<%BANNER%>







PAGE 1

iJiiiATO Bhnanieont l 'rait* par tig tes lgn-sde llgrifh' comme fai *nt jariie iotpTante de la France. Lne < irculaira d.i gonw m ment anncn *nl le changement dit qo*il s' dd . la reprise du travail pas les op.; i leurs alltmai.l &r e nouvel!-i ^islaice passive } ISSELDORF— Un certwn nom i. %  ('• mtoea OOl t oblig-s de l •l'im leur production a caue d'rne rdrction un les m< jei i d i trans poitqu'' les frany ialtiibimt a une espce de nouvelle ls-tance • • v de la pnrl de* %  1< mal la. Il* prti ndenl qu auioiill d—• 'ha loi de 1er allemands ne li-rent pas le de docu ment* qui leur <. I II i : .e des ren se'gnerr.eiits applicab M ia pr sen te situation, car la plupart d'enue eux datent dune epoq e 00 le ina k avait une alc ur beaucoup plis KT', D di> Les ludi s belges,suin, phi ail il, d'une g amie ulilil pour :esexpeits criamnt.le indiquer s'ils seraiei t diposis utiliser dis monopui'i SiUnenos comme base de leur pi n de ii'oiganisitiiiii. Un ne cousin'r qui la oediualii n de M. Ptit car hier la i lu D I .e IM ivm l lnqnlle I France deu andepiil aux evftrls de umpni.die dans leurs cal uls les garanties de ronlile all'n eii m a dans la Iti h' M il de na < ta n ii tu di ire une | oit qie dans U dili bialioi s Dne proclamation du (jutiMiiu n;et l autonome PARIS—Les e*rcri sort fern • ment rsolut* timlei toutes e questions comme u.e affaire il •< ra n cessaireiiienl lenu couple d< s res aources dla Ruhr m is p>ol ablrment compltement en d-hors de toute question de contrle; les assistantsdlicomil ont continu a lidiei le ducuments sur le* rOatOOffM de l'Allemagne en partiriili.r les monopoles du tabac et de l'iilcool il* ont galement discuta la quesli >n de l'industrie lectrique et d>s min s qui na ont pas i nlininent des monopoles de l'Ut. Le Gouvernement autonome pu lie une pu c'umntioii des hii's qu il po\ isuit. le but principalaal de t-cq vegaider conomiquement le pnlali* nat le* consquence de la politique rai tioiinniie militariste et imper alitte de Berlin et de Muni h Ml u'at tendre la rvision du trail de Versaili s et ach-'-vcii.ent du gOi.vern %  ir.ei.t autuiiou i. La proclamation ajout., qu'ils sont el leninni! mai. qu'il Tel lent se grou per n tal l| aie Les t ni| lovs i • s services civils alli manda du l'ai, li nul Ba\; rois ont preH in mn oi na la crniri ;--i n Rlitnane durs lequel llsdimsods la reci ni.'is>ance d<(ltoil M lilnlionrtls de tou les fonction n i ii. la proleol on de la libert.de la proprit il d lrielle et la i vocation immdiat, d d en ts spsislislrnoidi.i n; i l 1rs air. s talions t 'ren du* Kaiaeralailleni : i i sentants du Cle'^ s'exprimrent i vio lesoeot qu ie> vUiteura dur ni loler venir pour dire que les runi n e dev, it-rit pas dgnrer en ; I tau s coi. Ire les autorits do l'oecupali >n. Lebommes d affaires qui furent galement enter.du* se proni ncrent i T^RIS 1— M. Rarthoa., assist d'aulies membres de la commis-ion. Inaugura lu i n u anw la ne •! i t vi r re du en il d'exp rt No 2 rBarga .t.' -.• Ivr-r d* in*eliga lient en *ue d i alua I capitaux altelhan I • ved > l de '*s faire ren lier .:. n leur n'y* d'origine Le prsident '. ..m.le sera M. Macke ra, dtailaro'iiain I t D< S h h', prsid nt duReicfast g. ar rivera l'an* d'mam lie. PAHia— 'apre 'P ?ervi e de res'ilutirn \\ ie-Laden,bien q le le* allemands aient vol >n K < • •> pea dsnt la gin mdes objets d'art va ls a 5 milliard* de frHnc, il n'a n -titi que 9 millions* relie de c aralion a l aonmi*•• la sous c u.œibi'.a de la chambre de dpu u dirige de taira une enqute MI les VOU)-faits ppndant la guerre l'hii les rgion Irerea. LIB ex peilsdsent que l'on poorrail ren Ir i •'. possession <'•* nombreux ob d'art il le gouvernement pxer ci I ses droit! d'aprs IVrord de % %  a il le tmii d e Versailles. LU Ni HLS -AU repi se des d l-als sur le discoui* il u rne, M. Tt omHs.srrrelaire des • m| lov des ri trams de fer, a dcime quoi les paiol'S dt travaillistes ne devaient pat lre inlei* nies comme que le plige de Anglfteire au rivi'Hi 'e (lus bas. M. l'hamler lain a jet un i ti eux liLracx cui se pro'rsent de soutenir le parti du liHVbil. QL'fTO— M. Corzalez Crrdova a t lu irsidt ni de lu (rpublique de ri'qualeur. BrRU.NI e rrrrbje o'firiel dft et on eu ra m AlUo-agne aat ce 3 niilliirs. VARPOVIF— Une honle rrn e* p'isip a tr Imiive r*srs la sIle r M. l'ilsn'ski allait faire icecmt rrnro H il *if| tire fr les re telle. I IltfHF |\inOL\NnF.NM. Oli ve et Fiih'lonl ei lei.du les tept* reniants de touha les classis qui Ions sont en favi ur de l'autonomie. A la sui'e de ces il leivi ws les deux ir vrsiigatprra psrl i it ; on croit que V. CI -e rentrera u Munich dans ou '.< jours. Mr A. J. Ma l^i nouvelle onnonc/e >a ae* mairie ilerniore est ma'lie reiise" ni' ni corfinnr : Mr A. .1 Mail mus, rpcevour gnral des Moua* ne,qui rempli-Mail jriltm nt par intrim IHS KKIC'ionl •!Coii*J ,J ill'T financier a doin a 'lmi*sion. ces riaux foar.iioil avant t confies Ur Williatn B. l'amm I. Ce perwit manquer* notre devoir, si nous n'accorilion** un mot rit SAinp.Uluc ce p nli homme aux matii"e affables et hi nples qui, pendkol plusdes'.'Dt an sut faire viloir, dioi tous i-^grou OH que Irrfvarsa sa remarqut) P oer sonnalit, Jes qualjli i In'^h'ea D ries iin laol et le disJinction.ronC'lOQnaira imp-c a'te, Monsieur Maumut, tout en faiaint rei pe te" la loi. appoctait iJan^ l'ac com litMmcnt i'en devoir, une coin loisia el tina eorrection qui impoaaenl la reapt i DJUS ses rvlulions ave.*, le* publieanai qu'avtc tous ceu qu'avait conquit u tauii d^ faire, il montrait la m'ui-i lionne humeur souri nie et celte illicalosse rj r e*prit par o se Jeviuet.t les tempera uenls .l' lite. Nous renouvelons Mi Maumus l'assurance de noire affectu use esli ne et sommes heureux de nous dire qu'il compte sVtab ir (Jfii-iiivernenl parmi nous. Enseignement Pj*t Scolaire Ecols "lirabbo Drici" Cours prparatsiras aux Iv.amvu La direclloi dans le bu' >i • doo i f satigficlion aux 00 ntir u-e* de u ia de d'al.-nisin pi lui ont -t a.in> •'•.; tant | c la Province q i %  1 1 la Ca^itae. avi^ les Inlnranil qu'i leur i'ilenlion, il ser-i ouvert i#r* e comin a ement de FVvn r un i oi V'au cour* -la prpnti n aux Exi men suivants: OartiSeal diode, printir-s, brevet simple et brevet suprieur, ctrtideal d'tules sec n I tires 1er cyc 1 , le p .••eut avil teu ,nL li.:u .1 av# .i-si a-nt i peuvent donc s'ios rie. ls lundi u i %  eti du lt i-*b i***Q"tt ( sis Ituelle Jardines, .No i. M^ti-i 7 \ 11 h are-) Soir 1 "i •• PortaaPriaaa, 19 Jinvier 1)2 Cenlenaiie Hiionni^iie Dimanche 7 Jarnier rom ai Ile 1 rand Oient d'Haili se pipan K ter pomptuemeut le cenlcuain de l'Ind. pendinde msoonDique. .Nous doniien.n b ; eoll Ut gnn des lignes de ces cimoni. s q i se roui ns un,n >aioes d apis les pr paralilk qui se fout. Le Cxiseil de I Duivcrsil Le t^oni ii de l'Univ. rsil appe' rendre d. rre's services u Dpare in ni de II .-Irucliou Publique re d^n e pludepuis quelque tem[S signe >'e vie. Pounjuo: ne pas le reconstituer en faisant appel d'autres ir.emb es pour iciiip „. 1 r les alisoiils oues demis.ionnaires. Nonoumellons laquelico qui de droit avec promesse d'y tveoir. M e Flacioe David Liinzeiiler d'biat Noir ii. 1 l'ibc.de i'iiMd, tii.Li n lliu tu toLii.tl Larmtli. 1 de b. E. le I iisidti.l liuo. vint Ut.le uni. nli. iitil.ri d'Etal < n r. n 11 itu.ti.i du t on pe Ktbeil David. A Dehnas Oel'a sr n onie religieuse ce ma* lin a ia 11.opine un UCIUJJ-, a l'occ ion de la Iclede NotlvlJnUi* d'AU^fdce. A la lllI^^e de nx biurcti 11 uiu.e la (.iai.1 a.ifM' de sept b uras et datait, l'egli n'a*...*.;. MUipb, laul les pelen.s SlCOUrbl de tou cb |>arui, veaaiant tn^mnii 1 ou.t.le 111.| Lut 1 • l'wti rci ;S n Je U >a r ae giace. Le I.I nliaiu q> on u.is Us Hdt-lea a |)ra la pe* llla n o .ee Utpuik quain btlllia uu H...I111 j< s.j.'..u dit do li I b. un s poi.i te 1.11 if a ... chapelle, 1 t 1 oiiiLit u t . ^ • .i 1 .ti leu . 1,011 facile qi.Vu vende -uu un e loi* n.is. A.i Mit r ie l'glise, unj j.oe diaeieta *> m imi iliuuaiuei n vira* gti 11 r< 1 1 i-i frapjr uttv.n 1 t t 1 a i\ u t qi.'i 1 • ie la i' aai ta n • n-1 tu l il 0 1o t ti > i; %  n Qi un u. c iuiu,ue a 110 u de ci o an. ( onrert Il y a eu concert hier soir au Kio que du Champ-da-alan. Milfie m iiilij J'iJ, b7.t, lav ur i. Louis Aua GU1LL\U.VIE. av. Les Magque Les masques ont pris leurs bats hitr et oui paru plus animes que le pieu.iti jni r dt tktic.e qui Oui ci miiuiic diiu-n.be dt ri er. Si "le Landei. nt l ibr'S dans queiijii quartiers, par contre des giO'[es qui fauaitm plaisir Voir I nr leur beaux dcguiteu.ei is, ont pion.en le huit de leir>fi>lols t ar les | r r.iiiu es tr en s de la vole et ont fsye la vue uts petit t des grands. JSoixuance Les poux Dominique liyppo'ila nou fout iart de U naismiite ue kui 11 : I u.\. N COU j UU.ltli. Af e lit-nfib-e Monsi. nr Marc Honlin t loin les Bien h"-s oe sa lamilta oui l huiiiui r d'o.viit r tel in isetron Di is^rci s de MODSU 1 ; MM • KUBL .'UUii.N cdi u .N I I tint o J le 11 Jan\i r m.e un ne de Requit ni qui seta clian1 I s on n lt ntiun i< Vi n mli kO J 1 vier ~i lu i.rp du n ; I : I E| li' t) Ni rCtui 'I MVU, Foit-n -riintr, le 21 ht v. 1. /'<'<•(' Vente PtP Convention Spciale' • Bi tarie d'uasobUgilba hyo^ho-ir-, rapfi irta pr Ae LoiisH • iry IL)2 nh et son confrre nture a. Portai l'r.n-e, le 10 Fvrie191%  t d'im co ma m lement tf nvur j m fructien. il enfonc-l. pir le minUln eul. conoorlee s''eo I, ans ex* c pliin ni r • rv, sur la mis p i\ de Mil e sis eeril soixante lixgoir desqiil Llio >1 .1 brui'-h oosaign. Port su P '-ire le il Ja ivler I9.4 L io MALKd.tASCUE, av. -le, S'itusiunA, donne par ce* prsente* avi- au pub'ic en gnral -t m con nerce en particu ier •n'a oi p iir de cette publication js ne ii-* 0 us rpspwsih 1 - ''es a t'S q 1 lonqiies di M'dame J li nie eluit la n re dt fit •MenB '. ubei.f et rai d icl' de M rue IsnerJ Raymond a qui u'A-neu VOYllf t.0 WcUyiwBW. >/>< '• lulebr%* re tant d* Kinniton tt dts ? 'i* du Sud, tfl attendu J ud m iti :, "24 du c i r a tt. Il parti-a ia m ae jour ) our VEuvope via l*s ports d t \vrd % Port au Prince, ia 21 Janvier 1924 iioberls,.)utlou&c o k i.c. Aqutt Gnraux



PAGE 1

L'VftTO i ,.. ni m> 1 < lfJxzfl&JL Panamas Paiiamas leho %  & Fiiikj lue .Notre confrre nous prie d'uunon cer qu cause d'un accident de preaee, l'ediliuu du jour u.uoilia eu eta.d. Cer le Pirt-auf rinciei Le Cercle \nl*u Pnucieu '' a l'AeinblGnrale ti'Uier. a reuouveje 'on Comit qui ni aiasi tororoae : A bel !f. L<*jer, Prsident; Franck R. Obsoet, iKrloii*; Jtilea Pblppt, TfMQIItfa Km'le Riuzier, L^on Mno, Mo Alcxi*, Prinj Sjourn -.Conseiller. LouW \\>), Fermn I D-toais, Hobeit Staik : Conseil de Disciplina. ATT Ut € (juL-paazcgers Le Steamer ucterai W.C. ini f m de i i j-iJt PaiiMBiM, et-l mue et IDhlili, \H.hl 1 llr >t .\oik a*>c 1rs pui tyi tL hsnla : Jjl libilaii, (u lui H. II. l-ullii, 17 b. v G. Jtlih Bell, Ici avauer, W. \i. In uti< !.. ii. trolUtu, heal I H II, f. o I M k, .Viiie Li i t il. I m i. y ,.|, Wiimi, W >.. I i el Lui I. F. K fcvao*, l. s. .V. C; F. D. >c Uiilkv. F. J. >ai p i, 1..1 ut. Jhtk Ieailv L >i , G.d II.; Mua Fras ci .Vui*o\, t. J. lcdihtti ; | uis •>> tac g ii u liai i pour Liulcbel. SDULAfiEMtfrr APRES£ J LA PPIERElivDOSE Ce sont les plus comnodes et les plus byginiqu pour les climats tropicaux, saus oublier leur tjjiuea. Motre prix tst conomique Achetez-en, n 4 hsites pas, Ch j eaux pour hoTmT Do"are l*tB Or •• ii . 5 i ro .. H i> e B aioiii. pour lainet 4 i 1,W) Or .... 0 2,sti KtM-vunt une nprsrnn5 le rjo|l, faisant 'u rhw un idal ? Prof tirez-vous dp BOS chapeaux spciaux dont la finesse vous atiire.i l'a-lmiration de tous les; amants du Iteau. Hou s avons aoaai tout un assortiment de ml ans pour plapeaux, dernire mode, un prix dfiant toute com j tenc<\ Venez cons-ater* JLN&BO HURTftDO 1730 Hue Courbe Voici 5 produits nu; -serrent en valeur la bcaure de la femme-. POUDRE SIMON SAVON SIMON pma** n m i.it M et inimitable GURISON DES COULEURS DORSALES ET RENALES. Tout la mond* oompraid tittmti l %  MLnilattt qu'un rcmtJe aui m putiri Jusqu aux rein n* uurai; *| | ulagtue-1 aui rapide et a • .(u'un liai tetsede qui j IT.V: I (rtee t ce (ail important que I i M ont f it leur l'put.n lut m* devient dur.* coule* oui avai la preuve i.id) piin curati-e rra<9 de tonte le* lubuai .. et vou lemimle* 'fection* de* rem et l< 1 • l bianiot pre* I aipulion de %  S* I] • I tvanu|aux pour vou* d* Ur* ia\um dont nou dtOD* la IBUM lattaeilai e | S*x:on, 83. ta Ju naad I< %  ng.jiarra. Vrli — "Da^uia plu. d : •Oji.'rai. Ja daiUsar a la de-1 I faine datai* t d*iil*re:'iai derain*. Mai i rai.ntjnt terrible* U toi ainenient, tant 1* mot i %  c i nt d atroce* douUur* • Bvi. <:datnt I* do* et m* • lan^e La r.uit. Itrtqet i hi.c4.ail IMctasMnt la mm* (MM y cu vl* n'.ait plus q-> i; %  %  aaay da nombreui.'l '< la et prit toute ror-.e. •vais un e" re**entn t t*k\c le* I .luk D* W Ut, K %  I •**** ^ '%  "• dU la [ira' i a deee, ce en tjonun-aer 1 u**|*. Je Hit ion* • 'ont tait 1* plu* grar.d Uai jn,tv graduellemai.t t, dapnit, (* ne tltt m i IM cu* d* met ancienne* douteui." M C*W Uairw da* r •!'.''. iiamii^ata, proc J-JI-IO i. [R£fA£ ICREME SIMON SIM 'JXra*, A A ^-.tl.Ht "•* J SIMON toouW J <5o StVCCS PILULES Si'priclit Ver l*e en lfO bm p ii rwropfiftirfe i > s prcCullk cLIiiiiqu?, pliain'at'euliqu* •* *i ar iclt s vcuaivLles daut une platixaci*. fc*ices, l'oixre, taimeUej,t.ircLe,Aiiis toile, iNettl atc, eu-, SUCRE RAFlXE. Spcialit I .\ arque prive, I. y sol dsinfeotAnt, Pai^m merle, Articles pour bablera, Itay Ruin, Chocolat en po ire, llinle de ioit* de Morue, fcj&lllaiuQ CoUI Cran, Emtrails pour taire essences et eau le toilette. Eau de.yniniue, l'oudre contre lea inseeles, Solution pour conat>f> ver les u'ts frais, Lait de Mugutaie, l'oiuliv Miprieiirej pour lu lo.lelto U's enfants, essence de Heure, Kau da I loritiii, m Miel pour la table, Moutarde, Huile d'Ollre pour lu lable, llrossea dfiils. l'cppcriuint. bulle pour chasser les moustiques et autres insectes,Itegulot: huile contre constipations etdoublesdes intestine chroniques lh, Cire pour leparquet s,Comestibles, Klixirs. Epies, Sirops (livers, leintures diverses, \ ina, etc, ele, etc. Demande/ le catalogus de> spcialits. Confiant vos commandes a Ll ilN S: FINE* lue ; TOUS erez absolument satisfaits. Toutes les bonnes pharmacies du pays s'approvisionnent h,•/ LLIIN &1I.NU Inc. i.eon /i Ihband Agent exclusif pour llaitl **a* CHICAGO. ILLfl JRanlcguc, Oluifc/ De cutaa, 1 fuite De mais, ttett et iituu tfork, 3ioeu!ltatit 5atn6otii k oBacaa; $,\M\XC* *31ta5eau, ^e^tc^ pic^.OreittW SOJOA^US ea Batte. Coratt) lecf, JBoaAt IWef ^attei> mcab, etc. etc. etc. iirv ctv uatr tV fyrip Courant., Lion K. Thhsud % gent exolusif peur Hati Fullon Shœ Polish Company Inc. Si TOUS voulez protctjer la peau de vos chaussures. A i vous vuulez avoir un brillant luisant et durable. i vous vouiez la couleur et la HMI 1% % flV'lP ^^ SSa^ plesse le ces ebaussures pendant lony JC W bmpsempluveE la rarque Iono(|ram. fabrique ppcialement paur Ist^damei et les Qenllciiien du ii i j li t lile. Elle prolije la peau ,des chfcussurp contre lliuiuiilit et la ciiaieur. Demandez ia n arque ffioograo c\s' la meilleurde toutes 4il marques. Oto. JhASsFMf ifrot pour Htft. F 0. PIERCE Company J2 WEST BROADWAY A'fi IV UJHH FONDEE E\ 1847. SUPRIORIT BAS PRIX Fabrique de : Prflti r, Verni', • crs de louie* sorlei. Malt If. on II Thbautl • ueit p>ur !ati aoua LBS asm BT LA VESSIB la plu* jraij ra-n'.di d rania po'if UlRHUM.\TIS\|E>, DOULEURS DOASALES, et teu dMordrei Att % RE1N3 ET DI U V^SIL Le* P;iulv* D* Wm ont c vente BW j tbtrniaci** du monda entier. La m I tootieat t loi t p!na que U petit -. ao*ldie t ou pc-ur-r le* ptlttle* oou.i'De WUi'• ltMW-HU "a r-. e "• S u p 1 — % %  - %  Aibtruai Kvald. Port aa-l'i —Pharmacie W. BIICH / (pu: ex vos liqx+.ui avec Us Essm c s pour Lqai ars ; Ant*elies 9 i*rme du liaeao, Cli+rireuse, i uruo, Gin. — %  ncourt des Csars



PAGE 1

Lit XW G LOBOLliquide combat l'anmie Sc.t nouvelle forma liquide 7 CloMs. agrtfh:o a boira. ut i.-ri.cu!.^rement rocommano y. Int.-grilerr.ertt rtorb* et Mtm.i sans trouble ga'iique si constipation, le Globeoi liquide procure une incomparable eeriwlion de bien-tre, parallle l'amlioration rapide de la nutrition et de l'apptit et la disparition de troubles nerveux associs indiisolul/lemenl la chlorose. Qoctcir KLMCM*. Mdecin Jt v.r*^a*i iwi>i*J(Mt Grand fel de France Angle de* ftwlBonnefoi di Qvtti •Vient ?iv ituOoir Pt de foie gras truHe r-CWet do livre sndimHeltes aux lentilles.-endouilles au saindoux.— Jambon • brutes.anchois l'huile.-Sardines-llarquereaux. — Thon.fassonlet.— Petits pois lin eitra. Boudin, etc. Tins ronge, la gallon G. ; 4,5o fin blanc,le ualloni o,M l'Htil dbite par harriqu**et galion di Vins da Bcrdeavœ et de Champagne Coisini escvllonto ~ Chambras contertablas.*fagoifique vue sur ia mar. ireMli'c %  '" taWe. r^i>r>*t r' % %  lt. AJliHM t r": %  • "-. '< %  •.!• %  ;•" • | If*. • htUIM KM PM.I • lulpjf*-.! Q'J* > I 1 3 *!'tmirTuO'.i • il pomt 6t I inalii. 'i .101 rempli l '• tilt (Itll&nt do Pjfi.**.. • *>' ln.ncl. 4 MMtai M Plniofli.i NOCTYL 532 yMJMW— %  il lB 'P IJW J E U! ' Iar ; |S Taillant Consifj.iataire poar lalti D J-R.THB&UD La Maison SILVEKU Chii urj'.-.> Dentiste r*t faeuHfa He leeelreal ds ; H* York lia Boate Angl %  •!* Hua* R*stnqi t et 4 i Msgnsiu da l'Etat. •PMSollaliOBS ri* T heUrel Se 1 inn'in a G hvre dri sntr. A la Conscience sTrnest CarallivS Fabricant de c/iauMara en /ua genres Matriaux supueur Soie — promptitude — Clrt •ram'Rue pris la l'est N* kl \jt maison porte la connais sance du public que — dans la but da faciliter et d'encourager dea nombreux client! — aile ac atonie — partir du 1er Juillet 10'JS uni prune de une paire de chaussures au choix tout dteataur de vingt tickets. Ki consquence • en est prl le rclamer un ru pour chaque ali. il aucomptanl. A a Conscience rtTle est H dense de la maison. La Petite HaUon 37 Rue du centra Anaouce sa uienveillaut •faciale qu'elle vient de recevoir pai itdciia. i Franais de irai lgantei chauuura pmar Jamth^ grand choix de ultcri pour enUnis. ctiau.viric\ p.". .i fr.i la Bful*0Hi*t >-* " rui** mu r 1 •• tt ll*n*s.im ar.un .1 > %  • %  .o*"m ••• • J ir Trul .'u.il IW ll Wl a. •. *.-., %  • *M •Princo v-' %  a Pharmacie F. Sjoura Uoaaa av si cUmlls *t aut mdw •. et au piYis qa'll a tinnSjnra s m Lib raolrro d'Uiogi sa ua i^ooraio* | sMigis appli t '* -> J t D.r auoa d i Dr Hicot *c B SjttiftA LA kabo^ateir ' oire-t Usa Ion |o ir Je 7 hra da inaSa I S awedj HAT pour toutes Us reaberch• ai anilyae prvaedS8 e'anooaea ci joiite, esui pour le v\'^ai uiauu et laconssa le Urft fttsrlL rw, ST^KJI Mfja que le rewrii d i ebajie eamnaa. faitSS S e'a-r Q^ws pjir le. rejsflg H SaoS> 4ail7Sid'urioa*t ^ucaisinque Sl/ir.iiou de Waseareasi BseeiiJi de rnojuir, ftiawatu da ttij et du pue sKiatf) * n nres Mcti(e sewtesn rie eraehat ^tbamino rasrfaejf Cerrcisets Ur^r, 3*cteilre lajlsasaa * Sbimhtm d ft W0fm 6% er. Bicyclettes Bicyclelles? La meilleuree neachin* qu'on it jamsis vues ia. ysnt la fats en fini on ll, fs l*|4ree, lfanles, soli les t ton marco*. Llla •ont minie te to'i Ira arossaotrel : po np\ fiels et auires, des FMSO MiCfiau^ ; l granU Maroai q-n a jajm IH pt'i* nno"*fn's du -noils euac /s asu OkHM r-a/eVe* m te un* t'l.\T. Vous le noue* ^n vsn e aioeique les pneus etctuiuDres s aar Misaelm che MtG HAS tylRDStiU, la ilu bouue-Fou t^aekjie^.leltes SVlCL'fS s>ul les meil.s'.ir.js-.— Fabriques pir| araaia SJOIM .VCinutlcturire tf'aVTM *t Gyeie d l-sVinae Fleura ). •rt i l, Ko val Caf EQ lace de h Eanrj?ie nationale Propritaire i Asmaoius IXNOCRNT Le nouvel laliliaivm sut sa reeoniuiaude par un servier ireproehable, de eonsuinmitious de premier choix, sa •iluation privibi|ie. Le soir, musique attrayauto dirige par dea protaw silBBels da (pand mrita. Usailatiea parfaite. — priflaodoV >W



PAGE 1

/Cl.'sV Dmnrrocm PROPIUBTAJBK lM*RfXtil>£ Clment May loi r? •Otf VERNA 1IM Rua Am*ric*t OTMCKO, *20 Œ?f TLUES %  PAN ANQuotidien Ce q9 la juififc "c-ilut ce •ont les rves de conquUt et d'impri lisme, le mp is lec volonts nationales, les changes arbitraires de provinces entre Etats, comme si les peuples n'taient que des meubles eu des pions dans uu jeu. R. foiycar lhKPMIWE No MM Vme siNEE N 5115 POR^AU-PRfNŒ ( HATD ) UJNDJ 21 JANVIER MB* i propos d'un article de M. B. larsbali c taiinrali soi in C Voir .No. du 21 Dicsmbre IttS ). 111 J'ai bieu examin celte triste et dangereuse question a'iintnigiation de noirs amricains d.ins mon pays. Je ta vois bi n dillerente de toutes les autres du ma* re. Elle semble tre commonde. Ella est dans 'a tonne enseigne par tous les conomistes d'hui, pour tous les hommes p.Inique et de gouvernement, quand il s afrit des Colonies. A i que iiiutveile, ontiee ajoute au domain.?, I Anglais le h*n(,ais, le l>elge, le llohaii lais. I AU. UMlid, le hUMli — (Oiume brisai' m ffc.siagi.ul, U Musulmar, tt Humain, l: lue.,le r.ai tlupiiicis, ei:Volent hurs colotiS |e. u:ist r la terre. uppr.u 1rs StS nouvt; ux sujets ItS Icistt les Vf et coutuims de la iiieliupole. J•' souhaite,— cl Sfc*C mol tous Kl 11 iens, -pour le propre rei oui de nos eoiiligioiiaires anricains,— qu'il n'eine poiuiaans Jeuis pensi es intime I absorption de la pi tite tu i e allai r si cl. clive tt, la lois, si lourue de nsponsalil.ws Uivusts. -Nous souhaitons donc que AJoiisn ui i). Moirhall ignore ce que la lie, ubhque a'U.m a subi dj (testa compatriote ua couleur iiiUllilblliS. M lhcintue blatte, de ilU kl i, n'a pas agi sur le ptupie huilitu dirtcUmem contre nous, n'a f ias contrari d une iaon visu le a marche progressive de cette petite rpublique aniiieeune, l'homme noir amricain a jou la rle 1^ plu lunetteTous its Lupice, les plans, le donnes, tout et la pour nous dlier. A notre vue tt a notre entendement, nous a von, pr Confiance de race, accep' que ces gens dployrent tous les etkjrls ptSFihlrS; peiil a petit, ll->iti di vint ce qu'tl'e et aujourd nui. Hati eniire est tmoin di .(S efforts. Mai* pourquoi une immigration plu l quune direction SCMD lili pie utilitair LU Au.ncaiii', nous le croyons h i m. mnt, puunaiet.t BOUS aider tic veloj | c r noire pa t, s'ils le voo'aie!, >'iU nous h > ht r cliMiriil comme un alli iiaiurt t : il y a certaine cuosos appeiieuant au Itirt ir. que les Hatien* seul doive ni savoir et conn. lire SUSt i c'tst le milieuSi la civilisation n'est ni l'ducation m 1 instruction, m le coir naissiiiccs hviesejues, mais une transmission de acquisitions laite par les gnrations passes au piobt des geniaiions prsentes et lu. u res.de mme la terre d' liait; demande a tre connue. Il i.ous laul de la SlienCS ; c'est tout. Mous soiuuii s prts la recevoir de ceux qui veulent nous la donner. Et les deux trois cent mille hatiens qui sont eu pays trangers cheichant le travail qu'ils ne trouvent plus ici ? (Jue veut-on taire avec eux Ils doivent partir! Que Monsieur 11 Marshall nous qui, par des mesure* bien comprises organisrent si bien la circulation que les invits Savc U plus grauds facilit, purent avoir, eu lalsstai le Lgation, leurs voiture* leur dit* positioo. Le Bar-flestaurant de Dereix passe en d'autres mains La public haitied surtout a t dsagrablement surpris d'apprendre que le sympathique et charmant Emile Dereix qui se lit naturaliser citoyen hatien aprs s'tre attir l'estime publique, avait vendu sou tablissement ue la Ureod Hue dont il avait lait le rende*-vou de ses nombieux ami et compatriotes 4 cause de l'accueil court-. qui tait rserv chacui.. .Nous ne voulons ajouter aucune cr.tuee nui bruits q il circulent A propoi des tendances Je ia nouvelle direction des Caves de llorueaux, mais u est de nolie devo.i Ue mettre nos congnres en gaide CODtre toute mauvaise surpuse en atleuJaut que ce* brute soient dmentis, comme nous le soubaiiou*. >oU ue savons en q..e.les mains se tiouve actuellement cet tablissement uunt Dfais avait lait lu renomme, nus*i sommes nous l'aise pour remplir ce que nous croyons tre noire 101e auprs ilo tout u important groupe d amis et de lecteur.'. Pa r Cable VON es Extraordinaires, excepte M. |,. j,^, i (i j q UI , | | lture aciuelle Frdnque Douglass, le Grand, reprsente le parti te Mr le Sens ont t la chcvuie ouvrire de cette terriblj et machiavlique politique des Luis Luis. iiae, conduits par Washington, nos frres de couleur ont t le lments le plus aciils utilise 1 pour noue reine, pour notre hu. Mr le Lapuauie Vouug p ul r pond;a loiile le qucs.ioua; k teur Mac (^oiinick dans ce pauvre pays, terre o nall l'galr, o l'arbitraire ei le despotisme ds touie suites diseuteiil svse la libert, le droit, la justice et la r ison. ( d SMtsve )• LAYLNUR^av. A la Lgation AniroDS Brillente reeptteo sam-di la Lfution Ain ncoiue ou le Haut commissaire et .Mue i. H. Kussad avaient inv t Ue nombr^u^es per.oonaiits bailiennes et eirangrer. continuant 1 heureuse coutume tablie depuis oueique temps. Mr le frende, t le la Kpublique et \t-pa Uori.o airivfreul a lO iieuies td.u.i-. nses parl Haui castf i:ii-ir qui oili.l I h' '• Mme Uon '. y W* I q. e e b f 1 1 fcl.l ..c(om,ag""t ^ u1 husseu. La Muiq. uu Puiais'iil m.. •• m •*• Jiuitoue tt U tte, en ce moment, eut tout son -l-ii. ou^ le alerts *jblo"it>aoies d'uu teuiiraga Ui p* o li liquem-Bl SI qui arouuu*lt ViOJ v: ideul Ue la Hep .bique, le Cttei du l'r locole, !• n .u.cu JSa* gi-lrat Communal, le Prtai prouSo.itf (le l'or, au l'r,n;e, ie Uel* US benne des dillieuts Lpartemenu miiiiaUnale, tes Me i.bres ds la Uomiuissioa d s Hocluaju. n-, le Chef d-1 Occupai.oe, e el uue amab.luc part.itaa. jt sarvys d rlra suit istttr par i> Vd>t M"i% rtiiw'w t M/ t\t4usul Nous lisons dans Les Annales Capoiscs : Les 2 bals de l'Onion-Club Aprs la grandiose in t.halion, au milieu de p.us do cinquante assistante n grande i^nue, de Mr Kred ne Berna nu, aucien Uoyeo du corps Cousu aire du Havre (1 rance), com me Prsident de uotre Cuiou Club, d* Vessieur* Augi.te de Catalogue fiN, secrtaire et Joseph Uiptiste, trsorier, devaient avo.r nell le saine di a janvier el 1" dimauciie tt dans les salons de notre g aud Cercle mou deui, deux bals remsrquablas, le pre miai, pour les graudes personnes et la second pour les entants. Notre socit et nos mioches en gardent encore la mei'eur souvenir. L'clat de cas ftes a t rehauss par la prsence de Mr A. da Malteis, Chaig d'allairta d lla.ie et sa U el nuiamimnt par c^-tle Je Mesdames Kaymond Laioclie el Augustin U.anciuli. Le dernire, aecompague d'une enfant-prodige, ra gentille MSOT, Nina ue Malieis, SKecu.a dee .la uo nouvelles de lox-trot et de tango aux applaudissement* Irnet.quee de .a saie. Nouvelles Etrangres A vin A partir ds ce jour on trouvera l'iuipi iiuene Hu 6 . Iierau ie llluei du 1er dfrg'o 'y uou.iquu' .— Ldiuou du te .tenstre, • i rMi J. B. Datuier_ Vendreut dernrer les M' mbres du Conseil Teebuique de llnslrucliou l'uni. que d.rg* j al l'inslileleur de m< r t< qu si J. UHUIC] ans lins d ludirr .'a Loition a lairam doonaot r. r la rue > outa ai. L eti.1 puia .• l \iul BCI e ei et. Uilu.i. qu. UeLaieUI la l< 4,'idc j nti>i| aie du C4.Uu.ei.'w ut 1 bcote. L'en auin eotc uo vieil. tt baaes U.atqbcnt lu vue ou local et on tel uuai.m-e a louer .s bleu iou->t> d'une paienie mesure. .-OU OuU>.luU que lemuevkfvf Vltve*Hlavvifcd*ft, La Question du Palatinat d<' nuuuau en tliseussiun PARIS— M. Tnrd et lord Kil manorck n-onl pa russi se met ire d'accord au su|et des ordoonao cea dicte par les sparatistes dune le Palatinsl oavarois el oui renvoy la qnesliou devaul laurs gouverne meuis respectifs ; la question est par consquent de nouveau en dis cussico entre Paris et Loudres. La situation au lexique WASHINGTON Le problme mexuatu paiticuiiremaut eu ce qui conclue te tsutaiive ou U ocu de l'auigica p.n tes rebeiles, •* occupa l alu.UivU du uobl..el. u* Miisoll biadcue tait connatre qu ou na aatleudait a aueuua unuco.t r -tl tant de la s.luatiou. ou uuuouee qu'a t'ai rive Uu croiseur htcnmoud a Vers e>rui piooauiwmeut ce uati mu pieuaieu u bord 'ijt m. iuo.es uu ioc nation* PAitlS— M Poiicur s surpris la cbiuijre q uu 1 mo'ilant h ta tr.bu De u a dema %  ie .1 lep n Ire au n s curs lu 11 1.1..1 r ,aus irqjel le cliel du pir.. laicn expo** I ailil 1 de du parti d-m* ia qiMUon de la k.im ..e prssi lent du c J iteit d^o a 11 j. 1 in.i.l.eu n at jusq/aubout s-u pjui da ue air le rpara Loti-, aidons q .e depus \'itJ il presuaiea ta saute dagir alatiual, M. Poiu ci: dit : Nous refusons d'ioterve un da quelle que manire que ca soit, nous tenon 4 assurer au peu pla vivant sous l'occupt.on franai se son droit de disposer de lui-m me. Le gouvernement franais a ie u bdO demandes da bourgmestres pour un Clat autonome. M. Potncei eel certain que U g aial Clive charge de i enqute trou ve.a partout que l'altitude dea auto rites franc lises a t impartiale. Le prsident exprime sa salialeetion q.e la prsence des dlgus arari caius uaus les comits d experts djil le gjuveruameut Lanais a pris 1 iuitia ive 11 dit qu il u tait pas oppos t 1 emprunt allemand, mais dciare qu une grosse portion devait tre co isa..rae aux paiements des r paraUion, te reste aux besoins in mdtala da l'Allemagne. Au sujet des dettes, M. Poincar dc ara que ni A. eoolidge ni M. UugtlSSi m la g mvemeineul u ont encore rclam ,1e paiement mai que la question reste ouverte el p* se lourdement ur la crdit de le France. Itien ne nous spare le nos amii amricains el anglais sauf l'ap plicaltou du trait de Veraeillea i gne ensemble, rclamatiou que nous voulnous que le gouvernement au gtats liuerat, conservateur ou travail liste reconnaisse est l'application du traita. Il serait scacdaieux que 1 \ ieruagiie. cause de tout mal, ml secojiue et que la France qui l'a ejdura lu. abandonne. Lorare du jour approuvant raltilude du gou verOesieot Uanisa LHJidiqua trange r • .:. 11 paiiicuuer dans l'occupa tiou e .a itulua t vute pa. 415 v u oue loi La portion Uu parti I1.11.a1 k.j. .al.aU: s est rallie a cet Visita du jour. M. t'ciiucare et S, Luelevne oui msisle pie ae la com ms>.ju lsa Unaoeea pour l ac este tiou miinedi .e de tuejuies a Uuau Siarte projete. La Uutir et la Rlninanie au point de vue tlyrepluque PAltla 19— A partir da demain les lernloires occupes ds la hubr et de la hbuvnie seruQt icmts au rang eies puv trangers pour leurs rele ti os uve ie ryteme de tlgiapbe du gouverLeineul Iraoaia el dee le lus cnlie t' .11 el bsseu,cinsseldorf, >.uvcuea el utre points unes cea UrrtlOtree seront uses d'aprs lt oeeo.ua tulti nationaux existant tune la rrauce el l'Allemagne avec tliviSMM au protata dea recettes aa ire iss ligne iraucnises et elieovaa des. Uepuia l'ovcupetioo da ia rtuur •sa situa sXa-v <*,., ^ i\v^r \ 14


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06124
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 21, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06124

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
/Cl.'sV
Dmnrrocm propiubtajbk
lM*RfXtil>
Clment May loi r?
Otf VERNA
1IM Rua Am*ric*t
OTMCKO, *20 ?f TLUES

PAN An-
Quotidien
Ce q9 la juififc "c-ilut ce
ont les rves de conquUt et
d'impri lisme, le mp is lec
volonts nationales, les chan-
ges arbitraires de provinces
entre Etats, comme si les peu-
ples n'taient que des meubles
eu des pions dans uu jeu.
R. foiycar
lhKPMIWE No MM
Vme siNEE N 5115
POR^AU-PRfN ( HATD )
UJNDJ 21 JANVIER MB*
i propos d'un article de M. B. larsbali
c
taiinrali soi
in
C Voir .No. du 21 Dicsmbre IttS ).
111
J'ai bieu examin celte triste et
dangereuse question a'iintnigia-
tion de noirs amricains d.ins
mon pays. Je ta vois bi n dille-
rente de toutes les autres du ma*
re. Elle semble tre commonde.
Ella est dans 'a tonne enseigne
par tous les conomistes d'hui,
pour tous les hommes p.Inique
et de gouvernement, quand il s a-
frit des Colonies. A i que iiiut-
veile, ontiee ajoute au domain.?,
I Anglais le h*n(,ais, le l>elge, le
llohaii lais. I AU. UMlid, le hUMli
(Oiume brisai' m ffc.siagi.ul, U
Musulmar, tt Humain, l: lue.,le
r.ai tlupiiicis, ei:Volent hurs co-
lotiS |e. u:ist r la terre. uppr.u 1rs
StS nouvt; ux sujets ItS Icistt les
Vf et coutuims de la iiieliupole.
J' souhaite, cl Sfc*C mol tous
Kl 11 iens, -- pour le propre re-
i oui de nos eoiiligioiiaires an-
ricains, qu'il n'eine poiuiaans
Jeuis pensi es intime I absorption
de la pi tite tu i e allai r si cl.clive
tt, la lois, si lourue de nsponsa-
lil.ws Uivusts. -Nous souhaitons
donc que AJoiisn ui i). Moirhall
ignore ce que la lie, ubhque
a'U.m a subi dj (testa compa-
triote ua couleur iiiUllilblliS. M
lhcintue blatte, de ilU kl i,
n'a pas agi sur le ptupie huilitu
dirtcUmem contre nous, n'a
fias contrari d une iaon visu le
a marche progressive de cette pe-
tite rpublique aniiieeune,
l'homme noir amricain a jou la
rle 1^ plu lunette- Tous its Lu-
pice, les plans, le donnes, tout
et la pour nous dlier.
A notre vue tt a notre en-
tendement, nous a von, pr
Confiance de race, accep' que
ces gens dployrent tous les et-
kjrls ptSFihlrS; peiil a petit, ll->iti
di vint ce qu'tl'e et aujourd nui.
Hati eniire est tmoin di .(S
efforts.
Mai* pourquoi une immigra-
tion plu l quune direction SCMD
lili pie utilitair .
lu Au.ncaiii', nous le cro-
yons h i m. m- nt, puunaiet.t BOUS
aider tic veloj | c r noire pa t,
s'ils le voo'aie!, >'iU nous h > ht r
cliMiriil comme un alli iiaiurt t : il
y a certaine cuosos appeiieuant
au Itirt ir. que les Hatien* seul
doive ni savoir et conn. lire SUSt i
c'tst le milieu-
Si la civilisation n'est ni l'du-
cation m 1 instruction, m le coir-
naissiiiccs hviesejues, mais une
transmission de acquisitions lai-
te par les gnrations passes au
piobt des geniaiions prsentes
et lu.ures.de mme la terre d'liait;
demande a tre connue.
Il i.ous laul de la SlienCS ; c'est
tout. Mous soiuuii s prts la re-
cevoir de ceux qui veulent nous
la donner.
Et les deux trois cent mille
hatiens qui sont eu pays tran-
gers cheichant le travail qu'ils ne
trouvent plus ici ? (Jue veut-on
taire avec eux Ils doivent partir!
Que Monsieur 11 Marshall nous
qui, par des mesure* bien comprises
organisrent si bien la circulation
que les invits Savc U plus grauds
facilit, purent avoir, eu lalsstai le
Lgation, leurs voiture* leur dit*
positioo.
Le Bar-flestaurant de Dereix
passe en d'autres mains
La public haitied surtout a t
dsagrablement surpris d'apprendre
que le sympathique et charmant
Emile Dereix qui se lit naturaliser
citoyen hatien aprs s'tre attir
l'estime publique, avait vendu sou
tablissement ue la Ureod Hue dont
il avait lait le rende*-vou de ses
nombieux ami et compatriotes 4
cause de l'accueil court-. qui tait
rserv chacui..
.Nous ne voulons ajouter aucune
cr.tuee nui bruits q il circulent A
propoi des tendances Je ia nouvelle
direction des Caves de llorueaux,
mais u est de nolie devo.i Ue mettre
nos congnres en gaide CODtre tou-
te mauvaise surpuse en atleuJaut
que ce* brute soient dmentis, com-
me nous le soubaiiou*. >oU ue sa-
vons en q..e.les mains se tiouve
actuellement cet tablissement uunt
Dfais avait lait lu renomme, nus*i
sommes nous l'aise pour remplir
ce que nous croyons tre noire 101e
auprs ilo tout u important groupe
d amis et de lecteur.'.
Pa r Cable
von es Extraordinaires, excepte M. |,. j,^, i(ij qUI, , | |lture aciuelle
Frdnque Douglass, le Grand, reprsente le parti te Mr le Sens
ont t la chcvuie ouvrire de
cette terriblj et machiavlique po-
litique des Luis Luis. iiae,
conduits par Washington, nos
frres de couleur ont t le l-
ments le plus aciils utilise1 pour
noue reine, pour notre hu.
Mr le Lapuauie Vouug p ul r
pond;a loiile le qucs.ioua; k
teur Mac (^oiinick dans ce pauvre
pays, terre o nall l'galr, o
l'arbitraire ei le despotisme ds
touie suites diseuteiil svse la li-
bert, le droit, la justice et la r i-
son.
( d SMtsve )
LAYLNUR^av.
A la Lgation
AniroDS
Brillente reeptteo sam-di la
Lfution Ain ncoiue ou le Haut
commissaire et .Mue i. H. Kussad
avaient inv t Ue nombr^u^es per-
.oonaiits bailiennes et eirangrer.
continuant 1 heureuse coutume ta-
blie depuis oueique temps.
Mr le frende, t le la Kpublique
et \t-pa Uori.o airivfreul a lO iieuies
td.u.i-. nses parl Haui castf
i:ii-ir qui oili.l I h' ' Mme
Uon '. y W* I q. e e b f 11 fcl.l
..c(om,ag""t ^ u-1 husseu. La Mu-
iq. uu Puiais'iil m.. m *
Jiuitoue tt U tte, en ce moment,
eut tout son -l-ii. ou^ le alerts
*jblo"it>aoies d'uu teuiiraga Ui p*
o li liquem-Bl SI qui arouuu*lt ViOJ
v l\jir a tiui ttlereat dans las
mtgmli|ie salon? da la i galioo
Am.-neue. 4 invits de IslIUC
luu p.tnui 1 squji.-. u n-1a.-r4.1a1t
AI 4. les Saurelane i'clal, tes t.ou-
sei.lers d IbUt, les ^mbie d 1 Corps
Uiplnui.. jui et Consul me, de re*
pieseuuuis du Corps judiciaire, le
r ou veau oiiel Uu l4MBei a.culier
du i'r>: ideul Ue la Hep .bique, le
Cttei du l'r locole, ! n .u.cu JSa*
gi-lrat Communal, le Prtai prou-
So.itf (le l'or, au l'r,n;e, ie Uel*
US benne des dillieuts Lparte-
menu miiiiaUnale, tes Me i.bres ds
la Uomiuissioa d s Hocluaju. n-, le
Chef d-- 1 Occupai.oe, Ctv-ucrai des li ics de oAlsau, do tepre eutanls
Uu oa.ieic:, u u 11-il--. .i.uisires,
le olU-ieie Utf l'cweil|Mtwa Au'ii-
cela ,1-1 iuJ.io.iu tir a u 11 ie si
buieiU). a.uuciii .1 et .
Ue rendit koaaij sa tael ta
la ewarteieis es JTet it\a itisScli
qui 1 oareul leurs iaeits avec uua
g.4>e el uue amab.luc part.itaa.
jt sarvys d rlra suit istttr par
i> Vd>t M"i% rtiiw'w t M/ t\t4usul
Nous lisons dans Les Annales
Capoiscs :
Les 2 bals de l'Onion-Club
Aprs la grandiose in t.halion, au
milieu de p.us do cinquante assis-
tante n grande i^nue, de Mr Kred
ne Berna nu, aucien Uoyeo du corps
Cousu aire du Havre (1 rance), com
me Prsident de uotre Cuiou Club,
d* Vessieur* Augi.te de Catalogue
fiN, secrtaire et Joseph Uiptiste,
trsorier, devaient avo.r nell le saine
di a janvier el 1" dimauciie tt dans
les salons de notre g aud Cercle mou
deui, deux bals remsrquablas, le pre
miai, pour les graudes personnes et
la second pour les entants.
Notre socit et nos mioches en
gardent encore la mei'eur souvenir.
L'clat de cas ftes a t rehauss
par la prsence de Mr A. da Malteis,
Chaig d'allairta d lla.ie et sa U
el nuiamimnt par c^-tle Je Mesdames
Kaymond Laioclie el Augustin U.an-
ciuli. Le dernire, aecompague
d'une enfant-prodige, ra gentille
MSOT, Nina ue Malieis, SKecu.a dee
.la uo nouvelles de lox-trot et de
tango aux applaudissement* Irne-
t.quee de .a saie.
Nouvelles Etrangres
A vin
A partir ds ce jour on trouvera
l'iuipi iiuene Hu6. . Iierau ie
llluei du 1er dfrg'o 'y uou.iquu' .
Ldiuou du te .tenstre,
i rMi J. B. Datuier_
Vendreut dernrer les M' mbres du
Conseil Teebuique de llnslrucliou
l'uni.que d.rg-* j al l'inslileleur de
m< r t< qu si j. UhuiC] ans lins d -
ludirr .'a Loition a lairam doonaot
r. r la rue > outa ai. L eti.1 puia .
l \iul bci e ei et. Uilu.i. qu. Ue-
LaieUI la l< 4,'idc j nti>i| aie du C4.U-
u.ei.'w ut 1 bcote. L'en auin eotc uo
vieil.tt baaes U.atqbcnt lu vue ou
local et on tel uuai.m-e a louer .s
bleu iou->t> d'une paienie mesure.
.-OU OuU>.luU que lemuevkfvf
Vltve*Hlavvifcd*ft,
La Question du Palatinat
d<' nuuuau en tliseussiun
PARIS M. Tnrd et lord Kil
manorck n-onl pa russi se met
ire d'accord au su|et des ordoonao
cea dicte par les sparatistes dune
le Palatinsl oavarois el oui renvoy
la qnesliou devaul laurs gouverne
meuis respectifs ; la question est
par consquent de nouveau en dis
cussico entre Paris et Loudres.
La situation au lexique
WASHINGTON Le problme
mexuatu paiticuiiremaut eu ce qui
conclue te tsutaiive ou U ocu de
l'auigica p.n tes rebeiles, * occupa
l alu.UivU du uobl..el. u* Miisoll
biadcue tait connatre qu ou na
aatleudait a aueuua unuco.t r -tl
tant de la s.luatiou. ou uuuouee
qu'a t'ai rive Uu croiseur htcnmoud
a Vers e>rui piooauiwmeut ce uati
mu pieuaieu u bord 'ijt m. iuo.es
uu ioc ment deusla ville contrle par le*
rewolio et Sous ie piuleCliou Uu cou
sul aiuencau.ue gonvetuemeul am
rica.u veut evaei loat eo..Uit avec
les isueues et c'est pourquoi d desi
re q 1 u n'y a.l aowuu uiaieuienJti
au ujai de .a tut*mou du ilioU n md
4 vid crui. La seeaesaire ila^ues a
CU..U10 avec las repiesaunuis d^a
eouiptgiies de peiro.e de lamoiuo
el u aune rgions, mu* ruu ua
trauipuo da celle luu.ou. La g a
varneai' du ie*as riu.e eux m-\i
en ... 1 euloiisaiiou de u verser la
territoire n 1 atat.
vit-.Vl.J- U iiaul lss trois d r
nieri jour, de sa taux coin jais se
Boni ierOnieS dans le quadmat ra
Pdeb.a, tell acau, fc.spe.auu, b-.n
Mai eu La priuc pa.e eu. .nue dea
(lertux tient icore l'ebuacan
mai* it coupe. Ua f ujbla, las lonu
tlOanatreS dclarent que les tlrm.a
alle.ut -les dpeudeui de M. Hugo
Minus et les ur.uos de palroie au
glaise 1 .Jiutssseul des ai mus aux
reoatle ; las aji ncains as peuveut
aouarinu' ce lu.
M. Poincar maintient son
Inul de vue sur les tc-
|> nation*
PAitlS M Poiicur s surpris la
cbiuijre q uu 1 mo'ilant h ta tr.bu
De u a dema ie .1 lep n Ire au n s
curs lu 11 1.1..1 r ,aus irqjel le
cliel du pir.. laicn expo** I ailil 1
de du parti d-m* ia qiMUon de la
k.im ..e prssi lent du c j iteit d^o a
11 j. 1 in.i.l.eunat jusq/aubout
s-u pjui da ue air le rpara
Loti-, aidons q .e depus \'itJ il
presuaiea ta saute dagir co'laoora ion avec les a.lies al S d
le u ua agir lorsqu'il lut convain
eu que l'Ang eterre ne voulait plus
ni. .lier avec la France mats suivre
uue politique indpenuante.
La r'reuce eta.i toujours prte
mareuer aveo les StttS, mais m vo 1
lait pas *u Ira.i.ee a la remorque
^<*r alloua. .Nuu aeu einent ia t-iau
ce IU il- .aliegqia el 1 liane Uect
.. ul a la coui-.iuw le l'en de
1.41; que ie plumet or.ia.n.qie <-t*.l
i..-.cep.D.-. US uW u.jua pas id
r'ra.coqii ro.Qpii l'eutenlcJaccord
vec la ue.g.que, la francs dni la
de saisif doe garantis quand l enUa
le cee d'exikteri
rW^esjl ?* .a fi^Ki^M {fSSiei
se s t touts franaise, de patieue*,
de bonne volont et du dsir de re
ter d'accord avec les allis. Les cri
tiques de M. Herriot devraient a'e
dresser a Is politique anglaise d'
pies guerre plutt qu' la France.
Ainsi que M. Jaspai l'a dclar au
snat mercredi, la France et le Ltel
gique ne se retireront pas de la
Ruhr avant la conclusion d'un r
glcment tinaucier tiual et salislai
aenlla question des rparations.
Un ne peut mme pas dire que la
rsistance paasive ait cess ; le g
nral Dgoutte tlgraphiait que la
gilalion nationaliste ie portait a roi
re que le gouvem. m- ut da Berlin
commuait les intrigues pour empe
citer l'ex utioo des contrats belges
el lranais ave-: les .odustiiels aile
mand.t'urlui.t du k>alatiual, M. Poiu
ci: dit : Nous refusons d'ioterve
un da quelle que manire que ca
soit, nous tenon 4 assurer au peu
pla vivant sous l'occupt.on franai
se son droit de disposer de lui-m
me. Le gouvernement franais a ie
u bdO demandes da bourgmestres
pour un Clat autonome.
M. Potncei eel certain que U g
aial Clive charge de i enqute trou
ve.a partout que l'altitude dea auto
rites franc lises a t impartiale. Le
prsident exprime sa salialeetion
q.e la prsence des dlgus arari
caius uaus les comits d experts
djil le gjuveruameut Lanais a pris
1 iuitia ive 11 dit qu il u tait pas
oppos t 1 emprunt allemand, mais
dciare qu une grosse portion devait
tre co isa..rae aux paiements des r
paraUion, te reste aux besoins in
mdtala da l'Allemagne.
Au sujet des dettes, M. Poincar
dc ara que ni A. eoolidge ni M.
UugtlSSi m la g mvemeineul u ont
encore rclam ,1e paiement mai
que la question reste ouverte el p*
se lourdement ur la crdit de le
France. Itien ne nous spare le nos
amii amricains el anglais sauf l'ap
plicaltou du trait de Veraeillea i
gne ensemble, rclamatiou que nous
voulnous que le gouvernement au
gtats liuerat, conservateur ou travail
liste reconnaisse est l'application
du traita. Il serait scacdaieux que
1 \ ieruagiie. cause de tout mal, ml
secojiue et que la France qui l'a
ejdura lu. abandonne. Lorare du
jour approuvant raltilude du gou
verOesieot Uanisa LHJidiqua trange
r .:. 11 paiiicuuer dans l'occupa
tiou e .a itulu- a t vute pa. 415
v u oue loi. La portion Uu parti
I1.11.a1 k.j. .al.aU: s est rallie a cet
Visita du jour. M. t'ciiucare et S,
Luelevne oui msisle pie ae la com
ms>.ju lsa Unaoeea pour l ac este
tiou miinedi .e de tuejuies aUuau
Siarte projete.
La Uutir et la Rlninanie au
point de vue tlyrepluque
PAltla 19 A partir da demain
les lernloires occupes ds la hubr et
de la hbuvnie seruQt icmts au rang
eies puv trangers pour leurs rele
ti os uve ie ryteme de tlgiapbe
du gouverLeineul Iraoaia el dee le
lus cnlie t' .11 el bsseu,cinsseldorf,
>.uvcuea el utre points unes
cea UrrtlOtree seront uses d'aprs
lt oeeo.ua tulti nationaux existant
tune la rrauce el l'Allemagne avec
tliviSMM au protata dea recettes aa
ire iss ligne iraucnises et elieovaa
des. Uepuia l'ovcupetioo da ia rtuur
sa situa sXa-v <*,., ^ i\v^r \ 14


iJiiiATO
*
Bhnanieont l 'rait* par tig tes
lgn-sde llgrifh' comme fai *nt
jariie iotpTante de la France. Lne
< irculaira d.i gonw m ment anncn
*nl le changement dit qo*il s' dd
. la reprise du travail pas les op.; i
leurs alltmai.l
&r e nouvel!-- i^islaice
passive
} ISSELDORF Un certwn nom
i. (' mtoea OOl t oblig-s de l
l'im leur production a caue d'rne
rdrction un les m< jei i d i trans
poitqu'' les frany i- altiibimt a
une espce de nouvelle ls-tance
v de la pnrl de* 1< mal la. Il*
prti ndenl qu auioiill d 'ha
loi de 1er allemands ne li-rent
pas l 4a*% certaine* d- s urnes qui l'iaienl
prcdemment ferme* p ranon 01.t gradualfi :ueLt repris leur
travail.
L s experts en |irltcnc<'
nouvelles dilficulU's
de
PARIS' UnJln p'us grande
dilfifulis qui tronvenl lis expeiU
est d- lire- do la mas>e de docu
ment* qui leur <. I II i : .e des ren
se'gnerr.eiits applicab M ia pr sen
te situation, car la plupart d'enue
eux datent dune epoq e 00 le ina k
avait une alc ur beaucoup plis KT',D
di> Les ludi s belges,suin, phi ail il,
d'une g amie ulilil pour :esexpeits
criamnt.le indiquer s'ils seraiei t
diposis utiliser dis monopui'i
SiUnenos comme base de leur pi n
de ii'oiganisitiiiii. Un ne cousin'r
qui la oediualii n de M. Ptit car
hier la i lu D I .e im ivm l lnqnlle
I France deu andepiil aux evftrls
de umpni.die dans leurs cal uls
les garanties de ronlile all'n eii
m a dans la Iti h' M il de na < ta n
ii tu di ire une | oit qie dans U dili
bialioi s
Dne proclamation du
(jutiMiiu n;et l autonome
PARISLes e*rcri sort fern
ment rsolut* timlei toutes e
questions comme u.e affaire il < ra
n cessaireiiienl lenu couple d< s res
aources d- la Ruhr m is p>ol ablr-
ment compltement en d-hors de
toute question de contrle; les assis-
tantsdlicomil ont continu a lidiei
le ducuments sur le* rOatOOffM de
l'Allemagne en partiriili.r les mono-
poles du tabac et de l'iilcool il* ont
galement discuta la quesli >n de
l'industrie lectrique et d>s min s
qui na ont pas i nlininent des mo-
nopoles de l'Ut.
Le Gouvernement autonome pu lie
une pu c'umntioii des hii's qu il
po\ isuit. le but principalaal de t-cq
vegaider conomiquement le pnlali*
nat le* consquence de la politique
rai tioiinniie militariste et imper a-
litte de Berlin et de Muni h Ml u'at
tendre la rvision du trail de Ver-
saili s et ach-'-vcii.ent du gOi.vern
ir.ei.t autuiiou i.
La proclamation ajout., qu'ils sont el
leninni! mai. qu'il Tel lent se grou
per n tal l| aie Les t ni| lovs i s
services civils alli manda du l'ai, li
nul Ba\; rois ont preH in mn oi
n- a la crniri ;--i n Rlitnane durs
lequel llsdimsods la reci ni.'is>ance
d<(ltoil m-lilnlionrtls de tou
les fonction n i ii. la proleol on de
la libert.de la proprit il d lrielle
et la i vocation immdiat, d d
en ts spsislislrnoidi.i n; i l 1rs air. s
talions c t i'ga'cm< ni la re-lai laiion ts
sei vices jadiciaires;r4voea|i n nains,
paralKtej il le desarm ment rom
plet des lactions sparatisii| en -on
fo'mit avec les tenues de l'acioid
Jdh''-r.an.
Pour rantonoDiM
(d L'aUtina!
fB' EXCE Rob lobvi
rai ai g' Mu ch 11 Klh< di I- -
gu franais I la biul i n
interallie "ui on.pil ni ur la si'u
iliongera'eauPaietit >t 'ren
du* Kaiaeralailleni : i i sen-
tants du Cle'^ s'exprimrent i vio
lesoeot qu ie> vUiteura dur ni loler
venir pour dire que les runi n e
dev, it-rit pas dgnrer en ; I tau s
coi.Ire les autorits do l'oecupali >n.
Le- bommes d affaires qui furent
galement enter.du* se proni ncrent
i
T^RIS 1 M. Rarthoa., assist
d'aulies membres de la commis-ion.
Inaugura lu i n u anw la ne ! i t
vi r re du en il d'exp rt No 2
rBarga .t.' -. Ivr-r d* in*eliga
lient en *ue d i alua I capitaux
altelhan I ved > l de '*s faire ren
lier .:. n leur n'y* d'origine Le
prsident '. ..m.le sera M. Mac-
ke ra, dtail- aro'iiain I t D<
S h h', prsid nt duReicfast g. ar
rivera l'an* d'mam lie.
PAHia 'apre 'p ?ervi e de
res'ilutirn \\ ie-Laden,bien q le le*
allemands aient vol >n K < > pea
dsnt la gin m- des objets d'art va
ls a 5 milliard* de frHnc, il n'a
. n -titi que 9 millions* relie de
c aralion a l aonmi* la sous
c u.ibi'.a de la chambre de dpu
u dirige de taira une enqute
mi les VOU)-faits ppndant la guerre
l'hii les rgion Irerea. Lib ex
peilsdsent que l'on poorrail ren
Ir i '. possession <'* nombreux ob
d'art il le gouvernement pxer
ci I ses droit! d'aprs IVrord de
'a il le tmii de Versailles.
LU Ni HLS -AU repi se des d
l-als sur le discoui* il u rne, M.
Tt omHs.srrrelaire des m| lov des
ri trams de fer, a dcime quoi les
paiol'S dt travaillistes ne devaient
pat lre inlei* nies comme que le
p avec la France. Il a attaqu le gou
verneaenl su tujet du chmage et a
dit que le rgirre coi sei valeur a fait
desrendie le \ n>lige de Anglfteire
au rivi'Hi 'e (lus bas. M. l'hamler
lain a jet un i ti eux liLracx cui
se pro'rsent de soutenir le parti
du liHVbil.
QL'fTO M. Corzalez Crrdova a
t lu irsidt ni de lu (rpublique
de ri'qualeur.
BrRU.N- I e rrrrbje o'firiel dft
et on eu ra m AlUo-agne aat ce 3
niilliirs.
VARPOVIF Une honle rrn e*
p'isip a tr Imiive r*srs la s- Ile r
M. l'ilsn'ski allait faire icecmt
rrn 'LI1'?'.'- la lorctirn du cbe
mi" de fi i h Fan Varccs k Ver\ de
\<>ro h il *if| tire fr les re
telle.
I IltfHF |\inOL\NnF.N- M. Oli
ve et Fiih'lonl ei lei.du les tept*
reniants de touha les classis qui
Ions sont en favi ur de l'autonomie.
A la sui'e de ces il leivi ws les deux
ir vrsiigatprra psrl i it ; on croit
que V. CI -e rentrera u Munich
dans ou '.< jours.
Mr A. J. Ma
l^i nouvelle onnonc/e >a ae*
mairie ilerniore est ma'lie reiise"
ni' ni corfinnr : Mr A. .1 Mail
mus, rpcevour gnral des Moua*
ne,qui rempli-Mail jriltm nt par
intrim Ihs KKIC'ionl !- Coii*J,Jil-
l'T financier a doin a 'lmi*-
sion. ces riaux foar.iioil avant t
confies Ur Williatn B. l'am-
m I.
Ce perwit manquer* notre de-
voir, si nous n'accorilion** un mot
rit SAinp.Uluc ce p nli homme
aux matii"e affables et hi nples
qui, pendkol plusdes'.'Dt an sut
faire viloir, dioi tous i-^grouOH
que Irrfvarsa sa remarqut) p oer
sonnalit, Jes qualjli i In'^h'ea
D ries iin laol et le disJinction.-
ronC'lOQnaira imp-c a'te, Mon-
sieur Maumut, tout en faiaint rei
pe te" la loi. appoctait iJan^ l'ac
com litMmcnt i'- en devoir, une
coin loisia el tina eorrection qui
impoaaenl la reapt i Djus ses
rvlulions ave.*, le* publieanai qu'a-
vtc tous ceu qu'avait conquit u
tauii d^ faire, il montrait la
m'ui-i lionne humeur souri nie et
celte illicalosse rjre*prit par o
se Jeviuet.t les tempera uenls .l'
lite.
Nous renouvelons Mi Mau-
mus l'assurance de noire affec-
tu use esli ne et sommes heureux
de nous dire qu'il compte sVtab ir
(Jfii-iiivernenl parmi nous.
Enseignement
Pj*t Scolaire
Ecols "lirabbo Drici"
Cours prparatsiras
aux Iv.amvu
La direclloi dans le bu' >i doo i f
satigficlion aux 00 ntir u-e* de u ia
de d'al.-nisin pi lui ont -t
a.in> '.; tant |c la Province q i 11
la Ca^itae. avi^ les Inlnranil qu'i
leur i'ilenlion, il ser-i ouvert i#r* e
comin a ement de FVvn r un i oi
V'au cour* -la prpnti n aux Exi
men suivants: OartiSeal diode,
printir-s, brevet simple et bre-
vet suprieur, ctrtideal d'tules
sec n Itires 1er cyc1, le p .eut avil
teu ,nL li.:u .1 av# .i-si a-nt i peu-
vent donc s'ios rie. ls lundi u i
eti du lt i-*b i***Q"tt( sis Ituelle
Jardines, .No i. M^ti-i 7 \ 11 h are-)
Soir 1 "i
PortaaPriaaa, 19 Jinvier 1)2
Cenlenaiie Hiionni^iie
Dimanche 7 Jarnier rom ai Ile
1 rand Oient d'Haili se pipan K
ter pomptuemeut le cenlcuain de
l'Ind. pendinde msoonDique.
.Nous doniien.n b;eoll Ut gnn
des lignes de ces cimoni. s q i se
roui ns un,n >aioes d apis les pr
paralilk qui se fout.
Le Cxiseil de I Duivcrsil
Le t^oni ii de l'Univ. rsil appe'
rendre d. rre's services u Dpare
in ni de II .-Irucliou Publique re
d^n e plu- depuis quelque tem[S
signe >'e vie.
Pounjuo: ne pas le reconstituer en
faisant appel d'autres ir.emb es
pour iciiip . 1 r les alisoiils oues
demis.- ionnaires.
Non- oumellons laquelico qui
de droit avec promesse d'y tveoir.
Me Flacioe David
Liinzeiiler d'biat
Noir ii. 1 l'ibc.de i'iiMd, tii.Li n
lliu tu toLii.tl Larmtli. 1 de b. E.
le I iisidti.l liuo. vint Ut.le
uni. nli. iitil.ri d'Etal < n r. n 11
itu.ti.i du ton pe Ktbeil David.
A Dehnas
Oel'a sr n onie religieuse ce ma*
lin a ia 11.opine un Uciujj-, a l'oc-
c ion de la Iclede NotlvlJnUi* d'A-
U^fdce. A la lllI^^e de nx biurcti
11 uiu.e la (.iai.1 a.ifM' de sept
b uras et datait, l'egli n'a*...*.;.
MUipb, laul les pelen.s SlCOUrbl
de tou cb |>arui, veaaiant tn^mnii
1 ou.t.le 111.| Lut 1 l'wti rci ;S n Je U
>a r ae giace. Le i.i nliaiu
q> on u.is Us Hdt-lea a |)ra la pe*
llla n o .ee Utpuik quain btlllia uu
H...I111 j< s.j.'..u dit do li I b. un s
poi.i te 1.11 if a ... chapelle, 1 t
1 oiiiLit u t . ^ .i 1 .ti leu . 1,011
facile qi.Vu vende -uu un e loi*
n.is. A.i Mit r ie l'glise, unj j.oe
diaeieta *> m imi iliuuaiuei n vira*
gti 11 r< 1 1 i-i frapjr uttv.n 1 tt 1 a
i\ u t qi.'i 1 ie la i' aai ta n *
n-1 tu l il 0 1- o t ti
> i; .
n Qi un u. ciuiu,ue
a 110 u de ci o an.
( onrert
Il y a eu concert hier soir au
Kio que du Champ-da-alan. Mil-
fie m iiilij re ieti,talent visiblemen les
morceaux aieuta uni h t- n--a te
pub le nomb ux qui n'a pas n.e.1*
#.e app.awdibeaoata
A vendn
CoJe civil par Louis B im, 3 vo
lu n l " et letea par (lantbier.
S'a Iresser i v|r Plaisir, imprine
rie du Matin .
~ ~ ---i-.-- u a -tw
Le OU ica 1 clin a sji
ETCDIE
Toutes deman les d 1 construc-
tion (, oi neul ar.n, Maonnerie,
B.-is to) t jus lotissement de ter-
rain ( Nilie et t/mn a,'ne )
Prend entrepris.s a forfait et
procure terrains aux clients
accepte paiement
par terme
Pour plus amples renseigna
metits sV.dr .. r uj UtitJUirMa
mi'li Ali* (ifor^es Biiisi \r-
chilecte. Pla:e (elfrarj So l.t27.
Attil
Le rcpiss de la Commission
Fquire, Nu M- 17y, laveur de
M. u m jisel le L'ilia Dus. l'ierre ;
le a rcpisss de ia Cumni m n
Simbour, N > J'iJ, b7.t, lav ur Monsieur F U. L.roclie, NoVOrt,
laveur de Monsiur D. K ain ; et
le livret de pension civile -le Mon-
sieur himmanuel Zphyrin tj it
adirs- Je les dclaie nuls, dupli-
cati devant tre dresss.
Fortaii-Friuce, I IclJ.inv. iy>i.
Louis Aua GU1LL\U.VIE. av.
Les Magque
Les masques ont pris leurs bats
hitr et oui paru plus animes que le
pieu.iti jni r dt tktic.e qui
Oui ci miiuiic diiu-n.be dt ri er. Si
"le Landei. nt l ibr'S dans
queiijii quartiers, par contre des
giO'[es qui fauaitm plaisir Voir
I nr leur beaux dcguiteu.ei is, ont
pion.en le huit de leir>fi>lols
t ar les | r r.iiiu es tr en s de la vole
et ont fsye la vue uts petit t des
grands.
JSoixuance
Les poux Dominique liyppo'ila
nou fout iart de U naismiite ue
kui 11 : I u.\.
N COU j UU.ltli.
Af e lit-nfib-e
Monsi. nr Marc Honlin t loin
les Bien h"-s oe sa lamilta oui
l huiiiui r d'o.viit r tel in isetron
Di is^rci s de Modsu 1 ; mm
KUBL .'UUii.N cdi u .N I
I tint o J le 11 Jan\i r m.e
un ne de Requit ni qui seta clian-
1 I s on n lt ntiun i< Vi n mli kO
J 1 vier ~i lu i.rp du n ; I :
I E| li' t) Ni rCtui 'I
MVU,
Foit-n -riintr, le 21 ht v. 1.
/'<'<('
Vente
PtP Convention Spciale'
Bi tarie d'uasobUgilba hyo^h-
o-ir-, rapfi irta pr Ae LoiisH iry
IL)2 nh et son confrre nture a.
Portai l'r.n-e, le 10 Fvrie- 191-
t d'im co ma m lement tf nvur j m
fructien. il enfonc-l. pir le
minUln taire la ri le -e deP ri ai Pnm ,
requ a aal effet, en oi tule i en eelte fille, Ru-* du Peuole, la
mirli cinq lvrier mil neuf cint.
v n^l qm-re an-uf heures et d nie
d 1 mitin. la tm'.e ai plu* otf.-int
et lr inr eicti nanr d'un* pr.)
prit, foiU t biliM, itu^e a
G mi G l'-.Ofaid'ftaaoaRa-dela
cniv.ieijins u:t ina*lee*ee laea
eoBia ^ il a n 'o itm n-uve.bir
ne E U '. fr a. nid par h su d 'e
Ru et I'oqs l par le rade et qui
de d ____[' lie qu nott* proprit se pou>-----
eul. conoorlee s''eo I, ans ex*
c pliin ni r rv, sur la mis p i\
de Mil e sis eeril soixante lixgoir
desqii Auc re ii.te imir-uile et dit (? n
ce des i"iir Ed. Estve & Co, co a-
merant-, demeurant et do n'Ctli
Porl .11 "rince, ayant poir avocat
Me Latio Mil branche et pour donti
cile lu le cabinet du dit avocat, sis
Ru Danls D.touche, 231,
Coni-f le sieur \ntenor l.afonlant,
prnpri aire, com n*rc"t.demeurint
actua lement Grand Goftvi et doati
cili uz Go -.aives.
P ur plus'-m le r.'n^igiernan'a,
B*i lrepr a-i notaire us-dsign ou
>l Llio >1 .1 brui'-h oosaign.
Port su P '-ire le il Ja ivler I9.4
L io MALKd.tASCUE, av.
-le, S'itusiunA, donne par ce*
prsente* avi- au pub'ic en gn-
ral -t m con nerce en particu ier
n'a oipiir de cette publication js
ne ii-* 0 us rpspwsih1- ''es a t'S
q 1 lonqiies di M'dame J Li -ar mon nou piu.- eau e
d'incompaiihilit de cara '.1re, de
iri'Eiirft et u'injur-s '.'i*av *. ol ou-
bliqu^s. F.n attend ut qu'une ac-
tion en divorce lui aoil incessant*
ment intente conformant mt la
Loi
Port-au Prince, le 11 lanv. 19^'t-
Aloard Pierre J\cob.
Colombiaa Sleamship
Company Inc.
Le steamer tf Raracoa aymt tais**
hew orh le 18 Janiitr crt.est attendu
Port au Prince t** 2%. Il repartira
le mme jour pour Kiugiton Jat et ls
port* de la Colombie prenant fret 4*
puhauirs. i
tort au Prince, le 21 Janvier 1924
GLtnm&Co
-tlt

Agents
Ro^alllailSteaai Racket
Company
le
Les funtrailles de Vme Varia<
B u. t. ut iitcede hier toir sutnut
lieu rd sprtl n idi.
Le .ui.voi (arma de la liaison
ir.or:i a le s se Place Sd Ai.nt pour
se rendre- l'r-gli e Sle .Un*.
i.i d>li nie eluit la n re dt fit
Men- B '. ubei.f et rai d icl' de
M rue IsnerJ Raymond a qui u'A-neu
VOYllf t.0 WcUyiwBW.
>/>< ' lulebr%* re tant d* Kinniton
tt dts ?,'i* du Sud, tfl attendu J ud
m iti :, "24 du c i r a tt.
Il parti-a ia m ae jour ) our VEuvo-
pe via l*s ports d t \vrd%
Port au Prince, ia 21 Janvier 1924
iioberls,.)utlou&coki.c.
Aqutt Gnraux


L'VftTO
, i_______,.. ni
m>
- .1-------------------------<
lfJxzfl&JL Panamas Paiiamas leho & Fiiikj lue
.Notre confrre nous prie d'uunon
cer qu cause d'un accident de
preaee, l'ediliuu du jour u.uoilia eu
eta.d.
Cer le Pirt-auf rinciei
Le Cercle \nl*u Pnucieu '' a
l'Aeinbl- Gnrale ti'Uier. a re-
uouveje 'on Comit qui ni aiasi
tororoae :
A bel !f. L<*jer, Prsident; Franck
R. Obsoet, iKrloii*; Jtilea Pblppt,
TfMQIItfa
Km'le Riuzier, L^on Mno, Mo
Alcxi*, Prinj Sjourn -.Conseiller.
LouW \\>), Fermn I D-toais, Ho-
beit Staik : Conseil de Disciplina.
ATT Ut
(juL-paazcgers
Le Steamer ucterai W.C. inifm,
de i i j-iJt PaiiMBiM, et-l mue et
IDhlili, \H.hl 1 llr >t .\oik a*>c 1rs
puityi tLhsnla : Jjl libilaii,
(u lui H. II. l-ullii, 17 b. v G.
Jtlih Bell, Ici avauer, W. \i.
In uti< !.. ii. trolUtu, heal I h II,
f. o I m k, .Viiie Li i t il. I m i. y
,.|, Wiimi, W >.. I i el Lui I.
F. K fcvao*, l. s. .V. C; F. D. >c
Uiilkv. F. J. >ai p i, 1..1 ut. Jhtk
Ieailv L >i , G.d II.; Mua Fras
ci .Vui*o\, t. J. lcdihtti ; | uis >>
tac g i- i u liai i pour Liulcbel.
SDULAfiEMtfrr
APRES J LA
PPIERElivDOSE
Ce sont les plus comnodes et les plus byginiqu
pour les climats tropicaux, saus oublier leur tjjiuea.
Motre prix tst conomique
Achetez-en, n4 hsites pas,
Ch j eaux pour hoTm- T Do"are l*tB Or
ii . 5 i ro *
.. h i> e b
" aioiii. pour lainet 4 i 1,W) Or .
.... 0 2,sti
KtM-vunt une nprsrnn5 le rjo|l, faisant 'u rhw un
idal ? Prof tirez-vous dp bos chapeaux spciaux dont la
finesse vous atiire.i l'a-lmiration de tous les; amants
du Iteau.
Hou s avons aoaai tout un assortiment de ml ans pour
plapeaux, dernire mode, un prix dfiant toute com
j tenc<\
Venez cons-ater*
JLN&BO HURTftDO
1730 Hue Courbe
Voici 5 produits
nu; -serrent en valeur
la bcaure de la femme-.
POUDRE SIMON
SAVON SIMON

pma** n mi.itM
et
inimitable
GURISON DES COULEURS
DORSALES ET RENALES.
Tout la mond* oompraid tittmti l
MLnilattt qu'un rcmtJe aui m putiri
Jusqu aux rein n* uurai; *| | ulagt-
ue-1 aui rapide et a .(u'un liai
tetsede qui j it.v: I
(rtee t ce (ail important que I i
M ont f it leur l'put.n
lut m* devient dur.* coule*
oui avai la preuve i.id)
piin curati-e -i traei' la rtir.s De la p-n .r.
date, ce* damier* toi I '
ectK>rra<9 de tonte le* lubuai
.. et vou lemim-
le* 'fection* de* rem et l< 1 l
bianiot pre* I aipulion de S* I] I
tvanu|aux pour vou* d* Ur*
ia\um dont nou dtOD* la IBUM lattaeilai
e | S*x:on, 83. taJunaad I< "
ng.jiarra. Vrli "Da^uia plu. d : *
Oji.'rai. Ja daiUsar a la de-1 I faine datai*
td*iil*re:'iai derain*. Mai
i rai.ntjnt terrible* U '
toi ainenient, tant 1* mot i
c i nt d atroce* douUur*
Bvi. <:datnt I* do* et m*
lan^e La r.uit. Itrtqet i hi.c4.ail
IMctasMnt la mm* (MM y
cu vl* n'.ait plus q-> i;
aaay da nombreu- i.'l '<
la et prit toute ror-.e.
vais un e" re**entn t
t*k\c le* I .luk D* W Ut, K I **** ^ '-"
dU la [ira' i a deee, ce en
tjonun-aer 1 u**|*. Je Hit ion*
'ont tait 1* plu* grar.d Uai
jn,tv graduellemai.t t, dapnit, (* ne tlttm i IM
cu* d* met ancienne* douteui."
M C*W Uairw da* r !'.''. iiamii^ata,
proc j-ji-io i.
[RfA
iCreme Simon
SIM
'JXra*,
A A ^-.tl.Ht
"* J SIMON
toouW "J '
<5o
StVCCS
PILULES
Si'priclit
Ver l*e en lfO
bm p ii
rwropfiftirfe
i > s prcCullk cLIiiiiqu?, pliain'at'euliqu* * *i
ar iclt s vcuaivLles daut une platixaci*.
fc*ices, l'oixre, taimeUej,t.ircLe,Aiiis toile, iNettl
atc, eu-,
, SUCRE RAFlXE.
Spcialit I .\ arque prive, I.y sol dsinfeotAnt, Pai^m
merle, Articles pour bablera, Itay Ruin, Chocolat en po
ire, llinle de ioit* de Morue, fcj&lllaiuQ CoUI Cran, Em-
trails pour taire essences et eau le toilette. Eau de.yni-
niue, l'oudre contre lea inseeles, Solution pour conat>f>
ver les u'ts frais, Lait de Mugutaie, l'oiuliv Miprieiirej
pour lu lo.lelto U's enfants, essence de Heure, Kau da
I loritiii, m Miel pour la table, Moutarde, Huile d'Ollre
pour lu lable, llrossea dfiils. l'cppcriuint. bulle pour
chasser les moustiques et autres insectes,Itegulot: huile
contre constipations etdoublesdes intestine chroniques
lh, Cire pour le- parquet s,Comestibles, Klixirs. Epies,
Sirops (livers, leintures diverses, \ ina, etc, ele, etc.
Demande/ le catalogus de> spcialits.
Confiant vos commandes a Ll ilN S: FINE* lue ; TOUS
erez absolument satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies du pays s'approvision-
nent h,/ LLIIN &1I.NU Inc.
i.eon /i Ihband
Agent exclusif pour llaitl
**a*
CHICAGO. ILLfl
JRanlcguc, Oluifc/ De cutaa, 1 fuite De mais,
ttett et iituu tfork, 3ioeu!ltatit 5atn6otii k
oBacaa; $,\m\xc* *31ta5eau, ^e^tc^ pic^.OreittW
SojoA^Us ea Batte. Coratt) lecf, JBoaAt IWef
^attei> mcab, etc. etc. etc.
iirv ctv uatr tV fyrip Courant.,
Lion K. Thhsud
?gent exolusif peur Hati
Fullon Sh Polish
Company Inc.
Si tous voulez protctjer la peau de
vos chaussures.
Ai vous vuulez avoir un brillant lui-
sant et durable.
i vous vouiez la couleur et la HMI
1% % flV'lP ^^ SSa^ plesse le ces ebaussures pendant lony
JC W bmpsempluveE la rarque Iono(|ram.
fabrique ppcialement paur Ist^damei et les Qenllc-
iiien du ii i j li t lile.
Elle prolije la peau ,des chfcussurp contre lliuiuiilit
et la ciiaieur.
Demandez ia n arque ffioograo c\s' la meilleur- de toutes
4il marques.
Oto. JhASsFMf ifrot pour Htft.
F 0. PIERCE Company
J2 WEST BROADWAY
A'fi IV UJHH
FONDEE E\ 1847.
SUPRIORIT BAS PRIX
Fabrique de :
Prflti r, Verni', crs de louie* sorlei.
Malt If.
on II Thbautl

ueit p>ur !ati
aoua lbs asm bt la vessib
la plu* jraij ra-n'.di d rania po'if
UlRHUM.\TIS\|E>, DOULEURS DOASALES,
. et teu dMordrei Att %
RE1N3 ET DI U V^SIL
Le* P;iulv* D* Wm ont c vente BW j
tbtrniaci** du monda entier. La m I
tootieat t loi t p!na que U petit -. '
ao*ldie t ou pc-ur-r le* ptlttle*
oou.i'De WUi' ltMW-HU "a r-. e "
S u p1 '- Aibtruai Kvald. Port aa-l'i -
Pharmacie W. BIICH
/ (pu: ex vos liqx+.ui avec Us Essm
c s pour Lqai ars ; Ant*elies9 i*rme
du liaeao, Cli+rireuse, i uruo, Gin.


ncourt
des Csars


Lit XW
G LOBOLliquide
combat l'anmie
*
Sc.t nouvelle forma
liquide
7 CloMs. agrtfh:o a boira.
ut i.-ri.cu!.^rement rocommano
y. li.nt idi-al, plu ,cUf VM
l'timojfijoine
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
t*tl CaetetaM, l r- v*iin*:
mi. rarn, i t~ pa>-
Int.-grilerr.ertt rtorb* et Mtm.i
sans trouble ga'iique si consti-
pation, le Globeoi liquide procure
une incomparable eeriwlion de
bien-tre, parallle l'amliora-
tion rapide de la nutrition et de
l'apptit et la disparition de
troubles nerveux associs indiiso-
lul/lemenl la chlorose.
Qoctcir Klmcm*.
Mdecin Jt v.r*^a*i iwi>i*J(Mt
Grand fel de France
Angle de* ftwlBonnefoi di Qvtti
Vient ?iv ituOoir
Pt de foie gras truHe r-CWet do livre sndimHeltes
aux lentilles.-- endouilles au saindoux. Jambon
brutes.- anchois l'huile.-- Sardines-llarquereaux.
Thon.- fassonlet. Petits pois lin eitra. Boudin, etc.
Tins ronge, la gallon G.;4,5o fin blanc,le ualloni o,M
l'Htil dbite par harriqu**et galion
di Vins da Bcrdeav et de Champagne
Coisini escvllonto ~ Chambras contertablas.*- fagoifi-
que vue sur ia mar.
ireMli'c '" taWe.
r^i>r>*t r rwHPkl i.'.ii rtfoi^v" .>'
lt. AJliHM t r": "-. '<.!;"
| If*. htUIM KM PM.I
lulpjf*-.! Q'J* > I"1 3 *!'tmirTuO'.i il
pomt 6t I inalii. 'i .101 rempli l '
tilt (Itll&nt do Pjfi.**.. *>'
ln.ncl. 4 MMtai
M Plniofli.i
NOCTYL 532

yMJMW! illB 'PIJW JEU!'
Iar;|S Taillant Consifj.iataire poar lalti
D J-R.THB&UD La Maison SILVEKU
Chii urj'.-.> Dentiste
r*t faeuHfa He leeelreal ds ;
H* York lia Boate
Angl !* Hua* R*stnqi t et 4 i
Msgnsiu da l'Etat.
PMSollaliOBS ri* T heUrel Se1
inn'in a G hvre dri sntr.
A la Conscience
sTrnest CarallivS
Fabricant de c/iauMara
en /ua genres
Matriaux supueur
Soie promptitude Clrt
ram'Rue pris la l'est N* kl
\jt maison porte la connais
sance du public que dans la
but da faciliter et d'encourager
dea nombreux client! aile ac
atonie partir du 1er Juillet
10'JS uni prune de une paire de
chaussures au choix tout dtea-
taur de vingt tickets.
Ki consquence en est prl
le rclamer un ru pour chaque
ali. il aucomptanl.
A a Conscience rtTle est H
dense de la maison.
La Petite HaUon
37 Rue du centra
Anaouce sa uienveillaut
faciale qu'elle vient de recevoir
pai itdciia.i Franais de irai
lgantei chauuura pmar Jamth^
grand choix de ultcri pour en-
Unis. ctiau.v tuu.es pour eiitaftiSi nas de soie
qualit m recuuiDiitadaynstte'
mer m u- Ui imii, ..on Moulaura
vauees. betiesd uielleCluuy,fl*
let mchai broderie*, rubans, pat*
luiuuic. objet reUtfiaujt, qusi-
qui. s jolies coupes de oirie,tutle(
unon, toilr- liai, nalr, une pur til,
bouqutts laruiturta et vont de
nauees. etc, tc, etc. Lu old
chaussure de bbs.
ma mmi
et les plus jolies valsas
de \M
' Val*, tai fcnu.maxixCF, fox-tiol)
a \endre au .No 031 rie la rue rkt
M lacltscu FCi'.j, chw Me Mvr-
af,
La Maison H SllTEBA toujours soucieuse de donner
pleine satisfaction ses aimables 1 nombreux clieat,
leur ollrc,Us articles suivants de toute iruiehenr *jt de
toule beaut rremrneut reus par le< dernire stea*
mers, des prix exceptionnellement rduits.
Nous ne croyons pas ncessaire de publier nos prix
ear il n est uni doute pour personne que neu seule-
ment nos article sont de ehoix mais que no prix sont
le plus bas de la place.
Casimir gris anglais nouveauts
l'alllibeach (|ris an<|lais
l'aliuJiesrh ^ria annjlals earreatix
" uni Je a barres, couleur
Alpaga noir aup,
Diagonal* noir suprieur
S*ii|e hieu marin & noir, anglais
Satin de chine pour tailleur
l.ujtrine barres poar tailleur
kaki Jaune an(|lais extra suprieur
Drill union blano
Tussor Japonais pour Cliemlsea A ham.sas s rebes
l'ercal h.inche
ltideaux tulle pour portes
Tulles pour voiles
voile uni & barres
Itatine Manche & couleur
Organdi (suisse brod
liaojriline uni* & a bai res
llrodes madern pour robes, ohemtses A jupon*
Petites serviettes damasss pour .table)
Soyeux uni blanc & couleur
Marquissette coton noir*
Crpon A jour blanc et couleur
Brabant anglais
l.olienne a mouches couleur
llandeabrodos anglaise
Toit voile pour yosloitea & pour *adr*
Caltoot parcale da iamlil*
Piqua lUanc A barras pour ]p**
\anouk noir anglais
Mollston blanc et couleur
i olions Pivert assorties
Bas jouis
lias bisuao tlsiiii-soie
hrill union anglais
Salin foulai a anglais dauble largeur
Chapeaux baU'e Uorsailue te, *to, *t,
foute pwrsuuue dsirant sa prosurer les meillsur
arucles de In plaa et aux meilleurs prix que partout
ailleurs sa doit de luire ses emplsiiss i la laiaoa H
Ulvara.
(appel*.: vous surtout que la rputation as la maiion
n'est plus l'aire pour ses articles d'importation an-
glaise.
Jtt.WJt
UNI EUX
fi.vf,%' f>iric\ p.". .i fr.i la Bful*0Hi*t *
>-* "<- i '> rui** mu r1
tt ll*n*s.im ar.un .1 > .o*"m
J ir Trul .'u.il IW llWl
a. . *.-., *m De La Tranquillit
D'Esprit Du Touriste
P
OUK ratlrardaswa paras le matfam
da Kilomtres, ayee l'oeil lof le
petite annulasi UttBJl *
Lea Accassoirat Firestona font partie d*
aervic extra qu'offre tesclienta lamaltos
Ftraatone. Biaa dea pneus ont fourni sa
anpplment de kilomuea lunttemps aprs
avoir dpaa la "limita d'ge"c'aet tt
simplement parce que letrs ges proprie*
tairaa avaient toujours p:t aa ateesseir
des commoaa et excellants
Accessoires de Pneus
Ttrestone
Lo Maximum de Kilomtres par Frajac
L. P-eetzman Aggerholm
Port-at>Princo
v-'
a.....
Pharmacie F. Sjoura
Uoaaa av si cUmlls *t aut mdw . et au piYis qa'll a
tinnSjnra s m Lib raolrro d'Uiogi sa ua i^ooraio* |
sMigis appli t '* ->j t D.r auoa d i
Dr Hicot *c B SjttiftA
La kabo^ateir ' oire-t Usa Ion |o ir Je 7 hra da inaSa I S
awedj hAt pour toutes Us reaberch ai anilyae prvaedS8
e'anooaea ci joiite, esui pour le
v\'^ai uiauu et laconssa le Urft fttsrlL rw,
St^kji Mfja que le rewrii d i ebajie eamnaa.
faitSS S e'a-r Q^ws pjir le. rejsflg H SaoS>
4ail7Sid'urioa*t ^ucaisinque
Sl/ir.iiou de Waseareasi
BseeiiJi de rnojuir,
ftiawatu da ttij et du pue
sKiatf) * n nres Mcti(e
sewtesn rie eraehat
^tbamino rasrfaejf
Cerrcisets Ur^r, 3*cteilre
lajlsasaa * Sbimhtm d ft W0fm 6% er.
Bicyclettes Bicyclelles?
La meilleuree neachin* qu'on it jamsis vues ia. ysnt la fats
en fini on ll, fs l*|4ree, lfanles, soli les t ton marco*. Llla
ont minie te to'i Ira arossaotrel : po np\ fiels et auires, des fmso
MiCfiau^ ; l granU Maroai q-n a jajm Ih pt'i* nno va e>"*fn's du -noils euac /s asu OkHM r-a/eVe* m te un* t'l.\T.
Vous le noue* ^n vsn e aioeique les pneus etctuiuDres s aar
Misaelm che MtG HAS tylRDStiU, la ilu bouue-Fou
t^aekjie^.leltes SVlCL'fS s>ul les meil.s'.ir.js-. Fabriques pir|
araaia SjoiM .VCinutlcturire tf'aVTM *t Gyeie d l-sVinae
Fleura ).
rt i l,
Ko val Caf
Eq lace de h Eanrj?ie nationale
Propritaire i Asmaoius IXNOCRNT
Le nouvel laliliaivm sut sa reeoniuiaude par un servier
ireproehable, de eonsuinmitious de premier choix, sa
iluation privibi|ie.
Le soir, musique attrayauto dirige par dea protaw
silBBels da (pand mrita.
Usailatiea parfaite. priflaodoV
>W


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM