<%BANNER%>







PAGE 1

Il iVHIS meni a l'iolention d'en rejeter la res ponsabilit sur l'ami. issa leur Ilellii. Le bloc nationaliste comprenant • earaeaiietea partisani do I %  >œe H i • %  et 17 indpendants a, t* cou-ii Il a eu la majorit dans l'assemb *B lgislative compose de 1 %'i membres. LES'COURS 3 9 Kvriei l ? A HIS — Dollar Livre NEW Vin: —Franc Livre sterling 22,15 94.9:; bl.H3 (.8129 LE liftent les ni orqiasd8laCam 'dS lit Comrna il aviil t annonc, hier au milieu d'an clat inaccoutum* a eu lien la Bndiction dee grandes orgues de la Cathdrale. Ol huit heures le carillon li ii ino DUUI les clochi nie en branle, anime IM ii llea qui aflaent le loui hs pointa* Lee ornemente les grande jouis de rta, dee fioura an ab indan ce, parant lee diffrente tulel, Les couleurde l Egliec l'allienl aux couleurs frantieee t aux noies f >r manl somme nn jo i booquel eue leinles varies, mus d'un parfum discret. In service irrprochable est l'ait par des jeunes j, a-le lionne volont, Mrs Daniel l'ressoir, Adrien Pierre Louis, Pritz Dupuy, comrniasaircs a'honneur eusquela s'a Ijoitnent ponteiiment, Mvl Sydne] l'arctet A ni une Itiuipel \\i a--;iivut la libie entre de la grand'! net par o doivent s'Introduire le:parrains et marrai ne, irrivel lu Pivsitlenl iu rribunel da ire iu-tauce et Mlle Nui i l) ij m, Mr C ment Magloire.dlrecteur du"Matia" et Mm | Robert, Mr l'r l. Destouc ic ii si Madame | Theard, MrMadsen,banquier et Mlle Gentil, Mr Marcel Villard et Mlle Y.onne Miot, Mr Bdouerd Bauaaao, ofiicier do l'Etal Civil el aime Parce val Thobv, Mr Flix Chrie/, com %  jeii.aul cl Mme .Lui. blhcail, Mr Antonio Brlis rt Mme F. SI \ iclor, Mr et Mme Simon Vieux, Mr el Mme i ., i i util) l'ino I, Mr et Mme Ed. F-t. '. .Mi el Mm Jrmi i,Mr I Mme M | _.r. Mi ..i MmeCzaykowaki, M Mme H i Ion Loch m I, Mr Hean-i Bordiv et MM %  Suzanne Bjr day. '!i Ch. Eatte, et Mme J. D. Michel, elc Aux Trihunes Apres une asceoaioo, aux tribunes un" prier fut iU e par Mgr l'Arch • vqui qui aapergea ensuite les gran des orgues, objet d.; l'admiration I le. Qu itre iii.l rivalieanl d'lgance firent alori le qute el ce fut ave : e n r •-• ii"'it i te o i icuu offrit son obo : Miles Daniella l'.i-/m, Claire Il i : : r, I. I n• JCh UIOV, 1) 1 •lie I i .1 weph a %  > i npagnea de M ssra Mau i i, r i n II '••! ui i e Lia il au t el Pierre Lila oie. Ce fut enfla la vrtie |miaule d'mo lion po nleune, de curiosit' pour les autres pi m I -Mledoigt agiles et su -i lepre ni e not -s du plus diflici e des instrumenta de musique vent %  lii'">il euteu I v il nil'aicompagnement du "MagoiHcal", Si cmti |.i • a i i.i n %  i I i S %  .'; %  %  marqu mt ainsi la lia I I II : i sa nitI/U.S.H. lte son Ile ;mniversair M ii do* iportrmm morlaoui furent les premiers membres de II SU. C' -t par quelques pas de one sle < et de foa trot que s'icb M I ce te t cents (La fin demain ) foyage projeta dn H.-ijor • tiendrai John A. Lejeua i Le l i rnier Dumro >l i Il i„ r adier > annonce le prochain voya ^e i lu Major (i in ril .1.A.Ljeu 'e i il.*:i I inl iln t^orps d -s M i rin i qui ac TJ I igoan le Scr %  taira 'i btat de l M irine dans s) i vo u^' i aui In les I i.'cnlentales se loi qu %  IM n mbreuses occupa lions le lui permettront. I. )• li i^ i lier espra quel' I '. i a oao I ml lera tous S3> elor s popr visiter sa Brigade une de meilleures suivant le juge QOt d i tous ceux qui ont eu i ispecter le Corps durant les trois demie res aine L'! (i Mn'i.il Laj • me %  r v. y j' en II ni: en Sapte'n >r,i I920qumj le*<'.'ii'iil SnehV D. Hu I if (U.S.M'l. fil l'in• %  •pjction di la premire llrigaileJeudi prochain, il y aur.i Jins (a cour du l'alais N itional une gTn I • r rue militaire par LaGeiv darmeiie. Ho ii uujjes Bincres el mritf Il est juste d rendre un ho nmage public tanl la constance , %  s.v. in: t >' iln Hv. l're Jan, qu'au dvouement inlassable du Pre Richard sa Paroisse, qui tous deux ont su obtenir ce pi < cieux succs en dotant notre Cath Irale de cet [natnitnenl de choix. L'lvation du Se^tairede l'Archevch au diocse lu C n> en qualit d'Evque coadjuieur BjBI la rco iipeus i m irit des ellorts qu'il a constamment dplova en vue du *fiien pour tous. Puisse son exemple porter ses fruits. H importe aussi de ne point oublierlea g'nreux donateurs qui ont aid puissamment i 1 ralisation du projet. -• Le ino idecatbolique, par noire or^ r a ie leur renouvelle l'expression de s;i reconnaissance. Un tn:Ura moistr Oncoiistruit en ce mom toi a Ne .vVork un thtre qui baitiatoui les recosAa du coloaaal. Ce thtre aura eu elle! 37 tagea el i iv ri une suface d : 1 17, pie Is c li-. %  i aer ml I ai vis par plmisurj lignes le mStn qui s'j s n i mi. 64 a ni Iranap i %  ter ch i %  I.I /1 psrsonn • ml prlvji il S IS i pans de c Ile couslructio i 11 %  qui eomprendra, sa plu • d'une aall i de apectael i de lO.OOO l kuteuila, un restaurant, uni. bibliothque, et mme des chambres pour les spechleurs qui ne ou rentrer chez eux aprs la reprseutatiou. ('.est avec dislia tion, une ili-linc lion toute p'eioe d'clat qne n a •portsmen ont clbr, eei juin ri, .'anniversaire de l'inroductii i d i •port en Hati. Comme cette d le coincidail svee la forma lion de i I S. Il, hathltes de ce c'uli p "t'f oui parlic-ii"'' l'une (>• %  % %  • loul i ciale an diffrentes manifesttl ona organise par le Comit Olympique llaili. D. Six fvrier C'esl par un match de fiio 1 ba I jou entre ili u\ qo'pi % %  • l'I 8. II. nue CHU ni i' .•! %  ni lea fh -. Le P I. coule aveit, i celt i ion, %  %  %  '• mis Is dwpogition de notre olub doyen psr l'Union des Soi ila Bpor tves Hniiienm -• Ce fui ni e partill'gsrom ni joue, nne de ces parties que l'on n's pas vu depuis longtemps 't qui fait re gretterquel'l B. II. ne s montre plus que do lernpen t'mps. c uiime un nilore trs brillant, sur nos ter raine de f ot hall. An cours de cette partie on s'est plu ;\ admirer, une l'ois de plus, le jeu souple et savant de PaulCheuet, la v le sa et l'eerg, a inosable de ( a rtio/o, les shoots surda l'uni et Maurice Blie, de Frit/ Dupuy et de son jeune frre, et la vigoureuse arili'i'i Hu jeune l'.lie Nilard qui ga^na US cbevrona en marquant e n p sur cup deux buis, dan un intervalle de moins d'une minute. Ce brillant iiibli' le joue des drux pieds et avec i M rpala n i > i. La victoire resta h l'quipe lieue qui triompha de l'quipe rouge par i 1 iil< a un. Voici la compos.lion de ces deux qi ipes. Equipa Rouge Bni : Carlstroem : arrires : M. B iirand ( Cap) Alfred de Belv Demia : Kd. Rouzier, Gardinev, J^an lli^and. venta : Jn Jacques P, Dupuy. Maiiric Elie, F. Thbaud, Tippenlnucr. nidpa Bleue. But: M.TIiliunl ; \iri.'ro: aul Blie, 4ug\iste Mfroire fil-, hernie: Jean V, nos. fv Pierre I ouiltaoul Jn-Mn e. \vants : P. Cordo/o, Elie Villard, Paul Chenft ( Capj Andr Dupuy, L. Rnlique. la partie fut arbitr) parMrCons tantin lienriquez la sati< l Laroche! Vre \u d n' L iroi lie. u Champagne. Joa Woolley. une lgante timidit lev sa oupe la profuaioa des sports en Haiti, i IM SSH, i i SH.. Mr Andr Cbevalller dans une im provisation de circonstance lemercia au nom de l'I SSH puis. Monsieur Ajohonsa llen/'ie^uez rappela le sou. Dette (Tdonneup Par M. LBMHftBE. No is avons lu arec nie emiosit-i sympathique dbut d'int* rci. I • mo I sle roman : "I* 'Ue .11 1 >nn mr > de Mr Lebossire. Visiblement t'est une osurredi dbutant, et qui a ce titre, bien qu'elle ne promette pis irranJ chose, doit tre juge 1 ellort Strile il veste louabls. Cest l'histoirs d'un jeune directeur de Banque, qui pour piyer une dette de jeu longe pousw une veuve riche, belle Bl iulrj^'.i!iie, oubliant la Bance lointaine qui latten I a Port-au-Prince. Un vieil oncle d'Amrique ( il y en a parait-il aux Cayei nr'iirt propos, et l'hritage reu 'il i permet notre jeune •< I ninistral Mir le se tirer suis trop d inlgance de ce mauvais pas. Il y aurait bien d choses 'li e Mr Lsbotsire, mais ce sera pour uns autre lois : une critique rigoureuse ou si n|ile u int quit* ble pis nat ICI ent de sou luit, et dcouragerait sans doute, suis le stimuler un talent qui. a d' faut d'ailes, i 1 ni man me ni euthousi isin: ni de:isi')n. C'est b3au coup 1 Pour finir n >us conseillons l'auteur de Dette d'nonueur f dans le cas o il ne tiendrait pas figurer dans la prochaine, l'imminente Anthologie le Mr Morpeau, de s'appliquer mieux au choix de ses sujets ( la banalit du sujit entrane celle de la composition ) et puis enfin dlaisser vieillir encore un petit s on e.,1111, soi cœur et son go : trois choses qui se bonifient comme h vin. • Labossire Le nom est v il nir.. on ne sait jamais. U. G. Auto et bicyclutt* Samedi sair l'auto No li d3csidaat par la rua Dauti id-tiicm entra en collision avec le cyolist* Lon llolly. La bicyclette l'ut relev J recroqueville sous les roua- de l'ai tu et le jeune llolly projet covre une galerie. N'tait ce la si ig t'roil du chauffeur cet accident aurait ei des s litea O irlelles. Li police arrive sur les lieux ou vrit une en pite aux lins de lixer tes res,)o is ihilits. Ltribunal de sim.)le police en d cidera aujouid hui. i u Cercle Port aiiPrincien Hier matin, lu heure-, a eu lieu au 1 o c u 1 du Carde l'ort au l'rincen la deuxime de la nouvelle srie des confrences de l'rimavera. Me Pradel'qui a t choisi par nos primevres puur entretenir leur* in vita, s'est acquitt admirablement de sa taohe, en parlant de l'amour chez, les potes haitiens. Les trois Doies qui ont fait 1 objet de celte confrence sont Md. Char,e3 Mora* vii, l)mi>.'!s i/ieui al Lon Lile.iu. Li confrence a et i divi i eu \ partis: /'.f$ lamjur dnw l inw 'Up.iis l'amour. A propos de u Vers l'amour •>. • C Pradel a parl de : A voix basse, de Lon Lalem : -dans l'amourt,l'Aile (i livri ; depuis l'amour ltose9 ei i.amlias. La confrencier cita des t oia m le i: q n lurent apph i dis par l nombreuse a aistance, J t a pr>>,' >s da uon La'eta, il a fait uu vru e ira i if 'e ra • lio.-e. Kt il e ne il |ua cha | ta p i te ,tst libre de ciio;sir la forme d'expression qui lui plat et l,s seuleq.i iiits que l'on iaraer au pote, sont la sincrit, l'harmoaia al Pmotion. m itim '•. en somme, qui a ..in,i' hautement la tradittoa des belles conlrences de Primivera. El oous ne pouvous nt lit pes journaux el les auteurs battit ns. s intresse beaucoup nous. Aussi nous nous rjouissons avec lui de cetle heureuse nomination. Le Duccstunlcllr, un bibliophile, „„ amateur d'autl ographes rares. i tuand l'auteur de anthologie d un uUUdi Posie > %  ni/la** hii remit le manuscrit enlir-inent authographe de suri ouvra.", le Duc de Baullremont de sa lelle criture (1 criture du Du. esl merveilleuse, on dirait de I, bonne lithographie, Clment Majjloire en sait longj le Uuc de Bautliemont, dis-j^ h remercia ainsi: ., Comment vous remercier de votre amabilit' C est un beau souvenir que VOUS nous olre/. et vous pou v. /. tre assur que nous le conserverons prcieusement. Le manuscrit deiW;o'.\'i mou SSII uu' pile Heur uni. J'ai UU mon estf un lioiiquel de lieiirs'leidrej N Mat, UMU el tunairl bl miijuiiiiiii'v lUin im-U 1rs prendre'! li' que pu de Un dml l'app-irlenir : Jai dans n rieur u bouquet de Heurs leiiilres. Madame la Duchesse de Baulfreiieiuit a public un volume de vers d beats, souples et Irais, dit un critique. Le volume est intitule: De Itubt au crpuscule. Guillemette de Baull'remont lille du Duc et 'de la Duchesse, dg de 19 IM a— aoua la signature aaBoczoo 1 MII> l' Inlraiisigeaut" de Pttris du Q janvier dernier racootS avc un jo i charme puril et prometteur le ro man d'un type qui s'a pis Ut Veine. Docteur l'ieire Yoravit MOHI'EO Roire-D.'imt;


PAGE 1

Lfi'rfAfl* Varits "$ Mardi 7JLa Reine? s'ennuie (Dernire partie) Filtre 0,50 centimes Sur [la demande de nombreuses personne, la Direction redonnera celte semaine en une seule sante : Les Quatre Cavaliers Je I AP* calypse %  i. Demain Lire demain notre ditant! : La Constitution. les lois et leur application nu te qouvernment actuel Tiehn & Fiak, Inc Supriorit Bas prix Prompt Inde Tous produits chimique*. plijumai;iii:que> et autres articles veiidahlea dan unw pharmacie. Kpies, loi\re, Cannulle,Girofle,Aui tolMi Musc4e etc.'ote*. St'CHE KAFINE. Spcialit: Mtn|iif pn\>e i.y*ol doainfaeiaiit, Parfumerie, Articles pour haliiers, ll'ay Rum, Chocolat en pou (Ire, Il iule de foie de Morue, Kmulsion Gold Cran, Wx trait pour faire essences et eau de toilette, Eau de Jeanine, l oudre contre les inseetea. Solution pour eomsewverles œfs frais. Lait de Magnsie, Poudre suprieure pour la toilette les entants, essence de fleurs, l'.au de Florida, Miel pour la tahle. Moutarde. Huile .1 (Mire pour la table, Itrosses dents, l'epperndnt, liuile ponr chasser les moustiques et autres insectes,Itegulet: huile contre constipation* et douldesdes intestins ehronir|ues Th, Cira pour les parquets,Comestibles, l'.lixirs, Kpioes, Sirops divers, Teintures diverses. Mus, ete, etc, etc. Demandez 1' catalogues des spcialits. Confiant VOS commandes LEHN &FINK, lue ; TOHS serez absolument satisfaits. l'on les les lionnes pharmacies du pavs s'approvi uornentefaez LEHN &FINK Inc. Lon R Ihband Agent exelusil pour Ilaiti CABINET 12 WESr BllOAUW.iY Ce qu'a rapport hier la qute la athdrala 1 Comme suite notre compte rendu de la crmonie de la Bndiction des Ordres, il faut ajouter que la qute a rapport 470 courais le of trandes envoyes cette occasion se •""" sont leves 170 gourdes.— Soit 641 gourdes. S53S F. 0. P1EKCE Coinp^iy au public que nous avons ici la re prsentation de la : CORN PHODLTS REFINING COMPANY NEW YORK dont les produits sont gnrait ment apprcis dans le pays, spcialement rilUlLK AUGO. Pour plus amples renseignement %  'adresser OLOKISON LUCAS & Co Avis Le chque No 803 de 1O0O dollars tir par EMarais, Jrmie. tur Joseph Caasagnol, laveur Ray n onu Miseri et endoss par ce ernier l'ordre du soussigd est t'gar. Il est dchir nul la valeur ayant t encaiise contre reu. Port-au-Prince. 8 fvrier 1924. A. S1LVERA. NEW YOHK FONLEK EM 1847. SUPERIORITE BIS PRIX Fabrique de : Peinte:*, Vrni / cres de tonte} so-tcs, Maille, Lon R Thbaud agent pour Hati Le rcpiss, .No liio, faveur L. Cabclie tsl adir. Je le dclare nul, 1 uplicata devant > N tre diese. l'ort au Prince 7 Fvrier 1924. Ls^ug. GUILLAUME, av. VYiboa t Company eme v ao. IUA 31la,ntgucv, 3tuite> fc cotorv, lluiEe De ma, EXCEPTIONNEL {ftlfte U Ctait^rd, 3focu\ $j.lc t Jambon* Se SiacorvrQvLiiLt SlvbUanx, jcatc^, piefo t Oreillck de porfi. %  ;$a\uittc!> iti]$udt. Carne 3leef, Sioati fceef ^olted mat*. etc."etc. etc. <$tUre otv voir lo rlx CoaraaL. Loa K. Tbeb*nd Agent exclusif pejr Haitt C*mj>one. 0 pulalrf • WD Ourrafl • Uilclne a l lii-uiiii I"" de D IWIMM "* "" ''"'*" i i,|.an'" %  • d la tour i pour B franc* un outrus" oo-—. H % %  ii | >1 MO UUtr.SOn.liU.M.,... I ?s car lie.STftf*io V NCE %  r \v Il I. Plao il url. l'or.-au-i'r Avis 2iiil.es rcApma suivants dliYi parla Commission Samboun: .'i') Octobre 1U|1, au .VOi. faveur Philinp" Kefler, valeur G. 8.N75. 53; !'. Fvi I91i auNn 1164, l r Rifaud pre, valeur (. 640 sont a lires et dclar! nuls. I e soussign i si autoris ;'i i n requrir duplicata et, le as chant, prendre coramunication de tom acte de CeasioD v nlatil Porl ni l'rine-, leii Fvrier l'.Ui st.nio VINCENT. Cabinet DE Me L'*ri Nau, nvoral U Rue Prou en face de nmprimerie N lionale ( ABlUuT DE le. Irthllr Dants R.-uuoau Hue du <"i ut r.* .'i cot de la Pharci( S< .< i n I i l'dii i r^noitj %  *— "t A vis On dsire acheter une nulo't'ord su bi ii lal. R'i dresser a olofson I I I ..s v \ ( Il 4$ % 4 ^he Royal Mail Sleam Packet Company. Le steamer AS] ])D> FMOORvenant de lunaslon et des Portt^d Sud, fut attendu lv 15 du courant]] Port au Prince. Il partira le mme jour pour V Europe via les ports, du nord. Le t ti/amer COS MA Y est attendu en Hati vers le 28 fvrier courant, Il chargera directement pour V Europe* Purt *a Prince, e 5 Fvrier 1U24 Robert, Dutiou^cColnCo Agentx Gnraux %  %  Fuilou Siiti Potish Company lue. a ] New-York L-. • %  ^Si vous voulez prolyer Ut peau de NOS chtllb#urM JSi joua voulez, avoir un hi-iilarft lutsaut'ut durable. si vous voulu la coullf et la aouplea^a le ers rli.n issu les pendant long lnifia tmpiOYai la uianpiH Moiiojjr.iiii.^-^." Fabiujure spcialement'' peur les dames el les ip:ntleiii. n du linjiii lile. lia protge la peau des i*liaussuies conlie riiuinidit ^et la olialetir. Ilemande/. la marque MoDOgram < ( .si la.mcilleuie de toutes les manjiies,. Of:; K i iSEMfjen! pour Hati r^r^. Barban 110, Rue des Csars \ Tlphone : i30 i i. .4



PAGE 1

L. mi\ I L I 1 rieduca l'intestino Stitichezza : Entrite Vertigine Dispepale Emicrania Pet cosservarsi in bucna •alutr premire ogni scro IHIO compressa di JU50L • suBOimenti Cbataaii, | rut dt VllMMUM PJBdo ogni te <|valcb* compressa di Jubul, rradere ml-1ero iatciimi) mrrte prr l'abato dllaro6 ne e dei lavaggi. la tua lasticit • I Ma de ICI!, ta br essi ' %  " alo a lart/ditpo^'ione la rise.-u dalla ncdu.-uiane intestinale col mirevol%  eair ra!ii>ata dal Jabol, fi>fs la atori d>'l chstere contuva toi aao atlfo nirno ore nluMn. Per coeur. %  l'ooiamta a.rtbbc conimto mena aoffaren> se tanto I samitari cme gli a malati non ai fotsrro • tutte le poche trmaformati io incesrieoti tr liaient Dr. BII(WD 4eUa Faru't di MetHctoa di Moatpeilicr r UNE EMCRHOIOI JU5OLIT0:Rt5 Sut I 'erIStMgssUeaeaM. MM ta*n ir in • fa'. . %  ' '. %  I s a -. forge Taillant Consitjnalaire pour Baili Chanyement d'adresse ii Hue du .Quai li*!5etl807 Kn face de la Douane Ihireau de Pesage) Le Chacun rite A soi ET C DIE Toute lUniainleR de consirueliuo t, umanl arm, Maonnerie, Bois etc.) tous lotissement de terlain ( Ville et Campagne ) Prend entreprises torlait et procure terrains aux clu ns accepte paiement par 1er nu Pour"* plus ample renssignej inent8 s'adresser de 10 heures midi Mr Georges Bausan Ailteete, PlaceGell'rard.No l.il. 0 J-B-HEBAUO Chii urjpen-Dentiste Des Facults de Montral de .New York el du lo.-; Angle tlw Itut's IlMtOQCiM etilu ..i^iiriii dfl l'I.tat. Con^uhcilioiiH du ti heur.s In malin H H lieuie-i* >MI suir. .' .. yvl ^ L.i R^sil & |ni|l". : S'.vi*s'Cim.len.*u Milk Co a 'e plai•ir'de vous ollrir ses produitsei-daaads : mardiaudisiis de) premires classes et garantie* pures : Farine Lact prcieux aliments spcialement Nestl Food recommand} paur le* enfantaNestl Beters Cailors KoMer Cliocola Bonbons au Chocolat etc. flonboRi au chocolat prsents en jolies boites fantaisie de Suise. En vente chez : Simon Vieux, Lore*Rivera, Ch Picoulet, II. & N Sada & Co etc, elc. Pour commandes directes, %  d fim VPU1 l'A ( .| ,,n gnral qui M dent rotre disposition pour tous reoaeignements el conditions. L. LHbEIZM \NX-lGQRRUO M,Ag eit lui du Q i -t*. C'est • '.T101 Sorg. £:.-on ment. ^ l, r.'.iume, B %  '.! do 1 etc. ygt a ta tatia pour comb itlre toj'c les %  oladiei de U Poitrint. PHABMAGIE PRINCIPALE H. CANONNE 43. RUE RAUMUR 88-90 BOULEVARD SEBASTOPOI PARIS vendant LE ME'.LLEt'H MAItCH DtJ MOKDB rrodLits des Premires Marques a t'iujiurs de (Muitre fracheur l M. BEULE QUALIT : • LA MEILLEURE lEcsmuniriO? KPOMUCI DEIRAUDEZ, EXIIEZ duns toutes les PhRMOlM Les Vritables PASTILLES IVALOA vendues reuleroctit en BOI" porlaiit \ corn *V -t^ X3C3 J&. %  ,.%  i LasPailille VALDA ont en vent : IMiarmncie Cntr*l d'Hati, IMurm cie Bourraiae Po i • u l'rince.Phi r ma.ie lrtilug Jrcmie et lnulea phannaciat. k^-!f3r HOPN LIHIE LP S.S. •• Muni llorn" venail \ IL mbourgmOuraQ^o.Jacmal," sya e^t Mllendu Port au Prince le 13 ci uraot. Il reporl "" v v bab!emeol d.tns la M ires pour si Mare, Pu rlo Plats el 1 l'urope prenant Ml St DSSMgars. Cour plus amples renseignements | rire de s'adresser : Oloflson, Luras dt Co Agents Gnraux. RAYON SPCIAL POUR LES COLONIES DHUGLE1I1K, III.IHIOHISTRMIB SPECIALITES Franaises et Etrangre* SELS DE QUININE PUItS Tous produits en flacon. am/MulcH, comprims, cacluts. SOLUTIONS HYI'ODEUMIQUKS BANDAGES, ŒINTL'RES, BAS A VARICES APPAREILS HYGINIQUES pour tous usage APPAREILS ORTHOPDIQUES Stringut i kypodermlqut PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. Projets de Facture et tous renseignements fur demande adreut PHARMACiE PRINCIPALE 49, RUE REAUMUR 88-90, BOULEVARD SBASTOPOL PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ni en France ni l'Etranger. A vendre LaGctUtU MARIA KLENefa vingt /•* w yunui.s, i u o "'/ M ttal /.nul 'i I w7ur neuvt • gtm j',,,ir plut amplet rtnutgnty monls,& adresser la Maison J.l* \ lUamia-a ot Co de i'ort de Poa Hoyal Caf En ide de ta Banque Xalionie Propritaire : Annacius INNOCHMT Le nou\l iabtMtement se reeomniattde par un service iraproahable, *les oonaommationi de premier choix, sa situation privilgie. Le suir, uiusiqua attrayante dirige par des prolesMitmitb du giand maiiU. Installation pariaile. — prix modr-.. IA N> 39 Grand Htel de France rgie d88 Rues Bonne-Foi $ du Quai VIENT DE RECEVOIB Pt de foie gras truffer. — Civet de livre. — Andouillettes aux lentilles. — Andouilles au saindoux.— Jambon en botta.— Anchois A l'huile.— Sardinos.—Marquereaux. Thon,--Cassoulet-petits pois fins extra.— IJoudin*,otc, Vm IiOWfP, i< : mtion 4 gds Vin Blaic, lgation 5 gds L'Htel dbile par barrique* et ijallous des vins di Bordeaux et de Champatjno. Cuisine excellente— Chambres confortables-Magnifique vue sur la mer. Tlphone •^A*legbtration ol Brialiit lubjects in Hayli Ail British subjects rsident in Ilayti ai L la r in m il tlieir at their e i liest couvenien : •, their i. Kulrati ibis purp 0Sl invil I i %  i'i ent themai ith tb ir passporli any week day al il i Lgalion. Avenue Ducoste, between IhahoursVa. m., andnoon. liritisli Lagsuon, Port-au;Pnn:e, Bazar iaen Ou Y trouvera, bon march, le plus plus grand choix d'objets confectionns dans le pays et d'ouvrageB artiatinuei: brcdeii, i, plateaux acajou d toutes yraiulcurs, bounaolra, Cendx.crs, bottes poudre, Cadres pour pho totrrnphies, boiUe itgaretlea, a Cigares, iravailleuse, ( -i iiis tables, lampes lectriques.objets en |aiac,|>ilons d toutes grandeurs, œufs repriser, objets en cordepaniers, pantoufles, layets, poterie : Cruches dcores lampes, \ ase fleurs, fantaisies: Coussins, Panneaux sacs,abat-jour. Ouvrage en cuir: portefeuilles, Sac a main, et divers objet, artistiques, m I extrmit du Wnarl. ALDMiNDM LINE New Orlans et South American Steamsui & Co lueif S;S Sudrifoiid a laissa New Orlc* ans lt 7 l ritr courant sera ici le I i avtc 000 tjntcs de marchandises. La S|S Christian Krohg lai$sfra i\eiv 0. ,tans le 13 fvrier courant direct? ment pour Port au Prince. Ce 11 Fvrier 1924 A. de Malteis & G* Agent Gnraux



PAGE 1

Hli%fc.Clls.LiH PKOPKlUTAlhL 13M MME LU Clment Magloire BWS VERNA 1368 Hue' Amricain SUMEKOfc 20 CFNTIMESs Quotidien TEISEPRONE No wmeXN G K 5 3 PORPAU-PRTNT.K ( HATI ) Toutes 1rs l&toMk MfiJ^IMfe Icssc onl %  cii^xNMliiicAN u4ss charmantes, i d'un rgne, mais embrasse toul un ordre d'ides, tout un ensemble de rformes raliser, I a un is attirant les autres et B I compltant pour porter, avec le temps et sans secousse, notre Etal a la hauteur que lui avaient prsage 161 'tonnantes origines. Cet ensemble de vues, auquel pourraient s'attacha dsormais les nouvelles esprances nationales, solliciterait l'mulation nos hommes d'Etat, n'importe de leur couleur, et li'esl a qui d'entre eux ambitionnerait de faire de sa part de lche accomplie le plus beau titre de gloire A la reconnaissmee de dos postrits. Le Gouvernement actuel, en faisan! siennes et en appliquant ces ides du grand patriote, aura un inaugurateur et un crateur; il aura aussi jet les bis-s d'un apaisement gnral, aprs avoir t si systmatiquement dcri et combattu Pour cela, il faut un efl 1 sans relche versl'ordreadminislratil,— quelles qu-s puissent tre les tendances des amis et malgr l'esprit de routine des politiciens environ* nanis Si le Chef de l'Etat veut faire cole et dclencher l'oeuvre aiministrative de longue baleine qui constitue le tond du plan de rd. truie d E lin m I P.ul. il hut qu'il domine les ambiances de toute sa hauteur. Il en est capable et c'est le socle de sa titue qu'il aura ei av de la reconnaissance nationale. X^a* Mile* r a LE CACIQUE HENRI Draine en 4 actes, en vers La premire reprsentation du dernier drame du It. P. Gor : le Cacique Henri aeu l ^ i jeudi soir au t Ii4-.ii ie Ju Sminaire d v ml une utflueuce de ip g us de marque. Cette iuwial l vivank-ni impreeionne p r la Irritas* du drame ou la religion, le patriotisme, le devoir, l'amour parteroel et tihal sont les I li• le plus p.u .'ait ronwQuame, Lai vers aoot iux 'n J seul toutefois moio l'influence du verbe cornlien que Via I"' || ,IS J l{ l, o i. Toujours est il juit'Ut survivances du Thtre classique t i.i n %  .eM laissent oooal dei. notamment ie Chœur. L'action dau iciquq Henri asti i ontinue 11 -• ioutii ni en reuforant pro t. avec ion unit K le est 1 ciment une par le t qui est une tranche vcue de l'histoire haitienoe ( priode iod m i mil igue du drisse roule autour des imnirinnd veuluiier Valenuela iJeant C >rps avec le rojet • l s'y tr,. i ne .i u eii eacn-sst qu'onne rail point m e i.ivenlion de l'and ur. Ce |" i •'-' ni Cernent raiactris, tel le t m i.., s uni i' i ilateori l onti q l (Mit il.-us la poursile de leurs propre! intrts leur v< n ;e tni i personnelle qui 1 savent toujours allier ipiel tuse au -ciM •• de laque e leur nergie et leur dvouement pan communs sem> Lient se donnei libre c urs. Valent uela, ofl dfcr i ipa rnol, chef de l'es p liti m lre| llispaniol* vaine d'iboi dp .le Cacique lient i i l).l relu.m) el le mal en lervitud I ubil II s chatnei et l'Iim I lai pendant cinq inm pui ri u—it -'enfuir dans les li i as i' %  ihoru co ( fer acte ou ii runit tur pied de guerre le.restes de l'arms indienne, l.e. Cacique %  •Mtien. Jamais il n'ai pi 6*ie I inl qu'A mom'Mil l i. le h lib dont il veut obtenir la prennit de joutssai pour lui 11 rji ts. C'eal dj l'id< e de l'lndpendan< C'eet le prcuiBeur 'i'Louverlura sur la terre hatienne. Aussi va'eureui que bon, pai le tripla amour qu'il cultive en on rieur, l'a:; u dsa famille, celui de sou payi et relui de la libert, il trouve le i In min du corui de son peuple et de sea soldais. Aussi ces dernier! m -I:i sa voix transmues i n s qui o il jur d %  -e faire luer pluwl qe de laisser percer leur* i ts. alavs e jtspa W oU. Des gorges du Bahorues i > sont di-perss a la Ravine QVI bleues rockt'S ( Se acte ) et au Col it lu iitl > %  t 3 i acte ). Le Col de la i une redou'e qui oaohe lei ouvrages s. nets da la 'i' '• 'i• in lienn %  Lee Espagnols n'y passeront autrement 3 ue sur les cadavres ei c imp ignoni 'Henri. La guerre la ci n m ocer. Le Cacique loigne du champ '!<.• bataille le rejeton royal qu'( -l ion petit lil-, Guy (on ( K. Roj l de >on sing ai da ton troi i qui devra reprendre ion projet dtoi I avenir si le sur..ne cooi mon pas sesarm^s. Mais l'enfant roya', confi asm nrcepti ur <\ aacoi I >l nchera ladieni Ion te en mil ml las K as de d-'ux Irallrea, dauirn> emuic ide i pagooli El V*i %  i le reoit. Cet eofanl, otage prcieoi, garantira -a \\ i dans l ex icul*on de ses manœuvrai d • il la bul sel de percer le s "er.-l i. i i i • indienne. En i u.-t. Vi'ciii wla l'in trodttit dans le i ni: mis o l'a prc l dj la nouvelle de I aqoeitration da uyton. U d 10 ennemieool S0 tr, B teurinterrompirenl an diaanl i M. Klot/ n avait jamais montr lu paravact un inlerl particulier [iour les question! de dfense nation..le et que l'un di i cal lests auquel il appartint fut incapable de fournil i Ut France la grosse artillerie don) manquait compltement au < m mencement de la guerre. i .ertnt %  rtttJtsn*vohra i :Jv* de repioebes obaonn cherchant re jeter sur l'autre la responsabilit du manqua de prparation da t'.iti. Me Poincar maniieeta vialblemenl de l'irritation da voit les dputs sortir du dbat el itall nerveuse ment jusqu'au miment ou M. I 1er, dput de Haute Savoie, par Uni il la tribune, lit allusion pern n lift PelletaitAlors le prsident du conseil sa levant s'indigna que l'on introduisit des personnalits dans le dbat et que l'on pratiqut une politique, d'obstruction svstt'na tique. Il engagea impl noi-emenl la chambre revenir Tordre du jour. M. Tapponnier descendit aussitt de h tribune. \s' prsident del dm n bra suspaadil laianeeel M. Coin C ii<\ inivi de ses collaborateurs, q ml i la ni es. La chain br t Mil entl a, dont la contusion et i ; ut un instant que le prsident du %  iii-eii avait rsolfl da dmieaionnar. Il revint toutefois20 minutes plus lard, suivi du cabunt et la majorit lai lit une Ion. ne ova Ion. Les dbits de la journe, lepins vi lique l'on ait vu ^ depuis long lea i lurent par trois votas i. %  t ar, porl ml sur fa resta •!•• par Ucle donnant pleins pouvons au gou vernement pour elle.lu i ni pro gram ne d'i c momies, lut vol p.ir 153 vois co itra i^i. Le lima por luit sarl'ense nlde de Part, rutil x eollliv 107, L • lente qui tait un vote deoonliance au gomer nent fui \o! pir .17 i voix cmlre i La d i le gsls m ut la moiiou daman lanl la n s Vd i u i i lit de l'art, dei uit le se ut! i d'an li itcr I ad iplion linale. M. Poincan >pp i prtes In le i n il en disant qu'il as pou •, nt 11 Uerl ich imbreao un mo oenl il i uda 'li lit u le cote da l'art en questi >n. 1U10 iiuuuuul Rception \.l i Ma lame L i du u.s Uorno.au PaUi Na 'i il' durant, de M. Inonder confirme l'existenee lu pacte aocrot tranco-amricain LONDRES— llarold Speuder, dont la version de remarque! sur Lloyd G ee rg aa in diqiiit quce dernier prtendait nu il J avait \w\ nucla secret entre teoceau el Wilion maintient l'exaelitiide absolue ds sa dclara Interview p tily Sketch, Si., n 1 r dil que 1,1 lyd (ieorgS avuit exprim une indignation au sii|i t de la signature du document al p n lanl i m neo et avait que la d li uverta de celte l'i. ( e qui avait t ai ne. avait pour lui une -ur: complte. Li de 'i illc 'e t cassa une clavicule an exerant un desesche vaux le chasse i Balliogtea prs d'Ascot. l'piise dos relations italo-rtMatM IP1\1K— Lea relations normales oui t repris %  antre l'Italie et la l: M in m l'ois depiii la i hute du n pimo tsHrien la i innaissance du ^mivcrnenientdes Soviets Moecou l'eil prodsdtaea mme temps que la signal lire du irai te de ci.nue r litre les deux DIVS. Un annonce qu'on nommerait ira mdiatement un ambassadeur Mos cou. annulation dea bam rie pt'irole WASHINGTON— Aprs un dsac cord -ur la tu on de piocdef l'en quta sur les ptrolela commission inatoriala a dcid de diflrer jua qu'a lundi I interrogation de Ml 4doo Le prsident Coohd^c a sign une r. n ution annulant (l baux de pe tr i e quoiqu'il ob|ectl se pramba le qielas baux fuient rdigea en vio lation de la loi et dans da circon tances de fraude et de corruption. fictoire dea fdraux VI:UA< m Zlin radio u.nonce que i iri/. li i, I i loba, \'era Cru/ ont t roecupea pai lea ldraui. Le i '.. i d rvolutionnaire LONO a pro I une la cour miitiale Vera Cru/. Aucune dpche n'a t remise expli | tut ce (ban : nu ni -oudain da ii lituation. Loi i ibellaa sa con eaalrenl a l'ierr • Blaaeo situ 40 milieu au -II.I de Vera Crui o une importante bataille i-t prvue OeoUan 50 milles de iiiadalara. Nouvelles diverses LOMH1KS— La noie de la Mussie rpondant la BOtificatioOj anglaise que ii raaoaaaisssnci de ^jure avait SU accorde au ^oii\enietnent des Soviet-, | t fl D 1 .i M. Macdo .1 aujourd'hui par Raatuvskj qui Usait iule ti.m decommlsaairarasse ot nul vient d'li' Bama charg d' I |u • le Bjeavat 1 ni mi ni .b i Soviel i pta dTasais Ici tel possi %  ,i !.. nullep IUI '^ UtUf les ques Uona pendantea entn lea deux gou vern l'.l.llUN— La mmi-lcte des alfsi discuter les bruitde la demi--ion de l'aabasia deur Wiadfeidt la suite de Pinci lu drapeau ^t> n,mtis il semble vident une. le ^ouveroa^ < r* vV '>


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06142
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, February 11, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06142

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Hli%fc.Clls.LiH PKOPKlUTAlhL
13M MME LU
Clment Magloire
BWS VERNA
1368 Hue' Amricain
SUMEKOfc 20 CFNTIMESs
Quotidien
TEISEPRONE No
wmeXN G K 5 3
PORPAU-PRTNT.K ( HATI )
Toutes 1rs l&toMk MfiJ^IMfe
Icssc onl cii^xNMliiicAN u4ss
charmantes, ni dpendent point ne la raison
I quelles ne rpondent au-
cane ralit. On n'en peu sup-
primer une seul', l|t-ce la plus
draisonnable el la pins illu-
soire, mus retrancher encore
quelque chose du mdiocre plai-
sir que nous prouvons vivre
en socit. Abel.Hermant
LUNDI il FEVRIER I2I
L'uvre gouvernementale s'actouplii
Le Gouvernement Borno, on
peut le dire, parait tre entr dfr
nitivement dans une are de con-
ception scientifique de la chose
publique, aujourd'hui que le tact
politique du Chef de l'Etat semble
sVtre peu peu dbarrass des
contingences invitables de milieu
qui marquant gnralement le d*
but des administrations qui s'o-
rientent.
Uan* tous les pays o l'ordre
social repose sur des Ion lementa
solides et incontests, dit Edmond
l'aul, il n'est, en gnra', OJU I-
tion. pour les administrations qui
se succdent, que d'ajouter l'une
aprs l'autre leur pierre l'difice
national prir s .-einen m-
dlini.
Ici tout est dillrent. Les ba-
ses mmes de noire socit sont
restes incompltes; les institu-
tions hatiennes ont lins S tSM va-
cill ; de l les ehocs et tout les
contrecoups de la politique qui
ont apport de si profonds trou-
bles dans notre existence de peu-
ple indpendant et commenc
cette dsagrgation des lements
de l'avenir, cause prsent de la
bont et de l'etlroi des contempo-
rains.
Tel a t, en effet l'tat de cho-
ses dont M. Borno eut hriter
lors de sou lection la prsiden-
ce de la Rpublique. Un connat
l'accompagnement hahituel de ce
vacillement des institutions dont
parle L'Jmond l'aul: c'est le bon
plaisir.install dans la conduite
des affaires gouvernementales ;
c'est le favoritisme; c'est la meute
des amis qui font de l'exercice du
gouvernement une question de
vaine gloriole et de puissance per
sonnelle ; c'est l'atmosphre v-
reuse cre pir d'autres amis qui
ont hle de raliser les bonnes af-
faires entrevues avant que l'ordre
de choses n'arrive s'crouler
i l'est, en un mol. une concep-
tion des choses dont est absente la
proccupation exclusive d'admi-
nistrer dans le sens des intrts
gnraux du pays.
' Ceux qui ont pu ne pas con-
natre compltement M. Borno
avec toutes ses caractristiques de
gouvernant et d'administrateur
ont pu, dans les dbuts de sa pr-
m l'n v, conserver le mirage de;
choses le l'ancien syatma qui af-
fligea tant Edmond Paul. M iii
peu peu sa politique se dfi i i
et s'largit et le Gouvernement du
iour, connu0 nous le disions su
dbut, parait entrer dans c itl
phase normale et de pi |U'-
Edmond Paul, pour compli ter sa
pense, esquissait grands traita
par les lignes suivantes :
Dans ces circonstance, un
devoir, grand entre t tue, -
l'administration du jour, avoir
un plan de Gou 'ni fermai
un pi in dont les parti ta "t l's liens
ne se mesurent plus s 11 dut
phmre d un cabine) <> i d'un
rgne, mais embrasse toul un or-
dre d'ides, tout un ensemble de
rformes raliser, I a un is atti-
rant les autres et b i compltant
pour porter, avec le temps et sans
secousse, notre Etal a la hauteur
que lui avaient prsage 161 'ton-
nantes origines.
Cet ensemble de vues, auquel
pourraient s'attacha dsormais
les nouvelles esprances nationa-
les, solliciterait l'mulation nos
hommes d'Etat, n'importe de leur
couleur, et li'esl a qui d'entre eux
ambitionnerait de faire de sa part
de lche accomplie le plus beau
titre de gloire A la reconnaissmee
de dos postrits.
Le Gouvernement actuel, en
faisan! siennes et en appliquant
ces ides du grand patriote, aura
un inaugurateur et un cra-
teur; il aura aussi jet les bis-s
d'un apaisement gnral, aprs
avoir t si systmatiquement d-
cri et combattu
Pour cela, il faut un efl 1 sans
relche versl'ordreadminislratil,
quelles qu-s puissent tre les ten-
dances des amis et malgr l'esprit
de routine des politiciens environ*
nanis Si le Chef de l'Etat veut
faire cole et dclencher l'oeuvre
aiministrative de longue baleine
qui constitue le tond du plan de
rd.truie d E lin m I P.ul. il hut
qu'il domine les ambiances de
toute sa hauteur. Il en est capable
et c'est le socle de sa titue qu'il
aura ei av de la reconnais-
sance nationale.
X^a* Mile* r a
LE CACIQUE HENRI
Draine en 4 actes, en vers
La premire reprsentation du
dernier drame du It. P. Gor : le
Cacique Henri aeu l ^ i jeudi soir au
t Ii4-.ii ie Ju Sminaire d v ml une
utflueuce de ip g us de
marque. Cette iuwial l viva-
nk-ni impreeionne p r la Irritas* du
drame ou la religion, le patriotisme,
le devoir, l'amour parteroel et tihal
sont les Ili le plus
p.u .'ait ronwQuame, Lai vers aoot
iux 'n J seul toutefois moio
l'influence du verbe cornlien que
Via I"' ||",IS J" l{
l, o i. Toujours est il juit'Ut
survivances du Thtre classique
ti.in .e- m laissent oooal dei. no-
tamment ie Chur.
L'action dau iciquq Henri "
asti i ontinue 11 - ioutii ni en reu-
forant pro t.
avec ion unit
K le est 1 ciment une par le
t qui est une tranche vcue de
l'histoire haitienoe ( priode iod
m i mil igue du drisse
roule autour des imnirinn- d
veuluiier Valenuela iJeant
C >rps avec le rojet l s'y tr,.
i ne .i u eii eacn-sst qu'onne
rail point m e i.ivenlion de l'an-
d ur. Ce |" i '-' ni Cernent
raiactris, tel le t m
i.., s uni i' i ilateori
l onti q
l (Mit il.-us la poursile de leurs pro-
pre! intrts leur v< n ;e tni i
personnelle qui1- savent toujours
allier ipiel tuse au
-ciM de laque e leur nergie et
leur dvouement pan communs sem>
Lient se donnei libre c urs.
Valent uela, ofl dfcr i ipa rnol, chef
de l'es p liti m lre| llispaniol*
vaine d'iboi dp .le Ca-
cique lient i i l).l relu.m- ) el le
mal en lervitud I ubil II s
chatnei et l'Iim I lai
pendant cinq inm pui ri uit
-'enfuir dans les li i as i' ' ihoru
co ( fer acte ou ii runit tur pied
de guerre le.- restes de l'arms in-
dienne, l.e. Cacique M- tien.
Jamais il n'ai pi 6*ie I inl qu'A
mom'Mil l i. le h lib
dont il veut obtenir la prennit de
joutssai..... pour lui 11 rji ts.
C'eal dj l'id< e de l'lndpendan<
C'eet le prcuiBeur 'i'- Louverlura sur
la terre hatienne. Aussi va'eureui
que bon, pai le tripla amour qu'il
cultive en on rieur, l'a:; u d- sa
famille, celui de sou payi et relui de
la libert, il trouve le i In min du
corui de son peuple et de sea sol-
dais. Aussi ces dernier! m -I- :i sa
voix transmues i n ......s qui o il jur
d -e faire luer pluwl q- e de laisser
percer leur* i ts. alavsejtspa WoU.
Des gorges du Bahorues i!> sont di--
perss a la Ravine qVi bleues rockt'S
( Se acte ) et au Col it lu iitl > t 3 i
acte ). Le Col de la i
une redou'e qui oaohe lei ouvrages
s. nets da la 'i' ' 'i- in lienn Lee
Espagnols n'y passeront autrement
3ue sur les cadavres ei c imp ignoni
'Henri. La guerre la ci n m ocer.
Le Cacique loigne du champ '!<. ba-
taille le rejeton royal qu'( -l ion petit
lil-, Guy (on ( K. Roj l de >on
sing ai da ton troi i qui
devra reprendre ion projet dtoi I a-
venir si le sur..- ne cooi mon pas
sesarm^s. Mais l'enfant roya', con-
fi asm nrcepti ur <\ aacoiI >l n-
chera ladieni Ion te en mil ml las
Kas de d-'ux Irallrea, dau- irn> em-
uic ide i pagooli El V*i i le
reoit. Cet eofanl, otage prcieoi,
garantira -a \\ i dans l ex icul*on de
ses manuvrai d il la bul sel de
percer le s"er.-l i. i i i in-
dienne. En i u.-t. Vi'ciii wla l'in
trodttit dans le i ni: mis
o l'a prc l dj la nouvelle de I
aqoeitration da uyton. U d 10
ennemi- eool S0
tr advi lurd'hui. L'ioli
n'offre du ct iudien qu ''-dua-
lit- de -":iiiii : luUe entra le
devoir el l'amo u paternel, entre
I amour familial et le -ml de la
nation. Cette icae da la conf
rene entra les de fal res-
plendir I indien d'un vif i i moral.
II s'n moolra anaai an polique avis
dont la p i ipi se d est p i- an
dfaut devant l i aat
e-pgnol.ij i ii | i impr ruel
it pour I aieul le : ipl de Guytou
n'a point fait flchii ion i
B< i bsitalioni
sont de courts dure. Il retrempe
son coni i sou-
dains de m avec
uni
la
i inilte au| ses
I
C| !
un
pin le

| i | .
Par G.tMe
Nouvelles iraiitires
fiolenta dbats lia chambre
I in ne.il SC
PjRI8 s !,'esprit de parti rjni
semble d i lea dbats aux im
pots qui oui commenc a la rliuml re
,i pi ivoqu une CrM si aigu que
l'on peaaail un moment que le
lient lu comeil demi
r.iii \lr Potncar 11 loua li i
brea du .muverneinent s'taient, a
m ment lonn( retir de la sa le
d sance*. La diacuesion de ni
i i liculirmenl vive l raque
/ h i.t i d rra< lier M. l*oinc
,i lclaration sur lea conomies q il
i faire daman lani io
lammenl -i le gouvernement ai il
Pi. t nliot) de raie- lir la .....it| ic
lion sur quoi
- sari il pul I ra 11 coi >, b
teur- interrompirenl an diaanl i
M. Klot/ n avait jamais montr lu
paravact un inlerl particulier [iour
les question! de dfense nation..le
et que l'un di i cal lests auquel il
appartint fut incapable de fournil i
Ut France la grosse artillerie don)
' manquait compltement au < m
mencement de la guerre.
i .ertnt rtttJtsn*vohra i :Jv*
de repioebes obaonn cherchant re
jeter sur l'autre la responsabilit du
manqua de prparation da t'.iti.
Me Poincar maniieeta vialblemenl
de l'irritation da voit les dputs
sortir du dbat el itall nerveuse
ment jusqu'au miment ou M. I
1er, dput de Haute Savoie, par
Uni il la tribune, lit allusion per- n
n lift Pelletait- Alors le prsident
du conseil sa levant s'indigna que
l'on introduisit des personnalits
dans le dbat et que l'on pratiqut
une politique, d'obstruction svstt'- na
tique. Il engagea impl noi-emenl la
chambre revenir Tordre du jour.
M. Tapponnier descendit aussitt de
h tribune. \s' prsident del dm n
bra suspaadil laianeeel M. Coin
C ii<\ inivi de ses collaborateurs,
q ml i la ni es. La chain
br t Mil entl a, dont la contusion
et i ; ut un instant que le
prsident du iii-eii avait rsolfl da
dmieaionnar. Il revint toutefois20
minutes plus lard, suivi du cabunt
et la majorit lai lit une Ion. ne ova
Ion.
Les dbits de la journe, le- pins
vi li- que l'on ait vu ^ depuis long
lea i lurent par trois votas
i. t ar, porl ml sur fa resta ! par
Ucle donnant pleins pouvons au gou
vernement pour elle.lu i ni pro
gram ne d'i c momies, lut vol p.ir
153 vois co itra i^i. Le lima por
luit sarl'ense nlde de Part, rutil
x eollliv 107, L lente qui
tait un vote deoonliance au gomer
nent fui \o! pir .17 i voix cmlre
i La d i le gsls
m ut la moiiou daman lanl la n s
Vd i u i i lit de l'art, dei uit le se
ut! i d'an li itcr I ad iplion linale.
M. Poincan >pp i prtes In
le i n il en disant qu'il as pou
, nt 11 Uerl ich imbreao un mo oenl
il i uda 'li
lit u
. le cote da l'art en questi >n.
1U10 iiuuuuul
Rception
\.l i
Ma lame L
i
du

u.s Uorno.au PaUi Na
'i il' durant, de
M. Inonder confirme l'exis-
tenee lu pacte aocrot
tranco-amricain
LONDRES
llarold Speuder, dont la version
de remarque! sur Lloyd Geergaa in
diqiiit qu- ce dernier prtendait
nu il J avait \w\ nucla secret entre
teoceau el Wilion maintient
l'exaelitiide absolue ds sa dclara
Interview p tily Sketch,
Si., n 1 r dil que 1,1 lyd (ieorgS avuit
exprim une indignation au
sii|i t de la signature du document
al p n lanl i m neo et avait
que la d li uverta de celte
l'i. ( e qui avait t ai ne. avait
pour lui une -ur: complte.
Li de 'i illc 'e t cassa une
clavicule an exerant un desesche
vaux le chasse i Balliogtea prs
d'Ascot.
l'piise dos relations
italo-rtMatM
IP1\1K Lea relations normales
oui t repris antre l'Italie et la
l: .......Min m l'ois
depiii la i hute du n pimo tsHrien la
i innaissance du ^mivcrnenientdes
Soviets Moecou l'eil prodsdtaea
mme temps que la signal lire du irai
te de ci.nue r.....litre les deux DIVS.
Un annonce qu'on nommerait ira
mdiatement un ambassadeur Mos
cou.
annulation dea bam
rie pt'irole
WASHINGTON Aprs un dsac
cord -ur la tu on de piocdef l'en
quta sur les ptrole- la commission
inatoriala a dcid de diflrer jua
qu'a lundi I interrogation de Ml
4doo
Le prsident Coohd^c a sign une
r. n ution annulant (l baux de pe
tr i e quoiqu'il ob|ectl se pramba
le qie- las baux fuient rdigea en vio
lation de la loi et dans da circon
tances de fraude et de corruption.
fictoire dea fdraux
Vi:ua< m Z- lin radio u.nonce
que i iri/. li i, I i loba, \'era Cru/
ont t roecupea pai lea ldraui.
Le i '.. i d rvolutionnaire Lono a
pro I une la cour miitiale Vera
Cru/. Aucune dpche n'a t remise
expli | tut ce (ban : nu ni -oudain
da ii lituation. Loi i ibellaa sa con
eaalrenl a l'ierr Blaaeo situ 40
milieu au -ii.i de Vera Crui o une
importante bataille i-t prvue
OeoUan 50 milles de iiiadalara.
Nouvelles diverses
LOMH1KS La noie de la Mussie
rpondant la BOtificatioOj anglaise
que ii raaoaaaisssnci de ^jure avait
SU accorde au ^oii\enietnent des
Soviet-, | t fl D 1 .i M. Macdo
.1 aujourd'hui par Raatuvskj qui
Usait iule ti.m decommlsaairarasse
ot nul vient d'li' Bama charg
d' I |u le Bjeavat1
ni mi ni .b i Soviel i pta dTasais
Ici tel possi
,i !.. nulle- p IUI '^ UtUf les ques
Uona pendantea entn lea deux gou
vern
l'.l.llUN La mmi-lcte des alfsi
discuter les
bruit- de la demi--ion de l'aabasia
deur Wiadfeidt la suite de Pinci
lu drapeau ^t> n,mtis
il semble vident une. le ^ouveroa^
<
r*

vV

'>


Il iVHIS
meni a l'iolention d'en rejeter la res
ponsabilit sur l'ami. issa leur Ilellii.
Le bloc nationaliste comprenant
earaeaiietea partisani do I ' >e H i
et 17 indpendants a, t* cou-ii
Il a eu la majorit dans l'assemb *B
lgislative compose de 1 %'i membres.
LES'COURS
3 9 Kvriei l ? A HIS Dollar Livre NEW Vin: Franc Livre sterling 22,15 94.9:; bl.H3 (.8129
LE liftent les ni orqiasd8laCam 'dS lit
Comrna il aviil t annonc, hier
au milieu d'an clat inaccoutum* a
eu lien la Bndiction dee grandes
orgues de la Cathdrale.
Ol huit heures le carillon li ii ino
dUui les clochi nie en branle,
anime Im ii llea qui aflaent le loui
hs pointa* Lee ornemente les grande
jouis de rta, dee fioura an ab indan
ce, parant lee diffrente tulel, Les
couleur- de l Egliec l'allienl aux
couleurs frantieee t aux noies f >r
manl somme nn jo i booquel eue
leinles varies, mus d'un parfum
discret.
In service irrprochable est l'ait
par des jeunes j, a-- le lionne volon-
t, Mrs Daniel l'ressoir, Adrien
Pierre Louis, Pritz Dupuy, comrnia-
saircs a'honneur eusquela s'a Ijoi-
tnent ponteiiment, Mvl Sydne]
l'arctet A ni une Itiuipel \\i a--;iivut
la libie entre de la grand'! net par
o doivent s'Introduire le:- parrains
et marrai ne,
irrivel lu Pivsitlenl lu R'|iiililii|ii'.
Il est juste .S' h. 1(1 i| i md arriv0
en landau le Prsident Borno, accom
pagne du Ministre de l'Intrieur Mr
Luc Thart, ainsi i|iie du Cbel de
l'Etat Major le (j inral J.ealgtdo.
Dans un anto faisant enite avaient
pris place quelques oflici r- d la
Gendarmerie.
Aprs lee honneurs qui lui tout
rendus par h Miisiquedu Palaie ans
quels le Prsident rpond par tu
salut toujours aimable, le Chef du
l'Etat est reu par le Cur de la
Cathdrale, le Pre Richard, et va
Occuper sou trne, tan II- que la
chorale entame le beau l'saume L tu
date Domiiuim.
Itmrciementa lit Ciurjji''
Le l're .lan ou plutt l'I'vque
Coadjuteur .lan dans une allocution
d'une allure e'mple, empreinte de
la plus graaia sincrit, adreaae
des remerciement! au nom du Clei
tous ceux qui oit contribu a i,e
succs dont la russite semblait dou
leuse pour certain-.
H teuisou erci du plus h un-
ble, JUS [Uau plu- riche'1 parce qu'il
a fallu l'lan gut reux de loua pour
obtenir ce merveilleux rsultat.
A ce iuonie.it Monseigneur l'Arche
vque Julien '.on in revt ses habits
pontilicaux pour :
La oilJn'iition du ltipto;a;
des grades t ligues
La Cr m pr ' le la coflrge, l'Ar-
c'.ievApj'. p ulant si mitre et sa
cr i-s d inaa a loua sa biidiclion,
uivi I Ptivjui -C t Ijuteur du di i-
esae da Cap-neitien, du Cur let du
Vicaire de ia Cathdrale, des Uev.
r*. Lan oie, liel/, Shrer, elc
Pais arrivent
Lea parrains et tlarraiues
Reconnu eut h sud :
Me Bm n. Btb art, prsi lent du
Tribunal de U s- lion i Mme Leuia
Borno nr Luc Dominique, Sec r-
taiie d'Etal de il isii e si Mlle
Blaai ba .) imini ; la. M.l lu \l igloire
ancien ssjcrtaire d'Etal el Mlle Fer
nautle Si M,' Il ilolphe Bir-
rau. Doyen >iu rribunel da ire iu--
tauce et Mlle Nui i l) ij m, Mr C
ment Magloire.dlrecteur du"Matia"
et Mm | Robert, Mr l'r l.
Destouc ic ii si Madame |
Theard, MrMadsen,banquier et Mlle
Gentil, Mr Marcel Villard et Mlle
Y.onne Miot, Mr Bdouerd Bauaaao,
ofiicier do l'Etal Civil el aime Parce
val Thobv, Mr Flix Chrie/, com
jeii.aul cl Mme .Lui. blhcail, Mr
Antonio Brlis rt Mme F. SI \ iclor,
Mr et Mme Simon Vieux, Mr el Mme
i ., i i util) l'ino I, Mr et Mme Ed.
F-t. '. .Mi el Mm Jrmi i,Mr I Mme
m | _.r. Mi ..i MmeCzaykowaki,
M Mme H i Ion Loch m I, Mr
Hean-i Bordiv et mm Suzanne Bjr
day. '!i Ch. Eatte, et Mme J. D.
Michel, elc
Aux Trihunes
Apres une asceoaioo, aux tribunes
un" prier fut iU e par Mgr l'Arch
vqui qui aapergea ensuite les gran
des orgues, objet d.; l'admiration
I le.
Qu itre iii.l rivalieanl d'lgance
firent alori le qute el ce fut ave :
e n r -- ii"'it i te o i icuu offrit son
obo : Miles Daniella l'.i-/m, Claire
Il i : : r, I. I n- JCh UIOV, 1) 1 lie I i
.1 weph a > i npagnea de M ssra Mau
i i, r i n II '! ui i e
Lia il au t el Pierre Lila oie.
Ce fut enfla la vrtie |miaule d'mo
lion po n- le- une, de curiosit' pour
les autres pi m I -m- le- doigt agiles
et su -i le- pre ni e not -s du plus
diflici e des instrumenta de musique
vent lii'">il euteu I v il ni- l'ai-
compagnement du "MagoiHcal", Si
cmti |.i a i i.i n i I i S .'; ,
marqu mt ainsi la lia I I II : i sa
nit-
I/U.S.H.
lte son Ile ;mniversair
m ii do* iportrmm morlaoui furent
les premiers membres de II SU.
C' -t par quelques pas de one sle <
et de foa trot que s'icb m i ce te t
cents -
(La fin demain )
foyage projeta dn H.-ijor
tiendrai John A. Lejeua i
Le lirnier Dumro >l i Il ira-
dier > annonce le prochain voya
^eilu Major (i in ril .1.A.Ljeu 'e
i il.*:i I inl iln t^orps d -s M i
rin i qui ac tj i igoan le Scr -
taira 'i btat de l M irine dans s) i
vo u^' i aui In les I i.'cnlentales se
loi qu im n mbreuses occupa
lions le lui permettront.
I. ) li i^ i lier espra quel'
I '. i a oao I ml lera tous S3> elor s
popr visiter sa Brigade une de
meilleures suivant le juge QOt d i
tous ceux qui ont eu i ispecter
le Corps durant les trois demie
res aine
L'! (i Mn'i.il Laj me r v. y j'
en II ni: en Sapte'n >r,i I920qumj
le*<'.'ii'iil SnehV D. Hu I if
(U.S.M'l. fil l'inpjction di la
premire llrigaile-
Jeudi prochain, il y aur.i Jins
(a cour du l'alais N itional une
gTn I r rue militaire par LaGeiv
darmeiie.
Ho ii.uujjes Bincres el
mritf
Il est juste d rendre un ho n-
mage public tanl la constance
_ ,! s.- v. in: t >' iln Hv. l're Jan,
qu'au dvouement inlassable du
Pre Richard sa Paroisse, qui
tous deux ont su obtenir ce pi < -
cieux succs en dotant notre Ca-
th Irale de cet [natnitnenl de
choix. L'lvation du Se^tairede
l'Archevch au diocse lu C n>
en qualit d'Evque coadjuieur
BjBI la rco iipeus i m irit des el-
lorts qu'il a constamment dplo-
va en vue du *fiien pour tous.
Puisse son exemple porter ses
fruits.
H importe aussi de ne point ou-
blierlea g'nreux donateurs qui
ont aid puissamment i 1 rali-
sation du projet. - Le ino ideca-
tbolique, par noire or^ra ie leur
renouvelle l'expression de s;i re-
connaissance.
Un tn:Ura moistr
Oncoiistruit en ce mom toi a Ne .v-
Vork un thtre qui baitiatoui les
recosAa du coloaaal.
Ce thtre aura eu elle! 37 tagea
el i iv ri une suface d : 1.17,
pie Is c li-.
i aer ml I ai vis par
plmisurj lignes le mStn qui s'j
s n i mi.
64 a ni Iranap i
ter ch i i.i /1 psrsonn ml prlvji
il S IS i pans de c Ile couslructio i
11 , qui eomprendra, sa
plu d'une aall i de apectael i de
lO.OOO l kuteuila, un restaurant, uni.
bibliothque, et mme des chambres
pour les spechleurs qui ne ou
rentrer chez eux aprs
la reprseutatiou.
('.est avec dislia tion, une ili-linc
lion toute p'eioe d'clat qne n a
portsmen ont clbr, eei juin ri,
.'anniversaire de l'inroductii i d i
port en Hati. Comme cette d le
coincidail svee la forma lion de i I
S. Il, h- athltes de ce c'uli p "t'f
oui parlic-ii"'' l'une (> loul i
ciale an diffrentes manifesttl ona
organise par le Comit Olympique
llaili. D.
Six fvrier
C'esl par un match de fiio1 ba I
jou entre ili u\ qo'pi l'I 8. II.
nue chu ni i' .! ni lea fh -. Le P
I.coule aveit, i celt.....i ion, '''
mis Is dwpogition de notre olub
doyen psr l'Union des Soi ila Bpor
tves Hniiienm -
Ce fui ni e partill'gsrom ni joue,
nne de ces parties que l'on n's pas
vu depuis longtemps 't qui fait re
gretterquel'l B. II. ne s montre
plus que do lernp- en t'mps. c uiime
un ni- lore trs brillant, sur nos ter
raine de f ot hall.
An cours de cette partie on s'est
plu ;\ admirer, une l'ois de plus, le
jeu souple et savant de PaulCheuet,
la v le sa et l'eerg, a inosable de
( a rtio/o, les shoots sur- da l'uni et
Maurice Blie, de Frit/ Dupuy et de
son jeune frre, et la vigoureuse ar-
ili'i'i Hu jeune l'.lie Nilard qui ga^na
US cbevrona en marquant e n p sur
cup deux buis, dan un intervalle
de moins d'une minute. Ce brillant
iiibli' le joue des drux pieds et avec
i m rpala n i > i.
La victoire resta h l'quipe lieue
qui triompha de l'quipe rouge par
i 1 iil< a un.
Voici la compos.lion de ces deux
qi ipes.
Equipa Rouge
Bni : Carlstroem : arrires : M.
B iirand ( Cap) Alfred de Belv .
Demia : Kd. Rouzier, Gardinev,
J^an lli^and. venta : Jn Jacques P,
Dupuy. Maiiric Elie, F. Thbaud,
Tippenlnucr.
nidpa Bleue.
But: M.TIiliunl ; \iri.'ro: aul
Blie, 4ug\iste Mfroire fil-, hernie:
Jean V, nos. fv Pierre I oui- ltaoul
Jn-Mn e. \vants : P. Cordo/o, Elie
Villard, Paul Chenft ( Capj Andr
Dupuy, L. Rnlique.
la partie fut arbitr) parMrCons
tantin lienriquez la sati< deux quipes et du public.
Au pavillon de l'Union, lgam-
ment dcor des fanions de nos
clubs, de raquettes, fleurets, pes,
gants de boxe, des porlrails d'Andr
Laroche, de l'quipe lgendaire de
190i, la premire le l'I SU, des onze
de la Gendarmerie 'd'Hati, d'auto-
graphes de personnsgee imioitants,
un punch d'honneur fut offert aux
deux quipes, quelques dames,
quelques amis H au Gnrai Me Dou
gai sous la prfldfbce de qui tait or
ganise la runion.
Monsieur J e Woolley, prsident
de l'L'SII remercia le L n rai Vac
Doug.il d'ei courager d'une faon affl
cace lea snorts en Haiti al d'avoir
bien voulu prsidera la solennit du
jour. Le Gnral rpondit succiute-
ment et promit tout son con^iurs
toutes u is a porth -
l'Ilotcl llxcclaior
i. atlilics se. retrouvrent deux
OU trois heures | Lis lard, dans leur
tenue de soire, au brillant Ilot I Ex
celsior, autour d'une tableen0'uirlan
de avec got pir des main- fmini*
ns -t i i profusaient des Heur- le
toutes les nuances.
Ce banquet tout fait intime ou la
seule personnalit invite fut Mon-
sieur Andr Chevallier, Prai l
d'il -SU et Prsident du Comit
National l hmpiqueet encore tait
membre i..ndateur de l'I SU, eut
un cachet de dutioetion rare Ca o
cbel lut d'autant plus gracieui que
le n .le lminine j oonlribu4it pour
une plus grande part. 1.1
que membres d la section fmiaine
de m club assutaienl ce dinar.
C' ie it dmea Audi Joe
VToolley, i; l mu>l Laroche! Vre \u
d n' L iroi lie.
u Champagne. Joa Woolley.
une lgante timidit lev sa oupe
la profuaioa des sports en Haiti, i
IM SSH, i i SH..
Mr Andr Cbevalller dans une im
provisation de circonstance lemercia
au nom de l'I SSH puis. Monsieur
Ajohonsa llen/'ie^uez rappela le sou.
Dette (Tdonneup
Par M. LBMHftBE.
No is avons lu arec nie emio-
sit-i sympathique dbut d'int*
rci. I mo I sle roman : "I* 'Ue
.111 >nn mr > de Mr Lebossire.
Visiblement t'est une osurredi
dbutant, et qui a ce titre, bien
qu'elle ne promette pis irranJ
chose, doit tre juge 1 ellort St-
rile il veste louabls.
Cest l'histoirs d'un jeune direc-
teur de Banque, qui pour piyer
une dette de jeu longe pousw
une veuve riche, belle Bl iulrj-
^'.i!iie, oubliant la Bance lointaine
qui latten I a Port-au-Prince. Un
vieil oncle d'Amrique ( il y en a
parait-il aux Cayei nr'iirt pro-
pos, et l'hritage reu 'il i permet
notre jeune < I ninistral Mir le se
tirer suis trop d inlgance de ce
mauvais pas.
Il y aurait bien d choses 'li e
Mr Lsbotsire, mais ce sera
pour uns autre lois : une critique
rigoureuse ou si n|ile u int quit*
ble pis nat ici ent de sou luit,
et dcouragerait sans doute, suis
le stimuler un talent qui. a d'
faut d'ailes, i1 ni man me ni eu-
thousi isin: ni de:isi')n.C'est b3au
coup 1
Pour finir n >us conseillons
l'auteur de Dette d'nonueur f
dans le cas o il ne tiendrait pas
figurer dans la prochaine, l'immi-
nente Anthologie le Mr Morpeau,
de s'appliquer mieux au choix de
ses sujets ( la banalit du sujit en-
trane celle de la composition ) et
puis enfin dlaisser vieillir encore
un petit son e.,1111, soi cur et
son go : trois choses qui se bo-
nifient comme h vin.
Labossire Le nom est v il -
nir.. on ne sait jamais. U. G.
Auto et bicyclutt*
Samedi sair l'auto No li d3csi-
daat par la rua Dauti id-tiicm
entra en collision avec le cyolist*
Lon llolly. La bicyclette l'ut relev j
recroqueville sous les roua- de l'ai
tu et le jeune llolly projet covre
une galerie. N'tait ce la si ig t'roil
du chauffeur cet accident aurait ei
des s litea O irlelles.
Li police arrive sur les lieux ou
vrit une en pite aux lins de lixer tes
res,)o is ihilits.
L- tribunal de sim.)le police en d
cidera aujouid hui.
i u Cercle
Port aiiPrincien
Hier matin, lu heure-, a eu lieu
au 1 o c u 1 du Carde l'ort au
l'rincen la deuxime de la nouvelle
srie des confrences de l'rimavera.
Me Pradel'qui a t choisi par nos
primevres puur entretenir leur* in
vita, s'est acquitt admirablement
de sa taohe, en parlant de l'amour
chez, les potes haitiens. Les trois
Doies qui ont fait 1 objet de celte
confrence sont Md. Char,e3 Mora*
vii, l)mi>.'!s i/ieui al Lon Lile.iu.
Li confrence a et i divi i eu \
partis- : /'.f$ lamjur dnw l inw
'Up.iis l'amour.
A propos de u Vers l'amour >. C
Pradel a parl de : A voix basse, de
Lon Lalem : -dans l'amourt,l'Aile
(i livri ; depuis l'amour ltose9
ei i.amlias.
La confrencier cita des t oia m
le i: q n lurent apph i
dis par l nombreuse a aistance, J t
a pr>>,' >s da uon La'eta, il a fait
uu vru e ira i if 'e ra lio.-e. Kt il
e ne il |ua cha | ta p i te ,tst libre
de ciio;sir la forme d'expression qui
lui plat et l,s seule- q.i iiits que
l'on iaraer au pote, sont la
sincrit, l'harmoaia al Pmotion.
m itim '. en somme, qui a
..in,i' hautement la tradittoa des
belles conlrences de Primivera.
El oous ne pouvous Pradel,lui mme pote aussi, d'avoir,
jour faire vivre ses auditeurs un-
heure charmante de plus, t divin j
lies amis ne votre Pajs
M. sieur le I ac d- Bauffiemont,
,, ami sincre de llaili. vient d tre
cre Clievalier de la Lgion d Hon-
neur. ..... ,
Monsieur le Duc de llaiifirem>nt
lit pes journaux el les auteurs bat-
tit ns. s intresse beaucoup nous.
Aussi nous nous rjouissons avec lui
de cetle heureuse nomination.
Le Duccstunlcllr, un bibliophile,
amateur d'autl ographes rares.
i tuand l'auteur de anthologie d un
uUUdi Posie > ni/la** hii remit le
manuscrit enlir-inent authographe
de suri ouvra.", le Duc de Baullre-
mont de sa lelle criture (1 criture
du Du. esl merveilleuse, on dirait de
I, bonne lithographie, Clment Ma-
jjloire en sait longj le Uuc de Baut-
liemont, dis-j^ h remercia ainsi:
., Comment vous remercier de vo-
tre amabilit' C est un beau souve-
nir que VOUS nous olre/. et vous pou
v. /. tre assur que nous le conser-
verons prcieusement. Le manuscrit
deiW;o'.\'i dans notre bibliothque et quand
l'un de nous le leuilletera ce ne sera
jamais sans voquer le lin ieltr, le
bon pote, l'aimable et disert compa
gnon que vous tes! Donc de nou-
veau mille et mille trs cordiaux re-
merciements
L'arlicle de Slonaieur votre frre
dans le Temps "est fort bien venu.
J'ai t heureux d'y trouver mon nom
suivi d'un qualificatif qui me plait et
m'honore grandement.
Ce qualificatif est : ami de Htttti et
de la race rare. Monsieur le Duc de
Bauffremont descend du roi de Fran
ce Louis VI dit Le gros. Il est le pe
lit lils du prince Jo eph de Bauffre-
mont, amiral de France qui en 1703
pendant la guerre de sept ans com-
mandait avec le Bailli de Suffren la
flotte franaise de Si D.imingue.
Les de Bautfrtmont torment une
grande famille de lettrs. Je ne r-
sisle pas au plaisir d'olfrir votre
dileclion une posie de la Duchesse
de iiaulremont qa'aecompagoa ordi
nairement la musique inquite da
Marcel d'Avril :
Dans mon cur
J'ai dans mon mur unr [leur bleu d'azur
I.Vvi mie p'iile Heur portique
ij.ii nui mi,i caarw suh bu rva par
Kt su btaui- iaaa mon aaset inti^H
J ai dans mon mr un* Heur bleu d'azur _
Jai dais iimii tsarast aasiai flear rosej
I i-l nue belle el grande Heur d amour
Dans iinm tsar lu I a ni peine (dose
El depuis elle a ijrandi chaque jour.
J'ai dans mon nrur une e\quise Heur rsc|
J'ai dans mon CMJ UM ple fleir muiw.
C'est une bien douce lleur de soutenir-
Ile mon cher passe c'esl loul ce que |e saine
lai parlum neilli lient me njsur.
Jai dan> mou SSII uu' pile Heur uni.
J'ai UU mon estf un lioiiquel de lieiirs'leidrej
N Mat, umu el tunairl
bl miijuiiiiiii'v lUin im-U 1rs prendre'!
li' que pu de Un dml l'app-irlenir :
Jai dans.....n rieur u bouquet de Heurs leiiilres.
Madame la Duchesse de Baulfre-
iieiuit a public un volume de vers d
beats, souples et Irais, dit un critique.
Le volume est intitule: De Itubt au
crpuscule.
Guillemette de Baull'remont lille du
Duc et 'de la Duchesse, dg de 19
im a aoua la signature aaBoczoo
1 mii> l' Inlraiisigeaut" de Pttris du
Q janvier dernier racootS avc un jo
i charme puril et prometteur le ro
man d'un type qui s'a pis Ut Veine.
Docteur l'ieire Yoravit MOHI'EO
Roire-D.'imt; Aujourd'hui est l'anniversaire du
l'appi riiuni le !,i Vierge B Lourdes.
Unemeneo .1 M dite ce mutina
la Chapelle da l-llopilal et toute U
journe des lideles plii.ient vers la
grotte.
AdiaiaistratioQ Goirale
des PosUs
Avis de dparti?^; : a
Les dpches pour Nevs \urk.et
IEurope riaNea \ork direct ) pd
les S S "Sicktie" et," Panama^so
ront lermes le mardi 12 lvrier cou
lent. *
V


'I
,tf
.


Lfi'rfAfl*
Varits
"$ Mardi 7J-
La Reine? s'ennuie
(Dernire partie)
Filtre 0,50 centimes
Sur [la demande de nombreuses
personne, la Direction redonnera
celte semaine en une seule sante :
Les Quatre Cavaliers
Je I*AP* calypse
i.
Demain
Lire demain notre ditant! :
La Constitution. les lois
et leur application nu
te qouvernment actuel
Tiehn & Fiak, Inc
Supriorit Bas prix Prompt Inde
Tous produits chimique*. plijumai;iii:que> et autres
articles veiidahlea dan unw pharmacie.
Kpies, loi\re, Cannulle,Girofle,Aui tolMi Musc4e
etc.'ote*.
St'CHE KAFINE.
Spcialit: Mtn|iif pn\>e i.y*ol doainfaeiaiit, Parfu-
merie, Articles pour haliiers, ll'ay Rum, Chocolat en pou
(Ire, Il iule de foie de Morue, Kmulsion Gold Cran, Wx
trait pour faire essences et eau de toilette, Eau de Jea-
nine, l'oudre contre les inseetea. Solution pour eomsew-
verles fs frais. Lait de Magnsie, Poudre suprieure
pour la toilette les entants, essence de fleurs, l'.au de
Florida, Miel pour la tahle. Moutarde. Huile .1 (Mire
pour la table, Itrosses dents, l'epperndnt, liuile ponr
chasser les moustiques et autres insectes,Itegulet: huile
contre constipation* et douldesdes intestins ehronir|ues
Th, Cira pour les parquets,Comestibles, l'.lixirs, Kpioes,
Sirops divers, Teintures diverses. Mus, ete, etc, etc.
Demandez 1' catalogues des spcialits.
Confiant VOS commandes LEHN &FINK, lue ; tohs
serez absolument satisfaits.
l'on les les lionnes pharmacies du pavs s'approvi uor-
nentefaez LEHN &FINK Inc.
Lon R Ihband
Agent exelusil pour Ilaiti
CABINET

12 WESr BllOAUW.iY
Ce qu'a rapport hier
la qute la athdrala
1 Comme suite notre compte rendu
de la crmonie de la Bndiction
des Ordres, il faut ajouter que la
qute a rapport 470 courais le of
trandes envoyes cette occasion se """
sont leves 170 gourdes. Soit
641 gourdes.
S53S F. 0. P1EKCE Coinp^iy
au public que nous avons ici la re
prsentation de la :
CORN PHODLTS REFINING
COMPANY NEW YORK
dont les produits sont gnrait ment
apprcis dans le pays, spciale-
ment rilUlLK AUGO.
Pour plus amples renseignement
'adresser
OLOKISON LUCAS & Co
Avis
Le chque No 803 de 1O0O dol-
lars tir par E- Marais, Jrmie.
tur Joseph Caasagnol, laveur Ray
n onu Miseri et endoss par ce
ernier l'ordre du soussigd est
t'gar. Il est dchir nul la valeur
ayant t encaiise contre reu.
Port-au-Prince. 8 fvrier 1924.
A. S1LVERA.
NEW YOHK
FONLEK EM 1847.
SUPERIORITE
BIS PRIX
Fabrique de :
Peinte:*, Vrni / cres de tonte} so-tcs,
Maille,
Lon R Thbaud
agent pour Hati
Le rcpiss, .No liio, faveur L.
Cabclie tsl adir. Je le dclare nul,
1 uplicata devant >Ntre diese.
l'ort au Prince 7 Fvrier 1924.
Ls^ug. GUILLAUME, av.
VYiboa t Company
emevao. iua
31la,ntgucv, 3tuite> fc cotorv, lluiEe De ma,
EXCEPTIONNEL {ftlfte U Ctait^rd, 3focu\ $j.lct Jambon* Se
SiacorvrQvLiiLt SlvbUanx, jcatc^, piefotOreillck
de porfi.
;$a\uittc!> iti]$udt. Carne 3leef, Sioati fceef
^olted mat*. etc."etc. etc.
<$tUre otv voir lo rlx CoaraaL.
Loa K. Tbeb*nd
Agent exclusif pejr Haitt
C*mj>one. 0
pulalrf
WD Ourrafl Uil-
clne a l lii-uiiii I""
de d iwImm "* "" ''"'*"
i i,|.an-
'" d*
la tour
i pour
B franc* un outrus" oo-
-. h ii | >1 MO
UUtr.SOn.liU.M.-
,... I
?s car
lie.STftf*io V nce r
\v
Il I. Plao il url.
l'or.-au-i'r
Avis
2iiil.es rcApma suivants dliYi
parla Commission Samboun: .'i')
Octobre 1U|1, au .VOi. faveur
Philinp" Kefler, valeur G. 8.N75.
53; !'. Fvi I91i auNn 1164,
l.....r Rifaud pre, valeur (. 640
sont a lires et dclar! nuls.
I e soussign i si autoris ;'i i n
requrir duplicata et, le as
chant, prendre coramunica-
tion de tom acte de CeasioD v n-
latil
Porl ni l'rine-, leii Fvrier l'.Ui
st.nio VINCENT.
Cabinet
DE
Me L'*ri Nau, nvoral U
Rue Prou en face de nmprimerie
N lionale
( ABlUuT
DE
le. Irthllr Dants R.-uuoau
Hue du <"i ut r.* .'i cot de la Phar-
ci( S< .< i n I i l'dii i r^noitj
*"t
A vis
On dsire acheter une nulo't'ord
su bi ii lal. R'i dresser a olofson
I I I ..s v\ ( Il
4$
? 4
^he Royal Mail Sleam
Packet Company.
Le steamer AS] ])D> FMOORvenant de
lunaslon et des Portt^d Sud, fut at-
tendu lv 15 du courant]] Port au
Prince. Il partira le mme jour pour
VEurope via les ports, du nord.
*
Le t ti/amer COS MA Y est attendu en
Hati vers le 28 fvrier courant, Il
chargera directement pour VEurope*
Purt *a Prince, e 5 Fvrier 1U24
Robert, Dutiou^cColnCo
Agentx Gnraux

Fuilou Siiti Potish
Company lue.
a] New-York
L-.

^Si vous voulez prolyer Ut peau de
nos chtllb#urM
JSi joua voulez, avoir un hi-iilarft lut-
saut'ut durable.
si vous voulu la coullf et la aou-
plea^a le ers rli.n issu les pendant long
lnifia tmpiOYai la uianpiH Moiiojjr.iiii.^-^."
Fabiujure spcialement'' peur les dames el les ip:ntle-
iii. n du linjiii lile.
lia protge la peau des i*liaussuies conlie riiuinidit
^et la olialetir.
Ilemande/. la marque MoDOgram < ( .si la.mcilleuie de toutes
les manjiies,.
Of:; K i iSEMf- jen! pour Hati
r^r^. -
Barban
110, Rue des Csars
\
Tlphone : i30
i
i. .4


L. mi\ili
1
rieduca l'intestino
Stitichezza
: Entrite
Vertigine
Dispepale
Emicrania
Pet cosservarsi in bucna
alutr premire ogni scro
ihio compressa di
JU50L

suBOimenti Cbataaii,
| rut dt VllMMUM PJ : i oottri aaicuati TtHero po
lu'o. prMd>Bdo ogni te <|valcb*
compressa di Jubul, rradere ml-1ero
iatciimi) mrrte prr l'abato dllaro-
6ne e dei lavaggi. la tua lasticit
I Ma de ici!, ta br essi '" alo
a lart/ditpo^'ione la rise.-u dalla
ncdu.-uiane intestinale col mirevol-
eair ra!ii>ata dal Jabol, fi>fs la
atori d>'l chstere contuva toi aao at-
lfo nirno ore nluMn. Per coeur. l'o-
oiamta a.rtbbc conimto mena aoffa-
ren> se tanto I samitari cme gli a
malati non ai fotsrro tutte le po-
che trmaformati io incesrieoti tr
liaient
Dr. Bii(wd
4eUa Faru't di MetHctoa
di Moatpeilicr
r
UNE
EMCRHOIOI
JU5OLIT0:Rt5 Sut I 'er-
IStMgssUeaeaM.
MM ta*n ir in
fa'. '
'.
I
s a -.
forge Taillant Consitjnalaire pour Baili
Chanyement
d'adresse
ii
Hue du .Quai li*!5etl807
Kn face de la Douane
, Ihireau de Pesage)
Le Chacun rite a soi
ET C DIE
Toute lUniainleR de consirue-
liuo t, umanl arm, Maonnerie,
Bois etc.) tous lotissement de ter-
lain ( Ville et Campagne )
Prend entreprises torlait et
procure terrains aux clu ns
accepte paiement
par 1er nu
Pour"* plus ample renssignej
inent8 s'adresser de 10 heures
midi Mr Georges Bausan Ai-
lteete, PlaceGell'rard.No l.--il.
0 J-B-HEBAUO
Chii urjpen-Dentiste
Des Facults de Montral de
.New York el du lo.-;
Angle tlw Itut's IlMtOQCiM etilu
..i^iiriii dfl l'I.tat.
Con^uhcilioiiH du ti heur.s In
malin h H lieuie-i* >mi suir.
.' .. yvl ^
L.i R^sil & |ni|l". :S'.vi*s'Cim.len.*u Milk Co a 'e plai-
ir'de vous ollrir ses produitsei-daaads : mardiaudisiis
de) premires classes et garantie* pures :
Farine Lact prcieux aliments spcialement
Nestl Food recommand} paur le* enfanta-
Nestl Beters Cailors KoMer
Cliocola
Bonbons au Chocolat etc.
flonboRi au chocolat prsents en jolies boites fantaisie
de Suise.
En vente chez : Simon Vieux, Lore*Rivera, Ch Picou-
let, II. & N Sada & Co etc, elc.
Pour commandes directes, dfim VPU1 l'A(.|,,n
gnral qui m dent rotre disposition pour tous
reoaeignements el conditions.
L. LHbEIZM \NX-lGQRRUO M,Ageit
lui du Q i -t*.
C'est '.T101
. Sorg. :.-on ment.
^ l, r.'.iume,
B '.!
do 1 '
etc.
ygt a ta tatia
pour comb itlre toj'c les
oladiei de U Poitrint.
PHABMAGIE
PRINCIPALE
H. CANONNE
43. Rue Raumur
88-90 Boulevard Sebastopoi
PARIS
vendant
LE ME'.LLEt'H MAItCH DtJ MOKDB
rrodLits des Premires Marques
a t'iujiurs de (Muitre fracheur
l M. BEULE QUALIT :
LA MEILLEURE *
lEcsmuniriO? kpomuci
DEIRAUDEZ, EXIIEZ
duns toutes les PhRMOlM
Les Vritables
PASTILLES
IVALOA
vendues reuleroctit
en BOI"
porlaiit \ corn
*V -t^ X- 3C3 J&.
' -
,.- i
LasPailille VALDA ont en vent :
IMiarmncie Cntr*l d'Hati, IMurm
cie Bourraiae Po i u l'rince.Phi r
ma.ie lrtilug Jrcmie et lnulea
phannaciat.
k^-!f3r
HOPN LIHIE
Lp S.S. Muni llorn" venail \
IL mbourgmOuraQ^o.Jacmal," sya
e^t Mllendu Port au Prince le 13
ci uraot.
Il reporl "" vv bab!emeol d.tns la
m ires pour si Mare, Pu rlo Plats el
1 l'urope prenant Ml St DSSMgars.
Cour plus amples renseignements
| rire de s'adresser :
Oloflson, Luras dt Co
Agents Gnraux.
RAYON SPCIAL
POUR LES COLONIES
DHUGLE1I1K, III.IHIOHISTRMIB
SPECIALITES
Franaises et Etrangre*
SELS DE QUININE PUItS
Tous produits en flacon.
am/MulcH, comprims, cacluts.
SOLUTIONS HYI'ODEUMIQUKS
BANDAGES, INTL'RES,
BAS A VARICES
APPAREILS HYGINIQUES
pour tous usage
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Stringut i kypodermlqut
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projets de Facture
et tous renseignements
fur demande adreut
PHARMACiE PRINCIPALE
49, RUE REAUMUR
88-90, BOULEVARD SBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni l'Etranger.
A vendre
LaGctUtU MARIA KLENefa
vingt /* w yunui.s, i u o "'/ M
ttal./.- nul 'i I w7ur neuvt gtm
j',,,ir plut amplet rtnutgnty
monls,& adresser la Maison J.l*
\ lUamia-a ot Co de i'ort de Poa
Hoyal Caf
En ide de ta Banque Xalionie
Propritaire : Annacius INNOCHMT
Le nou\l iabtMtement se reeomniattde par un service
iraproahable, *les oonaommationi de premier choix, sa
situation privilgie.
Le suir, uiusiqua attrayante dirige par des proles-
Mitmitb du giand maiiU.
Installation pariaile. prix modr-..
ia N> 39
Grand Htel de France
rgie d88 Rues Bonne-Foi $ du Quai
VIENT DE RECEVOIB
Pt de foie gras truffer. Civet de livre. Andouil-
lettes aux lentilles. Andouilles au saindoux. Jambon
en botta. Anchois A l'huile. Sardinos.Marquereaux.
Thon,--Cassoulet- -petits pois fins extra. IJoudin*,otc,
Vm IiOWfP, i<: mtion 4 gds
Vin Blaic, lgation 5 gds
L'Htel dbile par barrique* et ijallous des vins di
Bordeaux et de Champatjno.
Cuisine excellente Chambres confortables-- Magni-
fique vue sur la mer.
Tlphone

^A*-
legbtration ol Brialiit
lubjects in Hayli
Ail British subjects rsident in
Ilayti ai L la r in m il
tlieir at their e i liest couvenien : ,
their i. Kulrati ibis pur-
p0Sl. invil I i i'i ent
themai ith tb ir passporli
any week day al il i Lga-
lion. Avenue Ducoste, between
IhahoursVa. m., andnoon.
liritisli Lagsuon,
Port-au;Pnn:e,
Bazar iaen
Ou Y trouvera, bon march, le plus plus grand choix
d'objets confectionns dans le pays et d'ouvrageB artiati-
nuei: brcdeii, i, plateaux acajou d toutes yraiulcurs,
bounaolra, Cendx.crs, bottes poudre, Cadres pour pho
totrrnphies, boiUe itgaretlea, a Cigares, iravailleuse,
( -i iiis tables, lampes lectriques.objets en |aiac,|>ilons
d toutes grandeurs, ufs repriser, objets en cor-
de- paniers, pantoufles, layets, poterie : Cruches
dcores lampes, \ ase fleurs, fantaisies: Coussins,
Panneaux sacs,abat-jour. Ouvrage en cuir: portefeuilles,
Sac a main, et divers objet, artistiques,
m I extrmit du Wnarl.
ALDMiNDM LINE
New Orlans et South
American Steamsui
& Co lue-
if S;S Sudrifoiid a laissa New Orlc*
ans lt 7 l ritr courant sera ici le I i
avtc 000 tjntcs de marchandises.
La S|S Christian Krohg lai$sfra i\eiv
0. ,tans le 13 fvrier courant direct?
ment pour Port au Prince.
Ce 11 Fvrier 1924
A. de Malteis & G*
Agent Gnraux


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM