<%BANNER%>







PAGE 1

I. + •!', i BtRxH Mire la dpulation i J ;io requte rut \> t i ix adn use au I k>yen eu wde d'obtenir un*: ordonnai! Hb.rv:al;v; L'ordonrance rendue pir le I .yen sur la dite requte refu*. r^Mviation do dlai sollic mt R • londaot sur le que la de aand i en i Ile-mme tait inco 'ti utionn K Slliili MlWl TTLATI' >' ,EXTLMEURES 1 1 ULTE8 l n rlioix r .iit par le Gmiv niernnt li ViC lire Gnral -I v\" rnm 1 Lv" i ieloadj-Jtnir dans 1^ D v %  lu JtpH ii.u a t agr'• ur Si SaintetTRAVAUX PUBLIC; Lun I m itio, lis Membre Coui il Eta et ci ii\ de la l*i ae 9< ut itivit s necornp i.'iei S m I'.\i 1 lien a Vtonsieui le Prn 1 ut d'It Rpub 1 pi %  et le i> crel ire d'Etat !de riotrieur et .1 s TraVIIX .1 Rcital falerio Cane: Il aoa< I : 'Me d'annoncea ; %  liil I vidon di V.i' io Ctnti Mira % %  > ta.i di 1 " t 8 eur s et damij pu.1e 1. d'i ntri'e ol en vente a The Tr d an, Co. liez > plies : \ M Pape, Mturlea ti-• 1 n %  I Viaui. L'. 11 a • nlmdre dans le 1 n > rto No IX de Beiiu Adort lien il* D 1 ..'>.. ki, typsev tira d; 1 c. r* le pub'rf n#pas m pi 1 d'| aa r d' jjrfw L! n me t P r. iana .-t %  r 1 | .., r ir arqii'l 'e Viol nu t.i iti DI I" lali 1 t l'ral dal< pi et pi ifcrttona .> 614 da profi •%  "• urade ru 1 m rt gr e 1 un 1 1 p *eei 11 de I brl rOidi DU | -r 11 ii de to li nue. Pu lies me viMie qu'ill vont I ire ha d lrenis Ira VIIV PU couru l'T la route Purtcii'l'rince-l.psr: liobas. Les Eaux i) la Seins l'ai Cbla • RH 5 — Les 1 : ui do la Seine c rtinuent A monter. Datiez les autorits romp ni a p< it culminant de 13 piel* ttr> nttB'Ot diirnnche. La situation de la capitula n'a pak beaucoup ch log au,ouid'hui, feulement qui Iqui %  1 avaa 01 I l' Inondes. Par eni Ire dans !cs Imibonr({4 t-||i> aal vi tira ni 1 aasli suse* Dana plufliaura qu 11 lier* I %  -i'u iti >o rsi das U dcide •le les abandonner ds qoe le Bon hn de bteaui ncessaires pourra &f Ire runi. (In a fit venir de Brest d'autre* marins avec 20 bteaui I Mir dlivrer 1rs habitants dea fauuurgs. Certaiir < parties de la valle il la Marne sont iooodas sur UL mu lace de plus d'un mille. Le Pre Jan nomm Evque-Coadjuteup CViis avoir | pria i v. c lie iiiruup %  V • sr la DOninatii n du i ham ilr .!•". vicaire Gnral piuSflu K\cadjuteur de M^r KTSU/.SD du Cap Hatien qui part pour Fiunce en voyage da l'on onn: nce It'oii VA du Ju c i Tribut.al .me d'; pprl Corlrniren nt a l'inl rm tion.d'un confrre. c'e5t sur la I n il le d'i'fn p lu r I ascution de I' rdonoanee du Juge l un Pierre, erarlaal la i an didalnre da Mi Msigonea. que le li il uual il'\i pel %  *ieh liifi 8 us le prsidence du juce Tiius. y nt |o>>r atseseiir* lu* jcgef • i:\illv et \l(;ii .-, la I In rnl rejele" la de muide, l< dclarant inceval'l* l/appil iiilerjel contra l'or'on nimcenme n'e-lpas encore vid ei la premire dcinon du Tubunal ne la:->e BUCi n >' nia q e le di mi< r mol >era celui de la raison tt de l' quil. '^:. C'est en cc que consiste le DIU3 gaand bonheur et la eatision de la vie. L.-\ protection de la sant est %  iitielle toutes les priola v;'c, et toute poque v'.iscutablement vrai que nilsion Scott de la vigueur et de et tant un aliment elle domine toute fai' renouvelle les forces. L Lmulsion Scott protge -'(•. i.cn seulement pendant l'enfance et la liesse, mais pour !^.ne la vie. %  Varits Football Demain soir Cin Varits exhibe: Lu Voie! la cipDsition i% juiqei qui se rencontreront da nain, a i beurea prcises, sur la pelouse da jj> de Mai*. match sera prsi l par Mon avec pr Hobine Le fiorfll nouvelles Buller dans l'Ii. 1 Ul, il-, ET avoc Sijuoret SPS qui • %  I q II F t M I' i,"•• i• ^ • da-j eralgnoaa, en le faissot <| r s'n an deaa me it 1 la viii. les nombreux Rdlea de l'oit auT* ii • • • ni'prendron" celle nouvel,e H\, • 1 OMienup i'r j e lout en CproiH \B' t qu tqua regeat da voir-lu (i er d' nx l'splii' d( u t t n t li p* '• q i ne mnr' iiil j u ni-" SUD IOIIIi r-' on il y avait une OD vre In i .uni ri' k pnulagtr \j h >x >-i dea.p ua hament • t |i ••'% i • •••m. u immna au >i • i v J l lvj tue. Par nos lil PHILADELPHIE. 9 janvier— Lm ee eu pleine, action, par les or Ires du Gnral Sniedlv Butler, le non veau directeur del Sret publiai! la polie • i, en i8 lie ires, ex eu t, de nombreux r^nls il nis lesa Ions et maisi D* da j le. Le Gnral Doter delarC q l'on lui e ollert 100 0 K) I itlars s'il v iu lait accorJer des privilge*. mawi'i'i*".' nui m n— 'e Hm Amicale IIEHI UJ') >is Dimanche pro ih lin 13 JJIVI.T, Monsieur (i rv lis lono ra une Confrence uui M imbrei le I Association. I. membres honor. ir,* et l-s rjeinoisellHs amie* de l'iBiivre y sont rordidment invite. Ul Conter i •%  commercera 10 h. 1/^ exacUmeot Le Olai Ce .io l.l.-uv.oi' li n-, les plu bai x, | qui pa-seroul sur 'nao pt odar.1 lui . Entre : 1.50 E||lis< Epitcopala d'd i'i Dimanche, le l '• eo rau a >ra lieu eu lK;lisc U Sle [inil*. rue de. i ;i eiin -, I \ bei res p ises du malin, u i servie* I rliualitn la piAlrii-. Le cunli lai Kl e 0. >a jac, Diairi, sera p'*' 4 'ni M >nei gneur Car* m par le Vnrable Ar cludiacre lilwv I. i mr !•• Prsidant de la Kpumique. U. 8. S. Il : Bit : Michaud. ar lin : Mevs, RAgn-er ; lierais: Ci tor, Mou sir, Clnpp ; avant : J an .1 ic lues ( cap. ; Cari z). Thart, Painson, Kaciue ; rempilants : Mal brancha, Smith, Soray, Si Cyr. i;. d II. : But : Brut Delbeau ; arrire : i.t. LudovicAugnellu (cap) Lt Gustave Leraque ; d mis j Cpl. i nch Preptit, Cosier Hoc, Jean Ci barl ; avaula Lt. Marcel Alve m, Lt. fini ppe < lnm. Sgt. Daciua Rtb-I, Antonio Kabel. Nicolas Ar mau I ; re oplnoanlfl : Llio Jean Bap li^le, Alpli nsa Mentor. Arbitre : W. Joe Woolley. Dcs A vin Let Actionnaire! de la CmpaanieLillOzrapbique d'il iti sont invits a inler l'asju'nh!e B* n^ale q u au^a lieu le 'V) h-ivi r 11) li -urei lu nii'iii dans leur [jureuu >i'u vaut Titie V art. 20 (|i s S'-t t Ut*. Pu l au l*i ir.ee, le ~i J mvi i r 19 liEst dcd hier oir 7 heures LtO.N lOLi.HAHD. Li-uii nvuicMi aura liU aujnur d'uni a I li urea de l'ipris-miJi. Le convoi partira de IJ maison m ii lu.ir; sise Ltoossa pour te re "lie I* Eglise Sainte-A une. No* un illeurea cou lolanc-s a iire M m • V r vi> (1 r'ouchard t %  JX autre! membre L* latnmll TRIPI'NE ircahaie Ehction Cowmtttiffe le; nouvelles reues trs tardive* meol par vo : e prive dei olen' ai <'• n'en' defnalea iiravrs durs I t opfiallooa ecor-U-. >'ousraxoi| que Urb oigea avei .on<'.iiii.eil '• t sa dil u'Iion laiu" le dlai I f^' •• que Siailio po ir lui seul en t-v it fa t aulai t ee que i> louv^ra e Buieu ( e Dec nceme i Un ma in il a crit iux Duieiux ill'A i-h>i* youi %  080 ice qn I ap i'iten il " groupe de kir iieuig el ma g <; < %  • -la. M Slerlin a vol por m< s ul et G;or^e* de ^.n t en f i HUIU.I; cep"Dd'int le r util liual a iroclami pour ce de ni r eiement. Onns un ruijliiio's Mi 8 e. iir. l'onseillf. dit-il de Mi Ge rg-*-. a I • fl i I de tous les Bulle! uo m Humaient pas ^n nom n,ai.,U' r lataient les i.om* des 4 vrur le Bureau de vote mme pir le Notaire T. Bdfort eu prsence del Gendaru eie.— Le* d ux groupes runis avec la majorit obtenue l'auraient emport DMta devint ces frau les si m infestes, le uraaui d • llf censment, nous en aoramea sre,fera ceqie le droit. Oi n'a pas encore les nouvelles de la G >".\ve o Me Pierre a seul de* inscrite. Il est important de taira remirquerqie celle pitendua fusi>n s est opu-esuiieiuiiu aaBourg o les Burea i ont t compo**s d aiverstires cjunus ilrf Mr P. Agnant. A Cobiret cliacun d'eux a vot sparment et les rsultats distincts i ni t pioclams, de sorte que Arcah de aurait proc am St ilin-Georges et Cabaret Mr Georges d'uni p ul et Mr Sterlm de l'autre. On sont I main d'un homme rus, pour ne pas dire davantage. Mr Sier.in a f irovoqu I indignation de la pop 1dtion et se vaille de prsi 1er uns pi oi barne Co nm s-don Cxnuiu ;ale; la cite lail Irefr i le pour ne pa9 dire Irise malgr les courtes ovation* du groupi qui croit avoir triomph. i.'et que s'il fallait dire toutes ces ch sas, vir Sterlin aurait rou gir. Non en appelons nu gouver iiement qui fera ce que d. rai*oa co.lre les a deurs tt vomp'icea de ces Iran les et au Bir.au le hecen* sr m -nt qui fera ce que de droit en faveur de celui dont les rduit ils < ni t proclams sai s ire ent;bs da fraude. N us pub i rau lai pices plus tan sur Ita^ueiMui leBjreauMffal tuilier. Z. UN MILLION DE VOITURES h f ruasse i.K|M Tel (fi le ti're i'u film qui seis projet* dimanche setr Par : sina. \ %  k l'i s.i hier loir • i a tuvooi frmer qm ce idm ne Io <. i!e i .i i. n ni x aiilirs filins J II'OII I la sais n T ut ans ee i b< d' vre de la en uia |hie -oniouit le meltr au pre mier rang. la I' 1 incesse d %  Bagdad t>t l ftmme du Ci lgua. Les di ux pouv ont i ma vi lusiteuai pari ieni ji |ii*au jour o, i u s se s ml vu ' dans • gn-. Ua millionnaire de leura -..mr A la Pi in C-si et lui ntli e pour pris de SOI nm • r un des p'i s ri'li s ch I aux ru\ CbampB Eljfi s et d 'm lion, Toute ri' s pool ;• hes en t \ II enl. il f i • voir ce Q'o) 74 la Ifitl Uuu-iLt du vice. Plu* d'un million d'uto ktruitet et vendues j.uqu'ici WiUy*-Ovrl*id. Ddnt tout lu iyt du mnd, Ici voltUT** Ovtrlr.nd el V iliys-Kniglit transportent de> f i-.;".i,—multiplient le* rapaclUa d* j;uin dre lionu i —ill*V':it U be•Ofne des femrr.ee,— conduisent les enfan X l'cole,—emmnent U xille X la •aunrMgns, et la campagne X la viU*,— dveloppent les relations, le commerce) et l'i jduttrie. Les voitures O.erland et Willys-Knlfll de celle saison sont les meilleures que les utinrs WUlys-Overland aient jamais construite*,—et se vendent X des prix plu* bas que jan:. is. tilles surpassent toutes cellts qui les ont prceJes comme Sl^^nce, coi lort et rendement,—et rcr.rscr.tciit \rr k ll.cn Ko.d.1., 1 CIUH, Teri*Jo 7 elassi >dull l. (trieur* I r la... 1 .ur* C**Mluit* latirtMar* T pis***. Garag) Niti-ji:! WILLYSKTsIGHT Tl IBL'NS Aicahaie.li janvier 192* Au Direcieur du '•Malin" Ku son llil-.l. Monsieur la iMiect-ur, Votre numro d'hier m'tant tomb sous les yeux, j'ai lu que dea f-au le* grave* oui etcommises i'\r ahaie et que le til tlgnpbiqua • t sabot. Pour d' mentir tons c^s faits, j'ai Buivi M.le Uiiecteurde prton eseg oprilion lect uiles l'Vcih i, et dans l'rxicla vrit je v,n> donne les le.usi'ii; ieinnt< suivi de: VU Pierre A^naut en sa qualit de MB* gislrat CO'nmuasI aeeepta d re la Prsident de la C i:n:nis-io 1 d'inscription nonobstant loulej les pio* testalions des caa iidat-, Sterlm et Ceorges, lorsqu'il devait s'abstardr mme par l'li.'dtesse.tepeudant il y ti nt ut il y rc-st en celle dernire qualit. Il inscrivait aa guise uue quantit de etes sur des noms plu-s ou moini iocoaoaa en sa faveur, el un eerl lin moment d'aprs 1 %  >, il peu sail que !c candidatSlerliiiallaitubaa donner',, lutte II lil dresserduplicale le aaiiea le Sterlin pour a'oa ervir, ai \ lections dudix.tt le jour venu, il • omn < nce %  1 s laire voier i-ur res c s ; ft 01 le bnre-, s-** c inluiuiions dma>qii'-s lu grii.d jo r, il n'a pas pu loir aaimna .1 qu da PavMJOr BttI il'ereiii b mm. di Vole. Je ne *ais pus -i un i,\i |l( | ti eu eample. je ne demande Mr * liir cleur, 'il y a liau le, u qui la r Tl-iiitr. — Je voua afBro*a que si ierre Vg ni ne scunsule pa-.,c e t p rce qu' 1 cou ptiil fuit sir •• ma litla Z 11 U soiar o in.ungii n de i iwe*f*,.. 4J U*i>>*-trvy seni • -. J ..



PAGE 1

<*•" rLFMATO ••*. SOUS LA M Ai M a2?cz tsztjaura UNE EOIE DE IfeiBlHl VRITABLE TALISMAN [r:sr PAKI m ana t aimf a rl d'u. at PRSERVE. TCNIFIER TCI iNBahN et vos Poumons PARACHEVE I b traltsmat dus riffte OHd'U3i : iBTMirtft, Prlrt Unluii.on V,„> M wrei rcruint a*rulr Lus vtnrAui PASTILLES VALDA (U* ci NH 1M achstos EN BOITES "TC., VALDA Le raUille V \ [ DA 'on! en vente: Pharmacie CaOtriile d'Hati, l'h uni cie Dourraine Port au 'n Ce, Phi r macie Biutus i Je ne it loulei pli rmacics. vent dupe par iiiou cou&in elconsta tant tiop de dnonciation iiiju-lea desiiena, elles'eal i et igne a saeri lier te neveu pur on unnieu le plua complot, et D 'tait-ce pu moi mou •OUsio Kkrre auiail enlev ruina du pu mier Lui CHU GA *ule Ue lAiea haie, prvovanl sa dchance. Je prutile de celle occasiou pour vou donner le reultet des eltclu ai de eht! moi, p.i s. ,~ ,:,i.> le plusgiaiid C liue, eu pleeace li'uO l uleu lit lr-ngtr a l'arcabeie el a un a lie Gub ici. — Ll. ii I I. r* Oeui^c lied toiv — J. Me, l ui— 14V Vf H l'une AgJ ul'.itii, jou.l du iesi.il..l de la Go ave u,u ou peul Lia**!* u uii pi* ti Je suis I neveu de "tante zliue" aicatl ie, cou lu de l'i.ne, .Nc\eu d Zeliue comme QOoi : Je salais l'oc Bkion,Mr leCirecleur, pO I lOUa piltr de du.. lier pULn.Lil ion le ne u a agrer u.e itncc tucUre diUtaliou: t. MIL1F..N Nafssar eo Mr et Vine RiclurJ MIH.V. nom io i p in a11 un Mdu • mi H i Janvier, de leur preuaiar u s Mai M bvlvnin A i li .Nui compliments. *-3KEy--*~ l Avis lenachri ini \ ni.'i •vtll ,1,1 Rai D vi h b '. u i • 1 A ii l la m ,J i : ,) l! e.a li' i II r Il n L) oi .i • u ( -ie.^ a e u0 '* pmimrmwuTmimnminmmminPmniiiiininn • Le meilleur Cadeau bira A *traafml t U value* Poar abuser nos tout petits de Frdric DORET D y ttoovwi en proie franaise trs imple An Fblct d L* Foniiine trie la mnimtui 4a %  •y*. El IOUICT Ici loi: que It MOI d'an awt •• A'BM phrn lui •cbapBin, il pour raetui. pu> U compienie de lui-na* A /a traduction crole ai M i r*tM£ %  vaatt dtai tautu %  •> Lib:tint*. Prix : Gde. 1 a %  tTmiiiin"""""""""" 1 "" 1 """ 11 """" 1 """"""'"""' •^&m >Sf<> g^\ r; i'?;ssuil les iispiriitaw en gnral Mec kl pTwrdn n'rolicf rr tevn : CAM, CCTCW, ete. I'. ur rrol.ii i dr I biti ihi^tL, IkiU Ois ui.ioi*tiDt vos con a.eadie dii lednita an iieira. Li liLnu.-. ri>i*oVl e'.'-in.i t "I. i Utif'ritOtilU uj i KiiaL.et lr ( 1 • i : I M | i %  i i : i > | 11 i | i i > I > • u i • i-, ;•,, j !•, % | ; r i li rqut, < % Itiil do untilio. 6 a Uin I. l c> Dit ci t un IP' i 11 e i ui| an in D< li; Tl AKS-i i MIM MALTOBACœ COMPANY., 10^. Vteel lUru Mm LOB ville, \\\ L >. A. Trulea ecrlf a di la bai moe ricain en bourai I article piinciptl pour le negori n -, noter l lafeac HATI Tv fal nqu apcialeireiit aux goRte €• u |, \-. 11 | iix t'. o. B. Mi%'*You toi l : pe Le smisvgn donne avis aux a' to nis de la capitale el de 1 1 pTOVJQi e que dBI la nuit .lu H au 10 j nvi' r, ii lui a cl | vol une juwieul poi laio, lioai iju>-, •;, le, muu n i po'tanl Me imli.i %  \. A. Bnne l :ompene cal ; quiconque les lui fera i, I; >u .,-,. Aug. A.NTUlVE UJO dee Ueen > i More aux eleeviquel et lea plusjj lie, deo • • lia \ >:, \ ,:. i, Uogj, madUe*, fox-trol ; i mm tu Xo Wl d U nia .1 ta Miraelae ou PrOtf clie/ MoM Mirpea.1. shligiing • iN-Sau eIl i •''!: 0*IM Vi. 1311 H ie ri-, f L'Organisation De La Firestoixe Est Saie, Solide Et Universelle T N tablissement Industriel Mt comme vn arbre: il F ro9 Pre, non seulement par la puissance de ses laetnea, mais vuka ptr la vitalit de bt-s branches. La Maison Firestone dispose de toutes caa sources de puissance. Fer.nement enracines dans la prandc maison-mre—see branches attendent au loin, verdoyante et vivases. Dans le monde ePameFif cet txerc nne henrenae influence n transporti et partout uft les gens roulent nr des bandage* de caoetchouo, ila C.A appris avoir cor,n-ince dans la marque Firestone. Vous anad devriea exiger que votre voiture soit munie de pneus de re'tT marque: elle vous garantit le couiort, la scurit et L Maximum de Kilomtres par Franc L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince PNEUS Jrreston L' A tu Guinaud e Se refontman^e nir i fOrmo;e|nia itou* de (hoi.i d botnaut rtfcm/** IIAI ies 'f* i/*' iibnUiutiel Uenwfritx I tlbre •KAO au liit qui recoi s ilue '(r forci el augmente 4Vfi ru e. tSe vice rapide e ir i p och>ibl<\ LU Bl V i, )."•. i • %  j'i i i u, n, ''iiiiii MM i Qualiii 17,19 polcea L, u< aull de Oi 0/1. o liviei Ui 8m. S 17 — la cent 11 U | y, 20 .. tl 1. B & '• 1 ( ,7.) t i -.M o • • • c • iy,;5 t\ 13 • %  o.) d'\'le i If., i3 s %  Baume BengTO — ^.^J GOUTTE RHUMATISMES NVRALGIES D. Bi-NGLE, Va, Ras ItoUe, • Parit. i. t THETI Xa\SP0REINM3TBAING CORP., 11..n i ubuilding, lloution. IIXAS. L. b. A. Combustibles LubriLanls. METEOH BRAN k H,W lll IL' 'I l'IV.V.VL Gaholine, Keiosine, Huile pour Moteur. I ri* !.. I. K. l'oil i'u-1'rii ce via fALCMIlULM i INF, |NK*•AuniCAK > S t OMI'ANY. sont : par lot>, expdition ai OAA %  1 n a Ull .U.... les SofTH mum 800 caisse* ou 80 ilrum. 0RLIAM8 (& aiload, minium 800 caisse ou 80 Urums. liatoline en drum ai Ur b gis. par gallon Or am. $ 0.7 caisse t Ils. 5 ^l, s olide pour l'exporlatiou p/caiase .^7 Kerosiie MI(H rieur IBOOflratasI en drum acier 85 galfl.p gallons '• 0.X3 '14 • en cai^se 2 ibs. 5gla. tolida pour l'exporlatioD "1.47 Sur di mande les eai>ra >unt allaehtes aux boull par un renfort solide en mlalavec un prix addiionel de SOU; par cailM. L'Imite esl expdie en Laril de chne de .'lOgls. avec H cerclai ou en di uni aeiar 55 gK A l'option de l'acheteur. Les piix uua aulus liiino d empaquetage *oul fournie aur demande. Les prix donns varient -elun les fluctuations du March ou par confirmation de table. P. C. TOMSON 4: COMPANY., pf'aRriflMaU., l'iiiiadt-lpliia, MtW-Yuik, bostou, Ubicago. .Savon en poudre llcai Seal iccuiiiiiiunlipour loules lessivai, 1res S*aatngeux, expdia en caiara de ib Lolles Iciblauca. Prix 1". O. U. .NEW Yi H pur canse $ 4.7S The Milburn PoDClurS Prool Tube Cmnp. Inc.J MilLuin Bi.lg. 3U-3JH W. 17 ili. M. LbieefO. Ilf. Les iiouvtauv tubes .Vli buin garantie cou Ire loules crevaisons dcloua, morce nu de verre & mauvais s iMulc*La oaoutcbwUO des tubas Milbure e>l acieutiiiqueinaul pie,,aie pour le rendre increvable (self s.aling) el par ce Lui ccL.iiuiin.jue La pi u auul fournie sur sorlis, UeliOailasd'aluminium. Piano, l'bonograh. Nouveaola, Bicvclelleietc. elc. L. |eprsentanl pour lai vnulles H. G1 1 -', PJPI an-Prince.'* Koyal Caf Lu lace de la B;m<|uc Nalioiiaie Propritaire 1 Anrjciu* 1KNOCKNT Le iioiatil wlaliluseineiit et rccoiiiiiiaiiUe uai un seurvtg. irprochable, des eoiiaoiiaiatioBf'da prrnar ehoU, ea ailuatiun priviluitfa. Le^tOir, musiqueatlravante dirigea par du pi-otutw g)jiitmU dagijiaiiii inuiile. t lnstaHaliuii parlaile. — prix modiab. tlphone .V 305 %  ., Bicycktles Bicyclettes? Les iiii'illciiirs rracliuiA qu'on ait jamais vues ici. Ayint la lois un liai mo b'i •, ir lgi ree, <. 1 gaati -, eoli les et bon marche, tdlea sont muiiiet de i"i s leai cearotrra: pompa, cialietauiraa, tes p.taug MlCMBLia ; I" jiditde Mmqu qn u QOffH le§ plu nnpuri'inwiorei. H*sportives en w 0 de avec let, non nuunt c-Hbrn m tenant KlAT',' S un les Iroi vee^ ru veme, ainsi i|ii-, ies pu us e ch imures a air Michelin cbei MU) .AS U IliUAHOO, a la Uua lionne-r'oi. LM bicycle le 6v bX'J K 1001 les faeil.auraa — Fabriques) parafl iTauJe bucitot M BtlfMllirifl dAruti al Cycle* lia .y. • tUcRiTa Fraiiw ).



PAGE 1

mm UA1L> fo .' %  / OtkllC .o %  **1 ~ * : de la fore Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie La Cure i C1.0U0L augmente U force nerveu et rend ni neri rietinis toute Uaf iB|Mi Isuf Mupieiie et Icui virueur. Omn'jlitoaUon 7 Juin :u rnhi*r•( tOUj Ml % ta >lcr•icr r--.it -n> i* D' K. Qa*MR SJUBSUMW orti'.dfc friit '. i (.*, t = Serfle Vaillant Consifjralairo pour fliiti %  i. %  --">• mu ! %  *! %  %  mpfbez la maladie ta BlilM A la Ranrlpri* / i < >n i rvnc rni*lT .M T lani i v r,-d'eau priso de E.R1NB, WSPEPSIB lNDlGi:STlo.\,CO.\lik'Aiiu.N Empchez In Fivre Empechvxla Chlrine ta vente dans toutes tel I harmacies ci Epiceries de la placs. la Rauderi, ( AreahaieJ) Sous la nouvelle direction de llngi nieur Marcel Suirad Villard CM en meeure de fournil rk-s briques tons eux qui voudront lui enlairp une commandes l'adresse 16^3 Rue du Centre, Port-auPrince. PROMPTE LIVRAISON G.05 cl dtails ch z l rflr.i bul.nr W. lta ffil!ii 1714, Itua du \]a&&ti2: de i", tat. FUUOQ zhas i'oitsh Coui[auy Ito w \ork lue i.rand HMe! de France t (ie dci Rttea tfcm/tO foi la Q^.a ^frtt DeceOcir : Pt de to'i gras truHer-Ciret de livreandoailleltes aux lentilles.-andouilles au saiudoux.— Jambdns en boites. jnehois l'huile.— jardines— Marquereaux. •Thon.Cassoulei.-Petit* pois lin Jettra.tiouJini, etoVins rourjrf,le jjallon G4,5^ Vin blauc,le {[allon 5,5) L'Htel dbite par barriqw**<*t g^lioni de Viusdt Bord aur et de Ch impagn* Cuisine excellente. Chambres confortable •• Magnifique vue sur la mer. Si vous \ouJef protger la peau de MIS cliautraift. ?\ 'Si vous voulez avoir un brillant lui K'I." J) tant i't durablee fa-' si vous voulez 1 couleur et la souplesse lia tet rkeusstirei pendant long temps employai ' marque onojjrym. FVriipi> spcialement peur les damei el les genile* uien du hiijlit bie. Ellrt proleae la peau deajclmi^uie* oonlre l'humilit e f la chaleur. |nandiH la marque Hsoograi c ft la lueiileu e de toutes le marques. fe*i ATTE\Oi\! Consultox'l ESPAH*, en" face de la Potle avant de taire \os"*achals de radeaux de lin d'anne. Elle'olfre au public des ir.are'andises que l'on pourra ciiois-ir ;i*ec (jofit. Accourez vite Paniinas LU ; Jmmm Panamas A la Conscience Krnest CemtUo Fabiicavt dt cltauxturm $n tous genre* Matriaux suprieur Soi g — promptitude— GiMnt Gran-t'Rue prs la l'oite N \lli La maison porte h connais fance du public que — dans le but de faciliter et d'encourager rie nombreux client. — elle ae corde — partir du 1er Juillet iyf3 une prime de une paire de chaussures au choix tout dtenteur de vingt tickets. En consquence on eit pri de rclamer uu reu pour chaque achat ae comptant. A la Gonseienre — tufle est la cievise de la maison. POU A U Petite Maison, rue da Centre, le trouve un aseoruinent -ies chaisMins pour i.tm.tt uu prix de CINQ GOURUK* Ce sont les plus commodes et les plus hyginiques pour les climats tropicaux, MUS oublier leur lgance* l\oire prix est co.iumiquto Aehhte&'.n, n'h ivz pa* t Cbj[a>ix pour homme 3 Dollar* l'iO Or i. .. | 2 '• ajouts pour dame i k 1,80 Or i* e a,eo Ete-vous une personnes de gofll t faisant du chic uti idal ? Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont Ja finesse vous attirera l'admiraliun de tous tes amante du beau. Rous avons aussi tout un assortiment de rubans pour chapeaux, dernire mode, k un prix dfiant toute corn plence. Venez cot)9latr m JENARO HURT4D0 173V hi> Combe reprsentant de Fabriqurd!iux: s jp.-rieurs par qn Ion Cba npa jne ; Liqueurs ; tiieu-e etc. Ci prs Gmni esstartiment Ue vii d> Uou-yogne et Biwrjnt in AVOCAT liiMeTfii fti ConiorciuT affaires t tranger, (terres ianaant Washlng .-,. toti. \j\v-York, Uerlin, Turin i,onii9% Paris N e / itt il !" i'f.l 'asswuf1 rmei Tiltp'hmi* .197 Pharmacie W, Buch Pour les Files Prparez roe 1 qipnr aic les Pe-'ncn pour Li^ueure : \o tft(s fr^me de Bw ess eburtreuse. Cur eo, Gin. Lionne avis sa clientle ft aux mdecins et au publie qu'il a 'raiiisorna son Laboraoirro d'Uiogia eu un i^aboratoird d bic]ouie appliqu sous ia Uir ctiou du Dr ihcotjei t. Sjourn l* aboraieiro es: ouvert tou les jours ai 7 hres du aaa-iii Q o Bret du soir peer taies les recexcites ei analyses (rnus aai.s t -niwo: c-.i jriulei seul pourls Mssti'iiuaiiii et ia eoiulaille Ure Secret: ria S^r. Dt leuea que le mardi d • chaque setnain S'8drt' v ia fUirunuo pour le. rajijigi^ oeuf L! te d*oiimei Sucgsatiique Hdaction de VVajMermaaa Hdicuuii Je rnboulei iajndu du auig e de pi* baaooeD d usneiej tcal examen ae craemt AfCUniuo refMoi' /efc*arj^# 4c Sfirgktto fl Co *V nocrof(r \fiff C ;, f ',



PAGE 1

MI5SING I55UL



PAGE 1

m jiA.ll:* '. I I' %  %  Nettoie C"vA.:C ?.:*. %  . I %  f 4 %  • l \ H : ---W i v I VI i %  — ^BrnV.vn-^i> ,Xar-<-lMC!3KSL:l < Xi,^t-T% l 7HCJg• '.'Ttfft: gerga Taillant Consi(jn a iaire pour Hait Empchez la maladiej La ie MOI la Baudeiie, ( Arcahti ) 1 cuillere ENOS FRUIT MLT *m I t*f* ,1Veu pneeds n ^?! .Il SJl ^N^ .rend m aUnmDAcl,flU FIEVRE, I.RHUMK. DlARRIIKB. CHO <* %  r J' "£* ,',.',, .'' r LbRINE, D1SPEP3IE. |NDIGSnON. CONSTIPATION ^ES&ffZ^ ri „ • w. 9 a n faire u;.o commun le l'adresse jfc. m pchez la b xevve \w Rue du oenu-, p 0 n uEin pchez la Cholnne Prince tn vente dam lcul£l les I hatmacieltt Epiceries de la plaa. (i 05 ci dtails rbfz le distr bulvur Les soucie des mnagres Quand vens sentez les effet du surmenage et par dessua tout vous tes courbature et souffrez de douleurs qui vous font flchir, ou de toute autre maladie des ieim-es, n'oubliez pas que des centaines de femmes, une fois souffrantes comme vous, ont retrouv leur sant en grenat "a Composition Vgtale de Ljdia E. Pinkham. Cetto femme a retroure ta tant Monterrey, Muaw Letrn, Moka—" Je vous fn,<: pour •mu* exprimer œs retoDN compltement opris avoir pas le I ""' %  • position Vgtefc da I.yeiia F, Pinkhem. ] lut terriblement lors d.j mes : < %  euri n ont lotirent empC-che d %  I H %  — ' < i %  •'. Fiillou Sliœ Poiish CoiupaDy lue J%ew*\ork '*" 5^fe* Si vous voulezprolger la peau de uts chaussures. Si VOUS voulez voir un brillant luisant et durable. si vous voulez la'rouieur e! la seu. plesse de es rliaussurei pendant lon;| temps employez'a marmie lonogram. Fabrique spcialement p tiir Isa limes et Us geillaiiisn du lii jlii lite. Elle proi*i;|'' la peau des CPSUSitiras eoolrt l*h imiliU et la cbalijiir. Demamiez la tnarjue Maajjrai c '*sl la meilleure th toutes le marques. Geo. JE lAMMf Ajent pour EM A la Conscience Krneat Camlli' Fabricant d$ chtUSSUTM tn tous gtnrm Matriaux suprieurs Soi5 —uromptituda — Clrit Grani'Rue prs la Poste N lltl La maison ^ui le la connais sance du public que— daus le but de faciliter r\ d'encourager des nombreux clients — elle ac conle — parlir du 1er Juillet 1W3 une prime de une paire de cbaussuresjLu choix tout dtenteur de vingt tickels. t couaequenct* •on est pii6 de rclamer un reu pour chaque achat au comptant. A la Conseience — llb est la sUviae de la uamon. in il POtJR 1S Pau mas Panamas a bout les plus commodes at lei plu* hyginique* pour ies climate tropicaux, saus oublier leur legaue*, Moire prix est conomique Achetez-en, n'hHitez pa§ % CU'ivcaut poar liomm(|J.i^Do!lar* l,l'20 Ur ,. "3 •• m 1 0 S •• nio: * pour dames a 1.80 Ur • • b i#a EIPS-VOUS mie personnes de fjnl, 'taisant du chic un idal ? Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont la finesse vous attirera l'admiration de tous les amants du beau. Nous avons aussi tout un assortiment de rubans pouf 1 ahapeaux, dernire mode, a un prix dliant toute son* .5 currence. w A La Petite M ieou, ru? du Ce lire, se trouve un />oitiment • jolie chaussures pour .Inutt au i n* de CINQ OOURDBS Charles Picoulel S2S"tiue Roux, Port aU'PHne Assortiment complot d'picario Gran-Q choix do bonbon* en boite pour cadeau* liailbons ; Fruits ooufits ; ItUsuits Vins da Bardeaux s jpCrisurs par qallon Uiampaijns ; Liqueurs ; liire etc. Cl(|aree Grand assorti ment Ue Tins de Bw jojne et Bourgagnt en i>vat*llt. Paul Sals AVOCAT Recouvrements Commertiac*. affiifti' I Etranger. C, rrasponaan-s Wasbinj ton. Xew-Vork, Berlin, Turin L ordres. Paria H liwIovKl.i ort- i A nez constat imm HURTIDO .._ 173(P hue Courbe reprsentant de Fabriquai , ,. .,,~... I %  %  %  %  %  !! %  — < Pharmacie F. Sjourn Doine a\is sa clientle et tu nd. cils ei au public qu'Ile s u Lab >ra 'rrj d Uiogie eu un L Labo/iU>>re d bole^ie ..;ts la Dir ciicu du l)r IVcotjHt &.SjoUi % es' ouvert louslee jouis de 7 hics du uisUu * O'Li-.'Oy ni pourloutsi ..eicnet c analyses p;\ut Jaus ti saul pour le W ssr. si ^nn ti i,: cous'; oie Ure-Sfert ciil l S.. 11 reuei qu le s&ardi d .iuqueseniaii: v i e 'rSiiPh' pourli reaseig'iesaeaat' inihca\i tu ns ti ^SLC^ inique Beaciion d Waaieiinano Bi'dioa de Tn boulet, fclxam'n iu saug e' du psji Examen d riaura tcalas £xameu ue crachai •H nu mu.reaciior. Constante L'/aeScriuSie % 



PAGE 1

MI5SING I55UE



PAGE 1

iv^*\J^ '..lion? de candidature la dpuiNtipn • uni requte fut p i i ; ;ui Doyen en vu • d'obtenir une ordonnait abrviative de dlai. L'ordonnance rendue p.r le Doyen tur la dite requte refusa I' •[••aviation de dtai sollic il %  en s %  Imidant sur :e iuo la de nand ; en i Ile-mme tait inco -ti utionn , Slliili l*IJlQTUhr " TTLATIM [ExTtniEunES t ULTF8 n choix r .iit par le Gouvrne•nnt li V • r i (gnral .1 w oo -i n • K. r ^ iii!'.foadj it -ur JaiH 1P D >••' %  ;' li %  i Il i'un a tagr'v ar %  > i Saintet. TRAVAUX PUBLICS LUI I mitin, lis Membres du Conseil 'I Eta et ci us de la Presse mot invits a accompi viei S >u Excellence Moosieui le Pr*-iJ ni d'It Rpub i |u • et le S crl ire d'Etal Jde l'Intrieur et .1 s Trav.'nx Publics dans une v. qu'ils vnii l ire I s I lirent* tra" v sus en cours S' r la route Portai)-! rince-Lasc; hobas. Les Eaux d3 la Soins Par Cable '*RI> 5 — Lea %  % %  ux to la Seine C rtinueot monter. D' Dra les autoriis comp .-ni s e point culminant de 13 pie ls tt atteint d m mche. La situation de la capitule n'a paahei'.iicnti}' chang au;ouid'hui, seulement quelque cavea oui •'e Inondes. Par cm ire dam lesfau bourgs elle MI vrai m ni dsaalreeae. Dans plusieurs quartiers 1 1 situ iti >n rsi dsespre H il H dj t dci le •li* les abandonner ds que le nom bre de bateaux ncessaires pourra Vre runi. On a f>it venir de Breal d'inli•?* mnriiis mec 20 b'enix ]> ur dlivrer 1rs lubilanls des fanbourgs. Certain's parties de la valle il la M.irne sont inondes sur ui.e •uilace de plus d'un mille. Rcif .il falero Cane: Il aot PI '.le d'annoncelai I vi>lon I %  Va'eio C Janvier roura t 8 eur s et demi-* pi< '. i e-. L ? i-eriM d\ nlre eo"! en vente a Th V, i -! | (| M Tr ri OL* Co. p|et Deifcrtionn a rt de professeurs Ha reiti n ri gra %  I un • i : p ^ i >e de l'art soutenu purlilide m li nue. i'of'opn: nce or aesrt>eiir lis ji grs t utillj et Monte, If Tribunal H rejet la de mm.le, IiJciainiit iricevalds l.'apprl interjet contre horion risirre ri me n'e^l pas rrirore vid et la premire dcision du Tribunal ne laisse aucun d nie qi.e le dernirr mut -era ctlui le la raison et de l' quil. • .r:. IVISUEUR'depuis l'enfance jitsny' ! vieillesse! C est en cela que consiste le olu3 grand bonheur et la satismetion de la vie. Ln protection de la sant est •ntielle toutes les prioia vie, et toute poque t i. liscutablement vrai que alsion Scott de la vigueur et de et tant un aliment ntr, elle domine toute faict renouvelle le3 forces. L'E mulaion Scott protgn_ , r.cn seulement t l'enfance et la vieilleeee, mais pour te h vie. VarilS Football Demain soir Cin Varits exhibe: u avec Le Pre Jan nomm Evque-Coadjuteup N'iis avons s| pris ( .! %  vicaire Gnral pioau Bf* ni. -• adjuteiir de M^r I.-r-u/n I .|' i du Cap llnlien qui part bV ft' pour Fiance en voyage de Mil' LVIojri du pJre .In n'est plus I i e, ir .|, souvent ou l'a vu l'œu\ i' oi n |U4 cra'frioii-, en le faisanl d r st n an deai MIS de la viit. les rombreux tiJle. de l'oit auPrii.i %  • %  ni'preiidron' relie nouvel. e fi\ • i I pi'iiron p do j i e tout *~ 11 prou* \s' I qu leuil r< nrft le voir s'lo • gier d' ux l'apotre dt'M u t ml li ^H le q i ne mnage-ail jamais i"D, roue i rla, o il y avail une œ vre A la t i i i n i i • • k . i ';. %  i L. h ii • I d^s.p ue hau-eux iv il Bvi j.19. hrincrsieielziid Tel (ft le ti're du film qui sera f T-I. ; t. dimai .r Par'siana. .Nn is uvon %  l'essai hier toir al pouvoi ti mer qm ce hlm ne la <. de • n ries sut sulrea Blms 3 n'on ail ru d PI la saU' n T ut ans i d' i vre de la en ^ia I hie ron.ourt le metliv uu premier rar^;. la %  Princesse d i Bagd id • esl la femme de C. a. Les d. ux poux oui l u luxueuse et ba es mil • is iNirUiens jusqu'au jour o;'i. ruins, l'a aea .'il vu .,1. i vivre dois 1< nn.'. Un millionnaire de leurs snii ( j. imonr a la Pi in C*--"* et lui oll.e pour pris de -on mn r un des pb s ri h s < h I aux mx Ocampa Elyi el d '-m Ions, Toutes ces s n< 1 lonl r ehea e.i. v iei enl*. Il f u( voir te tj m o^ la va.tu lHv/fli-Lc du vice. Le Gnrnl B ndael luti. Entre : 1,50 t(jli>i' Ejiiscojitle d'd'i'i Dimanche, le 13 co ran ara lieu eu p Eglise la •• Ste Trinit . rue de* I M lernee, i %  ) bei res p i^e8 du m.iiiu. .ii aarvies l rliualiin 1H prairie. Le Ctndi-lal Kl e 0. >a jac, Dlaere, ara pe ''"' M-mnei gneurCursin par le Vnrable Ar cbi.liacre Mwv 1. A vie Los Actionnaire! de U Compa anie.Liliozraphiqne d'IInti sont invits astisler Jt l'assembie RV nemle ( i ii aura lieu le MO lu*e Nantnr. Arbitre : VT. Joe Wool'ay. Dc Est dcd hier oir 7 heures LON rouLiURD. Leuttrreiue.il aura lieu aujour d'uni ai li ures de l'ipris-miJi. Le convoi partira du IJ maison morlu.ir;sionC.oioeil i t u dd 'Hum laus le dlai l.^'-t que Siailin poir lui seul en i-v il fa t eiiia. I ce que I* loi.v-ra eBuiM t e Hec nce me t II • ma in il a crit ;ux % liuroiux .!• l'A .lui' i-out anuu .ce qu I ap :>iten it " groupe de UiG.-.ug -el ma g.ecula.llr Sler|in vol pur " a-ul et G;or,U' r lataient les i.um< des 4 vros Conaei brs du groupe : Mr Loue, Mousai.t ", JuLuuis t Dlorme. 'loutesces fraudes ont l releves par Me Pierre Agnant qui a fait dresser les actea >ur le Bureau de vote mme pr le Notaire T. B^lfort en prsence del Gendaru e.ie.— Le* d ux groupes runis avec la major'l obtenue l'auraient emport mais dev.inl ces frau bs si mmifestes, le ureaux d • Ur censment, nous en somm:s surs,fera ce qic le droit. On n'a pas encore les nouvelles de la G'"ave o Me Pierre a seul de* inscrits. Il est important de taire remirquer q ie cette prtendu.? fusion s esl opire seulement aaBojrg o les Bureai oui l composa de aJversiires connus de Mr P. Agnant. A Cabiret chacun d'eux a vot aparment et les rsultats distiuct ni t pioclams, de sorte que Arcah .ie aurait proc me St< ilin-Georges et Cabaret Mr Georges d'une pari elMrSterlm de l'autre. On sont U main d'un homme rus, pour ne pas dire davantage. Mr Sier.in a f roviqu I indignation del population el se vanle de prsi 1er une pi oi barne Co nm s-ion Coinuui .aie; la cite lait Ire. fm le pour ne pas dire Irise malgr les courtes ovations du group J qui croit avoir triomph. l.'e-t que s'il fallait dire toute ce ch as. virSterlin aurait rou gir. Nois en appelons au gouver urinent qui fera ce que d raison co ilre les a leurs et vorap n -e de ces Iran les et au Bir.au Ue ne-en* sr in-'tit qui fera ce que de droit en faveur .le celui dont le r'-ult l < ni l proclam sai • S'.re ent :hs de fraude. .N us pub i nui le* pic3* plu tan,ir liJU4iiti 1 B ireau aurai statuer. Z. UN MILLION DE VOITURES PUu d'un million d'automebilea onl cor.ttruitta it v.ndue Jusqu'ici Willy.-Ov.rl...-!Dwi, tous la. paya Eu monda, laa volturaa Ovarlnnd at Vlllyt-Knight tranaportant da* f .-..i-.i". ,—multipliant Ica capacit. ta in daa homn.r.—llisent la baaofn. deo femrr.ee, —conduisent lea anfan, i A l'icola,—tmrr.intnl U \illa k la campagne, at la camp.i*na la ville.— dveloppent la. ralaUona, la commera at l'induitrla. Le. voitures O.rrland et WiMya-Knltkt da cette aieen sont lea meilUurra que laa usine. Willys-Ovarland aint jamais construite.,—et se vendent a des prix plua bas que jaiuris. Ulea aurpnsant toutaa celha qui le. ont prceJea comme Slasance, coi iort at rendement,—at rc[.raxi:tctit vraiment une valeur intrinsque remarquahla. HWJ' D.lu>.. Tcrptdo. Rraditer, Court • Conduit. In'.rruu*.. MMI.1.. WUI>.Kntfiiti Teriasee |i.m RMd*i.i 3 a'*e*e. T.ri*io 7 a l aei t eue.*..duii^ b .ri.urt • r-lecM. Caed ur. C Cweduil. Ial>..ur. T a4a*t*. Garag) MUrX WILLYSKNIGHT 4 TI IBUMaX Arcahaie.li jtnvier 192% Au Directeur du "Malin" tn son Batte* Monsieur le i^iiecl-ur, Votre numro d'hier m'tanl tomb sous les yeux, j'ai lu que de fi-.iu 1< graves ont et • commises i i'Aivahaie et que le fil tlgnpbiqua n • • sabot. Pour drmenlir Ions CJS fait, jai suivi M.le Directe.ir le pri t >u es'.- opritions lect.r.les l'Aicah i>, et dans l'eaaele vrit je v,n-.ijnne les ie.i.'i>;'ieiniils auiva-ita: vl Pierre A^nanl en sa qualit de Mae eislral Co unuml accepta d re le •/rsident de la C im:nis-io i d'inscription nonobstant toutej les piotestations des tau lidat, Slerlin et Georges, lorsqu'il dev.tit s'abstenir m?roe par dli.-dtesse.tepeudanl il y ti nt t il y reaU, en relie dernire qualit. II ir.-criv.iil sa guise une quantit de cartes sur des noms plu 1 ou moins in.' nnusen sa faveur, et un certain rr.ome.t d'aprs lui,il pen snil que le c tmlidut Slerlinallait ubaa doiiner 1.. lutte. II fit dresser duplicata de natra le Slerlin pour l'en servir, ni x lecti<>ns du dix. Lt le jour verni, il • omn f nce • 11 taire voter mr ce c ; oi ze heures, ses c uni.nuirons dmaeqnVi sugrtiiid jo r, il n'a pas pu loire huirnue i q,i ,| s Pavouar ana nhlereuii b raaMi d* Vole. Jp ne suis pas -i uu n'a a ti nu cinpie, jma demanda Mr i* l'ir clenr, MI j u IIHU le, a qui la r 'rt-niite.—Je vous kffirma que si terre \g ni nee con*ole pa-.,c'e t pree qu' 1 cou pliait fort sir %  • ma tiila Z< io U acp.ir o a>.iiigu n de 1 iwtja>*<; joui '%* taeVrini tw, I •



PAGE 1

IMJ-IUŒVB Clment Magloire 0019 V'ERNA FILE COP Columbus Mmorial Lran, PAN AMERICAN I* JAN 23 ""){ la Crniseieoe* est le meilleur livre de morale que nous avoue: %  'est celui qu'on doit consulter t„ 1 Daaaal le plus. Pucti tan Rua Aa&er&oatne NUMEHO *20 G ENTIMES Quotidien TLPHONE fie 941 17me A?:\*EE N lOS P0RT-*.U-PR1NCK( HATI i SAMEDI li JANVIER 1924 m SYMBOLE Lorsque le pro^ram.ne d la Secrlairerie dlat do l'iiunur m-ut appris, pour le lendemain. h crmonie ilunl le (jjuveruement de la lipublicjui avait eu la coquetterie de garder jusque l le secret, je dcouvris du premier coup son car acte'e symbolique et le but que son promoteur su pro posait d'atteindre en runissant, aprs plus d'un sicle de haine < t de santf DESSLINBS et I'CTION, tOUS dux FondaUUl de 1 Indpendance hatienne Je regrette 0,110 mon insuffisance de ettiture et d'auteriM m interdise de -der la tein.ition eV crire, en coinrniuoi alion de cette solennit politique, un ar'icle o je mettrais en lace l'un de l'ail re ces deux grands hommes dd notre race, possdes sans cesse du Gnie de la Libert, mais y ob Uaant chacun suivant son caractre et sa mental t. Un veirail, d un ct, le soldai bouillant et farouche Cdant i ses insiim ts sans asaec ragir ; de l'autre, le suidai, aus.-i iroid qu? courageux, doubl ce l'homme d'Etat.calme sous le ton nene de la mitraille autant que dans le silence du cabin t, eu il labore le gouvernement dmocra tique de a Patrie qu'il venait de conqurir. Dessalines, emport peu aprs le triomphe par les ex<:s de son ealneratie, demeure sans conteste un hr os illustre de l'histoire de sou pays qui, avec Ption, Fondateur de Republique, appartiennent l'Histoire Universelle. Le geste qui les unit est, dcS ce Jmr, consigne dans nos annales ; il est n de l'initiative nationale. Celui que la chance a favoris en lui en rservant la ralisation n'a pas seulement loin ni la preuve d'uue .aste conception : lia obi au souille du Tout-Puissant cans cette conscration d'une œuvie de haute porte ollrant le tri pie car. 0 1re moral, social, politique. Le choix mme des personnage qui tut tenu les cordous dtt pole a t un symbole: j y ai vu la fusion des nuances et des coeurs, le rapprochement du passe et du prsent prparant | main. I s c^ndus de Dessalines cot us cendres de PeUoo corn* portent une nouvelle grande le* 1,011 pour nous aussi bien que pour toutes les nations de la lerr U ins d Lie rein.ion que l'iuliin 1 t'spnt des homme avait crue un* poasiole Uu.aul ci .1 six auuea, ce*l ia oix d-Dieu cjiu a paile. Malheur au Peuple Hatien, s il %  'entte a ne pas 1 lUteniira Quai-ie du touta l'heure? Ptiou d Dessalines confondus u .ns la 1110.1 ne me uiseut \ as ue m'ai rter s.uleuiciii a ce qui iuleresse 1 s nu naines scitncts politiques, s. 1 ic: ou morales : ils me uteut un en;. igneinenl bpirilUel. L'tlraiitfer, le lUleUTi ditesvous V . Lue luis pour toutes, employs donc votre intelligence saisu les vues de la Piovidence. Si vdUl ne pouvez oublier le mal qm veu a oie tari, uuse vcZ que c'est en prsence 11 sous les yeux de la 1, ;e auteur ue vos soulirances passes Que laine du Lfc-aaiins se rconcilie ave; l'me de Petion.-C' mpr 1 1 % liaiUens.que le M.M '.nient ou pauiolisme n est point V monopole d'uue classe de Icftuyeu-s ; qu'aucun de.nous, qu il soit uni au sommet du pouvoir ou dua la masse du peuple, ne peut lifCOnber la souverainet eliaiifcre ni se rjouir du retour d'un matre.. Comprenez nlin que le Dieu de jus lie a dcid que la main qui avait meurtri voliecbair et cepuudu votre sang soit aujourd'hui celte qu:, pousse par une volont suprieure, nuus montre les vuies de l Avenir o continuent de rayonner 1 Indpendance et la LibellePHILIPPE bl'EhLl-N Aux Etats-Lu H Vu Important Message du Prsident Coolidge Le message iicif -Ion le paru Rpublicain pourrai bien tenorgunlltr il I ins crire twton l ivre d'OrXousttad'itwns pnur • % % %  1 "-rs les passages les plus saillants 4$ ce document ayQttt Iruii surtout a la pidiliqw pr&mitifip W Cohd" ge dans le rapport dis EtatsLnis avec les puiPlnce* %  ange* rtt. Oppos cnhnu non pi ik neur d'ailleurs t'utie pafUcipaUon la Ligue dm Nuisons^ il renom' mande tout de m\.,tau Congit la (oi p-nid eue c mme "n otite ou selon les etreonstan m on ' 4/Uglt sans poUf tant g i e oui uunt. .Nom POSUM en pix nvec le mouds entier et afin de rendre c-eit %  dumbU nous nradoM juitice aux aunes en la r. clamant auaai a us. Le priuci f e uJinal dans 1.0 t e polit que tlr*Dfrt A rntinlen r et un p.mcipe anricaia. Non uous occupons 'le acm propret H il : rc>. •; prulgeoas le* iutrti concitoyens ; c I lions Ml 0 DtiaMua q le D Dl Poil i I tloll d Hld ;i IfliaulrMlOUlM en : VJI 4 la deci>ioo de notre jugea snt 1 iLoioeal et U mellio le A ou.er .N. us avons refuse 'i'alopler et d e ratiUer le l'.ovendni de la Ligue du* .Nations. Or, en ce ijai noai euncerne, nous coniiirons cet incident clos. La Coin Doiferselle No l r o pojiliq ne trangre a tou jours t guide par Jecx pr n'un c'est u lan i...aeules qui saciil; .-raient m Ire in dpendance et l'ui.lic e ol ici nient patsitili lire les na ions. Nous so-.n;ai %  -. pour bitr.ge et pen>ianl 'i ans nous voue l.iit pa> lie du Tribunal il Arbili i de la II ye Je Eiiii l> plumeiil il i c cord v-ecif? '* ux ; diliques, il j'apprmne lu crai on d'un • pareil e ir qui einl) n-rail le >i md< i % %  ti.r. Je la r cumin tJi MM considraliou lavorable i i Saal. Dpartement de il Jiiice I ,t donn; q d %  lois des 1 1 s t di put* I S7tf. il si I*MI U i •• il • f' riuer u ut Commis iuu ou u Cu i pour tblreorendia celle IA be. Il faudra q .e l'iDblructlou deii .. ie l.i dis position dea pro oj ni %  u-es;' dilives. Il faudra relit tiun rgissant la unir >U|irAm a mpliUer le lois cfui u gm MI tient. Ces rformes laciiiieront l'exp-Ji lion dei ailairas de RiJui ce LGouvernera rot s'evaii ie pi une atlenli i prob rneu do nopria ma.Il I udi qu u le puissent fournir des emplois dans taules les pr tu | uri i tre consommes pm le Gouverne ment ; mais qui iif. u t point vendue au pub ic an .MP un-: avec ks laaUons de cun-aentous les pritonnii do ira vailler. et pour lesquels IraveiH ita recefraieoi uue eompaaesli ) i raisoa cable Le Ngre Noua avant une populatioB noire do 12 millions d'mes. ma I nnui re de notre Cou. lili:lioii leurs droits fout aui-si sacrs que l US dtout aune citoyen. C'e*t une ob icatioa publique cl prive que de pi01.-5 1 leurs jioit. Le Congie dovmil eier cer toute autorit contre le crime hideux du lynchage, dont le u ir D'ett NOUS aucun lappiit lu seule victime, mai en couutue le plus fort contingent L'appropiialion d'un di-aii million de dollars est reconnu m J • pour les cour* mdicaux a PL Howard dans le bui dai 1er S l'< catiou d-; 50J mlsis de cou dont on a besoin au ne. Domines de lia: En raison dl q li y conli ibueiit loi occupaut) de no lie domaine fjrftio IrouveOt d uis de-, diilicuilu li 1 tout pai nia n bu>. d'y remdier le ue d tiat ue l'talrienr devrait tre aotori i i> r uue loi a suspendre -i 1 %  anminer de aooveau toul contre ceux qui util sol poui l'f ngalioil. Cette question e-t ai Lu meut l'lu le p ir il .n tip 1 ktilu.it 1 •-.. e-.iruiiaiii uiiedpe.iae d. plus de I Ml million et ail ;elant plus de 30 U'JO la i : vi lus qui ulni s ut 11 eaux, 411 e t u.iedes ^JIUS % %  ': rieuses 1 Consion h Muim Auii3HC3 du marcradi 9 imk? 1924 D-J-B.THBAUD Cliirur.jiea-iJealiatJ DJS t'i alle de noulfi ul du N'.* Y-iik .tel U.-loir \QJU de Hue i'a+1 iucbe et lu Mafasia d Ptoitat. Consultations de 7 heures du] mtun a t'iavuia* dtt eotr. par lepraooae d'iino sentence relative Aunedeman de < i : ivision pro luite par n M rtueau* u u i iiit a i M mprual dj l-.'i i souacr i:-^ii I). rii.il .re au li iompbe mu '. Galle damiude i i fane i v. or I G rmmii sur 1 1 >.*ui loce i i J.' i .on lama it commi imma t pear Me-. Ge irg s Lg i et L. J ipb, avocats de-* iSg emis n Ces teruiss" ••La Sali m, d i Me Fi m >is Mathon, en ubsl mes, %  atteint le m i (j elle se IrOUVI fo.ee I I .._•• BVSM i idUe douloureux d'un i plorable. et ue.s lie* de c^s vi u,; d. i i. re %  nes d'une hrato re eus p i • i larmes al n i mu pr ,: trangers qui par le bailiensull i une i %  im cuuai lrable. o.ir .e-. OOOJ Mmoires environs dposas, plus de la moiti ousmatioa p^ur etioautue-. Lu i du i.on-eil du li Mit ingrat SI b ne iuar un aulia qui e ul de v,.ir la Goma • lion des Hclametioui impueer saos mslili le jiug i de l'a ;. nu m tuuliu i de UiJ qui interdit lo il dru.t i i d • u ni p :r t d-, t i .t A I tr.t ^ il 'i i lit mien. Lgalit da %  i la priacipg q.i n nuA* di,1.1 soir tu > Ipb i 0 > a n .i ie ju.te •lia i ," ir l'urg i ;ii oeti irsel et Us, jurri 1 i!. • e-,1 capciid ni 4 l i reur de I e mi i e %  • amie* il iiileiiinit de P-u i dutli i > % %  >'J •' lams pour do.u u epir des Irou civil Quel! sera ua allituleal le piiueipe I %  de triitemen' soulia l • p ir le i.ou i il du ul tal de cxttse, un vibrint appel e?l tjii ,i l'gilitd de traitem ul. I coueolanle gaJil itvc ou %  ou du priuepe coustilu b ._ i u-Li "o seul ue s'est pas arrt 1A il euvisag uni la solution dj li ques do i p ui applicaliou dj priooipi du Seisouia il e est ralli dans ces condu i na Pop mon formule par I '0.^ ui i n Dig >t luteroetiaaal i pe sas par das revoluUouuuiree. Q .m I cependant u' Etat a des m..; ulalUeaata pour accorder cer t an secours aux individus victimes le ces doiii i e'est toujours A litre di lib ralile tpontaaei motive.puU ilion du l'infortune, mais n ' u pas par le droit des es n ouais. la quand cet Etat aceordo des se cours il lui Ml Imsible de lea accor dar au a seules ir limts malhniireeaas. incapables da reeommaooar A ira xail'er laute de m jyeus el d ; les re lu cr aux autre* personnes qui ont BU ilferl durant la mme ^ucrieui vile de partes sembieblM, lorsque les moNeii: de vie de ces per.iouues-l M puiaaaots pourconstituer la bac d un travail uouveau ". L allure entendue, la Commission des II xlainmoiis en ordonne le dli bn Puis ioat lueceasiveœeat enten dui suivaotei : ttio, C. Vein, Oie, Xiiiiu-, o.' 1 .), Josepb lui uut, o.io, i. vtarius, 638, An tome vlonnse-i, h>0, Zecbarie Tho un-, 1-/7, fjapbuis flieodore, Gte, Mil bel, o.J, Une b.liauce, ;;i, i'o-eu A. Brun, radie, 352, Ge^r.iiuiuouJ Jeune, lui, Arlbur Coicou. Vu 1 heure avance, l'auJieuceesl il les Cay^ U non • il qtl'lsQS orlonnau i '."in reudue rce uinenl par le Uoyee du Tribunal de turo Instance dos usyes, .\r C'ioiur Lon, su sujil d r^LI. !TI J>i L.t'J.iSL\l'lVB3. J. Duc i rit. Antoine Te1.1 j.ici ei cooiiorU, d^aut inient oouire le gretUsr du Ti ibuoel d: pux il sCayes, UIH action ea raison 'lu relus de o.-t U-eit-ir migiri *le"l iiiitiae? daiuueuiiia t*ella eifUridl de recevoir leurs dia'.a• ^



PAGE 1

TtPMATO •M SOUS LA MAIN UNE BOITE DE " mm i HLin VRITABLE TALISMAN fPon r .Kl va con^qrcn'r: d'U; I It PRSERVE*, TCNIFIER TCI IraMhM et vos POUTAOCS PARACHEVER k tnJtammt d'oa RV.::ae, d'une Lui ou du: H Pfcnrti TOUS en M mit, mal rr UM !cm--iit it* pBtUI .-"lut* noii" I >IM Unlulioni. VOMI I^ .srci certain,d ulr Lt3 Vfc?.lTABLE8 PASTILLES VALDA fut ei TCU l:i actatos EN B0ITE3 "X VALDA Le Pastille V V I 1)A -on! en vente: Pharmacie Centrale d'Hati, l'Ii uni lie beurraine Port tu l'ru.ct ,l'li; r niaeie Biulu J Jimie tt l Ulca nh rmaeies. venl dupe par mon cousin el cooiU Uni tiop de dOOUCialioo iojualoa des neus, elle s'est ie-ignee u Bl >cii tierce neveu par LU dsaveu ie plus complot, ei n'tait-ce pes moi muu eoiuio Pierre email enlev ruine du prunier buieau ce vote •' %  •lAiea liaie, prcvovanl su dchance. Je prolile de celle ooeasiuu p< ur vou* donner le reuitet des eltctn ni le clnz iiioi, pii-stes dtns le plue grand c Ime, en pisence d'un uteu lit lr ngtr a l'ereabeie el d'uu %  lie a Cab ici. — Cl. il IL i beOlgee 1243 •oii — J. Met lin— IVJ u >x l'itne A^ i ul'.itii, jouit du lesuJUt de la Go ve qu ou peul laisser u son pi..* fi. Je suis !•• neveu de '•laola i line" BiCeb ie. mu i de t'I ne, iNevtU d Zeliiie comme moi : Je saisi l'oc eeioa.lr le Lirecleur, pu i M is puer de do. lier puouul ine le ira cl d agiter u.e* ikp>c tucU:ee eeiatalioue: t. MIUE.N Kafssar eo \lr el Vme Iticli.tr I Siln ,v n i* 10 l p tfl le l i n,i ni %  ,m ii } Janvier, de leur premier ue>: Mafia bjlvein A iii No* compliment*. Avis Le soussign donne avis aux a to rilsde la capitale et de l> provin-e lue dans la i.uit .lu II eu 10 j nur, b lui a t vol une jument poi isio, aio*! que et tuile, mme roi P'"tant ses initial s \. A. U#nne [compene esl ; quiconque le* lui fera nlt luer, Aug. A.vroisi Hae dis Csar Su 733 *;-•>P"l*#--*-.-^Marc aux cl is |in j tt I M plus j > lie-, d ii. ., (u i )i valves, Ungji, %  nadig**, fox-trot; .i vandre au No Wl de ti ruades MiraeleasM r'rou, chez Mia liix le lit t * %  .. , u> n HH i triai lire pr'i kert^ut, t Itul du uutilio. s Uin c im i >,i t iin . % %  • D net ii'i n ieen. •i^eiVe. r L'Organisation De La Firestone Est Sakie, Solide Et Universelle /' tablissement industriel est oomme *^ un arbre: il prospre, non <;ulement par la puissance de ses racine, tuai* autui per la vitalit de ses branches. La Maison Firestcne dispose detoul-scns sources de puissar-ce. Fer.nement enracines dans la grande maison-mre—sea branches s'tendent au loin, verdoyantas at vivases. Dans le monde entier] Pneus Firent exerc une heu. iae influence su.les transports et partout D les gens renient rer des bandages de caoutchouc, lie OJt appris avoir confiance dana la marque Firestone. Vous auisi devriex exicer cjne votre voiture soit munie de pneus do cette marque: elle vous garantit le confort, la scurit et L Maximum de Kilomtres par Franc L. Preetzman Aggerholm Port-au-Prince PNEUS • % %  — %  11 %  % %  %  %  — %  %  % % %  — *j a Guinaude flltj.jilaLU uni Paiiums Inw m 11, Rue Royale,VarU Se* Parfum* litmet— LacJor— 411 Soleil-E niyme— |tianllis— bouquet de Papillous. lenachrichtigarig II, • \ n'--i • >i %  I "D 1 %  < 'Son 'e -> II.-', f\ ',.T 1.. 1 !, j ••/(: 'h') vi li Ci 1 M [fh 131 i \ l'h der l 1 %  1 -y ii* 1 1 Ai in Le* b rv..i\ I lu gi o.i d'\'le toVig ie O'ii t tV-ids r .a : lin U UJ %  %  < u .• %  N 13 1 ( >ie*q a i* .;.. ue U ..uj J. CiIKOau.i Hon* de choir, d boUnoui reon/flafi i)emafd*% t tilbre •JE.iOO au IiII qui recoi s ilue tel /oreci ei nuf/iueule Vti* reet Mrii ftlnet, Loaavilie,.kY. U. *• A T. ulee s. rtee d< li t.; t • inrricein en eucei II, 1 article piiocipal pour les Pgociinr, note r l labei Hffl Tvn bl>riq ipciaitmaai aBi|o\ta ta re pe)f. le piia r". O. B. Nur-Yotu toi t : Qualiti lT.lti polcei Li m suit de Ci t't.'o liviea Oi m. 1 1 7 le cent lia • |g/8o < %  -B • •• 17,78 • 19/?] a -*^ a s 1 1U2i 1 . 21/23 s s t a |* 11,80 e THETI XASFOHlilN(TlvADl.NG CORP.. Huiiii.le buiidinx Iloufttui. UXAS. L. S. A. CombuBliblM & LubriLant. METEOll HRANU Gaeoline, heioslnc. Huile pour Moteur. Lea rrixC.I.F. Port-tu-Priiiee eii I'ALOMPUIM 1 INF, |NIW-0RLBAN8 [* SOCTH-AMIKH AN R/S COMPANY, sont : par lot?, expditiou curload, minimum 800 caisses ou 80 Urums. QaaoliBa en drum acier 55 gts. par gallon Or m. t 0.7 caisse t Ils. 5 £>, solide pour l'exportation p/caiase t.'J Kerosiie sup. rieur IBOOfira lest en drum acier 85 gala, p/galloaa" 0.I3JU en cause i tbs. j pis. aolida poui l'exportation t.', Sur demande les caies sol atlachea aui boula par un renfort solide en mlai avec un prix addiionel de S 0.0; par eaiete. L'huile est expdie en baril de chne de BOgla. avec B cercle ou en diuin ae!w 55 gh> l'option de l'acheteur, Les piix sou auluslonnes d'empaquetage sonl fournie %  ur demande Le prix donn varient selon les lluctualious du March ou par foulirniation de Cable. P. C TOMSON de COMPANY, \VabtiqwaA., Philadelphie, .N.w \..ik, bosion, Ubicagu. &,I\OII an poi.uie Keal tteel recumiaud pour toutes lessives, tre aveetageux, expdie en caie de 18 bolles leiblaucs. Prix V. U. b. .Niisv Yi R,; pur cunae $4.78 li.o Milbuin PoDCtura l'roof Tube Coinp. Inc.a Milburu lll.ig. 838-348 W. i" ib. ftl. Lbiofi. III. Les nouveau* lubaa Miiburn garantie coulre toulae crevaisons de cloua, morceau i le earra i mauvaieui route-. Le eeoulchouo de* tubes Milbure est MMutiHqueDMQl pi*iar4 pour le rendre luerevabla (self eeeling) al par ce tait conomique Le pnx sont fournis sur
  • ur l'Aeul. Mcllingar lue oc llibber Couip., Kaoeaa City. Missouri. Le pneu prouve, de.iianJ. / 1 a BlelUufi r Cord I >re pour voire clientle^ elle sera sali&faile. .Supeiionte el bon maiclie. Les prix sont fournis par l'Aganl.j OTTO UERROX, BEH! I\ S\V cl. (iross beeieen S'H Allemagaa] Tou article!, de fabrication allemande. Jouets a ssoiiis, UliDailad'aluminium. Piano. l'honograh.Nouveeols, Bicvcleltea etc. etc. Contre i mise de Or. am. $ 20. sou intermdiaire le maieon expdie une solide bcvclelte et accs ont complet a Loinrue ou femme. Le ceg deau lov par'ietjtuueagen.— drevx€i*vou pour Us prix cV conditions Ur Fraoek Clesca, 1U) r8entt .i p< ur Uaiti#S*mUomingy Oflice : laiton luulin, Place datmes Saiul-iarc (Haiii). Tnx <.u • ":• roe : .'rne. baume Beh'lif H GOUTTE RHUMATISMES NVRALGIES Dr. IOGUL, w. (Uu eeau, • Perla. Koyal Caf • e* Poudre? Ses Savon*, Se* LoMoitJ %  i l venta danstoulea lea bonn^amaaona. |i'i>istnlaiit pour lea \Olilles H. G !••', Pjn au-?rince. il En lace de la B;m<|uc NalioRaie Propritaire t Annaciuy l\.\OCIv\T Le nouvel! lahliaseiueiii na reconiiiiaiide par un se-rvit* rprocbabla, des consoiniuatioiii> a du prvtniur ahuia, aa situation pnvilijie la aoir, musiquw atliajante diriyve par daa prtt tjuuele didgijiand iiunte. luslallaUon parlaile. -prix iiiodnaa. llpboae N" 305 tBB Bicyclettes Bicyclelles? 1^8 iru'illeiues rraclnneiqu'on ait jamais vues ici. y.int la fois un ti m molfl %  Ir s lgiras, lgantes, soli les et bon marche. Elles sont munies di toi s lesaccaseoires: pompe, ciaisetsuiras, aesp.tatjs MiCHaun ; /" j '( nd Marqu qn u gagn letpUt anpurumin< o r/. re ipoi %  o de tttvc le* non i/unnt Pitbret m lO/unm Kl Ai',' N un 1rs iroi wei en vente, ainsi que is pu us e olj iiuurea a


    PAGE 1

    LftMAilOl .* \ -. %  ~ Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie ..." %  donne de lu fore i GLOBtOL L Cure Ct.OUOL •ugmente l foret nerveuse et rend eux rv.-ili nJMIH toute leur cneigie. leur wupleue et leui nr-cui. omtminUaUon Aitv'tr M MMeeNt 7 JMa 1610 MV,-* 0L1 1*1 -•! •• %  > I I . I -or '.s trsi %  % : I i -on a. -. •* faille lOlOl it>m I? cai ici pat quo la s4rotr-*i ••>;>:'• cvfeM o i?er. r ano foule .'rintite rtmrqu.b' u M i %  oMtl lr d'une cure prolonge Je G.ok. imt > tir. i re\i ,lii i il %  1er que ...a i* t~. ur TB D' M tan.-' Fatuit .. ..... EUti'ner:---, CUIJCB Of'i'..'. /rit fourni, -i. t i>rf. 2. • ne. t Iw rt ei Grnvi Hftle! de France At yle dc$ Hue$ Bonne Foi i* Q** 'Vient D*v lec&Voif : Pt do foio gras truiler-Ciret de livreandoailleUes aux lentilles.--' andouilles au saiudoux.-Jambons tu boites. anchois l'huile.Sardine--Marquereaux. — Thon.Cassoulet.Petit pois fia jeitr.viuuJin*, ete. Vins rouge, le gallon G. 4,5> Vin blauc,le gallon 5,5) L'Htftl dbite par barriqn*** 01taM de Viitsdt Bord aiir et deChimpag* 1 Cuisine excellente.Chambres coiilcrtabljs. •• lagniuque vue MU* la mer. ——— r ii %  i u* -**---^_ lEii,..t^Mamaagf.-Tir T -I %  gr^iiWirtXJsa'.vroaa*xacj rj • %  ATTENON! lerge Vaillant Consigr'atairo pour laiti ae % %  < Empchez la maladie prise de CUO Empchez la Fivre limpechtz la Chalrine En vente dans toute iei l turtnaeiei et Epiceries Ji la place. G 05 cl dtails chrz l (ficii but r W. Qtii William?, 1714, Uua du Mas&bis de l' ut la Bauderie, f Arcahaief) Sous la nouvelle direction de l'Ing! raieur Marcel Suirad Villard est en mesura de fournir d**s briques tous ceux qui Tondront lui M faire une commande a l'adre** \M3 Hue du Centre, Port-auPrince. PROMPTE LIVRAISON Consulte** L ESPAR*, en" lace 1 de la Poste avant taire vos"*achals de cadeaux de lin d'anne. Elie'olfre au public des marchandises que Ton pourra dioUirarec ipifit. Accourez vite SNSJM animas Panamas A la Conscience FuUon Shœ l'oiish .ouinaiiy Net York Iiir, Ce sont les plus commodes et les plus hyginiques puur les climats tronicauv, aatih oublier leur lgance. Noire prix est co lumiqut Krneat Camllio en lous genres Matriaux suprieur* Soi S —promptitude— Clrit Gran-^Rue prs la l'oste N \12£ La maison porte h connais fane du public que — dans la but de faciliter et d'encourager ries nombreux clients — alla ue eord 1023 chaussures au choix tout dtenteur de vingt tickets. En consquence on est pri du beau. de rclamer un reu pour chaque Rous aV0I) „ au§si lo||t Ull assortiment de rubsns pour achat au comptant. ., , ,, • A la Comeienre--telle est la ehapeaux, derniie mode, un prix dfiant toute com Achte***n 9 n'h le* pa, CbijrtHax pour tiomnae 0 Dollar* l'iO Or •> >t •> •• 2 '• ajour pour dame* 4 1,80 Or •• •• •• W i nombreux clients — elle ae -. . . de — partir du 1er Juillet Etes-vous une personnes de gol, taisant du duc un 13 une primo de une pure de idal ? Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont la finesse vous attirera l'admiration de tous les amants v. ..?. %  : Si vous onjef protger la peau de VOS cliansMires. [ Si vous voulez avoir un brillant lui* lanl et durable. si vous vouiez la couleur ei la souplesse de ces rIsussures peodantlong temps esnployei 'a marque Souograin. fabrique pcialemeBl peur le^ datnoi el les gentlemen du linjt.t Mo. EU* protge, la peau des^chaus^ure conlre l'hunu iil et la chaleur. Ihuaudez la marque MlQOgraa•'•tla meilleu e de louiez les marques. G*iO. JE iNSSif Or! t po i llaii devise de la maison. petence. I POU! Venez coi)8ialr. A U Petite Maison, rue i Centre se trouve un assortiment de jolies chacun pour ei.tm.ft uu prix de CINQ GOURUSW JENARO HURDO 173 Couibe reprcsenlnl de. Fabrique* Paul Sales pharmacie F. Sjouru Charles ri [>:, lUiel 228 Rue Roirr, Pa~f ou-P. h, ce VKsnrMtaant complot (Tpleerle] Grin^ oholx de hoabons en bolti pour adasux ItoilbcnH ; Fruits cou flts ; l'isouits Viae *o Itordeiiiix s ip, rieurs pr qa Ion C!ia npa jne ; i.iquaur3 : BitVe eto. Ci prns Grani a*artimetit de vim Je Uo'J^of Titfylutis ,197 Pharmacie W. Buch Pour les Fsles Prparez tn l-qqten n*tc Ice Pi nc* pour Li^mur : \rrtrtla Cr^tot Ht Bansm etourlraus. Car ao, Gin. Donne avis sa clientle ft aux mdecins et au public qu'il a • raniaorrc son Laboraoirro d'Utogie en un Laboratoire d biologie appliqu soub ia thr euee du Dr tt


    PAGE 1

    BifUBCVBVA PftOPftfE&IRE UtmiMEL'B Clment Magloire 0019 VERNA MLE COPi Co'umbus Mmorial Lftrar) PAN AMERICAN U la Consciente r;st le meilleur livre t de santf DESSAUXBS et P&riON, tous deux Fondateurs de lludpt'iidunce hatienne* ic regrette que mon iniu(fi*anes de toiture el d'autontm interdise de -der la tentation uV crire, en commmoration de cette solennit politique, un ar'icle o je mettrais en lace l'un de l'. une ces deux grands boniines d i noire rave, posadi sans cesse du Gnie de la Libert, mais y ob isaant chdcun suivant son caractre et sa mental le. Un verrait, d un ct, le soldat bouillant et laiouche cdent ses instincts sens as(z ragir ; de l'autre, le soldat, aus.-i iroid qu;courageux, doubl ce l'homme d'Etat.calme sous te ton* enede la mitraille aul.nl qus dans le silence du cabim t, c il labore U gouvernement dmocia tique de a Patrie qu'il vtn.it de conqurir. Dessaline*, emporte peu aprs le triomphe par les excs de son^aulitr.ralie, demeure sans conteste un hros illustre de l'histoire de son pays qui, avec l'etion, Fondateur de Rpublique, appartiennent l'Histoire Universelle. Le geste qui les unit rsf, dis ce |)ur, consign dans nos aunales ; il est n de l'initiative naiionale. C3lui que la chance a iavoris en lui en rservant la ralisation n'a pas seulement foui ni la prtuve d'une .aste conception : il a obi au souille du Tout-Puisssnt cani cette conscration d'une œuvi e de haute porte oilrant le In aie car. c tare moral, social, politique. J Le choix mme des personr..:ges qui tut tenu les cordons dtl pole a cl un symbole: j y ai vu la fusion des nuances et des cœurs, le rapprochement du passe ei du prsent prparant il main. I ea cendres de Uessalines c6t< des cendres de PeUoo corn* portent une nouvelle grande leon pour nous aussi Lien QUS pour toutes les nations de la tern Dais celle reuuiorj que imliine esprit des hommes avait crue impossible dnant c. i six aime, s, cesl la voix dDi. u qui a puile. Malheur au Peupla banian, s'il •'entte a ne pas i entendra '. (JuuHe dit touta ;' ; l'etion d Desiaiuies confondue dans la ino. l ne nieuiaiiit pas ce mal" rter s ulemun a ce qui iulresae 1 s bu-.aines kCitnctS pollUqiISS, 8J>I k: ou moi aies: ils u.w c.ieni un eeevignament spirituel. L' lranger, le IUILUI, ditesvous'/.. Lue luis pour toutes, employs donc foire uileUiganoa saisi, les vues de la l J i ovidence. Si vtfux ne pouvez oublier le mal qm vous a oie tait, ooseivezque c'est en prsence 11 sous les yeux de la race autour ue vos soulrances pa-iies qii-j lame deDeaii' ns se rconcilie ave: l'aine de Pelioi'.-. t>>mprenez,HaIUeus,qus le %  '.!.uuienl uu paUlOUsme nesl point 'e monopole u une classe de citoyens ; qu'aucun de.notus. qu il soit pris au sommet du pouvoir ou dua la masse du peuple, ne peut [ifconu'er la souverainet elian^'ie ni se rjouir du retour d'un Matre.. Comprenez mtin que le Dieu de justice a dcid que la main qui avait meurtri volie chair ut rpandu voire sang soit aujourd'hui celle qu:, pousse par une volont suprieure, nous montra les voies de 1 Avenir o continuent de rayonner 1 indpendance et la Libell. PHILIPPE SLRLIN Aux EtatUn H Notre politique re a tou jours t ^uiiire par .:eex principes. L'un e'esl u menantes qui sa iitiereieul noire io dpendance et i nient paisible des controverses en les na ions. Ni us so:c..i>pour l'er bitr.ge et peu snl 'i sais notisavoue lait ua< lie du Tribunal d Arbitra de la H ye Je suis %  n olurnt cord av.e ces d-ex | %  ••'i'iqui • .1 j'approuve lu crai on d %  pareil e Cour qui einb aas< rail le n md< i %  • lier. Je la r c la considration lavuiabi i i Snat Dpartement de la JL .lice E QI Jjnni q .', i • M • -> L %  l'ail d< puis 1878. il • fi r.ner u:'t Commis iuu uu u L. i pour eiitreoreiidia cette U Sa. Il i.ui.i q ta I inalructluu du u I .. ue 1. dis position des pro es • %  • ml %  u* eip dilives. Il mdi i re%iei %  tien rgissant ta i.onr M rmi s mpUUer le ioi^ qu la | u rnent. Os rforsMi la iii 'te'irs les pista/jes les plu MUanta de ce document a ,a,,l trait turtouk a la politique prconis*ptr Cohdq* dans le* i appui s des EtatsLvis acv les puutnCt i > uns, ret. Oppot c nnnu son prdces d'ailleurs Untle narUeipaUon la Lim '/es Suit ms, U reco mande tout de nv:..t" au la t o'S MM M e c mme /i a*il§ o smn les cnconstan es on ai lanl j il tant pour con lamt. Le Ngre Nous o ..mes eu piix nvec le lier et au a .le rendre celle 'utable DUS rendon jujlire aux autres en la r toi aussi d ux. i. principe eudioal dan io t e polit que tir n$..e n unleii r est un piincipe bmricsin. Novi DOUS uceupons iou de m 1rs jngeu Sut le nouent et ta meiliote4oL.tr ver. N .is avons refus d'alopter et d e ratiUer le l'.ovenani de la Ligue Js Nations. Or, en ce IJJI nous concsrCommission les Mnm ulieuoi du marcfadt 9 imm 1924 Noue av.ns une populati .n noire us I empi re de notre Cun litul droits Fout aussi sacrs que ceus de tout autre citoyen. C'eai uns obigation publique et plivs qu.i di piolgel leur* a.oits. Le I lit exer cer toute autorit coutre le crime InJeux du lynchage, doot le uoir n'ed NOUS aucun iapp.it la seule viclime, mai en couutne le j lus fort conting. nt L'apprupiialion d'un demi million de dollars est recomm ind • pour les cour* mlicaux | Howard dans u bul o'ai 1er # I • caliou d'5QJ ml ms de dont on a besoin anne. Du-aniucs lis lia: Kn lais-on dl qui \ coiiliibueut .e• de no nu doiiittiuu national trouvent d MM de-, diilicullu* lin |( i soin pai iii ... uui taire .1 tut ue Ptulru .1 eire su toi is pal une loi u*peii'iie et i ei de nouveau (oui ceux qui uiinl'if rigaUou. tIls .> • %  t n. -ut a l'lu le pal siutatii n, anlrslaani ua< sa da p.ule i I %  .ni et alTeclant plus de 30 (WO Individus '{>.'. utili ut les eaux, 411 e 1 u is de* pluj no rie usas %  L'au lien :s 1*0 iw i>;-.r Is prononc %  l'une sauta ree rel itiva un 1 d imaa 1 rvision produite par an grau ps de .'u'iini 11 1 1 M nueau ...r % %  %  Si lu iBl k 1 1 1 M uni da ru i cotiser i> par D. l'hd rs au %  • %  a i rriom| iou '• t>lU d ni 1 1 laC >mm sioa lions sur 11 sanUnoe 1 i i 1 JJ i coa lama >t comme n t bversive is t p.iur Me-. G, et L. J isepb, av.ieal des rig o ".t%  '••' Cap. I ivi Ion, s ir les a u 1 c infor aes .1 M avoc ds >t 1 %  i. 1 d, 1 .e i.) iia. i'j.-i la Com tissi u dea It iclam >tn isn s.) is li \i .vi .il i ml : l'an .1 S -u 1 ir l ... us foi notai ; Isa 10 Sa >i pie l'I 1 00 laioo il ia ds DU ter d ri 1 inna un iil tu ce 1rs '. eifilas. >1 %  1, • ,ij .u p ii la eu 11 sur i 1 ii •! .n, ,,1.1 nt u Uses du droil i l'ia lamait 0 tsfe 1 do '"h d ti %  1 n dpit d %  l'ai n le 193 de la C ). 1 de 188J qui, dit il, eM dsuet 11 d venu dap lis mgtaaftpa d'ans applieatto 1 i np wsibls dsvaol le* prcailsnlsiavoqusi dmontrant qu'en ce qui eonreuo l'traogsr l'B Ut 11 litieu lui-mre. • n a jamais t oapaul • d'eu 1 rs 1 • p •< ior lo prio< cip", et constamment consenti .1 ded imm l| • n U eu faveur de leur reseortisa mis trangers sur la maa 1 1 1 iri-s. B dis pleidob ii %  1 IUI S tour inveutBi airoile, d'.. une Chili 'e et iu.iula de, I ...lions sociales et politiques. La paroli %  d eusuiie accorle au Consul! du •< luveroement, Me r"raa ^ ,1 ,. boa 1 %  s lui l'orgsns pour ex; it .i • ras du ioiiseil peu 0 .;•• 1er,u I 4 Lu Ni i m, d I Me Million. 1 ubst lUCS, .1 atteint le m 1 00 eile se IroUVS la.ee 1 .u ta 1 ittlooraaa d'un p mi I di plorabls, st des [uea di s vnijj d, rp 1IS di l.inue-. el m tua L %  1 maa 1 >•> d'i nu. pr iduites uni trangers q M par de Il ulien ollie une 1 s> J-B.THEBAUD dur ur .jiea-iieiiliai J [)as Ci li %  >d du Mi Y M k si d d 'ton Angle de* Hue 1 : el lu Maguin .i Pfcit Coasullatious de 7 Heures du] msiin a tii.u.u du soir. c,n-i lrabla. aor.e-. 8000 Mmoires environs dpoS, plus de la moiti a de rel* nation pour du rvolUllOUU mer. Le r .1 i 1 11 c 11 du '> • M' ne uaat srail 1,1,1 n 1 bien pnible s il ne elmer uu aune n de voir ia Commis* 1 14;, I n 1U0 s min ,.,.r mng distinction de nsiioualits U j >ug corn m 11 ds I 3 J u u Cona liu 1 de liiJ qui Interdit lo il i d u I.' p dratl soir inonpbef oo^toau ia j 1 ils .1 ^1 ;il u il, in. ^t u ir propre baius 1. Us, juris il. u.i oapand mi A il rs ir de la ii i %  1 1,1 11 %  .. omis-, 1U11O l u .a m iemuil de PKJ : I 1 imaa pouf do.11 u civils Quel -on attitu l e a l le pii.icipe iel'gali de Iriiteman' soulia.t^ pu ie i.ou.1 il du Go iverna 1110;. 1 lout en ab .,1,1 sant A des rsul tal> op|i Mes ai vusu del article 185? Lu 1 autres terme*, la C 1). R. sa trou I ins ea dilemne : Relu o,'a tuas ou aceorddi h tou*. tnut tal do exasa, un vibrint appel e--i Lui .1 l'gdit de tiaileui. ..1. la consola nia galit avec ou Hou du priuoips oonsUlu l, 11 %  ,.. ue. Le 1.0 -c,l ne I 1 -t pas arrlo U et auviaug ant lo solutiou dj la quas hou p ir 1 applicali .u du priocips du Sacouts il S est ralli dans OM couCl .1 na l'op mon f rmuioe par %  i r* da>n la Oig ^1 laleraatioaai • peu prs diisi: • rj.un l u 1 Itouvs M' 1 tient est ,. ureueut m. ipable ue contrO l i Mi latas des p u sono a prives dan 1 lanJ ie du t ritoira national en raison .1 une insurracti m ou do 1 guarrs civile, il as peut tre dcia r reapons ible des ,1 imm igos causs m psrsonaes ou aux proprits dans ie cour* de la lutte soit que ces dommages aiant t sauss par lui. Boit qus ua d immag 1 • assol ie eau *u pal de lev.jluti.iiiiiairaa. 'j ..m 1 oapandant ua litat a des mo) usutlisaots pour ace trdai cer tains saaours aux individus vicumes do ce doffl 1 ..'e*l toujours S litre de lib rallis spontanes moliveepar Usconeidralion de l'infortune, mais non pas par lu droit des personnea. Kl quand cet ht. accorde des sa cours il lui BBI loiaibie do les accor der aux seule vieliiaes mallioureuses, lacapables da recommencer ira vaiber laule de moyens iyen lu Tnbuoal da lore Instance dos M1 C'i&iur L 11, eu sujjt d I I.!.'..:,' JVS LCGlSLATlVIft. .1 ,. .1. L)... 1 %  •i\. Antoine Tcooaorts, ayant intunt contre le gratter du Tiibunal d: p'ix 1 s -.a y es, une action en raison iiu retua de c;t Qttioier migtri -ls"l i.i.ueaV daiaueudra tvlls nisi-ii'iul ie revjtfViir leurs dia.a*


  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06117
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Saturday, January 12, 1924
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:06117

    Downloads
    Full Text
    BifUBCVBVA PftOPftfE&IRE
    UtmiMEL'B
    Clment Magloire
    0019 VERNA
    MLE COPi
    Co'umbus Mmorial Lftrar)
    PAN AMERICAN U
    la Consciente r;st le meilleur
    livre f'est celui qu'on doit consulter
    le plus. PikiI
    1368 Ru tm
    XUMBHO <20CENTlMS
    Quotidien
    1ELEPH0XE As M?
    17eme A?:NCE N" ,.5108
    PORT-' C-PltlXCE ( HAITJ ;
    SAMEDI M JANVIER 1924
    \m SYMBOLE
    ne, aous considrons' et incident
    clos.
    U Coiii Doiferselle
    Lorsque le programme ds la
    Secrtaireriti d't&iat do i'lQtri:ur
    m 'Ut appris, pour le lendemain,
    \< crmonie dont le Gouverne-
    ment de la Hpublique avait eu la
    coquetterie de garder jusque l le
    secret, je dcouvris du premier
    coup sou caractre symbolique it
    le but que sou promoteur ne pro
    posait d'atteindre ei. runissant,
    aprs plus d'un sicle de haine > t
    de santf DessauxbS et P&riON,
    tous deux Fondateurs de llud-
    pt'iidunce hatienne*
    ic regrette que mon iniu(fi*an-
    es de toiture el d'autont- m in-
    terdise de -der la tentation uV
    crire, en commmoration de cette
    solennit politique, un ar'icle o
    je mettrais en lace l'un de l'. une
    ces deux grands boniines d i noire
    rave, posadi sans cesse du Gnie
    de la Libert, mais y ob isaant
    chdcun suivant son caractre et
    sa mental le. Un verrait, d un c-
    t, le soldat bouillant et laiouche
    cdent ses instincts sens as(z
    ragir ; de l'autre, le soldat, aus.-i
    iroid qu;- courageux, doubl ce
    l'homme d'Etat.calme sous te ton*
    enede la mitraille aul.nl qus
    dans le silence du cabim t, c il
    labore U gouvernement dmocia
    tique de a Patrie qu'il vtn.it de
    conqurir. Dessaline*, emporte
    peu aprs le triomphe par les ex-
    cs de son^aulitr.ralie, demeure
    sans conteste un hros illustre de
    l'histoire de son pays qui, avec
    l'etion, Fondateur de Rpubli-
    que, appartiennent l'Histoire
    Universelle.
    Le geste qui les unit rsf, dis ce
    |)ur, consign dans nos aunales ;
    il est n de l'initiative naiionale.
    C3lui que la chance a iavoris en
    lui en rservant la ralisation n'a
    pas seulement foui ni la prtuve
    d'une .aste conception : il a obi
    au souille du Tout-Puisssnt cani
    cette conscration d'une uvi e de
    haute porte oilrant le In aie car. c
    tare moral, social, politique.
    J
    Le choix mme des personr..:-
    ges qui tut tenu les cordons dtl
    pole a cl un symbole: j y ai vu
    la fusion des nuances et des
    curs, le rapprochement du pas-
    se ei du prsent prparant il
    main.
    I ea cendres de Uessalines
    c6t< des cendres de PeUoo corn*
    portent une nouvelle grande le-
    on pour nous aussi Lien QUS
    pour toutes les nations de la tern
    Dais celle reuuiorj que imliine
    esprit des hommes avait crue im-
    possible dnant c. i six aime, s,
    cesl la voix d- Di. u qui a puile.
    Malheur au Peupla banian, s'il
    'entte a ne pas i entendra '.
    (JuuHe dit touta ;' ; l'e-
    tion d Desiaiuies confondue dans
    la ino. l ne nieuiaiiit pas ce mal"
    rter s ulemun a ce qui iulresae
    1 s bu-.aines kCitnctS pollUqiISS,
    8j>i k: ou moi aies: ils u.w c.ieni
    un eeevignament spirituel.
    L' lranger, le IuIlui, dites-
    vous'/.. Lue luis pour toutes,
    employs donc foire uileUiganoa
    saisi, les vues de la lJi ovidence.
    Si vtfux ne pouvez oublier le mal
    qm vous a oie tait, ooseivezque
    c'est en prsence 11 sous les yeux
    de la race autour ue vos soulran-
    ces pa-iies qii-j lame deDeaii'
    ns se rconcilie ave: l'aine de
    Pelioi'.-. t>>mprenez,HaIUeus,qus
    le !'.!.uuienl uu paUlOUsme nesl
    point 'e monopole u une classe de
    citoyens ; qu'aucun de.notus. qu il
    soit pris au sommet du pouvoir
    ou dua la masse du peuple, ne
    peut [ifconu'er la souverainet
    elian^'ie ni se rjouir du retour
    d'un Matre.. Comprenez mtin
    que le Dieu de justice a dcid
    que la main qui avait meurtri
    volie chair ut rpandu voire sang
    soit aujourd'hui celle qu:, pous-
    se par une volont suprieure,
    nous montra les voies de 1 Avenir
    o continuent de rayonner 1 in-
    dpendance et la Libell.
    Philippe slRLIN
    Aux Etat- Un h
    Notre politique re a tou
    jours t ^uiiire par .:eex principes.
    L'un e'esl u
    menantes qui sa iitiereieul noire io
    dpendance et i
    nient paisible des controverses en
    les na ions. Ni us so:c..i>- pour l'er
    bitr.ge et peu snl '- i sais notisavoue
    lait ua< lie du Tribunal d Arbitra
    de la H ye Je suis n olurnt
    cord av.e ces d-ex |'i'iqui .1
    j'approuve lu crai on d pareil e
    Cour qui einb aas< rail le n md< i
    lier. Je la r c la
    considration lavuiabi i i Snat
    Dpartement de la Jl .lice
    E qI Jjnni q
    .', i M -> L l'ail
    d< puis 1878. il fi r.ner
    u:'t Commis iuu uu u L. i pour
    eiitreoreiidia cette U Sa. Il i.ui.i
    q ta I inalructluu du u I... ue 1. dis
    position des pro es ml u* eip
    dilives. Il mdi i re%iei ! .
    tien rgissant ta i.onr m rmi
    s mpUUer le ioi^ qu la | u rnent.
    Os rforsMi la iii lion Ues ailaire.s de laJui N L
    Gauvernein ri t ha
    une nttenli.i I II |u I. au pPOfa e
    rr.es de nos priani i.ll l iudi qu le
    puissent fournir .les emplois dans
    toutes le* pn lu ; i 'urralent
    tre cousomies pai la Gouferos
    mant ; mais qui iir, tl I 'il
    vendues au pub ie n eon urrence
    avec Us iaai*ou.s d
    tous las prisonniers de tra
    vailler, et pour 1 | vaux ils
    raeafrassai aaaoompe. sti i raiaoa
    oable
    i ti Important Message
    du Prsident Coolidge
    Le nmWffi (ht Pr salent CO-
    hrfge n /' \uembUt Sa ional* t. un document lolitunup'em a-
    (Tests 'Ion le parti Rpublicain
    pourrai bien ttnorgwtlhr d l in
    eriti wton i ivre d'Or-
    Pfomtrad'iUOH pour no* l> 'te'irs
    les pista/jes les plu MUanta de
    ce document a ,a,,l trait turtouk a
    la politique prconis*ptr Cohd-
    q* dans le* i appui s des Etats-
    Lvis acv les puutnCt i > uns, -
    ret.
    Oppot c nnnu son prdces
    d'ailleurs Untle narUeipaUon
    la Lim '/es Suit ms, U reco
    mande tout de nv:..t" au '
    la t o'- S mm M e c mme /i
    a*il o smn les cnconstan es on
    ai
    lanl j il
    tant pour-
    con lamt.
    Le Ngre
    Nous o ..mes eu piix nvec le
    lier et au a .le rendre celle
    'utable dus rendon jujlire
    aux autres en la r toi aussi
    d ux. i. principe eudioal dan io
    t e polit que tir n$..e n unleii r
    est un piincipe bmricsin. Novi
    DOUS uceupons Bt protgeons le* .:jlerM*:
    eooeitoyens ; ci, nous rei n
    aalsaous q ie nous rons l'ob
    tiondaid;i Isa autres tout sa en ri
    vaut a la dt;ci>iou de m 1rs jngeu Sut
    le nouent et ta meiliote4oL.tr
    ver.
    N .is avons refus d'alopter et de
    ratiUer le l'.ovenani de la Ligue Js
    Nations. Or, en ce ijji nous concsr-
    Commission les Mnm
    ulieuoi du marcfadt 9 imm 1924
    Noue av.ns une populati .n noire
    us I empi
    re de notre Cun litul droits
    Fout aussi sacrs que ceus de tout
    autre citoyen. C'eai uns obigation
    publique et plivs qu.i di piolgel
    leur* a.oits. Le I lit exer
    cer toute autorit coutre le crime
    InJeux du lynchage, doot le uoir
    n'ed nous aucun iapp.it la seule
    viclime, mai en couutne le j lus
    fort conting. nt
    L'apprupiialion d'un demi million
    de dollars est recomm ind pour les
    cour* mlicaux | .
    Howard dans u bul o'ai 1er # I
    caliou d'- 5QJ ml ms de
    dont on a besoin anne.
    Du-aniucs lis lia:
    Kn lais-on dl qui
    \ coiiliibueut .e- de no
    nu doiiittiuu national trouvent
    d MM de-, diilicullu* lin |( i
    soin pai i- ii ... uui
    taire .1 tut ue
    Ptulru .1 eire su toi is pal
    une loi u*peii'iie et i ei
    de nouveau (oui
    ceux qui uiin- l'if
    rigaUou. t- Ils .> t
    n. -ut a l'lu le pal
    siutatii n, anlrslaani ua< sa da
    p.u- le i I .ni et alTeclant
    plus de 30 (WO Individus '{>.'. utili
    ut les eaux, 411 e 1 u is de* pluj no
    rie usas
    L'au lien :s 1*0 iw i>;-.r Is prononc
    l'une sauta ree rel itiva un 1 d imaa
    1 rvision produite par an grau
    ps de .'u'iini 11 1 1 M nueau
    ...r .' Si lu iBl k
    1 1 1 m uni da
    ru i cotiser i> par D. l'hd rs au
    ai rriom|
    iou ' t>lU d ni
    1 1 laC >mm sioa
    lions sur 11 sanUnoe
    1 i i 1 jj i coa lama >t
    comme n t bversive 1 or.l. s p iblic t tu cal is ds er
    ni.- r 'o utio ma Bile
    avait .1 lit j .un. vis; 1 ireu
    comb u ne par via Kran >is
    . t p.iur
    Me-. G, et L. J isepb,
    av.ieal des rig o ".t- '' Cap.
    I ivi Ion, s ir les a u 1
    c infor aes .1 m avoc ds >t 1 ' i.1 d, 1
    .e i.) iia. i'j.-i la Com tissi u dea
    It iclam >tn isn
    s.) is li \i .vi .il i ml : l'an .1
    S -u 1 ir l ... us foi notai ; Isa 10
    Sa >i pie l'I 1 00 laioo il ia
    ds du ter d ri 1 inna
    un iil tu ce 1rs '. eifilas.
    >1 1, ,ij .u p ii la eu 11 sur i 1
    ii ! .n, ,,1.1 nt u Uses du
    droil i l'ia lamait 0 tsfe -1 do '"h d
    ti 1 n dpit d l'ai n le 193 de la
    C ). 1 de 188J qui, dit il, eM
    dsuet 11 d venu dap lis mgtaaftpa
    d'ans applieatto 1 i np wsibls dsvaol
    le* prcailsnlsiavoqusi dmontrant
    qu'en ce qui eonreuo l'traogsr l'B
    Ut 11 litieu lui-mre. n a jamais t
    oapaul d'eu 1 rs 1 p < ior lo prio<
    cip", et constamment consenti .1
    ded imm l| n U eu faveur de leur
    reseortisa mis trangers sur la maa 1
    1 1 iri-s. B dis pleidob
    ii , 1 iui S tour inveutBi airoile,
    d'.. une Chili 'e et iu.iula
    de, I ...lions sociales et politi-
    ques.
    La paroli d eusuiie accorle au
    Consul! du < luveroement, Me r"raa
    ^ ,1 ,. boa 1 s lui l'orgsns pour
    ex; it .i ras du ioiiseil
    peu 0 .; 1er,u I
    4 Lu Ni i m, d I Me Mi-
    llion. 1 ubst lUCS, .1 atteint le m 1
    00 eile se IroUVS la.ee 1
    .u ta 1 ittlooraaa d'un
    p mi I di plorabls, st des [uea
    di s vnijj d, r-
    p 1-
    IS di l.inue-. el m
    tua L 1 maa 1 >> d'i
    nu. pr iduites uni trangers
    q M par de Il ulien ollie une 1
    s> J-B.THEBAUD
    dur ur .jiea-iieiiliai j
    [)as Ci li >d du
    Mi Y m k si d d 'ton
    Angle de* Hue 1 : el lu
    Maguin .i Pfcit
    Coasullatious de 7 Heures du]
    msiin a tii.u.u du soir.
    c,n-i lrabla. aor.e-. 8000 Mmoires
    environs dpoS, plus de la moiti
    a de rel* nation pour
    du rvolUllOUU mer. Le r
    .1 i 1 11 c 11 du '> m- ne uaat srail
    1,1,1 n 1 bien pnible s il ne
    . elmer uu aune
    n de voir ia Commis*
    1 14;, I. n 1U0 s min ,.,.r mng
    distinction de nsiioualits U j >ug
    corn m 11 ds I 3 j u u Cona
    liu 1 de liiJ qui Interdit lo il
    i d u I.' p l lra 0' u qu 1 1 il ,. icipo qu'il uss>
    dratl soir inonpbef oo^toau ia j 1 ils
    .1 ^1 ;il u il, in. ^t
    u ir propre baius 1. Us, juris
    . il. u.i oapand mi
    a il rs ir de la
    ii i . 1 1,1 11 .. omis-
    -, 1U11O l u .a m iemuil de
    PKJ : I 1 imaa pouf
    do.11 u
    civils Quel -on attitule a l
    le pii.icipe iel'gali de Iriiteman'
    soulia.t^ pu ie i.ou.1 il du Go iverna
    1110;. 1 lout en ab .,1,1 sant a des rsul
    tal> op|i Mes ai vusu del article 185?
    Lu 1 autres terme*, la C 1). R. sa
    trou I ins ea dilemne : Re-
    lu o,'a tuas ou aceorddi h tou*.
    tnut tal do exasa, un vibrint
    appel e--i Lui .1 l'gdit de tiaile-
    ui. ..1. la consola nia galit avec ou
    Hou du priuoips oonsUlu
    l, 11 ,.. ue.
    Le 1.0 -c,l ne I 1 -t pas arrlo U
    et auviaug ant lo solutiou dj la quas
    hou p ir 1 applicali .u du priocips du
    Sacouts il S est ralli dans OM cou-
    Cl .1 n- a l'op mon f rmuioe par
    i r* da>n la Oig ^1 laleraatioaai
    peu prs diisi:
    rj.un l u 1 Itouvs M'1 tient est
    ,. ureueut m. ipable ue contrO
    l'i Mi latas des p u sono a prives
    dan 1 lanJ ie du t ritoira national
    en raison .1 une insurracti m ou do
    1 guarrs civile, il as peut tre dcia
    r reapons ible des ,1 imm igos causs
    m psrsonaes ou aux proprits
    dans ie cour* de la lutte soit que ces
    dommages aiant t sauss par lui.
    Boit qus ua d immag 1 assol ie eau
    *u pal de lev.jluti.iiiiiairaa.
    'j ..m 1 oapandant ua litat a des
    mo) u- sutlisaots pour ace trdai cer
    tains saaours aux individus vicumes
    do ce doffl 1 ..'e*l toujours S
    litre de lib rallis spontanes moli-
    vee- par Usconeidralion de l'infor-
    tune, mais non pas par lu droit des
    personnea.
    Kl quand cet ht. accorde des sa
    cours il lui bbI loiaibie do les accor
    der aux seule vieliiaes mallioureuses,
    lacapables da recommencer ira
    vaiber laule de moyens fuior aux autre* personne* qui oui
    Souffert durant la mme guene ei
    du de parteseamblablea, lorsque ie*
    moyens de vie de eus perouue.--la
    sont aasOi puissants pour constituer
    la base d un travail uouvi.ui ".
    Lailniu uiituudue, la Commission
    lauiiuous eu ordonne le del
    ben
    Puis l'lit *uc. ut enten
    s las afl livantes : 020, C.
    a, 61S, Xuiius, OJ'j, Josepb
    liai, OM, J u ius, 63S, Au
    iorusel) ', '. /.' iiarie i'ho
    m,-, t,il, Dspbuis rbodore, O^a,
    Volcy Michel, Ot'J, Luc Ikllanee,
    ?jjj, Pascal A. Brun, radies, 352,
    Ugrammood Jeune, ggt, Arthur
    Coicou.
    Vu I heure avance, l'auJieuceest
    leve.
    NOUVeile*
    des Oaja-
    U non* r, vi Mit quiUM orlon-
    nau : ; ISSi /. 1 le reu-
    du 1 c nuaenl p ir la l>iyen lu
    Tnbuoal da lore Instance dos
    M1 C'i&iur L 11, eu su-
    jjt d I I.!.'..:,' jvs LCGlSLATlVIft.
    .1 ,. .1. L)... 1 i\. Antoine T-
    cooaorts, ayant intun-
    t contre le gratter du Tiibunal
    d: p'ix 1 s -.a y es, une action en
    raison iiu retua de c;t Qttioier mi-
    gtri -ls"l i.i.ueaV daiaueudra tvlls nisi-ii'iul ie revjtfViir leurs dia.a*


    I. + !',
    i BtRxH Mire la dpu-
    lation i j;io requte rut
    \> t i ix adn use au I k>yen eu
    wde d'obtenir un*: ordonnai!
    Hb.rv:al;v;
    L'ordonrance rendue pir le
    I .yen sur la dite requte refu*.
    r^Mviation do dlai sollic mt
    r londaot sur le que la de aand i
    en i Ile-mme tait inco 'ti ution-
    n k
    Slliili MlWl
    TtlatI' >' ,ExtlMEURES
    11 ULTE8
    l n rlioix r.iit par le Gmiv nie-
    rnnt li ViC lire Gnral -I v\"
    rnm1 Lv" i ie- loadj-Jtnir dans
    1^ D -v- lu JtpH ii.u a t
    agr'- ur Si Saintet-
    Travaux Public;
    Lun I m itio, lis Membre
    Cou- i il Eta et ci ii\ de la l*i ae
    9 I'.\i 1 lien a Vtonsieui le Prn 1 ut
    d'It Rpub 1 pi et le i> crel ire
    d'Etat !de riotrieur et .1 s Tra-
    VIIX
    .1
    Rcital falerio Cane:
    Il aoa< I : 'Me d'annonce-
    a ; liil I vidon di
    V.i' io Ctnti Mira '> ta.i di 1 "
    t 8 eur s et damij
    pu.1e
    1. d'i ntri'e ol en vente a
    The Tr d an, Co. liez
    > plies : \ m Pape, Mturlea
    , ti- 1 n I Viaui.
    L'. 11 a nlmdre dans le
    1 n > rto No IX de Beiiu Adort
    lien il* D 1 ..'>.. ki, typsev tira d;
    1 c.
    r* le pub'rf n#pas
    m pi 1 d'- | aa r d'
    jjrfw L! n me t P r. iana .-t
    r 1 | .., r ir arqii'l 'e Viol nu
    t.i iti dI I" lali 1 t l'ral dal< pi et
    pi ifcrttona .> 614 da profi -" ura- de
    ru 1 m rt gr e 1 un 11 p *eei 11
    de I brl rOidi du | -r 11 ii de to li
    nue.
    Pu lies
    me viMie
    qu'ill vont I ire ha d lrenis Ira
    viiv pu couru l'T la route Purt-
    cii'l'rince-l.psr: liobas.
    Les Eaux i) la Seins
    l'ai Cbla
    RH 5 Les 1 : ui do la Seine
    c rtinuent A monter. Datiez les
    autorits romp ni a p< it cul-
    minant de 13 piel* ttr> nttB'Ot di-
    irnnche. La situation de la capitula
    n'a pak beaucoup ch log au,ouid'hui,
    feulement qui Iqui 1 avaa 01 I l'
    Inondes. Par eni Ire dans !cs Imi-
    bonr({4 t-||i> aal vi tira ni 1 aasli suse*
    Dana plufliaura qu 11 lier* I -i'u iti >o
    rsi das U dcide
    le les abandonner ds qoe le Bon
    hn de bteaui ncessaires pourra
    ?Ire runi. (In a fit venir de Brest
    d'autre* marins avec 20 bteaui
    IMir dlivrer 1rs habitants dea fau-
    uurgs. Certaiir < parties de la valle
    il la Marne sont iooodas sur UL
    mu lace de plus d'un mille.
    Le Pre Jan nomm
    Evque-Coadjuteup
    CViis avoir | pria i v. c lie iiiruup
    V sr la DOninatii n du i ham i-
    lr .!". vicaire Gnral piuSflu K\c-
    adjuteur de M^r Ktsu/.sd
    du Cap Hatien qui part
    pour Fiunce en voyage da
    l'on onn: nce
    It'oii Va
    du Ju c
    i Tribut.al


    .me
    d'; pprl
    Corlrniren nt a l'inl rm tion.d'un
    confrre. c'e5t sur la I n il le d'i'fn
    p lu r I ascution de I' rdonoanee
    du Juge l un Pierre, erarlaal la i an
    didalnre da Mi Msigonea. que le
    li il uual il'\i pel *ieh liifi 8 us
    le prsidence du juce Tiius. y nt
    |o>>r atseseiir* lu* jcgef i:\illv et
    \l(;ii .-, la I In rnl rejele" la de
    muide, l< dclarant inceval'l*
    l/appil iiilerjel contra l'or'on
    nimcenme n'e-lpas encore vid
    ei la premire dcinon du Tubunal
    ne la:->e BUCi n >' nia q e le di mi< r
    mol >era celui de la raison tt de l'
    quil.
    '^:.
    C'est en cc que consiste le
    dIu3 gaand bonheur et la eatis-
    ion de la vie.
    L.-\ protection de la sant est
    iitielle toutes les prio-
    la v;'c, et toute poque
    v'.iscutablement vrai que
    nilsion Scott
    de la vigueur et de
    . et tant un aliment
    , elle domine toute fai-
    ' renouvelle les forces.
    L Lmulsion Scott protge
    ,-'(. i.cn seulement
    pendant l'enfance et la
    liesse, mais pour
    !^.ne la vie.

    Varits Football
    Demain soir Cin Varits exhibe:
    Lu
    Voie! la cipDsition i% juiqei
    qui se rencontreront da nain, a i
    beurea prcises, sur la pelouse da
    jj> de Mai*.
    ' match sera prsi l par Mon
    avec
    pr
    Hobine
    Le fiorfll
    nouvelles
    Buller dans
    l'Ii. 1 Ul, il-,
    ET
    avoc Sijuoret
    sps
    qui
    I q
    II F t
    M I'
    i," i ^ d I i i*. i' |i souvent ou l'a vu l'opu*
    y pi ii >a-j eralgnoaa, en le faissot
    <| r s'n an deaa me it1 la viii.
    les nombreux Rdlea de l'oit au-
    T* i- i ni'prendron" celle nouvel,e
    H\, 1 OMienup i'r j e lout en CproiH
    \b't qu tqua regeat da voir-lu
    (i er d' nx l'splii' d( u t t n t li
    p* ' q i ne mnr' iiil j u ni-" sud
    ioiii- i r-' on il y avait une od vre
    In i .uni ri' k pnulagtr
    \j h >x >-i dea.p ua hament t
    |i '% i m. u immna
    au >i i v jl lvj tue.
    Par nos lil
    PHILADELPHIE. 9 janvier Lm
    ee eu pleine, action, par les or Ires
    du Gnral Sniedlv Butler, le non
    veau directeur del Sret publi-
    ai! la polie i, en i8 lie ires, ex
    eu t, de nombreux r^nls il nis le- sa
    Ions et maisi d* da j le.
    Le Gnral Doter delarC q l'on
    lui e ollert 100 0 K) I itlars s'il v iu
    lait accorJer des privilge*.
    m- awi'i'i*".' nui m n 'e Hm
    Amicale iIEHi Uj') >is
    Dimanche pro ih lin 13 Jjivi.t,
    Monsieur (i rv lis lono ra une
    Confrence uui M imbrei le I As-
    sociation.
    I. membres honor. ir,* et l-s
    rjeinoisellHs amie* de l'iBiivre y
    sont rordidment invite.
    Ul Conter i - commercera
    10 h. 1/^ exacUmeot
    Le Olai
    Ce .io l.l.-uv.oi' li n-, les plu
    bai x, | qui pa-seroul sur
    'nao pt odar.1 lui .
    Entre : 1.50
    E||lis< Epitcopala d'd i'i
    Dimanche, le l ' eo rau a >ra
    lieu eu lK;lisc U Sle [inil*.
    rue de. i ;i eiin -, I \ bei res p ises
    du malin, u i servie* I rliualitn
    la piAlrii-. Le cunli lai Kl e 0. >a
    jac, Diairi, sera p'*'4 'ni M >nei
    gneur Car* m par le Vnrable Ar
    cludiacre lilwv I.
    i mr ! Prsidant de la Kpumique.
    U. 8. S. Il : Bit : Michaud. ar
    lin : Mevs, RAgn-er ; lierais: Ci
    tor, Mou sir, Clnpp ; avant : J an
    .1 ic lues ( cap. ; Cari z). Thart,
    Painson, Kaciue ; rempilants : Mal
    brancha, Smith, Soray, Si Cyr.
    i;. d II. : But : Brut Delbeau ;
    arrire : i.t. LudovicAugnellu (cap)
    Lt Gustave Leraque ; d mis j Cpl.
    i nch Preptit, Cosier Hoc, Jean
    Ci barl ; avaula Lt. Marcel Alve
    m, Lt. fini ppe < lnm. Sgt. Daciua
    Rtb-I, Antonio Kabel. Nicolas Ar
    mau I ; re oplnoanlfl : Llio Jean Bap
    li^le, Alpli nsa Mentor.
    Arbitre : W. Joe Woolley.
    Dcs
    A vin
    Let Actionnaire! de la Cmpa-
    anieLillOzrapbique d'il iti sont
    invits a inler l'asju'nh!e B*
    n^ale q u au^a lieu le 'V) h-ivi r
    11) li -urei lu nii'iii dans leur
    [jureuu >i'u vaut Titie V art. 20
    (|i s S'-t t Ut*.
    Pu l au l*i ir.ee, le ~i J mvi ir 19li-
    Est dcd hier oir 7 heures
    LtO.N lOLi.HAHD.
    Li-uii nvuicMi aura liU aujnur
    d'uni a I li urea de l'ipris-miJi.
    Le convoi partira de Ij maison
    m ii lu.ir; sise Ltoossa pour te
    re "lie I* Eglise Sainte-A une.
    No* un illeurea cou lolanc-s
    a iire M m Vrvi> (1 r'ouchard t
    JX autre! membre L* latnmll .
    TRIPI'NE
    ircahaie
    Ehction
    Cowmtttiffe
    le; nouvelles reues trs tardive*
    meol par vo:e prive dei olen' ai <'
    n'en' de- fnalea iiravrs durs I t
    opfiallooa ecor-U-. >'ousraxoi|
    que Urb oigea avei .on<'.iiii.eil ' t
    sa dil u'Iion laiu" le dlai I*f^'
    que Siailio po ir lui seul en t-v it fa t
    aulai t ee que i> louv^ra e Buieu
    ( e Dec nceme i Un ma in il a crit
    iux Duieiux il- l'A i-h>i* youi
    080 ice qn I ap i'iten il " groupe
    de kir iieuig el ma g <; < -la.M Sler-
    lin a vol por m< s ul et G;or^e*
    de ^.n t en f i huIu.I; cep"D-
    d'int le r util liual a iroclami
    pour ce de ni r eiement. Onns
    un ruijliiio's Mi 8 e. iir. l'onseil-
    lf. dit-il de Mi Ge rg-*-. a I fl i I
    de tous les Bulle! u- o m Humaient
    pas ^n nom n,ai.,U' r lataient les
    i.om* des 4 vr groupe : Mr Lou s, Montai.t-, Ja-
    Louis t Delorrae.
    'I ontes ces iniudes ont t releves
    par Me Pierre Agount qui a fait
    dresser les actea >ur le Bureau de
    vote mme pir le Notaire T. Bdfort
    eu prsence del Gendaru eie.
    Le* d ux groupes runis avec la ma-
    jorit obtenue l'auraient emport
    DMta devint ces frau les si m infes-
    tes, le uraaui d llf censment, nous
    en aoramea sre,fera ceqie le droit.
    Oi n'a pas encore les nouvelles de
    la G >".\ve o Me Pierre a seul de*
    inscrite. Il est important de taira
    remirquerqie celle pitendua fu-
    si>n s est opu-esuiieiuiiu aaBourg
    o les Burea i ont t compo**s d
    aiverstires cjunus ilrf Mr P. Agnant.
    A Cobiret cliacun d'eux a vot
    sparment et les rsultats distincts
    i ni t pioclams, de sorte que Ar-
    cah de aurait proc am St ilin-Geor-
    ges et Cabaret Mr Georges d'uni
    p ul et Mr Sterlm de l'autre. On sont
    I main d'un homme rus, pour ne
    pas dire davantage. Mr Sier.in a
    firovoqu I indignation de la pop 1-
    dtion et se vaille de prsi 1er uns
    pi oi barne Co nm s-don Cxnuiu ;ale;
    la cite lail Ire- fr i le pour ne pa9
    dire Irise malgr les courtes ova-
    tion* du groupi qui croit avoir tri-
    omph.
    i.'et que s'il fallait dire toutes
    ces ch sas, vir Sterlin aurait rou
    gir. Non en appelons nu gouver
    iiement qui fera ce que d. rai*oa
    co.lre les a deurs tt vomp'icea de
    ces Iran les et au Bir.au le hecen*
    sr m -nt qui fera ce que de droit en
    faveur de celui dont les rduit ils
    < ni t proclams sai s ire ent;bs
    da fraude.
    N us pub i rau lai pices plus
    tan sur Ita^ueiMui leBjreauMffal
    tuilier.
    Z.
    UN MILLION
    DE VOITURES
    h f ruasse i.K|M
    Tel (fi le ti're i'u film qui seis
    projet* dimanche setr Par:sina.
    \ ' k l'i s.i hier
    loir i a tuvooi frmer qm ce idm
    ne Io <. i!e i .i i. n ni x aiilirs filins
    Jii'oii I la sais n T ut
    ans ee i b< d' vre de la en uia
    |hie -oniouit le meltr au pre
    mier rang.
    la I'1 incesse d Bagdad t>t l
    ftmme du Ci lgua. Les
    di ux pouv ont i ma vi lu-
    siteuai
    pari ieni ji |ii*au jour o, i u
    s se s ml vu dans
    gn-. Ua millionnaire de leura
    -..mr A la Pi in
    C-si et lui ntli e pour pris de SOI
    nm r un des p'i s ri'li s ch I aux
    ru\ CbampB Eljfi s et d '- m lion,
    Toute ri' s pool ; hes en t \
    ii enl. il f i voir ce Q'o) 74 la
    Ifitl Uuu-iLt du vice.
    Plu* d'un million d'uto
    ktruitet et vendues j.uqu'ici
    WiUy*-Ovrl*id.
    Ddnt tout lu iyt du mnd, Ici voltUT**
    Ovtrlr.nd el V iliys-Kniglit transportent
    de> f i-.;".i,multiplient le* rapaclUa
    d* j;uin dre lionu i ill*V':it U be-
    Ofne des femrr.ee,conduisent les en-
    fan X l'cole,emmnent U xille X la
    aunrMgns, et la campagne X la viU*,
    dveloppent les relations, le commerce) et
    l'i jduttrie.
    Les voitures O.erland et Willys-Knlfll
    de celle saison sont les meilleures que les
    utinrs WUlys-Overland aient jamais con-
    struite*,et se vendent X des prix plu*
    bas que jan:. is. tilles surpassent toutes
    cellts qui les ont prceJes comme
    Sl^^nce, coi lort et rendement,et
    rcr.rscr.tciit \rr sque remarquable.
    kWI (Kwian*. TorpMe. Hr^a.ler, Coup*
    et Conduit* IsaHesee. m.m.41*. WHb***
    Kniihli 1-r*-i.> k ll.cn Ko.d.1., 1 cIuh,
    Teri*Jo 7 elassi >dull l. (trieur*
    I r la... 1 .ur*
    C**Mluit* latirtMar* T pis***.
    Garag) Niti-ji:!
    WILLYS-
    KTsIGHT
    Tl IBL'NS
    Aicahaie.li janvier 192*
    Au Direcieur du 'Malin"
    Ku son llil-.l.
    Monsieur la iMiect-ur,
    Votre numro d'hier m'tant tom-
    b sous les yeux, j'ai lu que dea
    f-au le* grave* oui et- commises
    i'\r ahaie et que le til tlgnpbiqua
    t sabot.
    Pour d' mentir tons c^s faits, j'ai
    Buivi M.le Uiiecteurde pr- ton eseg
    oprilion lect uiles l'Vcih i,
    et dans l'rxicla vrit je v,n> donne
    les le.usi'ii; ieinnt< suivi de: VU
    Pierre A^naut en sa qualit de Mb*
    gislrat CO'nmuasI aeeepta d re la
    Prsident de la C i:n:nis-io 1 d'ins-
    cription nonobstant loulej les pio*
    testalions des caa iidat-, Sterlm et
    Ceorges, lorsqu'il devait s'abstardr
    mme par l'li.'dtesse.tepeudant il y
    ti nt ut il y rc-st en celle dernire
    qualit. Il inscrivait aa guise uue
    quantit de etes sur des noms plu-s
    ou moini iocoaoaa en sa faveur, el
    un eerl lin moment d'aprs 1 >,il peu
    sail que !c candidatSlerliiiallaitubaa
    donner',, lutte II lil dresserduplicale
    le aaiiea le Sterlin pour a'oa ervir,
    ai \ lections dudix.tt le jour venu,
    il omn < nce 1 s laire voier i-ur res
    c s ; ft 01 le b- nre-, s-** c inluiui-
    ions d- ma>qii'-s lu grii.d jo r, il
    n'a pas pu loir aaimna .1 qu da
    PavMJOr BttI il'ereiii b mm. di
    Vole. Je ne *ais pus -i un i,\i |l(|
    ti eu eample. je ne demande Mr *
    liir cleur, 'il y a liau le, u qui la
    rTl-iiitr. Je voua afBro*a que si
    ierre Vg ni ne s- cunsule pa-.,c e t
    p rce qu' 1 cou ptiil fuit sir ma
    litla Z 11 U soiar o in.ungii n de
    i iwe*f*,.. 4J U*i>>*-trvy seni .
    -. J ..


    <*"
    rLFMATO
    *.
    SOUS LA M Ai M
    a2?cz tsztjaura
    UNE EOIE DE
    IfeiBlHl
    VRITABLE TALISMAN
    [r:sr PAKI m anataimfarl
    d'u. at
    PRSERVE. TCNIFIER
    tci iNBahN et vos Poumons
    PARACHEVE I b traltsmat
    dus riffte
    OHd'U3i : iBTMirtft,
    Pr rr' naU r u" pro-
    p ' '|uu
    *oi"- >lrt
    Unluii.on v,> M wrei
    rcruint a*rulr
    Lus vtnrAui
    Pastilles VALDA
    (U* ci NH 1M achstos
    EN BOITES
    "TC., VALDA
    Le raUille V\ [ DA 'on! en vente:
    Pharmacie CaOtriile d'Hati, l'h uni
    cie Dourraine Port au 'n Ce, Phi r
    macie Biutus i Je ne it loulei
    pli rmacics.
    vent dupe par iiiou cou&in elconsta
    tant tiop de dnonciation iiiju-lea
    desiiena, elles'eal i et igne a saeri
    lier te neveu pur on unnieu le plua
    complot, et d'tait-ce pu moi mou
    OUsio Kkrre auiail enlev ruina
    du pu mier Lui chu GA *ule Ue lAiea
    haie, prvovanl sa dchance. Je
    prutile de celle occasiou pour vou
    donner le reultet des eltclu ai de
    eht! moi, p.i s. ,~ ,:,i.> le plusgiaiid
    C liue, eu pleeace li'uO l uleu lit
    lr-ngtr a l'arcabeie el a-un a lie
    Gub ici. Ll. iiii. r* Oeui^c lied
    toiv J. Me,lui 14V Vf H l'une
    AgJ ul'.itii, jou.l du iesi.il..l de la
    Go ave u,u ou peul Lia**!* u uii pi*
    ti .
    Je suis I neveu de "tante zliue"
    aicatl ie, cou lu de l'i.ne, .Nc\eu
    d Zeliue comme QOoi :
    Je salais l'oc Bkion,Mr leCirecleur,
    pO I lOUa piltr de du..lier pULn.Lil
    ion le ne u a agrer u.e itncc
    tucUre diUtaliou:
    t. MIL1F..N
    Nafssar eo
    Mr et Vine RiclurJ mIh.v. nom
    io i p in a- 11 un Mdu mi h i
    Janvier, de leur preuaiar u s Mai M
    bvlvnin A i li
    .Nui compliments.
    *-3KEy--*~
    l
    Avis
    lenachri
    ini \ ni.'i
    vtll ,1,1
    Rai D vi h
    b '. u i 1
    A
    ii l la
    m ,J i : ,) l! e.a li' i II r
    Il n L) oi .i u .
    ( -ie.^ a e u0 '*
    pmimrmwuTmimnminmmminPmniiiiininn
    Le meilleur Cadeau
    bira A *tr- aafml t U value*
    Poar abuser
    nos tout petits
    de Frdric DORET
    D y ttoovwi
    en proie franaise trs imple
    An Fblct d L* Foniiine trie la mnimtui 4a
    y*. El iouIct Ici loi: que It moi d'an awt
    A'bm phrn lui cbapBin, il pour raetui.
    pu> U compienie de lui-na*
    A /a traduction crole
    ai M i r*tM-
    vaatt dtai tautu > Lib:tint*.
    Prix : Gde. 1 a
    -tTmiiiin""""""""""1""1"""11""""1""""""'"""'
    ^&m
    >Sf<>
    g^\
    r; i'?;ssuil les iispiriitaw
    en gnral
    Mec kl pTwrdn n'rolicf rr tevn : Cam, Cctcw, ete.
    I'. ur rrol.ii i dr I biti ihi^tL, IkiU Ois ui.ioi*tiDt vos con a.eadie
    di- i lednita an iieira. ,
    Li liLnu.-. ri>i*oVl e'.'-in.i t "I. i Utif'ritOtilU uj i KiiaL.et lr
    ( 1 i : I M | i i i : i > | 11, i | i i > I >
    u i i-, ;,, j !,? | ; r i li rqut, < ? Itiil do untilio. 6 a Uin I.
    l c> Dit ci t un ip' i 11 e i ui| an in D<
    li; Tl AKS-i i MIM MALTOBAC COMPANY.,
    10^. Vteel lUru Mm Lobville, \\\ L >. A.
    Trulea ecrlf a di la bai moe ricain en bourai I article piinciptl pour le
    negori n -, noter l lafeac Hati Tv fal nqu apcialeireiit aux goRte
    u |, \-. 11 | iix t'. o. B. Mi%'*You toi l :
    pe
    Le smisvgn donne avis aux a' to
    nis de la capitale el de 11 pTOVJQi e
    que dBI la nuit .lu H au 10 j nvi' r,
    ii lui a cl | vol une juwieul poi
    laio, lioai iju>- -, ;, le, muu n i .
    po'tanl Me imli.i * \. A.
    Bnne l :ompene cal ;
    quiconque les lui fera i, I; >u .,-,.
    Aug. A.NTUlVE
    Ujo dee Ueen > i .
    More aux eleeviquel et lea plusjj
    lie, deo lia \ >:, \ ,:. i, Uogj,
    madUe*, fox-trol ; i mm tu Xo
    Wl d U nia .1 ta Miraelae ou PrOtf
    clie/ MoM Mirpea.1.
    shligiing
    iN-Sau e-
    Il i ''!:
    0*im Vi. 1311
    H ie ri-,
    f
    L'Organisation De La Firestoixe
    Est Saie, Solide Et Universelle
    TN tablissement Industriel Mt comme
    vn arbre: il Fro9Pre, non seulement
    par la puissance de ses laetnea, mais vuka
    ptr la vitalit de bt-s branches.
    La Maison Firestone dispose de toutes caa
    sources de puissance. Fer.nement enra-
    cines dans la prandc maison-mresee
    branches attendent au loin, verdoyante
    et vivases.
    Dans le monde e- PameFif
    cet txerc nne henrenae influence n
    transporti et partout uft les gens roulent
    nr des bandage* de caoetchouo, ila c.a
    appris avoir cor,n-ince dans la marque
    Firestone. Vous anad devriea exiger que
    votre voiture soit munie de pneus de re'tT
    marque: elle vous garantit le couiort, la
    scurit et
    L Maximum de Kilomtres par Franc
    L. Preetzman Aggerholm
    Port-au-Prince
    PNEUS
    Jrreston
    L'A
    tu
    Guinaud e
    Se refontman^e nir i fOrmo;e|nia
    itou* de (hoi.i, d botnaut rtfcm/** Iiai
    ies 'f* i/*' iibnUiutiel
    Uenwfritx I tlbre KAO au liit
    qui recoi s ilue '(r forci el augmente
    4Vfi ru e.
    tSe vice rapide e ir i p och>ibl<\
    LU Bl
    V
    i, ).". i j'i i i u, n, ''iiiiii mm i .
    Qualiii 17,19 polcea L, u< aull de Oi 0/1. o liviei Ui 8m. S 17 la cent 11
    U | y, 20 .. tl 1. B & ' 1 ( ,7.)
    t i -.m o c iy,;5
    t\ 13
    o.) d'\'le
    i If., i3 s
    -
    Baume BengTO
    ^.^J GOUTTE RHUMATISMES
    NVRALGIES
    D. Bi-NGLE, Va, Ras ItoUe, Parit.
    i.

    t


    THETI Xa\SP0REINM3TBAING CORP.,
    11..n i u- building, lloution. Iixas. L. b. A.
    Combustibles LubriLanls.
    METEOH BRAN
    k H,W
    lll IL' 'I l'IV.V.VL
    Gaholine, Keiosine, Huile pour Moteur.
    I ri* !.. I. K. l'oil i'u-1'rii ce via fALCMIlULM i inf, |Nk*-
    AuniCAK > S t oMi'any. sont : par lot>, expdition ai
    OAA 1--------na, Ull .U....
    les
    SofTH .
    mum 800 caisse* ou 80 ilrum.
    0RLIAM8 (&
    aiload, mini-
    um 800 caisse ou 80 Urums.
    liatoline en drum ai Ur b gis. par gallon............Or am. $ 0.7 ,
    caisse t Ils. 5 ^l,solide pour l'exporlatiou p/caiase .^7
    Kerosiie mi(h rieur IBOOflratasI en drum acier 85 galfl.p gallons ' 0.X3 '14
    en cai^se 2 ibs. 5gla. tolida pour l'exporlatioD "1.47
    Sur di mande les eai>ra >unt allaehtes aux boull par un renfort solide
    en mlalavec un prix addiionel de SOU; par cailM. L'Imite esl expdie
    en Laril de chne de .'lOgls. avec H cerclai ou en di uni aeiar 55 gK A l'op-
    tion de l'acheteur. Les piix uua aulus liiino d empaquetage *oul fournie
    aur demande. Les prix donns varient -elun les fluctuations du March ou
    par confirmation de table.
    P. C. TOMSON 4: COMPANY., pf'aRriflMaU.,
    l'iiiiadt-lpliia, MtW-Yuik, bostou, Ubicago.
    .Savon en poudre llcai Seal iccuiiiiiiunli- pour loules lessivai, 1res S*aa-
    tngeux, expdia en caiara de ib Lolles Iciblauca.
    Prix 1". O. U. .NEW Yi H pur canse $ 4.7S
    The Milburn PoDClurS Prool Tube Cmnp. Inc.J
    MilLuin Bi.lg. 3U-3JH W. 17 ili. M. LbieefO. Ilf.
    Les iiouvtauv tubes .Vli buin garantie cou Ire loules crevaisons dcloua,
    morce nu de verre & mauvais s iMulc*- La oaoutcbwUO des tubas Milbure
    e>l acieutiiiqueinaul pie,,aie pour le rendre increvable (self s.aling) el par
    ce Lui ccL.iiuiin.jue. La pi u auul fournie sur Melliogar Tire x it.ibbur Conp., Kaosaa City. Missouri.
    Le pneu prouve, ! umii.I, / 1 s Mein g r Lord I ne pour voire clientle^
    elle sera salibfaite. bupStiouia al b,u uiaiclio. Lai prix sont fouruia par
    l'AgtEl.j
    OTTO IIEBnOX, BERLIN S\V 61, (iross beereen S'. U Ailemugm;
    Tou erticles de fabrication a.leiiiaude.
    Jouets 8>sorlis, UeliOailasd'aluminium. Piano, l'bonograh. Nouveaola,
    Bicvclelleietc. elc.
    L une solide h vclelle et accs ou ta complets A Lomiue ou A femuis. Le c.;
    deau lve par lejtuutbgeoi.
    A* conditions
    Mr Franck Clesca,
    1U) reenu ?.| ^ ur iJailitfS'mULmingv
    Office : laiton luulin, place d'armti Suint-Mai c (Hati)*
    PaiiilWS SiUfliii
    e
    11, Hue Royatefl'un&
    __ Sei Parfum*
    IHj.jila Kiime!-- LacJur-- 411 SoleilEnigme
    AOarjttflK- l)ou|u.t de Papillon.
    4 c Poudre*,
    Se 8 Savone,
    Se* LofforM
    n vriii** daoftouUi les bonn'M m;.isini>.
    |eprsentanl pour lai vnulles H. G11-', Pjpi an-Prince.'*
    Koyal Caf

    Lu lace de la B;m<|uc Nalioiiaie
    Propritaire 1 Anrjciu* 1KNOCKNT
    Le iioiatil wlaliluseineiit et rccoiiiiiiaiiUe uai un seurvtg.
    irprochable, des eoiiaoiiaiatioBf'da prrnar ehoU, ea
    ailuatiun priviluitfa.
    Le^tOir, musique- atlravante dirigea par du pi-otutw
    g)jiitmU dagijiaiiii inuiile.
    t lnstaHaliuii parlaile. prix modiab.
    tlphone .V 305
    .,
    Bicycktles Bicyclettes?
    Les iiii'illciiirs rracliuiA qu'on ait jamais vues ici. Ayint la lois
    un liai mo b'i , ir lgi ree, <. 1 gaati -, eoli les et bon marche, tdlea
    sont muiiiet de i"i s leai cearotrra: pompa, cialietauiraa, tes p.taug
    MlCMBLia ; I" jiditde Mmqu qn u QOffH le plu nnpuri'inwiorei.
    H*sportives en w 0 de avec let, non nuunt c-Hbrn m tenant KlAT','
    S un les Iroi vee^ ru veme, ainsi i|ii-, ies pu us e ch imures a air
    Michelin cbei MU) .AS U IliUAHOO, a la Uua lionne-r'oi.
    Lm bicycle le 6v bX'J K 1001 les faeil.auraa Fabriques) parafl
    iTauJe bucitot M BtlfMllirifl dAruti al Cycle* lia .y. tUcRiTa
    Fraiiw ).

    -





    mm
    UA1L>
    '
    fo
    .'

    /
    OtkllC

    .o
    **1
    ~ *
    :
    de la fore

    Convalescence
    Neurasthnie
    Tuberculose
    Anmie
    La Cure i C1.0U0L
    augmente U force nerveu
    et rend ni neri rietinis
    toute Uaf iB|Mi Isuf
    Mupieiie et Icui virueur.
    Omn'jlitoaUon
    7 Juin :u
    rnhi*r 1
    I
    car la trii
    t*'. fflle I
    "
    Sue U 4rolr*i
    o ioar *< nr.L foalc
    ,'vHiti rtmarqu.b'n
    re prt.
    fie d'un o.j-.ri i u-
    -, ..>( tOUj Ml % ta >lcr-
    icr r--.it -n> i*
    D' K. Qa*MR
    SJUBSUMW
    orti'.dfc friit
    '. i (.*, t
    =
    Serfle Vaillant Consifjralairo pour fliiti
    i.
    --"> mu !*!
    mpfbez la maladie ta BlilM
    A la Ranrlpri* / i
    < >n i rvnc rni*lT .M T lani i v r,-- d'eau priso de
    E.R1NB, WSPEPSIB lNDlGi:STlo.\,CO.\lik'Aiiu.N
    Empchez In Fivre
    Empechvxla Chlrine
    ta vente dans toutes tel I harmacies ci Epiceries de la placs.
    la Rauderi, ( AreahaieJ)
    Sous la nouvelle direction de
    llngi nieur Marcel Suirad Villard
    cm en meeure de fournil rk-s bri-
    ques tons eux qui voudront lui
    enlairp une commandes l'adresse
    16^3 Rue du Centre, Port-au-
    Prince.
    PROMPTE LIVRAISON
    G.05 cl dtails ch z l rflr.i bul.nr
    W. lta ffil!ii
    1714, Itua du \]a&&ti2: de i", tat.
    FuUoq zhas i'oitsh
    Coui[auy
    Ito w \ork
    lue
    i.rand HMe! de France
    t (ie dci Rttea tfcm/tO foi la Q^.a
    ^frtt De- ceOcir :
    Pt de to'i gras truHer-Ciret de livre- andoailleltes
    aux lentilles.-- andouilles au saiudoux. Jambdns en
    boites. jnehois l'huile. jardines Marquereaux. -
    Thon.- Cassoulei.-- Petit* pois lin Jettra.- tiouJini, eto-
    Vins rourjrf,le jjallon G- 4,5^ Vin blauc,le {[allon 5,5)
    L'Htel dbite par barriqw**<*t g^lioni
    de Viusdt Bord aur et de Ch impagn*
    Cuisine excellente. Chambres confortable Magnifi-
    que vue sur la mer.
    Si vous \ouJef protger la peau de
    mis cliautraift.
    ?\ 'Si vous voulez avoir un brillant lui
    k'I." J) tant i't durablee
    fa-' si vous voulez 1 couleur et la sou-
    plesse lia tet rkeusstirei pendant long
    temps employai ' marque onojjrym.
    FVriipi> spcialement peur les damei el les genile*
    uien du hiijlit bie.
    Ellrt proleae la peau deajclmi^uie* oonlre l'humilit
    ef la chaleur.
    |nandiH la marque Hsoograic ft la lueiileu e de toutes
    le marques.
    fe*i
    ATTE\Oi\!
    Consultox'l ESPAH*, en" face de la Potle avant de
    taire \os"*achals de radeaux de lin d'anne.
    Elle'olfre au public des ir.are'andises que l'on pourra
    ciiois-ir ;i*ec (jofit.
    Accourez vite


    Paniinas
    LU ; Jmmm
    Panamas
    A la Conscience
    Krnest CemtUo
    Fabiicavt dt cltauxturm
    $n tous genre*
    Matriaux suprieur
    Soi g promptitude GiMnt
    Gran-t'Rue prs la l'oite N \lli
    La maison porte h connais
    fance du public que dans le
    but de faciliter et d'encourager
    rie nombreux client. elle ae
    corde partir du 1er Juillet
    iyf3 une prime de une paire de
    chaussures au choix tout dten-
    teur de vingt tickets.
    En consquence on eit pri
    de rclamer uu reu pour chaque
    achat ae comptant.
    A la Gonseienre tufle est la
    cievise de la maison.
    POU
    A U Petite Maison, rue da
    Centre, le trouve un aseoruinent
    -ies chaisMins pour i.tm.tt
    uu prix de Cinq Gouruk*
    Ce sont les plus commodes et les plus hyginiques
    pour les climats tropicaux, MUS oublier leur lgance*
    l\oire prix est co.iumiquto
    Aehhte&'.n, n'h ivz pa*t
    Cbj[a>ix pour homme 3 Dollar* l'iO Or
    i. .. | 2
    ' ajouts pour dame i k 1,80 Or
    i* e a,eo
    Ete-vous une personnes de gofllt faisant du chic uti
    idal ? Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont Ja
    finesse vous attirera l'admiraliun de tous tes amante
    du beau.
    Rous avons aussi tout un assortiment de rubans pour
    chapeaux, dernire mode, k un prix dfiant toute corn
    plence. ,
    Venez cot)9latrm
    JENARO HURT4D0
    173V hi> Combe
    reprsentant de Fabriqu Paul Sals Pharmacie F. Siouru
    AVOCAT ... ...... ... ......
    G*o. JE iSSElfi .i^i l po i llairi
    C ha ries rieoulel
    2$8 Rue Ro/r, port au?P.nt
    Vssortlmant complot dYp.1 jrio"
    6raft^eh3t\ de ho:ibons en boit: pour eadaux
    Itonfcr.ns ; l-Vuits couflts ; IHsouitS
    \'in* 'le |{(>rd!iux: s jp.-rieurs par qn Ion
    Cba npa jne ; Liqueurs ; tiieu-e etc. Ci prs
    Gmni esstartiment Ue vii d> Uou-yogne et Biwrjnt in
    AVOCAT
    liiMeTfii fti ConiorciuT
    affaires t tranger,
    (terres ianaant Washlng
    .-,. toti. \j\v-York, Uerlin,
    Turin i,onii9% Paris
    N e / itt il i'f.l 'asswuf-1 rmei
    Tiltp'hmi* .197
    Pharmacie
    W, Buch
    Pour les Files
    Prparez roe 1 qipnr aic les
    Pe-'ncn pour Li^ueure : \o tft(s
    fr^me de Bwess eburtreuse. Cur
    eo, Gin.
    Lionne avis sa clientle ft aux mdecins et au publie qu'il a
    'raiiisorna son Laboraoirro d'Uiogia eu un i^aboratoird d
    bic]ouie appliqu sous ia Uir ctiou du
    Dr ihcotjei t. Sjourn
    l* aboraieiro es: ouvert tou les jours ai 7 hres du aaa-iii Q
    o Bret du soir peer taies les recexcites ei analyses (rnus aai.s
    t -niwo: c- -.i jriulei seul pourls
    Mssti'iiuaiiii et ia eoiulaille Ure Secret: ria
    S^r. Dt leuea que le mardi d chaque setnain
    S'8drt' v ia fUirunuo pour le. rajijigi^ oeuf
    ! l! te d*oiimei Sucgsatiique
    Hdaction de VVajMermaaa
    Hdicuuii Je rnboulei
    iajndu du auig e de pi*
    baaooeD d usneiej tcal
    examen ae craemt
    AfCUniuo refMoi'
    /efc*arj^# 4c Sfirgktto fl Co *V nocrof(r\fiff C;,f
    ',


    MI5SING I55UL


    m jiA.ll:*

    '.
    I
    I- '


    Nettoie
    ' .
    C"vA.:C ?.:*.

    . I
    f 4

    - ,
    l
    . \ H : ---W
    i v
    I VI i


    ^BrnV.vn-^i>
    ,Xar-<-lMC!3KSL:l
    '.'Ttfft:
    gerga Taillant Consi(jnaiaire pour Hait
    Empchez la maladiej La
    ie moi
    la Baudeiie, ( Arcahti )
    1 cuillere ENOS FRUIT MLT *m I t*f* ,1Veu pneeds n^?! .Il SJl^n^
    .rend maUnmDAcl,flU FIEVRE, I.RHUMK. DlARRIIKB. CHO- <* ' "r J'"* ,',.',, .'' r*
    LbRINE, D1SPEP3IE. |NDIGSnON. CONSTIPATION ^ES&ffZ^
    ri w. 9 a n faire u;.o commun le l'adresse
    jfc. m pchez la b xevve \w Rue du oenu- -, p0n u-
    Ein pchez la Cholnne Prince
    tn vente dam lcull les I hatmacieltt Epiceries de la plaa.
    (i 05 ci dtails rbfz le distr bulvur
    Les soucie
    des mnagres
    Quand vens sentez les effet du surmenage
    et par dessua tout vous tes courbature et
    souffrez de douleurs qui vous font flchir, ou
    de toute autre maladie des ieim-es, n'oubliez
    pas que des centaines de femmes, une fois souf-
    frantes comme vous, ont retrouv leur sant en
    grenat "a Composition Vgtale de Ljdia E.
    Pinkham.
    Cetto femme a retroure ta tant
    Monterrey, Muaw Letrn, Moka" Je vous fn,<: pour
    mu* exprimer s retoDN
    compltement opris avoir pas le I ""'
    position Vgtefc da I.yeiia F, Pinkhem. ]
    lut terriblement lors d.j mes : < euri n ont
    lotirent empC-che d tenant dispurucs cempttt-neut et l'attribue io ; .
    votre celle'.1 md'licam. ut Je priai
    pendant mes rgies aussi lien qu'avant alora
    pass Jetais tr faib'c e* ns telles lei
    hmorragie. De plue j'avais des douleurs d u :
    le rentre. J'ai recommand et ;o com.
    mander votre CopoettJOB Vitale r
    ttant un mdicalisent efficace '
    ment pendant la Jcurns par lose d'une eu lien i
    toutes le qoatra bc-irea.
    Le* cln;5iei soafftiotw It snimrie*
    Uvreisat ftipetfrc m la
    position \&getae
    de Lydia E. Pmkkam

    fa
    es
    PROMPTE LIVRAISON
    Eau*
    MI|AM ''Cr

    W. yiin Williams,
    1714, lluo du Magasin do l'Etat.
    i.- *.f ! >. IH ''<.....i ..... '.
    Fiillou Sli Poiish
    CoiupaDy lue
    J%ew*\ork
    '*" 5^fe* Si vous voulez- prolger la peau de
    uts chaussures.
    Si VOUS voulez voir un brillant lui-
    sant et durable.
    si vous voulez la'rouieur e! la seu.
    plesse de es rliaussurei pendant lon;|
    temps employez'a marmie lonogram.
    Fabrique spcialement'ptiir Isa limes et Us geilla-
    iiisn du lii jlii lite.
    Elle proi*i;|'' la peau des CPSUSitiras eoolrt l*h imiliU
    et la cbalijiir.
    Demamiez la tnarjue Maajjrai c'*sl la meilleure th toutes
    le marques.
    Geo. JE lAMMf Ajent pour EM
    A la Conscience
    Krneat Camlli'
    Fabricant d$ chtUSSUTM
    tn tous gtnrm
    Matriaux suprieurs
    Soi5 - uromptituda Clrit
    Grani'Rue prs la Poste N lltl
    La maison ^ui le la connais
    sance du public que daus le
    but de faciliter r\ d'encourager
    des nombreux clients elle ac
    conle parlir du 1er Juillet
    1W3 une prime de une paire de
    cbaussuresjLu choix tout dten-
    teur de vingt tickels.
    t couaequenct* - on est pii6
    de rclamer un reu pour chaque
    achat au comptant.
    A la Conseience llb est la
    sUviae de la uamon.
    in il
    POtJR
    1S
    Pau mas Panamas
    a bout les plus commodes at lei plu* hyginique*
    pour ies climate tropicaux, saus oublier leur legaue*,
    Moire prix est conomique
    Achetez-en, n'hHitez pa%
    CU'ivcaut poar liomm(|J.i^Do!lar* l,l'20 Ur
    ,. "3 'm 1 0
    ...... S
    nio: * pour dames a 1.80 Ur
    b i#a
    EIps-vous mie personnes de fjnl, 'taisant du chic un
    idal ? Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont la
    finesse vous attirera l'admiration de tous les amants
    du beau.
    Nous avons aussi tout un assortiment de rubans pouf1
    ahapeaux, dernire mode, a un prix dliant toute son*
    .5
    currence.
    w
    A La Petite M ieou, ru? du
    Ce lire, se trouve un />oitiment
    jolie chaussures pour .Inutt
    au i n* de Cinq Oourdbs
    Charles Picoulel
    S2S"tiue Roux, Port aU'PHne
    Assortiment complot d'picario
    Gran-Q choix do bonbon* en boite pour cadeau*
    liailbons ; Fruits ooufits ; ItUsuits
    Vins da Bardeaux s jpCrisurs par qallon
    Uiampaijns ; Liqueurs ; liire etc. Cl(|aree
    Grand assorti ment Ue Tins de Bw jojne et Bourgagnt en
    i>vat*llt.
    Paul Sals
    AVOCAT
    Recouvrements Commertiac*.
    affiifti' I Etranger.
    C, rrasponaan-s Wasbinj
    ton. Xew-Vork, Berlin,
    Turin L ordres. Paria
    H liwIovKl.i ort- 7l4ihn597

    F ha macie
    W Euh
    Pojr les Ftas
    Prpare vo? liqusur avec Us
    latente* pmr Ligueur. : Voiaett
    CrSmc de siwj, Cbartreii!,
    Car
    ">


    i
    A
    nez constat
    imm hurtido .._
    173(p hue Courbe
    reprsentant de Fabriquai
    .__________, ,. .,,~... I......!! <
    Pharmacie F. Sjourn
    Doine a\is sa clientle et tu nd. cils ei au public qu'Ile
    s u Lab >ra 'rrj d Uiogie eu un LLabo/iU>>re d
    bole^ie ..;ts la Dir ciicu du
    l)r IVcotjHt &.SjoUi%
    es' ouvert louslee jouis de 7 hics du uisUu *
    O'Li-.'Oy ni pourloutsi ..eicnet c analyses p;\ut Jaus
    ' ti saul pour le
    W ssr. si ^nn ti i,: cous'; oie Ure-Sfertciil l
    S.. 11 reuei qu le s&ardi d .iuqueseniaii:
    v i e 'rSiiPh' pourli reaseig'iesaeaat'
    inihca\i tu ns ti ^Slc^ inique
    Beaciion d Waaieiinano
    Bi'dioa de Tn boulet,
    fclxam'n iu saug e' du psji
    Examen d riaura tcalas
    xameu ue crachai
    h nu mu.- reaciior.
    Constante L'/aeScriuSie


    MI5SING I55UE


    IMJ-IUŒVB
    Clment Magloire
    0019 V'ERNA
    FILE COP
    Columbus Mmorial Lran,
    PAN AMERICAN I*
    JAN 23 ""){
    la Crniseieoe* est le meilleur
    livre de morale que nous avoue:
    'est celui qu'on doit consulter
    t -1---- Daaaal
    le plus.
    Pucti
    tan Rua Aa&er&oatne
    NUMEHO *20GENTIMES
    Quotidien
    TLPHONE fie 941
    17me A?:\*EE N lOS
    P0RT-*.U-PR1NCK( HATI i
    SAMEDI li JANVIER 1924
    m SYMBOLE
    Lorsque le pro^ram.ne d la
    Secrlairerie dlat do l'iiunur
    m-ut appris, pour le lendemain.
    h crmonie ilunl le (jjuverue-
    ment de la lipublicjui avait eu la
    coquetterie de garder jusque l le
    secret, je dcouvris du premier
    coup son car acte'e symbolique et
    le but que son promoteur su pro
    posait d'atteindre en runissant,
    aprs plus d'un sicle de haine < t
    de santf DesslINBS et I'Ction,
    tOUS dux FondaUUl de 1 Ind-
    pendance hatienne
    Je regrette 0,110 mon insuffisan-
    ce de ettiture et d'auteriM m in-
    terdise de -der la tein.ition eV
    crire, en coinrniuoi alion de cette
    solennit politique, un ar'icle o
    je mettrais en lace l'un de l'ail re
    ces deux grands hommes dd notre
    race, possdes sans cesse du Gnie
    de la Libert, mais y ob Uaant
    chacun suivant son caractre et
    sa mental t. Un veirail, d un c-
    t, le soldai bouillant et farouche
    Cdant i ses insiim ts sans asaec
    ragir ; de l'autre, le suidai, aus.-i
    iroid qu? courageux, doubl ce
    l'homme d'Etat.calme sous le ton-
    nene de la mitraille autant que
    dans le silence du cabin t, eu il
    labore le gouvernement dmocra
    tique de a Patrie qu'il venait de
    conqurir. Dessalines, emport
    peu aprs le triomphe par les ex-
    <:s de son ealneratie, demeure
    sans conteste un hr os illustre de
    l'histoire de sou pays qui, avec
    Ption, Fondateur de Republi-
    que, appartiennent l'Histoire
    Universelle.
    Le geste qui les unit est, dcS ce
    Jmr, consigne dans nos annales ;
    il est n de l'initiative nationale.
    Celui que la chance a favoris en
    lui en rservant la ralisation n'a
    pas seulement loin ni la preuve
    d'uue .aste conception : lia obi
    au souille du Tout-Puissant cans
    cette conscration d'une uvie de
    haute porte ollrant le tri pie car. 0
    1re moral, social, politique.
    Le choix mme des personna-
    ge qui tut tenu les cordous dtt
    pole a t un symbole: j y ai vu
    la fusion des nuances et des
    coeurs, le rapprochement du pas-
    se et du prsent prparant |
    main.
    I s c^ndus de Dessalines
    cot us cendres de PeUoo corn*
    portent une nouvelle grande le*
    1,011 pour nous aussi bien que
    pour toutes les nations de la lerr
    U ins d Lie rein.ion que l'iuliin 1
    t'spnt des homme avait crue un*
    poasiole Uu.aul ci .1 six auuea,
    ce*l ia oix d-- Dieu cjiu a paile.
    Malheur au Peuple Hatien, s il
    'entte a ne pas 1 lUteniira !
    Quai-ie du touta l'heure? P-
    tiou d Dessalines confondus u.ns
    la 1110.1 ne me uiseut \ as ue m'ai
    rter s.uleuiciii a ce qui iuleresse
    1 s nu naines scitncts politiques,
    s. 1 ic: ou morales : ils me uteut
    un en;. igneinenl bpirilUel.
    L'tlraiitfer, le lUleUTi dites-
    vous V.. Lue luis pour toutes,
    employs donc votre intelligence
    saisu les vues de la Piovidence.
    Si vdUl ne pouvez oublier le mal
    qm veu a oie tari, uuse vcZ que
    c'est en prsence 11 sous les yeux
    de la 1, ;e auteur ue vos souliran-
    ces passes Que laine du Lfc-aaii-
    ns se rconcilie ave; l'me de
    Petion.-C' mpr 1 1 % liaiUens.que
    le m.-M '.nient ou pauiolisme n est
    point V monopole d'uue classe de
    Icftuyeu-s ; qu'aucun de.nous, qu il
    soit uni au sommet du pouvoir
    ou dua la masse du peuple, ne
    peut lifCOnber la souverainet
    eliaiifc- re ni se rjouir du retour
    d'un matre.. Comprenez nlin
    que le Dieu de jus lie a dcid
    que la main qui avait meurtri
    voliecbair et cepuudu votre sang
    soit aujourd'hui celte qu:, pous-
    se par une volont suprieure,
    nuus montre les vuies de l Avenir
    o continuent de rayonner 1 In-
    dpendance et la Libelle-
    Philippe bl'EhLl-N
    Aux Etats-Lu h
    Vu Important Message
    du Prsident Coolidge
    Le message litige n l'Assemble Sa lonul- sel
    un document lolitufuep'eino) re>
    iicif -Ion le paru Rpublicain
    pourrai bien tenorgunlltr il I ins
    crire twton l ivre d'Or-
    Xousttad'itwns pnur 1 "-rs
    les passages les plus saillants 4$
    ce document ayQttt Iruii surtout a
    la pidiliqw pr&mitifip W Cohd"
    ge dans le rapport dis Etats-
    Lnis avec les puiPlnce* ange*
    rtt.
    Oppos cnhnu non pi ik neur
    d'ailleurs t'utie pafUcipaUon
    la Ligue dm Nuisons^ il renom'
    mande tout de m\.,t- au Congit
    la (oi p-nid eue c mme "n
    otite ou selon les etreonstan m on
    ' 4/Uglt sans poUf
    tant g i e oui uunt.
    .Nom POSUM en pix nvec le
    mouds entier et afin de rendre c-eit
    dumbU nous nradoM juitice
    aux aunes en la r. clamant auaai
    a us. Le priucife uJinal dans 1.0
    t e polit que tlr*Dfrt A rntinlen r
    et un p.mcipe anricaia. Non
    uous occupons 'le acm propret h il : -
    rc>. ; prulgeoas le* iutrti
    concitoyens ; c I lions Ml 0
    DtiaMua q le D Dl Poil i I
    tloll d Hld ;i IfliaulrMlOUlM en :
    vjI 4 la deci>ioo de notre jugea snt
    1 iLoioeal et U mellio le A ou.er
    .N. us avons refuse 'i'alopler et de
    ratiUer le l'.ovendni de la Ligue du*
    .Nations. Or, en ce ijai noai euncer-
    ne, nous coniiirons cet incident
    clos.
    La Coin Doiferselle
    Nolro pojiliqne trangre a tou
    jours t guide par Jecx pr
    n'un c'est u lan
    i...aeules qui saciil;.-raient m Ire in
    dpendance et l'ui.lic e ol ici
    nient patsitili lire
    les na ions. Nous so-.n;ai-. pour
    bitr.ge et pen>ianl 'i ans nous voue
    l.iit pa> lie du Tribunal il Arbili i
    de la II ye Je Eiiii l> plumeiil il i c
    cord v-e- cif? '* ux ; diliques, il
    j'apprmne lu crai on d'un pareil e
    ir qui einl) n-- rail le >i md< i
    ti.r. Je la r cumin tJi mm
    considraliou lavorable i i Saal.
    Dpartement de il Jiiice
    I ,t donn; q
    d lois des 11 s t
    di put* I S7tf. il si i*mi u i il f' riuer
    u ut Commis iuu ou u Cu i pour
    tblreorendia celle IA be. Il faudra
    q .e l'iDblructlou de- ii .. ie l.i dis
    position dea pro oj ni u-es;'
    dilives. Il faudra relit
    tiun rgissant la unir >U|irAm
    a mpliUer le lois cfui u gm mi tient.
    Ces rformes laciiiieront l'exp-Ji
    lion dei ailairas de RiJui ce L-
    Gouvernera rot s'evaii ie pi
    une atlenli i prob
    rneu do no- pria ma.Il I udi qu u le
    puissent fournir des emplois dans
    taules les pr tu | uri i
    tre consommes pm le Gouverne
    ment ; mais qui iif. u t point
    vendue au pub ic an .mp un-:
    avec ks laaUons de cun-aen-
    tous les pritonnii do ira
    vailler. et pour lesquels IraveiH ita
    recefraieoi uue eompaaesli ) i raisoa
    cable
    Le Ngre
    Noua avant une populatioB noire
    do 12 millions d'mes. ma I nnui
    re de notre Cou. lili:lioii leurs droits
    fout aui-si sacrs que l US d- tout
    aune citoyen. C'e*t une ob icatioa
    publique cl prive que de pi01.-5 1
    leurs jioit. Le Congie dovmil eier
    cer toute autorit contre le crime
    hideux du lynchage, dont le u ir
    D'ett nous aucun lappiit lu seule
    victime, mai en couutue le plus
    fort contingent
    L'appropiialion d'un di-aii million
    de dollars est reconnu m J pour les
    cour* mdicaux a PL
    Howard dans le bui dai 1er S l'<
    catiou d-; 50J mlsis de cou
    dont on a besoin au ne.
    Domines de lia:
    En raison dl q li
    y conli ibueiit loi occupaut) de no
    lie domaine fjrftio IrouveOt
    d uis de-, diilicuilu li..... 1
    tout pai nia n bu>.
    d'y remdier le ue d tiat ue
    l'talrienr devrait tre aotori i i> r
    uue loi a suspendre -i 1 anminer
    de aooveau toul contre
    ceux qui util sol poui l'f
    ngalioil. Cette question e-t ai Lu
    meut l'lu le p ir il .n tip 1
    ktilu.it 1 -.. e-.iruiiaiii uiiedpe.iae d.
    plus de I Ml million et ail ;elant
    plus de 30 U'JO la i : vi lus qui ulni
    s ut 11 eaux, 411 e t u.iedes ^jIus %':
    rieuses 1
    Consion h Muim
    Auii3HC3 du marcradi 9 imk? 1924
    D-J-B.THBAUD
    Cliirur.jiea-iJealiatJ
    Djs t'i alle de noulfi ul du
    N'.* Y-iik .tel U.-loir
    \qjU de Hue i'a+1 iucbe et lu
    Mafasia d Ptoitat.
    Consultations de 7 heures du]
    mtun a t'iavuia* dtt eotr.
    par lepraooae
    d'iino sentence relative Aunedeman
    de < i : ivision pro luite par n
    M rtueau*
    u u i iiit a
    i m mprual dj
    l-.'i i souacr i- :-^ii I). rii.il .re au
    li iompbe
    mu '. Galle damiude
    i i fane i v. or I G rmmii
    , sur 11 >.*ui loce
    i i j.' i .on lama it
    commi imm 1 ordre p bhc c .-tia
    dites i tolutioooe . Bile
    avait ,i ii| j air. fig irea
    e-j no Uue par via Franc 'is
    M itb >a t pear
    Me-. Ge irg s Lg i et L. J ipb,
    avocats de-* iSg e- mis - ivi cm, s .r 1^- c inc .i ions
    eoofor tes .i avoo ds d i fil u, :i
    t re jete. Pais la Com liasioudee
    it ici mi le) ts olen i nt :riU
    s ) ta II s i M : Il' uimiiI : l'ai. i
    S,-n.. : ir Si .y, us fbi nol l ; l rma
    daolque 11 I ondnmu A lin
    r des pi ri i G iana
    un iu i o ira di.-- lu tes civiles.
    \\ i, m .u p sur dl
    iib ie l ..m -ni ta llis* du
    drorl 'J l'bsl
    h i n dpit d- l'article lT) data
    Couetilutio i la 188 I qui, dit il, Ml
    i i i d v n i dep n- I Mgu api
    d'un app u rlio i i np resibli davaat
    les prcedenUiuvoquSi dfeioontrant
    qu'au ce qui conce.ue l'elranger l'E
    UtHiilieu lui*mme na jamais t
    sapante d'en faire respecter lo pria*
    clpe, et conslammenl consenti d.s
    dcdoinin UJ n nts eu i'avnu de leui
    i lorlieaanli trangers sur te mena
    : < ri m -lu'.i l. lllle plaidui-
    ri', tour a tour savante, alroilc.
    d'une tournure cblie et mailii
    do g ; i nous sociales i pjiui-
    que
    Le paroli l ensuite accor le au
    tonsarl du luvernement, .vie l-'rau
    vu. -.ilhoii at-n l'ail l'organe pour
    ex;i r II UO :it d vue du Conseil
    peu |u"-> n Ces teruiss"
    La Sali m, d i Me Fi m >is Ma-
    thon, en ubsl mes, atteint le m i
    (j elle se IrOUVI fo.ee I
    I .._ bVsm i idUe douloureux d'un
    i plorable. et ue.s
    lie* de c^s vi u,; d. i -
    i. re nes d'une hrato re eus p i
    i larmes al n i
    mu pr ,:' trangers
    qui par le bailiensull i une i im
    cuuai lrable. o.ir .e-. oOOj Mmoires
    environs dposas, plus de la moiti
    ousmatioa p^ur
    etioautue-. Lu i
    du i.on-eil du li Mit
    ingrat SI b ne
    iuar un aulia
    . qui e ul de v,.ir la Goma
    lion des Hclametioui impueer saos
    mslili le jiug
    i de l'a ;. nu m
    tuuliu i de UiJ qui interdit lo il
    dru.t i i d u ni p :r t d-, t i .t A
    I tr.t ^ il 'i i lit mien. Lgalit da
    i la priacipg q.i n nuA*
    di,1.1 soir tu > Ipb i 0 > a n .i ie ju.te
    lia i ," ir l'urg i ;ii oeti irsel et
    Us, jurri
    1 i!. e-,1 capciid ni
    4 l i reur de I e
    mi i e . amie*
    il iiileiiinit de
    P-u i dutli i >>'J ' lams pour
    do.u u e- pir des Irou
    civil Quel! sera ua allituleal
    le piiueipe I de triitemen'
    soulia l p ir le i.ou i il du Mal (oui en abiuu sant a des rsul
    tels 0,1,1 tss a v eu ue I article 185?
    i a i autres t irme*, la C. I). R. se
    trouve place d ras CI dilemna : Re-
    lu ec .i i u on m cord 'i A mus.
    L i t.>ul tal de cxttse, un vibrint
    appel e?l tjii ,i l'gilitd de traite-
    m ul. I coueolanle gaJil itvc ou
    ou du priuepe coustilu
    b ._ i u--
    Li "o seul ue s'est pas arrt 1A
    il euvisag uni la solution dj li ques
    do i p u- i applicaliou dj priooipi du
    Seisouia il e est ralli dans ces con-
    du i n- a Pop mon formule par
    " I '0.^ ui i n Dig >t luteroetiaaal
    i pe (J.wii t u i Gouvi m u-nt est
    i -.- -, i-re:uMit isrcapableSe conlr
    1er wa aetei des personnes paves
    dans l'tendui da i irntoira national
    en raison 11 guei m civile, il u peut tre dc'e
    r reaponisbli lea dommagea cause
    au personnes ou aux proprits
    dans li coure de la lutte soit que ces
    (tu.n mages aient t ea les par lui,
    un qui ces d rmmeg 11 aiaat t sae>
    sas par das revoluUouuuiree.
    Q .m I cependant u' Etat a des
    m..; u- lalUeaata pour accorder cer
    t an secours aux individus victimes
    le ces doiii i e'est toujours A
    litre di lib ralile tpontaaei moti-
    ve.- pu- U ilion du l'infor-
    tune, mais n ' u pas par le droit des
    es nouais.
    la quand cet Etat aceordo des se
    cours il lui Ml Imsible de lea accor
    dar au a seules ir limts malhniireeaas.
    incapables da reeommaooar A ira
    xail'er laute de m jyeus el d ; les re
    lu cr aux autre* personnes qui ont
    bu ilferl durant la mme ^ucrieui
    vile de partes sembieblM, lorsque les
    moNeii: de vie de ces per.iouues-l
    M puiaaaots pour- constituer
    la bac d un travail uouveau ".
    L allure entendue, la Commission
    des II xlainmoiis en ordonne le dli
    bn .
    Puis ioat lueceasiveeat enten
    dui suivaotei : ttio, C.
    Vein, Oie, Xiiiiu-, o.'1.), Josepb
    lui uut, o.io, i. vtarius, 638, An
    tome vlonnse-i, h>0, Zecbarie Tho
    un-, 1-/7, fjapbuis flieodore, Gte,
    Mil bel, o.J, Une b.liauce,
    ;;i, i'o-eu A. Brun, radie, 352,
    Ge^r.iiuiuouJ Jeune, lui, Arlbur
    Coicou.
    Vu 1 heure avance, l'auJieuceesl
    i-
    l
    les Cay^
    U non il qtl'lsQS orlon-
    nau i '."in reu-
    due rce uinenl par le Uoyee du
    Tribunal de turo Instance dos
    usyes, .\r C'ioiur Lon, su su-
    jil d r^LI. !TI J>i L.t'J.iSL\l'lVB3.
    . J. Duc i rit. Antoine Te-
    1.1 j.ici ei cooiiorU, d^aut inien-
    t oouire le gretUsr du Ti ibuoel
    d: pux il sCayes, uih action ea
    raison 'lu relus de o.-t U-eit-ir mi-
    giri *le"l iiiitiae? daiuueuiiia t*ella eifUridl de recevoir leurs dia'.a-

    ^


    iv^*\J^
    '..lion? de candidature la dpu-
    iNtipn uni requte fut
    p i i ; ;ui Doyen en
    vu d'obtenir une ordonnait
    abrviative de dlai.
    L'ordonnance rendue p.r le
    Doyen tur la dite requte refusa
    I' [aviation de dtai sollic il en
    s Imidant sur :e iuo la de nand ;
    en i Ile-mme tait inco -ti ution-
    n ,
    Slliili l*IJlQTUhr
    "
    Ttlatim [ExTtniEunES
    t ULTF8
    ' n choix r.iit par le Gouvrne-
    nnt li V r i (gnral .1 w
    oo -i n K.r^ iii!'.- foadj it -ur JaiH
    1p D >';' li '. i Il i'un a t-
    agr'v ar > i Saintet.
    Travaux Publics
    Lui I mitin, lis Membres du
    Conseil 'I Eta et ci us de la Presse
    mot invits a accompi viei S >u
    Excellence Moosieui le Pr*-iJ ni
    d'It Rpub i |u et le S crl ire
    d'Etal Jde l'Intrieur et .1 s Tra-
    v.'nx Publics dans une v.
    qu'ils vnii l ire I s I lirent* tra"
    v sus en cours S' r la route Port-
    ai)-! rince-Lasc; hobas.
    Les Eaux d3 la Soins
    Par Cable
    ' '*RI> 5 Lea ux to la Seine
    C rtinueot monter. D' Dra les
    autoriis comp .-ni s e point cul-
    minant de 13 pie ls tt atteint d
    m mche. La situation de la capitule
    n'a paahei'.iicnti}' chang au;ouid'hui,
    seulement quelque cavea oui 'e
    Inondes. Par cm ire dam lesfau
    bourgs elle mI vrai m ni dsaalreeae.
    Dans plusieurs quartiers 11 situ iti >n
    rsi dsespre h il h dj t dci le
    li* les abandonner ds que le nom
    bre de bateaux ncessaires pourra
    Vre runi. On a f>it venir de Breal
    d'inli?* mnriiis mec 20 b'enix
    ]> ur dlivrer 1rs lubilanls des fan-
    bourgs. Certain's parties de la valle
    il la M.irne sont inondes sur ui.e
    uilace de plus d'un mille.
    Rcif .il falero Cane:
    Il aot pi '.le d'annonce-
    lai I vi>lon I
    Va'eio C
    Janvier roura t 8 eur s et demi-*
    pi<'. i e-.
    L ? i-eriM d\ nlre eo"! en vente a
    Th V, i -! | (| m Tr ri ol* Co. lias Rne el annaPepev, vaurios
    ! tienne fils al $imOB Vieux.
    L'erl i fera ntfndre dans le
    Concerto No IX de l'.eiiu Adori
    lien le !'. i ,v..k\ Gypse/ aiisd;
    .t < i'.
    Dfl !o pub'i<" ne pas
    n. rou< r l*i lioo de a r d'i
    prside* n-i mu ! P r. ina .-t
    d'aiplftiidir !e r n.srqu.'ib'e viol nis
    le dent li* Ifllrr-te'esl tivel>p|et
    Deifcrtionn a rt de professeurs Ha
    reiti n ri gra I un i : p ^ i >e
    de l'art soutenu purlilide m li
    nue.
    i'of'opn: nce It'on P.ena a< Tribui.al
    d*i pp.*.
    Cor.lrniren nt ft lin formation ,d*na
    ronfrrr. c'est sur la dao soda d'un
    |i li-r l'excution dfl Ivrdonnunce
    lu .ln;e Lon l'ii-ire. Torlnnl laian
    Hi.ii.tuie le Ml Mat gon*. que le
    Tril uual d*A| 1*l Hall hier S. us
    la prsidence du ju^e Titus, ai rit
    r>or aesrt>eiir lis ji grs t utillj et
    Monte, If Tribunal h rejet la de
    mm.le, I- iJciainiit iricevalds
    l.'apprl interjet contre horion
    risirre ri me n'e^l pas rrirore vid
    et la premire dcision du Tribunal
    ne laisse aucun d nie qi.e le dernirr
    mut -era ctlui le la raison et de l'
    quil.
    .r:.
    IVISUEUR'depuis l'enfance
    jitsny' ! vieillesse!
    C est en cela que consiste le
    olu3 grand bonheur et la satis-
    metion de la vie.
    Ln protection de la sant est
    ntielle toutes les prio-
    ia vie, et toute poque
    t i. liscutablement vrai que
    -
    alsion Scott
    de la vigueur et de
    . et tant un aliment
    ntr, elle domine toute fai-
    ct renouvelle le3 forces.
    L'Emulaion Scott protgn_
    , r.cn seulement
    t l'enfance et la
    vieilleeee, mais pour
    te h vie.
    VarilS Football
    Demain soir Cin Varits exhibe:
    u
    avec
    Le Pre Jan nomm
    Evque-Coadjuteup
    N'iis avons s| pris ( il i;r la nomination du t liant i-
    i> .! vicaire Gnral pioau Bf*
    ni. - adjuteiir de M^r I.-r-u/n
    I .|' i du Cap llnlien qui part
    bV ft' pour Fiance en voyage de
    Mil'
    LVIojri du pJre .In n'est plus
    I i e, ir .|, souvent ou l'a vu l'u-
    \ i' oi n |U4 cra'frioii-, en le faisanl
    d r st n an deai mis de la viit.
    les rombreux tiJle. de l'oit au-
    Prii.i ni'preiidron' relie nouvel.e
    fi\ i I pi'iiron p do j i e tout *~ 11 prou*
    \s' I qu leuil r< nrft le voir s'lo
    gier d' ux l'apotre dt'M u t ml li
    ^h le q i ne mnage-ail jamais i"D,
    roue i r- la, o il y avail une vre
    A la t i i i n i i k . i ';. i
    L. h ii -I d^s.p ue hau-eux I' ' v i pr ut. s h jmiii'ges
    au u >iv il Bvi j.19.
    hrincrsieielziid
    Tel (ft le ti're du film qui sera
    f t-i.; t. dimai .r Par'siana.
    .Nn is uvon l'essai hier
    toir al pouvoi ti mer qm ce hlm
    ne la <. de n ries sut sulrea Blms
    3n'on ail ru d pi la saU' n T ut
    ans i d' i vre de la en ^ia
    I hie ron.ourt le metliv uu pre-
    mier rar^;.
    la Princesse d i Bagd id esl la
    femme de C. a. Les
    d. ux poux oui l u lu-
    xueuse et ba es mil is
    iNirUiens jusqu'au jour o;'i. ruins,
    l'a aea .'il vu .,1. i vivre dois
    1< nn.'. Un millionnaire de leurs
    snii (j. imonr a la Pi in
    C*--"* et lui oll.e pour pris de -on
    mn r un des pb s ri h s < h I aux
    mx Ocampa Elyi el d '-m Ions,
    Toutes ces s n< -1- lonl r ehea e.i. v
    iei enl*. Il f u( voir te tj m o^ la
    va.tu lHv/fli-Lc du vice.
    Le Gnrnl B nouvelles luiidiuns
    Par nani tii
    PHILADELPHIE. 9 janvi.r Lm
    ee eu pleine action, par les or lies
    du Gnral Smedl* Butler, le nou
    veau directeur de la Sret publi-
    qu la polie a, en i8 lie res, ex
    eut, de nombreux rnil* .lui les s-a
    Ions et mai- n de j ie.
    Le Gnral Uni er .l.'el ire q l'on
    lui a ollert 1(10 000 dollar* s'il v .u
    lait accorder des prie lgee.
    Amicale cCElie Dab aie
    Dimanche proch tin 13 Janvier,
    Monsieur ( rvaii lonnrra une
    Confrence aux M tmbret de I As-
    soeiation.
    L s m^mbr^s honoraires il 1"3
    denioiatilei amies de l'iBiivre y
    sont rordi-liinnl invl s.
    \a Coofi r iica commercera
    10 li. l/^exiciun.iit.
    Itobine
    ET
    Le O'lai avec Sijuoret
    Ce so t doux ,o i- li u-. les p'u
    beats, peut ait r, qui passeront sur
    iiiau p> ndael luti.
    Entre : 1,50
    t(jli>i' Ejiiscojitle d'd'i'i
    Dimanche, le 13 co ran ara
    lieu eu p Eglise la Ste Trinit .
    rue de* I m lernee, i ) bei res p i^e8
    du m.iiiu. .ii aarvies l rliualiin
    1h prairie. Le Ctndi-lal Kl e 0. >a
    jac, Dlaere, ara pe ''"' M-mnei
    gneurCursin par le Vnrable Ar
    cbi.liacre Mwv 1.
    A vie
    Los Actionnaire! de U Compa
    anie.Liliozraphiqne d'IInti sont
    invits astisler Jt l'assembie RV
    nemle (i ii aura lieu le MO l 11) h u'vs du nviiiii duns leur
    Bureau suivant Tilie V art J
    (|.S S'itllIS.
    Po t au IVir.ce, le ~ Janvier 19'J.
    Voici la cnp3sitioa das {uiqe
    qui se rencontreront de nain, i
    heures prcises, sur la pelouse da
    Champ de Mars.
    Co match sera prsi l par Mon
    -i iur le Prsident d" la Kpubiique.
    L. S. S. li : B it : Miehaud. ar
    riree : Mev*. R'-gn er ; demis : Ci
    tor, Mon 'sir, Chipp ; avant : J an
    Jacques (cap. ; dri to, Thart,
    Painson, Kaciue ; rempli;ants : Mal
    brancha, Smith. Sorey, St Cyr.
    G. d II. : But : Brml Del beau ;
    arrires : Lt. Ludovic Auguaii'iCcan)
    Ll liitslave Lunq.ie ; diuis : Cpl.
    Franck Preplit, Cosier Hoc, Jean
    barl ; ai mis : Lt. Marcel Alva
    rez, Lt. Philippe Hum. Sgt. Dacius
    II .li I. Antonio Rabel. Nicolas Ar
    mau i; re nplaoants : Llio Jean Bap
    liste, Alpii >u*e Nantnr.
    Arbitre : VT. Joe Wool'ay.
    Dc
    Est dcd hier oir 7 heures
    Lon rouLiURD.
    Leuttrreiue.il aura lieu aujour
    d'uni ai li ures de l'ipris-miJi.
    Le convoi partira du Ij maison
    morlu.ir;si re "lie l'Efrtiie Sainte-Anne.
    Nos un i Heures con lolanc-s
    sa ure Mm VveC Foueliard 11
    tJX BUtrtl membres le laliinill
    TBIPI'NE # :'
    ircahaie
    KUction
    Communale
    le- nouvelle! reues trs tardive*
    ment par vo:e priv.e de.oleo1 ai'
    meni des fnaies iiravfs dans I s
    opfialious eour-l". .Nousravoit
    que Mrtii orges ivei !>onC.oioeil i t
    u dd 'Hum laus le dlai l.^'-t
    que Siailin poir lui seul en i-v il fa t
    eiiia. I ce que I* loi.v-ra eBuiM
    t e Hec nce me t II ma in il a crit
    ;ux % liuroiux .! l'A .lui' i-out
    anuu .ce qu I ap :>iten it " groupe
    de UiG.-.ug -el ma g.ecula.llr Sler-
    |in vol pur " a-ul et G;or de son rle en -fi autant; cep-n-
    dant le r ul pour ce de ni r -eiemenl. Dans
    ..s r,n M io. s Mi Se. iir. Conseil-
    le-, dilii de Mi Ge lfe, a l 'Inl'i
    de lous lei Builetn- o ni Bguraiant
    pas on i.oui n.ai->,U' r lataient les
    i.um< des 4 vros Conaei brs du
    groupe : Mr Loue, Mousai.t ", Ju-
    Luuis t Dlorme.
    'loutesces fraudes ont l releves
    par Me Pierre Agnant qui a fait
    dresser les actea >ur le Bureau de
    vote mme pr le Notaire T. B^lfort
    en prsence del Gendaru e.ie.
    Le* d ux groupes runis avec la ma-
    jor'l obtenue l'auraient emport
    mais dev.inl ces frau bs si mmifes-
    tes, le ureaux d Ur censment, nous
    en somm:s surs,fera ce qic le droit.
    On n'a pas encore les nouvelles de
    la G'"ave o Me Pierre a seul de*
    inscrits. Il est important de taire
    remirquer q ie cette prtendu.? fu-
    sion s esl opire seulement aaBojrg
    o les Bureai oui l composa de
    aJversiires connus de Mr P. Agnant.
    A Cabiret chacun d'eux a vot
    aparment et les rsultats distiuct
    ni t pioclams, de sorte que Ar-
    cah .ie aurait proc me St< ilin-Geor-
    ges et Cabaret Mr Georges d'une
    pari elMrSterlm de l'autre. On sont
    U main d'un homme rus, pour ne
    pas dire davantage. Mr Sier.in a
    froviqu I indignation del popul-
    ation el se vanle de prsi 1er une
    pi oi barne Co nm s-ion Coinuui .aie;
    la cite lait Ire. fm le pour ne pas
    dire Irise malgr les courtes ova-
    tions du group j qui croit avoir tri-
    omph.
    l.'e-t que s'il fallait dire toute
    ce ch as. virSterlin aurait rou
    gir. Nois en appelons au gouver
    urinent qui fera ce que d raison
    co ilre les a leurs et vorap n -e de
    ces Iran les et au Bir.au Ue ne-en*
    srin-'tit qui fera ce que de droit en
    faveur .le celui dont le r'-ult l
    < ni l proclam sai S'.re ent :hs
    de fraude.
    .N us pub i nui le* pic3* plu
    tan,ir liJU4iiti 1 B ireau aurai
    statuer.
    Z.
    UN MILLION
    DE VOITURES
    PUu d'un million d'automebilea onl
    cor.ttruitta it v.ndue Jusqu'ici
    Willy.-Ov.rl...-!-
    Dwi, tous la. paya Eu monda, laa volturaa
    Ovarlnnd at Vlllyt-Knight tranaportant
    da* f.-..i-.i". ,multipliant Ica capacit.
    ta in daa homn.r.- llisent la ba-
    aofn. deo femrr.ee,conduisent lea an-
    fan, i A l'icola,tmrr.intnl U \illa k la
    campagne, at la camp.i*na la ville.
    dveloppent la. ralaUona, la commera at
    l'induitrla.
    Le. voitures O.rrland et WiMya-Knltkt
    da cette aieen sont lea meilUurra que laa
    usine. Willys-Ovarland aint jamais con-
    struite.,et se vendent a des prix plua
    bas que jaiuris. Ulea aurpnsant toutaa
    celha qui le. ont prceJea comme
    Slasance, coi iort at rendement,at
    rc[.raxi:tctit vraiment une valeur intrin-
    sque remarquahla.
    HWJ' D.lu>.. Tcrptdo. Rraditer, Court
    Conduit. In'.rruu*.. Mmi.1.. WUI>.-
    Kntfiiti Teriasee |i.m RMd*i.i 3 a'*e*e.
    T.ri*io 7 alaei t eue.*- ..duii^ b .ri.urt
    r-lecM. Caed ur. C
    Cweduil. Ial>..ur. T a4a*t*.
    Garag) MUrX
    WILLYS-
    KNIGHT
    4
    TI IBUMaX
    Arcahaie.li jtnvier 192%
    Au Directeur du "Malin"
    tn son Batte*
    Monsieur le i^iiecl-ur,
    Votre numro d'hier m'tanl tom-
    b sous les yeux, j'ai lu que de
    fi-.iu 1< graves ont et commises i
    i'Aivahaie et que le fil tlgnpbiqua
    n sabot.
    Pour drmenlir Ions cjs fait, jai
    suivi M.le Directe.ir.le pri t >u es'.-
    opritions lect.r.les l'Aicah i>,
    et dans l'eaaele vrit je v,n-.ijnne
    les ie.i.'i>;'ieiniils auiva-ita: vl
    Pierre A^nanl en sa qualit de Mae
    eislral Co unuml accepta d re le
    /rsident de la C im:nis-io i d'ins-
    cription nonobstant toutej les pio-
    testations des tau lidat, Slerlin et
    Georges, lorsqu'il dev.tit s'abstenir
    m?roe par d- li.-dtesse.tepeudanl il y
    ti nt t il y reaU, en relie dernire
    qualit. II ir.-criv.iil sa guise une
    quantit de cartes sur des noms plu1
    ou moins in.' nnusen sa faveur, et
    un certain rr.ome.t d'aprs lui,il pen
    snil que le c tmlidut Slerlinallait ubaa
    doiiner 1.. lutte. II fit dresser duplicata
    de natra le Slerlin pour l'en servir,
    ni x lecti<>ns du dix.Lt le jour verni,
    il omn f nce 11 taire voter mr ce
    c ; oi ze heures, ses c uni.nui-
    rons dmaeqnVi sugrtiiid jo r, il
    n'a pas pu loire huirnue i q,i ,|s
    Pavouar ana nhlereuii b raaMi d*
    Vole. Jp ne suis pas -i uu n'a a
    ti nu cinpie, j- ma demanda Mr i*
    l'ir clenr, mI j u Iihu le, a qui la
    r'rt-niite.Je vous kffirma que si
    terre \g ni nee con*ole pa-.,c'e t
    pree qu' 1 cou pliait fort sir ma
    tiila Z< io U acp.iro.a>.iiigu n de
    1 iwtja>*<; joui '%* taeVrini tw, ,


    I


    TtPMATO
    M

    SOUS LA MAIN
    UNE BOITE DE
    "
    mm i HLin
    VRITABLE TALISMAN
    fPon r .Kl va con^qrcn'r:
    d'U; I It
    PRSERVE*, TCNIFIER
    tci IraMhM et vos Poutaocs
    PARACHEVER k tnJtammt
    d'oa RV.::ae, d'une Lui
    ou du: H
    Pfcnrti tous en M mit, mal
    rr um !cm--iit it*
    pBtUI '
    .-"lut*
    noii" I >IM
    Unlulioni. Vomi i^ .srci
    certain,d ulr
    Lt3 Vfc?.lTABLE8
    Pastilles VALDA
    fut ei tcu l:i actatos
    EN B0ITE3
    "X VALDA
    Le Pastille V V I 1)A -on! en vente:
    Pharmacie Centrale d'Hati, l'Ii uni
    lie beurraine Port tu l'ru.ct ,l'li; r
    niaeie Biulu j Jimie tt l Ulca
    nh rmaeies.
    venl dupe par mon cousin el cooiU
    Uni tiop de dOOUCialioo iojualoa
    des neus, elle s'est ie-ignee u Bl>cii
    tierce neveu par lu dsaveu ie plus
    complot, ei n'tait-ce pes moi muu
    eoiuio Pierre email enlev ruine
    du prunier buieau ce vote '- lAiea
    liaie, prcvovanl su dchance. Je
    prolile de celle ooeasiuu p< ur vou*
    donner le reuitet des eltctn ni le
    clnz iiioi, pii-stes dtns le plue grand
    c Ime, en pisence d'un uteu lit
    lr ngtr a l'ereabeie el d'uu lie a
    Cab ici. Cl. il il i beOlgee 1243
    oii J. Met lin IVJ u >x l'itne
    A^ i ul'.itii, jouit du lesuJUt de la
    Go ve qu ou peul laisser u son pi..*
    fi.
    Je suis ! neveu de 'laola i line"
    BiCeb ie. mu i de t'I ne, iNevtU
    d Zeliiie comme moi :
    Je saisi l'oc eeioa.lr le Lirecleur,
    pu i m is puer de do. lier puouul
    ine le ira cl d agiter u.e* ikp>c
    tucU:ee eeiatalioue:
    t. MIUE.N
    '
    Kafssar eo
    \lr el Vme Iticli.tr I Siln ,v n i*
    10 l p tfl le l i n,i - ni ,m ii }
    Janvier, de leur premier ue>: Mafia
    bjlvein A iii
    No* compliment*.

    Avis
    Le soussign donne avis aux a to
    rilsde la capitale et de l> provin-e
    lue dans la i.uit .lu II eu 10 j nu- r,
    b lui a t vol une jument poi
    isio, aio*! que et tuile, mme roi ,
    P'"tant ses initial s \. A.
    U#nne [compene esl ;
    quiconque le* lui fera nlt luer,
    Aug. A.vroisi
    Hae dis Csar Su 733
    *;--
    >P"l*#--*-.-^-
    Marc aux cl is |in j tt Im plus j >
    lie-, d ii. ., (u i )i, valves, Ungji,
    nadig**, fox-trot; .i vandre au No
    Wl de ti ruades MiraeleasM r'rou,
    chez Mia ^iiintnininnnnniinmnmiiiiiraiiniinnmuiiiiiiiiUiii
    Le meilleur Cadeau
    feue i TOtr- enfant ast 1 valu
    Pour amaftr
    nos tout petits
    aBRnBMaeai
    de Frdric DORET
    B r tioaixn
    en prose fremaitt trs timph
    in Ftbln d L* Fonuine trtc Ut tnlnoiu do
    tyt. Et loute le loi que U taat d'aa mot toi
    'm phrttt lui tchapptra, il oeuirt rteou/i.
    tw It compiend:. Je liu-ntott,
    la traduction criai
    otiMn rtftid.
    La at dau toultt aot Liaiairiot.
    Prix : Gde. 1
    IIILillllllinilTIaTnniItlIlMlilT
    An n ^ssint les m -rites
    a perd
    Arec k rr*rdri rcoftai rr eovw : Caii. Cor, etc.
    I. ur rmi.t.r dr I* bobn MOB, Wta* die iveioubeat ? MaTiMBiKo
    de i loduits en liteii e. ... .,
    I.tibii<,uff ri-diMim tVMM.ifl.iu. Unt'jicduU i|iidchUur
    r P iitlii Vii.dti I m> liix le lit t * .. ,
    u> n Hh i triai lire pr'i kert^ut, t Itul du uutilio. s Uin c
    . i- m i >,i t iin . d net ii'i n ieen.
    i^eiVe.
    r
    L'Organisation De La Firestone
    Est Sakie, Solide Et Universelle
    /' tablissement industriel est oomme
    *^ un arbre: il prospre, non <;ulement
    par la puissance de ses racine, tuai* autui
    per la vitalit de ses branches.
    La Maison Firestcne dispose detoul-scns
    sources de puissar-ce. Fer.nement enra-
    cines dans la grande maison-mresea
    branches s'tendent au loin, verdoyantas
    at vivases.
    Dans le monde entier] Pneus Fir-
    ent exerc une heu. iae influence su.- les
    transports et partout d les gens renient
    rer des bandages de caoutchouc, lie OJt
    appris avoir confiance dana la marque
    Firestone. Vous auisi devriex exicer cjne
    votre voiture soit munie de pneus do cette
    marque: elle vous garantit le confort, la
    scurit et
    L Maximum de Kilomtres par Franc
    L. Preetzman Aggerholm
    Port-au-Prince
    PNEUS
    11 . ......." *
    *j
    a Guinaude
    flltj.jila-
    lu uni
    Paiiums Inw
    m
    11, Rue Royale,VarU
    Se* Parfum*
    - litmet LacJor 411 Soleil--Eniyme
    |tianllis bouquet de Papillous.
    lenachrichtigarig
    II, \ n'--i >i I "- D 1 '< 'Son 'e-
    -> II.-', f\ ',.T 1.. 1 !, j /(:
    'h- ') vi li Ci 1 m [fh 131 i
    \ l'h der l 1 1 -y ii* 1 1 -
    Ai in
    Le* b rv..i\ I lu gi o.i d'\'le
    toVig ie O'ii t tV-ids r .a :
    lin U uj < u . N 13 1
    ( >ie*q a i* .;.. ue U ..uj J. Ci-
    IKOau.i
    Hon* de choir, d boUnoui reon/flafi
    i)emafd*% t tilbre JE.iOO au IiII
    qui recoi s ilue tel /oreci ei nuf/iueule
    Vti* r iil! Tl AKS-CONTIM NTAtTOBACa. COMPANY.,
    tOlr), \>eet Mrii ftlnet, Loaavilie,.kY. U. * A
    T. ulee s. rtee d< li t.; t inrricein en eucei II, 1 article piiocipal pour les
    Pgociinr, note r l labei Hffl Tvn bl>riq ipciaitmaai aBi|o\ta ta
    re pe)f. le piia r". O. B. Nur-Yotu toi t :
    Qualiti lT.lti polcei Li m suit de Ci t't.'o liviea Oi m. 117 le cent lia
    |g/8o < -B 17,78
    19/?] a -*^-----a------s-----------1 1U2i-------1------.____
    21/23 s s t a |* 11,80 e
    THETI XASFOHlilN(TlvADl.NG CORP..
    Huiiii.le buiidinx Iloufttui. Uxas. L. S. A.
    CombuBliblM & LubriLant.
    METEOll HRANU
    Gaeoline, heioslnc. Huile pour Moteur.
    Lea rrixC.I.F. Port-tu-Priiiee eii I'Alompuim 1 inf, |Niw-0rlban8 [*
    Socth-Amikh an R/S Company, sont : par lot?, expditiou curload, mini-
    mum 800 caisses ou 80 Urums.
    QaaoliBa en drum acier 55 gts. par gallon............Or m. t 0.7 ,
    caisse t Ils. 5 >, solide pour l'exportation p/caiase t.'J
    Kerosiie sup. rieur IBOOfira lest en drum acier 85 gala, p/galloaa" 0.I3JU
    en cause i tbs. j pis. aolida poui l'exportation t.',
    Sur demande les caies sol atlachea aui boula par un renfort solide
    en mlai avec un prix addiionel de S 0.0; par eaiete. L'huile est expdie
    en baril de chne de BOgla. avec B cercle ou en diuin ae!w 55 gh> l'op-
    tion de l'acheteur, Les piix sou auluslonnes d'empaquetage sonl fournie
    ur demande Le prix donn varient selon les lluctualious du March ou
    par foulirniation de Cable.
    P. C TOMSON de COMPANY, \VabtiqwaA.,
    Philadelphie, .N.w \..ik, bosion, Ubicagu.
    &,i\oii an poi.uie Keal tteel recumiaud pour toutes lessives, tre avee-
    tageux, expdie en caie de 18 bolles leiblaucs.
    Prix V. U. b. .Niisv Yi r,; pur cunae $4.78
    li.o Milbuin PoDCtura l'roof Tube Coinp. Inc.a
    Milburu lll.ig. 838-348 W. i" ib. ftl. Lbiofi. III.
    Les nouveau* lubaa Miiburn garantie coulre toulae crevaisons de cloua,
    morceau i le earra i mauvaieui route-. Le eeoulchouo de* tubes Milbure
    est MMutiHqueDMQl pi*iar4 pour le rendre luerevabla (self eeeling) al par
    ce tait conomique Le pnx sont fournis sur
  • ur l'Aeul.
    Mcllingar lue oc llibber Couip., Kaoeaa City. Missouri.
    Le pneu prouve, de.iianJ. / 1 a BlelUufi r Cord I >re pour voire clientle^
    elle sera sali&faile. .Supeiionte el bon maiclie. Les prix sont fournis par
    l'Aganl.j
    OTTO UERROX, BEH! I\ S\V cl. (iross beeieen S'- H Allemagaa]
    Tou article!, de fabrication allemande.
    Jouetsassoiiis, UliDailad'aluminium. Piano. l'honograh.Nouveeols,
    Bicvcleltea etc. etc.
    Contre i mise de Or. am. $ 20. sou intermdiaire le maieon expdie
    une solide bcvclelte et accs ont complet a Loinrue ou femme. Le ceg
    deau lov par'ietjtuueagen.
    drevxi*vou pour Us prix
    cV conditions
    Ur Fraoek Clesca,
    1U) r8entt .i p< ur Uaiti#S*mUomingy
    Oflice : laiton luulin, Place datmes Saiul-iarc (Haiii).
    Tnx <.u ": roe : .'rne.
    baume Beh'lif
    H GOUTTE RHUMATISMES
    NVRALGIES
    Dr. iogul, w. (Uu eeau, Perla.
    Koyal Caf

    ! e* Poudre?,
    Ses Savon*,
    Se* LoMoitJ
    il venta danstoulea lea bonn^amaaona.
    |i'i>istnlaiit pour lea \Olilles H. G !', Pjn au-?rince.il
    En lace de la B;m<|uc NalioRaie
    Propritaire t Annaciuy l\.\OCIv\T
    Le nouvel! lahliaseiueiii na reconiiiiaiide par un se-rvit*
    rprocbabla, des consoiniuatioiii>adu prvtniur ahuia, aa
    situation pnvilijie
    la aoir, musiquw atliajante diriyve par daa prtt
    tjuuele didgijiand iiunte.
    luslallaUon parlaile. -- prix iiiodnaa.
    llpboae N" 305 tBB '
    Bicyclettes Bicyclelles?
    1^8 iru'illeiues rraclnneiqu'on ait jamais vues ici. y.int la fois
    un ti m molfl , Ir s lgiras, lgantes, soli les et bon marche. Elles
    sont munies di toi s lesaccaseoires: pompe, ciaisetsuiras, aesp.tatjs
    MiCHaun ; /" j '(nd Marqu qn u gagn letpUt anpurumin re ipoi o de tttvc le* non i/unnt Pitbret m lO/unm Kl Ai','
    N un 1rs iroi wei en vente, ainsi que is pu us e olj iiuurea a Michelin cbea MUOcAi UOHUAiCO, a la Hue Uonne-roi.
    Les bicycle tes $VbXTK lOOl lea mcil.eurjs- Fabriques parsfj
    mniJs bocru M auiaounre d.iiui.-a et Cyxles a* .y. tuviRrni
    Frs**s I.
    : V


    LftMAilOl

    .*
    \
    - -.
    ~

    Convalescence
    Neurasthnie
    Tuberculose
    Anmie
    ..." ,
    donne de lu fore
    i
    GLOBtOL .
    L Cure Ct.OUOL
    ugmente l foret nerveuse
    et rend eux rv.-ili nJMIH
    toute leur cneigie. leur
    wupleue et leui nr-cui.
    omtminUaUon
    Aitv'tr M MMeeNt
    7 JMa 1610
    MV,-* 0L1 1*1 -! >
    I I I. -
    -or '.s trsi .

    % : I i -on a. -. *
    faille '
    lOlOl it>m I? cai
    . ici pat
    quo la s4rotr-*i >;>:' cvfeM
    o i?er. r ano foule
    . .'rintite rtmrqu.b'
    u M i oMtl lr d'une cu-
    re prolonge Je G.ok.
    imt > ti-
    r. i re\i ,lii i
    il
    1er que ...a i*
    t~.ur.TB. ____
    D' M
    tan.-' Fatuit ..
    .....
    EUti'ner:---, CuiJCb
    Of'i'..'. /rit
    fourni, -i. t i>rf.
    2. ne. t
    Iwrtei
    Grnvi Hftle! de France
    At yle dc$ Hue$ Bonne Foi i* Q**
    'Vient D*v lec&Voif :
    Pt do foio gras truiler-Ciret de livre- andoailleUes
    aux lentilles.--' andouilles au saiudoux.-- Jambons tu
    boites. anchois l'huile.- Sardine--Marquereaux.
    Thon.- Cassoulet.- Petit pois fia jeitr.v- iuuJin*, ete.
    Vins rouge, le gallon G. 4,5> Vin blauc,le gallon 5,5)
    L'Htftl dbite par barriqn*** 01taM
    de Viitsdt Bord aiir et deChimpag*1*
    Cuisine excellente.- Chambres coiilcrtabljs. lagniu-
    que vue mu* la mer.

    r ii i u*-**---^- -_lEii,..t^Mamaagf.-Tirt-i gr^iiWirtXJsa'.vroaa*xacj
    rj
    ATTENON!
    lerge Vaillant Consigr'atairo pour laiti
    ae
    <.'
    Empchez la maladie
    , prise de
    CUO
    Empchez la Fivre
    limpechtz la Chalrine
    En vente dans toute iei l turtnaeiei et Epiceries Ji la place.
    G 05 cl dtails chrz l (ficii but r
    W. Qtii William?,
    * 1714, Uua du Mas&bis de l' ut-
    la Bauderie, f Arcahaief)
    Sous la nouvelle direction de
    l'Ing! raieur Marcel Suirad Villard
    est en mesura de fournir d**s bri-
    ques tous ceux qui Tondront lui
    M faire une commande a l'adre**
    \M3 Hue du Centre, Port-au-
    Prince.
    PROMPTE LIVRAISON
    Consulte** L ESPAR*, en" lace1 de la Poste avant
    taire vos"*achals de cadeaux de lin d'anne.
    Elie'olfre au public des marchandises que Ton pourra
    dioUirarec ipifit.
    Accourez vite
    snsjm

    animas
    Panamas
    A la Conscience
    FuUon Sh l'oiish
    .ouinaiiy
    Net York
    Iiir,
    Ce sont les plus commodes et les plus hyginiques
    puur les climats tronicauv, aatih oublier leur lgance.
    Noire prix est co lumiqut
    Krneat Camllio
    en lous genres
    Matriaux suprieur*
    Soi S promptitude Clrit
    Gran-^Rue prs la l'oste N \12
    La maison porte h connais
    fane du public que dans la
    but de faciliter et d'encourager
    ries nombreux clients alla ue
    eord
    1023
    chaussures au choix tout dten-
    teur de vingt tickets.
    En consquence on est pri du beau.
    de rclamer un reu pour chaque Rous aV0I) ausi lo||t Ull assortiment de rubsns pour
    achat au comptant. ., ,,
    A la Comeienre--telle est la ehapeaux, derniie mode, un prix dfiant toute com
    Achte***n9 n'h le* pa,
    CbijrtHax pour tiomnae 0 Dollar* l'iO Or
    > >t > 2
    ' ajour pour dame* 4 1,80 Or
    * W
    i nombreux clients elle ae -. . ,
    de partir du 1er Juillet Etes-vous une personnes de gol, taisant du duc un
    13 une primo de une pure de idal ? Procurez-vous de nos chapeaux spciaux dont la
    finesse vous attirera l'admiration de tous les amants
    - v...?.:
    Si vous onjef protger la peau de
    VOS cliansMires.
    [ Si vous voulez avoir un brillant lui*
    lanl et durable.
    si vous vouiez la couleur ei la sou-
    plesse de ces rIsussures peodantlong
    temps esnployei 'a marque Souograin.
    fabrique pcialemeBl peur le^ datnoi el les gentle-
    men du linjt.t Mo.
    EU* protge, la peau des^chaus^ure conlre l'hunu iil
    et la chaleur.
    Ihuaudez la marque MlQOgraa'tla meilleu e de louiez
    les marques.
    G*iO. JE iNSSif Or! t po i llaii
    devise de la maison.
    petence.
    I
    POU!
    Venez coi)8ialr.
    A U Petite Maison, rue i
    Centre se trouve un assortiment
    de jolies chacun pour ei.tm.ft
    uu prix de Cinq Gourusw
    JENARO HURDO
    173 Couibe
    reprcsenlnl de. Fabrique*
    Paul Sales pharmacie F. Sjouru
    Charles ri
    [>:,
    lUiel
    228 Rue Roirr, Pa~f ou-P. h, ce
    VKsnrMtaant complot (Tpleerle]
    Grin^ oholx de hoabons en bolti pour adasux
    ItoilbcnH ; Fruits cou flts ; l'isouits
    Viae *o Itordeiiiix s ip, rieurs pr qa Ion
    C!ia npa jne ; i.iquaur3 : BitVe eto. Ci prns
    Grani a*artimetit de vim Je Uo'J^o U titeifle.
    AVOCAT
    urtMfii ru Csaicrciau,
    allairti I Etranger.
    C.crras onaiit*Washl-\g
    ion. \j\v-York, Berlin,
    Turin Loadtss Paris.
    tvs /ia/Mear5'f.'*wvm-''rj>f
    Titfylutis ,197

    Pharmacie
    W. Buch
    Pour les Fsles
    Prparez tn l-qqten n*tc Ice
    Pi nc* pour Li^mur : \rrtrtla
    Cr^tot Ht Bansm etourlraus. Car
    ao, Gin.
    Donne avis sa clientle ft aux mdecins et au public qu'il a
    raniaorrc son Laboraoirro d'Utogie en un Laboratoire d
    biologie appliqu soub ia thr euee du
    Dr tt /.e aboraioiro es; ouvert tou les jours ai 1 hres du aaa lu Q
    'Ur. i <^u soir peur truies, lee receiclies ei analyses irTUs cuu.s
    ? infiOi c- d ic.i'uie, seul pourb
    \\9sriuii.nii et kaeoiiiiistfl Ure Scriarlt
    Sr. et reue* que le mardi d chaque semaip
    S'sdrtt.-^ ia Pbiruncie poar le. ianjtgi-i oeuf
    !ce!-.ts c'unres ti 6'uCRsuque
    Hdacuo;i de VVasbtermaaa
    tf iicuon Je rribouiet,
    bUaiU<3n du saig e de pc-e
    baaaien d iMtjerc tcalen
    &aint-n ae creeint
    /. iouoiiiio raotci'
    Conefle Un SS^tftWl
    IbJierjh* ic SfirokCtn fi Co eV nverry^auH^ t;,f


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM