<%BANNER%>







PAGE 1

Up MfiVP Maire dite desTrsrs • %  Hier soir eu leur belle rsidence M Myosotis Villa" Monsieur et Madame Henri ltobeits ont donn un trs levant dner en l'bon .e.ir de S. B. M lUfieur le Prsident de la Mpublique et Mme Loui-, Homo. Lesautres invits taien' : Le Haut Commissaire John II. Roesell et Ma dame li lesell, Gnral Mac Dougal et Madame Mac Dougal, Moneieur et Madain.J. P. Dam, Monsieur el Madame lligb. Moneieur et Madame Torapou. Les darnes en splendi le. toilettes du soir, dans cecad e cfa -rmu.!. autour de la table richement dcore o scintillaient les cristaux, une tnagni Oqne argenterie et des leurs gracieu sment disposes, donnaient une illu •ion de rveLe menu dlicat fut servi : Toasts de Catiar Tomates fourres l'Impratrice Foie gras truff iur cailloux de jg le Velout aux qu< Belles de volailles Sou fi l au s aspi rg i Poissons Normande Filets sur fonda d'arlichauta et croquettes Du be se Petits pois la Parisienne Dinde rtie Malade de eli ris et cœurs de laitue Sorbets aux abricots| Babas au cbi celai Les tins taient eboi is el les litiueurs Bues. La matresse de maison avec, sa race coutumire garda fort long temps seinvits qui se retirrent avec regret, enchantes desbeures d %  UcieusM qui s'taient coules daua une aussi agrable atmosphre. * Onzime Audience, (lin) Monsieur Gaston Velten, E. K. et Ministre plai|ioteotiaire de Prani e et Madame Gaston Ve bn donnaient hier soir a la Lgation de Frtt leur premier dner qui fut trs eu mot et des plus russis Madame Vellen en -i,. i I '"" ,; "dernier cri recevait ses i ivltsi avec la plus g d<\ le distinction. La salle inangtr orne avec un soin et un got trs subtils rappelait les magnifiques n piions de nulle secon le pairie et dans celte lgance un menu trt (rmm lut nervi : Potage Pnnlanier Homards Sauce, mav.mnaise Jainbjn d Voit Sauce Madre Bptnards au jus Dinde rtie Balade Saison Fromage Sorbet la Heine Corbeille de fruits VintdUents,Champagne capiteux. Les convives Mr et MmEmile Routier, Mr 'i Mms D** !" '. Nlr Georges de Lespinasne, Mr Javara, Mr .1 Mme H .oui ltm/ier, Mi Ko helin.etc. seretirrentaonxe bernes, ravide l'aecue|l dlicu u\ el des instants passs en aussi ebarmante poell. Trsjlrn m Toutpuissjnt cultivateur l'Anahaie. Le juge : Connaissez vous ces Messieurs ? Le tmoin : oui. quelques uns. — Comment les connaiaaiez-vouT — Ilm'avaient fait travailler. d'entre eu\ taient venus taire fouiller de l'argent ur la proprit de Murt Bernadolle Quand donc a eut lieu t — Kn aot IW.. — RaCOOlei nous cela — Le blanc est venu nous fore fouiller. Aprs il a Liss un homme noire pour surveiller les fouil es. Le Commissaire : Le juge vient de vous demander si vous connaissat ces Messieurs, rgiriez bien s'ils sont ici. Le timois : Oui les voici ( Il designe Pros K r Dav s et Bervin ). — Voua >' es venu ici dire la vrit, vous maintenez qu ce sont ce* J individus dsigns par vous qui taient sur les lieux ? — Oui. ils sont entr.'-s dans la cour, le blanc a faii planter i piquets qu'il a remi* I Prosper qui nous a fait travailler. Quelque jours plus lard, ils *onl retou ns eu ailo. — Q elle benra tait il. — 10 heures dn soir Me Mural m'a dit de rentier chei moi. Me Hyppolite : Bst ce que le trou que Prwper avait fait fouiller existe ancor ? L> taio*n : OV, sons un aibrc. — Comment ave/ sou pu reconnaiir.: Pioaner ? — Il a fait 3 jours avec nous dirigeant les fouil B8. — Quelle tait la d roire fois o il 'tait prsent avec le blanc dans l'auto au mois ta Septembre, dans la nuit. Me Hyppol te dit qu'il ioiate sur celle ques ion de date, can*e du prvenu Hivis qui a fut remarquer 1 Mitre jour que Bernadotle a parl de juillet 1919 et qu' ce moment la, il n'tait pas e.i lliili. Il prouvera. dit-il, que i rospar tait en Juillet sur l'h tt) taion Poil et qu'au mois d'aot, las 3 et sont pr ents sur l'babilatii n. Me Moise demanda que e tmoin ne soit plus entendu, parce qu'il a t cit au dernier moment par I accusation et que sa dpo-mon D est d'aucun inlit. Me Nau : Le b'moin n tant pas reprocliable, il faut qu'on .on mue t l'entendre. ... Le Coin.nias .ire : Le Parquet tait obverseiver que le tmoin a dj dpot d'abondance. H dem .mie que U Tribunal continue l entendre. Le Tribunal, aprs avoir entendu lea obseivat.o.s de Me Muse et ce es de Me Nau et aussi 1Minutera Public dcida denteudrle t nom. U.tvii dedans qu'on ne un ajamais notitiiles dates, ni les plaintes, ni les sommes qu'on lui reproche d'avoir escroqu*. .Me Nau : Ave/vous vu d autres perso.nt'n ? Le t non : Non. Me l) lianne : i^e t moin a montr S personne. .Me Ni :C miment a t-il pu savoir que lune d'elles s'appelle Prosper ? Le t moin : Je l'ai appris par un nomm Arvein qui m'a litqu'us'appelait de ce n mi. .M: Etnm. Cauvin: Comment avezVOUS pu venir ici ? Le t. moin : J'tais chez ma sœur quand un hnissier ma remis un papier. Prosper : C'est le 2e tmoin qu'envoie ICI Mural llernadutte Je confirmai pour une "ie lois ma dclaration qi.e je n'ai jamais eu traitt d'aucun afiane avc di Bernadette. Ce tmoin est u.i primitif, il ne Bail pas ce qu'il dit. Bernadette a dit que j'avais sign un compris avec lui. Je demauda qu'il le rasas voir ici. Uavis dil „q il y a un moment, propos d'au incident survenu entre le avocats, il u eu a dclarer que lui et ,.-* aunes acouas n'o 't |-iuaieu soanb*S4nc i u*a mua yiauile porla contre eu\. Un • •••"' •' pas SI |HiQ lea i.u. . ni 1 as nma qu'on ureteoi qu'ils o.ii Bscr>*ques. t u demanda aoeaj a ohn* de-, tmoins deebdige. Le jugj dclare qu'il a le droit de citer lea tmoin dcharge. • Le.- avocats de uavis seiant plaints aussi de n'avoir pas pris coiiuaissance Ue certaines pices du dossier, le tribunal a demand au Parquet de dm.uer c unaussanca au\ svo ..i* da U.i boa Conseil aux Amis Allez chez DERElXj Prendre ce soir 5 h] Potage Cond Vous serez satisfait. Crme la glace. Sorbets Ptisserie-Sandwii Le convoi partira de, la maison mr tuaiie. sise Hue Montalais pour se rendre la Cathdrale. Nos sincres condolances aux pa renti prouvs et particulirement ses fils le lieutenant Victor Montasse et Callistliued Montasse. Tlgraphe! Terrestre! D'un Rapport de l f Infnianr en ehef adress au Secrtaire d*Etal des Travaux publics, nous puisons le renseignement suivant : Les ip.-tt-s commerciales en BSp ces du Tlgraphe Tarreatra pendant l'&gerctce coul < ni t de P. 41,997.00 ftn comparaison de P. 31409,00 pour l'Kxeicice 19*21-1912, soit une augmentation de 33 > io Les receiles oommercialee des trois dernires annes ont tcorame suit: 1920/19*1 P. tt.7W.0Q ,.,,, q i i 31.409.00 | 190(1923 41.991,00 L'Boiie Mm SaiuL' Rose de Lima La Se si et il' lei Ecoles Le semaine dernire, le Df Ailbur Laacouflair, Secrtaire d Etat de l lus traction publique, accompagn du Dr Vi.tor ttover, inapecU ur des Ecoles, a visit M l^ 1 e National, le Petit Sminaire Collge St Marital, Si Louis de t..n/.nu.-, l'Ecole LUe Dubois. Dans ces divera labhssemenls l'accueil a t d S plus ; ,; nahle. Le minire,. reno i vl au par>onnelda CM diverse, colea les promesses de on Dpartement sa vas d'apporter le plus d'amliorations possibles aux choses scolaires. Preslalion de serinput Jeudi dernier, une audience sp rale prside par le doyen Siclait, Mes. Henri et Camille Lnrge out prt serment, comme avocats du barrean de Petit-Gova. Aux parole me prnnon C es par Me I mile Doi %  "" 1 missaire H G P '' • Tribunal de Pi m '' cette ville, Me Henri aM en delei \ Nos mailkura vmtnM MCCH sjouveaux avocats. tffiariuFBM2 La pluie survenue trs lot hier soir, avant contrari la reprsentation d) OJ? ir di IV.n ne •>, ce.ie repri?e aura lieu vendredi, toujours Paribiana. ITTOSST De Jules Clarelie le ITm merveilleux %  ul . Cwia MUipliatua 'pii eut i,ini u succs avec fina iainiclielll la clbre Julienne Entre: G 1,00 Balcon : C 1.56 Dimanclio Dbut du Sensationnel l.'oman du clbie Cdsloii Leioux ; La Nouvelle future en Mi pisodes mise en scne el interprt par Men Navarre Le metteur • u scne du ;7 le IrHeittde l'aiglonne Demain sera la fta de tous les S.fcr^-fcrVfc L'ilMrtdta iwTrtssn Catholique, car une pinose tradition qu'elle a tablie cou acre les deux premiers (ourson mois de Novembre, la tloriflcation et au culte du souvanir da cami qu'elle offre en exemple la pit de ses fidles et qui Purent chers leur affection. A celte double occasion nous ne paratrons p, le chmage devant tre gnral. -=—resoir Reprsentation A Cin-Varits de .Patrie Quand Mms I la aouvalla comdie dont • i taat da bien ( „ N qui, pi laveur, ou. al : an v r • ... A ce soir donc, le prix d entre tant une gourde. L'abondance des matires nous obligea renvoyer au prochain nuin ro U publication du couiple-reudu de L douzime audienee d'hier 30 Octobre o le tribunal tt eu enten die la dposition d un seul tmoin : Joseph I licodore, frre de l'aulemon 1 bodore. Nctine. Lux au-si, taient plus crdules que la gros peuple. Comme le Cln ois tu naal de l'opi m ils vi Talent dans la splendeur d un rve ,,,,.. [g laui la iootemplatlon ,1 u n.,, de inv-i. ii. IIX qui, leurs \, ui rej r MI lait une Hati * xelle. Ils > pa] oent encore de doues illuedous juand diraanclie. vars lei sept heures du soir eut lien il L'arrive de Je Elle se lit sans incidente!i nuit. Llle fui mme inaperu e soir la tous l^s lmiat Nature entrrenl dans une roire. Le 'emps devint mil Des clairs dchiraient le* ^ t des tonnerre pleins di lement faisaieul entendre pouvantables. I oe pltisl avail poursuivi Jolibois,da] trajet, mouillant sans pil ineuU, valises et elfets j ylac tout son corps. Nof confrre ne se dn ba i geance de • m >• i t' J qu'MJ prcipitamment .'. l'Iltel cM H v prit un l. >n -luperelj ensuite dans un lit. SuivilU formation-, il <' d un wmJ Il se rv.iila tout coup, nj heures du m .lui plein d' et de terreur. Il avait faT vais songe : l'ne femme, av ur ouvert les bras. Ml lui un rire moqueur et fouie, loin, bien loin


PAGE 1

Lfan&ano* conforme aux rjj du Ministre Public fut Libert d'une fentre du Parquet Ide Premire Instance. me la fou'e qui s* VL : [es environ?. On rpmar , la vtix trs forte et qu'il iL, les beaux la'onts de lj| carrefour. Des admira (j-npirt'iit ;i Mai al Parni (^fendons en disant qui son j"iirm le Cour i r fi 1 d'mand comme son 1 dmagogie franaise, jltes pour lever romme fgoMonamenl le sang a JJd inuvel tat de choses llbader en llnilillilce bel hommage Jo aton t content de iliquenTMit qu au de^us quedominent notre Jus h loyaut. ours du leader, tous Use rendent rli / eux.la dignes, vexs,Inimits de i t invits par Monsieur corps : ption en l'honneur Ibois fcpend.iuf, lus dmocra lu-f mme do l'homme mit. %  lirons, Mr & Mme vdal faisait ungeste de grand Itrai, avaient ouvert les un suluns a 1> urs am s les classas A I lin ils I q ue tout e\c s nu t 11 fren l'ahon 'an 'e d s les d'invitation .Cel ( stra •a tont>* un foule de g • us iwnt insister de prs la Les non invili's ( ninsi mis i ni-iis-aienl, da i< la Mettes de par des lom Ibouclie di s orateurs. M lis Kl ho! Iioiii fut mme | h •le donner un nouvel M eption en l'honneur de I Police occupa militait e ^rtier, \ chassa la foule a circulation, plaa lirmautour d' la nu i palherJ l.ecorps qui ainsi la force putdii|ue pou dans un Palais .Nalio %  Chef d-Iht. 4ire au publie que nous ites ligi es lmes banni |>n, sans raisons plausi Wijn et mcontent, nous "malgr Paimable invita W*de Jolibois.d'aller vers {A si ivre importait fPfgiie d'Eclairage F.lco f*e le public en gnral M* ses Abonnes en partiPgrtirdelu date du 1er f *2J. 11 (st rigousemeiit 'joute personne trangre •la Compagnie d'clai"lue d.s \iiles de Portl du Cap-Hailien dont situs,, R ue des MiraL7."' "' de r'^'der 'Htions lectriques ou dw rparations lectriJjques nature que ce soit. r*ou autres qui ne seconi u\ '" l"^ se| d vis, riLT. e I(,UI igent et la %  E clairage lectrique >e roit de dfrer la jus ""ni qui auront eff.clu u ou rfaration. Il compris une fois pour ,0 "te installation cl.c [''"'su de la Compagnie P^ttrique ne sera jamais P on rseau de distributes additions de lam^atrons apport aux distantes, entraineY*'on de l'abonnement. j-A blHECTlON iJ res important ^nihilistes "Jr'*8lo Alvarez, dsi ie, ? S de ve, ''' d< fc i" 1 reviennent IKs Lj orolli-p. a partir .le S^olme (t ( | e r'| l(1 i| e ^ aoidinairement bas 'Ui.iwll 1;11 rs .Paiilmo '* 'us |„,< |, v ,, r i. s | 0 ijpiwu.' e t V0Ui serez "^ %  •30 Octobre 1923 F. 0. PIERCE fompany 12 WEST BR04PW Y NEW-YORK FONDE EN 18i7. B.*S PRIX fabrique de : Peintures,Vernis Ocres de toutes sortes.Mastic. Lon R Thbaud Agent pour Ha*i Leiin & Fiuk, nt Fonde en 18"6 Supriorit Bas prix P\1 CHLOBOwG, DBiLITE pI \j i VX-"' *~" A 1 ^f^ ^^ iHmoglobine # ^^ IWgnrUnr du B.no. praacrlt par l'lit, mdical.. Bnoirlar I rlmnd cru. .1 aux frrruyiamux. Aiimim dmnm i.. Hpitaux d Pmj-U. Vue vfi**' oiaoHiiNS, t, H r.i i.<")>7, PAJUI M r^>9"\m SIROP du DESCMIENS 41nminum Lirie NewOrleans et South Aineri eau Skamship C lnc Le S,S ''John Bahk ayant laiss New-Orlan*~]le 27 Octobre courant di rectement pour Port, au Prince sera ici le Samedi 3 ioicmbre prochain avec 470 tonnes de marchandises r te SfS Christian Kroah laissera New Orlans le 2 Novembre prochain directement pour Port+au*Prince. Ce SI Octobre 1923 Ac de latteis.-lpiB Compagnie ftniale -—. Trausallantique Le Paquebot "Hati" B< ra ie retour Jeudi aprs midi et partira diiuan clie toir pour l'etit doive. Gobatvee ;i|i Halliao, Saocbez, SI Jeae de Porto II co et le Havre." Lu vMie du vapeur tara .tutoii^e vendredi et diin.un lie lui prsenta lion da cartes qui aaroat dlivres a l'ageDoa l'jiiao Prioce le 31 Uctobre 1923 L'ageut h. i.uliL.J.N fanaioa Railroad Steamship Linu Bureau de l'Agent General AMS Les chargeurs sont pries de noter que le sleain'-r GeB. W, C. tiorgaa est attendu l'oit au l'rinoe de Lus lobai.l'anal zoae le 1 n tvembre I9i3 au Lieu de 1er Novembre l;).ii. Les permis d'embsruueuii nia sa* root dlivr* poui te I >•. t desUtt* a tiog de .New York et le1'. ris Li.ro pens, sur la demaoda laile i ce Bu reau. Ce steamer partira le in'me j ur 11 a. m. pour New York directe ment. Le stei ner ii>jir. 0. II. Ivn-t est attendu A l*orl au Prince de Cristo bal, Canal zone via Jrmie. samedi :J Novembre 1913, el partira le mme jour pour .New York, vi,i (ionai vesel Poil de Paix, preoanl fret et passagers. 0. G. THOMPS >N General Vgent. Avis matrimonial .i e soussign uonne avis au pulilio et au commerce en particulier que je ne suis plu responsable des actes et actions de ma ferrme ne Thodore lluroseau, noniaul spars depuis deux annes, pour c n-.' grave. I ne action en divorce doit lui Airs intente im essammeiri Port aaPrince, le 29Octobre 1923 Lbrissoa MUKISSEI IE Apis Le Ministre de France recevra la Colonie Franaise A la Lgation mardi 0 Novembre prochain 10 hem i s du malin. Citcryens lecteurs I M Ot^as caadiJats / Les Citorent sollicitant tes itifliages des lecteurs sur les Uiuereiiia' points du/ara oivenl se rappeler que la hriliji N Cl'An a loutea les i|u.iliU's utilea pour assurer la triomphe de leur cmdid iture a in lagiatrattire Communale. L\ Maison Gharlea N. G.ictjens a pris toutes les dispoailiona pourpouvoir laira expdition du prcieui produit aux acheleura les localits dans les meillau* res couditiona. fabrique de Ktla Coq Cli.-m jr-nii'iii de local \\ Ouiiilin Williams annonce a ses nombreux clients <|u a cause d arjeandiase.nent de sa fabriqua de Kola ;oq et de l'installation prochaine de la plus inoleme machine pour la fabrication des boissons gazeusea, il a oluuisj le local da la fabnq ie el est maintenant Install la Rue du Majasin de l'Utat, \o |7J4, prs de lablo le coiffeur V\ i.il'I.NTIN WILLIAMS Mi enfaota,cbaae aetls lu noir el couleur jours, ru ban lingerie satin double race,loflei impression, chapeaux garonnet, erpe de Chine, soie lavante, linon b ii h ci inluie<. corsets, ventafla, chane el boucle, d'oreilles croles pour bb, etc, elc. ; LISEZ CKCI Nuus sommes heureux de porter la connaissance tant da iei ailables Clients que du public en gnral que la maison K.WVAS ERMANOS fan une grande diminution sur les prix des articles livants : m lil suivants : Lotions l'ompeia chaque Gloiie de Paris chaque Poudre l'ivcr:-Flovamv A/.urea, Bel foi 1,1 rc fie Incarnat, l'ompeia,ete Pondra Santal '• Java Poudre de riz petites bottes Pou m nie Movlle 'lbu-uf Grand Pois Hog< i .\ f. IM Grands pots Kogi i P. lils Pots chaque chaque i |ue haque 1.75 la douzaine e.so 1.75 • .36 la douzaine 1.15 la douzaine la douzaine 10*00 10.1 0 15.00 \t iO i ,o i i Kuivas iiermaiios 20o 200, Hue iraversire i W^l * —\,



PAGE 1

" %  !" LE MATIN Rabais Rel. e • Rabais Rel.. i CHEZ Rue du Magasin de l'Etal N 1731 Comme le Public add dtj le constater aucune Maison de la Place ria encore donn toi ges qu'offre MARCOS TUIS*-tujaHr&'hut PWW pour pprm tire tous d'en tre convam Maison met 9 ou s ls yeux du public li tinte d s marchandise* avec e* prix anciens et nom Cette comparaison permettra de reemnattr, la bonne foi qu'elle prconise milgr la hauss* hle qui existe actuellement New York sur to is les tissus On gagne beaucoup vuifer Marcos 1ALAMAS Pria Anciens et uou>s*u\ Prix ansisns si nuuTaaux Crpe (leorgette aup TiicoUoe de soie Auii lo 14 12 y lo s ho CD 1"' 19 Jersey Tusser da so e coaleur varies Organdie brode Tuas or de POH pour chem^es J'us'or de soie p (08 uni u Voile Hiud Suisse Voile lorc brod Voile Kaib.e fraraia Ra^in? fi -, .H varie a V >ibil L., M iujiduue l'tute Urgear IM-'H it limita lii.. i bsmaati %  o'e franais paire 12.">j -n a Ucarac t fjurchectet' 7 53 ti*a femmes soie ooalear ti 03 ll^a lia ma roar. doaziintt!Q. 2ioo lias femmes coi doux IJOO CbaoaMttaa couleur imar .,f*Dt^ de 4 14 aui douzime U l.> oo LbauieeUei LOIIS m-"-c p 0 ir eiitiais d i* n ans G. 9000 Chaussa, a bia!ic.rs \ Joora puaraol Je i li ta* G, 3 J0 Cbauaae.es pour Bipiroea p>ar eaftu. le .< u IQ| g 3 ) 3 3 i Rabin ireaui oiea -e faux.col ChaugBet.es de eoie Chapeaux lame i bliaoa M e poiu K auotuds par det.ire J Pijeme fii"a ^ o00 Valise de v^yaga ^JJ (ravala ataorue UAI u 1Jin i Graud aaaorUiBtot de parfuc Hoibigam y>,iqutb fieuta Cœur de JeauQtUe lion BcuJoir CJuelquca violettea LoionPoudres et S ivon mme asaortimiat f r uip aualil CoamaatffM au Raisin pour les ltTaa Gra. d %  .urtlmeol de Dentelles, Bandea M"" •t totre-Deni Sultee de 2 pouces ds .arpa Toile til i our licg^ies tf Toile fil drap, taies d oret"era et tapia oro peur tablelooo c J aa lioo l.ao 1*0 15) 1 ot loi looo 2 5o 150 4 oo la oo too looo l4oo l75e 2 oo 1 UNE SURPRISE Cst lu joli assortiment de Crpa de Chine formant un rayon de 28 couleurs dont scintille i* av r U. vitres: Noi* % Plan*. n* f eu e'I cl ique. rurquoise, Bleu ftaiwt ciel, s um>n, 0 ange, VisaxTose, /.nu /, Bleu de Irai ce, Gris, Mauv\ liouge^ Or, Jaune, i Chair 9 Viii\ jla*. e


PAGE 1

HSSIN& ISSUES ENTIONS MANQUANTES



PAGE 1

rr%4' MIOPltWAJtUi; UUiUMMBM [Clinent Jtfayloire lOIf VWU 1158 Rue AmriosUo IUMCKO 20 CJBNT ^ ft W Quotidien Chaque joufernemfnt, se* nombres parliciperaienf^li la science divine, fera t dcid de protester contre a ciels, ou s'a:tendace qu'un ac d '''V ^ ; V.r ,de l,e. lui et de Uer qn'.n convoqua nniii'' I 1.1 Rortde Bonnr L.-w L0NDRB8 2V. Rnnar T aw a succomb ce rnatln 2 li. 30 dp sa maladie de gorge qui s'tait d. plus eu plus aggrave. Possibilit d'un accord en[souvelle ligne passant Rivire, Verrettes, le, Mirehalais, Las %  tnche, Massade, PiButissnit Gar.le Salit valu P. or 2.334, Wons dit que, sur les vaDans l'hypothse la plus dfavorable, c'est--dire dois le cas o la lot dite des P. or 5.000O fl ie titres serait mise, la charge &f s au liquidateur, une totale qu'aurait supporter l'Etat '".ortOOOUO contribue annuellement s'lever ut approxi* s entente, la nouvelle m U veinent P. or 362,500 ^"on Le cot de celte der En outre.ces valeurs ne seraient f !" donc diminue d'auplus, comme sous le rgime des •fera P. or 1 734500, contrats actuels, des avances s in ] 1 m P.or2Ai&1l$, remboursements: on devra, chaque anne, ds qu'il y aura des recettes nettes, restituer l'tat le montant des valeurs qu'il aura avances comme intrts et amortissement. Enfin, titre do compensation, les P. or 1.740.1*01) de titres mettre par l'Etat pour sa contribution aux travaux, seront changs contre une somme d'autant d'actions privilgies, rapportant, m par consquent, dividendes si l'ex ^propose prvoit que ploitation devient prospre. C^P^iLPT. F" dfi "M lentreprise nou, %  I '• or o.OOU.000 relie sera une vritable entreprise mixte organise entre l'Etat et la Compagnie, sur le modle de celles qui existent dans plusieurs pays, notamment l'Allemagne. "front un total de titres P.or4.2U06IJ,8;i 'dYonsdire que le cot fiction de la ligna StJte-Rivire et de celle dd canette Uahon, ainsi Placement de la ligne rfcnnery, lveront peutluelque peu ce dernier intenieone d ici un ou z jours avec le gouvernement britannique sur les conditions auxquelles la COmmiss >n projete d'ex p. rts examineia la en pacit de paiement de l'Allemagne. On pense gal 'tient que h commis sion des rparalio ia ai ra an mesure d'aller de l'av ml i.t lui de ta semai ne. On prvoit que les expertise root invits Isa runir Paris au sige de la com nission. Lacomp i tion et l'organi-.ili >n .i-; h <•.,., us sic.) d'experts aerout tudies t commission des rparations vendre diLa commis.%  ...m d. s ipa> a dcile de ne pas faire droit pour le moin nt 1.1 demande du gouverne ment de Berlin pow que Les di gus alleuiuii ts soient entendus sur lacipa il le pal ni, .t de l'Allema g ie jusqu' ce que U question de Uoeiination d'u i a ai sion inl r Bai jnaie d'exp lit r g e M. Barthou, pr rident de La om niasion et Sir Bradboi y,dlg i • bril tonique sont tons deux d avis q Tii o est pais utile d'entendre le ailmanda main tenant en prsence de la grande pro habilit qu'il y a d'une enquta pro cliaine par une commi sioa interna t.un le. On s'atlen 1. dans le. milie i\ les r pa ations, a ce q ie les gouverna ments britannique et franc is >e met tant d'accord avant la runion de la commission vendredi, de sorts ou il sera possible de procder la oomi nation des membres d'la commis sion, dni n internent la Reichsrat au co iseil 'e lral des Etais peur discuter la situation. I.' s dsordre qui sa sont produits Freiberg (Saxe i samedi, quand les meuliers ont attaqu le bataillon de~ troupes fdrales qui a ouvert le tcu, oui eu dea rsultats plus graves qu'on ne pensait. Les dpches de Preiberg disent qu'il y a 2;i tus et ^1 blesses. Un message fraternel de la rpublique rhnane VVliiSB lit — Le gouvernement provisoire de l.i i. [ue rhnane s envoy le message suivant a toutes les Dations du mon le : Le peuple lue ISO a pris n UJJ MUS lu due. lion il • ses .i Btin u proclama sa ,,lei ne indpendance et a dfi utivement rej i ii l'min .lion trangre. Le gouverti ment provisoire rhnan en voie i i ites les nal uns du monde souhaits fraternels.Le peupl rb sa i proclame solenm i eu ni s i vo loutdetre an paix et en boos 1er m d' niii avec tout t'uoivers,c m d.ni! e la guerre mondiale dch.lnee MERCREDI 31 OCTOBRE 1990 lpuMique hirqoe C( NSI T1NOI LE L assemble n itioi a d'A. i s i • i tablisse "lei I d'il rpu i |UI linque. Mua tonna Ken il I m bai t lu l'un D imit. Un monument le ta paix ROMEus ou. t ous !• lion d'un vaste monnoii %  r i\ propos par Is Pap Pie isb ra en un* gl construite dans le i lier de la %  l'mi / ; l.i,., %  aires el membres des mu nicipaiita arrts en Espnune MADRID— ins des maires i i meo o ici pli ts c intinu ptgne. L s pei n g • %  ( t em pri* mes -nus l'inculpation de fau li i eo mis d 9 l'i il icice de leu f n. lions. Un soub-iuarin renilou P \.\ \MA—Le sous niai in PT cou l hi ra< | iprs midi* La .1) i le< trieien Brown i lanceur de torpilU s Bi : ont i %  retire vivants lu oui el ICOI les l'hpital de Colon Auc M des .'( autres m inq i mis n i an Use d eouvs te, on .\, ir saflvr M. Brown -i B Les cours NEW YORK •)Pi PARIS 30 L vre 17.09 1.4871 lft.948 70 01 k U n d evront commenC r -or UXJ.0U0 verss Jjyurs. Les titres ne se%  •y aprs puisement de utes autres valeurs Si nous voulons rsumer tiut cl r, soit des fonds e que nous avons dit du rgime enr' ( s '! lkin fu "Js), actuel de la Compagnie et du r -es ue la C-ll.R Cou giine nouveau qu'il s'agit de lui ""ipagnie a une rcla sulistituer, nous pouvons tablir *nte), s eront airectes les deux tableaux suivants : REGIME ACTUEL -Rations existantes P. or 3.544.581,O iiff 10n 8 1 an!rieuros *.* ''trac" ,audrait metlr e pour Le consci lu cabinet allemand attend l'opinion de Wasliini|lon LONOliSS Le conseil du cabinet a dcid d'attendre l'opinion de Wa sliin^ton sur le dise s .le M i',.in car aoipigny ft les rserves de M. Pulnear avant dj prendre une dcision sur I opp irtun't Ir r la c i nie rt ne. l'un m i r le, les ministres pensent que toul doit tre fait pour empch r une rue ture das pourparlers actuels, et ru nir la eootrenca uuelfua limite qu'elle soit alin de soumettre aux hommes d'Etal allis les vues, non seulement du gouvernement biilan nique, mais celles des 1erministres par la Prusse el .s,: dclare pr l d pj j r sa part da rparations. Le peu pi rhnan fait appel a toutes Les na ins maie particulirement ceux <| i uni suulieil .le la j; .un; ( |,,, r de ua :de de sessocur al i | )V t e un i et franchement dan-, leura e! lois pour amener la eaisaaoce en E.nopeet dans le monde entier d'une re de paix ei du concor leLa Ith naiiie doit tre ds irmais u .e barri TJ de paix.a Les Bparalistes> ajournent leur projet d'occuuac certaines villes DUSSELOORP—Les nbservatenrs a'Iemands A Dussel lorf I ie il qu'ils oui .le bon les rai m ; 1 1 i i,. les sparati t s ont re nis 'i pi si ird |pnr pmjt'l d occuper r*M villa o s i %  q .. lier g n -rai I rais. N rhef pai .'i• t in lus ., blenl attend o 1er entdu parti a I i prendre de nouvelles mesui i. qui ooncer n<> les sparatistes, ils semblent ap pir.mm-mt B" contenter de leurs gains actuels. Oependaot, ils ont oc cup. la tin de la semaine.Bingen, A'ge^tein et "> petites loc dites situes a Le Fils du Tapissier L'Imprim rie %  1/ v ull %  lic, en ce mom • il i la notre ami Charles Horav i que I p iblic eut applau lir l'anne d rnire liinVarils. Nou avons eu l'oc : tsi m de voir tes giavurea comm in les a Paris et qui doivent illustrer le volume. Elles soi t de tout) bi lui i el renre* sa i que que a es du <• Pila du Tapissier •>. L'auteur q .i contrle liii-in-'m en artiste, laa travaux d'impression n i is H encore dit que le tirage sera trs limita et rserv aux seuls sous :ripteurs. Que ceux donc qui dsirent avoir l'ouvr ge i luscrivent. Inauguration d'attracttona varie* Same li 3 Novi la troupe Bisl !i\ in .in npde Mare, de mi n i l< B lirai : > is dont le publie sera al a : teil. A bien (AI ltai f ont On s %  prsanlenl "' M ,r un jour .11 i. p a y g ee jour o • c n iti %  \ %  i>,, vv qui levi. |j our | ,j,i p ()l|r relier euheux les j ura fris dont il interrompait la srie. Tel eel lecai cellesemain %  : Le fee Total capital STo u o ,,e8 (je r 8erai... iu-> uc> iur* ministres •• <%  •%  ^ • r 11 !" '"•mus situes ICI < i f ie cas cette semain • Le fee d'Empirdans l'espoir d'inlluencer dans la P 8rlie sud d ' ">ne fran el le l \ov mlnv, deux jours fris la polilique.franaise. aise ^ tant spars du INovemhrpar same Le gouvernement Buiaae r d .' : { • > ? v m! "' r iour de. %  aY t • a m vinnl i. .. • t' i ift I REGIME NOUVEAU !" x, mum des bons axe '"^""approximatives cn aveur plan nouveau P. or 5.000.000 302.500 134.122 tac "" B ,,uu ' du service financier, nous aurons lu. '"' Mesures nergiques contre la Saxe BEHLI.V— Le gouvernenvot fd rai a prie di s met m.en aujourd'hui contra la Saa d ni I" gouvernement comm inieta s t une attitude I rvolte I g r I de Berlin. \1. SI. • ce par nomm r le | membre du parti populaire, el i kvice chancelier, comme commi ... uiioii au i service t.nancer nous aurons lavice chancelier, comme commUseire mettrele UC i UIJ vritable cheJUlg de 1er de putravion. du Reich eu Saxe. A Dresde 2 le g tionalVdVJustice. l pond la note de la France BERNE Le gouvern ment suisse a rpondu ^ la dernire i Ldi rr loca eo icei • ni i i < ies fi Q cli is {an s .voi,\ Il .1 i n c ag i lio | i isib p ai la Fram e a nou te p 1 '' "i et ib i -.nt la Frontire la i o tire politique s i r du P foi |.,-,„. m ni misse renouvelle i oflra de son mettre le dififr ad la Cour interna vionl Jour I'. o : le pont. ''•' v tage nui commence lemalnpi i n J: Cin G al an I lame li soir a 7 h. Ij •** -0UD8 ( Di D iieos •mniiift) en t parties ri l 3L 'ri


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06065
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 31, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06065

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
rr%4'
MIOPltWAJtUi;
UUiUMMBM
[Clinent Jtfayloire
lOIf VWU
1158 Rue AmriosUo
IUMCKO 20 CJBNT^ftW

Quotidien
Chaque joufernemfnt, se*
nombres parliciperaienf^li
la science divine, fera content g aussi souvent qu'il
prendra nue disposition quel-
conque.Et comment prtendez-
vous maintenir les lments
mcontents sinon par la force?
MUSSOLINI
i liaThOM No 84S
17me ANNE N 50*^3
tORT-AU-nU.NCIi. IIAI'W )
Le Plan de Rorganisation
ICHEMINS DEJ^ERDE U COMPAGNIE NATIONALE
Le nouveau Rgime.
/'Troisime article)
l'ai* Cable
Nouvelles Etrangres
le plan de rorganisa- Obligation! existantes
i Obligations actuelles de
opagnie seront changes
* i titres G o/o de la srie
. lia proportion de P or 72.
ktitri contre P. or 9b' 53 il'( )-
oo.
\opration rduira donc le
il de la dette comme suit :
A dduire
tonds d'a-
mortisse-
ment de
mars 1923
P. or 3 544.581 ,0
Total actuel
248.130.71
3296.460,80
KK?!-"01?- rePrs i-fl par ( Migalion, reproduiront un capital rduit de
I P. or 2 472 04fl 11
ly ajoutant le solde de P. or 57 92 dont
Irons dj parl, plus le solde, dj men-
ljalemeiit de 1$. ,0 laiss par la der-
pssiondOblig.lions de 1913, rduit
n de 1/4, soit 14.8o, on a, en plus,
1 ,* ^ 72 72 "
Et un total de dette convertie de P. or 2.472.118,83
leot de la construction ces travaux.
Le tirage sur les fonds de l'Etat
ne viendra donc qu'en dernier
lieu.
nral von Huiler. eoRirosndanl
la Reicbswebr. dans le district de
Ssxe, a publi dd ordre dfendant
la u 11 u ion le la Dite saxonne jus
qu' ce que la dite ail t convo
que par ie nouveau commissaire.
Le Dr Heinze a alora demand ia d
mission .lu eabin 1 saxon .ordonnant
aux ministres de quitter leurs postai
1..,. La ....... ^........ .1 e ... a ,leux '" res de 1 aprs midi. Toute
Ire les gouvernements fran foll ,M , n(.,:onll;/11(;. dpose se
rais et britannique sontimmediat ment runis tilleurs
PARU 19 Dans le milieux offl fl <>t dcid de protester contre a
ciels, ou s'a:tendace qu'un ac d '''V ^ ;V.r ,de l,e. lui et de
Uer qn'.n convoqua nniii''I1.1
Rortde Bonnr L.-w
L0NDRB8 2- V. Rnnar T aw a
succomb ce rnatln 2 li. 30 dp sa
maladie de gorge qui s'tait d. plus
eu plus aggrave.
Possibilit d'un accord en-
[souvelle ligne passant
Rivire, Verrettes,
le, Mirehalais, Las
tnche, Massade, Pi-
Butissnit Gar.le Sa-
lit valu P. or 2.334,
Wons dit que, sur les va-
Dans l'hypothse la plus dfa-
vorable, c'est--dire dois le cas
o la lot dite des P. or 5.000O fl
ie titres serait mise, la charge
'?s au liquidateur, une totale qu'aurait supporter l'Etat
'".ortOOOUO contribue annuellement s'lever ut approxi*
s entente, la nouvelle m U veinent P. or 362,500
^"on Le cot de celte der En outre.ces valeurs ne seraient
f donc diminue d'au- plus, comme sous le rgime des
fera P. or 1 734500, contrats actuels, des avances s in
]'1 m P.or2Ai&1l$, remboursements: on devra, cha-
que anne, ds qu'il y aura des
recettes nettes, restituer l'tat le
montant des valeurs qu'il aura
avances comme intrts et amor-
tissement.
Enfin, titre do compensation,
les P. or 1.740.1*01) de titres
mettre par l'Etat pour sa contri-
bution aux travaux, seront chan-
gs contre une somme d'autant
d'actions privilgies, rapportant,
m par consquent, dividendes si l'ex
^propose prvoit que ploitation devient prospre.
C^P^iLPT. F" dfi"M lentreprise nou-
, I ' or o.OOU.000 relie sera une vritable entreprise
mixte organise entre l'Etat et la
Compagnie, sur le modle de celles
qui existent dans plusieurs pays,
notamment l'Allemagne.
"front un total de titres
P.or4.2U06IJ,8;i
'dYonsdire que le cot
fiction de la ligna St-
Jte-Rivire et de celle dd
canette Uahon, ainsi
Placement de la ligne
rfcnnery, lveront peut-
luelque peu ce dernier
intenieone d ici un ou z jours avec
le gouvernement britannique sur les
conditions auxquelles la COmmiss >n
projete d'ex p. rts examineia la en
pacit de paiement de l'Allemagne.
On pense gal 'tient que h commis
sion des rparalio ia ai ra an mesure
d'aller de l'av ml i.t lui de ta semai
ne. On prvoit que les expertise
root invits Isa runir Paris au
sige de la com nission. Lacomp i
tion et l'organi-.ili >n .i-; h <.,.,us
sic.) d'experts aerout tudies t
commission des rparations vendre
di-
La commis.-...m d. s ipa> a
dcile de ne pas faire droit pour le
moin nt 1.1 demande du gouverne
ment de Berlin pow que Les di
gus alleuiuii ts soient entendus sur
lacipa il le pal ni, .t de l'Allema
g ie jusqu' ce que U question de
Uoeiination d'u i a ai sion inl r
Bai jnaie d'exp lit r g e M.
Barthou, pr rident de La om niasion
et Sir Bradboi y,dlg i bril tonique
sont tons deux d avis q Tii o est pais
utile d'entendre le ail- manda main
tenant en prsence de la grande pro
habilit qu'il y a d'une enquta pro
cliaine par une commi sioa interna
t.un le.
On s'atlen 1. dans le. milie i\ les r
pa ations, a ce q ie les gouverna
ments britannique et franc is >e met
tant d'accord avant la runion de la
commission vendredi, de sorts ou il
sera possible de procder la oomi
nation des membres d'la commis
sion,
dni n
internent
la Reichsrat au co iseil 'e lral des
Etais peur discuter la situation.
I.' s dsordre qui sa sont produits
Freiberg (Saxe i samedi, quand
les meuliers ont attaqu le bataillon
de~ troupes fdrales qui a ouvert le
tcu, oui eu dea rsultats plus graves
qu'on ne pensait. Les dpches de
Preiberg disent qu'il y a 2;i tus et
^1 blesses.
Un message fraternel de la
rpublique rhnane
VVliiSB lit Le gouvernement
provisoire de l.i i. [ue rhnane
s envoy le message suivant a toutes
les Dations du mon le : Le peuple
lue ISO a pris n ujj mus lu due. lion
il ses .i Btin u proclama sa ,,lei
ne indpendance et a dfi utivement
rej i ii l'min .lion trangre. Le
gouverti ment provisoire rhnan en
voie i i ites les nal uns du monde
souhaits fraternels.Le peupl rb
sa i proclame solenm i eu ni s i vo
loutdetre an paix et en boos 1er
m d' niii avec tout t'uoivers,c m
d.ni! e la guerre mondiale dch.lnee
MERCREDI 31 OCTOBRE 1990
lpuMique hirqoe
C( NSI T1NOI LE L assemble
n itioi a d'A. i s i i tablisse
"lei I d'il rpu i |UI linque. Mua
tonna Ken il I m bai t lu l'un
d imit.
Un monument le ta paix
ROME- us ou. t
ous ! lion d'un vaste
monnoii r i\ propos par
Is Pap Pie isb ra en un*
gl construite
dans le i lier de la l'mi
/ ; l.i,., .
aires el membres des mu
nicipaiita arrts en Es-
pnune
MADRID ins des
maires i i meo o ici pli
ts c intinu ptgne.
L s pei n g ( t em
pri* mes -nus l'inculpation de fau
li i eo mis d 9 l'i il icice de
leu f n. lions.
Un soub-iuarin renilou
P \.\ \MALe sous niai in PT cou
l hi ra< | iprs midi*
La .1) i le< trieien Brown i lanceur
de torpilU s Bi : ont i retire
vivants lu oui el icoi les
l'hpital de Colon Auc m des
.'( autres m inq i mis n i an Use d
eouvs te, on .\, ir saflvr M.
Brown -i B
Les cours
NEW YORK )- Pi
PARIS 30
L vre

17.09
1.4871
lft.948
70 01
kUndevront commen-
C r-or UXJ.0U0 verss
Jjyurs. Les titres ne se-
y aprs puisement de
utes autres valeurs Si nous voulons rsumer tiut
clr, soit des fonds e que nous avons dit du rgime
enr' (,s'!lkin fu"Js), actuel de la Compagnie et du r
-es ue la C-ll.R Cou giine nouveau qu'il s'agit de lui
""ipagnie a une rcla sulistituer, nous pouvons tablir
*nte), seront airectes les deux tableaux suivants :
REGIME ACTUEL
-Rations existantes P. or 3.544.581,O
iiff10n,8.1an!rieuros *.*
''trac" ,audrait metlre pour
Le consci lu cabinet alle-
mand attend l'opinion de
Wasliini|lon
LONOliSS Le conseil du cabinet
a dcid d'attendre l'opinion de Wa
sliin^ton sur le dise.....s .le M i',.in
car aoipigny ft les rserves de
M. Pulnear avant dj prendre une
dcision sur I opp irtun't I- r r
la c i nie rt ne. l'un m i
r le, les ministres pensent que toul
doit tre fait pour empch r une rue
ture das pourparlers actuels, et ru
nir la eootrenca uuelfua limite
qu'elle soit alin de soumettre aux
hommes d'Etal allis les vues, non
seulement du gouvernement biilan
nique, mais celles des 1er- ministres
par la Prusse el .s,: dclare pr l d pj
j r sa part da rparations. Le peu
pi rhnan fait appel a toutes Les na
ins maie particulirement ceux
<| i uni suulieil .le la j; .un; ( |,,,r
de ua :de de sessocur al i | )V t e
un i et franchement dan-, leura e!
lois pour amener la eaisaaoce en
E.nopeet dans le monde entier d'une
re de paix ei du concor le- La Ith
naiiie doit tre ds irmais u .e barri
Tj de paix.a
Les Bparalistes> ajournent
leur projet d'occuuac cer-
taines villes
DUSSELOORPLes nbservatenrs
a'Iemands A Dussel lorf I ie il qu'ils
oui .le bon les rai m ; 11 i i,.
les sparati t s ont re nis 'i pi si ird
|pnr pmjt'l d occuper r*M villa o
s i q .. lier g n -rai I rais. N
rhef pai .'i- t in lus .,
blenl attend o 1er entdu
parti a I i prendre de
nouvelles mesui i. qui ooncer
n<> les sparatistes, ils semblent ap
pir.mm-mt b" contenter de leurs
gains actuels. Oependaot, ils ont oc
cup. la tin de la semaine.Bingen,
A'ge^tein et "> petites loc dites situes
a Le Fils du Tapissier
L'Imprim rie 1/ v ull lic,
en ce mom il i la notre ami
Charles Horav i que I p iblic eut
applau lir l'anne d rnire liin-
Varils.
Nou avons eu l'oc : tsi m de voir
tes giavurea comm in les a Paris et
qui doivent illustrer le volume.
Elles soi t de tout) bi lui i el renre*
sa i que que a es du < Pila du
Tapissier >. L'auteur q .i contrle
liii-in-'m en artiste, laa travaux
d'impression n i is h encore dit que
le tirage sera trs limita et rserv
aux seuls sous :ripteurs.
Que ceux donc qui dsirent avoir
l'ouvr ge i luscrivent.
Inauguration d'attracttona
varie*
Same li 3 Novi la troupe
Bisl !i\ in .in npde Mare,
de mi n i l< b lirai : > is dont le
publie sera al a : teil.
A bien (AI ltai -

f
ont
On s , prsanlenl
"' m ,r un jour
.11 i. payg
ee jour o c n iti \ i>,,vv
qui levi. |jour | ,j,i p()l|r
relier euh- eux les j ura fris dont
il interrompait la srie.
Tel eel lecai cellesemain : Le fee
, Total capital
,STouo,,e8 (je r 8erai 3.660.000.00
Wf 0|
P. or 7-094.600.00
P or 425 676.00
70.946.00
P. or 406.622,00
unjuc, m,n>... iu-> uc> iur* ministres <- - ^ r11 '"- mus situes ici d'Empir- dans l'espoir d'inlluencer dans la P8rlie sud d ' ">ne fran el le l \ov mlnv, deux jours fris
la polilique.franaise. aise ^ tant spars du INovemhrpar same
Le gouvernement Buiaae r d.':{>?,v m!"' r iour de.
aY t a m __ vinnl i. .. t' i ift I
REGIME NOUVEAU
, x,mum des bons
axe '"^""approximatives
cn aveur plan nouveau
P. or 5.000.000
302.500
134.122
tac ""B',,uu' du service financier, nous aurons
lu. '"'
Mesures nergiques contre
la Saxe
BEHLI.V Le gouvernenvot fd
rai a prie di s met m.- en
aujourd'hui contra la Saa d ni I"
gouvernement comm inieta s
t une attitude I rvolte I g r I
de Berlin. \1. SI.
ce par nomm r le |
membre du parti populaire, el i k-
vice chancelier, comme commi
... uiioii aui service t.nancer nous aurons la- vice chancelier, comme commUseire mettrele '
UC i UIJ vritable cheJUlg de 1er de putravion. du Reich eu Saxe. A Dresde2 le g tionalVdVJustice.
l
pond la note de la France
BERNE Le gouvern ment suisse
a rpondu ^ la dernire i L- di
rr loca eo icei ni i i < ies fi q
cli is {an s .voi,\ Il .1 i n
c ag i lio | i isib p ai la
Fram e a nou te p .....
1 '' "i et ib i -.nt la Frontire
la i o tire politique s
i r du P foi |.,-,.
m ni misse renouvelle i oflra de son
mettre le dififr ad la Cour interna
vionl Jour I'. o : le pont.
''' v tage nui
commence lemalnpi inJ:
Cin G al an I
lame li soir a 7 h. Ij
' ** -0UD8
( Di
D iieos
mniiift) en t parties
ri
l
3L
'ri


Up MfiVP
Maire dite desTrsrs

Hier soir eu leur belle rsidence
M Myosotis Villa" Monsieur et Mada-
me Henri ltobeits ont donn un trs
levant dner en l'bon .e.ir de S. B.
M lUfieur le Prsident de la Mpubli-
que et Mme Loui-, Homo.
Lesautres invits taien' : Le Haut
Commissaire John II. Roesell et Ma
dame li lesell, Gnral Mac Dougal
et Madame Mac Dougal, Moneieur
et Madain.- J. P. Dam, Monsieur el
Madame lligb. Moneieur et Madame
Torapou.
Les darnes en splendi le. toilettes
du soir, dans cecad e cfa -rmu.!. au-
tour de la table richement dcore o
scintillaient les cristaux, une tnagni
Oqne argenterie et des leurs gracieu
sment disposes, donnaient une illu
ion de rve-
Le menu dlicat fut servi :
Toasts de Catiar
' Tomates fourres l'Impratrice
Foie gras truff iur cailloux de jg le
Velout aux qu< Belles de volailles
Sou fi l au s aspi rg i _
Poissons Normande
Filets sur fonda d'arlichauta et
croquettes Du be se
Petits pois la Parisienne
Dinde rtie
Malade de eli ris et curs de laitue
Sorbets aux abricots|
Babas au cbi celai
Les tins taient eboi is el les li-
tiueurs Bues.
La matresse de maison avec, sa
race coutumire garda fort long
temps se- invits qui se retirrent
avec regret, enchantes desbeures d
UcieusM qui s'taient coules daua
une aussi agrable atmosphre.
* *
Onzime Audience, (lin)
Monsieur Gaston Velten, E. K. et
Ministre plai|ioteotiaire de Prani e
et Madame Gaston Ve bn donnaient
hier soir a la Lgation de Frtt
leur premier dner qui fut trs eu -
mot et des plus russis
Madame Vellen en -i,. i I '"",;
"dernier cri recevait ses i ivltsi
avec la plus g d<\ le distinction.
La salle inangtr orne avec un
soin et un got trs subtils rappe-
lait les magnifiques n piions de
nulle secon le pairie et dans celte
lgance un menu trt (rmm lut
nervi :
Potage Pnnlanier
Homards Sauce, mav.mnaise
Jainbjn d Voit Sauce Madre
Bptnards au jus
Dinde rtie
Balade Saison
Fromage
Sorbet la Heine
Corbeille de fruits
VintdUents,Champagne capiteux.
Les convives Mr et Mm- Emile
Routier, Mr 'i Mms D**'. Nlr
Georges de Lespinasne, Mr Javara,
Mr .1 Mme H .oui ltm/ier, Mi Ko
helin.etc. seretirrentaonxe bernes,
ravi- de l'aecue|l dlicu u\ el des
instants passs en aussi ebarmante
poell.
Trsjlrn m Toutpuissjnt
cultivateur l'Anahaie.
Le juge : Connaissez vous ces
Messieurs ?
Le tmoin : oui. quelques uns.
Comment les connaiaaiez-vouT
Il- m'avaient fait travailler. !
d'entre eu\ taient venus taire fouil-
ler de l'argent ur la proprit de
Murt Bernadolle
__ Quand donc a eut lieu t
Kn aot IW..
RaCOOlei nous cela
Le blanc est venu nous fore
fouiller. Aprs il a Liss un hom-
me noire pour surveiller les fouil es.
Le Commissaire : Le juge vient
de vous demander si vous connais-
sat ces Messieurs, rgiriez bien s'ils
sont ici.
Le timois : Oui les voici ( Il de-
signe Pros K r Dav s et Bervin ).
Voua >' es venu ici dire la vri-
t, vous maintenez qu ce sont ce* J
individus dsigns par vous qui
taient sur les lieux ?
Oui. ils sont entr.'-s dans la
cour, le blanc a faii planter i piquets
qu'il a remi* I Prosper qui nous a
fait travailler. Quelque jours plus
lard, ils *onl retou ns eu ailo.
Q elle benra tait il.
10 heures dn soir Me Mural
m'a dit de rentier chei moi.
Me Hyppolite : Bst ce que le trou
que Prwper avait fait fouiller existe
ancor ?
L> taio*n : OV, sons un aibrc.
Comment ave/ sou pu recon-
naiir.: Pioaner ?
Il a fait 3 jours avec nous di-
rigeant les fouil B8.
Quelle tait la d roire fois o
il-'tait prsent avec le blanc dans
l'auto
_ au mois ta Septembre, dans
la nuit.
Me Hyppol te dit qu'il ioiate sur
celle ques ion de date, can*e du
prvenu Hivis qui a fut remarquer
1 Mitre jour que Bernadotle a parl
de juillet 1919 et qu' ce moment la,
il n'tait pas e.i lliili. Il prouvera.
dit-il, que i rospar tait en Juillet
sur l'h tt) taion Poil et qu'au mois
d'aot, las 3 et sont pr ents sur
l'babilatii n.
Me Moise demanda que e tmoin
ne soit plus entendu, parce qu'il a
t cit au dernier moment par I ac-
cusation et que sa dpo-mon D est
d'aucun inlit.
Me Nau : Le b'moin n tant pas
reprocliable, il faut qu'on .on mue t
l'entendre. ...
Le Coin.nias .ire : Le Parquet tait
obverseiver que le tmoin a dj d-
pot d'abondance. H dem .mie que
U Tribunal continue l entendre.
Le Tribunal, aprs avoir entendu lea
obseivat.o.s de Me Muse et ce es
de Me Nau et aussi 1- Minutera Pu-
blic dcida denteudr- le t nom.
U.tvii dedans qu'on ne un ajamais
notitiiles dates, ni les plaintes, ni
les sommes qu'on lui reproche d'a-
voir escroqu*.
.Me Nau : Ave/vous vu d autres
perso.nt'n ?
Le t non : Non.
Me l) lianne : i^e t moin a montr
S personne.
.Me Ni :C miment a t-il pu savoir
que lune d'elles s'appelle Prosper ?
Le t moin : Je l'ai appris par un
nomm Arvein qui m'a litqu'us'ap-
pelait de ce n mi.
.M: Etnm. Cauvin: Comment avez-
VOUS pu venir ici ?
Le t. moin : J'tais chez ma sur
quand un hnissier ma remis un
papier.
Prosper : C'est le 2e tmoin qu'en-
voie ici Mural llernadutte Je confir-
mai pour une "ie lois ma dclaration
qi.e je n'ai jamais eu traitt d'au-
cun afiane avc di Bernadette. Ce
tmoin est u.i primitif, il ne Bail pas
ce qu'il dit. Bernadette a dit que
j'avais sign un compris avec lui.
Je demauda qu'il le rasas voir ici.
Uavis dil q il y a un moment,
propos d'au incident survenu entre
le avocats, il u eu a dclarer que lui
et ,.-* aunes acouas n'o 't |-iuai- eu
soanb*S4nc i u*a mua yiauile por-
la contre eu\. Un "' ' pas SI
|HiQ lea i.u. . ni 1 as nma qu'on
ureteoi qu'ils o.ii Bscr>*ques. t u
demanda aoeaj a ohn* de-, tmoins
deebdige.
Le jugj dclare qu'il a le droit de
citer lea tmoin dcharge.
Le.- avocats de uavis seiant plaints
aussi de n'avoir pas pris coiiuaissan-
ce Ue certaines pices du dossier, le
tribunal a demand au Parquet de
dm.uer c unaussanca au\ svo ..i* da
U.i boa Conseil aux Amis
Allez chez DERElXj
Prendre ce soir 5 h]
Potage Cond
Vous serez satisfait.
Crme la glace. Sorbets
Ptisserie-Sandwii
Le convoi partira de, la maison mr
tuaiie. sise Hue Montalais pour se
rendre la Cathdrale.
Nos sincres condolances aux pa
renti prouvs et particulirement
ses fils le lieutenant Victor Montasse
et Callistliued Montasse.
Tlgraphe! Terrestre!
D'un Rapport de lfInfnianr en
ehef adress au Secrtaire d*Etal des
Travaux publics, nous puisons le
renseignement suivant :
Les ip.-tt-s commerciales en BSp
ces du Tlgraphe Tarreatra pendant
l'&gerctce coul < ni t de P.
41,997.00 ftn comparaison de P.
31409,00 pour l'Kxeicice 19*21-1912,
soit une augmentation de 33 > io
Les receiles oommercialee des trois
dernires annes ont tcorame suit:
1920/19*1 P. tt.7W.0Q
,.,,, ,qii 31.409.00
| 190(1923 41.991,00
L'Boiie Mm
SaiuL' Rose de Lima
La Se si et Anciennes leve de S unie Rose
s'empresse d'annon er aux membres
actifs, aux membres d b uineur et
au\ aimes da l'u-.ivre que la Cnf
inne manm lie aura lie i le duntn
cbe ' Novembre procbaia l'issue
d une m.:se bas-e qui sera dite
buit heure- peur les aaaeciae.
Davis et attiras, de loule* les pice
du dossier.
Parisiana
Jeudi
( lu Toussaint )
Sur demande gnrale
i\ois
m *
Le Minislrc de ritislruction
Publique M>il' lei Ecoles
Le semaine dernire, le Df Ailbur
Laacouflair, Secrtaire d Etat de l lus
traction publique, accompagn du
Dr Vi.tor ttover, inapecU ur des
Ecoles, a visit m l^1 e National, le
Petit Sminaire Collge St Marital,
Si Louis de t..n/.nu.-, l'Ecole LUe
Dubois.
Dans ces divera labhssemenls
l'accueil a t d S plus ;,; nahle. Le
minire,. reno i vl au par>onnelda
CM diverse, colea les promesses de
on Dpartement sa vas d'apporter
le plus d'amliorations possibles aux
choses scolaires.
Preslalion de serinput
Jeudi dernier, une audience sp
rale prside par le doyen Siclait,
Mes. Henri et Camille Lnrge out pr-
t serment, comme avocats du bar-
rean de Petit-Gova.
Aux parole me prnnon
Ces par Me I mile Doi ""1
missaire H G P ''
Tribunal de Pi m......''
cette ville, Me Henri aM
en de- lei \
Nos mailkura vmtnM mcch
sjouveaux avocats.
tffiariuFBM2
La pluie survenue trs lot hier
soir, avant contrari la reprsenta-
tion d) Oj? ir di IV.n ne >, ce.ie
repri?e aura lieu vendredi, toujours
Paribiana.
iTtosSt
De Jules Clarelie le ITm merveilleux
ul . Cwia MUipliatua 'pii eut
i,ini u succs avec
fina iainiclielll
la clbre Julienne
Entre: G 1,00
Balcon : C 1.56
Dimanclio
Dbut du Sensationnel l.'oman
du clbie Cdsloii Leioux ;
La Nouvelle future
en Mi pisodes
mise en scne el interprt par
Men Navarre
Le metteur u scne du
;7 le IrHeittde l'aiglonne
Demain sera la fta de tous les ------ -------
S.fcr^-fcrVfc L'ilMrtdta iwTrtssn
Catholique, car une pinose tradition
qu'elle a tablie cou acre les deux
premiers (ourson mois de Novembre,
la tloriflcation et au culte du sou-
vanir da cami qu'elle offre en exem-
ple la pit de ses fidles et qui
Purent chers leur affection.
A celte double occasion nous ne
paratrons p, le chmage devant
tre gnral.________-=-
resoir
Reprsentation A Cin-Varits de
.Patrie Quand Mms I la aouvalla
comdie dont i taat da bien
(,N qui, pi laveur, ou. al :
an v r ...
A ce soir donc, le prix d entre
tant une gourde.
L'abondance des matires nous
obligea renvoyer au prochain nuin
ro U publication du couiple-reudu
de L douzime audienee d'hier 30
Octobre o le tribunal tt eu enten
die la dposition d un seul tmoin :
Joseph I licodore, frre de l'aulemon
1 bodore.
Nc ^iiuiljal Cotneaii Montasse
. .. ur i ave aiel la
mort .ie r \" ib ICi nu u Montes
u iuiv. nue li r t i b ui es da I a
{ns mi .i Las runreillea auront
ieu aujourd'hui -i uaurea Nout reproduisons de notre aon-
h-n* Les \nhata Capotu*
lecompt-rmdu suimuit qu\ rem
place la rela ion qwdeuai nous
faire noire oomtpondaM
De tumultueux vnements viennent
de s'accompir en notre paisible
ville.Comme lauti.|ue population ro
n.aine, le public .-...pois est en qute
de fortes moiio ta. Il en trouve du-
rant ses promenades, au Parc Bap
liste, aux sons d- la Musique de la
Gendarmerie 11 eu trouvera davan-
tage, partir de dimanche prochain,
au Cinma de Monsieur Max Ascen-
cio*
fcn attendant, l'arrive en ce mt-
1 eu de noire i entrera Jolibois lui a
fourni un nouveau genre de sensa-
tions. Depuis quelques jours les Op-
posants lui avaient parl de la venue
de leur nouveau Messie, de ses prou-
esse, exploits, batailles et victoires,
de son tnompbe continu travers
la Dpartement du Sud, o il avait
enrgiment un nouvel aptre,Bene
dict.lls lui disaient que Jolibois tait
un liouime qui pourrait voar dans
l'air comme lar'piane, ebasser lea
btnacadeea paya avec un bton,
attaquer et briser b s Hottes amri
cain.s de l Atlantique et du l'acili
que, l'aida d'une llotil e de barges
et de canots, conqurir New York,
Washington et Chicago alla tte des
anciens partisans de Mtellus, de
Pi.rre Digeste et de Petit Svre.
Et beaucoup d'ianlviuui coutaient
tout cela. Les plus lettrs se rappe
laie ni les vieilles lgendes franaise
et allemand' de Koland a Ronce
vaux el de Frdric Barberousse en
Pal >tine. Lux au-si, taient plus
crdules que la gros peuple. Comme
le Cln ois tu naal de l'opi m ils vi
Talent dans la splendeur d un rve
,,,,.. [g laui la iootemplatlon
,1 u n.,, de inv-i. ii. iix qui, leurs
\, ui rej r mi lait une Hati * "
xelle.
Ils > pa] oent encore de doues
illuedous juand diraanclie. vars lei
sept heures du soir eut lien il
L'arrive de Je
Elle se lit sans incidente!i
nuit. Llle fui mme inaperu
e soir la tous l^s lmiat
Nature entrrenl dans une
roire. Le 'emps devint mil
Des clairs dchiraient le* ^
t des tonnerre pleins di
lement faisaieul entendre
pouvantables.I oe pltisl
avail poursuivi Jolibois,da]
trajet, mouillant sans pil
ineuU, valises et elfets j
ylac tout son corps. Nof
confrre ne se dn ba i
geance de m > i-t'J qu'MJ
prcipitamment .'. l'Iltel cM
H v prit un l. >n -luperelj
ensuite dans un lit. SuivilU
formation-, il <' d un wmJ
Il se rv.iila tout coup, nj
heures du m .lui plein d'
et de terreur. Il avait faT
vais songe : l'ne femme,
av ur ouvert les bras. Ml
lui un rire moqueur et
fouie, loin, bien loin bris. . ...j]
Lt c'est pourquoi le les*
lin, il se fit lrib\biea In*
ennuie \lbilie d'un i*f
qu' qu'il ^e rendu dtti
di :
Au Bureau de lai LU
du IHen
L se trouvaient rusn
cipaux membres de cet
distingue Socit-paredl
du Bien Public qu en 1M I
Paris le Comte de IM
Charles Le Tmraire,!
B.elague, de Bou.boa.jl
d-Alencou, le Sue d A
Comte de Sain Pal- J
ligues,disaient ilsquepootl
au Moi de France le JiJ
et injustice qu'il, ta-^f
yauma et voulaien ^
lecontraindies-ilness^
geMais Louis XI, Mg
mate des TeinusModaraj.
dateur de l'Un, e,1 ng
France lit appel 1''P
pulalion dans un maa*
m mallaiit aa lea Jj
,ion8 des princes, dJ|
avions consenti au
pensions e. leur part
[er leur vassaux tomm
8, ih n'auraient ja.a*
bien public. An
Monsieur le '^''V
^ 't ^A
dy"1 '' eS,uvrae soleaa.
lit lils.
sance.
lent!
prseu.e Jollba *
U vaut le bureau. K
vent masss les carn-
et les enfants. bi"r
rav.outcoupg
le Bureau des OHi
de la Gendarmerie-1
Pan dU,uT.nSl
Etienne- "s d r
Quelque breb.s^
v.reu.jusqueo c ^
oft vivant no* ''.ij
nain .u. i.'l;f''*M
Durant toute I* ^pj
calme, trs cairo: ^,j
Gendarmerie rt1 ,
rels le bon Pa.t*"r
ivr.


Lfan&ano* conforme aux
rjj du Ministre Public fut
Libert
d'une fentre du Parquet
Ide Premire Instance.
___me la fou'e qui s*
VL: [es environ?.On rpmar
, la vtix trs forte et qu'il
iL, les beaux la'onts de
lj| carrefour. Des admira
(j-npirt'iit ;i Mai al Parni
(^fendons en disant qui
son j"iirm le Cour i r
fi1! d'mand comme son
1 dmagogie franaise,
jltes pour lever romme
fgoMonamenl le sang a
JJd inuvel tat de choses
llbader en llnili-
llilce bel hommage Jo
aton t content de
iliquenTMit qu au de^us
quedominent notre Jus
h loyaut.
ours du leader, tous
Use rendent rli / eux.la
dignes, vexs,Inimits de
i t invits par Monsieur
corps :
ption en l'honneur
Ibois
fcpend.iuf, lus dmocra
lu-f mme do l'homme
mit.
lirons, Mr & Mme vdal
faisait ungeste de grand
Itrai, avaient ouvert les
un suluns a 1> urs am s
les classas A I lin ils
Ique tout e\c s nu t 11
fren l'ahon 'an 'e d s
les d'invitation .Cel ( stra
a tont>* un foule de g us
iwnt insister de prs la
Les non invili's( ninsi mis
i ni-iis-aienl, da i< la
Mettes de par des lom
Ibouclie di s orateurs. M lis
Kl ho! Iioiii fut mme | h
le donner un nouvel
M eption en l'honneur de
IPolice occupa militait e
^rtier, \ chassa la foule
!a circulation, plaa
lirm- autour d' la nu i
palherJ l.ecorps qui ainsi
la force putdii|ue pou
dans un Palais .Nalio
Chef d-Iht.
4ire au publie que nous
ites ligi es lmes banni
|>n, sans raisons plausi
Wijn et mcontent, nous
"malgr Paimable invita
W*de Jolibois.d'aller vers
{A
si ivre
importait
fPfgiie d'Eclairage F.lco
f*e le public en gnral
M* ses Abonnes en parti-
Pgrtirdelu date du 1er
f *2J. 11 (st rigousemeiit
'joute personne trangre
la Compagnie d'clai-
"lue d.s \iiles de Port-
l* du Cap-Hailien dont
situs,, Rue des Mira-
L7."' "' de r'^'der
'Htions lectriques ou
dw rparations lectri-
Jjques nature que ce soit.
r*ou autres qui ne secon-
i u\ '" l"^se|d vis, ri-
LT.e I(,UI igent et la
Eclairage lectrique >e
roit de dfrer la jus
""ni qui auront eff.clu
*u* ou rfaration. Il
compris une fois pour
,0"te installation cl.c
[''"'su de la Compagnie
P^ttrique ne sera jamais
P on rseau de distribu-
tes additions de lam-
^atrons apport aux
distantes, entraine-
Y*'on de l'abonnement.
j-A blHECTlON
iJres important
^nihilistes
"Jr'*8lo Alvarez, dsi
ie, ? S de ve,''' d<
fc i"1" reviennent IKs
Lj orolli-p. a partir .le
" S^olme (t (|e r'|l(1i|e
^ aoidinairement bas
'Ui.iwll1;11rs .Paiilmo
* '* 'us |,< |,v,,ri.s|0
ijpiwu.'et V0Ui serez
"^30 Octobre 1923
F. 0. PIERCE fompany
12 WEST BR04PW Y
NEW-YORK
FONDE EN 18i7.
B.*S PRIX
fabrique de :
Peintures,Vernis Ocres
de toutes sortes.Mastic.
Lon R Thbaud
Agent pour Ha*i
Leiin & Fiuk, nt
Fonde en 18"6
Supriorit Bas prix P Tous produits chimiques, plirirmneeuliques et autres
articles \ en.ia!; dans une pharmaeie.
k'ploes, Ioi\re, Cannelle,(iirofle, A nis toile, Muscade
te, ete.
SUCRE. RAPINE.
Spcialit: Marque prive Lyaol dsinfectant, Parfu-
nierie, Articles pour haluers, Bay Ru;n, Chocolat en pou
dre, Huile de foie de Morue, Kmtllslon Cold Cr.un, Ex
traita pour faire essences et e.'iu de toilette, Kau de Qui-
nine, Poudra contre les insectes, S nation pour conser-
ver les o'fs frais, Lait de Magnsi 3, Poudre suprieure
pour la lotlelte des enfants, -SSenoe de fleurs, i!au de
Florida, Miel pour la laine, Moutarde, Huile d'Olive
pour la table, liros-.es dents, l'epperminl, liuile pour
chasser les moustiques et autres insecles,liegulot: huile
contra constipationa et doubleadaa Intestins chroniques
Th, Cire p.ur les parquets,C.omeslibles, Klixirs.Upices,
Sirops divers, Teintures diverses, Vins, ete, etc, eu*.
Demande/. Le catrlogues des spcialits.
tionftant vos commandes LEHN & FINK, lnc ; von*
arez absolument satisfaits.
Toutes les bonnes pharmacies du|jpavs s'approvision-
nent chez. LEHN &l I.Mv Inc.
Lon H- Ihhand
Agent exclusif pour llaiti

wilson & Comnany
CHICAGO, ILLS ^
ant(Jue,Huite de coton
Huile de mais, mess et
Ciear Pork, Buf Sa-
l, Jambons & Bacon,
Queues museauXjLvres
Pieds, Oreiiies de pork.
Saucisses eu liiiili.
Corned Beef.iit;asl Leef
Polted iiieats,elc,etcet%
Prire de voir le Prix Cou
ranl
Lon R. Thbtud
Agent exclusif pour Haiti
NEURASTHNIE. FAIBLESSE
r/a>\1 CHLOBOwG, DBiLITE
p-
I
\j i
VX-"' *~"
A1
^f^ ^^ iHmoglobine #
^^ IWgnrUnr du B.no. praacrlt par l'lit, mdical..
Bnoirlar I rlmnd cru. .1 aux frrruyiamux. Aiimim dmnm i.. Hpitaux d Pmj-U.
Vue vfi**' oiaoHiiNS, t, h r.i i.<")>7, pajui m r^>9"\m
SIROP du
DESCMIENS
41nminum Lirie New-
Orleans et South Aineri
eau Skamship C lnc
Le S,S ''John Bahk ayant laiss
New-Orlan*~]le 27 Octobre courant di
rectement pour Port, au Prince sera
ici le Samedi 3 ioicmbre prochain
avec 470 tonnes de marchandises r
te SfS Christian Kroah laissera New
Orlans le 2 Novembre prochain direc-
tement pour Port+au*Prince.
Ce SI Octobre 1923
Ac de latteis.-lpiB
Compagnie ftniale -.
Trausallantique
Le Paquebot "Hati" b< ra ie retour
Jeudi aprs midi et partira diiuan
clie toir pour l'etit doive. Gobatvee
;i|i Halliao, Saocbez, SI Jeae de
Porto II co et le Havre."
Lu vMie du vapeur tara .tutoii^e
vendredi et diin.un lie lui prsenta
lion da cartes qui aaroat dlivres a
l'ageDoa
l'jiiao Prioce le 31 Uctobre 1923
L'ageut h. i.uliL.J.N
fanaioa Railroad
Steamship Linu
Bureau de l'Agent General
AMS
Les chargeurs sont pries de noter
que le sleain'-r GeB. W, C. tiorgaa
est attendu l'oit au l'rinoe de Lus
lobai.l'anal zoae le 1 n tvembre I9i3
au Lieu de 1er Novembre l;).ii.
Les permis d'embsruueuii nia sa*
root dlivr* poui te I >. t desUtt*a
tiog de .New York et le- 1'. ris Li.ro
pens, sur la demaoda laile i ce Bu
reau.
Ce steamer partira le in'me j ur
11 a. m. pour New York directe
ment.
Le stei ner ii>jir. 0. II. Ivn-t est
attendu A l*orl au Prince de Cristo
bal, Canal zone via Jrmie. samedi
:j Novembre 1913, el partira le m-
me jour pour .New York, vi,i (ionai
vesel Poil de Paix, preoanl fret et
passagers.
0. G. THOMPS >N
General Vgent.
Avis matrimonial
.i
e soussign
uonne avis au pulilio
et au commerce en particulier que je
ne suis plu responsable des actes et
actions de ma ferrme ne Thodore
lluroseau, non- iaul spars depuis
deux annes, pour c n-.' grave.
I ne action en divorce doit lui Airs
intente im essammeiri
Port aaPrince, le 29Octobre 1923
Lbrissoa MUKISSEI IE
Apis
Le Ministre de France recevra la
Colonie Franaise A la Lgation mar-
di 0 Novembre prochain 10 hem i s
du malin.
Citcryens lecteurs I
m Ot^as caadiJats /
Les Citorent sollicitant tes
itifliages des lecteurs sur
les Uiuereiiia' points du/ara
oivenl se rappeler que la
hriliji N Cl'An a loutea les
i|u.iliU's utilea pour assu-
rer la triomphe de leur cm-
did iture a in lagiatrattire
Communale.
L\ Maison Gharlea N. G.ict-
jens a pris toutes les dis-
poailiona pour- pouvoir lai-
ra expdition du prcieui
produit aux acheleura les
localits dans les meillau*
res couditiona.
fabrique de Ktla Coq
Cli.-mjr-nii'iii de local
\\ Ouiiilin Williams an-
nonce a ses nombreux
clients <|u a cause d arjean-
diase.nent de sa fabriqua
de Kola ;oq et de l'instal-
lation prochaine de la plus
inoleme machine pour la
fabrication des boissons
gazeusea, il a oluuisj le lo-
cal da la fabnq ie el est
maintenant Install la
Rue du Majasin de l'Utat,
\o |7J4, prs de lablo le
coiffeur
V\ i.il'I.NTIN WILLIAMS
M 18t<; liucdu l'euple
A rei n par le M u "i i- '' : don
telle Chantilly gris, unir el blano ;
Valenciennes, drill uni et rayures,
aoulie poui dames >i enfaota,cbaae
aetls lu noir el couleur jours, ru
ban lingerie satin double race,loflei
impression, chapeaux garonnet,
erpe de Chine, soie lavante, linon
b ii h ci inluie<. corsets, ventafla,
chane el boucle, d'oreilles croles
pour bb, etc, elc. ;
LISEZ CKCI
Nuus sommes heureux de porter la connaissance tant da iei ai-
lables Clients que du public en gnral que la maison K.WVAS
ERMANOS fan une grande diminution sur les prix des articles
livants :
m
lil
suivants :
Lotions l'ompeia chaque
Gloiie de Paris chaque
Poudre l'ivcr:-Flovamv A/.urea,
Bel foi 1,1 rc fie Incarnat, l'ompeia,ete
Pondra Santal
' Java
Poudre de riz petites bottes
Pou m nie Movlle 'l- bu-uf
Grand Pois Hog< i .\ f. IM
Grands pots Kogi i P. lils Pots
chaque
chaque
i |ue
haque
1.75 la douzaine
e.so
1.75 "
.36 la douzaine
1.15 la douzaine
la douzaine
10*00
10.1 0
15.00
\t iO
i ,o
i i
Kuivas iiermaiios
20o 200, Hue iraversire
i
W^l
- \,


"
LE MATIN
Rabais Rel.
e
Rabais Rel.. .
i
CHEZ

Rue du Magasin de l'Etal N 1731
Comme le Public add dtj le constater aucune Maison de la Place ria encore donn toi
ges qu'offre MARCOS TUIS*-- tujaHr&'hut pww pour pprm tire tous d'en tre convam
Maison met 9 ou s ls yeux du public li tinte d s marchandise* avec !e* prix anciens et nom
Cette comparaison permettra de reemnattr, la bonne foi qu'elle prconise milgr la hauss*
hle qui existe actuellement New York sur to is les tissus "
On gagne beaucoup vuifer Marcos 1ALAMAS
Pria
Anciens et uou>s*u\
Prix ansisns si nuuTaaux
Crpe (leorgette aup
TiicoUoe de soie
Auii lo
14
12
y
lo
s
ho CD 1"'
19
Jersey
Tusser da so e coaleur varies
Organdie brode
Tuas or de poh pour chem^es
J'us'or de soie p (08 uni u
Voile Hiud Suisse
Voile lorc brod
Voile Kaib.e fraraia
Ra^in? f K'io" IraiyaiB au ciochet
Tassor de -oi
Or^aodie Suisse
Vo.le baneu de 6oie
Crpon a soie a fleurs
Crpe Maroq ilo
Eolienue de soie
Crpon dp soie uni
Voile lortPd
"\oile bVce oue
Voile carreaux sup.
^obe a bar^ de eoie
Voila riuiuM'i*
Voile co:tui Dite*
Etamine l'itea twn
Toile Blanchi ioQU potrjupes
Toile Ecossaise pour jupei
Crpa Hatio a carreaux
Hatioc uu-.e
Voila a banea
Voiles a miles
Popeline couleur
Voile mptim noir et blanc pp.
Gubadiae coulpur Ecossaise
Voile noir i bl?nc
Vo le avable carreaux
Voila blanc inlaaa sup.
lisoeidine blanche sud
Cachorairierine noir prande bug. o
Toile a barre de soie pr chemises 4
Voile merceris 2,10
Toile t Uni. (,..* g
Voile imprim couleur 2
voiia a f.aora a
Voile iujtruii jolis dessins I
a
0 25
0,25
0 25
5
5
5
4
5
:*
3,5o
4
4
i
8
a
i
;<
<5o
:i
:<
3
3
a
:i
J
2 j3
2 5o
2 5o
3
:',jd ;
8
00
12 00
lo oo
H .10
7,00
t "O
l2oo
tf.(0
0 00
.oo
i oo
5 00
4..o
4 oo
4,oo
3,5o
:t.5o
3,oo
3oo
800
3,00
3 oo
2.0
'2.)0
2.00
a oo
2.6a
2,53
i 5o
2,00
2o
ao
50
2,53
2,0
2. O
2.oO
2 50
2,50
2,53
3 oo
2,oo
2.oo
1-75
!,2i
l,7o
o.gande coulaur J
Voile b'aiic barres 2
Voile Dl.oc |00||
Voile h! i c carreaux 2
Vo i b'.ao" >i -, .h varie a
V >i Vobe u i couleur a p- 2
Caibadi. e 2
C-pe Japoaata 2
Voi-e de riz 2
Voie BapeM couleurs varies 2
Diabisiauut /'ori a b*rn.s 1.75
l)i ai d.ui' = le larguer 2
Voile bianc uui 1.75
air.mm a feara et carreaux l 73
lodiaooe fraoaiaa | 73
Cipjn Laires couleur 2'
Voue couleur uui tontes oaancis I 74
flanelle banaiae qualit aup. 6
F.acelle MouatOO
dtonne
Uouc dd bain .Szrtie de a -m
S u vie. le Mouaelme a i < ura
Voile & joura
Zc>bil L., M
iujiduue l'tute Urgear
Im-'h it limita
lii.. i bsmaati o'e franais paire 12.">j
. -n a Ucaract fjurchectet' 7 53
ti*a femmes soie ooalear ti 03
ll^a lia ma roar. doaziintt!Q. 2ioo
lias femmes coi doux Ijoo
CbaoaMttaa couleur imar .,f*Dt^
de 4 14 aui douzime U l.> oo
LbauieeUei loiis m-"-c p0.ir
eiitiais d i* n ans G. 9000
Chaussa, a bia!ic.rs \ Joora
puaraol Je i li ta* g, 3j0,
Cbauaae.es pour Bipiroea
p>ar eaftu. le .< u IQ| g 3)33 i
Rabin ireaui oiea couieu a varies quai. aup. 2 oo
Uu grand Lui de parflJu^ Co." 7 50
GOBSlCTS
Uorawt centure Elast Nj 153oG. 13 oo
4" sup No a44i G 2o oo
No3bo4 G 3ooo
4
2
3o
1.5o
125
i.aS
1 4o
0,75
l."5
1,75
1.75
1.75
I 15
75
1,73
*?
175
1.o
l,5o
0
l.ao
1,4o
1.4j
1 40
1 5o
1,5o
5oo
25o
1.75
96oo
1,00
1,00
0 09
lso
0.t5j
13.00
5,00
1 00
ISoo
9 oo
12oo
i8oo
24 03
2ioi
1 00
3 oo
12 oo
1503
2?ao
Coraeti ceint
Prix aoeieoa al oeuteaux
N 3 2403 G 2o oe 16 oo
No 1244 G 13 no looe
No 8o2t804 G 12 eo oe
No 1804 G 15 00 loee
Co* coroeil ont rie la p rem re marque
soct ici pour l- prprr.-*-foie.ila aoct
de la fabrique B N
ARTICLES l OUR HOMME!
112 50
B oo
115o
14 oo
2 00
2 oo
2 oo
15 oo
4 oo
2 00
5oo
15 oo
i2u0
Chem'ap k bures de soie
" roalaofi
" 'luisor
* blancle
Dri.l asor etne
Couleura VtnlM
Toile bluitho pool chemiae
et cab.con
Rsbeoi poui ebapeau hnn> J.ritlMlfc" ,i
Mouchoir de Loche arg doex
Ceioioioa cbfcq>-e
faux.col
ChaugBet.es de eoie
Chapeaux lame i bliaoa
m e poiu
k auotuds
par det.ire J .
Pijeme fii"a ^o00"
Valise de v^yaga ^JJ
(ravala ataorue Uai u1Jini
Graud aaaorUiBtot de parfuc Hoibigam
y>,iqutb fieuta
Cur de JeauQtUe
lion BcuJoir
CJuelquca violettea
Loion- Poudres et S ivon mme asaortimiat
f r uip aualil
CoamaatffM au Raisin pour les ltTaa
Gra. d .urtlmeol de Dentelles, Bandea M""
t totre-Deni Sultee de 2 pouces ds .arpa
Toile til i our licg^ies tf
Toile fil drap, taies d oret"era et tapia oro
peur table-
looo
c j
aa
lioo
l.ao
1*0
15)
1 ot
loi
looo
2 5o
150
4 oo
la oo
too
looo
l4oo
l75e
2 oo
1
UNE SURPRISE
Cst lu joli assortiment de Crpa de Chine formant un rayon de 28 couleurs dont
scintille i* av r U. vitres: Noi*% Plan*. n*f eu e'I cl ique. rurquoise, Bleu ftaiwt
ciel, s um>n, 0 ange, VisaxTose, /.nu /, Bleu de Irai ce, Gris, Mauv\ liouge^ Or, Jaune, i
Chair9 Viii\ jla*. e Mille auti\s articles quHl est supeflu inumrer ici
Allez voir ei vous sesvz salisaits
MARCOS TALAMAS
i731; Rue du .W^aa de l'Etat 1731
Ancienne halte occupe par Victor Genlil
s


HSSIN& ISSUES
ENTIONS MANQUANTES


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM