<%BANNER%>







PAGE 1

LA*A?tN L'Affaire .. i n Pa,, uel p ,,,i,tt -,lC Luna-Park "H lr Conseiller d'Etat I. C LHERlSSOISl fft M. Emit* Du>mvi le qui a t appel la direction du Parquet de Petit ave en remplacement de Me \ntoiuo Rameau nom-n-s C" scil de loulro les avouais Cette ann'e, CCI lections ont M ^tu an autre caractre. Dca candi data st trouvaient en prsence: Mes Franck Boncv et Georges Nicolas. A la premire runion de ,1 asscm Wa gnrale des avocats, aucun des candidats n'a eu la mejorit.ll y ont toutefois plusieurs tours de scrutin. \ une seconde convocation, a quelle cul lieu le mur ****** Rouverture des tribunal, l Ordre au complet ^e trouvait runi dans notre vieux palais de Justice 11 avocats militants. Le btonnier sortant Me Dannel „ui patronait Me Geo ges Nicolas DM des opinions politiques de son Concurrent, ayant vu le terra... un „eu mouvant BOUS SOS pal fit don Scr deux magistrats et le Corn mUseire du Gouvernement. Protesta lions du groupe dfendant la candi daturedeVsBoncy bases sur les reniements. Unie avocats en el et s'taient rangs eus ats de ce d r nier Rplique de Me I snnelquisa tend une prvaut son opinion. Hun nue la BMjOrtt fI cil laveur du an dtdat Boncy, les o../c, pour ne p s consacrer une illgalitse retirrent. UquestioD v cire porte pardi vaut le Tribunal de, Cassation, r. est | noter une Me Uannel qui entrn laitpartousl.smoy.ns hure chec la candidature de Me Boncy, contl nU a quand m. me les Kclions et six avocats, deux Ji. K ea et le Chel du Parquet, esaclement, proclamrent au milieu do riOj|uation gnrale Ma N colas Btonnier. Les autremembres du Conseil furent Immdiatement lus, militai renient .'M. Dennel en hit partie, le nouveau prtendu COBSeil de 1 oidre ne commande qu a deux MI* TUES. Sans commentaires. C N. H. La Cimpaguie Nationale de Cens traction donne avis aux iorcsss que l'Assemble Gnrale des ac ion paires runie • lexlraordioujra le 3 o. lobes 1983 a nomm ILPaul uxua trsorier et Ve Kmilc Cauvln secr tai e pro iso renient en remplace ment de M. Il y mul se.rlaire tre soiier dmissionnaire. l'ort au Prince le i octobre lu. A partir de Samedi 6 Octobre. mri Lu.ia-Paik sera ouvert tous les soirs. Lcs car t -s de brronsali bicyclettes et e'ievaux de bois seront tendu M a ta porte pour nfcer lenvahissemenl. |ar de 1er ordre. L ; s actionnaires de l-i Complue Nationale de Constru lion sont con voqus l'extraordinaire le mercra di 10 octobre courant S ' saurai lg de l'ares midi au local de la SocM t rua des Miracles N > aux luis de statuer sor le rapport de la commis lioo qu'elle a forme sa seines e* raoriinafre du 3 octobre 1923. Port au Prince le octobre IM3. L. LAUOl'UC.prsilent. L lJM de 4 Ci il!" aprs un film, en quatre partiel : Le Danseur Inconnu, le public atten dit avec impatience que se levt le rideau, sur le magnifique coin verdoyant qu'tait la scne, pour assis ter"a la petits revue tant vants; Chut! C; fut m cb ir u du commencement la fin. On a sou i et mme ri aux saillies el boutades spirituelle? qui iailtissstaat de h vo x tantt cilioe.foirds tclaire delac imnre Lilv l'allv qui dMMiisat la r pliqu'son compre, tir D l reboofi elle Super ... Mr Paul Savaio. Le succs de Choll s'est donc maintenu, c'tait prvoir. Parisiana CE sont Sur demande gnrale "le Lys RoiKje" en < parties Entre gnrale : 1 gdsOO fianailles N ja ,varei la carte la BMailes deHlle Uii VofirJ ave MJules Surin. Meilleur! c mpHmnts. lcpisss • IWl Le soussign %  s*rl le rcpiss au N.'.Ci, muptr h %  n.suon Pqui*ra,ets'levant a ta SOJSO ds d;ux cent dix sept furies quitre vingt centimes. Le dit rcpiss est dclar nal, daplicata devant eu tre dress. ,, Ua boa Conseil aux tm Allez chez DEREIX Prendre ce soir 5 h, Potage, Solfrino Vous serez satisfait. Crme la glace Sorbets Ptisserie-Sandwich Les effets suivants .aia aunrofl de Mslshis Veuve v. Chibwt, ns Rsilis Ricand ayaol t alirs, ta dini Fnibi Varna, ne C lare Ira, hritire ie la bnficiai", les dc ire nuls—pour les cu-xr.u en tre req >i*.... ,, u Ordonnana NJ 70 do 7 \vr.l 191' &ijartemantdennlrwft.l9OU0 BJ du Trsor No II G 1050. Cerlifical N 107 Dipsrtament de la Guerre •• %  ; • l'ort-aul rin-.e, i Oitobra I9J). F. SJHAV, av. 'V-" tH t*"~65'.VD.s.HrU.. ^"..uriH.'ltOUVElALBU. .ov. >• cuiri %  t e „ ,„, Au Public Demain toir it Ti Plume Dleeiive' 1 comdie le inœuis de Gnatavi Au|ustin. -• &f ^^—• Une soire de gais en perspective. avec : „ "La Monte vers l'Acropole d'aprs l'œuvre de Ren le SOVII' I IKIt. inlerpit. s par France Dl.eiia, Andr Nos, Vin Daele etc. Quelque oil voire cha&M a ". momm du dcs de qnefquun qut vous est cher, n'oubliez fis en commun l•• BMSi DEHAUT A PARIS toit Liblctncnt Imprim n noir ConvocalioD Conformemenl aux statuts, les membres de l'Amicale du Lycs Plion voudront bien si runir es as•emble gnrale su local de c-et Etablissement, le Dimanche 1 courant. -9 heures prcis du malin. Le Secrtaire gn rai, Damocis MLl A loiUu^'iiutcJc /UcloLicl'.iJ Beaver Board Nous avons 3000 pieds carrs que nous tenons ladisposi tion de nos clients cou ant la moiti du prix des planche* Geo Jeansme RUQ Frou, en face de la Banqum Vu l'article 104, 1er alina de la Constitution : . Vu le s articles 13 et l i de la Loi Electorale du 4 Aoftl WM Considrant quMl entre dans les attributioni des Conseils Umrn^ nauv d'tablir la liste gnrale des lecteurs de la Commune de tort au Prince qui doivent contribuer former la Circonscription tosaasiinaleenvucdelaprocha.netenuede 'isemble Primaire dnVO Janvier lOs^pptlelifS le (ouseiltom munal de la capitale ; Aiuif.TF. nui'i son : A ,l. \ __ Le citoyens jouissant de la capacit lectorale sont invits venir se l'aire inscrire 1 Motel Communal. A partir du Premier Octo bre prochain, aux registres qui seront ouverts i cet eflet pour chacune des s. tions de vote de la C mmu • ne de I oit au Prince. Article t — Kst lecteur, tout Citoyen hatien de sexe mle, ftg de Vi'n-t el un ans rvolus a l'poque de 11 clture des listes hctorales.ll doit jouir de ses droits civils el politiques. , Art 8 — Les inscriptions serort reues tous les jours, except les Dimanches et les jours fris, de ••, h, un s du matin une heure de 1 aprs midi. Le citoyen qui voudra se faire ins crirt devra se prsenter en p. rsonne Aprs son lnscriptlon.il recevra une carte, laquelle cot.tiendra outra les nonciations du RegMre dIJicrip tons, celles de la Circoiucriplion et delas.clion de vole. A rt 4 La Commission d'Inscrip lions indique par la Loi Electorale est ainsi forme : Bdmond MAM.oNEs.Magistrat Coinnunal, Prsident. p, PoUBBAOi Conseiller t membre. A. taaocsOT membreArticle 5— La circonscription com munale de Porl au Prince est divise en six sections de vote, cas sections comporteront autant de bureaux qu il v aura de fois huit cent lecteurs Inscrits poui chacune des dites sections. Art. (i—La premire section de Vote de la circonscription communale de Port au Prince s'tend sur les faades Nord de l'Avenue John Brown, ci-devant l-alue et de la L_ Pants Destoml.es, ci-devant RMJ Porl ; de la croix saint Amsnii ji n !r .. la Hm' Uel'frard, rftt Est,* la Hue Geffrardjus(|u'au Bel d prenant tous les quartiers if" diaires. La Deuxime Section de vole tend h partir du ct Ouest i Hue Gelfrard sur la facile Norfl la Hue Danls Deslouches jusqu'il Rue courbe, rle F.st. et de celH "au del de 'Kglise Saint M comprenant les quartiers ni diaires. Vst m La Troisime Section de VoSj tend de fa.M.lcs Oued de hr courbe, cot Lst, et de ceUia, del de PBglise St Joseph..tenant les quartiers intermd* La Troisime S/dion de W tend des faades Ouest 4JT courbe el de la Hue du M l'Etat jusqu'au Nord de la tes Deslouches aboutissent II rai, d'une part et de l'autre I de la Ville jusqu'au Fort tHScomprenant tous les quartii md.aires, les sections Ruj Pont Rouge, le t2mev 3rme et ime belle^e. La Quatrime >ection s limite partir de endrej face de la Croix Saint Anm 6 lacades Sud de PaiO l,,o*netdela HusUanbif ches jusque la Hue Geffrfl rament et comprenant Tujjjj Verna, Petit Four, *Wj" le ct Kst de F Avenue.Ms** braise, les quartiers de IW et de Peu de chose. La cinqu.'me se et.on oe -i "*• part r Iris V ct Ouest, y compris Panthon et du mm c 0 ^ rAvenueM.glo.re^bro-, ^ a ; !e>U nu'raRu.Killick,tt ffirid&rs.:toh*^ la Croix des Mari)et ses environs et Bolo s La sixime section ae I mi te a partir du c£* Rue Kilhckpour la c la rasade Sud de UHs lonrheeetpsr • tortl ,d Logne ^^"""iersiDlers* nanttou-lcsqu rliesi et toutes les sechoa T Commune de Port au ^ , uSuddela n on *W Martissant, B'f olon A,, e Gon Tlior, MomeChandjUej Rivire Fro.de * r Grande Hivicre^sljja sera close le. 0 U LC heures du soir. lat | d'Etat de Plntrgur, ^ titrai C^oaiae^f ce. Fait en sance ff 0i nal le itf Sspwnjri me de l'Inde pe sas. \ Le Mag'^trat Com ^ Kdmo nd U Secrtaire dj^



PAGE 1

%  Mlle IP M'?N iehn & Fink 5 Inc rioril Fonde en 18"6 Bas prix Promptiinh i produits chimiques, pliarm • % %  ><* % % %  liWablea dans ,,ne p^ha r ^!Ve q,,3S et utr 8 es, Poivre, ( :annelle,Giroflo, Anis* toile, Muscac.o RAINE. ,i..*toi.d. M„ r ,„, lsion' SS3 K SSS a r jour faire essences et eau h tnii n ?' Ex todre contre les insectes Sjlutlni La ** Qul four: a i^.?^ h pou le, parqueta.}2oSeaUe? m xi !" r'"' UeS Jwrs, Teinture, diverses, V *T' 9S W'e catalogues des spclatta ' "' voscominandes IJ'iiv .* t.'ivr i dament satisfaits &H NK lno %  vous ^n^^r leS Uupa > S saPP'OvIsionL. PIKCE Comnaijv 12 WEST BHOADWAY J iVEIF-YOfll CABlftET de Mes. Flix CARME Ulrich DUYIVIER fils Dominique HIPPOLYTii AVOCAI R Bue du Coniiv, \o le,!.; Port Mi-Prince (Ha) r s m & Company CHICAGO, ILLS AVOCAT Receavrements Comaercianx, Affaires l'Etranger. Correspondants;. YVashi&f ton. New-York, Berlin, Londres, Paris tfe Rue Fioux Il 7, Port-au-Prince Tlphone 597 flr J. i FONDE EN I87. . m PRIX ibrique de : tores, Vernis Ocre, les sorles.MasHc. Lon R Thbaud *0*nt ptur Hati PacS Sals Manlgiie,Huile de coton Huile de mas, mess et Clear Pork, Bœuf Sal, Jambons & Bacon, Quenesmaseaux, Lvres P.eds, Oreilles de pork. Saucisses en Imita. Coroed Beef.ttoast beef Pi lied ineals,eie.elcetc. Prire de voir le Prix Courant, Lon R. Thbud Agent exclusif peur Hati Cliiruniien-Dentisfe Des Facults de Montral, .le New-York et de Boston Ange des Hues Destouches et du Magasin de l'El t. Consultations de 7 lires du matin 6 lieu les du soir. ne Morpeau Ancienne lve de Mette Hermine Faubert Leons de Piano Leons e( cours (Je Chant 031, Hue des Miracles, 631. Le alia t onde le IsrAril 1907 Abonnements I M Mois Port-aU'Printe Gourdes t Dpartement! -.$o Etranger 3.00 Boite Postale: 118 Tlphone 2 ',2 Bureau: Hue Amricaine ,1368 wm W*Z3 UAL33.ES DE LA FrME' Irrgularit et douloureuses fonction A PHI OINF \ mens,r "cl1. Congestion des organes. rtk -IL.V/1I1L. 1 Hmorragies. Varices, Hmorrodes. co tre les Mtrites. Ag. critique. Vertiges, suffo. • l cations. Formation de la Jeune Fille. m-PEIIET. 15. RJ !l!i htllii Mali Mi. p;ns (Pranw) 0 Brooklyn Exporf Steel % C NEW-YORK II. S 4. Brandi Office Port-au-Prince Ml pins grands Exporta de TS Galvanizes en Hati SL fer ;> C ? u s Sl a!vanize C l o u s fondus, clous pointe de 'Tles d'acier. Ronces mtalliques. Fil de fer Safani "es ieuilles de cuivre de zinc. Matriaux de rrt !" Prince GEO: JEANSE JE Agenl4t VXKluHf pmr ^ I • mrw F/L*JBXI< 1 -.r



PAGE 1

ii MA TIN Crme / £* %  • donn \..i >wi ^-tro: 1 iM un teint de lys ^ %  tfs$ : %  1 % %  ^jtare un* ^| •fftof/on •****> f; U Sri**' TeiN**J.V£j* UllIUll. fl#u"-. * lXi MiCltMT •• *n • p u "T j m u l i>Ftafc 4 • •* %  "• Mfe, te* cht* d tkfMi (t ifi nu <•">. *'"". *• ARY 3, Rue de la Pai, S PARIS Toute P.rfumeriei ei •l"' %  Ufm. Sacs vides et Ficelle Sacs vides neufs Double couture anulais ^ Sacs vides neufs simple couture sacs vides lme main ( Trois qualits ) a M H ), trou* 1res bon compte, saes vides pour Cimeut bon march. Ficelle amricaine ft anglaise. Qualit super.su* En vente chez .AAMMIAIM Js^ls^B^BM^IksjMMp^ Vaillant llou.t — "* dsi Magasin jut S ; A Le vrai vin fortifiant et reconstituant WNOX^ base de jus de \iande. Ses effets certains t rapides en font [ le tonique de choix des affaiblis, des il surmens et des convalescents. Essayez une seule bouteille, rsultat immdiat. :§££& En vente ebez 1 iilnhoas Uaynes i!5 Hue lionne Fo. .4 1 Juter mdtair Diligent Ce bureau, tabli rue Frou 316, maison Robin, offre BPS services pour toutes alTaiies : Commission, transaction, servi %  • %  spcial dans les questions d'automobiles : vente, achat, voyages et transports. Dix machines confortables et dit bons chauffeur sort bonnes n tre agence: machines propres, solides et pourvues d'accessoires complets: chauffeurs habiles et ayant les meilleures attentions pour leurs passagers. four tre bien .servi, adressezvous L'Intermdiaire |>ihg< n S Kl\VlCi: DES AUTOS BALA.S: Lundi, Mercredi, Vendredi, Prix, DEUX Dollars. GATES: Les passagers peuvent s'inscrire A l'InUrmidwre Dilimt, Hue Frou, -H6. Liqueurs Fires t Siintawi, Gay RcraudCieCojm Cognrcs et Brandj p. poiza Fils et Cie Lyoal Produits Pharmaceutique ques. lluilles Etseutielles Extraib sirops et liqueurs Droguent risteri etc. \ Clavery et Fils Tosie Bouchons de Lige eu tout S luge ne Marchal Vins Toiles Cir st Tapis cirs S| gtnres. La plus grosse Fabriqua H Fuilon ShoePoiish Company Inetiew*\ork S, vous UtlM Croiser la pBU Je vos ebauttur a u>< i,vi'i<\ uioit un brillant htUMHtd durable Si vaut vo %  <'{ la soukiu et la souplesst dt ou tbamam ptmUtoi Itnwkm*. ssf>/p*f ta m ^ it \10\06R\M. m JaMfTta pmt in clmutum cotUn ihmmJit et la M#. HH$ Ymtrttknt Imtr sout^mu et eommu leur brillant D ( manJ^ la mnra,* MWOGRAM, c est la meilleur dt toutes \m rnaquts Geo. JE iNSfSME Agenl pour lla. QUOI QU'ON DISE QUOI QU'ON FASSE 3 Le Rk&i Sarbanconrt est et sera Uiours le ttciilear l la Gonci Cordonnerie Ernest Camille fabricant de chauuurtt m ions genre Matriaux suprieurs Soins — prouiptitu le — Clrit Granu'Rue prs la Poste N 1722 La maison porte la connais* rance du public que — dans le but de faciliter et d'encourager se nombreux client? — elle accorde— partir du 1er Juillet \W3 une prune de une paire de chaussures ,tu choix tout dtenteur de fingt tickets. En cons |ttence on wt pri de rclamer un reu pour chaque achat au comptant A la Conscience — telle est lu devise de la maison. Si vous avez eu froid pour viter un rhume, Pendant le rhume pour viter i ne grippe prenez quelques Comprims de I RH0D1NE USINES duRHNE" Magnint #Dapo t Agents Centraux peur Hati F. Lavclanet &C 3mpoit Cainmmi^ft. 0. $** 331 ^ort-aa-^Prirvce JtaiU n .....v nnnr Hati des maisons suivis igtnts Gnraux DOUI a ^ ubU8£eœenlsAdnen8i ^ U K. Butler et Co 'ne. PL X. HarduodisM Gnrslea Diamond HrtM| Mills Chicago lleighls. Lacets pour chaussures Lynn Wood llell Compa..^ hecne Mass. Talons en Cellulode en lous z nres. Socit des Produits Botot Para le* meilleure. Dentifrices.du monde. Socit enonvraedes Parfums do Nicole. Parfumer 1 '' de Luxe Clarines et Co Bordeaux. Vins . H Ternaux Dois le Koi d'autres. i a iiusiT11 S1LVE1 Luioffre en prvision de la lin d anne, les ilde toute IVaiclieur et de toute be.u£ .Mitrenis par les derniers steamers, I des prfl tioniiellenient rduits. ... m lous ne croyons pas ncessaire da publitr car il n'est un doute pour personne que no. meot nos arlielea sont de choix mai, que no y | les plus pas de lia place. Cnsimir gris anglais nouveauts Palmbeaoh gxia anglais -— pmbeaob yris anglais carreau* |almbeach uni & barres,coul. Alpaga noir sup. Diayonalc noir |3Uprieu Serge bleu marin & noir, anglais Satin de chine pour tailleur Lustrine banes po.tr tailleur Kaki jaune anglais extra suprieur Drill union blanc w„„,me*reb Ttissor Japonais pour Chemises ,hommis. Percale blanche Hideaux tulle pour portes Tulle pour voile Voile uni & barres Gabardine unie & barres Katine blanche & couleur Ortjandi suisse brod iupO** Brodes madera peur robes, chemiSM oc j r Petites serviettes damasse pour table Soyeux uni blanc & couleur Marquisette coton noire Crpon jour blanc & couleur Brabant angla s Eolienne mouche couleur Bandes brodes anglaises ara Toile voile pour golettes & pour caor Calicot Perai de faniile Piqu blano barres pour jupes Nansouk noir anglais Molletons blanc et coul. Lotions Pivert assorties Bas jours Bas blatte demi-soiel Drille union anglais Sat foulard ungl. double larg. Chapeaux feutre Borsalino etc, etc, • • ^ ^ Toute personne dsirant se procure articles de la place et aux meilleures PI j^t ailleurs se doit de laire ses emplettes I ^ |,J Rappelez-vous surtout que la rputaU ^ ^ n'est plus i faire pour ses article! (jlaise.



PAGE 1

•/T>^r. TT —. JB PROPMBTAia .5 IMPRIMEUR (ment Magloire BOi VERNIS. IHI Bue Acnrle*ma 10 20 INTIMES QHOHU n L'approbation universelle est plus ordinairement pourl'hom me mdiocre. On esl charm de donner celui-ci ; on est enchant d'oler celui-l. Pen dant que l'envie fond sur l'un et qu'on ne lui pardonne rien, on supple tout en lavtur de l'autre... MONTESQUIEU lELBPHOHi No 348 \m ANNfiK N" 5031 PJRT-AU-I RINCE (IUin-) JEUDI i OCTOBRE 1923 lections Lgislatives n seront pas dcrtes Les Motifs et leur Discussion ijons savoir que, d'aprs le Gouvernement el ceJwt-l'nis, les lections lIM seront pas dcrtes Une dclaration ofli6ans doute publique s, dont les motifs, nous lui, ont t pleinement Ifcos le Conseil du Gouvcr[Mi reu de la communionmernement des IJtats-U|lle question. •s vrai, comme l'avait dre rcemment un con| Il Gouvernement amriSeo faveur des lections, qu'il ail fait dans ce suggestion au Couver[i qu'alors le Prsident de ique aurait eu des objec|poer celte manire le I l une dissidence imagi"_ pour les besoins de la eux-mmes qui savent il deux Gouvernements f droite collaboration, et |neot mme quotidienau vrai, a t fran[imnine de put et d'au' Gouvernement des Etatstoute chose, avait fait '• dispositions d aider le •••thaitien tenir lermeJhl'excution de toute flle qu'elle dul lre. De GOLVEHNKMKNT HA'Best pas la question de P t discule ;leGousussi bien que tous les Mot convaincus qu' un N il faudra bien reconsprsentation nationale JJportunit de la mesure gaine el le point de salement donn tait arriF. u des mois, pense le T* nl tout le monde le sait m on promne PagitaIg il autre du pavs. et TWbuli,neltemeul viter contre le rgime taTjyvention de 1915 l'ho*Pi et celui de mettre /^•""alits les plus %  enoernies du rgime ^ Q "aitiano amricain, pour le cas o il y au ail lieu de l'aire des lections. Ces per.onnalils auraient t ainsi" automatiquement dsignes pcui <. s'empuer du mandat, lgislatif, et une fois revtues de ce mandat, elles pourraient tenir en cbec les deux Gouvernements et leurs actes et acculer ceuxci une des mesures rvolutionnaires suivantes : Mettre lin l'ordre de choses cr parle trait de 191. et sanctionn depuis par la Constitution, ou recommencer le jeu humiliant de dissoudre la reprsentation nationale. Il est bien certain que, si les lections lgislatives devaient se faire dans des conditions normales, c'est-iire en vue de cet objectif suprieur et exclusif de dsigner ceux qui auraient pour mission d'exercer la puissance lgislative telle qu'elle est orgmise parla Constitution et conditionne par le rgime actuel, personne n'aurait intrt ne pas voir dcrter les lections. Mais, malheureusement pour lacause mme qu'ils disent dfendre, les adversaires du Gouvernement ont essay d'orgmiser une vritable gageure dont l'enjeu est le sort mme du rgime :en cas d'lections, il s'agirait d'une lutte pour savoir si le Corps lgislatif, qui devait en sortir serait en faveur du rgime ou s'il serait contre. La srie de manifestations, que nous avons vues se drouler sous nos yeux, ne signifiiient pas autre ch se et il faudrait tre aveugle pour ne pas le voir. Or, l'article 10 du trait dclare que la force publiqu ', que devait crer le Gouvernement hatien et qu'il a cre depuis, a pour mission d'assurer "la complte observance de ce trait '', absolument au mme titre que la paix intrieure et la scu rite des droits individuels L'arlic'e 1 i, au surplus,, donne autorit aux deux Gouvernements pour assurer, par tous les moyens ncessaires, l'en tire excution des clan es 1 _• la pr sente Convention.'' Donc, s'il y aune chose que ceux, qui voudraient voir dcrter les lections, n'avaient pis Intrt mettre en question c'est bien l'ordre de choses sous lequel vit le pays, qui esl sorti de le Convention de 1915, que la Constitution de 1018 garantit expressment et qui fait ainsi le fond des proccupations des deux Gr.iver nements que la Convention unit. Main les oppo-auls ne l'ont pas compris ainsi. En ne rclamant que leelectioni lgislatives, il ne serait pas difficile de rencontrer la bonne volont du Gouvernement qui ne serait que plus aid dans sa tache combien difficileEn mettant en question l'existence mme de Tordre de choses tabli, on a tout compromis. Q li trop embrasse mal lreint. Du COTE 00 t-OCVFRNTMENl AMP1CAIM.— On sent bien que la premire chose qu'il avait a considrer tait le sort mme du Trait et ce qui, en acceptant que les lections eussent lieu, devait en lre des conditions de collaboration entires deux Gou vernements. Le Gouvernement amricain, pas plus que le Gouvernement hatien, n'est contre le principe des lections, et la reconstitution des Cliam bres lgislatives, en 1917, prouve bien ce que nous disons. Mai*, pr cisment, l'exprience de 1917 est l pour le mettre en garde contre tout danger se rapportant lexislcn ce de l'ordre des choses. On dit que chat chaud craint l'eau froide ; plus forte raison, craint-il l'eau chaude. Or, les faits sont l pour montrer quel point les choses ont t surchauffes par un nationalisme plus fougueux qui clairvoyant. On n'aura donc pas les lections cette anne, pour la raison que les conditions ont t poses de telle faon que les circonstances eussent t menaces et intimidations entre les mains des agitaient s el des enne mis des Pouvoirs tablis el de la collaboration act ut-Ile. Les deux Gouvernemenls ont dci d ainsi, non lgrement, et aussi sans se laisser en imposer par aucune sorte de manifestations provo ques. lit, ayant ainsi dcid, il va sans dire qu ils y tiendront fermement la main,— pour continuer le plus fructueusement possible Poeu vre d'amliorations administratives qui leur incombe. Pour ce qui est des ateliers agri Coles, il n'y a pas de paie mensuelle. Le partage se lait encore en nature entre propritaires et mtayers qui sont partant condamns avoir, eux aussi, des ar rrages pour la caisse de leurs offices locaux.Dans ce cas.me direzvous il ara de bonne prcaution que le propritaire, menai I 1 au Krrf anl v *" %  jUla, trs intAvec le projet nous n'aurions et ne pourrions avoir ue prise que lo sur les salaris urbains placs sous le rgime patronal; 2o sur les mtayers de nos ateliers agricoles qui sont dans les mmes conditions. Mais les autres, citadins, qui sont libres et qui font librement leur travail et leur ngoce, qui subissent des carences forces par manque d'ouvrage! connaissent des tats dissemblables des mois dillrents de l'anne, qui sont tantt indigents, ncessiteux, semibourgeoiS, tous ceui la sont insaisissables Pendant leurs mois de chmage, peuvent-ils v irser la contribution mensuelle? Lee contraindrez vous ? Rglreront-Us les arrrages ds quand ils repren dront le travail ? La situation en Alleinnr|ne BERLIN iLes olloits du chaalier Slreseinan p ur tablir une coa lition nationale parlementaire qui donnerait une approbation a son projet de dictilu.e. conomique n'out pas russi obtenir l'appui de tous tes partis du Reicbetag. lard, hier sor, h situation politique tait lui jours dans un tal d'extrme confusion par suite de la faillite d; la lutte d'endurau 'e sur le Rhin el dans la Hhur et de ses rsultats qui ont l la cause d'une folle dpense de trillions de ma ks j our la rsistance p ssive. Le chancelier S'.reseman el les chefs des grandes industries.asse/. in telligenls pour ne pas igimrerle fonc tionnenient des lois conomiques.ont promptement mis en avant un projet pour sauver la nation au moyen de la dictature conomique. Ce projet serait sou-trait l'intervention au moyen des partis politiques du lleich lag mais srail rdige de telle Sorte qu'il n'liminerait pas entire meut toute sanction parlementaire. A la lin de U journe consacre la runion des partis et des dlib rations au sujet du projet, les socia listes uniQe ont inform M. Streseman que, tout en n'tant pas absolu ment iqq.o saux ides principales du progr. mme conomique, ils taient oppose | l'tablissement d'un tat de circonstance! exception Belles et appuieraient la rsolution des communistes pour son rejet i m mdiat. Il n'e.-l pas improbable que le Prsident Eberl, dans la crise actuelle, soil appel jouer un rle bis torique et qu'il pourrait bien, pour faire face la situation, mettre le programme du chancelier ex cution sans attendre l'approbation du Reicbetag. f ,On prv.ut la retraite du cabinet St resema n en prsence de la situa tion parlementaire qui semble sans issue cause de l'opposition |au pro gramme des rformes conomiques prsentes par le chancelier et de %  attitude hostile des socialistes l'gard de l'tat de circonstances ex fpptionnelles existant actuellement. Le chancelier a confr hier soir evec le Prsident libert. Le cabinet %  'cet runi et e'est efforc d'arriver un compromis mais il ne semble pas qu'une solution rapide de la cri se intervienne. Le cabinet Slreseman tait enco re en sance ce malin une heure. La situation est devenue plus com plique parce que les socialistes de mandent que la Bavire rejette son dcret de loi martiale. Nouvelles Diverses C STRIN— lies insurge au nom bre de tOO, nul onl essay, hier, de s'emparer de la citadelle o les troupes de la Reichswehr sont en garnison, sont maintenant en pri son. Une tentative s t laite par les rebelles pour dlivrer leurs cernera des. mais elle a t repousse, l'a des rebelles e l tu et plusieurs ont l grivement blesse ; les trou pes de la Heichswchr n ont pas souf tert de pi rtea. Les renforts qu'on avait envoys dans la ville, hier, au comment m. ni de la rvolte, sont retourns dus les casernes. Un grand nombre des insurgs ont t reconnus comme appartenant la fameuse brigade de la Baltique d'Eh rbard et d autres organisations na lionalistis ill< gales. PARIS 8— Le Dr Bernardino Moi quota, nncien ministre des affaires trangres du Venezuela, est mort Paru. Les Cours PARIS i — Dollar 16.77 Livre 7S.I55 NEW YORK S Francs 16.60 Sterling 4 5468 a aWcrtairerie d'Etat de l'Intrieur Communiqu Le (ouvernement Hatien,apros change de vu.-s avec le Gouvernement les Etats-Unis,a dcid que les Elections Lgislatives n auront pas lieu en Janvier 1924. Port-au-l'rince.le i Octobre 1923. laison louer Confortable maison A tage, sise l'Avi nue Du.'(.st.'. Four 1rs conditions, s'adresser a Hr Vincent Creidy, au No211, Rue des Fronts-Forts. % •a.'* rx*2 •^r-jti


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06043
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 04, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06043

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
/T>^r. tt
.
JB PROPMBTAia .5
IMPRIMEUR
(ment Magloire
BOi VERNIS.
IHI Bue Acnrle*ma
10 20 INTIMES
QhoHU n
L'approbation universelle est
plus ordinairement pourl'hom
me mdiocre. On esl charm
de donner celui-ci ; on est
enchant d'oler celui-l. Pen
dant que l'envie fond sur l'un
et qu'on ne lui pardonne rien,
on supple tout en lavtur de
l'autre... MONTESQUIEU
lELBPHOHi No 348
\m ANNfiK N" 5031
PJRT-AU-I RINCE (IUin-)
JEUDI i OCTOBRE 1923
lections Lgislatives n seront pas dcrtes
Les Motifs et leur Discussion
ijons savoir que, d'aprs
le Gouvernement el ce-
Jwt-l'nis, les lections l-
IM seront pas dcrtes
Une dclaration ofli-
6ans doute publique
s, dont les motifs, nous
lui, ont t pleinement
Ifcos le Conseil du Gouvcr-
[Mi reu de la communion-
mernement des IJtats-U-
|lle question.
s vrai, comme l'avait
dre rcemment un con-
| Il Gouvernement amri-
Seo faveur des lections,
qu'il ail fait dans ce
suggestion au Couver-
[iqu'alors le Prsident de
ique aurait eu des objec-
|poer celte manire le
I l une dissidence imagi-
"_ pour les besoins de la
eux-mmes qui savent
il deux Gouvernements
f droite collaboration, et
|neot mme quotidien-
au vrai, a t fran-
[imnine de put et d'au-
' Gouvernement des Etats-
toute chose, avait fait
' dispositions d aider le
thaitien tenir lerme-
Jhl'excution de toute
flle qu'elle dul lre.
De Golvehnkmknt ha-
'Best pas la question de
P t discule ;leGou-
sussi bien que tous les
Mot convaincus qu' un
N il faudra bien recons-
prsentation nationale
JJportunit de la mesure
gaine el le point de sa-
lement donn tait arri-
F.u des mois, pense le
T*nl tout le monde le sait
m on promne Pagita-
Ig il autre du pavs. et
TWbuli,neltemeul vi-
ter contre le rgime ta-
Tjyvention de 1915 l'ho*-
Pi et celui de mettre
/^""alits les plus
enoernies du rgime
^Q "aitiano amricain,
pour le cas o il y au ail lieu de l'aire
des lections. Ces per.onnalils au-
raient t ainsi" automatiquement
dsignes pcui <. s'empuer du
mandat, lgislatif, et une fois rev-
tues de ce mandat, elles pourraient
tenir en cbec les deux Gouverne-
ments et leurs actes et acculer ceux-
ci une des mesures rvolutionnai-
res suivantes :
Mettre lin l'ordre de choses cr
parle trait de 191. et sanctionn
depuis par la Constitution, ou re-
commencer le jeu humiliant de dis-
soudre la reprsentation nationale.
Il est bien certain que, si les lec-
tions lgislatives devaient se faire
dans des conditions normales, c'est-
-iire en vue de cet objectif sup-
rieur et exclusif de dsigner ceux qui
auraient pour mission d'exercer la
puissance lgislative telle qu'elle est
orgmise parla Constitution et con-
ditionne par le rgime actuel, per-
sonne n'aurait intrt ne pas voir
dcrter les lections.
Mais, malheureusement pour lacau-
se mme qu'ils disent dfendre, les
adversaires du Gouvernement ont es-
say d'orgmiser une vritable ga-
geure dont l'enjeu est le sort mme
du rgime :en cas d'lections, il s'a-
girait d'une lutte pour savoir si le
Corps lgislatif, qui devait en sortir
serait en faveur du rgime ou s'il se-
rait contre. La srie de manifesta-
tions, que nous avons vues se d-
rouler sous nos yeux, ne signifiiient
pas autre ch se et il faudrait tre
aveugle pour ne pas le voir.
Or, l'article 10 du trait dclare
que la force publiqu ', que devait
crer le Gouvernement hatien et
qu'il a cre depuis, a pour mission
d'assurer "la complte observance
de ce trait '', absolument au mme
titre que la paix intrieure et la scu
rite des droits individuels L'arlic'e
1 i, au surplus,, donne autorit aux
deux Gouvernements pour assurer,
par tous les moyens ncessaires, l'en
tire excution des clan es 1 _ la pr
sente Convention.''
Donc, s'il y aune chose que ceux,
qui voudraient voir dcrter les lec-
tions, n'avaient pis Intrt mettre
en question c'est bien l'ordre de
choses sous lequel vit le pays, qui
esl sorti de le Convention de 1915,
que la Constitution de 1018 garantit
expressment et qui fait ainsi le fond
des proccupations des deux Gr.iver
nements que la Convention unit.
Main les oppo-auls ne l'ont pas
compris ainsi.
En ne rclamant que leelectioni
lgislatives, il ne serait pas difficile
de rencontrer la bonne volont du
Gouvernement qui ne serait que plus
aid dans sa tache combien difficile-
En mettant en question l'existence
mme de Tordre de choses tabli, on
a tout compromis. Q li trop embrasse
mal lreint.
Du COTE 00 t-OCVFRNTMENl AMP1-
caim.On sent bien que la premire
chose qu'il avait a considrer tait
le sort mme du Trait et ce qui, en
acceptant que les lections eussent
lieu, devait en lre des conditions
de collaboration entires deux Gou
vernements.
Le Gouvernement amricain, pas
plus que le Gouvernement hatien,
n'est contre le principe des lec-
tions, et la reconstitution des Cliam
bres lgislatives, en 1917, prouve
bien ce que nous disons. Mai*, pr
cisment, l'exprience de 1917 est
l pour le mettre en garde contre
tout danger se rapportant lexislcn
ce de l'ordre des choses. On dit que
chat chaud craint l'eau froide ;
plus forte raison, craint-il l'eau
chaude. Or, les faits sont l pour
montrer quel point les choses ont
t surchauffes par un nationalisme
plus fougueux qui clairvoyant.
On n'aura donc pas les lections
cette anne, pour la raison que les
conditions ont t poses de telle fa-
on que les circonstances eussent
t menaces et intimidations entre
les mains des agitaient s el des enne
mis des Pouvoirs tablis el de la col-
laboration act ut-Ile.
Les deux Gouvernemenls ont dci
d ainsi, non lgrement, et aussi
sans se laisser en imposer par aucu-
ne sorte de manifestations provo
ques. lit, ayant ainsi dcid, il va
sans dire qu ils y tiendront ferme-
ment la main, pour continuer le
plus fructueusement possible Poeu
vre d'amliorations administratives
qui leur incombe.
Pour ce qui est des ateliers agri
Coles, il n'y a pas de paie men-
suelle. Le partage se lait encore
en nature entre propritaires et
mtayers qui sont partant con-
damns avoir, eux aussi, des ar
rrages pour la caisse de leurs of-
fices locaux.Dans ce cas.me direz-
vous il ara de bonne prcaution
que le propritaire, menai I mende,prlve les quotes-parts des
assurs en nature.. Triste propri-
taire combien l'expose t-on cire
charp !
Mais, a ct du patronat agri-
< oie, il y a les terriens libres, 'fer-
miers ou propritaires. Ignorant
ce que c'esl que s'associer, ils for-
meront un poids considrable 11
un poids mort difficile soulever
par les paules di n offices locaux.
El d'autres encore, citadins qui
connaissent le i ris dis associa-
tions 11 s'y jettent.comment vont-
ils se conduire ? Que de tumul-
tes, que de batailles, que de vols
n'y rencontrerions-nous pas La
mentalit ne s'y prte pas venta*
lilcurnt : la classe ouvrire n'est
pas organise. Partant, l'assuran-
ce portera dans le vide.
En rsum,il ne viendra aucun
bienfait de ce projet et seul suhsia
tera, dans l'application, le mal
dont il e*l capable, savoir de ra-
vir une portion de Corna mdi-
cal la position qu'elle a conquise.
Nous disons que c'esi l une ini-
quit,
Dr DEBROSSE {d suivre)
Par Cable
Nouvelles Etrangres
Critique do projet
fauraoce-maladie
(
IF ii v Suite)
I UUtedu Projet d'un bon naturel. Mais l'emprise
du projet sur la clientle moyenne
forme de gens mentalit diver-
silie, qui, les uns, se faufilent
dans l'assistance sans rougir; qui,
d'autres, nous ignorent tout sim-
plement, s adressant leurs m"
dicastres; qui. le reste, trs adroits
compres, en nous faisant la nique
et jouant avec nous cache-cache,
Hn nanmoins font la navette entra nos cabinets-
iCjaaintenantle
KvTel,lt'H "visa-
B^yd l't avou
ken?c,ns la clientle
KCnlPr"l,e,1'li,I>1 au
Krrfanl v*"
j- Ula, trs int-
Avec le projet nous n'aurions et
ne pourrions avoir ue prise que
lo sur les salaris urbains pla-
cs sous le rgime patronal;
2o sur les mtayers de nos ate-
liers agricoles qui sont dans les
mmes conditions.
Mais les autres, citadins, qui
sont libres et qui font librement
leur travail et leur ngoce, qui su-
bissent des carences forces par
manque d'ouvrage! connaissent
des tats dissemblables des mois
dillrents de l'anne, qui sont tan-
tt indigents, ncessiteux, semi-
bourgeoiS, tous ceui la sont in-
saisissables Pendant leurs mois
de chmage, peuvent-ils v irser la
contribution mensuelle? Lee con-
traindrez vous ? Rglreront-Us
les arrrages ds quand ils repren
dront le travail ?
La situation en Alleinnr|ne
BERLIN i- Les olloits du chaa-
lier Slreseinan p ur tablir une coa
lition nationale parlementaire qui
donnerait une approbation a son
projet de dictilu.e. conomique n'out
pas russi obtenir l'appui de tous
tes partis du Reicbetag. lard, hier
sor, h situation politique tait lui
jours dans un tal d'extrme confu-
sion par suite de la faillite d; la lut-
te d'endurau 'e sur le Rhin el dans
la Hhur et de ses rsultats qui ont
l la cause d'une folle dpense de
trillions de ma ks j our la rsistance
p ssive.
Le chancelier S'.reseman el les
chefs des grandes industries.asse/. in
telligenls pour ne pas igimrerle fonc
tionnenient des lois conomiques.ont
promptement mis en avant un projet
pour sauver la nation au moyen de
la dictature conomique. Ce projet
serait sou-trait l'intervention au
moyen des partis politiques du
lleich lag mais srail rdige de telle
Sorte qu'il n'liminerait pas entire
meut toute sanction parlementaire.
A la lin de U journe consacre
la runion des partis et des dlib
rations au sujet du projet, les socia
listes uniQe ont inform M. Strese-
man que, tout en n'tant pas absolu
ment iqq.o saux ides principales
du progr. mme conomique, ils
taient oppose | l'tablissement
d'un tat de circonstance! exception
Belles et appuieraient la rsolution
des communistes pour son rejet i m
mdiat. Il n'e.-l pas improbable que
le Prsident Eberl, dans la crise ac-
tuelle, soil appel jouer un rle
bis torique et qu'il pourrait bien,
pour faire face la situation, mettre
le programme du chancelier ex
cution sans attendre l'approbation
du Reicbetag.
f ,On prv.ut la retraite du cabinet
St resema n en prsence de la situa
tion parlementaire qui semble sans
issue cause de l'opposition |au pro
gramme des rformes conomiques
prsentes par le chancelier et de
attitude hostile des socialistes
l'gard de l'tat de circonstances ex
fpptionnelles existant actuellement.
Le chancelier a confr hier soir
evec le Prsident libert. Le cabinet
'cet runi et e'est efforc d'arriver
un compromis mais il ne semble
pas qu'une solution rapide de la cri
se intervienne.
Le cabinet Slreseman tait enco
re en sance ce malin une heure.
La situation est devenue plus com
plique parce que les socialistes de
mandent que la Bavire rejette son
dcret de loi martiale.
Nouvelles Diverses
C STRIN lies insurge au nom
bre de tOO, nul onl essay, hier, de
s'emparer de la citadelle o les
troupes de la Reichswehr sont en
garnison, sont maintenant en pri
son. Une tentative s t laite par les
rebelles pour dlivrer leurs cernera
des. mais elle a t repousse, l'a
des rebelles e l tu et plusieurs
ont l grivement blesse ; les trou
pes de la Heichswchr n ont pas souf
tert de pi rtea. Les renforts qu'on
avait envoys dans la ville, hier, au
comment m. ni de la rvolte, sont
retourns dus les casernes. Un
grand nombre des insurgs ont t
reconnus comme appartenant la
fameuse brigade de la Baltique d'Eh
rbard et d autres organisations na
lionalistis ill< gales.
PARIS 8 Le Dr Bernardino Moi
quota, nncien ministre des affaires
trangres du Venezuela, est mort
Paru.
Les Cours
PARIS i Dollar 16.77
Livre 7S.I55
NEW YORK S Francs 16.60
Sterling 4 5468
a
aWcrtairerie d'Etat
de l'Intrieur
Communiqu
Le (ouvernement Hatien,apros
change de vu.-s avec le Gouver-
nement les Etats-Unis,a dcid
que les Elections Lgislatives
n auront pas lieu en Janvier 1924.
Port-au-l'rince.le i Octobre 1923.
laison louer
Confortable maison A tage, sise
l'Avi nue Du.'(.st.'.
Four 1rs conditions, s'adresser
a Hr Vincent Creidy, au No211,
Rue des Fronts-Forts.
?a.'*
rx*2
^r-jti


LA*A?tN
L'Affaire ..in Pa,,'uel*p,,,i,tt-,lC Luna-Park
"H
lr
Conseiller d'Etat
I. C LHERlSSOISl
fft M. Emit* Du>mvi le qui a
t appel la direction du Parquet
de Petit ave en remplacement de
Me \ntoiuo Rameau nom-n-s C missaire du Gouvernement aux oa
y ____.
Nous avons publi hier l'arrt
du Prsident de la HpuMMMe
oui remplace au Conseil dbttl
M LG. Lh irisson par M. Henri
Chauvet. ... ,
\jl,v roiilivivU- .'.NoiivelliNl.'
ie lve, naturellement, contre I ac-
te te contre la rvocation qui a tray
p M. Uirisson. .
Tout en dplorant avec lui la
ortie de l'ancien conse I r dbui
"du Grand Corps, nous somra s
obligs de constater que les ideea
professes par M. Lhnason el
iusi.jje qu'il tu lait, depuis quel-
que temps, dans la presse oppo-
nma, cela m, au kw^J"
lituation de membre du gouver-
nement, le mettaien plut
dans une situation trs gnante,et
l'acculaient, en tout cas, a choisir
entre sesgestese ses paroles.
Pour tout le monde, M. Lnni-
sou avait un pied dans, le rgime
et un pied dans l'opposition Ur
tes nous ne voulons point ilire
au,l tait un opposant au rgime,
mats il tait certainement tami
dtt Gouvernement bien plac pour
r prsenter l'opposition dans les
conseils euugfe'esuons prsenter
au Pouvoir.
on conviendra que la position
Hait plutt laite pour gnr. lie
U la dcision du Gouvernement,
oui entend viter les quivoques
ei galement les pargner aux
autres.
lii lections J<5rmie pour
le mimivi'lleiiH'iil du C<>"
scil de loulro les avouais
Cette ann'e, CCI lections ont M
^tu an autre caractre. Dca candi
data st trouvaient en prsence: Mes
Franck Boncv et Georges Nicolas.
A la premire runion de ,1 asscm
Wa gnrale des avocats, aucun des
candidats n'a eu la mejorit.ll y ont
toutefois plusieurs tours de scrutin.
\ une seconde convocation, a
quelle cul lieu le mur ****** *
Rouverture des tribunal, l Ordre
au complet ^e trouvait runi dans
notre vieux palais de Justice 11
avocats militants.
Le btonnier sortant Me Dannel
ui patronait Me Geo ges Nicolas .
DM des opinions politiques de son
Concurrent, ayant vu le terra... un
eu mouvant BOUS SOS pal fit don
Scr deux magistrats et le Corn
mUseire du Gouvernement. Protesta
lions du groupe dfendant la candi
daturedeVsBoncy bases sur les
reniements. Unie avocats en el et
s'taient rangs eus ats de ce d r
nier Rplique de Me I snnelquisa
tend une prvaut son opinion. Hun
nue la BMjOrtt fI cil laveur du an
dtdat Boncy, les o../c, pour ne p s
consacrer une illgalitse retirrent.
UquestioD v cire porte pardi
vaut le Tribunal de, Cassation, r. est
| noter une Me Uannel qui entrn
laitpartousl.smoy.ns hure chec
la candidature de Me Boncy, contl
nUa quand m. me les Kclions et six
avocats, deux Ji.Kea et le Chel du
Parquet, esaclement, proclamrent
au milieu do riOj|uation gnrale
Ma N colas Btonnier.
Les autre- membres du Conseil
furent Immdiatement lus, militai
renient .'M. Dennel en hit partie,
le nouveau prtendu COBSeil de 1 oi-
dre ne commande qu a deux mi*
TUES.
Sans commentaires.
C N. H.
La Cimpaguie Nationale de Cens
traction donne avis aux iorcsss
que l'Assemble Gnrale des ac ion
paires runie lexlraordioujra le 3
o. lobes 1983 a nomm ILPaul uxua
trsorier et Ve Kmilc Cauvln secr
tai e pro iso renient en remplace
ment de M. Il y mul se.rlaire tre
soiier dmissionnaire.
l'ort au Prince le i octobre lu.
A partir de Samedi 6
Octobre. mri
Lu.ia-Paik sera ouvert tous
les soirs.
Lcs cart -s de brronsali
bicyclettes et e'ievaux de
bois seront tendu m a ta
porte pour nfcer lenva-
hissemenl.
|ar de 1er ordre.
L;s actionnaires de l-i Complue
Nationale de Constru lion sont con
voqus l'extraordinaire le mercra
di 10 octobre courant S ' saurai lg
de l'ares midi au local de la SocM
t rua des Miracles N > aux luis de
statuer sor le rapport de la commis
lioo qu'elle a forme sa seines e*
raoriinafre du 3 octobre 1923.
Port au Prince le octobre IM3.
L. LAUOl'UC.prsilent.
L lJM de4' Ci il!"
aprs un film, en quatre partiel :
Le Danseur Inconnu, le public atten
dit avec impatience que se levt le
rideau, sur le magnifique coin ver-
doyant qu'tait la scne, pour assis
ter"a la petits revue tant vants;
Chut!
C; fut m cb ir u du commence-
ment la fin. On a sou i et mme ri
aux saillies el boutades spirituelle?
qui iailtissstaat de h vo x tantt
cilioe.foirds tclaire delac imnre
Lilv l'allv qui dMMiisat la r
pliqu'son compre, tir D l reboofi
elle Super ... Mr Paul Savaio.
Le succs de Choll s'est donc
maintenu, c'tait prvoir.
Parisiana
CE sont
Sur demande gnrale
"le Lys RoiKje"
en < parties
Entre gnrale : 1 gdsOO
fianailles
Nja, ,va- rei la carte la Bm-
ailes deHlle Uii VofirJ ave M-
Jules Surin.
Meilleur! c mpHmnts.
lcpisss IWl
Le soussign s*rl le rcpiss
au N.'.Ci, muptr h ". n.suon
Pqui*ra,ets'levant a ta sojso ds
d;ux cent dix sept furies quitre
vingt centimes. Le dit rcpiss est
dclar nal, daplicata devant eu
tre dress. ,,
Ua boa Conseil aux tm
Allez chez DEREIX
Prendre ce soir 5 h,
Potage, Solfrino
Vous serez satisfait.
Crme la glace Sorbets
Ptisserie-Sandwich
Les effets suivants .aia aunrofl
de Mslshis Veuve v. Chibwt, ns
Rsilis Ricand ayaol t alirs, ta
dini Fnibi Varna, ne C lare
Ira, hritire ie la bnficiai", les
dc ire nulspour les cu-xr.u
en tre req >i*- .... ,,u .
Ordonnana Nj 70 do 7 \vr.l 191'
&ijartemantdennlrwft.l9OU0
Bj du Trsor No II G 1050.
Cerlifical N 107 Dipsrta-
ment de la Guerre !;
l'ort-aul,rin-.e, i Oitobra I9J).
F. SJHAV, av.
'V-" tHt*"~65'.VD.s.HrU..
^"..uriH.'ltOUVElALBU.
.ov. > cuir- i t e ,, ,
Au Public
*
Demain toir
it Ti Plume Dleeiive'1
comdie le inuis de Gnatavi Au-
|ustin.
- - ? ^^
Une soire de gais en perspective.
avec :
"La Monte vers l'Acropole
d'aprs l'uvre de Ren le SOVII'
I IKIt. inlerpit. s par France Dl.eiia,
Andr Nos, Vin Daele etc.
Quelque oil voire cha&M a".
momm du dcs de qnefquun qut
vous est cher, n'oubliez fis en
commun l CERCUEILS fabriqu* chef
SI VHK sont /es meilleurs lanl
en solidit que pour leurs forma
et dtonations.
LIVRAISON PROMPTE I
Grands rduction de l'mx!
Qenry Stark, Une du Quai
en face la G ire.
pi< |j_. |/i mut et les jours de
fte s'adresser chez mon clid
d'Atelier Mr Fleliier llusspn,
Rue des Fronts-Forts O. en fwe
de rancienne Calh Irale.
Important: A part .le mon
chel ofAtelier, personne n'est au-
torisfi recevoir des commandes
en mon nom.
A Vendre
Un buftW telcht remis compl
tement neul et ttelsge.
S'adresser aux bureaux du jour
il ne KSSSb
Arrt
LE CONSEIL COMMUN\L
faDama lailroad
Iteamship Une
hureau de l'Agent Gnral
Port su Prince le 3 Octobre 1W3
Bulletin No 318
Les Chargeurs sont psis ds noter
que le 8iS Panama est attendu
Port an Prince de Crwtobal Canal
Zuaa le liOclobrs MIS.
Les Permis d'emberquemenls 6e-
,1M.t dlivrs pour le fret destina-
lion de Newioik et les P. ils Es*
r p ci.? sur la d m nde faite ce
Uni eau.
... Bateau part.i a ail A. M. le
in.'inc jour pour New York direcle-
menl- 0. THOMP80V,
Gnral asjant
q Pcar gurir ou viter
meaiBts constip*tio
! CO-*0tTlON8.IT0Un0ISHItlTi
EMBAhB* OAStRlOUt
IL SUT FIT de prendre
l'un cl vo* repai
tous le l<*n <^'m',,

p{\ ; .
dulV
147.rue du Faub' St-Deuis, Pari
Mais il iaut exiger les vritables
qui ont tout tait bltnchet
.1 nur ohicun* dasqucIlM > BMSi
DEHAUT A PARIS
toit
Liblctncnt Imprim n noir
ConvocalioD
Conformemenl aux statuts, les
membres de l'Amicale du Lycs P-
lion voudront bien si runir es as-
emble gnrale su local de c-et
Etablissement, le Dimanche 1 cou-
rant. -9 heures prcis du malin.
Le Secrtaire gn rai,
Damocis MLl a
loiUu^'iiutcJc /UcloLicl'.iJ
Beaver Board
Nous avons 3000 pieds car-
rs que nous tenons ladisposi
tion de nos clients cou ant la
moiti du prix des planche*
Geo Jeansme
Ruq Frou, en face de la Banqum
Vu l'article 104, 1er alina de la
Constitution : .
Vu le s articles 13 et l i de la Loi
Electorale du 4 Aoftl WM !
Considrant quMl entre dans les
attributioni des Conseils Umrn^
nauv d'tablir la liste gnrale des
lecteurs de la Commune de tort
au Prince qui doivent contribuer
former la Circonscription tosaasii-
naleenvucdelaprocha.netenuede
'isemble Primaire dnVO Janvier
lOs^pptlelifS le (ouseiltom
munal de la capitale ;
Aiuif.TF. nui'i son :
A,l. \ __ Le citoyens jouissant
de la capacit lectorale sont invits
venir se l'aire inscrire 1 Motel
Communal. A partir du Premier Octo
bre prochain, aux registres qui se-
ront ouverts i cet eflet pour chacune
des s. tions de vote de la C mmu
ne de I oit au Prince.
Article t Kst lecteur, tout Ci-
toyen hatien de sexe mle, ftg de
Vi'n-t el un ans rvolus a l'poque de
11 clture des listes hctorales.ll doit
jouir de ses droits civils el politi-
ques. ,
Art 8 Les inscriptions serort
reues tous les jours, except les
Dimanches et les jours fris, de ,
h, un s du matin une heure de
1 aprs midi. .
Le citoyen qui voudra se faire ins
crirt devra se prsenter en p. rsonne
Aprs son lnscriptlon.il recevra une
carte, laquelle cot.tiendra outra les
nonciations du RegMre dIJicrip
tons, celles de la Circoiucriplion et
delas.clion de vole.
Art 4 La Commission d'Inscrip
lions indique par la Loi Electorale
est ainsi forme :
Bdmond MAM.oNEs.Magistrat Coin-
nunal, Prsident.
p, PoUBBAOi Conseiller t
membre.
A. taaocsOT
membre-
Article 5 La circonscription com
munale de Porl au Prince est divise
en six sections de vote, cas sections
comporteront autant de bureaux
qu il v aura de fois huit cent lec-
teurs Inscrits poui chacune des dites
sections.
Art. (iLa premire section de
Vote de la circonscription commu-
nale de Port au Prince s'tend sur
les faades Nord de l'Avenue John
Brown, ci-devant l-alue et de la L_
Pants Destoml.es, ci-devant RmJ
Porl ; de la croix saint Amsnii ji
n!r.. la Hm' Uel'frard, rftt Est,*
la Hue Geffrardjus(|u'au Bel d
prenant tous les quartiers if"
diaires.
La Deuxime Section de vole .
tend h partir du ct Ouest i
Hue Gelfrard sur la facile Norfl
la Hue Danls Deslouches jusqu'il
Rue courbe, rle F.st. et de celH
"au del de 'Kglise Saint M
comprenant les quartiers ni
diaires. Vstm
La Troisime Section de VoSj
tend de fa.M.lcs Oued de hr
courbe, cot Lst, et de ceUia,
del de PBglise St Joseph..te-
nant les quartiers intermd*
La Troisime S/dion de W
tend des faades Ouest 4JT
courbe el de la Hue du M
l'Etat jusqu'au Nord de la
tes Deslouches aboutissent II
rai, d'une part et de l'autre-I
de la Ville jusqu'au Fort tHS-
comprenant tous les quartii
md.aires, les sections Ruj
Pont Rouge, le t2mev
3rme et ime belle^e.
La Quatrime >ection s
limite partir de endrej
face de la Croix Saint Anm
6 lacades Sud de PaiO
l,,o*netdela HusUanbif
ches jusque la Hue Geffrfl
rament et comprenant Tujjjj
Verna, Petit Four, *Wj"
le ct Kst de F Avenue.Ms**
braise, les quartiers de IW
et de Peu de chose. .
La cinqu.'me se et.on oe -i
"* part'r Iris V
ct Ouest, y compris
Panthon et du mm 'c0^
rAvenueM.glo.re^bro-,
,^a;!e>U nu'raRu.Killick,tt
ffirid&rs.:toh*^
la Croix des Mari)-
et ses environs et Bolos.
La sixime section ae I
mite a partir du c*
Rue Kilhckpour la c
la rasade Sud de UHs
lonrheeetpsr tortl,d
Logne ^^"""iersiDlers*
nanttou-lcsqu rliesi .
et toutes les sechoa T
Commune de Port au ^ ,-
uSuddelan on *W
Martissant, B'folonA,,e Gon
Tlior, MomeChandjUej
Rivire Fro.de *r
Grande Hivicre^sljja
sera close le. 0ULC
heures du soir. lat|
d'Etat de Plntrgur, ^
titrai C^oaiae^f
ce.
Fait en sance ff0i
nal le itf Sspwnjri
me de l'Inde pe sas.\
Le Mag'^trat Com ^
Kdmond *
U Secrtaire dj^


Mlle
IP M'?N
iehn & Fink5 Inc
rioril
Fonde en 18"6
Bas prix
Promptiinh
i produits chimiques, pliarm ><*
liWablea dans ,,ne p^har^!Ve q,,3S et "utr8
es, Poivre, ( :annelle,Giroflo, Anis* toile, Muscac.o
RAINE.
,i..*toi.d. Mr,, lsion' SS3KSSSar
jour faire essences et eau h tnii n ?' Ex"
todre contre les insectes Sjlutlni La" ** Qul"
four: a i^.?^
h pou le, parqueta.}2oSeaUe? mxi r'"'UeS
Jwrs, Teinture, diverses, V *T' 9S
W'e catalogues des spclatta "'
voscominandes IJ'iiv .* t.'ivr i
dament satisfaits &H'NK' lno! vous
^n^^rleS Uupa>S saPP'OvIsion-
L t_________Aflent exclusif pour Hati
>. PIKCE Comnaijv
12 WEST BHOADWAY J
iVEIF-YOfll
CABlftET
de Mes. Flix CARME
Ulrich DUYIVIER fils
Dominique HIPPOLYTii
Avocai R
Bue du Coniiv, \o le,!.;
Port Mi-Prince (Ha)
r
s m & Company
CHICAGO, ILLS
AVOCAT
Receavrements Comaercianx,
Affaires l'Etranger.
Correspondants;. YVashi&f
ton. New-York, Berlin,
Londres, Paris
tfe Rue Fioux Il 7, Port-au-Prince
Tlphone 597
flr J. i
FONDE EN I87.
. m prix
ibrique de :
tores, Vernis Ocre,
les sorles.MasHc.
Lon R Thbaud
*0*nt ptur Hati
PacS Sals Manlgiie,Huile de coton
Huile de mas, mess et
Clear Pork, Buf Sa-
l, Jambons & Bacon,
Quenesmaseaux, Lvres
P.eds, Oreilles de pork.
Saucisses en Imita.
Coroed Beef.ttoast beef
Pi lied ineals,eie.elcetc.
Prire de voir le Prix Cou-
rant,
Lon R. Thbud
Agent exclusif peur Hati
Cliiruniien-Dentisfe
Des Facults de Montral, .le
New-York et de Boston
Ange des Hues Destouches et
du Magasin de l'El t.
Consultations de 7 lires du matin
6 lieu les du soir.
ne Morpeau
Ancienne lve de
Mette Hermine Faubert
Leons de Piano
Leons e( cours (Je Chant
031, Hue des Miracles, 631.
Le alia
t onde le IsrAril 1907
Abonnements
IM Mois
Port-aU'Printe Gourdes t
Dpartement! -.$o
Etranger 3.00
Boite Postale: 118
Tlphone 2 ',2
Bureau: Hue Amricaine ,1368
wm

W*Z3
UAL33.ES de la FrME'
Irrgularit et douloureuses fonction
A PHI OINF \ mens,r"cl1. Congestion des organes.
rtk -IL.V/1I1L. 1 Hmorragies. Varices, Hmorrodes.
co tre les Mtrites. Ag. critique. Vertiges, suffo.
l cations. Formation de la Jeune Fille.
m-PEIIET. 15. Rj !l!i htllii Mali Mi. p;ns (Pranw) '
0
Brooklyn Exporf Steel % C
NEW-YORK II. S 4.
Brandi Office Port-au-Prince
Ml pins grands Exporta de Ts Galvanizes en Hati
SLfer;>C,?us Sla!vanize-Clous fondus, clous pointe de
'Tles d'acier. Ronces mtalliques. Fil de fer Safani
"es ieuilles de cuivre de zinc. Matriaux de r 5? S f,,a,fs c,u',nin de ,er "-MCSE
PPiquois Maleuaux pour construction en Bton Cimenl
ffKorosineetGazoliBe.SavoitprovisionsKooods
"h palronnage de nos aimables clients nousoccbim
"omenl une bonne place dans la clientle d'Eu
, Brooklyn Export ! NBW.IORE. u. s'a.
I ^l^ra Tkm?rl\h\liceP<>rt Prince
GEO: JEANSE JE Agenl4t VXKluHf pmr ^
I
mrw F/l*jbxi<
1 -.r


ii ma tin
Crme
. /
* '
donn
- \..i

>wi
^-tro:1
iM

un teint de lys '
^ tfs$:
1 ^jtare un* ^|
fftof/on ****> f;
U Sri**' TeiN**J.Vj*
UllIUll. fl#u"-. * lXi
MiCltMT *n p"u- "T
j ,m u l i>Ftafc 4 *"
Mfe, te* cht* d tkfMi (t ifi
nu <">. *'"". *
ARY .
3, Rue de la Pai, S
PARIS
Toute P.rfumeriei ei l"' Ufm.
Sacs vides et Ficelle
Sacs vides neufs Double couture anulais ^
Sacs vides neufs simple couture
sacs vides lme main ( Trois qualits )
a M h ), trou* 1res bon compte,
saes vides pour Cimeut bon march.
Ficelle amricaine ft anglaise. Qualit super.su*
En vente chez .aammiaim
Js^ls^B^BM^IksjMMp^
Vaillant llou.t------------ "* - dsi Magasin jut
S;A Le vrai vin fortifiant et reconstituant
wnox^ base de jus de \iande.
Ses effets certains t rapides en font
[ le tonique de choix des affaiblis, des
il surmens et des convalescents.
Essayez une seule bouteille, rsultat
immdiat.
:& En vente ebez
1 iilnhoas Uaynes
i!5 Hue lionne Fo.
.4 1 Juter mdtair
Diligent
Ce bureau, tabli rue Frou 316,
maison Robin, offre bps services
pour toutes alTaiies : Commission,
transaction, servi spcial dans
les questions d'automobiles : ven-
te, achat, voyages et transports.
Dix machines confortables et
dit bons chauffeur sort bonnes
n tre agence: machines propres,
solides et pourvues d'accessoires
complets: chauffeurs habiles et
ayant les meilleures attentions
pour leurs passagers. _
four tre bien .servi, adressez-
vous L'Intermdiaire |>ih-
g<'nSKl\VlCi: DES AUTOS
BALA.S: Lundi, Mercredi,
Vendredi, Prix, DEUX Dollars.
GATES: Les passagers peu-
vent s'inscrire a l'InUrmidwre
Dilimt, Hue Frou, -H6.
Liqueurs Fires t Siintawi,
Gay RcraudCieCojm
Cognrcs et Brandj
p. poiza Fils et Cie Lyoal
Produits Pharmaceutique
ques.
lluilles Etseutielles Extraib
sirops et liqueurs Droguent
risteri etc.
\ Clavery et Fils Tosie
Bouchons de Lige eu tout S
luge ne Marchal Vins
Toiles Cir st Tapis cirs S|
gtnres.
La plus grosse Fabriqua H
Fuilon ShoePoiish
Company Ine-
tiew*\ork
S, vous UtlM Croiser la pBU Je vos ebauttur
a u>< i,vi'i<\ uioit un brillant htUMHtd durable
Si vaut vo <'{ la soukiu et la souplesst dt ou
tbamam ptmUtoi Itnwkm*. ssf>/p*f ta "m^it
\10\06R\M.
m JaMfTta pmt in clmutum cotUn ihmmJit et la M#.
HH$ Ymtrttknt Imtr sout^mu et eommu leur brillant
D(manJ^ la mnra,* MWOGRAM, c est la meilleur dt toutes \m rnaquts
Geo. JE iNSfSME Agenl pour lla.
QUOI QU'ON DISE
QUOI QU'ON FASSE 3
Le Rk&i Sarbanconrt est
et sera Uiours le ttciilear
l la Gonci
Cordonnerie
Ernest Camille
fabricant de chauuurtt
m ions genre
Matriaux suprieurs
Soins prouiptitu le Clrit
Granu'Rue prs la Poste N 1722
La maison porte la connais*
rance du public que dans le
but de faciliter et d'encourager
se nombreux client? elle ac-
corde partir du 1er Juillet
\W3 une prune de une paire de
chaussures ,tu choix tout dten-
teur de fingt tickets.
En cons |ttence on wt pri
de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant
A la Conscience telle est lu
devise de la maison.
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant le rhume
pour viter
i ne grippe
prenez quelques Comprims de
I
RH0D1NE
USINES duRHNE"
Magnint #Dapo t
Agents Centraux peur Hati
F. Lavclanet &C
3mpoit Cainmmi^ft. 0. $** 331
^ort-aa-^Prirvce JtaiU
n .....v nnnr Hati des maisons suivis
igtnts Gnraux doui a^ubU8eenlsAdnen8i^
U K. Butler et Co 'ne. PL X.
HarduodisM Gnrslea
Diamond HrtM| Mills Chicago
lleighls.
Lacets pour chaussures
Lynn Wood llell Compa..^ hecne
Mass.
Talons en Cellulode en lous z nres.
Socit des Produits Botot Para
le* meilleure. Dentifrices.du monde.
Socit enonvraedes Parfums do
Nicole. .
Parfumer1'' de Luxe
Clarines et Co Bordeaux.
Vins .
H Ternaux Dois le Koi
d'autres.
i a iiusiT11 S1LVE1
Lui- offre en prvision de la lin d anne, les
ilde toute IVaiclieur et de toute be.u
.Mitrenis par les derniers steamers, I des prfl
tioniiellenient rduits. ... m
lous ne croyons pas ncessaire da publitr
car il n'est un doute pour personne que no.
meot nos arlielea sont de choix mai, que no y |
les plus pas de lia place.
Cnsimir gris anglais nouveauts
Palmbeaoh gxia anglais --
pmbeaob yris anglais carreau*
|almbeach uni & barres,coul.
Alpaga noir sup.
Diayonalc noir |3Uprieu
Serge bleu marin & noir, anglais
Satin de chine pour tailleur
Lustrine banes po.tr tailleur
Kaki jaune anglais extra suprieur
Drill union blanc w,me*reb
Ttissor Japonais pour Chemises ,hommis.
Percale blanche
Hideaux tulle pour portes
Tulle pour voile
Voile uni & barres
Gabardine unie & barres
Katine blanche & couleur
Ortjandi suisse brod iupO**
Brodes madera peur robes, chemiSM oc j r
Petites serviettes damasse pour table
Soyeux uni blanc & couleur
Marquisette coton noire
Crpon jour blanc & couleur
Brabant angla s
Eolienne mouche couleur
Bandes brodes anglaises ara
Toile voile pour golettes & pour caor
Calicot Perai de faniile
Piqu blano barres pour jupes
Nansouk noir anglais
Molletons blanc et coul.
Lotions Pivert assorties
Bas jours
Bas blatte demi-soiel
Drille union anglais
Sat foulard ungl. double larg. .
Chapeaux feutre Borsalino etc, etc, ^ ^
Toute personne dsirant se procure
articles de la place et aux meilleures PI j^t
ailleurs se doit de laire ses emplettes I ^ |,J
Rappelez-vous surtout que la rputaU ^ ^
n'est plus i faire pour ses article!
(jlaise.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM