<%BANNER%>







PAGE 1

b£MA2W i m De toutes le socits humaine--, dit-il, I* plus propre fora ritabli! iiomni' d.; bien, tous tous le-* npouits possibles, cet, an* ccitrjdit, U Mieiuie i-*. afaU qiMlqi-J bien lon^ie* que soient Mi I elle ue ctri agent poial a itire a -ut la na'ure de ceui |ui doifsot IM ooserver; a U vrit, allas les salai* rfcat, e les le* goideot; m i-. co n I i elle* ne p* tvent las diriger [l'on rori a tt 11 r*oujj <• I .' '. p • Mveul c; 1 is> i pra/aient el l '•<> i* luli m tu otb i\ Oep IM 11 l j 11 ti n >; V( ; i . ni 14 avons constat iss i UU9 v4.-tilde apiliu lait mu >' sartsia* initis .1 %  vah ir |ai levais il u i M 1er rirneaer i od.j Uni m ti Meilleur. il u • sbl i, OJQS f u a Mi oi nu 11 ri 11 c* u ii ii 11. 'i 4 u Iti -n naoO i | i ) pi i: va t re pouf u IM, • u a i li ru el i l'est ui lajrs, le ni iteur il) tinter la ci oui BOOitlet, e I ciMiiree piir cer.iin* leviers airains tsal inutile al ioatilisabl — • il i a .n m | irt 1 el j ne il-, l'i n: >osci • ica 1 1 i v tir a' i i a:crue.— Moi Li ut livr** a elles seul J-, les niiu-, malgr lejr b>nne VOlOOt, ne reoivent pas le biplame de ces in ils indiques: Justice, Libert, Modestie, Tsm^raoesi Wrtus indispensables ai dire de Ci cr xi.au ctru*t r %  laa vraia m eons. — Les pri.ioipa.ix ''.liais ont uU'ili q ie la Sagesse et l'Amnit sont les vrai* facteurs on p issinca de leur Cimim.i Jument. • £a*t am,i que nous avoua constat la asseoSaos dna toutes nus sonores d'actions Kippelons nous bteo, Mas ((.'. <{ i'au dire du Baron tfastiaa % %  La volonl cil au libre ar'oit|e ta que le poids e*t I li balana Noua esprons i|u',ivec • uto re noavslls. eu presses surtout d-s sas liions auaai intressantes ojie -.untes, p>se* aux Na iooa •;( l'Caiveis t .o au t. Ei pirciurint le BuUattoa de d' tssomiion Migo.ini \\\i Intcr.nti mile, no.is avoua constat avec biauooup de satisfaeli > i. 1 • prop^i* t >n laite par lt Urands Logj de Ij tf'York, t'ai mitre la UN l l • ieat d'iliiti, c i il n i membre de I U lratiOO univari il ^ des -S i• i s .\in; IIIIII jues de abaque Ne • tiju. .'est l) ic ui ig la l' i vant, o'a t aussi u u ait ; ih m i mie m if |u • dritniM do von i lui savoir gre. Mais, n ms n'avooa point psr-lrj de vue que u m n en prta i • c la lr U lj,-iti ui • m; i m | n. t 3 L q 1 1 ii • i i rav ail dans toute *>n a npl '. ir -t asaoi la i bjisJjj DOJnU : aooiiui, aooouii que. et ns irai prati | IM. •i > Li | IM i. i lt la Ui il niili t.'. i j'ieUi ris saro il r)lu H %  u i^jn^r* di ti: i< :l| •.. * sero.i sjuuisM au priiUbla toutoi laa oiJiencts alliarj lot a l'Assoaiitia i I u.r.ialion U a; a ix liai de l-Migijr sliinnM d'lu I-* hit les opi lii M S.M v,.o it de iatj) -U diecuittoa. Ja o'a puut li.Jiud) v i.i, lue, co n ) eu U !&• aba n i parat difii le el p iur ta blaa r a een: u ha itr IraVa ea lit jet pi ie de li % %  i ii li a. d>li (al)Jiia, le lajjbline et 1J lo il ea i I'.I y i I • desli'iclii' a i urj U)J1< uiai.uUn tre la Natia i. t)al l )-;..•. ewisi^'j H qi! li Cl i; i.'il e>l itra 11 II ; J 1 pi lt l f i.1) d' ; il ; U V ,, lj,i {l m < ,i i, li ii u; litura j : 111 d. it ,Mi i.-o/. u n taoi ii l'i u, i 'o ir j i'il n y ait m ie c 11 fusi in l un 11Ust ja i • pr iposa de voua da u m 1er de li roua aviic ii M : o ir ai v 11 ; i i : M If souci de h e toi ir vatun la l'Or ira plus enaore [ua la loaarval i perso iael1-. I\:i le doaaioa au Sou ver i i, du | i %  Mr lu i i 1 clia |U • \talier • t p i ir MI > n ne plus pr :ieux d i ii i .i le lt Ci iroaua. A >ua iv o pi u* aisatoo IJ ratllar laja las aura its i< i. Vouve au la r :an da 11 friteri.h. L. %  grand nulle' q i > %  pir lu vi p-e'| i'a i v t r — li uaon — : DI la in • ix fit -, p i tr u lir les h > u -u.}> da toutes laa reli^'ooa, U l'iute les ro ica %  1 1 m-, I ; 'outi's les •atgoriaa d'activit at l t uta ap(iiiits sur ii'i pla i c mBBOa — fo.m m-le* • eux |u'olla veoa DUO, c i L n i-, • i u u i u n' ti ph te f a-.. 11 ma i\ i %  i pim p i aider i i :u •. ne n l.i Patrie uo M I • n iraiaol de m'ivoir lu .i h [lus haute Magiatralura de l'Kt it M ii,' Miiiiqiii!, je vous prie de r.'oevuir toute in i gratitude. Je reine, oie aii-si la Graod Maltrc-installileur d" cos boonea paroles min endroit el je la prie de croire ajoute ma reronnai isanca. C. L. VERUET 5JSSH Demain aprs mi li 4 heuras au ra lieu le Irutai i D -m itc.i .lu iliiu pi. mu. il fh'ii'l pii, e de la Geu 1er marie et l'iquipe de le mis Club. E|uipe du Tennis Club: But — Paul II . nain. Arrives : Kenild St Cyf| l'er.irc^. li'ini>:Soray. Ar naud, A idr HSiharl. avants : Ferdinani Ja m .1 ic | ies. f cap | A. 9t Clo id. Paul Smith, l'm n lon, Al tari Oeu aory, \niiir. : r.. ml i. n 'I inri 11 %  /.. Batra _' • le : ') cinli ne-. La p irtia a ra 1res un ra muta. CoaYooadoo Les raMi'ires aeiiff de F ni 11 s IQ| pris* 1 %  SJ r imr te diaaac ie S rvri ir i '0 li • ![?'. %  > lu niia 11 lie il dt l'Ecole Colbert Li'nrJ, l ha n t da Mars. Ciraat i^iliii sli lt a: J 11 i il..t isse.l a la pUltif d'inl' il a r q.i al M a I %  la il l va) rsidence du Haut Oonmiaa tira \iu-ri %  ni -e* jours de r'c-nii i a partir du luadi i fvrier, da 5 i ,7 p. io. Aux te •on nantis ayee Si 3 ')-,se. .l.-tn.eet El llll, 1 i i i M UOi dt tlO I 'S U1S. La C'uf Je lu co n n i i iule doil juif 4 o-Jii4l>>ratioj lilniti M no a 7 m k Birisa ASpondant A rsiraaMo) iavUiti);i .li UJW: u propriiUlrudl cegraaitialistau ut, .vleLn'S lll-:iV, (|ildl |UQ8 p.'.rs IQQ llll %  0 ,i prii pirt, 'r -r sur, un li i H I • ; %  l. i | U l 11 11 '..-l i %  :n Wii i) t ., l'appracifljr l* %  ill ; io i 1 1 m -il, la rf'virjsit det vint al 1 1 o un i %  du tirvi :e tu Ctvsji do .iir l mit. v i '^ is nptjfaa dai iwh it< furaai al'osai a \f r itivara i ti o u 11 u >l i aulj j) ir o'ii-i i 4 y M (JO II nniKtl H est rappjl SOI iulrassi qn l'auturisalioa relativa au itraas 11 Fort *>i Ciair s'appliqua exch-v.;DSeiit a la vente Uu po SSOO, da la viaads et le l'a rbj. U Ma,istrai <.inmu nal U (,-ixleri WA I & CE-.QU IL i fAlfl" AUX, La confiance de plusieurs milliers de personnes est ce qui aide rendre L'EMULSION SCOTT le tonique nutritif le plus populaire au monde. L'Emul6on Scott p/aduit de la force. BMsVBSHHaHHBVBaVBBHBiMaiMBC lus Jai miiiifiu M. Andr Chevallier, prsi 1 nt du Comit ^National Ciunpiquo 11 i tien et prsident de l'Union dea So cils sportives h itleonra, a r• u la lellre M.ivanl. il n tll liant I .'il'en Paria, L'aulapi il Mo siaor H. Emmamifi L u, ntvtu de notre ami Camille Lon, aerrtaiia d'ttat des iti'Uii n-. Evt. i u il couaio de M.Chevallier.AiiMi que I un v rra par celle lettre et con ma on i'.i vu par l'extrait du New York Pl ''ont nous vons publia la lraduclioO| l'ide de la manifeslation olyopiqua hatienne a lait du rhrmin. li va sans dire que le Comil >a ional Olxmpique, nomm par Son Excel* lance M. le Prsidant de la Rpubli qui*, a t heureux d'agrer Celte de m.n d.il'i.-cnplion ti spontane d'ailant plus que cil ibl^to n peut .u "qn'm, cicrone utils • l une unit iutrtssaute de notre quipe, Bourg-la-lteiue, la 1 Janvier 1914. Monsieur Andr Ohcta'.lisr, Monsieur, J'ai eu l'avantage d'apprendre ces jour ei de noire consul,Mr Itoux, la dri ion prise pr le gouveri emoot hniien d'eiMOter une quipa r.pr sentalivn aux jeux olympiqUf-a, J'appiau.l da tout cosur a r die heurtinie initiative qi i prouvera une foi.]• plus que notre petite rpubli qup, tant dcrit S, • : %  CH| ibis de se mesurer avec las meiil<*urei aussi bien ilans la domaine de l'aclivit %  ih\> que que dans celui le lapeiis*. A\ .i.t eu maintea I is l'occasion •i 11 te o ii • e vanter xos mrlea pi m n pre, voire | arenl. Mr Iteo 1 Lf on, je ne pots que n e ljouir %  !• la elairvo\ in-a i pp< rle pur les d ii jjt : nls h ilit is t n Voua pli-cant la t e lu team cta ig de lUIen.lre n %  SOuleurs. Cepei Bill, il re convient pas seuli oneiil • e huer e tonnes %  n i. i i %  • %  >' seml lai I' il nul BU--I ,'ie ' n las a son poaaibla poui ii i in ri n le ho., n m m du piy-. Je me cuusidieiais donc c tus me ayunt diiitiit si, aveles quel que& aiuuia qie je possde et qu'il coi-ieiil.n .,..,,'..1 i, j. ne Ira ta.s ai nui' i Du r i. ,..>i r e-s .Ver dnpio-iiii i liait! *t i oib ms jeux q a aarool I M ri.^ \uci n m ni .lu h u lOg Club de Frauci'.acliiell ment suua les cou leurs du Paris l u vomie Club, ja f irati [ne depuis da longues anos es sports Vili iti sa. duceaaaiva sas 11 .li i i,n M ' .u I se i lire da lancent ut i a vos un jet de 13 a.. I. second ii sa,.t e i lui leur avaa l m.75 e un >aut eu Ion gueur aveu j a.Il %  er.niuis Lisais m l'J-'J eu ii nt sut I. Fia i i ans Je i i ).. | •Uaiver ait iir J* ou je fut lu Siut eu hauteur el du lt i.i i iv%  Ces q si [u i ra i i-n- aaats four Bis, je me p. rmeti d i ao ir le votre biuta bi<' ia la fat un d et a .tins dans |l' | upa h litienae el la dteii ire nos couleurs sur le blale oly a^ijue. Jj 11 ils i iejon, j i suis ,'i votre en liera 1M M .ii pair tutes loi in dicitijii i n piici nt VIM Mrs uli es 11 i. ; u y i : lu Innspirt ei ui l'i il il ati, i i is ,i i IMS a*. Usas Pans, J : pois uire l tira, le c is des d un' lias 11 prisai.-* dirigeants de mon club piur vous faire obtnir l'd'C 1 i b.le da i porta Lion ou aos itio mut p>irrue..t preudrs Cur d T BttJ gdij d'euiraluement Je vvBj cerais tris rvwo.uii.-iat Bazar HaUen On y trouvera, A bon m;iroh, la plua plua gran l.uholx d'objets confeotionis dans le pays ot d'ouvrages artistiques : broderies, p ateaux acajou di lou'..s gramleum, bou jeoirs, Cendriers, boites poudre, Cadres pour plio tograpliies, boites igaretles, A Cigares, travailleuse, i '.anlies, tables, lampes lectriquosobjets on i|aac,pilons de toutes grandeur^, oeufs repriser, objets en cordes : panier-s, pantoufles, layets, poterie : Cruchtjs er, aiousieur, mes salutations emprea aes. 111. E. LEON K4 Grande rue liourg In Heine (Seine) Kranea AI.ilJS D'UH FILM i du l'axceplion que cra rait l'excution de c le dcuion, le l'icoiuem ue la Ueputilique ayant preeeUciUiiieul uianilesle a tous les Protts U UiuuuisieuiKiii ei aux ma guu.iU cmuinuii ux le dsir que la Uuiiduciic aoil un ve tdbl j .u. Ue re poadeai toute 1 eteududo la Repu* n.iiiue. h •arait bon de pro!o;.g:r la dure des uiarclioa du sauiei., pour per mellrcaujiuuviieis cijuuiua ier& gui toucucui mais salaires ua..Tc-pies m di, ue pouvoir a'approvisioauer *aUj iui.ouveuieul. Lu .il.njiid d 1 in J.-|i.*n J.iiico U t. ce sou qu uuiu lieu a l'an Siail.i la auuvi(.Uie lepi • ocU.atiuU Ua L>a Starejta a 1 iQiepouUaUtO de Me Isii.iiuiu Vieux. La rpeilUeu geurale do la pis 'a lai e ni i sou acva.ii uu g.oupcda co i.ia a lUiatsiSaa au^ar. r du aucte ds la BOirSi S-" Sj -.• ^ v *s% Mariage _fc.u rii^liso Ju eViafs>Oaai da l'ur geau a .o cCicUit uiO.^ic iij i m..* .i n u ne Uuda f.iC-j v^w .ur t.a>j .l'a ui aa 0 OU .ia .u i.ii 0 uciu iss -n Hatt*ieat pour ia uia.ic-; i.vl. OWalO Viaooal UUIIIUJI il i>:e, l.eo.l Uasat^iw. e. r. .oaara l'siou.v ;— pourris marie: Aid. JJ.C,U u M t ugi cl lieorsJjtS bsatuoa, i JUS nos ine.ilcur; vaux aux uou uu* toutes. dominations Car commissiou de bon excellence le f rsident de la Uepulm^ue, Mr Art.un fiii LO a c.e UJUHUC uusl da bal.au au D pafteilMSUt uej.i Ju.uca vu iica •.. p MM da Mi stars vjim*iu lia, ,,vis>e aU UC ( M. .talJ.il Ues lia* vaux PUUI.<*J o.i ous uicoio quanta. M .a,>j.iv a eia appele ja ,, B4M trss louctioas. JJTJS coiupiiuienia. Prcstuiiun de scr.lient A l'audiaaœ do uiercradi uu l ribouai ucPramiars lualaaee, praide par li j i^j l'ouiiu dssiiie de Me l.m. l'unie, suoslilut^du Commissairs au u luvarsaaiaaijjpra ss mba n ii. '1 %  il -M' n.i.iii Lio.ija .un a pila aei.ujut cou ue avocat au Llarreau Uo Huit au l'nuoe. Ao. eomp.i ueuta ai nouvel avo* cai a qui uoo. Bouuailua uou euccea UaUa MS plUICBBloU. sa -an



PAGE 1

a LE MATH* 0 A vendre The Royal Mail Sfcain Pi'.cket Coiupam. La Gœfc//i eonran a fo't u iuinee* Il partira te mm* jour peu V E urope v:u Le* parts du no tf. Loue Rive i Wt t—m <*J 44rtluppt, ruferBin*ul, nccutttual l.t MI. A iw*at ii sullln m>"> im tout ti daauul ut i>ua u fttd o ioiin^itul. BuaOUut** HV U II 4(Mt*i ariHMMIIlllt/iaK PkwmMM Albanint mm—limHi j.rui jpatniiiiij J'avise e public que je ne suis plus responsable des actes dmon pouse, .Mme litrnzt Llic. ne Louise Dlinois, pourcauss d'incompalibilit de caractreUne notion en divorce devant lui tre intente. Port au-Princft. 2 Fvrier 1024. Hernzt EUE.. Le tfo mer GONWA1 e et attendu en Hatti ve te 28 bori v courant. Il t Uuryera direct meai pour VE v oi*e, *~ Tort rn Prince, le 1er Fvrier i92l Robcrts,Dutton&Colnc. Agoni* Gnratii Pxtx du Fl&oon : C r inos. Efaurri Beh£ue Ov*rlson Kthoml tf GOUTTE RMUMATISSAFS NVRALGIES Or. BE.NGl)\ 1. Rot 3illu. • Parte. f i FHE De i? Ct aprs midi, S heures, auront lieu le luofailiei de Madame Louis George Mont.-', ne Anne Corelie Teijus Oscar. Le convoi paitira de la oiaiton mortuaire M: liolosse. 4e Av, nue, pour se rendre l'Eglise M.Aune. K-,1 morte, le ty) .lanvier dernier, h Plion Ville, Mme \ve AithurSal gudo, ne lluftka Lii.ii>. "Condolancti aux familles prouves. r~, miel .h i' ...viuiou ue Antienne* Elves de Me lt< se de Lima sont avis que ,a ronfrence men tuelle devra avoir I eu le dimaidie ;j fvrier prochain i W heures et demie. La Secrtaire : Eponii.e Jeta Louis Ifuitoii Shœ Palisb Company lue. New York Si vous \oulez |noljjer la peau de \os chaubfurtfc Si vous voule avoir un bnlli.nl lui saut el Juiable. si vous vouiez la couleur et II ou* plesge de ces chaussures pendant kltf temps employez la marque looograin. fabriqu! ipcialeBianlJ pour les dames et m <|entleluen tlu liiijltt life. EiU proltje la peau des chaubsures contre riiumidlt et la chaleur. ; Demandez la mai'Ljue lonojrai c'est la mcilleui de tonle les marques. Gea. JE NSEMLE eni pow HuU Nouf avons Fhonneur (l'av'so"* notre aimable clientle quelle trouvera tous les malins, partir de six heures : Fetit djeuner, chocolat, sandwiches, pts, briochew. tarles' la cime, choux la crme, te. Les soirs: Potages assortis, crme et sorbetsAo cHont tcioht heureux tSappren d e que wou avun* tabli te fiHm des djeuners comme su t : Plat du Jwr Sourdes 2-50 Table d hte 4-00 IVoiia prions (te noUr aux clients qui voud ont bien en / l"* <* demande, que nous somme i l*u* di*p >s*tioa pour h H (i jener s iteinii te, et quht trouver • < wm pir te pn*s le mme ae i eii d \ t i t i U# e tic ho\ N'oublie* pas tes puneh e s et roch ail* aux (v /*. Rire la pression (e Caf restera ouv*?t tous le |oar| f!im nctes et jours fr es comprit.— Le df [eu n r ttf a servi re joua six cotuuia l'ordiimi e ..*.. %  !>•—iMi if i reift. %  % %  < %  -L plus beau pneu que (JIOOD VEAR *il fait •Pensai que vous pouvez acheter un pneu Good Tear tord periactionnel, beaucoup plus sujirieur que celui que vous eoDoaiiaiai vous latiPenrez que vous n'aurez pas plus payer pour ce pneu qu riezfjlait pour un pneu ordinaire quelconque, Ce nouveau pneu a t obtenu par lu]' amlioration remarqnahlt il:-> petits carreaux pie prsentent les pneus Cood Tear Cord IIWeather — T>ead. Ces petits carreaux sont maintenant fabriqus ,-ivec du Caoutchouc pur qui augmente la trastion, prolonge laduie du pneu et diminue de beau rlillll ll'B IKIllllAB. i •' coup les pannes. Good Ymr €ord A11--We/.lher-Tread The Westlndies Tiadiufl Porta" Vrinte" Gnnr.ives # < af'ltaitteu



PAGE 1

Lfl JLUiix ^T^^ m rwm fURO Rhumatisme Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclcro9e Obsit Qui weut rester {uns et *rit*f le erhumat le r.i---i. le durcissement des rtr>a l'eaeablemaBl *•• reine, tea varie.- et l'ol liminer l'txoi d'acide urlquo. ce poi-on le notre organisme, et mira de* cure rii-illeee d'VIVGDONAL. f^ AL] Superbes Masses poar Caroava. f 2 lave e sang .. L'Indication p* neipale, d'ans U trelt'tiipM de l iritio sclrose, consiste ant tout a tmpectitr In naiv.spaa e< 1 d'teioppercient .sclrose. recMe urtqi'.r tant le teu! lacieur d'hyv"' lention, on devra, avant toule autre chose, lutter nerg;iji;emni et frquemment contre la rtention dscioe uriqne d&ru rorfaiiism* en employant l'Urodcaai. • Profeaaetir FAIT*.!, fret e ena lai a l UotTer.lt a PoltMr eutii Cniie.ein. 1. r iltnclennr. "eM. et t* paf. n .., n AI Bel cerbe rueui. loni. DIALIROL seueur Artr o 6clrote, 6clerote. L riiiaiciae. MeUuies 0 la femme. AfUirieime. Cardiopttbin LINYCOL tient, Ooufte, i.u:o*o, Kterejejee. %  g— %  %  -Br^—l .£C3K22I lerae Triili .ni CoisiqnatYiro pur il i 1 Caanyeinentd adresse* ir i Il je du Quai 1805 et 1807 En faea de la lionne (Bureau de leagr) La Petite Maison ./u due du centre Aiio.ioa. si bienvllaute Jiti :.i 4Uilf viuil de reCtrgir 4*, ,. ievuier < l'Vau.ais da tt$ iitsj .i %  > cfltl (U "..s /jur (/i'/.a, „,. lidoix de Bouliers p i ir euia.i. ..lu.is uc-, catpMUii Costa ii "> pour oiii.in'o, ors jalUM COUp > .o ,^i.Ui,lulle, li.u. WiW na.iv.i-ii -, uiii; pur iii, oou t ub b %  iu.Lar.s et fQM de ••.i..,, o*C| ci., L. b* sj'.'.i C >d .l'CH >lti 0 • %  Le Chacun chez soi > * < T-aie i,. .i le ie coium clW.> x jl -icul M iiois uic.j loua i . • -i us .i JA 1er It.ii ., \.i.o a t ip i, m ) i i !.. ,• i • J .. 1 I. 1 il t prj..ir .J.I u i • i-H tilieuU UtiGQpJLt t* iwncrtl l'OUf plO* ,a.u,o lOUIM^UI ui.ui. /iiratttr uo iO iiour^ a ... n i tir licornes liiUsau, Ar.i...i ii i.aje Uedru*J .NO I. ^/, i aul Sais AV0G1T iieooDTremeaLs Commerciaux, aliaires u i £irujer. I >. ijpandaat a Waaiiinj SJU., .XaW-York, Jerlin. x arin, Londres Parie i. I es e-. • : %  -.:-^',***'V n.iC •'. '->% ^BWjTeBHeBBMM t s lira Les petits enfants ient la joie du f-yr -, nurieirei lebra %  itjoj M !:. ut.vu.t. MallMureustmcnt ie Jeanel femrjre Muer tt no es jolet k ciuse de d • > r *.i ptUffWt Ctre etcflfa ptr un ttaiteaMSt lie I i Cot&poaltioa Wgrfl.-.Ie JeLydii 'I. .'i;i!.'it:n est • firent 1 mdicasieot ncessaire O30MM cette leur > Mexico. --l'ai pria ] 4 Composition Vgi< T'iPinkham pourd>t douleurs dans le ventra > liai parti QM me* rg'.t. venaient rm>: .* p!u3 de cinq purs. JSraia iupar< i .'.Tirbreitihni Ja mdici::i ntS(ataBW|(utnr. ne ,. i ~> n'i PM\6 de votre tpr-ipoiitior 1 vgaHae .t. mniaaacU. M* sant est wvemio i -. somie vec Dtiekl 'ue 1 ertbo %  •. __ %  La Guinaude i r^Se Tr-com a e^pxr des %co %om*m* tlonde choix, de ,6os*ou*^c4cyii/orl m ies, les ni 'in nubslan isU. Demande A le clbre A'UitQO au lait qui recoK t ue lejoicvs et ai. m mte rnergie, Strutce ide et irrpvoch bis Fromage tle de Maure En Gros et en Dtail GIN S. I Mi & Cn Arrivs par h dentier steamer Franais-, Loups* Dominos. Fausses barbes Moustaches et Perruques. CATALOGUES DE MODES D'EDITIONS BELL. Accourez tous chez Une VtiiYti ItintM Kuma Ani.le de Ituts du Feu|ile & dee Cieare 413 Bhulun isellc Tiline ^ui|L'?lin II. e du Centre .No Km • Lont'e ;,nlniiitl .• Hue Cnurlie No 1717 Ente l'ic'.ilit L.-iuhiii Hue ( ourfce \o 17^7 F11 e Ihtoine Trou II< l l,n du Centre Ne lb3i) Grand Flel de France Dt 18 k ( D 1 sic : cal au I* rate* inlitsdejvunus froide tin coiafi au lait lftiux. ^ifel liA au.r poiniuftC Sinc^e. pott(eU a po'woaeV a pua; rduit. Le 5 0 tares du soir Cnio ftt,tot ge 1 aaojhi, rtuille„ tUf < lit 1H' Mit tttlC s Condemed lilkCo 1 '• plaith (le >oi/.> biiitr itb LHidbllbCI-dfceeUI : niMtliaiulisa de pMnkrei tl.isfts el garaotiai purei : hiiu Uct pcltu aliments spciale mat Mutli iud i recommande [,cur les ciif,ut^ Nulle bettrs Cailois Koliior Chocolat Loiibons au Choc .lut etc. Boulions tu clioio!al prsente en jolies boites [em*MM de iiiut'. lin vente oliea : Simon N Unis, Lope Rivera, th Titoulet, U. tSv .N sm A; (.0 etc. etc. 'Pour eoiuiiiuiitJes diracles, aiirenez-uii., i Ai; tu gnral qui e lient I votfa duposiiion pour tou iTiisti(|Uiiiuu(K cl condition:. Hua du Uuui



PAGE 1

D.KEOT2UK PROPRIETE lit K IMHIMSCB Clment May loi re BOIS VERTU 13B0 Run Amricaine NUMERO ^GI^ViiMKS oopy Celumbw Mmorial Library Quand us .cilrcslK C.AIWJP' dente, c*ecl quela^tlASHeiiiAine fil en voie e se dt-sauryer, de se coiroinoie el du sombrer. •— Quotidien l&LEPHOIiE No Ui 17me AKNEE N 512 PORT-AU.PRNt>; ( HATI ) SAMEDI 2 FEVRIER 102*4 Projet de Loi sar l'Emigration SUITE ttt FIN Voir les No des dl Janvier et 1er Fvrier Par Ofible AiiT. 11. — Aucun bateau ne pouna tre atlect au transport d'iniyrauts d'Hati laoi qu'au pralable le capitaine, le propritaire L'armateur ou l'agent ait demand et obtenu un cei tilieal alttbtiut que ce bateau t-st capable le tenir la mer il apte a recevoir tel nouil re dtermin de passagers. celte demande sera adresse par l'agent, IJ propritaire ou I armateur du bateau an Uepaitemeiit • lu Cou nierce cunloruieiueiil aux mode prescrits par les rtflecneuta prvu a l'article .t(J, et sera accompagne du rcpiss de la banque NttUOnal constatant le paieineiit au Trsor Public d'un droit de cinq cent! gourdes. La dite demande sera achemins au De paru meut du Cuinui rce uu\ anuniles nantmes de Porlau Prince, lesquelles autorit examineront le bateau dans ce port; tt s'il est trouve capable ue tenir la mer ei luIttMUiment pour* MI u'ap^:ii ciu neceaaairea a la Sduvegdide de la Vie et contru l'iucciidic ci de iou*> aunes appi1 cil de uaiure a assurer la securue el le cuuiuit du passayer^delivieroni un ceruli-ai en cui.squence GuuiaruMHuent aux re^itiu.eiiis meuuunne a l'aructe *U lie la prsente loi. Ce certificat hera voidOle puui une priode de ru moil a dater ou jour de on mission, a uiums quilnailel rvoque piu loi peur violalioii de loi cl rglementa. Ai. lu** Le c pilaine du baie ni oui reoit ou lente de recevoir d. s emigraiiis a bord d'un navire non pou.vu d'uu ceriiticat en due lutine constatant qu'il est aple a i. nir la mer et a iraneporter de passagers, sera pussiDie pour chaque eiu.giani reu ou quil aurait tente de recevoii ,d une amende de Ui,lle deux mille gourde. Le capnaine du bai au .n paitance ou qui lente de parUi ayant son bord une certain* quauine de personnes excdant le ltal des passagers traiiaportawlei d'aprs ton ceiibcat, seia puni, pour chque pei sonne embarque lilleitcineui d'Uni amende de cinq USUt wourj.es au uiuiu et de mlii gourdes u plu. Le iev.ouvicu.eiil des eonJaui* naiious pecumairu piuiiouetrs coiiUe lescapiUUKspouiia se luiie toulre les a^uils de lignes de navigation cl jntre les propi icUires el armateuis de bateaux. Lts Laleaux pounonl eue ) objet d'une HlHf lOiiscrviUoiie jusqu'au jugemeot de valiuil avec luteruic* bon de deparL Am. 17.—Le contr'e ds COL* ditions d'exee utioo des obligations %  ut Btiooue l'article %  aal conti aux Consuls de la Rpublique et telles personnes que le couverurinent jugera ncessaire de designer. ABT. fcV — Au un miprr.nt ne Sera dbarqu dan> un port tranger en I absence d'un a^enl Cou* tuuore. %  vronl tre rigoureux ment prsents au consul du port d'rnvee pour lre contrle, wees cl enregistres sans Irai autres que ceux pievus p.our I immatriculation obligatoire pour tout emigrant. Cctie immatriculation sera cooa tale p'ir tin ceruli.at indiquant le numro du pase* poi I, les nom et | renom, l'ge de l'emigranii son lieu de naissane,sa rsidence eu Uaiiii le port o il l'tait embarqu, ie lieu eu il compte lixer sa rsidence. Aur. iy. — Ce certificat donnera lieu a la la perception dUBl taxe de deux dollars, un dollar 2 en laveur du 'Trsor Public, a verser en mme leinpset de a mmo manire que les Irais de passeport pievusa l'aUicic il, soixante quinze gentUttcB eu laveur du Consul, vaie .r qui lui sera verse par le capitaine du navire qui dvia r mettre, a liusd nu.nalncucuialion, les passeports d'cinigranU, JUptlue d une auieude de CiuquanlJ dollail pour uuaque passepui i non l WUAjsf. 'A& — cdd;'uit de trente gourue prvu a l'article 1y compris li laie unii nttucuiat ou ii.\ee larUwio > iieiuia lieu a IJU. lia.s pour e.u ssiou el visa ue p isaepoi l iusal bleu a lauer q.iau retour ei p^ur l..8Gii,niou de ijuiigiaut au c.o..suiai d tiaiU. AHI'. Ait — Ujire les CJUSU* lais tiauraux a la ilava.u et a oai.lijgo de ouua u est lusinue a Cubi deux PostM C u .na.ie dont le si^j sera dtermina par le Uep.u b.'.ueut Jes Ueiaiio.is cxlerieures selon les yjsOiUi id selvice. li est al.oue chacun des titulaire de ces Poste, la oinmo de Cent viugi cinq dollar par mois UUe d appoiuieiuents. ART. 'Ai. Li pres'iue loi ajrof* celle d.i lo Fevne. Ij^det •j.a excute a la ci igeocs ds •ecrtairee dl£tat de iinieueur, des Uciatous KaiTieurea et des Finances. Uouiic au l'alais National, Port-au l'nnce.io Jauviei kt4, an laile de 1 luduendancti Vari ls Dimanche 7 heure Les .4 Cavaliers de l'A;osaljpse 14 partit c en entier ) Lni.ee : o. J.0O LOK' 4.U0 n Gabael Nouvelles Etrangres t DE le Lon Kau, avocat Rue leiou eo fsee œ i'Irtpiiœcris Mmle. i Les amendemt'iili aux lois liscalcs la cliimlnv FAHIS— l^a ohgnbie est ptrve nue voter le Iroiii un article du remicr les S5 amiMulemonlu aux ois flieale prstteei par le gui vernement. Devaol Us tactiques di latoire employs par !'.;;• loiticn, M. Poin:ar m:mift. I i Iqufl o*f vosil et montra pies 'te vlimoDC* dans ton diicoiira lorsqu'il *''lreiis< I ees adversaires. Lo prsident du conseil dclara que le gouverna meut tait au cour.nt do ca qui e tramait ditnt les couloir!) d* la cham lue pand ut 1H dieuiuii qui KO pouMuivnit eoafusf el guji-lte il une \ive opposition dan la salle des sances. One alla juo eonc rlt'e pour amener Bi'iaml au pouvoir binant l'aprs midi le bruit cou rail d'iiiiH attaque concerte de Tar dieu, lieniot contre l'ouicu en vue de ramener Biiuid nu pouvoii, lin tervcnlion de 1. ucieu priid nt du eoosail dans les Won tend a son fi mer a vrari deea< rum un. C'est avec H i* giarftte al liou [ne 1 on tcon a li ..' %  d i q 11. i l ail nprAg avoir prottooe qudiqiies in its de conciiiaton. il lut sa.'ne p.r de vil apulauJi*->emeoi. L'aneian pr sident du eenaeii pieoBiaail qua la cliambre se ruinll a un toinpro on di peu d'im (orlanee sur la que* bon de r..Msi. a des oommi^e* us g-erre. La chambre, toutefois, -..,. txsnt l'amandemei du g ou ver nement par 310 v.,ii eeelre U;. L'amendemeut porle que ,lons loffl m*gcR fe moi.tiini plus d'ui m 1 li"u d un iinlu u de Irauc aeroel revues.M. Htib.'l. ministre des r liens libres, a dclar que le nom bre dis demandes affectes par l'amendement tait de <5,000 envi ron. La (jtve continue ilaoi la iHliur DUSSELCORF— La situation exi t ni dan-, la Itulir caus' parla gr ve ainti que flan.i les rgions vi I ns n'a pas charg et danscortsl ne lgions elle ni pire, particulire ma. t dans |i a mines de lignite et lea induhtiies textiles. A Lili'a: nu sud de Cologne, 5UU grossis oui forc lea ouv i-rs k eessar le liovail, k Elb.-rlei.i et • Barman, le ino va meut grviste dai s l'iadnalria t-xiila s'aggivae A t.ienld, les ng<>. in lions pour m tlie. lin A lu grise ont chou. Une banque d'mission vn pcrapectivfl BfiRLIN— la discutaion curie projet d'une lanqiie 'missloa continu nu comit >l< %  e\\ il No I. M S. ailu a l le | lemitr d< lgu allerrand entendu. Celui ii ev\, iliton, en fa Vf or de lariialinu inn diei. d'eas nouvelle baoouad'oral ? i oiqu'il sril daiffUl de la \< ir 01 il i.i i r le pin, loi 11 isiblo, il i • partagi | ; % I opii li r des i > | ils s' i loi diairnl q ne relie i fi rlili loi cil oeal indpsn daste ; il cf l u avis d'tn faire une annexe irn'. i tr.dane de In Rtirbs l si k n\r l' ; .|.f de In |< vB Ivtllioxi I !a nouvelle in im i. m or i l e l r. rharl i 1*1 ty.tu.iajt e .i\ur ds tinini '.n devise* ou en valeurs trangres a l'abli des fliiclulions. La connli des l v|.nls Nof, sous la prsidence de Mr Mckenna, l'œca pera demain avo( les banquiers alla in nuls de la fuite le* capitaux nllo manda. L'opinion nllimanda ce sujet semble eh.' reflte dans un sr licle du professeur Mieliael llonn, imil B, ipu roil que les halan ees eu or caches I tranger pet r roel 'Mm ramaiies en Allemagne ds quu leurs propritaires seront n Mm s aoatre la oonfiseal oo,qn ils 'il s niiuis a des impots raison ua de' et que la monnaie du pays sera dloitivameol stabilisa*. Le ch une ier Vlarx et KPS ministres ont i otticiellemertt le deuxi ne eu mi des experts et leur ont souhait la bieuvenue. Le budgot militaira de l.t Fra rc* nimjia ceux de la Grau lo fireluijnu et de Etals-Unis PARIS l/.Mr!l.l,'„! | 1res coin nuoiqus la presse vau li par le ministre des allai. iiaagres comparant les dpenses mlilaiies de h lianee. des Klata i >i el le le brende itretugne vieut de do.in.i lieu S ne explication dm les ehitTree donns ; le budget mi itaire de la France pour l'anne durante tait soprieare de Mo nul li ma de dollars nu budget militaire des Ktais duis, tan lis lu'eo ralit la-, .foe-ises de le l'iauce rai on Il 20 lianes nu iloilai sont iiiluueu re* le uJ UlillioOS de dollars aux dpenses des blate L us. La diflrou ee euliti le euulres fournis aiilricu rement et eonx U'IUJ iurd im pro v euneiii Ue ce que lea i h fi>es p ur l'Ansiiqua et la Grande Bretagne tdi'iu calculs en or, tandis que les eoiflrea pour la l'rauce I iaieul eu lianes papier. Veiii/i ION ne donnera pas si dtoissioii ATill.V.s — On apprend que sur les Instances des m-m bu* nu c il i rut, \i Venixelos no donnera p s sa dmission avant qu'on ait eu le temps le. lui (router ou auccesseur Capable do prendre e i mains les iS nea du gou'trneu.eut par suite de I impuiaaanea .tans laquelle se trou vent les mderios d'Aibnes ds dmg uodi jii r h maladie du prsident du conseil ; la clbre piote,eur NaajU'/., mdecin franais, a t lll.Ull' Divers accorda conclue HOMt— Les huit deoosMnla diplo |UM SVanl tiail l'accord con < lu entre l'Italie et la Yougoslavie ril snenl d'tre publis. Le premier <>lit i qi.e dan > |>e • nliule et dans liquel les dtui pays dclarent que le pacte d amiti ne milite d'nurui.e faon centre les Iraits d slliam > n Le la Yoiigoelavie, la Tcbcoslova quie et 'a Roumenie ; le troisime i -I un a. u,ni de Imite ( nr leoeel |']tolie leri nnait la ouverninrl de In l'erg l..\ie sur le port de Haros et le Bell.i, et ta '• ugoalavia recou i.ait la souverainet de l'Italie aur Plante et l< i n t re dtermin par le Iraiti I'IO. Par le prsent arcopt, ' gaie de I mme sera ronsi uite tomme fiontira et sera p'a ..e t'wus u M s aaaiaisusl.ua intevue. tionale. Lo< ratifie liions de ces t rai ti aeronl ch ingta dans lee vingt jours a pu tir du 27 janvier. Nouvelles diverses CHA.vlO.NlX— L'quipe ararical ne de If ke\ a battu l'quipe anglai 8" par I I contre 0 el lient la pre mire place pour la premire partie. Elle se ni.>urera demain l'quipe sudoise. I.a France a battu la Belgi que par 7 contre Unedpchede Frnnkenlhal dit'que \l Quoiioger, maire de itoxheim (Pnletlnnt baearois \ n pas ei lue paries aessillants ainei .prou l'an nonce mais qu'il a e. transport a l'h^piial gruveaienl bless. M. Guminger st .D faveur du mouve ment pour le gouvernement autono %  ne au Palatinal, PARIS—Mme Venilosest partie pour Athoea accompagne du pro fesseur Vnaqm i Lo.N'blUi"— Lue communication oflieiello puhli.o par l'Ol'iice dea Co loniea lait prvoir la possibilit qun le gouverneme-nl Macdonald adopte ra une nouvelle altitude en ce qui concerna lea bombardements ariens. l' l isant allusion aux rceata eommeotsiree dea t< urnaux nu mo y n d'aroplanes des indignes du r >y uime d Irak, la communication dit que toute question .1 emploi d'a rop'soOS dans lirak pour soutenir les autorits est tudie de nouveau par le gouvernemiut da Be Mnj-sl, WAasUINUTuM — Le seeretaiie Mellon considre conme ueite ex enter le projet des membre r publicaina de In commission de la chambre d app quor la rduction propose d s taxes eurle revenu aux paiements .te. i anne InU.t qup lea en t b .-s vont ver-er partir du t) Mar prochai i LUS'LGUBS 1er Kvriei NEW UIU. Dollar 11.11 Livra .JS PAKI8 — Dollar lt.1s Livre 11.70 Les Fles Maonniques Nanaivael nain' ewaitrinli il lin h i liesj BMI aasiiees aujonr l'hui le iatssn | (ras4*Hlri Wrrrt a l'etciMei it ni l u *irarfd lettre liiil n.:i.n lieu:' d e l'Ordre Ma^eneique ru ILin : Mes T. Ch .-. KF.., Avant de vous entretenir de ce que je pense de noir.tal ninonnif|oo, aouffrei que j'adresse un cordial et fraternel salut k tous mra ntns. r.'esl-rt diie A tous ceux-l qui ont eu l'insigne honneur, avant moi. de prside t l'ordre en II >iii. Souffre/ encore que je paye un tribut tout de reconnaissance Celui qui m'a biil l'honneur, il s a de ci la S uat-e an-, de m'lever la limite i^-nii de v eond et Pi mier Crand Mettre idjotnl de noire Ordre et on 1 i i I rd, e eo s me prsenter sec imls, 'on me tant l'Ument propre h diriger l'Ordre un ji ur. — J'si nomm li T.•. III *. le T. Puis.-, i %  ii • si. -, o. •. Commsnd.'. Ko n souel ron.ingue. S'il m'tnit permis de vous rilrr une rhrs'p loule loquente de l'iliss* • n i in Pnrr n dm s son haut Cours pbilo*rf hique et interprtatif ries initiatior, |en'flre, notre tat an$Ouui$Ui serait ,C4 ceatf r'(|


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06135
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, February 02, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06135

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
D.KEOT2UK PROPRIETE lit K
IMHIMSCB
Clment May loi re
BOIS VERTU
13B0 Run Amricaine
NUMERO ^GI^ViiMKS
oopy
Celumbw Mmorial Library
Quand us .cilrcslK C.AIWJP'
dente, c*ecl quela^tlASHe-
iiiAine fil en voie e se dt-sa-
uryer, de se coiroinoie el du
sombrer.
Quotidien
l&LEPHOIiE No Ui
17me AKNEE N 512
PORT-AU.PRNt>; ( HATI )
SAMEDI 2 FEVRIER 102*4
Projet de Loi sar l'Emigration
SUITE ttt FIN Voir les No des dl Janvier et 1er Fvrier
Par Ofible
AiiT. 11. Aucun bateau ne
pouna tre atlect au transport
d'iniyrauts d'Hati laoi qu'au
pralable le capitaine, le propri-
taire L'armateur ou l'agent ait de-
mand et obtenu un cei tilieal al-
ttbtiut que ce bateau t-st capable
le tenir la mer il apte a recevoir
tel nouil re dtermin de passa-
gers.
celte demande sera adresse par
l'agent, Ij propritaire ou I arma-
teur du bateau an Uepaitemeiit
lu Cou nierce cunloruieiueiil aux
mode prescrits par les rtflecneuta
prvu a l'article .t(J, et sera ac-
compagne du rcpiss de la ban-
que NttUOnal constatant le paie-
ineiit au Trsor Public d'un droit
de cinq cent! gourdes.
La dite demande sera achemi-
ns au De paru meut du Cuinui r-
ce uu\ anuniles nantmes de
Porlau Prince, lesquelles autori-
t examineront le bateau dans ce
port; tt s'il est trouve capable ue
tenir la mer ei luIttMUiment pour*
mi u'ap^:ii ciu neceaaairea a la
Sduvegdide de la Vie et contru
l'iucciidic ci de iou*> aunes appi-
1 cil de uaiure a assurer la secu-
rue el le cuuiuit du passayer^de-
livieroni un ceruli-ai en cui.s-
quence GuuiaruMHuent aux re^iti-
u.eiiis meuuunne a l'aructe *U
lie la prsente loi. Ce certificat
hera voidOle puui une priode de
ru moil a dater ou jour de on
mission, a uiums quilnailel
rvoque piu loi peur violalioii
de loi cl rglementa.
Ai. lu** Le c pilaine du baie ni
oui reoit ou lente de recevoir d. s
emigraiiis a bord d'un navire non
pou.vu d'uu ceriiticat en due lut-
ine constatant qu'il est aple a i. -
nir la mer et a iraneporter de
passagers, sera pussiDie pour cha-
que eiu.giani reu ou quil aurait
tente de recevoii ,d une amende de
Ui,lle deux mille gourde.
Le capnaine du bai au .n pai-
tance ou qui lente de parUi ayant
son bord une certain* quauine
de personnes excdant le ltal des
passagers traiiaportawlei d'aprs
ton ceiibcat, seia puni, pour ch-
que pei sonne embarque lilleitc-
ineui d'Uni amende de cinq USUt
wourj.es au uiuiu et de mlii
gourdes u plu.
Le iev.ouvicu.eiil des eonJaui*
naiious pecumairu piuiiouetrs
coiiUe lescapiUUKspouiia se luiie
toulre les a^uils de lignes de na-
vigation cl jntre les propi icUires
el armateuis de bateaux. Lts La-
leaux pounonl eue ) objet d'une
HlHf lOiiscrviUoiie jusqu'au ju-
gemeot de valiuil avec luteruic*
bon de deparL
Am. 17.Le contr'e ds col*
ditions d'exee utioo des obligations
ut Btiooue l'article * aal conti
aux Consuls de la Rpublique et
telles personnes que le couver-
urinent jugera ncessaire de desi-
gner.
. Abt. fcV Au un miprr.nt ne
Sera dbarqu dan> un port tran-
ger en I absence d'un a^enl Cou*
tuuore. -
vronl tre rigoureux ment prsen-
ts au consul du port d'rnvee
pour lre contrle, wees cl enre-
gistres sans Irai autres que ceux
pievus p.our I immatriculation
obligatoire pour tout emigrant.
Cctie immatriculation sera cooa
tale p'ir tin ceruli.at indiquant
le numro du pase* poi I, les nom
et | renom, l'ge de l'emigranii
son lieu de naissane,sa rsidence
eu Uaiiii le port o il l'tait em-
barqu, ie lieu eu il compte lixer
sa rsidence.
Aur. iy. Ce certificat don-
nera lieu a la la perception dUBl
taxe de deux dollars, un dollar 2
en laveur du 'Trsor Public, a ver-
ser en mme leinpset de a mmo
manire que les Irais de passe-
port pievusa l'aUicic il, soixan-
te quinze gentUttcB eu laveur du
Consul, vaie .r qui lui sera verse
par le capitaine du navire qui d-
via r mettre, a liusd nu.nalncu-
cuialion, les passeports d'cini-
granU, jU- ptlue d une auieude
de CiuquanlJ dollail pour uuaque
passepui i non l WU-
Ajsf. 'A& cdd;'uit de trente
gourue prvu a l'article 1- y
compris li laie unii nttucuia-
t ou ii.\ee larUwio > iieiuia
lieu a Iju. lia.s pour e.u s-
siou el visa ue p isaepoi l iusal
bleu a lauer q.iau retour ei p^ur
l..8Gii,niou de ijuiigiaut au c.o..-
suiai d tiaiU.
Ahi'. Ait Ujire les cjusu*
lais tiauraux a la ilava.u et a
oai.lijgo de ouua u est lusinue a
Cubi deux PostM C u .na.ie
dont le si^j sera dtermina par
le Uep.u b.'.ueut Jes Ueiaiio.is cx-
lerieures selon les yjsOiUi id sel-
vice.
li est al.oue chacun des titu-
laire de ces Poste, la oinmo de
Cent viugi cinq dollar par mois
UUe d appoiuieiuents.
ART. 'Ai. Li pres'iue loi
ajrof* celle d.i lo Fevne. Ij^det
j.a excute a la ci igeocs ds
ecrtairee dltat de iinieueur,
des Uciatous KaiTieurea et des
Finances.
Uouiic au l'alais National,
Port-au l'nnce.io Jauviei kt4,
an laile de 1 luduendancti
Vari ls
Dimanche 7 heure
Les .4 Cavaliers
de l'A;osaljpse
14 partit c en entier )
Lni.ee : o. J.0O
.____ Lok' 4.U0
n
Gabael
Nouvelles Etrangres
t
DE
le Lon Kau, avocat
Rue leiou eo fsee i'Irtpiicris
Mmle.
i
Les amendemt'iili aux lois
liscalcs la cliimlnv
FAHIS l^a ohgnbie est ptrve
nue voter le Iroiii un article du
remicr les S5 amiMulemonlu aux
ois flieale prstteei par le gui
vernement. Devaol Us tactiques di
latoire employs par !'.;; loiticn,
M. Poin:ar m:mift. I i Iqufl o*f
vosil et montra pies 'te vlimoDC*
dans ton diicoiira lorsqu'il *''lreiis<
I ees adversaires. Lo prsident du
conseil dclara que le gouverna
meut tait au cour.nt do ca qui e
tramait ditnt les couloir!) d* la cham
lue pand ut 1h dieuiuii qui ko
pouMuivnit eoafusf el guji-lte il une
\ive opposition dan la salle des
sances.
One alla juo eonc rlt'e pour
amener Bi'iaml au pouvoir
binant l'aprs midi le bruit cou
rail d'iiiiH attaque concerte de Tar
dieu, lieniot contre l'ouicu en vue
de ramener Biiuid nu pouvoii, lin
tervcnlion de 1. ucieu priid nt du
eoosail dans les Won tend a
son fi mer a vrari deea< rum un.
C'est avec h i* giarftte al liou [ne
1 on tcon a li ..' d i q 11. i
l ail
nprAg avoir prottooe qudiqiies in its
de conciiiaton. il lut sa.'ne p.r de
vil apulauJi*->emeoi. L'aneian pr
sident du eenaeii pieoBiaail qua la
cliambre se ruinll a un toinpro on
di peu d'im (orlanee sur la que*
bon de r..Msi. a des oommi^e* us
g-erre. La chambre, toutefois, -..,.
txsnt l'amandemei du g ou ver
nement par 310 v.,ii eeelre U;.
L'amendemeut porle que ,lons loffl
m*gcR fe moi.tiini plus d'ui m 1
li"u d un iinlu u de Irauc aeroel
revues- .M. Htib.'l. ministre des r
liens libres, a dclar que le nom
bre dis demandes affectes par
l'amendement tait de <5,000 envi
ron.
La (jtve continue ilaoi la
iHliur
DUSSELCORF La situation exi
t ni dan-, la Itulir caus' parla gr
ve ainti que flan.i les rgions vi I
ns n'a pas charg et danscortsl
ne lgions elle ni pire, particulire
ma. t dans |i a mines de lignite et
lea induhtiies textiles. A Lili'a:- nu
sud de Cologne, 5UU grossis oui
forc lea ouv i-rs k eessar le liovail,
k Elb.-rlei.i et Barman, le ino va
meut grviste dai s l'iadnalria t-xiila
s'aggivae A t.ienld, les ng<>. in
lions pour m tlie. lin A lu grise ont
chou.
Une banque d'mission vn
pcrapectivfl
BfiRLIN la discutaion curie
projet d'une lanqiie 'missloa
continu nu comit >l< e\\ il No I.
M S. ailu a l le | lemitr d< lgu
allerrand entendu. Celui ii ev\, ilit-
on, en fa Vf or de lariialinu inn
diei. d'eas nouvelle baoouad'oral
?i oiqu'il sril daiffUl de la \< ir
01 il i.i i r le pin, loi 11 isiblo, il
i partagi | ; ? I opii li r des i > | ils
s' i loi diairnl q ne relie i
fi rlili loi cil oeal indpsn
daste ; il cf l u avis d'tn faire une
annexe irn'. i tr.dane de In Rtirbs
l si k n\r l';.|.f de In |< vB
Ivtllioxi I .
!a nouvelle in im i. m or i
l e l r. rharl i 1*1
ty.tu.iajt e .i\ur ds tinini '.n
devise* ou en valeurs trangres a
l'abli des fliiclu- lions.
La connli des l v|.nls Nof, sous la
prsidence de Mr Mckenna, l'ca
pera demain avo( les banquiers alla
in nuls de la fuite le* capitaux nllo
manda. L'opinion nllimanda ce
sujet semble eh.' reflte dans un sr
licle du professeur Mieliael llonn,
imil B, ipu roil que les halan
ees eu or caches I tranger pet r
roel 'Mm ramaiies en Allemagne
ds quu leurs propritaires seront
n Mm s aoatre la oonfiseal oo,qn ils
'il s niiuis a des impots raison
ua de' et que la monnaie du pays
sera dloitivameol stabilisa*. Le
ch une ier Vlarx et kps ministres ont
i otticiellemertt le deuxi ne eu
mi des experts et leur ont souhait
la bieuvenue.
Le budgot militaira de l.t
Fra rc* nimjia ceux
de la Grau lo fireluijnu et
de Etals-Unis
PARIS l/.Mr!l.l- ,'! |
1res coin nuoiqus la presse vau
li par le ministre des allai.
iiaagres comparant les dpenses
mlilaiies de h lianee. des Klata
i >i el le le brende itretugne vieut
de do.in.i lieu S ne explication
dm les ehitTree donns ; le budget
mi itaire de la France pour l'anne
durante tait soprieare de Mo nul
li ma de dollars nu budget militaire
des Ktais duis, tan lis lu'eo ralit
la-, .foe-ises de le l'iauce rai on
Il 20 lianes nu iloilai sont iiiluueu
re* le uJ UlillioOS de dollars aux
dpenses des blate L us. La diflrou
ee euliti le euulres fournis aiilricu
rement et eonx u'iuj iurd im pro
v euneiii Ue ce que lea i h fi>es p ur
l'Ansiiqua et la Grande Bretagne
tdi'iu calculs en or, tandis que
les eoiflrea pour la l'rauce I iaieul
eu lianes papier.
Veiii/i Ion ne donnera pas
si dtoissioii
ATill.V.s On apprend que sur
les Instances des m-m bu* nu c il i
rut, \i Venixelos no donnera p s
sa dmission avant qu'on ait eu le
temps le. lui (router ou auccesseur
Capable do prendre e i mains les iS
nea du gou'trneu.eut par suite de
I impuiaaanea .tans laquelle se trou
vent les mderios d'Aibnes ds dmg
uodi jii r h maladie du prsident
du conseil ; la clbre piote,eur
NaajU'/., mdecin franais, a t
lll.Ull'
Divers accorda conclue
HOMt Les huit deoosMnla diplo
|UM SVanl tiail l'accord con
< lu entre l'Italie et la Yougoslavie
ril snenl d'tre publis. Le premier
collaboration. Le deuxime est un
I loliiioie pai I- qin I l< j 111. -.-n
gxgent avertir mutuellement dea
ai corda se rn||i'u tant leur |><>liti
qi.e dan > |>e nliule et dans
liquel les dtui pays dclarent que
le pacte d amiti ne milite d'nurui.e
faon centre les Iraits d slliam > n
Le la Yoiigoelavie, la Tcbcoslova
quie et 'a Roumenie ; le troisime
i -I un a. u,ni de Imite ( nr leoeel
|']tolie leri nnait la ouverninrl de
In l'erg l..\ie sur le port de Haros
et le Bell.i, et ta ' ugoalavia recou
i.ait la souverainet de l'Italie aur
Plante et l< i n t re dtermin par
le Iraiti i'Io. Par le prsent
arcopt, ' gaie de I mme sera ronsi
uite tomme fiontira et sera p'a
..e t'wus uMs aaaiaisusl.ua intevue.
tionale. Lo< ratifie liions de ces t rai
ti aeronl ch ingta dans lee vingt
jours a pu tir du 27 janvier.
Nouvelles diverses
CHA.vlO.NlX L'quipe ararical
ne de If ke\ a battu l'quipe anglai
8" par I I contre 0 el lient la pre
mire place pour la premire partie.
Elle se ni.>urera demain l'quipe
sudoise. I.a France a battu la Belgi
que par 7 contre
Unedpchede Frnnkenlhal dit'que
\l Quoiioger, maire de itoxheim
(Pnletlnnt baearois \ n pas ei lue
paries aessillants ainei .prou l'an
nonce mais qu'il a e. transport
a l'h^piial gruveaienl bless. M.
Guminger st .d faveur du mouve
ment pour le gouvernement autono
ne au Palatinal,
PARISMme Venilosest partie
pour Athoea accompagne du pro
fesseur Vnaqm i
Lo.N'blUi" Lue communication
oflieiello puhli.o par l'Ol'iice dea Co
loniea lait prvoir la possibilit qun
le gouverneme-nl Macdonald adopte
ra une nouvelle altitude en ce qui
concerna lea bombardements a-
riens. l'lisant allusion aux rceata
eommeotsiree dea t< urnaux nu mo
y n d'aroplanes des indignes du
r >y uime d Irak, la communication
dit que toute question .1 emploi d'a
rop'soOS dans lirak pour soutenir
les autorits est tudie de nouveau
par le gouvernemiut da Be Mnj-sl,
WAasUINUTuM Le seeretaiie
Mellon considre conme ueite
ex enter le projet des membre r
publicaina de In commission de la
chambre d app quor la rduction
propose d s taxes eurle revenu aux
paiements .te. i anne InU.t qup lea
en.....t.....b .-s vont ver-er partir
du t) Mar prochai i
LUS'LGUBS
1er Kvriei
NEW uiu. Dollar 11.11
Livra .js
PAKI8 Dollar lt.1s
Livre 11.70
Les Fles
Maonniques
Nanaivael nain' ewaitrinli il lin h
i liesj bmi aasiiees aujonr l'hui
le iatssn | (ras4*Hlri Wrrrt
a l'etciMei it ni l u *irarfd
lettre liiil n.:i.n lieu:'de l'Ordre Ma^eneique
ru ILin :
Mes T. Ch.-. KF..,
Avant de vous entretenir de ce
que je pense de noir.- tal ninonni-
f|oo, aouffrei que j'adresse un cor-
dial et fraternel salut k tous mra
ntns. r.'esl-rt diie A tous ceux-l qui
ont eu l'insigne honneur, avant moi.
de prside t l'ordre en II >iii.
Souffre/ encore que je paye un
tribut tout de reconnaissance Celui
qui m'a biil l'honneur, il s a de ci la
Suat-e an-, de m'lever la limite
i^-nii de v' eond et Pi mier Crand
Mettre idjotnl de noire Ordre et on1,
i i I rd, e eo s me prsenter sec
imls, 'on me tant l'Ument pro-
pre h diriger l'Ordre un ji ur. J'si
nomm li T.. III. *. le T. Puis.-,
i ii si. -, o. . Commsnd.'.
Ko n souel ron.ingue.
S'il m'tnit permis de vous rilrr
une rhrs'p loule loquente de l'iliss*
n i in Pnrr n dm s son haut
Cours pbilo*rf hique et interprtatif
ries initiatior, |en'flre, notre tat
an$Ouui$Ui serait ,C4 ceatf r'(|


bMA2W
i m
" De toutes le socits humaine--,
dit-il, I* plus propre fora
ritabli! iiomni' d.; bien, tous tous le-*
npouits possibles, cet, an* ccitrj-
dit, U Mieiuie i-*. afaU qiMlqi-J
bien lon^ie* que soient Mi I
elle ue ctri agent poial a itire a -ut
la na'ure de ceui |ui doifsot Im
ooserver; a U vrit, allas les salai*
rfcat, e les le* goideot; m i-. co n i i
elle* ne p* tvent las diriger [l'on
rori a tt 11 r*oujj < I .' '. p -
Mveul c; 1 is> i pra/aient el l '<> i*
luli m tu otb i\
Oep im 11 l j 11 ti n >; V( ; i .
ni 14 avons constat iss i
UU9 v4.-tilde apiliu lait mu >'
sartsia* initis .1 ! vah ir |ai levais il
u i m 1er rirneaer i od.j Uni
m ti Meilleur.
il u s- bl i, ojqs f u a Mi
oi nu 11 ri 11 c* u ii ii 11.
'i 4 u Iti -n naoO i | i ) pi i:
' va t re pouf u im, u a i li ru
el i l'est ui lajrs, le n- i iteur
il) tinter la ci oui BOOitlet, e I
ciMiiree piir cer.iin* leviers
airains tsal inutile al ioatilisabl
il i a .n m | irt 1 el j ne il-,
l'i n: >osci ica 11 i v tir a' i i a:-
crue. Moi Li ut livr** a
elles seul j-, les niiu-, malgr lejr
b>nne VOlOOt, ne reoivent pas le
biplame de ces in ils indiques: Jus-
tice, Libert, Modestie, Tsm^raoesi
Wrtus indispensables ai dire de Ci
cr xi.au ctru*t r laa vraia m eons.
Les pri.ioipa.ix ''.liais ont uU'ili
q ie la Sagesse et l'Amnit sont les
vrai* facteurs on p issinca de leur
Cimim.i Jument. a*t am,i que
nous avoua constat la asseoSaos
dna toutes nus sonores d'actions
Kippelons nous bteo, Mas ((.'.
<{ i'au dire du Baron tfastiaa La
volonl cil au libre ar'oit|e ta que le
poids e*t I li balana Noua es-
prons i|u',ivec uto re noavslls.
eu presses surtout d-s sas liions
auaai intressantes ojie -.untes,
p>se* aux Na iooa ;( l'Caiveis
n s i i u s d'eljJe ne noji fera
p> t .o au t.
Ei pirciurint le BuUattoa de
d' tssomiion Migo.ini \\\i Intcr.n-
ti mile, no.is avoua constat avec
biauooup de satisfaeli > i. 1 prop^i*
t >n laite par lt Urands Logj de
Ij tf'York, t'ai mitre la UN l l
ieat d'iliiti, c i il n i membre de
I U lratiOO univari il ^ des -S i-
i s .\in; iiiiii jues de abaque Ne
tiju.
.'est l) ic ui ig la l'ivant, o'a t
aussi u u ait ; ih m i mie m if |u
dritniM do von i lui savoir gre. -
Mais, n ms n'avooa point psr-lrj
de vue que u m n en prta i
c la lr dra dil i ur ;
t 3 L que M n la la r-; il rit-i oj
d> U lj,-iti ui m; i m | n.
t 3 L q 11 ii i i rav ail dans
toute *>n a npl '. ir -t asaoi la i
bjisJjj DOJnU : aooiiui, aooouii
que. et ns irai prati | im.
i > Li | im i. i lt la Ui il niili
t.'. i j'ieUi ris saro il r- )lu H
u i^jn^r* di ti: i< :l| .. -
* sero.i sjuuisM au prii-
Ubla toutoi laa oiJiencts allia-
rj lot a l'Assoaiitia i I u.r.ialionUa;
a ix liai de l-Migijr sliinnM
d'lu I-* hit les opi lii m s.m v,.o it
de iatj) -U diecuittoa. Ja o'a puut
li.Jiud) v i.i, lue, co n ) eu U !&
aba n i parat difii le el p iur ta blaa
r ?n i ait d is u i n ns dt bouo i vo-
loii . -r C'est a quoi, ja voua c tavia
ou Mas fl. .. tit, u r;sta ,tr*
mi; iQQOria d it-e'.le jir.hr un pan
tufiria i a o il des aatras Obidiau*
cm 2 i .j i : c mii i iar \ vivra
diut Im q i , l m i-iiesiioat au li-
tri ust m-) ne d* n tre Jrtre .'
Pourquii, cli". im li tYihr.iit
paralt-aits u i vaia ai il f Pj ira i <.,
aos laitij n'a i y. .i,'i il il i p(, que
" i'V'i lrtti m, 11 i iti ittrjtt! i il
at T Utrais n , d i V r -.
ooaaata i i liapo itu t l*a> a
een: u ha itr IraVa ea lit jet pi i-
e de li i ii li a. d>li (al)Jiia, le
lajjbline et 1j lo il ea i i'.I y i I
desli'iclii' a i urj U)J1< uiai.uUn
tre la Natia i.
t)al l )-;... ewisi^'j h qi! li
Cl i; i.'il e>l itra 11 II ; J 1 pi lt l
f i.- 1) d' ; il ; U V ,, lj,i {l
m < ,i i, li ii u; litura j : 111
d. it ,Mi i.-o/. u n taoi ii l'i
u, i 'o ir j i'il n y ait m ie c 11
fusi in l un 11- Ust ja i pr iposa
de voua da u m 1er de li roua
aviic ii m : o ir ai v 11 ; i i : communaut elle-moie l'tablis
u il de -es luis. L'un ne d,.it
p uni ;i il ii i de
t i v. nr diiM l'.unr.; il ; OU duisle
de-| n u ial i i i apra ainai l'qui-
libre aoei il
V. i ni uj .i I fal, u s co-.si li-
rons la calta lu lu d-.'8'is de
n i i--m r. >M If souci de
h e toi ir vatun la l'Or ira plus en-
aore [ua la loaarval i perso iael-
1-. I\:i le doaaioa au Sou ver i i,
du | i Mr lu i i1 clia |U \talier
t p i ir mi > n ne plus pr :ieux
d i ii i .i le lt Ci iroaua. A >ua iv o
pi u* aisatoo Ij ratllar laja las au-
ra its i< i. Vouve au la r :an da 11
friteri.h. l. grand nulle' q i >.
pir lu vi p-e'| i'a i u i v us m'i i/ c i iii , lut
m- servir or las unir et non g
les ls n r.
Pou m> i v t r li uaon
: DI la in ix fit -, p i tr u lir les
h > u -u.}> da toutes laa reli^'ooa, U
l'iute les ro ica 11 m-, I ; 'outi's les
atgoriaa d'activit at l t uta ap-
(iiiits sur ii'i pla i c mBBOa
fo.m m-le* eux |u'olla .....veoa
DUO, c i l n i-, i u u i u n' ti ph
te f a-.. 11 ma i\ i i pim p i
aider i i :u . ne n l.i Patrie u tienne m iiseii'.ure tuut s I a Na'iuna
et pour conduire j Jhivah. tuus
laa babitaots de I, Te re selun la
m irala du C iriat.
I-. i \'o-, r -n T.-i i r, Mes ff.-.,
de vos bonnes diaposiUoaa mou
^ar I, on >o m i n iraiaol de m'ivoir
lu .i h [lus haute Magiatralura de
l'Kt it M ii,' Miiiiqiii!, je vous prie de
r.'oevuir toute in i gratitude. Je re-
ine, oie aii-si la Graod Maltrc-instal-
lileur d" cos boonea paroles min
endroit el je la prie de croire ajou-
te ma reronnai isanca.
C. L. VERUET
5JSSH
Demain aprs mi li 4 heuras au
ra lieu le Irutai i D -m itc.i .lu iliiu
pi. mu. il fh'ii'l pii, e de la Geu 1er
marie et l'iquipe de le mis Club.
E|uipe du Tennis Club: But
Paul II . nain. Arrives : Kenild St
Cyf| l'er.irc^. li'ini>:Soray. Ar naud,
A idr HSiharl. avants : Ferdinani
Ja m .1 ic | ies. f cap | A. 9t Clo id.
Paul Smith, l'm n lon, Al tari Oeu
aory, \niiir. : r.. ml i. n 'I inri 11 /..
Batra _' le : ') cinli ne-.
La p irtia a ra 1res un ra muta.
CoaYooadoo
Les raMi'ires aeiiff de F ni 11 s iq|
pris* 1 sj r imr te diaaac ie S
rvri ir i '0 li![?'.> lu niia 11
lie il dt l'Ecole Colbert Li'nrJ,
l ha nt' da Mars.
Ciraat i^iliii
sli lt a: J 11 i il..t isse.l a la pUltif
d'inl' il a r q.i al M a I la il l
va) rsidence du Haut Oonmiaa ti-
ra \iu-ri ni -e* jours de r'c-nii i
a partir du luadi i fvrier, da 5 i ,7
p. io.
Aux
te
on nantis ayee Si3')-,se. .l.-tn.eet
El llll, 1 i i i M UOi dt tlO I 'S U1S.
La C'uf Je lu co n n i i iule doil
juif 4 o-Jii4l>>ratioj lilniti m no a
7 m
k Birisa
ASpondant a rsiraaMo) iavUi-
ti);i .li ujw:u propriiUlrudl
cegraaitialistau ut, .vleLn'S
lll-:iV, (|ildl |UQ8 p.'.rs IQQ llll -
0 ,i prii pirt, 'r -r sur, un li i H
I ; l. i | U l 11 11 '..-l i :n Wii i)
t ., l'appracifljr l* ill ; io i 11
m -il, la rf'virjsit det vint al 11
o un i du tirvi :e tu Ctvsji
do .iir l mit.
v i '^ is nptjfaa dai iwh it<
furaai al'osai a \f r itivara i ti
o u 11 u >l i aulj j) ir o'ii-i i
4 y m (JO II nniKtl
H est rappjl SOI iulrassi qn
l'auturisalioa relativa au itraas 11
Fort *>i Ciair s'appliqua exch-v.;-
DSeiit a la vente Uu po SSOO, da la
viaads et le l'a rbj.
U Ma,istrai <.inmu nal
U (,-ixleri WA
I
& ce-.qu il i
fAlfl" AUX,
La confiance de
plusieurs milliers de
personnes est ce qui
aide rendre
L'EMULSION
SCOTT
le tonique nutritif le
plus populaire au
monde. L'Emul-
6on Scott p/aduit
de la force.
BMsVBSHHaHHBVBaVBBHBiMaiMBC
lus Jai miiiifiu
M. Andr Chevallier, prsi 1 nt
du Comit ^National Ciunpiquo 11 i
tien et prsident de l'Union dea So
cils sportives h itleonra, a r u la
lellre M.ivanl. il n tll liant I .'il'en
Paria, L'aulapi il Mo siaor H.
Emmamifi L u, ntvtu de notre
ami Camille Lon, aerrtaiia d'ttat
des iti'Uii n-. Evt. i u il couaio
de M.Chevallier.AiiMi que I un v rra
par celle lettre et con ma on i'.i vu
par l'extrait du New York Pl ''ont
nous vons publia la lraduclioO|
l'ide de la manifeslation olyopiqua
hatienne a lait du rhrmin. li va
sans dire que le Comil >a ional
Olxmpique, nomm par Son Excel*
lance M. le Prsidant de la Rpubli
qui*, a t heureux d'agrer Celte de
m.n d.- il'i.-cnplion ti spontane
d'ailant plus que cil ibl^to n peut
.u "qn'm, cicrone utils l une unit
iutrtssaute de notre quipe,
Bourg-la-lteiue, la 1 Janvier 1914.
Monsieur Andr Ohcta'.lisr,
Monsieur,
J'ai eu l'avantage d'apprendre ces
jour ei de noire consul,Mr Itoux, la
dri ion prise pr le gouveri emoot
hniien d'eiMOter une quipa r.pr
sentalivn aux jeux olympiqUf-a,
J'appiau.l da tout cosur a r die
heurtinie initiative qi i prouvera une
foi- .] plus que notre petite rpubli
qup, tant dcrit S, :! CH| ibis de se
mesurer avec las meiil<*urei aussi
bien ilans la domaine de l'aclivit
ih\> que que dans celui le lapeiis*.
A\ .i.t eu maintea I is l'occasion
i 11 te o ii e vanter xos mrlea pi
m n pre, voire | arenl. Mr Iteo 1
Lf on, je ne pots que n e ljouir ! -
la elairvo\ in-a i pp< rle pur les d ii
jjt : nls h ilit is t n Voua pli-cant la
t e lu team cta ig de lUIen.lre n *
SOuleurs. Cepei Bill, il re convient
pas seuli oneiil e huer e tonnes
n i. i i >' seml lai I' il nul
bu--i ,'ie ' n las a son poaaibla
poui ii i in ri n le ho., n m m du
piy-. Je me cuusidieiais donc c tus
me ayunt diiitiit si, ave- les quel
que& aiuuia qie je possde et qu'il
coi-ieiil.n .,..,,'..1 i, j. ne Ira
ta.s ai nui' i Du r i. ,..>i r e-s .Ver
d- npio-iiii i liait! *t i oib ms
jeux q a aarool I m ri.^
\uci n m ni .lu h u lOg Club
de Frauci'.acliiell ment suua les cou
leurs du Paris l u vomie Club, ja
firati [ne depuis da longues anos
es sports Vili iti sa. duceaaaiva
sas 11 .li i i,n m ' .u I se i lire
da lancent ut i a vos un jet
de 13 a.. I. second ii sa,.t e i lui
leur avaa l m.75 e un >aut eu Ion
gueur aveu j a.Il " er.niuis
Lisais m l'J-'J eu i- i nt sut I.
Fia i i ans Je i i ).. | - Uaiver
ait iir j* ou je fut lu Siut eu
hauteur el du lt i.i i iv- .
Ces q si [u i ra i i-n- aaats four
Bis, je me p. rmeti d i ao ir le
votre biuta bi<' ia la fat un
d et a .tins dans |l' | upa h litienae
el la dteii ire nos couleurs sur le
blale oly a^ijue.
Jj 11 ils i iejon, j i suis ,'i votre en
liera 1m m .ii pair tutes loi in
dicitijii i n piici nt vim Mrs
uli es 11 i. ; u y i : lu Innspirt
ei ui l'i il il ati, i i is ,i i IMS a*.
Usas Pans, J : pois uire l tira,
le c is des d un' lias 11
prisai.-* dirigeants de mon club
piur vous faire obtnir l'd'C 1 i
b.le da i porta Lion ou aos itio
mut p>irrue..t preudrs Cur d t
BttJ gdij d'euiraluement
Je vvBj cerais tris rvwo.uii.-iat
Bazar HaUen
On y trouvera, A bon m;iroh, la plua plua gran l.uholx
d'objets confeotionis dans le pays ot d'ouvrages artisti-
ques : broderies, p ateaux acajou di lou'..s gramleum,
bou jeoirs, Cendriers, boites poudre, Cadres pour plio
tograpliies, boites igaretles, A Cigares, travailleuse,
i '.anlies, tables, lampes lectriquosobjets on i|aac,pilons
de toutes grandeur^, oeufs repriser, objets en cor-
des : panier-s, pantoufles, layets, poterie : Cruchtjs
l'anneaux, sacs.abat-jour. Ouvrage en cuir: portefeuilles,
Sao A main, et diveis objets artist ques,
A lexuctnite du Wli.ul
Ca. Ficonlet
228 Bue itoux o i-, u Priace
\ns de Bordeaux suprieur*
Ronge et Flanc
Par b r-r au* et d?tn'*harrrq* et
"iCHBZ DEREIX
Vin Ronge G, 4 00 le
g lion.
Vin Blanc (i 5.00 le
gallon.
de vouloir b'en ne fixer sur vos in
tentions ce sujet, sur U ilate pro
liahle d'mrive Ou team ele, etc..
Dans l'nllenle d'une rponse que
j'espre favorable, veuillez agr>er,
aiousieur, mes salutations emprea
aes.
111. E. LEON
K4 Grande rue liourg In Heine
(Seine) Kranea
AI.ilJS D'UH FILM
da le ciK.-da.wre de U as o ib
bel i a Les quatre cavalissM de
l'Apocalypaa)
L.e&t ua livre ifmboiique et
mystique parlois ob--eur mai^cla
l.inl de pucSld de 51 J-Uu qui l'un
leur tira t'iace ue sou ruman mo-
deruo-allAgon jue. L'chraia .'-pa
unol uio.ilie .1.1.1 p a h cnev 1
de l'apocalypse nais ijuift che-
iail* ji. ..iU ilai :.i. |Ua,l'j (.Ji/a-
iieia'jiiiJJuSiul iesp.il ae BOU'
n ., n.i.vi de la guerre; lalaim
la moi l.
Adapte au cinma* celt uvra
T: leuiie ea woieaux pOil luuS
le ROta: lau^oa a; a uiui ca-
dSLCel u. c nue VOlUUt SaiiS
gal, scues lraueht,cro.|u4s)l
dauetoute (eurtauglanbUjr ...r,
roman ..la.uuur aiinoissaute lu te
uu nogi la Kuarrs, l'iuceuJio et
par moment doniiuaiit ces ta-
bleaux diveii le pissa^e clieve.e
et pourpre Je a., igon ju^s ca--*
lie. a.
i.iiuur au jeUM ho.nue q i
ua coni.iiciij pas ic (*id a'acriail
uu graudorateur lu A.V tie.-w.ie.
Ja piaiiuraii piipiuii uui n"i-
niei'Jii pas ce c tel i\anvi-^, a ftciit
\nle el ds nuire Qt j ai vu
pleurer mon vo.sui ue ciuiiui.
Le March
du Fort St Clair
La dcision prisa par le Magistra*
Communal, uvoc le couseuie.ueut da
Depciiifiueiil de l'iuleiicur, de rou-
vrir le mu reli Ou uimanche du Fort
bi Clair, n'aura pi Ue suile et sera
rapports.
cela e->i du l'axceplion que cra
rait l'excution de c le dcuion, le
l'icoiuem ue la Ueputilique ayant
preeeUciUiiieul uianilesle a tous les
Protts U UiuuuisieuiKiii ei aux ma
guu.iU cmuinuii ux le dsir que la
Uuiiduciic aoil un ve tdbl j .u. Ue re
poadeai toute 1 eteudu- do la Repu*
n.iiiue.
h arait bon de pro!o;.g:r la dure
des uiarclioa du sauiei., pour per
mellrcaujiuuviieis cijuuiua ier& gui
toucucui mais salaires ua..- Tc-pies
m di, ue pouvoir a'approvisioauer
*aUj iui.ouveuieul.
Lu .il.njiid d 1 in J.-|i.*n J.iiico
U t. ce sou qu uuiu lieu a l'an
Siail.i la auuvi(.Uie lepi ocU.atiuU Ua
" L>a Starejta a 1 iQiepouUaUtO de
Me Isii.iiuiu Vieux.
La rpeilUeu geurale do la pis 'a
lai e ni i sou acva.ii uu g.oupcda
co i.ia a lUiatsiSaa au^ar. r du aucte
ds la BOirSi
S-"
Sj
-.

^ v *s%
Mariage
_fc.u rii^liso Ju eViafs>Oaai da l'ur
geau a .o cCicUit uiO.^ic iij i m..*
.in u ne Uuda f.iC-j v^w .ur
t.a>j .l'a ui aa0 OU
.ia .u i.ii0uciu iss -n Hatt*ieat
pour ia uia.ic-; i.vl. OWalO Viaooal
UuiiiujI il i>:e, l.eo.l Uasat^iw. e.
r. .oaara l'siou.v ; pourris marie:
Aid. Jj.c,u u Mtugi cl lieorsJjtS
bsatuoa,
i jus nos ine.ilcur; vaux aux uou
uu* toutes.

dominations
Car commissiou de bon excellen-
ce le f rsident de la Uepulm^ue, Mr
Art.un fiii LO a c.e ujuhuc uusl da
bal.au au D pafteilMSUt uej.i Ju.uca
vu iica .. p mm da Mi stars vjim*iu
lia, ,,vis>e aU Uc(m. .talJ.il Ues lia*
vaux Puui.<*j o.i ous uicoio quanta.
M .a,>j.iv a eia appele ja ,, B4M
trss louctioas.
JJTjS coiupiiuienia.
Prcstuiiun de scr.lient
A l'audiaa do uiercradi uu l ri-
bouai uc- Pramiars lualaaee, prai-
de par li j i^j l'ouiiu dssiiie de Me
l.m. l'unie, suoslilut^du Commis-
sairs au u luvarsaaiaaijjpra ss mba
n ii. '1 - il -m' n.i.iii Lio.ija .un a pila
aei.ujut cou ue avocat au Llarreau
Uo Huit au l'nuoe.
Ao. eomp.i ueuta ai nouvel avo*
cai a qui uoo. Bouuailua uou euccea
UaUa MS plUICBBloU.
sa .-an



- a
LE MATH*
0
A vendre The Royal Mail Sfcain
Pi'.cket Coiupam.
La Gfc// ring* gua r*j umncs, in complet
tint de neuf M Vuilw neuve.
Pour plus a:n/jles r nsci: n*
inents.s'adreser l Maison J.L r t ,lklk[ punnn ,
vdiaucva eCjCo dep0t de Paix] ** teamer \ llJlJ E Vf 01 )ft venant d0
-------- - Kingston *i il-s Port du Sui est r -
mw adir m ia is di e'trant "pot
Le soussign iof( rme le public
f' II- i mu,tue que le lcpiss
No u *bOt 3'ltvant Ont dix*
huit gourdes quelle vingt centi-
mes etrus t n sa lav ur par ta Coin
mission F quire, a _st adir, du-
liieala devant :ui tre dlivr.
'ori-i.u-I'rinif, -il Janvier l'J^i.
_ Lou LALLvUJ
BELLE POITRiW
PILULES ORIENTALES
RESTACBAIVr
Ain Cvcs de ftorde.it*
r u ftl le jo d>i eonran a fo't u
iuinee* Il partira te mm* jour peu *
VEurope v:u Le* parts du no tf.
Loue Rive


i
Wt tm <*J 44rtluppt, rufer-
Bin*ul, nccutttual l.t mi.A
iw*at ii sullln m>"> im
tout ti daauul ut i>ua u
fttd o ioiin^itul.
BuaOUut** hv U II
4(Mt*i ariHMMIIlllt/iaK
PkwmMM Albanint
mmlimHi
j.rui
jpatniiiiij
J'avise e public que je ne suis
plus responsable des actes dmon
pouse, .Mme litrnzt Llic. ne
Louise Dlinois, pourcauss d'in-
compalibilit de caractre- Une
notion en divorce devant lui tre
intente.
Port au-Princft. 2 Fvrier 1024.
Hernzt EUE..
Le tfo mer GONWA1 e et attendu en
Hatti ve te 28 boriv courant. Il
t Uuryera direct meai pour VE v oi*e,
*~ Tort rn Prince, le 1er Fvrier i92l
Robcrts,Dutton&Colnc.
Agoni* Gnratii
Pxtx du Fl&oon : C r inos.
Efaurri Behue
Ov*rlson Kthoml tf
GOUTTE RMUMATISSAFS
NVRALGIES
Or. BE.NGl)\ 1. Rot 3illu. Parte. *
fiFHE'
De
i?
' Ct aprs midi, S heures, auront
lieu le luofailiei de Madame Louis
George Mont.-', ne Anne Corelie
Teijus Oscar. Le convoi paitira de
la oiaiton mortuaire M: liolosse.
4e Av, nue, pour se rendre l'Eglise
M.- Aune.
K-,1 morte, le ty) .lanvier dernier,
h Plion Ville, Mme \ve AithurSal
gudo, ne lluftka Lii.ii>.
"Condolancti aux familles prou-
ves.
r~ Ste Ecse de Lima
Les membre* actifs el ies membre*
,1 ;>, miel .h i' ...viuiou ue An-
tienne* Elves de Me lt< se de Lima
sont avis que ,a ronfrence men
tuelle devra avoir I eu le dimaidie
;j fvrier prochain i W heures et
demie.
La Secrtaire :
Eponii.e Jeta Louis
Ifuitoii Sh Palisb
Company lue.
New York
Si vous \oulez |noljjer la peau de
\os chaubfurtfc
Si vous voule avoir un bnlli.nl lui
saut el Juiable.
si vous vouiez la couleur et II ou*
plesge de ces chaussures pendant kltf
temps employez la marque looograin.
fabriqu! ipcialeBianlJ pour les dames et m <|entle-
luen tlu liiijltt life.
EiU proltje la peau des chaubsures contre riiumidlt
et la chaleur. ;
Demandez la mai'Ljue lonojrai c'est la mcilleui de tonle
les marques.
Gea. JE NSEMLE eni pow HuU
Nouf avons Fhonneur (l'av'so"*
notre aimable clientle quelle
trouvera tous les malins,
partir de six heures :
Fetit djeuner, chocolat, sandwiches, pts, briochew.
tarles' la cime, choux la crme, te.
Les soirs:
Potages assortis, crme
et sorbets-
Ao cHont tcioht heureux tSappren
d e que wou avun* tabli te fiHm
des djeuners comme su t :
Plat du Jwr Sourdes 2-50
Table d hte 4-00
IVoiia prions (te noUr aux clients qui
voud ont bien en / l"* <* demande,
que nous somme i l*u* di*p >s*tioa
pour h h (i jener s iteinii te,
et quht trouver < wm pir
te pn*s le mme ae i eii d
\ t i t i u# e tic ho\ .
N'oublie* pas tes punehes et roch ail*
aux (v /*.
Rire la pression
(e Caf restera ouv*?t tous le |oar|
f!im nctes et jours fr es comprit. Le
df [eu n r ttf a servi re joua six cotuuia
l'ordiimi e
*..*..
'* !>-

iMi if i reift.
<--
L plus beau pneu que (jIOOD VEAR *il fait
Pensai que vous pouvez acheter un pneu Good Tear tord periactionnel,
beaucoup plus sujirieur que celui que vous eoDoaiiaiai
vous lati-
Penrez que vous n'aurez pas plus payer pour ce pneu qu
riezfjlait pour un pneu ordinaire quelconque,
Ce nouveau pneu a t obtenu par lu]' amlioration remarqnahlt il:->
petits carreaux pie prsentent les pneus Cood Tear Cord II- Weather
T>ead. Ces petits carreaux sont maintenant fabriqus ,-ivec du Caoutchouc
pur qui augmente la trastion, prolonge laduie du pneu et diminue de beau
rlillll ll'B IKIllllAB.
i '
coup les pannes.
Good Ymr ord A11--We/.lher-Tread
The Westlndies Tiadiufl
Porta" Vrinte" Gnnr.ives # < af'ltaitteu


Lfl JLUiix
^T^^m
rwm
fURO
Rhumatisme
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclcro9e
Obsit
Qui weut rester {uns et *rit*f
le erhumat le r.i---i. le durcissement
des rtr>a l'eaeablemaBl *
reine, tea varie.- et l'ol
liminer l'txoi d'acide urlquo.
ce poi-on le notre organisme,
et mira de* cure rii-illeee
d'VIVGDONAL.
f^ AL] Superbes Masses poar Caroava.f2
lave e sang
.. L'Indication p* neipale, d'ans U
trelt'tiipM de l iritio sclrose, consiste
ant tout a tmpectitr In naiv.spaa e<
1 d'teioppercient le a la priode .sclrose. recMe
urtqi'.r tant le teu! lacieur d'hyv"'
lention, on devra, avant toule autre
chose, lutter nerg;iji;emni et fr-
quemment contre la rtention dscioe
uriqne d&ru rorfaiiism* en employant
l'Urodcaai.
Profeaaetir Fait*.!,
fret e ena lai a l UotTer.lt a PoltMr
eutii Cniie.ein. 1. r iltnclennr. "eM.
et t* paf.
n.., ,nAI Bel cerbe rueui. loni- .
DIALIROL seueur Artr o 6clrote,
. 6clerote.
l riiiaiciae. MeUuies 0 la femme.
AfUirieime. Cardiopttbin
LINYCOL tient, Ooufte, i.u:o*o, Kt-
erejejee.
g' -Br^l

.C3K22I
lerae Triili .ni CoisiqnatYiro pur il i1
Caanyeinent-
d adresse*
ir
i
Il je du Quai 1805 et 1807
En faea de la lionne
(Bureau de leagr)
La Petite Maison
./u due du centre
Aiio.ioa. si bienvllaute
Jiti :.i 4Uilf viuil de reCtrgir
4*, ,. ievuier < l'Vau.ais da tt$
iitsj .i > cfltl (U "..s /jur (/i'/.a,
,. lidoix de Bouliers p i ir eu-
ia.i. ..lu.is uc-, catpMUii Cos-
ta ii "> pour oiii.in'o, ors .juu ...; trM recun a m l'-'d 7'"is der
HMtrcndla M-jU luirs^oaleurd
reuieM. bo is .j ut) le* Gtuny, n-
il .. d let, UlJ-.cn rUOeUll, par-
lUiii ..J' OUJdli ...*.. uA, kJtMJe*
t|UJe>jalUM COUp > .o ,^i.Ui,lulle,
li.u. WiW na.iv.i-ii -, uiii; pur iii,
oou tub b iu.Lar.s et fQM de
.i..,, o*C| ci., l. b* sj'.'.i
C >d .l'CH >lti 0
Le Chacun chez soi
> * < -
T-aie i,. .i le ie coium c-
lW.> x jl -icul m .......,
iiois uic.j loua i . -i us .i ja 1er
It.ii ., \.i.o a t ip i, m )
i i !.. , i J .. 1 I. 1 il t
prj..ir .j.i u i i-H tilieuU
UtiGQpJLt t* iwncrtl
l'OUf plO* ,a.u,o lOUIM^UI
ui.ui. /iiratttr uo iO iiour^ a
... n i tir licornes liiUsau, Ar-
.i...i ii i.aje Uedru*J .no i. ^/,
i aul Sais
AV0G1T
iieooDTremeaLs Commerciaux,
aliaires u i irujer.
I >. ijpandaat a Waaiiinj
Sju., .XaW-York, Jerlin.
x arin, Londres Parie

i.
I
es
e-.
-: -.:-^-
',***'V n.iC - '. '->% ^BWjTeBHeBBMM t s lira
Les petits enfants
ient la joie du f-yr
-, nurieirei lebra
itjoj M !:. ut.vu.t. MallMureustmcnt
ie Jeanel fem- rjre Muer tt no
es jolet k ciuse de d >r *-
.i ptUffWt Ctre etcflfa ptr un ttaiteaMSt lie
I i Cot&poaltioa Wgrfl.-.Ie JeLydii 'I. .'i;i!.'it:n est
firent 1 mdicasieot ncessaire O30MM cette leur
> Mexico. --l'ai pria ]4 Composition Vgi-
< T'iPinkham pourd>t douleurs dans le ventra
> liai parti QM me* rg'.t. venaient rm>:
.* p!u3 de cinq purs. JSraia iupar<
i .'.Tirbreitihni Ja mdici::i ntS(ataBW|(utnr.
ne ,. i ~> n'i pm\6 de votre tpr-ipoiitior1 vgaHae
.t. mniaaacU. M* sant est wvemio i
. -. somie vec Dtie-
- kl 'ue1- ertbo .as, Joaquin Ruif a7. ".Tiaiida" Puabla
0 ,raua oombre rie lettres tImilairaa proutenl
l'cBUauts Composition \fegetale
de Lydia E. PinkKam
1
=eji;
m&>. __ __________________
La Guinaude i
r^Se Tr-com a e^pxr des %co %om*m*
tlonde choix, de ,6os*ou*^c4cyii/orl m
ies, les ni 'in nubslan isU.
Demande a le clbre A'UitQO au lait
qui recoK t ue lejoicvs et ai.mmte
rnergie,
Strutce ide et irrpvoch bis
Fromage tle de Maure
En Gros et en Dtail
Gin S. I Mi & Cn
Arrivs par h dentier stea-
mer Franais-,
Loups* Dominos. Fausses barbes
Moustaches et Perruques.
CATALOGUES DE MODES
D'EDITIONS BELL.
Accourez tous chez
Une VtiiYti ItintM Kuma
Ani.le de Ituts du Feu|ile & dee Cieare 413
Bhulun isellc Tiline ^ui|L'?lin
II. e du Centre .No
Km Lont'e ;,nlniiitl .
Hue Cnurlie No 1717
Ente l'ic'.ilit L.-iuhiii
Hue ( ourfce \o 17^7
F11 e Ihtoine Trou II< l
l,n du Centre Ne lb3i)
Grand Flel de France
Dt 18 k ( d 1 sic : cal au I*
rate* inlitsdejvunus froide
tin coiafi au lait
lftiux. ^ifel liA au.r poiniuftC
Sinc^e. pott(eUa po'woaeV a pua; rduit.
Le 5 0 tares du soir
Cnio ftt,tot ge 1 aaojhi, rtuille
tUf < lit 1H' Mit tttlC fini di-Bi lUtixUx rcLije4 gdi Ie9nil0n.au litu da 4,50
Vm Liane S .) ()ds le pilon au lieu de 6 ourdes
Le muiliur utiUttl h* i a teie te d
a vt t ( cliente*
Produits Nestl
IsKcMl A liylo ^ a i>s Condemed lilkCo 1 ' plai-
th (le >oi/.> biiitr itb LHidbllbCI-dfceeUI : niMtliaiulisa
de pMnkrei tl.isfts el garaotiai purei :
hiiu Uct pcltu aliments spciale mat
Mutli iud i recommande [,cur les ciif,ut^
Nulle bettrs Cailois Koliior
Chocolat
Loiibons au Choc .lut etc.
Boulions tu clioio!al prsente en jolies boites [em*MM
de iiiut'.
lin vente oliea : Simon N Unis, Lope Rivera, th Titou-
let, U. tSv .N sm A; (.0 etc. etc.
'Pour eoiuiiiuiitJes diracles, aiirenez-uii., i Ai;tu
gnral qui e lient I votfa duposiiion pour tou
iTiisti(|Uiiiuu(K cl condition:.
Hua du Uuui


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM