<%BANNER%>







PAGE 1

LE'MATIN % % %  I J F u UNE PASTILLE VAL.DA tasl la PRSgaiWW de Maux lo Gonjc. Enrourmenti. Rhivme de Cerveau, Rbuniet, Bronchites, etc. Q|| M11LAMT STMItAPft de 1 OpprebioQ, des Anes dAsthL-e. etc., etc. Ces t le BOli REMDE •^^^^^^^^^ pour combattre toutes les Maladies de la Poitrine. MHMOi -.... .KPOaTAMCE KIIIIEZ, EXIBEZ dans tonle6 les pheriuacies Les Vritables PASTILLES ven.i xns seulement en BOIT! ) nuilaul le nom | %  Pastilles V.\L1>\ sont en vcnte : Pharmacie Centrale d'Haiti, pharmacie Bourraine h Port au Prin <•. Pharmacie Brlai Jrmie, et toutes pbarmai ief. te Parlement philippin demande le rappel au gnral Wood MANILLE — Le Parlement des Philippines, aprs une sance des plus oragfuses, a adopt la rsolu tion Osmena approuvant la dcision de la commission de. l'indpendance demandant '.le rappel du gouverne ment du gnral Wood. Lis Cours PARIS 17 — Dollar 16.65. Livre 7U.48 NEW YORK 17— Francs 16.61 Sterling 4."2T5 iu Consulat gnral .les Pavs Bas Au cuirs d'une visite que noua avons laite au distingu Cantal gnral des Pavs Bas. Mr J. Daalder Jr, il nous a' gracieusement remis plusieurs ditions de la Revue ttCO* DOmie Intelligence. Cette revue s imprime par les soins du Ministre des Paya Bas s Pinten lion des agents diplomatiques et COO tulaires bille contient des renseigne menu trs intretaanta appels faire valoir le commerce et l'industrie des Pava lias fi l'Etranger. Elle peut galement rendre de tra grands services aux hommes d affaires, capitalistes, ngociants, ce qui voudraient entretenir des relations UI ba Conseil aux Amis Allez chez DEREIX Prendre ce soir 5 h. Consomm Macaroni Vous serez satisfait. Crme la glace. Sorbets Ptisserie-Sandwich Maire dite des Trsors DE PORT Al PRINCE [o se trouve LE MATIN { Htel de France Rues du a davantage d'annoncer aux candidats aux C rlilicat d'Etudes primai res. Brevet simple et Brevet suprieur, qu'un nouveau cours sera ouvert A leur intention le lundi 20 Oc tohre prochain. Les postulants sont prie de l'inscrire nu local du dit tabliserment tous les jours le matin de 6 heures a mi li le soir de 1 lire 0 heuresCours gratuit aux adu'les et enfants ncessiteux. A partir du hindi." Nevembro l'Ji'J l'cole prparatoire aux examens. dans le but de diminuer, le nombre de nos analphabte de divulguer dans le peup e le got et l'amour de l'tude offrira gratuitement aui adul tes et enfants ncessiteux de toutes conditions, un cours, qui aura lieu trois fois par semaine ; le lundi le mercredi et le vendredi,toujours aux heures suivantes, matin i lires l.i >— Le Minerai %  v = .. al i i i . l. G vers dictateur espagnol, interview "mes l[l' Soir 5bres il*; 6 1 ,* arie Mit. Madrid, a donn Les eand.iate peuvent pa. KnUndriTu'un changement avait d aujourd'hui s* faire inscrire au eu eiec qui concerne le point local et heures ci deesui dsign-, de vne s.,a -u I sur Tanger et q !• Us sont auss. prier d'indiquer Pheu]*r: .a.' n'tait plus maintenant re I laquelle ils dsirent travailler, mfflujnement appose |aux de en faisant crire a ct de leurs mandes jde J,la | Grande Bretagne Jl a dit qu'il n'y a aucun fondement de vrit dans le brjiit que la (Iran de Rretagne songe ce 1er Gibraltar uux Espagnols en change de Ceuta. Le gnral refuse continuer la sub vention du fonvernement aux che mine de 1er. Son gouvernement de dictateurs adjoints a annul le eon Irai d'leclriation du nouveau che min de 1er entre lp d et Pulgoerda. Par cette politique le gouverne pnenl conomise cent millions de pe setasparau. Le minire de Pagri culture a publi un dcret qui pr voit uu crdit de 10 millions pour la culture du coton en Espagne.Ce cr dit sera utilis en conformit des ex prieuces laites l'an dernier par des experts du gouvernement en Anda lousle et en Catalogns et eux Cens ries pour l'extension de la culture du coton. Une autre preuve de l'aiti vite du Directoire est le crdit de 20 millions de pesetas pour l'coul ment et l'irrigation de* lleuves Gua delquivir, Kbre, Douro, Jucar et Se SOo ngociant! de Madrid ont t .ondamns des amendes pour av.or hvr des marchandises au dessous du poids voulu. Le Directoire a pu bli une loi fixant B 4 pour cent 1 p.oGt maximum qui don eue fan (nu e transaction '.rment de Valeni llemenl dclere la vifle en banqueroute avec un dficit de-5 millions de pesetas, noms et prnoms les mots,matin ou soir. Parisiana Dimanche EclairJournal Programme indit Un Coraiejue (( Noris Piice de Jules Claretie interprt par Pina Menichelli. Entre 1 g le W, IUleon I gdes I J Pour bientt s La Nouvelle aurore I Grand ro.ran (-inmato^raphique de G. Leroux en 10 pisode. AT UU* PAUL, deLogftne Le tmoin dclare qu'un jour il vit arriv dans sa guildive Logne un individu qui se prsenta sous le nom de Pranck Fils Min et lui dit qu'il avait une affaire importante lui proposer. Il lui fit parcourir sa proprit et lui donna rende/, vous la semaine prochaine. Plus tard, il ame na avec lui David Vi ain et un blanc. Ils commencrent fouiller la terre sur un point] de la proprit. Ils dcouvrirent un col de jarre o •e trouvaient quelques pices d'or. Soudain, le blan^ pris d'une sorte de vertige dclara qu il y avait sur la jarre un ngre qui rclam lit sa p.rl d'argent, soit l0.j:i dollars. Ils rclamrent de lui 700 ) dollars. Il leur rpondit qu'il n'avait pas celte aoinra-!. 2 ou -\ semaines aprs ils revinrent encore lui demander 4000 dollars. Il lpondit qu'il ne pouvait trouver cette somme et l'affaire finit en queue de poisson. L' Commissure. Keconna ssez vous. David Vilain et le blanc. Le tmoin. Oui,David Villaio, mai pour le blanc, je ne suis pas sr. Le Gornm-suaire. Vous connaisse/. David Vilain. Avez vous jou aux cartes avec lui ? Le motn. Nom. Le Commissaire demande David' Vilain s'il ue conecit pas le tmoin. 11 rpand uou La Commissaire. Qu' tait dans votre cour David \ i lia in. Le tmoin. Il a fait fouiller avec Frank Fils Aim ils ont dcouvert, une jarre. David Vilain proteste n'evoir }Vmais connu le tmoin. Ce sont des machinations ourdies contre (lui.1) a pu aller Logane avec Albert Me Cuflie et Osmin l'bam. mais jamais il n'a eu quoi que ce soit a dmler avec le tmoin. Il ajoute que le tmoin ne peut pas prciser, puisqu'il ne reconnat pas le blanc dont il pirle. Le Commissaire dit de retenir la Vhmente protestation de Vilain qui compromet Albert Me Cuflie et autres. Me Mose dclare qu'il n est pas ncessaire que le Commissaire fasse des remarque propos de la dcla ration de David Vilain qui prtend ne pas connatre le tmoin. Le Juge I Ht remarquer au Commis asjre du Gouvernement que le prve nu Thoma Lertboura ne s'tend paa prsent, il sera jug par dfaut. LOPE RIVLRA rjit qu'il ne sait absolument lieu de cette affaire. Il eu OOOo dollars pour cuebas dposs la Banque. mi Lut"" r Me Diambois lui demande si < Damocls MELX Port au Prince, le 18 Octobre 1923 DES1K DESLA.NDLS Tmoin dclare ne rien savoir d* cette affaire. Le Commissaire du Gouvernement lui avant demand, s'il counaiesait Davis, il a rpondu qu'il tait venu 2 fois chez lui,lui demander comme commissionnaire, des peaux pour tre expdies Santiago. Il les lui refusa. Davis prtend que le Juge Lescou flair lui a dclar que Deslandes e m ._ U WWMBM Succs scolaire Nous consignons ici avec plai sir que Mette Denise Cuntave, ancienne lve de l'Institution de Mme Vv/aA, Paret, une des filles de notre ami le Dr Charles Cantave, qui a quitt dernirement Taris, munie du brevet simple de capacit, a pu tre admise, aprs un brillant examen, i la classe de seconde de l'Institut Notre-Dama. Toutes nos llicita tions. a —i i m I LU-L .-.ji-g gP^swser Varits LVaotr Le comte de Monte Christo 3e et 4e pisodes Entre : 16 centime* Dimanche Le i\y sauvai)* w parties Entre : J .50, Loge 1.00 Hall W'ay Champ de Ma rs, maisos. llestaurant Steel Ckamp di Mare prs de s Belmont Bar Grand'Rue, prs Daniel Caf B. Uennis Cbamp de M tif_ BaTdes tienUen Avenue Louverturs.sa M gianao uls. .. Koyal Caf Rue du Magasin de B. NHII; • %  ^ Har l^)r^all-l ,^l,1, Ru. Roux, p^^C^rUtro. TOtel Si Chai* Thor VstaAlegr*, Ru. Roux.J^i^^ gar de. Elofl-jJ Rue de l'Egalit, q^ reau de hVo^___^ %  si touchesijajcej^: -H men _^^B Angle des Bues De ^^ TrenH TG % %  ** % 



PAGE 1

* % r-u~CtY -*-V WMkTi* Lsiil dt l'Universit Hu'ooe le rappelle un jie l'Universit avait t ,j|21 et tait compos des de l'enseignement pro/primaire, secondaire et [Membres do ce conseil LuDins poar deux ans et Upels rendre de rels U Dpaiit'inent de l'insI publique. oJat du premier Conseil tin. on nous prie dt pourquoi n'est-il pas 1? ft Panai MM Bl al RLMSHFSP Near CMSIOIU Bouse W. O'CONNER, Propite'a/ lce cold Ber at an y Unie o/ tfetj day*Every evening dancing. First class sandwhiches* JOUF.JRS DE TENNIS Apporter. M Jtaqutg pour fre records < treefe >:WI.'rur /M appel TrypicalGuh et <:uc;fa machine la plm mtdernc, Vos taquets seront m's ^neuf* contre I8TIPATION prenez les IMPRIMS IUISSES LORT, Pharmacien, PARIS ET LE MEILLEUR |g g PURGATIFS ^AU-PKINOB ; Phirm.n ALBERTINI _da D' Justin VI A RI ilif bonn#. Plinrnimviem. prs de la Douane Bire frappe n'importe quelle heure, Dancing leus te tofrie- Sandwichs de choix. 'MALADIES DE LA mm& [ Irrgularit et douloureuse* fonctions \ menstruelles, Ci>rii,etii-n rti a or".' ne'., Hmorragies, Varici , li.tiorroulBS, Mtrl*cs, Are crilliu:-, V>rti;;ct, uffocationa. Formation d> la Jeune tille. taHorairirn TIHCTTE-PEIBET. 15. lut In km 41 H •' %  i's P M (Frrc: APHLOINE co tre les 16/ic i[toit votre chagrin au Jadcs da que'qu'un qui liir, n'oubliez pas en com |M cercueil que 1rs CERpbriqus chex STAHK sont n, tint en oldii que 1 formeI dcorai : ons. lUSON PROMPTE I RDUCTION ru PRIX I krSTAitK, Rue du (Juai kGare. |-La nuit et les jours de er chez mon chef HT FlfVhier llusson, nts-Korts oX)2, en face 1 Cathdrale. [OULHMBICS par DISTILLER t Rr.fTiriEH I L EAUX -DE-VIE, MuNS, ALCOOLS, te OEROY FILS AtNI COMlkl'i 1 %  71, rai la Tntdtrt Tt VUt %  Dutiliitf ,r d EAUI-UEJaUUNflil.


PAGE 1

LR'MATIM v-. I v.V t fi UNE PASTILLE VALDA isrw DOUCHB t'est la PRSSEVW1QH de Maux le Gore. EnrouemenU. Rhume Je Cerveau, Rhuoie. Broucfute, etc. c Hin wuam wstfttft de 10ppre6ion, des Acets d Aiht'e. etc., etc. Ccst 16 BOH EMDE pour combattre toutes le MaUdies de la Poitrine. te Parlement philippin demande le rappel du m-nral Wood MANILLE — Le Parlement des Philippines, aprs une sance des plus orageuses, a adopt la rsolu tion Osmena approuvant la dcision de la commission d l'indpendance demandant '.le rappel du ment du gnral Wood. gouverne Lis Cours PARIS 1" — Dollar 16.Oi > Livra 73.41 NEW Y9RK 17— Francs 10.52 Sterling 4.M75 •* DEIISIDEZ, ELISEZ dans tontes les Pharuiacies Les Vritables PASTILLES fVAloOA venJjes seulemont en BOI1 poilaiit le nom Pastilles VALDA sont en vei; Pharmacie Centrale d'Hati, Pharmacie Bonrraine Porl au Prin ce. Pharmacie Brlai s Jrmie, et toutes pharmai ies. tu Consulat gnral des Pavs Bas Au cours d'une te DRESDELe goovernemenl i cialists de Ssxe fonctionne coin: il l'entend I8LI M prOC*optT dfl gouvernement du Beich. BERLIN — Le gnral von Muller commandant de la Reichvrchi en Sa xe a rcemment publi un ordre in tressant le migrs de l'organisation de la dfense proltarienne laionne mais en dpit de eel ordre une rh Dion de l'organisation a t tei Le gouvernement central envisage la possibilit de prendre des mesures svres. PETROGRAD— La Russie dc bo \iets a appel sous les drapeau\ trois classe* : 1M8, \SW. 1000 pour leur faire subir uue prparation milit.use territoriale. WASHINGTON — Lue vingtaine d'ofticisrs des armes des nations de l'Amrique latine l'ont ou sont pur le point de faire des stages dans les diverses coles de l'arme am Sri %  tin*, Le dpartement di la guerre avait dernirement adn i des invi talions aux gouvernements latins amricainsLa plue grande paitie de ces ofcien viennent de Cuba. visite que noua lingue CensulgDral des Pavs Ras. Mr J. Raalder Jr, il nous a gracieusement remis plusieurs ditions de la Revue hconoiuie Intelligence. Cette revue s imprime par 1rs soins du Ministre des Pavs Bas B Pinten lion des agents diplomatiques et con aulairee. Elle contient des renseigne mente trs intressante appels* faire eaioir le commerce et l'industrie des Pavs Ras a l'Etranger. Elle peut galement rendre de trs grands services aux hommes d'anal* ies, capitalistes, ngociants, ce qui voudraient entretenir des relations d'affaires avec les Paye Ras. Tous nos remerciements Mr J. Dsalder Jr et nos complimenta pour l'activit infiligible qu'il dploie faire valoir les resouies nommer dales'de son pays et a fortifier les relalious entra la Hollande et la R publique d'il uti' Ud k Conseil aux Amis Allez chez DEREIX Prendre ce soir 5 h. Consomm Macaroni Vous serez satisfait. Crme la glace. Sorbets Ptisserie-Sandwich DE PORT Ai: PRINCE [o se trouve LE MATIN \ S" L Htel de France Rues du Quai et Roux lIntel ellevue Champ de Mais Htel LxceUior, prs HeaUquarlers. Htel La Gaiet Rus Frou, en faee Paaami] Htel Central Cnamp de Marseille Claude j oard. Pension Kouzisr Champ de Mars ( Villa des | Ate dite k Trsors kadimrc du 17 Octobre (Suite ) D'ENNERY DEJ01E Dclare qu'il ne sait absolnuisat rien de cette affaire qu'il u'a connu que par les journaux. |i tnra. Prima de Bwra interview par le Clatill) Madrid PARIS' Le gnral Pijmo de Ri srs, dictateur espagnol, interview par l,. M tin S Madrid, a donn entendre qu'un changement avait eu lieu en ce qui concerne le point de vue espagnol sur Tanger et que l'Espagne n'tail plus maintenant tjvftmetiquement |oppose |a.u de mandes Me > | Grande Bretagne. Il a .lit qu'il n'y a au< un fondement de vrit dans le bruit que le 6m de Rretagne songe cder (iibraltar MX Espagnols en change de (eula. Le gnral refuse continuer la sub vention du gouvernement aux chs minfc de fer. Son gouvernement de dictateurs adjolnU a aunul le con trot d'lectrisation du nouveau die m in de fer entre lipd et l'ulgoerda. Par cette politique le gouverne ment conomise cot millions de pe estas par an. Le ministre de ragrj culture a publi un dcret qui pr •voit uu crdit de 10 millions pour la culture du coton en Espagne.Ce cr dit sera utilis en conformit des si priences faites l'au dernier par des experts du gouvernement en Anda lousie et en Catalogne t aux atia ries pour l'extension de la culture du coton. One antre preuve deil acti vite du Directoire est le crdit de 20 millions de pesetas pour l'coul ment et l'irrigation des fleuves Cua dalquivir, Lbre, Douro, Jucar et be 5t ngociants de Madrid ont aT< condamns des amendes pour avoir livr des marchandises au dessous du poids voulu. Le Directoire a pu bllune loi lisant a 4 pour cent I p.oDt maximum qui don eue fait t,,,, e transaction de Yalen< ellemenl dclare la ville en banqueroute avec un dficit e 5 million de pesetas, Enseignement Posi Scolaire .L'Ecole prparatoire atixexaraens' s davantage d'annoncer aux candidats aux Certifient d'Etudes primai ras, Brevet simple et Brevet suprieur, qu'un nouveau cours sera ouvert I leur intention le lundi 20 Oc tobre prochain. Les postulants sont pris do s'inscrire au local du dit tablissrmsnt tous les jours le matin de ti beures a mi li le soir de t lire u heures 1 Cours gratuit aux adulte! et enfants ncessiteux. A partir du lundi ."> Neverabro l'Ji'J l'cole prparatoire aux examens, dans le but de diminuer, le nombre de nos analphabte de divulguer dans le peup e le got et l'amour de l'tude offrira grauitsment aux adul tes et enfants ncessiteux de toutes eonditions, un cours, qui aura lieu trois fais par semaine ; le lundi le mercredi el le vendredi,toujours aux heures suivantes, malin •' lires 112 (Mues IfS8oir5hres 1(1, a 6 h li Le candidats peuvent a partir d'aujourd'hui se faire inscrire au local et heures ri dessus design-| Ils sont aussi prier d'indiquer l'heure a laquelle ils dsirent travailler, *n faisant crire cot de leurs noms et prnoms les mois,matin ou soir. Parisiana Dimanche) EclairJournal Programme indit Un Comique Moris Pice de Jules Claretie interprt par Pina Menichelli. Entre 1 g le B0, BeloOB I gdes M Pour bientt i La Nouvelle aurore I Grand roman cinmatographique de G. Leroux en 10 pisodea. ATTIH a PAUL, deLogane Le tmoin dclare qu'un jour il vit arriv dans sa gtlildlvc Logne un Individu qui se prsenta sous le nom de Franck Fils *.m et lui dit qu'il avait une affaire importante lui proposer. Il lui lit parcourir sa proprit et lui donna rende/, vous la semaine prochaine. Plus tard, il ame na avec lui David Vi ain et un blanc. Ils commencrent fouiller la terre sur un point) de la proprit Us dcouvrirent un col de jarre ou se trouvaient quelques pices d'or. Soudain, le blan; pris d'une sorte de vertige dclara qu il y avait sur la jarre un ngre qui rclamait sa p.rt d'argent, soit l0j:i dollars. Us rclamrent de lui 700 ) dollars. Il leur rpondit qu'il n'avait pas celte somme. 2 ou a semaines aprs ils revinrent encore lui demander 4000 dollars. Il lpondit qu'il ne pouvait trouver cette somme et l'affaire finit en queue de poisson. L' Commissure. Rsonne sse* vous: David Vilain et le blanc Le tmoin. Oui,David Villaiu, rosis pour le blanc, je ne suis pas sr. Le Gommsuaire. Nous connaisse/ David Vilain. Ave/ vous jou aux cartas avec lui ? U motn. .Nom. Le Commissaire demande David Vilain s'il ue connait pas le tmoin. 11 rpond uou U Commissaire. Qu' fait dans voire cour David Villain. U tmoin, Il a fait fouiller avec Frank Fils Aim ils ont dcouvert une jarre. David Vilain proteste n'svoir ja>mais connu le tmoin. Ce sont des machinations ourdies contre Jui.ll a pu aller Logane avec Albert Me Cufiie et Osmin Cham, mais jamais il n'a eu quoi que ce soit demftier avec le tmoin Il ajoute que le tmoin ue peut pas prciser, puisqu'il ne reconnat pis. le blanc dont il parle. Le Commissaire dit de retenir la vhmente protestation de Vilain s nvait porl plainte contre lui. Des landes rpond que ee n est pas viai. Le Commissaire dclare que le dossier rvle que le ^.^^ n* jamais fait une pareille dclara tion au prvenu Davi. LOPE RIVERA Tjit (in'il ne sait absolument lien de ceUe affaire. Il eu BpOo dollars pour Cuebas dposs la Banque. Me Diambois lui demande si ces 900Q dollars talant l'ordre ue Cuebas onde Mme Cuebas. U HfOn dit Mme Cuebss que l'argent a t remis Cuebas ;sa sortie de prison. Est-ce (luil en .ounais^ait a provenance? Il croyait que c'tait Is fruit du travail de Cuebas, Me Emmanuel Cauvis lui ayant dsmands'il croit qu'avec s travail de Cuebas, il pouvait raliser une pareille valeur, il rpond allirmativeineni. L'affaire continue aujourd'hui par l'audition d'un nouveau tmoin. Htel ds l'Avenir Rue Frou, prs du Buts*] tlgraphes Terrestr es. P Htel Durand Grand'Rue, face Garage I" Sea Side ISJSJ Martissant Htel Vendme Bois Verna, maison Amlie" Dar de la Faix Rue Frou, prs de Aux Cens] articles Bar de l'Union Place Getlrard, face Ml Caf International] Place Ceffrard Bar l'i'ansylvaniaj Hue du c ces fortes pluies qui occasionnent la Loue dans certains quartiers de la vi!le % il importe que les conducteurs d'auto diminuent la vitesse de leurs voitures. Car les roues soulevant la boue, celle-ci est projete non seulement sur les vlements mais parfois au visage les malneureux pitoni. Ce n'est pa trop demander. Succs seolaiie Nous coDsiffQons ici avec plai vhmente proiestaiion ue vuaiu • Y, , nam 0 l'miavi in qui compromet Albert Me Cufiie et s.r (pie Melle Uen se <^ntave, au •P K i^nn^ Alva (le l'Institution ui autres. Me Mose dclare qu'il n'est Gonvocatioa pas ncessaire que le Commissaire fasse des remarques a propos de la dcla ration de David Vilain qui prtend ne pas connatre le tmoin. Le Juge fait remarquer au Commis saire du (iouvernement que le prve nu Thoma Lereboure ne s'tend pas prsent, il sera jug par dfaut. DESIR DESLANDLS Tmoin dclare ne rien savoir de celle affaire. Le Commissaire du (iouvernement lui avant demand, s'il connaissait L'Assemble gnrale de l'Amicale du Lyre Plion, ne l'tant pas ru -.-,' — ^ nie U date f^J^^U^^ T&21 luffi demander comme voque au local de eet tablissement le dimanche 21 courant, 4 neuf heu res prcises du matin. Le Secrtaire gnral. Damocls MLX Porl au Prince, le 18 Octobre 1923 | fois chez lui,lui demander comme commissionnaire, des peaux pour tre expdies Santiago. Il les lui refusa. Davis prtend que le Juge Lescou flair lui a dclar mie Deslandes cienne lve ohLe comte de Monte Ciirislo 3s et 4s pisodes lalre : M centimes Dimanche Le Ly sauvai)* I parties Entre :J. 50, Loge J.00 "Cal B. Dmals Champ da Mair^ BaTdes tienuen Avenue Louverturs.so M eiaamon ds. ^ ^ — Hoyal Ca Rue du Magasin da 1 B* B. X RIIZ ~ Ru. Roux, p^arjslroi ltel St CharK Thor ^ vet Al^flf*! Rue Rouxji]?^ jTar des ElenJ RuederMU,q^ Wf reau delaj^ice^^^ • s, 'pu'N citt~St^'!1 Si' fig men ^ 0i0 J Angle des Buss I The P;**li> AND R 11 IjSU Ne CustSSJ^



PAGE 1

" % >. -\+~47TV LE MkTiH Lilil de l'Universit luonie le rappelle un fo l'Universit avait t |21 et tait compos des lie l'enseignement pro'primaire, secondaire et [Jimbres do ce conseil Unins po.ir deux ans et [jppels rendre de rels U Dpartement de l'InsI publique. nJ.it du premier Conseil tin. on nous prie dt pourquoi n'est-il pas 1? contre I8TIPATION prenez les IMPRIMS IUISSES LORT, Pharmacien, flu. asinl-A/llOJOS PARIS |TLK MEILLEUR PURGATIFS ^AU-PRINOB Jt\ Phsrmscn ALBIRTLNI _tduD' Justin VI A RI) ,\m bonittt PhHrmmcie. IJ faua M C.K ii] BtsM Near Cusiorn Bouse W. O'COXNER, Proprie'a/ lce cold Ber at any time o/ th,e Aay.~ Every evening dancing hirst class eandwhiches* prs de la Douane Bire frappe n'importe guette heure. Dancing tous les soirs.-* Sandwichs de choix* MLADiES DE LA Filial Irrgularit et douloureuse* fonctions A PHI OFNF "T>'n*truelles, OT.IMI. r. f!. a orne-., co tre Iea JOUEURS DE TENNIS Apport** v( naquit s pour tre records < vecle wteUlcm fil appel (TrypicalGuh eiaveo k\ machine la plus moderne, Vos taquets seront mis ^neuf Vous trouverez aussi : Slazenger's rackets,TennisJBall,— Etui pour rackets — Presses, Caoutchou pour manches cU raquets,etC' Chez W. QJin Williams % la Vi ttotal de KraBM Hmorragies, Varices, Hmorroid^i., Mtri*e9, Ane criliiu-, V>rti,;i s, suffocation. Formation de la Jeun tille. latoitcirts TPGUTTE PF^HET. 15. lui jn IIHT. -Mrs I -I %  i': iMt'e i[wit votre chagrin au lit dcs ilt que'qu'un qui pr, n'oublie/ pas eu com |tto cercueil C2 lis. prcises du matin, pour entendre certaines communications et prendre tciiics dcisions concernant la bonne marche de la Socit. Port-au-Prince, \% Octobre IftS. Le Seci 'taere^ Grai,ville D. OLIVIER. Mlle de lort-au -l rince Le Magistral Communal rappelle aux co itrlbaablai gnralement quel conques que le dlai imparti pour prsenter l'Administralion Corn munale leurs d. mandes de certificats ncessaires l'obtention de leur li cence pour l'exercice de leur com merce, industrie ou profession prend fin U 2o ii ce mis Ceux qui ne s'empresseront pas de t'y conformer seront poursuivis avec toutes les rigueurs de la loi. Port au Piiace,Ie 17 Octobre lOzil Edmond MAXGONES Caf Visla Alegte Tenu te> iirA, dilicieux pa an poukt pittMerie varie, crme fa glace. Grand Htel de France Angle dee Hues Bonne-Foi et du


PAGE 1

L MATIN 3 'i )t ZSlEXff^Bn? GL03.EOJ, fortifie Vn mh de maladie abrge Votre VB d'une anne. Le m&BEOi* permet d'ftffer (feu maladies en emgynen tant la force de rsts tance de l'organisme tfejn v al ee-c e %  et MieuA9lhtkie Paies toulturi urmcns > %  h, tarte rirtu* tov nettitrer nciftrtse t !r ^ fc S fMSVN MHMtff k oui tlflnMi n i &+ U.M 8Ne nd^Ui*at lu <&m Alterne. A fl> raP" o* !cm.:nt. Mm*. 4Ve aI txw'rnce'iJe lAifenklauie n lo nJBjw 'fe pfomiw ortire qui, <;' 'r '' n> nient aux *ilantt> hai mnWes* m "Ji*" rSeUement uhle et peWsianie. U abroge la convalftw-ii* * iiicniente, nour ainsi Cire, la |MM Je vWre, dont Vrt M %  RM rsuJe, ivXB luwns vu, fifcn* '< %  •u'.i'n des an"fi ewv'tjr? hSinaljf %  M 0\ n0US J, P f< fuiva de DIDOOI oc nos TnalajVi, %  4Sn rw reflt*>niffSftunt u £*M Ire fa dWhetn* Onu nu %  P-fflL Mb S) ce c ••#! *•• em * * '• e>#HJAi coMtm** RasHBMMttats^r: w*satrc-i!-KlBSffl ** |lM|| t. a d plfPtrfaWH , . *> U'-'JJJ I Vaillant & Ilouet Ayetts jcnrauxl 720 Hue du Magasin de l'Etat F3 MDICATION ARSNiC-F.SOUKiit kplaPmmUCOmiTOANT&M : FORMES : Ellxlr — Granul — Comprims • muleion — Concentr — AmpouleO. rtrtv,-. mr H A Tous lit cas o l'organisme dbilit reiame Pni*nMJMf mdication rparatrice paissante. Im Him M l'HSTOOttm, VULHIEUVtU-CARWKE (Seine). Uto Petite fu > na nwci * ntra'.e SOUCIS dss mnr^res Quand vous sentez les effet du surmenage et par dessus fout vous tes courbature et souffrez de douleurs qui vous font flchir, ou de toute autre maladie des femmes, n'oubliez pas que des centaines de femmes, une fois souffrantes comme vous, ont retrouv leur sant en prenar' '; Composition Vgtale de Lydia E Pinkha n. Celle foutue a retrouve sa tante Mon( I %  Mexico.—" Je voutksfcpou I :i. or ma reconnais anee. Mi et revenue comp les de b Ccm. posirio Vgtale --. Lvdia F, Pinkfiam. J'ai toujours soufnt lors de n-.es tlgh s et ces douleurs m'ont re i 1.Iles ont mai tenant %  ' f( ' *ultat -t travailler : dos et IJ v ,;| mander votre Ci ;iiiirement la journe par doae d'une cuillre soupe toutes h I Loi mn^jeres (MSrintM et svrxitise dsyrai.ut d';< -ii r t-r U Composition \%getla de h/Ata. E. RrJdiam IVOIA t.PlXKMAM MHUeiM* CO. LVIJN,M W. U.T Pharmacie F, Sjourn Uonie avis si clientle aux mdecins si >>u onb'ie qu'elle a franrsorm son Lab i d'Uro'( gie e; ur| Laboratoire de biolouie appliqu K la Direction du Dr Rieot et h. Sjourn L laboratoire ast oaterl tous les jours de 7 Ire. d3 rrr-tin $ neures.du soir pour toues les recherches e analyses pr-ues dars f'ainor ce ci jointe aaut pour le Seront reues que le mardi de chaque serattlna* S'adre^^i - ia Pharmacie pourles renseigeuie*.'--' ^nalyea d'urines et Suc gastrique Maclion de Wassern ann BectioD de Triboulet, fcxamen du sang ei du nr?s Eiaoaen des matires feftes Innen M crachat ^Ibuqnino riictior CoDstan'e L'r r Scriai.e Recherche de, Srirrhles et Co de noccoques, etc* etc. Fuon Slioe Polis h Company Inc. Neuvlorfc Si vgus voulu btltr Ja peau Je vos chamsur b veut voulu avoir un brUUmt Imssunt tt durable i>i voui vouit^ la couleur tt la soupiast de cti tbauuuru pendant Umflewtau m*oea la marqua MOhOMM. wS^& ilemtntpour dams efjetfeiulmm du h^bliu. Mlle Iriif! *" chaumes contre llum.Ml et la chaleur. file I entretient UW soute.* et coi erve leur brillant. ZmiKl Ummyu MWOCRAM. M la meilleur de toute, Il MS Geo. JEANSEMh A^ept poar Hat i ~ Caf En lace de fa Banque Nationale Propritaire : Annaciue INNOCKNT Cnouvel tabliaiement se recommande par us ••rrite irrproehabk, des consomniations de premisr chi, a situation privilgie. Le soir, musiijuc attrayante dirigea par des professionnels de rjiand mrite. Installation parfaite. — Prix mouVn's. Tlphone N 395 Maison louer Confortable maison !a^e, sir s l'Avenue Uucoste. Pourles conditions, l'adresser Mr Vinrent Creidy, au No 211, Rue des Frenls-Forts. A V Intermdiaire Diligent Ce bureau, tabli rue Frou 31C, maison Robin, offre ses services pour toutes all'aires : Commission, transaction, servi :e spcial dans les questions d'automobiles : vente, achat, voyages et transports. Dix machines confortables et dix bons chauffeurs sont abonns notre agence: machines propres, solides et pourvues d'accessoires complets : chauffeurs habiles et ayant les meilleures attentions pour leurs passagers. four tre bien servi, adressezvous S L'Intermdiaire Diligent. SERVICE DES AUTOS BALAV: Lundi. Mercredi, Vendredi, Prix, DLL'X Dollars. CAYES : Les peisagers peuvent s'inscrire A l'Intermdiaire Diltqcul, Rue Frou, 310. ils iioyal Cordonnerie Ernest Camille Fabricant de chMUtUrat en tous ijfiinti Matriaux suprieun Soins — promptitude -— Clrit Grand/Rue prs la l'est N* 1722 Lit maison pyite la connaissance du public qui — dans le but de faciliter et d'encourager ses nombreux clients — elle accorde — partir du 1er Juillet 49'J3 mie prune de une paire de ehaussuree au choix tout dtenteur de vingt tickets. En consquenceon est pri dr rel uner un i eu peur ciiaque achat au comptant A la Consi lence telle et lu devise de la maison. QUOI Q.U0NL DISB QUOI QU'ON FAS Le Rhum htimw est cl sera toujours le i—e———— i %  ii i %  Ciment OR en baril de 400 lbs L? plus conomique pour son re ment suprieur. Lz plus conomique pour sa rsistance* L'architecte qui l'emploie p*wf ttuire pour moins d'argent. Le propritaire qui construit d* moin d'argent. En venle citez : L FreeizmantirAGGERHOLM Rue du QuatiOt Grand Magasin des Daves de Bon Viennent d'a river •Biscuits Qlibet,Bonbons Jacquin de Paris,-ljjf Sa.uissons d'Arles ( Bordeaux ), Fromage Nf hollandais,-!Buile dOlibet La perle.-finaig* ^ Filets d'anchois.Anchois l'huile.Oh^JT] Conserves amricaines. -Ttcs de foie l ,,aS j e arrivage de provisions Iralches le I" e chaque mois : lyiimes, fruits, viande, etc. Avis aux dames ^Ci'mc la'ylace sandwichs, etc. ptH r>*."



PAGE 1

rCUR.I'ROPfHKTAIn;.: ient Magioire BOIS.VERNA {358 Rue Amricaine 10 20 CENTIME* Quotidien Le bon sens piitle toujours le;) hommes qui s'enivrent d'eux* inmes et de leurs ides :c's. le premier chtiment de leur vanit el la cause d'une irrmdiable impuissance. Louis REYBAUD 'lELBPttOiE to 243 fane ANNE N 5043 PORT-AU-PRINCE ( HATI ; VENDREDI 19 OCTOBRE 1023 Les Rformes Economiques ncessaires 1(4 propos de ia ulture et de i industrie du riz) ltal [losconlvres s'est mu, une, d'avoir appris qu'il l'intention du (ouvertilir un droit prohibim tranger, ei il proteste contre l'excution imd'une pareille mesure pwvelliste , — c'est de fit, — n'est pourtant pas principe de celte taxation p, qu'il proclame, avec nature protger la l'industrie indigne du lenellet : certain que si nous ^plantations de riz et pouvions l'pon.lre, ne pi'en partie, ;'i la conj llocale.il spra.a logique fia production indigent de droits prohibi^toanger...... irno est persuad que Wantatiens de vu vont laie des personnes ol"garanties ncessaires Jf cette industrie, donner l'assurance ou 1er par contrat, qu'il rendement local •ortance voulue T une relle induste prohibitifs seront pour protger cette tivit nationale Paysanne n'en use Nement, la bourgeoi %  ns le manue chu. mille dollars chaque anne aux E--I.'. Signalons ce sujet nue intressante initiative. La Maison OlolSOO, Lucas & Go a lait installer des machines et appareils pour la prparation du vu, — ce q-ii lui permet d'offrir au public dd beau riz indigne, aucunement infrieur au meilleur riz import. Cette initiative a eu comme consquence une extension des rizires de l'Artibonite. m n ous ne pouvons notre sympathique lchons [West, d'aprs nos in\ielondde la pense ;3 W ;>I s'agit de pous ^uciioa indigne du y* toute la protecfjeessaire me li„ si r*nt vraie. N^ier numro de la '.fUsociatioa internantes ,]\\ii :li| es (•qui suit: 5?. J f terres admira• p a culture du riz, eaux haricots cons monal, n ous en Ue centaines de >Nous avons trop souvent et trop longtemps soutenu, dans ce journal, que nous sommes trop tributaires le l'tranger pour les choses qui touchent plus intimement la vie mmedes familles, pour que nous n applaudissions avec empressement l'intention gouvernementale de protger comme il convient les cultures et les industries dont dpend l'existence de tous. Et puis, il faut se dire que nous sommes rests assez longtemps d'accord sur les thories conomiques pour que nous essayions aujourd'hui de les laire passer dans le domaine des laits. Le Prsident de la Rpublique est bien plac pour de telles ralisations, tant la hauteur des ncessits nationales et du mouvement mondial des faits conomiques et sociaux. Et nous opinons trs franchement que, sur un tel terrain, les citoyens de bonne loi doivent communier, dans l'intrt commun, toujours suprieur, et davantage dans ce cas, l'intrt particulier ou l'intrt politique. Bref, pleinement d'accord avec notre confrre sur les mnagements qu'il importe d'observer pour arriver une organisation convenable et inluctable des industries nationales, nous encourageons le Gouvernement;--puisquen ee moment c'est de la culture etdel'industrie du riz qu'il s'agit, mrir et appliquer le plus tt et le mieux ses utiles conceptions Et, pour renlorcer d'une haute autorit conomique notre opinion, nous reproduisons volontiers ces lignes d'Edmond Paul, qui, quoique datant de plus de trente annes ( iH'J'2), sont encore d'une saisissante actualit: 'L'on se posera carrment,avec une trs juste raison, la qoesli m : A quoi eft H propre, le peuple qui ne confectionne pas mme ses vtements II S %  • chaussures Le peuple hatien, cependant,possdait au moins les industries rudimentaires, ce premier germe de toute vie nationale Mais elles lurent dissipes au vent soulev de la rapacit couvera imentate. L ;s droits prote :te vrs des 1iril's douaniers turent abaisss au prolit exclusif du fisc; l'in-ptied s administrateurs comb'a la mesu* re; l'ouvrier ne trouva plus sa porte ni capitaux pour l'organisation du crdit, ni les connaissances techniques dont il aurait eu besoin, par l'enseignement professionnel, pour s'armer et suivre la concurrence trangre.Vos mtiers furent morts, et le lise s'en tta dplus belle vivre d'iniquits du genre de celle dont gmissent encore les producteurs de caf. L'on voit ainsi combien nos lois elles-mmes ont lait vritablement des campagnards les vrais parias des vilbs. ... H ne saurait donc, cette heure, exister une plus suprme ncessite que celle de la reprise du trayauindustriel. Il est ais de ravoir, en tes ramenant promp tement dans notre circulation, les millions de dollars qui reprsentent les salaires de lu main d'oeuvr que procuraient autrefois les professions dont nous nous sommes laiss dpossder tourdiinent. En elet, un branle nergique communiqu au rveil des arts et mtiers.une sollicitude constante, visible, secondant les efforts in lividuels. dterminant un commencement d'clatants SUCCs, ni seraient pas longs tourner la proccupation de tous, des fonctions de l'Etat, veis les lucratives entreprises d'initiative prive. Et, s'il faut traduire en termes aussi triviale qu'nergiques le caractre pressant le noir,' besoin, nous dirons qu'il faut que le peuple se chausse si s • culotte iuiinine. Ajoutons, ce qui est certainement dans la pense du grand conomiste national, — qu'il faut surtout que le peuple se nourrisse lui mme. en 1908 : t le progrrs est impossible en Haili parce (pis la politique dite claire, consiste perpe'uer 1 mftrtrti 1 couches sociales infrieures, formant l'assise mme de la nation, en exploitant leur ignorance. •> Et il conclut: Ignorance en basetimm)ralilen haut, el est l'chafaudage construit par notre socit... La bonheur des uns semble tre une maldiction pour les autres, quand tous de ma 11 de ut en chœur le bien public. Mr Steward, 1 ,\ >ir b:en tudi la situation h litienne crit ceci : les populations hatiennes qui travaillent sont entirement distinctes des gens rit lies ou exerant une profession librale, on en parle comme si elles appartiennent un autre ordre de cration, ces populations laborieuses font vivre le pays mai* recueillent peu de ses avantag s-.. Pour appuyer ce qui viens d'tre reproduit plu* liant on peut citer encore Frdric Marcelin. Il dit : <• Ainsi, de haut en bas, dins toutes I s classes, misre el dsolation. On pitine sur place : chacun regarde son voisin et trouvant sur son visage la mme expression inquite et souffrante, tourne sur lui-mme, comme si 00 tait en terme dans un cercla sans issue... Nous ne sommes fa<• tais, en somme qua nous mm s. • nue les guerrts civiles non font de mal, car voil Ictus IV lits Ce sont-elles qui non seulement d (misent nos villes et prlvent le • formidable tribut que l'on sait sur nos concitoyens des campagnes sans intrt pourtant dans la eu re les places, mais, tristes coui. baithou, prai dent de la commission, estime coin me sir John,que la commission n'ac COmplira pie peu de choses tant que les gouvernements n'arriveront pus une base d'accord. Von Hocsch, charg d'affaires alie mand, a confr avec M. l'oincar. Il se confirme que la coramunica tion de von lloesch M. Poincar est d'un caractre ngatif. Le cuar g d'affaires a dit qu'en raison de la situation conomique existant actuel letnent il serait impossible de perce voir la taxe dans la Kuhr et que la crise linanciro empcherait de linancer les livraisons en nature pour les rparations. Un a de plus l'im I ion, dans les milieux officiels, les allemands en dclarant la 80 le la rsi il inca passive, n'ont "'i 1 ' ci ion que paen qu-ils ne pouvaient plus soutenir Bnauci remeat ia campagne .le lc# La rorganisation les finances hon groises sur le mme plan gnia* adopt par l'Autriche tait des pro grs, 1& commission des rparatious ayant approuv unanimement la r solution demandant la socit des nations d'tablir un projet ,1 %  ror fanisation. Un deeprincipaus points sera le placement de '1\ misions de livres sterling sur les marchs inter nationaux. M. ftodinger rend risite M. Jaspar BRI \KLbKS— Le charg d'alfai res, M. Hodingei. a rendu visite M. Jasparet l'a inform que le gou vemement allemand avait donO^TOT dre aux cheminots dans la liliur de reprendre les travaux. Il a ajout que les conditions conomiques de l'Allemagne rendaient impossible le recouvrement de la taxe sur le char bon et pie le gouvernement aurait les plus grandes difficults payer aux industriels lo charbon qu'il nvai nt livr a la Belgique au aomp le e, rparations. M. laapar are pondu que c'tait une affaire qui ne regardait que les industriels aile mamls et leur gouvernement qui est responsable de la situation fnrale. i fa aucun cas, a-t il ajoute, |la Bel gique ne paiera le charbon qui lui a t livr . Nouvelles Diverses BRDXBLLES-Ls conseil gnral du parti socialiate a etetu tous les communistes des organisations su. d.cales cooprtlb.H ou mutuelles al.n^d liminer l'influence r 0m Z WSSBLDOftl p.Stione.en de nouveau ici il on croit qu'il va VSf d 8 oas cela s est > produit au co | )t der niere visite de cet i ida trial. Lse is" p a bsvlu esl sard 9ur ce i3< 119 I^J'J


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06055
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, October 19, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06055

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
rCUR.I'ROPfHKTAIn;.:
ient Magioire
BOIS.VERNA
{358 Rue Amricaine
10 20 CENTIME*
Quotidien
Le bon sens piitle toujours le;)
hommes qui s'enivrent d'eux*
inmes et de leurs ides :c's.
le premier chtiment de leur
vanit el la cause d'une irr-
mdiable impuissance.
Louis REYBAUD
'lELBPttOiE to 243
fane ANNE N 5043
PORT-AU-PRINCE ( HATI ;
VENDREDI 19 OCTOBRE 1023
Les Rformes Economiques ncessaires
1(4 propos de ia ulture et de i industrie du riz)
ltal
[losconlvres s'est mu,
une, d'avoir appris qu'il
l'intention du (ouver-
tilir un droit prohibi-
mtranger, ei il proteste
contre l'excution im-
d'une pareille mesure
pwvelliste , c'est de
fit, n'est pourtant pas
principe de celte taxation
p, qu'il proclame, avec
nature protger la
l'industrie indigne du
lenellet :
certain que si nous
^plantations de riz et
pouvions l'pon.lre, ne
pi'en partie, ;'i la conj
llocale.il spra.a logique
fia production indige-
nt de droits prohibi-
^toanger......
irno est persuad que
Wantatiens de vu vont
laie des personnes ol-
"garanties ncessaires
Jf cette industrie,
donner l'assurance ou
1er par contrat, qu'-
il rendement local
ortance voulue
, T une relle indus-
te prohibitifs seront
pour protger cette
tivit nationale.....
Paysanne n'en use
Nement, la bourgeoi
ns le manue chu-
.
mille dollars chaque anne aux
E--I.'. Signalons ce sujet nue in-
tressante initiative. La Maison
OlolSOO, Lucas & Go a lait instal-
ler des machines et appareils
pour la prparation du vu, ce
q-ii lui permet d'offrir au public
dd beau riz indigne, aucune-
ment infrieur au meilleur riz im-
port. Cette initiative a eu comme
consquence une extension des ri-
zires de l'Artibonite.
m
nous ne pouvons
notre sympathique
lchons !
[West, d'aprs nos in-
\ielondde la pense
;3W;>I s'agit de pous
^uciioa indigne du
y* toute la protec-
fjeessaire ,me li si
r*nt vraie.
N^ier numro de la
'.fUsociatioa interna-
ntes ,]\\ii:li|.es ,
(qui suit:
5?.Jf terres admira
paculture du riz,
eaux haricots cons
monal, nous en
Ue* centaines de
>Nous avons trop souvent et trop
longtemps soutenu, dans ce jour-
nal, que nous sommes trop tribu-
taires le l'tranger pour les cho-
ses qui touchent plus intime-
ment la vie mme- des familles,
pour que nous n applaudissions
avec empressement l'intention
gouvernementale de protger com-
me il convient les cultures et les
industries dont dpend l'existence
de tous.
Et puis, il faut se dire que nous
sommes rests assez longtemps
d'accord sur les thories conomi-
ques pour que nous essayions au-
jourd'hui de les laire passer dans
le domaine des laits.
Le Prsident de la Rpublique
est bien plac pour de telles rali-
sations, tant la hauteur des n-
cessits nationales et du mouve-
ment mondial des faits conomi-
ques et sociaux. Et nous opinons
trs franchement que, sur un tel
terrain, les citoyens de bonne loi
doivent communier, dans l'int-
rt commun, toujours suprieur,
et davantage dans ce cas, l'in-
trt particulier ou l'intrt po-
litique.
Bref, pleinement d'accord avec
notre confrre sur les mnage-
ments qu'il importe d'observer
pour arriver une organisation
convenable et inluctable des in-
dustries nationales, nous encou-
rageons le Gouvernement;--puis-
quen ee moment c'est de la culture
etdel'industrie du riz qu'il s'agit,-
mrir et appliquer le plus tt
et le mieux ses utiles conceptions
Et, pour renlorcer d'une haute
autorit conomique notre opi-
nion, nous reproduisons volon-
tiers ces lignes d'Edmond Paul,
qui, quoique datant de plus de
trente annes ( iH'J'2), sont encore
d'une saisissante actualit:
'L'on se posera carrment,avec
une trs juste raison, la qoesli m :
" A quoi eft H propre, le peuple
qui ne confectionne pas mme
ses vtements iI s chaussures
Le peuple hatien, cependant,pos-
sdait au moins les industries ru-
dimentaires, ce premier germe de
toute vie nationale Mais elles lu-
rent dissipes au vent soulev de
la rapacit couvera imentate.
L ;s droits prote :te vrs des 1i-
ril's douaniers turent abaisss au
prolit exclusif du fisc; l'in-ptied s
administrateurs comb'a la mesu*
re; l'ouvrier ne trouva plus sa
porte ni capitaux pour l'organi-
sation du crdit, ni les connais-
sances techniques dont il aurait
eu besoin, par l'enseignement pro-
fessionnel, pour s'armer et suivre
la concurrence trangre- .Vos
mtiers furent morts, et le lise s'en
tta dplus belle vivre d'iniqui-
ts du genre de celle dont gmis-
sent encore les producteurs de
caf. L'on voit ainsi combien nos
lois elles-mmes ont lait vrita-
blement des campagnards les vrais
parias des vilbs.
... H ne saurait donc, cette
heure, exister une plus suprme
ncessite que celle de la reprise
du trayauindustriel. Il est ais
de ravoir, en tes ramenant promp
tement dans notre circulation, les
millions de dollars qui reprsen-
tent les salaires de lu main d'oeu-
vr que procuraient autrefois les
professions dont nous nous som-
mes laiss dpossder tourdi-
inent.
En elet, un branle nergique
communiqu au rveil des arts
et mtiers.une sollicitude constan-
te, visible, secondant les efforts
in lividuels. dterminant un com-
mencement d'clatants SUCCs, ni
seraient pas longs tourner la
proccupation de tous, des fonc-
tions de l'Etat, veis les lucratives
entreprises d'initiative prive.
Et, s'il faut traduire en ter-
mes aussi triviale qu'nergiques
le caractre pressant le noir,' be-
soin, nous dirons qu'il faut que le
peuple se chausse si s culotte iui-
inine.
Ajoutons, ce qui est certai-
nement dans la pense du grand
conomiste national, qu'il faut
surtout que le peuple se nour-
risse lui mme.
en 1908 : t le progrrs est impossi-
ble en Haili parce (pis la politique
dite claire, consiste perpe'uer 1 m-
ftrtrti 1 couches sociales infrieures,
formant l'assise mme de la nation,
en exploitant leur ignorance. > Et il
conclut: Ignorance en basetimm)-
ralilen haut, el est l'chafaudage
construit par notre socit... La
bonheur des uns semble tre une
maldiction pour les autres, quand
tous de ma 11 de ut en chur le bien
public.
Mr Steward, 1 ,\ >ir b:en tu-
di la situation h litienne crit ceci :
les populations hatiennes qui tra-
vaillent sont entirement distinctes
des gens rit lies ou exerant une pro-
fession librale, on en parle com-
me si elles appartiennent un au-
tre ordre de cration, ces popula-
tions laborieuses font vivre le pays
mai* recueillent peu de ses avanta-
g s-..
Pour appuyer ce qui viens d'tre
reproduit plu* liant on peut citer
encore Frdric Marcelin. Il dit :
< Ainsi, de haut en bas, dins toutes
I s classes, misre el dsolation. On
pitine sur place : chacun regarde
son voisin et trouvant sur son visage
la mme expression inquite et souf-
frante, tourne sur lui-mme, comme
si 00 tait en terme dans un cercla
sans issue... Nous ne sommes fa-
< tais, en somme qua nous mm s.
nue les guerrts civiles non font
de mal, car voil Ictus IV lits Ce
sont-elles qui non seulement d-
(misent nos villes et prlvent le
formidable tribut que l'on sait sur
nos concitoyens des campagnes
sans intrt pourtant dans la eu-
re les places, mais, tristes cou-
<- Squences ; rveillent la convoitise
< plus tard : Gouvernement et chain-
bres, votre principal souri n'est-il
pas l'amlioration de la classe la
plus pauvre et la plus nombreuse du
pays, Eh bien pour amliorer le
sort de cette elaaae si intressante]
nous en avons l'intime conviction, il
faut revenir sur des erreurs, sur des
prjugs trop longtemps enracins.
Ce n'est certes pas ncessaire de
recourir aux c ms ils, au\ objurga-
tion*, aux remarques et constatations
des Thoby, de Janvier, des G. N.
Lger, des Prie, des Coicou, des
Spencer Si-John pour savoir enfin
quelle est la cause principale ou les
anses, non pas seulement de 1 la
grande misre des paysans , mais
ne l'extrme misre et de l'attard*
ment .le la collectivit hatienne sur
la voie de la civilisation. Ces causes,
ce sont nos erreurs accumules, nos
prjugs, notre machiavlisme, nos
ambitions inavouables sources de
nos Innombrables guerres civiles d-
cores du titre pompeux de rvolu-
tions alors qu'elles n'ont piesque
toujours t que de stupides rebel-
lions que l'hypocrisie et le mensonge
Sculaires des jongleurs taisaient
toujours tourner leuj profit per-
sonnel et aux dpens de la eolleeli-
vii entire qui de nos jours en paie
les fatales consquences.
Flix D1AMB01S
C /-VA
Par Cable
Nouvelles tranares
M.Delacroix prsenta le pro-
jet bilge a la commission
des rparations
PARIS 17 Le projet belge a t
prsent a la commission dss rpara
tions par M. Delacroix. La commis-
sion se runira de noir eau la semti
ne-prochaine pour l'examiner en d
tail. |f. Uidbui y, membre anglais
de la commission, a les mains lies
quant a prsent, jusqu' ce que cer
tains dtails du problme soient r
gls par les gouvernements intres-
ss. Il croit que les rcentes dclara
lions du chancelier Slrosemann pro
mettent la coopration de l'Allema
ans pourvu que les importantes ques
lions du iotal .les rparations et le
tempe d une pour les paiements
soient d'abord rgls par les
'UGEOIXS BIEN
n
ift** Ma partie la
C,queslion
i;e.je t.ensposer
^j mon sens, la
rW,' "craie et non
}5L u,r ui .-
\ .^V^po. d'.ndi-
ps "?lr misre, de no-
treallurdementdans la voie de la civi-
lisation, en dehors le celles qui pour
le moment sont communes la mis-
re de presque toute ihumanit, nous
allons les numsrer.
Nous voulons bian croire, que
c'est sans arrire-pense que le r-
dacteur La Poste a prsent
son invitation ; et en ce cas il est
lie juste qu'on y rponde sais d-
toii,
L entreprise, au reste sera d'au-
tont plus facile raliser qu'on au-
ra le loisir de se laire aider dans
cette lcha par ceux, baitiens ou
trangers qui ne sont plus, qu'on ne
discute gure et que d'une faon g-
nrale on considre ou comme des
matres de la pense luilienne ou
comme des critiques srieux de*
choses de; cb z tous.
Edmond Paul QOU| apprend que
ce sont les dirigeants qui, tantt im-
pohtiques ou impuissants, tantt
franchement ractionnaires ou in-
capables, ont luit osciller le pavs lui-
mme au sortir du berceau, de l'im-
puissance l'incapacit, de linca-
panle l'impuissant.
D'aprs Antenor Firmin, crivant
. . allis.
Un admet que >i. baithou, prai
dent de la commission, estime coin
me sir John,que la commission n'ac
COmplira pie peu de choses tant que
les gouvernements n'arriveront pus
une base d'accord.
Von Hocsch, charg d'affaires alie
mand, a confr avec M. l'oincar.
Il se confirme que la coramunica
tion de von lloesch M. Poincar
est d'un caractre ngatif. Le cuar
g d'affaires a dit qu'en raison de la
situation conomique existant actuel
letnent il serait impossible de perce
voir la taxe dans la Kuhr et que la
crise linanciro empcherait de li-
nancer les livraisons en nature pour
les rparations. Un a de plus l'im
I ion, dans les milieux officiels,
les allemands en dclarant la
80 le la rsi il inca passive, n'ont
"'i1 ' ci ion que paen qu-ils
ne pouvaient plus soutenir Bnauci
remeat ia campagne .le lc#.
La rorganisation les finances hon
groises sur le mme plan gnia*
adopt par l'Autriche tait des pro
grs, 1& commission des rparatious
ayant approuv unanimement la r
solution demandant la socit des
nations d'tablir un projet ,1 ror
fanisation. Un deeprincipaus points
sera le placement de '1\ misions de
livres sterling sur les marchs inter
nationaux.
M. ftodinger rend risite
M. Jaspar
BRI \KLbKS Le charg d'alfai
res, M. Hodingei. a rendu visite
M. Jasparet l'a inform que le gou
vemement allemand avait donO^TOT
dre aux cheminots dans la liliur de
reprendre les travaux. Il a ajout
que les conditions conomiques de
l'Allemagne rendaient impossible le
recouvrement de la taxe sur le char
bon et pie le gouvernement aurait
les plus grandes difficults payer
aux industriels lo charbon qu'il
nvai nt livr a la Belgique au aomp
le e, rparations. M. laapar are
pondu que c'tait une affaire qui ne
regardait que les industriels aile
mamls et leur gouvernement qui est
responsable de la situation fnrale.
i fa aucun cas, a-t il ajoute, |la Bel
gique ne paiera le charbon qui lui
a t livr .
Nouvelles Diverses
BRDXBLLES-Ls conseil gnral
du parti socialiate a etetu tous les
communistes des organisations su.
d.cales cooprtlb.H ou mutuelles
al.n^d liminer l'influence r0mZ
WSSBLDOftl p.Stione.en
de nouveau ici il on croit qu'il va
VSfd8, oas
cela s est> produit au co |)t der
niere visite de cet i ida trial. Lse
is"p *absvlu esl sard 9ur ce
-
i3<
119
I^J'J


LE'MaTIN


I
!
J
F
u
UNE
PASTILLE
VAL.DA
tasl la PRSgaiWW
de Maux lo Gonjc. Enrourmenti.
Rhivme de Cerveau, Rbuniet,
Bronchites, etc.
'q|| M11LAMT STMItAPft
de 1 OpprebioQ,
des Anes dAsthL-e. etc., etc.
Cest le BOli REMDE
^^^^^^^^^
pour combattre toutes les
Maladies de la Poitrine.
MHMOi -....!.KPOaTAMCE
KIIIIEZ, EXIBEZ
dans tonle6 les pheriuacies
Les Vritables
PASTILLES
ven.i xns seulement
en BOIT! )
nuilaul le nom
| Pastilles V.\L1>\ sont en vcn-
te : Pharmacie Centrale d'Haiti,
pharmacie Bourraine h Port au Prin
<. Pharmacie Brlai Jrmie, et
toutes pbarmai ief.
te Parlement philippin de-
mande le rappel au gn-
ral Wood
MANILLE Le Parlement des
Philippines, aprs une sance des
plus oragfuses, a adopt la rsolu
tion Osmena approuvant la dcision
de la commission de. l'indpendance
demandant '.le rappel du gouverne
ment du gnral Wood.
Lis Cours
PARIS 17 Dollar 16.65.
Livre 7U.48
NEW YORK 17 Francs 16.61
Sterling 4."2T5
iu Consulat gnral
.les Pavs Bas
Au cuirs d'une visite que noua
avons laite au distingu Cantal g-
nral des Pavs Bas. Mr J. Daalder
Jr, il nous a' gracieusement remis
plusieurs ditions de la Revue ttCO*
DOmie Intelligence.
Cette revue s imprime par les soins
du Ministre des Paya Bas s Pinten
lion des agents diplomatiques et COO
tulaires bille contient des renseigne
menu trs intretaanta appels faire
valoir le commerce et l'industrie des
Pava lias fi l'Etranger.
Elle peut galement rendre de tra
grands services aux hommes d affai-
res, capitalistes, ngociants, ce qui
voudraient entretenir des relations
Ui ba Conseil aux Amis
Allez chez DEREIX
Prendre ce soir 5 h.
Consomm Macaroni
Vous serez satisfait.
Crme la glace. Sorbets
Ptisserie-Sandwich
Maire dite des Trsors
DE PORT Al PRINCE
[o se trouve LE MATIN {
Htel de France
Rues du H OUI Belle vue
Champ de Mais
Htel UxceUior, prit
Hsadquarter*.
HOtel La Gaiet
Rue Frou, en faee Paaaratj
Htel Central
" Caamp d Marseille Claudel
nard.
Pension llouzier
Champ de Mars ( Villa des |
DRESDE- f - gouvernement bo
cUslists d- Saxe fonctionue comme
il l'entend sans ae proccuper do
gouvernement du Beich.
BERLIN Le gnral von Muller
commandant de la Reichwi br en Sa
*e, a rcemment publi nu ordre m
lreesant le congrs de l'organisation
de la dfense proltarienne saxonne
mais en dpit de cet ordre une rh
nion de l'organisation a t tenue
Le gouvernement central envisage la
possibilit de prendre des mesures
avres .
l'ETItOGRAD La Russie des So
\iots a appel BOUS les drapeaux trois
elaaaei : nus, [899, 1900 pour leur
faire subir uue prparation militaiM
territoriale.
\\ VSlllNOTO.N Lue vingtaine
d'offlciari des armes des nations
de l'Amrique latine font ou sont
sur le point de faire des stages dans
les diverses coles de l'arme tmri
aine, Ls dpartement de la guerre
avait dernirement adr l des invi
Utions aux gouvernements latins
amricains. La plua grande partie
de ces ofSciers viennent de Cuba.
lt Gnral Primo le Rivera
interview par le (latin)
Madrid
PARIS Le gnral Pijmo de
d'affaires avec les Pavs Ras.
Tous nos remerciement* a Mr J.
Daalder -lr et nos compliments pour
l'activit inligible qu'il dploie
faire valoir les resouies commer
claies de son pavs et a fortifier les
ralalioua entre 1a IloilanUe et la H
publique d'il 11i*
Audience du 17 Odobre {Suit )
D'KNNEltY DEJOIE
Dclare qu'il ne sait absotnaisnt
rien de cette affaire qu'il u'a connu
qua par les journaux.
avait port plainte contre lui. Des
lande, rpond que ce D est pas viat.
Le Commissaire dclare que le dos-
tier rvle que le **%{fygf
n'a jamais lait une pareille dclara
tion au prvenu Davis.
Htel de l'Avenir
Rue Frou, pif s du BuifJjJ
tlgraphes Terrestres. ^
Htel Durand
Graad'Rue, face GarageI
Sea Side lui'
Marlissaat
Htel Vendme
Boi* Verna, maison Amlie
Ri
Enseignement Posl Scolaire
. L Ecole prparatoire auxexaraens>
a davantage d'annoncer aux candi-
dats aux C rlilicat d'Etudes primai
res. Brevet simple et Brevet sup-
rieur, qu'un nouveau cours sera ou-
vert A leur intention le lundi 20 Oc
tohre prochain. Les postulants sont
prie de l'inscrire nu local du dit
tabliserment tous les jours le matin
de 6 heures a mi li le soir de 1 lire
0 heures-
Cours gratuit aux adu'les et enfants
ncessiteux.
A partir du hindi." Nevembro l'Ji'J
l'cole prparatoire aux examens.
dans le but de diminuer, le nombre
de nos analphabte de divulguer
dans le peup e le got et l'amour de
l'tude offrira gratuitement aui adul
tes et enfants ncessiteux de toutes
conditions, un cours, qui aura lieu
trois fois par semaine ; le lundi le
mercredi et le vendredi,toujours aux
heures suivantes, matin i lires l.i
> Le Minerai v = ...... .. al i i i . l. G
vers dictateur espagnol, interview "mes l[l' Soir 5bres il*;6*1,*
arie Mit. Madrid, a donn Les eand.iate peuvent pa.
KnUndriTu'un changement avait d aujourd'hui s* faire inscrire au
eu eiec qui concerne le point local et heures ci deesui dsign-,
de vne s.,a -u I sur Tanger et q ! Us sont auss. prier d'indiquer Pheu-
]*r: .a.' n'tait plus maintenant re I laquelle ils dsirent travailler,
mfflujnement appose |aux de en faisant crire a ct de leurs
mandes jde J,la | Grande Bretagne
Jl a dit qu'il n'y a aucun fondement
de vrit dans le brjiit que la (Iran
de Rretagne songe ce 1er Gibraltar
uux Espagnols en change de Ceuta.
Le gnral refuse continuer la sub
vention du fonvernement aux che
mine de 1er. Son gouvernement de
dictateurs adjoints a annul le eon
Irai d'leclriation du nouveau che
min de 1er entre lp d et Pulgoerda.
Par cette politique le gouverne
pnenl conomise cent millions de pe
setasparau. Le minire de Pagri
culture a publi un dcret qui pr
voit uu crdit de 10 millions pour la
culture du coton en Espagne.Ce cr
dit sera utilis en conformit des ex
prieuces laites l'an dernier par des
experts du gouvernement en Anda
lousle et en Catalogns et eux Cens
ries pour l'extension de la culture
du coton. Une autre preuve de l'aiti
vite du Directoire est le crdit de
20 millions de pesetas pour l'coul
ment et l'irrigation de* lleuves Gua
delquivir, Kbre, Douro, Jucar et Se
SOo ngociant! de Madrid ont t
.ondamns des amendes pour av.or
hvr des marchandises au dessous
du poids voulu. Le Directoire a pu
bli une loi fixant B 4 pour cent 1
p.oGt maximum qui don eue fan
(nu e transaction '.rment
de Valen- i llemenl dclere la
vifle en banqueroute avec un dficit
de-5 millions de pesetas,
noms et prnoms les mots,matin ou
soir.
Parisiana
Dimanche
EclairJournal
Programme indit
Un Coraiejue
(( Noris
Piice de Jules Claretie interprt
par Pina Menichelli.
Entre 1 g le W, IUleon I gdes IJ
Pour bientt
s La Nouvelle aurore I
Grand ro.ran (-inmato^raphique
de G. Leroux en 10 pisode.
AT UU* PAUL, deLogftne
Le tmoin dclare qu'un jour il vit
arriv dans sa guildive Logne un
individu qui se prsenta sous le nom
de Pranck Fils Min et lui dit qu'il
avait une affaire importante lui
proposer. Il lui fit parcourir sa pro-
prit et lui donna rende/, vous la
semaine prochaine. Plus tard, il ame
na avec lui David Vi ain et un
blanc. Ils commencrent fouiller
la terre sur un point] de la proprit.
Ils dcouvrirent un col de jarre o
e trouvaient quelques pices d'or.
Soudain, le blan^ pris d'une sorte de
vertige dclara qu il y avait sur la
jarre un ngre qui rclam lit sa p.rl
d'argent, soit l0.j:i dollars. Ils
rclamrent de lui 700 ) dollars. Il
leur rpondit qu'il n'avait pas celte
aoinra-!. 2 ou -\ semaines aprs ils re-
vinrent encore lui demander 4000
dollars. Il lpondit qu'il ne pouvait
trouver cette somme et l'affaire finit
en queue de poisson.
L' Commissure. Keconna ssez vous.
David Vilain et le blanc.
Le tmoin. Oui,David Villaio, mai
pour le blanc, je ne suis pas sr.
Le Gornm-suaire. Vous connaisse/.
David Vilain. Avez vous jou aux
cartes avec lui ?
Le motn. Nom.
Le Commissaire demande David'
Vilain s'il ue conecit pas le tmoin.
11 rpand uou
La Commissaire. Qu' tait dans
votre cour David \ i lia in.
Le tmoin. Il a fait fouiller avec
Frank Fils Aim ils ont dcouvert,
une jarre.
David Vilain proteste n'evoir }V-
mais connu le tmoin. Ce sont des
machinations ourdies contre (lui.1) a
pu aller Logane avec Albert Me
Cuflie et Osmin l'bam. mais jamais
il n'a eu quoi que ce soit a dmler
avec le tmoin. Il ajoute que le t-
moin ne peut pas prciser, puisqu'il
ne reconnat pas le blanc dont il
pirle.
Le Commissaire dit de retenir la
Vhmente protestation de Vilain
qui compromet Albert Me Cuflie et
autres.
Me Mose dclare qu'il n est pas
ncessaire que le Commissaire fasse
des remarque propos de la dcla
ration de David Vilain qui prtend
ne pas connatre le tmoin.
Le Juge IHt remarquer au Commis
asjre du Gouvernement que le prve
nu Thoma Lertboura ne s'tend paa
prsent, il sera jug par dfaut.
lope rivlra
rjit qu'il ne sait absolument lieu de
cette affaire. Il eu OOOo dollars
pour cuebas dposs la Banque.
mi Lut"" r------------ -
Me Diambois lui demande si K)00 dollars taient a l'ordre de
GuebasoudeMmeC.ebas. 11 repon
dit Mme Cuebee que l'argent a t
remis Cuebas ;sa sortie de pri-
son. Est-ce qu'il en connaissait a
provenance ? Il crova.te.ue c'tait le
fruit du travail de Cuebas,
Me Emmanuel Cauvia lui ayant
demand s'il eroit qu'avec Je travail
de Cuebas, il pouvait raliser une
pareille valeur, il rpond allirmati-
vemen.
L'affaire continue aujourd'hui par
l'audition d'un nouveau tmoin.
EcoU sui'ciale de
tno-ftelylo
Ixsimena daetylographiquea
Le Samedi 20 di courant i heu
res prcises de l'aprs midi auront
lieu les exament dactvlographiques
de la session extraordinaire, sous le
contrle de l'Inspection Scolaire.
Les amis de V Ecole les anciens
lves, les lves, leurs parents et
leurs amis, et tous ceux qui a int
ressent la Dactylographique sont
cordialement invits y assister.
Bar de la Paix
Rue Frou, prs de Aux
articles _
Har de l'Union
Place Ciellrard, face Ml
Caf International j
Place Ceffrard
Bar Transylvanie]
Rue du Ouai
Aux Caves de Bort
Grand'llus
New York Bar
Rue Dants DestouchejJ
Glacire.
ljoston Bar,
Rue du Quef
nagez le piton t..
"Avec ces forte* pluies qui occa-
sionnent la boue d.ins certains
quartiers de la ville, il importe
que les conducteurs d'auto dimi-
nuent la vitesse de leurs voitures.
Car les roues soulevant la boue,
celle-ci est projete non seulement
sur les vlements mais parfois au
visage dea malheureux pitons.
Ce n'est pas trop demander.
? rr
Convocation
L'Assemble gnrale de l'Amicale
du Lvc Plion, ne s'tant pas ru
nie I la date rglementaire, est eon
voque nu local de eet tablissemeat
le dimanche 21 courant, 4 neul heu
res prcises du matin.
Le Secrtaire gera><
Damocls MELX
Port au Prince, le 18 Octobre 1923
DES1K DESLA.NDLS
Tmoin dclare ne rien savoir d*
cette affaire.
Le Commissaire du Gouvernement
lui avant demand, s'il counaiesait
Davis, il a rpondu qu'il tait venu
2 fois chez lui,lui demander comme
commissionnaire, des peaux pour
tre expdies Santiago. Il les lui
refusa.
Davis prtend que le Juge Lescou
flair lui a dclar que Deslandes
em___._ uwwmbm
Succs scolaire
Nous consignons ici avec plai
sir que Mette Denise Cuntave, an-
cienne lve de l'Institution de
Mme Vv/aA, Paret, une des filles
de notre ami le Dr Charles Can-
tave, qui a quitt dernirement
Taris, munie du brevet simple de
capacit, a pu tre admise, aprs
un brillant examen, i la classe de
seconde de l'Institut Notre-Dama.
Toutes nos llicitations.
ai im ilu-l .-.ji-ggP^swser
Varits
LVaotr
Le comte de Monte Christo
3e et 4e pisodes
Entre : 16 centime*
Dimanche
Le i\y sauvai)*
w parties
Entre : J .50, Loge 1.00
Hall W'ay
Champ de Mars, maisos.
llestaurant Steel
Ckamp di Mare, prs des
Belmont Bar
Grand'Rue, prs Daniel
Caf B. Uennis
Cbamp de Mtif_
BaTdes tienUen
Avenue Louverturs.sa M
gianaouls. ____..
Koyal Caf
Rue du Magasin de
B. N- H- II;_________
^ Har l^)r^all-l,^l,1,
Ru. Roux, p^^C^rUtro.
-----TOtel Si Chai*
Thor
-------------VstaAlegr*,
Ru. Roux.J^i^^
---------gar de. Elofl-jJ
Rue de l'Egalit, q^
reau de hVo^___^
.si
touchesijajcej^:-------H
men _^^B
Angle des Bues De
^^________TrenH

TG
**


*?* r-u~CtY -*-V
WMkTi*
Lsiil dt l'Universit
Hu'ooe le rappelle un
jie l'Universit avait t
,j|21 et tait compos des
, de l'enseignement pro-
/primaire, secondaire et
[Membres do ce conseil
LuDins poar deux ans et
Upels rendre de rels
U Dpaiit'inent de l'ins-
I publique.
oJat du premier Conseil
tin. on nous prie dt
pourquoi n'est-il pas
1?
ft Panai mm Bl al RlMshfsp
Near CmsIoiu Bouse
W. O'CONNER, Propite'a/
lce cold Ber at an y Unie o/ tfetj day*-
Every evening dancing. First class
sandwhiches*
JOUF.JRS DE TENNIS
Apporter. M Jtaqutg pour fre records
< treefe >:WI.'rur /M appel TrypicalGuh
et <:uc;fa machine la plm mtdernc,
Vos taquets seront m's ^neuf*
contre
I8TIPATION
prenez les
IMPRIMS
IUISSES
LORT, Pharmacien,
PARIS
ET LE MEILLEUR
|gg purgatifs
^AU-PKINOB
; Phirm.n ALBERTINI
_da D' Justin VIA RI
ilif bonn#. Plinrnimviem.
prs de la Douane
Bire frappe n'importe quelle heure,
Dancing leus te tofrie- Sandwichs de
choix.
'Maladies de la mm&
[ Irrgularit et douloureuse* fonctions
\ menstruelles, Ci>rii,etii-n rti a or".' ne'.,
Hmorragies, Varici , li.tiorroulBS,
Mtrl*cs, Are crilliu:-, V>rti;;ct, uffo-
cationa. Formation d> la Jeune tille.
taHorairirn TIHCTTE-PEIBET. 15. lut In km 41 H ' i's P M (Frrc:
APHLOINE
co tre les
16/ic
i[toit votre chagrin au
Jadcs da que'qu'un qui
liir, n'oubliez pas en com
|m cercueil que 1rs CER-
pbriqus chex STAHK sont
n, tint en oldii que
1 forme- I dcorai:ons.
lUSON PROMPTE !
Irduction ru Prix I
krSTAitK, Rue du (Juai
kGare.
|-La nuit et les jours de
er chez mon chef
Ht FlfVhier llusson,
nts-Korts oX)2, en face
1 Cathdrale.
[OULhMBICS
par DISTILLER t Rr.fTiriEH I
L EAUX -DE-VIE,
MuNS, ALCOOLS, te
OEROY FILS AtNI
COMlkl'i 1
71, rai la Tntdtrt Tt
VUt ! Dutiliitf ,r d EAUI-UE-
JaUUNflil. IMF ..lustre iilrtiMi Iihc*.
A Veodre
Un buggy felclit remis coin pli
terni m il nu il et attelage.
S'adresser aux buie"\ du jour-
nal.
Alfred N. Cooke
1912 Pue du Magasin de l'E ai
Annonce ses amis et clients
qu'il vient de recevoir par les ba
teaux S|S Macoris et S|S Conway
les marchandises suivantes :
Un fort stock de Vin blanc et Hou
ge extra de Rordeaux.
Madre, Malaga Moscatel, Sirops
assortis, Liqueurs, Whisky. Cham
pagnes et Vin Mousseux. Cointreau,
Bire Paillette, Cordon Gin et la Te
nie Water.
Heure de tabla anglais suprieur,
Huile d'Olive Durt Extra par gallon
et litre.
Gros et Dtail
Prix dfiant toute concurrena.
*'La Renaissance "
Messieurs les Membres de La
Renaissance sont pris de se
n unir Purisiana le dimanche 21
Octobre crt., a812ns. prcises
du matin, pour entendre Certai-
nes communications et prendre
toutes dcisions concernant la
bonne marche de la Socit.
Port-au-Prince, 19 Octobre IftJS.
Le Si crlaerci
Granville D.OLIVIER.
-
Mlle de Port-au-Prince
Le Magistrat Communal rappelle
aux co itribuablea Rnralemeot quel
conques que le dlai imparti pour
prsenter l'Administration Com
munale leurs d, mandes de certificats
ncessaires l'obtention de leur li
cence pour l'exercice de leur com
merce, industrie ou profession prend
fin le 20 et ce mets.
Ceux qui ne s'empresseront pas
de t'y conformer seront poursuivis
avec toutes les rigueurs de la loi.
Port an Pn'are,le 17 Octobre 1913
Edmond MANGONS
Vous trouverez aussi :
HaxangAr'i rackets,- TennisJBall, Etui pour rackets
Presses, Caoutchou pour manches de raquets,elc
Chez
W. OJin Williams
?i *i Htel de Fraaee
Caf Vista Alegi e
fpUA U*. 5i)irA, dlicieux patate ait poufet '
ptiA5erle carie* crme ta glace.
Grand Htel de France
Angle dee Hues Bonne-Fol et du VUnt de recevoir :
Paie de foie gras triiller.- Civet de livre. Andouillettes aux
lentilles.--Andouilles au saindoux. Jambon en boites. An-
chois a 1 huile.- Sardines Marquereaux. Thon. - Cassoulet. -
Petits DO'S lins extra. Boudins, etc.
Vin Rouge, le gallon (i. 4-56. Vin Blanc, le gallon G. 5.50
L Uolel dbue par barriques et gallons
des Vins de Bordeaux et de Cham
pagne,
Cuisin* xcsllenii. Chambres confortables. -'- Magnifique vus
hwe-e:



Triple Assurance de
'priorit des pneus Goud Tear
'''s liueuts importaiils Bll leur construction.
I"8 eables aie ces pneus sont
d" colon trs suprieur.
[k* couches ssucessiTes dont
stnl ves pneus s'alternent
Mme direction.
If pretjjsr le corps du pneu,
nor 's rsistance ceesaire,
Couvre arec du caoutchouc
depelils carreaux, qui ler-
.'^ux Sood Year sll 1 Wta-

Ces Irois Umenls son indispeusahles
aux pneus fioosl Yesr, pour qu'ils puis-
sent donner le service que reoit lou.
ceux qui *'en servent.
Soyez sr d'avoir ces treis line-
menls dans vos pneus, en achetant les
pneus Good Year |ll : Weather Treads
Dans le inonde entier il y a plus de
personne se servant de pneus lood Year
que les autres pneus.
4UJ$
GOOD YiiAR
)e VtTest Indies Tradinjj C
Port au Prines, and Gonaves
Edward MEVS
Port au Prince.
\TS*\
aih


LR'MaTIM
v-.
I '
v.-
V
t
fi
UNE
PASTILLE
VALDA
isrw DOUCHB
t'est la PRSSEVW1QH
de Maux le Gore. EnrouemenU.
Rhume Je Cerveau, Rhuoie.
Broucfute, etc.
'cHin wuam wstfttft
de 10ppre6ion,
des Acets d Aiht'e. etc., etc.
Ccst 16 BOH EMDE
pour combattre toutes le
MaUdies de la Poitrine.
te Parlement philippin de-
mande le rappel du m-n-
ral Wood
MANILLE Le Parlement des
Philippines, aprs une sance des
plus orageuses, a adopt la rsolu
tion Osmena approuvant la dcision
de la commission d l'indpendance
demandant '.le rappel du
ment du gnral Wood.
gouverne
Lis Cours
PARIS 1" Dollar 16.Oi >
Livra 73.41
NEW Y9RK 17 Francs 10.52
Sterling 4.M75
*
DEIISIDEZ, ELISEZ
dans tontes les Pharuiacies
Les Vritables
PASTILLES
fVAloOA
venJjes seulemont
en BOI1
poilaiit le nom
Pastilles VALDA sont en vei;
Pharmacie Centrale d'Hati,
Pharmacie Bonrraine Porl au Prin
ce. Pharmacie Brlai s Jrmie, et
toutes pharmai ies.
tu Consulat gnral
* des Pavs Bas
Au cours d'une
te
DRESDE- Le goovernemenl i
cialists de Ssxe fonctionne coin:
il l'entend I8LI M prOC*optT dfl
gouvernement du Beich.
BERLIN Le gnral von Muller
commandant de la Reichvrchi en Sa
xe a rcemment publi un ordre in
tressant le migrs de l'organisation
de la dfense proltarienne laionne
mais en dpit de eel ordre une rh
Dion de l'organisation a t tei
Le gouvernement central envisage la
possibilit de prendre des mesures
svres.
PETROGRAD La Russie dc bo
\iets a appel sous les drapeau\ trois
classe* : 1M8, \SW. 1000 pour leur
faire subir uue prparation milit.use
territoriale.
WASHINGTON Lue vingtaine
d'ofticisrs des armes des nations
de l'Amrique latine l'ont ou sont
pur le point de faire des stages dans
les diverses coles de l'arme am Sri
tin*, Le dpartement di la guerre
avait dernirement adn i des invi
talions aux gouvernements latins
amricains- La plue grande paitie
de ces ofcien viennent de Cuba.
visite que noua
lingue Censulg-
Dral des Pavs Ras. Mr J. Raalder
Jr, il nous a gracieusement remis
plusieurs ditions de la Revue hco-
noiuie Intelligence.
Cette revue s imprime par 1rs soins
du Ministre des Pavs Bas B Pinten
lion des agents diplomatiques et con
aulairee. Elle contient des renseigne
mente trs intressante appels* faire
eaioir le commerce et l'industrie des
Pavs Ras a l'Etranger.
Elle peut galement rendre de trs
grands services aux hommes d'anal*
ies, capitalistes, ngociants, ce qui
voudraient entretenir des relations
d'affaires avec les Paye Ras.
Tous nos remerciements Mr J.
Dsalder Jr et nos complimenta pour
l'activit infiligible qu'il dploie
faire valoir les resouies nommer
dales'de son pays et a fortifier les
relalious entra la Hollande et la R
publique d'il uti'
Ud k Conseil aux Amis
Allez chez DEREIX
Prendre ce soir 5 h.
Consomm Macaroni
Vous serez satisfait.
Crme la glace. Sorbets
Ptisserie-Sandwich
DE PORT Ai: PRINCE
[o se trouve LE MATIN \
S"------------ ---------------------L -
Htel de France
Rues du Quai et Roux
lIntel ellevue
Champ de Mais
Htel LxceUior, prs
HeaUquarlers.
Htel La Gaiet
Rus Frou, en faee Paaami]
Htel Central
* Cnamp de Marseille Claude j
oard.
Pension Kouzisr
Champ de Mars ( Villa des |
Ate dite k Trsors
kadimrc du 17 Octobre (Suite )
D'ENNERY DEJ01E
Dclare qu'il ne sait absolnuisat
rien de cette affaire qu'il u'a connu
que par les journaux.
|i tnra. Prima de Bwra
interview par le Clatill)
Madrid
PARIS' Le gnral Pijmo de Ri
srs, dictateur espagnol, interview
par l,. M tin S Madrid, a donn
entendre qu'un changement avait
eu lieu en ce qui concerne le point
de vue espagnol sur Tanger et que
l'Espagne n'tail plus maintenant
tjvftmetiquement |oppose |a.u de
mandes Me > | Grande Bretagne.
Il a .lit qu'il n'y a au< un fondement
de vrit dans le bruit que le 6m
de Rretagne songe cder (iibraltar
MX Espagnols en change de (eula.
Le gnral refuse continuer la sub
vention du gouvernement aux chs
minfc de fer. Son gouvernement de
dictateurs adjolnU a aunul le con
trot d'lectrisation du nouveau die
min de fer entre lipd et l'ulgoerda.
Par cette politique le gouverne
ment conomise cot millions de pe
estas par an. Le ministre de ragrj
culture a publi un dcret qui pr
voit uu crdit de 10 millions pour la
culture du coton en Espagne.Ce cr
dit sera utilis en conformit des si
priences faites l'au dernier par des
experts du gouvernement en Anda
lousie et en Catalogne t aux atia
ries pour l'extension de la culture
du coton. One antre preuve deil acti
vite du Directoire est le crdit de
20 millions de pesetas pour l'coul
ment et l'irrigation des fleuves Cua
dalquivir, Lbre, Douro, Jucar et be
5t ngociants de Madrid ont aT<
condamns des amendes pour avoir
livr des marchandises au dessous
du poids voulu. Le Directoire a pu
bllune loi lisant a 4 pour cent I
p.oDt maximum qui don eue fait
t,,,, e transaction
de Yalen< ellemenl dclare la
ville en banqueroute avec un dficit
e 5 million de pesetas,
Enseignement Posi Scolaire
.L'Ecole prparatoire atixexaraens'
s davantage d'annoncer aux candi-
dats aux Certifient d'Etudes primai
ras, Brevet simple et Brevet sup-
rieur, qu'un nouveau cours sera ou-
vert I leur intention le lundi 20 Oc
tobre prochain. Les postulants sont
pris do s'inscrire au local du dit
tablissrmsnt tous les jours le matin
de ti beures a mi li le soir de t lire
u heures1
Cours gratuit aux adulte! et enfants
ncessiteux.
A partir du lundi ."> Neverabro l'Ji'J
l'cole prparatoire aux examens,
dans le but de diminuer, le nombre
de nos analphabte de divulguer
dans le peup e le got et l'amour de
l'tude offrira grauitsment aux adul
tes et enfants ncessiteux de toutes
eonditions, un cours, qui aura lieu
trois fais par semaine ; le lundi le
mercredi el le vendredi,toujours aux
heures suivantes, malin ' lires 112
(Mues IfS- 8oir5hres 1(1, a 6 h li
Le candidats peuvent a partir
d'aujourd'hui se faire inscrire au
local et heures ri dessus design-|
Ils sont aussi prier d'indiquer l'heu-
re a laquelle ils dsirent travailler,
*n faisant crire cot de leurs
noms et prnoms les mois,matin ou
soir.
Parisiana
Dimanche)
EclairJournal
Programme indit
Un Comique
Moris
Pice de Jules Claretie interprt
par Pina Menichelli.
Entre 1 g le B0, BeloOB I gdes M
Pour bientt
i La Nouvelle aurore I
Grand roman cinmatographique
de G. Leroux en 10 pisodea.
ATTIH a PAUL, deLogane
Le tmoin dclare qu'un jour il vit
arriv dans sa gtlildlvc Logne un
Individu qui se prsenta sous le nom
de Franck Fils *.m et lui dit qu'il
avait une affaire importante lui
proposer. Il lui lit parcourir sa pro-
prit et lui donna rende/, vous la
semaine prochaine. Plus tard, il ame
na avec lui David Vi ain et un
blanc. Ils commencrent fouiller
la terre sur un point) de la proprit
Us dcouvrirent un col de jarre ou
se trouvaient quelques pices d'or.
Soudain, le blan; pris d'une sorte de
vertige dclara qu il y avait sur la
jarre un ngre qui rclamait sa p.rt
d'argent, soit l0j:i dollars. Us
rclamrent de lui 700 ) dollars. Il
leur rpondit qu'il n'avait pas celte
somme. 2 ou a semaines aprs ils re-
vinrent encore lui demander 4000
dollars. Il lpondit qu'il ne pouvait
trouver cette somme et l'affaire finit
en queue de poisson.
L' Commissure. Rsonne sse* vous:
David Vilain et le blanc
Le tmoin. Oui,David Villaiu, rosis
pour le blanc, je ne suis pas sr.
Le Gommsuaire. Nous connaisse/
David Vilain. Ave/ vous jou aux
cartas avec lui ?
U motn. .Nom.
Le Commissaire demande David-
Vilain s'il ue connait pas le tmoin.
11 rpond uou
U Commissaire. Qu' fait dans
voire cour David Villain.
U tmoin, Il a fait fouiller avec
Frank Fils Aim ils ont dcouvert
une jarre.
David Vilain proteste n'svoir ja>-
mais connu le tmoin. Ce sont des
machinations ourdies contre Jui.ll a
pu aller Logane avec Albert Me
Cufiie et Osmin Cham, mais jamais
il n'a eu quoi que ce soit demftier
avec le tmoin Il ajoute que le t-
moin ue peut pas prciser, puisqu'il
ne reconnat pis. le blanc dont il
parle.
Le Commissaire dit de retenir la
vhmente protestation de Vilain
s
nvait porl plainte contre lui. Des
landes rpond que ee n est pas viai.
Le Commissaire dclare que le dos-
sier rvle que le ^.^^
n* jamais fait une pareille dclara
tion au prvenu Davi.
LOPE RIVERA
Tjit (in'il ne sait absolument lien de
ceUe affaire. Il eu BpOo dollars
pour Cuebas dposs la Banque.
Me Diambois lui demande si ces
900Q dollars talant l'ordre ue
Cuebas onde Mme Cuebas. U HfOn
dit Mme Cuebss que l'argent a t
remis Cuebas ;sa sortie de pri-
son. Est-ce (luil en .ounais^ait a
provenance? Il croyait que c'tait Is
fruit du travail de Cuebas,
Me Emmanuel Cauvis lui ayant
dsmands'il croit qu'avec s travail
de Cuebas, il pouvait raliser une
pareille valeur, il rpond allirmati-
veineni. .
L'affaire continue aujourd'hui par
l'audition d'un nouveau tmoin.
Htel ds l'Avenir
Rue Frou, prs du Buts*]
tlgraphes Terrestres. P
Htel Durand
Grand'Rue, face Garage I"
Sea Side Isjsj
Martissant
Htel Vendme
Bois Verna, maison Amlie"
Dar de la Faix
Rue Frou, prs de Aux Cens]
articles _____
Bar de l'Union
Place Getlrard, face Ml
Caf International]
Place Ceffrard
Bar l'i'ansylvaniaj
Hue du Aux Caves de Boi
Grand'Rue
New York Bar
Rue Dants Destouchs)|
llacire.
Boston 8sr
Rue du QieT
Ecult ipcUt
sti'iio-dactylo
txamens daetylographiquen
La Samedi 20 dj courant 3 heu
res prcises de l'apre raidi auront
lieu les examens dactylographiques
de la session extraordinaire, sous le
contrle de l'Inspection Scolaire.
Les amis de F Ecole les anciens
lves, les lves, leurs parents et
leurs amis, et tous ceux qui s'int
ressent la Dactylographique sont
cordialement invits y assister.
Half W'ay
Champ de Mars, maisoeJ
Heslaurant St
Champ d^ Mars^prsjw
Belmont Bar
Grand" Rue, prs Daniel
Menaciez le piton!..
~Av.>c ces fortes pluies qui occa-
sionnent la Loue dans certains
quartiers de la vi!le% il importe
que les conducteurs d'auto dimi-
nuent la vitesse de leurs voitures.
Car les roues soulevant la boue,
celle-ci est projete non seulement
sur les vlements mais parfois au
visage les malneureux pitoni.
Ce n'est pa trop demander.
Succs seolaiie
Nous coDsiffQons ici avec plai
vhmente proiestaiion ue vuaiu Y, , nam0 l'miavi in
qui compromet Albert Me Cufiie et s.r (pie Melle Uen se <^ntave, au
P K i^nn^ Alva (le l'Institution ui
autres.
Me Mose dclare qu'il n'est
Gonvocatioa
pas
ncessaire que le Commissaire fasse
des remarques a propos de la dcla
ration de David Vilain qui prtend
ne pas connatre le tmoin.
Le Juge fait remarquer au Commis
saire du (iouvernement que le prve
nu Thoma Lereboure ne s'tend pas
prsent, il sera jug par dfaut.
DESIR DESLANDLS
Tmoin dclare ne rien savoir de
celle affaire.
Le Commissaire du (iouvernement
lui avant demand, s'il connaissait
' L'Assemble gnrale de l'Amicale
du Lyre Plion, ne l'tant pas ru -.-,' ^
nie U date f^J^^U^^ T&21 luffi demander comme
voque au local de eet tablissement
le dimanche 21 courant, 4 neuf heu
res prcises du matin.
Le Secrtaire gnral.
Damocls MLX
Porl au Prince, le 18 Octobre 1923

| fois chez lui,lui demander comme
commissionnaire, des peaux pour
tre expdies Santiago. Il les lui
refusa.
Davis prtend que le Juge Lescou
flair lui a dclar mie Deslandes
cienne lve Mme Vve A, Paret, une des tilles
de notre ami le Dr Charles Can-
tave, qui a quitt dernirement
Paris, munie du brevet simple de
capacit, a pu tre admise, aprs
un brillant examen, i la classe de
seconde de l'Institut Notre-Dame.
Toutes nos flicitations.
Varits
Ce>oh-
Le comte de Monte Ciirislo
3s et 4s pisodes
lalre : M centimes
Dimanche
Le Ly sauvai)*
I parties
Entre :J.50, Loge J.00
" "Cal B. Dmals
Champ da Mair^
BaTdes tienuen
Avenue Louverturs.so M
eiaamonds. ^______^
Hoyal Ca
Rue du Magasin da 1 B*
B. X R- II- Z____~
Ru. Roux, p^arjslroi
-----ltel St CharK
Thor___^
" vet Al^flf*!
Rue Rouxji]?^
---------jTar des ElenJ
RuederMU,q^Wf
reau delaj^ice^^^
s,'pu'N
citt~St^'!1
------Si' fig
men ^0i0J
Angle des Buss I
The P;**li>
AND R11, IjSU
Ne CustSSJ^


"?>. -\+~47TV -
LE MkTiH
Lilil
de l'Universit
luonie le rappelle un
fo l'Universit avait t
|21 et tait compos des
lie l'enseignement pro-
'primaire, secondaire et
[Jimbres do ce conseil
Unins po.ir deux ans et
[jppels rendre de rels
U Dpartement de l'Ins-
I publique.
nJ.it du premier Conseil
tin. on nous prie dt
pourquoi n'est-il pas
1?
contre
I8TIPATION
prenez les
IMPRIMS
IUISSES
LORT, Pharmacien,
flu. asinl-A/llOJOS
PARIS
|TLK MEILLEUR
PURGATIFS_______
^AU-PRINOB
Jt\ Phsrmscn ALBIRTLNI
_tduD' Justin VIA RI)
,\m bonittt PhHrmmcie.
IJ faua M C.K ii] BtsM
Near Cusiorn Bouse
W. O'COXNER, Proprie'a/
lce cold Ber at any time o/ th,e Aay.~
Every evening dancing hirst class
eandwhiches*
prs de la Douane
Bire frappe n'importe guette heure.
Dancing tous les soirs.-* Sandwichs de
choix*
MLADiES de la Filial
Irrgularit et douloureuse* fonctions
A PHI OFNF "T>'n*truelles, Ot.imI. r. f!. a or- ne-.,
co tre Iea
JOUEURS DE TENNIS
Apport** v( naquit s pour tre records
< vecle wteUlcm fil appel (TrypicalGuh
eiaveo k\ machine la plus moderne,
Vos taquets seront mis ^neuf
Vous trouverez aussi :
Slazenger's rackets,- TennisJBall, Etui pour rackets
Presses, Caoutchou pour manches cU raquets,etC'
Chez
W. QJin Williams
? la Vi ttotal de KraBM
Hmorragies, Varices, Hmorroid^i.,
Mtri*e9, Ane criliiu-, V>rti,;i s, suffo-
cation. Formation de la Jeun tille.
latoitcirts TPGUTTE-PF^HET. 15. lui jn Iiht. -Mrs I -I i':
iMt'e
i[wit votre chagrin au
lit dcs ilt que'qu'un qui
pr, n'oublie/ pas eu com
|tto cercueil friquschei STAItk" sont
t, tint en solidit que
iformr- I dcorai:ons.
ilSON' PROMPTE !
rduction ni Prix 1
ItStaiik, Rue du (Juai
iGare.
La nuit et les jours de
er chez mon chef
fIIr FlrVhier llusson,
mts-Forls H02, an face
iCallidrale.
ALAMBICS
par DSTIlLIB RF.fTirH |
LM [lui Ot Vit,
RHUMS, ALCOOLS, le
OEROY FILS AiNI
i SSfTBSI | i h
/$, rut lu Tnttrt /
II- ''*"'
Ht 1 Dutlllileur d EA1H-LE-
la. MA.M't.l. t-j rit/ri'inl . |
Vf iilUSTRE iHruMf lune.
A Vendre
Un buggy felclit remis compt
temeut ntut et attelage.
S'adresser aux buie"* du jour-
nal.
Alfred N. Cooke
{912 Pue du Magasin de l'Eut
Annonce ses amis et clients
qu'il vient de recevoir par les ba
teaux S[S Macoris et S[S Conway
les marchandises suivantes :
Un fort stock de Vin Blanc et Mou
ge extra de Bordeaux.
Madre, Malaga Moscatel, Sirops
assortis, Liqueurs, Whisky. Cham
Kagnes et Via Mousseux. Cointreau,
ire Paillette, Gordon Gin et la To
nie Water.
Beure de tabla anglais suprieur,
Huile d'Olive Durt Extra par gallon
et litre.
Gros et Dtail
Prix dfiant toute concurrence.
'La, Renaissance "
Messieurs les Membres de La
Renaissance sont pris de se
runir Parisiana le dimanche 21
Octobre crt-, a 8 1>C2 lis. prcises
du matin, pour entendre certai-
nes communications et prendre
tciiics dcisions concernant la
bonne marche de la Socit.
Port-au-Prince, \% Octobre IftS.
Le Seci 'taere^
Grai,ville D. OLIVIER.
Mlle de lort-au-l'rince
Le Magistral Communal rappelle
aux co itrlbaablai gnralement quel
conques que le dlai imparti pour
prsenter l'Administralion Corn
munale leurs d. mandes de certificats
ncessaires l'obtention de leur li
cence pour l'exercice de leur com
merce, industrie ou profession prend
fin U 2o ii ce mis.
Ceux qui ne s'empresseront pas
de t'y conformer seront poursuivis
avec toutes les rigueurs de la loi.
Port au Piiace,Ie 17 Octobre lOzil
Edmond MAXGONES
Caf Visla Alegte
Tenu te> iirA, dilicieux pa an poukt '
pittMerie varie, crme fa glace.
Grand Htel de France
Angle dee Hues Bonne-Foi et du Vbmt de recevoir :
Pt de fois gras truller. Civet de livre. Anduuillettes aux
lentilles-- Andouilles au saindoux. Jambon en boites. An-
chois a 1 huile.--Sardines Mnnpiereaux. Thon - Cassoulet
Petits po s lins extra. Boudins, etc.
Vin Rouge, le galion G. 4.50. Vin Blanc, le gallon G. 6JS0
L Uolel dbite par barriques et gallons
des Vins de Bordeaux et de Cham
pagne.
Cuisine sxcsllente. Chambras conlortablss. -*- Marnitiaue vue
sur la mer. *


Triple assurance de Qualit.
priorit des pneus GuuJ Tsar
,p'i lments importants qui
m leur construction.
l-tt cables sis ces pnsus sont
du colon trs suprieur.
Ile couches successifs* dont
Stnl ues pneus s'alternent
|to.nie direction.
r protjjsi* le corps du pnes,
ner la rsistance lcsasairs,
Couvre arsc du caoutchouc
* petits carreaux, qui tsr-
^ux fond Year ill i Wta-
r,
Ces Iroii lmenla sont indispeusables
aux pnsus Goosl Year, pour qu'ils puis-
sent donner le ienice que reoit tou.
ceux qui s/tn servent.

Soyez sr d'avoir cei Ireis l/*uie-
msnts dans vos pneus, en achetant le*
pnsus Good Year |ll : Weathsr Treads
Dans le inonde snlier il y a plus de
personne ss ssrvant de pnsus lood Year
que les autres pneu.
4M 39
GOOD YiiAR
Tbe West Indies Tradinjj C
Port au Prince9 and Gonaves
Edward MEVS
Port au Prince.
. -
. -

i?i
e^AW\ ^
+ M"*mu


L MATIN
3
*
'i
)t
ZSlEXff^Bn?
GL03.EOJ,
fortifie
Vn mh de maladie abrge
Votre Vb d'une anne. Le
m&BEOi* permet d'ftffer
(feu maladies en emgynen
tant la force de rsts tance
de l'organisme
tfejn v al ee-c e et
MieuA9lhtkie
Paies toulturi
urmcns
!
>
h, tarte rir-
tu* tov net-
titrer nciftrtse t !r

^
fc
S
fMSVN MHMtff
k oui tlflnMi n i &+
U.M 8Ne nd^Ui*at lu
<&mAlterne. A fl> raP"
o* !cm.:nt. Mm*. 4Ve a-
I txw'rnce'iJe lAifenklauie rSnfiu^nr ev*t i>n lonJBjw 'fe
pfomiw ortire qui, <;','r,''n>-
nient aux *ilantt> hai '
mnWes* m "Ji*" rSeUe-
ment uhle et peWsianie. U
abroge la convalftw-ii* *
iiicniente, nour ainsi Cire, la
|mm Je vWre, dont Vrt M
RM rsuJe, ivXB luwns
vu, fifcn* '< u'.i'n des an-
"fi
ewv'tjr?
hSinaljf
M 0\ n0USJ, Pf<*
' fuiva de DIdOoI
. oc nos TnalajVi,
4Sn rw reflt*>n-
iffSftunt u *M
Ire fa dWhetn*
Onu
nu
P-fflL
Mb
S)
ce
c #! * em * * ' e>#HJAi coMtm**
RasHBMMttats^r: w*satrc-i!-KlBSffl
** |lM|| t. a d
plfPtrfaWH , .

*>
U'-'JJJ_____I'
Vaillant & Ilouet Ayetts jcnrauxl 720 Hue du Magasin de l'Etat
F3
MDICATION ARSNiC-F.SOUKiit
kplaPmmUCOmiTOANT&M :
Formes : Ellxlr Granul Comprims
muleion Concentr AmpouleO.
rtrtv,-. mr.HA Tous lit cas o l'organisme dbilit reiame
Pni*nMJMf mdication rparatrice paissante.
ImHim M l'HSTOOttm, VULHIEUVtU-CARWKE (Seine).
Uto Petite fu > na nwci * ntra'.e
SOUCIS
dss mnr^res
Quand vous sentez les effet du surmenage
et par dessus fout vous tes courbature et
souffrez de douleurs qui vous font flchir, ou
de toute autre maladie des femmes, n'oubliez
pas que des centaines de femmes, une fois souf-
frantes comme vous, ont retrouv leur sant en
prenar' '; Composition Vgtale de Lydia E
Pinkha n.
Celle foutue a retrouve sa tante
Mon( I " Mexico." Je voutksfcpou
I :i.or ma reconnais anee. Mi et revenue
comp les de b Ccm.
posirio Vgtale --. Lvdia F, Pinkfiam. J'ai toujours souf-
nt lors de n-.es tlgh s et ces douleurs m'ont
re i 1.Iles ont mai
tenant ' ' f(' *ultat
-t travailler
' : dos et
Ij v ,;|-
mander votre Ci
;iiiire-
ment la journe par doae d'une cuillre soupe
toutes h I !
Loi mn^jeres (MSrintM et svrxitise
dsyrai.ut d';< -iir* t-r U
Composition \%getla
de h/Ata. E. RrJdiam
IVOIA t.PlXKMAM MHUeiM* CO. LVIJN,MW. U.T "
Pharmacie F, Sjourn
Uonie avis si clientle aux mdecins si >>u onb'ie qu'elle a
franrsorm son Lab i d'Uro'( gie e; ur| Laboratoire de
biolouie appliqu K la Direction du
Dr Rieot et h. Sjourn
L laboratoire ast oaterl tous les jours de 7 Ire. d3 rrr-tin $
neures.du soir pour toues les recherches e analyses pr-ues dars
f'ainor ce ci jointe aaut pour le
Seront reues que le mardi de chaque serattlna*
S'adre^^i - ia Pharmacie pourles renseig- euie*.'--'
^nalyea d'urines et Suc gastrique
Maclion de Wassern ann
BectioD de Triboulet,
fcxamen du sang ei du nr?s
Eiaoaen des matires feftes
Innen M crachat
^Ibuqnino riictior
CoDstan'e L'rr Scriai.e
Recherche de, Srirrhles et Co de noccoques, etc* etc.
Fuon Slioe Polis h
Company Inc.
Neuvlorfc
Si vgus voulu btltr Ja peau Je vos chamsur
b veut voulu avoir un brUUmt Imssunt tt durable
i>i voui vouit^ la couleur tt la soupiast de cti
tbauuuru pendant Umflewtau m*oea la marqua
MOhOMM.
wS^& ilemtntpour dams efjetfeiulmm du h^bliu.
Mlle Iriif! *" chaumes contre llum.Ml et la chaleur.
file I entretient UW soute.* et coi erve leur brillant.
ZmiKl Ummyu MWOCRAM. M la meilleur de toute, Il MS
Geo. JEANSEMh A^ept poar Hati
~ Caf
En lace de fa Banque Nationale
Propritaire : Annaciue INNOCKNT
C- nouvel tabliaiement se recommande par us rrite
irrproehabk, des consomniations de premisr chi, a
situation privilgie.
Le soir, musiijuc attrayante dirigea par des profes-
sionnels de rjiand mrite.
Installation parfaite. Prix mouVn's.
Tlphone N 395
Maison louer
Confortable maison !a^e, sir s
l'Avenue Uucoste.
Pourles conditions, l'adresser
Mr Vinrent Creidy, au No 211,
Rue des Frenls-Forts.
A VIntermdiaire
Diligent __
Ce bureau, tabli rue Frou 31C,
maison Robin, offre ses services
pour toutes all'aires : Commission,
transaction, servi :e spcial dans
les questions d'automobiles : ven-
te, achat, voyages et transports.
Dix machines confortables et
dix bons chauffeurs sont abonns
notre agence: machines propres,
solides et pourvues d'accessoires
complets : chauffeurs habiles et
ayant les meilleures attentions
pour leurs passagers.
four tre bien servi, adressez-
vous S L'Intermdiaire Dili-
gent.
SERVICE DES AUTOS
BALAV: Lundi. Mercredi,
Vendredi, Prix, DLL'X Dollars.
CAYES : Les peisagers peu-
vent s'inscrire a l'Intermdiaire
Diltqcul, Rue Frou, 310.
ils
iioyal
Cordonnerie
Ernest Camille
Fabricant de chMUtUrat
en tous ijfiinti
Matriaux suprieun
Soins promptitude - Clrit
Grand/Rue prs la l'est N* 1722
Lit maison pyite la connais-
sance du public qui dans le
but de faciliter et d'encourager
ses nombreux clients elle ac-
corde partir du 1er Juillet
49'J3 mie prune de une paire de
ehaussuree au choix tout dten-
teur de vingt tickets.
En consquence- on est pri
dr rel uner un i eu peur ciiaque
achat au comptant
A la Consi lence telle et lu
devise de la maison.
QUOI Q.U0NL DISB
QUOI QU'ON FAS
Le Rhum htimw est
cl sera toujours le
ie i ii i -
Ciment OR en baril
de 400 lbs
L? plus conomique pour son re
ment suprieur.
Lz plus conomique pour sa
rsistance*
L'architecte qui l'emploie p*wf
ttuire pour moins d'argent.
Le propritaire qui construit d*
moin d'argent.
En venle citez :
L FreeizmantirAGGERHOLM
Rue du QuatiOt
Grand Magasin des Daves de Bon
Viennent d'a river -
Biscuits Qlibet,Bonbons Jacquin de Paris,-ljjf
Sa.uissons d'Arles ( Bordeaux ), Fromage Nf
hollandais,-!Buile dOlibet La perle.-finaig* ^
Filets d'anchois.- Anchois l'huile.- Oh^JT]
Conserves amricaines. -Ttcs de foie l,,aS je
arrivage de provisions Iralches le I" e
chaque mois : lyiimes, fruits, viande, etc.
Avis aux dames ^Ci'mc la'ylace
sandwichs, etc.
ptH
r>*."


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM