<%BANNER%>







PAGE 1

LE Al)N %  < %  1 —Mfc—————— %  fc^—I^M—^——— Une prime allchante '/ M ac le ^l'Impriale ses client* nouveaux rtablissements Outrai o QM PRIME DI '0 cordeJ'imp i i-s nouveaux Ktablissemeots dpntJnstjll m m se lr >uve au i ical dci l'Ancien (raud Cercl • le Prl-atl-i^rini: c'esl -dii pi.Mii ceniru d'AHaires, ne ntfiig -ni rien {foursatisfaire sescfints. La fl irettes sorties de i grande Fabrique portent uoe marque qui I iur est propre II ris une ( articulant qui a t toute sa vaeur peul napper au tum trait t£lle consiste dans deux mirquea p M • il lea deux couleurs rouge et bleu dont sont empr< in* l e s er taiua cigarette S'il vous arrive d' ii trouver le cette dans un pa |u i, vous pouvez de suite vous prsentar au Dpt Central o une PRIME DI 103 CIOARI in.' v i is sera accord %  • %  pour chaque ci : iretti portant les nuas Vous arriverez au marna rsultat en vous adressant au marchai ; | H v men aura vendu ; ries in ru Ai ms I.M il i r donnes p ir I • lir ction de cesimportutta Etal ne ita lois c uz qui s up nt du P 1 i n ml des prv duita : l'Impriale. Cetl • iuform itioo raj > i i ra sans doui.' lea nombreux fumeura de ces n nivelles cigarettes qui lont leur* dlices grce laur arame exquis. # Par Cable I I Nouvelles Etrangres leprise de la circulation dea'traina de la lahr PARIS— D'aprs dea renseigne ments olliciels, un accord enlro l'ad minisiration lianrtise des cliemins de 1er et les autorits anglaises dans la /oue de Cologne par lequel la rir culalion normale des trains de Cette zjnc qui avait t interrompu.; de puis 1 occupation de la Itulir sera re prise, a t conclu cet aprs midi Coblence. L'accord conclu par les h mis comin i belges et anglais de la Rhnanie l'a t sur la bis• d L'accorJ. entre les au toriles Iramaises el lel'.ies de clie mins de 1er du Iteieh qui a t sign Mayence le J i Dcembre. Les chemins de fer de Cologne : tent sous la direction des alleminds mais l'administration Iraaoo belge des chemins de 1er obtient le droit de faire passer tous ses trains par la zone anglaise ce qui rtablit les con ditions •xisteniM avant l'occupation de la Ruhr. O.i dit ici que les autoii ts anglaises ont donne des garan lies pour la scurit de la circulation en cas de grves ; des commissions techniques d'experts franais, au glais et allemands se runiio .t lun di a Mayeuce pour rgler l dtails de l'accord. 1 propos de^lt'incidoBl ivcruemen tiu>, qae ce rjs.i lit est le prlude du retenant de autras pftotsatS pendants ettre le doux pays. M. NtcJoOald, pSOliQl 11 s.'.lltlue qui vient de secouler, a tabli une nou velle at'ii ispb ire de cordialit el d'entente qui p irts b >n augure de la soluti i i icliiiitive de la question des rpjr liions et des autr. fera ja Bu du inouvemaiit aparalUt • ^.\1 vVi'.N'.il '. itisl oui vacu CJ m ili i L • do d tyeaca q : oo se ip enl l | ? |uelqu3 le.n )i ; l'vacuitioa I' -I iilj appne n n ut d'i >r 1 ive: les foucUoooairai da l'aocieu rgi ma qui SOUl eutr.'s d'un c '<[ %  I ta lis q le les se,) ir.tti->t S sjrtaie il d: l'autre avelereti il dee autorits lo -aies dans les uli es publics de Wiesbiden, Worni, brin^ea et .VIES] ; le mouvemenl a pour ainsi dire disparu exce ,[ % %  ni dans quelques vil lare.le iieu d'importance. foli d*' documenta l'VRIS l n jauoe iii.'i'iiieur fran ais du non de Chivai el si 11 ioc< e, un n nm KurtX et 00 BB le cin oni l arrts sous l'inculpation de v>ls de docom 101 C in eriianl l.i dfense nationale Cliivat et Kuilz taient employs danun atelier de dessins l'une importante fabrique d'aroplanes et le mcanicien Ira raillait dans une autr. fabrique tout aussi importante. Dc||is en lu triche VIK.NNI-;— On signale dans tout le pays des dsastres di'is des avalan cbes de neige. Le nombre des morts est deliu. Beaucoup de cadavres sont encore ensevelis si profonde ment Vous la neige que le dblaie ment en sera 1res long. A Thiellan le train da voyageurs en est recou vert do 30 mtres de neige et jusqu'i ci aucun corps n'a l retrouv. Le rapiori du budget de la manne WASHINGTON — La com-nission des finances de la chambre a termi n son rapport sur le budget de la marine : le document prvoit des crdits de I97t.94l.807 dont i)0 millions p > n terminer une vingtaine de btiments en^constructions. Les crditsiint infrieurs de 23.021.000 la somme alloue la marine par le congrs il y a un an. Le projet comporte i i 7 millions pour la solde de 6109 olfloien et so.ooo matins f iendanl l'anne lucale commenant c 1er Juillet prochain. Les electifs de l'infanterie de marine prvus sont de Uh)t ofliciers et l 500 hom mes. Las crdits de l'aviation se m iiitci! "> i DOO sait SI 174 de mji.is que l'anne p.vcdente. Hesiire pris; ci Ni de stabiliser le mark allemand l'.VllIS— La plupart des m n ,, s du comit d'experts No i qui ne s' t aie it reiid,i Berlin alin di >\ li vrer dos investigations en vue d valuer les capitaux allemands et les faire revenir dans Isur pays d'origi ne sont rentre hier sjir Parii. Le Oomit passera la se naine prochaine I • %  tu l %  des d )cu nents qui lui ont et %  fournis | ar les foncliouuaires aile intnds. Le comit ti< udra sa pr^ mire ruoioa ici dans una semaine et la plupart des membres du dit 11 nii %  pr iSUronl d • osl i iten pour 00 KUlter leurs giuvernemenls raspaotifs. Tout en observant nue grand' di-.:retio,i, i s membrai du oo.nit be cicheit pas leur opti IM me et la ir espoir d'arriver un i coi I satisl lisant. Lue reuurqi ibie union cootio i %  I rgner entre tous les experts qui se m intrant prestes de pr larar s les d > a n ils recueillis uo rapport aussi clair, b.'e' cl eommareial que possible. L'adoptioa s l'unanimit par ta premier comit d'experts ac tuellemant a Beilio du projet de crealion d'une banque or s •te fort bien a cueillie par les experts fran ais oui n'ont pas Cach que (elle dcision constitue le pas le plus im portant fait vers la stabilisation du nge allemind ; toutefois il lu dia un certain temps pvir faire du projet une redite. Le Dr 8"hacht, prsident de la Iteiclidiank, sera de nouveau entendu le IS Fvrier l'a ris parle C imit, L'impt air le reraau davanl le conflrta W VSHINGrON— Lo projet de I i soi la rvision cOOpl t 08 Lues Il raies et la rduction de W p r cent sur l'impt personnel ar I re venus de l9i I ra distufe jeu li . la eh imbre l. • %  utari pi ii lient pie 1; projet restera . la cli wnbre d IUV. il 1 i moins et piil-lre q la tre La latte s ira particuliers uent clnuie sur le tuix de l'imp il s ir le revenu car quilre rapports aoars ont t tablis par les membres d %  la ommissiou trois des maabres rpublicains el un si^ni pir ooze d modules. L-rappirt des d in nia tes demsn le a di ninuti in a laoa es taxis et l'aogmaalaton de celui des surtaxes en compiraison du pro jet de loi, il relami en outre des exemptions alddio.inel s. ViolcnUs teupilas .1 a n ipje PARIS— On annonce de plusieurs points de l'Kurope de violent' s tem ptes de neige. On signale en Syrie une extraordinaire chute de neige ; les voies ferres sont sous plusieurs pieds de neige et Le grandes lignes Beyroat Dimas et Beyrout Tripoli sont bloques.Les (ils'tlgrapliiquoi d'Kgyple sont rompus depuis .'1 jour-. VlN.NK— Chaque nouvelle heure apporte la nouvelle de nouveaux d sasties dans la mondgne o de ter ribles avalanches se produisent. La situation au Mc\n|tir MEXICO —'.e gnral Armaro Ver baldi a annonc au prsident Obr ^on que les troupes fdrales avaient remport une victoire cl a'ante sur les rebelles aprs une viol* nie bataille de 11 heures sur les bords de la Derina Ocollan.les diux p -Miont subi de lourdes pertes. Un certain nombre de gnraux ont t tus en traver %  eal la rivire p mr donner l'assaut au Balco de la Morl, nom donn par les soldtts aux tranches des rebel les. La roccup itio de Vera Cru/. parles forces ri billes n'a pas t confirme. .Nouvelles diverses PAKIS 9— Le Gnral Charles Dawes n'a aucunement I intention de donner sa dmission de prsident du comit d'experts N l charg d'examiner l'tat dis li.iances ehe mandes ; il l'a lormellement dclar dans une conversation tlphonique de Berlin ave: le bireau de la corn mission des rparations. Ce dmenti a l provoqu par divers bruits de dmission qui circulaient depuis quelques tenps. BOULIN Plusieurs magnats in dustrials allemands comparatront lundi et mardi devant le comit Pave. ; pa p mi eux se trouvent le Dr Bcher, prsident le l'association des industriels, Fran/. von Mendelsshon. banquier et piiident de la chambre de commerce de Berlin el Max Warburgi banquier de llam bourg et frre di Pana Warburg de N m York LijNDKi£S-M. Arthur llender son, secrtaire de l'intrieur, dans un disrouri prononc ee soir Burn ley, a fait allusion i 1 amlioration des re!: tons franco anglaises rsiil tant des lettres changes entre les lers minisires Macdonald el Poinea r. M. Htiiderson croit qu'il en re sultera ui.e confrence laquelle le gouvernement t'elTorcera de faire participer u'aulres pays europai %  et le, ttaia I ms dans l'espoir d t blir les basas u'uo nouvel ordre in lemaliona 1 fond sur la coopratif el la bonne volont. V VU | . i,. Li Dite pol I lals a v.t'Miuj lui lisant la service miti taire a 2 .m Il est rduit dix huit mois pou Us gens diplms des ao les Miprieures et des univers.ts• i'K \iTt£ Mr Aliisso.uii a dooa son approbation I ( d'un i c >m jftgaie eouin qui expl nie ra e> les Kge. Le conseil prionise que Rhodes ni '.aa-lor.iir eu h commerciale pour les produits ita liens expdis en Asie Mineure, il ( %  liste Sur la ncessit d'augmenter le nombre de lignes maritimes entre l'Adriatique el la Mdilerranne orientale. l'AMS— Suivant les statistiques officielles i e commerce des colonies franaises a atteint l'an dernier des chiffres trelsv l. Bxportations d'Algrie en France l.tlS millions de francs soil 254 millions de plus que l'anne prcdente ; pendant la mme priode la mtropole a expor t en Algrie pour 2.0i millions soit une augmenlalion de ISS mil lions el impos de France 'pour il 5 millions. Le Sngal 3:;l millions d'exportations contre i~i millions d'importations. Pour la Tunisie ft le Mai oc les importations ne sont pis encore connues. Le commerce r>> |< pi ornire avec la France a lo lali 727 millions pendant que M lui du .Varoc s'est mont VIO mil lions. i PO.MF— Dans une communication au gouvernement italien, le gouver IH ment des Soviets russes annonce que le rcent trait avec l'Italie a l ratili solennellement.La crmonie a l lilme et le gouvernement d sire que le lilm soil projel sur lous les crans en Kussie. La communi cation aj/iute que le gouvernement d*l Soviels serait heureux d'avoir un lilm del signature du trait par M. Mussolini a Home. BELGRADsV-U dlgation italien ne qui doit conclure le trail de com merce avec les reprsentants est ar rive a Belgrade. ROME — A l'occision de l'anniver -m de son couronnement, le Pape a fait don de 500,000 lires aux oeu vres des secours autrichiennes. LES COURS E.S.\. ltFvriei PARIS— Dollar ii;aa8 Livre i4.;.6 NEW YORK—Franc tt.02 Livre sterling 4,3013 CosmiissioD des Rclamations Audience du 8 Fv. 1I24 Nous donnons la liste des affaiies qui ont l dfinitivement tranches cette audience par la C. D. R. Mer-amour Jean Jacques : P. 7,'JO Alexandre Fernand 278l,.>.i Samson Pesrosiers 10/1,3'J Auguste Soray 40 S Pre/.eiu 6 aurice Lafleu: 7 Boberts. Dutton 8 B. Valm rejele Xaiitus 15 Suce ssion Toussaint Joseph 11 Marius Ption 59,40 Antoine Morisset \<) d Zaebarie Thomas rejele t Daphnis Thodore Veuve Volet Michel 237,00 Elie Bellande 316,6'0 Degrammonl Jeune 3,00 Arthur Coicou I7:i..">i Succession Florian N. Charles 17,S4 Los alaues ci dessous uni ete deli nitivement entendues:* 87 Uumerv. Rvision Henry lia /elai>, Hyppolite Mompoint. 606, Beinboal it Ce, 6p1 Iteinbold Co, Albert Bareau. Henry Jones. Vu l'puisement le l'heure rgie meiitaire, le sige rsl lev. Subventions budglairaa Jusqu'ici d'aprs les dolances que nous avons reues les subventions budgtaires scolaires ne sont pas encore servies On nous prie de deman 1er la cause de ce retard plus-de H jours tant de|U couls depuis la date du 1 aie m nls aux fonctionnaire:publics. Vendredi aprs midi, quatre he 1 res une imporlanle rttolon du Lon seildesProles-eurs de l'fcolj %  Sciences Appli |U*es S laajj W •ige de rBteblissement. W^jw points dulpro-ramme ont.'te Mscuts et vu limporlanee du bot aM veu atteindre le Conseil le Conseil M ministnition de |g. S.A, u 1e ant-a sance a l projete qu n/ain. Nous ne manquerons de re 1 eign r s n les rsultats obtenus. SMtfc 4M IrjBor de Feinine ll'sera donn demain 1.1 lvrier. au Thtre Parisiana. une soire de gala, sous les auspices du "Comibte-hnique hatien, poir la prparation athltique aux Olympiades. Nul ne d^via v manquer : ar cette soi re sera joue la pice de Mr Augus tin qui lia courir Parisiana tout Port nu Prince et la piovinte:"C'Pur de Femme. En sus des artisles choys'du pu blic Jeban Ryko et Clment Coicou s'y leront galement entendre dans leur rpertoire original. C'est donc ainsi qu'on le voit quelques heures d'agrable et saine distraction qui sont en perspective et que pour ses deux gourdes, hacun peut s'of frir. Et puis que les partisans du sport et les amis de la jeunesse se disent qu'en allant assister i cette reprenla'ion du 13 fvrier, ils don neront un concours inappicisbla la Jeunesse et aux ports, puisqne le produit de cette soire de gala est destin couvrir les frais inlucla Lies qu'exige l'achat du matriel ncessaire la prparation de nos athltes qui doivent aller au stade Pershing dfendie r?os couleurs. Aile/, y donc, nmis. de vos deux gourdes, pour la Jeunesse et pour la Pairie. __^__________ Le Sportanaa Marcel Rillort dcora A la suite du grand succs obtenu aux courses de bicyclettes— Port au Prince,Mariani,par Mr M.Milfort qui m'ontait une'"iliro dlie" et Sortit premier, la Manufacture de StBtieo ne a envoy au laurat une jo'.ie mdaille en bronza, allirant ainsi l'atlentiou des sportsmen. des cyclis tes lout particulirement sur la vieille marque qui a obtenu tant de beaux rsultats de par le monde. Nous renouvelous Mr Milfort nos compliments. Mi Richols et l'Htel Amricain On nuis demande de pubU$r I Nous sommes informs que le tribunal d'appel de Port au Prince a rendu son arrt dmle proc: de Mme Lajat contre Monsieur Nichols. On se rappelle que Mr NicboU ayant donn une option d'achat de sou fond de commerce (llolel Amricain* Mme Lajat refusa cependant d • signer Fade de vente. Le Tribunal de premire Instance de Port au'.'rince avait pour celte raison condamn Monsieur Nichols, P 3 000 de dommages intrts. Le Tribunal d'Vppel vient de maintenir ce jugement eu reluisant cepandant. les dommages-inlrt P. 2HK). Il est donc probable que toi ou tard si un arrangemement n'intervient pa* une saisie sera pratiqus sur les meubles garnissant :il..tel-Amricain, ce qui ne seiait pas trs a^ra Lie pour les clients. La Scheresse Pions recevons de toutes parts des .ms alarmants concernant les dgts causes par la scheiesseDe Jrmie notamment, on nous fait savoir que si upiuit ne fienoenl pas cet t, loute les plantations seioot irrm diablement perdues et pourtant les iiMiies d llaili dversent journelle meul de millions de gallons d'eau dans la mer. ( Aimour Cie ) Si Joseph el H' les ouvriers La fte de Sainl Jo>t pli offrira celle anne un cachet nouveau. Le 19 mars prochain, Mgr Conan dira la messe a la Cathdrale, heures, pour les ouvriers de Port au Prince et de tout le pa\s Ito petits clef Trouve au coin de la Pharmacie Centrale a t dpose en nos l;u reaux. Prire au propr.."-taire d : la rclimer. Demain Le Matin publie demain le beau distours prononc l Cathdrale, diman cne dernier, toc casion de la li n diction des grandes Orgues* .< I er-V~*rWv. t*-*"..~><**. -. ^^.h ...i^A *^ _a£ A



PAGE 1

I*>ADIV Arrive Hier est entr le steamer Cara vellp,'venant le Bordeaux avec les iiftssii^er aurVBttU : Mr l'ierre Chauvet, Mme Claire Cli;iuvet, Mr Stphen Archer, Mr l'ierre l'atri/i, Mr Kinst l'.waU,' Mr K.lmond DrejiOM, Mr Sslvio Cawle, Mlles Ciorinda Berlbolini, Lilva, Ma riaCordasco, It>mi;io,Odalc, (liorvan ni Berlbolini. I.e Caravelle est parti te matin pour Petit Goave et Santiago de Culia. ],• steamer l';nma et enlr^ ce malin avec les paeesgn suivants : Hiker, MM Rubv. Mnrrano Cirilio, Silamv Antonio et Salam\ |\melia. Dcs I.eSjImiiTaillos le. Manu T .IUV. IIFSLANDES dcde ce matin l'ge de ' ans auront lieu demain ; prs-midi. I e convoi partira de la maison de Mme Vve Normil lleslande-; ( Haut de Bellevue ) pour seren;'i l'Eglise du Sacr-Cœur. Nos condolances aux familles Ilesbndes et 1 luthiers, paiticulirement notre ami Men Deslanc'es si cruellement prouv. >—* CABINET de MCSTNIO VINCENT Avoca: 16*21. Place Gelrtrd. > Port-au-Prince. YIS Les rcpisss suivants dlivi'-s parla Commission Sambour : 30 Octobre IHII, au No 30. faveur Philippe Kiefler, valeur G.&875. 13; 1J Fvrier 1912, au No UM. pour Rigaud pre, valeur G. tt4U fcont adirs et dclars nuls. Le soussign est autoris en requrir duplicata, et, le cas chant, prendre communication de toui acte de cession y relatif. Port-au-Prince, le 6 Fvrier 1924Stnio VlNCEmT, Lehn & Fiok, nc Supriorit Fonde>n;i r *6 Bas prix Prompt.!.H Tous produits chimiques, pliarmaeeutiques et ;iutr articles vendables dans un pharmacie. Epiaes,.loivre, Caiuielle,Girofle, Auis>toil, Muscade gttJetC SUCRE HAFINE. Spcialit : Marqurjfprixve Lysol dbinleetant, Parfismerie, Articles pour hahiers, Itay Ruui, Chocolat;'n pou (Ire, Huile de foie de Morue, ICmiilsion Cold Crani," B*traits pour faire essences et eau G h 7i MitL M Eue du Quai \ %  -*< Dloffson LucasfrCo Nous annonons au commerce et au public que nous avons ici la re prsentation de la : tOKN PHObU'S REFIN1NG {-COMPANY NEW V.OKH. dcntjles produits sont gnralement bpprci* dans le pays, spcialement rilUILB AHGO. Pour plus amples renseignements s'adresser OLOFKSON LUCAS & Co Avis Le chque No 803 de 1(100 dollars tir par L Marais, Jrmie. sur Joseph CaiMgnol, laveur Ray moud Miseri et endoss par ce dernier l'ordre du soussigd est aranL. Lon K. Thb^ud Ag J at exclusif pcor Hati he lojal Mail Steaai Facket Company. Le stermerlt JDDUMOOK venant fi* dtngston ei des torts du Sud, est at~ tendu le: 1~> du courant Port au Prince, Il pariira le mme jour pour VE \ ope via les pi\rts du nord. Le steamer CONWAY est *U/:.duen Hati vers ls 28 Fvrier courant, fi char if ara directement pour V Europe. Fort a Prince, 'e 5 Fvrier 1921 Hober ts ,Duttoii&Co Inc. Agent* Gnerau \^o %  ^ €^iKr <*am *-**& Avis On dsire acheter une auto Ford en bun tat. S'adresser Ulofson Lucas & Uo Contre 100 -800 timbres de Hati si/nulles Franaises et Anglaises, je donne Egypte, Soudan, Byrie, Pn toutes)valeurs bien assbrties de Hati lesiine. Arabie, Turquie, Abyssioie, et des paya voisina, ie vous donnerai etc. etc. des eauMes peatalea illuatrM de ea Acbla kwwi liqibrrs en gros ft de la grande guene europenne, dea dtail vues an^rl ii->'Itiniu r-, h } Paul Vincent — Genen! Deliverj Miaa l'ee, Ka Ora, Stockwel, Lou C l i'i bre m du bighl bfe. poste oblilerea al • ., Hit pralage la peau des enausaures eolre I liuiiinlii ci la •halaur. D' inaiidr/ la marque Iwo^ram e*ftl II meilleure de toutes les iiianjues. 6N: hiNHKM < %  %  pom Ha. : ~f -.-. des Csars i'lpboae : i'O) *r b'VV! • % % r



PAGE 1

LB MAill> fURODONAL lave le sang Rhumatisme Nvralgies Goutte Gravells? Artrio Sclrose Obsit Qui ul eeoter 'ni" et £riter llirhumallimo.lfi) .r. Il -ir? de* artres l'cna&hlrrrcnt de raina, le varice* i : l'cuf alla cpir liminer i'*cri J>clJ urlque. ca piison (la noti.i or*~ ni.mi-, cit falra r1* curai r..fulicrc* ••JRUONAL. L'indleaiion principale, dans le traltrnieni de lnr'<>rif; v lrott, ton MU •vaut loui emp'c'iei la naissance et le dfveloipeim :.t de lsions artrielles A la priode de prtf.t-ost. !'*"lr\l '' %  irb-> %  rueus. toniUIMLIIiUL Mi>.' %  herr.ent plus profond au fur et t l |U'oO !• possde plui longi i. '.. On ne dtire pas, c L i ,lacer premire jruncs-.e passe. Car le rrerveilleur. muitur sans soupapes Wil'.y-Xnight t'amliore rlisaient avec l'a-je. Aprs 25.OO0 kilomtres, son foins eut est plus doux et plus puissant ri ne 1 I neuf. Il arrive souvent qu'un client nous ir.ibrrre qv : son n .Villyf.Knight a fourni E0.000 km. tans e recevoir !et toii s d'an r.canicicn, et qu' continue ronfler doucement, in rendement, "ad i ifinitum" arr.wc-t-ll, Les six models de carrosserie) WHlyt*Knight tsont taV.is pour rcalij'.r le maximum d'lgance, de confort tt de pratique), WILLYS-KNIGHT i. r. Torpdo S places TorpJo 7 place* Koadstcr 3 place* M n T E H r r' Cerf i>c T* S plarrs ne 7 plaai Coi pe-Coc-uii* Int. 5 plaa* A a lu nui A r • r Ar* Dr J R.HELUuQ Chirur ;ntiste Des Facults de Montrai de New York et lw lloslon Angle de* RllM DMUMICIM e' du Magasin de l'Etal Consultai! MIS de il lieuivs .lu malin a S hei es An soir A vendre UGœlMfHiXElSikdi vingt quir tonna, m complet et,ii :i \ oilur n$W Pour plus amples < menUf vin su < p d l '/1 i M %  /. L. Yillanuwa etftio de Port oh Pa Chanyement d'adresse Mm reste fialio Hue du Juai 1805 et 1807 J£ face de la Douane Uurtrau de Pt'sageJ Les soucis des mnagres Quand vous sentez les effets du surmenage et par dessus tout vous tes courbature et souffrez de douleurs qui vous font flchir, ou de toute autre maladie des femmes, n'oubliez pas que des centaines de femmes, une fois souffrantes comme vous, ont retrouv leur sant en prenais Vf Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham. Cette femme a retrouve sa tante Monterrey, Nuevo Lon, Mexico.—" Je vous e*crit pour vous exprimer nia reconnsitstOC*. Ma s-mit 1 est rcinue compltement aprs avoir pris six bouteilles de 'a Composition Vgtale de I.ydia !.. l'inkham. J'aitoujours souffert ternbain Dt lors de mes rgles et ces douleurs m'ont souvent smpca de faire m n mnage, ldles ont maintenant disparues complte-.ml et j'attribue ce rsultat votre excellent mdicament. Je puis nuintenant travailler pendant mes rgles sosrJ bien qu'avant a'ors que par le pass j'tais trs faible e' mes gles tcsetiiblaicr.t une hmorragie. De plut j'svtlt des douleurs dan*'• dos et le ventre. J*ad recommande et je continuerai de recommander VO ,ials mes amis comme tant un mdicament %  r ris ^ rguliie ment pendant la jc,i:m ; c pal UOM d'une cuillre soupe toutes les quatre heures. Le mnagres se.jflTir.tej et sornsDeet devralaot dt r tuU; ur la Composition \fege taie de Lydia E. PinkKam VrSMt t.WNUMaXM HaTOlCiSi OO. LVW H, MaVSS. V.eV* (iraud Ht^l de France Avgie des Rue* Bonne bai $ du Quai VIENT DE BECEVOt l'at de foie gras^truler. — Civet de livre. — Andouillettes aux lentilles. — isndouiiles au aaindoiix.— Jambon en boite.— Anchois l'huile.— Sardines.— iVarquereaux. lhon, —Cassoulet, -petits pois lins exlra—lioudins.etc, Vin liovyi, it^yallon 4 ^tu Vin Blanc, 1e gallon ojjd* L'Hlel dbile par barrique! el gallon des vins de a '-t* Bordeaux et de Champagne. Cuisine excellente— Chambres conlortables -Magnifique v e sur la mer. i.oyal Caf lin lace de la Banque Natiome Propritaire : Annaoius INNOCHNT Le nouvel tablissement se recommande par un service i reprocha ble, des coiuommations de prdinieeeioix, sa situation privilgie. Le soir, musique aUraysnle eiriy>e par des |HOIPsiiin.'U de i|iand meiite. Installation parlsits* — prix modras. l'lirhono I>T 995 Baxar Balien Ou y trouvera, ;\ bon m.irch.Jle plus plus grand choix d'objets confectionns dans le pays et d'ouvrages artistiques : broderlts, plateaux acajou dt |loutt>s gramleuis, bougeoirs, Cendrier, boites poudre, Cadres pour pho tographie-, noues ligaretles, ;i Cigares, (ravailleuse, Cannes, tables, lampes lectriques.objets en ijaiac,pilons de loutes grandeurs, œufs a repriser, objets en cordes : paniers, pantoufles, layets, poterie : Cr-iehes an U 7 lvri courant sera ici le 13 avtc i)00 tonnes de marchandises. LeS(S Christian K'ohg laissira i\ew Orlans le 13 fvrur courant directe ment pou i o t au Lrince. Ce I i Fvrier 1924 A. de Maltes & C! Agent Gnraux S" /•



PAGE 1

DlKkClKlR PROPRIETAIRE 1M1R1HEU8 Clment Magloire BOIS VERNA 1358 Rue Amricain .NUMERO <20 e KNTLMKh (/cjt-t*. JMAXAU.SXLI t *-£<*-*OC<__, Si nous uc puuvoajf rien sur les i'viu'iin'iils,nous pouvons |uelquefois les modifier par la manire dont nous les ac a atn lnne Ils r '• \ Quotidien lEffiPMNE No Uf 17me AKNEE N 513'. PORTAt.PRIXflK ( HATI ) dons in.iiti. .V on don! nous les envi Alfred Capus \W\\\)\ 12 IT.VIUER 1934 i La CONSTITUTION, les LOIS et leur Applici sous le Gmneii Aetaei La principale cause de l'anarchie dans les services pulpes, et celle qui a particulirftment tant lait dcrier notre Administration d?ns le pass, — c'est le mpris des textes. A ce point de vue, la pratique hatienne tait devenu,' proverbiale : nous passions volontiers pour le pays qui se donnait le plus de lois avec !e propos dlibr de ne pas les excuter. La tendant, depuis particulirement l'intervention amricaine, est de ragir contre ce systme ridicule, --encore qutons lea asEritS srieux aient toujours pens, inn avant l'intervention, que c'est par le respect des lois et de la Constitution que devait commencer uotre œuvre de relvement administratif Mais, l'heure actuelle, on dnonce assez souvent le lait que les services amricains cux-mnic* ont tendance se considrer audessus des lois: ce serait ainsi un retour aux irrgularits, du prcisment ceux qui sont senss avoir pour mission de nous aider tablir et maintenir l'ordre. Une tAche s'impose alors d'emble au Gouvernement: c'est de prendre directement en mains la cause de la Constitution et des lois tt de dfendre cette cause sa cre envers et contre tous, Hatiens et Amricains. Nous croyons savoir que cela constitue une des directives de l'Ahninistration actuelle, et tous ne pourront que l'y encourager. Au reste, l'laboration des lois est devenue, depuis qu;l|ue temps, une œuvra absolum tnt srieuse, grce une application bien entendue de la collaboration cre par les traits et les accords de 11)15 et de 19IC. Avec une bonne foi laquelle tous rendent hommage. I< s propositions fil contre-propositions sont l\*bj< I de discussions trs oooaciencieuse et d'changes trs cordiiux de vues entre le Gouvernement, les services amricains intrts s et le Haut Commissaire, qui mme, bien des fois, in rfre au Dpatement d'Etat a Washington quand le c s le requiert* Par ail 1 ut?, on a dj signal dans Ja presse les bonnes dispositions actuell s du Dpartement d'Etat. Dos lois vole dans CM conditions, aprs avoir t, en dernier lieu, examines su BotneH d'Etat, valent la peine qu'on s'ellbrce de les excuter et de les faire excuter, et c'est dans cette disposition d'esprit que se trouve, pour nous rpter, l a haute Administration actuelle. Nous nous proposons, dans une srie d'articles, d'attirer l'attention sur quelques-unes des violations les plus caractrises de la Consti tutiou et des lois par les services amricains, afin de mettre en re liel ce que nous disons et la ncessit pour le Gouvernement de prendre jui-mme l'initiative, au jour l'hui, d une vigoureuse raction dans le ^ r eure de celle que les Amricuns u\ m v mes onl opr dans n .• or%i s publics Il ne faut pas du t mi qu • c uxci s'imaginent que les s irvic ta liai %  tiens seuls doivent B'incliner devant les textes, lors t un coup dn thtre daaak 4e acte, intitul 1" / 'ait 1 ., i< 1 atr. I ne lutte se deatine entre las deux Ts d'vme. Kll %  ra devenir serfiuse. 11 NTOI h devoii ponrsuL ira jusqu' mort d'homme, L'issus intresse ipo n ss 'MU mut es 1 as demanda -1 Guj 111 resterait an 1 impie spectateur ou bien eombatlrail son pan peut complaire I Valeoeoaa qui le tenait toujours en ton pouvoir. Soudain la nouvelle de la victoire in.1. PU e riaal mettre un trve sfontannc cette lutta singulire. nue s'tait-il pass dans les camps? Une aille Inespre avait provoque* c • r 1 piile dnoue nent.Cfa irlee (Jaiol monarque espagnol tre chrtien, qui coon ilesail MOI doute | je l devine ,' la religiosit du Cacique Henri dcidait de ne plus guerroyer contre lui et lui offrait sou amilii 11 un trait d'alliance moyennant U reconnai- i • l'h II, et nous somm s convaincus qu d sniiit de sigolei g'ateaDiu pour voir les intresa ii s' % % %  irtu 'i le taire disparatre. Casl la lcha principale du Mr qistre d Finanas, aid de l'action du Ministre des Travaux l'uli ica,el noua roulons r t ^u moral 'i ie i' i >uil m ne saute, avait il rp m ii, ainsi qus M i dam %  %  ; i io i ,n.aitde invita ti 11 i <\ i J-I %  ir Au Ir r. Chevallier, Ki 1 1 IM 4SH ci dut i. mil Dljinpiaue Hatien "'i remar |uail aussi, le minist de l'Intrieur, le ministre de la ji Sire, le minisire des Finances et I dama Augu te Vtagloin, les den selle M i luire, le ministre de l'fl traction l'ul.lique e: Mme Arlhuv Lrscoufteir, les demoiselles Lahens, Mme Andi Chevallier, Monsier lieue %  Dorinvi le, Secrteira du 1 ^-.. mile Olvmpique Hatien, MM. MToollev, Prsident de II SU.. K< Pauberl Con<:|nnto llenrique/., i *)-^V ncleur sportif du (' %  •mit Olymp que llailien, Alphonse llenrquez Lon l. de,m. Directeur de la l'ublici t > 111 Comit Olympique t oombre d'athltes el de -porlsmen. L'aprs-midi dbuta par le saut la perche o seul prit part le bel et %  ni sthlte qu'est Mr LOMS Dn joie. Il sauta, comme l'ordinaire, u, i I mais i?e< une telle facili t que tous les athltes qui l'apptaudinat sont sortis d'accord qu avec un peu d'entrainement il atteindra ses Sm 0 si par ainsi fera une excel lente ligure la \ il le. Olvmpiade. \ pre, s.joua la partie de loot hall. Bile fut, h la premire mi temps, Basai pnible. On sentait que les joueurs voulaient briller sparment •tse -n [aient plus de la beaut que de l'utilit de II un shoots. Mais in le mi temps, encou i par le publii. les deux parte saires tablirent un jeu mthodique de dribbllng el de passe st qui eut poureffel d mimer la partiequis'aehe ir Ii letoirt, de la J3II par deux buts t sera. Ont t spcia'ement remarqus la second • ,ni ininps M. M. Andr I N tard, Racine, Cator, Itgnier, Jour dan et lus deui gardiens da but. On ne pe .1 p i. le nier, la saison -•|i ulive acloe le est unique et l'es prit sportif est dl aeot ancr d sormais chez DO ,-. C'est un progrs sensible auquel a collabor dune fa on i,:lelii n ,M.le < %  [ dl. ctive Son Ex eeltencs Monsieur Louis liorno qui depuis dj 'i ii quea mois a pria rang parmi les bienfaiteurs do. Sport en Hati. L attitude que le Prsiueat a pris l'gird du Sport en fait mieux qu'un bienfaiteur. Il en est II i u ou leur, car, ^ans les facilite qu il a gnreusement accordes aux cuis -ponds, les sports continue rait-nt a pricliter. h tus cette ouvre Son Kxcellence lionslsar Is Pr i lent del Rpubl que a t intelligemment second par Is Qni il Mai liougal Chef de 1 1 Gendarmerie, qui tli aussi, ne me saga m s,., afforte, ni sa bourse pour fatoriser la totale volution des sports chi nous, Mais tous ces bien luin'auraient pas de rsultat pratique sirUSSll n'avait de son cot employ toute -, i une et sou activi l p mr m dote lir chez nous l'n-uvre 'i.iK %  i..%  en 1901 avec le concours Ils poque du l'rsident Nord Alexis t du i; • i • al Emmanuel Th /an. L'USSil vivra donc ad multoa annos en gardant dans s >n livred'orlea noms de ses illustres bienfaiteurs. i Fianaillits Nous avons reu la carte de tian i i l'es de Mlle l'rancine Kigaud avec Mr Plia Carri. Mellleini O llplllll lits. I' Il fi un: H • 11 II 1 m ou n oui | i, que c'est ce aoir qu aura lieu an Muse du Petit me reprsenta* pie Henri. '' l'in o s'ont pas encore entendu les beaux vers du IL F. Oo r, et n. i ont dj en tendu-, douent se faire un devoir d'aller en foule ce soir applaudir les acteurs qui ut surpasss la B Luire gnrait | a gourdes^ 1 ?**


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06143
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, February 12, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06143

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DlKkClKlR PROPRIETAIRE
1M1R1HEU8
Clment Magloire
BOIS VERNA
1358 Rue Amricain
.NUMERO <20eKNTLMKh
(/cjt-t*. JmaXaU.SXLi t *-<*-*OC<__,

Si nous uc puuvoajf rien sur les
i'viu'iin'iils,nous pouvons |uel-
quefois les modifier par la ma-
nire dont nous les acaatnlnne
Ils r '
\

Quotidien

lEffiPMNE No Uf
17me AKNEE N 513'.
PORTAt.PRIXflK ( HATI )
dons in.iiti. .V
on don! nous les envi
Alfred Capus
\W\\\)\ 12 IT.VIUER 1934
i
La CONSTITUTION, les LOIS et leur Applici
sous le Gmneii Aetaei '
La principale cause de l'anar-
chie dans les services pulpes, et
celle qui a particulirftment tant
lait dcrier notre Administration
d?ns le pass, c'est le mpris
des textes. A ce point de vue, la
pratique hatienne tait devenu,'
proverbiale : nous passions vo-
lontiers pour le pays qui se don-
nait le plus de lois avec !e propos
dlibr de ne pas les excuter.
La tendant, depuis particuli-
rement l'intervention amricaine,
est de ragir contre ce systme ri-
dicule, --- encore qutons lea as-
EritS srieux aient toujours pens,
inn avant l'intervention, que c'est
par le respect des lois et de la
Constitution que devait commen-
cer uotre uvre de relvement ad-
ministratif
Mais, l'heure actuelle, on d-
nonce assez souvent le lait que
les services amricains cux-mnic*
ont tendance se considrer au-
dessus des lois: ce serait ainsi un
retour aux irrgularits, du pr-
cisment ceux qui sont senss
avoir pour mission de nous aider
tablir et maintenir l'ordre.
Une tAche s'impose alors d'em-
ble au Gouvernement: c'est de
prendre directement en mains la
cause de la Constitution et des
lois tt de dfendre cette cause sa
cre envers et contre tous, Ha-
tiens et Amricains. Nous cro-
yons savoir que cela constitue
une des directives de l'Ahninis-
tration actuelle, et tous ne pour-
ront que l'y encourager.
Au reste, l'laboration des lois
est devenue, depuis qu;l|ue
temps, une uvra absolum tnt s-
rieuse, grce une application
bien entendue de la collaboration
cre par les traits et les accords
de 11)15 et de 19IC. Avec une
bonne foi laquelle tous rendent
hommage. I< s propositions fil con-
tre-propositions sont l\*bj< I de
discussions trs oooaciencieuse
et d'changes trs cordiiux de
vues entre le Gouvernement, les
services amricains intrts s et le
Haut Commissaire, qui mme,
bien des fois, in rfre au Dpa-
tement d'Etat a Washington
quand le c s le requiert* Par ail -
1 ut?, on a dj signal dans Ja
presse les bonnes dispositions ac-
tuell s du Dpartement d'Etat.
Dos lois vole dans CM condi-
tions, aprs avoir t, en dernier
lieu, examines su BotneH d'Etat,
valent la peine qu'on s'ellbrce de
les excuter et de les faire excu-
ter, et c'est dans cette disposition
d'esprit que se trouve, pour nous
rpter,'la haute Administration
actuelle.
Nous nous proposons, dans une
srie d'articles, d'attirer l'attention
sur quelques-unes des violations
les plus caractrises de la Consti
tutiou et des lois par les services
amricains, afin de mettre en re
liel ce que nous disons et la n-
cessit pour le Gouvernement de
prendre jui-mme l'initiative, au
jour l'hui, d une vigoureuse rac-
tion dans le ^reure de celle que les
Amricuns u\ mvmes onl op-
r dans n .- or%i s publics
Il ne faut pas du t mi qu c ux-
ci s'imaginent que les s irvic ta liai
tiens seuls doivent B'incliner de-
vant les textes, lors vices amricais se croient au-
d issus, Le ' mvernem sot, cro-
yons nous savoir, est li rm nient
Bci l ;i Cette ic i li mi i I .i crer
dans les administrations, prises
d ns leur ensemble e! s mis dis-
tin lion, une api I i de droil com-
mun bas sur le fesp m de la
Constitution el d lois, '.'est au-
jourd'hui la plus imprieuse de
ses obligations el non* sommes
persuads qu'il saura, dans toutes
les circonstanc i r a cette
hauteur.
Il faut opposer au Cipri e les
services amricains, lorsqu'il etl
signal, In Constitution el 1rs lois.
Il faut oppocer aux intrigues
des amis eux-mmes, lorsqu'ils
ne sont pas rais ennui s, la Cons-
titution et les lois*
Il faut opposer aux a Iversairest
dans le paroxysme de leur parti-
pris, la Constitution el les lois.
Avec une boussole si sre, le
Gouverne m nt ser.i toujours fort
et I lien arm et ii aura l ilis la
lin une des rformes les plus se*
rieuses qui aienl t i misa
par nos hommes d'El il el nos pa<
triotes i de-. poques o l'inter-
vention amricaine ne pouvait pas
mme tre envisage, iclorines
auxquelles la plupart onl mme
fait le sacrifice de leur vie.
LE CACIQUE HENRI
In aine en 4 actes, en ver
Suite & Fin
Mais Guy, tils du Cacique et porc
de Guvton, se prsente u son peu:
tout bouUci-e ein oie de l entretein
qu'il venait d'avoir avec Valenuela.
u u y pressent quelque sujet d'a-
larme pour son pre. Il le crible le
questions et Imit par apprendre le
sort lait son lils. Cette scne est
d'un mI in.'iel, l'une des plus bel-
les de ce beau drame. Les acteurs
s'y sont surpasss, (iuy <, limitant ,
et mur pour toutes les Faiblesses.
I.'aiiii ur paternel l'emporte du/ Ici
ijir le devoir d'un chef de nation.
I ta qu'il seia pu prsence de \.i-
I nuela le lin jeu de cet homme ha
tiile triomphera de sa rsistance qui
ne sera pas longue. Esta* parce que
la perle de (iuyton est plus directe et
les sentiments qu'en prouve le pciC
plus aigus 1 Est ce parce qu'il est
moins expriment l iras
d'Klat Ouoi qu'il en soit, le CSl
Iru-de Gn] t-t d'une belle touche.
II parait tenir de race. Sohsm frets
jeunesse perce jour de relles i|n i
lils du sur. Il a pli dans sa sen-
sibilit et a pcli aussi de ce ct.
tn se soumettant la volont de
\alei.c.uela pour sauver son tils. il
eutreitit un ordre de :o : p c, il va
umjvr svttrtjs vu ts xeut
-*-.-
nationale. Toutefois il n'aura pas
consomm sa trahison. Ilenii lui-
mme l'en aura smpeb. Mais il
expien quand mme cette tentative
dsesprs 'iuy s'est que sensibilit,
une Heur gRlen:eiit du mvs'.icismu
acquis par l'ducation de de famille
< u pur hrd't.
ifenri lait iiruplion au ' Col de
la rfetis' ' juste su moment o la
tratliise de Uuy va se perptrer. Ce-
lui-ci y allait faciliter U pmrlralion
daa soldats Me \ slenuela qui de-
raient se rallier an lignai d'un feu
de boucan. Ce bcher c'est la ranon
d; Guy pour rentrer ni possession
de son lils. L'intervention du 11,ici-
ipie e>t un coup dn thtre daaak
4e acte, intitul 1" / 'ait 1 ., i< 1 atr.
I ne lutte se deatine entre las deux
Ts d'vme. Kll ra devenir se-
rfiuse. 11 ntoI h devoii ponrsuL
ira jusqu' mort d'homme, L'issus
intresse ipo
n ss 'mu mut es 1 as deman-
da -1 Guj 111 resterait an 1 impie
spectateur ou bien eombatlrail son
pan peut complaire I Valeoeoaa
qui le tenait toujours en ton pouvoir.
Soudain la nouvelle de la victoire
in.1.pu e riaal mettre un trve
sfontannc cette lutta singulire.
nue s'tait-il pass dans les camps?
Une aille Inespre avait provoque*
c r 1 piile dnoue nent.Cfa irlee (Jaiol
monarque espagnol tre chrtien,
qui coon ilesail moi doute | je l
devine ,' la religiosit du Cacique
Henri dcidait de ne plus guerroyer
contre lui et lui offrait sou amilii 11
un trait d'alliance moyennant U
reconnai- Le Ciciqne accepta Is propoeil......le
pais apfiurte par Biarro l'ierre*
Louis 1.
D* Ion que i smbass 1 lear s'l ut
fait egrer, il 11 ni appris ds la
bouche du fjaci | :e les excs de
Valnnouala et son entr-tment 11
poursuivre la -non- M ys Valen-
eue| i tait Ir.iili-,- i l l,. agoe qui n<
tendait le pass t pu i i; in |i pour le
cli it;.:r. L amhas ad u: huilant du
d .'sir d ce loajustii ier. Il demandait
joindre - loi m I 1 allas du Oa-
cique pour avo'r promptemenl rai
son du Ci imias qui, tel un Vautour,
planait b ce momeaUll au dassui
ose ligm iodiennes, -ur le point
d'atteindre on but. Henri iisemeot
la vietoirs Indienne est d ilanchs.
Cetta nouvelle parvient bientt au
Caei |ue Henri tandis [u'i tait soi
pre La et jpi
lion 1
'i ''
iieu 1 iu sur le sort
de Veleoaela. I. Indien (oui en
irgeant le h
rat 1
des reprsailles et s'en remet la
\inli 1- ,;. Le haine
fluil par u ) aies lu ob ml n ctixur.
Tel. il est beau st e trouve la m ii -
leure pi ve d ih iAtre du H. I. (lor.
1 1 lan : 1 (Mti.jue est moal rode,
plue lyriiue. Pas de hors lests, saut
la scne du berger. Quant sus raie
set eu ri : Lerebours, Jeantoo, il* eut
jou avec beaucoup d'art. Pour
nouveau qu'il non- apparaisse, le
jeune B luoard s'est mo.itr leur
gal.
Dr DKBROSSK
Palais national
Rception
Madame Louis Rorno, recevra au
I' 1 lis Nation,I le jeudi, 1 l c.uir.inl,
de i 'i 7 do soir,
Les Lois do Finances ef l.-i
Direction gnrale les
Travaux Publics
A la suite du Memorandu n
publi dans n itre dition !" s i
m 'di sur | i procA lll.e suivi, :'i |,|
Direction Gnrale Mes Yav mx
l'iihii 's, i.oiis avons reu ruel
ques renseignent 'iits coin
laires que n itre lo^ nit nouj
un devoir il ijbuler ici.
il est bien vrai que, en vertu le
la loi de finances, la D. S.T P..
j mit du privilge de lirer A l'atao
c les allocations budgtaires ins-
crirai i son intention; mais il
nous est signal que ce service est
trs leni justilier ses b penses.
Alors que, d'aprs l'esprit de la
loi de finances et les prescriptions
rigoureuses des lois de gestion d i
deniers publics, ces justifi sati i
doivent tre faites dans la prerai
re quinziine d i cb i |ue rp as pun-
ies dpenses du mois pr Aient,
00 nui signala des retards con*
si lri les, de quatre et de six
m )i-, relevs couramment la
charge de laDG T.P.
C ici vi "il i point pour dmon-
tri' Ii ^ "it de ce (pie nous di-
1 mis luis notre ditori il d*au-
j<> i l'h ii, et nous somm s con-
vaincus qu d sniiit de sigolei
g'ateaDiu pour voir les intres-
a ii s' irtu 'i le taire disparatre.
Casl la lcha principale du Mr
qistre d Finanas, aid de l'ac-
tion du Ministre des Travaux l'u-
li ica,el noua roulons siuront, l'un ei l'autre, accomplir
leur devoir en l'occtirence.
I/U.S.H.
lte sou XXe annivertaira
(Suite A: fin)
foule au PeroL Con e ou se jou ni
os match i i b H entre la Jeu*
i II kitienne el le Tivoli
Athlti jue i ub, une foala o e re
m n plus distin-
' de Port au Prince.
M-111-.ieur le l'rsi
I il la 11 ipubliqut qui accorde
un il l" i ibis un i iioses
il ainsi qu'un peuple
ue peut tre n lime a t >r t ^u moral
'i ie i' i >uil m ne saute, avait
il rp m ii, ainsi qus M i
dam -; i io i ,n.aitde invita
ti 11 i <\ i j-i ir Au Ir r. Cheval-
lier, Ki 11 IM 4SH ci
dut i. mil Dljinpiaue Hatien
"'i remar |uail aussi, le minist
de l'Intrieur, le ministre de la ji
Sire, le minisire des Finances et I
dama Augu te Vtagloin, les den
selle M i luire, le ministre de l'fl
traction l'ul.lique e: Mme Arlhuv
Lrscoufteir, les demoiselles Lahens,
Mme Andi Chevallier, Monsier
lieue Dorinvi le, Secrteira du1'^-..
mile Olvmpique Hatien, MM.
MToollev, Prsident de II SU.. K<
Pauberl Con<:|nnto llenrique/., i *)-^V
ncleur sportif du ('mit Olymp
que llailien, Alphonse llenrquez
Lon l. de,m. Directeur de la l'ublici
t > 111 Comit Olympique t oombre
d'athltes el de -porlsmen.
L'aprs-midi dbuta par le saut
la perche o seul prit part le bel et
ni sthlte qu'est Mr Loms Dn
joie. Il sauta, comme l'ordinaire,
u, i I mais i?e< une telle facili
t que tous les athltes qui l'apptau-
dinat sont sortis d'accord qu avec
un peu d'entrainement il atteindra
ses Sm 0 si par ainsi fera une excel
lente ligure la \ il le. Olvmpiade.
\ pre, s.- joua la partie de loot hall.
Bile fut, h la premire mi temps,
Basai pnible. On sentait que les
joueurs voulaient briller sparment
tse -n [aient plus de la beaut que
de l'utilit de II un shoots.
Mais in le mi temps, encou
i par le publii. les deux parte
saires tablirent un jeu mthodique
de dribbllng el de passe st qui eut
poureffel d mimer la partiequis'aehe
ir Ii letoirt, de la J3II par deux
buts t sera.
Ont t spcia'ement remarqus
la second ,ni ininps M. M. Andr
I N tard, Racine, Cator, Itgnier, Jour
dan et lus deui gardiens da but.
On ne pe .1 p i. le nier, la saison
-|i ulive acloe le est unique et l'es
prit sportif est dl aeot ancr d
sormais chez do ,-. C'est un progrs
sensible auquel a collabor dune fa
on i,:leliin,M.le <[ dl. ctive Son Ex
eeltencs Monsieur Louis liorno qui
depuis dj 'i ii quea mois a pria
rang parmi les bienfaiteurs do. Sport
en Hati. L attitude que le Prsiueat
a pris l'gird du Sport en fait
mieux qu'un bienfaiteur. Il en est
II i u ou leur, car, ^ans les facilite
qu il a gnreusement accordes aux
cuis -ponds, les sports continue
rait-nt a pricliter.
h tus cette ouvre Son Kxcellence
lionslsar Is Pr i lent del Rpubl
que a t intelligemment second
par Is Qni il Mai liougal Chef de
11 Gendarmerie, qui tli aussi, ne me
saga m s,., afforte, ni sa bourse
pour fatoriser la totale volution des
sports chi nous, Mais tous ces bien
lui- n'auraient pas de rsultat pra-
tique sirUSSll n'avait de son cot
employ toute -, i une et sou activi
l p mr m dote lir chez nous l'n-uvre
'i.iK i..- en 1901 avec le concours
Ils poque du l'rsident Nord
Alexis t du i; i al Emmanuel Th
/an.
L'USSil vivra donc ad multoa an-
nos en gardant dans s >n livred'orlea
noms de ses illustres bienfaiteurs.

i
Fianaillits
Nous avons reu la carte de tian
i i l'es de Mlle l'rancine Kigaud avec
Mr Plia Carri.
Melllein- i O llplllll lits.
I'
Il fi
un:
H 11 ii
1 m ou n oui | i, que c'est ce
aoir qu aura lieu an Muse du Petit
me reprsenta*
pie Henri. ''
l'in o s'ont pas encore
entendu les beaux vers du IL F. Oo
r, et n. i ont dj en
tendu-, douent se faire un devoir
d'aller en foule ce soir applaudir les
acteurs qui ut surpasss la
b Luire gnrait | a gourdes^
1



?**


LE Al)N

< 1Mfcfc^I^M^
Une prime allchante '/M'ac"
le ^l'Impriale ses client*
nouveaux rtablissements Outrai o qm Prime di '0
cordeJ'imp
i i-s nouveaux Ktablissemeots
dpntJnstjll m m se lr >uve au i i-
cal dci l'Ancien (raud Cercl le
Prl-atl-i^rini: c'esl -dii
pi.Mii ceniru d'AHaires, ne ntfii-
g -ni rien {foursatisfaire sescfints.
La fl irettes sorties de i
grande Fabrique portent uoe mar-
que qui I iur est propre II ris une
(articulant qui a t toute sa va-
eur peul napper au tum
trait tlle consiste dans deux mir-
quea p m il lea deux couleurs
rouge et bleu dont sont empr< in*
les ertaiua cigarette S'il vous
arrive d''ii trouver le cette
dans un pa |u i, vous pouvez de
suite vous prsentar au Dpt
Central o une Prime di 103
Cioari in.' v i is sera accord ,
pour chaque ci : iretti portant les
nuas
Vous arriverez au marna rsul-
tat en vous adressant au mar-
chai ; | h v m- en aura vendu ;
ries in ru Ai ms i.m il i r donnes
p ir I lir ction de cesimportutta
Etal ne ita lois c uz qui
s up nt du p1 i n ml des prv
duita : l'Impriale.
Cetl iuform itioo raj > i i ra sans
doui.' lea nombreux fumeura de
ces n nivelles cigarettes qui lont
leur* dlices grce laur arame
exquis. #
Par Cable
I
I Nouvelles Etrangres
leprise de la circulation
dea'traina de la lahr
PARIS D'aprs dea renseigne
ments olliciels, un accord enlro l'ad
minisiration lianrtise des cliemins
de 1er et les autorits anglaises dans
la /oue de Cologne par lequel la rir
culalion normale des trains de Cette
zjnc qui avait t interrompu.; de
puis 1 occupation de la Itulir sera re
prise, a t conclu cet aprs midi
Coblence. L'accord conclu par les
h mis comin i belges
et anglais de la Rhnanie l'a t
sur la bis d L'accorJ. entre les au
toriles Iramaises el le- l'.ies de clie
mins de 1er du Iteieh qui a t sign
Mayence le J i Dcembre.
Les chemins de fer de Cologne :
tent sous la direction des alleminds
mais l'administration Iraaoo belge
des chemins de 1er obtient le droit
de faire passer tous ses trains par la
zone anglaise ce qui rtablit les con
ditions xisteniM avant l'occupation
de la Ruhr. O.i dit ici que les autoii
ts anglaises ont donne des garan
lies pour la scurit de la circulation
en cas de grves ; des commissions
techniques d'experts franais, au
glais et allemands se runiio .t lun
di a Mayeuce pour rgler l dtails
de l'accord.
1 propos de^lt'incidoBl drapeau allemand W;i-
shington
BERLIN D'aprs le N'eue Uerli
nen Zeiting , l'incident du drapeau
l'ambassade allemande Waslung
ton sera discut au Reiehstai quand
il se runira vers la lin de la semai
ne Ou questionnera le gouverne
ment au sujet de l'attitude du miois
tre des allauo trangres en ce qui
concerne la mort de M. Wilson. Les
socialistes voiit SSSayef dl savoir si
M. Slresu naun, ministre des ail'u
res trangres, lui-m.ne ou daun -
fonctionnaires .lu ministre sout res
pou -1LL du tlgramme envoy
l'ambassadeur Wieleld.
Accord i-clalil au P.il.iliu.it
LONDHEfi Des reprsentations
oflicielles de Paris au roreign 1)1
indi | lent qu'uo accord complet est
intervenu entre li r-Y.uiee et l'Angle
terre au sujet di l'.il ili lat.'Jo esp
re, dans les milieux g > ivcruemen
tiu>, qae ce rjs.i lit est le prlude
du retenant de autras pftotsatS
pendants ettre le doux pays. M.
NtcJoOald, pSOliQl 11 s.'.lltlue qui
vient de secouler, a tabli une nou
velle at'ii ispb ire de cordialit el
d'entente qui p irts b >n augure de
la soluti i i icliiiitive de la question
des rpjr liions et des autr.
fera ja Bu du inouvemaiit
aparalUt
^.\1 vVi'.N'.il '. itisl oui
vacu cj m ili i L
do d tyeaca q : o- o se ip enl l |
?|uelqu3 le.n )i ; l'vacuitioa I' -I
iilj appne n n ut d'i >r 1 ive: les
foucUoooairai da l'aocieu rgi ma
qui SOUl eutr.'s d'un c '<[ I ta lis q le
les se,) ir.tti->t s sjrtaie il d: l'autre
ave- lereti il dee autorits
lo -aies dans les uli es publics de
Wiesbiden, Worni, brin^ea et .VI-
ES] ; le mouvemenl a pour ainsi dire
disparu exce ,[ ni dans quelques vil
lare- .le iieu d'importance.
foli d*' documenta
l'VRIS l n jauoe iii.'i'iiieur fran
ais du non de Chivai el si 11 ioc< e,
un n nm KurtX et 00 BB le
cin oni l arrts sous l'inculpation
de v>ls de docom 101 C in eriianl l.i
dfense nationale Cliivat et Kuilz
taient employs dan- un atelier de
dessins l'une importante fabrique
d'aroplanes et le mcanicien Ira
raillait dans une autr. fabrique tout
aussi importante.
Dc||is en lu triche
VIK.NNI-; On signale dans tout le
pays des dsastres di'is des avalan
cbes de neige. Le nombre des morts
est deliu. Beaucoup de cadavres
sont encore ensevelis si profonde
ment Vous la neige que le dblaie
ment en sera 1res long. A Thiellan
le train da voyageurs en est recou
vert do 30 mtres de neige et jusqu'i
ci aucun corps n'a l retrouv.
Le rapiori du budget de la manne
WASHINGTON La com-nission
des finances de la chambre a termi
n son rapport sur le budget de la
marine : le document prvoit des
crdits de I97t.94l.807 dont i)0
millions p > n terminer une vingtaine
de btiments en^constructions. Les
crdit- siint infrieurs de 23.021.000
la somme alloue la marine par
le congrs il y a un an. Le projet
comporte i i 7 millions pour la solde
de 6109 olfloien et so.ooo matins
fiendanl l'anne lucale commenant
c 1er Juillet prochain. Les electifs
de l'infanterie de marine prvus
sont de Uh)t ofliciers et l 500 hom
mes. Las crdits de l'aviation se
m iiitci! "> i DOO sait SI 174 de
mji.is que l'anne p.vcdente.
Hesiire pris; ci Ni de stabiliser
le mark allemand
l'.VllIS La plupart des m n ,, s
du comit d'experts No i qui ne s'
t aie it reiid,i- Berlin alin di >\ li
vrer dos investigations en vue d
valuer les capitaux allemands et les
faire revenir dans Isur pays d'origi
ne sont rentre hier sjir Parii. Le
Oomit passera la se naine prochaine
I tu l des d )cu nents qui lui ont
et fournis | ar les foncliouuaires aile
intnds. Le comit ti< udra sa pr^
mire ruoioa ici dans una semaine
et la plupart des membres du dit
11 nii pr iSUronl d osl i iten
pour 00 KUlter leurs giuvernemenls
raspaotifs. Tout en observant nue
grand' di-.:retio,i, i s membrai du
oo.nit be cicheit pas leur opti im
me et la ir espoir d'arriver un i
coi I satisl lisant.
Lue reuurqi ibie union cootio i I
rgner entre tous les experts qui se
m intrant prestes de pr larar s
les d > a n ils recueillis uo rapport
aussi clair, b.'e' cl eommareial que
possible. L'adoptioa s l'unanimit
par ta premier comit d'experts ac
tuellemant a Beilio du projet de
crealion d'une banque or s te fort
bien a cueillie par les experts fran
ais oui n'ont pas Cach que (elle
dcision constitue le pas le plus im
portant fait vers la stabilisation du
nge allemind ; toutefois il lu
dia un certain temps pvir faire du
projet une redite. Le Dr 8"hacht,
prsident de la Iteiclidiank, sera de
nouveau entendu le IS Fvrier l'a
ris parle C imit,
L'impt air le reraau davanl
le conflrta
W VSHINGrON Lo projet de I i
soi la rvision cOOpl t 08 Lues
Il raies et la rduction de W p r
cent sur l'impt personnel ar I re
venus de l9i I ra distufe jeu li . la
eh imbre l. utari pi ii lient pie
1; projet restera . la cli wnbre d iuv.
il1 i moins et piil-lre q la
tre La latte s ira particuliers uent
clnuie sur le tuix de l'imp il s ir le
revenu car quilre rapports aoars
ont t tablis par les membres d
la ommissiou trois des maabres
rpublicains el un si^ni pir ooze d
modules. L-rappirt des d in nia
tes demsn le a di ninuti in a laoa
es taxis et l'aogmaalaton de celui
des surtaxes en compiraison du pro
jet de loi, il relami en outre des
exemptions alddio.inel s.
ViolcnUs teupilas .1 a n ipje
PARIS On annonce de plusieurs
points de l'Kurope de violent' s tem
ptes de neige. On signale en Syrie
une extraordinaire chute de neige ;
les voies ferres sont sous plusieurs
pieds de neige et Le grandes lignes
Beyroat Dimas et Beyrout Tripoli
sont bloques.Les (ils'tlgrapliiquoi
d'Kgyple sont rompus depuis .'1 jour-.
VlN.NK Chaque nouvelle heure
apporte la nouvelle de nouveaux d
sasties dans la mondgne o de ter
ribles avalanches se produisent.
La situation au Mc\n|tir
MEXICO '.e gnral Armaro Ver
baldi a annonc au prsident Obr
^on que les troupes fdrales avaient
remport une victoire cla'ante sur
les rebelles aprs une viol* nie bataille
de 11 heures sur les bords de la Derina
Ocollan.les diux p -Mi- ont subi de
lourdes pertes. Un certain nombre
de gnraux ont t tus en traver
eal la rivire p mr donner l'assaut
au Balco de la Morl, nom donn par
les soldtts aux tranches des rebel
les. La roccup itio de Vera Cru/.
parles forces ri billes n'a pas t
confirme.
.Nouvelles diverses
PAKIS 9 Le Gnral Charles
Dawes n'a aucunement I intention
de donner sa dmission de prsident
du comit d'experts N l charg
d'examiner l'tat dis li.iances ehe
mandes ; il l'a lormellement dclar
dans une conversation tlphonique
de Berlin ave: le bireau de la corn
mission des rparations. Ce dmenti
a l provoqu par divers bruits de
dmission qui circulaient depuis
quelques tenps.
BOULIN Plusieurs magnats in
dustrials allemands comparatront
lundi et mardi devant le comit
Pave. ; papmi eux se trouvent le Dr
Bcher, prsident le l'association
des industriels, Fran/. von Mendels-
shon. banquier et piiident de la
chambre de commerce de Berlin el
Max Warburgi banquier de llam
bourg et frre di Pana Warburg de
N m York .
LijNDKiS-M. Arthur llender
son, secrtaire de l'intrieur, dans
un disrouri prononc ee soir Burn
ley, a fait allusion i 1 amlioration
des re!: tons franco anglaises rsiil
tant des lettres changes entre les
lers minisires Macdonald el Poinea
r. M. Htiiderson croit qu'il en re
sultera ui.e confrence laquelle le
gouvernement t'elTorcera de faire
participer u'aulres pays europai
et le, ttaia I ms dans l'espoir d t
blir les basas u'uo nouvel ordre in
lemaliona1 fond sur la coopratif
el la bonne volont.
V VU | . i,. Li Dite pol I lals
a v.t'Miuj lui lisant la service miti
taire a 2 .m Il est rduit dix huit
mois pou Us gens diplms des ao
les Miprieures et des univers.ts
i'K \iTt Mr Aliisso.uii a dooa
son approbation I ( d'un i
c >m jftgaie eouin qui expl nie
ra e> les Kge. Le conseil prionise
que Rhodes ni '.aa-lor.iir eu h
commerciale pour les produits ita
liens expdis en Asie Mineure, il
(liste Sur la ncessit d'augmenter
le nombre de lignes maritimes entre
l'Adriatique el la Mdilerranne
orientale.
l'AMS Suivant les statistiques
officielles ie commerce des colonies
franaises a atteint l'an dernier des
chiffres tre- lsv l. Bxportations
d'Algrie en France l.tlS millions
de francs soil 254 millions de plus
que l'anne prcdente ; pendant la
mme priode la mtropole a expor
t en Algrie pour 2.0i millions
soit une augmenlalion de ISS mil
lions el impos de France 'pour il 5
millions. Le Sngal 3:;l millions
d'exportations contre i~i millions
d'importations. Pour la Tunisie ft
le Mai oc les importations ne sont
pis encore connues. Le commerce
r>> |< pi ornire avec la France a lo
lali 727 millions pendant que M
lui du .Varoc s'est mont VIO mil
lions.
i PO.MF Dans une communication
au gouvernement italien, le gouver
ih ment des Soviets russes annonce
que le rcent trait avec l'Italie a l
ratili solennellement.La crmonie
a l lilme et le gouvernement d
sire que le lilm soil projel sur lous
les crans en Kussie. La communi
cation aj/iute que le gouvernement
d*l Soviels serait heureux d'avoir un
lilm del signature du trait par M.
Mussolini a Home.
BELGRADsV-U dlgation italien
ne qui doit conclure le trail de com
merce avec les reprsentants est ar
rive a Belgrade.
ROME A l'occision de l'anniver
-m de son couronnement, le Pape
a fait don de 500,000 lires aux oeu
vres des secours autrichiennes.
LES COURS
E.S.\.
ltFvriei
PARIS Dollar ii;aa8
Livre i4.;.6
NEW YORKFranc tt.02
Livre sterling 4,3013
CosmiissioD
des Rclamations
Audience du 8 Fv. 1I24
Nous donnons la liste des affaiies
qui ont l dfinitivement tranches
cette audience par la C. D. R.
Mer-amour Jean Jacques : P. 7,'JO
Alexandre Fernand 278l,.>.i
Samson Pesrosiers 10/1,3'J
Auguste Soray 40
S. Pre/.eiu 6
aurice Lafleu: 7
Boberts. Dutton 8
B. Valm rejele
Xaiitus 15
Suce ssion Toussaint Joseph 11
Marius Ption 59,40
Antoine Morisset \<) d
Zaebarie Thomas rejele t
Daphnis Thodore
Veuve Volet Michel 237,00
Elie Bellande 316,6'0
Degrammonl Jeune 3,00
Arthur Coicou I7:i..">i
Succession Florian N. Charles 17,S4
Los alaues ci dessous uni ete deli
nitivement entendues:*
87 Uumerv. Rvision Henry lia
/elai>, Hyppolite Mompoint. 606,
Beinboal it Ce, 6p1 Iteinbold Co,
Albert Bareau. Henry Jones.
Vu l'puisement le l'heure rgie
meiitaire, le sige rsl lev.
Subventions budglairaa
Jusqu'ici d'aprs les dolances que
nous avons reues les subventions
budgtaires scolaires ne sont pas
encore servies
On nous prie de deman 1er la cause
de ce retard plus-de H jours tant
de|U couls depuis la date du 1 aie
m nls aux fonctionnaire:- publics.
Vendredi aprs midi, quatre he 1
res une imporlanle rttolon du Lon
seildesProles-eurs de l'fcolj *
Sciences Appli |U*es S laajj W
ige de rBteblissement. W^jw
points dulpro-ramme ont.'te Mscuts
et vu limporlanee du bot aM veu
atteindre le Conseil le Conseil M
ministnition de |g. S.A, u 1e ant-a
sance a l projete qu n/ain.
Nous ne manquerons de re 1 eign r
s n les rsultats obtenus.
SMtfc 4m
IrjBor de Feinine
ll'sera donn demain 1.1 lvrier.
au Thtre Parisiana. une soire de
gala, sous les auspices du "Comib-
te-hnique hatien, poir la prpara-
tion athltique aux Olympiades. Nul
ne d^via v manquer : ar cette soi
re sera joue la pice de Mr Augus
tin qui lia courir Parisiana tout
Port nu Prince et la piovinte:"C'Pur
de Femme.
En sus des artisles choys'du pu
blic Jeban Ryko et Clment Coicou
s'y leront galement entendre
dans leur rpertoire original. C'est
donc ainsi qu'on le voit quelques
heures d'agrable et saine distraction
qui sont en perspective et que pour
ses deux gourdes, hacun peut s'of
frir. Et puis que les partisans du
sport et les amis de la jeunesse se
disent qu'en allant assister i cette
reprenla'ion du 13 fvrier, ils don
neront un concours inappicisbla
la Jeunesse et aux ports, puisqne le
produit de cette soire de gala est
destin couvrir les frais inlucla
Lies qu'exige l'achat du matriel
ncessaire la prparation de nos
athltes qui doivent aller au stade
Pershing dfendie r?os couleurs.
Aile/, y donc, nmis. de vos deux
gourdes, pour la Jeunesse et pour la
Pairie.___________^__________
Le Sportanaa Marcel
Rillort dcora
A la suite du grand succs obtenu
aux courses de bicyclettes Port au
Prince,Mariani,par Mr M.Milfort qui
m'ontait une'"iliro dlie" et Sortit
premier, la Manufacture de StBtieo
ne a envoy au laurat une jo'.ie
mdaille en bronza, allirant ainsi
l'atlentiou des sportsmen. des cyclis
tes lout particulirement sur la vieille
marque qui a obtenu tant de beaux
rsultats de par le monde.
Nous renouvelous Mr Milfort nos
compliments.
Mi Richols et
l'Htel Amricain
On nuis demande de pubU$r I
Nous sommes informs que le
tribunal d'appel de Port au Prince
a rendu son arrt dm- le proc: de
Mme Lajat contre Monsieur Nichols.
On se rappelle que Mr NicboU ayant
donn une option d'achat de sou
fond de commerce (llolel Amricain*
Mme Lajat refusa cependant d
signer Fade de vente.
Le Tribunal de premire Instance
de Port au'.'rince avait pour celte
raison condamn Monsieur Nichols,
P 3 000 de dommages intrts. Le
Tribunal d'Vppel vient de maintenir
ce jugement eu reluisant cepandant.
les dommages-inlrt P. 2HK).
Il est donc probable que toi ou tard
si un arrangemement n'intervient
pa* une saisie sera pratiqus sur les
meubles garnissant :il..tel-Amri-
cain, ce qui ne seiait pas trs a^ra
Lie pour les clients.
La Scheresse
Pions recevons de toutes parts des
.ms alarmants concernant les dgts
causes par la scheiesse- De Jrmie
notamment, on nous fait savoir que
si u- piuit ne fienoenl pas cet t,
loute les plantations seioot irrm
diablement perdues et pourtant les
iiMiies d llaili dversent journelle
meul de millions de gallons d'eau
dans la mer. ( Aimour Cie )
Si Joseph el H' les ouvriers
La fte de Sainl Jo>t pli offrira celle
anne un cachet nouveau. Le 19
mars prochain, Mgr Conan dira la
messe a la Cathdrale, heures,
pour les ouvriers de Port au Prince
et de tout le pa\s
Ito petits clef
Trouve au coin de la Pharmacie
Centrale a t dpose en nos l;u
reaux.
Prire au propr.."-taire d : la rclimer.
Demain
Le Matin publie de-
main le beau dis-
tours prononc l
Cathdrale, diman
cne dernier, toc
casion de la li n
diction des grandes
Orgues* *
.<
I er-V~*rWv.
t*-*"..~><**.
-. ^^.h ...i^A ,
*^


.
_a A


i*>adiv
Arrive
Hier est entr le steamer Cara
vellp,'venant le Bordeaux avec les
iiftssii^er aurVBttU :
Mr l'ierre Chauvet, Mme Claire
Cli;iuvet, Mr Stphen Archer, Mr
l'ierre l'atri/i, Mr Kinst l'.waU,' Mr
K.lmond DrejiOM, Mr Sslvio Cawle,
Mlles Ciorinda Berlbolini, Lilva, Ma
riaCordasco, It>mi;io,Odalc, (liorvan
ni Berlbolini.
I.e Caravelle est parti te matin pour
Petit Goave et Santiago de Culia.
], steamer l';nma et enlr^ ce
malin avec les paeesgn suivants :
Hiker, Mm Rubv. Mnrrano Cirilio,
Silamv Antonio et Salam\ |\melia.
Dcs
I.eSjImiiTaillos le. Manut.iuv.
Iifslandes dcde ce matin
l'ge de ' ans auront lieu demain
; prs-midi.
I e convoi partira de la maison
de Mme Vve Normil lleslande-;
( Haut de Bellevue ) pour seren-
;'i l'Eglise du Sacr-Cur.
Nos condolances aux familles
Ilesbndes et 1 luthiers, paiticuli-
rement notre ami Men Deslan-
c'es si cruellement prouv.
>*
CABINET
de
McStnio Vincent
Avoca:
16*21. Place Gelrtrd.
> Port-au-Prince.
YIS
Les rcpisss suivants dlivi'-s
parla Commission Sambour : 30
Octobre IhII, au No 30. faveur
Philippe Kiefler, valeur G.&875.
13; 1J Fvrier 1912, au No UM.
pour Rigaud pre, valeur G. tt4U
fcont adirs et dclars nuls.
Le soussign est autoris en
requrir duplicata, et, le cas
chant, prendre communica-
tion de toui acte de cession y re-
latif.
Port-au-Prince, le 6 Fvrier 1924-
Stnio VlNCEmT,

Lehn & Fiok, nc
Supriorit
Fonde>n;ir*6
Bas prix Prompt.!.H
Tous produits chimiques, pliarmaeeutiques et ;iutr
articles vendables dans un pharmacie.
Epiaes,.loivre, Caiuielle,Girofle, Auis>toil, Muscade
gttJetC
SUCRE HAFINE.
Spcialit : Marqurjfprixve Lysol dbinleetant, Parfis-
merie, Articles pour hahiers, Itay Ruui, Chocolat;'n pou
(Ire, Huile de foie de Morue, ICmiilsion Cold Crani," B*-
traits pour faire essences et eau niiie, l'oudre contre les insectes, Solution pour ecmeear-
ver les efs frais, Lait de Magnsie, Poudre suprieure
pour la toilette des enfants. Essence de fleurs, |!u rie
Florida, Miel pour la taille, .Moutarde, Huile d'Olive
pour la table, Brosses dents, Peppcrnilnt, huile poar
chasser les moustiques et autres insectes,lUgulot: luiile
contre constipations et douilles des intestins chroniques
Th, Cire pour les parquets,Comestibles, Klixirs, ICpices,
Sirops^divers, Teinturs diverses. Mue, etc, clc/etr
Cl_ Demande/, le catalogues des spcialits.
Confiant VOS commandes LKIIN & 1 INK,] lnc ; VOMI
serez, ahsoluinent satisfaits.
Toutes les lionnes pharmacies du pays srjipprovisio7:
lient chez LLHN ftPINK Inc.
Lon R. Ihbawit
Agent exclusif pour liaiti
F. 0. P1ERCE Company
12 YVESr BROADWAY
AEiV YORK
FONDEE EN S8.7.
SUPRIORIT. BAS PRIX
Fabrique de :
Peinture, Vtrnis, Ocres de fonte so? ei.
Mastic.
LoiiR.Thbanl
Agent pour Hati
MMTlMel lU)SSi
TFR1A
mm\i a vus i ctssEux
I es produits snpjlfarlini < Pcsneont
Lien coorus ri ds ap-
prcis par les mk:-
teurs de bons vins.
Es sltck Tr Msrtiii cl Mi
Qualit suprieurs, t ri.r n t V\ m commandes directes ci l'A lit G.-im'i .-il :
1, PHliElZMAMS-A <> G h7iMitL M
Eue du Quai
\
*-*<
Dloffson LucasfrCo
Nous annonons au commerce et
au public que nous avons ici la re
prsentation de la :
tOKN PHObU'S REFIN1NG
{-COMPANY NEW V.OKH.
dcntjles produits sont gnralement
bpprci* dans le pays, spciale-
ment rilUILB AHGO.
Pour plus amples renseignements
s'adresser
OLOFKSON LUCAS & Co
Avis
Le chque No 803 de 1(100 dol-
lars tir par L Marais, Jrmie.
sur Joseph CaiMgnol, laveur Ray
moud Miseri et endoss par ce
dernier l'ordre du soussigd est
ayant t encaisse contre reu.
Qjl-'orl-au-l'rince, 8 lvrier 19:24.
A. SILVEIIA.
iii t Mm
CHICAGO. ILLS
allant gui^, 3Cuik/ Je catort, ~3i\ide De mai),
SMe^ U (itauf,cforli, 3docul\ Sali, fambntk
De parti. r.
aucitteb- ea Bu-ifc. CameD ^(vcef, (3?oat bcc\
^olteDmcat^, etc. etc. etc.
"iicce de colr iv Lfrix C>aranL.
Lon K. Thb^ud
Agjat exclusif pcor Hati
he lojal Mail Steaai
Facket Company.
Le stermerlt JDDUMOOK venant fi*
dtngston ei des torts du Sud, est at~
tendu le: 1~> du courant Port au
Prince, Il pariira le mme jour pour
VE \ ope via les pi\rts du nord.
Le steamer CONWAY est *U/:.duen
Hati vers ls 28 Fvrier courant, fi
char if ara directement pour V Europe.
Fort a Prince, 'e 5 Fvrier 1921
Hober ts ,Duttoii&Co Inc.
Agent* Gnerau
\^o
^
^iKr <*am *-**&
Avis
On dsire acheter une auto Ford
en bun tat. S'adresser Ulofson
Lucas & Uo
Contre 100 -800 timbres de Hati
si/nulles Franaises et Anglaises,
je donne Egypte, Soudan, Byrie, Pn toutes)valeurs bien assbrties de Hati
lesiine. Arabie, Turquie, Abyssioie, et des paya voisina, ie vous donnerai
etc. etc. des eauMes peatalea illuatrM de ea
Acbla kwwi liqibrrs en gros ft de la grande guene europenne, dea
dtail vues an^rl ii->'- Itiniu r-,, h }
Paul Vincent Genen! Deliverj Miaa l'ee, Ka Ora, Stockwel, Lou
C I uiioii Shoe Poiish
Company lue
hew-York
Si vous voulez |noU'(|cr la peau Si M'iis voold avilit* un luill. til luisant I durable.
si voti.s vou!z la couleur ri la louplesse de ces c.liaii -
loree pendaol Ungtenipi emptoyet la marqi e lonogram*
Pabrique'e spieialemenl paur les dam e et lei jjenlle*
En Echange con!r,*?!>,li'ibre m du bighl bfe.
poste oblilerea al ., .
Hit pralage la peau des enausaures eolre I liuiiinlii
ci la halaur.
D' inaiidr/ la marque Iwo^ram e*ftl II meilleure de toutes
les iiianjues.
6n: hiNHKM < pom Ha.
: ~f -.-.
des Csars
i'lpboae : i'O)
*r
b'VV!


% % r


LB MAill>
fURODONAL
lave le sang
Rhumatisme
Nvralgies
Goutte
Gravells?
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui ul eeoter 'ni" et riter
llirhumallimo.lfi) .r. Il -ir?
de* artres l'cna&hlrrrcnt de
raina, le varice* i : l'cuf alla cpir
liminer i'*cri J>clJ urlque.
ca piison (la noti.i or*~ ni.mi-,
cit falra r1* curai r..fulicrc*
JRUONAL.
- L'indleaiion principale, dans le
traltrnieni de lnr'<>rif; v lrott, ton MU
vaut loui emp'c'iei la naissance et
le dfveloipeim :.t de lsions artriel-
les A la priode de prtf.t-ost. !'*"l urlque tant le seul licteur d'hyper
tension, on devra, avant toute au', e
chose, lutter enertfiq.i. nvnt et Ire-
quenimer.t romrc la ri.ieir.iun d'ac.uJ
uriqne dans l'orgai.uine en employai i
l'Lrodon&l.
Professeur Faivm,
trot r el'n mi k l'Cnwerili* Ce Poitiers
tUbl OuMattls. t. VUnclecnts Paru
t tu p.ir
hlKI lf>r\l '' irb-> rueus. toni-
UIMLIIiUL Mi>.' laenv -i .noies a* la ranime.
Arliinume, csiOi.pslhio.
Liiu\/^e\i Baume calrnsnt Btiuma-
inivUL i.miet. OuutM, Luiubajo. Ht
rraiftea

SX.
. t,"'"TSCi
mamm^mm^mmBS*ir.jrji.\swt-rt<~-vi'-vwnyn w_
Si Mje Yailbnt Ccosignataire pour H-iii
,
Uns Voiture Q Gagne Avec L?Age
La voiture WUlys-Xnijht inspire Un* ;,lu f.: nfiance t' un ct>
herr.ent plus profond au fur et t l |U'oO ! possde plui long-
i i. '.. On ne dtire pas, c L i ,lacer
! premire jruncs-.e passe.
Car le rrerveilleur. muitur sans soupapes Wil'.y-Xnight t'amliore
rlisaient avec l'a-je. Aprs 25.OO0 kilomtres, son foins eut
est plus doux et plus puissant ri ne 1 I neuf. Il arrive souvent
qu'un client nous ir.ibrrre qv : son n .Villyf.Knight a fourni
E0.000 km. tans e recevoir !et toii s d'an r.canicicn, et qu'
continue ronfler doucement, in rendement,
"ad i ifinitum" arr.wc-t-ll,
Les six models de carrosserie) WHlyt*Knight tsont taV.is pour rcalij'.r
le maximum d'lgance, de confort tt de pratique),
WILLYS-KNIGHT
i. r.
Torpdo S places
TorpJo 7 place*
Koadstcr 3 place*
M n T E H r
r'
Cerf i>c
t* S plarrs
ne 7 plaai
Coi pe-Coc-uii* Int. 5 plaa*
A a lu nui
' A
! r
r
Ar-
*
Dr J R.HELUuQ
Chirur ;ntiste
Des Facults de Montrai de
New York et lw lloslon
Angle de* RllM DmUmicIm e' du
Magasin de l'Etal
Consultai! mis de il lieuivs .lu
malin a S hei es An soir
A vendre
UGlMfHiXElSikdi
vingt quir tonna, m complet
et,ii :i \ oilur n$W
Pour plus amples <
menUf vin su

Yillanuwa etftio de Port oh Pa
Chanyement
d'adresse
Mm reste fialio
Hue du Juai 1805 et 1807
J face de la Douane
Uurtrau de Pt'sageJ
Les soucis
des mnagres
Quand vous sentez les effets du surmenage
et par dessus tout vous tes courbature et
souffrez de douleurs qui vous font flchir, ou
de toute autre maladie des femmes, n'oubliez
pas que des centaines de femmes, une fois souf-
frantes comme vous, ont retrouv leur sant en
prenais Vf Composition Vgtale de Lydia E.
Pinkham.
Cette femme a retrouve sa tante
Monterrey, Nuevo Lon, Mexico." Je vous e*crit pour
vous exprimer nia reconnsitstOC*. Ma s-mit1 est rcinue
compltement aprs avoir pris six bouteilles de 'a Com-
position Vgtale de I.ydia !.. l'inkham. J'aitoujours souf-
fert ternbain Dt lors de mes rgles et ces douleurs m'ont
souvent smpca de faire m n mnage, ldles ont main-
tenant disparues complte-.ml et j'attribue ce rsultat
votre excellent mdicament. Je puis nuintenant travailler
pendant mes rgles sosrJ bien qu'avant a'ors que par le
pass j'tais trs faible e' mes gles tcsetiiblaicr.t une
hmorragie. De plut j'svtlt des douleurs dan*' dos et
le ventre. J*ad recommande et je continuerai de recom-
mander vo ,ials mes amis comme
tant un mdicament rris^ rguliie
ment pendant la jc,i:m;c pal UOM d'une cuillre soupe
toutes les quatre heures.
Le mnagres se.jflTir.tej et sornsDeet
devralaot dtrtuU; ur la
Composition \fege taie
de Lydia E. PinkKam
VrSMt t.WNUMaXM HaTOlCiSi OO. LVW H, MaVSS. V.eV*
(iraud Ht^l de France
Avgie des Rue* Bonne bai $ du Quai
VIENT DE BECEVOt
l'at de foie gras^truler. Civet de livre. Andouil-
lettes aux lentilles. isndouiiles au aaindoiix. Jambon
en boite. Anchois l'huile. Sardines. iVarquereaux.
lhon, Cassoulet, -petits pois lins exlralioudins.etc,
Vin liovyi, it^yallon 4 ^tu
Vin Blanc, 1e gallon ojjd*
L'Hlel dbile par barrique! el gallon des vins de a
'-t* Bordeaux et de Champagne.
Cuisine excellente Chambres conlortables -- Magni-
fique v e sur la mer.
i.oyal Caf
lin lace de la Banque Natiome
Propritaire : Annaoius INNOCHNT
Le nouvel tablissement se recommande par un service
i reprocha ble, des coiuommations de prdinie- eeioix, sa
situation privilgie.
Le soir, musique aUraysnle eiriy>e par des |hoIp-
siiin.'U de i|iand meiite.
Installation parlsits* prix modras.
l'lirhono I>T 995
Baxar Balien
Ou y trouvera, ;\ bon m.irch.Jle plus plus grand choix
d'objets confectionns dans le pays et d'ouvrages artisti-
ques : broderlts, plateaux acajou dt |loutt>s gramleuis,
bougeoirs, Cendrier, boites poudre, Cadres pour pho
tographie-, noues ligaretles, ;i Cigares, (ravailleuse,
Cannes, tables, lampes lectriques.objets en ijaiac,pilons
de loutes grandeurs, ufs a repriser, objets en cor-
des : paniers, pantoufles, layets, poterie : Cr-iehes
panneaux, sacs abat-jour. Ouvrage en cuir: portefeuilles,
Sac main, et divers objets artistiques,
A fexirmit du Wharf.
4LUM11N1UM LINE
i\evi Orlans tlSoutb
Anierican Sleamshii)
& C0 lue-
f t- StS Siarljond a laiss N*w Orlc>
an U 7 lvri courant sera ici le 13
avtc i)00 tonnes de marchandises.
LeS(S Christian K'ohg laissira i\ew
Orlans le 13 fvrur courant directe
ment pou i o t au Lrince.
Ce I i Fvrier 1924
A. de Maltes & C!
Agent Gnraux
S"
/



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM