<%BANNER%>







PAGE 1

LE TIN 1re Wm A l'occasion de sa prestation '/<• termentM' Maurice Elie aprc 11 mci le discours suivant • M"nsienr le H.igMrat Monsieur le Commissure du Gouvernement, mes durs Coulures, Lorsque de nouteeus avocats se toienl l'objet il u..e si impies ionnante bietiveillanc • .1 La part de leurs admirables devancier, ils M muKiuoni pas il prouver mie joie Lntneareu pure et iiprofond qu'ils •n sont conlus jusqu' la plu* impulsante limid l". .Nous somme > seus'.b'emetil touclus de laccueil sympathique que \ous nous avez fait; al l'imprcMion produite eu nous esl toile, que noua Ferons L'impossible pour lu cooserver .iul.liiiiihc.il. Mais hlas 1 tout ce qui e.>i beau eet phmre, et le boiiiieur comme un clair ne dura pas au del d'une ttcon te. Nous vous promettons -nus physionomies trensfor.nes aoal l'a*" pression Bdle de la sincrit qui nous anime — de ne iamaisuMiblief TM salutaires conseils, prodigue avec une sollicitude si vive. Ils seront la source intarissable laquelle nous rec mrrons, Lorsque 1 aridit di-s qoastions, occasionne par l'opposition d'intrts div ira, ncessitera— pour trouver desaoluuons coiifoime laju.*ti e -une honntet psrfjitf, secon pa ni OOUktaut s.. ici US niilnlcilr 1' l'espe-t de !ti avocats, ce ne aura pas vainement que nous preodroaa plaisir nou* les rappeler, con irf5" les habiles navigateuts consultant leurs c.ules en explorant les mers inconnues. Aussi nous vous remercions duplus profond de nona-mmes, el vous prions de roire notre invariable recon naissance. Vous nous permettre/ ici d'adresser un souvenir mu nos anciens vnrs professeurs d Ecole de Droit. Nous les confondons loua dans les mmes senlimeuts de respect, de dTOuement et d admiration. Us ont toul l'ait pour nous lever i". la hauteur de ta tache qui nous incombe. Dannoire mai clic ascendante vers les sphres lumineuses du savoir leur concours nous a t d'un prix Inestimable. C'eel giace eux pic nous possdons dans la mesure Un possible, les priu lipes ini.nu.ibles et ternels du Droit, tirs du Livre de tonte sagesse et de toute vrit. Ce public hommage e t un l'iib'e tmoignage de notre inexprimable gratitude. Notre datte envers eux est sacre; dani Lai moindres occasions Bous arons enchants de laui ma* nit'ester notre reconnaissante et de leur montrer notre persistance garder toujours prsents a la mmoire les gnraux effor'e dploys pour nous durant trois annes con* acutivai. Kn terminant, il n'est pas inutile de dire que nom aurons to .j airs cœm de rester dignes .le l'emprei sment que VOUS BViI mis ouvrir vos rangs pour n IUS recevoir. Tour jouir de votie estime, il faut d'abord La mriter, nous ue l'ignorons pas. Cs sert la notre premier id-ul, et nous l'ail m bons ei il" is modelant sur nos glorieux alls. Maurice Raphal BUG ;V3iJEl)R,t8puisl'enaric jusqu' la vieillesse! C'est en cela que consiste le plus grand bonheur et la satisfaction de la vie. La protection de la sant est trs essentielle toutes les priodes de la vie, et toute poque il est indiscutablement vrai que l'Emulsion Scott produit de la vigueur et de l'nergie, et tant un aliment concentr, elle domine toute faiblesse et renouvelle les forces. L'Emulsion Scott protge votre sant, non seulement pendant l'enfance et la vieillesse, mais pour toute la vie. Un Ici Conseil aux As Allez chez DEREIX rendre ce soir 5 h] Potage Bouquetire* Vous serez satisfait. Crme la glace Sorbets Ptisserie-Sandwich Direction lit loniteiir Lechoix de M. Borno s'est arrt sur D !re ami Henri Chauvet, ancien directeur du Nouvelliste et ancien c util gnral Amsterdam, pour rem ilir 1 1 vacance p o I lite li direeii 11 du •' >urnal i >,ii i -i par 1 1 nomioati >ii de ne An.'. Magoii au Dparte QTJI les linances. Nous i1 ; >u?ons (tue nous rjouir de CJ choix, ftr Cinuvet ayant longtemps inilit ave nous ifnis 1 1 pr ssd o n eal aymp itni. 1 11 in -lit connu >'i appr . Bulldin de I. Din P rprlm'l Secours Nom avois raca da Cap-ftintlaa cette int'ie suite renia calholiqua qui contient un article sur le Trs Saint Rosaire, une cfcroiiqoa" %  IM• U,!/-vou iVma cattnlique I et JWres sWl*ia dont mus rccjrnmanlons la lecture. ldmitiistiatioii Gnrale des Postes Avis de dpart Les dpches pour *New Nork et rEurope ( Via New York directe ), parle s/s tiencral W. 0. (iorgas seront fermes la mardi J Octobre prochain, 10 heures du malin. Port au Prince le 18 Septembre 1 i *.\ ~ % %  -• — -* %  Le Hoir. MU Prlel d j Porl-aii-Piinee Ls r.nnv. Ile est confirme que c'est Mr Edmond Polyntes <1"' a t nom „„•. administrateur .les Finances et Pri h t i'ro\i-oiioilesa.r indissements de l'orl ;iu-hiiicc, Miicb.'dais et Us eahobas. Nous lui prsentons nos meilleurs complimenta leatinq Demain dimanche a 9 heures du m;i ii„ [j gra tenu Pu isiana un maelin o gania par le C imit Cen Irai de 1 1 nion patriotique. I. g deui poiuli suitanti saront diacuis : — Et-il ncessaire el urgent qu il ni! les .le ioni lgislatives le 10 Janvier I9it? — En cas d'affirmation, que confient il de i ire pour assurer aux ci lovent hatiens l'exercice de h ur droil le lora QmVJ Nou avons d'il hier DOS apprcia* lion sur la nou\ellft pieptie de Mr Andr Cliovrtli-T C'est demain limancha qu's IU la p enviera i e%  rsentalion, laquelle se donnera r-jnle/ vous le p iblic n itaai d • i lis spectac V ; La Direction de in Varlta a i is prie d'annon er que jusq l'a nouvi 1 ordre le (Miles de faveur SOBl sup|uimt,'es. %  esse . talion oontre certain is mes ires d i A ivai ae ne t, a >i im nant ] li de con olidation cli '.n'uis de fer Le prsident, ai. Zayaa, a infor m: hier l'organisatioo qu'elle pour* rail tenir.me nouvelle runion daos l'aprvmidi, nuis quil ne lui par mattrail pas de dfiler dans les mes de la Il'ivme. !-• prsi lent, qui avait juq l'ici nr peu I etlenti ta a CJS ma ufe lations, M i ne aujoord'h ji que la situ di 11 eal devenu i Irop dan. usa el |U • la mouvement dj a •-• les limti •i i la lg lite. I: a'i clar qu il n'tait paa vrai que ce mouvement soi! soutenu par { % %  |oove n ni.Mit de Washington-fin toul cas, il tait exercer une censure sur les cablogrammai (changs entra Cuba et les Etals-Unis. Ordre des avocats Les lections pour le lit >nnier de POrd a des Avocats o .1 eu iie.i ce M.. Giois Sylvain a t. r-lu une maiort le BU rois. LeCinseil de l'orlra %  a iw rlu avec Me Ljnce Dapiton cotnm; secrtaire. Dcs Ce matin est dcde, l'Avenue J mn II OWM. Ma lame Henri Mercier, les funrailles seront chant demain aprs-midi la Basilique Noli^ Dame. La dfunte qui tait originaire des Cayea a h ibit ta Capitile depuis nombre d'annes avtc toute M famille qui a a q .is droit de cit.— Bien connue Imla socit port-an* nriiuieiine. Mme Mercier hisse h au coup de ragreji parmi tous ceux qui avaient appris a apprcier ses rares qualits. A son poux. Mr Henri Mercier, ses li s. le Docteur Emmanuel. Rodolphe Mercier ainsi qu'aux autres membres de la famille, nos sincres c ndolances^ Banque National] Mouvenieiit des navires "Le vapeur Flora parti de New York le 't du courant, pour tous les ports hatiens, est attendu ici au commen cernent du mois piochain. Le s/a Oalypso, venant d'Europe, est attendu ici le 7 octobre. U repar tira le mme jour pour iaiago de Cuba el Guatemala. Le s/s Araor, venanl desporls du Bai, estaltenlu ici le \i Octobre H cbtrgara via les ports du Nord pour l'Europe directement. Le a/a Asirea partira de New \ork le i du mois prochain diieetement pour l'orl auP rince o il est alleu du le 10 di mftme mois. ivis matrimonial Matre Vitelius Thimoloa praticien en droit, donne blic et au commerce qu'il n'jsjj. reponsable des actes et action Mme Marie Allesse l'an qui % donn le loit marital depuis I sept Octobre 1U21. Divorce va .' %  Ire intent coBlflj Cap-llailien, le i 1 .) Septembcil V. Th. ANATOLRf l'raticiea en i Avis Magistrat Coinmiinal de Pelit-Gove Annonce au public qu il se porte nouveau can li.i:it aux lections prochaines du I J Janvier 1024. Fort tic la sympathie do tous les amis qui ont eu" l'honorer le leurs suffrag s, il dclare n'avoir de c unpromis avec aucun autre candidat. contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES d3 DELORT, Pharmacien, 119, Tlu* Mi, %  • rA r t.'Ui P AR I S C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS DELA Rpublique d'Ha i • I ta Messieurs les por urs le lilr.'S de la D.dir Ititri.'u e d'Hati — S rie B. emisaioti de P. or.X)U. nu) sont informi qu'ils peuvent, partir du Ur ( Ictobre 9 ;3, se prsent fini irta le 1 o/o — .lu [er m .^i S pt imbre 1923 aur les Reus Provisoires qu'ils d 'ti •mi 'ut blancs el Meus ). C • paiem :.t se fera contre reu atsur trs n ta lion les Reus Pro visoires. L'impt de 10 o, o sera prlev C i il.ll • .1 continu %  L B porl 'urs qui n'ont pas encore ton i rts .1 la laie ,1-i.S itenceau '5 luillei 1;>2.J pourr MU ton h i les deux rpartitions en mme temps. Port au-Prince. b 29 Sept 1023. PonT-AU-PRINCB Alex.PETRUa-, Pi rmoie ALBERTUII Ph-.rmici du DJanUn VIARU t to*.'*1J bonnet h'hArrr*mci0m, inspection Scoli L;'lnspeclioii s olaire rapf Chefs des tabiisseœents fcrf ] blic que privs les i dessous, de l'article 35 lions ministrielles du il M Arl ;J;I \ucun eufsutsij admis dans une .'co!e publ prive s'il n<;,[ munid'uai dlivr gr .lui e r.eut par Isl dic.Hl ou le n !ecm requis pecteur, att<=taut qu'il *! et n'est atteint d aucune i" -11 tagieuse. ^^ Llnspeilion scolaire avise, traeesque U-s cx.nnensdjl sion extraordinaire dOctoJJI ro.it lieu aux dates suivanUiI' 2 Octobre Ctrtifial f" pri oaires et ex .mens de M V 7 octobre B.evet Suprieur. a* I 15 octobre C. E. • 2me degrs. L En consciuence.les regwttjf criplion seront ouverts au"deVlnapeclipn a partir du J lort au Prince,* &ep Paria J DIMANCHE j La Faim drame passionnant en t P r,J Entre : 1 gde W Balcon :igdes00 i 1 Lisez ce qui vois intresse Voulant attirer l'attention


PAGE 1

HTM-TIN retour la capitale avec un dock de marchandises de le beaut annonce ses fidles clients que sa Maison fer• par suile de son absence, vient d'lre rouve?te. Assortiment complet Grofserie g Mills Chicago •M chaussures IHIlComjKwn Keene ElablissBMoti Adrien Sarrasin Dijon Liqueurs Fines et Spiritueux. Gay Renaud & Cie Cognac Cognacs et Hrandy P. Poiza Fils et Cie I.NOJ Vaiee Produits Pharmaceutiques et Chimi ques. SoduX'1 f.1 re -' H s Kssenlicllcs Elirait* pour N^S monde' ^1^ et liqueurs Drogueries H,bo '^.Ril (,'. fl ;.ijr,r I ri| A Port-au-Prince: Flimini,, if Ail i-ilinl ai touto Loiiuva pi>srm!ictaa Mtrnmtmm \i mM *yne des r!e de Luxe Co llordeaux. y vend BA1LEY achte iii' ot, 6 f .'fOUltlllB m Pois P.! U ( ne i tanche d.*.CH|)j Piance de cJM die Tintn CD| larons qutiqce chose dintrxssant vous dure lH d n u E. BAllLY et Ce %  'g-frir de l'Eut Port-au-Pm Au public Quelque soit votre chagrin a momen' du de de quelqu'un qui vous est §h$r, n'oubliez pas en commandant son cercueil nue les CERCUEILS fabi tqus chez S'JAlK sont les meilleurs, tant en solidit que / ou/ leurs foi mes il dco*ahons. LIVRAISON PROMPTE I GRANDE RDUCTION DE PRIX \liiz iroil C cz „ PAUL E UXILA liucs 1 avei sire afdtt Magasin detfltat HENRY STARK, RU ( n face la Gare. lu Quai N. B. — La nuit el les jours le fte s'adresser ehez mon chai d'Atelier Mr Fin liior llusson, Rue des Fronts-Forts rJQ2i en face de l'ancienne Cathdrale. Important: A part de mon chef d'Atelier, PERSONNE n'es! :iutorie recevoir des connu m les en mon nom. >**•• % %  ', RemiMcit'inenls Profon lment touchs dos prclauses marques de sympathie dent ils ont t l'obji I I occasion 'I 11 mort de kur regrette Matie Elisabeth Fcwnna Trood Epouse WILLIAMS BAKER Mme Vve Christian Roumain. Mme Claire Page, Mr et Mme Charles l'ombrun et leurs enfants, Mr le Docteur Joseph Perrier, Mr Paul Ch. Roumain, Mr Ilcnoil Guillaume, Mr el Mme Guillaume \azon, Mr et Mme Alphonse tlayncs, tous les au trs puienls et allies, remercient sincrement, tous ceux qui, tant de la Capitale que de la Piovince, les ont assists co celte douloureuse cir constance. Ils les prient de croire toute leur reconnaissant. Oi se trouve bon marchet de meilleure qualit, t ont ce qu'il faut pour vous votre famille en un mot. lias pour femmes & fillettes, Chausset tes pour hommes, Cartels et Enfants Chemine, Chemiset.cs, Chapeaux ^r^- Asmm jOPf. 11.0ION ai aSSlBculaoaiDnt imma^u-t • gnonaor. -


PAGE 1

LE MAilft ,1 i i >1 M i i •o %  • ne de la fore* > %  %  %  >. >. nia? .,! p.,' -.T II .n rifiiiiv ..• •<> r. • i %  .. <;*" J1 ••' ; '* '",' ''... . -il" "' RIpMQIt f p m> dooi.' i M fOUl • Ci. It **'•'! r r rt :. 0* P" i' 00'"' (.roloaftt 0 CI .''•' % % %  tu r. f • i ••! i • %  %  '•'> " i %  %  . iff l rtfiir. I frmei i T. ..-. %  >..* M i .... nant* „ • ; %  % %  : %  ,! 10 %  %  HO fl I n Ml s. • 'tu 0 KM e'-r il SKffSKSKra La preuve est faite £n preuve ^st faite pour les cows< moteur qu'ancune eau-ic-vie ci nu c de grain ne peut valoir pour fo tiesse et pour l'arme le rhum tir A %ircp vierge de'canne sucre. Laprcuve esl laite que de tous les rhums, le rhum d'Hati est le meilleur et le plus Jiyijinique. (avreuve eut faite qui de tous rhums dUaiii aveunne peut galer rfctim NECTAR GAETJENS dont la prpa lion est li plus *oignt*s et la motii premire le plus rationneltemmt tille. Vaillant & llouet Agents Gnraux 1720 Rue du Magasin Me l'Etat w.9us7anr-£M| MDICATION ARSNIO-PHOSPHOKECRGAN"QUE kplusPUISSANTRECONSTITVNTCcnral FOMIKS : Ellxlr — Granul — Comprims • Emulslon — Concentr — Ampoules. • %  ni. f]n rkr r .\7oust6scasol'organismBd6J)il(trciariB JTft 1 i XI O )UM mdication rparatrice puissante. LabOntOir* d* IIU3T0GN0L, i VIUlNEUVE-la-GAnENNE (StllW). En vente la Pharmacie Centrale ultcn Shoe Polish Company iod hew-York &f .Si vous voulez brotger la peau Je vos cbm o< I U ,.J vuuu{ unjti un ht niant imitant H *Wt 1 i; voui voulez la couleur et la souplan \% IMM tbduaurtf pendant lonslemoi. t:MU)U. m U b M|l V.v >;V AiD.sOJ^.l-Vi. f* !" y ibhiaUmM*** M dames eCJes giitiemn au uhjfik. Bik protge la peau bs ctuussum conki Humble et la .buteur. tille l trtretient leur seuHtsse et constrve leur brillant Demanda la marque MONOGR\M. eut la tnmlleur de toutes les Geo. JE A \SESdE Ajfeui pour il* Royal Mail Sleam Packel Company le steamer < Cottway venant de Kingston et dis ports du Sud est atlen du le o Octobre prochain, il p^emlra le fret poiii les porta du No-4 $' l'Bu rope Port au Prine*, lt M Sepiemb. 1023 Le Dlicieux Cif moulu txlra. Qot exjuis-Vrm %  agrable, Donns rtmiie aux acheteurs en jros. Dc,)')t : 510, Hue Dants Deitoocht en laie Je J trous! trs bon compte. sucs vides pour Ciment bon march, ficelle Amricaine ft anglais^. Qualit suprieure En venlc cliez L. PREET2MANN-AGSERH0LM Hue dn Quai Le 'Artar Hoily Clinique Si Jacques u Annonce aux clients intresss, qu'il laisse ses vacances .iiix Gayes. Il sera le retour l'ort-anPrinc6 en Octobre prochain. Caves, 23 Aot 11)21 m t u QUOI QU'ON DISE QUOI QU'ON FASSE Le ta ; D irl est et sera I: UJQUFS la itlaur A l'Intermdiaire Diligent Ce bureau, tabli rue Frou 316, maiso i Robin, offre ses services pour loiites auaires : Commission, transu'tion, servi :e spcial dans les questions d'automobiles : vente, achat, voyages et transports. Dix machines confortablej et dix boni chauffeurs soct abonns notre agence: machines propres, solides et pourvues d'accessoires complets : chauffeurs habiles et ayant les meilleures attention pour leurs passagers. Pour tre bien servi, adressezvous L'Intermdiaire |)ili. gent. SERVICE DES AUTOS BALAN: Lundi, Mercredi, Vendredi, Prix, DEUX Dollars. CAYES : Les passagers peu* ven s'inscrire 1 l'Intermdiaire Dihjfi'i. Une Flon, :il6. 1 f Maison louer Confortable maison tage, sise I Avenue Ducoste. Pour les conditions, s'adresser a Mr Vincent Creidy, au No _'] i, Rue des Fronts Foi Pharmacie VV. Bucl Port-aumP rince Nouveau traitement


PAGE 1

JR PROPRIETAim IMPRIMEUR ient Magloire BOW VERNA Rue Amrioaine 10 20 CENTIMES Quotidien feliu n brt!e de ramhition d'tre dile, triluin, prteur, consul, dictateur, cric 'il aime sa patrie... el il n'aime que lui-mme... On lait des vœui P*w la' Rpublique quand on neiiVlail que pour soi-mme. VOLTAIRE lELMPHOm No 243 ANNE N" 5027 PORT-\U-rRL\Œ( HATI; SAMKW 29 SEPTEMBRE 1923 • i ivelles talion Mi m ic li IflUne grande excila [i Munich et on croit g diprs les npporls pu ijournau de Berlin, que Ou fasciste bavarois, i de la sparation aiis aucune r linlien < N I ordre eu J chefs de< as-xi liions hsi taient prsents. PB d'obir ai: x ordres st l'exception de • rserv le droit d'uni semblerait bon. La Iwi vie d'un ordre de Misant tout meeting Munich. Le> troupes nlronl t renforces Mis de la basse Ba[M heures dans %  nets allemands Par^ Cable Etrangres M— Dans les districts .Becklinghausen et 'nombre de mineurs 'grve de 1\ heures jreontre la dcision du M part cemouvement I* 'a rgion occupe ont accueilli I, dci MWc philosophie.Coin lme dans le pays par le directeur [de la Heiebbank de woir journellement "l'arme d'occupa de marks quiva fr ncs franais. Oo " services tlgraphiques ont t rla BRINOISI -Plu-i;urs navires sont arms ici avec dc< soldats el de Par tillerie. Les soldats ont reu un chaleureux accueil. Nouvelles Diverses CONSTANTINOPLE Le bureau le poste anglais, le dernier de c • u qui nvaiei.t t tablis par les allis a t ferm hier el les Turcs ont re pris la direction de la poste Les p- parafions pour l'vacuation de la ville par les allies s .ut termines et la laineuse division de 1er turque en tre a bientt dans la rilla. LONDRESL s exports anglais, espagnols et franc ds se runiront a nouveau aujourd'hui pour discuter la question de Tanger et pour se communiquer ies v.jes de leurs gou vernements respectifs. GENEVE— Le conseil de la soci l des nations, aprs deux heures de discussion, a consenti h soumettre les deux questions traitant de la comptence de la socit des Dations dans les complications inlernationa les la cour permanente de justice de la Haye. Le conseil a galement dcid provisoirement que les deux autres questions seraient soumis 3 une commission spciale dejuris tes minents plutt qu'A h cour de la Haye parce qu'elles paraissent tre d'un ordre politique plutt 'jue lgal. L'une de ces qutions con cerne le droit des Etala Unis d'adnp ter des mesures coercilives, l'autre de lixer la limite de responsabilit d'un pays pour crimes commis sur son territoire. La commission du d sarmement a dfinitivement dcid qu'un prsence dc-s divergences d'o pinion s-ir les clauses du pacte, les gouvernements seraient pris d'en voyer leurs opinions sur le pacte la socit, pour celle raison la dci sion a t ajourne jusqu' 1 anne prochaine. Le gouvernement allemand ordonne d'alundoiiner la rsistance passive BEBLIN— M.Sresemai a notifi aux ambassadeurs de l'entente la d cisiou du g uverne:nc:it allemand d'abandonner la reiataaee passive dans la Ethur et la Rhnanie. Le chancelier a recules reprsentants de l'entente el a discal! la situation politique avec eus : i! les a informas de l'inteiilion du gouvernemont aile mand d'annuler 1 s or I en. rires re lativea lt rsistance peseta et ofd eieuee.neat leur a anaooe que col i serait fait ce soir, Le ministre aile mand pour le territoire occup a rc ou des Instructions do gouverne ment de prendre tontes les mesures ncessaires en prsence de la nou velle situation et de reprsenter le gouvernement dans toutes les .. i ciations. te tops lu Depuis que !e monde esl monde, fous 'os peuples qui ont march ont eu la Modration pour boussole. Ce Facteur sel un dev ir civique, car il ord mne I : rflchir ava il d • parler oo d'crire et surtout de mesurer avec attenli io la p irte de ce qu • l'on dit. Est-ce pourquoi, l'homme saga ne doit point s'exprimer a la lgre, alin de ne pas tre blmable el asfimil au calomniateur chez qui, tout 's les disp isiliooa i ImoL gieuld'un affaihlissem• %  il d ing-r u\ du senti a ml da : i justice et de l'a> inoude la vrit. f re mise la Grce 'Corfou, occupe par *' Cl rendue au. 2 r 'ta Ur..1JI|(S i; a Peu italien a t K^i ,,v et ,-etsj?. eu e l'once [7 n .et du croiseur L qui ont chang ijnieurdecorlu o^ernement q e %  '"•Viit don..sa T? ue ,je retour * 'tahenne n'im,n,en, 'on hostile. iju^J millions d-li. **• par la Gr lP EV2 8 avirf:s r mc*rw" r ar,ive Reports ra mu. { u matriel E g,!^ 8 aidais M d es vivats MOSCOU — Lavroff, prsident de la commission charge de ia dlimi talion des frontires entre la Russie et la Carelie, a t assassin non loin de la frontire alors qu'il rve naitde Pologne. Deux do ses coll gus ont t blesss. DL'SSKLDOIIF—Le gouvernement a transmis des ordre aux aut .cits •le la llhur pour que, le travail soit repris et que la rsistance passive cesse. Franco et (Jran le Bretagne NORTHAHPTON— V. Baidwin a dclar que sa conversation de la se maine dernire Paris avec M. Poin ear avait pour elfct de rtablir le bonnes relations d'amiti entre la France el la Grande 13 retagne. Il a dit qi:e l'atmosphre de contrarit et presque de mfiance, qui existait entre les deux pays lors de la venue au pouvoir du gouvernement actuel, s'est transform en confiance mu lutlle. Je crois, continua M Baidwin, que l'on connat maintenant tant Paris qu' Londres l'impor lance de l'entente ci que sans elle le rglement des affaires europennes serait difficile. Le meilleur espoir d'un rglement dpend des relations amicales entre la Fiance cl ce pays. La paix est ncessaire pour rsoudre les problmes de l'Europe. C'est d9 vant les tudiants du Philip Scott Collge '' runis Ovestone Park, que le 1er ministre a prononc ces paroles. Froelematioa de Ptai de sif-je dans ioule l'Allemagne BERLIN— A une runion du en seil des ministres, convoqu d'urgen ce, minuit et laquelle assistait le gnral von Seccks, chef d'tal ma jor, la proclamation de l'tat de si ge immdiat dans toute l'Allemagne a tddde et il a t donn au mi nistre de la dfense, M. Oessler, ton te autorit pour m vire en vigueur les me tires militaires ou de police q ie pourraient rclamer les ctrcoof tances. La dcision du gouverna ment allemand a t prise a la nou velle de la nomination du Dr \on Kahr comme dictateur militaire en BJVIC e et la prodamition Ian :e a pour but de contre!)dauc -r le mini reste bavarois. La non nation d i Dr von Kahr, avec tous les po ivoire de dictateur, esl considre avec une certaine anxit car elle indique que pareille 'mesure prouve que la situilion an Bavire est trs srieu e et que le gouvern meol bavarois est dispos employer lojs I< s ino yenspoir dtruire dans non germe tout coup d'tat del part des Socia listes bavarois nationaux, sous la di rectioi de Hitler. Les Cours PARIS 27— Dollar Livre NEW YOBK 17 Francs Sterling 16.28" 174.26* 16.28 4.5325 Dr J. L Cliirui(|ien-Dentisle DM Facult! de Montral, de New-York et de Boston Angle des Rue§ Desioudie^ et du Magasin'de l'tat, Gonsiiltntions de 7 lires du matin t5 heures du soir. Ivi effet, crit in p 1019 r le dan gar qui natt I • oel tal d'esprit, c'est--dire de la calomnie est trs I, perce que les h tanne qui n mt pas horreur d'elle deviennent av lugles et injosl s, i's sont exposs se laisser prendre aux piges les plus grossiers, par troupeaux, plutt co nnio des b'-tes que comme dos hommes. Q telle ed la lituition l'une socit o la calomnie rgne en maitresse .' Eile est au comble du dsordre moral et social, en ce siq-ie ea lo il nier es u a attentat contre I in trt public. Calomnier et injurier, "c'est ail r contre lesinstilutienset le? doctrines les plus saines, tout cornue aller dans une r''union publique,empcher ce i\ q ii dp'aisent de parler. L; calomniateur comnet l'injust'ce la pi H dangereuia : il empche la on naissance de la vrit. ha calomnie tout naturellement mircli: de pair avec l'injure.Tandis q le la p rem're in luit en erreur, vicie l'opinion publique nuit l'i itrt de tous, cnlin se pisente coin me une des for,ns les plus abominables du mensonge, |i deuxime cest i dire 1 injme n a qu'un effet : Susciter et exciter des hiines : elle est toujours con lama ible. Le calomniateur dit-on est le Dis ble. Bt qu'est ce le Dieble? —Ksprit du mal. I -bas, ri in n'est mo!>ila et ohangeant comme l'activit de di ique in vidu. Pou la nci ss^!,'. de bien -'/ir, fe ter une moraJt moins svire pou* ;//,' • prochain ri avoir une nu raie plu f i et mrloiil plus tranche pou* m pi ,;• em-tji. On mentirait moins et i .ni le mo le \ gagnerait. On deecon Ira l nu bas duis Pehelle si on ne c iya.it, en se cachant chappe M jugement de ses sembla ble* pour se livrer sans mesure et sans gne aux incitations de telle apptence." On mouvement anti-amri* cain dans les intilles. •\'i w YORK, Aot.'— On a reu Washington les nouvelles sigoalanl une certaine effl rvescenee d ans les lies d vs Antilles, o la prpondrance amricaine s'est tablie. A Cuba, les meetings patrioti''ii .nu :i • tin > i font plus noinbreuses. I' Porto Rico mme, qui fait coDi n I oui partie d i territoire de I Union, une dlg ition >'st partie P >urWashington, lemandantpour l'ile un.; plus irdonn, parce qu'ils ont servi la cause avec devou ment. Le Prsident de la Rpublique a i u se ren Ire compte de la quan tit • I • s s vrais a ms, de ceux qui so il dcids ti i/iill r avec lui, co lire vents et m ires, et ji opposer leur srnit agissante, aux mqrmures, aux clameurs, la vague de calomnies et d'injures qui n'pargnent p trs mne. l'our arriver la l'ocu iiicii du Cabinet, on sait que le OKI de l'Etal s'est heurt divers relus, dont deux ont t ren lus publics, celui de l'honorable conseiller d'Ktal L (.' Lhrisson el l'autre le notre ami Charles de Delva. Quand doue des citoyens n'ont pas p ur d'aflronter les attaquai d'adversair s irrductibles et reoiyenl les coups qui ne leur laienl pas d sti ls, il est juste de leur tmoigner un certain eenltin nt dagralitu le qui, ppurbeau] coup, est une rcompense satiefaisante. Ordre d-** Avoatn Le Bton ni ir \ l'h nn mr d'annoneer aux m imbx u du C meeil de l'Ordre des K\ Mi ls et du II in eau, que selon I %  MVII • d: Mmsieur l.a Becrl m" d Btal de IsJ istic %  en date di 25 Septembre courant, ils sont invits a 11 delse d i Saint-Esprit qui sera clbr le premier octoora prochain, I la Basiliq le \ tire Dame, • l'o iverl ire solennelle les Prib i taux. A l'issue de la c Irm mie, le Cor'' ^ Ira pi : l au tribunal %  l^esa ttion i il v i ire rc 'ption. M dti %  •• i [vain est beo• i • c -u mveler a. -senUments t tut I P irt-au Pri IbretOta Le li ,t in nier i l Ordre, Georges SYLVAIN .•• %  i > IWl


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06039
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 29, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06039

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
JR PROPRIETAim
IMPRIMEUR
ient Magloire
BOW VERNA
Rue Amrioaine
10 20 CENTIMES
Quotidien
feliu n brt!e de ramhition
d'tre dile, triluin, prteur,
consul, dictateur, cric 'il ai-
me sa patrie... el il n'aime que
lui-mme... On lait des vui
P*w la' Rpublique quand on
neiiVlail que pour soi-mme.
VOLTAIRE
lELMPHOm No 243
ANNE N" 5027
PORT-\U-rRL\( HATI;
SAMKW 29 SEPTEMBRE 1923
i
ivelles
talion Mi m ic li
Ifl- Une grande excila
[i Munich et on croit g
diprs les npporls pu
ijournau de Berlin, que
Ou fasciste bavarois,
i de la sparation [bien, croit <| n; son lieu
l et a l'intention de
iiement les troupes
A l'issue d'une ru-
uniqu officiel h t
1 que le Dr Von Kalir
! ton Lossow nomm
inilitaire de Mnvire
de dfense (iesslcr
U x ordres du gou
iTis >aiis aucune r
linlien J chefs de< as-xi liions
hsi taient prsents.
PB d'obir ai: x ordres
st l'exception de
rserv le droit d'u-
ni semblerait bon. La
Iwivie d'un ordre de
Misant tout meeting
Munich. Le> troupes
nlronl t renforces
Mis de la basse Ba-
[M heures dans
nets allemands
Par^ Cable
Etrangres
M Dans les districts
.Becklinghausen et
'nombre de mineurs
'grve de 1\ heures
jreontre la dcision du
M part cemouvement
I* 'a rgion occupe
ont accueilli I, dci
MWc philosophie.Coin
lme dans le pays
par le directeur
[de la Heiebbank de
woir journellement
"l'arme d'occupa
de marks quiva
frncs franais. Oo
" services tlgraphi-
ques ont t rla
BRINOISI -Plu-i;urs navires sont
arms ici avec dc< soldats el de Par
tillerie. Les soldats ont reu un
chaleureux accueil.
Nouvelles Diverses
CONSTANTINOPLE Le bureau
le poste anglais, le dernier de c u
qui nvaiei.t t tablis par les allis
a t ferm hier el les Turcs ont re
pris la direction de la poste Les p-
parafions pour l'vacuation de la
ville par les allies s .ut termines et
la laineuse division de 1er turque en
tre a bientt dans la rilla.
LONDRES- L s exports anglais,
espagnols et franc ds se runiront a
nouveau aujourd'hui pour discuter
la question de Tanger et pour se
communiquer ies v.jes de leurs gou
vernements respectifs.
GENEVE Le conseil de la soci
l des nations, aprs deux heures
de discussion, a consenti h soumet-
tre les deux questions traitant de la
comptence de la socit des Dations
dans les complications inlernationa
les la cour permanente de justice
de la Haye. Le conseil a galement
dcid provisoirement que les deux
autres questions seraient soumis 3
une commission spciale dejuris
tes minents plutt qu'A h cour de
la Haye parce qu'elles paraissent
tre d'un ordre politique plutt 'jue
lgal. L'une de ces qutions con
cerne le droit des Etala Unis d'adnp
ter des mesures coercilives, l'autre
de lixer la limite de responsabilit
d'un pays pour crimes commis sur
son territoire. La commission du d
sarmement a dfinitivement dcid
qu'un prsence dc-s divergences d'o
pinion s-ir les clauses du pacte, les
gouvernements seraient pris d'en
voyer leurs opinions sur le pacte
la socit, pour celle raison la dci
sion a t ajourne jusqu' 1 anne
prochaine.
Le gouvernement allemand
ordonne d'alundoiiner la
rsistance passive
BEBLIN M.Sresemai a notifi
aux ambassadeurs de l'entente la d
cisiou du g uverne:nc:it allemand
d'abandonner la reiataaee passive
dans la Ethur et la Rhnanie. Le
chancelier a recules reprsentants
de l'entente el a discal! la situation
politique avec eus : i! les a informas
de l'inteiilion du gouvernemont aile
mand d'annuler 1 s or I en. rires re
lativea lt rsistance peseta et ofd
eieuee.neat leur a anaooe que col i
serait fait ce soir, Le ministre aile
mand pour le territoire occup a rc
ou des Instructions do gouverne
ment de prendre tontes les mesures
ncessaires en prsence de la nou
velle situation et de reprsenter le
gouvernement dans toutes les .. i
ciations.
te tops lu
Depuis que !e monde esl monde,
fous 'os peuples qui ont march ont
eu la Modration pour boussole. Ce
Facteur sel un dev ir civique, car il
ord mne I : rflchir ava il d parler
oo d'crire et surtout de mesurer
avec attenli io la p irte de ce qu
l'on dit. Est-ce pourquoi, l'homme
saga ne doit point s'exprimer a la
lgre, alin de ne pas tre blma-
ble el asfimil au calomniateur chez
qui, tout 's les disp isiliooa i ImoL
gieuld'un affaihlissem il d ing-r u\
du senti a ml da : i justice et de l'a>
inou- de la vrit.
fremise la Grce
'Corfou, occupe par
*' Cl rendue au.
2r'ta Ur..-1JI|(S.
i;aPeu italien a t
K^i ,,v et ,-et-
sj?.eu e" l'once
[7n.et du croiseur
L qui ont chang
ijnieurdecorlu
. o^ernement q ,e
'"Viit don..- sa
T?ue ,je retour
* 'tahenne n'im-
,n,en,'on hostile.
iju^J millions d-li.
* ** par la Gr
lPEV28,avirf:s rmc-
*rw"r ar,ive
Reports ra
mu., {u matriel
E g,!^8 aidais
M des vivats
MOSCOU Lavroff, prsident de
la commission charge de ia dlimi
talion des frontires entre la Russie
et la Carelie, a t assassin non
loin de la frontire alors qu'il rve
naitde Pologne. Deux do ses coll
gus ont t blesss.
DL'SSKLDOIIFLe gouvernement
a transmis des ordre aux aut .cits
le la llhur pour que, le travail soit
repris et que la rsistance passive
cesse.
Franco et (Jran le Bretagne
NORTHAHPTON V. Baidwin a
dclar que sa conversation de la se
maine dernire Paris avec M. Poin
ear avait pour elfct de rtablir le
bonnes relations d'amiti entre la
France el la Grande 13 retagne. Il a
dit qi:e l'atmosphre de contrarit
et presque de mfiance, qui existait
entre les deux pays lors de la venue
au pouvoir du gouvernement actuel,
s'est transform en confiance mu
lutlle. Je crois, continua M Bai-
dwin, que l'on connat maintenant
tant Paris qu' Londres l'impor
lance de l'entente ci que sans elle le
rglement des affaires europennes
serait difficile. Le meilleur espoir
d'un rglement dpend des relations
amicales entre la Fiance cl ce pays.
La paix est ncessaire pour rsoudre
les problmes de l'Europe. C'est d9
vant les tudiants du Philip Scott
Collge '' runis Ovestone Park,
que le 1er ministre a prononc ces
paroles.
Froelematioa de Ptai de
sif-je dans ioule l'Allema-
gne
BERLIN A une runion du en
seil des ministres, convoqu d'urgen
ce, minuit et laquelle assistait le
gnral von Seccks, chef d'tal ma
jor, la proclamation de l'tat de si
ge immdiat dans toute l'Allemagne
a tddde et il a t donn au mi
nistre de la dfense, M. Oessler, ton
te autorit pour m vire en vigueur
les me tires militaires ou de police
q ie pourraient rclamer les ctrcoof
tances. La dcision du gouverna
ment allemand a t prise a la nou
velle de la nomination du Dr \on
Kahr comme dictateur militaire en
Bjvic e et la prodamition Ian :e a
pour but de contre!)dauc -r le mini
reste bavarois. La non nation d i Dr
von Kahr, avec tous les po ivoire de
dictateur, esl considre avec une
certaine anxit car elle indique
que pareille 'mesure prouve que la
situilion an Bavire est trs srieu e
et que le gouvern meol bavarois
est dispos employer lojs I< s ino
yenspoir dtruire dans non germe
tout coup d'tat del part des Socia
listes bavarois nationaux, sous la di
rectioi de Hitler.
Les Cours
PARIS 27 Dollar
Livre
NEW YOBK 17 Francs
Sterling
16.28"
174.26*
16.28
4.5325
Dr J. L
Cliirui(|ien-Dentisle
Dm Facult! de Montral, de
New-York et de Boston
Angle des Rue Desioudie^ et
du Magasin'de l'tat,
Gonsiiltntions de 7 lires du matin
t5 heures du soir.
Ivi effet, crit in p 1019 r le dan
gar qui natt I oel tal d'esprit,
c'est--dire de la calomnie est trs
I, perce que les h tanne qui
n mt pas horreur d'elle deviennent
av lugles et injosl s, i's sont exposs
se laisser prendre aux piges les
plus grossiers, par troupeaux, plutt
co nnio des b'-tes que comme dos
hommes.
Q telle ed la lituition l'une socit
o la calomnie rgne en maitresse .'
Eile est au comble du dsordre
moral et social, en ce si- q-ie ea
lo il nier es u a attentat contre I in
trt public.
Calomnier et injurier, "c'est ail r
contre lesinstilutienset le? doctrines
les plus saines, tout cornue aller
dans une r''union publique,empcher
ce i\ q ii dp'aisent de parler. L;
calomniateur comnet l'injust'ce la
pi h dangereuia : il empche la on
naissance de la vrit.
ha calomnie tout naturellement
mircli: de pair avec l'injure.Tandis
q le la p rem're in luit en erreur,
vicie l'opinion publique nuit l'i i-
trt de tous, cnlin se pisente coin
me une des for,ns les plus abomi-
nables du mensonge, |i deuxime
cest i dire 1 injme n a qu'un effet :
Susciter et exciter des hiines : elle
est toujours con lama ible.
Le calomniateur dit-on est le Dis
ble. Bt qu'est ce le Dieble? Ksprit
du mal. I -bas, ri in n'est mo!>ila
et ohangeant comme l'activit de
di ique in vidu. Pou la nci ss^!,'. de
bien -'/ir, fe ter une moraJt moins svire
pou* ;//,- prochain ri avoir une nu
raie plu f i et mrloiil plus tranche
pou* m pi ,; em-tji. On mentirait
moins et i .ni le mo le \ gagnerait.
On deecon Ira l nu bas duis P-
ehelle si on ne c iya.it,en se cachant
chappe m jugement de ses sembla
ble* pour se livrer sans mesure et
sans gne aux incitations de telle
apptence."
On mouvement anti-amri*
cain dans les intilles.
\'i w York, Aot.' On a reu
Washington les nouvelles si-
goalanl une certaine effl rvescenee
d ans les lies d vs Antilles, o la
prpondrance amricaine s'est
tablie.
A Cuba, les meetings patrioti-
Ziyis ;i d interdire le dernier
en date dans la crainte que la
population ne se livre les ex]
cas regn Itables -1 suflisammeat
graves pour entraner l'interven-
tion des Etats Unis
A Iltii el Slint-Dominguei
les prol l itrona contre le protec*
i >''ii .nu :i tin > i font plus noin-
breuses.
I' Porto Rico mme, qui fait
coDi n Ioui partie d i territoire de
I Union, une dlg ition >'st partie
P >urWashington, lemandantpour
l'ile un.; plus politique el a Ira nistruve.
(Radio).
Du Malin, de Paris.
1-------'-'.
A Parisiana
Soire thtrale
La soire thtrale qu'offre la
population Mr Thophile Salnave
aura lieu lundi 12 Octobre Pa-
risiana.
_ Lever de ri .'eau a ^ heures pr-
cise du soir. Il y sera reprsent
deux sayntes 11 un moi
local s Gr minci chien, i i
bton .
Entre gomle 1 gourde
liulcon 1.5U
L'Homme avec ses passions et
entrains nenls e i n a il nombre d-er
reurs, esclave des nnimosils, des
luttes amres du emur humain, il
devient souvent l'artisan de -i pro-
pre Booffranee, car la morale tant
absorbe, les faux pis peuvent le
mener a l'abme.
La violence d in-'in 's trouble
souvent la raison et gare la vo'oot;
il importe Ida ne point laisser les
ma ivaiees herbes crotre dans son
champ.
Pour conclure disons carrment
'I '' '( n 'al con-
1 sont toujours injuste i,qu'il n'est
ta bon de i ig ir un li imm sur
liquette I. isle 11 que dans
toute so i it o i calomnie rgne en
matresse, il n*y a point de pro
possible.
Constantin DLVILHVK
Peut-tre conviendrait-il d'ac-
corder u i s uven r reconnaissant
ces .unis de !a premire heure
qui, bravanl la colre des foules et
les rancunes des rroupes assum-
/ni la t,'i:lie pou. el la rempli-
rent jusqu'au Dont. Il aurait d
leur rire beaucou i> irdonn, par-
ce qu'ils ont servi la cause avec
devou ment.
Le Prsident de la Rpublique
a i u se ren Ire compte de la quan
tit I s s vrais a ms, de ceux qui
so il dcids ti i/iill r avec lui,
co lire vents et m ires, et ji oppo-
ser leur srnit agissante, aux
mqrmures, aux clameurs, la va-
gue de calomnies et d'injures qui
n'pargnent p trs mne. l'our arri-
ver la l'ocu iiicii du Cabinet, on
sait que le OkI de l'Etal s'est heur-
t divers relus, dont deux ont
t ren lus publics, celui de l'ho-
norable conseiller d'Ktal L (.'
Lhrisson el l'autre le notre ami
Charles de Delva.
Quand doue des citoyens n'ont
pas p ur d'aflronter les attaquai
d'adversair s irrductibles et re-
oiyenl les coups qui ne leur
laienl pas d sti ls, il est juste de
leur tmoigner un certain eenlt-
in nt dagralitu le qui, ppurbeau]
coup, est une rcompense satie-
faisante.
Ordre d-** Avoatn
Le Bton ni ir \ l'h nn mr d'an-
noneer aux m imbx u du C meeil de
l'Ordre des K\ m-ils et du II in eau,
que selon I mVIi d: Mmsieur l.a
Becrl m" d Btal de IsJ istic en da-
te di 25 Septembre courant, ils sont
invits a 11 delse d i Saint-Esprit
qui sera clbr le premier octoora
prochain, I la Basiliq le \ tire Dame,
l'o iverl ire solennel-
le les Prib i taux.
A l'issue de la c Irm mie, le Cor-
'' ^ Ira pi : l au tribunal
' l^esa ttion i il v i ire rc 'ption.
M dti i [vain est beo-
i c -u mveler a.
-sen-
Uments t tut I
P irt-au Pri IbretOta
Le li ,t in nier i l Ordre,
Georges SYLVAIN

.
i

- >

IWl


LE TIN
1re Wm
A l'occasion de sa prestation '/<
terment- M' Maurice Elie aprc
11 mci le discours suivant
M"nsienr le H.igMrat Monsieur le
Commissure du Gouvernement,
mes durs Coulures,
Lorsque de nouteeus avocats se
toienl l'objet il u..e si impies ion-
nante bietiveillanc .1 La part de
leurs admirables devancier, ils M
muKiuoni pas il prouver mie joie
Lntneareu pure et iiprofond qu'ils
n sont conlus jusqu' la plu* im-
pulsante limid l".
.Nous somme > seus'.b'emetil tou-
clus de laccueil sympathique que
\ous nous avez fait; al l'imprcMion
produite eu nous esl toile, que noua
Ferons L'impossible pour lu cooser-
ver .iul.liiiiihc.il. Mais hlas 1 tout
ce qui e.>i beau eet phmre, et le
boiiiieur comme un clair ne dura
pas au del d'une ttcon te.
Nous vous promettons -nus phy-
sionomies trensfor.nes aoal l'a*"
pression Bdle de la sincrit qui
nous anime de ne iamaisuMiblief
tm salutaires conseils, prodigue
avec une sollicitude si vive.
Ils seront la source intarissable
laquelle nous rec mrrons, Lorsque
1 aridit di-s qoastions, occasionne
par l'opposition d'intrts div ira,
ncessitera pour trouver desao-
luuons coiifoime laju.*ti e -une
honntet psrfjitf, secon pa ni
OOUktaut s..ici US niilnlcilr 1' l'es-
pe-t de !t eatislacti m d n l < onsi iences.
1,9 i u.M.i uc. ni aoiro guide m*
diapans ib a, dans Le eli mi i ainueua,
accidente ou nous uouso mes en
gags. Aux momtuts difiieiles de
Boire carrire >i avocats, ce ne aura
pas vainement que nous preodroaa
plaisir nou* les rappeler, con irf5"
les habiles navigateuts consultant
leurs c.ules en explorant les mers
inconnues.
Aussi nous vous remercions duplus
profond de nona-mmes, el vous
prions de roire notre invariable
recon naissance.
Vous nous permettre/ ici d'adres-
ser un souvenir mu nos anciens
vnrs professeurs d Ecole de Droit.
Nous les confondons loua dans les
mmes senlimeuts de respect, de
dTOuement et d admiration.
Us ont toul l'ait pour nous lever
i". la hauteur de ta tache qui nous in-
combe. Dan- noire mai clic ascen-
dante vers les sphres lumineuses du
savoir leur concours nous a t d'un
prix Inestimable. C'eel giace eux
pic nous possdons dans la mesure
Un possible, les priu lipes ini.nu.ibles
et ternels du Droit, tirs du Livre
de tonte sagesse et de toute vrit.
Ce public hommage e t un l'iib'e
tmoignage de notre inexprimable
gratitude. Notre datte envers eux est
sacre; dani Lai moindres occasions
Bous arons enchants de laui ma*
nit'ester notre reconnaissante et de
leur montrer notre persistance
garder toujours prsents a la m-
moire les gnraux effor'e dploys
pour nous durant trois annes con*
acutivai.
Kn terminant, il n'est pas inutile
de dire que nom aurons to .j airs
cm de rester dignes .le l'emprei
sment que VOUS BViI mis ouvrir
vos rangs pour n ius recevoir.
Tour jouir de votie estime, il faut
d'abord La mriter, nous ue l'igno-
rons pas. Cs sert la notre premier
id-ul, et nous l'ail m bons ei il" is
modelant sur nos glorieux alls.
Maurice Raphal BUG
;V3iJEl)R,t8puisl'enaric
jusqu' la vieillesse!
C'est en cela que consiste le
plus grand bonheur et la satis-
faction de la vie.
La protection de la sant est
trs essentielle toutes les prio-
des de la vie, et toute poque
il est indiscutablement vrai que
l'Emulsion Scott
produit de la vigueur et de
l'nergie, et tant un aliment
concentr, elle domine toute fai-
blesse et renouvelle les forces.
L'Emulsion Scott protge
votre sant, non seulement
pendant l'enfance et la
vieillesse, mais pour
toute la vie.
Un Ici Conseil aux As
Allez chez DEREIX
rendre ce soir 5 h]
Potage Bouquetire*
Vous serez satisfait.
Crme la glace Sorbets
Ptisserie-Sandwich
Direction lit loniteiir '
Lechoix de M. Borno s'est ar-
rt sur D !re ami Henri Chauvet,
ancien directeur du Nouvelliste
et ancien c util gnral Ams-
terdam, pour rem ilir 11 vacance
p o I lite li direeii 11 du ' >urnal
i >,ii i -i par 11 nomioati >ii de ne
An.'. Magoii au Dparte qtjI les
linances.
Nous i1 ; >u?ons (tue nous r-
jouir de CJ choix, ftr Cinuvet
ayant longtemps inilit ave nous
ifnis 11 pr ssd o n eal aymp itni-
. 111'in -lit connu >'i appr .
Bulldin de I. D- in
P rprlm'l Secours
Nom avois raca da Cap-ftintlaa
cette int'ie suite renia calholiqua
qui contient un article sur le Trs
Saint Rosaire, une cfcroiiqoa"-
Im- U,!/-vou iVma cattnlique I et
JWres sWl*ia dont mus rccjrn-
manlons la lecture.
ldmitiistiatioii Gnrale
des Postes
Avis de dpart
Les dpches pour *New Nork et
rEurope ( Via New York directe ),
parle s/s tiencral W. 0. (iorgas
seront fermes la mardi J Octobre
prochain, 10 heures du malin.
Port au Prince le 18 Septembre 1 i
*.\
~ - -*'
Le Hoir..mu Prlel
dj Porl-aii-Piinee
Ls r.nnv. Ile est confirme que c'est
Mr Edmond Polyntes <1"' a t nom
. administrateur .les Finances et
Pri h t i'ro\i-oiioilesa.r indissements
de l'orl ;iu-hiiicc, Miicb.'dais et Us
eahobas.
Nous lui prsentons nos meilleurs
complimenta ____
leatinq
Demain dimanche a 9 heures du
m;iii [j gra tenu Pu isiana un
maelin o gania par le C imit Cen
Irai de 11 nion patriotique.
I. g deui poiuli suitanti saront
diacuis : ,
Et-il ncessaire el urgent qu il
ni! les .le ioni lgislatives le 10
Janvier I9it?
En cas d'affirmation, que con-
fient il de i ire pour assurer aux ci
lovent hatiens l'exercice de h ur
droil le lora !
QmVJ
Nou avons d'il hier dos apprcia*
lion sur la nou\ellft pieptie de Mr
Andr Cliovrtli-T C'est demain li-
mancha qu's iu la p enviera i e-
rsentalion, laquelle se donnera
r-jnle/ vous le p iblic n itaai d i
lis spectacV ;.
La Direction de in Varlta a i is
prie d'annon er que jusq l'a nouvi 1
ordre le (Miles de faveur SOBl sup-
|uimt,'es.
esse Lundi 1er 0( tonre 1 occasion da
|t rouveiture des classes et daa Tri-
bunaux la messe du Saint Eapril se-
rt chante i la Cathdrale 9 Laurel
prcises du malin.
A celle occasion la jeunes e des
< oies, les Merobrei du Corps Buael
snant, l'ordredes avocalasl le corps
judici .i j "ut t convis
A Cllt V
La Ui la eoneolldsitloa de*
oln'iiiins di fir
La Havane, 11 septembre
L'organiaalioa des vtrans eu
biiu dirige par la gnral Garcia
Velea, a tenu une runion de pro-
t>. talion oontre certain is mes ires
d i a ivai ae ne t, a >i im nant] li
de con olidation cli '.n'uis de fer
Le prsident, ai. Zayaa, a infor
m: hier l'organisatioo qu'elle pour*
rail tenir.me nouvelle runion daos
l'aprvmidi, nuis quil ne lui par
mattrail pas de dfiler dans les mes
de la Il'ivme. !- prsi lent, qui
avait juq l'ici nr peu I etlenti ta
a cjs ma ufe lations, m i ne aujoor-
d'h ji que la situ di 11 eal devenu i
Irop dan. usa el |U la mouve-
ment dj a - les limti - i i la lg
lite. I: a'i clar qu il n'tait paa vrai
que ce mouvement soi! soutenu par
{ |oove n ni.Mit de Washington-fin
toul cas, il tait exercer une censure
sur les cablogrammai (changs entra
Cuba et les Etals-Unis.
Ordre des avocats
Les lections pour le lit >nnier de
POrd a des Avocats o .1 eu iie.i ce
M.. Giois Sylvain a t. r-lu
une maiort le BU rois. LeCinseil
de l'orlra a iw rlu avec
Me Ljnce Dapiton cotnm; secrtai-
re.
Dcs
Ce matin est dcde, l'Avenue
J mn II owm. Ma lame Henri Mercier,
les funrailles seront chant de-
main aprs-midi la Basilique No-
li^ Dame.
La dfunte qui tait originaire des
Cayea a h ibit ta Capitile depuis
nombre d'annes avtc toute M fa-
mille qui a a q .is droit de cit.
Bien connue Im- la socit port-an*
nriiuieiine. Mme Mercier hisse h au
coup de ragreji parmi tous ceux qui
avaient appris a apprcier ses rares
qualits.
A son poux. Mr Henri Mercier,
ses li s. le Docteur Emmanuel. Ro-
dolphe Mercier ainsi qu'aux autres
membres de la famille, nos sincres
c ndolances^__________
Banque National]
Mouvenieiit des navires
"Le vapeur Flora parti de New York
le 't du courant, pour tous les ports
hatiens, est attendu ici au commen
cernent du mois piochain.
Le s/a Oalypso, venant d'Europe,
est attendu ici le 7 octobre. U repar
tira le mme jour pour iaiago de
Cuba el Guatemala.
Le s/s Araor, venanl des- porls du
Bai, estaltenlu ici le \i Octobre
H cbtrgara via les ports du Nord
pour l'Europe directement.
Le a/a Asirea partira de New \ork
le i du mois prochain diieetement
pour l'orl au- P rince o il est alleu
du le 10 di mftme mois.
ivis matrimonial
Matre Vitelius Thimoloa
praticien en droit, donne
blic et au commerce qu'il n'jsjj.
reponsable des actes et action
Mme Marie Allesse l'an qui %
donn le loit marital depuisI
sept Octobre 1U21.
Divorce va .'Ire intent coBlflj
Cap-llailien, le i1.) Septembcil
V. Th. ANATOLRf
l'raticiea en i
Avis
Magistrat Coinmiinal de
Pelit-Gove
Annonce au public qu il se porte
nouveau can li.i:it aux lections
prochaines du I J Janvier 1024.
Fort tic la sympathie do tous les
amis qui ont eu" l'honorer le leurs
suffrag s, il dclare n'avoir de c un-
promis avec aucun autre candidat. *
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
d3 DELORT, Pharmacien,
119, Tlu* Mi, r- A r t.'Ui
PAR I S
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
DELA
Rpublique d'Ha i
I ta
Messieurs les por urs le lilr.'S
de la D.dir Ititri.'u e d'Hati
S rie B. emisaioti de P. or.X)U.
nu) sont informi qu'ils peuvent,
partir du Ur ( Ictobre 9 ;3, se
prsent .Nation iL- de la Rpublique d'Ha
ti, Uni Pm**au*Prince qu'en
l'io i.ii- -, pour i tucher une n m-
ville i'-';1 irtili :> fini irta le 1 o/o
.lu [er m .^i S pt imbre 1923
- aur les Reus Provisoires qu'ils
d 'ti mi 'ut blancs el Meus ).
C paiem :.t se fera contre reu
atsur trs n ta lion les Reus Pro
visoires.
L'impt de 10 o, o sera prlev
C i il.ll .1 continu
L B porl 'urs qui n'ont pas en-
core ton i rts .1 la laie
,1-i.S itenceau '5 luillei 1;>2.J
pourr mu ton h i les deux rpar-
titions en mme temps.
Port au-Prince. b 29 Sept 1023.
PonT-AU-PRINCB
Alex.PETRUa-, Pi rmoie ALBERTUII
Ph-.rmici du D- JanUn VIARU
* t to*.'*- 1j bonnet h'hArrr*mci0m,
inspection Scoli
L;'lnspeclioii s olaire rapf
Chefs des tabiisseents fcrf ]
blic que privs les i
dessous, de l'article 35
lions ministrielles du il M
Arl ;j;i \ucun eufsutsij
admis dans une .'co!e publ
prive s'il n<;,[ munid'uai
dlivr gr .lui e r.eut par Isl
dic.Hl ou le n !ecm requis
pecteur, att<=taut qu'il *!
et n'est atteint d aucune i"-11
tagieuse. ^^
Llnspeilion scolaire avise,
traeesque U-s cx.nnensdjl
sion extraordinaire dOctoJJI
ro.it lieu aux dates suivanUiI'
2 Octobre Ctrtifial f"
pri oaires et ex .mens de M
V 7 octobre B.evet
Suprieur. a* I
15 octobre C. E.
2me degrs. l
En consciuence.les regwttjf
criplion seront ouverts au"-
deVlnapeclipn a partir du J
lort au Prince,* &ep
Paria J
DIMANCHE j
La Faim
drame passionnant en t Pr,J
Entre : 1 gde W
Balcon :igdes00
i1
Lisez ce qui vois intresse
Voulant attirer l'attention monde en gnral sur notre stock (le toto
des dernires nouveanUs, c|ue nous veuoi
et aussi sur tous les antres articles dont
Soin, qu'ils trouveront chez nous a UI
porte le leur bourse. oS g
Nous ne faisons pas de rclames pour u
dises, seulement nous demandons a nos o t|l
apprcier, la beaut, la finesse, et la supe
marchandises. voug~co1
Une visite de vous,iious fera plaisir ei y -
Kawas HermaDJ^
205909 Rue a?"
Port au PrM!
aussi-


HTM-TIN
retour la capitale avec un dock de marchandises de
le beaut annonce ses fidles clients que sa Maison fer-
par suile de son absence, vient d'lre rouve?te.
Assortiment complet Grofserie frix cxcepdonnel de bon march,^ profiter ay ni que le
ck s puise. J
Surmens, Anmis, convalescents,
lortiliez-vous par le vin Ionique
Le vrai vin fortifiant et reconstituant
8 base Ses effets certains et rapides en font
le Ionique de choix des affaiblis, des
surmens et des convalescents.
Essayez une seule bouteille, rsultai
immdiat,
En vente chez
Alphonse Haynes
115 Hue Bm<\e Foi.
[F. Lavelanet & C
c/4gcnU 3e HtCommmbMoa. Lwnraux pour Hati des maisons suivantes
ft Co Inc. N. V.
lises Gnrales
d">g Mills Chicago
M chaussures
IHIlComjKwn Keene
ElablissBMoti Adrien Sarrasin Dijon
Liqueurs Fines et Spiritueux.
Gay Renaud & Cie Cognac
Cognacs et Hrandy
P. Poiza Fils et Cie I.noj Vaiee
Produits Pharmaceutiques et Chimi
ques.
SoduX'1 f.1re-' H.....s Kssenlicllcs Elirait* pour
N^S monde' ^1^ et liqueurs Drogueries H,bo
'^ A. Clavery et Mis lusse Lan.les-
Bouchons de Lige en tons "genres
Eugne Marchal Venissietix
Toiles Cirs et Tapil circ*l en Ijus
11 Bois le Hoi genre?.
J*tou genres La plus grosse Fabriqua Franaise.
eMermes lihr.;.iux de paiement aux bonnes nuisons et
"* excellentes. Consulte/nous avant de vous adressera
belle nmm
en deux moia par Ira
PILULES ORIENTALES
lea .'Dit! qui di'rrloppaat, rattur*
mnviil. rrromlltaral Ira siai,
efr.vriiL 1. vullie* ateu PuIm I cl,murt sa Lu-la un
gracii-ax rinl.nupatnt.
BloDfloti poar la auti
*OPr*nfm <. r ' cUbnlIi mijxi M
J,*Tir.pt*'>.Ril,(,'.fl;.ijr,rIri|
A Port-au-Prince:
Flimini,, if Ail i-ilinl
ai touto Loiiuva pi>srm!ictaa
Mtrnmtmm \i mM
*yne des
r!e, de Luxe
Co llordeaux.
y vend BA1LEY achte
iii'ot,6f
.'fOUltlllB
m
Pois
P.! U ( ne
i tanche d.*.CH|)j
Piance de cJM
die
Tintn
CD| larons qutiqce chose dintrxssant vous dure
lHdn u E. BAllLY et Ce
'g-frir de l'Eut Port-au-Pm
Au public
Quelque soit votre chagrin a
momen' du de de quelqu'un qui
vous est h$r, n'oubliez pas en
commandant son cercueil nue les
CERCUEILS fabi tqus chez
S'JAlK sont les meilleurs, tant
en solidit que / ou/ leurs foi mes
il dco*ahons.
LIVRAISON PROMPTE I
Grande rduction de Prix !
\liiz iroil c cz
PAUL E UXILA
liucs 1 avei sire afdtt Magasin detfltat
Henry Stark, Ru
( n face la Gare.
lu Quai
N. B. La nuit el les jours le
fte s'adresser ehez mon chai
d'Atelier Mr Fin liior llusson,
Rue des Fronts-Forts rJQ2i en face
de l'ancienne Cathdrale.
Important: A part de mon
chef d'Atelier, PERSONNE n'es! :iu-
torie recevoir des connu m les
en mon nom.
>** ', -
RemiMcit'inenls
Profon lment touchs dos pr-
clauses marques de sympathie dent
ils ont t l'obji I I occasion 'I 11
mort de kur regrette
Matie Elisabeth Fcwnna Trood
Epouse WILLIAMS BAKER
Mme Vve Christian Roumain. Mme
Claire Page, Mr et Mme Charles
l'ombrun et leurs enfants, Mr le
Docteur Joseph Perrier, Mr Paul
Ch. Roumain, Mr Ilcnoil Guillaume,
Mr el Mme Guillaume \azon, Mr et
Mme Alphonse tlayncs, tous les au
trs puienls et allies, remercient
sincrement, tous ceux qui, tant de
la Capitale que de la Piovince, les
ont assists co celte douloureuse cir
constance.
Ils les prient de croire toute
leur reconnaissant.
Oi se trouve bon mar-
ch- et de meilleure qua-
lit, t ont ce qu'il faut pour
vous votre famille en un
mot.
lias pour femmes & fillettes, Chausset
tes pour hommes, Cartels et Enfants
Chemine, Chemiset.cs, Chapeaux paille fine d'Italie, Chapeaux de laine.
/ I issus ponge a In mode, Crpons pour
kimono; et d'autres tissus nouveaux, Crpe de Chine &
Crpe Satin, Sweaters et Chandails pour lame Pir
fumerie llouhirjant, Coty, d'Oraay etc.
_ Chaise s, Ooainee, Jeux d3 galon en viennois el en Osle-
(.arpettes, Desrentes de lit, Coiffeuses, Nrmoirea^louatlr
(|uaires, Slra; Je lils etc. -------
Faitea voUe rgie de toujours nousvisiler quand voua
faites des achats, il y a du nouveau. j
Colombian Sleamship
Company lue
le tlmmer W.M, Tupper venant de*
torts du Sud est attendu Port-au
; Port au Prince le ii Sepiemb.e i93 Prince le tn rcrvdi 3 Octobre courante
Il repartira le mme four pour New-
York via les ports du iSiord prenant
(rt cl pattaye.s.
Fort au F rince, U 9$ Septembre 1993
*^r^-
Asmm
__jOPf. 11.0ION
ai aSSlBculaoaiDnt imma^u-t gnonaor.- F* Globules Rebaud
I MaulUta manpalllaox, mrprennnta mma
1 Uni W-- La Pucok :6 fr-i f-inoo 8'50 Matiii'IUilu
lA, DEPBMStER. 3, Ko* daa Martyrs. Parla
Phaimacie W.BUCHPortau-Prince
rli[
I
rtaaf
Gebara & Co Ageni9
S
/1
j
*


LE MAilft
,1
. i
i
>1
M
i
i
o
*
ne de la fore*
' > >.
>. nia?
.,! p.,' -.T II S i on t'-"?!
vanl.1 > .n rifiiiiv .. <> '
r. i .. <;*" J1
- ' ; '* '",' ''...
. -il" "'
, RIpMQIt
f p m> dooi.'
i M fOUl Ci. It **''!
r.....r rt :. 0* P" i' 00'"'
(.roloaftt 0 CI .'''
tu r. f i ! i ''> "
i . . iff l rtfiir.
I frmei tc .. . Il prtffrMM
r a Oi t ;ir /ii k-:.--
*e\ >i

T...-.>..* M
i .... nant*
......;.-:'
,! 10 ' HO fl I
n Ml s.
. 'tu
0 KM
e'-r il
SKffSKSKra
La preuve est faite
n preuve ^st faite pour les cows<
moteur qu'ancune eau-ic-vie ci nu
c de grain ne peut valoir pour fo
tiesse et pour l'arme le rhum tir A
%ircp vierge de'canne sucre. '
Laprcuve esl laite que de tous les rhums,
le rhum d'Hati
est le meilleur et le plus Jiyijinique.
(avreuve eut faite qui de tous _
rhums dUaiii aveunne peut galer
rfctim NECTAR GAETJENS dont la prpa
lion est li plus *oignt*s et la motii
premire le plus rationneltemmt
tille.
Vaillant & llouet Agents Gnraux 1720 Rue du Magasin Me l'Etat

- w.9us7anr-M|
MDICATION ARSNIO-PHOSPHOKECRGAN"QUE
kplusPUISSANTRECONSTITVNTCcnral
Fomiks : Ellxlr Granul Comprims
Emulslon Concentr Ampoules.
ni. .f]n,rkr.r.\7oust6scasol'organismBd6J)il(trciariB
JTft 1 i XIO )um mdication rparatrice puissante.
LabOntOir* d* IIU3T0GN0L, i VIUlNEUVE-la-GAnENNE (StllW).
En vente la Pharmacie Centrale
ultcn Shoe Polish
Company iod
hew-York ?-
.Si vous voulez brotger la peau Je vos cbm
o< iU,.j vuuu{ unjti un ht niant imitant H *Wt
, 1 i; voui voulez la couleur et la souplan
\% IMM tbduaurtf pendant lonslemoi. t:MU)U.mU bM|l
V.v >;V AiD.sOJ^.l-Vi.
f*y ibhiaUmM*** M dames eCJes giitiemn au uhjfik.
Bik protge la peau bs ctuussum conki Humble et la .buteur.
tille l trtretient leur seuHtsse et constrve leur brillant
Demanda la marque MONOGR\M. eut la tnmlleur de toutes les
Geo. JE A \SESdE Ajfeui pour il*
Royal Mail Sleam
Packel Company
le steamer < Cottway venant de
Kingston et dis ports du Sud est atlen
du le o Octobre prochain, il p^emlra
le fret poiii les porta du No-4 $' l'Bu
rope
Port au Prine*, lt M Sepiemb. 1023
Le Dlicieux *
Cif moulu txlra. Qot exjuis-V-
rm agrable, Donns rtmiie aux
acheteurs en jros.
Dc,)')t : 510, Hue Dants Deitoocht
en laie Je J dl et.
Sacs vides et Ficelle
Sacs vides neuls Double cootui'e annUia
|aei vides neufs simple couture
mci Miles 2me main Trois qualits )
*' M M )> trous! trs bon compte.
sucs vides pour Ciment bon march,
ficelle Amricaine ft anglais^. Qualit suprieure
En venlc cliez
L. PREET2MANN-AGSERH0LM
Hue dn Quai
Le 'Artar Hoily
Clinique Si Jacques 'u
Annonce aux clients intresss,
qu'il laisse ses vacances.iiix Gayes.
Il sera le retour l'ort-an-
Princ6 en Octobre prochain.
Caves, 23 Aot 11)21
m
t u
QUOI QU'ON DISE
QUOI QU'ON FASSE
Le ta ; d irl est
et sera I: ujqufs la itlaur
A l'Intermdiaire
Diligent
Ce bureau, tabli rue Frou 316,
maiso i Robin, offre ses services
pour loiites auaires : Commission,
transu'tion, servi :e spcial dans
les questions d'automobiles : ven-
te, achat, voyages et transports.
Dix machines confortablej et
dix boni chauffeurs soct abonns
notre agence: machines propres,
solides et pourvues d'accessoires
complets : chauffeurs habiles et
ayant les meilleures attention
pour leurs passagers.
Pour tre bien servi, adressez-
vous L'Intermdiaire |)ili.
gent.
SERVICE DES AUTOS
BALAN: Lundi, Mercredi,
Vendredi, Prix, DEUX Dollars.
CAYES : Les passagers peu*
ven s'inscrire -1 l'Intermdiaire
Dihjfi'i. Une Flon, :il6.

1 f*
Maison louer
Confortable maison tage, sise
I Avenue Ducoste.
Pour les conditions, s'adresser
a Mr Vincent Creidy, au No _'] i,
Rue des Fronts Foi
Pharmacie VV. Bucl
Port-aumP rince
Nouveau traitement PAR
listoplaste du Dr Wassermann,
L'Hislojilaste est un empltre prpaie spiit
pour les Furoncles, vulgairement Rappels cloui.
L'Empltre se pose sur le clou 'ls son appi
qUi, sous son intluence devient indolore en p
temps ; l'inflammation diminue,il ne seMveloppe
et sa ijurit en peu de jours. *,
L'instruction dtaille dans la boite de l'Hiatopli^
Royal Caf
En lace de la Banque Nationale
Propritaire : Annacius INXOCKYT
Ce nouvel tablissement se recommande par uni
irrprochable, des consommations de premier chsj.
situation privilgie.
Le soir, musique attrayante diriijc par des
sionnuls de ijiaiid meiite.
Installation parlaite. Prixjmodrs.
Tlphone N" 805
GfiiTHoTfd^Frai
Angle des Hues Bonne-Fol et du Quid
Vvnt de recevoir : ...m
Pat; de foie gras trulfer. Civet de livre. AndouiH m
lentilles. Andouilles au saindoux. Jambon *n bo(I^oU|atj
chois l'huile.- S irdines Mar.pjereaux. Thon.
Petits pois lins extra. -- Boudins, etc. ,lnn a 5.1
Vin Rouge, le gallon G. 4-50. Vin Blanc, le gaiwlW
L'H.ei dlite par barrique**1^
d*8 Vins de Bordeaux et du
Cuisine excellente. Chambres conlortables. -\-, ai r
sur la mer.
le Grand Uel de Iran}*
'*,' A*" 4


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM