<%BANNER%>







PAGE 1

X tCAli> A propos de danses religieuses .Nom avons %  sot.^ .1 lenlu des <: il -^. acerbes l'el *e .unir* le cSf>iaoQlee religieuses vu prtli'jM cou H nce npegasriis, >-t q essaie* (ent eu de* dsjBSej coin nu .nient I p,.sl>S ila.iaede Vi.nlo.i ''. 0 i ne s'est pai touj >ara oootea ttul meut de les Ci nq .ir, mais l'acliaruemeut a .t ouuveut pouss jusiu t del i i.-li-;r cil i es au o ILS de* a luressevns contre MS ma JI! •nceshiltfs i|.e':.i tradition s'obstii.e sr conserver, malgr que plus de Cent ans nous sparent dj t du jour ou nos derniers aeux quittrent les uves du bleu .Nil. Ces danses d'aprs certains font rejaillir sur QOUS toute leur oppri sue, el devraient pal consquent tre poursuivies avec toutes les rigueur* de la loi, Il semble que la rue Indienne, tout comme l'illlnopietine, malais ses cinq smcles de contact avec la civilisation Occidentale, conserve jalousement ses pratiques religieuses avec loulee leurs (militions. Or, le culte des traditions u est point banal ni facile enrayer comme on le suppose dans nos milieux, et c e t Charles .Vloigau W'ood, un Vinnc u recul i po. i pioi %  '• %  %  %  n '' 'ni alarmetaitil 1 lu t • l'en ns derniejx • o au • rite dt i > ids. n tu poui iubveu ,. I liea ds la liens dore inriii Heo a.iu.. te usa de. n .. i nps etaieul fut leeevaiese gises aune pertuda ds secb.ies.c exceptiouuelle. Las Indiens ont le d oit d'avo> un ju%  m ut personnel, or s i s sont an l'.iils ds le n reoUo et ue dsOMM< d ni m eifent rien du ss*efe* me ml fMhMiv. \ .iii M il Isadwi N N. V %  avOisi h kotrlsaii ic l.nirri'iir m irsctn> if pjniiun bii'D drf mural el aiaienel lie Le < Canibus ttll existe New York une gardent de cbiens qui possde sou chara-bancs aulornohile el qui, les jours de pluie, emmne ses p luionnaires a la pu.n.en.nie. Sans, dente les Vankes quatre pattes qui emp'oieut ce mode de loroiiiolu.ii piel ivraient-ils tout bon nement se promener pedibus".Mais on ne leur a probablement pas demand leur .n.-. . Kn toul cas, a .New York, on ne pourra plus dire que les autobus ue sont pas faiis pour les chiens ItiJu'ii. % % %  Une importante dcouverte Ai cours de recherches entreprises de,. US six m n, des mdecins de riii'tiUi liociierller.aNevv Vork :-.iL e gus | i un co npos de 1 .iiSJtuc, le iryaaresaaide, pii M| ampl 've av.'c tue ses p ar le trait ment le la niai .die du s n.iiiiei'.po ir r 11 g iieni" il servit i g ii ir 1 > p irahsie cl l'a sxieJiooomoUice, fon'.ei.u I liislilul II i kefeller, ne rendra publi< ce Iraiicmi al |. i la tin des aasak ojui d 'M ni p sui une priode uiini.iiiiiii d'un au. Dcs Cet aprs-midi auront lieu les fu Drailles de Mad.nu.Camille Jrme ne Marie (larme Mero Ricbi dcd %  hier e U h ur. s lu soir, mu nie d s Sacimcn • de l'Egn e. Le eoDvoi partira de ta mai soi lex Cour avoir e. treuil la loi Volslead pour ta scoii.ie. loi-, vl s t'..ne.in -. de KoetoBi vieol iUt.ec minime • \ Une ameiiJe d mile d il ars et c mt jours de pfttoc. Au c s ou elle ne p uirail pa< payer 1. mende, dis I' n.-Lire devra travail e. dam les r nde la Villa au s .liiid'un I I Lu.1 .Lia pu joir, ji qu' r(lm. ni intgral de l'amende, Mil l'aim.ire VI tai.e iq pI le cette %  vre c m I l'iui.ition doant It Cour suprme des Bute-Unis eu invoquant les d o ts que li Cjns..i ..nu conf re a tout citusen amricain. L;i Fr-iltti' it Fous a\o:ir ea le \o du mois de Ji'vierdi la Fraieru te '*, jour usi o'';ii.l do iiiand Oiient d I lss.it i. Ce S>, dit en vue des fhs du Ce ne iui.e de l'Indpendance ma Qjnnique contient des pics oltl ci des de cette poque (1634) jm qu' ce jourU .>v a W£i inteieab Hier ua i;r.\ad banq'iot " maique ronissait au granl llotel dt rraoc •, les invits suivants: MM. JOBO V Bell, Aug. A. Il aux A. lligii, C. L. Ver. et. Au? Koaoj, Contaitin M yirl, Kmn. Uonm gue, T. L'leiu, Stuio Vinsiiiil, Km ri Libidiu. Alex. Ptrus, Protpar Chrisplioute, Llio Josepi. V l> rc Henry AugucUa. M. Lilaune. 11. i.a u me. P. Pierr* Pierre, Marin) N'ico las, Martial PMru, U. Co< ai, <. U.ifr-sue, l'haes Daplessy, Lonce Djoie, Antoine Soiay, Georges Dietz, James Dunlip. Mherl CrepOM C -neni Pothel, Noraiil Chai as (ius tav • \' i n i. d n S ie \, ei ..wn, J. Kose.nond. Llsim m Men J ds et) >.x. Vins Une, '. i ham pigne desdlcours furent priai cis pir letran 1 M titre Verret, M lell, II. Augustin. Lectured'ua pi* mie Joins liosem u I e t laite pu I au leur, po.ne djdi au Grau t d dire Bell. Le repu ne min |ui pis d n.rain et 1 oa ir il-misa jusq Ta 4 b ure, •tans une atmosphre de co leorde qui fait re^irder, avec quil4 a cm fi Alice, l'avenir miojniiii M d'riaiti. Liai >r.ii.itetir C ) n n irtitl S ius celilre njire a ni Pic r %  Dus s ;'. vieil ds fuire paratre II npri inerie BaraarJ, an journal lu lubdo madaire, lad istriel e Ivou n que. Nous avons reu le premier inn ro et forinone des v.ujx pour le plein succs de ce no ivel organe, appel rendre Ai rels services a l'm lus trie, "en ^ignilant les moj 101 il i mliorer le cort du proiu'deur el du coQsommaleur. '' La population millions d'habit i ils ; jMcago, 3 millioas; l'm.a i |.'ii -, t iniliio i: iidrod, 1 million; Utltimore, dent la i> >|> ilaiiou mi iniinteiiant sup.Mieirea celle de lio-tm e,t devenue a seoli.u cit i^es Kl il. Loi, ; ta n u vin • l Los ki.g e j i ipas e l'its i i p '; -;t I ou/ .; u • .S i i rcaii cis •, ptua p .i,. > %  qu il rl.tl >. 1 '* villes a ni e Unesco nplenl pi is d o %  n,d:jJ bebilAUtS, et tf) plus .ta lJ I MO Lu rVai.ce, seuL t villes: Paris, Mu,eilieet i you, dpassent le deu*. nul i n • l,i41 dollars do irais de Cd: nia de 1er en un jour COI ce que le voysge] de Detioit ( vtiLingiu ; a New-York el retour a coule le e.n.iieiii a Mm -lleuiy r'ord, la (emme du giuud tabrieant d'autemo biles. Maie Ford avait qu I [ues e nplette a laiie a New to k a l'occa ion de taies de iNoMt. .IOII mari est prsident data ligote d: chemin, de fer qui relis Delr >u Toledj ei Irontou. Habituellement lorsqu'un prsidant de ruilrouJ euipru le pour un voyage personnel voies d un autre reseau, celui ci ne lui tau nen payer. M.is M. Ford el sa tamme, lorsqu'ils l'ont atteler leur w igon spcial, <• Fair Lane , au train qui va de U.troit New-Vork, se sol lait une it-glede toujouii prendre, l'aller comme au retour, ving-ciuq tick tsue pieuiire, SI dollars HS cents l'un, ci : 1,241 doliu'B. Vu cours actuel du change, cela fait %  nue m i ,.1'ji nancs. Heureuse meut, Al. Foid gagne entre 1 ei S millions .le fraiies par jour. Ce n rat doue l qu'une dpens i qu'il doit sans doutursso au %  Z IDAL'. 11. %  oulvar4 d Stfaaourg, 11 PAf | lmtr*uiM atftt lu ... IIUI r LABOHATOIRC veine u.^i louttx .e uouhta paatmaoiM A ron-au-Prtaoa : rharmaolt ALWbHTUH.' Maatlai A. PXTBfa'S W i : Oo s toujours pensi qu'avec le systOlS dt tlplione automitique ui>|i 'nstnl l'ab iiiuii d'Hvoir retours nu Bureau Central toit Contrle tait impossible. C'est ainsi que depuis quelque temps des individus d une moralit assez singulire, s'amusaient distraire cerluiues p rsonoaliti de leuis oci-tipatious. pour le plus souvent les abreuver d'injures grossires... et plus d'unj luis des ilk* mes et des jeunes tilles ont t i'obj t de ces plaisanteries de mauvais g -Ut. Ur I.Umoiiil Mangons s'etaiit trouv dans ce cas pendant des mois, l'-ligu de ces procds tranges, s'en tut se plaindre nu D.recteur du Service l'lphoni i ie. Mn Ingnieur lut qui mi promit da dcouvrir les deluiquants. \)c oidres spciaux e' svres lurent pi- en couiequeuce nu IJuieau Central qui prit ton tour ic tlispo it ose ne e-. ,ue puur an ver au re u lai u>ir U .e son* derie .l'iUrme tel pieeeee .imnero c.rrespo.i laut au lelepliontf du piaigu.. .!, de lel.e sorte me toutes les luis qu'il tait "put-le, le liur-.ui t.eijiiai en tait aveiii, et, au uiovn d'un lusiiumeiit .-j) liai iiu.niiie "6eleuakiue' adapte au numrj uppa laut la coiumuniuatiuu, U coaVarSiilion elail suivie. Cela dure suis! dis jours, quand avant lnei, gi.\ e la vi^ilancj al* tdiiliva de uji %  rateiirs ou Buieau C-utral, de* STOuee m usounuuls lui e il eulenduset lem^e dcouvert. La partie tait gagne.. Malbeureusetaeut sur la m*me lignes deux telephoues lai ni places cuiiduuaiil u un lue il commun s.tu li Hue Krou. li lu lui meuer une enqute pour savoir lequel des deux aoonns tait rellement coup.ib.e '.' Ils se dte." Hieiil autant qu'ils purent, et la Uiiection bieu que ionvaincue de la eulpabilil dl'un d'entre eux, .-e trouta q.i..uJ nime embairasse pour la rpression de cet acte de dloyaut qui constitue un au i i.iqu i.iliable.j (Jueile mesure va prendre le Directeur le c t importai.t Ser>ice ? Supprimera-t-il les deux abounemnnt ou se conleuiera-l-it d'un tvjr isse.neul .' -N..u* croy us l oceutJd pr.ip.cu pour qu une dite pi.u: soit impose, car il. aliu .ns iseeurfamts mettent trop aisment le r-kepleur la disposition du pre' mier venu. En prsentant nos coinp imentl l'ingu en i (Jrt en particulier pouf l'organisation mthodique qu'il a su imprimer ce service d'une utilit incontestable et tous ceux qui y prtent leur intelligent concours. n us souhaitons que la "Tlvision" — ce moyen nouveau dont la solu* lion apparat proche suivant les rcentes rvlations de llngniear Edouard belin 1'ar.dtre de ce futur prodige des ondes '' se ralisa bientt, car alors les graves inconTnients du genre de ceux que nous avons signals disparatront, l'image des correspondants respectifs devant apparatre sur un cran. lux lies Philippine* Les paitis politiqu.s qui, aux lie Pb ,i, inn., s.it upposes uu contro lu Ses UJ.HU CUIS, portent des 'mmcaca ter.st.qucs et correspondent ii n, si lou pu dire, aie vehemea ce des i \o.i IICJII US luim ilee* par cui.iiu t'eus, ue plus uiiuoiest ie ji des iV iv-io'H ii n, q u veuleut oui n i i m i pe.idauce aussitl que I


PAGE 1

ut ft.'.urt —• • • • i la femme ou un bifteck L'ail l'pineux dilemne en praen ce duquel se trouve I honorable M. William Pi..n de Si Louis. II. Pllfl l'iire la \iandt-. Mrs pinn est vgtarienne. Mrs Pian a \oi.lu convertir M. Pian A POU rgime, re que voyant, M. Pian a quidc a fem ire un mois aprs ton uibiiage. en 117. A *on retour del guerre.M. Pian itait encore plu* canivore. Il ne put conclure un trait de pais MVPC on pouse, et, en dsespoir de cause, voici qu'il rclame le divorce. En allei dant, il *e *onso!e en vi rai a lllel, rillui a[ du moins permis de commander un chatt&u briand 'a rart*... XXme Anniversaire et l'Introduction du Sport •n Haiil & Fondation de IL S H. 6 Fvrier 1U24 4 heures p. m. KooUbail match en'.re 2 quipes de IL'. S. II. 3 luures p. m. Hceplion des Encils Spoi ives Hatiennes et de leur famille IU Pavillon du Parc Lecoite. / • heures p. m. Bai quel offert par 10 Fvrier 1924 Grande Kunion Sportive Prsidence d honneur de Son Excellence M. Borno, fresident d'Hati; vie Prsidence d'honneur du Gnral Miie-Dougal, Chef de la Gendarmerie. 3 heures P M. 100 mlrcs 1500 -Hiit en hauteur longueur '• la peirhe 4 heures p. m. Foot-ba 1 f Charnl-ionimt J JeuBClst Spoitive. Hailien. ne con.ie Triieli Athltique Club. Produits Nestl La Hostie iV imjlo $wiss Condcnsed Biik C<> si V plaisir de vous olbir ses produitsci-desstis : marchandise* de premires classes et garanties {turcs : Farine Lact prcieux aliments speciaUnioot Nestl Food pecominaade pour les iatiet&* Nestl Beters Calors Kohler Chocolat tiunhon nu f hocolut Bit* Boulions au chocolat prsentes en jolies boites fantaisie de Suite. Kn vante chez : Simon Vieux, Lope Fixera, C.li I ieoulet, 11 & \ Sada & Ce etc. etc. Pour commandes directes, adressez-vous I Ai|' n tjnral qui sa tient a votre disposition pour tous renseignements et conditions. L. PREETZMANJSl-AGGERHO M t \ r n \ Hue du Q-tni. ~r -^ -"* TT UOseS maonniques Nous avons omis de dire dans no (recompte rendu de mardi qu'a Fis Sue de la lenue'de Dimanche la lo g-s ••LFloile dilaiii No un grou pe le maons tesont volontairement prsents au Grand Orienieu vue de participer eux fle* du Lente naiic. Il li renl un ueiiiis avec joie pi le Grand Orient. *%  i~ •— trja Ste Rose de Lima L s membres actifs et les membre, dhuueurue I fSaociatiuu dts Ancienne tleves de Ste ltoe de Luua sont nvise> que ia confrence men ruelle devra avoir lieu le dimanche 3 Fvrier prochain V heures et demie. ta Secrtaire : Epoume Jean Louis Fulloii MiœPolisli Company lue, IVe M> 1 ork Si vous voulez protger la peau d** vos chaussures. Si vous voulez avoir un brill i il luisant cl durable. ai vous voulez la couleur et la souplesse de ces rltatissi "espemlj.nt lony temps employez la marque Monoqram. Fabrique spcialement pour les dan s et les genllenien du liigltt lite. Elle protge lt peau des chaussures contre I humidit et la chaleur. Keraandez la marque HoDOjram c'est la meilleore de toutes les marques. oeo. JEANSEME yen! potr (lait. La S aisoSlLVERA | Raison -J VER toujours si.ucicusc de donner ,ii , ., es ai.ii.lles | nombreux client-, Jeui ollre,les articles suivsnli de lente Irsichei r et de toute beaut rcemment reus par les dentiers stea mrit,|dei prix exceptionnellement rduits. > cuis ne croyons ps8 ncfesssire sk publier nos pris' r .. jl ; ., i un doute pour personne que no>i seuleiii. ni nos ..iii.l.s sont de choix mais que nos prix sont 1 s plus bts de la place. Casimir gris anglais nouveaut* Pi n.beach pis un. l iais P •nluach qrla anglais i\ carreaux •• uni & barre, couleur Alp iga non sup, Iliajoruilo noir sup. rieur Senje bleu marin & noir, anglais Satin de chine pour tailleur 1 ustilne baires pour tailleur kaki Jaune anijlais extra suprieur Drill union blano TlIMO Japonais pour f.bamlsea a. hsrames4% rebes Perai but >oue lUdeau* tulle pour portes I ulles pour voiles Voile uni & barres Itatino blanche & co Jour Organdi suisse brod Gabardine unie & a barres Brodes mndora pour robes, chemises & Jupons Petites sarriettes damasse pour table Soyeux uni blano & couleur Mai'i|uissetle coton noirs Crpon Jour 1 ano et cculeur l'.rabant anglais l'.olienni' a mouches cculeur ISandea hiodeta anglaise Toile voile pour <|clet. Le plus beau jineu que dOOD YEAR ail l'ait Pense/ que vous pouvez aebetSI un pneu Gond Tear Cord pnle lionn', beaucoup plus suprieur que celui pie vous connaissiez. Pcnfez que vous n'aurez pas plus i payer pour ce pneu que NOUS l'anne tait pour un DUS'J or.lt t lire qu le J:I que. Ce nouveau pneu a t obtenu par une amlioration rcmarqiilde des etits ssrresui que prsentent les'pneus Gond Tear Cord 11 Weslberi-ead. Ces pelils eancaux iool mainlenanl fabriqus avec du Caoutchouc pur qui augmente ia bastion, prolonge laduie du pneu et diminue de heiu coup les pannes. f 4Vl| Gootl Year Cord \llWeather-Tread The West IndJes Tiadiiicj C Port QU Printe* Gonnve $ CtjpUiMien



PAGE 1

L& JBAAIM t % : -, PhEUS TUBES ACCESSOIRESBien connus et trs apprcie par lotis les chaulftan pour leur durabilil et leur rsistance mme sur les routes rocailleuses d'Haiti, leur (jualil est due la labricalioii spcule do ces Pneua^fl.' Tube. FIRESTOME Piens & Tubes fous donnent un excellent rendement Ions les points de vue. FlttiSTONE Pneus & Tubes Vous donuenl une garantt pour voire anjeut. IIRESTONE Pneus el Tubes Vous donnent un usaj|e de langue dure et smt ceux le plus conomiques pour les propritaires d'auto. F1RESTOXE Pneus el Tnbes Vous donnent en un mot SATISFACTION Le* commande* directe* 8 >nt acceites par V agent, condition* tri / vjrahUs : L. PreelzinannIggerholm, Rue du Quai Toujours en stocks toute* le* dimensions de Pneu* t Tube # accessoires* Ku venle : chez J, H, Vtfooley, Rue lev, Opposite Bazar Mtropolitain Agent : L. Prei-tzmaiiii-lfluerlioltii 4 Superbes Masques pr Carnavals Arrivs par le dernier steamer Franais. Loups Dominos. Fausses barbe Moustaches si l'ei-ruques. CTLQUES DE MODES D'EDITIONS BELL Accourez tous chez Mme Vente Humai Hum Angle deg Rues du Peuple & des Csars 443 Mademoiselle Tiiin* alignt]] Hue du tenir* NO Mme Lonce A rclumde Hue Courba No 1717 Mme Ordalie Laodrin Hue Courbe No 11B7 Mme Antoine Tiouillot Ru du Centre No 1830 r rtftlE Grand Htel de France De 7 9 b. du main : cal an lai 1 Pts* petits djeuners froids Chocolat au lait. iteau-x. ^iteU tttfe aux panvm4*v§MU>t poaei*. pal^a* px^rduit-. De 5 0 lires du soir Consomm, pou ge macaroni, nouill^ sur comminde avec et tan* fromage^ Vins de Bordeaux rouije 1 uds le u*llon,au lieu de 4,&Q Vin blanc I 5 *d* le U alion au lwu de *• % %  '• %  L-f meilleur uctueit -ira retervt tou* no* citent** changement fromaue tte de Maure uadese L m Or |t %  du Quai 105 st 1307 II: lace d* la Douane (Bureau de Pesa g*; L • En Gros et en Dtail Cta B. N, Sala & Ca olombiao Sleaniship Company lue. Vapeur dirig par la.folnmbian Sleauiebip Complu l\\ lie. peur compte de Bnited plates Sbippimj Board. i e tourner HuUi ayant laiss iVtWU York le V*> Janvier courant, est aiien du PottU Pfince ie % tvrier, Il rtparxiia te mmt jtur pour le* port* bUitanis: litit Janvier 1V24 Gebara & G* Agents .** ^***



PAGE 1

bIHBftTtJh HHMMi 1RB Clment Magloire BOt? VERNA 13ft Un* Amricaine QuoUdUm IJH&PHONE mm Le service des lettres, ee ne* rien de moins que le service mime de la cmliMftisfvJjVf* xi%t\ ton! pas ^rfi^twWAnU^pft^ rur*tfgflitt'?uiit cetfeVWtiwU^a, -Fui L i lie—un 17me ANNEE N 5125 PORT-AU-WUNCE ( HATI ) \l \M>i;K >i 1er IT.VRIER 1924 Par Cnble Projet de Loi snr l'Emigration ~ Nouvelles Etranars SUITEVoirie N 3 d'hier ART. 6. — La dnom na ion d'agent d'migration dsigne tout individu qui engag1 dei travailleurs liai ie'is destins .re cmp:ov es hors dTiaiti dans une ville, une entreprise agricole ou aiitr.-, mu'ue de la licence pivue l'article 3 ci dessus; il devra tre I a* tien. ART. 7. -Tou'e personne qui dlire, en qualit d'agent '.'migration, engager des travailleurs adressera s %  demande pralablement u Dpart, nient de L'fnt rieur sur un timbre de quatre gourdes. — Kn cas d'agrment de cette demande, il lui sera dlivr une licence, aprs pai MI. eut u'i n droit de mille gourdes. ART. K — Cette licence aussi bien que celle prvue l'article 3 de la pr. sente loi, n\st pas tran iraUle et sera valable pour l'anne liscale eu cours, a moins qu'elle n'ait t rvoque dans l'io tervalle poui la violation de la loi ou des rglements. --Elle contiendra pei mission U'embarqueineut ou de dpart duiigiauls feulement dans un poit ou sur un point de la rpublique dment dsign. A HT. y. — 'foule personne non niume d'une licence d'aeul U'* migration qui tentera d engager oesmigrants ou qui sera surprise se livrant au transport ou expuiion d'emigraulssera punie d'uni amende ue mille a cinq in.Ile gourdes ou de l'emprisouMmetil de un quatre mois ou dos deux peines a la fuie, Les uisposiUon ei-dessus sont applicables t .uto entr prise, coin pagnie on a sou repreeuttul qui se rendra coupable Jes mmes deJus ; eu ce ca i amende sera de viugtciuq initie gourdes. Lf nioiii.uu ues amende prvues ci-dessus sera partage en deux parues gales entre I Citai et ceux qui auront dnonc le dlit que prvoit cet article. ART. 10. Les dparts dmigrants ne pouirout se taire que par lis ports et les poi ils dj fa [routire qui seront spcialement dsignes a cet etl'et, sous ie contrle de l'autorit douanire et selon les conditions tiiei par les figlemeuts tablir, lesquels seront rendus sur la proposition ces .Secrtaires d'Etat de l'Intrieur, des I b.-i a nous Extrieures tt des •Finances. ART. il — La Secrlairerie d'hi'i de l'Intrieur a i'oii auJ'unce seule dlivre des passeports d'migrants sauf dlgation spciale aux Pielets et Commis* sair.-s du Oouveinemenlf en allai dant qu'un liureau Central u'Lnugrauon soit cre a la dite Secriairene d Etat bi 1 emigi ant ne part pas dans les trois mots de la date du passeport, ce passeport sera nul de plein droit. Art. iL — Toute demande de passeport d'migrant doit c're faite, soit par i eiuigraiit lui mme, soit par la compagnie intresse, ou par un fent d^mifratwa pourvu de la liaene el M d'aprs le mode prescrit par les rglements viss par l'article y. -L-lie demande appuye d'un certificat de dlivr par un mdecin sera a (reste au Dpartement de l'Intrieur qui v donnera suit i plus lt. Elle sera accompagne don rcpiss de la B mque National! constatant I; paiement au Trsor Publie d un droit de trente gour le pour chaque Ira v utleur.Le cot du certificat de saut ne dpassera pas deux gourdes, cinquante centimes. A HT. ld. Il ne livr de passeport d'migranl qi'i des individus du sexe in.isculm. g de dix-huit ans. AT 11.Tout migraut qui tentera de partir ou punira sans un passeport sp ICI il sera passible d'un ; amen le de deux cents quatre cents gourdes ou d un empiisomieiu -lit de dix jours un mois ou d | deui peines la lois. Les capitaines de bateaux qui recevront a le ir bord des .nigrauts non munis du passepoit spcial prvu \\ ii i i pieI.I-' loi Siront passibles pou cii iqu • <' %  m grant dune amende de mille cinq in Ile gour I . Le recouvrement d s condamnations p maires prononces contre I I pitaine pourra se laire contre les agents des lignes de navigation et contre les propri aires el armateurs de bateaux. Ces b.teiux pourront lre l'objet u'uue saisie conservatoire avec interdiction de dpart jusqu' jugement de valiJil. ( Lu fin demain. ) Dut', lettre du 1er lacdonald ;m 1er Poincar* LONDRES HOM. Manli eld a rcemm ni adress uns I %  %  i per %  l'inelle M Poin are ; Il r pri mit 'e di ui d'un i 11 'it nei (lifiii'iil! fi inc i brl'lnn • t lu conclusion d'un sccoffd c npltt ea Ire lai deux Dali Q8 M. P >' rare a r-'po ulti. selon le sDally T raph et le Daily Espres 'la. la m m no p Par < -elle deman-l • 'e non veau 1. r a repr di I cia i mi la o M. R .llwin I i laiss' t 'i'pr en automne Aeroii Telle esl l'opinion du Dsi'y Te ftiraph • q i ajoute : Li lettre fut ire ls Paris par uoa roi prive au lieu de la vol '1 planai q M c inform mentaux lies sre m. lorl ii Varits CL SOIR li itin fim !" 4e, 5e et Ce pitoda. tntre 0.1 ) rentimo Dimanoho 7 heures Les 4 Cavaliers de l'Aposaiypse lu Prince Perdinan I sliooaie. de sauli de P4. Venizelo ATHENRS -Ltal ds M i touill malais p-u Unt de fiol dbats I'MSI ml salio ni i • tel qu'il exigera la suspension de toulea ses aclivil* penlint dis jour; sa lemme a t i ip le de Pari-' L'attaque a pris une forme de trouble cardiaque el lei m'decios li sent qu eIle v orovient del ttreade nervosit qui a presque ab^'tement complet. Jos runion ex'raordinaire du calii ie| S t te nue pour tudier les mesures Dcs saires pour eonlinoer les afl -ires du gouvernement; loul porte croire que le (fouveniemp^i Veni/ I s don nera sa d<-mi--ion caue de ls ma ladi du lremir " Isa dilliculls in trieii'.'s fl extrieures SOXQUelles le pavs a felrs fes. l.p rp'ibli cains insisfen pour l'abolit'on Ue la dvnaslie 'les filuksbo'irg. mi'ar la frnee a (itu i1 de M Veniiel M poir que la qnest ; on ^oit dcide par iv ferondum Dans les mi ru po'it q'ies on fait remarquer aie la men i ce extrieure vienicit de I lia ie et de la YouiroJ iie q a.l pteraient une attitude hostile si U rp blique est tablie sans qu'oo sit recours Ufl jUbiKits. La situation au lexique WASHINGTON— L< vaiesssoi amiicaias qui avaient (j.iillft JVers Crut '''' reu Perdre d'j relooratd raues -les dveloppemen's d< Il 'i (nation mili'sire. La capture d'Rsp ransa par les Mreoi s t conlir Oiiraba 80 milles de V, m li ui I t occupes par les I 11 drats.Les rebelles seraient dmo relises h 'a suite de leur 0 milles au MI I de Me lamoe*0#, Une dpi lie de sonne dereb Iles signale que la garnisod des fdraux a More i s capil de du Ml boacau S t enplu e et lui.. jeure partie ln> i NOVE LES DIVBR lEfl l'esen a h il. i liauipion de l'hli coplere a rutti a b llie son prupe ; il est r ti mine..ila mairbe suivrn roii* arriver a n rsultais dcnMustes. Il fut deid d'adresser au < IIHIK eher Maix une demande pour <|ue toutes kl ll'ls s > eut ne ord. es ai) Semit il us l'tabHessiMBl des pointa de (oniact avec les perseuoes us epti de fournir de* informations. |, omit a en outre dcid qu'il n; r'' digetl pes de rapport avant de quit t< r Berlin. La pressa allemande souliailsgti ralemeiil un cordial accueil nui d lgue, mais la plupart des journaux rvtnt une certaine rserve l'gard de l'effet que pro luiront les lu • unit sur le prubl ua< les rpareliODS. i \ ONlX— Aux preuves de il. key, fiepalinage.de fantaisie et d lui ont eu lieu pour les spoit n vntpiqum d'hiver, l'ipiipe ..i,! • de li toliey a l> ittu la Soi 1rs 0, l'Aiisase en ne< vue toute Las humiliationi cependant auxquellos sa patrie fut line par un systme dfectueux de la poliuqu %  aatericeiaei 'el une 1 1 I >i sur la proprit en (/lilornie, etc. I )e toutes o' r. I.uini'ulions il ne tien Ira pis compto, n\ son peuple non plus, car, dit-il, le se'is de la reconnaiss tace chai le tvuple japon s pour les Etats Unie fera porta sur toute en i iperetioa pf* sattere. LTesl ainsi que sous une tonna plaisante il raconte I tude des choies que lit le professeur Sakounu de l'L'nivi>rsil de Tokio. lorsquen compagnie du proies seurOmeri, l> fameux seismolofriste ijui allait assister la Coulrem %  Scientifl |ue Pen-Pecilique, il visi a le pilais du liouverneur Gnral de l'Australie Mel boiirne Dans 11 demeure de c haut fonctionnaire il tait perrAis au li m. pi, ts, cheta et chiens d vivra aneemhle dene la plus parli.it.' Iranqui'itA, et cette lurmonie lrappa t.dl.'in-ui le professeur qsi'il D nui s'entpechtrA le premire i n,n qui se prs mta sous fbriii'' d'un banquet queoa fonctionoeire donna ,! i in honneur,d'en i lire le sujet de son dissoute. M isdameeet Messieurs.—J'ai t vivemenl i npressiotm . mon arrive ici de constater que les perro pi !ts, les ch it; et h chiens vivni -lit • r t Donne harmooia jouent si frentimenl ensemble. Que pensai roua d'un hommflqui ausa il,diffi rend i ic'ale* voudrait h ir di i barrire! contre ion prochein de l'eutrecte du inonde ? Il est siip'illu d'ajouter que celte remarque Tut longuement applaudie, ft phn tari quant cette boutade fui rapporte par le i journaux le profeseeur SaieXirai devint si populaire que 'out le monde aurait voulu lui presser la naain. Quand verrons-nous" poindre l'horion le jour o les hommes de nuances el croyance diffrentes vivront comme les perroquets, les chats et les ehiene que le professeur Sakourai avait vus chez le Houvernwr aenral de r^usir'ij


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06134
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, February 01, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06134

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
bIHBftTtJh HHMMi 1RB
Clment Magloire
BOt? VERNA
13ft Un* Amricaine
QuoUdUm
ijh&phone mm
Le service des lettres, ee ne*
rien de moins que le service
mime de la cmliMftisfvJjVf*
xi%t\ ton! pas ^rfi^twWAnU^pft^
rur*tfgflitt'?uiit cetfeVWtiwU^a,
- -Fui
L
i lieun
17me ANNEE N 5125
PORT-AU-WUNCE ( HATI )
\l \M>i;K >i 1er IT.VRIER 1924

Par Cnble
Projet de Loi snr l'Emigration ~ Nouvelles Etranars
SUITE- Voirie N 3 d'hier
Art. 6. La dnom na ion
d'agent d'migration dsigne tout
individu qui engag-1 dei travail-
leurs liai ie'is destins .re cm-
p:ov es hors dTiaiti dans une ville,
une entreprise agricole ou aiitr.-,
mu'ue de la licence pivue l'ar-
ticle 3 ci dessus; il devra tre I a*
tien.
Art. 7. -- Tou'e personne qui
dlire, en qualit d'agent '.'mi-
gration, engager des travailleurs
adressera s demande pralable-
ment u Dpart, nient de L'fnt
rieur sur un timbre de quatre
gourdes. Kn cas d'agrment de
cette demande, il lui sera dlivr
une licence, aprs pai mi.eut u'i n
droit de mille gourdes.
Art. K Cette licence aussi
bien que celle prvue l'article 3
de la pr. sente loi, n\st pas tran -
iraUle et sera valable pour l'an-
ne liscale eu cours, a moins
qu'elle n'ait t rvoque dans l'io
tervalle poui la violation de la loi
ou des rglements. --- Elle con-
tiendra pei mission U'embarque-
ineut ou de dpart duiigiauls
feulement dans un poit ou sur
un point de la rpublique d-
ment dsign.
A ht. y. 'foule personne non
niume d'une licence d'aeul U'*
migration qui tentera d engager
oesmigrants ou qui sera sur-
prise se livrant au transport ou
expuiion d'emigraulssera punie
d'uni amende ue mille a cinq
in.Ile gourdes ou de l'emprisou-
Mmetil de un quatre mois ou
dos deux peines a la fuie,
Les uisposiUon ei-dessus sont
applicables t .uto entr prise, coin
pagnie on a sou repreeuttul qui
se rendra coupable Jes mmes de-
Jus ; eu ce ca i amende sera de
viugtciuq initie gourdes.
' Lf nioiii.uu ues amende pr-
vues ci-dessus sera partage en
deux parues gales entre I Citai et
ceux qui auront dnonc le dlit
que prvoit cet article.
art. 10. Les dparts dmi-
grants ne pouirout se taire que
par lis ports et les poi ils dj fa
[routire qui seront spcialement
dsignes a cet etl'et, sous ie con-
trle de l'autorit douanire et se-
lon les conditions tiiei par les
figlemeuts tablir, lesquels se-
ront rendus sur la proposition ces
.Secrtaires d'Etat de l'Intrieur,
des I b.-i a nous Extrieures tt des
Finances.
Art. il La Secrlairerie
d'hi'i de l'Intrieur a i'oii au-
J'unce seule dlivre des passe-
ports d'migrants sauf dlgation
spciale aux Pielets et Commis*
sair.-s du Oouveinemenlf en allai
dant qu'un liureau Central u'L-
nugrauon soit cre a la dite Se-
criairene d Etat
bi 1 emigi ant ne part pas dans
les trois mots de la date du passe-
port, ce passeport sera nul de
plein droit.
Art. iL Toute demande de
passeport d'migrant doit c're fai-
te, soit par i eiuigraiit lui mme,
soit par la compagnie intresse,
ou par un fent d^mifratwa
pourvu de la liaene el M d'aprs
le mode prescrit par les rglements
viss par l'article y. -- L-lie de-
mande appuye d'un certificat de
dlivr par un mdecin sera
a (reste au Dpartement de l'In-
trieur qui v donnera suit i
plus lt. Elle sera accompagne
don rcpiss de la B mque Na-
tional! constatant I; paiement au
Trsor Publie d un droit de trente
gour le pour chaque Ira v utleur.Le
cot du certificat de saut ne d-
passera pas deux gourdes, cin-
quante centimes.
A ht. ld. Il ne livr
de passeport d'migranl qi'i des
individus du sexe in.isculm. g
de dix-huit ans.
At 11.- Tout migraut qui
tentera de partir ou punira sans
un passeport sp ICI il sera passible
d'un ; amen le de deux cents
quatre cents gourdes ou d un em-
piisomieiu -lit de dix jours un
mois ou d | deui peines la lois.
Les capitaines de bateaux qui
recevront a le ir bord des .ni-
grauts non munis du passepoit
spcial prvu \\ ii i i pie- I.I-' loi
Siront passibles pou cii iqu <' m
grant dune amende de mille
cinq in Ile gour I . Le recouvre-
ment d s condamnations p
maires prononces contre I I
pitaine pourra se laire contre les
agents des lignes de navigation et
contre les propri aires el arma-
teurs de bateaux.
Ces b.teiux pourront lre l'ob-
jet u'uue saisie conservatoire avec
interdiction de dpart jusqu' ju-
gement de valiJil.
( Lu fin demain. )
Dut', lettre du 1er lacdonald
;m 1er Poincar*
LONDRES HO- M. Manli eld a
rcemm ni adress uns I i per
l'inelle M Poin are ; Il r pri
mit 'e di ui d'un i 11 'it nei
(lifiii'iil! fi inc i brl'lnn t lu
conclusion d'un sccoffd c npltt ea
Ire lai deux Dali Q8 M. P >' rare a
r-'po ulti. selon le sDally T raph
et le Daily Espres 'la. la m
m no p Par <-elle deman-l 'e non
veau 1. r a repr di I cia
i mi la o M. R .llwin I i laiss'
t 'i'pr en automne Aeroii Telle
esl l'opinion du Dsi'y Te ftiraph
q i ajoute : Li lettre fut ire ls
Paris par uoa roi prive au lieu
de la vol '1 planai q m c inform
mentaux lies s par le nouveai 1er a legar.l de m
thodes trad tionnellea de la dipioma
t i o.
fXRISno Ls soava'le qu'un
change de lettres a eu lineutre
MU. Poiaear ot Maclona't a pra
doit ici la mcille n.' un >re m.
lorl
ii
Varits
CL SOIR
li itin fim
4e, 5e et Ce pitoda.
tntre 0.1 ) rentimo
Dimanoho 7 heures
Les 4 Cavaliers
de l'Aposaiypse
lu Prince
Perdinan I CLP.RMONT l'I'.U.'ANU-'.e priH
c Keriinnnd d'Orlans, lue le
Monlpensier. est mort <;iiliii"ment A
Cha'eau-Randan. Il ta t le isul M
re du duc d'Orlans, hritier du
trne de France qui n'a pas d'en
fin's, il tait g de 19 Ifl
On maire assussiiie
MAYKNC- Le maire de lloxheim
( Palatinat btvaroii | Ih irtol 'au
m itirement SUlOBOmUl* h 6l asaa
iu<^ au m imanl o il sort lit de la
gare du shensia de fer.
La question des lorraine
plmlili'iva
\V\SHt\'.T')\ Apres ix hee
rs de dbits snr In rsolution
Walsb eoncernenl l'aaoulatiea des
eontrnls des teir.iin peMrolieres. le
snat s'est tn*on sj mre -ans pren
dre de dcision. Plosieers autres*
nateursonl mani'est leur intention
de prendre la parole.
14 parties ( en entier )
Kntie
Loge
G. 3.0
4.UU
sir
Cabinet
DE
le Lon Ran, avocat
Rue Frou en fae de l'Imprimerie
,>sliooaie.
de sauli de
P4. Venizelo
ATHENRS -Ltal ds M i
touill malais p-u Unt de fiol
dbats I'msi ml salio ni i !
tel qu'il exigera la suspension de
toulea ses aclivil* penlint dis
jour- ; sa lemme a t i ip le de
Pari-'- L'attaque a pris une forme de
trouble cardiaque el lei m'decios li
sent qu eIlevorovient del ttreade
nervosit qui a presque
ab^'tement complet. Jos runion
ex'raordinaire du calii ie| S t te
nue pour tudier les mesures Dcs
saires pour eonlinoer les afl -ires du
gouvernement; loul porte croire
que le (fouveniemp^i Veni/ I s don
nera sa d<-mi--ion caue de ls ma
ladi du lremir " Isa dilliculls in
trieii'.'s fl extrieures SOXQUelles
le pavs a felrs fes. l.p rp'ibli
cains insisfen pour l'abolit'on Ue la
dvnaslie 'les filuksbo'irg. mi'ar la
frnee a (itu i-1 de M Veniiel m poir
que la qnest;on ^oit dcide par iv
ferondum Dans les mi ru po'it
q'ies on fait remarquer aie la men i
ce extrieure vienicit de I lia ie et
de la YouiroJ iie q a.l pteraient
une attitude hostile si U rp blique
est tablie sans qu'oo sit recours
Ufl jUbiKits.
La situation au lexique
WASHINGTON L< vaiesssoi
amiicaias qui avaient (j.iillft JVers
Crut '''' reu Perdre d'j relooratd
raues -les dveloppemen's d< Il 'i
(nation mili'sire. La capture d'Rsp
ransa par les Mreoi s t conlir
Oiiraba 80 milles de V, m
li ui I t occupes par les I 11
drats.Les rebelles seraient dmo
relises h 'a suite de leur i srenxs o ils perdirent leerl
i Min troupes.Li l'rmt ouest est
calme. I M combats ont repris a San
Fernando A t>0 milles au mi I de Me
lamoe*0#, Une dpi lie de sonne
de- reb Iles signale que la garnisod
des fdraux a More i s capil de du
Ml boacau S t enplu e et lui..
jeure partie ln> i
NOVE LES DIVBR lEfl
l'esen a h il. i liauipion de l'hli
coplere a rutti a b llie son prup record de du>e ; il est r 10 rai nu to* 93 secon les et a-couvert
une di-lance d'un kilomtre envi
ron ; il y a deux semaines, il av.it
ivus i a voler peodinl H minutes IJ
m 'ondi
BBULIN La gnral iNw s a
I -id la suih e p liminai e du
comit a i cours de laquelle ou d>
ti mine..ila mairbe suivrn roii*
arriver a n rsultais dcnMustes. Il
fut deid d'adresser au < Iihik eher
Maix une demande pour <|ue toutes
! kl ll'ls s > eut ne ord. es ai) Semit
il us l'tabHessiMBl des pointa de
(oniact avec les perseuoes us epti
de fournir de* informations. |,
omit a en outre dcid qu'il n; r''
digetl pes de rapport avant de quit
t< r Berlin.
La pressa allemande souliailsgti
ralemeiil un cordial accueil nui d
lgue, mais la plupart des journaux
rvtnt une certaine rserve
l'gard de l'effet que proluiront les
' lu unit sur le prubl
ua< les rpareliODS.
i \ ONlX Aux preuves de
il. key, fiepalinage.de fantaisie et
d lui ont eu lieu pour les
spoit n vntpiqum d'hiver, l'ipiipe
..i,! de li toliey a l> ittu la
Soi 1rs 0, l'Aiis a lullu la ll-U'i pie par 20 con' l i
elles Ki ils I nls la France par tt
iti n Ls 'o n iili'in sur Akii a
gn par le norvgien Th rli t
n ig u i kilomtres
en montagne*en 18 heur,-^ mi
n i les. Ci Ite'pertuimsn
c-' 0*1 quai ifl de remurquable.
WASIHNGTO.N Les penooase
qui paynt les |..xea rur le levenu
auraient une rduction sur leur- ta
tes de Vit'i payables celte anne
d'epia une proposilios vote par
e- membres reoubliceins d la com
mi-sio i des lin ni e- de U olmmbre.
Le montant de la rduction n'a pas
l dtermine, mais le pr*idol
Greeav, auteur del proposition, s
dit qn'ells punirait s'lever jusqu'
25 0|0.
Le Prsident Cooli Ige considre
en ce moment un changement de
poste | our M. Fletrlier,
deur et. iJtlgique. M. Fleli In r quitte
rait Bruxelles pour se rendu- Ko
i ( u il succderait M. Cbild
Il ft garmei,* question de la Doml
i Ion de M, William Pbi'ips, sous
Tcrlaire d Lit l'ambassade de
Bruxelles.
Tt .lanviei
NEW YOIIK- Dollar
Livre!
PARIS Dollar
Uns
11.17
4 31
II..S3
M,0*
Saliuro K\to dans un artic
qu'il puld e dans le co'onnea ^. __27.^
New-York Times intitula^* eesriir
Vu ? I iponaises sur l'Amri-
ii i d< i ,i d'une i ii m lart ori-
( .n eonfor-
m,: ive ination aoirtcai
i,r, i ts des prjugs
ins .
\ir atroir rappel que l't*vo-
lut-on japonaise p it naissance en
1853 seulement, lors pie le Casa
mo lore Perry, le premieri preen*
la le Jupon la S .t les Ni-
lions, il seller le a vo pier te sou
vi-nii de toutes les delii-s de re-
connaissance que s.m piys doi
aux Etats-Unis, entre suei toa
assistance lors de son dbM dans
la politique min aie.
Avec une gran leur d'me di
enr .1 un Samoura il i>ase en ne<
vue toute Las humiliationi cepen-
dant auxquellos sa patrie fut li-
ne par un systme dfectueux
de la poliuqu aatericeiaei 'el une
11 I >i sur la proprit en (/lilor-
nie, etc.
I )e toutes o'r. I.uini'ulions il ne
tien Ira pis compto, n\ son peuple
non plus, car, dit-il, le se'is de la
reconnaiss tace chai le tvuple ja-
pon s pour les Etats Unie fera
porta sur toute en i iperetioa pf*
sattere.
LTesl ainsi que sous une tonna
plaisante il raconte I tude des
choies que lit le professeur Sa-
kounu de l'L'nivi>rsil de Tokio.
lorsquen compagnie du proies
seurOmeri, l> fameux seismolo-
friste ijui allait assister la Cou-
lrem Scientifl |ue Pen-Pecili-
que, il visi a le pilais du liouver-
neur Gnral de l'Australie Mel
boiirne
Dans 11 demeure de c haut
fonctionnaire il tait perrAis au
li m. pi, ts, cheta et chiens d
vivra aneemhle dene la plus par-
li.it.' Iranqui'itA, et cette lurmonie
lrappa t.dl.'in-ui le professeur qsi'il
D nui s'entpechtrA le premire
i n,n qui se prs mta sous fbr-
iii'' d'un banquet queoa fonction-
oeire donna ,!i in honneur,d'en
i lire le sujet de son dissoute.
M isdameeet Messieurs.J'ai
t vivemenl i npressiotm . mon
arrive ici de constater que les
perro pi !ts, les ch it; et h chiens
vivni -lit r t Donne harmooia jouent
si frentimenl ensemble. Que pen-
sai roua d'un hommflqui ausa
il,- diffi rend i ic'ale* voudrait
h ir di i barrire! contre ion
prochein de l'eutrecte du inon-
de ?
Il est siip'illu d'ajouter que
celte remarque Tut longuement
applaudie, ft phn tari quant
cette boutade fui rapporte par le i
journaux le profeseeur SaieXirai
devint si populaire que 'out le
monde aurait voulu lui presser la
naain.
Quand verrons-nous" poindre
l'horion le jour o les hommes
de nuances el croyance diffren-
tes vivront comme les perroquets,
les chats et les ehiene que le pro-
fesseur Sakourai avait vus chez le
Houvernwr aenral de r^usir'ij


X tCAli>
A propos de danses religieuses
.Nom avons sot.^ .1 lenlu des
<: il -^. acerbes l'el *e .unir* le
cSf>iaoQlee religieuses vu prtli'jM
cou h nce npegasriis, >-t q essaie*
(ent eu de* dsjBSej coin nu .nient
I p,.sl>S ila.iaede Vi.nlo.i ''.
0 i ne s'est pai touj >ara oootea
ttul meut de les Ci nq .ir, mais l'a-
cliaruemeut a .t ouuveut pouss
jusiu t del i i.-li-;r cil i es au o ils
de* a luressevns contre ms maji!
nceshiltfs i|.e':.i tradition s'obstii.e
sr conserver, malgr que plus de
Cent ans nous sparent dj t du jour
ou nos derniers aeux quittrent les
uves du bleu .Nil.
Ces danses d'aprs certains font
rejaillir sur QOUS toute leur oppri
sue, el devraient pal consquent
tre poursuivies avec toutes les ri-
gueur* de la loi,
Il semble que la rue Indienne,
tout comme l'illlnopietine, malais
ses cinq smcles de contact avec la
civilisation Occidentale, conserve ja-
lousement ses pratiques religieuses
avec loulee leurs (militions. Or, le
culte des traditions u est point ba-
nal ni facile enrayer comme on le
suppose dans nos milieux, et c e t
Charles .Vloigau W'ood, un Vinn-
c u q i dans une lettre ouverte au ".New-
YoiK limes s eu tait le dfenseur
a se dressant contre les agissements
des millionnaires qui cherchent le
upprttner parmi les lioux, les Che-
lokees, les lioquoisetc, ces deruit n
rejetons des tribus lud.eniies jadis si
nombreuses aux Kl ils Lins.
Monsieur Wood considre quo les
missionnaires qui s'attaquent ces
murs religieuses en les dnonant
nu'llureau IbUieu *' se trompent
u'.iso i.iuei.l dans leuis jugemnoll
quand ils allguent que les danses ab-
soibent une grande partie du temps
que les Indien auraieu. pu employer
d une fa;ou plus productive dans la
p paiat ou de leur recolles, t-l voi-
ci comment il s explique :
' Lu adm t aut ineme que ces
d i i < an m i iiijue i i,.,. 11 avec ,
re i aeut '...-> recul i po. i pioi
" ' .....n '' 'ni alarmetait-
il 1 lu t l'en ns derniejx o
au rite dt i > ids. n
tu poui iubveu ,. I liea ds
la liens dore inriii Heo a.-
iu.. te usa de. n .. i nps etaieul
fut leeevaiese gises aune pertuda
ds secb.ies.c exceptiouuelle. Las
Indiens ont le d oit d'avo> un ju-
. m ut personnel, or s i s sont a-
n l'.iils ds le n reoUo et ue dsOMM<
d ni m eifent rien du ss*efe*
me svn Q-'s d'avis qu'il la il, leur entei-
g er l' procdes ttodefnec de cul-
ture aliu q-i'ile puissent produire des
rcolle, plus abondantes, mais nous
tr luvons gali ment qu il est fort in-
a us i le car en'ever quelques u'ies
de le ira n I ir- religieuses sjus pr-
texl : pi cela leur permettra de pro
duire a .v il lefS. (I;
" l'.iuiquoi les missionniires s'a-
oh ir.i.-nt ils contre leurs d.irises ?
J'aip.ss toit l't damier dans
des o titres ii ibit - p ir d * In-
diens t j'ai as. ist; i loirs d verse
dans'-, notamment 11 d nsa du Ser
pe t. Chacune il dm tes tait
dra nm pieSH il i l'.'essaule et os-
te i-ili in ut relui U
Ei sortant de la (Chambre d-s
Crmonies ilss Serpente, ou dan
des contorsions Mies iimuieni un
no nbre luttai de ces repliles, 'ai eu
l'occasion d'eu causer avec un Pr-
si.lent d'Universit qui avait assist
UMJ CSM bele chorgraphiques.
Loin d'lro assailli par un senti neut
de d'g lt, ses impressions taient
que dans celle atmosphre on res-
pirait l'amour fraternel. Kl, cepen-
dant OS sont ces cermuies qui
crent ce sentiment de soli la.it hu-
maine que le Bureau Indien menace
de supprimer.
" Avant de priver l'indien des
beauts reli^ pus m et esthtiques de
MOI danses le bureau ferait mieux de
s'occuper de donner un-* solut on
aux disputes qui diffscsl les deux
Cent sectes de la re " Avant de prendre i| loi pie ce
soil de l'Indien pensons d'abord &
lui en donner. Nous avons donn
da bonnes coles, t.honi de leur
donner de bms profe-seurs. Nous
leur avons communiqu nos mala-
dies, donnons leur les moyens de
les gurir. Nous avons donn IftUS
et cbaeun ici In liber i|i ;Uus ,
ioimmis leur e lie libeit aussi ".
l'ri, a le sjsji .ni bats-
rais pear 4at tura s I i ri, m m i >
ml fMhMiv. \ .iii m il Isadwi n n. v
avOisi h kotrlsaii ic l.nirri'iir m irsctn>
if pjniiu- n bii'D drf mural el aiaienel lie
Le < Canibus
ttll existe New York une garde-
nt de cbiens qui possde sou char-
a-bancs aulornohile el qui, les jours
de pluie, emmne ses p luionnaires
a la pu.n.en.nie.
Sans, dente les Vank- es quatre
pattes qui emp'oieut ce mode de
loroiiiolu.ii piel ivraient-ils tout bon
nement se promener pedibus".Mais
on ne leur a probablement pas de-
mand leur .n.-. .
Kn toul cas, a .New York, on ne
pourra plus dire que les autobus
ue sont pas faiis pour les chiens !
ItiJu'ii.
'*
Une importante
dcouverte
Ai cours de recherches entrepri-
ses de,. US six m n, des mdecins
de riii'tiUi liociierller.aNevv Vork
:-.iL e gus | i un co npos de
1 .iiSJtuc, le iryaaresaaide, pii m|
ampl 've av.'c tue ses p ar le trait -
ment le la niai .die du s n.iiiiei'.po ir
r 11 g iieni" il servit i g ii ir 1 > p i-
rahsie cl l'a sxieJiooomoUice,
fon'.ei.u I liislilul II i kefeller,
ne rendra publi< ce Iraiicmi al |. i
la tin des aasak ojui d 'm ni p
sui une priode uiini.iiiiiii d'un au.
Dcs
Cet aprs-midi auront lieu les fu
Drailles de Mad.nu.- Camille Jrme
ne Marie (larme Mero Ricbi
dcd hier e U h ur. s lu soir, mu
nie d s Sacimcn de l'Egn e.
Le eoDvoi partira de ta mai morluore sise Hue l'eulli .r our
H r< udie a 1 hgn-o aie Aune
Qog4vleMBi; rax familles prou
Les quatre Cavaliers
de l'Apocalypse
Faisant suite aux nombreuses
il mandes dont le Malin s'est tait
l'cho Mi Lionetli qui est par-
li, ce malin, pour li- Op, a con-
senti laisser son beau film
(niio-Yiiils.
O chef-d'uvre sera exhib une
nouvelle, et dernier* lois et en en-
tie ', dimanche a 3 Kouriles l'en-
tre gnrale et 4 gourdes, place
de loge.
La Direction nous demande
d'annoncer que la soire s'ouvrira
7 heures prcises.
Dura idx> soi lex
Cour avoir e. treuil la loi Volslead
pour ta s- coii.ie. loi-, vl s t'..ne.in -.
de KoetoBi vieol iUt.ec minime \
Une ameiiJe d mile d il ars et c mt
jours de pfttoc. Au c s ou elle ne
p uirail pa< payer 1. mende, dis
I' n.-Lire devra travail e. dam les
r n- de la Villa au s .liii- d'un I I -
Lu- .1 .Lia pu joir, ji qu' r(l-
m. ni intgral de l'amende,
Mil l'aim.ire VI tai.e iq p-I le cette
vre c m I l'iui.ition doant It Cour
suprme des Bute-Unis eu invoquant
les d o ts que li Cjns..i ..nu conf re
a tout citusen amricain.
L;i Fr-iltti' it
Fous a\o:i- r ea le \o du mois de
Ji'vierdi la Fraieru te '*, jour
usi o'';ii.l do iiiand Oiient d I lss.it i.
Ce S>, dit en vue des fhs du
Ce ne iui.e de l'Indpendance ma
Qjnnique contient des pics oltl
ci des de cette poque (1634) jm
qu' ce jour-
U .>v a Wi inteieab
Hier ua i;r.\ad banq'iot " mai-
que ronissait au granl llotel dt
rraoc , les invits suivants:
MM. Jobo V Bell, Aug. A. Il aux
A. lligii, C. L. Ver.et. Au? Koaoj,
Contaitin M yirl, Kmn. Uonm
gue, T. L'leiu, Stuio Vinsiiiil, Km
ri Libidiu. Alex. Ptrus, Protpar
Chrisplioute, Llio Josepi. V l> rc
Henry AugucUa. M. Lilaune. 11. i.a
u me. P. Pierr* Pierre, Marin) N'ico
las, Martial PMru, U. Co< ai, <.
U.ifr-sue, l'haes Daplessy, Lonce
Djoie, Antoine Soiay, Georges
Dietz, James Dunlip. Mherl CrepOM
C -neni Pothel, Noraiil Chai as (ius
tav \' i n i. d n S ie \, ei ..wn, J.
Kose.nond. Llsim m
Men j ds et) >.x. Vins Une, '. i ham
pigne desdlcours furent priai cis
pir letran 1 M titre Verret, M lell,
II. Augustin. Lectured'ua pi* mie
Joins liosem u I e t laite pu I au
leur, po.ne djdi au Grau t d dire
Bell.
Le repu ne min |ui pis d n.rain
et 1 oa ir il-misa jusq Ta 4 b ure,
tans une atmosphre de co leorde
qui fait re^irder, avec quil4 a cm
fi Alice, l'avenir miojniiii m d'riaiti.
Liai >r.ii.itetir C ) n n irtitl
S ius celilre njire a ni Pic r Dus
s ;'. vieil ds fuire paratre II npri
inerie BaraarJ, an journal lu lubdo
madaire, lad istriel e Ivou n que.
Nous avons reu le premier inn
ro et forinone des v.ujx pour le plein
succs de ce no ivel organe, appel
rendre Ai rels services a l'm lus
trie, "en ^ignilant les moj 101 il i
mliorer le cort du proiu'deur el du
coQsommaleur. ''
La population a.nricai i s
D'aprs de rcentes stitistiqaaa,
New-York compte plus de ."> millions
d'habit i ils ; jMcago, 3 millioas;
l'm.a i |.'ii -, t iniliio i- : iidrod,
1 million; Utltimore, dent la i> >|> i-
laiiou mi iniinteiiant sup.Mieirea
celle de lio-tm e,t devenue a seo-
li.u cit i^es Kl il. Loi, ; ta n u
vin l Los ki.g e j i ipas e
l'its i i p'; -;t I ou/ .; u .S i i rcaii
cis , ptua p .i,. > qu il rl.tl >.
1 '* villes a ni e Unesco nplenl pi is
d on,d:jJ bebilAUtS, et tf) plus .ta
lJ I MO
Lu rVai.ce, seuL t villes: Paris,
Mu,eilieet i you, dpassent le de-
u*. nul i n
l,i41 dollars do irais de
Cd: nia de 1er en un jour
COI ce que le voysge] de Detioit
( vtiLingiu ; a New-York el retour a
coule le e.n.iieiii a Mm -lleuiy r'ord,
la (emme du giuud tabrieant d'au-
temo biles.
Maie Ford avait qu-I [ues e nplet-
te a laiie a New to k a l'occa ion
de taies de iNoMt. .ioii mari est pr-
sident data ligote d: chemin, de fer
qui relis Delr >u Toledj ei Irontou.
Habituellement lorsqu'un prsidant
de ruilrouJ euipru le pour un voyage
personnel voies d un autre reseau,
celui ci ne lui tau nen payer. M.is
M. Ford el sa tamme, lorsqu'ils l'ont
atteler leur w igon spcial, < Fair
Lane , au train qui va de U.troit
New-Vork, se sol lait une it-glede
toujouii prendre, l'aller comme au
retour, ving-ciuq tick tsue pieuiire,
SI dollars HS cents l'un, ci : 1,241
doliu'B.
Vu cours actuel du change, cela
fait nue m i ,.1'ji nancs. Heureuse
meut, Al. Foid gagne entre 1 ei S
millions .le fraiies par jour. Ce n rat
doue l qu'une dpens i qu'il doit
sans dout<- qu ililier de mo i .me...
l'an siaua
Dimanche
Lsi Fanas o. ftioir
de Marcel ALAIN
o le dnouement cotuinence :
J:nc et 4uie pisodee
L a Douteu* aUumtr
et
L'Amour peut tuer
eu tt parties.
Lutree i G. 2.0Q
Bazar Hatien
On y trouvera, bon maroh, le plus plus grand choix
d'oojetsooufejdjn ia dan* lopiy* otd'oavrag-n artisti-
tjuea : broderies, p ateaux acajou d< toutes grandeurs,
boujeolra, Cendriers, boites poudre, Cadres |Vur plio
tograpbie^, boltsa igaretlas, Cig.iri's, travailleuse,
Cannes, tables, la npes leotriiuosobjots en uaiac, pilon
de toutes grande i. uf a repriser, objets on oor
de3 : paniers, pintoudas, layets, poterie : Cruches
tloarjoe, lampes, Vase fleura, fa.itulslei s Coueslns,
Pannoiux. s;ici,abit jour. Ouvrage en cuir: portefeuilles,
Sao main, et divers objets artistiques,
A l'extrmit du Wharf.
ELIXIR
duDOMNS
ZIDAL
Wlr tm ^fA i d. la Faeultt ..< Udtctmt dt Paru I
LU ROI DES TONIQUBS, infuse une vie nouvelle tout ceux dont la
sant esi u)e par la travail, I es excs, les maladies, l'action dbilitante des pajnchauds, aux
ANMIQUES r^URASTHNIQUES IMPUISSANTS
MtFMMf ttttUQtioiit *'< o Hmi U Sicon. e fraoca. lo 3 flacons, franco. 17 fra. |
dr cM iiiiN gratuite, ur damanaa >ursso au
ZIDAL'. 11. oulvar4 d Stfaaourg, 11 PAf
| lmtr*uiM atftt
lu ... Iiui r
LABOHATOIRC
veine u.^i louttx .e uouhta paatmaoiM
A ron-au-Prtaoa : rharmaolt ALWbHTUH.' Maatlai A. PXTBfa'S W
i:Oo s toujours pensi qu'avec le
systOlS dt tlplione automitique
ui>|i 'nstnl l'ab iiiuii d'Hvoir retours
nu Bureau Central toit Contrle tait
impossible. C'est ainsi que depuis
quelque temps des individus d une
moralit assez singulire, s'amusaient
distraire cerluiues p rsonoaliti
de leuis oci-tipatious. pour le plus
souvent les abreuver d'injures gros-
sires... et plus d'unj luis des ilk*
mes et des jeunes tilles ont t i'obj t
de ces plaisanteries de mauvais g -Ut.
Ur I.Umoiiil Mangons s'etaiit
trouv dans ce cas pendant des mois,
l'-ligu de ces procds tranges,
s'en tut se plaindre nu D.recteur du
Service l'lphoni i ie. Mn Ingnieur
lut qui mi promit da dcouvrir les
deluiquants. \)c oidres spciaux e'
svres lurent pi- en couiequeu-
ce nu IJuieau Central qui prit ton
tour ic tlispo it ose ne e-. ,ue puur
an ver au re u lai u>ir U .e son*
derie .l'iUrme tel pieeeee .imnero
c.rrespo.i laut au lelepliontf du piai-
gu.. .!, de lel.e sorte me toutes les
luis qu'il tait "put-le, le liur-.ui
t.eijiiai en tait aveiii, et, au uiovn
d'un lusiiumeiit .-j) liai iiu.niiie "6e-
leuakiue' adapte au numrj uppa
laut la coiumuniuatiuu, U coaVar-
Siilion elail suivie.
Cela dure suis! dis jours, quand
avant lnei, gi.\ e la vi^ilancj al*
tdiiliva de uji rateiirs ou Buieau
C-utral, de* STOuee m usounuuls
lui e il eulenduset lem^e dcouvert.
La partie tait gagne.. .
Malbeureusetaeut sur la m*me
lignes deux telephoues lai ni pla-
ces cuiiduuaiil u un lue il commun
s.tu li Hue Krou. li lu lui meuer
une enqute pour savoir lequel des
deux aoonns tait rellement cou-
p.ib.e '.'
Ils se dte." Hieiil autant qu'ils
purent, et la Uiiection bieu que ion-
vaincue de la eulpabilil d- l'un
d'entre eux, .-e trouta q.i..uJ nime
embairasse pour la rpression de
cet acte de dloyaut qui constitue
un au i i.iqu i.iliable.j
(Jueile mesure va prendre le Di-
recteur le c t importai.t Ser>ice ?
Supprimera-t-il les deux aboune-
mnnt ou se conleuiera-l-it d'un
tvjr isse.neul .' -N..u* croy us l oc-
eutJd pr.ip.cu pour qu une dite pi.-
u: soit impose, car il. aliu .ns
iseeurfamts mettent trop aisment
le r-kepleur la disposition du pre'
mier venu.
En prsentant nos coinp imentl
l'ingu en i (Jrt en particulier pouf
l'organisation mthodique qu'il a su
imprimer ce service d'une utilit
incontestable et tous ceux qui y
prtent leur intelligent concours.
n us souhaitons que la "Tlvision"
ce moyen nouveau dont la solu*
lion apparat proche suivant les r-
centes rvlations de llngniear
Edouard belin 1'ar.dtre de ce fu-
tur prodige des ondes '' se ralisa
bientt, car alors les graves incon-
Tnients du genre de ceux que nous
avons signals disparatront, l'image
des correspondants respectifs devant
apparatre sur un cran.
lux lies Philippine*
Les paitis politiqu.s qui, aux lie -
Pb ,i, inn., s.it upposes uu contro
lu Ses Uj.hU Cuis, portent des 'mm-
caca ter.st.qucs et correspondent
ii n, si lou pu dire, aie vehemea
ce des i \o.i iicjIi us luim ilee* par
cui.iiu t'eus, ue plus uiiuoi- est
ie ji des iV iv-io'H ii n, q u veuleut
oui n i i m i pe.idauce aussitl que
I NMlteOt a l'iuaUui uciuu ; jua .1
eux 4/rssMitt'su iis ml, dclarcul ils,.
eucoie |iu- pirate.
Les A.ueiitdius. que lu pratiqie
de 1 auiom b le a coudant naotue
aux iiUftieegradueee, paaisseuiae
soucier usaci ueu jtiaqu ici ue ces vo
loulea SiUS cSoea acte.OlScS d'euatt
iipalion...
( Le Fig no )
Eiutuens Slno-
Daclylu(jrailiit|ues
Le samedi Z ic. ici IV-tsASlisU*
tes prcise de i'eprea miai des exs
meusMiiio-Llactiljgiaphiquesaurout
lieu ILCvile spciale da ^leuo-Uao
t.lo.
Le Jury compos de Vras V. Ja
Louis, Me Lou Alfred et Me Jules
Devieux travaillent suiis la prsiden-
ce de Me Fabius Duviella, Sous-lus
pecteur des Ecoks.
Le Uireeteur ue 1 Etablisssmant
nous prie U uitormer que cet exu*
met. oliiciels sont publics. Aucune
iuviuticn e^Cciule natt adiessie.
Drulrm Heure
Par le Steamer ,' Gorgas '' entr
ce Uiati. tt ai use .tir i.uuib s land,
le nouveau eun.-i ilu-r Un uni 1er.
.NuUa lui bouliailous la bienvenue,.
CHEZ DEREIX
\ in iiouge G. 4 00 le
(j.tllon.
l i Blanc G. 5.00,1e
gallon.
.
w


ut ft.'.urt
i
la femme ou un bifteck
L'ail l'pineux dilemne en praen
ce duquel se trouve I honorable M.
William Pi..n de Si Louis.
II. Pllfl l'iire la \iandt-. Mrs pinn
est vgtarienne. Mrs Pian a \oi.lu
convertir M. Pian A pou rgime, re
que voyant, M. Pian a quidc a fem
ire un mois aprs ton uibiiage. en
117.
A *on retour del guerre.M. Pian
itait encore plu* canivore. Il ne put
conclure un trait de pais mvpc on
pouse, et, en dsespoir de cause,
voici qu'il rclame le divorce.
En allei dant, il *e *onso!e en vi
rai a lllel, rillui a[ du moins
permis de commander un chatt&u
briand 'a rart*...
XXme Anniversaire
et l'Introduction du Sport
n Haiil & Fondation
de IL S H.
6 Fvrier 1U24
4 heures p. m. KooUbail match
en'.re 2 quipes de IL'. S. II.
3 luures p. m. Hceplion des
Encils Spoi ives Hatiennes et de
leur famille iu Pavillon du Parc Le-
coite. /
heures p. m. Bai quel offert par
10 Fvrier 1924
Grande Kunion Sportive
Prsidence d honneur de Son Ex-
cellence M. Borno, fresident d'Hati;
vie Prsidence d'honneur du Gn-
ral Miie-Dougal, Chef de la Gendar-
merie.
3 heures P M. 100 mlrcs
1500 "
-Hiit en hauteur
" longueur
' la peirhe
4 heures p. m. Foot-ba 1 f Charn-
l-ionimt J JeuBClst Spoitive. Hailien.
ne con.ie Triieli Athltique Club.
Produits Nestl
La Hostie iV imjlo $wiss Condcnsed Biik C<> si V plai-
sir de vous olbir ses produitsci-desstis : marchandise*
de premires classes et garanties {turcs :
Farine Lact prcieux aliments speciaUnioot
Nestl Food pecominaade pour les iatiet&*
Nestl Beters Calors Kohler
Chocolat
tiunhon nu f hocolut Bit*
Boulions au chocolat prsentes en jolies boites fantaisie
de Suite.
Kn vante chez : Simon Vieux, Lope Fixera, C.li I ieou-
let, 11 & \ Sada & Ce etc. etc.
Pour commandes directes, adressez-vous I Ai|'n
tjnral qui sa tient a votre disposition pour tous
renseignements et conditions.
L. PREETZMANJSl-AGGERHO Mt\r.n\
Hue du Q-tni.
~r
-^ -"* TT
UOseS maonniques
Nous avons omis de dire dans no
(recompte rendu de mardi qu'a Fis
Sue de la lenue'de Dimanche la lo
g-s LFloile dilaiii No un grou
pe le maons tesont volontairement
prsents au Grand Orienieu vue de
participer eux fle* du Lente naiic.
Il li renl un ueiiiis avec joie pi
le Grand Orient.
*- i~ -----trja
Ste Rose de Lima
L s membres actifs et les membre,
dhuueurue I fSaociatiuu dts An-
cienne tleves de Ste ltoe de Luua
sont nvise> que ia confrence men
ruelle devra avoir lieu le dimanche
3 Fvrier prochain V heures et
demie.
ta Secrtaire :
Epoume Jean Louis
Fulloii MiPolisli
Company lue,
IVe m>1 ork
Si vous voulez protger la peau d**
vos chaussures.
Si vous voulez avoir un brill i il lui-
sant cl durable.
ai vous voulez la couleur et la sou-
plesse de ces rltatissi "espemlj.nt lony
temps employez la marque Monoqram.
Fabrique spcialement pour les dan s et les genlle-
nien du liigltt lite.
Elle protge lt peau des chaussures contre I humidit
et la chaleur.
Keraandez la marque HoDOjram c'est la meilleore de toutes
les marques.
oeo. JEANSEME yen! potr (lait.
La S aisoSlLVERA
| Raison -J VER toujours si.ucicusc de donner
,ii , ., es ai.ii.lles | nombreux client-,
Jeui ollre,les articles suivsnli de lente Irsichei r et de
toute beaut rcemment reus par les dentiers stea
mrit,|dei prix exceptionnellement rduits.
> cuis ne croyons ps8 ncfesssire sk publier nos pris'
r,.. jl ;,., i un doute pour personne que no>i seule-
iii. ni nos ..iii.l.s sont de choix mais que nos prix sont
1 s plus bts de la place.
Casimir gris anglais nouveaut*
Pi n.beach pis un.liais
P nluach qrla anglais i\ carreaux
uni & barre, couleur
Alp iga non sup,
Iliajoruilo noir sup. rieur
Senje bleu marin & noir, anglais
Satin de chine pour tailleur
1 ustilne baires pour tailleur
kaki Jaune anijlais extra suprieur
Drill union blano
TlIMO Japonais pour f.bamlsea a. hsrames4% rebes
Perai but >oue
lUdeau* tulle pour portes
I ulles pour voiles
Voile uni & barres
Itatino blanche & co Jour
Organdi suisse brod
Gabardine unie & a barres
Brodes mndora pour robes, chemises & Jupons
Petites sarriettes damasse pour table
Soyeux uni blano & couleur
Mai'i|uissetle coton noirs
Crpon Jour 1 ano et cculeur
l'.rabant anglais
l'.olienni' a mouches cculeur
ISandea hiodeta anglaise
Toile voile pour <|clet Calicot percale de famille
piqu bianc A barres pour Jupes
Nansouk noir anglais
Molleton blanc et couleur
I olions Pivert assorties
Basa Joui s
Bas banc demi-soie
Ini'.I union anglais
Satin ioulai d anglais double largeur
Chapeaux (outre Itorsaliua etc. ste, ste,
Toute perst dus dsiraul * proctirsr I
articles* de I- '................;"-..........;
ersonne dsirant ss procurer ! sutilleuiei
ie la place et aux meilleurs ptix que isituisl
: doit de luire ses emplelleM j* la uai&oti h
n siileuitl
f la place et aux meilleurs pris q
ailleurs se
iilvers.
tappelez-vous surtout tjue la rputation le la luaiseu
u'est plus taire pour ses articles dimporlatioa au-
()laise.
pumtm
-1 an nti i i .-m n ... >.
Le plus beau jineu que dOOD YEAR ail l'ait
Pense/ que vous pouvez aebetSI un pneu Gond Tear Cord pnle lionn',
beaucoup plus suprieur que celui pie vous connaissiez.
Pcnfez que vous n'aurez pas plus i payer pour ce pneu que nous l'an-
ne tait pour un DUS'J or.lt t lire qu le j:ique.
Ce nouveau pneu a t obtenu par une amlioration rcmarqiilde des
etits ssrresui que prsentent les'pneus Gond Tear Cord 11 Weslber-
i-ead. Ces pelils eancaux iool mainlenanl fabriqus avec du Caoutchouc
pur qui augmente ia bastion, prolonge laduie du pneu et diminue de heiu
coup les pannes.
f
4Vl|
Gootl Year Cord \ll- Weather-Tread
The West IndJes Tiadiiicj C
Port qu Printe* Gonnve $ CtjpUiMien


L& JbaaIm

t %
:
-,
PhEUS TUBES
ACCESSOIRES-
Bien connus et trs apprcie par lotis les chaulftan pour leur
durabilil et leur rsistance mme sur les routes rocailleuses d'Haiti,
leur (jualil est due la labricalioii spcule do ces Pneua^fl.' Tube.
FIRESTOME
Piens & Tubes
fous donnent un excellent rendement
Ions les points de vue.
FlttiSTONE
Pneus & Tubes
Vous donuenl une garantt pour voire anjeut.
IIRESTONE
Pneus el Tubes
Vous donnent un usaj|e de langue dure et smt ceux le plus cono-
miques pour les propritaires d'auto.
F1RESTOXE
Pneus el Tnbes
Vous donnent en un mot SATISFACTION
Le* commande* directe* 8 >nt acceites par
Vagent, condition* tri / vjrahUs :
L. Preelzinann- Iggerholm,
Rue du Quai
Toujours en stocks toute* le* dimensions de
Pneu*t Tube # accessoires*
Ku venle : chez
J, H, Vtfooley,
Rue lev, Opposite Bazar Mtropolitain
Agent :
L. Prei-tzmaiiii-lfluerlioltii
4
Superbes Masques pr Carnavals
Arrivs par le dernier stea-
mer Franais.
Loups Dominos. Fausses barbe
Moustaches si l'ei-ruques.
CTLQUES DE MODES
D'EDITIONS BELL
Accourez tous chez
Mme Vente Humai Hum
Angle deg Rues du Peuple & des Csars 443
Mademoiselle Tiiin* alignt]]
Hue du tenir* NO
Mme Lonce Arclumde
Hue Courba No 1717
Mme Ordalie Laodrin
Hue Courbe No 11B7
Mme Antoine Tiouillot
Ru du Centre No 1830
r
rtftlE

Grand Htel de France
De 7 9 b. du main : cal an lai1.
Pts* petits djeuners froids
Chocolat au lait.
iteau-x. ^iteU tttfe aux panvm4*v-
MU>t poaei*. pal^a* px^rduit-.
De 5 0 lires du soir
Consomm, pou ge macaroni, nouill^
sur comminde avec et tan* fromage^
Vins de Bordeaux rouije 1 uds le u*llon,au lieu de 4,&Q
Vin blanc I 5 *d* le Ualion au lwu de *'
L-f meilleur uctueit -ira retervt
tou* no* citent**
changement fromaue tte de Maure
uadese
L m Or
|t du Quai 105 st 1307
II: lace d* la Douane (Bureau de Pesa g*; *
L
En Gros et en Dtail
Cta B. N, Sala & Ca
olombiao Sleaniship
Company lue.
Vapeur dirig par la.folnmbian Sleauiebip Complu
l\\ lie. peur compte de Bnited plates Sbippimj Board.
i e tourner HuUi ayant laiss iVtWU
York le V*> Janvier courant, est aiien
du PottU Pfince ie % tvrier, Il
rtparxiia te mmt jtur pour le* port*
bUitanis: litit mie, tuyib et Jccnul, prenant fret et
latscyer.
Pori au Prince,le V> Janvier 1V24
Gebara & G*
Agents
.**
^***


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM