<%BANNER%>







PAGE 1

LE'MATIN dbat, ces soi-disant lead. ri nalioDtlittee, frotiquea tl incoi scient*, avec une oltstinaiiou aveugle, crent une agitation slnle, compromettent par leur troiteese de vu-. par des excs de loutM soites. la cause hacre de lit Patrie et vnunit aux dieux infernaux ceux qui n'appiouvtnt pas ee (]ti ils font. Ali leette In redite afiieuine! combien lourdement, elle pse sur nous TllOS. A. VILMENAt P.S.— Ln jour, quand les pn< fions seront moins vius, j'espoeeraJ ce que n'a dit le soir le son dpart, le Snateur Jotiei, membre de la Commission Si natorlale, tandis que j'tssa^ais d'intervenir, sans bruit, pour soulager ee malheureux peuple dontjesui-. T.A.V. ((Los Gocuri Unis )) t u groupe d'an ii ci minaude cbaleun unnn le i %  • id ili le de ,\n .lu Jacqi • s l i us la 1 1 gnltdi Vniable le lu loge << Les Cu un I m . [tontines qui e*l un industriel dont la rputation est coi nue Lia tout ce qui dpend de lui nom la rs tauration de lu Loge dont il rve la prosprit. 11 ariaye Nom avons reu une invitai au mariage iork le il du courant directement I iouiPort au Prince, \ i.t attendu a 17 courant. La i/s Tnppei .laissera Ne York le ls eouranl pour tous les poils bal liens sera Port au Prince la 8*3 cou rant en route le mme jour pour le lud. Ncrologie r.'e-i avec i Dons I me:. oise bl uignard sui Venue li. i ^on > lu Ules. Lts lui,' railii K i. %  i %  ni et aprs idi l'Eglise du Sacn Cœur le m Turgeau. Le convoi t ai tua de la u ai son lie .M r al M me Pierre Anselme, 1286, Avenue de I urgeau. Pendant longtemps, Mlle Guigna rd a dil • voisinage i d instruction une ce. le mixte o peliti enfants du i ,ii leurs les Dotions i U nu il taire. AlLb'e, lympatbique, elle I isse beaucoup de regrets |.i.ii.i ( nombreux in -. Le MA'II-N' prsenti se ce dojt'ances sa Idunik. "• f 1 (i LeS ^ Hornir.es et Femmes robustes de demain I prennent aujourd'hui A m Vm va""" ?1 . La donnez-vous z vos enfant* t VA -*y mmm Um m > '. ~s:*.".-"~'~V W^^^i^mi^^nY^ i <*. _:e^"r, .' % %  % %  Dernire Heure La Croix louge J.-monaise.La fille du prsident de la Chine.fruit le la reconstruction au Japon.— Ce que Wleinagne peut payer.la luation en Espagne. NEW vodlv L'AJIemigne ne p u payer plu d-> :io billions de mark or en rparations, a dclar son arrive ici, le Dr Cri Joseph wilhelm Cuno, ex chancelier. Il est en visite d'affaires qui dure ra plusieurs semaine. MU A— Le gouverai ment sovili que a ratifi l'accord de ."> ans avec la Compagne gniale du Sans lil de Paris, qui se t ingage riger .10 station en llussie. IU).vt •;— Le CJII eildes M ni-li s, a approuv Iunanimit les dci sions lu Premier Mussolini, dans lu crise greco italienne, BAOEWLNE — La capiu^ne Gn rai Presmo Rivera, s dclar au roi avec qui il a eu une conversation par tlphone qu'il a accept le coin mandement en chef propos.; par les chefs militaires, Le roi a aussi accep l la d'lindre lui martiale a toute l'Espagne. MAUHIO. ne roi Alphonse a de mand au capitaine gnral Primo Riveira, leader du m ivement mili tiire contre le cabinel Albucenas, de former un cabin t La gnral Mu nozCob de Madrid qui a t eu ng de maiulenir, l'ordre public, a an uonc <[ is la ui marli ne <• nces saiiv. Le c.iuiiui vin iCeoaa a demis Par sans fil sionn au retour d'une visite nu roi vendredi dernier. WASHINGTON. Le total de ronds de sec mes 1 • la Croix Kouge iapo Mise s lvent 7. \i\ .000'dollars. WELLESLEY M ISS.Miss Graci Li tille du Prsident Li Vu m Uung de Chine, s'est glisse tranquillimeut Wdllesldy et a lou un appartement dans une petite pension. K la tait aecom^agoe nulensent de Miss llir riitt Cnow, ge de :i ans. Elle compte suivre un COUN de i ans U'con >mie politique. T0K10 Lscout do la re-onslruc lion rokioet Yokohama est estim a 5 billions de doilan.Uo important syndicat de banquier* s'est organis pour ai 1er le gouvernement! recons traire la ZOQI dvaste. Il a t de nand au gouvernement d'emplo ver le surplus d'argent. Le syndicat un nome qu'il obtiendra l'argiot additionnel exig par des emprunts locaux -i tranger!' LO.MUUES.L ambaisadi italienne a inform le Poreign OfUce que des mines ont t places dans les eaux i ivironnanl t-ile de Dodecanne. AT11SES L'Iovesligation .le la tragdieqai ciu>ade* complication! eut .; l tt.iii : .-i la lirce, s'ouvrira lundi a Ja u i i. Par Gable Nouvelles fcvakares STB L'Italie accepte d'facuer Corfou PARIS 13— L'Italie aaecent d vacuer Corfou avant la lin du mois eouranl. Celle dcision %  t prise a la suite de la confrence des ainbas. aadears allis qoi a eu l.eu lard dans Tapirs midi. Ou croit qui L date de I vacuation de Corfou a t IIV' >' au •_': septembre ; on croit aussi que Lus je v% icu tii'-u le ra portde Il i i n nis i" f u [ le d n trera %  I 1 ; ii lirci n'u pa i .t tout en •on pou von | i ir ic un rir si i li u issin di • di i dieoi. tiD millions de lires d ipo p ir le g uvi rnem ni g i c se. oui i i s \ l'Italie com D I an tous. Le cou seil d s a.hl',1-.-1 inirs a id pl la solution qu'il estime capable de met (:<' Un a 1 1 siluaU >u cre par le meurtre de la dlgation italienne. Celte solution sera iiniu idi dment transmise Athnes et communique li soi i< l des nations et reo due publique demain midi. Les membres de la c mmisiioo d'inqute pai liront demain pour continuer avec leur nergie leur cumule. Le Cabinet espagnol dtsloque MADUIL)—On annonce que le minire des aflaires trangre*, Santia go Albl et le ministre du travail, Jos Rosedo liil avaient donn leur dmiiiion. Les rparaltons allemandes PARIS—M. Slreeemaa, dans un i ni-, a suggr d olTru; aoi allis la pan cipati tu dam les profit! de i in i latrie en . m igoi | • le paie neul I s rparation!.Ce discours est coosid ir, l.ins les milieu i oflleiels ici, c iiane destin • prp irer l'opinion publiqui en Altemagm abandonner la rsistance passive dans la Rbur. d. Poincar tait absent de Paris p.-ur prononcer son dis< mra ;\ la convention .les pcbiuri et n'a pas eue.revu le texte I i dise nu de StiaMman,muqui l'appnx lient deprs ibsenl qu'il app ittara la :•> grande attention toute >u^^ejjion arieuse de Bel lin. Un record d'altilude L'aviateur Sadi Lecointe est offi ciellement reconnu comme dteneur du record mondial d'altitude. Le la boratoiridu ministre de lins rue tiou publique annonce que l aviateur .est lev 10.722 mtres soi 37 178 pieds le 2 septembre battant ainsi le record tabli par le licute nanl Macrcady aux Etats Unis qui avait atteint 34.609 pieds. Dtie gnerre aipessive est un (crime inteniational GE.NKVE— Le premier article du trait propos l'assistance mutuelle accept par la sous commission de la socit des nations constitue une dclaration solennelle par les hautes parties contractantes qu'uae guerre agressive est un crime international 61 qu'elles se portent garantes qu'au cune d'entre elles ne s'en rendra coupable. Le prambule du pacte, qui a aussi t ace pl par la coin mission, dclara que le trait est ba a sur le dsir de faciliter l'apphca lion de l'article 10 du pacte de la aoeii au sujet du maintien de l'in tgrit territoriale des nations el ob tenir la rduction des armements jusqu'au dernier degr compatible avec la scurit nationale. On ferait excuter les obligations inlernatio nales par une aclion commune. L'Italie refuse un arbitrage GENEVEL'Italie a inform le gouvernement qu'elle ne pouvait ac cipter l'arbitrage du prsident de la confdration helvtique dans le dit frendavecla Yougoslavie a propos de Fiume, car elle estime ;que cette d marche est de nature atlecler les amicales relations entre les deux paya. Comme le gouvernement d cl are n'avoir pas l'intention de sou mettre la controverse la socit du nations l'impression est qu'elle doit tre rgle par des ngociations directes. Houvelles Diverses LOXDRBi— L ambassade i Italie a inform le PoriigO Ol'lice que les eaux entourant l'Ile de Lcros ont t mines sur une tend ie de II milles et qu'un service de pilote avait t tabli. YOKOHAMA—Le pipuebot fran ais An lr.'; Lcbon est enlr dani le por o il est utilis comme na vire hpital. LONDRES Uni dpche de Bar lin au Central News dit que des d %  ordres causs par des chmeurs ont ou lieu entre la police et les ma nifestants. Trois personnes ont t tues et plusieurs blesses. OSAK.i~ On signale parmi les victimes du Lemblemenl de terre M. l'atek, ministre de Pologne, M. Vi sher vice consul h .Huilais et M. Hsrrera Delirosa, attach mililairo espagnol. Grand Hatch entre Dempsey el Firpo.— Firpo est battu NEW YORK— Jack Denpwv, ar riv hier h .New York, paraissait de trs bonne humeur. Il a t re/i la gare par sou manager Ja k Kiarn et s'est rendu ;\ l'htel Belmoot. Firpo attend au Ge.ne tage d'un ap parlement du haut de la ville le mo ment de se rencontrer avec Demp sey. Ses amis le^considrenl comme invincible ( Dempiiy, disent ils, e-t grand boseor, dur frappeur, mais Fnpo est grand lut eur, il encaisse le* coups cornai %  un buveur absorba l'-ii'-re. Lavalle a annonc que lui, Hugb Uarlland et Carlos Vegl seront probablement dans un coin de l'Ar gentine pendantJa lutte. Firpo a reji une avalanchl de mnage! et de souhaits de succs de toutes lia parties du monde. La ma jorit vient ds Buenos Ayres, mais il N en avait aussi beaucoup des au 1res villes de l'Amrique du Sud et nu loues uns de Fiance, d'bpogne, d'Itafie. Lu paris conlinurmt affluer aux bureaus le la •• Pried Co 29 Broadlriel qui sont rests ou verts hier soir et le seront ce soir. Un bureau sera galement ouvert daoa li mm bal l'htel Piniyh i nia jusqu' l'heure o les 2 boxeurs %  i aronl dans l'arne.L'argent est surtout plac sur Dempur et l'on parti trois contre un (ju'il btira Firpo. La vente des tickets a t trs active, il reste cependant plu* heures lwj de 10 milles places rserve i JredontlOtOaulerrsSi 3U.J0 tt dollars, COOQN []'£ 200 11. Lei admission, ii^ s dues ce soir "i heu ees polo grounds. Des %,ont demand de 75 15o!JL place. On signale l'inlrodnclir le marche pour plus de 100 lara de faux tickets elun-, 300 000 dollars de recettes, ft liminaires commenceront || res. Le grand match est fix ai res'JO. *' PARIS— Le grand malca sey Firpo occupe beaucoupU parisienne qui publie des t entires sur les dtails de la Ire. Jamais intrt plus ,, vait l suscit dans l'hisloiti boxe l'exception du match lier. Ut m psey est le favori vains sportifs bien que ce beaucoup d'enthousiastes de aimeraient voir Firpo gagne prouver la supriorit de la Une sur Us Anglo Saxons. NEW YOHK libempsej po sont arrivs au bureau de la mission de boxe I h. p.m. le pesage. Dempsev, accusa M Firpo 210 l\i. Us ont l acH par de nombreux admirateur paiis continuent, mais au lien contre 1 Firpo a gagn lgi des faveurs et les paris sont nant 5 contre 2. La vents tickets excde 1.100.000 90.371 places qui peuvent si 1.300.000 dollars. Us guichets ouverts depuis i heures et ' aOOO tickets 3 dollars3 agents commands par 3 cap 10 lieutenants et 56 sergent! rent le service d'ordre. ''I Beneliea Fspagnola a offert i une mdaille d'or.ornededi et des gants qu'il portera tout* re. 000 personnes assistaient i ception, plus de 1000 altes' dais la rue cl acclamrent M quand il apparut. NEW Yultk 21 heures-Al Dempsey a battu Firpo Les Cours NEW YOttK LJl'rancs Sterling N. do fiilcra esicrfl salilo les maux dont] soutire rirlandei L0NDHE3 — lu long document P ub 4 jaW blin pr le gouvernement rf* libro. au sujet do l arresUUoni de Valara, dclare qui ls rJPj lit des maux dont souffre ini depuis la signature du rsil_, l'Angleterre retombe surtout ri paules duchef rpublicain, M ^ui et ses associs et ses dttJ seront remis eu libert que '^ cela sera p .ssible sans lairs" de graves dangers la panel H ordre du pavs. 'On tml^c rlligc*| M. HarJintj LlNDUF.S -On mande hi n ,lon que Mr Cooliig a %  pluer la mmoire du detu dent.. kocki Les autorils c;.m


PAGE 1

I F M \ FIN CLGATE'S RIBBON DENTAL RCAM Donnez a \ otre dentition la blancheur des perles avec le dentifrice COLGATE [F vend iPotiRre %  bouteille Ikrjca l : cm B il LE Y cc'te PoiB Plerclu rt Ar?i >n P.'oiche de clre Cite T. bac LDOOI aurons qu:'qa rrr.f d'i :> g sut .4 .. E. IAIEY Co llwdu Mig.Biii de I iat — Po^t-au Prir.CS ?)j* d r\ tissa A Ciui Fils mile qu'elle vieil' d* 7 et)ou '-tyltement son stock de n ar qu'elfe m 11 11 n n ii 11 Gourdes n 1 1 < i> 1 1 1 i %  1 • i 1 • Pondit Bolilor Poudse Maliittin, "*•' litre G. 5.00 .y;: }. WlaH ft ,.M' UlJ £ ra >' on ouepr les lvres C w f' 00 %  ***• "e'f'or et Jasmin! 4 00 lcs.lllacons J.op Savons Itose trianon et •;-" La BeHe Hlne douz. ,O.J SavoniChaudei U.oo Savon Sautai *Bœuf |lthue 1.80 2.25 1,75 2,75 2,75 1,75 2.00 1,75 2.00 2.00 4,00 ,50 1.75 i,30 2 5) 3,0) 4,00 4,00 dot 20,oo 6,7*8 10,00 10.oo 12,oo 11,00 IQ.00 ltT ,v/ '" u ^avon >antat '•avenu!' \ ,rlicles ' %  ''C '•' /" %  Jts ebaustura rotii t l humidit et la ebakur. Plie /'# %  m eh ,i.r touwksu ./ emurv Um 1 %  ->, mmkkn '" %  "ywM\'OG!<\\i CM la m lleur dt louia \m marqua Geo. JEAMSUMh tfp^i potK Hati A la Tropic I728j firand'ue laiioa Incident Georges Ou trouvera toutes '.e% Uiarques de Kola ainsi que les produit, (iuilbaud eji (jros f aux prix desPabrI ques. On trot vera aussi mis au X" I) 3i, laveur L 8. Varwick, pour la somme de soixante-, lix-neiil gourdes 3 h [00, ci i. /y,2u;: 3-). Rcpiss mis au No 6239, laveur Hippias Raphal, pour pi somme de soixante gourdes,G.rJOi 4o. \\ i cpiss mis au No il 466, laveur Krancius Julie.], pour la somme de quatre cent quarantecinq gourdes 5U 100 (J. 445,50j. ."> %  Rcpiss mis au NoA I2, faveur Pelage iouard, pour la somma de quaircvingt-diX'neuf gourdes i G. yj ;. Duplicata en sera requis par le soussign, mandataire des ini reass< Port-au Prince, le 12 Sept. 1923. I lio MALEBRANCHE, av. I est donn avii au public el su PAUUE AUXILA Hues Irav eisire JtuMaaa&in deCKtat Avec lasarfi ges dis derrire batssux. nolri slock es! p esaue n^" r soi Bitts n'eiuinftojs DSS.OU d vou wiffini ri' ^/oira >6>00 potivrz trouver 'oui c<* qn "i stsf bv^in t > de rre : t!euros conS linr ane ir>s!es l-o %  dattoi? extraordinaires ou .'ans les Maseru qui donnent pogr rien. Epa'en's fsopt roi 'Apti dl chrn ^nW : eur, Soie Usb!e. 1 issus eoopgeMnisiai.pl m #\* condor. Sol J ers pnur hommS v^ m, rooli^rs lepnis, Fleuri pt Frit*n pui-1'r.Hfs ro'ir^ane9..y,(|-. r t v nx ,| e p3 j,| floa HTialls pour h€mnr>ss Toulss gamitu'e nnnr robes o$ chDea>vx Ri bans argsnt o-. or. Bandeaux, Evan'aila fins. Pas de soie exra Parfnms •leeti irs mp "pures marques. Rideaux t. l'e ei G ipure: Visitez notre dpt de meuble, lits, armor s.crpels etc. Grand Htel de France Angle dos Rues Bonne-Foi et du Ouai Vtent ur i>o; t au l'riiw* (AT'l tiS ce tu 4(/cwr Cn-aux MOICATION ARSNIO-PHOSPHO-itX OROANIU r le plus PUISSANT RECOmVm Gnral FoniiES : F.llxlr Granul Coinprlm63 • tmulslon — Concentr — Ampoules. T^Tiii 1 m mm * INDICTIONS S Tousl ^casol'organismsrtllltrcmm %  W l'lZlO nm *tunt mdication rparatrice puissante. **U**Wr* de l-msTOONOL. VHUJWUVE.ta^ARthNE ((ta*). En vente la Phtimacie Cealrale w~:



PAGE 1

ir MATIN ., . MW \P i ; pour CS boinc intimes de la fmmi La CVRALDOSR est IV HK'-pMqve iiMal pour la voyage, nie m praiuU un comprims Itbt'u et bomogtaM. Ciiaoue dose Jete J r .s deux '.itrcs d'un rous donna la whitlaa parfume qtu la Parisienne a adr.pi Je p;ir le: BCina :ituels e ta £2 sonne. L GYRALD03E M un produit mitecpUqtia. non eaintune, df mlerblctda, A ba*e d* Hjrol) > d'acide ihyiniQju de MeiyntiyMnc el d'alu mine suheie. Se prend mail-i i Pl tjuie tcnimc outieuse de aw byfl %  I Pa:.. et !• ph"* i %  %  ( %  u .• .•' ; avoir %  • Je : Si n OYP.'• i ', %  FANZX a--.in 'i le ei i mu.; uvi, •>-i Vaillant & Houet Agents Gnraux 1720 Rue du Magasin de l'Etat Projritiaircs fMKki ATTENTION Une rvolu lion* dam les prix les Pneus et Chambre lir.oceatione par la rduction des droits de Douane, ; m stock toutes .dimentions les laineux KMlieather CORDi nouvellement arrivs. ( hingement d'adresse La Maison Mme Alphonse Jean-Joseph sera Iran.-.{'ore, la Ktta Travewire, au Dtimro l2l,eo face de Mrl*. Qurta, p ii tir dd 15 Septembre. automobile studebaker liig Six 7 passager*, en parfait tat, ayant servi durant trs |u de temps von Ire un prix trs raisonnable. S'adresser L PUETZMW.N AGGERHOLM v Prix les |dus rduit* pour Pneus Sj Inbes l'M'.ls Fabric 10 x 3 Fabric c0 x 34/2 Spc. Corda 30x31:2 Extr. Corda 30 x :ii2 Fabric 3U'i Cords 32 x i~Cords3:tx \ Fabrk 82 x 3 4 2 ( ords 34 x \ CorcU 3: x4 1 2 Cords M x* 1.2 En vente chez .TUBES ROUGES 9.50 11,50 14 16 16 20 21,50 13 as 30 32 l\0 x 3 P. 1.80 30 x 3 1 2 ' 31 x \ :t2x h 32 x ai 2 33 x \ 32 xH2 :t4 x 'i 1/2 34 x 4 GHIRURGIEN-DENTlblt: De* ilnut/ucs dentaires de Montral, NewYork H de Boston, annonce aux famiUes de Port-awPrince qu'il la prpara iion est la plu oigne et la mxiire* premire le plus raiionnellemvnt dis tille. BODCC Nouvelle i la Conseil Cordonnerie Ernest Camille Fabricant •> articles et de nos prix qui les plus bas de la place;est*ce pourquoi il nous" de jour en joui de nouveaux clients. Pharmacie VV. Bi Port-UmPrince Nouveau traitement de la FuronculeH PAR lisleplaste du Dr Wassennann. L'Hisloplaste est un empltre prpar spa pour les Furoncles, vulgairement appels clflj L'Empltre se pose sur le clou ds son app" qui, sous sou influence devient indolore en temps ; l'intlammation diminue,il ne se dsvslopf cl se gurit en peu de jours. L'instruction dtaille dans la boite de fH %  %  Royal Caf Le Malin fond-le 1er ArU 1907 Abonnements 1 S MOIS Port-au''riiice liuutdes 2 iK'puuements i 50 Etrancer li.oo Botte Postale: IIS tlphone 242 Bureau: Hue Amricaine; 1358 En lace de la Banque Nation! Propritaire : Annacius iXXOCfc. Ce nouvel tablissement se recommande p*V| irrprochable, des consommations de prenu situation privilgie* Le soir, musique attrayante dirigs p r 1 sionntls de giand mrite. ^ Installation parlaite. — P'' x n lode Tlphone N 395 QUOI UOMDISJ QUOI QU'ON FA Le Hkffl iateomi esl et sera toujours k t V3tif;.wss•-;*



PAGE 1

r! { Jft PROPiUGTAIRE ient Magloire BOIS VBRNA 1358 Rue Amricaine 10 20 CENTIMES fce ANNE N SOI." AUX ETATS-UNIS ffindes lignes de la politique trangre du prsi| '"ilciil Coolidjj* \adfninislrdtiun resterait inflexible sur la consolidation des dettes. LUES, 16 aot. —Los noufiles renseignements purfaqu' prsent, sur lus inidu gouvernement de M. I en ce qui concerne les i europens on gnral Ides rparations on partilot fort contiM'iictoiros. Vin^on est aujourd'hui, Wi'a toujours t. en faibfixation de la capacit itnt de l'Allemagne par nission internationale pile, M Coolidge et ses eolfuseront absolument de fd'une manire quelconMterminalion de la cpapiement du Itcieli, ou %de toute autre question tant que les projets acct discuts par les ParleEtats europens n'ati\ prsentes -DUS une Dent cou. i .1. %  fin tel projet, me; t'ois hoint, sera juge d'aprs ses fpt Washington, et l'on querque la dcision du (htdis Etats-Unis sera %  eut influence par des pions varies, dictes par n de prserver les intrts Certains do ces intrts, si nous sommes bien informs, sont troitement lis au problme des rpara* lions et au traitde paix. C'est ainsi que les lltats-l nis insisteraient d'abord sur le recouvremont, aussi prompt que possible, des frais de l'arme d'occupation amricaine, lesqu sis se mo t-mt on chiffres ronds 50 millions de livrai sterling' Les liions alleman Is saisis en Amrique par le (*ouvernem -ut des Etats-Unis ne suffisant pas couvrir les demandes d'indemnit prsentes par le gouvernement de Berlin, Washington exigerait que la diffrence lui tut vers.'.-. En troisime li U il serait abrolument essentiel, aux yeux des 1ermiors et des agriculteurs d outreAtlantique, que les marchs de I Kurope centrale soient promptement rtablis, atin qu'ils puissent y trouver des dbouchs pour les stocks trs importants de bl qu'ils ont en surplus. Enfin, en ce qui concerne la question des dettes contrates par les allis envers l'Amrique, la nouvelle administration demeure inflexible dans sa dtermination de voir ces dettes consoli-!>s dans un avenir prochain. • • Dimanche Lys Ronge Nouveau cinma M. HJITV Kinnev ouvre v *' bientt la Gi.'indRiie un 1 n>man d'Anatole France 0UV f U Hma appel UU ijjjtolv, Chistuuine Verijranu sttecs tjrce une ^*!Ti el rii" ,,D "'(-isalion di >re Balcon : "/gourdes 1.11101' Ol'dre. is u Etiiitlip Domiilne fcjux dominicains arriI2y>3 jusqu'au 4 Sjp IgWeni norKi, l l inen t h 1 n d: ]ncicuse publie KS d eS Kats-IJnis [fe?, nt aurai. ,,i ILMI IsX T V0lsm ' au Ks A,n ricmis • %  t*T ?'! est,on ,ll,ls tV Ittipes n,uemenf dc KS er V navire de Noet.i '" i 1 V| "'i" Santo ftWpu^niesdcour|ggjnie, u nl i> lv> visoii-e tetyj 'alliance entre j|jSl l"ez est l'indice que l'esprit do transaction n'est pas banni des luttes laot irales et depuis le retour de |f. lacinto de Castro ( qui a t notre hte il y a quelques semaines ) les amis de M. Peynado candi lat de la coalition nationale de citoyens, envisagent une participation active de M. de Castro, qui pourrait mettre ce prestigieux cil > n, aux cotes du candidat de la coalition. Nous nous rjouissons avec la Rpublique Dominicaine que la sit ution nesoil p is si alarmante qu'on le l'ait supposer et taisons di s v.eux pour que la concorde ne cesse de rgner entre ses citoyens pour le succs de la prochaine consultation.nationale. Quotidien Il \ a .*-*•' sm -*<*-. Varits DI HANCHE Le ki de Mare i parties Frttzigli c'est l'idal comique. 2 parties Eotro 1,50 Loge i 00 Avis Malgr les mesures rcemment priloi a l'oit au Prince contre lechu ns errants, un grand i.omhre de chiens jusqu' prsent circulent par les rues de li ville, c qui constitue un dan ger. Beaucoup de bls in • faite par tes animaux ont t signales, et de ce chef, il axiale des p lisibilit^ de dveloppement de li rage qui pour rail rsulter de ces l> esaures. li eonsquenc le Service illly gine se propose d i men rduranl la semaine commenant le l' 1 du cou raul ooe autre campngn active con tre ce: chiens el invite les propri tairai de chiens de lai garder l'ai tacha ou de les protgai 'le lo-jle autre faon car loua lei chiens trou vs durant œtU priode daoi les rues ou dans les places publiques M ront tu4f. le li Septembre I9J3 .1. P. Il \\i.s, Ingnieur Charg du Service National d'IIyg ne Pobliq ta. Dpari Parle Panama qui a quitt notre port hier, directe nent pour .New York, sont p irli les ,< %  %  ..• tuf v.mts : Mr et Mm tlexan Ire Poujol et H Ile, Mlles G. I> i imj al Iteoe P MM And iuh t. Crosby, VVoo rhiea V. E. Paterson, Misse II et K dherine Far Mr el Mm !!• F. Lttaa, Mr ': •' ne K. W d • r, John Ayers, Misa Jessie B Smith, s Tgeut Jobfl Klaio, W. II. Justil et enfant. II. Kiaazi, C tata, llobert Coontr, Bsrfint .\. A. Smith. Uue poiyne de vrits I.'hi toira -ies peuplades africaines, jusqu'en ces d< rniers lemp', • i une œuvre entire de mine et de mort. La RUOI re fui leur unique in • dus trie. Elles l'entreprenaient pour satisfaire seul ment ieura sauvag s apptits : varier le Ban : a longs flots, emplir de butin leurs cases, se procurer des e claves. Ellea faisaient la c > iquto d'un pays cl r :i l'avoir pill, d\ast>, ros, elles s'en allaient vers un autre point poursuivra leurs ravages. Les vaincus, hommes, femmes et enfanta, taient rduits en captivit et vendusau ngrier qui transportait s. m chargement DE BO s D'BBNB i"i lieu sr <> il pouvait en raliser d en M a.es prols, Les descendants de ces peuplades vi d mment trana danles sur le sol deSaiot-Domingue la suite de leurs querelles et de leurs batailles intermina !'s. o!it teligie lemenl conlerv dans leurs ;iines 1rs passimn farouihes. les hiinea invtres de leurs anctres piimilifs. (.'est ce qui a fait natre ce proverbe que I "n rite tOUJOUn : XlV.i K IIAUI NOUI hua NAN OUININ. <> Le ngre hait le ngre depuis la Guine -. Suis nous arrter aleunstupi. des dis envions dc e.-.sie, noui pouvons comtater encore, l'heure actupll", que >i quelquei boni citoyani s'affigent et louffrenl lincremeLt de la situation faite au peuple liailien aprs IIS ans d'Indpeudanoe, il existe d'autres individus — ceux qu\ ont le plus contribu — qui Oeentenc ire parler impudemment le palriolisine et d'Indpendance. Ces gens l regr lient la libt rt, toutes les liberts, encore et surtout celle de ne pas pouvoir tyranniser leurs Irres, les piller, incendier leurs proprits, les as assiner eoinine par le pan. Voil ce qui subsiste et vibre dans leur cœur irrductiblement vou a la haine al toutes les pussions dtestables, Ne voit on pas aujourd'hui eneoie, en ce doux pays (eux l qai s'arrogent la libert d'injurier,de calomnier d d'outrager lorl el travers, au nom d'un patriotisme dont ils sont les seuls dpositaires, me refuser CLI e de faire un rve cl de l'crire. Ils coi i igent le rve que j'ai eu eu y ajoutant dos dtails de leur cr. ils l'inl r, nient a. bar faon, en agrmentant le tout des amnits donl ils on| l'habitude de couvrir ceux qui ont le malheur de ne pas penser comme eus. Libert, Lib 11 clamant t-ilal.... Si leur caiveau n'tait pas ferm toute conception saine, logique cl rationnelle, ils %  mai ni ci mprla, CCI patriotes enflamms, que la libert est le Fruit des bonnes mnsuri politique*; elle repose sur dea mtitulions honntes; on ue la saisit pas |U cheveux coin.nu l'Occasion que eh intenl les polei gracs; il faut quelle soit prpare, gagne, mrite. De mme qu'on n'a point d'thltesaani une gymnastique de tous l.s jours, de mme qu'on n'a point de soldats capable! de lupporler le poi Is des armes el les fatiguai de la guerre, aam un rxerci e assidu, de mme il faut, pour qu'un pays soit libre et girdd ia libei t, unu pratique i iliro, une lucation pohlique .l 'ta d da 1 1 vie civile et de tas luttes, le sentiment c n tant de la i msabi i! I el de 1 1 proccup i tion do bien de loua. El faut que ena i le cil tj sn v ille, p< ise, agisie d me 1 1 limite de tes droits el da ses devoirs. Il faut que chaque cœur soit rempli par apatriotisme sincre, tranq ille, %  ans-bruit, qui n'ait ni un effort sublime, ni un Bjeel d'un jour, mais qui circule comme laave dans un arbre vigoureux ou la sant dans un ci %  • ; • I ien fait. '•' n x qui aim< t vritablement leur Patrie, qui travaillent tous les OUW pour elle, lt ce dans la plus humble mesure, qui suit jaloux de Bes intrts, de lei instiluliona, de li neiir. qui la contemplant ave cet'e latisfaction de consclenos qui est un bien-A re moral, ceux la seule sont capables d'tre liores. Pour un tel peuple, h lib rt est plus qu'une rcompense, c'est une justice; mali les peuples qui ionl livrs a l'ignorance, la mauvaise toi. la cupidit, a la ha ne, aux laites incessa al. s pour ] e Pouvoir, ils sauront trop la d ce qu'il en coule et ils vo il.oui trop tard rej 1er une servitude qui n'est que i expression de leur propre lcha t. Kn ces temps de pregri '-t de ciyilis ilion o to les lei nationi sont interdpendantes lei unes des autres par l'change de leurs produits comme par la solidarit des intrts moraux et matriels, il ne se peut pas qu'un group iment d'individus continue b tre au ban de l'humanit par s )8 tarai li Ir lilaires et se vicea de gouvernement. Et c'est ain -i 'i no .s \.,\ ms, de nos jours, l'intervention se juiiiHer par le devoir de proie! lion dei peuples chines i"i\.'is lei racei infriaureaou attardes. Ces peuples sont unanim-s refu-er de reconnatre des groupements humaJOl sans conscience collective, le droit de dcider d'eux mmes. Mais ne voil Ml pas que sous le rgime de l'occupation amricaine, des soi-disant patriotes, nalionalisles, elc.j sine gard la faiblesse humaine, di-ent tout coup nu pauvre peuple hatien puis par des souffrances et des preuves innarrablei i Lvd toi, marcha, recon* quiers la libert, avec des culs de bouteilles et .les eerele> de barriques, l'instar de les aeux conduits par Dessalines. %  > .Malheur ceux qui ne sont pas de leur avili Ils lem en veulent mal de m -ri. < %  Sois mou frre ou je t'a%  gonil d'injure-, je l'inonde de .' i me el d antre chose qui sent >. mauvaii - tels sonl leurs moyens de p rSUfl ion. \\< rclamanl cor et cri 1 eframenl de toute autorit amricaine et hatienne. Ils vous conteelent le droit de dfendre le Prsidant de la Rpub iquecontre leurs attaques injuitei .'t injustifies, Ils dclarent avoir seuls maniai de parler au n m du p up'e. Si on le consultai!, ce malheureux peuple, je suis <• rtain qu il rpondr i i une craiante m ijorit ; • N )iis voulons (pie loi, puisse nous giranlir la leurit, la vie do nos femmei 't de DOI enfants, qu'on orB misa quelque hose pour nous protger, car, sans cela, dl que l'amricain aura le dos tourn ce sera encore l'anarchie. Dei nergumnei po i s's pir les coquins de la politique i ai -e sont toujours engraisss n >a dpens, se mettront nous ruiner, nous fusiller, comme par le p B brler nos m lisons, & voler nos bestiaux, commettre eulin toutes les atrjcls pos iblaasl imagi i iblei qui u il t heureusement interrompu . \.i dpart des troupe amricaine s, une for* ce consciente organise peut emp• ces i iiu mous ti u IUI • Pand i q l loi vrais patriotei envh igi ni .'t i etf i I da m.•tire en œuvra les moyens utiles, capables de sortir le Psvi de la situatiou ou il sa


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06027
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 15, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06027

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
r!{Jft PROPiUGTAIRE
ient Magloire
BOIS VBRNA
1358 Rue Amricaine
10 20 CENTIMES
fce ANNE N SOI."
AUX ETATS-UNIS
ffindes lignes de la politique trangre du prsi-
| '"ilciil Coolidjj*
\adfninislrdtiun resterait inflexible sur la consolidation
des dettes.
Lues, 16 aot. - Los nou-
files renseignements pur-
faqu' prsent, sur lus in-
idu gouvernement de M.
I en ce qui concerne les
ieuropens on gnral
Ides rparations on parti-
lot fort contiM'iictoiros.
Vin^on est aujourd'hui,
Wi'a toujours t. en fa-
ibfixation de la capacit
itnt de l'Allemagne par
nission internationale
pile, M Coolidge et ses eol-
fuseront absolument de
fd'une manire quelcon-
Mterminalion de la cpa-
piement du Itcieli, ou
%de toute autre question
, tant que les projets ac-
ct discuts par les Parle-
Etats europens n'ati-
\ prsentes -dus une
' Dent cou. i .1..
fin tel projet, me; t'ois
hoint, sera juge d'aprs ses
fpt Washington, et l'on
querque la dcision du
(htdis Etats-Unis sera
eut influence par des
pions varies, dictes par
n de prserver les intrts
Certains do ces intrts, si nous
sommes bien informs, sont troi-
tement lis au problme des rpara*
lions et au trait- de paix. C'est
ainsi que les lltats-l*nis insiste-
raient d'abord sur le recouvre-
mont, aussi prompt que possible,
des frais de l'arme d'occupation
amricaine, lesqu sis se mo t-mt
on chiffres ronds 50 millions de
livrai sterling'
Les liions alleman Is saisis en
Amrique par le (*ouvernem -ut
des Etats-Unis ne suffisant pas
couvrir les demandes d'indemnit
prsentes par le gouvernement
de Berlin, Washington exigerait
que la diffrence lui tut vers.'.-.
En troisime li U il serait abro-
lument essentiel, aux yeux des 1er-
miors et des agriculteurs d outre-
Atlantique, que les marchs de
I Kurope centrale soient prompte-
ment rtablis, atin qu'ils puissent
y trouver des dbouchs pour les
stocks trs importants de bl qu'ils
ont en surplus.
Enfin, en ce qui concerne la
question des dettes contrates par
les allis envers l'Amrique, la
nouvelle administration demeure
inflexible dans sa dtermination
de voir ces dettes consoli-!>s dans
un avenir prochain.

Dimanche
Lys Ronge
Nouveau
cinma
M. Hjitv Kinnev ouvre
v *'
bientt la Gi.'indRiie un
1 n>man d'Anatole France 0UVfU Hma appel UU
ijjjtolv, Chistuuine Ver- ijranu sttecs tjrce une
^*!Tielrii",,D"- '(-isalion di .......>re
Balcon : "/gourdes 1.11101' Ol'dre.
* is u Etiiitlip Domiilne
fcjux dominicains arri-
I2y>3 jusqu'au 4 Sjp
IgWeni norKi,l,l,inent
h 1nd:]ncicuse publie
KSdeS Kats-IJnis
[fe?,nt aurai. ,,i ILmi
IsX T V0lsm' au
Ks -A,n ricmis-
t*T ?'!est,on ,ll,ls tV*
Ittipes n,uemenf dc
KSerV navire de
Noet.i '" i1 V|"'i" Santo
ftWpu^niesdcour-
|ggjnie,u,nl i>lv>visoii-e
tetyj 'alliance entre
j|jSll"ez est l'indice
que l'esprit do transaction n'est
pas banni des luttes laot irales et
depuis le retour de |f. lacinto de
Castro ( qui a t notre hte il y a
quelques semaines ) les amis de
M. Peynado candi lat de la coali-
tion nationale de citoyens, envisa-
gent une participation active de
M. de Castro, qui pourrait mettre
ce prestigieux cil > n, aux cotes
du candidat de la coalition.
Nous nous rjouissons avec la
Rpublique Dominicaine que la
sit ution nesoil p is si alarmante
qu'on le l'ait supposer et taisons
di s v.eux pour que la concorde
ne cesse de rgner entre ses cito-
yens pour le succs de la prochai-
ne consultation.nationale.
Quotidien
Il \ a i.on : une ostentation qui se
n.oiitir en laisanl taJagejrfan
tien, el une ostentation qui
se cache en faisant mystre
le tout. FOKTEHLLLE
ILLEPIlOL Jfeifti
PORT-AU-PRINCE ( IIAIT J
SAMEDI 15 SKtTEMBRfiltaa
Gomment la Colombie fl en-
ray la lpre
La fl dombie est n 11 des nilio is
qui s'est |fl plus di - ;u I ins ces
temps mo I". ns ai p i til do v 11 de
Tir. pne. L : mv i lem -ni co'oro-
bien pratique une p diliqua d'hy-
gine dont les pcsultate prouvent la
valeur.
Il faut signaler l'organisation rr.o-
dle des villages d'isolement consa-
crs aux lpreux. I.'i. plus de laza-
ret ni .!< gel '. tais trois colonies
o las malades tr-wa liant, vivent en
famille et ont me a de enfants qui
naissent parfaitement sains. La li-
elaratiop de la lpre est obligatoire
et la gouvernerai nt est trs strict
ce sujo-. On p ut dire sans exagra-
tion qu'il n'exi-l- pas h bas un seul
ljr,'nx en Mi r i.
D'ai'lenrs.'aux (1er 'l -' ititiques,
le mal efjuay tnl s'esl montr e i il '
eroisance; le chiffre ofiiciel dclare
p ur tout l'Etat 5.440 lpreux, pas
p'ue.
Voi! un bol exemple de saga ad-
ministration.
(Un Matin, de Paris)
>.*-*' sm -*<*-.
. Varits
DI HANCHE
Le ki de Mare
i parties
Frttzigli
c'est l'idal comique. 2 parties
Eotro 1,50
Loge i 00
-
Avis
Malgr les mesures rcemment pri-
loi a l'oit au Prince contre lechu ns
errants, un grand i.omhre de chiens
jusqu' prsent circulent par les rues
de li ville, c qui constitue un dan
ger. Beaucoup de bls in faite par
tes animaux ont t signales, et de
ce chef, il axiale des p lisibilit^ de
dveloppement de li rage qui pour
rail rsulter de ces l> esaures.
li eonsquenc le Service illly
gine se propose d i men rduranl la
semaine commenant le l'1 du cou
raul ooe autre campngn active con
tre ce: chiens el invite les propri
tairai de chiens de lai garder l'ai
tacha ou de les protgai 'le lo-jle
autre faon car loua lei chiens trou
vs durant tU priode daoi les
rues ou dans les places publiques m
ront tu4f.
le li Septembre I9J3
.1. P. Il \\i.s,
Ingnieur Charg du Service
National d'IIyg ne Pobliq ta.
Dpari
Parle Panama qui a quitt notre
port hier, directe nent pour .New
York, sont p irli les ,<... tuf
v.mts :
Mr et Mm tlexan Ire Poujol et
H Ile, Mlles G. I> i imj al Iteoe P
MM And iuh t. Crosby, VVoo
rhiea V. E. Paterson, Misse II
et K dherine Far Mr el Mm !!
F. Lttaa, Mr '-: ' ne K. W d r,
John Ayers, Misa Jessie B Smith,
s Tgeut Jobfl Klaio, W. II. Justil
et enfant. II. Kiaazi, C tata,
llobert Coontr, Bsrfint .\. a. Smith.
Uue poiyne de vrits
I.'hi toira -ies peuplades africai-
nes, jusqu'en ces d< rniers lemp',
i une uvre entire de mine et de
mort. La ruoi re fui leur unique in
dus trie. Elles l'entreprenaient pour
satisfaire seul ment ieura sauvag s
apptits : varier le Ban : a longs flots,
emplir de butin leurs cases, se pro-
curer des e claves.
Ellea faisaient la c > iquto d'un
pays cl r :i l'avoir pill, d\ast>,
ros, elles s'en allaient vers un au-
tre point poursuivra leurs ravages.
Les vaincus, hommes, femmes et
enfanta, taient rduits en captivit
et vendusau ngrier qui transportait
s. m chargement de bo s d'bbnb i"i
lieu sr <> il pouvait en raliser d e-
n m a.es prols,
Les descendants de ces peuplades
vi d mment trana danles sur le sol
deSaiot-Domingue la suite de leurs
querelles et de leurs batailles inter-
mina !'s. o!it teligie lemenl con-
lerv dans leurs ;iines 1rs passimn
farouihes. les hiinea invtres de
leurs anctres piimilifs. (.'est ce qui
a fait natre ce proverbe que I"n rite
tOUJOUn : XlV.i k iiaui NOUI hua
nan ouinin. <> Le ngre hait le n-
gre depuis la Guine -.
Suis nous arrter aleunstupi.
des dis envions dc e.-.sie, noui pou-
vons comtater encore, l'heure ac-
tupll", que >i quelquei boni citoyani
s'affigent et louffrenl lincremeLt
de la situation faite au peuple liai-
lien aprs IIS ans d'Indpeudanoe,
il existe d'autres individus ceux
qu- \ ont le plus contribu qui
Oeentenc ire parler impudemment le
palriolisine et d'Indpendance. Ces
gens l regr lient la libt rt, toutes
les liberts, encore et surtout celle
de ne pas pouvoir tyranniser leurs
Irres, les piller, incendier leurs
proprits, les as assiner eoinine par
le pan. Voil ce qui subsiste et vi-
bre dans leur cur irrductiblement
vou a la haine al toutes les pus-
sions dtestables,
Ne voit on pas aujourd'hui eneoie,
en ce doux pays (eux l qai s'arro-
gent la libert d'injurier,de calomnier
d d'outrager lorl el travers, au
nom d'un patriotisme dont ils sont
les seuls dpositaires, me refuser
ClI e de faire un rve cl de l'crire.
Ils coi i igent le rve que j'ai eu eu
y ajoutant dos dtails de leur cr.
ils l'inl r, nient a. bar faon, en
agrmentant le tout des amnits
donl ils on| l'habitude de couvrir
ceux qui ont le malheur de ne pas
penser comme eus.
Libert, Lib 11 clamant t-ilal....
Si leur caiveau n'tait pas ferm
toute conception saine, logique cl
rationnelle, ils mai ni ci mprla, CCI
patriotes enflamms, que la libert
est le Fruit des bonnes mnsuri poli-
tique*; elle repose sur dea mtitu-
lions honntes; on ue la saisit pas
|U cheveux coin.nu l'Occasion que
eh intenl les polei gracs; il faut
quelle soit prpare, gagne, mri-
te. De mme qu'on n'a point d'-
thltesaani une gymnastique de tous
l.s jours, de mme qu'on n'a point
de soldats capable! de lupporler le
poi Is des armes el les fatiguai de la
guerre, aam un rxerci e assidu, de
mme il faut, pour qu'un pays soit
libre et girdd ia libei t, unu pratique
i iliro, une lucation pohlique
.l'tad da 11 vie civile et de tas
luttes, le sentiment c n tant de la
i msabi i! I el de 11 proccupition
do bien de loua. El faut que ena i le
cil tj sn v ille, p< ise, agisie d me 11
limite de tes droits el da ses devoirs.
Il faut que chaque cur soit rempli
par a- patriotisme sincre, tranq ille,
ans-bruit, qui n'ait ni un effort su-
blime, ni un Bjeel d'un jour, mais
qui circule comme laave dans un
arbre vigoureux ou la sant dans un
ci ; I ien fait.
'' n x qui aim< t vritablement
leur Patrie, qui travaillent tous les
OUW pour elle, lt-ce dans la plus
humble mesure, qui suit jaloux de
Bes intrts, de lei instiluliona, de
- li neiir. qui la contemplant
ave cet'e latisfaction de consclenos
qui est un bien-A re moral, ceux la
seule sont capables d'tre liores. Pour
un tel peuple, h lib rt est plus
qu'une rcompense, c'est une justice;
mali les peuples qui ionl livrs a
l'ignorance, la mauvaise toi. la
cupidit, a la ha!ne, aux laites inces-
sa al. s pour ]e Pouvoir, ils sauront
trop la d ce qu'il en coule et ils
vo il.oui trop tard rej 1er une servi-
tude qui n'est que i expression de
leur propre lcha t.
Kn ces temps de pregri '-t de ci-
yilis ilion o to les lei nationi sont
interdpendantes lei unes des autres
par l'change de leurs produits com-
me par la solidarit des intrts
moraux et matriels, il ne se peut
pas qu'un group iment d'individus
continue b tre au ban de l'huma-
nit par s )8 tarai li Ir lilaires et se
vicea de gouvernement. Et c'est
ain -i 'i no .s \.,\ ms, de nos jours,
l'intervention se juiiiHer par le de-
voir de proie! lion dei peuples chi-
nes i"i\.'is lei racei infriaureaou
attardes. Ces peuples sont unani-
m-s refu-er de reconnatre des
groupements humaJOl sans cons-
cience collective, le droit de dcider
d'eux mmes.
Mais ne voil Ml pas que sous le
rgime de l'occupation amricaine,
des soi-disant patriotes, nalionalis-
les, elc.j sine gard la faiblesse
humaine, di-ent tout coup nu pau-
vre peuple hatien puis par des
souffrances et des preuves innar-
rablei i Lvd toi, marcha, recon*
quiers la libert, avec des culs de
bouteilles et .les eerele> de barriques,
l'instar de les aeux conduits par
Dessalines. >
.Malheur ceux qui ne sont pas
de leur avili Ils lem en veulent mal
de m -ri. < Sois mou frre ou je t'a-
gonil d'injure-, je l'inonde de
.' i me el d antre chose qui sent
>. mauvaii - tels sonl leurs moyens
de p rSUfl ion.
\\< rclamanl cor et cri 1 efra-
menl de toute autorit amricaine et
hatienne. Ils vous conteelent le
droit de dfendre le Prsidant de la
Rpub iquecontre leurs attaques in-
juitei .'t injustifies, Ils dclarent
avoir seuls maniai de parler au
n m du p up'e.
Si on le consultai!, ce malheureux
peuple, je suis < rtain qu il rpon-
dr i i une craiante m ijorit ;
N )iis voulons (pie loi, puisse nous
giranlir la leurit, la vie do nos
femmei 't de doi enfants, qu'on or-
b misa quelque hose pour nous pro-
tger, car, sans cela, dl que l'am-
ricain aura le dos tourn ce sera en-
core l'anarchie. Dei nergumnei
po i s's pir les coquins de la politi-
que i ai -e sont toujours engraisss
n >a dpens, se mettront nous
ruiner, nous fusiller, comme par
le p B brler nos m lisons, &
voler nos bestiaux, commettre eu-
lin toutes les atrjcls pos iblaasl
imagi i iblei qui u il t heureuse-
ment interrompu . \.i dpart des
troupe amricaine s, une for*
ce consciente organise peut emp-
ces i iiu mous
ti u IUI
Pand i q l loi vrais patriotei en-
vh igi ni .'t i etf i I da m.tire en
uvra les moyens utiles, capables de
sortir le Psvi de la situatiou ou il sa


LE'MATIN
dbat, ces soi-disant lead. ri nalio-
Dtlittee, frotiquea tl incoi scient*,
avec une oltstinaiiou aveugle, crent
une agitation slnle, compromet-
tent par leur troiteese de vu-. par
des excs de loutM soites. la cause
hacre de lit Patrie et vnunit aux
dieux infernaux ceux qui n'appiou-
vtnt pas ee (]ti ils font.
Ali leette In redite afiieuine! com-
bien lourdement, elle pse sur
nous !.....
TllOS. A. VILMENAt
P.S. Ln jour, quand les pn<
fions seront moins vius, j'espoeeraJ
ce que n'a dit le soir le son dpart,
le Snateur Jotiei, membre de la
Commission Si natorlale, tandis que
j'tssa^ais d'intervenir, sans bruit,
pour soulager ee malheureux peuple
dontjesui-. T.A.V.
((Los Gocuri Unis ))
t u groupe d'an i- i ci minaude
cbaleun u- nnn le i id ili le de
,\n .lu Jacqi s l i us la 11
gnltdi Vniable le lu loge << Les
Cu un I m .
[tontines qui e*l un industriel
dont la rputation est coi nue Lia
tout ce qui dpend de lui nom la rs
tauration de lu Loge dont il rve la
prosprit.

11
ariaye
Nom avons reu une invitai
au mariage Ren du Bouiqui I.
I.a bndictian nuptiale leur
donne le mercredi 2 7 heures du matin, tu l'Eglise
roissiale des fonalves.
Tous nos complimenta au cl
niant couple.
ion
I et
ra
re a
pa-
rt r-
louvemenl Le vapeur Amor venant de Hum-
bohirg, d Amsterdam, Cap Hatien,
Puerto Plala, Banchez, San Pedro
de Macoris, Ban ta Domingo, Jacmel
t Caves, esl attendu la Capitale
le 10 courant, en mule le mme
jour pour Santiago de Cuba, Ciybs,
Puerto Uortfl et Puerto Barrios.
La Paquebot Commewijne si par-
ti le l il du courant pour Cap Uailien,
Gonalvei, port au Prince, o il tst
attendu le 20, continuant le mme
jour pour Petit Goave, Caves, Jacmel
et Curaao, prenant fret directement
pour l'Kuroi e.
Le s s l'iin- Frederick rlendrick
venant de Curaao est attendu ici le
lu. Repartira le mme jour pour
NeW'York, pn nanl rrtpource port
t pour l'Europe, via New-York, il
prendra aussi passagers si la malle.
Le Celypso eut parti d'Ans*teidam
la 7 du courant.
Le s/s (ien. \Y. ('. Gorges laissa
New VoiU Hujounl lini 18 S' pleiubie
en roule directement poui Port au-
Prince o il sera a quai le 21 du cou
rant*
Le s s Criatobal alUndu le Cristo
bal, (.. '/.. le 2i du courant laissera
Poil au Prime le mme jour, direc
leineiil pour .Ni u \ 01 k.
Les/s Bogota ayantJaiss N\>
iork le il du courant directement
Iioui- Port au Prince, \ i.t attendu
a 17 courant.
La i/s Tnppei .laissera Ne York
le ls eouranl pour tous les poils bal
liens sera Port au Prince la 8*3 cou
rant en route le mme jour pour le
lud.
Ncrologie
r.'e-i avec i
Dons I me:.
oise bl uignard sui
Venue li. i ^on > lu Ules.
Lts lui,' railii k i. i ni et aprs
idi l'Eglise du Sacn Cur le
m
Turgeau.
Le convoi t ai tua de la u ai
son lie .M r al M me Pierre Anselme,
1286, Avenue de I urgeau.
Pendant longtemps, Mlle Gui-
gna rd a dil
'
voisinage i
d instruction
une ce. le mixte o
peliti enfants du
i ,ii leurs les Dotions
i U nu il taire. AlLb'e,
lympatbique, elle I isse beaucoup de
regrets |.i.ii.i (- nombreux in -.
Le Ma'Ii-N' prsenti se ce do-
jt'ances sa Idunik.

- "
f


1 (i LeS^ '
Hornir.es et Femmes
robustes de demain
! I prennent aujourd'hui
A m
Vm
' va""" ?1 . La donnez-vous z vos enfant* t
va -*y
mmm Um
m
>
'. ~s:*.".-"~'~-
V
W^^^i^mi^^nY^ i
<*.
_:e^"r, .'

Dernire Heure
La Croix louge J.-monaise.- La fille du prsident de
la Chine.- fruit le la reconstruction au Japon.
Ce que Wleinagne peut payer.la luation en Espagne.
NEW vodlv L'AJIemigne ne
p u payer plu d-> :io billions de
mark or en rparations, a dclar
son arrive ici, le Dr Cri Joseph
wilhelm Cuno, ex chancelier.
Il est en visite d'affaires qui dure
ra plusieurs semaine.
MU A Le gouverai ment sovili
que a ratifi l'accord de ."> ans avec
la Compagne gniale du Sans lil
de Paris, qui se t ingage riger
.10 station en llussie.
IU).vt ; Le cjii eildes M ni-li s,
a approuv I-unanimit les dci
sions lu Premier Mussolini, dans lu
crise greco italienne,
BAOEWLNE La capiu^ne Gn
rai Presmo Rivera, s dclar au roi
avec qui il a eu une conversation
par tlphone qu'il a accept le coin
mandement en chef propos.; par les
chefs militaires, Le roi a aussi accep
l la d'lindre lui martiale a toute
l'Espagne.
MAUHIO. ne roi Alphonse a de
mand au capitaine gnral Primo
Riveira, leader du m ivement mili
tiire contre le cabinel Albucenas, de
former un cabin t La gnral Mu
nozCob de Madrid qui a t eu ng
de maiulenir, l'ordre public, a an
uonc <[ is la ui marli ne < nces
saiiv. Le c.iuiiui vin iCeoaa a demis
Par sans fil
sionn au retour d'une visite nu roi
vendredi dernier.
WASHINGTON. Le total de ronds
de sec mes 1 la Croix Kouge iapo
Mise s lvent 7. \i\ .000'dollars.
WELLESLEY M ISS.Miss Graci Li
tille du Prsident Li Vu m Uung de
Chine, s'est glisse tranquillimeut
Wdllesldy et a lou un appartement
dans une petite pension. K la tait
aecom^agoe nulensent de Miss llir
riitt Cnow, ge de :i ans. Elle
compte suivre un COUN de i ans
U'con >mie politique.
T0K10 Lscout do la re-onslruc
lion rokioet Yokohama est estim
a 5 billions de doilan.Uo important
syndicat de banquier* s'est organis
pour ai 1er le gouvernement! recons
traire la ZOQI dvaste. Il a t
de nand au gouvernement d'emplo
ver le surplus d'argent. Le syndicat
un nome qu'il obtiendra l'argiot
additionnel exig par des emprunts
locaux -i tranger!'
LO.MUUES.L ambaisadi italienne
a inform le Poreign OfUce que des
mines ont t places dans les eaux
i ivironnanl t-ile de Dodecanne.
AT11SES L'Iovesligation .le la
tragdieqai ciu>ade* complication!
eut .; l tt.iii : .-i la lirce, s'ouvrira
lundi a Ja u i i.
Par Gable
Nouvelles fcvakares
STB
L'Italie accepte d'facuer
Corfou
PARIS 13 L'Italie aaecent d
vacuer Corfou avant la lin du mois
eouranl. Celle dcision t prise a
la suite de la confrence des ainbas.
aadears allis qoi a eu l.eu lard dans
Tapirs midi. Ou croit qui L date
de I vacuation de Corfou a t II-
V' >' au _': septembre ; on croit aussi
que Lus je v% icu tii'-u le ra portde
Il i i n nis i" f u [ le d n trera
I1; ii lirci n'u pa i .t tout en
on pou von | i ir ic un rir si i
li u issin di di i dieoi.
tiD millions de lires d ipo p ir le
g uvi rnem ni g i c se. oui i i s \
l'Italie com d i an tous. Le cou
seil d s a.hl',1-.-1 inirs a id pl la
solution qu'il estime capable de met
(:<' Un a 11 siluaU >u cre par le
meurtre de la dlgation italienne.
Celte solution sera iiniu idi dment
transmise Athnes et communi-
que li soi i< l des nations et reo
due publique demain midi. Les
membres de la c mmisiioo d'inqu-
te pai liront demain pour continuer
avec leur nergie leur cumule.
Le Cabinet espagnol dtslo-
que
MADUIL)On annonce que le mi-
nire des aflaires trangre*, Santia
go Albl et le ministre du travail,
Jos Rosedo liil avaient donn leur
dmiiiion.
Les rparaltons allemandes
PARISM. Slreeemaa, dans un
i ni-, a suggr d olTru; aoi allis
la pan cipati tu dam les profit! de
i in i latrie en m igoi |..... le
paie neul I s rparation!.Ce discours
est coosid ir, l.ins les milieu i ofll-
eiels ici, c iiane destin prp irer
l'opinion publiqui en Altemagm
abandonner la rsistance passive
dans la Rbur. d. Poincar tait ab-
sent de Paris p.-ur prononcer son
dis< mra ;\ la convention .les p-
cbiuri et n'a pas eue.revu le texte
I i dise nu de StiaMman,mu-
qui l'appnx lient de- prs ibsenl qu'il
app ittara la :> grande attention
toute >u^^ejjion arieuse de Bel
lin.
Un record d'altilude
L'aviateur Sadi Lecointe est offi
ciellement reconnu comme dteneur
du record mondial d'altitude. Le la
boratoiridu ministre de lins rue
tiou publique annonce que l aviateur
.est lev 10.722 mtres soi
37 178 pieds le 2 septembre battant
ainsi le record tabli par le licute
nanl Macrcady aux Etats Unis qui
avait atteint 34.609 pieds.
Dtie gnerre aipessive est
un (crime inteniational
GE.NKVE Le premier article du
trait propos l'assistance mutuelle
accept par la sous commission de
la socit des nations constitue une
dclaration solennelle par les hautes
parties contractantes qu'uae guerre
agressive est un crime international
61 qu'elles se portent garantes qu'au
cune d'entre elles ne s'en rendra
coupable. Le prambule du pacte,
qui a aussi t ace pl par la coin
mission, dclara que le trait est ba
a sur le dsir de faciliter l'apphca
lion de l'article 10 du pacte de la
aoeii au sujet du maintien de l'in
tgrit territoriale des nations el ob
tenir la rduction des armements
jusqu'au dernier degr compatible
avec la scurit nationale. On ferait
excuter les obligations inlernatio
nales par une aclion commune.
L'Italie refuse un arbitrage
GENEVE- L'Italie a inform le
gouvernement qu'elle ne pouvait ac
cipter l'arbitrage du prsident de la
confdration helvtique dans le dit
frendavecla Yougoslavie a propos de
Fiume, car elle estime ;que cette d
marche est de nature atlecler les
amicales relations entre les deux
paya. Comme le gouvernement d
cl are n'avoir pas l'intention de sou
mettre la controverse la socit
du nations l'impression est qu'elle
doit tre rgle par des ngociations
directes.
Houvelles Diverses
LOXDRBi L ambassade i Italie
a inform le PoriigO Ol'lice que les
eaux entourant l'Ile de Lcros ont t
mines sur une tend ie de II milles
et qu'un service de pilote avait t
tabli.
YOKOHAMALe pipuebot fran
ais An lr.'; Lcbon est enlr dani
le por o il est utilis comme na
vire hpital.
LONDRES Uni dpche de Bar
lin au Central News dit que des d
ordres causs par des chmeurs
ont ou lieu entre la police et les ma
nifestants. Trois personnes ont t
tues et plusieurs blesses.
OSAK.i~ On signale parmi les
victimes du Lemblemenl de terre M.
l'atek, ministre de Pologne, M. Vi
sher vice consul h .Huilais et M.
Hsrrera Delirosa, attach mililairo
espagnol.
Grand Hatch entre Dempsey
el Firpo. Firpo est battu
NEW YORK Jack Denpwv, ar
riv hier h .New York, paraissait de
trs bonne humeur. Il a t re/i
la gare par sou manager Ja k Kiarn
et s'est rendu ;\ l'htel Belmoot.
Firpo attend au Ge.ne tage d'un ap
parlement du haut de la ville le mo
ment de se rencontrer avec Demp
sey. Ses amis le^considrenl comme
invincible ( Dempiiy, disent ils, e-t
grand boseor, dur frappeur, mais
Fnpo est grand lut eur, il encaisse
le* coups cornai un buveur absorba
l'-ii'-re. Lavalle a annonc que lui,
Hugb Uarlland et Carlos Vegl seront
probablement dans un coin de l'Ar
gentine pendantJa lutte.
Firpo a reji une avalanchl de
mnage! et de souhaits de succs de
toutes lia parties du monde. La ma
jorit vient ds Buenos Ayres, mais
il n en avait aussi beaucoup des au
1res villes de l'Amrique du Sud et
nu loues uns de Fiance, d'bpogne,
d'Itafie. Lu paris conlinurmt
affluer aux bureaus le la Pried Co
29 Broadlriel qui sont rests ou
verts hier soir et le seront ce soir.
Un bureau sera galement ouvert
daoa li mm bal l'htel Piniyh i
nia jusqu' l'heure o les 2 boxeurs
i aronl dans l'arne.L'argent est
surtout plac sur Dempur et l'on
parti trois contre un (ju'il btira
Firpo. La vente des tickets a t
trs active, il reste cependant plu*
heures lwj
de 10 milles places rserve i
JredontlOtOaulerrsSi
3U.J0 tt dollars, COOQN[]'
200 11. Lei admission, ii^s
dues ce soir "i heu
ees polo grounds. Des %,-
ont demand de 75 15o!JL
place. On signale l'inlrodnclir
le marche pour plus de 100
lara de faux tickets elun-,
300 000 dollars de recettes, ft
liminaires commenceront ||
res. Le grand match est fix ai
res'JO. *'
PARIS Le grand malca
sey Firpo occupe beaucoupU
parisienne qui publie des t
entires sur les dtails de la
Ire. Jamais intrt plus ,,
vait l suscit dans l'hisloiti
boxe l'exception du match
lier. Ut m psey est le favori
vains sportifs bien que ce
beaucoup d'enthousiastes de
aimeraient voir Firpo gagne
prouver la supriorit de la
Une sur Us Anglo Saxons.
NEW YOHK li- bempsej
po sont arrivs au bureau de la
mission de boxe I h. p.m.
le pesage. Dempsev, accusa M
Firpo 210 l\i. Us ont l acH
par de nombreux admirateur
paiis continuent, mais au lien
contre 1 Firpo a gagn lgi
des faveurs et les paris sont
nant 5 contre 2. La vents
tickets excde 1.100.000
90.371 places qui peuvent si
1.300.000 dollars. Us guichets
ouverts depuis i heures et '
aOOO tickets 3 dollars3
agents commands par 3 cap
10 lieutenants et 56 sergent!
rent le service d'ordre. ''I
Beneliea Fspagnola a offert i
une mdaille d'or.ornededi
et des gants qu'il portera tout*
re. 000 personnes assistaient i
ception, plus de 1000 altes'
dais la rue cl acclamrent M
quand il apparut.
NEW Yultk 21 heures-Al
Dempsey a battu Firpo
Les Cours
NEW YOttK LJl'rancs
Sterling
N. do fiilcra esicrfl
salilo les maux dont]
soutire rirlandei
L0NDHE3
lu long document Pub4' jaW
blin pr le gouvernement rf*
libro. au sujet do l arresUUoni
de Valara, dclare qui ls rJPj
lit des maux dont souffre ini
depuis la signature du rsil_,
l'Angleterre retombe surtout ri
paules duchef rpublicain, M
^ui et ses associs et ses dttJ
seront remis eu libert que '^
cela sera p .ssible sans lairs"
de graves dangers la panel H
ordre du pavs.
'On tml^c rlligc*|
M. HarJintj
LlNDUF.S -On mande
hin ,lon que Mr Cooliig a
pluer la mmoire du detu
dent..
kocki
Les autorils c;.m saisissant une caaoDfl
amricaine
torits canadiennes ont ^
nennire G^..^*fa
9ervistesdel'Oh.obor^irllJ
intent un procfeipow'^l
mig une cluse daa. tjjl
land.Leimums reJJ H
dtenus l'^'^-^ttrett*
mais nale.n mi il oai ^
Le consulat oc, ^ m
force d'obtenir l* "J* ?
la canonnire. afioV
continuer sa crois.cre.
|n Echange cobW
ni
bres pwtcobiar^ etdeJ
bien assorties de H'", ,, (
vuUiuiJevousdonWjjj
p., laies illusti ies de/0de(isj
de guerre europenne,
glaises fameuses. .let:^1
8 Miss ree,KiaOra..f"
dresi Angleterre: 4 y


I F M \ FIN
CLGATE'S
RIBBON DENTAL RCAM
Donnez a \ otre
dentition la
blancheur des
perles avec le
dentifrice
COLGATE
[F vend
iPotiRre
bouteille
Ikrjca
l:cm
B il LE Y cc'te
PoiB
Plerclu rt Ar?i >n
P.'oiche de clre
Cite
T. bac
Ldooi aurons qu:'qa rrr.f d'i :> g sut
.4 .. E. IAIEY Co
llwdu Mig.Biii de I iat Po^t-au Prir.CS
?)j* d r\
tissa A Ciui Fils
mile qu'elle vieil' d* 7 et)ou
'-tyltement son stock de n ar
* qu'elfe m bmtlwinenl bji m%rch4
lu met en Liqu ditlon In
articles suivants :
barreaux
liaireaux
l^geur mihs
rgeur unie
fqimono
P*M Mie shrifure
"reaux
'oie
ir
aune
11
11
11
1
(
<
>
11
11
n
n
ii
11
Gourdes
n
1
1
<
i>
1
1
1
i
1
i
1
Pondit Bolilor
Poudse Maliittin,
"*' litre G. 5.00
.y;: }.
WlaHft,.M'UlJ ra>'on ouepr les lvres "
C w f'00 *** "e'f'or et Jasmin!
4'00 lcs.lllacons
J.op Savons Itose trianon et
;-" La BeHe Hlne douz.
,o.j SavoniChaudei
U.oo Savon Sautai
*Buf
|lthue
1.80
2.25
1,75
2,75
2,75
1,75
2.00
1,75
2.00
2.00
4,00
,50
1.75
i,30
2 5)
3,0)
4,00
4,00
dot 20,oo
6,7*8
10,00
10.oo
12,oo
11,00
Iq.00
ltT ,v/'"u ^avon >antat
'avenu!' \,rlicles ^Chalom &tHriX' Une Petite vi8it9*1 la
om I Hs vous convainora
(JM LNT
[Orlans el Soulh
iC'Iiie.
A la km

1
Mnagre
al Ci
1721, Rue du Majailn
de l'Etat 172 J
article!! rie P.r.i, Non-
veaulej chipeaux pour
hommes, dam ;s el enfante.
^r~m i. .H'IIV1
Le Dlicieux *
Caf moulu extra. Got ex jui- \-
roine agrable, B nue remise aux
acheteurs en gro.
Dpt : ,i, i.i- Dant* Deatouchei
en race Je John Woolfey aatj Sju.
plie?.
(li nipauy lue.
*' vous vou!t{ raUgu h pu* Je m il Mgr
ffc ;,% "" w-^ -w.r i, tri//bJu Iwmm ,, j(4raWe
.Jf -"iV' ..... " < .....Pto,r de ces
-^v-$?* '""uaurei peiui t i. ,.,.,.......0i. imfiioy la mur^tt
ESP^y MQSOGRASA.
J*W|f" W .''S V-'J : '-V gVJffJ MM fa Dl0 ,//*
f1.'^ />'' ''C '' /"" Jts ebaustura rotii t l humidit et la ebakur.
Plie /'# m eh ,i.r touwksu ./ emurv Um 1 .
->, mmkkn '" "ywM\'OG!<\\i cm la m lleur dt louia \m marqua
Geo. JEAMSUMh tfp^i potK Hati
A la Tropic
I728j firand'ue laiioa
Incident Georges
Ou trouvera toutes '.e%
Uiarques de Kola ainsi
que les produit, (iuilbaud
eji (jrosfaux prix desPabrI
ques. On trot vera aussi
des timbre, papiers tim-
bras, timbres mobiles,pas-
seports etc. Venez nous
faire une visite et vous
serez satisfait.
Audain BENJAMIN
Directeur
Eflds adirs
Los rcpiss ci-aprfl dsign*
dlivres par la Commission F-
q'iire, sont adirs par I i bnfi-
ciaires qui dclarent ne h s avoir
point ngocis,ni avoir charg per
sonne de les ngocier :
lo. llcpissc mis au .\ii ;.{,
fav in- lieetor FUchemond, pour
.'a somme de Trois cent cinquante
go irdes, ( G. oA) ;
2o. li;piss.'> mis au X" I)
3i, laveur L 8. Varwick, pour
la somme de soixante-,lix-neiil
gourdes 3 h [00, ci i. /y,2u;:
3-). Rcpiss mis au No 6239,
laveur Hippias Raphal, pour pi
somme de soixante gourdes,G.rJOi
4o. \\icpiss mis au No il
466, laveur Krancius Julie.], pour
la somme de quatre cent quarante-
cinq gourdes 5U 100 (J. 445,50j.
."> Rcpiss mis au NoA I2,
faveur Pelage iouard, pour la
somma de quaircvingt-diX'neuf
gourdes i G. yj ;.
Duplicata en sera requis par le
soussign, mandataire des ini -
reass<
Port-au Prince, le 12 Sept. 1923.
I lio MALEBRANCHE, av.
I est donn avii au public el su
PAUUE AUXILA
Hues Iraveisire JtuMaaa&in deCKtat
Avec lasarfi ges dis derrire batssux. nolri slock es! p esaue
n^"rsoi
Bitts n'eiuinftojs DSS.OU d vou wiffini ri' ^/oira >6>00 poti-
vrz trouver 'oui c<* qn "i stsf bv^in t > de rre:t!euros conS
linr* ane ir>s!es l-o dattoi? extraordinaires ou .'ans les Maseru
qui donnent pogr rien.
Epa'en's fsopt roi 'Apti dl chrn ^nW:eur, Soie Usb!e.
1 issus eoopgeMnisiai.pl m#\* condor. SolJers pnur hommS
v^ m, rooli^rs lepnis, Fleuri pt
Fr- it*n pui-1'r.Hfs ro'ir^ane9..y,(|-. r,tv nx ,|e p3j,| floa HTialls
pour hmnr>ss Toulss gamitu'e nnnr robes o$ chDea>vx Ri bans
argsnt o-. or. Bandeaux, Evan'aila fins. Pas de soie exra Parfnms
leeti irs mp "pures marques. Rideaux t. l'e ei G ipure:
Visitez notre dpt de meuble, lits, armor s.crpels etc.
Grand Htel de France
Angle dos Rues Bonne-Foi et du Ouai
Vtent Pat de foie gras Lruibw. i:lvei de livre. indouiUsilsssssi
^nulles --. Udouilles au saindoux. Jambon en bolS~*
chois huile.- Sardines- Marquereaux. Thon. - Cassoulet
I ttits pois fins extra. -- Boudina < te
S m Rouge, legalton G. -w,o. Vm Blanc, le gallon G. 5.50
l uo.ei eue pat barrtqu '^ n vallons
d s v m di BuPdtuuG et dt Lham
parfit ,
sur:|as;;;^exco,,0,1,- ^^brasconiortablea. -- |fagniflm,e. vus
L* G. and Uel delrance
Commres que lerepie No i:t87
de Doux mill quatre cent ijnalre
vingt cinq gourdea (2.485) dli-
vr Ifr Aogibout par la Commis*
sion Sambour esi a tir.
Le touaaign le lclaie nu', devant
eu obtenir duplicata.
Poft*au-Priiiee la 12 Septembre 1913
David lU.iliGES
JJJoi'Pl'ISi&IONsI
tiu(rii c
Globules Eebaud
i.Uaultats mfjrvjllscx, iprrn-ints n.'ma
poul. PI ".- i. ........... 1 r S'oO uiili-fuiu
|A- Cl^ENJHIR. 8'J Ruo ici. Kartyrn, Parl't (
Phaimscie W.BUCH -Port auPrinc
hru,: Macken*le laisser*
Pharmacie F5 Sjouro
ra'uir!.r-.tVla a !' u^"1^ a'u mJwi ^l a^l Public gu'fj] a
iJr ttCOl el t. Sjoii i\
Waitt-riiati et ta cjaild le ira Sfe/l ri,
^v *ili0ir4CS? qua1,3 muJi di c" lue lemaini.
amanrw.ii urmei r;i ^j. ^ istri ju j
Raction de W'ass3rmani
RaciiondeTribouljr
Liamen du sang e< du pus
t-xameo des ,iiaiires|.'c les \
examen de crachat
-4lbunoinp rsctioc
tuhnchelh. Spirohles et Co\h nOe^Z^^'^19
\sera
n) Sep
Kn* P'>ur i>o; t au l'riiw*
(AT'l tiS ce tu
4(/cwr Cn-aux
MOICATION ARSNIO-PHOSPHO-itX OROANIU r
le plus PUISSANT RECOmVm Gnral
FoniiES : F.llxlr Granul Coinprlm63
tmulslon Concentr Ampoules.
T^Tiii 1 m mm * INDICTIONSs Tousl^casol'organismsrtllltrcmm
W l'lZlO nm*tunt mdication rparatrice puissante.
**U**Wr* de l-msTOONOL. VHUJWUVE.ta^ARthNE ((ta*). *
En vente la Phtimacie Cealrale
w~:


ir matin
., . MW
\P

. i
*
;
pour
CS
boinc intimes de la fmmi
La CVRALDOSR est IV HK'-pMqve
iiMal pour la voyage, nie m praiuU un
comprims Itbt'u et bomogtaM. Ciia-
oue dose Jete Jr.s deux '.itrcs d'un
rous donna la whitlaa parfume qtu la
Parisienne a adr.pi Je p;ir le: BCina :i-
tuels e ta 2 sonne.
L GYRALD03E M un produit mit-
ecpUqtia. non eaintune, df
mlerblctda, A ba*e d* Hjrol) > d'acide
ihyiniQju de MeiyntiyMnc el d'alu
mine suheie. Se prend mail-i i Pl
tjuie tcnimc outieuse de aw byfl I
Pa:.. et ! ph"*
i



( u . .' ;
avoir .
Je :
Si n
OYP.'
. i ',
!

FANZX
a--.in 'i le ei
i mu.; uvi, >- -i
Vaillant & Houet Agents Gnraux 1720 Rue du Magasin de l'Etat
Projritiaircs fMKki
ATTENTION
Une rvolu lion* dam les prix les Pneus et Chambre
lir.oceatione par la rduction des droits de Douane,
;* m stock toutes .dimentions les laineux
KMlieather CORDi nouvellement arrivs.

( hingement
d'adresse
La Maison
Mme Alphonse Jean-Joseph
sera Iran.-.{'ore, la Ktta Travewire,
au Dtimro l2l,eo face de Mrl*.
Qurta, p ii tir dd 15 Septembre.
automobile studebaker
liig Six
7 passager*, en parfait tat, ayant
servi durant trs |u de temps
von Ire un prix trs raisonnable.
S'adresser
L PUETZMW.N AGGERHOLM
v.'
Prix les |dus rduit* pour
Pneus Sj Inbes
.
l'M'.ls
Fabric 10 x 3
Fabric c0 x 34/2
Spc. Corda 30x31:2
Extr. Corda 30 x :ii2
Fabric 3U'i
Cords 32 x
i~Cords3:tx \
Fabrk 82 x 3 4 2
( ords 34 x \
CorcU 3: x4 1 2
Cords M x* 1.2
En vente chez
.TUBES ROUGES

9.50
11,50
14
16
16
20
21,50
13
as
30
32
l\0 x 3 P. 1.80
30 x 3 1 2 '
31 x \
:t2x h
32 x ai 2
33 x \
32 xH2
:t4 x 'i 1/2
34 x 4
GHIRURGIEN-DENTlblt:
De* ilnut/ucs dentaires de Mont-
ral, New- York h de Boston, an-
nonce aux famiUes de Port-aw-
Prince qu'il /'. mjlc des Bues Dants Destou
cher 4 (lu Magasin de l'Elut-
2.75
2,75
*,
3,
3,
4,
4.
L
E s
Hve du Quoi
r La preuve esl l'aile
ta preuve' /a//e pour te* eonsonte
maleurt gtt*ticune eatt-ie-vfe cm de grain ne peut valoir pour lt fi
nesse et pour JVowe le rhum tir du
wircp vierge de canne suere.
\i* La |iruii\c esl laite que de tous les rhums,
le rhum d'Iaili
est le meilleur el le plus hyginique.
i a preuve est faite qm de to ** les
rimai* d'Hai \ueunne peut galer le
rhum NECTAR GAETJfiNS> la prpara
iion est la plu oigne et la mxiire*
premire le plus raiionnellemvnt dis
tille.

Bodcc Nouvelle
i la Conseil
Cordonnerie
Ernest Camille
Fabricant en tous genres
Matriaux suprieurs
Soins promptitude Clrit
Grau-l'Hue prs la Poste N 1722
La maison porte la connais-
sance du public que dans le
but le lac'litcr et d'encourager
Ifj nombreux clients elle ac-
corde partir du 1er Juillet
\92'.\ une prime de une paire He
chaussures flu choii tout dten-
teur de vingt tickets.
En consquence -. on est pri
de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant.
A la Conscience toile est la
devise de la maison.
La Maison 11 SlLYERj
La Maison H. SILTER se- lait le plaisir umlom,
nombreusejclienlle qu'elle vient de recevoir, p[
derniers steamers, les articles suivants, de tout
L'heur.
Drill Union couleur anglais, diversea^qualit.
Trill union blanc anglais
Drill tussor
Chapeaux de paille fine d'Italie
Chapeaux feutre Borsalhio
Chapeaux demi-feutre Rorsalino
Chapeaux demi-feutre d'Italie.
Chapeaux velour d'Italie
Voile blanc barres & mouches
Piqu blanc suprieur pour jupes
Percale blanche sup.
liaptiste fine pour chemises
Ratine blanche
Gabardine blanche barres & unie
Zphyr anglais pour chemises
Kaki.laune suprieur anglais
Kaki jaune anglais extra suprieur
Kaki blanc
Drill blanc anglais^ suprieur
laotienne couleur
Grands rideaux mousseline pour portes
Molletons coul. & blanc suprieur
l'almhe.ich gris anylais
Diagonale noir
Alpatja noir
Casimir anglais assorti
Damass pour matelas anglais, double largeur
Orijandi suisse brod couleur
lias jOurs
Chaussettes sup. pour enfants, couleurr & blanc'
Satin de chine pour tailleur
Lustrine po.ir tailleur
Lotions Pivert
Voile barres soie anglais, coul. & Diane*
Tulle pour 1re Communion
Toile voile pour cadre __
Tussor Japauals pour Cbsmlsss^ homme.
Toile voile pour voilier etc, etc, etc.
Une visite la Raison Silvera vous convaincra
bonne qualit d ; u >> articles et de nos prix qui
les plus bas de la place;est*ce pourquoi il nous"
de jour en joui de nouveaux clients.
Pharmacie VV. Bi
Port-UmPrince
Nouveau traitement de la FuronculeH
PAR
lisleplaste du Dr Wassennann.
L'Hisloplaste est un empltre prpar spa
pour les Furoncles, vulgairement appels clflj
L'Empltre se pose sur le clou ds son app"
qui, sous sou influence devient indolore en
temps ; l'intlammation diminue,il ne se dsvslopf
cl se gurit en peu de jours.
L'instruction dtaille dans la boite de fH

Royal Caf

Le Malin
fond-le 1er ArU 1907
Abonnements
1 S MOIS
Port-au''riiice liuutdes 2
iK'puuements i 50
Etrancer li.oo
Botte Postale: IIS
tlphone 242
Bureau: Hue Amricaine; 1358
En lace de la Banque Nation!
Propritaire : Annacius iXXOCfc.
Ce nouvel tablissement se recommande p*V|
irrprochable, des consommations de prenu
situation privilgie*
Le soir, musique attrayante dirigs pr1
sionntls de giand mrite. ^
Installation parlaite. P''xnlode
Tlphone N 395
QUOI UOMDISJ
QUOI QU'ON FA
Le Hkffl iateomi esl
et sera toujours k
t,V3tif;.wss-
-;*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM