<%BANNER%>







PAGE 1

-r^ LE'MATIW %  lanls et des trangers qui rsident ici y compiir les membres de la co l..Die italienne La vide cst calme 1 1 Irai quille, mais Us habitants se demandent avec inquitude combien i!e temps durera 1 occupation. Au ton navire grec n'arrive ni ne part et il est impossible de se rendre di reclement Athnes. Huiivcllcs Diverses BERLIN— La dl ie flottante de l'Allemagne au 31 Aot s'levait plus d'un quatrillion LONDRESUne dpche Heutcr d Berlin parle de l'insuccs de tous h efforts du chancelier Streueman pour arrter la chute du maik q<.i ninr-lie rapidement dans la direc lion d'un dsaatre financier. Le co mit du conseil conomique et les syndicat, socialistes parlent de la cration d'une nouvelle monnaie or. On ajoute qu'il ncsl pas douteux qu'une grande partis du peuple aile ui.uid commence compren Ire que s;t seule planche de salut est dans J la conclusion d'un accord avec la Fr.u.ce sur la question des rpara Uoitf et de laRhur. Le rorrespn • d ut dit que la situation est si mil I qu > que l'ambassadeur anglais a ajourn son dpart projet pour l'An I gleerre. KSSEN— Si le gouvernement du ehaocelier Stressemui se dcide laite des ouvertures directe, la l France et la a Belgique, pour mettie li,i l'impasse de la Rhur. sans te nir compte de l'Angleterre, il aura l'appui de la majeure parli. des chefs industriels et de la population allemande en gnral pourvu que la souverainet de l'Allemagne dans le* territoires occups soll garantie. C-lte opinion a t i x prime au cor vatpondaut de l'Associated Prta par un Important manufacturier gui a demand que son nom ne lut pas rvl. Ce manufacturier dclare qu-il tait temps d faire loul le p ible pour mettre Bu une situation conomique dsespre. t ROME—Le Qdirinal et le Valida ont t informs que le roi d'Es pagne rendra vi-ite au roi dlta'ie tin novembre ; il sera l'hte des sou veiains italiens. NEW YOUK Los Ktats Luis ont clbrs, hier, PanniveiTaire de la naissance de La Fayette et dans tous les principaux centres du pays des Vn cauchentor gui se dissipe Parisiaa .^Bronche o\ autres affections de l'appareil respiratoire UEMULSION SCOTT prise rgulirement donne une nergie nouvelle, augmente la capacit de rsistance et aide liminer la cause de la faiblesse. La lpre est vaincue ire la lepit. qui uti.... ,l Paris arhO travaux Strasbourg, apporte l assnrance que la lpre est vaincue. La lpre est vieille comme g monde ; il M est question dans 1* Bible. Cbaremagnc dicla des reg'ements qui nous sont connus. US lui un lelllauqu au temps des croi. MMV*-* facult -*e M> lecine de Paris l Hpital Saint-Louis, s'tait attaqu au problme et avait trouv une combinaison devenue classique qui tait base d-ho ils de ehenlmoogra. Dans les forls de l'Inde et de la lui un tel tieau qu au u. ~ Malaisie pousse J0*^ sales les lproseries et les maisons t gy 0 cardia oJorsl i , dont le. ^" dV,c•l.:io %  ^•ddiuntda„ 9 oule &. extraient une hml. qn • l'Europe II semble d'ailleurs qu il emploient contre la lpre c esi Y ait eu exagration et qu'on empoir|i ,j| a d; chiul.noya Luna avec les lcpr.u* les tubercuR sl rjeykes pacGe, Brn*W Va leux -t les ivphiUtiques. rlum, Gougerot ont essay Mm L UfftU, ou UJres, taient e ios ;l vcc plus ou moins de bonheur, .ouf li P oteciion de saint Lazare. 0 r. en l!2>, un chirurgien d A. i ..I......A ! %  milut DIMANCHE Ume et time pisodes de L" Aiglonne Entre : balcon : G-1.00 Ifo. Varits Dimanche Rsurrecti D'aprs la pice d'Henry Batailj Entre 1.50, Loge 2.00 Mort tragique N os n neioM merer jdi U mort de Ur Tb: Scbomberg, survenue au Cap Hatien. Noire confrre Les annale. L Apoises nous donne sur celte mort les i enseignements suivants: \vaut hier matin, une nouvelle a mu toute la ville du Cap. Monsieur Tim ilon Schomberg, un les honoraires pre, de femitt-i de cette tille et procurateur de la maison Ai ti.i, s disparu da sa maison, -prs avoir laistnour son pouse, une lettre suggestive. On croit qu'il se serait uoye l en droit de la mer appel. : Dassin Roil ,. ,Dtrn:ir$B*urt.lue pari ie du cadavre de Mr Timolon Schomberg M islraite a la rapacit des poissons a t retrouve. Nous renouvelons nos condolances la famille Svhomberg. Les rois et le cl.rg au pan de l hum mite. es mirent Celte prorigourouse eut pour rsultat* h dispirition presque coin/.ete du bai, tout au m>uu dans certains pays d'Europe liais "il im* P M croire ( l ue moule modems ne-l plus menac. Le congres de Strasbourg a prouv que des pays, jadis ludemaes, sont maintenant infest, et que U lpre s'accrot daus des proportions elfrav mies LM statistique* oflieielles accusen; l'enisteoce d. 3 millions 11 de malade* dans m-nideentier. Mais de l'avis .tes spcubU ce clullre estau-desseu. de la reni cl o.i d lit Compter prs de dix millions Je m ilheureux, jusqu'ici considrs conme iocurales ei relits, vivants, bl mon le des viva ,ls. Eu Espagne, eu sude, en > >rwge. mais surtout d tu-s les Balkans, n y a des loyers Important, don e flau peut .'tendre t Europe, L lexinlria, do leur de Genve, le docteur .lim^s llasson. ayant lu que les Egyptiens de l'poque de Sli 1er trait dent les ulcres de h lpre par l'hu.le de ssame arsnie, eut I une Convocation.— Mardi 11 da BSsSS •-"'-"LTSlBi? les. \prs diveres tentatives, il •hlisit un nouveau compos : l'amino-arsne-phnol. ou parsno. prparation ISI, qe Pomaret avait combin en vue de cembattre la syphilis Et voil bien la curieuses aventure : Pomaret, qui n avait gure rU'si contre la lpre, ne se doutait pas qVil avait vraiment ddcouverl le remde en cherchant vaincre un autre ennemi. Les rsultats du docteur J. Missoi furent si beaux qu'is furent l'obi t d'une pre nire comm\nica tion Paris, le tl o tohro 1010. Ds lors, les essais se millipbrent. L3 p ofeaseur. Balieaet Abera-lury ( d : Du m >sViie=), le m I lecin-mjor R biaeau. le mdecin priumultiplicit et la rapidit de. Iran*eipal Ghartre (de %  araetila), la pro ports augm:nte-it les dangers d'pi fescur Goagerot (ie Part) et d auaAmie Les pouvoirs publie, semtrs, sont v.mas i S rasbourg app >r* b.eut s'tudsmlre ser. Il est grand ter le rsultat de leurs expriences temps d'agir et d'adopter des counombreuses. r^9 t. H I' ermonies mouvantes eurent lieu. C'est Governors Islande, dans la baie de New York, que se droula la plus importante. AMSTERDAM L\ ville tout enb re dcore, fut veills bl r malin, iar les musiqu s jouant dans tous es jardins publics et des lnvuis chantant des hymnes la reine. La foule envahit les rues de bonne heu re pour acclamer la reine qui faisait •on entive dans la capil do commer ciale;el qui se rendit Pglise neuve o un sarvica lut clbr. Le proies .eur Visaed lit l'loge de la reine et de la maison d'Orange, des hymnes furent chants. Api es la crmonie la reine, le prince Cm oit el la princesse Juliann, lurent encore acclams. Un pan aprs midi la ri me et la famille r >yale apparurent an balcon du palais rov il pour assister au dlll de iO;) socits et enlen ire les hvmnes chants par d s clnwurs et par une norme foule. Le soir la famille royale assista une repM .entation de gala au llieahe royal. BEUl'tVDELa rine Marie a donn naissance il un gardon. Les Cours PARIS 7 lo'lar 18.01 Livre Bl.71 Choses maonniqata Les t h tions pour le Vnralat de la Loge "Le Mont Lihm No22" au ront lieu demain malin 9 heures prcises. Deux candidats se prsentent : Mrs Piissier Acloqueel Aberl Me Guflie. La lutte promet dlie trs intressante. Nous donnerons luudi le rsultat des lections. Globules FobandI k |. 0 lttt merTelllm... '"JSSSLSXt I .A. Di;PiaSlER. 83. Hue Stl atortyr* rmww Phaimaoie W.BUCH—Port-auPrince Avis De la Communaut.Isralite d'Hati Nous avons le plaisir d'annoncer a l li loorable publie el particutirement tous les lsraolites rsidants a Port nu Prince, qu'en raison des fentiosm sanitaires internattjoaies. A Marseille, l'an dernier, on a constat le passage de io lpieux avrs, qu'aucun texte lgal n'a permis de renvoyer dans leur pays d origine, ni d'airttr au pat sage. On connat des cas sur la Cote d Azur, en Bretagne, Paris mme, somme d'ailleurs Londres tt dans toutes les grandes villes d Europe o vieuneut les voyageurs. La lpre fait d'elfrojables ravag s dans les Inde ( 1.500.000 ), en Colombie ( IOO.U00 ), dans les lies giecques de la Mditerrane. L'Argentine est fort alarme, tant les pro grs sont rapides. .Nos colonies, rludo-Uiine suitout. Madagascar, la Nouvelle-Caldonie, sont des centres decontagiou. Les Europens peuvent s'y contaminer el rapporter le germe dins leur pallie. La .pre tsl le.leinent pouvantable que Pou prfre n'y pas pei.ser. Tain qu'elle fut peu pies incurable, celle peur d'instruire le public tait excusable. Il n'en est plus de mmo aujourd'hui. On pe.it gurir la lpre, nous avons le remde ; maintenant, il faut agir au grand jour, il faut entr prendre une grande lutte d'ensemble, et. si ton veut, dms vingt-cinq ans, la maladie aura Si, en 1022, le professeur Jean.elin avait pu dire : Nous n'osons pas encore proclamer qua U lpre est gurie par le 131 Pomaret , cet te anne, Strasbourg, tous les spcialistes ont alfirm l'excellence le ce nouveau reni ie, seul ou associ d'autres traitements. 11 s'agit d'un m >yen thrapeutique assez, dlicat manier, qui ne peut tre adra nitr que sous la stricte surveillance du midecin. L 132 est peu toxiqe, mais il provoque de vives ractions. L">3 pr )grs de la cur* peuvent tre suivis, car la lpre donne une raction de Bordet-Wass^rmann. On peut donc crbr victoire G est un triomphe pour un jeune savant gyptien, grand ami de la France, el pour la sciance franaise. G'est un cauehemir de moins pour la pauvre humanit. Docteur PIBllllE-LOUIS RSIIM. (0i e mai .itient bien dans les villnj 8i ka, Kobe, Ki do. > 3 y a r saki, toute* en dehors ae ni Les citoyens sont trs cUUI l'œuvre d*e secours. . MOSCOU Des dpches divostock Pravda d.seatq aroplanes de l'arme apporUj tonnes de ri/d Osaka daai IH trict de Tokio. j W.VSlllNtiTON-Lesaaleur 1 le. de l'Ohio qui P rseQ a na ; dellarding p ui;U nommsni publienine de lW sst sorui 5'hui pour appuyer Cooh g • WASIllNliTONDut Mes de IlOSI IH ASIUNA (premier lourde I an) le 11 el I 12 Septem disparu de n.tre globe. bre et de YOM KIPPOUH (jour de La contagion da la lpre lalen icment ) le 20 Septembre, les Inutile de s'tendre sur les sympservices religieux seront donns .n t,,mes On peut dire, avec le pi oies noire Synagogue sise impasse LaBeur Murchoux, que la lpre, die x. :. ... M..., L'mlU \l.,.. U..U %  ..-.il. .1 i .., I nai lliii-rii A vendre \ji\ buss icleht roues oaoulchoute, loui neuf. S'adreneer au No 1827; Hue du Genlre tout prs de Iflr Paui Au|i!'V Occasion exi'oplionnelle. van 1 Maison Mme Emile Mevs Bois Veina, par le RBV. S. R. Isral. Avis est donc donn qu'en raison de ces Lies nos mai-ons de commerce seront fermes. La Communaut Isralite d'Hdli. Nolice bacille dcouvert par llansen, .yaat avec le bacille tuberculeux d'e nombreuses analogie,, est une tuberculose non touque et doue d'un pouvoir de dilusion moindre. L'est une affection essentiellement^ trompeuse, marche trs tenta, s'instalfaut eournoisamanl sansqu'oapuisse la dceler les dbuts. Lie ne tue L? comit de e Cercle a t derair.m ni rei nivel eomms suit : Prsident : Emile Przeau — Secr taire : Lribert Uoug, l'rsorier Phi lippe Carislroem, Conseiller.— Ed. Knol et Pascal Slines. Conseillers lecteurs Maurice Buteau et Joseph P.r.ira Meilleurs com^iments aux dignitaires el mille souhaits pour la prosprit du charmant Club. premier; pre*-^ M wmn.ssion pmr examine ', mitions amricaines co q „e provenant des rvolu' caine. ; et la %  e^jg, rOrMamittona**^ tre le Mexique et des mei"* tre les BUt In. M\ltli N ( Ouo ^ de^l'ep-'^eatHa^' enregistr lawae la \sjfs 100 000 dollar, et uj I Docleur Georges Hsrdji cinqumte mille dollanel •on la vie durant. Contours de tir On nous prie dinfor.ner que le la itt>.( 1er a e, cicnum. ci iuo % %  -—r-, . .. •• ,• ,., iewUhi cornmunUyo, ^ ^^^^ Br^tWft lieurre Moulin Ilayti We hve Ihc pie isure to inl'orm . |h. honourablp public and particular lx allths jews residing in Portail Pnn ce lhat on accounl of the hobdays ollt h Hashana (firtl daj of the vr;i ) \\[U a Itlfa Beptember and the Y< m Kipponr 20lh ofSentember en l'ail pour reur. En fait, les lpreux sont moins dangercui que les tidx rculeui, car ils sont moins contagieux. Il semble que 11 c mtamiaation se r.ii d homme homme nu par PintermdUir. dsa m KI h es, el j r< e ils travaux demain milin se fera demain aprsmidi. .. * r mm*t f"" ,, .Vauii 1 nA '"i fr tuein nenl atteinl d'une Lr.7?Xii BSV."* i.. r ..,...:'. une -....li.. ..•aileplaisinr.nloimcil^lag 5J*? .WjftS £XttSL^*E*ii mill.'s del CapiUde el -I la I ro vince que le BEURRE MOULIN tanl apprci, se vend chez M^aieun (5i Picouiet, s VieiuuiE. I*ereii, Bazar MU;opoUtaiu. Port-tU-Prince, ce 7&JUWW. n;i h] Iherabbi R. • Urttl. N | | a hereb] |iw i; "l on ac cou'ii ol Ihaas bolbiays. ail the store w i | be cloaad Jeish Communily of Hajli on 11—j le nombreui Irai'e* me.Us saus graud su* ss J lus et Vei ns e ayi r ni en vain te tiOtJ• La gu6rison de la lpre Il faut croire ^ue ceilaios homUlets ailirs Je aoosign,dclar. a lire un rc piss N > oS qui a t dlivr par li C immiskion Sambour au nom de M n %  V*i P. \. Slewavl, s'levant la -on ,, • ,!.• i|iilre mille neuf cent qti.irinle et une ^ %  < i • les P. 4,0 t t. La dit rcpiss e-t dobur nul, duplicata d;vant en lre dr-ss. Pot au Prince, le 8 Septembre 1923 F. SOIUY.SV. tetneut a neu etiWUg ^ S'adresser aux burw nal> I vendrj 1 Machine crire L No 10, tlat neu # Colo.nbia,.ppf' l 5 5 II ,J morce ux de choit. p Mr. Geo.ges Mrt. C#MI



PAGE 1

il MATIN ptineiite fj^lotle. Mr et Mme iudotw et leurs*'. KSi Sterhn, Mr ^..letsesenfan-, HC.rtiliMCiin.iits, UoAvinet leur Sme Toussaint KoiJoDelf A/or Mr et -Xrnadotte, Mr In f -M( enfant. Mine i et ses enfanta, Mr relle et .'s 011M Ovide Bci ii lotte %  J, et M me Cl ment iLn enfants, Mret -Ida, Mret Mme [Ui et leurs enfants, Jeraadoie, Slerlin, Lawmeni, Komaiii M (utrenti et allis rej^oent tous ceux qui u|(leur ont donne Jus | jvmpathie. tant le jjfc'la Proviuo'. IV lutte douluuivu-i: 1 • %  toouse, mVe, ^raml • ^belle-sii'ui'fi tante Bernaditle jtLouise Franois [Sciions et leprie ni ^ MQlinienls le pSi vous avez eu froid pour viter un rhume, Pariant le rhume par viter une grippe, Comprims de ID1NE IfcRHNE" # 1) ai >o ut au pour Hati V Intermdiaire Diligent Ce bureau, tabli rue Frou 316, maison Robin, olre ses services pour toutes affaire! Communion, transaction, servi e spcial dans les questions d'automobiles : vente, achat, voyages et transports. Dix machines confortables et dix bons chauffeurs sou abonns notre agence: machines propres, solides et pourvues d'accessoires complets : chauffeurs habiles et ayant les meilleures attentions pour leurs passagers. Pour tre bien servi, adressezvous L'intermdiaire Diligent. SERVICE DES AUTOS ULAN: Lundi, Mercredi, Vendredi, Prix, DEUX Dollars. LAYES : Les passagers peuvent l'inscrire A l'Intermdiaire Diligent, Rue Prou, 'ii6. Mouvement des navires Maison Centrale d'arts et mtiers Los bouchers de la Capitale sont aviss que la fourniture de viande pour l'entretien dns apprentis de la Maison Centrale est mise en a liudicaiion pour la priode du \ Sept mitre courant au l") Septembre prochain. L s plis cachets seront reus partir d'aujourd'hui jusqu'au Y ilu courant, et seront ouverts en prsence des soumissionnaires, le vendredi 14 Septembre 4 heures prcisas le l'a prs--nidi. Les offres seront reues pour une quantit de 90 livres par jour. Une caution sera dpose par' l'adjudicataire en garantie de la fourniture. Port au-Prince,7 Septembre 1923. Le s/s Cristobal a laiss New York le 5 du co nant directement pour Port nu-Prince. Le e/l Latte Flaltery een P-au-P le. 1o lu courant pour to is les ports bailiens ; sud. Le l/s l'anuma laisserai', au P. !e 11 du courantdirertement po. r New Yok. Le vapeur Luna est parti de New \oil le G du courant directement pour Port au Prince. Le s/s Deucaliou venant de Kings ton et du Sud! est attendu laCapi taie ver le 15 du courant, chargera aux poils bailien*. ollrant du li* suffisent directeinenl pour l'Europe) Le s/s Ainor venant d'Amsie dam, Hamburg, Cap Hatien, Sancliez San Pedro de .Maons, Sanlo l)omingo, Ja 'inel et les Cayes, est ntti nlu la Capitale le 10 cuuranl en roule la mme jour pour Santiago de Cuba, La Ceybe, rueito Corls et Puerto Barrioe. Le s .'.-n'a de retour de Jacmel est atl IHLI ici le 14 du courant, char geia aux poils haitiens. olTrant du ri t euftitanl p iof New York et pour l'Europe, via N. w York. Le s Connnewijne p i tira de New York U 13 In courant pour Cap liai lien. Uonalve*, i la I npUaleoil il set a teudu le -o ooaraut. il repartira le mme juui \ ur Petit Golve, Cayes, .ln me! et Curaao, Menant du fret di cet ment pour l'Luiope. Le s/s Prias Frederie Reodrick ve nant u< Curaao < si ait ou ici le 25 du courant II tepartira le mme jour pour New York, pienant lilfource port et pour l'Europe, via New York ainsi que passagers el la malle. Le s/a il...ii ayant laiss New Voik le 5 du courant pour tous les ports hatiens, est attendu la Capitula le 13 courant en route le mme jour pour les ports du Sud. — %  *•* %  • LA BIRE FRONTENAC ta" k i EST DE LA VRAIE BIRE Dsaltrez-vous avec un verre mousseux de BIRE FRONTENAC. Son t*ot dlicieux, ses ingrdients purs, sa force d'avant-guerre Satisfont l'envie que vous avez d'une bonne bire Demandez la Bire FRONTENAC tiquette Rouge et Etiquette Bleue votre caf ou restaurant favori. Pour chez vous commandez-la par caisse a votre fournisseur. FRONTENAC BREWERIES, LTD. Montral ifih l es prii.cipauv liolels et Cales Port au Prince &che. H. Bechley, Matropol.tain pV.i M Hi >yies, Ch. Picoulel, Lope ttivera. KT ai Marc, K. Shields et Paul Laro*e, Coriaces, B. A. Wolff, Petit GoSve : Em. Cre L^j ^iragoaL. Tovar Co. Aus Ceyes, Mute ,V've Ferrandi.ii. A. Carvalho. P. Bridginen J UJ Ulien. il i. .., .;„ _:ii„ |... ... i.;,',x,„ Bazar, Propritaires d'i-itoads ATTEMION One rvolution dans les prix des Pneus el Chambre, i Air,occaaioiu?e par la rduction des droits d Douane En stock toutes^dinientions des laineux l Ail Wtatlier COR OS nouvellement arrivs. reveeoMU Jariuie ien U. bonaia'vls l'et Wivir. W .Quintins W1L I Al* Vis vis Htel de France. l'ort-au-Frinee Reprsentant e.i Hati pour Frontenac Breweries Ltd. Montral, Canada Prix las plus rduite pour Pneus f lube PNEUS Fabric 30 x 3 I. Fabrie JO X l\ 1/2 £1. Spc. Corda 30 x 31 2 Extr Corda 30 x 312 Fabric 3t x 4 Corils 32 x 4 %  Cords 3.1x4 2 Fabric ,*2 X : 1 ;2 Cords 34 x 4 CorriS 3.*t x 4 1 2 ^ Cords 34 x4 12 En vente chez TUBES ItOUGES 0,60 .10x3 P. 1,80 11,50 W 10 l( 20 2i,ro 13 :\H 30 32 30 x 3 1 2 2. 31 x 4 2 76 .2 X 4 2,75 32 x .*{ 1 2 4 83 x 4 3 :t2 x4 12 3.! 34x4 1 2 4, 34 x 4 4 L. iiue du Quai I a Maison A Cttati Fils avhe le public qu'tlU vient de renou teler compltement ton stock de mur chondisi quelle met ^des prise exceptionnellement boa march* Enoutre ellu met en iiquidutton les m articles suivants 1 Ratine Couleur carrenux Toile pour jupes carreaux Voile Ctoptra fioliennue grande 'argeur mite Eoli.Miiie grande largeur uu'ia Voile Uatin Krpae .Noir Simili fleurs pour quimono Gabardine blanche Serge noir Voile barres et carreaux soie suprieure Voile couleur uni Voile fleurs ; Biablementfort carreauxj j Voile noir barras soio Crpon de *oi fleur^ Tussor •• MarquisetteJ JCau Je Cologne, bouille. 1 litre G. 5.00 KaudeCologue, 1/4 • 1,50 1|8 •' 1 00 laune| Gourdes %  t i ii M ii &f n n H II .. Il II ,1 Il i f II I 'J I i • •i n A l 1 I ii ii Lotions Pi\er*GellFres ladoz 2u,oo Ponmuide MflUe de bœuf '• 14, oo Crme Rometoe '• I6,oo Pomned rOma euchesss •* |6,oo Peotmada i iii.ocuiue 14,oo Offtme Capillaire ;4 lu. oo Poudre Iklilor Puudse Malattino Crayon rouge pr les lvres Bseeoces Iteiitur el Jsnnin* le J tlacons Savons Ruse Irianou el La belle II. Une douz. Savon Cbander Suvou Santal 2.50 2,25 1,75 2,75 2,71 1,75 2,00 1.71 2,00 2.00 i 4.00 .,.'.50 t.75 .11 (.50 2,50 >.00 4.00 doz 2u,oe • ~b,7S8 10,00 J0,oo 12,oe lu.oe 'O-oo Inutile d'numer tous les arlioles de toute beaut qui nous mettons en vente vil prix, une petite visite la Maison A. Chalom A Fiis vous convaincra f ulon Siioe Voihh Company lu. Nework 5i vous iwuUz rjie^er U peau de vas ebautsur Mw MMIX ucu„ knJfrtUm MaaM et durt!* 5i wui voai M couleur el la souplttse de cfi (bouturn f a u t a n t lcwpt$mL iWagft a mrqut MOSOQRAU. Fabrique spieiiilemmtpour ,es\dams et les gMltm m iu higb bit Elle brotige la peau des chaussures cont>e l humidit et la ebaltur. Elle l entretient leur soutinsse et conserve leur brillant. Demande^ la marque MGNOGK.AM c eu la in.UUur de toutes *.#• ii*iir, la Marque M&NOGK.AM c est la in.illeur de toutes Us nwkjuet Geo. n JQiN&BME Ajeui poar Hati fa "• rj /'



PAGE 1

LE|MA i in -*—GJL 1 ^ C/n m/5 rfc maladie abrge Votre Vis d'une anne. Le CL03OL permet d'iViter les maladies en aug/nen tant la force cf* rsistance de l'organisme puisement aarveux Convt'.cacenc* Nauraathnie PAle couleurs Surmnera t La cort do CLOBltOL aufflnrnt* la force ner/eune et rend aux nerf tajeunn toute leur nergie, leur souplesse et leur vigueur. for Mil / .. • r fi& C# n'*! poJ m/ B( Jsrl* U viritabU OaffifBW nu c# p$ut fl mme •*# OLOBOL LOPIVJON MKDICLVLE I, r.ui a'firnv•"•(• le C!> a,,*; brt i* 'I ' ! c ..|i'. p| *•*£.!• a i ; % %  l :iue '& n peut Jire qu il f.ii' -W sak Vft 1 i „ . f ri' ••••' rr, .!-.*e * 'al il %  '' '!s|f B <- rr? r '! I ••• : m ol eus .' %  ••—• %  %  • %  • ,."• ir.ftd t& n r "" 1 | Wlarrts. Il il ,;.la cojv.a:-xrnoB et %  uameole. pwjr ainsi ire. .a -, Vint loul lo .. ,,003 lavona .i. Hirn 1. nos trulaiV-s. œiV mWlealM ne rerttonIranl aucune eotrtre-lndtraIkrfl ot permettant un luM enwc conlf la wMI hma'^'ise"'^*_ D' Bllenon OntK'*AlW. Ancien Interne a Paria. EUfcl Poulain, i, rue de Valencienaea, Pari t et'toute* -*, p&frmaciM %  s. .. es >M Vaillant & Houet Agents Gnraux 173 0 Bwd Magasin de TEasU 4M Pharmacie W. Buch Port-UmPrince Nouveau traitement de la Furonculose PAU lutoplasti du Dr Wassermann. L'Histoplaste est un empltre prpar spcialement pour les Furoncles, vulgairement appels clous. L'Empltre se pose sur le elou ls son apparition, qui, sous son inlluence devient indolore en peu temps ; rinllanmiation diminue/il ne se dveloppe plus, et se gurit en peu de jours. L'instruction dtaille dans la boite de l'Histoplsale contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES da DELORT, Pharmacien, ilB, Ru Soi ne-A n toi/i • PAHI sa U L'ge critique dans la vie d'une femme est gfnrallemcnt entre 45 et 55 ans.Le retour d'ge est souvent accompagn d*; symptmes inquitants tels que; irritabilit^tat nerveux, mlancolie, pouffes, de chaleur donnant des maux de ttes et sut f o c a t i o n. Prenez soin de votre s an t ; ai cette p riode critique peut lre termine sans ennuis, elle seranuit d'annes de parfaite sant. ._ La Composition Vgtale de Lydia F.. Pinkhara est pu. 1 ticulrremcnt adapte pour aider 1< s I -uunes pendant li i retour d'g. Son influence se fait sentir sur ti,ut le snj tine qui est renforci et elle niile la nature pendant }m longs mois de cette priode critique. Ce mdicament et i prpar avec des herbes et racines mdicinales et ni cfej| tient p.is de narcotiques et drogges nuisibles. Son mrite est prouve par des lettre: ^mikim a celle ci : Valpara'so, Chili, S. A.—" Pendant des annes j'ai son [ .t le retards et de douleurs lors de mes rgles acafl I i MI : de maux d'estomac. J'ai pris votre Compoeafl Vgtale et les Pillules pour le I oie de Lydia F. l'inkhif pendant trois mois. Je recommande votre nv'dicainentlj mes amies en raison des rsultats obtenus. Vous t^ursH publier ce tmoignage." -PAULINA FLOWU, c alleCajltj 124, Valparaiso, Chili, S. A. Des lettres comme relie ri Inflneuceut loafemaut a essaj-er lu Composition ^getalt j de Lydia E. Pinkham erai i P.NM>I MCOICIHS CO. LVNN. C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS POBT-AU-PniNOB Alex.PETHUS, l'i'irnini A.BERTINI Pharmacie du D' Juattn VIARU et toute* Je* bonntm Pharmc*i. Royal Ca En iace de la Banque Nalionalo Propritaire : Annacius INNOCKNT Ce nouvel laldissemenl se recommande par un service Irrproehable, des consommations de premier choix, sa tituation privilgie. Le soir, musique attrayante dirige par dos proiesaionnel de <|iand neiite. Installation parlaite. — Prix modrs. Tlphona N" .I9. r > Avis important La soussigne Directrice de 1 Ai cole natisnale Colbert Lochard Ai ciare n'tre pas la signataire de la protestation parue au journal • Le Courrier Hatien > dans son DOmro du iO Aot ci lenouvello M dclara tion parue dans le numro du mme journal Courrier Hatien dans son dition du il du mme mois, sa voir qu'elle ne signe par Anna Au eustin mais bien Anna II. Augustin, 6 AIWA H. AUGUSTIN Bonne Nouvelle La preuve est fait! fa preuve r si ffiite pour les cor mateurs qu aucune e u-ih-vk ds c de arain ne peut v loir pour tiesse et pour Varo ne le rhum tf irop vierge de canne nicre. La preuve est laite que de tous les rhi le rhum d'Haiti est le meilleur et le plus hyginique. La vreuve est faite que de toi rhums A'HaM aucun ne peut gi rhum mxkmkmm <**/ £ i tion est ta plus soigns et la m* premire le plus roUowneltemei UUe* Graud Htel de France Angle des Hues Bonno-Toi et du Quai Vient de recevoir : Pt tic l'oie gras truffer. -Civet de livre. — Andouillettes aux lentilles — Atulouilles au saiiuloux. — Jambon en bottes. —Anchois lhuile.-Sardinei — Manjuereaux. Thon. Casioulet. — Petits pois tins extra. — Boudins, etc. Vin ftouge, le gallon 0. 4-oO. |\ m Btaac, le gallon L.. -).oO !• L'Htel dbiie par barriques et gallons des Vins de Bordeaux et de Cham pagne. Cuisine excellente. Cliambres conlortahles. -.Magnifique vue ur la mer. Le fifi and Htel de France Offre ses otwiU tous les mUg* d (oui le confort jmsMcs. i la conseil Cordonnerie Ernest. Camille Fabricani de chauuum m tous genres Matriaux Buoiieura Soins — promptuae — OHrit Grand'Rue prs la l'oste N 1722 La maison porte la connaissance du public que — dans le but de faciliter et d'encourager ses nombreux clients --elle accorde— partir du 1er Juillet 1923 une prime de une paire de chaussures au choix tout dtenir ur de vingt tickets. l^n consquence -on et pri de rclamer en reu pour chaque achat au comptant. A la Conscience — telle est la devise de la maooiu ~ PJL E AUXI Bue* i aveisire #duM'*u<** m !" Avec les arrivages des derniers bateaux, notre sto* nouveau* Nous n'enumeroi ois qu'il vous sulfi^ Je JJ^, ex trouver tout ce que vous M< ^Jl^S*** Hos que lins les liquidations extraordinaire ou qui donnent pour rien. ..mirieur, Soie, 4 Epaten s ? sont ces crpes de cbme eup^new, Tissus por ;i o. fantaisie. Piumeus v^'-^umi ve.i..setiu 0 r t Souhera pour te-im. fouhers ^ Fit ils en uirlandeK rour chapeaux, ,J13D !" UI ^pa* pour hommes, Toutes gwmia'fepour ^r^eitf ritent oa or, Bandea x, Evar.tads fins, Baade w ^| 84e, ts des meilleures marques. R;de^ux tu '• ei rpl mH Vint notre dpt de meubles, lits, armoir i. crLe Malin tonde le lr'.Aril 1907 Abonnements l N MOU l'ort-aud'iinee Gourdes 2 Dpartemect X.HO Etranger 3.00 fjoU Pustule: il 8 tlphone 24$ Buriau: Hue Amricaine^ 138 QUOI QU'ON M QUOI QU'ON FA9 Le Rtiui aarbancoort est et sera toujours k



PAGE 1

m PROPRIETAIRE IMPRIMEUR Cment Magloiie BOIS VERNA ]358j,Rue Amricain [uUMBRO 20 CENTIMES 17me ANNfiK N 9002 SIMULACRES Quotidien lien n'est impossible : il y a des voies qui (enduisent i toules clioses,el,si nous avions assez de \oloiil nous aurions assez de mnyena. La Itochefoucauld IBtMBOM Ho 248 PfiT-H'-IRINlKUI.UTl SAMKDL8 SEPTEMBRE 1923 lie titre du dernier roman Hibbert, ;pii est dliavoureiix, entranant et iBOiisri'Cfiiiiiii.iiiiinns la luetlettrs et aux amateurs nes choses. (Hbndest naturellement une l'amour, mais enveloppe jcirconstances accessoires ssanles. C'est ainsi que valions trs justes sont i et l sur les faits conlins. Et les Amricains, liavez, l'ont partie de ces nporains hatiens. |des principaux personnajun anien politicien vjrenu nation ilist',une sorte devenu ermite, ou (le JBdier dctvcmi gendarme; llion amricaine a maill citjie celle espce, nulIrare. fiolervention amricaine,dit Vie contraria dan s son as' brisa son avenir *, ainli'en plaignait quelque-lois, pets emplirent son me, il DD patriote ardent et un te amer. fai'il tait avant l'interven(fHellnus Caton tait un 'cmip.iantt.lmit ans enMais d'aspect jeune. Il avait |* l'tablissement d'un [gouvernements d'autrefois J peu, mais profitaient f ayant-droils, comme fllors. Il fut nomm mijncuta ses concitoyens, lpielques crimes, et aprs p au ministre o il fjgueux.il en sortit avec fortune qu'il sut conse • RJJii est assez rare parmi TOens de cette catgorie. F 1 *personnage, plus inetqui donne pour ainsi BJquelIellnusGaton iwion.lrj trs connu dans nombreux, des lecteurs M Hibbert. Jf j"|ue, .1 lut honnte et [couire-pied de Hellnui | TO '!. ou si vous aimez Contraire du politicien ^exploiteur et vreuxEt, [jf-tt commune actuelle %  ^erse ni dans le nalioJJ^me, ni dans aucune conue contre les Amenai 1er et rpondre fwtonqui vient de lui r,Lv lre om vend ma pt livre l'tranger! savez trs bien, dit ;J5 Personne n'a jamais "Ivrcepays.LesAmlS.W* ici d'eux-raJgdiU dbarqurent B C e ,^ s lea massaa Ullel9l5 > ils n'y trou[ denw ouv ^'nement ni .JJavait des Chambres! fclue\?'\ elk s 'raient B dtt mu,acres Xou rj^ a I Pnrences d'insttiro i 01S en niasse ,jr.-. la aucune des reaffi2 r Mn pays civili. w P r 'nup e8j pas de contrle, pas de partis qui conditionnent et garantissent la paix, l'ordre et la libert, et aucune esprance de l'obtention de pareils rsultats. AI! non, les Amricains en prenant pied en Hati ne rencontrrent pas des hommes qui leur vendirent et livrrent quoi que ce soit, ils ne virent en (ace d'eux que Mensonges et huinorit*. Et ils n'eurent pas'de peine enfoncer ces nues.. -.. Eh bien! mon cher Hellnus, je ne pense pas du tout comme vous. Je crois mme, et je vais vous scandaliser, mais je vous en demande pardon d'avance, — je crois mme que l'Amricain nous veut beaucoup de bien. S -ulement, comme il ne l'explique pis punJ il veut faire quelque chose et qu'il ne l'explique pas davantage quand il s'est tromp et qu'il le reconnat / i p$Uo, nous nous imaginons des tas de choses et des plus dsobligeantes rgir 1 de ce tuteur taciturne et maussade. Gnralement, c'e t longtemps aprs qu'il a agi .pie nous comprenons ce qu'il a voulu foire ; et pour ma part, je n'ai jamais remarqu que l'acte observ lt accompli dans l'intention de nous nuire sciemment. — Pour moi, exclama vivermat M. Caton, i'ai toujours remarqu le contraire. — Parce que vous tes prvenu. Ministre sous l'ancien rgims. vous y aviez gagn beaucoup d'argent... y Vous voyez combien c'est intressant. On retrouve mme, il ni le roman d'Hibbert,d bits d'hier et du gouvernein nt actuel. Ainsi, il y est question de la loi sur la presse. f\7" J e ne ''^'Prouve pas, dit M. Brion. Personne ne l'approuve. C'est une de c s lois qu'on fait plutt avec ses nerfs... # Hibbert met aussi dans la bouche d'un M. He.iaudin, commerant hatien et esprit clair , des rflexions touchant de plus en plus prs la situalioii actuelle: Alors, M. lleniudin revint sur les Amricains qu'il rendit res ponsables de la loi sur la Presse cl il demanda M. Brion de lui expliquer pourquoi on a arrt les d.'ux directeurs de journaux nationalistes et qu'on n'a rien dit leurs collaborateurs qui se sont montrs beaucoup plus violents (pie leurs directeurs aprs que ceux-ci eurent t arrts. Plus loin, et relevant toujours des laits appartenant au gouvernement actuel, Hibbert dit d'Ilellnus Caton : Il tait encore sous le coup de l'indignation dont il avait t saisi en lisant que le Prsident tait all, au cours de la journe* taire une promena le sur me • Il lit part sa femme de celte nouvelle qu'il qualilia d'normit. i Un ne peut s'empcher de remarquer que llile.ert i pasasani transition, dans I observation des faits politiques, de l'intervention amricaine au gouvernein -ut"de M BornU v a paii a u'iet joints. Et cela cause une impression de lacune, qui s'explique. En tllet, le gouverni ment l'o • no est peina vieux d'une anne; en | u sanl ces faits princip ux dans I adm iiistralim actuelle, l'action. qui foi m' le fond du livre, est forcm nt I tiv et trique. Il •it vident que, si llibk-it n'avait p is < bserv cette la une il eut t •lui l'aise pour moissonner des %  ils; li s s 'i)l longues annes du gouvernement dernier lui en eussent fourni une provision abondante. Ei les taits eussent t brosss d'autant plus magistrale* ment que Hibbert a appartenu au gouvernement dont sou intressant roman ne dit pas un mot dans ses aperus politiques, et que, par consqu -nt, ses observations auraient e,i presque la vavileur il %  lm 'igmg s vivants et de ralits vcues. M lis i 1 se 11 qu • > % %  n'esl | le partie remise et que le s mpathiqui crivain romancier travaille, a des œuvres depluieo plus fortes et vraies. Nous ne pouvons que l'y encourager, e< il -ait bien que nous le faisons amicalement et sincrement, car tiibb m est de notre maison. Par Cuble Nouvelles Etrangres Nouvelles du Japon Commission Cadastrale Centrale (Jj la tepnblique Le !<; I ied s Il un us. Les attaehs militaire et aava's j ip mais ont J; ilement re i lea premires nouvelle* directes de Tokio dis lit .|;iii i s ministres de 1 1 guerre el I • la m i -in • ti i ml sa .<"s m .i i| i; ,'ar e toi d VoU wuk] av lit t I truit. Le h liment de la Ojiis. 100 000 blesss, 35000 per sonnes ans abri. Lesdgafs au au d'ouest de Tokiosonl rcapituls auj uird'bui comme rail : Yokohama < %  •[ entiremeal dtruit, Vokosuka douxe milles de l'antre ct de li mer de Yokohama est fer tentent endommag, les dgftta sont inconnus la population est de DIDI loo ooo habitants. Kamakura 1 a 1 0 milles de Tokio, a t dirait, la pluparl des maisons ont t huiles. Toutes les ville antOUr do llayarna, itatioo balnaire, sont perdues lli ratsuka et Qiso, pelitea stations bal nairea, (rente huit et W milles de Tokio, sont toutes deux dtruites. Ko/.o. h dis |i >ur les touristes, a cl pargne. Los dgts aont peu im portants. A l'ouesl de Mlshitu,trente pour cent dos lil.ituies de 0 PtOD SOJ t dans l'imposslllillt de travailler. ROXiB Oii annonce ofiicielle muii que l'ambassadeur de Marlino, elles mmbrei de l'ambassade ila Usons BQ .lapon sonl sains el saufs. Le gouvernement avait t avis hier que 1 amba sadeur avait pri. lvolle lis corens au |ag pan MOSCOU Les Coren au Japon profit n' de la calastrophe pour se r<$v plier et onl commenc 1 1 rbellion I Tokio o ils se bjltent dans les rues. Eclipse de Soleil Lundi I 9 Septembre Aprs demain, lundi 10 Septembre, aura lieu pour l'ort au Prince el to.d la te.ri.oire d'Il.iti, une clip se partielle de soleil. Celle clipse, totale pour une rgion situe 200 km. environ au sud de Jacmel, sera par suite trs prononce pour nous. L|l partie cache do soleil atteindra les 0,91 ds son diamtre, c'est--dire qu au moin p| de la plui semuioa, on ne voira plus de -> leil qu'un mince croissant, compara ble ;'i celui de la lune uu 'Jine jour. et mme si lea nuages empohsn! la vi.ibilil d-I iclipas on constatera une forte diminution de lumire. L'clips co o n ncers pour l'oit au Prince Lh.oSm.301 du soir ( t ,'mps lgil ). Le conlset s'effsotue ra en un point situ sur le bord inl' rieur du soleil et vers la droite. L i ph UM m ixi i aura lieu I "> l i liui.iiio \u moment du coucher du soleil, s n .lij ie sera eue re lgreme w eli| H. BALT *WE :i\ Sous-directeur de 101. Si Martial. Ajoar;ie.ii3iil du C3n33il Mit grec et comme une preuve que la Grce ne veut pas ai i i.-quer d -iun conflit avec l'Italie. On croit que M. Mussolini ne pe.it pisse per mettre de prolonger sans ncessit* les ngocialiona pour le rglement de I', Il lire de Jauina parc.' pie la lituation itali ma % 'st ncore cumpli o^ue par4n question de Fiume, &f I. Palchiob, Premier ministre de Yougoa ivie, aurait assur VI. Poln ear, hier, nui quoique la Serbie fut oblige dinsistr sur certains points essentiels ses intrts, elle n'avait paa d'intentions belliqueuses. P< r consquent aucune c mplication au sujet de la question ne s lvera du fait de la Serbie. Une dpche de Genve adresse l'agence semi offirieilo, Stphaoi, dil que le dlgu roumain auprs d.la Socit d-. .Valions M .Mimu laino, a lax d'ab-oltiment fausses les nouvelles eniicsdj lenve di suit q te la Petite Kntenfe a dcid d appuyer l'ut i ude nng'a ; se pour le aaainti D de la comptence de la So cit des .Nations dans le conflit gr co italien. le gouvernement grec sur los tries des assassins de la mission italienne MILAN "Le Populo d'Italie" dit que M. Mussolini ii reu une dp che venue d.Trie-le disant que de* tlgrammes venus de plusieurs sour ces onfi ment la nouvelle que l gouvernement grec aatinr les hues des assassins de la mission italien ne. Plusieurs personnes suspectes oui t arrtes .1 mina el aussi le lonii de la frontire grco albanaise. Parmi ceux-ci se trouvent deux des assa.s-.in>. Les autorits cherchent Ifll autres et estrent les arrM' bienlot. Les autoritjj d*ocenpation italiennes prennent des mesuies RF( Il — i.es autorits doccu •i ii %  "unes uni ordonn la cou i libation des armes de tous |g l^Lj a^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06021
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 08, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06021

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
m PROPRIETAIRE
IMPRIMEUR
Cment Magloiie
BOIS VERNA
]358j,Rue Amricain
[uUMBRO 20 CENTIMES
17me ANNfiK N 9002
SIMULACRES
Quotidien
lien n'est impossible : il y a
des voies qui (enduisent i
toules clioses,el,si nous avions
assez de \oloiil nous aurions
assez de mnyena.
La Itochefoucauld
IBtMBOM Ho 248
PfiT-H'-IRINlKUI.UTl
SAMKDL8 SEPTEMBRE 1923
lie titre du dernier roman
Hibbert, ;pii est dli-
avoureiix, entranant et
iBOiisri'Cfiiiiiii.iiiiinns la lue-
tlettrs et aux amateurs
nes choses.
(Hbndest naturellement une
l'amour, mais enveloppe
jcirconstances accessoires
ssanles. C'est ainsi que
valions trs justes sont
i et l sur les faits con-
lins. Et les Amricains,
liavez, l'ont partie de ces
nporains hatiens.
|des principaux personna-
jun anien politicien v-
jrenu nation ilist',une sorte
devenu ermite, ou (le
JBdier dctvcmi gendarme;
llion amricaine a maill
citjie celle espce, nul-
Irare.
fiolervention amricaine,dit
Vie contraria dans son as-
' brisa son avenir *, ain-
li'en plaignait quelque-lois,
pets emplirent son me, il
dd patriote ardent et un
te amer.
fai'il tait avant l'interven-
(fHellnus Caton tait un
'cmip.iantt.lmit ans en-
Mais d'aspect jeune. Il avait
|* l'tablissement d'un
[gouvernements d'autrefois
J peu, mais profitaient
f ayant-droils, comme
fllors. Il fut nomm mi-
jncuta ses concitoyens,
lpielques crimes, et aprs
p au ministre o il
fjgueux.il en sortit avec
* fortune qu'il sut conse
RJJii est assez rare parmi
TOens de cette catgorie.
F1*personnage, plus in-
etqui donne pour ainsi
BJquelIellnusGaton
iwion.lrj trs connu dans
nombreux, des lecteurs
M Hibbert.
Jf j"|ue, .1 lut honnte et
[couire-pied de Hellnui
|TO'!. ou si vous aimez
Contraire du politicien
^exploiteur et vreux- Et,
[jf-tt commune actuelle-
^erse ni dans le nalio-
JJ^me, ni dans aucune
conue contre les Ame-
nai 1er et rpondre
fwtonqui vient de lui
r,Lvlre* om vend" ma
pt livre l'tranger!
savez trs bien, dit
;J5 Personne n'a jamais
"Ivrcepays.LesAm-
lS.W* ici d'eux-ra-
JgdiU dbarqurent
BC,e,^s lea massa-
aUllel9l5> ils n'y trou-
[denw ouv^'nement ni
.JJavait des Chambres!
fclue\?'\elk's 'raient
B dttmu,acres- Xou
rj^aI Pnrences d'ins-
ttiro i 01S en niasse'
,jr.-. la aucune des rea-
ffi2rMn pays civili.
wPr'nupe8j pas de con-
trle, pas de partis qui condition-
nent et garantissent la paix, l'ordre
et la libert, et aucune esprance
de l'obtention de pareils rsultats.
AI! non, les Amricains en pre-
nant pied en Hati ne rencontr-
rent pas des hommes qui leur
vendirent et livrrent quoi que ce
soit, ils ne virent en (ace d'eux que
Mensonges et huinorit*. Et ils
n'eurent pas'de peine enfoncer
ces nues..
-.. Eh bien! mon cher Hell-
nus, je ne pense pas du tout com-
me vous. Je crois mme, et je
vais vous scandaliser, mais je vous
en demande pardon d'avance,
je crois mme que l'Amricain
nous veut beaucoup de bien. S -u-
lement, comme il ne l'explique
pis punJ il veut faire quelque
chose et qu'il ne l'explique pas
davantage quand il s'est tromp
et qu'il le reconnat / i p$Uo, nous
nous imaginons des tas de choses
et des plus dsobligeantes r-
gir 1 de ce tuteur taciturne et
maussade. Gnralement, c'e t
longtemps aprs qu'il a agi .pie
nous comprenons ce qu'il a voulu
foire ; et pour ma part, je n'ai ja-
mais remarqu que l'acte observ
lt accompli dans l'intention de
nous nuire sciemment.
Pour moi, exclama vive-
rmat M. Caton, i'ai toujours re-
marqu le contraire.
Parce que vous tes prve-
nu. Ministre sous l'ancien rgims.
vous y aviez gagn beaucoup
d'argent... y
Vous voyez combien c'est int-
ressant. On retrouve mme, il ni
le roman d'Hibbert,d bits d'hier
et du gouvernein nt actuel. Ainsi,
il y est question de la loi sur la
presse.
f\7"Je ne ''^'Prouve pas, dit
M. Brion. Personne ne l'approu-
ve. C'est une de c s lois qu'on fait
plutt avec ses nerfs...
#
Hibbert met aussi dans la bou-
che d'un M. He.iaudin, com-
merant hatien et esprit clair ,
des rflexions touchant de plus
en plus prs la situalioii actuelle:
Alors, M. lleniudin revint
sur les Amricains qu'il rendit res
ponsables de la loi sur la Presse
cl il demanda M. Brion de lui
expliquer pourquoi on a arrt les
d.'ux directeurs de journaux na-
tionalistes et qu'on n'a rien dit
leurs collaborateurs qui se sont
montrs beaucoup plus violents
(pie leurs directeurs aprs que
ceux-ci eurent t arrts.
Plus loin, et relevant toujours
des laits appartenant au gouver-
nement actuel, Hibbert dit d'Ilel-
lnus Caton :
Il tait encore sous le coup
de l'indignation dont il avait t
saisi en lisant que le Prsident
tait all, au cours de la journe*
taire une promena le sur me Il
lit part sa femme de celte nou-
velle qu'il qualilia d'normit.
i Un ne peut s'empcher de re-
marquer que llile.ert i pasasani
transition, dans I observation des
faits politiques, de l'intervention
amricaine au gouvernein -ut"de
M Born- U v a paii a u'iet
joints. Et cela cause une impres-
sion de lacune, qui s'explique.
En tllet, le gouverni ment l'o
no est peina vieux d'une anne;
en | u sanl ces faits princip ux
dans I adm iiistralim actuelle, l'ac-
tion. qui foi m' le fond du livre,
est forcm nt I tiv et trique. Il
it vident que, si llibk-it n'avait
p is < bserv cette la une il eut t
lui l'aise pour moissonner des
ils; li s s 'i)l longues annes du
gouvernement dernier lui en eus-
sent fourni une provision abon-
dante. Ei les taits eussent t
brosss d'autant plus magistrale*
ment que Hibbert a appartenu au
gouvernement dont sou intres-
sant roman ne dit pas un mot
dans ses aperus politiques, et
que, par consqu -nt, ses observa-
tions auraient e,i presque la va-
vileur il lm 'igmg s vivants et
de ralits vcues.
M lis i1 se 11 qu > n'esl | le
partie remise et que le s mpathi-
qui crivain romancier travaille, a
des uvres depluieo plus fortes
et vraies. Nous ne pouvons que
l'y encourager, e< il -ait bien que
nous le faisons amicalement et
sincrement, car tiibb m est de
notre maison.
Par Cuble
Nouvelles Etrangres
Nouvelles du Japon
Commission Cadastrale Cen-
trale (Jj la tepnblique
Le par la Commission Ca (astrale de
u Rpublique a ceux |ui brteh-
do.it avoir des droits sur Pli bit a-
tion rondissement du Trou, Commune
de CaracoUection rusais de Cham
poing (Dpartemnt du Nord )
pour lui soumettre leurs titres
ayant expir le G du unis en
eus, la Connu s ;i n lci le de
proroger de un m us .e sus-dil 1 .':-
lai, lequel expiera le 7 Octobre
prochain.
Port-au-Prince, le 7 Sept 19^3.
Le Prsiuent,
Joseph Lanovb
Pour les Membres :
Fjunck IJ. Narcisse, av.
P \ItlS 7 Le o ns.'il des minis-
tres .i fie il qu (ou- les dnpennv
su.- les .l.!i-es pub ci seraient mis
en beraa iqjo r l'hul dsos louta ta
Praoee comme Mgoe de deuUpour
li calai: op ie .lu Japon. Les tln'-A
trs stibvi'iitiours pu- legouv m-nt seront ferm* el l s a.iir-s
thtres; cina el les lieux de plaisir
sur leut le territoire francua sont
Invit} suivre le men exemple.
La obuende lu Japon a reon un
aablogramui d i mnistrd il a ail li-
res trangre! Toki > !<; I la citatlrophe. Lea doua il rs le l'o
kio oat f-i dtruits et les ambea^a
dos d i Prance, de Granie Bretagne.
des h). Us Unis, d'Itiliii el la Lga
Mon lu i )ise ont t lu pr>ied s
Il un us. Les attaehs militaire et
aava's j ip mais ont j; ilement re i
lea premires nouvelle* directes de
Tokio dis lit .|;iii i s ministres de 11
guerre el I la m i -in ti i ml sa .<"s
m .i i| i; ,'ar e toi d VoU wuk]
av lit t I truit. Le h liment de
la Oj pi is importaoti de Tokio a et j aussi
ras5.
M. I iik'm, ministre de l'int-
rieur japonais, s'est proccup de li
rer ai CTiirla confu-ion ijui existait
suc le n "libre total des mo ts et des
bleass dan- le iremblement de terre
de Tokio t l'incendie qui l'a suivi.
Il a ?nn mc qu'il y avait M) 0.J0
m >iis. 100 000 blesss, 35000 per
sonnes ans abri.
Lesdgafs au au d'ouest de Tokiosonl
rcapituls auj uird'bui comme rail :
Yokohama <[ entiremeal dtruit,
Vokosuka douxe milles de l'antre
ct de li mer de Yokohama est fer
tentent endommag, les dgftta sont
inconnus la population est de dIdi
loo ooo habitants. Kamakura1 a 10
milles de Tokio, a t dirait, la
pluparl des maisons ont t huiles.
Toutes les ville antOUr do llayarna,
itatioo balnaire, sont perdues lli
ratsuka et Qiso, pelitea stations bal
nairea, (rente huit et W milles de
Tokio, sont toutes deux dtruites.
Ko/.o. h dis |i >ur les touristes, a cl
pargne. Los dgts aont peu im
portants. A l'ouesl de Mlshitu,trente
pour cent dos lil.ituies de 0 PtOD SOj t
dans l'imposslllillt de travailler.
ROXiB Oii annonce ofiicielle
muii que l'ambassadeur de Marlino,
elles mmbrei de l'ambassade ila
Usons BQ .lapon sonl sains el saufs.
Le gouvernement avait t avis hier
que 1 amba sadeur avait pri.
lvolle lis corens au |ag
pan
MOSCOU Les Coren au Japon
profit n' de la calastrophe pour se
r<$v plier et onl commenc 11 rbellion
I Tokio o ils se bjltent dans les
rues.
Eclipse de Soleil
Lundi I 9 Septembre
Aprs demain, lundi 10 Septem-
bre, aura lieu pour l'ort au Prince
el to.d la te.ri.oire d'Il.iti, une clip
se partielle de soleil. Celle clipse,
totale pour une rgion situe 200
km. environ au sud de Jacmel,
sera par suite trs prononce pour
nous. L|l partie cache do soleil at-
teindra les 0,91 ds son diamtre,
c'est--dire qu au moin p| de la plui
semuioa, on ne voira plus de ->
leil qu'un mince croissant, compara
ble ;'i celui de la lune uu 'Jine jour.
et mme si lea nuages empohsn! la
vi.ibilil d-- I iclipas on constatera
une forte diminution de lumire.
L'clips co o n ncers pour l'oit
au Prince Lh.oSm.301 du soir
( t ,'mps lgil ). Le conlset s'effsotue
ra en un point situ sur le bord inl'
rieur du soleil et vers la droite.
L i ph UM m ixi i aura lieu I
">li liui.iiio \u moment du cou-
cher du soleil, s n .li- j ie sera eue
re lgreme w eli|
H. BALT *WE :i\
Sous-directeur de 101. Si Martial.
Ajoar;ie.ii3iil du C3n33il li Socit de* \ations
OENVE Le onaeil le la So-i
t des .Votions s'est ajourn aujour
d hui A|iivs avoir d. cid ; d'envover
les minul's de si runion au conseil
des ambassadeur! Paris. L'eff. t
de elle dcision est da soumettre
un projet pratious de rglement au
con--il ds ambassadeurs el de ha
ter ainsi la solution de ht crise gr-
co italienne II n t dcid' de discu
ter plus lard la queslio.i de comp
tence de 11 Socit.
La Grce ('-vile loul conllit
avtu. ritalfl
PARIS Dins les milieux fian
fiais, on pense que le rglement du
conllit gre italien, par l'entremise
du aanasil daa ambassadenra.nu lieu
du consed de la Sociie des .Valions
est la procdt! uni sera probable
ment adopte. Les nouvelles de Lon
dres d'aara lesquelles M. Mussolini
aurait dcid de refuser l'inlerven
tion du conseil des ambassadeurs
ainsi que c'lede la Socit dea .\a
lions, n sont [ is ......aptll dans
les milieux officiela On l'ait reinar
quer que M. Mussolini lui-mme a
appel l'attention du conseil des
ambaaadeura sur l'assassinat des
ofli i'^rs italiens acceotaut ainsi la
juridiction des ambassadeura.
0 i '" i -i !re l'envoi d la 11 lie
gro.que daul le golfe le Volo c on
me un. mesure trs Saga du gouver
nem>Mit grec et comme une preuve
que la Grce ne veut pas ai i i.-quer
d -i- un conflit avec l'Italie. On croit
que M. Mussolini ne pe.it pisse per
mettre de prolonger sans ncessit*
les ngocialiona pour le rglement
de I', Il lire de Jauina parc.' pie la
lituation itali ma ?'st ncore cumpli
o^ue par4n question de Fiume,
?I. Palchiob, Premier ministre de
Yougoa ivie, aurait assur VI. Poln
ear, hier, nui quoique la Serbie
fut oblige dinsistr sur certains
points essentiels ses intrts, elle
n'avait paa d'intentions belliqueuses.
P< r consquent aucune c mplication
au sujet de la question ne s lvera
du fait de la Serbie.
Une dpche de Genve adresse
l'agence semi offirieilo, Stphaoi,
dil que le dlgu roumain auprs
d.- la Socit d-. .Valions M .Mimu
laino, a lax d'ab-oltiment fausses
les nouvelles eniicsdj lenve di
suit q te la Petite Kntenfe a dcid
d appuyer l'ut i ude nng'a;se pour le
aaainti D de la comptence de la So
cit des .Nations dans le conflit gr
co italien.
le gouvernement grec sur
los tries des assassins
de la mission italienne
MILAN "Le Populo d'Italie" dit
que M. Mussolini ii reu une dp
che venue d.- Trie-le disant que de*
tlgrammes venus de plusieurs sour
ces onfi ment la nouvelle que l
gouvernement grec aatinr les hues
des assassins de la mission italien
ne. Plusieurs personnes suspectes
oui t arrtes .1 mina el aussi le
lonii de la frontire grco albanaise.
Parmi ceux-ci se trouvent deux des
assa.s-.in>. Les autorits cherchent
Ifll autres et estrent les arrM'
bienlot.
Les autoritjj d*ocenpation
italiennes prennent des
mesuies
RF( Il i.es autorits doccu '
i ii "unes uni ordonn la cou i
libation des armes de tous |g l^Lj
a^


-r^
LE'MATIW

lanls et des trangers qui rsident
ici y compiir les membres de la co
l..Die italienne La vide cst calme
11 Irai quille, mais Us habitants se
demandent avec inquitude combien
i!e temps durera 1 occupation. Au
ton navire grec n'arrive ni ne part
et il est impossible de se rendre di
reclement Athnes.
Huiivcllcs Diverses
BERLIN La d-lie flottante de
l'Allemagne au 31 Aot s'levait
plus d'un quatrillion
LONDRES- Une dpche Heutcr
d Berlin parle de l'insuccs de tous
h efforts du chancelier Streueman
pour arrter la chute du maik q<.i
ninr-lie rapidement dans la direc
lion d'un dsaatre financier. Le co
mit du conseil conomique et les
syndicat, socialistes parlent de la
cration d'une nouvelle monnaie or.
On ajoute qu'il ncsl pas douteux
qu'une grande partis du peuple aile
ui.uid commence compren Ire que
s;t seule planche de salut est dans
J la conclusion d'un accord avec la
Fr.u.ce sur la question des rpara
Uoitf et de laRhur. Le rorrespn
d ut dit que la situation est si mil
I qu > que l'ambassadeur anglais a
ajourn son dpart projet pour l'An
I gleerre.
KSSEN Si le gouvernement du
ehaocelier Stressemui se dcide
laite des ouvertures directe, la
l France et la a Belgique, pour mettie
li,i l'impasse de la Rhur. sans te
nir compte de l'Angleterre, il aura
l'appui de la majeure parli. des
chefs industriels et de la population
allemande en gnral pourvu que la
souverainet de l'Allemagne dans
le* territoires occups soll garantie.
C-lte opinion a t i x prime au cor
vatpondaut de l'Associated Prta
par un Important manufacturier gui
a demand que son nom ne lut pas
rvl. Ce manufacturier dclare
qu-il tait temps d faire loul le p -
ible pour mettre Bu une situation
conomique dsespre. t
ROMELe Qdirinal et le Vali-
da ont t informs que le roi d'Es
pagne rendra vi-ite au roi dlta'ie
tin novembre ; il sera l'hte des sou
veiains italiens.
NEW YOUK Los Ktats Luis ont
clbrs, hier, PanniveiTaire de la
naissance de La Fayette et dans tous
les principaux centres du pays des
Vn cauchentor gui se dissipe Parisiaa
.^Bronche
o\ autres af-
___fections de
l'appareil respiratoire
UEMULSION
SCOTT
prise rgulirement
donne une nergie nou-
velle, augmente la capa-
cit de rsistance
et aide liminer
la cause de la
faiblesse.
La lpre est vaincue !
ire la lepit. qui ..... ...... uti.... ,l Paris arhO
travaux Strasbourg, apporte l as-
snrance que la lpre est vaincue.
La lpre est vieille comme g
monde ; il M est question dans 1*
Bible. Cbaremagnc dicla des re-
g'ements qui nous sont connus. US
lui un lelllauqu au temps des croi.
mmv*-*
facult -*e M> lecine de Paris l H-
pital Saint-Louis, s'tait attaqu au
problme et avait trouv une combi-
naison devenue classique qui tait
base d-ho ils de ehenlmoogra.
Dans les forls de l'Inde et de la
lui un tel tieau qu au u. ~ Malaisie pousse J0*^
sales les lproseries et les maisons t gy0cardia oJorsl i , dont le. ^"
dV,cl.:io^ddiuntda9,oule &. extraient une hml. qn
l'Europe II semble d'ailleurs qu il emploient contre la lpre c esi
Y ait eu exagration et qu'on empoi- r|i ,j|a d; chiul.noya
Luna avec les lcpr.u* les tubercu- R ,sl. rjeykes pacGe, Brn*W Va
leux -t les ivphiUtiques. rlum, Gougerot ont essay Mm
L UfftU, ou UJres, taient eios ;lvcc plus ou moins de bonheur,
.ouf li P oteciion de saint Lazare. 0r. en l!2>, un chirurgien d A.
. i ..I......A ! mil- ut
DIMANCHE
Ume et time pisodes de
L" Aiglonne
Entre :
balcon :
G-1.00
Ifo.

Varits
Dimanche
Rsurrecti
D'aprs la pice d'Henry Batailj
Entre 1.50, Loge 2.00
Mort tragique
N os n neioM merer jdi U mort
de Ur Tb: Scbomberg, survenue au
Cap Hatien.
Noire confrre Les annale.la-
poises nous donne sur celte mort
les i enseignements suivants:
\vaut hier matin, une nouvelle
a mu toute la ville du Cap. Mon-
sieur Tim ilon Schomberg, un les
honoraires pre, de femitt-i de cette
tille et procurateur de la maison Ai
ti.i, s disparu da sa maison, -prs
avoir laistnour son pouse, une
lettre suggestive.
On croit qu'il se serait uoye l en
droit de la mer appel. : Dassin
Roil ,. .
,Dtrn:ir$B*urt.- lue pari ie du
cadavre de Mr Timolon Schomberg
M islraite a la rapacit des poissons
a t retrouve.
Nous renouvelons nos condolan-
ces la famille Svhomberg.
Les rois et le cl.rg
au pan de l hum mite.
es mirent
Celte pro-
rigourouse eut pour rsul-
tat* h dispirition presque coin/.ete
du bai, tout au m>uu dans cer-
tains pays d'Europe
liais "il im* PM croire (lue
moule modems ne-l plus menac.
Le congres de Strasbourg a prou-
v que des pays, jadis ludemaes,
sont maintenant infest, et que U
lpre s'accrot daus des proportions
elfrav mies .
Lm statistique* oflieielles accu-
sen; l'enisteoce d. 3 millions 11 de
malade* dans m-nideentier. Mais
de l'avis .tes spcubU ce clullre
estau-desseu. de la reni cl o.i d lit
Compter prs de dix millions Je m il-
heureux, jusqu'ici considrs con-
me iocurales ei relits, vivants, bl
mon le des viva ,ls.
Eu Espagne, eu sude, en > >rw-
ge. mais surtout d tu-s les Balkans,
n y a des loyers Important, don e
flau peut .'tendre t Europe, l
lexinlria, do leur de Genve, le doc-
teur .lim^s llasson. ayant lu que les
Egyptiens de l'poque de Sli 1er
trait dent les ulcres de h lpre par
l'hu.le de ssame arsnie, eut I une
Convocation. Mardi 11 da
BSsSS -"'-"LTSlBi?
les. \prs diveres tentatives, il
hlisit un nouveau compos : l'ami-
no-arsne-phnol. ou parsno. pr-
paration ISI, qe Pomaret avait
combin en vue de cembattre la sy-
philis
Et voil bien la curieuses aven-
ture : Pomaret, qui n avait gure r-
U'si contre la lpre, ne se doutait
pas qVil avait vraiment ddcouverl le
remde en cherchant vaincre un
autre ennemi.
Les rsultats du docteur J. Mis-
soi furent si beaux qu'is furent
l'obi t d'une pre nire comm\nica
tion Paris, le tl o tohro 1010.
Ds lors, les essais se millipb-
rent. L-3* p ofeaseur. Balieaet Abe-
ra-lury ( d : Du m >s- Viie=), le m I le-
cin-mjor R biaeau. le mdecin priu-
multiplicit et la rapidit de. Iran*- eipal Ghartre (de araetila), la pro
ports augm:nte-it les dangers d'pi fescur Goagerot (ie Part) et d au-
aAmie Les pouvoirs publie, sem- trs, sont v.mas i S rasbourg app >r*
b.eut s'tudsmlre ser. Il est grand ter le rsultat de leurs expriences
temps d'agir et d'adopter des cou- nombreuses.
r^9
t.
h
I'
ermonies mouvantes eurent lieu.
C'est Governors Islande, dans la
baie de New York, que se droula
la plus importante.
AMSTERDAM L\ ville tout enb
re dcore, fut veills bl r malin,
iar les musiqu s jouant dans tous
es jardins publics et des lnvuis
chantant des hymnes la reine. La
foule envahit les rues de bonne heu
re pour acclamer la reine qui faisait
on entive dans la capil do commer
ciale;el qui se rendit Pglise neuve
o un sarvica lut clbr. Le proies
.eur Visaed lit l'loge de la reine et
de la maison d'Orange, des hymnes
furent chants. Api es la crmonie
la reine, le prince Cm oit el la
princesse Juliann, lurent encore ac-
clams. Un pan aprs midi la ri me
et la famille r >yale apparurent an
balcon du palais rov il pour assister
au dlll de iO;) socits et enlen ire
les hvmnes chants par d s clnwurs
et par une norme foule. Le soir la
famille royale assista une repM
.entation de gala au llieahe royal.
BEUl'tVDE- La rine Marie a
donn naissance il un gardon.
Les Cours
PARIS 7 lo'lar 18.01
Livre Bl.71
Choses maonniqata
Les t h tions pour le Vnralat de
la Loge "Le Mont Lihm No22" au
ront lieu demain malin 9 heures
prcises.
Deux candidats se prsentent : Mrs
Piissier Acloqueel Aberl Me Guflie.
La lutte promet dlie trs intres-
sante. Nous donnerons luudi le r-
sultat des lections.
Globules Foband- I
k|.0lttt merTelllm... '"JSSSLSXt I
.A. Di;PiaSlER. 83. Hue Stl atortyr* rmww
Phaimaoie W.BUCHPort-auPrince
Avis
De la Communaut.Isralite
d'Hati
Nous avons le plaisir d'annoncer
a l li loorable publie el particutire-
ment tous les lsraolites rsidants
a Port nu Prince, qu'en raison des
fentiosm sanitaires internattjoaies.
A Marseille, l'an dernier, on a cons-
tat le passage de io lpieux av-
rs, qu'aucun texte lgal n'a permis
de renvoyer dans leur pays d ori-
gine, ni d'airttr au pat sage. On
connat des cas sur la Cote d Azur,
en Bretagne, Paris mme, som-
me d'ailleurs Londres tt dans
toutes les grandes villes d Europe
o vieuneut les voyageurs.
La lpre fait d'elfrojables ravag s
dans les Inde ( 1.500.000 ), en Co-
lombie ( IOO.U00 ), dans les lies
giecques de la Mditerrane. L'Ar-
gentine est fort alarme, tant les pro
grs sont rapides. .Nos colonies,
rludo-Uiine suitout. Madagascar, la
Nouvelle-Caldonie, sont des centres
decontagiou. Les Europens peu-
vent s'y contaminer el rapporter le
germe dins leur pallie.
La .pre tsl le.leinent pouvanta-
ble que Pou prfre n'y pas pei.ser.
Tain qu'elle fut peu pies incura-
ble, celle peur d'instruire le public
tait excusable. Il n'en est plus de
mmo aujourd'hui. On pe.it gurir
la lpre, nous avons le remde ;
maintenant, il faut agir au grand
jour, il faut entr prendre une gran-
de lutte d'ensemble, et. si ton veut,
dms vingt-cinq ans, la maladie aura
Si, en 1022, le professeur Jean-
.elin avait pu dire : Nous n'osons
pas encore proclamer qua U lpre
est gurie par le 131 Pomaret , cet
te anne, Strasbourg, tous les sp-
cialistes ont alfirm l'excellence le
ce nouveau reni ie, seul ou associ
d'autres traitements.
11 s'agit d'un m >yen thrapeuti-
que assez, dlicat manier, qui ne
peut tre adra nitr que sous la
stricte surveillance du midecin.
L 132 est peu toxiqe, mais il
provoque de vives ractions.
L">3 pr )grs de la cur* peuvent
tre suivis, car la lpre donne une
raction de Bordet-Wass^rmann.
On peut donc crbr victoire G est
un triomphe pour un jeune savant
gyptien, grand ami de la France,
el pour la sciance franaise. G'est
un cauehemir de moins pour la pau-
vre humanit.
Docteur PIBllllE-LOUIS RSIIM.
(0i Cercle B:u,jatelle
Derrire Sur
Les perles du Japon ont!
exagres. Les lilata-Ui
et la lexique. I.e testants
du Prsident llarding.
SAN KIIVN '.l-CO biscornu
caliois tlgraphique* entre TiJj
et Kobs ont t ouvertes, la
premiers messies dit quel
gran.lc partie du haut lokioi
sauve.
LONDRES Le nonbre im
yens anglais m-u-is des fuiiterl
tremb'.e n il d: leric s-eleiel.
SilVNdllVl- Tous les rae|
reus vndreli du Japon dds,
que le* partes tint eu nss 1*1
proprits ont . exagral.
Stl\.NllllVl-DesrfugiilJ
hvnno.tlgigneK.be. Liesi
j,P)niisaetavisque3baUa
rfugi* ihivent partir.pour lau-
OSAKA-Tolvioest sncers
quemjnt coup .lu monde ellja
munie liions entre 0?aka|etlM
t-tle re4.nl trs dilltciIss. Loi
>e mai .itient bien dans les villnj
8ika, Kobe, Ki do. >3ya*r
saki, toute* en dehors ae ni
Les citoyens sont trs cUUI
l'uvre d*e secours. .
MOSCOU Des dpches *
divostock Pravda d.seatq
aroplanes de l'arme apporUj
tonnes de ri/d Osaka daai IH
trict de Tokio. j
W.VSlllNtiTON-Lesaaleur1
le. de l'Ohio qui PrseQ!ana;
dellarding p ui;U nommsni
publienine de lW sst sorui
5'hui pour appuyer Cooh g
WASIllNliTON- Dut
Mes de IlOSI IH ASIUNA (premier
lourde I an) le 11 el I 12 Septem disparu de n.tre globe.
bre et de YOM KIPPOUH (jour de La contagion da la lpre
lalen icment ) le 20 Septembre, les Inutile de s'tendre sur les symp-
services religieux seront donns .n t,,mes On peut dire, avec le pi oies
noire Synagogue sise impasse La- Beur Murchoux, que la lpre, die
. x. :. ... M..., L'mlU \l.,.. U..U ..-.il. .1 i......, .., I nai lliii-rii

A vendre
\ji\ buss icleht roues oaoul-
choute, loui neuf.
S'adreneer au No 1827; Hue du
Genlre tout prs de Iflr Paui Au-
|i!'V
Occasion exi'oplionnelle.
van 1 Maison Mme Emile Mevs Bois
Veina, par le RBV. S. R. Isral.
Avis est donc donn qu'en raison
de ces Lies nos mai-ons de commer-
ce seront fermes.
La Communaut Isralite d'Hdli.
Nolice
, bacille dcouvert par llansen,
.yaat avec le bacille tuberculeux
d'e nombreuses analogie,, est une tu-
berculose non touque et doue d'un
pouvoir de dilusion moindre. L'est
une affection essentiellement^ trom-
peuse, marche trs tenta, s'instal-
faut eournoisamanl sansqu'oapuisse
la dceler les dbuts. Lie ne tue
L? comit de e Cercle a t der-
air.m ni rei nivel eomms suit :
Prsident : Emile Przeau Secr
taire : Lribert Uoug, l'rsorier Phi
lippe Carislroem, Conseiller. Ed.
Knol et Pascal Slines.
Conseillers lecteurs
Maurice Buteau et Joseph P.r.ira
Meilleurs com^iments aux digni-
taires el mille souhaits pour la pros-
prit du charmant Club.
premier; pre*-^ ,M
wmn.ssion pmr examine ',
mitions amricaines co
qe provenant des rvolu'
caine. ; et la e^jg,
rOrMamittona**^
tre le Mexique et des mei"*
tre les BUt In.
M\ltli N ( Ouo ^
de^l'ep-'^eatHa^'
enregistr lawae la \sjfs
100 000 dollar, et uj I
Docleur Georges Hsrdji
cinqumte mille dollanel
on la vie durant.
Contours de tir
On nous prie dinfor.ner que le
la itt>.-( 1er a e, cicnum. ci iuo -- r-, .. , .
,., iewUhi cornmunUyo, ^ ^^^^ Br^tWft
lieurre Moulin
Ilayti
We hve Ihc pie isure to inl'orm
. |h. honourablp public and particular
lx allths jews residing in Portail Pnn
ce lhat on accounl of the hobdays
ollt h Hashana (firtl daj of the
vr;i, ) \\[U a Itlfa Beptember and
the Y< m Kipponr 20lh ofSentember
en l'ail pour
reur.
En fait, les lpreux sont moins
dangercui que les tidx rculeui, car
ils sont moins contagieux. Il semble
que 11 c mtamiaation se r.ii d hom-
me homme nu par PintermdUir.
dsa m ki h es, el j r< e ils travaux
demain milin se fera demain aprs-
midi.
..**rmm*t
f"" ,, .Vauii 1 nA '"i fr tuein nenl atteinl d'une
Lr.7?Xii bSv."* i..r ..,...:'.- une -....li..
..aileplaisinr.nloimcil^la- g 5J*? .WjftS XttSL^*E*ii
mill.'s del CapiUde el -I la I ro
vince que le Beurre Moulin tanl
apprci, se vend chez M^aieun
(5i Picouiet, s VieiuuiE. I*ereii,
Bazar MU;opoUtaiu.
Port-tU-Prince, ce 7&JUWW.
n;i h] Iherabbi R. Urttl.
N | |a hereb] |iw i;"l on ac"
cou'ii ol Ihaas bolbiays. ail the store
wi | be cloaad
Jeish Communily of Hajli
on 11j le nombreui Irai'e*
me.Us saus graud su* ss J lus
et Vei ns e ayi r ni en vain te tiOtJ
La gu6rison de la lpre
Il faut croire ^ue ceilaios hom-
Ulets ailirs
Je aoosign,dclar. a lire un rc
piss N > oS qui a t dlivr par
li C immiskion Sambour au nom de
M n V*i P. \. Slewavl, s'levant
la -on ,, ,!. i|iilre mille neuf cent
qti.irinle et une ^< i les P. 4,0tt.
La dit rcpiss e-t dobur nul,
duplicata d;vant en lre dr-ss.
Pot au Prince, le 8 Septembre 1923
F. SOIUY.SV.
tetneut a neu etiWUg ^
S'adresser aux burw
nal>
I vendrj
1 Machine crire L
No 10, tlat neu #
Colo.nbia,.ppf'l55II,J
morce ux de choit. p
Mr. Geo.ges Mrt.
C#MI-


il matin
ptineiite
fj^lotle. Mr et Mme
iudotw et leurs*'.
KSi Sterhn, Mr
^..letsesenfan-,
HC.rtiliMCiin.iits,
UoAvinet leur
Sme Toussaint Ko-
iJoDelf A/or Mr et
-Xrnadotte, Mr In
f-M( enfant. Mine
i et ses enfanta, Mr
relle et .'s 011-
M Ovide Bci ii lotte
J, et M me Cl ment
iLn enfants, Mret
-Ida, Mret Mme
[Ui et leurs enfants,
Jeraadoie, Slerlin,
Lawmeni, Komaiii M
(utrenti et allis re-
j^oent tous ceux qui
u|(leur ont donne Jus
| jvmpathie. tant le
jjfc'la Proviuo'. IV
lutte douluuivu-i: 1
toouse, mVe, ^raml
^belle-sii'ui'fi tante
Bernaditle
jtLouise Franois
[Sciions et le- prie ni
^ MQlinienls le p-
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pariant le rhume
par viter
une grippe,
Comprims de
ID1NE
IfcRHNE"
# 1) ai >o ut
au pour Hati
* VIntermdiaire
Diligent
Ce bureau, tabli rue Frou 316,
maison Robin, olre ses services
pour toutes affaire! Communion,
transaction, servi e spcial dans
les questions d'automobiles : ven-
te, achat, voyages et transports.
Dix machines confortables et
dix bons chauffeurs sou abonns
notre agence: machines propres,
solides et pourvues d'accessoires
complets : chauffeurs habiles et
ayant les meilleures attentions
pour leurs passagers.
Pour tre bien servi, adressez-
vous L'intermdiaire Dili-
gent.
SERVICE DES AUTOS
ULAN: Lundi, Mercredi,
Vendredi, Prix, DEUX Dollars.
LAYES : Les passagers peu-
vent l'inscrire A l'Intermdiaire
Diligent, Rue Prou, 'ii6.
Mouvement des navires
Maison Centrale
d'arts et mtiers
Los bouchers de la Capitale
sont aviss que la fourniture de
viande pour l'entretien dns ap-
prentis de la Maison Centrale est
mise en a liudicaiion pour la p-
riode du \ Sept mitre courant
au l") Septembre prochain.
L s plis cachets seront reus
partir d'aujourd'hui jusqu'au Y
ilu courant, et seront ouverts en
prsence des soumissionnaires, le
vendredi 14 Septembre 4 heures
prcisas le l'a prs--nidi.
Les offres seront reues pour
une quantit de 90 livres par jour.
Une caution sera dpose par'
l'adjudicataire en garantie de la
fourniture.
Port au-Prince,7 Septembre 1923.
Le s/s Cristobal a laiss New York
le 5 du co nant directement pour
Port nu-Prince.
Le e/l Latte Flaltery een P-au-P
le. 1o lu courant pour to is les ports
bailiens ; sud.
Le l/s l'anuma laisserai', au P. !e
11 du courantdirertement po. r New
Yok.
Le vapeur Luna est parti de New
\oil le G du courant directement
pour Port au Prince.
Le s/s Deucaliou venant de Kings
ton et du Sud! est attendu laCapi
taie ver le 15 du courant, chargera
aux poils bailien*. ollrant du li*
suffisent directeinenl pour l'Europe)
Le s/s Ainor venant d'Amsie dam,
Hamburg, Cap Hatien, Sancliez San
Pedro de .Maons, Sanlo l)omingo,
Ja 'inel et les Cayes, est ntti nlu la
Capitale le 10 cuuranl en roule la
mme jour pour Santiago de Cuba,
La Ceybe, rueito Corls et Puerto
Barrioe.
Le s .'.-n'a de retour de Jacmel
est atl ihLi ici le 14 du courant, char
geia aux poils haitiens. olTrant du
ri t euftitanl p iof New York et pour
l'Europe, via N. w York.
Le s Connnewijne p i tira de New
York U 13 In courant pour Cap liai
lien. Uonalve*, i la I npUaleoil il set
a teudu le -o ooaraut. il repartira le
mme juui \ ur Petit Golve, Cayes,
.ln me! et Curaao, Menant du fret
di cet ment pour l'Luiope.
Le s/s Prias Frederie Reodrick ve
nant u< Curaao < si ait ou ici le 25
du courant II tepartira le mme jour
pour New York, pienant lilfource
port et pour l'Europe, via New York
ainsi que passagers el la malle.
Le s/a il...ii ayant laiss New Voik
le 5 du courant pour tous les ports
hatiens, est attendu la Capitula le
13 courant en route le mme jour
pour les ports du Sud.
**
LA BIRE FRONTENAC
ta" ki
EST DE LA
VRAIE BIRE
Dsaltrez-vous avec un verre mous-
seux de BIRE FRONTENAC.
Son t*ot dlicieux, ses ingrdients purs,
sa force d'avant-guerre Satisfont l'envie
que vous avez d'une bonne bire
Demandez la Bire FRONTENAC
tiquette Rouge et Etiquette Bleue
votre caf ou restaurant favori. Pour
chez vous commandez-la par caisse a
votre fournisseur.
FRONTENAC
BREWERIES, LTD.
Montral
ifih *les prii.cipauv liolels et Cales Port au Prince &che. H. Bechley, Matropol.tain
pV.iM. Hi>yies, Ch. Picoulel, Lope ttivera.
KT ai Marc, K. Shields et Paul Laro*e, Coriaces, B. A. Wolff, Petit GoSve : Em. Cre
L^j ^iragoaL. Tovar Co. Aus Ceyes, Mute ,V've Ferrandi.ii. A. Carvalho. P. Bridginen J
UJUlien. il i. .., .; _:ii |... ... i.;,',x,
Bazar,
Propritaires d'i-itoads
ATTEMION
One rvolution dans les prix des Pneus el Chambre,
i Air,occaaioiu?e par la rduction des droits d Douane
En stock toutes^dinientions des laineux
l Ail Wtatlier COR OS nouvellement arrivs.
reveeoMU
Jariuie
ien- U. bonaia'vls l'et Wivir.
W .Quintins W1L I Al*
Vis vis Htel de France. l'ort-au-Frinee
Reprsentant e.i Hati pour Frontenac Breweries Ltd.
Montral, Canada
Prix las plus rduite pour
Pneus f lube
PNEUS
Fabric 30 x 3 I.
Fabrie jO x l\ 1/2 1.
Spc. Corda 30 x 31 2
Extr Corda 30 x 312 ,
Fabric 3t x 4
Corils 32 x 4 *
Cords 3.1x4 2
Fabric ,*2 x : 1 ;2
Cords 34 x 4
CorriS 3.*t x 4 1 2 ^
Cords 34 x4 12 '
En vente chez
TUBES ItOUGES
0,60 .10x3 P. 1,80
11,50
W
10
l(
20
2i,ro
13
:\h
30
32
30 x 3 1 2 2.
31 x 4 2 76
.2 x 4 2,75
32 x .*{ 1 2 4
83 x 4 3
:t2 x4 12 3.!
34x4 1 2 4,
34 x 4 4
L.
iiue du Quai
I a Maison A Cttati Fils
avhe le public qu'tlU vient de renou
teler compltement ton stock de mur
chondisi quelle met ^des prise
exceptionnellement boa march*
Enoutre ellu met en iiquidutton les m
articles suivants 1
Ratine Couleur carrenux
Toile pour jupes carreaux
Voile Ctoptra
fioliennue grande 'argeur mite
Eoli.Miiie grande largeur uu'ia
Voile Uatin
Krpae .Noir
Simili fleurs pour quimono
Gabardine blanche
Serge noir
Voile barres et carreaux soie suprieure
Voile couleur uni
Voile fleurs ;
Biablementfort carreauxj j
Voile noir barras soio
Crpon de *oi fleur^
Tussor
MarquisetteJ
JCau Je Cologne, bouille. 1 litre G. 5.00
KaudeCologue, 1/4 1,50
1|8 ' 1 00
laune| Gourdes


t
i
ii
m
ii
?
n
n
H
II
..
Il
II
,1
.
Il
i
f
II
I
'J
I
i
i
n
A
l

1
I
ii
ii
Lotions Pi\er*GellFres ladoz 2u,oo
Ponmuide MflUe de buf ' 14,oo
Crme Rometoe ' I6,oo
Pomned rOma euchesss * |6,oo
Peotmada i iii.ocuiue 14,oo
Offtme Capillaire ;4 lu.oo
Poudre Iklilor
Puudse Malattino
Crayon rouge pr les lvres
Bseeoces Iteiitur el Jsnnin*
le J tlacons
Savons Ruse Irianou el
La belle II. Une douz.
Savon Cbander
Suvou Santal
2.50
2,25
1,75
2,75
2,71
1,75
2,00
1.71
2,00
2.00
i 4.00
.,.'.50
t.75
.11 (.50
2,50
>.00
4.00
doz 2u,oe
~b,7S8
10,00
J0,oo
12,oe
lu.oe
'O-oo
Inutile d'numer tous les arlioles de toute beaut qui
nous mettons en vente vil prix, une petite visite la
Maison A. Chalom A Fiis vous convaincra
f ulon Siioe Voihh
Company lu.
New- ork
5i vous iwuUz rjie^er U peau de vas ebautsur
* Mw mmix ucu knJfrtUm MaaM et durt!*
5i wui voai M couleur el la souplttse de cfi
(bouturn fautant lcwpt$mL iWagft a mrqut
MOSOQRAU.
Fabrique spieiiilemmtpour ,es\dams et les gMltmm iu higb bit
Elle brotige la peau des chaussures cont>e l humidit et la ebaltur.
Elle l entretient leur soutinsse et conserve leur brillant.
Demande^ la marque MGNOGK.AM c eu la in.UUur de toutes

*.#
ii*iir, la Marque M&NOGK.AM c est la in.illeur de toutes Us nwkjuet
Geo.n JQiN&BME Ajeui poar Hati fa
"

rj /'


LE|MA i in
-*GJL1^
.
C/n m/5 rfc maladie abrge
Votre Vis d'une anne. Le
CL03OL permet d'iViter
les maladies en aug/nen
tant la force cf* rsistance
de l'organisme
puisement aarveux
Convt'.cacenc*
Nauraathnie
PAle couleurs
Surmnera
t
La cort do CLOBltOL
aufflnrnt* la force ner-
/eune et rend aux nerf
tajeunn toute leur ner-
gie, leur souplesse et leur
vigueur.
for Mil

/
.. *

r
fi&
C# n'*! poJ m/ b( Jsrl* U viritabU OaffifBW
nu c# p$ut flmme *# olobol -
LOPIVJON MKDICLVLE
I, r.ui a'firnv- "( le C!>
a,,*; brt i* 'I ' !
c..|i'. p|* **.!
a i ; l,:iue '&
n peut Jire qu il
f.ii' -W sakVft1'
i f ri- ' rr, .!-.*e *
'al il '' '!s|fB.<-
rr? r '! I ":
m ol eus .' ,."
ir.ftd t& n r""1 |
Wlarrts. Il
il ,;.- la cojv.a:- -xrnoB et
uameole. pwjr ainsi ire. .a
. -, Vint loul lo
.. ,,003 lavona
.i. Hirn 1<- sontlM lus tt re^*
v u
... f.rp?i}ol nous ptvv
artvona Esa re ,,e "* '
a U m; "irt >. nos trulaiV-s.
iV mWlealM ne rertton-
Iranl aucune eotrtre-lndtra-
Ikrfl ot permettant un luM
enwc conlf la wMI
hma'^'ise"'^*- _
D' Bllenon OntK'*AlW.
Ancien Interne a Paria.
EUfcl Poulain, i, rue de
Valencienaea, Parit et'toute*
-*, p&frmaciM .
*. s. ..
es
>M
Vaillant & Houet Agents Gnraux 1730 Bwd Magasin de TEasU
4M
Pharmacie W. Buch
Port-UmPrince
Nouveau traitement de la Furonculose
PAU
lutoplasti du Dr Wassermann.
L'Histoplaste est un empltre prpar spcialement
pour les Furoncles, vulgairement appels clous.
L'Empltre se pose sur le elou ls son apparition,
qui, sous son inlluence devient indolore en peu
temps ; rinllanmiation diminue/il ne se dveloppe plus,
et se gurit en peu de jours.
L'instruction dtaille dans la boite de l'Histoplsale
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
da DELORT, Pharmacien,
ilB, Ru Soi ne-A n toi/i
PAHI
sa
U
L'ge critique dans
la vie d'une femme
est gfnrallemcnt
entre 45 et 55 ans.Le
retour d'ge est sou-
vent accompagn d*;
symptmes inquit-
ants tels que; irri-
tabilit^tat nerveux,
mlancolie, pouffes,
de chaleur don-
nant des maux
de ttes et sut
f o c a t i o n.
Prenez soin
de votre
s an t ; ai
cette p!ri-
ode critique peut lre termine sans ennuis, elle seranuit
d'annes de parfaite sant. ._
La Composition Vgtale de Lydia F.. Pinkhara est pu. 1
ticulrremcnt adapte pour aider 1< s I-uunes pendant li i
retour d'g. Son influence se fait sentir sur ti,ut le snj
tine qui est renforci et elle niile la nature pendant}m
longs mois de cette priode critique. Ce mdicament et i
prpar avec des herbes et racines mdicinales et ni cfej|
tient p.is de narcotiques et drogges nuisibles.
Son mrite est prouve par des lettre: ^mikim
a celle ci :
Valpara'so, Chili, S. A." Pendant des annes j'ai son
[ .t le retards et de douleurs lors de mes rgles acafl
I i mi :. de maux d'estomac. J'ai pris votre Compoeafl
Vgtale et les Pillules pour le I oie de Lydia F. l'inkhif
pendant trois mois. Je recommande votre nv'dicainentlj
mes amies en raison des rsultats obtenus. Vous t^ursH
publier ce tmoignage."-Paulina Flowu,calleCajltj
124, Valparaiso, Chili, S. A.
Des lettres comme relie ri Inflneuceut loafemaut
a essaj-er lu
Composition ^getalt j
de Lydia E. Pinkham
erai i p.nm>i mcoicihs co. lvnn.
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
POBT-AU-PniNOB
Alex.PETHUS, l'i'irnini A.BERTINI
Pharmacie du D' Juattn VIARU
et toute* Je* bonntm Pharmc*i.
Royal Ca
En iace de la Banque Nalionalo
Propritaire : Annacius INNOCKNT
Ce nouvel laldissemenl se recommande par un service
Irrproehable, des consommations de premier choix, sa
tituation privilgie.
Le soir, musique attrayante dirige par dos proies-
aionnel de <|iand neiite.
Installation parlaite. Prix modrs.
Tlphona N" .I9.r>
Avis important
La soussigne Directrice de 1 Ai
cole natisnale Colbert Lochard Ai
ciare n'tre pas la signataire de la
protestation parue au journal Le
Courrier Hatien > dans son DOmro
du iO Aot ci lenouvello M dclara
tion parue dans le numro du mme
journal Courrier Hatien dans son
dition du il du mme mois, sa
voir qu'elle ne signe par Anna Au
eustin mais bien Anna II. Augustin,
6 Aiwa H. AUGUSTIN
Bonne Nouvelle
La preuve est fait!
fa preuve r si ffiite pour les cor
mateurs qu aucune e u-ih-vk ds
c de arain ne peut v loir pour
tiesse et pour Varo ne le rhum tf
irop vierge de canne nicre.
La preuve est laite que de tous les rhi
le rhum d'Haiti
est le meilleur et le plus hyginique.
La vreuve est faite que de toi
rhums A'HaM aucun ne peut gi
rhum mxkmkmm <**/ i
tion est ta plus soigns et la m*
premire le plus roUowneltemei
UUe*
Graud Htel de France
Angle des Hues Bonno-Toi et du Quai
Vient de recevoir :
Pt tic l'oie gras truffer. -- Civet de livre. Andouillettes aux
lentilles Atulouilles au saiiuloux. Jambon en bottes. - An-
chois lhuile.- -Sardinei Manjuereaux. Thon. - Casioulet.
Petits pois tins extra. Boudins, etc.
Vin ftouge, le gallon 0. 4-oO. |\ m Btaac, le gallon L.. -).oO
! L'Htel dbiie par barriques et gallons
des Vins de Bordeaux et de Cham
pagne.
Cuisine excellente. Cliambres conlortahles. -.- Magnifique vue
ur la mer.
Le fifi and Htel de France
. Offre ses otwiU tous les mUg* d (oui le confort jmsMcs.
i la conseil
Cordonnerie
Ernest. Camille
Fabricani de chauuum
m tous genres
Matriaux Buoiieura
Soins promptuae OHrit
Grand'Rue prs la l'oste N 1722
La maison porte la connais-
sance du public que dans le
but de faciliter et d'encourager
ses nombreux clients --- elle ac-
corde partir du 1er Juillet
1923 une prime de une paire de
chaussures au choix tout dten-
ir ur de vingt tickets.
l^n consquence -- on et pri
de rclamer en reu pour chaque
achat au comptant.
A la Conscience telle est la
devise de la maooiu
~ PJL E AUXI
Bue* i aveisire #duM'*u<**m
Avec les arrivages des derniers bateaux, notre sto*
nouveau*
Nous n'enumeroi ois qu'il vous sulfi^ Je JJ^,
ex trouver tout ce que vous M< ^Jl^S***
Ho- s que lins les liquidations extraordinaire ou
qui donnent pour rien. ..mirieur, Soie,
4 Epaten s ? sont ces crpes de cbme eup^new, ,
Tissus por;io. fantaisie. Piumeus v^'-^umi
ve.i..setiu0rt Souhera pour te-im. fouhers ^
Fit ils en uirlandeK rour chapeaux, ,J13DUI ^pa*
pour hommes, Toutes gwmia'fepour ^r^eitf
ritent oa or, Bandea x, Evar.tads fins, Baade w ^|
84e, ts des meilleures marques. R;de^ux tu ' ei rplmH
Vint notre dpt de meubles, lits, armoir i. cr-
Le Malin
tonde le lr'.Aril 1907
Abonnements
l n MOU
l'ort-aud'iinee Gourdes 2
Dpartemect X.HO
Etranger 3.00
fjoU Pustule: il8
tlphone 24$
Buriau: Hue Amricaine^ 138
QUOI QU'ON M
QUOI QU'ON FA9
Le Rtiui aarbancoort est
et sera toujours k



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM