<%BANNER%>







PAGE 1

(.%> MATLN PARIS 6 — f,e mur de l'entre dt lactation de chemin de fer des Inva bdes i t ; dtruit cir la pression des eaux de la Seine et le (un* la t inond. Celle stittion avait t ferme au public mardi dern.cr. NOUVELLES DU 11 JANVIER TARIS— La rponse de la France •i de la Belgique au menmrand im H Reieb, demandant la di-.nssion di> certaines questioni r l.ilives l'occupation de lu iiuhr et de la li'i amie, sera basetur le pri-r pe . a al que l< m tditic lit n a >p r tar dan le r^i ne d j l'oeeu mil m •l de I e>plr n en r. preaillea pour l'assassinat de M. Il iiill. PARISles dlgu* de la .-om mission inlcrallii en Rbeianie aonl an route pour le Palatioal poer en quter sur I 'ag talion %  lliibua a les organisations secrtes qui • en pour rsultai I assassina! de M. Ileinl/ par les rebelles. Nouveau Conseil Curai Hier, aprs la proronn' dfl la Y oision de la Ci miuision de Kaa %  sa ment, proclamant laCoosaH Gi mmu nal ayant pour Crmier Cnnsei 1er notre au:i Lud r* Ni..i-e. les i.oi.vea \ Conseil! us se sont runis a la Mai. •on Commun .1 jour l'lection du Jdi.gistr.ii et de sis supplaola< A l'iinaniii ii, Mr Ludi rs Voise a l< lu Ma*is|iat Communal de Por. au Crin:e. En une lirillaeta improvisation, il rau %  ICM • ru|igu>-a de, ce luoi gouge ileslune et promit da faire toui suit iievjir, C > ienldeaaaj i tu ns du public qui l'a lev celle haute foaeliooi Le ii n-> illeis C. Oml i i, \ug.M tin i.i li t • l l li i lei o am u'il e; lus 1er, 2"inet Jflae snp t il.iuU. f Nou> raoou* loua u > eonpliments uu Conteil H lui ritrant l'ut %  uraiic de luire eulier loucours dai.e la ia isalloi de se efforts pour 1 bien de la | o.'ul lion. tmim des Rclamations t (tests Agricoles Audience du vendredi 11 iwk? 1324 L'aadiance .'oum T r le rjronon r c le-, sen e •>( %  s oad >ra ian) I E'al payer, sur U rclamation orolni'e par [> %  $ Krrea de l'Ins'rwe'ioa rire t aaaa et inscrite nu \o 417, Mi'U do la-: %  %  30 \ ea cash et or 7J0. en titre a'ta B; 2> sur ne le produit* par .TH. Ma g 11 i serl % %  u N 109, or I 19. 68 : cash 3'.toS ei 100 eu titra srie II; 3o. G< SJv.i" : r, le iua. cmver •ion lut : 7 t.iO : or i 20 casli et 5 l en tir.si-.e B. t '. Jh Gaoi *• s cn-h or ?>'), \'Jfa. J. i. Uiii" 1 0' 250 :cs'i 100 el K0 c liiie i>ria C. 6i. II. U i#a'' .-.h 5.GO: L*i Rima n ni l.iiO : Il .lea'i ci-t' or 1 60 ; "".ilr.r l'ro ho e oc 2.00 ; Ami* Wia< cash or i. 1 0 ; L. Gros or 10. i on orlFirmio "r ttll.91 : nr 1183.33 eaab et or 20 0 m litre srie i. Clis la Commi-eioa mttnd l'affaire suivante : Ni 33 : Hritiers Gae'htar M o. Ti"u*siin pitre Me lluliomt avocat des conporls Mio el \* d>n seil du Gouvernement, r"prA--n i>ar Me Gorrinclon, i>tl aihi e i pour ottjel le pie-n-Hl lefournil i les livre A I Plftl "o i IGo I r oe ment di Pr-iJ n' Lgitima ( I $3* %  1880). t,a f)rcliM : on a l'• opio* ; a PT l'Btal oour In totlite I • 00 003 gourde rclame* ou po r i a lie Ja cette valeii'(G Is 3" 0 >0 eutiron ) pour le moin-, en r ison de la non p'o lu %  ae uuUVea .x restai kl#< | Lu lace des pa le i mie comme Lalor, haciue, lie^,n ci, I'.HIMUI. tor . x al ttas ..1111 j m. .i. iu.il aupai raawru, i b •-. i d tut a.%  e lj 1,1'Ut la ( %  >. Il.lal Uli-i %  • %  l Il • rab e. Ll c • IM i. 4 ... i |i Il bue .j n a |••> II.C.I ^ t A a, p. -u disaeiueiils a ses n>aiuebii jjuaaam< Le Jeui.e l'ainaoQ tu^ pu le en trio -. u i -1 e ,nr ^( eauara ie?, j. qu & ta loga pie ulaath lia, p>ur sUa ie plu? tiuinigue au j u. il l ,jri upe iiiiuc. ic i iiviltm Ua la u. MU l q i is i. t la cuup u ieau Jacques • .•, t IJIU. d i 0..tde i U. >. !L, eu e. ie staui ... li llCI >lmu el au* v.u liueui elui .u.c.. ii.u-digne* il -.' %  „ %  %  A |". la IOU.IC, .1 uuiie.1 rci MI p. i t oui tte leioiees aux joii. ura leletlk c| .i,ie>. A nourle praauai dana la loge prai iantiiia ( e ur le Huit G m llll — nllr, le l ll BUll (II. pi.g| ileul d J C. m h' n d Ll il, Lue lli' ud, Mni-iie Ua > luii-n ur, du Gnral Mr |io. g>l. di> iltiiie-, elc. Nue tu piiiii ma au onze de I L. S. II et fia II. nliei'eu.eiil Mr W oiit ) qui a aibiti la pallie uvec uiitu.ct On. Parisiaua Varits JEUDI U 7 de Tri'e [( Le Clbre DarJ>on ) 1er, SttlDG et lloao 6| ISJ loi Eu:re;G. i.u) Mardi soir lu mm 7e, ^e, el Ue pi>odes Ii.Hc f iieiule ; 0,1.0 cts A Veudie Un buss Felcli roues caoutoliouh't's, | ur les con> tliou 8 adresaer au JllUl, A vendre Une mailiir.c cin. : m;ilo||r.-i p! itjtti' Uirqut .'oWf^• , iv, 6 i. lu n ; i il i i IUM U in.iMjiic • Falioi .il U:i |adi<*|tlione m; rqm B.' i|itw'X Adresse : 13li0 Craiid'llue l'Wt-au!-liuio liUvl Proclamation des rsultats des Elections Communales perle bureau de recensement Les bureau Spcial de recense* ment a pr ici mi • In r, t i ,i m-.-, \Jt le rul al il* Electi > tac un n maies d ru les liff-rentes commues da I Airanlissemsul ic l'urt-au Prince. \ h un i/. iu et n l'Arcib lie, le is il il des leclioiM co mnunalcs nous serrilil" as^ez r Dvaraaal : (. Tbowaaau, Crrlains Uu.letins des Groupes l'ogno.i e l'iiioi.iil op posi s lui 1 .ut'e au lieu de ment D ner les nums des c-indidals de chque gioupe^cumpoilHi-ni : Poanon el on Conseil ; Ibibsud el *on Conseil'. 1 eu fut de mme l'.-Vrcali ieodes bulletins comportaient: l'ierte\gni.ut et son Loraeil ; Claiiius George e' son Conseil ". S conf i in ml au VIT* J d II l'. : le Bureiiu rie Meeenarmul c .ns d-ra chacun de ces Bulletin* comme '-wit dio c eu f, M i r u ai m Ut i ni il ( ar's t le i ri. se a l< i cou | la i eu, ol: •• t. M n c i si il C'a*! ainsi que Hoguu'i et r hibui I, ^gnant tl Geor B 'i. da mlversair-s iiiedui-i l)>s. se Irouveot, les premiein co.h-giaj rboatsxaau, el les dernier-, Ci.lgues n I \rc :ti si. A p >rl ces deux cilypi pi • I ma lu .i s les nulles • %  nmii.i,'-. | s .ecli us m t tt i cru eieinai t fafle, exrept la t dts Bullelini ont eM dpoaa en favaai des Snaleu s il de-^ Imputs. Ku e tas le bureau a Mmplui m MI< ni c s b n e in-, \u q.ie lis | r^lci dus eun ont pas eu 4 fiira au Grafn di Tribunal Pail, U dc iir.itiin prfUd pir b loi & ec'or.le en v gu mr. Cj mol .i noir i a un 1.1 I rs VI i , il a ete, une nouvelle fois, leelan'i, a^o hos pr sss l cleui, apn'a i arooumalioa lu rauilal da< Bec UO'ia par l'hooorab'a Prsidant da 'l'riliunal de picnncre InsUnce. .Me B.r.iu. I .Nous renouvelons k Mr l.uder Mjse nos c unplimen's et lui so ili.nlons de justifier la conhi" • jus lui tmoigne avec tant d'enthousiasme la population de l'urt au* Prince. Avig Lea Aclionnaires de la CnmpagniLilioitrapltique d'Hati sont invits asaieier l'ajaMmblft ^dnri'e qui aura lien le 30 I mvi -r lll It'iiits du m alita il ma leur H.if n s'iivant Titre V ni ,i .1 v MtuK Pjitau Prir.c. h 7 f .•, i I9>.| et les jilu^ j'lie i vuUus .u, iliei .\ima Mvrpeau. Noire Caf En dliarqnan an llaili vrs Octo'irp, on n-nli I d parl-i q c du caf ; les ffeireseront plu ou mu n p o pre suivant le rend imnt 'e la recolle. La moyenne des exporlil'ons d<* ei s einq Icrniie aaitra a t de 6 i ri > Bii lioBS de livres tant eu eafa mes a la m t •• qu'e i grng4s, ces d rni rs en ds p ti e ipiinti •. Les ii i ie< qui nni t et hl eici n'av-nt paa donn Ir.suhat sar lequel on aval U droit d'esprer. le p-y-an Inutien ne veut pis por 1er fou caf en cerise chez le manu* fai tuner,oifiant • i lever IJ parche en se aertai I d'un pilon pr mil f fait en bois dur d i piV'.qui crase s mvent le gr*in et donne un raf n f rieur qu'il vend soua le nom de "tel quel". I exportateur apre'-i avoir fait ses achats commence une autre opration Le Iringe. Ce unie de travail est tout aussi primitif que lusage lu piloneu Dole, Un ateiier de 15 i iemra< > s. (sui Tmt l'i nu 'inanc*. du loi achel %  ), choi-it le bon grain en laiaaol un liiage la nain, elles se servent en mme t'-uip* .l'un tamis en pa.lle. fabriqu I lans le pays, sur lequel elles va lent le caf pour en clns-er la pons-ire. Une femme pi-ut ainsi 'lier d i UO 10J kilogram ns, par jour, Le r silo est vendu lini le pays ou < xp >rl en France aoaa le n.un de ca*4 ••'ija^- l'.ei tains (iiIVs ,| > m.ut jusqu' 20 ii.o le ni ms i l'iieur-. Le port du Havre et le d-b ueb pu que l lil des exfa d'il liii.llsao d ma ar4 'e-I fec*uoails de 1 1 pr pa ration vendus un h n prix. cau-e de inrmc tout p ilinilier q %  ' Is rn le ment cl qui < si d au t noir. Ils trrveni aus-i faiie le empage avec les cafs infrieurs du Brsil. Voici la moyenne des piix d'une an .: (i naIaa,M Marc, tel quel 150 i IS7.Kpi rr 170 276,lii k la main 20a i 5 Cap. .lacmel, Pelit GnTe, Mira. goft-ip. Porlan Prince, Tel quel I4j 159 Kpie KO 16 I. k la main 199 s $s9. i y.s, Jm'e, \quin, ''orl dTa ." et q„ I I :JJ ', 2r.l'pi.nv lit Ad.' l • 190 i i*7. !>.* I. main 91 tlO. Oraga 10 5 3 0. Ces prit s'enlrnde I aux 50 kilo* gr.,ninvs pris dans les docks du lia vie. I.e premier cou. s est ce!u minime en mais I9ii ie deuxime e-l celui n axima en se: leuilue lWiJ. Les i H,.' s ont i alun I euei t os> ill I end -i I toute U dure de l'aatta mais aceuaaai raranNal debi -e- Cela liant an g and-* par i a h der %  1re iec -Ue qui n'a pas l b> id iule. Vo'cicomm ni s'exprime la mai> n Busqaei Halaunay el Ota aunra reara ie K lu i. me, u, granda < <>mnus-i %  n n n ire .ullre. daia h ur riiruleiie Hu 5 *• l'mil r 1911. La b.is-e du te me n'a eu eepen dai I mu une iip iinssiui air |. dis nonibli siitont pour lis Uni dont le elock n'est mainlei.Niit que da 50 Oi U sacs. .Nui,a avuns assil a da i mu bien-etrai,aidions dnotant une lgre hausse sur les courvhaus se qui va en s'arc nlur.nl jusqu' ee qi.e le c-fs de U nouvel'e rcolle permettent de regarnir rode stock. Un a vendu 200 sacs Port de Paix tri embarquement septembre octu lue l'es 274.00. Un dioit de douane trs fort prs que prohibitif. Frappa le caf h sa s rlie, Hrilanl binai l'essor d une p'ai le qui aurait pu t.e une source de ri* heeaea p nr le p v. 1 e ml i a. I dull ,i lea AQ kilo gramnaa plala ni par barfaga, Lir../ 2 do tara plus i aaal. p i v.!i if at, •H • e du. ts qui rnn titne t | • l or 4 la m.i h nd s. M uM a u.ii plis i ii |Mo<1 %  • i I i i lu m i it u e uu i val pp. ment ie c*Ile d-' re La lit e r ( porte k t)ti 8h> 'lirga la UB0bi ca tjui ilt> eat ttwaa. Mais m du. i draeoalan de 10*^ asl venu se gr Ifcr l desns. ?i le .birgiur se soumet docilement nnx exifteneca de la n-mnaanifl de pava>lion. -l'u lenet t ni son fiisarip dit' ire m • paieeilb), la mmpag ie.i.n P< t dn s g r an d. f< 'nr >-d A >ui |. tlb i sir anr| liqnid lion de la r/ende la n nili du droit I ''gni-tr-ni n-iu. Ai FeiBri elle garde c^s 10 qo po>r elle. ••( q"i naiurel'emcil • Inigne les navi res iirang' s '• la e>mbi mi*m q i, dpassage en II ni au-ni ht pu 'rnns po Ir 'a m uohan lise un pi a rai %  on ih e se r ipinr clianl ui !>• u du fn'l q.s ont lo ijoara ou par dit fents prols emnecli'ir le vota d'u ie loi qui davnit interdira cil Us.lg. Victor B\b"MX A suivre La s|s ..Prins Frederick Hendrick* aile i>lu de Curaio le 15 du cou rant lalaaera din-s la journe pour N:w Yoik directement II prendra fret oiur ce port et l'Europe vix New York. L; LUI a laiss Niw York H d i courant directement pour U Capitale. L < B.iracn • laissera New York le 18 du courait directe.n-ni pour '•ort au Prince ou il sera a qun la 2 m>' me moi Le < Tupper a laiss New York Il ^r ei ilmoL' VV 12, me Vvi C. D je n .i i-es aalauls lea f.,u,IUs i)\t Il I, LMj'411 G.liV . V.,ud, >i OUI it-isi r el loua i. s .mut pu'tut* cl hl.i's i. iiieicieul bien sincre nent, tous Us airns tant de la l.a^il.le qua de U Province, pailicu iciv.ii. ut lea Smurs de la Begeesa, les hres de bt Louis da Guiuigue, 8. G. Mgr Ua l.an da marques de sviupaibie qu i t leur oui liu ogu a 1 uccaiou du U m il Ue tur legraite M.nlnuiu anus Heine n Maria Ad i. lie Aima Uuforl SU eiiUi le 7 du c. uiai I II 1rs prient de .ruire a leur pro fo nie rtcuanaiataaafa Ptn au liiuce, ie lljauvier \H4 • t. : i 16 TliDS.llliiiU Le S/s • C Alt AILE venant d Bordeaux aat atleudu k lu courant et repartira le mme joui pour Jer mie, Santiago de Cuba et les poitt Ou "Il I. De retour Port au Prince vers le 24 il repartira le mme jour poui GonYives, Cap Hiilieu, Puerto Plata, San Juan el le llavie. Poitau l'uuce 10 Janvier 1914 L'Agaai, |t. HOBELI.N Cu iiji i.juie Guiirale Traosau.inliq ie ,i o u,j.i 0 Jie G'n aie TransatI. ii. ,ue a pliisir d'infoiiUer a r iei -e 'II. u qi .n u<-eii pou* la I Livra ei.iasu Sa Avni, iuS> e /O p.. UU £l.iiid | a jU liOl t pa^ Kg. rl>- tr mues deiranl i r ^ ; : i c r d i celle i ec iMiiii soni piieeia msc i re TAg-nce qui .eu I urnira loi* le it-n. igiiemeitlau .-ujel 4ca pi;* ai c niili. n. Port au Prinaa 10 Janvier lfL b'.xge-m fi. ri^aU* "•



PAGE 1

LVMVK PEAJIMACIB PRINCIPALE H. CANONNE *9. RUE RUUMUR ••-•0 B.uiCvano StSAITOPOl PARIS tendant LE aiBLi.et'n MAiir.ni DCMcmoB Produits de: rrunkres Marqua et toujours de iiiMiil,.re fracheur UNE SLXLE QUALIT i LA MEILLEURE* Pharmacie W. BIJCI Ulin & Fok, Inc RA-VON SPCIAL FOUR LES COLONIES DROGLE1UE, IiriillOltlSIElOB SPLCIALITE8 tanalMs t trangres sus DE enani PURS Tott$ produit.s en Jlacorxa, ampoules, comprim*, cachet. •OLCTIONS IlYPODI-nMIgCS BANDAGHS. CEINTURES, BAS A VARICES APPAREILS HYGINIQUIS pour tout u-tgei APPAREILS ORTHOPDIQUE! Seringues hj-podermiqut PHARMACIES DE POCHE. DE VOYAGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Commune*, eto. Projets de Facture* mtlous renseignements nr demande airetsti A PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE RAUMUn 88-98. BOULEVARD SEBtSTOPOL PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE al ta France ni l'Iiranger. Arrivs par les dernier* bateaux : Animt a, pou*' le traite-mont de P4r tthUmti des, lmulsion, marqu Mouette le flacO 3 uturde*. Huile grue en ami oui inj.clables Uy. Ag. liodol Xiel en ampoule*. Globule* Renaud, Baldine Houd, l uci eut Boucard, arheol. Mamse de glycrine Morin, Huile et Eau de Quinine Pinard, Lampe* alcool. Ballon* en verre* it cnpeiw.es en porc*-laine pour laboratoire. fs lai f — Ceinture* abdom'nales el formateurs en caoutchouc. Graine* de lirdinpoiallt : Marque prive Lyol dsinfectant, Parlamerle, Articles pour babiers, llay Hum, Chocolat en poa Ire, llti le de loir de Morue, l-lmuNion 1 l*ll Cram, Extraies pour faire essences et eau de toilette, Kau de Oui' u.lie, l'ouilre contre les insectes, Solution pour conserver les œfs (rais, Lait de Magnsie, Poudre suprieure pour la loilelte des enfants, ssence de fleurs, Eau taii. il fuite De rn.au, Sfkiib et Clan i\>rli, Boeuf fate, JanttoniIt Bacon; ueiie* 5ltuMaux,j£cdte., pUfo.OfeittW De porli. SaucbM* en) Butte. Cornet 3eef, aBoa^t to#f ojotte) meab, etc. etc. etc. Jiiire tV ooir iv 9riœ Courant.. I>oii R. Thhxui Agent ezolusif pour Hati Iteuwp de* Deux Mondes H Fut de l V niP tr iM Parts tOMVAlht Ll LA llVIAAIHON DU M l> cemKn I 021 Coeur p nt' i i -HII i il vu — T u-i mV/Mt • Paul Uonrgri d l'Aesstiriu %  ' •.*"•' • >jjiiieon III i If l'rince Xapolit, Kinci il llrtuici in Con^^oi.d nue indile. — Napo loll III. I. IlWreienberg au Tuileries. Plia ve .\.i| i .mu La u IIUI lonile. — EpiwNiev d% I. '.IHIIIMI ir i.f Bnieone,— il! M li.id y, G Linotte L ieiile u limil i, Itr D / i dr r/caiii u ii h M e a iet, Soiimui.itma vie |olliq: P. Leitici un mi V IU 141 I ;.— il tek ai i;re 11 Loi. uea.Ma.-4u1:*.! lu VlUMI.— 1.0 VifUMUl u-uuul i re.XI. H. Uo Lu MautesiUa • out.— Le Rire de Molire, Elmoul l 0 ih' 1. l'es loili'jj^.IIMI' i* da ns le cala Cy-iunu Jpeo, Pu rrt Cebon. itevue MewuiiU jua. — Au taloo de 1. (_-itin-e. I. liai tes .Nordiu uni. Maurice Barr-, l'aul Bourget da l'ncadeiu e Iranaise. t hrouiqua ue la Quic/aine.— Iiia toire politique. Heu fioon. PKIX DE L. ABONNEMENT Un an Sx non liai ire frl lune StineeiOtic lu li 41 t ti R )o ^paiirinnif ci CJ onui 1 JII,.I .*, 86 44 U 11 fn feliiniicr y fr ,0 I* Le* bonneiiem. pjucni du lr i *J :J Je (laque ne. Kurrrio : 4 If \G 'EXCEPTIOINNEL 1 n fini am da loua pour a* c.,n* r ul mBi. L'Organisation De La Firestone aEit Sair ?, Solide Et Universelle JJK aftabliasoTent Induatiiel est comtna ^ "n arore: ii proipre, POU eulsnisat g*la puiiiancr Oc aea racines, mais cutal eut la vitalit (Se ses branchas. La Maison Firettone dispose detoutascea sources de puissance. Fer.nement enracines dans la prnnde rnnlson-mre—ses branches attendent au loin, verdoyants* et vivs :nt. Pans le monle entier les Pneus Flreatone ent axerc une heureue influence su; ies Uanspor's et partout o les gens roLlenl SA., des bandages de cacutcbouc, Us ont pp-is A avoir confiance dans la marqua PirestonaVoua anss! devnee exiger que votre voiture aoit manie de pneus de cette marqueaile vous garantit 1* confort, le •AcuritA at Le Maximum de Kilomtres par fr an c L. Preetzman Aggcrholm Port-au-Prince PNEUS Tre$tone F 0. P1ERCE Company 12 WEST BROlDWY ivwiv voua F0\OKK E\18i7. SUPRIORIT BAS PRIX Fabrique de : Peinture, VtfDi?, Cerfi de loofes scrlfi. Mrlic. ieou Ii Thbaud Ay.u.t pour i IU Royal Caf ^J u s I I II La Guioaude Se rrrrrnmnn > pnt> rf/? co"*ommi* flouait'' rt o x, d* 9 boU*ous fcoujolan i** % t'-n mot H i. / II'/I a f#/{jt. ,\rmnndf% le elb+e tf{ JO au lait qui rpcon* ilue le forets et awimsnte Ventru ? S^ vLe raoidi et irrproch%bl? f Lu lace de l Banrfue Nationale Propritaire : Annscius 1NNOCKMT • Le nouvel lablifleiiieol se recoannaude par un lertfa* irpruciuble, des cuuAuiuuiuliuns a toim lea iccessoif'^ : pompai clefi ''t autraSi des P.IHOA MIC.HI I.IV .'' grande Marque qn a gagn ht /'/"-. importanteser§uMI tjtortum •/'! 'no i Ifm lot non m MI Plbrn m icntnm Kl VI" . Vont lea trouver*! MI frot*. aioaique les pneui et cIwaiorH a *ur Michelin chai NICOLAS COR IASCU t la Une Bonn -Koi. LP birvoleiie SVKI.'lK vont leameil-eum M F <*bd<]ueat ptrfl| frinle Socible Miuulacluuitt dAriui M Cycle Ul &i-tuwiit fnsml



PAGE 1

LA MAI L> rieduca l'intestino Stitichezza Cnterite Vertigine Dispepsle Emicrania Per conaervarsi lo buona aalute prenderr ogni sera uao compressa di JUBOt— •*?. in &•> VaJebCMOMi l'art* Se I Bottrt taiCMfl tu'o, prodrBco ocnl r nu le rompre di Jnbofj rridi '•''• miesiioo lnene p*r rba*e*dl. -roche • d*j Utae ji, I • % %  ItKiciU • T sa docillU; i tsi eeto u> %  lorydltpojrlone I rUon 4al)i riducuionc laivatinaJe col mlrrol%  nu raaluiau d.;l Jubol, fora* I* Moria drl cliiter* coau-ra > %  : to iv iio mno ert Liuwrl. Ptr roolr-i IV mania Trobbt contato UMBO •ontrB * iio 1 MBiUri chi r)l mmalali nos ti foucro tutu 1 tjx> cbt tnuformaiJ io tac — r ient v Xtoai. Dr Brtiioo 4ttt Karo'ta di McaadM a) MoatpcUttr _C MCKROiDI — — nmnutom i %  %  •-'..rt MMip** rajirt. MM jio:_. aaM fe. J i i un %  i r i r aae •-f | i terne Taillant Consicjnataira pour laili Fullou Shœ Polish Company lue. Kew York Si vous vOutet protger la peau de 108 chaussures. Si vous voulea avoir un brillant luisaut il durable, si vous voulez la <-nuicur --M.irqu.'ivaux. Tl.oi ... Ca^ouiet.t'elits noia i" etr.i.io.idine, etc. fin ro B |',L gallon ii.4,;>) Yi'i bl..ue,le gallon o,5J la) tbne p9 ut / or A s plus hyginique pour laa climats tropicaux, sans oublier leur elgauca. i\oire prix et conomique Achett-en. t^hinM pa. Lh..i eui pour borcme 3 Do!'an 4 I i0 Or .. i. 6 S '• aiouis pour dmes 4 i l.^ Or J .. r . • e ,50 Efrp.fnoi une personnes de goftl, lai>anl du chic un A idal f Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont la J2 LDCSClfllCE linesse YWt atlirera lla,laliralio!, de tous amanU lous avons aussi tout un assorliment de rubans pour cl., peaux, dernire mode, un piix dfiant toute aou pt'tance. Vtnef, constate?. JENARO HURTDO 1730 tite Courbe %  rnast CamtlV Fahncanl lt' lenteur de vinp;t tickets. Kn coasa|uencs •* on e*t pn de rclamer un reu pour chaque achat au comp'an'. A la Qa .-ri • u U ila ^t II devis %  de ; nu •'•on l'harmacie F. Sjourn fyioli \ie appl que sous 1^ Direction du, Ur H col H t. Sjourne /e labo-atoirea< ou)t if>u> le |ours de 7 h'-^s do mi*n 0 n m rio aH pour Lu e^ les red.erci.ef J snalyaN prvue* uans t' ro rc iourte, aaui pcurla .,..,,. ^ar^ T c\ w t ^*8 nit^uu H a ciusti te Ufe-ScrcUrie M. Cl lift ^timv*J s' i ; ] r 3 .. r<1 i t'atra^usqsKltiraasaitasa.faar 4ns'ifsd'uupeti 6'ucgntriqua Kaoon de viVauernion Bo ou ie rnboulet, fc.i4iueu lu iieg e> da [Wf fcs.4iii,, i d tiiM^r" fAca'e*' aaiue:: je craet.it AVOCAT ReeaiffdTivit^ Caiwain, affairai f trt>i^r. r.ar'aa >Ji i m.l .Vn'ilij |jn. >'*\vto k, -ttix i. Turin. J*3i r t**rl I/e lUultoute '17. '>n-i'i-' aaaa lAlvhon.W? ro.s RB'S Ur-Secrtaire Har.^rr^^.^irfl^Mrf^./f-^^OU a* *tc| e plus beau pneu que l Pense/ que vous pouvez achetai t:ri pneu Good ear Cord perlaclionnt, beaucoup plus suprieur que celui jiie *ou eumaissiez. Penez que vous n'aurez pas plus payer pour ee pneu que reua I .Miriez lait pour un pneu ordinaire quelconque, Ce nouveau pneu i t obtenu par une amlioration remarquable des petits carreaux que prsentent les pnaui Good Tear Cord II •• \\ etner • %  fread. C's petits carreaai so::t maintenant Fabriqus avec du CaotHcbaue pur qui augmenta la traction, prolonge laduie du pneu et diminue de beau coup les pannes. Good Year Cord Alh-Weather-Tread The West Itulies Tradiiifl C tort au Prtntr Gonalve* $ Cap*llaliien T



PAGE 1

tustEcrreuR pnoPHia^Af^E IMiRUtBCB Clment Mag taire SOI? VLKSX 1358 Rue Amrtoaiiu MU.VlttttO. *20 CEMIMB9 FILE COt Uelumbus Mmorial Lir-v'v fAN AMERICAN U' Le Tcprocli fwW§ Wra' l propos n'est pas moins nuisible que la lou.iujo DOil mrit : il je.te celui qui le reoit dans U bras au ilaileur. Ptaurfl Quotidien 1£LEPBOSE'NJ24'J 17ema A^VKK S* i-h 9 PORT-AU-PRINCE ( HATI ) LUNDI 14 JANVIER 1924 EDUCATION H agit ici de i'lucmion que 1 enta a reoit la maison. Klle est d une importance qu'on ne aiir.il exagrer, parce qu'elle SJ place au dbut de la vie, dont souvent elle restera la b ise. selon le cas, utile ou malheureuse. Kt prenons-y garde, qu'on le veuille ou non, elle tait partie de la mutine jourua ire. Qu'on s'e i proc-u, i exictein.'ut ou qu'on l'oublie de taon absolu , „eite luciliou d taimU ne s'exerce pas moins du Militait de h vie commune, des gestes qui la remplissant et dea paroles qui interprtenl nos mo u dres penses et sentiment* Au premier veil de ses perceptions, pbysiqneinent, intellectuellement, moralement, l\ niant est, ffitre les mains des parents — et combi.n peu t'en rendent compte — une cire molle et vierge, prte recevoir les impressions qui formeront son corps, son aine ei son esprit. L'beure est unique autant que prcieuse. Suis doute, l'enfant nat avec une aonsiultOii un temprament, une lieie.nte. Un pourrait mie que c'est une lettre de qualit diverse qui attend la semence SI. n cette qu.ui, elle produira des fruita dtttercuuvuinis leur diversit ne B Oppose pas l'excellence .1 leui espce. (Jette excellence, toutefois ne se ralisera que si la pense ducatiice a sti Ben r, i.u sol dl'euta'ice, les bons grains ti en liminer les ronces Physique, d'abord, l'ducation doit s^ proccuper Je I bygieue et desexfciucs Ne Ci kl p.i a la minutie : c s petites tlmaes ctmpLin. l'ai exemptai il impolie ut Crer dj L I ei.luul I u o lu le Ht" COusciei le Ue la propret, au pulut qu'elle boit uni seconde nature. Dollinz-lui ta got de la grau Je eau, la p.sMou uu n in. Ne reu* hz pas d-vm: les deuils, tel le SOlii des dents, blev.z I .ni ml pro prtin ni, ,>auieiiiLiil ;l Ijisszle jouer L i nature lera le reste pour Bon dev, loppemelit phy-ique. Wpnl de l'cnlai.l s'ouvre de bonne heure* souvent plus tt quon ne croit. fc Cesl une piaule qui pousse, toujuuis tourne vers la lumire Je la connaissance. On sait la curiosit nua ubte Je ces intelligence^ qui s'e /cillent et veulent savoir le pourquoi et le comment Je toutes choses. Pour ell -s les parents sont de* sort *s de dieux protecteurs aussi bien que des ors :ls iufullibles ; ils ont les mois qui co isolent quand on hit une chute, et les paroles qui expliquent quand on ne cetnpretd pas A eux revient i i dlicate illusion de faire peu a peu lu ci tri dan* ces pelites ttes blondes ou brunes, Je les initier aux eu il et aux ellets des choses, Je gui !• r 1 ur esprit qui, connu : lettre j untes, se ris |U ; a marcher seul. Sans lausse, ni indue grtvit.il iinpjne donc de ne pas laisser tomber, en ces rceptacles sensibles, des paro es iusiguiti.mtes, des purilit! ridicules ou des explications absurdes. Souvenez-vous que l'en* faut poss le une mu oi •* rem trquablnient reieniive et qu'une par. le il aujourd'hui pourra, itai s MX mois, piovoqui r une r.ioine qui vous stuptiera. Kvidetn net t, il n'est pas donn tous de pouvoir pousser lu u loin 1 1 formation intellectuelle de leurs entants*. ID is tOUS peuvent, quelque SOlt K ur tal, vtiller ne leur communiquer que dt s i Les justes, ex ictis etleues. Ce qu il import*, c'est qu'i n ne fausse p s h iialur.i de ces jeunes esp i s, et que la dt* re, lion done, qu Ique rudiaieii tore et limite qu' lie soit r ste ioiicirement (reuche et droite,! i* gnpie • l sauie Aux lualUl s eiauv professeurs reviendra le d voir le lomplier le travail. L'elca it deteliavail sera en laisOfl •lirec e de l.i qu.Utj de la pieparatio.i h un nie. C< si aux pres et mres de d poei insi lisiblement, au long d< s jouis, dans la COOSCIi ne ml.uJine hs geni.es de l'Iiou. l te, du respc'de la justice et de l'hot." Eii ur La l/le d'or, en l'espce est simple : que rien ne sa dise, que Meure sla-se dans la mai* sun, qui ne se dirait el ne se li rail devant lotit le monde. \\ taissi t un mut Clbre, OStl a du h r l'aine de vos t niants a deseioiKs. Une tnirale dcouverts La tuberculose vaincue... Lorsque le hasorcl m'a rl. il y .A quelque temps, le travail ta o.iq Il el les rsultais obtenus, dans le sileuce d'un laboratoire I inl.iin. par un cb-Teheur paaetooe de cet an* guissai.l et formidable probme de la tuberculose, lorsque I ami d.ml je n'i^iioM m le scepticisme ni la pru dence me lii, avec renlhouMasine d'un crojaal el In ferveur il ua converti, le lcitde ce qu'il avait vu,.de ee qavait constate son txpeiience de aovent, j'hsitais piertent soeurs S ptrteign. r d'uos t %  .; >w plus prtetss et plu* complte : j ai iun rjg q ;elq .e< penoonaits m estas et srien i [r dont l'opoiia fait au!oril : |'H1 t. > >.r toica vc.neni trois profdaaeuN de ta P* culte, dont l'en e>l un [ % %  apcial -te* les plus rp il Is la tubsrcuae,i *ittre un o .oie, loi >| le ai i* i, le iroisid.'Oi eiii., le pu* Lin |'el(ai< dira le p u illustre ptrai nvi ca.rur^.sasTJJ> troi* s'oat pont lii-it h irn dilirsr qu'iU C)U-il).uj il la .la :Ji vJI, KJIII r S lisait ; i e bicille t.. ercuie -\ qui se pjra>eal comme oii le sut, SJU u form d'un batiinet. L tuJe bio'o^i pj^ ilajuelle lgraoi tivan'. put aior ne livrer I.I per ii 11 de cousislar q .e ce bacille ait eoveloppl l'un cou ue cire pi'ou ne pu Bp'irer du microbe que pari?* mo; JIH clnmques qui, maiiiui.-i i meut, aile.aient eu ni: u.' le u 0I, n avait liiialcin .1 pro >ve >n e...c.ci.e qu eu UU iaxysa 4a d igoosliquer li htberauioM avant quede ua soii dclars, et partais u eu •orsver le de*ei ippemeol lort qu elle n e.sl q l'a *o i dbut. No nbreus furent Ua s.'.aii.s (| u, pu la a i.e. apporter ut uoe utile coati•• bu i u a I lu io du dcoocsi lu. I ut i cn.be. Ua fat, nola uuioii, dolvi: ,|< k > f, qui lulslt a ni tu eu IU.II oie l'impoitauos du rle dai globalsi n no!' cberga .1* i %  ieio ia de i n giiusiue n un un coolre Isa germes alboguaa. SA u i^uoia siiliii lel r iu.irq.alil > ouser alio.i du pr>I -eui Lalmelte, a | a nous o lira d.-ji redavabtas li .a dco-jvei" t. au ara m aulivaaimaax. 1 mis* loi, l'euseuibie de eus iflfestigatioai %  • constituait eu quelque Mita %  ) .e uesuaviux d'apprœbe, il apparianail a un jeune oiolo^ule lOUOuUU d livrer l'eausmi uu sss mi i sifet, d aprs i'avifl des j.lus bautw COBpstaaess, u'u avoir diiuiti>etfeu. raison... Son nom — Henri Spilingef — n'et point, pouiiuit, absoluinsot ignoti et je dirai tout a Tli^nre i % %  .ur juoi ion bal >ii %  • %  osl pi II n %  q le, r .uva ne ml u -, %  l •• i ib :'o i m n -, un ru un -, d'une f unit e aiss \ u u'a .il ucu .e • > coiiitanea avec le-, n lieux acient* li |Us, Ile m Sptiiuer ma ni d *-on idoloscaoee, un nodt trs marpi p iur I q i s i i • u • h al -. Il • liemi i a i-iiol a la volont mii.-xible de son pare,qui av ni dci l* de faire de sou lils un avou. Il rs* QOBI d nc s^'s .m el ae livra ans cul li i isl i-OM l' tude du droit. Il cm j I Ml ce-sivement tous ses .bp A.ne 4 la la suite de Genv-, et se .lisp "lit — aiin d< ie conf.rm r aux ...lites de SOU p ira — ae faire in*'ai laubirr .1 %  sa vil e oala % %  l r j i • i p dil se i plus intime a in a Uluircuose. li a/iit avec sagaisse, ob>sr< tas progri ds II "i i i 11 : •; t r > i, ii*aj i %  ; t %  • u au ch ;v;t du soi ta M lia pio'o 1 1 6Q tgci il'il v de cette p*rli n iqiil nos rJ i n >. : ell J li coiiirsr 1 -s>r a u< i vu | a resa -r-1 U* ii.yji. ii lultif o mira 1 1 teb SJl-ltS el t *U v *t dii is 4.afj da aesuta r^ux lui n iStnient los virtimM. C pi'ient et T tiepril seul, atc une mitiode et ur. iiernv^rinc qu'aunu'ii difl* rull^ ne rbata. 1 commeo* pat suivre ie cours d^ l'L'niveraite suisse : quand il eut appria le< notions jt^nralps de la m iecine. il *e mit tudier le* travaux les plus renom mdes savant* et des pchli-le* trangers, et il appliqua surtout l'lu la la la bactriologie *oa eaprll scieatulqas t son inHl igoncs o# dmae. L .r p. enfin, il fut en p-)a il eut Is ourlitull'avoir atteint san b il et .1 > i. il a la FOS Is Irait.' n>nl eu ratif el prvu iiii', .mlrmneul dit non Nuls ment 1; srum, osais aussi la vaccin de la tuberculose. RENC LVRV "( La fi dtmain ) Le grand bal du Cercle Port-ati-Princien Lo Corde Port-iuPnnjien a donn samedi un grand bal. I Jt 11 ide princii le d • son 'ooal f. ri pi-Mi rit dtord i lisait l'oujetde t .u es rations Les s doue somptueusement orns de Heure disposes av c un got paffClit rend lient le C idie euc'iailteur. S. E M M lie ule Prsident da h Rpubliqu i et M lama Lo lis 15 r u ireh mss tient la ita i> tr leur letice. Trs -et no n breuse assistance o figuraient iril le tout or Ire ci t >ut ce, pi %  Port-au-Prince compte do plu< slect. Tous noscorn-)lirnents au Gomit'i du Cerole Portau Princstsi qui a su ^ u1er s s iuvits prasquo jus ju'au jour. Par Cable Nouvelles fitraagres Le x Dix n t h > P VU' i d ).' tau i ii Parti piblie un c en n 11 [l le THIIU i i or mmt |ue s'sat le rnervoir l.tjjifii ng I i On u i le • | u lit la ciuse du si ni-.Ire ami qui la d ;ciarent li v;rs in'*sig-a truv^s en msr et i) i m I,I .• iv i ( t j 'les ^ir I milli'ur tus pi oies au m une it de la i: il iStrop i •• Usa SutariUS nivales frai g is* a septent l'nyjjilise.sui vaut uqua i dugsab e prli fan pir a i.ie di l'expbsioa du rjaervoir ii ri 'sulieeLes t i I ( I :s d occupation de I.i Ktihr lonl rJaitoi P lt o — \ l'oc iasios ii '| la lai t i. %  l occ i pation do la Uibraoat rl.utei a J diviaiooa MutaU>ni. 0 t com ilUli | 15 lu sucr' taire rlu travail \V iSilINJ l' i\ 6 L^ socrtsire ,1 i u n m. Davis, a i n il i n [ i ,III liant de i' L.nt-1 l'.eq lit e-i disp M 4 d 'eu Ira la pi p .-m .i j. i a pour li il d t'iiJre U re-.trii.-uo i de l'un m*; an m aux K t, 11 tOUS Is litlnl nts de i h a occi Isutal alla que ti U .e inonde loil -. i ni* a la mmo m -are M, Davis unit qu-ni coiu prenant les rpubliques de l'*,mrl que .lu s il !>>' isiia lot d immigra li, i 00 vitera i erreur quj c mmet t ut beaucoup d'Europens qui pen Htil t ibtS IIC leur prj nple niluraiia lioo dan* les pj* aud-aasneslai ds pouvoir aussita eunei plu* li [(a us .t sas Etats Uuis. la loi de IMamigition raVariMiil le* Uabi Uots ds l'.iateViues du suJ. Li rU'.l.t.i ) i au lexi |U9 EX iO tf— Li sscrtiir* a u gu r e. vt serra ., u ilsetar qus le g •uvernein-nt unvi i i leprimer U r v.il entre UaruguU dao* i m'i-. li'epraa loi les reojilasdeJs \UU SOat ISS *|| aaiifj re4 Uu( nombre tant -le 4000 II ne croit pas q ie les lev.dutioauaira* dj Vjra Cru/ puisse.it rsister a uue otla ii va lrieuse. O.iii venti ^d'armes et le inuni'iuiis vWSUl.NUrO.M — La gouvorn meni des Mat Unis a veoJu eu $ m veruemni; Uorgon nu Meiique 3JDU fus! s d i moi c 191 7 5 milita ai d cailoucli a et 8 ueroplanei. Le se. l' taire de laguerrj Week-* lit aavoir an mme temps que la moiti du inoula.it de cette vente devait tre v irsa 10 o iinlunt el l'autre 090 ua mo %  i p.ui. io rsultat des lection, liiatorialei eu France NUW tO.l.v 10VOICI le rSUlUt d sauatortalea ao fi IBJM tel quels rapports la presto : H7 sigea I reo i iveli i les partie u >u v.iiiMi otaut oui ebtaoudd sio'.; al %  a,.,. i Ua d au -,ie jje po ir celle dernire. tAx l'oiuc ivt> e e ei i p .i ht > ix MM 3 lu. Oaoe le-, -t l'inema ita iaduslrisla du aerg at da ia wuiie le eu iiuuiiuies ont ei ou u initie u.io active camp jjii.'. l'ai un laa suataura Uaitus ou c le l *1 H vet de Liuiaiv.el.e, La Urrt. Oa fait remarquer qu es ou V ni uieul l'est SU i.iiu .le d mu i non ijv il a un parti u, iuleoii j. io ai i i i lar neutre. Ls pbyeiua. mitf du ib^BeoprSs la m me. NouveUei diverses W I ltt.NUl'U.N •— Le prsidait Cooid^a orii'uiu a M L,i,l dlai re d.- d muc.ics auprs de la o u mission u : aevigoiton du deparlo m-ut de la in u lue pour lchai da plUsKUie lialcaux qui eiollt Ullllias OUUtra ceux da couiivuauda qui sa trouvant luis le* iuiiuu 3 de cola* d; Biieta L. na. u. t aviateurs saiUtairsa qui teu'.o roui Uo la.ire i; loir du .uoudo sO priiiie.u^a pruCUSau o..t et* da.^i g io ; .o ao.u ut saut naaitail rrjia n.. IISIMU el U oi.i-.or uuArail SsM-t-u lM >,4ua ut -igu Wa^i, y %  i %  > u


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06118
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 14, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06118

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text

tustEcrreuR pnoPHia^Af^E
IMiRUtBCB
Clment Mag taire
SOI? VLKSX
1358 Rue Amrtoaiiu
MU.VlttttO. *20 CEMIMB9
FILE COt .
Uelumbus Mmorial Lir-v'v
fAN AMERICAN U'
Le Tcprocli fwW Wra' l
propos n'est pas moins nuisible
que la lou.iujo DOil mrit : il
je.te celui qui le reoit dans
U bras au ilaileur. Ptaurfl
Quotidien
1LEPBOSE'Nj24'J
17ema A^VKK S* i-h 9
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
LUNDI 14 JANVIER 1924
EDUCATION
H agit ici de i'lucmion que
1 enta a reoit la maison. Klle
est d une importance qu'on ne
aiir.il exagrer, parce qu'elle sj
place au dbut de la vie, dont sou-
vent elle restera la b ise. selon le
cas, utile ou malheureuse. Kt pre-
nons-y garde, qu'on le veuille ou
non, elle tait partie de la mutine
jourua ire. Qu'on s'e i proc-u, i
exictein.'ut ou qu'on l'oublie de
taon absolu , eite luciliou d
taimU ne s'exerce pas moins du
Militait de h vie commune, des
gestes qui la remplissant et dea
paroles qui interprtenl nos mo u
dres penses et sentiment*
Au premier veil de ses percep-
tions, pbysiqneinent, intellectuel-
lement, moralement, l\ niant est,
ffitre les mains des parents et
combi.n peu t'en rendent compte
une cire molle et vierge, prte
recevoir les impressions qui for-
meront son corps, son aine ei son
esprit. L'beure est unique autant
que prcieuse. Suis doute, l'en-
fant nat avec une aonsiultOii un
temprament, une lieie.nte. Un
pourrait mie que c'est une lettre
de qualit diverse qui attend la se-
mence SI. n cette qu.ui, elle
produira des fruita dtttercuuvuinis
leur diversit ne B Oppose pas
l'excellence .1 leui espce. (Jette
excellence, toutefois ne se rali-
sera que si la pense ducatiice a
sti Ben r, i.u sol d- l'euta'ice, les
bons grains ti en liminer les
ronces
Physique, d'abord, l'ducation
doit s^ proccuper Je I bygieue et
desexfciucs Ne Ci kl p.i a la
minutie : c s petites tlmaes ctmp-
Lin. l'ai exemptai il impolie ut
Crer dj L I ei.luul I u o lu le Ht"
COusciei le Ue la propret, au pulut
qu'elle boit uni seconde nature.
Dollinz-lui ta got de la grau Je
eau, la p.sMou uu n in. Ne reu*
hz pas d-vm: les deuils, tel le
SOlii des dents, blev.z I .ni ml pro
prtin ni, ,>auieiiiLiil ;l Ijisszle
jouer L i nature lera le reste pour
Bon dev, loppemelit phy-ique.
Wpnl de l'cnlai.l s'ouvre de
bonne heure* souvent plus tt
quon ne croit. fcCesl une piaule
qui pousse, toujuuis tourne vers
la lumire Je la connaissance. On
sait la curiosit nua ubte Je ces
intelligence^ qui s'e /cillent et veu-
lent savoir le pourquoi et le com-
ment Je toutes choses. Pour ell -s
les parents sont de* sort *s de
dieux protecteurs aussi bien que
des ors :ls iufullibles ; ils ont les
mois qui co isolent quand on hit
une chute, et les paroles qui ex-
pliquent quand on ne cetnpretd
pas A eux revient i i dlicate illu-
sion de faire peu a peu lu ci tri
dan* ces pelites ttes blondes ou
brunes, Je les initier aux eu il
et aux ellets des choses, Je gui ! r
1 ur esprit qui, connu : lettre j un-
tes, se ris |U ; a marcher seul. Sans
lausse, ni indue grtvit.il iinpjne
donc de ne pas laisser tomber, en
ces rceptacles sensibles, des pa-
ro es iusiguiti.mtes, des purilit!
ridicules ou des explications ab-
surdes. Souvenez-vous que l'en*
faut poss le une mu oi * rem tr-
quabl- nient reieniive et qu'une
par. le il aujourd'hui pourra, itai s
mx mois, piovoqui r une r.ioine
qui vous stuptiera. Kvidetn net t,
il n'est pas donn tous de pou-
voir pousser lu u loin 11 forma-
tion intellectuelle de leurs entants*.
ID is tOUS peuvent, quelque SOlt
K ur tal, vtiller ne leur commu-
niquer que dt s i Les justes, ex ic-
tis etleues. Ce qu il import*,
c'est qu'i n ne fausse p s h iialur.i
de ces jeunes esp i s, et que la dt*
re, lion don- e, qu Ique rudiaieii
tore et limite qu' lie soit r ste
ioiicirement (reuche et droite,! i*
gnpie l sauie Aux lualUl s eiauv
professeurs reviendra le d voir le
lomplier le travail. L'elca it
deteliavail sera en laisOfl lirec e
de l.i qu.Utj de la pieparatio.i h
un nie.
C< si aux pres et mres de d
poei insi lisiblement, au long d< s
jouis, dans la COOSCIi ne ml.uJi-
ne hs geni.es de l'Iiou. l te, du
respc'de la justice et de l'hot."
Eii ur La l/le d'or, en l'espce
est simple : que rien ne sa dise,
que Meure s- la-se dans la mai*
sun, qui ne se dirait el ne se li rail
devant lotit le monde. \\ taissi t
un mut Clbre, OStl a du h r
l'aine de vos t niants a deseioiKs. .
Une tnirale dcouverts
La tuberculose vaincue...
Lorsque le hasorcl m'a rl. il y
.A quelque temps, le travail ta o.iq Il
el les rsultais obtenus, dans le si-
leuce d'un laboratoire I inl.iin. par
un cb-Teheur paaetooe de cet an*
guissai.l et formidable probme de
la tuberculose, lorsque I ami d.ml je
n'i^iioM m le scepticisme ni la pru
dence me lii, avec renlhouMasine
d'un crojaal el In ferveur il ua con-
verti, le lcitde ce qu'il avait vu,.de
ee qavait constate son txpeiience
de aovent, j'hsitais piertent soeurs
S ptrt surtout, eu raconta.t a mon lour ce
q^sj'av eateuiu, Nvftl Isj fur-
i m i : i i ireoe a cet militai i
1res atteints Ju mil iapl c .'le el
aarooi* qui livre A lluun unie une
si iu le bataille. J'ai i tul i aupar*'
vant me r.-n>eign. r d'uos t .; >w plus
prtetss et plu* complte : j ai iun
rjg q ;elq .e< penoonaits m
estas et srien i [r dont l'opoiia
fait au!oril : |'h1 t. > >.r toica ,
vc.neni trois profdaaeuN de ta P*
culte, dont l'en e>l un [ apcial --
te* les plus rp il Is la tubsrcu-
ae,i *ittre un o .oie, loi >| le ai i* i,
le iroisid.'Oi eiii., le pu* Lin ,
|'el(ai< dira le p u illustre ptrai
nvi ca.rur^.sas- Tjj> troi* s'oat
pont lii-it h irn dilirsr qu'iU
C)U-il).uj il la .la :Ji v lij.i iyjd ud.it co u.Cd le prj^res ii
plus ia,ijrtaiit qui ad eu ralisa
dau.i iciiddde* iin/jH pr^ra* a
comuatt.-e le terrible nal,mats corn-
ma une victj.re d-.iaitivj io.hjji.co
sur ce lieau...
Sans doute, la redherche du a-
ru nde la tubercaioad a depuis long-
e.npi flit 1 o.'jei d lu.me-s .ut- ira-
i x dont o.i i. B1U i o des! r
le* prci u\ rsulte]*. De* i>JI,
KjiIi r S lisait ; i e bicille
t.. ercuie -\ qui se pjra>eal comme
oii le sut, sju u form d'un ba-
tiinet. L tuJe bio'o^i pj^ ilajuelle
lgraoi tivan'. put aior ne livrer
i.i per ii 11 de cousislar q .e ce ba-
cille ait eoveloppl l'un cou
ue cire pi'ou ne pu Bp'irer
du microbe que pari?* mo; jih cln-
mques qui, maiiiui.-i i meut, ai-
le.aient eu ni: u.' le u et -d co isliiulun, Il ilui par suite
impossible de provojuer dans dt*
a..pareils de laboratoire la erliotl
dis loxiues fiuiiju.-e? pu lebiciile
t .- q.i'il e-t e. le. .no i ans le c n pi
Il uiiaiii ; il nexUtu.l aucun moyeu
de les obtenir il vi'to, coaJlUOO
p lerabie pour Ir.Miv. r en aiili-lol.
lies capables de les iin nuiiiser. La
tubercaline ", dioouveile per
Kocli. moiiiit pu- lui en Ici.17 et
I >0I, n avait liiialcin .1 pro >ve >n
e...c.ci.e qu eu UU iaxysa 4a
d igoosliquer li htberauioM avant
quede ua soii dclars, et partais
u eu orsver le de*ei ippemeol lort
qu elle n e.sl q l'a *o i dbut. No n-
breus furent Ua s.'.aii.s (| u, pu la
a i.e. apporter ut uoe utile coati
bu i u a I lu io du dcoocsi lu. I ut i -
cn.be. Ua fat, nola uuioii, dolvi: ,|<
k > f, qui lulslt a ni tu eu iu.ii oie
l'impoitauos du rle dai globalsi
n no!' cberga .1* i ieio ia de i n
giiusiue n un un coolre Isa germes
! alboguaa. SA u i^uoia siiliii lel
r iu.irq.alil > ouseralio.i du pr>-
I -eui Lalmelte, a | a nous o li-
ra d.-ji redavabtas li .a dco-jvei"
t. au ara m aulivaaimaax. 1 mis*
loi, l'euseuibie de eus iflfestigatioai
constituait eu quelque Mita ) .e
uesuaviux d'apprbe, il apparia-
nail a un jeune oiolo^ule lOUOuUU
d livrer l'eausmi uu sss mi i
sifet, d aprs i'avifl des j.lus bautw
COBpstaaess, u'u avoir diiuiti>e-
tfeu. raison...
Son nom Henri Spilingef
n'et point, pouiiuit, absoluinsot
ignoti et je dirai tout a Tli^nre
i .ur juoi ion bal >ii osl pi II n
q le, r .uva ne ml u -, l i ib :'o
i m n -, un ru un -,
d'une f unit e aiss \ u u'a .il ucu .e
> coiiitanea avec le-, n lieux acient*
li |Us, Ile m Sptiiuer ma ni
d *-on idoloscaoee, un nodt trs
marpi p iur I q i s i i u h al -.
Il liemi i a i-iiol a la volont m-
ii.-xible de son pare,qui av ni dci l*
de faire de sou lils un avou. Il rs*
QOBI d nc s^'s .m
el ae livra ans cul li i isl i-OM l'
tude du droit. Il cm j I Ml ce-sive-
ment tous ses .bp A.ne 4 la la suite
de Genv-, et se .lisp "lit aiin d<
ie conf.rm r aux ...lites de SOU
p ira ae faire in*'ai laubirr
.1 sa vil e oala l r j i i p dil se i
plus intime a in a Uluircuose.
li a/iit avec sagaisse, ob>sr< tas
progri ds II "i i i 11 : ; t r > i-
, ii*aj i ; t u
au ch ;v;t du soi ta M
lia pio'o 11 6Q tgci il'il v
de cette p*rli n iqiil nos rJ i
n >. : ell j li coiiirsr 1 -s>r a u<
. i vu | a resa -r-1 U* ii.yji. ii
lultif o mira 11 teb SJl-ltS el t
*Uv*t dii is 4.afj da aesuta
r^ux lui n iStnient los virtimM. C
pi'ient et T
tiepril seul, atc une mitiode et
ur. iiernv^rinc qu'aunu'ii difl*
rull^ ne rbata. 1 commeo* pat
suivre ie cours d^ l'L'niveraite suis-
se : quand il eut appria le< notions
jt^nralps de la m iecine. il *e mit
tudier le* travaux les plus renom
m- des savant* et des pchli-le*
trangers, et il appliqua surtout
l'lu la la la bactriologie *oa eaprll
scieatulqas t son inHl igoncs o#
dmae. L .r p. enfin, il fut en
p-) p .')!' n; si t, .ri int, il se lit co is-
iiuire, avec sse moiestos ressees*
ets, un laboratoire i; ironie, prt
de Genve j l, i-ol-'- du m nds, le
j.' 11.- m ml e'absorbl dans ses re
ebsrelie*, jusqu'au joui <>a il eut Is
ourlitul- l'avoir atteint san b il et
.1 > i. il a la FOS Is Irait.' n>nl eu
ratif el prvu iiii', .mlrmneul dit non
Nuls ment 1; srum, osais aussi la
vaccin de la tuberculose.
Renc lvrv
"( La fi dtmain )
Le grand bal
du Cercle Port-ati-Princien
Lo Corde Port-iuPnnjien a
donn samedi un grand bal. I Jt
11 ide princii le d son 'ooal f. -
ri pi-Mi rit dtord i lisait l'oujetde
t .u es rations Les s doue
somptueusement orns de Heure
disposes av c un got paffClit
rend lient le C idie euc'iailteur.
S. E M m lie u- le Prsident da
h Rpubliqu i et M lama Lo lis
15 r u ireh mss tient la ita i> tr leur
letice. Trs -et no n
breuse assistance o figuraient
iril le tout or Ire ci t >ut
ce, pi Port-au-Prince compte do
plu< slect.
Tous noscorn-)lirnents au Go-
mit'i du Cerole Portau Princstsi
qui a su ^ u- 1er s s iuvits prasquo
jus ju'au jour.
Par Cable
Nouvelles fitraagres
Le x Dix n t h >
P VU' i d ).' tau i ii Parti piblie
un c en n 11 [l le ThIiu i i or
mmt |ue s'sat le rnervoir l.tjjifii
ng I i On u i le | u lit la ciuse
du si ni-.Ire ami qui la d ;ciarent li
v;rs in'*sig-a truv^s en msr et
i) i m i,i .- iv i ( t j 'les ^ir I
milli'ur tus pi oies au m une it de
la i: il iStrop i Usa SutariUS nivales
frai g is* a septent l'nyjjilise.sui
vaut uqua i dugsab e prli fan
pir a i.ie di l'expbsioa du rjaervoir
ii ri 'suliee-
Les t i i(i :s d occupation de
I.i Ktihr lonl rJaitoi
P lt o \ l'oc iasios ai, la {) ivei n u lui a ' nue l
djo.i il II- I : l' ir 11 1 e.i 11
CHiicia.it 1) divi^im* 1*31 dcem
bi-. 'ii cr >ii '| la lai t i. . l occ i
pation do la Uibraoat rl.utei a J
diviaiooa MutaU>ni.
0 t com ilUli | 15 lu sucr'
taire rlu travail
\V iSilINJ l' i\ 6 L^ socrtsire
,1 i u n m. Davis, a i n il i n [ i
,iii liant de i' L.nt-1 l'.e-
q lit e-i disp M 4 d 'eu Ira la pi .
p .-m .i j. i a pour li il d t'iiJre U
re-.trii.-uo i de l'un m*; an m aux
K t, 11 tOUS Is litlnl nts de
i h a occi Isutal alla que
ti U .e inonde loil -. i ni* a la mmo
m -are M, Davis unit qu-ni coiu
prenant les rpubliques de l'*,mrl
que .lu s il !>>' isiia lot d immigra
li, i 00 vitera i erreur quj c mmet
t ut beaucoup d'Europens qui pen
Ht- il t ibtS IIC leur prj nple niluraiia
lioo dan* les pj* aud-aasneslai
, ds pouvoir aussita eunei plu*
li [(a us .t sas Etats Uuis. la loi de
IMamigition raVariMiil le* Uabi
Uots ds l'.iateViues du suJ.
Li rU'.l.t.i ) i au lexi |U9
EX iO tf Li sscrtiir* a u
gu r e. vt serra ., u ilsetar qus
le g uvernein-nt unvi i i leprimer
U r v.il entre UaruguU dao* i
m'i-. li'epraa loi les reojilasdeJs
\UU SOat ISS *|| aaiifj re4 Uu(
nombre tant -le 4000 II ne croit
pas q ie les lev.dutioauaira* dj Vjra
Cru/ puisse.it rsister a uue otla ii
va lrieuse.
O.iii venti ^d'armes et le
inuni'iuiis
vWSUl.NUrO.M La gouvorn
meni des Mat Unis a veoJu eu $ m
veruemni; Uorgon nu Meiique 3JDU
fus! s d i moi c 191 7 5 milita ai d ,
cailoucli a et 8 ueroplanei. Le se. l'
taire de laguerrj Week-* lit aavoir
an mme temps que la moiti du
inoula.it de cette vente devait tre
v irsa 10 o iinlunt el l'autre 090
ua mo i p.ui.
io rsultat des lection,
liiatorialei eu France
NUW tO.l.v 10- Voici le rSUlUt
d sauatortalea ao fi ibjm
tel quels rapports la presto : H7
sigea I reo i iveli i les partie u >u
v.iiiMi otaut oui ebtaoudd sio'.;
al a,.,. i Ua d au -,ie
jje po ir celle dernire. tAx l'oiuc ivt>
e e ei i p .i ht > ix MM 3 lu. Oaoe
le-, -t l'inema ita iaduslrisla du aerg
at da ia wuiie le eu iiuuiiuies ont
ei ou u initie u.io active camp
jjii.'. l'ai un laa suataura Uaitus ou
c le l *1 H vet de Liuiaiv.el.e, La
Urrt. Oa fait remarquer qu es ou
V ni uieul l'est SU i.iiu .le d mu i
non ijv il a un parti u, iuleoii j. io
ai i i i lar neutre. Ls pbyeiua.
mitf du ib^BeoprSs la m
me.
NouveUei diverses
W I ltt.NUl'U.N Le prsidait
Cooid^a orii'uiu a M L,i,l dlai
re d.- d muc.ics auprs de la o u
mission u : aevigoiton du deparlo
m-ut de la in u lue pour lchai da
plUsKUie lialcaux qui eiollt Ullllias
OUUtra ceux da couiivuauda qui sa
trouvant luis le* iuiiuu3 de cola*
d; Biieta l. na.
u. t aviateurs saiUtairsa qui teu'.o
roui Uo la.ire i; loir du .uoudo sO
priiiie.u^a pruCUSau o..t et* da.^i
g io ; .o ao.u ut saut naaitail rrjia
n.. iIsimU el U oi.i-.or uuArail
SsM-t-u lM >,4ua ut -igu Wa^i,
y
i
> u


(.%> MATLN
PARIS 6 f,e mur de l'entre dt
lactation de chemin de fer des Inva
bdes i t; dtruit cir la pression
des eaux de la Seine et le (un* la
t inond. Celle stittion avait t
ferme au public mardi dern.cr.
NOUVELLES DU 11 JANVIER
TARIS La rponse de la France
i de la Belgique au menmrand im
, H Reieb, demandant la di-.nssion
di> certaines questioni r l.ilives
l'occupation de lu iiuhr et de la li'i
amie, sera basetur le pri-r pe .
a al que l< m tditic lit n a >p r
tar dan le r^i ne d j l'oeeu mil m
l de I e>plr __ dant enlirem-m le Iwlitod* .lu
gouvernement ail nul r.' ativcme .t
l'excution du irai,.-de Vereaillaa.
L'accoid est eompla entre le* deux
Ji'ivernem Dis q i-lqnes dt lU seu
smeut raataol r-^ier
L.i banque de l'rance a lev' le
taux de son c-cimpt .le 5 i 5 1,2.
Lai mi ieux lin in -r- ai ibueal cet
te augmanlalion la g'ai.de quanti
t de* Dottl escomptes au cours de
ces derniers jours de 10i3
L'atfueiinal du | rsident
do gouvernement dul'tla*
tiuat
BERLIN' M. Heinli, praWant
du gouvernement union, me. du Cala
tiiiHt rhnan et I chefs aparatialea
ont t tus dane I ho'el de "'peyer
Deux autre* ciels sparatistes au
raient en outre ( t victimes destiner
ebatM.
MAYENCS Lm spar.ilMe- au
MMOt saisi un criais nombre d'o
tige* a Zvi ibnn k> n en r. preaillea
pour l'assassinat de M. Il iiill.
PARIS- les dlgu* de la .-om
mission inlcrallii en Rbeianie aonl
an route pour le Palatioal poer en
quter sur I'ag talion lliibua a les
organisations secrtes qui en pour
rsultai I assassina! de M. Ileinl/ par
les rebelles.
Nouveau Conseil
Curai
Hier, aprs la proronn' dfl la Y
oision de la Ci miuision de Kaa sa
ment, proclamant laCoosaH Gi mmu
nal ayant pour Crmier Cnnsei 1er
notre au:i Lud r* Ni..i-e. les i.oi.vea \
Conseil! us se sont runis a la Mai.
on Commun .1 jour l'lection du
Jdi.gistr.ii et de sis supplaola<
A l'iinaniii ii, Mr Ludi rs Voise a
l< lu Ma*is|iat Communal de Por.
au Crin:e.
En une lirillaeta improvisation, il
rau icm ru|igu>-a de, ce luoi
gouge ileslune et promit da faire
toui suit iievjir, C > ienldeaaaj i .
tu ns du public qui l'a lev celle
haute foaeliooi
Le ii n-> illeis C. Oml i i, \ug.M
tin i.i li t l l li i lei o am u'il e;
lus 1er, 2"in- et Jflae snptil.iuU.
f Nou> raoou* loua u > eonpli-
ments uu Conteil h lui ritrant l'ut
uraiic de luire eulier loucours
dai.e la ia isalloi de se efforts
pour 1 bien de la | o.'ul lion.
tmim des Rclamations t (tests Agricoles
Audience du vendredi 11 iwk? 1324
L'aadiance .'oum t r le rjronon
rc le-, sen e >( s oad >ra ian) I E'al
payer, sur U rclamation orolni'e
par [>$ Krrea de l'Ins'rwe'ioa rire
t aaaa et inscrite nu \o 417, Mi'U
do la-- : 30 \ ea cash et or 7J0.
en titre a'ta B;
2> sur ne le produit* par .TH.
Ma g 11 i serl u N 109, or I 19.
68 : cash 3'.toS ei 100 eu titra s-
rie II;
3o. G< SJv.i" : r, le iua. cmver
ion lut : 7 t.iO : or i 20 casli et
5 l en tir.- si-.e B.
t '. Jh Gaoi * s cn-h or ?>'),
\'Jfa. J. i. Uiii"1 0' 250 :cs'i 100
el K0 c liiie i>ria C.
6i. II. U i#a'' .-.h 5.GO: L*i
Rima n ni l.iiO : Il .lea'i ci-t' or
1 60 ; "".il- r.r l'ro ho e oc 2.00 ;
Ami* Wia< cash or i.1 0 ; L. Gros
or 10.
i on orl- Firmio "r ttll.91 : nr
1183.33 eaab et or 20 0 m litre s-
rie i.
Clis la Commi-eioa mttnd l'af-
faire suivante :
Ni 33 : Hritiers Gae'htar M o.
Ti"u*siin pitre Me lluliomt
avocat des conporls Mio el \* d>n
seil du Gouvernement, r"prA--n
i>ar Me Gorrinclon, i>tl aihi e i
pour ottjel le pie-n-Hl le- fournil i
les livre A I Plftl "o i I- Go I roe
ment di Pr-iJ n' Lgitima ( I$3*
1880).
t,a f)rcliM:on a l' opio*;a pt
l'Btal oour In totlite I 00 003
gourde rclame* ou po r i a lie Ja
cette valeii'- (G Is 3" 0 >0 eutiron )
pour le moin-, en r ison de la non
p'o lu vant les coTimi^-ion-'a'Lni 0*' at:vs
pu I e le- examiner. V'e H.ili-
cour a hvoqu les prin-'p** d'qul
t, anrs avoir po-irtant -o it nu \ m
l'application le r^g'e Imaietra*
H vas s'impose en Cesp e sou pro-
fit.
L'affaire entendue, h Commission
en ordonne le diiblr.
Vu l'heure avana, l'audience est
le\e.
Le Onze de
a j.'Kjn la coupe
li oaiJt'iilielle
Au Dttch de football ilmpule liur
api es m di devaul les l'nUune du
Limiau d" M. 11.-. pour la cj pj oi-
hrlv*t la Presiaeul de U tUpiluL*
ijii vl .j .1 U .1 pi c.l'c g kf w#* 'i ce-
lui du Ici Janvier, le u./.c de i U.
s. Il l'a euiporte sur l'e^oiue
ClMiiijnuUii.it de i.i (j!..d .1 iuu.ic, eu
Uiar.|ii i..i .le i\ buts au co.uiueuce-
Uieul Ui i e de la j.ieiine. < IHi' le ip*.
Le bnllaiit j;u de delens Je i-
quiue de U ue.d.i men a cn.leua
V,..'i- la lui i. i UU UiUe de l't* 6.
H., toujours lolleiisivi, el le
re.-te de la partie, jusqu a la Un de
i* ueux.e.ut: mi-temps, l'a! leimiue
.!<> ae uuUVea .x restai kl#<
| Lu lace des pa le i mie comme
Lalor, haciue, lie^,n ci, i'.himui.
tor . x al ttas ..1111 j m. .i. iu.il
aupai raawru, i b -. i d tut a.- e
lj 1,1'Ut la (>. Il.lal Uli-i l Il
rab e. Ll c im i. 4 ... i |i Il
bue .j n a |> ii.c.i ^ t a a, p. -u
disaeiueiils a ses n>aiuebii jjuaaam<
Le Jeui.e l'ainaoQ tu^ pu le en
trio -. u i -1 e ,nr ^( eauara ie?, j. qu &
ta loga pie ulaath lia, p>ur sUa ie
plu? tiuinigue au j u. il l ,jri upe
iiiiuc. ic i iiviltm Ua la u. mu l q i
is i. t la cuup u ieau Jacques ., t
Ijiu. d i 0..t- de i U. >. !L, eu
e. ie staui ... li llCI >lmu el au*
v.u liueui elui .u.c.. ii.u-digne*
il -.' A |". la iou.ic, .1 uuiie.1
rci mi p. i t oui tte leioiees aux
joii. ura le- letlk c| .i,ie>.
a nourle praauai dana la loge
prai iantiiia( e ur le Huit G m
llll nllr, le l ll BUll (II. pi.g|
ileul d j C. m h' n d Ll il, Lue lli' ud,
Mni-iie Ua > luii-n ur, du Gnral
Mr |io. g>l. di> iltiiie-, elc.
Nue tu piiiii ma au onze de I L.
S. II et fia II. nliei'eu.eiil Mr
W oiit ) qui a aibiti la pallie uvec
uiitu.ct On.
Parisiaua Varits
JEUDI
U 7 de Tri'e
[( Le Clbre DarJ>on )
1er, SttlDG et lloao 6| isj loi
Eu:re;G. i.u)
Mardi soir
lu mm
7e, ^e, el Ue pi>odes
I- i.Hc f iieiule ; 0,1.0 cts
A Veudie
Un buss Felcli roues ca-
outoliouh't's, | ur les con>
tliou 8 adresaer au JllUl,
A vendre
Une mailiir.c cin.:m;ilo||r.-i
p! itjtti' Uirqut .'oWf^,,
iv, 6 i.
lu n ; i il i i Ium U
in.iMjiic Falioi .il
U:i |adi<*|tlione m; rqm
" B.',i|itw'X "
Adresse : 13li0 Craiid'llue
l'Wt-au!-liuio liUvl
Proclamation des rsul-
tats des Elections Com-
munales perle bureau
de recensement
Les bureau Spcial de recense*
ment a pr ici mi In r, t i ,i m-.-, \Jt
le rul al il* Electi > tac un n maies
d ru les liff-rentes commues da
I Airanlissemsul ic l'urt-au Prince.
\ h un i/. iu et n l'Arcib lie, le
is il il des leclioiM co mnunalcs
nous serrilil" as^ez r Dvaraaal :
(. Tbowaaau, Crrlains Uu.letins
des Groupes l'ogno.i e l'iiioi.iil op
posi s lui 1 .ut'e au lieu de men-
t d ner les nums des c-indidals de
chque gioupe^cumpoilHi-ni : Po-
anon el on Conseil ; Ibibsud el *on
Conseil'. 1 eu fut de mme l'.-Vr-
cali ieodes bulletins comportaient:
" l'ierte- \gni.ut et son Loraeil ;
Claiiius George e' son Conseil ".
S conf i in ml au VIT* J d II l'.:,
le Bureiiu rie Meeenarmul c .ns d-ra
chacun de ces Bulletin* comme '-wit
dio c eu f, m i r u ai m Ut i ni
il ( ar's t le i ri. se a l< i cou | la
i e- u, ol- : t. m n c i si il "
C'a*! ainsi que Hoguu'i et rhi-
bui I, ^gnant tl GeorB'i. da mlver-
sair-s iiiedui-i l)>s. se Irouveot, les
premiein co.h-giaj rboatsxaau, el
les dernier-, Ci.lgues n I \rc :ti si. .
A p >rl ces deux ci- lypi pi I ma
lu .i s les nulles nmii.i,'-. | s .ec-
li us m t tt i cru eieinai t fafle,
exrept la t dts Bullelini ont eM
dpoaa en favaai des Snaleu s il
de-^ Imputs. Ku e tas le bureau a
Mmplui m mi< ni c s b n e in-, \u
q.ie lis | r^lci dus eu- n ont pas eu
4 fiira au Grafn di Tribunal
Pail, U dc iir.itiin prfUd pir b
loi & ec'or.le en v gu mr.
Cj mol .i noir i a un 1.1 I rs VI i ,
il a ete, une nouvelle fois, leelan'i,
a^o hos pr sss l cleui, apn'a i
arooumalioa lu rauilal da< Bec
UO'ia par l'hooorab'a Prsidant da
'l'riliunal de picnncre InsUnce. .Me
B.r.iu.
I .Nous renouvelons k Mr l.uder
Mjse nos c unplimen's et lui so i-
li.nlons de justifier la conhi", jus
lui tmoigne avec tant d'enthou-
siasme la population de l'urt au*
Prince.
Avig
Lea Aclionnaires de la Cnmpa-
gni- Lilioitrapltique d'Hati sont
invits asaieier l'ajaMmblft ^d-
nri'e qui aura lien le 30 I mvi -r
lll It'iiits du m alita il ma leur
H.if n s'iivant Titre V ni ,i
.1 v MtuK
Pjitau Prir.c. h 7 f ., i I9>.|
et les jilu^ j'lie i vuUus
( Valtaa. imn"." aiiai fox-trol.'
vanra au .\o rt3l d* |, ru* des
Mi'aclaaou Fr>.u, iliei .\ima Mvr-
peau.
Noire Caf
En dliarqnan an llaili vrs Oc-
to'irp, on n-nli I d parl-i q c du
caf ; les ffeire- seront plu ou
mu n p o pre suivant le rend -
imnt 'e la recolle.
La moyenne des exporlil'ons d<*
ei s einq'Icrniie aaitra a t de
6 i ri > Bii lioBS de livres tant eu
eafa mes a la m t qu'e i grng4s,
ces d rni rs en ds p ti e ipiinti .
Les ii i ie< qui nni t et hl e- ici
n'av-nt paa donn I- r.suhat sar
lequel on aval U droit d'esprer.
le p-y-an Inutien ne veut pis por
1er fou caf en cerise chez le manu*
fai tuner,oifiant i lever Ij parche
en se aertai I d'un pilon pr mil f fait
en bois dur d i piV'.qui crase s m-
vent le gr*in et donne un raf n f
rieur qu'il vend soua le nom de "tel
quel".
I exportateur apre'-i avoir fait ses
achats commence une autre opration
Le Iringe.
Ce unie de travail est tout aussi
primitif que lusage lu piloneu Dole,
Un ateiier de 15 i iemra<>s. (sui
Tmt l'i nu 'inanc*. du loi achel ),
choi-it le bon grain en laiaaol un
liiage la nain, elles se servent en
mme t'-uip* .l'un tamis en pa.lle.
fabriqu I lans le pays, sur lequel
elles va lent le caf pour en clns-er
la pons-ire. Une femme pi-ut ainsi
'lier d i UO 10J kilogram ns, par
jour,
Le r silo est vendu lini le pays
ou < xp >rl en France aoaa le n.un
de ca*-4 'ija^- l'.ei tains (iiIVs ,| > m.ut
jusqu' 20 ii.o le ni ms i l'iieur-.
Le port du Havre et le d-b ueb
pu que l lil des exfa d'il liii.llsao d
ma ar4 'e- -I fec*uoails de 11 pr pa
ration vendus un h n prix. cau-e
de inrmc tout p ilinilier q ' Is r- n
le ment cl qui < si d au t noir. Ils
trrveni aus-i faiie le empage avec
les cafs infrieurs du Brsil.
Voici la moyenne des piix d'une
an .- :
(i naIaa,M Marc, tel quel 150 i
IS7.Kpi rr 170 276,lii k la main
20a i 5
Cap. .lacmel, Pelit GnTe, Mira.
goft-ip. Porlan Prince, Tel quel I4j
159 Kpie ko 16 I. k la
main 199 s $s9.
i y.s, J- m'e, \quin, ''orl d-
Ta ." et q I I :JJ ', 2r.l'pi.nv lit
Ad.' l 190 i i*7. !>.* I. main
91 tlO. Oraga 10 5 3 0.
Ces prit s'enlrnde I aux 50 kilo*
gr.,ninvs pris dans les docks du lia
vie.
I.e premier cou. s est ce!u minime
en mais I9ii ie deuxime e-l celui
n axima en se: leuilue lWiJ.
Les i h,.'s ont i alun I euei t os> ill
I end -i I toute U dure de l'aatta
mais aceuaaai raranNal de- bi -e-
Cela liant an g and-* par i a h der
1re iec -Ue qui n'a pas l b> i-
d iule.
Vo'cicomm ni s'exprime la mai-
> n Busqaei Halaunay el Ota aunra
reara ie K lu i. me, u, granda < <>m-
nus-i n n n ire .ullre. daia h ur
riiruleiie Hu 5 * l'mil r 1911.
La b.is-e du te me n'a eu eepen
dai I mu une iip iinssiui air |. dis
nonibli siitont pour lis Uni dont
le elock n'est mainlei.Niit que da
50 Oi U sacs. .Nui,a avuns assil a da
i mu bien-e- trai,aidions dnotant
une lgre hausse sur les courvhaus
se qui va en s'arc nlur.nl jusqu' ee
qi.e le c-fs de U nouvel'e rcolle
permettent de regarnir rode stock.
Un a vendu 200 sacs Port de Paix
tri embarquement septembre octu
lue l'es 274.00.
Un dioit de douane trs fort prs
que prohibitif. Frappa le caf h sa
s rlie, Hrilanl binai l'essor d une
p'ai le qui aurait pu t.e une source
de ri* heeaea p nr le p v.
1 e ml i a. I dull ,i lea Aq kilo
gramnaa plala ni par barfaga,
L- ir../ 2 do tara plus i aaal.
p i v.!i if at,
h e du. ts qui rnn titne t
| l or 4 la m.i h n-
d s. m uM a u.ii plis i ii |Mo<1
i
I i i lu m lB il II- i ei'|( e Ci'li | lignie lie aa\lga
ti. n qui ni ^| ..le la ede an llawe
lia i iiiiavp >i it u e uu
i val pp. ment ie c*Ile d-' re
La lit er( porte k t)ti 8h> 'lirga la
UB0bi ca tjui ilt> eat ttwaa.
Mais m du. i draeoalan de 10*^
asl venu se gr Ifcr l desns.
?i le .birgiur se soumet docile-
ment nnx exifteneca de la n-mnaanifl
de pava>lion. -l'u lenet t ni son
fiisarip dit' ire m paieeilb),
la mmpag ie.i.n p< t dn s gran
d. f<'nr >-d A >ui |. tlb i sir anr|
liqnid lion de la r/ende la n nili du
droit I ''gni-tr-ni n-iu. Ai FeiBri
elle garde c^s 10 qo po>r elle. (
q"i naiurel'emcil Inigne les navi
res iirang' s ' la e>mbi mi*m q i,
d- passage en II ni au-ni ht pu 'rnns
po I- r 'a m uohan lise un pi a rai
on ih e se r ipinr clianl ui !> u du
fn'l q. duel m r.
Lo j mria ix avec j i-le rU*oi,ant
a o'usie'ir* reiriie- er.ti]ic tte fi
om i'n r qui est une ait i.it put a
la I b-rt lu cj n n-r;e. Miiles
co njag ii>s ont lo ijoara ou par dit
fents prols emnecli'ir le vota
d'u ie loi qui davnit interdira cil
Us.lg.
Victor B\b"MX
A suivre
La s|s ..Prins Frederick Hendrick*
aile i>lu de Curaio le 15 du cou
rant lalaaera din-s la journe pour
N:w Yoik directement II prendra
fret oiur ce port et l'Europe vix
New York.
L; lui a laiss Niw York
H d i courant directement pour U
Capitale.
L < B.iracn laissera New York
le 18 du courait directe.n-ni pour
'ort au Prince ou il sera a qun la
2 m>' me moi .
Le < Tupper a laiss New York
Il h iiiien, sera l'oi t au Prince te 20
en r ute le m'me jour pour les porte
du Sud.
L'i s,s Oorgai laisera New
Y.i k I- IS du courant directement
p mi. n C.pitala, o il sera k quai la
51 courau!.
Remerciements
Mr Mariai Berna et ses enfants,
Mr Lo.ne nui-r.. .vliie Alice, l'u
lse el Cir'iie Uni nt, Vtt* JnsepU,
U'iMuond et Aiiioii.e ufoil, Mr si
.Mue .*. Gu.iiuer et sa* aniaotei >^r
ei ilmoL' VV 12, me Vvi C. D
je n .i i-es aalauls lea f.,u,IUs i)\t
Il I, LMj'411 G.liV . V.,ud, >i OUI
it-isi r el loua i. s .mut pu'tut* cl
hl.i's i. iiieicieul bien sincre nent,
tous Us airns tant de la l.a^il.le qua
de U Province, pailicu iciv.ii. ut lea
Smurs de la Begeesa, les hres de
bt Louis da Guiuigue, 8. G. Mgr Ua
l.an da marques de sviupaibie qu i t
leur oui liu ogu a 1 uccaiou du U
m il Ue tur legraite
M.nlnuiu anus Heine
n Maria Ad i. lie Aima Uuforl
SU eiiUi le 7 du c. uiai I
II 1rs prient de .ruire a leur pro
fo nie rtcuanaiataaafa
Ptn au liiuce, ie lljauvier \H4
t.':i
16
TliDS.llliiiU
Le S/s C Alt AILE venant d
Bordeaux aat atleudu k lu courant
et repartira le mme joui pour Jer
mie, Santiago de Cuba et les poitt
Ou "Il I.
De retour Port au Prince vers le
24 il repartira le mme jour poui
GonYives, Cap Hiilieu, Puerto Plata,
San Juan el le llavie.
Poitau l'uuce 10 Janvier 1914
L'Agaai, |t. hobElI.N
Cu iiji i.juie Guiirale Trao-
sau.inliq ie
,i o u,j.i0Jie G'n aie Transat-
I. ii. ,ue a pliisir d'infoiiUer a
r iei -e 'II. u qi .n u<-eii pou*
la ILivra ei.iasu Sa Avni, iuS>
e /O p.. UU l.iiid | a jU liOl t
pa^ Kg. r-
l>- tr mues deiranl i r ^ ; : i c r d i
celle i ec iMiiii soni piiee- ia msc i
re TAg-nce qui .eu I urnira loi*
le it-n. igiiemeitl- au .-ujel 4ca pi;*
ai c niili. n.
Port au Prinaa 10 Janvier lfL
b'.xge-m fi. ri^aU* "


LVMVK
PEAJIMACIB
PRINCIPALE
H. CANONNE
*9. Rue Ruumur
-0 B.uiCvano StSAITOPOl
PARIS
tendant
le aiBLi.et'n MAiir.ni DCMcmoB
Produits de: rrunkres Marqua
et toujours de iiiMiil,.re fracheur
UNE SLXLE QUALIT i
LA MEILLEURE*
Pharmacie W. BIJCI Ulin & Fok, Inc
RA-VON SPCIAL
FOUR LES COLONIES
DROGLE1UE, IiriillOltlSIElOB
SPLCIALITE8
tanalMs t trangres
sus de enani PURS
Tott$ produit.s en Jlacorxa,
ampoules, comprim*, cachet.
OLCTIONS IlYPODI-nMIgCS
BANDAGHS. CEINTURES,
BAS A VARICES
APPAREILS HYGINIQUIS
pour tout u-tgei
APPAREILS ORTHOPDIQUE!
Seringues hj-podermiqut
PHARMACIES DE POCHE. DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Commune*, eto.
Projets de Facture*
mtlous renseignements
nr demande airetsti A
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RAUMUn
88-98. BOULEVARD SEBtSTOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
al ta France ni l'Iiranger.
Arrivs par les dernier* bateaux :
Animt a, pou*' le traite-mont de P4r
tthUmti 9*rmat*9t pour le train nuit de. I bu
to .culose*
Comprime*, et amponlr* ftfaittVtfeyli
pour le traitement de li F u -on eu 'oie,
Ptmn'ognp, Marque Mou tte le f a*
con 3 a oh> des,
lmulsion, marqu Mouette le flacO
3 uturde*.
Huile grue en ami oui inj.clables
Uy. Ag.
liodol Xiel en ampoule*.
Globule* Renaud, Baldine Houd,
l uci eut Boucard, arheol.
Mamse de glycrine Morin, Huile et
Eau de Quinine Pinard,
Lampe* alcool. Ballon* en verre* it
cnpeiw.es en porc*-laine pour laboratoire.
fs laif, Ceinture* abdom'nales el
formateurs en caoutchouc.
Graine* de lirdin I/lute pour en graii ehimiiuv.
Supriorit
Fond an i8*"d
Bas prix
Prcmptrada
Tc i produit i chimiques, pharmaceutiques at nuire
arU.i, i vaiu^iu^ dJLOti uni- pli-muacie.
pi-cs, l'orne, Caimell,Oirni',Aui toiltN Muscade
etc, etc.
SL'CtE RACINE.
>poiallt : Marque prive Lyol dsinfectant, Parla-
merle, Articles pour babiers, llay Hum, Chocolat en poa
Ire, llti le de loir de Morue, l-lmuNion 1 l*ll Cram, Ex-
traies pour faire essences et eau de toilette, Kau de Oui'
u.lie, l'ouilre contre les insectes, Solution pour conser-
ver les fs (rais, Lait de Magnsie, Poudre suprieure
pour la loilelte des enfants, ssence de fleurs, Eau riornla, Miel pour la table, Moutarde, Huile d'Olive
pour la table, liioeses dnia, iNpperminl, huile pour
chasser les moustiques et autres insectes,Itegtilot: huile
coiitre COUStlpatlODs et doubles des intestins ehroniques
Th, Cire pour les parquels,Komvslibles, lUixirs, l-lpicee.
Sirops divers, 1 eiutnres diverses, Mus, etc, alo, etc.
Ifernando/, le catalogues de* spcialits.
Confiant vos commandes a LKUN & Fl.NK, lno ; voua
tore/, absolument satisfaits.
loules les bonnes pharmacies du pays s'approvision-
nent chez LLll.N &FI.NR Inc.
Lon /{. Ihbaud
Agent exolusil pour Hati
filffl 1 Cip
CHICAGO. ILLfi
Jltaattjue/, eKui(e< i)e a>taii. il fuite De rn.au,
Sfkiib et Clan i\>rli, Boeuf fate, JanttoniIt
Bacon; ueiie* 5ltuMaux,jcdte., pUfo.OfeittW
De porli.
SaucbM* en) Butte. Cornet 3eef, aBoa^t to#f
ojotte) meab, etc. etc. etc.
Jiiire tV ooir iv 9ri Courant..
I>oii R. Thhxui
Agent ezolusif pour Hati
Iteuwp de*
Deux Mondes
H Fut de l VniPtriM Parts
tOMVAlht Ll LA llVIAAIHON
DU M l> cemKn I 021
Coeur p nt' i i -hiI i il vu
T u-i m- v/m- t Paul Uonrgri d
l'Aesstiriu '' .*"'
>jjiiieon III i If l'rince Xapo-
lit, Kinci il llrtuici in .
Con^^oi.d nue indile. Napo
loll III.
I. IlWreienberg au Tuileries.
Plia ve .\.i| i .mu .
La u IiUi lonile. EpiwNiev d%
I. '.ihiiimi ir i.f Bnieone, il! m -
li.id y, G Linotte
L ieiile u limil i, Itr D / i
dr r/caiii u ii h m eaiet,
Soiimui.- it- ma vie |olliq: p.
Leitici un mi VIU 141 I ;. il
tek ai i;re 11 Loi.
uea.Ma.-4u1:*.! lu VlUMI. 1.0
VifUMUl u-uuul i re.- XI. H. Uo
Lu MautesiUa
out. Le Rire de Molire,
Elmoul l 0 ih' 1.
l'es loili'jj^.- Iimi' i* da ns le cala
Cy-iu- nu Jpeo, Pu rrt Cebon.
itevue MewuiiU jua. Au taloo de
1. (_-itin-e. I.liai tes .Nordiu uni.
Maurice Barr-, l'aul Bourget da
l'ncadeiu e Iranaise.
t hrouiqua ue la Quic/aine. Iiia
toire politique. Heu fioon.
PKIX DE L. ABONNEMENT
Un an Sx non liai ire
frl
lune StineeiOtic lu li 41 t ti R )o
^paiirinnif ci
Cj onui 1 jii,.i.*, 86 44 U 11 fn
feliiniicr y fr ,0 I*
Le* bonneiiem. pjucni du lr i *j :j Je
(laque ne.
Kurrrio : 4 If \G
'exceptioinnel
1 n fini a Ca.mpiki.iL. ir im
m km
I O.'-fcO* *'
I
! a^-
flip 1 h
1
5 fraiciun tmnt
I ha 0 t. 11..1
1.1- e" '
>m da loua pour a* c.,n* r ul mBi.
L'Organisation De La Firestone
aEit Sair ?, Solide Et Universelle
JJK aftabliasoTent Induatiiel est comtna
^ "n arore: ii proipre, pou eulsnisat
g*- la puiiiancr Oc aea racines, mais cutal
eut la vitalit (Se ses branchas.
La Maison Firettone dispose detoutascea
sources de puissance. Fer.nement enra-
cines dans la prnnde rnnlson-mreses
branches attendent au loin, verdoyants*
et vivs :nt.
Pans le monle entier les Pneus Flreatone
ent axerc une heureue influence su; ies
Uanspor's et partout o les gens roLlenl
sa., des bandages de cacutcbouc, Us ont
pp-is A avoir confiance dans la marqua
Pirestona- Voua anss! devnee exiger que
votre voiture aoit manie de pneus de cette
marque- aile vous garantit 1* confort, le
AcuritA at
Le Maximum de Kilomtres par franc
L. Preetzman Aggcrholm
Port-au-Prince
PNEUS
Tre$tone
F 0. P1ERCE Company
12 WEST BROlDWY
ivwiv voua
F0\OKK E\18i7.
SUPRIORIT BAS PRIX
Fabrique de :
Peinture, VtfDi?, Cerfi de loofes scrlfi.
Mrlic.
ieou Ii Thbaud
Ay.u.t pour i iu
Royal Caf
^J
u s
I
I II
La Guioaude
Se rrrrrnmnn > pnt> rf/? co"*ommi*
flouait'' rt o!x, d*9 boU*ous fcoujolan
i**% t'-n mot h i./ii'/i a f#/{jt.
,\rmnndf% le elb+e tf{ JO au lait
qui rpcon* ilue le forets et awimsnte
Ventru ?
S^ vLe raoidi et irrproch%bl?f
Lu lace de l Banrfue Nationale
Propritaire : Annscius 1NNOCKMT
Le nouvel lablifleiiieol se recoannaude par un lertfa*
irpruciuble, des cuuAuiuuiuliunsa iituaiiou priviluie.
Le.suir, inuM.jiie attrayante Jiiije par dea
sijuuuu de (jiand uieiite.
^ Installation parfaite. prix modra,
l'aleplionc Re 395
Bicyclelles Bicyclelles?
\m mill*iirea machina qu'on ait ja-nai vues ici. Av-uit la (ait
un fi i mn llp, Irai lAsraa, el^^nt-js, aoli I* et lion mareb- Kl les
ont niiii'ii*". i\t> toim lea iccessoif'^ : pompai clefi ''t autraSi des p.ihoa
Mic.hi i.iv .'' grande Marque qn a gagn ht /'/"-. importanteseru-
mi tjtortum /'! 'no i If- m lot non m mi Plbrn m icntnm Kl VI" .
Vont lea trouver*! mi frot*. aioaique les pneui et cIwaiorH a *ur
Michelin chai NICOLAS COR IASCU t la Une Bonn -Koi.
Lp birvoleiie SVKI.'lK vont leameil-eum m-F<*bd<]ueat ptrfl|
frinle Socible Miuulacluuitt dAriui M Cycle Ul &i-tuwiit
fnsml


LA MAI L>
-
rieduca l'intestino
Stitichezza
Cnterite
Vertigine
Dispepsle
Emicrania
Per conaervarsi lo buona
aalute prenderr ogni sera
uao compressa di
JUBOt
*?. in &> VaJebCMOMi l'art*

Se I Bottrt taiCMfl _
tu'o, prodrBco ocnl r nu le
rompre di Jnbofj rridi '''
miesiioo lnene p*r rba*e*dl. -ro-
che d*j Utae ji, I ItKiciU
T sa docillU; i tsi eeto u>
lorydltpojrlone I rUon 4al)i
riducuionc laivatinaJe col mlrrol-
nu raaluiau d.;l Jubol, fora* I*
Moria drl cliiter* coau-ra >: to iv
iio mno ert Liuwrl. Ptr roolr-i IV
mania Trobbt contato umbo ont-
rB * iio 1 MBiUri chi r)l m-
malali nos ti foucro tutu 1 tjx>
cbt tnuformaiJ io tacrient v
Xtoai.
Dr Brtiioo
4ttt Karo'ta di McaadM
a) MoatpcUttr
_-____CMCKROiDI
nmnutomi ..-'..rt MMip**
rajirt. MM
jio:_. aaM fe.
_ J
i i un irir aae
-f |
i

terne Taillant Consicjnataira pour laili
Fullou Sh Polish
Company lue.
Kew York
Si vous vOutet protger la peau de
108 chaussures.
Si vous voulea avoir un brillant lui-
saut il durable,
si vous voulez la <-nuicur ..;.' plecaa da cal chausiures pendant long
temps employez U marque Rono.;i ;nn.
Fabriqua spcialement pour les dame* et las genlle-
uaa du hiijlit lil'e.
Via protge la peau des chaussures conro l'bumiiit
et la ehaleur.
lemaii'lez la marpo Mojrae'e.t la Uiailleure de toute*
lus marques.
Geo. JE iMSEUt Apjptit pair H \
Grand Hel de France
li u\u d* Frea Vonne .M $ du Qval
*i\crl ?t itcet'oir '
We* .1,. foi,. q,asl.ul|.r.-riv I lia li*r anl-.vdlello
.,.; Uniila.- aii'lNjillda au ai.iloui.~ Jambons en
|,..ii- .... mcliois 1 l'I.u.l.-.-- fanlui >--M.irqu.'ivaux. -
Tl.oi ... Ca^ouiet.- t'elits noia i" etr.i.- io.idine, etc.
fin roB|',L gallon ii.4,;>) Yi'i bl..ue,le gallon o,5J
la) tbne p d V<>9 ut / or A Chine e.vc lient,; Chambrai co tUriAf. Eacjnifi-
que nui- ur la mer. ___
7iiiuias l'aiiatuas
te sont les plus commodes et l<>s plus hyginique
pour laa climats tropicaux, sans oublier leur elgauca.
i\oire prix et conomique
Achett-en. t^hinM pa.
Lh..i eui pour borcme 3 Do!'an 4 I'i0 Or
.. i. 6 S
' aiouis pour dmes 4 i l.^ Or
J .. r.. e ,50
Efrp.fnoi une personnes de goftl, lai>anl du chic un
A idal f Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont la
j2 LDCSClfllCE linesse YWt* atlirera lla,laliralio!, de tous amanU
lous avons aussi tout un assorliment de rubans pour
cl., peaux, dernire mode, un piix dfiant toute aou
pt'tance.
Vtnef, constate?.
JENARO HURTDO
1730 tite Courbe
rnast CamtlV
Fahncanl minus gynr9
Mat/rimix superiura
Soi 2 promptiiude Tl^nt
Craii'VRue prs la Poste N \Tli
L maison \ orle la connais
sanca du public qus dans le
but de faciliter et d'encourager
des nombreux clients elle ae
corde partir du 1er Jfuiltal
1U23 une prune de une p.ure de
chaussures au choil tout >lt' len-
teur de vinp;t tickets.
Kn coasa|uencs * on e*t pn
de rclamer un reu pour chaque
achat au comp'an'.
A la Qa .-ri u.....Uila ^t II
devis de ;- nu 'on
l'harmacie F. Sjourn
fyioli\ie appl que sous 1^ Direction du,
Ur H col H t. Sjourne
/e labo-atoir- ea< ou)t if>u> le |ours de 7 h'-^s do mi*n 0
n m rio aH pour Lu e^ les red.erci.ef j snalyaN prvue* uans
t' ro rc iourte, aaui pcurla .,..,,.
^ar^ T c\ w t ^*8 nit^uu h a ciusti te Ufe-ScrcUrie
M. Cl lift ^timv*J s'i;]r,3..r<1i t'atra^usqsKltiraasaitasa.faar
4ns'ifsd'uupeti 6'ucgntriqua
Kaoon de viVauernion
Bo ou ie rnboulet,
fc.i4iueu lu iieg e> da [Wf
fcs.4iii-,,i d tiiM^r" fAca'e*'
aaiue:: je craet.it
AVOCAT
ReeaiffdTivit^ Caiwain,
affairai f trt>i^r.
r.ar'aa >Ji i m.l .Vn'ilij
|jn. >'*\v- to k, -ttix i.
Turin. J*3i r t**rl
I/e lUultoute '17. '>n-i'i-' aaaa
lAlvhon.W?
ro.s rb'S Ur-- Secrtaire
Har.^rr^^.^irfl^Mrf^./f-^^OU a* *tc|
e plus beau pneu que l
Pense/ que vous pouvez achetai t:ri pneu Good ear Cord perlaclionnt,
beaucoup plus suprieur que celui jiie *ou eumaissiez.
Penez que vous n'aurez pas plus payer pour ee pneu que reua I .Mi-
riez lait pour un pneu ordinaire quelconque,
Ce nouveau pneu i t obtenu par une amlioration remarquable des
petits carreaux que prsentent les pnaui Good Tear Cord II \\ etner
fread. C's petits carreaai so::t maintenant Fabriqus avec du CaotHcbaue
pur qui augmenta la traction, prolonge laduie du pneu et diminue de beau
coup les pannes.
Good Year Cord Alh-Weather-Tread
The West Itulies Tradiiifl C
tort au Prtntr Gonalve* $ Cap*llaliien
T


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM