<%BANNER%>







PAGE 1

) LE ATN LISBONNELe cabinet portaque le gouvernement ne rpondra gais, avant comme prsident ntopas aujourdui aux demanda* de ce parti. Les socialistes avaient adopte une rsolution disant que le parti ne po urait rester dans le gouvernement de coalition qu'a condition de l'abo c — • pio Maria Svlva, a dmissionn. MEXICO— 180 gnraux de la premire rserve seront encadrs partir du 10 Novembre. MANILLE — Le dpartement d'E tata prsent au gouverneur gnral Wood de visiter ofliciellement les Indes nerlandaises. PHILADELPHIE—M. LlojdGaorge s'est arrt Philadelphie pendant quelques heures. COBLENCEM MatthM a pan en revue les iiouvelles troupe rpublicaines dans la cour du vieux cliali'.iu. Trois cents jeunes gens ont lition d'urgence de I tat militaire.le traitenvnl par le gouvernement de l'altitude du gmvernement bavarois comme une violation de la con--tilu tion, la mise immdiate ex cation des mesures ncessaires con \r la Bavire, la remise entre les mains de la police du maintien des loia et de Tordre en Saxe et le ren voi des soutiens des aspiration na tionalistes qui 'taient rcemment m an. iuvr devant le chef sparatisteJOlOM a la Heicnswelir. 1er Novembre l'.UAl MON T—Le gnral Pershing a travers la ville en roule pour Ver dOD o il va visiter le monument de la guerre franco amricain inaugur en Juin dernier. L'ancien comman dant de l'arme amricaine a rendu visite au maire et lui a promis qu' gon retour il resterait plus longtemps CliHumonl ou il avVil tabli son quartier gnral pendant la guerre. LONGUES Le corps de VLBonar Law. ex premier ministre, sera d f .os u ml dans l'abbaye de Wesmin-der, ror du pouvoi ;< LOGNE t — La police allemande t arrt Kremers, un des chefs spa ratlstei sous prtexte que sa prsen ce causait des dsordres. kremers lait en automobile quand il a l arrt. Deux autres sparatistes sont sous le surveillance de la police. Ils sont souponn! d'tre venus ici avec l'intention d'y tenter des sole v mente. Les autorits militaires britanniques ont permit la police locale de s,: munir d'armes a feu en rai-o-i des bruits qui courent que les spar listes tentant de e'empa r.* Abordant 1% question de la com misioi d'experts, le prsident a d* cl u : •• Ce n'est pas le inome il d.; changer notre conduite et nom ne lacb.ioterouapns.Nous av insMe t le dsir de rsoudre aussi prorap <* ment qu^pjssible, et en compl t M corJ avec nos allis, la grave que s tiou des lparations dans laquelle nous sommS plus que tout autre ni tresss. Mais -ions ne consentirons ni a rduire, ni renoncer nos pro m sttt, ni dtruira le trait sign par tant de nations. Qu'on examine ce que 1* vllemagne est capable de pu ver prsent ou dans une courte p li ode de temps ;e'4el bien le vritable rlede la commission des rparations d'ciairer les experts qu'elle a le droit de nommer, suivant le trait, qu'e le cherche le moyen de restau rer les ll'nnnres allemandes d'une manire purement montaire, c'est dans es fonctions ; mais qu'elle ne tente pas de changer des dcisions prises antrieurement par elle relali vas la totalit de notre crance, ni qu'elle ne S'engage dans des essais indfiniment. Li politique de h France est la plus simple et la plus franche qui soit. La Francs n'a pas l ruine, ajoute-t il, pour augmenter la richesse honteuse de certains magnats allemands qui, pour la plupart, sont demeurs liJles la souverainet de qui ee trouvent actt.eliem nt a Lon faveur de la rpublique rhnane tait j a rpublique allemande. Nous ne 1 voulons PAS que le Raichstag entre tienne les ides de r vaoclie et qu'il undi prochain en prsence de tous les 1ers ministres des Dominions COBLENCE Le mouvement eu dres de sorte que tout l'empire sera reprenantee cette crmonie. laveur ne itt rvpvmn|u • %  %  —beaucoup plus de progrs que M /anisateurs ne l'espraient. Telh PARIS —Peux Ion lies ont t allu nies sur la tombe du soldai incou nu, hier, 6 heures du soir pour commmorer la fte de la Toussaint consacre la visite des ci metti as et aux hommages rendus aux mort--. Le prix du pain Paris h partir de demain sera augment d'un sou par Kilo. LaCrce a dcid de ne pas envo ver d'quipe Pnrispour les jeux olympiques de LOS*. Le litre de doc leur honoraire de l'Universit d-l'a ris sera donn huils savants lran gers le 24 Novembre prochain PARIS— D'aprs • Le Malin Itfl fianailles du prince hritier. Lo pold de Belgique, avec la princesse Mafalda, tille du roi d'Italie, seront annonces le i Novembre. Le mme jour, dit le Journal . on fera cou nattre tes fianailles du prince hri tier llmnbert, d Italie, et de la pnn eeeM Marie Jos, fille des souverains belges. NEW BEST ( Angleterre^ — <• Epi iiard .poulain franais, considr le meilleur du monde, trois ans. a t battu a une encolure dans le Cambridgeshire par • Verdict Epinard l* livret et Verdict no r /-.w union i */... A,.. %  l;i !i.. M rii ses or lisaieurs ne i sp -'raient, Telle est la dclaration laite par M. Malthes, la Lorraiie la Mre pitrie \>u ne voulons pas, non plu, t %  %  il recoistitue ses ermite et m arme* mente, c'est tout. De nombreux peuples europe it t asialiquee etamcaint vinrent dployer leurs dra< peaux auprAs d • la bannire IV in en; s .1 e obisr ni a tore notre cause; c'est etsurmenl qu'ils la trouvai nt juste et conforme %  leurs propres intrts. n ae<; araii'iu ism pw ••• ••-•_ • aille mme en Vmri jie conspirer chef du gouvernement provisoire, < con ( re l'unitf.aiiise et protester |* Associated Press. Il nuis faudra coa j re \ A lestitution de l'Alsace et de quelque temps pour accomplir notre Inche. a dit Malthes. la rpublique des Etats Unis ne s'est pas to-me en un jour L'affirmation de vt.Lloyd George que nous sommet soutenus parles franais, est ridicule,ajouta t il ; si les Franais nous avaient aid, nous aurions le contrle com plet de la Rhnanie l'heure actuel le. Beaucoup de mes partisans ont vendu des pianos, des automobiles et des diamants pour m'aider et nous gagnons du terrain tous les jours et partout. Une dpVhe de Dresde annonce que le Dr Ib-i/e, commissaire civil du gouvernement fdral, pour la Bte, I demand au nouveau 1er sa xon, Dr Fellisch. d • prendre la di reetion du gouvernement et les trou pes fdrales ont t retiies des 11 lices public qui sont maintenant gards par la police saxonne.Le mes sage ajoute que la situation DM de. Leipzig et dans les autres villes s'amliore. PARISM. Millcrand a dpos nue gerbe de Heurs sur la tombe du soldat inconnu. Toute la journe II rinard t-2* livres et Verdict liu. %  le vers eg diffrents CHICAGOLvque Maltea d eime|ie8 STptrU poui dcorer les ir devant les membres deil Mtn tombo < p ans toutes les parties de la ation du commerce de Chicago habitants .les villes et i clar ciatio que l'Alemagne aprs la gueire avait volontairement augment dm purement la ci.• dation fiduciaire pour dominer les maraht lu mou de La France ne consentir t pas accepter moins de IS-lleinague, tant que ses cranciers ne consentiront pas a recevoir moins de la France L'vque ajouta que le |letles mleral lies devaient tre annules. BERLIN— Aprs une runion du parti, qui a dur 7 heures, la dlgS lion au Rciohstaf fait dpendre sa continuation dans le gouvernement VRITABLE ffikEDE il 1FAIUIJ* PASTILLES VALDA %  ont Indispensable lTHFAsTs.HFir' 1 **,. an VIEILLARD \m rt pr-m di. — Un convoi nombreux suivait le corbilUrl jusqu' a cimetire. N s 'ondolances toute la famile, particulirement MrGlio Lt> lanue dont la dfunte tait la mre. L" Affaire dite des Tri Malgr notre proi sommes encore obligs yer demain la puWk_ compte-rendu des derni diences du Tribunal nel,aliu de pouvoir liquid les dpches par cable aj n pendant les jours fris.j nm iv d" pousser le parti se rett rer de la coalition. LONDHK — Le uoiivernoinemcnt britannique a ofliciellement eectpt la nomination de M. Prtnk I moiiiiintnii .l^ ".in ........." — .— -%  r ville morts au champ d'honneur. M. pr miore fois, M. Poincar; a parle Poincar. a retrac la part prise par dans un dpartement ridical sociales entants du pavs dans la uerre liste. L'assemble lut prsit-e par Si t fait une brese "esquisse du sort un dput de 1 extrme gauche. Les fait la France par le trait de Ver rad cuix lool enchants du ton et de sailles et des dceptions qui en lu l'esprit du discours de M. Poincar. rent la suite, du refus de l'Allema et ses denv-'ivs paroles, notamment, one de s'acquitter de ses obligations bur ont hit plaisir Nous ne confiions aucun agrandissement territorial, nous respectons la libert des peuples, nous dsirons cont'nuer d'entretenir avec nos allis les plus amicales relations, nous ne deman dons pas mieux que do renouer avec l'Allemagne des relations de bons voisin*. Ceci est le ciales, a, en consqueoM, claration de faillite os Biaise, fade la date Greffe du dit tribunal, position des scells sur Jj raaga-in, comptoirs, caj meubles et effets du bdk Monsieur Manon th*W| failite;aorlounea loledpldeUpepJ dans la maison d erra 2o l'aflichcment du jsj pour l'en dbarrasser, sur l'aflaiblis sment de la solidarit entre les al lis, sur l'engourdissement de leur vigilance el sur le sapement de hur esprit de rsolution. Bien avant que nous dcidions d'entrer dans la Hhnr, le Reich av.dt lystmallquement orgmis sa ban q'neroutc. Si, aujourd'hui une pur lie de la population allemande en est rduitt a la mendicit et Les prostations ciel'Allemagne depuis r Amnistie Tel est le litre d'un imprim que la Lgation allemande a bien voulu nous faire parvenir et qui est une r ponse %  l'aflirmalion absolument inexacte que formulent ceux qui vont insertion par extrait 1 rptant que l'Allemagne n'aurait naux et ;| 0 l'excution rien accompli.) Beaucoup de chiffres j^ ; U g e ment et il y e tnt des presla e c v 9 t la date prWJ nu titre des r ;i ara tion de failhte 8 oj Le dil sieur Marioo M an l pas accept 1VJ re a t rempl. PI Emile t;agneron,_selonj ce dal tablissent lions de le montant des 'Allemagne parations et en dehors des rpara tion s. Nos remerciements la Lgation Allembtnle. 8 ige, es mme* | e du vingt n^f duj Fait au Greffe du Pour l'Hospice Si Franois uY Sales instance de Petit Goa* 19i:t. K-Tmr .ta.^; . Si 5 .M au.r, p.r.i. es, ..I ... \V\\ VORKOo M.|Mie.hier.4 prise dans m mlegiilc. n eM paa amprunl ^ :> snllltoa de livres ster ling ;\ l'AllsmagnP programme tout entier des grou.ies de'giuclie, disent les rulicaux et ils ••xpriment l'espoir que le prsident du conseil persvrera dans se< bons dsirs. WASHINGTON Ofl S appris que de nouvelles conversati >ns. ayint trait au comit d'experts, ont eu lieu en're o iti-' lo gouverne ueul ainricaiu i ' -• represeattuts et d lgus si i< %  : lt nature des ch* jjes riche, see immentee r isourcei ont t hoattniemenl accapares par les i a ,; v ;; %  -„„. de Sera,, gros laduslrlsi. .1 la. gros ban mer, de vues n a pas t divulgue. : refnent de don-er un hard ne fait au ton IViisv'lvinnie'.est ar iv hier soir t rlebo.trt peu de curieux se Irou 'Etal licol lagart gtrdtt par un tort dtachera stde police Laneito Itr i John n %  v Le c I 1 I qui l'Etat, tandis pie mn effort srieux pour les rorcer s remplir leurs ,!,•> irs de citoyens : '•'• un i '. ont tus %  dai • Is pro p ni, nonu "''' LONDRESLa France, el lAn leterre arriveront, ds le dbut de t semaine prochaine, un accord i r .t 11 pbrss ilogie sseets ds 1 1 note colleciTe qui sers envoye Washington, lovilanl I* gnov^rnelin %  !! r dei e\i ; la i onf %  aee 'i' ses, Li dorun ; s doute *-* %  **-" %  *! d'ElalTitri En vue d'organiser une fte au pro fit de l'œuvre deSt Franois de Sales, quarante Dames patronnessesse sont runies hier au presbytre de la Ca thdrale Le produit de cette fte qui sera donne Luna Park sera affect la construction d'une salle pour les ma lades payants Il y aura loterie et attractions di ye< set. A bientt d'auties dtails. La Koiivollc Aurore ;i l'ai isiana Hier soir un public nombreux -> tait donn rendez vous Psri •lane pourvoir les* premiers pi sodfs du clbre roman de Gaston Le ..iix : LA NOUVBLLE U nom: ioler prle iar m Xinrrf Par son il-'but >• mmaa promet d'avoir ut su ces dtt p u~ gran lioaes I aublic ne devrait pas rater l'ex Le Grenier Jh. L* 1 La troisime ^ cette intressante c de toutes le ,,^fH uneg'unlc i.elcei j gourde et demiellll' 1 %  •Hl^t I, v rm *JSJ d '1 dlBlr 'nlr ' fdu ie Rt| iment



PAGE 1

IE MAIIW contre MiSTIFATION prenez les IMPRIMS SUISSES LJELORT. Pharmacien, ' .'uetiV1AHU TLJJ bon-' %  l'hirrructeri. _/—-*vs,iptt a lire 4 mois z-vous que vos enfants Dent lue couran nient [lecoiirl espace le i mois ? pz-vous le la un'lliode de pratique 'l'eiisri-iK m ent Ire prpare par Air Clment [mite la Li lirai rie Via ni. VET?.-? JgTttr.-KKTTT^ Si vous avez eu froid pour viter un rhume, •'Pendant le rhumi pour viter j rne grippe, (juelques Comprimes de I0DINE IES du RHNE" mt$t>upot lGnraux pour H-u i -.3:-* Xsi-T-ir M Ruilroad Steamhip Line de l'Agent Gnral iPrinc ,le. novembre \W.\ IDLLKfflX No .130 largeurs smil pris de noter P*m(r PANAMA est attendu j*Prince de Cristobal, canal T|*Dovcnilne 1923. prmis d'embarquements seF'rs pour le fret destina[•wvYok et .lc< Ports Euro la demande faite ce Bu mer partira le nv'me jour P• pour New Voi k directe [HKTlXNo:i32 *e<" LAKKFUTTKHYeiit 4 Port au Prince de New %  'es Poils ,|„ Noidle Sa "•wemhrc |!.j;t. a\ec : {J 1 "' de Marchandises | S ^ Lettres Fanugers. %  mme jour \ia les ports 0.0. HOMPSON. General Agent. arils Mardi t. (F,N ) tnlr e oO centime* Mercredi K.^Savain lUfr ". Ln ,e gourde 1 "-gdes. !THWE a PRUNEAU ^* M acmigmp|imsnaa1il, F, 0. PIERCE Comiwmy 42 WEST B30ADWAY NE VF-YORK FONDE EN 1847. ^ K %  B PRIX Fabrique de : Peintures,Vernis Ocres de toutes sortes. Mastic. Lon R. Thbaud agent pour Hiti Leho & Fink, lue Fonde en 18"6 Supriorit Bas prix Promphlude Tous produits chimiques, pharmaceutiques et autres articles vendahles^ians une pharmaeie. Ipices, Poivre, <.:aniielle, %  \ Vermouth Martini & [{ossi ,„ caissesde L2bouteillej km H" v i T a, M lea, ,en, : 8 1 X X X '" (; "^ s deodousaines. fc.au de \ ichy, Hpital AClestin, Vous lestrouverez en .non stock des pris raisonnables. D'autre l.a.t i accepte avec plaisir les commandes qui me sont confies noir expdition directe en termes avattigeux. conuees pour L. AGfiERHOLH Hue du Quai. Avis Le Ministre de France recevra la Colonie Franaise la Lgation mardi ti .Novembre prochain a 10 heur s du matin. Le plus puissant aciiseptlpe Sans Mercure ni Cuivre •ulTBnt la trarall de M. rov&KD, Chlml^ts do l'Znatltat etenr (1K07). _PW 1l ImUnUqmenl tons I- mlrrubos de le i fmna, ilatJholirm. I Kievra, r>iurrh4\ • t Dr;innii ,|. ; fmym ohm ici: wtiABiia v.TTni*iijpe Indispensable contre In Epidmies f !" lJM$#*~ Prix du Flacon : 5 francs. Baume Ben&u OffrisoTi &*d:c>' GOUTTE RHUMATISMES NVRALGIES Dr. BLNGl'E, 16, Rue Bullu, • Pari*. Avis importn t U La Compagnie d-Rduirage Elecc ique informe le public eu gnral t t chacun d se^ AI>. n n iea en pai liuller, qu' partir de la date du 1er NoTembrelWJ.il tst rigouatmanl intenlit toute ptnoDM trangre au Barricada In Compagnie d'Eelai* rage Kleclrique des Villes de Portau-Prince et du Cap-Haitien dont les bureaux situs .. Rue des Miracles ou %  Mue M; J>, de procdera la posa d'installations lactriquaa ou d'aifectuer des rcp.iiMtions < %  e. triouai de quelqui s Datnre que ci > il. Les abonns ou autres ijiii ne sei-onform ronl paa au prtenl avis, riaq>entdc perdra leur argent et la Compagnie 1*1 rage I ti iq u serra le droit de df n i .. ... jua lice Uii! livide qui auront eff.< tu las dila travaui on i pa i on. Il doit tre bien eon %  n r looti a, que tout ni. lut ion 1 1 .-. n,-n di la i n d'Kclai I lion • l qui i I"-'n ma ppoi inata lai eiietanti ront la inppreesionderabonnen ant LA UIHKi'MON DOS" %  Vas irtuilo calllrree deoe litre d'aea pour teae lee oaeg-ae. Socllde l'ANIODOI.. 32. Rut dei Kt(hurin), PUIt %  %  %  U % %  1 glu lu l'UlMClM. Mi'llf larcelle laurel 18 in Kil6 du Peuple A n •• '.I corU : den Idle i iii.iii i-, noir a| blanc : \ alancianm il II ni t i rayures, sol ici p. ur dame< il enrHnt*,ehana aatlaa Bl noir al couleur jourai ru Lan lingerie aatio double l'aie,toffe a irnprcssion. rhnpearui gaicnnet, crpa de Cbine, soie lavable, linon bxliste, ceinture-, corsets, ventails, ebaines et booclaa d'oreilles < rolea pour bb, etc, etc. 9 Le Purgatif Idal < c'est la Pilule du D r D ehaut 147, Rut du Faubourg Saint-Otnis Pan Facile t prendre, Ne neceeMiaut aucun prparant, •Ils ne provoque jamais de dfoL Supprimant la dlete, lis me dbilite pat le malade. NVxigeantpaider posa \* membre, cils ne cause aucune perte de tempe. plus ctlve que t. n les similaires, elle est, par cootequent, Moins ihre. DOSB : URO*TIVE. a e s piiuiee L*X*Tle, i p.iuit I %



PAGE 1

I JATN HUIIL/l LE MATIN \\\m H C5JG0P\ EASILY PREPARED 5014-33 1RRESIST1BLY DELICIOUS On Sale Everywhere En vente chez : limon Vieux, B. N. Ma lis. picoulct etc. t< PrQetmmavn-AOQERHOLM Agent Gnral pour Hati Royal Caf Eu lace de la Banque Nationale Propritaire : AnnaciusJ IXNOCKNT Ce nouvel tablissement se recomiiiaude par unsarrice irrprochable, des consommations do premier choix, sa situation privilgie* La aoir, masique attrayante dirige par des proiessiounels Je mand mrite. Installation parfaite, — Priijmodr. Tlphone H 896 Pharmacie F, Sjourn Donne avis a sa cliuuile t aux mdecioa ei au public qu'elle troisorm son Laboraoirro d Ulogie en un Labora:oire df bioloflie appliqua sous la Direction du Dr K\eot et t. Sjourn Le laboratoire es* ouvert tous les jours de 7 hr^a du rauin • aeuresd s ir poar loutesjes recheroaea et analyses prvues dais s'annonce ci iciule saut pour le Hf m t n onnn et lacoastaute UreS r; rie Seroul reues que le mardi de chaque scraain3. $'adreor a ia PbarflaacM pourles renseig lemeiiur* Anales .d'urines et Sue gastrique HasctioQ de W asse niann BsaCOD deTnboule', fcamen du saug et du pus Examen des matires fcale examen oe crachst .411,11(1.11)0 ractor Constante Urn Srtalie Recherche de Spirohile* $t Co de nOccOque*, etc, etc. La maison H SILVE1 La laison II SYLVtRA toujours soucieuse de i pleine satislaction ses aimables k nombreux d' leur offre, en prvision de la fin d'anne, les if 9 suivants de toute fracheur et de toute beaut ri ment reus par les derniers steamers, des prix I] tionnelletnent rduits. Rous ne croyons pas ncessaire de publier ns car il n'est un doute pour personne que non si ment nos articles sont de choix mais que nos prix les plus pas de la place. Ctisimir gris anglais nouveauts Palmbeach gril anglais |>alml>encii gris anglais carreaux Palmbeaob uni & barres,coul. Alpaya njir sup. Diagonale noir suprieur Serge bleu marin & noir, anglais Satin de chine pour tailleur Lustrine barres po.r tailleur Kaki jaune anglais extra suprieur Drill union blanc Tussor Japonais pour Chemises hommes A rolm Percale hlanehe Itideaux tulle pour portes Tulh' pour \oiles Voile uni & barres Gibardine unis & barres itatlne blanche & couleur Organdi suisse brod Brode* matlera peur rohes, chemises Jupons Petites serviettes damasse pour table | Soyeux uni blanc & couleur Marquisette coton noire Crpon jours blanc & couleur Itrabant anjjla s laotienne mouches couleur Itandes-brodes anglaises Toile voile pour golettes & pour cadre Calicot Perai de famile Piqu blanc barres pour jupes Nansouk noir anylais Molletons blanc & coi 1. Lotions Pivert assorties Itas jours lias blanc demi-soie llrille union anglais Sat foulard angl. double larg. Chapeaux feutre Ilorsalino etc, etc, etc. Toute personne dsirant se procurer les mill QUlVQflS BCtSUPS articles de la place et aux meilleures prix que | J OtOVCS CaadUttS l H,l i t!UrS Se d il dt ,ain SCS e,n P ,cUcs ^Maison H. Rappelez*Voys surtout que la rputation de la I Les toyeus sollicitant les n'est plus faire pour ses articles d'importatic lufliages des lecteurs sur glaise. les diffrents points du Pays doivent se rapp 1er (pie le RHUM N CTR a toutes les tigt&JZ Grand Htel de Frai* PHARMACIE PRINCIPALE H. CANONNE 49. RUE RAUMUR 83-90 BOULEVARD SfcBASTOKM. PARIS vendant LE UBILLEI H MAKCH DU MONDE Produits des Premires Marqua et toujours de premire fracheur UNE SEULE QUALIT : LA MEILLEURE RAYON SPCIAL. POUR LES COLONIES DROGUERIE, IlICllUOIUSTEIUB SPCIALITS Franaise! et Etrangres SELS DB Ql'ININE PURS Tous produits en flacons, ampoules, comprims, cachets. BOLL'TIONS UYl-tJDEnMIQL'E BANDAC.ES, CEINTURES, BAS A VARICES APPAREILS HYGINIQUES pour tous usage APPAREILS ORTHOPDIQUES Seringues hj-poilermiques PHARMACIES DE POCHE, DE VOYIGE COFFRES PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. Projets de Factures et tous renseignements or demande adresse PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE RAUMUR 88-96, BOULEVARD SBASTOPOL PARIS MAISON UNIQUE AUCUNE SUCCURSALE ni en France ni l'Eu-anger. dul hue lu Magistrature Communale. LJI laison Charles N. Battions u pris loiih's les disposi lions pour pouvoir luire '. 'expdition du prcieux produit uux acheteurs des localits dans les meilleure conditions. m Angle des Hues Bonne-Fol et du|Qusl Vient dv recevoir : Pat de foie jras truffer.— Civet de livre. — ndouill lentilles. — Amlouilles au saindoux. — Jambon en boites I chois l'huile.— S irdines — Marquereaux. — Thon. — Cas Petits pois fins extra. -Boudins, etc. a .. r Vin Rouge; le gallon G. 4-50. Vin Blanc, le'allon t^ L'kitet dbiie par barriques et Qw* dps Vins ci3 Bordeaux et de pnyne. C uisine excellente. Chambra confortables. -'Ms|*s| sur la iner. •\*-v* .^* /-^.-xyv -\ -. -v %  Si;;* ;: ; •' %  %  &f %  ; i :J %  I et Tan 11 A la Lus Te :. i, Anmie — r a:' Oroissi ..dlttdss-Soj Formation ta Ji :11M Xffaladios i: P:. • \!tort.**:mirempia: nt\ r.coMAn & m Cordonnerie Ernest Camille Fabricant •hchanteur* e fous genn i Matriaux lupritun Soins — promptitu le — Clrit Gran t'Hue p i la l'oste N il' L . uson porte la connaiilance du public que — dans le Lui Ai', faciliter et d*enc lurager ges i ombreux clients — elle BOCorde partir du 1er .luili-'t 1923 uni prime de une p lire de chai Bur au choix tout dtenteur de vin b i cens iu n< on %  -i : de i I mur u -.-ha |lie a h laiil A L^l la Fullon SJioe Polish Company M New-York 5i vous vukr Mie* {la pu dl m > s> v^Mi vouUJi avoir un brtlltnt luMV* Si VOUS V0ul*e la coultur tt '* 'J; u tbuuisurts piiklanl lont'it^fs, U*P F MOSORAU. "^ du bilb '* m'n'pour .es dames tt\hs gMtl'mtn u ^^ Etlr lu \g4 la peau des .h.wssurts contre l'bumtdiU 1 vtrttw leur sou*'** tt conurvt leur bnlUmt j-^ J*l la m:


PAGE 1

. fgUft FAOPfllfiTAirm lUltUMMCR tuent iVJayloire BOIf VERiNA [i*58 Rue Amricaine to 20 caimiiEt [ffœe ANXfiE N 50M Quotidien Les hoiries s'exagrent toujours %  a force dea coups qu'ils portent, parce qu'ils la mesurent l'effort que ces coups leur ont cote. Emile de GUtRZHN lELBPHOI Ho 24J s Morts %  airNovembre avec ses m %  M Iri.ilesses. Utie de r J ce moin'voque t-il pas •esprits. Tous, nous avons %  N qui nous furent chers, tirons aims, choys ; des {fusaient le charme de no(que le Destin nous a raliulres qui survivons, nous Vos penser aux disparus nwlque angoisse ne s'eni Iwus. morts !... s'ils pouvaient > qui se passe au fond de (lorsque certains annivr litent Comme ils nous as et nous donneraient le Ufcessaire pour nous per Wraface. avec un Iront iricissitudes cruelles de B tourments qui nous ah i cesse h Sont plus et nous les %  ours. PORT-AU-PRINCE ( HATI ) LUNDI 5 NOVEMBRE 1991 Par Cable Nouvelles Etrangres t'ois, depuis plus cl un sicle, qu'un ministre des affaires trai gres su* dois a parl en laveur d'uue alliance avec une mitre puissance. to tu cimetire, j'ai t icede l,i t'iuide ralit. presque toute.-., avaient *fitl car Novembre les ~ !" ainsi. C'est une sa 'grande cette poque les couvrir de fleurs 'pitapliPs rappellent aux > 1 heures de la vie et qu'ici-bas tout n'est w> etfet, que de leons l pas au cours d'une fil silencieuse des nous dit du devenir meil *r. de pardonner, dt "odes et belles maximtrea, hlas, restent Autour de la confrence des experts LONDRES 30 L'Angleterre a accept les conditions ip lifios par Mi Poincar au sujet de la confrence des experts qui doit tudier la question des rparations. On fera connatre au gouvernement amricain les dispositions de tous les pays intrreasa au problme des rparations pour participer la confrence, et on lui demandera de dsigner ses membres pour la commislion des experts. Ces conditions sont: premirement la commission fonctionnera sous l'gide le la commission des rparations, deuximement elle n'aura pas l'auloiil oceasaira pour rduire le total des indemnits et l'Allemagne devra donner une preuve plus complte et plus satisfaisante sur la cessation de. sa rsistance passive, fcir Bradbury, dont on a sollicit l'opinion ce sujet, a inform le gouvernement anglais qu'alors que certaines des conditions limiteraient grandement l'importance de la •oujreiiee, il pu usait que l'Aglel ( e ne pouvait pas pVjudre la responsabilit de •rpondre par tin non premptoire la France au risque de perdie la participation de L Amrique, L Allemagne et sa capacit de paiement jfcmiens et dans mon "n a est raviv le souve* qui, des titres di"e place dans mon 'ne des tombes, j ai *r et suis rest long L %  ,lep SUI le nant des ••••• Jerevovaie les "revivais les glaces de %  W b,etl C,,IV Il '"c iZ'T c '"' urole de gardant avec une inli' u profond allcndris%  JPourmedire : . J-ai H? ur la terre selon t* av it t assigne ; 72"ince pour moi. '• v 'e pure dgage Kjf el de laideur. tL,l,,; "O"* nous IterJ 011 ,' *' 1 la e,,se ' 2 ? bs ineffables d ,ael bonheur **** heureux. Juirn * pleurer et prier E r , ro,e el nos prires h\k* a ^bles V! ance .nous irons -/u K r,cr des fleu e t *v..„ nous " serons J I nd 1 rftnt nous pieu (oujoiiib ainsi... CI. POTHEL 31 Octobre 1923 S5T EMTHT81IE POPPPI B8ION8 !" *|"' a"*rl*onp*rli Rebaud f ,*" "?" an t mmo %  ffi'*' NMMMIMIM MM I i l. PARIS 30 — La commission interallie des rparations a vot, 1' u nanimit, hier de remettre plus lard l'exam' n de la demande l'Allemagne pour se faire entendre au sujet de sa capacit de paiemert jusqu' ce qu'elle ait reu dplus amples renseignements sur les ngociations entames entre les gouvernements allis pour la cration d'une commission des experts pour tudier ces questions. La confrence des ambassadeurs,! pris connaissance du rappoitdela commission envoye par la confrence en Kpire pour faire une enqute sur le mis ton, o il avait fait un sjoui de plusieurs semaines. S mdecins publirent une dclaration disant qu'il avait contract i>n srieux refroidissement. Cependant le public ne pensait pas que sa lin fut si proche. Le premier et deux de ses (ils taient auprs de lui au moment de sa moi t. Sei du\ autres lits sont tombs dans la Cran le Cuorro, chagrin dont Bon ai' IIJ s'tait jamais • renvs. Vussitt la n-eiv. !e ,;..• la m >rt de ttonar Law ivpatVdoe. tous les drapeaux, sur les e tiliees puoiics et prives ont t tais eu berne. L'cxpremier Asqi.il i| i d t de lui : -, (dtail (Tti'grani pailcmenlaire, nu brave lutteur, un formidable adversaire, un collgue de grand %  valeur et un serviteur dvou de l'tat. M. Ceorge a envoy un message de. sympathie ils famille. King, fer du Canada, g dit que dus aucune par lie de l'Empire OU ne pressentirait plus de sympathie que dans le do* million di l'.anad i dont M. Boinr Law tait un des Mis. i. o ivrii ilocaux se seraient niisen grve.Le baron Kropp von Boh lien s est rendu lui mme aux autorites il dciaires franaises l'expiration do la mise e:i libert qui lui avait t acco ds de faon que les ngocia t.. L. R..I, .;..,,,. '• 0Ba 111 'e* induslrieli rhnans) uc i DdjjKjUL eUe aulor its d'occupation puissent BIU"\KLLE3 Le ouvern-aitiil Due rclamation • a I i ,n • : oi fi-.i -on moistre Berlin de pto'eit r oftieie. liment contre le traiteooreul iuflig l'aronulle belge, de Muyter, lorsqu'il a atterri rcemme il eu Saxe dans un concours de ba I ins StrCloud. Les poursuites judiciaires sont daman* m indea contre les personnes dont I une, un h mine qui a l'ait sortir le lieutenant le Muyter de sa < hambre au milieu ds la nuit, pour l'obliger ;i '' 1er s,> coui h i sous u te charette. [^gouvernement belge rclame galement 10 mille francs p mr la perte d'enveloppe du ballon Je l'aronaule \ de daus 1 1 gare d chemin de fer en attendant soo expdition en Belgique al po ir livers objets pris au lieutenant. Les communications du gouvernement anglais PARIS i r—Le gouvernement an glais a envoy deux communie liions a mi lis! iro des i:i i r tranaroa tre facilites. Il lui a t accoid une sein une I" plus de libei . Il n'j a aucun avis officiel d'un accord des franais avec Krupp, mais les BOUVel BS publies pu la presse aile mande in tiquent l'existence de rela lions cordiales. Les journaux ann in :enl que les tablisse nents Krupp onl embauch de nouveau des oenl unes d'bommet qui avaient t mis pie I el que ses al liera de locomotives peuvent maintenant travailler sans msconlj iiuer en raison des ordres impor la.ils |,> I uinili es passs aux lu b i~m nls de r ulmiiii li ition les chemins I • fer allis. Les ateliers des r i t locomotives ml reu ,l ment de nombreux ordres de rpir lions. L is c mversatom trs long ies, oui ont eu lieu euh a le groupe des industriels, a^anl a leur tel.' Stinnes et les autorits franaises* permette ni d' sprer dans le suces Quai des ngoci liions ea c mra pour la reprise d i trav euiiciliaiion qui l'eal manifest de plusieurs dtails teohoiques. La t\ ... %  .. .^. ..'.. . rtri, ,>',.. .>.>..'. ..... .1...!.... .. I. •leus ies rcents pourparlers entre I • deux pas-. ', i i , attir l'attention du ministre sur les coos pi laine sance pMbice de la con frenea a t fixe vendredi. En Alieinanuc IJKliLIN — Dans I s m lieux bien informs ou ann mee qu'il est pro babic que le cabinet StressmsAn tombera, oar les ministres socialistes vont abandonner les p trtefeuillea pour pr itesler contre la p ilitique du gouyern ment l'gard,le l'ancien Cabine! communiste socialiste de la Saxe. Suivant undpche de Dresdes svntci's d'ouvrisrs •ociaUstea de s ixe ont dc d ds proc am r une g %  g lrals de trois jours d m toute la Saxe. DllfcoDli — Les troupes du Reichs webr ont occup loua les dic s publies ainsi que les bureaux des postes et tlgraphes, Issgsres et les chemins de 1er. La Dite de Saxe s'est runie 2 heur, s. \ || e in/e. commissaire du Reicb. dclar q is la mission consistait former un nouveau cabinet en remplacement du cabinet Zeigner et qu'il quitterait Dresde aussitt aprs. Le parti par lementaire socialiste i dcid de former nu gouvernement de minorit socialiste. Le Dr Fellisch qui avant l'tablissemeel du gouvernement socialiste communiste dpos, t.ul ministre de l'eoai mia publique, a annonce son inlenlmn de former un pareil cabinet. 'I i nces q d pourraient rsulter de la sparation de l'AUemigoe\'avec certamea provi icea, p us pie ces pro vinces n'avaient pas s.gt. le treit d i Versailles.U 2o ne contenait une proposition faite au gouvernement Iran.,u s d'envoyer une invitation commune de la part de.; gouverne ments Irania, belge, anglais et ita lien au gouvernera ml des Bute Luis pour_ qu'il soit reprsent la coin mission d'experts qui sera charge de fane une enqute conomique sur lu capacit de l'Allemagne pour le puem nt des rparations el les moyens qu'elle possde pour rem plir ses obi citions. Le traite* amjlo-amricaio sur li prohibition Ll iMillr.S Les eu i l,l ons qui formeront la base du trait aegloa ui i. iin. dans le but le mellre un term i le cootreh ind les b uons alcooli i ies ur C ai ns, uni t sjum ,,,, g ce impriale par Lord Ou a J L'a a basa i le ir n irvej et Lord Lurzon -e •ont enten i M H I aujel des condi lions tend ml a u coul 'rene au Poreign Offlce. Les autorils amrl eainas auront le droit de visiter dans Bue limite de 11 milles tout navire anglais souponn de transporter des boissons alcooliques dauuu but de contrebande. Les Fiais Unis recon natront formellement par trait le principe de la limite de J milles pour les taux territoriales. Les navirea anglais auront le dioit de Irans poi ter des b i ,11, SOUS I elles dans Isa aaraa lerritoriales aux l.t ds Unie. I i I bruits que L< rd Abernoo, am Lex-kromririnc Wilhem veut retourner en A"'" 1 :IJIIO DOOR.X— On a appris queAex kromprioa Friedrich vVilhenWa Prusse, a\ til dem m l sa g tuverm ment b .'' n lude ni >ui ner eu AI lemagne. La Hollande n'y voit pas d'objection, mais elle ne [icrmetlrait pis au prince de revenir dans ce RI"' Clbrationd ti 1er anniver saire de la rvolution l'ascislc Il >ME Les fascistea italien et leurs partisans se aonl runis pour Clbrer pompsua m ml le 1er anni vi-, ure de leur ll il: D au pou voir. || v s un an, aiijoui l'hui, que Farm la dea fasci tes, apn >.'ire empar d' i fi _• %  .ode, villes, est entr dana la i apitale. A celle occa sion i ville ,i iii superbement pa?oi es el le drap aux italisns se joi '•'• %  '' ml au . ,|,. s M r loua la • i. %  ,, j 0 r '"• i llei monstre qui .s'est form ,. i. i i /, del Popoln i et dans la pi ] %  figuraient les comman dents fascii les qui ont pria part ;, | a march sur H me. Tout reaplendle sait encore de aon triomphe Bolo gne. Florence et Peagie, le 1er mi Bistre Mussolini tait arriv Rome le matin et s'tait rendu en automo bile la Pissa del Popolo pour prendre sa place la tts do cortge qui eompiei.ait SOO. ebemi^es noi res. La clbration 'le la rvlation fascistes'ssl termins par une reep lion au ; lia Venise, laquelle as BMtaienl tous les membres de la mai son ds Sa vois < t plus de deux tiers de One alliance dfensive en perspective 81 i.M.— Le mia aire dea a ft 11 A. Ht lersterna, me il en i iveur de l'a I re la Sue de et la Pinland un disi % %  • "." % % %  i.i.a.,.,^i_ bi leur de Grande Bi t. K ne en i ? na ? 11 SaTOi P l "dedeux tierede Allemagne, Uil I ah* de se pIus ,ll,ls,,,> PWnegei de l'Italie. N mvelles Diverses imsg ri tirer 11 a< rvii e diplom li jue ont H %  e Milrma La l'in ;n i >ffice a a Imls que Lo d Ab ri nerai oo pus:,' I CONTANTINOPL Possibilit del reprise du rix 2fi p MI i } ( ' offre d M [RI ha travail dans les rgions de <'" la Rliar '• %  'islcs ^^ rhnel. W l t de Beri I .:THT.. .1 ,i.t ...


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06066
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, November 05, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06066

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
.
fgUft FAOPfllfiTAirm
lUltUMMCR
tuent iVJayloire
BOIf VERiNA
[i*58 Rue Amricaine
to 20 caimiiEt
[ffe ANXfiE N 50M
Quotidien
Les hoiries s'exagrent toujours
a force dea coups qu'ils por-
tent, parce qu'ils la mesurent
l'effort que ces coups leur
ont cote.
Emile de GUtRZHN
lELBPHOI Ho 24J
s Morts
airNovembre avec ses m
M Iri.ilesses. Utie de r
J ce moi- n'voque t-il pas
esprits. Tous, nous avons
N qui nous furent chers,
tirons aims, choys ; des
{fusaient le charme de no-
(que le Destin nous a ra-
liulres qui survivons, nous
Vos penser aux disparus
nwlque angoisse ne s'eni
Iwus.
morts !... s'ils pouvaient
> qui se passe au fond de
(lorsque certains annivr
litent Comme ils nous as
et nous donneraient le
Ufcessaire pour nous per
Wraface. avec un Iront
iricissitudes cruelles de
B tourments qui nous ah
i cesse !
h Sont plus et nous les
ours.
PORT-AU-PRINCE ( HATI )
LUNDI 5 NOVEMBRE 1991
Par Cable
Nouvelles Etrangres
t'ois, depuis plus cl un sicle, qu'un
ministre des affaires trai gres su*
dois a parl en laveur d'uue alliance
avec une mitre puissance.
to
tu cimetire, j'ai t
icede l,i t'iuide ralit.
presque toute.-., avaient
*fitl car Novembre les
~ ainsi. C'est une sa
'grande cette poque
les couvrir de fleurs
'pitapliPs rappellent aux
> 1 heures de la vie
et qu'ici-bas tout n'est
w> etfet, que de leons
*l pas au cours d'une
fil silencieuse des
nous dit du devenir meil
*r. de pardonner, dt
"odes et belles maxi-
mtrea, hlas, restent
Autour de la confrence
des experts
LONDRES 30 L'Angleterre a
accept les conditions ip lifios par
Mi Poincar au sujet de la conf-
rence des experts qui doit tudier
la question des rparations. On fera
connatre au gouvernement amri-
cain les dispositions de tous les
pays intrreasa au problme des
rparations pour participer la con-
frence, et on lui demandera de d-
signer ses membres pour la commis-
lion des experts. Ces conditions sont:
premirement la commission fonc-
tionnera sous l'gide le la commis-
sion des rparations, deuximement
elle n'aura pas l'auloiil oceasaira
pour rduire le total des indemnits
et l'Allemagne devra donner une
preuve plus complte et plus satis-
faisante sur la cessation de. sa rsis-
tance passive, fcir Bradbury, dont
on a sollicit l'opinion ce sujet, a
inform le gouvernement anglais
qu'alors que certaines des conditions
limiteraient grandement l'importan-
ce de la oujreiiee, il pu usait que
l'Aglel .(e ne pouvait pas pVjudre la
responsabilit de rpondre par tin
non premptoire la France au ris-
que de perdie la participation de
L Amrique,
L Allemagne et sa capacit
de paiement
jfcmiens et dans mon
"n a est raviv le souve-
* qui, des titres di-
"e place dans mon
'ne des tombes, j ai
*r et suis rest long
L ,lep SUI" le nant des
Jerevovaie les
"revivais les glaces de
W b,etl C,,IV- Il '"c
iZ'Tc '"' urole de
gardant avec une inli-
' u" profond allcndris-
JPourmedire : . J-ai
H? ur la terre selon
t* avit t assigne ;
72"ince pour moi.
' v'e pure dgage
Kjf el de laideur.
tL- ,l,,;' "O"* nous
IterJ011,' *'1 la- e,,se'
2 ? bs ineffables d
,ael bonheur
**** heureux. Juirn
* pleurer et prier
Er,ro,eel nos prires
h\k* a^bles
V! *ance.nous irons
-/u K .r,cr des fleuet
*v.. nous " serons
JI!nd1rftnt nous pieu
(oujoiiib ainsi...
CI. POTHEL
31 Octobre 1923
S5T
EMTHT81IE
POPPPI B8ION8
*|"' a"*rl*onp*rli
Rebaud
f ,*""?"ant mmo
ffi'*' nmmmImim
MM
I i l.
PARIS 30 La commission in-
terallie des rparations a vot, 1' u
nanimit, hier de remettre plus
lard l'exam' n de la demande l'Al-
lemagne pour se faire entendre au
sujet de sa capacit de paiemert
jusqu' ce qu'elle ait reu dplus
amples renseignements sur les n-
gociations entames entre les gou-
vernements allis pour la cration
d'une commission des experts pour
tudier ces questions. La confrence
des ambassadeurs,! pris connaissance
du rappoitdela commission envoye
par la confrence en Kpire pour faire
une enqute sur le mis mission Italienne, prs Janina. La
rapport est sign par le colonel ja-
ponais Shibouya. La confrence a
dcid de considrer l'incident gr-
co itialicn comme clos. En ce qui
concerne les affaires de l'Allemagne,
la confrence a dcid d'envoyer
une nouvelle note au gouvernement
de Berlin demandant avec instance
la reprise du contrle militaire in-
teralli* en Allemagne. File va ga-
lement reviser l'tat des solles des
membres des commissions de con-
trle en raison du changement du
cot de la vie en Allemagne
Dl'SSELDOHF Hugo Stinnes el
un groupe d'industriels sont arrivs
ce rualin - Dusseldorf. Il ont im-
mdiatement confrr a\ec M.Fran-
zen, chef de la commission interal-
lie de contrle des mines et des ma-
nufactures. La confrence al stric-
tement secrte, mais le bruit couit,
avec persistance que les mon
du groupe Stinnes sont venus Pus
seldorf pits signer un ;;< fa .*-epiise des liviaisons des rpara-
tions.
La mort t\v Bonar law
SW \ W.A La Dca ds la r-
union politique devant laquelle M.
Belwin a parl hier mbris
' *J____l'.i.n-ir I .l..nt
Dans son discoursj il a parl du
commerce et du chmage nui- n'a
donn aucun dtail sur la politique
proteclionUte qu'il se propose de
poursuivre ; il a simplement dit
qu'elle tait l'tude el p osait aux
changements qu'il avait propos,
pour combattre 1; chmage qui
taient essentiels.
LONDRES M. Andrew Booar
Law, qui pendiut 7 mois, fut 1er
ministre d'Angleterre, est mort d'u-
ne attaque aigii : 'le pneumonie in
fsctueuM. It \ ai mois, le 20 mai,
il avait donn sa dmission de 1er
ministre cau-e d'an mil de gorge
qui le tenait. Il \ a dix jours, ML
Law tait revenu B Londres de Brigh>
ton, o il avait fait un sjoui de
plusieurs semaines. S mdecins
publirent une dclaration disant
qu'il avait contract i>n srieux re-
froidissement. Cependant le public
ne pensait pas que sa lin fut si pro-
che. Le premier et deux de ses (ils
taient auprs de lui au moment de
sa moi t. Sei du\ autres lits sont
tombs dans la Cran le Cuorro, cha-
grin dont Bon ai' iij s'tait jamais
renvs. Vussitt la n-eiv. !e ,;.. la m >rt
de ttonar Law ivpatVdoe. tous les
drapeaux, sur les e tiliees puoiics et
prives ont t tais eu berne. L'cx-
premier Asqi.il i| i d t de lui : -, (d-
tail (Tti'grani pailcmenlaire, nu
brave lutteur, un formidable adver-
saire, un collgue de grand valeur
et un serviteur dvou de l'tat. M.
Ceorge a envoy un message de.
sympathie ils famille. King, fer du
Canada, g dit que dus aucune par
lie de l'Empire OU ne pressentirait
plus de sympathie que dans le do*
million di l'.anad i dont M. Boinr
Law tait un des Mis.
i. o ivrii i- locaux se seraient niisen
grve.Le baron Kropp von Boh lien
s est rendu lui mme aux autorites il
dciaires franaises l'expiration do
la mise e:i libert qui lui avait t
acco ds de faon que les ngocia
t.. L. R..I,.;..,,,. '0Ba ,'111"' 'e* induslrieli rhnans)
uc i DdjjKjUL eUe, aulorits d'occupation puissent
BIU"\KLLE3 Le ouvern-aitiil
Due rclamation
a I i ,n : oi fi-.- i -on moistre
Berlin de pto'eit r oftieie.liment
contre le traiteooreul iuflig l'aro-
nulle belge, de Muyter, lorsqu'il a
atterri rcemme il eu Saxe dans un
concours de ba I ins StrCloud. Les
poursuites judiciaires sont daman*
m indea contre les personnes dont
I une, un h mine qui a l'ait sortir le
lieutenant le Muyter de sa < hambre
au milieu ds la nuit, pour l'obliger
;i '' 1er s,> coui h i sous u te charette.
[^gouvernement belge rclame ga-
lement 10 mille francs p mr la perte
d'enveloppe du ballon Je l'aronau-
le \ de daus 11 gare d chemin de
fer en attendant soo expdition en
Belgique al po ir livers objets pris
au lieutenant.
Les communications du
gouvernement anglais
PARIS i rLe gouvernement an
glais a envoy deux communie liions
a" mi lis! iro des i:i i r tranaroa
tre facilites. Il lui a t accoid
une sein une I" plus de libei*. Il
n'j a aucun avis officiel d'un accord
des franais avec Krupp, mais les
BOUVel BS publies pu la presse aile
mande in tiquent l'existence de rela
lions cordiales.
Les journaux ann in :enl que les
tablisse nents Krupp onl embauch
de nouveau des oenl unes d'bommet
qui avaient t mis pie I el que
ses al liera de locomotives peuvent
maintenant travailler sans msconlj
iiuer en raison des ordres impor
la.ils |,> I.....uinili es passs aux lu
b i~- m nls de r ulmiiii li ition les
chemins I fer allis. Les ateliers
des r i t locomotives ml
reu ,- l ment de nombreux ordres
de rpir lions. L is c mversatom
trs long ies, oui ont eu lieu euh a le
groupe des industriels, a^anl a leur
tel.' Stinnes et les autorits franaises*
permette ni d' sprer dans le suces
Quai des ngoci liions ea c mra pour
la reprise d i trav d la tt.hur. l.t tofrenee a t divi
s !.;,,. | dn no nbi i de sous
Iraiii; us. i.les onl t reues comme '......""" "" " *
tant conformes l'heureux esprit c '" '88' '''~- 00 ICU '" '' ''barge
d,> euiiciliaiion qui l'eal manifest de plusieurs dtails teohoiques. La
t\... .. .^. ..'.. rtri, ,>',.. .>.>..'. ..... .1...!.... .. I.
leus ies rcents pourparlers entre
I deux pas-. ', i i.....,, attir l'at-
tention du ministre sur les coos
pi laine sance pMbice de la con
frenea a t fixe vendredi.
En Alieinanuc
IJKliLIN Dans I s m lieux bien
informs ou ann mee qu'il est pro
babic que le cabinet StressmsAn
tombera, oar les ministres socialistes
vont abandonner les p trtefeuillea
pour pr itesler contre la p ilitique du
gouyern ment l'gard,le l'ancien
Cabine! communiste socialiste de la
Saxe. Suivant un- dpche de Dres-
des svntci's d'ouvrisrs ociaUstea
de s ixe ont dc d ds proc am r une
g g lrals de trois jours d m .
toute la Saxe.
DllfcoDli Les troupes du Reichs
webr ont occup loua les dic s
publies ainsi que les bureaux des
postes et tlgraphes, Issgsres et les
chemins de 1er. La Dite de Saxe
s'est runie 2 heur, s. \ ||ein/e.
commissaire du Reicb. dclar q is
la mission consistait former un
nouveau cabinet en remplacement
du cabinet Zeigner et qu'il quitterait
Dresde aussitt aprs. Le parti par
lementaire socialiste i dcid de for-
mer nu gouvernement de minorit
socialiste. Le Dr Fellisch qui avant
l'tablissemeel du gouvernement so-
cialiste communiste dpos, t.ul
ministre de l'eoai mia publique, a
annonce son inlenlmn de former un
pareil cabinet.
'I i nces q d pourraient rsulter de
la sparation de l'AUemigoe\'avec
certamea provi icea, p us pie ces pro
vinces n'avaient pas s.gt. le treit
d i Versailles.U 2o ne contenait une
proposition faite au gouvernement
Iran.,-us d'envoyer une invitation
commune de la part de.; gouverne
ments Irania, belge, anglais et ita
lien au gouvernera ml des Bute Luis
pour_ qu'il soit reprsent la coin
mission d'experts qui sera charge
de fane une enqute conomique
sur lu capacit de l'Allemagne pour
le puem nt des rparations el les
moyens qu'elle possde pour rem
plir ses obi citions.
Le traite* amjlo-amricaio
sur li prohibition
Ll iMillr.S Les eu i l,l ons qui
formeront la base du trait aeglo-
a ui i. iin. dans le but le mellre un
term i le cootreh ind les b u- ons
alcooli i ies ur..... Cai
ns, uni t sjum ,,,, g ,
ce impriale par Lord Ou a j L'a a
basa i le ir n irvej et Lord Lurzon -e
ont enten i m h i aujel des condi
lions tend ml a u coul 'rene au
Poreign Offlce. Les autorils amrl
eainas auront le droit de visiter dans
Bue limite de 11 milles tout navire
anglais souponn de transporter des
boissons alcooliques dau- uu but de
contrebande. Les Fiais Unis recon
natront formellement par trait le
principe de la limite de J milles
pour les taux territoriales. Les navi-
rea anglais auront le dioit de Irans
poi ter des b i ,11, SOUS I elles dans
Isa aaraa lerritoriales aux l.t ds Unie.
I i I bruits que L< rd Abernoo, am
Lex-kromririnc Wilhem veut
retourner en A"'"1 :ijiio
DOOR.X On a appris queAex
kromprioa Friedrich vVilhenWa
Prusse, a\ til dem m l sa g tuverm
ment b .'' n lu- de ni >ui ner eu AI
lemagne. La Hollande n'y voit pas
d'objection, mais elle ne [icrmetlrait
pis au prince de revenir dans ce
RI"'
Clbrationd ti 1er anniver
saire de la rvolution l'as-
cislc
Il >ME Les fascistea italien et
leurs partisans se aonl runis pour
Clbrer pompsua m ml le 1er anni
vi-,ure de leur ll il: D au pou
voir. || v s un an, aiijoui l'hui, que
Farm la dea fasci tes, apn >.'ire
empar d' i fi _ .ode, villes, est
entr dana la i apitale. A celle occa
sion i ville ,i iii superbement pa?oi
es el le drap aux italisns se joi
'' '' ml au . ,|,.s M,r
loua la i. , ,, j0 r
'" i llei monstre qui .s'est
form ,. i. i i /, del Popoln i et
dans la pi ] figuraient les comman
dents fascii les qui ont pria part ;, |a
march sur H me. Tout reaplendle
sait encore de aon triomphe Bolo
gne. Florence et Peagie, le 1er mi
Bistre Mussolini tait arriv Rome
le matin et s'tait rendu en automo
bile la Pissa del Popolo pour
prendre sa place la tts do cortge
qui eompiei.ait SOO. ebemi^es noi
res. La clbration 'le la rvlation
fascistes'ssl termins par une reep
lion au ; lia Venise, laquelle as
BMtaienl tous les membres de la mai
son ds Sa vois < t plus de deux tiers de
One alliance dfensive
en perspective
81 i.M. Le mia aire dea
aft 11 A. Ht lersterna,
me il en i iveur
de l'a I re la Sue
de et la Pinland un disi
' "."" i.i.- a.,.,^i_
bi leur de Grande Bi t.Kne en i?na?11SaTOi Pl"dedeux tierede
Allemagne, Uil I ah* de se pIus ,ll,ls,,,> PWnegei de l'Italie.
N mvelles Diverses
imsg
ri tirer 11 a< rvii e diplom li jue ont
H e Milrma La l'in ;n i >ffice a
a Imls que Lo d Ab ri
nerai oo pus:,' I
CONTANTINOPL -
Possibilit del reprise du rix2fi p*
. mi i } ( offre d m [ri ha
travail dans les rgions de <'"
la Rliar
' ' 'islcs
^^
rh-
nel.
W l t de Beri
" I .:tht.. .1 ,i.t ...


)
LE aTN
LISBONNE- Le cabinet porta- que le gouvernement ne rpondra
gais, avant comme prsident nto- pas aujourdui aux demanda* de ce
' parti. Les socialistes avaient adopte
une rsolution disant que le parti ne
po urait rester dans le gouvernement
de coalition qu'a condition de l'abo
c-------' .--------- -------
pio Maria Svlva, a dmissionn.
MEXICO 180 gnraux de la
premire rserve seront encadrs
partir du 10 Novembre.
MANILLE Le dpartement d'E
tata prsent au gouverneur gnral
Wood de visiter ofliciellement les
Indes nerlandaises. .
PHILADELPHIEM. LlojdGaor-
ge s'est arrt Philadelphie pendant
quelques heures.
COBLENCE- M MatthM a pan
en revue les iiouvelles troupe r-
publicaines dans la cour du vieux
cliali'.iu. Trois cents jeunes gens ont
lition d'urgence de I tat militaire.le
traitenvnl par le gouvernement de
l'altitude du gmvernement bavarois
comme une violation de la con--tilu
tion, la mise immdiate ex
cation des mesures ncessaires con
\r la Bavire, la remise entre les
mains de la police du maintien des
loia et de Tordre en Saxe et le ren
voi des soutiens des aspiration na
tionalistes qui 'taient rcemment
m an.iuvr devant le chef sparatiste- JOlOM a la Heicnswelir.
1er Novembre
l'.UAl MON TLe gnral Pershing
a travers la ville en roule pour Ver
dOD o il va visiter le monument de
la guerre franco amricain inaugur
en Juin dernier. L'ancien comman
dant de l'arme amricaine a rendu
visite au maire et lui a promis qu'
gon retour il resterait plus longtemps
CliHumonl ou il avVil tabli son
quartier gnral pendant la guerre.
LONGUES Le corps de VLBonar
Law. ex premier ministre, sera d
f.os
u ml
dans l'abbaye de Wesmin-der, ror du pouvoi
;< LOGNE t La police allemande
t arrt Kremers, un des chefs spa
ratlstei sous prtexte que sa prsen
ce causait des dsordres. kremers
lait en automobile quand il a l
arrt. Deux autres sparatistes sont
sous le surveillance de la police. Ils
sont souponn! d'tre venus ici
avec l'intention d'y tenter des sole
v mente. Les autorits militaires
britanniques ont permit la police
locale de s,: munir d'armes a feu en
rai-o-i des bruits qui courent que
les spar listes tentant de e'empa
r.*
Abordant 1% question de la com
misioi d'experts, le prsident a d*
cl u : Ce n'est pas le inome il
d.; changer notre conduite et nom
ne lacb.ioterouapns.Nous av insMe t
le dsir de rsoudre aussi prorap <*
ment qu^pjssible, et en compl t M
corJ avec nos allis, la grave que s
tiou des lparations dans laquelle
nous somm- S plus que tout autre ni
tresss. Mais -ions ne consentirons
ni a rduire, ni renoncer nos pro
m sttt, ni dtruira le trait sign
par tant de nations. Qu'on examine
ce que 1* vllemagne est capable de pu
ver prsent ou dans une courte p
li ode de temps ;e'4el bien le vritable
rlede la commission des rparations
d'ciairer les experts qu'elle a le
droit de nommer, suivant le trait,
qu'e le cherche le moyen de restau
rer les ll'nnnres allemandes d'une
manire purement montaire, c'est
dans es fonctions ; mais qu'elle ne
tente pas de changer des dcisions
prises antrieurement par elle relali
vas la totalit de notre crance, ni
qu'elle ne S'engage dans des essais
indfiniment. Li politique de h
France est la plus simple et la plus
franche qui soit.
La Francs n'a pas l ruine,
ajoute-t il, pour augmenter la ri-
chesse honteuse de certains magnats
allemands qui, pour la plupart, sont
demeurs liJles la souverainet de
qui ee trouvent actt.eliem nt a Lon faveur de la rpublique rhnane tait ja rpublique allemande. Nous ne
1 voulons pas que le Raichstag entre
tienne les ides de r vaoclie et qu'il
undi prochain en prsence de tous
les 1ers ministres des Dominions
COBLENCE Le mouvement eu
dres de sorte que tout l'empire sera
reprenantee cette crmonie.
laveur ne itt rvpvmn|u -
beaucoup plus de progrs que M
/anisateurs ne l'espraient. Telh
PARIS Peux Ion lies ont t allu
nies sur la tombe du soldai incou
nu, hier, 6 heures du soir pour
commmorer la fte de la Toussaint
consacre la visite des ci metti as
et aux hommages rendus aux mort--.
Le prix du pain Paris h partir
de demain sera augment d'un sou
par Kilo.
LaCrce a dcid de ne pas envo
ver d'quipe Pnrispour les jeux
olympiques de LOS*. Le litre de doc
leur honoraire de l'Universit d-l'a
ris sera donn huils savants lran
gers le 24 Novembre prochain
PARIS D'aprs Le Malin Itfl
fianailles du prince hritier. Lo
pold de Belgique, avec la princesse
Mafalda, tille du roi d'Italie, seront
annonces le i Novembre. Le mme
jour, dit le Journal . on fera cou
nattre tes fianailles du prince hri
tier llmnbert, d Italie, et de la pnn
eeeM Marie Jos, fille des souverains
belges.
NEW BEST (Angleterre^ < Epi
iiard .poulain franais, considr
le meilleur du monde, trois ans. a
t battu a une encolure dans le
Cambridgeshire par Verdict .
Epinard l* livret et Verdict no
r/-.w union i */...a,..* l;i !i.. m rii
ses or
lisaieurs ne i sp-'raient, Telle est
la dclaration laite par M. Malthes,
la Lorraiie la Mre pitrie \>u
ne voulons pas, non plu, t il re-
coistitue ses ermite et m arme*
mente, c'est tout. De nombreux
peuples europe ittasialiquee etam-
caint vinrent dployer leurs dra<
peaux auprAs d la bannire IV in
en; s .1 e obi- sr ni a tore notre
cause; c'est etsurmenl qu'ils la
trouvai nt juste et conforme leurs
propres intrts.
n ae<; araii'iu ism pw -_----- aille mme en Vmri jie conspirer
chef du gouvernement provisoire, < con(re l'unit- f.aiiise et protester
|* Associated Press. Il nuis faudra coajre \A lestitution de l'Alsace et de
quelque temps pour accomplir notre
Inche. a dit Malthes. la rpublique
des Etats Unis ne s'est pas to-me
en un jour L'affirmation de vt.Lloyd
George que nous sommet soutenus
parles franais, est ridicule,ajouta
t il ; si les Franais nous avaient ai-
d, nous aurions le contrle com
plet de la Rhnanie l'heure actuel
le. Beaucoup de mes partisans ont
vendu des pianos, des automobiles
et des diamants pour m'aider et
nous gagnons du terrain tous les
jours et partout.
Une dpVhe de Dresde annonce
que le Dr Ib-i/e, commissaire civil
du gouvernement fdral, pour la
Bte, I demand au nouveau 1er sa
xon, Dr Fellisch. d prendre la di
reetion du gouvernement et les trou
pes fdrales ont t retiies des 11
lices public qui sont maintenant
gards par la police saxonne.Le mes
sage ajoute que la situation DM
de. Leipzig et dans les autres villes
s'amliore.
PARIS- M. Millcrand a dpos
nue gerbe de Heurs sur la tombe du
soldat inconnu. Toute la journe II
rinard t-2* livres et Verdict liu. le vers ,eg diffrents
CHICAGO- Lvque Maltea d eime|ie8 STptrU poui dcorer les
ir devant les membres deil Mtn tombo< pans toutes les parties de la
ation du commerce de Chicago habitants .les villes et
_ i
clar
ciatio
que l'Alemagne aprs la gueire
avait volontairement augment dm
purement la ci. dation fiduciaire
pour dominer les maraht lu mou
de La France ne consentir t pas
accepter moins de IS-lleinague, tant
que ses cranciers ne consentiront
pas a recevoir moins de la France
L'vque ajouta que le |letles mleral
lies devaient tre annules.
BERLIN Aprs une runion du
parti, qui a dur 7 heures, la dlgS
lion au Rciohstaf fait dpendre sa
continuation dans le gouvernement
VRITABLE ffikEDE il 1- FAIUIJ*
PASTILLES
VALDA
ont Indispensable
lTHFAsTs.HFir'1**,.
an VIEILLARD \m rt pr au GRANDES PERSONNES qui m
..deai a Ifon Ktopalmi
pour PRSERVER
LEURS CRGAKES RESPIRATOIEII
ou pour SOIGNER
les Rhumes, Maux de Qorge,
Laryit'j'trs- Bronchite. Onpp,
influeuza, Asthme,
E nphysme, etc., etc.
mm IL FAUT AVOIR BIEH SQII
de n'employer que
PASTILLES
VALDA
veritabl.es
vendues Muleeeeel
.- BOITES
purlnnt l nom
Les Pastiles VALDA sont en ven.
te : IMiarma'.ie Centrait dHaili.
Pharmacie Boorrnine a Port au Prin
ce, Pharmacie Urutus Jrmie, et
toutes pharmacies.
Hou veau Consul d!
i la Houvellf,
Nous sommes heur,,,
nonrer la nommalion ffl
ami Thos A. Vilnnay tg]
de Consul Gnral la Ni
Orlans. Hn prenant plaisir]
senior nos sincres llicili
notre collaliorateur, nousi
vons ne pas regretter d'{
vs des apprciables ser
ce reporter iiifaligable et i
qui nos lecteurs doivent en]
ment mme, de pouvoir sud
mille pripties du passiq
procs qui se plaide au T|
Correctionnel, comme ils i
suivi les incidents de la
sion d'Enqute snatoria^,
Tous nos souhaits aj
gnent le Consul dans la
sment de ses nouveaux<
des rampagn*'* ont r.iit leur visite
traditionnelle aux cimetires.
\|.;vi;its M. Poiocar a prooon
ce un important discour* devant I*
monument ie aux enfanta de la
PARISHO propri-liiis dh-
tel s'embarqueront *aine li sur le
paquebot Paris pour prendre
p*i l au congrs iut Tiialional de*
hteliers a New Orliaas. Il y a io
repiv-enlants franc lis, 13 suisses, 4
porlugiis, 7 danois, I italien, 1 es-
pagnol et G h iliaodiis. Les hteliers
anglais et tch^co slovaques s'embar
qu-ronl sur le ( Versailles .
Un jeune homme, du nom de
Prosper Charles, a t arrt la
suite d'un vol de ieiu gr iodes tapis-
series des (inbelins d uns valent d'un
million chacune au pilais de Ver
sai.les dans la nuit du i\ Octobre.
Dans les milieux po'itiques le dis
cours de M Poincar est considr
bien plus des'i n I o inion publi
que franaise qu'une rponse aux
suggestions de Washington et de
l, indren. Le discours de Nevert est
regarda tonale le prttniar coup de
canon de lactinpagne lectorale de
MDii. On fait observer que pour la
i i' se? s* .
Ncrologie
Nous avons appris la mort de Mme
Adle Augusu mhv nue le Jeudi 1er
Novembre minuit. Les i'iinrailb-s
oui eu lieu le lendemain apr>-m di.
Un convoi nombreux suivait le
corbilUrl jusqu' a cimetire.
N s 'ondolances toute la fami-
le, particulirement MrGlio Lt>
lanue dont la dfunte tait la mre.
L"Affaire dite
des Tri
Malgr notre proi
sommes encore obligs
yer demain la puWk_
compte-rendu des derni
diences du Tribunal _
nel,aliu de pouvoir liquid
les dpches par cable ajn
pendant les jours fris.j
nm Deux cadavres
sur lej

Avant -hier samedi,
nonliiviis.: se trouvait aa
la Une liantes DestoM
l'on pouvait voir deurj
llollaul sur la mer.tor
rivage. Ivs deux indiviq
absolument nua.
qu'ils avaient pris gt
goi'it et que, surpris J
provenant de I averse^L
se sauver et sord mprot
|/i lL-ntit de ces^
n'aputretablie.niaBl
ui multre porte,J
pes, les lettres S. *
Les e.idavresont W|
inhums par les soins M
d'Hygine.
C'est au milieu d'un nombreux
convoi qu'ont eu lieu vendredi der
nier les funrailles de Mlle Claia
Nai I que toute la socit de
Port-au-Prince avait su estimer
pour ses belles qualits el son l
gante distinction.
Nous prsentons cossympatlii-
ques condolances aux parents d itt du vingt deux octoi
prouvs et particulirement no- rendu en ses atti I '^n!J
tre aimable confrre Krnest
Cbauvet dont la regrette dfunte
tait la tante.
Aris aux ial
Le l'nbuual ds prei
de Petit-tloave. par soo]
"LU c .r_____^.k...^lp LM hi ithnrrasser. sur latlaiblis
I de sa continuation au chancelier
suggre un ultimatum de II heures.
Les chefs du Reiehstat croient qu'
elle est entirement dicte par le de
sir des chefs modrs du parti da
puiser les rvolutionnaires qui ont
.-> iv d" pousser le parti se rett
rer de la coalition.
LONDHK Le uoiivernoinemcnt
britannique a ofliciellement eectpt
la nomination de M. Prtnk I
moiiiiintnii .l^ ".in ........." .---------- -- r
ville morts au champ d'honneur. M. pr miore fois, M. Poincar; a parle
Poincar. a retrac la part prise par dans un dpartement ridical socia-
les entants du pavs dans la uerre liste. L'assemble lut prsit-e par
Si t fait une brese "esquisse du sort un dput de 1 extrme gauche. Les
fait la France par le trait de Ver rad cuix lool enchants du ton et de
sailles et des dceptions qui en lu l'esprit du discours de M. Poincar.
rent la suite, du refus de l'Allema et ses denv-'ivs paroles, notamment,
one de s'acquitter de ses obligations bur ont hit plaisir Nous ne con-
fiions aucun agrandissement terri-
torial, nous respectons la libert
des peuples, nous dsirons cont'nuer
d'entretenir avec nos allis les plus
amicales relations, nous ne deman
dons pas mieux que do renouer avec
l'Allemagne des relations de bons
voisin*. Ceci est le
ciales, a, en consqueoM,
claration de faillite os
Biaise, fade la date
Greffe du dit tribunal,
position des scells sur Jj
raaga-in, comptoirs, caj
meubles et effets du bdk
Monsieur Manon th*W|
failite;aorlounea
loledpldeUpepJ
dans la maison d erra
2o l'aflichcment du jsj
pour l'en dbarrasser, sur l'aflaiblis
sment de la solidarit entre les al
lis, sur l'engourdissement de leur
vigilance el sur le sapement de hur
esprit de rsolution.
Bien avant que nous dcidions
d'entrer dans la Hhnr, le Reich av.dt
lystmallquement orgmis sa ban
q'neroutc. Si, aujourd'hui une pur
lie de la population allemande
en est rduitt a la mendicit et
Les prostations ciel'Allema-
gne depuis r Amnistie
Tel est le litre d'un imprim que
la Lgation allemande a bien voulu
nous faire parvenir et qui est une r
ponse l'aflirmalion absolument
inexacte que formulent ceux qui vont insertion par extrait 1
rptant que l'Allemagne n'aurait naux et ;|0 l'excution
rien accompli.) Beaucoup de chiffres j^ ;Ugement et il y e
tnt des presla e cv9t la date prWJ
nu titre des r ;iaration de failhte 8 oj
Le dil sieur Marioo M
anl pas accept 1VJ
re a t rempl. PI
Emile t;agneron,_selonj
ce
dal
tablissent
lions de
le montant des
'Allemagne
parations et en dehors des rpara
tion s.
Nos remerciements la Lgation
Allembtnle.
8ige, es mme* |
e du vingt n^f duj
Fait au Greffe du
Pour l'Hospice
Si Franois uY Sales instance de Petit Goa*
19i:t.
K-Tmr .ta.^; . Si 5 .M au.r, p.r.i. es, ..I ...
\V\\ VORK- Oo M.|Mie.hier.4 prise dans m mlegiilc. n eM paa
amprunl ^ :> snllltoa de livres ster
ling ;\ l'AllsmagnP
programme
tout entier des grou.ies de'giuclie,
disent les rulicaux et ils xpriment
l'espoir que le prsident du conseil
persvrera dans se< bons dsirs.
WASHINGTON Ofl S appris que
de nouvelles conversati >ns. ayint
trait au comit d'experts, ont eu lieu
en're o iti-' lo gouverne ueul ain-
ricaiu i ' - represeattuts et d l-
gus si i< : lt nature des ch* jjes
riche, see immentee r isourcei ont
t hoattniemenl accapares par les
i a ,; v ;; -. de Sera,, gros laduslrlsi. .1 la. gros ban mer, de vues n a pas t divulgue.
: refnent de don-er un hard
ne fait au
ton IViisv'lvinnie'.est a-riv hier soir
,t rlebo.trt peu de curieux se Irou
'Etal
, licol lagart gtrdtt par un tort
dtachera stde police Laneito Itr
' i
John n
v Le c I
1 I
qui
l'Etat, tandis pie
mn effort srieux pour les rorcer s
remplir leurs ,!,> irs de citoyens :
''
un i '.
ont tus dai Is pro p ni,
non- u "'''
LONDRES- La France, el lAn
leterre arriveront, ds le dbut de
t semaine prochaine, un accord
i r .t 11 pbrss ilogie sseets ds 11
note colleciTe qui sers envoye
Washington, lovilanl I* gnov^rne-
lin '!! r dei e\-
i ; la i onf aee 'i' ses, Li
dorun ; s doute
*-***-"*! d'ElalTitri
En vue d'organiser une fte au pro
fit de l'uvre deSt Franois de Sales,
quarante Dames patronnessesse sont
runies hier au presbytre de la Ca
thdrale
Le produit de cette fte qui sera
donne Luna Park sera affect la
construction d'une salle pour les ma
lades payants
Il y aura loterie et attractions di
ye< set.
A bientt d'auties dtails.
La Koiivollc Aurore
;i l'ai isiana
Hier soir un public nombreux ->
tait donn rendez vous Psri
lane pourvoir les* premiers pi
sodfs du clbre roman de Gaston
Le ..iix : La Nouvblle U nom: ioler
prle iar m Xinrrf Par son il-'-
but > mmaa promet d'avoir ut su
ces dtt p u~ gran lioaes
I aublic ne devrait pas rater l'ex
Le Grenier
Jh. L*1
La troisime ^
cette intressante c
de toutes le ,,^fH
uneg'unlci.elcei j
gourde et demie-
llll'1
Hl^t
I, v rm *JSJ
d'-1 dlBlr'nlr ' f-
du ie Rt|
iment


IE MAIIW
contre
MiSTIFATION
prenez les
IMPRIMS
SUISSES
LJELORT. Pharmacien,
' UT LE MEILLEUR
pES PUKOAIIFS
i^-.aj -iT.'.iwcr
KPB. l'-irnw AL'iERTiJI
il !>' .'ueti- V1AHU
TLjj bon-' ' l'hirrructeri.
_/-*vs,-
iptt a lire
4 mois
z-vous que vos enfants
Dent lue couran nient
[lecoiirl espace le i mois ?
pz-vous le la un'lliode de
pratique 'l'eiisri-iKment
Ire prpare par Air Clment
[mite la Li lirai rie Via ni.
VET?.-? JgTttr.-KKTTT^
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
'Pendant le rhumi
pour viter
j rne grippe,
(juelques Comprimes de

I0DINE
IES du RHNE"
mt$t>upot
lGnraux pour H-u i
-.3:-* Xsi-T-ir
m Ruilroad
Steamhip Line
de l'Agent Gnral
iPrinc ,le. novembre \W.\
IDLLKfflX No .130
largeurs smil pris de noter
P*m(r PANAMA est attendu
j*Prince de Cristobal, canal
T|*Dovcnilne 1923.
prmis d'embarquements se-
F'rs pour le fret destina-
[wvYok et .lc< Ports Euro
* la demande faite ce Bu
mer partira le nv'me jour
P- pour New Voi k directe
[HKTlXNo:i32
*e<" LAKKFUTTKHYeiit
.4 Port au Prince de New
'es Poils ,| Noidle Sa
"wemhrc |!.j;t. a\ec :
{J1"' de Marchandises
|S ^ Lettres
Fanugers.
* mme jour \ia les ports
0.0.
HOMPSON.
General Agent.
arils
Mardi
t. (F,N)
tnlre oO centime*
Mercredi
K.^Savain
lUfr ".Ln,e gourde
1 "-gdes.
!THWE
a
Pruneau
^* Macmigmp|imsnaa1il,
F, 0. PIERCE Comiwmy
42 WEST B30ADWAY
NE VF-YORK
FONDE EN 1847.
^ K B PRIX
Fabrique de :
Peintures,Vernis Ocres
de toutes sortes. Mastic.
Lon R. Thbaud
agent pour Hiti
Leho & Fink, lue
Fonde en 18"6
Supriorit Bas prix Promphlude
Tous produits chimiques, pharmaceutiques et autres
articles vendahles^ians une pharmaeie.
Ipices, Poivre, <.:aniielle, etc, etc.
SUCRE RAFINE.
Spcialit : .\lari|iie prive Lysol dsinfectant, Parfu-
merie, Articles pour liabiers, Itay Rum, Chocolat en pou
dre. Huile de foie de Morue, Emulsion Cold Craiu, Exk
traits pour faire essences et eau de toilette, Eau de Qui-
nine, Poudre contre les insectes, Solution pour conser-
ver les fg frais. I.ait de Magnsie, Poudre suprieure
pour la toilette des enfants, essence de fleurs, Eau de
Plorida, Miel pour la table, Moutarde, Huile d'Olive
pour la table. Brosses dents, Peppermint, huile pour
chasser les moustiques et autres insectes,llegulot: huile
contre constipations et douhlesdes intestins chroniques
Th, Cire pour Isa parquete,ComeaUbles, Elixlrs,Epioes,
Sirops divers, Teintures diverses, Mus, etc, etc, etc.
Demande/, le Catalogues des spcialits
Confiant vos commandes LKIIX & FINK, lue ; vous
re/, absolument satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies dujjpavs s'approvisiou-
snt chez L.EII.X AI'I.Mv Inc.
lient
Lon H. hbaud
Agent exclusif pour Hati
CHICAGO. 1LLS
aulyue,Huiledecoton
Huile de mas, mess et
Clear Pork, Ouf Sa-
l, Jambons & Bacon,
Queuesmuseaux,lvres
Pieds, Oreilles de pork.
Saucisses en hiiif,
Coined Beef.lloast beelf
Polted meats,elc.etcetc.
Prire de voir le Prix 'Cou
ranL
Lon R. Thhnid
Agent exclusif peur Haiti
RolignMan SteatnsMp]
' Coinpany^Inc
TpS]S H. M. TUPPER venant des
ports du Sud est attendu Port au
Prince ce soir 5 Novembre .11 repartir*
mardi 6 dans la soire pou* New York
via, Gonaives, Port de", Paiot ei Cap
Hatien nrenant fret et passaqers.
Port-au-Prince le 5 Novembre 1023
Gebara & Go. Agent*
Quand vous faites votre choix pour
remplir voire cave, je vous reromman.
de les articles suivants di toute [rai-
chi ur :
Vin Bel or $ cQ Bordeaux
En barriques de 80 Gallons, Rougn k blanc demi doux
tn demi-barriques de 30 gallons <
En demi-barriques de90 -allons Blanc suprieur Graves
mi demibarriquesde Jdplions Kouge suprieur
Vin rouge encaisses : Medoe , Tivoli
' Cardinal .
' Beau-Ghateh
" Reau-Ghatel
roJ;!;1.'!0 en p^:Grava PeUt-Gaillou, Grand-Seiontor
hou m 'T-f 7 i arlS, loid*ick.' IWm*. en demie el grande
bouteilles, brut, demi-sec, Got Amricain
Bire Allemande Psohorr blonde & brune,
Mam n^MUA m i en caisses de 8 douzaines.
vvk v Nlck,n3'<' caisses de I douwin
Whisky: Vtran, Wak& White. lAllemande Johnnie Walker
redde blancs label.
Liqueurs ; \ yens&Co, Marie Brizard, Anizette, Cacao. Crme de
Soo'g*0, Abr1001 *Brwidy' Dubonn t, U ndicline, Gor-
Malaua, Madre, en bai ils el en caisses extra Gns
BHter Angostura ( pour Cocktails ) en caisses de 2\ 2bouteillei
.. 4. .. ,. '.l fi" i"l|ls flacons i om tdmillea de <> \
Vermouth Martini & [{ossi , caissesde L2bouteillej
km h" vi,Ta,Mlea,,,en,:81XXX' '" (;"^s deodousaines.
fc.au de \ ichy, Hpital a- Clestin,
Vous lestrouverez en .non stock des pris raisonnables. D'autre
l.a.t i accepte avec plaisir les commandes qui me sont confies noir
expdition directe en termes avattigeux. conuees pour
L.
AGfiERHOLH
Hue du Quai.
Avis
Le Ministre de France recevra la
Colonie Franaise la Lgation mar-
di ti .Novembre prochain a 10 heur s
du matin.
Le plus puissant aciiseptlpe
Sans Mercure ni Cuivre
ulTBnt la trarall de M. rov&KD,
Chlml^ts do l'Znatltat etenr (1K07).
_PW1l ImUnUqmenl tons I- mlrrubos de le i
fmna, ilatJholirm. I Kievra, r>iurrh4\
t Dr;innii ,|. ; fmym ohm ici:
wtiABiia v.TTni*iijpe
Indispensable contre In Epidmies
f lJM$#*~
Prix du Flacon : 5 francs.
Baume Ben&u
OffrisoTi &*d:c>'
GOUTTE RHUMATISMES
NVRALGIES
Dr. BLNGl'E, 16, Rue Bullu, Pari*.
Avis importn t
U La Compagnie d-Rduirage Elec-
c ique informe le public eu gnral
tt chacun d se^ ai>. nn iea en pai li-
uller, qu' partir de la date du 1er
NoTembrelWJ.il tst rigouatmanl
intenlit toute ptnoDM trangre
au Barricada In Compagnie d'Eelai*
rage Kleclrique des Villes de Port-
au-Prince et du Cap-Haitien dont
les bureaux situs .. Rue des Mira-
cles ou Mue m; j>, de procdera
la posa d'installations lactriquaa ou
d'aifectuer des rcp.iiMtions < e. tri-
ouai de quelqui s Datnre que ci > il.
Les abonns ou autres ijiii ne sei-on-
form ronl paa au prtenl avis, ria-
q>entdc perdra leur argent et la
Compagnie 1*1 rage I ti iq
u serra le droit de df n i .. ... jua
lice U- ii! livide qui auront eff.< tu
las dila travaui on i pa i on. Il
doit tre bien eon nr
looti a, que tout ni. lut ion 11 .-.
n,-n di la i n
d'Kclai
I
lion l qui i
I"-'- n ma ppoi
inata lai.....- eiietanti .
ront la inppreesionderabonnen ant
LA UIHKi'MON
DOS" Vas irtuilo calllrree deoe
litre d'aea pour teae lee oaeg-ae.
Socllde l'ANIODOI.. 32. Rut dei Kt(hurin), PUIt
U ', 1 glu lu l'UlMClM.
Mi'llf larcelle laurel
18 in Kil6 du Peuple
A n '.I corU : den
Idle i iii.iii i-, noir a| blanc :
\ alancianm il II ni t i rayures,
sol ici p. ur dame< il enrHnt*,ehana
aatlaa Bl noir al couleur jourai ru
Lan lingerie aatio double l'aie,toffe
a irnprcssion. rhnpearui gaicnnet,
crpa de Cbine, soie lavable, linon
bxliste, ceinture-, corsets, ventails,
ebaines et booclaa d'oreilles < rolea
pour bb, etc, etc.
9 Le Purgatif Idal <
c'est la
Pilule du DrDehaut
147, Rut du Faubourg Saint-Otnis Pan
Facile t prendre,
Ne neceeMiaut aucun prparant,
Ils ne provoque jamais de dfoL
Supprimant la dlete,
lis me dbilite pat le malade.
NVxigeantpaider posa \* membre,
cils ne cause aucune perte de tempe.
plus ctlve que t. n les similaires,
elle est, par cootequent, Moins ihre.
DOSB : uro*tive. a e s piiuiee
L*X*Tle, i p.iuit
' I
%


I JATN
HUIIL/l
LE MATIN
\\\m
H -
C5JG0P\
EASILY
PREPARED
5014-33
1RRESIST1BLY
DELICIOUS
On Sale Everywhere
En vente chez :
limon Vieux, B. N. Ma lis. picoulct etc.
t< PrQetmmavn-AOQERHOLM
Agent Gnral pour Hati
Royal Caf
Eu lace de la Banque Nationale
Propritaire : AnnaciusJ IXNOCKNT
Ce nouvel tablissement se recomiiiaude par unsarrice
irrprochable, des consommations do premier choix, sa
situation privilgie*
La aoir, masique attrayante dirige par des proies-
siounels Je mand mrite.
Installation parfaite, Priijmodr.
Tlphone H 896
Pharmacie F, Sjourn
Donne avis a sa cliuuile t aux mdecioa ei au public qu'elle
troisorm son Laboraoirro d Ulogie en un Labora:oire df
bioloflie appliqua sous la Direction du
Dr K\eot et t. Sjourn
Le laboratoire es* ouvert tous les jours de 7 hr^a du rauin
aeuresd s ir poar loutesjes recheroaea et analyses prvues dais
s'annonce ci iciule saut pour le
Hfmtnonnn et lacoastaute UreS r; rie
Seroul reues que le mardi de chaque scraain3.
$'adreor a ia PbarflaacM pourles renseig lemeiiur*
Anales .d'urines et Sue gastrique
HasctioQ de W asse niann
BsaCOD deTnboule',
fcamen du saug et du pus
Examen des matires fcale
examen oe crachst
.411,11(1.11)0 ractor
Constante Urn Srtalie
Recherche de Spirohile* $t Co de nOccOque*, etc, etc.
La maison H SILVE1
La laison II SYLVtRA toujours soucieuse de i
pleine satislaction ses aimables k nombreux d'
leur offre, en prvision de la fin d'anne, les if9
suivants de toute fracheur et de toute beaut ri
ment reus par les derniers steamers, des prix I]
tionnelletnent rduits.
Rous ne croyons pas ncessaire de publier ns
car il n'est un doute pour personne que non si
ment nos articles sont de choix mais que nos prix
les plus pas de la place.
Ctisimir gris anglais nouveauts
Palmbeach gril anglais
|>alml>encii gris anglais carreaux
Palmbeaob uni & barres,coul.
Alpaya njir sup.
Diagonale noir suprieur
Serge bleu marin & noir, anglais
Satin de chine pour tailleur
Lustrine barres po.r tailleur
Kaki jaune anglais extra suprieur
Drill union blanc
Tussor Japonais pour Chemises hommes A rolm
Percale hlanehe
Itideaux tulle pour portes
Tulh' pour \oiles
Voile uni & barres
Gibardine unis & barres
itatlne blanche & couleur
Organdi suisse brod
Brode* matlera peur rohes, chemises Jupons
Petites serviettes damasse pour table |
Soyeux uni blanc & couleur
Marquisette coton noire
Crpon jours blanc & couleur
Itrabant anjjla s
laotienne mouches couleur
Itandes-brodes anglaises
Toile voile pour golettes & pour cadre
Calicot Perai de famile
Piqu blanc barres pour jupes
Nansouk noir anylais
Molletons blanc & coi 1.
Lotions Pivert assorties
Itas jours
lias blanc demi-soie
llrille union anglais
Sat foulard angl. double larg.
Chapeaux feutre Ilorsalino etc, etc, etc.
Toute personne dsirant se procurer les mill
QUlVQflS BCtSUPS articles de la place et aux meilleures prix que |J
OtOVCS CaadUttS l H,lit!UrS .Se dil dt' ,ain' SCS e,nP,cUcs ^Maison H.
Rappelez*Voys surtout que la rputation de la I
Les toyeus sollicitant les n'est plus faire pour ses articles d'importatic
lufliages des lecteurs sur glaise.
les diffrents points du Pays
doivent se rapp 1er (pie le
RHUM N CTR a toutes les
tigt&JZ Grand Htel de Frai*
PHARMACIE
PRINCIPALE
H. CANONNE
49. Rue Raumur
83-90 BOULEVARD SfcBASTOKM.
PARIS
vendant
LE UBILLEI H MAKCH DU MONDE
Produits des Premires Marqua
et toujours de premire fracheur
UNE SEULE QUALIT :
LA MEILLEURE
RAYON SPCIAL.
POUR LES COLONIES
DROGUERIE, IlICllUOIUSTEIUB
SPCIALITS
Franaise! et Etrangres
SELS DB Ql'ININE PURS
Tous produits en flacons,
ampoules, comprims, cachets.
BOLL'TIONS UYl-tJDEnMIQL'E
BANDAC.ES, CEINTURES,
BAS A VARICES
APPAREILS HYGINIQUES
pour tous usage
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringues hj-poilermiques
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYIGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projets de Factures
et tous renseignements
or demande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RAUMUR
88-96, BOULEVARD SBASTOPOL
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni l'Eu-anger.
dul hue lu Magistrature
Communale.
Lji laison Charles N. Batt-
ions u pris loiih's les dis-
posi lions pour pouvoir lui-
re '.'expdition du prcieux
produit uux acheteurs des
localits dans les meilleu-
re conditions.
m
Angle des Hues Bonne-Fol et du|Qusl
Vient dv recevoir :
Pat de foie jras truffer. Civet de livre. ndouill
lentilles. Amlouilles au saindoux. Jambon en boitesI
chois l'huile. S irdines Marquereaux. Thon. Cas
Petits pois fins extra. -- Boudins, etc. a .. r
Vin Rouge; le gallon G. 4-50. Vin Blanc, le'allon t^
L'kitet dbiie par barriques et Qw*
dps Vins ci3 Bordeaux et de
pnyne.
C uisine excellente. Chambra confortables. -'- Ms|*s|
sur la iner.
\*-v* .^* /-^.-xyv -- \ -. -v
Si;;* ;:-; '?- -. ; i :J
I et Tan 11
A la Lus Te :. i,
Anmie ra:'
Oroissi ..-
dlttdss-Soj
Formation ta Ji :11m
Xffaladios i: P:.

\!tort.**:mirempia: nt\
r.coMAn & m
Cordonnerie
Ernest Camille
Fabricant h- chanteur*
e fous genn i
Matriaux lupritun
Soins promptitu le Clrit
Gran t'Hue p i la l'oste N il'
L . uson porte la connaii-
lance du public que dans le
Lui Ai', faciliter et d*enc lurager
ges i ombreux clients elle bo-
Corde - partir du 1er .luili-'t
1923 uni prime de une p lire de
chai Bur au choix tout dten-
teur de vin b
i cens iu n< on -i :
de i I mur u -.-ha |lie
a h laiil
A L^l la
Fullon SJioe Polish
Company M
New-York
5i vous vukr Mie* {la pu dl m>
s> v^Mi vouUJi avoir un brtlltnt luMV*
Si vous V0ul*e la coultur tt '* 'J; u *
tbuuisurts piiklanl lont'it^fs, U*P F
MOSORAU.
"^ du bilb '*
m'n'pour .es dames tt\hs gMtl'mtn u ^^
Etlr lu \g4 la peau des .h.wssurts contre l'bumtdiU
1 vtrttw leur sou*'** tt conurvt leur bnlUmt j-^
J*l la m: ti... .il.'.^nir mu i ni


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM