<%BANNER%>







PAGE 1

IftJUTffl LHU I ILH —*. lunl dans l'impossibilit de se pro curer du chanon ailmand au prix aoluel. Le Prsident Goolidge la ffl.i-un Blanche u. s Navy News Parisiana Varits 20 aot I9i1 SI PAI L f— Dix personnes on 1 pri dans le Misai ai pi la si.le du \\*ciii\iTnw i .. i i Cou'nge rnv-tiieux d'une barge de i u A8 ?% T0N Le •' 'n 1 ''" ^te pieii bord de laquelle UiM et Mme Uolidge se sont installes i roufaieot lu Maison niant lie. Il nv a pal eu i( conseil de cabinet. Le Prsident a MI spniVmciil les secrtaires des divers dpartements. iir LONDRES — Le '•Poreisu oflice" travaille sur la rponse faire la noie amricaine concernant les bois sons alcooliques. TOKIO -Los journaux japonais flicitent le go vernem il de lchas se finale des ratifications du trait .Naval, mais critiquent les plana t>ri tan niques et amricains qui consistent i augmenter les moyens de dfense .1 fortificali ni du Pacifique. Un no ees journaux • t que, ce trait profitera aux intrts br tan no am r.iainen empchant le Japon de fortifier ses Iles adjacentes, tandis que la Glande Bretagne el les ElalsPnis continuent de dvelopper leurs fortifications. \\ 18MNGTON — Le Secrlaire il. s finances Mellon de son retour des vacances a confr avec le prsi dent Goolidge t a faitconnaitra plus tard sa rsolution de' garder son portefeuille. 21 AOUT WASHINGTON — La prsident Goolidge continuera la pratique'de presser la main aux dlgations la lin du travail du matin, quoiqu'il lui ail t demand de ne pas le faire. WASHINGTON Le gouvernement cubain est devenu le premier liquider l'emprunt de guerre, avec un paiement final sur une balance de H millions 980,000 dollars. TOKIU — Les plongeurs sont in capables de reprer I sous-marin japonais No ~>> qui ch ua en dehors des lies Aw.ihi, avec Bt membres de l'quipage et dea travailleurs des chantiers maritimes de Ivobe, tandis qu'il retournait de sou premier voxage d'essai. GKAFTON, VERMONT— Lue annonce a t faite ici que 150,000 ex-rsidents du Yermonl, votant dans 47 Btats.aident le mouvement national o rganisa s* des clubs, ponant ( %  \ i ^^m\\\ Prsident en l'.l-i. Mtsffll^AlAROC— Des forces espagnoles expdies eu ai.le la WASIIuNG rON— D'aprs une d garnison de Tifa, i ii aal cern • par pecfa • reue par le dparti me il de dos rebelles marocains, ont russi la u. u in., la canonnire "Japhi r'\ atteindre la ville aprs avoir svrede la maiina amricaine, qm tait meut puni l'ennemi, d'aprs un i-n cioisiie et avait bord des r communiqu officiel. services d I Uhio, a coul dans le LO.NDUES.— Le nombre lesinsgolfe de St Laurent au co ra du bout travail s'est augment encore en rasque. Il n'y a eu aucune [perte de Grande Bretagne, iO.onO individus Mauil'esl.ilions en riiomi du Gnra] 6ourand NKW YORK-Lee mit Libre Syrien" di New York, a remis hier au Gnral Gouraud un magnifique coupe en or en tmoignag : de fideli t la France si de reconnaissance f iour l'œuvre accomplie en Sx i ie par e gnral Gouraud. lue manifesta lion franco syrienne a eu li. u a l'h tel Plazza en prsence de MM. Le bei t. ministre plnipotentiaire de France, el Barlet. consul gnral de France. Hier soir le gnral Gou raud a donn bord de l> "France" un diner ri'adiou auquel avaient t convies de nombreuses pcr-onnali tel franc ises el amricaines. Log liera! put aujourd'hui sur ce paque bol peur rentrer an France. Nouvelles Diverses ATLANTIC CITY— Les pourpar 1er entre les dlgue dei Compa gniea el ceux de l'Union des mineurs ont t rompus et M. Lewis, prsi dent de L'United Mine Woikers ol America 'a dclar qu' moins d'imprvu, les mineurs se considra raient suis travail le 1er s ptembre. Il semble que leule l'intervent'on du f ;ouv( rneiii' n i puisse empcher la eimelure dsi mines. PARIS— Suivanl l'dili m fina 0 cire de '•! Information*', l'emprunt belge de tOO millions de lianes, qui la i mis sur le march de P.iris. consistera en obligations de 500 Ira a li I \1 0,0 mises 183 remboursa bls en I • '• an-. LONDRES Le "Dailj Sketch dit que MM. Stinnes etCuno. ex chancelier, doivent venir Londres cette semaine. Ce journal ajouta qu'on ne connat pas la nature de leur mitsion, vie. ATHENES— Un dcret officiel or donne la dissolution de tous les svn dieats ouvriers et la confiscation de tous leurs papiers. Des fonda dpo Bs la banque nationale serviront de louds de secours pour les ou vriers. KU.V1K— La dlie intrieurs de l'Italie se monte maintenant 9\ la s salon extraoi linaire d'ocio br IV namen du C. E. P. qui sei 1 donn • ac ci I tal nt. I Inspection Scolaire, le il aol I9i8 Fle de la Chapelle de St Louis Turtjeau MM. Les habitants di quartier de Saint Louis, rurgeau et au Bois Varna, ont l'h mneur de vou inviter cl brer avec eux la f'e da Si Louis,les gametliet Dunanclio prochains 2 Aot, fl de St Louis, mes>e basse en la Chapelle a 0 li.l/2 DiiAnche 16, S dennd de la Pie de Stmou . ... • messe a • r>% de 1, S dennit a 8 lmes mvie dsla bodiction du T. 8. La mufsn sert clbre par le H. P. LanorBf Suprieure du Sminaire Si afarti le %  • i m in da droonsl mce sera pi^i -ne-! pir h \. •'. Paul Secrtaire de l'Aichavesh. A l'i-su de l'oflioe. aura Usa dans la proprit de Mi C Etienne, contigiie la Chapelle une peli'e kermesse o l'on trouvera des rafrachis •amants. 10. Ile et lie pisodes Eo re gnrale o.so cts. Dimanche Le Cheminot et un indit Les npn Entre 1,50 — Loge i gourdes^ ..._ *,.-* • ^• %  *ssBMsaaaMpjH5^ i 9 Panama Railroad Sleamsliip line Bureau de l'Agent Gnral Port au Prince le 21 aot 1023 Bulletin No 30/ Le steamer Gen. G. W. Colthals est attendu Port au Prince de New York via les ports du Nord le S\m* di .."> aot 1933, avec : 50 tonnes le marchandise* 13 passagers 18 Sus de lettres et partira le mmsioor pour Cnsto bal, canal i m-.via les porta du sud. B illetin No 30.i —Las chargeurs sont priidi noter qnelebleamer Csn. V7. C. Gorges est attendu a Port au Prioca de Cris tobal Canal sons la8 Septembre I ( )i3 au lieu lu 1er septembre 1923. Les permia d embarq ements sa ront d livrpour le frl a destina tion de New York cl des po: la euro pens sur la demande faite a ci bureau. Ce bateau polira 11 h. a.m. le mme jour pmr New York directe ment. t). THOMPSON, Agent Gnral AVIS COMMERCIAL J'ai l'.'iv.intnge de ports' A la connaissance du public et du Commres en particulier que durant mo abaenc, Mr Kmilie Nlgaghoni sera oharg de la nroouratloa le ma Maison da l'.o n UI^33 et sijnsra en celle qualit pour tout os qui a trait a mes affaires personnelles et commerciales. Port-au-l'rince, le 21 aot 1023 LOPE RIVERA Ncrologie Nous avons reu un tlgramme annonant la mort, & l'Arconaie, de Madame Mural UernadoUe. Sincres condolances. Disques Columbia Les amateure de musiques sont avisos de ia nouvelle arrive d'un assortiment complet de jolis disques, comprenant Fox trot, One step, Mrin(|ue Trinidad, Meringue Cubaines, Valse; tous des morceaux de danse las plus reclierclis et les plus la mode entre autres]: SU ver Star Fox trot In llosetime ( \\ heu vve said uood-by ) Fox trot Three tlclocU in tin* mornintj ^ Valse ) 'i lie ('.lihues ( Fox trot ) Sixty seconds \ery inimit (Foxtrot) To morrovv niornuig &f M Elvll hlues Pininoota La liga de las Naciones (Meringue) Gubnil dliriiiii QllS VOlolnail tienne *' Carlota A part do, machines grand modle,voua trouvres aussi doa polit % %  maoUlasa trs slyantss uniu'ixexceptionni'h'iueiit bon marche. S'adresser i caz % %  rn-AGQEl I I M. \L, USINES duRHi to< Unantdbut Aqent Gnraux pou i Revue des deux Moi IS Rue de l bnivtiuii SOMMAIH-. l)K LA LIVRAI l>U 15 Juillet 1923] LouiXIX. II. LKveil |L et la g oir -. Louis iiertraoj Le II iau jardin — Premii lie, Songv. Hier et Demain. Ilibliophil lii'hl H uiul.iux, de 1 Aia'j-i aias. Jojrnal de micaplivit.-l, tobre l'.M."i ) l'liili|>ue Baucq. Epilogue : Le L)n )tieiatotj me l.in.i Civi'll. Amliruia] Y a l-ii une volution du visrn s, Comte Kokovlzotf. illai.se Pascal. III. Uaoi Vi. lor liraud. Les bouler e' 1 sements de La capi aie de demain, Ma meyr. Les A ad'mies de provia vail. C. M. Savant. lie• scieutilique.— L'a du • %  !)'! cl les volcao*,, Nordiii i i n. Clironiijue de la Ouin/aiDM toirc Politique, Hsuc Piooa. PRIX Pri L AKONNI L'a an Sii mon SSac Seine ri Oise 3o h 41 ( %  |,c< ijon.icineot pjrttui du ici U^ ih'<|u> i"", Numro : 4 n ) Le steamer V.rgima est aU le 2 aot eouiant pour SU prenant Irt et passagers. Pour rensei^nemenl s'adn L. PlltETZMASN-lOO] Rue.du1 Ellels adirs Je, soussigne, dclare i et au commerce que le* "' Nos A 1! et H \2 mis pari mission require en faw"'. mon lils l)r.l.Lerebours0DU % Je les dei lare nuls, duplia vant lre demands. J \ngle LUW Je soussigne, Annetts Dufe nonce au public que |e ne sarespoiiMible des actes et "", mon poux Derval Larche je me MUS spare lepui " ans pour cause d a iMoaaa| curue,,,. n atteudaul usH en dis-., eilesa.lt lui " Vall.ere. le 0 Aot .Vit An nette UUUIH "A^e/-vous % JJ QUIi'l'TES ctraiig*'^ Isaac DisI iTJS Hue Cwrbi ttW gourdes j*JJL f Ali ;te.Ulillil i Hue du Quui.101



PAGE 1

JfclJ_f • H MATIN !" Nouvelle Gnem f %  "•"* K.NTRK Mftrre, VAUemnynp et h F. ar.ee k aussi intressant jne la nomelle Bire sur place pjteH Mi! ire jaM S^ns --i n • %  ; i i %  %  Clrit* to Ut ou v,u, voyez q„ol <|U es jeunes gens M fjrou Gran-i i„, fc ,, p ,.. :i72 aMmble on parle de l'excellente qualit de cette prdlcy est unanime que cette bire est hors du lurseu Hati el pour sa <| milit sans rival en i.rix UJedermernjoteiiMhltK. DNTEXAC STOUT est sans rival comme qualit inte dans les principaux Cafs & Htel Mu-rrinee ,V |chex Em, Crevecuur et \|raliame Pet,t-Goave, 1 ovar & Co Aliragoane Ahrallama dlnUrnalional Cayes E.Shields Htel Central,* Ur ,e 5 M arcr M A. Wolff, Gonaivee, p. Murasse bPaix,C.L. Woolard, Cap-IIaitien, A Carvalho, hmnte en U ro. cl les commandes a ltrangers W.Quintins WIL 1A1BS Visvislloteldc France, Port-au-Prince autant rront9nac Brevveries Ltd.Montral Canada Cordonnerie Ernest C-amille Fu'trica .. s en tous : M ilriaux suprieure La ::: lis ; ; nfa ,\ | .• mnaifl %  an !ij ceries de la Place. e f vend BULEY achte m 'ffiRie lwbouifiiie M'Acfjou nCQ J* Rlclo Glr D uaeron. qnolqaerhoso „ in rm nt vondire< min u n ,• %  %  BA K e' Co J^^g-wr ds i Esl Port..an.Prtnes Pois Fisir che Marche d'Acsioa Pirnche de cdre Cira T. bac Mir < wes OOMSTIMnoa tCW0E81IOH3-EroUHL.tSriit.VI CMBAR.SAS OAiTBIOU* IL SU FIT do prendra l'un de vos repas tou Its Doux jouri l—lMiil une Pilule t S r Maet 147, rue du Faub" St-De:ils, Paris Mais li faut exiger les yrirsblcs qui sont tout c f.-.lt i-:. ;,._.•t mr cMotit rfcqusll^ „ . t t DSHAUT A PARJ.4 Mit "' %  y laptu Je V ji [ebaumiP AiOAOo'AJ.W." {***%"* speialtmii'pur .,-. lanut tCJa ftntUnun .lu bu iue mue brmgi la ptau dm ebausturn contrt IbumiJtU 4 i r c/// l'entre.ient leur toutimn i conserv leur brilian OrnunJet h marque V.()XOC,\i\\i mltur dt toute ;., w ,, r l r-| tr JEWSEML w |tii ?i ii.ffi I w.. 1 T ??Q^Sr.5'5 ..... V M. ELIXIR duDOMNIS MDICATION — -^^^^^^B ^ M t'acultdt UHt* di Paris \ (J !" i infuse une vie nouvelle tous ceux doni ||(V^' ls M,a -"iics, l'action dbilitante des payschauds,aux ^f^-^THNIOUES %  IMPUISSANTS i BI?t'"* H.,,.' L Scon, • fnnev l 3 flcon. franco, f ranci. llS' ^* ,l i ,e ur dBiuan.ie Bilreaa* AU i ^^SlS^ *""' <• Stra.bourg, 11 PAPIt '•t A i^^^^Saaessfc^^B BBBBBBKBW "•• ALBUJTWI, M^rtlH A. TFi;i S' HSOGNOL — wmwinir* — JLN a 11H ' mdication repar, I*beitolis d. nnsTOOMOL. v: • F S^i lxlr ;: fcmulslon — Conontr — an vente la Pliai, cie Cfiiintle



PAGE 1

1/ \ •I J \ MUTlUtl) LE MA Tir* Un Jour viendra 1 >. troublant I ^U 'p4n<** j (•levant. 1 Aux Abonns de St Marc L'Agtnca diSt Marc dont la direction avait tV; confie a B*V Max Madiou a du tre supprime A \os Abonns de celte ville sont tris d§ s'adresser di-ectement a vous s'ils iraient continuer a recevoir leur journal. .,,„> fort-au-1'nnce, 3 Aot 9t3* CET BOMB* souffrait des reins: lu Pilule. De W1TT g^J&S^ l'ont guri. dcidai *say le PUulw De Witt et. Sue !<" traitement, Va HWBI SMPMS soulagent •• M Kl CSlSlwmptAm< %  !'• rement dlpa tOtend Mn|o>l f ;-:: %  — r Vaillant & Ilouet Agents 9JJIW 1720 Hue du Magasmjlajl Btat Pharmacie "FTSjouno annonce ci jointe, saut pour le S^rJi ri* W^ariBaa et in constante Ufe'*#er ne Sar.-ni reues que le mardi de chaque semaine. S'adre^r ia l'tia. maate pourles renseigne neni* Ana m d'urinea ai Sue gisiriqua Raction de Wassarinaaa Bacou deTriboule, Examen du siog e du pu Examen des matires fcales Examen de crachat /4lbumino ractioc Constan'e Cr • ScrtaW* frotorib de toiro Mm io ********* •* Grd Htel de France ^tSdte. dbite par fikUo *|r fiai iw de Vins de tiordeaax ltouqe et Hlane. mod mauvais.U* \ „ nm. de cet vmptmee, c'est *JM q TOUS > .„ llv „ ra in ,1ns affection rualcs. \ ou tZI i ; tn d M UdkadM 1Sdanqw t-> 1i loin. qu.l re.^nU.t iTdUpi" Pourquoi ne pa uivr.1 excrnpla S'il v'u todiqua >t TOU precmei de MaM ou. *pper Je lougve onnto de MfeaMa Avec les arfi ago> de~> erniera bateaux, noire stock M | n0 Nou5 U nenr.mero.)S oas qu'il TOUS iulfi.e dr .savoir w ifztiouvrr louiez que ou* aveJ bwoin et de mtulaaaij tioi s que iar.slea liquidations fxlraordiuairesyou dans oui ('oiu-em pour lien. %  •b'ra ms ? sont ros crpes de cbine; sapneur, San TMUS i>or.R*tan'aii-NPIumetis couleur. Sauliers poar Mii.^el'i-iiiif.Sou-iespour Ifuimef. souliers tcaaia, !„. Y n its f . puirlaudf h rour chapeaux, lhapeaux de pailla lu pour hin rrfs, To.U* garniiorec pour robes ou cbapatn.1 ,,,„! on or, Bn< dcaci, Evani ails ans. Bas de soie aatra, ? f^fei ts -'^ n P Heu'fS marquaRideaux ttlle ti Guipare' Vumnotrc dfpot '. emeub!e?, lits, araiOirt*,caipfiste. PUL E AUXILi Ecole spcialedeSii Dactylographie 316, Rue brou, Port au Prit Demandi Prograi Taril Les Pilules P. rosi plu |Ml remde du moade tiar po umtismes. W douleur dorsaU. la swi* Xu de articulatiotia. 1 — *a g rt 1 U. aatre disordrw provnq^ 'albhktamcnt dt rein <" '• ,<,~ „ ;v Witl aot en vent dan* toute ormacie du inonde antier. U Sjg nv.liu. di.n.-u *"*• l 11 pnarmaela Po rta Prin. T3ialiu lonV'lelerXril 1907 Abonnement l N MOIS Gourde*! i i.50 RUanger I 00j(l Po.s/d/f : 11$ lilitplione 24* liureau: Hue Amricaine: 1398. LalaisonH.SiLVl La Maison H STLTER1 M I.U • ^'J.i nombreuse clientle Welli.^tnt 'J-Jl derniers steamers, J es, articles suivants. cheur. l'ort-tu'Friuca Dpartanitats UJSlil.-"• L?"" 1 Paul Sals AVOCAT Recoavremer.U omm*rciaox, .Affaires l'araager. CaTsanonlTitt i\ Waahing ton, Ww-York, Berlin, Londres, fc'ana. '/e tiueiioux21 /,loii-uu-1'rinc* b I Port-aumirine Nouveau traitement de la Furonniloae PAR LlistoplaiU du Dr Wasserinann. \ i tes Furoncle, lgireaieni appel clous. P L „ . L pee ur le .Un. des son a, ? anUo^ • .„ %  Uluence de^ieirt dalata e !'0 |l0f prffj bonne qualit de nos articles cl U i H les plus bas de la place ; est-ce pourj de jour en joui de nouveaux cjicf



PAGE 1

AII55ING IS5UE: EMTION MAWQUANTC



PAGE 1

itoj JR PROPRITAIHii HtmMEUR ierit Alayloire BOIS VERiNA PU Rue Amricaine 10 20 CENTIMES Quotidien TEbEIhO.yB No 242 La timidit est une forme de la peur. Nul ne peut, esprer faire de bon travail avant d'avoir dlivr ses mains, sa t, njouvernt-iiii ni l'Ilyppofeior Prophte riant mi[J'AjjTiciiltiiiv, le f^orps fojtaune loi Rivant une nale Modle d'Agiicul loi lut promulgue le set voici ses dispositions yIl est cr dans lu Renne Ecole Modle d'AIO sera iloiiu(> une ins ^forale thorique et prat— Cet tablissement reIsombre d'lves gal au I Communes de la l\•Danscha pie e.inmufouvert, ds le 1er aviil topcours entre lis coles ll'enfant qui a acquis le ldegr d'ins'ruclion cela droit le boursier cription[•-Les levs seront inr rtablissement; ils seWenus et nourris aux wat. Cependant, des ex"Tonttre admis; dans %  tne leur devra que ores classiques. 1 La dure du temps *ra de six ans. Wtw Gouvernement fera yttranijer un personnel 1* capable p,„ir cet taJ.'/ aura un directeur mfmeursnu nu,m*. FLe matriel, les ustenPlournitures. etc., seront pie Gouvernement. T*\ ^ e ^ouv.Tnemcnt p le heu o I cole doit J*tt le nombre des carPlerre arross qui doivent pdre. >•! cultivateurs ( Jeruimgat.on, ry r| co e et de tous les %  P de | tablissement. l .M, \ a n s aprs louJgte cole mol'e, les t. eco,es rurales se?; e P^frence parmi fc munis de .eurs imT l! est accord un "*'tablissement tablifisemeiit. fo? 6 ^ loi tai. Bt^eldu dpartefc 1 ^ laS un I l g*ques..t del.on;&rfc u repula,i '•' '"i a K^? 0,Jss,, "^ f "ons p^to^': '"'""I e Kle' Brenor Prophte lit plus que faire voter la loi : il tenta de la mettre excution, et un personnel belge lui invit se rendre en Hati pour prendre la direction et l'administration de la future oie. Bien plus: ce personnel belge vint effectivement. Mais, le 2S dcembre 1893, Brenor Prophte avait cess d'tre ministre pour des raisons o les choses de l'Apricullure n'avaient sans doute rien voir. Ilyppolite lui-mme passa. Le dpartement de l'Agriculture, la retraite de B. Prophte, lut recueilli par M. P. Failli', son collgue aux Relations Extrieures, puis, sous Sam, par J. C. Ai teaud. Que voudriez-vous qu'il reslnt de la pauvre petite loi au milieu de tant de conjonctures politiques et nue voudriez-vous qu'elle lit ?— Qu'elle mourt ; et c'est ce qu'elle lit. Et le personnel belge.serez-vous tent de demander? C'esl juste Eh bien, le personnel belge dbarqua Port au -Prince pour s'entendre dire par le nouveau personnel gouvern-'iuental : — M. Brenor Prophte '.' Parti depuis assez longtemps. L'cole Modle d'Agriculture? — Nous ignorons; nous sommes autr j chose. Ht le personnel beige se rembarqua. Celte petite histoire mrite d'tre connue, au moment o il est question de confier la direelion de notre agriculture et de notre enseignement agricole un spcialiste tranger, au grand bahit* sment de tis honorables compatriotes qui estiment que nous avons nous mmes, dans noire propre sein, tout ce qu'il laut pour cela. Commission Saobour UfKlo -"inn JE? ****** ,e "*>* %  • pas encore inPays, Tandis que quelques per-onnes rclament de la C II. H. une prolongation de dlai pour les effets de la Commission Fquire. l'on ne doit point perdre de vue que jusqu' ci tic heure aucune dcision n'a t prise l'gard des cl tels de la Commission Sambour. QaAAd on considre qu'elle el de 1911 c est--dire beaucoup plus ancienne que la corninis&ion require, qu'une loi du Corps Lgislatif fix le montant de ce& crances sur l'Etat, d'aprs le rapport de la Commission que ces cr mecs rapporient 6 o/o l'an, l'on se demande vraimei;t pourquoi jusqu' celle heure la C. L. H. n'a pus aucune dcision k cet gard Celle loi n'ayant jamais t abroS i il nt inutile de dire que la C. 11., commission international*, ne saurait mettre m v.dont M les. sus de s.-s dispositions, sous peine de voir les parties lses faire valoir leurs droits par devant les tnbunaui comptents. A Lourdes Les plerinages L'ne belle guri3on S. Em le cardinal Pran i a Vidal J Itarraquer, ar hevque le Tarragone ; S. G. M^r Raymond Guidamet y Coma, vqoa d i Barcelone ; Mgr Valsnlin Comellas \ Santamarie, administrateur de SoUona ; Mgr J slin iiuiinii \ Vilardeto, vque d Irgel, prince vque de la Itpuhli que d'Andorre, nous quittaient avec leurs plerins. Mgr Van Hooy, vicaire gnral de Marines, retournait en Ue gique avec ses 1.800 plerins d'An\eis. Les 400 Hollandais du Limbourg et les 200 Italiens du fiers Ordre franciscain de Turin BOUI lai.—aient dans notre Lourdes international, quand ce fut, danles rues, une soudaine eflloraison des coiffes banebes dtt Finistre pauni les larges feutres aiu rubans flottants des Bretons lidles. Ils venaient J 000, conduis par M. le chanoine Perrut et M. le chai oine Orvœn, sous la prsidence du Mgi Buperc. Ils chantaient leur pays d'Arvor sur leur rythme entrai nant, et leur poneti ahle lut dilianle aux exercices desjournes, pourtant charges de prires, o I urs prtres les conduisaient en groupes comnActs. La Vierge a souri leur foijlprofonde. Le lun au des i mslaljns a enregistr le 2 juin 1923 un cerliticat explicite : ulcre de l'estomicavec vo missements continus. Le 27 juin, vers 10' h. 4J, elle est tendue sur sa civire au passage du Saint Sacrement. Le Saint Sacrement la bnit. Elle prouve instantanment une vive douleur, qui longuement lui parcourt le corps. El tout si lini de sa douloureuse maladie. Un bien lre trange l'envahit. Lu arrivant l'h pilai, elle annonce sa gurison. Le 28 juin, a 10heures du matin, les Drs Marchand, Cox et Pelitpierre l'examinent avec minutie. L'ulcre a disparu. L'alimentation fst normale. Les forcesont revenue-. Les mdecins concluent I l'impossibilit d'une explication par le jeu normal de forces natur Iles. Le marchal loch, qui, au soir du 28, est venu \Mli l'v |tie de Lourdes et prier longuement IH Crdle avec la marchale, s'en!retient de celte gurison aec le Dr Marchand, iadis. connut le grand chef. La qui. j gurison l'intresse doublement. La miracule est du pays de Mae la ma r. haie. Le> Espagnols onl prsente au Mu raaa Mlle Merde* o Ivors Sodewa, de Barcelone, arrivs i uchs et cm piisoiiue dins un c.:sl orthopdique. l'Iu ieurD idecina l'ool ex.mi l,ee le |3 icin I '• • qu'elle ami Dcail >a gu'is.n I I : 1 reconnue i„ lenn.e de to.it lsi m, maUlocer tifical qu'elle apportait a ataol pu usci esp Icita r le dgN a* ss ma ladie el s > i volution, le Dr Marchand a sagement dcid, avec ISS entires, de surseoir .toule conclu lion avant l'enqnts complmentaire i{ is les md'cm* el chirurgien* du Plerinage fer. ut leur retour Bar celone. (ii-l l une prouve de plus de ta scrupuleuse svrit dont le cardi. nal Dubois louait le Dr Marchand, dans la visite (pie Son Hminence fil au Bureau des conslalat ons. JEUDI 23 AOUT 1923 la H i< • ce liurnai -, !a th degie, la raison, la foi, la gloire de NotreDame aussi demandent aux prdica Peurs comme aux mdecins de ne s'appuyer que sur des cas dcisifs et nettenii nt contrls. BCPB BaLl I:M:V. Par Cable Nouvelles Etranares i la rponse de M. Poiacar la note de Li I Curzon PARIS )l— La rponse du ROIIvernement Franais ;\ la noie de Lord CuRon a t remise l'ambas sade de la Grande Bretagne hier ma tin. On Croit, dans les milieux olliciels franais, que la note empche ra la rupture de l'entente, que le ca binei britannique trouvant la noie conciliatrice et y verra une base pour continu r les dlibrations au sujet de l' occupation de la question derparations en gnral. Trub fuis on ne cache \ as que la rponse prle cnnlruverse et le Premier ministre de FltUcs^jM cde lignes gnrales de la siluanonT de pinson n'espre gure que M. IVildwin considre la rponse comme dfinitive Nanmoins, on pense qu'il trouvera le ton de la note en couragsaol et dillrera toute demar cbe isole l'gard de l'Allemagne jusqu' M qt e les questions en lili g>; ail ni t plein, ment claircies. On assure mme qu'il y a tendance considrer beaucoup plus fa\ora bleinent une nouvelle confrence sur les rparations entre les allis el on est convaincu que MM. Poinus r el Baldwiii auront une confrence au retour de ce dernier de ses vacan ces. LONDRES 21— La rponse de M. Poincar & la noie britannique sur les rparations est arrive au Toreign Office Uni ce s ir et des copies en oui t remises M. Baldwin et aux autres ministres. Lue ciple a t en voye . Lord Curzon BsgneUes o il est en vacance-. Le fait que M. Baldwin n'a mitjaucun prparatif en vue de changer son programme de vacances donne p 11 d'espoir que la rponse franaise entrains autre chose que la continuation des ngo dations. En Allemagne occupe DUSSELDORF— Le Gnral D goutte vient de BigilSr un nouvel i r AN du j ur mettant sous squestre tous les stocks de chai bon de coke el leurs sous produits au prolil des puissances prenant part l'occupa tion l'es sanctions svres seront appliques toute personne violant c 't ordre. On est convaincu dans les mil'cux franc i* que les disputes continuelles entre les ouvriers allemands del Itliur el les patronau sujet des SB tairai auront comme rsultai Is d sortion d'un gran I nombre d'o vriers allem indi d %  1 ftl lianeii-. A litre d'exe nple. on cite le cas qui s'e-t protuil de vingl aepl emploj des chemins de Fer allemands qui se sont enrii nous le rrgime des ehemini de fer franais Cette ten dancs -e manifeste de plus en pli jou u ; '"n ni -ji. 1 ilemenl pai mi Isa mineurs qui les propritaires des mineont qu'il leur tait ira possible d'accordtr la moindre aug msntatioo du lait que le charbon allemand cote dj presque le dou Ire du charbon angla -. Malgr celte dclaration, les mineurs maintien neni leurdclarations et dclarant qu moi s d une augm nlati >n ils se feront embaucha r par les Franc >is. Au quartier gnral des Iroupea d'occupation, on annonce la saisis de trois nouvelles mines par les Irau ais dans la rgion de Gelsenkirrhen et la confiscation de 33 milliards de marks dancelle ville. Le Tourinn CI ils de France et les accidenta rTatitomo bile PARIS il— Los accidents d'auto mobiles d exclusion, qui ont t der nirenienl signals, Ont mu les au lorits touristiques de France. Le • Tonring Club de Prance et lo bu reau du tourisme franais onl mires se au ministre des rrevaux l'obbes une requ c Ismandant l'application svre du rglement. L.-i situation ci illemagoe IlEHUV -Les industriels allsmandl, les organisations du comm >rce et les bniques vont tre appeles un mdiatemsnt faire sous serment la dclaration du moula al des dvissa trangers! en I ur possession atin de permettre an gouvernement d'en pr ever un c ifain pouffesotaga dans le but de crer une rserve pour la d fense nationale. Avec cet argent le gouvernement essaiera d'arrter la chute du mark et il tablir des fonds pour l'achat de vivres l'traafjrr. Ce programme a t adopt h une sanca extraordinaire du cabinet convoqu hier soir et qui a si'g tou te la nuit jusqu' ce m itin. Le Prsident Bbsrt, le chaueflicr Btrsssmana Si Ions les membres du ministre sont convaincus, qu' moins ds mesures extrmes, rien ne sauvera la situation Intrieurs qui s'aggrave de jour en i >ur non seuls menlcaueede la chute du mark, mais surtout cause du chaos qui rgne partout la suite de l'intrados tion de jtiix et de salaires en o, ce qui a compltemsnl booleversi les eondifioua de producli >n el d • VM le Le cb irbon allemau I se vend ac tuelloment beau !OUp plus cher que son concurrent d'Angleti rre, ds -or te que de petits Industlisls se v lient menacs de feimelure la dp .-ia lion du mark leur rendanl imi-o-si bis I achat de matires premires et do charbon anglaii B rucoup d'usines marchent lj moi'i el on 1 rai ni que le chm devienne gnral. Le pris des v vies h Berline atteint un niveau tout A fait hors de proportion SVSC I i DOU velle chelle des sal tii 1 loptr la semaine dernire. Les classe* pan i : en souffrent nor 11 meot. La municipalit a fail appel su gouver nement fdral lui oemandanl des subsides afin de psi 1 uti nuer assurer le ( |, trsjn ways et la production du gaz. el de l'lectricit, la trsorerie de la sills s


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06008
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, August 23, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06008

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
itoj
JR PROPRITAIHii
HtmMEUR
ierit Alayloire
BOIS VERiNA
PU Rue Amricaine
10 20 CENTIMES
Quotidien
TEbEIhO.yB No 242
La timidit est une forme de
la peur. Nul ne peut, esprer
faire de bon travail avant d'a-
voir dlivr ses mains, sa t et son cur de l'emprise de la
crainte. La peur est la plus
grande des inhibitions.l'ne inhi
bition est une chose qui inter-
vient en nous pour empocher
l'action, tout comme la prohi-
bition est la suppression d'une
aotfon par une cause extrieure.
Franck CRNE
ANNE N 8088
POIiT-AU-PRNCE (HATI
Page de notre Histoire agricole
idopinion, avec non,
hte l'esprit de suite eHt des allaii rs, pour
quelqnecliosi' '
pi oyez la petiti; histoire
LLe *9 st'pli'iiiiin' '8 i;~>,
njouvernt-iiii ni l'Ilyppo-
feior Prophte riant mi-
[J'AjjTiciiltiiiv, le f^orps
fojtaune loi Rivant une
nale Modle d'Agiicul
loi lut promulgue le
set voici ses dispositions
y- Il est cr dans lu Re-
nne Ecole Modle d'A-
io sera iloiiu(> une ins
^forale thorique et pra-
t Cet tablissement re-
Isombre d'lves gal au
I Communes de la l\-
Danscha pie e.inmu-
fouvert, ds le 1er aviil
topcours entre lis coles
ll'enfant qui a acquis le
ldegr d'ins'ruclion ce-
la droit le boursier
cription-
[-Les levs seront in-
r rtablissement; ils se-
Wenus et nourris aux
wat. Cependant, des ex-
"Tonttre admis; dans
tne leur devra que
ores classiques.
1 La dure du temps
*ra de six ans.
Wtw Gouvernement fera
yttranijer un personnel
1* capable p,ir cet ta-
J.'/ aura un directeur
mfmeursnu nu,m*.
F- Le matriel, les usten-
Plournitures. etc., seront
pie Gouvernement.
T*\ ^e ^ouv.Tnemcnt
p le heu o I cole doit
J*tt le nombre des car-
Plerre arross qui doivent
pdre.
>! cultivateurs E1'} el le'"' '-o.iduite,
fgntelallenlion part.cu-
JWtovernemcnl, pourront
[?"? pratique de plan-
Eglon>(Jeruimgat.on,
ryr|co e et de tous les
P de | tablissement.
l'.M, \an,s aprs lou-
Jgte cole mol'e, les
t. eco,es rurales se-
?;e P^frence parmi
fc munis de .eurs
imT l! ,est accord un
"*'tablissement
tablifisemeiit.
fo?6^ loi tai.
Bt^eldu dparte-
fc1^ laS un
I l g*ques..t del.on-
;&rfcurepula,i '' '"i a
K^?0,Jss,,"^f"ons
p^to^': '"'""Ie
Kle'
Brenor Prophte lit plus que
faire voter la loi : il tenta de la
mettre excution, et un person-
nel belge lui invit se rendre en
Hati pour prendre la direction et
l'administration de la future oie.
Bien plus: ce personnel belge
vint effectivement. Mais, le 2S d-
cembre 1893, Brenor Prophte
avait cess d'tre ministre pour
des raisons o les choses de l'A-
pricullure n'avaient sans doute
rien voir. Ilyppolite lui-mme
passa. Le dpartement de l'Agri-
culture, la retraite de B. Pro-
phte, lut recueilli par M. P. Fai-
lli', son collgue aux Relations
Extrieures, puis, sous Sam, par
J. C. Ai teaud.
Que voudriez-vous qu'il reslnt
de la pauvre petite loi au milieu
de tant de conjonctures politiques
et nue voudriez-vous qu'elle lit ?
Qu'elle mourt ; et c'est ce qu'elle
lit.
Et le personnel belge.serez-vous
tent de demander? C'esl juste
Eh bien, le personnel belge dbar-
qua Port au -Prince pour s'en-
tendre dire par le nouveau per-
sonnel gouvern-'iuental : M.
Brenor Prophte '.' Parti depuis
assez longtemps. L'cole Modle
d'Agriculture? Nous ignorons;
nous sommes autr j chose. Ht
le personnel beige se rembarqua.
Celte petite histoire mrite d'-
tre connue, au moment o il est
question de confier la direelion
de notre agriculture et de notre
enseignement agricole un sp-
cialiste tranger, au grand bahit*
sment de tis honorables com-
patriotes qui estiment que nous
avons nous mmes, dans noire
propre sein, tout ce qu'il laut pour
cela.
Commission
Saobour
UfKlo -"inn
JE? ****** ,e
"*>* pas encore in-
Pays,
Tandis que quelques per-onnes
rclament de la C II. H. une pro-
longation de dlai pour les effets de
la Commission Fquire. l'on ne
doit point perdre de vue que jusqu'
ci tic heure aucune dcision n'a t
prise l'gard des cl tels de la Com-
mission Sambour.
QaAAd on considre qu'elle el de
1911 c est--dire beaucoup plus an-
cienne que la corninis&ion require,
qu'une loi du Corps Lgislatif fix
le montant de ce& crances sur l'E-
tat, d'aprs le rapport de la Com-
mission que ces cr mecs rapporient
6 o/o l'an, l'on se demande vrai-
mei;t pourquoi jusqu' celle heure la
C. L. H. n'a pus aucune dcision k
cet gard !
Celle loi n'ayant jamais t abro-
Si il nt inutile de dire que la C.
11., commission international*,
ne saurait mettre m v.dont M les.
sus de s.-s dispositions, sous peine
de voir les parties lses faire valoir
leurs droits par devant les tnbunaui
comptents.
A Lourdes
Les plerinages
L'ne belle guri3on
S. Em le cardinal Pran ia Vidal
J Itarraquer, ar hevque le Tarra-
gone ; S. G. M^r Raymond Guida-
met y Coma, vqoa d i Barcelone ;
Mgr Valsnlin Comellas \ Santama-
rie, administrateur de SoUona ; Mgr
J slin iiuiinii \ Vilardeto, vque
d Irgel, prince vque de la Itpuhli
que d'Andorre, nous quittaient avec
leurs plerins.
Mgr Van Hooy, vicaire gnral de
Marines, retournait en Ue gique avec
ses 1.800 plerins d'An\eis.
Les 400 Hollandais du Limbourg
et les 200 Italiens du fiers Ordre
franciscain de Turin BOUI lai.aient
dans notre Lourdes international,
quand ce fut, dan- les rues, une sou-
daine eflloraison des coiffes banebes
dtt Finistre pauni les larges feutres
aiu rubans flottants des Bretons li-
dles. Ils venaient J 000, conduis
par M. le chanoine Perrut et M. le
chai oine Orvn, sous la prsidence
du Mgi Buperc. Ils chantaient leur
pays d'Arvor sur leur rythme entrai
nant, et leur poneti ahle lut dilianle
aux exercices desjournes, pourtant
charges de prires, o I urs prtres
les conduisaient en groupes comnActs.
La Vierge a souri leur foijlpro-
fonde. Le lun au des i mslaljns a
enregistr le 2 Mme Lucie Le Portai, delCarcn-
tec, veuve de guerre, 35 an Doua
arrivait le 86 c mime ui.e /rilable
loque humaine
Atteinte depuis vingt an^de vio-
lents troubles gastriques, elle ne
ressentit d'une opration tente en
|(HB qu'une amlioration pas-agre
L'ulcre de IV stomac l'ut nettement
tabli : douleurs indicibles, travail
impossible, bientt alimentation
peu prs nulle. Mie ne supportait
pas mme les liquides.
Le Dr Richard, de Carantec, lui
d unie le i:> juin 1923 un cerliticat
explicite : ulcre de l'estomicavec vo
missements continus.
Le 27 juin, vers 10' h. 4j, elle est
tendue sur sa civire au passage du
Saint Sacrement.
Le Saint Sacrement la bnit. Elle
prouve instantanment une vive
douleur, qui longuement lui par-
court le corps. El tout si lini de sa
douloureuse maladie. Un bien lre
trange l'envahit. Lu arrivant l'h
pilai, elle annonce sa gurison.
Le 28 juin, a 10heures du matin, les
Drs Marchand, Cox et Pelitpierre
l'examinent avec minutie. L'ulcre
a disparu. L'alimentation fst nor-
male. Les force- sont revenue-. Les
mdecins concluent I l'impossibilit
d'une explication par le jeu normal
de forces natur Iles.
Le marchal loch, qui, au soir du
28, est venu \Mli l'v |tie de Lour-
des et prier longuement Ih Crdle
avec la marchale, s'en!retient de
celte gurison aec le Dr Marchand,
iadis. connut le grand chef. La
qui. j------------
gurison l'intresse doublement. La
miracule est du pays de Mae la ma
r. haie.
Le> Espagnols onl prsente au Mu
raaa Mlle Mer- de* o Ivors Sodewa,
de Barcelone, arrivs i uchs et cm
piisoiiue dins un c.:sl orthopdi-
que. l'Iu ieur- D idecina l'ool ex.mi
l,ee le |3 icin I ' qu'elle ami D-
cail >a gu'is.n I I ,':'1 reconnue
i lenn.e de to.it lsi m, maUlocer
tifical qu'elle apportait a ataol pu
usci esp Icita r le dgN a* ss ma
ladie el s > i volution, le Dr Mar-
chand a sagement dcid, avec ISS
entires, de surseoir .toule conclu
lion avant l'enqnts complmentaire
i{ is les md'cm* el chirurgien* du
Plerinage fer. ut leur retour Bar
celone.
(ii-l l une prouve de plus de ta
scrupuleuse svrit dont le cardi.
nal Dubois louait le Dr Marchand,
dans la visite (pie Son Hminence fil
au Bureau des conslalat ons.
JEUDI 23 AOUT 1923
la H i< ce liurnai -, !a th degie,
la raison, la foi, la gloire de Notre-
Dame aussi demandent aux prdica
Peurs comme aux mdecins de ne
s'appuyer que sur des cas dcisifs et
nettenii nt contrls.
BCPB BaLl i:m:v.
Par Cable
Nouvelles Etranares
i
la rponse de M. Poiacar
la note de Li I Curzon
PARIS )l La rponse du roii-
vernement Franais ;\ la noie de
Lord CuRon a t remise l'ambas
sade de la Grande Bretagne hier ma
tin. On Croit, dans les milieux olli-
ciels franais, que la note empche
ra la rupture de l'entente, que le ca
binei britannique trouvant la noie
conciliatrice et y verra une base
pour continu r les dlibrations au
sujet de l'occupation de la question
de- rparations en gnral.
Trub fuis on ne cache \ as que la
rponse prle cnnlruverse et le
Premier ministre de FltUcs^jM cde
lignes gnrales de la siluanonT de
pinson n'espre gure que M. IVil-
dwin considre la rponse comme
dfinitive Nanmoins, on pense
qu'il trouvera le ton de la note en
couragsaol et dillrera toute demar
cbe isole l'gard de l'Allemagne
jusqu' M qt e les questions en lili
g>; ail ni t plein, ment claircies.
On assure mme qu'il y a tendance
considrer beaucoup plus fa\ora
bleinent une nouvelle confrence
sur les rparations entre les allis
el on est convaincu que MM. Poinus
r el Baldwiii auront une confrence
au retour de ce dernier de ses vacan
ces.
LONDRES 21 La rponse de M.
Poincar & la noie britannique sur
les rparations est arrive au Toreign
Office Uni ce s ir et des copies en
oui t remises M. Baldwin et aux
autres ministres. Lue ciple a t en
voye . Lord Curzon BsgneUes o
il est en vacance-. Le fait que M.
Baldwin n'a mitjaucun prparatif
en vue de changer son programme
de vacances donne p 11 d'espoir que
la rponse franaise entrains autre
chose que la continuation des ngo
dations.
En Allemagne occupe
DUSSELDORF Le Gnral D
goutte vient de BigilSr un nouvel i r
AN du j ur mettant sous squestre
tous les stocks de chai bon de coke
el leurs sous produits au prolil des
puissances prenant part l'occupa
tion l'es sanctions svres seront
appliques toute personne violant
c 't ordre.
On est convaincu dans les mil'cux
franc i* que les disputes continuelles
entre les ouvriers allemands del
Itliur el les patron- au sujet des SB
tairai auront comme rsultai Is d
sortion d'un gran I nombre d'o
vriers allem indi d 1 ftl lianeii-.
A litre d'exe nple. on cite le cas qui
s'e-t protuil de vingl aepl emploj
des chemins de Fer allemands qui
se sont enrii nous le rrgime des
ehemini de fer franais Cette ten
dancs -e manifeste de plus en pli -
jou u ; '"n ni -ji. 1 ilemenl pai mi Isa
mineurs qui les propritaires des
mine- ont qu'il leur tait ira
possible d'accordtr la moindre aug
msntatioo du lait que le charbon
allemand cote dj presque le dou
Ire du charbon angla -. Malgr celte
dclaration, les mineurs maintien
neni leur- dclarations et dclarant
qu moi s d une augm nlati >n ils
se feront embaucha r par les Franc >is.
Au quartier gnral des Iroupea
d'occupation, on annonce la saisis
de trois nouvelles mines par les Irau
ais dans la rgion de Gelsenkirrhen
et la confiscation de 33 milliards de
marks dan- celle ville.
Le Tourinn CI ils de France
et les accidenta rTatitomo
bile
PARIS il Los accidents d'auto
mobiles d exclusion, qui ont t der
nirenienl signals, Ont mu les au
lorits touristiques de France. Le
Tonring Club de Prance et lo bu
reau du tourisme franais onl mires
se au ministre des rrevaux l'obbes
une requ c Ismandant l'application
svre du rglement.
L.-i situation ci illemagoe
IlEHUV -Les industriels allsmandl,
les organisations du comm >rce et
les bniques vont tre appeles un
mdiatemsnt faire sous serment la
dclaration du moula al des dvissa
trangers! en I ur possession atin de
permettre an gouvernement d'en pr
ever un c ifain pouffesotaga dans le
but de crer une rserve pour la d
fense nationale. Avec cet argent le
gouvernement essaiera d'arrter la
chute du mark et il tablir des fonds
pour l'achat de vivres l'traafjrr.
Ce programme a t adopt h une
sanca extraordinaire du cabinet
convoqu hier soir et qui a si'g tou
te la nuit jusqu' ce m itin.
Le Prsident Bbsrt, le chaueflicr
Btrsssmana Si Ions les membres du
ministre sont convaincus, qu'
moins ds mesures extrmes, rien ne
sauvera la situation Intrieurs qui
s'aggrave de jour en i >ur non seuls
menlcaueede la chute du mark,
mais surtout cause du chaos qui
rgne partout la suite de l'intrados
tion de jtiix et de salaires en o,-, ce
qui a compltemsnl booleversi les
eondifioua de producli >n el d vm
le Le cb irbon allemau I se vend ac
tuelloment beau !OUp plus cher que
son concurrent d'Angleti rre, ds -or
te que de petits Industlisls se v lient
menacs de feimelure la dp .-ia
lion du mark leur rendanl imi-o-si
bis I achat de matires premires et
do charbon anglaii
B rucoup d'usines marchent lj
moi'i el on 1 rai ni que le chm
devienne gnral. Le pris des v vies
h Berline atteint un niveau tout A
fait hors de proportion SVSC I i DOU
velle chelle des sal tii 1 loptr la
semaine dernire. Les classe* pan
i : en souffrent nor 11 meot. La
municipalit a fail appel su gouver
nement fdral lui oemandanl des
subsides afin de psi 1 uti
nuer assurer le (|, trsjn
ways et la production du gaz. el de
l'lectricit, la trsorerie de la sills s


IftJUTffl
LHU I ILH
*.
lunl dans l'impossibilit de se pro
curer du chanon ail- mand au prix
aoluel.
Le Prsident Goolidge
la ffl.i-un Blanche
u. s Navy News Parisiana Varits
20 aot I9i1
" SI PAI L f Dix personnes on1
pri dans le Misai ai pi la si.le du
\\*ciii\iTnw i .. i i Cou'nge rnv-tiieux d'une barge de
i u A8?%T0N Le ' 'n1''" ^te pieii bord de laquelle UiM
et Mme Uolidge se sont installes iroufaieot.
lu Maison niant lie. Il nv a pal eu
i( conseil de cabinet. Le Prsident
a mi spniVmciil les secrtaires des
divers dpartements.
iir
LONDRES Le 'Poreisu oflice"
travaille sur la rponse faire la
noie amricaine concernant les bois
sons alcooliques.
TOKIO -Los journaux japonais
flicitent le go vernem il de lchas
se finale des ratifications du trait
.Naval, mais critiquent les plana t>ri
tan niques et amricains qui consis-
tent i augmenter les moyens de d-
fense .1 fortificali ni du Pacifique.
Un no ees journaux t que, ce trait
profitera aux intrts br tan no am
r.iain- en empchant le Japon de
fortifier ses Iles adjacentes, tandis
que la Glande Bretagne el les Elals-
Pnis continuent de dvelopper leurs
fortifications.
\\ 18MNGTON Le Secrlaire
il. s finances Mellon de son retour
des vacances a confr avec le prsi
dent Goolidge t a faitconnaitra plus
tard sa rsolution de' garder son por-
tefeuille.
21 AOUT
Washington La prsident
Goolidge continuera la pratique'de
presser la main aux dlgations la
lin du travail du matin, quoiqu'il
lui ail t demand de ne pas le faire.
WASHINGTON Le gouverne-
ment cubain est devenu le premier
liquider l'emprunt de guerre, avec
un paiement final sur une balance
de H millions 980,000 dollars.
TOKIU Les plongeurs sont in
capables de reprer I sous-marin
japonais No ~>> qui ch ua en dehors
des lies Aw.ihi, avec Bt membres de
l'quipage et dea travailleurs des
chantiers maritimes de Ivobe, tan-
dis qu'il retournait de sou premier
voxage d'essai.
GKAFTON, VERMONT Lue an-
nonce a t faite ici que 150,000
ex-rsidents du Yermonl, votant dans
47 Btats.aident le mouvement natio-
nal organisas* des clubs, ponant
( \i^^m\\\ Prsident en l'.l-i.
Mtsffll^AlAROC Des forces
espagnoles expdies eu ai.le la
WASIIuNG rON D'aprs une d garnison de Tifa, i ii aal cern par
pecfa reue par le dparti me il de dos rebelles marocains, ont russi
la u. u in., la canonnire "Japhi r'\ atteindre la ville aprs avoir svre-
de la maiina amricaine, qm tait meut puni l'ennemi, d'aprs un
i-n cioisiie et avait bord des r communiqu officiel.
services d I Uhio, a coul dans le LO.NDUES. Le nombre lesins-
golfe de St Laurent au co ra du bout travail s'est augment encore en
rasque. Il n'y a eu aucune [perte de Grande Bretagne, iO.onO individus
Mauil'esl.ilions en riiomi
du Gnra] 6ourand
NKW YORK-- Lee mit Libre
Syrien" di New York, a remis hier
au Gnral Gouraud un magnifique
coupe en or en tmoignag : de fideli
t la France si de reconnaissance
fiour l'uvre accomplie en Sx i ie par
e gnral Gouraud. lue manifesta
lion franco syrienne a eu li. u a l'h
tel Plazza en prsence de MM. Le
bei t. ministre plnipotentiaire de
France, el Barlet. consul gnral
de France. Hier soir le gnral Gou
raud a donn bord de l> "France"
un diner ri'adiou auquel avaient t
convies de nombreuses pcr-onnali
tel franc ises el amricaines. Log
liera! put aujourd'hui sur ce paque
bol peur rentrer an France.
Nouvelles Diverses
ATLANTIC CITY Les pourpar
1er entre les dlgue dei Compa
gniea el ceux de l'Union des mineurs
ont t rompus et M. Lewis, prsi
dent de L'United Mine Woikers
ol America 'a dclar qu' moins
d'imprvu, les mineurs se considra
raient suis travail le 1er s ptembre.
Il semble que leule l'intervent'on du
f;ouv( rneiii'ni puisse empcher la
eimelure dsi mines.
PARIS Suivanl l'dili m fina0
cire de '! Information*', l'emprunt
belge de tOO millions de lianes, qui
la i mis sur le march de P.iris.
consistera en obligations de 500 Ira
a li I \1 0,0 mises 183 remboursa
bls en I' an-.
LONDRES Le "Dailj Sketch "
dit que MM. Stinnes etCuno. ex
chancelier, doivent venir Londres
cette semaine. Ce journal ajouta
qu'on ne connat pas la nature de
leur mitsion,
vie.
ATHENES Un dcret officiel or
donne la dissolution de tous les svn
dieats ouvriers et la confiscation de
tous leurs papiers. Des fonda dpo
Bs la banque nationale serviront
de louds de secours pour les ou
vriers.
KU.V1K La dlie intrieurs de
l'Italie se monte maintenant 9 milliards de lires. La dette trange
le atteint le cliillie de 21 milliards
dI lire* or, ce qui correspond plus
de luo milliards de lires papier.
WESTPOINTLes lves officiers
de l'cole militaire de Weslpoint
ont ei passs en revue par le gn
rai Gouraud.
ATHENES lue grve d'un ca
raclre presque gnral a commenc
hier et s'tend plusieurs villes da
pu via :e.Le gouvernement a adopt
d's mesures nergiques n u .'-u
rer la ravitaillement an vivres, li a
cr u i c luasil de guerre extra irdl
aires poui juger les chefs de la gr
ve.
D.Miii l ne dp lie de Bar
lin au Central News annonce que
II. Rudof riavenetein, prsident da
la H cliba.ilv. a dmissionn.
Les Cours
NBWYORKl Franc, 17.H2
Sterling 1.5519
PAH18SI Do'lar n.ti6
Livre 80.81
NE A' YORK M Francs 17.96
Sterling 1.3811
Le Drame <*< Diquini
Le .1 n^ d'Instruction Beam ir
ni s'tait reodu biei ds 11 | niera
eure sur les liens du Di m de lu-
qanii. y r rsuif ij iunl'li ii u e
minu enqute ans li;.; d ai i ivor
recosAfiluer les faits
foui .i- e supp 'ser i|u on e ti ou -
ve en prsence ae tragiques circons-
tances ou le pissions ont jou un
^mportanl i
Vendrsdi
3ma et 4me pisodes f fft fl^^^X
du "7 le Tr" Le TlFSacr
Entrs gnrale "0 centimes
Bonne capture
Lapolicr a du mettre la main sur
les nomms Cher; Doug, Adam Juki
Ner. us Herv qui chefs d'uue banda
d.alis lient depuis plus d'une anne
les habitants de certaines section de
Logane. Un des principaux compli-
ces du nom de Napolon a pu pren-
dra la fuite.
Las rapines de cei brigandal le
grand chemin aboutissaient leur
quartier gnral et l'endroit choisi
tait le Moi ne b'i au.
Aines de minutieuses recherches
faites par la police, on est arriv
dcouvrir dana leur profonds cachet
te li animaux dont 10 cabrits et
cinq cochons.
Les dlinq tante expliquent en ce
moment la Justice leur mfaits.
A propos de la Poste
Deux employs de la Posta mis c
cause par l'a note du "Nouvelliste
d'hier nous ont crit pour'.tablir les
faits de l'incident dans toute leur
exactitude.
Leurs lettres nous tant parvenus!
trop tari aujourd'hui, nous los pu-
blierons (Lus notie numro de de-
main.
se mettant dans les rang! des inem-
ploys, faisant un total de 1,212,000.
LO.NDUES Des centaines d'a-
mricains qui ava.enl pris passage
sur le steamer Empress of Sco'laud
du Canadien Psciflu sont rests
terre probablement pour plusieurs
semaines comme cousqueuce de
l'accident arriv au bateau qui frap-
pa une pave en route de Hambourg.
Un nouveau niolor-Car
Ce malin, a heures la P. C. S,
a l'ait l'essai sur la ligne Carrefour,
Logane d'un nouveau motor Car
fortant le -No appel a desservir
\ au P. Mariani.
L'essai a plein ment russi et d'ici
peu ce motor Car, 'dus conforme et
plue spacieux que celui qui fait ac
luellein Mit le trafic de, la ligne lli/o
ton Carrefour, sera mis en exploita
lion .
T '^-IT''3iiflfilltr.iMfflii'iiftMWlii?.-
AVIS
Inspection Scolaire
de iOit-aii-Prinee
Il est port il la connaissance des
Jeunes lillcs de I ans, non munies
du Certificat _d Etudes Primaire, qui
dsirent entrer a l'Eco I Elis uu
bois , qu'elles devront s'inscrireea
nos Huieanx dans 'a 2me quinze ne
de Septembre aliu de pouvoir de f\x
bir >\ la s salon extraoi linaire d'ocio
br IV namen du C. E. P. qui sei 1
donn ac ci I tal nt. I
Inspection Scolaire, le il aol I9i8
Fle de la Chapelle de
St Louis Turtjeau
MM.
Les habitants di quartier de Saint
Louis, rurgeau et au Bois Varna,
ont l'h mneur de vou inviter cl -
brer avec eux la f'e da Si Louis,les
gametliet Dunanclio prochains 2 26 -tout.
Sam-di 2.'> Aot, fl de St Louis,
mes>e basse en la Chapelle a 0 li.l/2
DiiAnche 16, S dennd de la Pie
de Stmou . ... messe a
r>% de 1, S dennit a 8 lmes
mvie dsla bodiction du T. 8.
La mufsn sert clbre par le H.
P. LanorBf Suprieure du Sminaire
Si afarti le - i m in da droonsl m-
ce sera pi^i -ne-! pir h \. '. Paul
Secrtaire de l'Aichavesh.
A l'i-su de l'oflioe. aura Usa dans
la proprit de Mi C Etienne, con-
tigiie la Chapelle une peli'e ker-
messe o l'on trouvera des rafrachis
amants.
10. Ile et lie pisodes
Eo re gnrale o.so cts.
Dimanche
Le Cheminot
et un indit
Les npn
Entre 1,50 Loge i gourdes^
..._ *,.-* ^*ssBMsaaaMpjH5^i9
Panama Railroad
Sleamsliip line
Bureau de l'Agent Gnral
Port au Prince le 21 aot 1023
Bulletin No 30/
Le steamer Gen. G. W. Colthals
est attendu Port au Prince de New
York via les ports du Nord le S\m*
di .."> aot 1933, avec :
50 tonnes le marchandise*
13 passagers
18 Sus de lettres
et partira le mmsioor pour Cnsto
bal, canal i m-.via les porta du sud.
B illetin No 30.i
Las chargeurs sont priidi noter
qnelebleamer Csn. V7. C. Gorges
est attendu a Port au Prioca de Cris
tobal Canal sons la8 Septembre I()i3
au lieu lu 1er septembre 1923.
Les permia d embarq ements sa
ront d livr- pour le frl a destina
tion de New York cl des po: la euro
pens sur la demande faite a ci bu-
reau.
Ce bateau polira 11 h. a.m. le
mme jour pmr New York directe
ment.
t). THOMPSON, Agent Gnral
AVIS COMMERCIAL
J'ai l'.'iv.intnge de ports'
A la connaissance du public
et du Commres en parti-
culier que durant mo
abaenc, Mr Kmilie Nlga-
ghoni sera oharg de la
nroouratloa le ma Maison
da l'.o n ui^33 et sijnsra en
celle qualit pour tout os
qui a trait a mes affaires
personnelles et commer-
ciales.
Port-au-l'rince, le 21 aot
1023
LOPE RIVERA
Ncrologie
Nous avons reu un tlgramme
annonant la mort, & l'Arconaie, de
Madame Mural UernadoUe.
Sincres condolances.
Disques Columbia
Les amateure de musiques sont avisos de ia nouvelle
arrive d'un assortiment complet de jolis disques, com-
prenant Fox trot, One step, Mrin(|ue Trinidad, Merin-
gue Cubaines, Valse; tous des morceaux de danse las
plus reclierclis et les plus la mode entre autres]:
SU ver Star Fox trot
In llosetime ( \\ heu vve said uood-by ) Fox trot
Three tlclocU in tin* mornintj ^ Valse )
'i lie ('.lihues ( Fox trot )
Sixty seconds \ery inimit (Foxtrot)
To morrovv niornuig ?* M
Elvll hlues
Pininoota
La liga de las Naciones (Meringue)
Gubnil dliriiiii
QllS VOlolnail tienne *'
Carlota
A part do, machines grand modle,voua trouvres
aussi doa polit , maoUlasa trs slyantss uniu'ixexcep-
tionni'h'iueiit bon marche.
S'adresser
i caz rn-AGQEl I I M.
\L,
USINES duRHi
to< Unantdbut
Aqent Gnraux pou i
Revue des
deux Moi
IS Rue de l bnivtiuii ,
SOMMAIH-. l)K LA LIVRAI
l>U 15 Juillet 1923]
Loui- XIX. II. LKveil |L
et la g oir -. Louis iiertraoj
Le II iau jardin Premii
lie, Songv.
Hier et Demain. Ilibliophil
lii'hl H uiul.iux, de 1 Aia'j-i
aias.
Jojrnal de micaplivit.-l,
tobre l'.M."i ) l'liili|>ue Baucq.
Epilogue : Le L)n )tieiatotj
me l.in.-i Civi'll. Amliruia]
Y a l-ii une volution du
visrn s, Comte Kokovlzotf.
illai.se Pascal. III. Uaoi
Vi. lor liraud.
Les bouler e'1 sements de
La capi aie de demain, Ma
meyr.
Les A ad'mies de provia
vail. C. M. Savant.
lie scieutilique. L'a
du !)'! cl les volcao*,,
Nordiii i i n.
Clironiijue de la Ouin/aiDM
toirc Politique, Hsuc Piooa.
PRIX Pri L AKONNI
L'a an Sii mon
SSac Seine ri Oise 3o h 41 (,
|,c< ijon.icineot pjrttui du ici U^
ih'<|u> i""- ,
Numro : 4 n )
Le steamer V.rgima est aU
le 2 aot eouiant pour SU
prenant Irt et passagers.
Pour rensei^nemenl s'adn
L. PlltETZMASN-lOO]
Rue.du1
Ellels adirs
Je, soussigne, dclare i
et au commerce que le* "'
Nos A 1! et H \2 mis pari
mission require en faw"'.
mon lils l)r.l.Lerebours0DU
% Je les dei lare nuls, duplia
vant lre demands. J
\ngle LUW
Je soussigne, Annetts Dufe
nonce au public que |e ne sa-
respoiiMible des actes et "",
mon poux Derval Larche
je me mus spare lepui "
ans pour cause daiMoaaa|
curue,,,. n atteudaul usH
en dis-., eilesa.lt lui ","
Vall.ere. le 0 Aot.Vit ,
An nette UU-UIH
"A^e/-vous ? JJ
QUIi'l'TES ctraiig*'^
Isaac DisI
iTJS Hue Cwrbi
ttW
gourdes j*JJLf
Ali
;te.Ulillil!i
Hue du Quui.101


JfclJ_f
h matin
Nouvelle Gnem f ""*
K.NTRK
Mftrre, VAUemnynp et h F. ar.ee
k aussi intressant jne la nomelle Bire sur place
pjteH Mi! ire jaM .
S^ns -- -i n ; i i Clrit*
toUt ou v,u, voyez qol<|Ues jeunes gens M fjrou. Gran-i i, fc ,, p ,.. ,:i72,
aMmble on parle de l'excellente qualit de cette
prdlcy est unanime que cette bire est hors du
lurseu Hati el pour sa <| milit sans rival en i.rix
UJedermernjoteiiMhltK. '
DNTEXAC STOUT est sans rival comme qualit
inte dans les principaux Cafs & Htel
Mu-rrinee ,V |chex Em, Crevecuur et \|raliame
Pet,t-Goave, 1 ovar & Co Aliragoane Ahrallama
dlnUrnalional Cayes E.Shields Htel Central,*
Ur ,e5Marcr M a. Wolff, Gonaivee, p. Murasse
bPaix,C.L. Woolard, Cap-IIaitien, A Carvalho,
hmnte en Uro. cl les commandes a ltrangers
W.Quintins WIL 1A1BS
Visvislloteldc France, Port-au-Prince
autant rront9nac Brevveries Ltd.Montral Canada
Cordonnerie
Ernest C-amille
Fu'trica .. s
en tous :
M ilriaux suprieure
La ::: lis ; ; nfa ,\ | . mnaifl
an ! Ce dentifrice dli-
cieux me charme.
Le COLGATE
a le don de faire briller
et blanchir les dents,
sa saveur est
exquise.
Il'l!
ne
lici
t et I encourager
868 no n'.: lix f'in!- ,.'l -
cordle partir du 1er juillet
Y" ""'' l''i:"' '' une p-iire de
chaussures an choix ;'< tout dten-
teur de vingt lickeh.
En cons 11 \nx- on est pris
de rclamer un reu pour chaque
achat au comptant
A la Conscience lolle est (a
devise .le la maison.
NEURASTHNIE. FAIBLESSE
CHLOROSE, DBILITE
SJROP ,
DESCtf.NS
al Hmoglobine
r ta wiuaX.?^,??-?" pr"or,t par 1 Remerciements
Madame Vv Florville Monsieur
et Madame Emmanuel FlorvUle fl|i
Mr-i Mme Chries J, Canova, Mr
et Mme Joseph Plorvilta, Mestieun
Hyppolile el Henry, Mtes Germains
el Vodre Flonrille, Mr le Docteur el
Mme Jn Franois, le* l'un Mrs Isaae.
Colorai tin, Pronp. ret tous les parente
remercient, Les Frres de l'tnslitu
lion Si Louis de Gonzaaue,lti noires
personnalits, les an h ta.t de la
Capitale que de la pio\ince qui leur
ont tmoign de la sympathie Pic
casion de ia rnnit de leur regrett ':
Joseph E. Maximitien Emunnuel
FLORViLLE, I-ur poux, pre, beau
pre et cousin et les prient d'agrer
leur piolbnde gratitude.
*
* *
Qualit suprieure,
n'a pas de rival.
Ceux qui l'ont d- '
j essay n'en veu-
lent pas d'autre.
S<: recommande
par sa puret el
sa prparation hj-
ginique.
i^NiSH Mil?
z1 VEMUtE
gwwife Magasins d* fourniture*
mrate* pour ta Cordonnerie
"oaiiny CnIisco,
i 31 Hue des Trouts- orts.
les loles Toi*
Monsieur Pierre Vilain. Uphonse
et Joseph F. Franois, Marcel Mon
dsir, Myrtil Cassus et tous les au
trs parents remercient-) sineremen
les amis el tous ceux qui ont bie'
voulu leur donner de, preuves
sympathie la perte cruelle qi
viennent d prouver dans la perso
de leur chre disparue :
Mme Vve Rmy 8milh ne AI
Desfime, survenue le 8 Aot ce
Poit au Prince 20 Aot 1923
a
i ail m S- i2S T~l tr**P*i**e*
I QViHE GOVHDES
r
Houi gah[: ou vite
"Disonw"
En veille eliei
Cli. Picnuiot,
B.&N.S.nla&Co
Simon Vieux,
Alfred Vieux,
Evaristo aIv*
rez, Lope Ri-
vera et dant
I(Miles lei |>ij
ceries de la
Place.
e
f vend BULEY achte
m
, 'ffiRie
lwbouifiiie
M'Acfjou
nCQ
J* Rlclo
"Glr-Du- aeron. qnolqaerhoso in, rm.nt von- dire<
min un , BA" K e' Co
J^^g-wr ds i Esl Port..an.Prtnes
Pois
Fisir che
Marche d'Acsioa
Pirnche de cdre
Cira
T. bac
Mir < wes OOMSTIMnoa
tCW0E81IOH3-EroUHL.tSriit.VI
CMBAR.SAS OAiTBIOU*
IL SU FIT do prendra
l'un de vos repas
tou Its Doux jouri llMiil
une Pilule t Sr Maet
147, rue du Faub" St-De:ils, Paris
Mais li faut exiger les yrirsblcs
qui sont tout c f.-.lt i-:. ;,._.-
t mr cMotit rfcqusll^ .tt *
DSHAUT A PARJ.4
Mit " Royal Cal
En lace de la Banque Nationale
Propritaire : Annacius INNOCKrVT
Ce nouvel tabliaiemenl m recommande par un HTri*
ir %ocmmle dej consommations le prenSr Sff
situation privilgie.
aionnlu^!'' '"""'T'0 t**!**1* *"!< RM" *" pro*-
sionnels de jjiand mrite.
IA- II..' < ..
Installation parfaite. Prix modrs.
Tlphone \< 395
?iRPOM DISE
I QU'ON FASSE
11 aarkncaart tsl
'I us toujours le maw
ChaDgement d'Adresse
M.i.on LiiakLes notaire unniion-
ce sa clientle et su public que son
bureau est Iraustr au .No 1518,
Rue du Peuple, entre le* Hues des
Miracl, s Pave,Tlphone No J;n
Port au Prince, le 20 aot I9U
Fulfon Siioe Poliili
Company lue
I Globales Renaud
Ml pJ:m
Usnltata nervoliienr. ini
Wjf*mi!Z2!&e2L'*,*.tfi.ru'bO -m
1A. BSBSBB1 IBH. 83, Rao <3m M*rty. prl, L
Pbaimacte W.BUCB -Port-auP i in
Si vous voulu, i >' y laptu Je Vji [ebaumiP
AiOAOo'AJ.W."
{***%"* speialtmii'pur .,-. lanut tCJa ftntUnun .lu bu iue
mue brmgi la ptau dm ebausturn contrt IbumiJtU 4 i r.
c/// l'entre.ient leur toutimn i conserv leur brilian
OrnunJet h marque V.()XOC,\i\\i mltur dt toute ;., w,,r.lr-|
tr JEWSEML w |tii ?i ii.ffi
I w..
1 T??Q^Sr.5'5
- .....
' V M.
ELIXIR
duDOMNIS
MDICATION
. -^^^^^^b ^ M t'acultdt UHt* di Paris \
(J *i infuse une vie nouvelle tous ceux doni
||(V^'ls M,a -"iics, l'action dbilitante des payschauds,aux
^f^-^THNIOUES IMPUISSANTS i
BI?t'"* H.,,.' L Scon, fnnev l 3 flcon. franco, f ranci.
llS' ^*,li,e. ur dBiuan.ie Bilreaa* AU
i ^^SlS^ *""'-------" < Stra.bourg, 11 PAPIt
't ai^^^^Saaessfc^^B bbbbbbKbW
" ALBUJTWI, M^rtlH A. TFi;i S'
HSOGNOL
---------------- wmwinir* .
JLN a 11H ' mdication repar,
_______________________________I*beitolis d. nnsTOOMOL. v:
FS^ilxlr;-:
fcmulslon Conontr .
an vente la Pliai,
cie Cfiiintle


1/
\
I
J
\
MUTlUtl)
LE MA Tir*
Un Jour viendra
1
>.

*
troublant I
^U 'p4n<** j
(levant. 1
Aux Abonns de St Marc
L'Agtnca diSt Marc dont la
direction avait tV; confie a B*V
Max Madiou a du tre supprime
A\os Abonns de celte ville sont
tris d s'adresser di-ectement a
vous s'ils iraient continuer a re-
cevoir leur journal. .,,>
fort-au-1'nnce, 3 Aot 9t3*
CET BOMB*
souffrait des reins:
lu Pilule. De W1TT g^J&S^
l'ont guri.
dcidai *say le PUulw De Witt et.
Sue !<" traitement, Va hwbI
SmPmS soulagent M Kl
CSlSlwmptAm- tOtend Mn|o>l
f
;-:: -........r
Vaillant & Ilouet Agents 9JJIW
1720 Hue du Magasmjlajl Btat
Pharmacie "FTSjouno
annonce ci jointe, saut pour le S^rJi ri*
W^ariBaa et in constante Ufe'*#er ne
Sar.-ni reues que le mardi de chaque semaine.
S'adre^r ia l'tia. maate pourles renseigne neni*
Ana m d'urinea ai Sue gisiriqua
' Raction de Wassarinaaa
Bacou deTriboule,
Examen du siog e du pu
Examen des matires fcales
Examen de crachat
/4lbumino ractioc
Constan'e Cr ScrtaW*
frotorib de toiroMmio ********* *______
Grd Htel de France
^tSdte. dbite par fikUo *|r
fiai iw de Vins de tiordeaax
ltouqe et Hlane.
mod aiib*. pjentiJT e Pharmacie W. Bach
.
il J. F. RICHARDSOK. bohs *cnt :
tctaaOt,
lU......"<
?^Suffi^Kd.Varnngt,.n. Atterre
Le. pt.-.... taftiquM r,> mauvais.U*
\ nm. de cet vmptmee, c'est *jm q
tous > .llvrain ,1ns affection rualcs. \ ou
tZI i ; tn d M UdkadM 1-
Sdanqw t-> 1- i loin. qu.l re.^nU.t
iTdUpi" Pourquoi ne pa uivr.1 excrnpla
S'il v'u todiqua >t tou precmei de MaM
ou. *pper Je lougve onnto de MfeaMa
Avec les arfi ago> de~> erniera bateaux, noire stock M |
n0Nou5Unenr.mero.)S oas qu'il tous iulfi.e dr .savoir w _
ifztiouvrr louiez que ou* aveJ bwoin et de mtulaaaij
tioi s que iar.slea liquidations fxlraordiuairesyou dans
oui ('oiu-em pour lien. .
b'ra ms ? sont ros crpes de cbine; sapneur, San
Tmus i>or.R*tan'aii-NPIumetis couleur. Sauliers poar
Mii.^el'i-iiiif.Sou-iespour Ifuimef. souliers tcaaia, !.
Y n its f . puirlaudf h rour chapeaux, lhapeaux de pailla lu
pour hin rrfs, To.U* garniiorec pour robes ou cbapatn.1
,,,! on or, Bn< dcaci, Evaniails ans. Bas de soie aatra, ?
f^fei ts -'^ n pHeu'fS marqua- Rideaux ttlle ti Guipare'
Vumnotrc dfpot '. emeub!e?, lits, araiOirt*,caipfiste.
PUL E AUXILi
Ecole spcialedeSii
Dactylographie
316, Rue brou, Port au Prit
Demandi
Prograi
Taril
Les Pilules
P. rosi
plu |Ml remde du moade tiar po
umtismes. W douleur dorsaU. la swi*
Xu de articulatiotia. 1 *a g
rt 1 U. aatre disordrw provnq^
'albhktamcnt dt rein <" ' ,<,-~
;v Witl aot en vent dan* toute
ormacie du inonde antier. U Sjg
. nv.liu. di.n.-u *"*
l 11 pnarmaela
Porta Prin.
T3ialiu
lonV'lelerXril 1907
Abonnement
l N MOIS
Gourde*! i
i.50
RUanger I
00j(l Po.s/d/f : 11$
lilitplione 24*
liureau: Hue Amricaine: 1398.
LalaisonH.SiLVl
La Maison H STLTER1 m I.U ^'J.i
nombreuse clientle Welli.^tnt 'J-Jl
derniers steamers, J es, articles suivants.
cheur.
l'ort-tu'Friuca
Dpartanitats
UJSlil.-- " L?""1
Paul Sals

AVOCAT
Recoavremer.U omm*rciaox,
.- Affaires l'araager.
CaTsanonlTitt i\ Waahing
ton, Ww-York, Berlin,
Londres, fc'ana.
'/e tiueiioux21 /,loii-uu-1'rinc*
b I
Port-aumirine
Nouveau traitement de la Furonniloae
PAR
LlistoplaiU du Dr Wasserinann.
\
i tes Furoncle, lgireaieni appel clous.
PL . L pee ur le .Un. des son a,?anUo^
. Uluence de^ieirt dalata e !' tlrri-B-n."L Jin....e.i. ne se ,UWele plu,
Ki cr' Garage
Mr Anton Koetf aooooca qu'il
installera une Pompe visible Guo-
line sut lu PropnM oeeupe par le
Grange Knesr, rue Pave.
Port au l'iince 14 oftt 1923
Brevet simple le capacit
&
Brevet suprieur de capacit
\ veuix'o l'Imprimerie
CHEIUQUIT
i -. v J
S'u'h' Direction*
Hue du Heurtoir uu du
licteur auvty
Drlll L'nion couleur anglais, divr*M
brlll union blanc anglais
Drill tussor
Cuapeaux de paille fine d Italie
Chapeaux ieutre Horealino
Chapeaux demi-ieutre Borealine
Chapeaux demi-ieutre d'Italie.
Chapeaux velour d'Italie
Voile manc barre k mouones,
Piqu blanc suprieur pour Jupe
Percale blanche sup.
Ilaptiste fine pour chemises
Ratine blanche .
Gabardine blanche a bnrres & unit
Zphyr anglais pour chemises
kaki Jaune suprieur Mg.
Kaki Jaune anylaU extra suprieur
Kaki blanc
frill l)lanc anglais suprieur
LLolienne couleur ^
Grands rideaux mousseline P01 J*
Molletons coul & blanc suprieur
l'almlieacii yris anylais
Diayonale noir
Alpaga noir
Casimir anglais assorti w#
Damass pour matelas anglais
Oryandl suisse brada couleur
Uas jOurs ...leiirT *
Chaussettes sup. pour enfants, cou
batui de chine pour tailleur
Lustrine po.*r tailleur
Lettons l'ivert Abl**0*'
Voile a barres soie anyiais. sou-
I ulle pour 1re Coniinunion
Toile a voile pour cadre ~hBBl
Tussor J a panais pour Chemises a
r.- ..... ...... .!!,., tc. ef
i ussor .iapanaisa pour luc..^- etc.
loin- iO:le pour voilier et:, eu,' T||
bii.'MMlra la Maison Silvera >0 |l0f prffj
bonne qualit de nos articles cl U i H
les plus bas de la place ; est-ce pourj
de jour en joui de nouveaux cjicf


AII55ING IS5UE:
EMTION MAWQUANTC


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM