<%BANNER%>







PAGE 1

i^ili'U LeProjetFrcenaa&iSsComaientaires Enseignement Agricole Des veix peu avise, mai de 'liane fji MD-t dout-, M font enlen dri eur le* problme* agricole* d i paya en ce 401 concerne le plan 11 le*, attributions di l'Kxoert-sgro o tne. Suivant le anea l'enseigne BMOI doit tre pli:e I arrire plaa. G '•l l oee grav ern-ur. Comment concevoir pn effet. 'a possibilit 'l'une augmentation sensi ble Jes pro Itlita du sol ci le paysan n'e*l pas initia ; nx mthodes et proce Ml propr s l'carter de sa rou • lia: a'ulaire reuoQBae d-uilea tOJ8 )(Hld ? (Juand la tro pe formidab'a des Aur.eles", ennemie ne-t le I \ tsle conclai nia officia'* et publie*. I.. h.it i'.'rn,. •! Jard'M 5c lair m de l'Institut CotpMif p'acla a dessein proximit • des. rout- publiques et da >s les cealre* pop l'eux, eonatltoeat d?s tab'oaux vivant* o parient tes plantas Pt les e '{rais. C-* 'ablissemcnts ont divisa ea tie* et en owvt de dmonstrations tarde dea El irei afoniteere imbu les pro* 1 !4 eullura-ix ad quais aux liffreale* rgime. C-M M > iitp ir* q ai oui t us f iil bvir elas s • de ie, aut iole* -.ec ) %  ) 1 lires d i pin sont IM futur* profeeaeare la n % %  dos fer nos ' rer. • vont rilivr* d li o il ii i 5 ne liture aura entrepris aea r*vag h i que parcelle Je dm instration est e l'lal de clir.sali : ce'ui dioeecle pirfiil; qi.and IOcilanee, les Gloro|M, IM Cphes, les ilaeilee, les .Nocluedos, les S. plies, le* Puee< ron, le, en un m .1, I.M insectes nuisibles aux cham,M e'aux crnien il m • |> J I • malt lie* ctyplo^iinique* *t les pUi lee, nuiioles aux animaux 'l..mesliques'aur.at jet s T IM exploitation* h diohtion et la mort, — sera-ce 4 ce mo nent la ou'ou ira inculquer aux cultivateurs IM notions d'entomologie ? Non. La connaissuoo des produits lmentaires tels que Bouilli* horh laiie, mulai m d'Imile de Colle,Verl de Sehyle, etc. e*t de lo le ai -essii a nos frres .le* campagnes convna prventif* des invasion.* qu; les mieux aviss n'arriveraient peut-tre pu* a combattre ai elle* *'Uint dj installes. il faut donc l'Ecole ; l'Ecole d'borJ, IIIHI'I -li.tni de paire avec 1 1 production intensive ou extensiva. Autrement le plan de Vlr le Dr Freemanu serait pua pDliiahh a la \"tion. Et seuls les immigrants belle* Scieraient de la nouvelle organisation. C'est ce que Vr r'reemtn a veulu viter, sans doute, en faisant de l'Enseignement une des based d son projet. .lai* par quel mcanisme rendre l'Ecole prolitiblo aux pay^in* adnlti*, dont le labeur doit apporter l'a* mdioration coi onique et immJiile Uni souhait* ? C'est ce qui a lait l'objet do notre exprience de dix anne* conscutive et c'est ce que noua allons reumer pour leJifleation de tous. Laissons parler le* faits, le* raulni' pi.", un s ij^t d'observation, 8>iu aimablomeol co-ivi* tous les cul'i valeurs de l'-nlrif piur i(:s vi itsi ritre* % %  >:i -i I itit avo-le ria lUiooet exerji-ia* prali jiei IM lavi. Lus exp'i:atin *• dmaint le pllll soivent en langue matrielle (crajlel avec injonction aux invi ts d'avoir repro luire en gr.inl chez eux ce qu'ils observent en petit dans nos parcelles scolaires. Et le* professeur de jardinage, tel des inspecteurs de culture, — vsifent et contrlent les grandes parcelle! ainsi tuf.," n< •-> Il el en • M i i de dire que par* tout dans le voisinage, des exploita* lions coles de 1 Institut t'.ooperatif. les paysan* ont toujours rpondu notre appel. Et ce oui est bien plas iuiDorlant, c'est qu'ils s'vertuent, indistinctement, cultiver et rcolter aussi mthodiquement que nos lves. Leur aveu est en oulie unanime en ce qui con;eri.e l'augmentation de leurs rcolles. Supposons maintenant la mise en valeur de 200,000 caireaux des 30, 000 actuellement miti violes et im* pari le* du t'T'-iloire lultien et que :les producteurs avisos, prpars comme da*--us, y aient installs en veitu de h wl agraire du i'.\ fvrier 1883. L'expoitalmn nationale serait du coup, centuple. Lt cet heureux rsultat, on le dsvrtit aux bienfaisant* effets de l'ducation agricole du paysan, toiles choses que seule peut raliser l'Ecole. TR. JIVNNT Nouvelles des Gonave Installation du Conseil Communal ( OP /' ri kmt ) 'Vos' nu miliu d'una.-is'ance choisie et distiocue qu'a mi lieu di manche paa l'iastallali >n du nouveau Cooeeii Com nun.il de celte ville. Au cha n[> l$Q %  I in--ire I Ur Latortue rexprim* son ard;nt l-dr de travailler au bien tre malrie' et moral le lu Cit qui n'a pas hiil lui confrer encore un nouveau mandat. Cette union dit il qui s'est f.iile autour de son nom, nu moment o de chiives persunnalit-'s adversaires! agintsdi; discOrdes.MS yaient de bilo ior sun OBtivie. sri l'une dea meilleures aatiatetiia de -i vie publique. Il ne soi! itra plus dit il, le pri leux honneur d • diriger l'Edili t .I li \. If ; nais, quaod il aura passer le flaml'U>ui un autre, il pourri cons idrer avec nuliju1 flere l, l'.puvre qu'il aura instaure, et au triomphe de laquelle il va conti nuer e dvou r Le l'rf t Francelly Franoseut ittsal en la circonstance, dans le lia gage simple et distingu qu'on lui Produits La Nestl & Antjlo Sv.iai Condenied lilk Co a 'e plai- sir de TOUS olirir tes produits ci-dessus : marchandise de premires 'classes et garanties pures : Farine Laott Nestl Food prcieux aliments spioialemeit recoaiaiaQdie pour les enfants* E Nestl Beters Catlors Sohler Chocolat Bonbons au Chocolat etc. Bunhons au chocolat prsentes en jolies boites fan*ais'ti de Suise. Kn vaato chez : Simon Vioux.'Lope Rivera, Ch Pica 1* let, B. & N bada & Co eto, ato Pour eu m m 11 les directes, adressez-vous 1'AlP t gnral qui se tient votre diipusition pour to s connait, "Je* parole* trea b'-iies. r.e rjnseiunetnints et conditions. fut en somme une charmante mati L. PRBErZMANS-AGGKRttOLMtkQtni) Rue du Quai ne rehausse de musique, .Je fleurs. Cette note serait ineompllt ei nous ignahons lee paroles aiim-blea qu'eut le L)oe eu il li Oui t flbr^s hiervee la plus cran le solennit ' l<* iliver ses parties du pi'gramme exe. utes avec un ordre psi a't. Toute loi n il iliilit-'n ii.ai.'ou niques en tenue de ce mmie y assis taient. Le Tan de du Grand Orient dcor ave > art oflrait u i aspect des f lus imooiants. La musique du Pa •lagayt! l'aaaiataooa.Oai hynnes avee accompa^uement de m iique furent clnntes par plus de 5)0 ma eous tandis que dana la cour des bombes explorrent donnant I illu sion des coups d j canon. La leclur du manifeste de lin lpon Uiue par le grand oral mi" Justii Duuetfut entendue dans le plus parlait recueil lement et aa(ua par de brillantes batteries et sa'vas. L'Kloile l'ih.li • n'a pas vo lu rester indillrente nette grande rua oifnsUtion et une dtection appir ta les ho nui if* de celte loge au Grand Orient dllii'i. De no nbreux discours furent pro nonces pir les Vnrables de lo^e, las repr^sutaiM les lojas trange raa et par lee dlgus dea ataliere dae villas de province. 4pres l-installali -n de M. !.. C. Verret, nomm Grand Matre, Qnnd Commandeur de l'Ordre pour Texer Parisiuua Jeudi Le 7 da Trefie 7me, Sema et 9me apisodea Entre : t.. 1,00 DiiR.THESaUD Chlrur jia i-Oeutiato Dea Patulta de Mo ilr al de New Y rli et de Boatoa 4a;le dea R jes Oeslouche et do Mag.siu ue l'a.tat. Coi tilt .lions de 0 heures du| m .tin a 8 heuraa dn oir. lift tricassi 1^1 19J7, os eitssdit Qf ur la tob d'i|Qtet Fracas., lecture du flcret nommant Auguste Bo q, 1er Grand Matire ad| >inl et Constantin Mavard, Jme Grand Ma! lia adjoint Le DOUveaa drapeau du Grand Orient est ansuiie hiss On regagne les parvis o le Champagne et d'autres consommation turent servie. Il tnil prs de 4 heures lorsque prit fi.i celle be le crmonie %  ?! U mnn Grand Matre Sur laim-hle inviliilion du nru v in Grand Matlra, looa les V'uia b'.eu de* |r>g^>s de l'Olidicnce. lea %  efs de chapitre se rendirent en c .-'s la Hue de l'EnUrrement.Pa n nivelles rceptions eurent lieu et a ir^ les diaceura de Mr Bell, da Me Iti^'d, grand matre sortant, Mr O. Po'hel parla au nom de toutea '^-. la. logea de l'Oneot da Port au P.ia Changement /j li fie du soir Ds 7 heures, les invit.V-i n g n and nombre se pr s sentrent au Grand Orront. L'ne tenue b'anoheeut lieu. \ l'issue dur.e confr are,on dansa jusqu' une heure assez avance de la nuit. Kn somme iourn^e maonnique bien remplie telle qu'on n'en voit pas souvent chei non,Souhaitons que le m£me ordre soit maintenu dms lee travaux dea loges comme ce'a s'est pas- hier. Nos compliments au Grand Vattre aortaut et au nouvel K!u. Rite fontaira Cet aira midi un rit fun rn're sera clbr en mmoire dea hroa de l'indpendance maonnl que. Ensirile on ae rendra en pleri A vis A partir du 4 Fvrier prochain, le Service National d'Hygine Publi que raprtndra sa camaagna contre le* chiens err;int, Portail Prince et Ption VilU. cette ram 'asie'dure aa une semaine. Kn consquent pnprildraa de 'h L'picerie Nationale J H> BORDAY En face dos Caves de Bordmux, Yient de recevoir par le dernier steamer (Goruass t.s. articles suivants de toute iraicneur ut do preuiioiehetc. Uaisin vert, pommes, poires, Fromage pte gras* -, Fi oiru-jo suisse, froinatje Auquetort, Saucissons/ lort -• delle,Haisins secs, t runes d'£nte,Uele par pols,etc,et :. %  i i n —— i i Panamas Panamas Ce sont les plus commodes et les plus hyginiqn>s pour les climats tropicaux, saus oublier leur lqane JSoire prix est conomique Achvte;t'en, n'htitex pas, Chjreaua pour homme 3 Dollars l'iO Or si u .. H i 50 # M M •• fi 2 1 xjoii.s pour iamoh 4 4 1,80 Or %  •' •• e M* Etes*vous une personnes de


PAGE 1

; L.aL\fl:i r&TSZ %  *& -J: v, # v/7-rSft N ^ 'PORT-AWPRNlE \\ ,' I HATI l \ \ \ \ \ %  ' \ \ ^a*l \ x %  < >. \dreaaa un sympathique salut a 1'aimahl. peup'd'Hati, PUT amie, aax commerante, industriels, au public en gnerai q.il lu! ont fait un si charmant acoueil. La Lut (t. L'IMPERIALE n'aat pa. ?*ta.|r la ^" !" g*" la. Fabriquas dj existantes ici, ma.aWttl MJtaM* iouvalla.lgat.it. au|irl.ur. lalmqu* avec d* %  •* JM iM ni. o'r.cta.toi m, fc t>u, .ai "^*'j'-^ s pa\s lourniseeuts uea meilituiea ciyaictt* l ADMINISTRATION 4 iMosquera qu. d'il ait! .a rang dea pajL eonnues .i par ainsi d'aider la taira uaieux oaanaU. ut a^i***.. Noua avona commane la labrioation d. nos cigarette* i I aTOployons laa .nergle. .i le larbeur hatiens, neurux,de •<"*J friv ncfcLi.ua iamlll.a de. mcy.t* hocafcte. c. voir la via lau. N.ua prsentons te us nos m.ill.ur. souhait ohaaun "i iason. de i.otre ml.ux pourr-nlian notre programme qui peui -i rsumer en es mote : |'j ogri i -ar tous et pour tou^. Direction : Ho. 15I3 f Rie di liguii de i'Ettl • n iimiwrm. r*" '<-.*. • .#•• *•' • S "T •*" *Tt ^V %  >% 



PAGE 1

(irand Htel de France DP 7 9 b. du malin : cal ai l I*a1t"> petits djeuners froids Chocolat au lait. ilraui. JiLli lii aai p-Htviu.u, l 'JDindr 9 potaqe macaroni, nouille tvr a minaude avec et sant Iromin*. Uk i%.ki*\ conuo CONSTIPATION prene* les COMPRIMS SUISSES 1) Dk.LORT, Pharmacien, 119, Ru 0i t-JkitaiM C'EST l.E MEILLEUR DE8 PURGATIFS •%  PORT'AU-PaiNCB Ates.PCTRUtt O'arraac AI.8|ERTU • Mi*naei au IV Jutl" VURU 9 et ro•• !• hnnne* >h*""nrim\ Fromage tte de Maure En Gros et en Dtail Chez B. H. M & Co Le Chacun chez soi ETCD1E Toutes demandes d"! .:onsi ruelion ( carrant arm, Maonnerie, Bois etc.) tous lotissement de terrain ( Vilie et Campagne ) Prend entreprises torlait et piocure terrains aux clients accepte, paiement par terme. Pour plus amples rensMgne men u s'adres ser du lU heur Vioa de lordeaui r utjol gda b yalloo,ao lien de 4,5 fin blanc I 5 gtf le .jailoii au lieu de 6 Gourdes Le medleur accueil snra i olombian Sleamship Company Inc. ft steamer W.M. Tuppervenant des ports dnSud/ist aile v ia a Port au-Prin rt> rV 3o Janvier courant. Il repartira le mme jour pour New York via les ports du Nord, faneur dirig par la olombian iteamthip Campa y Inc. pour compte de United States Hpuiog lourd. Le steamer Hati ayant (a m Niu'* York > $ Janvier courant, eu aUea du l'ort au Prince le V tv ie<% Il npartira temm j ur pou l' port suiountbfil Hov% t tfj,^ Mne, 1re wif, Cancu ci Jucmel, prenant f>l e p b*>ilijt t i. l'un au Prince, le 2J Janvl's** t99i Gebara <& C Agent uuiviUon (urtalne par lot i CIGARETTES CLRY ,.,;. POUDRE CLRY 1 Dr CLRY, 53. Boni 8t Mrtln, Parla KESTUftANT Aux Caves de Bordeaux Rivera Nous avjns l'honneur d'aviser notre aimable clientle quelle trouvera tous les malins, pa tir de six heures : Petit djeuner, chocolat, sandwiches, paies, brioebe, tartes a la crime, clioux a la crme, le. Les soirs: Potajea assortis, crme et sorbets** Nos client seront heuteu^id'appren* d?e qui nous av irs tabli l* prix des djeu ers convn*. ut : Plat du jour Sourdes 2-5 i Table d : MU MIT. I Nous prions de noter aux citants qui voudront bien en fai m ta dtnvmde, \ 1 que nous nommes leur disposition 1 A 3 i (IMMMIfB V our lc dejiuntrs do inie.de, ift WliiWwIwUwy t | qtfitt trouveront comme par le pas le mme accueil il i une cuisine d's choix. Pori-au Prince, e 23 Janvier 1924 Paul Sa'is AVOCAT RfcouYremeDt- Commeicianz, aflaires l£trsajcr. Correapj laaaftf V^ehiug ton, \ew-Yo k, Berlin, Turin. Lcrdres Paris. 17e Hit flfiua 917 cn-ou irinrt TUrh tm* M Maison rouer Avenue Ducoste Tour It'b conditions s'udre* ter air uncenl 1 mdy, wu\ de FruntM-fortt. Pharmacie F. Sjourn Dmae svis i sa cllentle*Vt>ux mdecins >t nu public qu'il • •*• -norme loo Lab^raolrro d Uljjf.e, eu .un jLaturaioire de ti tlogi^ appliqu sous la Direction d J DrRicot et F. Sjourn /* letora'oiraat' ou^eit touxjle? jonri de 7 bres du rr^Hn € Ci Dffl t'u snir p;ur loues Us rechercbei et analyses prvues dsns t'tr. nonce cl ;ointe, saut pour le h*sserui*iiu et Heoni* du pna xameo d • rntttr** Mrt* ,p Ixamen ce eraahit %  4lbn-n-^ Vi-^tior CenfitBtt L'il" fttrftatr* (^.c^a>^rpWfl|f.CfeaVHas de soie qualit trs reo mœaniJeeyrai dm mer en de lu Mode, non s,couieurs varies, l ehes deutellea luny, tilet mcht, broder st, rubans, partUUMNK .adieux, (uniques jolies coup* .^ de soiriesjtullei In on, loile ii.ii,' M .li, iode pur fil, touqueA ,*n t vwki de mark es. oie, stc, etc. ta M)ld cbuuisuus dt ttitt. Reuiercie son aimable clienlle de la marque de sympathie qu'elle^ lui a accord jusqu'^ce jour et l'avise qu'elle trouvera en son Magasin. Paies, tfrioches, gteaux et tout ce don! He *ura besoin.



PAGE 1

IMlMMEti Clment Mftglojr 801* VERNA 1866 Rue AoaedradDe Quotidien FILE COColumbu Memoria Ds perdre le til de la discussion.il laulqu'une poigne de main son dcerne tn.tLU. df tournant a;nsi l'esprit u\i point en dbat. Au Tribunal tous coutez avec eiigOCUttUl 1C UlaeOUlS u un ue U-ailiwa Uc la paioit-. Voue vouul en luire voua prouL Juste au mur UiHitou vou itutel ie considra lions h *.lu UlgutS tf'elluUUOOi ou vette tueur, futfV esprit se eu Jenueul USUa i pense du i'orataur, un jeeericur de le.lie que le h. saiu a suitna au te IUUX VeUh Utnl pai le paules. voue obligeant vou retourner, vous teire la DUBI avec aruaur comme si dix anne d'absence, lataienl pnve Ue voue tumpa^uie. Vous lce wu buiean ue luUac lion uiU Jfc Uu qUutl ou \noiM lou^ue Je ee revuii eu se pressant ciiauJemenl la tnaiu, da s'embrasser mme une lois mns.ceux ijui euiroliciiineul des IVIJIUUS qUJUdieuue. qui, saus cesse se coudoient dans les ul&siea ;ercles, et liavers les m*AS' quarueis, laui-il qu'il* a'eiubirraaat de Unt dj laons? U'aillegra, envisageant la questiou au simple pomt de vue de I il/ilii'c-, Uaupreseiou de celle lubiiuie sluptie vaul bien que nous y afcordions quolqu'altenllOQ. Les sports oljmpiquei A la fia Je le pruciri journe des por!s olyn, ique* iiivei ici te prsentants de l l'tnlin le avale! obtenu 2 poinU lji, I* Horvee 17 1[*, le Etat Ua| Il et la SuJe 1. CHAMIX— La Fin'and avre tta lement trois inscrit a ga^n le preuve de vitesse patinage aux jeux olympiques do 1DI ; Norvge et l'A merique troiiD< du traita sign au minira di alTairee trangre pi M. %  B< tt et M. Ban . mioutra leftnoslovaque, le Fran e et la rchc hvaq :'enga gent agir en eemsn iu \< ur em cher la retour en Al magna de la dvotelle des II >hen)llern. Ce trait \unt d'tre publi le deui paj i f'e'iKsg'Qt gile-n'nt agr de COQ crt an toutes matire* naenatol l< acurit commune et H I >u.ue tre las dilrenis qui 0-. sool pis "lis captiblea d'tre rgi' pale voie diplumHtique l'ai Oi t 11 cour psrmanen e loi r nationale de jualiee, il convie lient ta outre d'aaur*r IMolgril des trait existants dans Ui^ueU toua daui ont lepreeaa eeeea suter reipro |umi nt avant de cou cure de eouveoe peeorda !^i Prea ca et la Tch -c t I vaquia a'eng •g-'nt a oaaiplenir l'ind peu l me de la r*i pib ique aulri lii--n e dan !• limi le du Ira t >1 SI <• uin fit S m pcher If r. tour d la dyoaU de lhbo Uvie l l'Un if. f—5l Par Uable Nouvelles Etrangres Le (jouvernumenl roumain relire sa deniantle ietnirunt 4 au (jouvernoinent liantaii BU UAllr.STOn annrnce que la Koumauie a retir a demande D'un tnq.iunl de .OO.OOO.O.jO Je fiacc au gouveiiiimenl lim-eu i urce qu'rlle pouvait obt'-nii en Au tltUrie de mei.lei.rea coiidiliou* pour la ornement* qu'elle Jtueilles tarife prireniiel ue seiom pu accepts Lu.^Ullh.Uupier ic lorrespoo dent iioltli.iBe u.Hctjaa^ie ui ^'eetmiDat r l KO^O-U.OU uu |Vuvi|oeuieui b*iwa jvieuvei w tarifs prfrentiels pour les nomina lions britanniques labore la con fianci; impriale de Wi.i, ne seront pas adopte par la nouvelle adud iiiktiaiioo. Du appel ue 1. Foincnic l'Ahls — Monsieur l'ointoie a h.lii8 un upt-ai i.rgeul a.i putno t i a m e des piopn uuree Je in.* nt alla Ue c o u l r l b u e r fcCOBl b.iiie U tUi rlo Ua vie eu auaisn.ul les prix. lt a faueetta ucuiuje a une uei^aiiuu oe 1 Aaaeeutwa eee ci* eueierea )ut e sa ii ou pejetieet, ii tw ). Leebi ee u uau^aliou a u.c.iio que le prU euicui bicu au Je tous .n. pris utjuu.uux ai eu ptiiicuiier uotou< A,eiusaru aa i>a>n^aa es^na. Bioqiet en l'h^aienr de M. Beaes PARIS— MM. I' > '" "'• 't Ja^pir ont eu ct apri midi une 1-mgue en trevue l'issue d laquelle* un dl neroteitpar le prvldeol du eoo seil et Min l'oincir en l'Iionne.ir de M. Benea, mini-Ire ^es afeirea tnng^rea de Tchcoslovaquie. I-' communiqu officiel qualifie l'entre vue les d.-ux homme d'Ktat de p i ve, intime et boueale efttel rai i ment on laeiade que la conversa tinu a roul sur loutos le j qiipatiope prsentes a l'hojiion interneUooel. Les pe;m\ f.fll.'s el lu peaux iravtillee prohibei rexpuriatiui PftlS— lu .l^cr^l prohibaol I portalion des p aux bru'' i el dee peaux travailles a t pub i i jour d'hui an Journal Ofdciel. Le in( dcret tablit une taxe d'impontion •ur le ziuc. Les tuniT.iilles de Lnine MOSCOU— Lnino a cl enterr hier apr mili. l.n itad mtlllou de personnes onl maieb ou slnlionn oendanl liuil heures par une lernp rature de 30 degrs au deaSOOS de zro pour avoir le privilge de dfi 1er devant If maus le provisoire construit sous les murailles u<: l\n m lin H n'y a pas eu de discouis prononcs, dans la foule on ne *o ; i un K .e de deuil ; la B civile fil clbre I la nteieoa des avedic il et d vant le tombeau. Une c j. : .t i lion >1 • Bovlel rueees pfa : , | le deos 11 ne iuLeiae 11 il ale e i a oe ea de*iuveur* da 'li maoit. M. rreisftV, cimmi-si.ra du pi u pi M |oen but I aeul p* K n n;'g^ • ol b* ( ortml qui t t bH U i %  ) ".' e lut le Ci U caae et uo > > i* 4 poar e 4*r, mais oi %  wil lie e'v •ca tt^o *fcve. L'iQflusnza fait desravges Londres L0.NDRB9— Lupi-Jeue din floei.zi la plus grave depuis laguer le svit en ce m-ment Londres. L humidit et le fioid de deux dtr i.u'ietsimaioe aidau', la maladie Vst repandue avec tant d j rapidB qu'il est dillicile de la combattre princpalement dan la classo pau vre.Le nombre des personnes attein tas rat de 3000 & Londres et il y A iOi) malades & Aldershol, un dea plus grai camps militaires d'An gleterre ; d • nombreuse casernes ont t transforme eu liopitau. fiiime runie I Italie If)MB— M. Mussolini, PachiUh ft N Bhil li ont in un trait par l qu I Fi.une devise! ilali nne. A ri que les signatures eurent t apposes au bas du documen 1 Us •iau MuoHoi,Paohlleh et Nlchifoa ee fliaitrenl mutuellement el etpr. mreutl'e pi q iDl'accoid m trquer le dbut de l're 1 une amiti durabh eolreleed luieel oeeqoel'Adrietlqili unit plutt qu'elle ne se divles. l's formulreel gulemant des aoubaila que 1 agrment eoinmercial actuel meol l'tude soll la sour I d une grande prosprit pour les dnx pava. Abris de Humilit dipljmliqm WAS.lt \ i 10>J — L pul pu la d'ptitement d t de lacer reep >u I m<'e diplom ili |u • ch uig enlie M H'iglies et le mini-tre de Pologne lvaie que le Br S kol iweitt [w eaiter ee ee iin da I lga' iœ ah.li de I immu i diplo u il 1(1 i L'..pparteni'iit du aeertelN da la l nlioa d.Pologne avait t recoin m n vi.i •> par l.s g ntfiraui de te iir urbi i m. M. uiilowk • ri (appela a usov. Le nalear lee I CJndi lit i la praidauce %t Louis Le sdoetear lied de Miss iuri a aenOBC sa candul dure a, 1 1 neminatiun d m lerati i .e p>ur le pi vidence et sollicite repprebitiOO del convention d.'m ir.iliq le de 1' Kt.it qui lira le dlgues de Misfoi.ii la convention nationale. Chambre de Commerce d'Hati Bulletin tlijrapliiquw Cours du Jour V-lorl lotoa i N • Calitri !a mai Sacre iitteU Fanue de btefbaril l 1 & par lirrei l/S 16 \/\ ' MI-lltaY .,11-lM lit! Taux le ch |uo l'oit au Pilnoe „ils Vfitf LimSltrlNI 4. U Ul Irn.r Fr. lirais iU 2H.K0 lirrllalruut M.iO V Hari3(je du prince rjjf.ot japaaiis l'i iKIO Uana l'e iceiole aaerde de palai impri 1 et suivant l'an cieu lita matrimiiiial qui remonte bien au del d \'rt cbrUeooe, le piiiKc i geai Uiroho a t uni & le I ioeesse Nagalio. lille aiu.' du prince Kuni. Les habitants de Tokio s.'s .nt livrs de joyeueas elbre in lioiin.ur da cet vnem^nl. Ii premire espreeetoe de joie puhliq.e depuis le deeaelie de Sep ne.Leoi mbnuse foule parco.i m les nies q.n leieol I Bfe Bfec lioa pour le eln msUace et e envali. l'eapaee libre dans le vol ion g du pal.is aliu de voir le roule 101 IB tUrBfef n'a asais' au maiia^e. Seul les membres de la femill royale el les liants dignitai res de l'empire oui droit d'tre pr •ent, liooa liiud OBt luedl deu cour ie se ucer, maison conndere em ut' serti m qu* tous le travaux pro (et* ^vMt i* Nltu w le Pw 9el prallqoemeot termins. Les comits perlironl lundi eir pour Berlin.oit par train spcial, BOtl dan de yoi lures e.cul's HJOII -s aux train r.guliei. Lia membre de comit sont toujours peu communicalif et no disent rien de leur runiou. Le Bnat.iur el Mme Paul Dopuy ont reu aujourd'hui djeuner li bnga.iier g.mial Da-veit Vl.Uweu Youug.le marchal l beb et ploaleora membiv d.. goiiMni-'inent. Le an* leur d t qu'il tait beortu* que de amricain tussent a l'an pendaut qu ta Fiance faisait un elirt eoa %  lirabl po ir rhabiliter se tin*. ce I gaeral Uawee el M. Youu, egprimeieBt laeonHanea qu lue vre do ton.-te amnerai) Je bon r m tus tf. Letvre, espeit fraueel' et kir \N b m iewo lh, perl an %  laii, ool ti "H" < ce matin devau. le comit >o I le. r expose ur la si lualion des cbemioa de 1er allemands U oui t pr.s de faire daa rapports qui si-nml envoys eue. mite pendanl son eejeur Bai Un. LE CAlRK— B.d /alonl l'ach i, le (bel iialioiialifle gyptieBi doui la pai a a remport une victoire ci* lai lo MUX d mi' res lectioB, adi claie fa ses paii.sana qu'il tait pr-.1 ace. pler la prsidence du conte 1. • Il eel ueurauk, dit U, qu'un BUUI tre, dispose J BOUUOIC 1 droit et lit justice, sou aruva au pouvoir en A:i adeterre. Le <^iouiistes sont pr?l a eooferer atec le g uniruem' i Meedooald a ^uu d'obtenii le van lub e u. incO de l 'tgyple, tout eu rch,im -lani laisonnaltiemeiil lw ieieru "ii^i LL UAIllftBnid Zaglonl Hachi. di.i nalioealietea t ebaif ie foi mur le Buuveeu eabiu i, b'eaeiie iiKiiistre H .ion el n iu eomoeucemi ni du m de sa rata iu de iu vieluire uts ua ieoattn%a u i. lc IlOII LM eoura tu Jaati i NEW YollKDollar il M Livre *,1M PAfilS —Dollar U,t Uvre 9t, u Ncrologie Les funrailles do Mr Alexan l r c I niand, dcd Itier soir i'^e de 77 ans, muni dea Sacrmeul de 1 S giiae uuioul Ueu cul aprs midi. L Cuflvoi paiun* ne la maison tuo U aile, use Kue Courte, prs ie buro .. du eWiee Uy IrauUu.ue, pour e r i are u la Oailiidiil i>uu pie-' Biene no incre c .n deteaaee aux parent preuve t perncblicreaaeBt MM. Lourtilien i-.iihud el Ailtiur bulm.i) fils l JlfcTllirv U lvlllftl


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06131
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 29, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06131

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IMlMMEti
Clment Mftglojr
801* VERNA
1866 Rue AoaedradDe
Quotidien
FILE CO-
Columbu Memoria
Ds sue du dtail, d qu'on ee dga-
ge da .a eonfdaion laoohrente
Usa ulte journaliers, on ne vo t
plus qu'un effort aplendlde, de
grands effets d nergie, de dis-
oipilne.de raison el de pawioti--
me, une leon inoubliable de ce
que pouvant l'accord du sent
pratique aveo la foroe moral
et l'esprit de affaires au eervi*
Oe d'un grand Idal. Q, LANSOX
7BLEPB0XE No Mt
17tee AKNEE N 51*22
PORIMU-PRNCE ( H MTI )
MARDI 29 JANVIER 1884
Nos petils travers
La Poigne de main
En aucun Pays l'habitude de
se ener h main n'est aussi r
pondue que ehe nous. Ce qui en
d'autre milieux eut une marque
de grande satisfaction qu'on prou
ve en se revoyant aprs un cer-
tain laps de ttmi s, te ramne ici
un geste machinal qui devient
impt tant.
On il midi au Cal huit au-
tour d'une table dtvisant de ques-
tions absolument intressantes.
Uu bon bourgeois inn l'ar l'a-
ininaliou qui rgne dans ce petit
gioup?. il peut comprendre qu'il
y a uu inifii pour chacun dans
la conveisaiion qui se poursuit
Loin d'adresser un salut colleclil
auquel on pourra rpondre s ns
attention expresse, et saus> perdre
le til de la discussion.il laulqu'une
poigne de main son dcerne
tn.tLU. df tournant a;nsi l'esprit
u\i point en dbat.
Au Tribunal tous coutez avec
eiigOCUttUl 1C UlaeOUlS u un ue
U-ailiwa Uc la paioit-. Voue vouul
en luire voua prouL Juste au mur
UiHitou vou itutel ie considra
lions h *.lu UlgutS tf'elluUUOOi
ou vette tueur, futfV esprit se eu
Jenueul USUa i pense du i'ora-
taur, un jeeericur de le.lie que
le h. saiu a suitna au te iuux
VeUh Utnl pai le paules. voue
obligeant vou retourner, vous
teire la duBi avec aruaur com-
me si dix anne d'absence, la-
taienl pnve Ue voue tumpa^uie.
Vous lce wu buiean ue luUac
lion uiU Jfc Uu qUutl acueviz olre ailicle qui eoit pa-
raliralejoui n.uif, ou vou nul
lu la uiaiii uu lan divers dont
la tuuiuuie appiopnee a surgi
daus voue pense connue B( eu-
clianuinenl. \ ou uv, i uupres-
njoo que ce sera pour vou un
auctea... aupie uu Dueeuur si
dilUcne. Lnucces metsieuis qui
ne 'abonneui a aucun journal
mais qui les lisent tous, arrive en
coup de vent, vous saisit la main
qu'il ajite fivreusement, vou3 d-
sarmant de voir.-, crayon et rcla-
mant par surcrot de votre obli-
geance le numro de la veille en
communication.
Notre sujet ainsi voua shappe
et c'est avec misre que vous
exprimez cequ'.u pri ne aborl
vous arrivait d'abonJance.
Vou* awz un pdit cluV|Ue
loujher la biiiq le Vous voih
pfjuettel au guichet el rouelle/,
voire ellil. Si par imllietir vous
jetez les yeux autour de vous,
vous tarai condamn recom-
mencer le comptage de la iniaiine
valeur quatre ou cinq lois car
vous en serez disirait d'aulml par
des in iividui qu l :o iquse s'arr
tant pour vouo *arrer U main, u'
Uni eux mjin-s nuhiniit pres-
se, n ayant piooi 1 me-U aucun
iimraire litef .i n lis *out tnV
tret a la touque Uiul om t-susut
pa,C4quiCi uu Lu** ojven a
lel'l 1j uionuc.
Ces Chevalliers du Shake-
llaaJ vous .tojileui avec uu
galeuipressaneuti sjit au JWe
h.ii mi, a lliitise, e.i pleine rue,
euunuuQrouleul loua les u.ut
et u exceptent personne.
Certes, il est agrable apr u ia
abseiice piu> ou \noiM lou^ue Je
ee revuii eu se pressant ciiauJe-
menl la tnaiu, da s'embrasser
mme une lois mns.ceux ijui eu-
iroliciiineul des ivIjIuus qUJU-
dieuue. qui, saus cesse se cou-
doient dans les ul&siea ;ercles, et
liavers les m*AS' quarueis,
laui-il qu'il* a'eiubirraaat de
Unt dj laons?
U'aillegra, envisageant la ques-
tiou au simple pomt de vue de
I il/ilii'c-, Uaupreseiou de celle
lubiiuie sluptie vaul bien que
nous y afcordions quolqu'alten-
llOQ.
Les sports oljmpiquei
A la fia Je le pruciri journe
des por!s olyn, ique* iiivei ici te
prsentants de l l'tnlin le avale!
obtenu 2 poinU lji, I* Horvee
17 1[*, le Etat Ua| Il et la SuJe
1.
CHAMIX La Fin'and avre tta
lement trois inscrit a ga^n le
preuve de vitesse patinage aux jeux
olympiques do 1DI ; Norvge et l'A
merique troii AcorJ fraiff<-tc|c)s1*Tii m
l'AIllS D ;ip.;s l'a i onditi >D< du
traita sign au minira di alTairee
trangre pi M. B< tt et M.
Ban . mioutra leftnoslovaque, le
Fran e et la rchc hvaq :- 'enga
gent agir en eemsn iu \< ur em
cher la retour en Al magna de la
dvotelle des II >hen)llern. Ce trait
\unt d'tre publi le deui paj i
f'e'iKsg'Qt gile-n'nt agr de coq
crt an toutes matire* naenatol l<
acurit commune et h i >u.ue tre
las dilrenis qui 0-. sool pis "lis
captiblea d'tre rgi' pa- le voie
diplumHtique l'ai
Oi t 11 cour psrmanen e loi r
nationale de jualiee, il convie
lient ta outre d'aaur*r IMolgril
des trait existants dans Ui^ueU
toua daui ont lepreeaa eeeea
suter reipro |umi nt avant de cou
cure de eouveoe peeorda !^i Prea
ca et la Tch -c t I vaquia a'eng g-'nt
a oaaiplenir l'ind peu l me de la r*i
pib ique aulri lii--n e dan ! limi
le du Ira t >1 SI < uin fit S m
pcher If r. tour d la dyoaU de
lhbo qui i)it contraire UI pteb concis
pr cejfmme d efleeteot le it'alieo
p,l l que de l'Europe eeolrale en
particulier au trell Iraeo p-lo i-is
et l aecord Icbeoelovaque avec
l'Aulricbe, la Itouionue. la Vo'U >
Uvie l l'Un if.
f5l
Par Uable
Nouvelles Etrangres
Le (jouvernumenl roumain
relire sa deniantle ietn-
irunt4 au (jouvernoinent
liantaii
BU UAllr.ST- On annrnce que
la Koumauie a retir a demande
D'un tnq.iunl de .OO.OOO.O.jO Je
fiacc au gouveiiiimenl lim-eu
i urce qu'rlle pouvait obt'-nii en Au
tltUrie de mei.lei.rea coiidiliou*
pour la ornement* qu'elle Jtueil-
les tarife prireniiel ue
seiom pu accepts
Lu.^Ullh.- Uupier ic lorrespoo
dent iioltli.iBe u.- Hctjaa^ie ui
^'eetmiDat r l ko^o-u.ou uu
|Vuvi|oeuieui b*iwa jvieuvei w
tarifs prfrentiels pour les nomina
lions britanniques labore la con
fianci; impriale de Wi.i, ne seront
pas adopte par la nouvelle adud
iiiktiaiioo.
Du appel ue 1. Foincnic
l'Ahls Monsieur l'ointoie a
h.lii8 un upt-ai i.rgeul a.i putno
t i a m e des piopn uuree Je in.*
nt alla Ue c o u l r l b u e r fcCOBl
b.iiie U tUi rlo Ua vie eu auaisn.ul
les prix. lt a faueetta ucuiuje a
une uei^aiiuu oe 1 Aaaeeutwa eee
ci* eueierea )ut e sa ii ou
pejetieet, ii tw ). Leebi ee u
uau^aliou a u.c.iio que le prU
euicui bicu au Je tous .n. pris
utjuu.uux ai eu ptiiicuiier uotou<
A,eiusaru aa i>a>n^aa es^na. .
Bioqiet en l'h^aienr de M. Beaes
PARIS MM. I'>'" "' 't Ja^pir
ont eu ct apri midi une 1-mgue en
trevue l'issue d laquelle* un dl
neroteitpar le prvldeol du eoo
seil et Min l'oincir en l'Iionne.ir
de M. Benea, mini-Ire ^es afeirea
tnng^rea de Tchcoslovaquie. I-'
communiqu officiel qualifie l'entre
vue les d.-ux homme d'Ktat de p i
ve, intime et boueale efttel rai i
ment on laeiade que la conversa
tinu a roul sur loutos lej qiipatiope
prsentes a l'hojiion interneUooel.
Les pe;m\ f.fll.'s el lu
peaux iravtillee prohibei
rexpuriatiui
PftlS lu .l^cr^l prohibaol I
portalion des p aux bru'' i el dee
peaux travailles a t pub i i jour
d'hui an Journal Ofdciel. Le in(
dcret tablit une taxe d'impontion
ur le ziuc.
Les tuniT.iilles de Lnine
MOSCOU Lnino a cl enterr
hier apr mili. l.n itad mtlllou de
personnes onl maieb ou slnlionn
oendanl liuil heures par une lernp
rature de 30 degrs au deaSOOS de
zro pour avoir le privilge de dfi
1er devant If maus le provisoire
construit sous les murailles u<: l\n m
lin H n'y a pas eu de discouis
prononcs, dans la foule on ne *o
; i un k .e de deuil ; la B
civile fil clbre I la nteieoa des
avedic il et d vant le tombeau. Une
cj. : .t i lion >1 Bovlel rueees pfa
:, | le deos 11
ne iu- Leiae 11 il ale e i a oe ea
de*iuveur* da 'li maoit.
M. rreisftV, cimmi-si.ra du pi u
pi- m |oen but I aeul p* K n
n;'g^ ol b* ( ortml qui t t
bH U i ) ".' e lut le Ci U
caae et uo > > i*4 poar e
4*r, mais oi wil lie e'v
ca tt^- o *fcve.
L'iQflusnza fait desravges Londres
L0.NDRB9 Lu- pi-Jeue din
floei.zi la plus grave depuis laguer
le svit en ce m-ment Londres.
L humidit et le fioid de deux dtr
i.u'ietsimaioe aidau', la maladie
Vst repandue avec tant dj rapidB
qu'il est dillicile de la combattre
princpalement dan la classo pau
vre.Le nombre des personnes attein
tas rat de 3000 & Londres et il y A
iOi) malades & Aldershol, un dea
plus grai camps militaires d'An
gleterre ; d nombreuse casernes
ont t transforme eu liopitau.
fiiime runie I Italie
If)MB M. Mussolini, PachiUh
ft N Bhil li ont in un trait par
l qu I Fi.une devise! ilali nne.
A ri que les signatures eurent t
apposes au bas du documen1, Us
iau MuoHoi,Paohlleh et Nlchifoa
ee fliaitrenl mutuellement el etpr.
mreutl'e pi q iDl'accoid m trquer
le dbut de l're 1 une amiti durabh
eolreleed luieel oeeqoel'Adrietlqili
unit plutt qu'elle ne se divles. l's
formulreel gulemant des aoubaila
que 1 agrment eoinmercial actuel
meol l'tude soll la sour i d une
grande prosprit pour les dnx
pava.
Abris de Humilit dipljmliqm
WAS.lt\ i 10>J L pul
pu la d'ptitement d t de lacer
reep >u I m<'e diplom ili |u ch uig
enlie M H'iglies et le mini-tre de
Pologne lvaie que le Br S kol iweitt
[weaiter eeeeiin da I lga'i
ah.li de I immu i diplo u il 1(1 i
L'..pparteni'iit du aeertelN da la l
nlioa d.- Pologne avait t recoin
m n vi.i > par l.s g nt- firaui
de te iir urbi i m. M. uiilowk
ri (appela a usov. .
Le nalear lee I CJndi lit
i la praidauce
%t Louis Le sdoetear lied de
Miss iuri a aenOBC sa candul dure a,
11 neminatiun d m lerati i .e p>ur le
pi vidence et sollicite repprebitiOO
del convention d.'m ir.iliq le de
1'Kt.it qui lira le dlgues de Mis-
foi.ii la convention nationale.
Chambre de Commerce
d'Hati
Bulletin tlijrapliiquw
Cours du Jour
V-lorl .
lotoa i
N
Calitri !a mai
Sacre iitteU
Fanue de btefbaril
l 1 & par lirrei
l/S
16 \/\ '
MI-lltaY
.,11-lM lit!
Taux le ch |uo
l'oit au Pilnoe
ils Vfitf
LimSltrlNI 4. U Ul
Irn.r Fr.lirais iU 2H.K0
lirrllalruut M.iO
V
Hari3(je du prince rjjf.ot japaaiis
l'i iKIO Uana l'e iceiole aaerde
de palai impri 1 et suivant l'an
cieu lita matrimiiiial qui remonte
bien au del d \'rt cbrUeooe, le
piiiKc i geai Uiroho a t uni & le
I ioeesse Nagalio. lille aiu.' du
prince Kuni. Les habitants de Tokio
s.'s .nt livrs de joyeueas elbre
in lioiin.ur da cet vnem^nl.
Ii premire espreeetoe de joie
puhliq.e depuis le deeaelie de Sep
ne.Leoi mbnuse foule parco.i
m les nies q.n leieol I Bfe Bfec
lioa pour le eln msUace et e
envali. l'eapaee libre dans le vol ion
g du pal.is aliu de voir le roule
101 IB tUrBfef n'a asais' au
maiia^e. Seul les membres de la
femill royale el les liants dignitai
res de l'empire oui droit d'tre pr
ent avance le-. I ion pe fdrales
MKXICO- Kl (ir.li.o. dit qu'un
grande bataille a eu lieu t^peran
/i ,mi i.;i rebelle c r tirent 10 j
moits 1000 prisonniers el a train.
Lee firaux a tapienl les rebelles
pr u Onenla. Ufl tlgramme de
aya dit que la SoloOBI du ^u
rl Amaro avance ftOBJ ai rit ver
Gialalljara. Ufl eombsl v.oLul est
eu cour* a CurroaiuL
Nouvelles diverses
P\RIS Les comits d'eiperls
nomms |par i BOOBa iiion des r
j>, liooa liiud OBt luedl deu cour
ie se ucer, maison conndere em
ut' serti m qu* tous le travaux pro
(et* ^vMt i* Nltuw le Pw 9el
prallqoemeot termins. Les comits
perlironl lundi eir pour Berlin.oit
par train spcial, BOtl dan de yoi
lures e.cul's hjoii -s aux train
r.guliei. Lia membre de comit
sont toujours peu communicalif et
no disent rien de leur runiou.
Le Bnat.iur el Mme Paul Dopuy
ont reu aujourd'hui djeuner li
bnga.iier g.mial Da-veit Vl.Uweu
Youug.le marchal l beb et ploaleora
membiv d.. goiiMni-'inent. Le an*
leur d t qu'il tait beortu* que de
amricain tussent a l'an pendaut
qu ta Fiance faisait un elirt eoa
lirabl po ir rhabiliter se tin*.
ce I gaeral Uawee el M. Youu,
egprimeieBt laeonHanea qu lue
vre do ton.-te amnerai) Je bon r
m tus tf. Letvre, espeit fraueel'
et kir \N b m iewo lh, perl an
laii, ool ti "H" < ce matin devau.
le comit >o I le. r expose ur la si
lualion des cbemioa de 1er alle-
mands U oui t pr.s de faire daa
rapports qui si-nml envoys eue.
mite pendanl son eejeur Bai Un.
LE CAlRK B.d /alonl l'ach i,
le (bel' iialioiialifle gyptieBi doui
la pai a a remport une victoire ci*
lai lo mux d mi' res lectioB, adi
claie fa ses paii.sana qu'il tait pr-.1
ace. pler la prsidence du conte 1.
Il eel ueurauk, dit U, qu'un BUUI
tre, dispose j BOuUOIC 1 droit et lit
justice, sou aruva au pouvoir en A:i
adeterre. Le <^iouiistes sont pr?l
a eooferer atec le g uniruem' i
Meedooald a ^uu d'obtenii le van
lub e u. incO de l'tgyple, tout
eu rch,im-lani laisonnaltiemeiil lw
ieieru "ii^i
LL UAIllft- Bnid Zaglonl Hachi.
di.i nalioealietea t ebaif ie foi
mur le Buuveeu eabiu i, b'eaeiie
iiKiiistre h .ion el n iu
eomoeucemi ni du m de sa rata iu
de iu vieluire uts ua ieoattn%a u i.
lc IlOII
Lm eoura
tu Jaati i
NEW YollK- Dollar il M
Livre *,1m
PAfilS Dollar U,t
Uvre 9t, u
Ncrologie
Les funrailles do Mr Alexan lrc
I. niand, dcd Itier soir i'^e de
77 ans, muni dea Sacrmeul de 1 S
giiae uuioul Ueu cul aprs midi. L
Cuflvoi paiun* ne la maison tuo U
aile, use Kue Courte, prs ie buro ..
du eWiee Uy IrauUu.ue, pour e r i
are u la Oailiidiil .
i>uu pie-' Biene no incre c .n
deteaaee aux parent preuve t
perncblicreaaeBt MM. Lourtilien
i-.iihud el Ailtiur bulm.i) fils l
JlfcTllirv U lvlllftl


i^ili'U
LeProjetFrcenaa&iSsComaientaires
Enseignement Agricole
Des veix peu avise, mai de
'liane fji MD-t dout-, m font enlen
dri eur le* problme* agricole* d i
paya en ce 401 concerne le plan 11
le*, attributions di l'Kxoert-sgro o
tne. Suivant le anea l'enseigne BMOI
doit tre pli:e I arrire plaa. G 'l
l oee grav ern-ur.
Comment concevoir pn effet. 'a
possibilit 'l'une augmentation sensi
ble Jes pro Itlita du sol ci le paysan
n'e*l pas initia ; nx mthodes et pro-
ce Ml propr s l'carter de sa rou
lia: a'ulaire reuoQBae d-uilea
tOJ8 )(Hld ?
(Juand la tro pe formidab'a des
" Aur.eles", ennemie ne-t le I \
tsle conclainia officia'* et publie*.
I.. h.it i'.'rn,. ! Jard'M 5c
lair m de l'Institut CotpMif p'acla
a dessein proximit des. rout- pu-
bliques et da >s les cealre* pop l'eux,
eonatltoeat d?s tab'oaux vivant* o
parient tes plantas Pt les e '{rais.
C-* 'ablissemcnts ont divisa ea
tie* et en owvt de dmonstrations
tarde dea El irei afoniteere
imbu les pro*1!-4* eullura-ix ad
quais aux liffreale* rgime. C-m
M > iitp ir* q ai oui t us f iil bvir elas
s de ie, aut iole* -.ec )) 1 lires d i
pin sont Im futur* profeeaeare la
. n dos fer nos ' rer.
vont ri- livr* d li o il ii i
5ne liture aura entrepris aea r*vag h i que parcelle Je dm instration est
e l'lal de clir.sali : ce'ui dio-
eecle pirfiil; qi.and I- Ocilanee,
les Gloro|M, Im Cphes, les ilaeilee,
les .Nocluedos, les S. plies, le* Puee<
ron, le, en un m .1, I.m insectes
nuisibles aux cham,M e'aux crnien
il m |>j- I malt lie* ctyplo^iini-
que* *t les pUi lee, nuiioles aux
animaux 'l..mesliques'aur.at jet s t
Im exploitation* h diohtion et la
mort, sera-ce 4 ce mo nent la
ou'ou ira inculquer aux cultivateurs
Im notions d'entomologie ? Non.
La connaissuoo des produits l-
mentaires tels que Bouilli* horh
laiie, mulai m d'Imile de Colle,Verl
de Sehyle, etc. e*t de lo le ai -essii
a nos frres .le* campagnes convna
prventif* des invasion.* qu; les
mieux aviss n'arriveraient peut-tre
pu* a combattre ai elle* *'Uint d-
j installes.
il faut donc l'Ecole ; l'Ecole d'-
borJ, iiihi'i-li.tni de paire avec 11 pro-
duction intensive ou extensiva. Au-
trement le plan de Vlr le Dr Free-
manu serait pua pDliiahh a la \"-
tion. Et seuls les immigrants belle*
Scieraient de la nouvelle organisa-
tion. C'est ce que Vr r'reemtn a veu-
lu viter, sans doute, en faisant de
l'Enseignement une des based d son
projet.
.lai* par quel mcanisme rendre
l'Ecole prolitiblo aux pay^in* adnl-
ti*, dont le labeur doit apporter l'a*
mdioration coi onique et immJii-
le Uni souhait* ?
C'est ce qui a lait l'objet do notre
exprience de dix anne* conscuti-
ve et c'est ce que noua allons r-
eumer pour leJifleation de tous.
Laissons parler le* faits, le* raul-
ni' pi.", un s ij^t d'observation,
8>iu aimablomeol co-ivi* tous les
cul'ivaleurs de l'-nlrif piur i(:s
vi itsi ritre* >:i -i I itit avo-le
ria lUiooet exerji-ia* prali jiei Im
lavi.
Lus exp'i:atin * dmaint le
pllll soivent en langue matrielle
(crajlel avec injonction aux invi
ts d'avoir repro luire en gr.inl
chez eux ce qu'ils observent en petit
dans nos parcelles scolaires. Et le*
professeur de jardinage, tel des
inspecteurs de culture, vsifent et
contrlent les grandes parcelle!
ainsi tuf.," n< ->
Il el en m i i de dire que par*
tout dans le voisinage, des exploita*
lions coles de 1 Institut t'.ooperatif.
les paysan* ont toujours rpondu
notre appel. Et ce oui est bien plas
iuiDorlant, c'est qu'ils s'vertuent,
indistinctement, cultiver et r-
colter aussi mthodiquement que
nos lves. Leur aveu est en oulie
unanime en ce qui con;eri.e l'aug-
mentation de leurs rcolles.
Supposons maintenant la mise en
valeur de 200,000 caireaux des 30,
000 actuellement mitivioles et im*
pari le* du t'T'-iloire lultien et que
:les producteurs avisos, prpars
comme da*--us, y aient installs
en veitu de h wl agraire du i'.\ f-
vrier 1883. L'expoitalmn nationale
serait du coup, centuple. Lt cet
heureux rsultat, on le dsvrtit aux
bienfaisant* effets de l'ducation
agricole du paysan, toiles choses
que seule peut raliser l'Ecole.
Tr. JIVNNT
Nouvelles
des Gonave
Installation
du Conseil Communal
( Op /' ri kmt )
'Vos' nu miliu d'un- a.-is'ance
choisie et distiocue qu'a mi lieu di
manche paa l'iastallali >n du nou-
veau Cooeeii Com nun.il de celte
ville. Au cha n[> l$Q I in--ire I Ur
Latortue rexprim* son ard;nt l-dr
de travailler au bien tre malrie' et
moral le lu Cit qui n'a pas hiil
lui confrer encore un nouveau
mandat. Cette union dit il qui s'est
f.iile autour de son nom, nu moment
o de chiives persunnalit-'s adver-
saires! agintsdi; discOrdes.MS yaient
de bilo ior sun OBtivie. sri l'une dea
meilleures aatiatetiia de -i vie pu-
blique. Il ne soi! itra plus dit il, le
pri leux honneur d diriger l'Edili
t .I li \. If ; nais, quaod il aura
passer le flaml'U>ui un autre, il
pourri considrer avec nuliju-1 flere
l, l'.puvre qu'il aura instaure, et
au triomphe de laquelle il va conti
nuer e dvou r
Le l'rf t Francelly Franoseut
ittsal en la circonstance, dans le lia
gage simple et distingu qu'on lui
Produits
' La Nestl & Antjlo Sv.iai Condenied lilk Co a 'e plai-
sir de tous olirir tes produits ci-dessus : marchandise
de premires 'classes et garanties pures :
Farine Laott
Nestl Food
prcieux aliments spioialemeit
recoaiaiaQdie pour les enfants*
E Nestl Beters Catlors Sohler
Chocolat
Bonbons au Chocolat etc.
Bunhons au chocolat prsentes en jolies boites fan*ais'ti
de Suise.
Kn vaato chez : Simon Vioux.'Lope Rivera, Ch Pica 1*
let, B. & N bada & Co eto, ato
Pour eu m m 11 les directes, adressez-vous 1'AlP t
gnral qui se tient votre diipusition pour to s
connait, "Je* parole* trea b'-iies. r.e rjnseiunetnints et conditions.
fut en somme une charmante mati *
L. PRBErZMANS-AGGKRttOLMtkQtni)
Rue du Quai
ne rehausse de musique, .Je fleurs.
Cette note serait ineompllt ei
nous ignahons lee paroles aiim-blea
qu'eut le L)o charmantes personnes dont les clai
res loilleltes, dans le salon faisaient
un joli contraste avec la svrit des
habits noirs.
Le Maire les remercia d'lre ve
nues en foule ugimetiter de leurs
grftces et de leur- sourires la sollen
nil de la crmonie. Kt puisque
leur dit il, ]a suit a.i -i a ^a^istrat
de la Beaut, je forme bj vu que
bientt, on accorde aux femmes le
droit de voler. Un n alil dans la
salle ajouta : nolie mair i voudrait il
tre tlu dam d ux au ?
Jii n Kyril.
Ateln'stratin
Centrale das Prtes
Avis do dpari
les d^p'ib'S pour N 'w York el
L'IDurope (via .New York dira-|; par
la / Gorgas seront li noea le Ven-
dredi 1er Fvrier! pocbaa.
Port au Prince I- 28 janvier 1924
Les <;rmoni s les ft dd cn'e
naiie de l'in \^\v* laroa m nniq >e
eu il li Oui t flbr^s hiervee
la plus cran le solennit ' l<* iliver
ses parties du pi'gramme exe. utes
avec un ordre psi a't.
Toute loi n il iliilit-'n ii.ai.'ou ni-
ques en tenue de ce mmie y assis
taient. Le Tan de du Grand Orient
dcor ave > art oflrait u i aspect des
flus imooiants. La musique du Pa
lagayt! l'aaaiataooa.Oai hynnes
avee accompa^uement de m iique
furent clnntes par plus de 5)0 ma
eous tandis que dana la cour des
bombes explorrent donnant I illu
sion des coups dj canon. La leclur
du manifeste de lin lpon Uiue par
le grand oral mi" Justii Duuetfut
entendue dans le plus parlait recueil
lement et aa(ua par de brillantes
batteries et sa'vas.
L'Kloile l'ih.li n'a pas vo lu
rester indillrente nette grande rua
oifnsUtion et une dtection appir
ta les ho nui if* de celte loge au
Grand Orient dllii'i.
De no nbreux discours furent pro
nonces pir les Vnrables de lo^e,
las repr^sutaiM les lojas trange
raa et par lee dlgus dea ataliere
dae villas de province.
4pres l-installali -n de M. !.. C.
Verret, nomm Grand Matre, Qnnd
Commandeur de l'Ordre pour Texer
Parisiuua
Jeudi
Le 7 da Trefie
7me, Sema et 9me apisodea
Entre : t.. 1,00
DiiR.THESaUD
Chlrur jia i-Oeutiato
Dea Patulta de Mo ilr al de
New Y rli et de Boatoa
4a;le dea R jes Oeslouche et do
Mag.siu ue l'a.tat.
Coi tilt .lions de 0 heures du|
m .tin a 8 heuraa dn oir.
lift tricassi 1^1 19J7, os eitssdit Qf ur la tob d'i|Qtet Fracas.,
lecture du flcret nommant Auguste
Bo q, 1er Grand Matire ad| >inl et
Constantin Mavard, Jme Grand Ma!
lia adjoint Le DOUveaa drapeau du
Grand Orient est ansuiie hiss On
regagne les parvis o le Champagne
et d'autres consommation turent
servie.
Il tnil prs de 4 heures lorsque
prit fi.i celle be le crmonie
'?! U mnn Grand Matre
Sur laim-hle inviliilion du nru
v in Grand Matlra, looa les V'uia
b'.eu de* |r>g^>s de l'Olidicnce. lea
'! efs de chapitre se rendirent en
c .-'s la Hue de l'EnUrrement.Pa
n nivelles rceptions eurent lieu et
a ir^ les diaceura de Mr Bell, da
Me Iti^'d, grand matre sortant, Mr
O. Po'hel parla au nom de toutea '^-. ,
la. logea de l'Oneot da Port au P.ia Changement /j
li fie du soir
Ds 7 heures, les invit.V-i n gnand
nombre se prssentrent au Grand
Orront. L'ne tenue b'anoheeut lieu.
\ l'issue dur.e confr are,on dansa
jusqu' une heure assez avance de
la nuit.
Kn somme iourn^e maonnique
bien remplie telle qu'on n'en voit pas
souvent chei non,Souhaitons que le
mme ordre soit maintenu dms lee
travaux dea loges comme ce'a s'est
pas- hier.
Nos compliments au Grand Vattre
aortaut et au nouvel K!u.
Rite fontaira
Cet aira midi un rit fun
rn're sera clbr en mmoire dea
hroa de l'indpendance maonnl
que. Ensirile on ae rendra en pleri
A vis
A partir du 4 Fvrier prochain, le
Service National d'Hygine Publi
que raprtndra sa camaagna contre
le* chiens err;int, Portail Prince
et Ption VilU. cette ram 'asie'dure
aa une semaine. Kn consquent
pnprildraa de 'h le28i*nvi-r 19i
J. IfY.VE
Iog.mleiir Chang du Service
yatiaoal d'Hyaisnt Pobii|Ua>
L'picerie Nationale
J H> BORDAY
En face dos Caves de Bordmux,
Yient de recevoir par le dernier steamer (Goruass t.s.
articles suivants de toute iraicneur ut do preuiioiehetc.
Uaisin vert, pommes, poires, Fromage pte gras* -,
Fi oiru-jo suisse, froinatje Auquetort, Saucissons/ lort -
delle,Haisins secs, t runes d'nte,Uele par pols,etc,et :.
i i n i i
Panamas Panamas
Ce sont les plus commodes et les plus hyginiqn>s
pour les climats tropicaux, saus oublier leur lqane
JSoire prix est conomique
Achvte;t'en, n'htitex pas,
Chjreaua pour homme 3 Dollars l'iO Or
si u .. h i 50#.
M M fi 2
1 xjoii.s pour iamoh 4 4 1,80 Or
' e M*
Etes*vous une personnes de id al ? Frocurez-vous de nos cliapeaui spciaux dont la
finesse vous attirera l'ai, ni ration de tous lee aman,5
du beau.
Nous avons aussi tout un assortiment de rubsns po ir
ehapnaux, dernire mode, un prix dliant toute eon
plence.
Feues constater.
'd adresse
li soi Orese Balioni
Rua du Quai 1805 tt 1807
En faoe de la Douane
(llurtau de Pesage;
JENARO HURTIDO
1730 nue Courbe
CHEZ DEREIX
Vin Rouge 6.4,00 le
gallon.
5 Vin Blanc
gallon.
G 5.001e


; L.aL\fl:i

r&TSZ


*& -J: v,
#

v/7-r- Sft n ^
'PORT-AWPRNlE \\
,' I HATI l \ \ \ \ \
' ' \ \ ^a*l \ x
<>.
\dreaaa un sympathique salut a 1'aimahl. peup'- d'Hati, put
amie, aax commerante, industriels, au public en gnerai q.il lu!
ont fait un si charmant acoueil.
La Lut (t. L'IMPERIALE n'aat pa. ?*ta.|r la^"g*"
la. Fabriquas dj existantes ici, ma.- aWttl MJtaM*
iouvalla.lgat.it. au|irl.ur. lalmqu* avec d* * JM
iM ni. o'r.cta.toi m, fc t>u, .ai "^*'j'-^
s pa\s lourniseeuts uea meilituiea ciyaictt*
l'ADMINISTRATION 4
i- Mosquera
qu. d'il ait! .a rang dea pajL
eonnues .i par ainsi d'aider la taira uaieux oaanaU. ut a^i***..
Noua avona commane la labrioation d. nos cigarette* i I aTO-
ployons laa .nergle. .i le larbeur hatiens, neurux,de <"*J
friv ncfcLi.ua iamlll.a de. mcy.t* hocafcte. c. voir la via lau.
N.ua prsentons te us nos m.ill.ur. souhait ohaaun "i ia-
son. de i.otre ml.ux pourr-nlian notre programme qui peui -i
rsumer en es mote : |'j ogri i -ar tous et pour tou^.
Direction : Ho. 15I3fRie di liguii de i'Ettl
n iimiwrm. r*" '<-.*. .# *' S "T *"
*Tt ^V
>-



(irand Htel de France
Dp 7 9 b. du malin : cal ai l
I*a1t"> petits djeuners froids
Chocolat au lait.
ilraui. JiLli lii aai p-Htviu.u,
l'JDind De 5 a 0 lins du soir
r9 potaqe macaroni, nouille
tvr a minaude avec et sant Iromin*.
Uk i%.ki*\
conuo
CONSTIPATION
prene* les
COMPRIMS
SUISSES
1) Dk.LORT, Pharmacien,
119, Ru 0i t-JkitaiM
C'EST l.E MEILLEUR
DE8 PURGATIFS
-
PORT'AU-PaiNCB
Ates.PCTRUtt O'arraac AI.8|ERTU
Mi*naei au IV Jutl" VURU 9
et ro- ! hnnne* >h*""nrim\
Fromage tte de Maure
En Gros et en Dtail
Chez B. H. M & Co
Le Chacun chez soi
ETCD1E
Toutes demandes d"! .:onsi rue-
lion ( carrant arm, Maonnerie,
Bois etc.) tous lotissement de ter-
rain ( Vilie et Campagne )
Prend entreprises torlait et
piocure terrains aux clients
accepte, paiement
par terme.
Pour plus amples rensMgne
menu s'adresser du lU heur
Vioa de lordeaui r utjol gda b yalloo,ao lien de 4,5
fin blanc I 5 gtf le .jailoii au lieu de 6 Gourdes
Le medleur accueil snra i tous nos d'en1**
midi Mr Georges Btisan, Ar-
chitecte. Place lellrard No l.u27.
^ .*. -. -,Jn limOT1
asthme]
Cppntsion, Catarrhe,
Sufiocatiana,
Tout ntrof lits.
~**3
sIK*35
>
* olombian Sleamship
Company Inc.
ft steamer W.M. Tuppervenant des
ports dnSud/ist ailevia a Port au-Prin
rt> rV 3o Janvier courant. Il repartira
le mme jour pour New York via les
ports du Nord,
*
faneur dirig par la olombian iteamthip Campa
y Inc. pour compte de United States Hpuiog lourd.
Le steamer Hati ayant (a m Niu'*
York > $ Janvier courant, eu aUea
du l'ort au Prince le V tv ie<% Il
npartira temm j ur pou l' port
suiountb- fil Hov% t tfj,^ Mne, 1re
wif, Cancu ci Jucmel, prenant f>l e
p b*>ilijt t i.
l'un au Prince, le 2J Janvl's** t99i
Gebara <& C
Agent
uuiviUon (urtalne par lot
i CIGARETTES CLRY
,.,;. POUDRE CLRY
1 Dr CLRY, 53. Boni 8t Mrtln, Parla
KESTUftANT
Aux Caves de Bordeaux
Rivera .
Nous avjns l'honneur d'aviser
notre aimable clientle quelle
trouvera tous les malins,
pa tir de six heures :
Petit djeuner, chocolat, sandwiches, paies, brioebe,
tartes a la crime, clioux a la crme, le.
Les soirs:
Potajea assortis, crme
et sorbets**
Nos client seront heuteu^id'appren*
d?e qui nous av irs tabli l* prix
des djeu ers convn*. ut :
Plat du jour Sourdes 2-5 i
Table d:MU MIT. I
Nous prions de noter aux citants qui
voudront bien en faim* ta dtnvmde, \
1 que nous nommes leur disposition1,
A3 i (IMMMIfB Vour lc dejiuntrs do inie.de,
ift WliiWwIwUwy t| qtfitt trouveront comme par
le pas le mme accueil il i
une cuisine d's choix.
Pori-au Prince, e 23 Janvier 1924
Paul Sa'is
AVOCAT
RfcouYremeDt- Commeicianz,
aflaires ltrsajcr.
Correapj laaaftf V^ehiug
ton, \ew-Yo k, Berlin,
Turin. Lcrdres Paris.
17e Hit flfiua 917 cn-ou irinrt
TUrhtm* M____
Maison rouer
Avenue Ducoste
Tour It'b conditions s'udre*
ter air uncenl 1 mdy,
wu\ de FruntM-fortt.
Pharmacie F. Sjourn
Dmae svis i sa cllentle*Vt>ux mdecins >t nu public qu'il
* -norme loo Lab^raolrro d Uljjf.e, eu .un jLaturaioire de
ti tlogi^ appliqu sous la Direction d j
DrRicot et F. Sjourn
/* letora'oiraat' ou^eit touxjle? jonri de 7 bres du rr^Hn
Ci Dffl t'u snir p;ur loues Us rechercbei et analyses prvues dsns
t'tr. nonce cl ;ointe, saut pour le
h*sserui*iiu et Heoni* Seront reues qu* le raarii ii chnuesrn*na
P'adre*^ A ta Prumuie poir^lsi reu;!g isaimt<
Raclidn dj Wassermann
PictiondoTriboule*,
ivnea du stop e> du pna
xameo d rntttr** Mrt*,p
Ixamen ce eraahit
4lbn-n-^ Vi-^tior
CenfitBtt L'il" fttrftatr*
(^.c^a>^rpWfl|f.CfeaVH rrutfct t. an.il.O
rtri(c/,. m tous 0inrei
Idatneua *{trieurs
Soins iion;|.tiluue Clnt
6r and'Bue pb la Poste iN^ \TH
La n aison porta la coni ait
aiu* du n-Luc que dans le
but d faubkr it u'u.ctuisgvT
dis i.lii 1 iti.x ilunts elle lc
etide loit.i du 1er Juillet
1\i'Jj 1.1 < l un t ue mu |a le de
ehaubM ius un cl Dix tout dten-
teur de vingt tickets.
tn consquence - on est prft
de raclamer un reu pour chaque
alnat au comptant.
A la Conscience kteUe tst la
devise de la maison.
"^^ *
i.
E. Den
La Petite Haison
37d Rue du centre
Annonce i sa bienveillants
Uenile qu'elle vient dt recevoir
par le dernier Franais de trto
lgantes chatuvre* pour daintt,
rand choix de souliers pour rtr
Unis ^hauBseltas, chapeauxi cos-
tumes pour enlaos, t>as de soie
qualit trs reo maniJeeyrai dm
mer en de lu Mode, non s,couieurs
varies, l ehes deutellea luny, ti-
let mcht, broder st, rubans, par-
tUUMNK .adieux, (uni-
ques jolies coup* .^ de soiriesjtullei
In on, loile ii.ii,' m .li, iode pur fil,
touqueA ,*n t vwki de
mark es. oie, stc, etc. ta M)ld
cbuuisuus dt ttitt.
Reuiercie son aimable
clienlle de la marque de
sympathie qu'elle^ lui a
accord jusqu'^ce jour
et l'avise qu'elle trou-
vera en son Magasin.
Paies, tfrioches, gteaux
et tout ce don! He *ura
besoin.
.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM