<%BANNER%>







PAGE 1

Lf MATCI La situation au lexique WvSHIV i TON— L'ambassade da Mexique publie une communication dclarant [ue l'ama ttdrela mexi cain^ coin >to o uper Vers Cran la maiue pr-n-h iue al etonlTer la r olta ds La Uaarta ; lu rebelles ont perdu approximativement 80 pour .ect da leurs lmenla Un nouvel ambassadeur allemand PARIS— Le gouvernement fra ii a tonn on consenteme it a la niminition le M. bnpold llo-3:ti c'ifim: ambis 1 1 • ir l' V llema^ne-n Kr i on i %  M h etl rti irg .l'ri.irs elteaiaad a Paria dopais q iHquea m lia. L'tat de saule de 1. fmiifjoa \ r.l iS -.v— 'li ma ioea suj ir d'il n : in pii i ajraphioaatrayoaa X loutre |uj ltal du co >irdd M i. 'us M,| t.-| qa'i ne e l ai.. uitu le. La t're n r m ni i i ii aada ei > m ibi a aujour l'nul et > i le ira J i'il se -. ni ii 1res bi to.Lt r %  + %  : il o SBOnd a M iaUnlins, looiea aai liftro i l'inneur cli fur oer un cabinet u i r -n: 1er au ^oivernu ment de Veuizelos. One convention nomnierciale italo-ruase ROME— D'aprs des i enseigne m ns donns au ministre des allai, ras trangres, l'Italie reco i natra le |ouverneriient russe dans laa IS lieu res. La reconnaissance aura lieu en mme temps que la signature du trait co nui rcial peur lequel les n gocialions se poursuivent d puis pi i sieurs mois. Il esl possible que la si gnature soit alliclie demain. Le soir les journat x ont publi les clan ses du trait qui va tre conclu et qui sont les suivants : rduction daa tarifs russes en laveur des i nporta lions italiennes, la Ratait accde d'eavoypr ;i luatoriala WASHINGTON—VI.Albarl I Pall a refus aujour l hui d • r Ipondra a la commission s-matoriald qui cher li • i fairj la lumire sur les prts n i i ta ys •. l'v..nt i u i total l • 11 OJ) que lui ont ve'fci \| I Dnnvel I. my R.Sin I "' d > I I M • • o. >i,u • ait oblevi les baux pour les terra ia -, r, ,,: , la marina tan V* \ i II Mail %  r 1 • I ic' -ii 11 de se iv re LU etpitnte n I : e. protest I. ns I • s s m • 1 1 i i %  el le %  OU < > vl r il, tins un I • ira tion prdire.; a mis en doits le droit da la co lirais i >n de c > il n i -r faHOJ l'le el a r fus da r i,i > i lr : aux | laati ns go ipr -tex e q te sa* rponse* poir raient lui nuire lais las po ic -nieailt irises parti M gros par suite de la raaataUau laa nulalon. WASHINGTON'— La commission n'a plila droi|da pur-uvri, l'en quel-) est bise sur daui raisins : la pn oire c'est qua les p.e aiarea rsolutions du snat prvoy lient des audience! seulement iaeoju' la ru niou du oongrea ciual. -i U l-ui' 018 que I • c r x es en aloptant 1 1 l sol mon WalaB avait tir l'affaire des mains de la co.nn ssion p mr la remettre entre celles de U cour. Le gourera ". niant BOTili* que russe recoinu par rAiiijleli.'ir.' LONjHSJt—Oa annonce ofii -ielle menl que l' V nglel^rra a aceorli a reconn tissi'ic-i h Kusv* V4 Mae aoald, iaataaa iota aireeaa par l'entr-mi-e IM llo-l^soa, r aeola >;.(,.• n, .,., _;, fat n ne ii russe, 1 | i %  i • <*, w % %  n m.' 'i (lais rec > laail l uni 11 ds r pub { i aa aoeia iitea .vi i i |u s com ne ^ijverue u 'nt ejire lac s teiriloiias de l'ancien empire ruse cui rtconoaisssnt son autorit Lea ptfl'Oji dea trait* de r^inQttjoa et propagande seront rgles plut tard. On a invit le g'uvernement ftliaa I envoyer es repisentants Londroi aussitt que pjs-iblpour dtacutar ces questions. HoljjaoQ est nomm ebarg d'affaires. One rsolution Je la Lijue rhnane w*stphalienne 1)1. I§5BL '<>U'"st. Mitlhes, cl.e'' se laraliate a la tl d ; forginisilioa npp:l'f Ligae raaaia estphalien ne pour I mdp n lance a envoy u gnral Uig uitte et Vl. Tirant la rsolution "lopte par la com nis sion ce itnl lu oirti s •:*riti,t j le m n li i' <\ i'a le c i n ai-si >a neu're s • i avita i fsire un %  enqute ei R t ia.nl %  e' en Vesl h i la 1 ^ itlll H s i.'gVn ,j i. l' l ( te ri .. porte sur I im irline i l isratLle • t d i moiveneit iiloi>ne et sur l'or^i nsiti n lipirti -ur le ma bre lea adhrait* elsi' loii u des iivn-.rs di a b) i %  ; %  > n-ie et fn t'i m lire* Sur laa acti'ita laa organisai ma oatiooa ap 4a la o 11/11 1: e i v i • 1 %  i r v oo!i i n' il o• 'I i i ci-, p li i [ I ••t c 11 i ai 11 %  %  et e pu lea t'i i • t i 1 ne :. lur ii li is ) %  i tti i 18 sur l'aeeiet 11 i lai aciers pr e par certains nili! i< )• t iiii 11 %  < i lea or^i us il ms n i i>n ili-te. c > il e l i soii i i .a r -o, itioi de nia I ds pr fer en.*a ta anoaloatioa d'un ir lanii's lchcs!ovai J9 et un lataN daas U commission propose. -i'jvallas di?ars*s MOSC )U—Le seul nussi^e direct de swnptiliie u %  •uj t de la mon de Loioe envoypar I e chef de la na ti i-i e.t arriv M >ecnn, il veniitdu p iln U'or'gm du x *xique el tait adr'ss' ai congrs flral dea aavi'U.Lt mes-agi' disail: Pfaaa aom mes p •me-, de la mort de Lnineclief d i mouvement international du Ira vail. R04E -D'aprs le journil Niuv) Paese. urrail bi "> re n r ii II i ne. 110dK Les ngoei l iions pour la trai' de commerce entre l'Italie et li Iti-sie sovitique ioterronouas pir la mort Je Lnine onl l rejri •M et00 penat q l'jlle* arriveroit bUall i des r si lis aatiafalaaala, oi er >ii q n 1 1 c > taluaina du iru sera ta vie de li rac.Dauaiisance la Sjvi>'s pir l'I'ilia 01)43SUO ) C— Laa pmrltair das nin H I ;sn ni U < 13 >ch i n ootdeiilda uapaaira le travail i • a i i ;nr sici'. ' i iraa lu fra lotis, a lie IS ilei m p wipri li u '.: t i ente ne il • i • ii |os mi 11 ira I i | si u.• : • i rduit er] %  i. i ii 11 ,•. r. %  -: t* • l ifj I i %  I i • l i > i 11 ri i t | I <* v i ; > i. i n m l'11 i u-' i t 11 l'in • i g i %  n is da ter ai il i i • i i. i i n ir leir< i • %  i ,e f 11 :;. i i 11 • I i l'i 1 II li.M'.l' i ont 1 ieltr | l'on aviit atlrlb i aux mines loi l -i fagona un 1 'li %  • avai %  il r • 1 1 n • lai A\' mlaa l l'aoeupatiun illie toit eore'isiit .1 • r ; i ••> ir la police da toret li is U li r u • %  11 • iti i laa a,'eiit< pir ni lea ma-abrea le ciite police expulad i l suit i'i li |ue en ointe : \or vfO ilii. Piolan h TU l|*. A ilri ch) i>. Blxti Dali 11. Saia i l,\o a;ie-rr' 10, Praaaa i <. 9 ilaaa 11, r• l'ou'ovi 11 > o Belgtqn 9. WiiCS-urvM-L-s lApariltataa oat vaea laa A lifl %  n \ illa oeeopaiaot dnis la dclarit'on le laMoiMi que rh >nane et le* f n •.'i lOO lire i I i gi ive-'nem -nt rAjuliv ont iris 'ira pist -s ; lea I i • viijus i > i nre-vion' la D'M, |i|'it>' l-vill> I palais li i 11 T < m ni M U ri i ||0f r^-i ^,| \ h J |'i • ; '| i'v n a ienn d JO Ir R "H .IV La gtaitear en-ol aile mn l a opnrattv ! doret coiver lissint ies chemin* de ter.les postea ettlgraphes en entreprit is cono mijues inJpendaale : cas o gmiaa ti JO rHterooi lo oroorft i% l'fitit qui eonoerrera le droit de contrla bien qu'elles ooieot xploitrea c.mma des allai res privera. Le but da cette c u/ersion est de les placer sur la base payante,car avant laguerre -lies avaient respectivement ua excdent de 500 millions ei 90 millions de marks. .M. Dawes u aouYi p'on pour IJ moment. Ua p p u p m tard dans li a ure, le ci II n t ' a t r^uni u ehoaa e M. Vaoii lo-et av.lit reu la firornesse de re-t r u posla de pramier jisp'a ce ra'U eu 1 re i le vei licl l'un -p.uLste pour ia miladi i ie coeur qui va un % ar la 'aria poir l'eiaeii ur. LihIN'V.-; L o u nissou le n,n r^i mixe eirlu dsarmement-: lunira lundi pour continu-r la .lis cussion sur les deux queslicna pri i cipHles q ii lui ont ' ourcis-s sur le commerce international dei armes et bii %  .-lions de muntiins pir les lab i \ ies [i ri-es. Lbut de ces d s uaaiOflt e>t le i li^'er une ou plu-ieurs ion reniions pour remplacer les proposions fa tes Saint ii'-r.ii m que les ttbts Lui n'ont pas rallies. CHAMONIX. L'rJjuipe amricaliie a triomph ji r 20 points ooatre 0 de Lqui pe S ldotaa dans l'preu?a de Sli ie k>\; l 'quipe canadienne a ll.itti -i collCurlellleanglai^e pir U contre i En consquence les o \ n du-'le 'exprsiiaal Wilaoo, aa-r I lire lu ti-s r 11 i4 i.> c ibin -i v*il oon, at enp'oy'par lui c mm c is-il :• %  i Irai oui i • m i H me ils t)e %  >) O '0 • u m t iVail l.-ji r; i envi... _\n) )J0. ,1 ||, i ny a j.'le ment certilic q IIV| fiiegory nneen Allorn-y gnral e| choisi par le l'r oidot Loolida mm.un rooeeil s > elol daoa l'i.fi'.i e la Ti-apot aviit t n certain moma I aoooloy par ai ompagn>a.M Dobaoy a aj ut-en %  litre h liste des |) r-uunage* q ii avaioot'l en relations n d'fl'i raotea poquoa avec lea anlrepriaea ptrolifroi les noms le Lhidloy r riaoaol Pranklia lama membres di cibinet dans la dernire alministri tioii d-'inici l]iie,rnais.la-> ebac n de Jces deux cas ces relations s' lafool pro 1 lies avant nu I ir.'-s que M' pors-mnagas euaaanl t an pot oessi m de leurs postt M. O heny aprjluit une pirtie du billet qui lui aurait et > remis par Kall pour son avance de li)J." > Plienix \rix. Le passage iUOO de Edraui -le N no a Flpa-o Texas a l autorid par le Gouverneur d A rizo")aMBXtLO. les robelles vacuent Jataaa et r*fn npent leurforces a A'I il u/ m •uj' lif'i -i'e conduisant V-a r.ro. i' o rctlreal auaa v rs II rastrci el lan-s les monls d'O.xacn. LF : ix c; ou a r,MUirq u surtout uu a .taule progrs daao le choix dea deguiMOK u s qui p mr la p.us t i onde p nie . .lent dacaaia, ue bon got et par consquent gayaient la vue. Les uns par leur mimique exci taietit le fou rie, daut.es reprsentaient daa Mijota tels Indiens lies rU8 IS d .H' un poUVdlt Ido.iUl 1 altein'e ne floehaa au m .luJie mouv. me ut de >eur arc. un .Vleotnslophles capable d inspirer couliaace plus d'un r'.iui-l, un BeUbut dont la simple vue jUit i pouvante dans cci .un-, quartiers suivi a /iitlanee 'uiie troupe de badauds. Divers groupes oui parcouru la ville aux a JII.d'une musique en ralnanle, jouant les airs les plu en vogue. beaucoup de cavaliers aux costume* bigairs ont galement contribue u joyeuse animation qui a marque i'..prs-midi d'hier. Des autos eu gr.iii-J nombre promenaient pu mai de mioche lortanl de jolis Il StbllS. .Nous souhaitons que le mme enthousiasme rgne ju-qu'a la tiu d i < .n nasal el que le peuple continue a s'amuser avec entrain mais avae dcence. Bndiction ; des Orgues La Dn liclioi des grandes or gus de In La.be-jrale il lise au di manche 10 lvrier, S heures et dmieavant la giaad'asoMO. Lie u< mtrenx p-irrains nnl l non m-, us cl.oi o .u OUI i, 08 I' urcoii.llii . U S place ei.r lO roi.l rei i si. IIHI.B ie ciiuLr. VOM i e pu r n. m n e e la fle : b h. l/d, Ciianl ii uv-i ur — ier m m | ar M inn. — i.inliq e par la Lti. rata du P. s. i., llg--.— Poadaui Ci cantique, dfil des parrains e: u mr.ine qui nionleal a la tribune de orguea.— Baadi lion dea Org' s pai S. li. vi^i i' \ici evque.— AlaguiiKala.tcdcc-mpaguemeni d or gur. Lea la-rains el niarraines vaut ra prend a leur place dans le rhieur. h-1 r % .— Griii.i'meae avac ac comt-ugoemeut d'oigue.— J Nous avona lu dernirement dtna un de nos quo'idiens qu'il y avait rert ines difficults entre l'OMiiar Con-eil de la Commune de Logana et le Conseil acluel prsid p.r Mon sieur Victor Lacomb.'.Mafietnt Com munal. A.ce qu'il noua r< vient, eoit par tolrance, aoit par faiblraee dos Commissions coin o un lea qui oit prcd les l cliona du 10 Jaoviar dernier, I Clicier CoBOeil faisait per ctroir lui mra par des Gendarmes lea recette des march <'o la Commuoe. Kl comme il n'y a aucun enl el encoie moina u-una on \enilou concdant une t Ue prr fa livH a IVlfBoler Conpi Tonseii aa luel a Ba'ural • a?ei t jr le-i rouira rrl> Ison de faim, lou' 00 laitaai.t la 'ocuil \'i) licier Conaoll de i oniroler Ion I m ment If rocaltao %  t If livir de la Com m une. li y a la certxii rmrnl une que* ion de dignit pom l'Kddit de Lo une .t ce n'est i.a parca que un prcdent a reeptioa aujuiiid hui comme il avait t annonc. Colombian Steatnship Company Inc. Le S/sS Bogota ayant lainn New Yor* le 1er Fvrier courant ont atlenfu Port au Printe directement de New* Yo~k le 7 fvrier.H rpnnrt+a f*> m*n9 jour pour KingtomJa, et /•? P orf*j de IU Co omble prenant fr\ /> i8-a /re,. Port au Prlnc*. le 4 fifiwtr >994 < v Gebara & C Agents • v



PAGE 1

na Lfc'WATli> D'JR.THEBUD iChiiurgien-DeDtiate De Facull de Montral dt ew York et'de B< aton| Angle du HU Destoueh* et'dn Magasin de l'Etal. JCan-uimliata de 6 heures do malin a 8 lipure on noir. Tm. bemet 9eme pisodes Entie :)G.*I.OO Voici 5 produite Qui merreni en valcu 1 • la beaure de la femme A ?endre %La Cœ'ette MAHIA ELENA de vingt quu r*i tonnes, tn mplet lut de m ul et \ oiiure neuve. Pour plm amples rentetent* menls,&'adresser la Maison J.L. Villurueia et Co de Port de y au V4 SUCCES IILfc i JK. | jLe Sans Glnon ai prend la mort de >n Wiiion, tin en Picir'enl de* Mai Lni, eiid hier ait heures I i du matin. La lousiign inferme le rul lie et !a commerce que le lutplii NoDvU', t-elivriii Cent dixhuit tott'uti qu.'.tie vingt (mmes emig tu ta lavtur par la Cota million Fiqwre, a t adir, duplicata devant lui lre dlivr. 1 ort-au-Prince, 31 Janvier 1924. Lon LALEAU U lcj.-s.-e au .\o A448,de G.774 dlivr pour compte de A. heraaint, par la Comnmsioii Kquire, a t idnp.^li.| initia en teiu sollicit. l'oifau l'unie, le 4 livtier 1924 J. M. I Ht L Y,Au Ht (ompaijnie Gnrale • [ /Transatlantique JLepaqueLot ''LarttuV 1 poui de l.uidcu* i< -4 jauvier /•?! Mttndu 4i ol i.o fiiuce le It courant et i aiiiiii le I pour Santiago de Lu L. al le p. i U iu Sud. D* rtuui a i'ori au Prince vers le la ii n pal lira l jour de mu arrive pour Uonaivw, L. p tUuieii, l'utrlo FUta. aan Juan ti le Havra prenant ti Ct &. j kksagers Poil au l'niice. 4 Fvrier 1921 L'Ageut.b. hUULLl.N J'aviie !e juLhc que je ne luis p.Ub uipoi lai K cics KIM ut n en ( k c uat. .>.i.. lailiM Lin. .ee icuuo LM.LLO.S-, itti lauts u'iniin.it-iiLiu.c 0.0 ic.ii.UtieUne action tu oiivoi ce UL vaut lui tre intente. -ort au-Prince. 2 Fvrier 1021. lieruit LL1L.. The Kojal Mail Steaai Packet Company. Le steamer MIDDl EMOOll venant de Kingston et des torts du Sud, PS nitendu tV 15 du courant Fort au Prince, 11 pat tira Je mme jour pour l'Evrt (a tiu les J.O ta du nord, Le tteamer GNVpAY est atond-ien Hati vers le 28 bvrier courant. Il chargera directement pour VE iro^, l'Oit 2a Frince, le 1er Fvrier 1924 UobeilSaDultou&Goluc. Agents Gner aux i^ %  %  %  % % % %  %  — — %  %  !" Fullon Shoe Polisli Company lac. Kew York |$i vous voulei protger la peau de vos chaussures. Si vous voulez avoir un brillant luisant et olurabltj. si vous vouci la couleur et la sou" piesse de ces chaussures'pendantlong temps employez la marque Monoqram. Fabrique spcialement pour les darnes el les rjenlle*men du hiyht lile. fclle prolye la peau des chaussures contre l'humidit et la chaleur. Demandez la marque lOfiOjttlS c'esi la meilleur de toutes les marques. ,t.u i, \i,.x -jiif, a.o|rc ato.uto. SUCHB RAFIN Spt'i lalite : Manille pmce Lyaol deainfactant, l'an ni .rie. Articles pour liatiUia, liy EtUHi. Chot olat n ; ure, iili.lo ufc ton-de Miiiui-, I nuiislon Colll CrilRi '^ traits pour faire essences et e;tu de toilette, au de iV • niue, l'ouilre contre lca insertea, S.'lutir pour tOstfa vir les tels ira:*, l.uu de MagiH-aic, Pomlrc Ml| ntll •* pour la toilette def fiifanla, ^ssenca de tlrura, £aw U< lloriua, .Miel pour la tabla, Moutard Huila d |i o*, Sirops divers, i'eiiitnres diverses, Vins, et-, ele, *lc. ^Demande/ le i ;italogues des spcialits. Confiant vos commandos LEHN & FINK, lno ;\ \o i* serez ansolunu'nl satisfaits. Toutes les bonnes pharmacies du pavs s'appiovitiu • lient chez LLII.N &t t.Mv lno. Lon ti. lhba*d t Aoent exeluaii pour liait! l\ u. t tiiitL ompaujf 12 VVLSI BttUlDWAY J\t\\^\UHK fONUEIfi kBi 1847. oUPLKlOiiiit BAS PAl Fahiique de : Peiiitura, \truie, Item de feo u gortm. Mastic. j. Leou tt. Thbatt j Aue t pour ilttiti iisn i n UUIGAOO. \LIM DilixnVcyat, Jiuiio t Jcotorv, Srtuiti 3e mai SMcA ci Clan tffafk, JiMu\ Sd\x, Ja ivtMu ow o)3aci>it; ^aeiie^ cilla^eaiwcjj'e^iei. yid)* t di au e porii. $aaci66€A en hailc. Corac $ice\> J3oa>t l>. 4 | i aalte> tneab, etc. etc. elc. <$tire ~v aatr te^ l !i?rlx (ouranL. jgj Leou h. lubxua Agent excluait pour Malti %  ' %  %  %  fa %  %  * t940, Rue du Magasin de l'Etat Tlphone : 347 i •* •T'i*!"



PAGE 1

I.& 1 v lt\> DPURATIF du Vices du Sang Varices, Glandes Mauvaise circula lion Maladies de Peau Avarie Maladie, des Femmei tablisiemeata Chtelain 0 z GRANDS PRIX Changement datif esse L il Ifcie Uni II i du Quai K)6eft 1807 ii I taat de La I ..uarv ( .m. u de •<. %  : ^L.J, rem* Maison Jiu ttuc au ooillTt g.lUuOUC a M .;•Mftiaii.-* vi.w •! i i ••• tU %  y.. jiu. ........ 11"........ JJ ./4b 4 %  %  M t^u dd aouiMCi pjur eu" ... ..., ..I.^JJJUOO, Cili^JiUX, OL' .....a ^JII' o.lla.lo, Jij Jd jj.j ,.* ....^ l. -J rtfwJUl il %  a. lit, Jj.j-vi) geUsUUIfcjl vil VJilJi a .. M VJ. OiC, MCi oiO. iVi Ua# il t i.urS lifl UvJU.:S. i*^lU J H Li-J. 1 U1 IL -^S i.e J/iaciitt c/it* 9oi tiTUUiti F juin ij.uaale9 de'construcr liai L a .-u ar.iu, jttai^aaerta. uji i si i.) t JJS iJl:i:.einont de lur•su v vu J et lm^agot ) ... iUi/Ct* s a turfait et Jl' ;. .1 J -li la a Ut CilStlU) t^t'our plus ,..i'.ji rdoiHfoi itK • J iMUrei a lit) i ... %  10, Al'ci *i.h l'.a U li'l U I to LU./. Faut Sals fOCT ^rwmvirtrli.'iTp" im, %  llini 'tMier. '"••-^•j> i lit* j \V lahtafl &f n-< Va w-York, isriln, T i-In Ci* draa Paria. TWphoneW D r MANGET Le sang, ehsrg de dchets, d'hamrnrs cl u'ImpuretM. circule mil. favorisant %  lati la congestion du foie, provoquant les trdemes, le varices, les hmorrodes et ditrrminant de nombreuses affections de la peau ainsi que clous et anthrax. _Xe-J)tPrjKATir DU DOCTEUR MAMOET_ nettoie le sang, vivifie et assainit l'orfanisme. 11 vite ainsi lev affections dues une combustion Incomplets dis aliments — au ralentissement de la nutrition lobeaitv. asthme, ri l |< Jttc, rhumatismes, nvralgies tenais, iieuraithenje, Insomnies, vertiges, sclalique, lumbagos, ni graines, Chei la femme, il rgularise la elrca* lation du sjnj!, facilite les poques, prF are la formation et vite les malaises de 6j;e critique II claircit.le Iciat et assure IJ IMJUIC de la peau. Il constiluc un excellent traitement de \\ \ Partvrio.sclrose in abaissant la tension i V) artirieilc, en diminuant 11 viscoiiU ssn <-*' j^uut cl an facilitant le travail des reins.. ^v. Uaboral .!e lTmlonal, 2. ru ValeneK tas, ^^ i'jni.ct i" 1 l'narmIK ,,, Superbes Masques pour Carnavals Arrivs par le dernier %ta^ t mer tranaUi Lcups' Dominos. Fausses barbes Mouslaclies et Perruques. CATALOGUES DE IVIOOES I large V Consigoataire pour fi.iiii ,'S EDITIONS BELL. Accourez ious tuez Mnitt Ycu\ Diimau htm a Anjle[des Ruaa auFaupla cV oaa ctit-rs 413^ iliiiut uiul.-ciic iiiilii. iULl'ktill Ituti au Ce.tic .\ Mme Uoiice A itlnuicde [ Itue tuurue ,\ u i7l7 mc tjiuaiie Laodrio Iuc Courbe .No lZii7 finie utuioa iruuiliut* Rue du Centre .No 130 • m. m ta* •*. 93 *% C3 Les petits enfants font la joie du foyer Tous les Jenno marids rivent aux moments de honneur avec des enfante tains et heureux. Malheureusement combien de jeu:ies femmes vo.ent laur rva passer et ne pouren' connatre ces joies cause de drangements ornr.iques qui psuvent trs corriges par un trjitcmsnt Ua simple. Li Composition Vgtale de Lydia E. Pinkhsm est exactement le m'dicsraeBt necifssaira commo ectto lettre Pin HqwM Puebla,?ueWa,M!ca. -"J'ai pris h Composition Vijtalede Lydia F. Piukiiam pour des douleur* dans le ventre e" le dos et a.issi psrce qt'e mes rpits venaient sous fjrrae c''lii.':i.orragie et duraient plus de cinq )->urs. J'avais atrparr 'aot ril nu nombre infini e Btidloanuats sans me I mes amies m'a parl de votre composition rfgtale .x recommande, ila 3ani(5 est revenue et mon mari vous er, sommes reeen: natsMi e une fille et noiu sommes en bor.r.e MiHii"* Mttll MACIIORRO DK ROSAS, Joaquln Ruig tj, "Tlonda"Pueblx Puebla, Miix.co. On grand nombre de lettres tlmilalre* proaren l'efBcaciti de la Composition Vgtale de Lydia £. Pinkkam jUlMALAROCHE TCMQUi, BECONSTITUAHT, FBRIFUGE •j %  \ Recommande par tous !.. Mdeelna par tous l.s Mdecins OUIHA-I.AROOMI tr i^rCWe au ont contient tons les Heures aortes de suiuauina. Il e %  un*rl^Hr a tout les autres Tins de qninqiiiii.1 et est reuomm-nd* par les ccioi.ritt mdicale* du monde entier comme io TMJQI- •i le Deniiuuniaal pmr .xceUenc* dans les cas 4. i FAIBLESSE GNRALE, MANQUE D auim'i* lions d i o v, r ^boiow^roufurlan ", le§ m 7 ubtan'iel* ^Dmanle* le clbre \*KAOJ au]laU qui r eoniitue iei force et aujmsnte v nergie, s viee rapide et inprochtibU. FroEfage tte de Maure En Gros et en Dtail Ckn l l Mi & Co nuibons au choculat prsenli en jolies Loiies (aaisisis lot*.? V '\ U hc '•:**">" ^ i eux > Lopetiuia.CU licou. Pour sommsadas dirscias, adressez-vous l'Ail gnral qui m lient a voire diiixjsiiioa pour iou> icuseijjueiueiiU el eoiidilions. L. PREETZMNIt-AQQBRBOLU,^ Hue du Quai HERNIEUX L)i i H tiui kiinesn - i r^ir eerm'iir >liarsn. ftheSA nour*,de a n.-rir pru 4e IMt la M.iul.eturs e aeMltej* 0'iv r. n.1 ea i ett>1..| ..u nu He m-ln.v pris 4* Irur ala d t liu/iddiee afinfe.'in^fffl iperUut rrre ou ans reaeuil 4 fl^ a. s. l*T.4lt X ri ir. Aul liandtge 4 ranniwaf ui M i.ilseie >* t ^> a. A**



PAGE 1

n D1RKOTBUR PROPRIETAIRE UMUMBVB Clment Magloire BOIP VERSA MM Rua Am*riolD NUMERO ^20 CJbMTiMlfiis PV 'orwl LftLCj Quotidien Farter, et oilenser, pou. de M*?" laine yens est iiicist?incnP ia mme chose : ils ion! piuuaats M tHMri ; leur Me e*l ml de liei el d'absinthe :J;i rat&ejie, i injure, l'insulte, leur'dOOUleol des lvres coinitu: leur salive. Il, loi.i serait utile d'tre lies muets et tunides.La Bn/ri 7EEEPHOHE No 242 17me AMNEE N 5127 PORT^U-PRINCE ( HATI \DI I FKVRIEtt 92* A prepos de la nemination des ionctionnaires des OciMSnt dei'Oe'iu Receveur Snral 'Notre confrre le "Nouvelliste" a annonce l'ouiie jour que* les lonc iiuiiiniiiis %  !• = Duuuiio ti uu Race \iur Gnral seront dcscriuni coin miajioun. |>ar le r rsident de h Itpubiique. Celle dcision, qui est le rsultai de longuet il vieilles neg ci t on tuiie i t (parlement des Relations is.iiern.nis 11 la Lgation de* E'.ais Luis, tmoigne, bUj'>uiU'liui que la question cal i.iliDili.iii.tiil icfele.de Cespjll u'tultnie el de relle coda Lomin.ii existant acluedetuuil eu ire le deux giuvernemeoto. Elle tmoigne guleiueul, a n'en pis douter, Ue la leiinevolont et de l'e-pi K de Mule du l'tesid, ni de M Rpublique qui, Ou le mil, jela, Ues l'aunee i y 1 • >, les bases de la diacua siou Ion* de sou passage Ue celle anne uu La paiteineul ut a Relations axli Heures. >ots i< produisons volonliti* la dpche % uiVaMe mlnsie par ce Depaiumtni a M. Uaillv iiluuchaid, Miuislie ue* Liai lui-, el eu la question a l licitement et claiie tneul pote : .orl au fiince, le 2li Mars 1W1T Moniteur le Ministre, J'ai reu hier de la Lgation d'ILili Warhiugton une mina umcaiiou de in plus Haute gravite, tuncliaul lcxeculioii Ue la convention de llfl q i lie nos ueux hepubi-que. „ Le Lepailcuicnl u'htai a dit au Miuislie u lluili que tous itsltailieiis necetsaue nu stivice o> boutiue ont t deja choisis et installe. •Au i.puiu ci l'ail. 2 ue la Con venl'on, celle opinion du Lepaile n enl fi-iu. i. csi lonc.ee U_tU Uil I.I.HI uioit. m "En admettant mme l'ioterprI tion %  i < rieaine du | icnrer ail n i de l'article 2 de h Convention, c s fonctionnaires haiti.iiUni de* Doua ns que de la Re elte gnrait cen traie doivent Pire proposs par le Prsident des Kl it-Lniet appoint par le Pr i.lent d'ilaili. Or, en fait, *i le l'isidenl dis Etait (Joli n'a jamais pn seule de teih pn>f Osi ion-, ni le Pisidi ni d'Hati n'a jutqu'ci dlivi aucune commission aucun des Hatiens a'tuelemeul emplovtB dans leur vice d'iuani r ou dans celui de M. le Heceviur Gnral, Ces citoyens ont t appel* dais ces deux ser vies pir l'Uc lipalion militaire, lani aucune parlirip %  ion quelconque du Prsident d'ilaili. Lor* de l'installation du l'on%  ailler Financier et du Receveur Ce* mil a!, le Gi uvi rnei! Mil lu-itien revmdiqus le droit exclusil pour le l'isidenl d'Ilaiti de loi un r le perronnel des Iniams, distinct, d' pies lui, du puson: el de la Recette Gnrale. La Lgation des ElaUl nis n'ayant pas accept re point de vue, la di-eursion fut transporte Washington t, en atdndaiit une solution, le ch.sss restrent en l'tat. Les ngociation de la Lgation d'Hati a Washington n'ayant pu aboutir, le Gouvernement liailieu, pour mettre lin une situation anormale dev. nue de pus en plus pnible, ce d> cnla a faire savoir au Dpailimei.l d'Etal qu'il aiceplait de mellre en eiculion l'inlerprlaiion amricaine, mus la lserve es preste d'un recoins a l'aibiinige en vertu de la Convt ninn d'aioiiiage en date du 7 Jan\i r I9(y. Et c'est a ce Nos pelils travers Un Homme connue moi! Vous avez fans doute souvent i r* hiuhi y pu er alltuliou, t .•'pendant il itvie tout ululai d a me. -vitis In-.nquiLemint k voire Cabinai ui tiavan, .a Lui ue Viti.l vous •ni ci.cti nu iioi.: n m da.un r . 4 L ciaLie qui dsira vwus suit. Vile, \uus ni. IlUObBCa Volie Lt.-n^i e, et VOUA vous emprerse d'ami au ut\uiil Uu visiuui Lis I. t iii. u d'usage ieu-pne>. ce inciikit ui que v. us uVa/ Vu quelquefois sans le connut(le, vous ixp. si le molli de sa jsile: •• Le.eOe Mpi celants, l'aintag teuleiuenl Ue Ireu an-, il y a U. lefi.n:. di ( uis qu'il ne liavu'in pas. Avec laiiivte de Liunrt uans le I'LV, kamiiie na l..n qu acciillre. t*tui'CuBiLle de u.allicui n liu.ii.e si OJCIU-, U V a queutes u.on, |< laissant cstmpai, sans abri, sats soutien, avec charge 0 Juits. U t% stut lott malgr ses levers, pit vaincre tous les obstacles tiur donner le pain a sa luinille. mais M| elloils restent vaifs car il ne trouve neu a taire, tien, abtuluuit. rien... Aussi, Ul:aul lieve ce l^ul or k util, il sa voit opiige de adresser a des |cat vte cawr ^vur lui noir eu •• e' STiil'ger la mi re de CCI pauvrrs petits c,ui n'ont | as demand naine ". roil fait pi ur mouvoir h s ftmi las plu* endure es, vous attendrit nauielleii.ent el, don geste sponlaiie, apits quelques mots de leo loi l Vutis i:ei. / ec 1 .|.n de votre bourse, tu lemellinl le pi ,t ditcileiueul possible a votre lie, volie don, vous excusant da ue pouvait miens faire catts lois. Hiau qu'au toucl er voire ob'ig set l approxiruativi un nt ce qu'il a n 1,11, remercie avec peu d'enlbausi..me et s'atquiva, Tandis qi e vous vous empi de reprendre "otre [due a rotraCa* bu.ai de travail relialsil d'avoir accompli une b'iinie u< lion, le bnoctaue de tolie p >\^ \ baril tble t'en va en maugranl, appelant sur r ous t les vtre> Us toudres du ciel n avoir o>e lui donner dans SJ dtresse linsignilianle valeur d/una t"urde i peine, lui Ancien Colonel de Cbseseure de la Garda, Ancien Directeur du Magasin .le l'Etat... Lui avoir tendu la main avec ddain comme uu vulgaire mendiant, non, ca c'est trop Tort. "VaHomae comme moi ", t'es* point que nr>us on sommes tuj u d hui. il n'v .1 li ne pi 1 pn >r le Go'ivernemen' tftricai-i qu' se (0 if imer sa pr 1 ire inter irl >i 00 en laisani coiiaii'e au l'rsidenl d'ilaili les Huilent qn>voudrait bi>n proposer le l're-i IIMI< ilata* Unis tant pour le servie In Ri veuf Garal que pour i. 'les Doiirt'i s Le <". .'iv rneqe ,. | U.'. remael persuad de la loyal i o'ont lu G iuveriieme.nl des El itt-Uuis d'excuter la Convention, demeura conva'mni qu'il no saura. I s agir de daman l< r de recqnnsUre purs n >ol e'. sim >' 'ment comme devant 'imMl r au "-i '-i I.MII I il uli lo-> on ni0 lions faite*, absolument en dehors del> i, par l'autorit militairj BOs1 caiiii-, •• Et. a celli occasion, q is Votre Excellei ce, Moi sieur le Ministre, me perm I rr d'attirer offlriallement ion btltntinn d \\ sollicite munies lois dans nos conversations, sur l'urgente ncess t qu'il v a d'carter de nos servicenali mail le* divers individus de national ttran* gre, autre que l'amricaine, qui y ont t introduits, sans r "ton plausible, nu grand prjudice de nos compalrioles. Veuillez agrer, et. LOCH BORNQ L'IiOTime d'E'at, qui est tujourd'hui plac la llS do I a lininislralion, monlre loi c, nos lis de plu, a ses cnmpiliiolea. il | l'ocCMOn de I lieineuse soluti-n intervenue, avec quelle comptence, quelle attention patriotique el quel soin il ft'lminilre, el entend que soient aiminislres 1rs BffalrM dd | aya. rlamo t.il, uliir de pnrnU i-ffinnts. mieux vaut mourir Ainsi tas tout fin parcours, l'bon 1 t veus ri"\'rr ]n reronnsifSt RCfll i-e, r %  1 • %  f ; o tolre gcsle f reui <*rs pi lu |. • I (.'||S I'". 1 .1. n .11 1 %  "l|. blieul pf-nl nrnell qn np*te h sati.' on franp'l I trino L'n Ihmme corn'in* moi as d' \ lm n : s'r 1lion, l'asrril *t aJwo'o n >nl I • n me, V.i'n%  n ; qu l| H %  I (lie I" depuis as / Innut mre p. ''> ra huit fois sur <'ix vivre d'exprMei | que d'accepter une tit'uiinn pi .c mil < |a qi| qu'il nr • demment.... soui l'an n". Il vous dclinera loin ce['trs d ns l'Arme qui n'est pus 1 1 1 nir, vnin rappelera les baillt fan lions qu'il H n<'Oiioo> p,p B'mpl* ft| veur. sans tenir compte de la '. renre dai tamp* Il "si v les lui tre utile, en m liant '• contrihu 1 vos relations p rsonn Iles pour es. r de le . r, il out npp --era tout • I %  f .•-a h ml %  position I mi le p; si 4 r mme M ne fUHail noint la pliij r li l m % %  Ion ni Ae% 1 1, ipgementsaf i nntro I d onale repartir k n mv. au Von ea a'eti paa possible, voue on bliex i qui • .1 t av. / a' 1 r pondra t fi ahur "LU homme comme moi' t va 1er dans une l'mini lriinn publl nie, aart un litre, tre pl-e SOUt les ordres d'un d< ,e ervie#, •' un homme comme moi!., i'iirne.ainleui manger la vache en C ;' • ; l uooles p 'U V • I V ',.;.'•, r I • 1 u I .-i 1 :r • I I ime %  11 1 %  s j U" p'usUcI 4' 1 Ihaur 1 v. v mi I ii 1 •'' "/ v • %  I i-i'it i 1 • r %  > i" v 1 1• i 11 .i|. niai D 1 ; les 'n i' lie ions i -i 1 gin ibles. Ils .ut i.^ic .m rcui l qui se larffiianl d'un pa*s raspleq 1 ••* oai t. prefr n' pr un ner leiirprson n lil • n 'i u'e >"< les yeui ani" des n 1 lillenrs <\ %  • le t 1 ire nr dans une sphre nouvelle d'cti vite. \ ''Ipn rflchir ce'a d^not1 1 lt .le U tin, #u |U I il fin iln %  ver 1 n nasse qui • l %  vieille form le '• Un hom ne i n\ m.moi "' ne %  d'un orgueil irr I irtiht 'ntaihnl la crdulit el la h %  ne fn s des h m tas %  • ni perm tire i la piresse ptV'Ier.tiei'-i' la par der i parc-qu'ils puronl S su'firent entant pai le r • vail main d g le pr l-'-i pi un ingni ux liril d l laur i'ilell'itnee pta'iqne convia m ment e-i veil.Qil'*a I' g 4 ural no 1 val la, une guerre sans merci livre .1 l'ignorance, lindolef au Fanx oegu'il sous toatet les 1 r mes q vil* piissen se pr's'nl'r I I I ni !i.'u de faire tl basv |fde t ndre la main furtivement, le j • 1 hom n endossa '.I son tablier de Ira \ di frapno darda son marteau, ou trace hahileffl*nl sns devii, A'nrs il p Mina evae Hert, clamer mai* a raison le vieux nrupas L'a homme t Hume m i ", je suis prpar pmr la lutte. le ne s%is vraiment quelle sot'o va nit* oblige certaines gen* a se M porter vers des tamoi dflnitive nonl rvolu, qui ne reviendront |*mait plu, ver" j'-'ie iaif quellesplendcir paset loni b' s-uivenir huile leur cerveau l r np troit pour nisonner le pr-ent et s'inquiter de l'avenir, pr. ccun al 1 >n constant^ da tout ce x qui ont 'e sens des aa'i't. 1 Un collgue de Honduras piMi* rette nous die 1 ii donnera la Irtaaon aax lectrioM Dominievines, et dont h vAreoit* reste la iharga du dit COllg Uans la ') ... lemenl de Eotie-iba une oartaine I une lu wtn da Maria Par 1 qui vM maritale nenl avec Cl ment Ramas, Ions deux opieinaira de ^an paroendn, mi au monde un enfant tel lemenl horrible et dmln que sa naissance ppovoqua une fra veur vraiment i parmi les ha hitnnls de l'endroit qni croyaient avoir dc nvert dans cet enfant pli nomne un tils de Satan. La 1 eau du h 1 de la cou leur du c iroob yeux sans cil* aus,i lin* que eu j,. Ventile ea question II avait la ligure du chat, I dfti I %  I ours el leeongtei aussi a II h qu li d'un tigre. Il vint nu mondo en rampant comme le replia*. P lldant que li mg femme lui prol'M it les pre nier* soina, il lui administre da tel coups d^ong'es OUI mains que nii-e le l-aveiir Ha d t eiviri ilie/1,Commandent local noue lui faire pari e ce plu'nomne. Mais bien avant que cet oflciereut le temps de e rendre sur les lieux que dj deux petites cornes avaient INI) sur le front du n uveau n. La fiaveur dn*i ib ; tanfs f.i' le|t ment gran le no'nn du, laphveier l'enimi : oar ait ii< t la, 1 mateer brnoranca qu i fnl ait -e Mharrutaer de Cet I re, 1 i-le clia.imenl qu> |i ("iel inl ses prnginilaurs causa d.* lia 1 1 insangalnittrof troite qui | unissant. ( La l'ren/.a de S. I'. de M u-oris, Janvier 1) Cabinet DE !<• Li'ou R.111, avocat Rua IVr u en face de l'Imprimerie Nationale Par Cable Nouvelles Etranares L ca* rlu frn lent Wilson WxfllIINGTON M, VV 'olrov vTilaon est RIT le bord d-> la tombe Inltant liravcmenl con'^e la mort. I n d iv rn< ni d' to-na' .com'n"n ce lm li et qui a d ..le. d paru da non fimporlane* a tettemanl nffai h' a eonflilnl'on que -a vi • ne lient plue qu' un fil nui 1 eu' s rompre l'un moment 1 air C#**f li%  • ri 1 %  m ra rt illei H L'ancien prsi d ni Wilton s'aflaib'it rapid ment e| on eninl qu'il ne paaaspat la nnit D'" -un premier bull.-iin du s o le II' liiHv-nn dit que M. Wilson il lai un tal de pr .<|rvion pre* qai le r tarati m est ai se ei il n'a pas de fivre. Du 'iii:e projet Hit oV'ptil* Yallat P.RI1—La gouvernement P i'n car* a obi-u a h chambre une ma joritd 'e 108 voix dans le vote con r-ernant s>n programmes pour las BOQvelles tue ri waoroie, j \\ t'a giil rfp Inmendeincnl propos par M. KL ht prin'i"! que tous les con Irai* de puerri'depuis lft|| soient rvis-. If, l'i incar a appe' l'attention de la lisudire sur le fait qu'une m sure analoa-ue avait dj vot, par ! chambre ci lai maintenant (levant 1^ tnal : i| a r|e mand 'e rei^f .1 • 11 1 lion K'o' I qui 'i "• Je cnnflan il r 17.1 volg eon're 107.Parmi 'c* amendements soumit • 1 rharal trouva le nrojet d'une loterie nationale de :i milliards 1 %  fran-s cnmpren ml pour un millier! de prix ; on compta Iroover ain*i un partie de la 1 r mme que la. Koiivri-nement a reine de retirer de l'augmenl ition de iO pour cent dans le la*e M. Vallat, dput de l'Ardh, a proiins un ,-onlre pn iel aux mmu r ..s daea'M do gouvernement ; parmi se* propositions te trouve la relue tiin du nombre df s ministres et la suppression de moiti da l'indemnl l narlementaiie des dpute et sn leurs L'amendemaol total prvovaat la rvieinn des dommar dj. guerre a t alon vol et !• li t. mnd da M. Poinrar disinini 'les mitres prt) jels d'conomie puis envoy au se nat. Les dhaf* sur 'es proprvsiinnq .<. fcrQvriamBt feront raprii Wi>


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06136
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, February 04, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06136

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text


n
D1RKOTBUR PROPRIETAIRE
UMUMBVB
Clment Magloire
BOIP VERSA
MM Rua Am*riolD
NUMERO ^20 CJbMTiMlfiis
PV
'orwl LftLCj
Quotidien
Farter, et oilenser, pou. de m*?"
laine yens est iiicist?incnP,ia
mme chose : ils ion! piuuaats
M tHMri ; leur Me e*l ml de
liei el d'absinthe :J;i rat&ejie,
i injure, l'insulte, leur'dOOU-
leol des lvres coinitu: leur sa-
live. Il, loi.i serait utile d'tre
lies muets et tunides.La Bn/ri
7EEEPHOHE No 242
17me AMNEE N 5127
PORT^U-PRINCE ( HATI
! \DI I FKVRIEtt 92*
A prepos de la nemination des ionctionnaires des
OciMSnt de- i'Oe'iu Receveur Snral
'Notre confrre le "Nouvelliste" a
annonce l'ouiie jour que* les lonc
iiuiiiniiiis ! = Duuuiio ti uu Race
\iur Gnral seront dcscriuni coin
miajioun. |>ar le r rsident de h
Itpubiique.
Celle dcision, qui est le rsultai
de longuet il vieilles neg ci t on
tuiie i t (parlement des Relations
is.iiern.nis 11 la Lgation de* E'.ais
Luis, tmoigne, bUj'>uiU'liui que la
question cal i.iliDili.iii.tiil icfele.de
Cespjll u'tultnie el de relle coda
Lomin.ii existant acluedetuuil eu ire
le deux giuvernemeoto.
Elle tmoigne guleiueul, a n'en
pis douter, Ue la leiine- volont et
de l'e-pi k de Mule du l'tesid, ni de m
Rpublique qui, Ou le mil, jela, Ues
l'aunee i y 1 >, les bases de la diacua
siou Ion* de sou passage Ue celle
anne uu La paiteineul ut a Relations
axli Heures.
>ots i< produisons volonliti* la
dpche ?uiVaMe mlnsie par ce
Depaiumtni a M. Uaillv iiluuchaid,
Miuislie ue* Liai lui-, el eu la
question a l licitement et claiie
tneul pote :
.orl au fiince, le 2li Mars 1W1T
Moniteur le Ministre,
J'ai reu hier de la Lgation d'ILili
Warhiugton une mina umcaiiou
de in plus Haute gravite, tuncliaul
lcxeculioii Ue la convention de llfl
q i lie nos ueux hepubi-que.
Le Lepailcuicnl u'htai a dit au
Miuislie u lluili que tous itsltailieiis
necetsaue nu stivice o> boutiue
ont t deja choisis et installe.
Au i.puiu ci l'ail. 2 ue la Con
venl'on, celle opinion du Lepaile
n enl fi-iu. i. csi lonc.ee U_tU Uil
i.i.hi uioit.
m
"En admettant mme l'ioterpr-
I tion i < rieaine du | icnrer ail n i
de l'article 2 de h Convention, c s
fonctionnaires haiti.ii- Uni de* Doua
ns que de la Re elte gnrait cen
traie doivent Pire proposs par le
Prsident des Kl it-Lni- et appoint
par le Pr i.lent d'ilaili.
" Or, en fait, *i le l'isidenl dis
Etait (Joli n'a jamais pn seule de
teih pn>f Osi ion-, ni le Pisidi ni
d'Hati n'a jutqu'ci dlivi aucune
commission aucun des Hatiens
a'tuelemeul emplovtB dans leur
vice d'iuani r ou dans celui de M.
le Heceviur Gnral, Ces citoyens
ont t appel* dais ces deux ser
vies pir l'Uc lipalion militaire, lani
aucune parlirip ion quelconque du
Prsident d'ilaili.
" Lor* de l'installation du l'on-
ailler Financier et du Receveur Ce*
mil a!, le Gi uvi rnei! Mil lu-itien re-
vmdiqus le droit exclusil pour le
l'isidenl d'Ilaiti de loi un r le per-
ronnel des Iniams, distinct, d'
pies lui, du puson: el de la Recette
Gnrale. La Lgation des ElaU-
l nis n'ayant pas accept re point
de vue, la di-eursion fut transporte
Washington t, en atdndaiit une
solution, le ch.sss restrent en
l'tat.
" Les ngociation de la Lgation
d'Hati a Washington n'ayant pu
aboutir, le Gouvernement liailieu,
pour mettre lin une situation anor-
male dev. nue de pus en plus pni-
ble, ce d> cnla a faire savoir au D-
pailimei.l d'Etal qu'il aiceplait de
mellre en eiculion l'inlerprlaiion
amricaine, mus la lserve es preste
d'un recoins a l'aibiinige en vertu
de la Convt ninn d'aioiiiage en da-
te du 7 Jan\i r I9(y. Et c'est a ce
Nos pelils travers
Un Homme connue moi!
Vous avez fans doute souvent i r*
hiuhi plus d un sm> y pu er alltuliou, t
.'pendant il itvie tout ululai d a
me.
-vitis In-.nquiLemint k voire Ca-
binai ui tiavan, .a Lui ue Viti.l vous
ni ci.cti nu iioi.: n m da.un r .
4LciaLie qui dsira vwus suit. Vile,
\uus ni. IlUObBCa Volie Lt.-n^i e, et
voua vous emprerse d'ami au ut-
\uiil Uu visiuui. Lis I. t iii. u d'u-
sage ieu-pne>. ce inciikit ui que v. us
uVa/ Vu quelquefois sans le connut-
(le, vous ixp. si le molli de sa jsile:
Le.eOe Mpi celants, l'aintag
teuleiuenl Ue Ireu an-, il y a U.
lefi.n:. di ( uis qu'il ne liavu'in pas.
Avec laiiivte de Liunrt uans le
I'lv, kamiiie na l..n qu acciillre.
t*tui'CuBiLle de u.allicui n liu.ii.e
si OjciU-, U V a queutes u.on, |<
laissant cstmpai, sans abri, sats
soutien, avec charge 0 Juits. U t%
stut lott malgr ses levers, pit
vaincre tous les obstacles tiur don-
ner le pain a sa luinille. mais M|
elloils restent vaifs car il ne trouve
neu a taire, tien, abtuluuit. rien...
Aussi, Ul:aul lieve ce l^ul orkutil,
il sa voit opiige de adresser a des
|cat vte cawr ^vur lui noir eu
e' STiil'ger la mi re de CCI pauvrrs
petits c,ui n'ont | as demand
naine ".
roil fait pi ur mouvoir h s
ftmi las plu* endure es, vous atten-
drit nauielleii.ent el, don geste
sponlaiie, apits quelques mots de
le- o loi l Vutis i:ei. / e- c 1 .|.n de
votre bourse, tu lemellinl le pi ,t
ditcileiueul possible a votre lie,
volie don, vous excusant da ue
pouvait miens faire catts lois. Hiau
qu'au toucl er voire ob'ig set l ap-
proxiruativi un nt ce qu'il a n 1,11, re-
mercie avec peu d'enlbausi..me et
s'atquiva,
Tandis qi e vous vous empi
de reprendre "otre [due a rotraCa*
bu.ai de travail relialsil d'avoir ac-
compli une b'iinie u< lion, le bn-
octaue de tolie p >\^ \ baril tble t'en
va en maugranl, appelant sur rous
t les vtre> Us toudres du ciel n
avoir o>e lui donner dans sj dtres-
se linsignilianle valeur d/una t"ur-
de i peine, lui Ancien Colo-
nel de Cbseseure de la Garda,
Ancien Directeur du Magasin .le
l'Etat... Lui avoir tendu la main
avec ddain comme uu vulgaire
mendiant, non, ca c'est trop Tort.
"VaHomae comme moi ", t'es*
point que nr>us on sommes tuj u -
d hui. il n'v .1 li ne pi 1 pn >r le
Go'ivernemen' tftricai-i qu' se
(0 if imer sa pr 1 ire inter irl >i 00
en laisani coiiaii'e au l'rsidenl
d'ilaili les Huilent qn>- voudrait
bi>n proposer le l're-i Iimi< ilata*
Unis tant pour le servie In Ri
veuf Garal que pour i. 'les
Doiirt'i s
' Le <". .'iv rneqe ,. | U.'.
remael persuad de la loyal i o'on-
t lu G iuveriieme.nl des El itt-Uuis
d'excuter la Convention, demeura
conva'mni qu'il no saura.I s agir de
daman l< r de recqnnsUre purs n >ol
e'. sim >' 'ment comme devant 'im-
Ml r au "-i'-i I.miI I il uli lo-> on ni-
0 lions faite*, absolument en dehors
del> i, par l'autorit militairj BOs-
1 caiiii-,
Et. a celli occasion, q is Votre
Excellei ce, Moi sieur le Ministre,
me perm I rr d'attirer offlriallement
ion btltntinn d \\ sollicite mun-
ies lois dans nos conversations, sur
l'urgente ncess t qu'il v a d'-
carter de nos service- nali mail le*
divers individus de national ttran*
gre, autre que l'amricaine, qui y
ont t introduits, sans r "ton plau-
sible, nu grand prjudice de nos
compalrioles.
" Veuillez agrer, et.
LOCH BORNQ
L'IiOTime d'E'at, qui est tujour-
d'hui plac la llS do I a lininislra-
lion, monlre loi c, nos lis de plu,
a ses cnmpiliiolea. il | l'ocCMOn
de I lieineuse soluti-n intervenue,
avec quelle comptence, quelle at-
tention patriotique el quel soin il
ft'lminilre, el entend que soient ai-
minislres 1rs BffalrM dd | aya.
rlamo t.il, uliir de pnrnU i-ffinnts.
mieux vaut mourir Ainsi tas tout
fin parcours, l'bon 1 t veus
ri"\'rr ]n reronnsifSt RCfll i-e,
r 1 f ; o tolre gcsle f reui <*rs
pi lu |. I (.'||S I'".1 .1. n .11 1 "l|.
blieul pf-nl nrnell qn n-
p*te h sati.' on franp'l I
trino L'n Ihmme corn'in* moi .
as d' \ lm n:s'r 1-
lion, l'asrril *t aJwo'o n >nl I n
me, V.i'n- n; qu l| H I (lie I"
depuis as / Innut mre p. ''> ra huit
fois sur <'ix vivre d'exprMei | que
d'accepter une tit'uiinn pi .c mil <
|a qi| qu'il nr
demment.... soui l'an n".
Il vous dclinera loin ce- ['trs d ns
l'Arme qui n'est pus 1 1 1
nir, vnin rappelera les baillt fan
lions qu'il h n<'Oiioo> p,p B'mpl* ft|
veur. sans tenir compte de la '. '
renre dai tamp* Il "si v les lui
tre utile, en m liant ' contrihu1
vos relations p rsonn Iles pour es.
r de le . r, il out npp --era
tout I- f .- -a h ml position I mi
le p; si4, r mme M ne fUHail noint
la pliij r li l m Ion ni
Ae% 11, ipgementsaf i nntro
I d onale repartir k n mv. au
Von ea a'eti paa possible, voue on
bliex i qui .1 t av. / a'1 r
pondra t fi ahur "LU homme com-
me moi' t va 1er dans une l'mi-
ni lriinn publl nie, aart un litre,
tre pl-e SOUt les ordres d'un
d<,eervie#, ' un homme comme moi!.,
i'iirne.ai- nleui manger la vache en
C ;' ; l uooles p 'U
V I V ',.;.',
r I 1 u I .-i 1 :r
II ime 11 1 s j U" p'usUcI 4' 1
' Ihaur 1 v.
v mi I ii 1 '' "- / v . I i-i'it i
1 r > i" v 1 1- i 11 .i|. -
niai d '.....1; les 'n i' lie ions i -i 1
gin ibles. Il- s .ut i.^ic .m rcui l
qui se larffiianl d'un pa*s raspleq 1 *
oai t. prefr n' pr un ner leiirprson
n lil n 'i u'e >"< les yeui ani"
des n 1 lillenrs <\ le t 1 ire nr
dans une sphre nouvelle d'cti
vite.
\ ''Ipn rflchir ce'a d^not- 1 1
lt .le U tin, #u |U I il fin
iln ver 1 n nasse qui
l vieille form le ' Un hom ne i n\
m.- moi "' ne 're l'usae de qui saut pi-ee>
d'un orgueil irr I irtiht 'ntaihnl
la crdulit el la h ne fn s des h m
tas ni perm tire i la piresse
ptV'Ier.tiei'-i' la par der airs d'indpendance. Nin, il la t
que les jeimes qui arrivent puis* "d
rhseun dir* 1 pion.s Uu hommu
comm- m >i parc-qu'ils puronl s
su'firent entant pai le r vail main d
g le pr l-'-i pi un ingni ux liril d l
laur i'ilell'itnee pta'iqne convia m
ment e-i veil.Qil'*a I' g4ural
no 1 val la, une guerre sans merci
livre .1 l'ignorance, lindolef ,
au Fanx oegu'il sous toatet les 1 r
mes q vil* piissen se pr's'nl'r
III ni !i.'u de faire tl basv |fde
t ndre la main furtivement, le j 1
hom n endossa'.I son tablier de Ira
\ di frapno darda son marteau, ou
trace hahileffl*nl sns devii, A'nrs il
p Mina evae Hert, clamer mai* a
raison le vieux nrupas L'a homme
t Hume m i ", je suis prpar pmr
la lutte.
le ne s%is vraiment quelle sot'o va
nit* oblige certaines gen* a se M
porter vers des tamoi dflnitive nonl
rvolu, qui ne reviendront |*mait
plu, ver" j'-'ie iaif quellesplendcir
paset loni b' s-uivenir huile leur
cerveau lrnp troit pour nisonner le
pr-ent et s'inquiter de l'avenir,
pr. ccun al 1 >n constant^ da tout
ce x qui ont 'e sens des aa'i't.
!
1
Un collgue de Honduras piMi*
rette nous die 1 ii donnera la Irtaaon
aax lectrioM Dominievines, et dont
h vAreoit* reste la iharga du dit
COllg
Uans la ') ... lemenl de Eotie-iba
une oartaine I une lu wtn da Maria
Par 1 qui vM maritale nenl avec Cl
ment Ramas, Ions deux opieinaira
de ^an paroendn, mi au monde un
enfant tel lemenl horrible et dmln
que sa naissance ppovoqua une fra
veur vraiment i parmi les ha
hitnnls de l'endroit qni croyaient
avoir dc nvert dans cet enfant pli
nomne un tils de Satan.
La 1 eau du h 1 de la cou
leur du c iroob yeux sans
cil* aus,i lin* que eu, j,. Ventile ea
question II avait la ligure du chat,
I dfti I I ours el leeongtei aussi
a II h qu li d'un tigre.
Il vint nu mondo en rampant
comme le replia*.
P lldant que li mg femme lui
prol'M it les pre nier* soina, il lui
administre da tel coups d^ong'es
OUI mains que nii-e le l-aveiir Ha
d t eiviri ilie/1,- Commandent local
noue lui faire pari e ce plu'nomne.
Mais bien avant que cet oflciereut
le temps de e rendre sur les lieux
que dj deux petites cornes avaient
INI) sur le front du n uveau n.
La fiaveur dn*i ib;tanfs f.i' le|t
ment gran le no'nn du, laphveier
l'enimi : oar ait ii< t la, 1 mateer
brnoranca qu i fnl ait -e Mharrutaer
de Cet I re, 1 i-le clia.imenl qu> |i
("iel inl ses prnginilaurs
causa d.* lia 1 1 insangalnittrof
troite qui | unissant.
( La l'ren/.a de S. I'. de M u-oris,
____________ Janvier 1)
Cabinet
DE
!< Li'ou R.111, avocat
Rua IVr u en face de l'Imprimerie
Nationale
Par Cable
Nouvelles Etranares
L ca* rlu frn lent Wilson
WxfllIINGTON M, VV 'olrov
vTilaon est rit le bord d-> la tombe
Inltant liravcmenl con'^e la mort.
I n d iv rn< ni d' to-na',.com'n"n
ce lm li et qui a d ..le. d paru da
non fimporlane* a tettemanl nffai
h' a eonflilnl'on que -a vi ne
lient plue qu' un fil nui 1 eu' s
rompre l'un moment 1 air C#**f
li- ri 1 m ra rt illei I illa la 1 qui a "imm -n
lorsfoa M WRe n et tomb msla
le la Waleon H une t* L ivet larss
troo failli- || 1 m 1 is pour qu'il
p il rsisl t \ t f nou el astaut.
WAS'HNGT >H L'ancien prsi
d ni Wilton s'aflaib'it rapid ment e|
on eninl qu'il ne paaaspat la nnit
D'" -un premier bull.-iin du s o
le II' liiHv-nn dit que M. Wilson
il lai un tal de pr .<|rvion pre*
qai le r tarati m est ai
se ei il n'a pas de fivre.
Du 'iii:e projet
Hit oV'ptil* Yallat
P.RI1La gouvernement P i'n
car* a obi-- u a h chambre une ma
joritd 'e 108 voix dans le vote con
r-ernant s>n programmes pour las
BOQvelles tue ri waoroie, j \\ t'a
giil rfp Inmendeincnl propos par
M. KL ht prin'i"! que tous les con
Irai* de puerri'depuis lft|| soient
rvis-. If, l'i incar a appe' l'at-
tention de la lisudire sur le fait
qu'une m sure analoa-ue avait dj
vot, par ! chambre ci lai
maintenant (levant 1^ tnal : i| a r|e
mand 'e rei^f .1 11 1 lion
K'o' I qui 'i " Je cnnflan
il r 17.1 volg eon're
107.Parmi 'c* amendements soumit
1 rharal..... trouva le nrojet
d'une loterie nationale de :i milliards
1 fran-s cnmpren ml pour un mil-
lier! de prix ; on compta Iroover
ain*i un partie de la 1 r mme que la.
Koiivri-nement a reine de retirer de
l'augmenl ition de iO pour cent dans
le la*e
M. Vallat, dput de l'Ardh, a
proiins un ,-onlre pn iel aux mmu
r..s daea'M do gouvernement ; parmi
se* propositions te trouve la relue
tiin du nombre df s ministres et la
suppression de moiti da l'indemnl
l narlementaiie des dpute et sn
leurs L'amendemaol total prvovaat
la rvieinn des dommar dj. guerre
a t alon vol et ! li t. mnd da
M. Poinrar disinini 'les mitres prt)
jels d'conomie puis envoy au se
nat. Les dhaf* sur 'es proprvsiinnq
.<. fcrQvriamBt feront raprii Wi>


Lf MATCI
La situation au lexique
WvSHIV i TON L'ambassade da
Mexique publie une communication
dclarant [ue l'ama ttdrela mexi
cain^ coin >to o uper Vers Cran la
maiue pr-n-h iue al etonlTer la r
olta ds La Uaarta ; lu rebelles ont
perdu approximativement 80 pour
.ect da leurs lmenla
Un nouvel ambassadeur
allemand
PARIS Le gouvernement fra
ii a tonn on consenteme it a la
niminition le M. bnpold llo-3:ti
c'ifim: ambis 11 ir l'Vllema^ne-n
Kr i on i m h etl rti irg
.l'ri.irs elteaiaad a Paria dopais
q iHquea m lia.
L'tat de saule
de 1. fmiifjoa
\ r.l iS -.v 'li ma ioea suj ir
d'il n : in pii i ajraphioaatrayoaa
X loutre |uj ltal du co >irdd
M i. 'us m,| t.-| qa'i ne e l
ai.. uitu le. La t're n r m
ni i i ii aada ei >
m ibi a aujour l'nul et > i le ira
Ji'il se -. ni ii 1res bi to.Lt r +: il o
SBOnd a M iaUnlins, looiea
aai liftro i l'inneur cli fur oer un
cabinet u i r -n: 1er au ^oivernu
ment de Veuizelos.
One convention nomnier-
ciale italo-ruase
ROME D'aprs des i enseigne
m ns donns au ministre des allai,
ras trangres, l'Italie reco i natra le
|ouverneriient russe dans laa IS lieu
res. La reconnaissance aura lieu en
mme temps que la signature du
trait co nui rcial peur lequel les n
gocialions se poursuivent d puis pi i
sieurs mois. Il esl possible que la si
gnature soit alliclie demain. Le
soir les journat x ont publi les clan
ses du trait qui va tre conclu et
qui sont les suivants : rduction daa
tarifs russes en laveur des i nporta
lions italiennes, la Ratait accde
d'eavoypr ojuao ta la crales et do vitre cad
n lemeal adaptt la fabrioal m
des n i ar mi, la rttltois c Niaa il
u bal a miieii m ni uaa aartaiaa
| mini de proluis italiens.
La commerce des cote-, dans la
Mer .\jire est tserv au drape iu
italien ; un- a nmission itil russe
liiera annuellement les ventes et
lit achats ealra lT.alie et la Hjs.i
1. Fall refuse le rpondre
a h com nissi >;i luatoriala
WASHINGTONVI.Albarl I Pall
a refus aujour l hui d r Ipondra a la
commission s-matoriald qui cher li i
fairj la lumire sur les prts n i i ta
ys . l'v..nt i u i total l 11 OJ)
que lui ont ve'fci \| I Dnnvel I.
my R.Sin I "' d > I I m o. >i,u
ait oblevi les baux pour les terra ia
-, r, ,,: , la marina tan V* \ i II
Mail r 1 I ic' -ii 11 .
de se iv re lu etpitnte n I : e.
protest I. ns I s s m 11 i i el le
OU < > vl r il, tins un I ira
tion prdire.; a mis en doits le
droit da la co lirais i >n de c > il n i -r
faHOJ l'le el a r fus da r i,i > i lr :
aux | laati ns go i- pr -tex e q te sa*
rponse* poirraient lui nuire lais
las po ic -nie- ailt irises parti m
gros par suite de la raaataUau laa
nulalon.
WASHINGTON' La commission
n'a pli- la droi|da pur-uvri, l'en
quel-) est bise sur daui raisins :
la pn oire c'est qua les p.e aiarea
rsolutions du snat prvoy lient des
audience! seulement iaeoju' la ru
niou du oongrea ciual. -i U l-ui'
018 que I c r x es en aloptant 11 l
sol mon WalaB avait tir l'affaire
des mains de la co.nn ssion p mr la
remettre entre celles de U cour.
Le gourera ". niant BOTili*
que russe recoinu par
rAiiijleli.'ir.'
LONjHSJtOa annonce ofii -ielle
menl que l'Vnglel^rra a aceorli a
reconn tissi'ic-i h Kusv* V4 Mae
aoald, iaataaa iota aireeaa par
l'entr-mi-e I- M llo-l^soa, r
aeola >;.(,. n, .,., _;, fat
n ne ii russe, 1 | i i <*, w n
m- .' 'i (lais rec > laail l uni 11 ds
r pub {iaa aoeia iitea .vi i i |u s
com ne ^ijverue u 'nt ejire lac s
teiriloiias de l'ancien empire ruse
cui rtconoaisssnt son autorit Lea
ptfl'Oji dea trait* de r^inQttjoa
et propagande seront rgles plut
tard. On a invit le g'uvernement
ftliaa I envoyer es repisentants
Londroi aussitt que pjs-ibl- pour
dtacutar ces questions. HoljjaoQ est
nomm ebarg d'affaires.
One rsolution Je la Lijue
rhnane w*stphalienne
1)1.I5BL '<>U'"- st. Mitlhes, cl.e''
se laraliate a la tl d ; forginisilioa
npp:l'f Ligae raaaia estphalien
ne pour I mdp n lance a envoy
u gnral Uig uitte et Vl. Tirant
la rsolution "lopte par la com nis
sion ce itnl lu oirti s :*riti,tj le
m n li i' <\ i'a le c i n ai-si >a neu're
s i avita i fsire un enqute ei
R t ia.nl e' en Vesl h i la 1 ^ it-
lll H s i.'gVn ,j i. l' l ( te ri ..
porte sur I im irline i l isratLle t
d i moiveneit iiloi>ne et sur
l'or^i nsiti n lipirti -ur le ma
bre lea adhrait* elsi' loii u
des iivn-.rs di a b) i ;> n-ie et
fn t'i m lire* Sur laa acti'ita laa
organisai ma oatiooa ap 4a
la o 11/11 1: e i v i 1 i r v oo!i i
n' il o- 'I i i ci-, p li i [ I !
t c 11 i ai 11 et e pu lea t'i i
t i 1 ne :. lur ii li is ) i tti i 18
sur l'aeeiet 11 i lai aciers pr e par
certains nili! i< ) t iiii 11 < i lea
or^i us il ms n i i>n ili-te. c > il e l i
soii i i .a r -o, itioi de nia I
ds pr fer en.*a ta anoaloatioa d'un ir
lanii's lchcs!ovai!J9 et un lataN
daas U commission propose.
-i'jvallas di?ars*s
MOSC )ULe seul nussi^e direct
de swnptiliie u .uj t de la mon de
Loioe envoy- par Ie chef de la na
ti i-i e.t arriv M >ecnn, il veniitdu
p iln U'or'gm du x*xique el
tait adr'ss' ai congrs flral dea
aavi'U.Lt mes-agi' disail: Pfaaa aom
mes p me-, de la mort de Lnineclief
d i mouvement international du Ira
vail.
R04E -D'aprs le journil Niuv)
Paese. h u d'avoir une entrevu- Parh avec
M. l'oincar et Mu: lo al ; on dit
q h Mussolini i fut rem rper qu'il
lui lit i apoaaibla l' quitter l'itslia
|isi|o'apraa les laatioaa et la ri i
np i parle ne itaira en juiiei cm
dont q ia vl aatouald p>urrail
bi "> re n r ii II i ne.
110dK Les ngoeiliions pour la
trai' de commerce entre l'Italie et
li Iti-sie sovitique ioterronouas
pir la mort Je Lnine onl l rejri
M et00 penat q l'jlle* arriveroit
bUall i des r si lis aatiafalaaala,
oi er >ii q n 11 c > taluaina du iru
sera ta vie de li rac.Dauaiisance la
Sjvi>'s pir l'I'ilia
01)43SUO ) C Laa pmrltai-
r das nin h I ;s- n ni U < 13 >ch i n
ootdeiilda uapaaira le travail
i a i i ;nr s- ici'. ' i iraa lu
fra lotis, a lie IS ilei m p wipri
li u '.: t i ente ne il i ii |os mi
11 ira I i | si u. : i rduit er]
i. i ii 11 ,. r. -: t* l .
ifj I i I i l i > i 11 ri i t |
I <* v i ; > i. i n m l'11 i u-' i
t 11 l'in i g i n is da ter ai il
i i i i. i i n ir leir< i i ,e
f 11 :;. i i 11 I i l'i 1 ii li.M'.l' i
ont 1 ieltr | l'on aviit atlrlb i aux
mines loi l -i fagona un1 'li
avai il r 11 n lai a\' mlaa l
l'aoeupatiun illie toit eore'isiit
.1 r;i > ir la police da toret li is
U li r u 11 iti i laa
a,'eiit< pir ni lea ma-abrea le ciite
police expulad i l I tc; gion da U Ih .r. Il esl -t'j il . lui i
i i -, q ie Mail cejt qui sut n e i
Rhnanie ou eu vVe.tpuli* seront
accepts.
CH\vlONtX- AU fin du huitiS
m* jo ir li poaitioo des qi pas pi-;i
cipin' aux oreives oly njijuei est
comm > suit i'i li |ue en ointe : \or
vfO ilii. Piolan h TU l|*. A ilri
ch) i>. Blxti Dali 11. Saia i l,\o
a;ie-rr' 10, Praaaa i <. 9 ilaaa 11,
r l'ou'ovi 11 > o Belgtqn 9.
WiiCS-urvM-L-s lApariltataa oat
vaea laa A lifl n \ illa oeeopaiaot
dnis la dclarit'on le laMoiMi
que rh >nane et le* f n .'i lOO lire i I i
gi ive-'nem -nt rAjuliv ont iris 'ira
pist -s ; lea I i viijus i > i
nre-vion' la D'M, |i|'it>' l-vill>
I palais li i 11 t < m ni M U ri i
||0f r^-i ^,| \ h J |'i ; '| i'v n
a ienn d jo Ir
R "H .IV La gtaitear en-ol aile
mn l a opnrattv ! doret coiver
lissint ies chemin* de ter.les postea
ettlgraphes en entreprit is cono
mijues inJpendaale : cas o gmiaa
ti jo rHterooi lo oroorft i% l'fitit
qui eonoerrera le droit de contrla
bien qu'elles ooieot xploitrea c.mma
des allai res privera. Le but da cette
c u/ersion est de les placer sur la
base payante,car avant laguerre -lies
avaient respectivement ua excdent
de 500 millions ei 90 millions de
marks.
.M. Dawes u aouYi p' heures le problme des rparations
en quait de pr-sident de la suceur
sale de i.hicago Comit General Al-
len pour la n turrilure des enl ,nls ,
il a visit le centre des enfants tu
berculeux qui est ea plein air. il a
visit ensuite les coles lmentai
' e o ou lui a montr qu! les en-
fants (tient iusu'li.amment nourr r.
A i' I ES Le ministre de la j s
lie K i ' d iria que I on cor.linue k
eooailrer cumne succets-ur proba
b e de vl. V/.'ni/elos ?.i ce dern er se
dei 'a t a il-^mi ionner, OS pli \ i4
i'ae ub'e nationa'e que I uou
veroement a tuel resterait euf.no
t>on pour Ij moment. Ua ppu p m
tard dans li a ure, le ci ii n t ' a t
r^uni u ehoaa e M. Vaoii lo-et
av.lit reu la firornesse de re-t r u
posla de pramier jisp'a ce ra'U
eu1 re i le vei licl l'un -p.uLste
pour ia miladi i ie coeur qui va un
?ar la 'aria poir l'eiaeii ur.
LihIN'V.-; L o u nissou le n,n
r^i mixe eirlu dsarmement-:
lunira lundi pour continu-r la .lis
cussion sur les deux queslicna pri i
cipHles q ii lui ont ' ourcis-s sur
le commerce international dei ar-
mes et bii .-lions de muntiins
pir les lab i \ ies [i ri-es. L- but
de ces d s uaaiOflt e>t le i li^'er
une ou plu-ieurs ion reniions pour
remplacer les proposions fa tes
Saint ii'-r.ii m que les ttbts Lui
n'ont pas rallies.
CHAMONIX.
L'rJjuipe amricaliie a triomph
ji r 20 points ooatre 0 de Lqui
pe S ldotaa dans l'preu?a de Sli ie
k>\;l'quipe canadienne a ll.itti -i
collCurlellleanglai^e pir U contre i
En consquence les dienue el amrica na s- disputeront
l'preuve ti ntle. Les (.. Iri.-ui autri
chiens Urcki Berger elM'vIe Sa/bo
plank qu marquaient io points pour
kar pays en con j.iiant l.s deux
premier places et uaa seco nie daoa
l'preu-e qi.'il p irliri(1rcnl sont
repartis pour l'*uliic.e avant de
quitter Cbinonu; ds onl exprime
la joie qu ils oui reaeeutie de cous
talei- l'espril aputif des nutorilo et
do public franais. Nus usons t
accueillis aussi cordialement que les
Belges dit iliekl ancien fi'cier dans
l'arme autii lien e. Noua avons
vu la vrwie l'rnce par u Frauca
dont ou DOM parlait chez noua
WASHIVGTOX L'affaire Teapot
Uome a amen d< rvlation- sens
linnnelles. M lloheny Magnat des
ptroles de Californie a t ente n 11
pir la t on niaaioa adnaloriila d'aa
qiile t dclar a M ir I >o \ n
du-'le 'exprsiiaal Wilaoo, aa-r
I lire lu ti-s r 11 i4 i.> c ibin -i v*il
oon, at enp'oy'par lui c mm
c is-il : i Irai oui i m i h me ils
t)e >) O '0 u m t iVail l.-ji r- ; i
envi... _\n) )J0. ,1 ||, i ny a j.'le
ment certilic q iiV| fiiegory nneen
Allorn-y gnral e| choisi par le l'r
oidot Loolida mm.un rooeeil s >
elol daoa l'i.fi'.i e la Ti-apot aviit
t n certain moma I aoooloy par
ai ompagn>a.M Dobaoy a aj ut-en
litre h liste des |) r-uunage* q ii
avaioot'l en relations n d'fl'i
raotea poquoa avec lea anlrepriaea
ptrolifroi les noms le Lhidloy r
riaoaol Pranklia lama membres di
cibinet dans la dernire alministri
tioii d-'inici l]iie,rnais.la-> ebac n
de Jces deux cas ces relations s'
lafool pro 1 lies avant nu I ir.'-s que
M' pors-mnagas euaaanl t an pot
oessi m de leurs postt M. O heny
aprjluit une pirtie du billet qui lui
aurait et > remis par Kall pour son
avance de li)J." >!-
Plienix \rix. Le passage iUOO de
Edraui -le N no a Flpa-o Texas a
l autorid par le Gouverneur d A
rizo")a-
MBXtLO. les robelles vacuent
Jataaa et r*fn npent leur- forces a
a'I il u/ m - uj' lif'i -i'e conduisant
V-a r.ro. i' o rctlreal auaa
v rs II rastrci el lan-s les monls
d'O.xacn.
LF Fvriei
NEW YoitK- Dollar .17
Li?ro a M
PAH18Dollar ll.i
Uvr W.S9
Parisiana
Alin de donner saliafaclion au*
clients qui n'ont pu assister la rapr
seiiutio.j d'uier oir, il era radonotf
Mardi
lea Mom et ime poque det
Parias de Vkmw
Entre ; G. 200
Varils
Demain
La y lie s erraaie
l^au'jj Su ce.iuina3
Mercredi
fiartvra
Enlriid gaaialt I gojrdo
de L
et l
Diajiit imn
m
Il r lea un-qies oat et) n
L >.....' : ix c; ou a r,MUirq u surtout
uu a .taule progrs daao le choix dea
deguiMOK u s qui p mr la p.us ti on-
de p nie . .lent dacaaia, ue bon
got et par consquent gayaient la
vue.
Les uns par leur mimique exci
taietit le fou rie, daut.es reprsen-
taient daa Mijota tels Indiens lies
rU8 IS d .H' un poUVdlt I- do.iUl 1 al-
tein'e ne floehaa au m .luJie mou-
v. me ut de >eur arc. un .Vleotnslo-
phles capable d inspirer couliaace
plus d'un r'.iui-l, un BeUbut dont
la simple vue jUit i pouvante dans
cci .un-, quartiers suivi a /iitlanee
'uiie troupe de badauds.
Divers groupes oui parcouru la
ville aux a jii.- d'une musique en ral-
nanle, jouant les airs les plu en
vogue.
beaucoup de cavaliers aux costu-
me* bigairs ont galement contri-
bue u joyeuse animation qui a
marque i'..prs-midi d'hier. Des
autos eu gr.iii-J nombre promenaient
pu mai de mioche lortanl de jolis
Il StbllS.
.Nous souhaitons que le mme en-
thousiasme rgne ju-qu'a la tiu d i
< .n nasal el que le peuple continue a
s'amuser avec entrain mais avae
dcence.
Bndiction ;
des Orgues
La Dn liclioi des grandes or
gus de In La.be-jrale il lis- e au di
manche 10 lvrier, S heures et d-
mieavant la giaad'asoMO.
Lie u< mtrenx p-irrains nnl l
non m-, us cl.oi o .u OUI i, 08
I' ur- coii.llii . U S place ei.r lO
roi.l rei i si. iihi.b ie ciiuLr.
Vom i e pu r n. m n e e la fle :
b h. l/d, Ciianl ii uv-i ur ier
m m | ar M inn. i.inliq e par la
Lti. rata du P. s. i., llg--. Poadaui
Ci cantique, dfil des parrains e:
umr.ine qui nionleal a la tribune
de orguea. Baadi lion dea Or-
g' s pai S. li. vi^i i' \ici evque.
AlaguiiKala.tcdcc-mpaguemeni d or
gur.
Lea la-rains el niarraines vaut ra
prend a leur place dans le rhieur.
h-1 r ?. Griii.i'meae avac ac
comt-ugoemeut d'oigue.
J Nous avona lu dernirement dtna
un de nos quo'idiens qu'il y avait
rert ines difficults entre l'OMiiar
Con-eil de la Commune de Logana
et le Conseil acluel prsid p.r Mon
sieur Victor Lacomb.'.Mafietnt Com
munal.
A.ce qu'il noua r< vient, eoit par
tolrance, aoit par faiblraee dos
Commissions coin o un lea qui oit
prcd les l cliona du 10 Jaoviar
dernier, IClicier CoBOeil faisait per
ctroir lui mra par des Gendarmes
lea recette des march <'o la
Commuoe. Kl comme il n'y a aucun
enl el encoie moina u-una on
\enilou concdant une t Ue prr fa
livH a IVlfBoler Conpi Tonseii aa
luel a Ba'ural a?ei t jr le-i rouira
rrl> Ison de faim, lou' 00 laitaai.t
la 'ocuil \'i) licier Conaoll de
i oniroler IonI m ment If rocaltao
t If livir de la Com m une.
li y a la certxii rmrnl une que*
ion de dignit pom l'Kddit de Lo
, une .t ce n'est i.a parca que un
prcdent a due humiliant el vexitoiie pour
qu'o le perptue.
Que chacun reite daoa oea attribu
tiona.
.Nous sommes l'av naa terauada
?ue nous n'avons q a ai nsler le
< i nu Minire de l'loti-iH et au
Chef de la G n 1 uinerie pour que se
tiafaclion so i donne Monsieur
Victnr Lscombe qui ast un das choix
les plus heure ix que pouvaient faire
los lecteurs de l.ogaae.
Avec le nm'ch d'hier entre le Ten
nis Club et itquipe de la G ndarme
lie, nous entrons dans la Siiedee
BU tcbes sansalionnels du Champion
al.
Partie troa mouvemente o noua
as ns not des d-ux cots de brillan
les altiques et de vives ripodes. Lo
d- ux teams ont jou avec cour, et
il y a eu certes un beau jeu de passer
quia miii le applaudisaemanto
f.nliques du Public. Nous pr
entons nos meilleurs complimente
- i x capitaine des deux Cloho maa-
i eurs Jean Jacques et Auguslin ain
i qu a l'aibitie Monsieur Conatao
tin llenriquez
Celte rmconlre a l vraiment'la
plus sensationnelle que nous ayona
tue |u|ii'a celte date, el nos peu
armes en faisant malch nul contre
ne de nos premires quipes se clas
enl d'emble parmi les quatre 'eams
qoi peuvent prtendre la gai*la da
h coupe Louis Koy.
Disons que d'ap.s le monde apor
if les clubs les plus en tonnes sont :
e Tivoli A hltiqne Club, I Lnioii
Sp Oise lla.lienne et la TennisCI ib,
ma on ne. p. usait pat lj ipe
mibiitiie, ce e vailiante q i lulta et
criu-inant contre nos civil-,
.Nous ne pouvons nu pas eompli
m'nier lus deux socits pour leur
bonne j|l< nue tithllique.
4tH
A cause de la morl de l'ancien
Prradcul des tluts-Luia, donaieur
W.oitro* VNllson, Mme Ji.hn II.
J llu eil a le regret d informer qu'ade
n'aura u ou j- ur d> reeptioa
aujuiiid hui comme il avait t an-
nonc.

Colombian Steatnship
Company Inc.
Le S/sS Bogota ayant lainn New Yor*
le 1er Fvrier courant ont atlenfu
Port au Printe directement de New*
Yo~k le 7 fvrier.H rpnnrt+a f*> m*n9
jour pour KingtomJa, et /? Porf*j de
iu Co omble prenant fr\ /> i8-a /re,.
Port au Prlnc*. le 4 fifiwtr >994 Gebara & C "
Agents

v



na
Lfc'WATli>
D'JR.THEBUD
iChiiurgien-DeDtiate
De Facull de Montral dt
* ew York et'de B< aton|
Angle du Hu Destoueh* et'dn
Magasin de l'Etal.
JCan-uimliata de 6 heures do
malin a 8 lipure on noir.
Tm. bem- et 9eme pisodes
Entie :)G.*I.OO
Voici 5 produite
Qui merreni en valcu1'
la beaure de la femme
A ?endre
%La C'ette MaHIA ELENA de
vingt quu r*i tonnes, tn mplet
lut de m ul et \ oiiure neuve.
Pour plm amples rentetent*
menls,&'adresser la Maison J.L.
Villurueia et Co de Port de y au
V4
SUCCES
IILfc
i
JK.
| jLe Sans Glnon ai prend la mort
de >n Wiiion, tin en Picir'enl de*
Mai Lni, eiid hier ait heures
I i du matin.
La lousiign inferme le rul lie
et !a commerce que le lutplii
NoDvU', t-elivriii Cent dix-
huit tott'uti qu.'.tie vingt (m-
mes emig tu ta lavtur par la Cota
million Fiqwre, a t adir, du-
plicata devant lui lre dlivr.
1 ort-au-Prince, 31 Janvier 1924.
Lon LALEAU
U lcj.-s.-e au .\o A448,de G.774
dlivr pour compte de A. heraaint,
par la Comnmsioii Kquire, a t
idnp.^li.| initia en teiu sollicit.
. l'oifau l'unie, le 4 livtier 1924
J. M. I Ht L Y,Au Ht
(ompaijnie Gnrale
[ /Transatlantique
JLepaqueLot ''LarttuV1 poui de
l.uidcu* i< -4 jauvier /?! Mttndu
4i ol i.o fiiuce le It courant et
i aiiiiii le I pour Santiago de Lu
L. al le p. i U iu Sud.
* D* rtuui a i'ori au Prince vers le
la ii n pal lira l jour de mu arrive
pour Uonaivw, L. p tUuieii, l'utrlo
FUta. aan Juan ti le Havra prenant
ti Ct &. j kksagers
Poil au l'niice. 4 Fvrier 1921
L'Ageut.b. hUULLl.N
J'aviie !e juLhc que je ne luis
p.Ub uipoi lai k cics kim ut n en
(kcuat. .>.i.. lailiM Lin. .ee
icuuo Lm.Llo.s-, itti lauts u'in-
iin.it-iiLiu.c 0.0 ic.ii.Utie- Une
action tu oiivoi ce ul vaut lui tre
intente.
-ort au-Prince. 2 Fvrier 1021.
lieruit LL1L..
The Kojal Mail Steaai
Packet Company.
Le steamer MIDDl EMOOll venant de
Kingston et des torts du Sud, ps ni-
tendu tV 15 du courant Fort au
Prince, 11 pat tira Je mme jour pour
l'Evrt (a tiu les J.O ta du nord,

Le tteamer GNVpAY est atond-ien
Hati vers le 28 bvrier courant. Il
chargera directement pour VE iro^,
l'Oit 2a Frince, le 1er Fvrier 1924
UobeilSaDultou&Goluc.
Agents Gner aux
i^ - "*
Fullon Shoe Polisli
Company lac.
Kew York
|$i vous voulei protger la peau de
vos chaussures.
Si vous voulez avoir un brillant lui-
sant et olurabltj.
si vous vouci la couleur et la sou"
piesse de ces chaussures'pendantlong
temps employez la marque Monoqram.
Fabrique spcialement pour les darnes el les rjenlle-
*men du hiyht lile.
fclle prolye la peau des chaussures contre l'humidit
et la chaleur.
Demandez la marque lOfiOjttlS c'esi la meilleur de toutes
les marques.
hehu & Fink, liic|
Fonda p I"1*
Supriorit Bas prix i roicpM <
lou produit* chlilliqu. -, pliai m vonull^uat lu
aitiolcs veiidablaa aan unti pi iraiaoia.
fcpices, i'oivre, l_.anii'ii> ,t.u i, \i,.x -jiif, a.o|rc
ato.uto.
SUCHB RAFIN
Spt'i lalite : Manille pmce Lyaol deainfactant, l'an
ni .rie. Articles pour liatiUia, liy EtUHi. Chot olat n ;
ure, iili.lo ufc ton-de Miiiui-, I nuiislon Colll CrilRi '^
traits pour faire essences et e;tu de toilette, au deiV.
niue, l'ouilre contre lca insertea, S.'lutir pour tOstfa
vir les tels ira:*, l.uu de MagiH-aic, Pomlrc Ml| ntll *
pour la toilette def fiifanla, ^ssenca de tlrura, aw U<
lloriua, .Miel pour la tabla, Moutard Huila d pour lu table, Hreasea dnia, l'epperininl, huile \ oui
cbussti lea mouatlquM et autres iDMotestHegt]leii l.uilr
contreconstipatiuiiu et auublestles Intestine .hron i|uee
Til, Lira pour laa parquele,Comeattbles, ISliSlre, I >|i o*,
Sirops divers, i'eiiitnres diverses, Vins, et-, ele, *lc.
^Demande/ le i-;italogues des spcialits.
Confiant vos commandos LEHN & FINK, lno ;\ \o i*
serez ansolunu'nl satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies du pavs s'appiovitiu
lient chez LlII.N &t t.Mv lno.
Lon ti. lhba*dt
Aoent exeluaii pour liait!
l\ u. t tiiitL ompaujf
12 VVLSI BttUlDWAY
J\t\\^\UHK
fONUEIfi kBi 1847.
oUPLKlOiiiit BAS PAl
Fahiique de :
Peiiitura, \truie, Item de feo u gortm.
Mastic. j.
Leou tt. Thbatt j
Aue t pour ilttiti
iisn in
UUIGAOO. \LIM
DilixnVcyat, Jiuiio t Jcotorv, Srtuiti 3e mai
SMcA ci Clan tffafk, JiMu\ Sd\x, Ja ivtMu ow
o)3aci>it; ^aeiie^ cilla^eaiwcjj'e^iei. yid)*tdi au
e porii.
$aaci66A en hailc. Corac $ice\> J3oa>t l>.4|
iaalte> tneab, etc. etc. elc.
<$tire ~v aatr te^ l!i?rlx (ouranL. jgj
Leou h. lubxua
Agent excluait pour Malti
' '.
!" fa
'
*
t940, Rue du
Magasin de l'Etat
Tlphone : 347

i * T'i*!"


I.& 1 v lt\>
DPURATIF
du
Vices du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circula lion
Maladies de Peau
Avarie
Maladie, des Femmei
tablisiemeata Chtelain
0
z
GRANDS PRIX
Changement
datif esse
l
il Ifcie Uni
II i du Quai K)6eft 1807
ii I taat de La I ..uarv
( .m. u de <. :
^l.j, rem* Maison
Jiu ttuc au ooillTt
g.lUuOUC a M .;- Mftiaii.-*
vi.w ! i i - tU y..
jiu. ........ 11"........ jj ./4b
4 m t^u dd aouiMCi pjur eu"
... ..., ..i.^jjJUOo, Cili^JiUX, Ol'
.....a ^jii' o.lla.lo, Jij Jd jj.j
,.* ....^ l. -j rtfwJUl il ...i i,i. a* (| -Ij .iJit j,^j^,^ni
.*..,jj. u..i.o lidUldittM uliiU/| il*
.u .,;,.j, jjjCio rduicax, vjujI-
idjj J4UM COdpCi do oJlilJi.iulidt
...... .JikH OilnM4t\ Ijuj r>a. lit,
Jj.j-vi) geUsUUIfcjl vil VJilJi a
.. m vj. OiC, MCi oiO. iVi Ua#
il t i.urS lifl UvJU.:S.
i*^- lU'JH
Li-J.1- U1 ___IL -^S
i.e J/iaciitt c/it* 9oi
tiTUUiti
F juin ij.uaale9 de'construcr
liai l a .-u ar.iu, jttai^aaerta.
uji i si i.) t jjs iJl:i:.einont de lur-
su v vuj et lm^agot )
. ... iUi/Ct* s a turfait et
Jl' ;. .1 J -li la a Ut CilStlU)
t^t'our plus ,..i'.ji rdoiHfoi
itK J iMUrei a
lit) i ... .....10, Al'-
ci *i.h l'.a U li'l U I to LU./.
Faut Sals
fOCT
^rwmvirtrli.'iTp" im,
llini 'tMier.
'"-^j> i lit* j \V lahtafl
?n-< Va w-York, isriln,
T i-In Ci* draa Paria.
TWphoneW
Dr MANGET
Le sang, ehsrg de dchets, d'hamrnrs
cl u'ImpuretM. circule mil. favorisant
lati la congestion du foie, provoquant les
trdemes, le varices, les hmorrodes et
ditrrminant de nombreuses affections de
la peau ainsi que clous et anthrax.
_Xe-J)tPrjKATir DU DOCTEUR MAMOET_
nettoie le sang, vivifie et assainit l'orfa-
nisme. 11 vite ainsi lev affections dues
une combustion Incomplets dis aliments
au ralentissement de la nutrition lobe-
aitv. asthme, ri l |< Jttc, rhuma-
tismes, nvralgies tenais, iieuraithenje,
Insomnies, vertiges, sclalique, lumbagos,
ni graines,
Chei la femme, il rgularise la elrca*
lation du sjnj!, facilite les poques, pr-
F are la formation et vite les malaises de
6j;e critique II claircit.le Iciat et assure
Ij ImjuIc de la peau.
Il constiluc un excellent traitement de
\\ \ Partvrio.sclrose in abaissant la tension
i V) artirieilc, en diminuant 11 viscoiiU ssn
<-*' j^uut cl an facilitant le travail des reins..
^v. Uaboral .!e lTmlonal, 2. ru ValeneK tas,
^^ i'jni.ct i"1 l'narmIK,,,.
Superbes Masques pour Carnavals
Arrivs par le dernier %ta^t
mer tranaUi
Lcups' Dominos. Fausses barbes
Mouslaclies et Perruques.
Catalogues de iviooes
i


large V Consigoataire pour fi.iiii
,'S
EDITIONS BELL.
Accourez ious tuez
Mnitt Ycu\ Diimau htm a
Anjle[des Ruaa auFaupla cV oaa ctit-rs 413^
iliiiut uiul.-ciic iiiilii. iULl'ktill
Ituti au Ce.tic .\
Mme Uoiice Aitlnuicde [
Itue tuurue ,\u i7l7
mc tjiuaiie Laodrio
Iuc Courbe .No lZii7
finie utuioa iruuiliut*
Rue du Centre .No 130


m.
m
ta*
*.
93
*%
C3
Les petits enfants
font la joie du foyer
Tous les Jenno marids rivent aux moments de honneur
avec des enfante tains et heureux. Malheureusement
combien de jeu:ies femmes vo.ent laur rva passer et ne
pouren' connatre ces joies cause de drangements ornr.-
iques qui psuvent trs corriges par un trjitcmsnt Ua
simple.
Li Composition Vgtale de Lydia E. Pinkhsm est ex-
actement le m'dicsraeBt necifssaira commo ectto lettre
Pin HqwM
Puebla,?ueWa,M!ca. -"J'ai pris h Composition Vij-
talede Lydia F. Piukiiam pour des douleur* dans le ventre
e" le dos et a.issi psrce qt'e mes rpits venaient sous fjrrae
c''lii.':i.orragie et duraient plus de cinq )->urs. J'avais atrpar-
r 'aot ril nu nombre infini e Btidloanuats sans me .
I mes amies m'a parl de votre composition rfgtale
.x recommande, ila 3ani(5 est revenue et mon mari
vous er, sommes reeen: nats-
Mi e une fille et noiu sommes en bor.r.e MiHii"* Mttll
Maciiorro dk Rosas, Joaquln Ruig tj, "Tlonda"Pueblx
Puebla, Miix.co.
On grand nombre de lettres tlmilalre* proaren
l'efBcaciti de la
Composition Vgtale
de Lydia . Pinkkam
jUlMA- LAROCHE
TCMQUi, BECONSTITUAHT, FBRIFUGE
j ' \ Recommande par tous !.. Mdeelna

par tous l.s Mdecins
' OUIHA-I.AROOMI tr i^rCWe au ont contient tons les
Heures aortes de suiuauina. Il e
un*rl^Hr a tout les autres Tins de qninqiiiii.1 et est reuomm-nd*
par les ccioi.ritt mdicale* du monde entier comme io Tmjqi-
i le Deniiuuniaal pmr .xceUenc* dans les cas 4. i
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE d DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES
t* vetrrt oins tovtis ktt eo.nts Hansuciee
Lxlgerl* VaiTABLB QUtNA-LAROCItr
ooMAnao-, Panra
Produits Nestl.
Lalcail i Aiglo^nisi ConJcnsed lilk Co a:,e plai-
Mi^de vous olliii- et produitsci-deisos : niMth'audisei
de premilrea classes ei gsraoas purts :
hiiut Ltct prcieux aiiiseats spcialement
Heatii kood recomuiaado tour les echut-
(UstU kuiUiuis KfiUt ,
______ Chocolat
^^^M^^^^k^^^^ Unbons au Chocolat elcT
La (juinaudee
,? le ret o n n n e^Joa le > auim'i*
lions d i o v, r ^boiow^roufurlan
", le m 7 ubtan'iel*
^Dmanle* le clbre \*KAOj au]laU
qui r eoniitue iei force et aujmsnte
v nergie,
s viee rapide et inprochtibU.
FroEfage tte de Maure
En Gros et en Dtail
Ckn l l Mi & Co
nuibons au choculat prsenli en jolies Loiies (aaisisis
lot*.? V'\U"hc* ':**">" ^ieux> Lopetiuia.CU licou.
Pour sommsadas dirscias, adressez-vous l'Ail
gnral qui m lient a voire diiixjsiiioa pour iou>
icuseijjueiueiiU el eoiidilions.
L. PREETZMNIt-AQQBRBOLU,^
Hue du Quai
HERNIEUX
L)i i h tiui kiinesn - i r^ir eerm'iir >liarsn. ftheSA
nour*,de a n.-rir pru 4e IMt la M.iul.eturs e aeMltej*
0- 'iv r. n.1 eaiett>1..| ..u nu He m-ln.v pris 4* Irur ala
d t liu/iddiee afinfe.'in^fffl iperUut rrre ou ans reaeuil 4 fl^
a. s. l*T.4lt
X ri ir. Aul liandtge 4 ranniwaf ui M i.ilseie f^'WJJB J"*r *1l,?i rt>>*t^>a. A**


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM