<%BANNER%>







PAGE 1

Mi n ktm MWILLlLe Gantai Wool, ment de I Igricalsure litre dlalnr\ . TniiV (1 TTiniTlO gouverneur gnral les Philippi.es. miti ms r-m l < ir r mihlii une 'j F\ 'i \ 'illluj lit parti pour Je?*. Avaot do perllr lettre du Ur P. eeuuo coneeraaat le Ut U UU u JUIUI^IUU .. r r il e oppo> MB eetc un.' uii>!-u'e prvoyant la rmission de* peeli ts prescrites pour non paiement le la bue foncire pendent l'eiereiee 1923.On croit gnra emptit que les chambres p-eronl outre et q e l'affaire sera te ce fait soumise au Prsident Conhdgc. VIENNE Le ministre des finnn ceKieuboeik. a iform I ass> m bl nationale, qu avec son ipprobt tion, il ferait ineiire en circnlalieo des shilling d'argent en %  •. I ; i < %  i %  va laiit 10.000 couronnes. Il y aura galement des pices valani SOuO el 20,000 couronnes. Le shilling, dit le ministre, ne roprse&i rait pa f la nouvelle unit m intairs maie le rait parlic plut tard de la nouvelle mom aie. LO N'D.IK Sun ni dea a?N re u.-. de Berii > %  le KO vernerneul alla mand e arrt Pi npression dm ren tes marks, nouveau s billets deali '*'• stebiliaer le vai-or des anciens Seras papier. On donna commeri ion de celle mesure, l'impression d favorable pru toile & l'tranger par la nouvelle mission. BRUXELLES— M. Rœdiger,char g l'affaire d'AI em -^ne, a remi* M. Jaspir une note contenant d<• remarque! sur le pr j-! l ge des r f rations. ,. Mm ligei H 'l are e gouvernement el mand tait prit continuer la discussion lu probl me d^s rparations en pn u mt et projet comme base. Secrtaire Uuiaud Les cours PARIS 2C— Pollar Livre 18.1(3 87.00 Demain LE MATIN publiera demain : i L'organisation de nolie agrical* turc s; — Une visita au Lyce National; — Construction d'un Palais de Justice; —Rapportde l'ingnieur agronome en chef, sur la maladie du cotonnier aux 6onaves : — Pin de la Qbroniooa le notre collaborateur Louis Prophte tur 1' gricullire. \ titre (i'iiforue le Coton nier. Le Chat le Division Le Davi I Borges L.lleuiy Publications reut THF. B!ll URftlKR Rew neb doma lairs publie • n nnglaia it qui ^e lriare ibe b-st wtekly paper published in Hati • LE CKXIML'I .'Or.— Numro spcial du lei Nov mbre tonsacr au Sa'nn 'nul mne. Meilleurs i mirciements. lecaptions officiel lei Le 17 eonrent. Mgr Benedeiii, In ttlra pay HIIM.l'.tv a' ••. L< H oi. % %  > %  -! %  •• poU p roui s'iDScrire jus [uau :i lecjinu § 1J.J. i Mthode d'entrainement — Concours Athltique* — Hygigue — UOII.MII I aux athltes An point do vue alimentaire, inUlile le vous fai.-e aucune privaluo. Iteng 2selon votre app-tit. Etes v tie rbois MIT le ou les preuves du pr.gamine w ivaut que nous avons arrt • pula participation d'Hati aux jeu Oly.npiq ies qui 8 e tiendront Purie eu Itf^i. 1 = CaarSM J — 100 mtre; plat, 200 mtres, KM mtres, 8*0 mtrtS, 150(1 mtres, 50 nj mtres. 2= Concours : ganta ( avec lau i. e i bauleur longueur, la perhdi lance iieut li pod-( kil s ISO ;. 30 mm Un c > urs; 1J rel s t, 4u0 mtre p .11 ). Pour L* 100 et 1) ) mtres, il faut d'abord savoir pren 1rs le dpart, puis s'exercer \ taire des pousses de 10 a 8 J mtres, matin ou le soir, eu rptmi trois foie l'exercice. Ternim >yen : 1 secondes l/oour u.ciiiifl iwimim Secrtairorio d'Etat de l'Intrieur leraorandum INFORMATIONS io. t)ipe .ne. Le Dparie mnt d'accord avec ta Service d'Hygine a dcid d ouvrir un disp nsaue l'ilospiee Communal pour les personnes cesit uee .'u Qii'if tiei .Nord de U Ville, notamment du Bel-Aii-. Les conau tatio.,s seront donne? l'Uoapiee dans juelquei jouret le preecriptiooi leronl ex tulees h l'Hpital Gnral. go.— Runion des Prfet*.— Le Gouvernement a f.ut lavoir aux Pr* fet Piovisoires du Qoufernement, dans le but de eonoaMra es besoins immdiate des populations et DOUf des changes de vue c .mmuns qu'ils uuronl N runir h la Capitale au moins une fi i^ par an. 'do.— Runion h C minime.-Le Dpartement de I loterie m crit au Magialr > m< y. 1 s d'obli nir d'un lu^tilul un si M ment m.aauel de t'ilx s nlirabujues, ai l \ 1rloliquss, anti li| Uiriques • t a:i 1 1 1 la ri ) I tt,).-Le Couvart I e M-I 'iv oie ' ; Juce U. SJavj New Nov. 23 Les Consulats d'i spafjne et d'Itaiie attaque PH1L.VKLPUI — es personnes nonideuliliees ont lance Samedi des bombes sur les ConsuUtsdW lalie et d'ivp'gne. Pi .*i uis perso inesonl e lue ses et trois inliY. lus r ts. La |0 t IJ e semble tre cau-e de celte s laque. Le GoaVSPne nenl a naricain rejette l'.ncident de Philadelphie W ASiiiN'.Ti M — Le iieparlo< me. I d'E l anvoj un msange de re^ el I PKaiagiie -l 'il le suite d l'esplosiua de Philadelphie, et aorail u. mand des renseigne* msntssu CouTerneur PKbot aui cet accident. La Groe osten Paix M'iiKN^s La loi martiale mi*e en vigueur depuis la dernire rvolution a t ab lie. Nouveau parti aux Etats-Unis NEW YORK Lu gioupe d'Amricaine infiuimU prsid par Grard, „i,< en amnasaadeur ue litai-Luis en allemsgoe, a organis un paru dans l ; but de 0 noa lie la rat ucation Ju l'ii de Pais d Lausanne p ,e gnal m iricai 1. Lin mamor.in lum qui sers ,> .le au Prsi* da t Ci d dge le no itrers que les reprsentants %mi i uns a cet e eouf-renee aeaiaul •eerul*les mt a 0 u-e de* au 1 un il la 1 • U q ies tion r.irpie, e! qi'iU n .ivuenl pas \ rotg le pe ip'.e Armnien. h lie Duboi Dimancbe procliain 2 dcembre l'Amicale de 1 Ecole fera une vente au profil de -es OHivree. Il v aura dea comptoirs : bro terie, |ingerie,bois dcoup, menus peiils a main, jouets. p*li*SeriS| buvette ntlraetion u 1 0, .0 c ilimsi FuiiaiDfl Ruiiro.nl ateutnship Une R ir"u le l' \g'"i '.', : >ertl Port au Pli u'-e le Ui No v.-mb. 1023 U klletin N L-1 %  un ir '<' 1 1 • n 1 e-t atl %  1,lu p 0 rl s Prin ;e i Ni vsYork u re0 | ;,. i, \ mbis lUi3*avec -,,, uL liras i n iM.ie-.u.l. du m| B t W me jour poui Lrutobai, caoai tons ;o— Agriculture.— Le Dparte direct. les 100 mtres, et 23 s coude 2/5 n. r ~ Le 403 netrai est une course li*' tieile a co nir et d mande un entrai* n-in ut particulier Pousses de 0 0 ti 1 mitres ba.pijour, suivies d'un rapi le 200 ou J0i mtres aprs 5 6 jours d'entraineinottt. rairi un-' bis par semaine le di-lunc de toute vitesse. Un repos le lendemain. Temps moyen : 50 *ec > dus La prparation les courses sur dis'1 toes ni y unes ( iOO et I 100 mir s ) lil* e q ie | le p iu les pr % %  %  < s el celles ci do ment un lyp • le co 1 %  ••• o 1 p 1 \>jii iv nt 10 it b 11 1 -s 11 u. ;, cœur sihdaet poj noiis s tins A I entriiiienvmt. mieux vaut augmittter I train- que d'aug nenter la disUoce. Commencer pir des pousses de 40 a tf 1 m trs suivies d'un 1 u ou 601 mtres bonne al lare el chipie jour a 'gm nier la vitesse et la dt*la ce de 100 mtres. Keuren Ire l'eutrt <>ein:nt sur 000 mlres eo a^c-i r ni ie train, lemps moyeu : I min ne -.6. Quoi a C ur-e d-; 1500 mtres, so ailure doit tre ^ile inm dans la progression du t un ? L dbut e I idemiq e i 800 moires, avec ce! e ditfereece, une poiute li aie i 40 mitres ; de toute vil esse. Le ieux e-t de s'entr losr tous les S jours plus.. ui> BU0 incites rapi Ut dans la mme ^allC'! et lUOUou 1 -0 ne* li, s allure tente alterna.i^e U:nt. Faire de l marctie les jou s i ilariii • liaires.' vt.iie eutraioe n. nt pour les 5006 mtres. Temps moyen : 1500 m. H0" ; 5000 m. >6. Voila {tour les courtes qui se divisent d'ailleurs en 3 catgories : I s — Cou'ses plates ou Je vi tesse ( les spriutdr y sout les parti* oiptnts ); 2 — Coursas de fonds ( Meeplechis-e, c^oss ciunliies et rallies); les participants s'appeilent : itaysrs. 3 3 — Courses de baie* ; les anglsisd io nme it les coureurs i H.irller*. Le S .ut en L • 11 i m:— ne ssite un au de fi 30 o,tres T i il c tare .r le il" s • e-i un bon ISUlSUf en longU 'iir: il doit frai c n u u i -enl bond une longueur de d mlres lui e-t la iiioyiiiiepour nu imspri 1er. Le saut eu long i tir i laul un exercise t as FsUgusil ; nepaa dpasser 4 a "J siuts ptr j mr. Ne compte/ que U marque detalon* ou la partie du corps la plus rapproche de la marque i d'appel •>. Avant ebaque eoirai .em un, faire un loO mtres a bonne allure ou un 100 modr. La m lyeooi des bous s.iuieur* donne 7 mtres. Suit an Hauteur : On bon saule ,r doit av u; des in isoles vigoureux so i les et lasliqUSS. Uej pojssees Ji o % 60 mtres s i ias f ictiooi u iinlisenenl l'lasticit dj* muscles. Pren Ire peu t'a an : s il i p H Ml le n U' n i n. '.es nsi'l i ire* nu lirei de i M ar se font d- ct en pi.s ml u u %  jambe ap h* P* itre (en ci e ux ou en pssaan iraeeh m il, Li moyenas I w bons s m eu.un u • HIII -Ira 70. I. • sul t 11 'ereii •;— e s | un excellent exercice. Pour bien sauter il faut (unir la parebe da la main droits eaviroa 10 c .•aumttrs* plut haut que la hauteur, 1a gauche 30 centimtres plus bas que la droile; celle ci es ongle* bas,en celle-l les ongle plic s en haut. La pointe dla per:lie dirige vers le ol & 30 ou 40 centimtres. Elan J0 40 mtres. Pique/, la perche dans le sol sous la berte, s'lever a force des jarrets et gnmper h perche. Pas de -urmenage. Moyenne des bons sauts : 3 met es 50. Hygine et Conseils : Lorsque le coureur arrive sur le terrain dea trainement il doit avoir soin de se faire masser. A laide d'un gant de crin, soigner particulirement 1 s gnons et les muscles des jambes. Friction Pembrocatioa. Tenue de travail : maillot, culotL; courte et souliers pointes. Aprs le travail, douche el bain. Pas le dite. Une nourriture saine et fortifiante. Peu de fruits; pas d alimentai on indigeste et falip'uant pour l'estomac. Paio grill, viande milles >le prfreneu, œufs a la coque, beaucoup de lgutm s ( pas crus ), choux, pinards, harieo s veils, et ., tous les pouvons (saumon, maq.ieit au exeep os ) Evitez: fromage, friture-el les sauces. Via coup d eau, Peu le fruits, Prohibition dut >b>c. Eiili i, abstention de toutes choses inutiles ou nui ibles. Constantin UKMtltJLi Z, Professeur technique du IL b.6.11. Vente SE— t Auto de UfKi louer S'adresser Vr Plaisir Imprimerie du,,Matin" MAURICE ETIENNE Fils Marchandises franaise fottle io.- rues du lai|H8in delEtatet des rronls-Foins sSIviTf Pour combattre : Constipation, Goutte, Rhumatisme. Urmie. ludigeeiint Iriita lions (iasiriques. Mil de B ignt, et tous les dsordres rsultant de la di tse d'acide uriqoe. Kn vent" tlns les phrmaries de li Rpublique et chez Lope Kivpra. American Apothecaries Co.,N.Y. Avis Cours prparatoire aux Examens Les pres et mres de tuluill S, les i-a i lits aux aaame is des bra vels simple et suprieur, certificat d'lu les primaire.,sont aviss qu'un nouveau cours prparatoire ces dits examens sera ouvert dessin premiers jours de dcembie. Pour les conditions s'adresser au local de l'Etablissement, H telle Jar dnes, No 1 I matin de T 10 heu re, le soir de i 4 heures. Port au Prince, le 26 Nobre 1923 La Petite maison 1637 Rue du Centre Annonce sa bienveillante ch miele nu\ l'e vient do rec voir pa" le dernier Franais. Je trs cij'inics chauuuret pour damth grand choia de souliers pour eubnitst chausaellea, chapeaux, cosUliOM pour eiit'un's, bas du soie qii.ilil lies rec uninamJc u sud. Sur la dile habitation Slaie trouvent : 1 , L'n moulina vapeurasJJ creiie 2 L'ne guildive avec acci Dpt pour siiop et alcool, i ;\ L'ne grande cas-? de troifl bree en mur plein, couveile en les, ayant galeries tout autour. 4 Des eu siues cl t curie*. 'leile, u surplus, queceilehat tion s.poursuit, se comporte et r tend, sans aucune exception M serf.-. O tire les charges,ctassSl conditions insres au cahier chaiges, les enchres seiont rej sur la ini-e prix de l \ tut A T deux cent quitre-vingt * JJ 1 soixante dix centimes, cimpf lecipild, es intrt cbm.W' Horaires des avocats p'iJ cv IJ.*.t Puilet redi^ a l'orl au PnS^ G novembre l'*-3. llI ,. n j Sign Aithur.RAMbtOJ Louis u hA *rJJ Pour copie conforme, A. SAM Paar lou rciiae.tfnemnw. • ser a Me Chrysoslme Roeenou taire dpositaire du cahui i* ge rue du Centre Maiso W Su aux avocats poursu.'anU, t% nue J-hn BKUWN^J Wis" Je dclare adhir un cerh No 5i que la tloannirfien JJJ m avait dlivr et cou e J d vsi recevoir un recesusjsj p.ulemenidtsausnces, %  '"] L.oinine de ht gourde* jej rc nul el no., avtnu.aupl-' U-eu tie delivT^ piEKR| Tsoiiseign" donne.arijSll ^^•^tuVe^J Commission r quipe au %  mis en sa laveur, i le ^ devant en obtenu dupJe les intresss de lu. donner %  eigiieiuente y relatif. ^^ TOSTIPAJO prenez i^s SUISSE* %  %  SaVft^ EU*



PAGE 1

ML&HJt* Lehn & Fiok, lue Fonde en i8 n 6 ilopriorif Ha s prix Prom pfc i _, produit ichimiques, pharmaceutiques et autre* •les vendables dans une pharmacie, œs, Ioi\re, Caunelle,(iiroIle,Aiiis toile, Muscade E RAF NE. taill : Marque prive Lysol dsinfectant, Parftt^ Articles pour babiers, Bay Ruin, Chocolat en pou LHU le de foie de Morue, mulsion Cold Crain, Ex* 1 pour faire essences et eau de toilette, Eau de Ouifoudre contre les insectes, Sjlution pour conserisœis irais Lande Magnsie, Poudre suprieure la toile te des enlants. Essence de fleurs, Kau de T\ ui ?, P0llr la ,a,,le Moutarde, Huile d Olive rlatable, Brosses .1 dents, Peppennint, huile pour -arles moustiques et autres in 3 ectes,ltegulot: luiile iconstipations etdoublesdes intestins chroniques tCire Pour les parquets,Comesf ibles, Elixir,EpiOi, -S divers, Peintures diverses. Vins, etc, ele, efc Bandez le catalogues des spcialits Lon R. Ihbaud Agent exclusif pour Ilaiti J? Cl '• O.PIERCE Company } 12 WEST BROADWAY Afc WYORK I FONDE EN I.S7. jpiOHTt m mi [fabrique de : satures, Vernis Ocres toutes sortes. Viislic. [ Lon R, Tbbaud \ Si^Qt paur Uaii CHICAGO ILLS le aifed : ion Huile de mas, mess et Clear P k, Bœuf Site, Jambons & Bacon, Queues museaux,Lves pieds, Oreilles de pork. Saucisses en Iuiii*<. Corned ikef.ll • h -ef Pelle I tiieats,elc.elc€t< Prire di voir le Prix 'Ion rant, Lon a. 'hftb ii 3 Agent, wtolusii pejr Hait LUBIN : rii if s Syp-rfiuss n, £u Royale, Fans Ses Parfums. m*#Ua -Kismet— Laeilor -An Soleil — Enigmji — Inaryliii — Bouquet di Papillons. S l'oud es, Ses Savon Ses I osions En vente dans toutes les lionnes maisons reprsentant pour les Antilles:R.GAJ>£L Port-au-Prince 'K Si vous avez eu froid rxror viter un rhume, Fendant le rhume pour viter rue grippe, prenez quelques Comprims de RHODINE USINES uRHNr Magnant # Oupot t Agents Gtnerux pou.Hati •->CSL>^I?<>^->" Tr*#*r Dr Flix Coicou Mdecine chirurgie ipcijliil (loi itfeeli %  ta fui u 4 ttrj %  • m il ta foi la Alhoaoui Jm er sa bteovefl* laan elieoi %  <1 vanl %  < nbseo(r d* li Capital • a mu te quioaine do ous charge Wr le Dr Pries Mais di 11 dtreti i 11 -MI cebieel t de •on Itboratou 'iTaDw.r val • T %  L'A nbl • %  : ,: %  annuelU des Actionnai %  • • h Banque Nationale de la Rptibli |ue d'Haii a ira lit M au Sige Social, Port aui nce !l iiti ), le Trois mil i i \ ,<\ ,|u a 1 6i fl I5E lu un s du iialin, aux i; "-de i pportdu Coi 8 il 'l'A Im alion sur la situation de la Ban ue t ir le I i an et si r Itsro opti %  ,1 |rga| prouver s il y a lieu, i 1er l'lection des Membres du Conseild'Ad Qiinislration, de fixer et do dterminer lis distributions de dividendes e| les affectations ai rserves, et de dcider de Luutesautres qur siions (jui peuvent dire prsentes;'! leur apprciation. Q R. MlTCIJELL, Prsident du Conseil d'Administration de la Banque Nationale de la Itpu' lique d'Hati. au Public et aux Motoristes Qu' partir d'aujourd'hui un grand rabais a lieu su les eus et Chambres air | The West Indies Tradinrj G fort au Prince, et Gcmabm C. Ci WOOLARD CapmLaVten



PAGE 1

L1£WAT1N %3 rdzia\ie Y h && Constipation Entrite Vertige Dyapepste Migraine-* vrW '• fi ? • '5 *y^ ** Peter rester en bonne sant prenez chwpxe soir art compsito Ce JWBOL I I • • %  • %  i •• • \f %  r %  c %  I •• . • • %  • %  '. * i4|alPtam. / J>efcol. r*f nfal i ..'" t!n,flxe une heure connu ri: uu.r JubolUf* ..... %  i %  %  u Vaillant* Houet Aflnt'cinraux 1720Rnedn \ia6asin de l'Etat %  i .1,11.1. .. — • >. %  . ta .) %  .' % %  -*!"•.• . 4T -, Vaculaelitre Q8 T^baa El J^n En face de la Banque NattonaleNo 1585 Cijjareltes nouvelles el dlicieuses.-Hygine, arme, supriorit. Ou les trouve dans les htels, cafs, restaurants, yrands ou petits. ftlles sont la joie dos lu meurs et l'ordre du jour UWaaMNKavMMMBMHM Colombian Sleatuship Company lue. 5 e steamer W. H. Topp r \er?vA d* N wV >k via tel ports du X / %  ?, et ?re du loi auPrinee !e 28 Novimb e e iirant r pat (ira le n>e |fKiT > ur les, poil >ud presarit f t et p^saijd da Port au Pr ce Gebai le 26 \ mb e 1923 ci & G a^oe Wc* *' % % %  '. 7 O ,„' .'.:,: #4 L2 %  fMQU£, RECONSTITUANT, FBRIFUBL H.commande par tous 1 KoUecia i r ^HEu prit i i.n'ii J •• tro P^^js! nim-rieur A tout J"' par le* clbrit %  S "" l.f autr.t lnt de quinquinn tl %  >> nda par le* clbrit* niCdicaiet du moud, •ntiar oonmc I. %  J'oa'qit •t la Htcontlliumm par xo.ll.oc* wii Ici Ml -le : FAIBLESSE GNRALE, MANQUE C'A DBILIT, CQNVILcSCENCS, FIMES y (N vrutr MNI TOUTC* _j soatrt I>HRI>-t la VKRITABLI • OO! Ut>.'i~*** Le i latin fciHc/t /e 1m Aril U<>7 Aboiiiiorcentia f'orlau'Plin' e Dparltmi nta Etranger L.N lliOHi Ckiuidu |t4 a.CJ Bote Postal*: 11$ llphm k Bureaux ne Amricaine; /.fc? Paul Sals AVOCAT aUcotTreantl Ceaaerciiu. •ifm i *i..-njir. rorrpcndntaW*a8hinfl ton. rVaw-York, Berlin, Turin Loridre. Paria. 1 iUphon e yJ7 Alamimim Une New Orlans et Sonlli American Steamsbip €lnc Prochain* dpart* dirvcul Port au Prince Hati J> *1pnwer Halte fmnserm. MPIVOTI on* (e 15 jSiovembrz courant pour Por au4 r ne. ifaomar Dea. a'^re^a N WmOrlanA le SA Novembre courent i*our Port ai Pi inee, ^ parti** de celte derniers date il aura >w3 occasion chaque quinze jour pour 1P& ports suio'ins : Carthagne Porto-Colombi Cl-tRT. Sa, Boni St-ir.rUa, Paria m ipti FlRSiTO^E Pue us & Tubes Pneus SOil Sial l M -RU sis* 9i4 S li 84s4 '4 J 4 1 2 84l 41 |'a J2x 8,2 Tu fe^8 Sot 8 8>sJ i,2 81*4 8*4 ?8it 8eur tasses, lampes as, tapis de table,vase8 bo.ibonniros, chapeaux feutie, chapeaux !aiii. I mas, castjues, {ambires, parapluies, forni r eh*i pour dames, chaussures pour uumes, hommes •' 1 anteulios en leuties, palm-bcach. Maollluea, coudre, fau


PAGE 1

ITBOR PROPaiETAIUS Clment iVJagioire BOIf VKR.NA 1358 Rua AunSrisal ne lUUKUO 20 CENTIMES Quotidien Les consquences d'une ac tionquelles 'qu'elles soient, ne la rendent m bonne,ni mau vaise moralement; l'intention est tout. Paul JA.NET tZBPRONB *.4* 17me AXNfiE N ".073 PORTMJ-PRINCE ( HATI; MARI il 'il NOVKMRRK 1921 AGRICULTURE Par Cable le milieu restreint o l'on se quelque peu la situa|igrico!e hatienne et aux proI gouvernement, l'article du i du samedi 10 novembre fifrigalion des Plaines a l'ait lion, hauteur Joui j'ignore kment le nom, critique, sur ipresque pontifical le soui plante us hatiens de voir gavant tout autre le problHrrigajion de nos plaines. Ion lui 150 ans de culture au (appauvri jusqu' la strilit [rtive les deux plaines du Culte! de Lonine, %  udence, si ce n'est la moM'aurait lait reculer devant i de parler sur un sujet si riant, en l'absence des don(prcises que sa discussion hoiporter, si plusieurs niemnmis de la carrire agricole prit accus de la paternit %  article^culture de la canne u'a rien Mec l'irrigation des plaines. M le dmontrer, ou plutt laite chose impossible qui Dontrer l'action, l'auteur [dans des dclarations es qui dclent une biai une eomph ncs contre H il est, j'en conviens |We, tmraire de vouloir se il ne faudrait point qu'une jpiiiion parce qu'exprime de la tribune du Matin Nt des proslytes dans un apicole o il en existe si soient bases sur ries noPcWres, des observations toques, il les donnes ScienWlSCUtesWique de l'irrigation qui *a{ enfance le riiurnanil nditjon sine qiia non de lation agricole de plusieurs m globe d'o i ucune des s inventions m idernes •oue la dtrner "tout o le rgime des Nt occasionner un arrt %  nation, par suite du man Unit atmosphrique ou e ; Partout o la scheresse ^J l dvaporalious actives Joie temprature du cliJJ l a Luminance de vents la trop yrande permajrres peut produire ses Jjj*s consquences elle '2 l lre coniri indique, rr le blyle des mdecins. ^'eelkment n'avoir fait Jtot 1 le sol hatiens que "-lions bien superficielfjepas voir que celte des^Circonstances indica gugalion d'irriguer, ex|RAHomma,Je savant PTrail des Inigalions, JJ'.!.• formule mme du 0 Pical(|ui rgit notieile. r 'Agriculture a lait de jux progrs, parce que les |( ela plus haute envergure 8 'es uuiions nom pas F en se penchant sur la lit L pour Pntrer les Phnomnes multiples ^naccomplifeeiit.r, a e la resiituuon qui Nauveies traiures ne impose l'excution des amendements, l'emploi d'engrail apporter au sol pour compens r les pries (pie lui lait subir la piaule avilie des lments constitutifs de sa force et de sa vie— .Mais le rle de l'eau dans la nutrition des plan tes et la circulation des lments minraux ou organiques ncessaires est trop parfaitement connu, lucid, indiscut pour venir faire a ce propos aucun talage fastidieux d'rudition. Les travaux des savants sont la disposition et la porte de l'intelligence la moins transcendante et sont vulgari ;s dans toutes les langues. Seulement l'Agriculture comme la Mdecine est une science d'observations, des pratiques sculaires ont prcd les lois qui conditionnrent ses progrs. Les donnes du problme sont multiples tout en variant dans ries limites restreintes. Ainsi quelle que soit la similitude d'aspect d une rgion hatienne avec telle rgion de la Jamaque, de Cuba ou ailleurs, que dis-je, du Dpartement du nord hatien ; rien ne prouve d'emble que les faons cultunles requises par les cultures devront tre utilises indilleremnimt par les deux pays. Sans de grands capitaux risquer, sans des essais mthodiques pralables l'entrepri se s'expose ces mcomptes graves, a ces dcevantes lailliles enre gistr'.'S ces jours derniers au compte des grandes compagnies. Suis aucune indication sur la valeur des terres, sur leurs aptitudes telle ou telle culture ; manquant de toute la srie de noies s ans lesquelles leur projet ne pou vait lre convenablement labor ; ces travaux lurent entrepris la lumire de thories trop htivement lues, de chiffres recueillis dans les Traits des Bibliothques tropicale-:. Av.-; un semblant d'exactitude dans I excution de prescriptions puises des source! de valeur, on est tomb uni: distance considrable du rsultat. Kt cela malgr la ralisation le la Miraculeuse Trinit de la l'aix.du Capital, de la Comp snc importe, dont a dpendu si longtemps I essor national. Une nouvelle concession del France am allis et r Allemagne PARIS 14— Di os les milieux offi ciels on pense que la France a fait une nouvelle con< ssion importante aux alli! etlvil naga >da&sl cou fret sign, lu H avec le gro ipe Stiu Iles, des niilti tfiel . .. : ;. j. es contrat U est stipul que toutes les livraisons en nature s ront pla ces* au crdit da l'Allemagne pour Is eompte des rparalio indisque les taxe, perues, p ir es a liions o cupautes, seront vsrs s ilm %  ce qu on appelle te foo l pr [a M' garanties. Avec cea ton la las aul I t d occupation paierai nt les frais d'occupation, p i a mis ijui teraienl aoumia aux prescriptions da la co n mission de* rparations.Cette reetric tion signifierait que la France et la Belgique ne pourront se servir des recettes Je taxes, mme pour payer les Irais da mair.tisn de I nrs Irou pu dans h Ruhr, moins que la commission rp i :; ne le leur permette. Cette stipulation s'tend toutes le* livraisons laites par l'Allemagne tu* allie et toutes ls taxes per eues depuis le commencement de l'occupa ion. Elle doit s Clrn Ire a toutes le livraisons futures et A ion tes les perceptions de taxe Le se ih liment de le commission des rpar i lions et qu'on n; saurai! faire de progrs vers le rgi ment dfinitif jusque ce v M. Poin ir et Baldwm aient russi & s 1 ntendre :>.ns les milieux ofHcielsda la commissi m on pense que les |ra franais >i an fiais se runiront toute de suite aprs ka leclion • s ta 1t tfl oheront d arriver a un accorj avant l'expiration des accords conclus avec les industriels allemands. remport hier par le prsident du conseil sur la q leslion de la p i ijue ln ngn Ci : i Frai une cempe M ulion plus q • n ices ii '•-' poui rifici %  •ou-ntis dans li note dre> I m. -ne par le cqns il des amb I .as. La de la | ition de Hugo 'i met et des magnats lo la politiq te de M. Polncar. i Le Matin qui est leur p M d, coin re les inces simu Reicbsl tg at lu Pa . i; en dis il | i i .i ; i. : [j,ie i\\ le a i %  ah i dans une ans liein pu} i inte, U posil , le h Fra ice a < foni ie et notre politique apparail ra fr i itu 11 IUJ il que i inciliaa to e. : i Les critiques du g ut srne nent.qui ,:| i dans une p isition diffleils ne peuvenl qu %  lj le i r q ... dans le dbut d'hier, on ait t torc de m6 I : • noms du Prsi lenl Millerand, du m irch il !' fa et de Clemen\MI rt de rvali r leur divergences de v : dans l'œuvre M. Kobsrt da Jouvsnel observ que le clmencis Il! %  balay pour de ban, mais '' le pa .i ie la rpuia 1 i •' ; •' oea s'en s>it Irourehausse. Le cabinet allemand n'est pa encore constitu Louis PROPHTE. {La fin demain : Carnet .Mandata A partir du 5 dcembre prochain Mme John II. Kussell reprendra ses jours de rceptions les premier et t. oisieme lundis de chaque mois & la rsidsnee du il m i.ummissaire Amricain, de 5 7 p. m. fc a g'culture moUei' 'l Varits Mercredi, i Novembre, nouvelle reprsentation de la i ics de Mr Qustsva Augustin. Les ppopiits confiaques seront remises a leurs pfo pritaires si l'AUemagoe fait preuve de lionne foi DUSSfcLOORFLi commiasion Iranaise de contrle conomique a annonc aujourd'hui ai ranger les dtails techoiques de i' • .ri ,. hier afin que les livraisons decbai puissent iie ramenes ui chiflrea d'avant l'occupa 10 .T u efois.il faut u'anord ramener aus chillres, rsou ilre le problme de. Iransporh par ce qu.: le service d< • eh mins de i r est tout S fail dsorga is I acco I qui expire le l S avril | o h m per met aux allemands de demai der une ameiioialioo di ICOI dit ions tout eu reservant aux franais I i droit de taux plus levs de lo 0/0 des h Vraisuns pour le compte di rpara lions au cas o les co;, lili | (i i ra vail le permettraient. L .une. B ( non coke aiploits maintenant pai Isa franais et t ;_. : lieront dans leur eiHt actuel afin de garsa tir un minimum de livraisons de cliarbou ei de coke. Cependant si l'accord donne de bon ; ultsls, et si les sllem m Is I ml pr4 ave de bon ne foi les aide ont dclar qu'ils ren diuieni aux propiitsires les propri tS LUu.i-q CCS. Le triomphe de M.?oincur au Parlement PAHIS—Lsa Poincar sont dans la jubilation du succs hu -, m ;-. -Une d che le Br tin an io ,.[ue a irsi le il Kbert a invit \o i Kardod, membre du paru ,) ipul si allemsad, au Heichs tag. a for aer e i mve i i cabinet aneina i. v n K ird iffa do n lin VI i du I'. o -i,i ni ci c dernier consulte en ce moment o Dr tiergt, chef du parti asotri La cbule du gouvernement Stre fc c ann est considre ici cornm %  un vnem ml des plus grave* q 'i p mrrai n amener des complica tion destines pro luire des effets prof m is ei p i ih dans toute l'Europe. On peut ajouter ju^iju- q"-el po ni I : v. r ;).,!• le U;! ; ,.. eerta tu n IUX d i matin oui sale T les aouvsll • i is lecti ms snglsi sesie la 1 %  ilacs pour y meurs des dpeh i .; in n ij,!t de lach ne du lauc si e la situ i tion g rale de Iv.. m igo*. BKrt .IN iciatm is .lient encore ou progrs c i apr mi |j ea tre Ici I ITi a part i u i ir clui-ir un ce iseur a il i r ise n inn ; I ''•• i i i-11 ici ngitifs. () • %  %  • i til i r un caoi i i *' ' tion ai Isa t partis bo ir geoii, e'esi -d r • nationalistes, po pu'.i! -. cl ; IUI si d n > irstsa. Le prsid at Eb I • im ml oppo s Is dis olution du Ksichstsa BERU.N .'.)Le prsident Sberl a mvd le Docte r Ueinrich j vih irt, ministre .tefin iness sous le chancslisr Cuna k former le aeu win cabinet. .\t. Albe.-t a accept Ll 1 • !J non 'I dem nier | fanol n ministre des Qoancss de former le ministres t prisa aprs une Ion gue conlreoce du -ri lient Bhert avec M.firauo, ministre du travail, Jarres, nii.strde 'intrieur et 4.' uesslsr, ministre de ls iteiciisvvehr. Sa sup loss quv ce, troU pdrsjon g-* iero.it pirn du IOUVSSU ministre si le Docteur A beat russ t en constituer et il est m.n %  • i-siibla • es min stre* ,, ,.,i ;n tDQStioas. M o u s ie u r Stiesemaon i refus 1 cependant le ministre des affaires trangres. Les efforts du IV sidi i.t I 11 | ,ni trouver des chels de j arti po i la | o la de chsn celier au IleiJ.-l chou. Due gœletta anglaise caplu ICC M'.W VORK — Pi ndanl que su poursuivi ni Ii s ng teiations entre [es El ils 1 j terre au su jet du i: ; ;e milles . les ga OQJ t a p lui %  ii Poma K:i -.\ milles au i irgi de >< abrigbl (.New lei \ L'agenl spcial mon ta a bord du i. i n :! ils avec • ho nmes i j hou ( j i caisses de boisson • i ivsrsi > et, cach dans i cale Vccoy, rechi rch • depuis 5 mois par les autori es icdiales de la Comme lore Qotte de l'Atlantique. Le • pap ei ou rs bord -lu • To 111 ks i indiqi enl que le navire a M "i'' 1 ^ i ii H y no mois avec %  *'-''" cai b < ssona alcoolique i Ifccoj u.i sur Pu OO.OUO dollars •'" bill mi. ; aina el :io,(juo l uent en ferai is dans le coffre fort de s,, cabine.Sur les autre membres de l'quipage on trouva dei sommes variant entre 1000 et SOOa dollars. L'assassinai du lieutenant Cran.— Ses consquences. BRUXELLES—La limite fixe par la gouvernement belgn p iur ie paie ment d'une Ind imniti de 125 mille npoai Pas asain i du lit utenenl Crsffdana le voisinage d< Dusseldofl S expire ..• er al OD n'a aucune nouvelle le lier in, >i es nest l'of fre d i umettre 1 1 question l'arbi Irag de La Ha; a. Cette propositiou a dj t rf it • pss I Belgique, La dernire 11 e ivoya a Berlin stipulerait que h Belgique coolis qaeriit 1 • m ,a anl de celle somme d toa las le i i tires u c ip • i dans le cas o lu itei.ii ne psisrail pas. Un roi c aporal ROME—Le roi Alphonse a t nomm caporal honoraire de la L gion de N&plss de Tanne fasciste. Uoyd George critiqua la politique du gouvernamant LO.\!) : S MM. i rt, Asquth et Ll iy i Ge ir§ i, iprs une boud rie de 7 ans, >.: sont rc | publiqusmi nt Pai ili s Les 8 sx-pre miera ministi i au milisu d'an en Ihousissme le It part des membres de |i .us partis, oui paru la mima tribuns p uy prononei r un dis c mr dsns 1 1 circonscription ds M. As i dlb. M \| iith a p iri le 1er mais trs b nenl diaaot qu'il pari igssil le I im il %  le ses slh nts entendu mrs de M Ll lyd ti Mr Lloj i Qsorgs. dam i u lise ui.. i ati iqu4 la poliii qa pro mi dug luvernsmsnt t '-x pi. IM i parljaupara vaat <• isgow el i im svremsnt Is politique extrieurs de Mr liai de u.ll a de nouveau critiqu l'Ame rique si n dil q l'tsil un rgle menl absurde a donns entendre M. Baldwin qu'il s'tait laiia bleuffer partes smricaiof. Nouvelles Diverse! BOIXJONE L: roi tlpb 0SSSt la reine V'i.t >ri i. ve.i ut de Hune, sout arriv, B > Og IS.IU ont t reSUS la gare pa le un liai e de la J.i.t.cs et o it lr ii r i a ville aux acclami lions de la population.Lss honneurs militaires leur ont t reudus. Lna rception a ea I > Collge tsp* guol en leur ,honneur.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06085
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 27, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06085

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ITBOR PROPaiETAIUS
Clment iVJagioire
BOIf VKR.NA
1358 Rua AunSrisalne,
lUUKUO 20 CENTIMES
Quotidien
Les consquences d'une ac
tion- quelles 'qu'elles soient,
ne la rendent m bonne,ni mau
vaise moralement; l'intention
est tout.
Paul JA.NET
tZBPRONB *.4*
17me AXNfiE N ".073
PORT- MJ-PRINCE ( HATI;
MARI il 'il NOVKMRRK 1921
AGRICULTURE
Par Cable
le milieu restreint o l'on
se quelque peu la situa-
|igrico!e hatienne et aux pro-
Igouvernement, l'article du
i du samedi 10 novembre
fifrigalion des Plaines a l'ait
lion, hauteur Joui j'ignore
kment le nom, critique, sur
ipresque pontifical le sou-
i plante us hatiens de voir
gavant tout autre le probl-
Hrrigajion de nos plaines.
Ion lui 150 ans de culture au
(appauvri jusqu' la strilit
[rtive les deux plaines du Cul-
te! de Lonine,
udence, si ce n'est la mo-
M'aurait lait reculer devant
i de parler sur un sujet si
riant, en l'absence des don-
(prcises que sa discussion
hoiporter, si plusieurs niem-
nmis de la carrire agricole
prit accus de la paternit
article-
^culture de la canne u'a rien
Mec l'irrigation des plaines.
M le dmontrer, ou plutt
laite chose impossible qui
Dontrer l'action, l'auteur
[dans des dclarations
es qui dclent une bia-
i une eomph ncs contre
H il est, j'en conviens
|We, tmraire de vouloir se
il ne faudrait point qu'une
jpiiiion parce qu'exprime
de la tribune du Matin
Nt des proslytes dans un
apicole o il en existe si
soient bases sur ries no-
PcWres, des observations
toques, il les donnes Scien-
WlSCUtes-
Wique de l'irrigation qui
*a{enfance le riiurnanil
nditjon sine qiia non de
lation agricole de plusieurs
m globe d'o i ucune des
*s inventions m idernes
oue la dtrner
"tout o le rgime des
Nt occasionner un arrt
nation, par suite du man
Unit atmosphrique ou
*e; Partout o la scheresse
^Jl dvaporalious actives
Joie temprature du cli-
JJla Luminance de vents
* la trop yrande perma-
jrres peut produire ses
Jjj*s consquences elle
'2l lre coniri indique,
r-r le blyle des mdecins.
^'eelkment n'avoir fait
Jtot 1 le sol hatiens que
"-lions bien superficiel-
fjepas voir que celte des-
^Circonstances indica
gugalion d'irriguer, ex-
|RA- Homma,Je savant
PTrail des Inigalions,
JJ'.!. formule mme du
0Pical(|ui rgit notieile.
r 'Agriculture a lait de
jux progrs, parce que les
|(ela plus haute envergure
.8 'es uuiions nom pas
F en se penchant sur la
lit l pour Pntrer les
Phnomnes multiples
^naccomplifeeiit.-
r, a.e la resiituuon qui
Nauveies traiures
ne impose l'excution des amen-
dements, l'emploi d'engrail ap-
porter au sol pour compens r les
pries (pie lui lait subir la piaule
avilie des lments constitutifs de
sa force et de sa vie .Mais le rle
de l'eau dans la nutrition des plan
tes et la circulation des lments
minraux ou organiques nces-
saires est trop parfaitement con-
nu, lucid, indiscut pour venir
faire a ce propos aucun talage
fastidieux d'rudition. Les travaux
des savants sont la disposition
et la porte de l'intelligence la
moins transcendante et sont vul-
gari ;s dans toutes les langues.
Seulement l'Agriculture comme
la Mdecine est une science d'ob-
servations, des pratiques sculaires
ont prcd les lois qui condition-
nrent ses progrs.
Les donnes du problme sont
multiples tout en variant dans ries
limites restreintes. Ainsi quelle
que soit la similitude d'aspect d une
rgion hatienne avec telle rgion
de la Jamaque, de Cuba ou ail-
leurs, que dis-je, du Dpartement
du nord hatien ; rien ne prouve
d'emble que les faons cultunles
requises par les cultures devront
tre utilises indilleremnimt par
les deux pays. Sans de grands ca-
pitaux risquer, sans des essais
mthodiques pralables l'entrepri
se s'expose ces mcomptes gra-
ves, a ces dcevantes lailliles enre
gistr'.'S ces jours derniers au
compte des grandes compagnies.
Suis aucune indication sur la va-
leur des terres, sur leurs aptitu-
des telle ou telle culture ; man-
quant de toute la srie de noies
s ans lesquelles leur projet ne pou
vait lre convenablement labor ;
ces travaux lurent entrepris la
lumire de thories trop htive-
ment lues, de chiffres recueillis
dans les Traits des Bibliothques
tropicale-:. Av.-; un semblant
d'exactitude dans I excution de
prescriptions puises des source!
de valeur, on est tomb uni: dis-
tance considrable du rsultat. Kt
cela malgr la ralisation le la
Miraculeuse Trinit de la l'aix.du
Capital, de la Comp snc impor-
te, dont a dpendu si longtemps
I essor national.
Une nouvelle concession de-
l France am allis et
r Allemagne
PARIS 14 Di os les milieux offi
ciels on pense que la France a fait
une nouvelle con< ssion importante
aux alli! etl- vil naga >da&sl cou
fret sign, lu h avec le gro ipe Stiu
Iles, des niilti tfiel .. : ;. j.
es contrat U est stipul que toutes
les livraisons en nature s ront pla
ces* au crdit da l'Allemagne pour
Is eompte des rparalio indisque
les taxe, perues, p ir es a liions o
cupautes, seront vsrs s ilm . ce
qu on appelle te foo l pr [a M'
garanties. Avec cea ton la las aul I
t d occupation paierai nt les frais
d'occupation, p i a mis ijui teraienl
aoumia aux prescriptions da la co n
mission de* rparations.Cette reetric
tion signifierait que la France et la
Belgique ne pourront se servir des
recettes Je taxes, mme pour payer
les Irais da mair.tisn de I nrs Irou
pu dans h Ruhr, moins que la
commission rp i :; ne le
leur permette.
Cette stipulation s'tend toutes
le* livraisons laites par l'Allemagne
tu* allie et toutes ls taxes per
eues depuis le commencement de
l'occupa ion. Elle doit s Clrn Ire a
toutes le livraisons futures et A ion
tes les perceptions de taxe Le se ih
liment de le commission des rpar i
lions et qu'on n; saurai! faire de
progrs vers le rgi ment dfinitif
jusque ce v M. Poin ir et Bal-
dwm aient russi & s1 ntendre :>.ns
les milieux ofHcielsda la commissi m
on pense que les |ra franais >i an
fiais se runiront toute de suite
aprs ka leclion s ta 1t tfl
oheront d arriver a un accorj avant
l'expiration des accords conclus
avec les industriels allemands.
remport hier par le prsident du
conseil sur la q leslion de la p i
ijue ln ngn Ci : i Frai
une cempe m ulion plus q n ices ii
'-' poui rifici ou-- ntis dans
li note dre> I m. -ne par
le cqns il des amb I .as.
La de la | ition de
Hugo 'i met et des magnats Buhr, qui ouvre in p tiva de
garanties rellement productives, sa
11 to : neut les partisans >lo
la politiq te de M. Polncar. i Le
Matin qui est leur p m d,
coin re les inces simu
Reicbsl tg at lu Pa i;.,
en dis il | i i .i ; i. : [j,ie i\\ le a i
- ah i dans une ans liein pu}
i inte, U posil , le h Fra ice a <
foni ie et notre politique apparail
ra fr i itu 11 iuj il que i inciliaa
to e. : i
Les critiques du g ut srne nent.qui
- ,:|i dans une p isition diffleils ne
peuvenl qu lj le i r q ... dans le
dbut d'hier, on ait t torc de m6
I : noms du Prsi lenl Millerand,
du m irch il !' fa et de Clemen-\mi
rt de rvali r leur divergences de
v : dans l'uvre M. Kobsrt da
Jouvsnel observ que le clmencis
Il!' balay pour de ban, mais
' '' le pa .i ie la rpuia
1 i ' ; ' oea s'en s>it Irou-
rehausse.
Le cabinet allemand n'est
pa encore constitu
Louis PROPHTE.
{La fin demain :
Carnet .Mandata
A partir du 5 dcembre prochain
Mme John II. Kussell reprendra ses
jours de rceptions les premier et
t. oisieme lundis de chaque mois &
la rsidsnee du il m i.ummissaire
Amricain, de 5 7 p. m.
fc
ag'culture moUei'
'l Varits
Mercredi, i Novembre, nouvelle
reprsentation de la i ics
de Mr Qustsva Augustin.
Les ppopiits confiaques
seront remises a leurs pfo
pritaires si l'AUemagoe
fait preuve de lionne foi
DUSSfcLOORF- Li commiasion
Iranaise de contrle conomique a
annonc aujourd'hui ai ranger les
dtails techoiques de i' .ri ,.
hier afin que les livraisons decbai
puissent iie ramenes ui chiflrea
d'avant l'occupa 10 .T u efois.il faut
u'anord ramener aus chillres, rsou
ilre le problme de. Iransporh par
ce qu.: le service d< eh mins de i r
est tout S fail dsorga is I acco I
qui expire le l S avril | o h m per
met aux allemands de demai der
une ameiioialioo di icoi dit ions tout
eu reservant aux franais I i droit
de taux plus levs de lo 0/0 des h
Vraisuns pour le compte di rpara
lions au cas o les co;, lili |(i ira
vail le permettraient. L .une. B(
non coke aiploits maintenant
pai Isa franais et t ;_. :, lieront
dans leur eiHt actuel afin de garsa
tir un minimum de livraisons de
cliarbou ei de coke. Cependant si
l'accord donne de bon ; ultsls, et
si les sllem m Is I ml pr4 ave de bon
ne foi les aide ont dclar qu'ils ren
diuieni aux propiitsires les propri
tS LUu.i-q CCS.
Le triomphe de M.?oincur
au Parlement
PAHISLsa Poincar
sont dans la jubilation du succs
. hu -, m ;-. -Une d che le Br
tin an io ,.- [ue a irsi le il Kbert
a invit \o i Kardod, membre du
paru ,) ipul si allemsad, au Heichs
tag. a for aer e i mve i i cabinet
aneina i. v n K ird iffa do n lin
VI i du I'.o-i,i ni ci c dernier
consulte en ce moment o Dr tiergt,
chef du parti asotri
La cbule du gouvernement Stre
fcc ann est considre ici corn-
m un vnem ml des plus grave*
q 'i p mrrai n amener des complica
tion destines pro luire des effets
prof m is ei p i ih dans toute
l'Europe. On peut ajouter ju^iju-
q"-el po ni I : v. r ;).,! le U;! ; ,..
eerta tu n iux d i matin oui sale
T les aouvsll i is lecti ms snglsi
sesie la 1 ilacs pour y meurs
des dpeh i .; in n ij,!t de
lach ne du lauc si e la situ i
tion g rale de I- v.. m igo*.
BKrt .IN iciatm is .lient
encore ou progrs c i apr mi |j ea
tre Ici I ITi a part i u i ir clui-ir
un ce iseur a il i r ise n inn ;
I ''.....i i i-11 ici ngitifs.
() i til i r un caoi i i
*' ' tion ai Isa t partis bo ir
geoii, e'esi -d r nationalistes, po
pu'.i! -. cl ; iui si d n > irstsa. Le
prsid at Eb I im ml oppo
s Is dis olution du Ksichstsa
BERU.N .'.)- Le prsident Sberl
a mvd le Docte r Ueinrich j vi-
h irt, ministre .te- fin iness sous le
chancslisr Cuna k former le aeu
win cabinet. .\t. Albe.-t a accept
Ll 1 !J non 'I dem nier | fanol n
ministre des Qoancss de former le
ministres t prisa aprs une Ion
gue conlreoce du -ri lient Bhert
avec M.firauo, ministre du travail,
Jarres, nii.str- de 'intrieur et 4.'
uesslsr, ministre de ls iteiciisvvehr.
Sa sup loss quv ce, troU pdrsjon
g-* iero.it pirn du iouvssu ministre
si le Docteur A beat russ t en
constituer et il est m.n i-siibla
es min stre* ,, ,.,i .;n
tDQStioas. M o u s ie u r Stiesemaon
i refus1 cependant le ministre des
affaires trangres. Les efforts du
IV sidi i.t I 11 | ,ni trouver des
chels de j arti po i la | o la de chsn
celier au IleiJ.-l chou.
Due gletta anglaise cap-
lu ICC
M'.W VORK Pi ndanl que su
poursuivi ni Ii s ng teiations entre
[es El ils 1 j terre au su
jet du i: ; ;e milles .
les ga oqj t.ap
lui ii Poma
K:i -.\ milles au i irgi de >< abrigbl
(.New lei \ L'agenl spcial mon
ta a bord du i. i n :! ils avec
ho nmes i j hou ( j i caisses
de boisson i ivsrsi > et, cach dans
! i cale Vccoy, rechi rch depuis 5
mois par les autori es icdiales de
la Comme lore Qotte de l'Atlantique.
Le pap ei ou rs bord -lu To
111 ks i indiqi enl que le navire a
M "i''1 ^ i ii H y no mois avec
*'-''" cai b < ssona alcoolique i
Ifccoj u.i sur Pu OO.OUO dollars
'" bill mi.;' aina el :io,(juo
l uent en ferai is dans le coffre fort
de s,, cabine.Sur les autre membres
de l'quipage on trouva dei sommes
variant entre 1000 et SOOa dollars.
L'assassinai du lieutenant
Cran. Ses consquences.
BRUXELLESLa limite fixe par
la gouvernement belgn p iur ie paie
ment d'une Ind imniti de 125 mille
n- poai Pas asain i du lit utenenl
Crsffdana le voisinage d< Dusseldofl
S expire .. er al OD n'a aucune
nouvelle le lier in, >i es nest l'of
fre d i umettre 11 question l'arbi
Irag de La Ha; a. Cette propositiou
a dj t rf it pss I Belgique,
La dernire 11 e ivoya a Berlin
stipulerait que h Belgique coolis
qaeriit 1 m ,a anl de celle somme
d toa las le i i tires u c ip i dans le
cas o lu itei.ii ne psisrail pas.
Un
roi c
aporal
ROMELe roi Alphonse a t
nomm caporal honoraire de la L
gion de N&plss de Tanne fasciste.
Uoyd George critiqua la po-
litique du gouvernamant
LO.\!) : S MM. i rt, Asquth
et Ll iy i Ge ir i, iprs une boud rie
de 7 ans, >.: sont rc | publi-
qusmi nt Pai ili s Les 8 sx-pre
miera ministi i au milisu d'an en
Ihousissme le It part des membres
de |i .us partis, oui paru la mima
tribuns p u- y prononei r un dis
c mr dsns 11 circonscription ds M.
As i dlb. M \- | iith a p iri le 1er
mais trs b nenl diaaot qu'il
pari igssil le I im il le ses
slh nts entendu mrs de
M Ll lyd ti Mr Lloj i Qsorgs.
dam i u lise ui.. i ati iqu4 la poliii
qa pro mi dug luvernsmsnt
t '-x pi. im i parljaupara
vaat < isgow el i im svremsnt
Is politique extrieurs de Mr liai
de u.ll a de nouveau critiqu l'Ame
rique si n dil q.....l'tsil un rgle
menl absurde a donns entendre
M. Baldwin qu'il s'tait laiia
bleuffer partes smricaiof.
Nouvelles Diverse!
BOIXJONE L: roi tlpb 0SSSt la
reine V'i.t >ri i. ve.i ut de Hune, sout
arriv, B > Og IS.IU ont t reSUS
la gare pa le un liai e de la J.i.t.cs
et o it lr ii r i a ville aux acclami
lions de la population.Lss honneurs
militaires leur ont t reudus. Lna
rception a ea I > Collge tsp*
guol en leur ,honneur.


Minktm
*
MWILLl- Le Gantai Wool, ment deI*Igricalsure litre dlalnr- \ . TniiV (1 TTiniTlO
gouverneur gnral les Philippi.es. miti ms r-m l < ir r mihlii une 'j F\ 'i \ 'illluj
lit parti pour Je?*. Avaot do perllr lettre du Ur P. eeuuo coneeraaat le Ut U UU u juiui^iuu
.. r.............. r......
il e oppo> MB eetc un.' uii>!-u'e
prvoyant la rmission de* peeli
ts prescrites pour non paiement le
la bue foncire pendent l'eiereiee
1923.On croit gnra emptit que les
chambres p-eronl outre et q e
l'affaire sera te ce fait soumise au
Prsident Conhdgc.
VIENNE Le ministre des finnn
ce- Kieuboeik. a iform I ass> m
bl nationale, qu avec son ipprobt
tion, il ferait ineiire en circnlalieo
des shilling d'argent en * . I ; i < i va
laiit 10.000 couronnes. Il y aura
galement des pices valani SOuO
el 20,000 couronnes. Le shilling, dit
le ministre, ne roprse&i rait paf.
la nouvelle unit m intairs maie le
rait parlic plut tard de la nouvelle
mom aie.
LO n'D.ik Sun ni dea a?N re
u.-. de Berii > le ko vernerneul alla
mand e arrt Pi npression dm ren
tes marks, nouveau s billets deali '*'
stebiliaer le vai-or des anciens
Seras papier. On donna comme- ri
ion de celle mesure, l'impression d
favorable pru toile & l'tranger par
la nouvelle mission.
BRUXELLES M. Rdiger,char
g l'affaire d'AI em -^ne, a remi*
M. Jaspir une note contenant d<
remarque! sur le pr j-! l ge des r
frations. ,-. Mm ligei h 'l are
e gouvernement el mand tait prit
continuer la discussion lu probl
me d^s rparations en pn u mt et
projet comme base.
Secrtaire
Uuiaud
Les cours
PARIS 2C Pollar
Livre
18.1(3
87.00
Demain
LE MATIN publiera demain :
i L'organisation de nolie agrical*
turc s; Une visita au Lyce Na-
tional; Construction d'un Palais
de Justice; Rapportde l'ingnieur
agronome en chef, sur la maladie
du cotonnier aux 6onaves : Pin
de la Qbroniooa le notre collabora-
teur Louis Prophte tur 1' gricul-
lire.
\ titre (i'iifor-
ue
le
Coton nier.
Le Chat le Division Le
Davi I Borges L.lleuiy
Publications reut
THF. B!ll URftlKR Rew neb
doma lairs publie n nnglaia it qui
^e lriare ibe b-st wtekly paper
published in Hati
LE CKXIML'I .'Or. Numro
spcial du lei Nov mbre tonsacr
au Sa'nn 'nul mne.
Meilleurs i mirciements. ______
lecaptions officiel lei
Le 17 eonrent. Mgr Benedeiii, In
t lettre* de crance u Secrialre d'R
tat des Relation Es rieures.
Le 21. ' i rien " '1 ne
offieiel'e par Mr le Prsident de la
Rpublique. Vgr Bolelti accompa
goait l'internonee.______________
Varils
Ce Soir
tes Mvstresude
Nfiw York
Ide, 17e et lfta Fpisodes
Entre gnrale U,50 cent.
Leons d'anjWs et
d'espagnol
Non- sommes heureui d'iniornrr
pi.blcpie l'Ecole Spciale, 3t fi
"u Piou ion dea Miracles) a d ci
d inatiiuei un tous rgulier de
[anguesinglais et espagnole, d ns
'o- prem^r j-mr-d jaue rrpr.jcbein.
Le- I- uns i uroi t iien loua les
jou s d 0 T lieu es de loir < les
mensua li- *e et d< I >tlra pay
hIIm- .l'.tv a' . L< H oi.>-! poUp
roui s'iDScrire jus [uau :i lecjinu
1J.J.
i
Mthode d'entrainement
Concours Athltique* Hy-
gigue uoii.mii i aux
athltes
An point do vue alimentaire, inU-
lile le vous fai.-e aucune privaluo.
Iteng 2selon votre app-tit.
Etes v tie rbois mit le ou les
preuves du pr.gamine w ivaut que
nous avons arrt pu- la participa-
tion d'Hati aux jeu Oly.npiq ies qui
8e tiendront Purie eu Itf^i.
1 = CaarSM J 100 mtre; plat,
200 mtres, KM mtres, 8*0 mtrtS,
150(1 mtres, 50 nj mtres.
2= Concours : ganta ( avec
lau i. e i bauleur longueur, la
perhdi lance iieut li pod-( kil s
ISO ;.
30 mm Un c>urs; 1j rel s t, 4u0
mtre p .11 ).
Pour L* 100 et 1) ) mtres, il faut
d'abord savoir pren 1rs le dpart,
puis s'exercer \ taire des pousses
de 10 a 8 J mtres, matin ou le soir,
eu rptmi trois foie l'exercice.
Terni- m >yen : 1 secondes l/oour
u.ciiiifl iwimim
Secrtairorio d'Etat
de l'Intrieur
leraorandum
INFORMATIONS
io. t)ipe .- ne. Le Dparie
mnt d'accord avec ta Service d'Hy-
gine a dcid d ouvrir un disp n-
saue l'ilospiee Communal pour
les personnes cesit uee .'u Qii'if
tiei .Nord de U Ville, notamment
du Bel-Aii-. Les conau tatio.,s seront
donne? l'Uoapiee dans juelquei
jour- et le preecriptiooi leronl ex
tulees h l'Hpital Gnral.
go. Runion des Prfet*. Le
Gouvernement a f.ut lavoir aux Pr*
fet Piovisoires du Qoufernement,
dans le but de eonoaMra es besoins
immdiate des populations et DOUf
des changes de vue c .mmuns qu'ils
uuronl N runir h la Capitale au
moins une fi i^ par an.
'do. Runion h C minime.--
Le Dpartement de I loterie m crit
au Magialr Prince pour lui d 'in 1 ul r de runir
son Conseil el de t nir une ai es
laquelle assiste 01 t les Membres de
la Presse, I Ingnieur en l.bef des
Travaux Publics, te Chef -I' la Gen-
iarmerie, aBn de prendre une dci-
sion reletivi 1 enl su 1 li imp de U ira,
au Cimetire et au March de la I a
Ibdrela.
4o. Tribi nal de l'aix (Section
Sud (. La Dpartement des Tra-
vaux Publies : nnone au Dparte'
luenl ds la Justice que la lorl Tribun .1 de Paia ** clion tu l eo
OOStrOClioB p u cire ut i i b SO
qu il ne ioit pas enore antiarem ni
cbev.
00. Hygine, La < uv ne-
meut 1 nvbnge l> > m< y. 1 s d'obli nir
d'un lu^tilul un si......M ment m.a-
auel de t'ilx s nlirabujues, ai l \ 1-
rloliquss, anti li| Uiriques t a:i 1 11
la ri ) I .
tt,).-- Le Couvart I e m-i
'iv oie !' ;
Ju- ce '
U. SJavj New
Nov. 23
Les Consulats d'i spafjne et
d'Itaiie attaque
PH1L.VKLPUI es person-
nes nonideuliliees ont lance Same-
di des bombes sur les ConsuUtsdW
lalie et d'ivp'gne. Pi .*i uis per-
so inesonl e lue ses et trois inli-
y. lus r ts. La |0 t ij e semble
tre cau-e de celte s laque.
Le GoaVSPne nenl a nari-
cain rejette l'.ncident
de Philadelphie
W ASiiiN'.Ti m Le iieparlo<
me. I d'E l anvoj un msange de
re^ el I PKaiagiie -l 'il le
suite d l'esplosiua de Philadelphie,
et aorail u. mand des renseigne*
msntssu CouTerneur PKbot aui cet
accident.
La Groe osten Paix
M'iiKN^s La loi martiale mi*e
en vigueur depuis la dernire rvo-
lution a t ab lie.
Nouveau parti aux
Etats-Unis
NEW YORK Lu gioupe d'Am-
ricaine infiuimU prsid par Grard,
i,< en amnasaadeur ue litai-Luis
en allemsgoe, a organis un paru
dans l ; but de 0 noa lie la rat uca-
tion Ju l'ii de Pais d Lausanne
p ,- e gnal m iricai 1. Lin mamo-
r.in lum qui sers ,> - .le au Prsi*
da t Ci d dge le no itrers que les
reprsentants %mi i uns a cet e
eouf-renee aeaiaul eerul*les mt
a 0 u-e de* au 1 un il la 1 U q ies
tion r.irpie, e! qi'iU n .ivuenl pas
\ rotg le pe ip'.e Armnien.
h lie Duboi
Dimancbe procliain 2 dcembre
l'Amicale de 1 Ecole fera une vente
au profil de -es OHivree.
Il v aura dea comptoirs : bro terie,
|ingerie,bois dcoup, menus peiils
a main, jouets. p*li*SeriS| buvette
ntlraetion .
, u 1 0, .0 c ilimsi
FuiiaiDfl Ruiiro.nl
ateutnship Une
R ir"u le l' \g'"i '.',:' >ertl
Port au Pli u'-e le Ui No v.-mb. 1023
U klletin N.....
L- -1 un ir '<' 1 1 n 1 e-t atl 1-
,lu p0rl s Prin ;e i Ni vs- York
u re0| ;,. i, \ mbis lUi3*avec
-,,, u- L liras


i n iM.ie-.u.l. du m-
|Bt W me jour poui Lrutobai, caoai tons
;o Agriculture. Le Dparte direct.
les 100 mtres, et 23 s coude 2/5
n. r ~
Le 403 netrai est une course li*'
tieile a co nir et d mande un entrai*
n-in ut particulier Pousses de 0
0 ti 1 mitres ba.pi- jour, suivies
d'un rapi le 200 ou J0i mtres aprs
5 6 jours d'entraineinottt. rairi
un-' bis par semaine le di-lunc de
toute vitesse. Un repos le lendemain.
Temps moyen : 50 *ec > dus
La prparation les courses sur
dis'1 toes ni y unes ( iOO et I 100
mir s ) lil* e q ie | le p iu les
pr < s el celles ci do ment un
lyp le co 1 o 1 p 1 \>jii iv nt
10 it b 11 1 -s 11 u. ;, cur sihdaet
poj noiis s tins
A I entriiiienvmt. mieux vaut aug-
mittter I train- que d'aug nenter
la disUoce. Commencer pir des
pousses de 40 a tf 1 m trs suivies
d'un 1 u ou 601 mtres bonne al
lare el chipie jour a 'gm nier la
vitesse et la dt*la ce de 100 mtres.
Keuren Ire l'eutrt <>ein:nt sur 000
mlres eo a^c-i r ni ie train, lemps
moyeu : I min ne -.6.
Quoi a c ur-e d-; 1500 mtres,
so ailure doit tre ^ile inm dans
la progression du t un ? L dbut
e I idemiq e i 800 moires, avec ce! e
ditfereece, une poiute li aie i 40
mitres ; de toute vil esse. Le ieux
e-t de s'entr losr tous les S jours
plus.. ui> BU0 incites rapi Ut dans la
mme ^allC'! et lUOUou 1 -0 ne*
li, s allure tente alterna.i^e U:nt.
Faire de l marctie les jou s i ilar-
iii liaires.' vt.iie eutraioe n. nt pour
les 5006 mtres. Temps moyen :
1500 m. H0" ; 5000 m. >6.
Voila {tour les courtes qui se divi-
sent d'ailleurs en 3 catgories :
I s Cou'ses plates ou Je vi
tesse ( les spriutdr y sout les parti*
oiptnts );
2 Coursas de fonds ( Meeple-
chis-e, c^oss ciunliies et rallies);
les participants s'appeilent : itaysrs.
33 Courses de baie* ; les an-
glsisd io nme it les coureurs i H.irl-
ler*.
Le S .ut en L 11 i m: ne ssite
un au de fi 30 o,tres T i il
c tare .r le il" s e-i un bon ISUlSUf
en longU 'iir: il doit frai c n u u i -enl
bond une longueur de d mlres lui
e-t la iiioyiiiiepour nu imspri 1er.
Le saut eu long i tir i laul un exer-
cise t as FsUgusil ; nepaa dpasser
4 a "j siuts ptr j mr. Ne compte/ que
U marque de- talon* ou la partie
du corps la plus rapproche de la
marque i d'appel >. Avant ebaque
eoirai .em un, faire un loO mtres a
bonne allure ou un 100 modr. La
m lyeooi des bous s.iuieur* donne
7 mtres.
Suit an Hauteur : On bon sau-
le ,r doit av u; des in isoles vigou-
reux so i les et lasliqUSS. Uej
pojssees Ji o ? 60 mtres s i n ila les pi 1s s ai vi ;s de b > i ias
f ictiooi u iinlisenenl l'lasticit dj*
muscles. Pren Ire peu t'a an : s il i
p h Ml le n U' n i n. '.es nsi'l i ire*
nu lirei de i m ar se font d- ct en
pi.s ml u u jambe ap h* P* itre (en
ci e ux ou en pssaan iraeeh m il,
Li moyenas I w bons s m
eu.un u hIii -Ira 70.
I. sul t 11 'ereii ; es| un ex-
cellent exercice. Pour bien sauter il
faut (unir la parebe da la main droi-
ts eaviroa 10 c .aumttrs* plut haut
que la hauteur, 1a gauche 30 cen-
timtres plus bas que la droile; celle
ci es ongle* bas,en celle-l les ongle
plic s en haut. La pointe d- la
per:lie dirige vers le ol & 30 ou
40 centimtres. Elan J0 40 mtres.
Pique/, la perche dans le sol sous la
berte, s'lever a force des jarrets
et gnmper h perche. Pas de -urme-
nage. Moyenne des bons sauts : 3
met es 50.
Hygine et Conseils : Lorsque
le coureur arrive sur le terrain dea
trainement il doit avoir soin de se
faire masser. A laide d'un gant de
crin, soigner particulirement 1 s
gnons et les muscles des jambes.
Friction Pembrocatioa. Tenue de
travail : maillot, culotL; courte et
souliers pointes. Aprs le travail,
douche el bain.
Pas le dite. Une nourriture sai-
ne et fortifiante. Peu de fruits; pas
d alimentai on indigeste et falip'uan-
t pour l'estomac. Paio grill, vian-
de milles >le prfreneu, ufs a la
coque, beaucoup de lgutm s ( pas
crus ), choux, pinards, harieo s
veils, et ., tous les pouvons (sau-
mon, maq.ieit au exeep os ) Evitez:
fromage, friture-el les sauces. Via
coup d eau, Peu le fruits, Prohibi-
tion dut >b>c. Eiili i, abstention de
toutes choses inutiles ou nui ibles.
Constantin UKMtltJLi Z,
Professeur technique du IL b.6.11.
Vente
SEt
Auto de UfKi louer
S'adresser Vr Plaisir Imprimerie
du,,Matin"
MAURICE ETIENNE Fils
Marchandises franaise
fottle io.- rues du lai|H8in
delEtatet des rronls-Foins
sSIviTf
Pour combattre :
Constipation, Goutte, Rhumatis-
me. Urmie. ludigeeiin-t Iriita
lions (iasiriques. Mil de B ignt, et
tous les dsordres rsultant de la
di tse d'acide uriqoe.
Kn vent" tlns les phrmaries de
li Rpublique et chez Lope Kivpra.
American Apothecaries Co.,N.Y.
Avis
Cours prparatoire
aux Examens
Les pres et mres de tuluill S,
les i-a i lits aux aaame is des bra
vels simple et suprieur, certificat
d'lu les primaire.,sont aviss qu'un
nouveau cours prparatoire ces
dits examens sera ouvert dessin
premiers jours de dcembie.
Pour les conditions s'adresser au
local de l'Etablissement, H telle Jar
dnes, No 1 I matin de T 10 heu
re, le soir de i 4 heures.
Port au Prince, le 26 Nobre 1923
La Petite maison
1637 Rue du Centre
Annonce sa bienveillante
ch miele nu\ l'e vient do rec voir
pa" le dernier Franais. Je trs
cij'inics chauuuret pour damth
grand choia de souliers pour eu-
bnitst chausaellea, chapeaux, cos-
UliOM pour eiit'un's, bas du soie
qii.ilil lies rec uninamJc nierOTt de li Mo If, noirs,couleurs
varies, bel.es dentelles Cluny, ti-
let mche, broderies, rubuis, par-
fumerie, objets religieux, quel-
ques jolies coupes le soines,tul<',
UQOn, tuile nalionah-, toile pur lil,
bouquets garnitures et voiles do
maries, etc, etc, etc. Eu solde
chauseuri s de bbs.
^oiLtB choix do
trs bon goftt
Elle attire aussi l'attention de
ses noinbreuses et fidles clientes
d'avoir s'iusciire l stuocs pour
leurs commandes de lingerie Une
robes lingerie, costumes gaie n-
iicts. etc. etc. Spcialits de la liai
son afin de pouvoir en assurer la
livraison la un de l'anne.
prix trs modrs
par Convention Spi____
On fait savoir tous csux~q"51
appartiendra qu'en verlu de WtA
se e\ utoire d'un acte reu MrH
Louis Vilmenay et s'ui confrre
taires h la rsid-nce de Portul'
ce.le treize Septembre mil nmfi
dix neuf ; lequel acte, enregiitHl
'esousciil par la dame Amlie'
thier, pouse Andr Laroche
ieurs Edward M. liai bel et Co.
Ko consquence d'un commiai
ment, demeur infructueux, fait al
d me Amlie Gauthier, Veuve. 4a
L roche, le quatorze Septembre
neuf cent vingt trois, ministre
l'huilier, M. G. Marseille du ti,
nal de Cassation enregistr. Ao
qutes poursuites et di igences I
sieur Eugne Marais, propritaki
demeurant et domicili Jrt
ayant pour avocats constitus
Arthur & Ls. Danls Ham-auetu
tion de domicile Port au l'rincej
Cabim t des dils A\ocats; le sieur i
rais est subrog aux dit ils des ail
Edward M. Haphel et Co.
H sera pioced le vendredi quel']
compt ra trente novembre mil s
cent vingt trois, oi.ze heures
malin en PEtude el par le Minisli
de Me Chrisoslme Hosemond .Noj
re a la rsuleuce de Porl au Prinif
Ri.e du Centre, l'adjudication
i u- util ..ut l dernier enchris
de Pb ibitdtion Mazre, situdans|
deuxime section rurale du Met
Pel, Commune de St Louis de!
rin Air mdisse.nont du Cap Hati
lipartement du Nord, de lai
nance de cent vingt carreaux de
environ. Borne ;ui Nord et^ul
Est par l'Habitat t. n Desg'uireaoJ
l'Est pai l'llibitalioii Cani ; aof
pu rtl.ilutation l.lris; 1 Uueatj
l'habitation Bongard. Le grand
min du Cap Hatien la Grand
vire du Mord traverse la a
ILb talion du Nord !>u sud.
Sur la dile habitation Slaie
trouvent :
1 , L'n moulina vapeurasJJ
creiie
2 L'ne guildive avec acci
Dpt pour siiop et alcool, i
;\ L'ne grande cas-? de troifl
bree en mur plein, couveile en
les, ayant galeries tout autour.
4 Des eu siues cl t curie*.
'leile, u surplus, queceilehat
tion s.- poursuit, se comporte et r
tend, sans aucune exception M
serf.-. O tire les charges,ctassSl
conditions insres au cahier
chaiges, les enchres seiont rej
sur la ini-e prix de 'l\tutAT
deux cent quitre-vingt * JJ1
soixante dix centimes, cimpf
lecipild, es intrt cbm.W'
Horaires des avocats p'iJ
cv IJ.*.t
Puilet redi^ a l'orl au PnS^
G novembre l'*-3. llI,.n j
Sign Aithur.RAMbtOJ
Louis u hA*rJJ
Pour copie conforme, A. SAM
' Paar lou rciiae.tfnemnw.
ser a Me Chrysoslme Roeenou
taire dpositaire du cahui i*
ge rue du Centre Maiso W
Su aux avocats poursu.'anU, "
t%nue J-hn BKUWN^J
Wis"
Je dclare adhir un cerh
No 5i que la tloannirfien JJJ
m avait dlivr et cou e J
d vsi recevoir un recesusjsj
p.ulemenidtsausnces, '"]
L.oinine de ht gourde* jej
rc nul el no., avtnu.aupl-'
U-eu tie delivT^ piEKR|
Tsoiiseign" donne.arijSll
^^^tuVe^J
Commission r quipe au
mis en sa laveur, i le ^
devant en obtenu dupJe
les intresss de lu. donner
eigiieiuente y relatif. ^^
TOSTIPAJO
prenez i^s .
SUISSE*
SaVft^
EU*


ML&HJt*
Lehn & Fiok, lue
Fonde en i8n6
ilopriorif Ha s prix Prom pfc i
_, produit ichimiques, pharmaceutiques et autre*
les vendables dans une pharmacie,
s, Ioi\re, Caunelle,(iiroIle,Aiiis toile, Muscade
E RAF NE.
taill : Marque prive Lysol dsinfectant, Parftt-
^ Articles pour babiers, Bay Ruin, Chocolat en pou
lHu le de foie de Morue, mulsion Cold Crain, Ex*
1 pour faire essences et eau de toilette, Eau de Oui-
foudre contre les insectes, Sjlution pour conser-
isis irais Lande Magnsie, Poudre suprieure
la toile te des enlants. Essence de fleurs, Kau de
T\ ui ?, P0llr la ,a,,le' Moutarde, Huile d Olive
rlatable, Brosses .1 dents, Peppennint, huile pour
-arles moustiques et autres in3ectes,ltegulot: luiile
iconstipations etdoublesdes intestins chroniques
tCire Pour les parquets,Comesf ibles, Elixir,EpiOi,
-S divers, Peintures diverses. Vins, etc, ele, efc
Bandez le catalogues des spcialits
Lon R. Ihbaud
Agent exclusif pour Ilaiti
j? Cl '
O.PIERCE Company
} 12 WEST BROADWAY
Afc W- YORK
I FONDE EN I.S7.
jpiOHTt m mi
[fabrique de :
satures, Vernis Ocres
toutes sortes. Viislic.
[ Lon R, Tbbaud
\ Si^Qt paur Uaii
* CHICAGO ILLS
le aifed : ion
Huile de mas, mess et
Clear P k, Buf Si-
te, Jambons & Bacon,
Queues museaux,Lves
pieds, Oreilles de pork.
Saucisses en Iuiii*<.
Corned ikef.ll h -ef
PelleI tiieats,elc.elct<
Prire di voir le Prix 'Ion
rant,
Lon a. 'hftb ii 3
Agent, wtolusii pejr Hait
LUBIN
: rii if s Syp-rfiuss
n, u Royale, Fans
Ses Parfums.
m*#Ua -- Kismet Laeilor -- An Soleil Enigmji
Inaryliii Bouquet di Papillons.
S l'oud es,
Ses Savon
Ses I osions
En vente dans toutes les lionnes maisons
reprsentant pour les Antilles:R.GAJ>L Port-au-Prince
'K Si vous avez
eu froid
rxror viter
un rhume,
Fendant le rhume
pour viter
rue grippe,
prenez quelques Comprims de
RHODINE
USINES uRHNr
Magnant # Oupot t
Agents Gtnerux pou.- Hati
->csl>^I?<>^->"
Tr*#*r
Dr Flix Coicou
Mdecine chirurgie
ipcijliil (loi itfeeli ta fui u 4 ttrj
m il ta foi la
Alhoaoui J-.....mer sa bteovefl*
laan elieoi <1 vanl d* li Capital a mu te quioaine
do ous charge Wr le Dr Pries Mais
di 11 dtreti i 11 -mi cebieel t de
on Itboratou
'iTaDw.r val t -
L'A nbl : ,: annuelU
des Actionnai h Banque
Nationale de la Rptibli |ue d'Ha-
ii a ira lit m au Sige Social,
Port au- i nce !l iiti ), le Trois
mil i i \ ,<\ ,|ua.
1 6i fl I5E lu un s du iialin, aux
i;"-- de i pportdu Coi
8 il 'l'A Im alion sur la situa-
tion de la Ban ue t ir le I i an et
si r Itsro opti . ,1 |rga| prouver
s il y a lieu, i 1er l'lec-
tion des Membres du Conseild'Ad
Qiinislration, de fixer et do dter-
miner lis distributions de divi-
dendes e| les affectations ai r-
serves, et de dcider de Luutesau-
tres qur siions (jui peuvent dire
prsentes;'! leur apprciation.
Q R. MlTCIJELL,
Prsident du Conseil d'Adminis-
tration de la Banque Nationale
de la Itpu' lique d'Hati.
au Public et aux Motoristes
Qu' partir d'aujourd'hui un grand rabais a lieu su les
eus et Chambres air
| The West Indies Tradinrj G
fort au Prince, et Gcmabm
C. Ci WOOLARD
CapmLaVten


L1WAT1N



%3
rdzia\ie Y h &&

Constipation
Entrite
Vertige
Dyapepste
Migraine-*
vrW
' fi ?

'5
*y^

**
Peter rester en bonne
sant prenez chwpxe
soir art compsito Ce
JWBOL

I
I .
'
i
\f
r
c
I

. .

'



-
'.


* i4|alPtam. /
J>efcol. r*f nfal i ..'" t!n,flxe
une heure connu ri: uu.r JubolUf*
..... i

_____u
Vaillant* Houet Aflnt'cinraux 1720Rnedn \ia6asin de l'Etat
- ! i .1,11.1. .. --------------------------- >. __.. ta .).'-*!". -
. 4T -, *
Vaculaelitre Q8 T^baa El J^n
En face de la Banque NattonaleNo 1585
Cijjareltes nouvelles el
dlicieuses.-- Hygine,
arme, supriorit. Ou
les trouve dans les h-
tels, cafs, restaurants,
yrands ou petits.
ftlles sont la joie dos lu meurs et
l'ordre du jour
. UWaaMNKavMMMBMHM
Colombian Sleatuship
Company lue.
5 e steamer W. H. Topp r \er?vA d* N w-
V >k via tel ports du X /?, et ?re du
loi auPrinee !e 28 Novimb e e iirant
r pat (ira le n>e |fKiT > ur les, poil
>ud presarit f t et p^saijd
da
Port au Pr ce
Gebai
le
26 \ mb e 1923
ci
& G a^oe
Wc*
!
-
*'
' '.
7 O ,'
.'.:,: #4
L2



fMQU, RECONSTITUANT, FBRIFUBL
H.commande par tous 1 KoUecia i


r
^HEu prit i i.n'ii J tro
P^^js! nim-rieur A tout
J"' par le* clbrit
S LAROONI lrs ajr<*nbl ii n.^illcurea ton*, de i|tuuqunia. H < l <>""
l.f autr.t lnt de quinquinn tl >> nda
par le* clbrit* niCdicaiet du moud, ntiar oonmc I. J'oa'qit
t la Htcontlliumm par xo.ll.oc* wii Ici Ml -le :
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE C'A
DBILIT, CQNVILcSCENCS, FIMES
y
(n vrutr MNI toutc* _j soatrt i>hri>- -t
. la VKRITABLI OO!
Ut-
>.'i~***

Le
i
latin
fciHc/t /e 1m Aril U<>7
Aboiiiiorcentia
f'orlau'Plin' e
Dparltmi nta
Etranger
l.n lliOHi
Ckiuidu |t4
a.CJ
Bote Postal*: 11$
llphm k
Bureaux ne Amricaine; /.fc?
Paul Sals
AVOCAT
aUcotTreantl Ceaaerciiu.
ifm i *i..-njir.
rorrpcndntaW*a8hinfl
ton. rVaw-York, Berlin,
Turin Loridre. Paria.
1 iUphon e yJ7
Alamimim Une New
Orlans et Sonlli Ame-
rican Steamsbip lnc
Prochain* dpart* dirvcul
Port au Prince Hati
J> *1pnwer Halte fmnserm. MpivOtI
on* (e 15 jSiovembrz courant pour Por
au-4 r ne.
ifaomar Dea. a'^re^a N WmOrlanA
le SA Novembre courent i*our Port ai
Pi inee,
^ parti** de celte derniers date il
aura >w3 occasion chaque quinze jour
pour 1p& ports suio'ins : Carthagne
Porto-Colombi La Gnayri, Pointera Pitre, Fort d
France, i$i\dyelow% B:rb*do8, Porto
Spain, Triniiad, Georgetown
i de |latteis.-pii
La Guinaudfie
GRMJRVE
Shop and Lunch Room.OpM From
A 5. M. Lntil 9 1 . M. Rtv div.
Cordonnerie
l u ?.Camille
Fabricant de chauHuru
en tutu uenret
A1;.|. 11. ux siiprieurt
Soins i ronii Utule CUrit
Onu* Rue p es la l'osh: .V U
La maison porte la connais
rina du public que dam le
but de focilib r ti dfencourager
dtt nombreux clients elle aca
corde partir du 1er Juillet
1W3 une punie de une pain.' de
chaussures au choix toutdeteu'
leur de vingt tickets.
tin cons|uence on est pri
de rclamer un reu pour chaque
achat au couip anl
A la Couscieuce telle wtt 1,
devise de la maison
j<' ! m lissera;if4
ASTHME
Opration, Catarrhe,
Sufocaticm,
Taux nero$:tes.
Gnfcrt.ou r.rtolnoptrle
CiSRHTES OLtSY
.t.. POUDRE CLtfiY
[ D> Cl-tRT. Sa, Boni St-ir.rUa, Paria
m
ipti
FlRSiTO^E
Pue us & Tubes
Pneus
SOil
Sial l
M -RU
sis*

9i4
S li
84s4
'4 J 4 1 2
84l 41 |'a
J2x 8,2
Tu fe^8
Sot 8
8>sJ i,2
81*4
8*4
?8it
8 3ixi t.
94x4
Fabric
n.ij
Gori
ti
18
18
14 iicitt
10 fctu
ti
m
M
M
8e
fa
Tubes
Rouget
$71
,
too
8 es
4,00
4 oo
N. \',. Ceat la qualit t le prix qui oauaent
L PRETZMsiNN-AfiGEf.HL9
Hue du Quai.
r*m^*m.~
&
a maison
il.' Dalloni
a
ils
Sise *u Eoux, 120, prs du dpt ds rhum Tillcjc
Port-.m- rince, se fait le plaisir de porter la conai
sance de sa nombreuse clientle et du public en (J*
rai que ses rayons constamment se renouvellent
uiarcliaadieet de premire qualit, choisies avec
et l.i porte de toutes les bourses.
Savoir: Bijoux, montras, orfvr. rie, un grand a
ment de bibelots, sucs en argent pour clames, eott*
premier titre, oouteaiix, ncessaires en nn|eiii pour
me*, ncessaire a couture, glucas, tableaux, descsu
lit, inotistiqunires, doilines, ohaises. lavabos, son
de toilette en porcelaine.grands e< petits lits en 1er si
vre, baicaaux en fer et eo boi, chaises roulettes 1
enfants, lits de oamp pendules, rveille matin, sefVi
liq >eur tasses, lampes as, tapis de table,vase8
bo.ibonniros, chapeaux feutie, chapeaux !aiii. I
mas, castjues, {ambires, parapluies, fornir* eh*i
pour dames, chaussures pour uumes, hommes '
1 anteulios en leuties, palm-bcach.
Maollluea, coudre, fau blanciie t OOUleurs, ciieuisettes, jarretires, oail
bretelles, ehaj ean\ de paille, chaussettes, mH*s ",..
oanies, valise? anglaises, joujoux, pendulette
oijiuix en nacre, heurs artif:oioiles, plume l011*1*1"^
ueaux pour bapime, hanailles t mariagesJ1
lcc.i iquts, j ux d aiticies en oa.er pour salon. *'
de et ..toiiioiies pour eaUnts, \ am-ux ohap1'* .
Le Uoiaalmo, aaaitttes, carpettts gyptiennes, P^n
|ea x, uliala Lan.-lle marque Uocteur, pijami"
oaaimir franoeia(haute nouveJ.ulj1|jorta-lrsor,ss^(
clame,, cai uets pour homme ma peau cl Kusaie.o
tlorususee, ervlettee d'avoeeU, eto, te.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM