<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN le Ministre demar.de de supprimer le mot criminelle <> dans liais de ju; liie .. criminelle >.. Ces frais de ji stiec sont poui tcute la Rpublique, quand un juge d'instruction, un Com nMairt du gouvernement ou un juge de paix lui envoient des bordereaux pour des frais qu'ils ont eus faire il les fait payer. A la question de savoir pourquoi des < riant le No 1064. t e camion est appel assurer le servi e de la correspondance l'ai rive des bteaui ,t dmpa gnenl dane la lulie lectorale qu'ils entreprennent. Demie e Heure Au moment de mettra BOUI pjresaei nous apprenons que M C n il d'Etal vient de clturer la tvgtjon cxliuoiduiairc. fi (Poudre Pte "Royal") Absolument Pure Employez la farreuse Foyal Baking Powder (brique aux Etats Unis pour faire de dlicieux gteau* petits pains, biscuits, etc. En vous servant de la Royal Baking Powder vous n'aurez plus besoin de tant d'oeufs; dans beaucoup de recettes les oeufs peuvent tre supprims compltement avec le mme rsultat excellent. Pour vous e-i persuader, essayez la recette suivante: GTEAU Di: SAVOIE AU CHOCOLAT y 3 de tasse de naisse (beurre, saindoux, etc.) (70 p\) 1 tafse de sucre (225 gr.) 1 tass: de lr.it (?/.. litre) 1 tasse et Yn de farine I 0 gr ) 4 cuilleres caf de I ynl Baking Powder (i gr.) J4 de cuillere %  caf de sel (1 g,r.) 1 cuillere caf d'extrait de vanille (4 gr.) 1 oeuf Faites fondre la grairse jusqu' tat crmeux, ajoutez lentement !c sucra et fouettez bien. Batte l'oeuf, ajoutez-le et verrez la moiti eiilion_eomiiKi<-i.de entre la Tchco-sl .i.aquie et |l.t France remplaant cel e d'avril lM a t •igne aujour Iiui. Elle stipule des concessions et .JI garanties mutuel les desti.tees n dfelopper les rais lions commerciales snlre les deux pays. LONDRESLi'aprs le correapon daut Jrusalem du l >.*i 1 > Mail -> l'exode dos Jlfl de Palestine aux Etats Unis continue. Il dit que tous les soirs de longues liles de futurs uiuraut* c I -ment en faep du con siil.it amrleaio aUeodaat toute la n nt ir obtenir des visas quand les bureaus s'ouvriront le leode%  a tin Plus de trois senti mai ont t dooos eutre lundi et vendre ii, cette lemaiae. tijNQ SvOSii 18 On peojfl qu'il y a eu le nombreuses pjrtes de vi •, il i us ni typh'jii qui >'esl abattu sur es perl h li > > %  nniin II a coul pi ISSJ i bateau et en a jet d' i lr \i i la CtSt On craint qu'il \ sil ds no nbreises fictimei parmi les e ii ipsus. Le sous miiiii anglais •• L tl t le paipiebot \li \J, %  • i i^' liiiii'ii psvillou a igleis uni t enj en Lcos-e beaucoup plu ^ ge quaujourdliui. toj-gjj t, simplement au de." *\ nues co merciales pubhM r| 2 uveinement briU..|JJ; 1 montrent que JP U '$3 dansla.il...renJaw' a expoital.oi.sdelaurind t JJ ont ugm. "te en J^.] riode cuir pondant'to outre le service de Iran il chandises importeirwg Ulion.quieslparl^ n ^a ressaut pour e ^^M snglai. a subi uns iWg |f J l^pourrenlcem^^J Je n'en concluPy,,,! lerreaitp.oale %^>fl la Ithui, comme jt ; fiA M comme de L '", l d „s U Jj avait l.' i "•"• > .lire q "l mais j'ai ied.oit de dr| lef ^l trop de .•huge ea *J rt rt^ Gnral DgoutU D ment pour rien. pr |eljl Relativement ,"Jd*^ Lurd Cu./on. visant bur


PAGE 1

TF-MATW Sfcœl PNA-LAROE'E HWtf£, RECONSTITUANT, FEBRIFUGE Recommand P^tou. !.. Mdecin, p.r M abrit, medicaii dumdi i '' Si FAIBLESSE GNRALE, MANQUE rAWTIT DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES H NMTI D m TouTi. UJ B0N , WfM> e gtl C. PARIS. j Jaiti-. V!\R'> • i<.,1. >onn" I .,-,,., rgion dsertique que l'on ne peut atteindre qu'en traveisant prs de deuiceoU kilomtre* de terre abeo itirjicrl and. s Les rebelle combatlent avec tnacit el se servent J'ar mes modernes dont plusieurs ca lions de campagne et des milrailkm *es. II parat que les rebell. s ont re eu une grande quantit d'armes trs rcentes par l'intermdiaire de coi trebandiers de dillr, rites national! ts. lue grande partie de ci aunes provient du Rilfo elles ont t pri ses aux Espagnols l'anne d t rnire. nies comprennent dei arims (abri quee aux Etats Unis pour l'Espa gne. r Les Cours PARIS 10 Dollar 17.1 6 \^* 81,81 U. S iNavy News Changement d'Adresse M. Lon ( 11.vni.Ks nota re nnnn • ••e 1 sa clientle al au public que on bureau csl transfr au Nu 1518, Hue du Peuple, entra I n Pu. s du Peuple a Pave, Tlph ne No 391, Poil au Prince, le 20 aot 1023 =• iS— aes aa *— %  %  % j 1 AVIS •le soussign.", An natte Dufuur, an nonce au public que je ne suis plus responsable des actes el actions de mon poui Derval L rche avec qui je me suis spare..! % %  ) ais vingt .-ix ans pour cause d'incompatibilit de caractre, en attend,.ni une action en divoire devant lui cire intente. Vallire, le 6 Aot I03, Annclte Dt POUR LCIII & rBk, hic Fonde en 18"6 Supriorit ites prix P < mplifuda Tous produit a chimiques, pharmaceutiques] et autre articles vendables dans une phaimarie. Epines, Poivra, Cannelle.Girolle,Auis toile, Muscade etc, ete. SUCRE RAF NE. wSSPfW* 5,an H"' prive Lysol dsinfectant, l'arfuIrt il.'. .S • P OUP >ahlers Bay Rum, Chocolat en pou trali L d f . f o de Morue, EmulslOn Cold Crtim, ExrHni F* !" ** i airo essence et eau de toilette, Kau de Qttivi"r il! ?. i r f contre u a nseetes. Solution pour consernour 1.. 1 S r* a,s ; ,;,it de %  Nn-^ato, Poudre suprieure Kd ,oU t *dessnliiU 1 tssanos da fleura, Eau de nm.ri.i'K, ,1 f, lp ,,rla ,ahle Moutarde, Huile d'Olive i.|.'Lli llosses dents, IVpperininl. huile pour • uf^..\\ S mo,,st, Mues el autres insectes.Uegulot: huile ThS riSPl 8ti P att natdoublMdssinUsUnscliroiiiomaB SiV01 i i' Ur 6 P ar< s ^'Omestihles, f.lixirs, Kpices, DSLSS 8 Cetoturss dlvarsss, Vins, ete, etc, ete in m.uide/ io catalogues des spcialits sere^l;^ -; vous Lon H. Ihhaud Agent exclusif pour llaiti Ili'S ent des intentions de |w I. Lasleyrie 'abaisse dit liane t" J'ionce olli.ielleP B ie du gouvernement •rponse 1,, rcente fndeLorJ Cur/on sur • Mra r, >nise Lon w lexte en sera publi "plus tt. •Jelgede 10; 1 millions, jjjurte marcl. t e „ e 8e ffP^.les avaio-,de la te Se au B-oe,na laaS 1 unti0 P^i l ..ipu e r s Utt e 4"' sera etlec ["•dem.ers e.nprunla fe V ; ie '"'"i-l'e des (i SEif/ (llve,s f c f conomique fran *n, o,i peut voir pWe de notre situa Pi?' que les £oans les expor 19 Aot NEW-YORK. Vingt huit LtiiJieiis Araphci venant d s camps de mhal se sont embarque sur le lialtic en route pour l'Angleterre o ils vont prendre part des scnes de cinma. UNCoLN-XkilJHA.S'UV." La Compagnie pttolilre enturp a rduit le prix de son gazoline seize centimes !e gallon. WASHINGTON. En septembre prochain il y auy* une confrence pour qu'une coopration plus troite entre les tiouver nements Anglais et Amricain soit entreprise dans le but d'empcher la contrebande de boissons aux lats Unis. BUDAPEST. L e Conseiller mancier prs du gouvernement Hongrois, Sir G-oode, dit que sans un Emprunt il sera impossible de sauver la Hongrie d'une faillite nnancire encore pire que celle de I Allemagne. WASHINGTON.Le Prsident oohdge montera cheval pour la premire fois il semble qu il adoptera cette l'orme de distinction. Ellils adii Je, soussign, dclare au public et au commerce que les rdcpissi 1 Nos A M et II 162 mis parla t: m mission Fquire en faveur de bu mon fils Dr J. Leidours sont adi rs. Je les dclare nuls, duplicata de vanttie demands. AngleLOI is ^ Je soussign,hritier de f< u Louis Nord Raphal, dclare nul, pour avoir t adir, le rcpiss mis au No A 310, en laveur du dit L. .\. napael, par la Commission Fquire, pour la somme de Huit cent quarante trois gourdes 7i centimes 8i:t,T.")j Me Llio falebranche,avocat,moa1 Publication reue Nous avons reu le Bulletin Officiel du Dpartement de l'Agriculture paraissaoMoue les quatre mois, l'as Cicule lvrier, mars, avril, mai. Le sommaire de la partie officielle compoite : Expos de la situation du Dpartement de l'Agriculture ; l't de l'Agriculture et du Travail ; Cir culaire pour lu clbration de la lte du 1er mai ; rpartition du crdit al lou ; rapports administratif*. I La partie technique traite I s Jeux points suivants : la lutte contre les rats ; un ennemi du bananier m • La kV" mine iati a J ba, nncc co 11: par > ^"imi niil aS? eV uu, bl,; -' L e il •?"" %  %  '•'' -niu.-. U<, t "i,| di L 'I .11. H iV 'odu %  %  P^u.aUve. Le Dr f rccin.inii Le Dr Prasmao, D.recteur du Ser vice technique de l'Agriculture est arriv liier par le "(iorgas venant de llndechiae ou il avait t engage par le gouvernement fran.; li litre d'expert agricole. Son installation son n uveau poste aura lieu sous peu. reprsentant l'oit au Prince, mandat d'en requiir duplicata c qui de droit. Terrier Hong.-. Il aol 10 Hortensius rUPH \EL — Le soussign avise le public commerce que le rcpiss D mis eu sa faveur par le commi l'cquire a t adii. bn consquence il le dclar duplicata devant lui tre dliv C. UA.STIE.N Ayant adir le rcpiss mis en ma laveur au No 2023 par la Commis sion Fquire, pour la somme de Cent gourdes, je le dclare nul. Ifcr Llio Mal. "bran. -b ,avocat, mon mandataire spcial, est charg d'en re<|iiiir duplicata. J. J. K. PROVIDENCE Les lcpisss ci-aprs designs, dlivrs par la Commission Fquire, 6ont gars el dclare nul-: lo.; Rcpiss mis au So. 296, faveur FMadiou, pour 11 somme de Quatre cent trente sept.gourdes 00 ,,)0 . 137 r 00) io.j BcpiSS iui> ,111 \o \ J2i, faveur Ambroise Raron, |iour la SOO) me da Huit cent treiiteiiii(| gouides, (035.— '•io.) Rcpiss mis au No • A 873, faveur Vve. V. Franois, pour la soin me de Cent dix gouides UO 1(0 ( 110,60 io j Rcpiss mis au Mo. l.'lHri, faveur M. Chickel, pour la somme de Quatre-vingt-seize gourdes' ( u. \M) Duplicata en sera requis par le soussign,mandataire des intresss. Llio MALEbTtANCIIL, avocat. La soussigne, avant gar le r Cpiss .No 1008 s levant la soin me de 1 io gourdes qui lui a t dli vr par la liommission Fquire, le dclare nul duplicata devant en tre dlivr. r J3 l'oit au Prince, le 2o aot TiJ Vve E. TR'JlILLOT F, O.PIERCE Company M^istm tablie et 1817. Peintures, Venus, Ocres de toutes sortes Supriorit BIS PRIX Qaalit el Prix, dfiant otite concurrence. Lon ll r Tlibaud lgit pour Hati Davis 3iiliit(j Powder ( poudre d'Elvation ) Le meilleur Baking powder. L'extrme supriorit. Prix 4 qualit dfiant toute concurrence. Loa It. TheJ*iid Agint exclusif peur HaiU BAILEY veni B il LE Y achte Petit mil Semence Pottore Mifl rr bOU'flltS Noii d'Acfjou Bepadcu Amidon Huile ce R'cln VSM, nous v ir. DOn aurons qaelqo; eboe %  dmt^eMsn. s S voa. dire. 1718 Ruedr. M g sin de t E.et Port-au-i-, Pois Pleti 11'< P'sm In d Arajmi Plnncbe de clra Tire T.bsc au la roc att>Wbus i 0 •^Cn.-." 1 """"" #Cfi' l,0,is dif ^ Ul. vr f* d " mur s et une Varits CE SOIR Le fijjfi Sacr Tmei ^ine et Ome piso les rentre gnrale 50 centimes W'-ICAIOMARSNIO-, kplusPuiSSm* P l U |lfn X,r ^ C ranUi i >noontr — Ampcuiea. sfc^l UlS unB mdicatlon rparatrice r L.bor.tolre de rHISTOONOL. t VlUDOtUVCI. • En vente la Plinnnitcie Renti*ale t.



PAGE 1

LE MATU1 fortifie t ^jfciu-Ui*SfcA* < -i It/n m(5 fe maladie abrge Votre Vie d'une anne, l* GLCBCL permet d'iVlter les maladies en augmentant la force de rsistance j de HsjffUH puisement nerveux Ccnvelescece Neurasthnie Ples couleurs Surroenege %  V %  namente 1 fore* nerreUM et rend aux •>" jrunii toute leur nergie, leur aouplcwe et leur vigueur. %  %  a ; 1% *"W L-ePINlON MEDICALE i. oui aflflrmer que ItOto•J ?uae notablement a '^rle.on peut dire Ml ni ul isdi.' OJ de !V -. \. •'V •• c. •• p m** .i '** • ^ -i ;r? MM U f^l pourquoi noua PN* Ancien Inlerne a P* !" Elibl Chtelain, t, rue de phermatia* i I V IU KLM Colombiao SlearnshM Company Inc, Yoveur dirig par.la Crfomblan Stnaridii pan II* our compta de Uattad Suta Board* Le steamer BOGOTA venant d( %  teitt de New York, telattendu ov.l rince Umereredi 22 Aoteow il'npnr tin: le mme jor pour R{ to. Ja et le vert de la. CotomWai nant fr) # I usagers. tort au t rince, U iO Aot 191 (iobara&Coinpany^ Pharmacie F. Sjourn biologie appliqu ous la Directioni du p annonce ci jointe, saut pour le fliTIHT 1 fl WaMermatiQ et ia consulte Ufa&ecreione Seront reues que le marrti d^ chaque semaine. S'adre*v il Fharnr.cie poirle^renieigaeneour 4ialve d'urine et Suc gastrique • Raction de Wassermann B&actiondeTnboulet, Eiamen du sang e du pu? Examen <>* matires fcalea Examen de crachat albumino raittfc Corsiante Cr" Secrtaire liecherc.h e^nrohtm to * nfieW*. * _ ^ (irad ttlel de France Ullll ar ^ton ^JT^TJ^^^^^ J/Iife! dbile par Gallon # par Baria 8 des Vins de ordeaux Jlouue et Blanc. mort""A. Conwrw moutarde* /Va. ait*. premier cfwt li '.sacraux 1720 Rua du ;u-ga te..U l'Bt Le Malin Fond le 1er Aril 1907 Abonnements UN MOIS Port-au-Prince Gourde t Dpartement m . jW Etrange r %  •" " Softe Postale: 118 llephone 242 Bureau: /iut; Amricaine; 138. QUOI QU'ON! DIS' QUOI QU'ON F AS le ta siartourt est EI sera tmijert ifil Pa ^ 9 La Maison B. S1LVEI AVOCAT Recouvrements Commerciaux, Affaires l'Etranger. rrespondants W'aahing m, New-York, Berlin, A Londres, laris. l7^iiiteH'jux2l7,l J oii-uuPrince Buggys Buggyarau cette semaine uVs bafgfi c* lgants,dernier modle. Prix raisonnable. S'adres*. r a L PHBB rZMANN-AOOERHOLM Hue du (Juai —%  m Brevet simple de capacit Brevet suprieurde capacit* A vendre l'Imprimerie CHERAQUlT PRIX RiiDUtTS faremr la Direction. Hue du liteervuir ou du Docear {ubry Graptaolas & Disqaas Golutiibia c —** ^VSx 11 ^ ^ n(ll NOU. voi ans! i >KI> ; ; ,;,,.?i es ai->^ s ss: sa? 5 """"^ m ,x ltued^ QuaUai Si vous avez eu froid pour viter un rhume, 'Pendant le rhume] pour viter une grippe, prenez quelques Comprims de RHOMNE USINES du RHNE .Htf (/ riait t ^DapoiU Agent Orne-aux pou rHaiti La Maison B. STL1ERI M lait le rf* 'J noi^cUenUl. qu'alla v,.ntd. .H^i deniers steamers, les articles suivants. | clieur. MU Lmon eoul.ur .nUi., dW-e-h-** l.rill union blane anal" ^aUu"u r .p.ui..iu.aiu.i : • | Chapeaux feutre Boreartino V Chapeaux demi-feutre BopnUn. Chapeaux demi feutre d lUlie. Chapeaux velour d'IUlie \oile blanc a barre Je a mouche, Piqu blanc euprieur pour Jupea Percale blanche sup. Uaptiste fine pour chemise Hatine blanche Gabardine blanche a barra & unie Zphyr anglais pour cliemiwj kaki Jaune suprieur anglais kai jaune anylai. extra supri.ar kaki blanc Ijriil blanc anglais suprieur laotienne oouleur orta Grande rideaux mousseline ffi**" !" Molletons ooiil & blanc suprieur Ialml)each yris anylai^ piagonale noir alpaga noir ... Casimir anglais assorti .oublaler 1 *! bauiass pour matelas anglai. uouu Oryandl suisse brod couleur Bas jOurs ,„„ &f ooiilsurr* 1 Cuaussettes sup. pour enfants, coin iai ji in de cliine puur tailleur^ Lustrine pour tailleur Lotions livert & blan# Voile a barres soie anyiais, eoiU lulle pour 1re Coiiiuiuiiioii Toile a voile pour cadre i ho m** I ussor japanais pour ^" es %  |h i.. Toile voile pour voilier etc, elt, •Due visite la Maison Silvera vous iCO bonne qualit de nos articles et • ; [ 0 lesplus baidalaplace;et.eeuourqu de jour en joui de nouveaux clien^



PAGE 1

ST^UH PROPRI r \iHK IMPRIMEUR [Cluient iVJayloire BOIS YfciR.NA 1858 Rue Amricaine IOJMBRO 20 G ENTIMES Quotidien Si le particuliers plastronnent, les nations se plaignent, crient misre, aiirment qu'elles n'ont plu rien mettre sur le dos ou %  us la dent et que cette existence-li ne peut durer. 11 n'est pas, c'ans le vaste monde, un seul peu pie qui se dclare satisfait. Tous les Etats ont des histoires et c'est ce qui prouve bien qu'ils ne sont Fas heureux Jean STYLO TEb0fhO.\E No -24i 17me ANNE N 8086 PORT-AU-PRINCE (HATI) MARDI ::i AOl'T 1923 tard poar la nomination d'un Ingnieur agronom \ sympathique confrre le %  l a consacr son dito{de samedi dernier examiner tard sign dernirement entre nistre des Relations Extricu [et le Haut-Commissaire et Jtionnpar le Conseil d'Iat ; [accord est relatif la nominaJd'un ingnieur agronome ai rtemenl de l'Agriculture. W confrre a procd c t ai la lumire du trait Je et ciel accord du 2 juin Kqui conditionne la nominaides ingnieurs prvus Par tXIII du trait. Ses concluMot pour le moins tran[Eoellet, il croit que c'est en hide l'accord si^n Washiniquet MAI. Magloire et Rusloot sign le sous-ceord *,et %  oe alors que c'eet 7,5U( hloll, D 10,00", qu'il fallait accorrunouvel ingnieur agronome .'pour les hesoins de sa jne que notre intelligent Jre appelle l'accord du 27 llj'lb, l'accord tout simple et I de I autre jour un sous-acLu ral,t ''' i y a ,a (Je,,x MB distincts, s'inspirant tous tdelart. Xlll du trait. er Jmme le premier accord.celui Wo, ne pouvait pas s'uppli* au cas de l'ingnieur agroJ. le gouvernement d'Hati m des Etats-Unis ont sign •word spcial pour la nomina•de celuici. Nulle part dans nier document, notre cou ne peut trouver une invocare jion de l'accord de 19M; ce sont deux actes gaux en valeur, comme deux lois ayant leur objet Spcial. La critique et l'argumentation de notre excellent confrre ne sait raient tenir qir: si, en vertu de 1 accord de 1910 accordant un trai ••ment de 7,.>I0 dollars aux ingnieurs qu'il prvoit, le gouverne nient hatien, d'entente avec celui des Etats-Unis, nommait un ingnieur agronome et lixait son traitement 10.000 dollars. Mais tel n'est pas le cas: encore une fois, les deux gouvernements, se rendant compte que le nouvel ingnieur ne pouvait tre nomm dans les conditions du premier accord, en ont conclu un autre uniquement cette fin. Lors donc que notre confrre dclare* parlant du premier accord, que les parties l'ont viol, il en impose. 11 en impose galement lorsqu'il feint de considrer que le second accord modifie le premier. Celui-ci n'est en ren mo dili; car le mode de nomination et le traitement desingnieurs qu'il prvoit,— autres que l'ingnieur agronome, — restent les mmes. Nous le rptons : il s'agit l de deuxaccords spciaux et distincts, chacun formant un tout et se suffisant lui-mme et celui de l'autre jour n'invoquant en rien celai de 1916. No're aimai de confrre, se I Mitant cette ide que le second ac cord modifie le premier, reproche aux parties de n'avoir pas employ les formalits consquentes pour arriver cette modification et de ne l'av. ir pas avous. Nous venons de.piontrer qu'il n'y a pas de modification en l'espce ; mais un acto nouveau de mme valeur que le premier. Ni MIS devons ajoul >r nanmoins que les formes ont t parfaitement ob*3r ves. En effet, les deux parties ont t reprsentes respectivement parle Ministre il s 11 I liions Kxt Heures et le Haut Commissaire' Si l'accord de ltfltf a pu tre con du et ign Washington par une dlgation nomme par le d parlement des Relations Extrieures, le chef de ce dpartement a bien le droit, [dus forte raison, de conclure et de signer,lui aussi, an accord diplomatique. JJ terais injure notre confrre si nous lui supposions qu'il pourrai! penser autrement. D'autre part, si l'accocd de 1015, pour le ct amrHfcin, a pu tre conclu et sign pi du dpartement d'Etat, pourrait-on contester droit d'autoriser, aux m un fonctionnaire ayant baseadeur el qui est, ; le reprsentant direct nel du prsident d\ B l] A la rigueur, le dpa tat pourrait autoriser semblerait. Enfin, l'accord en qneslio i a t soumis la sanction du pouvoir lgislatif comme l'autre.Quel les autres formalits notre confrre voudrait-il donc voir s'acmeut d'E ui bon lui complir 9 m pour la rorganisation DE I.A Jtapagnie Nationale des CheminsdeFer d'Hati SUITE A PW) Mi!' ^'T Aucun e obligation ni privilgie qui serait sur un J 1 %  galit ou qui aurait priorit actions privilgies du Gourent, ne pourra tre mise par ^uiedu chemin de fer sans jobauoa dj Secrtaire d'Etat 'Dancesd'ai.ord avec le ConT* financier. Wv ?'~~ ^ ,i ne de Gonaives a •OQn? 6 e>ee el80n matriel T *J u 'Pment, autant que pos de"7 V""' pa K Kie des che%  %  Qui • evra dul,s '* trois SSn ulr 1 J J te d ^ loi "tonJre d T veau co trat, entoile li> Gi com P i'tes de S 'Ile i u,,cs empites de k, et gDe uu dos nouvelles ^in n ; i,cu travail do consjSl q ueL POl rr '' Hre ••oin.nenc PS 5 F h?i aieDl "* u 1>a P5 Ur *UQn • gnieur en Chef de !kuc, , Q n Gnral, des Tiavaux u u ordre crit ait -t par lui donn autorisant l'ouverture des travaux. Exception en est laite de la ligne de Si-Marc sur une longueur d'environ 'A' kilomtres, dont les travaux peuvent tre commencs immdiatement et en avance de la prpaiatiou des plans complets et de leur approbation. La ligne de Bahon , ou prs de, Pignon, sur une distance d'environ 18 kilomtres, sera tudie aussitt que possible el le travail sur cette section sera entreprise ds que les plans y relatifs auront t appiouvcs. Sauf pour les 3o kilomtres de ligne de SI Marc elles 18 kilomtres de ligne de Balion, aucun travail de construction ne sera enlrepris. ni aucune dpense de ce chef effectue jusqu ce que les plans complets aient t approuvs pour toule la construction envisage. Art 15.— Les travaux sur les H kilomtres de l.gne de Sl-.Marc cornmeneeront dans les trois mois qui suivront la date de la proinu'gation de la loi de sanction du nouveau contrat. Le travail sur les 18 kilomtres de la ligne de Balion vers Pignon commencer dans les six mois qui suivront l'approbation des plans. Le travail sar les autres sections no commencera que conformment aux simulations de l'article — puis crosotes, pouvant recevoir les (ils du service du chemin de fer aussi bien que ceux du service du u\>uvernemeut. Des spcifications compltes de celte construction devront tre approuves avant sou excution. Il n y sera autoris qu un circuit mtallique complet. Li construction de la ligne tlgraphique et tlphonique de Port an* Prince St.Marc devra tre entreprise en mme lampe que les travaux prvus l'article 5 et la ligue du f.np-ll uli :n B ihon sera entreprise en mme temps que le travail prvu l'article ">. Art. 18.— Ln nouveau contrat complet comprenant lee stipulations du prsent plan de rorganisation dment sanctionn sera pass entre le Gouvernement et le compagnie des chemins de 1er. Ce nouveau contrat ds li".i annulera tous engagements il i Gouvernement llaiiien conc niant la garantie d in* lrts et d'amortissement dee obligations du chem a de far el remplacera aul i nent tous lee contrats, caln ri WM chargea Si convenlions antrieurs! p entre le Gouvernement et la compagnie du chemin de 1er. Le nouveau contrat stipulera galement que la compagnie du chemin le fer n'-mel!ra aucunes obligations additionnelles pour les nouveau< travaux de construction comme c'fSt p vu l'article 12. Le nouveau contial ne devra comprendre aucune stipulation ni aucun privilge spcial qui ne se rapportent strictement l'administration et l'exploitation d'un < • 1 1 o min de fer el la conduite de r>ei affaires. Ait. 19.— Le Gouvernement Hatien aura le droit d'autoriser l'installation d' ne conduit i d'huile il mi l'emprise du chemin el seront en tout temps ouverU "' l'inspection du Gouvernomi ni. Art. 21.— Li supervision de celle convention relever. i du Dpartement des Travaux Publics Son excution, et son contrle seront conCa la Direction Gnrale des Travaux Pu blics qui agira, en l'espce, r-omme reprsentant du dit D.'parlement. Art. 22.— Si la compagnie du chemin de farveuait a manquer uii stipulations de celle conve-ilion, tous contrais antre le (iouverneme.nl et la Compagnie du chemin de fer deviendront caducs et UM biens del compagnie du ch min do fer reviendront au Gouvernement Conseil d'Etal Sance du 20 Aortt 1923 La sance tant ouverte, lecture esl donne des pices de la correspondance. Les conclusions du rapport du t'.o mit de l'Instruction Publique sur la loi accordant des subventions cer laines entreprises d'ordre priv sont en discussion. Le conseiller Lescouflair demanda faire une modification propose par la Commission : au lieu le Ecole du Commerce de Porl au Prime dirige par Monsieur Stnio Vinceiit->, laCommission proposa le d re kfon lee p nla Chambre de Commer ce de Port au Prince. • Le Conseiller Lbrisson demande d'ajouter 150 gourdes pair lescoles du pa-teur Lb 'il-Mi .I.iemel. Klles ont t dj votes pu la Commis sion Il e. Le conssiller LhriMon devrait savoir qu'il sppariieiit i i i.\r. util seul de considrer il doit ou non accorder des Subventions. Il %  cru devoir donner l'Institution Notre Dame do Gap les 150 gourdes accordes au pasteur Lbrisson, pour la raison que cet tablissement n nd des services < on sidrabl I la Jeunesse de cette ville. C'est le M* il l Lotissement il aseiga m ml sec m l die clas loue i ement org mis <\ prsente des "'ii i ertiflcal d'tudes a ic ndaires. C'est lui qui n rmel l'Eco le de Droit du Cap oe fouetionoer. C'est pourquoi il deman le d voler le projet de loi tel qu'il a l prsent, l Le Conseiller Lbrisson rpond qu'il n'est pas goste, il veut bien que tout le monde vive. Il sait que c'aal le gouvernemenl qui a l'initiative des dpenses, mais le ministre avait promis el la Commission du Budget avait vole |<-s i >o gourdes en laveur de Mi Lhrisson.. Il a t'habita le le tout dire. Il j %  une < oie .i fonder c'est celle du C> nui iree de Poi eu-Prince. Elle n'exista pas.^Comment donc peut-on in crire en s.i laveur u ic valeur dans celle loi, tandis que le p leur Lhrisson a li coles |ui fonctionnent Jacniel. Le m limite Boucbereau rpliqua que le conseiller L heu— on renfiam me ei quand il s'enflamme, et t'est pas toujours qu'il reste dans le droit. Il a expliqu' |, i tisons pour lesquelles le gouvernement accorde cas l.il gourdes au I ollg Notre-Dame. L'Ecole de Commerce doit tre ou vei te en i tet br< et on ne peut pas dire qu elle ne rpond pas au i besoins actuels du pays. L'Etal aurait d avoir une cole de commera II faut prparer les jeunes x>'i\< h des aon>j naissances pratiques. C'esl pourquoi le gouvernement l'a entoure do toute s i B dlicitude. Le consi Hier James Thomas dit qu'il doil ai 1er son collgue Lhrisson obtenir satisfaction en laveur du pasteur Lhrisson qui est an vail tant lutteur, an aptre de civilisation qui distribue des notions de moralit a la jeunesse. Le ministre avait promis de lui accorder une subvention, mais \ il qu'il ne, s'excute pas. Quels que Boienl les Bervicefl vendus par le collge Moire-Dame^ ils ne sont pas plus digues d'eue nirageinent que eviw fournis par les coles du pasteur Lbrisson. D ne faul pas laisser prir son o-uvre, car elle est minemment m irale et patriotique. Il conclut en demandant au ministre de lui accorder les 1 i0 goudes. Le conseiller Delab urre PiarreLouis dclare que le conseiller Lhrisson propose de port r une valeur titre de subvention pour le pasteur Lbrisson. Personne ne peut nier les services qua rond la Pasteur, mais il lui semble que l'Assemble ne peul que s'en remettre au ministre de l'Instruction Publique. Il se demande si en principe, le Conseil d'Etat peut voter la proposition dueoPgae Lhriseon, l'Excutif avant seul l'inili.ili e d'inscrire des lubraotions. C'est au Ministre qu'il appartientde le faire, s il le juge ncessaire, j Le Conseiller Lhrisson dit que d' prs la Ihse du 1er Secrtaire, toutes • las subventions accordes qoi aa figurent pas dans celle loi doivent tre rejelas. Le Ministre Boucheras l'ait observer ( pie le Conseiller Lhrisson prend pi %  i ag irei l'opinion de l'Assatsl bl-. Nous libellions, M. %  •l.ire-l-il. un projet le loi sur lequel il doit tre Statu et il vient parler d'autres sut venliom p nies au budget sans une loi Si ces subvenli ins existent, c'est •prune loi les ii oosscreset s'il y en a qui ssistsnl sans une loi, il faut les signaler, aprs une enqute. Le bure ni ail qu'il regrette ne pas pouvoir mettra ans voix la proposition Lhrisson, d'aprs l'art. .'.i do la Constitution dont p donne lecture. Le Conseiller Lhrisson rpond quo c'esl le g uivei nemenl lui mme qui i in1 nt i i bu Iget des ubventions, ce n'est p ts lui q i D a pris l'initia ti\ . Il n insiste plus sur la | te ition. 1 'esl n i ioj isti s qu'on commet. On ne peut icritier 11 i toisa una seulel.i loi est vote On passe an vot %  i bu Igel d Cultes el de l'in-ini i MI P ibli.pie. Au budget de la Justii tant S une question du Conseiller Lhtisioo


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06006
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 21, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06006

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ST^UH PROPRIr\iHK
IMPRIMEUR
[Cluient iVJayloire
BOIS YfciR.NA
1858 Rue Amricaine
IOJMBRO 20GENTIMES
Quotidien
Si le particuliers plastronnent,
les nations se plaignent, crient
misre, aiirment qu'elles n'ont
plu rien mettre sur le dos ou
us la dent et que cette existen-
ce-li ne peut durer. 11 n'est pas,
c'ans le vaste monde, un seul peu
pie qui se dclare satisfait. Tous
les Etats ont des histoires et c'est
ce qui prouve bien qu'ils ne sont
Fas heureux Jean STYLO
TEb0fhO.\E No -24i
17me ANNE N 8086
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MARDI ::i AOl'T 1923
tard poar la nomination d'un Ingnieur agronom \
! sympathique confrre le
l a consacr son dito-
{de samedi dernier examiner
tard sign dernirement entre
nistre des Relations Extricu
[et le Haut-Commissaire et
Jtionnpar le Conseil d'Iat ;
[accord est relatif la nomina-
Jd'un ingnieur agronome ai
rtemenl de l'Agriculture.
W confrre a procd c t
ai la lumire du trait Je
et ciel accord du 2 juin
Kqui conditionne la nomina-
ides ingnieurs prvus Par
tXIII du trait. Ses conclu-
Mot pour le moins tran-
[Eoellet, il croit que c'est en
hide l'accord si^n Washin-
iquet MAI. Magloire et Rus-
loot sign le sous-ceord *,et
oe alors que c'eet 7,5U( hloll,
d 10,00", qu'il fallait accor-
runouvel ingnieur agronome
.'pour les hesoins de sa
jne que notre intelligent
Jre appelle l'accord du 27
llj'lb, l'accord tout simple et
I de Iautre jour un sous-ac-
Lu ral,t'''i! ya ,a (Je,,x
MB distincts, s'inspirant tous
tdelart. Xlll du trait.
er
Jmme le premier accord.celui
Wo, ne pouvait pas s'uppli-
* au cas de l'ingnieur agro-
J. le gouvernement d'Hati
m des Etats-Unis ont sign
word spcial pour la nomina-
de celuici. Nulle part dans
nier document, notre cou
ne peut trouver une invoca-
re
jion de l'accord de 19M; ce sont
deux actes gaux en valeur, com-
me deux lois ayant leur objet Sp-
cial.
La critique et l'argumentation
de notre excellent confrre ne sait
raient tenir qir: si, en vertu de
1 accord de 1910 accordant un trai
ment de 7,.>I0 dollars aux ing-
nieurs qu'il prvoit, le gouverne
nient hatien, d'entente avec celui
des Etats-Unis, nommait un ing-
nieur agronome et lixait son trai-
tement 10.000 dollars.
Mais tel n'est pas le cas: encore
une fois, les deux gouvernements,
se rendant compte que le nouvel
ingnieur ne pouvait tre nomm
dans les conditions du premier
accord, en ont conclu un autre
uniquement cette fin.
Lors donc que notre confrre
dclare* parlant du premier ac-
cord, que les parties l'ont viol, il
en impose. 11 en impose gale-
ment lorsqu'il feint de considrer
que le second accord modifie le
premier. Celui-ci n'est en ren mo
dili; car le mode de nomination
et le traitement desingnieurs qu'-
il prvoit, autres que l'ingnieur
agronome, restent les mmes.
Nous le rptons : il s'agit l de
deuxaccords spciaux et distincts,
chacun formant un tout et se suf-
fisant lui-mme et celui de l'au-
tre jour n'invoquant en rien celai
de 1916.
No're aimai de confrre, se I Mi-
tant cette ide que le second ac
cord modifie le premier, reproche
aux parties de n'avoir pas emplo-
y les formalits consquentes
pour arriver cette modification
et de ne l'av. ir pas avous.
Nous venons de.piontrer qu'il
n'y a pas de modification en l'es-
pce ; mais un acto nouveau de
mme valeur que le premier. Ni mis
devons ajoul >r nanmoins que les
formes ont t parfaitement ob*3r
ves.
En effet, les deux parties ont
t reprsentes respectivement
parle Ministre il s 11 I liions Kxt
Heures et le Haut Commissaire'
Si l'accord de ltfltf a pu tre con
du et ign Washington par
une dlgation nomme par le d
parlement des Relations Extrieu-
res, le chef de ce dpartement a
bien le droit, [dus forte raison,
de conclure et de signer,lui aussi,
an accord diplomatique. Jj terais
injure notre confrre si nous lui
supposions qu'il pourrai! penser
autrement.
D'autre part, si l'accocd de
1015, pour le ct amrHfcin, a
pu tre conclu et sign pi
du dpartement d'Etat,
pourrait-on contester
droit d'autoriser, aux m
un fonctionnaire ayant
baseadeur el qui est, ;
le reprsentant direct
nel du prsident d\ b l]
A la rigueur, le dpa
tat pourrait autoriser
semblerait.
Enfin, l'accord en qneslio i a
t soumis la sanction du pou-
voir lgislatif comme l'autre.Quel
les autres formalits notre con-
frre voudrait-il donc voir s'ac-
meut d'E
ui bon lui
complir
9
m pour la rorganisation
DE I.A
Jtapagnie Nationale des
CheminsdeFer d'Hati
SUITE A PW)
Mi!' ^'T Aucune obligation ni
privilgie qui serait sur un
J1 galit ou qui aurait priorit
* actions privilgies du Gou-
rent, ne pourra tre mise par
^uiedu chemin de fer sans
jobauoa dj Secrtaire d'Etat
'Dancesd'ai.ord avec le Con-
T* financier.
Wv ?'~~ ^ ,ine de Gonaives a
OQn?6 e>ee el80n matriel
T *Ju'Pment, autant que pos-
4U1 ) sera laiss, y compris
*' neronl- ^exoiration de
lloura;(PUrement et simplement
ArtrfJ Gouvernement.
*> de"7 V""'paKKie des che-
* Qui evra' dul,s '* trois
SSn ulr1 J* Jte d ^ loi
"tonJre d Tveau cotrat, en-
toile li> Gi comP,i'tes de
S
'Ile i u,,cs empites de
k, et "gDe uu dos nouvelles
^inn ;i,cu travail do cons-
jSlqueLPOl!rr'' 'Hre oin.nenc
PS 5 F h?i aieDl "*u 1>aP-
5 Ur*UQn gnieur en Chef de
!kuc, ,QnGnral, des Tiavaux
uu ordre crit ait -t
par lui donn autorisant l'ouverture
des travaux. Exception en est laite
de la ligne de Si-Marc sur une lon-
gueur d'environ 'A' kilomtres, dont
les travaux peuvent tre commencs
immdiatement et en avance de la
prpaiatiou des plans complets et
de leur approbation. La ligne de
Bahon , ou prs de, Pignon, sur
une distance d'environ 18 kilom-
tres, sera tudie aussitt que pos-
sible el le travail sur cette section
sera entreprise ds que les plans y
relatifs auront t appiouvcs. Sauf
pour les 3o kilomtres de ligne de
SI Marc elles 18 kilomtres de ligne
de Balion, aucun travail de cons-
truction ne sera enlrepris. ni aucune
dpense de ce chef effectue jus-
qu ce que les plans complets aient
t approuvs pour toule la cons-
truction envisage.
Art 15. Les travaux sur les H
kilomtres de l.gne de Sl-.Marc corn-
meneeront dans les trois mois qui
suivront la date de la proinu'gation
de la loi de sanction du nouveau
contrat. Le travail sur les 18 kilo-
mtres de la ligne de Balion vers
Pignon commencer dans les six
mois qui suivront l'approbation des
plans. Le travail sar les autres sec-
tions no commencera que confor-
mment aux simulations de l'arti-
cle Ait. 10.- Lo coftl de la nouvelle
construction enlrepreulre onlor-
mmonl ce projet ne dpassera
pas vingt mille dollars par kilom-
tre sauf dans des cas spciaux o la
dpense supplmentaire devra rece-
voir l'approbation expresse do l'In-
gnieur en Cbefde la Direction (i-
nrale des Travaux Publies.
Art. I". Comme partie des tra-
vaux de con-tructiiui, la compagnie
des chemins de 1er tablira sur tou-
tes les nouvelles lignes et .sur toutes
celles existantes, une ligne lelgl t
phique et tlphonique, sur des .11>
puis crosotes, pouvant recevoir les
(ils du service du chemin de fer aussi
bien que ceux du service du u\>uver-
nemeut. Des spcifications compltes
de celte construction devront tre
approuves avant sou excution. Il
n y sera autoris qu un circuit m-
tallique complet. Li construction
de la ligne tlgraphique et tlpho-
nique de Port an* Prince St.Marc
devra tre entreprise en mme lampe
que les travaux prvus l'article 5
et la ligue du f.np-ll uli :n B ihon
sera entreprise en mme temps que
le travail prvu l'article ">.
Art. 18. Ln nouveau contrat
complet comprenant lee stipulations
du prsent plan de rorganisation
dment sanctionn sera pass entre
le Gouvernement et le compagnie
des chemins de 1er. Ce nouveau
contrat ds li".i annulera
tous engagements il i Gouvernement
llaiiien conc niant la garantie d in*
lrts et d'amortissement dee obli-
gations du chem a de far el rem-
placera aul i nent tous lee
contrats, caln ri WM chargea Si con-
venlions antrieurs! p entre le
Gouvernement et la compagnie du
chemin de 1er. Le nouveau contrat
stipulera galement que la compa-
gnie du chemin le fer n'-mel!ra
aucunes obligations additionnelles
pour les nouveau< travaux de cons-
truction comme c'fSt p vu l'arti-
cle 12. Le nouveau contial ne devra
comprendre aucune stipulation ni
aucun privilge spcial qui ne se
rapportent strictement l'adminis-
tration et l'exploitation d'un < 11 o -
min de fer el la conduite de r>ei
affaires.
Ait. 19. Le Gouvernement Ha-
tien aura le droit d'autoriser l'ins-
tallation d' ne conduit i d'huile il mi
l'emprise du chemin pagnie du chemin le i i a'assu n i ii
auc me respon ibilil quant am
dommages qui p uvenl tre causs 4
la d te conduite, mais aura, au con-
traire, droit indemnit pour loue
dommages qui peuvent tre causs
au chemin de fer ou < dee tien par
le l'ait de la conduite d'huile.
Art. O. La comptabilit el les
redditions de compte se feront con
formment la pratique des che-
mins de fi r aux Etats-I ui> el seront
en tout temps ouverU "' l'inspection
du Gouvernomi ni.
Art. 21. Li supervision de celle
convention relever.i du Dpartement
des Travaux Publics. Son excution,
et son contrle seront conCa la
Direction Gnrale des Travaux Pu
blics qui agira, en l'espce, r-omme
reprsentant du dit D.'parlement.
Art. 22. Si la compagnie du
chemin de farveuait a manquer uii
stipulations de celle conve-ilion, tous
contrais antre le (iouverneme.nl et
la Compagnie du chemin de fer de-
viendront caducs et Um biens del
compagnie du ch min do fer revien-
dront au Gouvernement
Conseil d'Etal
Sance du 20 Aortt 1923
La sance tant ouverte, lecture
esl donne des pices de la corres-
pondance.
Les conclusions du rapport du t'.o
mit de l'Instruction Publique sur la
loi accordant des subventions cer
laines entreprises d'ordre priv sont
en discussion.
Le conseiller Lescouflair demanda
faire une modification propose
par la Commission : au lieu le Eco-
le du Commerce de Porl au Prime
dirige par Monsieur Stnio Vin-
ceiit->, laCommission proposa le d re
kfon lee p n- la Chambre de Commer
ce de Port au Prince.
Le Conseiller Lbrisson demande
d'ajouter 150 gourdes pair lescoles
du pa-teur Lb 'il-- Mi .I.iemel. Klles
ont t dj votes pu la Commis
sion Le minisire Boucbereau dit i|iie
le gouvernem ni l'anne dernire a
cru devoir encourager les coles du
jasleur Lhriso.i. Ku prsentant la
;oi. il liant ee qu'et soit vote
telie qu'elle a t lil> Il e. Le con-
ssiller LhriMon devrait savoir qu'il
sppariieiit i i i.\r. util seul de con-
sidrer il doit ou non accorder des
Subventions. Il cru devoir donner
l'Institution Notre Dame do Gap les
150 gourdes accordes au pasteur
Lbrisson, pour la raison que cet
tablissement n nd des services < on
sidrabl I la Jeunesse de cette
ville. C'est le m* il l Lotissement
il aseiga m ml sec m l die clas loue
i ement org mis <\ prsente des
"'- ii i ertiflcal d'tudes a ic n-
daires. C'est lui qui n rmel l'Eco
le de Droit du Cap oe fouetionoer.
C'est pourquoi il deman le d voler
le projet de loi tel qu'il a l pr-
sent,
l
Le Conseiller Lbrisson rpond
qu'il n'est pas goste, il veut bien
que tout le monde vive. Il sait que
c'aal le gouvernemenl qui a l'initia-
tive des dpenses, mais le ministre
avait promis el la Commission du
Budget avait vole |<-s i >o gourdes
en laveur de Mi Lhrisson..
Il a t'habita le le tout dire. Il j
une < oie .i fonder c'est celle du
C> nui iree de Poi eu-Prince. Elle
n'exista pas.^Comment donc peut-on
in crire en s.i laveur u ic valeur dans
celle loi, tandis que le p leur Lh-
risson a li coles |ui fonctionnent
Jacniel.
Le m limite Boucbereau rpliqua
que le conseiller L heu on renfiam
me ei quand il s'enflamme, et t'est
pas toujours qu'il reste dans le droit.
Il a expliqu' |, i tisons pour les-
quelles le gouvernement accorde cas
l.il gourdes au I ollg Notre-Dame.
L'Ecole de Commerce doit tre ou
vei te en i tet br< et on ne peut pas
dire qu elle ne rpond pas au i besoins
actuels du pays. L'Etal aurait d
avoir une cole de commera II faut
prparer les jeunes x>'i\< h des aon>j
naissances pratiques. C'esl pourquoi
le gouvernement l'a entoure do
toute s i b dlicitude.
Le consi Hier James Thomas dit
qu'il doil ai 1er son collgue Lhris-
son obtenir satisfaction en laveur
du pasteur Lhrisson qui est an vail
tant lutteur, an aptre de civilisa-
tion qui distribue des notions de
moralit a la jeunesse. Le ministre
avait promis de lui accorder une
subvention, mais \ il qu'il ne, s'ex-
cute pas. Quels que Boienl les Bervicefl
vendus par le collge Moire-Dame^
ils ne sont pas plus digues d'eue ni-
rageinent que eviw fournis par les
coles du pasteur Lbrisson. D ne
faul pas laisser prir son o-uvre, car
elle est minemment m irale et pa-
triotique. Il conclut en demandant
au ministre de lui accorder les 1 i0
goudes.
Le conseiller Delab urre PiarreLouis
dclare que le conseiller Lhrisson
propose de port r une valeur titre
de subvention pour le pasteur Lb-
risson. Personne ne peut nier les
services qua rond la Pasteur, mais
il lui semble que l'Assemble ne
peul que s'en remettre au ministre
de l'Instruction Publique.
Il se demande si en principe, le
Conseil d'Etat peut voter la proposi-
tion dueoPgae Lhriseon, l'Excutif
avant seul l'inili.ili .-e d'inscrire des
lubraotions. C'est au Ministre qu'il
appartientde le faire, s il le juge n-
cessaire, j
Le Conseiller Lhrisson dit que d'
prs la Ihse du 1er Secrtaire, toutes
las subventions accordes qoi aa fi-
gurent pas dans celle loi doivent tre
rejelas.
Le Ministre Boucheras l'ait obser-
ver (pie le Conseiller Lhrisson prend
pi '-" i ag irei l'opinion de l'Assatsl
bl-. Nous libellions,M. l.ire-l-il. un
projet le loi sur lequel il doit tre
Statu et il vient parler d'autres sut
venliom p nies au budget sans une
loi Si ces subvenli ins existent, c'est
prune loi les ii oosscreset s'il y
en a qui ssistsnl sans une loi, il faut
les signaler, aprs une enqute.
Le bure ni ail qu'il regrette ne pas
pouvoir mettra ans voix la proposi-
tion Lhrisson, d'aprs l'art. .'.i do
la Constitution dont p donne lecture.
Le Conseiller Lhrisson rpond quo
c'esl le g uivei nemenl lui mme qui
i in-1 nt i i bu Iget des ubventions,
ce n'est p ts lui q i d a pris l'initia
ti\ . Il n insiste plus sur la | te ition.
1 'esl n i ioj isti s qu'on commet.
On ne peut icritier 11 i toisa una
seule- l.i loi est vote
On passe an vot i bu Igel d
Cultes el de l'in-ini i mi P ibli.pie.
Au budget de la Justii tant S
une question du Conseiller Lhtisioo


le matin
le Ministre demar.de de supprimer
le mot criminelle <> dans liais de
ju; liie .. criminelle >.. Ces frais de
ji stiec sont poui tcute la Rpublique,
quand un juge d'instruction, un Com
nMairt du gouvernement ou un
juge de paix lui envoient des borde-
reaux pour des frais qu'ils ont eus
faire il les fait payer. A la ques-
tion de savoir pourquoi des ge d'instruction a l'ort au l'rince,
un seul tombe des frais, il rpond
qui c'est pareeque l'autre n'en aja
mais rclams. Il n'y a pas de privi
lge spcial accord l'un au dlri
ment de l'autre. Le conseiller Olivier
Si Cloud ritre celte question au Mi
ni.'lie qui rpond sa satisfaction.
? Le. conseiller Hou/ier avec beau
coup de logique et de bon sens fait
rMtortir que le Conseil d'Etat doit
puis* r ses informations des sources
putes et ne pas oublier combien il
est l'obiatd'attaques injustes et injus
tilies de la pari d'une certaine presse
dite i ationaliste. Il doit vrifier tou
jouis ses informations qui ne repo
eut le plus souvent sur aucun fon-
dciiHiil si rieux.
Le rappoit ^ur la loi modifiant le
mode de rglement des frais de dpla
ci liant dis agents diplomatiques a t
lu. L'urgence et le vote immdiat lui
avant t uicoids, laloiat vole.
La |cmanence est ensuite dclare-
Le nouveau Ministre tic
France a prsente ce matin
ses lettres le crance
i' malin a t reu au Palais N'a
lions! 11 avec les lionneiirs tradition-
nels, Monsieur Vtllen, le nouveau
Ministre de France, quia prsent
sis lettres de crance Son xcellen
se le Prsidenl de la Itpublique.
Ei trevue cordiale o ont tcban
g's l'es voiui pour le honhenr du
peuple franais et du peuple ha-
tien .
mn Commercial
.l'ai l'avantage la connaissance du public
et du Commera en parti-
culier qui* durant mon
absence, Mr Kmilie .Niga-
glioni erra clianjr di' la
procuration le Commerce et signera en
celle qualit pour tout ce
H m .1 trait il mes affaires
personnelles et commer-
ciales.
Port-nu-Prince, le 21 aot
1023
L0PE RIVERA
Le camion de la pote
l. administration gnrale des
Pot's vient de recevoir un camion
i>< riant le No 1064.
t e camion est appel assurer le
servi e de la correspondance l'ai
rive des bteaui ,t d clu in us de fer.
L'ide est des meilleures et nous
complimentons l'admtu stratioa su
prieure d') avoir pens
Choses maonniques
Aux lections du S'plcmbre prO
chaiu pour le Vnrakl da la loge
Li Vrit dni ..ululais sont en
prsi ace. Le sympathique fabricant
,j,- chaussures de la Grand'Rue, Mr
Ern.-I ' mille et Mi Joseph Hordes,
le vnrable en exercice qui dirige
l'atelier atte on derotenseol sans
pareil.

Au\ Curs Unie "est notre
ami JeanJeequai Deseliaes til-qui
brtgw < es honneurs.
Pour le Mont Liban i il y a les
frres P. Acloque, Me OuiBa, et A.
Joeaphal
.N meilleure ui les a x ->mpa
gnenl dane la lulie lectorale qu'ils
entreprennent.
Demie e Heure
Au moment de mettra boui
pjresaei nous apprenons que M
C n il d'Etal vient de clturer la
tvgtjon cxliuoiduiairc.
fi
(Poudre Pte "Royal")
Absolument Pure
Employez la farreuse Foyal Baking Powder (brique aux Etats
Unis pour faire de dlicieux gteau* petits pains, biscuits, etc. En
vous servant de la Royal Baking Powder vous n'aurez plus besoin
de tant d'oeufs; dans beaucoup de recettes les oeufs peuvent tre
supprims compltement avec le mme rsultat excellent. Pour
vous e-i persuader, essayez la recette suivante:
GTEAU Di: SAVOIE AU
CHOCOLAT
y3 de tasse de naisse (beurre, sain-
doux, etc.) (70 p\)
1 tafse de sucre (225 gr.)
1 tass: de lr.it (?/.. litre)
1 tasse et Yn de farine I 0 gr )
4 cuilleres caf de I ynl Baking
Powder (i gr.)
J4 de cuillere caf de sel (1 g,r.)
1 cuillere caf d'extrait de vanille
(4 gr.)
1 oeuf
Faites fondre la grairse jusqu' tat
crmeux, ajoutez lentement !c sucra et
fouettez bien. Batte l'oeuf, ajoutez-le
et verrez la moiti constamment. Tamises la farine en-
semble avec le sel et la Royal baking
Powder, et ajoutez-er. h moiti, puis le lait restant, ensuite la farine restante
et l'extrait. Fouettez Lien aprs chaque addition. Faites cuire en diffrentes
couches dans des tourtires beurres, pendant 15 20 minutes.
COUCHE DE CRME ET GLACE
3 tasses de sucre en poi-.dre 2 carrs de chocolat non sucr
(390 gr.) (56 gr.)
De l'eau bouillante Vs de cuillere caii d ecorce
1 cuillere caf d'extrait de d'oran^ rpe (2 gr.)
vanille (4 gr.) k
Dlayez le sucre dans^ boui'lante aue VOUS vei -e.ez lentement de faon
i obtenir un mlam^sVi li. Ajoutez l'extrait de vanille, le chocolat fondu
et l'coree d'oransrEiV'cz tett; crme entre les couches et sur le gteau.
C'est un gteau excellent On obtient une dlicieuse variation en tendant
sur l'une des couches la Aiu suivant la recette prcdente et sur l'autre de
la crme fouette.
Demandez toujours de la
"Poudre Pte Royal." Il
En VeiuB dans toutes les Epiceries
TrENTION!
YAL BAKING POWDER, ce qui signifie
. suffit p-'.r. de mentionner seulement le mot
"ROYAL," vu les imitations qui existent SOUS ce nom. Sur l'tiquette de
chaque bote de ROYAL KAKING POWDER authentique vous trouverez
une reproduction de la mme bote et le mot "ROYAL." Rappelez ce dtailI
Notre reprsentant pour la Rpublique d'Haiti:
MR. .1. S. HOWAT, Port-au-Prince.
Royal Baking Powder Co New York, N.Y.
Un Produit excellent qui donne une saveur dlicate et rend plus tendres
toutes sortes d'aliments prpars de farine
S.** a
m
Par Cable
Nouvelles Etraufiras
Houvt lies Diverses
TARIS 18 Le Journal .. an-
nonce que d'-- ivia.eurs Ira isdsont
fait des esprii uces couronnes de
succs avec 110 aroplane suscepti-
ble de lancer une loi pille pesant
1540 livres. L'appareil lui-mme p
se plus de troil tonnes. Il est muni
d un moteur le 300 chevaux et a
atteint pendais! les preuves une vi-
tesse de ITu kilomtres I l heure.
Une con>eiilion_eomiiKi<-i.de entre
la Tchco-sl.i.aquie et |l.t France
remplaant cel e d'avril lM a t
igne aujour Iiui. Elle stipule des
concessions et .ji garanties mutuel
les desti.tees n dfelopper les rais
lions commerciales snlre les deux
pays.
LONDRES- Li'aprs le correapon
daut Jrusalem du l >.*i 1 > Mail ->
l'exode dos Jlfl de Palestine aux
Etats Unis continue. Il dit que tous
les soirs de longues liles de futurs
uiuraut* c I -ment en faep du con
siil.it amrleaio aUeodaat toute la
n nt ir obtenir des visas quand
les bureaus s'ouvriront le leode-
a tin. Plus de trois senti mai ont
t dooos eutre lundi et vendre ii,
cette lemaiae.
tijNQ SvOSii 18 On peojfl qu'il
y a eu le nombreuses pjrtes de vi ,
il i us ni typh'jii qui >'esl abattu sur
es perl h li > > nniin II a coul
pi issj i bateau et en a jet d' i
lr \i i la CtSt On craint qu'il \ sil
ds no nbreises fictimei parmi les
e ii ipsus. Le sous miiiii anglais
L tl t le paipiebot \li \j, i i^'-
liiiii'ii psvillou a igleis uni t 1 - il i is h biie. li inatel il du SOUS
marin i H sauv ai si que ofB-
u Mi igSaag. L:s cumminict
li i ii si o i porl ayant t ioier
r i ap i !s, il a t i ap w lib di oa
aaitre le nombre ssa i dei pereoo
nts d sparues. Unis la ville li m ir
cbe d.:s affaires a t arrl i | 11
p)licoetles sol.ht se sont ports
sur les quais.
DUSSELDOai 18 -Le gnral D
goutte a publi tnjo ndiiui un d
civ l aux teirnes duqn I les propri
I,tires el grants des mines de char
lin i et do l'ours de coke seront pasi-i
bls d'un eiiiprisonn nient de 20 ans
ou d'une i :i mie de .00.000 rnaiks
or. au cas o les tet.es ayant pour
but de diminuer 11 proJuctioo se
raient commis moins que les cou
pables s lient remis o i dnoncs aux
autorits d occupation.
LONDRES Une d-:pche de Ber
lin au Central News dit que trois
communistes ont t tus dans de
nouvelles rencontres avec la polies
DeUeln en Westpb ilie. Les com
manites ont tent ds tenir une ru
sion en dpit des ordres des autori
ls locales. L;s organisateurs ont r
il aux arrestations et une riie
s'en est suivie. La lpche ajoute
que l'ordrs s t rtau i. Les troupes
franaises patrouillent les rues et
un ce n oissaire de p ice allemande
i un. avec 0 bu ne de Kec-
k ingh iuse i pour ai ir k maintenir
l'ordre.
lsines de repruilltM
GROSSQERAU (Duch de Hesse)
18 Le comit rvolutionnaire d'ac
lion a russi S dsarmer la pouce lo
cale. Douze membres de i^k^
sie dtenus comme otages
ailles de ruricslation d,
viitiscnl t relchs. '"'
Une lorle valeur conl
WlTJENlS-LesautoriM,-
eaises d occupation ont cofisMaJ
jeurd bui I li) milliards de irJ
qui devaient tre transport,
les succursales de la neicrjhsJl
Bocbum et Enkel. ^J
I. Poincar et la noli|
Lord Curzon
S'il y a trop de chmaJ
Angleterre, le hnrair
goutte eu est'certain
pour rien, dit M. I0i
CII\RLEV|LLi;i9-M
prsident du conseil, parlaui n
le bftliiuenl qui lut le sige diu
quai lier gnral allemand pei
la guene, a viiluellemeot u'M
arguments avancs dans lasi
Lord Cui/.on. L'orateur a fait]
sion aux dclarations de Stre
laites la semaine dernire au.
tag. Apre avoir rappel les
France del population de(
ville pendant l'occupation ali
de, M. l'oincar retraa loon
les diverses phases des optr
militaires qui dlivrrent ChM
11 saisit celle occusiou pour _
hommage aux soldats amiieiL
au gnral l'ersliing et rappem
Iroile coopration de tous les
en vue de gagner la guerre.
Les alliances ayant survcu
guerre, diclaia le prsident l
sil, les allis auraieut pu eu
que le monun^nt qui availew
et qu'ils avaient ciment de
sang resterait debout, iiiiletlni
et inbranlable, mais les nj
comme les individus rompre
mieux la ncessit de s'unir
les grands cilachsmes et les(
crises que durant la pnible
de convalescence. Les aiuitisI
restent sacres pendant l'oure
sont ngliges quand la lempa]
calme i. opinion publique '
agir contre ces tentative i
parce qu elles sont aveugle*
dsastreuses pour les rel etI
neuls in 1rels de nation.AN
a sauv l'existence non seolSj
de la France nuis de tous lui
en gaei il. ul de chacun en wi
lier, il y'est pas possible d
l'ois nos vies sauves elle des
inutile.
En ce qui nous concerne, NSff
vrions considrer comme il
tout acte ou dclaration lenl
dranger ou all.iiblir celte il
Nous non!- soiniiies efforc eti
nous elloi'ceions rapprocher i
politique de cebe de uosalli*!
serons toujours prts es
avec iux leiijo\ensd'allgersl
action concentre pourrait iff
a leur goulrance. L'Anglelenj
exemple, se plaint d'un loili
louieuxtliniage.youiquoiDj
nous pas le sincre dsir le
l'i-ugltlcne reprendre son sa
conomique toute entire. !
nous nous perm tirons sirop
de penser que son gouverne**
trompe en imaginant que.eej
ge est lellet so.l direct, oit
derocupalkndelsRIiW,
Lorsque l'anne dernire f
trouvais a Londres, nos #
trouvais a uuuu.v-, -
UlentpesencorsayMa
pendant .1 y avait en An >enj
en Lcos-e beaucoup plu ^
ge quaujourdliui. toj-gjj
t, simplement au de."*\
nues co merciales pubhM r|
2 uveinement briU..|JJ; 1
montrent que JPU '$3
dansla.il...renJaw',a
expoital.oi.sdelaurindt JJ
ont ugm. "te en J^.]
riode cuir pondant'to -
outre le service de Iran il
chandises importeirwg
Ulion.quieslparl^n^a
ressaut pour e ^^M
snglai. a subi uns iWg |fJ
l^pourrenlcem^^J
Je n'en conclu- Py,,,!
lerreaitp.oale %^>fl
la Ithui, comme jt ; fiA M
comme de L'",l ds U Jj
avait l.' i "" > .lire q,"l
mais j'ai ied.oit de dr|lef^l
trop de .huge ea *J rtrt^
Gnral DgoutU D '
ment pour rien. pr|eljl
Relativement ,"Jd*^
Lurd Cu./on. visant bur ^ue l'occupatioa de


TF-MaTW
Sfcl
PNA-LAROE'E
HWtf, RECONSTITUANT, FEBRIFUGE
Recommand P^tou. !.. Mdecin,
p.r M abrit, medicaii dumdi i ''Si "
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE rAWTIT
DBILIT, CONVALESCENCES, FIVRES
H NMTI Dm TouTi. uj B0N, WfM>,e
gtl C. PARIS.
j celle

Poincar dit que le trait
JUes el les dclarations col
ils allie.; y comprit! l'Angle
|hBavant le 11 Janvier IJ*3
jrent It dioil des allis d'oc
M Allemagne un 1er ri loir* ad
'fomins garantie des paie
ries rparations. Au lieu
kncer dans d s controver
soi te. nuis ainv-rions
ious con.eill;\t de chercher
*ins pratiques aux probl
lesquels personne ne peut
an manque d'intrt i.
ne recouvrera son co
quilibre conomiijue et
l le joir o la paix sera
r une base solide el o la
i pendant la guerre a pla
as entre nos bras, aura
[assur. La paix dt mande
lloj.de du Irait." sign, la
la rparation complte
ges causs. La France
irien d'autre et l'Angle
ut dsirer qu'une chose
Iassurment. I M moyen
Ht tre trouv,
r ridiculisa ensuite les
^rjoipridlisme portes
suivant les in nom
ges qu'il aperson
feus de I !ranger parti
;? de l'Angleten e, l'opi
i rsngre comprend
.Tf. : :
*U J

contre
la _
CONSTIPATION
prenez les
COMPRUMS
SUISSES
da DELORT, Pharmacien,
Ru. Sait i-AiitoiDO
110,
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINCH
Ale*.P-TRU8; Ph.rm.c.e ALBERTINI
' h -maoi du l> Jaiti-. V!\R'>
i<- .,- 1. >onn" I .,-,,.,
rgion dsertique que l'on ne peut
atteindre qu'en traveisant prs de
deuiceoU kilomtre* de terre abeo
itirjicrl and. s. Les rebelle combat-
lent avec tnacit el se servent J'ar
mes modernes dont plusieurs ca
lions de campagne et des milrailkm
*es. II parat que les rebell. s ont re
eu une grande quantit d'armes trs
rcentes par l'intermdiaire de coi
trebandiers de dillr, rites national!
ts. lue grande partie de ci aunes
provient du Rilfo elles ont t pri
ses aux Espagnols l'anne dt rnire.
nies comprennent dei arims (abri
quee aux Etats Unis pour l'Espa
gne. r
Les Cours
PARIS 10 Dollar 17.16
__________\^* 81,81
U. S iNavy News
Changement d'Adresse
M. Lon ( 11.vni.Ks nota re nnnn
e 1 sa clientle al au public que on
bureau csl transfr au Nu 1518,
Hue du Peuple, entra I n Pu. s du
Peuple a Pave, Tlph ne No 391,
Poil au Prince, le 20 aot 1023
= iS aesaa* % j 1 *
AVIS
le soussign.", An natte Dufuur, an
nonce au public que je ne suis plus
responsable des actes el actions de
mon poui Derval L rche avec qui
je me suis spare.- .!) ais vingt .-ix
ans pour cause d'incompatibilit de
caractre, en attend,.ni une action
en divoire devant lui cire intente.
Vallire, le 6 Aot I03,
Annclte Dt POUR
LcIii & rBk, hic
Fonde en 18"6
Supriorit ites prix P < mplifuda
Tous produit a chimiques, pharmaceutiques] et autre
articles vendables dans une phaimarie.
Epines, Poivra, Cannelle.Girolle,Auis toile, Muscade
etc, ete.
SUCRE RAF NE.
wSSPfW* 5,anH"' prive Lysol dsinfectant, l'arfu-
Irt il.'. .S POUP '>ahlers Bay Rum, Chocolat en pou
trali L 'df.fo de Morue, EmulslOn Cold Crtim, Ex-
rHni F***iairo essence* et eau de toilette, Kau de Qtti-
vi"r il! ?. i rf contre u'a nseetes. Solution pour conser-
nour 1.. 1 S r*a,s; ,;,it de Nn-^ato, Poudre suprieure
Kd ,oUt*dessnliiU1 tssanos da fleura, Eau de
nm.ri.i'K, ,1f,lp,,rla ,ahle' Moutarde, Huile d'Olive
i.|.'Lli llosses dents, IVpperininl. huile pour
uf^..\\S mo,,st,Mues el autres insectes.Uegulot: huile
ThS riSPl8tiPattnatdoublMdssinUsUnscliroiiiomaB
SiV01 *,ii'Ur- 6' Par<,s^'Omestihles, f.lixirs, Kpices,
DSLSS8. Cetoturss dlvarsss, Vins, ete, etc, ete
in m.uide/ io catalogues des spcialits
sere^l;^ -; vous
Lon H. Ihhaud
Agent exclusif pour llaiti
Ili'S
ent des intentions de
|w I. Lasleyrie
'abaisse dit liane
t" J'ionce olli.ielle-
PBie du gouvernement
rponse 1,, rcente
fndeLorJ Cur/on sur
, ,Mra r,>nise Lon
w lexte en sera publi
"plus tt. '
Jelgede 10; 1 millions,
jjjurte marcl. t.ee 8e
ffP^.les avaio-,- de la
teSe au B-oe,na
laaS1unti0P^il..ipu
,ersUtt e 4"' sera etlec
["dem.ers e.nprunla
feV;ie' '"'"i-l'e des (i
SEif/ (llve,s fc
f conomique fran
*n, o,i peut voir
pWe de notre situa
Pi?' que les
, oans les expor
19 Aot
NEW-YORK. Vingt huit
LtiiJieiis Araphci venant d s camps
de mhal se sont embarque sur
le lialtic en route pour l'An-
gleterre o ils vont prendre part
des scnes de cinma.
UNCoLN-XkilJHA.S'UV." La
Compagnie pttolilre enturp
a rduit le prix de son gazoline
seize centimes !e gallon.
WASHINGTON. En sep-
tembre prochain il y auy* une
confrence pour qu'une coopra-
tion plus troite entre les tiouver
nements Anglais et Amricain
soit entreprise dans le but d'em-
pcher la contrebande de bois-
sons aux lats Unis.
BUDAPEST. Le Conseiller
mancier prs du gouvernement
Hongrois, Sir G-oode, dit que sans
un Emprunt il sera impossible de
sauver la Hongrie d'une faillite
nnancire encore pire que celle
de I Allemagne.
WASHINGTON.- Le Prsi-
dent oohdge montera cheval
pour la premire fois il semble
qu il adoptera cette l'orme de dis-
tinction.
Ellils adii
Je, soussign, dclare au public
et au commerce que les rdcpissi 1
Nos A M et II 162 mis parla t: m
mission Fquire en faveur de bu
mon fils Dr J. Leidours sont adi
rs.
Je les dclare nuls, duplicata de
vanttie demands.
AngleLOI is
^ Je soussign,hritier de f< u Louis
Nord Raphal, dclare nul, pour
avoir t adir, le rcpiss mis au
No A 310, en laveur du dit L. .\.
napael, par la Commission Fquire,
pour la somme de Huit cent quaran-
te trois gourdes 7i centimes 8i:t,T.")j
Me Llio falebranche,avocat,moa1
Publication reue
Nous avons reu le Bulletin Offi-
ciel du Dpartement de l'Agriculture
paraissaoMoue les quatre mois, l'as
Cicule lvrier, mars, avril, mai.
Le sommaire de la partie officielle
compoite : Expos de la situation du
Dpartement de l'Agriculture ; l't
de l'Agriculture et du Travail ; Cir
culaire pour lu clbration de la lte
du 1er mai ; rpartition du crdit al
lou ; rapports administratif*.
I La partie technique traite I s Jeux
points suivants : la lutte contre les
rats ; un ennemi du bananier
m
La kV" mine
iatiaJ.ba,nncc co
11:
par
> ^"i-mi niil
aS? eVuu,'bl,;-'Le
il ?""' '''-
-niu.-.U<,t "i,| di
L
'I .11. H
iV
. 'odu
""P^u.aUve.
Le Dr f rccin.inii
Le Dr Prasmao, D.recteur du Ser
vice technique de l'Agriculture est
arriv liier par le "(iorgas venant
de llndechiae ou il avait t engage
par le gouvernement fran.; li- litre
d'expert agricole.
Son installation son n uveau
poste aura lieu sous peu.
reprsentant l'oit au Prince,
mandat d'en requiir duplicata c
qui de droit.
Terrier Hong.-. Il aol 10
Hortensius rUPH \EL
Le soussign avise le public
commerce que le rcpiss D
mis eu sa faveur par le commi
l'cquire a t adii.
bn consquence il le dclar
duplicata devant lui tre dliv
C. UA.STIE.N
Ayant adir le rcpiss mis en
ma laveur au No 2023 par la Commis
sion Fquire, pour la somme de
Cent gourdes, je le dclare nul.
Ifcr Llio Mal."bran.-b ,avocat, mon
mandataire spcial, est charg d'en
re<|iiiir duplicata.
J. J. K. PROVIDENCE
Les lcpisss ci-aprs designs,
dlivrs par la Commission Fquire,
6ont gars el dclare nul-:
lo.; Rcpiss mis au So. 296,
faveur F- Madiou, pour 11 somme de
Quatre cent trente sept.gourdes 00
,,)0. 137r00)
io.j BcpiSS iui> ,111 \o \ J2i,
faveur Ambroise Raron, |iour la SOO)
me da Huit cent treiiteiiii(| gouides,
(035.
'io.) Rcpiss mis au No A 873,
faveur Vve. V. Franois, pour la soin
me de Cent dix gouides UO 1(0
( 110,60
io j Rcpiss mis au Mo. l.'lHri,
faveur M. Chickel, pour la somme
de Quatre-vingt-seize gourdes' ( u. \M)
Duplicata en sera requis par le
soussign,mandataire des intresss.
Llio MALEbTtANCIIL, avocat.
La soussigne, avant gar le r
Cpiss .No 1008 s levant la soin
me de 1 io gourdes qui lui a t dli
vr par la liommission Fquire, le
dclare nul duplicata devant en tre
dlivr. ",rJ3
l'oit au Prince, le 2o aot TiJ
Vve E. TR'JlILLOT
F, O.PIERCE Company
M^istm tablie et 1817.
Peintures, Venus,
Ocres de toutes sortes
Supriorit BIS PRIX
Qaalit el Prix, dfiant
otite concurrence.
Lon llr Tlibaud
lgit pour Hati
Davis 3iiliit(j Powder
( poudre d'Elvation )
Le meilleur Baking
powder.
L'extrme supriorit.
Prix 4 qualit dfiant toute
concurrence.
Loa It. TheJ*iid
Agint exclusif peur HaiU
BAILEY veni B il LE Y achte
Petit mil
Semence Pottore
Mifl rr bOU'flltS
Noii d'Acfjou
Bepadcu
Amidon
Huile ce R'cln
Vsm, nous v ir. DOn. aurons qaelqo; eboe dmt^eMsn. sSvoa. dire.
1718 Ruedr. M g sin de t E.et Port-au-i-,
Pois
Pleti 11'<
P'sm In d Arajmi
Plnncbe de clra
Tire
T.bsc
au
la roc
att>Wbusi0
^Cn.-."1"""""
#Cfi'l,0,is dif
^ Ul. vrf* d"
- murs et une
Varits
CE SOIR
Le fijjfi Sacr
Tmei ^ine et Ome piso les
rentre gnrale 50 centimes
W'-ICAIOMARSNIO-,
kplusPuiSSm*
PlU,|lfnX,r^CranUi'i-
>noontr Ampcuiea.
sfc^l UlS 'unB mdicatlon rparatrice r .
L.bor.tolre de rHISTOONOL. t VlUDOtUVCI.
En vente la Plinnnitcie Renti*ale
t.
-


LE MATU1
fortifie
t^jfciu-Ui*SfcA*<-i

I-
t/n m(5 fe maladie abrge
Votre Vie d'une anne, l*
GLCBCL permet d'iVlter
les maladies en augmen-
tant la force de rsistancej
de HsjffUH
puisement nerveux
Ccnvelescece
Neurasthnie
Ples couleurs
Surroenege
V
namente 1 fore* ner-
reUM et rend aux >"
jrunii toute leur ner-
gie, leur aouplcwe et leur
vigueur.

a
;
1%
*"W
L-ePINlON MEDICALE
i. oui aflflrmer que ItOto-
J ?uae notablement a
'^rle.on peut dire Ml
ni ul
isdi.' Oj
de
!V
-.
\.

'V
c. p m** .i '** ^,-i,;r?MM"
Uf^l pourquoi noua PN*
Ancien Inlerne a P*
Elibl Chtelain, t, rue de
phermatia* i
IVIU KLM
Colombiao SlearnshM
Company Inc,
Yoveur dirig par.la Crfomblan Stnaridii
pan II* our compta de Uattad Suta
Board*
Le steamer BOGOTA venant d(
teitt de New York, telattendu
ov.l rince Umereredi 22 Aoteow
il'npnr tin: le mme jor pour R{
to. Ja et le vert de la. CotomWai
nant fr) # I usagers.
tort au t rince, U iO Aot 191
(iobara&Coinpany^
Pharmacie F. Sjourn
biologie appliqu ous la Directioni du
p annonce ci jointe, saut pour le fliTIHT 1 fl
WaMermatiQ et ia consulte Ufa&ecreione
Seront reues que le marrti d^ chaque semaine.
' S'adre*v il Fharnr.cie poirle^renieigaeneour
4ialve d'urine et Suc gastrique *
Raction de Wassermann
B&actiondeTnboulet,
Eiamen du sang e du pu?
Examen <>* matires fcalea
Examen de crachat
albumino raittfc
Corsiante Cr" Secrtaire
liecherc.he^nrohtm to * nfieW*. * __^
(irad ttlel de France
Ullllar ^ton ^JT^TJ^^^^^
J/Iife! dbile par Gallon # par
Baria 8 des Vins de ordeaux
Jlouue et Blanc.
mort""A. Conwrw moutarde* /Va.
ait*. premier cfwt
li
'.sacraux 1720 Rua du ;u-ga te..U l'Bt
Le Malin
Fond le 1er Aril 1907
Abonnements
UN MOIS
Port-au-Prince Gourde t
Dpartement -m . jW
Etranger "
" Softe Postale-: 118
llephone 242
Bureau: /iut; Amricaine; 138.
QUOI QU'ON! DIS'
QUOI QU'ON F AS
le ta siartourt est
eI sera tmijert ifil
,Pa^9 La Maison B. S1LVEI
AVOCAT
Recouvrements Commerciaux,
Affaires l'Etranger.
rrespondants W'aahing
m, New-York, Berlin,
A Londres, laris.
l7^iiiteH'jux2l7,lJoii-uuPrince
Buggys
Buggyarau cette semaine uVs
bafgfi c* lgants,dernier modle.
Prix raisonnable.
S'adres*. r a
L PHBB rZMANN-AOOERHOLM
Hue du (Juai
- m
Brevet simple de capacit
Brevet suprieurde capacit*
A vendre l'Imprimerie
CHERAQUlT
PRIX RiiDUtTS
faremr la Direction.
Hue du liteervuir ou du
Docear {ubry


Graptaolas & Disqaas
Golutiibia
- c** ^VSx11^ ^ n(ll,
nou.voi ans!.i. >ki> ;;,;,,.?i es ai->^s
ss: sa?5" """"^m,x
ltued^ QuaUai
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
'Pendant le rhume]
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims de
RHOMNE
USINES du RHNE
.Htf (/ riait t ^DapoiU
Agent Orne-aux pou rHaiti
La Maison B. STL1ERI m lait le rf* 'J
noi^cUenUl. qu'alla v,.ntd. .H^i
deniers steamers, les articles suivants. |
clieur.
MU Lmon eoul.ur .nUi., dW-e-h-**
l.rill union blane anal"
^aUu"ur.p.ui..iu.aiu.i: |
Chapeaux feutre Boreartino V
Chapeaux demi-feutre BopnUn.
Chapeaux demi feutre d lUlie.
Chapeaux velour d'IUlie
\oile blanc a barre Je a mouche,
Piqu blanc euprieur pour Jupea
Percale blanche sup.
Uaptiste fine pour chemise
Hatine blanche .
Gabardine blanche a barra & unie
Zphyr anglais pour cliemiwj
kaki Jaune suprieur anglais
kai jaune anylai. extra supri.ar
kaki blanc .
Ijriil blanc anglais suprieur
laotienne oouleur orta
Grande rideaux mousseline ffi**"
Molletons ooiil & blanc suprieur
Ialml)each yris anylai^
piagonale noir
alpaga noir ...
Casimir anglais assorti .oublaler1*!
bauiass pour matelas anglai. uouu
Oryandl suisse brod couleur
Bas jOurs ,?- ooiilsurr*1
Cuaussettes sup. pour enfants, coin
iai ji in de cliine puur tailleur^
Lustrine pour tailleur
Lotions livert & blan#
Voile a barres soie anyiais, eoiU-
lulle pour 1re Coiiiuiuiiioii
Toile a voile pour cadre ihom**
I ussor japanais pour ^",*es |hi..
Toile voile pour voilier etc, elt, -
Due visite la Maison Silvera vousiCO .
bonne qualit de nos articles et ;[ 0
lesplus baidalaplace;et.eeuourqu
de jour en joui de nouveaux clien^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM