<%BANNER%>







PAGE 1

K4JU2U HU I ILH m HOME— Au prochain conseil des ministre?, M. Mussolini proposera la formation d'un nouveau miuisteie des communications y comptcnant le ministre des postes tlgraphes et tlphones et le ministre des chemins de 1er et de la marine nvir ehatde. le cardinal Lichelmy, archevque de Tut in, memhre du Sacr. Collge, depuis pisd'un quart Je iiele, est moi t. Sance du 10 iot 1923 L'unique sentence prononce par billeLeconte et consistant en une la Commission la sance du 10 crince remontant l: J i Jet par .'on Aot courant a t en faveur de l'Ksq lent postrieure au 3 Mai 1916. vuh des Caves. Mi Vugusle C-uilUum-, imndalaire, La crance prsent? tant justiacouvenuqie ce 11 'tait pas ucea tiee, fexception du la tomme de Mira de pieseuler la rectainatioo. CARLSBAND — La politique de ce ,,t cinquante dollars envirou, pour Alure S-t 172 iairoJane par Li 1*1 iooiatratioa britannique, l laquelle un cerufie.it n'a pu tre to il Prophte et consistait eu arr gnd des ju.fs du pays et le mouve m'.'ul sionr-te a t svrement dnonc a 11 %  .\nf • %  du thine contrs biuiii-.li) par le dlgu. Un nouveau membre de la Socit des Halions UB.NBVB Le gouvernement tbyi fin a e voyune demande -.l'admis sion la Socit des .Va.ion. Un mmorandum du Corps diplomatique au gouvernement ciunois PEKIN Le Corps d pimatiqua a e-irete au gonveruetuenl cfa nos Un menu auduin au sujet dla l ce..le capture des trangers parles brigrau t*. il dis naude une uidemiti te u plusieurs centaines da dollars pour chique prisonnier et propor ti•!• e e a la longueur du temps da la deieuliou. ce donne. 1 Etat est c nidamu a payer regel de pension reui.n anl a Fvrier l'Eviche des Caves \> .. ir appo ut' ItfiT. Alne situilnn d'iirecevauili le pt.rcause d incomptence del Cominsnoii. me.ils el autre* lirait ue t bvqu^ et des prtre-, la somme globale da 0.7)) do Urt dont 2. i.Yi dollars cash et 4.20.J en titre Seu. U. Puis ta Commission des Rclamations 11; proc laf u l'appel des ail.iir s au bas au plaoel de 1 audience. Alla.rc .No 1JJ mir ..lune par Jn Franois et consistant eu arrcr->g-s dd>. a ua production des feuilles taOt ftiie auSaorelariat de la Uo.omission Me Lon Loubi*i le mandataire, de Diatide le riateine.il di la crance. lr La Commission dit q e va q >'un d In d un .uois a t s curie et que le complment du doteier a t dpuafl MI. .s q le la pa.l.e intresse ait co.isuite le .uSselldU Gouverne.u .•'il non en -oro prtant a I audieuce, 1 f fane n) poursU'Vra la sance du 'IL Aot couraol. Affaira .No 110 introduite par Mme Vve liergeaud. Aie Lespinas.-e lils dit Les Cours ;;.\EW YOUlv 11 Francs |Sterliug 17. (10 4.5712 Aiuird .>> I7J iulroluite par D. l'ivz ,t i il cjiinsiu.ui eu une crance Ue leieiiuo ae io O k 0 sur luje.s. Ln tendue. ivif.ine No 174. Rj'jeils-Uullon, erauctar. iauiLtaire, ir Pressoir. La cre-.tuce consiste eu u e cession g'atuit^ae niouloil ae feuille d appoiuie-uieuls tl dj peusio i s'itv.iut a ta s^ui.to de i,44 gju.des. .1 en d in m.le le pui iiiam puivineul at %  tioyUui m, ,i m M iVessoir qui u .i.iid p.s cs phrases. da. i*. .i.u;.iis .uaiiuii a dclare que le Cousait a co .noie le montant des le liitaa aiuti j IO .es uo as des lonetu.i.i.ines. uiait n ue g rauUt pas W sig i.i.uie .les payeur. Mr l'iJSOir a qai la Prsident a de.natid les re.ici^.ie.neuts sar les personnes qui oui qjiiu pour a | -;[ ~j. ... %  ,....: %  ,.-,... que sa cueille prsente une rclama sig.ier tu, L-uuiea U'appjiu.eia luts a tiuu aux Uroils ue feu le docteur Ber tm\fj id.i qie seul i > .ii.ni-u .iW-ar geau.l, ijbitll consul-gnral d'Ualli da l'unie e-,1, eu piiuoipe, le per Pil-au-Prince, ce 12 Aot 1083 Monsieur le Directeur du journal Le ALuin l'oit au Prince. Madame Ajjel el moi-mme BOUS avons t trs touches des nouibieuses marque! de .sympathie dont nous sommes I objet de la part de nos amis ue i'ort-auPrince l'occasion de noire dpai t et d.uit vous avez bi' n voulu vous luire l'CQO dans voue journal. Je vous en exprime toute ma reconnaissance -jt je lais appel vosb.ins otticel pour potier 1 expression de ces sentiments ;i l-i connaiwaoce de vos lecteurs. ilicii que je n'ignore nullement que cette lyiupalhie s'adresse surtout a la t r.ince dont j'.n t ici lt) modeste n prsentant,au moment de notre dpart nous nous plaisons, Ma lamt) A^ei et moi-mme, donner tous l'aMUrance que nous emportons le m illeu'souVoiiriL noir; s j >ur d' quatre au eu ce paye, et que nuu?. restero.i.', de. loin -.oiniiie de prs, les a.m a liuili et des hatiens, heu leua de pouvou leur i ti't utiles et %  giilUtof dans L-ur seconde pli le. Agrer Monsieur, l'assurance de nie senti.n u.s trs distingus et d UKS emcrciemeuts anticipes. L. AGF.L. oire Thtrale La Mjciel oaf Uamat .Missionnaires Ut1 bgliae Sl-l'uul A. M. L. OI^HIIL-C une kcimesse et tombola qui aura lieu lo i .< Aot au prolil de 1 ha,lie. Les acteurs do la Renaissance joueront une des meilleures pices du leur rpertoire, m%  —~ : %  -. ai-rr a lu villcdus Cayes sera claire rldclricit Il nous revient que le gouvernement compte Uposer bieu.iM 9ur les bureaux uu Conseil d'Etal un projet d'clairage leetriqua de la \ule des tayes. Le projet rpond une ncessit BjaeS urgente el vient en sou temps %  i l'on pense au dveloppement qu'a pris celle importante Ville du Sud. Lu con-ipieuce on ne saurait |rp fliciUr le Gouvernement pour et e iniualive duue iucouteitable a Paria. La crance est d une simplicit enfantine. Le docteur li.rg^aad occup.ut le poile titie h •ujriiiqie. La crance ousi?te eu un un,t.,ml da dix aimes d allocations de trente trois dollars Lente trois par mois, accordes comme ir.is, de u in.au au CousUial-guer.d d 11 i L i eause prsente leurs auspices tait co.nme g igie. Me Montas, cotisai ne.neni, venu Jllaie a ten lie le plaidoyer du des Uerge.i id. a ie ;i ne p.igra.id'clluse dire au recuiu ition dos baritiart Aru-sau l| laquelle pour repeieiun mol du Me Pierre t^^....... e^i d une eiinplicile eniautioa ... Il a elab.i lus conditions dans lesi Paris, us les raeilusidree dj ouverjur eu nlata te u u y a ijal de la • Jtiu.i^) lgal. Celui ci pe.il douer ta leiegel.Oil pour le visa dus pic;s. L.UI -e il p.-ut ein,i;iur lea ii'aud s ou 1 i iiv..il... J emploi. j I .' .1....i i.i a deiaa tUe & la Loin minion, aui lins de npch r tout doaUie emploi, de ue iej.tr i de sea teiiCes soi les crauces d*appoiuluDlautS qa l'expiration au 31 A#t piociidni du uelai accorda pour la proauciiou des recla.u,tuons. Ait me eiileiMue, dcl.oeie en est oidouii, a lerm.iie le Pres>d--nt. Lu fin de: n lui Conseil d'Etat A la sance de ce jour le Conset 1 d'Etat a commenc la di.-cu*sion du rapport de la LommUsion du Bu Iget. Le cabinet prend part la sauce. Lgation Dominicaine A l'occasion du 01'me anniversaire de ia He.-tHuraiion Hol tique de la llpobbque D-minicaine, la Lgation recevra le 1G Ai l courant; de 10 lus Midi, les doni.n caus et les amis di Sanio-Domi'igo. oinjiarjnie Gnrale Tiunsallantiqtie Le paqu-bot St Raphal punira demain I i courant a 10 battras pr cises du m*in pour Santiago da Cuba el sera de retour ici le 16 ut' Le paquebot Caravelle partira de main I i cil dans la o re pur l'lit Goe, les Lon.ilve-, Cap Hatien, Puerto t'iala, San Juan de I*. H. et l'i urope. Port au Prince, 'e 13 Aot lu23 L'Ageui, li UOBtUN. Administration Gnrale des Postes Le commerce et le pub ic sont aviss pi 'occasion de l.i lete Faironale de l'it-.iu-Piiuce l'of tic ? de i'AJtniuisirauon centrale des postes sera terme le >5 crt. Les courriers pour le Sud et Jacmel sero il l"ims le Mardi 1 i Courant lires de l'aprs-tnie d t eiebre %  %  %  :ui ; de uolilier au Louvui ueiiiuiil Ira. J Cils la le metitU pjur Cause d eCO .o.ulu du li u ti le tr>ii jjiiar* u-jine irji. p^r moi., du oOUSjia. tldilioU a l'al'ls COUSUiat q i. a renUd idiii Ue aeTVUM a ta co.o tiiu lia'.neuue lois du lUjialjriuiu qui peulaul ta grande guune europen Lt chapelle, qui est le conslructiotl ICC Oit, Cl c. l'.il'S lll.lv II.; Cl : J el e est lies >pacieute. L autel ai run g aveu une MIII ( MI. il ; qui s ailiS ua i -h,liant btfU du caractre da ten,— Un y voi., t titre aune un beau taLle.su repi'cs niant .e prolil ravissaui de la vue.ee s unie qui estuia les p.eds di divin Maire Ue e %  lougs cliava ix epars. Iles pj.eu M eiai ; ,.i vunus da tous lus pouils avoiauauls, suiloul da Poil au Prisse. A 11 -r.ic ua la in.;nse. suus des tonnelles qui avaieul lu ires*eds i nui >a jiiuuc guciic eu ;i|. O d S Odli tJI'e I. O.^.l Ils;-, ull ,t IDe, |i im .' .ni> g sut tous es tonds '" '' l 11 guei tolie Uus lurds qui eu uni (au. LuGouvei'ueiu ni n mien, dmsaieul. — c.oyaui iiiro Uu i e.ouo nie uu i^o> ta.te, av.nl lait du la eonlprusoioU bu i 0 eiaue. .vi.u qai tait .Mini Ire des Finan ces a iVpoj iu, A dsuidQde te Pral Uc.tl Abat .. > ;. .i i .iv ...u des U igeaudf Moiisieur^Jacques .Nicolas Lger, a repoli m AIU LB|fiaaaae oi j.ie au jeu, mais ne M) leuaiii pour ...au ? Ht Lger sbsil Mutatre des Itela%  ". 7* \ TTM "T ~TP 1 i lions fauurieures, ia.t remarquer Les uiplomes de I £co!e de le PriHidest de la cojuniaaiou. fclt Ci et ia s.* trouvaient de J buvt-tlo* I o.il H passa ilans un or 11 : par fait tous U precauca du lieutenant Kbreau u v. ris, l. MU.t i heures q land lafiuL plu .u.-11 co ii.u j iv'aa e disperser d ou Ua .s u eue io au 601 UM la m i I.J i.; qui jetait des not.s d'adiuU4 a ia Dalle liequi lirait a sa lin. P. 0. pour aider la muioira du l'oublieux avocat ses I 'i'a'.'i.i i. il lai a dumm de, non (.ans un lger sojrue, si ce D iail pis^b en du ci moud Lespi liasse q il lai ..I de li o.unv iuu budgtaire. Me Lespiu.isse juuujeu a convenu. Apres que lemvilatairj des Ber g ua l eai lpliiuea l'allugition de Ma doutas letiaest due q te la l'onciiou de Contai gnral cesserait d'ire houoriiipie avuo le mamiien des J> l dollars J i al.ou's, el q i il eut fait iv.n irqau. A l'SCtuel cliel de division au Jupirleui.'tudes Kulalions Extrieures qu'il se trompe s'il eioit pouvoir vivre Paris el tep -eulcr le pays avec trente trois dollars ITHO te trois par moi-', la Pisideut de la Lo.um sjiou dclara l'affaire aateii due et LU oidouna le dlibr. Aline >o 171 iolroduite par Ita Tiior Il nous revient q-ie le Ministre de 1 Instruction Pubhquo a lut deminder au Directeur de 1 Ecole d'agricul tare da llur, la h le des diplms de la dermra promotion eu vue de les placer la direction de nos coles rurales. L'id e est des raeilloure, car elle permet notre chef da l'Universit de aoloyer ces jeunes gens de l'Kco le .le l'hor et de doter nos colu* ru raies des directeurs eompt mis. Dcs Ce mi.tin i heures et demie est mule Mme Vve Jh. Bliard ne Rea Ince Sym s. — Les funrailles au ront heu 1 m tin 8 luurss prcises la Cathdrale. Nos condolance snx parents prou *st • r^i Ville de Port-au-PriocB Arrt Le Conseil Communal Vu l'ait'cle 51, 3ime et lflSI alinas de la Loi du ti Octobre I bS I sur les Cou. Us L< mmunaux ; Vu tes aire es coin nuneui en dates de 15 Dec mbre 1^17, 11 Jaivk'r i'l • ei M Uc inbie li2d; Considrant qu il y a lieu da m> d lier les duposUioat d^s arrts SJS-in-nliontis rg I e mentant lea cousit uc.io iu. u iii.es : Arr ti te ce qui suit : Arl. Itr— Aucune construction, rparation ni c lure ne peut tre faite dans la Vnle sans une autorisation pialalile de l'^dmitiistralitin Conmunale sur la recommaudaiion de 1 luguieur de la Cuiu.uuue. Art 1 Les deiuandes d autnri Sali n de construire adr sses au vlagislrat Cotnuiuudl do.veut tre accompagnes ; I s — ju p u d'arpentfige d i terrain sur lequel on dsire coiiHiruiie, i u. 1 | i i ii i 1* posiliou de la r.>n ;-. in : tion ; 2 des plans, lvations et au E lus d ux con| es tiil.-ier-a.it la stadite du la co .struclioii. Art. 3 L a i toi isat ion de cont> t< u iv ne sern accorde q i ap es que les dessins et projeta, signs d'un architecte ou d'un Ingnieur, aurout t soumis a l'Ingnieur du Service Technique do la Ville et reu son approbation. L'intress aura le droit de modifier tout plan desapprouv pour la sou m lire nouveau sans charges additionnelles. Art. i. — Aucun entrepreneur ou ouvrier u't le droit d'entreprendre des constructions urbaines estimes plut de blJU dollars, 'il uY-t assi-i" d'un lu};.'.,ie .r ou d'un Architecte ayant acquitt patente. An. o. our les construction da moins de 800 dollars coudes aux seuls soins d'un entrepreneur, celui qui produit sa demto le d'autorisatiou de sosetru re est seul responsable de l'eicutiou des travaux. CepeuJanl, il reste eutenlu que les plans doivent toujours lre signet d'un Architecte ou d'un luguieur ayant acquitt patente, at ce eu vertu de 1 article i du prtent arrt. Ait. 6. L'sutoritelioQ de eonttraire Mrs refuse tout Areiitette ou Ingnieur qui n\ m ^ i sa patente ou tout ju,*^ qui ne se soi a p a acqmUa prvues par la Loi. Art. 7.— La patenta fljJ ou d'An-hilecte est dtivreeS minislration CocimuotU i apporl du Conseil TechoieTau Municipalit sur les liintgU les aptitudes des iolrestH. Cerapport n'est exigibUSB la premire anne de ptinu Art 8. Le lonteil Tel Municipal rsl compos dedT bus choisis parut les Incii Arclii ectes inscrits li (W et ayant p us le dix a<.D6e| tique proi ^ionnelle.Cti M, ht ront lus par le Cuoseilb Da! pour une pciiude de que et sont ii.di Uniment rngbte] Leur fonction c>l lioDuriKa Art. 9.— Lea ailribuiions| teil l'echuique Municipal os| I e — de viiitier e.litnij gi.iei rs el Ai. lui des qui g travailler d;>us la i.otniuune;! 2 .— de suggrer, sur dit ex pi esse du Mtnnaliat <>ie] toutes Ifs itles s-U-ccptibiej bil.il* la Vue I le la leiiir poil a-.ee les Propre de ri] me moderne. wa Art.IU— Le Conseil te i au moins luus les deux al jour indique pur le Magislntfl m ni al. I Ait. U. En vertu du njl Arrte, le M,tg.,ialCoininatalA, cord avec 1 luguieur Muiiici|Sl autoris prparer de Hgbsl coucen.anl : V| 1 .— Ler coiistructiomsw ral i -il 2 — Les constructions! toirs. I Ci s Rglements viseront: %  a la u..Une des nuieisL empiover dans les cooditsW bj.— lu limite do raisUisT matriaux <( le poids S usjsl par les fondations; %  c.— l'paisseur des munSM de bois ; J b). — les distances eubelew tructions; %  | e;— le genre de loits ofllip Ire parlie ue coiistructioi iew port la proticiion contre itsj ou la scui n de la c .utlll C M g meut, aprs apjiSW du Con-eil Communal, ••• nexes au prtseal arite. 1 Art. 12.La coiislruesjlj trot.ou n est laisse auxsi-iusjtJ truc sur. Ci peiidaul, ***** loir ne pourra eue CODIB l'autorisation de 1 -V1QIIMI| Comiuuii.ie.Lal.gDemeutsiWf des trottoirs aiusi que I DIII| mat, taux de ctn.uuclws >| ftx< s iar le Setv.ee TecuiqsiJ Arl. 13.Joute pa.lt % %  tuant la voiepubliqtie(cgop*J troitoira) qui aura t J suite des ouxrages autorieVl-*j mniislialioii Communs e s-ijj i.ar les adjudicataires IS|JJ travaux, SOUS le COUUW tUfJ Technique de la Commune. %  Art 14.Us droit j me,,t pour Cltures l ^""Tl b e,-o..i pays au.t tt quil"-! tio uaeieaccoriee. I L tac pour droit daliM sera itri;uec.,u)n.esuU; M ^.-^ae^rexdjj § g,—Faade d'ws 0 ,ll l Un "e. IA-,MG.I i,Faade de clb."l par mlrt8. .-irtl Las propritaires de ceoiWJ ayant p.uaieursLvadesp8i'l chacune d'elles. .uuiiel Art. 15. te* PWP n *SI entrepreneur un dira J1 de tecooslruclion. V^rL dronl aux tlitpottlionttw'j .ero. I paisibles des pstoeMJ par .a Loi eu matire d JJ Line, M Mw ..riLi3 eu cas recul". l ea /3i telles que ces pei ^ ploia'rrt-U-^J rtle qui loi sont coot^jy aprt approbation du **"& li d, I r interitur, 9*^(0 la diligence dai*** 1 41 Fait en sance J w munal, laiiJuiD l*VJ Le Magistrat IJjg Edmond MA>uU.w Vu et approuv : ^ U Secrtairs d^ i !tdJ



PAGE 1

J k y LB MAIN teliD & Fink, Inc Fondojsn ib r, e ipriorii bas prix Promptitude a produit chimiques, pharmaceutiques et autres M Vendables dans une pharmacie. Ja, l'oivre, Cauueiie,Uiroiie,Auis toile, Muscade Rg RAFJNE. titill : Marque prive Lysol deinfeotant, ParfuAruclas pour oaDiera, iiay Ruiu, Cnocoiat en pou uledafoAi-'de .ilorue, l^tnulsiou Coid Craai, £*• [jor *a*ro esseuoas oc eau Uo uUctic, bUti de c>UiCi" <30dua les iaiJCtdJ, ^jiacij.i poar ojiiiergigti irais, L.ait dj irfajnesia, t\>uUro supariaure jjiljiieitd at'3 oiJiaiiU, -5.3c.iod ue Heurs, l'.au ne E Miel pour la lame, .u ou larde, iluile d'Olive Hiable, Bro-JS^a a dents, > epperiii.al, huile pour t flesuious-iques el*.uiresii.*aoic3 t ueguioi: ii.iile joiisupatioii- etdojjdj., ii-> intestins chroniques fi pju.-io par4deu,UD.ne^lilas, tiiiXira, abuses, |4t fjfi, i'ciiit.ix'di di/jr^jd, v'nid, etc, sic, elc. fauaoz le catalogues ueu spcialits. (liant voi L'O H. iuaJds a LcilN et r'i.SK, lue ; vous llbsoiuaieal satisfaits. gaMe Bonnes pliarmacies du pays s'approvisioir EtfLUiilA e l'i.MA. Ino. i^eoii S. Ihbaud Agent exclusif pour Haiti oolmhian Slcamship Company inc. dirij par la Cotablan Steamshlp oiu pour compte de Uaited Statw Shlppia^ Jitamer HATI aya:A laiss New Mi 7 Aot retirant, est attendu kti.Prtrice via les Ports di Nor-l |, U repartira le mme jour >pour Wl du Sud pienant /tel $• pasp H au FHnoe, U 13 Aot 1923 W&CoWpMX} Agen s m PHARMAGZX PRINCIPALE H. CNOMI 40, R, Rsi JVUH 88-90 tHJw'LEVAffD S8A30>01 PAR B *VCii:. tu aciixErn tuaoi uc MOTOS Pf lalti d* T: -,!• %  •.. %  HuQM ot t t.:.,. SS'JLE QUALIT : LA KXILLEl'SC •#*•>•*I RAYON sriXi.vL POUR Lfc6 COLONIES OROOVSIUR, nBRBOlUSTlIUG SPCUUTiS Pf*aalse et trangers SKL8 H QUININE PURS AH produits en flacon, ampoules, comprims, cachets SOLUTION Biesraaqm BANDAGES. CEINTURES. BAS A VARICKS AIPABEILS FT81KI-JUES poar tons usage* NPeWMiM ORTHG"fl)IQU* &. lignes hypodermiques PKtfHACM DE POCHE, OE V0YA6I CFFfcS PHARMACEUTIQUES pour Usines. Communes, etc. Prqfiti de Fcdures et tous renscifrncmtnts sur derr.(,'te adresse PHARMACIE PRINCIPALE *9, R<)E BtAMM C3 00. EOOLfV4P0 SBAS10P0L MM MASM UNIQUE AU UNI SWCCl'BSA'.B in '..: e Si irtfHIIMi. F. 0. PIERCE Company Msit oa tab'in g 1847. Peintures, Vernis Ocres de toutes sorles Supriorit B48 PRIX Qualit et Prix, dliant (Mile concurrence. Lon H, Tiibaud /?fit p.ur Hitii Davis Bakiug Powder ( poudre d'ElvalioD ) Le meilleur Bakiny powder. L'exlrme supriorits Prix uS qualit dfiant toute concurence. Lon R. llliMid A aient exclu if peur Hati ifs'Vi raarucje En lf!gli6 paroissiale du Cop ii illien H t bni le nameJi 4 aot iheures du malin, le. mariage ce M i emoiselle Mnna Duiosier avtc Mr Mari Jn-.lo$epbe. Meilleuri com^nineids. Yerte l'Encan Jeudi 14 aot 1 9 23 Il fira piocrd,j..udi lo aol I923 10 Usures du luaiis, Hue Boa ai Foi wU itiou .\o oii a la venle l'eucau uta lijaitUanUise suivante; '5 buU Ici II,: lldlllulariU, lUU jM 3 ueU ilaspiiiue, y^buuleille alcool e maullit.-, l vuuka de Y cruiouib 8ca.bi.sti. il buiUb couUeDaeu uaik 17 boni. 'lies de vin,*) b outeilles Brun de wijii, 8 bouteilles Liqueur tar.i .au, 4 boulaillw \ m ton.que, <> sacs de paraliue l Louieauk, 1 1 paquets de uapters, Fuiras, loi boiira da Ugaia, (et L> ..u-3 LAiiaiis Ue quin quina, 70 i-. 1 um, <.> de vemis. Hri depuis plus de viiiej t uns et, en n vendu beaucoup plus qu'aucune autre Manufacture)* Ayant toujours t .lidele a l'application de ces principes durant loules ces annes les pneus Good Year sont uni. formes quant leur qualit et, vou s garantissent un long" et irrprochable service. MM* GOOD YEAR Tbe VVest Indies Trading C For du Prince, t Qomlve\ (I0HI) TIRES Ed. MEVS l'on ouPri*^



PAGE 1

..{Al*. M H %  % % %  —. rduque l'Intestin c Constipation Entrite Vertige Dyspepsie Migraines Poor rester en bonne sant prenez chaque soir on comprfmi de J II'BOL _._ —. — tnmt M. •• % %  %  m rhwu MT ouiqui eempruM* M fcfcil. ranflM t leur tnw*im ptr^tit r Sbut M dr*ii (ii domrirf fityini d* Vaillant & Houet Agent* Gnraux 1720 Rue du Magasin; de l'Etat *= La Maison 11. SU VER A Le Malin La Maison H SYLVERl se lait le plaisir d'informer sa •ombreuse clientle quelle vient de recevoir, par les derniers steamers, Jes articles suivants, de toute Irai* clu'iir. Llrill Union oouleur anglais, diverses qualits. 1 xih union iuano anglais Dnil tuasor Chapeaux ue paille fine d'itaiie Chapeaux teuire liorsahno Chapeaux demi-feutre liorsalino Chapeaux UciHieutro d'Italie. Chapeaux velour d'Italie VoUe blanc il barres oc mouches Piqua hianc suprieur pour jupss Pcroale biancne sup. %  lia pus te une pour cnemise* 1 tunr ungUis pour chemises Kaivi jauua suprieur anglais Ka.ii Jasiifl uujiai extra suprieur Kuii eianc L-rul biUiio anglais suprieur Lotieiuio couleur Graua riaeaux mousseline pour porte sVftoUeton* coui & blanc suprieur 1'ai.uot.auii ^ris anglais L>iajuuu*o uo*r A fijj noir Casi^iir aujlats assorti h^ 1 i w,,r œatela "(liais, double largeur Uryanai suisse brad couleur lu a jouis CuttUeaeue* sup. pour enfants, couleurr & blanche* batlu ue ciiuiu pour t.iilleilr L.nu me po .r tailleur Loiious l'.vuit Nolle a barres soie an.jials. coul. & blan*. 1 ulls pour 1re Coiuiuuuiou -*" %  ••. 1 oile a voile pour cadre lS. J v Up a ai!i PO"'Chemise, homme. 1 o.ie a vuiie pour voilier etc, etc, etc. Une viMte la Maison Silvera vous convaincra de l bonne qualit de nos articles et de nos prix qui sont les plus bas de la placejest.ee pourquoi il nous arriva de jour en joui de nouveaux clients. Fo nd le 1er Aril 1 907 Abonnements LA MOIS Port-au*Princ teOttrei 2 bparieiueull 1 >Q Etranger J.00 Utile Postais : lli Tlphone 2'ti Bureau: hue Amruame; ISS. Paul Sals AVOCAT Reconvrenuats ujujerciau, AJaires a l'urmiger. CorresponctAS* a %Vashing ton, ftew lora, iierhu, Londres, iris. 2?e liaejiuuxzi/.r'on-au-f rince Royal Mail Steam Racket Company Notre steamer LLLLUUI ual de hm^Biun el des Kurti Uu ..d, et atleudu ici, le 1 du coumul. — Il (jHiliiii |le inmti joui jii'eu mi le h01 yuur !<: surU uuAjiil et i ku ro^e. Perl au Prince, le 8 aot IQ2 hUbfcRTS, oelio.N & .u,Ioe A^eiKa gc liera ux Einpresa Naviera de Cuba Le bitumer HAbA.NA e&t attendu ter le 20 cuuiaul de Puerto Piats et prendra de passager* fi t [ our lei ports de Cuba. S adresser L. PHKETZMANN AGGERHOLM lAgeot QUOI QUOM DISE QUOI QU'ON FASSE Le Rta uarbancoart est et sera toujours le ireilleur Avez-vous vu les G.VSQUITTES trangers* Chei Isaac Dishy 1138 Rue Courbe Elles sont trs lgante* et au prix seulement, de gourdes 3,50. ACCU LIIEZ? Pharmacie W. PorUau Prhc Nouveau traitement de la Fur nculou PAR L'HUtoplaste du Dr Wasiermann. L'Histoplaste est un empltre prpar IJ m pour les t'uroncles, vulijairemeiit appels clom, L L'tinpl(ie se pose sur le clou les son api qui, sous son influence devient indolore en temps ; l'iiil'lamm ition di.ninue,il ne se dvelopi et se yurit en peu de jours. L'instruction dtaille dans la boite de l'Histoi PNEUS MICHELI DE j Clermont iFerrand France Nouveau prix partir du 6 iot 1923 3(1 x 3 1/2 31 x 4 Ovrsiz* COUD Or 15 C.ha mlres Air rouges Or 2 O'pneu est oelui pu,Jusqu' prsenta fourni 11 leurs rsultats co.mm kilomtrage et comme dut '1 OUS les pneuj sortant* du dpt sout gari premire (ruiclieur. L' Vgsuoe se charge de fournir dans les plus laie toutes dimensions demandes et de fa.-rc 1* tratlon a tous les oiisnts qui sent Intresss Dpt Gnral Chez Ee Robelin pou m pni %  w "L" ' %  %  Avis au Corn liecce J'ai l'honneur d'aviser les honorables ooaiiii intress* avoir et J nojam Agent pour liait! par., ... AiUKUlb : Ca\iFA.N Y, i AUvblib, ciuuou/ tablis depuis soixante omq ans et lacneaiH*! OHHiei UfhkML kool)* Savoir : — Bœuf ,en saumure, Messpork, Fat liaok l*ork Mantgus pure Lard, iwainju mille, e i caisse & en boquitt**, fromage, a>ui Mortadelle, .\hiano, llolelelner, eto Viuuues oom •n ferhlancs, etc. Morris suprme Jambon* de 4il0 lbs& autres lumees. Ls produits M'jrri* sont|lavoi ablenie** 1 en rlaiti et eu *oihcitant 1* patronaye du ^ OI "T m* tiens entirement sa disposition pour tout gnement utile. Le PraetJimannmAggtrnom *> SSSfeW ^^ Brevet simple de ca.iacit & Brevet suprietirde capacit A vendre l'imprimerie CUfiHAUUir PiUX i.-ucirs S'adresser la Direction, Hue du Hs> noir ou du Dweur awtVy Pharmacie F. Sjour! Donne avis M clientle aux mdecins et au publie •rarmorrii on Laboratoire d'Urologie en un J*m biologie appliqu sous la Direction du Dr Hicoi el t. Sjoun Le laboratoire es* ouvert tous les jours de 7 bras < *" W|I oeures di snir paur toutes les recherches^ analyw P" l'annonc : ci jointe, saut pour le CAfti Wass riiiatiti et M constante Vre^^W Ser nt reues que le mardi di chaque semaine. S'adre• T s I htiinr.cie pourlei lenseigde fctusr 4na fes.d'urio'.* *t 5ue utuique Raction de VVassermaa*i Raction de TrbouM, hiamen du safi/ e' du po* bkamen d •• uaiirtu lca'es ,iamenue c"*^-^ i 4lb8nrino'*^ Cotise U*' fohesKhi $ Spir'ohm ei.f Hjf^ to* m



PAGE 1

IMPUMEIH puieut VJayloire BOIS VER.\A tuf Ru AmartoaiBa 20 CENTIMES fflne ANXLE N 8080 ire le Budget eo gourdes excellent confrre le |ii revient dans sou iliameJi sur 1 1 question du Jeugourdes, un peu pour %  damer li rplique. Nous [mendions, en cunsquiii>-p, r tablir clairement et net|Tintert pratique attach il d'avoir le budget en or uu'togouides. fcoo t le rappelle, c'est le la vue que nous avons sou[ffllaijaiit remarquer que, Ht rgime financier actuel' abilisaliun du change e, le rapport constant een're le dollar amriI Mire gourde qui en eiiotrT l,0,0,( u e et ue P"^0u Iilr,e a cou Hou p^X ,,,an f Ptre le fcur a! 1 la formule i *** ai lad,. dans notre circulation montaire. Notre confrre esti.nerait-il, par hasar.quecestlun mal? Ou p -rd il de vue dans sa faon dsute de considrer les choses, le rle prdominant que celte stabilisation est venue jouer da rs celte circulation ? On le dirait. L'opinion respecLible d'Edmond Paul.-•-telle quelle est expose tout le long de son Rapport au 5enat dans la session lgislative de m\, -taitque la reforme conomique et financire raliser devait consister dans la substitution pure et simple du dollar a-uricaiu a la gourde hatienne. C'e-t la grande valeur mir c.iaude et universelle du dollar qui av ut cr chez lui cette o limon; en ehVt, il faudrait tre aveu gle pour ne p.s s'.ipe.covoir que le dollar det lt.us Luis a de pus en plus tendance devenir un mo yen d'change int :rnational. Peu ant longtemps, nos conomistes ont curtftsa le rve d'une gourde hatienne circulant en parit avec l'or amricain ou au moins accept dans les ch ngea sur la bae de cette parit. L'tait I poque, -. et celles qui l'ont .^UIVIP, -~ o chaquo gtiuve nement hatien, en mettant du papier-monnait el pour lui donnera 1 avance quelque crdit, — affirmait son intention de rembourser ce pa| ier en dollar au moment opportun. Ce moment n'est jamais Tenu. Au contraire, les vnements 1 ont fait reculer de plu- eu plus si bien que, en 1 4, le rapport ue j pour 1 at venu dfinitivement fixer, au moins officiellement, la situation de notre gourde par rapport l'or. Li grande ncessit tait de stabiliser, que ce ft un peu plus ou un peu moins. Que notre gourde, au lieu de Circuler au pair avec le dollar, ne crcule avec lui qu au cinquime, e;t l une consquence contre laquelle les valuation du budget ne peuvent rien, et qui est.au surplus.dlniliveineut consacr. Pour notre pat, nous considrons cette constance de rapport comme un iuunen.-e bienfait. Aprs toutes ces considrations, o est donc, — nous revenons a notre que tion, — l'intrt qu'il y aavoir plutt un budget de7 millions dollars qu'un budget de 35 millions Je gourdes,ou vire versa ? Lorsque, surtout, aprs que les in tresss qui margent au budget n'oul qu' faire, la Banque, la travers* d'un guichet un autre, pour changer ses d ll.irs contre des gourdes ou ses gouides contre des dollais. A"Srds de la mitas sfal que toutes les voies d'accs au cime lire. I rail^ii muntenu libre pur un Coidon de troupes. Lentement, dans la lourd silen , csr nulle mu sique n'a t admise, le convoi se branle. Api le cm billard suit la voiture de Mini Hariing. celles du Prsid nt Uoo idg.-. des men.br. s du Kouvernemenl et des rares amis autoriss pi ticiper la crmonie de ri'ihumalion. Comme le convoi approche des porte* du cimetire on entend au loin le b^uii du canon. il coups qu'une batterie d un rgi ment de l'Oliio tire, le dernier adieu de l'arme son chef. Le convoi franchit les portes du champ de repos, la loule tonne une haie d honneur. A pe. de distance du caveau, le corbillard s'errf e, ,es porteurs s'approchent et bientt le eercueil revtu d'un dnp tricolore mortuaire est p .-e devaut l'enire du tombeuu. Les membres du gou % ernernenl se groupent prsducer eu.'il. les amiraux en bloubsuBtl uniformes blancs, % %  ni la baie gaa che. Ls gnrant, dont l'ershing, ont leur rvre kaki, ils f nt la haie droite et derrire le cercueil se trouvent quelques inlimes qui ont f*it le voyage da I Alaska dont l'issue fut si futaie. Courb par la douleur, autant que parle poids d s annes, le pre octognaire du dfunt s-v.iiice h son tour vers la dpouille de son Ble. A ses cts, droite t grave, marche la courageuse femme qui a gravi sans faiblir le pnible Golgoiha. Devant le caveau, les miin^ti s de l'glise ont pris place pendant que d'un bosquet voisin s'lvent les voies graves u'un chœur religi. ux chHn'ant Hiynu.e Lead Kmdly l.ight pour lequel 1 Uefuui MV,U une ceil iue pre li eciiuO. Le chnnt des ch ristes invisib.es m vite au re cueill. ment les pern nm s groupes eulour du cercueil, l'immobilit de 1s foule fut ettimemwut unprs sionnanle. Quelle atmufj hre trou blante ponileduuir salut dune nation toute entire une grsnJe Imt Ut MB *• Le CAtat ceiH, 1H prires conmoncent, on hymne en core %  Nearer my God to Tbes , Mme Harding lestement lve sa f..ce voile vers le ciel pour une ardente prire sans doute el lorsqu'elle ra mne ses regards aor terre c'est pour voir l'vque mthodiste Ander son, levant les minus |our la demie re bndiction, puis tout retombe dins le silence. Les p rieurs s'avan cent lentement, soulvent le cer cii-il, se portent vers le tombeau o plus lentement et.core ils pn trent, dans le fond sombre du ca veau ils dposent leur prcieux far deau puis sortent et se rangent de chaque tot. Au g.r le a .von-, an momnnt so lenn-l .<(\ Mile Hsrding est arrive, se penchant rs le s crtaire Chris tian. elle lui u.irnure quelque ebo se p lis S'H,'P4 \ sou bras vers 1 eu lie di'vtoarcau. L elle s'arrte un comt iVflayt pour un dernier adieu (uroent e le s'loigne len t ra ni v'^s l'ait m ble qui l'emporle bientt d.ns sa olitude. A ieurtouft. le Prsident et Mrs Coobdge s'avancent sur le seuil du ca veu o ils restent un moment im mobiles. Tout est fini, Warren G. Harding est seul maintenant dans sa dernire demeure, L* s hauts person n'gs de la Nation, les soidais et marins, la grande fmi'e ai.onjin a loigne eux .. %  ssi lu ch-mp d re pos qui ne s ra plus troub. que parle pas du f iclionn i.re ,qui, six mois durant, montera la gnde au S' uil de la tombe du i^me prsident des Ktats lu:-. Le retour du train Washington MARION— Le tain spcial qui avuit amen Marion le Prsident Coolidfe. l'ancien pr.-sident TsH, le X n< r.,1 Persbiiig et les autres nota biiils politiques, militaires et nava les de Washington, eel reparti ce soir 5 heure*. Mme HnrJing est gdment pailie pour Washington su elle doit aller terminer ses prpa ralifs de dpart de la Maison Ban cho et sera de retour Marion dans quelque tomps. Eu million v du Prsident Hardinjj PARIS — L'vque Kiosolriag, qui a la direeUon da l'gide piseo pae amricaine en Lurop a oluti un service mortuaire a la mmoire du Pi-ident lia dnig la clbie g ise Sle l'rimt. I. tait assiste de 20 pasleura reprsentai.t toutes les glises protestantes. Le Prsident tait reprsent par 11. VigsoBi se rr taingoial de prsidence, M. Kiib.rti, m nistie de la marine, as liai i.ten personne et iepiveuluil U manne franaise. Au llvie, Vi ehy, i Bruselle, a Londres, d.s er religieux ont t galement c lbr) e>] prseuce de louctioiinai i.o .miicins, des autorit> laeslea et des lepr^eUdut du gouverne ment. La situation en Allemagne BEHLIN La prochaine dmis sion du chancelier Cuno et son mi aistre, teubit pr>ut par U dtci sl ; pnsi ; u les socialfrtra unifis d'appuyer !a rsolution qui sera pr 8enirc par les c mmunis es retirant la confiance du gouv mentent, la rsolution sera soumise au vole du Reichslag lundi. Les chefs soci lia tes ont eu une confrence ave Huno dont le b-.t tait d'amener sa dmis sion. Au cas qu'il accepterait Stress man comme •bef dparti allemand, le ni uplc demanderait au prai Lnt Hbert da recoostituei le ftouverna ment sur une hase forte le co.ii ion qui comprendrait les socialiste, nui fis. M Reichslag a adopt un projet de loi prvoyant des fo dl pour une rsistance passive dans la Ithu .Li e proclamation publie par If Pr si uent Hbert empche la circulation Ai* psmphli ts di mandant le r nver se ment du gouveroemeul eo i it u Honnel ou incitant aux ae.es de vio lence ou tons les actes q-ii m t traient en danger l'ordre publia. Un mouvement grviste que cents la diffrence exnorbitaate entra l'augmentation des prix des vivres et .tes salaires des ouvriers, mon: ce do prendre une tournure • %  < ,-. s ivo ment srieuse. La grve des Inpri meurs de l'Etat s'eat termine par un accord e( l?s p:e la grve dclare en raison du renvoi de trois ouvi iers. CRBPBLD— La police M ti. sur plusieurs milliers le per*onneaqul orga ieeienl une maaifeelatj % %  > .on Ir^ la r % %  <"£ des vivres 1 1 li piis levs !^ l'exiUnce. Il y a e un mort ei d. blissa. bes oavrisredes ateliers Valkan Btettio ont idea t une rslststiee passive fl ceux de la grande usine chimique g-ont mis en grve. A U mlzig. |e travail a virtuellement cess dans toutes Ira urines, les ouvriers d.s aciries de Thys.eri, Hamburg, la gre de l'a sine. Hhune Melaleabrick D issel dorf, et la submersion mine impor tante Dorlsen. COBLEXCE— La hante commission int rallie a ordonn la saisie des mines en territoire occi.p parce que l'Allemagne n'a pas lAeciu la livraison des combustibles comme rparaiions^prvues par le tr.t. Une commission de contrle a ct4 nemme pour les mines et vendra la iroducliOB. Toutes les dpens s de exploitation et du transport et i.t a charge de l'Allemagne. La drao bissanceai x ordres d'inlciveuLon, concernant le travail dans es pro prts NUslee, sera punie d'e sprl Bonnement ou dis amendes taodis que les peines pour sabo ge seront O'JD ans deprisonoulapeinsos >ita le en cas de mort de peisonnes. Les basques de Berlin o n ( firmes rn ,j, ^ causn du manque de monnaie pour continuer les opration'. La Reichbank a annonc qu'elle n'avait pat d'argent disponible et ne psassll pas tr. p.urvue dans un svenir lsin diat. Pour remdier au manqua de monnaie, les principales banques bsrlini isesonl dcide d'mettre, en remplace ment des chque., de ras d'urg-nce. en dnomination sa UB et cinq cent millions de inaiks. Kouullt's Diverses M. Lpreux, vice gouurmur del barque de Belgique, a c m lu un ao cord avec p!u in t> ban s es de Paris pour ouvrir un crd t d'tnviroo 500 millions de francs h la B> gique dans le but de ilabi irr la cote du franc belge Les t Himn ciers f.aiaie con-inicnt a biftm< r les flnanci.rs anglais pour ladi>.* dation du fnac.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/06000
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, August 13, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:06000

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
IMPUMEIH
puieut VJayloire
BOIS VER.\A
tuf Ru AmartoaiBa
20 CENTIMES
fflne ANXLE N 8080
ire le Budget eo gourdes
excellent confrre le
|ii revient dans sou ili-
ameJi sur 11 question du
Jeugourdes, un peu pour
damer li rplique. Nous
[mendions, en cunsquiii>-p,
r tablir clairement et net-
|Tintert pratique attach
il d'avoir le budget en or
uu'togouides.
fcoo t le rappelle, c'est le
la vue que nous avons sou-
[ffllaijaiit remarquer que,
Ht rgime financier actuel'
abilisaliun du change
e, le rapport constant
een're le dollar amri-
I Mire gourde qui en e |un umple multiple nu
T-bslors, la question
JWiieiin,quiafUico'j
focreel soulever tan e
parmi no" conomis-
llrouve rgl.', pour aiu-
I nuira insu et automati-
que notre confrre ne
'peru, puisqu'il cher-
ce^ue peut bien ri-
' Is gourde h; iiienne, et
Mine que celle gourde
ijtirree.it ne ressucr
Ute sorte (jue lorsque
* -Temps paielad-
*U. ux p. unlisclia
lAor.: coiilrtre se ton-
enaiMr,,i mcme de
sans se rt-uore cuiup-
lece8t-'-puisque, tout
ffcfclut, il mc |tUr exis-
jlonssri.usement.Pour
PMI faut Lu,, se dire :
^fcconsuiue notre mon-
^,e. loiuuie nous le
J "" el aloi s ,| est de
quequ elle serve de base
lions oltkiclles ; ou
^''epaM.otie monnaie
^n,n,e l'avance notre
W niemune ton exif
^'e|)uuet uedoiteire
H' V^us disons
pM model sur la ra-
&!a g"urde M'elle
V^te naUonale ? De
Slion ralise depuis
pSaS;,8Uri:8 '"cres
ur^P,0,,lutl,s
,eUtJ 'sest^ng,es.
1,2 J"? serauno-
gSS^-tiufraiic? Elle
,,lio" cL potlue Je
>iiotrTl,0,0,(ue et ue
P"^0uIilr,e a cou*
Hou
p^X,,,an fPtre le
fcur a!1. la formule i
*** ai lad,.
dans notre circulation montaire.
Notre confrre esti.nerait-il, par
hasar.quecestlun mal? Ou
p -rd il de vue dans sa faon d-
sute de considrer les choses, le
rle prdominant que celte stabi-
lisation est venue jouer dars celte
circulation ? On le dirait.
L'opinion respecLible d'Ed-
mond Paul.--telle quelle est ex-
pose tout le long de son Rapport
au 5enat dans la session lgisla-
tive de m\, -taitque la refor-
me conomique et financire
raliser devait consister dans la
substitution pure et simple du
dollar a-uricaiu a la gourde ha-
tienne. C'e-t la grande valeur mir
c.iaude et universelle du dollar
qui av ut cr chez lui cette o li-
mon; en ehVt, il faudrait tre aveu
gle pour ne p.s s'.ipe.covoir que
le dollar det lt.us Luis a de pus
en plus tendance devenir un mo
yen d'change int :rnational.
Peu ant longtemps, nos cono-
mistes ont curtftsa le rve d'une
gourde hatienne circulant en pa-
rit avec l'or amricain ou au
moins accept dans les ch ngea
sur la bae de cette parit. L'tait
I poque, -. et celles qui l'ont
.^uivip, -~ o chaquo gtiuve ne-
ment hatien, en mettant du pa-
pier-monnait el pour lui donnera
1 avance quelque crdit, affir-
mait son intention de rembourser
ce pa| ier en dollar au moment
opportun. Ce moment n'est jamais
Tenu.
Au contraire, les vnements
1 ont fait reculer de plu- eu plus
si bien que, en 1 4, le rapport
ue j pour 1 at venu dfinitive-
ment fixer, au moins officielle-
ment, la situation de notre gour-
de par rapport l'or. Li grande
ncessit tait de stabiliser, que ce
ft un peu plus ou un peu
moins.
, Que notre gourde, au lieu de
Circuler au pair avec le dollar, ne
crcule avec lui qu au cinquime,
e;t l une consquence contre
laquelle les valuation du budget
ne peuvent rien, et qui est.au sur-
plus.dlniliveineut consacr. Pour
notre pat, nous considrons cette
constance de rapport comme un
iuunen.-e bienfait.
Aprs toutes ces considrations,
o est donc, nous revenons a
notre que tion, l'intrt qu'il y
aavoir plutt un budget de7 mil-
lions dollars qu'un budget de 35
millions Je gourdes,ou vire versa ?
Lorsque, surtout, aprs que les in
tresss qui margent au budget
n'oul qu' faire, la Banque, la
travers* d'un guichet un autre,
pour changer ses d ll.irs contre
des gourdes ou ses gouides contre
des dollais.
A"S pratique ne nous aura pas t si-
gnal, nous persisterons penser
qu'il est absolument absent des
di^cu/sions que .'on voudrait ta-
blir autour du projet de budget
Ml
Quotidien
Il y a des trae dlioats et eanai-
Usa qui n'ont ni la force do s'a-
Undonner aux passions, ni la
courago u'y ranonosr. Aussi sa
ainsant-ils dominer par une sort
de mlancolie passionne qui leur
est encre, ua-is qui est, pour le
cur, la plus strile et la plus s*-
tnaanta dsa volupts.
IBLBihoss Ne SU

PORT-AU-PRINCE (HATI
LIWDI l,j AOUT 1923
Par Cable
Nouvelles Etrancfres
Les rnr.iilles du Prsident Warren Harilinrj
MARION 10 La s-pullure a eu
lieu dans l'humble cimetire da Mi-
rionrn prsence du nouveau Chef
de l'Etat, du gouvernement, des re
prvenants d* l'Amrique sci*-n'ili-
qne el industrielle et de nombreux
citoyens de Marioo et des autres ci-
ts de l'Etat de l'Olno. Aprs tre
rest ouvert pendant la matine,
pour (pie limmense foule d'ami* et
d'admirateurs pt voir dans toute
la majest de la mort les traits du
Prsident dfunt, le cercueil, l
heure et'demic, tait referm pour
le service r.ligi u* qui devait e're
clbr dans lu mai-on mortuaire
avant le dpart du COQVJ pour le ci
metire. La crmonie tut trs sim
pie Comme toutes celles de I inliu
matloa, elle se droula devant les
par'iits et amis iuiiuies du l'.si-
d-nt, les membres du g'uvernemeut
dont le Prsident Cuoliire y assis-
taie it.
A 2 heures, le corbiluvd e^t de-
vaut lu porte de la modeste maison
Harding. Dins ! salon tout garni
de fleurs, paraissent les fidles por
teurs, 8 soldais et 8 marins. Us sou
lvent la bire, la chargent sur l-urs
pauhn et lentement se dirigent
Ter? le corbillard.La fou e encombre
tous les ab>rds de la mitas sfal
que toutes les voies d'accs au cime
lire. I rail^ii muntenu libre pur
un Coidon de troupes. Lentement,
dans la lourd silen , csr nulle mu
sique n'a t admise, le convoi se
branle. Api le cm billard suit la
voiture de Mini Hariing. celles du
Prsid nt Uoo idg.-. des men.br. s
du Kouvernemenl et des rares amis
autoriss pi ticiper la crmonie
de ri'ihumalion. Comme le convoi
approche des porte* du cimetire on
entend au loin le b^uii du canon.
il coups qu'une batterie d un rgi
ment de l'Oliio tire, le dernier adieu
de l'arme son chef.
Le convoi franchit les portes du
champ de repos, la loule tonne une
haie d honneur. A pe. de distance
du caveau, le corbillard s'errf e, ,es
porteurs s'approchent et bientt le
eercueil revtu d'un dnp tricolore
mortuaire est p .-e devaut l'enire
du tombeuu. Les membres du gou
?ernernenl se groupent prsducer
eu.'il. les amiraux en bloubsuBtl
uniformes blancs, 'ni la baie gaa
che. Ls gnrant, dont l'ershing,
ont leur rvre kaki, ils f nt la haie
droite et derrire le cercueil se
trouvent quelques inlimes qui ont
f*it le voyage da I Alaska dont l'is-
sue fut si futaie.
Courb par la douleur, autant
que parle poids d s annes, le pre
octognaire du dfunt s-v.iiice h son
tour vers la dpouille de son Ble. A
ses cts, droite t grave, marche
la courageuse femme qui a gravi
sans faiblir le pnible Golgoiha.
Devant le caveau, les miin^ti.s
de l'glise ont pris place pendant
que d'un bosquet voisin s'lvent
les voies graves u'un chur religi. ux
chHn'ant Hiynu.e Lead Kmdly
l.ight pour lequel 1 Uefuui mv,u
une ceil iue pre li eciiuO. Le chnnt
des ch ristes invisib.es m vite au re
cueill. ment les pern nm s groupes
eulour du cercueil, l'immobilit de
1s foule fut ettimemwut unprs
sionnanle. Quelle atmufj hre trou
blante ponileduuir salut dune
nation toute entire une grsnJe
Imt Ut MB * Le CAtat ceiH, 1h
prires conmoncent, on hymne en
core Nearer my God to Tbes ,
Mme Harding lestement lve sa f..ce
voile vers le ciel pour une ardente
prire sans doute el lorsqu'elle ra
mne ses regards aor terre c'est
pour voir l'vque mthodiste Ander
son, levant les minus |our la demie
re bndiction, puis tout retombe
dins le silence. Les p rieurs s'avan
cent lentement, soulvent le cer
cii-il, se portent vers le tombeau
o plus lentement et.core ils pn
trent, dans le fond sombre du ca
veau ils dposent leur prcieux far
deau puis sortent et se rangent de
chaque tot.
Au g.r le a .von-, an momnnt so
lenn-l .<(\ Mile Hsrding est arrive,
se penchant rs le s crtaire Chris
tian. elle lui u.irnure quelque ebo
se p lis s'h,'p4 \ sou bras vers 1 eu
lie di'vtoarcau. L elle s'arrte un
comt iVflayt pour un dernier adieu
(uroent e le s'loigne len
t ra ni v'^s l'ait m ble qui l'em-
porle bientt d.ns sa olitude. A
ieurtouft. le Prsident et Mrs Coo-
bdge s'avancent sur le seuil du ca
veu o ils restent un moment im
mobiles. Tout est fini, Warren G.
Harding est seul maintenant dans sa
dernire demeure, L* s hauts person
n'gs de la Nation, les soidais et
marins, la grande fmi'e ai.onjin
a loigne eux .. ssi lu ch-mp d re
pos qui ne s ra plus troub. que
parle pas du f iclionn i.re ,qui, six
mois durant, montera la gnde au
S' uil de la tombe du i^me prsi-
dent des Ktats lu:-.
Le retour du train
Washington
MARION Le tain spcial qui
avuit amen Marion le Prsident
Coolidfe. l'ancien pr.-sident TsH, le
X n< r.,1 Persbiiig et les autres nota
biiils politiques, militaires et nava
les de Washington, eel reparti ce
soir 5 heure*. Mme HnrJing est
gdment pailie pour Washington
su elle doit aller terminer ses prpa
ralifs de dpart de la Maison Ban
cho et sera de retour Marion dans
quelque tomps.
Eu million v du
Prsident Hardinjj
PARIS L'vque Kiosolriag,
qui a la direeUon da l'gide piseo
pae amricaine en Lurop a oluti
un service mortuaire a la mmoire
du Pi-ident lia dnig la clbie
g ise Sle l'rimt. I. tait assiste de
20 pasleura reprsentai.t toutes les
glises protestantes. Le Prsident
tait reprsent par 11. VigsoBi se
rr tain- goial de prsidence, M.
Kiib.rti, m nistie de la marine, as
liai i.ten personne et iepiveuluil U
manne franaise. Au llvie, Vi
ehy, i Bruselle, a Londres, d.s er
religieux ont t galement c
lbr) e>] prseuce de louctioiinai
i.o .miicins, des autorit> laeslea
et des lepr^eUdut du gouverne
ment.
La situation en Allemagne
BEHLIN La prochaine dmis
sion du chancelier Cuno et son mi
aistre, teubit pr>ut par U dtci
sl"; pnsi ; u les socialfrtra unifis
d'appuyer !a rsolution qui sera pr
8enirc par les c mmunis es retirant
la confiance du gouv mentent, la
rsolution sera soumise au vole du
Reichslag lundi. Les chefs soci lia
tes ont eu une confrence ave Huno
dont le b-.t tait d'amener sa dmis
sion. Au cas qu'il accepterait Stress
man comme bef dparti allemand,
le ni uplc demanderait au prai Lnt
Hbert da recoostituei le ftouverna
ment sur une hase forte le co.ii ion
qui comprendrait les socialiste, nui
fis.
m Reichslag a adopt un projet
de loi prvoyant des fo dl pour une
rsistance passive dans la Ithu .Li e
proclamation publie par If Pr si
uent Hbert empche la circulation
Ai* psmphli ts di mandant le r nver
se ment du gouveroemeul eo i it u
Honnel ou incitant aux ae.es de vio
lence ou tons les actes q-ii m t
traient en danger l'ordre publia.
Un mouvement grviste que cents
la diffrence exnorbitaate entra
l'augmentation des prix des vivres
et .tes salaires des ouvriers, mon: ce
do prendre une tournure <,-. s ivo
ment srieuse. La grve des Inpri
meurs de l'Etat s'eat termine par
un accord e( l?s p:e livrent d.s milliards de m. bps
pier. Presqu< tous I s ebsotiera ma
ribmee en Allem 'gne sont fermas,
le t rafle des chemins de fer soler
rai as Berlin a et su-pendu par
suite d> la grve dclare en raison
du renvoi de trois ouvi iers.
CRBPBLD La police m ti. sur
plusieurs milliers le per*onneaqul
orga ieeienl une maaifeelatj > .on
Ir^ la r <" des vivres 11 li piis
levs !^ l'exiUnce. Il y a e un
mort ei d. blissa. bes oavrisredes
ateliers Valkan Btettio ont idea
t une rslststiee passive fl ceux de
la grande usine chimique g-ont
mis en grve. A U mlzig. |e travail a
virtuellement cess dans toutes Ira
urines, les ouvriers d.s aciries de
Thys.eri, Hamburg, la gre de l'a
sine. Hhune Melaleabrick D issel
dorf, et la submersion mine impor
tante Dorlsen.
COBLEXCE La hante commis-
sion int rallie a ordonn la saisie
des mines en territoire occi.p parce
que l'Allemagne n'a pas lAeciu la
livraison des combustibles comme
rparaiions^prvues par le tr.t.
Une commission de contrle a ct4
nemme pour les mines et vendra la
iroducliOB. Toutes les dpens s de
exploitation et du transport et i.t
a charge de l'Allemagne. La drao
bissanceai x ordres d'inlciveuLon,
concernant le travail dans es pro
prts NUslee, sera punie d'e sprl
Bonnement ou dis amendes taodis
que les peines pour sabo ge seront
o'JD ans deprisonoulapeinsos >ita
le en cas de mort de peisonnes. Les
basques de Berlin on( firmes rn,j, ^
causn du manque de monnaie pour
continuer les opration'. La Reich-
bank a annonc qu'elle n'avait pat
d'argent disponible et ne psassll pas
tr. p.urvue dans un svenir lsin
diat. Pour remdier au manqua de
monnaie, les principales banques
bsrlini isesonl dcide d'mettre, en
remplace ment des chque., de ras
d'urg-nce. en dnomination sa UB
et cinq cent millions de inaiks.
Kouullt's Diverses
M. Lpreux, vice gouurmur del
barque de Belgique, a c m lu un ao
cord avec p!u in t> bans. es de Pa-
ris pour ouvrir un crd t d'tnviroo
500 millions de francs h la B> gique
dans le but de ilabi irr la cote du
franc belge Les ,t Himn
ciers f.aiaie con-inicnt a biftm< r
les flnanci.rs anglais pour ladi>.*
dation du fnac.


K4JU2U
HU I ILH
* m
HOME Au prochain conseil des
ministre?, M. Mussolini proposera
la formation d'un nouveau miuisteie
des communications y comptcnant
le ministre des postes tlgraphes
et tlphones et le ministre des
chemins de 1er et de la marine nvir
ehatde.
le cardinal Lichelmy, archevque
de Tut in, memhre du Sacr. Collge,
depuis pisd'un quart Je iiele, est
moi t.
Sance du 10 iot 1923
L'unique sentence prononce par bille- Leconte et consistant en une
la Commission la sance du 10 crince remontant l:Ji Jet par .'on
Aot courant a t en faveur de l'K- sq lent postrieure au 3 Mai 1916.
vuh des Caves. Mi Vugusle C-uilUum-, imndalaire,
La crance prsent? tant justi- acouvenuqie ce 11'tait pas ucea
, tiee, fexception du la tomme de Mira de pieseuler la rectainatioo.
CARLSBaND La politique de ce,,t cinquante dollars envirou, pour Alure S-t 172 iairoJane par Li
1*1 iooiatratioa britannique, l laquelle un cerufie.it n'a pu tre to il Prophte et consistait eu arr
gnd des ju.fs du pays et le mouve
m'.'ul sionr-te a t svrement d-
nonc a 11 .\nf du thine contrs
biuiii-.li) par le dlgu.
Un nouveau membre de la
Socit des Halions
UB.NBVB Le gouvernement tbyi
fin a e voy- une demande -.l'admis
sion la Socit des .Va.ion.
Un mmorandum du Corps
diplomatique au gouver-
nement ciunois
PEKIN Le Corps d pi- matiqua
a e-irete au gonveruetuenl cfa nos
Un menu auduin au sujet d- la l
ce..le capture des trangers parles
brigrau t*. il dis naude une uidemiti
te u plusieurs centaines da dollars
pour chique prisonnier et propor
ti! e e a la longueur du temps da
la deieuliou.
ce
donne. 1 Etat est c nidamu a payer regel de pension reui.n anl a Fvrier
l'Eviche des Caves \>.. ir appo ut' ItfiT. Alne situilnn d'iirecevauili
le pt.rcause d incomptence del
Cominsnoii.
me.ils el autre* lirait ue t bvqu^ et
des prtre-, la somme globale da
0.7)) do Urt dont 2. i.Yi dollars cash
et 4.20.J en titre Seu. U.
Puis ta Commission des Rclama-
tions 11; proc laf u l'appel des ail.iir s
au bas au plaoel de 1 audience.
Alla.rc .No 1JJ mir ..lune par Jn
Franois et consistant eu arrcr->g-s
dd>. aua production des feuilles taOt
ftiie auSaorelariat de la Uo.omission
Me Lon Loubi*i le mandataire, de
Diatide le riateine.il di la crance.
lr La Commission dit q e va q >'un
d In d un .uois a t s curie et que
le complment du doteier a t d-
puafl mi..s q le la pa.l.e intresse ait
co.isuite le .uSselldU Gouverne.u .'il
non en -oro prtant a I audieuce, 1 f
fane n) poursU'Vra la sance du
'IL Aot couraol.
Affaira .No 110 introduite par Mme
Vve liergeaud. Aie Lespinas.-e lils dit
Les Cours
;;.\EW YOUlv 11 Francs
|Sterliug
17.(10
4.5712
Aiuird .>> I7J iulroluite par D.
l'ivz ,t i il cjiinsiu.ui eu une crance
Ue leieiiuo ae io Ok0 sur luje.s. Ln
tendue.
ivif.ine No 174. Rj'jeils-Uullon,
erauctar. iauiLtaire, ir Pressoir.
La cre-.tuce consiste eu u e cession
g'atuit^ae niouloil ae feuille d ap-
poiuie-uieuls tl dj peusio i s'itv.iut
a ta s^ui.to de i,44 gju.des. .1 en
d in m.le le pui iiiam puivineul at
tioyUui m, ,i m M iVessoir qui
u .i.iid p.s cs phrases.
da. i*. .i.u;.iis .uaiiuii a dclare que
le Cousait a co .noie le montant des
le liitaa aiuti j io .es uo as des lone-
tu.i.i.ines. uiait n ue g rauUt pas
W sig i.i.uie .les payeur.
Mr l'iJSOir a qai la Prsident
a de.natid les re.ici^.ie.neuts sar
les personnes qui oui qjiiu pour
---------a-------------------------------------|----------------------------- -;- [---------------------~- j. ... ,....:- ,.-,...
que sa cueille prsente une rclama sig.ier tu, L-uuiea U'appjiu.eia luts a
tiuu aux Uroils ue feu le docteur Ber tm\fj id.i qie seul i > .ii.ni-u .iW-ar
geau.l, ijbitll consul-gnral d'Ualli da l'unie e-,1, eu piiuoipe, le per
Pil-au-Prince, ce 12 Aot 1083
Monsieur le Directeur du jour-
nal Le ALuin l'oit au Prince.
Madame Ajjel el moi-mme
bous avons t trs touches des
nouibieuses marque! de .sympa-
thie dont nous sommes I objet de
la part de nos amis ue i'ort-au-
Prince l'occasion de noire d-
pai t et d.uit vous avez bi' n voulu
vous luire l'CQO dans voue jour-
nal.
Je vous en exprime toute ma
reconnaissance -jt je lais appel
vosb.ins otticel pour potier 1 ex-
pression de ces sentiments ;i l-i
connaiwaoce de vos lecteurs.
ilicii que je n'ignore nullement
que cette lyiupalhie s'adresse sur-
tout a la t r.ince dont j'.n t ici lt)
modeste n prsentant,au moment
de notre dpart nous nous plai-
sons, Ma lamt) A^ei et moi-mme,
donner tous l'aMUrance que
nous emportons le m illeu'sou-
VoiiriL noir; s j >ur d' quatre
au eu ce paye, et que nuu?. reste-
ro.i.', de. loin -.oiniiie de prs, les
a.m a liuili et des hatiens, heu
leua de pouvou leur i ti't utiles et
giilUtof dans L-ur seconde p-
li le.
Agrer Monsieur, l'assurance
de nie senti.n u.s trs distingus
et d uks emcrciemeuts antici-
pes.
L. AGF.L.
oire Thtrale
La Mjciel oaf Uamat .Mission-
naires Ut- 1 bgliae Sl-l'uul A. M. L.
oi^hiil-c une kcimesse et tombola
qui aura lieu lo i .< Aot au prolil de
1 ha,lie.
Les acteurs do la Renaissance
joueront une des meilleures pices
du leur rpertoire,
m- ~-----------:-. ai-rra
lu villcdus Cayes sera clai-
re rldclricit
Il nous revient que le gouverne-
ment compte Uposer bieu.iM 9ur les
bureaux uu Conseil d'Etal un projet
d'clairage leetriqua de la \ule des
tayes.
Le projet rpond une ncessit
BjaeS urgente el vient en sou temps
i l'on pense au dveloppement qu'a
pris celle importante Ville du Sud.
Lu con-ipieuce on ne saurait
|r- p fliciUr le Gouvernement pour
et e iniualive duue iucouteitable
a Paria.
La crance est d une simplicit en-
fantine. Le docteur li.rg^aad occu-
p.ut le poile titie h ujriiiqie. La
crance ousi?te eu un un,t.,ml da
dix aimes d allocations de trente
trois dollars Lente trois par mois,
accordes comme ir.is, de u in.au au
CousUial-guer.d d 11 i
L i eause prsente
leurs auspices tait
co.nme g igie.
Me Montas, cotisai
ne.neni, venu Jllaie a
ten lie le plaidoyer du
des Uerge.i id. a ie ;i ne
p.i- gra.id'clluse dire au _
recuiu ition dos baritiart Aru-sau l|
laquelle pour repeiei- un mol du
Me Pierre t^^....... e^i d une
eiinplicile eniautioa ...
Il a elab.i lus conditions dans les-
i Paris,
us les raeil-
usidree dj
ouver-
jur eu
nlata te
u u y a
ijal de la
Jtiu.i^) lgal. Celui ci pe.il douer
ta leiegel.Oil pour le visa dus pi-
c;s. l.ui -e il p.-ut ein,i;iur lea
ii'aud s ou 1 i iiv..il...j emploi.
j ,I .' .1....i i.i a deiaa tUe & la Loin
minion, aui lins de npch r tout
doaUie emploi, de ue iej.tr i de sea
teiiCes soi les crauces d*appoiulu-
DlautS qa l'expiration au 31 A#t
piociidni du uelai accorda pour la
proauciiou des recla.u,tuons.
Ait me eiileiMue, dcl.oeie en est
oidouii, a lerm.iie le Pres>d--nt.
Lu fin de: n lui
Conseil d'Etat
a la sance de ce jour le Conset1
d'Etat a commenc la di.-cu*sion du
rapport de la LommUsion du Bu Iget.
Le cabinet prend part la sauce.
Lgation Dominicaine
A l'occasion du 01'me anniver-
saire de ia He.-tHuraiion Hol tique de
la llpobbque D-minicaine, la L-
gation recevra le 1G Ai l courant;
de 10 lus Midi, les doni.n caus et
les amis di Sanio-Domi'igo.
oinjiarjnie Gnrale
Tiunsallantiqtie
Le paqu-bot St Raphal punira
demain I i courant a 10 battras pr
cises du m*in pour Santiago da
Cuba el sera de retour ici le 16 ut'
Le paquebot Caravelle partira de
main I i cil dans la o re p- ur l'-
lit Goe, les Lon.ilve-, Cap Hatien,
Puerto t'iala, San Juan de I*. H. et
l'i urope.
Port au Prince, 'e 13 Aot lu23
L'Ageui, li UOBtUN.
Administration Gnrale
des Postes
Le commerce et le pub ic sont
aviss pi 'occasion de l.i lete
Faironale de l'it-.iu-Piiuce l'of
tic ? de i'AJtniuisirauon centrale
des postes sera terme le >5 crt.
Les courriers pour le Sud et
Jacmel sero il l"ims le Mardi 1 i
Courant lires de l'aprs-tni Port au i rince, le 1J Aot *b2J.
A Foti(|i
llierf les babitaina des rgions da
t. .pi. iu;il cl Juvtvier feiaieut la
' sainte liane Ma.tclciiie A celte
.:. i-ton une me >e d t eiebre
. : quelles le docl ur ti r^e.ud a couti P'I eouaj de la pchera se qui sut
nue diriger le Uousutai-^n r.l aus oui nir son parluu de.a u le CUfiat'
ridel-
les fiait Ue ireu.e-lrois iol.ars treule
trois par mois supprimes i partir de
1U1 IVld par acououile uaJgoiaire.
.Ue LC piuatsS a rep.i|ue que le
docteur U .rgeauJ se ao ivauaot qu il
tui liiltie.i avant d'avoir l-s Iratl-
ns en lcJ70, aas-ere lu l'ouc:iinu-'-
meut du '."lu itat pour a .i.ij-r a sa
n .i ti d'ong ne ia II >ui ; de uolilier
au Louvui ueiiiuiil Ira.j Cils la le me-
titU pjur Cause d eCO .o.ulu du li u ti le
tr>ii jjiiar* u-jine irji. p^r moi.,
du oOUSjia. tldilioU a l'al'ls COUSUiat
q i. a renUd idiii Ue aeTVUM a ta co.o
tiiu lia'.neuue lois du lUjialjriuiu qui
peulaul ta grande guune europen
Lt chapelle, qui est le conslruc-
tiotl ICC Oit, Cl c. l'.il'S lll.lv II.; Cl : J
el e est lies >pacieute. L autel ai run
g aveu une miii(mi. il ; qui s ailiS
ua i -h,liant btfU du caractre da
ten, Un y voi., t titre aune un
beau taLle.su repi'cs niant .e prolil
ravissaui de la vue.ee s unie qui
estuia les p.eds di divin Maire Ue
e lougs cliava ix epars.
Iles pj.eum eiai ;,.i vunus da tous
lus pouils avoiauauls, suiloul da
Poil au Prisse.
A 11 -r.ic ua la in.;nse. suus des
tonnelles qui avaieul lu ires*eds
i nui >a jiiuuc guciic eu ;i|. O d S Odli tJI'e I. O.^.l Ils;-, ull ,t I-
De, |i i- m .' .ni> g sut tous es tonds '" ''l 11 guei tolie Uus lurds qui
eu uni (au. LuGouvei'ueiu ni n mien, dmsaieul.
c.oyaui iiiro Uu i e.ouo nie uu i^o>
ta.te, av.nl lait du la eonlprusoioU
bu i0eiaue.
.vi.u qai tait .Mini Ire des Finan
ces a iVpoj iu, a dsuidQde te Pral
Uc.tl Abat .. > ;. .i i .iv ...u des U i-
geaudf
Moiisieur^Jacques .Nicolas Lger, a
repoli m aIu LB|fiaaaae oi j.ie au jeu,
mais ne m) leuaiii pour ...au ?
Ht Lger sbsil Mutatre des Itela- ". 7* \ TTm "T ~Tp 1 i
lions fauurieures, ia.t remarquer Les uiplomes de I co!e de
le PriHidest de la cojuniaaiou. fclt
Ci et ia s.* trouvaient de j buvt-tlo*
I o.il H passa ilans un or 11 : par
fait tous U precauca du lieutenant
Kbreau u v. ris,
l. MU.t i heures q land lafiuL
plu .u.-11 co ii.u j iv'a- a e disperser
d ou Ua .s u eue io au 601 Um la
m i i.j i.; qui jetait des not.s d'a-
diuU4 a ia Dalle liequi lirait a sa lin.
P. 0.
pour aider la muioira du l'oublieux
avocat ses I 'i'a'.'i.i i. il lai a dumm
de, non (.ans un lger sojrue, si ce
D iail pis^b en du ci moud Lespi
liasse q il lai ..I de li o.unv iuu
budgtaire. Me Lespiu.isse juuujeu
a convenu.
Apres que lemvilatairj des Ber
g ua l eai lpliiuea l'allugition de
Ma doutas letiaest due q te la
l'onciiou de Contai gnral cesserait
d'ire houoriiipie avuo le mamiien
des J> l dollars J i al.ou's, el q i il
eut fait iv.n irqau. A l'SCtuel cliel de
division au Jupirleui.'tudes Kulalions
Extrieures qu'il se trompe s'il eioit
pouvoir vivre Paris el tep -eulcr
le pays avec trente trois dollars ITHO
te trois par moi-', la Pisideut de la
Lo.um sjiou dclara l'affaire aateii
due et lu oidouna le dlibr.
Aline >o 171 iolroduite par Ita
Tiior
Il nous revient q-ie le Ministre de
1 Instruction Pubhquo a lut demin-
der au Directeur de 1 Ecole d'agricul
tare da llur, la h le des diplms
de la dermra promotion eu vue de
les placer la direction de nos coles
rurales.
L'id e est des raeilloure, car elle
permet notre chef da l'Universit
de aoloyer ces jeunes gens de l'Kco
le .le l'hor et de doter nos colu* ru
raies des directeurs eompt mis.
Dcs
Ce mi.tin i heures et demie est
mule Mme Vve Jh. Bliard ne Rea
Ince Sym s. Les funrailles au
ront heu 1 m tin 8 luurss prcises
la Cathdrale.
Nos condolance snx parents prou
*st
r^i
Ville de
Port-au-PriocB
Arrt
Le Conseil Communal
Vu l'ait'cle 51, 3ime et lflSI ali-
nas de la Loi du ti Octobre IbSI sur
les Cou. Us L< mmunaux ;
Vu tes aire es coin nuneui en da-
tes de 15 Dec mbre 1^17, 11 Jai-
vk'r i'l ei M Uc inbie li2d;
Considrant qu il y a lieu da m>
d lier les duposUioat d^s arrts
SJS-in-nliontis rg I e mentant lea
cousit uc.io i- u. u iii.es :
Arr ti te ce qui suit :
Arl. Itr Aucune construction,
rparation ni c lure ne peut tre
faite dans la Vnle sans une autori-
sation pialalile de l'^dmitiistralitin
Conmunale sur la recommaudaiion
de 1 luguieur de la Cuiu.uuue.
Art 1 Les deiuandes d autnri
Sali n de construire adr sses au vla-
gislrat Cotnuiuudl do.veut tre ac-
compagnes ;
I s ju p u d'arpentfige d i ter-
rain sur lequel on dsire coiiHiruiie,
i u. 1 | i i ii i 1* posiliou de la r.>n ;-. in : -
tion ;
2 des plans, lvations et au
Elus d ux con| es tiil.-ier-a.it la sta-
dite du la co .struclioii.
Art. 3 L a i toi isat ion de cont>
t< u iv ne sern accorde q i ap es que
les dessins et projeta, signs d'un
architecte ou d'un Ingnieur, aurout
t soumis a l'Ingnieur du Service
Technique do la Ville et reu son
approbation.
L'intress aura le droit de modi-
fier tout plan desapprouv pour la
sou m lire nouveau sans charges
additionnelles.
Art. i. Aucun entrepreneur ou
ouvrier u't le droit d'entreprendre
des constructions urbaines estimes
plut de blJU dollars, 'il uY-t as-
si-i" d'un lu};.'.,ie .r ou d'un Archi-
tecte ayant acquitt patente.
An. o. - our les construction
da moins de 800 dollars coudes aux
seuls soins d'un entrepreneur, celui
qui produit sa demto le d'autorisa-
tiou de sosetru re est seul responsa-
ble de l'eicutiou des travaux.
CepeuJanl, il reste eutenlu que
les plans doivent toujours lre signet
d'un Architecte ou d'un luguieur
ayant acquitt patente, at ce eu ver-
tu de 1 article i du prtent arrt.
Ait. 6. L'sutoritelioQ de eont-
traire Mrs refuse tout Areiitette
ou Ingnieur qui n\m ^ i
sa patente ou tout ju,*^
qui ne se soi a p a acqmU- a
prvues par la Loi.
Art. 7. La patenta fljJ
ou d'An-hilecte est dtivreeS
minislration CocimuotU
i apporl du Conseil TechoieTau
Municipalit sur les liintgU
les aptitudes des iolrestH.
Cerapport n'est exigibUSB
la premire anne de ptinu
Art 8. Le lonteil Tel
Municipal rsl compos dedT
bus choisis parut les Incii
Arclii ectes inscrits li (W
et ayant p us le dix a<.D6e|
tique proi ^ionnelle.Cti M,
ht ront lus par le Cuoseilb
Da! pour une pciiude de que
et sont ii.di Uniment rngbte]
Leur fonction c>l lioDuriKa
Art. 9. Lea ailribuiions|
teil l'echuique Municipal os|
Ie. de viiitier e.- litnij
gi.iei rs el Ai. lui des qui g
travailler d;>us la i.otniuune;!
2 . de suggrer, sur dit
ex pi esse du Mtnnaliat <>ie]
toutes Ifs itles s-U-ccptibiej
bil.il* la Vue I le la leiiir
poil a-.ee les Propre de ri]
me moderne. wa
Art.IU Le Conseil te i
au moins luus les deux al
jour indique pur le Magislntfl
m ni al. I
Ait. U. En vertu du njl
Arrte, le M,tg.,ialCoininatalA,
cord avec 1 luguieur Muiiici|Sl
autoris prparer de Hgbsl
coucen.anl : V|
1 . Ler coiistructiomsw
ral i -il
2 Les constructions!
toirs. I
Ci s Rglements viseront:
a la u..Une des nuieisL
empiover dans les cooditsW
bj. lu limite do raisUisT
matriaux <( le poids S usjsl
par les fondations;
c. l'paisseur des munSM
de bois ; J
b). les distances eubelew
tructions; |
e; le genre de loits ofllip
Ire parlie ue coiistructioi iew
port la proticiion contre itsj
ou la scui n de la c .utlll
C m g meut, aprs apjiSW
du Con-eil Communal,
nexes au prtseal arite. 1
Art. 12.- La coiislruesjlj
trot.ou n est laisse auxsi-iusjtJ
truc sur. Ci peiidaul, *****
loir ne pourra eue codIB
l'autorisation de 1 -V1qiimI|
Comiuuii.ie.Lal.gDemeutsiWf
des trottoirs aiusi que I diIi|
mat, taux de ctn.uuclws >|
ftx< s iar le Setv.ee TecuiqsiJ
Arl. 13.- Joute ,pa.lt
tuant la voiepubliqtie(cgop*J
troitoira) qui aura t J
suite des ouxrages autorieVl-*j
mniislialioii Communs e s-ijj
i.ar les adjudicataires is|jJ
travaux, SOUS le COUUW tUfJ
Technique de la Commune.
Art 14.- Us droit j
me,,t pour Cltures l ^""Tl
be,-o..i pays au.t tt quil"-!
tio uaeieaccoriee. I
L tac pour droit daliM
sera itri;uec.,u)n.esuU; M
^.-^ae^rexdjj
g,Faade d'ws0,lll
Un "e. ia-,mG.I
i,- Faade de clb."l
par mlrt8. .-irtl
Las propritaires de ceoiWJ
ayant p.uaieursLvadesp8i'l
chacune d'elles. .uuiiel
Art. 15. te* PWPn*SI
entrepreneur un dira J1
de tecooslruclion. V^rL
dronl aux tlitpottlionttw'j
.ero. I paisibles des pstoeMJ
par .a Loi eu matire d JJ
Line, MMw..riLi3
eu cas recul". l.ea/3i
telles que ces pei ^
ploia'rrt-U-^J
rtle qui loi sont coot^jy
aprt approbation du **"&
li d, Irinteritur, 9*^(0
la diligence dai***1'41
Fait en sance J w
munal, laiiJuiD l*VJ
Le Magistrat IJjg
Edmond MA>uU.w
Vu et approuv : ^
U Secrtairs d^
i
!tdJ


j k y
LB MaIN
teliD & Fink, Inc
Fondojsn ibr,e
ipriorii bas prix Promptitude
a produit chimiques, pharmaceutiques et autres
M Vendables dans une pharmacie.
Ja, l'oivre, Cauueiie,Uiroiie,Auis toile, Muscade
Rg RAFjNE.
titill : Marque prive Lysol deinfeotant, Parfu-
Aruclas pour oaDiera, iiay Ruiu, Cnocoiat en pou
uledafoAi-'de .ilorue, l^tnulsiou Coid Craai, *
[jor *a*ro esseuoas oc eau Uo uUctic, bUti de c>Ui-
Ci" <30dua les iaiJCtdJ, ^jiacij.i poar ojiiier-
gigti irais, L.ait dj irfajnesia, t\>uUro supariaure
jjiljiieitd at'3 oiJiaiiU, -5.3c.iod ue Heurs, l'.au ne
E Miel pour la lame, .u ou larde, iluile d'Olive
Hiable, Bro-JS^a a dents, ->epperiii.al, huile pour
tflesuious-iques el*.uiresii.*aoic3tueguioi: ii.iile
joiisupatioii- etdojjdj., ii-> intestins chroniques
fi pju.-io par4deu,UD.ne^lilas, tiiiXira, abuses,
|4t fjfi, i'ciiit.ix'di di/jr^jd, v'nid, etc, sic, elc.
fauaoz le catalogues ueu spcialits.
(liant voi l'o h.iuaJds a LcilN et r'i.SK, lue ; vous
llbsoiuaieal satisfaits.
gaMe Bonnes pliarmacies du pays s'approvisioir
EtfLUiilA e l'i.MA. Ino.
i^eoii S. Ihbaud
Agent exclusif pour Haiti
oolmhian Slcamship
Company inc.
dirij par la Cotablan Steamshlp oiu
pour compte de Uaited Statw Shlppia^
Jitamer HATI aya:A laiss New
Mi 7 Aot retirant, est attendu
kti.Prtrice via les Ports di Nor-l
|, U repartira le mme jour >pour
Wl du Sud pienant /tel $ pas-
p
H au FHnoe, U 13 Aot 1923
W&CoWpMX} Agen s
m
PHARMAGZX
PRINCIPALE
H. CNOMI
40, R, Rsi jvuh
88-90 tHJw'LEVAffD S8A30>01
PAR b
*VCii:.
tu aciixErn tuaoi uc motos
Pf lalti d* T: -,!.. HuQM
ot t
t.:.,. SS'JLE QUALIT :
LA KXILLEl'SC
#*>*-
I
RAYON sriXi.vL
POUR Lfc6 COLONIES
OROOVSIUR, nBRBOlUSTlIUG
SPCUUTiS
Pf*aalse et trangers
SKL8 H QUININE PURS
AH produits en flacon,
ampoules, comprims, cachets
solution Biesraaqm
BANDAGES. CEINTURES.
BaS A VARICKS
AIPABEILS FT81KI-JUES
poar tons usage*
NPeWMiM ORTHG"fl)IQU*
&. lignes hypodermiques
PKtfHACM DE POCHE, OE V0YA6I
CFFfcS PHARMACEUTIQUES
pour Usines. Communes, etc.
Prqfiti de Fcdures
et tous renscifrncmtnts
sur derr.(,'te adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
*9, R<)E BtAMM
C3 00. EOOLfV4P0 SBAS10P0L
MM
MASM UNIQUE
AU UNI SWCCl'BSA'.B
. in '..: e Si irtfHIIMi.
F. 0. PIERCE Company
Msitoa tab'in g 1847.
Peintures, Vernis
Ocres de toutes sorles
Supriorit B48 PRIX
Qualit et Prix, dliant
(Mile concurrence.
Lon H, Tiibaud
/?fit p.ur Hitii
Davis Bakiug Powder
( poudre d'ElvalioD )
Le meilleur Bakiny
powder.
L'exlrme supriorits
Prix uS qualit dfiant toute
concurence.
Lon R. llliMid
A aient exclu if peur Hati
.
ifs'Vi
raarucje
En lf!gli6 paroissiale du Cop
ii illien h t bni le nameJi 4 aot
i- heures du malin, le. mariage ce
M i emoiselle Mnna Duiosier avtc
Mr Mari Jn-.lo$epbe.
Meilleuri com^nineids.
Yerte l'Encan
Jeudi 14 aot 1923
Il fira piocrd,j..udi lo aol I923
10 Usures du luaiis, Hue Boa ai
Foi wU itiou .\o oii a la venle
l'eucau uta lijaitUanUise suivante;
'5 buUIci II,: lldlllulariU, lUU jM
3ueU ilaspiiiue, y^buuleille alcool
e maullit.-, l vuuka de Y cruiouib
8ca.bi.sti. il buiUb couUeDaeu uaik
17 boni.'lies de vin,*)bouteilles Brun
de wijii, 8 bouteilles Liqueur tar.i
.au, 4 boulaillw \ m ton.que, <> sacs
de paraliue l Louieauk, 11 paquets
de uapters, Fuiras, loi boiira da
Ugaia, (et L> ..u-3 LAiiaiis Ue quin
quina, 70 i-. 1 um, <.> de vemis.
H Lu. .u.leur public
s? connat en Caoutchouc
bien prparer le caoutchouc
labricalion des pneus d'auto,
'ne lonjjue exprience,411e seule
jwtenir aprs de lonyues an-
pratique.
e prparation exacte,, t Tem-
ithod.-s sciiiitilijues peuvent
^ caoutchouc les qualili n-
^Pour rsister l'usure et aux
les.
f010* de vue, la capicit de
*** fermement tablie, car
es plantations et se connat
Hchou
.*
Good ear fabrique des pneui C>ri
depuis plus de viiiejt uns et, en n
vendu beaucoup plus qu'aucune autre
Manufacture)*
Ayant toujours t .lidele a l'applica-
tion de ces principes durant loules ces
annes les pneus Good Year sont uni.
formes quant leur qualit et, vous
garantissent un long" et irrprochable
service.
MM*
GOOD YEAR
Tbe VVest Indies Trading C
For du Prince, t Qomlve\
(I0HI) TIRES
Ed. MEVS
l'on ouPri*^


..{Al*.
M H ! .
rduque l'Intestin
c
Constipation
Entrite
Vertige
Dyspepsie
Migraines
Poor rester en bonne
sant prenez chaque
soir on comprfmi de
J II'BOL
. _._ . tnmt M. *
m rhwu mt ouiqui eempruM* M
fcfcil. ranflM t leur tnw*im ptr^tit r
Sbut m dr*ii IHIlCU fl II V,p!l. *"ll* lH* "I *
tt ur-ftrvict ii iftioitrt* a* 'a Ntlucttina
Iiut4ikn*lt II Mmlr.iblcmtnt rMUMt M'
tr Jub*!. ptsi-tirt l'hitioiri 4u t'yiiMt
Simpitmi-Hir oti leur muni ci nciirft
Ihii*( F.ti rr*nmr. r(*uminl{t >(ii -
domrirf fityini d* thirirri tulint qu if nulilt. u flfWi
initil ll pofl'Jts. Ul MMMlMSl m
0* 81 (.
t M Ftnnir 1 MtMTlflt
(U MonipcllMr.
ft01ft0lfiS-
1QMLIT0IIIM : Svppomoin$ *
ktmorragiyv*: colmanil, iUfn$tt-
ftMMRM
JU10UTAN Pommait tontrt Ut
MmorroWtt Kttmtt
1. t.n.ti-lmii 4 'tu
Vlil)(ri-nn l'un
.1
Jabol. rgulateur dt l'Intestin, fl*e*
une heure constante aux Jubollsis *
CXTSAITt SlLUUtES du docteur
Monatt. Hrgutrlient u. foafflsm
e* tu>
Vaillant & Houet Agent* Gnraux 1720 Rue du Magasin; de l'Etat
*=
La Maison 11. SU VER A Le Malin
La Maison H SYLVERl se lait le plaisir d'informer sa
ombreuse clientle quelle vient de recevoir, par les
derniers steamers, Jes articles suivants, de toute Irai*
clu'iir.
Llrill Union oouleur anglais, diverses qualits.
1 xih union iuano anglais
Dnil tuasor
Chapeaux ue paille fine d'itaiie
Chapeaux teuire liorsahno
Chapeaux demi-feutre liorsalino
Chapeaux UciHieutro d'Italie.
Chapeaux velour d'Italie
VoUe blanc il barres oc mouches
Piqua hianc suprieur pour jupss .
Pcroale biancne sup.
lia pus te une pour cnemise*
1 tun Oatoaruine blanche barres & ui le
fctpii>r ungUis pour chemises
Kaivi jauua suprieur anglais
Ka.ii Jasiifl uujiai extra suprieur
Kuii eianc
L-rul biUiio anglais suprieur
Lotieiuio couleur
Graua riaeaux mousseline pour porte
sVftoUeton* coui & blanc suprieur
1'ai.uot.auii ^ris anglais
L>iajuuu*o uo*r
A fijj noir
Casi^iir aujlats assorti
h^1 i'w,,r atela* "(liais, double largeur
Uryanai suisse brad couleur
lu a jouis
CuttUeaeue* sup. pour enfants, couleurr & blanche*
batlu ue ciiuiu pour t.iilleilr
L.nu me po .r tailleur
Loiious l'.vuit
Nolle a barres soie an.jials. coul. & blan*.
1 ulls pour 1re Coiuiuuuiou -*".
1 oile a voile pour cadre
lS. JvUp,a"ai!i PO"'Chemise, homme.
1 o.ie a vuiie pour voilier etc, etc, etc.
Une viMte la Maison Silvera vous convaincra de l
bonne qualit de nos articles et de nos prix qui sont
les plus bas de la placejest.ee pourquoi il nous arriva
de jour en joui de nouveaux clients.
Fond le 1er Aril 1907
Abonnements
LA MOIS
Port-au*Princ teOttrei 2
bparieiueull 1 >Q
Etranger J.00
Utile Postais : lli
Tlphone 2'ti
Bureau: hue Amruame; ISS.
Paul Sals
AVOCAT
Reconvrenuats ujujerciau,
AJaires a l'urmiger.
CorresponctAS* a %Vashing
ton, ftew lora, iierhu,
Londres, iris.
2?e liaejiuuxzi/.r'on-au-f rince
Royal Mail Steam
Racket Company
Notre steamer lLLluUi ual
de hm^Biun el des Kurti Uu ..d, et
atleudu ici, le 1 du coumul.
Il (jHiliiii |le inmti joui jii'eu mi le
h01 yuur !<: surU uuAjiil et i ku
ro^e.
Perl au Prince, le 8 aot Iq2
hUbfcRTS, oelio.N & .u,Ioe
A^eiKa gclieraux
Einpresa Naviera de Cuba
Le bitumer HAbA.NA e&t attendu
ter le 20 cuuiaul de Puerto Piats
et prendra de passager* fi t [ our
lei ports de Cuba.
S adresser
L. PHKETZMANN AGGERHOLM
lAgeot
QUOI QUOM DISE
QUOI QU'ON FASSE
Le Rta uarbancoart est
et sera toujours le ireilleur
Avez-vous vu les G.VS-
QUITTES trangers*
Chei
Isaac Dishy
1138 Rue Courbe
Elles sont trs lgante*
et au prix seulement, de
gourdes 3,50.
accu liiez?
Pharmacie W.
PorUau Prhc
Nouveau traitement de la Fur nculou
PAR
L'HUtoplaste du Dr Wasiermann.
L'Histoplaste est un empltre prpar ij__m
pour les t'uroncles, vulijairemeiit appels clom,
LL'tinpl(ie se pose sur le clou les son api
qui, sous son influence devient indolore en
temps ; l'iiil'lamm ition di.ninue,il ne se dvelopi
et se yurit en peu de jours.
L'instruction dtaille dans la boite de l'Histoi
PNEUS MICHELI
DE j
Clermont iFerrand
France
Nouveau prix partir du 6 iot 1923
3(1 x 3 1/2 31 x 4 Ovrsiz* COUD Or 15
C.ha mlres Air rouges Or 2
O'pneu est oelui pu,Jusqu' prsenta fourni 11
leurs rsultats co.mm kilomtrage et comme dut
'1 OUS les pneuj sortant* du dpt sout gari
premire (ruiclieur.
L' Vgsuoe se charge de fournir dans les plus
laie toutes dimensions demandes et de fa.-rc 1*
tratlon a tous les oiisnts qui sent Intresss
Dpt Gnral Chez
Ee Robelin pou m pni
w
"L" '
Avis au Corn liecce
J'ai l'honneur d'aviser les honorables ooaiiii
intress* avoir et j nojam Agent pour liait! par.,
... AiUKUlb : Ca\iFA.N Y, i AUvblib, ciuuou/
tablis depuis soixante omq ans et lacneaiH*!
OHHiei UfhkML kool)*
Savoir : Buf ,en saumure, Messpork,
Fat liaok l*ork Mantgus pure Lard, iwainju
mille, e i caisse & en boquitt**, fromage, a>ui
Mortadelle, .\hiano, llolelelner, eto Viuuues oom
n ferhlancs, etc.
Morris suprme Jambon* de 4il0 lbs& autres
lumees. Ls produits M'jrri* sont|lavoi ablenie**1
en rlaiti et eu *oihcitant 1* patronaye du ^oi"t
m* tiens entirement sa disposition pour tout
gnement utile. ,
Le PraetJimannmAggtrnom
*>
SSSfeW
^^
Brevet simple de ca.iacit
&
Brevet suprietirde capacit
A vendre l'imprimerie
CUfiHAUUir
PiUX i.-ucirs
S'adresser la Direction,
Hue du Hs> noir ou du
Dweur awtVy
Pharmacie F. Sjour!
Donne avis m clientle aux mdecins et au publie
rarmorrii on Laboratoire d'Urologie en un J*m
biologie appliqu sous la Direction du
Dr Hicoi el t. Sjoun
Le laboratoire es* ouvert tous les jours de 7 bras <*"W|I
oeures di snir paur toutes les recherches^ analyw P"
l'annonc : ci jointe, saut pour le CAfti
Wass riiiatiti et m constante Vre^^W
Ser nt reues que le mardi di chaque semaine.
S'adre t s I htiinr.cie pourlei lenseigde fctusr
4na fes.d'urio'.* *t 5ue utuique
Raction de VVassermaa*i
Raction de TrbouM,
hiamen du safi/ e' du po*
bkamen d uaiirtu lca'es
,iamenue c"*^-^
i4lb8nrino'*^
Cotise U*'
fohesKhi $ Spir'ohm ei.f Hjf^
to*
m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM