<%BANNER%>







PAGE 1

U HLXWt Elle ne Mit plu, l'heure prfente agir et penser par elle-mme, elle M COQ forme a ce que lout le tnorni 1 1 V;l ou peuse. LI e suit la iuo.lt! innnte quand la mole a contre on gr. C.ir la femme j; issoe nMIM ds MM c itijue que I li nome el ne pt-ut toujours sj ren >i un lompt** enel 1U \aleur le et qui est en .1. hors oe sa coinpten : Lu hoiu, le laid, 1 intressant, l'erinuyeiM, prenne t le sens que d eiiniriat l8 s -eulf "ip l c • qui noua |>Uli ; c\ -l i I que tout le ii. a de a luiire ; le laid, Icnoujeax. e'tl i ajui i la ni setn a, Q li : le autres .... b p uI !• cbes iu caoti 1 • u influena ; Ida • 'il I ij i fa i I pi ici < t I. Jirigenl ; c* qu t/rapense I a ioai* i <;l lea i ail i i es B i i 9i i,i i orna i lit i et fila la eou> i il, lout j aaejf : in iges, lang g in -, Il b leuie t, m u ei uor r -, littral ira La fsmme olellizents al Hna pourtant, n'e[ plu* qu'un rallol souvent ua r fiel ue sottise ou de Btauvaia goftr. Cjinme elle e^t eicessive pur temjtrament. elle ae. lis e entraner aux de/oierea eztrAmita il.; l'eiee* ivi.me. Ainsi, malgr la rputation que lui font des dtracteur %  jetD** tiques, la femme est, de son propre fond, bonnet*: el sentimentale; file arait toujours b"nne, excellent 1 fidle, dvoue, i ces belles vertus restair-nt a la mode. Capable de toutes bnonolationa pour ceux qui lui sont cher-, file devient dissipe ouhetnee, lgre jusqu' 11 filie, viole tous lea principes le la morale alio d'lre au niveau de la vie mondaine institue par la nede. La femme rseive sera immodeste dam sa tenu.' et dans sea manires, si la mode le veut... La fi rame a'eat plus elle-mme quand elle demande la monde ses directives. Si luniodeviote tel plaisir, ul exercice, prconise telle basS' tee de langage, telle grossiret de Manires, chacune ae met dans un tat d'esprit qui la fait prendre got ce* choses; nu lond, elles l'ennuient profondment, l'.u on re. ce qui est rp ul tlmol>'' lai pareil as. sominanl, mme si elle s y amuse, l ut an moins elle l'affirme et Boit pr le croire. La mode est pi a qu'une maire. e'ajat m.o maladi • grave qui ris pie de comi rome r pour Ion temp la aanl n.oraU d'un peup • al^l'uu ay. MYHTIS Baptme in cloobes fit Slt-ill • CotmBC font' le f ia:i' icvoir 'a r'^monie d'il ir eu I* pli' grai d Mal, A i heures preieos r'mmrno l'arrive des parrains .t ma n.ines. Wr le Prsident le la HpubliqaxJ accompagnait Mme J. II. Rusell et le riatrlwonimisaaiN donnant le Iras s Mme Louis llorno Ils fuient nus par le Car et les commissaires le la fMe : MM. Hodn Baussun et Julien Di'iid'inn. La liste est trop I ingUS oies invits qui se pressaient a l'RgHM &f •• nous renonons l'ide de citer tous lea noms.— Apra un discourt de circonstance prononce par Mgr Jean, le nouvel veque eoadjnleur ilu tlap, eut Heu 1 imposante ermoois du baptme qui dur environ une heure. An cours de cotte rimon-e aux rites impressioiin mis, las ctocbtMB, •ous les doi^l des parralM et marraines rirent entendre leurs sons h u monieux. Ce furent des heures dont le souvenir iv i agrable chai tous les habitants de i'intre aut quartier de Ste-Anne qui (Mai toi hier, avec des invits venus de tOM les points del ville l'a riv'" la I tien lue de cloches annooel ilricei des j da demain. Ans.ililo Corso Peschiera, 2 51— Turin (ltali) On-cherche de Agents pour Isitj. des itelaim Audience du : i lie li viii||t-cini| j anvi r 1924 VOICI la li>le Isent aces ren lues par h C D. R. : Ch uiib a d< rea d'il iiii, l'r p iota rej< t •, Ar in. -i i t, i.ai, Moi-a 15, P. l'io. ei 10 11 i r.j. tee, L li J-a , Ain. Parmil mes u rj'iostru l D, Lecri 70.12, ir lea i i lt.55, i. I agodaiie I. 4, I). I.ereli ni mi %  i i nalrii lion. K i i x Saint Vi i • w r mes ira d i -nui hou, 'tv v I !t i > I). Loti M i ; i i aonouai 7 0, C.li c > %  r I • mi ni ivi l.er nat. ,tu 71.0 \n > ,rt o|, .\ \ci Leeoiile i,... io, Svign Mdord x, Lon Pierre 2, l'Inlijtpe Cuiiel tOJ, irle Uiiul ItiU. RenarcieiQCQts Mr Lon Guataves ut son entaiil, Mf Se Mme ilillioa Gustavea el lanir enfant, Mr Mme LoaM \ ilmenay et leurs enfant-, v r (_, u i, Gttutavoi li Lonce Ulifull, Mlles Alice. Tli ; rc a tt Coriaoa Uulo i, Mrs Jo-'ph, Hty uonl et An: m: l ufoil. Mr & Mme \rlhur Gardiner i leurs enf"ts, i Vtaiini Berne il si* enf'inis. les familles tiuefate*, i >uf >rt, Gonny, Vilmeosy, Mai u tt i>as ie< uulres parensi et a li* rroercientbien sine remanl lois Itieanii Uni de la capitale qu de in prni es, c partcolier me i i aVeundai la bagr .-.• it lu PenaJonn t di SU Hose de Lima. S. fi. Mgr CoonQ at le Clerg d.l'oit au l'oit .ul'iince de- marquas >qu' lasur ont tmoigne casi >n da U m ut de leur trs e^relte : ..Marie Itosa Emrae i.cDutort, veuve L. Ous ava rnlevo leur nfleclion et ie- w nt de c (un leur profonde recoaoaiaaojcc. Port au Prince, le 20 janvier l:il Produits I i tuile elle passa l'aud lion d ; 1 allaite H. Rivil La cause appele, Me .Nau. avocat du sieur Kugne Williams, exposa l'objet hu re'amatinn avec mode ration et tait ni. La dfense de l'Etat fut prsente pu Me II. :oi\in.loo. Des plaidoiries respectives il ae de iage l'impreasioa 1res nelle que les lr li< rs de It. Kivire el Co ont pro iluil une demande fondre en droit ; ma< donl le quantum n'a pas t rellement tixen raison de lu dispa liti u des Archives de I Ktat. I • %  pari el d'autre, une entire bonne loi et beaucoup de fermet. Ggrilenaire la.H-diinitjue Nous pulilii roi s demain le compte-rendu des I. tes du Ctntenaire .le l'indpendance Maonnr que en Hati et de l'instaltntion du nouveau friand Matre L. C. Verre t. I)i>rn?, en attendant, que les cr.'iiumesau Grand Ortentd'Ha] U ont l i^iaiidiosis, it que 'a joi'riu'e d'hier restera pour *tre une des plus aplendidea qu'oi ait •nit-glrei dans les fastes u a cliniques u'ilati. MaJame veuve Hong 11 l/groa, ne rraint. Mr & Mina t cavaliers de l'Apocalypse," 1 1 chef d'aot N d'Iban / sera li nn demain rnaidi QnVarkles < sal une sut an e MI iiidmt m ur iea an slenih da < u nia i,ui ne do vent pus n ai ij: .i i b ilie n | tii i lion ce tt.rs ti'.i Hai-rs la seuir evlol itioa de ce liim. ijtu %  si la | n pu. It ricin s M dtvi. L i i.elti le pru, m (ire dt s gi.'ii ils ciijt n bs de la hpibliqi.e MMH • DEMAIN MABBI Les ijii.ilie (;t\ a liers le l'Apocalypsij A Entre c/ rurale : 2 gourdes Loge : 3 gourdes Ncrologie Sane.ii ioii Laine l'automobile .\o 1 i8, appartenant Monsieur \ c rrhiee, dlreeteur >te in Manque d llaiii, a heurt Mme Vve Lat idou qui traversait la rue. La vi-lime a'abattit pour ne plus se relever. La Juge d Io*>lruetioQ Beauvoir fit lea constations lgales avee PaasMeact du Porteur l.ine de l'Hpital Gnia', mdaio requ s par lui l/examm mdirai rv'a que la viit'uu 1 nui pr^sen'ail trs p-,i de lsiona opur • %  > <>-. aval p'n <> rs rolse brl*s et s ••( imbi m loc de 'a poi'ri' o.i j < I|I 'i rn.in • naf '. 11 il r. ^i I. t*u . i nni I i m r nuis d' tre v v. iymp 'li'" \ n< "t p ire dsls r gratte J'funte et p-trtiea i %  >•• %  m":it i\ Mi e< Mm • I. • mee Lsbi Ion, Mr et Mm Ch*. llouch• Il II Q II '• ijoart p ur lbioei 4 11 .i -n Royal Caf En tace de la Banque Nationale Propritaire : Annaoiue INNOCKNT Le nouvel tablissement se recommande par un §*rit* irprnchable, des consommations de premier ehois, ta situation privilgie. Le soir, musique attrayante dirige par des siannel! de qiand mrite. lns4ellation parfaite. — prix modVeV



PAGE 1

L£M#fi> Lehn & Fink, lue Snpi i if Bai prix Ppjpplijjiu fou* produits ehrtnitnies, p;isj*rn*fteuliq*i9 i autre articles vendables dans tmc panaaeie. Epioe, Poivra, Caiiuelle,Uiroile,Auis toile, Muscade eto, etc. SUCKE KAl 1NE. spcialit : Marque prive Lysol (lstnfsotant, Parla nieras. ATUOlas po.itbabisrs, May Ru ii, Chocolat en pou (1rs, aldie as ton-, de Mor.ie, Uuaulsion Cold Cram, BvIrsiU pour faire esseaoes et sa i de toilette, Eau de Quluiue, 'oa.lre contra les 'insectes, Sjlution pour conss • Ter i9 usis irai, Lait de .tfagusie, Poudre suprieure pour la laUelts do* eutants, .asenoe de Heurs, aa di Morida, vliet t tjdc ia table, Moutarde, Huila dOllvj pour la table, Brosses udeols, Peppermlnt, huile pour enasser las ao isiiqaes ai autrai lussoles,Hegulot: lui il • COUtr* OOdStipatiOUS et doubler de intestins chronique lue, C'ic poar lo^ parquelaComosllbl*s, lOUxira, iOoices, .31. J t i-< divjr-j, Ici.i'-. ires diverses, Vins, etc, eto, etc. jUcuiiiidai ie catalogues de spcialits, >ooauaat vos oamalss LhltlN & FINK. lne.i vois serez absolu ueal satisfaite. l'oue ie> .jja-ie p.u, .oaoies (la pays s'approvlsion % %  Bl usai uez Ll^ilA fcrT.Mt lue. ^eon i{. Ihbaui \ r Agent exolusil pour llaiti ta l litili] CHICAGO. ILLS Jlaat^a^, dtxil^ d; cabri. Kaite i)t rru, £\Utt iv; aeite* 3 Hameaux, jfww*. ffofiritfUi h poffL atjuitftttt erv &iw£e. Carrve^ 3teef, a%u*t Itsf St^tte) trveab, etc. etc. etc. ^re Dex aatr Us C1 |rlx CoaraaL. Lon K. Ttittauri A int azolusif paor^Haie F. 0. PlKiiH; Hoiopauy 12 YVES1 B OtDVVlY Ali I V FOIlK PONlititi KM 1847. SUPERIRIU BAS PRIX 4 a inique de : Peiutu P, Variai-, Uefti mul. l'1'urr.piB,i r u. .m.- w nm pour 5 fr.nc. un onTr.B co.1 .i.nlioilt P!U 0' J 1 t m BO .i "'"^'.;' cb ;,"Lorvl..l. .n fOU%  '.or M .olBB.f n* 0 "I. bon.i PHARMACIE PRINCIPALE H. CANONNE 40, Rus REAUMUR 68-00 BOUkEVAKO StSASTOrOL PARIS v:idant Lt nzxti n M.Micns DU MOTO Produits des Prrmlim Marque. et toujours ds prcmlir ffaicheur UNE BKULB QUALIT LA MEILLEURE* %  %  %  %  HAYON SPCIAL POUR LES COLONIES DHOGIEHU-, Ili-JIUOIUSTEHIE 8PtCIALIT*8 Frar.AiMt l Etranger! SELS DE QllNiNi: RM Tous produits en flaconn, ampoule*, comprims, cachet. WBMTtWH llYrODCllMIQft BANDAGES, Œ1NTURL3, DAS A VARICES APrAREILS KYGltXIOCM pour tou* mi(M APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringues hypodermiques PHARMACIES DE POCHE, DE V0YA6I COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communei, eto. Projet de Factures et tous renseignements sur demanda odrtsts PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE REAUMuR 88-90. BOULEVARD SBASTOPOt PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE al eu Fraao* ai r£u?&uger. SJCicaw^swLa Maisou S1LVEHA Avi* Le Boimsigni 5 Syndic profifoire i la faillite Th. Biaise, iofilfl looi |p< cranciers du failli ^e pn'-sen • ter lui dans le d'Iai de <|iaranU jour-", par iiuou par lems fonds d • Pou oir. h pnrlii de eeHe dele, aux fins, conformment a l'arlii-l 4 11 du •'. de da C inaniepc i, \* lui delerer t ju-"' titra et p>> 'pie'le s mrne i' on cr l'iii'e j iur <\ >'\ enivront le dUi ppeitl lulftnl J preiseriplinns de l'article 497 du Code de Cmmerc l'.lnquo crancier dan e dlai de huilnine apri que tu wd mee aai i t vrilie, !cra !• nu 11*1 ATI, r en're le* maina du .hua fommi'Biire que i dil crani %  e t ineere e' r^i il ble. P ii^ Goave, %  ' lWl\ r I02t. ERi Si i !-oira Ih. Blal 9. L- dbit uw de Th. Il ala i ai I pri d ni I r I nr eomi la ilaa dlai d'''n n i: I urla d MI ee di i 1 iinp rti > t i • ii le* eompti dib ur iroid r'mis Me Jslae D. . Moeat. NUt-GoAte. le ii Janvi-r I "Emile 0A(, M HO.N Bvndir provisoire d la faillit Th. I RhumBarb ?.. §ai*on n-SlLIEIA IOIIJOUPS oucisuss de dourK plpii P lafislsclioii i ses timablea I nnmbrtui ewi • I, Hre,Us articles suivante de loote Iraielitur &f t U . : beaut rcemment reus par les nMi % •;. ini8,i des prix exceplionDelUineot ltltnl. ?ftis ne crevons pas ncessaire lie publier nm i y *ar il n est nn doute pour personne que re.i anil n-rnt Dos articles sont deeboix mais que ns pruiott I lus LUE de la plan*. CaslEtlr iie anyla>ts nouveauts l'nlM htach (jrls anglais l'sliiit eBth gris niMilnls eaireeus. uni A barres, couleur Apf en r.oir sup, U mole noir suprieur t etfje l.leu ntailn & noir, anglais Satin de cl ine | iur tailleur I tf.tr Ire r aires p< ur tailleur kaki .laune nniilai Etra suprieur frill union blar o Tuaaor Japonais pour Chemlfes A hommes refcee Tircal Manche licii aux tulle pourjiorU's Tulles pour voiles Voile uni & bari'oa Itatine bliinebe & couleur Organdi (suisse brod ('r artilne uni* \ barres Brodes madera pour robea, ch< mises A ( |apons Petites serviettee damasse pour table Soyeux uni blnnc & couleur ^lirquissetti' coton noire (r< i en jour blanc et couleur 1 rabnnt anglais I olienno a mouche roulcur l'anden-lir odes anglaise \ i Toile voile pour uœlett< s"A pour eadre t'i'ilicot percale de famille Tique b'anc A lianes | oui Jupe* Nansouk noir anglais Molleton 1 1? no et couleur I otions Pivert assortie* Bas ;i JOUIS lias h J o iisnsi*soie tiiil u i u anglais Ksllnloii -id anglais doabltf largeur (Jiapeaa. leutl e ItorsaUli ) • te, te, mlo, foute %  • dsii ml proaurar ls nieiM M* articles h la pince et m mai Ils tira i rix qaa pan M ailleurs se doit *i taira ica •inpIaUaa la laisou lilvara. lappelez-voui surtout queTIa rtpatati' n 'le la osaien • nrsi plus i l'aire pour sesjarliclss il m^> Tlatiou anqselai. Kultoii Shœ Poiish Company Inr # New*\ork Si vous Toulea protger la peau le vos cliaubpures. Si voua voulea* voir un brillaul lu %  sanl at Jurablc. si vous vou.'ss la aouletir P( IS aans plesis de es chaussures pamlantlnn' temps employasJa marque lanogran. fabriqus %  peialsment peur les (lasses et les demi* men du Inijlil lil'e. [Il protge la pesa dos ebau>sires eonlrp du ni lit/ i i lialeur. Bernai lel la marque ISBSJM s est l incilleui de lottes l> tii^rquee. h • JE NSEM* Iffen r H t — ttm Rue des Csars



PAGE 1

: ut, MA.11.> Grand lliel de France IT J.R.THEBIDD Dp-f i 8 k ai Mb : t A H .UL i'utsn petits djeuner* froide Chocolat au lait. Coteaux. -7ifet> litb aux pontmC. SHnJt. poufci. poi*4*n4 piut rduit*. De 5 0 lires du soir Conaotiim, yo tege m > car n i n ouille^ CTiirartften-Darjtisto DM Facult de Montrai de New York e! d Bo : ion Aogl* le Pue Dvstoai lie rt'da Mngnain de l'Etat. |Oofleultalior,s de 7 heurts I • mutin n rt heure du aoi Fromage lte le Morl En Gros et en Dtail ChazB. N. Sala & Co $ur ecminwt d avec < f n* \ o nage. Tins de Boni, aux roogoj 1 yd*la tfallon,au lieu 4,r>0 Vin blanc 5 yd's le gallM au lieu de 6 lourdes JLKH.r 1 >ti lu |, tf m j i % %  in m.di Al Ucurgts li .usait, Ai* CUJlecl. i J .aU lUl S9 IAAI. a Gu uaude A vendre Code civil par Louis Born ,et 3 o luises Lois et ncte par i.hnthier. SsdreM>ai i Plawi i.u^r. ne ri. du I ii Paul Sais AVOCAT Rea jureaents., Commerciau, affaires i l'tranger. n Se reeomfnan ?* *"**• de? fowaomwu* 1(0P de choix, d<> IOUHOUH rcoufortan ?•*•?, Jo* w*8 uu6utanffel* Denn de* le clbre A>K.i()j au lait mti r rorHitue les force et augmente J7eRuenowc2i7tl}onH ^ Prinet |V flPrfflf* ^_ Tlphone bfl ( urrespon da ate Wa s ii n g ton, .New-York, Berlin, j i. Turin, Londres, Paris j3 Service r<\\\ de et irrnroehr>n> dre qw r\ou\ tttf*tt Binbi l p*ix des djdU >nt comme suit : Plat u Jcir Uiiiurdes 2-5) ib.'e d'hte m 4-00 ZJr JKfcol et t. Sjourn uonae avis i a clientle t aoa n.d-cina tt au public qu'il fl [ f f SPlptlf P traaisornr* soi LiboraJ.rrQ a LL*ie en .un .Lanorawife m H la fceayWUillU Diolo'jia applique sous ta diracnou du Ern*at Camilw !£. t FUment ce chu.vire* S^,^ en tout genr.s \W^t M atriaui sup %  \1A La maison port .< la o i ; is sente ou public que — dans le tut de faciliter ei o'encaurager des ncu Lreux clinh -cils ac coroe — partir du lr Juillet 1^3 ur.e prime de t ne paire de chaufcstresu i eu t i te ut dtenteur de vingt tickets. ki) consequ in-on u%\ prie de nclum.-i un i<.urjc ftaaa**m JU et >* conaUiita Uree-acreiori. 6.': a. jiij 4ue le aiirn JJ cuijiJ N nsias* Cadre >r a t* i a*rtnaais) gJir.Us rcasetgaa J e un r ^ nsifaa l'urin* ^0044*^1441* s r,; Hi-conde NVdasaroiana .^^JC^ Hdicuoj ae IViooalst, Cik*ai J.I du sau^ et du pus • boAiaoa des aidtieros lecalce ,txoUiai ao cruOnal iibuuiiuu racnor. Lonsthniu Lrencretatir 1 Hedvrekt de Spirohtu et Co d nOcrOa** :*r, tir. *>?&*& r Bicyclettes Bicyclettes? If rreillfi'nf n a liniiii, toile pur 61, boi 1 et voiles de maries, rtc En solde ch&u^ur.s UJ bU*. Actii 1W0 denn'*r eut. c'i n nt* qui n d OH\ bien e^ f !•*# a m wip, (1 n >io*< ow.mn* tt I* uiii*p'i8f'fo#l pour hx d*fenn r tfim1fte t et ifuM* irouvir mi c w.tihe p\r le pat n le wtnactieil t f t* rtc/tfin d i e/i > r. Fortu rine, e ^;) Jaavie '924 Deraix Iteuiercie on aimable fltpnlletJi la marque de i| le H a li j | ce lotir cl i vise jubile trouver a eu son Magasin, Pal nu lies, {idicaiix el loul ce deDiit* I eau a b soio.



PAGE 1

HtfcttTEUK PROPRIETAIRE Clment Magloire 8018 VERSA 1808 Ru Amriosrin Quotidlmi Et comment la notion i'galitc' serait-elle considre connu donne dans la via i celle, j tvic la notion du droit ? Le droit ne doit-il pas se mesure; I la valeur ?, Et est-il lojjique.que l'ignorant,le paresseux, le mchant ait les mme droit! que le savant, le travailleur, I homme de bien ? Emile BOBtNIU ItSLLi'HONE NJM 17œe AKNK-E N 5121 pon^AU-PRiNi5i:(ii\n*) LUNDI 28 JANVIER 1*4 ai OtU>l*> Le problme de inorganisation Nouvelles Etrangres de iictre._ enseignement rural m ( Voir lei numros de 25 et 26 Janvier ) Comment les organiser t No maison d'cole L'organisation actuelle de notre enseignement pi iinaire permet d'agir trs piompteinen!. -Nous tu ou les lves et leur nombre ii a |0 croissant, sans qu il aod tteesiaire d appliquer dans louie ta ligueur la loi sur l'obligation, quand, grce aux l :Q )ns pratique qti seront donne* aux entants, le. parents constateront chique jou. Ieur 3 progr?. Ur, pour recevoir Ittiwei en grand nombre, il l'Ut des locaux et nos coles rurales existant-s, quelque* exceptions prs, ne sont pas loges. Faudra-t il %  t b i U ia r laO. fi I P poi.r difier de construcUons cou kuses dans nos campagnes? Non, files sei aient peu en rapport av^c le but que nous peu' suivons et les ressources de l'Ltat n permet traient pas un tel luxe. A notre humble avis, il sulra (!e consiruire de vaste hangars couvert en chaume, proximit de l'habitation du directeur ou do la directnce-fcin atteinlautda classa wr laite en plein air, sous lel libres. L'essentiel est de ne pas perdre de ttmp. Non ne concevons, du reste, une construction important pour la maison d'cole qu'au chet lieu de la coiiiiiiune, ct de l'eghse et de 11 Htel communal, la o se trouve le vritable centre de vie de la rgion. D la prparation de matre C'est dans l'enseignement primaire surtout que l'axiome tant vaut le matre, tant vaut l'cole est d'une absolue vrit. 11 tst teitain, pui.-qu'on veut agir vile, qu'on se conin niera des meilltuis lments du peisounel actuel de notre enaeigueineul ruru et de que.ques jeunes gens Intelligente, a,am tait detelud. liiflM iucuiplus, captes de lUtvra IvS insu uotioiin ministrielles qui -eiomi agntiont les nouveaux programm s Mais co i S'ra .oujour qu'un pnaher; car, on peut tre licenci a4eitres fj ne pu puev U" SOfclgner 1 s pr uiiers eleiut nia de la lecture, tu r'rance, on eu t'ait l expert* ace au rgimeut quand de Soldat in % %  li uits sont chargs d'appren 'ra lire aux il tirs Le. l^udils sont me in crus eu comparaison de ceux qu'obtient n'inpjrle quai instituteur de village. On Di s m rait trop le rpeler, eneeigaer Bel un an ti on D improvisa pas uu matre d'cole. Il est don*; de toute importance qu i les premires ressources dont on pourra disposer soient employes la cration des coura nor> unux pour la prparauou d^s instituteurs ruraux. Ci cours nonniux seront tablis au chel-heu de la commune, partout o il sera p issible di les organiser et le lves ssrout recrutes dans tou ci les section*rurales avoismauios. Recuite* dans le milieu o ils 80.il appels vivre, ils retourneront, une lois forme, dmsleuis sections respectives pour instruiie 1. enfants. La ralisation imrn.liate de cette partie du pi in u'odre pas de srieuses uilticulies. L'cole de- Frerei de Pc lionville, par exemple, et Ira |liantes par leseiitiiit des sachonsrura1 s euvirouna .te Il est po sible d'y tablir lo cours normal que nuii concevons et d'avoir, dans d ux ans au p us tard, une trentaine de ma t bien prpars. Lu iletiiuiivej'orgaiiisaiion <|U nous pie posons seisurne comme suit %  lo Transformation des programme de l'enseignement rural, de m.mre a laire converger tous h s tions vers uu seul bui : ainen>r le eutanls comprendre et pu 1er le banc us2o Ltab isseirieiit d un cours normal dans chaque commune pour h prparauou d. institu* leurs ruraux. Cimm; il faut agir sur 1 grande masse, si ou VdUt litre CSUVfd qui vaille, l s cole* rurales Seront multiplies an furet mesura les reesourcs" buig itairea 11 elles seront toutes lotft dans de vastes liangus couverts en ehau* me. Voila bien un program:ue qui I .i gre ralis peu de (mil et dont i.ousoub itoarepplicaticn i.uinduteJURUANN HIUU& Fut. "LU l ll — %  -'^ Pharmacie VY. BIJCU Prpare* von liqueur* avec les Bssrn ce pour Liqueurs ; Anisrettes % Crme de Cacao, Chartreuse, Curao, Crin. De nouvellei laxei seront imposes au penplft franaii l'AldS 25— Li rliainbi %  ils d pillu commence la dieoui i .qui durera probablement m.e eenudoe, ur le programme conomique et l'augmentation des nn^'s propi pur le gouvernement d ?• l'oio< > ic p. ur 0 ioO mi lions le fr-ioei 116 essMirss pour quilibrer le b 11| l M. B'ku'.wsk;,i pportsur g-n f p essaie les eoaciusLis d lu corn DiMi .H des H m 1 ,ces finmi*t • pou %  H lu pftfl hM f ": %  %  '•' •'" •"' : i ii o uprunt stdamsa le sus <^i t t ila vjter t'eagmsalttio i un '• • '%  l, ej avai M. t cr la | an-que en jetanl I %  < litre SUrU m*reh • et q is le* ex pirtateur* rraoetis qui avaienl U\ui des cipiiaux I et anger Ul ni lcinent a blmer dsns Is crise e< tueile. Il a donne la perole d hou neur, qu les brui ^tniu psi li pre+e tnuiij • e, p oleole it |U budget orduieir* 0 tait pas quilibra, lai nt i ux. l' % te lea diffl cuit., actnsrer, dit ri, Vtvaneai •!• ee que 1Vil magne n paie pa la rparait mi • M. Oulet, aofi lute_utilli dput du Ithne, a dpos u'ofl n dlon pro posant de dierulfr les iinj JM sdli d )iinels aprs ls lection* de Mai, mais la charnue a dcid de | dre en eoosIdrsUoa la motion qu' prAa la discu ion Knrale du pro gramme du gouvernement. M. Bu k^nowski a calcul que les nouvelle* mesures eicleiit dj pluaisura cen tiines de m II un. qu piurrsisat tre (OBSa'.rs i l'amo Utfemst ds la lel e franiiio. M. IlUDoia • l clar que laeituttion actuelle in o-n b ut im cabinet CUBtsneesu qui r pondait tmiies Isa question bud^ Ulrei : L'Allemagne p.ien e sa lieu de chercher Ix quilibrer le bi 1 |st. Il a critiqu l'altiluleds '• l'oincar en devint q ie h seule wlu tion aux d tli ullssiUUil dap naine politique intertt itionale. Le argument dea dversaiie la nouvelles taxes ont qui les nesttl i aujineoteront k< n'e* pas oertain q l'atlas rassa i monter le fran-. L s psili Sa giuvei n"inenl lpon te il q • uu 6o:ii pa* ad iptea II fra %  10 i ri peul-tr 40 op> eoarnjp valeur et le cot de l'esiatsn • %  montera su tomatiquemaid dan* la mme pro portion. Tout les dpttl • raajrattsBl que le gouTeriuine il nat pas fait quMlq.iH ch ae pou rendis l< i BMSU r^a i uitile'. m is an un d'eux ne luggire ea q i oo sur il pu I lira. Le d iules m idrs • t soassrta eur ont S| i m leur dgot >b i f l d g deotam r HUX cooti huabl Dell de payr li s stle* dea I I %  uai.d-dont Isa t ne* ool Inaia il le', i termin !i p MI r kl [i V. PoiooaN ad a i. < h br de si^g • i u la |< an d< ni fols p.i jour. Il ) a u dan prou italioea (oiiirt ci tte' demai.de. DMtl lea d pula ont atcipt. Le^.li'ci>ions i!u cabiofl an glai> ne leronlpluo lecrtea LONDRES— U diplomstia len-Muii pasplseadam ksrctoma tions d n 1er %  < c le pays iti %  ld M prapof d'inforaptr le i ni ir er. ce qui roDceira If* &*|Ct'.l lUs^fit asijue fv,i o,uv A ur eointao) aa le d. naodaroat.il s si ei ito que lea deislooa du cibmel M Hront pis leoUCS absolument crtes eonune alla a l'taiaol dan i l'admlaiati % %  ien d Md. Uuldwin et Cou m On doanar un c immuoiqad au\ v upr* .:i38 4'.t8 doll r-..Les dpenses • le la France -"'il • .f.iieiirea celles des Etats Uni de M0,0tl,8> a dol lnrs.l.e statteiens ont mbli des ta blaaux comparallis sur talon d'or. Leschillrea publi.a aonl : fclat Uals 8,644,833.270 franca ou "Os.970.654 dduis Ika BtllanoiquasiS.tlt.lW 000 francs ou 118.500,000 livres; Empire bii'enniqui4 726',09*.475 h.mes nu 18'.' ni 7.778 liTrs ,Fian ,, 1,589,008,838 f ancs ou Wiy.O'JO, 407 dol lai l'vltlS-Lcromii dVxperts No I n commenc non e-nquto sur la al tuidioQ les chemina ds fer ailema i • M Uftr expeil franvaia, (CCM taire gnrale de l'Union dea chmina de fer europens, et M. To v% iith, expeil anglais, ont t enten d s. Ton* deux ont dclar qu'il i .it nco^s;nro en premier lieu que les tarda des voy igeur et Iransporta fusacut pcioua sur la base or. Le8 coura Janviei NEW YOltlx— n-dlar IM* Livre 4.2S25 vaqua Ls tmt cn'ro la Fnnce et lu Tch i li a t aig , au mi e re Sa affaire trangrea au ii i bui par vt. Poincsr ei II Dr Ueiiae, nualatre des aSeires trange r s t lie al ysqu •. On a oilHenTa n i del u • g i il Irait ssl un trui t i slllanc si d' milii inspir per la Boeil de N tion, truite qui, par gsi uitns r^cipr-iques, as*uie test lut | ii |ue et i iridique lel qu'il a l i tablipsr le traitda 8t Germain. On attire l'atlsolion aur le lait que le trait a pour but de montenir les clause de l'urlicie 86 du traiU d •. psix aatrtchi m qui garantit l'e.xisten ce Indpendants de l'Aairiehe apa rs da l'Ail'magiic. Le trait ara SBiagialr pal la Socit dea .Nations t n mme h tnp* il ara publi. \r Jeuil Mo-roll MUSCOI On el en Iraio de con-i'uire un mausole en bois dans la Square rouge ; il sera clair a l'lectiicit aHa qu'on puisse bien voit e 11 i % %  ued U deuil k Voscou tatoi i du esrrueil de Lnine a ft4 prolongd'un jour parccqu'no a ro mi* Isa ii nrsillca I d imsuebs. lariagaj prineier TnKI — '-' police a pri lea dia rosiliooa Isa plus minitieuses pour Kirdar le priu e reg ut el a femme I la crmohis nuptiale qui aura In u deueina 10 heures du malin. Li rvolution au Meiiqu e Ml X1CO Le mu ilre du la guerre ni^uale de violsnll comba a Muralia l'ouit de Mexico. Le gueritl rebelle buelna auieit •'• lue.Le tioup fdrale oui oc up p ueieuro vilUf fera buadalsjsra, L" ivb'lionl Crtpl.ne uue pi-ut' v le prs dsTeluea Ltgnral ie belle M\.iradi> a piip s aaiOu -'e Tilao centre des chriiiiiu* de fei A .4 mille a l'oucal d slejs, l'.'iViL— Le lei JfOUgOeUVS Tub el NlD( bien, nun lia di s allai n k ilr.iigiria. qui m ni ai riv Home pour ligoei un trail HMC M. v'i.ksolini, nid uiu ua rcep licncbsleureiiae. SouYclIcs diverses I AII8— Dac l'iVo de d : asiper, I i u> Muluiicti r, impu >iuu que In in ara %  > i fcei unluutil M nii h r d< ifla Kl trargrea s |iblie i Inr'gM d-* ' iiLitb r; i i X fetsts Li ii .c AogKuiH! a eu ruuct. \M Propos perdus k minsnee la Mode li inoli-, reJoulalile lian— tsajej fl caprices • -lVi()risj de la mod; snr la (euuue •flua qu'une manie. 'D'aprs la dfinition acadmique: La mo le est Fus ige en cours actuellement. ,su*o

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06130
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 28, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06130

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
HtfcttTEUK PROPRIETAIRE
Clment Magloire
8018 VERSA
1808 Ru Amriosrin
Quotidlmi
Et comment la notion i'galitc'
serait-elle considre connu
donne dans la via i celle,jtvic
la notion du droit ? Le droit
ne doit-il pas se mesure; I la
valeur ?, Et est-il lojjique.que
l'ignorant,le paresseux, le m-
chant ait les mme droit!
que le savant, le travailleur,
I homme de bien ? Emile BOBtNIU
ItSLLi'HONE NjM
-
17e AKNK-E N 5121
pon^AU-PRiNi5i:(ii\n*)
LUNDI 28 JANVIER 1*4
ai OtU>l*>
Le problme de inorganisation Nouvelles Etrangres
de iictre._ enseignement rural
m
( Voir lei numros de 25 et 26 Janvier )
Comment les organiser t
No maison d'cole
L'organisation actuelle de notre
enseignement pi iinaire permet
d'agir trs piompteinen!. -Nous
tu ou les lves et leur nombre
ii a |0 croissant, sans qu il aod tt-
eesiaire d appliquer dans louie ta
ligueur la loi sur l'obligation,
quand, grce aux l :Q )ns pratique
qti seront donne* aux entants,
le. parents constateront chique
jou. Ieur3 progr?. Ur, pour re-
cevoir Ittiwei en grand nombre,
il l'Ut des locaux et nos coles
rurales existant-s, quelque* ex-
ceptions prs, ne sont pas loges.
Faudra-t il tbiUiarlaO.fi I P-
poi.r difier de construcUons cou
kuses dans nos campagnes? Non,
files sei aient peu en rapport av^c
le but que nous peu' suivons et
les ressources de l'Ltat n permet
traient pas un tel luxe.
A notre humble avis, il sulra
(!e consiruire de vaste hangars
couvert en chaume, proximit
de l'habitation du directeur ou do
la directnce-fcin atteinlautda classa
wr laite en plein air, sous lel li-
bres. L'essentiel est de ne pas per-
dre de ttmp.
Non ne concevons, du reste,
une construction important pour
la maison d'cole qu'au chet lieu
de la coiiiiiiune, ct de l'eghse
et de 11 Htel communal, la o se
trouve le vritable centre de vie
de la rgion.
D la prparation
de matre
C'est dans l'enseignement pri-
maire surtout que l'axiome tant
vaut le matre, tant vaut l'cole
est d'une absolue vrit.
11 tst teitain, pui.-qu'on veut
agir vile, qu'on se conin niera des
meilltuis lments du peisounel
actuel de notre enaeigueineul ru-
ru et de que.ques jeunes gens
Intelligente, a,am tait detelud.
liiflM iucuiplus, captes de
lUtvra IvS insu uotioiin minist-
rielles qui -eiomi agntiont les
nouveaux programm s Mais co
i S'ra .oujour qu'un pnaher;
car, on peut tre licenci a4eitres
fj ne pu puev U" SOfclgner 1 s
pr uiiers eleiut nia de la lecture,
tu r'rance, on eu t'ait l expert* ace
au rgimeut quand de Soldat
inli uits sont chargs d'appren 'ra
lire aux il tirs Le. l^udils
sont me in crus eu comparaison
de ceux qu'obtient n'inpjrle quai
instituteur de village. On Di s m
rait trop le rpeler, eneeigaer Bel
un an ti on d improvisa pas uu
matre d'cole.
Il est don*; de toute importance
qu i les premires ressources dont
on pourra disposer soient emplo-
yes la cration des coura nor>
unux pour la prparauou d^s ins-
tituteurs ruraux.
Ci cours nonniux seront ta-
blis au chel-heu de la commune,
partout o il sera p issible di les
organiser et le lves ssrout re-
crutes dans tou ci les section*ru-
rales avoismauios.
Recuite* dans le milieu o ils
80.il appels vivre, ils retourne-
ront, une lois forme, dmsleuis
sections respectives pour instruiie
1. enfants.
La ralisation imrn.liate de
cette partie du pi in u'odre pas de
srieuses uilticulies.
L'cole de- Frerei de Pc lion-
ville, par exemple, et Ira |liantes
par leseiitiiit des sachonsrura-
1 s euvirouna .te Il est po sible
d'y tablir lo cours normal que
nuii concevons et d'avoir, dans
d ux ans au p us tard, une tren-
taine de ma t bien prpars.
Lu iletiiuiivej'orgaiiisaiion <|U
nous pie posons seisurne comme
suit '
lo Transformation des pro-
gramme de l'enseignement rural,
de m.mre a laire converger tous
h s tions vers uu seul bui : aine-
n>r le eutanls comprendre et
pu 1er le banc us-
2o Ltab isseirieiit d un cours
normal dans chaque commune
pour h prparauou d. institu*
leurs ruraux.
Cimm; il faut agir sur 1 gran-
de masse, si ou VdUt litre CSUVfd
qui vaille, l s cole* rurales Se-
ront multiplies an furet me-
sura les reesourcs" buig itairea 11
elles seront toutes lotft dans de
vastes liangus couverts en ehau*
me.
Voila bien un program:ue qui
I .i gre ralis peu de (mil et
dont i.ousoub itoarepplicaticn
i.uindute-
JURUANN HIUU&
Fut.
"LU______lll -'^
Pharmacie VY. BIJCU
Prpare* von liqueur* avec les Bssrn
ce pour Liqueurs ; Anisrettes% Crme
de Cacao, Chartreuse, Curao, Crin.
De nouvellei laxei seront
imposes au penplftfranaii
l'AldS 25 Li rliainbi ils d
pill- u commence la dieoui i .qui
durera probablement m.e eenudoe,
ur le programme conomique et
l'augmentation des nn^'s propi
pur le gouvernement d ? l'oio< >
ic p. ur 0 ioO mi lions le fr-ioei 116
essMirss pour quilibrer le b 11| l
M. B'ku'.wsk;,i pportsur g-n
f p essaie les eoaciusLis d lu corn
DiMi .h des H m1,ces finm- i*t pou
, H lu pftfl hM f ": '' '" "'
: i ii o uprunt stdamsa le sus <^i
t t ila vjter t'eagmsalttio i pals. 4 U ilnorki dclar ^ .c
Im dsteotears de val >un ' '- ' l,-ej
avai m.t cr la | an-que en jetanl
I < litre SUrU m*reh et q is le* ex
pirtateur* rraoetis qui avaienl U\ui
des cipiiaux I et anger Ul ni
lcinent a blmer dsns Is crise e<
tueile. Il a donne la perole d hou
neur, qu les brui ^tniu psi li
pre+e tnuiij e, p oleole it |U
budget orduieir* 0 tait pas quili-
bra, lai nt i ux. l' ?te lea diffl
cuit., actnsrer, dit ri, Vtvaneai !
ee que 1- Vil magne n paie pa la
rparait mi .
M. Oulet, aofi lute_utilli dput
du Ithne, a dpos u'ofl n dlon pro
posant de dierulfr les iinj JM sdli
d )iinels aprs ls lection* de Mai,
mais la charnue a dcid de |
dre en eoosIdrsUoa la motion qu'
prAa la discu ion Knrale du pro
gramme du gouvernement. M. Bu
k^nowski a calcul que les nouvelle*
mesures eicleiit dj pluaisura cen
tiines de m II un. qu piurrsisat
tre (OBSa'.rs i l'amo Utfemst ds
la lel e franiiio. M. IlUDoia l
clar que laeituttion actuelle in o-n
b ut im cabinet CUBtsneesu qui r
pondait tmiies Isa question bud^
Ulrei : L'Allemagne p.ien e sa
lieu de chercher Ix quilibrer le bi 1
|st. Il a critiqu l'altiluleds '
l'oincar en devint q ie h seule wlu
tion aux d tli ullssiUUil dap
naine politique intertt itionale.
Le argument dea dversaiie la
nouvelles taxes ont qui les nesttl i
aujineoteront k<
n'e* pas oertain q l'atlas rassa i
monter le fran-. L s psili Sa
giuvei n"inenl lpon te il q
uu 6o:ii pa* ad iptea II fra 10 i
ri peul-tr 40 op> eoarnjp valeur
et le cot de l'esiatsn montera su
tomatiquemaid dan* la mme pro
portion. Tout les dpttl raajrattsBl
que le gouTeriuine il nat pas fait
quMlq.iH ch ae pou rendis l< i bmsu
r^a i uitile'. m is an un d'eux ne
luggire ea q i oo sur il pu I lira. Le
d iules m idrs t soassrta eur
ont S| i m leur dgot >b i
fl d g deotam r hux cooti huabl
Dell de payr li s stle* dea I I
uai.d-dont Isa t ne* ool Inaia il
le', i termin !i p mi r kl [i
V. PoiooaN ad a i. < h
br de si^g i u la |< an d< ni fols
p.i jour. Il ) a u dan prou italioea
(oiiirt ci tte' demai.de. DMtl lea d
pula ont atcipt.
Le^- .li'ci>ions i!u cabiofl an
glai> ne leronlpluo lecrtea
LONDRES U diplomstia
len-Muii pasplseadam ksrctoma
tions d n 1er < c
le pays iti ld
M prapof d'inforaptr le i ni ir er.
ce qui roDceira If* &*|Ct'.l
lUs^fit asijue fv,i o,uv a ur
eointao) aa le d. naodaroat.il s si ei
ito que lea deislooa du cibmel
M Hront pis leoUCS absolument
crtes eonune alla a l'taiaol dan i
l'admlaiati ien d Md. Uuldwin et
Cou m On doanar un c immuoiqad
au\ v upr* rsiiinaut lo ?uj t dl diaeosaioBi i I
dciaiooa prise. M Macdooald a dd
eid que brd Pa m r, pr ideni du
eo leil. ara g i inglsia a cou
il d h Socit des Nations pool
les il lord itoheil Cecil.
Les lections parlementai-
re ilaliennes html lives
ito iK L'n d- sral Dse li s .c
ti ai parlementai!e u 6 Avril Uu
mosfjg'i au exposant la politique
du gouvei niiii ni, Hccuinaagnul le
d '-ret dissolvant le pnrieuieiil ila
Usa.
Le trait iraucu-lclicoslo*
. liiiTre.; recueillis par lea statuiena
i.lfi. ;el- monlrcul que lea dpense
militaires de L Angleterre poarl anne
rouran s xcd< al ti Ile -de la France
de 2t>.:i38 4'.t8 doll r-..Les dpenses
le la France -"'il .f.iieiirea celles
des Etats Uni de M0,0tl,8>a dol
lnrs.l.e statteiens ont mbli des ta
blaaux comparallis sur talon d'or.
Leschillrea publi.a aonl : fclat Uals
8,644,833.270 franca ou "Os.970.654
dduis Ika BtllanoiquasiS.tlt.lW
000 francs ou 118.500,000 livres;
Empire bii'enniqui- 4 726',09*.475
h.mes nu 18'.' ni 7.778 liTrs ,Fian
,, 1,589,008,838 f ancs ou Wiy.O'JO,
407 dol lai
l'vltlS-Lcromii dVxperts No I
n commenc non e-nquto sur la al
tuidioQ les chemina ds fer aile-
ma i m Uftr expeil franvaia,
(ccm taire gnrale de l'Union dea
ch- mina de fer europens, et M. To
v% iith, expeil anglais, ont t enten
d s. Ton* deux ont dclar qu'il
. i .it nco^s;nro en premier lieu que
les tarda des voy igeur et Iransporta
fusacut pcioua sur la base or.
Le8 coura
Janviei
NEW YOltlx n-dlar IM*
Livre 4.2S25
vaqua
Ls tmt cn'ro la Fnnce et lu
Tch i li a t aig , au mi
e re Sa affaire trangrea au
ii i bui par vt. Poincsr ei II Dr
Ueiiae, nualatre des aSeires trange
r s t lie al ysqu . On a oilHenTa
n i del u g i il Irait ssl un trui
t i slllanc si d' milii inspir per
la Boeil de N tion, truite qui, par
gsi uitns r^cipr-iques, as*uie test
lut | ii |ue et i iridique lel qu'il a
l i tablipsr le traitda 8t Germain.
On attire l'atlsolion aur le lait que
le trait a pour but de montenir les
clause de l'urlicie 86 du traiU d .
psix aatrtchi m qui garantit l'e.xisten
ce Indpendants de l'Aairiehe apa
rs da l'Ail'magiic. Le trait ara
SBiagialr pal la Socit dea .Nations
t n mme h tnp* il ara publi.
\r Jeuil Mo-roll
MUSCOI On el en Iraio de
con-i'uire un mausole en bois dans
la Square rouge ; il sera clair a
l'lectiicit aHa qu'on puisse bien
voit e 11 i ued U deuil k Voscou
tatoi i du esrrueil de Lnine a ft4
prolong- d'un jour parccqu'no a ro
mi* Isa ii nrsillcaIdimsuebs.
lariagaj prineier
TnKI '-' police a pri lea dia
rosiliooa Isa plus minitieuses pour
Kirdar le priu e reg ut el a femme
I la crmohis nuptiale qui aura
In u deueina 10 heures du malin.
Li rvolution au Meiique
Ml X1CO Le mu ilre du la
guerre ni^uale de violsnll comba a
Muralia l'ouit de Mexico. Le
gueritl rebelle buelna auieit '
lue.Le tioup fdrale oui oc up
p ueieuro vilUf fera buadalsjsra,
L" ivb'lionl Crtpl.ne uue pi-ut'
v le prs dsTeluea Lt- gnral ie
belle M\.iradi> a pii- p s aaiOu -'e
Tilao centre des chriiiiiu* de fei A
.4 mille a l'oucal d slejs,
l'.'iViL Le lei JfOUgOeUVS Tu-
b el NlD( bien, nun lia di s allai
n k ilr.iigiria. qui m ni ai riv
Home pour ligoei un trail hmc
M. v'i.ksolini, nid uiu ua rcep
licncbsleureiiae.
SouYclIcs diverses
I AII8 Dac l'iVo de d:asiper,
I. i u> Muluiicti r, impu >iuu que
In in ara *> i fcei unluutil
. M nii h r d< ifla Kl
trargrea s |iblie i Inr'gM d-* '
iiLitb r; i i X fetsts Li ii
.c AogKuiH! a eu ruuct. \M
Propos perdus
k minsnee
la Mode
li inoli-, reJoulalile lian- tsajej fl caprices
-lVi()risj de la mod; snr la (euuue - flua
qu'une manie.
'D'aprs la dfinition acadmique:
" La mo le est Fus ige en cours ac-
tuellement. got et de la fantaisie. . C el aussi
le jugement des au i--* le cho
ses..." Rieu n explique n D l
gle la modo- ; si |tueialiuu et pon
Isos. i.ii sratti i la I ioou de
celle liuiiu redoutable, la Ijeli, qui
aorl de terre au pied d'un colosse
donl la tte feuillue domine la furet.
Elle monte, menue comme un lll, le
long du tronc habill d'ecurce d'ar*
g<-nl, tourne et l'enveloppe de ses
inuillo* presqa'ineisiblea, y accro-
che par d'iOffisible BUeoirs, alleiut
lea branchas) monts encore, monte
loujoura, jusqu' ce que *a lle liii-
forme dpasse la conionue de ver-
doie du fonimut. A!ui-, l'tiilcinale
plante Ml lu Dsltrcsss du gaut; par
\ elle s'iosio us jusqu' la i oelle vitale;
II. l'eoserra, alla l'tuufl, iiestaa
proie, alla an l'ait saiboia. Ainjl
d'urne lolelligenca couibee sou lu
jou^ de li mode, qui ne vil que par
ei poui u n od ini ne tonales ra*
f i xei.
i.'usage en cour* !. . il aeruit, le
p u souvent. I miner It point de dpSTl le ctl uu-
a, de le reliai lier uu i.mge pi-
cdent, de mw u-qm l u lanc .. Le
gnCit el le s| m , msia c'est un lien
ajantiallamiit individuel, l'a plue
ne *e nnionliinl deux vudge ab-
solument paicib, tient leud.ee du
nime ralqi e -ui un srblSt p8 plu
U- gi i de n lui i n'eal le ^ot de
t. lui is. iju -iii bu ci) mi : i ti un
Il d'or tomb uu o'tiiti bi.ae tr
un n.non u'tuu lUp n bi il 1
sa mi ii fixai KO tl l |. p.doUut.
i s h u n. dsi | l< ut n a^e, lut
trs vbibfo b i tapi u u> ,su*o

U HLXWt
Elle ne Mit plu, l'heure prfente
agir et penser par elle-mme, elle M
coq forme a ce que lout le tnorni 11V;l
ou peuse. LI e suit la iuo.lt! innnte
quand la mole a contre on gr.
C.ir la femme j; issoe nMIM ds MM
c itijue que I li nome el ne pt-ut
toujours sj ren >i un lompt** enel
1- U \aleur le et qui est en .1. hors
oe sa coinpten : Lu hoiu, le laid,
1 intressant, l'erinuyeiM, prenne t
le sens que d eiiniriat l i. i. du* sut e Le beau, ViU*-
r taar, Cd n>8 s -eulf "ip l c
qui noua |>Uli ; c\ -l i I que tout le
ii. a de a luiire ; le laid, Icnoujeax.
e'tl i ajui i la ni setn a, Q li
: le autres .... b p u-
I ! cbes iu caoti 1 u influena ;
Ida 'il I ij i fa i I pi ici < t
I. Jirigenl ; c* qu t/rapense I a ioai*
i <;l lea i ail i i es B i i 9i -
i,i i orna i lit i et fila la eou>
i il, lout j aaejf : in iges, lang g ,
in -, Il b leuie t, m u e-
i uor r -, littral ira La
fsmme olellizents al Hna pourtant,
n'e[ plu* qu'un rallol souvent ua
r fiel ue sottise ou de Btauvaia goftr.
Cjinme elle e^t eicessive pur tem-
jtrament. elle ae. lise entraner
aux de/oierea eztrAmita il.; l'eiee*
ivi.me. Ainsi, malgr la rputation
que lui font des dtracteur jetD**
tiques, la femme est, de son propre
fond, bonnet*: el sentimentale; file
arait toujours b"nne, excellent1, fi-
dle, dvoue, i ces belles vertus
restair-nt a la mode. Capable de
toutes bnonolationa pour ceux qui
lui sont cher-, file devient dissipe
ouhetnee, lgre jusqu' 11 filie,
viole tous lea principes le la morale
alio d'lre au niveau de la vie mon-
daine institue par la nede. La fem-
me rseive sera immodeste dam sa
tenu.' et dans sea manires, si la
mode le veut...
La fi rame a'eat plus elle-mme
quand elle demande la monde ses
directives. Si luniodeviote tel plai-
sir, ul exercice, prconise telle bas-
S' tee de langage, telle grossiret de
Manires, chacune ae met dans un
tat d'esprit qui la fait prendre got
ce* choses; nu lond, elles l'en-
nuient profondment, l'.u on re. ce
qui est r-pul tlmol>'' lai pareil as.
sominanl, mme si elle s y amuse,
l ut an moins elle l'affirme et Boit
pr le croire.
La mode est pi a qu'une maire.
e'ajat m.o maladi grave qui ris pie
de comi rome r pour Ion temp la
aanl n.oraU d'un peup al^l'uu
ay.
MYHTIS
Baptme in cloobes
fit Slt-ill
CotmBC font' le f ia:i' icvoir 'a
r'^monie d'il ir eu I* pli' grai d
Mal,
A i heures preieos r'mmrno
l'arrive des parrains .t ma n.ines.
Wr le Prsident le la HpubliqaxJ
accompagnait Mme J. II. Rusell et
le riatrlwonimisaaiN donnant le Iras
s Mme Louis llorno Ils fuient nus
par le Car et les commissaires le la
fMe : MM. Hodn Baussun et Julien
Di'iid'inn.
La liste est trop I ingUS oies invi-
ts qui se pressaient a l'RgHM ?
nous renonons l'ide de citer tous
lea noms. Apra un discourt de
circonstance prononce par Mgr Jean,
le nouvel veque eoadjnleur ilu tlap,
eut Heu 1 imposante ermoois du
baptme qui dur environ une heu-
re. An cours de cotte rimon-e aux
rites impressioiin mis, las ctocbtMB,
ous les doi^l des parralM et mar-
raines rirent entendre leurs sons h u
monieux.
Ce furent des heures dont le sou-
venir iv i agrable chai tous les
habitants de i'intre aut quartier
de Ste-Anne qui (Mai toi hier, avec
des invits venus de tOM les points
del ville l'a riv'" la I tien lue
de cloches annooel ilricei des j
da demain.
Ans.ililo
Corso Peschiera,251 Turin
(ltali) _______
On-cherche de Agents pour
Isitj.
des itelaim
Audience du : i lie li
viii||t-cini| j anvi r 1924
Voici la li>le I- sent aces ren lues
par h C D. R. :
Ch uiib a d< rea d'il iiii,
l'r p iota rej< t ,
Ar in. -i i t, i.ai, Moi-a 15, P.
l'io. ei 10 11 i r.j. tee,
L li J-a , Ain. Par-
mil mes u rj'iostru l..... D, Le-
cri 70.12, ir
lea i i lt.55, i. I agodaiie I. 4, I).
I.ereli ni mi i i nalrii lion. K
i i x Saint Vi i w r mes ira
d i -nui hou, '- tv v I !t i > I).
Loti m i ;, i i aonouai 7 0, C.li
c > r I mi ni ivi l.er
nat. ,tu 71.0 \- n > ,r- to|, .\ \ci
Leeoiile i,... io, Svign Mdord x,
Lon Pierre 2, l'Inlijtpe Cuiiel tOJ,
irle Uiiul ItiU.
RenarcieiQCQts
Mr Lon Guataves ut son entaiil,
Mf Se Mme ilillioa Gustavea el lanir
enfant, Mr Mme LoaM \ ilmenay
et leurs enfant-, vr (_, ui, Gttutavoi
li Lonce Ulifull, Mlles Alice. Tli;.
rc a tt Coriaoa Uulo i, Mrs Jo-'ph,
Hty uonl et An: m: l ufoil. Mr &
Mme \rlhur Gardiner i leurs en-
f"ts, i Vtaiini Berne il si* en-
f'inis. les familles tiuefate*, i>uf >rt,
Gonny, Vilmeosy, Mai u tt i>as
ie< uulres parensi et a li* rroer-
cientbien sine remanl lois Itieanii
Uni de la capitale qu de in prni es,
c partcolier me i i aVeundai la
bagr .-. it lu PenaJonn t di SU
Hose de Lima. S. fi. Mgr CoonQ at
le Clerg d.- l'oit au l'oit .ul'iince
de- marquas >qu' lasur
ont tmoigne casi >n da U
m ut de leur trs e^relte :
..Marie Itosa Emrae i.cDu-
tort, veuve L. Ous ava
rnlevo leur nfleclion et ie- w nt
de c (un leur profonde recoaoai-
aaojcc.
Port au Prince, le 20 janvier l:il
Produits
I i tuile elle passa l'aud lion d ;
1 allaite H. Rivil
La cause appele, Me .Nau. avocat
du sieur Kugne Williams, exposa
l'objet h- u re'amatinn avec mode
ration et tait ni. La dfense de l'Etat
fut prsente pu Me II. :oi\in.loo.
Des plaidoiries respectives il ae de-
iage l'impreasioa 1res nelle que les
lr li< rs de It. Kivire el Co ont pro
iluil une demande fondre en droit ;
ma< donl le quantum n'a pas t
rellement tixen raison de lu dispa
liti u des Archives de I Ktat.
I pari el d'autre, une entire
bonne loi et beaucoup de fermet.
Ggrilenaire la.H-diinitjue
Nous pulilii roi s demain le
compte-rendu des I. tes du Ctnte-
naire .le l'indpendance Maonnr
que en Hati et de l'instaltntion
du nouveau friand Matre L. C.
Verre t.
I)i>rn?, en attendant, que les
cr.'iiumesau Grand Ortentd'Ha]
U ont l i^iaiidiosis, it que 'a
joi'riu'e d'hier restera pour *tre
une des plus aplendidea qu'oi ait
nit-glrei dans les fastes u a
cliniques u'ilati.

MaJame veuve Hong 11 l/groa,
ne rraint. Mr & Mina t Si Die et leurse .tauis M'" Aut ii-
Dette Legroa, Mr et me Frmois
StlJcfl tous les iiIks parents,
r merciaot bien sinerrment lapnpu
lallou de celle ville et les a min de
toupies autres point* du payi qui
lui ont renouvel leur sympathie i
l'occasion de la mort imprvue et
combien do loureuse da leur trs
regrette Madame VeuveHurdOcoi
llippoliis, ne .Nomie Legro*.
Ils les prient ds eroire leur pre
fonde giatiii de.
Port au P.iuce, la 20 janvier 1914
Reprsentation uiiqii
!<-qi;itr(> cavaliers de
l'Apocalypse,"
11 chef d'aot N d'Iban / sera li nn
demain rnaidi QnVarkles < sal
une sut an e mi iiidmt m ur iea
an slenih da < u nia i,ui ne do vent
pus n ai ij: .i i b ilie n | t- ii i lion
ce tt.rs ti'.i Hai-rs la seuir evlol itioa
de ce liim. ijtu si la | n pu. It ricin
s m dt- vi. L i i.elti le pru, m (ire
dt s gi.'ii ils ciijt n bs de la hpibli-
qi.e MMH
DEMAIN MABBI
Les ijii.ilie (;t\aliers
le l'Apocalypsij
A
Entre c/rurale : 2 gourdes
Loge : 3 gourdes
Ncrologie
Sane.ii ioii Laine l'automobile
.\o 1 i8, appartenant Monsieur
\ c rrhiee, dlreeteur >te in Manque
d llaiii, a heurt Mme Vve Lat idou
qui traversait la rue. La vi-lime a'a-
battit pour ne plus se relever. La
Juge d Io*>lruetioQ Beauvoir fit lea
constations lgales avee PaasMeact
du Porteur l.ine de l'Hpital Gn-
ia', mdaio requ s par lui
l/examm mdirai rv'a que la
viit'uu1 nui pr^sen'ail trs p-,i de
lsion- a opur > <>-. aval p'n <> rs
rolse brl*s et s ( imbi m loc
de 'a poi'ri' o.i j < i|i 'i rn.i-
n naf '. 11 il r. ^i .
I. t*u . i n 1 >ni I i m r
nuis d'
tre v v. iymp 'li'" \ n< "t p ire
dsls r gratte J'funte et p-trtiea i >
m":it i\ Mi e< Mm I. mee Lsbi Ion,
Mr et Mm Ch*. llouch Ductsur et Mme Lon Mose, Mj et
Mat Feratiie fidoMardt
Panama Railtoa!
SleBiiilifp Line
Bureau de l'ACerd s'< .lrl
BLLKTIN No; 3.0
Le steamer "Panama11 J allendu
n l'or u l'r nrc venanl ls Ne^v-
York direct merrradi 'y) Janvier
'it n\.r :
IR8aars da 'etlerf, i 1 rajar
et r partira ''fo- l*8)pie rniiii dn
mrn |our peur Cii-lobal. canal zo-
r.s di ic.
0. B. THOMPON,
/^ent Gi.iul.
lievve des
Deux Mondc
< I ii ilt 11 mtrtili farts
IOM1 1H F L I I A llVUi.uN
DU 1er Jan\. r I02t
Tirtir pen i: dc pi o il va.
Hernire partie, P ul Uouigei, de
l'Acadihi. u m-
Correepoa lance ia< Lie. II. Ds
la 'lime a l'Algrie, .N'apolnn III
Piirce \np oo.
La ir i'Hiitouillp. Chouan n"
ri- Bi loniie : Itoiaoerdy. II. q,
Lenotre.
Le retour d- Barre a sn Irrrsi tt
- meil Il' ory U rdaiui,de l'A-
c d naia Ire ( i ie<
U ili oiiea le la lumire il I -
ther, Kmile Picerd, dc I AciJinie
des Scienci s.
Lettres i vi Paul Bourget, -M.
de V'ugij.
Le livia de raison. V. Afi* la
tourmente, J. de l'tsquidous.
Uitralures trang^ies. Lord
Cunoa eu voyage, Louis Gillel.
Hevue Litl ai.e. Lea Hraans
dd la nouvelle nerve. Andr Beau-
nier.
K. Mie Musicale. La brebis ga-
r?, Camille Bellaigue.
Chronique de la quinzaine.- His-
toire PotiUqae, Iten Pinon.
PRIX PB L A'ONNEMF.NT
Un m Sii moii Ti*S on
e*rs
Sine Vi-ii-et One S* Ir 41 r rr 50
- n nu ri
Col it'-s f-1 11 Ir Jt rVi
i msyt qH fr ,0 ,(
t... keniMuxM. parmi du itr et du ij *<
cVnjJi 'l'Oll.
N'uir/to : 4 h sb
gm m
HOb/aUX ALAMBICS
r [.mriua lanrsn
IN u 01 vil.
-M.Ml. ALCOOLS, le
UEROY FILSAIKE
l MfM itii
It, m u rnnvi. SU
OUior PIATIOUI .iiuen'ii'&asa
I vi tsvaon ne su.su4.1- u Tumm t
R-tJlS 41 S H.LUIrSt Mm Ml N
riarTciil k Inglo gwiM Condcnsed lilk Go a'ipl
ir de tous offrir ses produit! ci-detsut : mirchtndi
de premire! classe! et tjarautie! pures :
lai-
ises
t
Farine Lsct prcieux aliments spclatemio
Nestl Food pacom.naaJe pour les enfants*
Nestl Beters Callors Kohler
Chocolat
Bonbons au Chocolat elc*
Bonboni au chocolat prsent! en jolies boite fantaisie
de autse.
lin vente o!iez : Simon Vieux, Lope Rivera, Ch Piceu*
let, ii. & .\ bada Se Co etc. eto.
Peur comtnan les directe!, adressez-voui l'Aljeat
(jnial qui se tient voir) disposition pour tous
renseignements el conditions.
L. PREErZMANi-AQGRRHOLM.Aq**1
Hue du Quai
L'Epicerie Nationale
JH-BORDY
En face des Caves de Uo*-de Vient de recevoir par le dernier steamer cGergaei les
articles suivants de toule Iratciieur et de premier eheii.
Haisin vert, pommes, poires, Fromaye pte grasse,
Fruuiaje suisee, fromage Koquelort, Saucissons, lorta-
delle,haisins secs, f 1 uileb d'Lute,(j|ele par po(s,elc,etc.
Panamas Panamas
U sont les plu! commodes et lee plus "hyginiques
pour tes climats trupicaui, aaus oublier leur elgsuee.
JHotre prix est conomique
Achetesfen, n'itbile* put,
tin,du* pour no ii.u..'_.i Dotiars a l'iU Or
1 oU a

t.SO Or
! J,*o
Etes-voui une personnes de (|ol, faisant du ehie ua
idal ? Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont la
finesse .vous attirera l'admiration de tous lee amante
d 1 beau.
Hous avons aussi tout un assortiment de rubans pour
ehapeaux, dernire mode, un prix dliant toute
plence. ;
Venes constater.
JENARO HURTADO
173U tiue Courbe
> Il II Q II
' ijoart p ur lbioei 4
11 .i
-n
Royal Caf
En tace de la Banque Nationale
Propritaire : Annaoiue INNOCKNT
Le nouvel tablissement se recommande par un *rit*
irprnchable, des consommations de premier ehois, ta
situation privilgie.
Le soir, musique attrayante dirige par des
siannel! de qiand mrite.
lns4ellation parfaite. prix modVeV


LM#fi>
Lehn & Fink, lue
Snpi i if Bai prix Ppjpplijjiu
fou* produits ehrtnitnies, p;isj*rn*fteuliq*i9 i autre
articles vendables dans tmc panaaeie.
Epioe, Poivra, Caiiuelle,Uiroile,Auis toile, Muscade
eto, etc.
SUCKE KAl 1NE. ____
spcialit : Marque prive Lysol (lstnfsotant, Parla
nieras. ATUOlas po.it- babisrs, May Ru ii, Chocolat en pou
(1rs, aldie as ton-, de Mor.ie, Uuaulsion Cold Cram, Bv-
IrsiU pour faire esseaoes et sa i de toilette, Eau de Qul-
uiue, 'oa.lre contra les 'insectes, Sjlution pour conss
Ter i9 usis irai, Lait de .tfagusie, Poudre suprieure
pour la laUelts do* eutants, .asenoe de Heurs, aa di
Morida, vliet ttjdc ia table, Moutarde, Huila dOllvj
pour la table, Brosses udeols, Peppermlnt, huile pour
enasser las ao isiiqaes ai autrai lussoles,Hegulot: lui il
COUtr* OOdStipatiOUS et doubler de intestins chronique
lue, C'ic poar lo^ parquelaComosllbl*s, lOUxira, iOoices,
.31. Jti-< divjr-j, Ici.i'-.ires diverses, Vins, etc, eto, etc.
jUcuiiiidai ie catalogues de spcialits,
' >ooauaat vos oamalss LhltlN & FINK. lne.i vois
serez absolu ueal satisfaite. __
l'oue ie> .jja-ie p.u, .oaoies (la pays s'approvlsion
Bl
usai uez Ll^ilA fcrT.Mt lue.
^eon i{. Ihbaui
\ r
Agent exolusil pour llaiti
ta l litili]
CHICAGO. ILLS
Jlaat^a^, dtxil^ d; cabri. Kaite i)t rru,
\Utt B.W>iv; aeite* 3 Hameaux, jfww*. ffofiritfUi
h poffL
atjuitftttt erv &iwe. Carrve^ 3teef, a%u*t Itsf
St^tte) trveab, etc. etc. etc.
^re Dex aatr Us C1|rlx CoaraaL.
Lon K. Ttittauri
A int azolusif paor^Haie
F. 0. PlKiiH; Hoiopauy
12 YVES1 B OtDVVlY
AliIV FOIlK
PONlititi KM 1847.
SUPERIRIU BAS PRIX
4 a inique de :
Peiutu p, Variai-, Uefti Munie.
Leou H liibauJ
Ajaut poif il ti
contre
CONSTIPATION
prenee les
COMPRIMS
SUISSES
i DELORT, Pharmacien,
UO, Hu. e.l t-Ar io/a.
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
POHT-ATJ-PK1NCB
U..FITRUS; Pvrmi. AI.Br!.
Ih.rmaal* u D" Ju.tl-. VUR" ^
EXCEPTIONNEL
. .. LUI M.".* 4.
CADP.SB.. I' Do.-l.Uf
lln,.,i, poai pi..pag*r ioa
...n OuTr.9* o. *
.m. ....."" ';'
,l.nilcondilloa
il n. itaHMi .u'U" "'
Hcc l. In>mul. l'1'urr.piB-
,ir, u. .m.- wnm
pour
5 fr.nc. un onTr.B co-
.1 .i.nlioilt P!U 0' J"1
t m BO .i "'"^'.;'cb;,"Lorvl..l. .n fOU-
'.or M .olBB.f n*0"-
I. bo- n.i
PHARMACIE
PRINCIPALE
H. CANONNE
40, Rus Reaumur
68-00 BOUkEVAKO StSASTOrOL
PARIS
v:idant
Lt nzxti n M.Micns du moto
Produits des Prrmlim Marque.
et toujours ds prcmlir ffaicheur
UNE BKULB QUALIT .
LA MEILLEURE*

HAYON SPCIAL
POUR LES COLONIES
DHOGIEHU-, Ili-JIUOIUSTEHIE
8PtCIALIT*8
Frar.AiMt l Etranger!
SELS DE QllNiNi: RM
Tous produits en flaconn,
ampoule*, comprims, cachet.
WBMTtWH llYrODCllMIQft
BANDAGES, 1NTURL3,
DAS A VARICES
APrAREILS KYGltXIOCM
pour tou* mi(M
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringues hypodermiques
PHARMACIES DE POCHE, DE V0YA6I
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communei, eto.
Projet de Factures
et tous renseignements
sur demanda odrtsts
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE REAUMuR
88-90. BOULEVARD SBASTOPOt
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
al eu Fraao* ai ru?&uger.
SJCicaw^sw-
La Maisou S1LVEHA
Avi*
Le Boimsigni5, Syndic profifoire
i la faillite Th. Biaise, iofilfl looi
|p< cranciers du failli ^e pn'-sen
ter lui dans le d'Iai de <|iaranU
jour-", par iiuou par lems fonds
d Pou oir. h pnrlii de eeHe dele,
aux fins, conformment a l'arlii-l
4 11 du '. de da C inaniepc i, \* lui
delerer t ju-"' titra et p>> 'pie'le
s mrne i' on cr rmtln- I lira I i r < de i lOCSI u
d Us d^po er au iii de 1re lii-Unr.) de ce ie*'orl. La
v. rifle i ioi a rr*anees niir UQ
en la ChembN du UormII du t
T hun -| dan !<> l'iii'e j iur <\ >'\
enivront le dUi ppeitl lulftnl
J preiseriplinns de l'article 497 du
Code de Cmmerc l'.lnquo cran-
cier dan e dlai de huilnine apri
que tu wd mee aai i t vrilie, !cra
! nu 11*1 Ati, r en're le* maina du
.hua fommi'Biire que i dil cran-
i e t ineere e' r^i il ble.
P ii^ Goave, lWl\ r I02t.
' ERi
S- i i !-oira
Ih. Blal 9.
L- dbit uw de Th. Il ala i ai I
pri d ni I r I nr eomi la ilaa
dlai d'''n n i- : I urla d mi ee di i1
iinp rti > t i ii le* eompti !
dib ur iroid r'mis Me Jslae
D. . Moeat.
NUt-GoAte. le ii Janvi-r I
"Emile 0A(,M HO.N
Bvndir provisoire
d la faillit Th. I
RhumBarb
?.. ai*on n-SlLIEIA Ioiijoups oucisuss de dourK
plpii P lafislsclioii i ses timablea I nnmbrtui ewi
I, Hre,Us articles suivante de loote Iraielitur ?" t
U... : beaut rcemment reus par les nMi ? ;.
ini8,i des prix exceplionDelUineot ltltnl.
?ftis ne crevons pas ncessaire lie publier nm i y
*ar il n est nn doute pour personne que re.i anil -
n-rnt Dos articles sont deeboix mais que ns pruiott
I lus Lue de la plan*.
CaslEtlr iie anyla>ts nouveauts
l'nlM htach (jrls anglais
l'sliiit eBth gris niMilnls eaireeus.
uni A barres, couleur
Apf en r.oir sup,
! U mole noir suprieur
t etfje l.leu ntailn & noir, anglais
Satin de cl ine | iur tailleur
I tf.tr Ire r aires p kaki .laune nniilai Etra suprieur
frill union blar o
Tuaaor Japonais pour Chemlfes A hommes refcee
Tircal Manche
licii aux tulle pourjiorU's
Tulles pour voiles
Voile uni & bari'oa
Itatine bliinebe & couleur
Organdi (suisse brod
('r artilne uni* \ barres
Brodes madera pour robea, ch< mises A(|apons
Petites serviettee damasse pour table
Soyeux uni blnnc & couleur
^lirquissetti' coton noire
(r< i en jour blanc et couleur
1 rabnnt anglais
I olienno a mouche roulcur
l'anden-lirodes anglaise \ i
Toile voile pour ulett< s"A pour eadre
t'i'ilicot percale de famille
Tique b'anc A lianes | oui Jupe*
Nansouk noir anglais
Molleton 1 1? no et couleur
I otions Pivert assortie*
Bas ;i jouis
lias h j o iisnsi*soie
tiiil u i u anglais
Ksllnloii -id anglais doabltf largeur
(Jiapeaa. leutl e ItorsaUli ) te, te, mlo,
foute dsii ml proaurar ls nieiM M*
articles h la pince et m mai Ils tira i rix qaa pan m
ailleurs se doit *i taira ica inpIaUaa la laisou .
lilvara.
lappelez-voui surtout queTIa rtpatati' n 'le la osaien
nrsi plus i l'aire pour sesjarliclss il m^> Tlatiou an-
qselai.
Kultoii Sh Poiish
Company Inr#
New*\ork
Si vous Toulea protger la peau le
vos cliaubpures.
Si voua voulea* voir un brillaul lu
sanl at Jurablc.
si vous vou.'ss la aouletir p( Is aans
plesis de es chaussures pamlantlnn'
temps employasJa marque lanogran.
fabriqus peialsment peur les (lasses et les demi*
men du Inijlil lil'e.
[Il protge la pesa dos ebau>sires eonlrp du ni lit/
i i lialeur.
Bernai lel la marque IsbSJM s est l incilleui de lottes
l> tii^rquee.
h JE NsEM* Iffen r H t

ttm
Rue des Csars


: ut, MA.11.>
Grand lliel de France IT J.R.THEBIDD
Dp-f i 8 k ai Mb : t A h .UL
i'utsn petits djeuner* froide
Chocolat au lait.
Coteaux. -7ifet> litb aux pontmC.
SHnJt. poufci. poi*4*n4 piut rduit*.
De 5 0 lires du soir
Conaotiim, yotege m > car ni, nouille^
CTiirartften-Darjtisto
Dm Facult de Montrai de
New York e! d Bo:ion
Aogl* le Pue Dvstoai lie rt'da
Mngnain de l'Etat.
|Oofleultalior,s de 7 heurts I
mutin n rt heure du aoi .
Fromage lte le Morl
En Gros et en Dtail
ChazB. N. Sala & Co
$ur ecminwt d avec < f n* \ o nage.
Tins de Boni, aux roogoj 1 yd*la tfallon,au lieu 4,r>0
Vin blanc 5 yd's le gallM au lieu de 6 lourdes
JL Le Chacun chez soi
ETUDIE
Toutes demandes de construc-
tion \, ciment anne, Maonntrie,
boibeto .uus luUs meni de tei-
raiii ( \ ilie et i i&iupague )
Prend entreprises ioriait et
procure terrains aux clients
accepte paiement
[tar terme
Pour plus amples renssignej
mHiiu a^.irf>KH.r 1>ti lu |,tfm j
i in
m.di Al Ucurgts li .usait, Ai*
CUJlecl. iJ.a- U lUl S9 IaaI.
a Gu uaude
A vendre
Code civil par Louis Born ,et 3 o
luises Lois et ncte par i.hnthier.
SsdreM>ai i Plawi i.u^r. ne
ri. du I ii
Paul Sais
AVOCAT
Rea jureaents., Commerciau,
affaires i l'tranger.
n
Se reeomfnan ?* *"** de? fowaomwu*
1(0P de choix, d<> IoUhouh rcoufortan
?*?, Jo* w*8 uu6utanffel*
Denn de* le clbre A>K.i()j au lait
mti r rorHitue les force et augmente J7eRuenowc2i7tl}onH^Prinet
|V flPrfflf* ^_ Tlphone bfl
( urrespon da ate Wa s ii n g
ton, .New-York, Berlin, j
i. Turin, Londres, Paris j3
Service r<\\\ de et irrnroeh ^ iT"
Pharmacie F. Sjourn -
liaison a limer,
Avenue bucosto
Four itb CGtttlioiil s'adre*-
sti i lr hi uni Lmdy,
tue des honU-Foilh.
REST4UIIMT
Aux Caves de Bordeaux
tope- Rivera
Nous avons l'honneur d'aviser
notre aimable clientle qu'elle
trouvera tous les malins,
partir de six heures :
Petil djeuner, chocolat, sindlicbei, pat.;*, briochea,
tailea a lai'iftuie, chuiha la crme, aie.
Les soirs:
Potage3 assortis, crme
et soriets*
No client* ?<*< fur a d't >r>n>
dre qw r\ou\ tttf*tt Binbi l p*ix
des djdU >nt comme suit :
Plat u Jcir Uiiiurdes 2-5)
ib.'e d'hte m 4-00
ZJr JKfcol et t. Sjourn
uonae avis i a clientle t aoa n.d-cina tt au public qu'il fl [ f f SPlptlf P
traaisornr* soi LiboraJ.rrQ a LL*ie en .un .Lanorawife m H la fceayWUillU
Diolo'jia applique sous ta diracnou du Ern*at Camilw
!. t FUment ce chu.vire*
S^,^ en tout genr.s
\W^tMatriaui sup Soins picmptituac t nt
Grai.^'hue irs la i oslc > \1a
La maison port .< la o i ; is
sente ou public que dans le
tut de faciliter ei o'encaurager
des ncu Lreux clinh -- cils ac
coroe partir du lr Juillet
1^3 ur.e prime de t ne paire de
chaufcstresu i eu t i te ut dten-
teur de vingt tickets.
ki) consequ in-- on u%\ prie
de nclum.-i un i< ahoat si comptant
A laC ifci i. rcll est la
devise de la rr.aucn.
/. labora'oire es oavo.t tcus'Jes jour de 7 hres du [matin 6
oui; I son p u. lu KCLtchesei.vualyes prvues dans
l'sHiDonc <-) isautp>.urjc
ftaaa**m ju et >* conaUiita Uree-acreiori.
6.': a. jiij 4ue le aiirn Jj cuijiJ N nsias*
Cadre >r a t* ia*rtnaais) gJir.Us rcasetgaa Jeunr ^
nsifaa l'urin* ^0044*^1441* s___r,; _
Hi-conde NVdasaroiana .^^--jc^
Hdicuoj ae IViooalst,
Cik*ai j.i du sau^ et du pus
boAiaoa des aidtieros lecalce
,txoUiai ao cruOnal
iibuuiiuu racnor.
Lonsthniu Lrencretatir
1
Hedvrekt de Spirohtu et Co d nOcrOa** :*r, tir.
*>?&*&
r*
Bicyclettes Bicyclettes?
If rreillfi'nf n a un (Ici n-odile, tns Vpcr. s, lfii: n tes solides et a bon march- FUj
ent rr uniff MicnaxiN : /" promit il 'arti* qui a gant- la plus importantes em? ,
ttf merlitff eu n endt otec le* non nwint elbrei machine tFIA''
Vous Iw lifii'crw en w 'e ainsi qus !es r.neus tt chanjbres str
ITcbeiiri chtz .NICOLAS COPDASCO. la Hue Bonne-Fol.
i^sbirNilHi.* SV|' l.TK s. 11 las mi illeurea- Kpfcriquees parSl
-t.- France ),
La Vtit *aifo\
37' Rue du croire
Annon -,
sjien quelle vi v
1
grai.d choix de souhei 111
bntSi chaussettes, dia
hunes poui enfants, le
qu;t i nu. 11
nier en del Mode, noirscoul
! d m lluny li
I n .li ;, deri
tumerie< objets religieux, quel-
lu juins coup >
liniiii, toile pur 61,
boi 1 et voiles de
maries, rtc En solde
ch&u^ur.s uj bU*.
Actii 1W0 denn'*r eut. c'innt* qui
n d oh\ bien e^ f !*# a m wip,
(1 n >io*< ow.mn* tt I* u- iii*p'i8f'fo#l
pour hx d*fenn r tfim1ftet
et ifuM* irouvir mi c w.tihe p\r
le pat n le wtn- actieil t
f t* rtc/tfin d i e/i > r.
Fort- u rine, e ^;) Jaavie '924
. Deraix
Iteuiercie on aimable
fltpnlletJi la marque de
i| le h a
li j | ce lotir
cl i vise jubile trou-
ver a eu son Magasin,
Pal nu lies, {idicaiix
el loul ce deDiit* I eau a
b soio.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM