<%BANNER%>







PAGE 1

-JkJ^V lllj.1l L'agitation ouvrire devient inquitante Dt'SSELDORF— A la suite de di Travail et Richesse Je ne voa continuera probablement a relier au Pouvoir. Des bnliqii rs qui Vendent au dtail pouvant-par la hle du marks 1 ; prmarent dit on, fermer demain leurs tablissements mais le gouvernement et considr comme ass /. fort pour faire face aux ventualit. LONuRES Le Con cil de Cabiaet anglais a couve r u aujourd'hui des termes •! %  la rponse aux gouvernement-, franais et belges sur les il' nociations d' s rparations. BhtiLI.V. Le dise airs du chancelier Cuno au tteichstag, jeu li,d"Oi lequel il dclara que U rsistance SJS satisfactions. D abord, l>'iu de compromettre la saut, comma il est bien ridicule de le rpter, il prolonge I leunesse u\;s hommes parce qu'il entrelieut^leur activit. Parmi l S lio u ns de 4 > ans, reco.uiuscoinned.it rcens travailleurs, qu J je c muais, il de. Rcemment, l'ord a Heure la conslructiou de sa cinq millionime voiture! Voila un exemple de prodigieuse russite que 110 saurait esprer, certes, clucun de nous. Il v a, il est vrai, dans la reliante, une p irt de chance in hsuuable mais cette n'eu t'ai pis Uii qui u paraisse part de chance est a peu prs /aMnguliremMit plus jeune que le poui tous. Ce qu'il faut c'est so Age, i puis, par d asus tout, cs'tre prpare en proliter . i^eshomiiiS, cril fror I, ne sont pa> vgmx ineulaletn ut et ph siqueiueul 11 u y . pas le p o cd pratique ou lairabte pour tout niveler. C ci p o luir ut SdtlSJUI te mvuil peut co.i luire la tortu.ie. Vous comprenez qu je lais aoslr.cliou des fortune faciles de q lelqu.'s privilgies runes leur UUIMHU e, siluatuu eu s un me nu.nihauie puis pi'elle puve le lemjnt une pauvret universelle bnficiaire de c;tte torluue de la au ueu d'u e pauvr t exceptiong iguer par sou travail. Cir • ganellr;. lui tbr uit les capable! guer une fortune s est une sansdevenir incapables, un m rend l'action eut Goujat grau le que de pis le incapable ci,nbs. Les la possel r, ueu ajUleZ pas. m illems resut ils pm roui t ta* J'eu vei\ preu rjexem led'un rout produits pa limitative h) pess.ve dans la UU ir et le Rome au l [lvVc rewul| j aQ< |c( ud l-^njnvid-ielle iiiiellig.mie. •ouunuera.t a ir* appuye par la caiu liouiuies qui, avec b :aucoup de p nie parvienn ut conomiser qu ilques d lUart, taraient Oieu mieux de taire proiuire es doyn d-s journalistes d %  We hingsume Je la vi % Je.vj.lijiiry r'ord: tloll irs, ou uieu pir Lur propre |0Q l peiiilaiit '9 ans m a ubre du bureau de la l'r.s-e Associe de Waelnogton est moi t. DUUVlIKS, Angleterre. — Qeor ges Uiicheii. le n t/eiir frani's, a abandonn -a leutd-ve le twiver-er le canal anglais i 0 hr s 13 en soir, quand il et tilteiiU un point ,'t ppu pr 3 milles >le Ii cte aiu'ai->e. Il commena nagar a partir .le la cte franaise. Maison entrale Avant hier, Mme Louis Rorno H honor de si visite la Maison Centrale ou Ecole des Arts et M tiers, dirige avec tant d<' comptence active par M. LlieGuiteau< Lit diffrente iteliers, la Chapelle, loules les parties de ''utile in^itution o sont recueillis, levs et instruits plutddOU enfants du peuple errachi s aux ambian* Ces pernicieuses, n'ont pas lai-s inunlreiile la distingu-' visiteuse qui eut des mots aimables et de rconfort, p-.iir chacun. Le directeur G liteau remercia Madame la Frsi ente il* 1 son allia io>. qui es*, pour lui une prrieuse marque d'encouragement dont il se montrera digne. r or 1, il y a vingt aus, tait un iiJiiiuiJ p livre, ..'eal aujourd nui i uoni.ue le plis ncue ou uio.iUe el oe.ui Joui ou pu le le pKis en Amrique. L)us ce hvre il raconte pour ta pre mre lo;s sa lutta poiii un iddb li Ou uou aeuiatuuut le coin.iieui *, ma.s le pourquoi miiitant l'anne 1901. — Affaire No 73 introduite par Gaasus et consistant en un-c rance pour arreiag- de pension iemui Les senlencs saivinles ont t rend es par la Commission de^ K'^ ela.natiou la t>auce du 8 Aot courant. — Sur une crance glob de de 4106 dallai• SI cents prenenl-par Exploitation de nos mines M. F. bern,>ti.. ancie.. Ooosul gtant s p-embre jyu. Urcla. r nrddllnli au Havre, pour Irais m Uion devant e arrter au ,< Mai de ptrole reoaoQua depuis ia g erre europenl.a question si, ieoibled-11, l'or ne ri appoifltamaata, la Cun nissi >n dr.* du jour et, comme il ftlitit s'y • dclamai incomptaala pour le ut ndre. les advorsres du g-tuver au plus des appoint mvits des raos postneura au .t Mai Ittic, a con 1916, /Ut tat condunn pajer au crncier la som n • le IU3 g rSoil. apr''s co -ver-ion, 31 do 1 nem* nt menacent de s'en mparer pour alimentaleur opposition sys li M tique. Fi lles a nos principes, nous ne p\ ITOUS le oette i nporl.1 ite allairt qr.tvee des renseigne nenU prcis q nnoua eherchoaa a toutes les aOUtei s autorises. Mesure %  ; prendre Au passage itu train de LogAne, le long de la Graiid'Rue, certains gamins se font u i vrai plaisir de se jeter sut les m • cVp'eds dos iroitu re-! en inareh et so ivant avec une cert i ne vile--e. Ce ^f*nre d'oxerci e inq i ete le- p leafon et le* p lan*). N' ois *in i il nu e* fail la oHce, Port au Prin-e 9 aot 1093. Anloo Knei i mm • n es tha h w i mal iil i viaabl 'g /: > • e P on lli' 1 premis occiipl d by Kneer' Oiragc on Hue Pav. S. II BE.NSKEN dsma t'EUI a payer au rclamant la somma de muta irente t. ois dol lais trenle-deu* cents dont U8J dollars 31 cash et 050 dollars eu litre •ria U. ,'Ktat paiera detti do lais ea h A. L ItOumar, moulant de Uciauc praauotaa aux droit* de Mr SaiUM'ii — Mme \ug. Alexis est appointe venir lucider, la sance do 10 Aot coin an), la question de prescription qu semble peser sur la crance prsente pour mobilier four n a l'Ecole aecoudaire des Gonaves, — L'Etal est conJamn payer Mr Arilmr H ants Hameau la somme de mi le cliquante lohars pour Irais de dplaceuiaul et appomlements dt comme ancien Secret u e de t,egali >u biiiv.-lles. Soit I30 lollars cashel 700 loltaraeoUtr sattaB — Mr Vu^. V. H:reau\ e>t appoint taire la preuve de U date tara 0H en aaah 11 30 dollar en t il re acrie B. — A Barthlmy l'Etal paiera trente dollars soixante %  ixeenUc isb. — A Anuulysse Nicola*. por cession le crance, la omme de 2S do lars cash. — A B not Armand la somme de 32 dollars cash. A Maxi NelS'in deux lollars quarante cish, pour r.-teinie de tO o/o ur ses appointements. AD. Erammuel 3 lollars ftO cash, montant le lOotO de retenue sur si pension. A Molus Molire 3udolir* 66 ceu'iine-i cash sur la crance de pe ision devant s'arrter au 3 VI, i M III. — Mou-ieur Charles M'• .iol es! appoint pr la Coaaioa sou matre un ext a t d-livre- tib'issiit la livraison e* ineli.-nn.-nis four Isa l'Elit au Cip*H ilien. Monsie ir V m ily -i\ i ,-,. ceg s| '" dra i ligai \-, | a io, est appoint noli ii i v eesioa k l'Aduoinl taire la preuve de la date rainistral.ur des Fin mees du Gap de l'mission du contre-bon s'levao.t et produira l'ori|inal des tftstiPuis laOoAmisaloa apa c sA l'au diti m a huitaine, aux ti is de i ju.er sur i'aulros rci nu Uio.is Ali me S t i) introduite |iar Albert D aie i uesoi.iasse li -. mmlalaire da lc.a.nant, dii q .e l'enqute or h m -e par la Commis ion et confie a 1 ho.ioiablo arpenteur Elie S.milouge, a tabli e Dieu fond de ld ici,ma ion de son client. Que l'expiii a valua deux mille gourdes 1 1 merise de t rraiu fuie rSidl p >ur par la crauou dune roule p loiiiue. s>a ciioui demanda qui me cent doiins niur m lue*jouis*snec pendiat .es 13 annes, attendu que si la Commission au uea de coudamu -r riilil a ,J iv -r celle vaieur cou* mj i > n.ndj is i iaier s. ordo u nt 1, tenu lue Je la route ne O.tbaret, cette lauoa uipiairail pas aux h riueis qui saniSal eu mesure de retionr l'uiniication d^ viei.tes propu ts de ta .ii.i'Me F aaanu sialhoa aceept'* que la L0.11.U1--10.1 Uouune acte l'avocat Ue sa dclaration, le CnDsed r serva u p > ir l'Etat le Jroil de peudre u 1 *r a exproprit ou. La ^i.nn-i>i. VJ liUemiude coa ltiiuueli '. lu in u laair.: du rci.iiuu e. li en 11 1 l'aata lu Gia-ei da 1 / $e& > iuu di'lare qas u y 1 a onul^uoe qae po.ir le^ recl. n uio 11 pcu n liras ^1 un i I.IJJI. i'.i. u .-, Stle n ac or le pis a;t: iii parue* iaii'aosas, ttjltri l'il.a J o u u l ie ei n n'ii.iie e diiij:.':. a lu e Pri I al V.)d jig r, >a n Lin ii kit i a ils, Ai'fai 1 i 11 ii ).-lit H, m 11 lilui-: IJ .1 .d c 11 1. c 15 c>rreta 11 li ics a t te ,ur le Siu'tiire il Joint li la G MU nisuou, aa sujet les rens • ign meo;-) dam 1 id;a 1 ajBiu q ie poar l'iusiruc uou dla rcia111 m 1 Ue* lurue.-G lUuiier llnos< La li i i .iu9 ue p-iut djuner des reoseiauamsnts sur les tnimlasde piieine.ii portant leuimpile rouge pivee, lout conliole lai cuappint pa Lr Je 1913. date du fonction.ie* m-.u dd la demi re B mque J uit eue a pris %  su .cessiou tout rcemm-iu I. ie ie li rjpo.i.i lu .Jp.rte ueui d a F nances qu'on a iei.d depui-) une lliiltaue. Me Moiiios du q 1e le Con* il connat l'usage dont pane la premire depclid du Mi nstre des Finances. (Jae t lui ra ss devait e prsenter aa contrle de U Banque, prend 0 un ce.iiicai et 1e p es. nier la Commission d s Rclamations* tjue les corie>pon liuces changes ne ni'i'.K'ii ou riea lu pou ion des parues. La oaakissien a rejet li l-mtnde preeutae au nom .la Cmsul du Gjti^ern ment, de ju^er l'affaire sur les u,iu ares eu sa possession. Me lia licourt a com.-lu qu il n'est p is n .essati e Ue revenir sur la question longuement plaide. (Jue la personne q.11 a tort, c'est 1 Lui qui n'a pas paye, qu n'avait pas fait diligjii<;e pour envoyer les ordonnances et les faire vrider par les Coin 11bsions iu-tiia. . Qu ou ne doit pas due que c'tait a Gauthier Mnos qui avait fourni les provisions an Gouvernement du Gnral Lgitime se faire payer par ceux qui avaient renverse ce dern'er. Qu'il est cou tuuuer nos hummes au pouvoir de ne pis payer les dlies contracte par ceux qu'i s avaient combattus uu qui b s avaient combattus. La d.mm -ion, vu q e le Dpar menlde Finance-, ne pis rpondu S >a lei re et jugeant que celle lettre m rite une r p -i si a dclar rserver son djlib'-r jusqu' 1 22 \ol. Ha Uadtcourl a demand la Coromiasio de dterminer q.-e -i, cette date, U rposies n'iUit faite, •Uc pissersit outre, car c est uascou* tume admloistratiT c k. epasrpunlre.lo^ bair.iss; son client oui, an avent long. %  Me *l'Mlasa p ro ^ racon de dnigrer le hatien. Le Prsident de M fait ajou er au pi UnjlU| dl u i.n ( ,arl. parler ''e^-eneii,p llU t] date, iUera,jas.ou:rs mission, ) ns il c u\ des nid q u ne refusent pas II leur e-l uil-rU U'Oirc C >OUt de suivitun rosi Grad tant en iiinl'Cine qu'es] Le projet seratttliesi ru lei lu.r.rein Oeul Uf' l'espoir qu'ils s'y luteu pour y uccuiibr ieur al Port au l'iince, m >J j. P. ti\U loinieur Charg dul National d-Ujrgieue Pi — 11 — 1 naia 1 tf** Cerole BagtM Messieurs les ineajOrssJ TELLE •> sont convoque r b.ee GeiiTale le jeudi, i rant, 7 heures du lOtfi C rsi-.si* a Botsdeias local du Pelii-Club) anal celer l'electiau du V" Si la m .jont n'es! I celte pre.uiere ruoiou. blee so runira le>' d ri courant i m mme M* mes lins. Ba cas de no la troisime et deroierei lieu 1e Samedi, il m du soir au local de car L'Assemole, celle voedion. tiavaiiKra, co aux-iatuts, quel qae a des membres pre- 1 ' Ordre du jour EUction du Coai'le" Port au HriuceJ^ Les membres du W lion de l'AUia***) convoqus pour^ courant d 3 new matin eheztome* lie.. lel> J e c / n !" fl •** lementundU Q sonneq-i " e J ^tnj leurs recueilli-* %  I. P Mw !a. (011 tf U ter A^ |W



PAGE 1

I*MAJV< Pharmacie W. Buch PorUau. Prince Kouveau traitement de la Furonculose PAR' 1/Hislonlasle du Dr Wassemiann. flistoplaste est un empltre prpar spcialement les furoncles, vulgairement appels clous. npltre se nose sur le clou ds son apparition. sous son influence devie.it indolore en peu dd pjlinfiammatimi di.niuue.il ne se dveloppe plus gurit en peu de jours. l'instruction dtaille dans la boite de l'HistopIasIe IU0I QUONf DISE IU0I QU'ON FASSE Rbuii ^arbancoart est ; el m toujours le ireilbr ivis aux Conroierce IFhonneur d'aviser les honorables commerant et ""-•i voir t nomm Agent pour Haiti par MURRIS & COMPAN V, l'ACKfcKS, CHICAGO tabli depuis Soixante olnq ans et fabricants ds MOHIUSbl'l'UfcME VOUUS Mr : — HœuJ en saumure, Messpork, Clearpork, lokPork, Mantgua purs Lard, itfantyue ds Fa,11 caisse & en boquittes, Fromage, Saucissons, %  dalle, Milano, iiolsleiner, etc. Viandes conserves blancs, etc. • Suprme Jambons de 4ilG lbs& autres viandes .L*s produits \l'rris sont favorablement connut Isten sollicitant le palronaue du Commerce, U • entirement sa disposition pour tout reusel it utile. i • PreefZfninn*Agyerholm PNEUS UICUELIN Mennimt Ferrant! France t Nouveau prix partir du 6 aot 1923 r V 3 3l x 4 Oversize COJtD Or 15 Cambres Air rouges Or 2 kuiK C8l,,i M'Udusqu' prsenta fourni les meil ila nM19 KilOintrage et comaie dure. ^trafcl l i *u 80, lailtS dU d6p0t %  0Ht ffarantU NMII Uu ll* c de ,our,llr dan l*s plus brefs dMtoi. i 3nsio,ls de, "^n:l3s et de faire la dmons iJnAiV* ? li9 t llts ili sont intresss %  epH Gnral Chez ds Umeli 1 i Port au Prince Royal Caf ac e de la Banque Nationale louvel ^fu ritalra : Annaoius IWOCKNT ^bahl Sem nl se |,(i conimaiide par un service Wio n n e -'i consommations de premier choix, sa M A ,nus,( |"e attrayante dirioe par des proies? ' ^d mente. Qs Ullation parlaite. — Prix modrs. Tlphons N 395 Revue des diujc Mondes If Rue de ILnursU Paru SOMV'AIK^ Oh IA H VU MON DU 1er Juillet 1923 Pierre F.oli, Paul Bourget de l'Acadniie (rarcai* L'un. XIV. — premire larlie L uii fieilrund Ku^u e au pns du Levnn'.— &f l li. hvr' r. Ut, ..: Ah ioclie, Mailrioe Barr.! %  de J Acadmie ira,., aise. ueFaueooa — Dsraieie unitie. Chu les Gniaux. Jou.n.il le ma cuplivit. -Il [oM octobre yi j ; Pnm p ^ Bauca. Mi deruie visite Loti, Claude Farrrv. • ne voie navigable Anve s Marseille. George, u. Touduau. Littratures trangre., — Le esi de William tiluke, Louis Cillel. Revue Littraire. — Vagei d'au, trelbis, 4.odrs Beauiiier. Revue Musieaie—l'admavati. aa PhaiJrc— .Nausicaa, Camille IM„, fue, chronique de !a QuinzaineHistoire paliiique. Itene l'inou. PRIX PE LAIOWE.V1ENT Le Lai i Qualit suprieure • pas ue rival. Ceux ijui l'ou d j 9mMj n'eu veu lent pas d'autre. ,h recommande par sa puret et : i | ivji.nation Ingitiiuoe. L' u Sii IIICJ •a* Stlnc SfinctiOisc 80 Ir 41 i lit-.-' -mm i I Coloni| frinfUMM 86 44 Rirufa s H }0 Lat aMncniculk puilcul du lu i Ju 15 de ti. ,m ou, Numro h j %  fro'i mol ,II ajo 13 k 3* H" .' Royal Mail Mcaiu Packet Company N'olre steamer tl L L b K \ veuunt de Kiii r -i"h et des Parti du si.d, est atiendu ici, le 14 du cuuiaut. — il punira le infinie juur prenuit le fri puur les purts du.Nutd et l'Eu rope. Port au Prince, le 8 aot I92! hObKRS. UUTTOM & o,Iac Agents K'-in I.I,,.\ Empresa Naviera de Cuha Le iteamer HABA.NA e>t aileuiiu vers le 2U cuuiuiit de Puerto i'.at* el preniJru d< s patbHgers lil puu* le-* noria de Cuba. L. PUfis.'lZMANN Af.GERHOLM Agent Ellets adirs La soiibsigne d< clare adir le r* cpist Ho L 3w0 de Utux cent dix gourdes de la Commission r'quiie duplicata devant en tre d'hvr. y Petit Covt, >e 7 aot 1919 bine £. ItoUHlGLhZ —Le loussigne ddire adu le rc pis> CQ C.7^due iSoixaule dix nsuf gouraes, viu^l ce nu nie-, (i. l\),tQ de laCommiBsiun Pequiere.dupiicnl.-i devi,ni elle dlivre. l'lit Goftve, le 7 aot i9ii 0. B&UZAiRfi Le soi^sign ddare au public que le lcpuw qui lui a t dlivr au S'o 2035 pur la CouimiMIOO require est adir. Il le dclare nul afin d en obtenir duplicata. Port au Prise, le s Aot 1923 C. CU1CUU contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES 43 DELORT, Pharmacien, liJ, Jtn ai, t-Ai.io/rj C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRINCE Alra.PETKUS; P^rm*oU ALBrHTOTT Pharm*etr du DJuinVIARO hn donns r?t SI ftw LWqence dp St Mon 'innt la d'rectinn avait el cnrififr A/ Mar Madiou ci I/I) rire supprime Xns \bonnfit eh re'if tw wnt pm's de s'n hisser dfc'tmiil fions s'ils Veulent continuer u re~ Ctvoir leur jour nul, j^Ofl-au-Pnnce, $ rft !&$, "Daneour En vente chef Cli. Pieouet, B.4i.S;i(l:i4Co Simon Yieux, AI lied Vieux, Eraristo A.1V* PWi iope Hi'1 el dans lonles les pi* ccric8 de la riace. Pharmacie F. Sjour n Lthuoi et t. Sjourn l'innono. cl ioiwe.u, "ourle 6 a !al5eS P,6lu !" %  We..au 7*i53raES OMif 6 l LIM.NL ao^tist e/ /(,/ /^ 0 MwgaMi r.unwre au* \n\ea sWt'RSr ^-^^—conn^Z d 7 J p alZ L'htel dbite par Gallon S n ir ha iqu s des Vian de Bardeaux liuuge et blanc. Ces Xins viennent dire"ie,nKt de BARS \C et Mnt aanmi, mur tut de ramnt non* POuVOtU te, prouver uar des CEHTl I cZu mm tenons toujours la disvontwn des Uitnts ** Champagne et Vins Moaxseux prix modtre*. conerve mou^rdes Iran* iikis. premier cluix. MALADIES os u FEMME i APHLOINE co tre les Lai)oratnips r Ir:cul. S rll el doulo.,re„o, fo .clioaa mcnt iicllat. CoafMttoa d. orgn... IMmorr.gie.. Varia.., Hmo. rod,. cllio'nrV # rH '' UP V ^S, .uffo. cations, rorrrmtio/. TTE-PtSiltT, 15 L.DK .n.,tw'.l. la Jeun. |IHo iels. NU (Fr-ci) F11II011 Shoe Polish Company loc. Neiv. York St vous voulez roti,er i, ** J e m tmmwm VJUi voul *w sa ftr^/4* /MIJWn/ ^ Jwr ^ HOSOQRAi, mmqm ffaiMABSSUU A B em pour Hrfti



PAGE 1

A A'iUs %  H V •; ; % %  : .; URODONAL 1 Rhumatismes Nvralgie Goutte Gravelle Artrlo Sclrosa Obsit Qui u* eae'er jeune et vltrr learbumatlsmee.ledurclseement 4M artree feinablemenl de •oloa. le* vtrieei ei l'obelt doit SUmlaer l'eaet-a d'acide urlque. oe pclion de notre organisme, 4 faim de cure rgulUrea d'UROOONAL. lave le sang Ltfidleaiien annexai. rlode dr presderos JJJW ortqu* eteni te seul rt£J*Wfi h MBi lenion. on devra, tvant toute o<' Chost. lutter eneriq.'mr.t 'J.D: uemmtiu contre la rtention d *na u/t<|ii dan l'organisme n employant l'Urodonsl. %  Professeur FAIVM l cnn lat rumf0O mille Sl, Kilomtres ) a ludinnnpolis L". S.A. le ol mai 192.*i le premier prix a t i emport par Mr Tenimv Mllton avec une vi.esse moyenne de al,41 milles par heures. Son auto laint quip de pneus t in fi Si i)\ti voisur iss dix gayuant a valent des pneus FlHESTONt l'as le inoiiiilre acclaent n'a t signal pour les voitnies portant pnetis FIHESTONE* C'est l encore nue nouvelle preuve de ,ia solidit et de la rsistance M UI font la supriorit des pneus FUiKSTO.SE. pourquoi n pas avoir des pu JIIS F1REST0NE pour VOure voilure. i.. PhLLlZMANN-AGGERHOLiM tcae au Quai Avez-vous vu les CASQUETTi^S trangres Qm lsaac Dishy fi98 Rue Courbe Elles sont trs lgantes et au prix seulement, ue gourdes a,50. ACCOLiŒZ? Le Malin Fond le 1er Aril l/07 Abonnements L.> aOiti l'or. au'l'riace ooutuvs 1 lU'I-.ti iC mS.50 htiuti^er :i.00 boite Postale : US 1 tlepitone '444 bureau, nu Ameiicutne; I38, ALUMINUM UNE New-Orlaus el Soulli American Sleampship C Inc. froehiias dparts dirais pour Pori • n-P'-itice — H ii S/S u Geo. IU Machtnxie • laissera JSeuJJrlns le 4 act et Mobite le 6 GOlV. S/S **Jonn Rahke" laissera New Or lins le 18 aot et Mob la le 20 aui. A parti* de celle dernire date, ii y aura une occasion civique qumxe jours pour les po*t8 suivants : Varthayne, Porto, Coiombia, Curaao, Porto C* bello,La Uuayra, Pointe a~t>itre. Fort dk-braine, iii idytown, Barbado*, Port of Spain, iinidad, tiintruetown. A. de MATINS c Co Aytms t n taux Lafoaisoi. U.SILVER, La Maison H SYLYERk se lait le plaisir d'initrour, nuinbicusc cheulle qu'elle vient de recevoir, par l derniers steamers, Jet articles suivants, dt toit, 1 cheur. Drill Union couleur anglais, diverses qualits. 1 rill union blanc anglais Drill tussor Chapeaux de paille fine dItalie Chapeaux feutre liorsalino Chapeaux demi-feutre BorsaUno Chapeaux demi feutre d'Halle. Chapeaux velour d'Italie Voile blanc barres & a mouohss| Piqu blanc suprieur pour Jupee Percale blanehe sup. Itaptiste fine pour ehemiees lUtine blanche Gabardine blanche barre & unie Zphyr anglais pour chemises KaUi Jaune suprieur anglais kaki jaune anglais extra suprieur Kaki blane Lrill blanc anglais suprieur Eohenne couleur Grands rideaux mousseline pour porte Molletons coul & blanc suprieur Palmbeach yrlS anglais Diagonale uoir Alpaga noir Casimir anglais assorti Damass pour matelas anglais, double largeur Organdi suisse brod eouleur lias jours Chaussettes sup. pour enfants, couleurr & blanBM Satin de chine pour tailleur LUStrlne po r tailleur Louons l'.vert Voile a barres soie anglais, coul. & blane. 'luile pour 1re Communion Toile voile pour eadre Tussor Japanais pour Chemises homme. Toile voile pour voilier etc, etc, etc. Une visite la Maison Silvera vous convaincra h bonite quauie de ius articles et de no* prix qM ios uiaa ud* de la piacc;est-ce ot)urjiioi il nuu* ** uc jour eu JOUI de nouveaux clients. ,Sie1 a Compagnie Gnrale Transatlantique Le S/S Caravelle i parti de Bordeaux le laSJdiilet eatattenJu le 1courant, il repartira lu mime jour pour S oiua^o de Cubi. v.Le SSc Saiat-Hiphae! a vana.it de la Martinique via les ports du Su 1 est alieudu le 13 courant il repartira le memejour pour Sa.itia^o de Cuba. La suite des itinraires era fixe l'arrive des pa ju -ho.. Portau-Prince. le d aot 190. L'Agent, E. a idfcXlN. l J a u l Sals ATOOAT Reconvreiients Commerciaux, Affaires liitrauger. Correspondante Wa^hing ton, Va Vf 9CiLf dch n, l^onires, l'ans. 17e Hue Houx 21 / ,1'ori-au-^nnce bons asmai %  UreJlfJt herei?5e ' • r gjrv ' ** Conserve Vo* Femi MEsneJDsBl Vti • SaeSa Cette lettre vos Chicapo. lil.i.ob, i:.S. A.' i I '' 1 CompoaUoV. •> • )*£ Tout les doctautte it dit lai.v'.i choec -faiei vous or?i-r. [ai ' %  le cot gtuche, %  II % %  I i„'i i • ;. rl ''• deuxcnii,. IJ r %  '" %  ': ;li; ,.' petite Qllcsu C, i i • "• ./" d n : %  :'•.• %  %  a "' \, %  • • ••• %  :!..• %  %  ... ... ( ,.. %  • -"" i I %  C ; '"".1 %  > U JUBOLI IblRES s M, "" r n "" 1 UBOLITAU n>^ ,,M • •""• %  1 %  %  '' .#.*.



PAGE 1

£UR RROPRTAnF mm !" !" Sinent Magljojre BOISVERNA \ L|g Rue mrioaine Terne tnnee Mo 078 REFLEXIONS Loi sur les substances vnnew \promulQ>xe dans le Moniteur du 2 Aot 1923. lonileur du 2 Aot bli la loi rglementant D, l'exportation, l'usa' et la fabiication des dWtances vnneuses, |l|jjuillet par le Conseil tMnulgue le Ai Juillet, .les p ays civilis-s, pa[tiiite: le nombre tondes morpliinoinajcocainoniariL's ncessite Elle favorise d'ail[commerce international •pays qui n'ont aucune iwlirese trou vent < i.uis piat (J'importe r ces subs I derniretiiout encore, odes laites par des hatiens ont t reirle cerli lirai ,Ju MiJUnlrieur vis par le l'Amricain l'ort-auodant regrettable que m prpare sans la Wuphannacien baLt rconstince, n'auHtfr de donner de jupb. Cet cart des BlNjiSeaconstitue mie (qui nous pi ice aukpres^iced'iin l'ail aepjious demi. l-iiis, somment nous breu*es lacunes ue remplie de seuc•rel avantage. rquon ne. nous taxe J.nous rptons qutj [idipeusaijle,.pi elle ""M au fuinJ, nids en beaucoup do 'la forme. lune loi surlexerl m ^cie-La vente des [gneuses ne forme jp'e l'exercice de la ^st une de ses priuffm. nuis ce n'est fwm.icie II y a bien, f5 des passades o Mttnl| C0 ""'" ,IV in;llS ^•jWe, la loi min pie PCepen huit quand !r 8 1 trieuses sanc 1 tre prcis. *w de commenC cla nous devons p larucle 28 ainsi ie codex fran!2S na,lr e le Codex ^& ,l,,lll ; ,0Ul !*, '^toire hatien. Bna! a n ece, ^ aiM de D r ',' '"complte |C;'^ue possible, r "* tte pawagei Quotidien tKLEIhOMi No 241 L ont pou d nMkmiMMMi auaal immoraux e?u l'hiatolre, Elle montre qu' s'eat fait au cous dos sicles autant de giandea choses par la force que p.r le droit, par la tyrannie que pr la libert, par l'erreur que par la vente, par le mal que par le bien. Les professeurs ont dispose sur elle des draperiea savantes et nobles,mais elles n'en aont pas moins truues et mal attaobes, et l'on entrevoit au travera le vrai visage de l'HLatolre, un visage dur. cynique et bas. PORT-A'-PrUNCF HAIT! Vendredi 10 Aot 1923 comme ceux-ci : — ou tous autres narcotiques ou Jtupti mis, etc. ( Ai t. S) ou toutes autres substances v^lals et Vnneuses, les alcalodes, leurs sels etc. Art. 17, liste A ; . Toute* les substances qui ne doivent tie dlivres que sur ordonnances de mdecins doivent tre dsignes sparment et par leur nom, connue dans les listes A, U et C de la loi franaise, A cot -les listes il y a la liste des separanda: — Sont compris dans cette liste les produits qui, sans tre toxiques, doivent tre spars des aulres et tenus dans un endroit sr. C'est pourquoi on les appelle separaml'i. Les rcipients qui les contiennent portent une tiquette verte avec la mention — A Sparer . Coite lasticit dans la rdaction des textes ne peut que donner lieu de grands ennuis et malgr sa bonne volont de respecter la loi, le pharmacien ne pourra pas empcher que, par une interprtation fantaisiste et souvent occasionnelle, il soit Irappe de Vingt ou Cent dollars d'amende. A ce compte, il ne lui restera plus qu' terni ir boutique, car tous ses revenus passeront dans les amen les, bienbeureux ainsi d'chapper la Prison. Avant de Unir avec les conclusions logiques de l'adoption du Codex Iranais nous ne pouvons passer sous silence les passages suiya its de l'Art. 11 : Ces dispositions ne s'appliquent pas aux prparations qui ne contiendraient pas plus de A grains d'opium 1/i de grain de morphine, ou 1/ \ grain de eoJiu-, etc. et plus loin, ou i0 grains de C.iloial dans une once de h pu le. Depuis longtemps, le systme mtrique a remplace et mis au rancart ce* vieilles m 'sures et si, dans certains milieux, on admet encore ce procd de dosage de ni Jicaineiits, ce n'esl que par pure tolrance. Presque tous les p.iv ont adopt le sysiui; mtrique, et pour la rediction des formules, ou ne connut en France que le gramme et e centime* tre cube. Dans les ouvrigesoi'i il est question de grains.de draclnns, onces, c'est seulement a titre de curiosits qu'on en parle et quand il s'agit de mdecine ancienne.On les appelle mme poids anciens. Il en est de mme aux Klaisl nis. Toutes les formules de la Pnarmacope Amricaine sont donnes en grammes ou centimtres cubes. Dans la neuvime dition de la Pharm icope Amriciiue, nous relevons des passages suivants qui sont concluants : Page XXXI ; M/tric Weigbts and measures — lt is recommende d tha the I -"H uittee be instru :tel to retain tlio iiulrie systme oi Wight and mesures a* adouted in the Eighth Decennial Rvision. Page XL1X : i Metric weigbts ami measures—-The mairie System of Weighti in I M usures is tbe only one recognized in tbe formulas ol this Pharrnaco loeia HENUI ETIENNE. i Lu fin demain ) Par Cable Parisiaoa DIMANCHE Itoprise du Sensationnel Roman d'Arthur Hormde; l'flijIoDe en 12 pisodes adapt par Men Navarre 1er et ime pisodes Leiieotenaal Bonaparte & /. En l'a ni des 'risons Entre: Ig. 0 0 B.tlron : 2g. 00 La Troitureddla Cathdrale On se souvient de la eampigQ de prsse mene, il y R quelque temp-*. en f.iveur le la rparation de U toilura di h Cdhiirale, in>nu eu Septembre. Quelques partieM importantes du pro jel iront pal t adopt s I un mi mit et seront pur consquent disc. tes h Genve. Le lexte est un trait gnral qui sera sign de tous les membres de ja Socit des Ni lions pur lequel ils'i igageat aider les membres victimes d'agreasion eu de menaces d'Invasion. L'accord, eu ce q 1 oneerne l'em ploi les forces "iliu es, eA seule ment continental, b sigmtairo n'tant p is oblige de contribuer des ellorts militaires sur un continent autre que celui sur 1 quel il est M„tu. Le droit ci'uu Etat a l'aide des autres signataires, dpend de la r dii'li m de ses armement la limite la p us b.sse justifie par la .-curit que lui donne laccoid. Si un Etat men ce a rempu ces condition!, le coD eil de la Socit d s .Nations tant i loi inle lu piession ou de la menace dcidera dam tes 4 jours de la re : pliou de la notilicatiou s il va tiwn d'intervenir >i dans l'allirmativ le noliliera a ix ^iglla t ii %  du trait et re mmandera le genre d'UMIStaUce que les dillren les ptMauCessOni capables de don i.er. L'article du trait, qui a t lob jet de controverse.-, est celui qui a traita une alliance ou une euk-nte entre les petites puissances.Au plu duuacciid gn.al entre tous les membres, le lexle prvoit que, pour permettre aux signatures, de fou mr une assistance gnra e. un uediate, sfQeaco. ceux-ci pourraient conclure entie 2 ou plusieurs d entre eux des accords cuui r >l<-in<.utaires au (tacte gnral exclu ise.nent b-tius leur dfense nutaelle. Lie tels accords pourront, si le-* partiel le dsirent. tre ngocis sous les auspices Ue la Socit Ue.-. N n ions. Le li ail stipule que les frais de rpression l'un acte d'hostilit seront supports par l'Etat agresseur dans la iun le de sa cipucit do paiement Les Etats qui ue sont pas m mines je la S > ;j t pourront adhrer su trait -i SOU approb ilion et donne par le vote des deux tiers des si gualaires. La redaciioo des ar moments doit tre accomplie dans les deux ann es qui suivront la signaluie du trait. Le conseil de la socit des nations pourra dcider de l'application du blocus, daman der aux signataires des foi ces mili tairas, ou prparer un p an de coo pratiod p .r : ti les aarmras avec le coiiscuteiucul de l'Etat allapj. Le conseil pourra aussi nommer un commandant en chel pour les forces combinestournies parles signalai rcs. A propos des mandats donns par lu iocit des Rlions GENEVE— La commission des man liis a donn son approbation l'administration lemandata don n,s par la socit des uutio.is. La commission a trouv gua .les puis im es m.ni I itaires avaient protg complteme <: les droits des popula [ions m lig les el que les mesures prises contre l'abus de l'aicool avaient t s disfaisantes, unis a d ci l de reco nm indar su coosell de la icil • des nations une action concernant I importation de l'alcool dans les territoires africains sonsls mmlit britannique La commission prl MI I i| ie l'esprit, sinon la lettre des oan lats, srail fi de, les indi gnes taient recruts par l'anneCes causes de la baisse du Ira ne PARI h ms I • milieux Boao ciei ii ei ii-. la baisse continus du franc ;\ Londres et Xew York, est attribuera l'offensive politique de Londres. On dit la bauq ie de Prauoe, q ie la France n'a pas be soinacluedement le dollars onde livres, les touristes en apportent sufdsamment pour '.ouvrir les tialan ces com nerciales. Il n'y a pour le nioiii-ni to'-u'ic grosse opi-iation de trsorerie ou de banque qui puisse inil ier sur le change et Op peut re marquer qu • le ni an beb lo iiadairs de lu ba | i le France indique une situation aussi favorable que le moi> dernier. Le chancelier Cuno et les communistes allemands I) IdLI.V — V une courte sance extra u ii i tira du Iteichitag.au cour? d laquai.e sebsueeliefCuno passe eu revus la politique intrieure du pays Le chef du gouvernement aile luaml a ail que la r-u-dane %  serailcon tinue avec toate la fores du peuplu ailemanJsans aucuQ acle de violence et de terreur et que la population du territoire no i occup • soutiendrai! nergiquem ni celle ds la rgion oc.:ii|)'.Quand le chancelier s'est le V pour prononcer son long discours les communistes l'ont, pendant ao instant, euiich de parler le grati lia il des pilbtas de traitre, escroc et pr i leul du Dons il d a Iminialra lion de la Co npagoia Sti mes. Au cous de son discours froi le nenl ac cueilli par le Keicbsiag, le ebance lier Luiio a t freqiemm ni mter roui.m. t u dput com uu ii.ie s'est lev le manaf u( du poing el a t rappel a l'ordre deux loi-.. Dissolution du u Dail DUHij.v — \ l'ajournement du Dail Eueam In r, ,e Prsident Cosgrav a annonc que le Dail ae rail dissous demain. Les nomina tions pour le nouveau Dail auront lieu II 18 aot, les lections le 27 et le nouveau parlement se runira le !• septembre. fascistes el Communistes ROME Des meutes sa ont pro duiles entre pavsans fascistes el com mnnisle, dms le village de Cesla. M. Carlo Baranciola, (ils de l'ancien dp.itH, a eu le bras gauche prea qu. spar par uu coup de faux bon agr.s>eur a t tu. qudqaes p r*o mes des d ux cots ont t H grement blesses. Bes du prince Fahrozio U prince Fabroi | eD t dueuat. ei i || „iait g da 75 QS. M1


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05998
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, August 10, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05998

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UR RROPRTAnF
mm*
Sinent Magljojre

BOISVERNA \
L|g Rue mrioaine
Terne tnnee Mo 078
REFLEXIONS
Loi sur les substances vnnew
\promulQ>xe dans le Moniteur du
2 Aot 1923.
lonileur du 2 Aot
bli la loi rglementant
D, l'exportation, l'usa-
' et la fabiication des
dWtances vnneuses,
|l|jjuillet par le Conseil
tMnulgue le Ai Juillet,
.lespays civilis-s, pa-
[tiiite: le nombre ton-
des morpliinoina-
jcocainoniariL's ncessite
Elle favorise d'ail-
[commerce international
pays qui n'ont aucune
iwlirese trou vent < i.uis
piat (J'importe r ces subs
I derniretiiout encore,
odes laites par des
hatiens ont t re-
irle cerlilirai ,Ju Mi-
JUnlrieur vis par le
l'Amricain l'ort-au-
odant regrettable que
m prpare sans la
Wuphannacien ba-
Lt rconstince, n'au-
Htfr de donner de ju-
pb. Cet cart des
BlNjiSeaconstitue mie
(qui nous pi ice au-
kpres^iced'iin l'ail ae-
pjious demi.l-iiis,
somment nous
breu*es lacunes ue
remplie de seuc-
rel avantage.
rquon ne. nous taxe
J.nous rptons qutj
[idipeusaijle,.pi elle
""M au fuinJ, nids
en beaucoup do
'la forme.
lune loi surlexer-
l m ^cie-La vente des
[gneuses ne forme
jp'e l'exercice de la
^st une de ses priu-
ffm. nuis ce n'est
fwm.icie II y a bien,
f5 des passades o
Mttnl|C0""'",IV' in;llS
^jWe, la loi min pie
PCepen huit quand
!r81 trieuses sanc
1 tre prcis.
*w de commen-
Ccla nous devons
p larucle 28 ainsi
ie codex fran-
!2Sna,lre le Codex
^&,l,,lll'; ,0Ul
!*, '^toire hatien.
Bna!a-nece,^aiM
deDr',' '"complte
|C;'^ue possible,
r"* tte pawagei
Quotidien
tKLEIhOMi No 241
L ont pou d nMkmiMMMi
auaal immoraux e?u l'hiatolre,
Elle montre qu' s'eat fait au
cous dos sicles autant de
giandea choses par la force que
p.r le droit, par la tyrannie que
pr la libert, par l'erreur que
par la vente, par le mal que par
le bien. Les professeurs ont dis-
pose sur elle des draperiea sa-
vantes et nobles,mais elles n'en
aont pas moins truues et mal
attaobes, et l'on entrevoit au
travera le vrai visage de l'HLa-
tolre, un visage dur. cynique
et bas.
PORT-A'-PrUNCF HAIT!
Vendredi 10 Aot 1923
comme ceux-ci : ou tous au-
tres narcotiques ou Jtupti mis,
etc. ( Ai t. S) ou toutes autres
substances v^lals et Vnneu-
ses, les alcalodes, leurs sels etc.
Art. 17, liste A ; .
Toute* les substances qui ne
doivent tie dlivres que sur or-
donnances de mdecins doivent
tre dsignes sparment et par
leur nom, connue dans les listes
A, U et C de la loi franaise, A
cot -les listes il y a la liste des
separanda: Sont compris dans
cette liste les produits qui, sans
tre toxiques, doivent tre spars
des aulres et tenus dans un en-
droit sr. C'est pourquoi on les
appelle separaml'i. Les rcipients
qui les contiennent portent une
tiquette verte avec la mention
A Sparer .
Coite lasticit dans la rdac-
tion des textes ne peut que don-
ner lieu de grands ennuis et
malgr sa bonne volont de res-
pecter la loi, le pharmacien ne
pourra pas empcher que, par
une interprtation fantaisiste et
souvent occasionnelle, il soit Irap-
pe de Vingt ou Cent dollars d'a-
mende. A ce compte, il ne lui
restera plus qu' terni ir boutique,
car tous ses revenus passeront
dans les amen les, bienbeureux
ainsi d'chapper la Prison.
Avant de Unir avec les conclu-
sions logiques de l'adoption du
Codex Iranais nous ne pouvons
passer sous silence les passages
suiya its de l'Art. 11 : Ces dis-
positions ne s'appliquent pas aux
prparations qui ne contiendraient
pas plus de a grains d'opium 1/i
de grain de morphine, ou 1/ \
grain de eoJiu-, etc. et plus
loin, ou i0 grains de C.iloial dans
une once de h pu le.
Depuis longtemps, le systme
mtrique a remplace et mis au
rancart ce* vieilles m 'sures et si,
dans certains milieux, on admet
encore ce procd de dosage de
ni Jicaineiits, ce n'esl que par
pure tolrance. Presque tous les
p.iv ont adopt le sysiui; m-
trique, et pour la rediction des
formules, ou ne connut en Fran-
ce que le gramme et e centime*
tre cube. Dans les ouvrigesoi'i il
est question de grains.de draclnns,
onces, c'est seulement a titre de
curiosits qu'on en parle et quand
il s'agit de mdecine ancienne.On
les appelle mme poids anciens.
Il en est de mme aux Klais-
l nis. Toutes les formules de la
Pnarmacope Amricaine sont
donnes en grammes ou centim-
tres cubes. Dans la neuvime di-
tion de la Pharm icope Amri-
ciiue, nous relevons des passages
suivants qui sont concluants :
Page XXXI ; M/tric Weigbts
and measures lt is recommen-
de d tha the I -"H uittee be instru :-
tel to retain tlio iiulrie systme
oi Wight and mesures a* adou-
ted in the Eighth Decennial R-
vision.
Page XL1X : i Metric weigbts
ami measures-The mairie System
of Weighti in I M usures is tbe
only one recognized in tbe for-
mulas ol this Pharrnaco loeia
Henui ETIENNE.
i Lu fin demain )
Par Cable
Parisiaoa
DIMANCHE
Itoprise du Sensationnel Roman
d'Arthur Hormde;
l'flijIoDe
en 12 pisodes
adapt par Men Navarre
1er et ime pisodes
Leiieotenaal Bonaparte
&
/. En l'a ni des 'risons
Entre: Ig. 00 B.tlron : 2g. 00
La Troitureddla Cathdrale
On se souvient de la eampigQ !
de prsse mene, il y r quelque
temp-*. en f.iveur le la rparation de
U toilura di h Cdhiirale, in>n<-
ocot, par l'eau qu elle laiMiif i'tafi<
trer din< les Borei des pillera de
faire l'effoodrer tout l'lifice.
Lu ciJit InureasenMit allou
tout rcemment a permis dpura
quelques sem Unes d'enr pre .dre
les travaux prliorioalras et l'onesp
re (pie sitt l'ai rive des co niuan-
des. on enliim-ra franchement la
loitu e en ardoise po ir en tibro cimjut. La Irind'or natio i
de la toiture apportera un chang-
menl et fera perdre a la Cath4 Irais
cet aspect de vieille ruuie quvlle h,
encoie qu ell : date d'une iouzuine
d'anne.
Le local le l'Ecole des Frres
Il nous revient que sitt la remis
des nouvelles cooetruftio h, qui se
font du cot d la t'alliedr de, au\
Frres de l'Instruction Chr-ti une,
1 ancien loc il del Oran I Hue 1 ^era
le bure m gnral de* Pett s.
L'ide est de* plu- excellentes cir
ce s ira un conomie p mr I hit it q d
naari qq' faire les rparations et
les trau-d'j.n nions ncessaires.
A l'Ecole de l'Usine Glace
A l'Ecole du soir de l'L'sine Gla-
ce, une distribution i-olenne.lle des
prix sera faite aux lves, le diman-
che M Aot courant, trois heures
prcises de l'aprs-mini
Nous flicitons la Direction de la
bienfaisante Ecole du soir de l'I sine
a lilace de son initiative, appele
stiraulerses lves et les hire riva
User d'elTorlis pour atteindre le but
de l'uvre patriotique qu'elle a entre-
prise.
Nouvelles tranares
L's Cours
NEW YORK S
l\UUS9 Dollar
Livre
I rin^s
S! rling
17. 0
1.5650
l7kS5
89.883
La Socit des Rations et la
rduction des armements
PARIS 8 La commission mixte
provisoire de rdu lion dei rm-
ments de la Socit des nanoos a
adopt le texte du tr it propos de
garanties mu tielles Je liu a ame-
ner la rduc ion des armnien 8 et
oui sera soumis l'aseemb*e del
Socit m rouai >u eu Septembre.
Quelques partieM importantes du pro
jel iront pal t adopt s I un mi
mit et seront pur consquent dis-
c. tes h Genve. Le lexte est un
trait gnral qui sera sign de tous
les membres de ja Socit des Ni
lions pur lequel il- s'i igageat ai-
der les membres victimes d'agrea-
sion eu de menaces d'Invasion.
L'accord, eu ce q1 oneerne l'em
ploi les forces "iliu es, eA seule
ment continental, b sigmtairo n'-
tant p is oblige de contribuer des
ellorts militaires sur un continent
autre que celui sur 1 quel il est m-
tu. Le droit ci'uu Etat a l'aide des
autres signataires, dpend de la r
dii'li m de ses armement la limite
la p us b.sse justifie par la .-curit
que lui donne laccoid. Si un Etat
men ce a rempu ces condition!, le
coD eil de la Socit d s .Nations
tant i .loi in- le lu piession ou de la
menace dcidera dam tes 4 jours
de la re : pliou de la notilicatiou
s il va tiwn d'intervenir >i dans
l'allirmativ le noliliera a ix ^iglla
t ii du trait et re mmandera le
genre d'UMIStaUce que les dillren
les ptMauCessOni capables de don
i.er.
L'article du trait, qui a t lob
jet de controverse.-, est celui qui a
traita une alliance ou une euk-nte
entre les petites puissances.Au plu
duuacciid gn.al entre tous les
membres, le lexle prvoit que, pour
permettre aux signatures, de fou mr
une assistance gnra e. un uediate,
sfQeaco. ceux-ci pourraient conclure
entie 2 ou plusieurs d entre eux des
accords cuuir>l<-in<.utaires au (tacte
gnral exclu ise.nent b-tius leur
dfense nutaelle. Lie tels accords
pourront, si le-* partiel le dsirent.
tre ngocis sous les auspices Ue la
Socit Ue.-. Nnions.
Le li ail stipule que les frais de
rpression l'un acte d'hostilit se-
ront supports par l'Etat agresseur
dans la iun le de sa cipucit do
paiement Les Etats qui ue sont pas
m mines je la S > ;j t pourront
adhrer su trait -i SOU approb ilion
et donne par le vote des deux tiers
des si gualaires. La redaciioo des ar
moments doit tre accomplie dans
les deux ann es qui suivront la si-
gnaluie du trait. Le conseil de la
socit des nations pourra dcider
de l'application du blocus, daman
der aux signataires des foi ces mili
tairas, ou prparer un p an de coo
pratiod p .r : ti les aarmras avec le
coiiscuteiucul de l'Etat allapj. Le
conseil pourra aussi nommer un
commandant en chel pour les forces
combinestournies parles signalai
rcs.
A propos des mandats don-
ns par lu iocit des
Rlions
GENEVE La commission des
man liis a donn son approbation
l'administration le- mandata don
n,s par la socit des uutio.is. La
commission a trouv gua .les puis
- im es m.ni I itaires avaient protg
complteme <: les droits des popula
[ions m lig les el que les mesures
prises contre l'abus de l'aicool
avaient t s disfaisantes, unis a d
ci l de reco nm indar su coosell de
la icil des nations une action
concernant I importation de l'alcool
dans les territoires africains sonsls
mmlit britannique La commission
prl mi I i| ie l'esprit, sinon la lettre
des oan lats, srail fi de, les indi
gnes taient recruts par l'anne-
Ces causes de la baisse
du Ira ne
PARI h ms I milieux Boao
ciei ii ei ii-. la baisse continus du
franc ;\ Londres et Xew York, est
attribuera l'offensive politique de
Londres. On dit la bauq ie de
Prauoe, q ie la France n'a pas be
soinacluedement le dollars onde
livres, les touristes en apportent
sufdsamment pour '.ouvrir les tialan
ces com nerciales. Il n'y a pour le
nioiii-ni to'-u'ic grosse opi-iation de
trsorerie ou de banque qui puisse
inil ier sur le change et Op peut re
marquer qu le ni an beb lo iiadairs
de lu ba | i le France indique une
situation aussi favorable que le
moi> dernier.
Le chancelier Cuno et les
communistes allemands
I) IdLI.V V une courte sance
extra u ii i tira du Iteichitag.au cour?
d laquai.e sebsueeliefCuno passe
eu revus la politique intrieure du
pays Le chef du gouvernement aile
luaml a ail que la r-u-dane serailcon
tinue avec toate la fores du peuplu
ailemanJsans aucuQ acle de violen-
ce et de terreur et que la population
du territoire no i occup soutiendrai!
nergiquem ni celle ds la rgion
oc.:ii|)- '.Quand le chancelier s'est le
V pour prononcer son long discours
les communistes l'ont, pendant ao
instant, euiich de parler le grati
lia il des pilbtas de traitre, escroc
et pr i leul du Dons il d a Iminialra
lion de la Co npagoia Sti mes. Au
cous de son discours froi le nenl ac
cueilli par le Keicbsiag, le ebance
lier Luiio a t freqiemm ni mter
roui.m. t u dput com uu ii.ie s'est
lev le manaf u( du poing el a t
rappel a l'ordre deux loi-..
Dissolution du u Dail "
DUHij.v \ l'ajournement du
" Dail Eueam In r, ,e Prsident
Cosgrav a annonc que le Dail ae
rail dissous demain. Les nomina
tions pour le nouveau Dail auront
lieu II 18 aot, les lections le 27
et le nouveau parlement se runira
le ! septembre.
fascistes el Communistes
ROME Des meutes sa ont pro
duiles entre pavsans fascistes el com
mnnisle, dms le village de Cesla.
M. Carlo Baranciola, (ils de l'ancien
dp.itH, a eu le bras gauche prea
qu. spar par uu coup de faux
bon agr.s>eur a t tu. qudqaes
p r*o mes des d ux cots ont t H
grement blesses.
Bes du prince Fahrozio
U prince Fabroi |eDt
dueuat. ei i || iait g da
75 qs. M1


-JkJ^V
lllj.1l
L'agitation ouvrire
devient inquitante
Dt'SSELDORF A la suite de di
Travail et Richesse
Je ne voa rertroubitB au cours de la semaine
coule, la frontire Est entre l'Aile
ma^ne occupe et l'AlkmagDe non lOjjie de la richesse. 5aus eu ia- pour la (Dini occupe sera ferme un voyageurs conn litre l'agrment, jn n'hsite occup ttilV*r ntes situ .lions, qui
pour une semaine pailir demi pas croire qu il est tl'autr -s sa- ne l'euipechre il pas si ahsor
nu.t et des permis roug s spciaux tislicli m* qu; 1 tre ncue Ktre blutes soienl-elle^, d* travailler
dlurs. Les franais ont annonc eu bonne *anl, iVjc un .suuiqu.- sou projet construira une voi-
ras les mesures neesstires ser.nt iiL)re in )raU ,. pai.aa galement ture auioino ile lgre ; c'est eu
pr.-es pour assurer e iransp ,rt des 90J;1 |UabU Mj tf j^ { 1 mnl nn6 Z l'i vL2 j<- N* convaincu que s ml le ira- vuit le cure de projuction auto
mari le on an irend que I agititun ', -, . i.i i___.-.
uvr.ra devient clique jour plus vml P^ut procurer Us pus inteu- rnol.ile le plus toi nidabledumon
srieuse.
U. S. Navy News
9 Aot
PARI. U ie inf r nation reue
ici ca malin dans les cercle* ol'lioiels
indique que le gouvernement Cun >
continuera probablement a relier
au Pouvoir. Des bnliqii rs qui
Vendent au dtail pouvant-- par la
hle du marks1; prmarent dit on,
fermer demain leurs tablissements
mais le gouvernement et considr
comme ass /. fort pour faire face aux
ventualit.
LONuRES Le Con cil de Cabi-
aet anglais a couveru aujourd'hui
des termes ! la rponse aux gou-
vernement-, franais et belges sur
les il' nociations d' s rparations.
BhtiLI.V. Le dise airs du chan-
celier Cuno au tteichstag, jeu li,d"Oi
lequel il dclara que U rsistance
sjs satisfactions. D abord, l>'iu de
compromettre la saut, comma il
est bien ridicule de le rpter, il
prolonge I leunesse u\;s hommes
parce qu'il entrelieut^leur activit.
Parmi l'S lio u ns de 4 >
ans, reco.uiuscoinned.it rcens
travailleurs, qu j je c muais, il
de. Rcemment, l'ord a Heure la
conslructiou de sa cinq millioni-
me voiture!
Voila un exemple de prodigieu-
se russite que 110 saurait esprer,
certes, clucun de nous. Il v a, il
est vrai, dans la reliante, une p irt
de chance in hsuuable mais cette
n'eu t'ai pis Uii qui u paraisse part de chance est a peu prs /a-
MnguliremMit plus jeune que le poui tous. Ce qu'il faut c'est
so Age, i puis, par d asus tout, cs'tre prpare en proliter .
i^eshomiiiS, cril fror I, ne
sont pa> vgmx ineulaletn ut et
ph siqueiueul 11 u y . pas le p o
cd pratique ou lairabte pour
tout niveler. C ci p o luir ut Sdtl-
sjui te mvuil peut co.i luire la
tortu.ie. Vous comprenez qu je
lais aoslr.cliou des fortune faci-
les de q lelqu.'s privilgies runes
leur uuimHu e, siluatuu eu s un
me nu.nihauie puis pi'elle puve le lemjnt une pauvret universelle
bnficiaire de c;tte torluue de la au ueu d'u e pauvr t exception-
g iguer par sou travail. Cir ga- nellr;. lui tbr uit les capable!
guer une fortune s est une sans- devenir incapables, un m rend
l'action eut Goujat grau le que de pis le incapable ci,nbs. Les
la possel r, ueu ajUleZ pas. m illems resut ils pm roui t ta*
J'eu vei\ preu rjexem led'un rout produits pa limitative h)
pess.ve dans la UU ir et le Rome au l [lvVc rewul| jaQ< |c(.ud l-^njn- vid-ielle iiiiellig.mie.
ouunuera.t a ir* appuye par la caiu Nation, a t regarde comm la d
datation la plus dpressive faite
le LcgUlatuie .Nation de par e gou-
feru meut a lu-l Qiand il et lini
cepeudaoi, ii fat salu par de 1 mgs
applau lissements.
WASHINGTON. EdinB.Hond,
y
I tuuiuie le plus ncue du inonde,
bu liai le ne viout pas de cette eu-
viable sitjati"u. tnuaOtoO davo.r
gagne cette fjiiuiu- our la c.ou-
vcriuie de ce,'hvre intitule: Ma
vie el mou t"e tigUfti un re*
enfa it pro-
duire et Utiliser, est mieux que
de lui appr. u Ire couom ser.
b.en de> liouiuies qui, avec b :au-
coup de p nie parvienn ut co-
nomiser qu ilques d lUart, taraient
Oieu mieux de taire proiuire es
doyn d-s journalistes d We hing- sume Je la vi%Je.vj.lijiiry r'ord: tloll irs, ou uieu pir Lur propre
|0Q l peiiilaiit '9 ans ma. ubre du
bureau de la l'r.s-e Associe de
Waelnogton est moi t.
DUUVlIKS, Angleterre. Qeor
ges Uiicheii. le n t/eiir frani's, a
abandonn -a leutd-ve le twiver-er
le canal anglais i 0 hr s 13 en soir,
quand il et tilteiiU un point ,'t ppu
pr 3 milles >le Ii cte aiu'ai->e. Il
commena nagar a partir .le la cte
franaise.
Maison entrale
Avant hier, Mme Louis Rorno
h honor de si visite la Maison
Centrale ou Ecole des Arts et M
tiers, dirige avec tant d<' comp-
tence active par M. Llie- Guiteau<
Lit diffrente iteliers, la Cha-
pelle, loules les parties de ''utile
in^itution o sont recueillis, le-
vs et instruits plutddOU enfants
du peuple errachi s aux ambian*
Ces pernicieuses, n'ont pas lai-s
inunlreiile la distingu-' visiteuse
qui eut des mots aimables et de
rconfort, p-.iir chacun.
Le directeur G liteau remercia
Madame la Frsi ente il*1 son al-
lia io>. qui es*, pour lui une pr-
rieuse marque d'encouragement
dont il se montrera digne.
r or 1, il y a vingt aus, tait
un iiJiiiuiJ p livre, ..'eal aujour-
d nui i uoni.ue le plis ncue ou
uio.iUe el oe.ui Joui ou pu le le
pKis en Amrique. L)us ce hvre
il raconte pour ta pre mre lo;s sa
lutta poiii un iddb li Ou uou
aeuiatuuut le coin.iieui *, ma.s
le pourquoi ajoute que voila I ei oque U :s rea*
baaUoua, qu.- jamais i-jcomoii de
prugreaotM' m lui aussi beiie que
mai.ileii.uii. Ll n e.s^ose les re-
glo< simples et claire? que cuacun
travail, ou bien dans un travail
u.ile .
fous Ceux qui ont fait l'expe-
rt ne qui constate a russir et
seuv rpir leur travail, tous di-
ro il que rVlini-ji, N;ds-
roua pis tre I botn.ua le pi is ri
eue du iujuJ uiaii noiouous
pas qte travailler ueal pas subi-
saut: t ml le.no ide au l'o.id tra-
vaine, el nous ser.ou< uume d ac-
coi' i qiij loui le ni au le bavai le
i IfclVeiueul. Il laul suit JUt avon
l'amour Uu travail , seul i'a-
U'eiilre nous peut appliquer ses mo'ir dit travail peut lever et en-
propres ambitions. ncllir...
r lia de lermier, il mjutre ds P. BUUCUE.
Ciiissi des Recamatioas
Sance du 8 Aot 1923
h h sonnn de cent quit'^-vin^t-
trois dollars, et r>miiitant l'anne
1901.
Affaire No 73 introduite par
Gaasus et consistant en un--crance
pour arreiag- de pension iemui
Les senlencs saivinles ont t
rend es par la Commission de^ K'^
ela.natiou la t>auce du 8 Aot
courant.
Sur une crance glob de de
4106 dallai SI cents prenenl-- par
Exploitation de nos mines M. F. bern,>ti.. ancie.. Ooosul g- tant s p-embre jyu. Urcla.
r nrddllnli au Havre, pour Irais m Uion devant e arrter au ,< Mai
de ptrole reoaoQua depuis ia g erre europen-
l.a question si, ieoibled-11, l'or ne ri appoifltamaata, la Cun nissi >n
dr.* du jour et, comme il ftlitit s'y dclamai incomptaala pour le
ut ndre. les advorsres du g-tuver au plus des appoint mvits des raos
postneura au .t Mai Ittic, a con
1916, /Ut tat condunn pajer
au crncier la som n le IU3 g r-
Soil. apr''s co -ver-ion, 31 do1-
nem* nt menacent de s'en mparer
pour alimenta- leur opposition sys
li m tique.
Fi lles a nos principes, nous ne
p\ Itous le oette i nporl.1 ite allairt
qr.tvee des renseigne nenU prcis
q n- noua eherchoaa a toutes les
aOUtei s autorises.
Mesure; prendre
Au passage itu train de LogAne,
le long de la Graiid'Rue, certains
gamins se font u i vrai plaisir de se
jeter sut les m cVp'eds dos iroitu
re-! en inareh et so ivant avec une
cert i ne vile--e. Ce ^f*nre d'oxerci e
inq i ete le- p leafon et le* p lan*).
N' ois *in i il nu e* fail la oHce,
Port au Prin-e 9 aot 1093.
Anloo Knei i mm n es tha h '
w i mal iil i viaabl 'g /: > e P
on lli'1 premi- s occiipl d by Kneer'
Oiragc on Hue Pav.
S. II BE.NSKEN
dsma t'EUI a payer au rclamant
la somma de muta irente t. ois dol
lais trenle-deu* cents dont U8J dol-
lars 31 cash et 050 dollars eu litre
ria U.
- ,'Ktat paiera detti do lais ea h
A. L ItOumar, moulant de Uci-
auc praauotaa aux droit* de Mr
SaiUM'ii
Mme \ug. Alexis est appointe
venir lucider, la sance do 10
Aot coin an), la question de pres-
cription qu semble peser sur la
crance prsente pour mobilier
four n a l'Ecole aecoudaire des Go-
naves,
L'Etal est conJamn payer
Mr ArilmrHants Hameau la somme
de mi le cliquante lohars pour Irais
de dplaceuiaul et appomlements
dt comme ancien Secret u e de t,e-
gali >u biiiv.-lles. Soit I30 lollars
cashel 700 loltaraeoUtr sattaB
Mr Vu^. V. H:reau\ e>t ap-
point taire la preuve de U date
tara 0H en aaah 11 30 dollar en t il re
acrie B.
A Barthlmy l'Etal paiera
trente dollars soixante ixeenUc isb.
A Anuulysse Nicola*. por ces-
sion le crance, la omme de 2S
do lars cash.
A B not Armand la somme
de 32 dollars cash. A Maxi Nel-
S'in deux lollars quarante cish, pour
r.-teinie de tO o/o ur ses appointe-
ments.
AD. Erammuel 3 lollars ftO
cash, montant le lOotO de retenue
sur si pension. A Molus Molire
3udolir* 66 ceu'iine-i cash sur la
crance de pe ision devant s'arrter
au 3 VI,i MIII.
Mou-ieur Charles M' .iol es!
appoint pr la Coaaioa sou
matre un ext a t d-- livre- tib'is-
siit la livraison e* ineli.-nn.-nis
four Isa l'Elit au Cip*H ilien.
Monsie ir V m ily -i- \ i ,-,. ceg.
s| '" dra i ligai \-, |aio, est ap-
point noli ii i v eesioa k l'Ad-
uoinl taire la preuve de la date rainistral.ur des Fin mees du Gap
de l'mission du contre-bon s'levao.t et produira l'ori|inal des tftsti-
Puis laOoAmisaloa apacsA l'au
diti m de l'audience.
Affairefcufne William ayant pour
m n l.itan i- Ue .Nau.
Me Franois Mathon, conseiller
di Gmvernem nt, a leclar qu'il
s'est adre-s laBinqae, en veitu
d une JetSiOU de la Commission,
aax .ias de renseigneaieuls ax su-
jet ilsa b #ae re.ui par elle. Cdieci
n rjp)iu ne piU'Or r uegaer,
a'avaal eommsnai foaodonner
q ,'a partir -la ars d-rmer.
Le 0iiseii lu Gau-'erue-ml croit
ponvoir tre reaseujp dans une
Bdilalae ds joarSi aprs la rponse
da 0 ipartamsnt daa Finance-, an-
quel u s'est alress-i en dernier ueu.
U.i da.* e?i aeeards ju Aot courant, la <- unanss jb levant
sa iroiv.ii' au Gap dans >a huitaine,
aux ti is de i ju.er sur i'aulros r-
ci nu Uio.is
Ali me S t i) introduite |iar Albert
D aie i uesoi.iasse li -. mmlalai-
re da lc.a.nant, dii q .e l'enqute
or h m -e par la Commis ion et con-
fie a 1 ho.ioiablo arpenteur Elie
S.milouge, a tabli e Dieu fond de
ld ici,ma ion de son client. Que
l'expiii a valua deux mille
gourdes 11 merise de t rraiu fuie
rSidl p >ur par la crauou dune
roule p loiiiue.
s>a ciioui demanda qui me cent
doiins niur m lue*jouis*snec pen-
diat .es 13 annes, attendu que si
la Commission au uea de coudam-
u -r riilil a ,j iv -r celle vaieur cou*
mj i > n.ndj is i iaier s. ordo u nt
1, tenu lue Je la route ne O.tbaret,
cette lauoa u- ipiairail pas aux
h riueis qui saniSal eu mesure de
retionr l'uiniication d^ viei.tes pro-
pu ts de ta .ii.i'-
Me F aaanu sialhoa aceept'* que
la L0.11.U1--10.1 Uouune acte l'avo-
cat Ue sa dclaration, le CnDsed r
serva u p > ir l'Etat le Jroil de peu-
dre u 1 *r a exproprit ou.
La ^i.nn-i>i. vj liUemiude
coa ltiiuueli '. lu in u laair.: du r-
ci.iiuu e. li en 111! l'aata lu
Gia-ei da 1 / $e& > iuu di'lare
qas u y 1 a onul^uoe qae po.ir
le^ recl. n uio 11 pcu n liras ^1 un i
i.iJji. i'.i. u .-, Stle n ac or le pis
a;t: iii parue* iaii'aosas, ttjltri
l'il.a j o u u l ie ei n n'ii.iie e
diiij:.':. a lu e Pri I al V.)d ji-
g r, >a n Lin ii kit i a ils,
Ai'fai 1 i 11 ii ).- -lit h, m 11 li-
lui-: Ij .1 .d c 11 1. c 15 c>rreta 11
li ics a t te ,ur le Siu'tiire il
Joint li la G mu nisuou, aa sujet les
rens ign meo;-) dam 1 id;- a 1 ajBiu
q ie poar l'iusiruc uou d- la rcia-
111 m 1 Ue* lurue.-G lUuiier llnos<
La liii.iu9 ue p-iut djuner des
reoseiauamsnts sur les tnimlasde
piieine.ii portant leuimpile rouge
pivee, lout conliole lai cuappint
pa Lr Je 1913. date du fonction.ie*
m-.u dd la demi re B mque J uit
eue a pris su .cessiou tout rcem-
m-iu I. ie ie li rjpo.i.i lu .Jp.r-
te ueui d a F nances qu'on a iei.d
depui-) une lliiltaue.
Me Moiiios du q 1e le Con* il con-
nat l'usage dont pane la premire
depclid du Mi nstre des Finances.
(Jae t luirass devait e prsenter
aa contrle de U Banque, prend 0
un ce.iiicai et 1e p es.nier la
Commission d s Rclamations* tjue
les corie>pon liuces changes ne
ni'i'.K'ii ou riea lu pou ion des
parues.
La oaakissien a rejet li l-mtn-
de preeutae au nom .la Cmsul du
Gjti^ern ment, de ju^er l'affaire sur
les u,iu ares eu sa possession.
Me lia licourt a com.-lu qu il n'est
p is n .essati e Ue revenir sur la ques-
tion longuement plaide. (Jue la per-
sonne q.11 a tort, c'est 1 Lui qui n'a
pas paye, qu n'avait pas fait dili-
gjii<;e pour envoyer les ordonnances
et les faire vrider par les Coin 11b-
sions iu-tiia. . Qu ou ne doit pas
due que c'tait a Gauthier Mnos
qui avait fourni les provisions an
Gouvernement du Gnral Lgitime
se faire payer par ceux qui avaient
renverse ce dern'er. Qu'il est cou
tuuuer nos hummes au pouvoir de
ne pis payer les dlies contracte
par ceux qu'i s avaient combattus
uu qui b s avaient combattus.
La d.mm -ion, vu q e le Dpar
menlde Finance-, ne pis rpondu
S >a lei re et jugeant que celle lettre
m rite une r p -i si a dclar rser-
ver son djlib'-r jusqu' 1 22 \ol.
Ha Uadtcourl a demand la
Coromiasio de dterminer q.-e -i,
cette date, U rposies n'iUit faite,
Uc pissersit outre, car c est uascou*
tume admloistratiT ck.
epasrpunlre.lo^
bair.iss; son client oui,
an avent long. *
Me *l'Mlasapro^
racon de dnigrer le
hatien.
Le Prsident de M
fait ajou er au piUnjlU|
dl u i.n(,arl. parler
''e^-eneii,pllU t]*
date, iUera,jas.ou:rs
mission, ctiiio.is q 1 oui pafairsi
amn institues.
Et vu 1 heure avanc,]
. leve.
Administration Gi
de Postes
Avis da dpsjt]
Les dpches po .r fl
l'Europe { Via .New-York(
le S S lia.S\MA, sroakj
medi 11 Aot courant, |3
cises du soir
Port au Prince, le 0,
AVIS
Le Service d'tlyguei
ioteiCsses q 1 il se pron
ver Utt'iS at^ plus i
eu qudi. Laides mdteai
dec usiece ..lutnl diulo
coie Nation de de Muaw
Le pojit. co.uine l'a
Service, lounura l'occi
jeuue.s inedecius de faire l
durant uue priole d'uni 1
la ti 1 de ce lerine, 111
auront t saiislaisant.l
projet de les recuuu
ire commiSsionusi
d Hygine naiis la tuits,]
cins actifs et diageuU[
ter e-i grade avec uue
de salaire coirespui
Le Service d livgiasi
ce projet aura pour
Seulrlll Mit de foUl'Iiir I
coiiipe.ent .nais encan
m >) ns il c u\ des nid
q u ne refusent pas II
leur e-l uil-rU U'Oirc C >OUt
de suivit- un rosi Grad
tant en iiinl'Cine qu'es]
Le projet seratttliesi
ru lei lu.- r.rein Oeul Uf'
l'espoir qu'ils s'y luteu
pour y uccuiibr ieur al
Port au l'iince, m >J
j. P. ti\U
loinieur Charg dul
National d-Ujrgieue Pi
. 11 1 naia 1 tf**
Cerole BagtM
Messieurs les ineajOrssJ
Telle > sont convoque r
b.ee GeiiTale le jeudi, i
rant, 7 heures du lOtfi
C rsi-.si* a Botsdeias
local du Pelii-Club) anal
celer l'electiau du V"
Si la m .jont n'es! I
celte pre.uiere ruoiou.
blee so runira le>'d'ri
courant i m mme M*
mes lins. Ba cas de no
la troisime et deroierei
lieu 1e Samedi, il m
du soir au local de car
L'Assemole, celle
voedion. tiavaiiKra, co
aux-iatuts, quel qae a
des membres pre-1' '
Ordre du jour
EUction du Coai'le"
Port au HriuceJ^
Les membres du W
lion de l'AUia***)
convoqus pour^
courant d 3 new ,
matin eheztome*
lie.. lel> Je c/nfl **
lementundU Q
sonne- q-i " eJ ^tnj
leurs recueilli-*
I. P" Mw!a. (011 tf'
U ter A^ |W


i*MaJV<
Pharmacie W. Buch
PorUau. Prince
Kouveau traitement de la Furonculose
PAR'
1/Hislonlasle du Dr Wassemiann. .
flistoplaste est un empltre prpar spcialement
les furoncles, vulgairement appels clous.
npltre se nose sur le clou ds son apparition.
sous son influence devie.it indolore en peu dd
pjlinfiammatimi di.niuue.il ne se dveloppe plus
gurit en peu de jours.
l'instruction dtaille dans la boite de l'HistopIasIe
IU0I QUONf DISE
IU0I QU'ON FASSE
Rbuii ^arbancoart est
; el m toujours le ireilbr
ivis aux Conroierce
IFhonneur d'aviser les honorables commerant et
""-i voir t nomm Agent pour Haiti par
MURRIS & COMPANV, l'ACKfcKS, CHICAGO
tabli depuis Soixante olnq ans et fabricants ds
MOHIUSbl'l'UfcME VOUUS
Mr : HuJ en saumure, Messpork, Clearpork,
lokPork, Mantgua purs Lard, itfantyue ds Fa-
,11 caisse & en boquittes, Fromage, Saucissons,
dalle, Milano, iiolsleiner, etc. Viandes conserves
blancs, etc.
Suprme Jambons de 4ilG lbs& autres viandes
.L*s produits \l'rris sont favorablement connut
Isten sollicitant le palronaue du Commerce, U
entirement sa disposition pour tout reusel
it utile.
i PreefZfninn*Agyerholm
PNEUS UICUELIN
Mennimt Ferrant!
France

t Nouveau prix partir du 6 aot 1923
r V3 3l x 4 Oversize COJtD Or 15
Cambres Air rouges Or 2
kuiK C8l,,i M'Udusqu' prsenta fourni les meil
ila nM19 KilOintrage et comaie dure.
^trafclli,*u80,'lailtS dU d6p0t 0Ht ffarantU
Nmii Uull*c de ,our,llr dan l*s plus brefs d-
Mtoi. i3nsio,ls de,"^n:l3s et de faire la dmons
iJnAiV* ?li9tllts *ili sont intresss
epH Gnral Chez
ds
Umeli
1 i Port au Prince
Royal Caf
'ace de la Banque Nationale
louvel ^furitalra : Annaoius IWOCKNT
^bahl Sem nl se |,(iconimaiide par un service
Wion n e-'i, consommations de premier choix, sa
M a ,nus,(|"e attrayante dirioe par des proies-
? ' ^d mente.
QsUllation parlaite. Prix modrs.
Tlphons N 395
Revue des
diujc Mondes
If Rue de ILnursU Paru
SOMV'AIK^ Oh IA H VU MON
DU 1er Juillet 1923
Pierre F.oli, Paul Bourget de
l'Acadniie (rarcai* .
L'un. XIV. premire larlie
L uii fieilrund
Ku^u e au pn- s du Levnn'.
?lli.. hvr' r. Ut, ..: Ah ioclie, Mail-
rioe Barr.!, de J Acadmie ira,., aise.
ueFaueooa Dsraieie unitie.
Chu les Gniaux.
Jou.n.il le ma cuplivit. -Il [oM
octobre yi j ; Pnmp^ Bauca.
Mi deruie visite Loti, Claude
Farrrv.
ne voie navigable Anve s Mar-
seille. George, u. Touduau.
Littratures trangre., Le esi
de William tiluke, Louis Cillel.
Revue Littraire. Vagei d'au,
trelbis, 4.odrs Beauiiier.
Revue Musieaiel'admavati. aa
PhaiJrc .Nausicaa, Camille IM, -
fue,
chronique de !a Quinzaine- His-
toire paliiique. Itene l'inou.
PRIX PE LAIOWE.V1ENT
Le Lai
i
Qualit suprieure
" pas ue rival.
Ceux ijui l'ou d
j 9mMj n'eu veu
lent pas d'autre.
,h recommande
par sa puret et
:i | ivji.nation In-
gitiiuoe.
L' u Sii iiicj
a*
Stlnc SfinctiOisc 80 Ir 41 i
lit-.-' -mm i I
Coloni| frinfUMM 86 44
Rirufa s h }0
Lat aMncniculk puilcul du lu i Ju 15 de
ti. ,m ou,
Numro h j
fro'i mol
,ii a- jo
13 k
3* H" .'
Royal Mail Mcaiu
Packet Company
N'olre steamer tl L L b K \ veuunt
de Kiiir-i"h et des Parti du si.d, est
atiendu ici, le 14 du cuuiaut.
il punira le infinie juur prenuit le
fri puur les purts du.Nutd et l'Eu
rope.
Port au Prince, le 8 aot I92!
hObKRS. UUTTOM & o,Iac
Agents K'-in i.i,,.\
Empresa Naviera de Cuha
Le iteamer HABA.NA e>t aileuiiu
vers le 2U cuuiuiit de Puerto i'.at*
el preniJru d< s patbHgers lil puu*
le-* noria de Cuba.
L. PUfis.'lZMANN Af.GERHOLM
Agent
Ellets adirs
La soiibsigne d< clare adir le r*
cpist Ho L 3w0 de Utux cent dix
gourdes de la Commission r'quiie
duplicata devant en tre d'hvr. y
Petit Covt, >e 7 aot 1919
bine . ItoUHlGLhZ
Le loussigne ddire adu le rc
pis> CQ C.7^due iSoixaule dix nsuf
gouraes, viu^l ce nu nie-, (i. l\),tQ
de laCommiBsiun Pequiere.dupiicnl.-i
devi,ni elle dlivre.
l'lit Goftve, le 7 aot i9ii
0. B&UZAiRfi
Le soi^sign ddare au public
que le lcpuw qui lui a t dlivr
au S'o 2035 pur la CouimiMIOO re-
quire est adir. Il le dclare nul
afin d en obtenir duplicata.
Port au Prise, le s Aot 1923
C. CU1CUU
-
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
43 DELORT, Pharmacien,
liJ, Jtn ai, t-Ai.io/rj
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRINCE
Alra.PETKUS; P^rm*oU ALBrHTOTT
Pharm*etr du D- Juin- VIaRO
hn donns r?t SI ftw
LWqence dp St Mon 'innt la
d'rectinn avait el cnrififr A/
Mar Madiou ci i/i) rire supprime
Xns \bonnfit eh re'if tw wnt
pm's de s'n hisser dfc'tmiil
fions s'ils Veulent continuer u re~
Ctvoir leur jour nul,
j^Ofl-au-Pnnce, $ rft !&$,

"Daneour
En vente chef
Cli. Pieouet,
B.4i.S;i(l:i4Co
Simon Yieux,
AI lied Vieux,
Eraristo a.1v*
PWi iope Hi-
'1 el dans
lonles les pi*
ccric8 de la
riace.
Pharmacie F. Sjour n
Lthuoi et t. Sjourn
l'innono. cl ioiwe.u, "ourle -6' a'!al5eS P,6lu *
We..au Hscuon de Wassermann
Hfachon de Tr boule*
BMtn en du MDg e du rn8
BaaBtaD d. g m^t.res Moli
s*xen en oc crn+fti
^'hlirrinn rsifMB
""
Grand Ifle de France
Ojtiiar tu .sm.oiim umqoe au centr des at/oirei se------------*-
a&riuRRffis r,a r ho,tbi("> 7*i53raES
OMif 6 l LIM.NL ao^tist e/ /(,/ /^ 0 MwgaMi r.unwre au* \n\ea
sWt'RSr ^-^^- conn^Z d7JpalZ
L'htel dbite par Gallon S n ir
ha iqu s des Vian de Bardeaux
liuuge et blanc.
Ces Xins viennent dire"ie,nKt de BARS \C et Mnt aanmi, mur
tut de ramnt non* POuVOtU te, prouver uar des CEHTl IcZu
mm tenons toujours la disvontwn des Uitnts **
Champagne et Vins Moaxseux prix
modtre*. conerve mou^rdes Iran*
iikis. premier cluix.
MALADIES os u FEMME i
APHLOINE
co tre les
Lai)oratnips r
Ir:cul.Srll el doulo.,reo, fo .clioaa
mcnt iicllat. CoafMttoa d. orgn...
IMmorr.gie.. Varia.., Hmo. rod,.
cllio'nrV *# rH'' UP' V^S, .uffo.
cations, rorrrmtio/.
TTE-PtSiltT, 15 L.DK
.n.,tw'.l.
la Jeun. |IHo
iels. NU (Fr-ci)
F11II011 Shoe Polish
Company loc.
Neiv. York
St vous voulez roti,er i, ** Je m tmmwm
* VJUi voul* *w sa ftr^/4* /MIJWn/ ^ Jwr^
HOSOQRAi,
mmqm
ffaiMABSSUU ABem pour Hrfti


A A'iUs
-
H
V
;
;:
.;
URODONAL
1
Rhumatismes
Nvralgie
Goutte
Gravelle
Artrlo
Sclrosa
Obsit
Qui u* eae'er jeune et vltrr
learbumatlsmee.ledurclseement
4m artree feinablemenl de
oloa. le* vtrieei ei l'obelt doit
SUmlaer l'eaet-a d'acide urlque.
oe pclion de notre organisme,
4 faim de cure rgulUrea
d'UROOONAL.
lave le sang
. Ltfidleaiien annexai. Mlirmrm dt I orteNo sclero*e. conilHt
Vni tout mptcner la nal,s""f'.V
far eeeloppemem des lsion arir *1-
M A la i>rlode dr presderos JJJW
ortqu* eteni te seul rtJ*WfihMBi
lenion. on devra, tvant toute o<'
Chost. lutter eneriq.'mr.t 'J.D:
uemmtiu contre la rtention d *na
u/t<|ii dan l'organisme n employant
l'Urodonsl.
Professeur Faivm
l cnn lat rumf Vitrncltnnei Pn
BU M Clittenln I
ruru. tonl-
Dl A L I RO L Mdsttf" arM
irmrwimf cirrt.-p.'.ri'M.
n.. ii femm*1
rai nuit
LINYCOL usine. Oouiti. Lurobm
Ni-
raurtei

Nailla.it & Ilnuet*j\gents Gnraux 1720 Rat du Magasin de l'Etat

4

V
\a\
fabrique kron,
Oliio, ; S. A.
iMous in foi me :
Lat quatre pramler prix ont t gagne par des n
turcs ueanl de pneus F1HEST0ME* Huit voilures -i
Daiik la grande courte automobile internationale de
T>0O mille Sl, Kilomtres ) a ludinnnpolis L". S.A.
le ol mai 192.*i le premier prix a t i emport par Mr
Tenimv Mllton avec une vi.esse moyenne de al,41
milles par heures. Son auto laint quip de pneus
t in fi Si i)\ti
voi-
sur
iss dix gayuant a valent des pneus FlHESTONt
l'as le inoiiiilre acclaent n'a t signal pour les
voitnies portant pnetis FIHESTONE*
C'est l encore nue nouvelle preuve de ,ia solidit et
de la rsistance mui font la supriorit des pneus
FUiKSTO.SE.
pourquoi n pas avoir des pu jiiS F1REST0NE pour
VOure voilure.
i.. PhLLlZMANN-AGGERHOLiM
tcae au Quai
Avez-vous vu les CAS-
QUETTi^S trangres
Qm
lsaac Dishy
fi98 Rue Courbe
Elles sont trs lgantes
et au prix seulement, ue
gourdes a,50.
ACCOLiZ?
Le Malin
Fond le 1er Aril l/07
Abonnements
L.> aOiti
l'or.-au'l'riace ooutuvs 1
lU'I-.ti iC.....m- S.50
htiuti^er :i.00
boite Postale : US
1 tlepitone '444
bureau, nu Ameiicutne; I38,
ALUMINUM UNE
New-Orlaus el Soulli
American Sleampship
C Inc.
froehiias dparts dirais pour
Pori n-P'-itice H ii
S/S u Geo. IU Machtnxie laissera
JSeuJJrlns le 4 act et Mobite le 6
GOlV.
S/S **Jonn Rahke" laissera New Or
lins le 18 aot et Mob la le 20 aui.
A parti* de celle dernire date, ii y
aura une occasion civique qumxe jours
pour les po*t8 suivants : Varthayne,
Porto, Coiombia, Curaao, Porto C*
bello,La Uuayra, Pointe a~t>itre. Fort
dk-braine, iii idytown, Barbado*, Port
of Spain, iinidad, tiintruetown.
A. de MATINS c Co
Aytms t n taux
Lafoaisoi. U.SILVER,
La Maison H SYLYERk se lait le plaisir d'initrour,
nuinbicusc cheulle qu'elle vient de recevoir, parl
derniers steamers, Jet articles suivants, dt toit,1
cheur.
Drill Union couleur anglais, diverses qualits.
1 rill union blanc anglais
Drill tussor
Chapeaux de paille fine dItalie
Chapeaux feutre liorsalino
Chapeaux demi-feutre BorsaUno
Chapeaux demi feutre d'Halle.
Chapeaux velour d'Italie
Voile blanc barres & a mouohss|
Piqu blanc suprieur pour Jupee
Percale blanehe sup.
Itaptiste fine pour ehemiees
lUtine blanche
Gabardine blanche barre & unie
Zphyr anglais pour chemises
KaUi Jaune suprieur anglais
kaki jaune anglais extra suprieur
Kaki blane
Lrill blanc anglais suprieur
Eohenne couleur
Grands rideaux mousseline pour porte
Molletons coul & blanc suprieur
Palmbeach yrlS anglais
Diagonale uoir
Alpaga noir
Casimir anglais assorti
Damass pour matelas anglais, double largeur
Organdi suisse brod eouleur
lias jours
Chaussettes sup. pour enfants, couleurr & blanBM
Satin de chine pour tailleur
LUStrlne po r tailleur
Louons l'.vert
Voile a barres soie anglais, coul. & blane.
'luile pour 1re Communion
Toile voile pour eadre
Tussor Japanais pour Chemises homme.
Toile voile pour voilier etc, etc, etc.
Une visite la Maison Silvera vous convaincra h
bonite quauie de ius articles et de no* prix qM
ios uiaa ud* de la piacc;est-ce ot)urjiioi il nuu* **
uc jour eu joui de nouveaux clients.
,Sie1
a
Compagnie Gnrale
Transatlantique
Le S/S Caravelle i parti de
Bordeaux le laSJdiilet eatattenJu
le 1- courant, il repartira lu mi-
me jour pour S oiua^o de Cubi.
v.Le SS- c Saiat-Hiphae! a va-
na.it de la Martinique via les
ports du Su 1 est alieudu le 13
courant il repartira le memejour
pour Sa.itia^o de Cuba.
La suite des itinraires era fi-
xe l'arrive des pa ju -ho..
Portau-Prince. le d aot 190.
L'Agent, E. a idfcXlN.
lJaul Sals
ATOOAT
Reconvreiients Commerciaux,
Affaires liitrauger.
Correspondante Wa^hing
ton, Va V- f 9CiLf dch n,
l^onires, l'ans.
17e Hue Houx 21 / ,1'ori-au-^nnce
bons asmai
UreJlfJt
herei?5e
' r
gjrv
' **
Conserve Vo* Femi m- EsneJDsBl Vti SaeSa
Cette lettre vos
Chicapo. lil.i.ob, i:.S. A.- i I''1"
CompoaUoV. > )*
Tout les doctautte it dit lai.v'.i choec -faiei
vous or?i-r. [ai ' ,
le cot gtuche, ii I i'i i ;. rl ''
deuxcnii,. Ij r '" ': ;li; ,.'
petite Qllcsu C, i i " ./"
d n ::- '. a "'
\,
:!..
... ...
( ,.."'
-""
i
I

C
.

' ; '"".1
> U
JUBOLIIblRES s.....M,""r n",""1
UBOlITAU n>^",,M "" *
1 '' '' .
i
Bep
L -#t1
^9
>.#.*.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM