<%BANNER%>







PAGE 1

Lt BffATlN • Par Cable Nouvelles Etrancires Une nouvelle victoire de fc M. foincar PARIS 7—Ptf 3*1 voix conlr e 20"), la c'i'inlirc a donn plaint pou volrs au gouvernement pour Ippli qtier les mesures d'conomie dans les services publiai par simple dcret et cela pendant une priode de 4 mois. L> s modi'is et les con-i r valeur-, aprs une sance mouve mente au .-nuis de laquelle les i o iiiunisfe, les locialittea et les rucli eaux ont recommenc leur Indique d'obstnn lion, M MOI ralls autour du prsident du conseil cl lui ont donn ure miijoril suprieure le M v(.i\ telle sur laquelle il cnmp lail api — l< Jh miltiK H x dliais d'hier ; le raliiiul. d'aeoord avec la commission des'linances de la CDaUl bre, %  dcid de limitera 4 mois les pouvoirs (|iii lui tont confrs afin de ne pas lier la clixmbre nouve e qui sortira des lections. L'opinion gnrale est que la chambre des d ptes votera toutes les mesures de mandes par M, l'oincare rrais qu'il sera {lus difficile de ralilier par le NOM. be gouvernement frai gais vient de lpondie a la proies ation aile mai de relative l'attili de de la I H"' dans le Palaliral MYtrOil en lilranl |ne le gm.veri emeni de la rpi blique e-l i< -du ne pas m tervenir dai.s les dillrei ds entre allemai ds des territo'res occ ps et en dclarant qa'll dclinera de prcii dre noie des allgations allemand's qui ne seront pas appuyes par des des pieuves solides. Le Premier malais [exprime ses regrets i ta sujet de Inieidenl caus* par lin, lerview deUoyd lieorge • PARIS— M. Macdonnld a crit M. l'oincare pour lui exprimer ses regrets au sujet do l'incident caus par l'interview de M. LloyJ George dan* laquelle ce dernier a'irmait la dcouverte u'un accord .sxret entre MM. Wilson et Clemenciau relatif l'occupalit n de la Rhoi nie. Celle nouvelle a tt donne dana une d pche ad r a a e a da Londrea cet aprs midi l'agtnce llavas.Li lettre fait remuquer que M. Macdi nald n'est pour rien dans l'ineidenl. Sir Bric Fil/., conseiller de l'ara bassade d'Angleterre, faisant foac lion de charg d'alfaires durant l'ab.-ei ce de Lord Crewe. :'est pr s. ni cet aprs midi au min 1re des atTiiircs trangres pour exp mer la regrets du gouvernement i nglais au %  a|l de l'incident. Quelque* heures aprs avant reu de nouvelles ins truetions de Londres. Sir tnc a communiqu au Muai d'Orsav une dl i laration dans laquelle lamin premier attirine n'avoir pas autoris la publication de l'interview pour laquelle llarold Speuder, correspon tant amricain assume la respon a Mit. Dans les milieux oriciels, ces ex plications ont t reues avec, salis faction, mais une vague de colie dferla dm In proue parisienne. L'ancien premier d'Angleterre est l'objet d'epithtee violenta ; mme n La Temps %  si modr lui uie prs que la qualit du gentleman. L'amii'ti premier nie avoir donn I interview LONDRES— Mr Lloyd Gtorgo, par la voie du u Daily Chronicle a publi le dchu iliooauii iota au sujet de l'interview sur le prtendu accord secret W ilsoii*45Mmer.ceau : Ja n'ai pas donn l'i nier vie V en question et j'ai tilnque surpris quand on y a attir mon attention par llpho ne, jene sauraii ai capter l'opinion qu'on m'a attribu! comme repi-en tant aiactem a ni lea faits qui se sont passs un momei.l ci tique dl confrence da la pais Quasi Aces laits, la dcb ration officielle publie par le miniatAra di s slfairea trange res franais est exacte. le<<)id Irancoeapa^Dol PARIS — Les plnipotentiaires es p'Hguols ont sign l'accord de Tan Kir eclre la France el l'Espagne r si le statut de la ville m' ncaine i < %  l'ail nt les pl ipolenl aires espa jtnoh 00 offlciell ment retir les r u rrai i il es par i Bapacaa le 18 d cembrs !i„':i qui s faient ce m. ment '"• emp-'.e la ignature de la conve lion. < n n'i in de l'abandon des r-erves fltrs par l'Espagne le 18, 1 spagne a I tenu certaines mo dilicalon a la i onveuliou qui ne sont pus incorin ies dans | e docu ment, mais il est entendu qu'elles feront h bjet d'un change de lettres enlre h gouvernement* Iran i nil espagnol. On eroil savoir que l'Eapagna aura une part plus large dana l'administration de Tanger et que son droit h l'occupation militai la de cet teins points dea territoire* de Ceuta et Melilla a l entendu. Le scaud le les coneeasioai de ptrole W'ASHI.NGTUX-i M. Me VI m a annonc qvil avait termin toutes relitims profe-sionnell-'s avec • oheoy, propritaire de puits plro Hfrea en l'i i!' oue. Ken .ucml toutes ses hntativ d'interrog r M. Pall, la comn is-Mii M'iii'ori i e s', -t o cupe d i pr igrtmme pour con i nucr l'enj n g rj ms toutes les direc lions possibles. I M nouvelle exlen i on d aiiioiit • a l accorde la ion par le snat qu on ne puis-.' pas mettre si juridiction en ' 'utecomm • i ela s'aat produit quand M. la'i a refus de rpondra samedi, en m.i.e t rnpa po ir le snat a vot pour agrandir la rgion des terraius ptrolires que le gouvernement se p~ p sa da re irendra en plaait les estions 16* • 36 da-.s ia rgion de Llk Hills Califoraie, sections mainte nant dtenues par la Staniud Uil loinpany de Californie. On geste des membres allemands au souri d'une crmonie Vi:\\ YOltK — Le consulat de Tchcoslovaquie a reu de Prague un cuMugtanime disant qu'au cours d'une crmonie organise en in moire du prsident Wilson, les mein bres allemands de la commission par ernent lire des affaires tiang res se sont levs et ont quitt la salle. Nouvelles diverses PAtUS— Le gouvernement fran gais vient d oitrir l'aacadril e Caravelle la fameuse quipe de volon t .ires avi leurs amricains un ter rain situ prs de Vaucresson sur plomba il Paria pour y lever un mo n u me it 1a ra noire des B(J avia leurs amricains morts au champ d'honneur. PAltlS — M. von Hoaash a aires se uie demanda ifau lience a Mr Puincar a tin de prsenter les lettres l'accriitant comme ambassadeur d'Allemagne Paris avaul sa visite officielle a Millerand. PARIS— Aprs la sance a la chambre laa eummuoieloa ont orga nia une m iiiileslalion conlre le prix do pain a un franc 25 et les ta xes il li.ionnc les ; ils lurent disp r ses par la p lie al les gardes repu blicainas. GENEVE— La commission de d sarmeaicnt de In S. I. .N. a dcid de se runir a Paria le II mus pour rdiger la convention visant le cou Irile du tratic international des ar meraents. LES COURS Tribune Des miniers de litres de sant concentre vont de Norvge au monde entier par voie de l'Emulsion Scott. La prcieuse huile de Foie de Morue, incorpore en forme digestive dans cette emulsion, constitue une bndiction pour une multitude de gens qui ont ainsi obtenu leur vigueur dans toutes les poques de la vie. C'est un produit pour toute la famille, unique en son g pour presque toute forme de dbilit. Prenez L'EMULSION SCOTT L'exprience de quatre gnration! et e millier de mdecin est votre meilleure Prenez-la vous mme, et donnez-la i\ votre femme et vos enfants. Que la sant et 1. vigueur teignent dan vitre foyerl r, Ce Soir Aura lieu Pariaiana la tio,sime rie La Marche I Indpendance , drame en Iroii %  ctei dout les deux premi irea reprt >eiitalions ont su Uni de siiccf L'entre gnrale tanl tix d*ux gourdes, nul Joule que ie public n'aille en nombre imposjnt, vivre deux li'tii.s d'motion et frissonner au grand mouille patriotique qui traverse cette bonne pice. Circulaire lux Clubs Sportifs Hatiens aflilis l'USSH et aux Indpendants amateurs — — Le Comit Xaliona' OUmpiqu %  > a ili'iii'ii •!• %  .i l'I nion de lui ilsi^otr les sportsmui les plusqtlitlifiai pour prendre part aux Ohmpiades ds Paria ; l'I nion vient da rormerU ,, Co mit Technique Haitico pour I prparation Atli lique aux Olymp'ades" qui est charg de l'aire une se eolion parmi Us athltes de lagon recher cher les plus aptes dfendre les couleurs hatiennes. Puisque votre Chili cl aflili ;\ II'. S. S. H. nous vous de mari 1 ms de BOtia laire avoir au plus (AI la liste de vos athltes que vous c m-idrez les mieux qualifis pour participer aux Couraaaat Coeoors son mis : ion -2in -ioo -800—1.500 -5. 000—10.0*0 ti.OOu-llOm haies 10.000 m mirche—saut en hauteur avec lan—saut en longueur-saut la perch'—lancement du poil-. Ces cours" s et eoaconft i nt t choisi* par le f.omit Technique eom me les preuves dans lesquelles les Sporlsnien hatiens poun aient parti cip r ; mais il va s>ns dir^ qnf, puis qu' 1 n -t |apus-ible d dplacer i n atli •' p ur chacune de cas spcialits, ne partiront que ceux qui auront produit la meill ure perloinance dans ui.e course ou dans un concours. Il se peut que le Chili dont vous l s Urraidaatpmad laa aihitea qui peuvent rpoiuire la limite mi iiiiuuir. des couraai et daa cooeoura indiqu dans le lahleau ri joint ; aussi pour rai ililaf sa lcha le C.oini t Tecliiiii|invous prie de faire ab tir au plus loi on airfa social la liste de vos meillaura athl l< 11 en racard leur ipfialil. Les jours d'enliiiiin'in nt sont le mardi el le vendredi de i pro I T pm et le diinan ha matii de fl i n i io um | d kaa l< caa jours dV i Iraiiieineii raii al moditi votre D D TLITDllin C,ub nit prt^eae pai OH da i.. r J'Ia InLDAUU >"r" ••("'" : ,u • %  >Avec m s salutaliani sp< rlwea. B 1 vriei i'AHIS Dollar 11,818 Livra 91.02 M:\V YORK-Praac n.og Livre sterling ( '.liirunjien-henliste Des Facullta de Moi t r. al de Ni W York tt du lli slon Angle des Hues le*l< tu lie et/du Magahin de l'Etat. Consultaticns de C heures dtij miuin a S heure* du toir, Le t'.om. Tech. L, Dji ie, C. II. nrique/. C B. Coicou Pour 1 I B8II, la PraUoal, Chevalier Pour le Comil .National OUmpique, A. F. Chevalier Nous avons obtenu ces renseignements que nous offrons netre confrre L'Essor : Msmoranda.il Le mode d'allocation et des dpan ses des fonds pour l'excution des travaux da la l-irection Gnrale d s Travaux l'uhlio ainsi qu.: le contrle de CCI Dpenses est slri teinent conl'inr a lu loi des finmes du 21 Aot 1933. L'article ue cette loi sti pile : "figalamenti les paiements effec tuer par le Receveur Gnral ou les Services dflvgine et des Travaux Public* peuvent tre faits lorsque les circoii-lances l'exigent et suivant avij conforma |du Secrtaire d'Ktat intress transmis au Secrtaire d'Etal des Finances, pourvu que ia dpense ligure au budget et au douzime. Les doublai des pices justilicatives en due forme seront remis, au fur et h mesure des paiements et au plus tard le quinze de chaque mois, par les services intresss au Dpartement ministriel comptent pour le mois prcdent pour que la dpense soit ordonnance et mandate en rgularisation du paiement lui par le Receveur Gnral." Dans le liut de mener les travaux sgulirement el conomiquement, il est ntcessiiie que les fonds soient disponibles u temps pourle paiement des emplovs, travailleurs et achats de matriaux. LaD. G. T. P. re quiert du Secrtaire d'htatdes Tra vaux Puhlics d'approuver ces alloca lions avant qu'elles ne soient dres S'ils. I mites les pice justilicatives il ensuite exp lies au Ministre des Travaux l'uolics suivant la loi de liuance prcite pour son contrle. Cette requte est transmise au Ministre des Finances quand elle • st approuve par le Secrtaire d'blat des Travaux Publies. —s Varits Dimanche In lilm de la colletlion Leonetti Ae changes pas votre mari Parisiana Dimanche Suite dea Parias de l'Amour de Marcel Allain] 5.U1'' el Game poques : La;fil Its Cendres d'Amour Entre : G. 2.0# balcon : 3.00 Le Service Hydrau lique de Jacmel Abordant le sujet, on va tout d* mite admeltre roinro' parole d'van pile que nous sommela mauvaisIule. Cartes oi i. puisque nova ne sommes ni ingnieur ni Technicien, ni BDAme Superintendant ; mais ce que l'on doit franchement avouer, cest que ce service, depuis fort loiur, temps ( et cela a asse/ dur fonc ti mue de h faon la plus piteuse. Orlains privilgis — que l'on conii iil ase/.—seront noscontradicteurs dans la question et cela se comprend aisment: Roibe nan Jlo, pus connaxn (hu'fur mche vun toUfl. On ne von dr i jamais voir que beaucoup de familles — pavant quand mme leur abonnement— sont obligs de recou rir a des porteurs pour avoir un peu d'eau : "cependant, on nous demande "mirlinlemenl" de faire de l'Hygine et parbleu, |il le faut, Mlll quoi nous serions dans le cas des "l'ianisses' 4 de Civadieii et de la Moul i pie si nous tions condamns a n point avoir de l'eau pour l'magede nos maisons, de nos enfants et de nou' mmes. Il faudrait alors rece voir la "Wilson" visite avec ses piqres pour ne pas tre incommo dants Autrefois, l'eau coulait tout 1 lemps et par la lu" aie cl par les temps de pluie. La grande et uni que vanne des Orangers tait seule h tre rgulariae, le dversement pour la plaine ne nuisait personne^ M lis, o dveine "Macaque caress oilile l, jonqoe li louy li !!! ('.'est le cas de s'crier que la science la— llte de Tonton St Vague, ensuite la Superintendance sont venues tout gler. Des galeux el des pleux, chargs de faire la dishihuliou journa'ire— afliche Hans iliaque maison abon ne par l'Iacars sont'pltt jouer May^mha derrire l'ancien Arssnal ou ailleurs nu encore a faire battre leurs ''Co.iuericos",lorsqu'il faudrait ouvrir ou fermer telle ou telle vanne et faire aller l'eau dans les directions voulues. Certaines Vannes, places au dessous du niveau de Mie ou telle rue, ne peuvent fonctionner ; d'au trs en penle rapide font aller l'eau qui ne peut plus remonter ou du moins faiblement. Voil ce qui nous chet et voil ce que la "Super" ne saura jamais et cela se laisse dire tout seul : "Sutor, ultra crepidam '. En atlen lant tout le monde souf fre et l'on est oblig de payer d'avan ce son abonnement sous peine de voir venir le petit "t'opol" avec ses ciseaux ; ensuite, on est expos aux pires ennuis. Nous ne sommes pa9 contraris que le service soit relire de la Corn mune o tant de "Marias" des "Co lonnes montantes" jouissaient impu nment de l'eau et la gaspillait, nous demandons seulement une juste 'r partition et que chacun dan sa petite sphre jouisse de sa pcune : Non toute ci pxtite O.aahnes, ton pas beau-fth h. Ce n'est pas rflchir, en vril, que de vouloir laisser les choses dana | te dplorable tat. Jacnicl, depuis rOeeupalioD, n'a plus de Pompes incendie et ce service autrefois volon taire a cess de vivre. Nous voil exposs des calamits. Prenez, garde avec celle dsinvolture.car voua nous condamne/ aux pires dsastres, si le Feu clatait, soit par accident, soit iiar malveillance. En quelles mains laisse/ vous Jacmel que vous dites tant aimer? A quel Saint nous voue/ vous, si pareille tuile nom tombait, sur le nez T .' .' Itllchisse/, il est encore temps, le mal peut tre facilement conjur : l'eau qui va se perdre la nuit surtout dans dis directions de connivence et coupables la fois doit nous ser vir al Dean payons pour l'avoir. Crai gnez quune nuit- Dieu ne plaise— pour la Taire remonter, la chose soit impossible. Alors, aprs que tout sera consomm, que de cris vous empcheront de dormir .' le spectre les enl'.nts sans paio, pieds nus, el des fa nilles suis asile est terrible ".' Ah Monsieur le "Super", si Bonhomme, soyez tolrant, dite* voua que vous n'tes pas matire s ile, "en bas /'paulette r deuil. I n jour, comme l'a dit une foi Ur ligue, nous serons tous gal gaux dans la calice eu 1er d'Alcibiada.f* ou sr ce a ou soupe. Cela ne peut durer. I ne enqute s'impose. Le Gouvernement, ^ u i est le Pj



PAGE 1

L*r>Mii\ ter l'amilias de Monsieur Toul le inonde doit inlervtnir et faire cesser tes abus ou encore mieux cette incomptence, pour que nous puis fions avoir l'eau comme par le pass, sinoiijmieux. Kt ce sera justice ! Jacmel, le H janvier 1924 BOIS-PIQUANT CABINET de Ve.STKMe YIN-FNT Avocat^.,_ 1621, Place Gtirard. Tort-au-Prince. YIS Le rcpisss suivants dlivrs parla Commission Sambour : 30 Octobre lwll, au No :io, faveur Philippe Kieller, valeur <. tf.lv 5. 53; 1U Fvrier 1912, au No 1164, pour Ritfaud pre, valeur G. 04U kont adirs et dcclars nuls. Le soussign est autoris en requrir duplicata, et, le cas chant, prendre communication de tout acte de cession y relatif. i ort-iu-Prtaca, le) Fvrier 1924Sinio VINCENT. Avis Le chque No 893 de 1000 dollars tir par K. Marais, Jrmie, sur Joseph Cas&aguol, faveur Ha y moud Miseri et endoss par ce dernier l'ordre du eoussigd est gar. Il est dclar nul la'valeur ayant t encaisse contre reu. Port-au-Prince, 8 lvrier 192*. A. SILYKKA. Avis Thtre Purisiana L'Administration ,tout en reiner ( iaut ses aimables client de leur bienveillante attention, s'empresse de leur annoncer que le thatie Pari siana a t lou Mme l'aldy. l'.n consquence, avis eut donn tous ls dtenteurs qu' partir du 15 lvrier, date o Mme Taidy prendra jjoaession, le cartes de laveur que l'Administration a dlivr.s sont annules. L'ADMINISTRATEUR Madame C. MuiUt l'aldy a le plai sird'annoncer ses amis el cliers cl.enls qu'elle a lou le thtre l'an siana, et qu'elle y donnera sa pre inire reprsentation le dimanche 17 lvrier. bile saisit l'occasion de remercier 1 ;8 uni qui l'ont aide el soutenue, et tsprequ, comme toujours, ces fi deles clients voudront bien l'encou l'Age r dans celte nouvelle entreprise. Tort au Prince, U 8 Fvrier li>24 cqBVflB-faP*— HOllN LINE t Le S.S. Minai Nom venaut de Hambourg viaUuraao, Jacmel, Cayes si attenuu Port au l'nuce le 13 courant. U repartira probablement dans la soire pour hl Marc, Puerto l'iala el l'Europe preuaut l'it et pasj.igurs. l'our plus amples renseignements prire de s'adresser : Olollson, Lucas & Co Agents Gnraux. Requte H Service d'flvuiii,' •' — Nout n M m fa lettre sut ant •: Port au Prince, h Fvrier IWI Monsieur le Dire leur, Permette/ nous de nous servir de voire intressant jo u M il \\\ dfend les intrts de la population avec uniactivit vigil.inte pmr attirer l'.itten lion du Service d'Hygine IBT la faon reprhensible avec laquelle Ici employs sanitaiaes eupuisonnent nos pauvre* ch en >] l'ils trouvent dans nos cours. In u\is paru deriin'remiMit in\i tail tous les propritaires de i biens les tenir l'attache, et que ceux surpris dans les rues seraient tus. Nous estimons donc que. les uni maux qui ne peuvent mordre per sonne parce que musels, attachs ou enferms doivent tre pargne, par ic qu'ils sont d:ins l'impossibilit s meilleures stlutatlOOl Les habitants de la Un de l'Eu' • r m ni M. Gconcs Noire sympathique ami, l'an hi M tetieorge* BaosetO, souflrant depuis ipielques jours, reprendra lundi sas oceupalioBs profeMiooBeUts. .Nous snmrri's hei'eux d'annonce celte lionn %  nouvelle ses nombreux amis. l'iaiicaiHen Nous avons |rci;u la carte de lian i ailles de Melle Ccile LatadUds avec M. Kiigne (luilbaud. ions nos compliments. Superbes Masques pour Carnavals Arrivs par le dernier ste imer Franais: Loups* Dominos, Faussas barbes Moustaches il l'eiTiiquos. CATALOGUES DE MODES D'EDITIONS BELL. Accourez tous chez Mm*' YMITS Dumas Nu ma ,\ni|le des Hues du Peuple & dos Csars 113 Mademoiselle Tilino ^ni|i'sliii Hue du Centre No Mme LViee ^reliimde Hue Courbe .No 1717 Miiic Ordalie Landrin Iluo Courbe \o ittl Imc ^utoine Trauillot, Rue du Centre Na 13U Pharmacie F. Sjourna Donne avis sa clientle et aux mdecins et au pub'ie qu'il a tranisorni son Laboraoirro d'Uiogie en un .Laboratoire di Biologie appliqu sous la Direction du Dr Hicot et t. Sjourn La laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hres du matin 6 apures du soir pour toutes les recherches et an^ly** .prennes dit • g'annonc ci jointe, saut pour le \V*aS9iuiauu et iacoostaule Ure>Scrt ri? Snat r3ues que le ourdi de chaque semaine. STadr^oMa ta Hbir-nicne pourbs renssig lama-jb4nalyes,d'urinas ai 5'ucgasinqua Keaciion de Wassermann >•-> Bacuou de nboulet, lameii du sang et du pu! fcaanaen des matires fcales *8xamen de crachat ilbumino ractir Coimante CreV* Secrtaire Buketi* Af. Siirhfto etGod norjfitjuss pfe, t. .IJ r. siMiNiiiiiiiiiiiiiniiiiiniiiiiiiiiiiiniiiiiiiiii iiiniiiiNiiiiiirammiiMB • Le meilleur Cadeau a faire a votre enfant est le volume Pour amuser nos tout petits de Frdric DORET Il trouvera m pro$e franaise tr$ simple de Fil.lt de La Fontaine ret let tninviui du payi El toute le foi lue U MU d'au mat Ml d'un phrtM lui chappera, il pourra recourir, pour le comprendre de lui-mme. la traduction crole Cjmi eit en retard. En vtate dans toute no Librairie*. Prix : (Ide. 1 • SIIIUHIIIIIIIIIIIIIIIIIUlUIIIIIIIIUIIirilMIIIMIIIIIIMIIHIIIIIIIIimilIMMIlIHUll he Royal Mail Sleam Packet Cooipaiiy % L9 steamer BWf) EMOOR venant de Kingston et de* I ort* du Sud, tut .!tfvdu le i~> du rimant Ptrt au Prince, Il patina U mime jour peut lE%rcpeviu h ; or t ts du herd, Le'&teamer CONWAY ftndait long tampa am[Moyac la marqua lonogram. Fabrique apaaialcinent pour les darnes et lea renllemm du hiyhl li|. Elle pralya la peaiT'des clj.tiissuios oaUv riiumMit ot la abalaur. Demandas la marque loDOflram c'eal la meilleuic de tantes le* marques. Geo h iiSEME qtnl pour Hati 1940, Hue du Magasin de l'Etal Tlphone : 347



PAGE 1

C.B M Al 111 , donne de la force i 'T \ Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie La C*e nier que nous donnerons la prfrence. D r H. GlUUrT. /. tstf t~. Bdtnctt, Laurat ur Santiago de Cu ba et les parts du ^"d. De retour a l'ort u Princs vers le lu il repartira l J 1 " •'" oo : "' r|V e pour GoDaires, Uap Haitieo, Puerto l'Ult. San Juan et le lUw'o prenant Un cv. passagers Port au Prioce, • Pner 192i L'Aaeat.E. ROBELIN Grand Htel de France Angie de* Rue* Bonne-Eoi 4* du Quai VIENT DE RECEVOIR. Pt de foie gras truffer. — Civel de livre. — Andoulllettes aux lentilles. — Andouiiles au saindoux— Jambon en boite.— Anchois l'huile.— Sardines.—i'arquereaux. Thon,—Cassoulet, -l'etits pois fins extra.— Uoudins.eto, V*rt liovge, te qadon 4 gds Vin Blanc, te gallon 5 gds L'Htel dbite par barriques et jallons des vins de \ Bordeaux et de Cbaiiipatjne. [j Cuisine excellente— Chambres confortables-Magnifique vue sur la mer. A vendre U GaltiU MARIA ELBNA as viny qumr wuuu, rt a mjnal tui .!>• ntul fl I "'/'mi*i K J*mmU,tadressei /< Mattori •/./.. Vilto mumm^ Co dt Pml d Pa ix leqistrttion ol Brisbit suftjects in Hayli Ail Briiisli rasi lent in llayii are raquesle I to renew at their al theit ', ionvenienc>, ttietr reKUlratiou. b'or I us purpose they aie invite 1 to prsent themsalves v/ith their passporti any week ... ~.-J



PAGE 1

IIIHECTEL'K PROPRIETAIH* Clment Magloire BOIS VBkW 1368 pVe> Amrioaln A Quotidien FILE COPY x ^olumbut Mmorial UVary PAN AMfcRiCAN UNION Il y a une l^^ta 1 !*-* >alo-rce que Ton dit, ee |ue l'on fait, ce tfue l'on cril que j'ai toujours(Inl.-iMjmv.J'ai eu ijraiid tort.il ne l.'iut pat .noir l'air de dire aux geua : t e am je lais est trs facile ", ils le croient. Alfred aios m No2M Hrr.e ISNEE N 5132 PORT-AU-r!UN ( HATI ) SAMEDI 9 FEVRIER 1924 CH MONIQUE LE SON SENS Le bon sens joue, au point de vue intellectuel, le rle du hou got en esthtique, de i'ouie en musique, de la conscience droite en morale. Il estincontestable que, chez presque tout le inonde, le bon sens peut se dvelopper systmatiquement par l'attention et la rflexion : il fimoorte donc de chercher quels sont les meilleurs moyens employer pour arrivera ce dveloppementsystmatique. Voici les excellentes n'-glesque ie trouve dans une petite brochure intitule}: nomment dvelopper le bon sens . — lo ORDRE et MTHODE : Commencer par le commencement. Rflchir aux consquences avant de se dcider. Prvoir et prvenirAvoir de la mthode, de l'ordre< Ironiser ses ides, son travail. Savoir tirer le meilleur parti de chaque chose.Ne pas parpiller tfi ellort* sur plusieurs choses la luis, mais les concentrer. Avoir un plan, savoir ou l'on va, procder par tapes. Persvrer. 2o Ne pas attacher la mme importance un dtail qu' une chose principale. Distinguer entre l'essentiel et l'accessoire. Se dlier des superlatifs. Ne pas exagrer ni dans un sens ni dans l'autre. Se rendre compte des situations respectives. Situer chaque objet sa placeVoir h porte exacte des choses. Tout cela constitue la rgle de la PROPORTION et de la JUSTE MESURE. ;k> OPPORTUNIT Telle chose peut tre thoriquement bonne, tout en lan! pratique nent utopique, si elle n'est pis adapl3 aux contingences. 4o CONTRLE — Se dlier de la spontanit. S' contrler. Ne pas prendre un s'ntirmnt pour une vrit Vrilhr ce qu'on vous dit. ce que vous lisez. 5o PRUDENCE. — Consulter, interroger beaucoup. Poser des ques lions avant de s'aventurer. Entendre les deux cloches. Juger les choses objectivement avec calme et mditation, en dehors des pioc cupalions de personnes, donc quand on est libre de sympathies et d'anlipaties. 6*0 KBSPECT. — Admettre que, dans beaucoup de cas, il peut y avoir plusieurs bonnes solutions, l'ordonner si l'on veut tre pardonn Ne pas juger si l'on ne veut pas tre jur. Relier iranc et sincre, s ns froisser. lo. OPPORTI NitME II4KL&:III. --• Regarder plutt au-dessous de soi. jamais se plaindre d'une situation, mais envisager le bien qu'on peut en tirer. Avoir confiance. Etre ami du progrs. jo D EVOIR -Chercherd'abord se connatre soi-mme, perfectionner son entourage. Agir plutt que de parlerBien faire et laisser dire. Toutes ces rgies valent d attirer spcialement 1 attention. L'examen srieux de l'honnte l de la tin des moyens, nous fixera sur la valeur morale de factBiil clairera notre conscience e nous maintiendra dans le droit chemin du le < ir. Distinguer l'a %  • r > p| de l'accientel, le but de moyens, donasr SUE choses l'iiieoi i .iiicH relative qu'elles mVritent, H mfier des excs d 1 1 imagination, tait partie de la rgle de la proportion et de, la mesure. La rgle de l'opportunit demande que nous tenions compte des situations, que nous avions gard aux milieux, Eux temps, aux conditions sociales, aux mentalits diverses, aux circonstances attnuant's. Cest poursuivre la rgle du contrle que nous devons rechercher la socit des personnes instruites, dvoues, dsintresses, porter nos entretiens avec elles sur des sujets qui nous louchant, lais ser mrir nos jugements avant de les mettre. La rgle de 1 1 pru lance lemanr de d'tre quitable et impartial. L'im.iartialiie eal absolument indispensable pour observer 1 1 logique, qui est la probit de l'esprit. fi faut savoir imposer silence i ses air '.tions, ses sympathies, ;i ses haines, sinon nulle droiture dans le jugement. Aimons la conciliation, cherchons le DIUS souvent possible un terrain d'entente, mais ne nous inclinons jamais devant l'erreur manifeste. Dms la rgle de l'optimisme rllchi.j'appr )uve le. cons ' de pren dre le m illeur chemin et ; t d s l'adieiso exerce des n mrn %  Seyiin'ui Ludovic, Tan il, et Pelil louis qui eurent la temps s'allger le sac de plusieurs articles, lequel fut retrouve" ouvert dans unicale. In coup de tlphone a %  .< 'la i'intervenliou del Cendarm oie nur les lieux et l'achl Sous Chef de Police, le liaotanaul Real, apts un inlerroj.'itoire les SOHp iblei ml rempli toutes loi formantes propres sauvegarder la r. ipontfabMil du personnel du bord, achemina les nouv x 11. I isliers • u lieu sr. Gi'.-ice Pantalon tiuilhaud la Police donne un bon coup de tllnt Par le Steamer 11 ira de la Compagnie Hollandaise, arriva lundi venant des ports du Su Ldeui colis de films exp lies de Jaenj I A l'a 1rs il' Oin-Varili avaient t dbarqus et dpos-, i M douane. Profitant de la remise d >s marchandises et trompant la vigilance de. la Police douani ie, les nomms Petit Ju Pierre, Si anciatu ei Plion, trouvrent le moyen de s'approprier les colis. Hais l'omme le contenu ne pouvait en aucune lai -m Is intresser, ils altrent taire une offre de vente a l'Industriel bien connu, notre ami P. (iuiibaud. <-eltii-ci usant de tact et d'adresse accepta le march sous la condition ex pressa de renvoyer le paiement uae heure ou il serait plus libre. Kntre temps la Polios fut avertie, et revenus avec entrain au cours ite la journe pour cric u--.• les dlinquants furent capturs cl n is au blo • CABINuT DI: MH. Arthur Dams Rameau hue du Centre ct de la Fuarmacie Sjourn(Building bVnojl t^^^Kats* SaaanV--*^' La circulation les vieilles Etalai du 22Dc-1922 Depuis l'anne dernire la (ienda men a eu l'excellent-' i ls de publier sou; forme de brochure les rglementa relali s a la circulation des vhicule*, aux termes de la I, .i du il Dcembre li_>>. Cala tst 1res bien, mais il ne suffit p liai, les lois rfites, de les rentre publiques, il faut encore qu'elles M sut appliques. U -lalivement aux voitures de loti ige, veiller l'ex sali >U lujlarif n point la seule chose qu'il importe de laire. La Police eal tenue sa d'observer ai le non litions de ' %  urit sont assures au voj i-'• airs, cl i, enlconformit del'art. II le pie! dispose que : Toute voiture publique qui se trouve dans des conditi ins il'imcurit, de malpropret ou de dlabrement peut tre dclare hors de service par la Gendarmerie et si le proJjrioiiirc ou. ion agent conlia-ie a en faire astga sans, au pralable. l'avoir rendue pur pied hyginique et convenable, il sera pessib 8 d'une amenife de 80 l'un emprinonnemenl de > I u [oui • Ainsi an i m lirmerie ne prend elle pas I • mt mes urg ent es que les i ircon I i ices r clament.'Bon DO ifoil ns pu* bliques se trouvent danun tal de vtust tel qu'elles soi l in.pi ipres i tout usage. Qu'atteud-on pour les dclarer iiors de service ? Le client qui paye son argent veut tre proteg et satisfait. Par surcioll. des chevaux dignes de la piti des cirurs les plus f'roees sont attels i CS • m ie voilures dlabres. En l'absence d'uneSocle t Protectrice des In mafix pnorauoi h-s eond i m-; di i nies ne sont ils |ns apprh in la Ce • % %  r.iit enae e i pai i die h n mouie avec la 1. 'i %  • ite qui i son lit. 31 OJUI voi tin i-, les btes de imme n i moe turc d liwii fitra sn bon tal de S. lai. 6 "|.II -tid il n'a que la peau et les os qu i val rende .' Sis de I Toitures qui par leurwat ne sont mises en eiri ulati m que la nuit Lenn conducteurs surveillent eux abords des cafs les noceurs i^ui leu paient un prix m un i i, n ili en s'et posant tous le ; ri< pics. i) i is ion .<< i* < \s i-s m tyans I • Iras*port -1 it aaauia IU i on buableel il n'c-l certainement pas i^rd ibfe e lui qui h ibite Tu^eau, Peu de Chose 11 i. due, quitt ml %  m liheur, de roiturer pis I du B ird de Mer c %  u'ii ,M. M,lis enfin s"il accepte de payer son art gant, faut ii qu'il soit bien servi. lu tppelant l'attention de u m darmerfe sur t'eseution da eos r, g s a 'i'su • m intion tel, ee dont il s 1 1 eh irg i, u i is il tir mi aussi celle du M i [istral C nm mal sur le i lit si: 11 1 •. Sipfrinl qu'il voudra bien \ a • • i %  l %  !• s iu attantin i la plus sv lieuse. Reprise du Cacique Henri I n • dauiima reprsentation du Cacique II nri sera donne nu mu se du Sminaire Mari, prochain 12 Fvrier, 7 heures :i<>. Le nombre de cartes sera limit 00. Invitation s'en prmunir ds maintenant pour viter, la dsagrable surprise de no pas en trouver la porte du Sminaire, au moment de 11 sant t. Entre :i ROOT 'es. On trouvera des earteashea Md. Ch. Dupuy,Lo Alexis, Simon Vieux, Ambroise Ludovic et au Sminaire. fl — %  F' SMe^aSSSaSSSSBSSSSSSBSSSfc-Bl Mgr Kersuzan OUicicr de la Lgion dHonnaur Monsieur Vellen, Ministre Plnipotentiaire de l'ramc Porl nu-Prince a lail savoir que Monsieur Poincar, prsi lent du Conseil, et Ministre des Affaires Etrangres lui a notiti que Monseigneur Eeisuaan tait promu Ul licier de la Lgion d'Honneur. • Cette pro notion a t-il dit, fait le plus grand honneur au clerg d'Haili, a ce clerg si admirable p,r s n -prit de dvouem ni et d'abngation.. Notre vnr vque tait dj Chevalier do la Lgion d'Honneur depuis plus de trente ans. Nous adressons tous nos eomplim ni a Monseigneur Kersnann le |i(h i .s i tous les Bva (ns franais dans le monde entier. Jama's la Lsion d'il Mineur, maque du mrite et rcomp use 11 plus insigne n'aura mieux ti porte que par celui qui depuis pluI MI consacr : a ne, au peuple hatien dont l lait l'ai dent dfenseur. En h oio 'int ainsi notre vgne, la Fiance au^i honore lliih. Vois haitleua, qui levons tant la France, nous ne l'oublierons pa<. (AsnaLai t'APoisHs) lim loncnt 1 1 1 est le titre de noire ditorial de lundi don' m us reco nmaudous la lecture. Demain Au Parc Leconte t 3 h. l|2 p.m grande ruaiOB atliltique et spor tive. Lire lundi le compte-rendu : \\> anniversaire 'les Sports u 11 .1 Bulletin do ta Chambre da Commerce Franaise Le numro de Janvier vient de pa rattre avec les iaUressantaa mati ras suivante. : Rception I laLga Uon de France.— Procs-verbal de la runi. ui du Conseil l'Administra tion -Les Cafs d Hati au Havre.— I es Marques de Fabrique en Hati.— L'Effort de la Compagnie Transat lantique.—ttat de service du lieu tenant Lercux.— Divers. Le numro : 2 franes. On rclame On nous prie de demander i qui de droit qu'un service d'ordre soit as ur devant Dos -ailes de cinma. Ce service d'ordre aura pour but de porter les chauffeurs et las rochers ne pas station m i devant les portes des maisons a\..im mies en fermant les issues de ces dernires. Dernirement nous avons pu cons tattr lofait qu'un propritaire n'n pas pu reatrer chez lui avec sa voilura. sa bannie tant compltement obstrue par des auto, el voitures. Nous croyons qu'il \ sera port remde. bViicdiction dfi Oi-i|iiua

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06141
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, February 09, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06141

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IIIHECTEL'K PROPRIETAIH*
Clment Magloire
BOIS VBkW
1368 pVe> Amrioaln
A
Quotidien
FILE COPY x
^olumbut Mmorial UVary
PAN AMfcRiCAN UNION
Il y a une l^^ta1!*-* >a-
lo-rce que Ton dit, ee |ue l'on
fait, ce tfue l'on cril que j'ai
toujours(Inl.-iMjmv.J'ai eu ijraiid
tort.il ne l.'iut pat .noir l'air de
dire aux geua : t e am je lais
est trs facile ", ils le croient.
Alfred aios
m No2M
Hrr.e ISNEE N 5132
PORT-AU-r!UN ( HATI )
SAMEDI 9 FEVRIER 1924
CH MONIQUE
LE SON SENS
Le bon sens joue, au point de
vue intellectuel, le rle du hou
got en esthtique, de i'ouie en
musique, de la conscience droite
en morale. Il est- incontestable
que, chez presque tout le inonde,
le bon sens peut se dvelopper sys-
tmatiquement par l'attention et
la rflexion : il fimoorte donc de
chercher quels sont les meilleurs
moyens employer pour arrivera
ce dveloppementsystmatique.
Voici les excellentes n'-glesque
ie trouve dans une petite brochu-
re intitule}: nomment dvelop-
per le bon sens . lo Ordre et
Mthode : Commencer par le
commencement. Rflchir aux
consquences avant de se dcider.
Prvoir et prvenir- Avoir de la
mthode, de l'ordre- < Ironiser ses
ides, son travail. Savoir tirer le
meilleur parti de chaque chose.Ne
pas parpiller tfi ellort* sur plu-
sieurs choses la luis, mais les
concentrer. Avoir un plan, savoir
ou l'on va, procder par tapes.
Persvrer.
2o Ne pas attacher la mme im-
portance un dtail qu' une
chose principale. Distinguer entre
l'essentiel et l'accessoire. Se dlier
des superlatifs. Ne pas exagrer
ni dans un sens ni dans l'autre.
Se rendre compte des situations
respectives. Situer chaque objet
sa place- Voir h porte exacte des
choses. Tout cela constitue la r-
gle de la PROPORTION et de la
JUSTE MESURE.
;k> Opportunit. Telle cho-
se peut tre thoriquement bonne,
tout en lan! pratique nent utopi-
que, si elle n'est pis adapl3 aux
contingences.
4o Contrle Se dlier de
la spontanit. S' contrler. Ne
pas prendre un s'ntirmnt pour
une vrit Vrilhr ce qu'on vous
dit. ce que vous lisez.
5o Prudence. Consulter, in-
terroger beaucoup. Poser des ques
lions avant de s'aventurer. Enten-
dre les deux cloches. Juger les
choses objectivement avec calme
et mditation, en dehors des pioc
cupalions de personnes, donc
quand on est libre de sympathies
et d'anlipaties.
6*0 Kbspect. Admettre que,
dans beaucoup de cas, il peut y
avoir plusieurs bonnes solutions,
l'ordonner si l'on veut tre par-
donn Ne pas juger si l'on ne
veut pas tre jur. Relier iranc et
sincre, s ns froisser.
lo. Opporti NitME ii4kl&:iii.--
Regarder plutt au-dessous de soi.
jamais se plaindre d'une situa-
tion, mais envisager le bien qu'on
peut en tirer. Avoir confiance.
Etre ami du progrs.
joDevoir -Chercherd'abord
se connatre soi-mme, per-
fectionner son entourage. Agir
plutt que de parler- Bien faire et
laisser dire.
Toutes ces rgies valent d atti-
rer spcialement 1 attention.
L'examen srieux de l'honnte
l de la tin des moyens, nous
fixera sur la valeur morale de
factBiil clairera notre conscience
e nous maintiendra dans le droit
chemin du le < ir.
Distinguer l'a r>,'p| de l'acci-
entel, le but de moyens, donasr
SUE choses l'iiieoii.iiicH relative
qu'elles mVritent, h mfier des
excs d 11 imagination, tait partie
de la rgle de la proportion et de,
la mesure.
La rgle de l'opportunit de-
mande que nous tenions compte
des situations, que nous avions
gard aux milieux, Eux temps,
aux conditions sociales, aux men-
talits diverses, aux circonstances
attnuant's.
Cest poursuivre la rgle du
contrle que nous devons recher-
cher la socit des personnes ins-
truites, dvoues, dsintresses,
porter nos entretiens avec elles sur
des sujets qui nous louchant, lais
ser mrir nos jugements avant
de les mettre.
La rgle de 11 pru lance lemanr
de d'tre quitable et impartial.
L'im.iartialiie eal absolument in-
dispensable pour observer 11 logi-
que, qui est la probit de l'esprit.
fi faut savoir imposer silence i
ses air'.tions, ses sympathies, ;i
ses haines, sinon nulle droiture
dans le jugement.
Aimons la conciliation, cher-
chons le dIus souvent possible un
terrain d'entente, mais ne nous
inclinons jamais devant l'erreur
manifeste.
Dms la rgle de l'optimisme r-
llchi.j'appr )uve le. cons ' de pren
dre le m'illeur chemin et avancer avec joie, de tirer parti de
la leon des vnements.
La rgle du devoir exige q ie
nous connaissions nous m a s, et
que nous visions la perfection
par un effort continuel t soutenu.
L8 devoir est une notion de bon
sens, u.ie notion de morale uni-
verselle.
Rendons-no is h plus utiles
possible Soyons justes en tout.
Le juste cherche la paix II est lo-
yal et sin;re, il n'a q l'une pa-
role; on peut co.nptor sur lui...
SA IM h
Nouveau* Flibustiers
Hier soir landis qu'on proc lail
an dchargement du Steamer I gota
de la Colombian Steafflship Une, un
officier du bord s'aperc it de la dis-
parition d'un sir postal destin a-
l'Amrique du Sud. A h suite d'ac-
tivs recherche* on Sal qu'on tait
en pr-, nce d'un d) n li >;t d s
l'adieiso exerce des n mrn - Sey-
iin'ui. Ludovic, Tan il, et Pelil louis
qui eurent la temps s'allger le sac
de plusieurs articles, lequel fut re-
trouve" ouvert dans uni- cale.
In coup de tlphone a .< 'la i'in-
tervenliou del Cendarm oie nur les
lieux et l'achl Sous Chef de Police,
le liaotanaul Real, apts un inlerro-
j.'itoire les SOHp iblei ml rem-
pli toutes loi formantes propres
sauvegarder la r. ipontfabMil du per-
sonnel du bord, achemina les nou-
v.....x 11.I isliers u lieu sr.
Gi'.-ice Pantalon tiuil-
haud la Police donne
un bon coup de tllnt
Par le Steamer 11 ira de la Com-
pagnie Hollandaise, arriva lundi ve-
nant des ports du Su Ldeui colis de
films exp lies de Jaenj I A l'a 1rs
il' Oin-Varili avaient t dbar-
qus et dpos-, i m douane.
Profitant de la remise d >s mar-
chandises et trompant la vigilance
de. la Police douani ie, les nomms
Petit Ju Pierre, Si anciatu ei Plion,
trouvrent le moyen de s'approprier
les colis. Hais l'omme le contenu
ne pouvait en aucune lai -m I- s int-
resser, ils altrent taire une offre
de vente a l'Industriel bien connu,
notre ami P. (iuiibaud. <-eltii-ci
usant de tact et d'adresse accepta le
march sous la condition ex pressa
de renvoyer le paiement uae heure
ou il serait plus libre.
Kntre temps la Polios fut avertie,
et revenus avec entrain au cours ite
la journe pour cric u--. les dlin-
quants furent capturs cl n is au blo
CABINuT
di:
Mh. Arthur Dams Rameau
hue du Centre ct de la Fuar-
macie Sjourn(Building bVnojl
t^^^Kats* SaaanV--*^'
La circulation
les vieilles
Etalai du 22Dc-1922
Depuis l'anne dernire la (ien-
da men a eu l'excellent-' i ls de
publier sou; forme de brochure les
rglementa relali s a la circulation
des vhicule*, aux termes de la I, .i
du il Dcembre li_>>. Cala tst 1res
bien, mais il ne suffit p liai, les lois
rfites, de les rentre publiques, il
faut encore qu'elles M sut appli-
ques.
U -lalivement aux voitures de loti i-
ge, veiller l'ex sali >U lujlarif n
point la seule chose qu'il importe
de laire. La Police eal tenue sa
d'observer ai le non litions de ' u-
rit sont assures au voj i-' airs, cl i,
enlconformit del'art. II le pie! dis-
pose que :
" Toute voiture publique qui se
trouve dans des conditi ins il'im-
curit, de malpropret ou de dla-
brement peut tre dclare hors de
service par la Gendarmerie et si le
proJjrioiiirc ou. ion agent conlia-ie
a en faire astga sans, au pralable.
l'avoir rendue pur pied hyginique
et convenable, il sera pessib 8 d'une
amenife de 80 l'un
emprinonnemenl de > I u [oui
Ainsi an i m lir-
merie ne prend elle pas I mt mes
urgentes que les i ircon I i ices r
clament.'Bon DO ifoil ns pu*
bliques se trouvent dan- un tal de
vtust tel qu'elles soi l in.pi ipres i
tout usage. Qu'atteud-on pour les
dclarer iiors de service ? Le client
qui paye son argent veut tre pro-
teg et satisfait.
Par surcioll. des chevaux dignes
de la piti des cirurs les plus f'roees
sont attels i CS m ie voilures
dlabres. En l'absence d'uneSocle
t Protectrice des In mafix pnorauoi
h-s eond i m-; di i nies ne
sont ils |ns apprh in la Ce r.iit
en- ae e i pai i die h n mouie avec la
1. 'i ite qui i son lit. 31
OJUI voi
tin i-, les btes de imme n i moe
turc d liwii fitra sn bon tal de
S. lai. 6 "-
|.ii-tid il n'a que la peau et les os
qu i val
rende .'
Sis de i Toitures
qui par leurwat ne sont mises en
eiri ulati m que la nuit Lenn con-
ducteurs surveillent eux abords des
cafs les noceurs i^ui leu paient un
prix m un i i, n ili en s'et posant
tous le ; ri< pics.
i) i is ion. .<< i*<\s i-s m tyans I
Iras*port -1 it aaauia iu i on
buableel il n'c-l certainement pas
i^rd ibfe e lui qui h ibite Tu^eau,
Peu de Chose 11 i. due, quitt ml m
liheur, de roiturer pis I du B ird
de Mer c u'ii ,m. M,lis
enfin s"il accepte de payer son art
gant, faut ii qu'il soit bien servi.
lu tppelant l'attention de u m
darmerfe sur t'eseution da eos r,
g s a 'i'- su m intion tel, ee dont il
s 11 eh irg i, u i is il tir mi aussi celle
du M i [istral C nm mal sur le i lit
si: 111 . Sipfrinl qu'il voudra bien \
a i l ! s iu attantin i la plus sv
lieuse.
.
Reprise
du Cacique Henri
I n dauiima reprsentation du
Cacique II nri sera donne nu mu
se du Sminaire Mari, prochain 12
Fvrier, 7 heures :i<>.
Le nombre de cartes sera limit
00. Invitation s'en prmunir ds
maintenant pour viter, la dsagra-
ble surprise de no pas en trouver
la porte du Sminaire, au moment
de 11 sant t. Entre :i root 'es.
On trouvera des earteashea Md.
Ch. Dupuy,Lo Alexis, Simon Vieux,
Ambroise Ludovic et au Sminaire.
fl F' SMe^aSSSaSSSSBSSSSSSBSSSfc-Bl
Mgr Kersuzan '
OUicicr de la Lgion
dHonnaur
Monsieur Vellen, Ministre Plni-
potentiaire de l'ramc Porl nu-Prin-
ce a lail savoir que Monsieur Poin-
car, prsi lent du Conseil, et Minis-
tre des Affaires Etrangres lui a no-
titi que Monseigneur Eeisuaan tait
promu Ullicier de la Lgion d'Hon-
neur.
Cette pro notion a t-il dit, fait
le plus grand honneur au clerg
d'Haili, a ce clerg si admirable p,r
s n -prit de dvouem ni et d'abn-
gation..Notre vnr vque tait dj
Chevalier do la Lgion d'Honneur
depuis plus de trente ans.
Nous adressons tous nos eompli-
m ni a Monseigneur Kersnann le
|i(h i .s i tous les Bva (ns franais
dans le monde entier. Jama's la L-
sion d'il Mineur, maque du mrite
et rcomp use 11 plus insigne n'aura
mieux ti porte que par celui qui
depuis plu- I mI consacr
: a ne, au peuple hatien dont
l lait l'ai dent dfenseur.
En h oio 'int ainsi notre vgne,
la Fiance au^i honore lliih. Vois
haitleua, qui levons tant la Fran-
ce, nous ne l'oublierons pa<.
(AsnaLai t'APoisHs)
lim loncnt-

11 1 est le titre de noire ditorial
de lundi don' m us reco nmaudous
la lecture.
Demain
Au Parc Leconte t 3 h. l|2 p.m
grande ruaiOB atliltique et spor
tive.
- Lire lundi le compte-rendu
: \\> anniversaire 'les
Sports u 11 .1
Bulletin do ta Chambre da
Commerce Franaise
Le numro de Janvier vient de pa
rattre avec les iaUressantaa mati
ras suivante. : Rception I laLga
Uon de France. Procs-verbal de
la runi.ui du Conseil l'Administra
tion -Les Cafs d Hati au Havre.
I es Marques de Fabrique en Hati.
L'Effort de la Compagnie Transat
lantique.ttat de service du lieu
tenant Lercux. Divers.
Le numro : 2 franes.
On rclame
On nous prie de demander i qui
de droit qu'un service d'ordre soit
as ur devant Dos -ailes de cinma.
Ce service d'ordre aura pour but de
porter les chauffeurs et las rochers
ne pas station m i devant les portes
des maisons a\..i- m mies en fermant
les issues de ces dernires.
Dernirement nous avons pu cons
tattr lofait qu'un propritaire n'n pas
pu reatrer chez lui avec sa voilura.
sa bannie tant compltement obs-
true par des auto, el voitures.
Nous croyons qu'il \ sera port
remde.
bViicdiction dfi Oi-i|iiua
Le 10 i vrier a h- tjl
lo Commissaires charg de rece
voir les rrrarV* et mnrniinfMi :
MM.;Paniei Piessoir,Adrien Pierre
Louis, Prlti Dopa].
io Tiendront l'numonire :
Melle Dnnieil Tln/inavec M.Mail
ire Rivire, Mlle Claire Houaieraene
M.Paul Rouzier.Mlls Louise Chaney
avec M Maurice Liaiitaud.MUe Odette
Jean Joseph ivec M. Pierre Lilavois.
I.S.S.H.
Comit' Technique pour la Prpara
tion athltique aux Olympiade.
Ocrui de femme, le grand succs
de |a Kenai-anee sera donne Is
mercredi la et A Parieinaa sous les
nnspiceedn Comit Technique.
Celte raprsenlalion est nu bnli
ee de la prparation athltique de
no Bporlsmen uni doivent partiel
p i sua Olympiades.
A.....u. / tous en foule.
Entre gnrale i gourdes
Las cartes seront mises en venta
partir d aujourd'hui.
Convocation
Les membres si tiis du "Junior
Athltic liib .,1,1 pris de se lu
nir en aasembls ;nrala demain
dimanche t" h< i r.....t di mie du
matin au local ordinaire.
Roger ItliKVKI.'SSE
Le rcpiss. .No lO, faveur L.
Cebche i si adir Je le dclare nul,
duplicata devant '"Ire dits
Port n u Pi'ince 7 Fvrier 1f4.
Ls Aug. UL'ILLAUME, av.
Cabinet
UL
| Lenn N.-iti, avocat
Rue Frou en raca ie l'Imprina.rie
Natioaata.


Lt BffATlN

Par Cable
Nouvelles Etrancires
Une nouvelle victoire de
fc M. foincar
' PARIS 7Ptf 3*1 voix conlre
20"), la c'i'inlirc a donn plaint pou
volrs au gouvernement pour Ippli
qtier les mesures d'conomie dans
les services publiai par simple d-
cret et cela pendant une priode de
4 mois. L> s modi'is et les con-i r
valeur-, aprs une sance mouve
mente au .-nuis de laquelle les i o
iiiunisfe, les locialittea et les rucli
eaux ont recommenc leur Indique
d'obstnn lion, M MOI ralls autour
du prsident du conseil cl lui ont
donn ure miijoril suprieure le
M v(.i\ telle sur laquelle il cnmp
lail api l< Jh miltiK h x dliais
d'hier ; le raliiiul. d'aeoord avec la
commission des'linances de la CDaUl
bre, dcid de limitera 4 mois les
pouvoirs (|iii lui tont confrs afin
de ne pas lier la clixmbre nouve e
qui sortira des lections. L'opinion
gnrale est que la chambre des d
ptes votera toutes les mesures de
mandes par M, l'oincare rrais qu'il
sera {lus difficile de ralilier par le
NOM.
be gouvernement frai gais vient
de lpondie a la proies ation aile
mai de relative l'attili de de la
I H"' dans le Palaliral MYtrOil
en lilranl |ne le gm.veri emeni de
la rpi blique e-l i< -du ne pas m
tervenir dai.s les dillrei ds entre
allemai ds des territo'res occ ps et
en dclarant qa'll dclinera de prcii
dre noie des allgations allemand's
qui ne seront pas appuyes par des
des pieuves solides.
Le Premier malais [expri-
me ses regrets ita sujet de
Inieidenl caus* par lin-
, lerview deUoyd lieorge
PARIS M. Macdonnld a crit
M. l'oincare pour lui exprimer ses
regrets au sujet do l'incident caus
par l'interview de M. LloyJ George
dan* laquelle ce dernier a'irmait la
dcouverte u'un accord .sxret entre
MM. Wilson et Clemenciau relatif
l'occupalit n de la Rhoi nie. Celle
nouvelle a tt donne dana une d
pche adraaea da Londrea cet aprs
midi l'agtnce llavas.Li lettre fait
remuquer que M. Macdi nald n'est
pour rien dans l'ineidenl.
Sir Bric Fil/., conseiller de l'ara
bassade d'Angleterre, faisant foac
lion de charg d'alfaires durant
l'ab.-ei ce de Lord Crewe. :'est pr
s. ni cet aprs midi au min 1re des
atTiiircs trangres pour exp mer la
regrets du gouvernement i nglais au
a|l de l'incident. Quelque* heures
aprs avant reu de nouvelles ins
truetions de Londres. Sir tnc a
communiqu au Muai d'Orsav une
dl i laration dans laquelle lamin
premier attirine n'avoir pas autoris
la publication de l'interview pour
laquelle llarold Speuder, correspon
tant amricain assume la respon a
Mit.
Dans les milieux oriciels, ces ex
plications ont t reues avec, salis
faction, mais une vague de colie
dferla dm In proue parisienne.
L'ancien premier d'Angleterre est
l'objet d'epithtee violenta ; mme
n La Temps si modr lui uie prs
que la qualit du gentleman.
L'amii'ti premier nie avoir
donn I interview
LONDRES Mr Lloyd Gtorgo,
par la voie du u Daily Chronicle a
publi le dchu iliooauii iota au sujet
de l'interview sur le prtendu accord
secret W ilsoii*45Mmer.ceau : Ja n'ai
pas donn l'i nier vie V en question
et j'ai t- iln- que surpris quand on
y a attir mon attention par llpho
ne, je- ne sauraii ai capter l'opinion
qu'on m'a attribu! comme repi-en
tant aiactemani lea faits qui se sont
passs un momei.l ci tique dl
confrence da la pais Quasi Aces
laits, la dcb ration officielle publie
par le miniatAra di s slfairea trange
res franais est exacte.
le<<)id Irancoeapa^Dol
PARIS Les plnipotentiaires es
p'Hguols ont sign l'accord de Tan
Kir eclre la France el l'Espagne r
si le statut de la ville m' ncaine
i < l'ail nt les pl ipolenl aires espa
jtnoh 00 offlciell ment retir les r
u rrai i il es par i Bapacaa le 18 d
cembrs !i':i qui s faient ce m.
ment '" emp-'.e la ignature de la
conve lion. < n n'i in de l'abandon
des r-erves fltrs par l'Espagne le
18, 1 spagne a I tenu certaines mo
dilicalon a la i onveuliou qui ne
sont pus incorin ies dans |e docu
ment, mais il est entendu qu'elles
feront h bjet d'un change de let-
tres enlre h gouvernement* Iran
i n- il espagnol. On eroil savoir que
l'Eapagna aura une part plus large
dana l'administration de Tanger et
que son droit h l'occupation militai
la de cet teins points dea territoire*
de Ceuta et Melilla a l entendu.
Le scaud le les coneeasioai
de ptrole
W'ASHI.NGTUX-i M. Me VI m a
annonc qvil avait termin toutes
relitims profe-sionnell-'s avec
oheoy, propritaire de puits plro
Hfrea en l'i i!' oue. Ken .ucml
toutes ses hntativ d'interrog r M.
Pall, la comn is-Mii M'iii'ori i e s', -t
o cupe d i pr igrtmme pour con i
nucr l'enj n g rj ms toutes les direc
lions possibles. I m nouvelle exlen
i on d aiiioiit a l accorde - la
ion par le snat qu on ne
puis-.' pas mettre si juridiction en
' 'utecomm i ela s'aat produit quand
M. la'i a refus de rpondra samedi,
en m.i.e t rnpa po ir le snat a vot
pour agrandir la rgion des terraius
ptrolires que le gouvernement se
p~ p sa da re irendra en plaait les
estions 16* 36 da-.s ia rgion de
Llk Hills Califoraie, sections mainte
nant dtenues par la Staniud Uil
loinpany de Californie.
On geste des membres
allemands au souri d'une
crmonie
Vi:\\ YOltK Le consulat de
Tchcoslovaquie a reu de Prague
un cuMugtanime disant qu'au cours
d'une crmonie organise en in
moire du prsident Wilson, les mein
bres allemands de la commission
par ernent lire des affaires tiang
res se sont levs et ont quitt la
salle.
Nouvelles diverses
PAtUS Le gouvernement fran
gais vient d oitrir l'aacadril e Ca-
ravelle la fameuse quipe de volon
t .ires avi leurs amricains un ter
rain situ prs de Vaucresson sur
plomba il Paria pour y lever un mo
n u me it 1a ra noire des B(J avia
leurs amricains morts au champ
d'honneur.
PAltlS M. von Hoaash a aires
se uie demanda ifau lience a Mr
Puincar a tin de prsenter les lettres
l'accriitant comme ambassadeur
d'Allemagne Paris avaul sa visite
officielle a Millerand.
PARIS Aprs la sance a la
chambre laa eummuoieloa ont orga
nia une m iiiileslalion conlre le
prix do pain a un franc 25 et les ta
xes il li.ionnc les ; ils lurent disp r
ses par la p lie al les gardes repu
blicainas.
GENEVE La commission de d
sarmeaicnt de In S. I. .N. a dcid
de se runir a Paria le II mus pour
rdiger la convention visant le cou
Irile du tratic international des ar
meraents.
LES COURS
Tribune
Des miniers
de litres de sant concentre
vont de Norvge au monde entier par voie de
l'Emulsion Scott. La prcieuse huile de Foie de
Morue, incorpore en forme digestive dans cette
emulsion, constitue une bndiction pour une
multitude de gens qui ont ainsi obtenu leur vigueur
dans toutes les poques de la vie. C'est un pro-
duit pour toute la famille, unique en son g
pour presque toute forme de dbilit. Prenez
L'EMULSION SCOTT
L'exprience de quatre gnration! et e
millier de mdecin est votre meilleure
Prenez-la vous mme, et donnez-la i\ votre
femme et vos enfants. Que la sant et 1.
vigueur teignent dan vitre foyerl
r,
Ce Soir
Aura lieu Pariaiana la tio,-
sime rie La Marche I Ind-
pendance , drame en Iroii ctei
dout les deux premi irea reprt >eii-
talions ont su Uni de siiccf
L'entre gnrale tanl tix
d*ux gourdes, nul Joule que ie
public n'aille en nombre impo-
sjnt, vivre deux li'tii.s d'mo-
tion et frissonner au grand mouille
patriotique qui traverse cette bon-
ne pice.
Circulaire
lux Clubs Sportifs Hatiens
aflilis l'USSH et aux In-
dpendants amateurs
--------
Le Comit Xaliona' OUmpiqu> a
ili'iii'ii! .i l'I nion de lui ilsi^otr
les sportsmui les plusqtlitlifiai pour
prendre part aux Ohmpiades ds Pa-
ria ; l'I nion vient da rormerU ,,Co
mit Technique Haitico pour I pr-
paration Atli lique aux Olymp'ades"
qui est charg de l'aire une se eolion
parmi Us athltes de lagon recher
cher les plus aptes dfendre les
couleurs hatiennes.
Puisque votre Chili cl aflili ;\ II'.
S. S. H. nous vous de mari 1 ms de
BOtia laire avoir au plus (AI la liste
de vos athltes que vous c m-idrez
les mieux qualifis pour participer
aux Couraaaat Coeoors son mis :
ion -2in -ioo -8001.500 -5.
00010.0*0 ti.OOu-llOm haies
10.000 m mirchesaut en hauteur
avec lansaut en longueur-saut
la perch'lancement du poil-.
Ces cours" s et eoaconft i nt t
choisi* par le f.omit Technique eom
me les preuves dans lesquelles les
Sporlsnien hatiens pounaient parti
cip r ; mais il va s>ns dir^ qnf, puis
qu' 1 n -t |a- pus-ible d dplacer
i n atli ' p ur chacune de cas sp-
cialits, ne partiront que ceux qui
auront produit la meill ure perlo-
inance dans ui.e course ou dans un
concours.
Il se peut que le Chili dont vous
l s Urraidaatpmad laa aihitea
qui peuvent rpoiuire la limite mi
iiiiuuir. des couraai et daa cooeoura
indiqu dans le lahleau ri joint ;
aussi pour rai ililaf sa lcha le C.oini
t Tecliiiii|in- vous prie de faire ab
tir au plus loi on airfa social la
liste de vos meillaura athl l< 11 en
racard leur ipfialil.
Les jours d'enliiiiin'innt sont le
mardi el le vendredi de i pro I T pm
et le diinan ha matii de fl i n i io
um | d kaa l< caa jours dV i -
Iraiiieineii raii al moditi votre
DD TLITDllin C,ub *nit prt^eae pai oh da i..
r J'Ia InLDAUU >"r" ("'" :,u">-
Avec m s salutaliani sp< rlwea.
B 1 vriei
i'AHIS Dollar 11,818
Livra 91.02
m:\v YORK-Praac n.og
Livre sterling

( '.liirunjien-henliste
Des Facullta de Moi t r. al de
Ni w York tt du lli slon
Angle des Hues le*l< tu lie et/du
Magahin de l'Etat.
Consultaticns de C heures dtij
miuin a S heure* du toir,
Le t'.om. Tech.
L, Dji ie, C. II. nrique/. C B. Coicou
Pour 1 I B8II, la PraUoal, Chevalier
Pour le Comil .National OUmpique,
A. F. Chevalier
Nous avons obtenu ces rensei-
gnements que nous offrons netre
confrre L'Essor :
Msmoranda.il
Le mode d'allocation et des dpan
ses des fonds pour l'excution des
travaux da la l-irection Gnrale d s
Travaux l'uhlio ainsi qu.: le contrle
de CCI Dpenses est slri teinent con-
l'inr a lu loi des finmes du 21
Aot 1933. L'article ue cette loi sti
pile :
"figalamenti les paiements effec
tuer par le Receveur Gnral ou
les Services dflvgine et des Tra-
vaux Public* peuvent tre faits lors-
que les circoii-lances l'exigent et
suivant avij conforma |du Secrtaire
d'Ktat intress transmis au Secr-
taire d'Etal des Finances, pourvu
que ia dpense ligure au budget et
au douzime.
Les doublai des pices justilicatives
en due forme seront remis, au fur et
h mesure des paiements et au plus
tard le quinze de chaque mois, par
les services intresss au Dparte-
ment ministriel comptent pour le
mois prcdent pour que la dpense
soit ordonnance et mandate en
rgularisation du paiement lui par
le Receveur Gnral."
Dans le liut de mener les travaux
sgulirement el conomiquement, il
est ntcessiiie que les fonds soient
disponibles u temps pourle paiement
des emplovs, travailleurs et achats
de matriaux. LaD. G. T. P. re
quiert du Secrtaire d'htatdes Tra
vaux Puhlics d'approuver ces alloca
lions avant qu'elles ne soient dres
S'ils. I mites les pice justilicatives
il ensuite exp lies au Ministre
des Travaux l'uolics suivant la loi
de liuance prcite pour son con-
trle. Cette requte est transmise
au Ministre des Finances quand elle
st approuve par le Secrtaire
d'blat des Travaux Publies.
s
Varits
Dimanche
In lilm de la colletlion Leonetti
Ae changes pas
votre mari
Parisiana
Dimanche
Suite dea
Parias de l'Amour
de Marcel Allain]
5.U1'' el Game poques :
La;-
fil
Its Cendres d'Amour
Entre : G. 2.0#
balcon : 3.00
Le Service Hydrau
lique de Jacmel
Abordant le sujet, on va tout d*
mite admeltre roinro' parole d'van
pile que nous somme- la mauvais-
Iule. Cartes oi i. puisque nova ne
sommes ni ingnieur ni Technicien,
ni BDAme Superintendant ; mais ce
que l'on doit franchement avouer,
cest que ce service, depuis fort loiur,
temps ( et cela a asse/ dur fonc
ti mue de h faon la plus piteuse.
Orlains privilgis que l'on con-
ii iil ase/.seront noscontradicteurs
dans la question et cela se comprend
aisment: Roibe nan Jlo, pus connaxn
(hu'fur mche vun toUfl. On ne von
dr i jamais voir que beaucoup de fa-
milles pavant quand mme leur
abonnement sont obligs de recou
rir a des porteurs pour avoir un peu
d'eau : "cependant, on nous demande
"mirlinlemenl" de faire de l'Hygi-
ne et parbleu, |il le faut, Mlll quoi
nous serions dans le cas des "l'ia-
nisses'4 de Civadieii et de la Moul i
pie si nous tions condamns a n
point avoir de l'eau pour l'magede
nos maisons, de nos enfants et de
nou' mmes. Il faudrait alors rece
voir la "Wilson" visite avec ses pi-
qres pour ne pas tre incommo
dants
Autrefois, l'eau coulait tout 1
lemps et par la lu" aie cl par les
temps de pluie. La grande et uni
que vanne des Orangers tait seule
h tre rgulariae, le dversement
pour la plaine ne nuisait personne^
M lis, o dveine "Macaque caress
oilile l, jonqoe li louy li-' !!! ('.'est
le cas de s'crier que la science la
llte de Tonton St Vague, ensuite la
Superintendance sont venues tout
gler.
Des galeux el des pleux, chargs
de faire la dishihuliou journa'ire
afliche Hans iliaque maison abon
ne par l'Iacars sont'pltt jouer
May^mha derrire l'ancien Arssnal
ou ailleurs nu encore a faire battre
leurs ''Co.iuericos",lorsqu'il faudrait
ouvrir ou fermer telle ou telle vanne
et faire aller l'eau dans les directions
voulues. Certaines Vannes, places
au dessous du niveau de Mie ou telle
rue, ne peuvent fonctionner ; d'au
trs en penle rapide font aller l'eau
qui ne peut plus remonter ou du
moins faiblement. Voil ce qui nous
chet et voil ce que la "Super" ne
saura jamais et cela se laisse dire
tout seul : "Sutor, ultra crepidam '.
En atlen lant tout le monde souf
fre et l'on est oblig de payer d'avan
ce son abonnement sous peine de
voir venir le petit "t'opol" avec ses
ciseaux ; ensuite, on est expos aux
pires ennuis.
Nous ne sommes pa9 contraris
que le service soit relire de la Corn
mune o tant de "Marias" des "Co
lonnes montantes" jouissaient impu
nment de l'eau et la gaspillait, nous
demandons seulement une juste 'r
partition et que chacun dan sa
petite sphre jouisse de sa pcune :
Non toute ci pxtite O.aahnes, ton pas
beau-fth h.
Ce n'est pas rflchir, en vril,
que de vouloir laisser les choses dana
| te dplorable tat. Jacnicl, depuis
rOeeupalioD, n'a plus de Pompes
incendie et ce service autrefois volon
taire a cess de vivre. Nous voil
exposs des calamits. Prenez, garde
avec celle dsinvolture.car voua nous
condamne/ aux pires dsastres, si le
Feu clatait, soit par accident, soit
iiar malveillance. En quelles mains
laisse/ vous Jacmel que vous dites
tant aimer? A quel Saint nous voue/
vous, si pareille tuile nom tombait,
sur le nez T .' .'
Itllchisse/, il est encore temps,
le mal peut tre facilement conjur :
l'eau qui va se perdre la nuit surtout
dans dis directions de connivence
et coupables la fois doit nous ser
vir al Dean payons pour l'avoir. Crai
gnez quune nuit- Dieu ne plaise
pour la Taire remonter, la chose soit
impossible. Alors, aprs que tout se-
ra consomm, que de cris vous em-
pcheront de dormir .' le spectre les
enl'.nts sans paio, pieds nus, el des
fa nilles suis asile est terrible ".'
Ah Monsieur le "Super", si
Bonhomme, soyez tolrant, dite*
voua que vous n'tes pas matire
s ile, "en bas /'paulette r deuil.
I n jour, comme l'a dit une foi Ur
ligue, nous serons tous gal gaux
dans la calice eu 1er d'Alcibiada.f*
ou sr ce a ou soupe. Cela ne peut
durer. I ne enqute s'impose.
Le Gouvernement, ^ui est le Pj


L*r>Mii\
ter l'amilias de Monsieur Toul le
inonde doit inlervtnir et faire cesser
tes abus ou encore mieux cette
incomptence, pour que nous puis
fions avoir l'eau comme par le pass,
sinoiijmieux. Kt ce sera justice ! !
Jacmel, le H janvier 1924
BOIS-PIQUANT
CABINET
de
Ve.STKMe Yin-fnt
Avocat^.,_
1621, Place Gtirard.
* Tort-au-Prince.
YIS
Le rcpisss suivants dlivrs
parla Commission Sambour : 30
Octobre lwll, au No :io, faveur
Philippe Kieller, valeur <. tf.lv 5.
53; 1U Fvrier 1912, au No 1164,
pour Ritfaud pre, valeur G. 04U
kont adirs et dcclars nuls.
Le soussign est autoris en
requrir duplicata, et, le cas
chant, prendre communica-
tion de tout acte de cession y re-
latif.
i ort-iu-Prtaca, le) Fvrier 1924-
Sinio VINCENT.
Avis
Le chque No 893 de 1000 dol-
lars tir par K. Marais, Jrmie,
sur Joseph Cas&aguol, faveur Ha y
moud Miseri et endoss par ce
dernier l'ordre du eoussigd est
gar. Il est dclar nul la'valeur
ayant t encaisse contre reu.
Port-au-Prince, 8 lvrier 192*.
A. SILYKKA.
Avis
Thtre Purisiana
L'Administration ,tout en reiner
( iaut ses aimables client de leur
bienveillante attention, s'empresse
de leur annoncer que le thatie Pari
siana a t lou Mme l'aldy.
l'.n consquence, avis eut donn
tous ls dtenteurs qu' partir du 15
lvrier, date o Mme Taidy prendra
jjoaession, le cartes de laveur que
l'Administration a dlivr.s sont
annules.
L'ADMINISTRATEUR
*
Madame C. MuiUt l'aldy a le plai
sird'annoncer ses amis el cliers
cl.enls qu'elle a lou le thtre l'an
siana, et qu'elle y donnera sa pre
inire reprsentation le dimanche 17
lvrier.
bile saisit l'occasion de remercier 1 ;8
uni qui l'ont aide el soutenue, et
tsprequ, comme toujours, ces fi
deles clients voudront bien l'encou
l'Age r dans celte nouvelle entreprise.
Tort au Prince, U 8 Fvrier li>24
c- qBVflB-faP*
. HOllN LINE
tLe S.S. Minai Nom venaut de
Hambourg viaUuraao, Jacmel, Cayes
si attenuu Port au l'nuce le 13
courant.
U repartira probablement dans la
soire pour hl Marc, Puerto l'iala el
l'Europe preuaut l'it et pasj.igurs.
l'our plus amples renseignements
prire de s'adresser :
Olollson, Lucas & Co
Agents Gnraux.
Requte
H Service d'flvuiii,'
* '
Nout n M m fa lettre sut ant :
Port au Prince, h Fvrier IWI
Monsieur le Dire leur,
Permette/ nous de nous servir de
voire intressant jo u m il \\\ dfend
les intrts de la population avec uni-
activit vigil.inte pmr attirer l'.itten
lion du Service d'Hygine IBT la fa-
on reprhensible avec laquelle Ici
employs sanitaiaes eupuisonnent
nos pauvre* ch en >] l'ils trouvent
dans nos cours.
In u\is paru deriin'remiMit in\i
tail tous les propritaires de i biens
les tenir l'attache, et que ceux
surpris dans les rues seraient tus.
Nous estimons donc que. les uni
maux qui ne peuvent mordre per
sonne parce que musels, attachs ou
enferms doivent tre pargne, par
ic qu'ils sont d:ins l'impossibilit .Hi-ei an.un lorl.
Nous esprons que ces judicieuse*
observations seront coutes par le
I du Se ru : 11 i m
vous prioos de race voir, Mi la lt!ree
leur, avec nos s uclres remitvie
menls.
N >s meilleures stlutatlOOl
Les habitants de la Un
de l'Eu' r m ni
M. Gconcs
Noire sympathique ami, l'an hi M
tetieorge* BaosetO, souflrant depuis
ipielques jours, reprendra lundi sas
oceupalioBs profeMiooBeUts.
.Nous snmrri's hei'eux d'annonce
celte lionn nouvelle ses nom-
breux amis.
l'iaiicaiHen
Nous avons |rci;u la carte de lian
i ailles de Melle Ccile LatadUds
avec M. Kiigne (luilbaud.
ions nos compliments.
Superbes Masques pour Carnavals
Arrivs par le dernier ste i-
mer Franais:
Loups* Dominos, Faussas barbes
Moustaches il l'eiTiiquos.
CATALOGUES DE MODES
D'EDITIONS BELL.
Accourez tous chez
Mm*' Ymits Dumas Nu ma
,\ni|le des Hues du Peuple & dos Csars 113
Mademoiselle Tilino ^ni|i'sliii
Hue du Centre No
Mme LViee ^reliimde
Hue Courbe .No 1717
Miiic Ordalie Landrin
Iluo Courbe \o ittl
Imc ^utoine Trauillot,
Rue du Centre Na 13U
Pharmacie F. Sjourna
Donne avis sa clientle et aux mdecins et au pub'ie qu'il a
tranisorni son Laboraoirro d'Uiogie en un .Laboratoire di
Biologie appliqu sous la Direction du
Dr Hicot et t. Sjourn
La laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hres du matin 6
apures du soir pour toutes les recherches et an^ly** .prennes dit
g'annonc ci jointe, saut pour le
\V*aS9iuiauu et iacoostaule Ure>Scrt ri?
Snat r3ues que le ourdi de chaque semaine.
STadr^oM- a ta Hbir-nicne pourbs renssig lama-jb-
4nalyes,d'urinas ai 5'ucgasinqua
Keaciion de Wassermann >->
Bacuou de nboulet,
lameii du sang et du pu!
fcaanaen des matires fcales
*8xamen de crachat
ilbumino ractir
Coimante CreV* Secrtaire
Buketi* Af. Siirhfto etGod norjfitjuss pfe, t.
.ij r.
siMiNiiiiiiiiiiiiiniiiiiniiiiiiiiiiiiniiiiiiiiii......iiiniiiiNiiiiiirammiiMB
Le meilleur Cadeau
a faire a votre enfant est le volume
Pour
amuser
nos tout petits
de Frdric DORET
Il trouvera
m pro$e franaise tr$ simple
de Fil.lt de La Fontaine ret let tninviui du
payi El toute le foi lue U mu d'au mat Ml
d'un phrtM lui chappera, il pourra recourir,
pour le comprendre de lui-mme.
la traduction crole
Cjmi eit en retard.
En vtate dans toute no Librairie*.
Prix : (Ide. 1
SIIIUHIIIIIIIIIIIIIIIIIUlUIIIIIIIIUIIirilMIIIMIIIIIIMIIHIIIIIIIIimilIMMIlIHUll
he Royal Mail Sleam
Packet Cooipaiiy%
L9 steamer BWf) EMOOR venant de
Kingston et de* I ort* du Sud, tut .!-
tfvdu le i~> du rimant Ptrt au
Prince, Il patina U mime jour peut
lE%rcpeviu h ; ortts du herd,
Le'&teamer CONWAY Hati ver* le 2S 1 tvrier (auront. |(
char (jeu a direcHnenl pour V Europe*
Foit sa Prince, le 5 F\rier 1024
RoberlsJiutlou&Golnc.
Agent h Gnraux
Fiillou SIiu Polish
Company Inc.
i\ew\ork
* Si vous.voulflc pratgtr la pemt de
vos chaiiftffiirMt
Si vous voulez- avoir un hriUant lui.
s.int'et durable.
si vous Yiniiw lu'Couleur et U Ma
plesee dl ces li.iussures |>ftndait long
tampa am[Moyac la marqua lonogram.
Fabrique apaaialcinent pour les darnes et lea renlle-
mm du hiyhl li|.
Elle pralya la peaiT'des clj.tiissuios oaUv riiumMit
ot la abalaur.
Demandas la marque loDOflram c'eal la meilleuic de tantes
le* marques.
Geo h iiSEME qtnl pour Hati
1940, Hue du Magasin de l'Etal
Tlphone : 347


C.B M Al 111
,
donne de la force
i 'T\
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
La C*e augmente ' force nerveuse
et rend aux nerfs raiennii
toute leur nerpe. leur
uplette et leur viruetir.
UinirnUDtct*i'in
AcaJrn.tr Sa MMtona
7 Juin 1810
;
Maigri Iotii les a\entnj(es
ni* peut prr.cr.ter U atro-
thrapic a'tiuciclle, dont oo
n par fol* voulo faire une
inllwxie capable de rempla-
cer la Irtusfualnn sai.ri.lue
rlle-nitm** et ceci avec a\.m-
tajff, diseit-on. malgr qu'il
faille toujours avoir reen-m
elle, eu moins dana les est
urgents, nous ne crovooi pea
3ue U srothrapie pohee
onner, en une foule ne cas
lea rsultais remarquables
qu'on peut obtenir d'une ju-
re prolonge de Globol. Bn
face d'un organisme ft re*
monter, retiv.ner, ft refai-
re, c'est toujours ce der>
nier que nous donnerons la
prfrence.
Dr H. GlUUrT.
/. tstf t~. Bdtnctt,
Laurat MiUcetnc et l'a/t.
StAB..eraenta ChatrUte
Grands Prier
F'.urnirj sa lia^it Je Perla,
2, tu* Feleoeai nes. Parts, vt
Ito pharnuefae.
m [ r -^ 7. rstiu l .
s
!
Senje Taillant Consignataire pour Hati
Changement
dadresne
i
Produits Nestl
ni
inJi
laj-
se *
llu. de'.Quai 1805 et 1807
V.n iace de la Douane
JKHnreau de Pelage)
Le Chacun chex soi
ETCD1E
Tontes demande* de eonstrur
tion ( Liment arm, Maonnerie,
Bois etc.) ton lotissement de ter-
rain ( TilieetOiinpajme )
Prend entreprises tnr(a;t et
^rcure terrain aux clients
la Nestl ?V'anijln^Swi**'Condeiiaed HtCo a 'e
*ir"de tous ollrir ses produits ei-desaus : niarehaii
de premires skstSS et uaranfiea pures :
Farine Lact I prcieux aliments spcialement
Nestl Food I recommando fjur les nfits*
Nestl Beters fallors Kobler
Chocolat
Bonbons au Chocolat etc.
Les soucis
des mnagres
Quand vous sentez les effets du surmenage
et par dessus tout vous tes courbature et
souffrez de d qui voua font flchir, ou
de toute autre maladie des femmes, n'oubliez
pas que des centaines de femmes,une fois souf-
frantes comme VOUS, ont retrouv leur sant en
rcjai \ Composition Vgtale de Lydia E.
inkha.ii.
Cette femme a retrouva sa sant
Monterrey, Nuevo L i n. Ml xico. Je vos derit pour
vous exprimer ma reconnat p.ce. Ml I IBtal I st revenu
compltement pre STOI pris -ix t) -h Cota-
position Vgtale de I.ydia 1'. Ptokbas). J'ai toujours sout-
ien torrlhl. BS rgles et S* douleurs m'ont
souvent smpc i de faire mon SMnage. Elles ont main-
tenant disparues cem] K j'attribue ce rsultat
votre nxcsllent mdicament. ]c puis nir.tenar.t travailler
pondant mas rgi Mi 1 llll n'ors (|ue par le
psas j'i'tais trs fa b rcvmblaient une
hmorragie. De plus j'avais QC'f douleurs dars ' }?$ et
!e ventre. J'ai r It* et je i 'de recom-
mander votre Compo mis comme
tant un mdicament effic !< leyuliie
ment pendant la journfjc par dose d'une coulera soupe
toutes les quatre heures.
lu mnagres souSrar.' -s et r.urmt3S
deviau-'ut .'pvudrc sur la
Composition \fegetale
de Lydia E, Pmkkam
mti.iniOiw hioicini ro
i
"Boniion* au ehoco.'at prsents en jolies boites fantaisie
e Suise.
En vente oh es : Simon Vieux, Lope "ivera, Cb Pioou-
let, IV & N Sada & Co etc, eto.
Peur eoniinanries directes, a dresse vous a l'Anen
Mir terme faWril (|,n * ,'e,,, x0' disposition pour tous
Pour plus amples rens9ijme renseignements et conditions.
L. PRkEtZM \JS\-AGGERHO M,AffM,
Rue du Q vil
accepte paiement
mente s'adresser de 10 heures
midi Mr Georges Buis in Ar-
chitecte. Place liellrurJ.No 1.0'i7
lOinpaijnie Gnrale
Transatlantique
''Le paipiebot "Ciruvelle" parti le
Bordeeai la -"< jeafiei est atteada
u l'ort au Jrin.ec le 11 .couraut et
repartira le u c >ur Santiago de Cu
ba et les parts du ^"d.
De retour a l'ort u Princs vers le
lu il repartira l J1" '" oo :"'r|Ve
pour GoDaires, Uap Haitieo, Puerto
l'Ult. San Juan et le lUw'o prenant
Un cv. passagers
Port au Prioce, Pner 192i
L'Aaeat.E. ROBELIN
Grand Htel de France
Angie de* Rue* Bonne-Eoi 4* du Quai
VIENT DE RECEVOIR.
Pt de foie gras truffer. Civel de livre. Andoull-
lettes aux lentilles. Andouiiles au saindoux Jambon
en boite. Anchois l'huile. Sardines.i'arquereaux.
Thon,Cassoulet, -l'etits pois fins extra. Uoudins.eto,
V*rt liovge, te qadon 4 gds
Vin Blanc, te gallon 5 gds
L'Htel dbite par barriques et jallons des vins de \
Bordeaux et de Cbaiiipatjne. [j
Cuisine excellente Chambres confortables-- Magni-
fique vue sur la mer.
A vendre
U GaltiU MARIA ELBNA as
viny qumr wuuu, rt a mjnal
tui .!> ntul fl I "'/' Ij,mr plta a:ap/ei >mi*ikj*-
mmU,tadressei /< Mattori /./..
Viltomumm^ Co dt Pml d Paix
leqistrttion ol Brisbit
suftjects in Hayli
Ail Briiisli rasi lent in
llayii are raquesle I to renew at
their al theit ', ionvenienc>,
ttietr reKUlratiou. b'or I us pur-
pose they aie invite 1 to prsent
themsalves v/ith their passporti
any week t.OO, Avenue Hucosle, between
t e houra kta. ro.l andnoon.
l'iitish L galion
Port-au Prince.
i'ebruary 4 h, 1924.
Royal Caf
lin Idtce de la Banque Natioule
PropriUire : Annaoius IN.NOCKNT
Le nouvel tahhsseiiH'iit se recoinmaiide par un service
irttproehable, des eonaommitioDa de premier enoix, sa
situation |itivil(jie.
Le soir, musique attrayante dirige par des proies.
sbiinels de (jiatul meiile.
lnstellatian paHaite. prix modres.
Tlsphent V

ifaaa*
ALUMiNUM LINE
New Orlans el South
Americau Sleamship
& Ca lnc
Le Si S Suartfond a laiss iV w Ort^
ans le 7 Evrlv courant sera ici le 13
avec i)0O tonnes de march indise i.
Le S/S Christian Krohg la.Usf-ra i\ew
Ou y trouvera, A bon murch, le plus plus grand shoix (irttlti.A lp 1I ifvriPT POUM i dt*MitM
dobiets confectionns dans le pays et d ouvi ges arti-ti- ^r**" ^ ILVTIVT LVUTU ,1 aiTeCW
uues: biodeilts, plateaux acajou di toutt* granikurs. Vient pillir IfOTt OU PrttCe.
bnu'ieoh's. Cendriers, boites a poudre, Cadres pour pho
togrnphie. boites ligerettee, a CigarcSi, travailleuse,
t.annss, tables, lail.uee electiiques,objets tn ijaac.pilonK
de toutes grandeurs, cauis a repriser, objets en cor-
des : paniers, pantoufles, layets, poterie : Cruches
deorea, lampes, Nase fleurs, fantaisies: (.ousslns,
l'anneaux sacs,abat-jour. (luvrage en cuir: portefeuilles,
Sao a main, et divers objela artistiques,
A rextremit du Wbarl.
Bazar Isaiien
Ce 11 Fvrier 1024
A. de Matteis & C:
Agent (JC'nraux
j>


... ~.-j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM