<%BANNER%>







PAGE 1

LE^ATI* — tre IM deux pavs diminuerait eau nement de Washington l'gard les Nm publions volontiers / '/Ucle __ j. i. i "... i ;.._ .1.. U .^ U r,iii„n, .<.mklninl lr, h OUli &,iii(li)l du ntrc LlIKl l' <-' t •* %  se de lii hausse extraordinaire de la iivie sterling et es sera la cou quei.ee invitable de ce que l'on d dure ici tre la campagne de Lou dres pour la dprciation du franc. •• Le Matin ", dans son ditorial d'aujourd'hui, demande au Premier mi outre lialdwiu s'il ne sait pas que sa politique l'gard du la Piance tei.d produire un mouvement dans lequel le mot d'ordre sera: Vas d'affai es, .pas laliai en Angleterre. Le hommes d affaires liani.ais sein blent convaincus qu il existe relle ment une campagne contre la Pian Ci Londres, et qu'elle a t orgapi eee par Les banquiers par sympathie avec le gouvernement anglais. Ils la considrent comme un eofmence ment des hostilit! doos la lutte pour laquelle la Francs n'est pas aussi bien arme financirement que l'Angleterre, mais pour laquelle au point de vue conomique elle pouna lui tenir tte. i,: possibilit d un pareil conflit a tait que les gens commencent peu set srieusement h leur provision de charbon pour l'hiver. Il n'y aura pas pnurie si les livraisons de .liaibon anglais coutinœot, m us 1 s prix montent a cause de la hausse de la livre sterling. On suggre pour taire lace a '.i situation l'intensification les mesures franco belges pour augmenter la pro duction du chai bon dans la Knur. Grave aocident d'avion VU VII. LU— In accident moi 1-1 est survenu cet apri midi au con cours des avions planeurs ouvert en tout et qui doit durer trois semaines. Hemerdinger, un des ooncurenls, l'esttu, Le* ailes de s-n appareil sans moteur, manquant de ie>islan ce. ont ce le pendant une exprience de vol plan. Voyage du prince de f.alh'S gUKBEO— Le Prinee de Galles arrivent ici le IU Seplembic sur le paquebot Empress ol France il voyagera incognito avec une suite de six" personnes. Les relations entre les Ktats-L'niaet lo Mexique %  MEXICO— Les minutes de la on frence entre les reprsentants des Etats Uni! et du Mexique qui corn prennent un accord ayant pour but de rendre possible la reprise des re lulions entre les deux pays, ont ete signes hi.r api* midi. Cette signa tinv a mis lin aux ngociations qui ont dur plus de tri Use S m un 18' un a grande confiance, ici. que les interprtations du gouvernement mexicain pour la lgislation du sous sol ptrolire des lois agi-aires, oon t, nues dans lesjmiiiutes seront accep Les par l'administratioa amricaine rparation a bl %  "t t' r op 1 BUSles. Le point de vue amricain ne sera pas dtermin jusqua ce que les projets europeus aient l soigneusement examins. Tout ce qui pourrait tre dit de contraire est sans fondement. Les Cours NEW YORK 15 Francs Sterling PAHU 10 Dollar Livre 17.38 i.5687 If.'235 BS.25 lariage Hier, dans l< s magnifiques salons d'Excelsior Htel s eu lieu le maria gede Madame VvS Gu lave Ciri, ne Anna m oui n avec noire ami Henri Kouiier. Les liiioiiis taient pour la marie: MM. De. tinvile Martiueau et Maurice Buteau, pouf le mari: MM. Geo. Dunckumbe et Oswald brandi. I ne rception charmante fut laite tes par i adm. tsirauoa """• J s mlimeqill 6U ient vaet que la nounnation H^udM au. M comullimmls et d.uia.neiie.uua,. M-x f e urs souhaits au distingu couple. La b indlCtioo nuptiale sera donne demain eu l'Lg.rse Cathdrale. Les mines Sjeront accompagns ra pas attendre longtemps. Inauguration d'un •monument BRUXELLES— Le roi Albert a iuai cur le menument lev en l'hon neur des dfenseurs du fort de Lonc n en prsence du march il Ptain, du Gnral Bir Godlev et des repr B.ntai.is militaires d. s Liais Luis, de l'Italie, du .lapon, Itoumanie, Serbie. Portugal, Brsil, Pologne el Tchcoslovaquie. HonvelIcs Diverses BOSTON — Le Gnral Goottud, gouverneur militaire de Paris, a t Ibte de l'Etal de la ville de tlos ton. KBMMERER—Les corps de d ui a. trs mineurs ont t retrouvs hier dans la mine.Le total des moils alieiut maintenant 97. Il n'y a plus qu'un homme non retrouv. WASHINGTON Suivant le d parlement de IVgrleultur, il 1 aurait aux Etais Unis une rduction de l.S o pair cent dans la surface ensemenee pour l'hiver. Mme Hardi ig a p> la | > rne •laminer les obj Is iccum i!' ; s pi a diut prs de 2 ans Ijl, mais n'a pu terminer sou travail comme ails l'es prait. Il lui raudra e icore an ou deux jo us avant I li prte %  par tir. WASHINGTON Dans les haute* s hres g wifernemint les, on disai hier que les rapports Je Lon ir s< disant qu'il v avait un changement favorable dans l'allitUM du jjouver tutvantdi notre ami t'ilix Ltiambois sur : La Superstition a Dans les classes dj leves de notre socit ou l'ducation et l'instruction ont dj pntr, il est certain qu'on ne peut gure, trouver trace des superstitions populaires. Or, il est certain galement que c'est dans celle classe que le caihohoisme romani est le plus eu honneur •>. Les deux phrases extraites de l'article rien* de nos campagnes %  • que publie la %  Poste il qui rplique certains points d'une tude publie nagure par %  Le 'leums ne me paraissent pas envisagei la question de superslion telle qu'elle se prsente au milieu du problme national. L'haitien s'est tellement habitue A considrer comme la plus grave des accusations, celle de superstition dont l'tranger, tripoteur soudoy, exploiteur leioce, ou aventurier sold ne manque pas, au besoin de le justicier, que celte inipulali n est devenue le cheval de bataille de tout dti fleur de notre race ou de notre nationalit. L'est vraiment amusant de voir avec quelle stupidit, quel nlinismi', la premire fripouille venue d'Europe ou d'Amrique se donne lu peine d invent r une histoire de superstition ou de cannibalisme dans laquelle il lche de taire entrer la Rpublique d'Hati avec toutes qui", le contient de pass, de prsent et d'avenir; et ii n'est pat moins amusant de conaidrer combien l'haitien, de son rle, s'ingnie (aire croiie qu'il est exempt de toute mperstiiion. C'est avec une purilit qu'on pourrait diie charmants sicenlait drle que tout numbiede notre lite, K ole, avocat, mdecin, journaliste, omme d'altaires on rentier, s'efforce prouver l'inexistence de la saper litron dans la classe laquelle il appartient. m Au point de vue hatien, lre sua tu Lalhdraie uaf i neese en ne£ p i ie qu'tre voleur, m 0 „-e le son pouse me FrsnOUW • j !" !" ^^f J^ 0 „ in cendiaire; tel point qu'on a vu de fiers coquine essayer, chez nous, de justifier les forfaits dont i's sont accuss et qu'ils oui avous en demandant la Justice de les dclarer innocents pareeque la criminalit de leurs actes ne reposerait, affirmentt ils. que sur l'esprit de superstition de leurs victimes. Le plus renversant de loul cela. c'|sl que, ce qui parait effrayer surto\t nos gentilshommes, sst moins la chose, ou le fait d'en tre affect, que la moquerie quelle nous vaut de la part de l'tranger. Pour moi, je pc.ise et je crois qu il n'v a aucune classe d hailiens exemple de superstuion. Un peut trouver chez nous, comme ailleurs, des individus, des familles, dans le sens strict du mot, qui considrent la suHpital—H ospice SI Frana i s 1 Anne 1922 lu lonaissancePliiYillu Dimanche i'> Aot prochain* les Viilgiuluristesde Ption Ville auront le plaisir d entendre la pice de notre lutle tni Gustave Augustin, Les Fianailles ne Romulus". La reprsenta* lion aura lieu au Casino d) l'lionV.le. L'impayable Rey, comme toujours, ajout rasa note spirituelle cette tte qui permettra aux wllgiaturislee de jouir d'agrables et inoubliables moments. Si vous avez eu froid pour viter un rhume, Pendant le rhume pour viter une grippe, prenez quelques Comprims de RHODINE I "USINES duRHNE" \sau jj^rTBBasjBSjswsw^ggg^sjsy* Afi gn nt et Dupont Agent Gnraux pour Ha i Nous extrayons du Rapport de im sur l'Hpital St Franois de Sales prfent par le Vicaire Gnral, Pre .lui,h belle el int'-rossante statistique suivante : Consultations Gnrales Pansements gnraux Prescriptions fournies gratuitement 3,980 4,000 G.o2i L'Etablissement a soign dans ses diver-, services des maladies des fcm mes. des enfants,des voies urinairee, des veux, des o:cillcs et de la gorge, au total ". nu malades ; dliw gratuit, ment 10.704 ordonnances ; tait 21.120 pansements. Le service dentaire dirig par le distingu Docteur llugon Lechaud fonctionne avec enliain. En dehors des extractions dentaires au nombre de 3 ( .'3, les lves de 3me anne font des aurilications, plombages sous l'habile direction de leur professeur. Les grandes oprations chirurgicales elles analyses de Laboratoire ont pa liculirement attir noire attention. Liions .ellepratiqu ta parles Docteurs Paul Salomon, Dominique, Beauvoir, Roy, Civil, Leacouflair, Ma Iburin, Annoual, etc... Dr PALLSVLOMO>J La paratomie suivie d'hyatreotoniie abdominale pour fibromes de la li 4 leste de Bout de lan Le SQ aot pu Btphen fera cnai ain Mr L. NV. t J. -ix heures I \i messe en m3 6 4 5 1 2 Guillaume. Prire aux amis de considrer le ..rsent comme invitation. niai i ue IInie ii guinales Amputation du sein avec extirpation des ganglions de l'airelle Hytiottmie pour polype libi u\ le l'ut lus Currellage Colporapliie antrieure Col pu Prinoraphie Taille hjpogastrique Salpiugeclomie Bebroeder (Amputation du col de la matrice ) i Dr DOMINIQUE Ptrigion 2. Staphvlectomie 1. Bnoclation do l'œil 3." Amygdaloto mie S. Cbalasions 2. ptrvgions I. Dacryocistile 1. Polypes nasaux 3. Sinusite maxillaire 1 llydiocle,ller ni. MastoJites '.>. Amputation du sein I. Cboodroplaetie oculaire 1. Ablation d'adnodes, Vgtations i Tatouage I. Sinusite frontale 1. Dr BBAUVOIB curretage 3. Ilystrectomie abdo njinale pour fibrome de la matrice . Amygdalotomie I. Bebroeder(Ampu tation du col de la matrice I, Ampu liition du >ein I Hydrocle double 2 Hyslropexie i. Dr ROY L'rJhrelomie interne 1. ga. de Purthre 1. Hydrocle u tamis externe 1. Dr CIVIL Currelage2. Lipna deki 1. Linouie de la cuisse i u 1, Colporapliie antrieur*!' Ur LESCOUr'Hn" Urelhrotoinie interne i. Hi Dr MALHI-RW Curretnge i. ColporaphieJ re 1. Colporapliie poslritinj] ur AKNOCAL Amputation de la maio Laboratoire Sang /Hecherclie de par^ nombrement, Numration)] Sang t Raction de NV assers] Sang ( Recherche de la tri hmoclassique ) Recherche de gonocoqu! Urines Matires fcales M libres fcales i Rechen de kystes d'amibes ) Recherche du bacille ej Unifier Ex-un n du liquile kystiq Fvam a du liiplide plu Raction le Widal He -herche de lilaires Recherche du sarcope dl Reeh' relie du hacilletf Examens radioscopiqu.i Grandes oprations Petites chirurgie Mortalit Total L'Hpital-Hospice Si W Sales est a la t'ois un Eli" d'Assistance cl d'Ensei| nombre tle-i malades et lions indiqus plus haut 1 quel protit la jeunesse de i Mihcine r, lire de la W de cet important Eiablil .Nous nous devons di gvmpathiques complimealsl Dr Paul Sa!oinon.Directeaj de l'Hospice St Franoi*Sjj Nous avons d.j dit qud" cet important tablisses quel il"vo.iementle M* collaborent coiisacrentl et leur ie.nps a celleœ. uisance. La statistique des ope malad. s sonns au cour! dernire publie plushisM j^se/ I '.• \i lemedes biesar par rilo-pi'-c SI l ; ranv1 Nous ne pouvons qsjJJ ces honorables me** mage de notre admirai ter celle u'iivre dulil le concours ncewair i tence. l'autel par Mme Maurice bateau et perstitiou pour ce qu elle est : une .. ,.., n, i,..i ..rour nna .lviation Uu sentiment Mr Albert Blanchet. eireur, une dviation Ou sentiment religieux. Mais, il n'y a pas de classe en Hriti o on ne puisse trouver trace de superstitions populaires. Uu reste, mes chers compatriotes n'ont nullement rougir de s'entendre dire qu'ils sont superstitieux. La superstition ne constitue pas et ne peut nullement constitue, une hose dgradante, un lot avilissant spcial ment rserv au troupeau haitien. Il tst indniable que les eusses leves ne comptent pas pouffrand • fanima lalroad Steaouhin Lira Bureau de l'Agent Gnral Port au Prince le 11 aot l8J bulletin No \iOi Le Steamer Geo W. C. Gorgaa est atiLiilii a Port au Prinee de Ne*ork le mardi 81 Aot \Q!S avec : 50 Tonnas de atarebaudises uu bacs de lettres Si passagers et Mrtiradansl aprs mi li du mme chose en ce pays. De combieu dm jour pour on lobai .auai Zone diree dividusdoivent se composer cesclas0. 'lTlOMPSO.N, Agent onral 11 s'agit la vril %  l-apprci r celle remarque que Mr le Dr Prie afars faisait DO groupe de jeunes gens l'anne dernire pareiUs poque, alors que nous tions alls au nombre de du environ troubler sa golilude Plionville au sujet d'un point de notre histoire : Nous sommes un peupl depaysins. Bide combien doclasss, se compose vritablement la socit hatienne "' Si je ne craignais d'tre pupour un fn .MI; |.il r i 11 3 srieusement, rpondant s moi-mme : Une ela>se et demie. Certainement, je trouverais be mcoup d'individus pour croire qu'ils pour raient rire de moi. Maia, sana souT* ciller, j'aurai peut-tre le droit de dire : lant pis pour qui rit. Ceci dit, je pense qua tout *n fij. B'CLL mm. ru Amm moi rar l PILULES ORIENTALES |M UHM qd 1 rlff ml*-!.*, p^xinslilii-ul I' • *'"A efiwnt le ilIlM l<"u•'~ •!•• ii|,nl.-. cl ilon.icnt RU tiule on gr.'l M n"l0!i|Olnl. ..tlMnlta pt'' r '• •*"* &f • %  :•| ptr4^. il r: l fsHiqatar.Pirta h IOI I i MA) i** V U'ilili* ,| t a w ."' I "• liiniu-!* Kneer'* Qnr ige AVIS Mr \nm Kn -er an ion [u'il [osl illers une P un no '' ' %  ''" lias ssii In Proprit necope pu le Garage Kneer. rue Pave. Port au Prince 14 aot 1923 saut des efforts et tous nos efforts pour la refouler et la jeter la mer comme ehosc nuisible par elle-mme el contraire notre dveloppement natiOna' au point de vue moral et matriel, nous n'avons pas cependant la prendre trop au tragique, cette superstition qui n'est point en somme, un patrimoine rserv celtep irtlon de 1 hum mit dont nous soinnes. A ce sujet, je livre la mditation de eem qui se montrent trs chatouilleux ds qu'il s'agit de superstition, les lignes suivantes extraites d'une ude de air Emile de St-Aubin et iuiitule : < %  L'volution de l'instinct religieux. ... Mais il ne suivi pas de rompre a\ec quelqu'un pour le supprimer. Nier une chose ne l'abolit pas, ce serait trop commode. Un rgime E eut dcrter que Dieu n'existe pas; lieu, la rigueur, est invisible, si l'on a dcide de ne pas le voir. Il en vi autrement pour son vicaire, son viea re saule aux yeux, mme aux yeux ds athes. — A Lyon, au pied de la colline de l'o lisire, demeurent des spcimens de chaque lointaine hrsie; le? pires folios Ibologiquee habitent •les qu lis lu llho .e el I on en connat aussi sur les quais de la Seine. PM un dieu des Olvmp s le* plus suranns qui ne gai'ii le-. lidles.-> A pro OS l'un article consacr par l'auteur de ces lignes aux sectes lueifriennee, lluysmans lui adressait la liste des maisons de Versailles o se dit la messe noire, bres, des Anglais, s** leil, les su.i-w..rshipaTj nue ni leIMskiet le|W| les ruinfameujes! Sloichen^SmsIeijJJ du camp v-isindAaaj des pas rituliquM. sBJJ lustre quand il "^ se couche. ... Des m^ 4 '^ des ..i.i.-ier-, de* m.ul.das,qais9ni 0 ^j ctusme. ne diulsnl Pj* de la rincarnation.J mement qu'il •M*3 corps physique, ^ ^ corps ineniiil.. 1 corp pour loger leur 1 Nous pouvons dosj ,. espt!Ce humaine ^ forme et on nous tf mission de ne pa • M dre pour des m m 1 lion seraient^ J 1A „ r Le souss.^ J dt ,|ivr "TJdtiP qnicn;. % %  ^ j-*. nue se reser !" plicalan nr U tity l'oi'l^^P l t n AT^^ 1



PAGE 1

tniATm œWSr A VENDRE %  tx Grands Mnaisinn d<) Bonrniiu es Hirilc* pou* la Cordon tene joaany Cordasco, 319 Hue des Frouts-Forts. Tles Tles Tles 1000 lh'uV.l r s d". Tle? trs piit>* QV TRE GOURDES l Ccndtss Danois "Dancaur* alit suprieure, pas If rival. qui l'ont d* Biaye n en vin n;id'autre, recommande sa pu ici/' et reptation liy>i(|ue. |k_ CONDENSED^f; En vente chez Cli. PicouK B.iN.Sadai'o Simon Vieux, Allml Tieux, Evaristo \\\' m, tope Riviia et dans toutes les pi' ceries le la Place. irand Ulel de France \par m suuation unique au cetilre des al/aires se recorumxiwte Mjue iamais au public et a ses nombreux et distingus Cheni rin CU1SLNE soigne et tout le cbnjoftabl* ncessaire jiux \oya i de Commerce et ; articulirentenl aux commerant* de passage ftau trime. L'Htel dbile par Gallon $ par Bariques des Vins de Bordeaux [ Rouge et Blanc. i Vim ttffineiM directement de BAHSAC et sont anran\to pur \ ravin nom pouvons te prouver var de* CKKTIFKS4TS qm i fourni toujours la disposition des (. lients. Champagne et Vins Mousseux prix Urt, Conserves moutardes fran* H, premier choix. N Paul EAuxila t IM a rrivages des dernier^bat^aui. noire stock es( piesqu *M nenumeron oas. qu'il vous snffisfl dr savoir que veas'pourotwr loul c que vous ave! bvoin el de meilleure* (Wntb [JJM ianslea liquidation? extraordinaires,ou dans les Marsrrrs ywinent pour rien. JJenig ? sont nos crpes de ubine suprieur, Soie ltttil% %  •WnRftan'awi*, Pl^meiisciukur S>iil L i •>•**• RAYON HPKC IaVl POUR LES COLONICS DnOGL'EHII HKnuOlUSTEUIL SPCIALITS Franaises ot trangres SELS 'JE QUININE PURS Tous produits en flacons, ampoules, comprimes, cache!t SOLUTIONS IIYI'OI'I KMK.'lIH BANDAdKS, CEI NIURE1, BAS A VARICES PABEILS FTGINIJUES pour tons BMgM APP/inCI S ORTHCr^UIQUwT 3m iru'ics hypodan, iincs PH*.*aiftLES t)E POCHE, DE VOAGr COFFPcS PHARMACEUTIQUES pour Usines, Communes, etc. PrqfeU de F i dures et tous renseignements sur dlllnd adresse PHARMACIE PRINCIPALE 49, RUE itftfflM 88-90, BUULfVRO SBAS10P0L fARIS MAISON UNTQ7JE AiKUHI SUCCl'R3A:.E m %  "LT-%  I EiKtiger. 1 ^ "HHIC.'t il : 1 Elii-ls adirs UM rcpisss ci-aprs dsigati dlivres mt 1 1 Lkunmission I' quirei sont gan s 11 d< el ns nul: to.) Rcpi •-'• finis au .No. '.Mi, faveur F* Madiau, pour la somme de (Juatre etnt ireot n pi gourdes 00/ tuo, ( 137,60) lo.j Rcpiss mis au -No. 414, faveur Ambroiaa Baron, pour la IQSJ) nie da Huit renl trente-cinq gourdes, (83o.— 3o.)H.'ipiss mis au No. A873, faveur Vve. V. Franois, pour lasom me de Cent dix gourdes 1.0 100 ( Il0,i>0 4o.) Rcpiss mis au No. litHti, faveur M. Chickel, pour la somme deQualie \ii gl teitegourdes*(G.96) Portail Priucs le 11 Aot \. OHIQUB, RECOHSTIWANT, FRiFUGE Recommand par toua los Mdeclno 0UINA-LAROOHI II M ftfr*lMa nu foAl c rli-n tOtll Ift >( i\r troi ir.Mllearaa orle do ijulaqu.Da, n o-i bin ir S tous lei (iiifrps Tins il" quiii'i:' • %  ibriu m#a-./•'.••! an r lir.-omiu •I I icconttitumnt par axotllaDC dam FAIBLESSE GNRALE, MANQUE rkfHltl DBILIT, CONVALESCENCES, mm IN VIdTI DAN< TOUTES i., CONNU PHABBAClti Ellfer !• VIRITABLI QTr.'NA-LAROOI.'G l?:" KH (Sfs>*^ "'s f y* nRw -flrv. r ,--... Pharmacie W. Bueh Porf-ttaPrtnre Nouveau traitement do la Furonculoa i PAR LTIistoplaste du Dr Wassermann. L'Hisioplasie esi un empltre prpare apcialemenl pour les Furonelcs, vultjairemenl appels clous. r L Tm|llre se pose sur le clou ls sou apparition, qui, sous son inlluenre devient indolore en peu de temps ; l'inflammation diminae,il ne se dveloppe plus. el se gurit en peu de jours. L'inslruction dtaills dans la boite de l'iistoplastt jfVcfmn k Disques (oh'initia Aotiietleineiit eu stock le SUperbea petites ni tcltl lies Columbin, Nouveau Modle. llll\ REDUITS Nous avOUS aussi vu sloeU part d'un grand nota veau ansorlIineiH de disques, trois autres diffrontaV grandaura de graphonolasjque noua offronsfaux visiteurs au prix trs raisouuahle. X trtet/mixnn QOMRHQLM I tue du QiuthlGi C'EST LK MEILLEUR DES PURCA'I FS PORT-A U-PRINfrE Vi Alea.PETi.US. I" nr-n .rir ALBLBTINI \j Phntnii.: i %  du I> Justtn VIARO B •( tonfeii*a bonn /'harirtaciow. 1 rbnrmaeis II. i AXONMI \9, Hue Raumur 88J89 Boulevard Siastopol. Paris (oi itiii ian Sieaiuship Company inc% Vapeur dirigS pip la r CMoiDlan Steamship bw Hn^Tne. nr coinp'o de Unifed Stat3S Shfpplof FoardLc sUamer HATI rvant des poils du Sud, esi attendu Port aM.fVtme sam-di soi18 Aot courant. Il tepar* tire le dimancheUdans la, matine t powF New \orh %h; l s port du Nord panant ftUS' pasayer fort au Prince, le 11 oui 1923 (lebara&Ceiopjn; Aam% Royal Cal = XTaline kfinPvmHTm imi mu roRME3 : Eiixir — Granul — Comprim mulsion — ConcentrA — Ampoiil


PAGE 1

Lfc^MATIH Ci ttm %  %  -. An*,, nrmtil. ?*'t*lw d, m,, P,rm,r, au, Mot wii fin. Lsrtittu mineilletn. L'Amour tnt U caur. BtNitW CM.TIONI : Fartoni im Rf,t, Foi %  Tti. VtuUit f „ i (MM* ^r ia Pharmrcie pot-les|renseignemenL<' Anal es.d'urines et Sus gastrique Hariion de Wassermann BactioudeTriboulet, Examen du sang e du pus Lxamen d^s matires fcales £xamer i crpeKgl • A Ibllmino nl>rtio' v u L i r • ., COB" 1 Cfln SlCfillfff hechtrrhe de Srtrchetes et Go de noccoques, etc. etc. ALUMINUM Ll&jT ; New-Orlans el Soulh Auieiinni Sleuuipship Il C Inc. Prochains dparts directs n our Port 1 n.Prkce — lUti RI SfS "Jtf/m Pahke' laissera New Or lvns le 20 cot et Mobile le 22 ait. A pat tir dt cette dernire date, il y aura une occasion chaque quinze jours pour les ports suivants : Carthagrt; Porto, Colombia, Curaao, PorteCa betlo,La Quayra, Pointe -Pitre, Fort de" France, Brida town. Bar bidon, Port of Spain, trinidad, Qeorgi tuum. A. de &ATTE1S & Co Agents Centraux QUOI QUONT DISE QUOI QU'ON FASSE Le Rte artarl est et sera loujoorsle meilleur Fond l e 1er A, il 1 907 Abonnements UN MOU fort-an Prince Gourdes t Dpartements 2.50 Etranger 3


PAGE 1

SUR PROPRITAIRE IMPRIMEUR [Clment itJagloire BOIS VERNA 1868 Rue Amricaine NtiftWO ^0 COTOIES Quotidien | fflne ANNE N 8083 TBitt+onB Mo 248 L'homme d'Etat, on incarnant f. IM* d UU *—**** e drouillera presque forcment des dlicatesses, des doutes, des angoisses de la pire morale ; il est quelque chosede plus et de moins qu un homme ordinaire : l'goisme, 1 oubli des injures, l'ingratitude, tout sert ses grandes fins. Auguste LAXGEL hos Desiderata Agricoles POHTAD.PRlNCB(HAm) VEXfcKEM 17 AGIT 1923 avons hte Je conclure (contradiction des ides [jftlaicour. ichoseressort nell-mient de (que nous avons dj dit : k entre les mains du petit lloutseul, I agriculture nafen'a lait et n'a pu que vg_ \ va de soi: le paysan litaent prcieux de trddi[uis il n'est pas un l'acteur b; il ne pourrait le dessous le patronage d'une jricole que la masse pay1 impuissante tirer de i sein. nous autres des villes, Nos aussi nos responsabincetattardement de notre ^quiest le rsultat,auarrir de la misse Mue de notre propre abj sources (te richesses que contiennent des rgions ,,,,i sont neutre! .-plus fertiles du monde ai un courant srieux d'mijrauon agricole belge pouvait tre canalise vers Hati, les intrts v .gux des deux pays y trouveraient largement leur compte.... ~r Par Cable pr parer au double dan Constituent, d'un, part, ^ du paysan, et de l'au tsinedes urlain,que lue nos publicits et de """•u Etat ont prconis encore l'ide d'une i rurale. dj dernirement, ped'articles, lut. confonde II. I Vice et les 1i(jues_ (|n il pioposait cette immigration en pmigrants l'accs de i leur accordant certes au point de vue des impts. Marcelin dit son 'J faut dlinitivt. champs, c'est une roinue, qui y rside une vraie leon de quo cette inigra• nombreuse pour BUneinent ai .omisse. P>voie s'enrichir pour f cette sorte d'adrniWeque semnlerclaC'est une voix gnrale: tout le monde vou et sent (Iue ce qu'il %  £ *J otr S, ifncultura, c'est le pat,ona y ed;eln,ents de civilisabon adonnes l'agriculture et Quilnyarian attendre de l'ettort du paysan s Mil. i*£?fk doD ? u vritable rve de philanthropie et de pote c idyllique>>.-Poarparler comme Mar ceiin, de dire que ce qu'il y a atauepouilereievemfntdcnotre agriculture; c'est, no. celer les terres du domaine, comme sous Phon, et les dishbuer gratuitement nosjpjwoi. Ce serait reIjme notre histoire en agricullu.e, aprs que les enseignements recueillis sont si clairs et si concluants. malgr notre vive admiration pour I ensemble des ides du Dr JJaleiicour, nous devons donc dire trs franchement que,sur ce point spcial, son moyen .le relever notro situation agricole tombe faux. U qu il propose est absolument Je contre-pied de ce qu'il faudrait Bure. Un dirait presque qu'il aurait voulu taire du paradoxe, — inoins que ce ne soit de l'homopathie applique l'agriculture. ^^— — Aux Abonns do St Mare L'Agence de St Mure dont la direction avait t confie d Mr Mue Mudiou a du tre supprim,: Aos Abonnes de cette ville sont pries de s'adresser d ferlaient d nous s'ils veulent continuer u recevoir leur journal. le Nouvelliste, dans son Numro du li. Aot a donn sulie son rapport fantaisiste de 1, saoce du H Aot.— Le lecteur t ieux %  d srement remarq ier a m seulement le paru pris de dnigrer quaod mme, au n.que de perdre a ce jeu (car ce ne s,,..t pas toutes |. s perd Bqu | meotlce enfantillages ), mais le fa on de dissimuler les prcisions que le Ministre tes Finances a donne-, par des exempte d'actualit Ainsi Mr Mae G me a prcis qui "•/•atiuengojrJesestnormeV attendu que c est un principelaien taire darillimlj | pion n'addition ne que les objets U la mme spce Cest ice sujet qu'il a dit a \I r LU • risson qu, s'obstinait fairs voir une gravit dans l'valuation en souries, que le Budget franais doit ucasssiremeol comprendre les prvisions relatives wsintrsdosleCranee amricaine, ks.p.olie^pr.vision, sont portes djabonf en dolara, monnaie en laquelle les lutr s doivent tre payes et convertis ensuite en Iranca Or, alm que h colonne des dpenses qui est en francs puisse tre od.li[Jonoe.lloBsieurac.Junleaajoat: Co, ce matin, la suite d'une axplo sion. Jusqu' trois beurei 15 cet aprs midi trente quatre mineurs en sevelis avaient t retirs vivants. Les sauveleursauraie.il compt plus de /U cadavres au cours des rocher cli s. ——% %  ssr i.;inn' Nouvelles Etianares La note de la Grande Bivtagne critique par le (Corriere de Italiai ROME Bien que les milieux officiels a,eut reu avec plaisir U su-gestion qie la (..aide Bretagne rcamerait uno somme gale celle quelle doit payera I Amrique, ils sont moins satisfaits ave.les dtails de lanotedelor i Cu zo .puce que les propositi >ns anglaises taien ta reie ter. Les allis de l'Angleterre ont le soin de recueillir le montant des re pirations ,j ie la Grande liretagne d sire recevoir et en outre M. liaiorna laisse les finances des a lis dans la mme situation que prcdemment. Le •• Corriero De Italia a critiqu trs vivement la note et du que nolain nenl il ett trop tt pour proclamer que l'ue, upalion de tatUuirest un chec, trop tard pour dire que 1 occupation est illgale cueilli pae leReichsl g Mer. dam les couloirs du Ueichstag, i n test beaucoup occupe de discul r -i le ce l"'"l actuel prendrai! l'iuitiative de taciiei de trouver une solution an prolileme de la Ulini que les obsar valeurs politiques croient avoir t ta cause principale de la crise rcen te. Le chamelier Slressman garde pour le moment le portefeuille des suaires trangres.Le gouvcrnemei t CUOO avait adopli une attitude laquelle il ne pouvait reooncei sans s exposer une dfaite honteuse.Le cabinet actuel compos d'extinua politiques dont lunion eut t un possible il y a quelques mois, S t tabli pure que les quatre partis re prsents considraient qua l'atimde de M. Cuno au sujet de h Hhur aveil tell nient compliqu la situa* lion qu il teitimpossible pour I \lle magne de oherctier une .solution ayant que ques chances de susca C',.1 n,f ours ,,, S eu.|is " ^ Tt P M aia "''* I as les choses ne se pratiquent "ainsi.— Peut-on trouver des ; rei,ions plus tories qu un exemple reconnu fond? Monsieur Mac-U dlie a encore ajou t que toutes les Maisons : Commerce qui ont des relations avec l'traiiger, sont obliges de passer leurs critures en monnaie des factures quelles reoivent convertie., en do.lars afin de pouvoir faire leur/ba[ a j 0ee vrilieation et par suileleur Ne soiit-ce p:is des prcisions indiscutables ? Mecdobir Jjciloyens rilatien fT G V IV PUercfugieaux V. O* iMaVV J\eWS [Jysan alors sera eniS!" c ? %  s es i" a apprendr, vite qu'il Hom d l,l,,v on %  7 ,n et sans dsir. t| ^ coupe de I, civil,M ni qU01 qu on P r ttl P |u! ^ miel Sue ^ la q u e n re aV6C P,US ter'-" ntact Z u son v '" rtltr c nc r' d ii L^lable in? r; ,,Je rai us attemlons •.-yPays et que J2* 'Citations at^iaillirl ?^ lla ux d,! r ^ '*ur extoutes les "S I JW-TOIWLa Commis^,,, ede.ale du charbon en deux meetings spars a tent des efforts pour empcher la grve d'Anthracite. U abord avec les reprsentants des liavailleurs ensuite avec le comit des employs. CONSTANTINOPLEFelri Bey, a t. lu par l'Assemble Nationale Prsident du Conseil et Ministre de 1 Intrieur, Ismel Pacha conserve le portefeuille des Affaires trangres, tandis que Seyb Bey est nomm Ministre de In Justire. PKKI.NG— Chang Ha, ancien Minis ire des Finances dans 'e Cabinet de BrancShih li. deux loisSous.Secrlai re d'Elal du mme Dpartement, a t nomm nouv. au. L.VNIS— De Vlera a t an t par les troupes de l'Etat libre de l'Ir land au moment o il prononait un discou-saux lecteurs au Square du March Les troupes ont clnrg la foule en occasi ornant beaucoup de blesss. AMSTERDAM-Des dpchesde Berlin annoncent que le nom de l'ancien Chancelier Cuno, est cit comme Candidat l'\mhal\ SS •Li J PW ••occup.ronti """"'"'""'''"•-l-n a trait | Belgique dans le eomman calion brf "•nique le commeolaire de Lord :".'-". releli/ la priori... Jtta Belgique da„. lesrperatio... Lee deux gouvernements tel, o.g-w "'"•^ "o-es avant de les ravoftr le Grande Bretagne. L' Cahinel turc Leinission d'un emprunt intrieur favorablement aeeueilli au leichatau BI-.RIIX 1, Le projet de loi de mandant 1 mission d'un emprunt intrieur a t favorablement ac CONSTANTWOPLBFiai us, ^luper^rasswmblenstionale ? om m prfdenl du conseil et miS Ire de l'ielrieur, l-met I',, h ,,, comme ministre des eflaire* lrna J.'lW'! I^aot mini-tre Set Justice et lee autres minis s con se.veut leurs portefeoilli Lee Armniens de llotrieur ont Utua ptition u ^nveroeme? J ur lui demander dtre renvoys Zn r n "-; l,: laa W 'uaep.cort •Maire leur %  il donne pour ls Lecommerce franeo-anglaia ,,f la litaation PARIS Les grands i ,.... de laine d Angleterre .„. wlouiawa^a |l i^K • y.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06003
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, August 17, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06003

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
SUR PROPRITAIRE
IMPRIMEUR
[Clment itJagloire
BOIS VERNA
1868 Rue Amricaine
NtiftWO ^0 COTOIES
Quotidien
| fflne ANNE N 8083
TBitt+onB Mo 248
L'homme d'Etat, on incarnant
f. im* d UU ***** e d-
rouillera presque forcment des
dlicatesses, des doutes, des an-
goisses de la pire morale ; il est
quelque chosede plus et de moins
qu un homme ordinaire : l'gois-
me, 1 oubli des injures, l'ingrati-
tude, tout sert ses grandes fins.
Auguste LAXGEL
hos Desiderata Agricoles
POHTAD.PRlNCB(HAm)
VEXfcKEM 17 AGIT 1923
avons hte Je conclure
(contradiction des ides
[jftlaicour.
ichoseressort nell-mient de
(que nous avons dj dit :
k entre les mains du petit
lloutseul, I agriculture na-
fen'a lait et n'a pu que vg-
_ \ va de soi: le paysan
litaent prcieux de trddi-
[uis il n'est pas un l'acteur
b; il ne pourrait le de-
ssous le patronage d'une
jricole que la masse pay-
1 impuissante tirer de
i sein.
nous autres des villes,
Nos aussi nos responsabi-
ncetattardement de notre
^quiest le rsultat,au-
arrir de la misse
Mue de notre propre abj
sources (te richesses que contien-
nent des rgions ,,,,i sont neut-
re! .-plus fertiles du monde
ai un courant srieux d'mi-
jrauon agricole belge pouvait tre
canalise vers Hati, les intrts v.-
gux des deux pays y trouveraient
largement leur compte....
~r Par Cable
pr parer au double dan
Constituent, d'un, part,
^ du paysan, et de l'au
tsinedes urlain,que
lue nos publicits et de
"""u Etat ont prconis
encore l'ide d'une
i rurale.
. dj dernirement,
ped'articles, lut. con-
fonde II. I Vice et les
1i(jues_ (|n il pioposait
cette immigration en
pmigrants l'accs de
i leur accordant cer-
tes au point de vue
des impts.
Marcelin dit son
'J faut dlinitivt.
champs, c'est une roi-
nue, qui y rside
une vraie leon de
quo cette inigra-
nombreuse pour
BUneinent ai .omisse.
P>voie s'enrichir pour
f cette sorte d'adrni-
Weque semnlercla-
C'est une voix gnrale: tout le
monde vou et sent (Iue ce qu'il
*JotrS, ifncultura, c'est le
pat,onayed;eln,ents de civilisa-
bon adonnes l'agriculture et
Quilnyarian attendre de l'et-
tort du paysan s Mil.
i*?fkdoD? u" vritable rve de
philanthropie et de pote c idylli-
que>>.-Poarparler comme Mar
ceiin, de dire que ce qu'il y a
atauepouilereievemfntdcnotre
agriculture; c'est,no. celer les ter-
res du domaine, comme sous P-
hon, et les dishbuer gratuite-
ment nosjpjwoi. Ce serait re-
Ijme notre histoire en agricullu.e,
aprs que les enseignements re-
cueillis sont si clairs et si con-
cluants.
malgr notre vive admiration
pour I ensemble des ides du Dr
JJaleiicour, nous devons donc dire
trs franchement que,sur ce point
spcial, son moyen .le relever no-
tro situation agricole tombe faux.
U qu il propose est absolument
Je contre-pied de ce qu'il faudrait
Bure. Un dirait presque qu'il au-
rait voulu taire du paradoxe,
inoins que ce ne soit de l'homo-
pathie applique l'agriculture.
^^ -
Aux Abonns do St Mare
L'Agence de St Mure dont la
direction avait t confie d Mr
Mue Mudiou a du tre supprim,:
Aos Abonnes de cette ville sont
pries de s'adresser d ferlaient d
nous s'ils veulent continuer u re-
cevoir leur journal.
le Nouvelliste, dans son Numro
du li. Aot a donn sulie son rap-
port fantaisiste de 1, saoce du H
Aot. Le lecteur t ieux d s-
rement remarq ier a m seulement le
paru pris de dnigrer quaod mme,
au n.que de perdre a ce jeu (car ce
ne s,,..t pas toutes |. s perd..... Bqu|
meotlce enfantillages ), mais le fa
on de dissimuler les prcisions
que le Ministre tes Finances a don-
ne-, par des exempte d'actualit
Ainsi Mr Mae G me a prcis qui
"/atiuengojrJesestnormeV
attendu que c est un principelaien
taire darillimlj | pion n'addition
ne que les objets U la mme spce
Cest ice sujet qu'il a dit a \Ir LU
risson qu, s'obstinait fairs voir une
gravit dans l'valuation en souries,
que le Budget franais doit ucasssi-
remeol comprendre les prvisions re-
latives wsintrsdosleCranee
amricaine, ks.p.olie^pr.vision, sont
portes djabonf en dolara, monnaie
en laquelle les lutr s doivent tre
payes et convertis ensuite en Iranca
Or, alm que h colonne des dpenses
qui est en francs puisse tre od.li-
[Jonoe.lloBsieurac.Junleaajoat:
Co, ce matin, la suite d'une axplo
sion. Jusqu' trois beurei 15 cet
aprs midi trente quatre mineurs en
sevelis avaient t retirs vivants.
Les sauveleursauraie.il compt plus
de /U cadavres au cours des rocher
cli s.
--------------------% ssr i.;inn'
Nouvelles Etianares
La note de la Grande Biv-
tagne critique par le
(Corriere de Italiai
ROME Bien que les milieux of-
ficiels a,eut reu avec plaisir U su--
gestion qie la (..aide Bretagne r-
camerait uno somme gale celle
quelle doit payera I Amrique, ils
sont moins satisfaits ave.- les dtails
de lanotedelor i Cu zo .puce que les
propositi >ns anglaises taien ta reie
ter. Les allis de l'Angleterre ont le
soin de recueillir le montant des re
pirations ,j ie la Grande liretagne d
sire recevoir et en outre M. liai-
orna laisse les finances des a lis
dans la mme situation que prc-
demment. Le Corriero De Italia "
a critiqu trs vivement la note
et du que nolain nenl il ett trop tt
pour proclamer que l'ue, upalion de
tatUuirest un chec, trop tard pour
dire que 1 occupation est illgale
cueilli pae leReichsl g Mer. dam
les couloirs du Ueichstag, i n test
beaucoup occupe de discul r -i le ce
l"'"l actuel prendrai! l'iuitiative de
taciiei de trouver une solution an
prolileme de la Ulini que les obsar
valeurs politiques croient avoir t
ta cause principale de la crise rcen
te. Le chamelier Slressman garde
pour le moment le portefeuille des
suaires trangres.Le gouvcrnemei t
CUOO avait adopli une attitude la-
quelle il ne pouvait reooncei sans
s exposer une dfaite honteuse.Le
cabinet actuel compos d'extinua
politiques dont lunion eut t un
possible il y a quelques mois, S t
tabli pure que les quatre partis re
prsents considraient qua l'atim-
de de M. Cuno au sujet de h Hhur
aveil tell nient compliqu la situa*
lion qu il teitimpossible pour I \lle
magne de oherctier une .solution
ayant que ques chances de susca
C',.1...... n,f ours ,,,Seu.|is " ^ TtPM*aia "''*
I
as
les choses ne se pratiquent
"ainsi.
Peut-on trouver des ; rei,ions plus
tories qu un exemple reconnu fond?
Monsieur Mac-U dlie a encore ajou
t que toutes les Maisons : Com-
merce qui ont des relations avec l'-
traiiger, sont obliges de passer leurs
critures en monnaie des factures
quelles reoivent convertie., en
do.lars afin de pouvoir faire leur/ba-
[aj0ee vrilieation et par suileleur
Ne soiit-ce p:is des prcisions in-
discutables ?
Mecdobir
Jjciloyens rilatien fT G V IV
PUercfugieaux V. O* iMaVV J\eWS
[Jysan alors sera en-
iS!" c? 'ses i"a-
apprendr, vite qu'il
Hom d l,l,,v' on
7,n et sans dsir. t|
^ coupe de I, civil,-
M niqU01, qu'on Pr-
ttlP|u! ^ miel Sue
^laquenre aV6C P,US
ter'-"
ntactZ u son v'"
rtltrcncr'dii
L^lable in?r;",,Je rai-
,us attemlons
.-yPays et que
J2*'Citations at-
^iaillirl ?^llaux
d,!r ^ '*ur ex-
toutes les
"S
I
JW-TOIW- La Commis^,,,
ede.ale du charbon en deux mee-
tings spars a tent des efforts pour
empcher la grve d'Anthracite.
U abord avec les reprsentants des
liavailleurs ensuite avec le comit
des employs.
CONSTaNTINOPLE- Felri Bey,
a t. lu par l'Assemble Nationale
Prsident du Conseil et Ministre de
1 Intrieur, Ismel Pacha conserve le
portefeuille des Affaires trangres,
tandis que Seyb Bey est nomm Mi-
nistre de In Justire.
PKKI.NG Chang Ha, ancien Minis
ire des Finances dans 'e Cabinet de
BrancShih li. deux loisSous.Secrlai
re d'Elal du mme Dpartement, a
t nomm nouv. au.
L.VNIS De Vlera a t an t
par les troupes de l'Etat libre de l'Ir
land au moment o il prononait
un discou-saux lecteurs au Square
du March Les troupes ont clnrg
la foule en occasi ornant beaucoup
de blesss.
AMSTERDAM-Des dpchesde
Berlin annoncent que le nom de
l'ancien Chancelier Cuno, est cit
comme Candidat l'\mha Washington
BERLI.N' Lu vole de confiance
a t donn par le Reichstag au nou-
veau Cabinet.
Dans certains villages de l'Est
et du (Jentre de la France il est
un mot cabalistique que les vieux
amis des fiance leur glissent
1 oreille comme un bon conseil
avant le mariage Mecdobir.
Qu'est-ce que cela veut dire,
Mecdobir ?
On vous dira cela le jour ve-
nu
Le grand jour arrive.
Me direz-vous, vieil ami, ce
que signifie Mecdobir?
pelez vous-m sme haute
voix, vous comprendrez que vous
devez aimer, cder et obir. Essa-
yez.
Parisiana
DIMANCHE
L'Aiglonne
5e et Ocme pisodes
La trancha de Foueli
&
On Secret d'lal
Entre garale 1 gourde
Le Baron Kessler attaque
la France, l'abb Dinet
relve le jjant
WILLIAMSEX Dans Iln dis-
cours prononc hier.devant |es mem
WSl de l'Institut ol l'olities, |e dl
gue allemand, le baron Kessler a
attaqu violemment la France dans
sa politique de la Hhur et dans les
buts quelle poursuit. L'abb Dinet
membre franais, a relev le tant
dans ces termes : Les Franais, et
jen suis un, rpugnent l'ide de
s annexer un pouce du territoire a|.
lemand. L'occupation de la Hhur a
le rsultat de deui visions sans
cesse croissante dans l'esprit fran-
ais : la scurit et la justice. Tool
le peuple franais, mais surtout les
Populations du Nord, vil dans l
entte de la renaissance allemande
rendue plus dangereuse par le trait
de Rancilo ainsi que l'a ouvert ment
avou M. Nitli. L'id fe de |uetice esl
certainement comprise par la vol.ti
h-aton graduelle des responsabilit
alleman les accompag.e de la vo.'a
tilisalion de la dttte allemande.
Se rendant compte de ces phno
mnes, les Franais ont rsolu de
ne plus compter que snr eux-mmes
don I occupation de la Ithur. Du res
te le h non (Cesser, qui a voyag en
France peu lant trois ans faisant
des confrences des audiloiies
franc u, peut en tmoigner du sen
tim. nt fi.un;ais et gard mieux
que moi. gjouU l'abb, il peut vous
citer les tentatives de rconciliation
dont il fut ou le tmoin ou rssenl
NEW V.iMK II Francs fs 18
Slcr.ing . 5712
DUBLIN-M. Bamond de Vlera*
chel rpubticaia.a t arrt liierpw
Us troupes del'Eut Libre.M. le Vida
ra tait eu Ueia de parier devant une
runion d'lecUuri sur ta pice du
maielie quand les Iloupes de 'rdat
Lib.e Bout arrives sur te icue et
ont lire plusieurs coups de lusil en
rair. Une dbandade s y eut plusiegis errestaliona. Les
troupes eiilonivreni alors la plaie
tonne et arrte,, nt le cl.. I rpubll
L servi, e .le publicit du gouver
nement de l'Etal Libre, dans une d
f/whon faite la presse, attribue
de \alera la responsabilit noar
la campagne des irrguli i s aiidnis
al publie mute la correspondance
SSiS comme p.euvt de ce, le accusa
tio.i.
La France ei I,. |e%tqiie r-
pondroni la note de lord
Curzoo
l.\|{IS-LaFnn.ec: I. B.lglaue
ont maintenent convenu de faire
S5LrtBTi *Ul :M- *'^
,,' /0"' vl, '""'.....I rp ndraevee
b weoap de dteil. le pa. lie de la
note inlreesanl la p^Vce. >l\
SS LiJPW occup.ronti
""""'"'""'''"-l-n a trait |
Belgique dans le eomman calion brf
"nique le commeolaire de Lord
:".'-". releli/ la priori... Jtta
Belgique da. lesrperatio... Lee
deux gouvernements tel, o.g-w
"'"^ "o-es avant de les ravoftr
le Grande Bretagne.
L' Cahinel turc
Leinission d'un emprunt
intrieur favorablement
aeeueilli au leichatau
BI-.RIIX 1, Le projet de loi de
mandant 1 mission d'un emprunt
intrieur a t favorablement ac.
CONSTANTWOPLB- Fiai us,
^luper^rasswmblenstionale
?om.mprfdenl du conseil et miS
Ire de l'ielrieur, l-met I',, h ,,,
comme ministre des eflaire* lrna
J.'lW'! I^aot mini-tre Set
Justice et lee autres minis s con
se.veut leurs portefeoilli
Lee Armniens de llotrieur ont
Utua ptition u ^nveroeme?
J ur lui demander dtre renvoys
Znr-n"-;l,: "laa",W'uaep.cort
Maire leur il donne pour ls
Lecommerce franeo-anglaia
,,f la litaation
PARIS Les grands i ,....
de laine d Angleterre ..
wlouiawa^a |l i^K

y.


le^ati*
-
tre Im deux pavs diminuerait eau nement de Washington l'gard les Nm publions volontiers / '/Ucle
__ j. i. i...... "...____i.....;.._ .1.. U .^Ur,iiin, .<.mklninl lr, h OUli &,iii(li)l du ntrc LlIKl l' <-' t *'
se de lii hausse extraordinaire de la
iivie sterling et es sera la cou
quei.ee invitable de ce que l'on d
dure ici tre la campagne de Lou
dres pour la dprciation du franc.
Le Matin ", dans son ditorial
d'aujourd'hui, demande au Premier
mi outre lialdwiu s'il ne sait pas que
sa politique l'gard du la Piance
tei.d produire un mouvement dans
lequel le mot d'ordre sera: Vas d'af-
fai es, .pas la- liai en Angleterre.
Le hommes d affaires liani.ais sein
blent convaincus qu il existe relle
ment une campagne contre la Pian
Ci Londres, et qu'elle a t orgapi
eee par Les banquiers par sympathie
avec le gouvernement anglais. Ils la
considrent comme un eofmence
ment des hostilit! doos la lutte
pour laquelle la Francs n'est pas
aussi bien arme financirement
que l'Angleterre, mais pour laquelle
au point de vue conomique elle
pouna lui tenir tte.
i,: possibilit d un pareil conflit a
tait que les gens commencent peu
set srieusement h leur provision de
charbon pour l'hiver. Il n'y aura pas
pnurie si les livraisons de .liaibon
anglais coutinot, m us 1 s prix
montent a cause de la hausse de la
livre sterling.
On suggre pour taire lace a '.i si-
tuation l'intensification les mesures
franco belges pour augmenter la pro
duction du chai bon dans la Knur.
Grave aocident d'avion
VU VII. LU In accident moi 1-1
est survenu cet apri midi au con
cours des avions planeurs ouvert en
tout et qui doit durer trois semaines.
Hemerdinger, un des ooncurenls,
l'esttu, Le* ailes de s-n appareil
sans moteur, manquant de ie>islan
ce. ont ce le pendant une exprience
de vol plan.
Voyage du prince de f.alh'S
gUKBEO Le Prinee de Galles
arrivent ici le IU Seplembic sur le
paquebot Empress ol France il
voyagera incognito avec une suite de
six" personnes.
Les relations entre les
Ktats-L'niaet lo Mexique
"MEXICO Les minutes de la on
frence entre les reprsentants des
Etats Uni! et du Mexique qui corn
prennent un accord ayant pour but
de rendre possible la reprise des re
lulions entre les deux pays, ont ete
signes hi.r api* midi. Cette signa
tinv a mis lin aux ngociations qui
ont dur plus de tri Use S m un 18'
un a grande confiance, ici. que les
interprtations du gouvernement
mexicain pour la lgislation du sous
sol ptrolire des lois agi-aires, oon
t, nues dans lesjmiiiutes seront accep
Les par l'administratioa amricaine
rparation a bl "t t' r op1'
BUSles. Le point de vue amricain
ne sera pas dtermin jusqua ce
que les projets europeus aient l
soigneusement examins. Tout ce
qui pourrait tre dit de contraire
est sans fondement.
Les Cours
NEW YORK 15 Francs
Sterling
PAHU 10 Dollar
Livre
17.38
i.5687
If.'235
BS.25
lariage
Hier, dans l< s magnifiques salons
d'Excelsior Htel s eu lieu le maria
gede Madame VvS Gu lave Ciri,
ne Anna m oui n avec noire ami
Henri Kouiier.
Les liiioiiis taient pour la marie:
MM. De. tinvile Martiueau et Mauri-
ce Buteau, pouf le mari: MM.
Geo. Dunckumbe et Oswald brandi.
I ne rception charmante fut laite
tes par i adm. tsirauoa """ J s mlime- qill 6Uient va-
et que la nounnation H^udM au. M comullimmls et
d.uia.neiie.uua,. M-x feurs souhaits au distingu couple.
La b indlCtioo nuptiale sera don-
ne demain eu l'Lg.rse Cathdrale.
Les mines Sjeront accompagns
ra pas attendre longtemps.
Inauguration d'un
monument
BRUXELLES Le roi Albert a
iuai cur le menument lev en l'hon
neur des dfenseurs du fort de Lon-
c n en prsence du march il Ptain,
du Gnral Bir Godlev et des repr
B.ntai.is militaires d. s Liais Luis,
de l'Italie, du .lapon, Itoumanie,
Serbie. Portugal, Brsil, Pologne el
Tchcoslovaquie.
HonvelIcs Diverses
BOSTON Le Gnral Goottud,
gouverneur militaire de Paris, a t
Ibte de l'Etal de la ville de tlos
ton.
KBMMERERLes corps de d ui
a. trs mineurs ont t retrouvs
hier dans la mine.Le total des moils
alieiut maintenant 97. Il n'y a plus
qu'un homme non retrouv.
WASHINGTON Suivant le d
parlement de IVgrleultur, il 1 au-
rait aux Etais Unis une rduction de
l.S o pair cent dans la surface ense-
menee pour l'hiver.
Mme Hardi ig a p>- la | > rne
laminer les obj Is iccum i!';s pi a
diut prs de 2 ans Ijl, mais n'a pu
terminer sou travail comme ails l'es
prait. Il lui raudra e icore an ou
deux jo us avant I li prte par
tir.
WASHINGTON Dans les haute*
s hres g wifernemint les, on disai
hier que les rapports Je Lon ir s<
disant qu'il v avait un changement
favorable dans l'allitUM du jjouver
tutvantdi notre ami t'ilix
Ltiambois sur :
La Superstition
a Dans les classes dj leves de
notre socit ou l'ducation et l'ins-
truction ont dj pntr, il est cer-
tain qu'on ne peut gure, trouver
trace des superstitions populaires.
Or, il est certain galement que c'est
dans celle classe que le caihohois-
me romani est le plus eu honneur >.
Les deux phrases extraites de l'ar-
ticle rien* de nos campagnes
que publie la Poste il qui rpli-
que certains points d'une tude
publie nagure par Le 'leums ne
me paraissent pas envisagei la ques-
tion de superslion telle qu'elle se
prsente au milieu du problme na-
tional.
L'haitien s'est tellement habitue
A considrer comme la plus grave
des accusations, celle de superstition
dont l'tranger, tripoteur soudoy,
exploiteur leioce, ou aventurier sold
ne manque pas, au besoin de le jus-
ticier, que celte inipulali n est deve-
nue le cheval de bataille de tout d-
ti fleur de notre race ou de notre
nationalit.
L'est vraiment amusant de voir
avec quelle stupidit, quel nlinis-
mi', la premire fripouille venue
d'Europe ou d'Amrique se donne
lu peine d invent r une histoire de
superstition ou de cannibalisme
dans laquelle il lche de taire entrer
la Rpublique d'Hati avec toutes
qui", le contient de pass, de prsent
et d'avenir; et ii n'est pat moins
amusant de conaidrer combien
l'haitien, de son rle, s'ingnie
(aire croiie qu'il est exempt de toute
mperstiiion.
C'est avec une purilit qu'on
pourrait diie charmants sicenlait
drle que tout numbiede notre lite,
Kole, avocat, mdecin, journaliste,
omme d'altaires on rentier, s'ef-
force prouver l'inexistence de la
saper litron dans la classe laquelle
il appartient.
m Au point de vue hatien, lre su-
a tu Lalhdraie uaf i neese en ne- piie qu'tre voleur,
m0-e le son pouse me FrsnOUW j" ^^f J^ 0 in,
cendiaire; tel point qu'on a vu de
fiers coquine essayer, chez nous, de
justifier les forfaits dont i's sont
accuss et qu'ils oui avous en de-
mandant la Justice de les dclarer
innocents pareeque la criminalit de
leurs actes ne reposerait, affirment-
t ils. que sur l'esprit de superstition
de leurs victimes.
Le plus renversant de loul cela.
c'|sl que, ce qui parait effrayer sur-
to\t nos gentilshommes, sst moins
la chose, ou le fait d'en tre affect,
que la moquerie quelle nous vaut
de la part de l'tranger.
Pour moi, je pc.ise et je crois qu il
n'v a aucune classe d hailiens ex-
emple de superstuion. Un peut trou-
ver chez nous, comme ailleurs, des
individus, des familles, dans le sens
strict du mot, qui considrent la su-
HpitalHospice SI Franais1
Anne 1922
lu lonaissancePliiYillu
Dimanche i'> Aot prochain* les
Viilgiuluristesde Ption Ville auront
le plaisir d entendre la pice de notre
lutle tni Gustave Augustin, Les Fian-
ailles ne Romulus". La reprsenta*
lion aura lieu au Casino d) l'lion-
V.le.
L'impayable Rey, comme toujours,
ajout rasa note spirituelle cette
tte qui permettra aux wllgiaturislee
de jouir d'agrables et inoubliables
moments.
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant le rhume
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims de
RHODINE
I "USINES duRHNE"
\sau jj^rTBBasjBSjswsw^ggg^sjsy*
Afi gn nt et Dupont
Agent Gnraux pour Ha i
Nous extrayons du Rapport de
im sur l'Hpital St Franois de
Sales prfent par le Vicaire Gnral,
Pre .lui,h belle el int'-rossante sta-
tistique suivante :
Consultations Gnrales
Pansements gnraux
Prescriptions fournies
gratuitement
3,980
4,000
G.o2i
L'Etablissement a soign dans ses
diver-, services des maladies des fcm
mes. des enfants,des voies urinairee,
des veux, des o:cillcs et de la gorge,
au total ". nu malades ; dliw gra-
tuit, ment 10.704 ordonnances ; tait
21.120 pansements.
Le service dentaire dirig par le
distingu Docteur llugon Lechaud
fonctionne avec enliain. En dehors
des extractions dentaires au nombre
de 3(.'3, les lves de 3me anne
font des aurilications, plombages
sous l'habile direction de leur pro-
fesseur.
Les grandes oprations chirurgicales
elles analyses de Laboratoire ont
pa liculirement attir noire atten-
tion. Liions .elle- pratiqu ta parles
Docteurs Paul Salomon, Dominique,
Beauvoir, Roy, Civil, Leacouflair, Ma
Iburin, Annoual, etc...
Dr PALLSVLOMO>J
La paratomie suivie d'hyatreotoniie
abdominale pour fibromes de la
li
4
leste de Bout de lan
Le SQ aot pu
Btphen fera cnai

ain Mr L. NV.
t j. -ix heures I \i
messe en m-
3
6
4
5
1
2
Guillaume.
Prire aux amis de considrer le
..rsent comme invitation.
niai i ue
II- nie ii guinales
Amputation du sein avec
extirpation des ganglions de
l'airelle
Hytiottmie pour polype
libi u\ le l'ut lus
Currellage
Colporapliie antrieure
Col pu Prinoraphie
Taille hjpogastrique
Salpiugeclomie
Bebroeder (Amputation du
col de la matrice ) i
Dr DOMINIQUE
Ptrigion 2. Staphvlectomie 1.
Bnoclation do l'il 3." Amygdaloto
mie S. Cbalasions 2. ptrvgions I.
Dacryocistile 1. Polypes nasaux 3.
Sinusite maxillaire 1 llydiocle,ller
ni. MastoJites '.>. Amputation du
sein I. Cboodroplaetie oculaire 1.
Ablation d'adnodes, Vgtations i
Tatouage I. Sinusite frontale 1.
Dr BBAUVOIB
curretage 3. Ilystrectomie abdo
njinale pour fibrome de la matrice .
Amygdalotomie I. Bebroeder(Ampu
tation du col de la matrice I, Ampu
liition du >ein I. Hydrocle double 2
Hyslropexie i.
Dr ROY
L'rJhrelomie interne 1. ga.
de Purthre 1. Hydrocle u
tamis externe 1.
Dr CIVIL
Currelage2. Lipna deki
1. Linouie de la cuisse i u
1, Colporapliie antrieur*!'
Ur LESCOUr'Hn"
Urelhrotoinie interne i. Hi
Dr Malhi-rw
Curretnge i. ColporaphieJ
re 1. Colporapliie poslritinj]
ur Aknocal
Amputation de la maio
Laboratoire
Sang /Hecherclie de par^
nombrement, Numration)]
Sang t Raction de NV assers]
Sang ( Recherche de la tri
hmoclassique )
Recherche de gonocoqu!
Urines
Matires fcales
M libres fcales i Rechen
de kystes d'amibes )
Recherche du bacille ej
Unifier
Ex-un n du liquile kystiq
Fvam a du liiplide plu
Raction le Widal
He -herche de lilaires
Recherche du sarcope dl
Reeh' relie du hacilletf
Examens radioscopiqu.i
Grandes oprations
Petites chirurgie
Mortalit
Total
L'Hpital-Hospice Si W
Sales est a la t'ois un Eli"
d'Assistance cl d'Ensei|
nombre tle-i malades et
lions indiqus plus haut1
quel protit la jeunesse de i
Mihcine r, lire de la W
de cet important Eiablil
.Nous nous devons di
gvmpathiques complimealsl
Dr Paul Sa!oinon.Directeaj
de l'Hospice St Franoi*Sjj
Nous avons d.j dit qud"
cet important tablisses
quel il"vo.iementle M*
collaborent coiisacrentl
et leur ie.nps a celle.
uisance. ,
La statistique des ope
malad. s sonns au cour!
dernire publie plushisM
j^se/ I'. \i lemedes biesar
par rilo-pi'-c SI l;ranv1
Nous ne pouvons qsjJJ
ces honorables me**
mage de notre admirai
ter celle u'iivre dulil
le concours ncewair i
tence.
l'autel par Mme Maurice bateau et perstitiou pour ce qu elle est : une
.. ,.., n,......i,..i ..rour nna .lviation Uu sentiment
Mr Albert Blanchet.
eireur, une dviation Ou sentiment
religieux. Mais, il n'y a pas de classe
en Hriti o on ne puisse trouver
trace de superstitions populaires.
Uu reste, mes chers compatriotes
n'ont nullement rougir de s'en-
tendre dire qu'ils sont superstitieux.
La superstition ne constitue pas et
ne peut nullement constitue, une
hose dgradante, un lot avilissant
spcial ment rserv au troupeau
haitien.
Il tst indniable que les eusses
leves ne comptent pas pouffrand
fanima lalroad
Steaouhin Lira
Bureau de l'Agent Gnral
Port au Prince le 11 aot l8J
bulletin No \iOi
Le Steamer Geo W. C. Gorgaa est
atiLiilii a Port au Prinee de Ne*-
ork le mardi 81 Aot \q!S avec :
50 Tonnas de atarebaudises
uu bacs de lettres
Si passagers .
et Mrtiradansl aprs mi li du mme chose en ce pays. De combieu dm
jour pour on lobai .auai Zone diree dividusdoivent se composer cesclas-
0. 'lTlOMPSO.N, Agent onral 11 s'agit la vril ' l-apprci r
celle remarque que Mr le Dr Prie
afars faisait DO groupe de jeunes
gens l'anne dernire pareiUs po-
que, alors que nous tions alls au
nombre de du environ troubler sa
golilude Plionville au sujet d'un
point de notre histoire : Nous
sommes un peupl depaysins.
Bide combien doclasss, se com-
pose vritablement la socit ha-
tienne "' Si je ne craignais d'tre
pu- pour un fn .mi; |.- il r i 11 3
srieusement, rpondant s moi-m-
me : Une ela>se et demie. Cer-
tainement, je trouverais be mcoup
d'individus pour croire qu'ils pour -
raient rire de moi. Maia, sana souT*
ciller, j'aurai peut-tre le droit de
dire : lant pis pour qui rit.
Ceci dit, je pense qua tout *n fij.
b'cll mm.
ru Amm moi rar l
PILULES ORIENTALES
|M uhm qd 1 rlff
ml*-!.*, p^xinslilii-ul I' *'"A
efiwnt le ilIlM l<"u'~, !
ii|,nl.-. cl ilon.icnt ru tiule on
gr.'l M n"l0!i|Olnl.
..tlMnlta pt''r ' *"*?
:-
| ptr- 4^. il r: l fsHiqatar.Pirta
h IOI I i
. MA) i** V U'ilili*
,| t aw ."' I " liiniu-!*
Kneer'* Qnr ige
AVIS
Mr \n- m Kn -er an ion [u'il
[osl illers une P un no '' ' ' '- '"
lias ssii In Proprit necope pu le
Garage Kneer. rue Pave.
Port au Prince 14 aot 1923
saut des efforts et tous nos efforts
pour la refouler et la jeter la mer
comme ehosc nuisible par elle-mme
el contraire notre dveloppement
natiOna' au point de vue moral et
matriel, nous n'avons pas cepen-
dant la prendre trop au tragique,
cette superstition qui n'est point en
somme, un patrimoine rserv
celtep irtlon de 1 hum mit dont nous
soinnes.
A ce sujet, je livre la mdita-
tion de eem qui se montrent trs
chatouilleux ds qu'il s'agit de su-
perstition, les lignes suivantes ex-
traites d'une ude de air Emile de
St-Aubin et iuiitule : < L'volu-
tion de l'instinct religieux.
... Mais il ne suivi pas de rom-
pre a\ec quelqu'un pour le suppri-
mer. Nier une chose ne l'abolit pas,
ce serait trop commode. Un rgime
Eeut dcrter que Dieu n'existe pas;
lieu, la rigueur, est invisible, si
l'on a dcide de ne pas le voir. Il
en vi autrement pour son vicaire,
son viea re saule aux yeux, mme
aux yeux d- s athes.
A Lyon, au pied de la colline
de l'o lisire, demeurent des sp-
cimens de chaque lointaine hrsie;
le? pires folios Ibologiquee habitent
les qu lis lu llho .e el I on en connat
aussi sur les quais de la Seine. PM
un dieu des Olvmp s le* plus suran-
ns qui ne gai'ii le-. lidles.->
A pro OS l'un article consacr par
l'auteur de ces lignes aux sectes lu-
eifriennee, lluysmans lui adressait
la liste des maisons de Versailles o
se dit la messe noire,
bres, des Anglais, s**
leil, les su.i-w..rshipaTj
nue ni le- IMskiet le|W|
les ruin- fameujes!
Sloichen^SmsIeijJJ
du camp v-isindAaaj
des pas rituliquM. sBJJ
lustre quand il "^
se couche.
... Des m^4'^
des ..i.i.-ier-, de* .
m.ul.das,qais9ni0^j
ctusme. ne diulsnl Pj*
de la rincarnation.J
mement qu'il M*3
corps physique, ^ ^
corps ineniiil.. 1 corp
pour loger leur
1 Nous pouvons dosj
,.espt!Ce humaine ^
forme et on nous tf,
mission de ne pa M
dre pour des mm 1
lion seraient^ J1Ar
Le souss.^ J
dt',|ivr, "TJdtiP
qnicn;. ^ j-*.
nue se reser
plicala- n-nrU tity
l'oi'l^^P
l t
n AT^^ 1


tniATm
WSr
A VENDRE
tx Grands Mnaisinn d<) Bonrniiu es
Hirilc* pou* la Cordon tene
joaany Cordasco,
319 Hue des Frouts-Forts.
Tles Tles Tles
1000 lh'uV.lrs d". Tle? trs piit>*
QV TRE GOURDES
l Ccndtss Danois "Dancaur*
alit suprieure,
pas If rival.
qui
l'ont d*
Biaye n en vin
n;i- d'autre,
recommande
sa pu ici/' et
reptation liy-
>i(|ue.
|k_ CONDENSED^f;
En vente chez
Cli. PicouK
B.iN.Sadai'o
Simon Vieux,
Allml Tieux,
Evaristo \\\'
m, tope Ri-
viia et dans
toutes les pi'
ceries le la
Place.
irand Ulel de France
\par m suuation unique au cetilre des al/aires se recorumxiwte
Mjue iamais au public et a ses nombreux et distingus Cheni
rin CU1SLNE soigne et tout le cbnjoftabl* ncessaire jiux \oya
i de Commerce et ; articulirentenl aux commerant* de passage
ftau trime.
L'Htel dbile par Gallon $ par
Bariques des Vins de Bordeaux
[ Rouge et Blanc.
i Vim ttffineiM directement de BAHSAC et sont anran\to pur
\ ravin nom pouvons te prouver var de* CKKTIFKS4TS qm
i fourni toujours la disposition des (. lients.
Champagne et Vins Mousseux prix
Urt, Conserves moutardes fran*
H, premier choix.
N Paul E- Auxila
t Imarrivages des dernier^bat^aui. noire stock es( piesqu
*M nenumeron oas. qu'il vous snffisfl dr savoir que veas'pou-
rotwr loul c que vous ave! bvoin el de meilleure* (Wntb
[JJM ianslea liquidation? extraordinaires,ou dans les Marsrrrs
ywinent pour rien.
JJenig ? sont nos crpes de ubine suprieur, Soie ltttil%
WnRftan'awi*, Pl^meiisciukur S>iil Mjuiio, Soutien pour touimf?, roulien tennis, Fleers et
7k? Ru,rla",lth tour chapeaux, 'h.ipeaux de paill i fia* dlteA
itn'Ume8D ixA"* parni u'te ponr r0^e* ou chaptoi, Rubans
^ u or, Bandeaux, Evanlails fins, Bm de soie extra. Paitrms
a88meilieui-smHiqi. Uni* uxtilia ei Guipure;
noire dpt de meubles, lits, armoire.;, car pris etc.
PAUL E AUXILA
1 Iraveisire tfduMayasin de f Etat
PHABMACO" |
PRm(SXALEl
. V-H.vi.'li
49, RUc RAHUN
88*90 BOULEVAR'J SBASTOf''
PAR!?
\ :): i ri
lr MlTttBTTT MaJUBbJ Mi MONT/e
Prd'jits des PMBttra Maque
et '-'.ir n UKE BSX2 ' ''' ' lTK :
< LA KZILLEWC >
L i
---------->**----------
RAYON HPKC IaVl
POUR LES COLONICS
DnOGL'EHII HKnuOlUSTEUIL
SPCIALITS
Franaises ot trangres
SELS 'JE QUININE PURS
Tous produits en flacons,
ampoules, comprimes, cache!t
SOLUTIONS IIYI'OI'I KMK.'lIH
BANDAdKS, CEI NIURE1,
BAS A VARICES
PABEILS FTGINIJUES
pour tons BMgM
APP/inCI S ORTHCr^UIQUwT
3m iru'ics hypodan, iincs
PH*.*aiftLES t)E POCHE, DE VOAGr
COFFPcS PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
PrqfeU de F i dures
et tous renseignements
sur dlllnd adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE itftfflM
88-90, BUULfVRO SBAS10P0L
fARIS
MAISON UNTQ7JE
AiKUHI SUCCl'R3A:.E
m "LT-- I EiKtiger.
1 ^
. "HHIC.'t
il
:1
Elii-ls adirs
Um rcpisss ci-aprs dsigati
dlivres mt 11 Lkunmission I--' quirei
sont gan s 11 d< el ns nul- :
to.) Rcpi -' finis au .No. '.Mi,
faveur F* Madiau, pour la somme de
(Juatre etnt ireot n pi gourdes 00/
tuo, ( 137,60)
lo.j Rcpiss mis au -No. 414,
faveur Ambroiaa Baron, pour la iqsj)
nie da Huit renl trente-cinq gourdes,
(83o.
3o.)H.'ipiss mis au No. A873,
faveur Vve. V. Franois, pour lasom
me de Cent dix gourdes 1.0 100
( Il0,i>0
4o.) Rcpiss mis au No. litHti,
faveur M. Chickel, pour la somme
deQualie \ii gl teitegourdes*(G.96)
Portail Priucs le 11 Aot \ Llio MALEBRANOHE, avooat,
contre
la
OON8TIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUOSSES
d9 DELORT, Pharmacien,
Ut, Buo Snh t-At to:ua
PAHIW
- .. >.
OHIQUB, RECOHSTIWANT, FRiFUGE
Recommand par toua los Mdeclno
' 0UINA-LAROOHI II M ftfr*lMa nu foAl c rli-n tOtll Ift
>( i\r troi ir.Mllearaa orle do ijulaqu.Da, n o-i bin
ir S tous lei (iiifrps Tins il" quiii'i:'
ibriu m#a-./'.! an r lir.-omiu
I I icconttitumnt par axotllaDC dam
FAIBLESSE GNRALE, MANQUE rkfHltl
DBILIT, CONVALESCENCES, mm
IN VIdTI DAN< TOUTES i., CONNU PHABBAClti
Ellfer ! VIRITABLI QTr.'NA-LAROOI.'G
l?:"
KH
(Sfs>*^
"'sfy*nRw-flrv. r,--...
Pharmacie W. Bueh
Porf-ttaPrtnre
Nouveau traitement do la Furonculoa i
PAR
LTIistoplaste du Dr Wassermann.
L'Hisioplasie esi un empltre prpare apcialemenl
pour les Furonelcs, vultjairemenl appels clous.
rLTm|llre se pose sur le clou ls sou apparition,
qui, sous son inlluenre devient indolore en peu de
temps ; l'inflammation diminae,il ne se dveloppe plus.
el se gurit en peu de jours.
L'inslruction dtaills dans la boite de l'iistoplastt
jfVcfmn k Disques
(oh'initia
Aotiietleineiit eu stock le SUperbea petites ni tcltl
lies Columbin, Nouveau Modle.
llll\ REDUITS
Nous avOUS aussi vu sloeU part d'un grand nota
veau ansorlIineiH de disques, trois autres diffrontaV
grandaura de graphonolasjque noua offronsfaux visi-
teurs au prix trs raisouuahle.
X trtet/mixnn QOMRHQLM
Itue du QiuthlGi
C'EST LK MEILLEUR
DES PURCA'I FS
PORT-A U-PRINfrE Vi
Alea.PETi.US. I" nr-n .rir ALBLBTINI \j
Phntnii.: i du I> Justtn VIARO B
( tonfe- ii*a bonn /'harirtaciow. 1
rbnrmaeis II. i axonmi
\9, Hue Raumur
88J89 Boulevard Siastopol. Paris
(oi itiii ian Sieaiuship
Company inc%
Vapeur dirigS pip la rCMoiDlan Steamship bw
Hn^Tne. nr coinp'o de Unifed Stat3S Shfpplof
Foard-
Lc sUamer HATI rvant des poils
du Sud, esi attendu Port aM.fVtme
sam-di soi- 18 Aot courant. Il tepar*
tire le dimancheUdans la, matinetpowF
New \orh %h; l s port du Nord panant
ftUS' pasayer .
fort au Prince, le 11 oui 1923
(lebara&Ceiopjn; Aam%
Royal Cal
=
XTaline
kfinPvmHTm imi mu
roRME3 : Eiixir Granul Comprim
mulsion ConcentrA Ampoiil BnMuarfAasaSTiaMatfau o l'organisme dbita
iH0iuiiun5^m mdication rparatrice put:.:
Lfboratolr* nnSTOOtWOU V*JNEUVE-li-GAfiEKK (Sli,|.
^veule la Pharmacie Centrale
Ed lace de la Banque Nationale
Propritaire : Annacius INNOCKNT
Ce nouvel tablissement se recommande par un service
irrprochable, des consommations de premier shoix, s*
situation privilgie.
Le soir, musique attrayante dirige par des proies*
sionnels de giand mrite.
Installation parfait*. Prjx modrai,
Jlpuon N < 395


Lfc^MATIH
Ci ttm --. An*,, nrmtil.
?*'t*lw d, m,, P,rm,r, au,
Mot wii fin.
Lsrtittu mineilletn.
L'Amour tnt U caur.
BtNitW CM.tioni :
Fartoni im Rf,t,
Foi Tti.
VtuUit fi (mm*
EXTRAITS :
UIa, Ro Mian, Vibltttr,
Lilai. Mutuel,
l'Il, Hti,ot,9pf%
Chyfirt.
Touici r,!.,,. i :.,
^v: -.,;.

va
Parfum
fleuri
ARYS
3, rue de h Paix
PARIS
^iirnp ni Vaillant A IlouetJ Agents Gnraux 1720 Rne du Magasin do l'Etat
Pharmacie F. Sjourn Le Malin
Donne avis sa(ellentle aux mdecins et au publie qu'elle a
'ramsnrm son Laboratoire d'Urologie en un Laboratoire biologie appliqu ious la Direction duj
DrBicot et F. Sjonn
Le laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres du rra^nl 6
fleures du soir pour toules les recherches et analyses prtueg dan
r annonce ci jointe, saur pour ta
Wass rmwi et ia constante Ure Scrt rie
Seront remues que le mardi de chaque semaine.
5adre>^r ia Pharmrcie pot-les|renseignemenL<'
Anal es.d'urines et Sus gastrique
Hariion de Wassermann
BactioudeTriboulet,
Examen du sang e du pus
Lxamen d^s matires fcales *
xamer i crpeKgl
A Ibllmino nl>rtio'v'
u l i r ., COB"1 Cfln SlCfillfff
hechtrrhe de Srtrchetes et Go de noccoques, etc. etc.
ALUMINUM Ll&jT
; New-Orlans el Soulh
Auieiinni Sleuuipship
Il C Inc.
Prochains dparts directs nour
Port1" n.Prkce lUti
RI SfS "Jtf/m Pahke' laissera New Or
lvns le 20 cot et Mobile le 22 ait.
A pat tir dt cette dernire date, il y
aura une occasion chaque quinze jours
pour les ports suivants : Carthagrt;
Porto, Colombia, Curaao, PorteCa
betlo,La Quayra, Pointe -Pitre, Fort
de" France, Brida town. Bar bidon, Port
of Spain, trinidad, Qeorgi tuum.
A. de &ATTE1S & Co
Agents Centraux
QUOI QUONT DISE
QUOI QU'ON FASSE
Le Rte artarl est
et sera loujoorsle meilleur
Fond le 1er A, il 1907
Abonnements
UN MOU
fort-an Prince Gourdes t
Dpartements 2.50
Etranger 3 Boite Pustule: 118
Tlphone 243
Bureau: Rue Amricaine; 1368.
Panl Sals
AVOCAT
^ RecflDvreraents Coinerciiu,
Affaires l'Etranger.
Correspondants Washing
ton, New-York, Berlin,
Londres, Paris.
17e Hue Roux 217,1'ort-au-Prince
BUffyi re n cette iemaioe des
baggystrs lgenls.deniier modle.
Pria rai onnab e.
8'adresg r
L PRKETZMANN-AGGERHOLM
Rus du Quai
Einpresa Naviera de Cuba
Le steamer IIAUV.W est aitendu
tr le 20 Courant de Puerto PlaU
et prsndrn des passagers & fret pour
les ports de Cuba.
S'adresser
L. PHEETZMAW Af.GKIMOLM
Agent
Ave/.-vous vu les CVS
QUETTE9 trangres
Chez
Isaac Dishy
1138 Rue Courbe
Elles sont trs lgantes
et an prix seulement, de
gourde* .'1,50.
ACCOUREZ?
Brevot simple du capacit
&
Bivvet tuprieurde capacit
A vendre llmprimeria
C11EHAQUIT
PRIX lUJIT
S'adruier i lu Direction,
Rue du Rservoir ou du
ChriHtr Aubry
:~.

- -

%

*
Trop faibla
potir tr.vail?er
La vie courante de femmes n'est louvsd
qu'un travail incessant Combien plu
est la tache quand des malaises particuliersl
leur sexe rendent chaque mouvement pnible
Le systme nerveux est drang et la vie est loin
d tre ga.e. Les femmes qui se trouvent dar.i
cette situation devraient profiter do l'expiienoi
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Lez Ce Quo Ce:la Fenme Lit
Manzani'.lo, Ouento, Cubfc ' JVt,is nniqu, et ni
fra,s !orS c!e mes r^' ,. Ce, dodeof. A.forantKVW.M
rester au ht. Les douleurs, toujcui s dans le b^s ,,
taient quelquefoU aigus, quelquefois sourdes je mis
sa,s souvent, j'ai soi rtd iWte pendante
avant de Caire connais^ce par l'eatrenbe d'un Fascicule
de votre Compcsitio., Vegdtak de Lyrlia E. I irkhnm je
l'ai prise avec complte satisfaction et |e .no fa^s on pi r
del recommander a toutes mes amies qui Bftuffrent de
mme maaue."- Srta. Marina MoAV.Calle de Carid .d"
4, Manzanil'o, O: Sente, Cuba. '
Lci lasUMa to.iflVnnte ne devraient pas fw *,!
mali doivent UaltMe aOf U
Composition Yegiae
caJ^dkE.Rnfciam il
m J5ft
LfDIA t. PlNXWA, HHOK.
"i CCJ. LHH.WiJ.

;N^^
La Maison H. S1LVEI
La Maison H, SYLYER1 se (ait le plaisir d'iife
nombreuse clientle qu'elle \ienl de recevoir, par
derniers steamers, les articles suivants, * tente
cheur.
Drill l mon couleur anglais, diverses qualits.
l.rill union blanc anglais
Drill tussor
Chapeaux de paille fine d'Italie
Chapeaux feutre Itorsalino
Chapeaux demi-feutre ltorsnlino
(Chapeaux demi feutre d'Italie.
Chapeaux velour d'Italie
Voile blanc A barres Je mouches
Piqu blanc suprieur pour jupes
Percale hlanche sup.
liaptiste fine pour chemises
Hat i ne blanche
Gabardine blanche narres & unie
Zphyr anglais pour chemises
Kaki Jaune suprieur anglais
Kaki jaune anglais extra suprieur
Kaki blanc
Drill blanc anglais suprieur
Italienne couleur
Grands rideaux mousseline pour portes
Molletons coul & hlanc suprieur
l'almbeach yris anglais
Dia.|onalc noir
Alpaga noir
Casimir anulais assorti
Damass pour matelas anglais, doublepargeur
Organdi suisse brod couleur
lias jOurs
Chaussettes sup. pour enfants, cotileurr A bltnahet
Battn de chine pour tailleur
Lustrine po .r tailleur
LottOllS Pivert
Voile barres soie anglais, eoul.lUblan*.
Tulle pour 1re Communion
Toile a voile pour cadre
Tussor lapanaispour Chemises homme.
lOUe Voile pour voilier ete, te, ete.
Un
*n
v visite la Maison Silvera vous convaiflrs *
omie qualit de nos articles et de nos prii qu^Jr
les plus bas de la place;est-ce pourquoi il ^
de jour en jour de nouveaux olienhi.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM