<%BANNER%>







PAGE 1

LE'MATIN PRAGUETrois coups de feu oui t tirs sur M. Daskaloff, un mont combien de papier monnaie circule actuellement en Allemagne ; bassadeur de Bulgarie, qui est mort il est m A me impossible de fixer un peu aprs sur la table d'opration, chiffra approximatif puisque les muL'assassin, Alanas Nikololl, bulgare nicipalils, les tablissements indusMoaileur Louis Dta'*> Reau noui demande de publier. de -'> ans, n t arrt. LONDRES — Le correspondant Tanger du Daily Express >. cita un communiqu rtfain sur le combat qui a prcd la dlivrance de Tifa roi ne disant que les rebelles avaient compt 7d!i espagnols morts et (pie di'ux jours onl t ncessaires pour vacuer le* blesss ennemis. Le rora mimique ajoute que le transport \ers l'arrire d'normes quantits d'approvisionnements capturs pieu dra quelques jouis. Abdelkriin, cbel des rebelle*, a lanc un manifeste dclarant que le trait d'Algsiraa doit subir le mme sort (pie le trait de Svres, car son peuple est capi ble de se gouverner lui-mme et comme les Turcs est prt prouver qu'il peut soutenir sa dtermination. L'ne dpcha de Saint Sbastien au Daily Telegraph dit que les dernires nouvelles venues du Maroc par lettre ont cr une trs mau vaise Impression et occasionnent des critiques contre le manque d'oigani sation des troupes espagnoles, l'in sul'lisnnce des effectifs des services sanitaires et du matiiel. LONDRES— D'aprs une dpcha de Gibraltar au Central .News le cuirass espagnol Espana''s'est ebou au large de Melilla ; des se cours ont t envoys de (iibra'lar. V'AUVILLE— Hier soir l'aviileiir M meyiol a tabli deux nouveaux re corda.' Mont sur la vieille Prel, dont le record de consommation mi nimum est de 676 centimtres cubes de ptrole, il a couvert I" kiloin tins et demi et s est ensuite lev 1 une altitude de 372.*) mtres en 54 minutes battant le record tabli par Dioubin. BERLIN-Il a .t dcid dfi ni ti veinent d'adopter la base or pour le paiement des salaires de travail!* tirs dans toute l'Allemagne. D'aprs cet accord IM salaire pays seront inl' rieurs d'un tieis ceux d'avant* guerre. La remise force des mon naies trangres, impose par le gou Versement et annonce il y a quel ques jours comme faisant partie du programme de masures urgentes, s'est virtuellement rsolue d'elle ni nie par eequel'on appelle l'emprunt obligatoire tantsoil peu dguis dont les conditions permettent aux sous cripteurs de choisir entra les trois mesures indiques. En retour de la remise obligatoire des monnaies or, ces monnaies peuvent tre changes contre des marks papier au taux du change eu cours pour une participa tion quivalente dans le nouvel em prunt or intrieur o les montants verss peuvent, tre signs comme applications futures de paiements des taxes. Dans le but d'en ourager cette dernire option, l'ordonnance du gouvernement prvoit i n oidit de 2i> marks sur chaque 100 marks avant lu .' %  Septembre! WASHINGTON— Les exportations de grains des ICI se sont montes la semaine dernire 1,430.000 boisseaux contre 4,760.000 la semai no pirdente. M. Crowler,ambassadeur des E.U. Cuba, rcemment appel;! \\ as liington pour di-eiitcr les dernires mesures lgislatives prises Cuba, rejoindra son poste lallavane aprs avoir pass dix jours prs de sa so.ur Colorado SpringS. PARIS. Les bruits qui ont couru sur L'intervention d'un docteur am" ricain auprs du prince des Aaturiaa et de don .laitue Hls du roi d'Espa gn<' oni .ie dmentis par l'ambassa deur d Espagne. La sant des 2 lils du roi d*Mpagne est excellents et ne rclame nullement les soins d'un spcialit dit l'auibaaaede. KLE8SINGI ES Maharaja Gaj' triels et de nombreuses socits prives, font coneurrence la Heichbanh dans la production du papier monnaie. Quant la Reichbank sa rserve en or set maintenant infrieure l7 millions de marks tan dis qu'au eonimeucement de l'anne elle tait de 1 1 00 millions de marks. Le gouvernement grec ratilie le trait 0 cent*. 4SW* la lumire .Vous avons eu l'occasion le constater pendant une promenade laite Puonville l'tal dplorable le notre petite ville d't o tant le villffiaturistes l'ont la sairendue par la G. D. R. en faveur de Monsieur Arthur Danls Hameau, soit la nouvelle Procdure arbitrale institue par la fi. D. R. le 21 aot 192 '. | voir notamment La Poste •> des 2 et 27 aot 1933 ). Cependant, aucun d'eux, n'a eu publier — ce, pour cause —la Sentence du 22 aot 1923, par laquelle, la C. I). R. soumet rvision ((Sentence du 8 aot susparle. Nous comprenons trs bien une telle abstention, car la publication de la Sentence du 22 aot aurait pour effet de ruiner la valeur des assertions aussi scandaleuses que fantaisistes qu'une certaine Presse prend plaisir rpandre dans un intrt qui n'est ni celui de la morale ni celui du Patriotisme. Cela paratrait habile si ce n'tait pas trop e.il'antin. le cacher au Public 11 (an Nir l'un acte, afin de faire dire .i cet acte ce qu'il ne c lOtieut pis. Il est donc bon que d'ores et dj, nous apprenions au Public, que la rvision envisage nar la Sentence du 22 aot, n'a pas pour cause une a dcouverte de pices lausses •> mais la connaissance d'un lait nouveau absolument tranger la rgularit et l'authenticit de* pices produites l'appui de la rclamation. Que 1 on croit que • le fait nouVeau —s'il est prouv — est susceptible d'tablir la libration de l'Etat, il n y a l qu'une simple question de Droit civil, puisqu'il peut tre dmontr que la loi n'attache aucun craractre libratoire a l'existence d'un tel fait. Voil cet vnement binai, autour de quoi, des journaliste* mnent ce beau tapage Voil tout le scandale Hameau Franchement, il faut que la chronique manque d'aliments, pour qu'elle soit dfraye par de elles bi Monsieur Arthur Dantift,. "le 13 aot 1923. ^ Donn de nous \bel \[ "John S. Stanley, Hector il •'dra, Membre de la Co u •• des Rclamations, en stncti que au local de la Cornais il aot to.73. Veuille/ agrer, Monsieur, rance de notre parfaite conij • Commission des Rcits C. M. DUPl Y Secrtaire gnral pli autant que surcharge de basses ca lomnies. En effet, tous les tmoins du fait nouveau.. •> d'ailleurs tre ancien, savent qu'il n'a jamais jou* et ne saurait jouer aucun r e dans la rclamation;eequi tait ais ta* blir par monsieur Marne ni. Au^si le l'ait nouveau • n'a pas t in\o pi qu'on ne se m IpW nne pas l dessus — comme iUmmA d Droi 1 mais couine lment dl scandale. Qu'on m:,e grand bruit aut >ur de cl.a lue acte, de chaque geste du miquelle vous por c/ a ma connu nislre de la Justice, c'est une banace que par sa lettre du b 04lcc* Port au Prince, le 2r)D embref Monsieur le Secrtaire d'Etat! de? Finances, J'ai l'Ii tii-rrir de vo'isacuatfl ception de voire dpche du W| cembre courant, au No 313, i 1J eoi-tat iti m qui ressort del tore de certains journaux depuis un an. Evidemment, il fallait aux en* paudl qui se ca lient dans l'ombre, un prtexte pour coasser bruyamment et baver l'aise. Malheureuse* ment pour les crapauds, leur bave %  * IM %  il m K%I la Chambre des votre Diparten ne retombe jamais que sur eux-mmes immondes Si l'on avait fait montre de plus de sang froid, certes, on aurait su que ee • l'ail nouveau est en somme, un vnement plutt ancien imputable avait all sairis, ce courant, demande faire mettre contre moi une nance de recde en iclitulioil somme de de P. or 1 1 00 dol amricain qui m'a t payej frais de dplae-ment commel tre d'il ii' i Sinlo Domingo I dOUlUt! Illlllis oui; ?in vu ...v-•--„i;..R, les rendant plus glissanlset plus demande/ quelques explicita. sujet. Nom-n Ministre Santo le 11 Mus de cette anne, j'ai fet touch lisomme de?. Oj reprsentant une partidam dplacement auxquels j'iwk. indu les explic liions ncesen cette qualit. Mon dpart ..les, on aurai! an que PBles instructions que |oais la faute de I Etat. Si l'on devant sVItectu.i (Uns le plaaj dlai, |'ai < l m prparer j le Pavs, avec ma famille. A d draison, c'est que la valeur tait dl telles billeves. Du moment que dans une contestalion, on en est rduit taire pour le dfendeur \u preuve d* sa libration, tat ne pouvant se fane un dro l de sa propre faute, avail renonc s'en prvaloir; certes, ou aurait appris nue la fautt tant une circom ance aitrtivan'e de toute responsabilit, ne saurait comporter, vis--vis de son auteur, des effets mme attnuants... voire libratoires dans un cas de responsabilit e vie. Ces quelques explications suffiront, nous le pensons, mettre le Paya eu garde contre l'Envie calomniaJ lais porte tries qui veut rabaisser le hommes servir, aussi a de valeur. En attendant la publication du Mmoire de monsieur Arthur I). Rameau, nous donnons publicit t • la sentence de la C. D. II., en dale du ii aoftl 1923; 1 la cort c imple et qui cet usage, pi1 •" eu paiiel sources qu'il mfallait. Auf O, mes prparatifs achevs,! partir pour Sinlo Domingo, I dent Tancrcde Auguste sf mourir. Les lettres de crsi rteur ne pouva-.enUl cela signifie en Droit, que la c derespoudamo relative au cas de monmnnde o repost* dj sur de solides B i eur i e Dr Edmond llraux. bases lgale; sans quoi, elle eut Cette dernire publication indiquera comment le gouvernement de Mi son. i> t carte purement et siplement, pour absence de preuves, par une lin de non recevoir, 'l'est celte vrit lmentaire que des hommes de mauvaise foi veulent ignorer. Malgr eux ce simple rappel des principes essentiels des artieles ItOO-lloi de noire code civil, suffira dmontrer qu'on esl loin de compte avec le Code Pnal : 'est donc en vain que les sieurs. Pougcl, Jolibois, Moravia, St-Aude. luiauvet. Uuvgnaud, brandissent le Code Pnal, cioymt pouvoir en craser monsieur Hameau; m lis mon Dieu c'est sur leur proF iref tte* que retombera le Code •nal A constater combien le (Iode Pnal et le scandale attirent certain individus, 1 on est en droit de demander si un got malsain aussi prononc, ne tient pas quelques La Saillie ROSC Bref Un fait nouveau d'ordre Demain sera Clbre Lccapurement civil a t soulev onlie De la (ete patronale de la Ville. D'ordinaire chaque anne, cette t-' attire beaucoup de Gdletqui vont faire leurs dvotions .SteRoa Trois messes \ seront dites. A 7 heures sera chante II messe solennelle el dans raprf-midi procession travers les principales nus de Logane. Comme toujours, Pas une lampe pour clairer la nuit Ic.s mes de ce Itour^. Nous croyons qus, comme nous, le ma gistrat communal du lieu a d y pense/, .-i os si ses modiques moyens l'empchent d'clairer toute la ville, ne pourrait-il pas, intm l'aide dune cotisation, clairer la place de l'Eglise o tant de lamilli s vont se promener les soirs. Nous sommes certains que beau coup d'habitants de Ptionville ne refuseraient pas de l'aoeret ce serait pour lui l'occasion de marquer, au moins, son passage la tte de l'dilit. cliel Octale, app.ciait un l'ait nouveau > de l'ordre diplomatiques,alors que l'honorable btonnier Me Etienne Matlion tait Secrtaire d'Utut des Relations Extrieures. Lotis DAMTBS HAMEAU la rclamation Hameau aprs la clture des dbats .Ne voild-il pa une affaire %  Il nous seinjde qu'il y allait d une %  uetttion dlme itaJre dcence, permettre monsieur Hameau, monsieur nVeisminsr le l'ait ^sous l'angle de sa valeur juridique, d'apprcier l'influence qu d pourrait avoir sur la solidit de son Droit, d>; prendic enlii tel parti conforme . ses intvnr de Haroda, rput pour tre le il y .oira de nomlnviix divertisserets. 0'et t l —in en pas douprince lejplos riche des Indes est menti ter le simple respect du Droit Samort au cours de son vovage a Her .,. ,, , %  cr d,! la "-''f" 8 ?s ll apparaissait lin. Le Maliura Ija visita 1 lois les E. I*. et lut brillamment rei;u New York et i W ishington .son lils est tudiant I l'universit de liai vard BOM8. Le mini tre des | ,-l,a dmissionne hier. II ne sera pas rem plac, ce iiiiuiM' tant incorpor a celui des communication La question lu papier monnaie en Allemagne BERLIN — D'aprs le %  Bœrseo Zeifun personne ne sait exactsrai. C La Solidarit* L'assfnble ordinaire des inem lires de la Solidarit aura Inii Dimanche 2 Septembre prochaia au local de la loge L'Etoile d'Hati No •", % L'ordre du jour comporte les points suivants: Rception de nouveaux iiienilires. — Sam tion du dernier proca-verbal. — Leeattaque brusque suivie d'une offen de la correapondauce.-Cau* site etgnrale Av.mtque srie Question d'intrt gnmonsieur Rameau ne puisse se faire pa6 que ce Droit est suspendu ds qu'il s'agit de moasieur Arthur Danti-Hameau. A la vrit, il ne s'agit que de tirer une absurde vengeance de <• l'homme du In Avril , de ul'autciir de la i"i sur la Presse, tels s .ni les aveui Formels recueil' lis des journaux la Posta Non velliete •. u fsmps , Courrier II iltien . La tactn|iie a consist danune entendre, il faut assourdir le Public atPUBUQOl DIIAin COMMISSION DBS RECLAMATIONS 01/Iti Port au-Prince, le 2:1 aot 1923 Du ; La Commission des Rclamations A : Mr. Arlhur Danls Hameau Objet: lie No.M.— Notification du Jispositif de la sentence Monsieur, .Nous vous nolilions ci-aprs, conformment l'article 2ti de notro procdure, le dispositif del sentence intervenue le 22 aot (9*2:) du chef de votre rclamation au No. J 1 i. '• Pares motifs, la Commission des •• Rclamations, aprs dlibration, 14 dcide d'office qu'il sera procd eut e les pallies la rvision del sentence du H aot 1913 do la r" clamalion au No. 141 de Monsieur Arthur Danls Hameau ; Dit en con lquence que la cause sera voqus a l'audience du mercredi 21 aot 1 1928, i 1/2 heures de l'aprs mi•• di ; bit qu'en personne ou par Con "seil, Mr. Arthur Dents Hameau "s'y fera reprsenter, ainsi que le •' Conseil du Gouvernement ; Dit que les dbats rouleront sur le point de savoir si Mr. Arthur Danls Ha 41 meau avait gagn son poste de Se crlaire de la Lgation d Hati '• Bruxelles, et s'il y avait rempli, pen • %  daui les mois de juin et juillet 1911, les fonctions de sa charge ; Dit qu'au cas de non comparution des parties, il sera ordonn par luCom "mission telles mesrUSS 'que de droit ; Dcide au surplus que, par provision, il sera sursis par les &f autorits comptentes au paiement "du certificat No. 0ou67 dlivr 4 me mettre la disposition I veau (iouveriiement qui i*r direction les affaires et j ordres jusqu' prsent La restitution de la valeur se comprendrait si j'enviai plemeut dtenteur' *. %  point ainsi. J'tais autoris* poser, du jour o elle sv compte, eu vue de lace ment de ma mission, ceqiJ sans avoir pu prvoir qosj ments se produiraient dJ politique qui viendraiesi l'excution. Je veux bien esprer, Secrtaire d'Etat, que m re/la question au pomUe qnit et que vous lu. dossai lution qu'elle comporte^ besoin d'ajouter que J*J so : t, je m y soumettrai sion Vcnillc/ agrer, elc (Sign) Dr. Edm. RAPPORT !)K LA CIIAMBKE DE3 r.0jn au Corps LgislaUf^lj. Gnraux de 1 L^ N PcHau Prince, 6 J-* Le Secrtaires^ A la Chambre des v> Monsieur le Prsident. A ,. suite des couijjj ues^la^^doernant les o^tt Mr Edm, Herais ^ J sur ses irais de dt P p Ministre d llaiU^ i-en a. donn av.* ese lui dem indanl que' 1 ce sujet. Je vous remets, p, e ifl de h. lottr-l^l >H deMrlIraasjfn 2'^ ( Sign] i.



PAGE 1

i P MATIN filet adir ftcv SDu) ui?scn, Ins1%'Ecoles de :la Urcons" je MireLahiis, dclare L en sa fo vtUI l ,ar la on Fqi're, <]in sont Sau'iln'.i l'Oint lui'ocis, H!!?npra.nn' (l '" oc,er : Jj jjo r 21*1, accusant de*P. W £J N II 'W>accusant ,deP.5J.'.U tNo 11407, accusant JP.iao anNo II Sut), accordant ^de P. WI.88 jLlio Malcliranclie, avodiarp Je laiiv Ions acte fjloiresdfs droits du sous* j de requrir duplicata de %  cpisss. Mais, l.Aul 1923. P. S. DUliL'ISSON. piss, fiais au Xo \ 185 EuDii^ion Fqiiii io, au pro iMr. Moreau Moi i .-sel, p our jde Miilt gcutJis et corres lient | tu bon du trsor 007. est |dclar nul ._ en sera requis par le t, mandataire des hritier Horisset. % %  P rince. le l'T A. fit 1927. iMALEBHANCIll-'. av. eiluV Discipline Convocation Hti Avocats du liarreau de [Prince sont n\,-< %  > que l'AskCnralo annu* Ile. prvuo ements de i'Uidre pour ^u Btonnier, do Scrtai dre et la Ibimaiiun du L'on pKipline, sera tenue le Lun ibre procliaiu. dix lieu du malin, au local du de 1re Instance de Port Ipris, en consquence, de pie runir ce jour-l aux lies. } Prince, le i'j aot 1923. ""'tonnierde l'Ordre, Georges SYLVAIN [fcmercuMiK'iiis Une Placide David remerpuctruneiil tus .eux qui Idoan des marques de svmllwcasion de la moi t de leur •faut Paul Wrienldecroire leur.-, en Ingratitude. J. Tfabaud taGlEN-DENTISTE W dentaires de Mont£f et /, /;,,,,„„, a r J* ftw b,in'h DestouWPIagasm ,/, //.;/„/. ,j v. tat anilseptlaue 1 *tre Ici Epidmie* ^ss^^_ %  ntwsMsftsa r J* St Jc,u,. 8 %  elienla I! intresss, "Nchain ,,iUI ,r,nce iJiJJ^jUot lj/23 SadTs L *VOCAT „ "tt { C ommerciaui. Lelin & Fink, lue ... Fonde en ttTtS Supriorit Bas prix Piumptalade •ICTPK v?^ M ch j mit ,,es Pharmaceutiques t autre sr "daliles dans une pharmacie. t*? etc?* e CailI,elle Gir o^Auis toile, Muscade SUCRE RAF.NE. mSS^Ji! Mar( ,K ; P. r i v e Lyl dsinfectant, Parlure llmlo S P" \ ah,er8 ayRum. Chocolat en pou tra| |y n ^,.t f0iedeMor,H '' EmiUftion Gold Grain, Exnine I w e e ssences et au de toilette, Ea de Qui ver les ShfcWirt ln ecles < Solution pour conserDour H IHH Lmt d0 Ma 9'' 8ie PoudP suprieure fCidM te <,C Se,,fa,,,s B8MiM de Hn>rs, Kau de nmiPl. .i;w Ml S ,0llrIa U,,le lou "rde, Huile .1 Olive eh irii?: ,lroases a dents, IVpperuiinl, huile pour • .\tr^Mn m0, l St,queS e( al,,res -"MclesIlegHlot: huile Th < ''f 10 8 et duul.lesdes intestins chronique. Sirops divers Teintures diverses, Vins, etc, etc ete Demandez le catalogues des spcialits %  ^ssaaffstt 41 ^ inc; vous Lon H. Ihbaud Agent exclusif pour Haiti >^> Davis Bakintj Powder ( poudre d'Elvalion ) Lej meilleur Baking powder. L'extrme supriorit. Prix $ qualit dfiant tout concurrence. Lon R. Tbbuud Agent exclusif pciir HalU F O. PIRE Company Maison tablie eu 1847. Peintures, Vernis, Ocres de toutes sortes Supriorit BIS PBIX Qualit el Prix, dfiant toute concurrence. Lon R, Thbaud !l?iit pour Hati wmm Aum&mt Grand Htel de France Qui par ta situation unique au centre /les affaires se recommande plus que iamais au public et ses nombreux it dutingis (Ment dour sa CUISINE soigne et (ont le confortable ntcexs.ure mut \offa geurs de (Commerce et particulirement aux commerants de pass'aige A Port-au l'ri>ue. L'htel dbite par Gallon $ par BUJ iqu+u de* Vin de tiordeair Rouge cl Blanc. Ces \ ins viennes ifdm I BAB&C 0 t -nu pur fus dt >' tuai non oait er par des CI ; \AT6 qw nous 'm n i U ujoun U du. n d. I fait*. Cham(tayne et Vi.-t AtoudUx prix modtr Coi6 8J mouiurdt fran* aist8, premier canx. Golom-Jan Sleaimhip Company InCe l< steamer W M, TVPPEU ay mt MNi w York le 22 ;oiit courant est attendu Port-au-Prince le XO via le porta du Nor4 t Il repartirai* mme jour pour fe* port* du Sud prenant fr f pasager*. Port au P inee, le 27 a ni 1922 Gebara&Gompany Agenu Pharmacie W. Buch PorUdUmPrince Nom eau traittment de la Furonculose PAU L'Histoplasle du Dr Wassei-mani). L'HislonlasU est an •injlli prptr^ speialomont pour les Furoncks, viihjairenient appels clous. L'Empltre se pose sur le lou ls son .ippaiitioa, qui, sous son inlluence devient indolore en peu d temps ; l'inflammation diminue,il ne se dveloppe plus, et *e (jurit en peu de jours. L'instruction dtaille dans 'a boite de rHistoplaile Royal Caf En lace de la Banque Nationale Propritaire : A n nacius INNOCENT Ce nouvel tablissement se recommande par un seme irrprochable, des consommations de premier choix, ta situation privilgie. Le soir, musique attrayante dirje par des proies. sionnels de (pami mrite. Installation parfaite. — Prix modrs. Tlphone H 9 305 '~T I a Maison A CMim Fils avue le public quelle vient de renou vler compltement son stock de mar chandii8 qu'eVe m t des prix exeepltonneliernenl bo>i march* En outre elU met en iqu dation les an œtes sut van ts : Ratine Couleur a carreaux l'iiuue Gourdes I.B0 Toile pour jupei caii.aux u ii 8,18 Voile Clopfctra t i t,7."i Eoliennnu grande 'nrgeur mile >• • a,75 Eolienne grande laigeur unie u i 2,75 Voile Mali n tt l,7 Rapse Noir 11 i 2,00 Simili fleurs pour quimono .< t 1.78 Gabardine Idanclin i t 2,00 Serge noir .1 t 1.00 Voila Inrros et caiTMUI soi. aupr eure il i 1,00 Voile couleur uni •' • 1 ,.">() Voile lleiira il ii t. 75 Diablera-'ii'ort earTMoa u •, 1 .">o Voile noir a barres soie M 8,50 Crpon de soi fleur M i :,oo Tussor M h ,00 Marquisetle M i 4,œ EaudeCologne, bouille. t litre • 5.00 Poudre Belflor dos 20,00 Eau lC | ^ r. 1 i" L,50 l'oudse Malaitioe 8,7*8 .. | 8 .. 1 00 t . N ->I1 K;il^'' i les lvres 10.oo Lotions Piver*Oall Prei ladoa Z0,oo blase m ea Belflor el Jasmin Pou m ; M.ive de Bœuf 1 1,00 lea ) liacous 10.00 Crme R imaine li.OO S.ivniiItose liiitiion el Pomm i i rme D • :hi ase 15,00 La Bell • Hlne doos. 12,00 Pommade Philoco 14,oo Savon .li.iudei lti.oo Crme t'.ipillaire lO.oo s,i\Dii >,iiital il 'O-oo Inutile d'numer tous les articles de toute beaut que nous mettons en vente vil prix, une petite visite la Maison A, Ghalom & l'iis vous convaincra V •-r r



PAGE 1

LE -4 A 1*1.1 G"YF AT pour les soirs ic-irr/is t'e la ftmmo L*i CYRALDOE est fl llli|M|IW l(Wsl pour le voyage. File --> prnenle en coraprina*8 stables et homognes. Chaque rfose Jete Un deux '.-.tre^ d'-u nous donne la salu'ion pnrura^c que M Parisienne a adopte JK-JJ 1S soins tucls de sa pei sonne. L'antiscptum que toute femme doit avoir sur sa .ible u: lotlCtU T.a GYRALDOSE e"t un produit an'Isepiiuue. non caustique, dt'* • %  • mieroblcide, h base do pyollrar!, d'acide thymiuA de fHcxymiiyltr.e a d'uiumina ouJ.i-.tee. fie prend metin r* iel pef uuic (emrne aoutieuse Je on hy| i tlabt. Chai Pa.-i. (t t>' nu %  . I . Je la %  — arrte 'M hymorracia, l'ijiprim* 1M Tapeur, min raine. inditihiMiiviis Lvlie l'ol^ i ait J Vaillant A Houet Agents Gnraux 172 3 Hue du Magasin de l'Etat ALUMINUM Ll^E New-Orlans et Soulli American SieaaipsUip C Inc. Prochains dparts dir-sets n GU.' Port^UaPrioee — \hi\ $}S John Bahke venant directe* ment de Mobile eut attendu Port au Ptlncr le mercredi $0 courant avec 340 tonner* de marchandise^. $lS ChrMiana Laissera JSewOrlats te 9 Septembre $ Mobile le 11 directement pour Port au Prince. A partir de cette dernire date, il y aura une occasion chaque quinae jours pour les ports suivants: Ca-thaane, Porto, Colombia, Curaao, Porto* Ca beito,La Guayra, Pointe ^Ptre, Fort dfsbrance, Br dgtown, Uatbados, Port o/ Spain, irinidid, Georgetown. A. de MATTE1S & Co Agents Gnraux NtUP.flSTHNIE. FAIBLESSE CHLOROSE, DEBILITE GIROP da DESCHENS i Hmoglobine nf7*n*rter du Satin, prescrit par 1*411 ta mdlc ita ajuparjaur la r/onrt i eut •• %  un* f*i rugmtux A Inut dim Itt Hpitaux d Parla. l'arei CM... OtaCHlCNS, a. Hua Faut Sjuilr, FAIMS .1 rha.maalu. FUIIOD Skoe Polis k ICouipaoy lue. L NeukUork S\ vous mtiX trotger h peau de vos (hiwsur mu m%k%\ nmt unbrtilm kmumti JuruWt S. cou, vowtx la coul ui el la siu.flsse Je ces ibmusuru ptntmt hngkmt. mi Itryu ta morqut UQMJGKAM. tabulante spUtakmintptur M iaitm ti les gtnttemtn du bigk hit. file proigt la veau des clKUUiaVti -ont-e I humidit et la elmhmr IX'c I mtretun leur soumisse et tnvrvt '•• brillant. Dunatidei l a **'<{"< MONOGRAM c'est la meilleur de toutes les marque* Ceo m JEAJ\SJ£Mh &*m pour Ilaiftig Avis Nous portons la connaiasanc des Directeurs el des Directrices de toutes les tioles le la Rpublique, qu'ils trouveront la Librairie de Mme Viard, Hue du Centre, le Registre d'appel, prvu et rendu obligatoire par la loi du : Septembre 19H. Ils trouveront galement h la mme Librairie, le Carnet Scolaire dont l'introduction a t autorise dans toutes les coles primaires et de mitemps. ( Instructions ministrielles des 18 et 23 Juin 1923.) Les instituteurs de la Province doivent s'empresser de faire leur com mande pendant les grandes vaca nces. Big Six 7 passager?, en pai l'ait tat, ayant servi durant trs peu de temps ven Ire un prix trs raisonnable. S'adresser L* PRETZHAJIN 4GGERHOLM R ; du Quai Bonne Nouvelle la tai Cordonnerie Ernest Camille l-'ubiicant il>chatuturtt en tout gtnrea Matriaux lUptisuri Soins — promptitude — Clrit Grand'Rue prs la Poste N 1722 La maison porte la connaissance du pulili*: i|tie --dans le but de faciliter el dViicourager ses nombreux clients --elle accorde — partir du 1er Juillet 1923 une prime de une paire de chaussures au choix tout dtenteur de vingt tickets. En consquence on est pri de rclamer un reu pour chaque achat au comptant. A la Conscience — telle est la devise de la maison. •#-— . S, S •-'H Le Malin Fond-le 1er A ni 1907 Abonnements I N MOIS Port-au-Prince Gourdes 1 Dpartements j m Etranger 3.05 Boti Postule: 118 lilephune M Bureau: Hue Amricaine; i3S9 a L* '•' Elles ak>ntKereus es 'SL, et en bonne sant x--, Voue Devriez l'Etre Ausai-7^ Un grand nombre de maladies de.emmes rentrent pu dans le domaine dt la chiiurgie. l.a chirurgie ne peut ria changer de place ni dplacer les organes-du moins riead, semblable n'a t fait ftuqu'i maintcnaiit. Un petit mcanisme d'une pendule peut drsserrer et lt pendule avance ou rcta.de. Si le mcanisme n'est pu J ternis en place le suite il peut tomber : t causer des do mages srieux C'est exactement la mme choM avec les maladies des femmes; elles connu, iuvnt d'un rien niaii si l'on ne prte attention elles produisent des situation! srieuses. Aussitt que les premiers sjmptonu^s apptaient prtnti la Composition Vgtale de Lydia K. PinkhanT peu soulager le malaise et pour viter qu'il ;i e dcgtnre en u'c maladie j-lus srieuse. Humacao Puerto Rico. -''J'ai i.rwl,-.r,.,,.,,, ; ll0I1 V,*-.'•.', de Lydiu E. l'inKham pour me gutnr ., i rs I '--h^H je souffrais depuis longt. rr.i.s. J'Ui* toujoura faUtU". t i avais constamment dea dnuleuH. Une umie i'e n-s >V ayant ot>u-:.j dea rsultats excellents av etre l ci. losiœ vgtale et ma mre ayant (tal.-mer.t ploi je me suis dcide da l'essayer. J i recommande voua mdicament toutes mes amies. Je lui i:,: rr.a *:.nt et en chante les louantes chaque jour."— ZORA*.JJA L; Humacao, Puerto Rico. Flusicuros lettres aluiilaircs prouvent les \ crtue* Ue la Composition "\4gc taie de Lydia E. PinkhaiP LTOI* C. (HN1CMAM MS,C1M CO. IV • I l. U.VA. •<. i^ ^ .,— -~, arr .Disques Coluiubia Les amateurs de musiques sont aviss de ia rive d'un assortiment complet de Jolis a il ~L prenant Tox trot, One step, Mt-rinque I riniH'^Jf^aat gue Cubaines, Valse ; tous des morceaux ae plus reclierclis et les plus la mode entre mm Silver Star Fox trot ^ In Itosetime ( When vve said good-by ) r<> x Three Oclook in the morniny ( Valse t Tlie Chl mes ( Fox trot ) Sixty seconds every minute (Foxtrot) To morrovv morniug M Elvll lllues l'insacota La liga de las Naciones (Meringue) i /Liban dlirium Que volcinjui tienne Cai-lota ,A part des maehines grand modle, yoii aussi des petites machines trs ltjantes a un V r tioniiOlement bon marche. S'adresser | r /if M VJU Preetsmann-AGGERHOW Hue du QuailM w QUOI QU'ON DISE QUOI QUONF ASS h Rhum Barbwi est et sera toujours le



PAGE 1

LtfrtfUIi PROPRITAIRE IMPRIMEUR Clment Magloire BOIS M VERNA |36 Rue Amrioaine NUMERO 20 eE.YIIMES 17toe ANNE N 8093 Quotidien fuand hi auras ordonna ce <|ue m at lait, ne dsespre pas de lui-mme, ne (nis pas comme les lches mii, une fois qu'ils" oui 'cd, s'abandonnent comnllemaiit et se laissent emporter par le torrent. EPIOTTE TBtLOIg m 242 PORr-\L'-riiL\CE(irAITI; MERCREDI 29 AOUT 1923 des deux projets do Loi du Syndical des Mdecins Le vrai point de vue wns prcipitation inu;Nos lecteurs s,sont Ne tonns mie nous jusqu'ici rien .lit des 4 J ^de Loi du Syndicat des |de Port-au-l'rince ; des bien voulu nous dire woiuteiiicnt do ne pas iwiresornleclo.liedans |t> important. It-t-il pril en la de|pten pareille matire la on? ire .'des projets — qui H pas d'ailleurs %  point de vue social : Car l'ide qui a domin toute l'action syndicale c est pie la question m-', .cale liaitimneesi cf ordre social autant que politique et conomi-'si ce n'est plus.',l'on la n cess.ted aboutir a une lgislation mdico-sociale qui accorde tous les intrts enjeu. n peut penser ce qu'on veut ae ce point de vue, tout a fait honorable d'ailleurs, on n'a pas le droit de le tenir pour non-avenu, ni de vouloir le relguer l'arrire plan, bien loin aprs d'autres considrations qui seraient d'un neralquidoit rester le ntre nom aurons chemin fusant consi lrer quelles I poii-ueul tre lten due et la nature de es eh moments, et s'il convient le les >on travail.... KipW^ilec. '• uiodalits diO' Je la crise ii est H lll,c S*all, u '-l",etude Nndi T> n co,n M u a,, l l ^.ai^coimt cher Qn le flicite ordre moins lev.C'est te qu'ont lait pourtant nos confrre! Le .Nouvelliste et le Temps qui ont compltement laiss le cte ide principal,', pour s'attacher a des questions le dtail qui ont peut-treleur imporlauce.mais qui ne doivent en aucune faon dominer le dbat. -Vous n'applaudissons pas sans rserve tout ce (|.u S3 trouve dans les dits projets il y a niiuenotie avis des points dlictueux qui peuvent disparatre sans nuire leur conomie fc Drale, ce n'est pas une raison pour nous le nous livrer une ritiqu i a fond, eue >re moins la dmolition systmatique de ce qui passant dans la pratique cous tituerait un progrs social considrai.le, et tous points de vue dsirable, dans l'tat conomique actuel, du peuple hatien . Donc, sans mler des choses qui doivent rester essentiellement distinctes ( un confrre n'a-t-il parl de Taxes Internes propos d'un de ces projets ), nous allons entrer dans le cœur mme du sujet et nous examineront successivement les questions suivantes : Les QuetUons qu'il comport : Oui ou non y a I il une crise mdicale et cette crise est-elle liiie 1 absence d'une lgislation mdico-sociale ? La Rglementation de l'Assistance Publique est-elle une mesure juste, utile, ne sjiaire,possible et le projet dpos par le Syndical de Mdecins la eon;oilil comme il convient ? L'assurance-maladie est-elle une institution dsirable ? Sous quelle forme la concevoir? Assurance libre OU obligatoire ? Assurance obligatoire Organise par l'Etatavec le concours de socits prives, ou tout siinplcni ni par ces sod" trs prives avec on sans concours. avec ou sans contrle de l'Etal ? Voila les questi >ns essentielles, celles qui doivent nous ni nir parce que susceptibles si on les solutionne d'apporlei fuis noire organisation sociale des change' monts plus ou moins importants. Nous plaant au point de vue g* Nous recevons ii communication suivante : L'Argus de'Logan ? Les Ecoles Congrganistes. Nous sommes assez, satisfaits de pouvoir signaler la construction de l'difice scolaire les Frres au Champ de Mars de Logane dont l'achvement est presque parfait La population est, oblige de 1 avouer en tonte sincrit que ce Palais Scolaire est l'œuvre le la bonne volont de la Commission Gompunale m i le rtablie ement ni it 'l mi le paya, MOSCOU— Le Copyright pour auili n 1911 |j en 1 du ment el arriv Moscou pour visiter Pexposition d'agricultu, • rc


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06012
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, August 29, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06012

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
LtfrtfUIi PROPRITAIRE
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BOISMVERNA
|36 Rue Amrioaine
NUMERO 20 eE.YIIMES
17toe ANNE N 8093
Quotidien
fuand hi auras ordonna ce
<|ue m at lait, ne dsespre
pas de lui-mme, ne (nis pas
comme les lches mii, une fois
qu'ils" oui 'cd, s'abandonnent
comnllemaiit et se laissent
emporter par le torrent.
EPIOTTE
TBtLOIg m 242
PORr-\L'-riiL\CE(irAITI;
MERCREDI 29 AOUT 1923
des deux projets do Loi du
Syndical des Mdecins
Le vrai point de vue
wns prcipitation inu-
;Nos lecteurs s,- sont
Ne tonns mie nous
jusqu'ici rien .lit des 4J
^de Loi du Syndicat des
|de Port-au-l'rince ; des
bien voulu nous dire
woiuteiiicnt do ne pas
iwiresornleclo.liedans
|t> important.
It-t-il pril en la de-
|pten pareille matire la
on?
ire .'des projets qui
H pas d'ailleurs Pw une uvre de sur-
fta appellent la dis-
J-ont mis peut-rire des
[Prparer, avant ,|e se
IJontdiiconsuli.T bien
toques, bien des rleren-
f wen des ides, ils ont
flaisserletempslar-
coniment pourrait-on
jnjer a nous de nous
m ley un examen
d'tre hostile au prin-
fjes projets ou de you-
M ce qui n'y est pas,
Ce son temps pour p-
ruonton,,Ll|a ai()er
Pse faire sur la ques-
Bpwnj sa..,, dpourvu
JS ^ d'' lute
d avoir voulu ou plutt le vou-
loir le taire par des solutions g-
nrales o l'intrt public trouve
galement sa pan.
!-> point de vue social : Car l'i-
de qui a domin toute l'action
syndicale c est pie la question m-',
.cale liaitimneesi cf ordre social
autant que politique et conomi-
-'si ce n'est plus.'- ,l'on la n
cess.ted aboutir a une lgislation
mdico-sociale qui accorde tous
les intrts enjeu.
' n peut penser ce qu'on veut
ae ce point de vue, tout a fait ho-
norable d'ailleurs, on n'a pas le
droit de le tenir pour non-avenu,
ni de vouloir le relguer l'arri-
re plan, bien loin aprs d'autres
considrations qui seraient d'un
neralquidoit rester le ntre nom
aurons chemin fusant consi l-
rer quellesIpoii-ueul tre lten
due et la nature de es eh mo-
ments, et s'il convient le les rer ou de les pr venir.
Mous entreprenons ce travail
esprit absolument libre, dgag
de toute opinion pr -onue, dci-
d faire notre prol de toute ob-
jection ou observation quelconque
qui peut noua tre faite. Notre de-
vise 'si : ni approbation aveugle,
nv^pposition systmatique. Puisse
t-ellenous aider atteindre 'a
vrit. Dr Xi
- Par Cable
Nouvelles Etranares
[** nous allons essa-
lu avec un intrt
une attention sou-
T* des Annales de
""'enne, numro en-
^acr la dfense
Nu
corps mdical ha-
ts^t,,,, *?*.
euiis-)|(ll re,)rsen
ftvue de !W-
,7 corps mdical,
IJ0^ \ rapportde
K^rgededpouil-
ll TV" d,'s "f-
m lerappoitdela
,,,)'niJlwt charge
^me de la clien-
5 une a.lresse du
e^fmoire explica-
- . '"liiiitif
m ri- Syndicat et le
|{tD,0^yndicale du
/>>on travail....
KipW^ilec.
' uiodalits di-
O'
Je
la crise
ii est h lll,c
S*all, u'-l",etude
NndiT> "n co,n
M ua,,ll" ^.ai-
^coimt cher
Qn le flicite
ordre moins lev.- C'est te qu'-
ont lait pourtant nos confrre!
Le .Nouvelliste et le Temps
qui ont compltement laiss le c-
te ide principal,', pour s'attacher
a des questions le dtail qui ont
peut-treleur imporlauce.mais qui
ne doivent en aucune faon do-
miner le dbat. -Vous n'applau-
dissons pas sans rserve tout ce
(|.u S3 trouve dans les dits projets
il y a niiuenotie avis des points
dlictueux qui peuvent dispara-
tre sans nuire leur conomie fc
Drale, ce n'est pas une raison
pour nous le nous livrer une
ritiqu i a fond, eue >re moins
la dmolition systmatique de ce
qui passant dans la pratique cous
tituerait un progrs social consi-
drai.le, et tous points de vue
dsirable, dans l'tat conomique
actuel, du peuple hatien .
Donc, sans mler des choses
qui doivent rester essentiellement
distinctes ( un confrre n'a-t-il
parl de Taxes Internes propos
d'un de ces projets ), nous allons
entrer dans le cur mme du su-
jet et nous examineront successi-
vement les questions suivantes :
Les QuetUons qu'il comport :
Oui ou non y a I il une crise m-
dicale et cette crise est-elle liiie
1 absence d'une lgislation mdi-
co-sociale ? La Rglementation de
l'Assistance Publique est-elle une
mesure juste, utile, ne sjiaire,pos-
sible et le projet dpos par le
Syndical de Mdecins la eon;oil-
il comme il convient ?
L'assurance-maladie est-elle une
institution dsirable ? Sous quelle
forme la concevoir? Assurance
libre OU obligatoire ? Assurance
obligatoire Organise par l'Etatavec
le concours de socits prives,
ou tout siinplcni ni par ces sod"
trs prives avec on sans concours.
avec ou sans contrle de l'Etal ?
Voila les questi >ns essentielles,
celles qui doivent nous ni nir
parce que susceptibles si on les
solutionne d'apporlei fuis noire
organisation sociale des change'
monts plus ou moins importants.
Nous plaant au point de vue g*
Nous recevons ii communica-
tion suivante :
L'Argus de'Logan ?
Les Ecoles Congrganistes.
Nous sommes assez, satisfaits
de pouvoir signaler la construc-
tion de l'difice scolaire les Fr-
res au Champ de Mars de Loga-
ne dont l'achvement est presque
parfait La population est, oblige
de 1 avouer en tonte sincrit que
ce Palais Scolaire est l'uvre le
la bonne volont de la Commis-
sion Gompunale compose de Mr liuis Salgado
Prsident, xnodotA Dautant et
A. Dessaint membres, du dvoue-
ment de l'abb Boyer, cur' de la
Paroisse et le son vicaire G .illau-
mtra et du concours du Gouver-
nement actuel. Il s'agit mainte-
nant l'une maison convenable
pour l'Ecole des Surs afin que
ces dvoues institutrices ne con-
tinuent pas demeurer dans celle
reconnue trop impropre dans la
Grand'Rue. Si ces demoiselles
de la Sagesse voudraient plier
bagages et s'en allei : dfaut
duu abri plus agitmes que
celui qu'elles habitent elles au-
rai eut eu raison. C'est pourquoi
l'rection d'un menteur difice
pour l'haliitation, des surt est
reconnue d'une imprieuse n
site.
Il est urgent aussi que a lon-
gue rue qui conduit un Port le
cette ville, soit db, le, nivele
et complte iicut rpare pour le
dveloppement du cabotage et la
libre circulation des cabrouets, et
des dillrcnts vhicub s. L logane
ville de troisime classe, ch it-lieu
militaire, politique el scolaire de
son arrondisse;! ni si hop en-
fonce dam son abaissement par
l'incurie les uns et l'empitement
des autres et la population pitine
depuis trop longtemps surplace,
c'est pourquoi il importe d'une
faon absolue de rigir pour que
la ville l! Logane, ancienne i
pi taie coloniale, compltement in-
eendie durant les vnements de
18-jrt ItJ'Jregagoe son tal pii-
mitif. Nous attirons donc la bien-
veillante attention lu Prsident
actuel de cette Rp'fblique sur la
ville de ses amviivs doit les res-
tes se trouvent au cimetire de la
Cit. E. I .
L anniversaire lu couronne
ment de la reine Wilhelmine
NEW rORK i7- De nembnosas
^lgations ami icaii....., parmi |M
quelles les Holland and Huguenot
S ite leronl an Hollande le w
a ptembre pour La clbration le
1 anniversaire du couronnement de
la reine Wilheln i le.
, i"he Netherlands Chamben of
< nmerce of New y0rk offriront
des prsents. La reine ..rrixen au
I alais do la Haye te|31 aot annivar
aire le a oaiasance el fera son en
troc triomphale par te l'ont Blanc
ou la bienvenue lui sera souhaite.
Une des plus intressantes attrac
lions des fl is de la clbration se
ruDi giaosle parade rappelant Phis
loue des Paya-Bas. Le 1er Septem
bre, des rtes de il urs, d s parades,
des jeux d'entants et des illumina
Uoos vnitiennes convertiront la cit
en un pays de fes. Le 3 Septembre
ht reine quittera la lli\epour arri
ver .msterJam midi, des or- i
pisatiom locales l'esc rteronl jus.
qu au pliais. Le 8 la reine BSSistl i.i
un chur de plusieurs voix qui
clwutera dai ut l p raj. Le
soi la reii! ^e iv idra une repr
seotalion degala au thtre muniol
pal. Les mtin i des 7 et 8 Beptem
bre seront consacre* ans rceptions
et les aprs midi seront remplis par
I s rtas athltiques, des concerts e-t
d. s lles aquatiques.
La rnoflfle e h lelgique
la noir britannique
LONDRES La rpo ise de la Itel
gique la note bntanniqu, relative
la question des rparations, a (8
remise lier malin SirOrabsm, :.m
bassadeur do Grande Itrel.gue A
Bruxelles, et anv lyea Lon Iras hier
soir. Des copies eu seront probable
meut envoyes su Premier ministre
Baldwinet LordGunon actuelle
m ml eu vacance en France : elle
est itnmement longae et complexe.
Bien qu'elle soitq lelquepea pluscon
cili inleldanslaforme qu la note fron
Sise. elle insiste -or i |.^i| (,'. ,| .
l'o iipaliou de la Rhur et cherche
justifier la priorit de h Belgique
I i < le; rparations, tant au point
de sue moral qu'au point de vue his
torique, aitirmanl que la Belgique
""' reu i isqu'ici qu'une In l imnit
lgrement plus i nportante que celle
attribue h la Grande Urel ign.
< )n annonce officiellement la no
mi nation de M. Nevilh* Chimber-
1 la, corn ! < h in< slier de l'Echu
*l<'"- ,'1 Ha de Su- William loyh -
son Bicas comme ministre da l'hy-
gine Ces deux nominttioai coin-
pltent le oabini i Baldtvin.
Une dlgation amricaina
reue par M. lilleraod
RAMBOt ILLETLa PrtaaMsatds
la Rpublique n n eu une dlgation
de la Lgion amricain commande
par le colonel Owstey. M. Millerend
a caus p.ndant quelques minutes
av. c chaoua long entretien avec le colonel o -
lej l.a conversa ion a prins paie*
non roul sur I visite des lirioa
--------------------------- --------i < iuuic bui isue j(
ri*k -: ^.:.... ^ "': ,l;,iis la lli,i,r E v i, p
r cd 1SIMIIM '
* *** *UIC*slJtA y,- romua riol.- '41.1 .. j
JE! Dl
aime et Oeme pisodes du
7 de frile
Enirc gnrale 0.50 cts,
r
'"' ".V's
' "'' n demanda
r.en saut la i i la pfua pure File
'"Mnds .. visiteurs trao
mtluen
leur jugement.
La silii.-iliou dans la Hlinr
DORTMI NTD- Les autorits d'oc
cupation ont commi i ce i extraira
elles mmes la ch irb in des mines
pour la prera re foie depuis le dbut
I l'o :cnpatlon. Les troupes rranaj
ses ont pris possession des ' puita
de la mine victorel el ont i Iress
aux mineurs un ultimatum les enjoi
gnant continuer le travail. 200 mi
neurs Iraious se sonl chargs des
travaux urgents d" iquipe. La mina
Victor produit an million un mil
lion et demi de tonnes de obarbon.
La cokerie de 380 tours galement
o cup ie eu vue de m exploitation
fournil annell ni ni 700.000 tonm
DUSSELDORF- L'association po
pulaire des pays rhnans pour l'ind
pend mes de la Rh in nie. a adress
aux autorits d'occupation un appel
rclamant de leur put toul l'appui
moral el conomique possible. Cal
appel est la cons iu me i d'an Incl
dent Munchen Gladh ick qd mit
aux prises les nationalistes alli
rente la politique de Berlin al les
Sparatistes Mans Dorten. chef se
paratiste, pour viter d'tre malma
n' par l.-s meutiers, dut se l'aire
passer pour TTn* journaliste amri
c du.
L'appel dit que les manifesUHoQS
rgenwes Munchen Gladbach par
les lments nationalistes de la r
gion avoisiuante rveillent l'esprit de
revanche prussien qui anime encore
la population et qui, lois quelques
annes, conduira une guerre de re
vanche contre la France et la Balai
qu". Une latin tablit que HiiOi) per
sonnes a .Munchen Gladbach sont
membres du parti indpendant et
que WOO autres sont venues d'autres
villes pour assister au meeting, l-ille
assura que la police allemands n'a
rien tait pour protger la meeting
quoique .n ordre l'y nul .lisant eut
l donn par les autorits el qu'elle
n'a pas russira dfendre lesjind
pendants contra les agresseurs du
rut la eombet q il a eu lieu dans
les rues car c u.: lit q te grce
l'intervention le quelques gendar
mes el soldats belges pie les spara
tlites furent BoaJemenl dgags.
Nouvelles Diverses
8IMLA (Iodes anglaisas; Le ;on
H i religieux dans les provinces ceo
ii i ie. Iliuil m- et Mahomtaoa ss
s ml battue Agra ; I u ss las allai-
pei sonl s i-p ndues ain^i que l^ sar
vice postal de La ville. On iigoala de
ncnbreuse perles da vies et d'im
pi lants dgts Saharumaar et a
ii n la. Des Smeutea 'le moindre ira
portanea ont au lieu Calcutta,
Ah ni dabad, roriti ir et Nelbre.
Les dsordres seraient dus des dis
senlhneota entre deux sactas da Ma
homlans pendant lai Mies religieu
es de Muharram.
DUBLINI--- riions pour le
lia I ont commenc hier : il v a tu
jinhlin quelqaee coops da (su,
part cela les < ctl mi ont t cal-
m -
ANGORA Patbi Bay, nonvi ut
Premier ministre de i 'i rquia, sa
n ne que le nouve tu i uement
i ii un gou' ei m ment d' (lion. Laa
mes qu'il I
1 oi Ira conomique et Qnancii i .
Fethj Bej i >m i le rtablie ement
ni it 'l mi le paya,
MOSCOU Le Copyright pour au-
ili n 1911 |j en
1 du
ment el arriv Moscou
pour visiter Pexposition d'agricultu,
rc


LE'MATIN
PRAGUE- Trois coups de feu
oui t tirs sur M. Daskaloff, un
mont combien de papier monnaie
circule actuellement en Allemagne ;
bassadeur de Bulgarie, qui est mort il est mAme impossible de fixer un
peu aprs sur la table d'opration, chiffra approximatif puisque les mu-
L'assassin, Alanas Nikololl, bulgare nicipalils, les tablissements indus-
Moaileur Louis Dta'*> Reau noui demande de publier.
de -'> ans, n t arrt.
LONDRES Le correspondant
Tanger du Daily Express >. cita un
communiqu rtfain sur le combat
qui a prcd la dlivrance de Tifa
roi ne disant que les rebelles avaient
compt 7d!i espagnols morts et (pie
di'ux jours onl t ncessaires pour
vacuer le* blesss ennemis. Le rora
mimique ajoute que le transport
\ers l'arrire d'normes quantits
d'approvisionnements capturs pieu
dra quelques jouis. Abdelkriin, cbel
des rebelle*, a lanc un manifeste
dclarant que le trait d'Algsiraa
doit subir le mme sort (pie le trait
de Svres, car son peuple est capi
ble de se gouverner lui-mme et
comme les Turcs est prt prouver
qu'il peut soutenir sa dtermina-
tion. '
L'ne dpcha de Saint Sbastien
au Daily Telegraph dit que les
dernires nouvelles venues du Ma-
roc par lettre ont cr une trs mau
vaise Impression et occasionnent des
critiques contre le manque d'oigani
sation des troupes espagnoles, l'in
sul'lisnnce des effectifs des services
sanitaires et du matiiel.
LONDRES D'aprs une dpcha
de Gibraltar au Central .News le
cuirass espagnol Espana''s'est
ebou au large de Melilla ; des se
cours ont t envoys de (iibra'lar.
V'AUVILLE Hier soir l'aviileiir
M meyiol a tabli deux nouveaux re
corda.' Mont sur la vieille Prel,
dont le record de consommation mi
nimum est de 676 centimtres cubes
de ptrole, il a couvert I" kiloin
tins et demi et s est ensuite lev1
une altitude de 372.*) mtres en 54
minutes battant le record tabli par
Dioubin.
BERLIN-Il a .t dcid dfi ni ti
veinent d'adopter la base or pour le
paiement des salaires de travail!* tirs
dans toute l'Allemagne. D'aprs cet
accord Im salaire pays seront inl'
rieurs d'un tieis ceux d'avant*
guerre. La remise force des mon
naies trangres, impose par le gou
Versement et annonce il y a quel
ques jours comme faisant partie du
programme de masures urgentes,
s'est virtuellement rsolue d'elle ni
nie par eequel'on appelle l'emprunt
obligatoire tantsoil peu dguis dont
les conditions permettent aux sous
cripteurs de choisir entra les trois
mesures indiques. En retour de la
remise obligatoire des monnaies or,
ces monnaies peuvent tre changes
contre des marks papier au taux du
change eu cours pour une participa
tion quivalente dans le nouvel em
prunt or intrieur o les montants
verss peuvent, tre signs comme
applications futures de paiements
des taxes. Dans le but d'en ourager
cette dernire option, l'ordonnance
du gouvernement prvoit i n oidit
de 2i> marks sur chaque 100 marks
avant lu .' Septembre!
WASHINGTON Les exportations
de grains des ICI se sont montes
la semaine dernire 1,430.000
boisseaux contre 4,760.000 la semai
no pirdente.
M. Crowler,ambassadeur des E.U.
Cuba, rcemment appel;! \\ as
liington pour di-eiitcr les dernires
mesures lgislatives prises Cuba,
rejoindra son poste lallavane aprs
avoir pass dix jours prs de sa so.ur
Colorado SpringS.
PARIS. Les bruits qui ont couru
sur L'intervention d'un docteur am"
ricain auprs du prince des Aaturiaa
et de don .laitue Hls du roi d'Espa
gn<' oni .ie dmentis par l'ambassa
deur d Espagne. La sant des 2 lils
du roi d*Mpagne est excellents et
ne rclame nullement les soins d'un
spcialit dit l'auibaaaede.
KLE8SINGI ES Maharaja Gaj'
triels et de nombreuses socits pri-
ves, font coneurrence la Heich-
banh dans la production du papier
monnaie. Quant la Reichbank sa
rserve en or set maintenant inf-
rieure l7 millions de marks tan
dis qu'au eonimeucement de l'anne
elle tait de 1100 millions de marks.
Le gouvernement grec rati-
lie le trait "ATHENES Le gouvernement
grec a ratifi le trait de Lausanne.
I n dcret proclame la cessation de
Llncident-Rameau
Un peu de calme, messieurs.
Plusieurs journaux ont eu pu- de vrits eontrouves, crer une
lier soit la sentence du S aot 1023, atmosphre stirchaullcc I extrme,
l'tal de guerre avec la Turquie et
le retour de larme sur le pied de
paix
l'ont lgislation vote pendant
broge mais l'tat de
la guerre est .i
sige et la censure sont maintenus.
Les Cours
PAR19 28 Dollar
Livre
17.63
79.985
Varits
Ce soir
La;Terre
Entrs gnrale 0,">0 cent*.
4SW* U. S. Havy news
28 aot
WASHINGTON Le Prsident
Coolidge, dans sa dclaration l'aile
la Maison Blanche concernant la si
tuation gnrale, a dit que le pays
avait besoin en premier lieu d'assu
rance, de confiance, te sentiment de
stabilit, et que les atlaires allaient
mari lier sans heurt.
BERLIN Neuf membres d'une
famille sont fnorls pour avoir man
ge. a oe que l'on croit des champi
gnon*, ce qui porte le total des victi
mes, dans les 2i heures, au nombre
de 18.
i i *
D<> la lumire
.Vous avons eu l'occasion le
constater pendant une promenade
laite Puonville l'tal dplora-
ble le notre petite ville d't o
tant le villffiaturistes l'ont la sai-
rendue par la G. D. R. en faveur
de Monsieur Arthur Danls Hameau,
soit la nouvelle Procdure arbitrale
institue par la fi. D. R. le 21 aot
192 '. | voir notamment La Poste >
des 2 et 27 aot 1933 ). Cependant,
aucun d'eux, n'a eu publier ce,
pour cause la Sentence du 22 aot
1923, par laquelle, la C. I). R. sou-
met rvision ((Sentence du 8 aot
susparle. Nous comprenons trs
bien une telle abstention, car la
publication de la Sentence du 22 aot
aurait pour effet de ruiner la valeur
des assertions aussi scandaleuses
que fantaisistes qu'une certaine Pres-
se prend plaisir rpandre dans un
intrt qui n'est ni celui de la mo-
rale ni celui du Patriotisme. Cela
paratrait habile si ce n'tait pas
trop e.il'antin. le cacher au Public
11 (an Nir l'un acte, afin de faire dire
.i cet acte ce qu'il ne c lOtieut pis. Il
est donc bon que d'ores et dj,
nous apprenions au Public, que la
rvision envisage nar la Sentence
du 22 aot, n'a pas pour cause une
a dcouverte de pices lausses > mais
la connaissance d'un lait nouveau
absolument tranger la rgularit
et l'authenticit de* pices produi-
tes l'appui de la rclamation.
Que 1 on croit que le fait nou-
Veau s'il est prouv est sus-
ceptible d'tablir la libration de
l'Etat, il n y a l qu'une simple ques-
tion de Droit civil, puisqu'il peut
tre dmontr que la loi n'attache
aucun craractre libratoire a l'exis-
tence d'un tel fait.
Voil cet vnement binai, autour
de quoi, des journaliste* mnent ce
beau tapage Voil tout le scandale
Hameau Franchement, il faut que
la chronique manque d'aliments,
pour qu'elle soit dfraye par de
elles bi
" Monsieur Arthur Dantift,.
"le 13 aot 1923. ^
" Donn de nous \bel \[
"John S. Stanley, Hector il
'dra, Membre de la Cou _
des Rclamations, en stncti
" que au local de la Cornais
il aot to.73.
Veuille/ agrer, Monsieur,
rance de notre parfaite conij
Commission des Rcits
C. M. DUPl Y
Secrtaire gnral
pli
autant que surcharge de basses ca
lomnies. En effet, tous les tmoins
du fait nouveau.. > d'ailleurs tre
ancien, savent qu'il n'a jamais jou*
et ne saurait jouer aucun r e dans
la rclamation;eequi tait ais ta*
blir par monsieur Marne ni.
Au^si le l'ait nouveau n'a pas
t in\o pi qu'on ne se m IpW nne
pas l dessus comme iUmmA d
Droi1. mais couine lment dl
scandale.
Qu'on m:,e grand bruit aut >ur de
cl.a lue acte, de chaque geste du mi- quelle vous por c/ a ma connu
nislre de la Justice, c'est une bana- ce que par sa lettre du b 04-
lcc*
Port au Prince, le 2r)D embref
Monsieur le Secrtaire d'Etat!
de? Finances,
J'ai l'Ii tii-rrir de vo'isacuatfl
ception de voire dpche du W|
cembre courant, au No 313, i
1j eoi-tat iti m qui ressort del
tore de certains journaux depuis un
an. Evidemment, il fallait aux en*
paudl qui se ca lient dans l'ombre,
un prtexte pour coasser bruyam-
ment et baver l'aise. Malheureuse*
ment pour les crapauds, leur bave
im il m k%i
la Chambre des
votre Diparten
ne retombe jamais que sur eux-m-
mes '
immondes
Si l'on avait fait montre de plus
de sang froid, certes, on aurait su
que ee l'ail nouveau est en som-
me, un vnement plutt ancien im-
putable '
avait all
sairis, ce
courant,
demande
faire mettre contre moi une
nance de recde en iclitulioil
somme de de P. or 1.100 dol
amricain qui m'a t payej
frais de dplae-ment commel
tre d'il ii'i Sinlo Domingo I
dOUlUt! Illlllis oui; ?in vu ...v- -- --- i;..R,
les rendant plus glissanlset plus demande/ quelques explicita.
sujet.
Nom-n Ministre Santo
le 11 Mus de cette anne, j'ai
fet touch lisomme de?. Oj
reprsentant une partidam
dplacement auxquels j'iwk.
indu les explic liions nces- en cette qualit. Mon dpart
..les, on aurai! an que PB- les instructions que |oais
la faute de I Etat. Si l'on
devant sVItectu.i (Uns le plaaj
dlai, |'ai le Pavs, avec ma famille. Ad
draison, c'est que la valeur
tait dl
telles billeves.
Du moment que dans une contes-
talion, on en est rduit taire pour
le dfendeur \u preuve d* sa libration,
tat ne pouvant se fane un dro l de
sa propre faute, avail renonc s'en
prvaloir; certes, ou aurait appris
nue la fautt tant une circom ance
aitrtivan'e de toute responsabilit,
ne saurait comporter, vis--vis de
son auteur, des effets mme att-
nuants... voire libratoires dans
un cas de responsabilit e vie.
Ces quelques explications suffiront,
nous le pensons, mettre le Paya
eu garde contre l'Envie calomnia- J lais porte
tries qui veut rabaisser le hommes servir, aussi a
de valeur.
En attendant la publication du
Mmoire de monsieur Arthur I).
Rameau, nous donnons publicit
t la sentence de la C. D. II., en
dale du ii aoftl 1923; 1 la cor-
t c imple et qui
cet usage, pi-1 " eu paiiel
sources qu'il m- fallait. Auf
O, mes prparatifs achevs,!
partir pour Sinlo Domingo,I
dent Tancrcde Auguste sf
mourir. Les lettres de crsi
rteur ne pouva-.enUl
cela signifie en Droit, que la c de- respoudamo relative au cas de mon-
mnnde o repost* dj sur de solides Bieur ie Dr Edmond llraux.
bases lgale; sans quoi, elle eut Cette dernire publication indique-
ra comment le gouvernement de Mi
son.
i>
t carte purement et siplement,
pour absence de preuves, par une
lin de non recevoir, 'l'est celte vri-
t lmentaire que des hommes de
mauvaise foi veulent ignorer. Malgr
eux ce simple rappel des principes
essentiels des artieles ItOO-lloi de
noire code civil, suffira dmontrer
qu'on esl loin de compte avec le Co-
de Pnal : 'est donc en vain que
les sieurs. Pougcl, Jolibois, Moravia,
St-Aude. luiauvet. Uuvgnaud, bran-
dissent le Code Pnal, cioymt pou-
voir en craser monsieur Hameau;
m lis mon Dieu c'est sur leur pro-
Firef tte* que retombera le Code
nal
A constater combien le (Iode P-
nal et le scandale attirent certain
individus, 1 on est en droit de de-
mander si un got malsain aussi
prononc, ne tient pas quelques
La Saillie ROSC Bref Un fait nouveau d'ordre
Demain sera Clbre Lcca- purement civil a t soulev onlie
De la (ete patronale de la Ville.
D'ordinaire chaque anne, cette
t-' attire beaucoup de Gdletqui
vont faire leurs dvotions .Ste-
Roa .
Trois messes \ seront dites. A 7
heures sera chante II messe so-
lennelle el dans raprf-midi pro-
cession travers les principales
nus de Logane. Comme toujours,
Pas une lampe pour clairer la
nuit Ic.s mes de ce Itour^. Nous
croyons qus, comme nous, le ma
gistrat communal du lieu a d y
pense/, .-i os si ses modiques mo-
yens l'empchent d'clairer toute
la ville, ne pourrait-il pas, intm
l'aide dune cotisation, clairer
la place de l'Eglise o tant de la-
milli s vont se promener les soirs.
Nous sommes certains que beau
coup d'habitants de Ptionville ne
refuseraient pas de l'aoeret ce se-
rait pour lui l'occasion de mar-
quer, au moins, son passage la
tte de l'dilit.
cliel Octale, app.ciait un l'ait nou-
veau > de l'ordre diplomatiques,alors
que l'honorable btonnier Me Etien-
ne Matlion tait Secrtaire d'Utut
des Relations Extrieures.
Lotis DaMTBS HAMEAU
la rclamation Hameau aprs la cl-
ture des dbats .Ne voild-il pa
une affaire '
Il nous seinjde qu'il y allait d une
uetttion dlme itaJre dcence,
permettre monsieur Hameau,
monsieur
nVeisminsr le l'ait ^sous l'angle
de sa valeur juridique, d'apprcier
l'influence qu d pourrait avoir sur
la solidit de son Droit, d>; prendic
enlii tel parti conforme . ses int-
vnr de Haroda, rput pour tre le il y .oira de nomlnviix divertisse- rets. 0'et t l in en pas dou-
prince lejplos riche des Indes est menti ter le simple respect du Droit Sa-
mort au cours de son vovage a Her .,. ,, cr d,! la "-''f"8?- s ll apparaissait
lin. Le Maliura Ija visita 1 lois les
E. I*. et lut brillamment rei;u
New York et i W ishington .son lils
est tudiant I l'universit de liai
vard
BOM8. Le mini tre des | ,-l,- a
dmissionne hier. II ne sera pas rem
plac, ce iiiiuiM' tant incorpor
a celui des communication
La question lu papier
monnaie en Allemagne
BERLIN D'aprs le Brseo
Zeifun personne ne
sait exacts- rai.
C La Solidarit*
L'assfnble ordinaire des inem
lires de la Solidarit aura Inii
Dimanche 2 Septembre prochaia
au local de la loge L'Etoile
d'Hati No ", ?,
L'ordre du jour comporte les
points suivants: Rception de
nouveaux iiienilires. Sam tion
du dernier proca-verbal. Lee- attaque brusque suivie d'une offen
de la correapondauce.-- Cau* site etgnrale Av.mtque
srie Question d'intrt gn- monsieur Rameau ne puisse se faire
pa6 que ce Droit est suspendu ds
qu'il s'agit de moasieur Arthur Dan-
ti-- Hameau. A la vrit, il ne s'a-
git que de tirer une absurde ven-
geance de < l'homme du In Avril ,
de ul'autciir de la i"i sur la Presse,
tels s .ni les aveui Formels recueil'
lis des journaux la Posta Non
velliete . u fsmps , Courrier
II iltien .
La tactn|iie a consist dan- une
entendre, il faut assourdir le Public
atPUBUQOl DIIAin
COMMISSION dbs RECLAMATIONS
01/Iti
Port au-Prince, le 2:1 aot 1923
Du ; La Commission des
Rclamations
A : Mr. Arlhur Danls Hameau
Objet: lie No.M. Notifica-
tion du Jispositif de la sentence
Monsieur,
.Nous vous nolilions ci-aprs, con-
formment l'article 2ti de notro
procdure, le dispositif del senten-
ce intervenue le 22 aot (9*2:) du
chef de votre rclamation au No. J 1 i.
' Pares motifs, la Commission des
Rclamations, aprs dlibration,
14 dcide d'office qu'il sera procd
" eut e les pallies la rvision del
" sentence du H aot 1913 do la r-
" clamalion au No. 141 de Monsieur
" Arthur Danls Hameau ; Dit en con
" lquence que la cause sera voqus
" a l'audience du mercredi 21 aot
1 1928, i 1/2 heures de l'aprs mi-
di ; bit qu'en personne ou par Con
"seil, Mr. Arthur Dents Hameau
"s'y fera reprsenter, ainsi que le
' Conseil du Gouvernement ; Dit que
" les dbats rouleront sur le point
" de savoir si Mr. Arthur Danls Ha
41 meau avait gagn son poste de Se
" crlaire de la Lgation d Hati
' Bruxelles, et s'il y avait rempli, pen
daui les mois de juin et juillet 1911,
" les fonctions de sa charge ; Dit
" qu'au cas de non comparution des
" parties, il sera ordonn par luCom
"mission telles mesrUSS 'que de
" droit ; Dcide au surplus que, par
" provision, il sera sursis par les
?' autorits comptentes au paiement
"du certificat No. 0ou67 dlivr 4
me mettre la disposition I
veau (iouveriiement qui i*r
direction les affaires et j
ordres jusqu' prsent
La restitution de la valeur
se comprendrait si j'enviai
plemeut dtenteur' *.
point ainsi. J'tais autoris*
poser, du jour o elle sv
compte, eu vue de lace
ment de ma mission, ceqiJ
sans avoir pu prvoir qosj
ments se produiraient dJ
politique qui viendraiesi
l'excution.
Je veux bien esprer,
Secrtaire d'Etat, que m
re/la question au pomUe
qnit et que vous lu. dossai
lution qu'elle comporte^
besoin d'ajouter que J*J
so:t, je m y soumettrai
sion
Vcnillc/ agrer,
elc
(Sign) Dr. Edm.
RAPPORT
!)K LA
CIIAMBKE DE3 r.0jn
au Corps LgislaUf^lj.
Gnraux de 1 L^
NPcHau Prince, 6 J-*
Le Secrtaires^
A la Chambre des v>
Monsieur le Prsident.
A ,. suite des couijjj
ues^la^^do-
ernant les o^tt
Mr Edm, Herais ^ J
sur ses irais de dtP p
Ministre d llaiU- ^
i-en a. donn av.* ese,
lui dem indanl que' 1
ce sujet. .....
Je vous remets, p- ,eifl
de h. lottr-l^l >H
deMrlIraasjfn
2 LsCuiised ns ^A
ce I
cite. ,.. \lo
Veuilles agrer..
dent, etc x v 0O>'^ '
( Sign]
i.


i p matin
filet adir
ftcv S- Du) ui?scn, Ins-
1%'Ecoles de:la Urcons-
" je MireLahiis, dclare
L en sa fovtUI' l,ar la
on Fqi're, <]in sont
Sau'iln'.i l'Oint lui'ocis,
H!!?npra.nn' (l '" -oc,er :
Jj jjo r 21*1, accusant
de*P. W
J N II 'W>- accusant
,deP.5J.'.U
tNo 11407, accusant
JP.iao
anNo II Sut), accordant
^de P. WI.88
jLlio Malcliranclie, avo-
diarp Je laiiv Ions acte
fjloiresdfs droits du sous*
j de requrir duplicata de
cpisss.
Mais, l.Aul 1923.
P. S. DUliL'ISSON.
piss, fiais au Xo \ 185
EuDii^ion Fqiiii io, au pro
iMr. Moreau Moii.-sel,pour
jde Miilt gcutJis et corres lient
| tu bon du trsor 007. est
|dclar nul
._ en sera requis par le
t, mandataire des hritier
Horisset.
Prince. le l'T A. fit 1927.
iMALEBHANCIll-'. av.
eiluV Discipline
Convocation
Hti Avocats du liarreau de
[Prince sont n\,-<> que l'As-
kCnralo annu* Ile. prvuo
ements de i'Uidre pour
^u Btonnier, do Scrtai
dre et la Ibimaiiun du L'on
pKipline, sera tenue le Lun
ibre procliaiu. dix lieu
du malin, au local du
de 1re Instance de Port
Ipris, en consquence, de
pie runir ce jour-l aux
lies.
}Prince, le i'j aot 1923.
""'tonnierde l'Ordre,
Georges SYLVAIN
[fcmercuMiK'iiis
Une Placide David remer-
puctruneiil tus .eux qui
Idoan des marques de svm-
llwcasion de la moi t de leur
faut Paul
Wrienldecroire leur.-, en
Ingratitude.
J. Tfabaud
taGlEN-DENTISTE
W dentaires de Mont-
f et,/, /;,,,,, a,r
J* ftw b,in'h Destou-
WPIagasm ,/, //.;//.
,jv.
tat anilseptlaue
1 *tre Ici Epidmie*

^ss^^_ ntwsMsftsa
r
J* St Jc,u,.8
'* elienla
I!
intresss,
"Nchain ,,iUI ,r,nce
iJiJJ^jUot lj/23
SadTs
L *VOCAT
"tt{Commerciaui.
Lelin & Fink, lue
... Fonde en ttTtS
Supriorit Bas prix Piumptalade
icTpk v?^ m chjmit*,,es' Pharmaceutiques t autre
sr "daliles dans une pharmacie.
t*? etc?* e' CailI,elle'Giro^Auis toile, Muscade
SUCRE RAF.NE.
mSS^Ji! Mar(,K; P.riv*e Lyl dsinfectant, Parlu-
re llmlo S P",\,.ah,er8' ayRum. Chocolat en pou
tra|,|yn^,.tf0iedeMor,H'' EmiUftion Gold Grain, Ex-
nine Iw e e,ssences et au de toilette, Ea de Qui
ver les ShfcWirt ln*ecles< Solution pour conser-
Dour H ihh Lmt.d0 Ma9''8ie* PoudP suprieure
fCid- Mte,<,C'Se,,fa,,,s' B8MiM de Hn>rs, Kau de
nmiPl.,.i;wMlS,,0llrIa U,,le *lou"rde, Huile .1 Olive
eh irii?: ,lroases a dents, IVpperuiinl, huile pour
.\tr^Mn *m0,lSt,queS e( al,,res -"MclesIlegHlot: huile
Th < ''f10"8 et duul.lesdes intestins chronique.
Sirops divers Teintures diverses, Vins, etc, etc ete
Demandez le catalogues des spcialits
^ssaaffstt41^ inc; vous
Lon H. Ihbaud
Agent exclusif pour Haiti
>^>
Davis Bakintj Powder
( poudre d'Elvalion )
Lej meilleur Baking
powder.
L'extrme supriorit.
Prix $ qualit dfiant tout
concurrence.
Lon R. Tbbuud
Agent exclusif pciir HalU
F O. PIRE Company
Maison tablie eu 1847.
Peintures, Vernis,
Ocres de toutes sortes
Supriorit BIS PBIX
Qualit el Prix, dfiant
toute concurrence.
Lon R, Thbaud
!l?iit pour Hati
wmm
Aum&mt
Grand Htel de France
Qui par ta situation unique au centre /les affaires se recommande
plus que iamais au public et ses nombreux it dutingis (Ment
dour sa CUISINE soigne et (ont le confortable ntcexs.ure mut \offa
geurs de (Commerce et particulirement aux commerants de pass'aige
A Port-au l'ri>ue.
L'htel dbite par Gallon $ par
Buj iqu+u de* Vin de tiordeair
Rouge cl Blanc.
Ces \ ins viennes ifdm I BAB&C 0 t -nu pur
fus dt >' tuai non oait er par des CI ; \AT6 qw
nous 'm n i U ujoun U du. n d. I fait*.
Cham(tayne et Vi.-t AtoudUx prix
modtr Coi6 8J mouiurdt fran*
aist8, premier canx.
Golom-Jan Sleaimhip
Company InCe
l< steamer W M, TVPPEU ay mt
MNi w York le 22 ;oiit courant est
attendu Port-au-Prince le XO via le
porta du Nor4t
Il repartirai* mme jour pour fe* port*
du Sud prenant fr f pasager*.
Port au P inee, le 27 a ni 1922
Gebara&Gompany Agenu
Pharmacie W. Buch
PorUdUmPrince
Nom eau traittment de la Furonculose
PAU
L'Histoplasle du Dr Wassei-mani).
L'HislonlasU est an injlli prptr^ speialomont
pour les Furoncks, viihjairenient appels clous.
L'Empltre se pose sur le lou ls son .ippaiitioa,
qui, sous son inlluence devient indolore en peu d
temps ; l'inflammation diminue,il ne se dveloppe plus,
et *e (jurit en peu de jours.
L'instruction dtaille dans 'a boite de rHistoplaile
Royal Caf
En lace de la Banque Nationale
Propritaire : Annacius INNOCENT________
Ce nouvel tablissement se recommande par un seme
irrprochable, des consommations de premier choix, ta
situation privilgie.
Le soir, musique attrayante dirje par des proies.
sionnels de (pami mrite.
Installation parfaite. Prix modrs.
Tlphone H9 305 '~T
I a Maison A CMim Fils
avue le public quelle vient de renou
vler compltement son stock de mar
chandii8 qu'eVe m t des prix
exeepltonneliernenl bo>i march*
En outre elU met en iqu dation les
an tes sut van ts :
Ratine Couleur a carreaux l'iiuue Gourdes I.B0
Toile pour jupei caii.aux u ii 8,18
Voile Clopfctra t i t,7."i
Eoliennnu grande 'nrgeur mile > a,75
Eolienne grande laigeur unie u i 2,75
Voile Mali n tt l,7
Rapse Noir 11 i 2,00
Simili fleurs pour quimono .< t 1.78
Gabardine Idanclin i t 2,00
Serge noir .1 t 1.00
Voila Inrros et caiTMUI soi. aupr eure il i 1,00
Voile couleur uni ' 1 ,.">()
Voile lleiira il ii t. 75
Diablera-'ii'ort earTMoa u , 1 .">o
Voile noir a barres soie M 8,50
Crpon de soi fleur M i :,oo
Tussor M h ,00
Marquisetle M i 4,
EaudeCologne,bouille.t litre 5.00 Poudre Belflor dos 20,00
Eau lC | ^ r. 1 i" L,50 l'oudse Malaitioe 8,7*8
.. ,|8 .. 1 00 t . N ->I1 K;il^'' i les lvres 10.oo
Lotions Piver*Oall Prei ladoa Z0,oo blase m ea Belflor el Jasmin
Pou m ; M.ive de Buf 1 1,00 lea ) liacous 10.00
Crme R imaine li.OO S.ivnii- Itose liiitiion el
Pomm i i rme d :hi ase 15,00 La Bell Hlne doos. 12,00
Pommade Philoco 14,oo Savon .li.iudei lti.oo
Crme t'.ipillaire lO.oo s,i\Dii >,iiital il 'O-oo
Inutile d'numer tous les articles de toute beaut que
nous mettons en vente vil prix, une petite visite la
Maison A, Ghalom & l'iis vous convaincra
V
-r
r


LE -4 a 1*1.1
G"YF AT
pour les soirs ic-irr/is t'e la ftmmo
L*i CYRALDOE est fl llli|M|IW
l(Wsl pour le voyage. File --> prnenle en
coraprina*8 stables et homognes. Cha-
que rfose Jete Un deux '.-.tre^ d'-u
nous donne la salu'ion pnrura^c que M
Parisienne a adopte jk-jj 1s soins
tucls de sa pei sonne.
L'antiscptum que
toute femme doit
avoir sur sa .ible
u: lotlCtU
T.a GYRALDOSE e"t un produit an'I-
sepiiuue. non caustique, dt'*. '
mieroblcide, h base do pyollrar!, d'acide
thymiuA de fHcxymiiyltr.e a d'uiu-
mina ouJ.i-.tee. fie prend metin r* iel pef
uuic (emrne aoutieuse Je on hy| i
tlabt. Chai
Pa.-i. (t t>'
OvmUi
m
GYRALUOSE
: ni>nu
" .
I .
. Je la
-
arrte 'm hymorracia, l'ijiprim* 1m Ta-
peur, min raine. inditihiMiiviis Lvlie l'ol^ i
ait
J
Vaillant A Houet Agents Gnraux 172 3 Hue du Magasin de l'Etat
ALUMINUM Ll^E
New-Orlans et Soulli
American SieaaipsUip
C Inc.
Prochains dparts dir-sets nGU.'
Port^UaPrioee \hi\
$}S John Bahke venant directe*
ment de Mobile eut attendu Port au
Ptlncr le mercredi $0 courant avec
340 tonner* de marchandise^.
$lS ChrMiana Laissera JSewOrlats te
9 Septembre $ Mobile le 11 directement
pour Port au Prince.
A partir de cette dernire date, il y
aura une occasion chaque quinae jours
pour les ports suivants: Ca-thaane,
Porto, Colombia, Curaao, Porto* Ca
beito,La Guayra, Pointe ^Ptre, Fort
dfsbrance, Br dgtown, Uatbados, Port
o/ Spain, irinidid, Georgetown.
A. de MATTE1S & Co
Agents Gnraux
NtUP.flSTHNIE. FAIBLESSE
CHLOROSE, DEBILITE
GIROP da
DESCHENS
i Hmoglobine
nf7*n*rter du Satin, prescrit par 1*411 ta mdlc ita
ajuparjaur la r/onrt i eut un* f*i rugmtux A Inut dim Itt Hpitaux d Parla.
l'arei Cm... OtaCHlCNS, a. Hua Faut Sjuilr, FAIMS .1 rha.maalu.
FuIIod Skoe Polis k
ICouipaoy lue.
L
NeukUork
S\ vous mtiX trotger h peau de vos (hiwsur
* mu m%k%\ nmt unbrtilm kmumti JuruWt
S. cou, vowtx la coul ui el la siu.flsse Je ces
ibmusuru ptntmt hngkmt. mi Itryu ta morqut
UQMJGKAM.
tabulante spUtakmintptur m iaitm ti les gtnttemtn du bigk hit.
file proigt la veau des clKUUiaVti -ont-e I humidit et la elmhmr
IX'c I mtretun leur soumisse et tnvrvt ' brillant.
Dunatideila **'<{"< MONOGRAM c'est la meilleur de toutes les marque*
Ceom JEAJ\SJMh &*m pour Ilaiftig
Avis
Nous portons la connaiasanc
des Directeurs el des Directrices de
toutes les tioles le la Rpublique,
qu'ils trouveront la Librairie de
Mme Viard, Hue du Centre, le Re-
gistre d'appel, prvu et rendu obli-
gatoire par la loi du : Septembre
19H.
Ils trouveront galement h la m-
me Librairie, le Carnet Scolaire dont
l'introduction a t autorise dans
toutes les coles primaires et de mi-
temps. ( Instructions ministrielles
des 18 et 23 Juin 1923.)
Les instituteurs de la Province
doivent s'empresser de faire leur com
mande pendant les grandes vaca nces.
Big Six
7 passager?, en pai l'ait tat, ayant
servi durant trs peu de temps
ven Ire un prix trs raisonnable.
S'adresser
L* PRETZHAJIN 4GGERHOLM
R ; du Quai
Bonne Nouvelle
la tai
Cordonnerie
Ernest Camille
l-'ubiicant il>- chatuturtt
en tout gtnrea
Matriaux lUptisuri
Soins promptitude Clrit
Grand'Rue prs la Poste N 1722
La maison porte la connais-
sance du pulili*: i|tie --- dans le
but de faciliter el dViicourager
ses nombreux clients --- elle ac-
corde partir du 1er Juillet
1923 une prime de une paire de
chaussures au choix tout dten-
teur de vingt tickets.
En consquence on est pri
de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant.
A la Conscience telle est la
devise de la maison.
#-
.
S,
S
-'H
Le Malin
Fond-le 1er A ni 1907
Abonnements
I N MOIS
Port-au-Prince Gourdes 1
Dpartements j m
Etranger 3.05
Boti Postule: 118
lilephune M
Bureau: Hue Amricaine; i3S9
a
L*
''
Elles ak>ntKereus es 'sl,
et en bonne sant x--,
Voue Devriez l'Etre Ausai-7^
Un grand nombre de maladies de.- emmes rentrent pu
dans le domaine dt la chiiurgie. l.a chirurgie ne peut ria
changer de place ni dplacer les organes-du moins riead,
semblable n'a t fait ftuqu'i maintcnaiit.
Un petit mcanisme d'une pendule peut drsserrer et lt
pendule avance ou rcta.de. Si le mcanisme n'est pu J
ternis en place le suite il peut tomber ,:t causer des do
mages srieux C'est exactement la mme choM avec
les maladies des femmes; elles connu, iuvnt d'un rien niaii
si l'on ne prte attention elles produisent des situation!
srieuses.
Aussitt que les premiers sjmptonu^s apptaient prtnti
la Composition Vgtale de Lydia K. PinkhanT peu
soulager le malaise et pour viter qu'il ;ie dcgtnre en u'c
maladie j-lus srieuse.
Humacao Puerto Rico.-''J'ai i.rwl,-.r,.,,.,,, ;ll0I1V,*-.'.',
de Lydiu E. l'inKham pour me gutnr ., i rs I '--h^H
je souffrais depuis longt. rr.i.s. J'Ui* toujoura faUtU". ,t
i avais constamment dea dnuleuH. Une umie i'e n-s >V
ayant ot>u-:.j dea rsultats excellents av etre l ci. losi
vgtale et ma mre ayant (tal.-mer.t .
ploi je me suis dcide da l'essayer. J i recommande voua
mdicament toutes mes amies. Je lui i:,: rr.a *:.nt et
en chante les louantes chaque jour." Zora*.jja L;
Humacao, Puerto Rico.
Flusicuros lettres aluiilaircs prouvent les \ crtue* Ue la
Composition "\4gc taie
de Lydia E. PinkhaiP
LTOI* C. (HN1CMAM MS,C1M CO. IV I l. U.VA.
<. i^ ^ .,-~,
arr
.Disques Coluiubia
Les amateurs de musiques sont aviss de ia
rive d'un assortiment complet de Jolis ail~L
prenant Tox trot, One step, Mt-rinque I riniH'^Jf^aat
gue Cubaines, Valse ; tous des morceaux ae -
plus reclierclis et les plus la mode entre mm
Silver Star Fox trot ^
In Itosetime ( When vve said good-by ) r<>x
Three Oclook in the morniny ( Valse t
Tlie Chl mes ( Fox trot )
Sixty seconds every minute (Foxtrot)
To morrovv morniug M
Elvll lllues
l'insacota
La liga de las Naciones (Meringue)
i /Liban dlirium
Que volcinjui tienne "
Cai-lota ,-
A part des maehines grand modle, yoii
aussi des petites machines trs ltjantes a un Vr
tioniiOlement bon marche.
S'adresser | r/if M
VJU Preetsmann-AGGERHOW
Hue du QuailM
w
QUOI QU'ON DISE
QUOI QUONF ASS
h Rhum Barbwi est
et sera toujours le


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM