<%BANNER%>







PAGE 1

LsjslaaTavI accentue d9 qu'il eut f an* hi le* classes du coursuprieur o en Je, le professeur llody acli \ii a p**iue UneOttrtd aogiai-. i. selvesdeuout, lie oui eut enioodrs q I'UIH ad-e-sa de eouip.un-m uiels e leui endroit que le prote-.se ir relouru i au >i su •• rai, qui saas vouloir i iit;r o;njre leuis prcisueee miuutes d'inslruc* tioi', COLtinua M tbl'C la NftlU aui.ante. L, c'est la ihtoique. Nons y fmes eoanaicsai es av> c le ;tune libbrrl, le lils du romancier qui y luisait une application d'algbre. Ln lve au tableau nous y retint quelque minutes sous la prrisin de ses Calculs et d iiiii-li.iiions. 1 e la, i ou pa-me en phiioeo* plue pour Doit* y arrter plu que nous l'aurions imagin. Mr Bailli faisait un C ur d'il stoirc Gnra •• et surtout l llislouque las Etala-Unis du Notd. Li.e rvision gnrale et succinle fut faite de llii-loiie poliliq ie et gograpli que de la Grande Rpublique teilee, et le distingu vautour tmoigna des imrques r*l|. s de sallafactioo et dadmiration tant au distingu prof s eur qu'aux lves. Ine chauds et chaleurau e poigri'e de mains change entre le Colonel Mac Keivey el le vuux l'iofeceaur Bartba icit tout pc>alo* ment noire iiiteoiiou : car la Professeur venait de faire un ours dans le deux langues combin s la fois : l'anglais el U franc us. Mthode pratique et excellente entre toutes. Apres, ire d'un qu rtd heure pass de Celle lusse uVH on • u sort avec les premiers feus r.iyounauls de vie kttsilei I elle, la viw se p olongea jusq i la li.bi ulli iii o nous ne pmes conliouei note vieits intie*aul car d au irai liatraux n.tus pollicilai ni ailleurs. M-ia ffh> nous 1 mi ii i e sua Insreu'tce qui nous reste d i n, re?Sion nous Jl ., |QJ pa %  u i m-' ml • ijsio nul. Va l'arlicle j le la Conciliation Vu la loi do SI Dcmlmi 1122 Vu la loi du 18 j lillel 1 98, sans Hoonanl l'accorl du M i liiiet 1923 sex^v, pour lire employs a t servies p ihlie ; ainsi qu' la prparation le UHlnieient aj<*tu j'e t -il pr >fo *i > i nais cipib'es IJ d-iig'f d-.s e un pru 'S pr vaes poa • l 1 v dopp ica 't du ressui ces 'grteoles et i lastfiel la* 11 jiy. i) tpres onteat* pralable sotra le SoorUire d-Eut d: 1' g iculturs et e Direct-U'libral, il sera t bli dans divarsai r^' t is de la ll'uu bliq le. u i sy l m d coles d'arts t mtier* qn aurmt piur bit di four air d s von re m dires hibiles pour las ddlirents mtiers el iudusiries v Dit turSKCttul. Varils Hoonanl l'accorl du l < j niiet 1923 co ^r^ [> ^grieultura et di prparer relatif Un imhatioo ds ringqieur dH ljvsspoar l'ioslital PJI y tachai Agronone el d-*l'ifi^aieur lljoint; q ( e. lj )iii fir i il jiily i lieu d'oa niser le services du B.irjau t^-iiui que, Sur 1 • rapport du Secrtaire d*El il de II i.traction l'ubiiq ie et de l'Agfi culiurf. ru de l'avis du Cooesll di Sjcr taiie d Lit, A PROPIS E' le OQScll d'Etat a vjt la loi sui vint-j : trli'de 1er L*. Bureiu lechni que de l'Ag'iculiure el le 'Basaigue meut profession m', dsigi4 lins u r tente toi sous IJ nom de Bureau Tecnnique, fOnclionnera SJUJ la di reoliou et le contrle d'un Directeur Gnral. B. R: \ t e V.'s et D'nw rfrafe )>i l %  iyricoles. 1) Il sera ^ile nenl tabli une sti tloa ceatra's de recherebes et de d a > istriti > iajric ites,appli tables 4 (>> ites le • p >rtie • IJL pays. Cette ntati ) i eiilrepr3ii ln le^ tnv LUX ta reclurclus sur l'irrigtUoa l'ttirtioal lure.l 1 <4"icu ura iaj c lltureJ'lv 14a d'tairni is i fsrm^.s ir le* ptrei le* et insectes qui altiquent les a.u oaux et I M p d les, sur l ;:oa -mie agri c do et d> n • i i u. %  i] (I -' i prvu ei ),i(rj des sla tiom prorisoiree d'esp-riinml lion el d^ lj n Htr.iti >n ado d'nalir an deire spioitle dj cultivs %  genra Ai culture dm* le payi ou. %  Du personnel d>i Rureau Teckni Q'i c>nv nt u i ty : ts da sol OJ qus que et de us attributions. fivri-eit le* conditions climatri ques particulires. Ce soir F Nouvelle reprsentation, k Cin Varits, de la comdie en deux actes Cœur de Femme.a linppuiiu nettement que plus on assiste aux reprsentation* de celle pice, plus on lui d-couvre des que li es nouvel e-. i.'rSj qus l" uleur a tireons'jstd noiie m ieu qu'il conuatt ei il et si li l:,-• dans le f anturs de se> p iraonnag i qui so il oiu d tre des sxeeptioos, q e ce x ci nesont.p M trangers el internas nt les d( setateura qui retrouvent en ux de vieille co ut n isaoces, C cet cet iotrel i'on pre.i l >iy\i sjhoeee connues qui fait le enecs E rendissent de Cœui de Psmma'' ^eegousment >!u tiublic qui lui f il salie co nble cluque no velle r pte senlalion, e-1 poui dmentir l'.-sr lion qu.notre public n a pas le got du thtre, etapasi pour eui'ouiH b r l'auteur produira de nouvelles ou rea qui rel enl nu re vi • et psi nent nutiavtrs pour mieux Isi •* eriiger Art. 2 — Le personnel du Bureau le* bnique sera co -siitu comme suit: A. — Employe commissionns. i Un Direcieuc geueial. La DirecleU -geu rai de 1' \gricult re ei de l'Kuseigneinenl profession nel est I 1 g ni ur agronome, nomin j'Hi le l'r.'siileul d^ lu Rpublique d 11 nii sur la proposiiioa du t'i M ent les Ll t-i Luis. i o L i 1 g"m ui A jiinl esl nom ni par le l'rsidi ni ''Il ili sur la p .. > % % %  < % %  i i da FreaidOut des Eutl.u.-. Sou la direction du Dir.cliir g nrai,l'li gmeur adjoint sarach r 6 e de l'oig iiil-.illou et du coudoie d Uil syiluie d'.nseig'ifciiient manuel et d metrueUen piofesatonnatle tant agricole qu'iu lustnelle. B — Employs commissionnai et non cooiinissionns. Leite catgorie du persounel com pr-ndra : I o de Experts agronomes et des tecii.iui ne ;d-i profeasenrs et aunes Oiu. 1 ys du Bureau Tccnnique, irMlue>s s io il n i u n s cou foi n me ii i ariicie SI de la loi Ju 11 d ceiiitue i92i i des employs non commission ns qui aoroul munis d'une lettre de su vire, aignepaf :e ieoiel ire d'I-.ta' de 1' \gn. u.luie sur l.i reco milan letion du L)ir< cteur g nral. Jdeeempoys provisoires et d. s travai leu.s j >uin diers qm se roui engages par < %  Lnrecieur gu rai pour la besoinsdn serv.ee. Ail. J — Le ultnbutions et les de u du Buieau ie bnique sout : k a | t'Llude et la pipttialion do tous projets mesuras, et travaux L%fii \ itaniin Le Paraguay et Hatk Par dcision du Dpirle.nent da Il isirucu >n l'lUiiqua %  , n. jj.ee par le CJII eil des aecrtaiies d'eUat, l'l£coiS .N .tionale de garms. No 0, dirigs ii.e, tint de divouement pir Mi tien. i Lamy sera dsormais desi gi e (OU> ie vouabie : lcoiudu tara g y C iti dJ:i-.io e>l prise par le Go t v si ueuts il II u i a 11 s die d i beau gesie of.iei i do otouveroe neut de u '•e.ubli JUJ du l'.iiMj ny qui a dsi g-i l'li.-oie g. iii.i:.! n'IturtM sons ie n au ie t K pUtliqU". U'Hiii A titre d-i rmprojil. Mr Lamy, da as les ours d'lliloire Gjn?rale, rappell ra sei eiies, d'uue faon particulire,les taies importantes de la lipjuliquj lu l'iriguiy. '•.'i uuiie i s lves de i'Ccole du Paragu iv entreprendront avec ceux de l'OOie U ItJr . u.ie curre-pm* danae iuterecolaire, destine favo ruer les o ion ;s re atiu i a € stir s e itre les itepub.iques latiao a africaines. Parisiani JEUDI L'aiyloaae Autour d'ans excursion Hati, Nous avms lu avec intrt dam 1; n unro d'hier d* notre eUtgof a v* luioi n ici u li uli itive oyp r tu ie le notre enthousiaste ami Bi%  oa H. Quittiez, et-eoneal domi niciiu Jacmel ( Huti ) propos de la grm le eicursiou projstt pirun gr-ju,jj ulea de oo i ramilles les plus distingues, la splendi le capitale de n ubrauies aUlstOUf qi'a raluSS les le premier mouve ineiii, l'iiede M. C-junlez, nous pjuvons assurer que ie succs U plus thtteuicouronnera sou u ureu so i i.iii ivs. No is n ; manqaerjm pas de donner le plus do dtails pos s.b a ce sujet d.ns le but de faire Connatre nos lecteurs dans l'iut rt qu a suacil celie sympathique exciirsio i. c Ci Ouno •> du 2 Novembre It93 uSuniiJ^o Je hi LubMUrjs*c<-L). L'inlrmasti excursion i PorlanPriiicd siiscile beaucoop d'iotrtt De 'La ftformactOH %  Dans lou es les principales villes de la it.V'ioqie, la nouvel a leu prochaine exe nsiou la Capital* nutieuaequorgtoise M. llin>a.S. GJIUII Z, a e e reue avec i itrt i Oa sa t q ie l'oigintasteur a de belles relations 11 uli dout u con uait bieu le. mOSUn ; c'est aiusi que d i i 3 l intrt du iourie dominical i, i, met toit en oeuvra pour lui essorer un sjour agrable dans 1 un portaule capitale d'il.di, la ville la plus peuple de l'Ile et qui possde des ite mcomparal s, une tempe raiure spiendide, un.trs belle raae coupe a l'horuon par la Gonftvs ; de promenades dlicieuses, des pie gjs uugii.iiques. de beaux cals et rssteuraute ur le littoral el deseu^i ron puioresq ies comme l'elionvme sic. Proehaioement, M. Gouzals par lira pour Port au l'riuce afin de pi parer tout ce qu'il tant pour le iog^ m ni et la rception que la socit ei les ironies nailieuuee otlrirout aux ex :oraionnialea dominicains 7 Novembre 1M3 nmedl Soir audition de Ir et ladarai (j tini-U Demain Soir Domino houqi 7e et Se Episodes UN COMIQUE Path jtmrail Secrtairerie d'Etat de l'Intrieur Service Technique du Dparti da t Agriculture et de 1 Enseigne! Crofes-ionnel Bureau de l'Ingnieur Agronoa •ni TRANSLATION. •" Port au-Piince, 19Novembrell Le caUire d'ttat de lAgricullf Kn Son Bureau. Monsieur le Secrlairs d'Etat^ En rponse voire honore du coul attirant mon attention ni lettre du Docteur Latoita-, Mag Communal de la Vide desGondji je m'eiupiesse de vou niormaj l'insecte n q .etion n'est ni Wr ranon m licatn ni la Ch niliel 5e et 6e pUoles quelcouques iicessaires au dev.lop Jj SSCIVit 'i b^*" 8t peinent agricole et industliel du i rv i i ii coutiis Li Revanche de bouchS u Nous prsentons nos vive* et sin ceres felie talion Mr Henry U t barre, le 8j upalliiq e Con ut, pour la marque de dlslluction dont il viaol d tre I o •;• t. Mr II. Itoberls as! •. .n rtTet,nom mollinr de lers clause ds l Udrs lti\^l Norvgii n Is Bl i Mat L'esl avec plaisir que no ^ aonon cous celle escelteoie i.oav#l qui rjouisse tous les amis dti charmant consul. "M" Les chaaudtirs daulo Ou noua pne l'attirer l'.illention de la police ur le-, excs de vdess^ que font en si le. leur fantaisie quelques cil luff Urt. Les rglam nu tant fjroa Is on n'a qu'a i' m !v ;i !" dent pa.nli i.i > i A l>ppr li i %  %  %  ; "' ne nue i da;.' les ru < '' '• dev.enueiii snc rs plus ij iger • il pour le public. U impone do.ic qu'on prenue des t^i paulions. peinent ^ (UNS el la urection et le do leur sxeculiwn. li L'luda et la prpaialion des projets r. 1 difs aux ecoies, el b is-e uienis ft yluies d eneeigaamentf professionul. gruoett ludustue c J La directiou et l'excution de loues iis m..-uits dteidees par le Cuoverntment louch nt l'enseigne n.ei.l eue eouiiCi >t les s alious exp r.iiieuiale d'agreutura. i\it. iLe ttuieae Uchniqee sira IUMI ii >rg de la survi illauas et d i ili api is s agruO .is la ItpubuqtiO Entre gnrale : I gourds SUUlr e .!<; Il) le t Isa DU fu eaiiias 'i u il .m .pu ont pi-.intameul <• >u ue | ,u unirai ou qui pourroutl re i aveuir. (Jrj mistUion des Travaux Vrtkls oL s travaux du B >reau te uni i ie se divisent couiun suit : A. hi n ign ueal prolesd nn d. li. It'.;lnr -.u :s e d; mudrali )t\. 5 il 11.-un di, pla des ai An aui li.aux. u. Sylviculture. i ; er. H ibl M I -titul |l*u >l • I i a. poir bit I',. ilt ira ld s i •-. visuil -ps c nem m ils pryarilion des profee s urs techniciens, dlnep eteurs et d'autres prolessiounsls de* deux 4 Dcembre Qu'un n'oublie pas que c'est le 4 dcembre prochain, q l'aura lieu <\ l'.t.i-uui, la fte orgaatoe par la K"iiis.i i M. S us itiii Tins sirn di le progr>m m J ; tiill U 11 fite l/'ilr-e !• e i \ i u IS g %  '• Li Mii \u'l i ul-h li est le ein |u n-s anni tertairs 1 a f i lition de U S ri la rit'i. V cct'e ocessioo un gentille fts tHtra'e, littraire et m nivale sari >fTrte limu:hi au membres, I urs f i n Me* e' leirs a nis au loeil nme'fact di b loge U L \mi li. Il y aura IM atlri"i>Ti div^r^ea si une surpris. . ajribla* S ^ •(* ni a \ir'\ > h d h*'irei ni h nie, E i ii t > • l t %  : ; -, i. ru, lootre un team le l u. a. il. biitretdemeul : n)0, 0J, I. JuO et 5000 mtres. Kulre : 50 centimes Pana.au RuilroaJ Steamship Une Bureau ds l'Agent gner d Portaufrincele/T Novembre 1923 Bulletin No 3il Le sleiraer Qeol. 0. W. Gœth.ils esl attendu l'oit au Prince venant de Oh istobal, C. L. via Jaenel.aux Ciyes, Jrmte.Petil-Go&ve vendre li 3J NovamOrs IJ21, pt partir. le me mo j >ur pour New York |o*3 via 1-s p .ris du Nord, prenant du fret et dos pacasjgare. O. B. THOMSPON •Agent Gnral vttuq.e tenveoppe florale dut nier, .'est probableineul la C| qui dvore les feuilles, qui.U saison, cause de., dgts conaj bls dan 5 toub-s les pluntabossl co.onnier du pas s Ce ver, plus f g reux crUinea annes qu o] trs, fait son appaiilwn orfus ment ver, celle enoque. BBittnl les feuilles du Cotonnrer, oeaj t rdele dveopeux uUt pb nullement diminua. On le i f.eilemeul par lappUcalionsil fine d'une solution d'araenistsl pouibaproporiiondunslinei quarante gai uns d'eau ou bas ? u p t licslion de farsemale ds cuuien poussire bas.Jl. feuilles sont recouverije es i Ce, deux produits chwwqwj plovs dan, les Kiabi de J f Liai L.,,s, donnent d'ssadhj sul.ats.lo.squ^lssontapf^ gneusemenl. Autant que je *H fi n'exista aucune MjJ tienne ces produite ici,JJJJ • Lniied We s t louies boW quiouiientdesiesulta^ urleuis plantations BOA W ar I usage de 1 arseniate us e doute 1.1 que Ur^to^ eul.ouveruupeu.decjMeJ car ce qu'il ou, % ulM acteP empl )e avaulageusuiient essver ""'^'.''"^"aalV sept livre de Chaux qui W J Pair. Le tout es. m u ,d JJJL que 1 on agile au dessus le P-J Cette tperaiion doit ss WP I fet eu, les sont humides. I ;• GOMBU d G tilt A la eanei de ce mitin et k la quelle le Cabinet a assist au conpi il. le Conseil d'iit, aprs la KO itlon l u i pr cis ver o il, a reeq le ipjt de deux projet de loi de sandioi relatifs a ix contrats die Cbemius de f-r du N >r 1 el de l'tablis en nt d'u.ie usine lectrique aux Ciyes. GbtMM mijonniqu'> Ei ru -d'aetasve' et d in-nblor c i :\ i i %  u • .1 le loc il II 1" • n )h ', \ u li I I 4 l-'r' %  .• • i u-• i > i :r u i • -. i> irl i i i est iv 11 •


PAGE 1

UjAlAHa x... ||BFMTrijr ""rrfcA I, piILLittJ v %  "' r 1 "-''^ ""' IfttMDES PERSONNES qw M p-lrn' J !:". %  •:; *H PRESERVER SCESAKES RESPIRATOIRES eu pour SOIGNER LRII-J.W!'. 5ffir *" Corps, LflK/i./s.!/. %  (//. '• % %  Grippe, liii!ucn~.i. Asthme, M^jaau, eio., etc. 5irnT r 'T."!8SOiB 4e r'*n J'.T q-ie r.r:r3 |pAST£?E.ES [ vEvi BL.E3 ,, %  Irr / c *# •' itilet V\I.DA io-.t en venirm iiCenlia'e d Haili, litBourrai ne Port an r'rin r^irmacii' i' ni Jjrmi ut pbirmacie* 1 Royal Caf En lace de la Banque Nationale Propritair : Annacius INXOCKNT Ce nouvel c'IaljJissomoiit se recommande par un service irprochafele, des consommations de premier choix, M situation privil'm'e. Le soir, musique attrayante dirigea par das prolai suimels de giand mrite. Installation parfaite. — Prix modras. NLUnASTHENIE. FAIBLES*! CKLOT.OSS, DBILITE CHLOROSE, DBILIT fRf\ W, ^l* Sto f-wf*f.fc i.%  GlftG? :•-• D£ -S die prochain i dcembre (de l'K I • In Une vente fc de ses œuvres. ides comptoirs : broJ-'n*, Unis d ciinp'''. menti* points lii, jouet, ptisserie, buvttio Entre 0. .0 centimes n . Pour faire de la place aux Dom reuses et jolies marchandises arrives de France, la maison PAUL E UXiL liquide un lot d (fiaussurei pour dames a i(J (jourdes la paireUn lot de Chemises conleuri pour hommes 6.5! On lot de Chapeaux de pailla pour hommes C 5 F13.I, Ci mlelon *•.•.. XT&1X3L WOtUllt "'/w/OflMrftfaWoft I*fcortotro de laiurucNOL. i MU En Vante la Pharmacie Centra 7 La maison H Silvera La Maison H, SYLYER^ toujours*seucieuse de donaer j leine satislaction ses aimables k nomlucux ctieota, h ur oll're, en prvision de la lin d'anne, les arlieloa suivants de toute traieheurel de toute beaut recemment reu par les derniers steamers, des prix uxseplionnellemeut rduits. Mous ne croyons pat ncessaire de publier nos prix, -• il n'est un doute pour personne SUC non seulement nos articles sont de choix mais (pie nos prix sont les plus pas de la place. Casimir gris anglais nouveauts Palmbeach iris anglais Palmhencli gria anglais earreaux Palmbeach uni & barres, coul. Alpaija noir sup. Ii;i11oii al< noir suprieur Serge bleu marin & noir, anglais Satin de ohlnepour tailleur; Lustrine barres po .r tailleur Kaki jaune anglais extra suprieur Erill union blanc Tussor Japonais pour Cliemises a hommes & robe Percale lilanehe Rideaux tulle pour portes Tnl) pour voiles Voile uni & barres Gabardine unie & barres Ilatine blanche & couleur Organdi suisse brod Brodces madera peur robes, chemise & jupons Petites serviettes damasse pour table Soyeux uni klane & couleur Marquisatte coton noire Crpon jours blanc & couleur Itrabaut antjla s l'.olienne mouches couleur llaiides-brodes anglaises Toile voile pour galettes & pour cadre Calicot Perai de laniile Piqu blanc a barres pour jupes I\ansouk ncir anglais Molletons blano & coul Lotions Pivert assortiefc lias a jours Uas blanc demi-soie I-rille union anglais Sat foulard angi double larg Cl,a,,e,ux feutre orsalino etc, te, etc. ';" h ; M dairam se procurer les meilleur.. rtHaea de la place et aui meil/eurea prix une partout t",!! *"


PAGE 1

LS MATIN fa GY %  i ri '/-' %  C .& • i pOl les oins intime Je ? •• • Li OVBALDOSE est r B UM a f fl q !" ltal pour la voyage. File n prsenta i comprim naines et homognes. Cbsqn ose Jete ana deux ttttei d'MS nous donne la •station psriume* i|Ui * parisienne a adopte JKOT les sr.ins ritueU d sa pcraonr.e. U OYftAlAOSE M i ptJ "f'J; %  colique, non eu-(i 3 vw. >'" %  % *'';" mirroMciee. but de mia v thymlam de U6.^ *'^_ $ |RESTO N E Pneus & Tube Mlt rmrrwmafri*mx*w*L loiombian Steamship yii-y Inc Le Matin tondlUterAriliW A benn.rn.aW l MOM bcara < • 1.13 2.00 Eote Posith: tii llephem 242 Bureau : Rw A m icatt" i l iS Pveus 30s 3 .•>! 8 -8 I 2 3I?4 Hli 39*4 3 4 34 4 %' %  % \fl U 4 1,2 i2i t- Fabrte 950 11,) lf 18 18 Tubes Cordt i 16 •o >3 awr. % %  P r .w-& courant pour / J ort infr-Prinoo. Le iieamer De* laiera JSinv Orlan le 24 ISovimbre courant jioilf Porl nu P, iCP, ^ psriir de c tt derniAre dat >l y aru une occasion thiftl q itnmefour pour les port suivanu : Ca tii* < i ; porto-Coiombia, uta u t o \ t ; ~ \abell" La tiuayra, t' ie*d ce, Paul Sals AVOCAT RecooTrements Commerciaux, a f {aires l'ttrtnger. r.orrepondants\VshIg ton Xew-York, Berlin. Turin Londres Paria. 17e hw Rw HT, 1 'wNw ***" Tlphone B97 Tubes toit Sort 1,2 tlii 82? 4 3il Ns4li1 34x4 l 84)4 N. B. C'et la qualit ai le prix qui oausant 8 oo 400 L PREETZMaNN-AGOEKMI Hue du Qnai. *m J i %  %  i a maison H. Balloi ^ils UN lue ROU, 120, prs du dpt do rhum Portau-:rinco, se fait le piaisir de porter 1 1 tanco de sa nombreuse clienlle et du public ^i rai que ses rayons constamment se renouvoi maicliandises de premire qualit, choisie! ai et la porte de toutes tes bourses. /Savoir : Bijoux, montras, orfvrerie, un granJ ment de bibelota, aaca en argent pour dam* m, premier titre, oouteaiix, ncessaires en aram mes,, ncesaaire couture, glaces, tableaiix, ht, moustiquaires, dodine*. chaises, lavao ft da toilette <*n porcelalne.granda e. P etIu u Jnulet vre, beiceauxenfer et en bois, chaises a i enfanta, lits de camp pi'iidulea, '" vel118 "/J* a ^ liqueurs tasses, lampes usa. tapis de tam. ^ honbonniree, chapeaux feutre, chapeau* ^ mas, casques, Jambires, parapluies, foi m pour dames, chaussures pour dames, nom"* |antoufes en feutres, palm-beach. Machines, coudre, fanx-cols, cra\ai blanches t couleurs, clieinisettes, jarreiici %  La Guinauds QBNlt'BVM Shop and Lut ch Ro^ra.Open From A 3 M. l'n'.il PMmme d7GordonneHo Erne&tf.amille Fabricant de c/tatMtvm #n /ous t/enrai Matriaux luprioun Sens — promptitude — Clrit Gran''*Rue p.es la l'ostc N" \lli La maison porte la connaii tan e tlu public que — daus le but e iacilit r et d'encou el cames',"valisesanglaises, joujoux, l >endu ^"*o 0 t %  %  ... deai franc?, bridyetown % Beurbadds, Porl o/ Spaia, Trtnmad, (jeuryti JUH< des nombreux client! -el %  acJ"^^^^^^ irtTcile".. pl* "S leur de vingt lickets. L'u couse |ience on est pri ctY w| H w *"< !-••— — —. —-— — .— chai des et automooiles pour enf nts I 4 ame* p. lie jjorsalino, assiettes, carpettes g>P 11 '" a ISA cuuie-iueaw ••*£ .... x u | ie |s flanelle marque Uocteur, P r^-ii dG 'r'"".^::^ 11 P Ur asimir franais .haute nouveaut), lH£j£H UC M %  wSL .11 %  - la damas, carnets pour hommea en peau de Ru A a Conscience — tell.' <*it la """" JJ A %  %  „.*. te ato ,,. Je la maison. Uormcusoa. serviettes d avocat*, etc. Chez i MU



PAGE 1

^r^^nv >"W-V %Vf\ PROPWKTAIR : IM2-H1MK0H Clment Magloii^ 8011 VERNA 1858 Kue Amricaine JOJMHO 20 CENTIMES 17!iie ANNE N ."074 Quotidien Il est des choses qu'en dpit des conseils de la pudeur, on ne doit point hsiter a dira % soi-mme : autrement on ne serait jamais Itr qu'elles seront dites. Abel HERMANT ElEPHONM Ko 248 PORT-AU-PRINCE ( HATI; MERCREDI 28 NOVEMBRE 194 AGRICULTURE SUITE & FIN — ( Voir le Ne ithm ) __ quoi en somme, l'auteur se \L\-i\ pour allirmer si catgorilEnent 1 qu'il ^' "este pres|!as d'hommes sur le sol de la idu Cul de Sac; 2o qu'il ne ^jt pas beaucoup plus d'eau fermement dans le pays; 3oque jus sol contenait assez, d'azote de nitrate ( sic ) ; 40 qu' la inspection du sol de ces plaion s'aperuit que l'irrigation jait que du tort la canne. jCesaltirm ili MIS, mon Iurnavis, al'iiclies sur deux deminues du •< Matin , sans l'apiil'aucune analyse de nos terres les, des eaux des principales ires qui les arrosent, sans les iphiques pluviointriques combien l'absence des rendements poids des cultures, sont trs les, et sentent mille pas, marchand de guano dont les ieulteurs liaiUms doivent s'eintout de mnne de eonnaiTadresse. Toutefois malgr dsir d'tre bref et de rester hk cadre d'un article de jourliniporte ijue J3 rpte j que taire d'autre en une m.thj parfaitement tudie par laingaull dans son conomie) 'Je; pr^BttiiU oV Giranl dan*, livre (ie*t!)lierais ; par des rants agremmes allem mis, jtu et franais ), il importe, disque je rple pour mes collchauiens que l'liau n'apporte seulement l'humidit aux cul Elle ameublit, fume, conWe,approlondil la terre cultife> ( Arthur Young ). Lirri%  On, qui lait que dans les mises contres du Texas, du yoming, de Monlanaide Nebraa %  dshrits par la pluie, on ar'e cultiver le hument et l'or; produire du foin comme r les mei'leures terres arahles, h aux cultivateurs l'avantage mparable, mme si le climat plus humide, de le rendre inndant des intempries ut dejlui roettre de restituer aux sols par limons que dposent les eaux descendant des montagnes, jurais dont ils sont privs par F recolles conscutives Nos rivires hati' unes ne font J*t ne sauront la ire autrement Pecellesenvis iges par A Ronna !" son tude sur le bl aux _Wi Unis l p 1U Toujours ( nriPpar des avalaisons qui entrai PI la crme et la prcieuse dglle des montagnes, elles comptent enrichir les champs de P 1 plaines dam; une mesure que Paysan hatien sait mieux qui jene.LVeft durant les grandes ^s nocturnes qu'il sort de sa 16 pour faire arriver sur ses mps l'eau qui dhorde de ses ** u ou de ceux du voisin. .Ainsi donc, 'Irrigation vise un Jjublebut: apporter aux plantes Ciments ou les engrais du sol, a les eaux d'arrosage; et rtablir J 1 e sol l'quilibre d'humidit JMsaire la vgtation ( A. L" a ce* deux points de vue rien %  P su t la remplacer. D autre part Gnomes tropicaux dont l'au torit est incontestable, Sagot Raoul-Dybowski recommandent d'tre trs prudents dans l'utilisation dis engrais sur I il terres tropicales si l'on ne veut avoir les plus dsagrables surprisesLa diminution du rendement en cannes de la Plaine du Cul-dcSac, qui n'a jamais t travaill tpie sur la sixime partit environ de son tendue, ne saurait tre constate que sur quelques habitations de moyenne grandeur o une culture intensive a t pratique pour satisfaire quelque machinerie trop puissante tait assez rare du rest. Ce faible rendement se trouve trop souvent en corrlttion avec les gr rides se cheresses pour qu'on en fasse ta' dans un verdict de strilit. Depuis une trentaine d'annes, les scheresses sont plus longues et plus Irqu -nies selon les prvisions qui remplissent les piges de l'abondante bibliographie-coloniale et dans lesquelles on peut lire que les dboisements avaient coin inenc dj produire leurs filets dsastreux sur la prosprit de l'le et le rgime das ploies Durant la longii" gestation qui prcda la mita en œuvra des tra vaux de distribution d s eaux de toutes nos rivires, l'administration coloniale franaise en avait relev les dbits maximum et minimum et les chiflres seront clatants d'loqu nce au curieux qui voudra les comparer avec ceux des deux dernires dcades et qu'on peut trouver grce aux bulletins mlorologiqu s de l'I Mis rvatoire du PstitSminaira — au moins pour les chutes d'eau de l'Arrondissement de POTt-au Prince. N'est-ce pas qu'il l'vidente — ( vous voyez que je continue de 'rpter;que notre Pays ne pouvait attendred .vaut ige tes stations exprimentales agricoles ainsi que l'organisation de l'agriculture et de l'Enseignement professionnel. Lotis PROPHTE. •Carnet Aondaio A partir du 5 dcembre prochain Mme Juhu H. Kussell reprendra si s jours le rceptions le premier et troisime lundis de chaque DOIS la rvsidenre du Haut Commissaire AmrioSlD, de r " p. ni. Leons d'anglais et d'espagnol Nous sommes heureux d'informer le public que l'Ecole Spciale, 310 Hue Prou (ou des Miracle*) a dci d d institue* un cours rgulier de langues hiiglaise et eepagnoie, il Ml les preniiersjoursdejauvier prochain Les leons auront lieu tous les jours de 6 7 heures du soir et las mensualits seront de 2 dollars pay ables d'avance. Les intress pour ront s'inscrire jusqu'au 31 dcembie IM La Commission des Rpara continuera son osuvr 8 l'Ali CAULE PARIS 16— \ ii lige dt la miesJon io'erillie des rparations, on dclare que celte commission i des fond > suffis) inti pour continuer ion œuvre pendant plueieun moii et qu'il n'y a pin h re tout r qu el cesse ses fonctionpar man |U • I ar gent, co nme le bruit en R t r pendu. Il n'y a aucune rai m pour que PAIIemagn i cess de fournir a l.i commission les tond-; ncessaires, ainsi q l'all l' t rail | isq Pau m ment o ta coin aii sioo i it pi d'employer tes [on l de • en lien tant que li lituatioa financire d-. l'Allemagne s'amliore. Lee ailem mds n'ont pas refus d s p iyer, dit-on, mais ont demand d'iol i rompre les paiements jusqu'au mo meut ou il* seraient en mesura do h-s effectuer. [)JLIM l'entourage d' la commis •ion, ou ne doute pas que le goai r nement franais lournUse les fo.idi nneaentreq ai cas. on. P Allemagne refuserait de les verser, attendu que la commis-i KI esl u Q les ogan I eesenliais Inexcution du Iraje la V mai los Oo s'utend, i>i, que le gouvera imenl elle a ini"Bi ritefla eo'mmissioo des rparations des accords conclus entre h-* auto H ts franco -belges elle groupement Btinnee dan- ride 'ts combattre toute tentative fai e par les pu is a ces occupanles ii : se --ervir du pro duit dos liviai-ons en intuio ou de la perception des mp ls p )ur cou vrir l ii frais d'occ : 'ion. M Poin< ir d %  I ir lit le Ifi No vembre, 1 1 cha nbre des dputs, (|IIP \f* produits, le ot d • l'o'wapa lion .1 %  luil seraient verss 'i la <• m mission des rparations. Leeaccords conclus iv. c la groupement Slin i"> prvoit que les livraisons en nature g r ml e il emenl crdits au comp te des rp rations La col du trans port jusqu' la frontire allemande, I%  .'ti is, impts sur si oxporte tion? et -mle ch irb m, i : iii vers d'a| i nceords, an f i la de a rantii sujet BUS • commis non de r il Oni • na ule m linten ml c • q l'on i nd %  %  droits de commission es rpars ti ma. Uns partis de la presse franaise estime que la commission n'a rien voir dans ces accords, qui sont pi i vi • et qui coi i ernenl seulement uns action spare de a France et da la li'!.iijiie dans la Ruhr La commis dta rpar iti mme, <-si lenl i S' prononcer sur, ce point puis lue toute l'opinion formule ce sujet i ni nu %  u le reconnaissen ce tacite de lu Ion de la lluhr. Or, certaine membres de la commis si. m eelimenl qu %  ceUe ci n'a rien v voira l'occupation de le li t tir peu danl qu; le dlgu brttann que, ir John Bradbury, s'est touj sra oppo si, au-si In.-u aux contrats de la lluhr qu'a l'occupation. de fer allemand pour payer l'IadeSB nit exige lu gouvernement aile mand pour l'assassinat du licute liant lirait qui lut G unmis en Mars 1921 prs de Du sbourg La limite lixe au Reh par la gouvernement belye pour le paiement de celte iu demnit esl arrive i aspiration hier et Berlin n'ayant donn aucune r panse, si ce n*est la propos lion de soumettre la questions l'arbitrage du tribunal de la Haye, l<; gouver Dment donn ordie de sai sir ce matriel. La < Dernire Heure •> dit que le g lierai Yi;lt, pi si Dl de la com. mission militaire de contrle ioter alli a envoyi au conseil des ambaa sadeuraun noie rtlave aux inci d utd Leii /'^. au cours ilesquels d olli ibe ges el frenais de la. • min ssion de coi trle onl t mai traite il joui ii i aj tute que lis goa rnem incais 11 L-t^es sont en con accord sur l'indemnit et les • hlimei I • i axigi r ainsi que le re iu. s. .i exer< er Le matriel du i de 1er saisi, aujourd'hui, tail prt ft tre livr p ir les ateliers de Duisbourg il o'Hamborn au gou erneme il die o ind. Il sera vendu et sa ao b nue servira pa yer l'ii demnit due le famills du lieutenantGraff.Le matiiel roulant saisi oo iprend ce omotivespt yes d'evai pai lier lin et prtes ^ Mie livres. Les Souverains espagnol* ii Iialie NAPL/JSfi^Ce roi el la reine d'Es pa^ae, venant de Bologne, sont arri vi ;, S ip PS ou il< uni i > %  ^cueillis cordialement par la popalaUon. Ils ont t reus p r le due et la da* chessed'Aoi e el l'amiral Thaon Oi li.ivel, niiiiisire de la marine. L< s cours Par Cable PARIS 27— D,. laiLivre IS.48 t.575 Nouvelles ntraoires Une visite au La France n'est pal isole, a* > h colonel Bentleymott, attach 1T i' 1 %  I.Vi,,-,. M. Foinuri '," ' "'"" dM E, " Mfgg^ flailOIlaj PAULS— M. Poincar s Fai au jourd'hui une longue dclaration sur la politique trangre %  1 • i g i nement devant la commii i itiun da 7 mil liards .'t 00 i 0 kl frs sur l Ml et de \B TSiiiooooo sur i:i3. Les < ipor I Unins se mont ut a 2 i milliards 376 000 DUO frs en SUg o ut iti un de 7 milliard sur 1022 el de \8 737 010 000 sur t'Jl '.. Kn poids l.s importa lion, ont l i ds li 7H1 000 de ton u is t mtra .1 BIS 000 en \92t et 30 116 000 en 1913. Leexporta U us oui ail liai 10 million-, L87 000 ton:! c mire 18 840 oou an 1913. Fait i itrei • i Doter, i<-s importa tions d'objets de manufactures ont SI lgrement eu deesoui de celles de b013 tendis que les exportations de c s articles accusant une augtnen talion de J/O 000 tounes sur 1913. La Belgique saisit un inatriel fie chemin de 1er aile mand en paiement de lin demnit rclame BHL'XKI LE*Les autorit bel ges ont saiM aujonr I hui Duisbourg •t Haœboin, U matriel de ehi-min Hier aprs-midi, vers les 3 1/4 le Gnral Rnlos il. I.aiu, Adju.I.MI 11 i. i,i el Inspecteur du *arine Corp s compagne du Col. MeK vey, le Chi ictuel i' 1 l'( tecanation amricaine en Hati et de M r P. Cl.Toussaint, Interprte de l'Oceu| l'ion a Bail visita %  noire vieux 1 \.u s Me Damocls Vient, notre dlicat I le national (t Directeur del'Ela* blissemi ni 11 oui avs : tout le tact et toute i ... ibi it< |u'oo lui connatt le dislingi visil >:r. Notoi an paasanl que le Gnral Lane tient ofnct > Washington dansi les bureaux du Major Qnral Cosa> m in luit le "• arioe Corps, Il est de pesa gs m Ilaili u ourse jour, l'objet lanl de la piirl du Directeur que les professeurs l'objet d'un bienveil.ant et rare accueil. Eu tiaveisant toutes les classe du rezdc-< ••, son imprestioa a t de* plus favorables et elle s'est


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06086
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, November 28, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06086

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^r^^nv >"W-V
%Vf\ PROPWKTAIR :
IM2-H1MK0H
Clment Magloii^
8011 VERNA
1858 Kue Amricaine
JOJMHO 20 CENTIMES
17!iie ANNE N ."074
Quotidien
Il est des choses qu'en dpit
des conseils de la pudeur, on
ne doit point hsiter a dira %
soi-mme : autrement on ne
serait jamais Itr qu'elles se-
ront dites.
Abel HERMANT
ElEPHONM Ko 248
PORT-AU-PRINCE ( HATI;
MERCREDI 28 NOVEMBRE 194
AGRICULTURE
Suite & Fin ( Voir le Ne ithm )
__ quoi en somme, l'auteur se
\L\-i\ pour allirmer si catgori-
lEnent 1 qu'il ^' "este pres-
|!as d'hommes sur le sol de la
idu Cul de Sac; 2o qu'il ne
^jt pas beaucoup plus d'eau
fermement dans le pays; 3oque
jus sol contenait assez, d'azote
de nitrate ( sic ) ; 40 qu' la
inspection du sol de ces plai-
on s'aperuit que l'irrigation
jait que du tort la canne.
jCesaltirm ili mis, mon Iurn-
avis, al'iiclies sur deux demi-
nues du < Matin , sans l'ap-
iil'aucune analyse de nos terres
les, des eaux des principales
ires qui les arrosent, sans les
iphiques pluviointriques com-
bien l'absence des rendements
poids des cultures, sont trs
les, et sentent mille pas,
marchand de guano dont les
ieulteurs liaiUms doivent s'ein-
tout de mnne de eonnai-
Tadresse. Toutefois malgr
dsir d'tre bref et de rester
hk cadre d'un article de jour-
liniporte ijue J3 rpte j que
taire d'autre en une m.t-
hj parfaitement tudie par
laingaull dans son conomie)
'Je; pr^BttiiU oV Giranl dan*,
livre (ie*t!)lierais ; par des
rants agremmes allem mis, jtu
et franais ), il importe, dis-
que je rple pour mes collc-
hauiens que l'liau n'apporte
seulement l'humidit aux cul
Elle ameublit, fume, con-
We,approlondil la terre culti-
fe> ( Arthur Young ). Lirri-
On, qui lait que dans les mi-
ses contres du Texas, du
yoming, de Monlanaide Nebraa
dshrits par la pluie, on ar-
'e cultiver le hument et l'or-
; produire du foin comme
r les mei'leures terres arahles,
h aux cultivateurs l'avantage
mparable, mme si le climat
plus humide, de le rendre in-
ndant des intempries ut dejlui
roettre de restituer aux sols par
limons que dposent les eaux
descendant des montagnes,
jurais dont ils sont privs par
F recolles conscutives
Nos rivires hati' unes ne font
J*t ne sauront la ire autrement
Pecellesenvis iges par A Ronna
son tude sur le bl aux
_Wi Unis l p 1U Toujours ( nri-
Ppar des avalaisons qui entrai
PI la crme et la prcieuse d-
glle des montagnes, elles com-
ptent enrichir les champs de
P1 plaines dam; une mesure que
Paysan hatien sait mieux qui
jene.LVeft durant les grandes
^s nocturnes qu'il sort de sa
16 pour faire arriver sur ses
mps l'eau qui dhorde de ses
**u* ou de ceux du voisin.
.Ainsi donc, 'Irrigation vise un
Jjublebut: apporter aux plantes
Ciments ou les engrais du sol,
a les eaux d'arrosage; et rtablir
J1 e sol l'quilibre d'humidit
JMsaire la vgtation ( A.
l" a ce* deux points de vue rien
Psut la remplacer. D autre part
* Gnomes tropicaux dont l'au
torit est incontestable, Sagot
Raoul-Dybowski recommandent
d'tre trs prudents dans l'utilisa-
tion dis engrais sur I il terres tro-
picales si l'on ne veut avoir les
plus dsagrables surprises-
La diminution du rendement
en cannes de la Plaine du Cul-dc-
Sac, qui n'a jamais t travaill
tpie sur la sixime partit environ
de son tendue, ne saurait tre
constate que sur quelques habi-
tations de moyenne grandeur o
une culture intensive a t prati-
que pour satisfaire quelque ma-
chinerie trop puissante tait as-
sez rare du rest. Ce faible rende-
ment se trouve trop souvent en
corrlttion avec les gr rides se
cheresses pour qu'on en fasse ta'
dans un verdict de strilit.
Depuis une trentaine d'annes,
les scheresses sont plus longues
et plus Irqu -nies selon les prvi-
sions qui remplissent les piges de
l'abondante bibliographie-colonia-
le et dans lesquelles on peut lire
que les dboisements avaient coin
inenc dj produire leurs fi-
lets dsastreux sur la prosprit
de l'le et le rgime das ploies
Durant la longii" gestation qui
prcda la mita en uvra des tra
vaux de distribution d s eaux de
toutes nos rivires, l'administra-
tion coloniale franaise en avait
relev les dbits maximum et mi-
nimum et les chiflres seront cla-
tants d'loqu nce au curieux qui
voudra les comparer avec ceux des
deux dernires dcades et qu'on
peut trouver grce aux bulletins
mlorologiqu s de l'I Mis rvatoire
du PstitSminaira au moins
pour les chutes d'eau de l'Arron-
dissement de POTt-au Prince.
N'est-ce pas qu'il l'vidente
( vous voyez que je continue de
'rpter;- que notre Pays ne pou-
vait attendred .vaut ige tes stations
exprimentales agricoles ainsi que
l'organisation de l'agriculture et
de l'Enseignement professionnel.
Lotis PROPHTE.
-
Carnet Aondaio
A partir du 5 dcembre prochain
Mme Juhu H. Kussell reprendra si s
jours le rceptions le premier et
troisime lundis de chaque DOIS
la rvsidenre du Haut Commissaire
AmrioSlD, de r " p. ni.
Leons d'anglais et
d'espagnol
Nous sommes heureux d'informer
le public que l'Ecole Spciale, 310
Hue Prou (ou des Miracle*) a dci
d d institue* un cours rgulier de
langues hiiglaise et eepagnoie, il Ml
les preniiersjoursdejauvier prochain
Les leons auront lieu tous les
jours de 6 7 heures du soir et las
mensualits seront de 2 dollars pay
ables d'avance. Les intress pour
ront s'inscrire jusqu'au 31 dcembie
IM
La Commission des Rpara
continuera son osuvr
8
l'Ali CAULE
PARIS 16 \ ii lige dt la
miesJon io'erillie des rparations,
on dclare que celte commission i
des fond > suffis) inti pour continuer
ion uvre pendant plueieun moii
et qu'il n'y a pin h re tout r qu el
cesse ses fonction- par man |U I ar
gent, co nme le bruit en R t r
pendu. Il n'y a aucune rai m pour
que PAIIemagn i cess de fournir a
l.i commission les tond-; ncessaires,
ainsi q l'all l't rail | isq Pau m .
ment o ta coin aii sioo i it pi
d'employer tes [on l de en
lien tant que li lituatioa financire
d-. l'Allemagne s'amliore. Lee aile-
m mds n'ont pas refus d s p iyer,
dit-on, mais ont demand d'iol i
rompre les paiements jusqu'au mo
meut ou il* seraient en mesura do
h-s effectuer.
[)jlim l'entourage d' la commis
ion, ou ne doute pas que le goai r
nement franais lournUse les fo.idi
nneaentreq ai cas. on. P Allemagne
refuserait de les verser, attendu que
la commis-i ki esl u Q les ogan I
eesenliais Inexcution du Iraje la
V mai los Oo s'utend, i>i,
que le gouvera imenl elle a ini"Bi
ritefla eo'mmissioo des rparations
des accords conclus entre h-* auto H
ts franco -belges elle groupement
Btinnee dan- ride 'ts combattre
toute tentative fai e par les pu is a
ces occupanles ii : se --ervir du pro
duit dos liviai-ons en intuio ou de
la perception des mp ls p )ur cou
vrir lii- frais d'occ : 'ion.
M Poin< ir d I ir lit le Ifi No
vembre, 11 cha nbre des dputs,
(|iip \f* produits, le ot d l'o'wapa
lion .1 luil seraient verss 'i la < m
mission des rparations. Leeaccords
conclus iv. c la groupement Slin i">
prvoit que les livraisons en nature
g r ml e il emenl crdits au comp
te des rp rations La col du trans
port jusqu' la frontire allemande,
I- .'ti is, impts sur si oxporte
tion? et -m- le ch irb m, i : iii vers
d'a| i nceords, an f i la de a
rantii sujet bus commis
non de r il Oni na ule
m linten ml c q l'on i nd
droits de commission es rpars
ti ma.
Uns partis de la presse franaise
estime que la commission n'a rien
voir dans ces accords, qui sont pi i
vi et qui coi i ernenl seulement uns
action spare de a France et da la
li'!.iijiie dans la Ruhr La commis
dta rpar iti mme, <-si
lenl i S' prononcer sur, ce point
puis lue toute l'opinion formule
ce sujet i ni nu u le reconnaissen
ce tacite de lu Ion de la lluhr.
Or, certaine membres de la commis
si.m eelimenl qu ceUe ci n'a rien v
voira l'occupation de le li t tir peu
danl qu; le dlgu brttann que, ir
John Bradbury, s'est touj sra oppo
si, au-si In.-u aux contrats de la
lluhr qu'a l'occupation.
de fer allemand pour payer l'IadeSB
nit exige lu gouvernement aile
mand pour l'assassinat du licute
liant lirait qui lut G unmis en Mars
1921 prs de Du sbourg La limite
lixe au Reh par la gouvernement
belye pour le paiement de celte iu
demnit esl arrive i aspiration hier
et Berlin n'ayant donn aucune r
panse, si ce n*est la propos lion de
soumettre la questions l'arbitrage
du tribunal de la Haye, l<; gouver
Dment donn ordie de sai
sir ce matriel.
La < Dernire Heure > dit que le
g lierai Yi;l- t, pi si Dl de la com.
mission militaire de contrle ioter
alli a envoyi au conseil des ambaa
sadeuraun noie rtlave aux inci
d ut- d Leii /'^. au cours ilesquels
d olli i- be ges el frenais de la.
min ssion de coi trle onl t mai
traite il joui ii i aj tute que lis goa
rnem incais 11 L-t^es sont
en con accord sur l'indemnit et
les hlimei I i axigi r ainsi que le
re iu. s. .i exer< er Le matriel
du i de 1er saisi, aujourd'hui,
tail prt ft tre livr p ir les ateliers
de Duisbourg il o'Hamborn au gou
erneme il die o ind. Il sera vendu
et sa ao b nue servira pa
yer l'ii demnit due le famills du
lieutenantGraff.Le matiiel roulant
saisi oo iprend ce omotivespt
yes d'evai pai lier lin et prtes
^ Mie livres.
Les Souverains espagnol*
ii Iialie
NAPL/JSfi^Ce roi el la reine d'Es
pa^ae, venant de Bologne, sont arri
vi ;, S ip PS ou il< uni i > ^cueillis
cordialement par la popalaUon. Ils
ont t reus p r le due et la da*
chessed'Aoi e el l'amiral Thaon Oi
li.ivel, niiiiisire de la marine.
L< s cours
Par Cable
PARIS 27 D,. lai-
Livre
IS.48
t.575
Nouvelles ntraoires
Une visite au
La France n'est pal isole, a* > h colonel Bentleymott, attach 1T i' 1
I.Vi,,-,. M. Foinuri '," "'"" dM E," Mfgg^ flailOIlaj
PAULS M. Poincar s Fai au
jourd'hui une longue dclaration
sur la politique trangre 1 i g i
nement devant la commii toi i le des affaires tra gres, lier
nirement le b ron d'K lourn Iles
de Constant aval an non c on uilen
lion d'interpeller lo gouvernement
sur les causes et consquences de
l'isolement pr.!spnl de la Krnnce.
M. Poincar avait alors r-; ou lu
qu'il ne lui Serait pas dilflciledtj
montrer au snel que le Pnoee n'
taiL pas isole. Aujoard'hui, b pr
sident du CODSeil, s'expliquait de
vaut la commuai .n snatoriale, dottl
M. D Kstournelles de Coustmt fait
partie, ne put convaincra ca dernier
qui a maintenu son Intention d'iu
teipelcr.M Poincar.
En l'honneur du
Gnral Pershiny
PARIS- Le prsi.li'iu duconseil et
Miuame Poincar ont donn ce
soir l'Ivyse un diner en l'bon
neur du gnral Peishing. Parmi
les Invits se trouvaient Monsieur
Myron T. Herrick, a nbassadeur des
Etats Unis, les marchaux Koch,
Jore, i'tain et Fianch, t d Esperey,
le ministre de la guerre,M. V.agmot,
le ministre de la marin.. M. Raiber
Le moirvement commercial
en Fiance
Du .ni ; -i\ premi rs mois de
i'ar , les impoi talions an France
onl t de ... m I 020 00 i 000
1rs soit un> i itiun da 7 mil
liards .'t 00 i 0 kl frs sur l Ml et de
\B TSiiiooooo sur i:i3. Les < ipor
I Unins se mont ut a 2 i milliards
376 000 DUO frs en SUg o ut iti un de
7 milliard sur 1022 el de \8 737 010
000 sur t'Jl '.. Kn poids l.s importa
lion, ont l i ds li 7H1 000 de ton
u is t mtra .1 BIS 000 en \92t et
30 116 000 en 1913. Le- exporta
U us oui ail liai 10 million-, L87 000
ton:! c mire 18 840 oou an 1913.
Fait i itrei i Doter, i<-s importa
tions d'objets de manufactures ont
SI lgrement eu deesoui de celles
de b013 tendis que les exportations
de c s articles accusant une augtnen
talion de j/o 000 tounes sur 1913.
La Belgique saisit un inat-
riel fie chemin de 1er aile
mand en paiement de lin
demnit rclame
BHL'XKI LE*- Les autorit bel
ges ont saiM aujonr I hui Duisbourg
t Haboin, U matriel de ehi-min
Hier aprs-midi, vers les 3 1/4
le Gnral Rnlos il. I.aiu, Adju-
.I.mi 11 i. i,i el Inspecteur du *a-
rine Corp s compagne du Col. Me-
K vey, le Chi ictuel i'1 l'( tecana-
tion amricaine en Hati et de M r
P. Cl.Toussaint, Interprte de l'Oc-
eu| l'ion a Bail visita noire vieux
1 \.u s
Me Damocls Vient, notre dlicat
I.....le national (t Directeur del'Ela*
blissemi ni 11 oui avs : tout le tact et
toute i ... ibi it< |u'oo lui connatt
le dislingi visil >:r.
Notoi an paasanl que le Gnral
Lane tient ofnct > Washington dansi
les bureaux du Major Qnral Cosa>
m in luit le " arioe Corps, Il est de
pesa gs m Ilaili cela quelquea annes .Mmisire de
l'Instruction Publique et des Rela-
tion- Extri nres s. us le Gouverna-
m al militaire Kanl i-''omingo.
Ces! en outre un vieux de la cai*
rit re professionnel e.
Le Gnral visita di ne notre vieux
Lyce el y fut duninl n>u ourse
jour, l'objet lanl de la piirl du Di-
recteur que les professeurs l'objet
d'un bienveil.ant et rare accueil.
Eu tiaveisant toutes les classe
du rezdc-< , son imprestioa
a t de* plus favorables et elle s'est


LsjslaaTavI
accentue d9 qu'il eut f an* hi le*
classes du cour- suprieur o en Je,
le professeur llody acli \ii a p**iue
UneOttrtd aogiai-. i. selvesdeuout,
lie oui eut enioodrs q i'uih ad-e-sa
de eouip.un-m uiels e leui endroit
que le prote-.se ir relouru i au >i su
rai, qui saas vouloir iiit;r o;njre
leuis prcisueee miuutes d'inslruc*
tioi', COLtinua M tbl'C la NftlU
aui.ante. L, c'est la ihtoique.
Nons y fmes eoanaicsai es av> c
le ;tune libbrrl, le lils du roman-
cier qui y luisait une application
d'algbre.
Ln lve au tableau nous y retint
quelque minutes sous la prrisin
de ses Calculs et d iiiii-li.iiions.
1 e la, i ou pa-me en phiioeo*
plue pour Doit* y arrter plu que
nous l'aurions imagin.
Mr Bailli faisait un C ur d'il s-
toirc Gnra et surtout l llislouque
las Etala-Unis du Notd.
Li.e rvision gnrale et succinle
fut faite de llii-loiie poliliq ie et
gograpli que de la Grande Rpu-
blique teilee, et le distingu vau-
tour tmoigna des imrques r*l|. s
de sallafactioo et dadmiration tant
au distingu prof s eur qu'aux l-
ves. Ine chauds et chaleurau e
poigri'e de mains change entre le
Colonel Mac Keivey el le vuux l'io-
feceaur Bartba ici- t tout pc>alo*
ment noire iiiteoiiou : car la Pro-
fesseur venait de faire un ours dans
le deux langues combin s la fois :
l'anglais el U franc us. Mthode pra-
tique et excellente entre toutes.
Apres, ire d'un qu rtd heure
pass de Celle lusse uVH on u sort
avec les premiers feus r.iyounauls
de vie kttsilei I elle, la viw se p o-
longea jusq i la li.bi ulli iii o
nous ne pmes conliouei note vi-
eits intie*aul car d au irai lia-
traux n.tus pollicilai ni ailleurs. M-ia
ffh> nous 1 mi ii i e sua Insreu'tce
qui nous reste d i n, re?Sion nous
Jl ., |QJ pa u i m-' ml p, inder ou l an as ou liinen s
pour Uamocla Vieux, le -ym t
q , u,...-,.r du Lyce N'ai u 1. un
hurrali d'admiration pour Kal i 's, le
censeur g n si el i loin su vieux
Builhe pour sa mrthode spciale
d enseignement pratique el ratiouel.
FrcpJ k loi
Sur Mi'jriisatn t d t Bu*
rean fec i u j ta de L'\gri-
culture jl i l a is;i j u aj.it
|)i* >ijsio nul.
Va l'arlicle j le la Conciliation
Vu la loi do SI Dcmlmi 1122
Vu la loi du 18 j lillel 1 98, sans
Hoonanl l'accorl du M i liiiet 1923
sex^v, pour lire employs a t servies
p ihlie ; ainsi qu' la prparation le
UHlnieient aj<*tu j'e t -il pr >fo *i > i
nais cipib'es Ij d-iig'f d-.s e un
pru 'S pr vaes poa l 1 v dopp ica 't
du ressui ces 'grteoles et i lastfiel
la* 11 jiy.
i) tpres onteat* pralable sotra
le SoorUire d-Eut d: 1' g iculturs
et e Direct-U'libral, il sera t
bli dans divarsai r^' t is de la ll'uu
bliq le. u i sy l m d coles d'arts t
mtier* qn aurmt piur bit di four
air d s von re m dires hibiles pour
las ddlirents mtiers el iudusiries v
Dit turSKCttul. Varils
Hoonanl l'accorl du l < j niiet 1923 co ^r^ [> ^grieultura et di prparer
relatif Un imhatioo ds ringqieur dH ljvsspoar l'ioslital Pji y tachai
Agronone el d-*l'ifi^aieur lljoint; q(e. '
lj )iii fir i il jiily i lieu d'oa
niser le services du B.irjau t^-iiui
que,
Sur 1 rapport du Secrtaire d*El il
de II i.traction l'ubiiq ie et de l'Agfi
culiurf.
ru de l'avis du Cooesll di Sjcr
taiie d Lit,
A Propis
E' le OQScll d'Etat a vjt la loi sui
vint-j :
trli'de 1er L*. Bureiu lechni
que de l'Ag'iculiure el le 'Basaigue
meut profession m', dsigi4 lins u
r tente toi sous Ij nom de Bureau
Tecnnique, fOnclionnera sjuj la di
reoliou et le contrle d'un Directeur
Gnral.
B. R: \ t e V.'s et D'nw rfrafe )>i l
iyricoles.
1) Il sera ^ile nenl tabli une sti
tloa ceatra's de recherebes et de
d a > istriti > i- ajric ites,appli tables
4 (>> ites le p >rtie Ijl pays. Cette
ntati ) i eiilrepr3ii ln le^ tnv lux ta
reclurclus sur l'irrigtUoa l'ttirtioal
lure.l1 <4"icu ura iaj c lltureJ'lv 14a
d'tairni is i fsrm^.s ir le* ptrei le*
et insectes qui altiquent les a.u oaux
et I m p d les, sur l ;:oa -mie agri
c do et d> n i i u.
i] (I -' i prvu ei ),i(rj des sla
tiom prorisoiree d'esp-riinml lion
el d^ lj n Htr.iti >n ado d'nalir
an deire spioitle dj cultivs
genra Ai culture
dm* le payi ou.
Du personnel d>i Rureau Teckni Q'i c>nv nt u i ty:ts da sol oj qus
que et de us attributions. fivri-eit le* conditions climatri
ques particulires.
Ce soir
F Nouvelle reprsentation, k Cin
Varits, de la comdie en deux
actes Cur de Femme.a
linppuiiu nettement que plus on
assiste aux reprsentation* de celle
pice, plus on lui d-couvre des que
li es nouvel e-. i.'rSj qus l" uleur a
tireons'jstd noiie m ieu qu'il
conuatt ei il et si li l:,- dans le
fanturs de se> p iraonnag i qui so il
oiu d tre des sxeeptioos, q e ce x
ci nesont.p m trangers el internas nt
les d( setateura qui retrouvent en ux
de vieille co ut n isaoces,
C cet cet iotrel i'on pre.i l >iy\i
sjhoeee connues qui fait le enecs
E rendissent de Cui de Psmma''
^eegousment >!u tiublic qui lui f il
salie co nble cluque no velle r pte
senlalion, e-1 poui dmentir l'.-sr
lion qu.- notre public n a pas le got
du thtre, etapasi pour eui'ouiHbr
l'auteur produira de nouvelles
ou rea qui rel enl nu re vi et psi
nent nu- tiavtrs pour mieux Isi
* eriiger
Art. 2 Le personnel du Bureau
le* bnique sera co -siitu comme
suit:
a. Employe commissionns.
i Un Direcieuc geueial.
La DirecleU -geu rai de 1' \gricul-
t re ei de l'Kuseigneinenl profession
nel est I 1 g ni ur agronome, nom-
in j'Hi le l'r.'siileul d^ lu Rpubli-
que d 11 nii sur la proposiiioa du t'i
m ent les Ll t-i Luis.
i o L i 1 g"m ui A jiinl esl nom
ni par le l'rsidi ni ''Il ili sur la
p .. > < i i da FreaidOut des Eut-
l.u.-.
Sou la direction du Dir.cliir g
nrai,l'li gmeur adjoint sarach r6e
de l'oig iiil-.illou et du coudoie d Uil
syiluie d'.nseig'ifciiient manuel et
d metrueUen piofesatonnatle tant
agricole qu'iu lustnelle.
B Employs commissionnai et
non cooiinissionns.
Leite catgorie du persounel com
pr-ndra :
I o de Experts agronomes et des
tecii.iui ne ;d-i profeasenrs et au-
nes Oiu. 1 ys du Bureau Tccnnique,
irMlue>s s io il n i u n s cou foi n
me ii i ariicie SI de la loi Ju 11 d
ceiiitue i92i i des employs non
commission ns qui aoroul munis
d'une lettre de su vire, aignepaf :e
ieoiel ire d'I-.ta' de 1' \gn. u.luie sur
l.i reco milan letion du L)ir< cteur g
nral. j- deeempoys provisoires
et d. s travai leu.s j >uin diers qm se
roui engages par < Lnrecieur gu
rai pour la besoinsdn serv.ee.
Ail. J Le ultnbutions et les
de u du Buieau ie bnique sout :
k a | t'Llude et la pipttialion do
tous projets mesuras, et travaux
L%fii \ itaniin
Le Paraguay
et Hatk
Par dcision du Dpirle.nent da
Il isirucu >n l'lUiiqua , n.jj.ee par
le Cjii eil des aecrtaiies d'eUat,
l'lcoiS .N .tionale de garms. No 0,
dirigs ii.e, tint de divouement pir
Mi tien. i Lamy sera dsormais desi
gi e (OU> ie vouabie : lcoiudu tara
g'y
C iti dJ:i-.io e>l prise par le Go t
v si ueuts il II u i a 11 s die d i beau
gesie of.iei i do otouveroe neut de u
'e.ubli juj du l'.iiMj ny qui a dsi
g-i l'li.-oie g. iii.i:.! n'IturtM sons ie
n au ie t K pUtliqU". U'Hiii
A titre d-i rmprojil. Mr Lamy,
da as les ours d'lliloire Gjn?rale,
rappell ra sei eiies, d'uue faon
particulire,les taies importantes de
la lipjuliquj lu l'iriguiy.
'.'i uuiie i s lves de i'Ccole du
Paragu iv entreprendront avec ceux
de l'OOie U ItJr . u.ie curre-pm*
danae iuterecolaire, destine favo
ruer les o ion ;s re atiu i a s- tir s
e itre les itepub.iques latiao a afri-
caines.
Parisiani
JEUDI
L'aiyloaae
Autour d'ans excursion
Hati,
Nous avms lu avec intrt dam
1; n unro d'hier d* notre eUtgof
a v* luioi n ici u li uli itive oyp r
tu ie le notre enthousiaste ami Bi-
oa H. Quittiez, et-eoneal domi
niciiu Jacmel ( Huti ) propos de
la grm le eicursiou projstt pirun
gr-ju,jj ulea de oo i ramilles les plus
distingues, la splendi le capitale
de n U ie pareille initiative mrite tout
notre appui mord et matriel car
par si ralisation, prt les impres
lions agrables qie mus proan e
rous 4 notre esprit, qou< aurons jet
des bases soli les en vue d'un cli in
ga social ncassiira avec nos frres
las pi is proehes, et il n'y a pas lien
de eomoieater ici les suitei beurau*
Cette eg able promenade aura
lieu vers U premire quuxiius du
uio.s di Janvier el s'il faut 1*UB rep
piller aux n> ubrauies aUlstOUf
qi'a raluSS les le premier mouve
ineiii, l'iiede M. C-junlez, nous
pjuvons assurer que ie succs U
plus thtteui- couronnera sou u ureu
so i i.iii ivs. No is n ; manqaerjm
pas de donner le plus do dtails pos
s.b a ce sujet d.ns le but de faire
Connatre nos lecteurs dans l'iut
rt qu a suacil celie sympathique
exciirsio i.
c Ci Ouno > du 2 Novembre It93
uSuniiJ^o Je hi LubMUrjs*c<-L).
L'inlrmasti excursion i
PorlanPriiicd siiscile
beaucoop d'iotrtt
De 'La ftformactOH
Dans lou es les principales villes
de la it.V'ioqie, la nouvel a leu
prochaine exe nsiou la Capital*
nutieuaequorgtoise M. llin>a.S.
GjiuiI z, a e e reue avec i itrt i
Oa sa t q ie l'oigintasteur a de
belles relations 11 uli dout u con
uait bieu le. mOSUn ; c'est aiusi que
d i i3 l intrt du iourie domini-
cal i, i, met toit en oeuvra pour lui
essorer un sjour agrable dans 1 un
portaule capitale d'il.di, la ville la
plus peuple de l'Ile et qui possde
des ite mcomparal s, une tempe
raiure spiendide, un.- trs belle raae
coupe a l'horuon par la Gonftvs ;
de promenades dlicieuses, des pie
gjs uugii.iiques. de beaux cals et
rssteuraute ur le littoral el deseu^i
ron puioresq ies comme l'elionvme
sic.
Proehaioement, M. Gouzals par
lira pour Port au l'riuce afin de pi
parer tout ce qu'il tant pour le iog^
m ni et la rception que la socit
ei les ironies nailieuuee otlrirout
aux ex :oraionnialea dominicains
7 Novembre 1M3
nmedl Soir
audition de Ir et
ladarai (j
tini-U
Demain Soir
Domino houqi
7e et Se Episodes
UN COMIQUE
Path jtmrail
Secrtairerie d'Etat
de l'Intrieur
Service Technique du Dparti
da t Agriculture et de 1 Enseigne!
Crofes-ionnel
Bureau de l'Ingnieur Agronoa
ni
TRANSLATION.
" Port au-Piince, 19Novembrell
Le caUire d'ttat de lAgricullf
Kn Son Bureau.
Monsieur le Secrlairs d'Etat^
En rponse voire honore du
coul attirant mon attention ni
lettre du Docteur Latoita-, Mag
Communal de la Vide desGondji
je m'eiupiesse de vou niormaj
l'insecte n q .etion n'est ni Wr
ranon m licatn ni
la Ch niliel
5e et 6e pUoles
quelcouques iicessaires au dev.lop Jj SSCIVit 'i b^*" 8t
peinent agricole et industliel du i rv i i i- i
coutiis Li Revanche de bouchS
u
Nous prsentons nos vive* et sin
ceres felie talion Mr Henry U t
barre, le 8j upalliiq e Con ut, pour
la marque de dlslluction dont il viaol
d tre I o ; t.
Mr II. Itoberls as! . .n rtTet,nom
mollinr de lers clause ds l Udrs
lti\^l Norvgii n Is Bl i Mat
L'esl avec plaisir que no ^ aonon
cous celle escelteoie i.oav#l qui
rjouisse tous les amis dti charmant
consul.
"M"
Les chaaudtirs daulo
Ou noua pne l'attirer l'.illention
de la police ur le-, excs de vdess^
que font en si le. leur fantaisie
quelques cil luff Urt.
Les rglam nu tant fjroa Is on
n'a qu'a i' m !v ;i !" dent
pa.- nli i- .i > i
A l>ppr li i ;' "'
ne nue i
da;.' les ru < '' ' '
dev.enueiii snc rs plus ij iger il
pour le public.
U impone do.ic qu'on prenue des
t^i paulions.
peinent ^
(uns el la urection et le
do leur sxeculiwn.
li L'luda et la prpaialion des
projets r. 1 difs aux ecoies, el b is-e
uienis ft yluies d eneeigaamentf
professionul. gruoett ludustue .
c J La directiou et l'excution de
loues iis m..-uits dteidees par le
Cuoverntment louch nt l'enseigne
n.ei.l eue eouiiCi >t les s alious exp
r.iiieuiale d'agreutura.
i\it. i- Le ttuieae Uchniqee sira
iumi ii >rg de la survi illauas et d i
ili api is s agruO
.is la ItpubuqtiO
Entre gnrale : I gourds
SUUlr e .!<; Il) le t
Isa du fu eaiiias 'i
u il .m .pu ont pi-.intameul < >u
ue | ,u unirai ou qui pourroutl re
i aveuir.
(Jrj mistUion des Travaux
Vrtkls o- L s travaux du B >reau
te uni i ie se divisent couiun suit :
A. hi n ign ueal prolesd nn d.
li. It'.;lnr -.u :s e d; mudrali )t\.
5 il 11.-un di, pla des ai An aui
li.aux.
u. Sylviculture.
i ; er. H ibl m I -titul |l*u >l
I i a. poir bit
I',. ilt ira ld s
, i -. visuil -ps
c nem m ils pryarilion des profee
s urs techniciens, dlnep eteurs et
d'autres prolessiounsls de* deux
4 Dcembre
Qu'un n'oublie pas que c'est le 4
dcembre prochain, q l'aura lieu <\
l'.t.i-uui, la fte orgaatoe par la
K"iiis.i i m. S us itiii Tins sirn
di le progr>m m J ;tiill U 11 fite
l/'ilr-e ! e i \ i u IS g '
_Li Mii
\u'l i u- l-h li est le ein |u n-s anni
tertairs 1 a f i lition de U S ri la
rit'i. V cct'e ocessioo un gentille
fts tHtra'e, littraire et m nivale
sari >fTrte limu:hi au membres,
I urs f i n Me* e' leirs a nis au
loeil nme'fact di b loge UL \mi
li. "
Il y aura Im atlri"i>Ti div^r^ea
si une surpris... ajribla*_______
S ^ (*
ni a \ir'\ > h d h*'irei ni h nie,
E i iit> l t : ; -, i. ru, lootre
un team le l u. a. il.
biitretdemeul : n)0, 0J, I. JuO et
5000 mtres.
Kulre : 50 centimes
Pana.au RuilroaJ
Steamship Une
Bureau ds l'Agent gner d
Portaufrincele/T Novembre 1923
Bulletin No 3il
Le sleiraer Qeol. 0. W. Gth.ils
esl attendu l'oit au Prince venant
de Oh istobal, C. L. via Jaenel.aux
Ciyes, Jrmte.Petil-Go&ve vendre li
3J NovamOrs IJ21, pt partir. le me
mo j >ur pour New York |o*3 via
1-s p .ris du Nord, prenant du fret et
dos pacasjgare.
O. B. THOMSPON
Agent Gnral
vttuq.e tenveoppe florale dut
nier, .'est probableineul la C|
qui dvore les feuilles, qui.U
saison, cause de., dgts conaj
bls dan5 toub-s les pluntabossl
co.onnier du pas s Ce ver, plus f
g reux crUinea annes qu o]
trs, fait son appaiilwn orfus
ment ver, celle enoque. BBittnl
les feuilles du Cotonnrer, oeaj
t rdele dveopeux uUt pb
nullement diminua. On le i
f.eilemeul par lappUcalionsil
fine d'une solution d'araenistsl
pouibaproporiiondunslinei
quarante gai uns d'eau ou bas
?uptlicslion de farsemale ds
cuuien poussire bas.Jl.
feuilles sont recouverije es i
Ce, deux produits chwwqwj
plovs dan, les Kiabi de Jf
Liai L.,,s, donnent d'ssadhj
sul.ats.lo.squ^lssontapf^
gneusemenl. Autant que je *H
fi n'exista aucune MjJ
tienne ces produite ici,JJJJ
Lniied West louies boW
quiouiientdesiesulta^
urleuis plantations BOA W
ar I usage de 1 arseniate us
e doute 1.1 que Ur^to^
eul.ouveruupeu.decjMeJ
car ce qu'il ou, ?ulM acteP
empl )e avaulageusuiient ess-
ver ""'^'.''"^"aalV
sept livre de Chaux qui W J
Pair. Le tout es. m u,d JJJL
que 1 on agile au dessus le P-J
Cette tperaiion doit ss WP I
fet eu, les sont humides.
I
;
GombU d G tilt
A la eanei de ce mitin et k la
quelle le Cabinet a assist au con-
pi il. le Conseil d'iit, aprs la
KO itlon l-u i pr cis ver o il, a reeq
le ipjt de deux projet de loi de
sandioi relatifs a ix contrats die
Cbemius de f-r du N >r 1 el de l'ta-
blis en nt d'u.ie usine lectrique
aux Ciyes.
GbtMM mijonniqu'>
Ei ru -d'aetasve' et d in-nblor
c i :\ i i u .1 le loc il II 1" n )h
', \ u li I I 4 l-'r'. i u- i > i :r
u i -. i> irl i i i est iv 11 11 h li*- n d irai l le F ilsrn 11
Les in teront de lionne
grce pour la ralisation d'un pro
jst si utils leurs travaux.
i ieuiiies soin -- or|fj
S.tie Bureau techoque^
. prendrai aee mesures P
rer un .ppruvisiunneof^
cilespourdtiu,rele=
iiblas: U ~.PrtX33
d'obtenir c s poious des
temps pour pouvoir
contre ces vers celte anni r ,
leurs ravages ne durent quejji
semaines, u comm-nj ^-
vernit trop tard. LunueF ,
nous mnerons une came-e*
re,.se contre ce inseats_ ^
jo vous pris d'agrermtl
soubuls.
Siuieremenl votre s
(S) Ceo. I- r,t7eaG
' Ingnieur 0*
00
li
L'Orqanisation de
* iqiicullure
L'abandlUdejjjgl
oblige renvoyer dj .
bl.cation de cet arhJe ^ J
des rcents acbasJ^J
portants concernant o
mission F^uir Jl
ieronlsoll-ites pour j
\\. n Duau uosNo*!
Port-auPnn.^JlyfBftJ)X


UjAlAHa
x...
||BFMTrijr,""rrfcA
I, piILLittJ v! "' r1"-''^ ""'
IfttMDES PERSONNES qw m
p-lrn' j !:".:; *H
, PRESERVER
SCESAKES RESPIRATOIRES
eu pour SOIGNER
LrIi-j.W!'. 5ffir *" Corps,
LflK/i./s.!/.(//. ' Grippe,
' liii!ucn~.i. Asthme,
M^jaau, eio., etc.
5irnTr'T."!8SOiB
4e r'*n J'.t q-ie
r.r:r3
|pAST?E.ES
[ vEvi BL.E3
,,

Irr / c
*# ' '
itilet V\I.DA io-.t en ven-
irm ii- Cenlia'e d Haili,
lit- Bourrai ne Port an r'rin
r^irmacii' i' ni Jjrmi ut
pbirmacie*
1
Royal Caf
En lace de la Banque Nationale
Propritair : Annacius INXOCKNT
Ce nouvel c'IaljJissomoiit se recommande par un service
irprochafele, des consommations de premier choix, M
situation privil'm'e.
Le soir, musique attrayante dirigea par das prolai
suimels de giand mrite.
Installation parfaite. Prix modras.
NLUnASTHENIE. FAIBLES*!
CKLOT.OSS, DBILITE
CHLOROSE, DBILIT fRf\ W, -
^l*.....

Sto
f-wf*-
f.fc

i.- -
GlftG? :-
D -S
die prochain i dcembre
(de l'K I I- n Une vente
fc de ses uvres.
ides comptoirs : broJ-'n*,
Unisdciinp'''. menti* points
lii, jouet, ptisserie, buvttio
Entre 0. .0 centimes
n..... .
Pour faire de la pla-
ce aux Dom reuses
et jolies marchan-
dises arrives de
France, la maison
PAUL E UXiL
liquide un lot d (fiaussurei pour dames a i(J
(jourdes la paire-
Un lot de Chemises conleuri pour hommes 6.5-
! On lot de Chapeaux de pailla pour hommes C 5
!

F13.I, -
Ci mlelon *...
XT&1X3L WOtUllt"'/w/OflMrftfaWoft
I*fcortotro de laiurucNOL. i MU *
En Vante la Pharmacie Centra7*
La maison H Silvera
La Maison H, SYLYER^ toujours*seucieuse de donaer
j leine satislaction ses aimables k nomlucux ctieota,
h ur oll're, en prvision de la lin d'anne, les arlieloa
suivants de toute traieheurel de toute beaut recem-
ment reu par les derniers steamers, des prix uxsep-
lionnellemeut rduits.
Mous ne croyons pat ncessaire de publier nos prix,
- il n'est un doute pour personne SUC non seule-
ment nos articles sont de choix mais (pie nos prix sont
les plus pas de la place.
Casimir gris anglais nouveauts
Palmbeach iris anglais
Palmhencli gria anglais earreaux
Palmbeach uni & barres, coul.
Alpaija noir sup.
I- i;i11oii al< noir suprieur
Serge bleu marin & noir, anglais
Satin de ohlnepour tailleur;
Lustrine barres po .r tailleur
Kaki jaune anglais extra suprieur
Erill union blanc
Tussor Japonais pour Cliemises a hommes & robe
Percale lilanehe
Rideaux tulle pour portes
Tnl) pour voiles
Voile uni & barres
Gabardine unie & barres
Ilatine blanche & couleur
' Organdi suisse brod
Brodces madera peur robes, chemise & jupons
Petites serviettes damasse pour table
Soyeux uni klane & couleur
Marquisatte coton noire
Crpon jours blanc & couleur
Itrabaut antjla s
l'.olienne mouches couleur
llaiides-brodes anglaises
Toile voile pour galettes & pour cadre
Calicot Perai de laniile
Piqu blanc a barres pour jupes
I\ansouk ncir anglais
Molletons blano & coul
Lotions Pivert assortiefc
lias a jours
Uas blanc demi-soie
I-rille union anglais
Sat foulard angi double larg
Cl,a,,e,ux feutre orsalino etc, te, etc.
';"h; M dairam se procurer les meilleur..
rtHaea de la place et aui meil/eurea prix une partout
t",!! *" ta nlT rUPt0Ul ('l,ti h "*P*toii de la Mao.
Haise 8 ,),im' SCS ar,ic,es ^mportat
ion an
nu
ta
i-i
i
:b4
annonce an Public et aux Motoriste.
Qu' partir d'aujourd'hui un grand rabais a lieu sur les
n'eus et Chambres air
*
es
'
Tbe West Indies Tradinci C
Fort vu Prince^ et Gowiiie*
C. C. W00LARD
flPmbu lien
.
.
i'i


LS MATIN
fa
GY
*
i ri

'/-'.
C
.&

*
i
pOl
les
oins intime Je ?
Li OVBALDOSE est rBUMafflq
ltal pour la voyage. File n prsenta i
comprim naines et homognes. Cbs-
qn ose Jete ana deux ttttei d'MS
nous donne la station psriume* i|Ui *
parisienne a adopte jkot les sr.ins ri-
tueU d sa pcraonr.e.
U OYftAlAOSE m i ptJ "f'J;
colique, non eu-(i3vw. >'" ?*'';"
mirroMciee. but de mia v
thymlam de mine uivtue. a preoi mat;
toute Ummi aoueleusc Ai ton to,''-.
I

.
fSaCI. CttatHttn. .
r <* ta!

llanuiacture le Tabas Si Jean
JBm /ace de la Banque NalionaleNoil
Cigarettes nouvelles
dlieieuses.--Pygiw
aronie, supriorit. Oj
les trouve dans les h<
tels, cals, re laurantj
grands ou petits.
Kilos sont la joie des iumeursj
l'ordre du jour#_________
VaUU* Houet Agent. o*r.x 1720Ru.au >U6.^ *'^_ $ |RESTO N E
Pneus & Tube
Mltrmrrwmafri*mx*w*L
loiombian Steamship
yii-y Inc
Le Matin
tondlUterAriliW
A benn.rn.aW
l V k via ki po'?s do Nord, est attenta
Pmt anPrncf !e 28 No eitbre 6Mranl.il
repartira I* m-*' i01-r *K!,r ,e p0 '
Sud preoant fret et pass g Hf.
le Steamer IMfMCOl F/a** *"4
New-Yorh te Wffcflncite 25 jfloifcAW*
courant, <* otfeMdiw A ^ori nu Pnne*
|s 30. Il revu* lira le mme-four pour
Kngston J9 et les ports d* la Colom
ble prenant frit 91 paasi ge*e.
Fort u Prfoca le 27 \jv mbr 1923
l'oit au Prince
D< ptrUiBoti
Mi. nger
L> MOM
bcara <
1.13
2.00
Eote Posith: tii
llephem 242
Bureau : Rw A m icatt" i l iS
Pveus
30s 3
.>!
8 -8 I 2
3I?4
Hli
39*4
3 4
34 4
%'% \fl
U 4 1,2
i2i t-
Fabrte
950
11,)
lf
18
18
Tubes
Cordt
i
16

*
o
>3
awr. Pr.w Rouges
a i.s
Gebara & Lo. Agent*
n
.i1
himinum Lne
New-
Orlans et Soulh Aine-
ricau Sleamsbip (?lnc#
Prochain? dpart* directs
Port au Pnnce Hati
Le steamer Balte laissera New'Or l
an te 15 Viovemb>-& courant pour /Jort
infr-Prinoo.
Le iieamer De* laiera JSinv Orlan
le 24 ISovimbre courant jioilf Porl nu
P, iCP,
^ psriir de c tt derniAre dat >l y
aru une occasion thiftl q itnmefour
pour les port suivanu : Ca tii* < i ;
porto-Coiombia, uta ut*o\t;~ \abell"
La tiuayra, t' ie*d ce,
Paul Sals
AVOCAT
RecooTrements Commerciaux,
af{aires l'ttrtnger.
r.orrepondants\VshIg
ton Xew-York, Berlin.
Turin Londres Paria.
17e hw Rw HT,1 'wNw ***"
Tlphone B97
Tubes
toit
Sort 1,2
tlii
82? 4
3il
Ns4li1
34x4 l
84)4
N. B. C'et la qualit ai le prix qui oausant
8 oo
400
L PREETZMaNN-AGOEKMI
Hue du Qnai.
*m J i "
i a maison
H. Balloi ^ils
UN lue Rou, 120, prs du dpt do rhum
Portau-:rinco, se fait le piaisir de porter 11
tanco de sa nombreuse clienlle et du public ^i
rai que ses rayons constamment se renouvoi
maicliandises de premire qualit, choisie! ai
et la porte de toutes tes bourses.
/Savoir : Bijoux, montras, orfvrerie, un granJ
ment de bibelota, aaca en argent pour dam*m,
premier titre, oouteaiix, ncessaires en aram
mes,, ncesaaire couture, glaces, tableaiix,
ht, moustiquaires, dodine*. chaises, lavao .ft
da toilette <*n porcelalne.granda e. PetIu.uJnulet
vre, beiceauxenfer et en bois, chaises a i
enfanta, lits de camp pi'iidulea, '"vel118 "/J* a^
liqueurs tasses, lampes usa. tapis de tam. ^
honbonniree, chapeaux feutre, chapeau* ^
mas, casques, Jambires, parapluies, foi m ,
pour dames, chaussures pour dames, nom"*
|antoufes en feutres, palm-beach.
Machines, coudre, fanx-cols, cra\ai .
blanches t couleurs, clieinisettes, jarreiici .
La Guinauds
QBNlt'BVM
Shop and Lut ch Ro^ra.Open From
A 3 M. l'n'.il P- M- mme d7-
GordonneHo
Erne&tf.amille
Fabricant de c/tatMtvm
#n /ous t/enrai
Matriaux luprioun
Sens promptitude Clrit
Gran''*Rue p.es la l'ostc N" \lli
La maison porte la connaii
tan e tlu public que daus le
but e iacilit r et d'encou
- el
cames',"valisesanglaises, joujoux, l>endu^"*o0t
...
deai
franc?, bridyetown% Beurbadds, Porl o/
Spaia, Trtnmad, (jeuryti juh<
des nombreux client! -- el ac- J"^^^^^^ irtTcile".. pl* "S
leur de vingt lickets.
L'u couse |ience
on est pri
ctYw|Hw*"< !- . - . chai
des et automooiles pour enf nts I4 ame* p.
lie jjorsalino, assiettes, carpettes g>P11'" a, !
ISA cuuie-iueaw * .... x u|ie|s flanelle marque Uocteur, P r^-ii
dG 'r'"".^::^11 PUr asimir franais .haute nouveaut), lHjH
UC M wSL .11 - la damas, carnets pour hommea en peau de Ru
A a Conscience tell.' <*it la """" JJ ,A__!..*. te ato
,,. Je la maison. Uormcusoa. serviettes d avocat*, etc.
Chez i MU


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM