<%BANNER%>







PAGE 1

L": iitfu d combi.ier hs plant fulgurants dastins a troiiler l'aKo-^ir.;. ou qu'il fut question d'allier l'ar leur bellinni-iHa cette modration et MlU pondration u,>< ssaires, dan* les circonstances graves, pour tablir l'quilibre dans l'action. Jean Jacques Des^aline et Alexandre l'tion, considr* comme deux centres 1,1tour desquels gravitrent tant de hro* et d'hommes de valeur, ttJmoigti ni de cette exubrance une poque 0 il fallait que, commo nombre et comme signification, le* hommes pussent rivaliser avec les vnement C'est la possibilit, la certitude de ce concours entre ces hommes et ces vnements qui explique la clairvoyance du prcurseur Toussaint L'iuverture nflirmnr.t, en quittant pour toujours SI Dnmingue, qu'en lui on n'abattait que le tronc de l'arbre de la libert, et que cet arbre repousserait par ses racines parce i|ii elles taient vivaces el profondes. Heureuses les grandes poques quand elles trouvent de tels hommes I Monsieur le Prsident, Mesdames. MesHeur, ? Il k'est form dans le pays des cole pour juger de haut lu politique de ces temps et de ces hommes : elle proclament volontiers despotique l'Empire de Dessalines, et anarhique la Ut-publique de P.'-lion. La vril est que eee homme*, occups seulement a faire grand, ne s'attardaient pas l'aire de la politique. Mais, en rewu dit', ils nvaipnt erder l'Indpendance Nationale, alors qti Hutour d'eux fleurissait l'escla VH^e; lt rider l,i Rpublique a une | oque tu les Idei rpublicaine* n't latent pas lu II'HIHVS dm s la fi. ille Eorope el'e-ni:' que lo (itiuvt H" ment it la H 11 1 Iqae ruoit aujourd'hui lee 1 itesd sdeus fondait m s iltl'Ind pendance ^n'i" nale, du premier tltchef dt I K al I laitier, el du premier Prsidant de la Rpublique llailie.me. Le projet gouvernemental vise l'reclion prochaine d'un monument digne de ces hommes et des faits qu'il devra coromt'morer. En attendant, la solennit du jour est une leon piliininaire de patriotisme que le louvernement offre tous les hailit ris de partager Rvec Lui : r.'esl, aprs l'union dans Taclion, qui cra notre Indpendance, l'union dans l'action qui doit la consolider jamais. Les deux grands hommes qui fi renl le pacte tic l'Indpendance, soi.t aujourd'hui couchs cole-a.p'e, en dpit des dissensions civiles 1 1 des petitesses de la politique. Demaiu, i le Mettrai raunaMs fa sslls l • mil'-e >•)" > r••iralld' bib r dflojtiveoainl le temple que leur aun lev* la Rconnti sance populaire. L'LJnioi ro*ln"lls ralisa aujourd tiui, de ces restes vnr*, doit, d*ns la pt-ns^e j u Goivernemeut, symbuli^-rl' abngation tt de devant l'ide d pUrie, l'oubli des haines en vue d'un communion ncelire ties CORUN *"t d'un dsarmement dfinitif d?> aMprilS). Pourquoi ne serait-ce rnm* pas une sorte d(t jubil dans lequel la remise des dettes el d->s offenses devrait purifier le pass e'. mariuer une re vritablement nouvelle dis* l'volution du pays ? Mesduinr*. Messieu?*, Au in lieu dMlffortl et des on lilions qui accompagnent l'oeuvre a<> tuel e de reconstruction qui lui incombe, le (iouvernemeiit. qui adesM ses plus cordiaux remercie nenls a tons ceux qui ont bien voalu participer cette manifestation pieuse et patriotique, voua invite saluer avec Lui bien bas ceux qui dorment dans celle tombe et crier avec Lui: Vive l'Indpendance Nationale Les ide* ainsi exposes recueillirent l'approbation gnrale. FI les He-lrs de l'tion allrent rejoindre ceux de llessalinos marquant ; insi une date, symbolisant l'Unit qui justement cause de nos revers, doit tre pour nous comme une cible.— La Bolennit s'acheva ain-i lundis que la Musique du Palais eoi fondait les deux immortels Ilt ..s dans 1 ne mim apothose en faisant entendu pur trois fi le it • n'en t s ,p puyer iur tOUrteiiO '" 1 ne volontpour raliser t 1 iftve S r m xgran II espriti de loue I N PIJ : l'Union Sa crt. Cette Union, s'est I S impoi sible, que ehacul a 'i1 p n e do cet 1 put l i' uns foi et d'an u cation s ini • q si uni Pniri* f f 1 -.e 11 se 1 liai ; | 1 tous lei r > ut m nls s. laiaent • 1 disparais s, 1 t. ,1c, 101 iloi 1 oui lu i i lion me ; c loyaHM DKtl lsor lii us 11 M er unsi II ma • I •• .-i n MIaourron 1 pre Ire PO de nos Pieq ii, maigre 1 s mu pies souffrance! et privations aui quelles ils furent la proie surent cou rageusement s'unir et affronter les plus grands dangers. Neu devons avoir tous cœur de rendre un hommage mrit au gou versement pour la sollicitude palrio t i q : : e qu'il vienl de montrer l'en droit de certaines de nos gloires na lionsJfsetli depuis sa prsidence, Mr Uornoa eu parfois qutlqu'ennui, cette manifestalion due en grande partie A sa propre initiative doit tro pour lui un prcieux reconfort, car suivant la belle expression de La visse On joule n l'nergie iNat'O nale quand on donne un peuple l'Orgueil de Son I liiloirs. Flr*I [s ii Imita Qj'on P oub'ie pai que c'est d*main soir qu'aurIssu la vello reprsent-Ho 1 des ftenfiilles •'• Ro mulus — rhi'a-anle corn li • dos tsvs Aueustiu. Entre Gle : 1 Loge t.50 s——— %  — %  %  %  Carnet Montait* Samedi loir, il y eut grande! rceptions suivies de bal k Bagatelle Villa et dans t*s tel 101 de Mr et Ma dme Ernest Champana. Un bal d'enfants qui eut lieu chez Mr et Mme \lbert Denis obtient le plus vif succs. %  % %  m 1 m S S^SSgSjBSSJSJBSSSjSjasS C'f*l ov noir A n heures prcises que sera inaugur l'Eco'e Sopciale de StnoDactylo, j Tlphone, 20 ) le cours de langues anglaise et espagnole. CinSalant MARDI SOIR Autour (iiiu testament en 4 arlis Musique par Rndiopbcie Entre : 0,50 ctiPaiwa La pr-* niera U l'Infante i la Rose HO Cinoa 1 repr -ni rhier <.n 1 l'iri-itii en prau n d'un public nombre c, \ n jug r .>ar les leble IUI son dneai et p 1 as d'tul Irt -, ee Ain) iras instrai tif au r 1 I 1 s leci 1 eh > ( 1 l repr senta tioi K. •: >' .2. HERNIEUX Da „ ta bal humaninlr* t pour p*"" r ch "Tti d- HanUqn an.,mml V <" triMUi im ou MU. i.-mort ta. ri I rr. 7uul tdnJtl t .unwiwnl pa • IBMW %  MifMUM •• •"-•• Ortti., I ru Cip!r* rlfc Cins—Varits Un publie 'i "' 1 h -r ir la , 1 k 1 1 i ind' r p iss dmx lie,n M I u ir 1 lit Compagnie. HEM AIN SOIR Cœur d'broini 1er. 2me, 3HI pisodes Entre : 0,50 En fichanuc eotitretOO timors •' poste ohlilres el toutes valeurs bien assorties d %  Hati et des pays voisins, je vous donnerai des cane postales il mtrsi d • v les de la gronde guerre europenne, des vues anglaises fameuses,etc. Miss Tee, Kia Ora, Slockwel, Lon dies, Angleterre. //f>RIV ? TME Le steamer Heinz Horn venant de Hambourg via Curaao, Jacm I BatstloOda a Port au Prince le 10 coaraut. Il repartira dans la soire pour SI Maie, G naves. Puerto Pla ta & l'Europe, prenant fie' & pagsa gers. Le steamer "Reinbek venant de Hambourg, via Puerto Plata est attendu^ fort au Prince vers le 12 courant II repartira dans la soire pour Kingston, Sto Oomiigo, l'.ura6ao el l'Europe, prenant p.ssagers. Pour plus amples renseignements prire de bien vouloir s'adresser 0L0PFS0N LUC\ & Co Agents gnraux Port au Prince, le 7 janvier 1924 Ncrologie Notre ami Marius Berne a eu la douleur de perdre sa femme, ne Anna 1 UKUtt dcd* DUM midi munie des sacrements de l'Eglise. Les funiaillts auront lieu cet aprs midi 3 heure-.en l'Eglise du Sucr tour dTurgeau. Nous prsentons nos sincres con do'auces a ix parents prouvs, par ticuli 'emen I DOS amis Maiiui B m e ooee Duloil. es d^rniei f 1,-1. de lt regrette dfunte. \ avons appris 11 mo-i de Mr Riper! Honort, ancien grand fonctionnaire, survenus tuer soir 7 h lires. Le tu i 'i "es auront lien s* *oir ft J \\l. :. t soi perttrs le 1 1 mai %  0 m irtu tirs 1 g d •ru s Si llo i I le la II, N utiun p mr se reo e 11 •_' du Grand Orien etils carreaux que prsenlenl les pnetn (ood eii Cord 'li • Vfealher rea. IV* petits carreatu tonl maintenant fabriqus 1 ;;>ec du Caoutcbouc pur qui augmente la traction, ; li luicc •' i t diminue t beau coup lea pannaa. Good ear Cord AUVi eather~Tread Tue Westlndies Ttadiug L sort au Prt*** Gmiatom* f (MpiiaiU**



PAGE 1

LEMATO r.a Guinaude Se recommande par de; to.isomtna tiontde choix, de boisous rconfortait ies, tes met* subntan'iils. Demnndex le clbre A*K.iOG au lai qui reconstitue lea forces et augm nte Vneryie. Se* vice rap*de et irrprochable, ALUMlNUMLINENEW ORLEANS ET SOUTH AMERICAN Le steamer Christian Krokg" a laiss NewOrlans te 2 Janvier directement pour Portau-Prince etsera ici Ie8 avec 000 tonnes de marchandises. Le sjs liOSEGCiE laissera ew**Orians le 10 Janvier courant directement pouf Port auPrince Ce 7 Janvier 1924 A. de JUTT__IS & Co Agents gnraux La Petite iaUon 376 Eue du centre Arnorvp ?aj b-env clientle que le *i par le dernier I • in lis > lgantes cht m \r .•, grand choix de souliers pour enfants, -raussettef, chapeaux, costumes pour enfanta, I M ri> qualit tr s nier cri rie lu Mode, noirs.couleura varies, belles dentelles Cluny, lilet mche, broderies, rubans, parfumerie, objets religieux, quelques jolies coupes de sories.iuile. linon, loile nationale, toile pur fil, bouquets girnitures et voiles de maries, etc. etc. etc. Kn sold chaussures de bbs, jouit choix de trs bon qoiU Elle a .tire lui ntion rfa tes nombi ut • i tfnll< S clientes d'avoir s'inscrire l'avance pour leurs commandes de lin^rie fine robes lingerie, costumes garenn* Del, etc. etc. Spcialits de la Mai son afin de pouvoir en assurer la ivraison h la fin de l'anne. prix 1res modrs ——i — %  %  H i i un J -.—• Burtt i use y% —_____— -' %  %  i •t.* %  • .1 J.lII. -•• Il I C !• %  I | ."B . stVMr %  • wui..n— u. lutIM %  r The Eini UlaVc Co f ta. The S|S Virginia est attendu a Port ta Prince la il murant, en route p< ur $1 Thomas,Via GcneJwt, Porl de l'aix et Pnrr'o t'Iata, i>eceu tant fret pJ&t S^f "Mie) meatA, tic. etc. etc. piicrc J)ev IMHT ftrix Courant., l>oo R. Tbbftn<1 Agent e_oluf poar H*U1 D JR.THBUD C.hirur ;isnD entiste Des Faculta dt Montral da N-w York et de B<>*lon Anglem indsz le eatalo rues des spcialits. Confiant voscan mules ;\ LEHN ft FI.NK, lue ; vont serez, absolument satisfaits. Foutes les bonnes pharmacies du pays s'approvUiounent chez LOIN FlNK Inc. Lon R. Ihbcmi Agent axolusil pour Hati tote matrlnanlal Le soussign annonce au comm 91 ce et nu public qu'il n'est plus r ponsabledee actes de sa femme, ne Elida Uorm^us, pour eau-a grava ; di"rce devant tre intent. Veillera, le 13 Dcembre 1913 Ochatma Stlotil F 0. PlERi E Gomimiiy VA WEST HHO^DWAY MKW YOllli FONDEE EN 1847. SUPERIORITE 'BAS PEIX Fabrique de : S*, min \ V^rni?, • cres de 'oo:e, _r>r(t4 M itic. Lon II Thbaui gftit peur .lati ---. Empchez la maladie 1 cuillare ENOS FRUIT %MJ\ \ MTS il'aau p-i-le grand malin empche le FI A' ; l; I [IUMK, rn\i; il., CIlOLLRINE, IISI',.1'SI INDHiKSTO.N lONSTlPATI v binpchvY, la vre Empche* la Ch drine Lu vente dans to i' a lf*> N ir n < lies et Epiceries >\ la [> 1 :e, b t? *i dtails ebez M ditirlbateur W. Quisin William, 17H, Raa du Magasin de l'Etat. v ~ Bicycletks Bicycletl^s? %  %  %  il 'saaitstji l i ur F n avise le et m mie %  •: publ e q '•', l'on r 'om r i avait i Moeaiaur Arlbi r Udr'in. i>, U o 'le la rris n t.. .1" l lia p< ie l la ^ IR( b-l a ont don: t Mr Francis IMiinlcIt. Port au Prine le 1er ittr^er 1914 L^ meilleures machines qu'on ait jamiis vues ici. Af.ml ^ • loil un fiai modale, trs lgres, lgantes, sondts ei ibon nareh. Kllet sont munie* de tou cleft -'t ai?Ira, I %  < PVEIIS lIlCHBLIM \logi in I" Mir i | 'i,<"ii'$ tportiv du %  md • %  %  lt non n • ii'.-iea < FI T. Vous les trouverez en t isi que les pneus et 'i n'i ur Michelin chea NICOI ^SCORDASCO la Rut Bon %  F. Lea bicyclettes SVBLTE sonl les meilleures— Fi iau ;nrej rmde locieU Mmufarturire J'Arme et Cycles tl ^t-^'i'-naa rruusv,.



PAGE 1

LE MAi'Jjt sam j donne &e la force r.ce Neurasthnie TuberculoM Anmie U i I teneurs I ax M toute leur toup.^..c e". ttllf .u r mai<|tiabla* qu'on peut eblanl d'ui.a nire prolo.n*. .' OtaMef. Ku faea d'un or-anlime ramonter. t, revTvIOer, a r.-.lre. t'en ta • un ce der oler qua non donnaroot la prfertnea. tv :i c.,j$tT. Lictnri? i. Htentei, lMii.il dt la taculli u etint Jt 'utt. SutilKanasb Ch?'uln Gran ! Prir Pw.ml, *M • •• * r-'. S. " Paru, i raulai r Lacit*. MQSBHBHBflBaei I V— %  Serge T.iill lit Ci nsignataire pour H ti lUINA-LAROCe 'TONIQUE, RECONSTITUANT, FC3RIFUQL lUeommand par tous Ira Mdecine La QUlNA-LMOOHI lra a(rnt>:* m roftt. ronflant ton* le* prlnalpaa rt* troia meilleur** lortaa d* quinquiii*. Il e-i k)ia* tuparteaf a toua la* aiilra Tint d* qulnqiilnn *t at r*commnil par la* clbrit* mdicale du monda entier cm:ue i* Tnia'** •i la Raoonoliiuaal par axoallane dan* las caa de : FAIBLESSE GNRALE, MANQUE oAPPTIT DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES IN Vian DM TOUT*! L*J aoa.it* r-luftueitl r.lari VtmTAILtQrjHA-tAROOH ma. ni* a-r. ewfwuni' "a l*s' %  ** %  aauan -w.1 .-•' %  %  —. m Fultoo Shœ Poiish Company lue, iY ; i roui nul et protger la paau Je > \os cbauiFuraa. %  m ii ?ou voulea avoir .un brill •• lu Il b.iiil it durable. fy si vous voulez la couleur >l la sou* pieuse de ces r.liaussuics pen lai tlong temps tMij.|.>\ i la i marque Hunoi|ram. Fabri'jin ; .' ipcialeinQl pjur ledames et IM g \nlemen du hijlil life. I le protge la pMH de* chaussures eouirj I liumiJil et la chaleur. Dmailliez la marque MoDQJiiB c'est U mtilleu.e d* toutes lu* niarquae* fltoa. JEAXSEML Agoni paar H i.M Charles Pieoulel 528 Su* tto?;.*, Por/ att-Pr<^ee Assortiment complet dVpioerie ren 3 choix de bonbon en boite pour cadeaux {< nbens ; Fruits ooufits ; ItUouita Vins e Bordeaux superleurs par gallon Cbampayne ; Liqueurs ; Ibre etc. Cinares todaMwtUBNt U. vb3e de Bwy* *mw la Bauderie, /"Arcahaie|) Sous la nouvelle direction sura en tous genres Matriaux suprieure Soi S — promptitude — Clrit Grand'Rue prs la Poste N t722 La maison porte In ooonaii lance du public que— dan i le but de faciliter et d'encoura„ r .T des nombreux client? --elle M corde — partir du 1er Juillet 19'23 une prime de une paire de chaussures au choix i loutdtanteur de vin^t tick :Eu coii' tu u on C' r* de rclamer-un i. u four ad ai au c> mi i. A la Lon II dt\ se dt la ni.ir.ou. ihliSM-tilS A U Petite Maison, rue du Centre, se trouve u.. assoriimuiit de jolies chau i B au prix de C .ij i i i .:Pharmacie W. Bu h Pour le Flts Prptrei toa liqueurs atec Im Fsienca pour Liqueur* : A niella Grm* de Cscew, tJttrtrtuM. Our ro-. Wa^ 4nahcsti'tiiccs i 6urgisuiquc: Heacuon de Wassjriuann ^ Biicnou.je lVijulei, fcliiia3ii du stU^ e: du pus hiiame dis miires lcales tataouen ue crachat Aibunino ractior. CoDstau'e (Jreo 3ecrtaiif)



PAGE 1

MI5SING I55UL



PAGE 1

DflMMVam PROPRIETAIRE IM*MŒBH Clment Magloire Oie 1 VER.NA 1SM Rue Am6tio*ia NUMERO ^OQ^TIMKS 17eme VNEE N 510i L'Esprit de Solidarit L opinion courante prlcm I que Ja femme est incapable d'esprit de corps, d, fions, de solidarit et que jamais on n'arrivera fane se grouper 1, s kumu.s, menu I, s | ro fessjoni.dk s des omises cairi* res femimiHS, parce qu'elks feront ton joui s passtr des iiilrts pariiculurs avant l'intrt gnral de la corporation ou du syndicat. Uites, il y a dans lu pychologie leminme, un individualisme trs accus, mais qui est plu.i le fait des conditions d existence de fa plu arides femmes, qu'un trait particulier d leur sexe. Des sicles.des mi lnaires de vie troite, confine, leur ont donn l'habitude .lu dtail, des menues cho%  es de leur frop p, tue Bflhru, 'eur faisant perdre de vue IVriion eu dehors d'un rayon exigu. Qud intrt 1, mnagre surmene, la mre excde de besogne mat nelie et de soucis imprieux, porteront-elles la commuiiauie, a la vie sociale qui leur paraissent si en dehors de lem unfjeU res treint? Comment i ertisaue do rnuilc aurait elle le seu'inient net dune solidarit avec les autres mtiers ou |ea yoteaaiona lit*a les si lointaines de son humble travail, mme avec les ouvuits de la mme carrire, pli.souveut considres comme concurrente! que comme solidaire entre elles. 1 rop souvent mme, l'ouvrire d'atelier et d'usine, -ouhno dans Une petite pailie, est si spejiali*e qu'elle est incapable ue saisir l'ensemble de I œuvre industnelle a laquelle elle collai o e, a de la peine concevoir l'utilit d'une assoCiatiou pioft-s.-iunn jie, le niauuai tmpeiain dun sii.cjcat. Les la> jeilctuelles s eu. Lient un peu moins hotliles a l'esprit de solidarit: tout, luis, on touiiuil iaeont,dailiales,etc. A mou 164.8, cela Cil qu'un dtlaut deduc.itlon auquel, U..ii.eun, la p^djgogie dite uouvellti est en tiam u'dp^oiler leto.icCtll. Il s'agit d Habituer les deUX Sexes ds I aallulice a le cOliSldl rer comme iue.iJiti.tui .l'uue coltectivne. Amai turujee, Ia*emrauoa Imuie coiupreuura nuuiu i esprit de coi pt: lu j une me. e, ta. .ueuaRni ou la .eimauiie sans prutSS* •ion auront acquis le leoa m*\\ et sentir ont le Oeouiu rJ'a*MXiaUuu. les liguas de ui.-iic.eiLS, us .,.uis de mres contii uei oui a tes uVeloppei tout eu eoiiuaiisaut Lu. intrts et leurs eoi ta. Les ou* vrires a douaiule commencent a concevoir une communaut u*in* trts enlie .Ileel esquuauill des groupeiu.nl : detuatu, elles soigauiseont uethoJijueuieul, i^anl t dvclappees du coie toafet leur travail y gagnera uuLut que leur persouinhte. JJej, i^TUUUI industriels oui compris la valeur d un euseig.ieineul a laite leurs jeunes ouvueres de labnqie (jour qu'elles aient une ide d eusetnole ce toutes les activits inuliipie* de I u sine, qu'elles acquirent la uo* Uou plus nette de coknoranou JJ tOUS lit tpecialtotsi a une veuviS f^mtoune et ruuporteuoe de leur travail dans l'conomie rgionale et nationale; cela aus*i dveloi pe I esprit d'a'iocialion et la conscience d une solidarit largie. L' cole en gnral, et surtout. s Eco les techniques et professionnelles longviit-eliet a tarer d'une pdagogie sens sociologique tout ce que peut donner L* de\e oppement endu cause des ites de fin cl ami. c. Luire autres projt i • lpos s de vaut, le Corne el qui iltcndent sa sanction se trouve celui qui orga nise ii sanction technique du Dpartement de I Agriculture. .Uua ij tendu un ,u te boni* m.ge au ( us. il d' fclt.il pour la compt ne et la bonne lui qu'il a apportes dans l'eiamen d-sd.lfemites lois votes le mois dernier, iioiainme.it dans la loi qui sauctonne le pian de roigjiuia:ioii des che nui de fer. La Conseil d'fcll d dont l'unique deair esi d'aider le Gouvernement dans l'oeuvre de relvement n i i >nal et de dtendre les il de lous, apportera dans Y Bam-n des pioj iu qu'il tudie au euurs -le cette session le mme ssprit de justice et d'imparuaUt q.n a tonjouis guide las travaux do cette haaie a-seinble. -A la seau | ni Uni du Conseil d'biai, le Ministre des F:tances, a depts, sur les imr. aux rie l'Assemble •, un mndant un crdit de [j. t,i>K4J), 1^ pour le rglement les • i suivantes: Com.-agnh lu WuarC u ii4tHo].i ,,Iran* C/ise des Cbles, 'i u'JUJU. Ro berts. UtilUii, (j .iJ'\} ,7 Le projet de .01 a ete eu oy l'tude du eomits) des finances. Quotidien FILE COPY Oolumbus Mmorial Library PAN AMEHiCAN UNION JAN 23 1924 Les vrits les plus Vnlenle* sol sans action sur [}\u %  des multitudes quand tll< manquent d'yjities pont les |r paijer.SdlheuieuseuirMil es >ti:l Mme \ 4 heurei ds laprAa mi.li, ta prfaa des Mn brea Jet iroia Pouvoir* .1 et d une ssaiatanca u a P o OliatiBfuaieai -le rem u i tablai nota huiles, eut lieu I hib nu kti u dai ic tas d'Alexainlre l'eh u. Mr Sydney F..rut, Batrepieasui da^ Posapas lunl>re, tur iu .leinindGjiivoruuincni, avait bian vuuiu sa eb irger .iu ci tte d. teaogaa. Le cercueil, dont l c iinrarcia le ii .il a peina, uaa la l'antl que to.uliattu, lut OUtefl MQS dfB cull tout 1 H <-i:\ if curieux v. DJS d'uu pau jjni i ni vuir ce qu'on relryuvait uu Poodataur de li itpublique aprs lUf au: Kun que des on me >h recouverts Jt buu\.. Le crne (.'est asez bieu conaar v. L.-8 ma choiras gardant ioiaotas toutea les deuh Apres qualaues mi nutes de recueillement, le, rrv Bout Irauifr* dm un nouveau cjeii en acajou enlien IIHIII doubl de M.c, .-t nu inoujt-nt de In terme j re, le Prsident liuiuo aadreeeaal Me Le* ( .iiia*>e lai aa lujiper de eei lvres, celle paoaa a la (ois pu tonde et clul OOS : • Voil a quoi aboutit toute U gl in \ biea peu us choss rpartit son in i i i.culeur d un anntm l i. Sur u.i IIIMC in catafalque lacer eu .1 r. i sisuite [>i ce. raoouvarl H Did|.iu bijolure qua Potion avait coiiirib.i erRi i)u'il paiacheva en dssainaol daaa propre maiu ta Anir h d • ia l(. j. h i lui i le vie : L'U iiuii fait la !•' icc. Autour de %  S-tafaique uaa farda dhoaueuf v i tara loute ia nuit. Exl.nsioo de la soiiiJiude gauveice^ uie..u.e L .i.* as efa u uo m-cave u repoaaienl le Praidaat iticb I ai >.eiie la lil e d.: l'eiio Le Oouvtrueineut pi. Iii,i .1 ,i, caniuo q .1 lui tiaiiutleii ienUll du mme touu aa jj tt i SB .'eux Urauds M La doub.e ce cueii du Prsidant lii b n'atail y us daim un c i.i. i il aa i, ..!,ii encore en bou tal le c ni r\ le cras en pari uta cou lilio i porta de* ii*--.ix en Seartaia lu, I iiibit militaire ru flamant ga -une dont il Mail i a valu aat laaounaiaaable, sas N irpi MMM lesrouva. Deux ui. intrv a l'aueutiou tonne de plus dun : L? bandeau c*>. i Ferma u.eut ap [„ que lainta rvla aucune I usure et MMia e m .i i ifij rati iu ve la CJCUIIIUII m Or; mt Us pafl %  -. pelue Li preaaaa a uaa eireo loalteuduet le PrealOeot d bj itapu blifoa deiaanaa a Mr l'arat de pro parar la p!,;s tt po bl un cer su lige • d i N avoir i restai s m t fail s par le Prai Inol I • r Sydney Pai i sa sujet d'un cercueil A prpe jer duw le plus court dlai MMsibts dai lillii les dignes cendres de Clin Plion. ides rai' tifs h irinslation La uvi i Bmsnl foulant r \ ir celte ma fc i il oo d'un oarael ira abi i i i. ^vait Lui ap, i aux h Dorablea notaires Ils i itrel LaioiflU el II Augustis \ I aflel de eonsign >r dans it proc rai baux le Grand ^ la du J mr. I • furenl i<* t IOS formolts en usegi, ta u milieu d'un Bilani i, I p u % p .r Soa t£ae, le Pi aident i i ibli [uael I i nbroi l i G u crue neot, Bx-Prs I ml Lgili me, le C i ai d Mal r.! >r snt par i i4 et Ci-, .( iusi r, ina Pfald %  des h banaus de C I Vjjpoi, dra Pi a il rs li M B non kUha t, u,.oni Hv i. i .. ..i, |ea Go i •les une .x r,,, ri Dge.Be 't. %  < qui lo i j appos lent lau bore. ^' irlia de i ail as .i il n <| laad Me sa voix e i .ru loila e. .la a un lusaut d a itn iusiasQs,le D. Hoctia Gi Hier adressa quelqui s paroltfl 11 i int i tien >i ici U irao, i-r ai tant be-u l suu i.npr vi a OC par 1 .... 11 .iu ,, Qee : t) i %  tut i %  i' u U iutte ,te\ ,'.1 ,r $, ri n i l (n g*N. . liaaa %  o > ilu a i %  • m l" e i p lu i m vieil ,.i. P lu le ns rien n, iger po ir q i %  -m -a lef eane ua i ni B .ira louil • il i ien, p i • avec u i, : boane gr :a s i n ina i vin' UM a 1 1 rtagaa (oui les rlei H . nul en al en li ii ii ica isiti m lu Projet du %> %  -, ro*i BJII n ni I ia ehanniio su Cim i rj iir j 1 • ..r lent d smarqi s de parUcullfe atteo iau itii iocba 6 Ja iritr Poarsaivant la Hrogamne conve nu, amf.ii ivi huit heeres^iae ; l(i 1 • Il .lu I ut v ,i; mal. Un q i irl I Q M ,• aora la Oortege i ti rm dan; une ord mn 11 sa parfiil , pre duit, entouranl ih t'oGarbil 1 ,;, i l'"' 'i p riant ws resti m ta P lt ion, — • œil m i ml i po ir iCalhdi In. I a Basiliqu • avail revtu e^ babils de grau I duail. lies ds leur vois ass rardie sonnant i is taudis qu .>^„ u fra chil li de PB. l'Isa el le reoel du g nd Wfuot WS paan, Mr le Haul Com n i re, le Chef de 1 %  ' • daa oM tels du IV.iit.i, '':'• oril i rs de la Gand irm iri -, p ,/ aura m >m ira lu •: .rps i ploma''.l'' ,l "' 1 "i %  o lia aolennil routai lea u la tonl .•, % (lir des p ra uintlit^a de (ou ., ,; ov tenu ; moigoei i '„ • %  i %  r ci. I ' n la Bont, quil „• m 'i %  i rm i qu A sa ma i i U u ''"'V,' r es IV es lt. 11.n, B | ^ ( ; 1 "'' %  , v rut d o ,, ,ij t i r.' chei | is i Vers le Cmim i) iic-Im* L •!!I1 Dl P" • I Ab u. ,, ||%  ''•'' : %  y p i loi (.lo i ,! """iHbou i f,i du i Im u. idateat xseislanca nue 1 ,,v '' "" nliou ie mlattaj 1 lre 'l'" m lan. K tg il ;t-1 %  ii* ., s cl ..i prooeoea U dise i polili 11 ,j t sortie, mec trop de fi ta p ut tre, ,,i H i rraoa.so. Uuao i on lu i n, on nationale, "" I VlUIlt quicai le, ia rasa ll ia de* i I condUio. itioaale. une ne til d-l.iul, qu'il se lat |i

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06115
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, January 07, 1924
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06115

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
DflMMVam PROPRIETAIRE
IM*MBH
Clment Magloire
Oie1 VER.NA
1SM Rue Am6tio*ia
NUMERO ^OQ^TIMKS
17eme VNEE N 510i
L'Esprit de Solidarit
L opinion courante prlcmI que
Ja femme est incapable d'esprit de
corps, d, fions, de solidarit et que
jamais on n'arrivera fane se
grouper 1, s kumu.s, menu I, s | ro
fessjoni.dks des omises cairi*
res femimiHS, parce qu'elks fe-
ront ton joui s passtr des iiilrts
pariiculurs avant l'intrt gnral
de la corporation ou du syndicat.
. Uites, il y a, dans lu pycholo-
gie leminme, un individualisme
trs accus, mais qui est plu.i le
fait des conditions d existence de
fa plu arides femmes, qu'un trait
particulier d leur sexe. Des
sicles.des mi lnaires de vie troi-
te, confine, leur ont donn l'ha-
bitude .lu dtail, des menues cho-
es de leur frop p, tue Bflhru, 'eur
faisant perdre de vue IVriion eu
dehors d'un rayon exigu. Qud in-
trt 1, mnagre surmene, la
mre excde de besogne mat
nelie et de soucis imprieux, por-
teront-elles la commuiiauie, a la
vie sociale qui leur paraissent si
en dehors de lem unfjeU res
treint? Comment i ertisaue do
rnuilc aurait elle le seu'inient net
dune solidarit avec les autres
mtiers ou |ea yoteaaiona lit*a
les si lointaines de son humble
travail, mme avec les ouvuits
de la mme carrire, pli.- souveut
considres comme concurrente!
que comme solidaire entre elles.
1 rop souvent mme, l'ouvrire
d'atelier et d'usine, -ouhno dans
Une petite pailie, est si spejiali*e
qu'elle est incapable ue saisir l'en-
semble de I uvre industnelle a
laquelle elle collai o e, a de la pei-
ne concevoir l'utilit d'une asso-
Ciatiou pioft-s.-iunn jie, le niauuai
tmpeiain dun sii.cjcat. Les la>
jeilctuelles s eu. Lient un peu
moins hotliles a l'esprit de solida-
rit: tout, luis, on touiiuil iaeon-
t d ; ssouaiions de 1. mm niede-
cuis. d'cnsugnanlc>,dailiales,etc.
A mou 164.8, cela Cil qu'un
dtlaut deduc.itlon auquel, U..ii-
.eun, la p^djgogie dite uouvellti
est en tiam u'dp^oiler leto.icC-
tll. Il s'agit d Habituer les deUX
Sexes ds I aallulice a le cOliSld- l
rer comme iue.iJiti.tui .l'uue coltec-
tivne. Amai turujee, Ia*emrauoa
Imuie coiupreuura nuuiu i esprit
de coi pt: lu j une me. e, ta. .ueua-
Rni ou la .eimauiie sans prutSS*
ion auront acquis le leoa m*\\
et sentir ont le Oeouiu rJ'a*MXiaUuu.
les liguas de ui.-iic.eiLS, us .,.uis
de mres contii uei oui a tes u-
Veloppei tout eu eoiiuaiisaut Lu.
intrts et leurs eoi ta. Les ou*
vrires a douaiule commencent a
concevoir une communaut u*in*
trts enlie .Ile- el esquuauill des
groupeiu.nl : detuatu, elles soi-
gauiseont uethoJijueuieul, i^anl
t dvclappees du coie toafet
leur travail y gagnera uuLut que
leur persouinhte. JJej, i^TUUUI
industriels oui compris la valeur
d un euseig.ieineul a laite leurs '
jeunes ouvueres de labnqie (jour
qu'elles aient une ide d eusetnole
ce toutes les activits inuliipie* de
Iusine, qu'elles acquirent la uo*
Uou plus nette de coknoranou Jj
tOUS lit tpecialtotsi a une veuviS
f^mtoune et ruuporteuoe de leur
travail dans l'conomie rgionale
et nationale; cela aus*i dveloi pe
I esprit d'a'iocialion et la cons-
cience d une solidarit largie. L'
cole en gnral, et surtout. s Eco
les techniques et professionnelles
longviit-eliet a tarer d'une pda-
gogie sens sociologique tout ce
que peut donner L* de\e oppement
leries en ce sens et tous et toutes
trouveront plaisir el profit uua
telle orient i lion.
Certes la fminit et l'esprit de
solidarit ne seseluenl nullemnL-
des millions de leounes collabo-
rent entre elles avec m ttio !, d
HOtreSsementi dans un bel i.i!
d idalisme et d altruisme. Mus il
existe d'autres, millions de ftu
m. s qui ne conoivent ftme pas
a ncessite de groupements, le
bien fond d'associ liions, mme
profeisjotnelles. Elles ont mao
que jusqu'ici, non du sens social,
mais d une ducation de l'instinct
social qui porte l'action solidai-
re, qui dveloppe l'altruisme, qui
panouit touie individualit en la
grandissant. (Jj'on ai,'iule da-
vantage le jenadans le sened*
M .olaboralion joyeus et dsin-
tresse et la leuiine de demain
poosei.era l'esprit de solidarit au
tant,si ce n'est p'us que l'homme,
car on le vo t dans tous les do-
maines ce n'est jamais en vain
quonlaii appel l'esprit de de-
voir ou de sacrifice di s i tataet.
Suzanne CAHON.
Conseil d Etat
Csst aujourd'hui que lioosfH
d'fclai a t. pus son ordre du jour
us|>endu cause des ites de fin
cl ami. c.
Luire autres projt i lpos s de
vaut, le Corne el qui iltcndent sa
sanction se trouve celui qui orga
nise ii sanction technique du D-
partement de I Agriculture.
.Uua ij tendu un ,u te boni*
m.ge au ( us. il d'fclt.il pour la
compt ne et la bonne lui qu'il a
apportes dans l'eiamen d-sd.lfe-
mites lois votes le mois dernier,
iioiainme.it dans la loi qui sauc-
tonne le pian de roigjiuia:ioii
des che nui de fer.
La Conseil d'fcll d dont l'unique
deair esi d'aider le Gouvernement
dans l'oeuvre de relvement n i i >-
nal et de dtendre les il de
lous, apportera dans Y Bam-n des
pioj iu qu'il tudie au euurs -le
cette session le mme ssprit de
justice et d'imparuaUt q.n a ton-
jouis guide las travaux do cette
haaie a-seinble.
-- A la seau | ni Uni du
Conseil d'biai, le Ministre des F:-
tances, a depts, sur les imr. aux
rie l'Assemble , un mn-
dant un crdit de [j. t,i>K4J),
1^ pour le rglement les i
suivantes: Com.-agnh lu WuarC
u ii4tHo].i ,,- Iran*
C/ise des Cbles, 'i u'JUJU. Ro
berts. UtilUii, (j .iJ'\} ,7
Le projet de .01 a ete eu oy
l'tude du eomits) des finances.
Quotidien
FILE COPY
Oolumbus Mmorial Library
PAN AMEHiCAN UNION
JAN 23 1924
Les vrits les plus Vnlenle*
sol sans action sur [}\u des
multitudes quand tll< man-
quent d'yjities pont les |r -
paijer.SdlheuieuseuirMil es > surtout les erreurs danuereu*
ses qui trouvent des ajiolre
pour les rpandre. Cuctave hboi
TELEPHONE No4t
PORT- tU-rRlNCE( HATI )
LUNDI 7 JANVIER 191:4
Grandiose Manifestation l'occasion
DE
La TRANSLATION des RESTES u FBTIOJ

DA5S
Le Mausole de DESSALI^lS
Suivant la pro^ran p ib'i dt1-*
Is >ti:l Mme \ 4 heurei ds
laprAa mi.li, ta prfaa des Mn
brea Jet iroia Pouvoir* .1 et
d une ssaiatanca u a Po
OliatiBfuaieai -le rem u i tablai nota
huiles, eut lieu I hib nu kti u dai ic
tas d'Alexainlre l'eh u. Mr Syd-
ney F..rut, Batrepieasui da^ Posa-
pas lunl>re, tur iu .leinind-
Gjiivoruuincni, avait bian vuuiu sa
eb irger .iu ci tte d. teaogaa.
Le cercueil, dont l c iinrarcia le
ii .il a peina, uaa la l'antl
que to.uliattu, lut OUtefl MQS dfB
cull tout 1 h <-i:\ if curieux v.
djs d'uu pau jjni i ni vuir
ce qu'on relryuvait uu Poodataur de
li itpublique aprs lUf au: Kun
que des on me >h recouverts Jt buu\..
Le crne (.'est asez bieu conaar
v. L.-8 ma choiras gardant ioiaotas
toutea les deuh Apres qualaues mi
nutes de recueillement, le, rrv
Bout Irauifr* dm un nouveau
cjeii en acajou enlien iihiii doubl
de M.c, .-t nu inoujt-nt de In terme j
re, le Prsident liuiuo aadreeeaal *
Me Le*(.iiia*>e lai aa lujiper de
eei lvres, celle paoaa a la (ois pu
tonde et clul OOS : Voil a quoi
aboutit toute U gl in
\ biea peu us choss rpartit son in
i i i.culeur d un an- ntm l i.
Sur u.i iiimc in catafalque lacer
eu .1 r. i sisuite [>i ce. raoouvarl h
Did|.iu bijolure qua Potion avait
coiiirib.i erRi i)u'il paiacheva
en dssainaol daaa propre maiu ta
Anir h d ia l(. j. h i lui i le
vie : L'U iiuii fait la !' icc. Autour
de S-tafaique uaa farda dhoaueuf
v i tara loute ia nuit.
Exl.nsioo de la soiiiJiude gauveice^
uie..u.e
L .i.* as efa u uo
m-cave u repoaaienl le Praidaat
iticb I ai >.eiie la lil e d.: l'eiio
Le Oouvtrueineut pi. Iii,i .1 ,i,
caniuo q .1 lui tiaiiutleii ienUll
du mme touu aa jjtt
i SB .'eux Urauds M
La doub.e ce cueii du Prsidant
lii b n'atail y us daim un
c i.i. i il aa i, ..!,ii
encore en bou tal le c ni r\
le cras en pari uta cou lilio i porta
de* ii- *--.ix en Seartaia lu,
I iiibit militaire ru flamant ga -une
dont il Mail i a valu aat
laaounaiaaable, sas n irpi mmM
lesrouva. Deux ui. intrv
a l'aueutiou tonne de plus
dun :
L? bandeau c*>. i Ferma
u.eut ap [
que
lainta rvla aucune I usu-
re et MMia e m .i i ifij rati iu
ve la CjcuIiIuIi m Or; mt Us pafl
-. pelue
Li preaaaa a uaa eireo
loalteuduet le PrealOeot d bj itapu
blifoa deiaanaa a Mr l'arat de pro
parar la p!,;s tt po bl un cer
su lige d i n avoir i restai 11 Pouvoir .'n Ma
dtf pW i d i bonaai intentions
ir n Pay< n'eut la i mpa .la
n an r tlise au< me i intialle.
le Destin ayant dcijo autrement
C^iie Ptiari
I. e re mil elle repose est d'np
psrenea peu rassara
d m- uo tat de :i ralati
bien t i eti
quand oo enlve un suain paisn .i
m est Mo ; voir
a beaux do 1. robe qu'<
p
mme reconsmaodalioe > s m t
fail s par le Prai Inol I r Sydney
Pai i sa sujet d'un cercueil A prpe
jer duw le plus court dlai MMsibts
dai lillii les dignes cendres
de Clin Plion.
ides rai'tifs h irinslation
La uvi i Bmsnl foulant r \ ir
celte ma fc i il oo d'un oarael ira
abi i i i. ^vait Lui ap, i
aux h Dorablea notaires Ils i itrel
LaioiflU el II Augustis \ I aflel de
eonsign >r dans it proc rai baux
le Grand ^ la du J mr. I furenl i<*
t ios formolts en usegi,
. ta u milieu d'un Bilani i,
I p u ,? p .r Soa tae, le Pi aident
. i i ibli [uael I i nbroi l i
G u crue neot, Bx-Prs I ml Lgili
me, le C i ai d Mal r.! >r snt par
i i4 et Ci-, .( iusi r, ina
Pfald des h banaus de C
I Vjjpoi, dra Pi a il rs li
M B non kUha t, u,.oni Hv
i. i .. ..i, |ea Go i
les une .x r,,, ri Dge.Be
" 't. < qui lo i j appos
lent lau bore.
^' irlia de i ail as .i
il n <| laad Me sa
voix e i .ru loila e. .la a un lusaut
d a itn iusiasQs,le D. Hoctia Gi Hier
adressa quelqui s paroltfl 11 i int i
tien >i ici U irao, i-r ai tant
be-u l suu i.npr vi a OC par
1 .... 11 .iu ,, Qee : t) i tut
' i i' u U iutte ,te\ ,'.1 ,r $,
ri n i l (n g*N.
. .
liaaa o > ilu a i m
l"e i p lu i m vieil ,.i.
Plu le ns rien n, iger po ir
q i -m -a lef eane ua i ni b .ira
louil il i ien, p i avec u i,: boa-
ne gr :a s i n ina i vin' um
a 11 rtagaa (oui les rlei
H . nul en
al en li ii ii ica isiti m lu Projet du
%> -, ro*i
bjii n ni I ia ehanniio su Cim i rj
iir
j1 ..r lent
d smarqi s de parUcullfe
atteo iau
itii iocba 6 Ja iritr
Poarsaivant la Hrogamne conve
nu, amf.ii ivi huit heeres^iae
;',l(i -1 Il .lu
I ut v ,i; mal. Un q i irl I q m ,
aora la Oortege i ti rm
dan; une ord mn 11 sa parfiil , pre
duit, entouranl ih t'oGarbil
1 ,;,i l'"' 'i p riant
ws resti m ta P lt ion,
il m i ml i po ir iCalhdi In.
I a Basiliqu avail revtu e^ babils
de grau I duail.
lies ds leur vois ass rardie
sonnant i is taudis qu .>^
u fra chil li de PB.
l'Isa el le reoel du g nd Wfuot
WS p ' W ila
'- Prsldenl de la Ftpobliqua ae-
campagne dei Secrtaires dit.t d*
son Ch rde Cabinet, lea Conseillars
.1 El il, ri pren ,( tna \n
elimui L'Achevq le d< i'..,i Hu-
Prince ooeup -on ir te, ^'^r'; >aan,
Mr le Haul Com n i re, le Chef de
1 " '..... daa oM tels du IV.iit.i,
'':' oril i rs de la Gand irm iri -, p ,/
aura m >m ira lu : .rps i ploma-
''.l'' ,l"'1 "i o lia aolennil
routai lea u la tonl ., .% (lir
des p ra uintlit^a de (ou ., ,;
ov tenu ; moigoei i '
' i r ci.
I !' n la Bont, quil m
'i i rm i qu A sa ma i
i Uu ''"'V,' r
es IV es lt. 11.n, B| ^(;
1 "'',,v rut d o ,, ,ijt. i r.'
chei | is i
Vers le Cmim i) iic-Im*
L !!I1 Dl
P" I Ab u. ,, ||-
'''' ':",,y p i loi (.lo
i,!"""- iHbou i f,i du
i Im u. idateat
' xseislanca nue
1 ,,v '' "" nliou ie mlattaj
1 lre 'l'" m lan.
K tg il ;t-1 ii* .,s cl ..i prooeoea U
dise Monsieur le Pr I ,
Ms i ur-,
V: rartilae
en nom u
l'une la-
ntra
1 (1""' du Xvlliaut*ijesaa
fi d n il
flOl n ou
bu,u..lue qui l'est ., .,a
iiili au hauleor ,. de
rs n i lir t i sppli j ici i. m
d,; m Dosai ,UK
- pria m> i polili 11 ,jt
sortie, mec trop de fi ta p ut tre,
,,i H i rraoa.so.
Uuao i on lu i n, on nationale,
"" I VlUIlt quica-
i le, ia rasa
ll" ia de*
i I condUio.
itioaale.
une ne til d-l.iul, qu'il se lat
|i .
^
J

y


L": iitfu
d combi.ier hs plant fulgurants
dastins a troiiler l'aKo-^ir.;. ou
qu'il fut question d'allier l'ar leur
bellinni-iHa cette modration et MlU
pondration u,>< ssaires, dan* les
circonstances graves, pour tablir
l'quilibre dans l'action. Jean Jac-
ques Des^aline et Alexandre l'tion,
considr* comme deux centres 1,1-
tour desquels gravitrent tant de h-
ro* et d'hommes de valeur, ttJmoi-
gti ni de cette exubrance une po-
que 0 il fallait que, commo nom-
bre et comme signification, le* hom-
mes pussent rivaliser avec les vne-
ment
C'est la possibilit, la certitude
de ce concours entre ces hommes et
ces vnements qui explique la clair-
voyance du prcurseur Toussaint
L'iuverture nflirmnr.t, en quittant
pour toujours SI Dnmingue, qu'en
lui on n'abattait que le tronc de l'ar-
bre de la libert, et que cet arbre
repousserait par ses racines parce
i|ii elles taient vivaces el profondes.
Heureuses les grandes poques
quand elles trouvent de tels hom-
mes I
Monsieur le Prsident,
Mesdames. MesHeur,
? Il k'est form dans le pays des
cole pour juger de haut lu politi-
que de ces temps et de ces hommes :
elle proclament volontiers despoti-
que l'Empire de Dessalines, et anar-
hique la Ut-publique de P.'-lion.
La vril est que eee homme*, oc-
cups seulement a faire grand, ne
s'attardaient pas l'aire de la poli-
tique.
Mais, en rewu dit', ils nvaipnt
erder l'Indpendance Nationale, alors
qti Hutour d'eux fleurissait l'escla
VH^e; lt rider l,i Rpublique a une
| oque tu les Idei rpublicaine*
n't latent pas lu ii'hihvs dm s la
fi. ille Eorope el'e-ni des ii.onuini nII dont h 1 temps m*1-
me respecte les ruioM mater a 1
Irlesd n M' isi< 1 r ,
Devant totei et-.- considrations,
c':' que
lo (itiuvt H" ment it la H 11 1 Iqae
ruoit aujourd'hui lee 1 itesd sdeus
fondait m s ilt- l'Ind pendance ^n'i"
nale, du premier tlt- chef dt I K al
Ilaitier, el du premier Prsidant de
la Rpublique llailie.me. Le projet
gouvernemental vise l'reclion pro-
chaine d'un monument digne de ces
hommes et des faits qu'il devra
coromt'morer.
En attendant, la solennit du jour
est une leon piliininaire de patrio-
tisme que le louvernement offre
tous les hailit ris de partager Rvec
Lui : r.'esl, aprs l'union dans Tac-
lion, qui cra notre Indpendance,
l'union dans l'action qui doit la con-
solider jamais.
Les deux grands hommes qui fi
renl le pacte tic l'Indpendance, soi.t
aujourd'hui couchs cole-a.p'e, en
dpit des dissensions civiles 11 des
petitesses de la politique. Demaiu,
i le Mettrai raunaMs fa sslls l
mil'-e >)" > r- iralld'- bib r
dflojtiveoainl le temple que leur
aun lev* la Rconnti sance popu-
laire. L'LJnioi ro*ln"lls ralisa
aujourd tiui, de ces restes vnr*,
doit, d*ns la pt-ns^e ju Goiverne-
meut, symbuli^-rl' abngation tt de
devant l'ide d pUrie, l'oubli des
haines en vue d'un communion n-
ce- lire ties corun *"t d'un dsarme-
ment dfinitif d?> aMprilS). Pourquoi
ne serait-ce rnm* pas une sorte d(t
jubil dans lequel la remise des
dettes el d->s offenses devrait purifier
le pass e'. mariuer une re vrita-
blement nouvelle dis* l'volution
du pays ?
Mesduinr*. Messieu?*,
Au in lieu dMlffortl et des on li-
lions qui accompagnent l'oeuvre a<>
tuel e de reconstruction qui lui in-
combe, le (iouvernemeiit. qui ades-
M ses plus cordiaux remercie nenls
a tons ceux qui ont bien voalu par-
ticiper cette manifestation pieuse
et patriotique, voua invite saluer
avec Lui bien bas ceux qui dorment
dans celle tombe et crier avec Lui:
Vive l'Indpendance Nationale !
Les ide* ainsi exposes recueil-
lirent l'approbation gnrale.
FI les He-lrs de l'tion allrent
rejoindre ceux de llessalinos mar-
quant ; insi une date, symbolisant
l'Unit qui justement cause de nos
revers, doit tre pour nous comme
une cible. La Bolennit s'acheva
ain-i lundis que la Musique du Pa-
lais eoi fondait les deux immortels
Ilt ..s dans 1 ne mim apothose en
faisant entendu pur trois f L'Hymne \' lional
1 (. grsrj iosi ) 1 ir- t lion com
porte un inaeigBssm ni :rieux.
1 est que h Prt>i le it n'en t s ,p
puyer iur tOUrteiiO '" 1 ne volont-
pour raliser t 1 iftve S r m xgran II
espriti de loue In Pij : l'Union Sa
crt. Cette Union, s'est i s impoi
sible, que ehacul a 'i- 1 p n e
do cet 1 put l i' uns foi et d'an u
cation s ini q si uni Pniri* f
f 1 -.e 11 se 1 liai ; | 1 tous lei r >
ut m nls s. laiaent 1 disparais
s, 1 t. ,1c, 101 iloi 1 oui lu i i lion
me ; c loyaHM DKtl lsor lii
us 11 M er un- si II ma I
.-i n mi- aourron 1 pre Ire PO
de nos Pie- q ii, maigre 1 s mu
pies souffrance! et privations aui
quelles ils furent la proie surent cou
rageusement s'unir et affronter les
plus grands dangers.
Neu devons avoir tous cur de
rendre un hommage mrit au gou
versement pour la sollicitude palrio
t i q : : e qu'il vienl de montrer l'en
droit de certaines de nos gloires na
lionsJfsetli depuis sa prsidence,
Mr Uornoa eu parfois qutlqu'ennui,
cette manifestalion due en grande
partie A sa propre initiative doit tro
pour lui un prcieux reconfort, car
suivant la belle expression de La
visse On joule n l'nergie iNat'O
nale quand on donne un peuple
l'Orgueil de Son I liiloirs.
Flr*I [s ii Imita
Qj'on p oub'ie pai que c'est d*-
main soir qu'aur- Issu la vello
reprsent-Ho 1 des ftenfiilles ' Ro
mulus rhi'a-anle corn li dos
tsvs Aueustiu.
Entre Gle : 1 Loge t.50
s -'*
Carnet Montait*
Samedi loir, il y eut grande! r-
ceptions suivies de bal k Bagatelle
Villa et dans t*s tel 101 de Mr et Ma
dme Ernest Champana.
Un bal d'enfants qui eut lieu chez
Mr et Mme \lbert Denis obtient le
plus vif succs.
'' m 1 m SS^SSgSjBSSJSJBSSSjSjasS
C'f*l ov noir
A n heures prcises que sera inau-
gur l'Eco'e Sopciale de Stno-
Dactylo, j Tlphone, 20 ) le cours
de langues anglaise et espagnole.
Cin- Salant
MARDI SOIR
Autour (iiiu testament
en 4 arlis
Musique par Rndiopbcie
Entre : 0,50 cti-
Paiwa
La pr-* niera U l'Infante i la Rose
ho Cinoa 1 repr -ni r- hier
<.n 1 l'iri-itii en prau n d'un
public nombre c, \ n jug r .>ar
les leble iui son dneai et p 1 as
d'tul Irt -, ee Ain) iras instrai tif au
r 1 I 1 s leci 1 eh > ( 1 l repr senta
tioi .
K. - : >' .2.
HERNIEUX
Da ta bal humaninlr* t pour p*"",'r ch"Tti
d- HanUqn an.,mmlV<" triMUi im ou mu. i.-mort ta.
ri I rr. 7uul tdnJtl t .unwiwnl pa IBMW
MifMUM "- Ortti., I ru Cip!r* rlfc
CinsVarits
Un publie 'i "' 1 h -r ir
la , 1
k 1 1 i in- d' r
p iss dmx lie,n m I u ir 1 lit
Compagnie.
HEM AIN SOIR
Cur d'broini
1er. 2me, 3hi pisodes
Entre : 0,50
En fichanuc eotitretOO timors
' poste ohlilres el
toutes valeurs bien assorties d Hati
et des pays voisins, je vous donnerai
des cane postales il mtrsi d v les
de la gronde guerre europenne, des
vues anglaises fameuses,etc.
Miss Tee, Kia Ora, Slockwel, Lon
dies, Angleterre.
//f>RIV ? TME
Le steamer Heinz Horn venant
de Hambourg via Curaao, Jacm I
BatstloOda a Port au Prince le 10
coaraut. Il repartira dans la soire
pour SI Maie, G naves. Puerto Pla
ta & l'Europe, prenant fie' & pagsa
gers.
Le steamer "Reinbek venant de
Hambourg, via Puerto Plata est at-
tendu^ fort au Prince vers le 12
courant II repartira dans la soire
pour Kingston, Sto Oomiigo, l'.ura-
6ao el l'Europe, prenant p.ssagers.
Pour plus amples renseignements
prire de bien vouloir s'adresser
0L0PFS0N LUC\ & Co
Agents gnraux
Port au Prince, le 7 janvier 1924
Ncrologie
Notre ami Marius Berne a eu la
douleur de perdre sa femme, ne
Anna 1 UKUtt dcd* DUM midi
munie des sacrements de l'Eglise.
Les funiaillts auront lieu cet
aprs midi 3 heure-.en l'Eglise du
Sucr tour d- Turgeau.
Nous prsentons nos sincres con
do'auces a ix parents prouvs, par
ticuli 'emen I DOS amis Maiiui
B m e ooee Duloil. es d^rniei
f 1,-1. de lt regrette dfunte.
\ avons appris 11 mo-i de
Mr Riper! Honort, ancien grand
fonctionnaire, survenus tuer soir
7 h lires.
Le tu i 'i "es auront lien s* *oir
ft J \\l. :. t soi perttrs le 11 mai
0 m irtu tirs 1 g d - ru s Si llo
i I le la II, n utiun p mr se reo
e 11 _' du Grand Orien Meilli r- m ances sui parents
pro -, psi ici in inint notre
1 u i (J org llii rai.
ivn]?:ETiEmFds
MttPo vt iUo! Iraaoaiso*
nq'e 'les rues du Majjasin
de l'Iaf Hl rlM Fronts Forts
A vin
Les Actionnaires de la Compa-
gnie Litlouraphiiiiie d'il uti sont
invitt a ataisler t'ass '.iiD.e-'. g*
i ra'd qui aura lieu le 30 Janvier
,'1 K) U h ures Uuroatl siir.anl Tifffi V art. -A)
il s Si MllK
Port au PriitOr, le 7 Janvier 1924.
Panama Railro;id
teinship lui -
Bureau de l'Agent gnral
Port au Prince, le Janvier 1924
BULLETIN No. 355
Les cbitr^eurs sont pris de no-
ter que !?' su P naraa est at-
1 n lu Porl-au-Pritice venant de
Cristobal. Canal Zone, le 1 Jan-
vier 1 2'i.
Les [tennis d'embarquement se-
ront dlivrs pour le lr6t dti-
nuwrti de x\e\v-York et des Parts
Europens, sur la demande laita
i ce bureaUi
Ce Bteam v pari ira le mme jour
pour New York direct.
O. B. THOMPSON,
Agent Gnral.
Avis important
e
Les lecteurs ds la 3ms ssetioo
de vote porteurs de carte des Non
214 i 227 inclusivement, 2'," fiv
inclusivement, 301 314 inclusivs
ment, 3=) 3o'J inclusivemeni, S8
403 incluiivement. 434 i 448 iu
clusivement, 47 494 inclusive
ment, 514 a 19 inclusivsment tout
pn ^ de se prssuler au GialTs du
Tribuoal ds 1re Instance du la Ce
filiale avec leurs cartes aux fins da
aeiliier le rtablis ement du Rgi*
tre d'Inscriptions d a imo secliou
de vole pour 11 sente p pu tre totalement reconstitue.
RricrciCLUiii
Monsieur Hippolyle Camy st soa
enfant, Mine Alice ,Noisette, M. Per
liai ti Lon, M. Alplioutii m t
les u' e-membres d le fumill ab
sol.un nt to ich s de- marqua de
sympa'lie nus leur ont tmoignes
leurs amis dans la maladie et .tacs
la perle combien cruelle de
Val-me Hippolyle Camy
ne arie Anne Lucie Lon
leur trs chre et regrette po'iie,
mre, li le et -oeur survenue le 15
Dcembre 10 heures p. m. les
firient le recevoir ici l'es pression de
eurs sentim.nte de profonde recea
issenee.
Port au Prince ls 29 Di. tflt
Mrinjue d Franoit M an 14 ai
hn vents aux Bureaux du MaiuN.
rit O. 1.50
Le plus beau pneu que GOOD YEAR ail fait
Pensez que vous pouvez MeWlei i:n pneu Gond TtMUT Cord p rUclicun,
beaucotij plus suprieur que relui jiie veug connaissiez.
Pensez ipte vous n'aurez |:ts plus pitTW pour ce pneu que \ous l'au-
riez fait pour un pneu ordinaire quelconque,
Ce nouveau pneu a t obtenu par BOe Biulioration r-n.arqualili' de>
etils carreaux que prsenlenl les pnetn (ood eii Cord 'li Vfealher -
rea. IV* petits carreatu tonl maintenant fabriqus1 ;;>ec du Caoutcbouc
pur qui augmente la traction, ; li luicc ' i t diminue t beau
coup lea pannaa.


Good ear Cord AU- Vi eather~Tread
Tue Westlndies Ttadiug L
sort au Prt*** Gmiatom* f (MpiiaiU**


LEMATO
r.a Guinaude
Se recommande par de; to.isomtna
tiontde choix, de boisous rconfortait
ies, tes met* subntan'iils.
Demnndex le clbre A*K.iOG au lai
qui reconstitue lea forces et augm nte
Vneryie.
Se* vice rap*de et irrprochable,
ALUMlNUMLINE-
NEW ORLEANS ET
SOUTH AMERICAN
Le steamer Christian
Krokg" a laiss New-
Orlans te 2 Janvier di-
rectement pour Port-
au-Prince etsera ici Ie8
avec 000 tonnes de mar-
chandises.
Le sjs liOSEGCiE lais-
sera ew**Orians le 10
Janvier courant direc-
tement pouf Port au-
Prince
Ce 7 Janvier 1924
A. de jUTT__IS & Co
Agents gnraux
La Petite iaUon
376 Eue du centre
Arnorvp ?aj b-env
clientle que le *i
par le dernier I in lis >
lgantes cht m \r .,
grand choix de souliers pour en-
fants, -raussettef, chapeaux, cos-
tumes pour enfanta, I M ri> -
qualit tr s
nier cri rie lu Mode, noirs.couleura
varies, belles dentelles Cluny, li-
let mche, broderies, rubans, par-
fumerie, objets religieux, quel-
ques jolies coupes de sories.iuile.
linon, loile nationale, toile pur fil,
bouquets girnitures et voiles de
maries, etc. etc. etc. Kn sold
chaussures de bbs,
jouit choix de
trs bon qoiU
Elle a .tire lui ntion rfa
tes nombi ut i tfnll< s clientes
d'avoir s'inscrire l'avance pour
leurs commandes de lin^rie fine
robes lingerie, costumes garenn*
Del, etc. etc. Spcialits de la Mai
son afin de pouvoir en assurer la
ivraison h la fin de l'anne.
prix 1res modrs
i - h- i i un J-.-
Burtt i use y%
_____ -' i
t.*



.1 J.l- II. - Il I C ! I |
."B . stVMr

wui..n u.
'
lutIM
r
The Eini UlaVc
Co f ta.
The S|S Virginia est attendu a
Port ta Prince la il murant, en
route p< ur $1 Thomas,Via GcneJwt,
Porl de l'aix et Pnrr'o t'Iata, i>eceu
tant fret p L. PHEETZM WN-AG'l FdlOU
Afif-nt Gnral
.....+._
__ar
-
Wm S Coup]
CHICAGO, lia s
Oftat\ttQuc, Tfuik/ : cotaa. fHttlte De matt
AU* a Claii ork* XotviSdt, fatA****
-Bacon; Qaev* e^miocaua-^^vu^.pieD^^rei.f^
De porl.
xuciaAe* fa Butte. Cftitb ftecfi J8.>J&t S^f
"Mie) meatA, tic. etc. etc.
piicrc J)ev imht ft- rix Courant.,
l>oo R. Tbbftn<1
Agent e_oluf poar H*U1
D JR.THBUD
C.hirur ;isn-Dentiste
Des Faculta dt Montral da
N-w York et de B<>*lon
Angle- Mnpatin de I': tat.
Coosnlintions du 7 heurrs do
mutin a 6 ht urcs du tnir.
De La Tranquillit
D'Esprit Du Touriste
1
P
OUR retirer de vos pneus le m axmum
do Kilomtres, eyee l'oeil sor 1m
petit ennuiset cmp6cheg-lf_ ije,
Les Accessoires Pircitone font partie d
service extrarju'offre sesc'.ients In irnison
Firestone. Bien des yneua ont fourni un
supplment d M longtemps prt
voir dpass la jfa__a d'uge"c'est tout
limpienoent pu?1:.* que leurs sages propri-
taires avaient toujours p:8t un ncessaira
des commodes et cxcol'ents
Accessoires de Pneus
Le Maximum de Kilomtres par Franc
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince

,.
eu froid
peur i
un rk.ine,
Pendant le rhume]
pour viter
i e grippe,
pftflet quelques Comprims de
RHODNE
-"
Lehki <& Finli, lue
Fonde en 18"6
Si?firioril6 H; prix l'.ompfiiii!
Tous produits chimique, ptarin;c!Miliqtie* et aatros
ArtlCiea vendables dan iini* pharmacie.
. pic'S, Poivra, Caiin'lla, etc. etc.
SUCRE RAFINR.
Spcialit: Marque priv* Lyaol d.sinleottnt, Parfu-
merie, Articles pour liliiers, Bay Ruin, Chocnat rn pou
dre. Huile de toiede .Morue, Emulaton Cold Craai, Ex-
traits pour faire ansencos et eau de toilette, Kuu de Qui-
nine, Poudre contre les Insectes, Sjlution pour eonser-
ver les fs frais. Lait de Magnsie, Poudre suprieure)
pour la toilette des enfants, .asanoe de fleurs, Kau de
Florida, Mtal pour la table, Moutarde, Huile dOUve
pour la table, Broaeea dents, Pcppcrmint, huile pour
chasser les moustiques et autres iiisectes,lteguloi: huile
contre constipation* et doublosdes intestins clironu|uee
Tiie, Cira pour le-i paruets,Comestiljles, l'.lixirs, l_pioea.
Sirops divers, Teintures diverses, Vins, cte, etc, etc.
Ot>m indsz le eatalo rues des spcialits.
Confiant voscan mules ;\ LEHN ft FI.NK, lue ; vont
serez, absolument satisfaits.
Foutes les bonnes pharmacies du pays s'approvUiou-
nent chez LOIN FlNK Inc.
Lon R. Ihbcmi
Agent axolusil pour Hati
tote matrlnanlal
Le soussign annonce au comm91"
ce et nu public qu'il n'est plus r
ponsabledee actes de sa femme, ne
Elida Uorm^us, pour eau-a grava ;
di"rce devant tre intent.
Veillera, le 13 Dcembre 1913
Ochatma Stlotil
F 0. PlERi E Gomimiiy
VA WEST HHO^DWAY
MKW YOllli
FONDEE EN 1847.
SUPERIORITE 'BAS PEIX
Fabrique de :
S*, min \ V^rni?, cres de 'oo:e, _r>r(t4
M itic.
Lon II Thbaui
. gftit peur .lati
---.
Empchez la maladie
1 cuillare ENOS FRUIT %MJ\ \ mts il'aau p-i- -le
grand malin empche le FI A' ; l; I [IUMK, rn\i; il., CIlO-
LLRINE, iISI',.1'SI INDHiKSTO.N lONSTlPATI v
binpchvY, la vre
Empche* la Ch drine
Lu vente dans to i' a lf*> N ir n < lies et Epiceries >\ la [> 1 :e,
b t? *i dtails ebez m ditirlbateur
W. Quisin William,
17H, Raa du Magasin de l'Etat.
v~" Bicycletks Bicycletl^s?
il 'saaitstji -
l i ur F n avise le et m
mie '! : publ e q '', l'on r'om
r i avait
* i Moeaiaur Arlbi r Udr-
'in.
i>, U o 'le la
rris n t.. .1" l lia p<
ie l la ^ I- R( b-l a ont
don: t Mr Francis IMiinlcIt.
Port au Prine le 1er ittr^er 1914
L^ meilleures machines qu'on ait jamiis vues ici. Af.ml ^ loil
un fiai modale, trs lgres, lgantes, sondts ei ibon nareh. Kllet
sont munie* de tou cleft -'t ai?Ira, I < pveiis
lIlCHBLIM \logi in I" Mir i | 'i,<"i-
i'$ tportiv du md lt non n ii'.-iea < FI T.
Vous les trouverez en t isi que les pneus et 'i n'i ur
Michelin chea NICOI ^SCORDASCO la Rut Bon F.
Lea bicyclettes SVBLTE sonl les meilleures- Fi iau- ;nrej
rmde locieU Mmufarturire J'Arme et Cycles tl ^t-^'i'-naa
rruusv,.


LE MAi'Jjt
sam j
donne &e la force
r.ce
Neurasthnie
TuberculoM
Anmie
U i
I teneurs
I ax M
toute leur
toup.^..c e". ttllf .u . un
staUrJ (oui ici avi-_!i|i4s
cpi* ptut patenter U lira-
thrpia artlficlall* dot oo
parfuma voulu raies ung
mcihoCo MpabU dt rempla-
cer la t.-in{us:on aarwlna
ell*-nicme t sr i avr*- avar-
iai*, duali-ci.. maigri qu'il
faille toujours arolr recocr*
cllf, au m .m dan* l* eai
urtentt, ooui ne crojotupa*
3ua la teWIitrajifa pufjM
onocr, nt vue foula de ca*.
lea rtulut> r mai<|tiabla*
qu'on peut eblanl d'ui.a ni-
re prolo.n*. .' OtaMef. Ku
faea d'un or-anlime ra-
monter. t, revTvIOer, a r.-.l-
re. t'en ta un ce der
oler qua non donnaroot la
prfertnea.
tv :i c.,j$tT.
Lictnri? i. Htentei,
lMii.il dt la taculli u
etint Jt 'utt.
SutilKanasb Ch?'uln
Gran ! Prir
Pw.ml, *m * r-'.
S. " Paru, i
raulai r Lacit*.


MQSBHBHBflBaei I V
Serge T.iill lit Ci nsignataire pour H ti
lUINA-LAROCe
'-

TONIQUE, RECONSTITUANT, FC3RIFUQL
lUeommand par tous Ira Mdecine
La QUlNA-LMOOHI lra a(rnt>:* m roftt. ronflant ton* le*
prlnalpaa rt* troia meilleur** lortaa d* quinquiii*. Il e-i k)ia*
tuparteaf a toua la* aiilra Tint d* qulnqiilnn *t at r*commnil
par la* clbrit* mdicale du monda entier cm:ue i* Tnia'**
i la Raoonoliiuaal par axoallane dan* las caa de :
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE oAPPTIT
DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES
IN Vian dm TOUT*! L*J aoa.it* r-luftueitl
r.lari VtmTAILt- QrjHA-tAROOH
ma.
ni*
a-r.

ewfwuni' "a l*s' ** aauan -w.-1 .-' '.

m
Fultoo Sh Poiish
Company lue,
iY ; i roui nul et protger la paau Je
> \os cbauiFuraa.
m ii ?ou voulea avoir .un brill lu -
Il b.iiil it durable.
fy si vous voulez la couleur >l la sou*
pieuse de ces r.liaussuics pen lai tlong
temps tMij.|.>\ i la i marque Hunoi|ram.
Fabri'jin;.' ipcialeinQl pjur le- dames et Im g \nle-
men du hijlil life.
I le protge la pMH de* chaussures eouirj I liumiJil
et la chaleur.
Dmailliez la marque MoDQJiiB c'est U mtilleu.e d* toutes
lu* niarquae*
fltoa. JEAXSEMl Agoni paar H i.M
Charles Pieoulel
528 Su* tto?;.*, Por/ att-Pr<^ee
Assortiment complet dVpioerie
ren 3 choix de bonbon en boite pour cadeaux
{< nbens ; Fruits ooufits ; ItUouita
Vins e Bordeaux superleurs par gallon
Cbampayne ; Liqueurs ; Ibre etc. Cinares
todaMwtUBNt U. vb3e de Bwy* *mw
la Bauderie, /"Arcahaie|)
Sous la nouvelle direction ringnieur Marcel Suirad VillH
e?t en n^esure de lournir des bri-
ques tous ceux qui voudront lui
enfairp une commande l'adresse
1033 Rue du Centre, Port-au-
Prince.
PROMPTE LIVRAISON
A la Consciences
rnst Camille
Fabricant de titaw>sura
en tous genres
Matriaux suprieure
Soi S promptitude Clrit
Grand'Rue prs la Poste N t722
La maison porte In ooonaii
lance du public que dan i le
but de faciliter et d'encourar.T
des nombreux client? --- elle M
corde partir du 1er Juillet
19'23 une prime de une paire de
chaussures au choix i loutdtan-
teur de vin^t tick :-
Eu coii' tu u on C' r*
de rclamer-un i. u four
ad ai au c> mi i.
A la Lon II
dt\ se dt la ni.ir.ou.
ihliSM-tilS
A U Petite Maison, rue du
Centre, se trouve u.. assoriimuiit
de jolies chau i B
au prix de C .ij i i i .:-
Pharmacie
W. Bu h
Pour le Flts
Prptrei toa liqueurs atec Im
Fsienca pour Liqueur* : A niella
Grm* de Cscew, tJttrtrtuM. Our
ro-. Wa^
Paul Sals
AVOCAT
ReeoorreDMnls Cummerciaoi,
affiirei 1 Etranger.
C rrespondants Wa shing
Son, Xew-York, Berlin,
Turin, Lordres. Paris.
We fiuf RmiT 9t7,^ori-au-Prinm
Tlphone 597
Tropfaiblo
pour trsvailldr
La vie courante des fenimes n'est souvnt
iu'u-i travail incessant. Combien plu ardue
St la tche quand des malaises particuliers
h -.r sexe rendent chaque mouvement pnible.
fsttne nerveux cit drangd et la vie est loin
d'tre g;ie. Les fenimas qui se trouvent dan3
cette situattoB devraient profiter de !'ex jrience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
lins Ce Qua Cette Femme Cit
MunaOlo, On nte, Cuba." Jetais an.'.-'-.uc et aouf.
fraij ior StlDM raftas, Cos douleurs me foraient souvent
rester eu lit. les douleurs, toujours dans le bas ventre,
"tsient queiquefeii aigusi, quelquefois sour.'.ti, et J : vomi.
sois souvent. J ai seuffert de ce r.islsise pendant qu.-tr; ana
avant de faire connaissance par l'entremis* d'un Testicule
de votre Compoition Ve^al* d Lydi E. Pinkham. Je
l'ai prise avec c i Isfaction et }e me fais un plaisir
de la t .. bjM amies qui souffrent d*
m6r..e i;.Jel -r.''- Milan, Caila do Caridad,
iti, Cubikj
l*. U... .. -,c 4ara*laal pas faire d'caala
Maria Sol r*M laiiataa a**a u
Composition \fegetale
de lydia E. Pnkham
_
uroi* r.HMKi'fl) mcoicms to. cvik.mui.
k
s.
a
sa
es
Sa*
Panamas
PaDamas
Ce sont les plus commodes et les plus hyginique
pour les climats tropicaux, sans oublier leur lganet
J\otre prix est conomique
Achete&en, n'hsitez pa$t
lh iienux pour homme*^ Dollar f-PO Or
.i . 5 .. i4O
t ii u g u g
' ajourna pour dames 4 4 1,80 Or
.....6 '2,0
Etps-vous une personnes de cjoI, faisant du chic uo
idal t Procurez-vous cJ. bob cliapinix spciaux dont la
finesse /oui attirera hadmiraAton dj tous le amantl
d I tau.
loua avons aua i tout unasi rtimeot dt rubans pour
chapeaux, formera mode, a un prix dfiant toute coq*
eurraoca.
Vne* coii'ater*
JtNRO HIIH5D0
173 tht . u be
P;[iro enlant de I abriques
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis sa rliettle t aux mdecins ei au public qu'il a
Frantsorm son Laboraoirro d'Uiogie ea un Labor*uord d
bioloyie aprlqu sous la Direction du
Dr th.cot et b. Sjourn
Le lab oratoire est cuver! tous les jours de 7 hies du matin 6
figures Hu s p'snrioi es ci jointes saut pour le
IVajajajrmeitisl et aeous?;t ,!e Ur^e-Scrt.rie
Ser ti remues que e mardi d chaque semaine.
S'adr-T ia Fturm^cie pji,- h< rejwig le aenu>-
4nahcsti'tiiccs i 6urgisuiquc:
Heacuon de Wassjriuann ^
Biicnou.je lVijulei,
fcliiia3ii du stU^ e: du pus
hiiame dis miires lcales
tataouen ue crachat
Aibunino ractior.
CoDstau'e (Jreo 3ecrtaiif)


MI5SING I55UL


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM