<%BANNER%>







PAGE 1

LE MA TIN fctf*. *t!^ Apprenez l'Anglais chez vous! ceux <11 %  demeurent trop loin d'une Berlitz, nous offrons Icol c DUS COURS PAR CORRESPONDANCE Le 1er Coan Elmentaire ; d'An,'lais vieil de paratre. Ge cours est l'usage des dbutant*, des psrwunss n ayant lue quelques notions d'anirl us ou n'ayant appris celle langue que ihon cment. DURKl DU COURS : 4 MOIS LE COCltS COSPHEfD tS Laonsorriw ou crites— 3leo il rcapitulative*, hors ^rie. Environs 7O0 piges et 109 corrections d'exercices. A Payable en PltlX lit V termes d'avance : la souscription 10 Apres le 1er mois l.'t 2e '• to 3e 7 dol :>o COURS: I',.— Pableen une seule loi 1 devance. i\ la souscription i' Dollars Les frais d'envoi des exeicices,corrigs sont la charge '!•' 1 cole ; COUS des BXercio* corrige h chtrze de l'lve. PAIBtfBNTs PARCHQl E301 MUTES SUR SEW-YORK A TITRE D'ESSAI : Les 5 premires 1 -c. >;is du pre niers c > m lineaUirs ( y compris lacoireclion des sxereices) : 1 1 ) illars - dduire sur le prix de l'abonnement. hw S'adresser riia B 'i'ii/ SCIIDO /h Street ol 30 West 31 Langnages New-York, U.S. .1. d'URVir reviendra sir le tapis. M. LJ l'roc i i r i ut de rentrer d'uq %  t. i a le >l inspection dans les lgions occupes! Le ProbUma Je Ftume ROUE— U:s communications ofii cieuses disen que le 1er ministre yougoslave, M. Patricien, a exprim M. Muaiolinl le dsir que des n gociations po II' le problme de Fiu ni! soient culinues directement entre la Yougoslavie et l'Italie. Ce le sir aurail cl transmis au 1er ita lien par VI. Antoine Vilcli, ministre de ougoslavie prs du ijairinal, dans une lettre du 1er yougoslave au chef du gouvernement italien. La lettre dit gihment que le 1er, M. l'alcliich, dsire un rglement qui assure de bonnes relation* entre les < Caisse qui ral'iera tous les assurs no.i encore groups en socits. Chaque • caisse %  aurait un employ eu mme temps comptable et Secrtaire, les fonds seraient dposs dans une Banque aux ordres de l'administrateur de la Caisse. Dans noire systme, les ollices locaux disparaissent. et avec eux l'office gnral si loul ce qui s'ensuit. L-) contrle des caisse et socits, se l'ait par les offices rgionaux ( on pourrait diviser la rpubli3 ne en autant de rgions qu il y a e prfectures d ml les membres choisis peu prs de la mme manire que les membres des eais.es liraient un prsident el un s,rtain Jiii>u)iial qui srail le grain! agent d'excution ds Is rgion. —Toutes les •tisses et socits u'une rgion se< raient reprsentes dans le comit Rgional et elles f raient les frais de l'organisation au prorata de leurs moyens et de leurs besoins. Rebrii niant d l'Etat dam lu rgion* LPrfst contrlerait les comi's t. HOUX el f>ir eux. Us casses et socits. Co nme on peut le voir, en ramenuit l'organisation sur le plan riftO' ninx.w MIS la si nplili MIS C m idr.ible m -ut. Et en ceci n >u? restons fi lles nos convictions intimas : nous sommss partisans du dveloppe* m'iil de l'initiative prive et des activits locales ou rgionales. Aussi les s icitstellss qu'elles sootprv es et rgies par le Projet, du Syndicat n'auront pis de dfenseur plus ardenl que nous : quant l'office gnral, sans le coinbittre gsyd.nati quemenl mis pensons que sa dispn rili in l'en plus le bien que de rail. A sa plie i, el e mme il faut un lien, un organe dj coordination les activits rgionales, nous n'h-it MIS pas i proposer soit un Conseil Suprieur ptrmantnt, soit un Congrs qui se runirait tous les ans ou tous les deux ans et donl les secrtaires rgionaui seraient m imbras de droit. CONCLUSION! L'organisation prvue par le Projet du Syndicat, alige de i'oi'ii v Gnral et modifie (luis le sen< que nous venons d'i di pi M donnera, du point de v.ie nidic il et social, les rsultats que nous n avons pas le droit de d laigner. Quels rsultats ? C'est ce que n ms ne manquerons pas d'ex i nilier aprs avoir tudie durs notre prochain article les pissibili' S l'application de t'assurance-maled %  Par Cable Nouvelles trangres rellement un complot ayant pour but de renverser le gouvernement et de proclamer une rpublique .-o vil'que. Le gouvernement a eu, par b isard, conu lissanoe d i mouvement et a pu l'arr or l'origi le en deux jours. 2J03 personn sont t s i tes et ont roi >i *t le-, ministres de Slamboulisky. Dix russes se irou vaient parmi elles. Un cal m relatif rgne es Bilgarie, l'jtitjle si^ge est rigoureusemmt appliqu Soia on les communications par llpbo ne sont interdites. La Siltsse aCCUle liii, prsidsntdu conseil, adclai au conseil qu'il n'avait pas encore dcid si l'interprtation gnrale du pacte serait laisse des juristes choisis spcialement ou confie an tribunal de la llave. Un semble de plus eu plus convaincu, parmi les dlgus, que l enqute lance par le conseil sei vii a les intrts del socit le mme qu'elle donnera plus de force au pacte. Le major Stephens. de Montral, a t nomm membre de la commis sion de la Sarre en remplacement dM. Waaght de |Wimipeg, qui r cernaient a donn sa dmission. Les Coins NEW V'Jl'.K il Francs lt>.*8 Sterling i 53 > ont failli prir. Les deux perdu connaissance et leur avait parcouru ilOOO pieds l le pilote ait pu le maitrisereti rir sains et saufs. NEW VOltlv— Lrs jourun| New York publient lavis nt en adjudication 21 cuirass i llat Ooi six South Un bel e lement au Brooklyn, Montan" le Norlh Carolina lana Marti NorfolM U. S. JXavy JNews 23 Septembre WASHINGTON—Le major Pollen, de l'Acadmie militaire des £• lats l nis en 1010, dcor pour sa bravoure pendant la dernire guer re, est mort 1 Hpital Walter Keed. MEXICO— UOIIX aviateurs mexicains, en voulant tablir le nouveau record d'altitude de 30.000 pieds, titutiodkt l'nited States iiliia. M S ALT LAKE CITYUne. compose de oOOO imliviluil lionne Dempsey, le champis pobllourd son retour Je av.c Firpo. Kempsev oublis! pour a'ier embrasser sa mr. A telles lins utiles, je il une-dernire f..is quidseW le me nomme lluslave CicifSl gastin En outre, je .lairwnw et ne compte signer auer l concernant l'actuahl. Fort au l'riuce, le 24 Sut Ci:slave t. AUOLbll Varits MARDI j L'Amour A la l La Coupe (rainrtm Entre :K) Comnmniqu DI: L\ Lgalion Dominicain ,.„. tes om Lord Baldwiu retourne Londres. PARIS 21-Lord Baldwio est par ti pour Londres par le train de midi hier aprs avoir trs cordialement pnS cong de M. l'oincaie qui s'tait rendu la gare pour lui faire des adieux. Les deux l'iemiers ont eu une entrevue courts mail trs anime dans le wagon de M liil dwin ; ensuite juste au moment o le liant s'branlait M Poincar s serr la main que lui tendait le 1er ministre britannique de la fentre de son wagon. Le ton r-ommentaiie de la [>• britannique, sur l'entrevue des deui Premiers, semble ne p s voir CUV b irras.se les frai tiqui se deman d.ut s il ii > i pas lin tort parti en Angleterre qui est dcid empc'nr le rejslfttrage de l'Entente. Uins les milieux politiques si ol'ti fiels ici, on est trs satisfait de l'en (revue des deux Premiers et on ne peut comprendre pourquoi les Itri laniiiq les ont si dsappoints si rellement ils dsirent arriver une entente avec la France. \'. DaldwiD avait a peine quitt le bureau le M. Poincar que le ma rclial l'och v arrivait suivi de trs prs par M. Paul Tirard, prsident os la h ui'c commission allie en Rhnanie, M. Le Tro -quer, de Las teie\ el de Mouy, ehef de division du trrnsfsrt an ministre des finances. L'arrive de ces personnalits s .t suivie d'une confrence qui a dur deux heures laquelle les diffrents aspects de la situation dans Is llliur et la Rhnanie ool t dis CUtl I D I Le but de la ronfren e tait de fournir M. Poincar des donns qui lui permettraient de passer au gnral Ugoutle et l'ambassadeur ds France Iterlin d i instructions ncssaires quand, comas en l: croit ici, la question A la Soiit dei Nations UKNEYE— La Su -u a fail snten dre des paroles de conciliation la socit des nations qui s'est runie aprl une semaine le repos. M. Mola a flicit le conseil de la soi'it le la confrence des ambassadeurs sur l'issue de la crise greo italienne. M. Mola a dclar au conseil qu'il avait suivi l'espiit de la socit et il a siprm le vif espoir que mainte naut 1 conseil tvail permis aux |ii ristee d interprter les articles du picte, l'assemble sccsptsrait celle ige d ision et ne se hterait pas d'en diseutsi les consquences qui • .lient de l'attitude de l'Italie I gard du documsnl sur lequel la socit est foi !• e M Mots a lclar que la socit as.iil dj accompli de grandes < lio ses mais ne pouvait pa. l'a i i e tout ce qu'elle i sprait au ne ment O elle deviendrai! univ< i sella. Le Lgation Dominicaine se plai a fous donner l'information suivante: u Contre les rumeurs alarmantes qui ont c reul dernirement dans plusieurs journaux de 1 Amrique et de l'Europe sur l'tal politique del Rpublique Dominicaine, jusqu' arri ver affirmer l'existence d'une rve lulion dans le pays, la Lgation peut assurer que ces nouvelles sont dnues de tout fondement, et que dans le prsent, la paix la plus coin plte rgne sur tout le territoire dominicain. "L'unique agitation qui existe dans le pays est celle que provoque naturellement dans tous les pays du monde, les dillrentes tapes le la campagne lectorale, el plus forte raison, lorsque, comme dans le cas de Santo-Uonvngo, il s'agit de procder l'organisation d'un gouverne ment dfinitif absolument Constitutionnel. A la date lu l Aot LOIS, il a t publi le Dcret du Prsident Provisoire de la Rpublique convo q-ianl le peuple dominicain en Ass m bles Primaire, lesquelles se runi ionl ie I Novembre prochain pour )rocder l'lection des Officiers et leurs 8upplcnU, to ^ d,s Collges Electoraux st fl Conseils Proviociauj. *y neurs do IV*vioc;s etl3 Untsl VsseubleLooeUWg • Lllrieurement, .L K le,-tor,ux procder on ^ d-Prsent de laBjPjp constituer les Chamu r jteJ Finalement, c ^^m le nouveau mandata.r q i ^ la Prsidence de, I F.^ tera le aermen :LODSW U Lgation Dom n ^ donner alUI vo^imp^tanijourn,.^ information, pour u | 1 llaiti aient une P^JJJJ qui se passe dans l ^ minicatne. bW Avi9 de d^j Les dpches pour %  ^ 'Europe ( Via *££&* rles/sftmiJffsjl par seront ferme* bre courant. le mardi iu uuii-iiui,iii u n i v IM-I,B. proceaer a i eiecuon uns UHIOBI a*SeP M. Lu I i, ds Hollande §1 M. Municipaux, les SvadicsCommunaux PrUuPriuceJe-P HPjM



PAGE 1

LE MATIN tMACIE tfUNCJPALE H CANONNE g, RUE REAUMUN C.ULF/AXO CBA5T0POL PARIS vendant LpiECIl MAIICIIB DU MONO! IhiiltJ des Premires Marques Tmmt i* pruuicre fracheur iSELXE Ql ALIT : •U MEILLEURE IjrtfON BPliCIAX. IKR LES COLONIES lUUE, HEniJOniSTOHlB BPCIALITE8 •t Etrangre* DB QUININE rUKS t produits en flacon, i, comprimes, cacheta. JETIONS HYPODtltMlylES DAGI'S, CKINTl'uES. USA VARICES lTTiBEILS HYGlf.NlQUES ftm tous iiMRre [ILS ORTHOPDIQUES fiiyno hypodermiques ES OE POCHE, DE VOYAGE ES PHARMACEUTIQUES (Wncs, CoiiinuiiieB, etc. %  i 0!,rla ,a,,le i Moutarde, Huile d'Olive pour lu table, I tresses dents, IVpperminl, huile pour masser les moustiques ei autres Insectes,Hegulot: huile contre constipations et doubles des Intestine ehroimiuea ine, (.ire pour les parquels,Comeslihles, Klixirs, Fances, Sirops divers, Teintures diverses. Vins, etc, etc, etc Demandez le catalogues des spcialits i nr, m s! l Kri e u '' I J-:,1N !" K 1 ,,c; vo,,s mSXtSuSts^sss^ ,u p;,y> "*** Lon fi Ihbatid Agent exclusif pour Hati des Pneus 00SO pneus Good Tear carreaux plus connus el les mieux cons. !" monde. Wreniei.t aux mthodes rmplo' %  • plnpail des lalnicants de !" cuisson a t laite en ileux ,/ 8 aura parler plus loquentW pneus Good Tear que Us 8 toujours croissantes du pu W >i s avons i assistas dans notre efforl d'amlioration >s pneus fisse 1 !'•;•, ,1 i' .10.. 1 noire ierrez-vous des pneus uood Teai carreaux el vous sarci satisfaits. 4M'.' GOOD YEAK COUD TIRES The V/est Indies Trading C Ed MEX Port au Prince, sf Gonaye* Porl au Prince. r. % % 



PAGE 1

LfMATW pour les soir..: infinie: de !& ?e.r:.;:-iQ L GYRALDOSF. est ftaUlif UMS ICa! paur lt voyage. File M prMttl *-. comprims stable: et :omognes Chaque dose Jete dna deux litres d'MU nous donne ta solution pariumec que ;a Parisienne a adopte p*„ur les oins rituels de 1a personne. • /'--:• //y I :\ •• vu ,%  ,-•• toit avoir i ck tof.'ctf*. !r'• • ---. 5t..n Mbupt K 01 /%  — v i i • "~~*^k I '• Mptiaur. non caustique ,.. %  rtwrt t I • —{—,f__. ; — .** • -1 lin i, ,• ,..' ' mirrcblct .r uji femme soucieuse de tan ti>j>'u..e. r ;,• • • • l'a. • i i, at v..; r,. :-i„ -i. • il TAUtx B i • i... ?.... •ii. b< %  • %  Vaillant & llouet Agents Gnraux 1720 ^ue du Magasi i de l'Etat Royal Mail Sleaui Packel Company Le teatner t Conwnj venant de Km g 8 ton et (h s part* du Su! est atten du le Octob e prochain, lt prendra le fret pour les porta du Nord >V l'Eu rops. Port au Prin le 94 Spi> mine 1023 Sacs vitles et Ficelle Sacs vides neufs Doublecouture nnuLtis Sacs vides neufs simple eoulure sacs vides 2me main ( Trois qualits f M M i4 )> trous trs bon compte. saes \ides pour Ciiueni i bon march. Ficelle amricaine tt anglaise. Qualit suprieure. LPEETZIVlNK-AGQERHOLM Hue du Quai ALUMINUM L1KE New-Orlans el Soulh American Sieampship C a Inc. Prochain dparts directs \CUT 1 tri' a u iiiice, H**era la Nouvelle Orlan et Habite I 30 Sep tembre directement pmr Pori au P inB A partir de cette d en Are date, il y aura une oeeaion chaqu§ quinte jour* pour le* ports suiva* ts : Ctrtagne, Porto-Volomb'tt.C traa,'Porto Cabello, La Guayra, Pointe tHtt, tari de de* fronce, lh dgetown 9 B &rbado8 9 Port ot Spam, Trinidad, Georgetown, A. de MTTE1S & Co Agents Gnraux k la Tropicale 1728 (rantflue Maison Incident Georges On trouvera toutes les marques de kola ainsi que les produit Quilbaitd en (|ros,au\ prix des Fal>rl ques. On trouvera aussi fies provisions, du suere, des limbe.::-;, papiers timbrs, timbres mobiles,pas* seports etc, Venez, nous faire une visile et vous serez satisfait. Audain BENJAMIN Dnrcteur Bonne Ule i la Conseil CorlmnQrle l-'.rnest Camille Fabricant de chatututu en ions genrtt Matriaux suprieurs Soins — promptitude— Clrit Gran't'Rue pi es la l'osle N 1722 La maison porte la connaissance du public que — dans le but de faciliter et d'encourager ses nombreux clients --elle accorde — parlir du 1er Juillet 4923 une prime de une paire de chaussures au choix tout dtenteur de vingt ticket 1 *. \'A\ consquence • on meilleures attentions pour leurs passagers. l oiir tre bien [servi, adri B /• vous L'Intermdiaire Dilig'nt. SERVICE DES AUTOS BlLAN: Lundi, Mercredi, Vendredi, Prix, DEUX Dollars. CAYES : Les passagers pu vent s* nicrire <* Vlntermti Dtiiymfi Rue F/otj, 316. Q a. • >s fl Lot petits enfanta font la joie du foyer Tous les jeunes maries rvent aux moments de bochaor avec des enfants sains et heureux. Malheureuieaeat combien de jeunes femmes voient tour rve passer et m pouven' connai'.r ces joies i cause de drangement orna. iques qui psuvent v:iti .1 W.-ciale de I/.dia P. Pinkham este actement le mdicament ncessaire comme cette lettre l'indique: Puebla.Puebla^texico.—"J'ai pri^ h Composition Vigf. taie de Lydia K. Pinkham pour des douleurs dans leventra e*. le dos et a.issi parce qi'e mes rgles venaient sous fjrroe t''hJmorragiect duraient pl.is de cinq j >urs. J'avais aupar* ?-ant pris un nombre infini de mdictii mtc sans me (rurir. U.ie de mes amies ir'a pail de votre .n>r.position vgtal* et je 1*recommande. Ma ant esi revenue et mon mari et moi vous en Eonr.nes Nc.-..i:ia:ss .nts. J'ai .donn naissance une fille t nous sommes en bonne sant."-lUu MACHORRO m ROAS, Toaqui. liui tj, 'Tier.da"rv.etli PuebU, Mexico. Cs gracd cambra Ac lfttrss limilairca pronvea* l'cacit de U Composition wgetah de Lydia £• Rnkham vvpiA C.SmrfAM HCOMHM CC. CVvi. M* %  •*•. i / Grand llfel de Franc Angle des Hues Bonne-Foi et du Quai Vient de recevoir : Paie de foie gras trulfer. — Civet de livre. — Andomlw lentilles. — Andouilles au saindoux. — Jambon en boites. jchois l'huile.S ardines— Maquereaux. — Thon. Cassouli Petits pois lins extra. *Boudins, etc. n ,. Vin Rouge, le gallon G. 4.50. Vin Blanc, le gallon u. % L Htel dbite par barriques et galto des Vite de Bdrdeauv et d% CM pagne. Cuisine excellente. r Chambres confortables. ->; Magninq*. 1 sur la mer. Li Graid llel ds France Royal Caf En lace de la Banque Nationale Propritaire : Annacius INNOCENT leoouTfi tablissement se recommande par un*" irrprochable, des consommaiioM dejpremier choif, ailualiou privilgie. Le soir, musique attrayante dirige par dos P N flionnels de giand marit. Installation parlaite. — Prix modre Tlphone N 39." Pharmacie VV. Bue) Port-du Prince Houveau traitemenl de la Furonculose PAU listoplasle du Dr fassermann. Liisioplatte est un empltre prpar spesi* ouiles Furoncles, vuliiairement appel clou LlmpHtre se pose sur le clou ds son app < ui, sous son mlluence devient indulore en p •mps ; l'inllanunation diminue,il>e sc/eveiopp r et Jse gurit en peu de jours. L'instruction dtaille dans la boite de FHisWf M



PAGE 1

gtJR PROPRIETAIRE IUFRIMEVB Soient Magioire BOIS VERNA (350 Rue Amricaine 10 20 CENTIMES ANNE N 5022 EN PASSANT Uisimisine esl un oiseau Wanant sur une partie de il>. Je ne sais plus iy Md, j'ai lu celte phras lt lvremt'iU Je pe ssiae je &ii* en %  ufBs j ;en trs glande ,_Fii.... I, (J*eW.ilt' _*0 l'r prs l'-tftc des Ns, iiwp n*|8i vident |que l'IiuniaYiite a iout icc qu'il fHii beaAup listes que Je [),> %  •)istoTit ce qui est Beau, Jttt grand, tout ce qui Il t r ffi ralis par des 0|iesom les optimistes (|i i matresse dans les coeur* qu'elle tourverseet terrasse? Jesiis: les partisans du pessimisme me diront qu'il est infiniment plus cruel de voir soml.rer un bonheur auquel on croyait. .Mais il est plus cruel encore de n'tre pas capable de savourer sans arrire-pense cl sans crainte la douceur d'une joie qui s'offre. Encore une l'ois, l'optimiste auquel je voudrais rallier des partins n'est pas de l'illusionnisme. mprise rillusionisme parce T'T'il netient pas compte de la raJit'et qu'il empche de juger sainement et de prvoir. L'opporluuie que je prne est le partis, la volont ferniq de d'.oue le^i et le beau; quelque ntams et quelque dissimuls fqll ils soient; il e9t encore la facidlv-prci-'use de ivi^ir -mire la ds.-sp.''r;uir-'qui esl toujours mau vaise conseillre parce qu'elle trouve Ja luM superflue. Je veux un oi'limisffV'lnlelli^'nl, hase sur la raison, ptri de courage l d'nargie, un optimisme assez, puissant pour tre un levier soulevant il le monde. Seule?"X .' ?? T %  innlHr.l.. mnfnn- c s objections, les dilficulfs. les I se garder de confonwneavec l'illusionmV l|lla ricalure, et con iNept-urs. I ."illusiondu inst obstacles barrant la roule vers un avenir meilleur et plus heureux. t'eU'optimisme est l'apanage des vajllants et des loris ; l'apanage jamais lait que ( i :J ;:;.. soutient les cour7T5? ** ^pe^dos e-re les volonts, lectrise dH,,,e menreifcuseiiieiil rsuma %  eontiance en l'aveouvent h aiuoup de Jour rester optimiste Nmenls de la vie ou dangereux. oralement: on nait w on nait optimiste; "trien. On a tort. Il cette acceptation '*, de certaines ten nuisible pour le pro'l'individu.Tout tre M 'n doit avoir la lorce ptocestainos tendanJ'Isest rendu compte Jjances sont lcheuses. J un caractre dfini, Wueation est l, l'du'-meme surtout, pour £> mauvais penchants WT d'au tics. pc du principe qu'il .le ragir contre les yeuses du caractre, Jl'owlesiresde vo"^e de se refuser ^ ourquoi,(|uand i^d'j s. l'rPWut tre n'arrivera [gquoi arrter l'espT ldans l cœurs V 0 "s entourent? jser les lans, les i 'e ceux qui ivvent iCT 8 00 constante S { > lus le l'on. HT 1 ^otirciuoi ^ do Say 7 de ^ rou w-f 81 ma "vais? KZ a P r tout? %  u niavip ;•..; ***.; aussi sourW encor e peutZ pu. fait UrJ W se sont lEftj couler des' ion y les Premiers ^emnf 0nl i,s P a s Wfil hant la donet sereins ne demandant pas la vie plus que ce qu'elle peut leur donner et sachant dcouvrir, parmi toutes les souffrances et les lai leur qu'elle renferme, les tincelles lumineuses, parfois d une blouissante clart, faisant que toujours elle vaut la peine d'tre vcue. MYRTIS Panl Sals AVOCAT Recouvrements Comoerciani, Affaires i tranger. (Correspondants Washing ton, New-York, Berlin, Londres. Paris. 17e Fiui'Roit.r2l7,l'o,tiu-Prince Tlphone 097 Le D'Arthur Hoily Clinique StJacques Annonce aux clients intresss qu'il passe ses vacancesaux Cay.s. 11 sera de retour Port-auPrince en Octobre prochain. Cayes, 23 Aot 1023. Quotidien Il n'y a que de l'avantage pour celui qui parle peu : la %  jrsomplion est qu'il a de 'esprit et, s'il est vrai qu'il n'en manque pas, la prsomption est quil la excellent. La BRUYIE !•' tatMBORBjmji PORT-AU-PRINCE ( HATI ; LUNDI 24 SEPTEMBRE 1923 ta m? i i nous publions avec plaisir h conclusion suivante d'un intressant article de nuire sympathique (mu ./. F.Geflrard sur us Enur, minrales Sulfureuses de lion Repos ou Sources Haluu. Maintenant je laisse la parole I action 1 •-; Mdecine, ;\ ceux que la Science Moderne et les recbcrch s ont arme de moyens pour pntrer leurs connaissances dans li'ymvstres que cachent lo> Eaux Minra'efi Balfurevtei de lion Repos dans la gari-ion des maladies juges parla m Iceine incurable! sur U terre d'Hati, C'est aujiijr l'hui pnurvoos Me sieurs les Mdecins, I o casion d'lar gir le eadre de vos mdicali is >:l de ne pi is rosier dans les vieilles prescri^lion-. pharmaceutiques d'an tao. Vous au/, aujour.l liui en mains une afme ten i li'econlre les maladies tropi-ales : Jle s'offre vous, votre savoir cl iV'volm sigacit. J le le Corps Mdical d'Hati sa rveille donc de s^ torpeur ; car l'effort, comme l'avait dit le Gapitainfl Baach lor d i 1 1 pris.; de poss.:->ion d'Ilali par les Marbus es EtatsUnis, doit venir de vous. C'est vous. Carpe le p'ns savant du pays, de m lire en œuvre ce remde qui se perd lit depuis des sicles, pour la sant de nos popnJat ons. .le vous ai ouvert li roule, cela m'a cot 22 ami-es d'lu les, de per.-vrauce, d'ennuis, de fat ici e, de dpens 9 et de moq'ieriee d'une Elite rofondm ni ignora le qui no s'est instruite que de choses capables de plaire l'.sprit et api fem n , grce au Prsident Geff r I, et ca pables de la faire paratlre aux yeux de la masse paysanne qui, de propos dlibr, a t tenue dans la profonde objection pour pouvoir l'exploiter et qui a lini par causer la perte de notre su/.t'rainet en provoquant l'action i.mcr eaine en Hati. Aujourd liui, Elite et liasse Paysan ne, soignez vous pour r m nier vos forai, al'm il' rega.deren l'ace cet meut sans pa ail q i Ment [i r une fatalit vo i dominer et q i vous a fait perdre tonte li gloire de VOS anelres sur laqiii IIIvous paradiez durant plus d un sicle. C'est h vous, Corps Mdical d'Hati, poursuivre mon n-uvre. car ma mission semble prendre lin sui la terre d'Hati, sans que je n'ai pu ra liser mon dsir; c'ast-a dire amener le bien-tre dans chaque loyer liaitien. J. F. (iEFFRMt!) Hydrologue Nos Cinmas Autour des m Projets de Loi du Syndicat des Mm r < Assurance-Maladie, smi* > Ci'iti<|ue du Projet Voirie • Malin' des t9Aot, fer,5, // l:i et 21 Septembre trop vite Ecole des Sciences Ippliquefl La 2me sessfon-du Concours d'ad mission e £ t lixe au mardi 2 octolire 8 l|2 heures du malin Le registre d'inscription est ouvert au si,'" de l'tablii-iueut tous lei jours de U heures midi. Fort au Prinee,le 22 Septembre t23 LA DIRECTION Hier soir nos deu lallV Je cinin;i ont loDCtionn avec le munie entrain ordinaire. A Cio Varits, apri rintreasante inatir.e qui faisait la joie des mioches et gayait les parents, une soire des plus russies attendait les grandes personnel huit heure*. L'invincible obstacle, une impressionnante corn .je dramatique, en quatre parties a plu agra blemenl. \ .'• film i il une rRirvre bonne. Monlii i I patrio titme qui lail > icrifi*r tout, m i, • le honneur par l'am ur 11 la ; r llllie A Pariaiana, 1*1 MIMI; ROMAN dont la repris'' tait porte sur l'alliche avait eu.un grand suas Dans noire prcdent article nous nous S' m mes elTorc de faire an r* sumaussi clair que possible du prO' jet d'as^urance-maladie el nous appuyant sur le Mmoire eiplicatil n MIS av. ns l h de mi tire en lumire les l'oi iprinc'paut, fonda* m 'niaux. — \ouvoulons esprer que le lecteur qui a b "il voulu nous suivie, doit maint-n m t voir clair dans une qnesl on que l'on a voulu obscur cirde loutr faons,en /abordant par des ci dou'eux et en y mlant des considrations plus que ngligeables. Il'nne I' con , nrale que vaut le projet '.' "'. inme nous l'avons dit au dliai de ces tudes, il faut en celle in me e plus qu'eu toile autre, se miier ti*-f fetmotea rigi les et ds eu ideralions priori. |,a rponse eaJ te* question dcoulera tout natu< relli.-m-nt te l'examen que u >us allons faire rapidement. Iienvoya t plus tard 1 lu le d'a le, des art! • des du projet et de toutes les disp >ilioa> prvues et rclames, dan le Mmoire eiplicatifj Ions un coup d'ip I d'eus mh e sur le piojet el voyons ce qui s offre notre attention. Trois points nuis retiendront : le cet • mdical, e cl I social et le point de vue a 'inini-lratif. 1 Coli Mlial. Rien dire de ce rt-l. L'assurance est complte et li lle en tous points au schma que nous avons dessill dans notre noire article Doctiine (t) : soins mdicaux, mdicaments, oprations urgentes il non urgentes dans les cas d'accidents de tiavafl et leurs suites, sssuranc^-malernit moyenn ni nue nngm< n'alion temporaire de li pri iv ( "• lierai ri mois de la gro es ci Urif privilgi en cas d'opration non urq nie qui ne ferait pas suite H'accident de travail, tels sont les bnfices auxque s peuvent s'attendre les asaort qu'ils soienl groups en socits, ou inscrits un des oflic ni ' as. 11 Cot Soc o* L'indemnit de chmage maladie, de mme que les accidents d • travail sont deux arosaSS que lions qui doivent laire l'objet de travaux spciaux el de r glemenlalion approprie. Il faut fImiter le Syndicat des Mdecins d'avoir pos a (oue rgle* in.Mil oi n du travail en Hati nous pensons qu > %  cel arlh'.ls pana la questi i du travail t>ute entire. — Certes, comme le reconnaissant las auteurs nux-radmeK, il n'y a l qu'une baucha •>.— Mais ne faut-il pas un c nnmeneement toul .' Kl si cet article IV, vient .'-Ire transforma en disposition lgale, ne croyez vous pas que l'on aura l'ail faire un pas immense s la question ? Oui, car on aura consacr le principe de I asaoraaea en matire d'acci<• dents de IravaJ ; un aura, comme dit le Mmoire explicatif, •< vit le graltd cueil an cette matire : la dtermination de la reaponsanilit , source de conflits el . Je VOUI vois venir. Il est bien entendu q'i'el'e ne se pose pas de la faon brutale q .i seule est saisie par les esprits courte rue; mais elle est tndvtnir; l'ailleurs elle existe dj en point de vue mdical; demandes le nos mdecins, demande/, le aux t Annales de Mdecine Hatienne . le seul organe qui reflte la vie de cette intressante corporation, demandes leur, si ce net pas sur ce terrain que leur est livre une dea t bataille-. > 1rs plus ru les et les plus m rurlrirss. Bl du point de vue social, elle sa posera i nsai et avant longtemps, elle suivra de prs la naissance de la grande in luslrie en llaiti.... \ turellement a la simplicit de la formule sasuranse, d'aucune ans* Mal prfr un dlaie de ii-glemenls %  Ompl qu pourquoi .' Faites atlen* lion tout.' formule simple n'tsipas uni' loi iiiul.' -inip i-ie cl complication n'e>t pas organisation. No s l'avons dit et nous le rpton ea'cal pas sans dommage que i'on ddaignera la formule d'action li plus nuiu', la plus fconde celle qui tend h %  < embiasscr, faire sien le domaine social tout entier . Pourquoi li-nii passer par les mmes expriences que I. s autres ? pourqui i d prfi'T me ne pas pioliter du ri— sullal de ce* expriences f w 8J Voir lt Matin du lj tytmbrt. III. ORGANISATION. Nous avons dans notre article t Doctrine • pos la formule : as. suraoce obligatoire, organise par des socits prives de secours mui et a leur dfaut par des caisses institues par l'tal et dotes par lui d: la personnalit juridique -, eais> i si io< ii le, dei inl Mre enntrotasa l ir des of$&i rgionaux. ce p int n .1 diffrons d'opini •" %  Svn :i< %  • !. ioai BOUS n'aiP le d i ibis rl %  confr aux ofHci > loni de contrleurs des ls et d'assureurs. Nous peus '"'I ' ces d>ni fonctions gagneraient tre remplies par deu or, ganisme* distincts. Usns la pratiqua


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06034
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, September 24, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06034

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
gtJR PROPRIETAIRE
IUFRIMEVB
Soient Magioire
BOIS VERNA
(350 Rue Amricaine
10 20 CENTIMES
ANNE N 5022
EN PASSANT

Uisimisine esl un oiseau
Wanant sur une partie de
il>. Je ne sais plus iy
Md, j'ai lu celte phras
lt lvremt'iU Je pessi-
ae je &ii* en ufBs j
;en trs glande
,_Fii....
I, (J*eW.ilt'_*0 l'r
, prs l'-tftc des
Ns, iiwp n*|8i vident
|que l'IiuniaYiite a iout
icc qu'il fHii beaAup
listes que Je [),>)is-
toTit ce qui est Beau,
Jttt grand, tout ce qui
Il trffi ralis par des 0|i-
esom les optimistes (|i i
matresse dans les coeur* qu'elle
tourverseet terrasse? Jesiis: les
partisans du pessimisme me di-
ront qu'il est infiniment plus cruel
de voir soml.rer un bonheur au-
quel on croyait. .Mais il est plus
cruel encore de n'tre pas capable
de savourer sans arrire-pense
cl sans crainte la douceur d'une
joie qui s'offre.
Encore une l'ois, l'optimiste au-
quel je voudrais rallier des parti-
ns n'est pas de l'illusionnisme.
mprise rillusionisme parce
T'T'il netient pas compte de la ra-
Jit'et qu'il empche de juger sai-
nement et de prvoir. L'opporlu-
uie que je prne est le parti-
s, la volont ferniq de d'.ou-
e le^i et le beau; quelque
ntams et quelque dissimuls
fqll ils soient; il e9t encore la fa-
cidlv-prci-'use de ivi^ir -mire la
ds.-sp.''r;uir-'qui esl toujours mau
vaise conseillre parce qu'elle
trouve Ja luM superflue. Je veux
un oi'limisffV'lnlelli^'nl, hase sur
la raison, ptri de courage l d'-
nargie, un optimisme assez, puis-
sant pour tre un levier soulevant
il le monde. Seule- ?"X .' ?? T .
innlHr.l.. mnfnn-c.s objections, les dilficulfs. les
I se garder de confon-
wneavec l'illusionmV
l|lla ricalure, et con
iNept-urs. I ."illusion-
du inst
obstacles barrant la roule vers un
avenir meilleur et plus heureux.
t'eU'optimisme est l'apanage des
vajllants et des loris ; l'apanage
jamais lait que ( i :j,;:;..
soutient les cour7T5? ** ^pe^dos e-re
les volonts, lectrise dH,,,e menreifcuseiiieiil rsuma
eontiance en l'ave-
ouvent h aiuoup de
Jour rester optimiste
Nmenls de la vie ou
dangereux.
oralement: on nait
w on nait optimiste;
"trien. On a tort.
Il cette acceptation
'*, de certaines ten
nuisible pour le pro-
'l'individu.Tout tre
M'n doit avoir la lorce
ptocestainos tendan-
J'Isest rendu compte
Jjances sont lcheuses.
J un caractre dfini,
Wueation est l, l'du-
'-meme surtout, pour
> mauvais penchants
WT d'au tics.
pc du principe qu'il
.le ragir contre les
yeuses du caractre,
Jl'owlesiresde vo-
"^e de se refuser
^ *,ourquoi,(|uand
i^d'j s. l'r-
PWut tre n'arrivera
[gquoi arrter l'esp-
Tldans l curs
,V0"s entourent?
jser les lans, les
i 'e ceux qui ivvent
iCT8'00 constante
S{> ,lus le l'on.
HT1' ^otirciuoi
^ doSay7 de ^rou-
* w-f81 ma"vais?
KZ aPrtout?
uniavip ;..;
***.; aussi sou-
rW encore peut-
Z pu. fait
UrJ W se sont
lEftj couler des'
ion y les Premiers
^emn- f0nl"i,s Pas
Wfilhant la don-
et sereins ne demandant pas la
vie plus que ce qu'elle peut leur
donner et sachant dcouvrir, par-
mi toutes les souffrances et les
lai leur qu'elle renferme, les tin-
celles lumineuses, parfois d une
blouissante clart, faisant que
toujours elle vaut la peine d'tre
vcue.
MYRTIS
Panl Sals
AVOCAT
Recouvrements Comoerciani,
Affaires i tranger.
(Correspondants Washing
ton, New-York, Berlin,
Londres. Paris.
17e Fiui'Roit.r2l7,l'o,t- iu-Prince
Tlphone 097
Le D'Arthur Hoily
Clinique StJacques
Annonce aux clients intresss
qu'il passe ses vacancesaux Cay.s.
11 sera de retour Port-au-
Prince en Octobre prochain.
Cayes, 23 Aot 1023.
Quotidien
Il n'y a que de l'avantage
pour celui qui parle peu : la
jrsomplion est qu'il a de
'esprit et, s'il est vrai qu'il
n'en manque pas, la prsomp-
tion est quil la excellent.
La BRUYIE
!'
tatMBORBjmji
PORT-AU-PRINCE ( HATI ;
LUNDI 24 SEPTEMBRE 1923
ta m? i i
nous publions avec plaisir h
conclusion suivante d'un intres-
sant article de nuire sympathique
(mu ./. F.Geflrard sur us Enur,
minrales Sulfureuses de lion Re-
pos ou Sources Haluu.
Maintenant je laisse la parole
I action 1 -; Mdecine, ;\ ceux que la
Science Moderne et les recbcrch s
ont arme de moyens pour pntrer
, leurs connaissances dans li'ymvs-
tres que cachent lo> Eaux Minra'efi
Balfurevtei de lion Repos dans la
gari-ion des maladies juges parla
m Iceine incurable! sur U terre
d'Hati,
C'est aujiijr l'hui pnurvoos Me
sieurs les Mdecins, I o casion d'lar
gir le eadre de vos mdicali is >:l
de ne pi is rosier dans les vieilles
prescri^lion-. pharmaceutiques d'an
tao. Vous au/, aujour.l liui en mains
une afme tenili'econlre les maladies
tropi-ales : Jle s'offre vous,
votre savoir cl iV'volm sigacit.
J le le Corps Mdical d'Hati sa
rveille donc de s^ torpeur ; car l'ef-
fort, comme l'avait dit le Gapitainfl
Baach lor d i 11 pris.; de poss.:->ion
d'Ilali par les Marbus es Etats-
Unis, doit venir de vous.
C'est vous. Carpe le p'ns savant
du pays, de m lire en uvre ce re-
mde qui se perd lit depuis des sicles,
pour la sant de nos popnJat ons.
.le vous ai ouvert li roule, cela
m'a cot 22 ami-es d'lu les, de
per.-vrauce, d'ennuis, de fat ici e,
de dpens 9 et de moq'ieriee d'une
Elite rofondm ni ignora le qui no
s'est instruite que de choses capables
de plaire l'.sprit et api fem n ,
grce au Prsident Geff r I, et ca
pables de la faire paratlre aux yeux
de la masse paysanne qui, de propos
dlibr, a t tenue dans la pro-
fonde objection pour pouvoir l'ex-
ploiter et qui a lini par causer la
perte de notre su/.t'rainet en provo-
quant l'action i.mcr eaine en Hati.
Aujourd liui, Elite et liasse Paysan
ne, soignez vous pour r m nier vos
forai, al'm il' rega.deren l'ace cet
meut sans pa ail q i Ment [i r
une fatalit vo i dominer et q i vous
a fait perdre tonte li gloire de VOS
anelres sur laqiii III- vous paradiez
durant plus d un sicle.
C'est h vous, Corps Mdical d'Ha-
ti, poursuivre mon n-uvre. car ma
mission semble prendre lin sui la
terre d'Hati, sans que je n'ai pu ra
liser mon dsir; c'ast-a dire amener
le bien-tre dans chaque loyer liai-
tien.
J. F. (iEFFRMt!)
Hydrologue
Nos Cinmas
Autour des m Projets de Loi
du Syndicat des Mm
---------------------r--------- <
Assurance-Maladie, smi* >
Ci'iti<|ue du Projet
Voirie Malin' des t9Aot, fer,5, // l:i et 21 Septembre
trop vite
Ecole des Sciences
Ippliquefl
La 2me sessfon-du Concours d'ad
mission et lixe au mardi 2 octolire
8 l|2 heures du malin .
Le registre d'inscription est ouvert
au si,'" de l'tabli- i-iueut tous lei
jours de U heures midi.
Fort au Prinee,le 22 Septembre t23
LA DIRECTION
Hier soir nos deu lallV Je ci-
nin;i ont loDCtionn avec le mu-
nie entrain ordinaire.
A Cio Varits, apri rintrea-
sante inatir.e qui faisait la joie
des mioches et gayait les parents,
une soire des plus russies atten-
dait les grandes personnel huit
heure*.
L'invincible obstacle, une im-
pressionnante corn .je dramati-
que, en quatre parties a plu agra
blemenl. \ .' film i il une rRirvre
bonne. Monlii i I patrio
titme qui lail > icrifi*r tout, m i,
le honneur par l'am ur 11 la ; r
llllie
A Pariaiana, 1*1 Mimi; Roman
dont la repris'' tait porte sur
l'alliche avait eu.un grand suas
Dans noire prcdent article nous
nous S' m mes elTorc de faire an r*
sumaussi clair que possible du prO'
jet d'as^urance-maladie el nous ap-
puyant sur le Mmoire eiplicatil
n mis av. ns l h de mi tire en lu-
mire les l'oi i- princ'paut, fonda*
m 'niaux. \ou- voulons esprer que
le lecteur qui a b "il voulu nous sui-
vie, doit maint-n m t voir clair dans
une qnesl on que l'on a voulu obscur
cirde loutr faons,en /abordant par
des ci dou'eux et en y mlant
des considrations plus que ngli-
geables.
Il'nne I' con ,'nrale que vaut le
projet '.' "'. inme nous l'avons dit au
dliai de ces tudes, il faut en celle
in me e plus qu'eu toile autre, se
miier ti*-f fetmotea rigi les et ds
eu ideralions priori. |,a rponse
eaJ te* question dcoulera tout natu<
relli.-m-nt te l'examen que u >us al-
lons faire rapidement. Iienvoya t
plus tard 1 lu le d'a le, des art!
des du projet et de toutes les dis-
p >ilioa> prvues et rclames, dan
le Mmoire eiplicatifj Ions un coup
d'ip I d'eus mh e sur le piojet el
voyons ce qui s offre notre atten-
tion.
Trois points nuis retiendront : le
cet mdical, e cl I social et le point
de vue a 'inini-lratif.
1 Coli Mlial. Rien dire de
ce rt-l. L'assurance est complte
et li lle en tous points au schma
que nous avons dessill dans notre
noire article Doctiine (t) : soins
mdicaux, mdicaments, oprations
urgentes il non urgentes dans les
cas d'accidents de tiavafl et leurs
suites, sssuranc^-malernit moyen-
n ni nue nngm< n'alion temporaire
de li pri iv ( " lierai ri mois de la
gro es ci Urif privilgi en cas d'o-
pration non urq nie qui ne ferait
pas suite H'accident de travail, tels
sont les bnfices auxque s peuvent
s'attendre les asaort qu'ils soienl
groups en socits, ou inscrits
un des oflic ni ' as.
11 Cot Soc o* L'indemnit de
chmage maladie, de mme que
les accidents d travail sont deux
arosaSS que lions qui doivent laire
l'objet de travaux spciaux el de r
glemenlalion approprie. Il faut f-
Imiter le Syndicat des Mdecins d'a-
voir pos rt va chaque jour grandissant.
A. Il ne pouvait ne pas le faire
pour l'indemnit de clioinage-rnala-
die. car que serait ce qu'une assu
rance maladie qui ne doimeialpas
cette indemnit .'
Mais pourquoi celte indeinnilrourt
el'e partir du Se jour seulement ?
Est-ce que pendant les cinq premiers
jours la conservation du salaire sera
garanti .'(".'est une queslioa a-sez in-
lrssaants qui en amena celle plus
g^nritlp de la protection lgale d'
il ls. En etli i"1 int nus cri
que lion ronni \. enl por< g par
les inl : kolutionnes pir
q i a., droit noua n'prouvons iu
runegftne I non- rallier A la formu-
le du .'ie jour. u\ec droit de rappel.
I!. La qnesliii! esl encore plus d-
licate en es qui a trait aux accidents
de Ira va il.
\u contraire d'un confrre qui
croit que l'article IV. alina 15 em-
ii de longtem >a (oue rgle*
in.Mil oi n du travail en Hati nous
pensons qu > cel arlh'.ls pana la ques-
ti i du travail t>ute entire.
Certes, comme le reconnaissant las
auteurs nux-radmeK, il n'y a l
qu'une baucha >. Mais ne faut-il
pas un c nnmeneement toul .' Kl si
cet article IV, vient .'-Ire transfor-
ma en disposition lgale, ne croyez
vous pas que l'on aura l'ail faire un
pas immense s la question ? Oui,
car on aura consacr le principe
" de I asaoraaea en matire d'acci-
< dents de IravaJ ; un aura, com-
me dit le Mmoire explicatif, < vit
le graltd cueil an cette matire : la
dtermination de la reaponsanilit ,
source de conflits el lfhli la rparation auto uatiqus *
des accidents.
Mai- pourquoi s'emballer, la
question ne se po-e mme pas >. Je
VOUI vois venir. Il est bien entendu
q'i'el'e ne se pose pas de la faon
brutale q .i seule est saisie par les
esprits courte rue; mais elle est
tndvtnir; l'ailleurs elle existe dj
en point de vue mdical; demandes
le nos mdecins, demande/, le aux
t Annales de Mdecine Hatienne .
le seul organe qui reflte la vie de
cette intressante corporation, de-
mandes leur, si ce net pas sur ce
terrain que leur est livre une dea
t bataille-. > 1rs plus ru les et les
plus m rurlrirss.
Bl du point de vue social, elle sa
posera i nsai et avant longtemps,
elle suivra de prs la naissance de
la grande in luslrie en llaiti....
\ turellement a la simplicit de
la formule sasuranse, d'aucune ans*
Mal prfr un dlaie de ii-glemenls
Ompl qu pourquoi .' Faites atlen*
lion tout.' formule simple n'tsipas
uni' loi iiiul.' -inip i-ie cl complica-
tion n'e>t pas organisation.
No s l'avons dit et nous le rp-
ton ea'cal pas sans dommage que
i'on ddaignera la formule d'action
li plus nuiu', la plus fconde celle
qui tend h < embiasscr, faire sien
le domaine social tout entier . Pour-
quoi li-nii passer par les mmes
expriences que I. s autres ? pourqui i
d prfi'T me ne pas pioliter du ri
sullal de ce* expriences f
w
8J Voir lt Matin du lj tytmbrt.
III. ORGANISATION.
Nous avons dans notre article
t Doctrine pos la formule : as.
suraoce obligatoire, organise par
des socits prives de secours mu-
i et a leur dfaut par des caisses
institues par l'tal et dotes par lui
d: la personnalit juridique -, eais>
i si io< ii le, dei inl Mre enntrotasa
l ir des of$&i rgionaux.
ce p int n .1 diffrons d'opi-
ni " Svn :i P le d i ibis rl confr aux
ofHci > lo- ni de contrleurs des
ls et d'assureurs. Nous peu-
s '"- 'I ' ces d>ni fonctions gagne-
raient tre remplies par deu or,
ganisme* distincts. Usns la pratiqua


LE Ma TIN
fctf*.
*t!^
Apprenez l'Anglais chez vous!
ceux <11 demeurent trop loin d'une
Berlitz, nous offrons
Icol
c
DUS COURS PAR CORRESPONDANCE
Le 1er Coan Elmentaire ; d'An,'lais vieil de paratre.
Ge cours est l'usage des dbutant*, des psrwunss
n ayant lue quelques notions d'anirl us ou n'ayant
appris celle langue que ihon cment.
DURKl DU COURS : 4 MOIS LE COCltS COSPHEfD
tS Laonsorriw ou crites 3leo il rcapitulative*, hors ^rie.
Environs 7O0 piges et 109 corrections d'exercices.
A Payable en
PltlX lit
V termes d'avance :
la souscription 10
Apres le 1er mois l.'t
2e ' to
" 3e 7
dol
:>o
COURS:
I',. Pableen une seule loi1"
devance.
i\ la souscription i' Dollars
Les frais d'envoi des exeicices,corrigs sont la charge '!'
1 cole ; COUS des BXercio*
corrige
h chtrze de l'lve.
PAIBtfBNTs PARCHQl E301 MUTES SUR SEW-YORK
A TITRE D'ESSAI :
Les
5 premires 1 -c. >;is du pre niers c > m lineaUirs ( y compris
lacoireclion des sxereices) : 11) illars - dduire sur
le prix de l'abonnement.
hw
S'adresser
riia b 'i'ii/ scIido
/h Street
ol
30 West 31
Langnages
New-York, U.S. .1.
d'URVir reviendra sir le tapis.
M. Lj l'roc i i r i ut de rentrer
d'uq t. i a le >l inspection dans les
lgions occupes!
Le ProbUma Je Ftume
ROUE U:s communications ofii
cieuses disen que le 1er ministre
yougoslave, M. Patricien, a exprim
M. Muaiolinl le dsir que des n
gociations po II' le problme de Fiu
ni! soient culinues directement
entre la Yougoslavie et l'Italie. Ce
le sir aurail cl transmis au 1er ita
lien par VI. Antoine Vilcli, ministre
de ougoslavie prs du ijairinal,
dans une lettre du 1er yougoslave
au chef du gouvernement italien. La
lettre dit gihment que le 1er, M.
l'alcliich, dsire un rglement qui
assure de bonnes relation* entre les
que le Fium , par celte lettre des
ngociations sont entres au contact
plus direct e il e brame et Belgrade.
Nouvelles Diverses
TARENTE- De touchantes cr
monies ont eu li u, hier matin
l'arrive et le soir, au dpart pour
Ko.ne. des corps de* membres ita
liens de la commission de dlimita
tioo de la frontire albanaise assassi
ns (trs de Janine.
ATHENES Les Italiens auraient
commenc leur vacuation des briga
des d'artillerie. Dis canois et des
m initions ont l<; dj embarqus*
VllvNNK Le correspondaol du
igblalt k Sofia, ann mes que
bien que dei bruits I ; rvolution
en Bulgarie soient taux, il s a eu
Un k tari! aux Amis
Allez chez DERJfllX
Prendre ce soir 5 hj
Potage Milanaise
Vous serez satisfait.
Crme la glace Sorbets
Ptisserie -Sandwich!
il v aura invitablement coneurrtnct
entre ollices et socits,tout il 'velop-
pement de ces dernires, devant es
traduire par une diminution et une
restriction dans le rle ol les altri-
butions des premiers. Kl comme ces
ofuces sont contrleurs des so ils,
ce contrle qu'ils exerceront sera
< vici sa base . Nous propos m s
donc leur suppession et leur rem-
daretneul par les c lisses a la t-
e desquelles on pi n-cra les i nota
lubies sociales ds la localit.
Exemple : un membre de la magis-
trature, du clerg, un dlgu do la
commune se runiraient et dsigne-
raient i, . o, ou h autres membres,
chargs de constituer avec eux. le
comit d'une >< Caisse qui ral'iera
tous les assurs no.i encore grou-
ps en socits.
Chaque caisse aurait un em-
ploy eu mme temps comptable et
Secrtaire, les fonds seraient dpo-
ss dans une Banque aux ordres de
l'administrateur de la Caisse.
Dans noire systme, les ollices
locaux disparaissent. et avec eux
l'office gnral si loul ce qui s'ensuit.
L-) contrle des caisse et so-
cits, se l'ait par les offices rgio-
naux ( on pourrait diviser la rpubli-
3ne en autant de rgions qu il y a
e prfectures d ml les membres
choisis peu prs de la mme ma-
nire que les membres des eais.es
liraient un prsident el un s,- rtain
Jiii>u)iial qui srail le grain! agent
d'excution ds Is rgion. Toutes les
tisses et socits u'une rgion se<
raient reprsentes dans le comit R-
gional et elles f raient les frais de
l'organisation au prorata de leurs
moyens et de leurs besoins.
Rebrii niant d l'Etat dam lu rgion*
L- Prfst contrlerait les comi's t.
HOUX el f>ir eux. Us casses et socits.
Co nme on peut le voir, en rame-
nuit l'organisation sur le plan riftO'
ninx.w mis la si nplili mis c m idr.ible
m -ut. Et en ceci n >u? restons fi lles
nos convictions intimas : nous
sommss partisans du dveloppe*
m'iil de l'initiative prive et des ac-
tivits locales ou rgionales. Aussi
les s icitstellss qu'elles sootprv es
et rgies par le Projet, du Syndicat
n'auront pis de dfenseur plus ar-
denl que nous : quant l'office g-
nral, sans le coinbittre gsyd.nati
quemenl mis pensons que sa dispn
rili in l'en plus le bien que de rail.
A sa plie i, el e mme il faut un
lien, un organe dj coordination les
activits rgionales, nous n'h-i-
t mis pas i proposer soit un Conseil
Suprieur ptrmantnt, soit un Congrs
qui se runirait tous les ans ou tous
les deux ans et donl les secrtaires
rgionaui seraient m imbras de droit.
CONCLUSION! L'organisation
prvue par le Projet du Syndicat, al-
ige de i'oi'ii v Gnral et modifie
(luis le sen< que nous venons d'i -
di pi m-, donnera, du point de v.ie
nidic il et social, les rsultats que
nous n avons pas le droit de d lai-
gner. Quels rsultats ? C'est ce que
n ms ne manquerons pas d'ex i ni-
lier aprs avoir tudie durs notre
prochain article les pissibili' S l'ap-
plication de t'assurance-maled ..
Par Cable
Nouvelles trangres
rellement un complot ayant pour
but de renverser le gouvernement
et de proclamer une rpublique .-o
vil'que. Le gouvernement a eu, par
b isard, conu lissanoe d i mouvement
et a pu l'arr or l'origi le en deux
jours. 2J03 personn sont t s i
tes et ont roi >i *t le-, ministres de
Slamboulisky. Dix russes se irou
vaient parmi elles. Un cal m relatif
rgne es Bilgarie, l'jtitjle si^ge
est rigoureusemmt appliqu Soia
on les communications par llpbo
ne sont interdites.
La Siltsse aCCUle quer bstaacoap de narep-
Uquei v
(K\K\ \% Suis36 D l accu
se de fabn juer de grandes quanti
ls de narc itiques et de les expor
tei cianiestin msnl aux Etats Unis
et au Cm idi. Cetl i s icusatioa a t
porte au cours d'une discussion par
a COmmisi on de l'opium. La Soci
t des nations qui, hier, avait deci
d le recommander une confrence
internationale contre l'opium, a cm
si une moli n. M n; Lytletton, de
Grande Bretagne, a exprim le re
g cet que la Suisse, qui n'avait pas
encore raidie la convention nar oti
qiie de la llave, fabrique des dro
gus base de morphine et les en
voie en contrebande aux Etats Unis.
II. Ad ir. ancien prsident de la
Suisse, a protest contre ces graves
accusations : d a insist pour que
la Suisse fasse tout ce qui sera possi
b!e sn e< ttS circonstance et il esp e
que la onvimlnn sera r.ililie I an
ne prochaine La rsolution a l
adopt J demandant au conseil de la
socit des nations d'insister prs
de la Suisse, ai la rpublique Ar
gen ine, de Cos' irics. de Colombie,
de Lelonie, L h larde, du l'araguay
et de la Perse poar que ces pays m
giienl -..us lard r la convention de
lilliye.
Naoaeo de Norvge, qui s'laient
mis en tte da mouvement pour in
sislsr que l'on dcide immdiate
ment sur le dfi lanc par l'Italie au
pacte, sont monts la tribune et
ont approuv la dcision du conseil
de faire une enqute judiciaire sur
l'dification du pacte. M. le Vicomte
l>liii, prsidsntdu conseil, adclai
au conseil qu'il n'avait pas encore
dcid si l'interprtation gnrale du
pacte serait laisse des juristes
choisis spcialement ou confie an
tribunal de la llave. Un semble de
plus eu plus convaincu, parmi les
dlgus, que l enqute lance par
le conseil sei vii a les intrts del
socit le mme qu'elle donnera
plus de force au pacte.
Le major Stephens. de Montral,
a t nomm membre de la commis
sion de la Sarre en remplacement
d- M. Waaght de |Wimipeg, qui r
cernaient a donn sa dmission.
Les Coins
NEW V'Jl'.K il Francs lt>.*8
Sterling i 53 >
ont failli prir. Les deux
perdu connaissance et leur
avait parcouru ilOOO pieds l
le pilote ait pu le maitrisereti
rir sains et saufs.
NEW VOltlv Lrs jourun|
New York publient lavis nt
en adjudication 21 cuirass i
llat
Ooi
six
South Un bel e
lement au
Brooklyn, Montan"
le Norlh Carolina
lana
Marti
NorfolM
U. S. JXavy
JNews
23 Septembre
WASHINGTONLe major Pol-
len, de l'Acadmie militaire des
lats l nis en 1010, dcor pour sa
bravoure pendant la dernire guer
re, est mort 1 Hpital Walter Keed.
MEXICO Uoiix aviateurs mexi-
cains, en voulant tablir le nouveau
record d'altitude de 30.000 pieds,
titutiodkt l'nited States
iiliia. M
S ALT LAKE CITY- Une.
compose de oOOO imliviluil
lionne Dempsey, le champis
pobl- lourd son retour Je
av.c Firpo. Kempsev oublis!
pour a'ier embrasser sa mr.
A telles lins utiles, je il
une-dernire f..is quidseW
le me nomme lluslave CicifSl
gastin En outre, je .lairwnw
et ne compte signer auer l
concernant l'actuahl.
Fort au l'riuce, le 24 Sut
Ci:slave t. AUOLbll
Varits
MARDI j
L'Amour A la l
La Coupe (rainrtm
Entre :K)
Comnmniqu
di: l\
Lgalion Dominicain
,.. tes om
Lord Baldwiu retourne
Londres.
PARIS 21-Lord Baldwio est par
ti pour Londres par le train de midi
hier aprs avoir trs cordialement
pnS cong de M. l'oincaie qui s'-
tait rendu la gare pour lui faire
des adieux. Les deux l'iemiers ont
eu une entrevue courts mail trs
anime dans le wagon de M liil
dwin ; ensuite juste au moment o
le liant s'branlait M Poincar s
serr la main que lui tendait le 1er
ministre britannique de la fentre
de son wagon.
Le ton r-ommentaiie de la [>
britannique, sur l'entrevue des deui
Premiers, semble ne p s voir CUV
b irras.se les frai ti- qui se deman
d.ut s il ii > i pas lin tort parti en
Angleterre qui est dcid emp-
c'nr le rejslfttrage de l'Entente.
Uins les milieux politiques si ol'ti
fiels ici, on est trs satisfait de l'en
(revue des deux Premiers et on ne
peut comprendre pourquoi les Itri
laniiiq les ont si dsappoints si
rellement ils dsirent arriver une
entente avec la France.
\'. DaldwiD avait a peine quitt
le bureau le M. Poincar que le ma
rclial l'och v arrivait suivi de trs
prs par M. Paul Tirard, prsident
os la h ui'c commission allie en
Rhnanie, M. Le Tro -quer, de Las
teie\ el de Mouy, ehef de division
du trrnsfsrt an ministre des finan-
ces. L'arrive de ces personnalits
s .t suivie d'une confrence qui a
dur deux heures laquelle les dif-
frents aspects de la situation dans
Is llliur et la Rhnanie ool t dis
CUtl I D I Le but de la ronfren
e tait de fournir M. Poincar
des donns qui lui permettraient
de passer au gnral Ugoutle et
l'ambassadeur ds France Iterlin
d i instructions ncssaires quand,
comas en l: croit ici, la question
A la Soiit dei Nations
UKNEYE La Su -u a fail snten
dre des paroles de conciliation la
socit des nations qui s'est runie
aprl une semaine le repos. M. Mola
a flicit le conseil de la soi'it le
la confrence des ambassadeurs sur
l'issue de la crise greo italienne.
M. Mola a dclar au conseil qu'il
avait suivi l'espiit de la socit et il
a siprm le vif espoir que mainte
naut 1 conseil tvail permis aux |ii
ristee d interprter les articles du
picte, l'assemble sccsptsrait celle
- ige d ision et ne se hterait pas
d'en diseutsi les consquences qui
.lient de l'attitude de l'Italie
I gard du documsnl sur lequel la
socit est foi ! e
M Mots a lclar que la socit
as.iil dj accompli de grandes < lio
ses mais ne pouvait pa. l'a i i e tout
ce qu'elle i sprait au ne ment O
elle deviendrai! univ< i sella.
Le Lgation Dominicaine se plai
a fous donner l'information suivante:
uContre les rumeurs alarmantes
qui ont c reul dernirement dans
plusieurs journaux de 1 Amrique et
de l'Europe sur l'tal politique del
Rpublique Dominicaine, jusqu' arri
ver affirmer l'existence d'une rve
lulion dans le pays, la Lgation
peut assurer que ces nouvelles sont
dnues de tout fondement, et que
dans le prsent, la paix la plus coin
plte rgne sur tout le territoire do-
minicain.
"L'unique agitation qui existe
dans le pays est celle que provoque
naturellement dans tous les pays du
monde, les dillrentes tapes le la
campagne lectorale, el plus forte
raison, lorsque, comme dans le cas
de Santo-Uonvngo, il s'agit de pro-
cder l'organisation d'un gouverne
ment dfinitif absolument Constitu-
tionnel.
" A la date lu l Aot LOIS, il a
t publi le Dcret du Prsident
Provisoire de la Rpublique convo
q-ianl le peuple dominicain en Ass m
bles Primaire, lesquelles se runi
ionl ie I Novembre prochain pour
)rocder l'lection des Officiers
et leurs 8upplcnU, to ^
d,s Collges Electoraux st fl
Conseils Proviociauj. *y
neurs do IV*vioc;s etl3
Untsl VsseubleLooeUWg
Lllrieurement, .l
Kle,-tor,ux procder on ^
d-Prsent de laBjPjp
constituer les ChamurjteJ
Finalement, c^^m
le nouveau mandata.r qi ^
la Prsidence de, I F.^
tera le aermen :Lodsw
U Lgation Dom n ^
donner
alUI
vo^imp^tanijourn,.^
information, pour u |
1 llaiti aient une P^JJJJ
qui se passe dans l ^
minicatne.
bW
Avi9 de d^j
Les dpches pour ^
'Europe ( Via *&*
rles/sftmiJffsjl
par
seront ferme*
bre courant.
le mardi
iu uuii-iiui,iii u n i v im-i,b. proceaer a i eiecuon uns uhiobi a*SeP
M. Lu I i, ds Hollande 1 M. Municipaux, les SvadicsCommunaux PrUuPriuceJe-- P
HPjM


le Matin
tMACIE
tfUNCJPALE
H. CANONNE
g, Rue Reaumun
C.ULF/AXO CBA5T0POL
PARIS
vendant
LpiECIl MAIICIIB DU MONO!
IhiiltJ des Premires Marques
Tmmt i* pruuicre fracheur
iSELXE Ql ALIT :
U MEILLEURE
IjrtfON BPliCIAX.
IKR LES COLONIES
lUUE, HEniJOniSTOHlB
BPCIALITE8
t Etrangre*
DB QUININE rUKS
t produits en flacon,
i, comprimes, cacheta.
JETIONS HYPODtltMlylES
DAGI'S, CKINTl'uES.
USA VARICES
lTTiBEILS HYGlf.NlQUES
ftm tous iiMRre
[ILS ORTHOPDIQUES
fiiyno hypodermiques
ES OE POCHE, DE VOYAGE
ES PHARMACEUTIQUES
(Wncs, CoiiinuiiieB, etc.
i il psu.s' renseignement*
itmaiule udrrsie
UCIE PRINCIPALE
M, RUE RAUMUR
INULEVARO SEBASTOCOL
PARIS
30N UNIQUE
|KUNE SUCCURSALE
iFrance ni l'Llianger.
CHICAGO, 1LUB
F.O.
PIERCE Company
2 WEST IMO'DWW
Manlcjue,Huile de coton
Huile de mas, mess et
Clear Pork, Buf Sa-
l, Jambons & Bacon,
Queuesmuseauwlv-es
Pieds,Oreilles de pork.
Saucisses en I1111L.
Co?md Beef.H asl beef
Pc-Ued inets,elc.etc etc.
Prire de voir le Prix (ou
ranl.
UEW'YORK
FOND! ES IH7.
Uon R. Tl (h ni
Agent exclu if pcor HaiU
EHl'tS .'tdlIVS
Le rcpiss Je ';i Commission
Fquire, .No 7019, laveur de Feu
Clervil Guillaume ;
Les rcpisss de lu Commission
Sembour, Nos 504 A 640, Faveur du
noms;
No 66, faveur de feu Mootreuil
GuilUams ;
No 1120, fiixeur Anlenor Josspb,
sont adirs. Je les dclare nuls, du-
plicata devant tre dresss.
Port-au-Prince, le 20 Sept. 192 {.
(Sign;, Louis Aug. GL'ILLALM-
Le soussign, mandataire de Mr
Malherbe Poili vien,declur< adir, les
rcpisss ci-desnou# menlioons
mis en Faveur do ilit Mr. Malherbe
l'ortevien par ta Commission IV mi
K :
Savoir : Un rcpiss No !'. .2.10 ;
s 'li vaut la somme de Gdes 698.70
I 11 rcpiss, .No 868, B' e\ ml
la somme de Gourdes ~ i, 4 :
duplicata devant en tre dlivr.
Porl au Prince. Sepltmhre 1913
Le Mandataire
HENRY UtJolE
SUPRIORIT B5.S PRIX
Fabrique de :
Peintm*es,Vernis,OcreS'
de toutes sorfes.Masfic.
Lon R. Tbbaud
/gect pou; Hati
Lelin & Fink, nc
Fond en 18"6
Sop* tarif Bat prit p.ornptiiiri*
roua produits chimiques, pharmaceutlqusfl et autres
articles vandable dans une pharmacie.
iipices, Poivre, CanneUa,Girolle, Auis toile, Muscade
t. < t*L<
SUCRE RAF NE.
.rPio ival!-,: Marl!,,;P/iv'3 LvsdI dsinfectant, Put*
merle. Articles peur bable, H.-.y Ram, Chocolat en pou
IreuHttta de foie de Morue, Emtllsion Uold Cram, Ex-
traits pour faire essences et ail de toilette, Eau de Qui-
mue, Poudre contre les Insectes, S jluiloa pour conser-
ver les pour la lotie te de eufanU, Jssenoe de fleur., Eau de
i?."i ,."i,,,r.1 !>0!,rla ,a,,lei Moutarde, Huile d'Olive
pour lu table, Itresses dents, IVpperminl, huile pour
masser les moustiques ei autres Insectes,Hegulot: huile
contre constipations et doubles des Intestine ehroimiuea
ine, (.ire pour les parquels,Comeslihles, Klixirs, Fances,
Sirops divers, Teintures diverses. Vins, etc, etc, etc
Demandez le catalogues des spcialits
i,nr,ms!,lKrieu,''IJ-:,1N *K-1,,c; vo,,s
mSXtSuSts^sss^,,u p;,y> "***
Lon fi Ihbatid
Agent exclusif pour Hati
des Pneus 00SO
pneus Good Tear carreaux
plus connus el les mieux cons.
monde.
Wreniei.t aux mthodes rmplo-
' plnpail des lalnicants de
cuisson a t laite en ileux
,/8aura parler plus loquent-
W pneus Good Tear que Us
8 toujours croissantes du pu

W>is avons i assistas dans notre
efforl d'amlioration >s pneus fisse1
!';, ,1 i' .10.- ..... 1 noire
ierrez-vous des pneus uood Teai
carreaux el vous sarci satisfaits.
4M'.'

GOOD YEAK COUD TIRES
The V/est Indies Trading C- Ed MEX
Port au Prince, sf Gonaye*
Porl au Prince.
r.


LfMATW

pour les soir..: infinie: de !& ?e.r:.;:-iQ
L GYRALDOSF. est ftaUlif UMS
ICa! paur lt voyage. File M prMttl *-.
comprims stable: et :omognes Cha-
que dose Jete dna deux litres d'MU
nous donne ta solution pariumec que ;a
Parisienne a adopte p*ur les oins ri-
tuels de 1a personne.

/'--: //y
I :\ vu
' ,-,,- toit
avoir i
ck tof.'ctf*.
!r- ' ---.
5t..n Mbupt K
01
____*
/- v i i "~~*^k I ' "
Mptiaur. non caustique ,..- rtwrt t I {,f__.; .** -1 lin i, , ,..' '
mirrcblct thv.ntQu le trtoxymlftyii. e: d'aiu- \ ~ .. \ / k .<
Ml:
mine sul.ato. fcc pren4 fnaii'i .r
uji femme soucieuse de tan ti>j>'u..e.

r ;, '
l'a. i i-
, at v..; r,. :-i -i.

il
TAUtx B
i i... ?....
ii.
............
b<

Vaillant & llouet Agents Gnraux 1720 ^ue du Magasi i de l'Etat
Royal Mail Sleaui
Packel Company
Le teatner t Conwnj venant de
Km g 8 ton et (h s part* du Su! est atten
du le Octob e prochain, lt prendra
le fret pour les porta du Nord >V l'Eu
rops.
Port au Prin *, le 94 Spi> mine 1023
Sacs vitles et Ficelle
Sacs vides neufs Double- couture nnuLtis
Sacs vides neufs simple eoulure
sacs vides 2me main ( Trois qualits f
M M i4 )> trous trs bon compte.
saes \ides pour Ciiueni i bon march.
Ficelle amricaine tt anglaise. Qualit suprieure.
LPEETZIVlNK-AGQERHOLM
Hue du Quai
ALUMINUM L1KE
New-Orlans el Soulh
American Sieampship
Ca Inc.
Prochain dparts directs
\cut 1 tri'au iiiice, H Le *f* Geo a? B,4 Mackenti* la>**era
la Nouvelle Orlan et Habite I 30 Sep
tembre directement pmr Pori au P inB
A partir de cette d en Are date, il y
aura une oeeaion chaqu quinte jour*
pour le* ports suiva* ts : Ctrtagne,
Porto-Volomb'tt.C traa,'Porto Cabello,
La Guayra, Pointe tHtt, tari de
de* fronce, lh dgetown9B&rbado89 Port
ot Spam, Trinidad, Georgetown,
A. de MTTE1S & Co
Agents Gnraux
k la Tropicale
1728 (rantflue Maison
Incident Georges
On trouvera toutes les
marques de kola ainsi
que les produit Quilbaitd
en (|ros,au\ prix des Fal>rl
ques. On trouvera aussi
fies provisions, du suere,
des limbe.::-;, papiers tim-
brs, timbres mobiles,pas*
seports etc, Venez, nous
faire une visile et vous
serez satisfait.
Audain BENJAMIN
Dnrcteur
Bonne Ule
i la Conseil
CorlmnQrle
l-'.rnest Camille
Fabricant de chatututu
en ions genrtt
Matriaux suprieurs
Soins promptitude Clrit
Gran't'Rue pi es la l'osle N 1722
La maison porte la connais-
sance du public que dans le
but de faciliter et d'encourager
ses nombreux clients --- elle ac-
corde parlir du 1er Juillet
4923 une prime de une paire de
chaussures au choix tout dten-
teur de vingt ticket1*.
\'a\ consquence on de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant.
A la Conscience - telle at la
devise de la maison.
A VIntermdiaire
Diligent
Ce bureau, tabli rue Korou 310,
maison Bobin, offre ses services
pour toutes affaire! Commission,
transaction* servi e spcial dans
les questions d'automobiles : ven-
te, achat, voyages et transports.
Dix machines confortables et
dix bons chauffeurs sort abonns
a autre agence: machines propres,
solides et pourvues d'accessoires
complets : chauffeurs habiles et
ayant le> meilleures attentions
pour leurs passagers.
l'oiir tre bien [servi, adri B /
vous L'Intermdiaire Dili-
g'nt.
SERVICE DES AUTOS
BlLAN: Lundi, Mercredi,
Vendredi, Prix, DEUX Dollars.
CAYES : Les passagers pu
vent s* nicrire <* Vlntermti
Dtiiymfi Rue F/otj, 316.
Q
a.

>s
fl
Lot petits enfanta
font la joie du foyer
Tous les jeunes maries rvent aux moments de bochaor
avec des enfants sains et heureux. Malheureuieaeat
combien de jeunes femmes voient tour rve passer et m
pouven' connai'.r ces joies i cause de drangement orna.
iques qui psuvent simple.
La C-jn.p>v:iti .1 W.-ciale de I/.dia P. Pinkham este
actement le mdicament ncessaire comme cette lettre
l'indique:
Puebla.Puebla^texico."J'ai pri^ h Composition Vigf.
taie de Lydia K. Pinkham pour des douleurs dans leventra
e*. le dos et a.issi parce qi'e mes rgles venaient sous fjrroe
t''hJmorragiect duraient pl.is de cinq j >urs. J'avais aupar*
?-ant pris un nombre infini de mdictii mtc sans me (rurir.
U.ie de mes amies ir'a pail de votre .n>r.position vgtal*
et je 1*recommande. Ma ant esi revenue et mon mari
et moi vous en Eonr.nes Nc.-..i:ia:ss,.nts. J'ai .donn nais-
sance une fille t nous sommes en bonne sant."-lUu
Machorro m Roas, Toaqui. liui tj, 'Tier.da"rv.etli
PuebU, Mexico.
Cs gracd cambra Ac lfttrss limilairca pronvea*
l'cacit de U
Composition wgetah
de Lydia Rnkham
vvpiA C.SmrfAM HCOMHM CC. CVvi. m* *. i
/
Grand llfel de Franc
Angle des Hues Bonne-Foi et du Quai
Vient de recevoir :
Paie de foie gras trulfer. Civet de livre. Andomlw
lentilles. Andouilles au saindoux. Jambon en boites.-j-
chois l'huile.--Sardines Maquereaux. Thon. - Cassouli
Petits pois lins extra. *- Boudins, etc. n ,.
Vin Rouge, le gallon G. 4.50. Vin Blanc, le gallon u. %
L Htel dbite par barriques et galto
des Vite de Bdrdeauv et d% CM
pagne.
Cuisine excellente. r Chambres confortables. ->; Magninq*.1
sur la mer.
Li Graid llel ds France
Royal Caf
En lace de la Banque Nationale
Propritaire : Annacius INNOCENT
leoouTfi tablissement se recommande par un*"
irrprochable, des consommaiioM dejpremier choif,
ailualiou privilgie.
Le soir, musique attrayante dirige par dos PN
flionnels de giand marit.
Installation parlaite. Prix modre
Tlphone N 39."
Pharmacie VV. Bue)
Port-du Prince
Houveau traitemenl de la Furonculose
PAU
listoplasle du Dr fassermann.
Liisioplatte est un empltre prpar spesi*
oui- les Furoncles, vuliiairement appel clou .
LlmpHtre se pose sur le clou ds son app <
ui, sous son mlluence devient indulore en p .
mps ; l'inllanunation diminue,il>e sc/eveiopp r
et Jse gurit en peu de jours.
L'instruction dtaille dans la boite de FHisWf
M


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM