<%BANNER%>







PAGE 1

mm LŒ MATLN m Le imricains ont industrialis leur* htel u point qu'il en oui fii'. de vritable! usines, davaota^; Songe/, ijue le Penaylvania Hlel de New-York pir • .crople. contient 2,200 chambra* E urvues chacune d'une sulle de ains et dont des delectivo* nr \s Ml Veillent Irf cou oirs ; MBgi / 'lue, d r. cet htel, 12.00) repas par. j ur soi i prp M'S ; songe? qi't le lui! de cet bote) fil liois fo' yrard comme relui le la gare Suini-Lazare -t contient une foule aussi dense qnerelle de st? l'as Perdus !... Nous ci'nnaistc/ les ascenseurs exprs* •les grand In-lels amiicaiii', m os il Ft ( ,;i l !e de se faire une ide de 1 • r dite rt d n In r. et 1 n h qui sont • li-i vis de rhnuue voya* tint i \ w msent \'i. t ire du ; roua r trouveras, i an. i. i batnbn 18 ), \o \ liaed dont un lorleur diligent >| are. Dans votre chambre, en plus du tlphone automatique, .le la aile de bain, du ,1 ., (I. l'aau .lu., rie — Loiseon levoiile des Am latine, •TM le* cocktail — et une orte d'armoire spr. iule a f*od mo'dle, qui vous rend, dit mmuiea apra que vous ley nrtl dposs, vos riiHiissui-s cires et vos v cm. nts repaaee Ces h'tl* SORI de usine 1 , de villes tous i-jg lii. i; effal, I tirs tons-sol >• lionne >i l'usine le lri i .1. qui produit lu I. u • i r b'anchisstiie, leur imprimerie ( poi r ld n • i n et 1" journal qu< lid n iitcia • l'I 6t. i ), la pi nroiacie, lu | li t \f | h l i v. Hi % n i BHil de i. i ve; ni' o M lri uveref I 11 c qui . i d ei, F.l*a voua i %  '.' Avi/.in m* n bel open d'urgi me ? .Ve vous i qii li t.- : j'ui vu oprer, en plaine i il, un de mes VnUins d'une efp n.lu t aign, •( io autrc'ient te tii ei.livei ie^ amygdale, et cela, Varits Ce Soir US E l la fom s'ennuie Entrs : 0 centimes. i %  — RlkftaV La dernVre reposent .lion de Coeur de i an > aura lieu ce soir Pat Isiaoa. I : 8 Ni .'onne en l'honneur de • • dut ceux qui n'on' pns e" ' %  '* r aux i mien "ir i P ii liana pas t r quelque* I: -us de sai ns dialrartioi . Entre gnrale : Un 11 gourde. c QiCenUce #/* 17. W W. ? Il s'agit de l'organisation appele Tribcnu t, FflM l . di.u une alle d'opration parlait n en* arr nage .dans l'htel mme !.. lien enlii do, un dentiste r) votre" dispr i inii ; quant au coiffeur la maBUCUie it la dactylo, vous les r\t/ votre disposition une minute aprs quo vous m avat taillada Ecaade. 'lout cela esl admirable, il faut bien la ilir.', it dnote un esprit d'organisation que nous avons encore a ep| icrdre,i.our bien dei choaai CaUajndusirialiaaiion comporte naturellement des inconvnient', surtout en ce qui concerne la cuisine : vou penne] bien qu'on ne fabrique paa 12,000 crmes rcnveise, ou 18.000 eiveta dl livre, de la m Ame faon qu'on en prpare une dousainn chez noua, M.-tin il n'eu reste pas moin vrai que les htels amricains sol des modules et que mes collgueet moi sommes heureux d'avoir %  • u lai admirer u.c. {Journi' l pn'i.ls de vue. Qit.I iervicu i'Hyjii'ic DOUI (janlei La ni relh par-ei ua |U '• b >id 1 t M i'upp*-i '' un ia le petite .IJI avait aie rvei, aDirccteui du a r vie i llvgiaua • mp •• . i ri ae une • uq i ai i i t .. i J.I Poil ue T. u. Le Uit i... -u a oe tant vraiiii Aaivue itliygina dastio* baivaa iu loi m, prit <: n*poeiii>ios oacaaaa n i le • • • %  > 1 fui bai q i • l l'un ne du baieauroca Ici i.<. port, et tenu eu tal i ompte .1 • wleuti RI. QuanJoijsarapp.il ies ravdgaa cau-c? tout rcein.ueoi e/B imue nu heu pu ce terr blo flou, loi ue peut aaaaar d me amer q ie tuuie>tes ni •••m. .i,-u piies eu vue de pre venir le retour de celle giaade calamit. Le lections chez roua ort eu li MI dans le* meilleure rond :oc • Jim ii libert lectoiale n'a t HC eorda si largement. Les auioii *+ de loua ordraa se ont muhipli'ea pour h taranlir.No* dix bureaux do vole ont fon lionne dans le p'ua grand laiioe il vec la plu gran le rgutari'. 'r; lr ^ <• ididals, MPSieur An.tr Tel l'r.ioi, Michel Pevienx, Rapha I -nin se sont disputs la maj >iil i es sulraiies avec nue ifa'o arrge \n mn•> acliiiriiemeiii ; m-is .ls la \ei'l#, par les manife-Mi-ns prpulaires d'un enlhousi,i'im' > \iiimenl t xcep tionnel on pouva l anguier qoe la cand'dat ndr T. Praooia allut ronportar de baula main sur ses comptiteurs. Quand Vie Paul l'.isquet, au Bire^u d recensement a dit que Mr tperbes Masqass pour Carnavals Arrivs par le dernier feamer Frana': j Loups Dominos* Fausses barbes, Moustaches et Perruques. CATALOGUES DE MODES D'EQirilMS BELL. Accourez tous chez 4. M. t:. c. Les membres de "l'Association les MeinUiK au Lorps k.n>ei^.iini sont convoqus eu sance eMiaor iiinire le iliiiuii.lie ti du couranl (i 10 us. a m. ), u Pariaiaai Ordre du jour : renouvellement d i Coossii ue, i AaaocialiOD. lteuoi.veili.meul ue Conseils d a %  toiioo*. Lu l'ietiJent : Dr btbroi:* Andr T. Franc >is e-t l'lu du ecDir du l'eupl •. d a tendu une pense bien juste, ^ur u i nombre d l'Jll volants, \ndr T. Franois a rem port 11 il v.ux cootr6l!l p ur Michel 'vi-ux et Wi pu ir R* >h\"A Jasm n. O'evt un triimplr. Les colIihori.rtors qu'il 'e-i choisi noua in*pirent plin coi fiance. Ces cilofen*, Gaoegeo SiclaM, Villir Locli ici. Dr Jean IL Salonoo, '.nui; i n iine, Th^'-brun <-line, Feraani l)lh-..i eo il teeo nmri Itble A p i T m pinf la vue : lue in l pandanea da raraet . lou h-ut en u^fl mor-l- ei i >'< |lcl irllet laj • patriotisme nr > i^ aoo th toait un Knraatia pour eeltaooannano. N f in I n ie >IIX M r . I •' plraae •* \ i**i i %  n %  -1 > i it9< r -n r oroir | i i I u p'ua a.rv i la eff ir t i I • i i i ssurer in n ixim i n %  daaf-tit a 0( le pnpulstioa si I ,r. i ; tur le ci inorl I • o-e. inirn ni'*t'!' %  oeieiaa ot blgi* i iquen, i v ra 'a leur ^1 >ir le n rj i r leur pisss,>e i l'lii 1 pir I s u? i • vrj< iiiles. Il e*l juste U i< il' r i'.iia f i;> i sp'";is'e h coihile vraiment hrf te le lo il 'oga .la noir Pr fat, 'e di-tin^ii Dr L'idovio Etigtud et de la Go linneri? q u oit Uau a o'>-eir -r la plu* granlaautnliM t. n* i s 0 i r ili MIS |Mloray COHRESPONi)\NT Mme Teuve Dumas Huma Olterrafvire JM.Horoloqlque >'rns avons ri eu le LuUetin Ar fii I il l'Ulsmfcloiie Nlioi.ln, q... du Si n ii ant o %  ge N M itisl, %  ne 108t. Ci I u le in contient ha J Beiliona grerai I qui s el altllud<| p stations, des sli lisliques degr nd in'il, des note, observation, un bul'elin sicuologiquc un aiticle sur la si heret^e, n I lin d'une exciu lion : u S i r.. la Selle el aux gouffres du Boia Toi. I , aie. Nos remplir i n sel rem. rci< menls aux B. I'. .h 1er. r .t 'i balte*)* wa< h, direrlrur cl sou* d rrclovi de i Oktcrvaloire. Le nVpoi tn l • xi io o i. i i" le pava*par la ri < de n i. Ili •saocialioDa sporiites'. Las lves la Itcole des Sri nceApp iq l'as 'ie,, o ra derniers ure asscciat'op dntmmte : .^.A. 1rs rapilainet de iieu> i a> es S ni Mare BlldU et Angiftr Mi-eloi i. lils ne eon % %  "• gi rdh i s d. buts 'I i paahauar et Pil . Il nous iv en que quelques tudiants de I cola de"" t.l.r'o vont auaffi roDatiluer i bi aaociaii n Un i peut OjU'aft-.uuif • CM fi>UaU< 1% loBVeill J'Mi.nal Soua la uiraalion de aTr iur Dus MCk, lu^.'iiHur, puiuii.u ulu ni, samedi kl'Imputa rie iie n.id, un buUVi-au J un..! nSi i. pu I lit. L uiofui leicis • 1\OJ n. I I luis s.ii.ti i> da si c au nouveau .. une. ,ui pu'i n < i ux lui. pin M meiae. fariaqe Mr le Dr et Madame Auguste It. BaoUaO, uee Lavuu, uous uni lait pai l tl. l*Uf ...ti"' 0 c ,.i .i • i. eu.' lu t!f Ulili.ni lie VU J. n, \lei. 4 la Villa Tieviiit. l'tnuii V.lit T. US M te il lli| lillle..!.. Parisiana Llm.inaha Cm* Si>perproluctioii itra parAUBKRT [.iflIrHtiMfi.r le Chcl u'uuvre de Maioel A ai i en i i ii.ji.is .i tr. i trie par I.IIA MAhbNK DIMA.NCIIK: l-e.i ^m. epoil s i i | ;. lus 0Ma;sM'' scl;iv %  Film ('(.imiim.',.. r h Sviloi de Ciui'iii •••'• vTM'h M c, Kibe G. vil liul.-i.n..1,11 IsOaiv. }*&> Vente iencaa Lu nli (in 28 J.-imier 1924 b i velu don ra d Mo •.. ue i.. 11. via. ie. (io l>< leur .1 la Doua a d l'on au Prince, *eloe 1' \iiicle 1 ai de lu loi d Douane, d va il le* por t. s dl la Douane, il sei p ocds luu di 2 V Janvier 1914 n 10 lieuNfl du mal u k la v. nie l'encan 1 s marchmd ees MiiV'iiile : I I il de tabac J. '". l/i3 — il caisses de chKor'e Ry m -w ^JJ t, t Solue i laoi o U a c .Nu l0*3 1 cu.->e u' tl llllillois. J. S. IL 21 ( \ /i i caisses Je. rMontbrun ELIE La. uni %  ir Pu lit. Fa.i i IN I I,.ii %  h Anjlo das Rsius du Paaplo & do i^ear 413 aJe.iJi.v}Ui l'unii 4 u juilio H40 da Contre .No l.iu tj.ico Ai'oiiiiuJe liuo ciouruo .\o 1/17 Ame tidulie Laudria Huo Courba \o 1727 Mme Aiiloiiie rouillot Huo du Coatre \o lw3J ^1 Kallon Siiœ Poiish Coaipaay lac, blewlork vous voulez i>ruteuer la pau da cliauafurea. 2Si vu Si vous voulez avoir un brillant luu saut et durable. si vous vouiez la couleur et la toa* plesse Ge ces eliaussurea pendant lonj temps d upi ijrei u 11, nj 1 ; dfoaojram. faori|ie •paeisvlejieat/pir le'j damis et lea gentle* JBBLa du tujiit itie. £lle ijroijtf la peau des chaussures contre l'humidit et la cutleur. Demandez la uur jue Mojjpi c'est la meilleur-,de tentes les uiir j i:s. Cico. JE <\SE&L A : ni puur UM lailro Sic-uni i, Bj sa 1 de l*\ajanl |<*nd si RI L I TIN \ .. o I.' r'i 1 / • i-s >s > i n >' r |iI s/s 1 Q n r I \V '! ; s • pu 1 1 %  I 1 \ Por' Pii nvenant I CipM ,h Canal Zone-, le 1er P wi*r lu '•. Ces irmitrf ii.'.r ni.iii. ni se r -'il b h\r s prir f' '• t Il .li vu .|H >W Vok H 's Pi ils Ki n.v^iis, *ur 1 1 .1 m 1 il fdih i Cf I lire: n. I)a sif-ni' r partira U m n j j ; j uiUvUiauii IM VfwYb'k U B. Tlli)Ml"(iX. lavai IsawSra*. (iraad IJlel de France D3 7 9 b. du mafia : caf an i. Vat*> petitalej tuners froidsChjcalat au lait. xl'ixt. 3kt> ixu ait |n/a;.c, ui>i, # |irt^. j,>.i> pux rciit*. De 5 6 lires da soir Con*on*miK poli je macaroni, nouille tur a mm m U avec et ans fro mge, fins de lordeauxrougoi i yU le JI!IJ-,:II lieu ii 4,V Km blauc a > j ^ le ijallou au lieu de S u urle* Li msxUur mtcneil n rerv A loiA nu* Uiajt'j^



PAGE 1

U3ATO % %  ' ,'J ? 'PffRT-Ai -PRiNCSN \ \ \ / / |HAITI l \ \ \ \ \ \ \ \ \ / / / w; ?v Z >-"*. &S 4, - k\ 'S /^ '< > 'i. fi--=r^ ii >0-^N %  '•"j "0/I ^1 -/_'.' %  > : r ; ; Ss 1 UreiMilB •vpmliii|ii* lut A l'aimable |>eupl. d'Hati, aux ml*, aux commerants, Industriels, au publlo en Qnral qjl lui ont fait in si charmant accueil. I ., u td. L1MPM1AUE n'est pa. f^*J*~?£?^ av.ls.abru,u.s dj lat**^-J *g*2^a&.Tdaa une liCWeij oliMatta suprieur ...briqu<-a "J J" J K^M. J uu-t ris.cl 1UP ^lS;i^^iS!S; cigarettes Non. tvon. commenc la fabrication de %  ""M"**"^*!* p.cyonele. en.r 9 ee et la larbeur ^••^^•^ ^ v ^ leur Uir a ucn b.a oaiUtti.lta^tbncje.abcnUacievou la vie sourire un peu. sons d rtumir N.a. r ratnti>M tous nos ma'llaurs souhait. \ .ebaaunjatfcjj le notre mieux pour raallaii uotre protfrum.no qui peui • niOts: frogta par toute! pour woa. 511 H L'AI g w MiMS'J RATION: $ Mosquera • rtf? isMJ M -1 OT 9t<* >/* l'Hf.SIDENT %  A i n w *Wi •J-^ '-,-•V %  -. s^ %  's* >**• V •.1 tfl V *\5T #W • v M/ : J7R V Dii*:clioi Il Itltjn 4i HBjaiio de lEut 7 r' •Ta r iSL -.



PAGE 1

'*—* .xr-rts: US MAxl^ Un Jour Viendra — %  i /fT> V BOUQUETS' Ut ;' VM4'. 1" •*"' /••• Frwtu • %  **" Tct-Trel, t EXTRAITS: |H HO*. Mma* Y*&$>, *.* Parfum. I e ? V; >l; troublant captivant j pntrant ARYS fnuraitMar I* Maiton R.ytl. 4%>paf* tl de M. la Rti.it a. .v.r••( 3, Rue de la Pals PARIS L'Epicerie Nationale J. BORDAY En face des Cave de Bordeaux, Tient le recevoir par le dernier steamer t&orgasi !•• articles suivants de toute fracheur el de premier choix. Baitin vert, pommes, poires, Fromage pte grasse, Froni|'' suisse, lYmoaga fiuq .elort, Saucissons, orta delld,Raisin* secs,'tulles d*£ute,ljeiee par j>ots,elc,ete. RESTAUHANT Aux Caves de Bordeaux Rveri Serpe Taillant Consignataire poar Bniti itescn *— *** %  *-*• la Guinaui e F r&eommanve tar des va • %  • mi tu n* i0 choix) d<> boiou* rcoul > futi *. / m*tB n bsian?i-i*. Dewt vide* le clbre A'KAOO au V ititi onstitue les fo ces tt unnuxt 1 I 1 *14* \ 09 ***' Pau? Sals i < AT F.e ivremuit tswswksh affairai i Etranger. : r ., r> v itots \ Wasulafl ton, \e\vA 05 k, Berlin, Turin, L ndres. Paris. 17 fhl*Pf**9 Q-it cv4'im-f %  nr.rt barman e W. BlJC'il 'rpare! os iiq %  > ui^e tea /£•< M de Lucao, Util ii • *>*, M 't* ". ** w. Maison mue/ Avnuo Ducostc Tour les conditions s'adressa Mr Vincent reidy, tue des Fronts Forts. f Wfnntw w --nw ......• -—-• %  -—-1 u\o. Le Maximum Poar Votre Argent Chaque dtail de rvla la supriorit de ta valeur in i prix. Considres ce* caractre; !o.c. Ressorts Triplex (1 it i.ne lettflMUr cartement de 3m". klo tout scier avec peinture-mail <'. %  •' %  ; intarrirt le plus rsistant dans 1 > ( pris u-i moteur puissant c. ifailUble, 10 km. et davu I 11 ne faut pa^ s't ; pro-r"tn : r.i >'• voitures Ovi pronoutCl T. mobile msxii .x." Torpdo r.t.wir Coupi Concaiu Intrieure v ttnge P 1 h f CONDUISC2 t'N-^-fr.'.Af.'D ET VOYE2 LA ntrFf.REVfEI Nous avons l'honneur d'aviser noir aimable clientle qu'elle trouvera tous les malins, partir de six heures : ?•* %  ! l'iMi'", ehnooltte sandwiches, paies,briochd, ijn-i -K la crme, cboui i la crme, ele. Les soirs: Potages assortis, crme et sorbets^ Ftm vh'erii* torti i heureux cSappren* d*e qwi OII> av.m* tabli l* prix de* dj'ttnsrs comw. fu ; t: Plat du Jjur 8wta 2 Si Tab!e d'hte n 4-00 Rou* prions de noter aux client* qui voudront b.en en faire la d^minde, I quenoun nommes leur di*position pour Us d'j uners domicile, el qu % ds trouveront cornai" par h* pat se la mme ac ueil


PAGE 1

DIRECTEUR PROPRIETAIRE lfllUMEfrfi Clrœent Magloire SOIf VEBNA 1M8 RM Anjrioaina Malin Quotidien COPY^ lernerial Uaresf PAN W UNION fm un monde o oit M mal, o il'y .a tant de mal, o la mal est, relon la parole veil* qlique, le prince de ce monde, il f; ut encore et toujours,dans la lutte, des hommes qui sortent de la foule, qui s'avancent et prennent la place des autiee, uand les autres tournent le os au devoir. Fui CiiierfM 2 TELEPHONE *m i7me ^.NEE N' riio PORT-MT.PRINCE ( HAITI^ VENDREDI 25 JANVIER 1W4 Le problme k l'organisation h [tire esseigaexent rural L'orpanisaiion de noire pnspipncirent rural est un problme qui est l'ordre du jour depuis plufiei rs ures et, malgr tout c on or a ^crit &f f rp< l te iiii*,* il* lit8< I>IPI us I' '. d %  des propran mes tauort par i. Ministre luiill.and en I l ', i m ne i fl~ ren onter plu* han', sont si mil rrs olunjent le doiyt su; la plaie. Fn tflet, le lott- proloud qui •psre le peuple de l' de c.ie au premier un tat d'isolement et d'infriorit prjudiciable si s pro | res ii trcs d abord.Car qui 11 ut ni r lis >d vices que lui n t rirait un peu d'instruction pour la mise en valeur de ses terres ? M*is, l'lite a son tour est comme paraiy•f par l'absence de l'appui indispensante de tous les citoyens tlle. s'agite dans lvite, eu meitant des ides qui ne peuvent pas tre con prises de la m junte oi en prconisant des rformes qui ne rencontrent que l'in Iilerenc6 anrale. parce que leur ralisation vn.Irait heurt :r de9 routines sculaires. il luit chercher ' !a cause Jl •* tcus uo> malheurs. Il \ a Innc un irtrAl de premier or Ire ce nue celte situation anormalee m.ditij dans le plus I l 'dlai pos-ib •*, si nous vouIons garder e \n qui est la v tlle de nous SCO pper totale* IllcUtpour eeli il lieul 11. RreJu l I. m'en, l u la Il i i • s io li • linlemenl arrivent < < *ntp 'ndn 01 o uafln lu 'nii t U','ntii+t Mqtlt PU roin* Lu eu < 'lli i' II • \jt p a T" San doit pouvoir cumpr-ndre u 'e f rod; ui ti.Mi du P vident de la l-i l'bliriue u u en nip iiti vis du M giMial IJnn mimaiIl faut qu'il us • son j urnal hque malin et qu'il puisse, l'ocasioii.dposer dan* l'urne un bulletin de vote Mir ifQin I il i oui du lai.UiiJal de s. n rhuix parVr n d ; srarai'r qu' cette con'liiion P\ c*eal pir lVpseiguimpiit rural suDou' qu'on y r. iVlTl. Nous nous p;opoon de monIrerpar quels moyen* i> atiq rs u /ru emlen un tel n ul ai peut ptr'bit nu I ns un d I i r lati" y %  -n MI court. N liai .iv.>ns afiip'l 'mu t r> es rieqiuitTi cent* coles, ru aies % •t une, VA une d'c •b-aruti'ilea prsI ytralei dis*mi >re diins nos riH>np4tfnes. Voyons un peu ce qu'on y lait. I.'s entants arrivent dans es tablira in'.ts n" ** hait pis un mot 'le? franais et les imllrpsqui l*>s ooiv. U sont obligs dVmploycr U crole pot commun: quer ave", eux. On COTI n-'nce par l> ur dermn 'er un sylUbiir* ; puis le> livre trouv, on s'ingnie i leur appren re. es lettres de l'alphabet Lorsqu'ils peuvent, apr^s plusieurs mois, rue a aaipren Ire aux entants A I.II.K tr A touiK DBS MOTS sans i roe rtiprr 'le savon S'ILS US CoMPIIEN.VK.VT. T ni I %  mon le adml'ra av. c i u I.II. c'en IJ lu i \.ii i util •, i I, le M plia gi ve, ne la \,< !• un ci i li.i r. 11 an l'u 1g i i < i r 111 .i %  • HJ! < iiiii.t sont c^p nkts eu tint \>il. UtmuM* HRAIJX. ( A SUiVHK ). 4 Vfndre foil civil ptr t nui* Borno.at 1 *i ludlt Lois et scie, pir linnifiT. Kt n MSte Mr flaifir* raaffieia fi 4* *M*Ui. Far cable Nouvelles Etraogrs Dtails des funrailles Lnine de MOSCOU— Le coros de F nine a <oilA jmr six cunarai' s du r.on 8l des co nrH ; i<>na % %  froid "t la neig) se d^couvrireni. Zi tiovie'l nrniik ; Halia Kuaenetl et m "-me Kuchari i |ui e*l m*ln1j chargrent la Jpouil e de l> ur m titre et 'a t'oue put apercevoir "0U te luer eouvercU le verre 'e viae a cpar Je', huin ui M du cortA^e. Uarn-e le cerru al vu IUI ni la femme et les ueurs et fries de Lnioe. Le nota* du chef bolchvisle sera enterr sur la pi. a rouge cot des murs d* Ki emliu. La situation mexicaine WASIIIXGO.V — La vanta an gouvernement me ai ain par • &f s ci toyena amricains d' aa 1 1 li uinaires d* l'atm n.lr.lion coin me tant une fiolaUoa de l'eap il si non de la lettre .tes obligations << M traits des Klats Uuis Hi.ixieurs in cidenls dins M aitu.ilion men. Hiue font eprer qu'un arr<>njeineat m tarvien \n. Le consil Wool 'la Vera Cru/ a informe le D^oarlemeut d Klat que le blocus de Tampico a et* 4 suppri m. L a s aulorii. %  rvolutionnaires de Vera Cru* ont donn dsordres pour que toule* les inines et osbla des Citent enlevs dans les ports de Frootara, Puerto Mexico et Sara Cruz. lieux ronveulion* de rc'nma'iont awc le gouvernement Obn'gon sur h he-e deniji'elles len Klats Lois ac ceplalent d'aco 1er la ieronnannn re iliji'omUi.p e orl l ralitiPes par lixnal duueal WAaHI.ICTO.M—UaJSS un me sa pp cpeial "il ''in.ie-, le pr-1 dent (.' lidg* in.i que tn ri. PI h > ha. ( • dmi> le |OMS tt* i usen> usu.tiii aas< laa, a>i> n pour permettre aux producteurs <(• bl 4 d'intensifler leurs cultures, ree tauralioo o elle sera uliie du capital compromis, institution* bancaires dans les rgion- les plus atteintes par les cipitaui privs d'une socit tin neire suftsarnmant important* po. r venir en aide, projet de rorga . i -iii n de l'exleotion i i temps pan dint lequel la • V7ar Kinaoae Cor n r tii M. pourra laira les avanas de fonds. Nebance u obable d'une dynastie ArilENKS— La saaaeaaoa da la djaaaUa rgaaalaa t' propo l'asasasMaa uiiional^ q ii 'est ajea ne Avenlreli. M V niielis a d c are au- le ps ip'e ^raxViit cess de croire la ncessit ds la dynes lie. H jiivel eseatnda hqustlion des rjiarations t'A ll> La* Uaui o nit* d'ex p iise trsnsporteroot la semtiue pr-jchiioe i Berlij.L-* ejiait No l a .-t. non.- cet aprs J nidi qu'il ra rinu-a Berlin le Ji Uuvi-.r. Le c -m.l .No 1 dclare aujourd'hui vou hir diaeutar *t>o pUo dlinitil'ave* 1 Doelaur Sch^chl, directeur d* la Raiobabaok. Karl Ueigmann, expert liiMiicier allemand, a .omparu devant le comit .No 2 pendant UQO heure ; il paila de l'vasiou des ca pilaux et rponuit aux nombreuse* 3 ueeliona pos-* par le* msmbu* u comit il thil accompagn par le L) et ur eyer. chef de la dbga t.un u. in.mdo des leparaiiou i. %  %  > io i. rmatioiia et >"W 'l'on d<.'<* pi. alleiu nid itircul discute* par le CJ mie aprs son dfait, et I § di u x.eiu* runion fut •ulireiiieiil cou sacre a un riuiivel %  xiuen ne ia que-lion en tenant tomple. les d ciaraiious de. MM Majaf et Scluaht qui comparurent hier devant le tO mit. Les meiLtres du comit No I commueront aujnurJ liui l'tude d. s divrs a spects du projet d'etibu>se ment d'uni b-mqua or allemaudavec la C 0| eiuliyu de l'eiiuiiger. Une solution du n'ijime dry i entre rin(|leterre et I Ai n tique \VAfellLN(iT'J.\— U n. uveau Irai t avec l'Angleterre au sujet des boissons alc.-olique* a t sign au Dpartement il ht il par le secrtaire llo^tietet vt. OtdJes. L'accoru pr voit iVxlennou du droit amricain la viaite au del de* iroi* mille et permet eux navire anglais d .me i.ei Itu's nouions de lord ioa les poi'B amt-ilcaus >uusc-Jie nouvelles dl/erss K..M) E9—V M*.dont', quia ro t .me u ce ses fondions corn ue 1er i'iii'ii., fait iv,, r lae.ilemenl au iaya tl PH (olie^ne qu'il avait l'ioteolloa ded.-iiiir Huptuplean g'a's un min stre d'illaire el qu'il exi^Tml poncliiel meut -le le pat de tes Baroeita de *•• rendre au Ira a 1 lo s le iDur, I a'eal prenteu Cor erg n 'rfee r deux tiurep.>ur vt,ir i. Gaaasa oi tic ttricCrow* qu >n lah-tncdu secrlaiie drs t. a. e ei aag ra le ibeldu d parler in', lu..10 un avait dj sb iiioni le* rn. s d gouvrins rjpet a\ wsn vit lui. fu ttrta rtait pas encore revenu de ton djeu ner. Un avait peine remarqu le ter ministre et sou apparition imprvue cau.-a un jiuud iinoi.bir Eric l'.row* arrive int heures 30 ; M. Mac donutd I attendait dan* l'anticbam bre, Su trie s'eut conlcndu en excu tea cause de son retard aprs quoi le Premier ministre s'est entretenu longuement avec lui au sujet du per souoel et du tonctionnemeut daa diflients dparlements du Foreign Ofti ce.Le nouveau gcuvernemeiit ei complte ; parmi les secrtaire* pari* mentaire* se trouve Miss Margaret Uouheld oomm.e au ministre du tiuvoii, c'est le premire fois qu'une leimic fait parue du gouvernement britannique. JiulJaAi.LU— Le Gnral Weygand. Haut c> miiii-.-sir* de France tu s>ne, est eu roule pour AUuam o ou peuae qu'il c ufjrera avec le loi, le lledjas llu->< in. au ktijei de Itkiluatio.i .u Mvne dans U cjuf deioiiuii Danaraoe. S il rbar. a* uiu.i est outiadmi la capitale a t >i* avoir vitila lijhsei.i. l'Ailla Le gouviraemenl M ac cepte la pruuuiuou faite par la &uisse d soumettre l'aroitrage la q.iesuou des tooee franches.Le gou vaiueiueot franais estime dan > sa note q s'il serait prfrable qi %  la quesliou tut rgle entre les d*ux gouvernements, mais L Suivie i ui* t mi pour l'arbiu'a^e, U France a a* eept celle pro^osu.oa. Les cours w li Janvier [PARIS — Dollar Jf ,885 Livre t)t,t NEW YUUKlu.llar II 81 Livra, 4.SIB L'hlellerie. AUX Elats-IJiiis: J Le Congrs triennal de l'Associat on nleriiaiional* des Htelier* vient de se teminer. Celte anne, •on orgiuisalion revenait aux Amr.c.tiui et loi pense qu'ils n'ont paa nwuqu de fane montre, cette oc•aaiooi des moyens mbgniliqu"* dont di>pok* l ludustiie htelire de* bials-L'nis. MS htelier* europen* ont quitt 1*1 nrope au dbut de novembre ; il y avait p rm> eux oO membre* d* U Chambre syndicale des Htelier* trani^ais ^conduits par M. Berner et dont le hyudie eUit M. Bohy. Ce dernier, prcdant ses collgues de quelque jours, est eutre a l'aria de puis hier. .Noua l'avoua rencontr. Il ne nous a pas cach l 'admirait m qu'il ressen* pour ce qu'il a vu : .Noir* voyage a el vraiment un oya^e d'eiu RM al noua avons pu nous rendre compte de progrs r oi me r alise* pai 'industrie bt< lier", tux ^i ii-Lu -. Oeiln du*lue te' un la pioa j r>..spree -le la grande Kpuidique puisqu'elle vitnt au quatrime rang, a^r eelle de acier, celle de tucuiiu de far et ci II.; dt .t.ituinu.Jiie. f es notre ie.:iplun, qui fat luxneure et uordiale au del de tout ce qu'on peut uiiBjiuer, Ues trains Sp. iaux uous promeuereul II avra le .NooVaau-MouUc : bu-luii, Bufl'ilo, Ili.laJei^li.e, vN aniugloo C O le i raid ni ou ge nu uuu IKS* v. i. k la Vu.ion B anebe, au cours d'ui-t aai uu p-ity ;, AUfiVK Vftv, vaoi vt>...


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06128
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, January 25, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06128

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
lfllUMEfrfi
Clrent Magloire
SOIf VEBNA
1M8 RM Anjrioaina
Malin
Quotidien
COPY^
lernerial Uaresf
pan W UNION
fm un monde o oit M mal,
o il'y .a tant de mal, o la
mal est, relon la parole veil*
qlique, le prince de ce monde,
il f; ut encore et toujours,dans
la lutte, des hommes qui sor-
tent de la foule, qui s'avancent
et prennent la place des autiee,
uand les autres tournent le
os au devoir. Fui CiiierfM
2
TELEPHONE *m
i7me ^.nee N' riio
PORT-MT.PRINCE ( HAITI^
VENDREDI 25 JANVIER 1W4
Le problme k l'organisation
h [tire esseigaexent rural
L'orpanisaiion de noire pnspi-
pncirent rural est un problme
qui est l'ordre du jour depuis
plufiei rs ures et, malgr tout
c on or a ^crit ? f rp< l te iii-
i- *,* il* i ire. Leg rf*H>lit8< i>ipi us I' '.
d des propran mes tauort par
i. Ministre luiill.and en I l ',
i m ne i fl~ ren onter plu* han',
sont si mil rrs j.- n eia rest de pn i ccup< r tous
us Mnis'n qui, ip lui, ont
en A -i iger I .l^naitement de
rin'iriifii. n | ntdiqu*.
EHe est en i 11 t d'importance
rt nr p. ut I i s- r in Mlieut* ceux
qui ont pays ou qui inquitent de l'ave-
nir r*e i-oii#- i.iii-p lllpublique.
S. Ex I- rVsnl-iii de la lippu
' b ii.ue.nj non eut "le pr. ndre i os
|p?irn rait l'attei icn. d'une manire re-
tppiisiai le, fur Je i henomne ca-
rarifrif I que particulier notre
o'gari me sojal qui se trouve
i partage en deux partie* nettement
ira'cher s: d'un ct une lite
ralRnr, capable le I ire honnpiir
n'importe quelle nation civilise
et de l'autre une masse arrire,
. plonge dans l'ignorance la plu*
complte et cor stiluanl une en-
Irava au progrs gnral du pays
*vtoui pntier. Celait mettre it>olu-
njent le doiyt su; la plaie.
Fn tflet, le lott- proloud qui
psre le peuple de l' de c.ie au
premier un tat d'isolement et
d'infriorit prjudiciable si s pro
| res ii trcs d abord.Car qui 11 ut
ni r lis >dvices que lui n t rirait
un peu d'instruction pour la mise
en valeur de ses terres ? M*is, l'-
lite a son tour est comme paraiy-
f par l'absence de l'appui indis-
pensante de tous les citoyens tlle.
s'agite dans lvite, eu meitant
des ides qui ne peuvent pas tre
con prises de la m junte oi en
prconisant des rformes qui ne
rencontrent que l'in Iilerenc6 a-
nrale. parce que leur ralisation
vn.Irait heurt :r de9 routines s-
culaires.
il luit chercher ' !a cause Jl
* tcus uo> malheurs.
Il \ a Innc un irtrAl de pre-
mier or Ire ce nue celte situation
anormalee m.ditij dans le plus
I l'dlai pos-ib *, si nous vou-
Ions garder e \n qui est la
v tlle de nous SCO pper totale*
IllcUt-
pour eeli il lieul 11. RreJu l
I. m'en, l u la Il i i s io li
linlemenl arrivent < <*ntp 'ndn
01 o uafln lu 'niitU','ntii+t Mqtlt
pu roin* Lu eu < 'lli i' II \jt paT"
San doit pouvoir cumpr-ndre u 'e
frod; ui ti.Mi du P vident de la
l-i l'bliriue u u en nip iiti vis
du M giMial IJnn mimai- Il faut
qu'il us son j urnal hque ma-
lin et qu'il puisse, l'o- casioii.d-
poser dan* l'urne un bulletin de
vote Mir ifQin I il PfiUlieH* n ei t l>- i oui du lai.UiiJal
de s. n rhuix
parVr n d;srarai'r qu' cette
con'liiion p\ c*eal pir lVpseigui-
mpiit rural suDou' qu'on y r. i-
VlTl.
Nous nous p;opoon de mon-
Irerpar quels moyen* i> atiq rs
u /ru emlen un tel n ul ai peut
ptr- 'bit nu I ns un d I i r lati"
y -n mi court.
N liai .iv.>ns afiip'l 'mu t r> es
rie- qiuitTi cent* coles, ru aies ?t
une, va une d'c b-aruti'ilea prs-
I ytralei dis*mi >re diins nos
riH>np4tfnes. Voyons un peu ce
qu'on y lait.
I.'s entants arrivent dans es
tablira in'.ts n" ** hait pis un
mot 'le? franais et les imllrpsqui
l*>s ooiv. U sont obligs dVm-
ploycr U crole pot commun:
quer ave", eux. On coti n-'nce
par l> ur dermn 'er un sylUbiir* ;
puis le> livre trouv, on s'ingnie
i leur appren re. es lettres de l'al-
phabet Lorsqu'ils peuvent, apr^s
plusieurs mois, tr* les unes des antres on les
fait prler Alors force de r^p-
1er les inmes exerdes*! ils finis-
sant car assembler des lettres et,
qu^'qu fois par s voir li' e. au
boni de d ux ou trois ans- Mus
i'/.s hiPiii h fruntu, sws y rien
comprendre.
Fui-*, on hur apprend crire
et ils parviennent apra un cer-
tain temps copier un texte qu!-
cooqiia d.o-irvu pour eux de
toute ignificition et n'exprimant
aucune id .
A m inomei t donn, on leur
duline tino (trunmaire (ratiuss
( bela ) et coinur i's ont -l'upris
a coup er.ime andiin tique ( I-ux
! i-;, hlas! )t sans parier des ina-
itii Is i histoire, de fBB0fr*phie,
u'iiiMruc'ion civique et ni r^le,
pup'ipie ces maucicl sont d n4
h -s in ou-animes, et, en avant la
rcitation.
Ils p"8S"ront ainsi le* annes M
dea ai nes r il t des I. c ns
auxquels ils ne couiprenneiit et
in* ci rnprendront j iQiaia rien.mal-
gr toute leur lionne volo l.
,\'fpv pis triste*-1 lcxinc rimi?
Donc, avec li s projram ns ac-
tuelltinenl eB VigUrlir (I les m -
liions suranns Ju ppro'iul
eoreigi ai.t de 'o-,u e alla, h
nos io es rurahs on %e h >rue a
aaipren Ire aux entants a i.ii.k tr
a touiK DBS mots sans i roe
rtiprr 'le savon s'ils US CoM-
PiiEN.VK.VT.
T ni I mon le adm- l'ra av. c
i u i.ii. c'en Ij lu i \.ii i util ,
i I, le m plia gi ve, ne la \,<
! un ci i li.i r. 11 an l'u 1g i i < i r
111 .i hj! < iiiii.t sont c^p nkts
eu tint \>il.
UtmuM* HRAIJX.
( A SUiVHK ).
4 Vfndre
foil civil ptr t nui* Borno.at 1 *i
ludlt Lois et scie, pir linnifiT.
Kt n MSte Mr flaifir* raaffieia
fi 4* *M*Ui.
Far cable
Nouvelles Etraogrs
Dtails des funrailles
Lnine
de
MOSCOU Le coros de F nine a
< !' ) kv on il uccomba. Le cer
c ^ii a i>oilA jmr six cunarai' s
du r.on 8l des co nrH;i<> i laai e i|Vi \:ro i huit kilnnir* 4
trsv^p les rue-i inr.l^e- pur le.- toii
pes uov'. li ai#* piepi'i U ira son Im
pyn licnls o era PXi oe le corpe
eu tMaaitaol 'esfun i 'les. Ls c.r
t^e it^lila 't"" 'e lilfncj le u u-
c nDple. 20 oO mp*nbre* ,m parla
m ut et .lu pnili cumnaunisle et .le
ouvipM aueiiil t'eut a la gue le
Irtt'i am'ni'ii le r.rp* .lu Jei'unt.
(Juan i le cercu. il fut dea& n Im -"r
le quai Inus Ire ai*i*foi|la >na !
froid "t la neig) se d^couvrireni. Zi
tiovie'l nrniik;, Halia Kuaenetl
et m "-me Kuchari i |ui e*l m*ln1j
chargrent la Jpouil e de l> ur m ti-
tre et 'a t'oue put apercevoir "0U te
luer eouvercU le verre 'e viae chef de la llussie. U e prolonge 1'ar
tillerif tire oar s x ili -aux n'aies
atteodiit pour le transport t;i ooj^j
mii< les porteurs en Je sidrant a.i
trerae.it ; de temps auire sur le
long du parcourt les porteur* i 11
gus 6'aieDt rem,> a c- par Je', huin
ui m du cortA^e. Uarn-e le cerru al
vu iui ni la femme et les ueurs et
fries de Lnioe. Le nota* du chef
bolchvisle sera enterr sur la pi. a
rouge cot des murs d* Ki emliu.
La situation mexicaine
WASIIIXGO.V La vanta an
gouvernement me ai ain par ? s ci
toyena amricains d' aa raient ijuii''4 a n unie* da commit
de la m irin.i d i ! ).i sar.tit co i
idiree l'aj.- l'opiri'tfl l-s I > 11
li uinaires d* l'atm n.lr.lion coin
me tant une fiolaUoa de l'eap il si
non de la lettre .tes obligations << m
traits des Klats Uuis Hi.ixieurs in
cidenls dins m aitu.ilion men. Hiue
font eprer qu'un arr<>njeineat m
tarvien \n.
Le consil Wool 'la Vera Cru/ a
informe le D^oarlemeut d Klat que
le blocus de Tampico a et*4 suppri
m. Las aulorii. rvolutionnaires
de Vera Cru* ont donn dsordres
pour que toule* les inines et osbla
des Citent enlevs dans les ports
de Frootara, Puerto Mexico et Sara
Cruz.
lieux ronveulion* de rc'nma'iont
awc le gouvernement Obn'gon sur
h he-e deniji'elles len Klats Lois ac
ceplalent d'aco 1er la ieronnannn
re iliji'omUi.p e orl l ralitiPes par
lixnal d ((?lui*. Si le ifiiiivruem' ut de Ua
? liin^'- o "' in'orm* i^ue lu suppie
lloa " lilocus il<* t'iu^iir, ai p-r
ntanai te, le- n^me ria k1 ares mu
liralne nr ni imm ha* meut lap
ptls du toblaaja de et porl.
Mesures prepre* venii en
aido i la situation ai|ricole
d:uis i nord>uueal
WAaHI.ICTO.MUaJSS un me sa
pp cpeial "il ''in.ie-, le pr- -1
dent (.' lidg* in.i que () 'inf! VH.T .. Hi.le n Ih lu t
lion egricole dm le pord'oitsi*
C*s meiures cumpniM i : actsoli
ris ion de Ut Un u. It-.u.r >tn
ri. pi h > ha. ( dmi> le |OMS tt*
i u- sen> us- u.tiii aas< laa, a>i> n
pour permettre aux producteurs <(
bl4 d'intensifler leurs cultures, ree
tauralioo o elle sera uliie du capital
compromis, institution* bancaires
dans les rgion- les plus atteintes
par les cipitaui privs d'une socit
tin neire suftsarnmant important*
po. r venir en aide, projet de rorga
.i -iii n de l'exleotion i i temps pan
dint lequel la V7ar Kinaoae Cor
n r tii m. pourra laira les avanas
de fonds.
Nebance u obable d'une
dynastie
ArilENKS La saaaeaaoa da la
djaaaUa rgaaalaa t' propo
l'asasasMaa uiiional^ q ii 'est ajea
ne Avenlreli. M V niielis a d
c are au- le ps ip'e ^ra- xViit cess
de croire la ncessit ds la dynes
lie.
H jiivel eseatnda hqust-
lion des rjiarations
t'A ll> La* Uaui o nit* d'ex
p iise trsnsporteroot la semtiue
pr-jchiioe i Berlij.L-* ejiait No l
a .-t. non.- cet aprs J nidi qu'il ra
rinu-a Berlin le Ji Uuvi-.r. Le
c -m.l .No 1 dclare aujourd'hui vou
hir diaeutar *t>o pUo dlinitil'ave*
1 Doelaur Sch^chl, directeur d* la
Raiobabaok. Karl Ueigmann, expert
liiMiicier allemand, a .omparu de-
vant le comit .No 2 pendant uqo
heure ; il paila de l'vasiou des ca
pilaux et rponuit aux nombreuse*
3ueeliona pos-* par le* msmbu*
u comit il thil accompagn par
le L) et ur eyer. chef de la dbga
t.un u. in.mdo des leparaiiou i. >
io i. rmatioiia et >"W 'l'on d<- .'<*
p- i. alleiu nid itircul discute* par
le cj mie aprs son dfait, et I di u
x.eiu* runion fut ulireiiieiil cou
sacre a un riuiivel xiuen ne ia
que-lion en tenant tomple. les d
ciaraiious de. MM Majaf et Scluaht
qui comparurent hier devant le tO
mit. Les meiLtres du comit No I
commueront aujnurJ liui l'tude d. s
divrsaspects du projet d'etibu>se
ment d'uni b-mqua or allemaudavec
la C 0| eiuliyu de l'eiiuiiger.
Une solution du n'ijime
dry i entre rin(|leterre
et I Ai n tique
\VAfellLN(iT'J.\ U n. uveau Irai
t avec l'Angleterre au sujet des
boissons alc.-olique* a t sign au
Dpartement il ht il par le secrtaire
llo^tiet- et vt. OtdJes. L'accoru pr
voit iVxlennou du droit amricain
la viaite au del de* iroi* mille et
permet eux navire anglais d .me
i.ei Itu's nouions de lord ioa
les poi'B amt-ilcaus >uu- sc-Jie .
nouvelles dl/erss
K..M) E9V M*.dont', quia
ro t .me u ce ses fondions corn ue 1er
i'iii'ii., fait iv,, r lae.ilemenl au
iaya tl ph (olie^ne qu'il avait
l'ioteolloa ded.-iiiir Huptuplean
g'a's un min stre d'illaire el qu'il
exi^Tml poncliiel meut -le le pat
de tes Baroeita de * rendre au Ira
a 1 lo s le iDur, I a'eal prent- eu
Cor erg n 'rfee r deux tiurep.>ur
vt,ir i. Gaaasa oi tic ttricCrow*
qu >n lah-tnc- du secrlaiie drs
t. a. e ei aag ra le ibeldu d
parler in', lu..10 un avait dj
sb iiioni le* rn. s d gouvrins
rjpet a\ wsn vit lui. fu ttrta r-
tait pas encore revenu de ton djeu
ner.
Un avait peine remarqu le ter
ministre et sou apparition imprvue
cau.-a un jiuud iinoi.bir Eric l'.row*
arrive in- t heures 30 ; M. Mac
donutd I attendait dan* l'anticbam
bre, Su trie s'eut conlcndu en excu
tea cause de son retard aprs quoi
le Premier ministre s'est entretenu
longuement avec lui au sujet du per
souoel et du tonctionnemeut daa dif-
lients dparlements du Foreign Ofti
ce.Le nouveau gcuvernemeiit ei
complte ; parmi les secrtaire* pari*
mentaire* se trouve Miss Margaret
Uouheld oomm.e au ministre du
tiuvoii, c'est le premire fois qu'une
leimic fait parue du gouvernement
britannique.
Ji- ulJaAi.LU Le Gnral Wey-
gand. Haut c> miiii-.-sir* de France
tu s>ne, est eu roule pour AUuam
o ou peuae qu'il c ufjrera avec le
loi, le lledjas llu->< in. au ktijei de
Itkiluatio.i .u Mvne dans U cjuf
deioiiuii Danaraoe. S il rbar. a*
uiu.i est outiadmi la capitale at>i*
avoir vitila lijhsei.i.
l'Ailla Le gouviraemenl m ac
cepte la pruuuiuou faite par la
&uisse d soumettre l'aroitrage la
q.iesuou des tooee franches.Le gou
vaiueiueot franais estime dan > sa
note q s'il serait prfrable qi la
quesliou tut rgle entre les d*ux
gouvernements, mais L Suivie i ui*
t mi pour l'arbiu'a^e, U France a a*
eept celle pro^osu.oa.
Les cours
w
li Janvier
[PARIS Dollar Jf ,885
Livre t)t,t *
NEW YUUK- lu.llar II 81
Livra, 4.SIB
L'hlellerie.
AUX
Elats-IJiiis:
J
Le Congrs triennal de l'Associa-
t on nleriiaiional* des Htelier*
vient de se teminer. Celte anne,
on orgiuisalion revenait aux Am-
r.c.tiui et loi pense qu'ils n'ont paa
nwuqu de fane montre, cette oc-
aaiooi des moyens mbgniliqu"*
dont di>pok* l ludustiie htelire de*
bials-L'nis.
MS htelier* europen* ont quitt
1*1 nrope au dbut de novembre ; il
y avait p rm> eux oO membre* d* U
Chambre syndicale des Htelier*
trani^ais ^conduits par M. Berner et
dont le hyudie eUit M. Bohy. Ce
dernier, prcdant ses collgues de
quelque jours, est eutre a l'aria de
puis hier. .Noua l'avoua rencontr.
Il ne nous a pas cach l'admirait m
qu'il ressen* pour ce qu'il a vu :
- .Noir* voyage a el vraiment
un oya^e d'eiu RM al noua avons pu
nous rendre compte de progrs
r oi me r alise* pai 'industrie b-
t< lier", tux ^i ii-Lu -. Oeil- n du*-
lue te' un la pioa j r>..spree -le
la grande Kpuidique puisqu'elle
vitnt au quatrime rang, a^r eelle
de acier, celle de tucuiiu de far
et ci II.; dt .t.ituinu.Jiie.
f es notre ie.:iplun, qui fat
luxneure et uordiale au del de tout
ce qu'on peut uiiBjiuer, Ues trains
Sp. iaux uous promeuereul II avra
le .NooVaau-MouUc : bu-luii, Bufl'i-
lo, Ili.laJei^li.e, vN aniugloo C O le
i raid ni ou ge nu uuu iks*
v. i. k la Vu.ion B anebe, au cours
d'ui-t aai uu p-ity ;, AUfiVK Vftv,
vaoi vt>...


mm
L MATLN
m
Le imricains ont industrialis
leur* htel u point qu'il en oui
fii'. de vritable! usines, davaota^;
Songe/, ijue le
Penaylvania Hlel de New-York pir
.crople. contient 2,200 chambra*
Eurvues chacune d'une sulle de
ains et dont des delectivo* nr \s
Ml Veillent Irf cou oirs ; MBgi / 'lue,
d r. cet htel, 12.00) repas par.
j ur soi i prp m's ; songe? qi't le
lui! de cet bote) fil liois fo' yrard
comme relui le la gare Suini-Lazare
-t contient une foule aussi dense
qnerelle de st? l'as Perdus !... Nous
ci'nnaistc/ les ascenseurs exprs*
les grand In-lels amiicaiii', m os il
Ft (,;il !e de se faire une ide de
1 r dite rt dn In r. et1 n h qui sont
li-i vis de rhnuue voya*
tint i \ w msent \'i.
t i lauloj i i| li i esl n iloaiati
q ment tiansmis au secr-Ma>re du
; roua r trouveras, i an.
i. i batnbn 18 ), \o \ liaed dont un
lorleur diligent >| are. Dans
votre chambre, en plus du tlphone
automatique, .le la aile de bain, du
,1 ., (I. l'aau .lu., rie froide, von ti'ouveie/" un robi lei
pcial por IVau potable glacf>
Loiseon levoiile des Am latine,
TM le* cocktail et une orte
d'armoire spr. iule a f*od mo'dle,
qui vous rend, dit mmuiea apra
que vous le- y nrtl dposs, vos
riiHiissui-s cires et vos v cm. nts
repaaee
* Ces h'tl* sorI de usine1, de
villes tous i-jg lii. i; effal, I tirs
tons-sol > lionne >i l'usine le lri
i .1. qui produit lu I. u i r
b'anchisstiie, leur imprimerie ( poi r
ld n i n et 1" journal qu< lid n
iitcia l'I 6t. i ), la pi nroiacie, lu
| li t \f | h l i v. Hi ? n i BHil
de i. i ve; ni' o M lri uveref
I 11 c qui . i d ei, F.l*a voua
i ' '.' Avi/.in m* n bel
open d'urgi me ? .Ve vous
i qii li t.- : j'ui vu oprer, en
plaine i il, un de mes VnUins d'une
efp n.lu t aign, ( io autr- c'ient
te tii ei.livei ie^ amygdale, et cela,
Varits
Ce Soir
!
US E l
la fom s'ennuie
Entrs : 0 centimes.
i
RlkftaV
La dernVre reposent .lion de
Coeur de i an .....> aura lieu ce
soir Pat Isiaoa. I : 8 Ni .'onne en
l'honneur de dut ceux
qui n'on' pns e" '* r
aux i mien "ir i P ii
liana pas t r quelque* I: -us de sai
ns dialrartioi .
Entre gnrale : Un11 gourde.
c QiCenUce #/*
17. W W. ?
Il s'agit de l'organisation appele
Tribcnu
t,
FflM
l
.
di.u une alle d'opration parlait -
n en* arr nage .dans l'htel mme !..
lien enlii do, un dentiste r) votre"
dispr i inii ; quant au coiffeur la
maBUCUie it la dactylo, vous les
r\t/ votre disposition une minute
aprs quo vous m avat taillada
Ecaade.
'lout cela esl admirable, il faut
bien la ilir.', it dnote un esprit
d'organisation que nous avons enco-
re a ep| icrdre,i.our bien dei choaai
CaUajndusirialiaaiion comporte na-
turellement des inconvnient', sur-
tout en ce qui concerne la cuisine :
vou penne] bien qu'on ne fabrique
paa 12,000 crmes rcnveise, ou
18.000 eiveta dl livre, de la m Ame
faon qu'on en prpare une dousainn
chez noua, M.-tin il n'eu reste pas
moin vrai que les htels amricains
sol des modules et que mes coll-
gue- et moi sommes heureux d'avoir
u lai admirer .
u.c.
{Journi' l ~tirt) IW1TT tntuurifli ilu lAunJr. Trs
(.. i. ( e gens s.veui, n ralit, en
quoi rrgaaismiion consiste et ce
qu'< lie cherche d'etaliir.
I i t ce qu'explique un brochire
que i.ou- VaiODI de recevoir el qui
expo e les prii cipes, buts et mllio
de de II. \V. r7.
Nous leroqs qu "que* txtrait^de
cet opo nue qui oi.li nt d'iut^res-
saiil> pn'i.ls de vue.
Qit.- I iervicu i'Hyjii'ic
DOUI (janlei
La ni relh par-ei ua |U ' b >id 1 t
m i'upp*-i '' un ia le petite .iji
avait aie rvei, aDirccteui du a r
vie i llvgiaua mp . i ri ae
une uq i ai i i t .. i j.i
Poil ue T. u.
Le Uit i... -u a oe tant
vraiiii Aaivue itliygina dastio*
baivaa iu loi m, prit <: n*poeiii>ios
oacaaaa n i le > 1 fui bai q i l
l'un ne du baieauroca Ici i.<. port,
et tenu eu tal i ompte .1 wleuti ri.
QuanJoijsarapp.il ies ravdgaa
cau-c? tout rcein.ueoi e/B imue nu
heu pu ce terr blo flou, loi ue
peut aaaaar d me amer q ie tuuie>tes
ni m. .i,-u piies eu vue de pre
venir le retour de celle giaade cala-
mit.
- Le lections chez roua ort eu
li mi dans le* meilleure rond :oc
Jim ii libert lectoiale n'a t hc
eorda si largement. Les auioii *+
de loua ordraa se ont muhipli'ea
pour h taranlir.No* dix bureaux do
vole ont fon lionne dans le p'ua
grand laiioe il vec la plu gran le
rgutari'. 'r; lr ^ < ididals, Mps-
ieur An.tr Tel l'r.ioi, Michel
Pevienx, Rapha I -nin se sont
disputs la maj >iil i es sulraiies
avec nue ifa'o arrge \n mn>
acliiiriiemeiii ; m-is .ls la \ei'l#,
par les manife-Mi-ns prpulaires
d'un enlhousi,i'im'> \iiimenl t xcep
tionnel on pouva l anguier qoe la
cand'dat ndr T. Praooia allut
ronportar de baula main sur ses
comptiteurs.
Quand Vie Paul l'.isquet, au Bi-
re^u d recensement a dit que Mr
tperbes Masqass pour Carnavals
Arrivs par le dernier fea-
mer Frana': j
Loups Dominos* Fausses barbes,
Moustaches et Perruques.
CATALOGUES DE MODES
D'EQirilMS BELL.
Accourez tous chez
4. m. t:. c.
Les membres de "l'Association les
MeinUiK au Lorps k.n>ei^.iini sont
convoqus eu sance eMiaor iiinire
le iliiiuii.lie ti du couranl (i 10 us.
a m. ), u Pariaiaai
Ordre du jour : renouvellement d i
Coossii ue, i AaaocialiOD.
lteuoi.veili.meul ue Conseils d a
toiioo*.
Lu l'ietiJent : Dr btbroi:*
Andr T. Franc >is e-t l'lu du ecDir
du l'eupl . d a tendu une pense
bien juste, ^ur u i nombre d l'Jll
volants, \ndr T. Franois a rem
port 11 il v.ux cootr- 6l!l p ur Mi-
chel 'vi-ux et Wi pu ir R* >h\"A
Jasm n. O'evt un triimplr. Les col-
Iihori.rtors qu'il 'e-i choisi noua
in*pirent plin coi fiance. Ces ci-
lofen*, Gaoegeo SiclaM, Villir Lo-
cli ici. Dr Jean IL Salonoo, '.nui;
i n iine, Th^'-brun <-line, Feraani
l)lh-..i eo il teeo nmri Itble A
p i T m pinf la vue : lue in l
pandanea da raraet . lou h-ut
en u^fl mor-l- ei i >'< |lcl irll- et
laj patriotisme nr > i^ aoo th toait
un Knraatia pour eeltaooannano.
N f in I n ie >iix M r . I '
plraae * \ i**i i n -1 > i it9<
r -n r oroir | i i I u p'ua a.rv i la
eff ir t i I i i i ssurer in n ixi-
m i n !* daaf-tit a 0( le pnpulstioa
si I ,r. i ; tur le ci inorl I o-e.
inirn ni'*t'!' oeieiaa ot blgi*
i iquen,
i v ra 'a leur ^1 >ir le n rj i r
leur pisss,>e i l'lii1 pir I s u? i
vrj< iiiles.
Il e*l juste U i< il' r i'.iia f i;> i
sp'";is'e h coihile vraiment hrf te
le lo il 'oga .la noir Pr fat, 'e di--
tin^ii Dr L'idovio Etigtud et de la
Go linneri? q u oit Uau a o'>-eir -r
la plu* granl- aautnliM t. n* i s
0 i r ili mis |Mlor g i| tnl dani les rue que dans les
b ireaux de vole.
Au bm point que" Le Noivil-
lile"a dinu au G uivernena mi!
n MM y piig mns le "lre. Sa on 1 te
q tut aux laetioD f8t en effet vrai
m n loutb'^. Souha lo .a quVnfgi
da is celle voie de loyi li l d' | .i
t il s'y mai'itiei na fer nem-ut p ur
la plus grand hi*i< du >ay .
COHRESPONi)\NT
Mme Teuve Dumas Huma
Olterrafvire
JM.Horoloqlque
>'rns avons ri eu le LuUetin Ar
fii I il l'Ulsmfcloiie Nlioi.ln, .
q... du Si n ii an- t o ge n M itisl,
ne 108t. Ci I u le in contient ha
JBeiliona grerai I qui s el altllud<|
p stations, des sli lisliques degr nd
in'il, des note, observation, un
bul'elin sicuologiquc un aiticle sur
la si heret^e, n I lin d'une exciu
lion : u S i r.. la Selle el aux gouf-
fres du Boia Toi. I , aie.
Nos remplir i n sel rem. rci< menls
aux B. I'. .- h 1er. r .t 'i balte*)*
wa< h, direrlrur cl sou* d rrclovi de
i Oktcrvaloire.
Le nVpoi tn
l cm B i d> xi io o i. i i"
le pava*par la ri < de n i. Ili
saocialioDa sporiites'. Las lves la
Itcole des Sri nce- App iq l'as 'ie,,
o ra derniers
ure asscciat'op dntmmte : .^.A.
1rs rapilainet de iieu> i a> es
S ni Mare BlldU et Angiftr Mi-eloi
i. lils ne eon " gi rdh i s d. buts
'I i paahauar et Pil .
Il nous iv en que quelques tu-
diants de I cola de"" t.l.r'o vont
auaffi roDatiluer i bi aaociaii n Un
i peut OjU'aft-.uuif CM fi>UaU<
1%
loBVeill J'Mi.nal
Soua la uiraalion de aTr iur Dus
MCk, lu^.'iiHur, puiuii.u u- lu ni,
samedi kl'Imputa rie iie n.id, un
buUVi-au J un..! nSi i. pu I lit.
" L uiofui leicis
1\oj n. i I luis s.ii.ti i> da si c
au nouveau .. une. ,ui pu'i n
< i ux lui. pin m meiae.
fariaqe
Mr le Dr et Madame Auguste It.
BaoUaO, uee Lavuu, uous uni lait
pai l tl. l*Uf ...ti"'0c ,.i .i i. eu.'
lu t- !f Ulili.ni lie VU j.n,\lei. 4 la
Villa Tieviiit. l'tnuii V.lit .
T. US M te il lli| lillle..!..
Parisiana
Llm.inaha
Cm* Si>perproluctioii
itra parAUBKRT
[.iflIrHtiMfi.r
le Chcl u'uuvre de Maioel A ai i
en i i ii.ji.is .i tr. i trie par
I.IIA MAhbNK
DIMA.NCIIK: l-e.i ^m. epo-
il s i i | ;. lus
0Ma;sM'' scl;iv
Film ('(.imiim.',.. r h Sviloi
de Ciui'iii' vTM'h m c,
Kibe G. vil
liul.-i.n.- .1,11
IsOaiv. }*&>
Vente iencaa
Lu nli (in 28 J.-imier 1924
b i velu don ra d Mo .. ue i..
11. via. ie. (io l>< leur .1 la Doua a
d l'on au Prince, *eloe 1' \iiicle 1 ai
de lu loi d Douane, d va il le* por
t. s dl la Douane, il sei p ocds luu
di 2V Janvier 1914 n 10 lieuNfl du
mal u k la v. nie l'encan 1 s mar-
chmd ees MiiV'iiile :
I I il de tabac
J. '". l/i3 il caisses de chKor'e
Ry m -w ^jJ t, t Solue i laoi o U
a c .Nu l0*3 1 cu.->e u' tl lll-
lillois.
J. S. IL 21 (\/i i caisses Je. r-

Montbrun ELIE
La. uni ir Pu lit.
Fa.i
i IN
I
I,.ii
h
Anjlo das Rsius du Paaplo & do i^ear 413
aJe.iJi.v}Ui l'unii 4ujuilio
H40 da Contre .No
l.iu tj.ico Ai'oiiiiuJe
liuo ciouruo .\o 1/17
Ame tidulie Laudria
Huo Courba \o 1727
Mme Aiiloiiie rouillot
Huo du Coatre \o lw3J
^1
Kallon Sii Poiish
Coaipaay lac,
blewlork
vous voulez i>ruteuer la pau da
cliauafurea.
2Si
vu
Si vous voulez avoir un brillant luu
saut et durable.
si vous vouiez la couleur et la toa*
plesse Ge ces eliaussurea pendant lonj
temps d upi ijrei u 11, n- j 1 ; dfoaojram.
faori|ie paeisvlejieat/pir le'j damis et lea gentle*
JBBLa du tujiit itie.
lle ijroijtf la peau des chaussures contre l'humidit
et la cutleur.
Demandez la uur jue Mojjpi c'est la meilleur-,de tentes
les uiir j i:s.
Cico. JE <\SE&L
a : ni puur
UM
lailro
Sic-uni i,
Bj sa 1 de l*\ajanl |<*nd si
RI L .I TIN \ .. o
I.' r'i 1 / i-s >s > i
n >' r |i- I s/s 1 Q n r I \V
'! ; s pu 1 1 I 1 \ Por'
Pii n- venant I CipM ,h Ca-
nal Zone-, le 1er P wi*r lu '.
Ces irmitrf ii.'.r ni.iii. ni se
r -'il b h\r s prir f' ' t
Il .li vu .|h >w Vok H 's Pi ils
Ki n.v^iis, *ur 11 .1 m 1 il fdih
i Cf I lire: n.
I)a sif-ni' r partira U m n j j;j-
uiUvUiauii im VfwYb'k
U B. Tlli)Ml"(iX.
lavai IsawSra*.
(iraad IJlel de France
D3 7 9 b. du mafia : caf an i.
Vat*> petitalej tuners froids-
Chjcalat au lait.
xl'ixt. 3kt> ixu ait |n/a;.c,___
ui>i,# |irt^. j,>.i> pux rciit*.
De 5 6 lires da soir
Con*on*miK poli je macaroni, nouille
tur a mm m U avec et ans fro mge,
fins de lordeauxrougoi i yU le ji!Ij-,:ii lieu ii 4,V
Km blauc a > j ^ le ijallou au lieu de S u urle*
Li msxUur mtcneil n rerv A
loiA nu* Uiajt'j^


U3ATO

' ,'J
?

'PffRT-Ai -PRiNCSN \ \ \
/ / |HAITI l \ \ \ \ \ \
\

\ \


/ / /

w;
?v
Z
>-"*.
&S
4,

-


k\

'S
/^
'< >











'i.

'
fi--=r-
^
ii
>0-^N
'"j
"0/-
I

^1

-/_'.'>

: r;;

Ss

1
UreiMilB vpmliii|ii* lut A l'aimable |>eupl. d'Hati, aux
ml*, aux commerants, Industriels, au publlo en Qnral qjl lui
ont fait in si charmant accueil.
I .,utd. L1MPM1AUE n'est pa. f^*J*~??^
av.ls.abru,u.s dj lat**- ^-J *g*2^a&.Tdaa
une liCWeij oliMatta suprieur ...briqu<-a "J J" J K^M.
J uu-t ris.cl 1UP ^lS;i^^iS!S; cigarettes
Non. tvon. commenc la fabrication de ""M"**"^*!*
p.cyonele. en.r9ee et la larbeur ^^^^ ^ v ^ leur
Uir a ucn b.a oaiUtti.lta^tbncje.abcnUacievou la vie
sourire un peu.
sons d
rtumir
N.a.rratnti>M tous nos ma'llaurs souhait. \.ebaaunjatfcjj
le notre mieux pour raallaii uotre protfrum.no qui peui
niOts: frogta par toute! pour woa.
511 H
L'AI


g


-
w
MiMS'J RATION:
$ Mosquera
.
rtf?
isMJ


M
-1
OT
9t<*
>/*
l'Hf.SIDENT
'a
, i


n

w
*Wi
J-^
'-,--
V '

-.
s^


's*
>** V
-
.1
tfl
V


*\5T
#W

-

v M/
: J7R
- V
'
!
Dii*:clioi Il Itltjn 4i HBjaiio de lEut
7 r'
Ta

* r
iSL
-. "


'- ** .- xr-rts:
US MAxl^
Un Jour Viendra
i
/fT>


.
V BOUQUETS'
Ut ;' VM4'. 1" *"' /
Frwtu **" Tct-Trel,
t
EXTRAITS:
|H Ho*. Mma* Y yclsmi. Jimm. I.iui
Mufti. Un. HMtop. Chypre.
()CNIIRI& CRtATlONSi
t- rir. .t.,- c
#'>*&$>,
*.*
Parfum. Ie?
V; >l; troublant
captivant j
pntrant
ARYS
fnuraitMar ,
* I* Maiton R.ytl. 4%>paf*
tl de M. la Rti.it a. .v.r(
3, Rue de la Pals
PARIS
.

L'Epicerie Nationale
J. BORDAY
En face des Cave de Bordeaux,
Tient le recevoir par le dernier steamer t&orgasi !
articles suivants de toute fracheur el de premier choix.
Baitin vert, pommes, poires, Fromage pte grasse,
Froni|'' suisse, lYmoaga fiuq .elort, Saucissons, orta
delld,Raisin* secs,'tulles d*ute,ljeiee par j>ots,elc,ete.
RESTAUHANT
Aux Caves de Bordeaux
Rveri
Serpe Taillant Consignataire poar Bniti
itescn * ***
*-*
la Guinaui e
F r&eommanve tar des va mi
tu n* i0 choix) d<> boiou* rcoul > futi
*. / m*tB n bsian?i-i*.
Dewt vide* le clbre A'KAOO au V
ititi onstitue les fo ces tt unnuxt1
I1*- 14* \ 09
***'
Pau? Sals
i < AT
F.e ivremuit tswswksh
affairai i Etranger.
: r ., r> v itots \ Wasulafl
ton, \e\v-A 05 k, Berlin,
Turin, L ndres. Paris.
17 fhl*Pf**9 Q-it cv4'im-f nr.rt
*
barman e W. BlJC'il
'rpare! os iiq > ui^e tea /< m
de Lucao, Util ii *>*, m 't* ". ** w.
Maison mue/
Avnuo Ducostc
Tour les conditions s'adres-
sa Mr Vincent reidy,
tue des Fronts Forts.
f Wfnntw w --nw ...... .
-- --1
u\o.
Le Maximum Poar Votre Argent
Chaque dtail de rvla la supriorit
de ta valeur in i prix. Considres
ce* caractre; !o.c.
Ressorts Triplex (1 it i.ne lettflMUr
cartement de 3m". klo tout scier avec
peinture-mail <'. ' ; intarrirt le plus
rsistant dans 1 > ( pris u-- i
moteur puissant c. ifailUble,
10 km. et davu I
11 ne faut pa^ s't ; pro-r"tn:r.i >'
voitures Ovi pronoutCl T.
mobile msxii .x."
Torpdo r.t.wir Coupi Concaiu Intrieure


v .
ttnge P1h
f CONDUISC2 t'N-^-fr.'.Af.'D ET VOYE2 LA ntrFf.REVfEI
Nous avons l'honneur d'aviser
noir aimable clientle qu'elle
trouvera tous les malins,
partir de six heures :
?*! l'iMi'", ehnooltte sandwiches, paies,briochd,
ijn-i -k la crme, cboui i la crme, ele.
Les soirs:
Potages assortis, crme
et sorbets^
Ftm vh'erii* torti i heureux cSappren*
d*e qwi oii> av.m* tabli l* prix
de* dj'ttnsrs comw. fu;t:
Plat du Jjur 8wta 2 Si
Tab!e d'hte n 4-00 .
Rou* prions de noter aux client* qui
voudront b.en en faire la d^minde, I
quenoun nommes leur di*position
pour Us d'j uners domicile,
el qu%ds trouveront cornai" par
h* pat se la mme ac ueil une cuisine dt clioir,
. o :-ao P. ii.ee, le 23 Jaavie. 1924
sieur E. Dereix
Remercie sun aimable
clientle de lamarq lede
sympathie qu'elle i i a
accord Jusqu' ee juur
el l'avise quelle trou-
vera eu Mm VI qisiu
*als, liriuches, ijieaui
el luui ce duiii i tte aura
besom.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM