<%BANNER%>







PAGE 1

kl**?!* Le PrinclDQ *• \ Sparation des Pouvoirs Uae impartiale ilcisiou du Doyen du Tribunal de 1re Instance 4vfs Important Lv soussignes, a'ysat pu] trouv dans les papiers de fw ne ii '.ue.ii. Leur l'rre, le rit, mis au N 3tJ3, au profit dec ci, par la Commission ^arnbour la somme de cinq mille hiiii| d-s 93/lOJ { G.5.008,93), *J vent d en requrir duplicata*! Elles demandent nanmoins lui q i dtiendrait ce rcpiiH vertu d'un transfert rgulier, du bnficiaire, d'en donner t. sance a leur avocat, Me Lliol branche. Port au Prince le 17 Novembre Clmence Rabeau, Louis H. IVibeati. On sait qu'une action a t inlen Simou Salomon. de* trtbuntu* dd lee la fois contre lu Gommieciou Pei*Seetii>iisNordetSjd. Oc a.d'inscriptions lectorales reprec Mec li ma e ; 'J"**"? 0 v'.u u ce l par souPieeideul a. fcd uood Seau ye i du IVeiMstal de.loie ia*te ce e 1 B7, wwUlratOam.uuual et co leva a le Juge ei.i Pierre .eue, t Ire le. gretiiere ioailalMa et Joseph taquaieul te umiuiuuiqu du *lnil tre di l'Intrieur qu\ le i Octobre derniora.iaouu.tit qu'il n'y aurait pas d'e ecuou legMtaiWee le 10 jau vertttt. L; j.ig* Lon Pierre a rendu der %  1er.meut U demain que ion sait. Le doven Rodolphe Barrau vient, de son ct, de se dclarer incomptent en U matire. OUdcision tait attendue parto les esprits .impartiaux et constitue un triomphe pour le Gouvernement. Donc, cette version des prvenus est fausse fis --vis du cepiteiae Wood, elle est ciiiuine.le envers le juge l.' i :Oufi •..; Uavi6 arriv dans le pays, l'a ludiet s est rendu compte de lu m .ralit de chaque individu, il avait de.-, notes sur V. un, Plis Ain-, et •litres, il forma un gro ipe q •'"< J rigea danni mi-rc le %  , '" m ni de • h u IMV 1 ilb 'ne. li ; u i in t I or lre,ds nvi I Nu. nu V. i ni > i d'effort faire pour en montrer l'inamt. Lee avocate prefdetits ont indique les moyens emploj s pal ces coquins. •> evirf les mmes mai œuvre employes contre lin dy et deM tnules aiilYrs cas pn senlcs devant vous; ces manu.'.ver* ne i h t g %  i.t b Davis fui (Un i C e.-i unis q le I • i ira v'.c il le voue dire rene g.i er I s h 1 iBtl eiail j i '• ,: il les a ii > iv-e a cil eu ton t un lio mn 0 et ,up \ivu |, ,,, ue. Kiili % %  I esp it, % %  • g.M* faci eioeut.eii lui di >4*n qu'il y <> ll un lis .i Lille, i -i i" yri I et .|u il le fer ni i'in Le. Il byu i tu qua s. mum cli i le K uo pmr 22') > lollare q e \ lai ni, tn disant que u ci.ni i <> "' l l • iuart "' Un piquet tomba, il uosi mme pis le ramasser. Vitale mit le paquet nous son bras cl s so ula. La v, ni, c'est que Duraud lui dit qu'il n'v avait rien i li /. lui, VikeiB lui donna 10 dollars. Il recommanda Durand de ne rien dire h sa fem ne. Un soir, on alla foui 1er t Vilain arrta h fu dite eu di-mt : li faut des mess s pour les mo ls. PallguA d'attendre, Durand atla:t l<*p ur cuivre, mata Goa/.ati/. ( l>aew ) crivit Dur .nie Ile Ici re o il rai dit de prendre patience, q i*d ai' ' dompter ic-|Ui • Piua l n i, it erisil encore poui l*< nfijpir a %  •'! je I0U r.lour. II m.bqnt euco e d^ l'argent. Km i.enuel V rue fui c i de trouver :I0J dollarqu • K • .l donna encore. 'I "e leim n is l argent niiml. i le pariigea avec Vilain. T ils -u .t les m 'yens fraoduleux empl y s par David Vilain p Kir aaero [uer Da.an l. \l iglslrat, on a voulu crer une atmosphre de rites autour de celle affaire, parcq .e aerlaiaes neronH M ont t asse naives pour se laisser prendre. Ou a vou'U les faire pu-ser pour des imbciles. Quoi qu'il en soit, lem-yens frauduleux •mplovs existenl rellement tl la juticedoit cond-moer lee sccuaea, comme ils le mritent. Il prend des conclusions pour M, n( \ v. Durand contre tlnvii David Vilain. Pile-Aim, Sauveterre, BeiMii. et demande leur coudamo %  que m n -. ">0 i ; ho U ll -. I ie >! %  i>n il •i c e i) ivi l VU ni q i du u u In .• u 1 i l i II' ire Bte u Il lan, i v>u ail l,n ,u • u i, Venu,il al de S i nu u li 6 ly. *' iy IVI l c > ithnce en Socit Biblique et de* Lwres lieligteux Wtiulv. La Soc et* Biblique et des Livres RetigVcus d'il u i l'honneur de por ter a ne ,n u--me t d n Vg-iits pi vii-i.ia\. i> deiabee luu n-Airas Ulti •l' nu d '. avait va vol clli (fi l.n ei ce lut l'avini. II d. Ue-1qu i s 11 pre H ien le |Ui d'un message o n lui. Il au fatigu de la g irde d'un trsor qu o.i lui avait cond ei il d .mm lait a Me Bidydc ien dbaraaacr. Il tomba eu ruines et lui dit : Me. il et temps de dlivrer mou pauvre pre de celle charge charge qui lcrase, c'e-t un service que vou rendrez ma l'uni le. Celaient des pleur le cru odueqii liai eut par mouvoir br-. Iv. Vilain alors confia a Brdy ., iMly avait un iang-r. capable de lui f tira pende l iftor. Veet alors Ui'd : n ir p J li u i. i.i ie ci i -eii repr ant l mai n, pur ui I e> d lejUM A :baeuna de* Bz'ises Ava ^ t 111 &f l- ia ^ pilaie, uv i JI-ni au ie1 1 c me. La UU n m G u -• u la soir ara tenue, c ii .mne ci, au leutple de l fc)g ise Si I'IUI A ||. gare ta bienveillante a siatm M de .Pasteurs, des \I nn* br h in rraires ei d n tms de Pma vie d • li Ca ila e-et de la provina*. L i S tcil co apte sur le cane urs Monte Carlo Bar L'inauguration du nouveau dan cing liiue en lace d.i liran l Hoiel de France u t I occasion d'une mig il n' in • soire dont ont l enlirem nt litml'.ils l"s .pis M itants du Port au Pnn e joveus qui BC recrutent un p.-u itous 1-aj groip s, app niait dmles mili'ix o ils paseeat U plu-gruila uuuniliju. la giti et l'U i nour. Musique le premi r ordre, or/ini sati.n parfaite, bsr richement garni, %  sfvicc nnlle loti a conlriou A f .ire le plaisir des invi es. Nos cornu laeshl a la direction du nouvel tablissement. Le Kiosque de Ste t r Des travaux d'embellissemt t faits au Kiosque de Des pierres concassses | les a'Ies et des parterres font U charme des yeux.Les te ont t conduits avec got par cet et Clnr lav une Beaubrun. Noui -•> iU liions qu'un eati constant ne t'.i- %  point di Dos Membres de la sion caduslrule cenlrj eu tourne Messieurs Jo-eih La noue et Fj D. \irci-se, de la Conminio dastrale de la Hpabliqueiootl hier matin en tourne dam rondissements de St Viarc sa iues Ils sj uraeroat jour dms les d irreulei de ces deux Arroiidiemoli. Avis AuCliini) de Mare Hier soir le temps tait beau, aussi le Cuamps de Mars fut |rs mouve mente. Le concert avait attir au de lous .r egalter avec le al. cim autour du Liosq le be.ucoup de mou un ,e, inees r.cedenc s, le Livre de. Un exce.le.il accueil tut fait aux p ir excellence q est ia liible. divers m .rceaux ex-cuts par 11 >lu uc fl>ul ,„,. l .„ l „ .. A b>e Un as J.U. amptes russiaique du Palais.A noUreGonflde ice. pq al i onJ i e j e la RSpubM g.,, m us. composi ion d Dcide, ricin d harmo t[ a |fa ieu aa Sigf Po:lauPri.c-,ls M Novembre 1923 ni h.b.len-nt orchestre et d une ^ nnC(J ( ,^-j^ im.iirati ii merveilleuse Unesloc ._ .i ... W u" von" .lVl3. i)u c .i ,| un M n le/. vou o D v,de in< i i .ci a i tiquini ou se tr u\\ Vu, vatt I ne. r. Slphnie tiervi e,v.iit d'inlerpiu. A Diqun.i, uavia li, une m-pecti n de la proprit et ,• i -I i bru-q icinenl. '.'e.-l Kl qUC M tro ve le treor, ddil . I traa un ce. de pour indiquer le tieuo Pou devait fouiller. Apra avilr foui le. il dit q M y IIMIII uu imuv ,is caprit qui rel un dl un saciitice humain onde l'argent. Ue.lyti.nl par accepter de donner d; l argent. Le p it rclamait 5,417dollar* pour tre i .uiis en l'umee. bredy ht le lecriQcc d'une hyp thque s ir sa maison. Par lea soins de David Vilain, 60i)0 dollars lurent pn-. La valeur r.:mise Davis, l'on se rendit uu\ bords le trou pour la bi er. II lit c iniin • tuujoura, il loigna tout le monde et it substitut u i p.qu t qi il ii v a 11 ,i(i|ior l'.u c en de lin uv. Vintliui inei .lion, ia>is lit rjervui, ri omimti.iD .v.... .i tioti 10,000 dollars de dommageune nouvel Ile invucatioo cl I capiil rpondit qu'il i:e pouvul duninr le trsor qe quelques j MIC pms lud et depuis lois, BrtU] ue les voit Li Dii'".ctr)u U l' J2 iwe 4 V Ecolo Spciale inspiration merveilleuse Une s loc ion de Car nen, opra de George Ui Ht. L'escutlm tu-, li* lalreesantc et l'on go a avec pission le style c air, m ; o liqu -, lgant du rem ir q i ml inuatC en av c lequd, i'kote ^ux Actionnaires de II que Haliunale de publi(|iie dHaitt L' aMPinlile genrabl des etioniiair s de lu U\ Janvie 1 mil n*al cet 'in le. 'lixhiiures du lias 1d •.enter U rapport seil .l.Vliniiiistratioawraj lion 1 %  '. la Unique, sur le u nui 'il tau. * %  *•" *--j--'-v •—'.-' — %  UiU E.ii.Li.iLcl'lllOlllO r.mi.tiqufranais utieignit t'ua sur la omptts, di l*ty inticts. Me Clcmenl A. Coicott Magistrat Me Nan vient de trouver comme excuse n l'engouement du public pour les aud euci i qui se droulcut ici un ceria diliel mliami, maie lorsqn'ancu >i ici '• % %  p la icedec Valenrs an j u, 'on oit peu a 6 tonner u i i etle ull ir< • • In nre ail nm u lanl de • ioi n nls sug pects, tant <• iuti i avo bli -. Avant ineiiie Pouveriure d d bats, les prvenue ont eu co...i de oluder ailieur leur cause et leui d. ssciu est d'ifllttncer la dcbkB <|ue vous ave/ id-die. Le pnuupal tdveramirc devant eux. c'en Me Li d\. el cVt i l"i H 11 ^ ^Ou d.\ii de iuger aujourd'hui elle bande qui Uevalisail le lu, .td que. nia *.x plique, cal JMe Bredj abattu, es seuil la viclo re p ui eux Ils ont Intent une il ||e Liedv -1 '•: rempeuei de c, uti nu r e^ poursuii'. pui J uns, on an uae le \ ublic #vec lretle fable Nousu'svv:i$ pas pllls. C'est ainsi que Davis, Bervin, David Vilain se soi I en eudus pour vil i Ll> d> de .i 117 dollars. Tontes les dpositions de* tmoins c.iici.uleiil u itiblirLur ( nlpab lil. L'eat < n vain que les m i uas s -, \. nt de pai r d ii-o combinateon du CS| il u < \V...,.I I Un ju,;.' L--,„ u fj n .un s la I en di le Maillon, c tte lable e>.' ignoble puce ,, |' ,|,. j ne dll di c.'.U.i sut UU I Uoiuble msgl t"*t. Je vous demande, M ig strat, d'ap. p'iquer la loi coiuie e .icteurs le celle ge. li cousante exeupldie dout a io no ne fad peeuv > sou iiirecieOi, de --es plus hauts vommetS. BnBir de petites pices entrtiin tes cli trmreat le public et le con cert p it tin v r. 7 heures. N .i ompluneuts la Musique du Palais. ii La Solidarit Intressante smee hier dontfnoAa pu!i icrons les dtails dem a in.L; bu re.. a t miintenu a.c JM. Augus t^ Bisq somma prsident et Solon Vieux, vice prsident. m s'il y a lieu, de procJer al lion les MuinliresduConr miiiislraliott. deiitereti inin-.r les listribuiuas d.;iil:$ ;t les aiwtioal sjrv^s, cl Jj deci 1er dlires questions qui peu"* pr.,Uee S w tfff Prsident du Cinseild'/ tration la la Banque. del Rpublique d. Pneus & Tubes Patus i|p pr. o amee > Sou Il lit des coi.cluaions pour Brly * qui. j unia*la plus parfa-le si pliol .e dis-ni dau>uo ,-eul tnm.ue uu eusem'de admirable et rare. M. Itobins.rul avec p^ine de la coufusio j laas l -quelie l • longer nt le. di-couri loj eu< qui vo.iauui de lui tre adies.-en ei lemeic.a le ui.s et lee autres avec dlicatesse. demanda il I c nd t uiislio > Vens I0J. 00 dollars C ge-'uiit. 30xi 3>i3 Irl 3 l3 tJ 31x4 d.ii 3 5 4 ;i •% ;ii i 3 i 1 2 .4 2 M • 3,2 Tubes 3oi3 3 1.1 1.2 81x4 3>4 33 4 3Ui 1,2 3ixi 1,8 9it4 tabrlc 9,50 11,53 1 CorA* 18 l! 16 li S* se 3o 3S Tubes Ko*?* .• s." Sec Sec • 400 tcoi. — Nous '-'.Hiinu'rons demain not m du procs de l'Affaire d*s In ors par la publication des di 9 cours de Mo Duvivier et F. •ttboiUnyrwpc d'&lfn N. B. C'est la qualit et la prix qui 0, ""Tij Hue du Q**



PAGE 1

LTMAIW LMACIE PRINCIPALE H.CANONNE *, RUE RAUMUN lOULtVARD SfBASTOPOL PARIS fendant t MAitcii nr Mcr*DB ides Premires Marquas de premire fracheur [SEULE QUALIT : \ik MEILLEURE l\ON SPKCIA1, |f LES COLONIES IE, 111 UIOMSTEltlB BPKCIALITS es t Etrangres DI. QUININE rUKS I produit~i en flacons. t, cornjit inis, cacheta. 0>S HYPODEItMlQlES JAGKS, CEINTUUliS, [|AS A VARICES liUILS HYGINIQUES pour tous usage. DIS ORTHOPDIQUES \n hypodermiques ESCEPJCHE.DE VOYAGE HES PHARMACEUTIQUES (Ciint^. Communes, etc. yeta de Factures jloai renseignements titmande adrene VIACIE PRINCIPALE 41, HUE RAUMUR IIOULEVARO SBASTOPOL PARIS SON UNIQUE |MQJNE SUCCURSALE kftuce ni k l'Etranger. ETIENNE Fil • Indise- franaises rues du Magasin tel des Fronts-Forts. "5 4 mois '•TOUS que vos enfants "M lire couramment pnrtespace de \ mois? Fous de la mthode de palique d'enseignement prpar par Mr Clment la Librairie Viarifl Avis •fi donne avis au pub'ic PJirci>|iis au >o 7Si ••non Kt-quire sMevj.nl £• quarante deux gour peife il le dclare nul, [Tii'Huifi tre dlitre. ^.iHT.Wvembret!^ 8 "EHIHUUMIELX Rte? i Culvr. "• ^*" Mnr (IM7). S, le mlerobf de It 11 ** y olia-cte, g ^fc Epidmies w i? •• %  SU. "•"•tHL*"* IT •O**. PARU AlnnnnnmUne NewOrletis et Soulb American Sleamship G* lue. Prochains dpart* directs Port au Prinjce— Hati Le steamtr Halte laissera New Or l' ans le 15 Novembre courant pour Pari auVrince. le steamer Dea laissera New*Orlan le 24 Novembre courant pour Port au Prince, A partir de c tte dernire date il y anra. une occasion ehaqu> q -inze /ou** pour (HS ports stUv tni : Carthagn Porto-Colombia f Guraao t Porto* Ga bel t\% la Guayra, Pointera Pitre, Fort de France, Bridgetown, Barbido*, Port o/ Spain, Trinidad, Chsorgttoum* A de Maiteis.-2pis MU Royal Caf tin lace de la Banque Nationale Propritair : Annaoiue INNOCENT Ce nouvel tablissement se recommande par un service reprochable, des consommations de premier choii, sa • s| tuation privilgie. Le soir, musique attrayante dirige par des proiessionnels ution pour conscr. ver le œfs frais, Lait do Magnsij, i*oudiv suprieur POUr la toilette des enfants, ssencj de fleurs, Kau d Florida, Miel pour la lahle. Moutarde, Huile d'Oltva p^iir la lablj, Brossas dmis, Pepp >rm nt, h'ille pou? chasser les moustiques et autres liiseotesiiegulot: huila contre constipations et doubles des i itestina chrouiquea rh, (Ure pour les parqueta,t^O'.nestiules, Klixirs,l'2jioo8, Sirops tlivers, Teintures diverses, Mus, etc, etc, etc. Demandez ic catalogues des Spcialits. •onfiant vos commandas LLil\ & FIXK, lue ; vous serez absolument satisfaits. Toutes les bonnes pharmacies du pa\'8 s'approvisloD* nenlchez LEHN SklINK Inc. Lon R. Ihbaud Agent exclusif pour Hati Venez faire votre choix et profitez de ce solde, il n'y a que pou-} quelques jours, f F, O. PII:ICI] Coipiny 12 WEST llROhW Y NEW-YORK FONDE E.\ 1817. SUPRIORIT B'S PRIX Fabrique de : Peintures, Vernis Ocres de toutes sortes. \]asJic. Lon il, Thbaud <*y^uC p. ur Hati WliStl CiPI CHICAGO, 1LLS Manlg ne, Huile deoton Huile de mas, mess et Clear Pork, Eœn Sal, Jambons & Bacon, Quenesmuseaux, vres pieds, Oreilles de pork. Saucisses en huila. Corued Betf.Httasl beef Pi lied ineats,elc.etcttc. Prire de voir le Prix rant, Lon R. Thlh'iid Agent exclusif pcor Hati Cou VERMOUTH CISZANO chez \. de MATT^IS



PAGE 1

, U t : /1?> URO ONAL lave le sang Rttaraat lames Nvralgie Goutte Gravele Artrio Sclrose Obsit QVflr Tut r*tr Jeu*, • rlior lrhum: *lm.ldurelaa'mant I artro l'enaablcmenl d retov. t varie 1 l'obsM* doit 4l|*A)ner l'eacfta 'aeld urique. C pC.'OI d* Oolr organi*m, %  < t.-: dr# curai rguliar* TU tVODON AL. al—. l'indication principal*, int <• S9ltmrni dt I antiJo tclrrQM. contint fVarii IOUI %  tmp*cie' tu nai4ice tt H d*aioppeinrnt d*$ lioo ir>ii*lU% A li ptriadt d prerl*8*, '.'aeUlf i rlou &f •!) It seul faeieur < yo*r ntion. on devra, avant toute aui.a fftost. lulltr *neriqumnt t\ Utfutmmcm contre le. rtention d aciae F rlque dar.a i'trganitin en emvltvani Urodonal • Profnaeut Faivrn. t en *•* a %  uaitri:# de Pai'.ier Ctiatetal • ?lioiana Parie tt lt ert*f DlAL.iriOIL teJtlII an*-* • aalafii. .vnardine unie <& barres Ri blanche & ooulour Orj mdl suisse brod Ides raatlera pour robes, obemlse : Jupons Petite*^ %  •rvioilea damasss pour tabie Boyeux ont klsnc & couleur 1W irquisstte Crpon jour* blanc & cc.uleur iirabaiit i ui.la s j^olisune mouches coulour aildss brodes anglaises Toile voile poolgolettes & pour cadre Calioot Perai de famiie Pi !uo blano u barres peur jupe Nansouk ncir anglais M ,lletons blanc & coul. Lo ions Pivert assortie Bas jours MM blanc demi-soie lu .ilo union unglsjs oularJ u 7 doubla larg. C ape tux feutre Bomslino etc, etc, etc. ou te pe sonne dsanl se procurer les meilleures articles de la place et aux meilleures prix que partout ailleurs s' doit de laire ses emplette lalaisou H. ilvera. lappelez-vous lurlout <|uu la rputation Je la Maison n'est plus iaiiT pour ses articles d'importation au glaise. ternes*, i '.amille Fabricant de chuuttnrn /i tous ijenrt Matriaux suprieurs Soins — ('roui iilu • — Clrit tirant Rue ji la t'oate N \72 Lu inaiton jiorte i i cpnnair •yn e itu public que — dann le Uni de tu i'ii r el il*encourager >e nombreux clients" --• elle accor e partir du 1er Juillet h'j3 une primo de une paire -le chauaaurt s au choix tuuldetent. nr de vingt tickets. En conBCijaence on est pri de reci.uner un reu pour chaque a liai au comptant A la '"onRi-.it j ire telle eit li devise de la maison. Iloni Lmiti Le S/S Waldtraul iioroa venan de II nul) >UIK \'' l'uei loPieta est a 1 tendu l'on au Prince I-0 courant 11 r< partira pro liiblenicnt le m nie jour pour Kmafton, Saoto D miugo, s. P. de Macoris, I au a 10 et l'uiope. Le b. S. Ingrid Horu veoaot de llanil).urg via I nraao, Jacmel esiiiiiiidu ;i Port-auHrince le j courant 11 repartira probe* blemenl le nim. joui pour SaintMarc, Puerto Pleia el 1 Euio< a. prenant irt. Pour plus eniples renseigna* mrnis j rire de Lien vouloir s'a* dressera OLOPFSdN i. i"!\3 kC.n Pcrt-au-Prii ce. le I5NJ 0 '•> Lr Waliu tonde le 1er Ai il il 07 ellenj la maison H; Balloni Fils Sise lue Roux, 120, prs du dpt de rhum Yi lorl-aurince, se fait le plaisir dporter la c aance de sa nombreuse clientle et du public en rai que ses rayons constamment se renom marchandises de premire qualit, choisies avec et la porte de toutes les bourses. Savoir : Bijoux, montres, orfvrerie, un grand a menl de bibelots, sacs en argent pour dames, eo premier titre, couteaux, ncessaires en argent po. nus, ncassaire couture, glaces, tableaux, descei lu, moustiquaires, dodinee, chaises, lavabo, se de toilette m porcelaine,grands e. petits lits en fr t vre, berceaux en fer et en bois, chaises roulettes enfants, lits de camp pendules, rveille matin, serv liqueurs, tasses, lampes ass. tapis de table,vase t l>onb Minires, chapeaux feutre, chapeaux laine, U as, c<*s(|ues, jamhires, parapluies, formes chai pour dames, chaussures pour dames, hommes A ta l 'sa touffe* en feutres, palmbeach. Ifaolilnss, coudre, faux-cols, cravate, ch blanches t couleurs, chemisettes, jarretires, oali bretelles, chapeaux de paille, chaussettes, malles i cames, valises anglaises, joujoux, pendulette et est bijoux en nicre, fleurs artificielles, plume lontsin dsaux pour baptmes, fianailles et mariages, Ut lectriques, jeux d articles en osier pour salon, vlo des et automobiles pour entant Kameux chapeau ire r.oib, ilino, assiettes, carpettes gyptiennes, porte pea .x, i|iiels lia n.'lie marque Docteur, pijamaa fra asimir franais haute nouveaut),porle-lror,ao dumss, carnets poui* hommes en peau de llussit.or ttj." uftusce, serviettes d'avocat*., etc, eto Abonnements IN MOIS Portau'Piinca GonidiM 2 00 DparlemauU 20 Elrunger 3-00 Doile relaie: H S Tlphone. Ml Pur* iu %  ut> i "' i al**c 1 H Paul Sals AVOCAT E'COaVic. t is Cjjii;: ia.x, a flair es il t'.orres. %  > > >nt* Washing ton, Nsw-York, Berlin, Turin i.ondres. Paris. lit HittHoux217,Port-,tu I n nee Ttyhont -5V/ et l ne machine crin Gentury, portable et pour Bureau en mme sera un ea.leau ulile pour iin d'anne. Celle petite machine merveilleuse, par suite sij baisse gnrais et par suite de la rduction deij d'importation, peut-lre ollerle aujourd'hui Quarante Dollars neulemei Par consquent avant d'acheter une autre miel venez voir la machine cCentury.?, vous trouverai t la machine FoX 1res connu en Hati i 8o dollar*. L PREETZM&NN-AGEBHOIJ Rue du Quai. LUBIH H\mm Superflues (Maison Fonde en 1798 ) 55 Rue Ste ^nneParis m vente dans toutes les bonnes maisons Reprsentant pour les Antilles: ll.GADEL Port-au-i Fulion Slioe Polish C^ninany lui New York j St vom voulez oroigtr la P** u ^ m & vou> wkLz avoir un brtllanl luusmt #• Stvoui vo tt* lu couUur tt la ****** tbausum ptnuunt to****** ***>* MUSOGRAM. A abdique sp'etalrm'n'pwr ^t dames et Ifsgrntbmen du *!** ti'.e protge la peau des chaussures


PAGE 1

TEUR PROPRIETAIRE LM1MMEUB [Clment Magioire BOIS VfiRNA 1158 Hue Aiaerioai Ue WMEHO 20 C EN 'HMfiS Quotidien le mal don! nous souflron* c'est une dtestable orijanisali m de la presse. Elle 'n'eil plus un organe d opinion, elle est la servante d'intrts oe ul| es. Jean JAORtS ELSPHOISB Wo £43 ,17me ANNE N 50G6 PORT-AU-PRINCE (HATI; LES EGOSTES LUNDI 19 NOVEMBRE 1923 %  brables (sont les gostes* ne de savoir s'il en tait autrefois, mais aujrurI rencontre, chaque an|me t un individu <|u iconise considre connu.• |,. i l'uni vers et ne parait pas [derexisience du reste foul : side son entouJjnposcr a tous ses fan-' [Ujje voulez-vous, il est puis a sant est dlicate... On ne peut pas Je contrarier...! • A moins que ce soit le pre qui soumet su famille des reatnctions varies; i' veut conomiser, s <' constituer une fortune solide... -•t il y parviendra par une avarice dont souffriront tous les siens. Ou encore.il a des manies, auxquelles joua doivent se plier, sans qu'il lasse des concessions aux autres caractres. --Ma femme est srieusement malade, nie disait l'un d'eux ; elle a de mauvaises nuits, c'est naturel..: .Mais moi, je ne peux pas dormir . Nos rues fourmillent d'gostes — inconscients, m us tout de mme -les gslstea : gostes, le cabrouetier somnolent qui laisse son aUelagese guider tout seul au risque des pires accidents, le Chauffeur qui frle et clabrousse un passant pour viter un petit dtour; — le pdard qui circule a toute vitesse en rclamant la route libre par des signaux assourdissants ; — les commresqui se font des confidences au railieu de la me et lussent vaguer leurs gosses sur les rails; --le monsieur qui traverse une place eu lis ml son journal, et fusse aux pissants le soin de l'viter... N oublions donc pas qu'un peu de bienveillance facilit beaucoup l'existence que la vie courante oblige chacun des concessions mutuelles, que bien souvent une action insignifiante en apparence peut gravement lser autrui, — enfin que, dans la foule, un geste impru lent, ou une courte distraction peut jeter un tre humain sous les roues d'un lourd vhicule... m nts en nature au compte des r parutions cause de sa kituitioa finaue re, mais se considre tenue comme parlep-ss observer les autre eau os du trait d Vers diles. La nouv i le donninl comme rai son pour la Saspensi >n provisoire .les livraisons que l'Atlm igue ue se i on sidrait plu te, m* par le truite de Versuiiles est incorrecte, ajout* cet avis. D'aprs un article piru dans le journal ••bei Z ic qui i attel l'opi mon onicielle, I* u .eelier Slrese manu est l-c. ,,• a dissoudre le Keichstag au 11 g 1|W rnemi ni -•tue, u'ublien li ul ,,. uu vola de confiance. U journal ajoute q,.e I ; prsidant Lbert i dispos s accer 1er au cbsaceli r pleiaa pouvoirs cet effet. Lue uouvelle aug uenlation dans le prix du pain, qui coQte mainte nanlduO milliard*d %  mark, le pdn, a piuvoqu do n uveiles meutes. La polie a . ubuge de charger lu oue qui menaa., d, prendre les boulangerie* ue force. Dans le feu La France ne saurait cder i, fil M. Poincar Par CM PARIS 18M. Poincar a rpon ou la i h imbre I dp ne aux cri [J'I \ *e par le 1er ministre Ba • m la l ranc La France, a a • • Poincan p .urrail facilem ni arriver j.in accord avre l'An g'elerre si i Ile voulait payer le* trais dun pareil a.coid ma a elle est r solue & npas cder sur la question O'ui i Douve le rduction des rpari lions dues par l'Allemagne ... Lei trois quarts dea membre* de la eham se sont levs | our acclamer le 1er ministre franc, ia, quand, aprs avoir termine .-on ugou.eux examen ue la question, ce qui lui a pris une n .. .. • !i .1 %  I -' u "'"I des ambassade*!! tla ru ture de Penteo e n. fail eotendre I '' ''• %  • ia a la chambre ve %  ' ,! '%  ' gauche. \l. i\>j n pr u .\ a rt aucune attention. y a %  •'.!" l que la hambra avait : > %  • reolii dj que la %  '' •' oe p u%..ii plu* i ooeeetir au une concession uu sujet do rte rali na. %  1 pourqi oi ia ne'poaveosj aohrer aux propo ilion* de Lord I """> al de M. Hughes de faire uu nouvel ei ira m de la capacit d* paiement ue l'Allemagne au moyen £^xi ESSi ^S Nouveau mi.iisire portogaii USfiONN Le nouveau 1er mi oistre, Aotonia iUiiido, a torm uu mmislr entii mon! compos de naUoiJal, s lc, pour succder au c t oiuei dmissionuaire. Nouvelles Di verses gocer dan* les meilleures dispos lieu* mu,s la Franco ne saurait ce der >>. M Poiaear s\st dc.d A patler r loi te de la dclaration de M Baldwia et de* co mn ui Mir s de la ; nritaoniq e qui pr tendent que la Franc* esi reapoaiable de l'in n Ire pour %  OlAI. %  ,.,„.,,;,,; a (|cI V r VI %  — PaKCable louvelles tranaeres suaenat que | e *> UT „ Demeol ii( u t ^'Tuit ,i nne son app o ^oaunen.ufelleoecopaliodii tetnton* illeaiaud. "Marui ueorge a dusou* lu Parie m.it efœdeala nous gnral s qui auront lieu le G Dcembre L> nouveau parlem,,,t se runira le 8 Janvier. I'AUIS— La IVUIIL.; du conseil des ambassaieur*, qu. devait .-.voir lieu ce maliu.a t remise une da te indtermine. LALISAINNEIhnricn Conrade, ingciiit-ur suisse et son prtendu complice russe, Polonii.no, ont t acquittes par le jury pour l'ussassinat de Vorovaky, anvo des .Soviets la Sm* coniereuce *de Lausanne du 10 -lni dernier. des a lis, *• n e Jenirl i lcutiou du trait do aai lei.Octaranl q l'on ne pouvait pa r tous i, ne* I a p..oies pro 'ooea su pa lemenl angtai* c t 'I '' %  • ''"t ne s aire d'y tep udre immdiatement Poiucar a dit • Je ne saurais I dsser dira que c'eel par noir, bute qu'on n'est pas arri ve un accord. Pendant pluaii ors nnnes noua Bavons pus cesa ue faire des concessions et atro m fus | pour ainsi mit r. nouvel*, ] ea (mil .. sortir de ces discuasionr. dans un tal d iua. Unie ,„, S p..,i 11 "" lacompaie I tes i eUmst**. La ebamb e, Peiceplioo des so '"" ' l de* communifctea, a h au lemenl approuv la proraison d* tend rations entreprenait d'examiner (Sa til de r^liamagne, les allies reste raient dans la Huhr \ o-ir exploiter es gages saisis en attendant que I Allemagne comprenne que le seul moyen pour elle de sortir de celle situation tait de faire un rtl effort pour remplir ses oblig..liun*. oiocar Laconelusioo tait que, que la commiesion iie^ raa paiement britanni[•cceplera pas d L* la Fiance !a En "~Le gouvernement ""ccipu-ra p 8 la re 'fanceen ce qui concer ws de coereihon em •Allemagne el n don ambassadeur d'Angle • d f n in Toi mer le con fadeurs. Les laoclioos '' le "it : occupation par l^-ntres des voies fer tai gl0n8 occupas qui j,r p rob ablement Franc ^ lo n et exlension des hr r" es franco-belges ta 0cc oplion de llam H v e n u'apast^ i r N d ans la fuhr ^aP-X! i ni u %  lM on'orit* Ifii i ,nduslri el allesa^les L m indre cs,e i,!. .f8 c, ations pour aaZ',', 1 dans la Ruhr. ^ %  ••Hemande. l'as* ciation des propritaires des raines de la Kulir a commenc a renvoyer son personnel au lieu d'attendre lin novembre ; toutefois l'avis de len voi dil que 70 0/0 des mineurs se roui repus le 1er dcembre si, entre temps, les ngociations avec la mis 8ion conomique franaise aboutis saient un accord. I' e-l ajout que si les mineurs acceptent loules les conditions de travail stipules par les propritaires des mines, y coin pris cde de la longueur des heures de travail, les autres UU 0(0 seront envoys en Allemagne non occupe pour les travaux urgents dans les proprits appartenant aux indus trieis de ces rgions. One drision du cabinet allemand BKIILIX— i.ecabmet allemand a dcid hier d'allou-r 100 milliards nouveaux de mai k* p ur con iuuer le paiement de sub ide dans les r gions occupes avant le trait, sp cialeraent une allocation de chma ge de 900 millions. Une communication officieuse dit que l'Allemagne a suspendu aes^paie Les cuurs PAltis IOrJbller Lii re NEW YORK i • mes Sterling NEW VUKK 17h a ,,c Steiiina Ailaire i 18. 8I.n7 10.11 4 -.in'. It.OI d Trsors ESANOFELE, mdicament souverain conird le paludis me ; KSAXOFKl.XE,pour les euh ut s. EN VENTE, gros et dl il. DtxhuiUme Audi y NOVBJUUU Les Dliais Gnraux [e Mienne Mathon ce t La Cunaude GRMDRUE Shopj and Lunch Hoom.Opeu From A 5. M. LntdSH. M bverv dar Igistrat, Qoan i v .us vous prp rem rendra votre fugemeot de c .ndauin,.won. voua voue trouverez en Tara le Zg.o

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06078
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, November 19, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06078

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
TEUR PROPRIETAIRE
LM1MMEUB
[Clment Magioire
BOIS VfiRNA
1158 Hue AiaerioaiUe
WMEHO 20CEN'HMfiS
Quotidien
le mal don! nous souflron*
c'est une dtestable orijani-
sali m de la presse. Elle 'n'eil
plus un organe d opinion, elle
est la servante d'intrts oe-
ul|es. Jean JAORtS
ELSPHOISB Wo 43
,17me ANNE N 50G6
PORT-AU-PRINCE (HATI;
LES EGOSTES
LUNDI 19 NOVEMBRE 1923
brables (sont les gostes*
ne de savoir s'il en tait
! autrefois, mais aujrur-
I rencontre, chaque an-
|metun individu <|u-icon-
ise considre connu. |,.
i l'uni vers et ne parait pas
[derexisience du reste
foul : wnsuito... si j'y pense .
IKroiv de .noire poque
Hrl.- monstrueux gos
Jir ambition personnelle
un coup de pluiw une
piccombrent des mil-
aunes. Celui-l ne petit
Tir sa dfense, du dsir
l le soi t de son pays.
Ctionnaire il y a d'I.o-
iocepiions, mais des ex-
Wulement -- cherche
*a maintenir ou am-
**ua,1'' soit au point
'fwniai-e.soit au point de
?Jbque. (Jnand il est par-
fait de son ambition il
Iceux qui l'ont aid
pr son l'a ni eu il bien
R puisqu'il passe
'* ce monde tout va
PalFaires, dans le com-
JWed insister; vous savez
anKlioid et qui de t
[angle |e3 concurrents.
un du t' de n aison se
Pjonnaisant ses emplo
??quils lui appor:ent,
F*" comme un phno-
s surprenant.
N"ite famille s'exerce la
kunneul: lo l'^nier n
Plaible>si- de son entou-
Jjnposcr a tous ses fan-'
[Ujje voulez-vous, il est
" puis a sant est
dlicate... On ne peut pas Je con-
trarier...!

A moins que ce soit le pre qui
soumet su famille des reatnc-
tions varies; i' veut conomiser,
s<' constituer une fortune solide...
-t il y parviendra par une avarice
dont souffriront tous les siens. Ou
encore.il a des manies, auxquelles
joua doivent se plier, sans qu'il
lasse des concessions aux autres
caractres.
--Ma femme est srieusement
malade, nie disait l'un d'eux ; elle
a de mauvaises nuits, c'est natu-
rel..: .Mais moi, je ne peux pas
dormir .
Nos rues fourmillent d'gostes
inconscients, m us tout de m-
me -les gslstea : gostes, le ca-
brouetier somnolent qui laisse
son aUelagese guider tout seul au
risque des pires accidents, le
Chauffeur qui frle et clabrousse
un passant pour viter un petit
dtour; le pdard qui circule
a toute vitesse en rclamant la
route libre par des signaux as-
sourdissants ; les commres-
qui se font des confidences au rai-
lieu de la me et lussent vaguer
leurs gosses sur les rails; --le
monsieur qui traverse une place
eu lis ml son journal, et fusse aux
pissants le soin de l'viter...
N oublions donc pas qu'un peu
de bienveillance facilit beaucoup
l'existence que la vie courante
oblige chacun des concessions
mutuelles, que bien souvent une
action insignifiante en apparence
peut gravement lser autrui,
enfin que, dans la foule, un geste
impru lent, ou une courte distrac-
tion peut jeter un tre humain
sous les roues d'un lourd vhi-
cule...
m nts en nature au compte des r
parutions cause de sa kituitioa fi-
naue re, mais se considre tenue
comme parle- p-ss observer les
autre eau os du trait d Vers di-
les. La nouv i le donninl comme rai
son pour la Saspensi >n provisoire .les
livraisons que l'Atlm igue ue se i on
sidrait plu te,m* par le truite de
Versuiiles est incorrecte, ajout* cet
avis.
D'aprs un article piru dans le
journal bei Z ic qui i attel l'opi
mon onicielle, I* u .eelier Slrese
manu est l-c. ,, a dissoudre le
Keichstag au 11 g 1|W rnemi ni
-tue, u'ublien li ul ,,. uu vola de
confiance.U journal ajoute q,.e I ;
prsidant Lbert i dispos s accer
1er au cbsaceli r pleiaa pouvoirs
cet effet.
Lue uouvelle aug uenlation dans
le prix du pain, qui coQte mainte
nanlduO milliard*d mark, le pdn,
a piuvoqu do n uveiles meutes.
La polie a . ubuge de charger lu
oue qui menaa., d, prendre les
boulangerie* ue force. Dans le feu
La France ne saurait cder i,
fil M. Poincar
Par CM
PARIS 18- M. Poincar a rpon
ou la i h imbre I dp ne aux cri
[J'I \ *e par le 1er ministre
Ba. m la l ranc La France,
a a" Poincan p .urrail facile-
m ni arriver j.in accord avre l'An
g'elerre si i Ile voulait payer le* trais
dun pareil a.coid ma a elle est r
solue & n- pas cder sur la question
O'ui i Douve le rduction des rpari
lions dues par l'Allemagne ... Lei
trois quarts dea membre* de la eham
- se sont levs | our acclamer le
1er ministre franc, ia, quand, aprs
avoir termine .-on ugou.eux examen
ue la question, ce qui lui a pris une
n .. .. ,..... !i .1 ,
I
-' u "'"I des ambassade*!!
tla ru ture de Penteo
e n. fail eotendre
I.....'' '' ia a la chambre ve
"" ' ,! '-' gauche. \l. i\>jn
pr u .\ a rt aucune attention.
y a ''.!" l que la hambra avait
" : > reolii dj que la
''' ' oe p u%..ii plu* i ooeeetir
au une concession uu sujet do rte
rali na.
-1 pourqi oi.....ia ne'poaveosj
aohrer aux propo ilion* de Lord
I """> al de M. Hughes de faire uu
nouvel ei ira m de la capacit d*
paiement ue l'Allemagne au moyen
^xi ESSi ^S
Nouveau mi.iisire portogaii
USfiONN Le nouveau 1er mi
oistre, Aotonia iUiiido, a torm
uu mmislr entii mon! compos
de naUoiJal,slc, pour succder au c t
oiuei dmissionuaire.
Nouvelles Di
verses
gocer dan* les meilleures dispos
lieu* mu,s la Franco ne saurait ce
der >>.
M Poiaear s\st dc.d A patler
r loi te de la dclaration de M
Baldwia et de* co mn uiMir s de la
; nritaoniq e qui pr tendent
que la Franc* esi reapoaiable de l'in
n Ire pour
Ol- AI. ,.,.,,;,,; a (|cI
V r
VI '.
PaKCable
louvelles tranaeres
suaenat que |e *>UT Demeol ii(
, ut ^'Tuit ,i nne son app o
^oaunen.ufelleoecopaliodii
tetnton* illeaiaud.
"Marui ueorge a dusou* lu Parie
m.it efdeala nous gnral s
qui auront lieu le G Dcembre L>
nouveau parlem,,,t se runira le 8
Janvier.
I'auIS La ivuiiL.; du conseil
des ambassaieur*, qu. devait .-.voir
lieu ce maliu.a t remise une da
te indtermine.
LALISAINNE- Ihnricn Conrade,
ingciiit-ur suisse et son prtendu
complice russe, Polonii.no, ont t
acquittes par le jury pour l'ussassi-
nat de Vorovaky, anvo des .Soviets
la Sm* coniereuce *de Lausanne
du 10 -lni dernier.
des a lis, * n
e Jenirl i lcutiou du trait do
aai lei.Octaranl q l'on ne pouvait
pa r tous i, ne* I a p..oies pro
" 'ooea su pa lemenl angtai* ct
'I ''' ''"t ne s aire d'y tep udre
immdiatement Poiucar a dit
Je ne saurais I dsser dira que c'eel
par noir, bute qu'on n'est pas arri
ve un accord. Pendant pluaii ors
nnnes noua Bavons pus cesa ue
faire des concessions et de notre ce que i tttlilude est oui
nitie. r
Le 1er ministre a pass en revue
pute 1 l.i.toire du problme des rpa
lions et .appel que le gouverne
ment anglais avait approuv l'oceu
pa ion de la Kulir a deux reprises et
uneau're fois celle d'un autre terri
bme quelconque. Quand il a parl
de I opposition .dleito par les an
wrlain* a lis, Rigniliera i une n-lue
Uon d nos r. lama .uns a I gard
(Jei Allemagne al ra que ninusavions
dj H nc IO,j milliard* le francs
sur la delta allemande 11 que noua
tiom dbijeur* de nos allie
comme un m ua I a rappel hier, !^e
i sultat dune r.ontiei.ee illimite
aurait l contraire ans int 61a de
lii '' ''"'' ' Doua urio s i.,it de nuo
velies cooeewioac l'Allemagne qui
n ajanl aucuoe de le i.,ic,|. (J.e. poe
fada.d ... ,;1;1|.(| ,. llll(. p|ac5
,"'' ' -' I une org nn>atro m fus
" | pour ainsi mit r. nouvel*,
] ea (mil .. sortir de ces discuasionr.
dans un tal d iua. Unie ,, Sp..,i
11 "" lacompaie I tes i eUmst**.
La ebamb e, Peiceplioo des so
'"" l de* communifctea, a h au
lemenl approuv la proraison d*
tend
rations entreprenait d'examiner (Sa
til de r^liamagne, les allies reste
raient dans la Huhr \ o-ir exploiter
es gages saisis en attendant que
I Allemagne comprenne que le seul
moyen pour elle de sortir de celle
situation tait de faire un rtl effort
pour remplir ses oblig..liun*.
oiocar Laconelusioo tait que,
que la commiesion iie^ raa
paiement britanni-
[cceplera pas
*dL* la Fiance
!a
En
"~Le gouvernement
""ccipu-ra p8 la re
'fanceen ce qui concer
ws de coereihon em
Allemagne el n don
ambassadeur d'Angle
dfn in Toi mer le con
fadeurs. Les laoclioos
'' le"it : occupation par
l^-ntres des voies fer
tai gl0n8 occupas qui
j,rprobablement Franc
^ lon et exlension des
hr r"es franco-belges
ta 0ccoplion de llam
H ven u'apast^ i r
N dans la fuhr
^aP-X! i
ni u lM on'orit*
Ifii i ,nduslriel alle-
sa^les Lmindre cs,e
i,!. .f8c,ations pour
aaZ',',1 dans la Ruhr.
^Hemande. l'as*
ciation des propritaires des raines
de la Kulir a commenc a renvoyer
son personnel au lieu d'attendre lin
novembre ; toutefois l'avis de len
voi dil que 70 0/0 des mineurs se
roui repus le 1er dcembre si, entre
temps, les ngociations avec la mis
8ion conomique franaise aboutis
saient un accord. I' e-l ajout que
si les mineurs acceptent loules les
conditions de travail stipules par
les propritaires des mines, y coin
pris cde de la longueur des heures
de travail, les autres UU 0(0 seront
envoys en Allemagne non occupe
pour les travaux urgents dans les
proprits appartenant aux indus
trieis de ces rgions.
One drision du cabinet
allemand
BkIILIX i.ecabmet allemand a
dcid hier d'allou-r 100 milliards
nouveaux de mai k* p ur con iuuer
le paiement de sub ide dans les r
gions occupes avant le trait, sp
cialeraent une allocation de chma
ge de 900 millions.
Une communication officieuse dit
que l'Allemagne a suspendu aes^paie
Les cuurs
PAltis io- rJbller
Lii re
NEW YORK i mes
Sterling
NEW VUKK 17- ha,,c
Steiiina
Ailaire i
18.
8I.n7
10.11
4 -.in'.
It.OI
d Trsors
ESANOFELE, mdica-
ment souverain conird le paludis
me ;
KSAXOFKl.XE,- pour les
euh ut s.
EN VENTE, gros et dl il.
DtxhuiUme
Audi -
y novbjUuu
Les Dliais Gnraux
[e Mienne Mathon
ce
t
La Cunaude
GRMDRUE
Shopj and Lunch Hoom.Opeu From
A 5. M. LntdSH. M bverv dar
Igistrat,
Qoan i v .us vous prp rem ren-
dra votre fugemeot de c .ndauin,.-
won. voua voue trouverez en Tara le
Zg.o les prononces par le* i-l iguants
el cul.es deaacouss. V us verrez
-.lions torn tilea de Fil Ai
i"'{- de .i.....eris pour 11,00 I dol-
lara, des bij m el pour cela, il au-
rf*1 "Ppa' a mn aide Vilain, etOj
Uue di i Lrangets ai ni invente un
' is, c la te comprend,
:" 11* .i..- haitiens ... mn.- Frank
Fil*-A ... I avid Vil in, ai. atae-
per une action i
........' " maginirai bo.iera-
We e a u te eu npr. u i pas. Ua au-
raient d u i lionteel baiase la tta
ici.Ja seul n ire que les avocats da
lad' '......i |...s accept la coin-
picit morale J'un. telle injure laite
m. magifttrat bailien, a savoir
quil y av.it ur.e combinaison laite
par un magistral hiilieu pour d-
pouiller I avis. Si ces avocats pr-
Uuent leur appui moral une pa-
reille invention, ce erail h dsea-
prer. Il et impossible que le juge
Lescouflair stl prt son concours
au c p t.me Wood.
Vj .m disaii l'autre jour: Je suis
Un docteur, oui il ,-i vraunenl uu
aoleui -islacho*ue*tlropelaira
et leeoot t., .,b de tout son p,.ds.
'-' I SOU lu I. ...... qR. j ,je
f ll" u I mou pave
^ "'..I' J* lai-


t'


kl**?!*
Le PrinclDQ * \ Sparation des Pouvoirs
Uae impartiale ilcisiou du Doyen du Tribunal
de 1re Instance
4vfs Important
Lv soussignes, a'ysat pu]
trouv dans les papiers de fw "
ne ii '.ue.ii. Leur l'rre, le rit,
mis au N 3tJ3, au profit dec
ci, par la Commission ^arnbour
la somme de cinq mille hiiii|
d-s 93/lOJ { G.5.008,93), *J
vent d en requrir duplicata*!
Elles demandent nanmoins _
lui q i dtiendrait ce rcpiiH
vertu d'un transfert rgulier,
du bnficiaire, d'en donner t.
sance a leur avocat, Me Lliol
branche.
Port au Prince le 17 Novembre
Clmence Rabeau, Louis
H. IVibeati.
On sait qu'une action a t inlen Simou Salomon. de* trtbuntu* dd
lee la fois contre lu Gommieciou Pei*Seetii>iisNordetSjd. Oc a.-
d'inscriptions lectorales reprec Mec li ma e ; 'J"**"?0 v'.u u ce l
par souPieeideul a. fcd uood Seau ye i du IVeiMstal de.loie ia*te ce e
1 B7, wwUlratOam.uuual et co leva a le Juge ei.i Pierre .eue, t
Ire le. gretiiere ioailalMa et Joseph taquaieul te umiuiuuiqu du *lnil
tre di l'Intrieur qu\ le i Octobre
derniora.iaouu.tit qu'il n'y aurait
pas d'e ecuou legMtaiWee le 10 jau
vertttt.
L; j.ig* Lon Pierre a rendu der
1er.meut U demain que ion sait.
Le doven Rodolphe Barrau vient, de
son ct, de se dclarer incomptent
en U matire.
OU- dcision tait attendue parto
les esprits .impartiaux et constitue
un triomphe pour le Gouvernement.
Donc, cette version des prvenus est
fausse fis --vis du cepiteiae Wood,
elle est ciiiuine.le envers le juge
l.' i :Oufi ..;
Uavi6 arriv dans le pays, l'a lu-
di- et s est rendu compte de lu m .-
ralit de chaque individu, il avait
de.-, notes sur V. un, Plis Ain-, et
litres, il forma un gro ipe q '"< J -
rigea dan- ni mi-rc le ,- '"
m ni de h u imv
1 il- b 'ne. li ; u i in t I or lre,ds
nvi I Nu.nu
V. i ni > i
d'effort faire pour en montrer l'i-
namt. Lee avocate prefdetits ont
indique les moyens emploj s pal ces
coquins. > evirf les mmes mai u-
vre employes contre lin dy et deM
tnu- les aiilYrs cas pn senlcs devant
vous; ces manu.'.ver* ne i h t g i.t
b
Davis
fui (Uni'
C e.-i unis q le
I i ira '
v'.c il le voue dire
rene g.i er I s h
1 iBtl eiail j i-' ' ,:
il les a ii > iv-e a cil
eu ton t un lio mn -
0
et
,up
\ivu
|, ,,, ue. Kiili I esp it, '! g.M*
faci eioeut.eii lui di >4*n qu'il y <> 'll
un lis .i Lille, i -i i" yri I
et .|u il le fer ni i'i- n Le. Il byu i
tu qua s. mu- m cli i le K uo
pmr 22') > lollare q e \ lai ni, tn
disant que u ci.ni i <> "'ll iuart"'
Un piquet tomba, il uosi mme
pis le ramasser. Vitale mit le pa-
quet nous son bras cl s so ula. La
v, ni, c'est que Duraud lui dit qu'il
n'v avait rien i li /. lui, VikeiB lui
donna 10 dollars. Il recommanda
Durand de ne rien dire h sa fem ne.
Un soir, on alla foui 1er t Vilain
arrta h fu dite eu di-mt : li faut
des mess s pour les mo ls. PallguA
d'attendre, Durand atla:t l<*p ur
cuivre, mata Goa/.ati/. ( l>aew ) cri-
vit Dur .nie Ile Ici re o il rai dit
de prendre patience, q i*d ai' '
dompter ic-|Ui Piua l n i, it erisil
encore poui l*< nfijpir a '!.....je
I0U r.lour. II m.bqn- t euco e d^
l'argent. Km i.enuel V rue fui c i
de trouver :I0J dollar- qu K .l
donna encore. 'I "e leim n is l ar-
gent niiml. i le pariigea avec
Vilain. T ils -u .t les m 'yens frao-
duleux empl y s par David Vilain
p Kir aaero [uer Da.an l.
\l iglslrat, on a voulu crer une
atmosphre de rites autour de celle
affaire, parc- q .e aerlaiaes neron-
HM ont t asse naives pour se
laisser prendre. Ou a vou'U les faire
pu-ser pour des imbciles. Quoi
qu'il en soit, le- m-yens frauduleux
mplovs existenl rellement tl la
juticedoit cond-moer lee sccuaea,
comme ils le mritent.
Il prend des conclusions pour
M,n(. \ v. Durand contre tlnvii Da-
vid Vilain. Pile-Aim, Sauveterre,
BeiMii. et demande leur coudamo -
que
m n -. ">0 i
; ho U ll -.
I ie >! i>n il
i c-e i) ivi l
VU ni q i du u u In . u 1 i l i
II'ire Bte u Il lan, i v>u ail
l,n ,u u i, Venu,il al de S i nu u
li 6 ly. *' iy ivi l c > ithnce en
Socit Biblique et
de* Lwres lieli-
gteux Wtiulv.
La Soc et* Biblique et des Livres
RetigVcus d'il u i l'honneur de por
ter a ne ,n u--me t d n Vg-iits pi
vii-i.ia\. i> deiabee luu n-Airas
Ulti
l'
nu d '.
avait va
vol clli (fi
l.n ei ce lut
l'avini. II d. Ue-1- qu i
s 11 pre H ien le |Ui
d'un message o n lui. Il au fati-
gu de la g irde d'un trsor qu o.i lui
avait cond ei il d .mm lait a Me
Bidydc ien dbaraaacr. Il tomba
eu ruines et lui dit : Me. il et
temps de dlivrer mou pauvre pre
de celle charge charge qui lcrase,
c'e-t un service que vou rendrez
ma l'uni le. Celaient des pleur le
cru odueqii liai eut par mouvoir
br-. Iv. Vilain alors confia a Brdy
., iMly avait un iang-r. capable
de lui f tira pende l iftor. Veet
alors Ui'd i li j ibl c i i i-- al q n -a reu-
ni j i mii te, iiio'D uanc'.i de la
li u . .in i i 3 il ie lOU] IN,
ie ' .) u, i li I i \j ii q .i tom-
bera h V ij>: n ir p j li u i. i.i ie
ci i -eii repr ant l mai n, pur
ui I e> d lejUM a :baeuna de*
Bz'ises Ava ^ t 111 -? l- ia ^ pilaie,
uv i ji-- ni au ie- 11 c me. La
Uu n m G u - u la soir ara tenue,
c ii .mne ci, au leutple de l fc)g ise
Si i'iui A ||. gare ta bienveillante
a siatm m de .Pasteurs, des \I nn*
br h in rraires ei d n tms de Pma
vie d li Ca ila e-et de la provina*.
L i S tcil co apte sur le cane urs
Monte Carlo Bar
L'inauguration du nouveau dan
cing liiue en lace d.i liran l Hoiel de
France u t I occasion d'une mig il
n' in soire dont ont l enlirem nt
litml'.ils l"s .pisMitants du Port
au Pnn e joveus qui BC recrutent un
p.-u i- tous 1-aj groip s, app niait
dm- les mili'ix o ils paseeat U
plu-gruila uuuniliju. la giti et
l'U i nour.
Musique le premi r ordre, or/ini
sati.n parfaite, bsr richement garni,
sfvicc nnlle loti a conlriou A
f .ire le plaisir des invi es.
Nos cornu laeshl a la direction du
nouvel tablissement.
Le Kiosque de Ste tr
Des travaux d'embellissemt
t faits au Kiosque de
Des pierres concassses |
les a'Ies et des parterres
font U charme des yeux.Les te
ont t conduits avec got par
cet et Clnr lav une Beaubrun.
Noui -> iU liions qu'un eati
constant ne t'.i- point di
Dos Membres de la
sion caduslrule cenlrj
eu tourne
Messieurs Jo-eih La noue et Fj
D. \irci-se, de la Conminio
dastrale de la Hpabliqueiootl
hier matin en tourne dam
rondissements de St Viarc
sa iues Ils sj uraeroat
jour dms les d irreulei "
de ces deux Arroiidiemoli.
Avis
AuCliini) de Mare
Hier soir le temps tait beau, aussi
le Cuamps de Mars fut |rs mouve
mente. Le concert avait attir au
de lous .r egalter avec le al. cim autour du Liosq le be.ucoup de mou
un ,e, inees r.cedenc s, le Livre de. Un exce.le.il accueil tut fait aux
p ir excellence q est ia liible. divers m .rceaux ex-cuts par 11 >lu uc, fl>ul,,.l.l. ..
A b>e Un as j.u. amptes russi- aique du Palais.A noUreGonflde ice. pqalionJie je la RSpubM
g.,, m us. composi ion d Dcide, ricin d harmo t[ a |fa ,ieu aa Sigf
Po:lauPri.c-,ls M Novembre 1923 ni h.b.len-nt orchestre et d une ^ nnC(J ( ,^-j^
im.iirati ii merveilleuse Unesloc ._ .i ... W
u" von"
.lVl3. i)u
c .i
,| un m n le/. vou o D v,- de
in< i i .ci a i tiquini ou se tr u-
\\
Vu,
vatt I ne. r. Slphnie tiervi e,-
v.iit d'inlerpiu. A Diqun.i, uavia
li, une m-pecti n de la proprit et
, i -I i bru-q icinenl. '.'e.-l Kl qUC
M tro ve le treor, ddil . I traa
un ce. de pour indiquer le tieuo
Pou devait fouiller. Apra avilr
foui le. il dit q M y iimiii uu imu-
v ,is caprit qui rel un dl un saciitice
humain onde l'argent. Ue.lyti.nl
par accepter de donner d; l argent.
Le p it rclamait 5,417dollar* pour
tre i .uiis en l'umee. bredy ht le
lecriQcc d'une hyp thque s ir sa
maison. Par lea soins de David Vi-
lain, 60i)0 dollars lurent pn-. La
valeur r.:mise Davis, l'on se rendit
uu\ bords le trou pour la bi er. II
lit c iniin tuujoura, il loigna tout
le monde et it substitut u i p.qu t
qi il ii v a 11 ,i(i|ior l'.ucen de lin
uv. Vint- liui inei .lion, ia>is lit
rjervui, ri omimti.iD .v.... .-........... i
tioti 10,000 dollars de dommage- une nouvel Ile invucatioo cl I capiil
rpondit qu'il i:e pouvul duninr le
trsor qe quelques j MIC pms lud
et depuis lois, BrtU] ue les voit
Li Dii'".ctr)u U l' J2 iwe
4 VEcolo Spciale
inspiration merveilleuse Une s loc
ion de Car nen, opra de George Ui
Ht. L'escutlm tu-, li* lalreesantc
et l'on go a avec pission le style
c air, m ; o liqu -, lgant du rem ir
q i ml inuatC en av c lequd, i'kote
^ux Actionnaires de II
que Haliunale de
publi(|iie dHaitt
L' aMPinlile genrabl
des etioniiair s de lu
U\
Janvie1* mil n*al cet 'in
le. 'lixhiiures du
lias 1- d .enter U rapport
seil .l.Vliniiiistratioawraj
lion 1 '. la Unique, sur le
u nui 'il tau. * *" *- --j--'-v------------- '.- -' -------- *
UiU E.ii.Li.iL- cl'lllOlllO r.mi.tiqu- franais utieignit t'ua sur la omptts, di l*ty
inticts.
Me Clcmenl A. Coicott
Magistrat
Me Nan vient de trouver comme
excuse n l'engouement du public
pour les aud euci i qui se droulcut
ici un ceria diliel mliami, maie
lorsqn'ancu >i ici ' p la icedec
Valenrs an j u, 'on oit peu a 6
tonner u i i etle ull ir< In nre
ail nm u lanl de ioi n nls sug
pects, tant < iuti i avo bli -.
Avant ineiiie Pouveriure d d bats,
les prvenue ont eu co...i de olu-
der ailieur leur cause et leui d. s-
sciu est d'ifllttncer la dcbkB <|ue
vous ave/ id-die. Le pnuupal
tdveramirc devant eux. c'en Me Li
d\. el cVt i l"i H11^ ^Ou d.\ii de
iuger aujourd'hui elle bande qui
Uevalisail le lu, .td que. nia *.x
plique, cal JMe Bredj abattu, es se-
uil la viclo re p ui eux Ils ont In-
tent une il
||e Liedv -1 ': rempeuei de c, uti
nu r e^ poursuii'.
pui j uns, on an uae le \ ublic
#vec lretle fable Nous- u'svv:i$ pas
pllls.
C'est ainsi que Davis, Bervin, Da-
vid Vilain se soi I en eudus pour
vil i Ll> d> de .i 117 dollars.
Tontes les dpositions de* tmoins
c.iici.uleiil u itiblirLur ( nlpab li-
l. L'eat < n vain que les m i uas s
-, \. nt de pai r d ii-o combinateon
du CS| il u < \V...,.I I Un ju,;.' L---
,ufj n .un s la I en di le Ma-
illon, c tte lable e>.' ignoble puce
,, |' ,|,. j ne dll di c.'.U.i sut UU I -
Uoiuble msgl t"*t.
Je vous demande, M ig strat, d'ap.
p'iquer la loi coiuie e .icteurs le
celle d uuliui.
L; nercredi Li Sj^e u! e 192J.
le, vjs da *h; jie S,j : m de a.
igrtphii ei de dactylographie, au
n no. e d'un-ci,iq i un un -e ,il
r u.i.s i 6 heures le l'aprs n d afin
Un prsenter a leur Directeur ei lui*
la plus slricte ioumil, leis ives
faiieiiattans a ."occasi m de r irret
Preudeiiiiel dc tarant d'utilit Pub.i
que cet important tablissement.
La luuiou, qui a dur prs d'une
h ure. a t marque au coiu de la
joie ducr.e et sommit. A part
part qj-lques elv s dos promotious
preocaouics, seui!< cjux liequeotant
actu l'le.iidui l cole y, eo.uciii part.
Parmi les premi rs. se distinguait
U sympa lu pie de 11. Michel, q i
MIT ia so.1.ci.a,nu iu Directeur, par
la avej elguico et c mci-noii de la
|. ., i du g;-le q ie Vieu d accomplir
le Pie-ile.ii de le Itepobtique a .'e-
giiJ d; l'clcole Sp c.i.e d atno-
iiac.ylogc aptne
Le p noies de e Michel lurent
bou ig'i-cs de vif* up daudte-ameuta
et uu iiouve.le vo.x 'elevu dtus la
salie, ceiie de M. fclugme Keruy. un
Ues luaie.il, des der .1 t exaiueaS
slnograplliques.ei dan- un el.ui qui
t% eiuu b n eu l e oeiit lOUCb iol e c.ier iii.ee
t u il Iradui ll ivec i l(uiou Pat u
ci ni ni iui I l 'il' mo .t le eie-
Vm de t'Cicoie ^t' ial S leur Je
\o ie mat r. .Us i |uee minutes ut.ii
M. J.i uil.c Ve y iu n u, Cilel'oi,
Am tudiants t [ leata i aauiiie-
me .i l'iu li u io i occ ipa a m dire
pi i ui eu re kf, d .n uu kiyle q u a
fin le p aisir da lou-.lesavo.r L cou
r>ge. li cousante exeupldie dout
a io no ne fad peeuv > sou iiirecieOi,
de --es plus hauts vommetS.
BnBir de petites pices entrtiin
tes cli trmreat le public et le con
cert p it tin v r. 7 heures.
N .i ompluneuts la Musique du
Palais.
ii
La Solidarit "
Intressante smee hier dontfnoAa
pu!i icrons les dtails demain.L; bu
re.. a t miintenu a.- c JM. Augus
t^ Bisq somma prsident et Solon
Vieux, vice prsident.
m
s'il y a lieu, de procJer al
lion les MuinliresduConr
miiiislraliott. deiitereti
inin-.r les listribuiuas
d.;iil:$ ;t les aiwtioal
sjrv^s, cl Jj deci 1er dl-
ires questions qui peu"*
pr.,UeeS wtfff
Prsident du Cinseild'/
tration la la Banque.
del Rpublique d. '
Pneus & Tubes
Patus
i|p pr.
o amee
> Sou
Il lit des coi.cluaions pour Brly * qui. j uni- a*la plus parfa-le si
pliol .e dis-ni dau>uo ,-eul tnm.ue
uu eusem'de admirable et rare.
M. Itobins.rul avec p^ine de la
coufusio j laas l -quelie l longer nt
le. di-couri loj eu< qui vo.iauui de
lui tre adies.-en ei lemeic.a le ui.s
et lee autres avec dlicatesse.
demanda il I. c nd t uiislio >
Vens I0J. 00 dollars C
ge-'uiit.
30xi
3>i3 Irl
3 l3 tJ
31x4
d.ii
3 5 4
;i %
;ii i
3 i 1 2
.4 2
M 3,2
Tubes
3oi3
3 1.1 1.2
81x4
3>4
33 4
3Ui 1,2
3ixi 1,8
9it4
tabrlc
9,50
11,53
1
CorA*
18
l!
16
li
S*
se
3o
3S
Tubes
Ko*?*
. s."
Sec
Sec
400
'
tcoi.
Nous '-'.Hiinu'rons demain no-
t m du procs de l'Af-
faire d*s In ors par la publication
des di9cours de Mo Duvivier et F.
ttboi-
Unyrwpc d'&lfn
N. B. C'est la qualit et la prix qui 0,""Tij
Hue du Q**


LTMaIW
LMACIE
PRINCIPALE
H.CANONNE
*, Rue Raumun
lOULtVARD SfBASTOPOL
PARIS
fendant
t MAitcii nr Mcr*DB
ides Premires Marquas
de premire fracheur
[SEULE QUALIT :
\ik MEILLEURE *
l\ON SPKCIA1,
|f LES COLONIES
IE, 111 UIOMSTEltlB
BPKCIALITS
es t Etrangres
DI. QUININE rUKS
Iproduit~i en flacons.
t, cornjit inis, cacheta.
0>S HYPODEItMlQlES
JAGKS, CEINTUUliS,
[|AS A VARICES
liUILS HYGINIQUES
pour tous usage.
DIS ORTHOPDIQUES
\n hypodermiques
ESCEPJCHE.DE VOYAGE
HES PHARMACEUTIQUES
(Ciint^. Communes, etc.
yeta de Factures
jloai renseignements
titmande adrene
VIACIE PRINCIPALE
41, HUE RAUMUR
IIOULEVARO SBASTOPOL
PARIS
SON UNIQUE
|MQJNE SUCCURSALE
kftuce ni k l'Etranger.
ETIENNE Fil
Indise- franaises
rues du Magasin
tel des Fronts-Forts.
"5
4 mois
'tous que vos enfants
"M lire couramment
pnrtespace de \ mois?
Fous de la mthode de
palique d'enseignement
prpar par Mr Clment
* la Librairie Viarifl
Avis
fi donne avis au pub'ic
PJirci>|iis au >o 7Si
non Kt-quire sMevj.nl
quarante deux gour
peife il le dclare nul,
[Tii'Huifi tre dlitre.
^.iHT.Wvembret!^
8 "EHIHUUMIELX
Rte? i Culvr.
" ^*" Mnr (IM7).
S, le mlerobf de It
'11 **y olia-cte,
g^fc Epidmies!
w i? SU.
""tHL*"* IT O**. PARU
Alnnnnnm- Une New-
Orletis et Soulb Ame-
rican Sleamship G* lue.
Prochains dpart* directs
Port au Prinjce Hati
Le steamtr Halte laissera New Or l'
ans le 15 Novembre courant pour Pari
au- Vrince.
le steamer Dea laissera New*Orlan
le 24 Novembre courant pour Port au
Prince,
A partir de c tte dernire date il y
anra. une occasion ehaqu> q -inze /ou**
pour (hs ports stUv tni : Carthagn ,
Porto-ColombiafGuraaot Porto* Ga bel t\%
la Guayra, Pointera Pitre, Fort de
France, Bridgetown, Barbido*, Port o/
Spain, Trinidad, Chsorgttoum*
A de Maiteis.-2pis MU
Royal Caf
tin lace de la Banque Nationale
Propritair : Annaoiue INNOCENT
Ce nouvel tablissement se recommande par un service
reprochable, des consommations de premier choii, sa
s|tuation privilgie.
Le soir, musique attrayante dirige par des proies-
sionnels Installation parlaite. Prix modrs.
Tlphone No 395
fit
Pour faire de la pla-
ce aux nombreuses
et jolies marchan-
dises arrives de
de France,la maison
PAUL E AUX1LA
liquide un lot de Chaussures pour dames 10
gourdes la paire, j
On loi de Chemises couleurs pour homme i 6.5.
Un lot de Chapeaux de paille pour hommes ait 5
Lehn & Fink, Inc
Fonde en 18"6
Supriorit Bas prix Promptitude
Tous produits chimiques, pharmaceutiques et autres
articles vendables dans une pharmacie,
fcpices, i'oivre, Cujielle,uiro(le,AiuB toile, Muscade
ta, *t^.
8UQ2BRAF NE.
Spcialit : Uarqao prive Ly*al dsinfectant, Parfu-
imrio, Articles pour bablera, Kay Ratu, Chocolat en pou
dre. Ha le de foie de Morue, Emulsion Cold Cram, E\J
traits paur fa re esseacas et eau Ib to le. e, l'.au de Qv'm
niue, i'ju.L'j contre les Insectes, S > ution pour conscr.
ver le fs frais, Lait do Magnsij, i*oudiv suprieur
POUr la toilette des enfants, ssencj de fleurs, Kau d
Florida, Miel pour la lahle. Moutarde, Huile d'Oltva
p^iir la lablj, Brossas dmis, Pepp >rm nt, h'ille pou?
chasser les moustiques et autres liiseotesiiegulot: huila
contre constipations et doubles des i itestina chrouiquea
rh, (Ure pour les parqueta,t^O'.nestiules, Klixirs,l'2jioo8,
Sirops tlivers, Teintures diverses, Mus, etc, etc, etc.
Demandez ic catalogues des Spcialits.
onfiant vos commandas LLil\ & FIXK, lue ; vous
serez absolument satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies du pa\'8 s'approvisloD*
nenlchez LEHN SklINK Inc.
Lon R. Ihbaud
Agent exclusif pour Hati

Venez faire votre choix et profitez
de ce solde, il n'y a que pou-}
quelques jours, f
F, O. PII:ICI] Coipiny
12 WEST llROhW Y
NEW-YORK
FONDE E.\ 1817.
SUPRIORIT B'S PRIX
Fabrique de :
Peintures, Vernis Ocres
de toutes sortes. \]asJic.
Lon il, Thbaud
<*y^uC p. ur Hati
WliStl CiPI
CHICAGO, 1LLS
Manlg ne, Huile deoton
Huile de mas, mess et
Clear Pork, En Sa-
l, Jambons & Bacon,
Quenesmuseaux, vres
pieds, Oreilles de pork.
Saucisses en huila.
Corued Betf.Httasl beef
Pi lied ineats,elc.etcttc.
Prire de voir le Prix
rant,
Lon R. Thlh'iid
Agent exclusif pcor Hati
Cou
VERMOUTH CISZANO chez \. de matt^is


, U t: /1?>
URO
ONAL
lave le sang
Rttaraat lames
Nvralgie
Goutte
Gravele
Artrio
Sclrose
Obsit
QVflr Tut r*tr Jeu*, rlior
lrhum:,*lm.ldurelaa'mant
I artro l'enaablcmenl d
retov. t varie 1 l'obsM* doit
4l|*A)ner l'eacfta 'aeld urique.
C pC.'OI d* Oolr organi*m,
< t.-: dr# curai rguliar*
TU tVODON AL.
al. -
l'indication principal*, int <
S9ltmrni dt I antiJo tclrrQM. contint
fVarii ioui tmp*cie' tu nai4ice tt
H d*aioppeinrnt d*$ lioo ir>ii*l-
U% A li ptriadt d prerl*8*, '.'aeUlf
irlou ?!) It seul faeieur <- yo*r
ntion. on devra, avant toute aui.a
fftost. lulltr *neriqumnt t\ Ut-
futmmcm contre le. rtention d aciae
Frlque dar.a i'trganitin en emvltvani
Urodonal
Profnaeut Faivrn.
t en ** a uaitri:# de Pai'.ier
Ctiatetal ?lioiana Parie
tt lt ert*f
DlAL.iriOIL teJtlII an*-* aalafii.
.vn 1
aaeix't i,Ttiuioi
l rinrjntn n CarOiepaiOiaa.
r.hu.na-
! LIN VCOL utenet. ooN i.jrii. Ut-
rtttm
Vaillant & Ilouet Agents gnraux 171IOIluada VtaOasin ete l'iitat
v- uiijm i Mafia i
f"
'-**5r%fc"
I maison II S1LVERI
II
Cor
n
La Raison H SYLVEFa toujours soucieuse de donner
Jeine salisiaction ses aimables & nombreux clients,
Jeur otfre, en prvision de la lin d'anne, les articles
suivants de toute fracheur si de boule beaul rcem-
ment reus par les derniers steamers, des prix ssssp-
tionnellemenl lduits.
: Nous ne croyons pas ncessaire de publier nos prix,
car il n'est un doute pour personne que non seule-
ment nos articles sont de choix mais (pie nos prix sont
les plus pas de la place.
Casimir gris anglais nouveauts
Palmbeach jris anglais
palmbeach flris anglais A carreaux
Palmbeach uni & a barre,coul.
Alpaga noir sup.
Diagonale noir suprieur
Serge bleu marin & noir, anglais
Satin de ohlne pour tailleur
LutlrinJ barres po .r tailleur
Kaki jaune ancrais extra suprieur
V, Ul union blanc
Tasser Japonais pour Chemises hommes t* robes
Peroale blanchi
Ri< mus tulle pour porte
'j LIA pour vol!
V le uni & barres
Ra >ardine unie <& barres
Ri blanche & ooulour
Orj mdl suisse brod
Ides raatlera pour robes, obemlse : Jupons
Petite*^ rvioilea damasss pour tabie
Boyeux ont klsnc & couleur
1W irquisstte
Crpon jour* blanc & cc.uleur
iirabaiit i ui.la s
j^olisune mouches coulour
aildss brodes anglaises
Toile voile pool- golettes & pour cadre
Calioot Perai de famiie
Pi !uo blano u barres peur jupe
Nansouk ncir anglais
M ,lletons blanc & coul.
Lo ions Pivert assortie
Bas jours
MM blanc demi-soie
lu .ilo union unglsjs
oularJ u 7!- doubla larg.
C ape tux feutre Bomslino etc, etc, etc.
ou te pe sonne dsanl se procurer les meilleures
articles de la place et aux meilleures prix que partout
ailleurs s' doit de laire ses emplette lalaisou H. ilvera.
lappelez-vous lurlout <|uu la rputation Je la Maison
n'est plus iaiiT pour ses articles d'importation au
glaise.
ternes*, i '.amille
Fabricant de chuuttnrn
/i tous ijenrt
Matriaux suprieurs
Soins ('roui iilu Clrit
tirant Rue j- i la t'oate N- \72
Lu inaiton jiorte i i cpnnair
yn e itu public que dann le
Uni de tu i'ii r el il*encourager
>e nombreux clients" -- elle ac-
cor e partir du 1er Juillet
h'j3 une primo de une paire -le
chauaaurt s au choix tuuldeten-
t. nr de vingt tickets.
En conBCijaence on est pri
de reci.uner un reu pour chaque
a liai au comptant
A la '"onRi-.itjire telle eit li
devise de la maison.
Iloni Lmiti
Le S/S Waldtraul iioroa ve-
nan de II nul) >uik \'' l'uei lo-
Pieta est a1 tendu l'on au Prin-
ce I- -0 courant 11 r< partira pro
liiblenicnt le m nie jour pour
Kmafton, Saoto D miugo, s. P.
de Macoris, I au a 10 et l'uiope.
Le b. S. Ingrid Horu veoaot
de llanil).urg via I nraao, Jac-
mel esiiiiiiidu ;i Port-auHrince
le j courant 11 repartira probe*
blemenl le nim. joui pour Saint-
Marc, Puerto Pleia el 1 Euio< a.
prenant irt.
Pour plus eniples renseigna*
mrnis j rire de Lien vouloir s'a*
dressera
OLOPFSdN i.! i"!\3 kC.n
Pcrt-au-Prii ce. le I5Nj 0 '>
Lr Waliu
tonde le 1er Ai il il 07
ellenj
la maison
H; Balloni Fils
Sise lue Roux, 120, prs du dpt de rhum Yi
lorl-au- rince, se fait le plaisir dporter la c
aance de sa nombreuse clientle et du public en
rai que ses rayons constamment se renom
marchandises de premire qualit, choisies avec
et la porte de toutes les bourses.
Savoir : Bijoux, montres, orfvrerie, un grand a
menl de bibelots, sacs en argent pour dames, eo
premier titre, couteaux, ncessaires en argent po.
nus, ncassaire couture, glaces, tableaux, descei
lu, moustiquaires, dodinee, chaises, lavabo, se
de toilette m porcelaine,grands e. petits lits en fr t
vre, berceaux en fer et en bois, chaises roulettes
enfants, lits de camp pendules, rveille matin, serv
liqueurs, tasses, lampes ass. tapis de table,vase t
l>onb Minires, chapeaux feutre, chapeaux laine,
U as, c<*s(|ues, jamhires, parapluies, formes chai
pour dames, chaussures pour dames, hommes A ta
l'sa touffe* en feutres, palmbeach.
Ifaolilnss, coudre, faux-cols, cravate, ch
blanches t couleurs, chemisettes, jarretires, oali
bretelles, chapeaux de paille, chaussettes, malles i
cames, valises anglaises, joujoux, pendulette et est
bijoux en nicre, fleurs artificielles, plume lontsin
dsaux pour baptmes, fianailles et mariages, Ut
lectriques, jeux d articles en osier pour salon, vlo
des et automobiles pour entant Kameux chapeau
ire r.oib, ilino, assiettes, carpettes gyptiennes, porte
pea .x, i|iiels lia n.'lie marque Docteur, pijamaa fra
asimir franais haute nouveaut),porle-lror,ao
dumss, carnets poui* hommes en peau de llussit.or
ttj." uftusce, serviettes d'avocat*., etc, eto
Abonnements
IN MOIS
Portau'Piinca GonidiM 2 00
DparlemauU 20
Elrunger 3-00
Doile relaie: H S
Tlphone. Ml
Pur* iu ' ut> i "' i al**c 1 H
Paul Sals
AVOCAT
E'COaVic.t is Cjjii;: ia.x,
a flair es il
t'.orres. ->> >nt* Washing
ton, Nsw-York, Berlin,
Turin i.ondres. Paris.
lit HittHoux217,Port-,tu I nnee
Ttyhont -5V/
et
l ne machine crin
Gentury, portable et pour Bureau en mme
sera un ea.leau ulile pour iin d'anne.
Celle petite machine merveilleuse,- par suite sij
baisse gnrais et par suite de la rduction deij
d'importation, peut-lre ollerle aujourd'hui
Quarante Dollars neulemei
Par consquent avant d'acheter une autre miel
venez voir la machine cCentury.?, vous trouverai t
la machine FoX 1res connu en Hati i 8o dollar*.
. L PREETZM&NN-AGEBHOIJ
Rue du Quai.
LUBIH
H\mm Superflues
(Maison Fonde en 1798 )
55 Rue Ste ^nne- Paris
m vente dans toutes les bonnes maisons
Reprsentant pour les Antilles: ll.GADEL Port-au-i
Fulion Slioe Polish
C^ninany lui
New York j
St vom voulez oroigtr la P**u ^ m '
& vou> wkLz avoir un brtllanl luusmt # '
Stvoui vo tt* lu couUur tt la ******
tbausum ptnuunt to****** ***>*
MUSOGRAM.
A abdique sp'etalrm'n'pwr ^t dames et Ifsgrntbmen du *!**
ti'.e protge la peau des chaussures tlle l'entretient leir tout'eeu et conserve leur brillant, ^1
U mandez la mat que MGNOGRA.M c'mt la meilleur de leutm I
tfeo- JE IStStiME A^mpoa
r i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM