<%BANNER%>







PAGE 1

LUMATlfl NUI IL/ mon, de chercher un terrain entre le Compagniei minires d'antbraef t el 1M mineurs. L.>t outre le Prs] dent a dsign le gouverneur Pin chot comme mdiateur entre les mi neurs et les Compagnies. NEW YORK — Le comte Biil^n [faead, ex grand chancelier d'Angle terre, est arrive hier pour Faire une I tourne de Biitux n'est surveau i'occasiofl de 1.! grve, bien que i;i \ill< eoil sans ec ir *', snn> ir mweVB; -ans tln-;i trts, s.ms i hamioa de l.r ei piesijue sans approviMi.nemc:;ls en vivies. Les Cours NEW Y.JiiK ,\ Finncs 17.51 Sterling 1.6 15! U. S. Navv News Le concert d'hier au Champ-de-Mars Depuis une semaine la Musiq ie de Itinche est ici. Hier epr midi elle a oflerl u public porUau*pi in* cie.i s.in prenii i cooeert, aussi le kiMs.ju du • ii rnp'de-liars lut entoile il no li • > s Rudii< i rs. Les vio|i buil icutanU qui n\> t | e neuf moisde lormalon, oui jou avec un entrain satisfai* gant {< % %  di> rsea pi s suivantes : Sonvei ir ". Marche solennelle, • Faust i le Merle blanc a ( solo pour pelite flte qui attira I excutant lc> applaudissement!, trs nouiris) Aida, Kor-arita, Choucoune, notre gentille meringue fit balancer en plaeo plus d'un. twiliu leachsnls nationaux hatien et amricain clturrent e concert. La musique • tant di-on un acte spcial de i intelligence ni rvenant dans le cahoa de la vie ail. clive pour y mettre ordre et beaut, inu-i e de dire que li i soir les dil Itaots ont lu i u ..gi. ali i s moine.,ts i u CI] inp de /ii \>. Nos mti'leura compliments ou Mae.-iiu b liiol et l'Orchestre. ift aot t93 PITTSBURQ — Le Secrtaire d u Travail Dans dit : que dtru tout le pava il ny avait pu un homme mieux qualifi pour Wre candidat du parli national a la Prsidence pie Calvin OooliJaS. BMUXl LLESLafeponse Be%e a la dernire a de ttr I mn |oe sur -es rpat diom i n ivera 1 iautili d un change de nutes diplomatiques ur ce rapport. Des queslious mil t puises et i! e.-t temps que des njo dations directes soient rassumes. CHBHBUUHG — Siki la veille de son dpart pour le* Kl.ils l'ois a manifest h. ses amis son amour poui la France et l'Amrique. Il a dclar que si le* Amricains lui en donnaient l'oect-ion et oubliaient tous les mensonges dbits sur son compte, i leur ferait appreci r son jeu et sa matrise dans le ring. Au Dpartement de rigricoltor Ce matin u heures el demie, le Secrtaire d'Etat de l'Agriculture, Mr Charles Bouchereau a procd llnsUllatin de Mr le Dr Preeman, Ingnieur agronome, dans ces lonc lion-. Nous tacherons de publier leede discours qui ont t prononc**, p ar Mr Bouchereau et Mr Preemen. aussi tes atatr SuiU et Fin Varits Mardi La semaine oVru ore il a t | ubli dans les principaux quotidien le la Ville un communiqu du Service d'hygine concernant lar/imenta tion et Ici conditions de la \ nie ou lait. Il en •> t mme question de pa leurisatioo. L ide est excelli nie, car le plus souvent nos marchandes dlait,sans tenir compte des moindres rgies de l'hygine, dbitent du lait contamin, ce qui occasionne des maladies infectieuses et eau e la mort de nos anjaota.il est dmn ncessaire et ut. e d'arriver instalbr "s bureaux de vente de lait o 1cl pntaa ra qu'il trouve un pro luit Min 2*1 hxgienique. tn lisant se communiqu l'ide n.ius esi venu d'attirer i*a t riloii du Sei \i> • il'lL i ne sur Un la.l .pie nonavi ni constate a Ptionvdle, la BJSII me dtrnire. Grande fol nohe mu,iis. in via il l'abattoir ue noue | .ut. station d't de constater quil n > existe pas de soufflet, C'est l'aide de leurs bouches que les employs font L* travail ncessaire. Lis villgialuristes ne se rosi pas in,e ide di n al dies qu'Us peuvent ai rper par 1 1 i mpl contagion.S'il est juste de rglementer 1 ventedn btii, nous eslim ma qu il esl encore plus ne. .-aire de dbitt de la viande saine. Nous attirons 1 at'ention du Conseil Communal el du Servies d'hy gtoi de Pi nd .;l hur ce! tat de choses La Tasca Lntre gnrale 0,:iO cts. M ercred> Entre gnrale O.oO cents. thcJefish religion! Comtuuuily o! Hsij'ti Bioce long nue the Isralite-* lesid ngin II> i rare I nging t..hve Iheir <•' > • m mui il > e,la 1 :l) hre, and Ibis appi event carne te lile withthe arrivai among us ol a K'bbi • n , t i • l{everend Sabetu H. Isral bas lus Quartera at Mev's at Dois-Ver. i, Impasse Lavaud. whew Ihe divine services are teo.porarily held. The Jewish lamUie* are joyl.il liaee thev eau d pend on a p rmauci.t Minuter. A sch >ol will be soon opene 1 wher the J e h yodh m j atu iy Ilebre The U!bi • h isnouailrol ,l,e stn k-moal an i look afi*r lus l,v. enic cboditiou aceordiog lo the Jewi-ii rite. Our beat complimenta to the Community. Goinuuiiiaut Isralite .l'Hati il lianaillefl Hier, an sine c .nlimil. ont t fte*, denalea -.dons de Mret Mme Wnliam Wilson. les liane ii|cs de Mlle Marcelle Pierre, normalienne et HeHermann Benjamin, licencien Droit. En la circonatance, Me Wilson, bai frre de aide Marcelle, dans en speech bien got, adresaa les paroles de flicitations au listin gu couple Nos aomi limants. i oue ii mi %  • v vi, r .' Il % %  II' '" "' o ,..... >t iMncni i B ,e a fit gMki .....ilv> '•' p\,, M 'rd R gis, Meilleures liiclationa Depuis longtemps dj les nombreus isralilee qui vivent parmi nous prouva %  ni le besoin de voir s'in laller • n Hati une communaut juive. Cette lac ..ne vient d'tn comble par l'arrive en ce'ta ville d'un rabbin : le Rvrend Sabetai H. Isral. Ce nouveau pasteur isralile habile le maison Kmle Mevs, sise au Boia Verne, ImpasM Lavaud. o se clbre le culte depuis son arrive, L,s familles iaralitee se rjouissent d'avoir aujourd'hui un mmistra qui sera h deioeurj en lloii. H MIS fond sons p u ui.e co'e o bs jeun-s isralile pourront apprendre l'hbreu. D'autre part, le rabbin contrlera la viande de boucherie destins l'alimenlntion de ses cor religion nalres suivant le tita tabli. NOUS faisons nos meilleurs v.rux de succs cette nouvelle Communaut religieuse. Rclamation au No 56 miroduiie par Joseph Augustinbiiulaume. La cause ert galemeni ent n lue . Athire au N'i" introiuttepar les lames Laro< he MLon Nau, le nindatatra a dit que Me Lorvintoo, conseiller du Gouvernement, a sjourne plus de douze jours uu Uaupour prparer l'eraquie au sujet de u rclamation aren1 des Lar.ch;, on ail ans 1 I*. n ire* San int roaietttv les ciels aux 10 Presss. Oue la maison, a-t il poursuivi, n'a an plus t habite par le gnral Zamor qui s'tiit embarqu quatre ou i inq jours aup iravant, PEtat a. sans cont:ste, Ldroit de prouver que Le cas d'imprudence n'a p s et. consomm par ses au "ts Qu' 'D n' a ismaie. vu un inceudicouv depuis Jour!, a suppos r qu'une bougi allimee aurait t. laisse par le gnral Charles Zamor. Que d'aiiLuisies Laroch s sont d'accord que ce sont les rvoluttonnair s qui avaient mis le leu. De plus des tmoins ont jur, sur le Christ, avoir vu des rvolutionnaires allumer l'incendie. C}ue si par hasard, lit Me, Gorvington,en terminant, la Commission en qui le Conseil s confiance commettait un Sipert, celu.-ci devra se r appeler que des tmoins ont apprcie que U.mai son ne valaf pas plus de dix milleq'un/,-u.lle dollars U rpl..|ude Me.Naur te poupatuVi'attenUindelaLom wbu sur la prtentoon lu Uf aeil i u Irait .le I expert. La cau^e est entendue Aluremlr.luie par Eugne Williams, tienvoye a la sance du 41 .VoiU prochain avec I accord des parties. lluri introluito par Mj Frai rois MilDii c-ssi.niuredeler cois rault. , MiOirvingt-m demmde de reporter l'a V ure. Heuvoyee a la sance lu 27 VotVilairilroi nie pir MuniOc \h Mmus, ayant prisconnasaue du cerUcat proJuit par le reo.iniu au sujet des meiicaineutstoa.usar !.tat au Cap ri U tiens, dit que le Conseil maintient tout si nplem*nt s;s conclusioM coucernant le paiement de la crance. Airaue No 97 intro luite par V^e Auguste Alexis reprsente par M ; i lubert Alexis. lie Franois Million a dit q e la rcla ni le a produit un certittcat le l'ancien Secrtaire, M; Lile m, .ut saut qu elle av ut lail les dmirciiespour tre paye. Q-i la r u -, il y a d'autres m eus de \>ro iv apie la prescription a t luterro np !•• Oa'on pourra se co .lui r duc-r.ui;it, si [honorabilit iuetMitestaWe de l'ancien Secret iir : d'lit =re. ( ^ G.briel llaiiotaux, de IAas| franijaise. |,,. Beau Jardin. Deuxime | 8 U Concordt de 1801.1 J"n Pourparlers, l'ierre de la Wiae.1 l'Acadmie franaise. J Avant le concours de \ew Lavialion sans moteur. U Norimana. r OJ Lettre un critique, us ^L'Exprience Italienne.JJj Dnouement Fusckte. MaunceH DOt. ^ Hevue Littraire! n de noi"j Jean Marr Bernard, AoWjMClironique de la q % toire Histoire poiiUqus. J Pinon. FR.X DE L APOSSEMff. Pa m Six BSH rxfc< •*1 i Colonie, fran<.n>^ 44 \ xi abonnements i>jrim Slafas ou. Numif0 4 i Correspondants Washing ton, New-York, Berliu, Londres, Paris. Eflel adir • ail .' u I Le rcpiss. eml ^; u ire.J 17e Rs.1^117^^^ ttSfatt la somme de W* [Ki0( 0... ^ pondant au bon au Rneer'* Garage gar et decM ra ^jj Mr Anton Kneer annonce qu'il ^'fUudaUire *s*^ IneUUerauns i o ape eisible Gaaosou-ig" t t . ( ?1 lin us la .'.-,,, li oecupis par le Horeau Moi.*,„ Aot Osrage K eer. ras Pave. ^rU" ^LEBOAN^' Port au Prince 14 sot 1M3 WUo n



PAGE 1

AikD Lelin & Fink, Iiu if Fonde en 1876' Bas prix Promptitude jNduiti chimiques, pharmaceutiques et autre ftenda 1 8 dans une pharmacie. Poivre, (;aiiuelle,Girofle,Auis toile, Muscade {RAFINE. ifc*"^!!?.?. 1 ?,-'** ^oljdslnleotant, Parlupou Ex Idoles pour IjaMers, llay Ruin, Chocolat en Eje de foie de Morue, Emulsion Colcl Cram, %  -faire essences et eau de toilette, tau de Oui ir Jr. oontre les insectes, Solution pour conser*fs frais Lait de Magnsie, loudiv suprieure follette des enfants, -ssence de fleurs I au de |-Miel pour la table, Moutarde, Huile d'Olive idble, Brosses a dents, IVpperininl, huile pour yies moustiques et autres insecles,ltegulot : nulle ^stipatuuis et douhlesdas intestins chroniciues hour les parquets,Co nestihles, Ulixirs, Kpioes, Iras, leintures diverses, Vins, etc. etc ele idezlc catalogues des spcialits jtvoscominaiidesLi:U\ & FINK, i nc vous iolumenl satisfaits. KuKfc" UPajS <"PP-v is ionLon H. Ihband Agent exclusif pour Ilaiti [ombian Sfeamskip Company Inc. Mtner W. M. TOPPEfl aumt 010 York le 22 Aot m.ran <>l % & Port-au-Prince te 30 via tes h Aorri, Hirale mme jour pour les ports prenant f et % vasagers. < au Prince, le 27 aot 1923 ra& Company ^e LI MATIN FCDEC Nouvelle Cordonnerie Krnes* Camille Fabricant de diausfures en ions genres Matriau* suprieurs Soins ( i romplilude Clrit Gran iap.cs la Voue S" \l2i La maison porte la connaissance du public qui'— dans le lait de faciliter o\ d'encourager 1 • nombreux clients — de acco'.l.-n partir du 1er Juillet l-o une prime de une paire de chaussuresau choix tout dtenleur de vingt tickets. li consipience on et pri de rclamer un reu pour chaque achat au comptant. A la Conscience — telle eit la devise de la maison. AVIS COMMERCIAL J'ai l'avantage de porter a connaissance du public et du Commerce en particulier qu . durant mon ah ence, Mr lnilie Xigagiiom sera ohary de la procuration de ma Maison


PAGE 1

Lt MA lift %  l LIflO l &f rduque l'Intestin Constipation Entrite Vertiges Dyspepsie Migraines Peur rester en benne sant prenez chaque soir an comprfm de JVBOL • i ce iin-si'f • 'n> r. i v Un. 1M411 iuir qui-i %  t 1 f ut, .;. -1 n %  :.-* • leur In H • ri • %  %  • %  .'il Ir .r •.•••'.. %  % %  • • • Il r*#4i*H IliKSItMM *l %  •''• %  1 • P*' k Jufcjl I rvnv'i n.i "J" oa IMMVI r< P11 1 %  •• ni,ii rr -, >t ,1intrirc* IUlnf T ' Maies ll tfvn 1'' MU* t.* tt I • fZMOHf.01 3B0LIT0r.E5 • anfi htai-yrraghiut, co.'mar.i, Henujt$ SMJUMtl JDBOLITAM tomme Jt contre le% htmorrOlttr '.r/rrnrs vx 1 ru,' %  Jabot, rgulateur de l'Intestin, fixe une heure constunte aa.r Juboliss TRAITS BILIAIRES et) ilorlrur Mon-jrt Hc'julariieid Ifi fonethnt tfu fou Vaillant A Ilouet Agents Gnraux 1720 Rus du Magasin la l'Eut %  m M ALUMINUM LINE New-Orlans el Soulh American Steamps.hip C Inc. Prochains dparts direct rort*iiuPriDce — IUli S\S fi John Palke" venant direct** ment &* Mobile eut ait en u Port-au Fritte le mereridi 2B cou ont avec 340 tenues de marchandise. S\S Chris tiana laissera New Orlans le 9 Septembre $Mobile le 11 directement pour Port au Prince. A partir du cete dernire datr>, ii y aura une occasion chaque quinze jours pour les port ttivant : Garthagte, Porto, Lolombia, Luraio, forioCa belio f Ln huayra^poinv —Hitre* i t t m b fQti€9$ /•' i*u own 9 Ba bidu ri 0/ Spmni itttiioinlf (eorQttuwn* A. de MATTEIS & t,o Agents Cn. aux Fulton ShoePoliih Lonipaijy lue. 1 ; View-York .Si VOUS voulez protger h peau de vos rbunur ai vous voulez avoir un brillant luissant et dur Si vous voulez la couUur et la souple* de c** chaussures ptsdatH loiisleins. MMJsssr„ l. Sff MOSOGRA.' tabriqu'e tptmabmtUtour ." damt et les f UttUm m h bi-b Un l k prolige la peau des tHamturm •or.Ve IbumuUU et la chaleur. L.m l'tntrtinm leur tou-m n criant leur brillant Unuvuui la mmjui CN'JGRAU c H la meilleur de toutes les marouei Geo. JEiJSStiMt ^m pour HaU. Avis AU I Le Lait Centex OariVa Qualit suprieure, n'a pas de rival. Ceux qui l'ont dj essay n'en veulent pas d'autre. Se recommande par sa puret et •a prparation hyginique. Nous portons la connaissance des Directeurs et des Directrices de toutes les coles de lu Rpublique, qu'ils trouveront la Librairie de Mme Viard, Hue du Centre, le Registre d'appel, prvu et rendu obligatoire par la loi du il Septembre 1912. lis trouveront galement la mme Librairie, le Carnet Scolaire dont l'introduction a t autorise dam toutes les coles primaires et de mitemps. ( Instructions ministrielles des 18 \M:\ Juin 1923.) Les 1 Jaihiteurs de la Province doiveiiifVempresser dfaire leurcom mande pendant les grandes vacances. Big Six 7 passagers, en paifait tat, "ayant servi durant trs peu de temps ven Ire un prix lis raisonnable. S'adresser LPHtTZMANN AGGERHOUf Rue du Quai Si vous avez eu froid pour viter un rhume, 'Pendant le rhume pour viter une grippe, prenez quelques Comprims de RH0D1NE "USINES du RHNE" Acrat Oto4r*a mi rH'i Le Malin fond le 1er Aril 1907 Abonnements UN MOIS Poi'.-au'l'riaue Gourds! t Dpartements t. 50 Etranger 3.00 Bott Postait: IIS 7 Irphoir '.'i? Bureau: Hus Amricaine; Of'iH En vente ( Ch. Fie BU. Simon Alfred Evaristo re z, Loptl vera et toutes lei ceries d'ers poir verniset j PAUL E AUXIL Rues Iravet sira & du Magasin de\ JDisques Columbia I es amateurs de musiques sont avii s d f._!f.. .' arrive d'un assui prenant Ko x trot, y ; ^~^ ceall x ds Foxtrot) ,rtiment complet de |o !• W%\ t,Onsstep, Mrlnuue XT ^^ "gu Cubaines, Valse ; tous (tes i"^ 1 "^ all t plus recherchs et les plus a la mode entre SilVer Star FoXtTOt ,; oX trot In Uoselime W'heii vve said i|ood-by ) 1 Three Oolook In tli' mornin(| v > alse he i:hhues(Fox trot) Sixty seconds every ininiitt' To morrovv niorning Klvll lues l'iusacola La iiga de la3 Naolones (MrlUfUOj Cuhan dlirium Que volcinan tienne 1 Cartota ls t ro A part des maclilnea grand ^Janprl aussi des petite* machines trs lgante* •! UonnolfiiUMit jbon march. S'adresser il* rreetzman ^ %**.*"--,* Hue du Qua** 1 .AQGKRHOI QUOI QU'ON DJ| QUOI QU'ON F A& LtBhi BarlwirliSt et s:ra Ictjns ls



PAGE 1

^^ !VR PROPRITAIRE IMPRIMEUR Clment itJagloire BOIS VERNA 1358 Rue Amricain* NUMERO 20 CENTIMES Quotidien Vivre... c'est savoir, c'est m|rei\ c'est aimer, c'est a l.niiw, c'est bien taire. Celui-l a le plus ven qui, par son esprit, par son cœur et par les actes, a le plus adore. ErnastKEN'AX, 17toe ANNE N'809i BHthOng No 248 PORr-AU-PRNCE(HAlTI 'Incident Rameau el la C. D. R LUNDI 27 AOUT 1923 nwon de la personnalit nt, celte affaire semble |rraulopinioM plus, | U < j 0(1 h'ilres espces, ,• pendant iFiVn '." l i u % e IL u. K Un de nos conl'rPtae dit cette occasion, proposait dsormais de wer davantage ce qui se (uisIaLoimiiissioii. note de personnalit c | mme raallimireusj, une [de ce genre devant tre apavec ses propres circonslen dehors de toute conidepersonn.s. fclle est autant plus rnallieum la personne en question laembre du gouvernement j membreslespluipr Iliaques, et que, une JE*aom engages dans ^apprciations ont tatf J -'8 'a politique. .JBi.ce est le contrai.ede NjLictaalJemeiit, c esl Juepol.liqueq UnJomine et cette circonstance 1(11 nesi i/unrp j aJSe r!^^,! : ^ l i ,• (,,, dprtemem d relations extrieures. I rtulaiusi Nui indiqu le sui vre la mme voir pour arriver • ""' %  lical.o.a,:!,,,! le.e. cela est magnifiques pylnes ont t d jjposs de TOKIOM— Le Premier ministre. iumos.dj.no Kalo, ,>t mort hier •prs midi ; l'.unir I baron Kalo tait uen 1859 et* eu uneoarri o distingue dans j 0 s itmcei de la marine, administrai!! et diplom li* que, avant d tre nomm premier ministre l'anne dernire. Levicom te Yasuga Uchida, ministre des af. foires trangres, a t nomm Pre mier ministre par rntrin, eteonser vernies loue ions jusqu' ce q„-un nouveau -ab.nt soit constitu. Discours de M. Stresemanii sur h; problme des rparai ions BERLIN M. Stresemann o dcla M 'ians un discours prononc au Llub de commerce i'.Justriel allel """ 1 -p" I' %  ^ ejjejmLLir. actuel 6 en 11 ut a l'ollre f.ia^^We g „ Vl r Usaient Cuno. Alin d obtenir la libration du sol allemtnd, maintenir trangres, a remis aux Hauts com missair. s allis di[, x notes : l'une notifl ni la ralificalion du trait de Lu.su n ,,;„• rWembl Lationale el I autre demandant l'vacuation des terriloiies occups par Us a is Kara Gatchet les lies dlmbroaet Ueionandos par les Grecs. L'vacua tion a commenc officiellement minuit. DM accord conclu OME— l.e Messagoro %  signale qu'un accord financier et conomique important concernant l'Asi Mi S me a t conclu iveeniin ni P ru par les reprsentants de la Pran* ce, de l'Italie et de u Grande Brcta gne. L'accord stipulerait la oonslruc i".n du raste systme de chemina de 1er rayonnant de Pandan .a vers S5 le r M kr Ule lo ,Ksl et de uie>l. # l.es industriels de IKst et les groupes ind istn Is etl'imn iers rcp.ts niant liaq„e paya participa ront l'aftaire par parts gaies. L'ae eord, ajoute le iessagero, est ,, ,,ii quemeut assura sis l'approbation de la l uripiie. >'^ 0ns ajouter que *J n de dsapprou( en, uii..me <,ue les '* **nt occupes de f ff-f. i.p'.acemeia il L 8Ul, "i' u Jil queaKE '? ^ an. va est n )U terl K n*lver.i 0,e 1 ,le> ?" P • M l M0Ju:i,! -l apis ce d bent ni ni t'nibre du lai %  ^''. souvent, il lje peut o tt tlr llee e donnant L autorit des sentences de la C. u H. est dsormais relative tt dimi nue, car, Uj,r,quillessont rendues, reste a attendis que des crons lances uouv liesse produi enl ou ne o produisent pas avant que ces seo tenues soieuldcliuiiives. .Nous savons Celtes qu'il y a u,i de.ai raisonnable pour celle expectative ; mais qu'est ce qui empche qu un l'ait uouveau d e qui ne tardera pas se faire, nous ne manquerons pis do donner de plus amples dtails. Cfr^ii ffiaur a| V T riules ^Re J r r ? udue ^ a C, u ; solui,on a del. Pfononc ^.'^'i.lence rendue ^ e P 0 "' ^ auo llani,.... n principe, J^tnatt ,0l e,le vait avoir Pnudevi;presen que d'une circonstance fortuite. Ue plus, cela tablit forcement deux catgories dans les affaires qui auront t entendues ei juge, par la C. L). H. : une Catgorie rvisable partir de la nouve le d talon ; et uue catgorie juge diioiliveinent, parce que cette d iaion ne peut cer tainemeut pat avoi, flat rlion lit et que. qu il y ailla l nouveau, ou non, susceptible de proroqti r la rvision de telles sentences, celles ci sont d linilives et les reulamauts forclos. Nous avons lieu de craindre que cela ne donne occasion, par la suite, de nouvelles actions, alors que en l'œuvre de la C. D. H. de La nouvelle Cillidiale N us avons vu ce malin, banspor ter de la douane la vieille Calhdr.de les pi q,us de lib.o ciment uni vts la semaine dernire et qui doivent servir la reconstruction de la toiture de la nouvelle Cathdrale. Nous esprons que ces travaux se ronl de suile entams car il ne fau drait pas allendr la saison pluvieuse, ce qui p dirait contrarier la mur elle des dits travaux. Four le systme mtrique Anjourdli.il la Commune 'e Port au Prince l'ai visiter tous le> dbits O se vendent des liquides pour leui imposer l'emploi du litre en lieu et place du gallon dans les ventes qu'ils auront faire. Nous nous poposons de revenir sur la question. la Rhananie et la Rhur d'un cdl et lu Reich allemand de l'autre. L'Allemagne ue saurait accepter comme base la solution du probl me des rparations l'exploitation ml me temporaire de la Hliur ou le transfert ds chemins de 1er, usines, ou autre proprits de la Itht nanie ou de la u n ai comme i' est suggi dans les documents di Livre jaune fianais. On considre [le < cours. ici, comme ine dclaralion modre et concilit' o ie ; on pense qu il conlri bper* matriellement crer une al •oosphre qui permettra Menton la repiise des pourparlers entre l'Aile magne et les puissanc. s de l'entente. Le D le ir G rtn i,u, cbel dmo enttedn tteicli-a .-. a v'i U no mioanun J un certain du lateur lin n cier de p.. Iere:ee venaui des Etals I nis comme Seul espoir de l'Ali, ma gne p nr sortir du chaos Snaneier et conomique. Il rejette 1 ide d ins ta lier le droit de la Belgique la priorit des rparations, il ropic la prent que la rcolte de M du pays sera suffisante pour fai re lace aux besoins de lo.il le pava pendant Pannes prochaine cartant a ncessit d'importer les graina U rcolte du bl sera intrieur, de 4 o mil.ions .de quintaux aux be soins du paya el que la partie de d licil, sinon la totalit, seia fournie p*r 1 excdent de la rcolle algrien ne qui sannoi.ee .r belle. Du rgimeni 'n mutiuerie l^esl ma.Miea.M.d ga, mercredi?an moment ou il .liait s embarquer pourMelilla aprs qu'on sous olfl uer lut lue, on arriva maitriorr les rv.dt* avec l'aida de la s ni %  on d Maioga el .... I. s rorca •enbnrqocr. la g i, on rt > um l.;d.e aans ri..v ,,.. ... ,.,., me. une porte dcisive. vant de pour J^^! : R -ait ^u^ |re, "l'e l'une "^-j-clesa SusS^'-lm-ear. toso.1 \ C0,lcs Par l^^linterm. On le voit donc, les incidents crs pari; cas li.oi.au il bordent c oaa* On n g. cite que la (.. U H. n'ait pas associ I gouv< rncmenl sa li soliit'i n modifl .ni a procdure arbi Irak. Uoi.agretieque devant ., peler de LOUVeau le cas Itam au, elle n'ait pas enlciidu les nouveaux dbats avant de pronor.cer l'annulation de sa simien, e ; car os te desnand i si, pour une qne-lion d amour piopre, elle ne iii.in t ion .h pas cetiodernire dcision quelle que doive tre la lour nure de ces nouveaux dbats. Lit on q t de la Jusse demande entin, vu toutes ces cir ATT IV J Avis important Le nonuign rappelle que par un avis publie dans Li: .MATIN du 28 liari de celle anne, il a u lainsavoir que, pour viter toute quivoque, il ne sign p is inmanuel Charles, niais 1,. 15. I.uiiniii.iel Chartes, pharm : ien. Le public est pri de \ odre note de eette dclaration. PorluulVinc.', le l'k Aoiif 1 23. LRE mm, CH ARLES; Phurmaim dclaration de M. Poioesr juiiliant l'ocoupalion de la Itbur el l'galit de la mesure, il re ommande Pedoplioa du projet belge sur l'ai ploitaiio'i les monopole! allemande et le eoalroie des fl.atn.es allemandes. le traite de Laosanne voie d'xecution •n ', S i XX, |N "'' L'vaona1 '" '•• tu o tri a anglais ' la ratifica Mra ''!' ,;l % % %  %  ibarquemenl sur trois tiansportsqui seront char |a de troupes. Adnan llev. repr l^itl nul .4.* *:—;.„. i .' UMgi Je ces .. Les journaux de Mad.il, et Pm. eus, la-Dbet '.demandent qoune discipline ioeiorable >„it maintenue dans l'arme ; .1, dieeal que 1 opinion publique est nu. on tente causa des rcentsinetdenla Un \ a.o, et conseillenl au p.uveraa Bai Oc maintenir une attitude trs j une contre les lmente de dsor are qui ont commenc lever la le te. Nouvelles Dnerses HOMI-: Impatient par |. dlai ,' '' ' BU UlH du lUtut dchui,„..d MuMoiini. demand I comrninm ,,.,; ,„,„,„. ,|,. ESi rri r er l we'dobion nvanl I lei Septembre UTOX-A la mt d .. | i rZ l £ c e • ttr L '"' bel de U ^riT:'i^?^d. M -uni *^V.&SVEEtf& mindiatej


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06010
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 27, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06010

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^^
!VR PROPRITAIRE
IMPRIMEUR
Clment itJagloire
BOIS VERNA
1358 Rue Amricain*
NUMERO 20 CENTIMES
Quotidien
Vivre... c'est savoir, c'est m-
|rei\ c'est aimer, c'est a l.ni-
iw, c'est bien taire. Celui-l a
le plus ven qui, par son es-
prit, par son cur et par les
actes, a le plus adore.
ErnastKEN'AX,
17toe ANNE N'809i
BHthOng No 248
PORr-AU-PRNCE(HAlTI
'Incident Rameau el la C. D. R
LUNDI 27 AOUT 1923
nwon de la personnalit
nt, celte affaire semble
|rraulopinioM plus,|U< j0(1.
h'ilres espces, , pendant
iFiVn '." l iu%e*
IL u. K Un de nos conl'r-
Ptae dit cette occasion,
proposait dsormais de
wer davantage ce qui se
(uisIaLoimiiissioii.
note de personnalit c |
mme raallimireusj, une
[de ce genre devant tre ap-
avec ses propres circons-
len dehors de toute con-
idepersonn.s. fclle est
autant plus rnallieu-
m la personne en question
laembre du gouvernement
!jmembreslespluipr
Iliaques, et que, une
JE*aom engages dans
^apprciations ont ta-
tfJ-'8 'a politique.
.JBi.ce est le contrai.ede
NjLictaalJemeiit, c-esl,
Juepol.liqueqUnJomine
et cette circonstance
1(11 nesi i/unrp jaJSe
r!^^,!:^l"i,(,,, dprtemem d
relations extrieures.
I rtulaiusi Nui indiqu le sui
vre la mme voir pour arriver
""'lical.o.a,:!,,,!le.e. cela est
JW.faC.U.B. s'esti isieriue
ue le laire
constances, si M. Rameau ion le
courte, si convaincu qu'on puisse
le supposer de son droit, de se pr
enter devant la C. D. R. dans ces
nouvelles conditions.
U qui est lait pour compliquer d;i
var,t ce le chs, c'est que M. hameau
esl niinisi,,. ,|e la ji slice et que, eom
nie le c'est lui qui devrait tre le
porte parole du gouvernement p ur
exposer tous les poinls de vue que
nous venons de folie resa rtir. On
croit que. pour tneili le gouverne
mont l'aise, il roiu.no. ra a sa lcla
Par Cable
Nouvelles tranctres
Mort lu
K.to
Premier niinistre
et a mis le co.isvrn7 5aUo! a,i" d" P0,m''e oetui ci
au courant de la marche d,- ses
alaires, devant ,in i;ut e.nire-
metit accompli et rendu public -
car la rsolution de la CD. H fut
immdiatement puI .lie.
Lnsuite la rvision de la sen-
tence Rameau. Cette sentence
f a"1 * PWe. la suite ,ie d
oals contradictoires auxqu Is ont
Pns part les avocis du-ouvvrne-
ment, il semble que ceux c. au-
raient d tre consults au moins
sur existence et la valeur du
J tait nouveau aperu par la C.
li r iVr;,,ls,n- ,,0,,t PaSeU'' et
w t.. u. il, iiJns ce cas comme
cis e'a travuill en vase
es questions soulev s, sans les adul
t*rer par des consid 'rlions de oer
sennes
-Nous alternions.
Nouvelle usine de la
pajjnie Llectriflue
Com-
Les tnvaux de notre nouvelle
usine lectrique marchent rapide-
ment. Selon luul- piobauilil, d ici
le commencement du mois prochain.
1 usine sera en pkin fonctionne-
ment.
Comme on lsait, cette nouvelle
dune construite sur un plan rnoJer
ne bnileia de l'huile el donnera le
courant haute tension. |V> magni-
fiques pylnes ont t d jjposs de
TOKIOM Le Premier ministre.
iumos.dj.no Kalo, ,>t mort hier
prs midi ; l'.unir I baron Kalo
tait uen 1859 et* eu uneoarri o
distingue dans j0s itmcei de la
marine, administrai!! et diplom li*
que, avant d tre nomm premier
ministre l'anne dernire. Levicom
te Yasuga Uchida, ministre des af.
foires trangres, a t nomm Pre
mier ministre par rntrin, eteonser
vernies loue ions jusqu' ce q-un
nouveau -ab.nt soit constitu.
Discours de M. Stresemanii
sur h; problme des r-
parai ions
BERLIN M. Stresemann o dcla
M 'ians un discours prononc au
Llub de commerce i'.Justriel alle-
l"""1 -p" I' ^ejjejmLLir. actuel
6 en 11 ut a l'ollre f.ia^^We g Vl,r
Usaient Cuno. Alin d obtenir la li-
bration du sol allemtnd, maintenir
trangres, a remis aux Hauts com
missair. s allis di[,x notes : l'une
notifl ni la ralificalion du trait de
Lu.su n ,,; rWembl Lationale
el I autre demandant l'vacuation
des terriloiies occups par Us a is
Kara Gatchet les lies dlmbroaet
Ueionandos par les Grecs. L'vacua
tion a commenc officiellement
minuit.
Dm
accord conclu
OME l.e Messagoro signale
qu'un accord financier et conomi-
que important concernant l'Asi Mi
S me a t conclu iveeniin ni P
ru par les reprsentants de la Pran*
ce, de l'Italie et de u Grande Brcta
gne. L'accord stipulerait la oonslruc
i".n du raste systme de chemina
de 1er rayonnant de Pandan .a vers
S5 le'r,M kr.Ule* 'lo ,Ksl et de
uie>l. #l.es industriels de IKst et
les groupes ind istn Is etl'imn iers
rcp.ts niant liaqe paya participa
ront l'aftaire par parts gaies. L'ae
eord, ajoute le iessagero, est ,, ,,ii
quemeut assura sis l'approbation de
la l uripiie.
>'^0ns'ajouter que
*J n de dsapprou-
(.en,uii..me <,ue les
'* **nt occupes de f
ff-f. i.p'.acemeia
il L8Ul,"i' u Jil quea-
KE '? ^ an.
va est n )Uterl Kn-
*lver.i 0,e 1,le>" ?" P M lM0Ju:i,! -l apis ce d
bent ni nit'nibre du lai ^''. souvent, il lje peut otttlr
llee e donnant
L autorit des sentences de la C.
u- H. est dsormais relative tt dimi
nue, car, Uj,r,quillessont rendues,
reste a attendis que des crons
lances uouv liesse produi enl ou ne
o produisent pas avant que ces seo
tenues soieuldcliuiiives. .Nous savons
Celtes qu'il y a u,i de.ai raisonnable
pour celle expectative ; mais qu'est
ce qui empche qu un l'ait uouveau
d
e
qui ne tardera pas se faire, nous
ne manquerons pis do donner de
plus amples dtails.
Cfr^ii
ffiaura|VTriules^-
ReJr r?udue
^aC, u;solui,on'
a del. Pfononc
^.'^'i.lence rendue ^e P0"'
^auo" llani,.... n principe,
J^tnatt ,0l.e,le vait avoir
Pnudev- i;presen
que d'une circonstance fortuite.
Ue plus, cela tablit forcement
deux catgories dans les affaires qui
auront t entendues ei juge, par
la C. L). H. : une Catgorie rvisable
partir de la nouve le d talon ; et
uue catgorie juge diioiliveinent,
parce que cette d iaion ne peut cer
tainemeut pat avoi, flat rlion lit et
que. qu il y ailla l nouveau, ou non,
susceptible de proroqti r la rvision
de telles sentences, celles ci sont d
linilives et les reulamauts forclos.
Nous avons lieu de craindre que
cela ne donne occasion, par la suite,
de nouvelles actions, alors que en
l'uvre de la C. D. H. de
La nouvelle Cillidiale
N us avons vu ce malin, banspor
ter de la douane la vieille Calh-
dr.de les pi q,us de lib.o ciment uni
vts la semaine dernire et qui doi-
vent servir la reconstruction de la
toiture de la nouvelle Cathdrale.
Nous esprons que ces travaux se
ronl de suile entams car il ne fau
drait pas allendr la saison pluvieu-
se, ce qui p dirait contrarier la mur
elle des dits travaux.
Four le systme mtrique
Anjourdli.il la Commune 'e Port
au Prince l'ai visiter tous le> dbits
O se vendent des liquides pour leui
imposer l'emploi du litre en lieu et
place du gallon dans les ventes
qu'ils auront faire.
Nous nous poposons de revenir
sur la question.
la Rhananie et la Rhur d'un cdl et
lu Reich allemand de l'autre.
L'Allemagne ue saurait accepter
comme base la solution du probl
me des rparations l'exploitation ml
me temporaire de la Hliur ou le
transfert ds chemins de 1er, usines,
ou autre proprits de la Itht nanie
ou de la u n ai comme i' est suggi
dans les documents di Livre jaune
fianais.
On considre [le < cours. ici,
comme ine dclaralion modre et
concilit'oie ; on pense qu il conlri
bper* matriellement crer une al
oosphre qui permettra Menton la
repiise des pourparlers entre l'Aile
magne et les puissanc. s de l'enten-
te.
Le D le ir G rtn i,u, cbel dmo
enttedn tteicli-a .-. a v'i U no
mioanun J un certain du lateur lin n
cier de p.. Iere:ee venaui des Etals
I nis comme Seul espoir de l'Ali, ma
gne p nr sortir du chaos Snaneier
et conomique. Il rejette 1 ide d ins
ta lier le droit de la Belgique la
priorit des rparations, il ropic la
prent que la rcolte de
M du pays sera suffisante pour fai
re lace aux besoins de lo.il le pava
pendant Pannes prochaine cartant
a ncessit d'importer les graina
U rcolte du bl sera intrieur, de
4 o mil.ions .de quintaux aux be
soins du paya el que la partie de
d licil, sinon la totalit, seia fournie
p*r 1 excdent de la rcolle algrien
ne qui sannoi.ee .r belle.
Du rgimeni 'n mutiuerie
l^esl ma.Miea.M.d ga, mercredi?an
moment ou il .liait s embarquer
pourMelilla aprs qu'on sous olfl
uer lut lue, on arriva maitriorr
les rv.dt* avec l'aida de la s ni
on d Maioga el .... I. s rorca
enbnrqocr. la g.....i,on rt>um
l.;d.e aans ri..v ,,- .. ... ,.,., .
me.
une porte dcisive.
vant
de pour
J^^!:'!R-ait
^u^ |re,"l'e l'une
"^-j-clesa
SusS^'-lm-ear.
toso.1 \ C0,lcs Par
l^^linterm.
On le voit donc, les incidents crs
pari; cas li.oi.au il bordent c oaa*
On n g. cite que la (.. U H. n'ait
pas associ I gouv< rncmenl sa li
soliit'i n modifl .ni a procdure arbi
Irak. Uoi.agretieque devant ., peler
de LOUVeau le cas Itam au, elle n'ait
pas enlciidu les nouveaux dbats
avant de pronor.cer l'annulation de
sa simien, e ; car os te desnand i si,
pour une qne-lion d amour piopre,
elle ne iii.in t ion .h pas cetiodernire
dcision quelle que doive tre la lour
nure de ces nouveaux dbats. Lit on
"qt de la Jus- se demande entin, vu toutes ces cir
ATT IV J
Avis important
Le nonuign rappelle que par
un avis publie dans Li: .Matin du
28 liari de celle anne, il a u
lain- savoir que, pour viter toute
quivoque, il ne sign p is inma-
nuel Charles, niais 1,. 15. I.uiini-
ii.iel Chartes, pharm : ien.
Le public est pri de \. odre
note de eette dclaration.
PorluulVinc.', le l'k Aoiif 1 23.
LREmm, Charles;
Phurmaim
dclaration de M. Poioesr juii-
liant l'ocoupalion de la Itbur el l'-
galit de la mesure, il re ommande
Pedoplioa du projet belge sur l'ai
ploitaiio'i les monopole! allemande
et le eoalroie des fl.atn.es alleman-
des.
le traite de Laosanne
voie d'xecution
n
. ',Si XX,'|N "'' L'vaona-
1 '" ' tu o tri a anglais
' la ratifica
Mra ''!' ,;l' ' ibarquemenl
sur trois tiansportsqui seront char
|a de troupes. Adnan llev. repr
l^itl nul .4.* *:;.. i .'
UMgi Je ces ..
Les journaux de Mad.il, et
Pm. eus, la-Dbet '.demandent
qoune discipline ioeiorable >it
maintenue dans l'arme ; .1, dieeal
que 1 opinion publique est nu. on
tente causa des rcentsinetdenla
Un \ a.o, et conseillenl au p.uveraa
Bai Oc maintenir une attitude trs
j une contre les lmente de dsor
are qui ont commenc lever la le
te.
Nouvelles Dnerses
HOMI-: Impatient par |. dlai
,' '' BU UlH du lUtut
dchui,..d MuMoiini. demand
I comrni- nm ,,.,; ,,,. ,|,. .
ESi rrirer 'l we'dobion
nvanl I lei Septembre
UTOX-A la .mt.d..
| i rZ
lc- e .....ttr L'"' bel de U
^riT:'i^?^d. m
-uni *^V.&SVEEtf&
mindiatej


LUMATlfl
NUI IL/
mon, de chercher un terrain entre
le Compagniei minires d'antbraef
t el 1m mineurs. L.>t outre le Prs]
dent a dsign le gouverneur Pin
chot comme mdiateur entre les mi
neurs et les Compagnies.
NEW YORK Le comte Biil^n
[faead, ex grand chancelier d'Angle
terre, est arrive hier pour Faire une
Itourne de que.
VERACRUZ Aucun ds.rdre
> Biitux n'est surveau i'occasiofl de
1.! grve, bien que i;i \ill< eoil sans
ec ir *', snn> ir mweVB; -ans tln-;i
trts, s.ms i hamioa de l.r ei piesijue
sans approviMi.nemc:;ls en vivies.
Les Cours
NEW Y.JiiK ,\ Finncs 17.51
Sterling 1.6 15!
U. S. Navv News

Le concert d'hier
au Champ-de-Mars
Depuis une semaine la Musiq ie
de Itinche est ici. Hier epr midi
elle a oflerl u public porUau*pi in*
cie.i s.in prenii i cooeert, aussi le
kiMs.ju du ii rnp'de-liars lut en-
toile il no li > s Rudii< i rs.
Les vio|i buil icutanU qui
n\> t | e neuf moisde lormalon,
oui jou avec un entrain satisfai*
gant {< di> rsea pi s suivantes :
Sonvei ir ". Marche solennelle,
Faust i le Merle blanc a ( solo
pour pelite flte qui attira I ex-
cutant lc> applaudissement!, trs
nouiris) Aida, Kor-arita, Choucoune,
notre gentille meringue fit balancer
en plaeo plus d'un.
twiliu leachsnls nationaux hatien
et amricain clturrent e concert.
La musique tant di-on un acte
spcial de i intelligence ni rvenant
dans le cahoa de la vie ail. clive pour
y mettre ordre et beaut, inu-i e de
dire que li i soir les dil Itaots ont
lu i u ..gi. ali i s moine.,ts i u CI] inp
de /ii \>.
Nos mti'leura compliments ou
Mae.-iiu b liiol et l'Orchestre.
ift aot t93
PITTSBURQ Le Secrtaire du
Travail Dans dit : que dtru tout le
pava il ny avait pu un homme
mieux qualifi pour Wre candidat du
parli national a la Prsidence pie
Calvin OooliJaS.
BMUXl LLES- Lafeponse Be%e a
la dernire a de ttr I mn |oe sur -es
rpat diom i n ivera 1 iautili d un
change de nutes diplomatiques ur
ce rapport. Des queslious mil t
puises et i! e.-t temps que des njo
dations directes soient rassumes.
CHBHBUUHG Siki la veille de
son dpart pour le* Kl.ils l'ois a
manifest h. ses amis son amour
poui la France et l'Amrique. Il a
dclar que si le* Amricains lui en
donnaient l'oect-ion et oubliaient
tous les mensonges dbits sur son
compte, i leur ferait appreci r son
jeu et sa matrise dans le ring.
Au Dpartement
de rigricoltor
Ce matin u heures el demie, le
Secrtaire d'Etat de l'Agriculture,
Mr Charles Bouchereau a procd
llnsUllatin de Mr le Dr Preeman,
Ingnieur agronome, dans ces lonc
lion-.
Nous tacherons de publier leede
discours qui ont t prononc**, par
Mr Bouchereau et Mr Preemen.
aussi tes atatr
SuiU et Fin
Varits
Mardi
' La semaine oVru ore il a t | ubli
dans les principaux quotidien le la
Ville un communiqu du Service
d'hygine concernant lar/imenta
tion et Ici conditions de la \ nie ou
lait. Il en > t mme question de
pa leurisatioo.
L ide est excelli nie, car le plus
souvent nos marchandes d- lait,sans
tenir compte des moindres rgies de
l'hygine, dbitent du lait contami-
n, ce qui occasionne des maladies
infectieuses et eau e la mort de nos
anjaota.il est dmn ncessaire et ut. e
d'arriver instalbr "s bureaux de
vente de lait o 1- cl pntaa ra qu'il
trouve un pro luit Min 2*1 hxgieni-
que.
tn lisant se communiqu l'ide
n.ius esi venu d'attirer i*a t riloii
du Sei \i>- il'lL i ne sur Un la.l .pie
non- avi ni constate a Ptionvdle, la
bjsii me dtrnire. Grande fol nohe
mu,iis. in via.....il l'abattoir ue
noue | .ut. station d't de consta-
ter quil n > existe pas de soufflet,
C'est l'aide de leurs bouches que
les employs font L* travail nces-
saire.
Lis villgialuristes ne se rosi pas
in,e ide di n al dies qu'Us peuvent
ai rper par 11 i mpl contagion.S'il
est juste de rglementer 1 ventedn
btii, nous eslim ma qu il esl encore
plus ne. .-aire de dbitt de la
viande saine.
Nous attirons 1 at'ention du Con-
seil Communal el du Servies d'hy
gtoi de Pi nd .;l hur ce! tat de
choses
La Tasca
Lntre gnrale 0,:iO cts.
Mercred>
Entre gnrale O.oO cents.
thcJefish religion!
Comtuuuily o! Hsij'ti
Bioce long nue the Isralite-* le-
sid ngin II> i rare I nging t..hve
Iheir <' > mmui il> e,la*1 ':l)
hre, and Ibis appi event carne te
lile withthe arrivai among us ol a
K'bbi .n, t i
l{everend Sabetu H. Isral bas lus
Quartera at Mev's at Dois-Ver. i, Im-
passe Lavaud. whew Ihe divine ser-
vices are teo.porarily held.
The Jewish lamUie* are joyl.il
liaee thev eau d pend on a p rma-
uci.t Minuter.
A sch >ol will be soon opene 1 whe-
r, the J e h yodh m j atu iy Ile-
bre The U- !bi h isnouailrol
,l,e stn k-moal an i look afi*r lus
l,v. enic cboditiou aceordiog lo the
Jewi-ii rite.
Our beat complimenta to the
Community.
Goinuuiiiaut Isralite
.l'Hati
il
lianaillefl
Hier, an sine c .nlimil. ont t
fte*, denalea -.dons de Mret Mme
Wnliam Wilson. les liane ii|cs de
Mlle Marcelle Pierre, normalienne et
HeHermann Benjamin, licencien
Droit. En la circonatance, Me Wil-
son, bai frre de aide Marcelle,
dans en speech bien got, adresaa
les paroles de flicitations au listin
gu couple
Nos aomi limants.
i oue ii mi ' "
v vi, r .' Il ' II' '" "'
o ,..... >t i- Mncni i
B ,e a fit gMki .....ilv> ''
p\,, M 'rd R gis,
Meilleures liiclationa
Depuis longtemps dj les nom-
breus isralilee qui vivent parmi
nous prouva ni le besoin de voir
s'in laller n Hati une communaut
juive. Cette lac ..ne vient d'tn com-
ble par l'arrive en ce'ta ville d'un
rabbin : le Rvrend Sabetai H.
Isral.
Ce nouveau pasteur isralile ha-
bile le maison Kmle Mevs, sise au
Boia Verne, ImpasM Lavaud. o se
clbre le culte depuis son arrive,
L,s familles iaralitee se rjouis-
sent d'avoir aujourd'hui un mmistra
qui sera h deioeurj en lloii.
H MIS fond sons p u ui.e co'e
o bs jeun-s isralile pourront ap-
prendre l'hbreu. D'autre part, le
rabbin contrlera la viande de bou-
cherie destins l'alimenlntion de
ses cor religion nalres suivant le tita
tabli.
NOUS faisons nos meilleurs v.rux
de succs cette nouvelle Commu-
naut religieuse.
Rclamation au No 56 miro-
duiie par Joseph Augustinbiiu-
laume. La cause ert galemeni en-
t n lue .
Athire au N'i" introiuttepar
les lames Laro< he
M- Lon Nau, le nindatatra
a dit que Me Lorvintoo, conseil-
ler du Gouvernement, a sjourne
plus de douze jours uu Uaupour
prparer l'eraquie au sujet de u
rclamation Il n'a pas t liciuviiv prouver
que l'incendie tait d a un cas
lorluit Des quatre 01 cmqdepo-
sitions, il ressort que la maison
avait un fort stock de muniUoM
et qu'une formidable dtonation
avi.it lieu pendant l'incendie.
Ensuite Mo Lon N iu H pass
en revue le dpositions drs t-
moins et il a dmontr certain!
poi .ts t intaisistes des d.claralioiis
de Me Pierre-Louis qui heurtent
ceux les dpositions de ..n' N illiar
douin Leeonte.
Me. Gorfington a dclar qu'il
ne mettra pas d'acrimonie a d-
fendre les intrts de l'tlat et il
restera l'ami de son confrre qui a
ju^r nceasaira de dire que tous
ses efforta pour mener i enqute,
ont donn n issa-ce un sean-
diile. .
Aussi, b-l-il ajout, sans laire
tal des insi mations 'y- ourais
pas ds peine, si te le voulais, -
montrer que ce o.t du col des
Li ocheouaill us, tout tait uns
en action pour Faire tomber les
dpositions du gnral Z mior.
Oui! se peut que dms ses pre-
ccupauone, le gnral Godio o ait
pas remis le^ clefs, mais en tout
cas le gnralph tries Zam ir n est
pas certain Ifie les 01 dres de re-
mise des clefs aient t excutes.
Il y a la prsomption, a u liss
MeCorv'uutou,qu. le ge lral /-
mor axant t l'ami iulimede feu
le Prsident Liante, I>aren1 des
Lar.ch;, on ail ans 1 I*. n ire*
San int roaietttv les ciels aux 10
Presss.
Oue la maison, a-t il poursuivi,
n'a an plus t habite par le g-
nral Zamor qui s'tiit embarqu
quatre ou i inq jours aup iravant,
PEtat a. sans cont:ste, L- droit de
prouver que Le cas d'imprudence
n'a p s et. consomm par ses
au "ts Qu' 'D n'a ismaie. vu un
inceudicouv depuis Jour!, a
suppos r qu'une bougi allimee
aurait t. laisse par le gnral
Charles Zamor.
Que d'aiiLuisies Laroch s sont
d'accord que ce sont les rvolu-
ttonnair s qui avaient mis le leu.
De plus des tmoins ont jur, sur
le Christ, avoir vu des rvolution-
naires allumer l'incendie.
C}ue si par hasard, lit Me,
Gorvington,en terminant, la Com-
mission en qui le Conseil s con-
fiance commettait un Sipert, ce-
lu.-ci devra se r appeler que des
tmoins ont apprcie que U.mai
son ne valaf pas plus de dix
milleq'un/,-u.lle dollars
U rpl..|u- de Me.Naur te
poupatuVi'attenUindelaLom
wbu sur la prtentoon lu Uf
aeil i u Irait .le I expert.
La cau^e est entendue
Aluremlr.luie par Eugne
Williams, tienvoye a la sance
du 41 .VoiU prochain avec I ac-
cord des parties. _
lluri introluito par Mj Frai
rois MilDii c-ssi.niuredeler
cois
rault. ,
MiOirvingt-m demmde de re-
porter l'a V ure. Heuvoyee a la
sance lu 27 Vot-
Vilair- ilroi nie pir MuniOc
\h Mmus, ayant prisconna-
saue du cerUcat proJuit par le
reo.iniu au sujet des meiica-
ineutstoa.usar !.tat au Cap ri U
tiens, dit que le Conseil maintient
tout si nplem*nt s;s conclusioM
coucernant le paiement de la
crance. .
Airaue No 97 intro luite par
V^e Auguste Alexis reprsente
par M ; i lubert Alexis.
lie Franois Million a dit q e
la rcla ni le a produit un certitt-
cat le l'ancien Secrtaire, M; Li-
le m, .ut saut qu elle av ut lail les
dmirciiespour tre paye. Q-i
la r u -, il y a d'autres m eus
de \>ro iv a- pie la prescription a
t luterro np ! Oa'on pourra se
co .lui r duc-r.ui;it, si [hono-
rabilit iuetMitestaWe de l'ancien
Secret iir : d'lit mise en doute p ir la Coin mssion.
Me Hubert Alexis a dclare
qu'il rpond pour la l'or ne, car
Lfcltat est venu trop tard, pour
avoir dj cou au au fond. Oue
d'ailleurs, saclnnt la crance lgi-
tima, c'est un ttoral de sa part de
parler de preseription, n'y ch;r-
quuo moyeu peu honnte de li-
biation,
La ciuseeet tenduea i-ciare
lt) PrsiJeut Ug,*i ^ conseil
D'ayant eu rien a ajouter.
Affaire No l2i introduite per-
sonnel e.nent par Me C. Lalortue
et*consistant en un contre bon
sur lequel la Commission Satn-
bour n av t pis s.tiiu, pour avoir
eu le caractre spcial d'avoir t
pxiutin pir une commission du
Se t
A,ns la rplique des parties, la
CoiinuiSsio i c msidrant la situa-
lion spe ia!e laite la crance d.3
MiC L tortue, a dit que vu la
prsomption oue la Commission
Bambour s'tait dessaisie du dos-
sier pour le soumettre l'exa nen
lgislatif, elle rejette la dmaille
de sursis du Conseil du Gouver-
nement ( t elle apiointe Me La-
tortue f lire la preuve des eir-
constances dans lesquelles le bon
a t mis.
Vu l'heure avance, la sance
a t ensuite leve.
Ncrologie Paul Sals
Asthme
Hier soir six heur, s est dcid
Me Alfred llenriqu /, avocat.
L'enterrement aura lieu aujour-
d'hui trois lieures el d- mie. Le
eoovoi partira No tOO.t Avenue du
Travail, Uoi- Veraa, p mr se rendre
en l'Eglise du Sa.r Coeur.
X tous les membes de la firn:l'e
et particaliremeal nos amis Al-
phonse et Constantin, lia du regrett
dfunt, nous savoyooa nos plus
sincres condolances.
*

K-t 'le 'il.'snme l( soirMr Edcvhh
DaSIR, enlreire!i. I de construc-
tion.
s..- i m Irai!les o il au lie hier
kprta .i li ' I1 g ^'* tn .
.\,..i- pn u "o- loeiih urea
coml .laiices son pouse et loua
lai autres allis.
AVOCAT
RecauvreaaHs Coaaurciaui,
Affaires i l'Urangdr.
irHAHMACE
PRINCTTAUl
H. CNNNE
49, Rue Beumur
S8-90 Boulevars ttainnm
PARIS
vendant
LE MEILLEUR MARCBtM1
Produits des Prunlm aaifaa
et toujours de premire hkaai I
UNE 8SULE QUALIT :
LA ttEILLEURC*

RAYON 8PCUL
POUR LfcS COLONIII
DUOGUBHIF., HKHBOIUSTajBj|
SPCIALITS
Frasalsas et BtrugfH
SBL8 DE QU1N1NI PUIS
7bo produtti enfiactm,
ampoules, comprime. $aehttt,\
solutions iiYi'Obzauiqrai
BANDAGES, CEINTURA
BAS A VARICE!
APPAREILS RYGltKWII
pour tous utagM
APPCEILS ORTHOStDrqUBJ
Seringue hypodermiq
PHt!MACIES DE POCHE, DE VOTIK
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Commune, te.
Projets de Factam
et tous renscignemenit
sur demande adrtmtt t
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE REaIIIU
81-90, BOULEVARD SBI3T0NL
PARIS
MASON mT.'QTHl
AUCUNE SUCCURSALE
,* en France ni l'Easaas;
Revue des
dent Mont
I^ Rue dt Universit
10 IMAIKEDF'M-IVR^
DU ter Aot 1923 ^
Louis XIV. Troisime part*.'
Tie .ll.cieuse.lLouisllerlrani,
L'Alemagned'hir. Le pJJ*
craquement de lem|>=re. ( ^
G.briel llaiiotaux, de IAas|
franijaise. .
|,,. Beau Jardin. Deuxime |
8U Concordt de 1801.1 J"n
Pourparlers, l'ierre de la Wiae.1
l'Acadmie franaise. J
Avant le concours de \ew
Lavialion sans moteur. U
Norimana. r oj
Lettre un critique, us
^L'Exprience Italienne.JJj
Dnouement Fusckte. MaunceH
DOt. ^
Hevue Littraire! n de noi"j
Jean Marr Bernard, AoWjM-
Clironique de la q %
toire. Histoire poiiUqus. J
Pinon.
FR.X DE L APOSSEMff.
Pa m Six BSH
rxfc<
*1
i
Colonie, fran<.n>^ 44
\xi abonnements i>jrim
Slafas ou. Numif0 4 i
Correspondants Washing
ton, New-York, Berliu,
Londres, Paris.
Eflel adir
, ail .'u I
Le rcpiss. eml^;uire.J
17e Rs.1^117^^^ ttSfatt
-------------------- la somme de W* [Ki0( 0...
^ pondant au bon au
Rneer'* Garage gar et decM ra ^jj
Mr Anton Kneer annonce qu'il ^'fUudaUire *s*^
IneUUerauns i o ape eisible Gaao- sou-ig",- t t. (?1
lin us la .'.-,,, li oecupis par le Horeau Moi.*- , Aot
Osrage K eer. ras Pave. ^rU" ^lEBoAN^'
Port au Prince 14 sot 1M3 WUo n


AikD _
Lelin & Fink, Iiu
if
Fonde en 1876'
Bas prix
Promptitude
jNduiti chimiques, pharmaceutiques et autre
ftenda18 dans une pharmacie.
Poivre, (;aiiuelle,Girofle,Auis toile, Muscade
{RAFINE.
ifc*"^!!?.?.1?,-'** ^oljdslnleotant, Parlu-
pou
Ex
Idoles pour IjaMers, llay Ruin, Chocolat en
Eje de foie de Morue, Emulsion Colcl Cram,
-faire essences et eau de toilette, tau de Oui
irJr. oontre les insectes, Solution pour conser-
*fs frais Lait de Magnsie, loudiv suprieure
follette des enfants, -ssence de fleurs I au de
|-Miel pour la table, Moutarde, Huile d'Olive
idble, Brosses a dents, IVpperininl, huile pour
yies moustiques et autres insecles,ltegulot: nulle
^stipatuuis et douhlesdas intestins chroniciues
hour les parquets,Co nestihles, Ulixirs, Kpioes,
Iras, leintures diverses, Vins, etc. etc ele
idezlc catalogues des spcialits
jtvoscominaiidesLi:U\ & FINK, inc vous
iolumenl satisfaits.
KuKfc" "UPajS <"PP-vision-
Lon H. Ihband
_____ Agent exclusif pour Ilaiti
[ombian Sfeamskip
Company Inc.
Mtner W. M. TOPPEfl aumt
010 York le 22 Aot m.ran <>l
% & Port-au-Prince te 30 via tes
h Aorri,
Hirale mme jour pour les ports
prenant f et % vasagers.
< au Prince, le 27 aot 1923
ra& Company ^e
li matin
Fcdec Nouvelle
Cordonnerie
Krnes* Camille
Fabricant de diausfures
en ions genres
Matriau* suprieurs
Soins ( i romplilude Clrit
Gran ia- p.cs la Voue S" \l2i
La maison porte la connais-
sance du public qui' dans le
lait de faciliter o\ d'encourager
1 nombreux clients de ac-
co'.l.-n partir du 1er Juillet
l-o une prime de une paire de
chaussuresau choix tout dten-
leur de vingt tickets.
li consipience on et pri
de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant.
A la Conscience telle eit la
devise de la maison.
AVIS COMMERCIAL
J'ai l'avantage de porter
a connaissance du public
et du Commerce en parti-
culier qu. durant mon
ah ence, Mr lnilie Xiga-
giiom sera ohary de la
procuration de ma Maison
oette qualit pour tout ce
<|ui a trait a mes affaires
parjonneUVa et commer-
ciales,
Port-au-Prince, le 21 aot
LOPE RIVERA
F. 0. PIERCE Cos.pauy
M i$on taWta en 1847.
Peio 1 tires, Vernis,
Ocres le Soles sortes
Supriorit BIS I MX
Quallet Prix, dfiant
(oue concurrence.
Lon H, Tltbaud
iflral p ur Htf
^*
Davis 3akiii(j Powder
( poudre d'lvali n )
Le meilleur Baking
powder.
L'exl me supriorit.
Prix <$ qualit dfiant toute
concurrence.
Lon II. Thbaud
lent excluait peur Hahl
1LADIES de la FEMME
\VP ( Ir'*u,,,r,, doulour.u... fonction.
JINE ""'". Cone.tion de. orfane.,
Hmorrajtim. Varie... Hmorrode..
Mtrlte.. A. crltlqu.. Vertig... uffo-
cation.. Formation de la Jeun. Fille.
^Wm-HIIET. II. lui In ImmeublM Mustriets. PUIS (FnnN)
HiSTOGNOL
MDICATION ARScNIO-PHOSPHORE Q'JB
le plus PUISSANT'RECONSTITUANTCiornl
F Tiulslon Concentr Ampoules.
IN 111226 uu"w*"UflS,f tf/i msdicatlon rparatrice puissants.
Ubmtolr. d. miSTOQNOL, VILlENEUVE-U-CAREtil* ($.*).
En venle a la Pharmacie Onfrul
*J
se connail en Caoutchouc
h Prparer |e caoutchouc
.pncalion .1rs pneus d'auto,
| Sue exlrience,que seule
PMenir PPW do lomiiies an-
Prparation exacle,el l'em-
F68 onlifique. peuvent
^Oulclioc les qualits nd-
fp ter l'usure cf aux
k4
'J rrdevut1' lj Panl de
^ jmemeni tablie, car
V lnUti0ns el se ^nnait
Good Ye.u laliiKjiie des juini. Cor**
depuis plus de viujjl ans el, en a
vendu beaucoup plus qu'auCUOf autre
Maniilaeture.
ayant toujours t lidle a l'applica-
tion .le tes principes durant toutes cm
annes les pneus Good Year sont uni.
formel quant i leur qualit et, vous
garantissent un long* et irrprochable
service.
K GOOD Y* AH
{w Vtfest Indes Tradinq C
Port au Prince, & Gonuve*
( OliD TIRES
.
Ed. HEVS


Lt MA lift
lLIflOl
?
rduque l'Intestin
Constipation
Entrite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines
Peur rester en benne
sant prenez chaque
soir an comprfm de
JVBOL
i ce iin-si'f 'n> r. i "v*
Un. 1M411 iuir qui-i t 1
fut, .;. -1 n:.-* leur In
H ri - .'il
Ir .r .'..- Il r*#4i*H
IliKSItMM *l '' 1 P*'
k Jufcjl I
rvnv'i n.i "J" oa
IMmvI r< P11 1
n- i,ii rr -, >t ,1- -
intrirc* IUlnf T '
Maies ll tfvn 1''
MU*
t.*
tt I "

fZMOHf.01
3B0LIT0r.E5 anfi
htai-yrraghiut, co.'mar.i, Henujt$
SMJUMtl
JDBOLITAM tomme Jt contre le%
htmorrOlttr '.r/rrnrs
vx 1 ru,' .
Jabot, rgulateur de l'Intestin, fixe
une heure constunte aa.r Juboliss
TRAITS BILIAIRES et) ilorlrur
Mon-jrt Hc'julariieid Ifi fonethnt
tfu fou
Vaillant A Ilouet Agents Gnraux 1720 Rus du Magasin la l'Eut
'm
M
ALUMINUM LINE
New-Orlans el Soulh
American Steamps.hip
C Inc.
Prochains dparts direct
rort*iiuPriDce IUli
S\S fi John Palke" venant direct**
ment &* Mobile eut ait en u Port-au
Fritte le mereridi 2B cou ont avec
340 tenues de marchandise.
S\S Chris tiana laissera New Orlans le
9 Septembre $Mobile le 11 directement
pour Port au Prince.
A partir du cete dernire datr>, ii y
aura une occasion chaque quinze jours
pour les port ttivant : Garthagte,
Porto, Lolombia, Luraio, forioCa
beliofLn huayra^poinv Hitre* i t
tmbfQti9$ /' i*u own9 Ba bidu ri
0/ Spmni itttiioinlf (eorQttuwn*
A. de MATTEIS & t,o
Agents Cn. aux
Fulton ShoePoliih
Lonipaijy lue.
1 ; View-York
.Si vous voulez protger h peau de vos rbunur
ai vous voulez avoir un brillant luissant et dur
Si vous voulez la couUur et la souple* de c**
chaussures ptsdatH loiisleins. MMJsssr l. Sff
MOSOGRA.'
tabriqu'e tptmabmtUtour ." damt et les fUttUmm h bi-b Un
l k prolige la peau des tHamturm or.Ve IbumuUU et la chaleur.
L.m l'tntrtinm leur tou-m n criant leur brillant
Unuvuui la mmjui CN'JGRAU c H la meilleur de toutes les marouei
Geo. JEiJSStiMt ^m pour HaU.
Avis
AU
I
Le Lait Centex OariVa
Qualit suprieure,
n'a pas de rival.
Ceux qui l'ont d-
j essay n'en veu-
lent pas d'autre.
Se recommande
par sa puret et
a prparation hy-
ginique.
Nous portons la connaissance
des Directeurs et des Directrices de
toutes les coles de lu Rpublique,
qu'ils trouveront la Librairie de
Mme Viard, Hue du Centre, le Re-
gistre d'appel, prvu et rendu obli-
gatoire par la loi du il Septembre
1912.
lis trouveront galement la m-
me Librairie, le Carnet Scolaire dont
l'introduction a t autorise dam
toutes les coles primaires et de mi-
temps. ( Instructions ministrielles
des 18 \M:\ Juin 1923.)
Les 1 Jaihiteurs de la Province
doiveiiifVempresser dfaire leurcom
mande pendant les grandes vacances.
Big Six
7 passagers, en paifait tat, "ayant
servi durant trs peu de temps
ven Ire un prix lis raisonnable.
S'adresser
L- PHtTZMANN AGGERHOUf
Rue du Quai
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
'Pendant le rhume
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims de
RH0D1NE
"USINES du RHNE"
Acrat Oto4r*a mi rH'i
Le Malin
fond le 1er Aril 1907
Abonnements
UN MOIS
Poi'.-au'l'riaue Gourds! t
Dpartements t. 50
Etranger 3.00
Bott Postait: IIS
7 Irphoir '.'i?
Bureau: Hus Amricaine; Of'iH
En vente (
Ch. Fie
BU.
Simon
Alfred
Evaristo
rez, Loptl
vera et
toutes lei
ceries Placi,
Paul E- Mils
Avec les arrivages das derniers bateau, nolrejstock m
nouveau
Nous n'enurnerons ois qu il vous suilU* .!< savoir que vc
vet trnuvfr tout ce que vous ave: bapin et de meiileun
tinng que us les liq dations rxtraardiuaireStOU dios la
qui donnent pour rien.
Epa'n s ?aont tos crpes d cbme suprieur, Soie
Tittui Allonge tantaisi^, PI meus caul^ur, S> d'ers poir
verniset j Fruiteen puirlandes tou' cbaoeaux, hape ux de paillj finij
pour ho mens, Toutes parM"ur(s pour robea ou ch^pea'ii.
argent ou or, Bandea- x, ENaotaili fins. Ii*s de soi'? extra,!
slects ds meilleures marq es* Rdaux tulle et Guipure:
Visitez notre dpt de meubler, lits, armoir s, carpet ete>
PAUL E AUXIL
Rues Iravet sira & du Magasin de\
JDisques Columbia
I es amateurs de musiques sont avii s df._!f..-.'
arrive d'un assui
prenant Ko x trot, y ; ^~^ceallx ds
Foxtrot)
,rtiment complet de |o ! W%\
t,Onsstep, Mrlnuue Xt^^
"gu Cubaines, Valse ; tous (tes i"^1"^ allt
plus recherchs et les plus a la mode entre
SilVer Star FoXtTOt ,;oX trot
In Uoselime W'heii vve said i|ood-by ) 1
Three Oolook In tli' mornin(| v > alse '
he i:hhues(Fox trot)
Sixty seconds every ininiitt'
To morrovv niorning
Klvll lues
l'iusacola ,
La iiga de la3 Naolones (MrlUfUOj
Cuhan dlirium
Que volcinan tienne 1
Cartota ls tro
A part des maclilnea grand ^Janprl
aussi des petite* machines trs lgante* !
UonnolfiiUMit jbon march.
S'adresser
il* rreetzman ^%**.*"--- ,*
Hue du Qua**1
.AQGKRHOI
QUOI QU'ON DJ|
QUOI QU'ON F A&
LtBhi BarlwirliSt
et s:ra Ictjns ls


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM