<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Un dcrt da disolt'toa 6ou.ua prlude Jj,t-. tio.is (jiiMles l{ > l<: '• VI .... ; (i ,i M f neo "' '' B4 ,w '" '<• • 0 et ...le k| H*** " P/orond a la M les milieas "" %  l.H -fcnl. locc. ioadM *ii li >u Joalou p.le beau > ..en-.que le nouveau mini! re ,„-,.., ; ,' surtout son au. 01,0,. U r i,a refor meliuan, in-s. LO.NDHhS-Leco.re. .-. J,,(du D ,, ;il langer annonce .. mon du laineux .•., ,„.. Haisou li. D'pre* i<, dop ho ,., uc.ee que ItaUMUJI a t ampulMO .e. Les tours PARIS 19-l.iur 18JM Ll re 83.868 En l'Eglise paroissiale des Coativ.s sera clbr le Sa m li _"i De onsftre : beurea du matin, le ma r.age de Melle Sylvie SI kmand avec ** Mcne U og ne .Narcisse — En 1 Eg % % %  :l C iv ie Jeudi 17 Janvier 192 le mariage de Meileddl aa foussalul ave Hr Adrien li. Sa riuii. — Hier, en I Kg Sacre" Goto; la lurgtau, la U diclioo Au plia Je n t u i M, B K 0 m de ajourn bl 1 1 L icien il bbtrt. Parrain tl man iue : \ K.emv b j '..m %  et Mm< An .i Vieua Le m 1 ui Jduvier 1921 tara ce L eu Iraie le ma il e e de Ht ua m, -• Eliruquit a se Mr. KeroMod Hathehei. Meilleur! oomplimi nie. Foot-iiall Les 23, 2o et 30 Dcembre, 3 h irea al .. mie, .le i*pre* m.di, auie Champ de Mars, ara dispute en .eux ma i hi i i I une LelU, la li n le ilu Championnat .National de Football Association. Socit lup La fle du Limande de la Bible qna donns la .s KUU H bltqut et aet LUTtRttin eu a Ha U et que BOUS av.uns annonce i i la qi iuzaii e pus sec a en un plein auccl Anialai ce inn anse et rtcui ilii t.,-. ui ihanU accompagai de l'oraue et de M !on. M.A.U. Paatftui -.. 11. ajlra Si Pau. co e'eel Unie lu r u mon ; M. A Jin.. i,. | e M ,,-. rant Presidei i de la bcii et M le Dr S; bout in II. 11 y o i ( r tjnr eniitunu i .\-,, , vnP ma ni.: re temarquabii • ut la u i rw ; ion \.oi t'uu Oivon ; il ;io IUI ... A i .. / ti ant lEcnttae Sat M. Malheun ui < DU ni, il noui r. v. rt que la collecte H l reisiiten col faible. Il tant l„. n n, i. tu r ce la t anoimui ; .ai la • ,• u /,. v „ ( | Jts Ltvri$ te'iguH aHam a lail >fi preuves t u iiiidaut uo grandi letli ces au Paj M n c (iut Frofessftr rrt de la ville (Je Paris ~ m \ coiis dt piano t de mmie tt 1 1 les pi ; • i| i i.a:. ii. lai es jus q ta i;rokaaoiat. i i(i s i i. n ois 1 1 rai c i li€t. I OCCASION Eii?fii).iJU£ £!^J?*fa 2() # 0 0 ) Panamas prix Da.pp ua.il t, IV g ne ocai.' M J a %  o \m retiuil en vue des fles de fia d'anne Ces panamas de premire qualit et de la pins (fraude finesse sont mis en vente an prix suivant : *jwli tamaaji Ri.aritioai rrav.il s.gi-. ^bono ajanti d'aa CK,lsau,n,,sir., ,MJAUI d'avan ce J r.x nodra. Un arbre k M u M Mm Mada-ne Louis Boraoaetila gaaraua i tw Jofcfioiiir, | ^; '>ec:ni.>r^ mi• runion J'onf/inta autour d'un in.j?mii |ue Arbre ie Woel iim sera iiuttajl ,1ms h gr.io salle du re/. de chausse" du rlais National. Par cette lin d'anne o beaucoup de peti's souliers atten Iraient vr noient le passade du bon homme .Noel.or. ne saurait trop fliciter daJ.t ne Louis Borno d'avoir eu i-eii, heureuse pense de donner aux tout petits un peu Je la joie uu un destin trop cruel avait reolu de Idur raluwi. •Jua.il | •KM mis ont leurs jouJ MUi est -lji, dans les foyers '" ue U-* plus ouvres, un peu i! grand bo iheur vers le juel tenient toutes les esprances. Accident Hier malin en revenant del'Efflise St-Joseph, Al oeScli eleher Ju-Loiii-. H et; renverse par une automobile. K.leveav edescoutu-i.us aux b ;i> il n | y jambe, elle a t i mu iiaiemenl amene a I hpital gnra! o elle recul les premiei> soins. Chose oiaonuiq tes Dimanche 23 d en br courant aura heu h aujura.io., |, D apeme deli n^<,, u i do.i y„, r de local an Grau Uleot et la Loye L Amiti de* i"Yie> Ktimi\u l C i . Le Giand Matre de I Ordre, Antuiue Liigala lanc des mvitaOIIS toutes les pei suwialils niii'.oiinuju p, Jjti.u .iu,, (X parrains et marraujesont lcboisia. La i ei moiiie pi omet d'tre brii lame. tœurde Femme • Demain son, nouvelle reprsentation Pansiana de t Cœur de remme. e fera la septime, exaeti nieul en trois mois, de cette comdie qui attire toujours un publia noiulneu x et vari. Dcs Un tlgramme reu ce malin des l/.v.s nous annouce la mon de Melle i u-. rie Loi beau. la delunlf tait la soeur de nos amie li.nuai. Loul-eeii, |i r .1 M nh Louoaau a L'lrik Loubcau |A oui DOU. envoyons ..os bien vives coado l'nadpl herbue tea] ment du :1 >' !"'.'-' "r"'l :-am.,-!d.,(i..M. rai Mathieu I h moli n Ba>tian an '' landant daiiondis-emenl ,N ''' ,Jul '"•••* a x ramilles prouves. Ciii—Varits 96 Dcembre GiMid Gala Pour la NOL Pailit-Journal ( m lit ) Max au tortat L'Os SIUCIQ Miauh chrtien clianl en frantfai* Pr *ir. Gui Utfai.G. ,U> *.e.i,(Wgo Chapeaux pour homme 1 Dollars l*-2 0 11 M 5 M 1.50 •' ii g ii j ajours pour dames 4 1,80 • 6 2,50 On irouvera galement fout un assortiment de Rubans. Une rduction de 10 OJO sera faite sur tout achat ptr douzaine. Aecoiireivit au Vi73i) Hue Cu r e. SENARO HUBT403 Reprsentant de' fabriques La maison Oloffson, Lucas et C a l'honneur d' viser son aimable ctientle qu'ellereslera ouver le le dimanche 23 cri. ds 9 heures midi. /ulloa ShœPoIish compauy lue hewYork • *-H M^. h „ Jri dr m chnnu 'l Vuuu, ,rbr 'l la soupl.ise de ai .WL-AfOA.liVl. tle l mtrtltm Uur so esse et c on erse Ut bnUni Laiouee-guA force via soi bve et au cummeice veir kar. euets suivants tout ranltrUiii • vaot a la eomme de aille bah qaaire tlugi boit gourdes traitai tre centimes ( 18W.34. ) Il les dclare cula dirp'.citai vsnt tre dlivr. App. Caiinat Lecorpa Ioip, dotun, dc. 1910 Q. Itt Latortae Jo v de Haut Co juin lil Cbef section Bande du Ni nov 1910 £ Molon Amady C*p juillet 19 il 5|j Molon Amady c nov. Wio bj : ilnry Garon : iuill^t 1911 „ > Prcfeaseor c. garcocaCap jn. 1yll 34,l > fMaltre d'tudea Lyce Cap fv. 1911 89,1 !Vve Deplenas TimcthTrja av. 1911 11, Pna. milit, Pierre Georgea Vilieras, mare 1914,13.33 ; folie idœlnistrative Caracol dec. 1910 6: Vve Delpneona Timotbee avril ml MXO ; Laurence Jesu Pierre, mai* tresic rotture, oct. 18C9, 3i, GreW fir ttiDur.ai de pan Moratm uocbuL niais 1,1' -7 72 Gitliiiertuaonall Civil CH'O Cv l'JH 49 JO: l'niioal Laure P.yooie Acol lu Nord ao( 1.011. 15; Lazare Payouteiialletlgl l ; Cbef li.oetronliera Banica iiii.cf| ldl J, 50, pea-. m SSUe Jeiniv.ealf dj Nord oci. tu 3,UJ. ebf lignai fiontireiai.-! Ij'J, 5J Ecole wf Taie tioU g-ucue i'o.i Margn'.Kl 1913, *'* 7J. cnet i^oe f otire Bvl DIC oiars Ij'O 5J, eai,on co 1 ilartaL O'in ^-oiiu, Limbe ma. 1utu, ia;Ji| u C. PB**" vrl 'l lu i'-*.* 0 !?! \r U M .oe 0 i.mrt LaoOU dec. I9C9 75) lojiioa Acoie 3ineeec P#m| l'o-gn*, nov lyl'J, 5..0, LiCIJ. fs> ralr* BJI< g-ucua oct. 'ylu 5.U0, M. I.ibaitri*, *cut du .N ra nov tgj, 7,31 uireoiouiMCIIOU ,raujeplia 1 oit Margoi |ui.. ijlO XS.J*, OUCa -,i s 1.1. IK mari .Oikire dillea % On iuiainovj 1„ 1 iM t'iof. *.•"• 11 iiZiire dillN Tubuii -y ', I4.t5. •ua.ir ; rt>iji 1, r ec. 01. c* lioo ..e^l Igll 1 |.er*ion u.iU8nj Liinii'u lai.ia, 7 DO. Peisio, uni' ' %  uguiui'Jo Mph Mlcbtl tev 1yll.. .OU, l%ll l rf 1 1 7,50, mai i u . 'oU.jUla'all 7;lo, iuiiut Itfii. '30. %  ••" ,*1 JI 7.0. sept I .11 '.5J jL eau lia*neidepa -g Acul ba^eJ: dec l^lu. Wja* beited.c i^,a,.OJ.LoLOog buual de pai* Hou, iual W |! ;/JS appoio.tmeote ouvnara •'••" %  bunaldop*.iaou.|iunlontfgt apptmta du acteur eccU oarawj imu 1011, 23,75, location irib JJ palf liou lOlllel Mi. 0.OS J d8*f piiurou,J-ill-iW il -^. B l 55i tess.urecoi a.ie ^"^.b UrtcoLjnlniyii 270^ c ;;| cole C.iacol.iuiUttiyli. J 4^''_* B c. Val; cie t.v.iuii.) oo.io.. tg reao Uuailier ^•^^"a'piS liou avili I9" l M. ail ^7.PP^ 8 o U i o;uoS 'liou nov. lyto. o,,40, • ^ # hou^ou, nov. 19.0 a47V 1 ,^.0 bualaeps.aT..o.no. U ^ kpptmis cuvi.eu iini 1 • Mil. is.oa.pimwP l ^ •fl.u T.ou, |uiiei lu. l4a Jv^L ll.b .lion.av.tim.i!** 1 ^{2 |n K uep-.x l^.'*;1 9 ''^^ .OC-ltnbue M ,i 1 J T U a „*l 9.00, app luscue p* x u fl im iyu,i.). 4 o,0eikO"- 4 l ; t V Uucol, itv tyix o-^i 1 0 *'* it t' rtau fiace i . i "' u l i9 ' a a< lecatiou eioie gaiona L..*^ et1911, } ce. • lle i i9> Paul Sals AVOCAT Rrrouvreacnts CtmŒerrii% afflirei I' trapger. r orrespondants n \Vashi ton. \eNV-\ork,Bernn ; Turin. 4-ox.diM l'aria.



PAGE 1

(•. %  EMVTIN Dollars seulenienl lurez Accourez in Isaac DISUY 1738 Rue Courbe [Souliers pour Dames ^jre marque de ReW-York, tout ee qu'il y a de plus jolis et de plus lqants vtrni barrettes ve^ni dcolls me chamoi barrettes me chamoi dcollas tin noir b arrt les Uin noir dcolts A G Dollars seulement ito a:lfc rajen de toileries X-e Purgatif Idal PiluledaD r D ehaut' 1 1 41, HU du Feuourg Sainl-Ouil fn* ] radie a preoe. Ha !i*oe*utni auena prparait!. | Ito M provoqoe |amaie 4e dfet Supprimant la tfitta, | Ito M dbilita pu la salade. N'exilant pa e repoa fe la enaœbra. | ito it came aacaae ptrta da tempe. Plus aMlfl i Casimir Arafat* ei Fronai* Rue l ot.ne hui Ao ii7 Maison qui >Vst tellement ipeialUe en ses il le plaisir d'aninmeei' ce reapeclabte public I r enouvel compltement son assortiment en oeb une de qualit trs suprieur pril modr lire i partir de 2 dollars a 2,60 l'aune Mi avise qu'elle tient aussi un grand assorti. Diagonal noir.bleu senje et a!paija;drills blancs iealion italienne, port-au-prince, Dcembre 1923 M.GALUICIQ A La Petite Maison, rue du Centre, ae trouve un assortiment d( joli. ^ chaussures pour entants au prix rie CINQ GOURDES. OCCASION EXCEPTIONNELLE AU 7, ton* rhem Pal E. AUXl'i Visiter sou stock c mplte Q.'iit renoua • %  Le p.us varie et le plus asiur.it de IH place Vos pi x seront les siens, ear il gne i el usera aucune veirte possible %  >.J X I i " %  ASTHME PAPIER PRUNEAU ai'tiprdDid HprwJ iltunaou ..-ir.il'n.m'llal .:.i ton* lw mm u'AtihiM. Smh)me, Opprtt.loo. ' FBJNIMJ. 83,B li.Miflln.PifH u loutti P*iwi*n pour tort au Prmee. nivir d* e*H*d*rnir + f ** V an n une aecas on ehaqne f|tff** / • "* o r (S fOMf ni v rtt : tty ?/ . / ( rto ( oh mbio t i u Q* ,/ oi to t • o 'fo, (i G*ity, 11*23 V de Haiteis et C %  f JHia at ; Parcourez avec vos Pneus des kilomtres qui ne vous cotent rien. ; Pneus ne sont pas tous les m " e n a qui durent plus lonq '''•dent un meilleur s^viee,. ^l'oiip plus loin. *JMW donnent ces rsultats son f** Cood Year. d ^at il ne enfile pl„< ,|',,|,,. m J 5118 Bod Yrar, qued'aeheti'i J rques ineoiinues. Gutres supplmenlairas q-, ; -^V"^. r V '-<,^J: : vous purcouiai avec es pneus loodj {%,-'>•/* v' J '\? , ; "' "c vous eoltenl rellement lien. K-lr S : \ j D;>ns le Sonde mlier beaucoup plui v de qens se s r\rnl de GoodYear que ^^/^Jerli^daucuna autre marque. ^, Wa Celle prlrence marque, est s ans I L V' .' < Sj;.'*'i : ,|i l douta la preuve qu'on reconnat sa L^sb^WLill **'''''' '-^ l ijiriorit de leur qualit et leur liaui^*^' I :-'. i liilei habituelle rendre un service latjataisant sous toutei les conmlionc. ft^Wfe^'"" r Hmtuti**. yfaawWwM* ,iHu%mrk Tbe West Intlies lelegr|ihy ao^iau Pirce, r oiaavea <$• tay^dauun W C.O0LYM)



PAGE 1

£E MATIN GY JL ^4 %  n n pour les soins Intimes do la femme U GYRALDOSC ect l'&ntiacpttque idal peur le voyage. Elle te pr. sente en comprime* utible et bomoffne. Chique dos* jete c!:.na deux litre d'eau as>OI donne U solution parfume que I Parisienne a cdopt e pour le soin. rituel de sa personne Exeelluni uroduu non lexique. d#c< riant, aniilancorrnique. rsolutif t cicatTisam U(iui ires agrable. Usai.-, continu ir? 3 ecu. rtomique Garnir* ui' bioti-fltr<> rrl KUB! Chtelain, *. r Va:entierinc. Pari* et touu yncii. m % L'antiseptique que tout femme doit avoir eut ea table de toilette J SAVON Ovutfi } GYRA.JOSE i GYRALDOSE tDdlSprlitabM ( (i^rciifiuon( (Mt.r la luilfite ( nanti et ann11 iei if. • aepiiqoes, preBl de lu ( ai du cuir cun :u raufs tt ma ; ia.i aa de la I fi iiiinc FANDORINE < arr't • •:n;--m; 1 %  • ... ...... ... „_/ EtiU •;' B aiugL J^^ JLSSC: — •• %  • r r. . .. Serge Vaillant Consignataire pour Hati IttfMaH UBM aaasj \* • %  %  t ,-v I L A la CrDsoience: •/" ,:t |aasj| i es — \ .'%  Trop faiLxO pour tantiailler La vie courante des CtitifflM n'est so i :r?t *\u'un travail incessant Combien plus ardas ht quand des : rticuliers : dent chaque mouvement pnible. Le. ux est drang et la vie est loin d'ti gaie. 1 unes qui • • %  %  dani celle situation devraient profiter de l'ex xSrience de colle qui nous a envoy C( tte lettre: Lez C Que Cette 1-emnio Dt Mv: : ( triants), Cuba.—" J'tais %  ntfmkruc et sor.ftrait lori (U KM rgles. Cen douleur? :ne forcaien sotivent ,'t ri stai SU litLos douleurs, tooji m danl : e bM vantfa, I aiguds. q'J^l arda*si h %  %  "ia1 ci souffert le ce ni .laise pondar.tqn triant %  vont de faire connaissance pir lVnt-emLa d'un la* Icalt de v..:ie Coopositioa Vgtait de Lydia F. Pinkham. Je '.'. I prix avec complte satisfaction et i" BM fais un plaisir de i p — IIIH le I iil ill.ii'ilil.-r il i.ViiLri io \nicax a>rd 3e fa &fo Vous y iruavertz prx rluils pour i ftes le ..u d'unne ; Jambons, bacon, langues fumes, saucisisons LTOI l'ieais, saucisson Cainpesine.Iortadella, proviiiom de toutes sortes. Liqueucs Marie Brizard assorties, liqueurs Simon asssorliea. ^Crme de Iramboise, de l'assis, decsrd de Bananes, ^Simori aine" Tins de Bordeaux.' fins de Madre,Malaga,Porter. Bire Patzenhofep En Gros et en Dtail Bonbons cbocolat en boites luxe et fantaisie p cadeaux de lin d'anne. Jouets, partumerit Jo Houbigant, Pivert ete. Failes-nous une mil Nos prix sont la porte de toutes les bon IMPOTENT. — 0 ,,e nos clients se rappellent m* porteur de Cinq dollars en tickets auront droit un n de notre Loterie measuells que nous venons d'orgsni Il j aura frets Lois 3? tyouc jagnctt: ua caDcaa ^alanti Lra feiuoio* notiflVnnte Da *.' \ r.ilrnil t,-. faire ii'^t-i*Ja 1.-11 la OM. co. \.VKN,II. ai, !" A. StCtJ &f :'.:P" %  '.. ~*mnm i% ^eii^^" Il La Bire Pchoor Blonde PJ. brune Fut elle ofuommda i'ins tou* l'* caf*, %  W'tuurant I htels. On lu m El. KSTEVEM vii ni tic recevoir : Articles de Fia d'Anne et d trenncs Ciflartts de l* Imn h> marque 8. $ Machndo n F ru t* ( ri*talU**, Bnnbc etChocolm* t (fridlv Hergn)Sardin frav {-a le c m ux r t Saupiquet^ Bincuits (Mlb8f 9 Jambons Picnic P m um 9 J : *mbin/ Odi Conserves, hr mage Gruyre et Danois, Beurre Heyman, Bruun, Haisim Si.cs, Prun TINS longe et blanc de Bordeaux, Mousseux, C a in gne, Malaga, Madre, Bi"e. tau Appolliudrls illumettes : pluie d'toiles et beogaie wisky, orter YennOuth de toiles qualits, iiq" 1Marie Bri/ard, Gin. Offre Snciale Rasoirs, ciseaux, canifr., couteaux, cuillIefa l'arlumeiie: lotions, poudre de riz. Vous avez tout avantage vous pourvoir El) ESTLVE 4' U eaisse de 8 doux demi bouteilles. L* Prt iMmann*gattholm maison vendant l^s ineilleurcs marebandises, leur march. i i aoi (JO'M dise uoi qu'on fas i e lit m m IMHI n t ( si €$ tera lo* jouis le IH lk>ur Q e La inn,r)6 Nn la ftiulflie, ( A-cnhaie) SoUa la| lld IV ; le ||l .ulUl .| } l'i.i^ ii m ..i %  i ..., r i. . ..i | r-l n < MU lr I,I mi s |, j(pi-, I i s . ii\ .,u v, u loi | lui en IMII • ni I un m i • nui • s-e |i >al Hue du Li u n P l'iu •toU* i^W4i iJVsl^JOaN^fcWWt'jft Charles Picoulet ^ 28$Bjfii litux, ;<> i au-Pi ce Aesoitment complet cJVpicerio ^ Irand obi de I onbenen boite p< ,ur adeaw ^ IleiiboQM ; I n it-. coi il' ; lsouitl VI oe I oi dctil x s ; ifei ra P^" P 11 |on ( lian pau e ; | iqueurs ; llire etc. Clo^ r (•rnnd ateorumeat de vin de 1 outi/ayrut *l iWr*



PAGE 1

lUR PROPRIETAIRE JMlUMEUM tineot Magloire ** VfcBNA Ifgf Rua Amrloe*&e |„p|SliO i20 G ENTUUBb Le6 amii qu'on 6e fait prix d'arqent, et non par ies qualits de'l'cme et de l'esprit, sont rarement l'preuve des ie>ers de la loriune et voue abandonnent ds que *ous avez besoin d'eux. Quotidien l&LBPROyE No Ut 17B# ANNE N 30?3 PORT-AU-PRINCE (HATI i JEUDI 20 DCEMBRE 1 propos d'un article de Mr B. Marshall LaReconstitution stleRsujbi Agricole I es crottes de brebis goncli'T Direct ?ur, fclu l'article do Monsieur B. Util des Etats-Unis d'Amrilu Nord. profite de cette occasion rlui pisenter tous mescmnils personnels et mme c.-ux [tous li'S citoyens hatien. Il [le bien U'H.ii, ru su il se eveise pour trouver la solu. du problme hatien. Hali, latiirellemerit, est 1res ilalle i tel desideia'um. hsieiir B. Marsha'l voulra mapi la largesse de les linjr.indeur de son me, lDion il50ii esprit, accepter biti— da> s l'fcUii p'i'Mix, mi lie et I^COT itt o Ile vit, IrrtUK -1 r. te |t•ru. llemeni lilfe' sugy ->iiv • %  \'J\>'ne tient uin l*i x .'ruiner : cite ide, • opinion, 'elle suggestion est "reiMve au tfnie national hafous avions, en deux lois, essa niable et certaine de celle-ci. Or aucune immigration amricaine,— noire, rooge< blanche ou jaune,-n'est point possible en Hati, — les Etats Unis tant torts, puissants riches el p> uplee de I iU. (JOO.tXX) d'habit DU et llaiti.p.lite, niisrabl \, \ auvre, peuple seule' ment de 2 500.00U habitants. E pailanl ainsi, je consi 1re la qu stiou au point de vue reUNul amricain ne peut faire un crime de lt 11 oi que pn nd i'naitieu quand Monsieur le Snateur Mac* Cormick pnle, et de voir, sitt aprs rpter en Hati, et sur le champ, ride du DO3H**ATUR du pari rquh!ic.iiu. qui mena Ls allaires de cet lrtipiv. Monteur le Sena>:ur M c-CcrBMik ainsi que Monsieur Mantlihtl oublient que les KuUS Unis u >iord s tendent le tout leur lo M fclir le pelu corps hatien L'Uneh Sam si prvoyant d.ns se.* hurels, persiste ignorer ux des aul es, qu'ils soient des On se souvient d'une i lressanto discussion soutenue' a 1 1 Chambre des dputs par noire ni Rlng'i'er, dput de l'-iisiM* 1 a propvs .le la circulaire 1023 l.i-: I protestai! contre l'ouverture d'une dpens i de deux milliards, par voie de circulaire riant pour les cultivateur* sinistre, eu sus de lu remisa i : tal du sol, pour bouchage des trou d'obus et de tranches, -i des deux i • %  ; n s pt culturales paye* par l'tat, ur.e i.i e cuite pinir re.ni-c n tat pli ybique et chimique avec paiement de dix sept faons culluralee. \ >cs i'inl'.'v,:n!i • i i • Rioguie on a freine! lechitfre de deux milkiarda a t rduit de mo ti. Il fallait avoir quelque ci m pou' o-er, dans cette Chambre, o trouve in.e maturit d** cultivateurs, obissait davantage des pr oupalons leclo al s que b dgtaires, c mlestt r cesupuraenl aux dommage* agricole-', e dire que le c il* ti valeurs n'avalent pas t oublie. LPI chiffres le pro ivai ml ci tlanl. Dans le Laonn i i %  : avait lis tribu aux gros cultivais re, loni les terres pouvalec.i n'avoi reou aucun obus, d s iu Je %  ile p >ur inenltu re qui se sont moules W00 francs par lie lare. Il S t tabli que les petits cultivateur* sinUtrs. do • les enlevs ou vapors ; il notait que lai cullivaleuis pourraient, pour le remploi, compter jusqu'au fumier de leur lei me et que cala rendrait toutes les fraudes possibles. La Chambre, qui n'avait rien refuser aux gros agriculteurs, passa outre. Un milliard de plus ou de moins, est-ce que cela compte ? ijaua celle questij l, il tait impossible d'exiger un remploi normal, comme il est exig avec tint de rigueur, pour les do.nui iges mobiliers ou immola iers. Due circulaire de M. Reibel, en date du 3) avril, No 1107, donne tant de facilit de justification ue remploi agncole aux cultivateurs qu e.. ralit celui ci n'existe plus. Un 1 ur a attribu de* indemni es pour payer les anglais destins augmenter production, ce qui, en lu, te logi lue, ne regardait que lesploitant buticiair* — et ceci pour uix tept faons culturales. lUerait curieux de connatre le cultivateur qui, aprs le nivellement el les .rois cous pr-culturales, la< gouvernement amricain l'garl ou Mexique. La politique expose par N. sqmtl) LISBONNE Le parti libral, par la voix de ses chefs MM. Asquith et Llovd C.eorge, vient de dfinir net tement son altitude vis vis du gou veruement conservateur ou de quel que part' qu'il soit qui prendre le pouvoir aprs la rouverture au par lement. Le parti libral ne fera au cune alliance avec les iutr< partis et ne prendra \n\ u msnOM vre telle que c* lie • | I 01 1 Birkenbead consittant a maintenir le parti consenaleur su pouvoir ail ,; B u carter le parti travaille. M. \-qi.ilb a dil que 1rs jouil dll ou vernemi nt actuel i taient co upte et que l^s libraux ne remueraient pas un doigt pour prolonger la d"-a^ treuse politique a ivememeot Uoyd George approuve l'allilue : aoo ancien chef en disant : .le RU s eu complet accord avec la poli tique expose par Asquith *. Les membres franais de la COmmisstOD d'experts seront nomms PARIS— Les membres franais des comits d'experts dans la rom bour. hersage etc. paves par l'fctat, misaion des rparations qttiferoyt OUS avions, en deux lois, essaJ "* ". 1 "!,!,, m n .i dommage, avaient t Rii avant la Avoir une iminigr .(ion noi-6 *j e8nes ou dl 8 ^rds mu.ts. —• de ceUe ci(Cll lire> aviiient icaine, cela pour plusieurs Nous sommes, ma gr a cher j^ fraglf e Rioguier indiquait ions nous avions dpens te de I occupation maigre la gran.,, (ai conUs(;ib | e qiie les te.res t.. i .< oi ., Il 11 C.lV'll i MIIC l.ll,[i'II • 1 '< • i !__<„. II-., de misre qui svit dans nos chru mirts, nous sommes, disonsnous, lis satisfaits de U paix dont jouit actuellement le pays, bil nous faut une nouvelle politique, elle doit lre 1 lite dans le personnel des offi iels en cl larges : Il nous faut des spcialistes, des w „c: ; ,.. %  u %  bom.^/Uldes adoptables aux terre. Or, pouv.ms-nous Iranbesj.ns du pays. Quant aux couanent avoir une ide prconue taw Je la peau de eux que 1 on Are une immigration de noirs doit nom envoyer, cesl nue allaire propre d.-s Ltats-U us et non argent; nous avions donn I heures nos lrres. lit, auJ'htii me i e, beaucoup de M illustres haiti.ns sont d'oiilainencaine; par ce pelil lait, llieur Marshal peut bien -jude ia somme de sympathie mous vouons nos eorrlittnaires de toutes les zones do qu'il eiau conusiaDie qi qui n'avaient point port dercolleii pendant trois ou quatre ans, aient t pouss^s et qu'il tait neces are do fournir pareille %  ; sommes pour rendre ces terres les engrais au .e uouilece*oia-sepllaons, te >.m le prototype uu bonsinisIr agricole. Comie ils n'ont pas pu le faire et, eu consquence, ne pourraient te prouver, le ministre, par circulaire, leur a donn toutes lacunes; ii est all jusqu' admettre pour les crottes de brebis, notamment, pou>raient servir de juslilicaliou de remploi. %  A. INGU1£LS| Dput Ju \erd .((•A l'iN A DEMAIN) {Du Populaire, 2 Oct. 1923) Par Cable ttricains dans notre Pays? Non. 'Mais, dans la situation des choltt,iii Monsieur B Marshall ni le ttoaleur Mac (An mick ne doivent Imposer aux hatiens aucuue imMpilion. Ls noir amricin est absoluJSttt an lieu in ; il est l'ide, de surtt dam-; il a la passion de 'poire: hAiniique doit iloiniS. La domination amricaine ifk proyis de la race aux lats'jsn; la domination amricaine fut une \ it: DIVINE. Avec une w *saussi positive, aussi ration'Ikile pareils immigrants cons<:l *Wun danger pour un jeune P^tonune le notre : Lue im^^tion de citoyens d'une na t^tjui occupe militairement une ulf e dans le territoire mme de %  swiou occupe, est la mort tu Nouvelles Etrangres d'Hati L'crit de Monsieur Marshal a attir i'altentioti du pays i on doulil s point : social el politique* lo Social: Si 11 tin n'tait pas occupe, nous seno i-. heurius de dire nos corrtigionnaires amricains r ntror cbei nous ; nous serions mesure de loger les 17.00U d'hommes de couleur qui apportent le ir part d'influence au dveloppement de rfimpire toile ; mais avec des Amricains blancs, mai ires absolus, fiminigra tion m ire amricaine devient impossible ; si cela pouvait lre seue.nent envisag, ce serait une -aainit. LVNTURE, av. ( La fin \ demain ). la situation en Cre e ^ou ATHENES 18Hier siir vernem nt a i tforini la roi Geo g M, par crit, qu'il croyait convenable que le roi quittt la Grce ju qu' ce que l'assembl i nationale eut d eid quel rgi.ne conviendrait le mieux au pav-. Voici le texte du communiqu offtcd publi apisla n'Mir.ioii du cabinet : • L'assemble base sur les lections est M i le point de so runir peur discuter le rgime le mieux appropri au pays. Lee chefs du gouvernement r volu tionuaire oui pens qu'afta d'assurer une discussion calme celle nnpor tante quR tion, il ta:t de leur devoir de l'ai e savoir a Sa Majest tir. le roi Georges r cevra un mil lion de drach ns et il sera plac sur la liste citne avec une pension de l ,500.000 drachmee. La reine a re eu un certain nombre d'.'. dunes de la eour et laure tait ses adieux. lu lexique S\N AN rOM.J l'h.WS— Le con sul gnral Lubbert annonce que le Prsident .Obrgon a 2J.000 liom m^s suus son eommandemeot et qu'il a concentr ses lorces daiis i i-.int de Vers Crus. MEXICO Le ministre de la guer re a l'ait connatre que les rvolu lion n aires oui vacu l'uebla qui i t occup par ies troupes fdiales. VtllA CttUZ— OD anuonc. au quartier gnrai rvolutionnaire, que qu'elle eut quitter le pava jusqu'au | a p^imeie phase de la bataille de k A San Viaicos a t en faveur des trou OJrUriBMD Cliuvriici.-l ti.tiLte bt FsiulUi 'p Voi h.'al de ^en A "gl' ue IM, L> i ,,.,, i„i K t i du NihghMh de ,'I-IMI. CoD.-ulioiioi. t uurif du Wi| V tau* eu bw. moment o 00 sera arriv u e d cision au aujet du rgime inslau 1er. tn rpondant a la nutinca ion, le roi il t qu'il ^e CD fumer ut la tnggeeti' D faite i us 1 1 presii e de p. l'iuic de li m ii i ut; ti du p ti d n raliqu • 0 loi |ue le toi i • ose q -it i'e*l i n i a 'ea • !• I o1 1 qiie, il -i aire \ > • t'a Hl ' Dde ( u -e ai i> i < %  •' r Venez tous voW iattQU jS£w dlalUt VQSaMOa^U UfcreBoatt.iVuUwU;. At# ^ s j.es Luna-Park Est ouvert tous les soirs ^Knt^ e libre u u; enqute sur les resaoorsea de p Allemagne seront, dit on, M. Jean Paimentier. ancien haut fonctionnai re au ministre des finances actuel lement un des directeurs tin l-rdit foncier de France. M. Alth.tlin, di recteur de la banque de Paiii et des Paye lias, el Vl Alix, professeur la FacuIM de D;oit de Paris. Aucun de COI l'cjsuiiuages n'a de relations ofti iems ivee le gouvernement, MM. 1 oiucar el Ltarihou intimant que lis immbres Irancaii de ces ce m.ts doivent tre indpendants. La chambre des dputs a ratili sandocus-'jn la convention qui r fit le travail de nuit pour lM loa lues telle qu'elle fut tablie l con ferense internationale du travail la nue ;\ Wasliiiiglon et signe Paris par la France el la Belgique en Jan vier 192t. [e Statut de TatH|er.Les capitulation! sont abolies PAtllS-L'accord entre les puissan ces pour le futur statut de Tauger a t sign au ministre de* aXairea u 11. %  i, hier, par les tleb^ua frauiii-, anglais et espagnol.-. A>ant la crmonie, b rapreaeuUiut epa gnoi a annonc qu'il tiinerail avec 11 raerve que sa signature lui souflai s-j a lapproualion de O.I 0 u i\eruo ment. L'a cord maintient le rg me de la porte ouw ne pour l io.. ua I aoger et pnur pourvoit a i prafcfclioo de* inierta dea reidfnta eiiangiN au u, \.ii d-une hsse.iible %  .<• rnalio Dtle dans laquelle le* t£iu Unie as root reprsente. n*'s utpiitilatioaa ioui aiioue el remplaces par un tnbunal mixte cuniooao < |"ge* f „ais, espagnols el angUia qui ap pliqueront le rglement il I /.une* franaise et espagnole au Morue. La Souverainet du sultan du Maroc sa ra maintenue par un reprsentant appel vtndoub, nomme pal le sul l,u 1 ii mme. Ce f .nctioiiu , nu n cni amricain w A •lIl.NuU.N — Ou air-once a la Jaatsvn blanche que le mouve %  seul i vo.utiuouaiie au Mexique gnols, six rnusul^s et ll \r*lt [fluiaoefS oaa 1s ^oLU^ue 4u m* ***^-r v % 


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06105
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 20, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06105

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
lUR PROPRIETAIRE
JMlUMEUM
tineot Magloire
** VfcBNA
Ifgf Rua Amrloe*&e
|p|SliO i20GENTUUBb
Le6 amii qu'on 6e fait prix
d'arqent, et non par ies qua-
lits de'l'cme et de l'esprit,
sont rarement l'preuve des
ie>ers de la loriune et voue
abandonnent ds que *ous
avez besoin d'eux.
Quotidien
l&LBPROyE No Ut
17B# ANNE N 30?3
PORT-AU-PRINCE (HATI i
JEUDI 20 DCEMBRE 1
propos d'un article
de Mr B. Marshall
LaReconstitution stleRsujbi Agricole
I es crottes de brebis
goncli'T Direct ?ur,
fclu l'article do Monsieur B.
Util des Etats-Unis d'Amri-
lu Nord.
profite de cette occasion
rlui pisenter tous mescmn-
ils personnels et mme c.-ux
[tous li'S citoyens hatien. Il
[le bien U'H.ii, ru su il se
eveise pour trouver la solu-
. du problme hatien. Hali,
latiirellemerit, est 1res ilalle
i tel desideia'um.
hsieiir B. Marsha'l voulra
, mapi la largesse de les
linjr.indeur de son me, l-
Dion il- 50ii esprit, accepter
biti- da> s l'fcUii p'i'Mix, mi
lie et i^cotitt o Ile vit, -
IrrtUK -1 r. te |tru., llemeni
lilfe' sugy ->iiv. \'J\>'- ne tient
uin l*i x .'ruiner : cite ide,
opinion, 'elle suggestion est
"reiMve au tfnie national ha-
fous avions, en deux lois, essa
niable et certaine de celle-ci. Or
aucune immigration amricaine,
noire, rooge< blanche ou jaune,--
n'est point possible en Hati,
les Etats Unis tant torts, puis-
sants riches el p> uplee de I iU.
(JOO.tXX) d'habit DU et llaiti.p.lite,
niisrabl \, \ auvre, peuple seule'
ment de 2 500.00U habitants.
E pailanl ainsi, je consi 1re la
qu stiou au point de vue reUNul
amricain ne peut faire un crime
de lt 11 oi que pn nd i'naitieu
quand Monsieur le Snateur Mac*
Cormick pnle, et de voir, sitt
aprs rpter en Hati, et sur le
champ, ride du Do3H**atur du
pari rquh!ic.iiu. qui mena Ls
allaires de cet lrtipiv.
Monteur le Sena>:ur M c-Ccr-
BMik ainsi que Monsieur Mant-
lihtl oublient que les KuUS Unis
u >iord s tendent le tout leur
lo M fclir le pelu corps hatien
L'Uneh Sam si prvoyant d.ns
se.* hurels, persiste ignorer
ux des aul es, qu'ils soient des
On se souvient d'une i lressanto
discussion soutenue' a 11 Chambre
des dputs par noire ni Rlng'i'er,
dput de l'-iisiM*1. a propvs .le la
circulaire 1023 l.i-: I protestai! con-
tre l'ouverture d'une dpens i de
deux milliards, par voie de circulaire
riant pour les cultivateur* sinistre,
eu sus de lu remisa i : tal du sol,
pour bouchage des trou d'obus et
de tranches, -i des deux i ; n s
pt culturales paye* par l'tat, ur.e
i.i e cuite pinir re.ni-c n tat pli y-
bique et chimique avec paiement de
dix sept faons culluralee.
\ >cs i'inl'.'v,:n!i i i Rioguie ,
on a freine! lechitfre de deux mil-
kiarda a t rduit de mo ti.
Il fallait avoir quelque ci m pou'
o-er, dans cette Chambre, o
trouve in.e maturit d** cultivateurs,
obissait davantage des pr ou-
palons leclo al s que b dgtaires,
c mlestt r cesupuraenl aux dom-
mage* agricole-', e dire que le c il*
ti valeurs n'avalent pas t oublie.
Lpi chiffres le pro ivai ml ci
tlanl. Dans le Laonn i i : avait lis
tribu aux gros cultivais re, loni les
terres pouvalec.i n'avoi reou aucun
obus, d s iu Je '' ile p >ur inenltu
re qui se sont moules W00 francs
par lie lare. Il S t tabli que les
petits cultivateur* sinUtrs. do les
enlevs ou vapors ; il notait que
lai cullivaleuis pourraient, pour le
remploi, compter jusqu'au fumier de
leur lei me et que cala rendrait tou-
tes les fraudes possibles.
La Chambre, qui n'avait rien
refuser aux gros agriculteurs, passa
outre. Un milliard de plus ou de
moins, est-ce que cela compte ? ijaua
celle questij l, il tait impossible
d'exiger un remploi normal, comme
il est exig avec tint de rigueur,
pour les do.nui iges mobiliers ou im-
mola iers.
Due circulaire de M. Reibel, en
date du 3) avril, No 1107, donne
tant de facilit de justification ue
remploi agncole aux cultivateurs
qu!e.. ralit celui ci n'existe plus.
Un 1 ur a attribu de* indemni es
pour payer les anglais destins
augmenter production, ce qui, en
lu, te logi lue, ne regardait que les-
ploitant buticiair* et ceci pour
uix tept faons culturales.
lUerait curieux de connatre le
cultivateur qui, aprs le nivellement
el les .rois cous pr-culturales, la<
gouvernement amricain l'garl
ou Mexique.
La politique expose par
N. sqmtl)
LISBONNE Le parti libral, par
la voix de ses chefs MM. Asquith et
Llovd C.eorge, vient de dfinir net
tement son altitude vis vis du gou
veruement conservateur ou de quel
que part' qu'il soit qui prendre le
pouvoir aprs la rouverture au par
lement. Le parti libral ne fera au
cune alliance avec les iutr< partis
et ne prendra \n\ u msnOM
vre telle que c* lie | I01!1*
Birkenbead consittant a maintenir
le parti consenaleur su pouvoir ail
,; Bu carter le parti travaille. M.
\-qi.ilb a dil que 1rs jouil dll ou
vernemi nt actuel i taient co upte et
que l^s libraux ne remueraient pas
un doigt pour prolonger la d"-a^
treuse politique a ivememeot
Uoyd George approuve l'allilue
: aoo ancien chef en disant : .le
ru s eu complet accord avec la poli
tique expose par Asquith *.
Les membres franais de la
COmmisstOD d'experts se-
ront nomms
PARIS Les membres franais
des comits d'experts dans la rom
bour. hersage etc. paves par l'fctat, misaion des rparations qttiferoyt
OUS avions, en deux lois, essa- J "* ". 1 "!,!,, mn.i dommage, avaient t Rii avant la
Avoir une iminigr .(ion noi-6 *j e8nes ou dl'8 ^rds mu.ts. de ceUe ci(Cll, lire> aviiient
icaine, cela pour plusieurs Nous sommes, ma gr a cher j^ fraglf. e, Rioguier indiquait
ions nous avions dpens te de I occupation maigre la gran- .,, (ai, conUs(;ib|e qiie les te.res
, t.. i .< oi ., Il 11 C.lV'll i MIIC l.ll,[i'II 1 '< i !__<. II-.,
de misre qui svit dans nos chru
mirts, nous sommes, disons-
nous, lis satisfaits de U paix dont
jouit actuellement le pays, bil
nous faut une nouvelle politique,
elle doit lre 1 lite dans le person-
nel des offi iels en cl larges : Il
nous faut des spcialistes, des
,wc: ; ,.. u bom.^/Uldes adoptables aux
terre. Or, pouv.ms-nous Iran- besj.ns du pays. Quant aux cou-
anent avoir une ide prconue taw Je la peau de eux que 1 on
Are une immigration de noirs doit nom envoyer, cesl nue al-
laire propre d.-s Ltats-U.us et non
! argent; nous avions donn
I heures nos lrres. - lit, au-
J'htii me i e, beaucoup de
M illustres haiti.ns sont d'oii-
lainencaine; par ce pelil lait,
llieur Marshal peut bien -ju-
de ia somme de sympathie
mous vouons nos eorrli-
ttnaires de toutes les zones do
qu'il eiau conusiaDie qi
qui n'avaient point port dercolleii
pendant trois ou quatre ans, aient
t pouss^s et qu'il tait neces
are do fournir pareille; sommes
pour rendre ces terres les engrais
au .e uouilece*oia-sepllaons,
te >.m le prototype uu bonsinis-
Ir agricole. Comie ils n'ont pas
pu le faire et, eu consquence, ne
pourraient te prouver, le ministre,
par circulaire, leur a donn toutes
lacunes; ii est all jusqu' admettre
pour les crottes de brebis, notam-
ment, pou>raient servir de juslilica-
liou de remploi.
A. INGU1LS| Dput Ju \erd
.((A l'iN A DEMAIN)
{Du Populaire, 2 Oct. 1923)
Par Cable
ttricains dans notre Pays? Non.
'Mais, dans la situation des cho-
ltt,iii Monsieur B Marshall ni le
ttoaleur Mac (An mick ne doivent
Imposer aux hatiens aucuue im-
Mpilion.
Ls noir amricin est absolu-
JSttt an lieu in ; il est l'ide, de
surtt dam-; il a la passion de
'poire: hAiniique doit iloini-
S. La domination amricaine
ifk proyis de la race aux lats-
'jsn; la domination amricaine
fut une \ it: divine. Avec une
w*saussi positive, aussi ration-
'Ikile pareils immigrants cons-
<:l*Wun danger pour un jeune
P^tonune le notre : Lue im-
^^tion de citoyens d'une na
t^tjui occupe militairement une
*ulfe dans le territoire mme de
swiou occupe, est la mort tu
Nouvelles Etrangres
d'Hati
L'crit de Monsieur Marshal a
attir i'altentioti du pays i on
doulil s point : social el politique*
lo Social: Si 11 tin n'tait pas
occupe, nous seno i-. heurius de
dire nos corrtigionnaires am-
ricains r ntror cbei nous ; nous
serions mesure de loger les
17.00U d'hommes de couleur qui
apportent le ir part d'influence au
dveloppement de rfimpire toi-
le ; mais avec des Amricains
blancs, mai ires absolus, fiminigra
tion m ire amricaine devient im-
possible ; si cela pouvait lre seu-
e.nent envisag, ce serait une -a-
ainit.
LVNTURE, av.
( La fin \ demain ).
la situation en Cre
e ^ou
ATHENES 18- Hier siir
vernem nt a i tforini la roi Geo g m,
par crit, qu'il croyait convenable
que le roi quittt la Grce ju qu'
ce que l'assembl i nationale eut d
eid quel rgi.ne conviendrait le
mieux au pav-. Voici le texte du
communiqu offtcd publi apisla
n'Mir.ioii du cabinet : L'assemble
base sur les lections est M i le
point de so runir peur discuter le
rgime le mieux appropri au pays.
Lee chefs du gouvernement r volu
tionuaire oui pens qu'afta d'assurer
une discussion calme celle nnpor
tante quR tion, il ta:t de leur de-
voir de l'ai e savoir a Sa Majest
tir. le roi Georges r cevra un mil
lion de drach ns et il sera plac sur
la liste citne avec une pension de
l ,500.000 drachmee. La reine a re
eu un certain nombre d'.'. dunes de
la eour et laure tait ses adieux.
lu lexique
S\N AN rOM.J l'h.WS Le con
sul gnral Lubbert annonce que le
Prsident .Obrgon a 2J.000 liom
m^s suus son eommandemeot et
qu'il a concentr ses lorces daiis
i i-.int de Vers Crus.
MEXICO Le ministre de la guer
re a l'ait connatre que les rvolu
lion n aires oui vacu l'uebla qui i
t occup par ies troupes fdiales.
VtllA CttUZ Od anuonc. au
quartier gnrai rvolutionnaire, que
qu'elle eut quitter le pava jusqu'au |a p^imeie phase de la bataille de
k A* San Viaicos a t en faveur des trou
OJrUriBMD
Cliuvriici.-l ti.tiLte
bt FsiulUi 'p Voi h.'al de
^en
A"gl' ue Im,l> i ,,.,, iiK ti du
NihghMh de ,'I-ImI.
CoD.-ulioiioi. t uurif du
Wi| V tau* eu bw.
moment o 00 sera arriv u e d
cision au aujet du rgime inslau
1er.
tn rpondant a la nutinca ion, le
roi il t qu'il ^e CD fumer ut la
tnggeeti' d faite i us 11 presii e de
p. l'iuic de li m ii i ut; ti du p ti d
n raliqu 0 loi |ue le toi i ose
q -it i'e*l i n i a 'ea ! I o1'1'
qiie, il -i aire \ > t'a Hl'
Dde ( u -e ai i> i <' r "
Venez tous voW iattQU jSw
dlalUt VQSaMOa^U UfcreBoatt.iVuUwU;. At# ^ s
j.es
Luna-Park
Est ouvert tous les soirs
^Knt^ e libre
u u; enqute sur les resaoorsea de
p Allemagne seront, dit on, M. Jean
Paimentier. ancien haut fonctionnai
re au ministre des finances actuel
lement un des directeurs tin l-rdit
foncier de France. M. Alth.tlin, di
recteur de la banque de Paiii et des
Paye lias, el Vl Alix, professeur la
FacuIM de D;oit de Paris. Aucun de
COI l'cjsuiiuages n'a de relations
ofti iems ivee le gouvernement,
MM. 1 oiucar el Ltarihou intimant
que lis immbres Irancaii de ces ce
m.ts doivent tre indpendants.
La chambre des dputs a ratili
san- docus-'jn la convention qui r
fit le travail de nuit pour lM loa
lues telle qu'elle fut tablie l con
ferense internationale du travail la
nue ;\ Wasliiiiglon et signe Paris
par la France el la Belgique en Jan
vier 192t.
[e Statut de TatH|er.- Les
capitulation! sont abolies
PAtllS-L'accord entre les puissan
ces pour le futur statut de Tauger a
t sign au ministre de* aXairea
u 11. i, hier, par les tleb^ua
frauiii-, anglais et espagnol.-. A>ant
la crmonie, b rapreaeuUiut epa
gnoi a annonc qu'il tiinerail avec
11 raerve que sa signature lui souflai
s-j a lapproualion de o.i 0ui\eruo
ment.
L'a cord maintient le rg me de la
porte ouw ne pour l io.. ua I aoger
et pnur pourvoit a i prafcfclioo de*
inierta dea reidfnta eiiangiN au
u, \.ii d-une hsse.iible .< rnalio
Dtle dans laquelle le* tiu Unie as
root reprsente. n*'s utpiitilatioaa
ioui aiioue el remplaces par un
tnbunal mixte cuniooao < |"ge*
f ais, espagnols el angUia qui ap
pliqueront le rglement il I /.une*
franaise et espagnole au Morue. La
Souverainet du sultan du Maroc sa
ra maintenue par un reprsentant
appel vtndoub, nomme pal le sul
l,u 1 ii mme. Ce f .nctioiiu c'.iarg ue l'admur.str lioc des babi
teete musulmans stiaraUtes. L'aa
siiulilee IcglslaUve luit i ual.t uale s
ra compose d'un repisentant an
ricain, un hollandais, un poilugai,
un belge, deux italiens, trois au
giais, quatre franais, quatre espa
rvolutionnaires qui, avec les
renforts, OBI repouss les troupes f
dri lei |Hquelles ont abandonn
de, mitrai keuse it du matiiolde
gue ie.
Le r.oiiwnieut rvolution-
i) iiv meiicain el le >, nu n cni amricain
w A lIl.NuU.N Ou air-once a
la Jaatsvn blanche que le mouve
seul i vo.utiuouaiie au Mexique gnols, six rnusul^s et ll \r*lt
[fluiaoefS oaa 1s ^oLU^ue 4u m*
***^- -r v


LE MATIN
Un dcrt da disolt'toa
6ou.ua prlude Jj,t-.
tio.is (jiiMles
l{> l<: ' VI .... ; (i ,iM.fneo
"' '' B4',w '" '< 0 et ...le k|
H*** " P/orond a la m les milieas
"" l.H -fcnl. locc. ioadM
" *ii li >u Joalou p.le beau
' '* Je* l,,v publics, Jaoa |U
''"'. '' qu il navin pas d
c.,,u" '"""" -!; ....y,, u, moment
* sl ic du Parlement narde
crei royal du 10 Dcembre, on pr
isaii couramment que M. us-oln.i
dewuiJe.a.l plus tard un dtciet de
dilution comme prlude dis lec
lions gnrales.
Nouvelles Diverses
BffiMUN-M. U. Jlm,r Schaehf.
com masure do la monnaie, a t
nomme prsident de la Reicfasbaok
ib remplacement de M. liavenateio.
dC'de. '
l'.JMS- Le proc's de Germain
uerinon, jeune anarchiste qui tua
Manus Plateau,rdacteur de l'Action
rranoaiae, H commenc devant la
cour d-awisea de la Seine.
VAHSUVlt:- Le prsident a de-
mand Ladislas Grab.ki de lormv
m Cumet P"ur 8ucce ier a celul 'J
m. VViloa dmit ioonaire. >>. ..en-.-
que le nouveau mini! re ,-,..,;,'
surtout son au. 01,0,. .Ur i,a refor
me- liuan, in-s.
LO.NDHhS-Leco.re. .-. J,,(du
D*,, ;il langer annonce ..
mon du laineux .., ,.. Haisou
li. D'pre* i<, dop ho ,., uc.ee que
ItaUMUJI a t ampulMO .e.
Les tours
PARIS 19-l.iur 18JM
Llre 83.868
En l'Eglise paroissiale des Coati-
v.s sera clbr le Sa m li _"i De
onsftre : beurea du matin, le ma
r.age de Melle Sylvie SI kmand avec
** Mcne U og ne .Narcisse
En 1 Eg :l C
iv ie Jeudi 17 Janvier 192 le
mariage de Meileddl aa foussalul
ave Hr Adrien li. Sa riuii.
Hier, en I Kg Sacre"
Goto; la lurgtau, la U diclioo
Au plia Je n t u i M, B k0 ,m
de ajourn bl 11 L icien il bbtrt.
Parrain tl man iue : \ K.emv b
j '..m et Mm< An .i Vieua
Le m1 ui Jduvier 1921 tara
ce l- eu Iraie le ma
il ee de Ht ua m, - Eliruquit
a se Mr. KeroMod Hathehei.
Meilleur! oomplimi nie.
Foot-iiall
Les 23, 2o et 30 Dcembre, 3
h irea al .. mie, .le i*pre* m.di,
aui- e Champ de Mars, ara dispute
en .eux ma i hi i i I une LelU, la li
n le ilu Championnat .National de
Football Association.
Socit lup
. La fle du Limande de la Bible
qna donns la .s kuu h bltqut et aet
LUTt- Rttin eu a Ha U et que BOUS
av.uns annonce i i la qi iuzaii e pus
sec a en un plein auccl Anialai ce
inn anse et rtcui ilii t.,-. ui ihanU
accompagai de l'oraue et de m .
!on. M.A.U. Paatftui -.. 11.
ajlra Si Pau. co e'eel Unie lu r u
mon ; M. A Jin.. i,. | e,M ,,-.
rant Presidei i de la bcii et M
le Dr S; bout in II. 11 y o i (, r
tjnr eniitunu i .\-- ,, vnP
ma ni.: re temarquabii ut la u i
rw ; ion \.oi t'uu
Oivon ; il ;io iui ... a i .. / tiant
lEcnttae Sat m.
Malheun ui < du ni, il noui r. v. rt
que la collecte h l reisiiten col
faible. Il tant l. n n, i. tu r ce la t
anoimui ; .ai la , u /,.v (|
Jts Ltvri$ te'iguH aHam a lail >fi
preuves t u iiiidaut uo grandi letli
ces au Paj
Mnc (iut
Frofessftr rrt de la ville (Je Paris
~m\ coiis dt piano t de mmie tt
11 les pi ; i| i i.a:.ii.lai es jus
q ta i;rokaaoiat.
i i(i s i i. n ois 11 rai c i lit.

I
OCCASION Eii?fii).iJU
!^J?*fa 2()#00) Panamas prix
Da.pp ua.il t, IV g ne ocai.' M'Ja o \m
retiuil en vue des fles
de fia d'anne
Ces panamas de pre-
mire qualit et de la
pins (fraude finesse sont
mis en vente an prix
suivant :
*jwli tamaaji Ri.aritioai
rrav.il s.gi-. ^bono ajanti d'aa
CK,lsau,n,,sir., ,mjaUi d'avan
ce Jr.x nodra.
Un arbre k M
u M Mm
Mada-ne Louis Boraoaetila
gaarauaitw Jofcfioiiir, | ^;
'>ec:ni.>r^ mi runion J'onf/inta
autour d'un in.j?mii |ue Arbre ie
Woel iim sera iiuttajl ,1ms h gr.io
salle du re/. de chausse" du
rlais National.
Par cette lin d'anne o beau-
coup de peti's souliers atten Iraient
vr noient le passade du bon hom-
me .Noel.or. ne saurait trop flici-
ter daJ.t ne Louis Borno d'avoir
eu i-eii, heureuse pense de don-
ner aux tout petits un peu Je la
joie uu un destin trop cruel avait
reolu de Idur raluwi.
Jua.il | - km mis ont leurs jou-
J MUi est -lji, dans les foyers
'" ue U-* plus ouvres, un peu
i! grand bo iheur vers le juel
tenient toutes les esprances.
Accident
Hier malin en revenant del'E-
fflise St-Joseph, Al oeScli eleher
Ju-Loiii-. h et; renverse par une
automobile. K.leveav edescou-
tu-i.us aux b ;i> il n |y jambe,
elle a t i mu iiaiemenl amene
a I hpital gnra! o elle recul
les premiei> soins.
Chose oiaonuiq tes
Dimanche 23 d en br courant
aura heu h aujura.io., |, Dap-
eme deli n^<- ,,ui do.i y,r
de local an Grau Uleot et la
Loye L Amiti de* i"Yie> Kti-
m- i\u lCi .
Le Giand Matre de I Ordre,
Antuiue Liigala lanc des mvita-
oiis toutes les pei suwialils
niii'.oiinuju p,
Jjti.u .iu,,(X parrains et mar-
raujesont lcboisia.
La i ei moiiie pi omet d'tre brii
lame.
turde Femme
Demain son, nouvelle repr-
sentation Pansiana de t Cur
de remme. e fera la septime,
exaeti nieul en trois mois, de cette
comdie qui attire toujours un
publia noiulneux et vari.
Dcs
Un tlgramme reu ce malin des
l/.v.s nous annouce la mon de
Melle i u-. rie Loi beau.
la delunlf tait la soeur de nos
amie li.nuai. Loul-eeii, |ir .1 ,Mnh
Louoaau a L'lrik Loubcau |A oui
dou. envoyons ..os bien vives coado
l'nadpl herbue tea] ment du
:1>' !"'.'-' "r"'l:-am.,-!d.,(i..M.
rai Mathieu I h moli n Ba>tian an
'' landant daiiondis-emenl
,-N" ''' ,Jul '"* a x ramilles
prouves.
CiiiVarits
96 Dcembre
GiMid Gala
Pour la NOL
Pailit-Journal ( m lit )
Max au tortat
L'Os sIucIq
Miauh chrtien clianl en frantfai*
Pr *ir. Gui
Utfai.G. ,U> *.e.i,(Wgo
Chapeaux pour homme 1 Dollars l*-20
11 M 5 M 1.50
' ii g ii j
" ajours pour dames 4 1,80
6 2,50
On irouvera galement
fout un assortiment de
Rubans. Une rduction
de 10 ojo sera faite sur
tout achat ptr douzaine.
Aecoiireivit au Vi73i)
Hue Cu r e.
SENARO HUBT403
Reprsentant de' fabriques
La maison Oloffson, Lu-
cas et C a l'honneur d'
viser son aimable ctien-
tle qu'ellereslera ouver
le le dimanche 23 cri.
ds 9 heures midi.
/ulloa ShPoIish
compauy lue
hew- York
*-H m^. h Jri dr m chnnu
'l Vuuu,
,rbr 'l la soupl.ise de ai
.WL-AfOA.liVl.
tle l mtrtltm Uur so esse et c on erse Ut bnUni
Laiouee-guA force via soi
bve et au cummeice veir kar.
euets suivants tout ranltrUiii
vaot a la eomme de aille bah !
qaaire tlugi boit gourdes traitai
tre centimes ( 18W.34. ) -
Il les dclare cula dirp'.citai
vsnt tre dlivr. *
App. Caiinat Lecorpa Ioip, dotun,
dc. 1910 Q. Itt
Latortae Jov de Haut Co
juin lil
Cbef section Bande du Ni
nov 1910
Molon Amady C*p juillet
19 il 5|j
Molon Amady c nov.
Wio bj
: il- nry Garon : iuill^t
1911
> Prcfeaseor c. garcocaCap
jn. 1yll 34,l
> fMaltre d'tudea Lyce Cap '
fv. 1911 89,1
!Vve Deplenas Timcth- Trja
av. 1911 11,
Pna. milit, Pierre Georgea Vi-
lieras, mare 1914,13.33 ; folie id-
lnistrative Caracol dec. 1910 6:
Vve Delpneona Timotbee avril ml
MXO ; Laurence Jesu Pierre, mai*
tresic rotture, oct. 18C9, 3i, GreW
fir ttiDur.ai de pan Moratm uocbuL
niais 1,1' -7 72 Gitliiiertuaonall
Civil Ch'o Cv l'JH 49 jO: l'niioal
Laure P.yooie Acol lu Nord ao(
1.011. 15; Lazare Payouteiialletlgl
l ; Cbef li.oetronliera Banica iiii.cf|
ldl J, 50, pea-. m SSUe Jeiniv.ealf
dj Nord oci. tu 3,uj. ebf lignai
fiontireiai.-! Ij'J, 5J Ecole wf
Taie tioU g-ucue i'o.i Margn'.Kl
1913, *'* 7j. cnet i^oe f otire Bvl
dic oiars Ij'O 5J, eai,on co1 ilartaL
O'in ^-oiiu, Limbe ma. 1utu, ia;Ji|
u C. P- B**" *vrl 'llu i'-*.*0!?!
\rU M .oe0i.mrt LaoOU dec. I9C9
75) lojiioa Acoie 3ineeec P#m|
l'o-gn*, nov lyl'J, 5..0, LiCIJ. fs>
ralr* Bji< g-ucua oct. 'ylu 5.U0, M.
I.ibaitri*, *cut du .N ra nov tgj,
7,31 uireoioui- mciiou ,raujeplia
1 oit Margoi |ui.. ijlO XS.J*, OUCa
-,i s 1.1. ik mari
.Oikire dillea
? On iuiainovj
1 1 iM t'iof. *." 11 iiZiire dillN
Tubuii -y ', I4.t5. ua.ir;rt>iji
1, r* ec. 01.c* lioo ..e^l Igll 1
|.er*ion u.iU8nj Liinii'u lai.ia,
7 DO. Peisio, uni' ' uguiui'Jo
Mph Mlcbtl tev 1yll.. .OU, l%ll
lrf11. 7,50, mai iu . 'oU.jUla'all
7;lo, iuiiut Itfii. '30. " ,*1JI
7.0. sept I .11 '.5j jL eau lia*-
neidepa iu,e tribunal ur y 1a *n.a, aP*
Vjlo. Oo.W. P.; f aco J.> -g
Acul ba^eJ: dec l^lu. Wja*
beited.c i^,a,.OJ.LoLOog
buual de pai* Hou, iual W|!;/JS
appoio.tmeote ouvnara '",
bunaldop*.iaou.|iunlontfgt
apptmta du acteur eccU oarawj
imu 1011, 23,75, location irib JJ
palf liou lOlllel Mi. 0.OS J d8*f
piiurou,J-ill-iWil-^.Bl55i
tess.urecoi a.ie ^"^.b
UrtcoLjnlniyii 270^ c;;|
cole C.iacol.iuiUttiyli. J4^''_*B
c. Val; cie t.v.iuii.) oo.io.. tg
reao Uuailier ^^^"a'piS
liou avili I9" l m.
ail ^7.PP^8o,Uio;uoS
'liou nov. lyto. o,,40, ^#
hou^ou, nov. 19.0 a47V'1,^.0
bualaeps.aT..o.no. U ^
kpptmis cuvi.eu iini 1
Mil. is.oa.pimwPl ^ fl.u
T.ou, |uiiei lu. l4aJv^L
ll.b .lion.av.tim.i!**1 ^{2
|nK uep-.x l^.'*;-19''^^
.OC-ltnbue M,i 1 J'TUa.*l
9.00, app luscue p* x'"uflim
iyu,i.).4o,0eikO"-4 l;tV
Uucol, itv tyix o-^i10*'* itt'
rtau fiace i . i"'ul i9' ,aa<
lecatiou eioie gaiona L..*^ '
et1911, } ce. llei i9>
Paul Sals
AVOCAT
Rrrouvreacnts Ctmerrii%
afflirei I' trapger.
r orrespondants n \Vashi
ton. \eNV-\ork,Bernn;
Turin. 4-ox.diM l'aria.


(.EMVTIN
Dollars seulenienl
lurez Accourez
in Isaac DISUY
1738 Rue Courbe
[Souliers pour Dames
^jre marque de ReW-York, tout ee qu'il y a de
plus jolis et de plus lqants
vtrni barrettes
ve^ni dcolls
me chamoi barrettes
me chamoi dcollas
tin noir b arrt les
Uin noir dcolts
A G Dollars seulement
ito a:lfc rajen de toileries
X-e Purgatif Idal
PiluledaDrDehaut'
1141, HU du Feuourg Sainl-Ouil fn* ]
radie a preoe.
Ha !i*oe*utni auena prparait!.
| Ito M provoqoe |amaie 4e dfet
Supprimant la tfitta,
| Ito M dbilita pu la salade.
N'exilant pa e repoa fe la enabra.
| ito it came aacaae ptrta da tempe.
Plus aMlfl |eOe at. par eontqoeat, oiiia chre.
DOSE : puotive. a 3 piiuiae
LAXATWC, I piiuia.
loval Cafi
i n liirr ^e ta Banque Haticmle
Prop;-' re : Annaciu, INNOCENT
(e nouvel eiahhalemeat ie reconainaiide par aaaaruca
irprocliabe, des comoir.mations cft premier choix, sa
situation privilgie.
Le soir, musique atirayanta dirige par de* avalas-
^vnels de qiana mente.
installation parlait*. prix modrai.
Tlphone N 395
15 \m an ta
Meringue du Franois Alttwjaju"
kn vents aux bureaux du MAT IN.
l'iix G. i.iO
Les crpes satin
Les Crpes Marocains, (^re^x*
:,i;iroc;iins, Crep*s Stanley ciiet
PaulE. AUXILA, aan* relle-
ment merveilleux.
feu se Spcialisant
[ JE>i Casimir
Arafat* ei Fronai*
Rue l ot.ne hui Ao ii7
Maison qui >Vst tellement ipeialUe en ses
il le plaisir d'aninmeei' ce reapeclabte public
Irenouvel compltement son assortiment en
oeb une de qualit trs suprieur pril modr
lire i partir de 2 dollars a 2,60 l'aune
Mi avise qu'elle tient aussi un grand assorti.
Diagonal noir.bleu senje et a!paija;drills blancs
iealion italienne,
port-au-prince, Dcembre 1923
M.GALUICIQ
A La Petite Maison, rue du
Centre, ae trouve un assortiment
d( joli.^ chaussures pour entants
au prix rie Cinq Gourdes.
OCCASION
EXCEPTIONNELLE
AU 7, ton* rhem
Pal E. AUXl'i
Visiter sou stock c mplte Q.'iit
renoua
Le p.us varie et le plus asiur.it
de Ih place
Vos pi x seront les siens, ear il
gne i el usera aucune veirte possible
>.JXI i "
ASTHME
PAPIER PRUNEAU
ai'tiprdDid HprwJ iltunaou ..-ir.il'n.m'llal
.:- .i ton* lw mm u'AtihiM. Smh)me, Opprtt.loo. '
FBJNIMJ. 83,B li.Miflln.PifH u loutti P*iw ALUMINUM LINE
New-Orleans et South
America Sleamship
C Inc.
Prochains dparts directs
Poitau Prince Hati
! e iteatn r Svart Sfond a laiss New
Orlans l il Dcembre cornant sera
ici ie 24 avec 70 J tonnes du marekan
dises*
Lv Steamer Christian Krohg laisse
ta \ew Orlans le94dcembre courant
direc >i*n pour tort au Prmee.
* nivir d* e*H*d*rnir +f* ** V
an n une aecas on ehaqne f|tff** / "*
o r (S fOMf ni v rtt : tty ?/ .
/ ( rto ( oh mbiot i u q* ,/ oi to t o 'fo,
(i G*ity Ih ic?; fl idgetown Bnrbadn* 'ori of
topai:* Irinidad, Georgetown*
Ce 201 lc iiibr>, 11*23
V de Haiteis et C
' f .....' JHiaat ;
Parcourez avec vos Pneus des kilomtres qui ne
vous cotent rien.
; Pneus ne sont pas tous les m
" en a qui durent plus lonq
'''dent un meilleur s^viee,.
^l'oiip plus loin.
*JMW donnent ces rsultats son
f** Cood Year.
d^at il ne enfile pl< ,|',,|,,.
m J5118 Bod Yrar, qued'aeheti'i
J rques ineoiinues.
Gutres supplmenlairas q-,

;-^V"^.rV '-<,^J: : vous purcouiai avec es pneus loodj
{%,-'>/* v' J '\?,,;"' "c vous eoltenl rellement lien.
K-lr S : \ j D;>ns le Sonde mlier beaucoup plui
' v de qens se s r\rnl de GoodYear que
^^/^Jerli^daucuna autre marque.
^, Wa Celle prlrence marque, est s
ans
I L V' .' L^sb^WLill **'''''' '-^ l ijiriorit de leur qualit et leur lia-
ui^*^' I :-'. i liilei habituelle rendre un service
latjataisant sous toutei les conmlionc.
ft^Wfe^'"" r"
Hmtuti**. yfaawWwM* ,iHu%mrk -
Tbe West Intlies lelegr|ihy
ao^iau Pirce, r oiaavea <$ tay^dauun
W C.O0LYM)


E matin
GY
JL ^4

n n

pour les soins Intimes do la femme
U GYRALDOSC ect
l'&ntiacpttque idal peur
le voyage. Elle te pr.
sente en comprime* uti-
ble et bomoffne. Chi-
que dos* jete c!:.na deux
litre d'eau as>OI donne
U solution parfume que
I Parisienne a cdopt e
pour le soin. rituel de
sa personne
Exeelluni uroduu non lexi-
que. d#c< riant, anii-
lancorrnique. rsolutif t ci-
catTisam U(iui ires agra-
ble. Usai.-, continu ir?3 ecu.
rtomique Garnir* ui' bioti-fltr<>
rrl
kub! Chtelain, *. r Va:entierinc.
Pari* et touu yncii.
m %
L'antiseptique que tout
femme doit avoir eut ea
table de toilette
J SAVON

' Ovutfi
} GYRA.JOSE i GYRALDOSE
tDdlSprlitabM ( (i^rciifiuon- (
(Mt.r la luilfite ( nanti et ann-
11 iei if. aepiiqoes, pre-
Bl de lu (
.....ai du cuir
cun :u
. raufs tt ma
; ia.i aa de la
I fi iiiinc
FANDORINE
< arr't :n;--m;
' 1 ... ......
, ... _/ EtiU ;'
BaiugL j^^'jlssc: - -
rr-
. ..
Serge Vaillant Consignataire pour Hati
IttfMaH
UBM
aaasj

\*
' t ,-v
I
L
A la CrDsoience:


/"
,:t


|aasj| i
es

\ .'-
Trop faiLxO
pour tantiailler
La vie courante des CtitifflM n'est soi:r?t
*\u'un travail incessant Combien plus ardas
ht quand des : rticuliers
: dent chaque mouvement pnible.
Le. ux est drang et la vie est loin
d'ti gaie. 1 unes qui dani
celle situation devraient profiter de l'ex xSrience
de colle qui nous a envoy C( tte lettre:
Lez C Que Cette 1-emnio Dt
Mv: : ( triants), Cuba." J'tais ntfmkruc et sor.f-
trait lori (U KM rgles. Cen douleur? :ne forcaien sotivent
,'t ri stai SU lit- Los douleurs, tooji m danl :e bM vantfa,
I aiguds. q'J^l arda*si h . "ia-
1 ci souffert le ce ni .laise pondar.tqn triant
vont de faire connaissance pir lVnt-emLa d'un la* Icalt
de v..:ie Coopositioa Vgtait de Lydia F. Pinkham. Je
'.'. I prix avec complte satisfaction et i" BM fais un plaisir
de i ni.'.vic r.i.V.aise."Srta. Marina M'.LAX'Jaile de Candad,
4, Man^anil'o, Orienta, Cuba.
Corionneriv
?r,.rr)as4.t'am!li
Fabricant ite ri: ans sures
en h us gen i es
krlatriaiix supt ri-ijrg
foins- ikiiii liim* roUr\\
( r;u. "Pii, | ,t,v lu | este \ Ja
\.y iniisoti iuri. ; la ,(iiiii tis
Mtve .in fuit ic f|> p iIih le
I iil il- l.ii'ilil.-r il i.Vii tirs i oiuitieux l'i Uh e'I.' ;<<
corde parlir du lr Juilitjl
1W3 une prime de une pnira d-
chaussures au choix tout dten-
teur de vingt tickets.
En couiquence -- on eit prie
de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant.
A la Conscience flrfle est li
dtmse de ta maison.
Lope Rivera
Xc c31laja>Lri io \nicax a>rd 3e fa &fo
Vous y iruavertz prx rluils pour i
ftes le ..u d'unne ;
Jambons, bacon, langues fumes, saucisisons Ltoi
l'ieais, saucisson Cainpesine.Iortadella, proviiiom
de toutes sortes.
Liqueucs Marie Brizard assorties, liqueurs Simon
asssorliea. ^Crme de Iramboise, de l'assis, decsrd
de Bananes, ^Simori aine" Tins de Bordeaux.'
fins de Madre,Malaga,Porter.
Bire Patzenhofep
En Gros et en Dtail
Bonbons cbocolat en boites luxe et fantaisie p
cadeaux de lin d'anne. Jouets, partumerit Jo
Houbigant, Pivert ete.
Failes-nous une mil
Nos prix sont la porte de toutes les bon
IMPOTENT. 0,,e nos clients se rappellent m*
porteur de Cinq dollars en tickets auront droit un n
de notre Loterie measuells que nous venons d'orgsni
Il j aura frets Lois 3?
tyouc jagnctt: ua caDcaa ^alanti
Lra feiuoio* notiflVnnte Da *.' \ r.ilrnil t,-. faire ii'^t-i*Ja
1.-11 la Composition Vbgetale
lydia E.RnkK
dlo
imcnam
La Petite Maison
^J lit. Les douleurs, toujours dans le bas ventre, IJi-' M |tO"1 D|.tt .1 a
2 aifass.qod rSsastJnvfrnU- H ,0' ftue Uu Centre
Annonce a sa bienveillante
clientle qu'elle vient Je recevoir
par le dernier < Franais de trs
ijanti chaittsures pour dame*,
ffrand choix d^ souliers pour en-
tants, chaussettes, chapeaux, co-
uimea pour enfaaia, bai de soie
qualit trs recommande gris der
nier cri de lu htoda, noirs,eouleurs
varies, belles dentelles Cluoy, fi-
let mche, broierie?, rubans, par-
fumerie, objets rehgieui, quel-
ques jolies coupes de soines.tulle,
linon, toile nation le, toile pur lit,
bouquets garnitures et voiles de
maries, ete, etc. elc. En solde
chaussures de bbs.
.ion. ts choix de
trs bon yot
Elle j ,tire aussi l'atteotiou de
ses ifiiniMvuses et fidles clientes
d'avoir s'il scrire I avance po ir
leurs commandes letiugene tins
rolies lingarie, costum s gare n-
nu, ete, etc. Spcialits de la Mai
frotta la rue du Quoi No 1617. par E^?hX'lE3rr"
prix trs modrs
ar^'i c.p.NRitJM ->om. co. \.vkn,ii. ai,.a.
StCt-
J
?:'.:p" '..
~*mnm
i% ^eii^^"
Il
La Bire Pchoor
Blonde pJ. brune
Fut elle ofuommda i'ins tou* l'*
caf*, W'tuurant I htels. On lu
m El. KSTEVEM
vii ni tic recevoir :
Articles de Fia d'Anne et d trenncs
Ciflartts de l* Imn h> marque 8. $
Machndon F ru t* ( ri*talU**, Bnnbc
etChocolm*t (fridlv Hergn)Sardin
frav {-a le c m ux r t Saupiquet^
Bincuits (Mlb8f9 Jambons Picnic P
m um9J:*mbin/, Odi Conserves, hr
mage Gruyre et Danois, Beurre
Heyman, Bruun, Haisim Si.cs, Prun
TINS longe et blanc de Bordeaux, Mousseux, Cain
gne, Malaga, Madre, Bi"e.
tau Appolliudrls
illumettes : pluie d'toiles et beogaie
wisky, orter YennOuth de toiles qualits, iiq"1-
Marie Bri/ard, Gin.
Offre Snciale
Rasoirs, ciseaux, canifr., couteaux, cuillIefa
l'arlumeiie: lotions, poudre de riz.
Vous avez tout avantage vous pourvoir
El) ESTLVE 4' U
eaisse de 8 doux demi bouteilles.
L* Prt iMmann*gattholm
maison vendant l^s ineilleurcs marebandises,
leur march.
i
i aoi (jo'm dise
uoi qu'on fas
i e lit m m Imhi n t ( si
$ tera lo* jouis le ih lk>ur
Q
e
La inn,r)6 Nn
la ftiulflie, ( A-cnhaie)
SoUa la| lld IV ; le ||l .ulUl .| }
l'i.i^ ii m ..i i ..., r i. . ..i |
r-l n < mu lr i,i mi s |, j-
(pi-, I i s . ii\ .,u v, u loi | lui
en Imii ni i un m i nui s-e
|i >al Hue du Li u n P
l'iu
toU*
i^W4i,i- JVsl^JOaN^fcWWt'jft
Charles Picoulet ^
28$Bjfii litux, ;<> i au-Pi ce
Aesoitment complet cJVpicerio ^
Irand obi de I onben- en boite p<,ur adeaw^
IleiiboQM ; I n it-. coi il' ; lsouitl
VI oe I oi dctil x s ; ifei ra P^" P11 |on
( lian pau e ; | iqueurs ; llire etc. Clo^ r
(rnnd ateorumeat de vin de 1 outi/ayrut *l iWr*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM