<%BANNER%>







PAGE 1

LE ATliS A la Sclijjrls U Ffit S' utt Le cinquime anuivcrsaire Je ia fondtlion le li Sjliiirit a tS cel bre, dimanche, imr une fte littraire, thtrale et musicale du plus grand clat. •Nous avons signal dj l'existenc le eetie socit* >j ii LOT le but le squelle poursuit rend chaque jour des ;-eivices si utile-;. Il fallait tre prsent la be le assistance runie dans la vattt salle destine aux travaux de la loge l'Amiti, dans cejo li cadr de drapeaux et de bouquets, au milieu de la foule visiblement sa tiafaitft, pour bien se pntrer de l'iraporlince de cette runion o l'on reraaiquail de nombreuses personnalits de notre monde politique et social. t. taient Mme Thnrd, notre sym pathique miuisiie de l'Intrieur, et uotre prfet, M. Edmond Polyuice, MM. Jeimieel Constantin Mayard, ancien Secrtaires d'Etat, notre Directeur, M. "Clment Magloire, les re prsentants de la Preste, nos collaborateurs Peroaod Leroy et Clment Pothel, M. L. C. Verret, Vilius (1er vais et tint d'autres qui avaient tenu apporter la Solidarit, le tmoignage de leur sincre admiration Lu fte s'uuvril suivant l'ordre arrt par le prugrarino que nous avons publi samedi. Apres le discours d'ouverture irononc par Me Soion Vieux, le secrtaire gnral. Me L>*lio Joseph, donna K.cture d'un substantiel rapport o, aprs avoir retra i la naissance de celte oeuvre. il la montra fonctioanaot aot ses former I.; pHis relles, lt ce fut au iniuru le. a.'clauialiou le la l'orne qu'il I t- m i ua. en i n\ liant Passjslance a la ^clique del solidarit.grce a quoi nous pourrons, dit-il, lever en nos < OMIIS un ti mpla a la sagesse. Musique, Le i iiampigne est servi. Le Vice prsident M. Solon Vieux ouvre li srie des toasts. Ensuite le Socitaire d'Etat de l'Intrieur, .M. Luc Tbar '. trs entoure, adresse des paroles appropries an Conseil d'administ ration. Lt lu l.-le prend lin aprs la repi Mutation du Ti PLUME DETECHVK O Plaisir, Hey, Cou Siiuou, exista v Augu-iin fout admirer tour r ni leur jeu varie, et le tirage dune loterie. Une semblable socit, dans un milieu ou telle est la force de l'gois me qu'elle rend impossible le dve lonpement des meilleures initiatives, ne doit point pricliter. Aussi nous tonnons le vœu quels SOLlUAKI'b continue de donner, selou le mm d'un •otidarieteminent, le bel exemple de la coordination des volonts libres produisant pour chacun et pour tous le rsull tsu parieurs a la conut ronce goi te. lUiie Ecole d'arpentage :N Hier 10 lie ns du malin a eu lieu l'ouverture d'une Ecole sup rieure, dite Ecole d'arpentage. Le local se tnuive provisoirement au Poste Marchand, ct des archives. Une assistance choisie rpondait a l'iuvilalion d-t Me Dubois, arpenteur gomtre qui est due celte heu reuie i le. .Nous lisons heureuse ide, car, il tait temps que le pays ft dote de toutes les institutions suprieures A ct de l'Ecole Nationale de M decine, ta l'Ecole Nie. de Droit, de l'Keole Normale de jeunes tilles, de l'Ecole de Commerce, nous avons maintenant une Ecole d'arpentage. Nous attirons lattention du Dpartement le l'Instruction publique MU celte nouvelle initiative appele ren te le grands sei vices ia collectivit. \ ) H i'• M 'i' .11; ,\.> ,un pli menti Me Dubois pour son excellente initiative. Me Amilcar Duval Nous enregistrons avec plaisir le chou u te vi MH da faire ilr le Prsident de la rtpubliqae le notre ami A mil car Duval, corn ne secrtaire partie dier. Ce choix set de* plus heureux. Me Duvil (taitconnu st soprcl poir les remoqnld'[ttliti qui font de lui un ds lu rapreen* i ir iti ta %  Nous lui prsentons ucs sincres fs^cj talions. 1 Le 30 Novembre Ce fui avec un enthousiasme dlirant q l'une multitude de lido.es fervents se rendirent au bourg de Dufirt s.tu quelijae distance de Logue pour commmorer ternir. lyre du plus grand alversaire que l'i loi allie ait ia.n us en. Ave.un empressement et une bonne trace 'jui leur font honneur, las habitants de ce charmant petit lieu tirent un accueil chaleureux aux n 1 nbn ux plerine, en se multipliant de l'o; m a leur rendre leur sjour aussi agrtbie que possible. — Ce i qu i i's russirent. i's la veille des distractions diverses avaient et-' organises : Petits h ils sons des tonnelles dcores avec go ou aux sons d'une musique eu* tranante les invits rivalisaient d'entrain; jeux divers, bars improviss, restaurants de circonstance, rien, absolument rien ne manquait. ..Aussi las moins enthousiastes, devinrent exubrants. . Le matin il y eut deux messes la petite chapelle situe sur la Butte. L'une dite h b lis par le l're (iuillornar vicaire Logne, et la e par le cure ds le mme ville. — A I issue de la crmonie l'officiant lut pour la bonnedifleatio le la nombii lise aistanco qm 1 pie passages de la vie combien remplie de la Grande \ ici un de la Foi. • Ainsi que Pli rre son frre pun, Simintait de la petite ville de li Ihsai le < M Galile.Il fut sur sa demande emer parmi l s diseiptea par SI Jean Baptist. 11 Sl-LuS Chapitre de il est nomm I Se >'i quand N. s. ,1. .. vo,.,u. ion €• a. mangi-r ,00i) personne-, vu li l-.i dit : I! y ,1 ii i un jeune K r n qui a cinq pains d orge el deux pi li s poissons, mais qu est-ce que cela pour tant de monde ? Ce n'tait point qu il doii'ad de la puissance ni !e la boni* de Jsus, inai6 il voulait seulement s iuformar, si en celte occasion il avait i.sse n de faiit un. miracle : ce qu'il ne pouvait encore savoir. Il eut contribuer la composition du Symbole en prononant cet article : t Lt eu Jsus Christ Son Fils Unique Notre Seigneur <•. Il parcourut l'Lpire, la hrace. la Grce, la Macdoine, oprant des convenions. Malgr SI sagtsse, ses discours irritrent Kg proconsul qui le lit arrter et livrer un Tribunal, Un ne pouvait lui pardonner de prcher contre les idoles. Il fut condamn tre tendu sur le chevalet et a y tre fouett crue lemenl.Sa sentence lut exe< sie avec toute sorie 1 io h m mie. Son corps lui tootdechire et comme il vivait encote, il lui crucifi. Pour rendre son tnoplico pu dur il fut attach ia Cros noa avec des cous mais avec des cord s, les clous devant lui faiie perdre son sang aussitt. Vingt mille personnes assistrent a ce spectacle inqualifiable qui dura deux jours. Su.re rcit impressionnant prit fin la solennit. Ce fut alors une procession qui continua jusque fort avant dans la nuit, durant laquelle chacun venait imploier leseionrs du bon Saint avi c lorce supplications, des lamentations qui remplissaient toute la gamme des dceptions qui forment la vie. A la vue de cette foule extasie aous avons de suite pens qu'il faudrait donner une extension plus large ce temple qui reoit la visita de tant de dvots venus de tous les points avotsinanu. — C'est quoi ont song depuis trois ans Us bons Pres en commenant le Nouvelle Chapelle qui est dj assrv. avance. Construite tn maonnerie elle me sure intrieurement 20 mtres le longueur sur lit mtres de largeur. La h tuteur l'achvement des murs sera de ti m 50 Le chef des iravaux Mr Sgui Guerrier que non. s vi sur les lieux,nous 1 dit qu il faudrait quatre radie gourdes > eu virou pour seuSfOT compltera il 1 • petit difice, vjuaud nu pente sus bienfaits dj ralise, aux rsull t obtenu* par l'tablisse lea) des c.les ti iieeglises dau*ces petit, contres o uns vL'iLnce active e-1 l.,.jjours difUcili as arc r, l'on "e peu) qusouhaiter qu,' t u> a torts 1 leur huiuuid obole s clie navre du salut laquelle se dvoue corps et Aise le Pereuuillom&r. Qu tous le sdvtri.aiiea de l'ignorance, le l'idoltrie, de la 11 ers'it'oa • gni • apportent I or son po r ipi" la lumire se rpande travers cette masse incu'le. de f on que l'anne prochaine de bien loin les i.iei m en nombre puissent ap rcevoir le clocher de In Nouvelle Chapelle dominant ses environs. — .•• "La Dan aereut cr Ce.U le litre suggestif dune exquise meringue qui vient d''.re dite pool la plus grande joie descoi • naisseurs.— Notre admirable mus rien Ludovic Lumothe dploie laes Cette dlicieuse composition les ressources subtiles de son art vari' %  Nous lui rcaou"t Ions nos vives sympathips. Cadeau de fin d'anne Le public apprendra avec plaisir que, .oui pei mettre aux amateur* de lai e un cadeafl aimable a leurs amis, la gentille meringe • Ouiuze jours au Cap-llaitien de l.iuieur bien connu Franois Manigat, est mise en vente su prix de %  deux gourdes et demie >< toujours la librairie du MATIN, l'office de placement. Rue Dants Deetouches, presqu'en face de John Woolley. Accident d'auto Samedi i heures et demie de l 'n pic-midi, dans les envirous du Fort St-Cleir, Inuio $* il (50 monte par le Chauffeur Clment Ko nulus rrappH assez, fortement le nomm Der| Mnlus qui fut 1 lev avec des contu-ioiis. I.a victime s t transporte l'hpital gnral ofi il re il des soins I 1 %  • % %  <• .un son tat. Ce matin vers s onz lie r. s le juge le pa \ de 1 1 S < -1 • m s 1 > est ro lu l'Hp 11 pour pr • 1er a I' ite 1 gt >ire de drilu 'eel \> un nous I occ si 1, ,. pi r 11 ia nouvelle lois ;es ebauffenn ie modrer la vitesse de leurs macbines tn traversant les rues ds la Ville surtout l'approche des fles de tin d'anne. Un record thtttrtl La nouvelle pspreoliMtion de Ce* ir u> Femme qu< H. ira 1 tu Parisiens vendredi de culte semaine, constituera uu record dans nos annales thtrales. Ce sera, en effet, la sixime en moinde trois mois. Des demandes incessantes de csax qui ne l'ont pas vue, motifanl une nouvelle reprise, laissent prvoir que celle condie aura encore la faveu r de plusieurs re prsentation i. Marital Le mariage civil de Mells Mercda v1.. u o, ii •; u Si 1 ii ri 11, M se. o llji, li. K. ci \li sirs Pii ipoU ntieire 1 a R 1.1 'iq.i n.iun 1 aine et de Madams, a.c vir R cardo Gel va a aura lie le samedi I j D< cembre a U heure et demie du maiiu. La Bndiction Nuptiale sera donne le mme jour 7 heures prcises du soir dans les salons de le Lgation. N'eus prsentons nos meilleur* compliments au distingu couple. Contrairement es qui a t rap port par un -h no* confrres nous sommes en mesure d aflinner que les Truvaux des routes se poursuivent sctiaentS'it so.ts l'inteHigaus li recti n de l'Ingnieur Combe aseii > des| ingnieurs J mes Uict -l h Chefs de Travaux Antoine Bsnoit, ce dernier s'occupe particulire, ueni de la route de Bslledre et Biga I Boissonnire de celle de v ligue sous le coulrolu averti de linge oe 'i 1 j'i*qi ic<.% BiHO-h 4 re/fouir* /• ma/nifique dCOun, qui esl 'tn h'iintn ign des plus m •> tfafi aUe l>' S"i.s 'iisit'rir.'ir l)>ii'u>lla p,on mfi, Lundi I • %  1 t 'li (srt. /;/ t!)li*$e neni Cor %  w' / le l uw hillitt -n. comm .'' isetir les n ttti". l/'•/ ,, biu<, iflicierdel'fni trUdion Publique ••/ 'VO/M*W >le Rh&oriqUe dont il %  > \wrue lachui' re. fVoUs noU ennr.i tlHon* a'ijo'ird'h'H arec Un rel plaisir. Mi-i"iirl Directeur, tleseieara es p 'f SM ur*. >'liers • ves. i is i-A e lemenl ui nnoe t eg e bla. \,.,s un lapa de trente I ux an*, l'an i n Ive a I h mue ir e< le pUi sir d'instiller l'ancien p of sseur Censeur des tudes dans rBlaWissement m.ne o ils se sont rencontrs pour la premire fois, l'un, tout jeune encore, l'autre, homme fait, dj. Je serais donc 1 aise pour exal ter les brillantes qualits du Matre d autre' ds. si sou loge tait indis p Bsabis M us. qu bon ra'expo ser redire, peut tre passablement, Sa qu'on s dj exprim, a p OUO* de I ii. av te t ni l ; eu apteoc 1 et d'au toril. i son chevron anlversiteire, ** va Kx e enoe e Prside 1 de le R i bl que a voulu ajouter un 'it''-. qui 1 d co 1er.le pnvii -ge II CO n n nde me il pre )ir -.(••u d 1 Lyc e l'i o 1. lt va d • ic e tr iu ver sur uns nouvelle sene; d-vioi lui e ha u 1 champ d'li m pluva le. V ras l'y v rc. /., d >-i %  r-, |'e 1 us.r lai ^se comporter 1 un • m< re pr --.ii.i .s -, e lin .et r 1' > 1 s-ui le tih t r-q.ie, no 1 emportera pas sur le Censeur de. Etude pro fesseur d'eue ^i J. JJ Trop b' glemps, Moneu.' le C-n %  eor, un b aferme a rnm |U au Ly ce. vussi, quand je eumpife l'po que o lousi-uinetin Vi.ai.i y a milite, en U qualit q n v im apoar tient d-irn i-*, av 1: an dwvsesn le np-. pi 1 liai I •[ 1 * 0 1 8 c<) lit t t un relchement stdplorab e dans li discipline de cet Bubtissemoot, je me deinin le, si, pour en relier le pass au prsent, ce n tait |pas& vous que le Sort rservait ta Ferme symbolique. C est vous dire HSOX t et Lecture e*t dorit t s articl s 7 lt dedus rgiema its. Me Meurs, estle 1 etnrs tait n cessaire p>ur prvenir les friction! enire sloosiear I s Cens -tir si vo is. Les dernires paroles qu: je vois, adresserai &erout uu appel l'eut nie a l'harmonie el au dvouaient dans l'intrt patriotique da dveloppe ment progressif des ludes dans ce Lyce dont le patron immortel con *erve, encore plus inc mlestable, grce au recul des temps, le ,.re-tigj I' 1 e le ans plus udlles g u.e • ua lioBales, 4tK-iOl49ej||.| HATT/V' I I-e Purgatif IdiJ c'est la Pilule du D r D ehat 147, HM au rautur t Saint-tha, 1 rtelle t prendre, Ne oSoeullest eaonn pfBSMBt SUS M prevoe.ee jutle Mpi Suppriment le Hte, elle M StbUlte sas le sjskss, N'exlseent pei Se repee 1 u <_„ ette se cssie ascue perte es eeew Plue active que toot 1M etaUetret eue t, par ceaa4e.eea1, BMUS DOSE : SUMSATIVI, s e u laasviva, ,H U I,. Rcpisss udirT Les soussigns, ayant a lire rcpisss mis lespectivcmtnt leur laveur, aux Nos. Qti i JIJJ, F 14 , par la Commission FqU les dclarent uuls et donnent a dat Me Llio Malebranche a vocal d'en rqurir iuplicala. Vve 11. Dubois, T. Besstrd Pi er Luhin. — La dame Vve Rover n u b .i. pririlaire du lc-piss, mis ad N>. 200, au nom d^ la Vve. D.Gui o-i. par la C mvnMoi Sa-n ioor chirg Me. L'-lio M-il-mrsThei tenir duplicata de cet effet, qsji adir Vve B. Dubois. \ venere un bu^y couplletnij remis a neuf, cheval >t > %  1 Ira* • r au \Aat IL Le pa piebot-CAIUVELLE''^ de L'ilsi.i\ le I'. .Novembre s>ti t* idu Port u Prince ls6courai Il repartira le mme jonrponr.. tiago de Cuba et les port* da Sud. De r tour Port au Princ vi le 11 il repartira le mme joir poW| St Marc, Coaiives, Cap Haitiso, Puerto Plate, San Juan el le Havre. Porl au Prince 1er Dcerabr 19?3 L'Agent, E. KOBEUN. jrtr! v* 'tfprMI S [.-•s rApes M rn.njn '>rpi ..1 r i ins-, I'I.'III'S Stnnle. CM PAUL K. AUXILA, sont rell ment merveilleux. __ t %* l J R1G ETIENNfl Marchandises Iranoiissel ?ni|le des rues lu li|isinf de l'Etat et des Fronts-Forte PanattH railroad ilji.tis'.iip lit Bureau de l'Inent fe rai Port m Prines Hem le da. l!)2i lii.'l. :in No IH tes nbrg#urs ont i> ede noter qu l> etsamer Panami es st>n lu a Port u Pri ce venant d obrito ba ..-s-,ai son > le II U etol • 93. Leepernde !• n 1 a-iji,*.., ,-I,I. M ront dlivrs ponr la 'rAt a antinalion da \'ew York eteVs huis Kuro Psns, sur la demande la.te es bur •V". Ce iteatnai partira le mm jour H a. m. pourNswYok direct. 0 B. TMOMr^NjAj^DtgBrsi La Petite an 1637 Rue du contr Tj Annonce a sa bienv;,iUull clientle qa'etl : vi.ut de nuKjjt par le dernier Fr.uiciis > lelr t jantes chaussures pour dimk. grand choix de souliers pour ut fants, chaussettes, chapeaux. 9§f tuines pour enfants, oas ^ e R qualit trs rec .mmini '.e.gntm nier cri de U Mo h uoirs.coulej v.rie's, lui es •i^ntelle* ljnfcj let .nftche, bru leries, rubins,P*? huilerie, olijels reli^i.-ux, t 1 '* (ju^s jolies coupes le soines.tu 1 J linon, toile iiitinii-il--, toile pirlj bouquets garnilures cl vuil %  manes. oie, etc. etc. L" * ,JB chansaures da bfta. ou ta choix tle trs bon (|wjs Elle .tire aussi l'ail, ntio-dj] ses nombreuses et lidb s cnewt d'avoir s'inscrire I avauee po* leurs comm m les te ling' 1 '"' ,5 robes lingerie, costuma g<""v nets, etc, etc. Spcialits d* I V son afin de pouvoir en assurer %  livraison la fin de l'aon* prix tri



PAGE 1

eiCMtiu* tison se Spcialisant [ En Casimir Anglais et Fronai* pue Bonne Foi Ko 117 maison fjui s'fst tellement spcialise en ses il le plaisir d'annoncer ce respectable public | renouvel compltement ion assortiment en &k? une de qualit trs suprieur prix modr psrtir de 2 dollars a 2,60 l'aune jjson avise qu'elle tient aussi un grand assortil Diagonal noir,bleu serge et a!pa(|a;drills blancs •jention italienne. PoitarPrince, Dcembre 1923 M Galluceio laille, Vaille, Yaitle. Occasion exceptionelle sion des fetes de lin d'anne qui approchent 0 Ahitbol Dayan & Co 229 Hue des Fronts ForH, du March Yallicre mot en vente les articles aimoi.i prix. Prix avant P. or 6 gliis bleu marin trs sup couleur ii M |bliitponr coslume 5 homme lir suprieur douMe Imgeur i marin double largeur idoi/lil* largeur lapneur pour covlume h homme pour i%  %  -1 u nit liuumes coulfur sup. arable laigeur |tpouces, pour juppes et i li iiimeuni, blauc et couleur aklir broJ riches la riouzaiue •• .4 kauleui fonc Piix d'aujourd'hui 4 s.se 4 1,28 5 3,20 S f,M 5 3,50 2.30 1.40 2 1,40 1 0.70 1 0,60 3 2,00 2,50 1,75 0,40 0,25 1,10 MO 1 0,50 2 1,00 2 1,50 1 0.60 2 1,00 loi qu'on dise Quoi qu'on fasse \Rhum **arbancourt est sera toujours le me Heur **\^W V *-*"WN.-' %  „ .. ..\ : m ^ ,'.ocJe et Tanin A La fois Tntqm et O, at&ac -JPtibliaai ZZ:::A CroiEsa-iico IN Bnftati Glandes — Bcrofals Formation In ftfl&tl 7SUM Maladies do Boitrftti D'nn m *y\i, remplace avantageusement H J, — h r C"'II D JT.R ft C' Finie i' fjti ...-cm lu fc-j LgT^ "> v • -•'•'•" 1? fcaf>* %  %  %  "t.' V*U-'": •and ill 1 de France AngU des Rues Bonne-Fol et du Quai /'• %  ni dt* nceio v : •t* de f t ,Je gras truffer-Civet de livre. — Andouillittes lu ?C" Andouilles au saindoux. — Jambon en boile9.— A a '! | iiile.--Siirdines — Maquereaux. — Thon. • Cassoulet — V 8 n extra — Rou lins, etc. J 0U *", le galion G. ..50. Vin Blanc, le gallon G. 5. p4 d U* ut' b r iquvti nation* d '* V ns de Bordeaux et d*,. h m ^•slltnts. -Chambres eenfortrtlcs. MamAne vue leons (fangWs et d'espagnol Nets sSfBsm Laareua d'tofornirr le | ublic que l'Ecole S inlr .'lui Rue l'rou (ou <1s *! •a ilri d d'instituer un eoui rgulier'de langues anglaise et eapagaofe, dan les premiers jours jnrmer prochain. Le* leons UKOPI Jieil t"'!s lf-* jours d< C 7 be i a du ir i I lee ii)M(i.i, ls seront de 9 dollars pat fioles d'avance. Les intresss pour root s'iaterire jusqu'au IM deemb e 1913. neTtORWin .*•> fl*7 ."'... —-,_.. ASTHME PAPIER PRUNEAU Urlepreadu a*i'd* H produit un vu ft^m*ii%i.M iu a lfattiau -< %  V % % %  O 1* Hty ( %  ia a a G. a A l'oeneur u'mfoi mer %  Lie % . laola clientle que devant a'abieuler de h Capitale environ une quinzaine 4a joui* charge Mr le Dr Pr en Mura la h dirctioe i ran. Lon R. ThbKU.I Ajent axoluaif pcor H a ici ^" . 3.. LA s' Irrgularit el douf> INUMI fo otloa A DU' A 1 JC \ "ieflruU. Con'.M i n AM or|nt l lli^UllXL i tlmorrasi*. Varice. Hm* rctd.v coitra lee ( M ,^:,e •• A # ""'que. Vr. aortei cation. Formation da la Jaurn* nia. USntilm TSCBETTE-f EIStT. 11. lui UN lir.nutiei-lri'intiili. ^t {\nm)



PAGE 1

LfclMAUN • ; 'i ,... rtltfi • c. : I %  • 1 %  •'• %  ••" • !.. /. A" On I i / roi. I .•.' c <:{ en ..>•• ipn:iii nooi nsiiMi.t). EXTRAITS : Œ '.'<;, Pus t. Mtmut, Violeur, Cftllint*. /asmin, LUci. Mmgmil, h.s Hihttft, CS t [r t TouJJi Pir'urntrlr : • / • A ; 7i • 11 %  ... ? r.-c: i v. .-.. it Jiouet Agents, Gnraux 1720 Rue uu ... to <.iii Us f| tat -.,..•-• V •W*-* ->...• -..^ Colombian Sieamshipj rompany lac. Le Steamer W. M lUPPERw^ d*s i< rt* du Sud est attendu ^ ou p ince ie 5 Dcembre courant. U\ fattira le mme }<,ur pour JVeurYo fia le* pois du iXvrd prenant /rl |rOtii (*e r . loaau Met le 3 Lc mbr 1923 (leliara & CO. Ayenls\ MEDICATION ARSNIO-PHOSPHOREE ORGANIQUE! le pkt POISSANT RECONSTITUANT Gort Fonuss : lllxlr — Granul — Comprims • mulslon — Concentr — Ampoulos. — — a mTt f .. r riKZ \Tousiescasol'orffanlsmeaIiUltrctam3 TXft 1 i VS @ inuiLAiio^ tf/f mdication rparatrice puissante. !" ^ ^* ****** Hfcormtlw <• 1-H1STOONOL, i VILLBI£UVE-I*CARENNE (Stln*)* E Vente la Phn marie Centrale %  %  %  %  r~**m* | % %  •*':.%  .;..•.• i N>ur fai e de la place aux nombreuses! et jolies marchait" dises arrives del France, la maison PAUL E AUXiLAI Liquide un lot d Jiauesuies pour dame* il \\ gourdes la |>aire* Un lot do Chemises couleurs pour hommss i fi.J Un lot de Chapeaux de paille pour hommes ici Bo!ei Mtm\ de l'Avenir Situ au centre des affairas Commerciales se recommande au public, ainsi qu' s s nombreux chanta, et a tous lus tfoyagauri de la Province et de l'Etranger qui sont de passage Port-au-Prince pour sa cuisine soigne, et la rgularit de son service. Rue Prou No 2 C 25 prs du bureau des tlgraphes terrestre*. A. STLL, Paritaire \~ Ahimiiuim Une NewOrleans et South America SleamshiplG* lue* Prochain* dpart* directs Port ayi Ptinee — Hati Le steamer Hal Hissera NewOrl nus le 15 yiovemb e c urant pour PJ t au-Prince, Le steamer Dea Muera NeWmBrtans le 24 ioiembrc cou? .. ( \tour Port au P>ince, \ parii* de c tte dernire date il y aura une occasion thaqw (/ i cpcu pour le porta suivants: QarthaQ Porto-Colombi nraao, Porteai l \ La Quoyra 9 Poi-tte- PU e, bort de franc? y Bridgetow Barbado Po t af topuitt, 1 i ixad, ur orj iU/n* Paul S ds AVOC T Recouvrements Coammiaui, affairas li.trao§er. < orre8pondant3\Vashinfl ton. New-York, Berlin, Turin Londres. Paris. // lkuflnnirSI7J'<*ri-'tu P*bm Tlphone H97 Autodvo^ie i loue S'adratir r PtsWf Impriiaeiia du „HmUa" La GuinaudG Gli JSUIWE Shop nd Lunch Rom.0pen Prots A 5. M. l'ntilft F. II. B^ery aty. FIRESTO v iE Pneus & Tubes Pneus fahric Corii ar>9 >ft 1 2 S I J Stff4 '3>4 8 4 94 4 3 4 12 84%4 ',2 89i82 Tubes nos 8 i3 :,2 81 >4 :^2J4 334 8K4 1,2 34x4 1,-2 ;


PAGE 1

|R PROPMBTAIUK lineiii Magloire BOtf VtlliNA Ru Quotidien La libert que nous ooncev*/ tst le droit assur d'aller, de venir, de travailler utilement au bien commun ou a ses prt. prs alfaires sans causer nul dommage la collectivit ni aux particuliers, sous la pro* Uction vicjitaiite et terme de l'autorit. LE FIGARO* io 20 C ENTIMJS!! 17rtno ANME N 5079 TELEPHONE No M PORT\U-PRINCE( HATI) MARDI 4 DCEMBRE UMJ Budget Gourdes-Or ses consqueences Peur Cable Nouvelles ir^nyres jun fait constant <|iie toui innova :1011s oui liotin lien Ui|ue. Ce serait un mal iu bien, si l'on ajjiss iit consIjm ni et ivec compleQ* %  nr leineut, celui qui idwis le vrai, a ml et [son travail soit ciiliqu La ne Himule ei enronrage le Jnulli ur. On raconte qu' oui, L ild s tst constitu s>n Sniiq '>', alin d'aui lier 1rs l le critiquer, et, non • sa,i)'il y a gagn, 'ertautre cli >se lorsqu'un pepour iiuii'.', en prolibnil ^es le sa si I nation pour ire une impression utavutair le public. |BuJget Gourdes Or tant il '*• l'ipaste invente par le Con rfiuancier, Mi lloivl, coin* jisemble le croire rt, de tclaious ne l'avons pas acIttsl'avcir bien tudi sou (.phases. l/i^j;e ii2 de la brjehure de •tduiond Thry, ntitu et de relu'me du syslItoOiieUi e de la Rpublique r l, ou lit ceci : Lue autre re Ire importante, que le ptrucnit ni liuiliiii adoptera uieiiuiii. ds que le rt liait du -monnaie actuel et son rem ueui par les nouveaux billets |l* Banque .Nationale aiiionl alises, sera d tablir le bud^ recettes et des dpenses de pan Gourdes Ur. Conseiller Financier, Mr. il, n'a tait qu'adopter la proM de Air Thi y qu'il a trou une, et la tiiuque .s'est couaux conclusions ne la con aiion qu'elle avait demande. dirait des anciens billets tant lie les a remplacs par son ion de billets gourdes-or, va tue Gourde ou vingt centiF* or amricain, cliangeables Jyant lorce libraloiro l*citM, nous nous demandons '•ont les consquences graves Quelles on doit s attendre avtc „et gourdes-or ? Serait-ce -" %  occasions que trouvera B'inqui pour mettre ses ty'MUUU.U U de billets? [yoiis ce qu'il y aurait de vrai [Celteassertion, cl, pour cila, JlOiis quels sont les lacleuis %  consent la circulatin des *•* Juin: banque d mission. j^Us savons que c'c.v, lo le d^PPemeut de la produeuon, 20, la plus value obtenir par les produit- exp jrl ibles sur le march de vente et 3 > la confiance tabli) par la bjn tat couo nique du Pys. lo. LE n E VELO:'P:ME\T DE LA iMuuucriON. -Il va suis lire que si par l'orgai isalion de la pro lu lion laqu lie vi se livrer l'expert d'agriculture, nous airivois pro luire te double de ce que nous recollons actuellement, il faudra plus d argent que ce que nou-s avons eu circulation, d'o la possibilit pour la 15 m que de fournir a la circulation le moulant des elf-is d ut le >on Aerei lui aura de iiaud l'escoii.il '. 20. L\ PLUS VALUE OBTESUE P.VR LES PRODUITS EXPOTABLES SUR LE MARCHE UE VENTL. — De in.-inesi nos apures obtiennent 2,dOo/o de plus l'Etranger, cette hausse aura sa rpercussion su 1 m .reli de production, et c tte Augmentation de valeur nuitr ra dans le Paysso 1 P i r une BUg neulaliou d nnaortittot ou par voie d'escompte encore la Banque. DJUIS 1 uu comme dans l'autre cas, il y aura plus d'argent eu ciiculaliou. 30. LV CONFIANT.E ETABLIE PAR LA nONNE SITUA riON C0.N IMICJUK DU PAYS -c.a prosprit d'un pays lournit aux moques l'occasion dire plus librale! dans I aide qu'ode sont appeles donn r pu comuieice et l'industrie: le crdit devient plus lacile, et, inoy.nuaiit les garanties ncessaires, les b niques sont portes dvelopper 'eurs oprations et trouvent ainsi l'occasion ds placer leurs billets. Ainsi do ic, de par son contrat, la Banque Nationale pourra trouver fo.xasiou de mettra eu cir.-u l lion ses 2)000l>: q i ls •> person UN o a t tues 1 1 pluiaurs mises, ont ecl.itc luei -i •> ebri n pri de \Vi sbiden i a. h tut com nbwon interallie 8 .1 •• %  U de I" P -I"' Icuntile de l'a I ni lisl li J civile I • la ville. Lee troupe* franclises il faorin la poli e loc de d as urent l'or Ire.l) ie republiqu iva i t p i e nnee, jeudi saoa d#ruie, maw li rr la foute B'est groupe devant i'alel de vine ci ia police allemaa a.-. 4m prtend J avoir ^t obligi e par l'ai il ide des manifesl mis, ^1 ti 1^ M tu 3 pers -:.nci : %  '> autres sol mortes pie* tar I de l ars blessui Les Irao >i> ennq icenl pie le m u sment sparatiste l'ait de pro-roi d.tn& le l'aluliuiit. Dit B profil de la ralilieatioo du trait pour manilester son amiti en vel (la 1 e iblique turque. Le qouvernctnanl amricain et la coinmiasioo des ruarations \\ AStll s 1 l'o.N — Le gouveroi m< I uni .1 u n inform '. James Log n, ob-ervateur amricain prs de la coimnissiun de* rparations, qu'il n'laii |>is dsire ix ue partiel ,i 1 uni; euqu le limit Bur le fi nances a emandea. Cette coaunuai cation a t euvove M. Logan en r ponse la demande qui lui avait l faite par 1a commission tes u p.i rations en vue de la pa ticipation mu 1 ic une aux travaux le la com inis-i n d'ex erts loin la cration vicni d'tre dcide par la commis s'on des rparalioua. Corna a l compltement dtruit, le* trente maisons le composant ayant t emportes par les eaux ; une centaine •! tiabitauta ont pri.Le village de Burgi 1 s t galement d ti-i.ni ft a a otaine d'habitaeta no s. Bargame i trouve soixante kilomtres de Milan. One importante dclaration du roi d'Espagne l.e? souverains espagnols sont rentre hier en Espagne de retour d'Italie. Le roi \tphoose s runi les ofttoiers de la irinon auxquels H a iaii la dclara ion suivante : Quoi qu'il puu ar r-r. ,, .. m< s,au peu plael moi mme, nous levons tre unis car ljav( nir de I Espagne est en jeu et nous devi as remporter 1 vie toire. Lu momie du Pliai.ion 1 • .. 1 1,1 .„„ d'-...'ir MMarx iiu Reichitag L ouvrier est libre uaijtt * JAMES M Me (UFFIE. ( LA FIN A DEMAIN ) 4He* tom chez Varits 'ail E. kWA DUS^K'/'Oltr On annonce qu' un araad nombre d'ouvriers dans pUuisurs usines de la R dir ont ac ce te e li %  • <* tu • tieuies par. jour et que plu-i lurs \u licuU atrni doouaot leiiri.iui 1 .e iirtrao igtiute eu laveur de 1 1 jour, e Ue b neur.s et luisant .'o 1 trier 1 b e d agii com me il lui plail.O peudaut, is syudi enta mlallurgiq .s ii-mtni ont d. ci.l, h *r,ue • ombaltH ave.aebar Bernent o r la j • e le S heure*. Le* autorits li ncu'-ir. annoncent que les eontrala uu ieg md'occ ipa lion onliouenl a ece blgm s al 1 les industriels I la 1 Bir % ui\ 1;. tel mes de face rd ri cemii ei t comlu.bn outre 6 < fi 1; s lui cuiil maiolenaol en r< aiion 0 l| Doeliea avec les autoiils cuuomi <\u ir.iuro belgesLa 3me (juiale LONDRES Les teta ngst. s vont i t > iep"8er jusqu lundi \to r rn prendre avec vigueur nouvelle, la eampegne iictrile h\dni u ,uur n e de jeudi o (nos il 18 millinna doUet ur.^ en Angleterre, rn EcOBM d.ms le pava de j die 11 Jn • I • nord de 1 Irlande oteiont pour la 3e.fie gnrale depuis la gu rr. ; il ^l ii^ ditlcUe U-n pn v.Si les c naervaleurs oui la mrtjoiil, il en raurtera l*e abluute ment d'un tarif protecteur auiour de l'Augi'terr analogue auta.ifamrl cain. La Vteteire ponri.s libraux sgni fi, r.i la cot n mlkin du libre eclmn ^e avtc vi. Lluvil George nommant le cab noi N va cepen ant M. \ qi i li tomme ebet pendant quelqu tempe tiul au inous Enfin si I ma tendu ^e produirait c'est-a dira si le Labor Parti • tait yi t> rieus, ce .rail la tin de la domination dis 1 grandis partis qui ont gouvern l'Angleterre depuis plus d'un sicle et demi et le palais de Weatminsler verrait la 1re chamlre des communes socia listes. BERLIN '—Marx nouveau c'a n celier, prsentera son cabiuel au Keichstag mardi et exposera son programme.La chancelier demande ra au Itei b >lag de voler une loi lui d (iii ni proVMoiramaot pleins pou vois p >,.r prendre les raeuraen i nes ./tir la Mluation COIIuUMqm 11 sr ciale. Dttus les milieu s gou varnementauXi ouest opiuni-le au sujet d'un accord avtc le gouvarne n.eut Je Munich, un bovaroi dle liant le poiieleuille du miuis re de la jo.-tice. 1. 1 quesliou de la tiulir et la itlie u m e eoi.tilue un problme traae c plus i ompiiqu po r lo g^ uv r n meut ceotrai ma^iila rcente ii lusion de l'accord iaduaUiel fr u o*i l.eaoai d, oai il sagit d'um n. i r la situation sociale dans la l gi.n occupe. D'autre pari, en Aile m ne non occupe le muul.iea de eomb e sss diffleulta k jormea t r u dieu .g.; eroiesant,la eaaae mItiaire et i ravitaillement. La p %  ence de v r Slresemann dan I cabinet Marx comme minis t re de allams .lia gres fait pi voir qu'il aura une uitluence pr poadi i te dans le nouveau gouver ne.n al rl que .a iuiton sera ana log., M.eii; du Ur ItaditMiau daBi | nabinel Wmh. 0 i nouveau chef du (jouVL'ineineiil provisoire COB EWCg U Dr HansToiteu a t lu I unmit cb f du gou vuntiiK ni provi ire d !• rpubll q U ri eu ma b uu* reunion des c,,, i. d Pa !m nislialiou lepuratis le. Les mme i *ail dii cependant l'aa aemb e d'A g< m fera une enqute sur chacune d* CENl S La Socit des nation.t r< i %  oiuinaiiil 1 iKinnie mesure d'uni formit qui loi i les gouvernement* qui onl ad | l'heur dYt se cou cerlenl [ our s 0 l< r une heure ideu tique pour le < iiimencemeat tt la lin da '•> le i ou. Lis i unis ;SL\\ Vdl.n ; %  i anca 18.6 M. iliug "35 PARIS 3Dollar l'. 48 livre 80.42 •Wersou stock cempltement aouvet L**pius vari et le plus assorti •J* Place J* Pfix seront les sii^s, car il ^Uiera aucune vente possible. Ce Soir Les Mystres de HeW-York 21e et 22e pisode Le Tigre Sacr Entre OO On trait* d amiti Les djts dune inondation VARSOVIE— La Dite polonaise a ratifi, i l'unanimit, le* trois natts avec la l'urq iiligus Lausanne ; c'est un pacte d'amiti' teroelle, les autres couc< rueni le commerce. La Turquie, qui n'a jamais reconnu le duuembrem ut ue la Pologne, tilt trs populaire i Varsovie^ et la BER6AJIE [Itallej 0 i erott que plu ie "ou personnes ont • l vic m ^ d'une inondation qui s'est pro duite samedi dans la valle du lac Gl uo la .-.uite de la rupture de la digue du lac. De? 000 Uab.tanls du vmage de > ezzo tioi su cmeot au rsKat chapp a U mvit.ua vUUga SALYITAE Pour combattre : Constipation, Goutte, Rhumatismes, k Urmie, ludigealionsi Irrita tious Gai iquea. tuai ue B igbL et tous les des i re rsultant lu la diatae d'a Me oriqu*. I.ii veol dai • le |h rmacies do la hpublique et cb z o, e Rivera. Riphal Lbr] Gon, ..^ i Gnral Poil au Pi. liti. American Apoin^wica Oo^S.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06091
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, December 04, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06091

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
|R PROPMBTAIUK
lineiii Magloire
BOtf VtlliNA
Ru
Quotidien
La libert que nous ooncev*/
tst le droit assur d'aller, de
venir, de travailler utilement
au bien commun ou a ses prt.
prs alfaires sans causer nul
dommage la collectivit ni
aux particuliers, sous la pro*
Uction vicjitaiite et terme de
l'autorit.
LE FIGARO*
io 20CENTIMJS!!'
17rtno ANME N 5079
TELEPHONE No M
PORT- \U-PRINCE( HATI)
MARDI 4 DCEMBRE UMJ
Budget Gourdes-Or
ses consqueences
Peur Cable
Nouvelles ir^nyres
jun fait constant <|iie tou-
i innova :1011s oui liotin lien
Ui|ue. Ce serait un mal
iu bien, si l'on ajjiss iit cons-
Ijm ni et ivec compleQ*
nr leineut, celui qui
idwis le vrai, a ml et
[son travail soit ciiliqu La
ne Himule ei enronrage le
Jnulli ur. On raconte qu'
oui, L ild s tst constitu s>n
Sniiq '>', alin d'aui lier 1rs
l le critiquer, et, non sa-
,i)'il y a gagn,
'ertautre cli >se lorsqu'un
pepour iiuii'.', en prolibnil
^es le sa siInation pour
ire une impression utavu-
tair le public.
|BuJget Gourdes Or tant il '*
l'ipaste invente par le Con
rfiuancier, Mi lloivl, coin*
jisemble le croire rt, de
tclaious ne l'avons pas ac-
Ittsl'avcir bien tudi sou
(.phases.
l/i^j;e ii2 de la brjehure de
tduiond Thry, ntitu
et de relu'me du sysl-
ItoOiieUi e de la Rpublique
rl, ou lit ceci : Lue autre
re Ire importante, que le
ptrucnit ni liuiliiii adoptera
uieiiuiii. ds que le rt liait du
-monnaie actuel et son rem
ueui par les nouveaux billets
|l* Banque .Nationale aiiionl
alises, sera d tablir le bud-
^ recettes et des dpenses de
pan Gourdes Ur.
Conseiller Financier, Mr.
il, n'a tait qu'adopter la pro-
M de Air Thi y qu'il a trou
une, et la tiiuque .s'est cou-
aux conclusions ne la con
aiion qu'elle avait demande.
dirait des anciens billets tant
lie les a remplacs par son
ion de billets gourdes-or, va
tue Gourde ou vingt centi-
F* or amricain, cliangeables
Jyant lorce libraloiro
l*citM, nous nous demandons
'ont les consquences graves
Quelles on doit s attendre avtc
et gourdes-or ? Serait-ce
-"occasions que trouvera
B'inqui pour mettre ses
ty'MUUU.U U de billets?
[yoiis ce qu'il y aurait de vrai
[Celteassertion, cl, pour cila,
JlOiis quels sont les lacleuis
'consent la circulati- n des
** Juin: banque d mission.
j^Us savons que c'c.v, lo le d-
^PPemeut de la produeuon, 20,
la plus value obtenir par les pro-
duit- exp jrl ibles sur le march
de vente et 3 > la confiance ta-
bli) par la bjn tat couo nique
du Pys.
lo. LE nEVELO:'P:ME\T DE LA
iMuuucriON. -- Il va suis lire
que si par l'orgai isalion de la
pro lu lion laqu lie vi se livrer
l'expert d'agriculture, nous airi-
vois pro luire te double de ce
que nous recollons actuellement,
il faudra plus d argent que ce que
nou-s avons eu circulation, d'o la
possibilit pour la 15 m que de
fournir a la circulation le moulant
des elf-is d ut le >on Aerei lui
aura de iiaud l'escoii.il '.
20. L\ PLUS VALUE OBTESUE
P.VR LES PRODUITS EXPOTABLES
SUR LE MARCHE UE VENTL. De
in.-ine- si nos apures obtiennent
2,dOo/o de plus l'Etranger,
cette hausse aura sa rpercussion
su 1 m .reli de production, et
c tte Augmentation de valeur nui-
tr ra dans le Pays- so1 Pir une
BUg neulaliou d nnaortittot ou
par voie d'escompte encore la
Banque. Djuis 1 uu comme dans
l'autre cas, il y aura plus d'argent
eu ciiculaliou.
30. LV CONFIANT.E ETABLIE PAR
LA nONNE SITUA riON C0.N IMICJUK
DU pays -- c.a prosprit d'un
pays lournit aux moques l'occa-
sion dire plus librale! dans I ai-
de qu'ode sont appeles donn r
pu comuieice et l'industrie: le
crdit devient plus lacile, et, ino-
y.nuaiit les garanties ncessaires,
les b niques sont portes dve-
lopper 'eurs oprations et trou-
vent ainsi l'occasion ds placer
leurs billets.
Ainsi do ic, de par son contrat,
la Banque Nationale pourra trou-
ver fo.xasiou de mettra eu cir.-u
l lion ses 2)000 iam l intervention du budg L
Les facilita qu'offre le budget
seraient daiii l'augmentt!!! des
dpensas de l'Biat; mais ce cas
n'a pas t envisag, vu qu il nen
est pis question pour le uioimnt
et que ce les l'ait s pour les tra-
vaux publics, dans le salaire les
travailleurs, retournent vite la
B.lique p r suite du demi niait
complet dans lequel vivant ces
pauvres travailleur-
La police alleman le charje
les manifestants
MvYI'.nC!-: 1er es troubles tan
glaatf, au <-.our >l>: q i ls > person
un o a t tues 11 pluiaurs mi-
ses, ont ecl.itc luei -i > ebri n pri
de \Vi sbiden i a. h tut com nbwon
interallie 8 .1 U de I" P-I"' I-
cuntile de l'a I ni lisl li J civile I
la ville. Lee troupe* franclises
il faorin la poli e loc de d as urent
l'or Ire.l) ie republiqu iva i t p i
e nnee, jeudi saoa d#ruie, maw
li rr la foute B'est groupe devant
i'alel de vine ci ia police allemaa
a.-. 4m prtend J avoir ^t obligi e
par l'ai il ide des manifesl mis, ^1 ti
1^ M tu 3 pers -:.nci : ''> autres sol
mortes pie* tar I de l ars blessui
Les Irao >i> ennq icenl pie le m u
sment sparatiste l'ait de pro-roi
d.tn& le l'aluliuiit.
Dit B profil de la ralilieatioo du
trait pour manilester son amiti en
vel (la 1 e iblique turque.
Le qouvernctnanl amri-
cain et la coinmiasioo des
ruarations
\\ AStll s 1 l'o.N Le gouveroi
m< I uni .1 u n inform '. James
Log n, ob-ervateur amricain prs
de la coimnissiun de* rparations,
qu'il n'laii |>is dsire ix ue partiel
,i 1 uni; euqu le limit Bur le fi
nances a emandea. Cette coaunuai
cation a t euvove M. Logan en
r ponse la demande qui lui avait
l faite par 1a commission tes u p.i
rations en vue de la pa ticipation
mu 1 ic une aux travaux le la com
inis-i n d'ex erts loin la cration
vicni d'tre dcide par la commis
s'on des rparalioua.
Corna a l compltement dtruit,
le* trente maisons le composant
ayant t emportes par les eaux ;
une centaine ! tiabitauta ont pri.Le
village de Burgi 1 s t galement d
ti-i.ni ft a a otaine d'habitaeta no
s. Bargame i trouve soixante
kilomtres de Milan.
One importante dclaration
du roi d'Espagne
l.e? souverains espagnols sont
rentre hier en Espagne de retour
d'Italie. Le roi \tphoose s runi les
ofttoiers de la irinon auxquels H a
iaii la dclara ion suivante : Quoi
qu'il puu ar r-r. ,, .. m< s,au peu
plael moi mme, nous levons tre
unis car ljav( nir de I Espagne est en
jeu et nous devi as remporter 1 vie
toire.
Lu momie du Pliai.ion
1 .. 1 1,1 . d'-...'ir M- Marx iiu Reichitag
L ouvrier est libre uaijtt *
James M Me (UFFIE.
( La fin a demain )
4He* tom chez Varits
'ail E. kWA
DUS^K'/'Oltr On annonce qu'
un araad nombre d'ouvriers dans
pUuisurs usines de la R dir ont ac
ce te e li <* tu tieuies par.
jour et que plu-i lurs \u licuU atrni
doouaot leiiri.iui 1 .e iirtrao igtiute
eu laveur de 11 jour, e Ue b neur.s
et luisant .'o 1 trier 1 b e d agii com
me il lui plail.O peudaut, is syudi
enta mlallurgiq .s ii-mtni ont
d. ci.l, h *r,ue ombaltH ave.- aebar
Bernent o r la j e le S heure*.
Le* autorits li ncu'-ir. annoncent
que les eontrala uu ieg m- d'occ ipa
lion onliouenl a ece blgm s al 1
les industriels I la 1 Bir ?ui\
1;. tel mes de face rd ri cemii ei t
comlu.bn outre 6 < fi 1; s lui -
cuiil maiolenaol en r< aiion 0 l|
Doeliea avec les autoiils cuuomi
<\u ir.iuro belges-
La 3me (juiale
LONDRES Les teta ngst. s vont
it> iep"8er jusqu lundi \to r rn
prendre avec vigueur nouvelle, la
eampegne iictrile h\dni u ,uur
n e de jeudi o (nos il 18 millinna
doUet ur.^ en Angleterre, rn EcOBM
d.ms le pava de j die 11 Jn I
nord de 1 Irlande oteiont pour la
3e.fie gnrale depuis la gu rr. ; il
^l ii^ ditlcUe U-- n pn v uHai>.Si les c naervaleurs oui la
mrtjoiil, il en raurtera l*e abluute
ment d'un tarif protecteur auiour de
l'Augi'terr analogue auta.ifamrl
cain.
La Vteteire ponri.s libraux sgni
fi, r.i la cot n mlkin du libre eclmn
^e avtc vi. Lluvil George nommant
le cab noi n va cepen ant M. \ qi i li
tomme ebet pendant quelqu tempe
tiul au inous Enfin si I ma tendu ^e
produirait c'est-a dira si le Labor
Parti tait yi t> rieus, ce .rail la
tin de la domination dis 1 grandis
partis qui ont gouvern l'Angleterre
depuis plus d'un sicle et demi et le
palais de Weatminsler verrait la
1re chamlre des communes socia
listes.
BERLIN 'Marx nouveau c'a n
celier, prsentera son cabiuel au
Keichstag mardi et exposera son
programme.La chancelier demande
ra au Itei b >lag de voler une loi lui
d (iii ni proVMoiramaot pleins pou
vois p >,.r prendre les raeuraen
i nes ./tir la Mluation COIIuUM-
qm 11 sr ciale. Dttus les milieu s gou
varnementauXi ouest opiuni-le au
sujet d'un accord avtc le gouvarne
n.eut Je Munich, un bovaroi dle
liant le poiieleuille du miuis re de
la jo.-tice.
1.1 quesliou de la tiulir et la itlie
u m e eoi.tilue un problme traae
c plus i ompiiqu po r lo g^ uv r
n meut ceotrai ma^ii- la rcente
i- i lusion de l'accord iaduaUiel
fr u o*i l.eaoai d, oai il sagit d'um
n. i r la situation sociale dans la l
gi.n occupe. D'autre pari, en Aile
m ne non occupe le muul.iea
de eomb e sss diffleulta k jormea
t r u dieu .g.; eroiesant,la eaaae m-
Itiaire et i ravitaillement.
La p -ence de v r Slresemann
dan I cabinet Marx comme minis
tre de allams .lia gres fait pi
voir qu'il aura une uitluence pr
poadi i te dans le nouveau gouver
ne.n al rl que .a iuiton sera ana
log., M.eii; du Ur ItaditMiau daBi
| nabinel Wmh.
0 i nouveau chef du (jou-
VL'ineineiil provisoire
COB EWCg U Dr HansToiteu
a t lu I un- mit cb f du gou
vuntiiK ni provi ire d ! rpubll
qU ri eu ma b uu* reunion des
c,,, i. d Pa !m nislialiou lepuratis
le. Les Von M< li n.o'it 'li " P es Cb n
ce conUoueia tre la capitale par
p* rpublicains mais comme la bau
te commission interallie occupe les
btiments du goiferaerneet, le sige
du gouvernemenl sparatiste a t
tabli Uddems tb kdomlres du
Hhiu.
LOI Ln ; lus grande par
I e du "i fti ii laus la tombe
de 'I ul< nklian mi h l onsacr
e levai I mm qui parait l'anti
eh mbr< n liai i morlueire
qui conlii ni un i;i nd cercueil et
une fri en l'i? sous
lesquelles i n penaeque reposera mu
mie du Pharaon*
La reconnais-ance du ijou-
vernement des Soviets
ltmir. M. Musat ini informe la
ohambl I i1 i e I l'alie u*
fer.iii aucune dilli u i \< ur m t-e
conu issa ice d g utei e e t des
Sov 11. i peu o q e loi I n les ua
imns lui ou lard roi.l obi g-"'t de
raprendre le* aine ns m ldl.onf.
|onvelle8 Diverses
WASHING v l.o rapj ort an
nu"l d "dii n ; Be rd su congre
a l | I ..... I e-iniie que
I n i if j., i re li s o 'a subvea
tio i es ... i m en l suref I*
m inli n de I ma ioe marchanda
ami i:
\\ LSHINGTON Le soiieola bal
ti me co ; t- se runira demain ai
midi, mais on ignore encore quand
il fonctionnera rgulirement en rai
son de l'Opposition du bloc progre*
site.
BERLIN : discours du cr*
taire Hughes, Philadelphie, eabli
ici sous u e fo me eondense, a ama
ii. des ci i p
CONSTaNTLNOPL Les amri
cai'- i al lee en Turquie depuis
l'arm stice m Beron pas supprimes
c >mme i *ail dii cependant l'aa
aemb e d'A g< m fera une enqute
sur chacune d*
CENl S La Socit des nation.t
r< ioiuinaiiil1' iKinnie mesure d'uni
formit qui loi i les gouvernement*
qui onl ad | l'heur dYt se cou
cerlenl [ our s 0 l< r une heure ideu
tique pour le < iiimencemeat tt la
lin da '> le i ou.
Lis i unis
;SL\\ Vdl.n ; i anca 18.6
M. iliug "35
PARIS 3- Dollar l'. 48
livre 80.42
Wersou stock cempltement
aouvet
L**pius vari et le plus assorti
J* Place
J* Pfix seront les sii^s, car il
^Uiera aucune vente possible.
Ce Soir
Les Mystres de HeW-York
21e et 22e pisode
Le Tigre Sacr
Entre OO
On trait* d amiti Les djts dune inondation
VARSOVIE La Dite polonaise a
ratifi, i l'unanimit, le* trois natts
avec la l'urq ii- ligus Lausanne ;
c'est un pacte d'amiti' teroelle,
les autres couc< rueni le commerce.
La Turquie, qui n'a jamais reconnu
le duuembrem ut ue la Pologne,
tilt trs populaire i Varsovie^ et la
BER6AJIE [Itallej 0 i erott que
plu ie "ou personnes ont l vic
m ^ d'une inondation qui s'est pro
duite samedi dans la valle du lac
Gl uo la .-.uite de la rupture de la
digue du lac. De? 000 Uab.tanls du
vmage de > ezzo tioi s- u cmeot au
rsKat chapp a U mvit.ua vUUga
SALYITAE
Pour combattre :
Constipation, Goutte, Rhumatis-
mes, k Urmie, ludigealionsi Irrita
tious Gai iquea. tuai ue B igbL et
tous les des i re rsultant lu la
diatae d'a Me oriqu*.
I.ii veol dai le |h rmacies do
la hpublique et cb z o, e Rivera.
Riphal Lbr] Gon, ..^ i Gnral
Poil au Pi. liti.
American Apoin^wica Oo^S.



LE ATliS
A la Sclijjrls U Ffit S' utt
Le cinquime anuivcrsaire Je ia
fondtlion le li Sjliiirit a tS cel
bre, dimanche, imr une fte littraire,
thtrale et musicale du plus grand
clat.
Nous avons signal dj l'existen-
c le eetie socit* >j ii lot le but le
squelle poursuit rend chaque jour
des ;-eivices si utile-;. Il fallait tre
prsent la be le assistance runie
dans la vattt salle destine aux tra-
vaux de la loge l'Amiti, dans cejo
li cadr de drapeaux et de bouquets,
au milieu de la foule visiblement sa
tiafaitft, pour bien se pntrer de
l'iraporlince de cette runion o l'on
reraaiquail de nombreuses personna-
lits de notre monde politique et so-
cial.
t. taient Mme Thnrd, notre sym
pathique miuisiie de l'Intrieur, et
uotre prfet, M. Edmond Polyuice,
MM. Jeimieel Constantin Mayard,
ancien Secrtaires d'Etat, notre Di-
recteur, M. "Clment Magloire, les re
prsentants de la Preste, nos colla-
borateurs Peroaod Leroy et Clment
Pothel, M. L. C. Verret, Vilius (1er
vais et tint d'autres qui avaient tenu
apporter la Solidarit, le tmoi-
gnage de leur sincre admiration
Lu fte s'uuvril suivant l'ordre ar-
rt par le prugrarino que nous
avons publi samedi. Apres le dis-
cours d'ouverture irononc par Me
Soion Vieux, le secrtaire gnral.
Me L>*lio Joseph, donna K.cture d'un
substantiel rapport o, aprs avoir
retra i la naissance de celte oeuvre.
il la montra fonctioanaot aot ses
former I.; pHis relles, lt ce fut au
iniuru le. a.'clauialiou le la l'orne
qu'il I t- m i ua. en i n\ liant Passjslan-
ce a la ^clique del solidarit.grce
a quoi nous pourrons, dit-il, lever
en nos < omiis un ti mpla a la sagesse.
Musique, Le i iiampigne est servi.
Le Vice prsident M. Solon Vieux
ouvre li srie des toasts. Ensuite le
Socitaire d'Etat de l'Intrieur, .M.
Luc Tbar '. trs entoure, adresse des
paroles appropries an Conseil d'ad-
minist ration.
Lt lu l.-le prend lin aprs la repi
Mutation du Ti Plume detechvk o
Plaisir, Hey, Cou Siiuou, exis-
ta v Augu-iin fout admirer tour
r ni leur jeu varie, et le tirage dune
loterie.
Une semblable socit, dans un
milieu ou telle est la force de l'gois
me qu'elle rend impossible le dve
lonpement des meilleures initiatives,
ne doit point pricliter.
Aussi nous tonnons le vu quels
SOLlUAKI'b continue de donner,
selou le mm d'un otidarieteminent,
le bel exemple de la coordination
des volonts libres produisant pour
chacun et pour tous le rsull t- su
parieurs a la conut ronce goi te.
lUiie Ecole d'arpentage
:-N Hier 10 lie ns du malin a eu
lieu l'ouverture d'une Ecole sup
rieure, dite Ecole d'arpentage. Le
local se tnuive provisoirement au
Poste Marchand, ct des archives.
Une assistance choisie rpondait a
l'iuvilalion d-t Me Dubois, arpenteur
gomtre qui est due celte heu
reuie i le.
.Nous lisons heureuse ide, car, il
tait temps que le pays ft dote de
toutes les institutions suprieures
A ct de l'Ecole Nationale de M
decine, ta l'Ecole Nie. de Droit, de
l'Keole Normale de jeunes tilles, de
l'Ecole de Commerce, nous avons
maintenant une Ecole d'arpentage.
Nous attirons lattention du D-
partement le l'Instruction publique
mu celte nouvelle initiative appele
ren te le grands sei vices ia col-
lectivit.
\ ) h i- ' m 'i' .11; ,\.> ,- un pli menti
Me Dubois pour son excellente ini-
tiative.
Me Amilcar Duval
Nous enregistrons avec plaisir le
chou u te vi MH da faire ilr le Pr-
sident de la rtpubliqae le notre
ami A mil car Duval, corn ne secr-
taire partie dier.
Ce choix set de* plus heureux. Me
Duvil (taitconnu st soprcl poir
les remoqnld'- [ttliti qui font
de lui un ds lu rapreen*
i ir iti ta
Nous lui prsentons ucs sincres
fs^cj talions.
1
Le 30 Novembre
Ce fui avec un enthousiasme dli-
rant q l'une multitude de lido.es fer-
vents se rendirent au bourg de Du-
firt s.tu quelijae distance de
Logue pour commmorer ternir.
lyre du plus grand alversaire que
l'i loi allie ait ia.n us en.
Ave.- un empressement et une
bonne trace 'jui leur font honneur,
las habitants de ce charmant petit
lieu tirent un accueil chaleureux aux
n 1 nbn ux plerine, en se multipliant
de l'o; m a leur rendre leur sjour
aussi agrtbie que possible. Ce i
qu i i's russirent. .
i's la veille des distractions di-
verses avaient et-' organises : Petits
h ils sons des tonnelles dcores avec
go ou aux sons d'une musique eu*
tranante les invits rivalisaient d'en-
train; jeux divers, bars improviss,
restaurants de circonstance, rien,
absolument rien ne manquait. ..Aus-
si las moins enthousiastes, devin-
rent exubrants. .
Le matin il y eut deux messes
la petite chapelle situe sur la Butte.
L'une dite h b lis par le l're (iuil-
lornar vicaire Logne, et la e
par le cure ds le mme ville. A
I issue de la crmonie l'officiant lut
pour la bonnedifleatio le la nom-
bii lise a- istanco qm 1 pie passages
de la vie combien remplie de la
Grande \ ici un de la Foi.
Ainsi que Pli rre son frre pu-
n, Si- min- tait de la petite ville
de li Ihsai le < m Galile.Il fut sur sa
demande emer parmi l s diseiptea
par SI Jean Baptist. 11 Sl-LuS
Chapitre de il est nomm I Se >'i
quand N. s. ,1. .. vo,.,u. ion a.
mangi-r ,00i) personne-, vu li l-.i
dit : I! y ,1 ii i un jeune K r n qui a
cinq pains d orge el deux pi li s pois-
sons, mais qu est-ce que cela pour
tant de monde ?
Ce n'tait point qu il doii'ad de la
puissance ni !e la boni* de Jsus,
inai6 il voulait seulement s iuformar,
si en celte occasion il avait i.sse n
de faiit un. miracle : ce qu'il ne pou-
vait encore savoir.
Il eut contribuer la composi-
tion du Symbole en prononant cet
article : t Lt eu Jsus Christ Son
Fils Unique Notre Seigneur <. Il
parcourut l'Lpire, la hrace. la Gr-
ce, la Macdoine, oprant des con-
venions. Malgr SI sagtsse, ses dis-
cours irritrent Kg proconsul qui
le lit arrter et livrer un Tribunal,
Un ne pouvait lui pardonner de pr-
cher contre les idoles. Il fut condam-
n tre tendu sur le chevalet et a
y tre fouett crue lemenl.Sa senten-
ce lut exe< sie avec toute sorie 1 io
h m mie. Son corps lui tootdechi-
re et comme il vivait encote, il lui
crucifi. Pour rendre son tnoplico
pu dur il fut attach ia Cros noa
avec des cous mais avec des cord s,
les clous devant lui faiie perdre son
sang aussitt. Vingt mille personnes
assistrent a ce spectacle inquali-
fiable qui dura deux jours.
Su.- re rcit impressionnant prit
fin la solennit. Ce fut alors une
procession qui continua jusque fort
avant dans la nuit, durant laquelle
chacun venait imploier leseionrs
du bon Saint avi c lorce supplica-
tions, des lamentations qui remplis-
saient toute la gamme des dceptions
qui forment la vie.
A la vue de cette foule extasie
aous avons de suite pens qu'il fau-
drait donner une extension plus lar-
ge ce temple qui reoit la visita
de tant de dvots venus de tous les
points avotsinanu. C'est quoi
ont song depuis trois ans Us bons
Pres en commenant le Nouvelle
Chapelle qui est dj assrv. avance.
Construite tn maonnerie elle me
sure intrieurement 20 mtres le
longueur sur lit mtres de largeur.
La h tuteur l'achvement des murs
sera de ti m 50 Le chef des ira-
vaux Mr Sgui Guerrier que non.
s vi sur les lieux,nous 1 dit qu il
faudrait quatre radie gourdes > eu
virou pour seuSfOT compltera il 1
petit difice, vjuaud nu pente sus
bienfaits dj ralise, aux rsull t
obtenu* par l'tablisse lea) des c.-
les ti iieeglises dau*ces petit, con-
tres o uns vL'iLnce active e-1 l.,.j-
jours difUcili as arc r, l'on "e peu)
qu- souhaiter qu,' t u> a torts 1
leur huiuuid obole s c- lie navre du
salut laquelle se dvoue corps et
Aise le Pereuuillom&r.
Qu tous le sdvtri.aiiea de l'i-
gnorance, le l'idoltrie, de la 11
ers'it'oa gni apportent I or
son po r ipi" la lumire se rpande
travers cette masse incu'le. de f -
on que l'anne prochaine de bien
loin les i.iei m en nombre puissent
ap rcevoir le clocher de In Nouvelle
Chapelle dominant ses environs.

.
"La Danaereutcr
Ce.U le litre suggestif dune ex-
quise meringue qui vient d''.re di-
te pool la plus grande joie descoi
naisseurs. Notre admirable mu-
s rien Ludovic Lumothe dploie laes
Cette dlicieuse composition les res-
sources subtiles de son art vari'.
Nous lui rcaou"t Ions nos vives
sympathips.
Cadeau de fin
d'anne
Le public apprendra avec plaisir
que, .oui pei mettre aux amateur*
de lai e un cadeafl aimable a leurs
amis, la gentille meringe Ouiuze
jours au Cap-llaitien de l.iuieur
bien connu Franois Manigat, est
mise en vente su prix de deux
gourdes et demie >< toujours la li-
brairie du MATIN, l'office de pla-
cement. Rue Dants Deetouches,
presqu'en face de John Woolley.
Accident d'auto
Samedi i heures et demie de
l'n pic-midi, dans les envirous du
Fort St-Cleir, Inuio $* il (50 monte
par le Chauffeur Clment Ko nulus
rrappH assez, fortement le nomm
Der| Mnlus qui fut 1 lev avec
des contu-ioiis.
I.a victime s t transporte
l'hpital gnral ofi il re il des soins
I 1 < .un son tat.
Ce matin vers s onz lie r. s le
juge le pa \ de 11 S < -1 m s 1 > est
ro lu l'Hp 11 pour pr 1er a
I' ite 1 gt >ire de drilu .
'eel \> un nous I occ si 1, ,. pi r
11 ia nouvelle lois ;es ebauffenn ie
modrer la vitesse de leurs macbi-
nes tn traversant les rues ds la
Ville surtout l'approche des fles
de tin d'anne.
Un record thtttrtl
La nouvelle pspreoliMtion de
Ce* ir u> Femme qu< h.ira 1 tu *
Parisiens vendredi de culte semaine,
constituera uu record dans nos an-
nales thtrales. Ce sera, en effet,
la sixime en moin- de trois mois.
Des demandes incessantes de csax
qui ne l'ont pas vue, motifanl une
nouvelle reprise, laissent prvoir
que celle condie aura encore la
faveur de plusieurs reprsentation i.
Marital
Le mariage civil de Mells Merc-
da v1.. u o, ii ; u Si 1 ii ri 11,
M se. o llji, li. K. ci \li sirs
Pii ipoU ntieire 1 a R 1.1 'iq.i
n.iun 1 aine et de Madams, a.c vir
R cardo Gel va a aura lie le samedi
I j D< cembre a U heure et demie du
maiiu.
La Bndiction Nuptiale sera don-
ne le mme jour 7 heures pr-
cises du soir dans les salons de le
Lgation.
N'eus prsentons nos meilleur*
compliments au distingu couple.
Contrairement es qui a t rap
port par un -h no* confrres nous
sommes en mesure d aflinner que
les Truvaux des routes se poursui-
vent sctiaentS'it so.ts l'inteHigaus li
recti n de l'Ingnieur Combe aseii >
des| ingnieurs J mes Uict -l h
Chefs de Travaux Antoine Bsnoit,
ce dernier s'occupe particulire, ueni
de la route de Bslledre et Biga I
Boissonnire de celle de v ligue
sous le coulrolu averti de linge oe Cauvin.
Des photographies des roules le
Bell, 1re, llincne, du Pont du For
Cheval el du Grand Ponl de
l*\rtibonitequi nou^ ooi t om nu
tttq ''s par .1 Ito 1 iey B t i-siii .ut
C 'iilina uos prcdentes loua s t
font que nous en oues esrauadi
qu* d'.ci avant Inigtemp^ ce* did
rmt s v.iesde ommuoioation s r ni
iv es au Irafie,
n us rtooueelons nos omplimenti
su Guuvern ment et A tons ceux qui
aident la russite de cette entre-
prit* d'utilit ineoutestable^
Aa Ly-ifi liai
L'abondmce oVs n ai>'i 1 j'i*qi ic<.% BiHO-h 4 re/fo-
uir* / ma/nifique dCOun, qui
esl 'tn h'iintn ign des plus m > tfafi
aUe l>' S"i.s 'iisit'rir.'ir l)>ii'u>lla
p,on mfi, Lundi I 1 t 'li (s- rt.
/;/ t!)li*$e neni Cor w' / le l uw
hillitt -n. comm .'' isetir les n
ttti". l/'/,, biu<, iflicierdel'fni
trUdion Publique / 'Vo/m*w >le
Rh&oriqUe dont il > \wrue lachui'
re.
fVoUs noU ennr.i tlHon* a'ijo'ir-
d'h'H arec Un rel plaisir.
Mi-i"iirl Directeur,
tleseieara es p 'f SM ur*.
>'liers ves.
i is i-A e lemenl ui nnoe t
eg e bla.
\,.,s un lapa de trente I ux an*,
l'an i n Ive a I h mue ir e< le pUi
sir d'instiller l'ancien p of sseur
Censeur des tudes dans rBlaWisse-
ment m.ne o ils se sont rencontrs
pour la premire fois, l'un, tout jeu-
ne encore, l'autre, homme fait, dj.
Je serais donc 1 aise pour exal
ter les brillantes qualits du Matre
d autre' ds. si sou loge tait indis
p Bsabis M us. qu bon ra'expo
ser redire, peut tre passablement,
Sa qu'on s dj exprim, a p OUO* de
I ii. av te t ni l ; eu apteoc 1 et d'au
toril.
i son chevron anlversiteire, ** va
Kx e enoe e Prside 1 de le R i
bl que a voulu ajouter un 'it''-. qui
1 d co 1er.- le pnvii -ge II CO n n nde
me il pr- e )ir -.(u d 1 Lyc e
l'i o 1. lt va d ic e tr iu ver sur uns
nouvelle sene; d-vioi lui e ha
u 1 champ d'- li m plu- va le. V ras
l'y v rc. /., d >-i r-, |'e 1 us.- r
lai ^se comporter 1 un m< re
pr --.ii.i .s -, e lin .et r 1' > 1
s-ui le tih t r-q.ie, no 1 emportera
pas sur le Censeur de. Etude pro
fesseur d'eue ^i j.
JJ Trop b' glemps, Moneu.' le C-n
eor, un b a- ferme a rnm |U au Ly
ce. vussi, quand je eumpife l'po
que o lousi-ui- netin Vi.ai.i y a
milite, en U qualit q n v im apoar
tient d-irn i-*, av 1: an dwvsesn
le np-. pi 1 liai I [ 1 * 0 1 8 c<) lit t
t un relchement stdplorab e dans
li discipline de cet Bubtissemoot,
je me deinin le, si, pour en relier le
pass au prsent, ce n tait |pas&
vous que le Sort rservait ta Ferme
symbolique.
C est vous dire HSOX celteuce le Pr idsvt de la Uepubli
que, le Dpartement de rtnatraetoil
publique, la Direction gnrale de
l'Instruction pubtique el I [n p c
li eaolaire de Port tu Pri ice > t
et U plus ;r inds | u j,i ; ja von. re
mels v ilr Go 11 0l o 1.
Unie, tonte un l be ne serait pas
eocom li;, si, au moanea! 1- voim
luv -lihiis. je n e mep buBSB le v n
faciliter I eeroiee le voir- lOle eu
dlermiuant VOS Bttributloas devant
1 personnel du Lyce. Voici, Mes
sieurs le^ Professeurs, quelle est,
d'aprs les Rglements du 15 fvrier
1919, la partie d'administration essi
gna au Censeur des tudes.
> Lecture e*t dorit t s articl s
7 lt de- dus rgiema its.
Me Meurs, estle 1 etnrs tait n
cessaire p>ur prvenir les friction!
enire sloosiear Is Cens -tir si vo is.
Les dernires paroles qu: je vois,
adresserai &erout uu appel l'eut nie
a l'harmonie el au dvouaient dans
l'intrt patriotique da dveloppe
ment progressif des ludes dans ce
Lyce dont le patron immortel con
*erve, encore plus inc mlestable,
grce au recul des temps, le ,.re-tigj
I' 1 e le ans plus udlles g u.e ua
lioBales,
4tK-iOl49ej||.|
HATT/V'
I I-e Purgatif IdiJ
c'est la
Pilule du DrDehat
147, Hm au rauturt Saint-tha, 1
rtelle t prendre,
Ne oSoeullest eaonn pfBSMBt
SUS m prevoe.ee jutle Mpi
Suppriment le Hte,
elle m StbUlte sas le sjskss,
N'exlseent pei Se repee 1 u <_
ette se cssie ascue perte es eeew
Plue active que toot 1m etaUetret
eue t, par ceaa4e.eea1, bmUs
DOSE : sumsativi, s e u
laasviva, ,hUi,.
Rcpisss udirT
Les soussigns, ayant a lire
rcpisss mis lespectivcmtnt
leur laveur, aux Nos. Qtii jijj,
F 14 , par la Commission FqU
les dclarent uuls et donnent a
dat Me Llio Malebranche a vocal
d'en rqurir iuplicala.
Vve 11. Dubois, T. Besstrd Pier
Luhin.
La dame Vve Rover nub .i.
pririlaire du lc-piss, mis ad
N>. 200, au nom d^ la Vve. D.Gui
o-i. par la C mvnMoi Sa-n ioor
chirg Me. L'-lio M-il-mrsThei
tenir duplicata de cet effet, qsji
adir Vve B. Dubois.
\ venere un bu^y couplletnij
remis a neuf, cheval >t
> 1 Ira* r au \Aat il
- Le pa piebot-CAIUVELLE''^
de L'i- lsi.i\ le I'. .Novembre s>ti
t* idu Port u Prince ls6courai
Il repartira le mme jonrponr..
tiago de Cuba et les port* da Sud.
De r tour Port au Princ vi
le 11 il repartira le mme joir poW|
St Marc, Coaiives, Cap Haitiso,
Puerto Plate, San Juan el le Havre.
Porl au Prince 1er Dcerabr 19?3
L'Agent, E. KOBEUN.
jrtr!
v* 'tfprMI S
[.-s rApes M rn.njn-, '>rpi
..1 r i ins-, i'i.'iii's Stnnle. cm
Paul K. AUXILA, sont rell
ment merveilleux. __t
%* l J R1G ETIENNfl
Marchandises Iranoiissel
?ni|le des rues lu li|isinf
de l'Etat et des Fronts-Forte
PanattH railroad
ilji.tis'.iip lit
Bureau de l'Inent fe rai
Port m Prines Hem le da. l!)2i
lii.'l. :in No IH
tes nbrg#urs ont i> e- de noter
qu l> etsamer Panami es st>n lu
a Port u Pri ce venant d obrito
ba ..-s-,ai son > le II U etol 93.
Leepernde ! n 1 a-iji,*.., ,-i,i. M.
ront dlivrs ponr la 'rAt a antina-
lion da \'ew York eteVs huis Kuro
Psns, sur la demande la.te es
bur V".
Ce iteatnai partira le mm jour
* H a. m. pourNswYok direct.
0 B. TMOMr^NjAj^DtgBrsi
La Petite an
1637 Rue du contr Tj
Annonce a sa bienv;,iUull
clientle qa'etl : vi.ut de nuKjjt
par le dernier Fr.uiciis > lelr
t jantes chaussures pour dimk.
grand choix de souliers pour ut
fants, chaussettes, chapeaux. 9f
tuines pour enfants, oas^e*R
qualit trs rec .mmini '.e.gntm
nier cri de U Mo h uoirs.coulej
v.rie's, lui es i^ntelle* ljnfcj
let .nftche, bru leries, rubins,P*?
huilerie, olijels reli^i.-ux, t1'*
(ju^s jolies coupes le soines.tu1 J
linon, toile iiitinii-il--, toile pirlj
bouquets garnilures cl vuil
manes. oie, etc. etc. L" *,JB
chansaures da bfta.
ou ta choix tle .
trs bon (|wjs
Elle .tire aussi l'ail, ntio-dj]
ses nombreuses et lidbs cnewt
d'avoir s'inscrire I avauee po*
leurs comm m les te ling'1" '"',5
robes lingerie, costuma g<""v
nets, etc, etc. Spcialits d*I-V
son afin de pouvoir en assurer
livraison la fin de l'aon*
prix tri


eiCMtiu*
tison se Spcialisant
[ En Casimir
Anglais et Fronai*
pue Bonne Foi Ko 117
maison fjui s'fst tellement spcialise en ses
il le plaisir d'annoncer ce respectable public
| renouvel compltement ion assortiment en
&k? une de qualit trs suprieur prix modr
. psrtir de 2 dollars a 2,60 l'aune
jjson avise qu'elle tient aussi un grand assorti-
l Diagonal noir,bleu serge et a!pa(|a;drills blancs
jention italienne.
PoitarPrince, Dcembre 1923
M Galluceio
laille, Vaille, Yaitle.
Occasion exceptionelle
sion des fetes de lin d'anne qui approchent
0 Ahitbol Dayan & Co 229 Hue des Fronts ForH,
du March Yallicre mot en vente les articles ai-
moi.i prix.
Prix avant
P. or 6
gliis bleu marin trs sup
couleur
ii
M
|bliitponr coslume 5 homme
lir suprieur douMe Imgeur
i marin double largeur
idoi/lil* largeur
lapneur pour covlume h homme
pour i- -1unit- liuumes
coulfur sup.
arable laigeur
|tpouces, pour juppes et
i li iiime-
uni, blauc et couleur
aklir broJ
riches la riouzaiue
.4
kauleui fonc
Piix d'aujourd'hui
4
s.se
4 1,28
5 3,20
S f,M
5 3,50
2.30 1.40
2 1,40
1 0.70
1 0,60
3 2,00
2,50 1,75
0,40 0,25
1,10 MO
1 0,50
2 1,00
2 1,50
1 0.60
2 1,00
loi qu'on dise
Quoi qu'on fasse
\Rhum **arbancourt est
sera toujours le me Heur
**\^W V *-*"Wn.-' .. .- .- -
\
!
:
m ^ ,'.ocJe et Tanin
A La fois Tntqm et O,
at&ac -JPtibliaai zz:::a
CroiEsa-iico In Bnftati
Glandes Bcrofals
Formation In ftfl&tl 7SUM
Maladies do Boitrftti
D'nn m *y\i, remplace avantageusement H
J, h
r C"'ii D JT.R ft C' Finie i' fjti ...-cm lu fc-j
LgT^ "> v -''" 1? fcaf>* -"t.- V*U-'":
and ill 1 de France
AngU des Rues Bonne-Fol et du Quai
/'ni dt* nceio v :
t* de ft,Je gras truffer-- Civet de livre. Andouillittes lu
?C" Andouilles au saindoux. Jambon en boile9. A a
'!,|iiile.--Siirdines Maquereaux. Thon. Cassoulet
V8 n extra Rou lins, etc.
J0U*", le galion G. ..50. Vin Blanc, le gallon G. 5.
p4 d U* ut' b r iquvti nation*
d'* V ns de Bordeaux et d- *,. h m
^slltnts. -Chambres eenfortrtlcs. - MamAne vue
leons (fangWs et
d'espagnol
Nets sSfBsm Laareua d'tofornirr
le | ublic que l'Ecole S inlr .'lui
Rue l'rou (ou <1s *! - a ilri
d d'instituer un eoui rgulier'de
langues anglaise et eapagaofe, dan
les premiers jours jnrmer prochain.
Le* leons ukopI Jieil t"'!s lf-*
jours d< C 7 be i a du ir i I lee
ii)M(i.i, ls seront de 9 dollars pat
fioles d'avance. Les intresss pour
root s'iaterire jusqu'au IM deemb e
1913.
neTtORWin .*> fl*7 ."'... -,_..
ASTHME
PAPIER PRUNEAU
Urlepreadu a*i'd* H produit un vu ft^m*ii%i.M daaa loue ie Aeihr.. !nfth,t,ne. O^praeiion, etc.
FKUHES.U, 03,BC!4lr*.in.Pa-tsar m-fat P-i'ffiosi.
A i .r, 4b riirue
: -. .Jim.... IM
La* chapeaux d
paille fine chez
Paul . Aoxiia
te. ven lent meilleur march qu'ail
leurs ______
Or Flix Ccicon
Mdecin t hh-argU
H .%> iualfattiau -< V O 1* Hty
( ia a a G. a
A l'oeneur u'mfoi mer Lie ?. -
laola clientle que devant a'abieuler
de h Capitale environ une quinzaine
4a joui* charge Mr le Dr Pr en Mura
la h dirctioe Il ibeitoua
A vendre
L'n piano queue vendre [ mar
que WarliUer. S-adreaerau bureau
du J.iurnal.________________
Ou tiuiivera
A U librairie du ".Malin".
lidPiaols^Ue data Farta
tin Mille
par Pierre Benoit
Ci des plu) grao 1* sujca de
bri \i.
Si fous avez
eu froid
pour viter
un rhume
Pendanl 'c rhume
pour viter
rue grippe,
prenez quelques Comprims de
Vt*
"OS!NES/.r''CNS
Mrgnnnt & Ditpo* t
AgenU'^C enttaux pi u~ Hati
ESANOFEL, mdicsE
ment souvuniin contre le pai j li^-
me;
ESAXOF 1NE, pour] les
entant.
IN VENTE, gros et dtail.
Reraerciments
Mr Dr \. Laurenceaii, Mr et
Mme J. Lahens enfiots, Mret Mme
E. Biamby et leurs eufanls, VIr et
Mme J. Bonny et leurs enfants, Mme
Brigitte Lnureoceau. Mr et Mme X.
Elie et leurs calants, Molles Ccile
et Lucie L.iurenceau, Mr Flix Fa-
bre, Mme Vve G. Moreoo et uon fils,
Mr et Mme Emm. D. j. au de leurs
enfants remercient vivement la
Coniri a dei Mres Chrtieonea,
aiisi que tous les amia qui les oot
aaeist'M l'occnsion de la dispari-
tion ue leur regrette:
Mari. A .tome te Laetic a Sa
gn r V Vf. Cas.mir t.aurencea i
au'ev a 1< ar aliection le H du art.
L- les prient de recevoir leurs te-
rrien Imentk et de troire leur pro
wiide greV^de,
lehn k Fiais nc
Fonde en 1"6
Supriorit Bas prix Fromptilutle
Tous produits chimiques, pliirmrtcoutiques et autres
articles veudahiee dans une pharmaeie.
hpices, Poivre, C*nneUo,OirofIe,Auis ttoll, Muecude
etc, etc.
SUCRE RAFINE
Spcialit: Merqueprive l.v-oi d fectant, l'Hifu-
inerte, Articles pour babiers. Ray Ram, Chocolat -i *jou
dre. Huile de foie da MorQe, EUnulsloa Cold Craiu, Wx<
i aJU pou; faire essences et eau de toilette, Eau de Qui-
nine, Poudra contre les insectes. Solution pour conaer-
rer les fs raia, Lait de Magnsie, I\oudro suprieure
pour la toilette des enfants, essence;de fleura, l'.au de
Florida, - Miel pour la table, .Moutarde, Huile d Olive
pour la table, Brosses dnia, IVpperniint, huile pour
chasser les moustiques et autres insectes.liegulot: huila
contre constipations etdouhlesdes Intestinechroniquas
Th, Cire pour les parqueta,Comestibles, l*:iixirs,Kpieaa,
Sirops divers, Teintures diverses, Vins, etc, etc, etc
Demande/ le catalogues des spcialits.
Confiant vos commandes LUI 1N & I l.NK, lue ; vous
serez absolument satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies du) pays sapprovlaion-
aentchazLLIIN fcl INK Inc
Lon II. liihandi
Agent excuei pour llaiti
*..
. .i.v I ll " ." **+ W-W ! -
F, O.PIERCK Company
12 WEST BttOAIU\ Y
NEW'YORK
P0NDE E\ 1847.
SUPERfHlt BIS H\l
l<*tbrique de :
Peintuies, Vernis Ocres
dcoules soiles.'Vl^slic.
Lon R. ibbaud
gaut pou* Ha i
-
i I
CHICAGO ILL9
{(|ue,Iiuiledecoton
H ni le de mas, mess et
Gear Po^k, Buf Sa-
l, Jambons & Bacon,
Queues museaux, vres
pieds, Oreilles de pork
Saucisses eu huib.
Corned Beef.Uoasl beeli
PcJted ineals,etc.etcetc.
Prire de voir le Prix Lo>i
ran.
Lon R. ThbKU.I
Ajent axoluaif pcor H a ici
^"
. 3.. LA s'

Irrgularit el douf> INUMI fo otloa
A DU' A1 JC \ "ieflruU. Con'.M i n AM or|nt
l lli^UllXL i tlmorrasi*. Varice. Hm* rctd.v
coitra lee ( M*,^:,e A*# ""'que. Vr. aorte-
i cation. Formation da la Jaurn* nia.
USntilm TSCBETTE-fEIStT. 11. lui Un lir.nutiei-lri'intiili. ^t {\nm)
*


LfclMAUN




; 'i ,...
rtltfi c. :
I 1
'" !..
/. A"
On
I i / roi.
I ..' c <:{ en ..>
ipn:iii nooi nsiiMi.t).
EXTRAITS :
'.'<;, Pus t.
Mtmut, Violeur,
Cftllint*. /asmin,
LUci. Mmgmil,
h.s Hihttft,
CSt[rt,
TouJJi Pir'urntrlr
-



' :

/
- a ;
. 7i

11

...
?
r.-c:
' i
v. .-.. it Jiouet Agents, Gnraux 1720 Rue uu ... .to<.iii Us f| tat

-.,.- .- V W*-* ->... -..^
Colombian Sieamshipj
rompany lac.
Le Steamer W. M lUPPERw^
d*s i< rt* du Sud est attendu ^
ou p ince ie 5 Dcembre courant. U\
fattira le mme }<,ur pour JVeurYo
fia le* pois du iXvrd prenant /rl
|rOtii (*er.
loaau Met le 3 Lc mbr 1923
(leliara & CO. Ayenls\
MEDICATION ARSNIO-PHOSPHOREE ORGANIQUE!
le pkt POISSANT RECONSTITUANT Gort
Fonuss : lllxlr Granul Comprims
mulslon Concentr Ampoulos.
a mTt.f..r.riKZ\Tousiescasol'orffanlsmeaIiUltrctam3
TXft 1 i VS @ inuiLAiio^tf/f mdication rparatrice puissante.
^ ^* ****** Hfcormtlw < 1-H1STOONOL, i VILLBIUVE-I*CARENNE (Stln*)- *
E Vente la Phn marie Centrale
r~**m* | *':- .-.- ;...

i
N>ur fai e de la pla-
ce aux nombreuses!
et jolies marchait"
dises arrives del
France, la maison
PAUL E AUXiLAI
Liquide un lot d Jiauesuies pour dame* il \\
gourdes la |>aire*
Un lot do Chemises couleurs pour hommss i fi.J
Un lot de Chapeaux de paille pour hommes ici
Bo!ei Mtm\ de l'Avenir
Situ au centre des affairas Commerciales se recom-
mande au public, ainsi qu' s s nombreux chanta, et
a tous lus tfoyagauri de la Province et de l'Etranger
qui sont de passage Port-au-Prince pour sa cuisine soi-
gne, et la rgularit de son service.
Rue Prou No 2C25 prs du bureau des tlgraphes
terrestre*.
A. STLL, Paritaire
\~
Ahimiiuim Une New-
Orleans et South Ame-
rica SleamshiplG* lue*
Prochain* dpart* directs
Port ayi Ptinee Hati
Le steamer Hal Hissera NewOrl
nus le 15 yiovemb e c urant pour Pj t
au-Prince,
Le steamer Dea Muera NeWmBrtans
le 24 ioiembrc cou? .. ( \tour Port au
P>ince,
\ parii* de c tte dernire date il y
aura une occasion thaqw (/ i cpcu
pour le porta suivants: QarthaQ ,
Porto-Colombi nraao, Porte- ai l \
La Quoyra9 Poi-tte- PU e, bort de
franc?y Bridgetow Barbado Po t af
topuitt, 1 i ixad, ur orj iU/n*
Paul S ds
AVOC T
Recouvrements Coammiaui,
affairas li.traoer.
<,orre8pondant3\Vashinfl
ton. New-York, Berlin,
Turin Londres. Paris.
// lkuflnnirSI7J'<*ri-'tu P*bm
Tlphone H97
Autodvo^ie i loue
S'adratir r PtsWf Impriiaeiia
du HmUa"
La GuinaudG
Gli JSUIWE
Shop nd Lunch Rom.0pen Prots
A 5. M. l'ntilft F. II. B^ery aty.
FIRESTOviE
Pneus & Tubes
Pneus
fahric
Corii
ar>9
>ft 1 2
S IJ
Stff4
'3>4
8 4
94 4
3 4 12
84%4 ',2
89i82
Tubes
nos
8 i3 :,2
81 >4
:^2j4
334
8k4 1,2
34x4 1,-2
; n,6
11,5)
18
16 ltw
M
M
Hj
Tubes
Ilougv
a i.ss
il
Boa
.as
4 oo
ICrnestCamille
Fabricant de chaiimirm
en tous genre
Matriaux suprieurs
Soins promptitude Clrit
Cran l/Rus prs la l'ost N 17J2
La nnifoa ports la commis
l'aine ;!u public que dans le
Itut d-' faciliter et d*eHcoursger
dw nombreux client? elle soi
corde partir du 1er luillat
1923 une pnme de une paire de
chaussures Su choix toutdtsn-
l'iir de vingt tickets.
In coosjcfiieacs on est pila
ac'iat au comptent
A la Comsienfle selle est I
devteu du la uitiauu-
N. B. C'est la qualit et le prix qui sausenV
L PBEETZMlNN-iGSERHOLl
Hue du Quai.
Hoyal Caf
Cu nouvel ctahhssemeiil se reco
irprocliable, dea consommatioi
situation privilgie.
Le soir, musique attrayante i
hnnels de (pana meiile.
lnslallatiuu parlaite. Prix modrs.
Tlphone \ 385
i.jee pi
VERM'UTH C1KZ
fl
ir
M.
%5
.i . k MATTEIS
Bas^u


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM