<%BANNER%>







PAGE 1

UL LW* 0m f*ar Ca'le Nouvelles Etrangres %  tort ic lumice Barrs PARUS j V|, Maurice Barrei.il trateoT ci ti .m ii • politique franais *-i mort. La mort est survenue tu bitemeul la nuit deroiAre. Dtni la journe il avait prsid un djeuner de la ligue des patriotes et aisilt la sance de la cbarobre o depuis 17 ans il reprsentait l<1er arron dissemenl. M. Barra avait erni rement souffert d'uoe (attaque de >i ippe dont il paraissait guri. On attribue a mort h une aoeioe de poitrine. L vOuvernemenl franais cl l.-i Compagnie Gnrale Transatlantique Paria— La commission de h marina marchanda lalach imbre I .• s dput* H donn ion approbation au projet le loi relatif a l'a nbli emenl ilu.ie DO velie E mventioQ avec la Cie li nr.iie I iin .iii tnih|ii %  au sujet du %  vie : ntre • orh et 1 1 France. I > • i|! < ilte -onv >ntion. 1 pnpia bola du type • Paris • seront ona truite BOU4 la garantie li laneire du couver % %  • i, v ie de maintenir le prestige >l i pavtl on franais aur la I ii ini loto] ie. La reiai m des uJaueeo U I,I proJeute o >m i iti >o sera faite. 9ara.nl lei eam stations snatoriales Parii—M4 I ii icT-'/.ad'yri',m ; ni^ t u ie> liiiiii.-. Maginot, ministre de ii guerre, Lyaae, sous secrtaire de t'arooautiiju*, ont aseiat la s&nce desc >m Dissions snatoriales %  loa finanai et dea affaires trange res a li n le s'oipliquer suc les aeao* ces la Polegae, la Yougoslavie et la Kou.mnie dj vote* ur la eh un bie et inainjerianl l' ordre du jour du snat. Rencontra sauglaote entre ds sans-travail al lu police BtltUN" .1-7 personne o.it t tues, >) bleutes, daai une renom tre entra des, s ias-truvait et la police de Westphali*. !.; %  ehmeurs, m oonteuis des indemnits qui leur avaient t payes, ont eesay de s emparer de l'htel de ville.lu ont attaqu la police A coups de pierres et revolver. La police s'est alors ser vie de M armes. Les troupes fran eiises ont IQQO rtabli l'ordre. L s lections un ingleterre LONDRES 5— La veille de U journe dcisive des lections, le Ur tninUlro Baldwie slaocle in miles te le plus simula et le plus bref q ie l'on ait an registre dans les annotai de la politique anglaise. Voici ie texte : Je taie appjl a m;s li i a mes et le u ns, pur qu'ils m \ do a usnt l ;ur appji dans catt .u le co.i tee le ci m: •. I • le !•• ir I • n i i la poureuaet pour U jeun.' g Suera tion . (Jrn lamsJi iili>a pr • sise lu rsu'l il final sera donns pir les qielj'iH :\)) • iltre pirtieis >j li er.nl CJI Bis.Le total les ciroj iscriptins l i e* Si l l . .: %  • %  1 | CIQ p'alss'rjit on nui vanIreli %  %>ir. y t l i Iwi i. LI lyi >',f,'i, \,. qnth i i n" u l st 11 n i, 11 • |, ail I fuit leur su pr us o l'ut p (I c n 11 irj %  < i'i; M >tu p.ys, A. I, 1 .v 1 • ;• -" urlint il -.yu n IM sauvent eoos nII i l'-liriiu 1 ic c i ib '•"" SJ i ii • 11 [ i • r. -lit a>i DM ibis poar servir les intrti du piys Dan* les rgi >i> o • c i • i DU348LDORF Le* aotoviti d'orcupation ont sisn-* des contrits avei: le- pr >p itaire* al|mvL l-s mines de ah irb >:i ty n une ir lue ti -n u c n ih I 'i. i )). ) ii |q mss annidle n-Mi. ;>0 %  •[ i les mines de h Rnlir oit lign.1 s contrats pur tr.ivaill ^r po \f les fr mc b i r %  . Lai oitiits d'aujourd'hui pr-Wiient aussi I* paiemeal le* tase arrires %  or le charb J:J U )J1. 1 )). 0 ) ) J.l fef Pour rendre (Joceupalioa inoina i> : iii!)!i' PARIS i.es tonclionaaireadu gou veroemenl franoaii ootnspKqu que 1 %  IIJIIJKS qui occupent la Ruhr vont tre graduellement concentres Uns le^ camps en dehors des villes. L'ide est de rendra l'occopalion moins pnible et moins vexa'oire pour les allemands cuse de leurapparen te disposition d'a'oandonner la rsis tance A Pgard des autorits d'oceu palior. e| cooprer avec les allis. L'espionnage allemand BR0XRLLE8— Le journal s Le Soir •> dit qu'on a dcouvert An vert plusieurs centres lis bien orgi niss d'espionnage allemand qui *• caillaient sous le couvert de mai so •• I • commerce ri • 1 1 plus haute n spcial i it .Ce journal affirma que le auto it< onl trouv un in li^i lu qui lail ru n '.: %  %  <| une or^i:iiati >n se i le aile a in le dont I ceotr est Cologns. On lui aviit confi uns im poitini ini--ii) i eu Pranee doit le suce trail t suivi d'vne nents de la plus grande gravit. Cet in li vi lu a t apprhend, Hjoule La Soir ; il M y i p us aucun danger. Inauguration d'un inonumenl Panama |'\NAMA— Le m mument, ft la n. .ni tire des nranfai • m >rts durant lepremires tentttives de perce ment du Canal de Panama, a i inaugur, hier, au milieu d'nnpor taules crmonie*.'.e Prsident l'or ras, le* hauts (onction tairas d la rpublique et une mieion spciale arrive de France, y assis'aienL Au cours de U crmonie d'inaugura tion, le mmistre des affair %  trange ras, M. Narcieo Garay a t lut chevalier de la Lgion d'Hooneur. Mme Porras, fem ue du prsident, H reu du gouvernement franais un groupe en porcelaine en reconnais sam:e de l'activit qu'elle a montre en vue de l'recoa du monument. loarellos Divtre BERLIN'— Le Reicbstag a vot en 1re et lms lecture, le projet de loi donnant plein pouvoir au gouver nement avec anenbment propos pour les partis de la bourgeoisie pour la collaboration, par une com mission de M membres choisis par mi les groupes des diffrents partis. Les nationalistes et les communistes oui vol contre le projet. VTSHINIJ fON Oa l'attend ce que les reprsentants illemaods demandent la commission des r parations. l'autorisation d'mettre 00 emprunt de 7<>,0()J,000 et Ion croit qu'environ la moiti do celle somme, sera offerte aux capitalistes. Comme la possibilit d'mettre UQ pareil emprunt dpend de la priorit sur le* paiement* des rparations dups pir l'Allemagne, ee projet si! ge l'approbation par la commission des rparations de i* demtudede l Allemagne que l'emprunt pour les vivrai obtienne la priorit alin qu'on pniaaa faire face aux ncessits du moment. Les Etats L'nis sont prts X %  ut tire de cot temporairement les rclamations pour le remboursement oao frais d'occupation. Le gouverne ment allemand essaye d'obtenir des fonds de roulement qui servira u l'achat des vivres en dehors de l'Allemagne. Le speaker Citlet a t rlu au 1er tour de scrutin, les rpub ieain dissidents l'tant dcl-r. satisfaits de pouvoir prsenter le mois prochain des amendements au rgle ment de la chambre. La snat s'est raoi mi li en raison do la siloa tion encore iadciss ; il n'a sig que deux minutes IIONOLLLIJ D'aprs une dp che de Tokio, la partie centrale du Japon y compris Kobe. Osaka et d'autres grandes villes, oui l seeooes par un tremblement de terre. FUME— A une runion du cabinet, le ministre de l'ducation, M. ( %  futile a promis de prendre des rue auras contre les tudiants rebelles de rtJoivsrsit qui continuent l'agi talion pour nuire \n discipline sco Isire. On an onr qu'une eertaioe agi alion s'tait n anifests Turin et Na|ile>, surtout parmi les lu dianU de. C')les de mdecine, des mines i t de droit a eaUfcC des e\a mens qu'ils sou! forcs do subir. Dernier rsultai :• R "t rlu pse ,'OflO voix de majoril sur son c .nrurrent laborii te. Le Premier ministre du cabinet Bal lwin, victime des nouvelles lec lions, est Mon ligue Barlow battu par le loboristo Toole. C'est lui qui aunoniit. il y a quelque tomps que le gouvernement songeait recouiir a l'inflation. Sir Regioaii Hall, organisateur du parti con-ervateur, a t battu par le libral Jonesi Liverpool. Les fours NIW YORK (>Prapoo 18.13 Sterling 4 3 PARIS G— Dollar 11.48 ASTHME Opprtssion, Catarrhe, Sufiocat.ons, Toux aSffMOSSj J Guirlion certain* par !• %  CIGARETTES CLRY U POUDRE CLERY Dr CLRY, 53, Boul St M.rlin. Purls. Bstrail do Grand Registre de Caioatotcomptabilit Gnra'e. Rf. renres \> ii KolinaSO, il, iiio i8l. 1 %  '• '-'i Pioaocier di le Com mono di Saint Louis dn Sud pesjant les quatre roioi mol de l'Exeicice l!22 | fi : Alias loa quatre pfO 1. DMIRE HSJRE PAR PARISPar 408 voix contre 127 la chambre a accotd sa onliance Il. Poinear la suite des dbats sur les lections lgislatives de l\)i\ y les dbat* sur la rforme lectorale ayant trop dur nu gr de M. Poin cr, le prsidant du Conseil a pos la question de confiance a la grande surprise des dputs. Le projet de rforme u gouverne ment qui jusqu'ici avait l accueilli peu chaleureusement est devenu im indiaternent un objt de faveur de tous la s u ite de linlervention inat tendue de y.Poinear. CABLE Les lections de lOil auras! J sur les mme* baes que cals il i9l9,c;estadire sur la repSil tion proportionnelle. \* La loi qui rgira les ieclioaj t92l d'aprs le nouveau projet,. la suivante : Le quotient ieclorJ sera dtermin en divisant le QJ bre des votes donns par le nornb des dputs tre lus.La m-jy-gJ de chaque liste sera obtenue eal sant le nombre des vote9 obtej sur la liste pir le nombre des .Jets lrelus.naltiibuerachiqS liste autant de siges quelle5 tient de fo'9 le quotient lec't Coin misa ion des Hclamatio:i8 Par arrt de Monsieur le Prsident d l la Rpublique, lr Ren Dlace, ciloven franais est nomm membre de la Co nraisai m des Rclamation, en remplacement de MHeetor d. Saaved a lonj [>•* foncr lions prendront li.i le 12 Dceinbie courant. Un aail qtt) Sfr d Saavadra appel par n> i giuvern ment | un pote diplomatique valt notifi a dmission comme rnembi-e de la C. D. R. Immacule Conception Du iin 3 d lembre est la tte de ri'ii in nil Conception. Des mesi s seront "lites aanl toutes nos gltSdS et chapelles ds .*> lieu i • l/A A la chapelle le l'Hpital ti-ki rl place sous le patronage le la Vierge, [m nacule il y aura une premire measo b isse 5 heures et une deuxime 'i heures. — .n sjs jossssjssaaeja ai a— %  iaT Coupe Peter Dawsou Mr Q^intin Williams prsident de l'AlhlticGlub offre au nom de Peter Llawson, une coupe a l'quipe victorieuse le tennis. La coupe restera comme c'eit l'usage, en po^se-ision des vainqueur! jusju'an prochain match, o elle sra dispute.. Tout M rien Bazar Hatien Allez au coquet pavillon qui trouve l'entre du Grand Whsj Vous y trouvre/, toutes sortes, j lies chos-s repi-entant de gf cieux et chirmanls souveoirs preinls d'lgance et de bona._ Ce sont les plus chics cadetui I faire aux auties et . soi-raoae. T __^iaa'iaw ^ia> n ni —ia__^m_^iu^^^ Alliance ir.inaiie Celle socit continue par nous son notion bienfaisante. ce moment, elle s occupe ds construction de son Htel. Nous avons dj dit que liarni' a une bellj proprit nant s-iir trois rues : ChamiJ Mars, rue Lamarre et rue St-Mi liai. Le plan de h construction a li prpar par l'architecte Kruo sera soumis la socit qui de se runir la semaine prochaine,! Assemble gnrale pour li rsji^ vellement du I Conseil d'adinioa trationLe phn est superbe. Nous avilis appris que le L aident actuel Mr L. C. Lltrinoii a demand ses collgues de lui| donner un successeur, li toujours au service ds la bslJt œuvre qu'il a contribu i {lotissante. Varits Ce Soir 2e 3e et 4e pisodes Le Tigre Saw Kntreft Si vous avez pour CINQUANTE dollars de dpenses faire pour la lin de l'anne et que vous n'en avez qu'on seul de disponible, quoi lion d'aller le jet/ peulf'tre dans un colifichet quelconque ut M priver du reste? Place/, votre unique dollar disponible dans un billet de la Loterie St-Martial o vous avez la chance d'en attraper fiOU, El le 16, rendez-vous au Tirage. Luoa-Parl Entre libre Tous les jours la ^tractions sensationnel! miers mois, de uon administration : & partir de mai 29. Septembre 30.**| rtdig par le suius .Je .VI vt. Louis. J. b. l'oLlCAUU, Tsuei-i de Livres. l'ic Ment Uu la Cwaisaiol (Jumnmriale. Ce Lr Novembre I93. Etat Gnral finaic'er. Pap Coniens .tl^n de h Commune de St Louis du Snd : Mai 29Sept* W A : Palance en caisao : Alai 20 soir Juin i • >7 \ i-1d'ihimaux ab 'lin- I. "i niiiu Capture au i sneheres vondua ;t. Prod ht-* ,je> P aees u m i eha* t viri'ii lai 'I 'impie P.ilice •'. •' "l nlfl i %  r 11 I itair ; Ju n / AoU' A. Impts 1. vt'if T. Dio I 'I tombai au t'.i relier 1 8. H un rie : IV r.m I SOHM tr.in:tre D. l'aie Couimu:iul 1er tl t 381.90 86.00 81."i0 113 18 Il OU 175.00 i I5.n0 3J.V2 IM18G.53 P. 1 226.05 Par Dpenaea Gnralea : 1. Pa\ su Gardien al au Po r ea pt esaj p. 38.5V . Frlplien. PropreM Ac.< Huon :i Cnrafe HP* Canaoi : fiiit Aot 4. T MIIOV Divers, frii iini>'^vus o. Eatreffea du Rmean — Location F' urnitoras manssialloa fi. Appr'ptemen'a •''• la Pomminginn id. duPe-tonn'l survice intrieur 8. Sfcoure eux Indig-nt : funiailles i' l nn jeune garon S. Frais n> S5nc. d< rceplion. amli rations du matriel Mobilier. Bdance en Caisse 30 Septembre soir 154.70 51.05 76.12 toi 'O 420.30 219.64 12.25 us. *e l. L\ o. Saint loiu du Sud. ce 1er Xotembre 10*3 S.E. O. Louis J. B POUCARD. Teneur de LlTrea Prsident de la Qoramiesion Gommueale, P P. MiftJ



PAGE 1

fit M * [aisou se Spcialisant En Casimir AvgiaU et Franais Rue Bonia Foi No 117 maison f]iii s'est tellement spcialis* en ses l |t plaisir d'annoncer ce respeclable public j renouvel compltement son assortiment en itoik? une de qualit trs suprieur prix modr Paris iaiia Dimanche la Nouvelle urore La -uite tlmi et Itmc piao s fou Doiteursa^ I Corbio tenant en mon* l'idenM de Fal;isdcile de to it dvoiler, il se re ni chef Pain-, mais voyant l'tal misrable d'esprit daoe 'a iu*t te Iro i TO celui-ci, Gorbio ne prononce pa* la phrase redoute et aprs avoir exGoloDibian SteamsWp opmy Ioc # Vaptur dirig pr h GtoHtl StMMMp&fr p?ny pwreomptt d Qolted States %BcaroV -re*. P*rtir de 2 dollars a 2,60 l'aiin +* z %  r ,. i „„„.; la phrase redoute et aprs avoir liaison avise quelle tient aussi un grand assorti; p : ^ u vague ment sa vUite. il se le Diaaonal noir.bleu senie et a!pama prendre d'elle la preuve de ton innocence. Mme d'llaumnt epprend que Didier a t chez Nina, nul doute, elle est trahie ; dsespoir total, Palas de retour cherche Fran oite en vain et dans le Nent, dan la tempte, d.:ux tres co irent perdus, an s'appelant sur la cnv.;... Lne nouvelle preuve atte dait encore Palas, Gisle la tille ipprend que son pre est un forat. Entre : orch. 2 Gour les Balcon 'i lourde*, Loge 3 des :>0Sur demande des da ses patronne ses de la fle de la Grce, afin de ne pas contrarier cet x-l qoi -nivent ca liim.la direction i prendra Mardi le llme et lie \ itodes. r Justin VIARD 0t toutun In bonnn Pharmmvtts. Pana. lia tailioau Steamsliip liue Bureau de l'Agent gnrai Port au Prioet, Haiti, ie G dc. 1921 Bulletin No -K5 Le steamer Criftobal est attendu Port au Piinee venant de .New York direct lundi lu Dcembre 1923, avec: 83 eei de lettres, 13 p lgers, et parira daoe t'apra midi da mime jour pour Cnslobd, Canal Zone direc. 0. B. THOMPSON, kl'. gnra! Le *<, VIRGINIA t attendu 8 courant, prenant fret pour V Europe et de paager* pour Saint Thomas. /, Preitt-m-inn* iOGEiHOLM, 4§et t • %  i de Matteisps E4Hn dimanciie J 5 li. da I'. aprs dcembrl midi. a Royal Caf Ci En lace de la Banque Nationale PropriUir : Annaoiua IN\OCK\T ouvel tablissement se recommande par un set-rte; Prochablc, des consommations de premier ehoix, sa 'uon privilgie. %  soir, musique attrayante diriqe par due rj*tttee)nn l detpanmyrite. Installation parfaite. --prix modre. Tlphone. N* S! Grandi soit*3 TatraW 1 mli d3s Frros runi Au proiit io li < <$*. Eatra garild 0,Sl) ee itimet. Li lli.ii-since L^aAstbmc :<{f>mi>Dt et cntUna pCrtil p.; MliemminttFOODU tuT k tn r. .i dm Ui H lm il f Ut* I"* •*" > J. tSFiC sur c; .* cjtrc.l. o s, iOli — i -•y. %  ''$L\ %  prautl Hfel de France Angle des Rues Bonne-Fol t du Quai rieml d J rvc vov : Mill l ^ 6 ^' e ^ ras lril ^ er -"" ( ^ Vl 1 de livre. — Andouillettes iu* m ni" Aniiouille au saindoux. — Jambon en bottes. — AorVtf. '.huile.Sardines — Maquereaux. Thon. • Cassoultt. — '^Pots Uns extra. — Mouduis, etc. ( ;w Hou^e, le ^lion G. ^.aj. Vin Blane, le jaUon G. 5.40 Oiet ahite p r barrique* et qall n d p s V n* de Bjtdeaux et de Vham c Pagne. 'S P ixefll,nl *-Cambree eonk>MaJles. Uafriftqti tue A vendre un buggy compltement remi9 neuf, cheval et barnai. S'adresser au Matin. %  ii % % %  ,iii[ ^dire Lei tiusiigns ;iy nt idire une or donnance du Do %  rt-mjnl des Fi Q ui,'>;.i au .No 4, mit! ( par la Coin mission Stinbour j en tnveur de leur trfu pre Mur i Miobaud, i.i Ai clareut liulb-, duplicata dcvial au Aire lliwe. Port an Prince 30 Novembre 192a Les pour V.iuuou tbarlot, Melle Victoire Micbaud. aM -M J nez le tem_ :it ; .le>n' y femme* l de lachiru-," \ M i : : sont pas ca.. dplacement des organes. 7 ver: rue les malaises oi lia • Ida ailaires i i :%  .. mai %  %  : | i beaucou| e de • ispoaidoej ial r.i or aprs ks savent ir ; ..iiI.yd'.r. ion • | • %  %  oique.i :t eatierciii ' l II r, • ^ue ou aragfs dans sa composition et peu: t:.: ->ris an aama surcte. (%'Uvouoi se CM cSfcjor M il • (> %  I omoo 3lt.on\^i c le D i ^ . N.ntl • '. < • . U.K.A. ^: <6 ."• BELLE JPQTRiH r sa doux mc.j ^ir loi PV. FLULES ORIENTALES ^In Huitl qui drsluppout, ralltrmiMrot, foonsiiliMn( l.i nuit, Mluaat In nitillls. ctwnu do *puu>? I doQu.at a LiuM o fTKi''CX mllOlipQillt. BlashlMot MW 1. MM4 0l4t*,tii M/wt> i V 'W'^ H'IHI 4, 4 \^ liTrf W^^ 1 *ss* ^ [TIMBRES-POSTE po^COLLECmm J'achte les Timbres dee Colonies Me noun* chantillons avec prix p;ir-l(') et pari.OOOd.Mhac:. J*er 'oie fretiaet franco un numro spcimen & BiiWeti-ciensuelavecprixcou. dbumeetcoll THODORE CHAMPION 13, RucDrous, Par uni i.



PAGE 1

i J I / i"lW seC? ...—i-. dci r :3 de i: r ": forco Convalescence Neurasthnie Tuberculose Anmie La arc de CL030L Mftuente U (orrr nerveuse I Rd us r.ert 'jieunn loate leur erierpe leui M leu vigueu> ; %  .'* %  ;, =i K -Vj Ciwltik ru v -.. %  •**. % en •• ST L.ft0a%r&C^^ t %  perrucJ it ina.xiT.ar (fcfjorh MI'T-%  IH tft'tfn *' !| "* • -.if reMVt ..ii i*; W* •" •' %  ii " t i. t t %  [ %  • Qi- ICI ir 1 t.i | • t "s:'l i 'I CD'. 1 : %  -IK.M' %  • -. -ri • • ' l". m. j • .. i • %  -* ...... -' Je %  %  • t : > , ..... m Bt'CW'O rilM lll • *#iirt -i .'< eVe m •. .fM l tl 4U •m m i kCtrwM If; ? W • unrTvi V ..t t. < %  Taillant oc Jcuet Agents <;< nraux|1720Rue du Mafiasin de l'StUt •* %  %  %  S"""*"*"" 1 !" -'* I rjuaureisev Sole Disiribulor for HaMi. //M li S/ ivc du Hagatndi VEli Port'aUm Prince N&er Fab (, the Barber %  %  • iV.tiiiCATION AftSLWIO-f'HOS^KOP.tn QUE leplus PUISSANT'RECONSTITUANT Gnral FORMES : Ellxlr — Granul — Comprims • Emulslon — Concentr — Ampoules. i Tousiescas o l'organisme dbilit rciar puissante. XASontotr* d IHIST OAMOU vuxcmuvBwcma |hM, .. p -.^Tousiescasouiorgantsmedi TCT Q 1 <[ y* Q niDicTioHb^^ mdication rparatrice /vriKi-a 2a Pharmacie Cent rn le U MAISON H. SILVERA U Maison H. STLVERA toujoure|isucieuse a fll pleine satislaetion ses aimables L nombreux cliiqtj leur oifra, en prvision tla la lin d'anne, les artiilgf suivants de toute Iraicheur et de toute beaut r*! nu ut reus par les derniers steamers, des prix exieJ tionneilement rduits. Hous ne croyons pas ncessaire de publier net car il n'est un doute pour personne que non Huit ment nos articles sont de choix mais quenosprixi les plus pas de la place. Casimir gris anglais nouveaut*|] !';ilmb:-;ich y ris anglais l'almhencli gris anglais carreaux Palmbeach uni A barres,ooul. Alpaga noir sup. Diagonale ueir suprieur Serge bleu marin Se noir, anglais Latin do chine pour tailleur t ustrine barres pour tailleur Kaki [faune anglais extra suprieur l'rill union blano Tnssor Japonais pour Chemlsts a hommes roses Percale blanche Bideaux tulle pour porte3 TIIUP pour voiles Voile uni & A barres Gabardine unie &. barres liatine blanche & couleur Organdi suisse brod Hrodees mailera peur robes, ohemlsts & Japost Petites serviettes damasse pour laLl* Soyeux liai blanc & couleur Marquise .ta ou ton noire > rpon a jours blanc & couleur inbant a.igla s lienao i moaehes couleur l : isdss-brodes anglaises 'I iile voile pour golettes Se pour adro anglaises, joujoux, pendulettes et eo* ^ > &f %  „;>!, umP fontaini %  W bijoux en nacre, fleura artificielles, plume on n lpff dsa x pour baptmes, lianaiiles et mariages, **TjpJ lectriques, jeux d-articles en 03ier pour salon v e"^ rtas et automooiles pour enfants, t'ameux c ,a P** U *-jis ire i ;orsalino, assiettes, carpe-tes gyptienne!, porte* s frenesw peaux, gilets flanelle marque Docteur, pijumae *"**^ ^simir franais (haute nouveauti.porle-trsor.saoSP da ^es, carnets pour hom;ns en peau de ltufcaie,orei dopoisuses. serviettes d'avooato, ete, etc.



PAGE 1

[fi'.BtfR PROPRIETAIRE ItfUtWJf Clment Magloire !Mt Rut AmrUai Malin La vrit tsl, mon avis, la plus grande divinit (Jttfl la oa lare ait manifeatc aux liom* mk et celle qui elle %  aecor* d la' plu grande puissance. Quotidien POLYBE 1LMPE0NS No Ut 17aj ANXE N"5082 POKfrAU-PRINGE ( HATI > VENDREDI 7 DCEMBRE 1923 f Une belle Confrence VRITS UTILES ^confrence Jatte dimanche (Solidarit w ML LLIO wot/3 dlachops pour nus rs les passages suivants o se ni ed'iirttncm m un langage linc" des vents villes. lunis pour la fondation, et irenconliiint d puis, en conuede .onsidralions n'cban wious pas On dit que l'hatmousse les sensations. Ceint il vient toujours une heul'on est soi-mme el tout Qui de i ous, en ces lu lires les, n'a | ;is gmi * et qui ne poss[eomirc outils ipii* ce qu'il y jfjtjs grossier el de plus priA) QUI de nous en traversant campagnes n'a pas t constater l'tat compllirnrv de la masse de nos p Ces tres ne sont-ils pas res ? .\e sont-ils pas des comme nous? Nos lieurcieu.il. ne les prouvent-ils les joies futures ne sontipas rserv s pour leurs deslts aussi? Il faut se poser testions. Il faut se demander i point de vue de la populail n'y aurait deux Halis? tires de I lite nous sonmes S'appartenir nos classes su Bits. Mais nous devons nous (Qu'il ne sera plus sans dan' us continuer rester lranau sort de nos dshrits. te ces derniers et nous, il y a Phens troits et la place existe les bienfaits de ia solidarit, 'nous n? pensions pas ainsi, unies de paix, hlas, qu'aurait ftotre bonne loi. Nous tions comparses dans un milieu u e a toute saine nergie.Tou' l sur le qui vive, nous en Berna arrivs regreltsr des hatiens. Mais aujourMuel qu'en soit le caractre, ^•oot des temps nouveaux et propices. Profitons-en. /fiejamais faisons de la soliile active 11 faut se persuader *J|e vrit qu'une nation a • davoir sa raison d'tre, loisir a t son genre de vie JP* plus d'un sicl" que les lin mes ^ a PPulUion su ** ignorer et ignorer l'exis SS3M— %  .. g j ~ tence du reste et vice versa; et que par suite si une f l'action arrivait a penser l'autre, c'tait avec des craintes pour celle ci et pour l'autre des marques de colre furieuse. Li plus grande logique est a la base des faits de notre histoire. Quel idal l v nous a jamais sduits. Nos institutions les plus sacres, qu'en avons nous fail ? Et le peuple lui riiMne, pourquoi tontes les fois qu'un tliiabeaua paru dans son sein, lui aussi il a contribu h l'teintra ? Lorsqu'on pense l'p ipe des Aeux, c'est vrai que rien n'est plus humiliant I o rgueil national que la prsence de l'occupant ? Mais s il faut considrer tout un sicle de turpitudes et de bouleversements anarchiques ne convient il pas de ilire que l'humi ialion consiste plutt dans nos dsordres inutiles et l'exploitation criminelle de l'Indpendance ralise par nos PresL'Histoire se rpte. Nos pres ont eu a gmir dans l'esclavage et ils ont achet chrement IUT libert. Nous autres, nous avons gaspill leur œuvre et nous voil secous de gmissements. Certes, il huit la dlivrance, pour employer celte forme de langage. Mais comment faut-il n nssr y parvenir L est la question. L'tude de notre histoire nous rvle qu- nous n'avons jamais pratiqu effectivement la Solidarit. Comme consquence, nous n'a vous pas pu constituer l'unit politique du Peuple hatien. Pour constituer cette unit politique, il faut voir les hauts intrts du Pays. Mais nos politiciens pour la plus gr nde partie, n'ont jaunis eu en vue que leu.s seuls intrts et les questions de personnes. A quel rsultat leur jtMi devait-il laidement aboutir r et quel doit tre notre avenir, si ce jeu con'inue encore de mme : une faction opposante taisant la guerre au Pouvoir lgal qu'e. le essaye de contrarier dessein, de dtourner de toute entreprise heureuse, creusant l'abme entre le Chef et son peuple, disant la masse qui ne conuait pas ses rels intrts, ni ses vritables dfenseurs, que c'est elle qui peut faire. MQ bonheur, tandis que le Pouvoir le conduit la perteL'.hio JOSEPH. (La fin demain). filles tous chez 'al E. UXIL V' T *tersou stock compltement L*Jplus vari et le plus assortit y ,2 Prix seront les siens, car il ^ % %  sra nupune vente possible. CŒUR D2 FEMME Nous rapp I tn* nos lecteur s que c'est ce soir qu'aura lieu Parisiana, la reprsentation tant rode" mande de Cœur de f mm s . Ceux qui n'ont pis encore l'avantage d'assister aux divrsef scnes bien croques de Cœ r de femme ne doivent pas m roquer set le reprsentation, qui eu dire de l'auteur sera la dernire — A Pansuna doue ce soir % heures. l fBsifjk Bnlvon ; 1 50 Irrigation des plaine aCul.de.SaCj et centimtres (ha racine de ia eanne ne descend jamais au dessous de 20 centimtre). L| terre tant ainsi prpars ssoi tre retourne ne supporte pas l'inco ivnient de prendre do la terre humide du fond pour mettre lebtf nu soleil, et de la remplacer par de la terre dj dess lie. Laphntaion faite rgulirement Ira O ou LmlOauivaot le sol de la proprit, permettra la jeune canne dcouvrir le sol avant la se etieresse, l'action du %  ile.il sera bien rduit. Le rgime des pluies en Bailla lieu d'Aot Octobre. A ce moment, la terre prpare depuis lin juillet sera plante en Aot la canne SOI 1 assez de force pour attendre les pluie de janvier, naturellement. elle ne grandira pas beaucoup d'oc tobre janvier, mais il n'est pas prouv qu §i le gouvernement dpensait des millions de dollars pour donner chaque propritaire, pendant une ou deux heures, deux fis par semaine, de quoi arr.i er bien pauvrement les terres, que les gr nids kg. ienHeure seraient mieux part >% Janvier, la pluie qui loinbe A n Ile poque donnera la canne la foce ncessaire pour faire de bondes toiilfc.. Aviil, Mai, fumure en profltsnt de la pluie. A(t, Septembre, Octobre c'.sl P'SttdStlt ces trois mois que la canne giandit. elle grand t (l'une f COQ pM.digiei.se, fin on.lue elle S COOV I h tement termin sa croissance, Kn Novembre el ll.ceinbie e lie li che c'est la maturit (pu eomm^nee. Janvier, la flche est i lie la canne est mre, bonne tre broye. Je n'ai jamais crit que laante n'avait p; s besoin d eau, maie lien qu'elle pouvait se contenter de ce qu'elle rcvait de la pluie, et : Si la moiti dis mil ions qui ont t engloutis dans les ban ne de caj in. ton avaient seiv acheter des engrais, les plaines Cul' li Sac el L'Q, H et ; ni m iinl< i pi drui men-' %  | pee de v.-i luie *a. Je r:e ciiemi pee i opinion d.tous les savant* de d( us bmit] I %  -' cela n'a rien eoif (Uns la questl ces Messieurs n'ayant JHm ris vu les terres qui aous occupent en re mojaeQt. Je me conleatsrai ssuKwcat de citer Mo;) ieur Lou's Prophte quelques chiffres qui dmontreront dune leon irrfutable l'utopie de la canalisation des plaines en Haili. D'aprs la gographie de l'Ile d'Hati et ti.!s AnU'ltes par Danti Korlunal, pagell: • La plaine du Cul-de-Sac de ne l'arrondissement de l'oit-m .Prince qui offre huit lieues de l'Est l'Ouest . L'auteur De donna pis la distance d.i Nord au Sud, nais eo ne preiimt que cinq lieues nous avons 560,0 rO lie.-tares. (56J.O00 hectares) vl ne p Ige : !. i plai ie de L ja le dans le djarteme.it de l'Ouest qui s sent li ues environ de l'Bsl l'Ou si et A lieues du N rrd au Sud dans si plu grau le largeur. Ko teu mt CO opte de la fin de la phrc.T; : dans sa plugran le laigeur, nous m;tiro:is une lieue

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06094
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, December 07, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06094

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
[fi'.BtfR PROPRIETAIRE
ItfUtWJf
Clment Magloire
!Mt Rut AmrUai
Malin
La vrit tsl, mon avis, la
plus grande divinit (Jttfl la oa
lare ait manifeatc aux liom*
mk et celle qui elle aecor*
d la' plu grande puissance.
Quotidien
POLYBE
1LMPE0NS No Ut
17aj ANXE N"5082
POKfrAU-PRINGE ( HATI >
VENDREDI 7 DCEMBRE 1923
f Une belle Confrence
VRITS UTILES
^confrence Jatte dimanche
(Solidarit w Ml LlIO
wot/3 dlachops pour nus
rs les passages suivants o se
ni ed'iirttncm m un langage
linc" des vents villes.
lunis pour la fondation, et
irenconliiint d puis, en con-
uede .onsidralions n'cban
wious pas On dit que l'ha-
tmousse les sensations. Ce-
int il vient toujours une heu-
l'on est soi-mme el tout
Qui de i ous, en ces lu lires
les, n'a | ;is gmi * hommes de la plbe allant
idos rues comme des tres
[aucune notion de 11 per-
llit humaine, O'ii de nous
igmi de rencontrer ces ar-
lincuh' qui ne manient l'uu
id'habitud>* et qui ne poss-
[eomirc outils ipii* ce qu'il y
jfjtjs grossier el de plus pri-
A) Qui de nous en traversant
campagnes n'a pas t
constater l'tat compl-
lirn- rv de la masse de nos
p Ces tres ne sont-ils pas
res ? .\e sont-ils pas des
comme nous? Nos lieu-
rcieu.il. ne les prouvent-ils
les joies futures ne sont-
ipas rserv s pour leurs des-
lts aussi? Il faut se poser
testions. Il faut se demander
i point de vue de la popula-
il n'y aurait deux Halis?
tires de I lite nous sonmes
S'appartenir nos classes su
Bits. Mais nous devons nous
(Qu'il ne sera plus sans dan-
' us continuer rester lran-
au sort de nos dshrits.
te ces derniers et nous, il y a
Phens troits et la place existe
les bienfaits de ia solidarit,
'nous n? pensions pas ainsi,
unies de paix, hlas, qu'aurait
ftotre bonne loi. Nous tions
comparses dans un milieu
u'e a toute saine nergie.Tou-
' l sur le qui vive, nous en
Berna arrivs regreltsr
des hatiens. Mais aujour-
Muel qu'en soit le caractre,
^oot des temps nouveaux et
propices. Profitons-en.
/fiejamais faisons de la soli-
ile active 11 faut se persuader
*J|e vrit qu'une nation a
davoir sa raison d'tre, lois-
ir a t son genre de vie
JP* plus d'un sicl" que les
lin *mes ^ 'a PPulUion su
** ignorer et ignorer l'exis
SS3M .. g j~
tence du reste et vice versa; et que
par suite si une f l'action arrivait
a penser l'autre, c'tait avec
des craintes pour celle ci et pour
l'autre des marques de colre fu-
rieuse. Li plus grande logique est
a la base des faits de notre histoi-
re. Quel idal l v nous a jamais
sduits. Nos institutions les plus
sacres, qu'en avons nous fail ? Et
le peuple lui riiMne, pourquoi ton-
tes les fois qu'un tliiabeaua paru
dans son sein, lui aussi il a contri-
bu h l'teintra ?
Lorsqu'on pense l'p ipe des
Aeux, c'est vrai que rien n'est
plus humiliant Iorgueil national
que la prsence de l'occupant ?
Mais s il faut considrer tout un
sicle de turpitudes et de boule-
versements anarchiques ne con-
vient il pas de ilire que l'humi ia-
lion consiste plutt dans nos d-
sordres inutiles et l'exploitation
criminelle de l'Indpendance ra-
lise par nos Pres-
L'Histoire se rpte. Nos pres
ont eu a gmir dans l'esclavage et
ils ont achet chrement Iut li-
bert. Nous autres, nous avons
gaspill leur uvre et nous voil
secous de gmissements. Certes,
il huit la dlivrance, pour emplo-
yer celte forme de langage. Mais
comment faut-il n nssr y parve-
nir L est la question.
L'tude de notre histoire nous
rvle qu- nous n'avons jamais
pratiqu effectivement la Solidari-
t. Comme consquence, nous n'a
vous pas pu constituer l'unit po-
litique du Peuple hatien. Pour
constituer cette unit politique, il
faut voir les hauts intrts du
Pays. Mais nos politiciens pour la
plus gr nde partie, n'ont jaunis
eu en vue que leu.s seuls intrts
et les questions de personnes. A
quel rsultat leur jtMi devait-il la-
idement aboutir r et quel doit
tre notre avenir, si ce jeu con'i-
nue encore de mme : une faction
opposante taisant la guerre au
Pouvoir lgal qu'e. le essaye de
contrarier dessein, de dtour-
ner de toute entreprise heureuse,
creusant l'abme entre le Chef et
son peuple, disant la masse qui
ne conuait pas ses rels intrts,
ni ses vritables dfenseurs, que
c'est elle qui peut faire. MQ bon-
heur, tandis que le Pouvoir le
conduit la perte-
L'.hio JOSEPH.
(La fin demain).
filles tous chez
'al E. UXIL
V' -
T*tersou stock compltement
L*Jplus vari et le plus assortit
y
,2 Prix seront les siens, car il
^sra nupune vente possible.
CUR D2 FEMME
Nous rapp I tn* nos lecteur s que
c'est ce soir qu'aura lieu Pari-
siana, la reprsentation tant rode"
mande de Cur de f mm s .
Ceux qui n'ont pis encore l'a-
vantage d'assister aux divrsef
scnes bien croques de C r
de femme ne doivent pas m ro-
quer set le reprsentation, qui
eu dire de l'auteur sera la derni-
re A Pansuna doue ce soir
% heures.
l fBsifjk Bnlvon ; 1 50
Irrigation des plaine
aCul.de.SaCj et No is sommes compltement d'ac-
cerd l'eau qui entrane le limon des
couches suprieures pour le dposer
fans les plaino. c'est l'eau de*
grandes pluies, ce sont les avalan-
che qui emportent avec elles oe li-
mon, qui n^ suit pas toujours le lit
de la rivire mais qui forme de p'tils
ruisseaux oui serpentent en loin
sens pendant la dure de la plaie.
L'iniga'on des plaines, qui a
pour but de pren Ire un filet d'eiu
qui le trouve d ni- la rivire produit
la scheresse pour la dlp rser par ci*
monieusemect dan* les racines (la
la canne, n'entrane absolument
r en .
-stns irrigation, au mnent des
d liord'Mnenlft la plain-* se trouve
i imerge suivant la force du de-
h r le mes t, el les elluvions y re-tent
dposes. (Le impie payen de ton-
\<"< les parties du globs n'ignore pas
cela. )
l.i I plaines du Cul de-Sac el de
L^oyuie que j'ai eu oceisiou de vi-
siter, sont des terrain a lgers prs*
que ssMoaneui par consquent l;i-
cbaat vite les sels organiques, pre-
nant facilement I eau, mais le lais-
sant s'vaporer avec ia mme facilit.
En faisant le labour avec la char-
rue llerle Tendes) di-ques !e pro-
pritaire labouivra |a Ji> centimtres
(ha racine de ia eanne ne descend
jamais au dessous de 20 centimtre).
L| terre tant ainsi prpars ssoi
tre retourne ne supporte pas l'in-
co ivnient de prendre do la terre
humide du fond pour mettre lebtf
nu soleil, et de la remplacer par de
la terre dj dess lie.
Laphntaion faite rgulirement
Ira O ou LmlOauivaot le sol de
la proprit, permettra la jeune
canne dcouvrir le sol avant la se
etieresse, l'action du ile.il sera bien
rduit.
Le rgime des pluies en Bailla
lieu d'Aot Octobre. A ce moment,
la terre prpare depuis lin juillet
sera plante en Aot la canne SOI 1
assez de force pour attendre les
pluie de janvier, naturellement.
elle ne grandira pas beaucoup d'oc
tobre janvier, mais il n'est pas
prouv qu i le gouvernement d-
pensait des millions de dollars pour
donner chaque propritaire, pen-
dant une ou deux heures, deux fis
par semaine, de quoi arr.i er bien
pauvrement les terres, que les gr nids
kg. ienHeure seraient mieux part >% -
Janvier, la pluie qui loinbe A n Ile
poque donnera la canne la foce
ncessaire pour faire de bondes
toiilfc.--.
Aviil, Mai, fumure en profltsnt de
la pluie.
A(t, Septembre, Octobre c'.sl
P'SttdStlt ces trois mois que la canne
giandit. elle grand t (l'une f COQ
pM.digiei.se, fin on.lue elle S COOV
I h tement termin sa croissance,
Kn Novembre el ll.ceinbie e lie li
che c'est la maturit (pu eomm^nee.
Janvier, la flche est i lie la canne
est mre, bonne tre broye.
Je n'ai jamais crit que laante
n'avait p; s besoin d eau, maie lien
qu'elle pouvait se contenter de ce
qu'elle rcvait de la pluie, et : Si
la moiti dis mil ions qui ont t
engloutis dans les ban ne de caj in.
ton avaient seiv acheter des en-
grais, les plaines Cul' li Sac el L'q-
, H et ;' ni m iinl< i pi drui
men-' . | pee de v.-i luie *a.
Je r:e ciiemi pee i opinion d.- tous
les savant* de d( us bmit] I-'
cela n'a rien eoif (Uns la questl
ces Messieurs n'ayant JHm ris vu les
terres qui aous occupent en re mo-
jaeQt. Je me conleatsrai ssuKwcat
de citer Mo;) ieur Lou's Prophte
quelques chiffres qui dmontreront
dune leon irrfutable l'utopie de
la canalisation des plaines en Haili.
D'aprs la gographie de l'Ile
d'Hati et ti.!s AnU'ltes par Danti
Korlunal, pagell: La plaine du
Cul-de-Sac de ne l'arrondissement de
l'oit-m .Prince qui offre huit lieues
de l'Est l'Ouest .
L'auteur De donna pis la distance
d.i Nord au Sud, nais eo ne pre-
iimt que cinq lieues nous avons
560,0 rO lie.-tares. (56J.O00 hectares)
vl ne p Ige : !. i plai ie de L ja le
dans le djarteme.it de l'Ouest qui
s sent li ues environ de l'Bsl
l'Ou si et A lieues du N rrd au Sud
dans si plu grau le largeur.
Ko teu mt CO opte de la fin de la
phrc.T; : dans sa plu- gran le laigeur,
nous m;tiro:is une lieue la place de i lieues ce qui nou9
donnera IOci.U-.'O lie tires.
Franchement, pensez-vous l'-
poque de la scnereesj avoir asse
d eut pojr arroser 72S.')!)0 hectares
bien enten lu que chaque lie stre a
droit la mne sollicitude du gou-
vernement.
Combien d'eau par semaine dou-
ikv.-vous a un hectare de terre ?
La plus petite quantit sera de t
litre par 20 centimtres carrs, en
arrosant deux fois par semaine vous
aurez un milli m de litres par hec-
t ue et par sem une. et pour les deux
plaines 72d,iH)0,UO0.tM)J de litres
d'eau. Le gouvernement hatien
pourrait louer du gouvernement
amricain les chtes du Niagara pour
alimenter le rservoirs.
Irrigues les deux plaines comme
bon vous semblera, ne laissez pas
une goulte d eau aller a la mer. je
vous dlie de trouver de l'eau pour
arriver h os rsultat, si vous leoes
compte q ie pendant la scheresse le
dbii de- rivires est bien moindre
qua peu I.mt la Saison des pluies
Voue voyez, cher Monsieur, que
je, n'avais pue l'intention de pontifier
qui il j'crivais : Itesle la thorie
eut i .liiie d i l'irrigation des plaines.
Elle p ail au premier moment et
parai issea juste, mais quand on la
re/ i i de prs &a.
l ;i m- de ta canne en Hait! n'est
pis i ..i. l'irrigation des plaines.
L' m obtiendra de boas rsultats
en c lisesol des plsnts slection*
h'-, en faisant la plantation d'une
i c ni rgulire. In labourage
diequse profond permettant la
terre de garder le plus longtemps
poesible l'humidit des plaies. Des
lumuie chimique appropris au col,
aid quand ou le peut du bon !u-
iiiitr du parc. Ne pas paillar la can-
nes d tus les endroits secs. la pa-
reille airle l'actio du soleil sur la
jeune canne ) !5en i v i la planta-
tion lo.s I i "ii d ail- le rejeton
devenant infrieur du.uee es au-
ne.
(.as presutions prises, vous aurez
suflammenl d'eau avec les pluids
pour avoir les pluies pour avoir de
ne i canne. I. irrigation pouira
tarie quelques hturcuk, ceux qui
sont limitrophes des rivires* meis
le sucrilice d'argent ne seia pas pro-
porlioi.n au rsultat obUnu.
Port au'l'rince. le UO Nov. 1923.
Vieroa BAUOUi
MAURICE ETIENNE Fils
Marchandises franaises
Vmjle dkj rues tu Ma r]*' l'Etal et des FroulaWti
M. Ren Maran, l'auteur de flu
toualii, arriv rcemment du l'.ongo,
rend visite, e.i ce moment, aux jour
nalisles et critiques qui se sont ocu
ps de lui. C'est un homme dtaille
moyenne, bien bti, trs brun de vi-
s;ij:o. non pas noir.
Dans ses conversations, il prend
surtout la dfense des ngres vo-
lus, qui, fort bien traits chez
nous, sont l'objet, aux colonies, dit
il, de toutes sortes de tracrusenee.
C'est ainsi qu'il raconte volontiers
qu'il ne peut s.: faire servir, dans cer
tains restaurants, sa eou'eur ayant
dplu aux habitus de ces lieux.
M. Ken Mi an se p'.mt moine
des colons et des militai e-, que do
certaine fonctionnaires. Il convient
toute!'lis que le recrutemmt deceuz
ci va en 'amliora .t
Ses critiques a I alnin -(ration CO
loniale ne lui ont d' ii : teu < pis nui*.
il vient d'oliliiir .1 I iv ncement.
Au surplus, il ne. m uiqu i pu-, des
put : Ils m'ont noirci pu- qu'il ne
faudrait , dit H, des crivains qui
l'ont reint.
Il compte faire Paria, pendant
son cong, quelques confrences en
faveur de le race ngre, dont il veut
se taire le dfenseur.
( Aux Ecoules )
Un coup-d'owl
vois la Douants
Le Service Technique continuant
la srie des rparations entreprises
nos divers Bureaux l'ublns : tait
transporter depuis quelques jours les
matriaux ncessaires a la rect;uru
tion de la Douane.
Renseignements pris nous avons
su que la toiture remontant de
longues annes va tie entirement
refaite. Ce sera dsormais lassu
rance des Marchandises eu dpt
contre le* intempries du temps.
I "ul en teuant compte d's ellorte
dploys par la Direction de ce Ser
vice, lie serait il pas prfrable au
lieu de ces rparation partielles qui
devront tre renouveles dans un
temps relativement court, de porter
une main dcisive aux vieux locaux
existants et impropres pour doter
DOlre Capitale de b imeiils convenu
ha s runissant toutes le- eommodi
ts que rclament les grands intrts
en jeu.
Ce serait tout profit pour l'Etat et
pour le Commerce eu gnral.
Au Brsil
La loi de la Presse
M. Arthur Beinardes, prsident
de li Rpublique Su ttrii, vient de
ratifier le loi de la presse,
Le projet initial, om :! i sna-
teur do.,i, a moiiv le dpt de
nombreux aruen leiuesls et a fait
l'objet de 1 .ngT dbats a la Cham
bre et au Snat, qui l'ou linetso eut
pproufa
s ralit, la nouvelle loi ne porte
aucune atteinte a la I i it del
presse su Ureil. mus elle contient
certaines dispositions qui permet-
tront de rprimer des licences qui
devenaieut parfois exeessivtfs.
( Du b'ijtro )
A vendre
Red Jersey Duroc verrat (pourceau
m lie ^ import pesant envuon CUO
livres, aussi des truies et du cochon,
nets de diffrentes grand nrs
S'adresser Geo. A. Payne
r. 0. Bo* 7o, Port au hiaw/.,. :


UL LW*
0m
f*ar Ca'le
Nouvelles Etrangres
tort ic lumice Barrs
PARUS j V|, Maurice Barrei.il
trateoT ci ti .m ii politique franais
*-i mort. La mort est survenue tu
bitemeul la nuit deroiAre. Dtni la
journe il avait prsid un djeuner
de la ligue des patriotes et aisilt
la sance de la cbarobre o depuis
17 ans il reprsentait l<- 1er arron
dissemenl. M. Barra avait erni
rement souffert d'uoe (attaque de
>i ippe dont il paraissait guri. On
attribue a mort h une aoeioe de
poitrine.
L vOuvernemenl franais
cl l.-i Compagnie Gnrale
Transatlantique
Paria La commission de h marina
marchanda lalach imbre I. s dput*
h donn ion approbation au projet
le loi relatif a l'a nbli emenl ilu.ie
do velie E mventioQ avec la Cie li
nr.iie I iin .iii tnih|ii au sujet du
vie : ntre orh et 11 France.
I> i|! < ilte -onv >ntion. 1 pnpia
bola du type Paris seront ona
truite bou4 la garantie li laneire du
couver i,....... v ie de maintenir
le prestige >l i pavtl on franais aur
la I ii i- ni loto] ie. La reiai m des
uJaueeo U i,i proJeute o >m i iti >o
sera faite.
9ara.nl lei eam stations s-
natoriales
PariiM4 I ii icT-'/.ad'yri',m;ni^
t u ie> liiiiii.-. Maginot, ministre
de ii guerre, Lyaae, sous secrtaire
de t'arooautiiju*, ont aseiat la
s&nce desc >m Dissions snatoriales
loa finanai et dea affaires trange
res a li n le s'oipliquer suc les aeao*
ces la Polegae, la Yougoslavie et
la Kou.mnie dj vote* ur la eh un
bie et inainjerianl l'ordre du jour
du snat.
Rencontra sauglaote entre
ds sans-travail al lu police
BtltUN" .1-7 personne o.it t
tues, >) bleutes, daai une renom
tre entra des, s ias-truvait et la police
de Westphali*. !.;* ehmeurs, m
oonteuis des indemnits qui leur
avaient t payes, ont eesay de
s emparer de l'htel de ville.lu ont
attaqu la police A coups de pierres
et revolver. La police s'est alors ser
vie de M armes. Les troupes fran
eiises ont iqQo rtabli l'ordre.
L s lections un ingleterre
LONDRES 5 La veille de U
journe dcisive des lections, le Ur
tninUlro Baldwie slaocle in miles
te le plus simula et le plus bref q ie
l'on ait an registre dans les annotai
de la politique anglaise. Voici ie
texte : Je taie appjl a m;s li i a
mes et le u ns, pur qu'ils m \ do a
usnt l ;ur appji dans catt .u le co.i
tee le ci m: . I le ! ir I n i i la
poureuaet pour U jeun.' g Suera
tion .
(Jrn lamsJi iili>a pr sise lu rsu'l il
final sera donns pir les qielj'iH
:\)) iltre pirtieis >j li er.nl cji
Bis.Le total les ciroj iscriptins
l i e* Si l l . .: 1 | CIQ
p'alss'rjit on nui vanIreli %>ir.
y t l i Iwi i. LI lyi >',- f,'i, \,.
qnth i i n" u l st 11 n i, 11 |,
ail I fuit leur su pr us o l'ut p (I
c n 11 irj < i'i; m >tu p.ys, A.
I,1 .v 1 ; -" urlint il -.yu n ,
IM sauvent eoos n- II i l'-liriiu
1 ic c i ib '"" SJ i ii 11 [ i r. -lit
a>i dm ibis poar servir les intrti
du piys
Dan* les rgi >i> o c i i
DU348LDORF Le* aotoviti
d'orcupation ont sisn-* des contrits
avei: le- pr >p itaire* al|mvL l-s
mines de ah irb >:i ty n une ir lue
ti -n u c n ih I 'i. i )). ) ii |q mss
annidle n-Mi. ;>0 [ i les mines de
h Rnlir oit lign.1 s contrats pur
tr.ivaill ^r po \f les fr mc b i ,r . Lai
oitiits d'aujourd'hui pr-Wiient
aussi I* paiemeal le* tase arrires
or le charb j:j u )j- 1.1)).0) ) J.l
fef
Pour rendre (Joceupalioa
inoina i>:iii!)!i'
PARIS i.es tonclionaaireadu gou
veroemenl franoaii ootnspKqu que
1 Iijiijks qui occupent la Ruhr vont
tre graduellement concentres Uns
le^ camps en dehors des villes. L'ide
est de rendra l'occopalion moins
pnible et moins vexa'oire pour les
allemands cuse de leurapparen
te disposition d'a'oandonner la rsis
tance A Pgard des autorits d'oceu
palior. e| cooprer avec les allis.
L'espionnage allemand
BR0XRLLE8 Le journal s Le
Soir > dit qu'on a dcouvert An
vert plusieurs centres lis bien orgi
niss d'espionnage allemand qui *
caillaient sous le couvert de mai
so I commerce ri 11 plus haute
n spcial i it .Ce journal affirma que
le auto it< onl trouv un in li^i lu
qui lail ru n'.: <| une or^i:iiati >n
se i le aile a in le dont I ceotr est
Cologns. On lui aviit confi uns im
poitini ini--ii) i eu Pranee doit le
suce trail t suivi d'vne nents
de la plus grande gravit. Cet in li
vi lu a t apprhend, Hjoule La
Soir ; il m y i p us aucun danger.
Inauguration d'un inonu-
menl Panama
|'\NAMA Le m mument, ft la
n. .ni tire des nranfai m >rts durant
le- premires tentttives de perce
ment du Canal de Panama, a i
inaugur, hier, au milieu d'nnpor
taules crmonie*.'.e Prsident l'or
ras, le* hauts (onction tairas d la
rpublique et une mieion spciale
arrive de France, y assis'aienL Au
cours de U crmonie d'inaugura
tion, le mmistre des affair trange
ras, M. Narcieo Garay a t lut
chevalier de la Lgion d'Hooneur.
Mme Porras, fem ue du prsident, h
reu du gouvernement franais un
groupe en porcelaine en reconnais
sam:e de l'activit qu'elle a montre
en vue de l'recoa du monument.
loarellos Divtre
BERLIN' Le Reicbstag a vot en
1re et lms lecture, le projet de
loi donnant plein pouvoir au gouver
nement avec anenbment propos
pour les partis de la bourgeoisie
pour la collaboration, par une com
mission de M membres choisis par
mi les groupes des diffrents partis.
Les nationalistes et les communistes
oui vol contre le projet.
VTSHINij fON Oa l'attend
ce que les reprsentants illemaods
demandent la commission des r
parations. l'autorisation d'mettre
00 emprunt de 7<>,0()J,000 et Ion
croit qu'environ la moiti do celle
somme, sera offerte aux capitalistes.
Comme la possibilit d'mettre uq
pareil emprunt dpend de la priorit
sur le* paiement* des rparations
dups pir l'Allemagne, ee projet si!
ge l'approbation par la commission
des rparations de i* demtudede
l'Allemagne que l'emprunt pour les
vivrai obtienne la priorit alin qu'on
pniaaa faire face aux ncessits du
moment. Les Etats L'nis sont prts X
ut tire de cot temporairement les
rclamations pour le remboursement
oao frais d'occupation. Le gouverne
ment allemand essaye d'obtenir des
fonds de roulement qui servira u
l'achat des vivres en dehors de l'Al-
lemagne.
Le speaker Citlet a t rlu au
1er tour de scrutin, les rpub ieain
dissidents l'tant dcl-r. satisfaits
de pouvoir prsenter le mois pro-
chain des amendements au rgle
ment de la chambre. La snat s'est
raoi mi li en raison do la siloa
tion encore iadciss ; il n'a sig
que deux minutes
IIONOLLLIJ D'aprs une dp
che de Tokio, la partie centrale du
Japon y compris Kobe. Osaka et
d'autres grandes villes, oui l se-
eooes par un tremblement de ter-
re.
FUME A une runion du cabi-
net, le ministre de l'ducation, M.
(futile a promis de prendre des rue
auras contre les tudiants rebelles
de rtJoivsrsit qui continuent l'agi
talion pour nuire \n discipline sco
Isire. On an onr qu'une eertaioe
agi alion s'tait n anifests Turin
et Na|ile>, surtout parmi les lu
dianU de. C')les de mdecine, des
mines i t de droit a eaUfcC des e\a
mens qu'ils sou! forcs do subir.
Dernier rsultai lions eu Annleterre
LOV R .S les derniers rsul
lais ds lections donnent les chif-
fres suivadls : conservateurs 9'U, la
boriates 64,libraux 56tiodpendanls
f. gains des libraux sont de i(i
laboristes 14 et des cous Tvateures
de 2.
Vsjjii'i.encien Premier ministre,
a t il i Pariai las < in li lats de
m rqis on cite 11 dfaits de M,
Winston Chiirahill, I b ni par M.
Laerence, labnit'. Ce dernier est
le prom ieur du m ive nent en fa
v,:u" lu nouv d in ut i.r le capital.
Ou eai des eooeervateus, i.ady
A-l >: r "t rlu pse ,'OflO voix de
majoril sur son c .nrurrent laborii
te.
Le Premier ministre du cabinet
Bal lwin, victime des nouvelles lec
lions, est Mon ligue Barlow battu
par le loboristo Toole. C'est lui qui
aunoniit. il y a quelque tomps que
le gouvernement songeait recouiir
a l'inflation.
Sir Regioaii Hall, organisateur du
parti con-ervateur, a t battu par
le libral Jonesi Liverpool.
Les fours
NIW YORK (>- Prapoo 18.13
Sterling 4 3
PARIS G Dollar 11.48
ASTHME
Opprtssion, Catarrhe,
Sufiocat.ons,
Toux aSffMOSSj J
Guirlion certain* par !
CIGARETTES CLRY
U POUDRE CLERY
Dr CLRY, 53, Boul St M.rlin. Purls.
Bstrail do Grand Registre de Caioatotcomptabilit Gnra'e. Rf. renres
\> ii KolinaSO, il, iiio i8l.
1 ' ' '-'i Pioaocier di le Com mono di Saint Louis dn Sud pesj-
ant les quatre roioi mol de l'Exeicice l!22 | fi : Alias loa quatre pfO
1.
DMIRE HSJRE
PAR
PARIS- Par 408 voix contre 127
la chambre a accotd sa onliance
Il. Poinear la suite des dbats
sur les lections lgislatives de l\)i\y
les dbat* sur la rforme lectorale
ayant trop dur nu gr de M. Poin
cr, le prsidant du Conseil a pos
la question de confiance a la grande
surprise des dputs.
Le projet de rforme u gouverne
ment qui jusqu'ici avait l accueilli
peu chaleureusement est devenu im
indiaternent un objt de faveur de
tous la suite de linlervention inat
tendue de y.Poinear.
CABLE
Les lections de lOil auras! J
sur les mme* baes que cals il
i9l9,c;estadire sur la repSil
tion proportionnelle. \*
La loi qui rgira les ieclioaj
t92l d'aprs le nouveau projet,.
la suivante : Le quotient ieclorJ
sera dtermin en divisant le qJ
bre des votes donns par le nornb
des dputs tre lus.La m-jy-gJ
de chaque liste sera obtenue eal
sant le nombre des vote9 obtej
sur la liste pir le nombre des .Je-
ts lrelus.naltiibuerachiqS
liste autant de siges quelle5
tient de fo'9 le quotient lec't
Coin misa ion
des Hclamatio:i8
Par arrt de Monsieur le Prsi-
dent d l la Rpublique, lr Ren D-
lace, ciloven franais est nomm
membre de la Co nraisai m des R-
clamation, en remplacement de M-
Heetor d. Saaved a lonj [>* foncr
lions prendront li.i le 12 Dceinbie
courant.
Un aail qtt) Sfr d Saavadra ap-
pel par n> i giuvern ment | un
pote diplomatique valt notifi a
dmission comme rnembi-e de la
C. D. R.
Immacule Conception
D- u iin 3 d lembre est la tte
de ri'ii in nil Conception. Des
mesi s seront "lites aanl toutes
nos gltSdS et chapelles ds .*> lieu
i l/A
A la chapelle le l'Hpital ti-ki
rl place sous le patronage le la
Vierge, [m nacule il y aura une
premire measo b isse 5 heures
et une deuxime 'i heures.
.n sjsjossssjssaaejaai a iaT
Coupe Peter Dawsou
Mr Q^intin Williams prsident de
l'AlhlticGlub offre au nom de Peter
Llawson, une coupe a l'quipe vic-
torieuse le tennis.
La coupe restera comme c'eit l'u-
sage, en po^se-ision des vainqueur!
jusju'an prochain match, o elle
sra dispute..
Tout M rien -
Bazar Hatien
Allez au coquet pavillon qui
trouve l'entre du Grand Whsj
Vous y trouvre/, toutes sortes,
j lies chos-s repi-entant de gf
cieux et chirmanls souveoirs
preinls d'lgance et de bona._
Ce sont les plus chics cadetuiI
faire aux auties et . soi-raoae.
T__^iaa'iaw ^ia> n ni ia__^m_^iu^^^
Alliance ir.inaiie
Celle socit continue par
nous son notion bienfaisante.
ce moment, elle s occupe ds
construction de son Htel.
Nous avons dj dit que
liarni' a une bell-j proprit
nant s-iir trois rues : ChamiJ
Mars, rue Lamarre et rue St-Mi
liai.
Le plan de h construction a li
prpar par l'architecte Kruo
sera soumis la socit qui de
se runir la semaine prochaine,!
Assemble gnrale pour li rsji^
vellement du IConseil d'adinioa
tration- Le phn est superbe.
Nous avilis appris que le l
aident actuel Mr L. C. Lltrinoii
a demand ses collgues de lui|
donner un successeur, li
toujours au service ds la bslJt
uvre qu'il a contribu i
{lotissante.
Varits
Ce Soir
2e 3e et 4e pisodes
Le Tigre Saw
Kntreft
Si vous avez pour cinquante
dollars de dpenses faire pour
la lin de l'anne et que vous
n'en avez qu'on seul de disponi-
ble, quoi lion d'aller le jet/ peul-
f'tre dans un colifichet quelcon-
que ut M priver du reste?
Place/, votre unique dollar dis-
ponible dans un billet de la Lote-
rie St-Martial o vous avez la
chance d'en attraper fiOU,
El le 16, rendez-vous au Tirage.
Luoa-Parl
Entre libre
Tous les jours
la
^tractions sensationnel!
miers mois, de uon administration : & partir de mai 29. Septembre 30.**|
rtdig par le suius .Je .VI vt. Louis. J. b. l'oLlCAUU, Tsuei-i de Livres.
l'ic Ment Uu la Cwaisaiol (Jumnmriale.
Ce Lr Novembre I93.
Etat Gnral finaic'er. Pap Coniens .tl^n de h Commune de St Louis du Snd : Mai 29- Sept* W
A : Palance en caisao : Alai 20 soir Juin
i >7 \ i-1- d'ihimaux ab 'lin-
I. "i niiiu Capture au i sneheres vondua
;t. Prod ht-* ,je> P aees u m i eha*
t viri'ii lai 'I 'impie P.ilice
'. ' "l nlfl i r 11 I itair ; Ju n / AoU'
A. Impts 1. vt'if
T. Dio I 'I tombai au t'.i relier1
8. H un rie : IV r.m I SOHM tr.in:tre
D. l'aie Couimu:iul
1er
tl t
381.90
86.00
81."i0
113 18
Il OU
175.00
i I5.n0
3J.V2
IM18G.53
P. 1 226.05
Par Dpenaea Gnralea :
1. Pa\ su Gardien al au Poreaptesaj p. 38.5V
. Frlplien. PropreM Ac.< Huon
:i Cnrafe Hp* Canaoi : fiiit Aot
4. T miiov Divers, frii iini>'^vus
o. Eatreffea du Rmean Location
F' urnitoras manssialloa
fi. Appr'ptemen'a '' la Pomminginn
id. duPe-tonn'l survice intrieur
8. Sfcoure eux Indig-nt : funiailles
i'lnn jeune garon
S. Frais n> S5nc. d< rceplion. amli rations
du matriel Mobilier.
Bdance en Caisse 30 Septembre soir
154.70
51.05
76.12
toi 'O
420.30
219.64
12.25
us. *e
l. l\ o.
Saint loiu du Sud. ce 1er Xotembre 10*3
S.E. O.
Louis J. B POUCARD. Teneur de LlTrea
Prsident de la Qoramiesion Gommueale,
P
P. MiftJ


fit M *
[aisou se Spcialisant
, En Casimir
AvgiaU et Franais
Rue Bonia Foi No 117
maison f]iii s'est tellement spcialis* en ses
l |t plaisir d'annoncer ce respeclable public
j renouvel compltement son assortiment en
itoik? une de qualit trs suprieur prix modr
Paris iaiia
Dimanche
la Nouvelle urore
La -uite tlmi et Itmc piao s
fou Doiteursa^
I
Corbio tenant en mon* l'idenM
de Fal;isdcile de to it dvoiler, il se
re ni chef Pain-, mais voyant l'tal
misrable d'esprit daoe 'a iu*t te Iro i
to celui-ci, Gorbio ne prononce pa*
la phrase redoute et aprs avoir ex-
GoloDibian SteamsWp
opmy Ioc#
Vaptur dirig pr h GtoHtl StMMMp&fr
p?ny pwreomptt d Qolted States %BcaroV
-re*. P*rtir de 2 dollars a 2,60 l'aiin
+*z r ,. i .; la phrase redoute et aprs avoir
liaison avise quelle tient aussi un grand assorti; p,:^u vaguement sa vUite. il se
le Diaaonal noir.bleu senie et a!pa * -1 . i- D fou de honte,ne pense plu? qu a
fcbrication italienne.
portai-priniQ, Dcembre 1923
Galluccio
re-

LUMINDM LIME
iw Orlans et Soullh
mericau Sleamsbp
C lue
\Prock rinv dports directs
Port au Pkinee Hati
ltnm'r De* laissera New Orlans-
H Dcembre entrant sera ici le 11
SIO tonne* d marcnundie*
teaiti * Svart Sjond laissera. New
tons te 12 courant directement pour
M lu t r nte%
fj partir de cette dernire date il y
ratine occasion chaque quinze jour
le* pori& mutant* : Carthagn ;
vrto-L'olOnbi*i,Luraii9,Porlo^Gubelio9
Guayra, Pomis^a Pitre, tort d,
tance, iiriductvwn, dur * dos. Port o/
itx, IVlui tud, itortfAoun*
Pa
aller
chu >ma prendre d'elle la preuve
de ton innocence. Mme d'llaumnt
epprend que Didier a t chez Nina,
nul doute, elle est trahie ; dsespoir
total, Palas de retour cherche Fran
oite en vain et dans le Nent, dan la
tempte, d.:ux tres co irent perdus,
an s'appelant sur la cnv.;... Lne
nouvelle preuve atte dait encore
Palas, Gisle la tille ipprend que son
pre est un forat.
Entre : orch. 2 Gour les Balcon 'i
lourde*, Loge 3 des :>0-
Sur demande des da ses patronne
ses de la fle de la Grce, afin de ne
pas contrarier cet x-l qoi -nivent ca
liim.la direction i prendra Mardi le
llme et lie \ itodes.
r tia les pon* eu Nord, est attendu
Po*t au Prince le Sam 8 Dcembre
ccwrani. Il repartira le ment* jour pou*
k% ports du Sud prenant fr*#?*
(M a
GebII a & Co. Agent*

!.
cont.ro
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
1 DcLOFlT, Pharmacien,
119, Km il A I "
CEST LE MEILLEUR
DES riTAUATIFS
(irafotioi
la Lolombia Gteph\ : hone I o :/t t
d'expdier par le etnit-r bateau U
dit mer modle d fonda, u^erbe
eemme forme, fi x mode) t
kmprtCMWU d'aohe\ r votre ma*
chine avant la Nvei car elle* %en!v**U
rapidement.
LM
East A^dic ilomaaiMlll
m
vers* l&
Alax.PKTHUS; Phnrmuoie ALSKP.TiWI
Phartnaole du I> Justin VIARD
0t toutun In bonnn Pharmmvtts.
Pana.lia tailioau
Steamsliip liue
Bureau de l'Agent gn- rai
Port au Prioet, Haiti, ie G dc. 1921
Bulletin No -K5
Le steamer Criftobal est attendu
Port au Piinee venant de .New York
direct lundi lu Dcembre 1923, avec:
83 eei de lettres, 13 p lgers, et
parira daoe t'apra midi da mime
jour pour Cnslobd, Canal Zone di-
rec.
0. B. THOMPSON, kl'. gnra!
Le *<, VIRGINIA t attendu
8 courant, prenant fret pour VEurope
et de paager* pour Saint Thomas.
/, Preitt-m-inn* iOGEiHOLM, 4et t
.
i de Matteis- ps E4Hn
dimanciie J
5 li. da I'.
aprs
dcembrl
midi.
a
Royal Caf
Ci
En lace de la Banque Nationale
PropriUir : Annaoiua IN\OCK\T
ouvel tablissement se recommande par un set-rte;
Prochablc, des consommations de premier ehoix, sa
'uon privilgie.
* soir, musique attrayante diriqe par due rj*tttee-
)nnl detpanmyrite.
Installation parfaite. --- prix modre.
Tlphone. N* S!
Grandi soit*3 TatraW
1 mli d3s Frros runi
Au proiit io li < <$*.
Eatra garild 0,Sl) ee itimet.
Li lli.ii-since
L^aAstbmc
:<{f>mi>Dt et cntUna pCrtil
p.; MliemminttFOODU tuT
k tn r. .i dm Ui H lm il f Ut* I"* *"
> J. tSFiC sur c; .* cjtrc.l.
o
s,
"
iOli

i

--

y.


''$L\

prautl Hfel de France
Angle des Rues Bonne-Fol t du Quai
rieml dJ. rvc vov :
Mill l ^6 ^'e ^ras lril^er-"" (^Vl'1 de livre. Andouillettes iu*
m ni" Aniiouille au saindoux. Jambon en bottes. Ao-
rVtf. '.huile.- Sardines Maquereaux. Thon. Cassoultt.
'^Pots Uns extra. Mouduis, etc.
(;w Hou^e, le ^lion G. ^.aj. Vin Blane, le jaUon G. 5.40
Oiet ahite p r barrique* et qall n
dps V n* de Bjtdeaux et de Vham
c Pagne.
'SPixefll,nl*- -Cambree eonk>MaJles. - Uafriftqti tue
A vendre un buggy compltement
remi9 neuf, cheval et barnai.
S'adresser au Matin. ___ ___
* ii .....
,iii[ ^dire
Lei tiusiigns ;iy nt idire une or
donnance du Do rt-mjnl des Fi
q ui,'>;.i au .No 4, mit! ( par la Coin
mission Stinbour j en tnveur de
leur trfu pre Mur i Miobaud, i.i Ai
clareut liulb-, duplicata dcvial au
Aire lliwe.
Port an Prince 30 Novembre 192a
Les pour V.iuuou tbarlot, Melle
Victoire Micbaud.
aM
-M
J
nez le tem_
:it;.le>n' y femme*
l de lachiru-," \ M
i : : sont pas ca..
. dplacement des organes.
7 ver: rue les malaises oi lia Ida
ailaires i
i :- .. mai . : | -
i beaucou| e de

ispoaidoej
ial r.i or aprs ks
savent
ir ;
..ii- I.yd'.r.
ion
. | ..... oique.i
:t eatierciii ' l II r,
^ue ou aragfs dans sa composition et
peu: t:.: ->ris an aama surcte.
(%'Uvouoi se CM cSfcjor M il

'


(> '
,

I

omoo 3lt.on\^ic le
D

i ^ . N.ntl '- < U.K.A.

^:
<6
."
BELLE JPQTRiH
. r sa doux mc.j ^ir loi
PV. FLULES ORIENTALES
^-
In Huitl qui drsluppout, ralltr-
miMrot, foonsiiliMn( l.i nuit,
Mluaat In nitillls. ctwnu do
*puu>? I doQu.at a LiuM o
fTKi''CX mllOlipQillt.
BlashlMot mw 1. MM4
0l4t*,tii M/wt>
i V 'W'^ H'IHI
4, 4 \^liTrfW^^
1 *ss* ^

[TIMBRES-POSTE po^COLLECmm
J'achte les Timbres dee Colonies Me noun*
chantillons avec prix p;ir-l(') et pari.OOOd.Mhac:.
J*er 'oie fretiaet franco un numro spcimen &
BiiWeti-ciensuelavecprixcou. dbumeetcoll
Thodore CHAMPION. 13, RucDrous, Par *
uni
i.


i J I / i"lW
seC?
...i-.

dcir:3 de i:r": forco
Convalescence
Neurasthnie
Tuberculose
Anmie
La arc de CL030L
Mftuente U (orrr nerveuse
I Rd us r.ert 'jieunn
loate leur erierpe leui
M leu vigueu>
*
'


; .'*
;, =i
K

-Vj
Ciwltik
ru v -..
**. ?en
ST
L.ft0a%r&C^^ t '
perrucJ it ina.xiT.ar (fcfjorh
Mi't-- Ih tft'tfn .. ;:
< 1>*'!|"*
-.if reMVt
..ii i*;
W* " '
ii." t
i. t t
[ Qi-
ICI ir 1
t.i | t "s:'l
i 'I CD'.1"
: -IK.M'
-. -ri
' l".
. m. j
.. i -*
...... -' Je '
. '
t : >
. ..... m
Bt'CW'O
rilM lll
*#iirt
, -i .'< eVe
m . .fM l
tl 4U
m m
' i kCtrwM
If;
?
W
unrTvi
, V ..- t t. <
Taillant oc Jcuet Agents <;< nraux|1720Rue du Mafiasin de l'StUt
*
S"""*"*""1-'*
I
rjuaureisev
Sole Disiribulor for HaMi.
//M li S/ ivc du Hagatndi VEli
Port'aUm Prince
N&er Fab (, the Barber



iV.tiiiCATION AftSLWIO-f'HOS^KOP.tn QUE
leplus PUISSANT'RECONSTITUANT Gnral
Formes : Ellxlr Granul Comprims
Emulslon Concentr Ampoules.
i Tousiescas o l'organisme dbilit rciar
puissante.
XASontotr* d ihist oAmou vuxcmuvBwcma |hM, *
.- p -.^Tousiescasouiorgantsmedi
TCTq 1 <[ y* Q niDicTioHb^^ mdication rparatrice
/vriKi-a 2a Pharmacie Cent rn le
U MAISON H. SILVERA
U Maison H. STLVERa toujoure|isucieuse a fll
pleine satislaetion ses aimables L nombreux cliiqtj
leur oifra, en prvision tla la lin d'anne, les artiilgf
suivants de toute Iraicheur et de toute beaut r*!
nu ut reus par les derniers steamers, des prix exieJ
tionneilement rduits.
Hous ne croyons pas ncessaire de publier net
car il n'est un doute pour personne que non Huit
ment nos articles sont de choix mais quenosprixi
les plus pas de la place.
Casimir gris anglais nouveaut*|]
!';ilmb:-;ich y ris anglais
l'almhencli gris anglais carreaux
Palmbeach uni A barres,ooul.
Alpaga noir sup.
Diagonale ueir suprieur
Serge bleu marin Se noir, anglais
Latin do chine pour tailleur
t ustrine barres pour tailleur
Kaki [faune anglais extra suprieur
l'rill union blano
Tnssor Japonais pour Chemlsts a hommes roses
Percale blanche
Bideaux tulle pour porte3
TiiUp pour voiles
Voile uni & A barres
Gabardine unie &. barres
liatine blanche & couleur
Organdi suisse brod
Hrodees mailera peur robes, ohemlsts & Japost
Petites serviettes damasse pour laLl*
Soyeux liai blanc & couleur
Marquise .ta ou ton noire
> rpon a jours blanc & couleur
! inbant a.igla s
! lienao i moaehes couleur
l : isdss-brodes anglaises
'I iile voile pour golettes Se pour adro
Piqu blano rt barres pour jupes
Nansouk noir anglais
Molletons blanc & coul.
Lotions Pivert assorties
t'as jours
liai blanc demi-soie
Drille union unglais
Sat foulard anal, double larg.
Chapeaux feutre Boreallao te, ete, ete.
Toute personne dsirant se procurer les meilleurei
articles de la place et aux meilleures prix que pariMl
ailleurs se doit de laire ses emplettes i lalaison H.sfr%]
R-pptdez-vous surtout que la rputation de la laiitr
n est plus laire pour ses articles d'importation Isej
glai o.
la maison
H Balloni Fil

ils lue Roux, 120, prs du dpt da rhum Tillejwalj
Fortau-frince, se fait le plaisir de porter la] conoii
sauce de sa nombreuse clientle et du public en g*n*f
r il (|iie ses rayons constamment se renouvellent at
marchandises de premire qualit, choisies avec W-
cl la porte de toutes les bourses. "' I
Savoir : Bijmx, montres, orfvrerie, un grand aesenj
ment de bibelots, sacs en argent pour clames, eouvir*
premier titre, couteaux, ncessaires en argent P0UT *!J
mas, ncessaire couture, glaces, tableaux, elsscentas*
lit, moustiquaires, dodinee, chaises, lavabos, aertaa
da toilette en porcelaine,grands et petits lits en 'r#tCir
Vre, beteesoz en fer et en bois, chaises poulettes po'
enfants, lits de ci wp pendules, rveille matin, M\JT-|
liqueurs, tasses, la npes ass. tapis de table,vases a lieu
bonbonnires, chapeaux feutre, chapeaux laine, f*
ma i, casques, jambires, parapluies, formes chape
pour dames, chaussures pour dames, hommes V euiss^
l'ai touffes en feutres, palmbeach.
.Machin , a coudre, faux-oots, prsvstes, cb
b ., ohes 11 couleurs, chemisettes, jarretires, 0,,ntu]JJ;
bretelles, chapeaux de paille, chaussettes, malles J?^
cam s, valiso> anglaises, joujoux, pendulettes et eo*
, ^.>?,* ;>!, umP fontaini
W
bijoux en nacre, fleura artificielles, plume 'on ,nlpff
dsa x pour baptmes, lianaiiles et mariages, **TjpJ
lectriques, jeux d-articles en 03ier pour salon v* e"^
rtas et automooiles pour enfants, t'ameux c*,aP**U*-jis
ire i ;orsalino, assiettes, carpe-tes gyptienne!, porte*
s frenesw
peaux, gilets flanelle marque Docteur, pijumae *"**^
^simir franais (haute nouveauti.porle-trsor.saoSP
da ^es, carnets pour hom;ns en peau de ltufcaie,orei
dopoisuses. serviettes d'avooato, ete, etc.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM