<%BANNER%>







PAGE 1

U AlTO • • gin-^r l iions lUMMsivii n %  • ni jaiaaii / in qaillir Uni la eoalnuati >n d :•• h* Ui i ij erDS. 10 n i n i ira ac* t i ", C | li MO H J t ut l,V i 4 l'agara i il nlitu'i n, M )•! %  I'.v>nfri:. f'jr uiie Je mille eircooitll) d'fi orahl-nier Cenleutiie i. ln arrivait, nou* t.ouvant sans t m,.le, asai oriiitnioti et laiitimbmee... f rien ne miuqoc pour fler ce mtlia. \u*;i noiij nom sent J s vr ii mat lu tuatior dl relie granle date. Dipuil troll JOUM, 01 :• ni de noirs p irt J^ m i de tous orire*. Mail aujourd'hui jailli pompe ol | IIII m igalfl :enei dan la solennit. tja'on parcourt d i rtgard MMuibli eombieo Imposante. L'orient et le* colon im sont embelUi .le tout ce que le eadri dl l'or In ou lu reprenait i tio:i triogara Durent olfrir de plus distingu, depuis les pldl nia -s. ils parmi les ;n i II lifaillirai jui^u'aui simples pn-teun tin tablier d'ippnnfii. L'instant et liciii(;lisi|inci I nias et l'moti I I r •; II. ) lel |Ul chou d'augusta cire aie d 11 • D >tr • ut n H pllre... hit Isoi ir 1 1 eh i %  : il lit lia foyer ai"l at o i ia c >'isu n ) l'eicens dune brlante gralitu Je... 4ussi, ce qu'il retient ds l'.iire en ce m>raiot supra ai, c'ait de profiter de cet tat p\rli ilo,'i |iif spcial qui mt en vi lence ce que nous av un ds meilleur, da divin, pour crer entre tous cet!* vibration qui permettra, eu soufflant sur les braiM psr*'s, d l'aire i irgir comna des l-injj les de tlamnei qui doit m l il or, el no u f.ure aussi monter, i il ienit fan cette rgion M* reins o il ien p wtibll dj rinoontrer an esprit IOJS ceux de II vi laoti cohorti, nn ipifiun .le la Mi; Miner • n liionale. ordonnez-moi, mes If i je me laisse illar une idale ivresse. De fler ce centenaire, m us tous* nous trm'sso.is le bonheur. -N'est ce pas du re-te dans un pareil "lit ce rge exaltation qu'ils durent se •e trouver lors |ui v. il ni .s ivegar< der Ici intrts di la M isooasri* i llsili, ceux-ls qu'il faut appeler nos t'ra*, ss fur rit e • i i r inil i • i %  l'edar da l'ioiHpeii 1 1 1 n et h-la crijtion d'un orJra n i; > ini \ 11 ni tio .al. ivix auss ; en* sirl .ul, ils counu ut ta douce exi n i Ils l'ont d •verse dans ces piges lumineuses que nous venons d'entendre, o courent dea Ilots de sentiments.suprieurs, o clate la branl dl leurs t ns, o sa trahi! le frisson dont ils furent secous devant la sublimit le l'ipuvre surgissante... Qu'on ne sb trompa nu. Lsminiiesle de 1821 ne fut point uniquement une quMlion de prooedun, une forunlit') qui levait nous l'aire considrer comme dtachs de la granle loM d'Angleterre, et nous faire bnli'ier d'un tal de obofM par.enu dj ce degr de dvelopt iement qui eu assure la dure. C'est e geste sublime d'un h'roupenu-nt humain parvi iu l'exacte OOQSciince de ses droit! et de destines, et s'ul'liim.uil dans l'une du institutions le* plus hautes et des plus nobles parcs que touchmt la Rlalitn. I -i.io JOSEPH (La fin a de vain) —aaa M i M ii i il S— I Le Magistrat Communal D'accord avec le Dpartement d* l'IuleiidUi, purU > il et la |>io t u'iele d hn vue i • ...... s i i o,i i'i l d ifeosa formelle i veu ; i .d • ti.ii i. u, ma i u i. .u pu 11 i i. ,n livra llri i ulier .n •.. Port au i'.'. -, 1, U J,.itir I Jj* L. Luders IdOUJG Mr Ei-aastLliY Nom avous rtvu oo pUistr,ootra lui tii'ucit t ioyei UMMtl leuecal u'A.U s iNww iwt a Lwa # < ri tl hmerieiisii Prs i Comariftion des ricla.nalion^ ComTinniqn Le Journal < l.e rompt I pu' rcemmv I u,i l .nu lia % ail lotirai par Messleom les Membres dl li Co Hcla Les rtoieigneminti qui y Bgui al ne eonccrnem ..ment que fe qui .i ,.,' prtlOt par la Commis lion wuli. Le Cous. 'il du mml | i Il C. D. I! dont la tacha esi, on le Mit, troi : lie h celle de Mes%  iiuri 1M Commi rt qui rem plit diviot la Commission un rMe indispensable en velu du Protocole et de la Loi qui a institu le dit Con seil, eroil utile de complter 1 tat publi par re journal pir les renail gnements toivaatsafln que le pub'ic se rende compte lu travail arc un pli el de ce qui res'e accomplir. Sur les quatre mille trois mbre les avocats de I E lat oni prud il six cent ecixan'e et onze 871] contre mmoires pour la .1 flOM du i-oivoin 'ment dans la m.ure des moyens dont le Conseil dispose, D'aulri part tur l-s aflsirfis en lat i 1 Ire plrti.l >, li CommUsi. n en audience p..bliq. e en a dj axa min p na de 3H0 insqu' l'audience Vhier. I Iles ut toutts donn lieu .! %  i i Un!. iii s inlis de la pari des ivoeati romitl et du rclimii ts ; du IH a\iii, d*le de la premire au dif nce n e jour. Le solde des Mmoires auxquels le Cousil aura a rpondre est donc de Trois Mille six c-nt soixante qua tre i 31561 j f-nns prjudice de* r pliquea qi e ncessiteront trs probe Hument les conclusions des deman de irs. Port lu Piince, le 29 Jai.vier lt)2t f %  Ste Rose de Lima Les membns actifs et lis membres d'honneur de l'Association des Anciennes Elves de Ste liose de Liitn sont aviss que la confnne ma i uelle devra avoir lieu 11 dimanche 3 Fvrier prochain tf luurei et demie. La Secrt'la're : Eponine Jean Louis Pari s mua Jeudi Le 7 ds Trfle 7ra\ .sme et y.'ine pisodes Knlre : (i. t ,00 Avis A partir d i i Eviier prochain. Il Seivica .National d'Hygiioi l'unit que reprinura H eampagni cooin : i i u Prioca •t l'eKOil V n im i. i i mil, i< DU 1rs |ii r di chiini toi le28 j nvi.-i 1 .>_ j i. u v\i;> iniei r i liai ,.• .In SII itei National d'Iiygioi Publiai ^. Ciiangernenl tiadrea Miiojj iiiGiij; BaiiiUi liaedu Quai 18U5 ot 1S07 La iaoe d la D.iuaaa ^ Jiuv.au Uld kytAj9j Jtli 0.]S3U|K& L Comit Oivm|iqie Hiiliin for m par son Excel'enc le Prakiei t I la Hpiil. ip .-. s'est adress I I -r^ll pni.r Ini i' i ti.fr le Blhltll les ;.''i:s qualifias pei dre i un h^itiiBOM IUI p ympii i ris. 1. 1 SSH . %  n loar vi ml dl crer d,ni.~ anw spin : Le Comit I •"lu i0"f ilmt a Prtration AtbU liqui aux jil d'rgiitK iM n • i I n < I MI ; rie y nia en le faisan! aboutir %  • 1 llui ir la proprit d. Mmi Ctlril qui eirang'e cette purt da li toi \ obliqua. Les vrl.iiu'es soitail dl i'Aveiue Cajois lui ont iccl dire.-i La'uo en pasaanl par li < bltap de Mais". L'intention di, Chlfda i*> inip.^ilan's DparUtniDll en prsentant un tel projet, serait d'ermer une entente ivic Mne Ceins pour II possder mouniianl ddommagemert, et crer une nouvelle ivioua. Mais une distance imignitiinll, quelques pas vite dj la Ruelle Piquant. Pourquoi au lieu d'une nuvelli roule, n'uliliraiait-on point celte voie de| ouverle, en j IpporUot lea amlioration iitjcesvies ? L'exproprialiin laisserait lea pi> liles proprit! I ordlDt la fa.de Est ou Ouest del i uelle propres aux transformation* dsires, une latenle avec lespropriloire qui orcu.ent l'eutici par le Champ de Mari permettrai d'tablir une courba comme cal* a t lait au Pelitl'.mr. de lilli orlo que pitons et vh.culea joutiiiiol de toula* lei comiai dils d'une circulation facile, -t un point de vue MirilCli Eilr> VlRITABkB Qt.NA-tiAaoOBI ll.i] T" I CHEZ DEREIX Vin Uoiige G.4 00 le giilion. Vin Blaac ti 5.00 le gallon. tirand iiel de France De 7 9 b. du nk : cal 23 lait. l J atH 9 petits dejauurs froide 1 Chocolat au lait. itfdiix. ^ikti. tLU aax pa.Tvirveatei;\ pj'uttoitt pus r^alU. De ,5 6 lires du soir (tm-omm, po'age macaroni, nouil'^ ur commande avec et ean$ )o na ;. ; il i. ra la ii.ii oJacuon UJS .->. iria eu 1 iiti. Nous I niiiji .is pro:!iiinenient '„;'.! u iij les JQuri ces dlsj r^aui% ^A'uigOWilaivfli NEURA5 :SSE CHLOROSE, DLt.LlTE SIROP DESCHIENS i i BmoglobiBt m R*0'n-Uor d* Brag. pnarrtt MT I lit mSdleal*. mmptrtnr a la rnd ru* i' MU* rtrrugiatxiM. Admim amum !•• Hipltuam IMM. UUU.L DCSCHKN, t, M* r Cf i



PAGE 1

Lfi K* *4. PvEUS TUB ; ACCESSOIRES lieu connue i 1res ipprcie par tous les chauffeurs pour lenrj durabilii et leur reJsiaoce mme sur *?s routes rocailleaaei d'Hati, leur qualit est du* a la labricatioii pdale de tes i nous ft 'fubci Vous donnenl un excellent rendement a Ions ls po|nts de vue. Puen Tubes / %  8 tous donnent une garantie peui tolre argent. If lit £< 4kj 1 ')rtL Pneus et Tubes Vous donnent uo ueaye de langue dure et eont eeux les plus conomiquoe pour ic* propritaire* d'auio. FlUESTOiXE l'ueus l T!H\S Tous donnent en un i| ST.SFiCTiN. / <• c. /*W cndffH directe* sont ctetten par VAgent, tondition trj favorable* : l. PreelzmaDiHAygeriiolm. liur. du ijual Jtttiiur *n ttcch touit te* t inieneion d-: neuf, 'lubti* y ACttB90int* VJQ veille : chez Jl # il, V ooiey, Hue fait*, OifOUe Laxar Mtropolitain Ayenl : L Vreeizmaiiu-tjje bo!fli , Leh & Fin!, htc Fond A' en 18"6 ftupriori Bas prix pr• do Morue, mulsiun o)d Cran, aitiaits pour laire aisances el •:. >• lo. Eau U oui couid* ver las Cfite (rais. Lait d a, lttdi .' suprieure) pour la toiletta desaiifaul ... -euce de lleura, l-.au ue loi.).-. Miel pour la lelJc, Moutarde, Huile ilUlve pourlalabla Br< t dt-nla, Peppermlnl, huila pou ohass nmistlque* et attiras II ,lt gui': Initie ntra constipation < ironiqeae Th, Cira pou i l. • • irq i ,Cono Mfbles, Klixira, l\p.cet f S reps tlivors, Tri Util i*tc, alo, Ole. Demandez if eatal g* ConUnn.1 maudi ; S N & Fl.NK, tue j' voua M* z nbsolu i : sntlstai To des les bornes i narmaoias du p;i>* s"appro\ siai a lient c' ei LfiflN l'INK Inc. Lon II Ih td Agent exeiusil pour Hait i F. IKIICE Company VI WEST BH)4hW V I \\ l'Oit E Vu i Ih K\.'8i; aiUPERIQ] E IS PRIX • : ? i i n 1 1 *** ri s • & il' u i.• Peiifure, V rn fer f f >n lo^tei. MaJic V ; baild :;i 1 CHICAGO. 1LLS ; : a n %  3fal£e ffutfe 9< mai, e>\lo:> C/t ttan , f) tnjonl : : Bacon; xuen^ 3liibtaux t J fr [to. fti.Crittn JJ pori;. a?j t* CI Batte. Ci>rn} Jl.' f, J3>xM 6^ otteO ire ^ (b. tic, cl tiir* -.V oir \i> A fdurant, a lit (cor iiaiti Fr ijje K( I n aure En Gros et en Dtail Chez 8. 5. % h h



PAGE 1

h* fl£kl< M Pall, socien secrtaire de llol r. ir, il rouj i A iil il qujuoa Mal* MBl il '--• pou %  • %  a pr |r devant I* co imiesioa •'<• q %  *!* nui* ne pnr t' ' "';•" % e >ir trniifcier avint plusie 1rs jours. P\til— Le comit d'esperts et o i •* deroiere sanet t Parle avant di ptrtir pjur Berlin pjur s oco.iper d i prouliiu des finances Hlleraaa de*. Les membre du eomlt eonti BUr<>al leurs consullition d-^miin •i ,)• i I I leur voyage. Lu 1re ru n'oi i ds i est lixe mercredi • ir. v i. iisciH-ion d'hier malin |M I •. > .us principales dea ban q l's et las chemins de fer allemands q i a* tient t tudies pen i ml li %  utils lerniers jours ont t p i* : rej. Les experts sont t es opti nie t %  • i efftter a taire des suggestions E r*li r. i ih 'i U e! uiob. i lit [ui les Ima Je• HIDIIII keronl lise eulrs U deux. Le* Bte Unis OOl olitanu lu pi s, i-l^i |ul ze 0, l.Mna i i l,i. Icticosiovao^uie lroSud I*. Suisse tero. SL LOLIS (,Ljuisiiue)— Le direc teiu ue U campagne primaire de |V8i, du snateur .lis Et ts, M. Ja %  e A. lie', a ai. o in aUjoi.it nui qie li snateur Mail eaaa1orali qu. ROMi Vietor K nminuel, a mi-; ai m m .a une tille. LOVI) 1RS Le mini-lire aro nautique perfectionne de plu n plus I systme de dfense arienne de Lm Irjs. ^es KD{"ei!e spViiot sont construits rapidemmt et on de mande i NI In a ns pojr piloter les nouveaux Jretdnoughts de l'air. Les cours 29 .1 inviei NEW OKK Dolhr Livre PARIS Dollar Livre RESTAURANT X-.::ft3 PATLLES ;>i si 4.t175 Il 67 Arrive de iriasage^s Ce m i'in p*t i nlr, vennl de New York, le teamei l'anaint, avec les passage' suivants : How n Hurkiil, Oitron Arnold, Wi|liannn, J. i CaHwell, P. J. Farrell. Visa Tranni Well, Stella Capley, Mies G I. Blieo. fi J. Mo ri.i. Lient Waller Heideraoo, Miss \\ derniers m Chesler W. Ilablo, 11. l'.ampbell, < bert Constantin, 11. B Gonnoy, Jean imm > de, Mi-s J. Simm n.i-. Mis M ousi. e Mise S. Alexniter, 0. ". S u i eofait, Mr et M ne A. Dival, Brat Leys, P.obrt Miller. Autour i3 VALDAf Aux Caves de Sordeaux Loue Rivera Nous avons l'honneur d'atiser nolr" aimable clientle quelle trouvera tous les matins, partir de six heures : Petit djeuner, chocolat, sandwichs!, pt, brioche, lai le* a la cmuie, chou.\ l la cieuit, eto. Les soirs: Potages assortis, crme et sorbets^ No ch'ent seront heureum d'apprendre que r>oua avons tabli le prix des dj un r comn suit ; Plat du jour Sourdes %' sont IndispensablOS -i ENFANT ^ifwi^l'fcoU %  VIEILLARD f w\ prcUn l'or, m GRANDES PERSONNES qui initu i leurs KfflptiiM pour PRESERVER LLOS CRGAMES RESPIRATOIRES ou pour SOIGNER !<• R'iiimes, Maux de Gorge, Lui ; i. %  itvh.Brom.-hito Grippa, l.ulucntn.Asilime, Efjp&j'iD, ete., ew. rtlSILFAOT&YOlRSlEISOII m Ce tmtin. lu Gouverna'nent a dpos sur les bureaux du Con %  cil d'tiat la nouvelle Loi sur IKmigr.aion qui abroge celle itiijijuiiij Board. '.e steamer Hati [ayant ta*& fteu'm Yo n le VJ Janvier courant, est alien du ^frort au Prince le \2 bori&r, Il repartira le mme jour pour tes ports suivants: Petit .n*ciib&mi ti i itiivu uc A'nooulet .^k^" ifiViiudu Ju aaug et du 1 u? osMinen d-M mdtira lcales gtau ta de craehat i.iu)a.tiiin rtacnex Cenaianta Lreo Scritalre ^/^CrW?^ ic 9firgiizouf, Dr K. IJobo, Vve Mu rat Louis, Albert Claude, Lucie Slaro II. Mompi.in', Mural Claude, Julien Benoi', Maiius beoiges, Kdouard M.nii 1, Koland Beaoflls, H. i h .t ; vt r, Aiigimlin, Vital llvrne, C. I.nbos sii'ii II. Piadiei L'audieoce lai leve n 41 2 h* 11 es, JfrBUetuMi [Comme nou l'aNions|iromis dans notre numro ita Samedi nom avons i des soufeee de lenssignem suis eotonew | o..r nous rn he co note du bien lond des bruits qui circu laient autour des dODS lait* a dedi gnilaire* inni.-onniques par le Grand Mtvltie l> n Nous publierais bieall U r>al tst de DOS mtaatigetiooe. La Petits Maison 37 Hua du centre Annona M bienvHllaute Hieniie qj .lie vient ^e recevoir par le dernier Franais Qe trt utejantti chaussures pour liamH, gland enou ut soutien pour .ataiits. dinUeeeU .-, Li.a.caux rot* lmes pou, entants, bai tic soie qu.inie u b recoUiUiaud< epm tiir ntercrsCt luJfvue, noire,couleun vai nf, 11 in* ceiat'lles Lluuy, let uicbe, broui rie, rubans, parllillielic. OlijflS li ligi \xx, qui 1qLee joiif* coupci Ue souiea,lLlle, bnui>, lo.le uaiioiidli-, toile pur Ul, bouquets garnitures et voiles le mai :et'&. etc, ele, etc. Lu se Ida eHuseurt* de ois. Aot48 prions de noter aux sliint* qui voudront bien en faire ta em mefo que nous sommes hur di*p>s tien pour les d<>je mer* domie is tt et quHls trouveront coianvj par te pass le marne accueil ti3] une cuisine dz choix. t ; N'oubliez pas l s punchss et cocktail* aux œufs. Bire la pressiua | Le Caf reste.:t oav^rt ions ILS |dUtl diiDancbes et jnurs lerts cj.up.-ja. — La dejcuirr s^ra servi ce jour l coin ua j l'ordiuaire. E. Dereix !M iaicn a m iouer Av*ou llucobto Pour lee condilioni a'utlrev 1er 1 kr Vincent treidr, tue nvb iotita-Furt*, Remercie sou aimable ciieulie de la marque de svmpatiiie qu'ellej|iai a accoidejusqa''ce jour et l'avise qu'eie trouvera eu sou Magasin. Paies, Brioches, yateaux el tout ce dont elle aura besoiu.



PAGE 1

irtHtotfrittm IhiAII t Clment Magloire %  OR VOWA 1 Ml Re iiiiBsdaaesi Quottdttn FILB PAN AME' NON Je sais bien qu'on dira : la d mocralie dans chaque [impie ci la di'-mocralie dans I humanit, o'est une irJYe chrtienne n uttr, mais dsaltecte, lfluuew lainlenant qu elle a pria lto 4 Uns la raitun et ctan la MI %  •ience dew peuples, elle lem son chemin toute seule. Paul DouirfU TESMPBWK No 94 Utte-iMNIiE N 51! PJUU-Pr\!NGE(H\ TI MERCREDI ?0 JANVIER US* Causerie Fminine < ŒUVRES SOCIALES L'APOSTOLAT FMININ. LE DKVOIK DES FEMMES. — L'APOSTOLAT SOCIAL N EST PAS UN SPOK'l. — L AFPUEMTSSAOE Lb LA UtbClPLlNE. Toutes, OU piesque toute les femmes qui i> b'enleiineul pa dan* u luuiies troites Ue leurs une tta uu Ue leui s plaisirs, ont le BUttSI es OtUVitr. L. i-3l au Ulcil IsUl Ion, a uatre Lpuqut, uavur sa. JUU . La multiplicili kl vneuts Dusros, u'unc parti ML Uclalllld, U fcuUl* CiiailUiUle* murs, ic loni sciure avec uue tcou'lue luuoiubianle. C t aiusi que Uni UO kuiuies loul, MUS • cii Uuuler, Ue i HpoStuiSi, car l'apostulai ei le nuiu^cuiiiiiaun Ue .uu'.i le œuvre Ui, l'aposloiit u'eal pas une chose iacuilative. c'est uu devoir humain, une obligation pour chaque uUivulu de irauuielire u'auires les richesse nlelleciUeile el morales qu il lH)eu#. 1 mauquer, c'est se uohur S sou devoir strict el au but >t se ci eauou, car uous soiuuns usa eue ucuux ; non uc uwuiee pas cieea uiupenuaiiia; uous vivon pour le* autre *i non pas par 1rs aulies. tel ei l'ordre pro> ideuuel. S imaginer que l'apostolat est lu propre de ceux,qui Soul compltement engages daus la piUioe ou la vie religieuse, ei eue erreur de cousequeucee gravesl'ou uou a.ou le ue>oir de Unie nuoiiUoi' le liiom r** ua eu uepoi: uous aurous a reliure cinq pour uuq comme dans i'a.vaugue. ; L'apostolat est le deveir partiailier, te i oie ue la leuiine uans tous les lemp. Lile est laite pour ee donner espi il el cueui.. L. egoimv uni pas uu TU e leminin; le le toiiU ue se nature est pluioi le icivouemeui, 1 amour, c'eai-a-Jiie le uuu ue ui qui Se communique par le veiue d'abord. La parole de ta temme liouve lacileuicul le etie UUu ue coSuis; elle ma.nue uoucment uan lea aine, les e k a nouii, i %  *• leehaLiio comme tait uu u,uu ue o ui u,ue ritti uarpsseS>u ee lemp., un granu IJUVItneni lcmi.iu e porte noire sexe u. le Jette a laCUOU i us ureonir Uuai pvilaseut les luniiucs ..w loriftt'Srl et a UUtiacr u UellolS leui UiHUnialaS, . mieiveui. UatiS la vi. aucun, cct leur ai oit et leur Ucvoir ue pioaie ImkunVd oane certain cas el de Uaostigurer, par des ractions vigoureuses, leioser U'aSurJ qui Uepend de leui croyances et de leuis moeurs, et, par le loyer, la societ .> el-ce pas la teiinne qui ta^ tous tcUij tes xeuerauo.i a ve•.II en bercaui ae eiiUuu ui ces genoUXi eu les pi eam ou ses levick, coi.iie .o.i euui I L*-^* oui a laue des noiiiuiea et a re* guer par eux, BUT la ociei piociie, les maaiaiia U'IUJOUIUUUI. Mats r.iu ne r'uuprones. Oa n'est pa aptre pour n'ein olei' daiie tel groupciueiit, daus Lue ligue portaut itiie ou telle tiquette, comme tout certaines tomiiiisioa poi lse a cutisidi er l aposiolat social comme une sorte despol Plusitnrs estiimut, ainsi* qu'un suobisiue eicgaul, de s'occuper d pauvres, de donner quelques heure S un vestiaire u'orpiiehns ou de veuves de guerre, p %  %  • C. n'est pas si itutpU | • > %  -e uruil •• CJ uni, sutrs l< •" o< i a o'eUe pa U tel >i a Uinge, uats s ui.ii.eui le Onu |JI *'-i~ LI ittiiaX lu *1 T'*M~* ** %  '•" %  u* u,ui a.iive la tiMio est resteiguors.., Suzanne CAF.ON. Par t siLi* Nouvelles fciliautteies te nrouiamnie fiscal du uou picpos. Ce 152 roltrepresea •* f • • i le ut tout ce que I*K chef ce i 0| \> %  • vtrneuitnt liaii^aie el la chambre des uputtt PAB1S 18— Apre avoir repoi:t* S BIIL leves pic*ieurw -uolioL Uuiiaul Bjciiiner la discu-kion du picgran.iiu tital du gouunuxunl, U cLambr* d dputes a, par titt Oik SVaUa io. uee.u uc j.... s U (Useuwlon^iaes srt.cl f dw loti siticu oui pu iH6-*mb!ar ju i tiecdirar lai projat* du g u* ment, mai en i e seereil i : la vole de* piojrli an •• ba--.nl aur eat clutlres. Le vote aura liau pi* bablerot-nt d mair.. Un pftvoil la BiHUoeiivitderadicaux *• < ialif ko, tendant inlr duire d ann dtBBtuUijui enlveraient au rfor i. %  .ucle leui lorca, tub.roni ua tebec eoiapUti L'atlaqut ai-ti gouvarnan entalela plu Tiolanlade la iouros lui m*. Be par M. Moult,dput de Ltoa, qui ai vit datical '' I loi de la comparution .le i li rnier devant la haut* aour. Il dclare que re n'alait pas l'hacra nnur k neupla frraaia*i MS repriSBlenls an ptf lerrent d'abdiquer Isof pouvoir au profit d'un enl homme quand cer tainra nalioi. rorrme l'Anplalerr.-, il. liraient l'exerape d'un g> uvarna ment populaire. La tan dea dbals indiqoa olaire mat que la bftaillfl a 'i ara aur tout iurle projet mtorlsBI ' |u tr"e neat pf 4 r %  ' %  R a,M aalioe 'le* • e i 'i lit i • 'if %  ar voie de deieti ver. soi aaioa dre ilrii.i RU parle -1 • 1 m les ais molfl. En onlr qniTa vi £t atnenderaeala oui't* doo*s. Las amenilomant Boni tudia* par la comminaion daalioanrae qui r*|eite toutes le^ moliHeati.nia |. les nus tins de diicne i<"n confor.uiBent aux dairs de M. Pimar. Sur l'ordre du gouverne n nt. la bourae a institue un neu*'.au a\t me de quola'ion des chan/es. I.ea coure ont afflche comm dhabilu de pendant la a< ra meie la ours de cltura e*t le cl ifTr officiel, le cours otlicicl itil jusqu'ici la cours moyea. Cette mesure a < l prisa parce que le ministre dea ti tances a pana qua la cour moyea tait rea du dfavorable au frana pai des vaa tes spculatives. Le 1er Macdonald n* donne aucune interrief depuis la lormatiofl 'u eahinct LONDRES— Ua rrmm loieetiop officielle annonee qa< le ter Manie nald n'a d >rr aucune interview depi is qu 1 e l entr en fonctions et qu'en ou're les lolsffiewa punis sant ae'u 'llemsiil ont et' .lonnes avant la formation du cahinet lors que M. Muclnri il a'eecapail p-i RU cun poste pub ie La eominunicaliun ajoute : < Cela ne sigoifla. bien en tan lu, que la politique de M. Macdo nald ditlrera .la sas dclaration an trieiuea. Li qiesliona de li Ifia sia. M rpir ui.) s t dss relations BTer la Franoe etc. devront Aire ti ailes avec l( plus grand soin et dans l'e-'prit 11 plus libral, le but du go'ivernemint tant t ujoura de remettre sur |>ed l'Ruropa et de r lhlir la coopration vat^ut le monde. On e-pere rnaiiit^nanl que la grve d*e elemioa de fer vas'ar ra ujer, t Ai <•• ) reajee entra le d lgas de. Casi, 't des moic'"n al rh .iiHeurs aeom oenc h l oir at durait enroea une BeOM t irlive. ntaur fie la atai ro,)'i* dll t: • I T NUL m -'•" * rt des eoo i ts d' qute li r !.. di li u lion do a Dismnde • formula suounecOfl cluaioii delln^v ri ae sep e eomrna plauaib'e l'hspothse que Un vire a^iien tut frai i ar la foudre. La ffpit lab I ef.it q-.e malgr I tennJe. p Di nu le pami* s it suivis BN r. nie n imie le il Dc.-mbre. mai plue lard il signala pt son svn lil qu'il rarrenait aori aetoao l p.>r mesure de j r'au'ion contre lu foudre On ne ifut plus rien de lui aprs ce i rge. Lerepport estime que la riin iablea 4 fraop par la fouira I cri hauteulde 1S00 1000 ial" • L. Tribunal e cassation a angmeat immM do rJirfcteor de "l*lcl| Franvaise" — M. Maurras, d reetser poli) qu.' 'ion Krenc les . er^i e ro^^lale 41 s'tait p uirv.i a ssaiioa [ I suite de -a coodara tj U d> 3 '. •'. i-t.< voir s 1 pi ioa porte k S mois par la 1 ni d'appel.Maurras avait t con dans pour sTtdr dclar quNl p" liait la responsabilit de l'nllnquedi ngee contre le dputs socielistea nier, Hautot et Violette, ancien ministre que las -aroelots du roi cou \rirentde matites nausabondes et d'encre. La Russie sovitique participera une eonlrence • ENtA'E— La confrence navale qi i se tiendra sous les auspices de la Sncit dea nalio'is pour tendre Isa prloeipea de tr.iii de Washington aux autre* puissances e runira le • t l'vrir a Home Cette daision a l pri-e l'ariiv %  • d'une corarnimi n i ni o'Ii liella de Moscou lor.nule en lennes polil l.-man lint si ladite et le lieu de la confrence avaient t li\s.Le choi* de H me aesure, croit on, la partieipalion de la Rua aie sovitique Is confres'e Au S-Mial ami-icaiH NVV9IIIMIT0N— \pr 7 heures da discussion le snat s'est spar sans prendre de dcision au sujet de li r-o'utiou Washington concernant l'annulation de baux ptrolifre de la marine obtenus par las intrts Sinclair et Oolieuv ; il st probable que celte rsolution sera vo-a au jourd'hui. Une autre rsolutif da mandant au Prsident la dm ni.in du seerelaire Denby en ranon de la location, a l prsente par 'e se aal"iir Itnbinsun, leaea invites au ih d • sie heures offert hier par Mme ti a KraenU-l. Oe pal i lea i,i)l ddicab nasl ornee port laet d'etsalaee fianli-e-, 111 ce monstres, pyrami les la •~nndwi :h Gonlatrie, punch, lipieure, rp mdiienl au tfot de cha un. Le ma/ni'i ue pin > ama qui se droulait sons les JOUI merveills, la >;.n 'itfatt dea i u v les, et l'aimable accueil de* h M fii-aient de celte f'e une ianovntion difficilement ralisable. Diner Mac-Doaffal Samedi eoir, le Gnra' et Mae Me-'" 11g .I, reeirit a dner Mr le lien f'.jmr-isai r e et \Ln Hussell, M' I 1 MinlOre de r*rates et Mme \ lise, Mr et Mme Dun. Mr el Mme Pi raon, Vtp t Mme II. Roherts. v me Mr.nouz"! avec la distinc1 qui la eiracl^rise a su garder l'M su invil.'s nchante du menu exquis qui leur fui fervi dans •a si coquette ot originale demeure il Ifro,k0/j Les Ftes Maonniques tnmplrl.inl nctrrnjipl(-rrn.lu d hier, lus t uilmiiv !r .'.MI a • preu,re diuuethf prie chu JIIM jih, l'risidtui do CsSSSl di l'Onlrr. Dans lrab e c-lle parole de Lemarlie^ : l'.'ast la cendre des M-uts qui cra la Patrie Celle pense sublime coutient le principe d'une s'rie de Irutea vrite dont les Icies actu* I a sont une vivante manifestation daua l'ordre objectif. Riefl n'eet auasi durable que ce qui a cot, pour s'tablir le soeriflee dea vie*. Notre indI • 1 dan. • de peuple noue sourit encore par cette raison. R malgr nos turpitudes et nos boulevsiaemcnts sans cause patriotique, noua ne l'avons pan perdue, il faut considrer que le legs eat en lui mme imprissable; et que, aprs avoir conquis le patrimo ne, non I res, entr dans l'A n -I ) % %  .*., se sont donn la nouvelle mission de protger ce que h s file n'taient pas aptes encore apprcier comme il convient... C'est la cendre dea Morts qui lie la Patrie !... On ne doil p. s .'.){ii> ,r d'apprordadir Celtl peoas inlinimenl fconde. EU' Inspire tous les lment* pouvant facilement •eno'ilionaer celte rgn-xli-'n morale individuelle inili-i ensable nu Salut futur. C'et d'e le que drive pour r nus autres hatien* ret'e obligation "r-reordiale qui ei le rul'e du Souvenir de nos Graed* Morts... Avons-neu tonjour compris l'intrt supri >>ir d'I o-'irer picini -rrei.t la mmoire de ne arnnds hommen ? Qu'STOee40US fait aux deux important centenaires qui narqnaietil loul le long les annes lflCftel IW87 Heureusement qu'il nmis arrive parfois de nous ressaisir C'est le cas ces jours-ci pour nous que di"-je, e'ssl le cas, ds le dbut Belle nrine pour lu grande col* leclivil hatienne qui verra bieiit. ritrer un HoBumsnl aux fondateurs illa Nation, reprsents par deux ,!e. plus grands gnies da leur po. n 5 t I


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06132
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 30, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06132

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
irtHtotfrittm
IhiAII t
Clment Magloire
OR vowa
1 Ml Re iiiiBsdaaesi
Quottdttn
FILB
PAN AME' NON

Je sais bien qu'on dira : la d
mocralie dans chaque [impie ci
la di'-mocralie dans I humanit,
o'est une irJYe chrtienne n ut-
tr, mais dsaltecte, lfluuew
lainlenant qu elle a pria lto4
Uns la raitun et ctan la mi *
ience dew peuples, elle lem son
chemin toute seule. Paul DouirfU
TESMPBWK No 94
Utte-iMNIiE N 51!
PJU- U-Pr\!NGE(H\ TI
MERCREDI ?0 JANVIER US*
Causerie Fminine
<
UVRES SOCIALES
L'apostolat fminin. Le dkvoik des femmes. L'apostolat
SOCIAL N EST PAS UN SPOK'l. L AFPUEMTSSAOE Lb LA UtbClPLlNE.
Toutes, ou piesque toute les
femmes qui i> b'enleiineul pa
dan* u luuiies troites Ue leurs
une tta uu Ue leui s plaisirs, ont
le BUttSI es OtUVitr. L. i-3l au Ulcil
IsUl Ion, a uatre Lpuqut, uavur
* sa. juu . La multiplicili kl
vneuts Dusros, u'unc parti ml
Uclalllld, U fcuUl* CiiailUiUle*
murs, ic loni sciure avec uue t-
cou'lue luuoiubianle. C t aiusi
que Uni UO kuiuies loul, mus
cii Uuuler, Ue i HpoStuiSi, car l'a-
postulai ei le nuiu^cuiiiiiaun Ue
.uu'.i le uvre Ui, l'aposloiit
u'eal pas une chose iacuilative.
c'est uu devoir humain, une obli-
gation pour chaque uUivulu de
irauuielire u'auires les riches-
se nlelleciUeile el morales qu il
lH)eu#. 1 mauquer, c'est se u-
ohur S sou devoir strict el au but
>t se ci eauou, car uous soiuuns
usa eue ucuux ; non uc uw-
uiee pas cieea uiupenuaiiia; uous
vivon pour le* autre *i non pas
par 1rs aulies. tel ei l'ordre pro-
> ideuuel. S imaginer que l'apos-
tolat est lu propre de ceux,qui
Soul compltement engages daus
la piUioe ou la vie religieuse, ei
eue erreur de cousequeucee gra-
ves- l'ou uou a.ou le ue>oir
de Unie nuoiiUoi' le liiom r**
ua eu uepoi: uous aurous a reli-
ure cinq pour uuq comme dans
i'a.vaugue.
; L'apostolat est le deveir parti-
ailier, te i oie ue la leuiine uans
tous les lemp. Lile est laite pour
ee donner espi il el cueui.. L. egoi-
mv uni pas uu tue leminin; le
le toiiU ue se nature est pluioi le
icivouemeui, 1 amour, c'eai-a-Jiie
le uuu ue ui qui Se communique
par le veiue d'abord. La parole de
ta temme liouve lacileuicul le etie
UUu ue coSuis; elle ma.nue uou-
cment uan lea aine, les eka-
nouii, i* leehaLiio comme tait
uu u,uu ue o ui u,ue ritti uar-
psse-
S>u ee lemp., un granu ijuvi-
tneni lcmi.iu e porte noire sexe
u. le Jette a laCUOU i us ureonir
Uuai pvilaseut les luniiucs ..w
loriftt'Srl et a UUtiacr u UellolS
leui UiHUnialaS, . mieiveui. UatiS
la vi. aucun, cct leur ai oit et
leur Ucvoir ue pioaie ImkunVd
oane certain cas el de Uaostigu-
rer, par des ractions vigoureu-
ses, leioser U'aSurJ qui Uepend
de leui croyances et de leuis
moeurs, et, par le loyer, la socie-
t .> el-ce pas la teiinne qui ta-
^ tous tcUij tes xeuerauo.i a ve-
.II en bercaui ae eiiUuu ui ces
genoUXi eu les pi eam ou ses
levick, coi.iie .o.i euui I L*-^*
oui a laue des noiiiuiea et a re*
guer par eux, BUT la ociei pio-
ciie, les maaiaiia u'iujouiuuui.
Mats r.iu ne r'uuprones. Oa
n'est pa aptre pour n'ein olei'
daiie tel groupciueiit, daus Lue
ligue portaut itiie ou telle ti-
quette, comme tout certaines to-
miiiisioa poi lse a cutisidi er l a-
posiolat social comme une sorte
despol Plusitnrs estiimut, ain-
si* qu'un suobisiue eicgaul, de
s'occuper d pauvres, de donner
quelques heure S un vestiaire
u'orpiiehns ou de veuves de guer-
re, p hlaucdau uu dispensaire; la mo-
de y pousse, mai elle tourne tout
me le veut. L'aulies se tannent a
1 cart par et prit spara Uste. uu
Sgoisiue qui n'aJinel pas l'ide
u uu coiicoui s a prter sans re*
liicUon. Lu moment que Made-
moiselle A .. et iVime b... tu tout
pai m-, je ne puis tu eu m er; ces
Udiiiii ne sont pa de mon nu-
heu . La viaie chante sociale ue
Se soucie pa dus compai Uments ;
elle iguvie les cioisons tanciicS,
car le uieii, set, de soi, universel.
Le quoi sagii-il, eu leauteV De
soulager de misres inaleiiwlles
ou luorales, sans Uire acception
de personne, de lepaudie uu peu
de iuuiieie, satlS diaUnguer cuire
rtetu el pauvre, saus ooUieur po-
hUque...
Lts lemmes p UTent ssnn r lor
Sous leur pas ; stUs ne gagneront
les aines que m elles y |Ot|ueut i'-t
iiaii de lesemplv buss doiveati
aoksi liue lo paUeol s^preuUese
go ji i< Ui-ci.'i.i. ac i tiutou, .e
U di cniie au ieAi m .<>
C. n'est pas si itutpU | > -e
uruil cj uni, sutrs l< " o< i
a o'eUe pa U tel >i a Uinge, uats
s ui.ii.eui le Onu |ji *'-i~ li ittii-
aX lu *1 T'*M~* **'" u* u,ui a.iive
la tiMio est resteiguors..,
Suzanne CAF.ON.
Par t siLi*
Nouvelles fciliautteies
te nrouiamnie fiscal du uou picpos. Ce 152 roltrepresea
* f i le ut tout ce que I*k chef ce i 0| \>
vtrneuitnt liaii^aie el la
chambre des uputtt
PAB1S 18 Apre avoir repoi:t*
S biil leves pic*ieurw -uolioL
Uuiiaul Bjciiiner la discu-kion du
picgran.iiu tital du gouunuxunl,
U cLambr* d dputes a, par titt
Oik SVaUa io. uee.u uc j.... s
U (Useuwlon^iaes srt.clf dw loti
siticu oui pu iH6-*mb!ar ju i
tiecdirar lai projat* du g u*
ment, mai en i e seereil i :
la vole de* piojrli an ba--.nl aur
eat clutlres. Le vote aura liau pi*
bablerot-nt d mair.. Un pftvoil
la BiHUoeiivit- de- radicaux * < ialif
ko, tendant inlr duire d ann
dtBBtuUijui enlveraient au rfor
i. .ucle leui lorca, tub.roni ua
tebec eoiapUti
L'atlaqut ai-ti gouvarnan entalela
plu Tiolanlade la iouros lui m*.
Be par M. Moult,dput de Ltoa,
qui ai vit datical '' I
loi de la comparution .le i li rnier
devant la haut* aour. Il dclare que
re n'alait pas l'hacra nnur k neupla
frraaia*i ms repriSBlenls an ptf
lerrent d'abdiquer Isof pouvoir au
profit d'un enl homme quand cer
tainra nalioi. rorrme l'Anplalerr.-,
il. liraient l'exerape d'un g> uvarna
ment populaire.
La tan dea dbals indiqoa olaire
mat que la bftaillfl a 'i ara aur
tout iurle projet mtorlsBI ' |u
tr"e neat pf ',4 r ' ' Ra,M'
aalioe 'le* e i 'i lit i 'if
ar voie de deieti ver. soi aaioa
d- re ilrii.i RU parle -1 1 m
les ais molfl. En onlr qniTa vi t
atnenderaeala oui't* doo*s. Las
amenilomant Boni tudia* par la
comminaion daalioanrae qui r*|eite
toutes le^ moliHeati.nia |. les nus
tins de diicne,i<"n confor.uiBent
aux dairs de M. Pimar.
Sur l'ordre du gouverne n nt. la
bourae a institue un neu*'.au a\t
me de quola'ion des chan/es. I.ea
coure ont afflche comm dhabilu
de pendant la a< ra meie la ours
de cltura e*t le cl ifTr officiel, le
cours otlicicl itil jusqu'ici la cours
moyea. Cette mesure a < l prisa
parce que le ministre dea ti tances a
pana qua la cour moyea tait rea
du dfavorable au frana pai des vaa
tes spculatives.
Le 1er Macdonald n* donne
aucune interrief depuis
la lormatiofl 'u eahinct
LONDRES Ua rrmm loieetiop
officielle annonee qa< le ter Manie
nald n'a d >rr aucune interview
depi is qu 1 e l entr en fonctions
et qu'en ou're les lolsffiewa punis
sant ae'u 'llemsiil ont et' .lonnes
avant la formation du cahinet lors
que M. Muclnri il a'eecapail p-i ru
cun poste pub ie La eominunicaliun
ajoute : < Cela ne sigoifla. bien en
tan lu, que la politique de M. Macdo
nald ditlrera .la sas dclaration an
trieiuea. Li qiesliona de li Ifia
sia. M rpir ui.) s t dss relations
BTer la Franoe etc. devront Aire
ti ailes avec l( plus grand soin et
dans l'e-'prit 11 plus libral, le but
du go'ivernemint tant t ujoura de
remettre sur |>ed l'Ruropa et de r
lhlir la coopration va- t^ut le
monde. On e-pere rnaiiit^nanl que
la grve d*e elemioa de fer vas'ar
ra ujer, t Ai < ) reajee entra le d
lgas de. Casi, 't des moic'"n
al rh .iiHeurs aeom oenc h l oir
at durait enroea une BeOM t irlive.
ntaur fie la atai ro,)'i*
dll t: I
T NUL m -'" * rt des eoo i
ts d' qute li r !.. di li u lion do
a Dismnde formula suounecOfl
cluaioii delln^v ri aesep e eomrna
plauaib'e l'hspothse que Un vire
a^iien tut frai i ar la foudre. La
ffpit lab I ef.it q-.e malgr
I tennJe. p Di nu le pami*
s it suivis BN r. nie n imie le
il Dc.-mbre. mai plue lard
il signala pt son svn lil qu'il
rarrenait aori aetoao l p.>r mesure
de j r'au'ion contre lu foudre On
ne ifut plus rien de lui aprs ce
i rge. Lerepport estime que la
riin iablea 4 fraop par la fouira
I cri hauteulde 1S00 1000 ia-
l"
L. Tribunal e cassation a angmeat
immM do rJirfcteor de
"l*lcl| Franvaise"
M. Maurras, d reetser
poli) qu.' 'ion Krenc les .
er^i e ro^^lale 41 s'tait p uirv.i
a ssaiioa [ I suite de -a coodara
tj U d> 3 '. '. i-t.<
voir s 1 pi ioa porte k S mois par la
1 ni d'appel.Maurras avait t con
dans pour sTtdr dclar quNl p"
liait la responsabilit de l'nllnquedi
ngee contre le dputs socielistea
nier, Hautot et Violette, ancien
ministre que las -aroelots du roi cou
\rirentde matites nausabondes et
d'encre.
La Russie sovitique parti-
cipera une eonlrence
ENtA'E La confrence navale
qi i se tiendra sous les auspices de la
Sncit dea nalio'is pour tendre Isa
prloeipea de tr.iii de Washington
aux autre* puissances e runira le
t l'vri- r a Home Cette daision a
l pri-e l'ariiv d'une corarnimi
n i ni o'Ii liella de Moscou lor.nule
en lennes polil l.-man lint si ladite
et le lieu de la confrence avaient
t li\s.Le choi* de H me aesure,
croit on, la partieipalion de la Rua
aie sovitique Is confres'e
Au S-Mial ami-icaiH
NVV9IIIMIT0N \pr 7 heures
da discussion le snat s'est spar
sans prendre de dcision au sujet de
li r-o'utiou Washington concernant
l'annulation de baux ptrolifre de
la marine obtenus par las intrts
Sinclair et Oolieuv ; il st probable
que celte rsolution sera vo-a au
jourd'hui. Une autre rsolutif da
mandant au Prsident la dm ni.in
du seerelaire Denby en ranon de la
location, a l prsente par 'e se
aal"iir Itnbinsun, lea m lis la discussion a t diffre ;
-le rsolution demande galement
la dmission de fonctionnairee et
d officiers du dpartement da la ma
rioa dont les rapports avec les baux
rservs aux ptroles indiquent dee
fuies graves dans le servie.
1 la chambre atnrieiine
Le Prsident Cootidge qui a dj
annonc eoa intention d en amer
des poursuite* judieituses, s'est en
trelenu avec plusieurs personnages
qu'il a en vue comme <-ensuis, mais
dans la o ra il ii'nvait enrere fut
aucun choix.Oa eon ct lacbtmbre
a vot une r^otution comportant
un crdit de UO.OO.) dobars BOB*
les pour les p un suite iudieiiirea
concernant l'annulation des baux.
Un seul reprsentant a vot contre
( Voir suite) en lme psge )
Th Maria Fraeackai
1 m" heure dlicieuse paese aur
la terrasse eooheaferuBSe de la somp-
tueuse Villa da Mme Djoie o lea
fleuri, |i plantes vertes, faisaient
un dcor m-.'-iu Bill t nielles
des ljoit s st n'i'nbreii>ea invites
au ih d sie heures offert hier
par Mme ti a KraenU-l.
Oe pal i lea i,i)l ddicab nasl or-
nee port laet d'etsalaee fianli-e-,
11-1 ce monstres, pyrami les la ~nnd-
wi :h Gonlatrie, punch, lipieure,
rp mdiienl au tfot de cha un.
Le ma/ni'i ue pin > ama qui se
droulait sons les JOUI merveills,
la >;.n 'i- tfatt dea i u v les, et l'ai-
mable accueil de* h M fii-aient de
celte f'e une ianovntion difficile-
ment ralisable.
Diner Mac-Doaffal
Samedi eoir, le Gnra' et Mae
Me-'" 11g .I, reeirit a dner Mr le
lien f'.jmr-isaire et \Ln Hussell,
M' I 1 MinlOre de r*rates et Mme
\ lise, Mr et Mme Dun. Mr el Mme
Pi raon, Vtp t Mme II. Roherts.
vme Mr.nouz"! avec la distinc-
1 qui la eiracl^rise a su garder
l'M su invil.'s nchante du
menu exquis qui leur fui fervi dans
a si coquette ot originale demeure
il Ifro,k0/j
Les Ftes
Maonniques
tnmplrl.inl nctr- rnjipl(-rrn.lu d hier, lus
tuilmiiv !r .'.mia preu,re diuuethf prie
chu Jiim jih, l'risidtui do CsSSSl di l'Onlrr.
Dans l BSl ile acte qui liuioieut les gu-
rlions lue* qui les accomplisaeat.
Ces j' urnes que nous vivon-* de-
puis dj trois soleils, compteront
assurment dans nos aiinnles;et ailes
seront notre titre d'orgueil aux veut
de ceux qui viennent J,
Noas en sommes tiers, parce q.10
nous avoua fait notre devoir. Nous
es sommes tiers, parce que nous
n'avons point i.i'-lu; parce que nous
avons eu harmoniser notre vouloir
el noirs dtslin; parce qu'enfin, pour
parvenir 4 montrer de l'esuvre en
ces jours uniques da premier cente-
naire, il fallait l'endiirnuce, l'abn-
gation, la toi; et que l'Klre Suprme,
bnissant chacun d'Aire homme de
paix et de bonne volont, a soute-
su nus efforts en suscitant en njus
eea vertus cardinales. Inclinons aous,
mes (i. . devaul sa tn la Providen-
ce et dieons : llosana au plus haut
dee Cicux...
Un grand hatien. Camille Kruns.
rptait dans une cironslaace re-
nr>rab e c-lle parole de Lemarlie^ :
l'.'ast la cendre des M-uts qui cra
la Patrie Celle pense sublime cou-
tient le principe d'une s'rie de Iru-
tea vrite dont les Icies actu* I a
sont une vivante manifestation daua
l'ordre objectif. Riefl n'eet auasi du-
rable que ce qui a cot, pour s'ta-
blir le soeriflee dea vie*. Notre ind-
I 1 dan. de peuple noue sourit en-
core par cette raison. R malgr nos
turpitudes et nos boulevsiaemcnts
sans cause patriotique, noua ne l'a-
vons pan perdue, il faut considrer
que le legs eat en lui mme impris-
sable; et que, aprs avoir conquis le
patrimo ne, non I res, entr dans
l'A n-I ).*., se sont donn la nouvelle
mission de protger ce que h s file
n'taient pas aptes encore appr-
cier comme il convient...
C'est la cendre dea Morts qui lie
la Patrie !...
On ne doil p. s .'.){ii> ,r d'appro-
rdadir Celtl peoas inlinimenl f-
conde. EU' Inspire tous les lment*
pouvant facilement eno'ilionaer
celte rgn-xli-'n morale individuel-
le inili-i ensable nu Salut futur. C'et
d'e le que drive pour r nus autres
hatien* ret'e obligation "r-reordiale
qui ei le rul'e du Souvenir de nos
Graed* Morts... Avons-neu tonjour
compris l'intrt supri >>ir d'I o-'i-
rer picini-rrei.t la mmoire de ne
arnnds hommen ? Qu'STOee40US fait
aux deux important centenaires qui
narqnaietil loul le long les annes
lflCftel IW87 Heureusement qu'il
nmis arrive parfois de nous ressaisir
C'est le cas ces jours-ci pour nous
que di"-je, e'ssl le cas, ds le dbut
Belle nrine pour lu grande col*
leclivil hatienne qui verra bieiit.
ritrer un HoBumsnl aux fondateurs
il- la Nation, reprsents par deux
,!e. plus grands gnies da leur po-
. n l'annonce de la rrrmnnie du G jan-
vier, n un ceux qui IV enl sont una-
nime* flii-iter l'auteur de es dcret
don' l'sxcation sera la valeur d'u-
ne onde bicnfaisanle...
La credra des Morts nous a donn
la Pairie. La dlie de pit el de
g/at-Nde It dos/ i l|n7.b> 5 t I-


U AlTO


gin-^rliions lUMMsivii n ni
jaiaaii / in
qaillir Uni la eoalnuati >n d :
h* Ui i ij er-
ds. 10 n i n i ira ac*
t i ", C | li MO H Jt ut l,V i 4
l'agara i il nlitu'i n, m )!. I'.v>n-
fri:. f'jr uiie Je mille eircooitll)
d'fi orahl-- nier Cenleutiie
i. ln arrivait, nou* t.ouvant sans
t m,.le, asai oriiitnioti et laiitim-
bmee... f rien ne miuqoc pour
fler ce mtlia. \u*;i noiij nom sen-
t j s vr ii mat lu tuatior dl relie
granle date. Dipuil troll JOUM, 01
: ni de noirs p irt J^ m i
de tous orire*. Mail aujourd'hui
jailli pompe ol | iiII m igalfl :enei
dan la solennit.
tja'on parcourt d i rtgard
MMuibli eombieo Imposante. L'o-
rient et le* colon im sont embelUi
.le tout ce que le eadri dl l'or In ou
lu reprenaititio:i triogara Durent
olfrir de plus distingu, depuis les
pldl nia -s. ils parmi les ;n i II li-
faillirai jui^u'aui simples pn-teun
tin tablier d'ippnnfii.
L'instant et liciii(;lisi|inci I ni-
as et l'moti I I r ; II. ) lel |Ul chou
d'augusta cire aie d 11 D >tr ut n h
pllre... hit Isoi ir 11 eh i : il lit lia
foyer ai"lat o i ia c >'isu n ) l'eicens
dune brlante gralitu Je... 4ussi,
ce qu'il retient ds l'.iire en ce m>-
raiot supra ai, c'ait de profiter de
cet tat p\rli ilo,'i |iif spcial qui
mt en vi lence ce que nous av un
ds meilleur, da divin, pour crer
entre tous cet!* vibration qui per-
mettra, eu soufflant sur les braiM
psr*'s, d l'aire i irgir comna des
l-injj les de tlamnei qui doit
m l il or, el no u f.ure aussi monter,
i il ienit fan cette rgion m*
reins o il ien p wtibll dj rinoon-
trer an esprit Iojs ceux de II vi
laoti cohorti, nn ipifiun .le la
Mi; Miner n liionale.
ordonnez-moi, mes If-.- i je
me laisse illar une idale ivresse.
De fler ce centenaire, m us tous*
nous trm'sso.is le bonheur. -N'est
ce pas du re-te dans un pareil "lit
ce rge exaltation qu'ils durent se
e trouver lors |ui v. il ni .s ivegar<
der Ici intrts di la M isooasri* i
llsili, ceux-ls qu'il faut appeler nos
t'ra*, ss fur rit e i i r inil i i
l'edar da l'ioiHpeii 111 n et h-la
crijtion d'un orJra n i; > ini \ 11 ni
tio .al.
ivix auss;, en* sirl .ul, ils cou-
nu ut ta douce exi n i Ils l'ont d -
verse dans ces piges lumineuses
que nous venons d'entendre, o cou-
rent dea Ilots de sentiments.sup-
rieurs, o clate la branl dl leurs
t ns, o sa trahi! le frisson dont
ils furent secous devant la sublimi-
t le l'ipuvre surgissante...
Qu'on ne sb trompa nu. Lsmi-
niiesle de 1821 ne fut point unique-
ment une quMlion de prooedun,
une forunlit') qui levait nous l'aire
considrer comme dtachs de la
granle loM d'Angleterre, et nous
faire bnli'ier d'un tal de obofM
par.enu dj ce degr de dvelop-
tiement qui eu assure la dure. C'est
e geste sublime d'un h'roupenu-nt
humain parvi iu l'exacte OOQSciin-
ce de ses droit! et de destines, et
s'ul'liim.uil dans l'une du institu-
tions le* plus hautes et des plus
nobles parcs que touchmt la R-
lalitn.
I -i.io JOSEPH
(La fin a de vain)
aaaMi m ii i il SI
Le Magistrat
Communal
D'accord avec le Dpartement d*
l'IuleiidUi, purU du puulic que lo \\ irJ il qui M te-
nait au Fort aaiOl Cla r, .e L/im.in-
en .i ies j u ..ns, et suppi'i ne
pr daaiaiou admioMtrativa, est r-
Uuli.
E ou 11 il .. lo dit mur. h
ti i .ra u i S ':.l J .in, lui
m M jours, .ie o a |i n.-ures du ui
tiu, I i.i. i ,i (pris cuire
f.>> il et la |>iotu'iele d
hn vue i ......
s i i o,i i'i l
d ifeosa formelle i veu ; i .- d
ti.ii i. u, ma i u i. .u
pu 11 i i. ,n livra llri i u-
lier .n ..
Port au i'.'. -, 1, U J,.itir I Jj*
L. Luders IdOUJG
Mr Ei-aastLliY
Nom avous rtvu oo pUistr,ootra
lui tii'ucit tioyei UMMtl leuecal
u'A.U s iNww iwt a Lwa#<
ri tl
hmerieiisii
Prs i Comariftion des
ricla.nalion^
ComTinniqn
Le Journal < l.e rompt I pu'
rcemmv I u,i l .nu lia
?ail lotirai par Messleom les Mem-
bres dl li Co Hcla
Les rtoieigneminti qui y Bgui al
ne eonccrnem ..ment que
fe qui .i ,.,' prtlOt
par la Commis lion wuli.
Le Cous.'il du mml | i *
Il C. D. I! dont la tacha esi, on le
Mit, troi : lie h celle de Mes-
iiuri 1m Commi rt qui rem
plit diviot la Commission un rMe
indispensable en velu du Protocole
et de la Loi qui a institu le dit Con
seil, eroil utile de complter 1 tat
publi par re journal pir les renail
gnements toivaatsafln que le pub'ic
se rende compte lu travail arc un
pli el de ce qui res'e accomplir.
Sur les quatre mille trois un.) rclamations dposes au 31
rembre ( 1 83] ) figment des I -
mandes relatives la dlie flottante,
n des conlnls divin uon exc its
par l'Etal, jugements de condamua
Uon en uiillrance et indemnits
pour dommages rvolutioanairii
( allaires haititum et trangres )
t anairat diplomatiquu de tout
sortes etc. )
\ mille cinq cent cinquante
( 2o.'iO i des mmo res dpos! oui
t dj achemins au Conseil du
Couvememei.t pour tre e-.amins.
Sur e n >mbre les avocats de I E
lat oni prud il six cent ecixan'e et
onze 871] contre mmoires pour la
.1 flOM du i-oivoin 'ment dans la
m.- ure des moyens dont le Conseil
dispose,
D'aulri part tur l-s aflsirfis en
lat i1 Ire plrti.l >, li CommUsi. n
en audience p..bliq. e en a dj axa
min p na de 3H0 insqu' l'audience
Vhier. I Iles ut toutts donn lieu
.! i i Un!. iii s inlis de la pari des
ivoeati romitl et du rclimii ts ;
du IH a\iii, d*le de la premire au
dif nce n e jour.
Le solde des Mmoires auxquels
le Cous- il aura a rpondre est donc
de Trois Mille six c-nt soixante qua
tre i 31561 j f-nns prjudice de* r
pliquea qi e ncessiteront trs probe
Hument les conclusions des deman
de irs.
Port lu Piince, le 29 Jai.vier lt)2t
f
Ste Rose de Lima
Les membns actifs et lis membres
d'honneur de l'Association des An-
ciennes Elves de Ste liose de Liitn
sont aviss que la confnn- e ma i
uelle devra avoir lieu 11 dimanche
3 Fvrier prochain tf luurei et
demie.
La Secrt'la're :
Eponine Jean Louis
Pari s mua
Jeudi
Le 7 ds Trfle
7ra\ .sme et y.'ine pisodes
Knlre : (i. t ,00
Avis
A partir d i i Eviier prochain. Il
Seivica .National d'Hygiioi l'unit
que reprinura h eampagni cooin
: i i u Prioca
t l'eKOil V n
im i. i i mil, i< du 1rs
|i- i r di chiini toi
le28 j nvi.-i 1 .>_j
i. u v\i;>
iniei r i liai ,. .In Sii itei
National d'Iiygioi Publiai ^.
Ciiangernenl
tiadrea
Miiojj iiiGiij; BaiiiUi
liaedu Quai 18U5 ot 1S07
La iaoe d la D.iuaaa
^ Jiuv.au Uld kytAj9j
Jtli 0.]S3U|K&
L Comit Oivm|iqie Hiiliin for
m par son Excel'enc le Prakiei t
I la Hpiil. ip .-. s'est adress
I I -r^ll pni.r Ini i'iti.fr le Blhltll
les ;.''i:s qualifias pei dre
i un h^itiiBOM iui p ympii i *
ris.
1.1 SSH . - n loar vi ml dl crer
d,ni.~ anw spin : Le Comit I "lu i-
0"f ilmt a Prtration AtbU
liqui aux ddaflOMmbri auivaols: Louil D-
jnir, Consltntin Hinriqoeiai (l-
niant E. Coiaou.
CeCujiili- Teclin'.pie a pour fis-
sion Spciale de surveiller et de con
duire l'enliainemenl dl Sfortsmen
le^ pi us aptes h prendre part a ces
jeux, i .us nirr les liminatoire el
n deilgnir i l'I SSH Isa Mrnenls les
pi quai li ! pour d4fndri lnn cou
leur hailieunes i i urcil inttr-
DalioaaJ.
Done le choix des SpoiUmm pour
le (ihiiipi .dr se fera par *oie le
concours publics las plus aj.tri, fus-
sent-ils de moines ou des plaines se
ront ceux qui tartironl.
Lie concourt tant puLliei, le fa-
Tt ritisme y eia exclu, et le sysi n*
de dsigner des athltes fans |e
a\oir vi i a l'uvre, lani avoir pu
constater II valeur de leur p. rfomm
c*, por kimaile rputation ou par la-
vomis0 e sera taclu.
.Nou louhaitom le lu boom ba-
aogne ce Coiiil Te.hnique. et al-
lliidoma maintenant sel Rglements
et les dpendions qu'il compte pren
dre pour sturer uui pr(.a:ation
ail.l iqne bsc ur le coi n iasan-
ces sportives dss Mvmbres qui II
comportt
Pourquoi di ui Iftnuef so-
raieot-ellef si rapproches?
A li 11 m i. i d< u.iei
du ( i h il h I i i. i. Vii | bl. le
Mil ictn di 1 ii '. n. ui i. .s lia-
viux Pi bl:c a jiiimini. i. 11> jil
d'rgiitK iM n i I n < I mi ; rie y nia
en le faisan! aboutir 1 llui ir la
proprit d. Mmi Ctlril qui eiran-
g'e cette purt da li toi \obliqua.
Les vrl.iiu'es soitail dl i'Aveiue
Cajois lui ont iccl dire.-i La'uo
en pasaanl par li < bltap de Mais".
L'intention di, Chlfda i*> inip.^i-
lan's DparUtniDll en prsentant
un tel projet, serait d'ermer une
entente ivic Mne Ceins pour II
possder mouniianl ddommage-
mert, et crer une nouvelle ivioua.
Mais une distance imignitiinll,
quelques pas vite dj la Ruelle
Piquant.
Pourquoi au lieu d'une n- uvelli
roule, n'uliliraiait-on point celte
voie de| ouverle, en j IpporUot lea
amlioration iitjcesvies ?
L'exproprialiin laisserait lea pi>
liles proprit! I ordlDt la fa.de
Est ou Ouest del i uelle propres aux
transformation* dsires, une la-
tenle avec lespropriloire qui or-
cu.ent l'eutici par le Champ de
Mari permettrai d'tablir une cour-
ba comme cal* a t lait au Pelit-
l'.mr. de lilli orlo que pitons et
vh.culea joutiiiiol de toula* lei
comiai dils d'une circulation facile,
-t un point de vue so une Itou a tanlau Min stre de |'lo
trieur el desTihVrtiix Public, qu'au
Conseil T. ibnijie \iuiicip.|. *, *^~
PNA-LAW
TOUQUE, RECONSTITUANT, FBRIFdU
BteozDsasdi par ton* l*a Mdecins
L- OUlNAkROOHB trlt IpsblC a ffCt <
c9 est trou msUlcorts forte, i* aiaeiritM
:D#rlcar i tors Ici autrts Tint qulnqut.". < '
par im eSlbbrit rnduale lu mBd i.tiercoranj le iVoi^u
t U Ricoiutirusat par mnUih Cou las cji de i
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE o^TIT
DDUITE, CONVALESCENCES, FIEVRES

IN VfNTC 0N* TOUTtl -C. CNi MirilCli
Eilr> VlRITABkB Qt.NA-tiAaoOBI
ll.i]
T" I
-
CHEZ DEREIX
Vin Uoiige G.4 00 le
giilion.
Vin Blaac ti 5.00 le
gallon.
tirand iiel de France
De 7 9 b. du nk : cal 23 lait.
lJatH9 petits dejauurs froide1,
Chocolat au lait.
itfdiix. ^ikti. tLU aax pa.Tvirve la^. |X>atei;\ pj'uttoitt pus r^alU.
De ,5 6 lires du soir
(tm-omm, po'age macaroni, nouil'^
ur commande avec et ean$ )o na Vins de Bordeaux rouge i 4 ijdi le gallon,au lieu de 4,50
nu blanc a o yds le gallon au lieu de 6 6ourJec
Lu meilleur accueil *era rterv
tous nos elieni*
4
*^*l
Varits
:i:som
L*s Ca\a!n
e ripoealypto
& ; : || ; ....
'.
N- U. i lei i ius
Irait la
I i r 1
r
L iin, I Union
de.-, 6 > ;. ; il i. ra la
ii.ii oJacuon
Ujs .->. iria eu 1 iiti.
Nous I niiiji .is pro:!iiinenient
';'.! u iij les JQuri ces dlsj
r^aui% ^A'uigOWilaivfli
NEURA5 :SSE
CHLOROSE, DLt.LlTE
SIROP *
DESCHIENS
i i BmoglobiBt m
R*0'n-Uor d* Brag. pnarrtt mt I lit mSdleal*.
mmptrtnr a la rnd ru* i' mu* rtrrugiatxiM. Admim amum ! Hipltuam
IMM. Uuu.l DCSCHKN, t, M* r pharmacie W. BIJGfl
Prparez vos liqueur* avec tes Essai
ces pour Li'iaeur* ; a m petto*, Crm*{
e. "j vrais > Cf i .


Lfi K*
*4.
PvEUS TUB ;
ACCESSOIRES
lieu connue i 1res ipprcie par tous les chauffeurs pour lenrj
durabilii et leur reJsiaoce mme sur *?s routes rocailleaaei d'Hati,
leur qualit est du* a la labricatioii pdale de tes i nous ft 'fubci
Vous donnenl un excellent rendement
a Ions ls po|nts de vue.
Puen Tubes
/
8
tous donnent une garantie peui tolre argent.
If lit < 4kj!
1
')rtL
Pneus et Tubes
Vous donnent uo ueaye de langue dure et eont eeux les plus cono-
miquoe pour ic* propritaire* d'auio.
FlUESTOiXE
l'ueus l T!h\s
Tous donnent en un i| ST.SFiCTiN.
/ < c. /*w cndffH directe* sont ctetten par
VAgent, tondition trj favorable* :
l. PreelzmaDiHAygeriiolm.
liur. du ijual
Jtttiiur *n ttcch touit te* t inieneion d-:
neuf, 'lubti* y ACttB90int*
VjQ veille : chez
Jl# il, V ooiey,
Hue fait*, OifOUe Laxar Mtropolitain
Ayenl :
L Vreeizmaiiu-tjje bo!fli
,
Leh
&
Fin!, htc
Fond A' en 18"6
ftupriori Bas prix pr Tous prou IUN, | ;!. rmai uUqU*e at nutr. a
ai tlclee vand ne une maela,
Epioei, PoUr, Cnneila,Girolle Vnis toile, Muicade
eto, etc.
SUCRE RAI INI
Spcialit : Varque prive Lyaol dalnteetaut, Par'*
maria \ pour bablera, Iley Rui bocolateupoa
lie, Huile : > do Morue, mulsiun o)d Cran, ai-
tiaits pour laire aisances el :. > lo. Eau Uine, l'ouilre contr > U oui couid*
ver las Cfite (rais. Lait d a, lttdi .' suprieure)
pour la toiletta desaiifaul ... -euce de lleura, l-.au ue
loi.).-. Miel pour la lelJc, Moutarde, Huile ilUlve
pourlalabla Br< t dt-nla, Peppermlnl, huila pou
ohass nmistlque* et attiras II ,lt gui': Initie
ntra constipation < ironiqeae
Th, Cira pou i l. irq i ,Cono Mfbles, Klixira, l\p.cetf
S reps tlivors, Tri Util i*tc, alo, Ole.
Demandez if eatal g*
ConUnn.1 maudi ; S N & Fl.NK, tue j' voua
M* z nbsolu i : sntlstai _
To des les bornes i narmaoias du p;i>* s"appro\ siai a
lient c' ei LfiflN l'INK Inc.
Lon II Ih td
Agent exeiusil pour Hait i
F. IKIICE Company
VI WEST BH)4hW V
I \\ l'Oit E
Vu i Ih K\.'8i;
aiUPERIQ] E IS PRIX
: ? i i n 11 *** ri s
& il' u i.-
Peiifure, V rn fer ff>n lo^tei.
MaJic
V
; baild
:;- i 1 ,
CHICAGO. 1LLS
',;:an , 3fale ffutfe 9< mai,
e>\lo:> C/t ttan , f) tnjonl ::.
Bacon; xuen^ 3liibtauxtJfr [to. fti.Crittn
Jj pori;.
a?j t* ci Batte. Ci>rn} Jl.' f, J3>xM 6^
otteO ire ^ (b. tic, cl
tiir* -.V oir \i> A fdurant,
a lit (cor iiaiti
Fr ijje K-
(I n
aure
En Gros et en Dtail
Chez 8. 5. % h h


h* flkl<
M Pall, socien secrtaire de llol
r. ir, il rouj i a iil il
qujuoa Mal* MBl il '-- pou a
pr |r devant I* co imiesioa '<
q *!* nui* ne pnr t' ' "';"
?e >ir trniifcier avint plusie 1rs
jours.
P\til Le comit d'esperts et
o i * deroiere sanet t Parle avant
di ptrtir pjur Berlin pjur s oco.iper
d i prouliiu des finances Hlleraaa
de*. Les membre du eomlt eonti
BUr<>al leurs consullition d-^miin
i ,) i I I leur voyage. Lu 1re ru
n'oi i ds i est lixe mercredi
ir. v i. iisciH-ion d'hier malin
|m i . > .us principales dea ban
q l's et las chemins de fer allemands
q i a* tient t tudies pen i ml li
utils lerniers jours ont t p i* :
rej. Les experts sont t es opti nie
t i efftter a taire des suggestions
Er*li lute des rpudiions. Tous expri
m'Ut leur satisfaction en ce qui cou
ce'ne l'unit de vue qui s'est uuui
le-*)" dans les sances Paris.
H tvHi Les journaux de Home
niioncnt que le 1er article du Irai
|. u no yougoslave rel.tif Kiurae
ipule une neutralit r ciproque en
ia lia u ire. Le ti'.me article pr
. ,41. ilemniide de lt Yougoslavie
i' o ;"ration entre les deux pays
p .ilt dfense conomique et ntlli
,.. .e trait sera enregistr par la
&o e c des Nations.
Le g luveruemeut franais aurait
su^er A la Grande Bretagne que
le il il l're ud exi ttnttntre eux au su
jci ue l'iliiiinili.tlio i du Palatinat
bavarois t u so'iu's a laconlrouce
des amba-..d-ui.
UiAMOMX Lis Finis Unis et
le .. nda ont remport les lion
lui Ue la journe de jockey qui
tVi dbattue b er.Les deux quipas
oui di.*Uuce <)< l'in leurs c. iaeur>
r. i ih 'i U e! uiob. i lit [ui les Ima
Je- hidiiIi keronl lise e- ulrs
U deux. Le* Bte Unis OOl olitanu
lu pi.....s, i-l^i |ul ze 0, l.Mna i i l,i.
Icticosiovao^uie lroSud I*. Suisse
tero.
SL LOLIS (,Ljuisiiue) Le direc
teiu ue U campagne primaire de
|V8i, du snateur .lis Et ts, M. Ja
e A. lie', a ai. o in aUjoi.it nui
qie li snateur Mail eaaa1 nomination prsidentielle dm >orali
qu.
ROM aln-'e du r>i Vietor K nminuel, a
mi-; ai m m .a une tille.
LOVI) 1RS Le mini-lire aro
nautique perfectionne de plu n
plus I systme de dfense arienne
de Lm Irjs. ^es KD{"ei!e spViiot
sont construits rapidemmt et on de
mande i NI In a ns pojr piloter les
nouveaux Jretdnoughts de l'air.
Les cours
29 .1 inviei
NEW OKK Dolhr
Livre
PARIS Dollar
Livre

RESTAURANT
X-.::ft3
PATLLES
;>i si
4.t175
Il 67
Arrive
de iriasage^s
Ce m i'in p*t i nlr, vennl de New
York, le teamei l'anaint, avec les
passage' suivants :
How n Hurkiil, Oitron Arnold,
Wi|liannn, J. i CaHwell, P. J.
Farrell. Visa Tranni Well, Stella
Capley, Mies G I. Blieo. fi J. Mo
ri.i. Lient Waller Heideraoo, Miss
\\ derniers m Chesler W. Ilablo,
11. l'.ampbell, < bert Constantin, 11.
B Gonnoy, Jean imm > de, Mi-s
J. Simm n.i-. Mis M ousi. e Mise
S. Alexniter, 0. ". S u i eofait,
Mr et M ne A. Dival, Brat Leys,
P.obrt Miller.
Autour i3
VALDAf Aux Caves de Sordeaux
Loue Rivera
Nous avons l'honneur d'atiser
nolr" aimable clientle quelle
trouvera tous les matins,
partir de six heures :
Petit djeuner, chocolat, sandwichs!, pt, brioche,
lai le* a la cmuie, chou.\ l la cieuit, eto.
Les soirs:
Potages assortis, crme
et sorbets^
No ch'ent seront heureum d'appren-
dre que r>oua avons tabli le prix
des dj un r comn suit ;
Plat du jour Sourdes %'
sont IndispensablOS
-i ENFANT ^ifwi^l'fcoU
VIEILLARD f w\ prcUn l'or,
m GRANDES PERSONNES qui
initu i leurs KfflptiiM
pour PRESERVER
LLOS CRGAMES RESPIRATOIRES
ou pour SOIGNER
!< R'iiimes, Maux de Gorge,
Lui ; i. itvh.Brom.-hito Grippa,
l.ulucntn.Asilime,
Efjp&j'iD, ete., ew.
rtlSILFAOT&YOlRSlEISOII
PSTSLLE9
VALDA
VERITABLES
.t
r.-. Pmetill V LDA o e \ent:
Plnrmi:ie *.* itr le d'H iiii, Pi erm
rie Mmirmi i* ^ 'nr( tu Pri"<*p,Phir
roneie Brut i k Jiemie et toutes
phsrmaftiet.
Comuissioa
l'EflijratioE des Rclasaliass
Table d'hte

i>m
Ce tmtin. lu Gouverna'nent a
dpos sur les bureaux du Con
cil d'tiat la nouvelle Loi sur
IKmigr.aion qui abroge celle 10 Fvrier 1 U\i.
A demain dtails et corn ueu-
t irer
Cofoiiihiau Sleamship
Cowpaoy [tic.
Tapeur diriijc par In ,'oloinbian Iteamthip fompa-
llr Inc. pour compte de Dnited Stale> itiijijuiiij Board.
'.e steamer Hati [ayant ta*& fteu'm
Yo n le VJ Janvier courant, est alien
du ^frort au Prince le \2 bori&r, Il
repartira le mme jour pour tes ports
suivants: Petit mie, Cayes et Jucmel, prenant fret et
passagers.
Port au Prince Je S0 Janvier 102%
Gebara & G0
Agents
Pharmacie F. Sjourne
juq-1 aria i si clientle et aux mdecin tt au p.bit qu'il a
? i ii ai ii Lijjrajlno d'Ulogie en Ui Lajoraioird de
91 si | i ppltqa aous la Uiraciion du
D: t\&Ot et t. Sjourne
l.+ lftorattirt etf eararl tous les jours, ce 7 hm du matin C
aeurM d i aoir pour toutes, if rtchrcts H ai elyses 4 rfute uaxs
r'iin ci ci lOMt'j, seul pourit
v% isiiiuiiuii el ia coostaiite lre-Sccr'.ori
S#* u rji.'i ii i 1.0 mardi du ciuque M^aaiuj.
i ilrejwvi u l'uir mua paurJUl rd.ueiin-UMub*
j. '. d i nu ^ucgasiiiqua
il j--. u m Jo *> .n*ciib&mi
ti i itiivu uc A'nooulet.^k^"
ifiViiudu Ju aaug et du 1 u?
osMinen d-M mdtira lcales
gtau ta de craehat
i.iu)a.tiiin rtacnex
Cenaianta Lreo Scritalre
^/^CrW?^ ic 9fir audience du lunli 28 janvier 1924
Voici la Itoto des s .u tan ces 1 < :a -
dues ce:te audieore :
Charles Losc : une mesura d'ins
truclion a t urdoniKe.
Ksuol (ornail : 750 dollars.
H. Mompoint : 21
Homulus Georges r Oolaeie Fesacis
Normil ThoJure : 400.
Puis leeemUree suivantes ont t
eatendues :
ime Carmlie Pierre, l.atorfue,
R. De>giizouf, Dr K. IJobo, Vve Mu
rat Louis, Albert Claude, Lucie Slaro
II. Mompi.in', Mural Claude, Julien
Benoi', Maiius beoiges, Kdouard
M.nii 1, Koland Beaoflls, H. i h .t ; vt
r, Aiigimlin, Vital llvrne, C. I.nbos
sii'ii, II. Piadiei .
L'audieoce lai leve n 41 2 h* 11 es,
JfrBUetuMi
[Comme nou l'aNions|iromis dans
notre numro ita Samedi nom avons
i des soufeee de lenssignem suis
eotonew | o..r nous r- n he co note
du bien lond des bruits qui circu
laient autour des dODS lait* a de- di
gnilaire* inni.-onniques par le Grand
Mtvltie l> n
Nous publierais bieall U r>al
tst de dos mtaatigetiooe.
La Petits Maison
37 Hua du centre
Annona m bienvHllaute
Hieniie qj .lie vient ^e recevoir
par le dernier Franais Qe trt
utejantti chaussures pour liamH,
gland enou ut soutien pour .a-
taiits. dinUeeeU .-, Li.a.caux rot*
lmes pou, entants, bai tic soie
qu.inie u-. b recoUiUiaud< epm tiir
ntercrsCt luJfvue, noire,couleun
vai nf, 11 in* ceiat'lles Lluuy, -
let uicbe, broui rie, rubans, par-
llillielic. OlijflS li ligi \xx, qui 1-
qLee joiif* coupci Ue souiea,lLlle,
bnui>, lo.le uaiioiidli-, toile pur Ul,
bouquets garnitures et voiles le
mai :et'&. etc, ele, etc. Lu se Ida
eHuseurt* de ois.
Aot48 prions de noter aux sliint* qui
voudront bien en faire ta em mefo
que nous sommes hur di*p>s tien
pour les d<>je mer* domie istt
et quHls trouveront coianvj par
te pass le marne accueil ti3]
une cuisine dz choix. t;
N'oubliez pas l s punchss et cocktail*
aux ufs.
Bire la pressiua |
Le Caf reste.:t oav^rt ions Ils |dUtl
diiDancbes et jnurs lerts cj.up.-ja. La
dejcuirr s^ra servi ce jour l coin ua j
l'ordiuaire.
E. Dereix
!M
iaicn amiouer
Av*ou llucobto
Pour lee condilioni a'utlrev
1er 1 kr Vincent treidr,
tue nvb iotita-Furt*,
Remercie sou aimable
ciieulie de la marque de
svmpatiiie qu'ellej|iai a
accoidejusqa''ce jour
et l'avise qu'eie trou-
vera eu sou Magasin.
Paies, Brioches, yateaux
el tout ce dont elle aura
besoiu.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM