<%BANNER%>







PAGE 1

Pipi Hfc SI (m lu tffS tapi Les familles hatienne, sont dj MM malheureuses, UW torlorM pa de chagrina sans lin, pouripi une simple question le livres dasstques vienne leur ajouter un gros sou ci. Avec li prochaine ouverture des clas-v!-, loi preet mre*o'ontqu lia mot sur les lvres:" la chert des livres. Cerfcee.il etf dar le payer si clier les Ottffegee classiques, quand on se rappelle qu'ils 0 cotent pis grand obote eu France et qa'ile arrijrtM ici en franchise. Si. comme pour cerlainee autres marchaodiees, lee droits de douane dpassaient le col de la pour satisfaire celte exigence. Celle exigence est certes des cahiers pour ne" pis %  'VY'n'biei" Je coles ne fonctionneraient plus. Souvent, un pre, grce la modicit de ses appointent mis soit qu'il travaille dans 1 Etal ou ailleurs, ne peut pas. d'un co.ip, acheter Irois cents ou quatre cents %  tur les de livres, car il n'a pas pi un enfant. Le voila donc oblig de retenir ehei lui un ou deux enfants des semaines encore aprs que ceux-ci oui liai de jouir de deux longs mois de vacances. Il importe que le Dpartement de l'Instruction publique ouvre les yeux pur les ventes abusives des libraires. Chacun, en revendant une marchandise, doit faire un bnfice, mais le bnfice, mon avis, ne doit pas doubler le cot le celle inarclun dise Si les Libraires refusent de mo drer leurs prix, l'Etat hatien qui leur accorde la franchise dont jouissent les ouvrages classiques, annulera celte laveur, car lui BUSel, il soutire del chert des livre quand il lui en faut pour sas E oies. Nous dplaisons sans doute nui Libiaires, nous BOUS en v>> lions aussi, mais ils nous excuseront quand Ils scruteront leur consciencs tre peaeeront leurs factures, car ils verront que nom avons dit U vrit. Les Libraires diteurs hatiens doivent aussi nous mnager.. OHRISTUNE R. ; LES Toux des W Bronches ou autres affections de l'appareil respiratoire L'EMULSION > SCOTT c prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. LE kUWv \ t r, .>> > > la^ > cinf>* h>v te/iHM'v ^" /, W '"''' i '' SSf nyraphu.la notice ****£' dan* sm N-> du i9 Btftf* i923. Li les Pour le Service d'Hygitoe LarueestconUnuollemenlchar ff e des poussires provenanl ut sol des intrieurs dos maisons et de8 particules solUes provanant des pitoni, de* voiti des auIl 6 it Li.sla*>al o.na que m't'nl-s sti>grahiqies les pus ^vueVsempfseul de dni parUjt ,li ti Mte. coA,iun„, nt dsigne, so s les nom. de Sl-Mgraihie l mentaire et de Slnogiaph-e supen L a r rn.lnd dit rlu entairc se compose d'un certain BPmbwdfttJ; B los prcisas dont 1 .ppliration permd I dej. et dans une grande mesure d'abrger rcriture ordinaire-mais les rsultat* obtenu M ont p8 toui'urs eufrUnls car les ineieot la mthode lnenlaire ord.n.irentent longs et chargs pepat"' neni pas toojoirs tre jets aurw papier une vitesse I" i qoalealaographe qui s'en sert L If* U parole. C'est alors que JWftJWl appel un syste n %  d'aVrtfintlOM greffe sur la mthode quil JfrJcemmeal apprise systme d abrviations en parties logi pies, en parties conventionnelles et lb.is qui tlforme, Irausfjran, tord, refott ei Bimpllfle les tracs de li mthode, lmentaire. De la sorte; l lve, en entananl la deiM-'nie po-tie de son programme, voit successivement disparatra la plopesrl des rgles apprMstoul d'abord il reco.oal hnuti Uni boa Conseil aux km Allez chez DEREIX Prendre ce soir 5 h, Potage Stlferino Vous serez satisfait. Crme la glace Sorbets Ptisserie -Sandwich i i loge lia Write* cal le ment Association con.iimnines LflBglM and African une ru, m de8 membres de ta dite a*_ £œ^j-s; ^^ss^^^ri SB joui iles crachats, les 'des animaux, le crottin de ebeval soulevs par h vent, h poussires et les particules soli les, avec tous les microbes provenant d* tuberculeux, des phusiiiMLde ceux qui sont atteints dune atletion des bronzes, duinez, de la bouche, de roug Jole.de scarlatane, de cDqueluche, des oreillons, de varicille,de coryzvlj? gipp3,.etc.; le tout pntre avec 1 air inspir et voies respiTjiiuifo, >y ww a* s i l fl clie. la gorge. les excrtions i, cs pniblement acquis s v.il, en un mol, rd lit dsapprendre une grande partie des pnnclp s qui onl nui l s-s pieniers pas d d'ensei nemeot ueil dans les Kian lc> coles Le D'Arthur Hy C I i n i < 111 • Si Jaci|ilCS Annonce eux clients intresss* qu'il passe MI vacanceaaux Gayes. 11 sera de retour Port-auPrince eu t Iclobre prochain. ( layes, 23 Ao.it 1923. Parisaua I lliaiK -ho L'Ultime iluao Grand drame en i parties Entre 0. 1.00 lialcon 1-}V Irritantes et dangereuse, ces poussires sont la principale cuise des miux do gord el des rliumes d ; cerveau. Et il serait souhait ;r que l'autorit prenne toul sa les m sa ires p issibles p mr empocher le soulvement de la poussi re et su dissmination, afin de rendre l'atmosphre moins dangereuse. Millieui-eusement ou bit tout le contraire. Ls boueux en i-rojetanl les paniers et les boites a ordures, les balayeurs en balayant sec I s rouies et les trottoirs, la mnagre en battant les tipis et les paillassons soulvi ut la poussire et les pass mis avalent les microbes de toutes les mala lies COUtagldUses. Dans rintrl de la sant gnrale on devrait dfendre le balayage&tee, >e battage des tapis et de crach >r d ms la rue. L'enlvement deSjOrdurei devrait se faire d.ms les voilures closes, le balayage devrait se l'aire par voie humide, aliu de rendre l'atmosphre plus pure et prserver I ;s passants des germes conlagieux. La non-observation de ces rgles d'hygine dans lee grandes vdlles a pour rsultat nue trap grau le mortalit qui ne diminue qu i pen.laul la saison pluvieuse parce qu ; les poussires liuiui les restent fixes au sol, ce qui diminue les cli inces le contagion* Pour se prserver des germes contagieux et irritants de la poussire, on dviait dfendre l'talage des aliments et ne manger aucun fruit expos dani la rue sans l'avoir lav. Le public devra refuser tome ptisserie el tous fruits provenant de l'talage. Ce procde n dammenl !" de Fiance et da Canada, est certainement 1res imparfait et impose l'tudiant une bsogn M granit partie difficile et inoUle, prolongeant conequ mment le temps coMier celte tude d'un certain nombre de semaines, veiN infime de moi-. On qaut mme dire davantage^ L est n'aiment pas le cliangeiue'uO it6\l IJ \cut une relle rpugnance il abandonnai l'tude premire en vue de l'adoption d'uie deniimet sont contamu es ;\ praliq ici la vie durant une mthode de deuxime ordre pir la faute d'un pncJ d'enseignement illogique. L'une des sommits ilaographi* ques les plu autoriss du monde \ient de dnoncer celle importe tioa regrettable el a labor un plan d'enseignement applicable toutes MX les mthodes stnograpniquea dites d.;uv degrs, la d iplovenue, la canad ; enne el une iiilinit d autres, et pat leq lel l'auteur supprime to.ite !a parlie iauti e de l'apprentissage a telle enseigne q %  • %  & llve suivant son procd, acquiert ds le premier jour, d'u le faOJ dlinitive des thories qui ne sont susceptibles, dans la suile d'aucune modification. Si l'on >e rappelle que M. J. U. Estoup esl, en matire stnogranliique — I une des plus grande! autorits de notre sicle, n sa quadruple qualit de net %  prsidant de l'IneU.ut-Sleiiogiapbiii'ie desl)eu\ M)iides, d) Stnographes la chambra des dputs, de prsid :nt de l'Union des Socits Slinograpliiques de France, et tta directeur d'une des revue i techniques tes mieux tenues qui soient, o.i est en droit de se Lire une juste ide du courant que les innovations ds Mr tstoup sont appele* crer dlttS l'eus ignmeut etnographiq ie. Notre ISeole Speiale de Stnv Ddctylogr.iplue nous a appris son Lnrecleur.a consign dans sou nouveau pr >gra nme, le systme pd igogique de Mr Estoip, qu'elle a adipte, pour employer i e.t,,ression la mode — ans incij&nee miliodes q Telle emploie. No JS devons fliciter kir Ibbiu pour s m cmpce^cmjjt s'assimiler las pro ls nouveini les insUleurs ou v.ie d i plu< grill l bien de> futurj >t-uograplics liiitiens. mon ues IIIUIHI--" — socationetauiiscn vue de n. constituer roeuyre dejyjW? etdTnuBwmtdeenoindA^q^ n y aura discours, et m^"? Une collecte sera lajto a,, probt la soc t mre de ->L\N i V/^dedeniaincounnuiorera en mme temps la naissance de Marcus Garvey Revue Militaire Hier aprs-midi, entre Cinq et Jlleurel eutl.cn devant les hunes du Cl.ampde^Marsl^r^ merie. Elle tait commande pRr uci.x officiers cheval et les quatre corn pagnies formantle bataillon taient diriges par quatre apiranls-olhcieis galement de I Ecole militaire de la tiuidarmerie. La musique, dans l'air qui saaoucissait la chute du jour, jetait hs notes claires de quelques marches entranantes et quand, au milieu de la revue, et pour le salut elle excuta la Uessahnienne, le puhlic se dcouvrit dans les Tribunes et l'couta debout. Ellets adirs Le rcpisss de 'a Commise Fquire, No TOI, faveur kf Clervil Guillaume ; Les rcpisss de la ComonM Sambour, Nos:.'. A 649, faw*j mme; A No t')i, faveur de feu Monl Guillaume ; No 1120, faveur Anlenor J sont alus. Je les dclare nuls,! plicata devant tre dresss. I Port au-Prince, le il' Sept.JJ (Sign), Louis Aug. Glll Le soussign, mandataire fcj Malherbe Poitevien,dclare liT rcpisss ci-teasous mej mis en.favfciir du dit Mr. sasi Poitevien par la Gomonssios "% Dcs Mme Alexandrinc Melon, Vve Ana cius Claude, Mr Albric Claude, Mlle Suzanne Claude, Mrs Julien etlienoil Alphonse et tous les autres parents et allis ont la douleur de vous l'aire part de la mort de leur regrett : Joseph ALPHONSE d. c. d. ce malin /* us c .. , j seront fermes le mardi ^ bre courantn ,, PortauPnncejeJijepU lur Whisky 1 petite bouteiB Ce pet! lient le 'jl Ves amat' a *F5" Mi Cii. louoliereau ( e 'manu, 1" heures, M. Bouchi re tu, s rtaire d'Etal de l'instruction publique est rentr de sa tourne Jactnel. ASTHME ^opwi.Mio.Nal k AsuulagauK'iit luiiaeaiati guexloi.(ur w>| f Globules Rebaud • %  (sulas •" %  -U^Ue:rr ,froeWO tmtttamim 1*. nsrBWSt>ak . SSM *• anyn. Pkm puMmacieW.BUCH—Perl au'Viace Moii\cment des navires Le S/S Cristobil laisse Port-auPfinea OS matin, directement pour New-York. La s/s Panama laissera New-York le li du courant directement pour Porl-au-l'rince. o il sera cpiai le 30 courant. Le s s llaracoa laissera NiwYork le "23 du couraat directement poar l'ort-iu Prince, o il sera ;i quai le 1er Octobre. Le s's Prias Frederick Ihndri k sera ici lundi l'\ courant coulinuera le mmj pur pjur New York, pre n ml InM pour ce p rt et pour l'Eu i ainsi que la m i!le st les pas* sagers. La s/s Carna est p irli le -l<) du court directement pour li Capitale. 1. 1 s s l'I'in partira de New York le 27 du courant pour tous les ports hatien*. F lise por*> ment dan* 1 1 vend,eM rl | dtail tW Pa.ia.na loilroa* Steain bureau de l' ffi^ PortauPr'nO.1 t jff U.illel"' NJ J H K sl T\;v or t1uPrffl est attendu Nori est alienuu • ^ York via les p %  frtt J di a; septembre IM*J| b l " D de5 SI sacue i* et partira e mene ^ ,obal, canal zone, Sud 0.THO3J2J aBBBnaai >E*ta



PAGE 1

Ultt-J !B:M\TIN lacs vides et Ficelle js vides neufs DouMe coulure anglais | vides neufs simple coulure |CS vides lme main ( Trois qualits ) :< i (rous 1res I>on compte. ts vides pour Ciment bon march. (pimricaine tt anglaise. Qualit suprieure. vente chez ;PREETZMANN AGGERHOLM Hue du Quai tmsem ao Bnsmm&vsœszmmmHmxsœxYx zmmmtm I *^ % 'i •^^H !" B bison H SILVER1 ison H, SYLYER se lait le plaisir d'informer a %  se clientle qu'elle vient Je recevoir, par les steamers, les articles suivants, de toute Iraitnion couleur anglais, diversesjiualils. Innion blanc anglais WMor iode paille fine d'Italie iux feutre Itorsalino iux demi-feutre Itorsalino soi demi-feutre d'Italie. iux velour d'Italie ic barres A: mouches |klanc suprieur pour jupes i blanche sup. Une pour chemises kblanche ae blanche barres & unie [anglais pour chemises lune suprieur anglais une anjlais extra suprieur "ne ac anglais suprieur couleur I rideaux mousseline pour 'portes "i ooul. & blanc suprieur ch yris anglais c noir liolr finylais assorti 'pour matelas anglais, double larneiir suisse brod couleur fasup. pour enfants, cuuleurr & blanches "hine pour tailleurj 'pour tailleur Pivert 'terres soie anujials, coul.& blanc. ouriereCoiiiniiiiiioii Jwile pour cadrer [panais pour Hlimises 'homme. 'Voile pour voilier etc, etc, ete. 8 M la Maison Silvera vous convaincra de la toalil de nos articles et de nos prix qui sont %  as de la place;est-ce pourquoi il nous arrive n jour de nouveaux clients. 'AUL E AUXILA Iraveisire jrduMagasin de V Etat |arrirages dw derniers bateaui. notre stock es' presqae ^wumeroas ois qu il vous suffira d? savoir qn 3 vous par 'oui ce que vous' ave* besoin el de meilleures SboJ J*os les liq liilation? ex'raurdinaires,ou dans 1rs Maison* %  M pour rien. V Sont nos crpe l-J cbme supriour, Soie lavable, Vlaniaisip, Pi niQe ii8 couleur, S )ulieri pour homm* ijyS" UUers P l le "mes, poulies ternes, Fleurs gjMdfi, pour chameau <• ihapeaux de pailla tin dtafe tan D ,d8Rarrt !Qr(,s P' ,r !" bez ou chapeaux. RSbam il P andea x, Evantaiis fin*, Bas de soie extra, Parfums L'^IDe AUfec . 0:j- ._ 4..1I „. n...i n .,ma'loto n •"arqi;s. maea ix uaie ei uuipure* I dpt de meuble-, lits, armoirs, carpets etc Il QU'ON DISE fOl QU ON FASSE m sarbararl est el sera toujours le œeiileer i I I K^ %  •: /-,* %  i A t -*•': ^ %  ^ I 3 :;':• ;• % %  %  a '•'.. %  •' ufl SOt r — -. %  "•• %  • %  '• do rsor.nalitc, c'est I de S 9 • • fleurs (4llori?rJ ( '. v.:v a l'Or mtj I .'... l ont cette nota da fcmit ils ont leur charma et leur yolupt. COLCATC %  K I I .. -?:?::!;•:••.,•:::"': .v:v. .. KMITCftaagaaaat %  ; \ %  %  ..' %  Fulfoii Slioe Polis h Company iic. New* York St vous voulez broligei la putu de vos (btutsip . I0j V9ltk\u\iW un ..' .I.I.I luuiantil durable S. vous MMiJq la coiu.ui i !ii >ot liesse de tn tbauisurts pendant loni'i.i'U", %  %  %  : %  %  •' la Hifitquf \10\OGRAM. tahnquk spcialement pour .es 'laines el les nenll.-ir.rn du In^J Iflt. Blk protge la peau des enaussires contre Vbumidiii et la tbaliuT. tilt T entretient leur soubhsse et conserve l ur brillant. UematfJei la marque MONOGRAM c'est la meilleur de lottit\ les marques Geo. JEANSEME Jeut pour Hati Le Malin fond, hier Aril 1907 Abonnements l.N MOI* Port-.'iii'l'rince Gourdett 1 Dpartement! i.sa Etranger 3.00 Boite Postal,:: IIS I lephone 2*2 Bureau: Hua Amriaiine; 1358 Dr J. Tha" Cllli.t li(illl\ 1)BNTITK /' clim jut dintairts \de Montral, Ne vYork et >lr lioston, annonce


PAGE 1

L? IIJ n J5^3P3£g*rn^ •v ? dr :.:.:•-a 5e la force Srrnitr uu nm h MM '• ""' *!S r m • ou il .. I ..,o.M I %  SI1I !r ru u.Ji ' s %  SOI • %  • %  et*, le rt i -v %  lu' I CO* .....if^on I i (-,-.-.*-r. ' %  ' ; *"" %  '. 1 if -i •< •.• #*1| ^. w*>.*./ „ rmpy t *" M ,v < I mo.rjl. %  •-• • MMMfl . hia MO|i CP fculfufcu* ; a CI ntlMPMiMH I U j n a? I nui l u'< r, -1| • ., • If* Ml Mi -, ivu ; ifH C. s MPBCM oen: -n'jtt :niu Vnillnnt. & llouet % inee A partir de cette deri ire date, il y aura une occasion chaque quinze j nus pour Us ports sufvat ts : C^rtaftne, Porto-Colomb r, Gvrco, Porto Cabtllo, La Guayra, Fointe Pitre, Bori de de m B rance, Br dgeloum, Batbados, Port o/ Spatn, Trinidad, Georgetown, A. de uiATTEIS & Co Agents Cn4$aux BA1LEY tend BAI LE Y achte Bonne Nouvelle i la toci Cordonnerie Ernest Camille Fabricant de chaussures m tous (jenres Matriaux suprieurs Soins — promptitude — Clrit Grand'Rue prs la Poste N 1722 La maison porte la connaissance du public que — dans le but de faciliter et d'encourager ses nombreux clients --elle accorde — partir du 1er Juillet 1923 une prime le une paire de chaussures nu choix tout dtenteur de vingt tickets. En consquence J on .t pri de rclamer un reu pour chaque achat au comptant. A la Conscience telle est la devise de la maison. Vsoex Petit rx il s <•' Mi. r. Vftl i v Loictulie Noir d'AcrJ0U Jeu Amidon lltii'e de RJcItJ .nota voir, coi>"aurons quelque cb > r %  '"'^nl voua dire. l'Ali t. si Co 1715 Hue du VUg=;i: de l''it i J ou..hu4jace Pl* Fitti ta i" : : li• fi Arpjfa Planche de edre X bac A V Intermdiaire Diligent Ce bureau, tabli rue Frou 310, maison Robin, offre ses services pour toutes affaires ; Commission, transaction, servi e spcial dans les questions d'automobiles : vents, achat, voyages et transporta. Dix machines confortables et dix bons chauffeurs sort abonns n-.tre agence: machines propres, solides et pourvues d'accessoires complets: chauffeurs habiles et ayant les meilleures attentions pour leurs passagers. l'ourtiv bienjservi, adressezvous L'Intermdiaire Diligent SERVICE DES AUTOS BALAN: Lundi, Mercredi. Vendredi, Prix, DEUX huilais. CA\ ES : Les passagers peuvent s'inscrire A Vlnterti Dil'j'..(i,i[uc Frou, 310. 33 i 9 99 -fi fl 2 Savez vous que la forte majoriiies roalid.es de team* n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Cci v( diro qu'elles ne sont pas causes par des tucveurn. groj. seurs ou dplacemsntd^s organes. Savez vous bue les malaises ordinaires et la plupart da temps fort simples ont des symptmes trs simiLira ceux de ca3 demandant un opration. Savez vous galement que beaucoup de femmes et de jeunes SOct souffrent inutilement da ces malaises? D plus cites risquent leur sant en laissant ces indisposiiiet continuer et s'aggraver. Si le mal est pris temps, c'est i i-.c juste apifcs b premiers sj !:ptomes bien des maladies lvintses pcuveM tre vites. Dans des cas de douleurs ptMcdiquts, retard, rita'oilitc.tatnTveux.la ComDosition V/dtalc de Lydit E. Pinkham devrait tre pris :;an:; d ; la ; Ce niidicaroeat est pn5pur avec soins et a ans des ronitions hygieniqm idales et est entirement tir d'herbes mdicinales. 11 ss rentre aucun narcotique ou drogue dans sa cempositiau S peu*, cire pria en toute suretc. rourquoi nu pot cwiiyor co modlcamcnt Cpmposition\getale de Lycl?a E. P?rkham l^,^. vt: t. .!••;!* I ^Oliml ta Ut'ii.rv**. I ,.i ——-TT v-*^>/?c.„:.7 Grand lle! de Frai Angle des Hues Bonne-Foi et du Quai Vient de recevoir : i aie uc 101e gras trotter. — Civet de livre. Andouitte, lentilles. — Audouilles au saindoux. -Jambon en boites. chois l'huile.S ardines— Marquereaux. --• Thon. — CM Petits pois lins extra. •Boudins, etc. Vin Itouge, le gallon G. 4.5U. Vin Blanc, le gallon G. L'Htel dbite pir birriquesetgai des Vins de Bordeaux et de C\ p ligne. Cuisine excellente. — Chimbros confortables. Magnil sur la mer. Le Grand Htel de Brance Royal Caf En lace de la Banque National* lroprita i re : Annacius INNOCENT Ce nouvel tablissement se recoiii.natide par uin irrprochable, les consommations uV premier dm nluatioQ privilgie. Le soir, musique attrayante dirige par des p siomio'ls d.; (jiand ineiite. lnslallalioii parfaite. — Prix modrs'. Tlphone N 395 Pharmacie VV. Bui Pot-umPr>nee Mouveau traitement de la Furonculose PAU listoplaste du Dr Wassermaiin. j tlislonlaste est un empltre prpar so-' L pour l.^s Furoncles, vuljiairemeiil appels clou*^ L'Empltre se pose sur le clou ds son app qui, MMIS son influence devient' indolore enp* temps ; l'inflammation diminue,il^ne se developp et 'se gurit en peu de jours. t y, L'instruction dtaille dans Ja boite de llt^f



PAGE 1

* .-, -*&*, T|S_," JV jrfiUft PROPRIETAIRE 1MPRIMEVB lment Maglore BOIS VERJVA 1958 Rue Amricaine RO 20 C ENTIM ES Quotidien pue chacun suit t \ onc prompt a couler, lent parler et lent 1 irriter dans la discussion, Cr la colre de l'homme n'accompl.i pa8 la justice de Dieu. St JACQUES &me ANNfiE N 5021 TELEPHONE No 248 PRT-AU-I RINCE (HAIT! Anarchie Organise SAMEDI 22 SEPTEMBRE 198] LES Jwslre de l'Instruction pu%  Charles Bou< hereau, est, JpMi't. parti pour JacnieL actuellement, en tourne l. Nous ne sommes nulBMigmfs sur des iu< idenls |nl nos cou livre s de l'Op. et qui auraient arcompa'lence Jacmcl. •frres impriment en gran(tacites que des meetings [araniss pour chahuter le [fii.disenl-ils, aurait maniBlion d'entretenir le peuides du Gouvernement I projets de taxation qu'on •Impie* observations de la police Mais ,|s conoivent en mme temps jene ,, as ai |( m £, joof U rplique, et'sdbentflgir dans le sens des intrts du peuples Le peuple, ,elon eux, a donc hil ;':•', ,,l 7' ,,,, l 0,, ' p l" l'on peut d'hier de virulent eontre ceux gui Im.mshvni ses affaire., et nul i r entendre res demi, rs vu ir lui exposer cornu ent ce* air irei FOD! %  dmstrrs et quels sont les projets do fouvn.ement sur relies de ces flaires qui touchent le plus directe r'i'n v" J f lh0r,e dM •"*" de l'Opposition I Ml a %  — -~ p ae Cable Milles anglaise] Non \ elles ttranares Seront-elles edes ;j,sx Etats-Unis que le piemier \cnu a li le droit de monter sur l et de parler, il paratrait I confrres, que le rnem(nemement aurait t dans M de le luire lui-mme (prvalions d'une foule inille. vont plus loin : ils M. Boiirhercau aurait i se mettre ,„ jj e „ f. Ur toent l'espoir ,!, %  |e voir llttlrerde sa |.,uri:.-e -ans pria bouche ;, .la-mel. ^'pleus. nous ne saxons •eut rien de ces r retenait. Toulelois. nous les ~& proLal.l. -, 0 (i„ de IceqHo nous pensons, tBclilicalions .pie pour"**T des in toi mat ions plus [les pays civiliss, les • gouvernements l'ont houlu faire M. liouche"tdevenu une des oldipfonction executive. M. i erait donc dans l'exerMoactions gouvernemencevait l'ide de se ren*• part sur un point du [julerau nom du gouveraclnelle, la eliose est IN commande que des %  H sont rien dans le gouMae ses adversaires, ont [[Mbilade d idier partout ^peuple pour lui parler. 'M quel point ont t "lies organises contre "ntet contre les vues ';" *! e l'Opposition ont d*"er librement, sans cceptar mme de L h bien, ne leur en dplaise, cela ne s'appelle pas de la dmocratie mus de la dmagogie, c'est l'anarchie organise : c'est exactement le contraire du systme des rpubliques "hrcs et conscientes, et c'est avec la Plus graude tristesse q (le nous v„. yppj avec quel aveuglement et coin bien peu d'intelligence dea agitateurs compromettent l'essaya" que le paye fait actuellement de la libert politique, semblant ignorer que qui ame le vent rcolte la tempte lu incidents que nom dplorons en attendant confirmation de ce qu'en disent certains confrres nalu rellement prvenus, sont d'autant P-. S regrettables qu'JJ | qu slion les demandent su portent torts du calme et de la sagesse des lecteurs et de ceux qui prtendent les coo lui re A l'urne. La pr< mire chose faire fi. vrai mont, on dsire que le peuple fasse entendre sa vo x, c,e-t de ne pas touffer celle voix en l'lranglant et en arlanl les mots dans sa gorge, mme au nom de la libert. Or, les leaders actuels nous font trangement l'effet d'avoir autant, et mme plus, besoin d'apprentissage dans la nouvelle re qu'ils appellent de leurs VUMIX et provoquent par leurs agitations, que le pauvre peuple auquel ils entendent en remontrer. Ce pays a longtemps cri contre le despotisme de ses gouvernements, et on voudrait le taire chavirer le l'autre cj dans le despotisme dos foules. Si ceux qui conoivent cette sorte de lpublique avaient assee d'histoire, ils pourraient se rappeler que c'est exactement le eh min pris parles pays qui maivli -ni vers leur dcadence. (De la Presse Colo taie de Paris). Contrairemfnt l'opinion que nous en nvona, cl j juste fore chez noui, concernant la souverainet sur nos vieilles colonies ar> Uilaises la question de la cession des Antiuei anglaises aux EtatsUnis en paiement do la dette britannique l'Amrique semble prendre corps dans les milieux no htiques anglais. Certains groupessont oetl •meul favorables celle c ission. On consi 1re, en effet, que les ns ne rapj ( rie il rien l'Angleterre, mais, par contre, lui cotant assez i-lier. Les cder aux Etats-Unis rail un geste amical envers un pa s qui dsire les annexer et dont le tTOUvernemenl britannique cherche a se concilier les bonnes grces, M. Robert Murray, dput trayaiiiist • cossais, a inform M. oaidwin qu'il lui SWRaVWiffi^sttw Le gouvernemenl sait-il qu'il existe en Amrique un groupe important qui prconise l'annexion • les Antilles augl.iis's au\EtatsUnis en rglement de lu dette britannique ? Le gouvernemeot a-t il examin la proposition et, dans ne dernier cas, a-t-il riuUnhon de I adopter?! il faut croire qu'en Angleterre, on considre les t rresel les peuples comme des valeurs bls, l'as eh L nous .. Tisite d'adieux de lord Mil 3 fl. Poimaiv laiposerait, la l>vlils Mdwin n Nil hier soir a M. Poiojar une visite d'adieux, un afhrme qu'aucune question poli l! 'l"<';: t discute au cours de cette brve entrevue. Les deux l'.e miers ministres ne fer,,;! pas ( J„ commeniairas sir leurs entretiens pour les hjrer S la pressa Tous les deux semhent av„ir la mme „ p i. %  en qe l'on doit lais er subsister 1 impression favorable manifeste par l< s journaux hi*r matn tant en 'ne qu eo Grande Bretagne. M. Baldwio adetaj aux p raoonea de soi entourage qu'il avait t agra MetMoj surpris par la p rsonualit urc i •ij.ti.i ( n dans la Rlmr I MSSIV M-Zv'LIN — Depuis qie le gonver neiimt a ufflciell ment annonc son Impuissance Hnaneer plus long* ngociaI.CT2JR1 D ifl belle biliative Nclame •directeur, [jHr celle prsente, dant de-, semaines les mia.mes qui compromettent la sant des familles occupant les maison* voisines. Nous esprais que Qui de droit prendra en considration celle petite note qui est d'importance capitale ,. %  j in et voudra bien nous prolger du r** vouloir tre notre paludisme qui menace de nous an "^qui de droit afln antir. f'^'on sur la nces. .^^lesud-l.ue.t du Km ri 8 ,,les pour LNlement des eaux de ..J^Uois do Chne. ^f ne de n ci "'l " im j n e P reu dra pas Jl J Krar.de aver ..pjfjn Plus de cin K c : r li iir s ien jJi, lee ,oraieui une Hl'ea, llt ur I" 1 hune L£P^.e,d des dt cot .^"toniHlement %  CLi" fo W, en y Veuilles agrer, Mr le Directeur, nos salutations les plus cordiales. CoNTIllUt'AliLEH S9 M. Noua ap ire ims que II ig'mid.ir en clii.'f, aprs accord avec le Secrtaire des Travaux Public*, a cr un c incours permanent par ni les em ploy* de la Direction gnrale d.;s Travaux Public*. L'employ prim aura droit une subvention pour ua Coun complet de l'Ecole du Gnie Civil de Paris. La dure des tudes par correapoo d iiice est d deux ans et d 'mi et con duit au diplme de SJ.IS Inainieur Civil. L'heureux laurat de la prsente anne esi le jeune GooIran Durocher lis Ju regrett Ingnieur Jacques Du rocher. -Nos meil eurs compliments l'In gnieur Parscnsetau futur Inj Uurocher. Varits i.ittei Ecole des Sciences Ippliquet La 2me session du Concours d'ad mission esl lixe au miidi'J octobre 8 l|2 heures du matin. Le registre d'inscription est ouvert au sige de l'tablissement tous les jours de y heures midi. no* ' U83L '. en y P*itaL VUai ldlcs P'u'e Port au Prinee.le i Septembre 1923 ^ 6 e e D ce li eu pen LA DIRECTION J / DIMANCHE 5 Entre : I Loge 2 Ratifie pour enlauts hriavec des comiques in lits} Entre : 1 youide. temps li r-is|ance passive dans la Mhur et ia Mimante, l'ardeur de ce J s disposs la rsistance s'est refroidi' dune l'.con manifesle et un des effets im ndiats du retrait des crdits officiels aax industriels, patrons et associations du travail, a t la disposition de plus en plus grande de la pirtds beaucoup d'o vriers retourner aux places qu'ils occupaient prcdemment. Nouvelles Diverses LONDRES—Un* dpche de Bjr In aux Central News dit qu'il a t pebli dans h capitale allemands uni dclaration oi'li ieus un pu lo |œ e\p)stnt que l'Allemigie est prte i ngoci r suc laqusshoi des rpirjliaus, miis A condilioa que les persoon s mises en prison par Ici fi ni • is sjieni renis"s en liDsrt cl qielle; exil-s des r aiom o •• %  ip : "pu sent y retourner ics t'rm >,i 1 1 e -u d iclaratioo so it trs va;ues, il le correspnodai t, m us so il gnnlemenl interprte o>aussune prparation la eesss tion de la rsistance passive. GENEVE Le conseil de la S>ci t des nations n'a pas p is de dcision au sujet de 1 1 r, pmlialisn par 1 Italie del comptence de la soci l intervenir dans le conllil greco italien. Le conseil a dcid toutefois de procder la discussion de lin terprtalion du pacte de la socit avec l'aide de juristes expriments. La socit examinera la rdaction du trait d'aprs lequel les principes de l'accord de Washington pour la rduction dos armements navals .seraient accept! par les pays qui n'ont pas • ^ cal ajc >rd. La confrence des tmb ssadeara a en"\ u c mni mie ilion la soc i mi i t %  h noffices dans le rg t d I ren I en ti i itog %  t 1 1 rchco SI iva quie au sujet de la frontire de la i gion de Jaworlina.Lasolutionenaera soumise la eoar permanente de ju-Uce internationale. La commission de l'opium de la ; %  %  %  ' '. '" dena rsolutions : ''' piemiie prvoit une confrence '•' P ."i onl des |iossessions dans I Eilr ne Orient. La lame de man le uni confrence internationale de loua les paya d ns le but de li miter la pr duction de l'opium et de l;t rouille de coca el de restreindre la fabrication les re ldea qui en sonl r, lire.I.es dlg -lions franaise el amricaine ont travaill troite ment ensemble poui lcher de mener une campagne aussi nergique que posbibl • contre l'abus de l'opium sous | -nies les formes. L'Ethiopie sera admise comme membre de la socit' si elle promel de se soumettre coi pltemenl aux • luises M U Pesclv.ige conformes aux conventions de Iterlin el de Bruxelles telles qu'elles ont t revi soa S linl G "rm.dn en i|9 et aussi d adhrer u la convention de Saint Germain sur la lim'lilion Ida IraC priv des ai n; -, PARIS— La lgation de Bulgarie s Pans dmenl l'existence d'un mouvement rvolutionnaire en But g ira maim ilgr celte ngation on u l unpres ion qu'un srieux mcon fUf ttyrM r nrirtn ^fttimNh morts ne sont pas sans fondement. LONDRES— De lgres secousse sis niques onl t ressenties midi sur h 'le IM de le provinae de NufoK, ePes oui mis eu moi la population.Daneda nombreuses mai sous, dea lableaut, v .ses et statues sont tombs sur le parquet. BELGiiAD Le cabinet youges* lava aprs avoir examin les phases de la siluilion de hum a a dcid de diffrer se dcision iuaqua ce qu'il r c >ive de \l Mussolini des propose lions dtailles susc Mitibles da four nir une bise pour les ngociations actuelles. ROMS— L'optimisme semble pr valoir au sujet de la question de Fiu me. Le journal %  Messagers prvoit qu'uns prompte solution du problme donneri sitifaafion aux doux nations,, nuis il fait observer que tout d lerrd de la solidit du prison! nab ml v nignsmvs. H VCCn.NTI'l l/lat do U princesse Matai la esl moins inquitant. '. i livre lyphoide -uit ion cours or didire et on a l'eapoir d'une guii son. rOKIO— Neuf cuirasss onl t rays des nnils de la marine japo ii.u-i..M\ teimes de l'accord naval u> \\ ishington. M'iMI" — L'anniversaire de Roms cap laie de l'Italie a t clbr hier avec solennit el enthousiaSBM. La vill • | il pavoiae et les cloches historiques de la Vill

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06033
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 22, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06033

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
* .-, -*&*, T|S_," JV
jrfiUft PROPRIETAIRE
1MPRIMEVB
lment Maglore
BOIS VERJVA
1958 Rue Amricaine
RO 20CENTIMES
Quotidien
pue chacun suit t\onc prompt
a couler, lent parler et lent
1 irriter dans la discussion,
Cr la colre de l'homme n'ac-
compl.i pa8 la justice de Dieu.
St JACQUES
&me ANNfiE N 5021
TELEPHONE No 248
PRT-AU-I RINCE (HAIT!
Anarchie Organise
SAMEDI 22 SEPTEMBRE 198]
LES
Jwslre de l'Instruction pu-
Charles Bou< hereau, est,
JpMi't. parti pour JacnieL
actuellement, en tourne
l. Nous ne sommes nul-
BMigmfs sur des iu< idenls
|nl nos cou livre s de l'Op.
et qui auraient arcompa-
'lence Jacmcl.
frres impriment en gran-
(tacites que des meetings
[araniss pour chahuter le
[fii.disenl-ils, aurait mani-
Blion d'entretenir le peu-
ides du Gouvernement
Iprojets de taxation qu'on
Impie* observations de la police
Mais ,|s conoivent en mme temps
jene ,,as ,ai |(, m ,
joof U rplique, et'sdbentflgir
dans le sens des intrts du peuples
Le peuple, ,elon eux, a donc hil
;':', ,',,l7',,,,',l0,,','p'l" l'on peut
d'hier de virulent eontre ceux gui
Im.mshvni ses affaire., et nul i
r entendre res demi, rs vu ir lui
exposer cornu ent ce* air irei fod!
dmstrrs et quels sont les projets
do fouvn.ement sur relies de ces
flaires qui touchent le plus directe
r'i'n v" Jf lh0r,e dM "*"
de l'Opposition !
I Ml a '------------ -~ pae Cable
Milles anglaise] Non \ elles ttranares
Seront-elles edes ;j,sx
Etats-Unis
que le piemier \cnu a
li le droit de monter sur
l et de parler, il paratrait
Iconfrres, que le rnem-
(nemement aurait t dans
M de le luire lui-mme
(prvalions d'une foule
inille.
vont plus loin : ils
M. Boiirhercau aurait
i se mettre , jje f.Ur
toent l'espoir ,!, |e voir
llttlrerde sa |.,uri:.-e -ans
pria bouche ;, .la-mel.
" ^'pleus. nous ne saxons
eut rien de ces rreten-
ait. Toulelois. nous les
~& proLal.l. -, 0(i de
IceqHo nous pensons,
tBclilicalions .pie pour-
"**T des in toi mat ions plus
[les pays civiliss, les
gouvernements l'ont
houlu faire M. liouche-
"tdevenu une des oldi-
pfonction executive. M.
i erait donc dans l'exer-
Moactions gouvernemen-
cevait l'ide de se ren-
* part sur un point du
[julerau nom du gouver-
aclnelle, la eliose est
IN commande que des
H sont rien dans le gou-
Mae ses adversaires, ont
[[Mbilade d idier partout
^peuple pour lui parler.
'M quel point ont t
"lies organises contre
"ntet contre les vues
';" *!e l'Opposition ont
d*"er librement, sans
* cceptar mme de
L h bien, ne leur en dplaise, cela
ne s'appelle pas de la dmocratie
mus de la dmagogie, c'est l'anar-
chie organise : c'est exactement le
contraire du systme des rpubliques
"hrcs et conscientes, et c'est avec la
Plus graude tristesse q(le nous v.
yppj avec quel aveuglement et coin
bien peu d'intelligence dea agitateurs
compromettent l'essaya" que le
paye fait actuellement de la libert
politique, semblant ignorer que qui
ame le vent rcolte la tempte
lu incidents que nom dplorons
en attendant confirmation de ce
qu'en disent certains confrres nalu
rellement prvenus, sont d'autant
P-.S regrettables qu'JJ | qu,slion
les demandent su portent torts du
calme et de la sagesse des lecteurs
et de ceux qui prtendent les coo lui
re A l'urne.
La pr< mire chose faire fi. vrai
mont, on dsire que le peuple fasse
entendre sa vo x, c,e-t de ne pas
touffer celle voix en l'lranglant et
en arlanl les mots dans sa gorge,
mme au nom de la libert.
Or, les leaders actuels nous font
trangement l'effet d'avoir autant,
et mme plus, besoin d'apprentis-
sage dans la nouvelle re qu'ils
appellent de leurs vumix et provo-
quent par leurs agitations, que le
pauvre peuple auquel ils entendent
en remontrer.
Ce pays a longtemps cri contre le
despotisme de ses gouvernements, et
on voudrait le taire chavirer le
l'autre cj dans le despotisme dos
foules. Si ceux qui conoivent cette
sorte de lpublique avaient assee
d'histoire, ils pourraient se rappeler
que c'est exactement le eh min pris
parles pays qui maivli -ni vers leur
dcadence.
(De la Presse Colo taie de Paris).
Contrairemfnt l'opinion que
nous en nvona, cl j juste fore
chez noui, concernant la souverai-
net sur nos vieilles colonies ar>
Uilaises la question de la cession
des Antiuei anglaises aux Etats-
Unis en paiement do la dette bri-
tannique l'Amrique semble
prendre corps dans les milieux no
htiques anglais.
Certains groupessont oetl meul
favorables celle c ission.
On consi 1re, en effet, que les
ns ne rapj ( rie il rien l'Angle-
terre, mais, par contre, lui cotant
assez i-lier.
Les cder aux Etats-Unis rail
un geste amical envers un pa s
qui dsire les annexer et dont le
tTOUvernemenl britannique cher-
che a se concilier les bonnes
grces,
M. Robert Murray, dput tra-
yaiiiist cossais, a inform M.
oaidwin qu'il lui
SWRaVWiffi^sttw
Le gouvernemenl sait-il qu'il
existe en Amrique un groupe im-
portant qui prconise l'annexion
les Antilles augl.iis's au\- Etats-
Unis en rglement de lu dette bri-
tannique ?
Le gouvernemeot a-t il exa-
min la proposition et, dans ne
dernier cas, a-t-il riuUnhon de
I adopter?!
il faut croire qu'en Angleterre,
on considre les t rresel les peu-
ples comme des valeurs
bls, l'as eh l nous ..
Tisite d'adieux de lord
Mil 3 fl. Poimaiv
lai-
poserait, la
l>vlils- Mdwin n Nil hier soir
a M. Poiojar une visite d'adieux,
un afhrme qu'aucune question poli
l!'l"<';: t discute au cours de
cette brve entrevue. Les deux l'.e
miers ministres ne fer,,;! pas (J
commeniairas sir leurs entretiens
pour les hjrer S la pressa Tous les
deux semhent avir la mme pi.
en qe l'on doit lais er subsister
1 impression favorable manifeste
par l< s journaux hi*r matn tant en
'ne qu eo Grande Bretagne. M.
Baldwio adetaj aux p raoonea de
soi entourage qu'il avait t agra
MetMoj surpris par la p rsonualit
1rs(britannique, dit-on, a trouv son
collgue rrauiia cjrdial et rai-jonon
pie, aiteotir aux ides mises par
I homme d'Etal anglais et tout dis
P B a donner sa pbn gran le atten
uoo aux diffrents points qui lui ont
t signal-. M. Baldwin s tait fait
une toute autre ide de \t. Poincar
M. et Mme Uildvria oui visit Ver
ailles et v ont diejo seuls dans
un htel.
a iu-> urc i ij.ti.i(n
dans la Rlmr
I
MSSIV
M-Zv'LIN Depuis qie le gonver
neiimt a ufflciell ment annonc son
Impuissance Hnaneer plus long*
ngocia-
I.CT2JR1
D ifl belle biliative
Nclame
directeur,
[jHr celle prsente,
dant de-, semaines les mia.mes qui
compromettent la sant des familles
occupant les maison* voisines.
Nous esprais que Qui de droit
prendra en considration celle petite
note qui est d'importance capitale
,.- j in et voudra bien nous prolger du
r** vouloir tre notre paludisme qui menace de nous an
"^qui de droit afln antir.
f'^'on sur la nces.
.^^lesud-l.ue.t du
Km ri8,,les pour
LNlement des eaux de
..J^Uois do Chne.
^fnedenci"'l "
imjne Preudra pas
Jl J Krar.de aver
..pjfjn Plus de cin
Kc:rli'iir's'ien
jJi,lee,oraieui une
Hl'ea, llt'ur'I"1 hune
LP^.e,d des d-
t cot .^"toniHlement
CLi" foW, en y
Veuilles agrer, Mr le Directeur,
nos salutations les plus cordiales.
CoNTIllUt'AliLEH
S9
M.
Noua ap ire ims que II ig'mid.ir
en clii.'f, aprs accord avec le Secr-
taire des Travaux Public*, a cr un
c incours permanent par ni les em
ploy* de la Direction gnrale d.;s
Travaux Public*.
L'employ prim aura droit une
subvention pour ua Coun complet
de l'Ecole du Gnie Civil de Paris.
La dure des tudes par correapoo
d iiice est d deux ans et d 'mi et con
duit au diplme de Sj.is Inainieur
Civil.
L'heureux laurat de la prsente
anne esi le jeune GooIran Durocher
lis Ju regrett Ingnieur Jacques Du
rocher.
-Nos meil eurs compliments l'In
gnieur Parscnsetau futur Inj
Uurocher.
Varits
i.ittei
Ecole des Sciences
Ippliquet
La 2me session du Concours d'ad
mission esl lixe au miidi'J octobre
8 l|2 heures du matin.
Le registre d'inscription est ouvert
au sige de l'tablissement tous les
jours de y heures midi.
no* 'U83L'. en y
P*itaLVUaildlcs P'u'e Port au Prinee.le i Septembre 1923
^ 6e eD ce lieu, pen LA DIRECTION J
/
DIMANCHE
5
Entre : I
Loge 2
Ratifie pour enlauts
hriavec des comiques in lits}
Entre : 1 youide.
temps li r-is|ance passive dans la
Mhur et ia Mimante, l'ardeur de
ce j s disposs la rsistance s'est
refroidi' dune l'.con manifesle et
un des effets im ndiats du retrait
des crdits officiels aax industriels,
patrons et associations du travail, a
t la disposition de plus en plus
grande de la pirtds beaucoup d'o
vriers retourner aux places qu'ils
occupaient prcdemment.
Nouvelles Diverses
LONDRESUn* dpche de Bjr
In aux Central News dit qu'il a t
pebli dans h capitale allemands
uni dclaration oi'li ieus un pu
lo | e\p)stnt que l'Allemigie
est prte i ngoci r suc laqusshoi
des rpirjliaus, miis A condilioa
que les persoon s mises en prison
par Ici fi ni is sjieni renis"s en li-
Dsrt cl qi- elle; exil-s des r
aiom o ip : "- pu sent y retourner
ics t'rm >,i 11 e -u d iclaratioo so it
trs va;ues, il le correspnodai t,
m us so il gnnlemenl interprte
o>aussune prparation la eesss
tion de la rsistance passive.
GENEVE Le conseil de la S>ci
t des nations n'a pas p is de dci-
sion au sujet de 11 r, pmlialisn par
1 Italie del comptence de la soci
l intervenir dans le conllil greco
italien. Le conseil a dcid toutefois
de procder la discussion de lin
terprtalion du pacte de la socit
avec l'aide de juristes expriments.
La socit examinera la rdaction
du trait d'aprs lequel les princi-
pes de l'accord de Washington pour
la rduction dos armements navals
.seraient accept! par les pays qui
n'ont pas ^ cal ajc >rd.
La confrence des tmb ssadeara
a en"\ u c mni mie ilion la
soc i mi i t h n- offices
dans le rg t d I ren I en
ti i itog t 11 rchco SI iva
quie au sujet de la frontire de la i
gion de Jaworlina.Lasolutionenaera
soumise la eoar permanente de
ju-Uce internationale.
La commission de l'opium de la
; ' '. '" dena rsolutions :
''' piemiie prvoit une confrence
'' P ."i onl des |iossessions
dans I Eilr ne Orient. La lame de
man le uni confrence internationa-
le de loua les paya d ns le but de li
miter la pr duction de l'opium et de
l;t rouille de coca el de restreindre la
fabrication les re ldea qui en
sonl r, lire.I.es dlg -lions franaise
el amricaine ont travaill troite
ment ensemble poui lcher de me-
ner une campagne aussi nergique
que posbibl contre l'abus de l'o-
pium sous | -nies les formes.
L'Ethiopie sera admise comme
membre de la socit' si elle promel
de se soumettre coi pltemenl aux
luises mU- Pesclv.ige conformes
aux conventions de Iterlin el de
Bruxelles telles qu'elles ont t revi
soa S linl G "rm.dn en i|9 et
aussi d adhrer u la convention de
Saint Germain sur la lim'lilion Ida
IraC priv des ai n; -,
PARIS La lgation de Bulgarie
s Pans dmenl l'existence d'un
mouvement rvolutionnaire en But
g ira mai- m ilgr celte ngation on
u l unpres ion qu'un srieux mcon
fUfttyrMr nrirtn ^fttimNh
morts ne sont pas sans fondement.
LONDRES De lgres secousse
sis niques onl t ressenties midi
sur h 'le IM de le provinae de
NufoK, ePes oui mis eu moi la
population.Daneda nombreuses mai
sous, dea lableaut, v .ses et statues
sont tombs sur le parquet.
BELGiiAD Le cabinet youges*
lava aprs avoir examin les phases
de la siluilion de hum a a dcid de
diffrer se dcision iuaqua ce qu'il
r c >ive de \l Mussolini des propose
lions dtailles susc Mitibles da four
nir une bise pour les ngociations
actuelles.
ROMS L'optimisme semble pr
valoir au sujet de la question de Fiu
me. Le journal Messagers pr-
voit qu'uns prompte solution du
problme donneri sitifaafion aux
doux nations,, nuis il fait observer
que tout d lerrd de la solidit du
prison! nab ml v nignsmvs.
H VCCn.NTI'l l/lat do U prin-
cesse Matai la esl moins inquitant.
'. i livre lyphoide -uit ion cours or
didire et on a l'eapoir d'une guii
son.
rOKIO Neuf cuirasss onl t
rays des nnils de la marine japo
ii.u-i- ..M\ teimes de l'accord naval
u> \\ ishington.
M'iMI" L'anniversaire de Roms
cap laie de l'Italie a t clbr hier
avec solennit el enthousiaSBM. La
vill | il pavoiae et les cloches
historiques de la Vill sonn eu l'honneur de celle clbra
lion ; des crmonies analogues ont
eu lieu dans toute l'Italie.
Lutes samjlatili's entre la
police et eommunisles en
Roumanie
SOFIA Des luttes sanglantes
onl ,"i !' 'i mie oceiden
laies il de la Bulgarie
i et le co omuoUtes.
Ces d ; S s caser
ns et I p dice Btara
l li rpan et
i lieu pour lib xer leurs came
ra loi pi iso s \ commoobte
ont t lu 's .'i lis bleaa s. Ua sol
dat el un passant OQt cl blessci.
BaBBBBBaaaaBBi
.



Pipi Hfc SI
(m lu tffS
tapi
Les familles hatienne, sont dj
MM malheureuses, UW torlorM
pa de chagrina sans lin, pouripi u-
ne simple question le livres dasst-
ques vienne leur ajouter un gros sou
ci. Avec li prochaine ouverture des
clas-v!-, loi preet mre*o'ontqu lia
mot sur les lvres:" la chert des
livres. "
Cerfcee.il etf dar le payer si clier
les Ottffegee classiques, quand on se
rappelle qu'ils 0 cotent pis grand
obote eu France et qa'ile arrijrtM
ici en franchise.
Si. comme pour cerlainee autres
marchaodiees, lee droits de douane
dpassaient le col de la les libraires se veraieot obligs de re
vendre leur marchandises a un prix
aussi onreux pour tirer leur cap lai
cl raliser un certain bnfice. Cela
ne i pas ainsi, nous pouvons affir-
mer quel s commandeuoe foiarri
ves sont dlivres inns autre Lais
que .eux du Iran |. .il. Or, il est de
toute justice que nous demaodioas
aux intresss d'avoir piti de nos
bourses qui s'allgent si facilement
dj avec les divers achats journaliers.
Allez dans les familles le mardi 2
Octobre (si notre rve n*est pus ra
lisi vers les II heures, vous verre/,
tout le monde constern devant un
p Lit boni de papier .. Qu'est ce .
Une liste de livres. A combien s-
lve t elle ? A cent, cent cinquante
gourdes, leion la classe de l'lve...
C'est vraiment curant !
Les Frres et certaines m dtrees m
d'Ecoles, par discipline, ^acceptent
pas au cours 1,-s levs qui n'ont pas
tncoreles fournitures claeeiqus. De
ce chef, voil bien d ?s ramijlesen proie
a mille saciiii e> pour satisfaire celte
exigence. Celle exigence est certes
des cahiers pour ne" pis .'VY'n'biei"
Je coles ne fonctionneraient plus.
Souvent, un pre, grce la mo-
dicit de ses appointent mis soit qu'il
travaille dans 1 Etal ou ailleurs, ne
peut pas. d'un co.ip, acheter Irois
cents ou quatre cents tur les de
livres, car il n'a pas pi un enfant.
Le voila donc oblig de retenir ehei
lui un ou deux enfants des semaines
encore aprs que ceux-ci oui liai de
jouir de deux longs mois de vacan-
ces.
Il importe que le Dpartement de
l'Instruction publique ouvre les yeux
pur les ventes abusives des libraires.
Chacun, en revendant une mar-
chandise, doit faire un bnfice,
mais le bnfice, mon avis, ne doit
pas doubler le cot le celle inarclun
dise Si les Libraires refusent de mo
drer leurs prix, l'Etat hatien qui
leur accorde la franchise dont jouis-
sent les ouvrages classiques, annu-
lera celte laveur, car lui BUSel, il
soutire del chert des livre quand
il lui en faut pour sas E oies.
Nous dplaisons sans doute nui
Libiaires, nous BOUS en v>> lions aus-
si, mais ils nous excuseront quand
Ils scruteront leur consciencs tre
peaeeront leurs factures, car ils ver-
ront que nom avons dit U vrit.
Les Libraires diteurs hatiens doi-
vent aussi nous mnager.. .
OHRISTUNE R.
; Les Toux des
W Bronches
ou autres af-
fections de
l'appareil respiratoire
L'EMULSION
> SCOTT c
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
LE kUWv
\t r, .>>, > > la^ > ci- nf>* h>v
te/iHM'v,^"/,"'W'"'''i''SSf"
nyraphu.la notice ****'
dan* sm N-> du i9 Btftf*
i923.
Li
les
Pour le
Service d'Hygitoe
LarueestconUnuollemenlchar
ffe des poussires provenanl ut
sol des intrieurs dos maisons et
de8' particules solUes provanant
des pitoni, de* voiti
des au-
Il 6it Li.sla*>al o.na que
m't'nl-s sti>grahiqies les pus
^vueVsempfseul de dni parUjt
,li ti Mte. coA,iun, nt dsigne,
so s les nom. de Sl-Mgraihie l
mentaire et de Slnogiaph-e supe-
nLarrn.lnd! dit rlu entairc se
compose d'un certain BPmbwdfttJ;
Blos prcisas dont 1 .ppliration per-
mdI dej. et dans une grande mesure
d'abrger rcriture ordinaire-mais
les rsultat* obtenu M ont p8
toui'urs eufrUnls car les ineieot
la mthode lnenlaire ord.n.ire-
ntent longs et chargs pepat"'
neni pas toojoirs tre jets aurw
papier une vitesse I" i qoalealao-
graphe qui s'en sert L If* U
parole. C'est alors que JWftJWl
appel un syste n d'aVrtfintlOM
greffe sur la mthode quil JfrJc-
emmeal apprise systme d abr-
viations en parties logi pies, en par-
ties conventionnelles et lb.is qui tl-
forme, Irausfjran, tord, refott ei
Bimpllfle les tracs de li mthode,
lmentaire. De la sorte; l lve, en
entananl la deiM-'nie po-tie de son
programme, voit successivement dis-
paratra la plopesrl des rgles appr-
Mstoul d'abord il reco.oal hnuti
Uni boa Conseil aux km
Allez chez DEREIX
Prendre ce soir 5 h,
Potage Stlferino
Vous serez satisfait.
Crme la glace Sorbets
Ptisserie -Sandwich
i i loge lia Write*
cal le
ment Association
con.iimnines LflBglM
and African
une ru-
, m de8 membres de ta dite a*_
^j-s; ^^ss^^^ri SB
joui i- les crachats, les
'des animaux, le crottin de ebeval
soulevs par h vent, h poussi-
res et les particules soli les, avec
tous les microbes provenant d*
tuberculeux, des phusiiiMLde
ceux qui sont atteints dune atle-
tion des bronzes, duinez, de la
bouche, de roug Jole.de scarlatane,
de cDqueluche, des oreillons, de
varicille,de coryzvlj? gipp3,.etc.;
le tout pntre avec 1 air inspir et
voies respiTjiiuifo, >y wwa*s ilfl*
clie. la gorge.
les excrtions i,cs pniblement acquis s
v.il, en un mol, rd lit dsappren-
dre une grande partie des pnnclp s
qui onl nui l s-s pieniers pas
d d'ensei
nemeot ueil
dans les Kian
lc> coles
Le D'Arthur Hy
CI i n i < 111 Si Jaci|ilCS
Annonce eux clients intresss*
qu'il passe mi vacanceaaux Gayes.
11 sera de retour Port-au-
Prince eu t Iclobre prochain.
( layes, 23 Ao.it 1923.
Parisaua
I lliaiK-ho
L'Ultime iluao
Grand drame en i parties
Entre 0. 1.00
, lialcon 1-}V
Irritantes et dangereuse, ces
poussires sont la principale cui-
se des miux do gord el des rliu-
mes d ; cerveau. Et il serait sou-
hait ;r que l'autorit prenne toul sa
les m sa ires p issibles p mr empo-
cher le soulvement de la poussi
re et su dissmination, afin de ren-
dre l'atmosphre moins dangereu-
se. Millieui-eusement ou bit tout
le contraire.
Ls boueux en i-rojetanl les pa-
niers et les boites a ordures, les
balayeurs en balayant sec I s
rouies et les trottoirs, la mnag-
re en battant les tipis et les pail-
lassons soulvi ut la poussire et
les pass mis avalent les microbes
de toutes les mala lies COUtagldU-
ses.
Dans rintrl de la sant gn-
rale on devrait dfendre le ba-
layage&tee, >e battage des tapis
et de crach >r d ms la rue. L'enl-
vement deSjOrdurei devrait se fai-
re d.ms les voilures closes, le ba-
layage devrait se l'aire par voie
humide, aliu de rendre l'atmos-
phre plus pure et prserver I ;s
passants des germes conlagieux.
La non-observation de ces rgles
d'hygine dans lee grandes vdlles
a pour rsultat nue trap grau le
mortalit qui ne diminue qu i pen-
.laul la saison pluvieuse parce qu ;
les poussires liuiui les restent
fixes au sol, ce qui diminue les
cli inces le contagion*
Pour se prserver des germes
contagieux et irritants de la pous-
sire, on dviait dfendre l'talage
des aliments et ne manger aucun
fruit expos dani la rue sans l'a-
voir lav. Le public devra refuser
tome ptisserie el tous fruits pro-
venant de l'talage.
Ce procde
n dammenl
de Fiance et da Canada, est certai-
nement 1res imparfait et impose
l'tudiant une bsogn M granit
partie difficile et inoUle, prolongeant
conequ mment le temps coMier
celte tude d'un certain nombre de
semaines, veiN infime de moi-. On
qaut mme dire davantage^ L est
n'aiment pas le cliangeiue'uO it6\lIJ
\cut une relle rpugnance il aban-
donnai l'tude premire en vue de
l'adoption d'uie deniimet sont
contamu es ;\ praliq ici la vie du-
rant une mthode de deuxime or-
dre pir la faute d'un pncJ d'en-
seignement illogique.
L'une des sommits ilaographi*
ques les plu autoriss du monde
\ient de dnoncer celle importe
tioa regrettable el a labor un plan
d'enseignement applicable toutes
MX
les mthodes stnograpniquea dites
d.;uv degrs, la d iplovenue, la ca-
nad;enne el une iiilinit d autres, et
pat leq lel l'auteur supprime to.ite !a
parlie iauti e de l'apprentissage a
telle enseigne q& llve suivant
son procd, acquiert ds le pre-
mier jour, d'u le faOJ dlinitive des
thories qui ne sont susceptibles,
dans la suile d'aucune modification.
Si l'on >e rappelle que M. J. U.
Estoup esl, en matire stnogranlii-
que I une des plus grande! auto-
rits de notre sicle, n sa quadru-
ple qualit de net prsidant de l'Ine-
U.ut-Sleiiogiapbiii'ie desl)eu\ M)ii-
des, d) Stnographes la chambra
des dputs, de prsid :nt de l'Union
des Socits Slinograpliiques de
France, et tta directeur d'une des
revue i techniques tes mieux tenues
qui soient, o.i est en droit de se Lire
une juste ide du courant que les
innovations ds Mr tstoup sont ap-
pele* crer dlttS l'eus ign- meut
etnographiq ie.
Notre ISeole Speiale de Stnv
Ddctylogr.iplue nous a appris son
Lnrecleur.a consign dans sou nou-
veau pr >gra nme, le systme p-
d igogique de Mr Estoip, qu'elle a
adipte, pour employer i e.t,,ression
la mode ans incij&nee milio-
des q Telle emploie.
Nojs devons fliciter kir Ibbiu
pour s m cmpce^cmjjt s'assimi-
ler las pro ls nouveini les insU-
leurs ou v.ie d i plu< grill l bien de>
futurj >t-uograplics liiitiens.
mon ues iiiuihi--" ,
socationetauiiscn vue de n.
constituer roeuyre dejyjW?
etdTnuBwmtdeenoindA^q^
n y aura discours, et m^"?
Une collecte sera lajto a,, probt
la soc t mre de ->l\n i
V/^dedeniaincounnuiorera
en mme temps la naissance de
Marcus Garvey
Revue Militaire
Hier aprs-midi, entre Cinq et
Jlleurel eutl.cn devant les
hunes du Cl.ampde^Marsl^r^
merie. ,
Elle tait commande pRr uci.x
officiers cheval et les quatre corn
pagnies formantle bataillon taient
diriges par quatre apiranls-olh-
cieis galement de I Ecole mili-
taire de la tiuidarmerie. ,
La musique, dans l'air qui sa-
aoucissait la chute du jour, je-
tait hs notes claires de quelques
marches entranantes et quand,
au milieu de la revue, et pour le
salut elle excuta la Uessah-
nienne, le puhlic se dcouvrit
dans les Tribunes et l'couta de-
bout.
Ellets adirs
Le rcpisss de 'a Commise
Fquire, No TOI, faveur kf
Clervil Guillaume ;
Les rcpisss de la ComonM
Sambour, Nos:.'. A 649, faw*j
mme; A
No t')i, faveur de feu Monl
Guillaume ;
No 1120, faveur Anlenor J
sont alus. Je les dclare nuls,!
plicata devant tre dresss. I
Port au-Prince, le il' Sept.JJ
(Sign), Louis Aug. Glll
Le soussign, mandataire fcj
Malherbe Poitevien,dclare liT
rcpisss ci-teasous mej
mis en.favfciir du dit Mr. sasi
Poitevien par la Gomonssios "%
Dcs
Mme Alexandrinc Melon, Vve Ana
cius Claude, Mr Albric Claude,
Mlle Suzanne Claude, Mrs Julien
etlienoil Alphonse et tous les autres
parents et allis ont la douleur de
vous l'aire part de la mort de leur
regrett : Joseph ALPHONSE d. c. d.
ce malin ments de l'Eglise.
L'enterrement aura lieu demain
matin aprs la grand'messe.
Poil
10 Savoir: L'n rcpiss Se Bj
s'levant la somme de Odjr
l rcpiss, No St.S, 8S
la somme de QoerjjJ
duplicata devant en tre dW
V Port au l'iime. heplenbn
Le Mandataire
HtNKYDKJC
Remereietnenls
Monsieur et Madame
nuel Turenne .leanty, W
ma.Jeanty, UzvaaW
MelleCelielVrnard.Mrg
Jeunty, les parents et J
mercient sincrement ce
leur ont donn des tenifl
desiinpalhie l'occasion
mortdeleurpetitRarronhH
Emmvnuei. enlev a leur
le 1$ Septembre courant.
Ils en ardent une vive
naissance,
\vis de dpart
Les dpches pour Ne* '
1LurrVS^dSii
par le >/* "us, ',c .. , j
seront fermes le mardi ^
bre courant- n ,,
PortauPnncejeJijepU
lur Whisky 1
petite bouteiB
Ce pet!
lient le 'jl
Ves amat'a
*F5"
Mi Cii. louoliereau
( e 'manu, 1" heures, M.
Bouchi re tu, s rtaire d'Etal de
l'instruction publique est rentr
de sa tourne Jactnel.
ASTHME
________ ^opwi.Mio.Nal
k AsuulagauK'iit luiiaeaiati guexloi.(ur w>|
f Globules Rebaud
(sulas " -U^Ue:rr ,froeWO tmtttamim
1*. nsrBWSt>ak . ssm * anyn. Pkm
puMmacieW.BUCHPerl au'Viace
Moii\cment des navires
Le S/S Cristobil laisse Port-au-
Pfinea OS matin, directement pour
New-York.
La s/s Panama laissera New-York
le li du courant directement pour
Porl-au-l'rince. o il sera cpiai le
30 courant.
Le s s llaracoa laissera NiwYork
le "23 du couraat directement poar
l'ort-iu Prince, o il sera ;i quai le
1er Octobre.
Le s's Prias Frederick Ihndri k
sera ici lundi l'\ courant coulinuera
le mmj pur pjur New York, pre
n ml InM pour ce p rt et pour l'Eu
i ainsi que la m i!le st les pas*
sagers.
La s/s Carna est p irli le -l<) du court
directement pour li Capitale.
1.1 s s l'I'in partira de New York
le 27 du courant pour tous les ports
hatien*.
F lise por*>
ment dan*11
vend,eMrl|
dtail tW
Pa.ia.na loilroa*
Steain
bureau de l'ffi^
PortauPr'nO.1 t jff
U.illel"' NJ JH
KslT\;vort1uPrffl
est attendu
Nori
est alienuu ^
York via les p frttJ
di a; septembre IM*J|
b* l"Dde5
SI sac- ue i*
et partira e mene ^
,obal, canal zone,
Sud- 0.THO3J2J
aBBBnaai
>E*ta-


Ultt-J
!B:M\TiN
lacs vides et Ficelle
js vides neufs DouMe coulure anglais
| vides neufs simple coulure
|CS vides lme main ( Trois qualits )
:< i (rous 1res I>on compte.
ts vides pour Ciment bon march.
(pimricaine tt anglaise. Qualit suprieure.
vente chez
;PREETZMANN AGGERHOLM
Hue du Quai
tmsem ao Bnsmm&vsszmmmHmxsxYx zmmmtm
I

*^ %

'i
^^H B
bison H SILVER1
ison H, SYLYER se lait le plaisir d'informer a
se clientle qu'elle vient Je recevoir, par les
steamers, les articles suivants, de toute Irai-
tnion couleur anglais, diversesjiualils.
Innion blanc anglais
WMor
iode paille fine d'Italie
iux feutre Itorsalino
iux demi-feutre Itorsalino
soi demi-feutre d'Italie.
iux velour d'Italie
ic barres A: mouches
|klanc suprieur pour jupes
i blanche sup.
Une pour chemises
kblanche
ae blanche barres & unie
[anglais pour chemises
lune suprieur anglais
une anjlais extra suprieur
"ne
ac anglais suprieur
couleur
Irideaux mousseline pour 'portes
"i ooul. & blanc suprieur
ch yris anglais
c noir
liolr
finylais assorti
'pour matelas anglais, double larneiir
suisse brod couleur
fasup. pour enfants, cuuleurr & blanches
"hine pour tailleurj
'pour tailleur
Pivert
'terres soie anujials, coul.& blanc.
ouriereCoiiiniiiiiioii
Jwile pour cadrer _
[panais pour Hlimises 'homme.
'Voile pour voilier etc, etc, ete.
'8,M la Maison Silvera vous convaincra de la
toalil de nos articles et de nos prix qui sont
as de la place;est-ce pourquoi il nous arrive
n jour de nouveaux clients.
'AUL E AUXILA
Iraveisire jrduMagasin deVEtat
|arrirages dw derniers bateaui. notre stock es' presqae
^wumeroas ois qu il vous suffira d? savoir qn 3 vous pa-
r 'oui ce que vous' ave* besoin el de meilleures SboJ
J*os les liq liilation? ex'raurdinaires,ou dans 1rs Maison*
M pour rien.
VSont nos crpe l-J cbme supriour, Soie lavable,
, Vlaniaisip, PiniQeii8 couleur, S )ulieri pour homm*
ijyS" UUers Pl le"mes, poulies ternes, Fleurs
gjMdfi, pour chameau < ihapeaux de pailla tin dtafe
tan d ,d8Rarrt'!Qr(,s P',r bez ou chapeaux. RSbam
il Pandea' x, Evantaiis fin*, Bas de soie extra, Parfums
L'^IDe AUfec ._______ 0:j- ._ 4..1I . n...in.,ma-
'loto n, "arqi;s. maea ix uaie ei uuipure*
"I* dpt de meuble-, lits, armoir- s, carpets etc
Il QU'ON DISE
fOl QU ON FASSE
m sarbararl est
el sera toujours le eiileer
i
I
!
I




K^--------- : /-,*


i
A
t
' -*':
^^ !
I
3
:;':
;
.

"a ''..' ufl SOt
r-." ' do rsor.nalitc, c'est I deS9

fleurs
(4llori?rJ ( '. v.:v a l'Or mtj I .'... l
ont cette nota da fcmit ils ont leur charma et leur yolupt.
COLCATC
'
! K
I
I .. .
-?:?::!;:.,:::"': .v:v. .. KMITCftaagaaaat ; \ ....'
Fulfoii Slioe Polis h
Company iic.
New* York
St vous voulez broligei la putu de vos (btutsip
. I0j V9ltk\u\iW un ..' .i.i.i luuiantil durable
S. vous MMiJq la coiu.ui i !ii >ot liesse de tn
tbauisurts pendant loni'i.i'U", -: ,' la Hifitquf
\10\OGRAM.
tahnquk spcialement pour .es 'laines el les nenll.-ir.rn du In^J Iflt.
Blk protge la peau des enaussires contre Vbumidiii et la tbaliuT.
tilt T entretient leur soubhsse et conserve l ur brillant.
UematfJei la marque MONOGRAM c'est la meilleur de lottit\ les marques
Geo. JEaNSEME Jeut pour Hati
Le Malin
fond, hier Aril 1907
Abonnements
l.N MOI*
Port-.'iii'l'rince Gourdett 1
Dpartement! i.sa
Etranger 3.00
Boite Postal,:: IIS
I lephone 2*2
Bureau: Hua Amriaiine; 1358
Dr J. Tha"
Cllli.t li(illl\ 1)BNTITK
/' clim jut dintairts \de Mont-
ral, Ne v- York et >lr lioston, an-
nonce Prince qu'il '/ Ouvert n m cabinet
l'anffli des Hue* liantes Destou
lies A: du Magasin de CElat-
MDICATION AAStNIChPHOSPHC NIQUL;
kpIusPUISSMHECONSTITmGanl
Formes : Elixlr Granul Compr'ms
mulslon Concentr Ampouio3.
IJTQl 1 XI WDlujmniiium milcatton rparatrice puissante.
Laboratoire d I-BI3TOQNOL, i VILLENEUVMaf AKE SE ,Sllot). *
En vente a la Pliwmacie Centrale
n

*.- ...- ^,


l? iij n
J5^3P3g*rn^
v ?
dr :.:.:-a 5e la force

Srrnitr uu
nm h mm ' ""' *!S
,r m ou il
.. I ..,o.MI
SI1I !r ru
u.Ji '
, s SOI
et*, le rt
i -
-v lu' I '
CO* .....if^on I
i (-,-.-.*-r. '' '; *""" '.
1 if -i < . #*1|
^. w*>.*./
rmpyt*"M ",v' <
I mo.rjl. - MMMfl
. hia MO|i cp fculfufcu* ;
a CI ntlMPMiMH I U j
n a? I nui l u'<
r, -1| ., If* Ml Mi
-, ivu ;
ifH C. s MPBCM
oen:
-n'jtt
:niu
Vnillnnt. & llouet % ____.__ ^mm^mmma^ka^mm^^^^m^^m^mm ss **^*M^**^M*' """_________
La preuve est faite A h Mc
ffa preuve ^sl faite pour le consom.
moteur* qu'aucune eau-ic-vle de mire
c de grain ne peut valoir* pour la fl
fifg.se et pour l'arme le rhum tir du
irop vierge de canne sucre.
lu preuve est laite que de fous les rhums,
le rhum d'Hati
est le meilleur el le plus hyginique.
l& preuve eut fatte que de tous le*
rhum* d'Hati aucun ne peut galer le
rhum NECTAR 6AETJSNS **M ** prpara
ih-emlfe'l'prul-mtnlhl^rn^^&lS
tilte.
1728 Grand'Iue Maison
Incident Georges
Un trouvera toutes les
marques de Kola..ainsi
que les produits Guilbaud
en groa.nux prix des Fabrl
ques. Ou trouvera (aussi
ns provisions, du sucre,
des Ihnhres, papiers tim-
brs, timbres mobiles.pas-
seports etc, Vent/ nous
faire une visite et VOUS
serez satisfait.
Au,In in BENJAMIN
Directeur

ALUMINUM UNE
New-Orlans et South
American Steampship
C Inc.
Prochain dparts directs
pour I trt'.iu Prince, Hati
Le *\*]lGeorge Bm Maekehtie lai**era
Ja Nouvelle Orlans et Mobile le 30 Sep
tembre directement pour Port a%i P> inee
A partir de cette deri ire date, il y
aura une occasion chaque quinze j nus
pour Us ports sufvat ts : C^rtaftne,
Porto-Colomb r, Gvrco, Porto Cabtllo,
La Guayra, Fointe Pitre, Bori de
demBrance, Br dgeloum, Batbados, Port
o/ Spatn, Trinidad, Georgetown,
A. de uiATTEIS & Co
________Agents Cn4$aux
BA1LEY tend BAI LE Y achte
Bonne Nouvelle
i la toci
Cordonnerie
Ernest Camille
Fabricant de chaussures
m tous (jenres
Matriaux suprieurs
Soins promptitude Clrit
Grand'Rue prs la Poste N 1722
La maison porte la connais-
sance du public que dans le
but de faciliter et d'encourager
ses nombreux clients --- elle ac-
corde partir du 1er Juillet
1923 une prime le une paire de
chaussures nu choix tout dten-
teur de vingt tickets.
En consquence J on .t pri
de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant.
A la Conscience telle est la
devise de la maison.
Vsoex
Petit rx il
s <' Mi. r. '
Vftl i v Loictulie
Noir d'AcrJ0U
Jeu
Amidon
lltii'e de RJcItJ
.nota voir, coi>"aurons quelque cb >r ' '"'^nl voua dire.
! l'Ali t. si Co
1715 Hue du VUg=;i: de l''it iJou..hu4jace
Pl*
Fitti ta
i" : : li fi Arpjfa
Planche de edre
X bac
A VIntermdiaire
Diligent
Ce bureau, tabli rue Frou 310,
maison Robin, offre ses services
pour toutes affaires ; Commission,
transaction, servi e spcial dans
les questions d'automobiles : ven-
ts, achat, voyages et transporta.
Dix machines confortables et
dix bons chauffeurs sort abonns
n-.tre agence: machines propres,
solides et pourvues d'accessoires
complets: chauffeurs habiles et
ayant les meilleures attentions
pour leurs passagers.
l'ourtiv bienjservi, adressez-
vous L'Intermdiaire Dili-
gent
SERVICE DES AUTOS
BALAN: Lundi, Mercredi.
Vendredi, Prix, DEUX huilais.
CA\ ES : Les passagers peu-
vent s'inscrire a Vlnterti
Dil'j'..(i,i[uc Frou, 310.
33
i
9
99
-fi
fl
2
Savez vous que la forte majoriiies roalid.es de team*
n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Cci v(
diro qu'elles ne sont pas causes par des tucveurn. groj.
seurs ou dplacemsntd^s organes.
Savez vous bue les malaises ordinaires et la plupart da
temps fort simples ont des symptmes trs simiLira
ceux de ca3 demandant un opration.
Savez vous galement que beaucoup de femmes et de
jeunes SOct souffrent inutilement da ces malaises? D
plus cites risquent leur sant en laissant ces indisposiiiet
continuer et s'aggraver.
Si le mal est pris temps, c'est i i-.c juste apifcs b
premiers sj !:ptomes bien des maladies lvintses pcuveM
tre vites. Dans des cas de douleurs ptMcdiquts, retard,
rita'oilitc.tatnTveux.la ComDosition V/dtalc de Lydit
E. Pinkham devrait tre pris :;an:; d;la;. Ce niidicaroeat
est pn5pur avec soins et a ans des ronitions hygieniqm
idales et est entirement tir d'herbes mdicinales. 11 ss
rentre aucun narcotique ou drogue dans sa cempositiau S
peu*, cire pria en toute suretc.
rourquoi nu pot cwiiyor co modlcamcnt
Cpmposition\getale
de Lycl?a E. P?rkham
l^,^. vt: t. .!;!* I
^Oliml ta Ut'ii.rv**. I ,.i
-- TT
v-*^>/?c.:.7
Grand lle! de Frai
Angle des Hues Bonne-Foi et du Quai
Vient de recevoir :
i aie uc 101e gras trotter. Civet de livre. Andouitte,
lentilles. Audouilles au saindoux. -- Jambon en boites.
chois l'huile.--Sardines Marquereaux. -- Thon. Cm
Petits pois lins extra. - Boudins, etc.
Vin Itouge, le gallon G. 4.5U. Vin Blanc, le gallon G.
L'Htel dbite pir birriquesetgai
des Vins de Bordeaux et de C\
p ligne.
Cuisine excellente. Chimbros confortables. - Magnil
sur la mer.
Le Grand Htel de Brance
Royal Caf
En lace de la Banque National*
lropritaire : Annacius INNOCENT
Ce nouvel tablissement se recoiii.natide par uin
irrprochable, les consommations uV premier dm
nluatioQ privilgie.
Le soir, musique attrayante dirige par des p
siomio'ls d.; (jiand ineiite.
lnslallalioii parfaite. Prix modrs'.
Tlphone N 395
Pharmacie VV. Bui
Pot-umPr>nee
Mouveau traitement de la Furonculose
PAU
listoplaste du Dr Wassermaiin. j
tlislonlaste est un empltre prpar so-'L
pour l.^s Furoncles, vuljiairemeiil appels clou*^
L'Empltre se pose sur le clou ds son app
qui, mmis son influence devient' indolore enp*
temps ; l'inflammation diminue,il^ne se developp
et 'se gurit en peu de jours. t y,
L'instruction dtaille dans Ja boite de llt^f


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM