<%BANNER%>







PAGE 1

f.E MATIN I! pHe du franc.Beaucoup dp. maison* pense t que ll d ds la b sse a l peu prt at'eim et .| .< n bti •* • "l .;er.t aux mwW'ni trna de bnq N CI li Ururs n aman qui von Iraient f e 'taibei i iranc MU niveau d a l Vgouv rnom.nl franais dit qu il fii-Mi. bien le mn/en d'enrayer la U M. i ta s'accorde dire que rien i siti alion de 'a France, r r> -• j lilier IH chuta de l'utileTBO u i-iie de c pay* et que le march e* 4 la veille d'rne exlr ordinaire t-clivk dans le sei.s de la haussa. Dtux mporlanll discours PAHIS — La pesa on du comit rit! experla ii comiii' c hier m M in par une coin le cerf mania nu c< %  ;ii ;%  • laquelle deux n H 'I 1 : %  Ko* procdent il vilre Imlalstion offici lie, la commission des roare lions voulu vous montrer liui|or lance de la lLbt qui vo M el asei kiice et a voulu vous remi HIT de l'avoir ace ple. *_>.i que* une d'en tre vous soi l venus de li s ii n avec une pioinplilude el un il v i e ment pour le.-quels l'opinion Ul ivf %  elle voue est reconnaissante Noua n'attendons pu de roui rD| > i ble. un miracle d* la IOIIJ i< n i u irobne dis r. paiations mai* rn a taperons linc n ment que volie o m pioiie, vciiie eipcrtence al voue autorit se concerteront pour hMer des rsultats fers lesquels nou fe.i dons tous nos tffor l. Le trait de Vfr>aille! ift nolie rh.nle ; il tara le \olie ; cVfl d.rs l'i<.ndue de tes lin iU s et • n onu r mile avec 1 ailiile I8l que vous j oi r su.vuz vos li a\i ux < n toute ini.p o dance et impartialit. L'tauil bie du budget allemand et la alabilbalk %  de la mounaie .'o i m. nls ure* kit u t v os Iravaui. Vous terri ie m Un s et la mthode suivre seia la vre. Au nom .1 ta c m>. i--ioi, je piie ielji-oci.il h..es il'scceptei la p idei Ce di nuliuv-ux, si rotQ plenc. a un lie feuse conclusion." M. DuWei s>: leva pour remercier el poil Slpiiffl r s-s conception du t ir.iblnif auquel il va. avec aes col gue, I availler. Aprs avoir leppa l la o4 me u.ax'ine de .Ni>p lon di aani qu'il li gurie rien |'alU p'us important qu'un commande m-nl central >ous un seul chef, ma lime qui f..t uppiq-'e pemian. la Grande Cueiie au uniment o U d aaslie des armes ellifa scmblit imminent, M. Oawaa dploie que l'on ail pas continu, dans In |i l'application i • celte maxime. <>n a manque do h ni sens une foi'. de | lu*, mais il e-l temps de r. ir. diei au mal el Je dnnnei ; u I on aana la place laquelle il a Jicil. En temps que citoyen amciirain, je puis dire que t'est avec h DU 1 1 hiiiniliMlioi) que j'ai lu de tr< p ab n dantt %  hu utin liions de dmeLO^t es MtioaalialM tmricaina qui ont en tre pris de faire la leon l'buropa pour s lever quelque p-si.> u vue Dana le ratraa des muiliples opinions exprimes, les reuu'd | ni po-sel les rglements enhewi-, on ouii iait que li I ndamatU eoi o rtJiiiiqties de l'Alll m igoa ci. q IMI. i t de loulis puis el cdaient sou I croulemeiil de l'edili %  financier du Itei h ; pa> cm re coup le eidl ela nous avons ae•!*('< et c'el hirta a'tie ren.l.i oonptl ijue U imisoi tait en feu qua la commis? ou d s rparai u propou do trouver qui teindrt l' Incendie. Par se* iittlructiona 1 ICOT n!sio i permet de commencer Boa Irivun aur la base d i st il i qu >.0 i u.' n Hll demn ta pis de ller ( aine I < lJu t de Inoccupation Ja l< Itih 1 m ne noua le ri ni pu d lec t( r le* effort* poli 111 s on aea >u* da miaieois t' loaiera Ire o^iain a i • ceeh '* Il q • I il 11 il. 'n i. 1 1 |0 M pi y. oui i %  : ; I • • • 111< I ni 11 li ).i don: l'dUle .1 -inilla .| t i M iaaaepritt l'ift r W^i^'s la toj 'U inb.tioj ^..t.^. et 4i tjuia pense da consquence* p#-nnnl lea* On nmi4 deiianle de reche clir lem yen.l'.'q lilbrpr le hud Ml-duR .oit les m. sures a pren die | our :daliili-r sa nonn.ie. I ow : nii pi .n deman %  s el si |. cornu is ion les r/paraiione les I le nous lui an rop lourni le* inoyns qui lui sont ne---iilr. s |our re'm lire l'Allema g e dtna uni voie piobetreaj el le rli'l hs-i mei.i de h prodoe*i*it al'emande qui e>l le point de dpart de in priisuiil europenne. Cala fuit, ai fur el i mesure que la 7ie conomique d • l'Alleraa;ne re •nallra g 4ce l'quilibre du budget el'a la atiabiliMlioa de la monnue. on pourra dmontrer la cap icil de paiement da i' \ ilemngne. Mainte nanl que nous sommes les membres d'un c.milayanl un but dfini en vie, nuis ne uous proccupons |).e inous pour le moment do la c ip .ci l de paiementaetuella de l'A'iema gne que ila la capacit et du coura ge de noire comit. Le discours d i (Jnr.il D.wes a fait umrexcu'l-iiia impression sir la die^itmu franais* ; elle e*t parti c ili-ieiii^iii aatnfaita dp I imUiance BVtC laquelle il H pail de la n'ee* eil^ poliuj ie l'une union entra les allui. Les cours PARIS— Dollar 11,81b* Livra 8J,*i5 NBW VOIIK—inlUr 19.31 Livre i.o Le Roita!-7i!5ra Cntt O'aai devant un beau parlerra qu'eut lie J, Uwr aoir a Pariai 104, 1> r c itai ua violon pt Valeiln CaUAI avso aocj.nyijju-m i il au piaau di Mr \iili ir a)r^ on. L-* iixnuu os li pro^runni o il t aoUv] aie b.i i,al pi ni tari U eutra e.i > il ^ i r . me n J i >i tel-, ver. eu o.iia. urs UjUeutiaua, Ui li 11^:, U'^d J. La pu ) io ci a n,>iili 11 • ai j i M U), 1 1 i i si i (() r c.ev apiov-' rJaiieapr • %  lajiu Jjveu p.ai jjjilj au c.iiil i< Ukti.ii UJ Ci.lni'*.l)i,'! i.> *• i ,.-.i, „t l'j.l Ctf l j le ffi i H s u;i ,J \C an tiliil j ii 3i p n'ijiio ui.'i JiViOla^o. iji il i 1 1 rci i fat si nia Vr de i^.-l i i t...,; a il. il >j l'il q il e'all" lajJI ;. il l.lil ,i| VIJIJ.JII U \U 1J pianiste -t -t irjr I-I |U a UHJ pi.i eg.no au (jcce de la sjirce. Accident Hier i liuurjs de l'apros midi, le '^i.u.ti AI il dai l'ianjn l'ablic-, .u lirait eu v.llo, Uu,ijiii Muni, prt dt a Ufiis de* ''lis aio.n, nu ena il a^ e de d) UJ an. ajajfiro i j i, nus lulor na-l ou, aac o .101 i u dd n u.'.n .u.. Arrive de* restes de ladara Jules Lizaira Vu nmpOMibi'.it fie fwr l'heure d'arriv du ci'. i rai!) a le* rst s tle MilimJu'.. Liiiire •ront, confornaii nent l'a via d'hier.transportes et dpo*e la cai-elle ^<^ ^r ** Pour la CliajM'Ile d i n i iirj '• I. Cri | n I • i•• In M ni lien e i \ i ar ic H et a ve^. e e r.-pf.eolf ia ' %  i r1 i ,• 's %  •. 11 < | I i • i p • i t h li n i iv • • u. le 1 1 f • • I I • 4 '•i Irn % %  %  I > c i < i i sv, ;. miniir, i | I 4 .11. ',) ,.,iv '.i) Alexi. et S. -i i i V e x oo, bfO d.s Ca:Uj Bit lialf IMi AVOCAT RecBBTreineuii Couerciiu, allures i i iiriByer. Correspjaaantaa \V aabiug Ion, \ew-iOr>,-ii.iii, Turin Londve*. l'an. Me Hue Ftoiuc 217.1'ort-au1 "t/icr r*i*tnjn* ou DalBTHBUS Ciii.-ur jiiaJaauata De* P. u l %  lr Mo .Ir.al de -V vr Y .le eld B > Ion An^! • la* H i •• iei i h i o: du Mag.siu de | lit Cotjiliaiijn* ia ? uaur>aduj UJ-..U U U MWU.V.1 i\f ovu. II Culture du fatt.— H f'ut avouer qiiad-pui* 13J" la eu dure na pu fait de progrs ai cont aire, commj les crevisie- elle a l recu'una. Le* hal'iens ont trouva une gr n. de qumtii de lerrea pla tceapu1M pliwbrea qui mjjra .-ni n'ont pis t remplir*. L'uand pir baser I *ia d milles un cam,ii^ ianl : dm n Mit I" i • e %  vous vos p anialions de cf-.'ll vous re/ar'e ont ahu i et fUUi r poil invariibl ui^iil : Mais, cela ne se p a ne ^a* ce ont les r.iU qui plan leni I cil. Voici ou menl cei ci i rf rd rt. Boire h carie et In parlie le iaf aecrte une petite liqu ur snci*. Le r.t lis I na ni de c Ile liqueur lut a ie gu r en b i ne %  ux oaf i r pen d ni ia io.. lie. Il a st.in de hoisir les i lus b> aux grains, Aires avjii suc cette liqueif, le gri n io n ie h terre, >i h iaion est t irj,ii-e, le sol bien f i ( il n anu se. n m iv.d ul re •'*! planl. I npoasi lie de lui fuir.cnrr| ren Ire qu fn I roeil vrain eut tio|i primitif doit t'tre abandonn Aiiiea irplaiiibrr, !< %  irrmi'rs gr.i i> sont li ils n plur '••• %  'es. Il ua li il |>a< croi.e que I p-.v>an paai n lotis |M j 'm* d in* i pl i t i lio i en i lir les gra il* unie-. Moi, cel on.iilir r ul une |rn %  g mie fui.;c ii alian i piM y nii u i* ;, u de q hlo alora il riieille ce qui et n • t r on as e pale. re ce qui est lu b-: Le eiife r mas- n'a pas la saveur de celui quia t c ••i|li, la |>l..ie et le a eil lui ..va. I fiit peidre une pai tie de son .. l'ne. \p l'avoir eiii|oil ebrz lui et enle Li ceiise nu moyen de l'eau, il l'ele. d prs de sa ca e sur des sacs ju-qu ce iin'll si il sec. Si la pluie loiiibe pend.nl le schage le caf m .i il. l'eu lui importe la qualit pourvu que la quantit se trouva repiaeola. Lai'bga lernur., le pi'on va coir.ni BCrrann • ffre. Tanun mor eeau ne bol4 dur du | ay*, h ut 'le jf • 0 c*nliinlra |e*l tr itee u ie 'eue Ir.'-s a .r •• %  : i l | n i n iH M n,) ort ir o [ uu nt 11 . .. q i d e f>i. -J quel r • ni, 1 1 vile ic a i r.ii. i i c.'.d • il I,I i trieur i i c • | %  -i %  •! I i. o m liho i i t •• ceu d. loupe.o il e-l fait c lia eu lura un pe %  eu pe il i al vrai, I : piop i'Uira choisit |.-8 plus lieiux g m*, les plu.le d ri* un jardin pologer au m lanj-aot 50 0| i de (uuuur. do pw a) *J o.o le a>Uffi UNS PASTILLE VALDA ;iw IOUCHS C'est la PRESERVAI!!)! des Usas de Gorg, EaroucmcaU, Rb:iiBt de Carrsta, Rhuoes, Bronchites, eto. de l'Oppression, des Acee* J'AsthL-e, eto., eto. C jst le BON REMDE peu OQOibattro toutes las Haladies de la Poitrine. lECOffiUilDiTlOHde ( :-M?01TAIŒ OEIARDEZ, EXIGEZ dans toutes les Pharmacies Le* Vritables PASTILLES VALDA vendues seulement en BOITES portant le rom I es i usli'le VA I DA oni rn vtnle: Pli Minci. <: nlr If d'Huit!, Ih un lie II un; ii e .'i IV il u Prit C .1 lr r mi ci. Pu lus Jin.ie il Ici lea | li itrucic". Ipire lemnce. Ce m-'l %  igo a lieu sur Uii'priiliui leur le O uni inlies. Le grai'i rai mis eu terre A IOcn lio lii s He ili-l . c du f inui de pa a el ternis la n • le Irou Kniiiiiianl le jaune nrhre il p'ai l* rn 4 Li S nier S au q nlre rouis du Irou. ras lianaiii rn pou**an| beau c>ii|t pluvil) que le cafier i'abri tera pr.ivi-oiieinenl, Au lu ul de h il moi* les graines m •*!'• dans la jardin aiu-ii .h >.. t da 20 a i> iisnllflStlrca de hauteur et une inuy nue de i tYuilles. Le pro prie mre avec un petit liansp|iiloi a k in lin enlc-veru dlicatement le p ti arbusirsel le d>p-js ia dans le ho i q n a u r 1 1 l prpaie. Ce jeu iHrl>u-ttara i'abri du Tenl et l'une trop gr MI le chaleur p.r I.-, baatniers i|aal l'encadient et lu f un i oinme un parasol' Il est nacasaaire de bien sarcler la pl n. talion, n.t luit o I barba pous •e • n n.me I inpe que la plante que l'on reat cultiver, ce le dernire a'liu e • I aouvanl HH lit. Plusieurs plaideurs onl prconi.-4 Pempl n d'un li ri • crissa appel i co n i uni'iii -nt c.iag'.elle berba u a pre-q i %  \> i* I • rcinea propreun ni dites cm ri I) a i'0 ip el entre* lient une t es (ra i 1J liaiduur dans 1 1 planl 'lion. Le eefter p iuea et .Imni ui boa ren emeot culturel dmIJS lerrea ii. li s an li na.i" lsurtout ii %  • Icli--, in qua id n ne li un; pis as t S d' mus on y >up,>l • p.r du fuiii r d pue, il ren I nu c m. pie U d. pi n-e qu i! o c Hocne. N nid > oui nent p o. e a ^1 J pl in t' IlTS BJIia l> I II laHSa t.. priii r .l.i i conserve tous t t anim u s .il dan* aes c irie •, dnua d p ires .u i.. i eu ch iiune. Tous I %  jours, d n le champ d' : li 8 ij 1*1 i eu un -* 0 planltr ire d • i. .: f e e i' fi i prendra par d tii i %  %  i le saurai Pli irba nues an ili no i .i .1 u ,,,1, u ha a le pa-c, il m I ilasliiillea p i ie le iu H >>>' '| 11 tu.\ ci i uisi.'ut t. .cite %  ur Sv>.i. \iuhr BVJ l.\ A JU> e \ HiWOHhOiu^j IGL rton crHaln • %  cempli'. pu. a I .'OMUlAOt OU DOCTE"C TYLOB I sa Tout roMi.K, fc-.a nomn tonrecnt a oint Tdjjoutt un nu, Tir l U ir ii e Pc'M. il to*u".k lit*! ittiNi | ~--Ni-rMn %  .ai, in. H



PAGE 1

LF VAT& ReTcrcTrornts JWr Mai in i'.tineei % ?> i> r t fa> Mr Lon-e Ituforl, Vlllr AI, ce, IhS rese el Corne Uufort, Vlr* J 0 r, h, Raymond el Anloi, e fufbrl. M cl Mil) \. (ir.lin-itl sM enl.nl Vf el Mmel. W. 1/. me Vve C. D U*0 el >es eiiCants lis num! es [) fort, D4j#ftB, fiUPtaVts \U,MI, Vont B"Mr el Ions lis anlie* inrenls el elli/s rtji nc ; el hn n i' irm eut, tous l< s mnii lant de la Capilule q .e de la Pit.vn.ce, partku iciemrrn \t Sœurs .)e la S..gr**e, le* Itres d • Stl.oui*de fioru.igiie. S. G. Vgr Co Lan demi arque* de sympallreq ils leur ont lm gn a | occu on d< h mort de I ur rebelle Mi'lame ariu Ueine ne M^rie Adlade Anna Du'ort survenue le 7 ilu e urart. Ille | rie ni de cr. ire leur pio fonds n connaissance. Port au l'iince. le lijinvier I9i/ / a Veille Maison 370 Rue du centre Annonce sa bienveillante clientle qu'elle vu 11 du iecvoir par le di mil r t Fianais* vttt (Jtjai'tes ciiutts us puur amfh% grand c boix de souliers i our • ir faits, l'haiiMt-lka, < IIHI >< aux. ci f lmes pour • nl.uis, bas I* $• ie qualit Irrg rec mmand i gritdet nier en de ta Mode, noir*,roulrurt vaincs, lu I s d< nielles i.luny, li lel inttlif, bioderie*, rub us, |atliitueiif. ol j-is uli^i. ux, qui Iqn . joli) B coupes le soi i ,u.il<'. linon, lotir ii.iiiMii.il. ii il, i m ;il, boiiqui i> (i n iiuii g ii \, ili de n ,ii m s. ne, tir, HO. bail solde cliaujeun s il. I ries. jeu t choix de tus bon <;oAt F.lle a tire supsj l'alli I.IJDU de 8(P IHMIil r usti* i i liiitd S l in M • d'avoir tWiiisciiri a laviu. pour buts C( tuintudtS ilii.gi in une lolis Inpii", iwlniiiia uait} ni tis, tic in S| i laiiitb U la Ai i sou atin lit 11 n vi ie t n aa um la IIM. ion a la lin de la. i ic prit li tiimJi ls Compagnie GuiaL* Traubuiiautique La loin | H^ nie Gii.ale Traittlaiiti |ue a.e p>aifW d informer sa ciienioie l'Hati qu un 1 dep ri pi ur le Havre-eri assui lin AMI au 2J au ; 0, par un giaud | ,u Loi A pagiign. Lia | ersunnes dsirant profiler de ce; le i ce ikii n M>Pl p' e de in-ci i re a l'Agme qui IStti I, un.lia UitU le rei.si giieuie.ilau ujet les piu •i c. niai n*. Poil lu Piinoe 10 Jaive1921 L'AftiBl, h. H'Jtit AS E3\ m I m i, /. •• ,i •< -.-i ti ni 1 1 i 0MM %  ,t *kH II ttl %  HTMIII Rlmi ie.iin in lUT flll* l|l; illie %  I i-.-;" nom 1 r %  , ., k. : IVWMMiiMl **rf*l. •/ • '• : l.-i*'.p.:n Ir4faritt Hl( rlaaMMM Gomplau S-M,C"-!I*1U *i VAILLANT •. MOUBT, T.i tmn li;an>-ii -.lut -U27 u-.'tsn j riiarmarie W. El Ci! Fcvr le* ltt Pi {patex vos liqueurs avtc les Essai ces iour_ Liqueur s ; Anitteties, Crme de Ltiiao. Lliarireuse, Lurao, Gin. \mk-wm TOfi/QUE, RECONSTITUANT, FBRIFUGE Recommande par tout Ua Madaciiu l.a OUiXA-L*aoOHS ir ifreabla lu fol I BVtiMipaa ii troi BMllawM oriai i* montas, u 1 Miprlear a lou les nuire* liai de qninquin.. el Ml pur las reiebriti mdicales du monde el.fr BOB me !e TtaU/zm •1 le RecoaeUluaol pmr esoelience d.us le* cas de : FAIBLESSE GNRALE, MANQUE D'APPTIT DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES 1* va an osas TOUTII kSJ uni HMMIMI ,„. Ll(terie VKIUI'.I QCNA-LAB9CW* li ili-.t^ai'iiii'aTg La Gui na ude SP, refcmtnande *>* &f d*a ftji omm 'iot'filr ehoix % d e hoi U rcou/o an I#I, /' ii •£ %  tti b (tau • lu l'emn rl< hre A*KAO'J au fait qui rpcorslltue lv* for et augmint* •Vf/ r :n\ Se* vie rapide et i*rp 'o *' ' '. I B P^ Dr Olt^Ol* de •-" i> < or A la a-**.*. 0,,,.. .1 MI --. %  A.,1 .... .< s Ajaa. uni... OfH i-l.l, . MM • S3& im ^tnaa mifflraiuiiHiiiiiiiimiimiiinir:iiu:iiiwiiiii:iiinimiiniffliffliiwii"| J Le meilleur Cadeau (ira 1 votre enfant cat la volume Pour amuser nos tout petits de Frdric DORET Il trouvera n prose fronait* n fimp/e •as Fables de La Fontaine anc les snimaui au aa>> El leulee Ut Ion que le seae d'an mol eej ' %  aa pbrait lui chappera, il peuiia recsuin. aaul la cempiandia de lu.-aalnaa. la traduction crole e*. rat an raaaia. 1?: Ca veata daas tautaa aaa Liaiairiaa. Pria 1 Gde. 1 MBJaaaUaUUIu^laV4UaallaUiUUllUU Ktiriaa. J iiiiawaniiiiiiiiir T Ll"_ l i GJsa i *i Gol(Hiilian Slramshp Company Inc Le steamer ll\H. Tuppe.r ayant laiss New Yorh te li Janvier en, e*t attendu Port au Prince te 19, via le* ports du Nord. Il repartira le mme jour pour les ports suivants : Petii Gove, Miraaodne, J trmie, Cayet et Jacmel prenant (rt $ passage*s. Port au Prince, le 10 Janvier 1924 (iB4li I & Co — A g ents De La Tranquillit* D'Esprit Du Touriste P |O0R reniervltv>apneutletntilewm de Kilomtres, yei l'oeil sur le* petits ennuis—et emrBchec-lcs dj Tr*'r. Les Accessoires Firestono lont pairie da service extrsqu'oflre sesc'ients la maison Firestone. Bien des pneus ont fourni aa aupplment de kQemUM lonBtec-.ps aprs avoir dpass la "limite d'ge"—c'est tout Simplement parce que leurs sages propritaires avaient toujours piCt no nestsaut) das commodes et excellents Accessoires de Pneus firestone Le Maximum de Kilomtres par franc L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince fuUoii Shœ Polish Company lue, Si vous voolei protger la jpaan aie MIS chaumirta. Si vous voulel avoir un brillant lui saut ti duraLle. M voua voulel 11* fcouleur et la sonplene de rei r|iaussareipepdintlofi*| lempi employez la marque lonojjram. F abiiciu^' r|iici;il n i nt peur lei damai il les rrnlle IIM n du liiijlii lile. Elle proijje la peau dea ehauuum lotitrt IhumidlU ••i la i bail ur, Dmandt/ la u irque Kizcym c*ei la meilleur! de toute Ak'H marques. Geo. JtiSSEMB AfeBl pour Ha. ^ as "^^w^ssa-w



PAGE 1

LE*aiAri3i / DPURATIF a W M A NGET Vice du Sang Varices, Glandes Mauvaise circulation Maladies de Peau Avarie Maladies de Femract .-tbllement Chtelain o GRANDS PRIX clous La tnng. charge d dchet. Amm •t d'impuret, circuit mal, favorisant %  mi la congestion du foie, provoquant le vdmes, le varice, le hmorrode I dterminant de nombreuiei affetion de la peau aintt qut clou* t aolhrlJt. %  „ lr PtPDRATir DD DOCTEUR MAKOET. nettoie le taon, vlvifle et assainit l'organisme Il t-Mte aini le affection due une combustion incomplte des alimant — au ralentissement de la nutritioo (obaite, asthme, emphysme, goutte, rhumatismes ovralgie tenace, aeuraslhole, insomnies, vertige, sciatique, lumbagos, migraine. Chez la femme, il rgularise la eirculation du tant, facilite Ici poques, pr* P ire la format. on et vite les malaise de ace critique II claireit.le tciot et assure la beaut de la peau. Il constitue uu excellent traitement de rartvrio-scKrose en abaissant la tensioo artrielle, en diminuant la vlseoilt an cl en facilitant le travail des rein. laibont. de l'L'rodonal. 2. me Valrnciem.o, l'yrit, al (<• %  l'harnuc"*. .< i||_ Vaillant C u ns:y I IM l uire pour H.un %  M ^Koyal Caf En lace del Banque Nationale Propritaire : Annacius 1NXCJCHNT te nouvel etsblisfeinenl se recommande par un ssrrife iiaprochablt 1 des consommations de premier enoit, >: mlualion |n ivilf't|i : e. L suit musique alltajante dii iyiV par dei prott •iiiinaU de ijiand meiile. lmtallalion parfaite. — prix modrs Tlphone N" 307 A Ii CcEScienre F.rnes* CamlUo Fa ticant de d.austura tn tous genres Matriaux super leura SoiS — promptitude— Clrit Gran 'Rue prs la l'eate N 1-22 I,-' maison porte 'a eoi n. s tan y du public que ••* dani le Lui ie faciliter et d'encourag r det nombreux ciinli — elle c corde — a partir du 1er Juillet iyj3 une prune de une pure de chaussures au choix a luut dtenteur de vingt tickets. En consqucuoe ••a on est pri d rcl.imer un reu pour t.ha ,ue achat au comptant A. la Conseiene^ -lelU eu la devise de la maison. Bicyclelles Bicyclelles? tir A vendre Une machine cininatojr.i Les meilleures mtchinfl qu'on ait jarrais vues ici. Ayant la (ois phique marque unici modle, trs Ugrts, Uganlt?, soliiltsii Ici naiili. tlles l>( .,. g | t sont munies de tous lesacceifoirts: pompe, tklsttaijUt?, uta INEUS 'j mnehine tirk.'K MICHELIN ; ta grande Marqut qm a yu^ne h s plu important* ut tu% %  • "mne %  m • M vis gawrttt'ft du monde QSfC les non moins cetbr, a machina tlA'i' . marque Vous les trouverez en vente, ainsi que le* pneui et ctiaiiiinea a air Michelin chei NICOLAS lUliDASCO, la hue Uonue-roi. Lesbicyclettes SVtL'lE sont les mtHleures— tehriquees par! erande fcocifct Mauutaelunre alArui?B et Cycles de bi-Ucnns Frmnoi ). Uu Rariioplione marque 4% Eaynvox" Adresse : ioHl Grand lias lort-au-irince Hati Grand Htel de France Anale des Rvu% Bonne toi 4* du Qii'i Hi de ioia gras truller.-Sivet de livre— and.>uilleltj au* lntiles.~ andouille* au aiuloux.— Jambons ei boiiet>.anchois rimilo.— Saic'i u •— Marquereaux. — Thon.Cassoulet.Fetits poU tin extra.Boudins, ete. Vins routje, le yallon G. 4,5 Tin blanc,le <|allon 5,5i) LU vidbue par barriqueet gallons des Vinsdt Bordeaux e'. de Champ ign Gtitpini excvllento.-Cha libres co ilcitables. •• lagnifi* que vue mr la mer. Piniiuaas Panamas Ce sont IK plus commodes et les nlus hjgiuiques pjur In cliinats tropicaux, sans oublier leur lgmce. iVofre prix est conomique Arhpiex*en, n'h&te* p* % Lba| eaus pour bomme 3 Dollar a t'*0 Or • • &f "5 •* 1 ^0. •• • 6 B| *• ajour pour dame 4 S 1.S0 Or • &f • ft l '2.6" Ftpss-vnus une personnes de go|, luisant du chic u idal ? Procurez-vous de nos cliapeaux spciaux dont la finesse vous atlirera l'adiniratiou de tous les amants du beeau. Bons avons aussi'tout un assortiment de rubans pour ehips*aux, dernire mode, un prix dliant toute corn ptleiice. Vene% conntnler. JENARO HURTiDO 1730 hue Courbe l'Itarmacie F. Sjourne lionoe avia aa cllen'le rt aua r6.'cii!S et au public qu*!!'• >r1uSSWiirn ar-n Labc^raolrro d'Ulogie en uo Labvraioe de bnl o e apo' qu tous la Dirocion du, Dr Rteot el t. S/oii*n4 fe li' o ratoire es' ouvert iou* le jour de 7 hres du maSn 0 n i)rnd'i aiir pour toute* les recherche ei analyae prruei dais raiDocre ci jointe* saut pour le II* B-'iiiitanu et ia constante l^V-Scrl rib Seront reues que la mardi i chaque 89:ntia-* 3'i irwwTi n Clisrmtii pur hi re nMi is adJt* tuai 'ves d'urines et i'u'*gaairvquKcariion de Wassermano Haaeiiou Je Tri bouler, Examen du ••mg e< du pus kuameii dr-a uanres fcales aVtaruen ne craettl ^Ibumino rea<*)0£ Cou n ie Ure" Secret ah • Htdurrrh* in SpirohMn tt Co it noccoau* etci si*,' Le plus beau pneu que GOOD E41i ail fait Pensez que vous pouvez achelei un pneu Good Tear Cord pttleclionn, baaucouj) plus suprieur que celui tjuo vous connaissiez. Penfez que vous n'aurez pas plus payer pour ce pneu qui* \ous l'auriai lait pour un pneu ordinaire quelconque, Ce nouveau pneu a i obtnnu par une amlioration remarquable


PAGE 1

%  H Cour DmEflTEUR PROPRiETAae IMtRIMEOB Clment Magloire aoie VERNA 1868 Rue \mrtcata* .NUMIHO ^20 C ENTIME8 f.-t' Quotidien l&JSPHOTŒ No Ut Lt tarapa, n'est plus o les diplomates pouvaient se runir pour refaire la carte des einpires.Si vous avez i reinanior la carie du monde, c'est au non des peuples et la eondition d traduire fidlement leurs panses, de respecter le droit des petites et grandes nations disposer d'elles-mmes. Raymond Poiicar 17me AMXF.E M 51 11 POMMU-PRINCE ( HATI ) MERCREDI li) JANVIER 1S24 Vers Hinche, Belladre Par Alrebalai et Lazcahoba SUITE el FIN. — ( Voir le numro d'hier). A FER A CHEVAL Une grande animalion rgne en ce lieu ou nous avons nombie de concitoyens employ dans les travaux — Le travail de construction de ct l 'oui projet sur cette grande rivire, a commenc • xaclemeut tu Juillet de I anne d.rttiie, — Les cules eu ciment ar* lueur Dieti *t La-cahob il Hinche, par l'ing i iein Cuiviu. Si l'on coiisiiie I impt tar ce dp travaux dj lails: Route Lascaliobis-LHIadv \6 KilomCt-es sur 2: ; — L iscahobas Hinchr, dont 1 s y/lo sont achevs, — • n n'h.Mttra \ as ren ire un hoir.lOMgs public au Prsident de la Hepubliipi doul l'ar lent dsir et t KO sont.]. ja dr>s>et s et on espre d'encouiag. r l'.lgrii-u ure en a* livrer te Pont au li.i lie de* habi tant le 1er Avul de celte anne. VERS L'A UTI BONITE On tait encore admirer l'ard ur des travailleurs et l'importance des travaux dj accomplis quand Monsieur le l'iesideut,don u le signal du dpart vers le grand l'ont sur l'Anihonite. L*s autos filrent avec vitesse et nous tnv rsons Mirebalai el Lascahob s sauaairt. La vu t ure presidi iitit-lle et celle du G .'lierai Rus•I qui nous dparrent d'une gianie disiance, i'anteieut cep.udant chaque instant pour surani aux habitants des roui a pour le u• ui.-pui t lacile de I ur pio laits. Un ne rservera pas non \ lus ses compliments au Conseil d'L\.al qui, conscient de son devoir 11 des besoins des populations n'Ii site j un us a accorder les crdiis ncessaires la construction de ces travaux dont l'ulilil est incontestaD e. -Et c'est avec p'aisir que nous prsentons aussi aux habiles ingnieurs louti nos te icilalioui. Vfins BELLADHE Avant de p irtir pour la rivire ucevoir les compliments des hac V^udevert qui relie les deux bilants, des Ittumes tl des enfants. L>'. l'rtidii.l salua la loulu av<.c aalislaciiou. A IU In uns 1/2 nous tions Jutipas di\ant hs consliuctimis du vaste l'ont de '2 mtrts S uidoil ither la deux tronons t Roule Lafcalabas rln.tlu. — C'est un travail nieivtilltux c font emploies 2 allouants. Les fults m cumul aune sent dfev KtSel les inailtaux pilon ach V< nt d tiilunct r les pilons dans le IJI da la rivire -La conslructi n de ce peut Stra achevee d'ici Avril. L'lude du trac des roules a t. l'aiit par me brigade ttclnique, >ous la direction de l'injeii.t-ur 'ippi nliiimi l'lude *it u.eui xiimtuuaut leiuue^ltS^aMies, heure laquelle les Ponts par ILS ingnieurs Muret et dmtrent pour la Capitale. Combs.-Lest sous I h abile diU iatl d heures quand rtcuon de 1 Ingnu ur tomba asrentrmes en villeaine de l'intelligent Ingnieur Jotrorions de route La*cahobisReJlaJre, Son Lxc. le Prsident Borno, traveisi sur un bac le fleuve l'Arhbunie et inspecta les travaux qui s'excutent dan* le ht du 11 uve et de l'autre <. l. Monri ur J. M lirandoii. prsi lent du oustii d Et.it, al.a ((joindre le Pi.-idtut Roi no ainsi que notre Directeur, le Secrtaire u Lai dtS Travaux Pub'ics, David Rorges el d'autres invits NouS laissons Juenpas i i\ heures moins le qivrl et a 11 hs. nous tions sur I habitation Simili que ira verse la rivire Vaudcveri 4 quelquesKilornt.e de Belladre. Lue lui liante rcenttou nous al tendait. Un fraternisa eu ces lieux jusqu midi moins dix mites, heure a laquelle les autos nous aeph Preira que se sont excuts les pn jets de roules el de ponts. Le contrle du trac est tait F ar l'ingnieur Joli", assist de iugiiitrur Claude, les roules de LiscahObas-lJelLdie par linge* {%. B. — Voici les longueurs approximatives des dillrcnles routes: Liscaliobas-Uinche 50 Kdlom. Rjiladr e 26 < D--lia Jere %  Frontire 5 Commission des RclamatioDS Audience do li Jsrler i%U L'audience s'ouvre |ar le prononce d'une enlenoreUt.ve liuil r. clama'iot s qui <>D! t dtiiiilivemenl enlendue, dunt h num uiv ut : Sur la rcliimalion prsente par Eiuui Noifier, la C. 0. 11. I a rejet*. Sur cel prtktnle par Me Ur. dy. elle conJamue l'Eut lui payer la somme di : Or 4/,5i ca*h, montant d'un certilicat d ordonoan ce mii n faveur da J. renie et r iur le sur^lu ,cjudaune MeUrly rapporter au Uparlrmeut de* pinsBces certaine y\c % qui tervifv§U M Air M wufiviivg Sur celle praeule par ciuerr.er beiliuiuine, Ut.iuiuiiou l'ap^uiuin %  jMai a rappuilei au Upaileuieul de l'i n.in c* i orlunu uce de tepteuibre qu e. e invoque ou i, dfaut une hlloidiiou mJiquanl Us m Ail-, 4 amita Oa de la due uriuuudu e aie. 6ar eelle prseule par H Dutton et Co, vuudauiue 1 cul leur payer u u.u:u de: Ur j.,au casli. .Veplitdie hleuue, ce te ie;ari.70 — L Munit*, ce le di: Ur I7S iv t reprieLliut le uau tau! Je lcun.es ligoTiul Asu;ruoiiiar Heurt Pau. ; et 100 eu tiire srie B. Fontaine CbarMn celle de Or i cisli. L. Pierre Victor, colle de: Ur S. La Commission a entendu ensnite le affaire suivantes : 57 William ALr^an, 039 J. Pier. re-Autuiue el Keriiaud. ti(*7 L. l'Ileaid, 668 L. Ttaanl, titi Alirendis, i;0. L. Thard. >7I Gaston Taaej, 6/3 Maximilien Canez, 674 Augustin, 675 Ualencour t>?7 Assad, o2 Grand Orient d ilaiti, t>8J, Dalencour, 68 H. Momp int, GUI Ed. P. l'ierrc-Loui, 600 Pompiers Libics, 812 Lonce iioruo. il9 Cuiisorts Auguste. .Nous croyons avoir que mercrei' ou vendredi sera ddaiiiveineut • ntendue l'aff.ire hi.r.', V 0 H. Coi* vnift' ou ayant demand ua suiai pour prparer sa rplique. Vu l'heure avance, l audience t levee. lustalIatioQ du Koueau CoQseil Communal Hierapri midi, vers les cinq heu ies, en pisence des membres du G rps diplomatique et du tl rg', du Prfet el vertes personnalit a lavnle, le Ministre Jel'lntrieur pro cdait a l'iusta talion du noi veau Gouseil Communal ^sa e pai nu re ami l.uJei Moi*. Voici 1 discours qu' relte ocC3•iou, pruuouc i Mr Luc Tuard : Mr le Vljjistra^., Meseie et a les CoaseJUet| Je suis heureux de p o -der, en ma qui n de Secrtaire J'tiut de l'I i eiieur, a l'instill i tion des vlembies du uouveau Cou.-eil appel b rei 1 Adiuiuislratiou Commu.ule. J TJ preenle m. t unI euies lei u.talions p ur tes succs que vuu* avez oUeuusduus la lutte lectoral*. You,u''guoie< pu-, Meft'.curs, qu le Gouvernement, par sou Comuiuui que, avait for.uelleuienl exprim soa opiuiou que les lections coiumuuale* Uusseul avoir lieu le 10 JsuViei,quand mme, eu dpit de incideut soulev. Toutes les mesure; prises par lui l'ont t en vue de garantir 1 ordre le plus parfait et aii.j de permettre l.jjj les lecteurs d'expri.ucr liore m.ut leurs seifrsfse. ns rautd coustalea loyaieoieul par le bureau de Kecenseiueul ayao couacr Jli nitivemeul votre cleciiuu upri l. • vivats et le ovat uns de U l*..pu aliou, j'ai llioi.neur de vous remet, re en m LUS, 1 llolel de vil.e de la U pilale, 1 rue.s uc l'AimiuiBlraliou CvUiiuuualu. Le nouvernemeni, tant donn qu aucun de vous n est tranger aux auiirei puOiiques. a le terme espoir que vous MfM a la liuuteur de vuire mimou, eu apportaut aux u.lei a de cuite commune, ainsi que l u-a t tau le pietedeiitv.oiu.il, loui iO ou ci qu n imui S dos hommes euiine Ue Oouue voiouie, lOUIoar pil* a ac saunier pour i& caue de a i oidre et du bleu, a vaut par uestus tout le sens de i eaiiies Le oouvernem nt couple d me •ur vutr coucoars le pu ellioac pour i tude el l'exjcuiioa de projet qu'il don eUuoier de concert vev vous el dont t objet se rapporte 4 i relui me de U U-gisUliuu Ci umuuale, aux mesures propres au reglemeul quitable des obngtlum^a ta tommuu, a u cousituclioo d ccitiiius ediUces et la m e eu Uiuvre de lerlaiu travaux iccouiiu iuuupvua0ie tl lou-autres pn jet de i.alu: provoquer loigauisatioo •t i lvelo^eiMut a. .uuteu .oui HhUSA. Le Gouvernement vous renouvell encoc une fois, Monsieur lt Ma gisiral, M soeurs les Conseillers, ses plus vils el ses plussiaciea flicita* lion. Le V. iKislr.d Lu fer Moise rpondit n termes heureux, rendant boas mage la Geadarmen* pour l'ordre qu'elle u su maintenir pendant la journe des lections, o qui a permis a la population d exprimer libre ment ses sympathies. U donna l'assurance que lu conseil Communal tiusuillera a la ralisation duo pro* gramme en harmonie avec U vri* tables intrts Ue la V.lle Le Cou cil, .jo.ne t il, compte b.Q coup sur le picieux concours du Go ve. nemei.i pour lui faciliter la tlch il est temps que Port au Priuco toit *ei itault meut une capital digne de ce u. m, 11 pour cela, il faut s'el* tore, r 'ltmettre a excution le plus gi'dhd Kombr. i.o-siblide travaux d'dmbellissemeui d toute sortes. Il termina par un remerciai, nt g nral tl I adresse de ceux qui, ou litre quelconque, ont contribu aa ticcs .le la journe du di x Ja nvier. Aprs les pi rles du nouveau Uugislr.ii, Mr bumond Mangoi.es, Magistrat sorUnt, souhaita la biecvo uue a sou uccessiur, en le flicitant d'avoir HU rallier la mejoril da* lui frages. il lit de vœux po.ir que 1 ud miuistralion de Mr Moue s'exerce dans une atm •aphere se eine, dga gae de uunges cl do bio.ullard, ex mole des hunes et de passions qui entourent ceux qui oui le souci d; bien faire. A pr > uue rponse appropri de Mr Moise. le otnunpague est servi pendant que la musique i1u Palais fait ciitudrc se ai. le plus bril* laots. Nous renouvelons au nouveau Cou seil Communal nos plus vives fiititat ons. Par Cable Nouvelles Etrangres Un (jiand raid autour du monde en ptriprcliva WASHINGTON— L service are Dsudque de 1 aim a dcid qu la raid autour du monde commucer*it 11er avul prochain. Le point d deparl sera > utile. Le comit natio nu d.'iu cri*tu| c s runira maidi prochain pour User la date de la convi ulion na i ma e da l9Si et la ville ou lie aura lieu ; trois villes) .New York, Chicago el Si Louis sont en 1re ligue. La dat ssra tixe ver le dbut de Juillet. Uno dclaration de I. laibarti PARISM. Raiberti a dclar U commission snatorial de lu ma nue que seules les autorits de 1* •talion aronautique de Cur a pierre leu dcidrent le dpart et filmerai re du cingeable itou . U a expliqu que te ministre s tait cou tent de proposer au bureau de la station aronautique un plan gn rai poui une srie d vole d'essai et que le rglement .tes dtails avait t lais-e m nureau seul Capable de lugT les von. Liions favorable pour le di-pait du d.ngeab.C. L, con-i lrat.ous, a ajout I mi nislre, reluisent a aaut les r.r ve al.nbue Greaedan, commao dd..l du n iiiiu le quant eu dpart de SJU bdllou qui uepeada t uuique ment de sa dcision, bu outre le re 6 leiucuti uavils rendant la cora miudau. au uavue non seulement rei-pousab.e de la scurit de son ba ti.t.eiil mai de ses prparatifs d vovag-* qui doivent assurer l'excu tiou de .i mission. C serait doue uue insulte imuieiilfe 1 mmoire luroijue du oiumuiJaut iu e U.xmu •%  •-i ie de upooser qu'il eut li--ito de -iitl.-i r mil vo/a|a du 1S dcembre comme c'tait son droit et ,o,i aevoif •' %  avait u la certitude que sot: bdloo u et ut pas eu utme de le fane. La liiisse du traita causa de-, inquitudes P \Kl j 1 1 — La lira runion u a Oita la* expirli a coincil avec lt bus* U plus seasitiotiaelle du fraac. di e*pare que ce eu.ail ooaa plttSi t si tii.ts U plus tt possible etpi'xuen ai projet usoptibl da ra muer la ooniuuee. La prioei %  sas jjiruxn dansai des exphe toit (rr.t*< ir h baissa 4efritte, \'*rid< tellement sur c lui du b l'extrme ttnsion du chenge ; en consquence il a ele d cid dans lin rt g-nral de suspen dre la cote de certains article*. La i tuation du change a l discut v*c animation dans les couloir da la chambre : t tu les dput s ac cordent a dire qu'il faut agir avec vigueur tl BOBl prts a approuver tout projet susceptible d apporter un remde a la trie. On parle dv con tr.e rigoureux des devises trange res et de la centralisation des mar ths ds changea a la banque de Fiance, d'autre pat ou pense que le gouvernement pourrait trouver ha moyen rie ramener e louas de ex porla'eurs Iraiictis. Ko outre on pourraf peut < ti -.. eu imposant de droits d'exponatiou sur certains arli clea ay.iQt pour base la valeur du franc or, d'empA, her les acheteuia de protlter de l'avanlag -. de la dpr ciation temporaire du fraoc. Enfin les dputs estiment qu'un vigilance tis active doit tre eaer ce pour repousser I attaque lance coutre le crdit de 1a France daoa certains pays tranger L baisse da 39 points dans la valeur du frano t d celle d S poiu's dans celle de la livre sterling a amen la dmoralisa tioa sur l march ds cuaugee iran gra. A la bourse d .New York dans le* milieu tiuaaciei, on donna de e BUoatMaf iitsrtef i* cent egule re L


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06120
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 16, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06120

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

H
Cour

DmEflTEUR PROPRiETAae
IMtRIMEOB
Clment Magloire
aoie verna
1868 Rue \mrtcata*
.NUMIHO ^20CENTIME8
f.-t'

Quotidien
l&JSPHOT No Ut
Lt tarapa, n'est plus o les di-
plomates pouvaient se runir
pour refaire la carte des einpi-
res.Si vous avez i reinanior la
carie du monde, c'est au non
des peuples et la eondition d
traduire fidlement leurs pan-
ses, de respecter le droit des
petites et grandes nations
disposer d'elles-mmes.
Raymond Poiicar
17me AMXF.E M 51 11
POMMU-PRINCE ( HATI )
MERCREDI li) JANVIER 1S24
Vers Hinche, Belladre
Par Alrebalai et Lazcahoba
SUITE el FIN. ( Voir le numro d'hier).
A Fer a Cheval
Une grande animalion rgne
en ce lieu ou nous avons nombie
de concitoyens employ dans les
travaux Le travail de construc-
tion de ct l'oui projet sur cette
grande rivire, a commenc xac-
lemeut tu Juillet de I anne d.r-
ttiie, Les cules eu ciment ar*
lueur Dieti *t La-cahob il Hinche,
par l'ing i iein Cuiviu.
Si l'on coiisiiie I impt tar ce
dp travaux dj lails: Route Las-
caliobis-LHIadv \6 KilomCt-es
sur 2: ; L iscahobas Hinchr,
dont 1 s y/lo sont achevs, n
n'h.Mttra \ as ren ire un hoir.-
lOMgs public au Prsident de la
Hepubliipi doul l'ar lent dsir et t
KO sont.]. ja dr>s>et s et on espre d'encouiag. r l'.lgrii-u ure en a*
livrer te Pont au li.i lie de* habi
tant le 1er Avul de celte anne.
Vers l'A uti bonite
On tait encore admirer l'ar-
d ur des travailleurs et l'impor-
tance des travaux dj accomplis
quand Monsieur le l'iesideut,don
u le signal du dpart vers le
grand l'ont sur l'Anihonite. L*s
autos filrent avec vitesse et nous
tnv rsons Mirebalai el Lascaho-
b s sauaairt. La vu t ure presi-
di iitit-lle et celle du G .'lierai Rus-
I qui nous dparrent d'une
gianie disiance, i'anteieut ce-
p.udant chaque instant pour
surani aux habitants des roui a
pour le u ui.-pui t lacile de I ur
pio laits.
Un ne rservera pas non \ lus
ses compliments au Conseil d'L\.al
qui, conscient de son devoir 11
des besoins des populations n'Ii -
site j un us a accorder les crdiis
ncessaires la construction de
ces travaux dont l'ulilil est in-
contestaD e. -- Et c'est avec p'ai-
sir que nous prsentons aussi aux
habiles ingnieurs louti nos te i-
cilalioui.
Vfins BELLADHE
Avant de p irtir pour la rivire
ucevoir les compliments des ha- c V^udevert qui relie les deux
bilants, des Ittumes tl des enfants.
L>'. l'rtidii.l salua la loulu av<.c
aalislaciiou.
A IU In uns 1/2 nous tions
Jutipas di\ant hs consliuc-
timis du vaste l'ont de '2 mtrts
Suidoil ither la deux tronons
t Roule Lafcalabas rln.tlu.
C'est un travail nieivtilltux c
font emploies 2 allouants. Les
fults m cumul aune sent dfev
KtSel les inailtaux pilon ach
V< nt d tiilunct r les pilons dans le
Iji da la rivire -- La conslruc-
ti n de ce peut Stra achevee d'ici
Avril.
L'lude du trac des roules a
t. l'aiit par me brigade ttclni-
que, >ous la direction de l'inje-
ii.t-ur 'ippi nliiimi l'lude *it
u.eui xiimtuuaut leiuue^ltS^aMies, heure laquelle les
Ponts par Ils ingnieurs Muret et dmtrent pour la Capitale.
Combs.-- Lest sous Ihabile di- U iatl d heures quand
rtcuon de 1 Ingnu ur tomba as- rentrmes en ville-
aine de l'intelligent Ingnieur Jo-
trorions de route La*cahobis-
ReJlaJre, Son Lxc. le Prsident
Borno, traveisi sur un bac le
fleuve l'Arhbunie et inspecta les
travaux qui s'excutent dan* le ht
du 11 uve et de l'autre <. l. Mon-
ri ur J. M lirandoii. prsi lent
du oustii d Et.it, al.a ((joindre le
Pi.-idtut Roi no ainsi que notre
Directeur, le Secrtaire u Lai dtS
Travaux Pub'ics, David Rorges el
d'autres invits
NouS laissons Juenpas i i\
heures moins le qivrl et a 11 hs.
nous tions sur I habitation Simili
que ira verse la rivire Vaudcveri 4
quelquesKilornt.e de Belladre.
Lue lui liante rcenttou nous
al tendait. Un fraternisa eu ces
lieux jusqu midi moins dix mi-
tes, heure a laquelle les autos
nous
aeph Preira que se sont excuts
les pn jets de roules el de ponts.
Le contrle du trac est tait
Far l'ingnieur Joli", assist de
iugiiitrur Claude, les roules de
LiscahObas-lJelLdie par linge*
{%. B. Voici les longueurs ap-
proximatives des dillrcnles rou-
tes:
Liscaliobas-Uinche 50 Kdlom.
Rjiladr e 26 <
D--lia Jere Frontire 5 '
Commission des RclamatioDS
Audience do li Jsrler i%U
L'audience s'ouvre |ar le pronon-
ce d'une enleno- reUt.ve liuil r.
clama'iot s qui <>d! t dtiiiilivemenl
enlendue, dunt h num uiv ut :
Sur la rcliimalion prsente par
Eiuui Noifier, la C. 0. 11. I a reje-
t*. Sur cel prtktnle par Me
Ur. dy. elle conJamue l'Eut lui
payer la somme di : Or 4/,5i ca*h,
montant d'un certilicat d ordonoan
ce mii n faveur da J. renie et
riur le sur^lu ,cjudaune MeUrly
rapporter au Uparlrmeut de*
pinsBces certaine y\c % qui tervi-
fvU M Air M wufiviivg
Sur celle praeule par ciuerr.er
beiliuiuine, Ut.iuiuiiou l'ap^uiuin
jMai a rappuilei au Upaileuieul
de l'i n.in c* i orlunu uce de tepteui-
bre qu e. e invoque ou i, dfaut une
hlloidiiou mJiquanl Us m Ail-, 4 a-
mita Oa de la due uriuuudu e aie.
6ar eelle prseule par H Dut-
ton et Co, vuudauiue 1 cul leur
payer u u.u:u de: Ur j.,au casli.
.Veplitdie hleuue, ce te ie;ari.70
L Munit*, ce le di: Ur I7S ivt
reprieLliut le uau tau! Je lcun.es
ligoTiul Asu;ruoiiiar Heurt Pau. ;
et 100 eu tiire srie B. Fontaine
CbarMn celle de Or i cisli. L.
Pierre Victor, colle de: Ur S.
La Commission a entendu ensnite
le affaire suivantes :
57 William ALr^an, 039 J. Pier.
re-Autuiue el Keriiaud. ti(*7 L. l'Ile-
aid, 668 L. Ttaanl, titi Alirendis,
i;0. L. Thard. >7I Gaston Taaej,
6/3 Maximilien Canez, 674 Augus-
tin, 675 Ualencour t>?7 Assad, o2
Grand Orient d ilaiti, t>8J, Dalen-
cour, 68 H. Momp int, GUI Ed. P.
l'ierrc-Loui, 600 Pompiers Libics,
812 Lonce iioruo. il9 Cuiisorts Au-
guste.
.Nous croyons avoir que mercrei'
ou vendredi sera ddaiiiveineut n-
tendue l'aff.ire hi.r.', V0 H. Coi*
vnift' ou ayant demand ua suiai
pour prparer sa rplique.
Vu l'heure avance, l audience t
levee.
lustalIatioQ
du Koueau CoQseil
Communal
Hierapri midi, vers les cinq heu
ies, en pisence des membres du
G rps diplomatique et du tl rg', du
Prfet el vertes personnalit a
lavnle, le Ministre Jel'lntrieur pro
cdait a l'iusta talion du noi veau
Gouseil Communal ^sa e pai nu re
ami l.uJei Moi*.
Voici 1 discours qu' relte ocC3-
iou, pruuouc i Mr Luc Tuard :
Mr le Vljjistra^.,
Meseieeta les CoaseJUet|
Je suis heureux de p o -der, en
ma qui n de Secrtaire J'tiut de
l'I i eiieur, a l'instillition des vlem-
bies du uouveau Cou.-eil appel b
rei 1 Adiuiuislratiou Commu.ule.
J TJ preenle m. t un- I euies
lei u.talions p ur tes succs que vuu*
avez oUeuusduus la lutte lectoral*.
You,u''guoie< pu-, Meft'.curs, qu
le Gouvernement, par sou Comuiuui
que, avait for.uelleuienl exprim soa
opiuiou que les lections coiumuuale*
Uusseul avoir lieu le 10 JsuViei,quand
mme, eu dpit de incideut soule-
v.
Toutes les mesure; prises par lui
l'ont t en vue de garantir 1 ordre
le plus parfait et aii.j de permettre
l.jjj les lecteurs d'expri.ucr liore
m.ut leurs seifrsfse. ns rautd
coustalea loyaieoieul par le bureau
de Kecenseiueul ayao couacr Jli
nitivemeul votre cleciiuu upri l.
vivats et le ovat uns de U l*..pu a-
liou, j'ai llioi.neur de vous remet, re
en m lus, 1 llolel de vil.e de la U
pilale, 1 rue.s uc l'AimiuiBlraliou
CvUiiuuualu.
Le nouvernemeni, tant donn
qu aucun de vous n est tranger aux
auiirei puOiiques. a le terme espoir
que vous MfM a la liuuteur de vuire
mimou, eu apportaut aux u.lei a
de cuite commune, ainsi que l u-a t
tau le pietedeiitv.oiu.il, loui iO ou
ci qu n imui S dos hommes euiine
Ue Oouue voiouie, lOUIoar pil* a ac
saunier pour i& caue de ai oidre et
du bleu,a vaut par uestus tout le sens
de ieaiiies.
Le oouvernem nt couple d me
ur vutr coucoars le pu ellioac
pour i tude el l'exjcuiioa de pro-
jet qu'il don eUuoier de concert
vev vous el dont t objet se rapporte
4 i relui me de U U-gisUliuu Ci u-
muuale, aux mesures propres au re-
glemeul quitable des obngtlum^a
ta tommuu, a u cousituclioo d
ccitiiius ediUces et la m e eu
Uiuvre de lerlaiu travaux iccouiiu
iuuupvua0ie tl lou-- autres pn jet
de i.alu: provoquer loigauisatioo
t i lvelo^eiMut a. .uuteu .oui
HhUSA.
Le Gouvernement vous renouvell
encoc une fois, Monsieur lt Ma
gisiral, M soeurs les Conseillers, ses
plus vils el ses plussiaciea flicita*
lion.
Le V.iKislr.d Lu fer Moise rpon-
dit n termes heureux, rendant boas
mage la Geadarmen* pour l'ordre
qu'elle u su maintenir pendant la
journe des lections, o qui a per-
mis a la population d exprimer libre
ment ses sympathies. U donna l'as-
surance que lu conseil Communal
tiusuillera a la ralisation duo pro*
gramme en harmonie avec U vri*
tables intrts Ue la V.lle
Le Cou-cil, .jo.ne t il, compte b.Q
coup sur le picieux concours du
Go ve. nemei.i pour lui faciliter la
tlch il est temps que Port au Priuco
toit *ei itault meut une capital digne
de ce u. m, 11 pour cela, il faut s'el*
tore, r 'lt- mettre a excution le plus
gi'dhd Kombr. i.o-sibli- de travaux
d'dmbellissemeui d toute sortes.
Il termina par un remerciai, nt g
nral tl I adresse de ceux qui, ou
litre quelconque, ont contribu aa
ticcs .le la journe du dix Janvier.
Aprs les pi rles du nouveau Uu-
gislr.ii, Mr bumond Mangoi.es, Ma-
gistrat sorUnt, souhaita la biecvo
uue a sou uccessiur, en le flicitant
d'avoir hu rallier la mejoril da* lui
frages. il lit de vux po.ir que 1 ud
miuistralion de Mr Moue s'exerce
dans une atm aphere se eine, dga
gae de uunges cl do bio.ullard,
ex mole des hunes et de passions
qui entourent ceux qui oui le souci
d; bien faire.
A pr > uue rponse appropri de
Mr Moise. le otnunpague est servi
pendant que la musique i1u Palais
fait ciitudrc se ai. le plus bril*
laots.
Nous renouvelons au nouveau Cou
seil Communal nos plus vives fii-
titat ons.
Par Cable
Nouvelles Etrangres
Un (jiand raid autour du
monde en ptriprcliva
WASHINGTON L service are
Dsudque de 1 aim a dcid qu la
raid autour du monde commucer*it
1- 1er avul prochain. Le point d
deparl sera > utile. Le comit natio
nu d.'iu cri*tu| c s runira maidi
prochain pour User la date de la
convi ulion na i ma e da l9Si et la
ville ou lie aura lieu ; trois villes)
.New York, Chicago el Si Louis sont
en 1re ligue.La dat ssra tixe ver
le dbut de Juillet.
Uno dclaration
de I. laibarti
PARIS- M. Raiberti a dclar
U commission snatorial de lu ma
nue que seules les autorits de 1*
talion aronautique de Curapierre
leu dcidrent le dpart et filmerai
re du cingeable itou . U a
expliqu que te ministre s tait cou
tent de proposer au bureau de la
station aronautique un plan gn
rai poui une srie d vole d'essai et
que le rglement .tes dtails avait
t lais-e m nureau seul Capable de
lugT les von.Liions favorable pour
le di-pait du d.ngeab.C.
L, con-i lrat.ous, a ajout I mi
nislre, reluisent a aaut les r.r
ve al.nbue Greaedan, commao
dd..l du n iiiiu le quant eu dpart
de sju bdllou qui uepeada t uuique
ment de sa dcision, bu outre le
re6leiucuti uavils rendant la cora
miudau. au uavue non seulement
rei-pousab.e de la scurit de son ba
ti.t.eiil mai de ses prparatifs d
vovag-* qui doivent assurer l'excu
tiou de .i mission. C serait doue
uue insulte imuieiilfe 1 mmoire
luroijue du oiumuiJaut iu e U.x-
mu - -i ie de upooser qu'il eut
li--ito de -iitl.-i r mil vo/a|a du 1S
dcembre comme c'tait son droit et
,o,i aevoif '! avait u la certitude
que sot: bdloo u et ut pas eu utme
de le fane.
La liiisse du traita causa
de-, inquitudes
P \Kl j 11 La lira runion u
a Oita la* expirli a coincil avec
lt bus* U plus seasitiotiaelle du
fraac. di e*pare que ce eu.ail ooaa
plttSi t si tii.ts U plus tt possible
etpi'xuen ai projet usoptibl
da ra muer la ooniuuee. La prioei
sas jjiruxn dansai des exphe
toit (rr.t*< ir h baissa 4efritte,
\'* dit : Il y a l'tranger un mil-
liard de francs employs psur dpii
mer le franc,en outre les ngociants
franais ayant des comptes trao
gre rgler ont fait des achat coq
sidrables aprs avoir dillr lea
paiements dans 1 espoir que la franc
monterait. Ils se htent maintenant
d'acheter des devisai trangre*.
On admet gnralement que la
couliance dans la valeur du Irano
doit tre rtablie non seulement
1 Vtraoger mais en France. Sur I
maich des changes les chiffres ofti
ciels sur les transactions en livres
sterling ont atteint 46i,80l) et eu
d II us 7S5 000. La banque de Pran
ce l ver t le taux de l'escompte
6 o o. M l'oincar a convoqu, su
(Jutti d'Orsay,les ministres des linau
Ces, do la justice et de I intrieur
pour di cuter les mesures h prendre
pour combattre les manoeuvres teu
dant a dprcier le franc. Ce raeeii
re seront soumises demain au con
aeil de cabinet.
Une dputation de la hours d
commerce s'est rendue auprs de
M. Dior, minisire du conmerceet
lui a exp'iqule etleU qu'aurait sur
les march |>rid< tellement sur c
lui du b l'extrme ttnsion du
chenge ; en consquence il a ele d
cid dans lin rt g-nral de suspen
dre la cote de certains article*.La i
tuation du change a l discut
v*c animation dans les couloir da
la chambre : t tu les dput s ac
cordent a dire qu'il faut agir avec
vigueur tl BOBl prts a approuver
tout projet susceptible d apporter un
remde a la trie. On parle dv con
tr.e rigoureux des devises trange
res et de la centralisation des mar
ths ds changea a la banque de
Fiance, d'autre pat ou pense que
le gouvernement pourrait trouver ha
moyen rie ramener e louas de ex
porla'eurs Iraiictis. Ko outre on
pourraf peut < ti -.. eu imposant de
droits d'exponatiou sur certains arli
clea ay.iQt pour base la valeur du
franc or, d'empA, her les acheteuia
de protlter de l'avanlag -. de la dpr
ciation temporaire du fraoc.
Enfin les dputs estiment qu'un
vigilance tis active doit tre eaer
ce pour repousser I attaque lance
coutre le crdit de 1a France daoa
certains pays tranger L baisse da
39 points dans la valeur du frano t
d celle d S poiu's dans celle de la
livre sterling a amen la dmoralisa
tioa sur l march ds cuaugee iran
gra.
A la bourse d .New York dans le*
milieu tiuaaciei, on donna de e
BUoatMaf iitsrtef i* cent egule re
L


f.E MATIN
I!
pHe du franc.Beaucoup dp. maison*
pense t que l- l d ds la b sse a
l peu prt at'eim et .| .< n bti
* "l .;er.t aux mwW'ni
trna de bnq n ci li
Ururs n aman qui von Iraient f e
'taibei i iranc mu niveau d a l
Vgouv rnom.nl franais dit qu il
fii-Mi. bien le mn/en d'enrayer la
U M. i ta s'accorde dire que rien
i siti alion de 'a France, r
r> - j lilier Ih chuta de l'utileTBO
u i-iie de c pay* et que le march
e* 4 la veille d'rne exlr ordinaire
t-clivk dans le sei.s de la haussa.
Dtux mporlanll discours
PaHIS La pesa on du comit rit!
experla ii comiii' c hier m M in par
une coin le cerf mania nu c< ;ii ;-
laquelle deux nonces pur MM Ifulhou et Dawi
!/i eouh iUoI lu bien( .me lui mi m
bras du M Dailh >n h 'I1! :
Ko* procdent il vilre Imlalstion
offici lie, la commission des roare
lions voulu vous montrer liui|or
lance de la lLbt qui vo M el asei
kiice et a voulu vous remi hit de
l'avoir ace ple. *_>.i que* une d'en
tre vous soi l venus de li s ii n
avec une pioinplilude el un il v i e
ment pour le.-quels l'opinion Ul ivf
elle voue est reconnaissante Noua
n'attendons pu de roui rD| > i
ble. un miracle d* la ioIij i< n i u
irobne dis r. paiations mai* rn a
taperons linc n ment que volie o m
pioiie, vciiie eipcrtence al voue
autorit se concerteront pour hMer
des rsultats fers lesquels nou fe.i
dons tous nos tffor l.
Le trait de Vfr>aille! ift nolie
rh.nle ; il tara le \olie ; cVfl d.rs
l'i<.ndue de tes lin iU s et n onu r
mile avec 1 ailiile I8l que vous j oi r
su.vuz vos lia\i ux < n toute ini.p o
dance et impartialit. L'tauil bie du
budget allemand et la alabilbalk
de la mounaie mes lis l'un I aulie, tout I i cm
dilim a piemiciia ei easami .les du
rgi rr.rut des r| rlions. i^ous
me Irons a votre i.-p -i ion l< utea
le ludes il u^csl-g li n i fja l.i
bins pat il" services Irittiallnl et
dus orgaalsaliona nationale ain-i
que tous les ai lu s >.'o i m. nls ure*
kit u t v os Iravaui. Vous terri ie
m Un s et la mthode suivre seia
la vre. Au nom .1 ta c m>. i--ioi,
je piie ielji-oci.il h..es il'scceptei
la p idei Ce di nu- liuv-ux, si rotQ
plenc. a un lie feuse conclusion."
M. DuWei s>: leva pour remercier
el poil Slpiiffl r s-s conception du
tir.iblnif auquel il va. avec aes col
gue, I availler. Aprs avoir leppa
l la o4 me u.ax'ine de .Ni>p lon di
aani qu'il li gurie rien |'alU
p'us important qu'un commande
m-nl central >ous un seul chef, ma
lime qui f..t uppiq-'e pemian. la
Grande Cueiie au uniment o U d
aaslie des armes ellifa scmblit
imminent, M. Oawaa dploie que
l'on ail pas continu, dans In |i
l'application i celte maxime. <>n
a manque do h ni sens une foi'.
de | lu*, mais il e-l temps de r. ir.
diei au mal el Je dnnnei ; u I on
aana la place laquelle il a Jicil.
En temps que citoyen amciirain,
je puis dire que t'est avec h DU 11
hiiiniliMlioi) que j'ai lu de tr< p ab n
dantt hu utinliions de dmeLO^t es
MtioaalialM tmricaina qui ont en
tre pris de faire la leon l'buropa
pour s lever quelque p-si.- > u
vue Dana le ratraa des muiliples
opinions exprimes, les reuu'd | ni
po-sel les rglements enhewi-, on
ouii iait que li I ndamatU eoi o
rtJiiiiqties de l'Alll m igoa ci. q imi. i t
de loulis puis el cdaient sou I
croulemeiil de l'edili financier du
Itei h ; pa> cm re coup le eidl allis euiopens en eiail ail il. c r
l'AileiiiBjriie perdant sa capa. .le de
Irtvail, perdait i.us-i sa eapaj le de
pai. m nt. Tel e seinbl- lr. la situa
lion jjx deve opil in nls de |iq> ela
nous avons ae!*('< et c'el hirta
a'tie ren.l.i oonptl ijue U imisoi
tait en feu qua la commis? ou d s
rparai u propou do trouver qui
teindrt l'Incendie.
Par se* iittlructiona 1 icot n!sio i
permet de commencer Boa Irivun
aur la base d i st il i qu >.0 i u.' n Hll
demn ta pis de ller(aine I< lJu
t de Inoccupation Ja l< Itih1, m
ne noua le ri ni pu d lec t( r
le* effort* poli 111 s on aea >u* da
miaieois t' loaiera Ire o^iain
a i ce- eh '* Il q I il 11 il. 'n i. 11
|0 M pi y. oui i : ; I 111< I ni 11
li ).i don: l'dUle .1 -inilla .| t i m
iaaaepritt l'ift r W^i^'s la toj
'U inb.tioj ^..t.^. et 4i tjuia
pense da consquence* p#-nnnl
lea* On nmi4 deiianle de reche
clir le- m yen- .l'.'q lilbrpr le hud
Ml-duR .oit les m. sures a pren
die | our :daliili-r sa nonn.ie.
I ow : nii pi .n deman ' s
el si |. cornu is ion les r/paraiione
les I le nous lui an
rop lourni le* inoyns qui lui sont
ne---iilr. s |our re'm lire l'Allema
g e dtna uni voie piobetreaj el le
rli'l hs-i mei.i de h prodoe*i*it
al'emande qui e>l le point de dpart
de in priisuiil europenne.
Cala fuit, ai fur el i mesure que
la 7ie conomique d l'Alleraa;ne re
nallra g 4ce l'quilibre du budget
el'a la atiabiliMlioa de la monnue.
on pourra dmontrer la cap icil de
paiement da i'\ilemngne. Mainte
nanl que nous sommes les membres
d'un c.milayanl un but dfini en
vie, nuis ne uous proccupons |).e
inous pour le moment do la c ip .ci
l de paiementaetuella de l'A'iema
gne que ila la capacit et du coura
ge de noire comit.
Le discours d i (Jnr.il D.wes a
fait umrexcu'l-iiia impression sir la
die^itmu franais* ; elle e*t parti
c ili-ieiii^iii aatnfaita dp I imUiance
BVtC laquelle il h pail de la n'ee*
eil^ poliuj ie l'une union entra les
allui.
Les cours
PARIS Dollar 11,81b*
Livra 8J,*i5
NBW VOIIKinlUr 19.31
Livre i.o
Le Roita!-7i!5ra Cntt
O'aai devant un beau parlerra
qu'eut lie j, Uwr aoir a Pariai 104, 1>
rcitai ua violon pt Valeiln CaUAI
avso aocj.nyijju-m i il au piaau di
Mr \iili ir a)r^ on.
L-* iixnuu os li pro^runni
o il t aoUv] aie b.i i,al pi ni tari
U eutra e.i > il ^ i r . me n J i >i ,
tel-, ver. eu o.iia. urs UjUeutiaua,
Ui li 11^:, U'^- d j.
La pu ) io ci a n,>iili 11 ai
j i m U), 11 i i si i (()r c.ev a-
piov-' rJaiieapr lajiu Jjveu
p.ai jjjilj au c.iiil i< Ukti.ii
UJ Ci.lni'*.l)i,'! i- .> * i ,.-.i, t
l'j.l Ctf l j le ffi i H s u;i ,J \C
an tiliil j ii 3i p n'ijiio ui.'i Ji-
ViOla^o.
iji il i 11 rci i fat si nia Vr
de i^.-l i i t...,; a il. il >j l'il q il
e'all" lajJI ;. il l.lil ,i| VijIj.jIi U \U 1J
pianiste -t -t irjr i-i |U a uhj pi.i
eg.no au (jcce de la sjirce.
Accident
Hier i liuurjs de l'apros midi,
le '^i.u.ti ai il dai l'ianjn l'a-
blic-, .u lirait eu v.llo, Uu,ijiii
Muni, prt dt a Ufiis de* ''lis
aio.n, nu ena il a^ e de d) uj an.
ajajfiro i j i, nus lulor na-l ou, aac
. o .101 i u dd n u.'.n .u..
Arrive de* restes de
ladara Jules Lizaira
Vu nmpOMibi'.it fie fwr l'heu-
re d'arriv du ci'.irai!) a le*
rst s tle Milim- Ju'.. Liiiire
ront, confornaii nent l'a via
d'hier.transportes et dpo*e
la cai-elle d?nnin, ven lr-li iHcourmal une
m "sse era liii huit h uiv pr-
cisas ilu matin.
\*i prsent avis tient lieu J'iavi-
talion.
Pori-au-Prinae, le 16 Janv. 192.
Choses ite
Notre Caf
Une bonne opinion
Mr Alc^aire, juge de paix de Mi
ragO&oei a soutenu en mainlsen-
drnts la nces-il d'une cole des
tries en cel.e ville. Il a dmontr
avec raet qu tous les pres el mres
ltS"Tauiilte"de cne iiniessanl.' c l
ne n.unqueiiiieni pas de veneiei les
no:n* de tous o trilui a, la cration de. celle cole.
A propos de local, il a dit qu'on
pourra trouver une hiune mairou a
louer et que toute construction ae Cura
ds que ne instituteur* seiout sur
lia m ux.
N i .s souhaitons que sa voix soit
co l'a car il u a en vue ij te le
bonheur de la je inee e. et l ncjre
il a donne une preuve de ou de-
voieiiMit nu ti mv.-menant da \lr
Uorno q n il a promis loat son
cumours.
Avis
Le soussign donne avis aux auto
lilada lu i.ipi al. et de I piofl re
que dans la oint u ' an 10 j ni r,
i. lui a t vue une jouitul pi il
xain, ait.ai qu a unie utaati role(
porte al aaa i iti .1. s \. A.
lionne ompenre esl prom'se
quiconque les lui fera r< trouver.
Aug. \.VtUl.\K
Hua des Ci an Nu US
A VrcuJre
Dti buss Fclcli rottds ca
OUlcIlDUtdi, jiur Ici CJI-
Umu.ii s'airiiaur au ljiij.
Parisiaaa
JEUDI
Panama Hailro.tJ
oteauiship Une
Dureau de l'Agent g. ural
iVrl uu Prince, le 15 Jainiei tOii
bLLLEll.N i\o. 357
Le cbargeuis boni pues da noter
que Itatuauitr "i-iisiubai" el ulieu
uu a l'on uu l'iiuti Mii.uil de UflH
lubal. caual /une,le tl jauvitr 1 Vb.
Le* peiiiii crtu.Li.li qoclin nt tfe-
loi.i dciivick pour le liei a uittuia-
llcii oc 2vew-loik il les porta Lu-
lOLitic, sur ta u U..HJII tuile a ce
Loicuu.
Le Mibnci laissera le ixmu jour
jiur.vtvv \iil oinc;.
O. b. li.uMIiO.N,
< gi lu Lei.ciai.
lOlDtdul HHti
et les plus juiiea vui^es
de 1^4
( Valves, t..iigos,iiiu.\ues, fox-lrol)
vauUre au .vu Ojl de la rue u. s
Aliiucle* ou t'eiuU, uiu .imc .Uot-
peau.
La 7 ds Trille ^aui ais
( Li Clbra BirJison j
1er, 2 ne et OM ftpifO les
Rntre Ma. i.CjO
^>^<^ ^r**
Pour la CliajM'Ile
d i n i iirj
' I. Cri | n I i In m ni
lien e i \ i ar ic h et a ve^. e e
r.-pf.eolf ia ' i r-1 i ,
's . 11 < | I i i p i t h
li n i iv u. le
11 f I I 4 .
'i Irn I > c i < i i sv, ;.
miniir, i | I 4 .11. ',) ,.,iv '.i)
Alexi. et S. -i i i V e x
' oo, bfO d.s Ca:Uj Bit lialf
IMi
AVOCAT
RecBBTreineuii Couerciiu,
allures i i iiriByer.
Correspjaaantaa \V aabiug
Ion, \ew-iOr>,-ii.iii,
Turin Londve*. l'an.
Me Hue Ftoiuc 217.1'ort-au-1 "t/icr
r*i*tnjn* ou
DalBTHBUS
Ciii.-ur jiia- Jaauata
De* P. u l - lr Mo .Ir.al de
-V vr Y .le eld B > Ion
An^! la* H i iei i h i o: du
Mag.siu de | lit
Cotjiliaiijn* ia ? uaur>aduj
UJ-..U U U mwU.v.1 i\f ovu.
II
Culture du fatt. H f'ut avouer
qiiad-pui* 13J" la eu dure na pu
fait de progrs ai cont aire, commj
les crevisie- elle a l recu'una.
Le* hal'iens ont trouva une gr n.
de qumtii de lerrea pla tceapu- 1m
pliwb grands colon- s'occupa.il ptutt d-i
canne* sucre <|ui rialameul de
gros cap taux. )
Qj' mi fait le-i h .Tliens p"ur lea-
dre la eu lu e du cif q li deviit lei
eniic'ii ? A celle q ies ion. i a*t n-
goisa .' de ne pas trouver d'autre
fip mai ; Itien.
Ce qui avait t plant a continu
aire f coll. Les4*rl>rea qui mjj-
ra .-ni n'ont pis t remplir*.
L'uand pir baserI *ia d milles
un cam,ii^ ianl : dm n Mit I" i e * -
vous vos p anialions de cf-.'ll vous
re/ar'e ont ahu i et fUUi r poil
invariibl ui^iil : Mais, cela ne se
p a ne ^a* ce ont les r.iU qui plan
leni I cil.
Voici ou menl cei ci i rf rd rt.
Boire h carie et In par- lie le iaf
aecrte une petite liqu ur snci*. Le
r.t lis I na ni de c Ile liqueur lut
a ie gu r en b i ne ux oaf i r pen
d ni ia io.. lie. Il a st.in de hoisir
les i lus b> aux grains,
Aires avjii suc cette liqueif, le
gri n io n ie h terre, >i h iaion est
tirj,ii-e, le sol bien f i (il n anu se.
n m iv.d ul re '*! planl. I npoasi
lie de lui fuir.- cnrr| ren Ire qu fn
I roeil vrain eut tio|i primitif doit
t'tre abandonn
Aiiiea irplaiiibrr, !< irrmi'rs
gr.i i> sont li ils n plu- r ' 'es.
Il ua li il |>a< croi.e que I p-.v>an
paai n lotis |M j 'm* d in* i pl i t i
lio i en i lir les gra il* unie-. Moi,
cel on.iilir r ul une |rn g mie
fui.;c ii alian i piM y nii u i* ;,u
de q hlo alora il riieille ce qui
et n t r on as e pa- le. re ce qui
est lu b-:
Le eiife r mas- n'a pas la saveur
de celui quia t c i|li, la |>l..ie et
le a eil lui ..va. I fiit peidre une
pai tie de son .. l'ne.
\p l'avoir eiii|oil ebrz lui et
enle Li ceiise nu moyen de l'eau,
il l'ele. d prs de sa ca e sur des
sacs ju-qu ce iin'll si il sec. Si la
pluie loiiibe pend.nl le schage le
caf m .i il. l'eu lui importe la qua-
lit pourvu que la quantit se trouva
repiaeola.
L- ai'bga lernur., le pi'on va
coir.ni BCrrann ffre. Tan- un mor
eeau ne bol4 dur du | ay*, h ut 'le
jf 0 c*nliinlr Ire de i un trou uu in lieu de 38 45 en i-
n elles ,- l.iiu! m r un dianlre de
1i 14 ceiiliun lus dans li q al le
caf i u pan lie esl jel I s femmes
el les,enfanti loin de tle a'tacii
ment pour I roji r la p.- iche icraaent
couvent le bon Bialna,
Lorsqu'il poaada la va'rur d'un
snc ili'empciile dus d'oe oa de
rnle., et va le Atndie au sptru a-
leur.
Tout le monde n'a pus le droit d'
Ire speculi.leui, il lia ai Hit pas il a-
vi n lescapilaui, le* eoni>a il de vouloir pi.ver le pat nie, non,
t oui I inonde i. a pi. s le dn.il duch
ter 1 habit lie fini' de sou labeur.
Il liiul olr h dieu, el jo irdelesli-
me du 'bel .ie section.
Ces iux conditions remp'ir, le
spcu ili ur qu', a ainsi n-- n oi o-
pue dfiiiM1. ra 'ibre d'exploiter
l'iiibit ut uni f et illuirj avec lequel
il ruie.
lu i .iiie il van In itie in fin b n
li:i t I eiJi.i.ittu i n e iv.ne au
lll r .
Vu c; .1 n c;. gr n le* li^ .e^ U
fi;ii l> |e*l tr itee u ie 'eue Ir.'-s
a .r : i l | n i n iH m
n,) ort ir o [ uu nt 11 . .. q i d e
f>i. -j quel r ni, 11 vile ic a i
r.ii. i i c.'.- d il i,i i trieur i i
c | -i .! I i. o m liho i i t
ce<- iras un Iraiail ciuscieucieut
e u i p'iida peint av.nent pr.-ijj
a ii r e ll-<
oui n al proaJ] Ion l'cirangir
pou le caf f
A In (>u d. loupe.o il e-l fait c lia
eu lura un pe eu pe il i al vrai, I :
piop i'Uira choisit |.-8 plus lieiux
g m*, les plu.le d ri* un jardin
pologer au m lanj-aot 50 0| i de
(uuuur. do pw a) *J o.o le a>Uffi
UNS
PASTILLE
VALDA
;iw
IOUCHS
C'est la PRESERVAI!!)!
des Usas de Gorg, EaroucmcaU,
Rb:iiBt de Carrsta, Rhuoes,
Bronchites, eto.
de l'Oppression,
des Acee* J'AsthL-e, eto., eto.
C jst le BON REMDE
peu OQOibattro toutes las
Haladies de la Poitrine.
lECOffiUilDiTlOHde (:-M?01TAI
OEIARDEZ, EXIGEZ
dans toutes les Pharmacies
Le* Vritables
PASTILLES
VALDA
vendues seulement
en BOITES
portant le rom
I es i usli'le VA I DA oni rn vtnle:
Pli Minci. <: nlr If d'Huit!, Ih un
lie II un; ii e .'i IV il u Prit C .1 lr r
mi ci. Pu lus Jin.ie il Ici lea
| li itrucic".
Ipire lemnce. Ce m-'l igo a lieu sur
Uii'- priiliui leur le O uni inlies.
Le grai'i rai mis eu terre A IOcn
lio lii s He ili-l la | lui.- ne I ". t) | ns
Kn m"' ne I m a pi il p'nn'e dune
SO j.u.lin \. j;r; ine, l'|-lpniP le
lerihiu qui leMi ncev il In plunta
ti..".
S rrvinl le I corde ri I 'qnerre
il |. enle une li-iorc de p i- doux
i| i eeviria ebri ei lesjein. urines
c ni e le v.'iil, il si ronira l'ar-
deur trou li oinle do ROli il.
Dan le ii.ilieu en olteiv.ni C"c!a
meui in mesure de '.\ iiire< il f ra
creuser de lrnu d. Om. iO d^ pro
fou et.r-u' 0 u 'Jo de l.rge. Li
leir qui 'em PO leve d i s lions
sec u el i. ^ce n>. c du f inui de pa a
el ternis la n le Irou
Kniiiiiianl le jaune nrhre il p'ai l*
rn 4 Li S nier s au q nlre rouis du
Irou. ras lianaiii rn pou**an| beau
c>ii|t plu- vil) que le cafier i'abri
tera pr.ivi-oiieinenl,
Au lu ul de h il moi* les graines
m *!' dans la jardin aiu-ii .h >.. t da
20 a i> iisnllflStlrca de hauteur et
une inuy nue de i tYuilles. Le pro
prie mre avec un petit liansp|ii-
loi a k in lin enlc-veru dlicatement
le p ti arbusirsel le d>p-js ia dans
le ho i q n a u r 11 l prpaie.
Ce jeu i- Hrl>u-t- tara i'abri du
Tenl et l'une trop gr mi le chaleur
p.r I.-, baatniers i|aal l'encadient et
lu f un i oinme un parasol'
Il est nacasaaire de bien sarcler la
pl n.talion, n.t luit o I barba pous
e n n.me I inpe que la plante que
l'on reat cultiver, ce le dernire a'-
liu e I aouvanl hh lit.
Plusieurs plaideurs onl prconi.-4
Pempl n d'un li ri crissa appel i
co n i uni'iii -nt c.iag- '.elle berba
u a pre-q i \> i* I rcinea propre-
un ni dites cm ri I) a i'0 ip el entre*
lient une t es (ra i 1j liaiduur dans
11 planl 'lion.
Le eefter p iuea et .Imni ui boa
ren emeot culturel dm- Ijs lerrea
ii. li s an li na.i" lsurtout ii Icli--,
in qua id n ne li un; pis as t S
d' mus on y >up,>l p.r du fuiii r
d pue, il ren I nu c m. pie U d.
pi n-e qu i! o c Hocne.
N nid > oui nent p o. e a ^1 J pl in
t' IlTS BJIia l> I II laHSa
t.. priii r .l.i i conserve tous t t
anim u s .il dan* aes c irie , dnua
d p ires .u i.. i eu ch iiune.
Tous I jours, d n le champ
d' : li 8 ij 1*1 i eu un -*0 planltr
ire d i. .: f e e i' fi i prendra par
d t- ii i ' i le saurai Pli irba nues
an ili no i .i .1 u ,,,1, u
ha a le pa-c, il m I ilasliiillea p i
ie le iu h >>>' '| 11 tu.\ ci i uisi.'ut
t. .cite ur Sv>.i.
\iuhr BVJ l.\
A ju> e

\
HiWOHhOiu^j
iGl rton crHaln cempli'. pu. a
I .'OMUlAOt OU DOCTE"C TYLOB
Isa Tout roMi.K, fc-.a
nomn tonrecnt
a oint Tdjjoutt un nu, Tir
lUiriie Pc'M. il to*u".k lit*! ittiNi |
~--Ni-rMn .ai, in.
H


LF VAT&
ReTcrcTrornts
JWr Mai in i'.tineei ??> i>r. t fa>
Mr Lon-e Ituforl, Vlllr AI,ce, IhS
rese el Corne Uufort, Vlr* J0r- h,
Raymond el Anloi, e fufbrl. M cl
Mil) \. (ir.lin-itl sM enl.nl Vf
el Mmel. W. 1/. me Vve C. D
U*0 el >es eiiCants lis num! es [)
fort, D4j#ftB, fiUPtaVts \u,mI, Vont
B"Mr el Ions lis anlie* inrenls el
elli/s rtji nc;el hn n i' irm eut,
tous l< s mnii lant de la Capilule q .e
de la Pit.vn.ce, partku iciemrrn \t
Surs .)e la S..gr**e, le* Itres d
Stl.oui*de fioru.igiie. S. G. Vgr Co
Lan demi arque* de sympallreq ils
leur ont lm gn a | occu on d< h
mort de I ur rebelle
Mi'lame ariu Ueine
ne M^rie Adlade Anna Du'ort
survenue le 7 ilu e urart.
Il- le | rie ni de cr. ire leur pio
fonds n connaissance.
Port au l'iince. le lijinvier I9i/
/ a Veille Maison
370 Rue du centre
Annonce sa bienveillante
clientle qu'elle vu 11 du iecvoir
par le di mil r t Fianais* vttt
(Jtjai'tes ciiutts us puur amfh%
grand c boix de souliers i our ir
faits, l'haiiMt-lka, < Iihi >< aux. ci f
lmes pour nl.uis, bas I* $ ie
qualit Irrg rec mmand i gritdet
nier en de ta Mode, noir*,roulrurt
vaincs, lu I s d< nielles i.luny, li
lel inttlif, bioderie*, rub us, |at-
liitueiif. ol j-is uli^i. ux, qui I-
qn . joli) b coupes le soi i ,u.il<'.
linon, lotir ii.iiiMii.il., ii il, i m ;il,
boiiqui i> (i n iiuii g ii \, ili de
n ,ii m s. ne, tir, ho. bail solde
cliaujeun s il. I ries.
jeu t choix de
tus bon <;oAt
F.lle a tire supsj l'alli i.Ijdu de
8(P IHMIil r usti* i i liiitd S l in m
d'avoir tWiiisciiri a laviu. pour
buts C( tuintudtS i- lii.gi in une
lolis Inpii", iwlniiiia uait} n-
i tis, tic in S| i laiiitb U la Ai i
sou atin lit 11 n vi ie t n aa um la
Iim. ion a la lin de la. i ic
prit li tiimJi ls
Compagnie GuiaL* Trau-
buiiautique
La loin | h^ nie Gii.ale Traitt-
laiiti |ue a.e p>aifW d informer sa
ciienioie l'Hati qu un1 dep ri pi ur
le Havre-eri assui lin Ami au 2j
au ; 0, par un giaud | ,u Loi A
pagiign.
Lia | ersunnes dsirant profiler de
ce; le i ce ikii n M>Pl p' e de in-ci i
re a l'Agme qui IStti I, un.lia UitU
le rei.si giieuie.il- au ujet les piu
i c. niai n*.
Poil lu Piinoe 10 Jaive- 1921
L'AftiBl, h. H'Jtit AS

E3\
m

I
m
i, /. ,i < -.-i ti ni 11.
i 0mm
",t *kH II ttl
htmiii Rlmi ie.iin in
lUT flll* l|l; illie
I i-.-;" nom 1 r ., k.:
IVWMMiiMl **rf*l. /
' : l.-i*'.p.:n Ir4faritt Hl(
rlaaMMM Gomplau s-m,c"-!i*1u *i
VAILLANT . MOUBT,
T.i tmn li;an>-ii -.lut -- U27 u-.'tsn j
riiarmarie W. El Ci!
Fcvr le* ltt
Pi {patex vos liqueurs avtc les Essai
ces iour_ Liqueur s ; Anitteties, Crme
de Ltiiao. Lliarireuse, Lurao, Gin.
\mk-wm
TOfi/QUE, RECONSTITUANT, FBRIFUGE
Recommande par tout Ua Madaciiu
l.a OUiXA-L*aoOHS ir ifreabla lu fol I
BVtiMipaa ii troi BMllawM oriai i* montas, u 1
Miprlear a lou les nuire* liai de qninquin.. el Ml
pur las reiebriti mdicales du monde el.fr bob me !e TtaU/zm
1 le RecoaeUluaol pmr esoelience d.us le* cas de :
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE D'APPTIT
DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES
1* va an osas toutii kSJ uni hmmimi ,.
Ll(terie VKIUI'.I QCNA-LAB9CW*


li ili-.t^ai'iiii'aTg
La Gui na ude
Sp, refcmtnande *>*?* d*a ftji omm
'iot'filr ehoix%de hoi U rcou/o an
i#i, /' ii ttib (tau lu
l'emn rl< hre A*KAO'J au fait
qui rpcorslltue lv* for et augmint*
Vf/ r :n\
Se* vie rapide et i*rp 'o *' ' '.
IBP^

-
Dr
Olt^Ol* de
-" i> <
or A la a-**.*. 0,,,.. .1 mi --. a.,1 .... .< s Ajaa.
uni... OfH i-l.l, . MM
S3&
im
^tnaa
mifflraiuiiHiiiiiiiimiimiiinir:iiu:iiiwiiiii:iiinimiiniffliffliiwii"|
j Le meilleur Cadeau
(ira 1 votre enfant cat la volume
Pour amuser
nos tout petits
de Frdric DORET
Il trouvera
n prose fronait* n fimp/e
as Fables de La Fontaine anc les snimaui au
aa>> El leulee Ut Ion que le seae d'an mol eej
'aa pbrait lui chappera, il peuiia recsuin.
aaul la cempiandia de lu.-aalnaa.
la traduction crole
e*. rat an raaaia.
1?:
Ca veata daas tautaa aaa Liaiairiaa.
Pria 1 Gde. 1
MBJaaaUaUUIu^laV4UaallaUiUUllUU
Ktiriaa.
' J
iiiiawaniiiiiiiiir t
Ll"_ l'i
GJsa i *i
Gol(Hiilian Slramshp
' Company Inc
Le steamer ll\H. Tuppe.r ayant laiss
New Yorh te li Janvier en, e*t attendu
Port au Prince te 19, via le* ports
du Nord. Il repartira le mme jour
pour les ports suivants : Petii Gove,
Miraaodne, J trmie, Cayet et Jacmel
prenant (rt $ passage*s.
Port au Prince, le 10 Janvier 1924
(iB4li I & Co
----------Agents
De La Tranquillit*
D'Esprit Du Touriste
P
|O0R reniervltv>apneutletntilewm
de Kilomtres, yei l'oeil sur le*
petits ennuiset emrBchec-lcs dj
Tr*'r.
Les Accessoires Firestono lont pairie da
service extrsqu'oflre sesc'ients la maison
Firestone. Bien des pneus ont fourni aa
aupplment de kQemUM lonBtec-.ps aprs
avoir dpass la "limite d'ge"c'est tout
Simplement parce que leurs sages propri-
taires avaient toujours piCt no nestsaut)
das commodes et excellents
Accessoires de Pneus
firestone
Le Maximum de Kilomtres par franc
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince
fuUoii Sh Polish
Company lue,
Si vous voolei protger la jpaan aie
mis chaumirta.
Si vous voulel avoir un brillant lui
saut ti duraLle.
m voua voulel 11* fcouleur et la son-
plene de rei r|iaussareipepdintlofi*|
lempi employez la marque lonojjram.
F abiiciu^' r|iici;il n i nt peur lei damai il les rrnlle
iim n du liiijlii lile.
Elle proijje la peau dea ehauuum lotitrt IhumidlU
i la i bail ur,
Dmandt/ la u irque Kizcym c*ei la meilleur! de toute
Ak'H marques.
Geo. JtiSSEMB AfeBl pour Ha.


^ as "^^w^ssa-w


LE*aiAri3i
/
DPURATIF a
WMANGET
Vice du Sang
Varices, Glandes
Mauvaise circulation
Maladies de Peau
Avarie
Maladies de Femract
.--
tbllement Chtelain
o
GRANDS PRIX
clous

La tnng. charge d dchet. Amm
t d'impuret, circuit mal, favorisant
mi la congestion du foie, provoquant le
vdmes, le varice, le hmorrode I
dterminant de nombreuiei affetion de
la peau aintt qut clou* t aolhrlJt.
lr PtPDRATir DD DOCTEUR MAKOET.
nettoie le taon, vlvifle et assainit l'orga-
nisme Il t-Mte aini le affection due
une combustion incomplte des alimant
au ralentissement de la nutritioo (ob-
aite, asthme, emphysme, goutte, rhuma-
tismes ovralgie tenace, aeuraslhole,
insomnies, vertige, sciatique, lumbagos,
migraine.
Chez la femme, il rgularise la eircu-
lation du tant, facilite Ici poques, pr*
Pire la format.on et vite les malaise de
ace critique II claireit.le tciot et assure
la beaut de la peau.
Il constitue uu excellent traitement de
rartvrio-scKrose en abaissant la tensioo
artrielle, en diminuant la vlseoilt an
cl en facilitant le travail des rein.
laibont. de l'L'rodonal. 2. me Valrnciem.o,
l'yrit, al (< l'harnuc"*.
.< i||_ Vaillant Cuns:yiimluire pour H.un
M
^Koyal Caf
En lace del Banque Nationale
Propritaire : Annacius 1NXCJCHNT
te nouvel etsblisfeinenl se recommande par un ssrrife
iiaprochablt1, des consommations de premier enoit, >:
mlualion |n ivilf't|i:e.
L suit, musique alltajante dii iyiV par dei prott
iiiinaU de ijiand meiile.
lmtallalion parfaite. prix modrs
Tlphone N" 307
A Ii CcEScienre
F.rnes* CamlUo
Fa ticant de d.austura
tn tous genres
Matriaux super leura
SoiS promptitude Clrit
Gran 'Rue prs la l'eate N 1-22
I,-' maison porte 'a eoi n. s
tan y du public que * dani le
Lui ie faciliter et d'encourag r
det nombreux ciinli elle c
corde a partir du 1er Juillet
iyj3 une prune de une pure de
chaussures au choix a luut dten-
teur de vingt tickets.
En consqucuoe a on est pri
d rcl.imer un reu pour t.ha ,ue
achat au comptant
A. la Conseiene^ -lelU eu la
devise de la maison.
Bicyclelles Bicyclelles?
tir
A vendre
Une machine cininatojr.i
Les meilleures mtchinfl qu'on ait jarrais vues ici. Ayant la (ois phique marque
unici modle, trs Ugrts, Uganlt?, soliiltsii Ici naiili. tlles l>(.,. g |t
sont munies de tous lesacceifoirts: pompe, tklsttaijUt?, uta ineus 'j mnehine tirk.'K
Michelin ; ta grande Marqut qm a yu^ne h s plu important* ut tu- "mne m M
vis gawrttt'ft du monde QSfC les non moins cetbr, a machina t- lA'i' . marque
Vous les trouverez en vente, ainsi que le* pneui et ctiaiiiinea a air
Michelin chei NICOLAS lUliDASCO, la hue Uonue-roi.
Lesbicyclettes SVtL'lE sont les mtHleures- tehriquees par!
erande fcocifct Mauutaelunre alArui?B et Cycles de bi-Ucnns
Frmnoi ).
Uu Rariioplione marque
4% Eaynvox"
Adresse : ioHl Grand lias
lort-au-irince Hati
Grand Htel de France
Anale des Rvu% Bonne toi 4* du Qii'i
Hi de ioia gras truller.-Sivet de livre and.>uilleltj
au* lntiles.~ andouille* au aiuloux. Jambons ei
boiiet>.- anchois rimilo. Saic'i u Marquereaux.
Thon.- Cassoulet.- Fetits poU tin extra.- Boudins, ete.
Vins routje, le yallon G. 4,5 Tin blanc,le <|allon 5,5i)
LU vidbue par barriqueet gallons
des Vinsdt Bordeaux e'. de Champ ign
Gtitpini excvllento.-- Cha libres co ilcitables. lagnifi*
que vue mr la mer.
Piniiuaas Panamas
Ce sont Ik plus commodes et les nlus hjgiuiques
pjur In cliinats tropicaux, sans oublier leur lgmce.
iVofre prix est conomique
Arhpiex*en, n'h&te* p*%
Lba| eaus pour bomme 3 Dollar a t'*0 Or
? "5 * 1 ^0.
6 B|
* ajour pour dame 4 S 1.S0 Or
? ft l '2.6"
Ftpss-vnus une personnes de go|, luisant du chic u
idal ? Procurez-vous de nos cliapeaux spciaux dont la
finesse vous atlirera l'adiniratiou de tous les amants
du beeau.
Bons avons aussi'tout un assortiment de rubans pour
ehips*aux, dernire mode, un prix dliant toute corn
ptleiice.
Vene% conntnler.
JENARO HURTiDO
1730 hue Courbe
l'Itarmacie F. Sjourne
lionoe avia aa cllen'le rt aua r6.'cii!S et au public qu*!!'
>r1uSSWiirn ar-n Labc^raolrro d'Ulogie en uo Labvraioe de
bnl o e apo' qu tous la Dirocion du,
Dr Rteot el t. S/oii*n4
fe li'oratoire es' ouvert iou* le jour de 7 hres du maSn 0
n i)rnd'i aiir pour toute* les recherche ei analyae prruei dais
raiDocre ci jointe* saut pour le
II* B-'iiiitanu et ia constante l^V-Scrl rib
Seront reues que la mardi i chaque 89:ntia-*
3'i irwwTi n Clisrmtii pur hi re nMi is adJt*
tuai 'ves d'urines et i'u'*gaairvqu-
Kcariion de Wassermano
Haaeiiou Je Tri bouler,
Examen du mg e< du pus
kuameii dr-a uanres fcales
aVtaruen ne craettl
^Ibumino rea<*)0
Cou n ie Ure" Secret ah
Htdurrrh* in SpirohMn tt Co it noccoau* etci si*,'
Le plus beau pneu que GOOD E41i ail fait
Pensez que vous pouvez achelei un pneu Good Tear Cord pttleclionn,
baaucouj) plus suprieur que celui tjuo vous connaissiez.
Penfez que vous n'aurez pas plus payer pour ce pneu qui* \ous l'au-
riai lait pour un pneu ordinaire quelconque,
Ce nouveau pneu a i obtnnu par une amlioration remarquable etifi earreaux que prsentent les pneus Goo I Tear fnd 11- \ il a -
read. Ces petits l'arrcauv sont maintenant labiiipis avec du Caotitchuuc
pur qui aui)iii'iii' la traction, prolonge la dure du pneu et diminue de beau
eoup les pannes.
ri, "S0^
. ..
Good Year Cord AII--Wejlher-Tread
Tbe West Indies Trading C
tort au Prince* Uonalue* <$ Caplimtien



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM