<%BANNER%>







PAGE 1

LE ATIN For Gable Nouvelles Etrangres Un tlgramme les cliels de partis Je coalition aux dputs allemands BERLIN 9— Lts chefs des partis de coalition ont envoy un llgram me aux dputs absents pour qu'ils M htent de renirer a Berlin afin d'assister la |sance de incrcedi o le sort du projet de loi Mresemnnn dounant au gouvernement l'autorisation de prendre les dei •ions qu'il jugera ncessaire a M gard de la situation conomique et financier*, sera dcid en lime lec lure L'exi tei.ee du 20004 gouverne ment de coalition dpend de 1 accep talion du projet de loi et 211 voix MBt ncessaires dans ce but. La si tuation pari mentaira continue montrer des signes d'agitation. Le n niveau g uveroement de coalition ira aucune apparence de cohsion et il tant ajouter que les industriels prennent l'initiative dans le rgle ment de la question de la Kliur. La presse librale socialiste attaque violemment Slinnei et les autr< s industriels p iar leurs tentatives dm poser des ngociations indpeodan tes avec le geii-v.il Dgoutte, bi. n qu'il y ait contradictions sur la ma niredont ces tentatives ont t con duites et sur la natu e des profile mes discuts. L'ultimatum qne les industriels auraient soumis au ehan relier Btresemann, ne sera examin officiellement qu'aprs que sera on nu le rsultat -te la demanda aires se aux gouvernements de l'aris et de Bruxelles. L'ultimatum prsent par Stinncs et les industries de la Rnur corn prend les point! >u v.mts : autorisa lion de continuer les ngociations avec les autorit, de la zone <1 OCCU nation ; aug neiilalion des heures de travail pour les ouvriers allemands dans les mines ; en dehors des nur.es des compensations pour leclnrbo'i et la taxe de chai bon p PUe par la force, suppression de 11 axe de chaibm daus la rgion de la kliur, les g rail ties de toutes les litra.sons futures de charbon pour les rparations se ront laites par eux. Les industriels ont aussi demand que le ser.il l'attl tude du BoUTernement envers a cration d'une compagnie d; r',.c mins de l'.r dans le leriitoire OCCU p laquelle, participeraient la Itli nanie, la France et le=> industriels. La baissr du Mark me des rparations. Le gouverne ment franais rfrera cet accord la commission des rparations pour qu'elle en sut Informe et pour qu'elle prenne telle dcision qui lui semblera bonne en ce qui concerne la relation .le l'accord avec les pr rotative* de 'a commission. Le gou verne.nent belge sera aussi notifi et le gouvernement anglais informe aussitt que les livraisons auront t reprises d'aprs cet accord. Vingt maisons de commerce al le mandes se sont dj adiesses h la commission allie pour obtenir l'an lorisation d'exporter des marchandi ses en exprimant le dsir de payer la taxe d exportation de 10 U[0 stipu le psr l"s allis. Les nouvelles re rues du territoire disent que les era ploys l.s chemins de fer mueront bien lt les mineurs dans la reprise du travail. 'Jn dit que les allis ron sidreront al rs la rsistance ver ta blment lenni ..-. On pense que le chancelier Stiesemann fera probe hlemenl une nouvelle proposition pour le rglement des rparations. Mgr Toste-, reprsentant du Pape, a prsent au gnral Dgoutte a Dusseld rf, une demande de la part du Vatican pour que les franais nard muent certains allemands con damnes pour crimes politiques. Le gnral Dgoutte. ap;s un long en tretien avec Mgr Testa aurait pro mis, dit-oa,(d'examlner cette deman de avec sympathie. Suivant le correspondant de lin transigeant Bruxelles, l' Alterna gne a i \prim au gouvernement bel ge son ueil de cooprer avec la Franc -1 le Belgique au sujet de la reprisa complte de la vie conomi que dans la Kbur et des livraisons de charbon nu compte des rpara lions. Lu transmettant celte dclara tion M. Jaspar, ministre des afl'ai reetrangres, M. Rœdtoger, charg d'aflaires d Allemagne, a propos, au nom de son gouvernement, une confrence des dlgus franais, belges et allemands, runie sans d lai dans la ZOOS occupe pour lu dier les mesures urgeules prendre ce Ittj t. Un ta Conseil aux Amis Allez chez DEREIX Prendre ce soir 5 h. Potage Bouquetire Vous serez satisfait. Crme la glaceSorbets Ptisserie -Sandwich Hotels & Cfci o se trouve Le lit Htel de France Rues du Quai et Roux Htel 15 elle vue Champ de Mari Htel Uxcelsior, prt lleaiig uarter?. Htel La Gaiet Hue Frou, en face Panant Htel Central Caarap de Murs^VillaClaudel nard. I BERLIN De nouveaux billets de cinq et dm millierds de maifc vont tre Immdiatement mis aujourd bui en t.ourse. Il a t offert 1000 de marks pour un dollar. One demande du gouverna menl allemand f BERLIN— Le gouvernement aile mund %  preseiil ses npr-e niants Paris et llruxellcs, de demander aux gouvernements franais et bel ge s ils sont mets entrer en nftO dations avee le gonu-riument aile mand pour la reprise du travail dans les territone* occupe. Ce n'est qu'aprs avoir reeu les lponses de fa France et de la Belgique que le gouvernement allemand dfinira son attitude a l'gard des demandes des industriels allemande la situation dans la Unir parait optimiste PARIS II;HIS les milieux officiels. on l'est montr frani he n< ni opti miste hiei au sjel de la situation dans la Rhurpour la 1re fois de puis la nouvelle annonces soi lier Fin de la eessation de la rsistanee passive. L'accord sign hier, I t>s seldoil. entre la commission rreoai % e pour le contrle des mines et les reprsentants I '' "' triels allemand-, qui |roil le ri prise Immdiete des livreisoM de charbon pour eompl rpara lions, tstcons.dr. comme un rel progrs vere la solution du grobl Des ouvriert reprennent le travail dam la Rhur BRUXELLES— bans les milieux olticiels btlges, on rat aussi optimis te au stj l de la situation dans la Rhur. Les dpches reues par le gouvernement montrant que la repriee du travail va en augmentant, les fonctionnaires belges dans la valle dclarent que 17.000 ouviiers sont prts reprendre le travail aussitt qu'ils auront reu l'essurSU ce que le gouvernement de Berlin leur garantira le phi-ment dessalai res ei les autorisera prter ser nient de fidlit professionnelle la direction franco be'ge des chemins de fer. tat d'esprit qui existe on Europe en c • moment. Le Prsident Coolidgene voit rien ou peu d ; ch >*e gagner par la convocation d'une confrence conomique mon Unie. SOUTHAMPTON—Soixante nom mes de l'quipage du Leviathan ont comparu devant le tribunal sous l'inculpation d'ivresse publique. IMIIL'.UELIMIIV — Le croiseur claire ir Marhlliead a t lanc hier. La vitesse prvue est de 35 non de Pimont. WASHINGTON— Le dpartement de l'agricullur estime que la pro d lotion totaie de bl aux Klals Unis cette anne est de 7SI.737.000 bois ueaux ; l'anne dernire la produc tion avait atteint 863 091 .OUO bois seaux ; la production de mai est estime 3 milliards 21.434.000 con tre -1 milliards 90.771 200 l'anne dernire. Les Cours PARIS —Dollar M. $8 Livre 75.315 NEW YORK 9—Francs 16.12 Sterling 4.551 Pour H.-D. de Saul-dTan Les hostilits ont repris au laroc MADRID—Un communiqu ol'liciel indique que lc< combats repren lient au Maroc entre les forces espa gnles et les tribus rebelles, il est ainsi conu : <• lu convoi a t alta que par l'ennemi prs de nos posi tions Tiggia/./.a ; le lieutenant colo nel Antonio Pater et un artilleur ont t tus. Nos aviateurs ont fait une reconnaissance et bombardent les li %  Mt ennemies. Honvelles "Diverses MONTREAL— M. Uoyd George est parti hier apra midi pour Otta wa accompagn de Mme Margarle Llovd G n geet de sa Mie Megan. I.K II \VUKLe paquebot Nia nra periidimanche avec. 100 pis \ (urspour la Havane si le Nouvelle Orlans a envoy un ralm -lisant ,, | ii ivail rompu son hlice ci re Jouro port pour repentions. o,, pense q i'il arri era damai i au li tgera et la en ls iw bCaroline qui part jeudi WASHINGTONA cause de le La Ligue d'Action Scientifique) et Sociale de Ville-Bonheuri l'onde le 10 Juillet .II, dite actuellement l'atelier de la Rue Amricaine (Port-au-Prince^ un p jrne en quatre thanh et en vers, en honneur de N.-L). de Sautd'Eau. Cet ouvrage dont les strophes sont expressives et d'une musique euuMiu.uit.yst orchestr pour har inonium ou piano et comporte en outre, U lithographie des principaux paysages de Ville Bonheur. Le pome sera vendu au profit de l'glise dont l'architecture et respect SOUt peu dignes de i'auguetS patronne. Les personnes qui s'intressent Ville-Bonheuri sont cordialement invites vouloir 1 i-n couUibuer l'impression, en s'inscrivant pour leurs exemplaires, au prix modique de deux gourdes, Rue Dants Destomhrs.di devant Rue Pave No 522. Le plus tt sera le mieux. La prohibition a leit faillite en Amrique Ainsi le dclcui of/u-jetomeat U minutrede ta justice de* *•""• Quand la prohibition devint loi aux Etats-Unis, il lut stipul que le rgime sec serait appliqu pendant une priode d'essai de 41 mois; puis on tudierait les rsultats obtenus, i j as La priode exprimentale de 11 mois touche a sou terme et .i. Daugherty, atlorney gnral de la Rpublique I entende/: ministre de la Justice;, vient d'adresser un rapport olliciel au prsident Looli.J^e pour relater les observations de son administration. Le rapport conclut en l'ait, la faillite de la prohibition et va causer une sensation certaine en Amrique. L'atlorney gnral dcrit la priode qu'on vient de traverser comme la plus tragique de l histoire des Etats-Unis . El signale qu'o a relev 'JO.UU0 violations del loi, sur lesquelles il a lai u exercer 70.0 poursuites judiciaires. Un membre de la justice, de hauts fonctionnaires, des hommes minsiits ont d tre impliqus dans les poursuitesLe crime, loin d'avoir diminu, a augmente. Partout il y a la traude et I a corruption. Lt jamais on a cons tate tant de cas d ivresseLa publication du rapport a rempli de joie est-il besoin de le dire? les anti-prolnbitionnistes. Et on se demand ', en prsence de ce formidable rappoft,queHe va tre l'attitude du prsident?... Pension llouaier Champ de Mars ( Villa des I "Tltel de l'Avenir Rue Frou, pi du Mures| tlgraphes Terrest res. fotel Durand Grand'ltu e, face Garage Birrtt ftea Sldc Enr Marlissant Pension Lajat Buis Verna mai-on A mlie R Bar de la Paix Hue Frou, prs de Aux Uot Articles J "ijar de l'Union Place Gelrard, fscelUi Cai International p.ace tieffrard Bar rraneylyanU Rue du Quai _ Aux Cavee de Borde Grsnd'Kue j| ^v^YorkBar^ Rue Uanls Uestoucha^ Glacire. pavorita Bar Grand'ltus HalTWaTlEoueB Champ de MerMes** 12 Octobre Pir appaife a Uni en 4 mois Voulez-vous que vos entants apprennent lire courammenl dans le court espace de mou? s iv. / eom d ls mtl o le le lecture pratique d'enseignement .„ ir Mi Clment lMlilKl. Kn vente la Librairie Niard. Demain, est le 431me anniversaire de la dcouverte de l'Auiiique par Clins ophe Colomb. Gelle date historique • st Fts dans tout le Nou veau Monde, et chez nous, d'aprs une dcision du Gouvernement du Prsident llyppolite les Bureaux et Etablissements publi M doivent 6tre ferms. Demain donc, doit tre considr omme un jour fri et le chmage sera, pensons-nous, gnral. Let journaux se conformeront cette tradition et ne paratront pas demain. '— * ^- touches. facer^_— ^~ TTuattO* 6 R SlaU B'fdel^ ,eF ^ Au rond point de Rue Rouxantico de men llorns H ""Moti;^^ "'Har de la MJP Angle des RUOI ^ rictins



PAGE 1

t *-1 .** tr ~^* -....^i LI:MJVJJ tt?— Grand Hfol de Fracre Tirs midi a eu lieu [7oV Mine N Ne Jules JL civil de Mlie Anna jj r Chrysofl-*me Beau i-ar lmoins, du ct %  % ViifrValcin, Di Wiiiienc Nationale. j,| avocat. I ous I'IO ijjur agronome. frpoux : MM. Frdric Jivoal. <() ilii • > leur .1 i U^rit-hauvet, Conseiller \ Dvieux, avocat, In* Mruclion publique. Lilieud'i'iie I famille Merlain et tous MU et allis remercient •ni le Clerg, les Pres kit, les Heligieuses de lit Clunv et tous les iMt assists aux lun [Reffietl : Mb Lucite VIKRLUN •Henri MKliCIKH ni de mme tous ceux I tmoign leur sympa il Capitale qu'en Pro Angle de Hues Bonne-Fol et eu (Juai lnnCnJ^ **t* Kr f. S tnj,ler ~ Civet do livre. • Ai toi. Jmina lidifsde "Fmina" e runile vendredi ptb*iires 1 : p. m. chez prae Dr Auiirv LE CONSEIL pisss adirs i 685 Commisiio.i .p"/de Madame B.Tro7 V est adir duplicata 'dress. *")'*. 8 Oclobrs 1923. A. SOHAY •n Jo3tel uneordon[£ enl J ;> finances m r ^* r a ""ominission k I Ur de fcu Murt Eu. ASont dclar G* devant tre dlivr ^ %  .f Octobre !M. Jules PEVliBUX A vis Commission Cadastrale Centrais de la Hpublique La Ci.-mm'-ion i' H .t,,'r tient leur disp ^ lion les Lu i lie de ch "| -e -fm li ne d • lu Heures lu m lia I be r de r..|ieci di. F ri au Prince,! 9 0 l.dire I0J3 Le l'r> aident : Joseph LV.NOl.'E Les Mt.iiilir. s Franck D. NARCISSE, avocat Dominique MIPPOLYTE. av. A Vendre Un buggy ielcht remis co mpli temenl ntul et attelage. S'a Ireasar aul bureaux du journal' Mi Mm ne Morpeau Aucun m' liV '!' %  Mcllc Hermine fauforl leons de Piano Leons et cours de Chant 1131, Hue des Miracle$ t 631 Mai un louer Confortante maUon iage^ liaa I Avenue DuooatePourlea coudiliona, s'aJrtaacr .Mr Vincent Lireidy, au N^ Jl 1, Hue ae& bVunta-Furta. Asthme Seul.iBom^nt et Guenon j pa:.: ili il fUraiCM . !• wtm • I latftf 1* s-*J2. en l'ace de l'ancienne Cathdrale. Paul Sals AVOCAT Rfciwm is dVsVr'ianx, Affaires I' Iraiger. t'orrespondanti Washing ton, New-YorU, Berlin, Londres. J*aris. 17e liutlti't :' I :.'''t-iul'rt H ce Tlphone ( J7 Colonibian Sleamshlp Compan? Inc. Yspeur dirig par la Ciloubicn SteamsMp Com pan^ Inc< pour cdxpte de la BftHd States Sapping Boarcf. t e toumer II llTJ ayo> tu du Aorf. H r#|/ .* i mme jo pour tes a ts du Sua prunanl jt et pansa §01 m Gebara & Co Agents iioyal Cal Ln lace de i* Banque Katioale l*ropritaire : Annacius INNOCKNT Ce nouvel tablissement se recommande par un service irrprochable,; des consommations de premier choix, sa situation privilgie. Le soir, inusiipic attrayante dirige par des prott sionnels de ipaud mrite. Insl illation parlaite. — Pri.\]niodrs. Tlphone r\'> 395 Pliarmaie F, Sjourn Donna \v!3 ;i M HhiitlQ toi •ni^aiai et tu pub'io au'e'e a •raotaor n s m Laboratoire 1 Uio'osfie ed un jtab:>raU)re de biologie e Ufe ^crtatra Hechertne dn Sptrohiee fi Go de noccoque, te, etc.



PAGE 1

>*& < Lt*U£U m URODONAL %  Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrio Sclrose Obsit Qui **ot rester )un et diter tes rhum ltmp. le durcisse menl de' arteVe iVn-sablimenl des rcirs.- v.irlce et l'obkif doit 4l|mlnrr l'oicii d'acidn urique. 6* pci*>n 6* noite organisme, •( UJ#* ir cures rcullcrc* d'URODONAL. lave le sang 'V.>t*41Jiio prineipal. fjNf. ,,• fertrmeni 4e farrtrto sauras*. cofWI ani tout imMff %  >*VS2J [.rrvSnr^afc ehoe. MHrr nrr"fi T "l. et. tf#sclds iysni gemment coirtre 'a remnn.m ii urlifiie dan* l'drganlatnf en lllfM l'brortofial %  PrtffessTiir Fivm ProJ . M loi t rUBl.frtlt • PotUsrs rt#m Cbsteisin liKl*nns* Pw B1n rirlu fueut. IPIIALIROL dtir -'*ri I •ttnlic lifrmSldJM. MiisBir l srjWffeffH. CiTdioi>le Je '•mm, • imv/^Ai Mums Sfin^nt ,I] : P, IpINYCOL n*niM X lu-obfs * rsiei Vaillant & Houet Agents Gnraux 1720 Rus du Magasin de l'Etat 9 Voulez-vous coaomi 59r p i VUS at hais? Allez adroit chez PAUL EAUXILA Eun Iravirsite &du Magasin deCUtat O se trouve Lcn mar Ch et dv meilleure qualit, tout ce qu'il fuul pour vous votre (mille i u un mot. lias | o.ir femmis A fillettes, ( hausset tes pour Itonirre Cadsta et Enfants, Ltieiuisss, < b n is i e>, Chapeau* de paille Hua d'Italie, < hapeaux de laine, 'lis us ponge la moile, Crpons pour kinumoet dautrt-s Uasua nouveaux. Crpe de Chine & Crpe Satin, Sweaters et Cli indalls pour dames, Par fumerie llouln|ant, Col y, d'Orsay ete. Chaises, hodines.Jeux de salon en \iennois et en OsleCarpe.tes, Descentes de lit, Coiffeuses,:\rmoirs,Moustir (juanei, Draps de lits etc. Faites votre rgle de toujours nousvlsiler quand vous laites des achats, il \ a du nou\eau. Fulflon Shoe Polish Company IUG. t\ew \ork ii vous voult^ bro'.ger h peau ,le vis eh mur , MIN vouu x j i0lt u,. luttant luu-fu't mftm .' tii'poir .*> imnm >-n.i mUmun du bigb 1m. §ik bro'hf la peau dn tussures cont $ l bumidil tl Us ik-iku*. Mit Tmtrttumi but toutou U t* Dimamdfii la utarqiw VfGNOi K v\l < tsi la meilleur di tout* ht IMMJIJU Geo. JE JSSEMb A y m poa* Haffl A V Intermdiaire Diliaent Ce burtau, tabli rue Frou 310, maison Robin, offre IM service! pour foutes affaire! : Commission, transactions servi e spcial dans le* questions d'automobiles :\nte, achat, voyages ei transports. Hix machines confortables et dix bons chauffeurs sort bonnes a nJre Agence: machines propres, solides et pourvues d'accessoires complets: chauffeurs habiles et ayant les meilleures attentions pour leurs passagers. l'ourMre bien {servi, adressezvous a L'Intermdiaire Diligent. SERVICE DES AUTOS B\LA^: Lunrli. Mercredi. Vendredi, Prix, DI'J'X Dollars. CAYES \.r% passagers peuvenl s*insc ire A l'Intermdiaire Diligent, Rue Frou, :{i6. i la Cira Cordonnerie Ernsst Camille Fabricant de ohatmure$ Sfl tOUt J'rires Matriaux suprieurs Soins — promptitude— Clrit Grand'Rue i es la l'oste N i722 La maison porte la connaissance du public que — dans le DUl de faciliter et d'encourager set nombreux clients — elle accord.! partir du 1er Juillet i23 une prime de une paire de, chaussures au choix tout dtenteur de vingt ticket*. lai consquence • on est pri de rclamer un reu pour chaque achat au comptant. A la Conscience tille est la devise de la maison. ~— Cabinet DE [es Emmanuel Francœur il Tl. L. Benjamin \vOCTtS PETIT r.OVVE ( HATI I CABINET de Mes. Flix CAIlRIt Ulrich DUVIVIER ii| 5 Domini |ue lliri'ULVTK A\ Bue du Centre, N ici;; Port-au-Prince UlaitV) La joie atœ care Plusieurs foyers, une fois sans enfants, sont main_ tenante^espr.r / ^ %  la prsence d'enC >^£*3 facts sains et j^t" ^-^ heureux. I-a Coin p os i tion Vgtale de Lydia E.Pinkham ai tabli les nieres, une fois de plus normales et en bonne sant. La lettre suivante crite par une jeune femme, prouve la valeur de la CompositionVgtalede Lydia B. Pinkhani, dans de tels cas. Jcsus D-.-l Monte, Havaia, Cuba. —" J'ni employ avec excellents n.-.ultats, votre Composition Vegotale de Lydia K. Pt&khsm, le trc.licament que foui recommandez pur h ; T.alr.dies des femmes. Aptes trois ivertements j'ai pu donner nisnoet un enfant Je ne puis trouva de mots pour vous exprimer m^ reconnaissance. Je recommande voue mdicament toutes rctlp qui louSnuS, comme tat leur salut. Si \-ous dsirez publier cette lettre, je vous donne rern:itfCi>rTvrnrnb^i(>a. <$. 6. <$** 31 J ^art-aa-^riiwe 3£att A<|iils Gnraux pour Hati des maisons suiv Ktabliscements Adrien Serri Liqueurs Kires et Spirm Cognacs et Bri p Poiza Fil* e' c , JJ Produits Pharfnceut.qu


PAGE 1

MI55IN6 IS5UE EDITION MANQUANTE j



PAGE 1

|UR/ PROPRIETAIRE MPR1ME0B jment AJagloire BO VERNA UM Hue Amricaine 10 20 CENTIMES la politise est, pour beaueoup, h n de se lajre dos revenus sans mise de l'oiids. Emile DESCHANEL Quotidien IBlUtQlf No 24S ANNE N 5037 PORT-U!-rRNCE( HATI) ntour de i'Iolerview JEUDI 11 OCTOBRE 1923 %  frres le Nouvelliste > et I ont entretenu leurs lecl'interview du Secr[des Finances et du Comoblie dans notre dition ier. Comme s'ils s'taient mot, nos deux confrres ont ornent insist sur la la ne il l'alcool, mais de faon jet plutt laite pour apliriocipe de la taxation que Iwnbdttre. I,le Nouvelliste* dit ceci: ucombitcs.i, ou cousom\U tafia que de nouniture, limasse (ji.\ s uiiiie veut liaikttt.il lui t,,nt absolument I, IIOD elle ne travaille Ittnille peu. >. mit doute que le talia ne TJU un aliment, qu'il ne Ipai les forces, mais au m dprime: par l'excita^qui suit -,uu absorption, la se prsente pour le '< il donne 1 illusion brt passager. Mais tout Iwt prcisment que ce physiologique est celui flbruti.-.seii ; erit. Temps , il a lu dans l'interview, ce qui n'y est pas: bien plat, il a lu le contraire de ce qui s'y trouve. \oici le ?as. On lit dans l'interview : < %  Tandis que le travail est soumis la taxes interne ( par le paiement de la patente ), on voudrait que lu buveur d'alcool ou le fumeur en lt exempl! Il faut reconnatre que c'est l une iniquit qu'il importe de faire cesser. Kt notre confrre le Temps crit ceci : -, Ce qui est trange, cest de voirie Mioutrt assimiler les buveurs et les fumeurs des travailleurs, comme si de boire et de fumer taient des profetMOUI et des industries.. Comment ou pour quoi nos intelligent! confrres du Jemps-. ont-us commis pareille mprise Nous en retenons cependant que notre confrre est avec le principe d'une taxe sur l'alcool, pourvu que l'app i ation n'en soit pas mal faite. ie aele exprim, dans 1 enqute snatoriale tonsislaut due que le PJtenestiulrieuf.cum%  jWi au travailleur des IU J, pour la raison qu'il { %  p as a.-se*. A la suite PWlatisn, nous avons t a* U presse, proles salaire peu lev attriJ'Iement a l'ouvrier bai.J "activement, une des Fn peu de dveloppement %  •mil y a aussi cette auyialee par le,Nouvelu "e 1res clairs : que %  Jrnture que de talia. Js aubon sens de nowJcider si u„e mesure £ ricochet, ferait ebanT n n p ? rtaul le paysan •Plus de nourriture que "n bien ou un mal. *irl son 80uvenir 1 ^s '•pium remplissait aux 18 foie que notre talia; '^fictives ont. depuis m sauv la race philip'* flau phySotaef notre confrre le En ee qui concerne la cration d un bureau ou office destax s internes, uos deux confrres sont d'accord pu ur deiniu l, r que la que.lion de l'organisation de cet Oliieesoit pleiuemeul discute. Et pourquoi pas ? F Le c Temps •> dit : Ce qu'on rclame, c'est la publication du projet dtaxes; ee quoi) dm.mie, c'.st que le gouvernement joue c nies sir table et qu'on puisse discuter un projet o chaque ilailien est intress, et cest a. quoi le gouvernement se refuse obstinment, n ayant pas besoin de 1 avis des antres.... Nous tonnerons peut tre noire confrre si nous lui disons ce que nous croyons savoir qu il n'y a pis jusqu'ici un projel dfinitif des taxes internes, sur lequel il soit pottlbls de discuter. Des changes ,1e vue qui ont eu lieu dans te monde gouvernemental, il a eie question Ues matires qu'il importe d imposer,— ceque toute la pi case sait galement. Nous sommes autoriss dire que le gouvernement na pas celte crainte de la discussion q le notre confrre croit, et que, ds que le projet en question aura t an t ainsi que ses dtails d'application, I texte en sera communique au public, comme dailleuis celui du plan de rorg.nisation Jes Chemins de Isr et celui des ptroles, — pour la discussiou la plus large. fait encore l'honneur de medsiuer comm: Commissaire du G Hiverne • ment prs le Tribunal de Premire Instance de I ri an-Prince Je suis vraiment sen ible A ce nouveiu lmoigeage de sa haute estime don! je ne dmriterai pas, Ces fonctiono vient de m'appelrr la confiance du Premier Magistrat de la Rpublique qui a t membre du Corps .lui ci ire, so-it d'un-' imp irlance et d'u.ie il lie liesse qu • je n i saurais me dissimuler. Si le rle du jU£e, charg le dire le Droit, 8*1 la fou auguste .t redoutable, celui du Ministre Public, pour tre dignement rempli impose au magistrat revtu de cette autorit des obligations si diverses et si grves qu'il lui faut exercer MI lui-mme la plui svre discipline pour avoir, d ifaul de l'ap probiliou dlous— %  ,. qui c .j j,„ possible — celle d • sa conscience, et mrite l'e-di ne de ceus qii.Ioio du eboc des ntrts, peu, ntappr fier sans pi ssion. Agent d l'ttx iculif pr< ce In m%  al o sigenl des mtgMrats co-n tente! mi -.s, nt o ri un >il discuter et dfendre ls iotits de leurs mandante, d-is avocats consciente Je la noblessM de leur prof-ssion, p*rmi lesquels on distingue des m litres de la paroi*', je ne prirai point de vue qo gardien de It Loi. ap *l veiller a i t stricte anplic lion le ses ilispositi ms envers et contre tous, je suis lav,),il de la So-it. Je saurai doue, diroinanl les ,• n ptitions des particuliers, bravint rnme les him s inj ( -t •req lrir sau faiblesse comme sans crainte, donner sur les eau esl'audhioo dee> quelles j aurai parli ip. mono pi ni m, sans rlieen e — opinion q ii pourra bien Dlie pas celle du juge, souve raii appivci.lem. uni, ,j ,j ;,„,., („„ jours le mrite de re,t r, dev m| ma conscience, ce que je croirai lre la vent Four les Associations Mes ei mixtes da Perlau-Prince The National traimnn School for women and Unis talion de serment sot, VrataUon de K • au atonal friL n mothe i: Q pro onc le discours fleD oyen. leS ubtit ul% 'OU 4 I • ^C? ,0 le lin iporl|V6tcr u ermenl que 't.'n Ce8erme ntn'ay^W pouv ut tre fcC rd 0 rmu 'e.l*sez. eru vos paroles Je dois, sans'conteste, votre sym patine, les loges que vous ave/ bien voulu me dcerner. Je tacherai de m'en montrer digne en apportant dans l'exercice de mes attributions, dfaut d'une vaste science juridique, une conscience honnte qui, fuyant les sentiers obscuret tortue i, recherchera toujours pour la guider la Bertos lumire du Droit. A "uni d'avoir prsid, dura al Jeux exercicescouscutil.-.. I ijrdradeaava cats du barreau de Jercm.e. j'ai eu. eu 1915. diriger le Parquet de cette juridiction. Lan dernier, il a plut Son Excellence Mr le Prsident de la Rpublique de me conlier ce poste une deuxime fois: et voil qu'il ne Magistrats, Messieurs les avocats, J'espre que sous mon administra lion, ,1 harmonie qui rgne entre la magistrature assise et la m igistrature debout co itinuera d'j rgner, e! que les lapinrisd de-sii-urs ies avocats de noire barr au aves le Parquet gap deroni lecai li t r| urbanit q ie,sns mil dont il1 v ytent, la plupart .le. militants tanl pour moi non seule ment des oui res, m tienc >r %  les amis de VieiU i Je Q i r|' ;, \ mn fl connaissances faites a PEc de Nabio nale de Droit ou ft la Socit de L> gislatioo. Ainsi Messi mre, 11 lour de votre sympathie et ,ie votre.etime, avant H claire notion de mes re pnnaabili ts el le souci du dev.,,. j iccompli rai ma lche sans dfaillance quand il s agira de la rpreaiioo de. dlits; je respecterai les droit de chacun en tai-anl respecter la h d, sach ml eu'une Impartiale distribfition de lai is tice est une des conditions essen tielles de I ordre sjoei •!. com ne aussi une preuve de %  iviliw.ition. Isa liens Stno-D.icri(ojji;i|lii(|iies Le Directeur de l'Ecole Spciale infirme le public que les examens dolasesson Extraordinaire auront lien Us samedis 13 et 20 Ojtobri 3 II p/in sou la pr-i lance d.' Plus pection Scol dru. U, tutoritsscohirae, 'o= nmis de I Ee>le, i.-i ceux 'I 'n ni i h st.lo-Oac lylngraphss, .-•> i corJialemenl iovi1 i \ BSMStl L'el bli -r tll ,| ril ,;,, ,j , .,,(,,. p^ casion pour rappeler que le nouveau c mrs de Stno s'ouvrira le li Octobre courant. Cette cole est si tue six railles de la ville. Elle n'est pas, connu, s m nom pourrait vous e faire sup • w&r, n i tablisse nonl fo 1 1 • et entretoau pr l'tal. Klle doit son existepee l'nergie de Mlle -V.nui • Uur uu/lis .pii, pir des conter n es faites %an p su partout • lui\ %  pays,pul o iteninjo" fon l> au raoy" 'n I sq tel ell i rigea s ic c ssivein n. les divers pavi I ms M j for n lut l'.; -..I,-. TOUS i -s ;i i>. lp que des vaean ?, Ile recoinaeace ses tournes et c'eni aiuai qu'elle a pu maintenir Je puis s) a.is cet tablissement o les foraine et les jeunes filles reoivent une i iucaUon aoa l'miqur industrielle ut prol'c-sionnelle. Une porte monumentale, seuipte r.dli^ie de feu le Prsident Lracolu y donne accs. | Sur une tna^niiique pelouse pi intee de cbnes el de pommiers sespaceul liuu btimeuts aux frontons desquels se lissai les n us d is don iteurs ou des cours auxquels ces btiments sont uecls, on y enseigne h coolure lminlaireetprofessior.nAlle, la Gui sine, le Co ume.c^ la Comptabi ;t, la Stnographie, la Dactylographie, la Littrature, la Diction, la Musique, le Lessivage, le Kepassage, tt mme la Typographie. t Ml y reoit comme internes raison del7.fi0 le mois, des ieunes lill %  > qui oui an i it leur;quin zim • aimeDes cours spciaux sont cres pou,| ( s femmes qui dsireni se perfectionner dans les arts purement dora tiquas. Il s'y pri sente, dans ces conditions des fetura is dj grund'mreS' Le travail 'I" i sliqu %  esl bien rtribu, • ne ( .,i ioire ou une mnagre pgueau plus haa m i dix douars ta semaine unis il I ml qu'elle soit ilresae Si elle ne l'est pas,on lui offre huit dollars. Les dortoirs sont bien meubls etcomportenl 21itschacun. Tout I tablissement est en mile la vapeur et .'lu, l'el ',-.lrioill i'i it >U* r;vir< suspendues WH inurs prcheul l'activit el la raorale aux tudiants. < Parles bas. Ftyez le /ainjantismx, c'est une roui lgat corrompt U mtal fc plus brillan : Ayez pour credo la mie, la b n / ion e et le balai ! Inscrits en lettres d'or au-deasus de deux portes on lu ces mots: • Entrez pour a-prendre... auriez pour allez servir. L'tablissement dirije une petite picerie et poss le Jeux blanl'une l'usage lestuliantes el laulre pour 1 exploitation 11 Inslridtle. L tes qui u Uut.lfS va un es, | ir ployer. C tte i a c usscris esl d s mieux amnages el possejj toutes sortes de machines 11 y a uns section de comptabilit ou les tudiantes travaillent tour de rle. Il y a deux aalles pour l'enseignement de la musique. Dans chacune il va -i pianos et 2 harrnoniums •J'ai vu lans leur Chapelle la preuve l'un i peu te sympathiqus a I adresse d'I I u'ij sous It tonne I nu grau I portrait de TousaaintLouverture. .1 n appris que tl dix jeunes Irnli """ ^ s .i r ito un ies Port dePaix ap es huit ans passs dans et tanlissemaul ot'i elles se sont l'ut beau • nip estimer. Ce sont *l il les ChrUtin u Franc set Alice A.lexis. Je signale le fait au Dpartement de l'Instr iction Publique oui (jagnerail sans doute y oit ni m, eaga a '. aeut que l'Ktat d Uaill u'a | nu.u pris. ailleurs, ce u'ost pas pour ta nremn'-re luis que* la P. ,. S. lait ces reclainalions qui, a toute poque, mit t repousses par le Dpartement ;le Travaux Publics. 1 i i %  i, i i i Vari les VENDREDI Par imtmr bintre : O.O Dimanche L'enfum d'un autre .iS'aajjjr^Kfj?


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06049
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 11, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06049

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
|UR/ PROPRIETAIRE
MPR1ME0B
jment AJagloire
BO VERNA
UM Hue Amricaine
10 20 CENTIMES
la politise est, pour beau-
eoup, h n de se lajre dos re-
venus sans mise de l'oiids.
Emile DESCHANEL
Quotidien
IBlUtQlf No 24S
ANNE N 5037
PORT-U!-rRNCE( HATI)
ntour de i'Iolerview
JEUDI 11 OCTOBRE 1923
frres le Nouvelliste > et
I ont entretenu leurs lec-
l'interview du Secr-
[des Finances et du Com-
oblie dans notre dition
ier. Comme s'ils s'taient
mot, nos deux confrres ont
ornent insist sur la la ne
il l'alcool, mais de faon
jet plutt laite pour ap-
liriocipe de la taxation que
Iwnbdttre.
I,le Nouvelliste* dit ceci:
ucombitcs.i, ou cousom-
\U tafia que de nouniture,
limasse (ji.\suiiiie veut lia-
ikttt.il lui t,,nt absolument
I, iiod elle ne travaille
Ittnille peu. >.
mit doute que le talia ne
TJU un aliment, qu'il ne
Ipai les forces, mais au
m dprime: par l'excita-
^qui suit -,uu absorption,
la se prsente pour le
'< il donne 1 illusion
brt passager. Mais tout
Iwt prcisment que ce
* physiologique est celui
flbruti.-.seii;erit.
Temps , il a lu dans l'interview,
ce qui n'y est pas: bien plat, il a lu
le contraire de ce qui s'y trouve.
\oici le ?as.
On lit dans l'interview : < Tan-
dis que le travail est soumis la
taxes interne ( par le paiement de
la patente ), on voudrait que lu bu-
veur d'alcool ou le fumeur en lt
exempl! Il faut reconnatre que c'est
l une iniquit qu'il importe de faire
cesser.
Kt notre confrre le Temps
crit ceci : -, Ce qui est trange,
cest de voirie Mioutrt assimiler les
buveurs et les fumeurs des tra-
vailleurs, comme si de boire et de
fumer taient des profetMOUI et des
industries.. Comment ou pour
quoi nos intelligent! confrres du
Jemps-. ont-us commis pareille
mprise
Nous en retenons cependant que
notre confrre est avec le principe
d'une taxe sur l'alcool, pourvu que
l'app i ation n'en soit pas mal faite.
ie aele exprim, dans
1 enqute snatoriale
tonsislaut due que le
PJtenestiulrieuf.cum-
jWi au travailleur des
IUJ, pour la raison qu'il
{pas a.-se*. A la suite
PWlatisn, nous avons t
a* U presse, proles-
salaire peu lev attri-
J'Iement a l'ouvrier bai-
.J "activement, une des
Fn peu de dveloppement
mil y a aussi cette au-
yialee par le,- Nouvel-
u"e 1res clairs : que
Jrnture que de talia.
Js aubon sens de no-
wJcider si ue mesure
ricochet, ferait eban-
Tnn p?rtaul le paysan
Plus de nourriture que
"n bien ou un mal.
*irl son 80uvenir 1 ^s
'pium remplissait aux
18 foie que notre talia;
'^fictives ont. depuis
m sauv la race philip-
'* flau phySotaef
notre
confrre le
En ee qui concerne la cration
d un bureau ou office destax s in-
ternes, uos deux confrres sont d'ac-
cord pu ur deiniu l, r que la que.lion
de l'organisation de cet Oliieesoit
pleiuemeul discute. Et pourquoi
pas ? F
Le c Temps > dit : Ce qu'on r-
clame, c'est la publication du projet
dtaxes; ee quoi) dm.mie, c'.st
que le gouvernement joue c nies sir
table et qu'on puisse discuter un
projet o chaque ilailien est int-
ress, et cest a. quoi le gouverne-
ment se refuse obstinment, n ayant
pas besoin de 1 avis des antres....
Nous tonnerons peut tre noire
confrre si nous lui disons ce que
nous croyons savoir qu il n'y a pis
jusqu'ici un projel dfinitif des taxes
internes, sur lequel il soit pottlbls
de discuter. Des changes ,1e vue
qui ont eu lieu dans te monde gou-
vernemental, il a eie question Ues
matires qu'il importe d imposer,
ceque toute la pi case sait galement.
Nous sommes autoriss dire que
le gouvernement na pas celte crainte
de la discussion q le notre confrre
croit, et que, ds que le projet en
question aura t an t ainsi que
ses dtails d'application, I texte en
sera communique au public, comme
dailleuis celui du plan de rorg.ni-
sation Jes Chemins de Isr et celui
des ptroles, pour la discussiou la
plus large.
fait encore l'honneur de medsiuer
comm: Commissaire du G Hiverne
ment prs le Tribunal de Premire
Instance de I ri an-Prince Je suis
vraiment sen ible A ce nouveiu l-
moigeage de sa haute estime don! je
ne dmriterai pas,
Ces fonction- o vient de m'appelrr
la confiance du Premier Magistrat de
la Rpublique qui a t membre du
Corps .lui ci ire, so-it d'un-' imp ir-
lance et d'u.ie il lie liesse qu je n i
saurais me dissimuler. Si le rle du
jUe, charg le dire le Droit, 8*1 la
fou auguste .t redoutable, celui du
Ministre Public, pour tre digne-
ment rempli impose au magistrat re-
vtu de cette autorit des obligations
si diverses et si grves qu'il lui faut
exercer mi lui-mme la plui svre
discipline pour avoir, d ifaul de l'ap
probiliou d- lous ,,. qui c.j j,
possible celle d sa conscience,
et mrite l'e-di ne de ceus qii.Ioio
du eboc des ntrts, peu, ntappr
fier sans pi ssion.
Agent d l'ttx iculif pr< ce In m-
al o sigenl des mtgMrats co-n
tente! mi -.s, nt o ri un >il dis-
cuter et dfendre ls iotits de leurs
mandante, d-is avocats consciente Je
la noblessM de leur prof-ssion, p*r-
mi lesquels on distingue des m litres
de la paroi*', je ne prirai point de
vue qo gardien de It Loi. ap *l
veiller a i t stricte anplic lion le
ses ilispositi ms envers et contre tous,
je suis lav,),il de la So-it.
Je saurai doue, diroinanl les , n
ptitions des particuliers, bravint
rnme les him s inj ( -t - req lrir
sau faiblesse comme sans crainte,
donner sur les eau esl'audhioo dee>
quelles j aurai parli ip. mono pi ni m,
sans rlieen e opinion q ii pourra
bien Dlie pas celle du juge, souve
raii appivci.lem. uni, ,j ,j ;,,., (
jours le mrite de re,t r, dev m| ma
conscience, ce que je croirai lre la
vent
Four les Associations Mes ei
mixtes da Perl- au-Prince
The National traimnn School for
women and Unis
*
talion de serment
sot, VrataUon de
K au atonal
friL nmothe
i:Qproonc le discours
fleDoyen.
leSubtitul%
'OU 4 I
^C? ,0"le linipor-
l|V6tc-r u ermenl que
't.'nCe8ermentn'ay-
^W pouv"ut tre
fcCrd0.rmu'e.l*sez.
eru vos paroles
Je dois, sans'conteste, votre sym
patine, les loges que vous ave/ bien
voulu me dcerner. Je tacherai de
m'en montrer digne en apportant
dans l'exercice de mes attributions,
dfaut d'une vaste science juridique,
une conscience honnte qui, fuyant
les sentiers obscur- et tortue i, re-
cherchera toujours pour la guider la
Bertos lumire du Droit.
A "uni d'avoir prsid, dura al Jeux
exercicescouscutil.-.. I ijrdradeaava
cats du barreau de Jercm.e. j'ai eu.
eu 1915. diriger le Parquet de cette
juridiction. Lan dernier, il a plut
Son Excellence Mr le Prsident de
la Rpublique de me conlier ce poste
une deuxime fois: et voil qu'il ne
Magistrats,
Messieurs les avocats,
J'espre que sous mon administra
lion,,1 harmonie qui rgne entre la
magistrature assise et la m igistrature
debout co itinuera d'j rgner, e! que
les lapinrisd de-sii-urs ies avocats
de noire barr au aves le Parquet gap
deroni lecai li t r| urbanit q ie,sns
mil dont il-1- v ytent, la plupart .le.
militants tanl pour moi non seule
ment des oui res, m ti- enc >r les
amis de VieiU i Je Q i r|' ;, \ mn fl
connaissances faites a PEc de Nabio
nale de Droit ou ft la Socit de L>
gislatioo.
Ainsi Messi mre, 11 lour de votre
sympathie et ,ie votre.etime, avant
H claire notion de mes re pnnaabili
ts el le souci du dev.,,. j iccompli
rai ma lche sans dfaillance quand
il s agira de la rpreaiioo de. dlits;
je respecterai les droit de chacun en
tai-anl respecter la h d, sach ml eu'-
une Impartiale distribfition de lai is
tice est une des conditions essen
tielles de I ordre sjoei !. com ne aussi
une preuve de iviliw.ition.
Isa liens
Stno-D.icri(ojji;i|lii(|iies
Le Directeur de l'Ecole Spciale
infirme le public que les examens
dolasesson Extraordinaire auront
lien Us samedis 13 et 20 Ojtobri
3 II p/in sou la pr-i lance d.' Plus
pection Scol dru.
U, tutoritsscohirae, 'o= nmis de
I Ee>le, i.-- i
ceux 'I 'n ni i h st.- lo-Oac
lylngraphss, .-> i corJialemenl iovi-
1 i \ BSMStl
L'el bli -rtll ,| ril ,;,, ,j ,,.,,(,,. p^
casion pour rappeler que le nouveau
c mrs de Stno s'ouvrira le li Octo-
bre courant.
Cette cole est si tue six railles
de la ville. Elle n'est pas, connu,
s m nom pourrait vous e faire
sup w&r, n i tablisse nonl fo 11
et entretoau pr l'tal. Klle doit
son existepee l'nergie de Mlle
-V.nui Uur uu/lis .pii, pir des
conter n es faites %an p su partout
lui- \ pays,pul o iteninjo" fon l>
au raoy" 'n I sq tel ell i rigea s ic
c ssivein n. les divers pavi I ms
M j for n lut l'.; -..I,-. TOUS i -s ;i i>.
lp que des vaean ?, Ile re-
coinaeace ses tournes et c'eni
aiuai qu'elle a pu maintenir Je
puis s) a.is cet tablissement o
les foraine et les jeunes filles re-
oivent une i iucaUon aoa l'mi-
qur industrielle ut prol'c-sionnelle.
Une porte monumentale, seuip-
te r.dli^ie de feu le Prsident
Lracolu y donne accs.
| Sur une tna^niiique pelouse
pi intee de cbnes el de pommiers
sespaceul liuu btimeuts aux
frontons desquels se lissai les
n us d is don iteurs ou des cours
auxquels ces btiments sont uec-
ls,
on y enseigne h coolure l-
minlaireetprofessior.nAlle, la Gui
sine, le Co ume.c^ la Comptabi ;-
t, la Stnographie, la Dactylogra-
phie, la Littrature, la Diction, la
Musique, le Lessivage, le Kepas-
sage, tt mme la Typographie.
t Ml y reoit comme internes
raison del7.fi0 le mois, des ieu-
nes lill > qui oui an i it leur;quin
zim aime- Des cours spciaux
sont cres pou,- |(.s femmes qui
dsireni se perfectionner dans les
arts purement dora tiquas. Il s'y
pri sente, dans ces conditions des
fetura is dj grund'mreS' Le tra-
vail 'I" i sliqu esl bien rtribu,
ne ( .,i ioire ou une mnagre
pgueau plus haa m i dix douars
ta semaine unis il I ml qu'elle soit
ilresae Si elle ne l'est pas,on lui
offre huit dollars.
Les dortoirs sont bien meubls
etcomportenl 21itschacun. Tout
I tablissement est en mile la va-
peur et .'lu,- l'el ',-.lrioill
i'i it >U* r;vir< suspendues
wh inurs prcheul l'activit el la
raorale aux tudiants. < Parles
bas. Ftyez le /ainjantismx, c'est
une roui lgat corrompt U mtal
fc plus brillan : Ayez pour credo
la mie, la b n / ion e et le balai !
Inscrits en lettres d'or au-dea-
sus de deux portes on lu ces mots:
Entrez pour a-prendre... *
auriez pour allez servir.
L'tablissement dirije une pe-
tite picerie et poss le Jeux blan-
l'une l'usage lestu-
liantes el laulre pour 1 exploita-
tion 11 Inslridtle. L tes qui
u Uu-
t.lfS va un es, | ir
ployer. C tte i a c usscris esl d s
mieux amnages el possejj tou-
tes sortes de machines 11 y a uns
section de comptabilit ou les tu-
diantes travaillent tour de rle.
Il y a deux aalles pour l'ensei-
gnement de la musique. Dans
chacune il va -i pianos et 2 har-
rnoniums
J'ai vu lans leur Chapelle la
preuve l'un i peu te sympathiqus
a I adresse d'I I u'ij sous It tonne
I nu grau I portrait de Tousaaint-
Louverture.
.1 n appris que tl dix jeunes Irn-
li """ ^ s .i r ito un ies Port de-
Paix ap es huit ans passs dans
et tanlissemaul ot'i elles se sont
l'ut beau nip estimer. Ce sont
*l il les ChrUtin u Franc set
Alice A.lexis.
Je signale le fait au Dparte-
ment de l'Instr iction Publique
oui (jagnerail sans doute de prci luses auxiliaires.
j m m'a prsent quatre nou-
vellos lves venu s d l'Afrique.
Il y eu av.iit eu d'autres. Depuis
quel iue temps les j uuca Africai-
nes viennent cli relier dans les
tcoles Afro-Auricaines l'ensci-
uneineol acadmique et Indus-
triel. J'aurai eu reparlet plus
loin.
Il me re*te maintenant vous
parler d mm autre Ecole :
The Washinjlo Conservatory
of Music.
fonde en i'.u par MmsN. B.
Marshall, rsidant actuellement
Port-au-Prince.
Thloi.'oka HtlLLY.
I La fin demain).
~ m
La lolamattou de la P.C.S.
Dans le numro de marli denolro
coatrer-: le I',- npg, B*Si| g|M eire.r au Mijel ,|., |it rdam itionquo
la P. 0. 8. iui i i prseuter davaot
la C. I). |{.
.Voira c i .!:! tafon 1 les crao-
l '! I '. ap '.'n .Ni'ionale des
;' ou i- U Ko.- avec celles da la P. .
<-. S. qui ne sont pas de m.nr na-
ture.
Les valeurs payes h la Compsanie
N itiooala dss uli i oim do Fer d'Hati
reprS4oiaieot lesgaraotiei diatreti
arrir, le Ml,,, | ij.!, etf ,,, ejt
uoe dlia w lira -1 i ri le ds q,i u est
prouv q le les i n,., ,i. 1(l CoaiM
gilie so'n ia-iii,j.s pubs pjtir quili
brei ms lepeotti s. r.ui.ii- qua u p.
C. S. le i .m le ,i !,, C iiiiini-sion des
It idaualioos da lai pu/er Isa defieils
alla aurait suais,, i oeara de son
> y oit ni m, eagaa'. aeut que l'Ktat
d Uaill u'a | nu.u pris. ailleurs,
ce u'ost pas pour ta nremn'-re luis que*
la P. ,. S. lait ces reclainalions
qui, a toute poque, mit t repous-
ses par le Dpartement ;le Travaux
Publics.
1 i i i, i i i ,
Vari les
VENDREDI
Par imtmr
bintre : O.O
Dimanche
L'enfum d'un autre
.iS'aajjjr^Kfj?


LE ATIN
For Gable
Nouvelles Etrangres
Un tlgramme les cliels
de partis Je coalition aux
dputs allemands
BERLIN 9 Lts chefs des partis
de coalition ont envoy un llgram
me aux dputs absents pour qu'ils
M htent de renirer a Berlin afin
d'assister la |sance de incrcedi
o le sort du projet de loi Mrese-
mnnn dounant au gouvernement
l'autorisation de prendre les dei
ions qu'il jugera ncessaire a M
gard de la situation conomique et
financier*, sera dcid en lime lec
lure L'exi tei.ee du 20004 gouverne
ment de coalition dpend de 1 accep
talion du projet de loi et 211 voix
MBt ncessaires dans ce but. La si
tuation pari mentaira continue
montrer des signes d'agitation. Le
n niveau g uveroement de coalition
ira aucune apparence de cohsion et
il tant ajouter que les industriels
prennent l'initiative dans le rgle
ment de la question de la Kliur.
La presse librale socialiste atta-
que violemment Slinnei et les autr< s
industriels p iar leurs tentatives dm
poser des ngociations indpeodan
tes avec le geii-v.il Dgoutte, bi. n
qu'il y ait contradictions sur la ma
niredont ces tentatives ont t con
duites et sur la natu e des profile
mes discuts. L'ultimatum qne les
industriels auraient soumis au ehan
relier Btresemann, ne sera examin
officiellement qu'aprs que sera on
nu le rsultat -te la demanda aires
se aux gouvernements de l'aris et
de Bruxelles.
L'ultimatum prsent par Stinncs
et les industries de la Rnur corn
prend les point! >u v.mts : autorisa
lion de continuer les ngociations
avec les autorit, de la zone <1 OCCU
nation ; aug neiilalion des heures de
travail pour les ouvriers allemands
dans les mines ; en dehors des nur.es
des compensations pour leclnrbo'i et
la taxe de chai bon p PUe par la force,
suppression de 11 axe de chaibm
daus la rgion de la kliur, les g rail
ties de toutes les litra.sons futures
de charbon pour les rparations se
ront laites par eux. Les industriels
ont aussi demand que le ser.il l'attl
tude du BoUTernement envers a
cration d'une compagnie d; r',.c
mins de l'.r dans le leriitoire OCCU
p laquelle, participeraient la Itli
nanie, la France et le=> industriels.
La baissr du Mark
me des rparations. Le gouverne
ment franais rfrera cet accord
la commission des rparations pour
qu'elle en sut Informe et pour
qu'elle prenne telle dcision qui lui
semblera bonne en ce qui concerne
la relation .le l'accord avec les pr
rotative* de 'a commission. Le gou
verne.nent belge sera aussi notifi
et le gouvernement anglais informe
aussitt que les livraisons auront t
reprises d'aprs cet accord.
Vingt maisons de commerce al le
mandes se sont dj adiesses h la
commission allie pour obtenir l'an
lorisation d'exporter des marchandi
ses en exprimant le dsir de payer
la taxe d exportation de 10 U[0 stipu
le psr l"s allis. Les nouvelles re
rues du territoire disent que les era
ploys l.s chemins de fer mueront
bien lt les mineurs dans la reprise
du travail. 'Jn dit que les allis ron
sidreront al rs la rsistance ver ta
blment lenni ..-. On pense que le
chancelier Stiesemann fera probe
hlemenl une nouvelle proposition
pour le rglement des rparations.
Mgr Toste-, reprsentant du Pape,
a prsent au gnral Dgoutte a
Dusseld rf, une demande de la part
du Vatican pour que les franais
nard muent certains allemands con
damnes pour crimes politiques. Le
gnral Dgoutte. ap;s un long en
tretien avec Mgr Testa aurait pro
mis, dit-oa,(d'examlner cette deman
de avec sympathie.
Suivant le correspondant de lin
transigeant Bruxelles, l'Alterna
gne a i \prim au gouvernement bel
ge son ueil de cooprer avec la
Franc -1 le Belgique au sujet de la
reprisa complte de la vie conomi
que dans la Kbur et des livraisons
de charbon nu compte des rpara
lions. Lu transmettant celte dclara
tion M. Jaspar, ministre des afl'ai
reetrangres, M. Rdtoger, charg
d'aflaires d Allemagne, a propos,
au nom de son gouvernement, une
confrence des dlgus franais,
belges et allemands, runie sans d
lai dans la ZOOS occupe pour lu
dier les mesures urgeules prendre
ce Ittj t.
Un ta Conseil aux Amis
Allez chez DEREIX
Prendre ce soir 5 h.
Potage Bouquetire
Vous serez satisfait.
Crme la glace- Sorbets
Ptisserie -Sandwich
Hotels & Cfci
o se trouve Le lit
Htel de France
Rues du Quai et Roux
Htel 15 elle vue
Champ de Mari
Htel Uxcelsior, prt
lleaiiguarter?.__________
Htel La Gaiet
Hue Frou, en face Panant
Htel Central
Caarap de Murs^VillaClaudel
nard.
I BERLIN De nouveaux billets de
cinq et dm millierds de maifc vont
tre Immdiatement mis aujourd bui
en t.ourse. Il a t offert 1000 de
marks pour un dollar.
One demande du gouverna
menl allemand
f BERLIN Le gouvernement aile
mund preseiil ses npr-eniants
Paris et llruxellcs, de demander
aux gouvernements franais et bel
ge s ils sont mets entrer en nftO
dations avee le gonu-riument aile
mand pour la reprise du travail
dans les territone* occupe. Ce n'est
qu'aprs avoir reeu les lponses de
fa France et de la Belgique que le
gouvernement allemand dfinira son
attitude a l'gard des demandes des
industriels allemande
la situation dans la Unir
parait optimiste
PARIS Ii;his les milieux officiels.
on l'est montr frani he n< ni opti
miste hiei au sjel de la situation
dans la Rhurpour la 1re fois de
puis la nouvelle annonces soi lier
Fin de la eessation de la rsistanee
passive. L'accord sign hier, I t>s
seldoil. entre la commission rreoai
?e pour le contrle des mines et les
reprsentants I '' "'
triels allemand-, qui |roil le ri
prise Immdiete des livreisoM de
charbon pour eompl rpara
lions, tstcons.dr. comme un rel
progrs vere la solution du grobl
Des ouvriert reprennent le
travail dam la Rhur
BRUXELLES bans les milieux
olticiels btlges, on rat aussi optimis
te au stj l de la situation dans la
Rhur. Les dpches reues par le
gouvernement montrant que la re-
priee du travail va en augmentant,
les fonctionnaires belges dans la
valle dclarent que 17.000 ouviiers
sont prts reprendre le travail
aussitt qu'ils auront reu l'essurSU
ce que le gouvernement de Berlin
leur garantira le phi-ment dessalai
res ei les autorisera prter ser
nient de fidlit professionnelle la
direction franco be'ge des chemins
de fer.
tat d'esprit qui existe on Europe en
c moment. Le Prsident Coolidgene
voit rien ou peu d ; ch >*e gagner
par la convocation d'une confrence
conomique mon Unie.
SOUTHAMPTONSoixante nom
mes de l'quipage du Leviathan "
ont comparu devant le tribunal sous
l'inculpation d'ivresse publique.
IMIIL'.UELIMIIV Le croiseur
claire ir Marhlliead a t lanc
hier. La vitesse prvue est de 35
no tonnes, la batterie principale com
prenant 12 canons de < pouces tir
rapide.
CASAL-lin violent orage, p-n
dtnt lequel li ferais est tombe pen
dant un temps trs long, a dtruit
l'imm nse rcole de raisins de la r
gi>n de Pimont.
WASHINGTON Le dpartement
de l'agricullur estime que la pro
d lotion totaie de bl aux Klals Unis
cette anne est de 7SI.737.000 bois
ueaux ; l'anne dernire la produc
tion avait atteint 863 091 .OUO bois
seaux ; la production de mai est es-
time 3 milliards 21.434.000 con
tre -1 milliards 90.771.200 l'anne
dernire.
Les Cours
PARIS Dollar M. $8
Livre 75.315
NEW YORK 9Francs 16.12
Sterling 4.551
Pour H.-D. de Saul-dTan
Les hostilits ont repris au
laroc
MADRIDUn communiqu ol'li-
ciel indique que lc< combats repren
lient au Maroc entre les forces espa
gnles et les tribus rebelles, il est
ainsi conu : < lu convoi a t alta
que par l'ennemi prs de nos posi
tions Tiggia/./.a ; le lieutenant colo
nel Antonio Pater et un artilleur ont
t tus. Nos aviateurs ont fait une
reconnaissance et bombardent les li
Mt ennemies.
Honvelles "Diverses
MONTREAL M. Uoyd George
est parti hier apra midi pour Otta
wa accompagn de Mme Margarle
Llovd G n geet de sa Mie Megan.
I.K II \VUK- Le paquebot Nia
nra periidimanche avec. 100 pis
\ (urspour la Havane si le Nouvelle
Orlans a envoy un ralm -lisant
,, | ii ivail rompu son hlice ci re
Jouro port pour repentions.
o,, pense q i'il arri era damai i au
li tgera et la en
ls iw bCaroline
qui part jeudi
WASHINGTON- A cause de le
La Ligue d'Action Scientifique)
et Sociale de Ville-Bonheuri l'on-
de le 10 Juillet .II, dite ac-
tuellement l'atelier de la Rue
Amricaine (Port-au-Prince^ un
p jrne en quatre thanh et en vers,
en honneur de N.-L). de Saut-
d'Eau.
Cet ouvrage dont les strophes
sont expressives et d'une musique
euuMiu.uit.yst orchestr pour har
inonium ou piano et comporte en
outre, U lithographie des princi-
paux paysages de Ville Bonheur.
Le pome sera vendu au profit
de l'glise dont l'architecture et
respect SOUt peu dignes de i'au-
guetS patronne.
Les personnes qui s'intressent
Ville-Bonheuri sont cordiale-
ment invites vouloir 1 i-n cou-
Uibuer l'impression, en s'inscri-
vant pour leurs exemplaires, au
prix modique de deux gourdes,
Rue Dants Destomhrs.di devant
Rue Pave No 522.
Le plus tt sera le mieux.
La prohibition
a leit faillite en Amrique
Ainsi le dclcui of/u-jetomeat U
minutrede ta justice de* *""
Quand la prohibition devint loi
aux Etats-Unis, il lut stipul que
le rgime sec serait appliqu
pendant une priode d'essai de 41
mois; puis on tudierait les rsul-
tats obtenus, i j as
La priode exprimentale de 11
mois touche a sou terme et .i.
Daugherty, atlorney gnral de la
Rpublique I entende/: ministre
de la Justice;, vient d'adresser un
rapport olliciel au prsident Loo-
li.J^e pour relater les observations
de son administration. Le rapport
conclut en l'ait, la faillite de la
prohibition et va causer une sen-
sation certaine en Amrique.
L'atlorney gnral dcrit la p-
riode qu'on vient de traverser
comme la plus tragique de l his-
toire des Etats-Unis . El signale
qu'o a relev 'JO.UU0 violations
del loi, sur lesquelles il a lai u
exercer 70.0 poursuites judi-
ciaires. Un membre de la justice,
de hauts fonctionnaires, des hom-
mes minsiits ont d tre impli-
qus dans les poursuites- Le cri-
me, loin d'avoir diminu, a aug-
mente. Partout il y a la traude et
I a corruption. Lt jamais on a cons
tate tant de cas d ivresse-
La publication du rapport a
rempli de joie est-il besoin de
le dire? les anti-prolnbitionnis-
tes. Et on se demand ', en prsen-
ce de ce formidable rappoft,queHe
va tre l'attitude du prsident?...
Pension llouaier
Champ de Mars ( Villa des I
"Tltel de l'Avenir
Rue Frou, pi du Mures|
tlgraphes Terrestres.
fotel Durand
Grand'ltue, face GarageBirrtt
ftea Sldc Enr
Marlissant
Pension Lajat
Buis Verna mai-on Amlie R
Bar de la Paix
Hue Frou, prs de Aux Uot
Articles_______J
"ijar de l'Union
Place Gelrard, fscelUi
Cai International
p.ace tieffrard
Bar rraneylyanU
Rue du Quai __
" Aux Cavee de Borde
Grsnd'Kue j|
^v^YorkBar^
Rue Uanls Uestoucha^
Glacire.
" pavorita Bar
Grand'ltus
HalTWaTlEoueB
Champ de MerMes**
12 Octobre
Pir appaife a Uni
en 4 mois
Voulez-vous que vos entants
apprennent lire courammenl
dans le court espace de mou?
s iv. / eom d ls mtl o le le
lecture pratique d'enseignement
. ir Mi Clment
lMlilKl.
Kn vente la Librairie Niard.
Demain, est le 431me anniver-
saire de la dcouverte de l'Auiiique
par Clins ophe Colomb. Gelle date
historique st Fts dans tout le Nou
veau Monde, et chez nous, d'aprs
une dcision du Gouvernement du
Prsident llyppolite les Bureaux et
Etablissements publi M doivent 6tre
ferms.
Demain donc, doit tre considr
omme un jour fri et le chmage
sera, pensons-nous, gnral.
Let journaux se conformeront
cette tradition et ne paratront pas
demain.
----------- '*^- Compagnie Gnrale
TYansall.-mlique
he SS "Macoris" parti de Casa-
blanca le 2!) Septembre directement
pour Hati est attendu samedi 13 cou
nul. Il repartira le mme jour pour
Santiago de Cuba.
fLi uite ds l'ili ""ra fixe
arri\e du paquebot.
Fort au Prince le 11 octobre 1923
L'Agent, E. ROBELLN
-
Hestaurant StaclMjj
Champ do Mw^piefJitl
"lr telnaont
Grand-Rue, prs D-ahlrt
crtTnrf
Cbamp de Ma
-------* Bardes Gentlsal
Avenue Louve.ture.es W
Simmon ls^^^____ _
~ Hoyal Cal*
RU. du Win dsl'Wl
B. N. H. Hj______
Rue Houx, prs Csrttu^..
-------Htel StClia*1
Thor __^
---------\sia AW*
Rue Ronx, V*2"*&*.
--------liardeaBlog^
Raeder^lU^"^
reau de la IW^.>
touches. facer^_^~
----------------TTuattO*6 '
R*SlaUB'fdel^,eF^
Au rond point de
Rue Roux- antico
de
men
llorns
H
""Moti;^^
"'Har de la MJP
Angle des RUOI ^
rictins


t *-1
.** tr ~^* -....^i
li:mjvjj
tt? Grand Hfol de Fracre
Tirs midi a eu lieu
[7oV Mine N Ne Jules
JL civil de Mlie Anna
' jjr Chrysofl-*me Beau
i-ar lmoins, du ct
% Viifr- Valcin, Di
Wiiiienc Nationale.
j,| avocat. I ous I'io
ijjur agronome.
frpoux : MM. Frdric
Jivoal. <() ilii> leur .1 i
U^rit-hauvet, Conseiller
\ Dvieux, avocat, In*
Mruclion publique.
Lilieud'i'ii Llieu le mariage reli
[jioe. Us ont t con
Lpar Mme Vve Ju'es
[Jt, de Mr Linc-t G.
jeteur du Nouvelliste.
_j petits couples ont
Cre, ce ont Marllia
gjesMi'M'oitet Matia
ItFlix Hvieux. .
|btnne toiii-n<* en Ville,
lu dans les salons de
jou une rception des
lalten'lait le invits.
jalon- nos sincres corn
nouveaux poux.
Iiricments
kflenri Mercier. Monsieur
rranuel Mercier. *Ma-
(oel Merci r cl leurs en
lime Modo!; lie Meicicr
nh, Mme Ccciie Mercic,
lie Mercier, Mme Veuve
[snsieuret Mme Irene
llwrs 'iifn t-, Mlle Car
il. Mme Veuve Maurice
Iseseiil'Hiil. Mlle Loui>e
Ifamille Merlain et tous
MU et allis remercient
ni le Clerg, les Pres
kit, les Heligieuses de
lit Clunv et tous les
iMt assists aux lun
[Reffietl :
Mb Lucite VIKRLUN
Henri MKliCIKH
ni de mme tous ceux
Itmoign leur sympa
il Capitale qu'en Pro
Angle de Hues Bonne-Fol et eu (Juai
lnnCnJ^ **t* Krf.S tnj,ler~ Civet do livre. Ai furl n" m ltJo"1,,e* au "ndoui, JiniboB en botte. An-
PmSL t ,' e'' S;m,,ners Maniueicaux. Tl.cn. wionkt. -
I etitl pois lins extra. Boudins, etc.
Vin Rouge, le galion G. 4.5o. Vin Blanc, le gallon G, 5.50
t. uoei dbite pa barriqu* t i uuilbm
fos Vtn de Bordeaux tt #- < ham
s.Mil!VXCe,lente' "' Chainb,e8<'forl.il.1Ks. -. M^niliiine vu.'
Surmens. Anmi. Convalescents fot litu/vous par
le Vin
V nmvnt d'a 'ver dEurope
Grand assoilimul de Biscuits Olibil,Vinaigre d'(:rlcans
par litre et demi-litre, anchois a Utile, fileta d';n-
cliois i l'huile, Olives louncs, etc.
Attendu ji'ir le t\tacoriu*:
faiieison de Lyon, Saucisson d'Arles, Pt Girondin, Ptrf
la leine, etc.
Nous prions les dames le se rappeler qu'un service sp-
cial est organis leur intention au :
Magasin Annexa des a#w du H nivaux
Elles y trouveront de la Crme la Glace, des Sandvvhichs,
de l'excellente ptisserie, des limonades varies, etc.
Pharmacie VV4 Buch
I.e vrai vin fortifiant et reconstituant
a base de jus ce \.*u.ce.
M

Wl'NOX
PorJ-dUmPrince
Nouveau traitement de la Furonculose
PAR
lialoplaste du Dr Wassermann.
Ses effets certains et rapides tfi font L'Mislonlaste esl un empltre prpar spcialement
Je Ionique de choix des ffaiMis des i i I t' i
surmens et des convalescents. P0l,r ,es Furoncles, vulgairement appels clous.
L'Empltre se pose sur le clou les son apparition^
qui, sous son influence devient indolore eu peu temps ; l'inflammation diminue,il ne se dveloppe plus,
et se gurit en peu de jours.
L'instruction dtaille dans la boite de l'Hisloptsala
Essayez une seule bouteille, rsultat
immdiat.
En vente chez
llpoi.se Klaynes
115 tiue I *> toi.
Jmina
lidifsde "Fmina"
e runi- le vendredi
ptb*iires 1 : p. m. chez
prae Dr Auiirv
Le CONSEIL
pisss adirs
[premier par la Commis-
prt le second par la
Jftquire, sont adirs et
Wp'Mmis au No 177,
{ Victor, pour la somme
[* nuit cents dollars or
|*,800j.
pnau NoC. 172,
F* Lger,pour la somme
(quatorze gourdes vingt
"'G. 74 r, .
Namaml.n d'en rei(ii
Ptour ie-s intresss
. le 11 Octobre 19:t
PRWC1IE, avocat
0-
P< certifie que le rcpis
P-9 lui dlivr par la
[ require pour trois
[le \8 AoiV 1917 au
UJward i 1,0ii cot cm
,ri,8, montant des 20
'Wr *e8 appointements
PCommissaire du Gou
'ortaii l'iiuce,durant
l Le Purgatif Idal i.
c'est la
PiiuleduD'Dehaut
147, Rui du Faubourg Salnt-0ni$ Pari
Facile t prendre,
Ne riceisltant aucun prpart,
lit provoqnt Jamais d. Mfoit
Supprimant la dlete,
lia ne dbilita pu le miladr
N'eilReant pai de repoi a la enambre,
lia ne cause aucune perte de temps.
Plu* i'iive qu.- tons les similaires,
elle esl, par coisqueat, moins chre.
DOSE : PunoATive, 3 t a pilule*
LAXATIVt, I pllul*.
Le folin
tonde le 1er Anl WU7
Abonnement
l.\ MOH
Porfc*iuaPrinoe uounie* t
Dpartement! i.ffl
Etranger j.oo
Boite Postale: US
llepkme *42
a, \ ri tran :l%ei8
cri a
P-lUlest
. lire.
En
dit rcpiss est d
"fin d'en obtenir du
***** le 10 Octobre 1923
Solon VIEUX,?.
%'
!>i" 685 Commisiio.i
.p"/de Madame B.Tro-
7V est adir duplicata
'dress.
*")'*. 8 Oclobrs 1923.
* A. SOHAY
n
, Jo3tel uneordon-
[ enl J';> finances
m r ^*r 'a ""ominission
k IUr de fcu Murt
Eu. a- Sont dclar
G* devant tre dlivr
^.f Octobre !M.
Jules PEVliBUX
A vis
Commission Cadastrale
Centrais de la Hpublique
La Ci.-mm'-ion i'H.t,,'r trale de la llp'i! lique invite tous
les occupants des Liens ut bains de
l'Etal situ- au Paubourg*Salomon
la Ittic du Docteur Deboa la
Rue ilerne. la Croix des Martyrs cl
dan las environs venir s'inscrire
en ses bureaux, is au local du Dp ir
temenl de rinlr.eur, a partir de
Lundi 15 Octobre prochain aux lins
de recevoir l'autorisation d'afpenta
ge ncesaire l'-d)t 'iition lu titre
a illicnliqiie le- h ihilitaut i tre lc-
fenn ers d l'Eiat
Li Comrniesioa s> tient leur dis-
p ^ lion les Lu i lie de ch "| -e -fm li
ne d lu Heures lu m lia I be r
de r..|ie- ci di.
F ri au Prince,! 9 0 l.dire I0J3
Le l'r> aident :
Joseph LV.NOl.'E
Les Mt.iiilir. s *
Franck D. NARCISSE, avocat
Dominique MIPPOLYTE. av.
A Vendre
Un buggy ielcht remis co mpli
temenl ntul et attelage.
S'a Ireasar aul bureaux du jour-
nal'
Mi Mm
ne Morpeau
Aucun m' liV '!'
Mcllc Hermine fauforl
leons de Piano
Leons et cours de Chant
1131, Hue des Miracle$t 631
Mai un louer
Confortante maUon iage^ liaa
I Avenue Duooate-
Pourlea coudiliona, s'aJrtaacr
.Mr Vincent Lireidy, au N^ Jl 1,
Hue ae& bVunta-Furta.
Asthme
Seul.iBom^nt et Guenon
j pa:.: Il iranHl Ht. m >ili il fUraiCM . ! wtm
I latftf 1* s- ESPIC
a *ablU*
Qjelque soit votre (In^rin au
moment du d de que qu'un q ii
vou- si cher, n oub iez pai en coin-
niuid nt MMl (.etcueil <| 1e les C.KIt-
CUblLS fabiiqasch z ST\RK eont
le? ni' il cuis lent en sol dite que
poui ur- fo tue I ilenraiiotia.
LIVRAISON PROUPTRI
i.l;.v.\|i.. HDI CTION DE i'l!l\ !
liiiM.v iTARit, tiue du Quai
en laa I G ire.
N B Li nuit ci lesjourt de
fle s a u'i w r ch z mon cli I
d'Atelier Mr Plchier llusson,
Rue d s FronU-Foru >*J2. en l'ace
de l'ancienne Cathdrale.
Paul Sals
AVOCAT
Rfciwm is dVsVr'ianx,
Affaires I' Iraiger.
t'orrespondanti Washing
ton, New-YorU, Berlin,
Londres. J*aris.
17e liutlti't :'I:.'''t-iul'rtHce
Tlphone (J7
Colonibian Sleamshlp
Compan? Inc.
Yspeur dirig par la Ciloubicn SteamsMp Com
pan^ Inc< pour cdxpte de la BftHd States
Sapping Boarcf.
t e toumer II llTJ ay Tort le 5 On obre ce ;*- % t( (Tttendu
Pot '-au Pi (ne te 13 via I }>o> tu du
Aorf. H r#|/ .* i mme jo pour
tes a ts du Sua prunanl jt et pansa
01 m
Gebara & Co Agents
iioyal Cal
Ln lace de i* Banque Katioale
l*ropritaire : Annacius INNOCKNT
Ce nouvel tablissement se recommande par un service
irrprochable,; des consommations de premier choix, sa
situation privilgie.
Le soir, inusiipic attrayante dirige par des prott
sionnels de ipaud mrite.
Insl illation parlaite. Pri.\]niodrs.
Tlphone r\'> 395
Pliarmaie F, Sjourn
Donna \v!3 ;i m HhiitlQ toi ni^aiai et tu pub'io au'e'e a
raotaor n s m Laboratoire 1 Uio'osfie ed un jtab:>raU)re de
biologie ii Hcot et t. Sjourn
Le laboratoire es ouvert tous ie* jours de 7 h.r do rn-'io 6 .
Mortf du siir pour toute* les recherches ei analyses provuua Jaus
p. annonce ci jointe, saut pour le '
Wiss i ma ni et incoottaote DreSertorta
Sarjut reues que ie mardi de chaque semaine.
Sadre-ir ia Ph 4oa' es d'urines et 5uc gastrique
Kf-articn de V^assermann
Baciion dt Triboolet,
t.i a m do s , du rus
samao d -s
faamen :e crachai
-t:
t.untiiaii>e Ufe ^crtatra
Hechertne dn Sptrohiee fi Go de noccoque, te, etc.


>*&
<
Lt*UU

m
URODONAL

Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui **ot rester )un et diter
tes rhum ltmp. le durcisse menl
de' arteVe iVn-sablimenl des
rcirs.- v.irlce et l'obkif doit
4l|mlnrr l'oicii d'acidn urique.
6* pci*>n 6* noite organisme,
( UJ#* ir cures rcullcrc*
d'URODONAL.
lave le sang
.
'V-
.>t*41Jiio prineipal. fjNf. ,,
fertrmeni 4e farrtrto sauras*. cofWI
ani tout imMff >*VS2J
[.rrvSnr^afc
ehoe. MHrr nrr"fiT"l.
et. tf#-
sclds
iysni
gemment coirtre 'a remnn.m ii
urlifiie dan* l'drganlatnf en lllfM
l'brortofial
PrtffessTiir Fivm
ProJ . m loi t rUBl.frtlt PotUsrs
rt#m Cbsteisin *
liKl*nns* Pw
B1n rirlu fueut. IPI-
IALIROL dtir -'*ri I
ttnlic lifrmSldJM. MiisBir
l srjWffeffH. CiTdioi>le
Je
'mm, '
imv/^Ai Mums Sfin^nt ,I]*:P,
IpINYCOL n*niM X lu-obfs *
rsiei
Vaillant & Houet Agents Gnraux 1720 Rus du Magasin de l'Etat
9
Voulez-vous coaomi 59r p i vus at hais?
Allez adroit chez
PAUL E- AUXILA
Eun Iravirsite &du Magasin deCUtat
O se trouve Lcn mar
Ch et dv meilleure qua-
lit, tout ce qu'il fuul pour
vous votre (mille i u un
mot.
lias | o.ir femmis A fillettes, ( hausset
tes pour Itonirre Cadsta et Enfants,
Ltieiuisss, < b n is i e>, Chapeau* de
paille Hua d'Italie, < hapeaux de laine,
'lis us ponge la moile, Crpons pour
kinumo- et dautrt-s Uasua nouveaux. Crpe de Chine &
Crpe Satin, Sweaters et Cli indalls pour dames, Par
fumerie llouln|ant, Col y, d'Orsay ete.
Chaises, hodines.Jeux de salon en \iennois et en Osle-
Carpe.tes, Descentes de lit, Coiffeuses,:\rmoirs,Moustir
(juanei, Draps de lits etc.
Faites votre rgle de toujours nousvlsiler quand vous
laites des achats, il \ a du nou\eau.
Fulflon Shoe Polish
Company Iug.
t\ew \ork
ii vous voult^ bro'.ger h peau ,le vis eh mur
, min vouux ji0lt u,. luttant luu Si MSI i..UK la louLw (t U soupl.xe d m
thtMSturm pnuiwii hnvltlht i'::..oyt: lu tifUrqtt
UObO&AM.
tft.h>-fu't mftm .' tii'poir .*> imnm >-n.i mUmun du bigb 1m.
ik bro'hf la peau dn tussures cont $ l bumidil tl Us ik-iku*.
Mit Tmtrttumi but toutou U t*
Dimamdfii la utarqiw VfGNOi K v\l < tsi la meilleur di tout* ht immjiju
Geo. JE JSSEMb A y m poa* Haffl
A VIntermdiaire
Diliaent
Ce burtau, tabli rue Frou 310,
maison Robin, offre IM service!
pour foutes affaire! : Commission,
transactions servi e spcial dans
le* questions d'automobiles :\n-
te, achat, voyages ei transports.
Hix machines confortables et
dix bons chauffeurs sort bonnes
a nJre Agence: machines propres,
solides et pourvues d'accessoires
complets: chauffeurs habiles et
ayant les meilleures attentions
pour leurs passagers.
l'ourMre bien {servi, adressez-
vous a L'Intermdiaire Dili-
gent.
SERVICE DES AUTOS '
B\LA^: Lunrli. Mercredi.
Vendredi, Prix, DI'J'X Dollars.
CAYES \.r% passagers peu-
venl s*insc ire A l'Intermdiaire
Diligent, Rue Frou, :{i6.
i la Cira
Cordonnerie
Ernsst Camille
Fabricant de ohatmure$
Sfl tOUt J'rires
Matriaux suprieurs
Soins promptitude Clrit
Grand'Rue i es la l'oste N i722
La maison porte la connais-
sance du public que dans le
DUl de faciliter et d'encourager
set nombreux clients elle ac-
cord.! partir du 1er Juillet
i23 une prime de une paire de,
chaussures au choix tout dten-
teur de vingt ticket*.
lai consquence on est pri
de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant.
A la Conscience tille est la
devise de la maison.
~
Cabinet
DE
[es Emmanuel Francur
il Tl. L. Benjamin
\vOCTtS
PETIT r.OVVE ( Hati i
CABINET
de Mes. Flix CAIlRIt
Ulrich DUVIVIER ii|5
Domini |ue lliri'ULVTK
A\
Bue du Centre, N ici;;
Port-au-Prince UlaitV)

La joie
at care
Plusieurs foyers,
une fois sans en-
fants, sont main- _
tenante^espr.r / ^
la prsence d'en- C >^*3
facts sains et j^t" ^-^
heureux. I-a
Coin p os i tion
Vgtale de
Lydia E.Pinkham
ai tabli les nieres,
une fois de plus
normales et en
bonne sant.
La lettre suivante
crite par une jeune
femme, prouve la
valeur de la Com-
positionVgtalede
Lydia B. Pinkhani,
dans de tels cas.
Jcsus D-.-l Monte, Havaia, Cuba. " J'ni employ avec
excellents n.-.ultats, votre Composition Vegotale de Lydia
K. Pt&khsm, le trc.licament que foui recommandez pur
h ; T.alr.dies des femmes. Aptes trois ivertements j'ai
pu donner nisnoet un enfant Je ne puis trouva de
mots pour vous exprimer m^ reconnaissance. Je recom-
mande voue mdicament toutes rctlp qui louSnuS,
comme tat leur salut. Si \-ous dsirez publier cette
lettre, je vous donne rern:i Trres Violt, Madrid i, sftrt C, Jcti3 dcl Monte,
Havana, Cuba.
Cette U ttre devrait engager d u-itrf& fcir.mrs l'essayer U
Composition \&getale
de Lydia E. PiiikKam
tyoi I.PINKHAM m-OICINX co.
QUOI QUOM dis:
QUOI QU'ON FASI
Le Rhum Barbanconrt est
cl sera touiours le li
Sacs vides et FicelU
Scs vides nculs Double ^couture ancflaii'.
Sac$ vides neufs fsimple coulure
sacg vides 2mc main ( Trois qualit! f '
,'* M Irous 1res bon coraf"
sacs vides pour Cimenta bon marche.
Ficelle Amricaine tt anglaise. Qualit su\)it
LPREETZMANNIGGEBHOI
Hue du Quai

F. Lavelanel &
5inp(>tfCi>rTvrnrnb^i(>a. <$. 6. <$** 31J
^art-aa-^riiwe 3att
A<|iils Gnraux pour Hati des maisons suiv
Ktabliscements Adrien Serri
Liqueurs Kires et Spirm
Cognacs et Bri
p Poiza Fil* e' c., JJ
Produits Pharfnceut.q H. K. Butler et Co Inc. N. Y.
Marchandises Gnrales
Diamond llraiding Mills Chicago
Heights.
Lacets pour chaussures
Lynn Wood llell Compativ'Keene
Mass.
Talons en Celluloide en tous genres.
Socit des Produits Botot Paris
le meilleure Dentifrices du monde.
Soeil anonvme des Parfums de
Nicole.
Parfumerie de Luxe
Clarcnce et Co Bordeaux,
-Vins
lernaux Bois I Hoi
que.
.irops et liqueurs Drogaana
risterie ete.
A. Clavery et Fil. Tom
Bouchons de Lige e JJ
Eugne Marchal \*m
Toiles Cirs et Tapi cir |
genres
paiement aux bonoei J
Peignes en tous genres.
Nous faisons des termes libraux de paiement aux ww
os condition! sont excellentes. Conultcz nous atant de *w
d'autrti, |
-..... s
>u

MI55IN6 IS5UE
EDITION MANQUANTE
j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM