<%BANNER%>







PAGE 1

Lj\Ti;?* • !* %  £ ".^Obtenez votre • sant des sources mmes de la Nature. Nature tant la source biens de l'humanit, il est logique que nous ayons recours elle quand le corps humain a besoin des trsors qu'elle renferme. Pour la protection de la sant, le plus prcieux bien de la vie, c est la Nature mme qui nous offre l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait L'EMULSION SCOTT Directement du fond des mers, elle apporte le soutien de nos forces, combat l'anmie, le affections de la poitrine et des poumons, la malnutrition, etc. C'est en vent le tonique lidal pour tous les ges. N lia ta Conseil aux Amis Allez chez DERE1X ?reni nard. Pension llouzier Champ de Mais i Villa des ftoai' cuter le statut de Tanger, sont lom Ls d'accord sur une formuli nui. touieu rservant la libert d'action pnur leurs gouvernements respte lifa, seni-i de ba e a la discussion au* futuree/conlrencea des plnipo tentiaires. LONultES— A la confrence co nomique impriale, il a t annonc qu'un comit avait t form com me lava t propos le 1er ministre Bruce d'Australie pour (aire une en 3 uie sur le commerce des ir< ,| es matires premires prod i es dans l'empire et adreseer un reppofl la confrence ce BUJi t. T' O.N rJ M. Lloyd George,en duii d'un enroueraeni dont il oui frail, a risil l'hpital des soldais in vaiides Clin lie eu sel el a pronon ce deux brefs discours aprs awm t oflicieliemeul n fU par le maire Maauire. UKEHURST NEW .IKUSEYTllme Deuiv. femme de seetitairede la Baarine, s baDte du nom de ,-henaud h te grand dirigeable de la marine. l'ARIS 11—M. il istave Guerrero, charg d'affaires d h Rpublique le Salvador, a prsent des lettres de crances au Prsident Mille; an NIAGA.KAFALLSt.Lloyd Geor %  %  %  i i f .....il... (4 ii La si>u:dio*i parlementaire a pris une tournure critique par suite de l'impuissance du gouvernement a obtenir la majorit des deux tiers f iour sa loi a autorisation. Quand e projet de loi est arriv en 3nM lecture, le l'i • i 't Uoebe a Infor m le Rei' bstag que le chanc lier Stresemann tait all rendre comp te de la situation au Prsident Kbert et lui demander, au CM ou le gou ver lem >nt ne srail pa; assur de* \ ,i is ncessaireSi de dissoudre le K ichstag ira adiatemeat. Le Prsident Ebert a donn au chancelier Btreaemaa l'autorit n c ire pour 'lis ou Ire le Iteiclut ig au cis o le projet de loi n'obtien drait pas la m jord des d ux tiers de cette asse uble. Le chancelier a un ii %  I ite 'i ut Infor ni les chef* du parti de coaliUiM 1 situation en l ice de 11 |uelle iU se trouvaient ; les socialistes ont alors.sur le champ, vue de sur la propos! ion de M. Mussolini, a dcid d'accorder des allocations aux famille des offfeieri Italiens qui foi %  aient partie de la raitsion de dli mitation de la frontire gro-alba naise et qui ont t maaeaeres pr dee inconnue prs de Janine. La la mille du gnral Tellini, chef de la mission,recevra un million de lires ; celle du maj r Luigi Corte, cinq cent mille ; celle du lieutenant K i nacini, trois cent mille ; celle du chauffeur, deux cent mille. M. Musdini est trs occup prparer l'ouverture de la cham'.ue dos dput* lixe ai 8 novembre. A cette session le 1er ministre deman dera l'extension des pleins pouvoirs q i lui ont l confras l'an damier quand il est devenu chel du gouver Dment. H n'a pas encore t dici d si cetie extension sera pour six mois ou pour uu an. M. Mussoliui se propose de pion meer un a;cours la i-htmbre sur la politique tran gre du gouvernement. Retjtito aux Propritaires de Salons de Coiffure Beaucoup de clients, pour ne citer que ceux lu Salon des Elgants de la Place G. tflrard, nous prient de demander aux propritaires ne nos salons de Coiffure de revenir I l'ancien tarif d'une gourde par coupe de cheveux et de cinquante centimes pour la barbe. Si nos eoiffenri considrent que M prix de la parfumerie a considrable ment baiss en raison mme de la raret de l'argent, ils n'hsiteront pas faire droit la juste requte (pie n )iis leur transmettons de la pari d M intresss. Ils auront cet avantage de voir leurs clients reprendre leur ancienne habitude de se faire raser deux fois par semaine. Kt du mme coup, les coupes de cheveux se icnouvelle• aioa d ux ou trois fois par mois pour une mme peisuuue. Htel de l'Avenir Rue Frou, prs du bureau sa tlgraphes Terrestres. j t Durand Urand'Ruc, face GarageBarrevra DUS3RLD0RF 11 Lee manif-s sjaTaTnTirTla^beut ara i -i e du t .lions par les chmeurs, dont quel poctscle. Il a paa cinq heures et ques-uoes ont pris un caractre ma m usit la cote canadienne et le co naeenf, ont dj comm mes dans la t amricain.Il a et3 re I par le mai Klu.r par suite du renvoi de militera coai lun nue r-uniou en wu , runir ie parti pour appuyer la loi EmissionueDllIetS cil tratre d'autoiiaation. PARIS — La proposition d'une mission de billets pour* 100 000. Des chmeur.-, follt (le SC800 comme moyen de rtablir le ... .,,'.f. l .tww commerce languissant de l'Angleter rieuses maniiestauoiii 11 .. „..... .um* %  ., MA Dusseldorf re Mewman el te comit de n i an tion. Aprs avoir si it les chute.-, il est parti par le train spcial pour Winipeg o il >lo.t arriver samedi. Su trait ne paix probable entre les aU-Quis et k* Allemagne \V AS II I A' G IUN \ I a re n I re , Wabiogonde M. VYiedfetdt, am baaaadeur d'Allemagne, pour lacon lions aeronl entames des ngocia clusion d un traite d'amiti et de commerce entre les Liais Unis et l'Allemagne Ce trait sera dans ses grandes ligne analogue a celui qui sera conclu avec .l'Cspagne el le* tals de la Baltique. Les Cours PARIS 10— Dollar 16. \2 Livre 74. G NEW VOBK10 — Francs lo.oO Sterling 4. il PARIS 11 Dollar lft.44 Livre 74 .NEW VOiIK 11—Francs 16.48 Sterling 4.6506 d'ouvriers dea indu tries mtallurgi que*. Les autorits d OCC ipation pr disent, ici, des meutes, des pillages a mo ai aua quelque chose ne soit i ,i ne lice usnl lail p >nr adoucir | conditions des sans-travail. Une dea plus srieuses maoifeetaliona l'eet produite, tard Duseeldorf ; trois mil s pers m ies se mol runies tuteur de l'Ht I Je Ville, et se sont m tntres si menaaataa que la civa lerie franaise et des automobiles blindes qui avaient assur l'ordie depuis la runion sanglante ds se paratisles du 30 septembre, ont du tre appeles en toute hte. L'em ploi do la force arme n'a toutefois n it ncessaire. lu oliicier franais, parlant aile mand, a harangu la foule de* mar Obi leTHtel de Ville et lui a de m ind de se disperser tranquille ment. I es franais, a-t il dit, feront tout oa qu ils peuvent pour vous ai. der. Dee manifeelaliuna analogues 0 nl n ii dans pr sqne toutes les vil| M ,1,; la Ruhr. Les autorits muni eipelea ne peuvent rien faire parce (lue les villes n'ont pas de revenus re et de remdier au chmage a l accieilli avec un grand intrt dans les milieux financiers franais, sur tout par un groupe d bonsOMS politi ques dirig* par M. Loucheur qui est en faveur de l'missioB de la monnaie Iran.; use. Le ministre an glais du travail, annoncent dans un dise urs Londres, qu'un projet d'inflation avait t propos au gou vernemeut, a dit que ce projet meri tait d'tre examin mais que ni lui ni ie gouvernement n'en tait res BoneeUe. M. Cuuo aux Elals-Dnis WASHINGTON— M cuno, ancien chancelier d'Allemagne, main tenant prsident du con.eil d'adni nistralion de lu llauiburg I m.ri can Line -, a pass la journe Wa sliinglon et a rendu visile aux fonc liounaires du gouvernement y :om pris le Prsident CoolUge. La icla ration officielle, fait a l'ambaisade d'Allemagne, est qui ce> visit* ont t parement courUeea et n'en au cuue porte politique. Le poil de dtendu rliemise noire Le Prsident Ibert donne au chancelier ItresemanDe le droit de dieioudre le Reielislai) BKULIN ilLe Reicfastag a vot le li px r -< I' i e M' • de loi d'autorikti ion au i < uement par 2.ij oantre 91 plie a tt' vot, maii ia d le l 1 oj I ds loi en -.ni enliei pourln U nation lalledes •aocaa. trouve r '"' li ajourn a ... ijur-l pouvoir obtenir le vote huai. GEEVE— Le port de 1 cliem'se noire sous veston ou BSUS jtOB esl interdit par un dcret des utorits • -—-fJorales. Cette mesure esta cons Bl que les usines mtallurgiques qui q uen(!e des lixes sanglante: qui 8e viennent de mettra a pied leurs ou sonl produites rcemment ^ogano vriers se refusent faire quoique enl| e miiMi et fascistes iliens, ce soit, n'ayant pas d'ordres pour 1 ira p oduits. Les ineti ntioni ehari tables n'existent rtu lb-ment pas. D'ayant auci soutenir elles est re due pi l'opu on [ ot le, ouvriers, que li lent viitu llement pas. 1 X B 5SS5.5 M ipilre u IR en h mois %  l( i„ „ i eurs patrons ne sont ies qu i s i oient bi n [e d it qui de i-: 1 islneamaa s up m augmen ilioa dans le llloeatioD aux lamilleedes victimes prB de efemina HOME-Le conseil des ministres^ Voulex voua gue vos **nl,| S apprenn ni lire couramn&it •Lins le c.Hiii espace le \ ma? s I i nu-MrClc 1HTIH;L fc)n vctiic a la Librairie N ittfO tJN^i*' Sea Side lur Martissant Pension Lajat Bois Verna maison (A mlie R iTJfejj Bar de la Paix Rue Frou, prs de Aux Cent Mi Articles Bar de l'Union Place Getlrard, face Malte Caf International Place (ieffrard Bar Traii-yiyania Hue du Qnaij Auv Cave de Bordeaaa] Graiid'Kue u Miuislre de l 'instruction |>iil)lii|ue Rpondant aux vieux formuls par les familles concernant l'horaire des cours dans les roles primaires, le Ministre de l'Instruction publique] Mr le Dr Lescoufluir, a dcid de rtablir l'ancien bortire en fixant les cours de 9 fi 11 malin 2 4 h p.m., sauf dans certains tablissements o le systme est reconnu ncessairej U'aulie part, il nous est revenu que en excution du programme de son prdcesseur, le titulaire au D* parlement de l'Instruction publique va mettre la main la rforme des coles primaires de lilles o seront places dsormais des Normiliennos et toutes autes antres personnes mu nies de titres universitaires. Nominations Me I'. Carri, avocat, a t install jeudi de cette semaine Chef de Division au Dpartement de la Justice. — Me tdmond Laporte remplace Mr Curri comme cbel de Rureau au Dpartement des Travaux Publics, — Me Klis Massac a prt serment comme Si blilnt en appel en l'eu et place de Me Monlferrier l'iene appel k d'autrt'A fonctions. — Hier, Me Constantin Dcnoit, a t install comme Commissaire du Gouvernement prs le Tribunal de Cassation. •Nos compliments. Ncrologie Est morte hier. Madame Dbrosse ne Thrse l'auyo, femme de notre sympathique ami et collaborateur le Dr A. Ulirosse. L'enterrerai nt aura lieu aujourd'hui i lis. Le convoi partira de la maison mortuaire, Poste Marchand pour se rendre a la Basilique NotreDame. De la part de son poux, de ses pre et mre et de tous les aulres pa rent>. N ; i la Camlia par liculirement notre ami Docteur Dbrosse. New York Bar Rue Dants Destouche,p*X Glacire. "pvorita IJar Grand'llue llalf \\ay Ho 1 Champ de Mars, maison K^ Instaurant SU*jJ Champ de Mars^pre est ^ belmont Bar (.rand'K^^^^ Ca7in> nnis Cbamp de Maf^ Avenue Louve.ture,en face Sim monis. — B. N. R II___ H ""laTT^t-aii-Pri^ 11 Ru B e Roux, prs Caristr^^ — Htel Si Cbari* Thor Vinta Aleflr lnl Rue Roux^pre^rm^Ce^ Har de Elegan** Ruedelt^^q artiert reau de la loiice^___ Cal chri*a Hue des Hroi^^ Restaurant-OJJJjJ Rues Angle les touches, face Heslaurant Da T^ \ug la Ru uste vu Krou Rue Roux, ancien men. Bar Har Anifle des ricaine de la M 1 Rues DesW icbae eL



PAGE 1

** ^* -,^AV T"#C*r JF-* LE: M/. TIN j|ars IratH.orfflierif di on/e heures, {L 4 pour htes des Lui I -aise "-pi Kt dlicieux de celle ^ que des htes |fe$ circulent dans itoutB t d'incendie Eirvrs les 10 heures leocemeiit dncennod, maison habi Jellier. jirs empress de* Lepic rs le flau fut rouin Jacmel Travaux Publics jnlivcmenl la main inderoute Trouiu ni tudes cl tracs lia {roiet sera enipline satisfaction ils che li'un autre International A l'lt : tic Cldb (> soir 7 heur* s I'I nier, ali >oal Athllic CIi b donrif une soire iitt< raiieet musicale dan son Ioc.il ituc Avenue John Brown. l'n riche programme fera le charme des invites et api es la p.rtie lilt raire, on dansera. En vue d'viter tout encombrement les caries d'invitation seront relsmes. II Entre 1.50 Loges 2.iJ0 IXCHE Claretie i Igdes U() Hj II00 OPPRISSIONC 1.1 .'.guri* u uaf Us Rebaud Nrprananta mime JWftneoS'bO .Miiurlniu lMta Mrtyr.. prl4 L'CH—1 t.rlau i'iii.ce Rcpisss adirs Les rcpisss aux .Nos 350, 1013, mis par la l 59 a lui dlivr par la Commission r'qui.e pour trois bons inscrits le \H Aot 1911 BU Mo 10'JO s'levant JtOtS mil cm quante ttx gourdes, montant des $0 OiO letenus sur ses appointements de Suislitut du Commissaire du lou veniemeul de Port au Frioce,durant D. xercice 1913-191 i est adir. En consquence, le dit rcpiss est d clar annul, alin d'en obtenir du plu uta. l'ort au Prince le lo Octobre 1023 Solou VIL LA,av. BELLE PIRIH en doux mois pir lea PILULES ORIENTALES le truies qui dveloppant, nlf'iuii-vut, nronilltucut !••• •suis, effiwent l.s seillie* oswns. dM paules el donaent ta buste tu gncirai embonpoint. %  isnf.is.nt.. pour le Mat*. AD'QVHM or'*Ctl*br>tiimJ du -rt. direct ni ni [lotir Poi t-au Prince o il ara quai le il du courn il Le g/a Tuppor a laiss NewYork I" 12 .lia cil. pour tous les pot tS.lllii i L • s|s i ti igota >' es) iitteniu de New-York directemenl la 17 du courant. Le s|s i Flora est atten lu te l'i il i crt. h iry, r. ,. ix p n ta li u tieiiFioi] i il lu i il p iur N.-V et e, via .N V. L • -|> A nuri est atteo Iti le 5 du cit. en irrfi IM aux porta hatiens ollraul du lit direct pour 1 Europe. Le |s 1' P11 'il Iri \ partira d %  S Y. le 15 d cit. pour C ip Hatien, GoDaives et Capitale o il i -i itlen lu le Iti en route p ur i 11 ove, C iyes, .1 icinel et Curaao, prenant fret direct pour l'Europe, Le s|a Nick >rie e.-t attendu le 23 'ii route le min jour diiv. i, uiiiii pour Ni W York, char gra pour .V\v ^ oi k 11 l'iiui ope, via X w Yuik.preuaiil aus.*i malle el passagers. ALUMIKUM L1NE New-Orlans cl Soulh Aiuericau Sleampslnp C Inc. fc 9f* George B t MaeketiMf ayant late Mobile le 8 courant directement pour Port au Prince sa a ici demain DU manche 14 courant. Le prochain eamttr Initiera mobile It W Octobre courant directement pour Port au trin #. Ce 13 Octobre 1923 \. de 1IATTIS & Co A y* ut Cniaum Fullon ShoePolh t oiii|Kiiy Inc. i\ti4vYork mi:• Si vou, i.nl\ rougii li. MU U v .biuuur o. LOU. Muuu^uiu.i ... btutuni lunuii.t d Uurubk 5i vaut va. i^ r'.'....',!.' lu i/ii/Ji/u HOSOGK ..VJ. *i' m--'*ptvir M dim.i ei 1?\ anttitmen lu bigb lt Bik pro e^e la btav dts taussurti eoitt r l humidit et la ibaitur. Elle l e>irei'di' Uur o> btste ei emurvt leur brillant Dem.irde^ l<> marqtt VICN >' Kv\ c est la m lutu d touiii ., %  > mnr^iti ii a JE ftSHMi A ik p u Hh\ norit des pneus Good Year •'• lments importants qui f leur construction. 1 cables de ces pneus sont r> coton lis suprieur. couches successives dont en c-;,, pneus s'alterne.it fee direction. protger le corps du pneu, ^ 'a rsistance ncessaire, J Vr e avec du caoutchouc '•petits carreaux, qui 1er" %  u* Good Year ill j WeaCes trou eh tients sont iutlispenabl6i aux pneus G'id Ye.n-, pool' UUlU puissent donner le service que reoit tous vux qui s' n servent. Su\." SU." d.r.oi.* C3S trois lmi;m nls i il <>> j %  • u 0 ach \ ml Itf pneus fi i • hi ir | : H salh r %  Tivad. Dans le monde entier il y a plus de personne se servant de pneus Good Year que les autres pneus. GOOD YEAR t \ VITest Indies Trading C Port au Prince, and Gonave* Edward MEVS Pore au tiince* % %  % %  '"



PAGE 1

u*J* &* GLOBOLfortifie Un mois de maladie abrge Votre Vie d'une anne. Le GLOTiCL permet d'viter tes maladies en augmentant ta force de rsistance de l'organisme puisement nerveux Con-valesceace Neurasthnie Ples couleurs 6ur YCUM t rend aux % % %  rfs rajrunit toute leur tner* fie. leur oupiewe et leur vigueur. HI1 MBDMMX h auie atflrmcr u le e*> MO* hr*se XabieasaOlJe ewtve'.eeccfic*. et erla sexpiau* • %  >.' imiK. M m, UMUC mI on fnonile. on peu, **• '• repr-Vue UMK-cliji-e 6*r c*ce!lHicc~B> toule nfitame Ot lanju-ur. Cea un ionique m %  Marner ores qui. pWT ment ux cxeKanU namlurts, manlteMf une aetiefl reaUa. ment utile A pcrwUlanle. D ataage • S"}*!?" augmente, pour ainS ire. lot de vivre, dant tout ta aacrat rtaaJe. mm l'ene vu. *n 5 le saattan o *f> dMaru easentietiee de •* %  > •nom Si cura de GtoMl la plupart u* nos maladra, ot'v me-licefc* ne reaSootr*nt aueuae eotre-twdteaUoa et parmeUmrt une lutta arOcac* antre la S wfc SMP nrtalOn'qae rr" i 'iie Jmskn miarsa a Ce • pms mol *f Jf le VntabU M U fim rjf ce #/! /Toca* • GT.OBi.et. .>iiouub Aj' u ..; u ViUnetaanee, fai ab.noOK ** . xi de I'J;1.I t-wwf*. -~m. m ^3^i! VT^^v^ V^a *>&# S^ 5 La preuve eM ife /.ci preii r^v| /a\'e pour I* ro tant* maieur.* quHincu e* u-i -v d mire LU de grain ne (teut valoir pou l • /i nfe et pour t'iome \e rhum t> t du irop i -eruv de canne SUC" La prouve es! faite nue de tous les rliuus le rhum d'Hati est le meilleur el le plus hyginique. fjfi t*TPH**e ^st faite i/ue de ton. le a rhvm* #f*f7*iffl n* rnn ne pont it IP le rbvm NECTAR GAETJENS ***** ta p*pim tion e*t la plu* Hiign et la matirepremire le plus rationnellement d s tille. A l Intermdiaire DiUqent Ct bureau, f-t;jl>'i ruaj FroiAMG, maison Robin, offre s* services pou toute*, allai rej i tommistion, Iran*action, m vi r ^p^i'ial dani les |i"slior.s l' ml iino'iile : fnte, achat, voyagea et transporta. Dix maclii contortai^li et iiii hon chat:.r*iii sot >bonni M ire BgM\ •• %  ma fini p oprfi, solnl.'s et p urvuos i\'-.ic, etsoires comptas: c'i III'-IUS hahilas >t avant le* nu il 1 iirei attentioi s poii' li-iifs pa "aifftri rVmrlfp hienjs-rri atlresiea a troua L'Intermdiaire l>iligont. SERVICE DES AUTOS BLAV: Uirirli. Mrcredi, Vaudrai, Prix. DEUX Dollars. r!AYE8 : Les passagers peuvent s'irme irn %  l'Intermdiaire Dihgept But Farou. 3'6. Magasin Annexe ifs Cavps de Bordeaux I nnent dPai Hi*er d Europe\ Irend assoitimeDl de liacuits Oliliil,Tinaigre d'i/i-N'ans p.nlitre et drjpi-rtre, Inthois a l'hurte, Blets d'anclu.is l'buile, Olives (outre, oie. Atlenrin p ri le *A ttrorfn: UucilOO de lyon, Saucisson d'iiks, Pte Girondin, Pte la feine, te. Nous prions les daines de se rappeler qu'un service spcial est organis leur Intention au : ltuanin AnneeT*4i4(:a*i d**H rde*u& Elles y trouveront de laCn-me lalilace,desSandvvhichs, de l'excellente pAtisserie, des limonades varies, etc. Ha 'M'.mit Cordonnerie Pharmacie VV. Buch Portau P* inc> louveau Lraitemenl de la Puroncuiou l'Ali Hisloplaste du Dr Vataerniann. L'Histojdaste est un emplltre prpar spaialemaot pour les Furoneles, vuljjairenieiit appels clous. L'Empltre se pose sur le clou ds son apparition oui, NU son influence devient indolore en peu de UtBp* riullainnialtun tliminue,il ne M^dvtloppa plu*. a t M guril en peu de jours. L'inslruelion dtaille dans la boite le i'HislopIsala f-rnes' Camille Fnhri uni d* aussure fin lui/s I'H MatYii "x p''t i -.li S n un m titn le — I.M-ii Gran Ru p es i.i Poste \ la Le maison porte *i .connaissance du public que — dans le b u il-facilit r el (JVncourager %  as uombrvin cli-nt — elle ;ccor.lr - partir DUVIN fi|, Domii iqu > ll!i',' i v.t; AVOCA s Bui du G u iv, \ tUI.'t Port au-I'nnc, il Sl tj, Femmes l'ge cr itioue L'ge critique dans la vie d'une femme est gnral ltnicnt entre 45 et 55 r.ns.Le retour d'ge est souvent accompagn d symptmes inquitants tels que; irritabilit, tat nerveux, mlancolie, pouff-'es, de chaleur donnant des maux de tel es et juffocat ion l'r.rK/ -on de vo r sant: •<'• cette priode i 8 'ermme sans ennuis, elle sera suivie d'an.i tde ; u a le ai i La Coapc*Hion \ gtale de Lyd'.a F. Pinkh^.mest par. ticulvi %  • %  %  ••.i* adfti M ur aider les femmes pendant h rel..!i •! • >• %  l : %  r sur tout le %\t' tme q-.r c>t i. ' %  te p ndant les 1$ mo ; s de cette priode criii;;'!e. Ce mdicament est ;•' i et racines me Jicinales et nteos %  i s et dragget m. Bibles. ; -rouve r*rrl > -.:".rlgcab 3e <^laau[acttu# ^ort-au-^riace %ali Ap'Hts Gnraux pour Hati des maisons sui —' H. K i ; i t. i %  i %  et i M in. \ v i.-i.i.ii..oineni Adrien Si H. K. Blier el Co Inc. N. Y. Maichandises Gnr'les Diamond Braiding MilU Chictco Heighls. 6 Lacets pour ckaus&ures Lynn Wood llell Compaii\|Keeae Mais. Talons en Cellulode en tous genras. Socii|A des Produits Bolot Paris las meilleures Henlifricas du monde. SoeiU inonvme das Parfuma de Nicole. t'arfumerie d Luxe ClaMH Dec l Co Bordfnuy \ i*e '! Tei nsui P" i I e fto I'C'KM. S en iou ge nres. La plus grosse !•* %  rJ ^0l laiKons es Inmes libraux d e paiement aiu n ]| aoa coi litiuni sont xcellentes. toi^ulti noua vit w d'autos. Ltablifsemenls Adrien bw Liqueurs Fines el Sf 1 Gav Heuaud A wa Cegnacs al M p. Poiza Fil f Produite Pharmacaotiqss* Huilles EssaDti.ljeJ' J sirops et liqueurs Drogua" rislerie etc. A. Claverv et Fila T 0 1 Bouchons de Li4g • %  Eugne Marchal *J Toiles Cirs et Tapi* aH' genres. i rj



PAGE 1

m PROPRIBT4IRK JUtfUMMVFt Ument Magloire BOI? VERNA 1SI8 Rue Amricaine flJMERO 20 CENTIMES flalin La flatterie est la plus latMM des monna os, vi e'eal peut* tre la seule q ne cessera jamais d'avoii cours. Othenin La tche leur sera facile car Madame Walker est une femme de culture et de trs grande distinction. Pendant que nous causions.elle s'excusa un moment pour appeler quelqu'un au tlphone. Au moment O nous prenons cong d'elle, elle nous apprit que sa voiture nous attendait la porte pour nous faire visiter la ville. En effet, auprs du trottoir, une somplu u se, limousine nous attendait ainsi qu'une j'une employe licencie pour la journe, avec ordre de nous faire visiter tous les lieux intressants de la ville. Le lendemain matin, nous quittions Kielunon 1 pour nous rendre llike (Va) visiter une cole o l'on s'efforce de rformer les jeunes filles qui, pour une raison ou une autre oui eu des dmls avec la Justice. Cette Institution s'appelle : The Indtatrtal Borne School /or (Jiris. Fonde il y a ti ans par la ( National Association of Colored womeu de Ricbmond C dont Mme Walker est l'actuelle prsidente) celte Institution abrite 1 0 de ces jeunes tilles qu'elle s'efforce de rduquer moralement et industriellement. (.Fui de la [irep irhc) THBODORA IloLLY. Membre hatien du Concile International des Femmes de Coutew Washington* Ancienne Sous Inspectrice des Ecoles 4$ Pu l-iin-Pruice. MK U COIHCC f Ecole de Commerce La Chambre de Commre d'IlT, inspire par les considrations intressant au plus haut point l'avenu de la jeunesse hatienne, a dcid d'ouvrir, partir du 15 de ce mois, un* Ecole destine au* jeunes gens des deux le&tij, L'Enseignement de l'Ecole s'adresse I — Aux jeunes gens appela a diriger un jour un i entreprise commerciale60 qualit de patron: :2 e — Aux jeunes gna qui Mpreol se crer le plus rapidement possible une situation en qualit d'employ de commerce, de banque et de douane; :t 8 V ceux u, .<•;•!•• et de L^giiidtion ouvrire, les lmmts du droit civil ha-'ien. l'Hygine du liivail. la Pub icit. Les t:tde< sont < I m tboriques et pratiques. DH excuniom conomiqu s. de-, visitai aux principaux hiatemants industriels et commerciaux, des exercices le manipulations co.npltent la formation des levts. A la tin de la deuxime anne, les lves RUbMeal un examen d | sortie portant sur l'ecteuble tu programma et donnant lieu mi diplo ne II pourra tre dlivr la lin de la pr mire non e ( loplarit mi lima ) uo certificat d'tu les commerciales m mlairos aux lves que dea circonstances particulires, laisse! lappri ciaiion de l'Administration de l'Ecole, empcheront de poursuivre leurs ludes de deuxime aooe. U rsolted un change de vues^ntre In Banques,les principaui tablissemtnts commerciaux et la Chambre < %  Commerce d'Haiti que ne seront dsormais employs dois leurs Office! (pie les jeunes gens qui Ml ml muni du diplme de l'Kcole de Commerce. La tetrihuooi scolaire est de DEUX COLhXUSoir mois (fl.oo) payable d'avance, plus L'NU ,i^\its pour dreit d'extm-i p yafaJa ii lin le chque tnnaaicolaire. Les ns.ri Juins oui reeuM lu sige de L oie d Coaaerce ( \i eieime Mftisoa liaul Ion Rigaud, entre Laluel et L i otite Marchand ). \ fiartir du '•' M d* •• courant, tous es jours, lematin de 7 a i th., et la soir dfl li.. L'emplo du temps sei .m u!t, ; riauramoo/publi. Monsief Stnlo Vincent, Membre du C/)seil d'Administration de la diamre de Cotamerce d'Uaiti, est dMp I la direction de l'Ecole. Par Cable IVouvelIes Etrauirres L< 1 charge d*aflares allemand lu/ ffl. Poincar s TAItls 10 Von M .-s. h. charg d|afrairei alleman I s'isl pr t hier miliu chez Hf. iinc ir. p ir lit imer dea ngoci uijm dire I i ent • les g luverue ne ils de Bei lin et de Pans. I! a o fer 1 1 o ,,, ira tion du Reich p mr 1 1 reprise de i vie con • niq te lau i Rhur. d. Poincar a rp m lu qia du mo n "it que le* ng (dations il ii -ut en c mra d ma !; Ruhr entra I •gr i pes d'i idostriela et I du Ira rail, il ne croj lit pas utile d'entamer de nouve li co \\ n iti ma aur le mne s:ij t. Il a inl i n • v m Hoetch '| le 11 in I 1Ul i a gna arai pic \ fi re uni pr >. > n m sur la IJ ie-iti (i %  ) nplte I >s rparations il serait h une ix de l'examiner. Dana lea m ie tx of Liais f.i i -, on dclare [ua le but • ^l. Poinca r, eu refusant 1 1 pr i i a KI aile m iide, ii iii d • bien 11 e re •-1 tir • cii.d ; <1 -. j i,r. q^e.las. sKaa Uiei-.j .; i, A awScuier leur pro pre progra nme d.us k rgions oc copies Bans l collaboration du g ) U vernem • it al • a i i |. Ua que le I %  ideot du conseil se propose, c'e t de ardei les gagea lai la tout fut en deho s de "intervention du gou vernentenl allemand jusqu' ce que I s iLn es easentieltea d i pro!) Ame entier dea rparatiooa aient ' r gl 'es et que les paiements aux allie aient t garantie. Si manire de v.ir ei ie l'oc iupatio I de la Ituln eal un i ic i io pli |ue pour d faut de, i iii, i i, 1^1^ j e v.-r-ail Jes et q ( H ,' vl a u ign n'a rien vo.raux mthoies d'application de celle sanction. N.B.La souscription pour asgarer bonebonnemont rgulier de l'Ecolel e Commerce e>t toujours ouvert Le Chambre de Commerce d liait Ireea ce sujet, un appel Ipcijaux commerints hatiens et lrava ainsi au' tous ceux qui g'iaiesent au d wloppemeot .le ceiiulile fondation. I souscription^ sont reues, soit au bureaux du Journal, soit la libre de Commera d lUiti, soit icitariat de l'Ecole. r au mi'ii tredesefl i r s trangree on ni pas cach i pie 1 on avait qui I que craintes qm le gouvernement de Berlin cherche a compliquer la si I" ition laos la Ruhr d'une faon quel cou tue et mm i i l'exploiter aprs la ce-ition le la rsistance passive.Aus si les g Hivernera nls fraoaisel belge i ni-ils plus dtei niaa que jamais i ca f\ ie i 4 s bu i n ne soit pi ni da vantage em >a rasse. Ils (continue roui a n-,-1 der dir iclemant av c les intrtle h It ihr. La FVanee n en ten I nu I. non profiter de sa riotoi radins li Ruhr pour eu retirer un av. lage quelonuj* sir les a lis, oui • • I • o m i pi v i ait d %  la H ihr rjul die n iu e uit la co no .1 rparili M, B | ••: 0 t ntl i • • et d li Bdguus sejh.oeni, noms qie le autres a ', • ee relus .l i accepter parce I i -des proviennent d'une oc-upa t' H m ils jugent illgale, mais on ne itte i l pas a cette ventualit. Lie a o,-,.i i,. dioaa a ea es>re une prop .-iiiou la moratoire en m.ms ; t a | le m mde, v com pw M. Poincar, ad m il que celte adi financire doit tre accords j> mr un certain nombie d'annes La thorie franaise est que les aile manda d'-irent profiter des avaula gea d'un moratoire sans accepter au uoa des conditions proposes par les allis et considres comme in diapeasablee, Ls ngociations ent e la comm i sion de e itrls i,. s mines (lies t les propi il lires de mine, se conti nuent Dusseldorl la satisfaetioa franaiaee, et pour le moment c'eet sur ce point que se concentrent toutes les esprance des des alliai. D'aprs Ui dsraatfl ia seignemente, les ouvriers de che mins de fer retourneront leurs pos les d ici neu de jours et alors la mou veulent du charbon et du coke sera bientt repris, Les accords dj si gusont cuire les mains de la com mission les rpirations qui dfit • i' roui >r les clauses relatives la re i • i livraisons de charbon. aux allis, N a in i objection n'est soulevi -. pense-t-on, pour root ie, mm meer recevoir les ch i ; .; ils ivanl la tin du mois courant. leprise du travail dam la Ml.m ESSEN Dans lea liverses indus tries d'il Rhur et de la Rhnanie, on -i.; iale la i • • progressive du travail d ip i s p maulati m des or drei p ur 11 r %  i •; 11 ia o issive. <^e p •'! 1 ci', l i • il hs obseri iteurt, il est vi :,: it 11 • •usioea al lea mi ns ne In t lero il a p ei:i ien le "•'''< 'i r*api • le ao abra ,•. amie. Parmi UM Ll:b!i--e ueuls I{III reiren dro ii c ) nu i %  i iot le tn. ni,' on peut citer Krupp denl beauicound'Q line sont irrtee depuis plusraura m)is. Lea tablissements Krupp rou friront immdiatement les ateliers. %  ri non ouvriers travaill.-iont six heures par jour au lieu de huit com me aupiravant. La chambra de commerce d'Essen, qui a fait une forte oppositioa aux I, tneais depuis le dbut de l'oc cupalion, i -i pu a k ng nier avec lea au r fra lises. Les prinei paux u u nesuivront l'exemple de Son tes et -e reu Iront Duaeeldoff pour confrer avec le gnral li goutte. Dii pleins pouvoirs donns au chanceliar BERLIN• Les nationalisteet |sj| eommunistea a i :; dcbsleg votant su semble oui russi l'aire renvoyer i jeudi le 3nu lecturs du projet de loi BtYesem tnn donnant au chance lier des po ivoirs trs tendus pour la r. habilitation oooomiiue.llsesp reol finale neu faire ch m ir le pro jet par les m .yens d'ob Iructioo. En alio.iliul, le, chefs de la coalition fout les .> i.„h pour rassembler en DOmbre ni iut les membres do '">• parus 11 i d'assurer la majori '.' ; ' %  < Masse re pour l'a i''• • in ire, m constate u -' '' %  '' • • < ii u ut dins les rsmgi socialistes un u a en Raichttag. .Ne vous >•,.!,:/. pts d>i paiti, dit la pro clamilioii ,,| ,, is la du groupe , 1 ^ %  I ra i )i| l'on remarqu 0,il q l'une forts minorit, tendea :e m 1 1 rue. existe dans ls Perl L m l b ra s approuvent ls Suie gouvernement de coalition sous prtexte que sans 1 ur appui une dictature capitaliste serait craindre. Nouvelles "Diverses PARIS — La baronne Davez/ino, femme de l'aintias adeur d Italie, est m irtt) ...i,i m mt. Le coin l excutif de ia chambre de co ami rx Inleroalioeals a approuv la demande du Mexique qui daire taira partie dcolle chambre. LONDRES Ls Poreign l KSee lait eonnailre que les expei'ls fianais, anglais st sspagaols rcuui* rjour dis


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06050
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 13, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06050

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
m PROPRIBT4IRK
JUtfUMMVFt
Ument Magloire
BOI? VERNA
1SI8 Rue Amricaine
flJMERO 20 CENTIMES
flalin
La flatterie est la plus latMM
des monna os, vi e'eal peut*
tre la seule q ne cessera ja-
mais d'avoii cours.
Othenin Quotidien
ILMHOM N 243
ITme ANNfiE N 5038
PORT-AU-PRINCE (H\m I
SAMEDI 13 OCTOBRE 1923
les Associations Unes et
mixtes de Port- au-Princa
gSUlTE )
Washington Consurvalori/
o\ Music.
en 1903 par Mme N. B.
11, rsidant acUiellement
Port-aij-1'rince.
Je est un bel dilice situ
*n de Streel X- W. < )n y
la musique et la dcla-
p.Une fois par mois on y
tune audition publique.
|acore j'ai <*t irappe par
If de solidarit raciale, de
lnil inorale de ces r-
gi amricains de la ilace
t-Dans une drs salles s'ali-
falile s?rre des porlrails
tminenls; et c'est une
Ifeon de choses, un stiniu-
pntiicl pour les tudiants
Dnt par l.
panclie. 2(1 Aot, 9 lip
(Mrel .Mme Williams et
sAfc'fies Hopknis taient
Lincoln Uoiglits en
ide touristes.
HM0 charge de ha^a^es
idans la cour. Les adieux
i aux aimables htes de
lai Training School,nous
pour une longue ran-
l travers les Etals qui s-
I Washington do Tuskegee-
f.J. B. Williams tant un
Monnaye du Monde Uni-
est partout estim et
[On s'arrtait le midi ou le
Ip de son caprice ou se-
M historique ou acad-
fdela ville que nous traver-
! premier arrt fut Itich-
Virginie. C'est une trs
*La population de cou-
rue WJ.UUO.
Y avons visit une cole
P*r le pasteur Stooker.
faisons d'cole ne sont
*es entre quatre murs
. 'Mes comme les ntres,
flans les petites sections
on ne rencontre jamais
j'ORe dans un seul b-
* fesque toujours on voit
^ Parc immense ombra-
fes et de verdure et sur le-
'Pacent six, dix, quinze
^ au moins.
avons visit trois mai-
'^rances appartenant
el.la Banque St Luc fon-
fnmiistre par Madame
' Walker, Membre du
international. Mme Wal-
"'une trs belle femme
ujT'einps trs charmante
^Prsidente d'une Socit
^Prsidente *le la X.A.G.
^'nond.LIleadonnla
irainmg School deWas-
,1 tournent qui porte
.Remploie 47 secr-
t compter les autresem-
* un tage de ses ollices
fcKi0.Un,e 'tnPrimerie pour
tu,,!1 brochures, jour-
Kpde l'Association. Il
Sirl. i Auditorium qui
t "J,r'vJii membres. Il est
tf0P troit pour leurs
Elle est la 3e prsidente de l'As
tociation secrte de Secours mu*
tuels dont j'ai parl plus haut.
Lorsqu'elle y l'ut nomme, la So-
cit possdait un troit carr de
terre, JJO dollars comme fonds
et beaucoup de dettes. Aujour-
d'hui, cette Association possde
un building immense, luxueuse-
ment amnag, ayant tout jusqu'
une salle de couture o se confec-
tionnent les insignes et emblmes
maonniques des membres, une
banque reconnue par l'Etat, plu-
sieurs millions le crdit, et pas
un sou de dette. Tout cela a t
accompli en 2*3 ans seulement.
J'ai du intresser Mme Walker
Hati : Elle a promis de faire
son possible pour visiter notre
pays au mois de Janvier. Je de-
manda nos Associations d'en
prendre note alin de 11 I'.-ter le
plus ardM*n*eirf psaiDie j> La
tche leur sera facile car Madame
Walker est une femme de culture
et de trs grande distinction.
Pendant que nous causions.elle
s'excusa un moment pour appeler
quelqu'un au tlphone. Au mo-
ment O nous prenons cong d'elle,
elle nous apprit que sa voiture
nous attendait la porte pour
nous faire visiter la ville. En effet,
auprs du trottoir, une somplu u
se, limousine nous attendait ainsi
qu'une j'une employe licencie
pour la journe, avec ordre de
nous faire visiter tous les lieux in-
tressants de la ville.
Le lendemain matin, nous quit-
tions Kielunon 1 pour nous ren-
dre llike (Va) visiter une cole
o l'on s'efforce de rformer les
jeunes filles qui, pour une raison
ou une autre oui eu des dmls
avec la Justice. Cette Institution
s'appelle :
The Indtatrtal Borne School
/or (Jiris.
Fonde il y a ti ans par la ( Na-
tional Association of Colored wo-
meu de Ricbmond C dont Mme
Walker est l'actuelle prsidente)
celte Institution abrite 1 0 de ces
jeunes tilles qu'elle s'efforce de
rduquer moralement et indus-
triellement.
(.Fui de la [irep irhc)
Thbodora IloLLY.
Membre hatien du Concile In-
ternational des Femmes de Cou-
tew Washington* Ancienne
Sous Inspectrice des Ecoles 4$
Pu l-iin-Pruice.
mk U COIHCC
f
Ecole de Commerce
La Chambre de Commre d'IlT,
inspire par les considrations in-
tressant au plus haut point l'avenu
de la jeunesse hatienne, a dcid
d'ouvrir, partir du 15 de ce mois,
un* Ecole destine au* jeunes gens
des deux le&tij,
L'Enseignement de l'Ecole s'a-
dresse I Aux jeunes gens ap-
pela a diriger un jour un i entrepri-
se commerciale60 qualit de patron:
:2 e Aux jeunes gna qui Mpreol
se crer le plus rapidement possible
une situation en qualit d'employ
de commerce, de banque et de doua-
ne; :t 8 V ceux affaires, comprennent l'utilit d'ac-
qurir certaines CODOaieMUCM <|'ii
leur font lotalemeot dfaut ou quils
ne possdent Aucune condition d'admission n'i st
exigible.
La dure dos tudes est de deux
anne-.
La j.r -m ni < anne es' cous nue
l'enseignement des m dires i ii\.i i-
tes : Co uptabilit gnrale et doea
menti commerciaux, arithmtique
commerciale, Gographie commer-
ciale et lgislation douanire, Mo-
tions de droit emmer.-i il et d Ko-
noinie polili pie, Notions les BcODO-
inie rui de et iodtnlri Ile, Langues
anglaise, c-pigndo et allemande,
Stnographie, Dactylographie cl
Correspondancecommeicia b.
Le progra urne de l'enseignement
de la deuxime anne comprend, ou
tre la Comptabilit gnrale, l'Eco-
nomie politique et le- langues dont
l'lude se p lursuil les notions de
droit maritime commercial, la L-
gida io i lis de, lei affatm de Ban*
i ** '* ni|l''i- ,i'J'rm nnii> u,.<;!
et de L^giiidtion ouvrire, les l-
mmts du droit civil ha-'ien. l'Hy-
gine du liivail. la Pub icit.
Les t:tde< sont < I m tbori-
ques et pratiques. Dh excuniom
conomiqu s. de-, visitai aux princi-
paux hiatemants industriels et
commerciaux, des exercices le ma-
nipulations co.npltent la formation
des levts.
A la tin de la deuxime anne, les
lves RUbMeal un examen d | sortie
portant sur l'ecteuble tu program-
ma et donnant lieu mi diplo ne II
pourra tre dlivr la lin de la pr -
mire non e ( loplarit mi lima ) uo
certificat d'tu les commerciales -
m mlairos aux lves que dea circons-
tances particulires, laisse! lap-
pri ciaiion de l'Administration de
l'Ecole, empcheront de poursuivre
leurs ludes de deuxime aooe.
U rsolted un change de vues^n-
tre In Banques,les principaui tablis-
semtnts commerciaux et la Cham-
bre < Commerce d'Haiti que ne se-
ront dsormais employs dois leurs
Office! (pie les jeunes gens qui Ml ml
muni du diplme de l'Kcole de Com-
merce.
La tetrihuooi scolaire est de
DEUX COLhXUSoir mois (fl.oo)
payable d'avance, plus L'NU ,i^\its
pour dreit d'extm-i p yafaJa ii
lin le chque tnnaaicolaire.
Les ns.ri Juins oui reeuM lu
sige de L oie d Coaaerce ( \i
eieime Mftisoa liaul Ion Rigaud, en-
tre Laluel et L i otite Marchand ). \
fiartir du '' M d* courant, tous
es jours, lematin de 7 a i th.,
et la soir dfl li..
L'emplo du temps sei .m u!t,;.
riauramoo/publi.
Monsief Stnlo Vincent, Mem-
bre du C/)seil d'Administration de
la diamre de Cotamerce d'Uaiti,
est dMp I la direction de l'Ecole.
Par Cable
IVouvelIes Etrauirres
L<1 charge d*aflares alle-
mand lu/ ffl. Poincar
s
TAItls 10 Von M .-s. h. charg
d|afrairei alleman I s'isl pr.....t
hier miliu chez Hf. iinc ir. p ir
lit imer dea ngoci uijm dire I i
ent les g luverue ne ils de Bei lin
et de Pans. I! a o fer 11 o ,,, ira
tion du Reich p mr 11 reprise de i
vie con niq te lau i Rhur. d.
Poincar a rp m lu qia du mo n "it
que le* ng (dations il ii -ut en
c mra d ma !; Ruhr entra I - gr i
pes d'i idostriela et I du Ira
rail, il ne croj lit pas utile d'enta-
mer de nouve li co \\ n iti ma aur
le mne s:ij t. Il a inl i n v m
Hoetch '| le 11 in I 1- Ul i a gna a-
rai pic \ fi re uni pr >. > n m sur
la ij ie-iti (i ) nplte I >s rparations
il serait h une ix de l'examiner.
Dana lea m ie tx of Liais f.i i -,
on dclare [ua le but ^l. Poinca
r, eu refusant 11 pr i i a ki aile
m iide, ii iii d bien 11 e re -1 tir
cii.d ; <1 -. j i,r. q^e.las. sKaa
Uiei-.j .; i, a awScuier leur pro
pre progra nme d.us k rgions oc
copies Bans l collaboration du g)U
vernem it al a i i |. Ua que le I
ideot du conseil se propose, c'e t
de ardei les gagea lai la tout fut
en deho s de "intervention du gou
vernentenl allemand jusqu' ce que
I s iLn es easentieltea d i pro!) Ame
entier dea rparatiooa aient ' r
gl 'es et que les paiements aux allie
aient t garantie. Si manire de
v.ir ei ie l'oc iupatio I de la Ituln
eal un i ic i io pli |ue pour d
faut de, i iii, i i, 1^1^ je v.-r-ail
Jes et q (h ,' vl a u ign n'a rien
vo.raux mthoies d'application de
celle sanction.
N.B.- La souscription pour as-
garer bonebonnemont rgulier de
l'Ecolele Commerce e>t toujours
ouvert Le Chambre de Commerce
d liait Ireea ce sujet, un appel
Ipcijaux commerints hatiens et
lrava ainsi au' tous ceux qui
g'iaiesent au d wloppemeot .le
ceiiulile fondation.
I souscription^ sont reues, soit
au bureaux du Journal, soit la
libre de Commera d lUiti, soit
icitariat de l'Ecole.
r
au mi'ii tredesefl i r s trangree
on ni pas cach i pie 1 on avait qui I
que craintes qm le gouvernement
de Berlin cherche a compliquer la si
I" ition laos la Ruhr d'une faon quel
cou tue et mm i i l'exploiter aprs la
ce-- ition le la rsistance passive.Aus
si les g Hivernera nls fraoaisel belge
i ni-ils plus dtei niaa que jamais
i ca f\ ie i4 s bu i ,n ne soit pi ni da
vantage em >a rasse. Ils (continue
roui a n-,-1 der dir iclemant av c les
intrt- le h It ihr. La FVanee n en
ten I nu I. non profiter de sa riotoi
radins li Ruhr pour eu retirer un
av. lage quelonuj* sir les a lis,
oui I o m i pi v i ait d
la H ihr rjul die n iu e uit la
co no .1 rparili m, b| : 0t
ntl'.i et d li Bdguus
sejh.oeni, noms qie le autres
a ', ee relus .l i accepter parce
I i -des proviennent d'une oc-upa
t' H m ils jugent illgale, mais on
ne itte i l pas a cette ventualit.
Lie a o,-- ,.i i,. dioaa a ea
es>re une prop .-iiiou la moratoire
en m.ms ,; t a| le m mde, v com
pw M. Poincar, ad m il que celte
adi financire doit tre accords
j> mr un certain nombie d'annes
La thorie franaise est que les aile
manda d'-irent profiter des avaula
gea d'un moratoire sans accepter au
uoa des conditions proposes par
les allis et considres comme in
diapeasablee,
Ls ngociations ent e la comm i
sion de e itrls i,.s mines (lies t
les propi il lires de mine, se conti
nuent Dusseldorl la satisfaetioa
- franaiaee, et pour le
moment c'eet sur ce point que se
concentrent toutes les esprance des
des alliai. D'aprs Ui dsraatfl ia
seignemente, les ouvriers de che
mins de fer retourneront leurs pos
les d ici neu de jours et alors la mou
veulent du charbon et du coke sera
bientt repris, Les accords dj si
gu- sont cuire les mains de la com
mission les rpirations qui dfit
i' roui >r les clauses relatives la
re i i livraisons de charbon.
aux allis, n a in i objection n'est
soulevi -. pense-t-on, pour
root ie, mm meer recevoir les
ch i ; .; ils ivanl la tin du mois
courant.
leprise du travail dam la
Ml.m
ESSEN Dans lea liverses indus
tries d'il Rhur et de la Rhnanie,
on -i.; iale la i progressive du
travail d ip i s p maulati m des or
drei p ur 11 r i ; 11 ia o issive. <^e
p '! 1 ci', l i il hs obseri iteurt, il
est vi :,: it 11 - usioea al lea mi
ns ne In t lero il a p ei:i ien le
"'''< 'i r*api le ao abra ,. amie.
Parmi Um Ll:b!i--e ueuls i{iii reiren
dro ii c ) nu i i iot le tn. ni,' on
peut citer Krupp denl beauicound'Q
line sont irrtee depuis plusraura
m)is. Lea tablissements Krupp rou
friront immdiatement les ateliers.
ri non ouvriers travaill.-iont six
heures par jour au lieu de huit com
me aupiravant.
La chambra de commerce d'Es-
sen, qui a fait une forte oppositioa
aux I, tneais depuis le dbut de l'oc
cupalion, i -i pu a k ng nier avec
lea au r fra lises. Les prinei
paux u u ne- suivront l'exemple de
Son tes et -e reu Iront Duaeeldoff
pour confrer avec le gnral li
goutte.
Dii pleins pouvoirs donns
au chanceliar
BERLIN Les nationaliste- et |sj|
eommunistea a i :; dcbsleg votant su
semble oui russi l'aire renvoyer i
jeudi le 3nu lecturs du projet de
loi BtYesem tnn donnant au chance
lier des po ivoirs trs tendus pour
la r. habilitation oooomiiue.llsesp
reol finale neu faire ch m ir le pro
jet par les m .yens d'ob Iructioo. En
alio.iliul, le, chefs de la coalition
fout les .> i.h pour rassembler en
DOmbre ni iut les membres do
'"> parus 11 i d'assurer la majori
'.' ; ' < Masse re pour l'a
" i'' in ire, m constate
u-' ''''' < ii u ut dins les rsmgi
socialistes un u a en Raichttag. .Ne
vous >,.!,:/. pts d>i paiti, dit la pro
clamilioii ,,| ,, is la du groupe ,
1 ^ I ra i )i- | l'on remarqu
0,il q l'une forts minorit,
tendea :e m 11 rue. existe dans ls
Perl L m l b ra s approuvent ls
Suie gouvernement de coalition
sous prtexte que sans 1 ur appui
une dictature capitaliste serait
craindre.
Nouvelles "Diverses
PARIS La baronne Davez/ino,
femme de l'aintias adeur d Italie,
est m irtt) ...i,i m mt.
Le coin l excutif de ia chambre
de co ami rx Inleroalioeals a ap-
prouv la demande du Mexique qui
daire taira partie dcolle chambre.
LONDRES Ls Poreign l KSee lait
eonnailre que les expei'ls fianais,
anglais st sspagaols rcuui* rjour dis


Lj\Ti;?*

!*

".^Obtenez votre
sant des sour-
ces mmes de
la Nature.
Nature tant la source
biens de l'humanit,
il est logique que nous ayons
recours elle quand le corps humain a besoin
des trsors qu'elle renferme.
Pour la protection de la sant, le plus prcieux
bien de la vie, c est la Nature mme qui nous offre
l'huile de Foie de Morue avec laquelle on fait
L'EMULSION SCOTT
Directement du fond des mers, elle apporte le
soutien de nos forces, combat l'anmie, le
affections de la poitrine et des poumons, la
malnutrition, etc. C'est en vent le tonique
lidal pour tous les ges. N

lia ta Conseil aux Amis
Allez chez DERE1X
?ren Potage Julienne*
* ous serez satisfait.
Crme la glace- Sorbels
Palisserie-Sandwich
Je Fn-a-F
o se trouve Le latin
Htel (le France
Rues du Huai el Roui
Htel 15elle vue
Champ de Mari
Htel tixeelsior, prs du
Headquarters.
11 tel La Gaiet
Rue Frou, en face l'anaaa Lin*.}
Htel Contrai
Ciamp de Mars,;\illa Claude Be>i
nard.
Pension llouzier
Champ de Mais i Villa des ftoai'
cuter le statut de Tanger, sont lom
Ls d'accord sur une formuli nui.
touieu rservant la libert d'action
pnur leurs gouvernements respte
lifa, seni-i de ba e a la discussion
au* futuree/conlrencea des plnipo
tentiaires. ,
LONultES A la confrence co
nomique impriale, il a t annonc
qu'un comit avait t form com
me lava t propos le 1er ministre
Bruce d'Australie pour (aire une en
3uie sur le commerce des ir< ,|
es matires premires prod i es
dans l'empire et adreseer un reppofl
la confrence ce BUJi t.
T' O.N rJ M. Lloyd George,en
duii d'un enroueraeni dont il oui
frail, a risil l'hpital des soldais in
vaiides Clin lie eu sel el a pronon
ce deux brefs discours aprs awm
t oflicieliemeul n fU par le maire
Maauire.
UKEHURST NEW .IKUSEY-
Tllme Deuiv. femme de seetitairede
la Baarine, s baDte du nom de
,-henaud h te grand dirigeable
de la marine.
l'ARIS 11M. il istave Guerrero,
charg d'affaires d h Rpublique
le Salvador, a prsent des lettres
de crances au Prsident Mille; an .
NIAGA.KAFALLS- t.Lloyd Geor
i i f .....il... (4 ii
La si>u:dio*i parlementaire a pris
une tournure critique par suite de
l'impuissance du gouvernement a
obtenir la majorit des deux tiers
fiour sa loi a autorisation. Quand
e projet de loi est arriv en 3nM
lecture, le l'i i 't Uoebe a Infor
m le Rei' bstag que le chanc lier
Stresemann tait all rendre comp
te de la situation au Prsident Kbert
et lui demander, au CM ou le gou
ver lem >nt ne srail pa; assur de*
\ ,i is ncessaireSi de dissoudre le
K ichstag ira adiatemeat.
Le Prsident Ebert a donn au
chancelier Btreaemaa l'autorit n
c ire pour 'lis ou Ire le Iteiclut ig
au cis o le projet de loi n'obtien
drait pas la m jord des d ux tiers
de cette asse uble. Le chancelier a
un ii I ite 'i ut Infor ni les chef*
du parti de coaliUiM 1 situation
en l ice de 11 |uelle iU se trouvaient ;
les socialistes ont alors.sur le champ,
vue de
sur la propos! ion de M. Mussolini, a
dcid d'accorder des allocations aux
famille des offfeieri Italiens qui foi
aient partie de la raitsion de dli
mitation de la frontire gro-alba
naise et qui ont t maaeaeres pr
dee inconnue prs de Janine. La la
mille du gnral Tellini, chef de la
mission,recevra un million de lires ;
celle du maj r Luigi Corte, cinq
cent mille ; celle du lieutenant K i
nacini, trois cent mille ; celle du
chauffeur, deux cent mille.
M. Mus- dini est trs occup
prparer l'ouverture de la cham'.ue
dos dput* lixe ai 8 novembre. A
cette session le 1er ministre deman
dera l'extension des pleins pouvoirs
q i lui ont l confras l'an damier
quand il est devenu chel du gouver
Dment. H n'a pas encore t dici
d si cetie extension sera pour six
mois ou pour uu an. M. Mussoliui
se propose de pion meer un a;cours
la i-htmbre sur la politique tran
gre du gouvernement.
Retjtito aux Propritaires
de Salons de Coiffure
Beaucoup de clients, pour ne citer
que ceux lu Salon des Elgants de
la Place G. tflrard, nous prient de de-
mander aux propritaires ne nos sa-
lons de Coiffure de revenir I l'an-
cien tarif d'une gourde par coupe
de cheveux et de cinquante centimes
pour la barbe.
Si nos eoiffenri considrent que M
prix de la parfumerie a considrable
ment baiss en raison mme de la
raret de l'argent, ils n'hsiteront
pas faire droit la juste requte
(pie n )iis leur transmettons de la
pari d M intresss.
Ils auront cet avantage de voir
leurs clients reprendre leur ancienne
habitude de se faire raser deux fois
par semaine. Kt du mme coup, les
coupes de cheveux se icnouvelle-
aioa d ux ou trois fois par mois
pour une mme peisuuue.
Htel de l'Avenir
Rue Frou, prs du bureau sa
tlgraphes Terrestres.______j
t Durand
Urand'Ruc, face GarageBarrevra
DUS3RLD0RF 11 Lee manif-s
sjaTaTnTirTla^beut ara i -i e du t .lions par les chmeurs, dont quel
poctscle. Il a paa cinq heures et ques-uoes ont pris un caractre ma
m usit la cote canadienne et le co naeenf, ont dj comm mes dans la
t amricain.Il a et3 re I par le mai Klu.r par suite du renvoi de militera
coai lun nue r-uniou en wu -
runir ie parti pour appuyer la loi EmissionueDllIetS cil tratre
d'autoiiaation. PARIS La proposition d'une
mission de billets pour* 100 000.
Des chmeur.-, follt (le SC- 800 comme moyen de rtablir le
... .,,'.f. l .tww commerce languissant de l'Angleter
rieuses maniiestauoiii 11 .. ..... .um* ., ma
Dusseldorf
re Mewman el te comit de n i an
tion. Aprs avoir si it les chute.-, il
est parti par le train spcial pour
Winipeg o il >lo.t arriver
samedi.
Su trait ne paix probable
entre les aU-Quis et
k* Allemagne
\V AS II I A' G iUN \ I a re n I re ,
Wabiogonde M. VYiedfetdt, am
baaaadeur d'Allemagne, pour lacon
lions aeronl entames des ngocia
clusion d un traite d'amiti et de
commerce entre les Liais Unis et
l'Allemagne Ce trait sera dans ses
grandes ligne analogue a celui qui
sera conclu avec .l'Cspagne el le*
tals de la Baltique.
Les Cours
PARIS 10 Dollar 16. \2
Livre 74. G
NEW VOBK10 Francs lo.oO
Sterling 4. il
PARIS 11 Dollar lft.44
Livre 74
.NEW VOiIK 11Francs 16.48
Sterling 4.6506
d'ouvriers dea indu tries mtallurgi
que*. Les autorits d OCC ipation pr
disent, ici, des meutes, des pillages
a mo ai aua quelque chose ne soit
i ,i ne lice usnl lail p >nr adoucir
| conditions des sans-travail. Une
dea plus srieuses maoifeetaliona
l'eet produite, tard Duseeldorf ;
trois mil s pers m ies se mol runies
tuteur de l'Ht I Je Ville, et se sont
m tntres si menaaataa que la civa
lerie franaise et des automobiles
blindes qui avaient assur l'ordie
depuis la runion sanglante ds se
paratisles du 30 septembre, ont du
tre appeles en toute hte. L'em
ploi do la force arme n'a toutefois
n i- t ncessaire.
lu oliicier franais, parlant aile
mand, a harangu la foule de* mar
Obi leTHtel de Ville et lui a de
m ind de se disperser tranquille
ment. I es franais, a-t il dit, feront
tout oa qu ils peuvent pour vous ai.
der. Dee manifeelaliuna analogues
0nl n ii dans pr sqne toutes les vil-
|M ,1,; la Ruhr. Les autorits muni
eipelea ne peuvent rien faire parce
(lue les villes n'ont pas de revenus
re et de remdier au chmage a l
accieilli avec un grand intrt dans
les milieux financiers franais, sur
tout par un groupe d bonsOMS politi
ques dirig* par M. Loucheur qui
est en faveur de l'missioB de la
monnaie Iran.; use. Le ministre an
glais du travail, annoncent dans un
dise urs Londres, qu'un projet
d'inflation avait t propos au gou
vernemeut, a dit que ce projet meri
tait d'tre examin mais que ni lui
ni ie gouvernement n'en tait res
BoneeUe.
M. Cuuo aux Elals-Dnis
Washington m cuno, an-
cien chancelier d'Allemagne, main
tenant prsident du con.eil d'adni
nistralion de lu llauiburg I m.ri
can Line -, a pass la journe Wa
sliinglon et a rendu visile aux fonc
liounaires du gouvernement y :om
pris le Prsident CoolUge. La icla
ration officielle, fait a l'ambaisade
d'Allemagne, est qui ce> visit* ont
t parement courUeea et n'en au
cuue porte politique.
Le poil de
dtendu
rliemise noire
Le Prsident Ibert donne au
chancelier ItresemanDe le
droit de dieioudre le
Reielislai)
BKULIN il- Le Reicfastag a vot
le li px r -< I' i e M' de loi
d'autorikti ion au i < uement par
2.ij oantre 91
plie a tt' vot, maii ia d le l1 oj I
ds loi en -.ni enliei
pourln
U nation lalledes
aocaa. *
trouve r '"',' li '
ajourn a ...
ijur-l pouvoir obtenir le vote huai.
GEEVE Le port de 1 cliem'se
noire sous veston ou BSUS jtOB esl
interdit par un dcret des utorits
---....... fJorales. Cette mesure esta cons
Bl que les usines mtallurgiques qui quen(!e des lixes sanglante: qui 8e
viennent de mettra a pied leurs ou sonl produites rcemment ^ogano
vriers se refusent faire quoique enl|.e miiMi et fascistes iliens,
ce soit, n'ayant pas d'ordres pour
1 ira p oduits. Les ineti ntioni ehari
tables n'existent rtu lb-ment pas.
D'ayant auci
soutenir elles
est re due pi
l'opu on [ ot le, ouvriers, que li

lent viitu llement pas. 1 X B
5SS5.5 M ipilre u ir
en h mois
,l(i i eurs patrons ne sont
ies qu i s i oient bi n
[e d it qui de i-: 1 islneama-
a s up m augmen
! ilioa dans le
llloeatioD aux lamilleedes
victimes prB de efemina
HOME-Le conseil des ministres^
Voulex voua gue vos **nl,|S
apprenn ni lire couramn&it
Lins le c.Hiii espace le \ ma?
s I i
nu-MrClc
1htih;l
fc)n vctiic a la Librairie N ittfO
tJN^i*'
Sea Side lur
Martissant
Pension Lajat
Bois Verna maison (Amlie RiTJfejj
Bar de la Paix
Rue Frou, prs de Aux Cent Mi
Articles_______
Bar de l'Union
Place Getlrard, face Malte
Caf International
Place (ieffrard
Bar Traii-yiyania
Hue du Qnaij
Auv Cave de Bordeaaa]
Graiid'Kue
u Miuislre de l'instruc-
tion |>iil)lii|ue
Rpondant aux vieux formuls par
les familles concernant l'horaire des
cours dans les roles primaires, le
Ministre de l'Instruction publique]
Mr le Dr Lescoufluir, a dcid de
rtablir l'ancien bortire en fixant les
cours de 9 fi 11 malin 2 4 h p.m.,
sauf dans certains tablissements o
le systme est reconnu ncessairej
U'aulie part, il nous est revenu
que en excution du programme de
son prdcesseur, le titulaire au D*
parlement de l'Instruction publique
va mettre la main la rforme des
coles primaires de lilles o seront
places dsormais des Normiliennos
et toutes autes antres personnes mu
nies de titres universitaires.
Nominations
Me I'. Carri, avocat, a t instal-
l jeudi de cette semaine Chef de Di-
vision au Dpartement de la Justice.
Me tdmond Laporte remplace
Mr Curri comme cbel de Rureau au
Dpartement des Travaux Publics,
Me Klis Massac a prt serment
comme Si blilnt en appel en l'eu et
place de Me Monlferrier l'iene ap-
pel k d'autrt'A fonctions.
Hier, Me Constantin Dcnoit, a
t install comme Commissaire du
Gouvernement prs le Tribunal de
Cassation.
Nos compliments.
Ncrologie
Est morte hier. Madame Dbrosse
ne Thrse l'auyo, femme de notre
sympathique ami et collaborateur le
Dr A. Ulirosse.
L'enterrerai nt aura lieu aujour-
d'hui i lis. Le convoi partira de la
maison mortuaire, Poste Marchand
pour se rendre a la Basilique Notre-
Dame.
De la part de son poux, de ses
pre et mre et de tous les aulres pa
rent>.
N ; i la Camlia par
liculirement notre ami Docteur
Dbrosse.
New York Bar
Rue Dants Destouche,p*X
Glacire. .
"pvorita IJar
Grand'llue
llalf \\ay Ho1
Champ de Mars, maison K^
Instaurant SU*jJ
Champ de Mars^pre est ^
belmont Bar
(.rand'K^^^^
-------Ca7in>nnis
Cbamp de Maf^
Avenue Louve.ture,en face
Sim monis. ______
B. N. R II- ___----------H
""laTT^t-aii-Pri^11
RuBe Roux, prs Caristr^^
Htel Si Cbari*
Thor
Vinta Aleflr lnl
Rue Roux^pre^rm^Ce^
--------Har de Elegan**
Ruedelt^^qartiert *
reau de la loiice^______
_Cal chri*a
Hue des Hroi^^
Restaurant-OJJJjJ
Rues
Angle les
touches, face
Heslaurant
Da
T^
\ug
la Ru
uste
vu
Krou
Rue Roux, ancien
men.
Bar
Har
Anifle des
ricaine
de la M1
Rues DesW
icbae
eL


** ^* -,^AV T"#C*r JF-*
LE: M/. TIN
j|ars IratH.or-
fflierif
di on/e heures,
{L4 pour htes des
Lui I-aise "-pi
Kt dlicieux de celle
^ que des htes
|fe$ circulent dans
itout-
-Bt d'incendie
Eirvrs les 10 heures
leocemeiit dncen-
nod, maison habi
Jellier.
jirs empress de*
Lepic rs le flau fut
rouin
Jacmel
Travaux Publics
jnlivcmenl la main
inderoute Trouiu
ni tudes cl tracs
lia {roiet sera en-
ipline satisfaction
ils
che
li'un autre
International A l'lt:tic Cldb
(> soir 7 heur* s I'Inier, ali >oal
Athllic CIi b donrif une soire iitt< -
raiieet musicale dan son Ioc.il ituc
Avenue John Brown.
l'n riche programme fera le char-
me des invites et api es la p.rtie lilt
raire, on dansera.
En vue d'viter tout encombrement
les caries d'invitation seront rels-
mes.
II
Entre 1.50
Loges 2.iJ0
IXCHE
Claretie
i
Igdes U()
Hj II- 00
OPPRISSIONC
1.1 .'.guri* uuaf Us
Rebaud
Nrprananta mime
JWftneoS'bO .Miiurlniu
lMta Mrtyr.. prl- 4
L'CH1 t.rlau i'iii.ce
Rcpisss adirs
Les rcpisss aux .Nos 350, 1013,
mis par la l tion de la Dette Flottante pour les
elfels accepts, tant adirs sont d-
clars nuls pour en avoir duplicata.
Coteaux le 14 juillet 192:.
0. CLAUDE.
*
* *
Les rcpisss ei a; ra dsigns,
dlivrs le premier par lit Co mnis-
lion Sambour et le sseoBjd par la
Commission Ftquir, sont sdueset
dclars nuls
I ) Hep st omis nu No 177,
faveur B. C. Victor, pour h somme
dfh mille lnni csnti dol ara or
amricain ( or 6,800],
3 Rcpiss mis au No C. 172,
faveur Aristide Lger,pour la somme
de soixante quatorze gourdei vingt
ciii'i centime* (J. 74,1 .
Le soussigns mandat d en requ
rir dopiicata pour les intresss.
Poil au Princs, le tl Octobre 1913
Lelio MVLEIillv.SClJK, avocat
-o-
Le soussign certifie que le rcpis
se au No l> 59 a lui dlivr par la
Commission r'qui.e pour trois
bons inscrits le \H Aot 1911 bu
Mo 10'JO s'levant JtOtS mil cm
quante ttx gourdes, montant des $0
OiO letenus sur ses appointements
de Suislitut du Commissaire du lou
veniemeul de Port au Frioce,durant
D. xercice 1913-191 i est adir. En
consquence, le dit rcpiss est d
clar annul, alin d'en obtenir du
plu uta.
l'ort au Prince le lo Octobre 1023
Solou vil LA,av.
BELLE PIRIH
en doux mois pir lea
PILULES ORIENTALES
le truies qui dveloppant, nlf'i-
uii-vut, nronilltucut ! suis,
effiwent l.s seillie* oswns. dM
paules el donaent ta buste tu
gncirai embonpoint.
isnf.is.nt.. pour le Mat*.
AD'QvHm or'*Ctl*br>tiimJ J,MTlitr *',B ti I Echnulir.Piril
La F< naissance
Les lin mbn de la It i PS
s 'lit pi .i- Je runir Phi irai n
demain dimanche 8 ii'iir- prci
sis lu matin poui commua rations
urgentes.
Porl au Prince,li 13 0 b: t(2.;
LE BUREAU
Le steamer < Gen. V. Gardas
I isi ra .New York, luii'li l">
du -rt. direct ni ni [lotir Poi t-au
Prince o il ara quai le il du
courn il
Le g/a Tuppor a laiss New-
York I" 12 .lia cil. pour tous les
pot tS.lllii i .
L s|s i ti igota >' es) iitteniu
de New-York directemenl la 17
du courant.
Le s|s i Flora est atten lu te
l'i il i crt. h iry, r. ,. ix p n ta li u
tieiiFioi] i il lu i il p iur
N.-V et e, via .N V.
L -|> A nuri est atteo Iti le 5
du cit. en irrfi im aux porta hatiens
ollraul du lit direct pour 1 Eu-
rope.
Le |s 1' P- 11 'il Iri \ par-
tira d S Y. le 15 d cit. pour
C ip Hatien, GoDaives et Capitale
o il i -i itlen lu le Iti en route
p ur i 11 ove, C iyes, .1 icinel et
Curaao, prenant fret direct pour
l'Europe,
Le s|a Nick >rie e.-t attendu
le 23 'ii route le min jour di-
iv. i, uiiiii pour Ni w York, char
gra pour .V\v ^ oi k 11 l'iiui ope,
via X w Yuik.preuaiil aus.*i malle
el passagers.
ALUMIKUM L1NE
New-Orlans cl Soulh
Aiuericau Sleampslnp
C Inc.
fc 9f* George Bt MaeketiMf ayant
late Mobile le 8 courant directement
pour Port au Prince sa a ici demain DU
manche 14 courant.
Le prochain eamttr Initiera mobile
It W Octobre courant directement pour
Port au trin #.
Ce 13 Octobre 1923
\. de 1IATTIS & Co
A y* ut Cniaum
Fullon ShoePolh
t oiii|Kiiy Inc.
i\ti4v- York
mi:-


Si vou, i.nl\ rougii li.mu U v .biuuur
o. lou. Muuu^uiu.i ... btutuni lunuii.t d Uurubk
5i vaut va. i^ .VdUi.it, pi .uJ'Ii lui't'i. /."<> r'.'....',!.' lu i/ii/Ji/u
HOSOGK ..VJ.
*i' m--'*ptvir m dim.i ei 1?\ anttitmen lu bigb lt
Bik pro e^e la btav dts taussurti eoitt r l humidit et la ibaitur.
Elle l e>irei'di' Uur o> btste ei emurvt leur brillant
Dem.irde^ l<> marqtt VICN >' Kv\ c est la m lutu d touiii .,> mnr^iti
ii a JE ftSHMi A ik p u Hh\
norit des pneus Good Year
' lments importants qui
f leur construction.
1 cables de ces pneus sont
r> coton lis suprieur.
couches successives dont
en' c-;,, pneus s'alterne.it
fee direction.
protger le corps du pneu,
^ 'a rsistance ncessaire,
JVre avec du caoutchouc
'petits carreaux, qui 1er-
"u* Good Year ill j Wea-
Ces trou eh tients sont iutlispenabl6i
aux pneus G'id Ye.n-, pool' UUlU puis-
sent donner le service que reoit tous
vux qui s' n servent.
Su\." su." d.r.oi.* C3S trois lmi;-
m nls i il <>> j ' u 0 ach \ ml Itf
pneus fi i hi ir | : H salh r Tivad.
Dans le monde entier il y a plus de
personne se servant de pneus Good Year
que les autres pneus.
! GOOD YEAR
t\ VITest Indies Trading C
Port au Prince, and Gonave*
Edward MEVS
Pore au tiince*
'"'"


u*J*
&*
GLOBOL-
fortifie
Un mois de maladie abrge
Votre Vie d'une anne. Le
GLOTiCL permet d'viter
tes maladies en augmen-
tant ta force de rsistance
de l'organisme
puisement nerveux
Con-valesceace
Neurasthnie
Ples couleurs
6ur I
LaeimfeCtBfOE.
Mgtnente la force ner>
YCUM t rend aux ! rfs
rajrunit toute leur tner*
fie. leur oupiewe et leur
vigueur.
,
HI1 MBDMMX
h auie atflrmcr u le e*>
MO* hr*se XabieasaOlJe
ewtve'.eeccfic*. et erla sexpi-
au* >.' imiK. m m, Umuc m-
Ion fnonile. on peu, ** '
repr-Vue U- MK-cliji-e 6*r
c*ce!lHicc~B> toule nfitame Ot
lanju-ur. Cea un ionique m
Marner ores qui. pWT
ment ux cxeKanU namlurts,
manlteMf une aetiefl reaUa.
ment utile A pcrwUlanle. D
ataage S"}*!?" *
augmente, pour ainS ire.
lot de vivre, dant tout ta
aacrat rtaaJe. mm l'ene
vu. *n5 le saattan o *f>
dMaru easentietiee de *>
nom Si cura de GtoMl
la plupart u* nos maladra,
ot'v me-licefc* ne reaSoo-
tr*nt aueuae eotre-twdtea-
Uoa et parmeUmrt une lutta
arOcac* antre la SwfcSMP
nrtalOn'qae
rr" i 'iie
Jmskn miarsa a
Ce pms mol *f Jf le VntabU MUfim
rjf ce #/! /Toca* GT.OBi.et.

.>- iiouub Aj' u .
..; u
ViUnetaanee, fai
ab.noOK
** .
xi de i'j;1.i
t-wwf*.
-~m.
m ^3^i! VT^^v^ V^a *>&# S^5
La preuve eM ife
/.ci preii r^v| /a\'e pour I* ro tant*
maieur.* quHincu e* u-i -v d mire
lu de grain ne (teut valoir pou l /i
nfe et pour t'iome \e rhum t> t du
irop i -eruv de canne SUC"
La prouve es! faite nue de tous les rliuus
le rhum d'Hati
est le meilleur el le plus hyginique.
fjfi t*TPH**e ^st faite i/ue de ton. le a
rhvm* #f*f7*iffl n* rnn ne pont it Ip le
rbvm NECTAR GAETJENS ***** ta p*pim
tion e*t la plu* Hiign et la matire-
premire le plus rationnellement d s
tille.
A l Intermdiaire
DiUqent
Ct bureau, f-t;jl>'i ruaj FroiAMG,
maison Robin, offre s* services
pou toute*, allai rej i tommistion,
Iran*action, m vi r ^p^i'ial dani
les |i"slior.s l'ml iino'iile : fn-
te, achat, voyagea et transporta.
Dix maclii contortai^li et
iiii hon chat:.r*iii sot >bonni
m ire BgM\ ma fini p oprfi,
solnl.'s et p urvuos i\'-.ic, etsoires
comptas: c'i iii'-ius hahilas >t
avant le* nu il1 iirei attentioi s
poii' li-iifs pa "aifftri
rVmrlfp hienjs-rri atlresieaa
troua L'Intermdiaire l>ili-
gont.
SERVICE DES AUTOS
BLAV: Uirirli. M- rcredi,
Vaudrai, Prix. DEUX Dollars.
r!AYE8 : Les passagers peu-
vent s'irme irn ' l'Intermdiaire
Dihgept. But Farou. 3'6.
Magasin Annexe ifs Cavps de Bordeaux
I nnent dPai Hi*er d Europe\
Irend assoitimeDl de liacuits Oliliil,Tinaigre d'i/i-N'ans
p.n- litre et drjpi-rtre, Inthois a l'hurte, Blets d'an-
clu.is l'buile, Olives (outre, oie.
Atlenrin p ri le *A ttrorfn:
UucilOO de lyon, Saucisson d'iiks, Pte Girondin, Pte
la feine, te.
Nous prions les daines de se rappeler qu'un service sp-
cial est organis leur Intention au :
ltuanin AnneeT*4i4(:a*i d**H rde*u&
Elles y trouveront de laCn-me lalilace,desSandvvhichs,
de l'excellente pAtisserie, des limonades varies, etc.
Ha
'M'.mit
Cordonnerie
Pharmacie VV. Buch
Portau P* inc>
louveau Lraitemenl de la Puroncuiou
l'Ali
Hisloplaste du Dr Vataerniann.
L'Histojdaste est un emplltre prpar spaialemaot
pour les Furoneles, vuljjairenieiit appels clous.
L'Empltre se pose sur le clou ds son apparition
oui, NU son influence devient indolore en peu de
UtBp* riullainnialtun tliminue,il ne M^dvtloppa plu*.
at M guril en peu de jours.
L'inslruelion dtaille dans la boite le i'HislopIsala
f-rnes' Camille
Fnhri uni d* aussure
fin lui/s i'h
MatYii "x p''ti-.li
S n un m titn le I.M-ii
Gran Ru p es i.i Poste \ la
Le maison porte *i .- connais-
sance du public que dans le
b u il-- facilit r el (JVncourager
as uombrvin cli-nt elle ;c-
cor.lr - partir 1K3 un.1 prime de uns paire de
chau sur sa i chois tout lten-
leur de vingt tickets.
En e losqnence on est pri
derclamer un reu pour chaque
achat au comptant
A la Conscience telle est la
devise le la maison.
Cabinet
DE
Mes riMiii.inii i Prancuf
et Th. L. B njamin
\VTC tS
PKTfl GOlVi i Hati
de Mes. '.-< lit
Utiic > DUVIN fi|,
Domii iqu > ll!i',' i v.t;
Avoca s
Bui du G u iv, \ tUI.'t
Port au-I'nnc, ilSltj,
Femmes
l'ge
cr itioue
L'ge critique dans
la vie d'une femme
est gnral ltnicnt
entre 45 et 55 r.ns.Le
retour d'ge est sou-
vent accompagn d
symptmes inquit-
ants tels que; irri-
tabilit, tat nerveux,
mlancolie, pouff-'es,
de chaleur don-
nant des maux
de tel es et juf-
focat ion
l'r.rK/ -on
de vo r
sant: <'
cette pri-
ode i 8 'ermme sans ennuis, elle sera suivie
d'an.i tde ; u a le ai i .
La Coapc*Hion \ gtale de Lyd'.a F. Pinkh^.mest par.
ticulvi !.i* adfti m ur aider les femmes pendant h
rel..!i ! > - l : r sur tout le %\t'
tme q-.r c>t i. te p ndant les
1$ mo;s de cette priode criii;;'!e. Ce mdicament est
;' i et racines me Jicinales et nteos
. i s et dragget m. Bibles.
; -rouve r*rrl > -.:".r at -ci:
Va .' l'ei r.n< -, j'ai souf-
feit de retards ue mes ri gk s acconv
p ts de maux d'estomac. J ii pris votre Composition"
VRiu!^ et les Pillules pour le Foie de 1 ydia F. l'inkham
pendant trois mois. Je r. mmande votre mdicament
nies amies er. raison ( : .ultats obtenus. Vous pouvez
publier ce tmoignage" I'aui.iaa Florez, calle Caj.lla
124, Valparaiso. Chili, S. A.
!) lettrei romme relie ri ir l.. a es.- ua er U
Composition Yz getale
.^ de Lydia E.PinkKam
QUOI QU'ONT DiSI
QUOI QU'ON FASI
Le Rhum Barbanconrt tst
el sra louiours le i
Sacs vides et Ficel)
Sacs vides neuls OouMe couture ;uuilaii'_
Sacs vides neufs 'simple couture
sacs vides 2me main ( Trois qualits )
e" H trous trs bon conif
sacs vides pour Cimenta bon march.
Ficelle .nnriiaine U* anglaise. Qualit supi
En vente chez
L. PREEZIVIlNIHGGEnHI
Hue du Quai
j _____^^a^j
F. LavelaneS. &C|
c>lgcab 3e <^laau[acttu#
^ort-au-^riace %ali
Ap'Hts Gnraux pour Hati des maisons sui
' H. K i ; i t. i i et i m in. \ v i.-i.i.ii..oineni Adrien Si
H. K. Blier el Co Inc. N. Y.
Maichandises Gnr'les
Diamond Braiding MilU Chictco
Heighls. 6
Lacets pour ckaus&ures
Lynn Wood llell Compaii\|Keeae
Mais.
Talons en Cellulode en tous genras.
Socii|A des Produits Bolot Paris
las meilleures Henlifricas du monde.
SoeiU inonvme das Parfuma de
Nicole.
t'arfumerie d Luxe
ClaMH Dec l Co Bordfnuy
\ i*e
'! Tei nsui P" i I e fto
I'c'km. s en iou ge nres. La plus grosse !* r-j
^0l laiKons es Inmes libraux de paiement aiu n ]|
aoa coi litiuni sont xcellentes. toi^ulti noua vit w "
d'autos.
Ltablifsemenls Adrien bw
Liqueurs Fines el Sf1
Gav Heuaud A wa
Cegnacs al M
p. Poiza Fil
f Produite Pharmacaotiqss*
Huilles EssaDti.ljeJ',J
sirops et liqueurs Drogua"
rislerie etc.
A. Claverv et Fila T0"1
Bouchons de Li4g
Eugne Marchal *J
Toiles Cirs et Tapi* aH'
genres. i rj


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM