<%BANNER%>







PAGE 1

LE M> TIN , i I • • o Vu la. Loi du il Aot 1913 prorogant pour l'exercice 19*3 24,1a Loi •in i\ iictobre 1876 sur la Rgie des Impositions Directes, les articles 17, 1H, l t W l, a 13, 24,52 & 53 ds la Loi du \\ aoftt 1 **<>,, cl les articloi del Loi du 22 Dcembre 1922 rela lift aux mettes ores par celte dernire liti sur la circulation des vbi cules ; Vu la Loi du 11 aot 1903, Titre \ : du dioil de licence ; Attendu qu'il importe de rappeler a lous ceux qui sont assujettit 1 im pl communal les prescriptions les pi is essentielles des loi* prcites, •lia d'viter toute mprise et de per mettre a chacun de ta rendre compte de ses droits cl de ses o limitions ; Le Magistrat Communal avise ce qui suit: la Toue ceux pui dsirent exercer une profession ou une industrie quelconque doivent, pour obtenir une pale tei en (aire,par crit, la dclaration l'administration Communale qui leur dlivrera un certificat conforme l'or icle 2 de /% %  Loi rissant la matire. Ils sont pri du dsigner d.ins leur demande de certificat leur nationalit, la rut el le Numro de leuis tablissements commerciaux, indueIriels ou ateliers. 2 Tout hatien qui exerce une Industrie qaelro.ique,S3us une raiai u sociale, lera tenu, en taisant sa d" claration, d'exhibi r au Consi il Corn iniinal son acte de socit. *\^ (Tonte maison le consignation forme entre hatiens et trangers dans laquelle un OU plusieurs hatiens auront un intrt de moiti au moins, et dont la raison sociale porteront les noms d'un ou de plusii tus hatiens, ne sera assujettie qu'au droit de patente lix pour le cousi^ gnataire hatien. L'acte{deocii le devra tre produit toutes rquisitions lgales des fonctionnaires de la Commune, sans pr j' dice des prescriptions du Code de Comaieioe. Nanmoins, les trangers associs des hatiens devront lie personnellement munis de la licence du Preii dent d'Hati, conformment l'arti cle ci devons. 4 Les trangers ne peuvent se livrer au commerce qu'en qualit de Ngociants Cosignataires. Ceux qui exeic pi une industrie doivent paver un droit doi.lde de celui exige dis hatiens l'adonnant la mme in dustrie. Pour qu ils soient admis se livrer aux profeesioosel industries prvues par la Loi sur la H gie des Impositions Directes,il imp ne qu ils acquittent un droit de licence qui est cive au profit de l'Et. Ce droit de licence est d non seulement par tout tranger ayant un commerce, une industrie OU une profession su jette la patente, mais encore j.ar toute socit commerciale ou indus trielli sous quelque dnomination qu'elle soit tablie, dans laquelle entrera un tranger coin ne membre de l'association A un litre quelcon que. Dans ce dernier cas, l'Associ tranger sera sml soumis au droit de licence qu'il sera tenu d'acquitti r, sauf recours contre la sociite a la quelle il appartient § 5 Le droit de licence sera du quart / en or amricain de la quotit de la patente de chaque contribuable tianger. La perception en sera r gle d'aprs le nombre des tab isse inenls et non d'aprs eelui des per sonnes qui les exploitent, de sorte que le contribuable qui a plusieurs dbile spare ou qui exerce pi si:x confnb labis les prescriptions su.van t s de ia loi du 2N M il 1920 : articll IH. — La patente doit tre prise chaque anne, du 1er au 31 Dcembre. Toute personne sujette la patente qui ne l'aura pas prise quinze jours aprs la date du 31 Dcembre sera,sur la dnonciation du Receveur Communal, condamn par le Juge de Pais, a. une amende de cinquante centimes par jour de relard, p'ui '<> o;o du moulant de la pit nie qu'elle pou rail du (prendre. L'amende, ainsi pie le moulant de la patente et des frais seront,quarao le huit heures aprs la condamna lion, s-ils ne sont pas pays, saisis d'ofHce par le .Lige de Pais sur les marchandises, denres, meubles ou effets quelconques appartenant au retardai aire. Les objets saisis seront, bref d %  • lai, vendus laciie publique jus jusqu' concurrence des sommes dues. Les dispositions contenues d ins le prsent paragraphe ne partent pas prjudice a I article 3t> du Code Pnal touchdut la contrainte par corps. S = Les patentes sont dlivres sur papier timbr, comme suit : I Patentai de banquiers et con signataire 6. 10 2 3 Patente d'importateurs 4 3 s <• de marchai ds en gros et dtail 2 i pour toutes autres classes 1.35 Tous ceux qui ne se conformeront pis aux dispositions sus dits ne rece vront pas le certificat prvu par la Loi du 24 Octobre 1S76' et necesaai le pour obtenir la licence. Le prsent avis sera imprim et excut a la diligence du Receveur Communal, l'ail u Maison Communale le 20 Septembre 1023. Le Magisirat Cot,mu n 1 LUMOND MANC'NES Vu les articles 43, i i el V de la Loi du 21 Octobre 1870 sur la ll^gie des Imposions Dirselee, I et 2 de colle du 20 Aot 013 et la Loi du 80 Septembre 1898 sur l'agrandissement de la Ville ds Port-au-Prince; Vu galem nt la loi du 1er Septembre 1910 adoptant le Systme mtrique comme ttyssme lgal de poids el mesures pour Hati ; Le Magistrat Communal rappelle se qui suit : I B — Les mais niou ca?0f, quelqu'en eoil l'occupant, situes dans Iss vi les ou bouigs Jusqu' un quart de lieue de leurs limites sont assujetties un impt locatif de 3 ". %  ',, sur leur valeur estimative de loyer an nuel. %  80Ht soumis l'impt locatif les maisons rt emplacements vides el Oltun I situ s dans les vill's et q i servent recevoir les animaux ou autreobjets de commerce ou de spi culation 2 e • £,' np U locatsfesl extyh Pocupani quil tottproprtfkurt, ter> %  %  ou I La quitl ince dlivres i i fermier ou in loc iteire d'une maison ne pourra jamais tre coaloi.-e par le propritaire. 3 s— Aua ne venle d'immeuble rec,ue par Molaire ou sous seing prive, aucun acte hypothcaire OU autres actes reialiis aux droits immobiliers ne pourront tre e .registres ni tenus pour vaiab es s'il u'v est mentionne e .No de la quittance d'Impt de anne prcdente. L'Administration Communale a dcid de dn >nef toute lafractioo i cette J i s p > s i i m lgale. i 3 Aucune demande ne pourra dire l'aile, aucune action ne pourra cire intente relaliveme.it aux immeubles soumis a l'impOl locatif, ni admises par les autorits constitues Oii pir les tri h maux si U requte ou l'exploit d'ajournement ne portent le u nniro Je la quittance dlivre par le Receveur Comminal pour l'anne dans le cours de laquelle la djmiule a t prsaale cl l'action iiileule. Nanmoins, en cas d'omission de li formalit ci dessus indique, la pro luction de la quittance devant les iribjnaui u loues autres autorits j n* m in a l'accomplissement de cette formait . ii : — L'impt 1 • ;if est peru a partir du I r Octobre au 31 Dcembre par le Iteceveur Communal au bureau de a Commune. Quinze jours aprs la da'e du 31 I uembre, le Receveur Communal dcernera une contrainte contre le contribut e retardai lire. Celte contrainte sera vise et dclare excut)ir; par le Juge de Paix de la rsidence du Redevable auquel elle sera sig;i lice Le redevable aura trois jouis dater de la signification pour former o f >po ition lesuelion de la c >n train te. Le eonlribiabie sera condamn par le .lu 0 'e de Pais une amende de cinquante conlimes par jour de relard, plus de 10 o/ 0 du montant do l'impt locatif qu'il aurait d pav, r. L'amen le, ainsi que le montant de i'i npl locatif et les frais seiont, nuarante-huit heures aprs la condamnation, s ils ne sont pas pays, saisie d'office par ld Juge de Pais sur les marebandises denres, meubles ou effets quelconi{ues appartenant au retardataire. — Les objets saisis seront, bref dlai, vendus la crie publique jusqu' concurrence des somm isrc nivrer. Q Il est rappel au public les disposuijns suivantes de la Loi du 1er Septembre 1020, adoptant le Systme Mtrique comme Systme lgil de poids et BMallFes pour"Hati: Art. 2.— L'application de la Loi se fera comme suit : Pour le mesurage des toffes, Le Mtre •> sera employ la place de l'aune. Pour la construction, Le Mtre* sera employ la place du pied Iran(,' os ou pied du roi. Pour 1(1 mesures agraires, PARE, valant cent mtras carrs sera employ comme unit; LE CK.NTIARB ( I mtr carr j rempla sera le pas carr ; LIIKClARK ( 100 ares ou 10,000 mtres carrs ) remplacera le carre m. Dans la construction pour les matriiux pulvrulents, •• Le Mtre Cuba •> sera employ la place du baril ; pour les pierres, Le Mtre Cube, seia emp'oy lu place de la loise. Pour les bois a brler, • L; Stre ou Mtre Cube • remplacera la corde. Pour les bois de construction et d'bnislerie, Le Mtre Cube •> sera employ la place du pied amricain. Cour les poi ls, le Gramme et ses .Multiples cl S us-Mu tiple i seront einplay la place de la livre fiana se et de la livre anglaise et de leurs divisions. Cour I. s liquides. Le Litre. sera employ la place du gallon et son Multip e. iii\ sont adirs t nuls. to. Rcpisss mis au No I faveur .1 Ii. Mil bel, pour la soi quatre cent vingt six gourdes I G. 416,19 ; 2o Rcpiss mis au No M. venr Valent m Habel, pour lu de cent viu 0 l quatre gourdaf G. 114,74; 3o Rcpiss tuis lu Nil vjur Victor Mran JeanP J la somme de deux cent gourdes, 2 / i0 ; 4o Rcpiss mis au No veur Fli. .Nol, pour la deux cent cinq gourdes 61 G;i ; ... oo Rcpiss mis au veur Ph. .Nol, pour ls cinq cents gourdes, G. 500; Go Itcpiss mis su Nf veur Mme Aug. A/or. pow' me de soixante douze gour 7o Rcpiss mis au i veur F. S. Uubuisson, pour me de trois cent vingt demi 8Q|I00, (i. 322,80; 8o Rcpiss mis au No M veur Vve A barreau, pour II me de trente gourdes, G. 301 ^!o Rcpiss mis au Nor veur Th. Itov, pour la M quatre vingt goiudes, G 80; 10o Rpiss mis auNof veur J. J R Providence. [ somme de cent cinquaull gourdes, G. loi ; >Ulo Rcpiss mis au No veur J, JR. Providence, somme de cent cinquante goun'e G. 154, Duplicata en sera requisptfi s vu mandataire des intres Poitaul'iiuce, lei7Sepl. Llio MALEBUANCKI Mou rire ^ A la su; s d'une altercation que l'abre Figaro eut hier soir vers les 10 heuree aveesaf-mme, celle-ci sur lei menaces de son maii prit lafu te appelant mi si-cours. I ii gendarme qui se trouvait aux alentours intervint immdiatement. Le mari vex du piocd s'en prit au reprsentant de l'ordre quil somma de vider les lieux. Sjr le refus de ce dernier un corps corps s'engagea au cours duquel, Figaro tomba victime frapp de deux balles. Le juge d'instruction Beauvoir se rendit sur les lieux pour les formalits lgales l'issue desquelles le gendarme et la femme ont t conduits en prison aux ordres de la justice. Nous dplorons vivement ce malheur et envoyons nos condolances SUX parents de la victime dont les funrailles auront lieu cet aprs midi. Messieurs les porieursj de la Dette Intrieure c Srie 13. mission de M U00 sont informs qu i K partir du 1er Octobre prsenter au guichet de" Nationale de la RepubhJ "tat '••' forl-au-P ^ "ac-Mour touch ijl paittlion d intrts U /.„„„ iii SeDteuw*9 ti. Province Ile rpaitinuuuL'""" r | bleusXJ Saison louer Confortable maison i elage, sise I Avenue hucoste. Pour 1rs conditions, s'adresser Mr Vincent Creidy, au No 211. Hue des FronU-Fori velle r -•-sur les Reus ProyifOjg dlienn3nt'Wanc}etWeuw Ce paiement se fera Wjj et sur prsentation de m visoires. n prl L'impt de 10 o o sera P comme de coutumeLes porteurs m^\ core touch les ^%fJ m de la Sentence au 31 pourront toucher le u ] titions en mme temps. ggrt-au-Prinf, l# J^LAsU^eWXR^:



PAGE 1

' %  **V ^* > € Tanlnl *J (Iode et ranln) (a fols Tonique et Dpuratif. Anmie — Faiblesse garalt Croissance dis Enfants Glandes-Scrofule Formation dos Jeunes Filles Maladies de Poitrine ni nfii JIM, remplace avantageusement l HUILE y FOIE fi MORUE t — -. r.COJtil FTLS *C" PARIS T TOUTII % ^M e . . I F. Lavelanet & C 'e#gmto 3e &\laaa[actute* CainnambMaa. an\ K eue tnlo-lc en lo i-> % nres. i Produits R> ot Paris tDenlifricesilii moud-'. i\me des Paru-us de aerie de Luxe let Co Bordeaux li Il ile Itoi ien loin g-'mes. .les Itrm > libraux tout excellentes. Con Llabli semeals Adrien Serra io Oij n Liqueurs Fines et Spirilueui. Gay Renaud c Cie Cogne Cognacs et Itrandy P. Poiza Fils et ie l.you Yai-e Produits Pharmaccutiq'.eset ( h mi ques. Huilles Essentielles Extraits pour sirops et liqueur.-Drogueries llesbo risterie elc. A. Clavery et Fils Tosse landesBoni lions de Lijje en tout genres E-:gne Marchal Venissieux Toiles Cires et Tapis cir's en IJUS genres. I.a plus grosse Fabrique Frai '.aisede paiement aux bonnes mais iM et suit'/, nous axant de vous adres-er i 9in^ tV W~"" -----Trop fibo pour travailler La vie courante des femmes n'est souvent qu'un travail incessant. Combien plus ardue *t 'a tache quand des malaises partieul fcursexe rende-ut chaque mouvement pnible. systi me nerveux est drang et la vie est loin ctr e gaie. Lci femmes qui se trouvent dans c situation devraient profiter de l'expncnce e celle qui i.< us a envoy cette lettre: Lucz Ce Que Celle Femme Dit •nanillo. Oriente, Cuba.— J'tais anmique et soufais lors de mes rgles. Ces douleurs me foraient souvent rester au lit. J. ( s douleurs, toujours dans le b.is /entre, yqu elqm fois aigus, quelquefois sourdes et je vomisjj 50uvc,lt J'ai souiertdc ce malaise pendant quatre ans de faire conna ; ssancc par l'entremise d'un fascicult re Composition Vgtale de L/dia E. Pinkham. Je p rise avec complte satisfaction et je me fais un plaisir recommander a toutes mes amies qui souffrent de je malais."-Srta. MARINA MILAN, Calle de Caridad, *nzani;!o, Oriente, Cuba. ,cn ">.o, toiiaruntm ne devraient pu faire d'sssola muU doivent iusUtcr pour la, Composition \&getale &* lyda E. Pinkkam Mut ^L ""•M I.KQ.ClNt C3. CVMN.lUil lip^^i IKlMxTlN ENTRITES I nlLUt*"!'* GAST "0 INTiaTINALBB n-mh "*• %  "Tiin..EnUritmuoo2^fH-^. n !I 6 1 ia .Furoncle. ... JWBftlBON CCKTAINI par ru au | u •lie el nu commerce qu'il n'fsl p'ui responsable dea aetts et (niions de Mme Maria Altos e I an qui a al an donn le loi) marital depuis le dixlepl Octi lire 1021. |" Divorce va lre Intenta 1 eon're elle. jCap-Haitieo, le -><) Peplern 1 r. 1923 V ; lh. ANATOLE Pral'< ien en droit Avis inej.ection Scolaire L ( lnrfecUou scolaire rappelle aux Che-fii de* et bl'seements tant publics que p i^s les di-|M silior.s cidnarot. de l'article'jS des oitrae lion* minislriellea du ^2 juin \9>Art 35 — Aucun en fa ni ne sera idmif dans une Mole ] uhlii|ue ou pr v ; s' 1 n'e1 muni d'un c rlificat ol*vr gr luiterrenl par La Jury m' 1 dcal ou lo mdecin rrquif par Mis p(cteur, etlattaul qi.'il eft vaccin et n'erl atteint d BUCUce maladie con tegieuia. L'Iuapection acolaire aviaa h s intreesa que U s examens de la Ses sien exlr.ionliraire d'Octobre au* rent lieu aux dates suivantes | Octobre — Certificat d'Etudes primaires el examera >'c fme. 7 octobre— Bievets simple et Supr ur. 16 oclolre — C. F. S. C, 1er et 2nie degrs. c En C0DsqueDce,les rrgislies d'ins rri| lirn Ferai I ouverte aux bureaux de I li ^| action n paitir du '-i~> sep*em F.r au Prince,21 Septembre 1923 Au public r Quelque sot. votre rhaar n ou mon en ilu dcs LIVRAISON PROMPTE! GRANDE RDUCTION DE PRIXI 11: \i;v STARK, Rue du Quai en face la Gare. N B. — '3 llllil et II s jours. 'e firs'adresser cnia njon chai 1 (l'A 1 li< r Mr Flthier IIussoo, Rue eli s Fronts-Forts 'V)-, en lace de l'ancienne Calhtlralo. Important: A p.'iitd. in ni chel dTAtolier, PERSONNE nVstauloris) rect voir des commandai en mon nom. lemercieinenti Proton lmsnt U>UCbs dos prcieuses iiinrqiics de syinp..lh : e dont ils oi.t t l'objet I occasion de la mort de l ur lenretle Mari Blhfihlb Pesant a IrooJ Epouse WILLIAMS BAKER A me Vve Christian Roumaio, Mme Claire l'ge, Mr el Mme Charl.s Fomhrun et leuis enta Is, Mr le Docteur Joseph lYniir. Mi Paul Ch. Roumain, Mt Benoit Guillaume, Mr et Mme (iuill. urne Naiob, Mr et Mme Alphonse Haynes, tous les au trs parents


PAGE 1

LE MATtJi -* R h „ • "L 0YRALD08E est r*%ls*Jrflque SSWil fjftr le voyage. Elle se prsente en Ct&nrtlaria stables et homognes. ChaW ose Jete tans deux DM d'eau troua donne le solution parfume e^ie U PwUtaMw a adopte poy les aolns rifuW *t M feraonn*. 1 (ftfSXuMSt t*.\ un produit antlnoa eeui'ique, de^odori^n* et le. a base de pyoi ta, l'acide • trtoui'm-.hj'i. '< %  • %  ei d'lu*•• Se prend auto et olpur me foveteuee de IQII hyaline. .. %  El cr.tfitm, . r e* VaMfeleenw. *n. et t* pour'les oir-3 infixr.es do ia, femme l'mi QUE j.. \r s .•%  • ta p |W> j.i.1Slv;n If %  e M QYRAL OSE I ta i 'I 1(1 > • '., • t 11 G VF. (t tutti > %  -i. | Cil il : . — fAUDORIHB •' ' I -iii>! r.* ; • : le l'o Vaillant A Houet Agent* Gnrau* 1720 Rue du Magasin de l'Etat MDICATION ARSNIO-PHOSPHOREE ORGANIQUE le plus PUISSANT RECONSTITUANT Gnral teSLitSKc Granul Comprims t bmulslon — Conoentr — Ampoules. ^^^^^^^^^^^^^ UMretetie ^| carreaux et vous serez Mtiili* 4V| GOOD Y\R CORD TIRES The VTest Indies Trading C Ed. MEVS Fort au Prinee t tf Gonave* Porl au PrfytPl



PAGE 1

jft PROPRIGTAlflL C lent Magioire B0 VERNA ItMg Rue Amricaine 0 20 CENTIMES ANXF1K N 5027 Quotidien HQM No 249 Ce sont d'ordinaire les fripons ijui conduisent les lanatique*,ai qui mettentle poignard ntre leurs mains ; ils ressem btenl ce Vieux le la lontajWeejui faisait, dit-on, qoter [es joies du p W a.lis ds iml'ciles, et qui leur promettait "ne ternit de eesplaisiisdont il leur avait donn un avantjot, condition qu'ils iraient assassiner tous ceux qu'il leur nomerait. VOLTAIRE iul!L )) p'ttellement anxieux d'asila reprsentation du •ne de M. Andr Chcvalpualgr une interruption Le qui dura trois quarts fftorloije on resta jusqu' attendant la lin et des irrgularits ^.ignic d'clairage Klccti installai ion n'est [tas iriieau point le perleb. tilin, coiiii ii<; tout ar [ekleau s'enti 'ouvrit sur I dcor ri'pivs niant la ilCin Varits, 1 1 le puWcsatislaclinii se droutlui les vnements de frec leurs personnages, ^sans mchancet, coin[Pavons d. j.i du, mais esprit, un esprit malinuriant lune charn mte rclaJlirdela Fille du Rgi" eur de notre induson GuilbauJ et du iGaetjens, — puis dfiurt et le Chili, Halle sytme C. D. Il, la bcadets de l'Ecole Me ['te petits marchands de 1 dont les y rus honnets I interdire les sonnettes, i fiPex, Mariani et le nouveau Cabiv u etJacinel, Hib1 Simulacres •>,— nous I et non des moindres. vritable sur. > Nouvelons nus compliInterprtes Tal.lv, Lc|*,javain et remercioM hevallier ,pi s'allran! [kliabitudes d'une houl]fotesque et heile en Puis quelque temps, O une petite revue fiuelle qui marque une Solution de son talent nation et d ironie. Spara en se donnant a la seconde repr Itel in' ^ l communal de Wit-Govc S. 1 '? ^" e Porte u ,u 10 Janvier 192-4 M (Si V li0 norer J leurs JJre n'avoir de eom" ^un autre can didat. k BCralt Jrjfot de jacmel Lt. Gal c Donnai W'.^fdel.Gc.dar PORT-AU-PRINCE ( HATI J LUNDI 1er OCTOBRE 1923 Par Cable Nouvelles Etraagres Le chancelier Streseinan a eonlr avee les ambassadeur*, anglais, harnais et lieljjes BERLIN 28-Le chancelier Strcsernan et les membres de son cabi net taient moins inquiets sui"la si tuation bavaroise que ce qu'un avenir prochain rserve au gouverne ment par rapport au nouveau rgla ment de ses relation* trangre', M. 11 i tien et ses partisans fascistes, %  'tant rendus pour le moment a Berlin, Berlin est content de oa que tel autorit! bavaroises, en collabo ration avec le Commandant des trou pea fdrales, sisal pu contrler la situation. Les rapports du gouverne meut signalaient que des conditions normale! existaient Munich,N'urem berg, Ihug-bourget sur les autres points du territoire bavarois.Les gou vernements centraux et bavarois cooprant pour le maintien de l'ordre en Bavire. Des renseignements reus de Munich disent que la possibilit d'un soulvement par les partis ex trmes est considre comme trs loigne. Le chancelier Slreseman s est re mis en contact -direct et actif avec les ambassadeurs de l'entente et a eu une confrence, hier soir avec ceux de la Grande Bretagne et de la France ainsi qu'avec le ministre bel ge. Les sujets, que l'on prsume avoir t discuts, sont la question prochaine de la reprise des ngocia UOOS oflicielles et l'attitude des puU sances allies l'gard des propos! lions de rparations allemandes du 7 Juin. La gouvernement, a t-on dclar, a prsent deux candidats pour les fonctions du ministre allemand Bruxelles, le Dr Landsbsrg ne de vant pas retourner son ancien pos te Les reprsentants dessynlicals des territoires occups, runis Geissen. dans le duch de liesse, ont approuv, l'unanimit, la poli tique du gouvernement et publia un manifeste adress aux fonctionnaires et ouvriers dans la Ithur les invitant retourner leur travail. Lu Grce accepte la drision de la confrence allie ATHENES — Le gouvernement grec a dcid d'accepter la dcision de la confrence allie des ambassa dcurs attribuant l'Italie une in demnildeO millions de lires d f ioses par la Grce. On pense que a note, cet effet, sera remise au jouid'lmiau ministre de France. La note exprimera aussi des regrets que la confrence des ambassadeurs n'ait pa9 attendu le lin de lennule internationale sur le massacre de J.a nina avant de prendre une dcision. Le retour de la llollc italienne I Corfou aprs l'vacuation de l'Ile par les troupes italiennes, hier, esl du au l'ait que la banque suisse a refus d'mettre a l'Italie les 90 millions de lires dposs pu la Grce. La banane suisse a refu de transfrer les fonds qui avaient t mis la dis position de la Cour permanente do justice internationale avant d'eu avoir ree,u l'autorisation de lu banque nationale grecque. Des instructions ncessaires pour le transfert ont t envoyes, hier. On croit mte l'Italie I l'intention de faire une nouvell e rclamation contre la Grce pour ee Bayer de recouvrer le cot de l'oceu pation de Corfou. Grand dbat la socit des nations GENEVE— Un grand dbat a eu lieu a Fassemb'e de la socit des nations. Les dlgus, tout en appo'ivuit gnralement la dcision du conseil de la << %  i %  les nations, de so un dire des juristes la quej tion de l'interprtation du [acte de la socit, o'it lllri l'a icienne pnli que des grands Etats d'employer des mesures de coercition k I gard des plus faibles. Ils ont galement dcla r ij ta li violence devait cesser partir de maintenant et que des m tho les pacfl pi 's devai lut tre em ployes pour rgler les diffrends ne tionaux. Dans les milie ix de la socit des nations on estime que la sance a t dure pour l'Italie. Les orateurs se succdaient pour accuser direc'e ment ou indirectement l'Italie de ne pas tenir ses engig meuts solennels. L'ambassadeur d'Italie n'a pas r pliqu ; il est mme rest silencieux, lorsque. M. Muiiray. de la Glande Bretagne, a reproch ouvertement la socit la ngligence protger 1 s faibles contre les chieanles et la tyrannie des forts. L'Fihiopie u t admise^ l'unanimi t comme membre I socit des nations, l'empire abyssin ayant con vaincu les diverses puissances de la socit qu'il avait renonc l'escla vage pour toujours. La socit est cependant loin d'tre satisfaite de la situation de l'esclavage dans les au trs rgions du globe. ,M. Bonainy, ministre d'Hati en France, parlant au nom des rpubliques noires et au r.om de toute la race noire qui sait ce que l'esclavage vi'ut dire, a d'Vlar que l'esclavage tait plus r pandu qu'on ne le croyait et que les puissances europennes devraient demander qu'on appliqut aux races noirs les mthodes de protection qu'elles emploient L'gard des mi norits blanches en Fui ope. Un monument au prsident Harding WASHINGTON Le Prsident Coolidge et le csb'n I o-il discut une proposition concernant l'rec tion d'un monument commmoratif en l'honneur du Prsident llaiding. Lu proposition aurait reue une ap probalion unanime. Houvolles Diverses l'A BIS La lgition bu'gare a an nonce que la tranquillit avait t rtablie dans la Bulgarie. Le rsultat a t obtenu quand les deux places tories communistes de il rkwitza et de Fornandoxo ont t prises par les troupes du gouvernement elles commueisles qui s'y trouvaient ar rts. BOME — Le nouveau dxeloppo ment du mouvement fasciste s'est manifesta par un ordre de grve donn par ces mmes fascistes qui sont arrivs au pouvoir avec l'iot D tion d'abolir les grves. Le scrtai re de la confdration des corpora lions fascistes a donn i'ordre aux graveurs fascistes de se mettre en grve pour obtenir de leurs patrons I acceptation de la demande forum le par les ouvriers, c'est a dire 3 jouis de salaires j.-. %  .ir chaque anne de service tout homme ayant t renvoy et aussi 15 jou.s de vacan ces entirement paye chaque an ne. Se conformant aux ordres tous les graveurs fascistes >e sont abste nus de travailler. M. Cowesile, de Wighl ImriquPj a gagn la course internationale a'h] dravion pour le trophe Schneider. Lappareil pilot par le lieutenant David Rittenhouss s t le 1er finir la course consignant en S circuits d'une course triangulaire chacun de 7 kilomtres : la vitesse moxenne du lient. Rittenhouse a t 2H;I kilo III 'trs g I, CVSPEK WVOVIO.N De non veaux voyageurs lu train 30 de la route de < i ir ingl i on! p< ri pian I le train a t prcipi d'un pont dans la rivirepres de 01 per. On es ti ne le nombre d orls le i" a 50, BELGRADE Le lor Pachitch a inform le parlement que la com mission charge du trait de Rapallo n'a pas russi arriver une dci sion parce que la dlgation yougos laveainnst \> \ % %  soient main tenues les stipulations contenues dans le pacte. Le point de vue du gouvernement n'a pas chang, al il dit. il est prt continuer Les ngo ciations avec l'Italie mais seulement sur la base du trait ne Itapallo : il est encore impossible de prvoir si on peut arriver nu aeora sinon le gouvernement soumettra le litige la socit des nations ; il n'est pas du tout dispos rgler la dispute par le recours aux ai mes. NEW TORKLe retour heure normale aura Heu dimanche 30 Sep tembre 1 heures du matin. Les Cours NEW VOBK X9 Francs 16.18 Sterling \ 5408 Dr ino \\ w Nous avons rencontra notre Byaipathi |ueami Darnocls Ascen cio qui i, vient do Kiancc o il a sjourn pendant quelque temps. Il a bien voulu, sur notre demande non \ (loin; r quelques ren seiguementa sur I s araliorationa qu il com,,le app rler s n installaiion reiioaiuie. MrAscenrio vienl ici avec tout un programme d'organisation moderne dont les donnes lui ont t fournie par des spcialistes. Tout d'abord, il y aura un appareil striliser l'eau, car. il a t reconnu qu ; l'eau d l'ort-auPrince emplo e par les frbri(pies contient des germt nocifs. Des tuv. uses pour les bouteilles seront installes ave. tous les per fectiuunements modernes, ainsi que des nettoyeuses mcaniques, A la lormule du Kola Champagne devra s'ajouter un principe d'un puissant tonique et reconstituant fourni par une grande maison de Paris, Connu on le voit, M ADUO veut

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06040
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 01, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06040

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jft PROPRIGTAlflL C
lent Magioire
B0 VERNA
ItMg Rue Amricaine
0 20 CENTIMES
ANXF1K N 5027
Quotidien
HQM No 249
Ce sont d'ordinaire les fri-
pons ijui conduisent les lanati-
que*,ai qui mettentle poignard
ntre leurs mains ; ils ressem
btenl ce Vieux le la lonta-
jWeejui faisait, dit-on, qoter
[es joies du pW a.lis ds im-
l'ciles, et qui leur promettait
"ne ternit de eesplaisiisdont
il leur avait donn un avant-
jot, condition qu'ils iraient
assassiner tous ceux qu'il leur
nomerait. VOLTAIRE
iul!L
))
p'ttellement anxieux d'as-
ila reprsentation du
ne de M. Andr Chcval-
pualgr une interruption
Le qui dura trois quarts
fftorloije on resta jusqu'
attendant la lin
et des irrgularits
^.ignic d'clairage Klcc-
ti installai ion n'est [tas
iriieau point le perle-
b. tilin, coiiiiii<; tout ar
[ekleau s'enti 'ouvrit sur
Idcor ri'pivs niant la
ilCin Varits, 11 le pu-
Wcsatislaclinii se drou-
tlui les vnements de
frec leurs personnages,
^sans mchancet, coin-
[Pavons d. j.i du, mais
esprit, un esprit mali-
nuriant
lune charn mte rcla-
Jlirdela Fille du Rgi-
" eur de notre indus-
on GuilbauJ et du
iGaetjens, puis dfi-
urt et le Chili, Ha-
lle sytme C. D. Il, la
bcadets de l'Ecole Me
['te petits marchands de
1 dont les y rus honnets
I interdire les sonnettes,
i fiPex, Mariani et
le nouveau Cabi-
vu etJacinel, Hib-
1 Simulacres >, nous
Iet non des moindres.
vritable sur. >
Nouvelons nus compli-
Interprtes Tal.lv, Lc-
|*,javain et remercioM
hevallier ,pi s'allran!
[kliabitudes d'une houl-
]fotesque et heile en
Puis quelque temps,
O une petite revue fi-
uelle qui marque une
Solution de son talent
nation et d ironie.
Spara en se donnant
a la seconde repr
Itel in'
^l communal de
Wit-Govc
! S.1'? ^" *e Porte
u,u 10 Janvier 192-4
M (Si V li0.norer J leurs
JJre n'avoir de eom-
"^un autre candidat.
k* B- Cralt
, Jrjfot de jacmel
Lt. Gal c Donnai
W'.^fdel.Gc.dar
PORT-AU-PRINCE ( HATI J
LUNDI 1er OCTOBRE 1923
Par Cable
Nouvelles Etraagres
Le chancelier Streseinan a
eonlr avee les ambassa-
deur*, anglais, harnais et
lieljjes
BERLIN 28-Le chancelier Strc-
sernan et les membres de son cabi
net taient moins inquiets sui"la si
tuation bavaroise que ce qu'un ave-
nir prochain rserve au gouverne
ment par rapport au nouveau rgla
ment de ses relation* trangre',
M. 11itien et ses partisans fascistes,
'tant rendus pour le moment a
Berlin, Berlin est content de oa que
tel autorit! bavaroises, en collabo
ration avec le Commandant des trou
pea fdrales, sisal pu contrler la
situation. Les rapports du gouverne
meut signalaient que des conditions
normale! existaient Munich,N'urem
berg, Ihug-bourget sur les autres
points du territoire bavarois.Les gou
vernements centraux et bavarois
cooprant pour le maintien de l'ordre
en Bavire. Des renseignements reus
de Munich disent que la possibilit
d'un soulvement par les partis ex
trmes est considre comme trs
loigne.
Le chancelier Slreseman s est re
mis en contact -direct et actif avec
les ambassadeurs de l'entente et a
eu une confrence, hier soir avec
ceux de la Grande Bretagne et de la
France ainsi qu'avec le ministre bel
ge. Les sujets, que l'on prsume
avoir t discuts, sont la question
prochaine de la reprise des ngocia
UOOS oflicielles et l'attitude des puU
sances allies l'gard des propos!
lions de rparations allemandes du
7 Juin.
La gouvernement, a t-on dclar,
a prsent deux candidats pour les
fonctions du ministre allemand
Bruxelles, le Dr Landsbsrg ne de
vant pas retourner son ancien pos
te Les reprsentants dessynlicals
des territoires occups, runis
Geissen. dans le duch de liesse,
ont approuv, l'unanimit, la poli
tique du gouvernement et publia un
manifeste adress aux fonctionnaires
et ouvriers dans la Ithur les invitant
retourner leur travail.
Lu Grce accepte la dri-
sion de la confrence allie
ATHENES Le gouvernement
grec a dcid d'accepter la dcision
de la confrence allie des ambassa
dcurs attribuant l'Italie une in
demnildeO millions de lires d
fioses par la Grce. On pense que
a note, cet effet, sera remise au
jouid'lmiau ministre de France. La
note exprimera aussi des regrets
que la confrence des ambassadeurs
n'ait pa9 attendu le lin de lennule
internationale sur le massacre de J.a
nina avant de prendre une dcision.
Le retour de la llollc italienne I
Corfou aprs l'vacuation de l'Ile par
les troupes italiennes, hier, esl du
au l'ait que la banque suisse a refus
d'mettre a l'Italie les 90 millions
de lires dposs pu la Grce. La
banane suisse a refu de transfrer
les fonds qui avaient t mis la dis
position de la Cour permanente do
justice internationale avant d'eu a-
voir ree,u l'autorisation de lu banque
nationale grecque. Des instructions
ncessaires pour le transfert ont t
envoyes, hier. On croit mte l'Italie
I l'intention de faire une nouvelle
rclamation contre la Grce pour ee
Bayer de recouvrer le cot de l'oceu
pation de Corfou.
Grand dbat la socit
des nations
GENEVE Un grand dbat a eu
lieu a Fassemb'e de la socit des
nations. Les dlgus, tout en ap-
po'ivuit gnralement la dcision
du conseil de la << i les nations,
de so un dire des juristes la quej
tion de l'interprtation du [acte de
la socit, o'it lllri l'a icienne pnli
que des grands Etats d'employer des
mesures de coercition k I gard des
plus faibles. Ils ont galement dcla
r ij ta li violence devait cesser
partir de maintenant et que des m
tho les pacfl pi 's devai lut tre em
ployes pour rgler les diffrends ne
tionaux.
Dans les milie ix de la socit des
nations on estime que la sance a
t dure pour l'Italie. Les orateurs
se succdaient pour accuser direc'e
ment ou indirectement l'Italie de ne
pas tenir ses engig meuts solennels.
L'ambassadeur d'Italie n'a pas r
pliqu ; il est mme rest silencieux,
lorsque. M. Muiiray. de la Glande
Bretagne, a reproch ouvertement
la socit la ngligence protger
1 s faibles contre les chieanles et la
tyrannie des forts.
L'Fihiopie u t admise^ l'unanimi
t comme membre I socit des
nations, l'empire abyssin ayant con
vaincu les diverses puissances de la
socit qu'il avait renonc l'escla
vage pour toujours. La socit est
cependant loin d'tre satisfaite de la
situation de l'esclavage dans les au
trs rgions du globe. ,M. Bonainy,
ministre d'Hati en France, parlant
au nom des rpubliques noires et
au r.om de toute la race noire qui
sait ce que l'esclavage vi'ut dire, a
d'Vlar que l'esclavage tait plus r
pandu qu'on ne le croyait et que les
puissances europennes devraient
demander qu'on appliqut aux races
noirs les mthodes de protection
qu'elles emploient L'gard des mi
norits blanches en Fui ope.
Un monument au prsident
Harding
WASHINGTON Le Prsident
Coolidge et le csb'n I o-il discut
une proposition concernant l'rec
tion d'un monument commmoratif
en l'honneur du Prsident llaiding.
Lu proposition aurait reue une ap
probalion unanime.
Houvolles Diverses
l'A BIS La lgition bu'gare a an
nonce que la tranquillit avait t
rtablie dans la Bulgarie. Le rsultat
a t obtenu quand les deux places
tories communistes de il rkwitza et
de Fornandoxo ont t prises par
les troupes du gouvernement elles
commueisles qui s'y trouvaient ar
rts.
BOME Le nouveau dxeloppo
ment du mouvement fasciste s'est
manifesta par un ordre de grve
donn par ces mmes fascistes qui
sont arrivs au pouvoir avec l'iot d
tion d'abolir les grves. Le scrtai
re de la confdration des corpora
lions fascistes a donn i'ordre aux
graveurs fascistes de se mettre en
grve pour obtenir de leurs patrons
I acceptation de la demande forum
le par les ouvriers, c'est a dire 3
jouis de salaires j.-..ir chaque anne
de service tout homme ayant t
renvoy et aussi 15 jou.s de vacan
ces entirement paye chaque an
ne. Se conformant aux ordres tous
les graveurs fascistes >e sont abste
nus de travailler. *
M. Cowesile, de Wighl ImriquPj
a gagn la course internationale a'h]
dravion pour le trophe Schneider.
Lappareil pilot par le lieutenant
David Rittenhouss s t le 1er finir
la course consignant en S circuits
d'une course triangulaire chacun de
7 kilomtres : la vitesse moxenne
du lient. Rittenhouse a t 2h;i kilo
III 'trs g I,
CVSPEK WVOVIO.N De non
veaux voyageurs lu train 30 de la
route de < i ir ingl i on! p< ri pian I
le train a t prcipi d'un pont
dans la rivirepres de 01 per. On es
ti ne le nombre d orls le i" a 50,
BELGRADE Le lor Pachitch a
inform le parlement que la com
mission charge du trait de Rapallo
n'a pas russi arriver une dci
sion parce que la dlgation yougos
laveainnst \- > \ soient main
tenues les stipulations contenues
dans le pacte. Le point de vue du
gouvernement n'a pas chang, al il
dit. il est prt continuer Les ngo
ciations avec l'Italie mais seulement
sur la base du trait ne Itapallo : il
est encore impossible de prvoir si
on peut arriver nu aeora sinon le
gouvernement soumettra le litige
la socit des nations ; il n'est pas
du tout dispos rgler la dispute
par le recours aux ai mes.
NEW TORK- Le retour heure
normale aura Heu dimanche 30 Sep
tembre 1 heures du matin.
Les Cours
NEW VOBK X9 Francs 16.18
Sterling \ 5408
Dr ino \\ w
Nous avons rencontra notre
Byaipathi |ueami Darnocls Ascen
cio qui i, vient do Kiancc o il a
sjourn pendant quelque temps.
Il a bien voulu, sur notre de-
mande non \ (loin; r quelques ren
seiguementa sur I s araliorationa
qu il com,,le app rler s n ins-
tallaiion reiioaiuie. MrAscenrio
vienl ici avec tout un programme
d'organisation moderne dont les
donnes lui ont t fournie par
des spcialistes.
Tout d'abord, il y aura un ap-
pareil striliser l'eau, car. il a
t reconnu qu ; l'eau d l'ort-au-
Prince emplo e par les frbri-
(pies contient des germt nocifs.
Des tuv. uses pour les bouteilles
seront installes ave. tous les per
fectiuunements modernes, ainsi
que des nettoyeuses mcaniques,
A la lormule du Kola Cham-
pagne devra s'ajouter un principe
d'un puissant tonique et reconsti-
tuant fourni par une grande mai-
son de Paris,
Connu on le voit, M A- DUO
veut quede premier ordre, oranl ton
les las garanties dsirables.
Noua lui psentona nos vils
COUlpllUK'UtS.
Le Malin
hondeleior Aril 1907
Abonnements,
l \ MUS
Fort-au l'riii e Gourde 2
Dpartements 2.90
Etranger 3.0SJ
Botte Postale: IIS
Tlphone U2
Bureaw. ibu: Amricaine ;i368
lllirnier n'est pas prouver
Mais quand on affirme avee for
ce, on arrive faire croire ues
gens qui ne so d pas toujours des
imbciles les choses h'.s plus in
vraisemblables
^ Nuis avons dj entendu parler
d'un ouvrage dont l'auteur pr*
tend qu Napolon n'a jamais exil
i ; on nous a sus )i racont qu'-
Edouard l'rumon', qui cra en
France uu mouvement antismite
un peu oubli aujourd'hui, tait
ui- mme isralite.
Voici que nous apprenons main
tenant q le M- Mussolini n'est pus
Italien-
Le fond iteur du fas:ifime s'tp-
D I d sun vrai no.n. lienj unin
.Miiisel, et ses parents vivaient
dans un ghetto, en Pologne.
C'est du moi isce que s'est don-
n la peine d'imprimer un jour-
nal amricain, qui a nuis d'mdi-
quer comment il avait t mis au
courant dece w rei le famille.
8e non e vero,.
[Figaro)
L. Candidature 0*0 LuuYrs
noise la prsidence du
Conseil .oinumiial
Notre ixeellent ami Laden Mose
nous a annonc qu il avait dcid
de poser sa candidature ans prochai-
nes lections communales.
Il nous a promis de publier son
p Dgrarame en temps opportun. |
Mr Idoles est bien connu de la po
pulationde loti au Prince. Ancien
commandant de la Gompagnie des
Pompiers il cul en plusieurs cireone
tances, iiii,. j reuve de courage et
de dvouement Aussi est-il dcor
pour sa belle conduite par la Ville
du Port au Prince qui lui manifesta
ainsi sou 11 I 11 r connaissante.
Nous souhaitons a Luders Mose
le plus grand succs dans sa campa-
gne et convions les lecteurs se
group r autour de lui.
Dr J. 1
Ghirurgien-lentiati.
Des Facults de Montral, de
New-York et de Hoston
Angle des Hues Destouchai et
du Magasin de l'Etal.
Consult lions de 7 hres du matin
G heures du soir.
La C- D- B.
Les sances de la Commission des
Rclamations ne reprendront qu'au
retour prochain des membree cubain
cl amricain partis-en (oog.
LfJf atiuju'S cunlit utut.
MUL.
k'-ir- r--


LE M> TIN
,
i
I

o
Vu la. Loi du il Aot 1913 proro-
gant pour l'exercice 19*3 24,1a Loi
in i\ iictobre 1876 sur la Rgie des
Impositions Directes, les articles 17,
1H, ltW, l, a 13, 24,52 & 53 ds
la Loi du \\ aoftt 1 **<>,, cl les articloi
del Loi du 22 Dcembre 1922 rela
lift aux mettes ores par celte der-
nire liti sur la circulation des vbi
cules ;
Vu la Loi du 11 aot 1903, Titre
\ : du dioil de licence ;
Attendu qu'il importe de rappeler
a lous ceux qui sont assujettit 1 im
pl communal les prescriptions les
pi is essentielles des loi* prcites,
lia d'viter toute mprise et de per
mettre a chacun de ta rendre compte
de ses droits cl de ses o limitions ;
Le Magistrat Communal avise ce
qui suit:
la Toue ceux pui dsirent exer-
cer une profession ou une indus-
trie quelconque doivent, pour obte-
nir une pale tei en (aire,par crit,
la dclaration l'administration
Communale qui leur dlivrera un
certificat conforme l'or icle 2 de
/- Loi rissant la matire.
Ils sont pri du dsigner d.ins leur
demande de certificat leur nationa-
lit, la rut el le Numro de leuis
tablissements commerciaux, indue-
Iriels ou ateliers.
2 Tout hatien qui exerce une
Industrie qaelro.ique,S3us une raiai u
sociale, lera tenu, en taisant sa d"
claration, d'exhibi r au Consi il Corn
iniinal son acte de socit.
*\^ (Tonte maison le consignation
forme entre hatiens et trangers
dans laquelle un OU plusieurs ha-
tiens auront un intrt de moiti au
moins, et dont la raison sociale por-
teront les noms d'un ou de plusii tus
hatiens, ne sera assujettie qu'au
droit de patente lix pour le cousi^
gnataire hatien.
L'acte{deocii le devra tre produit
toutes rquisitions lgales des fonc-
tionnaires de la Commune, sans pr
j' dice des prescriptions du Code de
Comaieioe.
Nanmoins, les trangers associs
des hatiens devront lie personnel-
lement munis de la licence du Preii
dent d'Hati, conformment l'arti
cle ci devons.
4 Les trangers ne peuvent se
livrer au commerce qu'en qualit de
Ngociants Cosignataires. Ceux qui
exeic pi une industrie doivent paver
un droit doi.lde de celui exige dis
hatiens l'adonnant la mme in
dustrie. Pour qu ils soient admis
se livrer aux profeesioosel industries
prvues par la Loi sur la H gie des
Impositions Directes,il imp ne qu ils
acquittent un droit de licence qui
est cive au profit de l'Et. Ce droit
de licence est d non seulement par
tout tranger ayant un commerce,
une industrie OU une profession su
jette la patente, mais encore j.ar
toute socit commerciale ou indus
trielli sous quelque dnomination
qu'elle soit tablie, dans laquelle
entrera un tranger coin ne membre
de l'association A un litre quelcon
que. Dans ce dernier cas, l'Associ
tranger sera sml soumis au droit
de licence qu'il sera tenu d'acquitti r,
sauf recours contre la sociite a la
quelle il appartient
5 Le droit de licence sera du
quart/en or amricain de la quotit
de la patente de chaque contribuable
tianger. La perception en sera r
gle d'aprs le nombre des tab isse
inenls et non d'aprs eelui des per
sonnes qui les exploitent, de sorte
que le contribuable qui a plusieurs
dbile spare ou qui exerce pi si res industries ou professions seia
tenu de te munir d'une licence ip
eiale pour chacun de ces tablis* e
meuts.
6* La demande de licence sera
adresse au Secrtaire d'Etal des
Finance. Elle indiquera les noms
et prnoms du contribuable, sa na
tionalit, sa demeure, le genre de
commerce, d'industrie ou de profe*
sion qu'il exerce, le nombre cl la il
tuatioa de ces tablissements. Il y
sera joint r | Ut : i Banque
Nationale de le n ubli me d'H Iti
attestaol l'acquit ment ai droit de
liieni e oi peine le refi de la li-
rer te."
La demande et lie m e doil tre
fa le n n Ii i au 10 < '< h lire de chaque
iu'Cj Util jcc LaJ le contribua
ble d'encourir une amenda quiva
lente au quintuple du droit de licen
ce auquel n est assujetti. Ko cas de
rcidive, l'amende sera doubesans
pijudice des amei.d s portes par
t'ait. 27 de la Loi sur la Kgie des
Impositions Directes contre le con-
tribuable qui se livre a l'exercice du
commerce, d'une industrie ou d'une
professii u qui lui esl interdite* Il est
dfendu d'exercer dans le mme fcia
bKssement deux ou plusieurs indus
trie ou professions soumises de
patente diffrentes.
7 Le Coin iei<;rnl, l'industiiel
oue professionnel hatien ou tran
ger est tenu de remettre l'Admi
iiislr.ition Communale la liste nomi
Dalive de ses co iimis, caissiers, pro
curateurs el comptables trangers.
Il e?t responsable envers l'Etat du
moulant de leurs droits de licence
et envers la Commune du paiement
de leur patente.
Les Ngociante Consign itaiffM
trangers qui font le commet ce de
banque sont invits solliciter dans
le ciel ii ci-dessus prescrit,une licence
pour l'exercice de chacune de leurs
professions.
Les patentes sont personnelles, no
laminent eo ce qui concerne Ls ce-
chers de voilures publique j.
7 : Il et galem ni rappel' a>:x
confnb labis les prescriptions su.van
t s de ia loi du 2N M il 1920 :
articll IH. La patente doit tre
prise chaque anne, du 1er au 31
Dcembre. Toute personne sujette
la patente qui ne l'aura pas prise
quinze jours aprs la date du 31
Dcembre sera,sur la dnonciation
du Receveur Communal, condamn
par le Juge de Pais, a. une amende
de cinquante centimes par jour de
relard, p'ui '<> o;o du moulant de la
pit nie qu'elle pou rail du (prendre.
L'amende, ainsi pie le moulant de
la patente et des frais seront,quarao
le huit heures aprs la condamna
lion, s-ils ne sont pas pays, saisis
d'ofHce par le .Lige de Pais sur les
marchandises, denres, meubles ou
effets quelconques appartenant au
retardai aire.
Les objets saisis seront, bref d '
lai, vendus laciie publique jus
jusqu' concurrence des sommes
dues. Les dispositions contenues
d ins le prsent paragraphe ne partent
pas prjudice a I article 3t> du Code
Pnal touchdut la contrainte par
corps.
S= Les patentes sont dlivres sur
papier timbr, comme suit :
I Patentai de banquiers et con
signataire 6. 10
2 3 Patente d'importateurs 4
3 s < de marchai ds en
gros et dtail 2
i pour toutes autres
classes 1.35
Tous ceux qui ne se conformeront
pis aux dispositions sus dits ne rece
vront pas le certificat prvu par la
Loi du 24 Octobre 1S76' et necesaai
le pour obtenir la licence.
Le prsent avis sera imprim et
excut a la diligence du Receveur
Communal,
l'ail u Maison Communale le 20
Septembre 1023.
Le Magisirat Cot,mu n 1
LUMOND MANC'NES
Vu les articles 43, i i el V de la
Loi du 21 Octobre 1870 sur la ll^gie
des Imposions Dirselee, I et 2 de
colle du 20 Aot 013 et la Loi du
80 Septembre 1898 sur l'agrandis-
sement de la Ville ds Port-au-Prince;
Vu galem nt la loi du 1er Sep-
tembre 1910 adoptant le Systme
mtrique comme ttyssme lgal de
poids el mesures pour Hati ;
Le Magistrat Communal rappelle
se qui suit :
I B Les mais ni- ou ca?0f, quel-
qu'en eoil l'occupant, situes dans
Iss vi les ou bouigs Jusqu' un quart
de lieue de leurs limites sont assu-
jetties un impt locatif de 3 ".',, sur
leur valeur estimative de loyer an
nuel.
80Ht soumis l'impt locatif les
maisons rt emplacements vides el
Oltun I situ s dans les vill's et q i
servent recevoir les animaux ou
autre- objets de commerce ou de
spi culation
2e ,' np U locatsfesl extyh
Pocupani quil tottproprtfkurt, ter-
> ou I La quitl ince dli-
vres i i fermier ou in loc iteire d'une
maison ne pourra jamais tre coa-
loi.-e par le propritaire.
3 s Aua ne venle d'immeuble
rec,ue par Molaire ou sous seing pri-
ve, aucun acte hypothcaire OU autres
actes reialiis aux droits immobiliers
ne pourront tre e .registres ni tenus
pour vaiab es s'il u'v est mentionne
e .No de la quittance d'Impt de
anne prcdente.
L'Administration Communale a
dcid de dn >nef toute lafractioo i
cette J i s p > s i i m lgale.
i3 Aucune demande ne pourra
dire l'aile, aucune action ne pourra
cire intente relaliveme.it aux im-
meubles soumis a l'impOl locatif, ni
admises par les autorits constitues
Oii pir les tri h maux si U requte ou
l'exploit d'ajournement ne portent
le u nniro Je la quittance dlivre
par le Receveur Comminal pour
l'anne dans le cours de laquelle la
djmiule a t prsaale cl l'action
iiileule.
Nanmoins, en cas d'omission de
li formalit ci dessus indique, la
pro luction de la quittance devant les
iribjnaui u loues autres autorits
j n* m in a l'accomplissement de
cette formait .
ii: L'impt 1 ;if est peru a
partir du I r Octobre au 31 Dcem-
bre par le Iteceveur Communal au
bureau de a Commune.
Quinze jours aprs la da'e du 31
I uembre, le Receveur Communal
dcernera une contrainte contre le
contribut e retardai lire. Celte con-
trainte sera vise et dclare excu-
t)ir; par le Juge de Paix de la rsi-
dence du Redevable auquel elle sera
sig;i lice Le redevable aura trois
jouis dater de la signification pour
former of>po ition lesuelion de la
c >n train te.
Le eonlribiabie sera condamn
par le .lu0'e de Pais une amende
de cinquante conlimes par jour de
relard, plus de 10 o/0 du montant
do l'impt locatif qu'il aurait d
pav, r.
L'amen le, ainsi que le montant
de i'i npl locatif et les frais seiont,
nuarante-huit heures aprs la con-
damnation, s ils ne sont pas pays,
saisie d'office par ld Juge de Pais
sur les marebandises denres, meu-
bles ou effets quelconi{ues apparte-
nant au retardataire. Les objets
saisis seront, bref dlai, vendus
la crie publique jusqu' concurren-
ce des somm isrc nivrer.
Q Il est rappel au public les
disposuijns suivantes de la Loi du
1er Septembre 1020, adoptant le
Systme Mtrique comme Systme
lgil de poids et BMallFes pour"Hati:
Art. 2. L'application de la Loi
se fera comme suit :
Pour le mesurage des toffes, Le
Mtre > sera employ la place
de l'aune.
Pour la construction, Le Mtre*
sera employ la place du pied Iran-
(,' os ou pied du roi.
Pour 1(1 mesures agraires, PARE,
valant cent mtras carrs sera em-
ploy comme unit; LE CK.NTIARB
( I mtr carr j rempla sera le pas
carr ; LIIKClARK ( 100 ares ou
10,000 mtres carrs ) remplacera
le carre m.
Dans la construction pour les ma-
triiux pulvrulents, Le Mtre Cu-
ba > sera employ la place du ba-
ril ; pour les pierres, Le Mtre Cube,
seia emp'oy lu place de la loise.
Pour les bois a brler, L; Stre
ou Mtre Cube remplacera la corde.
Pour les bois de construction et
d'bnislerie, Le Mtre Cube > sera
employ la place du pied amricain.
Cour les poi ls, le Gramme et
ses .Multiples cl S us-Mu tiple i se-
ront einplay la place de la livre
fiana se et de la livre anglaise et de
leurs divisions.
Cour I. s liquides. Le Litre. sera
employ la place du gallon et son
Multip e. la barrique.
Pour les grains el les farines, c Le
Litre v et ses Sous Multiples, Le
Dcilitre et le Centilitre remplace,
ront (es anciennes mesures eniplo-
ves
dans
les campagne d'Hati
tasses, pots, marmites, godets et
couis : sauf pour la vente es gros
de ces denres o les mesures m-
triques de poids ro iiplaceront le sac
et baril.
Pour les mesures ilintait-es, Le
Kil i atre i sera s nploy I h plac
de i incii une lie i terr istr i.
\rl. 3. Dss l Ions-types seiont
lux Com aunes par le I). par-
lement du ' ii m rcs a ls diligence
du Dp irtement de l'Intrieur. Ls
poids ei mesures employe dans le
c imm Tce seront tablis "sur le nio-
d.l strict des dits talons-lvpcs et
Un b Conseii aux Amis
Allez chez DEREt
Prendre ce soir 5
Potage Alsacienne*
Vous serez satisfail
Crme la glace- Sorbetg
Ptisserie-Sandwicl
recevront, par les soins des Coma
munes, le poinon du Dpartement
du Commerce et l'indication de leur
longueur, dj leur poids et de leur
capacit.
A partir de la publication du pr-
sent avis, tous ceux qui font usage
de poids et mesures doivent s'adres-
ser au Iteceveur Communal qui met-
tra leur disposition les talons ty-
pes sur lesquels ils devront se mo-
deler strictement p inr la confection,
leurs frais, des poids et m.'suies
qui leur feront besoin.
L'Inspecteur Communal, ebarg
du contrle de ce service, aura pour
mission de visiter les magasins et
boutiques pour s'assurer de l'excu-
tion intgrale de la Loi.
Les contrevenants seront punis
conformment au Cole Pnal.
Fait la Maison Communale, le
26 Septembre 1913.
Le Magistrat Communal.
Edmond MANGOMIS
Paul Sals
AVOCAT
Recouvrements Commerciaux,
Affaires l'Etranger.
Correspondants Washing
ton, .New-York, Berlin,
Londres, l'aris.
2 le l lue Houx 217,1 'orl-au-^nnee
Tlphone 'J7
Varits
Demain soit'
Par Amour
3 pisodes
Entre : JiO cent.
Rcpisss adhirgj
Les rcpisss ci-apres dsj
dont les huit premiers ont
vrs par la Commission Pi
les trois derniers, par lai
S nul) >iii\ sont adirs t
nuls.
to. Rcpisss mis au NoI
faveur .1 Ii. Mil bel, pour la soi
quatre cent vingt six gourdesI
G. 416,19 ;
2o Rcpiss mis au No M.
venr Valent m Habel, pour lu
de cent viu0l quatre gourdaf
G. 114,74;
3o Rcpiss tuis lu Nil
vjur Victor Mran JeanP J
la somme de deux cent
gourdes, 2/i0 ;
4o Rcpiss mis au No
veur Fli. .Nol, pour la
deux cent cinq gourdes 61
G;i ; ...
oo Rcpiss mis au !
veur Ph. .Nol, pour ls
cinq cents gourdes, G. 500;
Go Itcpiss mis su Nf
veur Mme Aug. A/or. pow'
me de soixante douze gour
7o Rcpiss mis au i
veur F. S. Uubuisson, pour
me de trois cent vingt demi
8q|I00, (i. 322,80;
8o Rcpiss mis au No M
veur Vve A barreau, pour II
me de trente gourdes, G. 301
^!o Rcpiss mis au Nor
veur Th. Itov, pour la M
quatre vingt goiudes, G 80;
10o Rpiss mis auNof
veur J. J R Providence. [
somme de cent cinquaull
gourdes, G. loi ;
>Ulo Rcpiss mis au No
veur J, J- R. Providence,
somme de cent cinquante
goun'e G. 154,
Duplicata en sera requisptfi
s vu mandataire des intres
Poitaul'iiuce, lei7Sepl.
Llio MALEBUANCKI
Mou rire
^ A la su; s d'une altercation que
l'abre Figaro eut hier soir vers les
10 heuree aveesaf-mme, celle-ci sur
lei menaces de son maii prit lafu te
appelant mi si-cours.
I ii gendarme qui se trouvait aux
alentours intervint immdiatement.
Le mari vex du piocd s'en prit au
reprsentant de l'ordre quil somma
de vider les lieux. Sjr le refus de ce
dernier un corps corps s'engagea
au cours duquel, Figaro tomba vic-
time frapp de deux balles.
Le juge d'instruction Beauvoir se
rendit sur les lieux pour les forma-
lits lgales l'issue desquelles le
gendarme et la femme ont t con-
duits en prison aux ordres de la jus-
tice.
Nous dplorons vivement ce ma-
lheur et envoyons nos condolances
SUX parents de la victime dont les
funrailles auront lieu cet aprs midi.
Messieurs les porieursj
de la Dette Intrieure c
Srie 13. mission de M
U00 sont informs qu i K
partir du 1er Octobre
prsenter au guichet de"
Nationale de la RepubhJ
"- tat '' forl-au-P^
" "ac-Mour touch ijl
paittlion d intrts U
/. iii SeDteuw*9
ti.
Province
Ile rpaitinuuuL'""" ,r, |
bleusXJ
Saison louer
Confortable maison i elage, sise
I Avenue hucoste.
Pour 1rs conditions, s'adresser
Mr Vincent Creidy, au No 211.
Hue des FronU-Fori
velle r
--sur les Reus ProyifOjg
dlienn3nt'Wanc}etWeuw
Ce paiement se fera Wjj
et sur prsentation de m
visoires. n prl
L'impt de 10 o o sera p
comme de coutume-
Les porteurs m^\
core touch les ^%fJm
de la Sentence au 31 -
pourront toucher le u ]
titions en mme temps- .
ggrt-au-Prinf, l#
J^LAsU^eWXR^:


'**V ^* >
Tanlnl *J
(Iode et ranln)
(a fols Tonique et Dpuratif.
Anmie Faiblesse garalt
Croissance dis Enfants
Glandes-Scrofule
Formation dos Jeunes Filles
Maladies de Poitrine
ni nfii JIM, remplace avantageusement
l HUILE y FOIE fi MORUE
t ---- -.
r.COJtil FTLS *C" PARIS t toutii ?^Me. .
I
F. Lavelanet & C
'e#gmto 3e &\laaa[actute*
CainnambMaa. ^ort-aa-^rtnee Kattt
Ifinraux pour Haili des maisons suivantes:
et Co Inc. N. Y.
indues Gni'i ilos
ding Mills i. lir.i.o
Ipoiir clnussui
lHel! Com4>an\ K eue
tnlo-lc en lo i-> % nres.
i Produits R> ot Paris
tDenlifricesilii moud-'.
i\me des Paru-us de
aerie de Luxe
let Co Bordeaux
li Il i- le Itoi
ien loin g-'mes.
.les Itrm > libraux
tout excellentes. Con
Llabli semeals Adrien Serra io Oij n
Liqueurs Fines et Spirilueui.
Gay Renaud c Cie Cogne
Cognacs et Itrandy
P. Poiza Fils et ie l.you Yai-e
Produits Pharmaccutiq'.eset ( h mi
ques.
Huilles Essentielles Extraits pour
sirops et liqueur.-- Drogueries llesbo
risterie elc.
A. Clavery et Fils Tosse landes-
Boni lions de Lijje en tout genres
E-:gne Marchal Venissieux
Toiles Cires et Tapis cir's en Ijus
genres.
I.a plus grosse Fabrique Frai '.aise-
de paiement aux bonnes mais iM et
suit'/, nous axant de vous adres-er i

9in^tV W~"" ------


Trop fibo
pour travailler
La vie courante des femmes n'est souvent
qu'un travail incessant. Combien plus ardue
*t 'a tache quand des malaises partieul
fcursexe rende-ut chaque mouvement pnible.
systi me nerveux est drang et la vie est loin
ctre gaie. Lci femmes qui se trouvent dans
c situation devraient profiter de l'expncnce
e celle qui i.< us a envoy cette lettre:
Lucz Ce Que Celle Femme Dit
nanillo. Oriente, Cuba.- J'tais anmique et souf-
ais lors de mes rgles. Ces douleurs me foraient souvent
rester au lit. J.( s douleurs, toujours dans le b.is /entre,
yquelqm fois aigus, quelquefois sourdes et je vomis-
jj 50uvc,lt- J'ai souiertdc ce malaise pendant quatre ans
de faire conna;ssancc par l'entremise d'un fascicult
re Composition Vgtale de L/dia E. Pinkham. Je
"prise avec complte satisfaction et je me fais un plaisir
* recommander a toutes mes amies qui souffrent de
je malais."-Srta. Marina Milan, Calle de Caridad,
*nzani;!o, Oriente, Cuba.
,cn">.o, toiiaruntm ne devraient pu faire d'sssola
muU doivent iusUtcr pour la,
Composition \&getale
&* lyda E. Pinkkam
Mut ^L_____
""M I.KQ.ClNt
C3. CVMN.lUil
lip^^i
IKlMxTlN
ENTRITES
I nlLUt*"!'* GAST"0 INTiaTINALBB
n-mh "*....."Tiin..EnUritmuoo-
2^fH-^.n. Accident, ppendioulolre.. Tlrre typhode
Mlid.t1.,..Acne.I>!I61.ia.Furoncle. ...
JWBftlBON CCKTAINI par ru Laf-LUb PUISSANT ANTISEPTIQUE
d ANIODOL INTERNE
T
Ivis mat* tmonial
Matin Vdeiiiis Tl imo*< n Anatole
firalc'eri en droit, donne a i> au | u
lie el nu commerce qu'il n'fsl p'ui
responsable dea aetts et (niions de
Mme Maria Altos e I an qui a al an
donn le loi) marital depuis le dix-
lepl Octi lire 1021.
|" Divorce va lre Intenta1 eon're elle.
jCap-Haitieo, le -><) Peplern1 r. 1923
V; lh. ANATOLE
Pral'< ien en droit
Avis
_ inej.ection Scolaire
L(lnrfecUou scolaire rappelle aux
Che-fii de* et bl'seements tant pu-
blics que p i^s les di-|M silior.s ci-
dnarot. de l'article'jS des oitrae
lion* minislriellea du ^2 juin \9>-
Art 35 Aucun en fa ni ne sera
idmif dans une Mole ] uhlii|ue ou
pr v ; s' 1 n'e-1 muni d'un c rlificat
ol*vr gr luiterrenl par La Jury m'1
dcal ou lo mdecin rrquif par Mis
p(cteur, etlattaul qi.'il eft vaccin
et n'erl atteint d BUCUce maladie con
tegieuia.
L'Iuapection acolaire aviaa h s in-
treesa que U s examens de la Ses
sien exlr.ionliraire d'Octobre au*
rent lieu aux dates suivantes !
| Octobre Certificat d'Etudes
primaires el examera >'c fme.
7 octobre Bievets simple et
Supr ur.
16 oclolre C. F. S. C, 1er et
2nie degrs.
c En C0DsqueDce,les rrgislies d'ins
rri| lirn Ferai I ouverte aux bureaux
de I li ^| action n paitir du '-i~> sep*em
F.r au Prince,21 Septembre 1923
Au public
r
Quelque sot. votre rhaar n ou
mon en ilu dcs voui est cher, n'oubliez pas m
commandant son cercueil gue h s
CKRCUE1I S lubriques chez
SIA1 {K smil les mi ilit,.-..-. Imit
an solidit que pouf kurs foMrnis.
d dcoraUotu>
LIVRAISON PROMPTE!
Grande rduction de PrixI
11: \i;v Stark, Rue du Quai
en face la Gare.
N B. '3 llllil et II s jours.'e
fir- s'adresser cnia njon chai1
(l'A1. li< r Mr Flthier IIussoo,
Rue eli s Fronts-Forts 'V)-, en lace
de l'ancienne Calhtlralo.
Important: A p.'iitd. in ni
chel dTAtolier, personne nVstau-
loris) rect voir des commandai
en mon nom.
lemercieinenti
Proton lmsnt U>UCbs dos pr-
cieuses iiinrqiics de syinp..lh:e dont
ils oi.t t l'objet I occasion de la
mort de l ur lenretle
Mari Blhfihlb Pesant a IrooJ
Epouse WILLIAMS BAKER
A me Vve Christian Roumaio, Mme
Claire l'ge, Mr el Mme Charl.s
Fomhrun et leuis enta Is, Mr le
Docteur Joseph lYniir. Mi Paul
Ch. Roumain, Mt Benoit Guillaume,
Mr et Mme (iuill. urne Naiob, Mr et
Mme Alphonse Haynes, tous les au
trs parents BMC) renient, [ us ceux qui. tant de
la Capitale que de la Pioviocs, les
ont ssaiatl n ettte dou'ounuse cir
constance.
Il- les | rient de er. ire toute
Uur recennai snnee.
Port av Pri :ct le lit ptembia)0t9
Voici ,r produite
c^ui rriertei f en valeur
lu beauii ci \ femme:
m SIMON
succs
Sacs vides ei Ficelle
Sacs "vides ncitls DonMc COUttil'e .tiuiljis
lacs vides nt'uls bimple couture
sacs sidi ime main f Trois qualila )
41 M :* )) (rous i 1res bon compte.
sacs vide* pour Ciment i bon march.
Ficelle amricaine ' anglaise. Qualit supriturth
LPRHZIVIANN-IGGERHOLM
Rve du Qu ai
?
OHflllSfcOMIIli.fpf?SKll
Allez droit chez
PAUL E AUXIL
Ruts ravarire #r&u Waaasin de\VBtai
&
-aJmSA

"-
m
O se trouve bon mur
ch et de meilleure qua-
lit, tout ce <|t.'ii fiut pour
vous \otre famille en un
mot.
lias pour femmes A fillettes, Chausset-
tes pour hommes, C.idets et Knfants,
Chemises, Chemisettes, Chapeaux de
paille fine d'Italie, Chapeaux de laine,
Tissus ponge la mode. Crpons pour
kimoniK v, d mtres tissu? nouveaux, Crpe de (lliiue &
Crpe Satin, Sweaters et Chandails pour dames, Par
fumerie Houhi :int. Coly, d'Orsay etc.
Cliais33,l)jin3s,.l(Mix de salon OO vi mois el en Osle-
Carpettes, Descentes de lit, Coiffeuses, \rmoires,Moustir
quaires, Draps dlita elc.
faites votre rgle do toujours nous visiter quand vous
faites des achats, il y a du nouveau.
Coiouibiau Sle, uislip"
Company inc
j .
m ri
!e s'eamer W Mt Tupper venant de*
forts dv Surf c*t attend i tfprt-au
Prince le mtrendi 3 Octobre courant.
Il repartira le mme four pour New
York va les \orts du Aord prenant
fret et pastagei 8
Port au Prince, U 80 Septembre 1923
(Jebara & Co Agenu
' i




LE MATtJi
* -*
R

h
"




"L 0YRALD08E est r*%ls*Jrflque
SSWil fjftr le voyage. Elle se prsente en
Ct&nrtlaria stables et homognes. Cha-
W ose Jete tans deux Dm d'eau
troua donne le solution parfume e^ie U
PwUtaMw a adopte poy les aolns ri-
fuW *t m feraonn*.
1 (ftfSXuMSt t*.\ un produit antl-
noa eeui'ique, de^odori^n* et
le. a base de pyoi ta, l'acide
trtoui'm-.hj'i.'< ei d'lu-
* Se prend auto et ol- pur
me foveteuee de iqii hyaline.
. .. -
El cr.tfitm, . r e* VaMfeleenw.
*n. et t*
pour'les oir-3 infixr.es do ia, femme

l'mi QUE
j.. \r s .-''
ta
p
|W> j.i.1-
Slv;n If
e M
qyral ose
i
ta i
'I 1(1 >
'., -
t 11
G VF.
'
(t tutti
> -i- | Cil
il : -
.
fAUDORIHB
' I -iii>! r.- ; -
:" le l'o

Vaillant A Houet Agent* Gnrau* 1720 Rue du Magasin de l'Etat
MDICATION ARSNIO-PHOSPHOREE ORGANIQUE
le plus PUISSANT RECONSTITUANT Gnral
teSLitSKc Granul Comprims t
bmulslon Conoentr Ampoules.
^^^^^^^^^^^^^ UMretetie tin venle la Pharmacie Centrale
La preuve est faltei
La preuve ^st faite four (es m
moteurs quaucune eau-dc-vie d
t de grain ne peut valoir pour
nesse et pour Varome le rhum
sirop vierge de canne sucre,
Lapreuve est faite que de tous les rhi
le rhum d'Haili
est le meilleur et le plus hyginique.
fa meuve est faite que de ti
rhume d'Haili aveunne put eu*
rhum RECTAR GAETJERS dont la
tion est L" plus soigne et la mou
premire le plus rationnellement
tille.
Fulfon ShoePolish
Company II
KetiMlork
St vous voulu rolgtr h peau Je vos
Si vous voult\ avoir un brillons luism*\
Si vous voulez la couleur et la souple*
ibaussura pendant loHftetnos, employaJi:
MOhOSMAH.
fab'upitr spkiaUmenbfour .es dames il la gentlemen du biA
Elle protge la peau les chaussures contre l humidit et la cwuk.
blU l entretint Itur soi Demande^ la marque M0NOGRAM c'est la meilleur de tout* M
Geo. JEANSEME 'Agent pour-
flR
.-
'
;
' l
v *
Supriorit des Pneus COUD YEilR a Carreaux
Les pneus (ood lear carreaux
sont les plus connus et les mieux cons-
truits du monde.
Contrairement ani mthodes emplo-
yes par la plupart des lahricants de
pneus, leur cuisson a t laite en deux
lois.
lien ne saura parler plus loqadin.
nienl le.-* pneus GoimI Yeir que les
demandes toujours croissantes du pu
Hic.
Hous avons t assistsdtm
effort d'amlioration des pniui
Year, par uos essais,la pratiqu s
longue exprience
Servez-vous des pntus 6<>^|
carreaux et vous serez Mtiili*
4V|
GOOD Y\R CORD TIRES
The VTest Indies Trading C Ed. MEVS
Fort au Prineet tf Gonave* Porl au PrfytPl


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM