<%BANNER%>







PAGE 1

LBriAHiN A BOl I M.' Divoi I Par Cable r oVBtat Civil Seeti iu Bel • Kd. BMIM MI AIIII.', 1913 Nouvelles Etrangres Naii i Dca M6 110 de faveur il i O'oii une diff. i aisances A noter : Mari Divirci Celle pclile statistique montre ainsi que durant I annr'-e 1923, fort au Peinte a vu sx population augmenter de 1 1 97 mee, que la no nbra de uiaringes a t le t!tj contre 1) di vorces.De ce chef f] MH pouvons t*tre Iran uilles, La rforme ilciorali <'u Snat.Due dclaration lor useHe de M. Foiocar PARIS — Intervenant au Sria' dans la dKOMiOB sur 1B projet de aine lectorale. M Poincar a dclar que le gouvernement n'ac eeptera aucun compromit. La Snat devra vottr le projet tel qu'il ee snat s'est ajourn demain avec l'espoir de passer non Uni la journe au vote du projet de rforme lectorale. Yarils Ce slr Les Mystres de •New-York 7e, Se et 9e pisodes entre 0.50. Dimanelie Le thaumaturge En 9 parties Loge G. 3.00 "CDseFu'Etat Rien de taillant la eanoi de ce jour du Conseil d'Etat qui lut leve Hpra que l'ordre du j >ur suiv. ni fut ; rrt pour lundi : DiactlHoa des onclusions du rapport de la Commission apA i de, 1 i Moctioo de pro ^ es verbaux: discussion du projet de loi qui cre l'organisation du bu eau tecluiique de l'Agriculture ; dis cussion du projet de loi qui ouvre au mme Dpartement un crdit de un million ciuq cent mille guurdes pour l'tablissement et le fonctionnement lu bureau technique! discussion des conclusions du rapport des sections de Justice et Finances runies sur le projet de loi qui ouvre un crdit de • i. ..„.,,, |p ink ,|il an. mande de construction ou de rpa 2.500 gourdes au Dpartaient del e|Cl U Ull amentieiDWll S0 ^.^ ^ ^.^ ^ LE CAIRE Le diffrend entre le gouvernement gyptien et M. Carter a pris fin la suite d'un ordre mi nistriel annulant le permis de la comtesse Carnavon en vertu duquel M. Carter oprait les fouilles On estime que cette me*ure met lin aux tiavaux de M Cartel en ce qui coa cerne les dcouvertes archologiqu nj en Egypte moins qu'il ne porte l'affaire devant les tribunaux. KO ME— La liste Mussolini e-l de venue une vritable coalition nalio nale ; elle comprend 100 dputs qui faisaient partie de l'ancienne chambie et dont 57 seulement et tient fascistes. Les *>:i restants se dcom posent ainsi : libraux 1A, libraux dmocrates 18, social dmocrates 18, catholiques 7. socialistes rfor misles 1,divers 2 et enfin M.Dricoli indpendant n'appartenant aucun parti. LONDHES— La i'ressc Associa tion annonce qu'un arrangement est survenu dans la grve des doc kr. La parti du a Dixmude explique PARIS— JI rapport du c nseil d'enqute sur la perte du Dixmude conclut que le d rigeabla a t d4 truit par la tou.ire alors qu'il tait en parfait tat. Par consquent per sonne ne pourrait tre tenu pour re< ponsable de la catastrophe. I a France et le trait naval de Washington P •RIS— Afin de permettra au gou vemement de remplir les ohligi tions contractes en vertu du truit ; naval de Washington, le ministre de la marine a enjoint aux direc teurs de tous les chantiers minli mes de lui adresser un rapport d taill sur tous les navires de guerre mis en chintiedepuis 6' Fvrier 198t. La minutie requiert en o.trs RESTAURANT Aux Caves de Bordeaux LODG Rivera Nous avons l'honneur d'aviser notre aimable clientle qu'elle trouvera tous les matins, partir de six heure : Petit djeuner, eliocolat, sandwicl.es, pts, briothes, tarte la crme, dieux la crme, ete. Les soirs: Potages assortis, crme et sorbets Nos clients seront heureux a'appren are que nous avons tabli le prix des dj uners comme suit £ d'avoir toutes les com goui Justice pour matriel de bureau et des tribuuaux ; discussion des couclusiousdn rapport de la ComaMioQ spciale clnrgee de rdiger les rgie menls intrieurs du Conseil d'tat. La Bcalilieation de Pie X ItoiHC, -2.J Janvier.— Le tribunal diocsain institu Home, l'automne dernier, pur le cardinal-vicaire pour liiiairucliou de la cause de la batilutilion de l'ie X et qui, jusqu'aux Icles de .Nol, avait a.g deux ou trois lois pai semaine, a entrepris l'audition des tmoius. .dnes Maria et Auua Sarlo, BOOM dafPia V roulant il Home, ont ele les premires peisonnes eoten lues. Le tribunal liai en leur domicile uius de dou^O sun > >. LM deux iaura lurent interroges sparment et sous la loi du serinent. Des cardinaux seront au^si interrogs u leur domicile. L.3 tribunal recueille actuellement d'autres tmoignages. Les procs dio leiaini d • Vsaiea et de I rvise goul galement commence*. ( La Cro ) Parisiaua Les pourraient recevoir client. guerre qu'ils uelqu'io sait le cialistc an projet liscal Par une majorit de 140 voix la chambre des dputs a repouss un i i i n ,',i Pft u amendement socialUte au nouveau Le SCailIlle UU pLUOie projet liseal du gouvernement. Cet WA9HING 10 S'— La commission amendement proposait de rayer 1 ar d enqute 8ur i et ptroles a entendu ticle prvoyant la suppression du ^ olo M p ayae NV i,i ney.linan Xier de New Vorket ami de M. Sin clair qui a dclar qu il tait tout prt . soumettre ses Ivres l'exa mooopole Ues allumettes. Un vota aprs que M. D dit qu'un certain nombre de dcrets pris pendant la crise de 1919 et p"o hihaut l'exportation d'articles sont ou seront aopl.qus dans l'etort de sauver la 1'r.ii.ce. Parmi ceux qui ont t dj rtppllqiia se trouvent les dcrets prohibant l'exportation de la viande et des oe^ Is Irais ou men des experts de la commission. W \SIII.NGTON Le Prsident Coolidge a t avis par le snateur Lodge, leader rpublicain du snat, que parmi les rpublicains du snat on exige de plus en plus la dmis siuu de l'attorney gnral Daugher ty. L i Siin.ttiu i nmioaifte M KXICO—Les rebelles attaqurent Oriental, tat de l'uebla ; ils lurent repous-s aprs uu violent combat. Lei tel.raux auraient t battus Curva de la Muerte o les rebelles leur miraient iutlig de srieuses per tes. KnJaliso les rebelles se sont conservs, le bl, l'avoine, l'orge, le houblon, la semoule, les nouilles et les denres similaires, le sucre, les retires de Sayula et tentent de pn pommes de leire. les btis de cons 'rer dans l'Etat de Guerrero en vue les autres colonnes re %  pUn ^ %  • Ce Soi ta dsde Paris •JeJc 3e chapitres La lenne tie BotKjtieval t Le Justicier On Palli Journal (indit ) Entre): 1! ijourdes JJiloou 3 gourdes On dsire Louer une maison dans une rue convenable. d'alresser au Breau sion de U baoqae or a termin s m rappjrt qui est prt titre sou misais commission. La sous com mission du budget allemand pour Itfil t'JiS a termin ses travaux. Il de rejuindre belles. Tenais Club FOOT BAI.!, M %  ssi.Mirs K's nM abres du renpi Club siuu avisas que leurs joursd'eatraioemenl au Parc I.conte pour le Kool-O.ill sont les Lundis et Mercredis aprts-midi, et les Jeudis six heures du matin. reste traduire le doc u mat en plu Le Capitaine du 'Tennis Club : sieurs langues. t EIVPJXAND JBA.N J\C^I;KS. Plat du jour Table d hte Gourdes 240 : 14.00 : Le Caf restera ouvert loes les jours dimanches et JOUTS fris compris.— Le dejeunr sera servi ce jours l comme iVidimne LES COURS ii Fvriei PARIS— Dollar i3,8 Livra 101,70 NEW YOKK -Franc J.il'6, Livre sterling i. I i Bazar Uaitieii Ou y trouvera, bon march, le plus plus grand noix d'objets cotilectionnB dans le pays et ai un sesvW ir|>i-oliablt, daa consummaliuiu de preuiiwr keia, ea situation privilgie. Le soir, musique allra vante dirige par des pmMi sioaaels ds ijiaiict niants. Installation naHails. — prix medre. Tlphona N* MS Chez F.Taveiauet & ^ 812 Hue des Miracles sole de l'Ecole S nogrophie Robin. On trouvera Jes articles suivants : %  IVin rouge ft blanc garantis pur jus de raisin a]4 gouP de3et5 gourdes le gallon, des liqueurs fines assorties, du Cognae suprieur, du Campagne autheutique Carte d'or demi sec. -On trouvera aussi du vin par barriques et par caisse, du kola Ascencio les produits Guilhaud au prix de fabrique: des provisions etc. Nous avons reu aussi divers articles de mercerie, des articles pour souture, lingerie et mode Prix dfiant toute concurrence. Passez nous voir t % UJLVELJSlET *f Go



PAGE 1

LL>ATIIN •• %  Avis Le Magistral ComfflOBal Rappelle tous ceux qui l'ont le commerce de boucherie qu'aux ter mes de l'Arrte du 19 Septembre 1893, concernant lALaltoire, il est formellement dtendu d'abattre, en cette ville, ailleurs qu'au sus dit tablissement, les auimaux ncessai res la fraude et la pelde bouebe rie, Mua peine dtre trapue d'une amende qui sera du double de la taxe lixe par le tarif rgissant la matire, sans prjudice de la peine de l'eiupiiM)imemeiil en Ml de rel dive. 11 est galement dfendu de vea die les animaux tels que : moutons, poics, cabris, d.ms un inarcn autre que celui destin I la vente de CM animaux el sis en cette S ille, dans le auarlier du l'ort Touron* |Les contrevenants seront apprhen ds par la lndaimerie et punis con formment la Loi. Port au Prince, le J2 lvrier \92\ \ | L. Luders Mol SI-. Bal travesti Vente par voie pare En vertu d'unejobligation bypotb caire, rapporte par .Vie Lon UiarIts et son confrre, notaire & l'ort au Prince, le 12 mai IW8 et d'un commandement demeur intructueux il sera procd, eu l'tude et par le ministre de Me Lon Charles, no taire la rsideuce de ,1'urt au l'riu ce. nqoil cet effet, le samedi pre imer Mars prochain, 9 lies et demie du malin, la vente au plus offrant et dernier enchrisseur d'une pro prit, fonds et btisse, sise en cette Ville, au Portail iit Joseph, Avenue ]Je8saliiies,de la contenance de trei/.e pieds trois pouces de lai;ade sur cin ijuante pieds de profondeur, borne au -Nord par Pierre Uestra, au Sud par une Avenue, l'Est par C. Guil laume et l'Ouest par l'avenue L)es salines. Telle que que celle proprit se poursuit, comporte cl s'tend, sans exception ni rserve, sur la mise a prix de trois cent quatre dollars qua ne vingts centimes or amricaiu Cy $ 304'8O uulre les charges de l'enehere. Aux requte,poursuite et diligence du sieur lliodore Wiener, propri taire, demeurant et domicili Port au Prince, ayant pour avocat Me L lio Malebrancbe el pour domicile lu Je cabinet du dit avocat, sis KueDan tes Destoucdo, B3 • %  Contre le sieur Justiu Emmanuel the, propritaire, ai penteur public demeurant et domicili a l'oit au l'nnce* Pour plus amples renseignement l'adresser au notait e sua dsigu u S Me Lelio |Malebi aiu lie sou>sigu. LPort au Prince, le ii fivrier l <•< n. M.\ < "Ji 1 pour vous exprni.i r mi i nce, Ms compltenirnt aprs avoir pris Lydia K, Pinkha. | souvent empch de Bel ont niainttiiant disparue! m -e rsultat a %  ti i mini nant travaillai ut me* rglai ;i • -i bien i %  (ju* r" %  peint Pe'taia trie faible c tragie. De plus J'avais il. • r dana It Sot et m, J'.ii rnofiimnndi et je <> mander votre CompoaitloB Veto tal tant un mdlcaawtrt i %  prit ment pondant la journe | I cuillitic a soupe toutes les quatre lieurcs. Le mnagre louflrantos et turmiuM deTT&tant dpendre sur U Composition \c g c taie Lydia E. Pinkkam s lorfe Si vous voulwc protogdt' la pwnu de vos luuaruiM. Si vous voulez, avoir un knllunt liiis.-tnt et .lurubU. \ si vous VOIIIM la conlair t la soupleass de a hautsure pendant Ion jtmp employez la marc|UM enoi|ram. Faloitjiie kpeialeinenl' 5 pur j^les damea et \m tf*d*nien du bight lile. £lle pi-olv|*> la peas des cunnssaros eeikru l'Iu et la fhalttur. Demandez la inarjue BODOjria c'est la laeilltm e de tes marques. GP^ JE 11V S h ME ent ponr Hfi Hue des Csars Tluboue : 430



PAGE 1

LC M Ailh GLOBOLiiq combat l'anmie ide Sous ta nouvelle forme liquide ]• OloWol. agrable boire. ut particulirement recommand pour les enfitnlj C'est le reeonsiiluaci id *l. plus actif que l'hmoglobine Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie IttM CkurltM. 8. r. a VlHte. •i, Paru, i t'~ pa'~ IntiSgralement rsorb et assimil •ans trouble gastrique ni constipation, le Globol liquide procure une incomparable sensation de bien-tre, parallle a l'amlioration rapide de la nutrition et de l'apptit et a la disparition des troubles nerveux associs indissolublement la chlorose. Docteur ELTCH. MSdKla Ctt Crtcbts p*. nitinei — Je travaille evre plaxtir. dpute que )t prends du Globeot. n/vnm fomr. 1*1 pcmom, Bron rUnHL thile chroniuun. TutxrculoM, Aiinm. t.-iir>i>it>*. lnll(Ies rtjpirtioire. • Utilise un peu sourc suirureutt qu* Ion • coraumiMM t It porlM de I niln. I qi rf-mpiv-r u cur. ut muons Dr> pyrntes. • D' Ca>ibtl, lieincla s senne*. un/'WX/l eombi! l'insomnie nti rlUi/TTl> WIK. Serge Vaillant Consignataire poirf Hati 9 Paul Sals aausa unique Tlphone: 587 ^'Etablissement prend des pensionnaires la quin7; ine pour le djeuner H' le dner, ou pour l'un ou Phutre sparment ou pour pension complte. ; $ entendre avec la direction pour les conditions. Grande mile pour binquel Cuisine Franaise AVOCAT Reconrremeiits 4 ConnmrciaQX, affaires r tranger. Correspondants Washing ton, New-York, Berlin, Turin Londres t'dria. 7e Rue Roux 217, ,J w < ftn tua Tilfyhrne 597 DJ-B.THEBAUQ ChirurgienDentiste Dta Facults de Montral de. New York et de Boston Angle des Rues Deslouche et du Magasin de l'Ktat. |Consullaliens de 6 heures du matin a 8 heures du soir. Superbes Masques pour Carnavals Arrivs par le dernier steamer FranaisLoups* Dominos. Faussts barbes Moustaches et Perruques. CATALOGUES DE MODES D'EDITIONS BELL accourez tous chez Mme Yeuve Dumas* Huma! Anyle des Rues du Peuple & des Csars 413 Mademoiselle Titine ^lujuslin Itue du Centre No Mme Lonce ^rchimde Hue Courbe No 1717 Mme Ordalie Landrin ttuc Courbe No 1"227 Mme ^ntoine Trouillot Rue du Centre Xo 1830 Phaimacie F. Sjourne Morne avis sa clientle et a u a ckcius et au public qu'il t frantso m son Liboraoino d'Uogie en uu Laboratttfre d-j biologie appliqu sous la liiiectio du Dr Ricot et t. Sjourn Le lahora'o'r es' ouvarl tous les jours da 7 hre* du malin ,i Heures ai soir pour toutes les rechercLt's et analyses pivues dam s'annonce ci jointe saut pour le Wasse mina et ia constante Ure-8^crferie fer >nt reues que le mardi de ebaque semaine. S'a ire* v a ia Phar aicte pour les renseignementsna 734 d'urin H et o'uc gastrique Raction de W assermanu BiactioadeTnboulet, Eumeo du sang ei du pijs Exaneu des matires fcale* examen te craehst ^Ibumino ract a; Cons'an'e Uro SWritt'n Viennent d'arriver laquettes pour Tennis CHEZ Oloffson Lucas $ Go Pharmacie VV. BIJCH Pr far ex VOP liqueur* avec les Esten et s four FJqueurs ; AnUette n Crme de Cacao, Chalreuse r Curaao, Gin, L'extrieur du pneu rae>afe l'Histoire l'paisse couche du eaoutcheuc et la supriorit* du matriel don! ^ -t labrioju le pneu ftood fear, assure un long service, Lot prelondf tanaui el les blocs donl est compose cette couverture extrieurs sont des preuves palpable* de sa qualit anM-drapante, I Et, la laoa dont loi carreau sont attachs leur base explique aull'[samment, la comodit (dirent les automobiles qui en sont quipes. I fous devez VOUS Servir des non veaux pneus Good Teai, ils coulent uoins i|iie les autre* pneus la lin. MS ftootl Year Cord The West Indies Trading C fm t an. Prhim, &r*i */.*.£>* 4$ Gap-Ha&w Tires! a>



PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE 1M1R1MEBB Clment Mayloire BOIS VERTU 1358 Rue Amrloalne NUMERO 20 ENTIMEb Quotidien ietrf:PH6NE Nom 17ie ANM-E N 5143 "PORT-AU-PRINCE (HATI) DOf ( --ml Ubrary, Veillons sur nos penses^; En tnmille, Veillons sur notre humeur ; En NUfirtr, Veillons sur notre langue. Mme de Stiel VI.NDIIKDI 22 FKVRIER 1934 L'INDIFFERENCE DU CAPITAL beaucoup de jeunes gens qui pourraient meLre leur intelligence contribution, exploiter avantageusement leurs rares qualits d'esprit, se voient condamns pitiner sur place, avec, enfouis dans leur portefeuille.les plansque les facults acquises par une bonne culture leur ont permis de concevoir et d'laborer. Uuel lment leur fait dfaut, le quelle tare subissent ils le joug pour qu'ils soient ainsi paralyss ? C'est qu'il leur manque le Capita 1 l'nint indispensable pour qu'un rve se matrialise. Nous avons cependant des Banques. Il serait de leur rle de lancer toute entreprise srieuse dont le succs paraiirait assur. Elles ne s'en proccupent aucunement et ebaque lois qu'un es.uel don vraiment digne a jamais t fait un Hpital 1 Propos**-leur d'installer une fabrique il allumette*, de chapeaoi une papeterie, ils trouvent toujours de* arguments pour s'y soustraire Pourtant ce sont ces lments qu'il nous faudrait pour obtenir une amlioration de notre situation conomique. Que de bras tnactiis pourraientlre ami rendus l'effort Combien de jeune, tilles appartenant la classe laborieuse pourraient viter le naulnge... caus par la misre toujours lu deuse !.. Ils n'y pensent pas, le sort des autres leur m ii ro si bien que l'nergie de.-', un e per !. "'-ni, des autres reste ddaijro. De te le sorte que nous nous trouvons tii biliaires de l'tranger pour toute choses qui as fabriquent non loi i de nous soit ; la Jamaque, Cu ba, ou Porto-Rico. PROPOS DE TIlATIlti Le Cacique HENRI ( Suite et fin ) ( 1 ) Ecoulez le Cacique rendant giaces lutle devait cesser immdiatement Dieu aprs la \ictoire. aprs ce dialogue tout Cornlien : hiamlwtn Eiiipri-nr me lait la ijlmre clitre, lu titre de rhrelien, le %  aMelar m Irrr, Puisqu'il te Hil lieun'iu itf Iromer Ir terrain De umie lui ctuniiuiit a %  ruulral |irmiiaiD, Meiiaijeon$-no;:s l'Iiennrur, en teruiiiiant la girerre, De rettn cet leawau u kieaeer da Ciltairt, De Irailer la |wu, cl l'en BfBCf I < %  ni Ou j'ai pne (iuur elle au pied lie Jsus ttirisl. Go\ estracins grand qeeson pire. Sa plus solide vertu est la tendresse paternelle. Il s'j laisse enlratner aveuglement. Il croit qu'il *c doit plus a sou lils, qu' son pre, sa patrie et son Dieu. Ses hsitations entre le Devoir et la Paattoo oui des faiblesses intxcusa bles. Il est le prisonnier de son ctrur et de sa douleur. (esl mu lils.tesl uion sauj.jr SMimW M IH, .1 quel IIIIUI tnule/-nuis que je le sacrifie 1 lus D'*/ pas le droit de me le demauder. Je Bai pas le devoir, nui. de uns le eeder. Poursauverce tils, il prfre vivre sans honneur. Il livrera sa race eu donnant le secret du col de la d n use. ht pour y parvenir, il dfendra Valen/uela contre son pre. Je trouve que le Itvrend pre Go r a pouss trop loin la peinture de ce caractre et qu'il n'aurait pas d montrer Guy sur la scne, prt transpercer son pre de son glaive dgain. Ce lils est prsent avec une certaine dignit qui donne son baUiolisme branl un cachet tout ii*4.^uiiw. Aiava humble avis t l a HE.lll haHSa le roi de la defuiv Imn Iteeenell— HUM t ladayat! t la ami!M a Henri : —>on, ne le iun pas.Pour liinluii' tUXII — laslsifsrtl III. Mil .i lui --. \e lfnaasai le lcae, ai |e laam IN alun. A cette minute suprme le coup de thtre aurait pu se produire par l'arrivi a ds lodil OS qui chantent la v.ctoire et pooeei nt des vivais en l'honneur du Cacique et de la Patrie. Je trouve qu'en conduisant aBti le dnouement, Pri -Goreeut vit de nous mettie lOUS lei reai un enfant qui, entran par une passion aveugle, dlend un tratre contre son pre, l'pie la mais '.' La suite de lascne esl donc supprimer. Valen/uela, lui. est un fourbe, un de ces mauvais gnies que l'on rencontre toujours sur la roule du bu n et que la justice divine a toujours p uiuivi. Dans le drame, il y a, entre le Ca cique et son tils, un "dialogue que je voudrais considrer comme une paio die de la scne entre Lion Di^ue et Rodrigue. IL-uri qui n'est pas lies sr du cou rage de son lils, lui annonce ainsi la nouvelle de la capture de Guvton : %  I Cari mnelrur. Ml laaa Je i:ue||e \KH I ).— I* If lu, duli, 15, II, Met u-utr. IIFM!! b-Ul.rt' M \ — Oui, iiimi pre,.. HEMII-Il i iins loi larrai... 01 -InReal IHBIS! Je suis convaincu qu'eu irmginant la scne, pre (or se souvenait involontairement de ce vers llolnijiir, M tu du I et que la suite du dialogue gnait sa libert de penser;— qu'il a lutt contre celle rminiscence et que, pour en librer entirement son esprit, il a t oblig de s'arrter a • Es tu fort? L'adjectif est pris, ici, dans KHI sens latin, son acception la plus large, fOrtis, courageux. Ce qui n'est Oi bien loin ik "As-ta lu ecseiri Bl tu fort est plus proa aUqua que potique et ne traduit psi autta l cliet (ju'il devait produire BMirUu I speclateius. loute l'excuse de l'auteur de CaMMabo et de isa I vador est de n'avoir pas pu '< mpcher de subir l'treinte d'une ratanU niscence classique qui s'irnposaila la situation imagine. Le Cacique Henri n'est pas un (Ira me thse ; c'est un ilrame ides, je veux dire un drame of] l'auteur nous montre avec l-ance et pri siou, trois cons< ni voluent au gr des vnements on elles s'agitent : celle d'un inculte >ju i vit II ureux parmi I avec pour b'^soles l'arnour de I tria Si M ;oi chrtienne. Celle d'un cmlis qu • e "dcivilise '' aux jeux du priuii til. Celle d'un enlanl oui jorte au front la honte d'avoir dout de lui n • n rji arta itsan ii< i in pre et des mira, les de la C i Ceet une piea aueedta que l'on applaudira toujours avec le in enthousiasme que la premire fois. Nous devons tous savoir gr au Pre Gore d; i avoir lu s a i cuB*ac |HrBQiw a iaoDiierautre de \i.ii | il %  heure ou chacun le I mbla entas n i la loinUia 11 voi\ la la pallia qui ne veut pas mourir : Usas pestai laal farter, le lac, la taliae; I lest exrr. le fer, le iVi, l.i ruine. ;i |ih|iiaii ekraaf Je an etlasle. NuiBjajBI BM I I I f. Oui, vous OS panser m pas Vautours!— Au roi de notre dl.'i-e, le Christ von irrel ra. t. ii i Mi e %  M t btes 'i rqullts de leur rois, ni oousdavone >\--< aon) pliineul-i .1 1 1 u'ieis il Kogar lloucard, laidore, Jaaalen et Lerebel Granville W. Al Gl STB. Elections pii'sidenlii'lles de 1924 nui Etats-Unis Aperu des divcrxet position* actueUet Le praj lent C i dtj l de poser sa candi lature pour les lection* prsidentielles de 1924 et on s'attend a ce qo il base trs prochainement une dciaranon catgorique c 't gard. En attendant^ il a eonQ i son ami f M. William M. Ilutl rqui reprs nie l'Etal de M issachuss itts da s le i uni t %  central du parti rpublicain, la direction de la campagne en sa laveur ; telle est la tetjfiir dune information donne ces jours derniers la presse par M. Frank W Stesrnsi ami intime i porte-parole du PrsidentNous somin s donc en prsen* ce, l'heure actuelle< de quatre. candidats dcl trsi I IUI dans du que camp: le pr>:id ni tloolidge et le sn il ur I liruu Johnson dans le eainp rcpulilicain ; le nateur Undirwood et Mr. W'il l>am Mac Adoo dans le camp dmocrate. Par ailleurs, le Comit OMitral du parti rpublicain runi Washington l'instigation du Prsident que la Convention qui noinmera le candidat officiel du parti .se tiendrait Glereland,dans l Etat d'Ohio, et qu'elle s'ouvriraid le 10 juin lVOi Le Travail des Entants aii\ Elals-DniJ Dans ce grand paya de pro depuis longtemi il est question il %  rfflem ait Mle travail des eril.uils .ai le protgeant par une loi ldrale. liais, i erl linea disposi tons de li Constitutionempei ban li Congrs de lgifri r sn cett i matire, presqu loua les Btata amer nains ODl pris fiix-mmes lispositions cet gard. Dana 4ti Etats et dans le district de Colombie, les enfanta ne sont admis a travailler qu' l'^e de. 1 i ans et parfois davantage. La dure de leur travail est fixe a M heures, Pour aucune raison ils ne peuvent tre employe la nuit et cela jusqu' 19 sua, l/almission nu travail quelconque est subordonne a un examen physique. Pour ce qui te le travail sur la voie pub i pie il l'ait i jet d nue rgi • .i ii ition a en imposant l'obtention d un permis, Lu lui laiasanl le temps sullis .ut pour acqui u certaines cou naissances classiques, toutes les U s sont' i pour qu', u UavaiUanA l'entant toit proi Irriyalion Tiavail en cours du D'partemeiit d'irrigation en Hati Des h iraauk d'irrigation sont insta ls et loin lionneiil dans leja Plaines du t^iii de-Sac ai da Logsae. Leur travail consista dans l'enregistremenl <[<* titras des proprits, dans 1H rparl lion des eaux d'irrigation en proportion des dilrentes 8uriai s le lai raina susceptibles d'arrosupr, dans la surveillance du systme do distribution des eaux adopt, dans la coopration avec la Division Hydrographique pour le jauuea-^e • %  ii aregistreoaenl do dbit a ous d'eau, M i .re iju'il n'a pas t tabli de bureaux d Irrigation pour la Plaine deeCayea, les canaux fonctionnent et sont entretenus sous le contrle des agents da gouvernement. La Division Hydrographioaa travaille ut avec la Service d'Irrigation la rception tala coordination des inforoutiottl concernant les coins d'eau et les prcitiitatioos atmosphriquaa te toute a Rpublique. Oe service a t orfania la 1er Aot ltl avec deux agntears Ine ayant beauooup d'exprience dans ce genre de travail; il progresse uitbfauwnuDeet dans la eoiupil ilion des donnes sur les cours d'eau du pays qui aeront Inutiles danl'avenir pour le dvcloppern t de l'irrigation et de l'Agriculture en ILiti QaatN aides Hydrographes hiuliei e observateurs de JangM sont employs pour aider les Ingniaura hydrograpbi im mtionna. Le Dpartement d'Irrigation a dpens il i'i-'. durant la dernire anne budgtaire pour le fonctionnement de l'entretien, les nouvelles construirions et prparations pour les dveloppements ultrieurs envi sugs. Thomas II \\\ T| luIlNK Dirrrt, uni / % %  / ig uion I lalHrtt ion IUJ Publics. La Capitale voit accrotre sa population Il y ii iieaucoui de choses h nous reprocher, mais d'entre les rares Qualits pie nous pouvons avoir, il faut qu'on non i orde entirement celle dlie prolifiques. Cela est si vrai a |oe ie n * quel touatifl aux runenra ilarmantes qui se dennalset ii 'i sojel da la dnopnlation rranaiaa proposai! demirement l'ei n I %  m lort contingent oVbaitiena qui rtablirait l'\an libre. une toutes celles qnl l'ont pr a, l-.Hiii qui riant de s'couler noua an ilonue un l uoiguaga irr ensabla par les ehiffrea qui sont d'une loqueu a e incluante : Office de l'Officier d Etat CivQ Bsctioa Nord.— W. leavaiu Aiiine |0i3 W a l sean c ee Mt Dsa >i 319 D-oii une dii: i.-i e de faveur seiaaaaee. A noter : M uiagas 61 DlVOn es Office de l'Offii l it civil Beetioa Sud: — Alphe Alphonso anne I Nadaaaneea 14 M DMi D'o i m. fi, de aa ii iaaias. 70 kS4f


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06151
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, February 22, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06151

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
1M1R1MEBB
Clment Mayloire
BOIS VERTU
1358 Rue Amrloalne
NUMERO 20 ENTIMEb
Quotidien
ietrf:PH6NE Nom
17ie ANM-E N 5143
"PORT-AU-PRINCE (HATI)
DOf (
--ml Ubrary,
Veillons sur nos penses^;
En tnmille,
Veillons sur notre humeur ;
En NUfirtr,
Veillons sur notre langue.
Mme de Stiel
VI.NDIIKDI 22 FKVRIER 1934
L'INDIFFERENCE DU CAPITAL
beaucoup de jeunes gens qui
pourraient meLre leur intelligen-
ce contribution, exploiter avan-
tageusement leurs rares qualits
d'esprit, se voient condamns
pitiner sur place, avec, enfouis
dans leur portefeuille.les plansque
les facults acquises par une bon-
ne culture leur ont permis de con-
cevoir et d'laborer. Uuel lment
leur fait dfaut, le quelle tare su-
bissent ils le joug pour qu'ils
soient ainsi paralyss ? C'est qu'il
leur manque le Capita1, l'nint
indispensable pour qu'un rve se
matrialise.
Nous avons cependant des Ban-
ques. Il serait de leur rle de lan-
cer toute entreprise srieuse dont
le succs paraiirait assur. Elles
ne s'en proccupent aucunement
et ebaque lois qu'un es. tent dans ce sens, cela a toujours
t pour aboutir un rsultat n-
gatif! C'est une vrit tellement
admise, qu'en debors des allaires
courantes de Banque, personne
ne s'adresse elles. Il eut t
pourtant si avantageux pour le d-
butant de trouver le capital nces-
saire un taux rduit qu'il tt pu
rembourser par des amortisse-
ments dtermins j'avance, che-
lonns sur une priode plus ou
moins longue. De cette faon l'en
treprise aurait le temps de s'aller-
wir et de reposer sur des bases
solides- Ailleurs l'eccouragement
revt souvent celte lorme et la
difficult pour nous de trouver
les mmes facilitas, est une des
causes qui paralysent notre Indus-
trie.
Alors, en prisens de l'indif-
frence dos Banques, pourquoi
les capitalistes hatiens car il y
en a intressi s directement la
prosprit de leur pays, ne com-
manditent ils pas certaines entra-
prises n'exigeait point un capital
extravagant "...
Aussi retors que les premiers,
leur soumet-on ou croquis que
vite ils se lamentent, gc nant
tout un chapelet de misres si
bien que.aprs s'tre spar d'eux,
l'on se demande si l'on ne s'est
point tromp d'adresse.e^ar sans
doute par une rputation sur-
faite
Erreur tous les tonds dont iis
disposent sont destins aux prts
hypothcaires et ils se leurrent
continuellement de l'espoir que
les biens ainsi grevs leur re-
viendront avantageusement dans
un temps prochain.
A l'poque o nos gouverne-
ments contraints de taire ta** aux
embarras financiers, contractaient
des emprunts onreux, certains
d'entre eux se limitaient d'y pren-
dre part chaque lois sous le cou-
vert de gros bonnets jouissant
d'une protection effective. Mais
aujourd'hui repus, ils jouissent en
paix des revenus acquis sur la
sueur du peuple suis s.' proccu-
per aucunement de la misre g-
nrale. Si l'on excepte quoique!
usines tablies (ans nos plaine
aucune <*uvi m i itanl i! reten r
l'attention n'a li ralise par h
capital priv h.uii n.
En effet lequel d'entre cei der*
niers a jamais pens .i eons-
truire la moindre cole?C>uel don
vraiment digne a jamais t fait
un Hpital 1 Propos**-leur
d'installer une fabrique il allumet-
te*, de chapeaoi une papeterie,
ils trouvent toujours de* argu-
ments pour s'y soustraire Pour-
tant ce sont ces lments qu'il
nous faudrait pour obtenir une
amlioration de notre situation
conomique. Que de bras tnactiis
pourraientlre ami rendus l'ef-
fort Combien de jeune, tilles ap-
partenant la classe laborieuse
pourraient viter le naulnge...
caus par la misre toujours lu
deuse !..
Ils n'y pensent pas, le sort des
autres leur m ii ro si bien que
l'nergie de.-', un e per !. "'-ni,
des autres reste ddaijro. De te le
sorte que nous nous trouvons tii
biliaires de l'tranger pour toute
choses qui as fabriquent non loi i
de nous soit ; la Jamaque, Cu
ba, ou Porto-Rico.
PROPOS DE TIlATIlti
Le Cacique HENRI
( Suite et fin ) ( 1 )
Ecoulez le Cacique rendant giaces lutle devait cesser immdiatement
Dieu aprs la \ictoire. aprs ce dialogue tout Cornlien :
hiamlwtn Eiiipri-nr me lait la ijlmre clitre,
lu titre de rhrelien, le aMelar m Irrr,
Puisqu'il te Hil lieun'iu itf Iromer Ir terrain
De umie lui ctuniiuiit a ruulral |irmiiaiD,
Meiiaijeon$-no;:s l'Iiennrur, en teruiiiiant la girerre,
De rettn cet leawau u kieaeer da Ciltairt,
De Irailer la |wu, cl l'en BfBCf I < ni
Ou j'ai pne (iuur elle au pied lie Jsus ttirisl.
Go\ estracins grand qeeson pire.
Sa plus solide vertu est la tendresse
paternelle. Il s'j laisse enlratner
aveuglement. Il croit qu'il *c doit
plus a sou lils, qu' son pre, sa
patrie et son Dieu.
Ses hsitations entre le Devoir et la
Paattoo oui des faiblesses intxcusa
bles. Il est le prisonnier de son ctrur
et de sa douleur.
(esl mu lils.tesl uion sauj.jr SMimW M IH,
.1 quel iiiiui tnule/-nuis que je le sacrifie1
lus d'*/ pas le droit de me le demauder.
Je Bai pas le devoir, nui. de uns le eeder.
Poursauverce tils, il prfre vi-
vre sans honneur. Il livrera sa race
eu donnant le secret du col de la d
n use. ht pour y parvenir, il dfen-
dra Valen/uela contre son pre.
Je trouve que le Itvrend pre Go
r a pouss trop loin la peinture de
ce caractre et qu'il n'aurait pas d
montrer Guy sur la scne, prt
transpercer son pre de son glaive
dgain. Ce lils est prsent avec
une certaine dignit qui donne son
baUiolisme branl un cachet tout
ii*4.^uiiw. Aiava humble avistla
HE.lll haHSa le roi de la defuiv .
Imn Iteeenell
HUM t ladayat! t la ami!-
M a Henri : >on, ne le iun pas.Pour liinluii'
tUXII laslsifsrtl
III.Mil .i lui --. \e lfnaasai le lcae, ai
|e laam in alun.
A cette minute suprme le coup
de thtre aurait pu se produire par
l'arrivi a ds lodil OS qui chantent la
v.ctoire et pooeei nt des vivais en
l'honneur du Cacique et de la Patrie.
Je trouve qu'en conduisant aBti le
dnouement, Pri-Goreeut vit de
nous mettie lOUS lei reai un enfant
qui, entran par une passion aveugle,
dlend un tratre contre son pre,
l'pie la mais '.' La suite de lascne
esl donc supprimer.
Valen/uela, lui. est un fourbe, un
de ces mauvais gnies que l'on ren-
contre toujours sur la roule du bu n
et que la justice divine a toujours
p uiuivi.
Dans le drame, il y a, entre le Ca
cique et son tils, un "dialogue que je
voudrais considrer comme une paio
die de la scne entre Lion Di^ue et
Rodrigue.
IL-uri qui n'est pas lies sr du cou
rage de son lils, lui annonce ainsi la
nouvelle de la capture de Guvton :
I-Cari mnelrur.
Ml laaa Je i:ue||e \kh '
I ). I* If lu, duli, 15, II, Met
u-utr.
IIFM!! b-Ul.rt'
M \ Oui, iiimi pre,..
HEMII-- Il i iins loi larrai...
01 -InReal IhBIs!
Je suis convaincu qu'eu irmginant
la scne, pre (or se souvenait in-
volontairement de ce vers
llolnijiir, M tu du I
et que la suite du dialogue gnait sa
libert de penser; qu'il a lutt
contre celle rminiscence et que,
pour en librer entirement son es-
prit, il a t oblig de s'arrter a Es
tu fort?
L'adjectif est pris, ici, dans KHI
sens latin, son acception la plus lar-
ge, fOrtis, courageux. Ce qui n'est Oi
bien loin ik "As-ta lu ecseiri
Bl tu fort est plus proa aUqua que
potique et ne traduit psi autta l cl-
iet (ju'il devait produire BMirUu
I speclateius. loute l'excuse de
l'auteur de CaMMabo et de isa I
vador est de n'avoir pas pu '< mp-
cher de subir l'treinte d'une ratanU
niscence classique qui s'irnposaila
la situation imagine.
Le Cacique Henri n'est pas un (Ira
me thse ; c'est un ilrame ides,
je veux dire un drame of] l'auteur
nous montre avec l-ance et pr- i
siou, trois cons< ni voluent
au gr des vnements on elles s'a-
gitent : celle d'un inculte >jui vit
II ureux parmi I avec pour
b'^soles l'arnour de I tria Si M
;oi chrtienne. Celle d'un cmlis qu
e "dcivilise '' aux jeux du priuii
til. Celle d'un enlanl oui jorte au
front la honte d'avoir dout de lui
n n rji arta itsan ii< i in
pre et des mira, les de la C i
Ceet une piea aueedta que l'on
applaudira toujours avec le in
enthousiasme que la premire fois.
Nous devons tous savoir gr au Pre
Gore d; i avoir lu s a i
cuB*ac |HrBQiwaiaoDiierautre de
\i.ii | il heure ou chacun le I
mbla entas n i la loinUia 11
voi\ la la pallia qui ne veut pas
mourir :
Usas pestai laal farter, le lac, la taliae;
I lest exrr. le fer, le iVi, l.i ruine.
;i |ih|iiaii ekraaf Je an etlasle.
Nui- BjajBI BM I I I f.
Oui, vous OS panser m pas Vau-
tours! Au roi de notre dl.'i-e,
le Christ von irrel ra.
t. ii i Mi e m t btes 'i rqullts
de leur rois, ni oousdavone >\--< aon)
pliineul-- i .111 u'ieis il Kogar llou-
card, laidore, Jaaalen et Lerebel
Granville W. Al Gl STB.
Elections pii'sidenlii'lles de
1924 nui Etats-Unis
Aperu des divcrxet position*
actueUet
Le praj lent C i dtj l
de poser sa candi lature pour les
lection* prsidentielles de 1924
et on s'attend a ce qo il base trs
prochainement une dciaranon
catgorique c 't gard. En atten-
dant^ il a eonQ i son amif M.
William M. Ilutl rqui reprs nie
l'Etal de M issachuss itts da s le
i uni t central du parti rpubli-
cain, la direction de la campagne
en sa laveur ; telle est la tetjfiir
dune information donne ces
jours derniers la presse par M.
Frank W Stesrnsi ami intime i
porte-parole du Prsident-
Nous somin s donc en prsen*
ce, l'heure actuelle< de quatre.
candidats dcl trsi I iui dans du
que camp: le pr>:id ni tloolidge
et le sn il ur I liruu Johnson
dans le eainp rcpulilicain ; le
nateur Undirwood et Mr. W'il
l>am Mac Adoo dans le camp d-
mocrate.
Par ailleurs, le Comit OMitral
du parti rpublicain runi Was-
hington l'instigation du
Prsident que la Convention qui
noinmera le candidat officiel du
parti .se tiendrait Glereland,dans
l Etat d'Ohio, et qu'elle s'ouvriraid
le 10 juin lVOi
Le Travail des Entants
aii\ Elals-DniJ
Dans ce grand paya de pro
depuis longtemi il est question
il rfflem ait m- le travail des eri-
l.uils .ai le protgeant par une loi
ldrale. liais, i erl linea disposi
tons de li Constitutionempei ban
li Congrs de lgifri r sn cett i
matire, presqu loua les Btata
amer nains ODl pris fiix-mmes
lispositions cet gard.
Dana 4ti Etats et dans le district
de Colombie, les enfanta ne sont
admis a travailler qu' l'^e de.
1 i ans et parfois davantage. La
dure de leur travail est fixe a M
heures, Pour aucune raison ils ne
peuvent tre employe la nuit et
cela jusqu' 19 sua, l/almission
nu travail quelconque est su-
bordonne a un examen physi-
que. Pour ce qui te le tra-
vail sur la voie pub i pie il l'ait
i jet d nue rgi .i ii ition ,
a en imposant
l'obtention d un permis,
Lu lui laiasanl le temps sulli-
s .ut pour acqui u certaines cou
naissances classiques, toutes les
U s sont' i pour qu', u
UavaiUanA l'entant toit proi
Irriyalion
Tiavail en cours du D'par-
temeiit d'irrigation en Hati
Des h iraauk d'irrigation sont ins-
ta ls et loin lionneiil dans leja Plai-
nes du t^iii de-Sac ai da Logsae.
Leur travail consista dans l'enre-
gistremenl <[<* titras des proprits,
dans 1h rparl lion des eaux d'irri-
gation en proportion des dilrentes
8uriai s le lai raina susceptibles d'ar-
rosupr, dans la surveillance du sys-
tme do distribution des eaux adop-
t, dans la coopration avec la Divi-
sion Hydrographique pour le jau-
uea-^e ! ii aregistreoaenl do dbit
a ous d'eau,
M i .re iju'il n'a pas t tabli de
bureaux d Irrigation pour la Plaine
deeCayea, les canaux fonctionnent
et sont entretenus sous le contrle
des agents da gouvernement.
La Division Hydrographioaa tra-
vaille ......ut avec la Service
d'Irrigation la rception tala
coordination des inforoutiottl con-
cernant les coins d'eau et les prci-
tiitatioos atmosphriquaa te toute
a Rpublique. Oe service a t or-
fania la 1er Aot ltl avec deux
agntears Ine ayant beau-
ooup d'exprience dans ce genre de
travail; il progresse uitbfauwnuDeet
dans la eoiupil ilion des donnes sur
les cours d'eau du pays qui aeront
In- utiles dan- l'avenir pour le d-
vcloppern t de l'irrigation et de l'A-
griculture en ILiti QaatN aides
Hydrographes hiuliei e obser-
vateurs de JangM sont employs
pour aider les Ingniaura hydrogra-
pbi i- m mtionna.
Le Dpartement d'Irrigation a d-
pens il i'i-'. durant la dernire
anne budgtaire pour le fonction-
nement de l'entretien, les nouvelles
construirions et prparations pour
les dveloppements ultrieurs envi
sugs.
Thomas II \\\ T| luIlNK
Dirrrt, uni // ig uion I lalHrtt ion
! iuj Publics.
La Capitale voit accrotre
sa population
Il y ii iieaucoui de choses h nous
reprocher, mais d'entre les rares
Qualits pie nous pouvons avoir, il
faut qu'on non i orde entirement
celle dlie prolifiques. Cela est si
vrai a |oe ie n * quel touatifl aux
runenra ilarmantes qui se dennalset
ii 'i sojel da la dnopnlation
rranaiaa proposai! demirement
l'ei.......n I m lort contin-
gent oVbaitiena qui rtablirait l'\an
libre.
une toutes celles qnl l'ont pr
a, l-.Hiii qui riant de s'couler
noua an ilonue un l uoiguaga irr
ensabla par les ehiffrea qui sont
d'une loqueu a e incluante :
Office de l'Officier d Etat CivQ
Bsctioa Nord. W. leavaiu
Aiiine |0i3
Walseancee Mt
Dsa >i,
319
D-oii une dii: i.-i e de faveur
seiaaaaee.
A noter : M uiagas 61
DlVOn es .
Office de l'Offii l it civil
Beetioa Sud: Alphe Alphonso
anne I
Nadaaaneea 14 M
D- Mi
D'o i m. fi, de
aaiiiaaias.
70
' kS4f


LBriAHiN
A BOl I
M.'
Divoi
I
Par Cable
r oVBtat Civil
Seeti iu Bel Kd. Bmim mi
Aiiii.', 1913
Nouvelles Etrangres
Naii i
Dca
M6
110
de
faveur
il
i
O'oii une diff.
i aisances
A noter : Mari
Divirci -
Celle pclile statistique montre ainsi
que durant I annr'-e 1923, fort au
Peinte a vu sx population augmenter
de 1197 mee, que la no nbra de
uiaringes a t le t!tj contre 1) di
vorces.De ce chef f] mh pouvons t*tre
Iran uilles,
La rforme ilciorali <'u
Snat.- Due dclaration lor
useHe de M. Foiocar
PARIS Intervenant au Sria'
dans la dKOMiOB sur 1b projet de
aine lectorale. M Poincar a
dclar que le gouvernement n'ac
eeptera aucun compromit. La Snat
devra vottr le projet tel qu'il e nu de la chambre. Le projet de loi
tel qu'il fut remani par la commis
sion snatoriale du suffrage accuse
des modifications radicales au projet
primitif. Le prsident du conseil est
formellement oppos tout change
ment et son intention est de poser
la question de conliance. Je n'ai pas
l'intention de me retirer, a-t-il dit.
j'entends vtnirbout de la lourde
tache que vous ruav.v coi.lie. On
m'a du qu'il ne me dplairait pas
de sombrer sur une divergence de
vues entie la chambre et le snat
sur une question purement inliieu
te. J'ai trop de respect pour le se
nat et pour les usages parlementai
res pour saisir un parmi prtexte.
Je continuerai tan' que j'aurai vol.e
conliance. Vous me connaisse imm
pour ne pis me classer parmi ceux
qui sont la n chercha de subtertu
I pour esquiver le* responsabili
ts.
J'ai le sincre dsir de poursuivre
la tache laquelle j'ai consacr
deux ans de m i vie. Si je russis
faire voter cette mesure, je viendiai
vous demander d'en voter d'autres
rce nra ni atiast par la chambra
et dune importance vitale pour le
pays.Si vous dcidie/. de ne plus me
continuer votre conliance. je levien
drai parmi vous pour reprendre ma
place dans le rang avec le sentiment
que j'ai laiss a mes successeurs des
garanties qui f iciliternnt leurs con
versalio ii avec nos alli}. A la con
clusion de ce discours. >e snat s'est
ajourn demain avec l'espoir de
passer non Uni la journe au vote
du projet de rforme lectorale.
Yarils
Ce slr
Les Mystres de
New-York
7e, Se et 9e pisodes
entre 0.50.
Dimanelie
Le thaumaturge
En 9 parties
Loge G. 3.00
"CDseFu'Etat
Rien de taillant la eanoi de ce
jour du Conseil d'Etat qui lut leve
Hpra que l'ordre du j >ur suiv. ni fut
; rrt pour lundi : DiactlHoa des
onclusions du rapport de la Com-
mission apA i de, 1 i Moctioo de pro
^ es verbaux: discussion du projet
de loi qui cre l'organisation du bu
eau tecluiique de l'Agriculture ; dis
cussion du projet de loi qui ouvre au
mme Dpartement un crdit de un
million ciuq cent mille guurdes pour
l'tablissement et le fonctionnement
lu bureau technique! discussion des
conclusions du rapport des sections
de Justice et Finances runies sur le
projet de loi qui ouvre un crdit de i. ...,,, |pink,|il an. mande de construction ou de rpa
2.500 gourdes au Dpartaient del e|Cl U Ull amentieiDWll S0 ^.^ ^ ^.^ ^
LE CAIRE Le diffrend entre le
gouvernement gyptien et M. Carter
a pris fin la suite d'un ordre mi
nistriel annulant le permis de la
comtesse Carnavon en vertu duquel
M. Carter oprait les fouilles On
estime que cette me*ure met lin aux
tiavaux de M Cartel en ce qui coa
cerne les dcouvertes archologiqu nj
en Egypte moins qu'il ne porte
l'affaire devant les tribunaux.
KO ME La liste Mussolini e-l de
venue une vritable coalition nalio
nale ; elle comprend 100 dputs
qui faisaient partie de l'ancienne
chambie et dont 57 seulement et tient
fascistes. Les *>:i restants se dcom
posent ainsi : libraux 1A, libraux
dmocrates 18, social dmocrates
18, catholiques 7. socialistes rfor
misles 1,divers 2 et enfin M.Dricoli
indpendant n'appartenant aucun
parti.
LONDHES La i'ressc Associa
tion annonce qu'un arrangement
est survenu dans la grve des doc
kr.
La parti du a Dixmude
explique
PARIS jI rapport du c nseil
d'enqute sur la perte du Dixmude
conclut que le d rigeabla a t d4
truit par la tou.ire alors qu'il tait
en parfait tat. Par consquent per
sonne ne pourrait tre tenu pour re<
ponsable de la catastrophe.
I a France et le trait naval
de Washington
P RISAfin de permettra au gou
vemement de remplir les ohligi
tions contractes en vertu du truit ;
naval de Washington, le ministre
de la marine a enjoint aux direc
teurs de tous les chantiers minli
mes de lui adresser un rapport d
taill sur tous les navires de guerre
mis en chintie- depuis 6' Fvrier
198t. La minutie requiert en o.trs
RESTAURANT
Aux Caves de Bordeaux
Lodg Rivera
Nous avons l'honneur d'aviser
notre aimable clientle qu'elle
trouvera tous les matins,
partir de six heure :
Petit djeuner, eliocolat, sandwicl.es, pts, briothes,
tarte la crme, dieux la crme, ete.
Les soirs:
Potages assortis, crme
et sorbets
Nos clients seront heureux a'appren
are que nous avons tabli le prix
des dj uners comme suit
d'avoir
toutes les com
goui
Justice pour matriel de bureau et
des tribuuaux ; discussion des cou-
clusiousdn rapport de la ComaMioQ
spciale clnrgee de rdiger les rgie
menls intrieurs du Conseil d'tat.
La Bcalilieation de Pie X
ItoiHC, -2.J Janvier. Le tribunal
diocsain institu Home, l'au-
tomne dernier, pur le cardinal-vi-
caire pour liiiairucliou de la cause
de la batilutilion de l'ie X et qui,
jusqu'aux Icles de .Nol, avait a.g
deux ou trois lois pai semaine, a
entrepris l'audition des tmoius.
.dnes Maria et Auua Sarlo, BOOM
dafPia V roulant il Home, ont ele
les premires peisonnes eoten lues.
Le tribunal liai en leur domicile
uius de dou^O sun > >. LM deux
iaura lurent interroges sparment
et sous la loi du serinent.
Des cardinaux seront au^si inter-
rogs u leur domicile.
l.3 tribunal recueille actuellement
d'autres tmoignages. Les procs
dio leiaini d Vsaiea et de I rvise
goul galement commence*.
( La Cro )
Parisiaua
Les
pourraient recevoir
client.
guerre qu'ils
uelqu'io sait le
cialistc an projet liscal
Par une majorit de 140 voix la
chambre des dputs a repouss un i i i n,',iPftu
amendement socialUte au nouveau Le SCailIlle UU pLUOie
projet liseal du gouvernement. Cet WA9HING 10 S' La commission
amendement proposait de rayer 1 ar d enqute 8ur iet ptroles a entendu
ticle prvoyant la suppression du ^ olo, M payae NVi,i ney.linan
Xier de New Vorket ami de M. Sin
clair qui a dclar qu il tait tout
prt . soumettre ses Ivres l'exa
mooopole Ues allumettes. Un vota
aprs que M. D du iejet de cet amendement une
question de conliance, ce qui dchat
M de li part de M. Uouisson, dpu
t des ilouches du lllioue, auteur de
l'amendement, une violente attaque
contre le ministre des finances.
Nouvelles diverses
PAHIS t l bebo de l\tns > dit
qu'un certain nombre de dcrets
pris pendant la crise de 1919 et p"o
hihaut l'exportation d'articles sont
ou seront aopl.qus dans l'etort de
sauver la 1'r.ii.ce. Parmi ceux qui
ont t dj rtppllqiia se trouvent
les dcrets prohibant l'exportation
de la viande et des oe^ Is Irais ou
men des experts de la commission.
W \SIII.NGTON Le Prsident
Coolidge a t avis par le snateur
Lodge, leader rpublicain du snat,
que parmi les rpublicains du snat
on exige de plus en plus la dmis
siuu de l'attorney gnral Daugher
ty.
L i Siin.ttiu i nmioaifte
M KXICOLes rebelles attaqurent
Oriental, tat de l'uebla ; ils lurent
repous-s aprs uu violent combat.
Lei tel.raux auraient t battus
Curva de la Muerte o les rebelles
leur miraient iutlig de srieuses per
tes. KnJaliso les rebelles se sont
conservs, le bl, l'avoine, l'orge, le
houblon, la semoule, les nouilles et
les denres similaires, le sucre, les retires de Sayula et tentent de pn
pommes de leire. les btis de cons 'rer dans l'Etat de Guerrero en vue
les autres colonnes re
pUn
^


Ce Soi ta
dsde Paris
JeJc 3e chapitres
La lenne tie BotKjtieval t
Le Justicier
On Palli Journal (indit )
Entre): 1! ijourdes
JJiloou 3 gourdes
* On dsire
Louer une maison dans une rue
convenable.
d'alresser au Breau truction, les ardoises et les tuiles, le
charbon, le coke et le coaltar, les
mtaux prcieux et la ferraille. Le
ministre de l'agriculture a dcid
de suspendre la prohibition de l'ex
portation des fromiges,h;gum3s secs
et Irais, mais en retour une taxe de
15 pour cent sera impose sur les
l'iomages et lgumes secs et 10 pour
cent sur les lgumes frais.
l'MtlS Les conili des expsrls
esprent pouvoir prsenter leurs rap
ports pcnduit la premire semaine
de Mars I iedistet qui ont
tudie le mont uni 1M capiteux aile
mauds j i l'tranger oui pr
il ua rapport approuv l'unu
nimil. Au t unie \i |, la in >sion de U baoqae or a termin
s m rappjrt qui est prt titre sou
misais commission. La sous com
mission du budget allemand pour
Itfil t'JiS a termin ses travaux. Il
de rejuindre
belles.
Tenais Club
FOOT BAI.!,
Mssi.Mirs K's nM abres du ren-
pi Club siuu avisas que leurs
joursd'eatraioemenl au Parc I.-
conte pour le Kool-O.ill sont les
Lundis et Mercredis aprts-mi-
di, et les Jeudis six heures du
matin.
reste traduire le doc u mat en plu Le Capitaine du 'Tennis Club :
sieurs langues. t eivpjxand Jba.n J\c^i;ks.
Plat du jour
Table d hte
Gourdes 240
: 14.00 :
Le Caf restera ouvert loes les jours
dimanches et jouts fris compris. Le
dejeunr sera servi ce jours l comme
iVidimne
LES COURS
ii Fvriei
PARIS Dollar i3,8
Livra 101,70
NEW YOKK -Franc J.il'6,
Livre sterling i. I i ,
Bazar Uaitieii
Ou y trouvera, bon march, le plus plus grand noix
d'objets cotilectionnB dans le pays et ques : broderies, plateaux acajou de toute yrantieurs
bouyeoirs, Cendriers, boites a poudre, Cadres poar pho
tographies, boites tigaretles, Cigares, travailleu,
Cannes, tables, lampes lectriques,objets an ijaiac, pilon*
de toutes grandeurs, ceuis a repriser, objeU en eor-
des : paniers, pantoufles, layets, poteris : Cruche
d-aore<'b, lampes, Vase a t leurs, fantaiai* : CouaaiM,
Panneaux. sacs,abat-jour. Ouvrage an cuir: porUfauillaa,
Sac main, et divers objets artistiques, jm ^
A IVuivunlu du Wlini I.
Jttoyal ai
En Uce de lia Banque Nalionle
Propritaire : Annacius INNOGBNT
Le nouvel ttablissenieiil se reeuininuinle |>ai un sesvW
ir|>i-oliablt, daa consummaliuiu de preuiiwr keia, ea
situation privilgie.
Le soir, musique allravante dirige par des pmMi
sioaaels ds ijiaiict niants.
Installation naHails. prix medre.
Tlphona N* MS
Chez F.Taveiauet & ^
812 Hue des Miracles sole de
l'Ecole S nogrophie Robin.,
On trouvera Jes articles suivants :
IVin rouge ft blanc garantis pur jus de raisin a]4 gouP
de3et5 gourdes le gallon, des liqueurs fines assorties,
du Cognae suprieur, du Campagne autheutique Carte
d'or demi sec. -- On trouvera aussi du vin par barriques
et par caisse, du kola Ascencio les produits Guilhaud au
prix de fabrique: des provisions etc. Nous avons reu aus-
si divers articles de mercerie, des articles pour souture,
lingerie et mode
Prix dfiant toute concurrence. Passez nous voir
t% UJLVELJSlET *f Go


LL>ATIIN

Avis
Le Magistral ComfflOBal
Rappelle tous ceux qui l'ont le
commerce de boucherie qu'aux ter
mes de l'Arrte du 19 Septembre
1893, concernant lALaltoire, il est
formellement dtendu d'abattre, en
cette ville, ailleurs qu'au sus dit
tablissement, les auimaux ncessai
res la fraude et la pelde bouebe
rie, Mua peine dtre trapue d'une
amende qui sera du double de la
taxe lixe par le tarif rgissant la
matire, sans prjudice de la peine
de l'eiupiiM)imemeiil en Ml de rel
dive.
11 est galement dfendu de vea
die les animaux tels que : moutons,
poics, cabris, d.ms un inarcn autre
que celui destin I la vente de CM
animaux el sis en cette S ille, dans
le auarlier du l'ort Touron*
|Les contrevenants seront apprhen
ds par la lndaimerie et punis con
formment la Loi.
Port au Prince, le J2 lvrier \92\
\ | L. Luders Mol SI-.
Bal travesti
Vente par
voie pare
En vertu d'unejobligation bypotb
caire, rapporte par .Vie Lon Uiar-
Its et son confrre, notaire & l'ort
au Prince, le 12 mai IW8 et d'un
commandement demeur intructueux
il sera procd, eu l'tude et par le
ministre de Me Lon Charles, no
taire la rsideucede ,1'urt au l'riu
ce. nqoil cet effet, le samedi pre
imer Mars prochain, 9 lies et demie
du malin, la vente au plus offrant
et dernier enchrisseur d'une pro
prit, fonds et btisse, sise en cette
Ville, au Portail iit Joseph, Avenue
]Je8saliiies,de la contenance de trei/.e
pieds trois pouces de lai;ade sur cin
ijuante pieds de profondeur, borne
au -Nord par Pierre Uestra, au Sud
par une Avenue, l'Est par C. Guil
laume et l'Ouest par l'avenue L)es
salines.
Telle que que celle proprit se
poursuit, comporte cl s'tend, sans
exception ni rserve, sur la mise a
prix de trois cent quatre dollars qua
ne vingts centimes or amricaiu
Cy $ 304'8O
uulre les charges de l'enehere.
Aux requte,poursuite et diligence
du sieur lliodore Wiener, propri
taire, demeurant et domicili Port
au Prince, ayant pour avocat Me L
lio Malebrancbe el pour domicile lu
Je cabinet du dit avocat, sis KueDan
tes Destoucdo, B3
Contre le sieur Justiu Emmanuel
the, propritaire, ai penteur public
demeurant et domicili a l'oit au
l'nnce*
Pour plus amples renseignement ,
l'adresser au notait e sua dsigu u
S Me Lelio |Malebi aiu lie sou>sigu- .
LPort au Prince, le ii fivrier l Llio MALtbHA.MHL, Avocat
I
Dernitrc Hetr(
Au moment de mettre son i
Noua croyon- que le liai nous apprenons qu'un la< : die ve
travesti ollert par La Renaissance nait d'clater, la uiauoa
pour le 4 Mars prochain aura lieu Mr James TuOHMI, hcm u
dans le vaste local ue 1 lutei national Dalles, est en tlaiume
Athletic Club.
MARTINI el ROSSI
TC7ltI2V
VERMOUTH ET VINS MOUSSEUX
Les produits de la mai-
sonMarlim el fiossisont
bien connus el h es ap-
prcis par le* auia-
leurs de bous vius.
En stock Vermoulu Maniai ci ksi
Qualit suprieure, Prix modrs
Pour commande! directes et condition, idrttstz-voai
l'Atjt'iit Gniul :
L. i^REEIZMAMS-AGGERHOLM
Hue du Quai
Grand Boiel de France
Angle, des Rues Bonue koiSfdu Quai
VIENT DE RECEVOIR.
l*ate de Joie gras truite. Civet de lit'vre. Andouil-
lettes aux lentilles. Aiidouilles au saindoux. Jambon
en boite. Anchois a l'huile. Sardines. Maquereaux.
Thon, Cassoulet. l'etits pois fins extra. lioudinst'to,
Vin Rougi, te gallon 4 gds
Vin Blanc, le gallon ga*
L'Htel dbile par btrnquts et gelions des fins de
Bordeaux. Vins de Cliampatjne.
Cuisine excellente ( Jiainhrws confortables -- Magni-
fique vue sur la mer.
The iiojal Mail Meam
Packet Company.
Le steemer LONWAY tst atct.Mu en
Hati vers le 28 hvrier courant. Il
chargera directement pour VExrope.
lC steamer Ail DD LE MOU R venant de
Kingston et des ports du sud/isl atten
du te 21 du courant. Il repartira le
mme jour pou,;- VEurope via les
Pori'6 au J\ord,
iuit au Price, le 15 Fvrier i\nk
Hober ts, ) uiioucHo tue
Agents Gnraux
V7'
Les soucis
des mnagres
Quand vous tentez les effets du surmensfe
et par dessus tout voua ti '.nnce et
souffres de douleurs qui voua font flchir, ou
do toute autre maladie d n'oublie
pas que des ccntainea de femmes, une loia souf-
frantes comme voua, ont retrouv leur sant en
prenan' 'a Composition \ de Lydia K.
Pinkham,
Cette femme a retrouve a sant
Monteircv, Nm\ > << n. M.\ < "Ji 1 pour
vous exprni.i r mi i nce, Ms
compltenirnt aprs avoir pris
Lydia K, Pinkha. |
souvent empch de Bel ont niain-
ttiiant disparue! m -e rsultat a
. ti i mini nant travaillai
ut me* rglai ;i -i bien i (ju* r" ''
peint Pe'taia trie faible c
tragie. De plus J'avais il. r dana It Sot et
m, J'.ii rnofiimnndi et je <>
mander votre CompoaitloB Veto tal
tant un mdlcaawtrt i prit "
ment pondant la journe | I cuillitic a soupe
toutes les quatre lieurcs.
Le mnagre louflrantos et turmiuM
deTT&tant dpendre sur U
Composition \c g c taie
Lydia E. Pinkkam
s

flMNKMAM H~

a
es
ColomMan Stamship
Company Inc.
Le S\S W. Jh;jTDPPEIt ayant laiss
i\ew-York le 14 fvrier courant est atm
tendu Port au Prince te 92, via les
ports du Nord. Il repartira le mms
jour pour lrs ports suiv nis Petit*
Godve, Miragodne, Jrm'e ? ges et
Jacm l prenant fret et passagers.
GEtiAiU et do.w.
Fulon shu Polisli
Company [jlnci
]\et*>lorfe
Si vous voulwc protogdt' la pwnu de vos luuaruiM.
Si vous voulez, avoir un knllunt liiis.-tnt et .lurubU. \
si vous voiiIm la conlair t la soupleass de a haut-
sure pendant Ion jtmp employez la marc|UM enoi|ram.
Faloitjiie kpeialeinenl'5 pur j^les damea et \m tf*d*-
nien du bight lile.
lle pi-olv|*> la peas des cunnssaros eeikru l'Iu
et la fhalttur.
Demandez la inarjue BODOjria c'est la laeilltm e de
tes marques.
Gp^ JE 11V S h ME ent ponr Hfi
Hue des Csars
Tluboue : 430


LC M Ailh
GLOBOLiiq
combat l'anmie
ide
Sous ta nouvelle forme
liquide
] OloWol. agrable boire.
ut particulirement recommand
pour les enfitnlj C'est le reeons-
iiluaci id *l. plus actif que
l'hmoglobine
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
IttM CkurltM. 8. r. a VlHte.
i, Paru, i t'~ pa'~
IntiSgralement rsorb et assimil
ans trouble gastrique ni consti-
pation, le Globol liquide procure
une incomparable sensation de
bien-tre, parallle a l'amliora-
tion rapide de la nutrition et de
l'apptit et a la disparition des
troubles nerveux associs indisso-
lublement la chlorose.
Docteur Eltch.
MSdKla Ctt Crtcbts p*. nitinei

Je travaille evre plaxtir.
dpute que )t prends du Globeot.
n/vnm fomr. 1*1 pcmom, Bron
rUnHL thile chroniuun. Tutxrcu-
loM, Aiinm. t.-iir>i>it>*. lnll(Ies rtj-
pirtioire. Utilise un peu sourc
suirureutt qu* Ion coraumiMM t It
porlM de I niln. I qi rf-mpiv-r u cur.
ut muons Dr> pyrntes. D' Ca>ibtl,
lieincla s senne*.
un/'WX/l eombi! l'insomnie nti
rlUi/TTl> wik.
Serge Vaillant Consignataire poirf Hati
9
Paul Sals
aausa
unique
Tlphone: 587
^'Etablissement prend des pensionnaires la quin-
7; ine pour le djeuner H' le dner, ou pour l'un ou
Phutre sparment ou pour pension complte.
; $ entendre avec la direction pour les conditions.
Grande mile pour binquel
Cuisine Franaise
AVOCAT
Reconrremeiits 4ConnmrciaQX,
affaires r tranger.
Correspondants Washing
ton, New-York, Berlin,
Turin Londres t'dria.
7e Rue Roux 217, ,Jw < ftn tua
Tilfyhrne 597
D- J-B.THEBAUQ
Chirurgien- Dentiste
Dta Facults de Montral de.
New York et de Boston
Angle des Rues Deslouche et du
Magasin de l'Ktat.
|Consullaliens de 6 heures du
matin a 8 heures du soir.
Superbes Masques pour Carnavals
Arrivs par le dernier stea-
mer Franais-
Loups* Dominos. Faussts barbes
Moustaches et Perruques.
CATALOGUES DE MODES
D'EDITIONS BELL
accourez tous chez
Mme Yeuve Dumas* Huma!
Anyle des Rues du Peuple & des Csars 413
Mademoiselle Titine ^lujuslin
Itue du Centre No
Mme Lonce ^rchimde
Hue Courbe No 1717
Mme Ordalie Landrin
ttuc Courbe No 1"227
Mme ^ntoine Trouillot
Rue du Centre Xo 1830
Phaimacie F. Sjourne
Morne avis sa clientle et a u a ckcius et au public qu'il t
frantso m son Liboraoino d'Uogie en uu Laboratttfre d-j
biologie appliqu sous la liiiectio du
Dr Ricot et t. Sjourn
Le lahora'o'r es' ouvarl tous les jours da 7 hre* du malin ,i
Heures ai soir pour toutes les rechercLt's et analyses pivues dam
s'annonce ci jointe saut pour le
Wasse mina et ia constante Ure-8^crferie
fer >nt reues que le mardi de ebaque semaine.
S'a ire* v a ia Phar aicte pour les renseignements-
na 734 d'urin h et o'uc gastrique
Raction de W assermanu
BiactioadeTnboulet,
Eumeo du sang ei du pijs
Exaneu des matires fcale*
examen te craehst
^Ibumino ract a;
Cons'an'e Uro SWritt'n
Viennent d'arriver
laquettes pour Tennis
CHEZ
Oloffson Lucas $ Go
Pharmacie VV. BIJCH
Pr far ex vop liqueur* avec les Esten
et s four FJqueurs ; AnUetten Crme
de Cacao, ChalreuserCuraao, Gin,
L'extrieur du pneu rae>afe l'Histoire
l'paisse couche du eaoutcheuc et la supriorit* du matriel don! ^
-t labrioju le pneu ftood fear, assure un long service,
Lot prelondf tanaui el les blocs donl est compose cette couverture
extrieurs sont des preuves palpable* de sa qualit anM-drapante,
I Et, la laoa dont loi carreau sont attachs leur base explique aull'-
[samment, la comodit (dirent les automobiles qui en sont quipes.
I
fous devez VOUS Servir des non veaux pneus Good Teai, ils coulent
uoins i|iie les autre* pneus la lin.
MS
ftootl Year
Cord
The West Indies Trading C
fm t an. Prhim, &r*i */.*.>* 4$ Gap-Ha&w
Tires!
a>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM