<%BANNER%>







PAGE 1

w Sldati et marin ipparat au sotnmtt de l'et-adier centril du l'a laie Prsidnitii 1. Les il x minirllOU chargs d'ollieier M lu crcrni me religitme qui te deiouitia dune la rotoi.de du Caj.iiole, prcde m la li unie Lire, ce >ori : 1. Hcve.'ds l'i.eii.an Amlt r on. Pasteur de l'glise d M. Udiiliii, il Jaii.i Hn m M(>ni£on>eiy, (hapeliii de la k.mbre ui s Ri pret niants, en-uite vien neni le ollicier d'ordonnance mi litai ts el nava s qui suivirent le Prsident duns tomes les ciiconstances de son passage la premier magistrature de la hpuldique. Le cercueil est docendu des mar %  bot, Mme Harding. voil* de crpe, paruit eu haut du peiron et d'un pas saccad descend a .>ou tour lesc lier. A ses cous marchent M. Curie lian, Secrtaire partioulier du Presileni, et le Docteur dewyer, mdecin priv de M Harding. Pendant q ie la veuve prend place dans une limousine, rideaux Z*es. Heu aprs un com naudein.'iit *e fait entendre. La prolonge sur laquelle le cercueil, crpe aux coud ors amricaine*, a l lix, au moyen de large courroies eu cuir noir, M met en marche liree par quatre chevaux d'artilierie et la musique mditaire qui prcde le cercueil attaque les premires mesures de la mai. lie funcbie de Chopin. Les porteurs des cordons du pole, les membre* du Cabiuet, les snateurs et ies H -prsentants se sont places entre le cercueil et la voiture de Mine llarling. Aprs cette dernire vj ni celte du Pisiient C olidg? dont la m gis trature suprme c mnuence aiati sou-, les a ispices funbres d'une mani fe-taiiou mortuaire. Puis on rem 1 que I aucun Pro-idenl \\il*oo qui lui aussi l'ut vit t me dune tourne de di-cous travers le pays Maigre son tal de sant toujours erilique, l'ancien Prsident a tenu a honorer .-on MI cesseur el lui don. l#r celte dernire mai que desympathie L s vodui'qu suivent contient eut les 0Q% lye uxtraor liuairee Sarmi lesquels se trouve le Guial ouraud el les umbas*adenrs. Puis c'est la foule de* m gisliats, parlementaires.gouvernerai nts fonctionnaires fliaux. orgams liions prives, corps mutualistes, associations des vl.ans et d'auties q>i reprsentent verilableinenl la nation. Pendant plus de deux heures et demie on pourra voir la processd n %  e drouler car ce n est qu' midi 30 que le dernier rang du cortge funbreatteignent la place du'lapiLile. Marche par marche les dignitaiies de la Dation suiveiii dan* so • a-ceiicion le corps du Preid ni poitpar 14 h nnrnes robustes de I arme 11 de la manne dont le dfont lad le chef supiuie. P< ndiiiit tout Taures midi trente mille pr-onne? envi, on sont venues s'inrlimr rr>|eciiiscment devaiil la dpouille de I air ien Prsident des l.lais Un.-.Le eercuail tait ouvert, elle* ont un graver dans leur ineuio.re les li..iis ni IIM t J u'ivail aOuobll M eouveraujt maest. A 5 heures 10 le cortge prend la direction de la gircoU il arne queiques minuies uprs. Bo prsence du Prsident Coolidge. des membres du Cabinet, el nombre de par em ntaires et fonctionnaires fteriux, le cercueil est dpos dans le train ap ;ial qui peu aprs s'loign ut lentement de laipilde. M ne ll.ir ling •I se* fidles ami* avaient repris leur place daa* le mmo wagon qui lai amena de Saa-Praucieco. Le Pret* Cooiidge se rentra Mtrion o il assistera . l'emei remeut de soa prdcesseur. Les Cours NEW YiiK 7 Praam 17. i5 Sterling 4.8631 PAHI5 8 Dollar 17.488 Livre 79.615 Avoz-vous vu les CAS* QUETTES trangres Chez Isaac Dishy 1138 Rue Courbe Elles sont trri -.-g vtes et au prix seiilemaat. do .gourd* 3,50. AGCOUIZ ? I es Fanrds Nationales du Prsident Par sans fil WASHINGTON, Vot — Ln vigile de senti. .ede* immondes s'e*l le nu aux coiua des graudes porte, au jourd'bui aussitt qi elles furent ou verte, pour permettre de* milliers .te gens uu deliors de passer devant le cercueil sui lequel la douleur de lu .Nation il du .Moode s'est lp.tndii. Pendant le brel terviee, une ligure de feuiue s est leim dioile i-t luiuio bue, plus du cercueil sur son haut sige d honneur. Un voile pais caillant ses li ans, Il Isa Harding-lit lace son j.reuve avec un OOUrage sloque. Jamais une dfailli nue dans l'es pnl ferme qui l'avait muulenue dans st-sj'Uis iragiqu sue lui vi*ible aux yeux apitoy qui r< posai nt sur elle quand les dernires parole* furent dites, elle marcha lentement A irav, ra le corridor du Son il, se main nue lOUCaul le Itras du Secrtaire tbrivtian, sa mince personne droite %  ans aucun s gue du cœur dchire qu'elle poiUil. Tour la premire lois depuis qu il mourut au I >IU San Frncueu, le ceru.d fut eh tu tonn parcelle forte, aimable, Iny de veeve la g ir le de li .Vt.iou p nir quelques neurea avant quelle ne le r clamai encore pour ie 1 amener Me non en vue du long r.pos. Lue vag ie gros*i--uii d'bonneun ramena Waifeu lltrdiiigsur la 10 de par la i la mmoire 01ms 10 1 les H c amaiiom au suj.t de P.(Taire .e *1.HJ U rtin, ii conseil du Oouvei iie.iieul 11 a pis de.ntnde e ivj t di h dit r clama t.Oil ; li a pluiOl demande d'en •• duinle chiffra un q lantum repi sentant le prix des ineuuies el objets vendus. Port-au-Piiico-Carrelour Un nouveau Caini m autom bile modem Siyi vient d'arriver et est appel augmenter le trafic de la cticdUlioii es vuvageurt de Port au Prince a Carrefour. Ca nouveau camion runit toutes le confort ncessaire, c'est dire que les paeeajers n auront pus 1 >-s pi un tire, — || , ra mis en circu.alion sa .ne li de cite semaine. Opinion d'Outre Hliin Le Cm de Corneille est bien infrieur ce ui de Guilliem de Casiro. • Qai ItOUV cela ? Le M r0ire le douatie.bfaia sa gdloph >bie va plus loin : il esluns aussi que la langue franca s< a perdu t< le im poriaua ; on le parla taulement, dt-il, aux cooloniet franc ise* el dan* la li'p.ibliqu- ngr d ll.ti.. Csr !le\i msang e ,uene font p s h mue 1. .1 le %  kai ur et, en, .\l IU ,t m u 01 p ueei qu I liercnre de Sou ib *., un peu fut. G.i fe c J.I • qu i I I •' • ibm Ion liai U Mu h rot renoue; il aux lparatiout, toroe.lie redeviendrait eut litOt un illuetre crivain i Nonumcnl ieurs V. Lei'vai-, Virgile Va cin, Juen Blnn' uguaie UaUiuec, LuO ei aUnm Lhancy, Phneas L maire, L pry Cbaimaut, Louis Merle. Oct.ve Oabiul. Aurai Colberl. M ireel Dorc, Timolon Drutus, Juvigny Vaugues, f. A. Deverson, HateauU, Jh' chrtien, DaLncour, G. Jacob La-sehe Csar, Jh. Arcliin. Emile lape, l|enoit bOuUdbon, Ant. Pierre Louis, Mhc boug, Plissier VLolas. De nombreuses autres personnes de la Province ont au*si des carnels. Le Comit annonce aven une entire gratitude que Leurs Grandeurs Mgneurs ContO, Pichon et Ker*u/an ain*i q te le Rvreud Ch moine J an el beaucoup d'auti ta Core des villes de provinces nous app trient leur entier concours. l'n prsaul app.l est fait aux souscripteurs... Brevet simple de capacit & Brevet suprieurde capaeil A vend* l'Imprimerie CHERAQl 1 r PRIX N ..iii.trs S'admet la D • dii 1 Hue du Rtrrvotr ou du Docwr ubry Port au-Prince, le 9 Aot 1923. A Monsieur le Directeur du Matin En Ville Monsieur le Directeur, Ce n'est que hier soir qu'un ami m'a fait lire le numro d avant hier du journal le Tempt qui a parl eu termes si malveillants du journal a La Presse %  que j'ai eu dinger pendant un mois pour son Directeur fondateur appel au poste de Chef de Divi ion uu D< parlement de l'Intrieur. J'affirme, comme du reste, 1 a dclare 1 fondateur de La Presse , que notre priodique a eu des abonunis dms toute ta province el turtout a Port-au-Prince. C'ux-ci payrent rgulirement leurs abonnements app. ri let livres de romplabiii que, j dtiens et qui peuvent tte communique tous ceux-l qu le dsirent. Celles, ce n'est pas dans un but mesquin et de pur intrt personnel que le fondateur de La Prte et moi dfendmes le Gouvernement d Moniteur Boroo, nous l'avons fait p.r raopoit la valeur nurale et miel iciuelle de l'homme. No.is ivoof contest avec raison le drod au journal Le Tempt de l'riger >n dfenseur du pays, leurs directeurs ne paraissant avoir nulluiue.it 1 a.dur l morale pour le faire. .Nous sommeliera d avoir eu p ur coilaboi iteura des amis tels que Charles Voibes. N ima Chassagne et Philip e Slerhn q .i ont crit dans noire journal des articles bien plus unie* au paya que les S />/ Propos du Temps , qui ne refltent que les regrets des vaincus du 10 Avril. Pe.Manuellement j'ai touj urs t partisan de l'homme moral instruit et bonnle la direction des affaires d • mon pays. Ce*! pourquoi je fus un rouge parlisan de l'Iliu ire VNr^oK FCRMIN si injustement comoallu par les Directeurs du temps %  . C e*t pourqu i j'avais fond en l9lo le jourual LKiergie National.; 1 pour pa r m er la enn lid.dare du prestigieux Docteur HOBALVO BoDOC'esl surtout dms l'unique but de vaincre 1 (nn.ux can lidat que voulureui imposer la.Vtlio 1 les Direcleurdu <• Temps et leurs a* 0 y'ts que le IU Avril .m matin je lis t'entent • en re lousieur BoruO et Monsi ur Su*iricq. Jeune, u avait jamais tremp dans au uua miuvnse alfaiie du pays, je Conserverai inai te ma dignit avec la terme rsolution de ne jamaii me malin la remorque d au suit tat. j .idore trop 1 s gran les figures de BoViirt BASILUS et d AMNOH F|I MIV, .es ur notre pauvre pay*. | 1 • r n:n ml a iv l'il 11 I j n s .il le nombre de* ineuiore-s prs nia. Or Ire du jour 1 I c'iou lu Comit D : r et*ur Poil au Pnuc -, le 8 A l Yis Le IVesi lent E. PH&ZfiAU Lieulenant-CommaBuVI Earl F.Eoii Nous avons appris &TC W^" de p.aaii q i e |„ Urulm Dl y*J Enright, le distingu DireetJZl Alehers, Matriaux et T^niiTJ la Direclion Gniale des jl Pub ics, vient d'tre pronn L ha nl-Coii; mander du CoiMeal nieurs Constructeurs de ba %M des Etats Lnis. j Le Li. uieDant -Commanda'&J Enright est l'un d s pms i3 des Ingnieurs ou l'i a il quiajj de rel.* services au Pays, '^m Avant U'enlreprendre Tsafl tion de^ divers s.rvices qu^B avec tact, t une comptenceafl le Lieutenant Commander j conduisait avec mullii&e 1-ufl brandi. les plu active de! %  ] %  lalelf.hia Navy Yard o par h l de son 1 ur.ic re et sou diafl rai'linc il sut gagner la iTBjfl de ses s pe.ieuts hirachiq'ga'I ses employs. Il A so.i au ive u la Uirectiea 1 aie d's l'ravaux l'ubiici ml mier souci a t tout en ortuij eflicacem. ut h s service* dotM Direct on de ~ oll n i-ipnrsesmsejfl distinguede |..u iad geulkaail lime el l'adn i; .11 ti de luUHUfl ploy s et du public. 1 .Nous i.e [louviiiis a relie oena que le fliciter I. nilemenl lit %  marqii! de dignue dont i. vital tie l'objet el lui n nouveltr l'ai rauce de nuire uioiond-* svmpej AVIS I Le Service ..I II y eue m for ail intiesses qo il se propose d'ml ver dans ses plus grands HM en qualn d'aides undtcins loi decins rctu in. ni diplme de %  cole Nationale de MeUeeios. I Le pmjit, comme reuviaaftl Service, louinira J'ueC ision 4 I jeune* mdecins de faire la pratiej dnraul une prioie d'une aouaj la li de ce ici me, si leurs Htm uuroiil t saiislaisaat.sil eslail projet de les lecuiuciiaiider f lrc commissioiiucsddus le Sali d Hygine Don* la su.te, let ni cius actif* el di.tgeuti pourroot %  ter e.. grade a\ec une oUjiaealae| de salaire coirespoudanU. J Le servie, d-tlygieue e 'r tl *'n ce projet aura pour reeuit d'jj seul) m nt di fournir un ?*"• %  couipe eut .nais encore docTiffl moyens .1 c uv les aidesie*! qui ue refusent pas loccetMej leur e.-t ollertc d'eue c .muiwwnj de suivie un l'ost Graduait tj tu ni eu medicine qu'eu cbilfUJ te projet seiaudiess ^ nideiiii rcemment uiplomeiJ l'espoir qu'us s'y i.ileiesieroutUH pour y accoidci leur at.euliuiI Poitau Puuce, la AurtW J.P. HAYM* Im nieur charg du berne I Nutioudl d Hygieue Pabton 1 "mercietnenli J Mr Savinien Martin et*Jjj faut. ; Mr et Maie J SumW Mdlefany WeiiiworthMrO! lippe A. Weiuworih: MJ] dovic higaiid et leurs eumMademoiselle Marie tfaunmjl Mr el ..une Liasloij1 Hene mnj et leurs eiilaub ;. Mtiltf AJJ Marii.i, MM. Maximeeirenjjj Martin et tom, .es au 1res F JJ reuiercieul dti loi.J.^rj dix qui l.-s oui assise dtfj perle irrparable Q"' 1 TH S'prouve, en .a pur*Jg*, Madame SAVIJHE 3Uj>leurpuiise.iiiru.^ja nice, cousine et.uel'e>**£! ve leur alleouon, w ,u premier Aot Jt-rmer. o^j Les membres d Ce**] md Un tiez ALiM *" prsidente. . ^jt m] Port au Prince !• ?



PAGE 1

um<9N l'un ci vec ropa< ton le* du> jocr u'cmi rit une Pilule dn J3 r D?hsut i47,ru£iura..L-S i. Hdl Il faut exiger les vritable* Vu M II il • i • •t*" :* % %  ., l || DIHAUTA PARIS 'or ,roj nlDiemH1 .'.•ipilr ^ —S*aSj*VjlSj*^ ^ MSj*M*J lis aux Coimi.erce leur d'aviser les honorables commerants ei iavoirt nomme Agent pour Hati par [|0RR1S&CU\1I*A.\Y, l'ACKLI.S, CIJiCAUU i depuis Soixante cinq ans et fabricants de AJUUHJSMjritt Alt RlUbS l;œul en saumure, Messpork, Clearpork, IPork AJantegue pure I ard, Manteyiie de Falisse & en boquittes, fromage, Saucissons, .Milano, Uolsleiner, etc. Mandes conserve Lite. prme Jambons de 4il0 lbs&autrea viandes i produits M'>rris sont favorablement connus Ua sollicitant le patronage Un Commerce, je %  tlreiiient a sa aispositioil pour lout reuselnie. U Pn etssmatWmggerholm loyal Mail tteam Packel Company Notre steamer CLLFBIU venant de King*t..n et de* Ports du sud, est attendu ici. le 14 du courant. — Il partira le mme jour prenant le frt pour les ports du.Noid et l'Eu rope. Fort nu Prince, le 8 aot IfSS R0BERT8. DLTTON & o.Xoc • ssa Agents genei'Hiix EUS MICHELIN DE fermant 'errand F ran ce J* prix partir du 6 iot 1923 %  /a 3] x 4 Oversize COUD Or 15 res a Air rouge Or 2 <*Hil (|iil,jusqu prsent a fourni les mailcomme Kilomtrage et comme dure. us sortants du dpt sont garantis de Oeur. * charge de fournir dans les plus brefs d%  ^•osions demandes et de faire la dmons %  clients qui sont intresss. Matra! thez IPMll Kulielin on au Friuce Royal Caf de la Banque Nationale opritai re : Annaoius INNOCKNT Empresa lavera de Cuba Le yteam.i IIAUA.NA e.-t attend 0 vers le 20 cornant de l'u ri i P ali et prendra dn passagers & fii pou'* les ports de Cuba. Sadri'sst r L. PREETZMANN AGGKRIIOLM Agent *WIP"t -rvrrrgzjBjm stgra— .—*^*sjss^ EHets adirs La soussigne dclare adir le rcpiss No C 3W0 de Deux cent dix gourdes de la Commission Fquire duplicata devant en tre dlivr. Petit Goaw, le 7 aot 11)23 Dne E. RoDRIGUEZ ~Ls soussign dclare adir le rc piss No C. 723 de Soixante dix neuf gourdes, vingi centime*, G. 79,20 de la Commission Fquire,duplicata devant tre dlivr. Petit Gove, ie 7 aot 1923 0. BL1ZAIRE —Le rcpiss inin au No G. 433 par la Com tu is^uii Fquire en fa leur A. Suuvigrioii tant gar, le soussign le uclaie nul duplicata devant lui tre dlivr. Port au Prince le 3 at 1023. B. SAUVIGNOX —Le sousMgne donne avis tous ceux qu'il ppat tiendra que les r opIsMs kUivaal Je la Commission Fquire ayant tt alits, il les d dure nuls, duplicata devant lui en tre dlivr Savoir : lo Rcpiss No L' 88 en faveur Jh Malebrau. lie s'levant G 180. to Hcpisti No A 52S en faveur Jli Aoglaie c. \ ii, t & (i. 42.00. 3o Mecpiss No 001 m faveur M Morg.ne'e, avant G. 2 1 7. DO 4o No D 138 en faveur Poney Franois l'levant G. 103.45 5o lie pi-s 4 443 *n faveur Paul Pbiltppi s'eleAint O. 4 55 6o D ux Bon*d'i iO 0(0 d B srtement de l'Iule ieur faveur M. lorgm pour Ls mois d'avril et mai 1014 levant a 24.00. Port au Prime 0 aot 1023. M. MORGAN Le soussgn dclare au public que le rsjMse qui lui a t dlivr ... V., a.i'i ~.._ i_ f :. :-.. c( m nli^B* flode al Tanin) A ta fols Tonint: et Dpuratif. Anmie — l i nra!t Orois* anca.'. • Bnfaal i (Ha&les -fior fuie Formation lu Tenati Illta: Maladies fs FoMai vm m *jHb nmplccs eoemassusement f". l'KUiLE u FOIE WORl \l i r.COVAR S, rtl.i C' -PARU T NUTII mM>t uu fjuuHc ' a &ea nonOtctu 0 distingu* iJwL djui s* V.L,i \ii sutjnoe et tout tu dtnfortubti ntematn aux vesa gaurs di utfMJfterus t t-uittcutieremetu uui cummerants de vamof a tort-uu t nme. L'Uiel dbile par Uillun $ pir lia. tqu. b Us* y in de ;>.-.^ %  au No 2035 par la Co nmi*-ioii F{ wment se recommande par un semee qiI re est aiir. i. le deara nul g oes consommations de nremier choix, la atin den ob rl, r du 1-caia. fHgi^ e> r p orl au ; n nce, le 8 Aot wue attr;iyante diririe nar dos uroleai+mmMmi*-A ^ n • %  %  f a nd mrite. Wjon j parla.te. ... Prix modrs. JWphons No 395 Vori'au.Prince %  E C8 P w r aboratoire ,rti *f.tntnn V6rr# Verres gradue, Tubsa ^•^dir! 1 ? 1 / verrs,lapisr filtrer Irrgularit' et douloureuse fonetlaaa menu UIIM, Conftuiion de or>at, li*inorp 1 .-ie. Variai, Hmorrode*. Mtritoa. Ag crJH uo, Vertlfe, •uffo* cation*. Formation <1>la Jcuua FUI*. j lilj-;l; ;fai rilHTTi -PHItT. 16. ht lit \mtin BSOtMl tll (Frais) APHL0NE CO tu; le* y^*T* 8 Pour r** ij {l et Supports burettes ^Qet m cr oscope 'Vlir 3Ctifs ^U116 aU eltable esdej.nnerpour l 1923 OU Je soussign donne avis au public qu'un lcpjsr mis en ma faveur a t gar. Il porte le i\o A b2 i ; Un ruVt s'levant vingtsept gourdes 72/10 i, accept par la Commission Fquire. Par la prsente, je veux obtenir duplicata. Aqtiin, le 23 Juillet 192). HGOUHDET, fond de pot-voir Aux bonnes de St ffftfl L'Agence dp St Mure r<; •' f*f ? ""-i-' f W? 't'y f/V pro'^v // peau des rni>i-ir fS mn> / IhumU'I '/ '; btleur. Elle l'ei'reiitn >ew tO-t'ttt* Si rrtnrrve '•"<' b'HI-ini De.nmleOi u ^ e 13* )19,\u, e e* la meilleur 4 tant, es SJSMMI Geo. JEAftSJSJIdE h igeni pour Balli •—•te



PAGE 1

us;'.** i %  Vaillant A Houet Agent. Gnraux 172QRna_du MtgMtnjdliTEta^ ATlONABSSNIO-PHOePHOlUtSMIlAKlfi kplasPUmSTRtCiKSmam^csrsl TonuES : Ellxlr — Granul — Compr'nvJe i WF w< %  *-— — mulslon — Conoentr — Ampouie9. —.„ !"!" e \7ous les cas o l'organisme MMititaiM 1ST 14 V% A INDICATIONS^,,^ m6 d t cation rparatrice puissante. JLN & 11*4 W Ubm1l)ln d i-HXBTOOHOL. WIL£N£UV£-I-C*HEW* ^ En veule sa Pliaimacie Central IL-.l%  % %  BUDWEISEll BEEU Le Mata Dld yoii evep drlnk il > Tho avvail tlie shl l> m *" 1 f Frontenac Blue Lbal Bear tha vvil MlMN i.exi vveok. Every Cal and llotel vvill stock lt. w rSlia c Thisia tiie laal vvord in bera >d evory bottle brings a ntW ouatomer. W.JuinUn Williams Aganl Budw^iser lliie Avez-votisdej gonl cette lUre.Vttendez donc laFro; tenue Bine Label iftUUil qui sera ici a semaine l>rocuai ne Demandez dans lea .ala el Hotels en viiie. La qualit de la bire est une rcciame mme. 4 W. Qmiilui Williams, agent Fond le 1er Anl ilU7 — %  % %  — a* i BJ — — Abonnements L.S MOIS PorNau'PiiK ueurae t D|iarlmauU •••[| Iireiajef ,w /jorte Postale: US Tlphone va Burent', hue A met naine; 1$bo. Lunaison H. S1L\ER La Maison H. STLYERe se lait le plauir d*irn>— nombreuse clientle qu'elle vient de recsvoir, r derniers steamer, > %  articles suivant, d l**u §bear. Drill Union ooulaur anglais, 4I?WIM (leiltes, l.rill union blano anglala Drill tusaor Chapeaux da pailla fina d Italie Chapeaux feutre Boraallno Chapeaux demi-feutre lloraalino Chapeaux demi feutra d'Italie. Chapeaux velour d'Italie Voila blanc A barres A: moucheej Prqu blanc suprieur pour Jupaa Percale blanche aup. Haptiste fine pour chemises lutine blanche Gabardine blanche barres & unie Ztph\r anglais pour chemises fcalUJaune suprieur anglais Kaki jaune anglais extra suprieur Kaki blanc Lriil bianc anglais suprieur Boiteuse couleur Grand* rideaux mousseline pour portes Molletons coul & blanc suprieur 1\M ubfciicli gris anglais Diagonale noir Alpaga noir Casimir anglais assorti humasse pour matelas anglais, doubla largeur Organdi suisse brod couleur lias jours Chaussettes sup. pour enfanta, oouleurr & Dl featin de chine pour tailleur Lustrine po .r tailleur Lotions l'ivert Voile barres soie anglais, coul. & blane. Tulle pour 1re Communion l oile voile pour cadre '1 ussor .lapauais pour Chemise homme. Toile voile pour voilier eto, etc., eto. bue visite Ja Maison Silvera vous convtincn bonne uuume uc uos articles et de nu |>ru f le plu bas Ue la niacc;eslce pourquoi il BOesJ uc %  • • •! eu J.JUI uc Minimaux cuciiis. ^i&jpqffl SlM ALMINUMLlŒ New-Orlans el Soutli American Stearopship C Inc. Prochains dparts Arttts pour )>orl'i i.l' •" CB — H li SjS *' Geo. A Uaektnmie '' lahwa Ntu.Orlan le 4 < > rt Mobille. 6 %  s> sis "Jonn Batte 1 4 laisera New Or MuS le 18 ac' et Mob le la 90 a tV A parfit d etil* dernier* date, i y aura 1*46 ocaw* t h aque qnfn* j mT4 pour les po*t mivani: Carthagrie, Ponn Co lomh ta, Cure <; io, t orit> G i blio.Li Ou %  *••*, ****+-* J r f;"" 4%'Franee, H idgtown. Bai b ido* $ t. or ot Spain, irtnidad, i*<> ytloWa. A. de iiATTMS *: Co Aytni Ce n aux t %  **< % %  -•— %  • %  -y %  Compagnie Gnrale Transatlantique Lt S/S Caravelle parti dp BorilSBiil la 25 Juillet estatlenlu le M courant. Il repartira le mme jour pour SanlfaffO de Cul. Le SS SaJot-Raphae! > vr nant de la Martinique via le* ports du Sud est attendu, le 13 courant il repartira le mime jour pour Santiago le Cuba. La suite des itinraires 1er flnH l'arrive de paquebot. Port-iaPrince. la rtaoi 1011. L'V^nt, K ROB-;i.lV. Si voua avez eu froid pour viter un rhume, Pendant le rhume] pour viter une grippe, prenez quelques Comprims de RHODINE "USINES tez ; s effets du 2f tou, vous toconrbagj* fiUi vous font h&ru^ d u:ute autre maladie des to--M ?j-JgS p^quedeicualaincsdcfemii ,u ^^ | .. coiumevou.onitr*xluiwgj pren^r ComposiU. n V egjftale de L>C* & Pitcha.-. Cette ferune a retrouva sa anta ^ Mon.mcy.N >vo !.. r N>xt o -_ %  %  l % %  ; ^^ -„..,;,.. rccoi *i.' .r. :. ,•• %  ;^. Cc1= : ..... %  • • • .i ••'"11 %  • i I a • ; i • to-jcs < •.. %  a V ; —"." d %  ,r* ...



PAGE 1

UHUMEVa fent ftagloire BOIS VERNA Rue Amricaine 0() CKM'JLMJtti Quotidien Un avantage dea pauvre*, o-'swst qu'ils se ai ntent tra gnreux, sans que cela leur cote rien. Us rcvem qu'ils ^uttiu de l'argent, qu'il iont uea cadeaux ; ils sont blouis eux-mmes de leurs largesses ; ils ne dboursent jamais lien, mais ils ee voient toujours la main la poche. Us ressentent tous les plaisirs de la gnrosit et n'en prouvent aucun des inoonv nients. TKLEIhoy* m Ml Ume nnee Mo 077 PORT* MJ-PRINCE (HATI Jeudi 9 Aot 1923 SS d'une Immigration rurale r. Par Cable jewx qui tudient, ou ont IMI.S le dernier dcini-siuie de notre relvede, — depuis lui mou t %  Lepus reiuonier plus .jmquau I le Dalciicour, mes cette conclusion IjDiinigialiou de cultivants cal ncessaire pour filtre masse agricole. avons dit comment LioSuivant, mais eu la coin* wvro agraire de IVtion, voter des Ventes de I p roprits au polit de liwuiijles tt de geurraux Kjuil avait voulu ecari social de fabssnl'iient avec cette melaut qu il en avait essa X dont il attendait plu t immdiat : UuimtgraIl mil l'avantage de met^owlion des lannllcs au mtier d'agripour cela, il >V Lu ladres [WiuJdUuus de couleur t.,pour deux r .usons : ^alin de donner plus Miou projet uiueiiaut e fleur ue Venu en a;lhopita.ite a des Nortuus; la aucunIV'uU lan t,op pies de [*ratts dont venait Ue udauce nationale, hvt venir dun.t le pays, piueuis privilgiera^ y Ue la race europen [Je fond des intentions Wl bien de favoriser Moire relvement agn%  ueiuocraiique Ue f e* rpoultuu: lainasie W v "*s loveis et se %  %  le but agucule et PseUil pas encore alrM*u Ue pouvait pas %  witde progi- ; il esl Jjlecoulruire eu lou "*ite la tradition et M}* 111 gure heureux PJ Pour surmonter r* m grands propriMpauou nouvelle, Bfpi du dehors, s ele, B? ,in8 aulreS .ibl • pour sortir do l'iul^ aciucl.e et l'une dlies uiuir.nl bien udop tee. .vl. Baidwia et ses cottegusa se ruunoul do.naiu UovMiing slreet pour tor.uiitei i-rs rapuuaaa aui de d.u.ii uns freuaissi at belges con Cerudiit la poutique suivie par tes ualious pour obleuir le ropaialioiis. Le eabiuet prendra a ise uaa dcision au Sttiat doQrtie, rotative la note q ie la Urausla graiagua a 1 in teuliou a e.i>i).c. I'.V le uag C, S 6>, reue au r'u ci^n Oiuce. Mille • x pnaio 1 e->uoi. que les alliaaura pe if ar ivei'Out suesitdt |Ua puaSI bla un accord detiiiiul au sujet des reparutions. Eu alleudaut la re prise de la confrence du langer, aj>uiueedul7 Juidcl |Urqu au ^0 A ai., on pnile dt-s projeta divers go-.veru.ineuto iutraasea. Le b.uit a couru que 1 cliec de li dernire note de expets ,ait du a un nclo anglo espagu .1, il est dmenti .ier giqueineul dans les milieux bidau niques, lia el dit u Lundi es que 1 t.pugna dsirait le contrle do luu %  M el que ate daiguSS ,'avaient de luau te a plusieurs rspliaac, mais qu a dfaut a,.a accutaait au cou liole inleiuutiuiiai :.ime le preuO Diseiu les anglais. M. d.icdouuid, lea 1er de l'op^osdion, a fait allusion aux bruits de u-g cialions aogld es pagnoiesjeun a ix Coinm nie, lors q %  U u dit que U diplomatie secrte elail responsable de beaucoup de malentendu-, ex stanl entre les peu pies.Il a demand au gouveruement de conduire au grand jour les ngo cialions avec les allis et avec L'ai pagne. La baisse du mark cause de grandes inquitudes BhlIliJN — Le lisciur que doit prononcer le chancelier Cano au neichalag portera" principalement sur la Qouvaau progiauims hnaucier. Bi n qu on sompta qu'il fas^e allu *i.ai il la si ualion actuelle des rela lions d l'Alismagoa avec l'etraogef, dans les inilieUS parlementaires, on DS pense pas que le gouvei nem-nt ail a Subir de Violantes attaques, M. LUIIO ayant u^pireunn nt rusi apaitser les aooialiatea en promet i.int les mes ires lgislatives imm •ii les lesltaaa i amliorer la situa liait intrieure actuclt.-. Ea rais -u do la baisse continue du inirlt, une graie contusion r g ,e a lie lm dans le coninerce de d ia.l lin lis qila situa ion alunen taire continue monlrer des signes de do TCSSIOU due la raret des d n. • ordinaires. Lib.u -e dans L'arrt de, prix cm-e par la Ifuclua lion du mark constitue un nouvel eiein ni trs sriant dans la situa li m. Lee detulla ils retirent leurs marchandise* de .a vente lorsque Us cli nts refusent de payer les prix bass sur le mark or ou sur le dollar. Le gouvernement a abandon n toute leulanve d %  sauver le mark d • f ili.mLe dollar a 11aclu entre trois et ij lalre million.* le arks.Le cours ofnciei a tr3 30 i.O )0 mai Us p nir uu doit nel l m 11 li .ii s> pour uuo livre llalling. Le nouveau prsident du ortugal , LONDRES — G un i, q ai vient d'eire eiu prend IU dla H p ibl que 1 fotugil, va fUlttereOd pus le d %  ministre du t'oitu^al Lon dres. li a declaie qu il ferait tout son possible pour coaserver les bon nos remuons 4 qui exi>taient ucluelle in mire entre sou piys i les nations lraiifres. Le concours de vol plan tiEHSl'hLU— Cent planeurs sont inscrits pour le concours de vol pla n qui cjuiuinicera elle maiue. Ei p us de l'Allemagne, il y a les Ifiiala Uuia, la duada, la fcheco Sio vequie et l Au.nclie. Lanive des djionilles uiortoiljs du fi'.siile.il flar dnij a Washington WASHINGTON Aprs de Ion gus heures sVetteote ronducg plus pnibles encore pir la tempe rature, Washington a reu vera ld Heure* et de nie le corps de ce lui q ii dep us t ans 11 demi Veillait ia dilua Bimcbesurlesdastiaees de la n dioiine l'r. si lent Cooll lg', entour 'les comits les organisation! il m tdu lion* go i< rucin • ilal-^s et fdrales, %  alua la gnv tes dpouille* du dis paru. La Oie e par ee par \l >o la t.-, lut place sur une prolonge d artille rie et encadre d'une escoitedeca Valrie. Le cortge descendit lente meut les avenues jusqu' la Vlaisou Blanche.Le cercueil fut dpos dans le s don Est o il demeurera jua qu' lo ..cure ce matin, q iaud com lue n r loin les fu lierai Uee solennelles Le cortge pu lira alors pour se ren dre au i.tpiiule o uu seivice m n tuaire are ce br de 10 heures 30 li beurae.L pueHu y eu admis A \8 .i ares le cercueil sua Iran porte a la g ire el a Itf heures !e train partirapo .r Aeriee. A iariun le cercueil sera plac dans un ca veau provuoire du cimetire en tt lerili'. la construction d'un mange le. Mme Holdings exprim le d -ir que les l'un railleI Marioi soient 1res -impies el 6.m^ participa lion de troupe*. Vendra li sera jour lri aux Etats l ni?. Le pacte de la ommission de la Socit des Nations sera rendu public demain P \HIS — La commission de la So eildei [fatione, charg* le la pr puati >n l'un pMJel d* dsaratt ment, a discut Parti de Li d'un f ilan il liai saut les nui lilions sou* esq telle* les nations po-jrronl adh rerau pacte de garantie. Aprs de dbat* qui ont dur trois lie res, il a t dcid pie les dite* nation* pou-raient adhrer au pacte si un eerlain nomb e .le nations adhres tes y c msentirai nt. On croit que la picte ara rendu public demain aprs M ratification par la commission. Les Funrailles du Prsident Harding WVSIIINGTON 8 Les funraiU les solennelle* du Praid m Hirding, vi igi neuvime l'rsi !• nt de* Etals Luis, ont eu lieu hiei Elle* ont t imp tsantes, la capitale enti re f rin ait le c idre de c l a mamfea talion de >v mo i nie • t I' le -lion du peuple entier pour son chef %  spiru. Tout la populati ai s • ii masse le long d • l'ensv Vania Avenue %  el dev .ni le e.api ai i. Quant la ma ii'siniori elle-mme dont I i ii car i ,. >i I lit bi n au lsir des plueh u is admirateur* du d funt, elle laeera dena la mmoire de ceux q ii en fuient les tmoins un impri sib'e s ,u>en r. C'est a dix heure* prcise* que le cortge funbie, qui devait dfiler durant plus de deux heures, quitta la dem uiv prsidentieile. Au para vent, un acte mouvant a t accom pli. Avant que lo cercu I de celui qui fut Prsident iJO mois, Phle de li daisoii Blanche, oeptrlit pas lou jours, di s m uns pieuse* ouvrirent la bire pour que les pareil s et ami* du ili-piu puissent jeter un dernier regard sur I** Iraili du mort. Des perso ni ges de marque ta ent l, entre amies es tinochs presi lents Tafiei Wiln ainsi que la famille et anus du dfunt qui accom; 1 ignent le coi ps I). vaut 1 Capitol*, les troupes •ont raoges. Le Gnral Pershfag cheval >e tienl au m lieu Je la pla e dans l'axe d • la r doiide o U d pouilte m irtel e du Prsilenl se re bientt expose. Eulii li prolong: d'arUllene portant son illustre fardeau arrive eut la plice. Les mu siques se sont lues, les troupes pr sent les armes ai les aut >m biles du cortge s inetent bi usq mmonl. Le si oace e-t iiiipiessioana il, seuls da bref* comtn i a dments le rampent de temps en t* nps. \ln fi :ier s'avance et dtach* le* courroies nul lMMii 'a prolonge le cercueil qui est ans it* soulev %  t p trt sut le* paule* de sol tais et marins vers le grand MCali r qui conduit ft la ro tonde. Une musique joue Leal Kindly Light lentement pend ml q ie la cercueil gravit les nombreuses marches. Le aoataur Lodge, qu su longue carrire dan* les nutieungouvernementaui avait dsign pour tre l'oig niisateur de l'une rai la*, a cmp gn-iit le reicmil pendant que Mme Harding, ncromp^gn^epar Christian el i Docteur S >wytr, montail a la rotonde par l'e-calier dont se s • rve u t habiiuvlieav nt lea membres de la cour Suprme. Bientt le cercueil toujours porterai (sj


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05997
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, August 09, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05997

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
UHUMEVa
fent ftagloire
BOIS VERNA
Rue Amricaine
0() CKM'JLMJtti
Quotidien
Un avantage dea pauvre*, o-'swst
qu'ils se ai ntent tra gnreux,
sans que cela leur cote rien.
Us rcvem qu'ils ^uttiu de l'ar-
gent, qu'il iont uea cadeaux ;
ils sont blouis eux-mmes de
leurs largesses ; ils ne dbour-
sent jamais lien, mais ils ee
voient toujours la main la po-
che. Us ressentent tous les plai-
sirs de la gnrosit et n'en
prouvent aucun des inoonv
nients.
TKLEIhoy* m Ml
Ume nnee Mo 077
PORT* MJ-PRINCE (HATI
Jeudi 9 Aot 1923
ss d'une Immigration rurale
r. Par Cable
jewx qui tudient, ou ont
Imi.s le dernier dcini-si-
uie de notre relve-
de, depuis lui mou t
Lepus reiuonier plus
.jmquau I le Dalciicour,
mes cette conclusion
IjDiinigialiou de cultiva-
nts cal ncessaire pour
filtre masse agricole.
avons dit comment Lio-
Suivant, mais eu la coin*
wvro agraire de IVtion,
voter des Ventes de
Iproprits au polit de
liwuiijles tt de geurraux
Kjuil avait voulu ecar-
i social de fabssn-
l'iient avec cette me-
laut qu il en avait essa
X dont il attendait plu
t immdiat : Uuimtgra-
Il mil l'avantage de met-
^owlion des lannllcs
au mtier d'agri-
pour cela, il >V Lu ladres
[WiuJdUuus de couleur
t.,pour deux r .usons :
^alin de donner plus
Miou projet uiueiiaut
e fleur ue Venu en a;-
lhopita.ite a des
Nortuus; la aucun-
IV'uU lan t,op pies de
[*ratts dont venait Ue
udauce nationale,
hvt venir dun.t le pays,
piueuis privilgiera^
y Ue la race europen
[Je fond des intentions
Wl bien de favoriser
Moire relvement agn-
ueiuocraiique Ue f e*
rpoultuu: lainasie
Wv"*s loveis et se
le but agucule et
PseUil pas encore al-
rM*u Ue pouvait pas
witde progi- ; il esl
Jjlecoulruire eu lou
"*ite la tradition et
M}*111 gure heureux
PJ Pour surmonter
r* m grands propri-
Mpauou nouvelle,
Bfpi du dehors, s ele- ,
B? ,in8 aulreS rj*1 c,,cS Prepa-
tf^t laire crouler
Pyeme degouver-
'oulem.nt. les
HJW elo,g,s de
"J 2,*^ eule.il
our C1 Justice
Pcon^iP',rl' ac^mpli
lq^^ ncieuseinenl :
Vjal' "serve; et con-
loi, *jet insuitisants ;
tl routine.
-l*r'd,a,,In,lheureuse-
IS Su .CS or'Kil,e|-
l'imprvoyance, l'instinct du moin
dre elloi t, l'absence idal, l'indivi
dua.isme, toute cluses qui
lie.iuenl une r.ice asservie, alors
mme qu ede jouu il ; sou ind-
pendance politique,
lioyer, a l'intention de C"21 tares
originelle.-, dicta sou code du tra
van reprsent par lu lgislation
rur le te 1 i**tt) .elle uvre avait
pour nul la rorganisation des aie
liers agricoles sous le rgime nou-
veau de I indepeu lance nationale.
M us, on a travesti I intention ele*
Vee et civiiisatuce de Boyer, 1 on
tel Ull Une au ptysuu hatien 1
c'est letclavage qu'on rtablit;
car comment Comprendre que
vous puissiez tre libre, si on ne
vous lecoiinail p .s le droit de ne
pas travailler ?
D'autres gouvernements, aprs
Boyer ( et mme avaul lui, en
comptant Toussaint Louvertura
et LNMaalines),ont essaye de main
tenir la discipline des ateliers en
militarisant l'agriculture nationa-
le. Ue ont simplement remplace
la svrit de la lgislation par
celle de la contrainte niilnede.
Aucun de ces moyens, pas plus
celui de Boy. r que les autr. s ne
saurait remplacer le patronage
qui m tangue.
Nous avons plus d une l'ois mis
l'opinion que ce patronage devrait
ire exerce par nous-iiieuics des
villes, reprenant ainsi tes tradi-
tions des prennet s letiips de l'in-
dpendance- Mais nous somme
occupes a autre cliose. C'est ce
qui explique que l'immigration,
depuis dj assez longtemps, cons-
titue le dernier m jyen rclam et
prconis par pies pie tous no
puniicisies pour remplir le vue
laisse dans nolieoigmisalioa agn
oulepir la prativ|Uo gnrale ue
labsentisme,
Njus verrons, la prochaine fois,
comment la question de i'nnini-
gralio i esl insparable de celle de
a grande proprit et comment,
couiiaireuieul aux ides de notre
excellent confrre le JJr Uuleii-
cur, ce n esl ni de la petite pro-
phte m de la petite eu dure, si
indispensables oieui-eiles et si n
CfSSaira que soit leur iiiaiuli n,*
qu'il faut attendre noue relve-
ment agricole ; el connu-ni, au
surplus, ce relvement esl com-
promis aussi longtemps que nous
laisserons notre agriculture seule-
ment entre les ma.ni des petits
propritaire paysans-
C'est a peu pies le contre pied
des ides uu Dr Dalencour; neuf
lej COusUtoos et nous le regret-
ton.
a i 1
Paul Sales
avocat
Reconvrements Cotnarciani,
Affaires I uraoger.
Correspondant* \Vashing
ton, New-York, Berlin,
Londres, Paris.
17$ Rm Bout 217,hi-auPr\nci
Nouvelles (ti*ao(i^res
Le Cabinet belge et
les ngociations allies
BRUXELLES 7 Le cabinet b il*
ge a discut loogusm nt le moy ns
d acclrer les ngoo niions in er d-
Uss au suj t des rp-tritt oih mus
d'aprs L'Indpendance Belge i
aucuns dcision n'a ele prise. M.
J port inniti-aiil q te l.i resUtance
dSUi l que M autorit* fraDco bdlaai com
manceot i iecevoird s propo^ilious
olucteuses en vue de la rsIStSaCe,
ces propOM ions vei ,at upparein*
ineai ni invcl^iaeal do lierlin.
tn raison de la Uu liu i.m da
chiiage, le eabiuet a docide d.; sou
mine l'achat des devise* trang-
res au eoulrle de l'btat.
Le |n iililnitc de la linr
devient moins inquitant
LONDRES- Bien qn on ne comp
te gure que les bornai s d .Idt l'utu
ns t iiglai* arrivent a s'enten-
dre pour la Solution des problmes
de lu ltuur et de* rparaiioos, ou
assuie .Un le-* mine i\ uieii iulor-
Dles que lu aliusliou u i?i pal uissi
seiiease uae sciiibi< ni l'tu hquer lus
ioaruauji ai laura e u neuf iir s. ns
anglais aurdiaai m m i v un est'
tan noiujre de s-ldious p >.- ibl
pour sortir do l'iul^ aciucl.e et
l'une dlies uiuir.nl bien udop
tee. .vl. Baidwia et ses cottegusa se
ruunoul do.naiu UovMiing slreet
pour tor.uiitei i-rs rapuuaaa aui de
d.u.ii uns freuaissi at belges con
Cerudiit la poutique suivie par tes
ualious pour obleuir le ropaialioiis.
Le eabiuet prendra a ise uaa dci-
sion au Sttiat d correspouJttuce allie d. trois dor
nier mus.
L'opiiiion ja >oQrtie, rotative la
note q ie la Urausla graiagua a 1 in
teuliou a e.i>i).c. i'.V le uag C, S
6>, reue au r'u ci^n Oiuce. Mille x
pnaio 1 e->uoi. que les alliaaura
pe if ar ivei'Out suesitdt |Ua puaSI
bla un accord detiiiiul au sujet
des reparutions. Eu alleudaut la re
prise de la confrence du langer,
aj>uiueedul7 Juidcl |Urqu au ^0
A ai., on pnile dt-s projeta divers
go-.veru.ineuto iutraasea. Le b.uit
a couru que 1 cliec de li dernire
note de expets ,ait du a un nclo
anglo espagu .1, il est dmenti .ier
giqueineul dans les milieux bidau
niques, lia el dit u Lundi es que
1 t.pugna dsirait le contrle do luu
M el que ate daiguSS ,'avaient de
luau te a plusieurs rspliaac, mais
qu a dfaut a,.a accutaait au cou
liole inleiuutiuiiai :.ime le preuO
Diseiu les anglais. M. d.icdouuid,
lea 1er de l'op^osdion, a fait allusion
aux bruits de u-g cialions aogld es
pagnoiesjeun a ix Coinm nie, lors
q U u dit que U diplomatie secrte
elail responsable de beaucoup de
malentendu-, ex stanl entre les peu
pies.Il a demand au gouveruement
de conduire au grand jour les ngo
cialions avec les allis et avec L'ai
pagne.
La baisse du mark cause de
grandes inquitudes
BhlIliJN Le lisciur que doit
prononcer le chancelier Cano au
neichalag portera" principalement
sur la Qouvaau progiauims hnaucier.
Bi n qu on sompta qu'il fas^e allu
*i.ai il la si ualion actuelle des rela
lions d l'Alismagoa avec l'etraogef,
dans les inilieUS parlementaires, on
DS pense pas que le gouvei nem-nt
ail a Subir de Violantes attaques, M.
Luiio ayant u^pireunn nt rusi
apaitser les aooialiatea en promet
i.int les mes ires lgislatives imm
ii les lesltaaa i amliorer la situa
liait intrieure actuclt.-.
Ea rais -u do la baisse continue
du inirlt, une graie contusion r
g ,e a lie lm dans le coninerce de d
ia.l lin lis qi- la situa ion alunen
taire continue monlrer des signes
de do tcssiou due la raret des
d n. ordinaires. Lib.u -e dans
L'arrt de, prix cm-e par la Ifuclua
lion du mark constitue un nouvel
eiein ni trs sriant dans la situa
li m. Lee detulla ils retirent leurs
marchandise* de .a vente lorsque
Us cli nts refusent de payer les
prix bass sur le mark or ou sur le
dollar. Le gouvernement a abandon
n toute leulanve d sauver le mark
d f ili.m- Le dollar a 11aclu entre
trois et ij lalre million.* le arks.Le
cours ofnciei a tr- 3 30 i.O )0 mai Us
p nir uu doit n- el l m 11 li .- ii s> pour
uuo livre llalling.
Le nouveau prsident
du ortugal
, LONDRES G un i, q ai vient
d'eire eiu prend-iu d- la H p ibl
que 1 fotugil, va fUlttereOd pus
le d ministre du t'oitu^al Lon
dres. li a declaie qu il ferait tout
son possible pour coaserver les bon
nos remuons 4qui exi>taient ucluelle
in mire entre sou piys i les nations
lraiifres.
Le concours de vol plan
tiEHSl'hLU Cent planeurs sont
inscrits pour le concours de vol pla
n qui cjuiuinicera elle maiue.
Ei p us de l'Allemagne, il y a les
Ifiiala Uuia, la duada, la fcheco Sio
vequie et l Au.nclie.
Lanive des djionilles
uiortoiljs du fi'.siile.il flar
dnij a Washington
WASHINGTON Aprs de Ion
gus heures sVetteote ronducg
plus pnibles encore pir la tempe
rature, Washington a reu vera
ld Heure* et de nie le corps de ce
lui q ii dep us t ans 11 demi Veillait
ia dilua Bimcbesurlesdastiaees
de la n dioii-
ne l'r. si lent Cooll lg',entour 'les
comits les organisation! il m tdu
lion* go i< rucin ilal-^s et fdrales,
alua la gnv tes dpouille* du dis
paru. La Oie e par ee par \l >o la t.-,
lut place sur une prolonge d artille
rie et encadre d'une escoitedeca
Valrie. Le cortge descendit lente
meut les avenues jusqu' la Vlaisou
Blanche.Le cercueil fut dpos dans
le s don Est o il demeurera jua
qu' lo ..cure ce matin, q iaud com
lue n r loin les fu lierai Uee solennelles
Le cortge pu lira alors pour se ren
dre au i.tpiiule o uu seivice m n
tuaire are ce br de 10 heures 30
li beurae.L pueHu y eu admis
A \8 .i ares le cercueil sua Iran
porte a la g ire el a Itf heures !e
train partirapo .r Aeriee. A iariun
le cercueil sera plac dans un ca
veau provuoire du cimetire en tt
lerili'. la construction d'un mange
le. Mme Holdings exprim le d
-ir que les l'un raille- I Marioi
soient 1res -impies el 6.m^ participa
lion de troupe*. Vendra li sera jour
lri aux Etats l ni?.
Le pacte de la ommission
de la Socit des Nations
sera rendu public demain
P \HIS La commission de la So
eildei [fatione, charg* le la pr
puati >n l'un pMJel d* dsaratt
ment, a discut Parti de Li d'un
filan il liai saut les nui lilions sou*
esq telle* les nations po-jrronl adh
rerau pacte de garantie. Aprs de
dbat* qui ont dur trois lie res, il
a t dcid pie les dite* nation*
pou-raient adhrer au pacte si un
eerlain nomb e .le nations adhres
tes y c msentirai nt. On croit que la
picte ara rendu public demain
aprs m ratification par la commis-
sion.
Les Funrailles du
Prsident Harding
WVSIIINGTON 8 Les funraiU
les solennelle* du Praid m Hir-
ding, vi igi neuvime l'rsi ! nt de*
Etals Luis, ont eu lieu hiei Elle*
ont t imp tsantes, la capitale enti
re f rinait le c idre de c l a mamfea
talion de >v mo i nie t I' le -lion du
peuple entier pour son chef spiru.
Tout la populati ai s ii mas-
se le long d l'ensv Vania Ave-
nue el dev .ni le e.api ai i. Quant
la ma ii'siniori elle-mme dont
I i ii car i ,. >i I lit bi n au lsir
des plu- eh u is admirateur* du d
funt, elle laeera dena la mmoire
de ceux q ii en fuient les tmoins
un impri sib'e s ,u>en r.
C'est a dix heure* prcise* que le
cortge funbie, qui devait dfiler
durant plus de deux heures, quitta
la dem uiv prsidentieile. Au para
vent, un acte mouvant a t accom
pli. Avant que lo cercu I de celui
qui fut Prsident iJO mois, Phle de
li daisoii Blanche, oeptrlit pas lou
jours, di s m uns pieuse* ouvrirent
la bire pour que les pareil s et ami*
du ili-piu puissent jeter un dernier
regard sur I** Iraili du mort. Des
perso ni ges de marque ta ent l,
entre amies es tinochs presi lents
Tafiei Wil- n ainsi que la famille
et anus du dfunt qui accom;1 ignent
le coi ps .
I). vaut 1 Capitol*, les troupes
ont raoges. Le Gnral Pershfag
cheval >e tienl au m lieu Je la
pla e dans l'axe d la r doiide o U
d pouilte m irtel e du Prsilenl se
re bientt expose. Eulii li prolon-
g: d'arUllene portant son illustre
fardeau arrive eut la plice. Les mu
siques se sont lues, les troupes pr
sent les armes ai les aut >m biles du
cortge s inetent bi usq mmonl. Le
si oace e-t iiiipiessioana il, seuls da
bref* comtn i a dments le rampent
de temps en t* nps. \ln fi :ier s'a-
vance et dtach* le* courroies nul
lMMii 'a prolonge le cercueil qui
est ans it* soulev t p trt sut le*
paule* de sol tais et marins vers le
grand MCali r qui conduit ft la ro
tonde.
Une musique joue Leal Kindly
Light lentement pend ml q ie la
cercueil gravit les nombreuses mar-
ches. Le aoataur Lodge, qu su lon-
gue carrire dan* les nutieungou-
vernementaui avait dsign pour
tre l'oig niisateur de l'une rai la*,
a cmp gn-iit le reicmil pendant
que Mme Harding, ncromp^gn^epar
Christian el i Docteur S >wytr,
montail a la rotonde par l'e-calier
dont se s rve u t habiiuvlieav nt lea
membres de la cour Suprme. Bien-
tt le cercueil toujours porterai (sj


w
Sldati et marin ipparat au sotn-
mtt de l'et-adier centril du l'a laie
Prsidnitii 1. Les il x minirllOU
chargs d'ollieier m lu crcrni me re-
ligitme qui te deiouitia dune la
rotoi.de du Caj.iiole, prcde m la
li unie Lire, ce >ori : 1. Hcve.'ds
l'i.eii.an Amlt r on. Pasteur de l'-
glise d M. Udiiliii, il Jaii.i Hn m
M(>nion>eiy, (hapeliii de la k.m-
bre ui s Ri pret niants, en-uite vien
neni le ollicier d'ordonnance mi
litai ts el nava s qui suivirent le
Prsident duns tomes les ciicons-
tances de son passage la premier
magistrature de la hpuldique.
Le cercueil est docendu des mar
bot, Mme Harding. voil* de crpe,
paruit eu haut du peiron et d'un pas
saccad descend a .>ou tour lesc lier.
A ses cous marchent M. Curie lian,
Secrtaire partioulier du Presileni,
et le Docteur dewyer, mdecin priv
de M Harding. Pendant q ie la veu-
ve prend place dans une limousine,
rideaux Z* ciel* t'inaladentdaoa leur* vodu>es.
Heu aprs un com naudein.'iit *e
fait entendre. La prolonge sur laquel-
le le cercueil, crpe aux coud ors
amricaine*, a l lix, au moyen de
large courroies eu cuir noir, m met
en marche liree par quatre chevaux
d'artilierie et la musique mditaire
qui prcde le cercueil attaque les
premires mesures de la mai. lie
funcbie de Chopin. Les porteurs des
cordons du pole, les membre* du
Cabiuet, les snateurs et ies H -pr-
sentants se sont places entre le cer-
cueil et la voiture de Mine llarling.
Aprs cette dernire vj ni celte du
Pisiient C olidg? dont la m gis
trature suprme c mnuence aiati
sou-, les a ispices funbres d'une
mani fe-taiiou mortuaire. Puis on
rem 1 que I aucun Pro-idenl \\il*oo
qui lui aussi l'ut vit t me dune tour-
ne de di-cous travers le pays
Maigre son tal de sant toujours
erilique, l'ancien Prsident a tenu a
honorer .-on mi cesseur el lui don.
l#r celte dernire mai que de- sym-
pathie L s vodui'qu suivent con-
tient eut les 0q% lye uxtraor liuairee
Sarmi lesquels se trouve le Guial
ouraud el les umbas*adenrs.
Puis c'est la foule de* m gisliats,
parlementaires.gouvernerai nts fonc-
tionnaires fliaux. orgams liions
prives, corps mutualistes, associa-
tions des vl.ans et d'auties q>i re-
prsentent verilableinenl la nation.
Pendant plus de deux heures et
demie on pourra voir la processd n
e drouler car ce n est qu' midi 30
que le dernier rang du cortge fu-
nbreatteignent la place du'lapiLile.
Marche par marche les dignitaiies
de la Dation suiveiii dan* so a-ceii-
cion le corps du Preid ni poitpar
14 h nnrnes robustes de I arme 11
de la manne dont le dfont lad le
chef supiuie. P< ndiiiit tout Taures
midi trente mille pr-onne? envi, on
sont venues s'inrlimr rr>|eciiisc-
ment devaiil la dpouille de I air ien
Prsident des l.lais Un.-.Le eercuail
tait ouvert, elle* ont un graver dans
leur ineuio.re les li..iis ni iim t
Ju'ivail aOuobll M eouveraujt ma-
est.
A 5 heures 10 le cortge prend la
direction de la gircoU il arne quei-
ques minuies uprs. Bo prsence
du Prsident Coolidge. des membres
du Cabinet, el nombre de par em n-
taires et fonctionnaires fteriux, le
cercueil est dpos dans le train
ap ;ial qui peu aprs s'loign ut len-
tement de laipilde. M ne ll.ir ling
I se* fidles ami* avaient repris leur
place daa* le mmo wagon qui lai
amena de Saa-Praucieco. Le Pret*
Cooiidge se rentra Mtrion o il
assistera . l'emei remeut de soa
prdcesseur.
Les Cours
NEW YiiK 7 Praam 17. i5
Sterling 4.8631
PAHI5 8 Dollar 17.488
Livre 79.615
Avoz-vous vu les CAS*
QUETTES trangres
Chez
Isaac Dishy
1138 Rue Courbe
Elles sont trri -.-g vtes
et au prix seiilemaat. do
.gourd* 3,50.
AGCOUIZ ?
I es Fanrds Nationales
du Prsident
Par sans fil
WASHINGTON, Vot Ln vi-
gile de senti..ede* immondes s'e*l le
nu aux coiua des graudes porte, au
jourd'bui aussitt qi elles furent ou
verte, pour permettre de* milliers
.te gens uu deliors de passer devant
le cercueil sui lequel la douleur de
lu .Nation il du .Moode s'est lp.tndii.
Pendant le brel terviee, une ligure
de feuiue s est leim dioile i-t luiuio
bue, plus du cercueil sur son haut
sige d honneur. Un voile pais ca-
illant ses li ans, Il Isa Harding-lit lace
son j.reuve avec un OOUrage slo-
que. Jamais une dfailli nue dans l'es
pnl ferme qui l'avait muulenue
dans st-sj'Uis iragiqu sue lui vi*ible
aux yeux apitoy qui r< posai nt sur
elle quand les dernires parole* fu-
rent dites, elle marcha lentement A
irav, ra le corridor du Son il, se main
nue lOUCaul le Itras du Secrtaire
tbrivtian, sa mince personne droite
ans aucun s gue du cur dchire
qu'elle poiUil. Tour la premire lois
depuis qu il mourut au I >IU San
Frncueu, le ceru.d fut eh tu tonn
parcelle forte, aimable, Iny de veeve
la g ir le de li .Vt.iou p nir quel-
ques neurea avant quelle ne le r
clamai encore pour ie 1 amener Me
non en vue du long r.pos. Lue va-
g ie gros*i--uii d'bonneun ramena
Waifeu lltrdiiigsur la 10 de par la
i la mmoire fridWt Harding
Tous les civils amricain* rsidant
Port au Prinee sont invit- a sis
ter au service t'unbie qutait cel
br-r la 1re Brigade des Marine
Corps dem.in V n I edi 10 \ol
8 h. [(i du m
  • alinet k mmoire du Pj-ailaol
    Harding.
    Botte aux
    Lettres
    INSERTION Du
    quelle il entra en triomphe 1 y il
    ans. Pour lui. la nces*il de 1 irnbi
    ti.n, prit fia L appel pr-ssant du
    devoir s'est arrt dans la mort. Par
    mi lesd.zai ee de milliers de sesoon
    citoyen! silencieux groups au lonz
    de l'a voie, il passa dans un tat tel
    que seulement les grands morts do
    la Nation peuvent connatre ! par
    d.- la l'heure bivede la crmonie
    de deuil le repos ternel l'allendail
    dans le so1 qui l'avait vu natre Dans
    la la-ge avenue il fut tTMWp "'l rtV*'c
    des lgions en marche pour epo*er
    sou* le dme du Uapitole. Avec Per-
    shing maichant en tl^. de* midi rs
    d'homme* de Iescorte le suivirent.
    L'acier de leur baonnette teint illent
    av soleil, les soldais, les matelots,
    les mannes et les soldats citoyens,
    tous taient la prsents et deinre
    eux lai.nt le l'rsidenl, toujours al
    flig d 1 chagrin que son oflice prit
    n 1 tance un tel prix. Derrir lui,
    dans un convoitant Hn.inaichrettl
    le corps immente de la Socit acn
    ric.ine et lel hommes qui tiennent
    le* loues d'un gran I gouvenenv nt
    se mou vent dans lae vaalea balimenlt
    silencieux. Des emps de manque
    milimire taient ecbelonnt dan- la
    ((donne, jouant de vieill s hymnes
    qui lcoofortent' (e soir le cor,)* a
    t expdi Marion o il anivere
    demain malin pour l enterrem nt
    dans l'api es midi.
    .
    ISS
    &
    Dans le compte-renlu publi pir
    Ilot.e Joui u de faire li r itdicalion suivante :
    A li su te le Peaqute ordonne
    par la C > 01ms 10 1 les H c amaiiom
    au suj.t de P.(Taire .e *1.hj U rtin,
    ii conseil du Oouvei iie.iieul 11 a pis
    de.ntnde e ivj t di h dit r clama
    t.Oil ; li a pluiOl demande d'en
    duin- le chiffra un q lantum repi
    sentant le prix des ineuuies el objets
    vendus.
    Port-au-Piiico-Carrelour
    Un nouveau Caini m autom bile
    modem Siyi vient d'arriver et est
    appel augmenter le trafic de la
    cticdUlioii es vuvageurt de Port au
    Prince a Carrefour.
    Ca nouveau camion runit toutes
    le confort ncessaire, c'est dire que
    les paeeajers n auront pus 1 >-s pi un
    tire, || , ra mis en circu.alion
    sa .ne li de cite semaine.
    Opinion d'Outre Hliin
    Le Cm de Corneille est bien
    infrieur ce ui de Guilliem de Cas-
    iro. Qai ItOUV cela ? Le M r-
    0ire le douatie.bfaia sa gdloph >bie
    va plus loin : il esluns aussi que la
    langue franca s< a perdu t< le im
    poriaua ; on le parla taulement,
    dt-il, aux cooloniet franc ise* el
    dan* la li'p.ibliqu- ngr d ll.ti..
    Csr !le\i m- sang e ,ue- ne font
    p s h mue 1. .1 le kai ur et, en,
    .\l iu ,- t m u 01 p ueei qu I
    liercnre de Sou ib *., un peu fut.
    G.ifec j.i qu i I I ' ibm Ion
    liai U Mu h rot renoue; il aux lpa-
    ratiout, toroe.lie redeviendrait eut
    litOt un illuetre crivain i
    Nonumcnl Monseitjiieut' Jh. leauger
    L'ide d'dfir un monom ni
    Mmsugneur BeiUg-r la t larg ment
    son ch.-m u. Cinpjejo ir 1 Ile ee r.a
    lise pai des souscnpli ne qnl nous
    vienne t d un peu partout. I) j^ le
    moutaotdc bea coup de carnets rem
    &Us a t vari notre Iresorier,
    louMeur Ed. E lve.
    Uu p^ut continut: a souscrire en-
    tre btamaiul des personnes suivan-
    tes qui ont eu la gracieuset de se
    ch rgrde nos ii*ies ou carnels de
    souscip ions : M.sd nies Auguste
    Magloire, S mm Vieux, Vaillant,
    Se tunus Mariue. The, dore Backer,
    J.-iuiie, En nue Vl.ttlion. (Edouard
    E lve, Consladin Mayar-I, Flix
    Coi ou, laii.jclesVi-iix, Maria Kiean
    ckel, daiiou Pierre Un licourt, QaU
    Hier denos, Peneval l'bobj' Cl-
    ment Nau. C tiisianiiu J. Augusliu,
    Auguste Touaai .t ; tledemoialli s
    Mana.me ^ iuate, Olare Mevs, Su-
    zanne Jo*et h, MaIbild biaise. Oc-
    trtvie Subourn, Julenne Sirvenl,
    F,r ..ud Laui le, Ll.nten, Lrauie
    CajUt e, Lavelunel ; Vle*>ieurs V.
    Lei'vai-, Virgile Va cin, Juen Blnn'
    uguaie UaUiuec, LuO ei aUnm
    Lhancy, Phneas L maire, L pry
    Cbaimaut, Louis Merle. Oct.ve Oa-
    biul. Aurai Colberl. M ireel Dorc,
    Timolon Drutus, Juvigny Vaugues,
    f. A. Deverson, HateauU, Jh' chr-
    tien, DaLncour, G. Jacob La-sehe
    Csar, Jh. Arcliin. Emile lape, l|e-
    noit bOuUdbon, Ant. Pierre Louis,
    Mhc boug, Plissier VLolas.
    De nombreuses autres personnes
    de la Province ont au*si des carnels.
    Le Comit annonce aven une en-
    tire gratitude que Leurs Grandeurs
    Mgneurs ContO, Pichon et Ker*u/an
    ain*i q te le Rvreud Ch moine J an
    el beaucoup d'auti ta Core des villes
    de provinces nous app trient leur en-
    tier concours.
    l'n prsaul app.l est fait aux
    souscripteurs...
    Brevet simple de capacit
    &
    Brevet suprieurde capaeil
    A vend* l'Imprimerie
    CHERAQl 1 r
    PRIX n..iii.trs
    S'admet la D dii 1
    Hue du Rtrrvotr ou du
    Docwr ubry
    Port au-Prince, le 9 Aot 1923.
    A Monsieur le Directeur du Matin
    En Ville
    Monsieur le Directeur,
    Ce n'est que hier soir qu'un ami
    m'a fait lire le numro d avant hier
    du journal le Tempt qui a parl
    eu termes si malveillants du journal
    a La Presse que j'ai eu dinger
    pendant un mois pour son Direc-
    teur fondateur appel au poste de
    Chef de Divi ion uu D< parlement de
    l'Intrieur.
    J'affirme, comme du reste, 1 a
    dclare 1 fondateur de La Presse ,
    que notre priodique a eu des abon-
    unis dms toute ta province el tur-
    tout a Port-au-Prince.
    C'ux-ci payrent rgulirement
    leurs abonnements app. ri let livres
    de romplabiii que, j dtiens et
    qui peuvent tte communique
    tous ceux-l qu le dsirent.
    Celles, ce n'est pas dans un but
    mesquin et de pur intrt personnel
    que le fondateur de La Prte et
    moi dfendmes le Gouvernement d
    Moniteur Boroo, nous l'avons fait
    p.r raopoit la valeur nurale et
    miel iciuelle de l'homme.
    No.is ivoof contest avec raison
    le drod au journal Le Tempt de
    l'riger >n dfenseur du pays, leurs
    directeurs ne paraissant avoir nul-
    luiue.it 1 a.dur l morale pour le faire.
    .Nous somme- liera d avoir eu p ur
    coilaboi iteura des amis tels que
    Charles Voibes. N ima Chassagne et
    Philip e Slerhn q .i ont crit dans
    noire journal des articles bien plus
    unie* au paya que les S />/ Propos
    du Temps , qui ne refltent que
    les regrets des vaincus du 10 Avril.
    Pe.Manuellement j'ai touj urs t
    partisan de l'homme moral instruit
    et bonnle la direction des affaires
    d mon pays.
    Ce*! pourquoi je fus un rouge
    parlisan de l'Iliu ire VNr^oK Fcr-
    min si injustement comoallu par les
    Directeurs du temps .
    C e*t pourqu i j'avais fond en
    l9lo le jourual LKiergie Natio-
    nal.; 1 pour pa r m er la enn lid.da-
    re du prestigieux Docteur Hobalvo
    BoDO-
    C'esl surtout dms l'unique but de
    vaincre 1 (nn.ux can lidat que vou-
    lureui imposer la.Vtlio 1 les Direc-
    leur- du < Temps et leurs a* 0 y'ts
    que le IU Avril .m matin je lis t'en-
    tent en re lousieur BoruO et Mon-
    si ur Su*iricq.
    Jeune, u avait jamais tremp
    dans au uua miuvnse alfaiie du
    pays, je Conserverai inai te ma di-
    gnit avec la terme rsolution de ne
    jamaii me malin la remorque
    d au suit tat.
    j .idore trop 1 s gran les figures de
    BoViirt BasILUs et d Amnoh F|I
    miv, .es vice el Ju vol, ^oar chauger de con-
    duite.
    Heur usemenl p >ur notre pauvre
    pay*. | 1 qui 1 o.it pille, as-as*in et perdu,
    arrive rapid inenl, et qu'un jour,
    san ux, L lui sera donu d'tre li-
    bre et indpendant.
    Excusez ma lettre un peu loBgUI
    et recevez, M-m ieur le Directeur,
    mes salu ions distingues.
    Km. u aRuaxd
    Avis -
    Cercle It.-i.jatelle
    M* sieurs les membres de Baga-
    telle sol convoqus en \s-em
    b.ee Gea -raie le jeu li, 9 Aot cou-
    rant, 7 heU'Ua du suir au local du
    C ici , sis d us le Ch ie 1 ancien
    local du Pelil-Clubi aux fins de pro-
    cder l'eledion du Comit.
    Si li m jorit n'ett pas constate
    celle pro niera rnnie 1, l'Assem-
    ble se reunua le Ve idr-di, 10 du
    courant lamin: h^ure et aux m
    mes lias. En cas de non majorit,
    la troisime et dernire runion au a
    lie 1 le Samedi, 11 Aul 7 bejres
    du soir au ocal de cercle.
    L'A'Sem ile, c lie Icmire con-
    vie iti m, travaillera, c nf >r n:n ml
    a iv l'il 11 I j n s .il le nombre
    de* ineuiore-s prs nia.
    Or Ire du jour
    1 I c'iou lu Comit D:r et*ur
    Poil au Pnuc -, le 8 A l Yis
    Le IVesi lent
    E. PH&ZfiAU
    Lieulenant-CommaBuVI
    Earl F.Eoii
    Nous avons appris &tc w^"
    de p.aaii q ie | UrulmDl y*J
    Enright, le distingu DireetJZl
    Alehers, Matriaux et T^niiTJ
    la Direclion Gniale des jl
    Pub ics, vient d'tre pronn L
    hanl-Coii;mander du CoiMeal
    nieurs Constructeurs de ba %M
    des Etats Lnis. j
    Le Li. uieDant-Commanda'&J
    Enright est l'un d s pms i3
    des Ingnieurs ou l'iail quiajj
    de rel.* services au Pays, '^m
    Avant U'enlreprendre Tsafl
    tion de^ divers s.rvices qu^B
    avec tact, t une comptenceafl
    le Lieutenant Commander j
    conduisait avec mullii&e 1-ufl
    brandi. les plu active de!]
    lalelf.hia Navy Yard o par h
    l de son 1 ur.ic re et sou diafl
    rai'linc il sut gagner la iTBjfl
    de ses s pe.ieuts hirachiq'ga'I
    ses employs. Il
    A so.i au ive u la Uirectiea
    1 aie d's l'ravaux l'ubiici ml
    mier souci a t tout en ortuij
    eflicacem. ut h s service* dotM
    Direct on de ~ olln i-i- pnrsesmsejfl
    distingue- de |..u iad geulkaail
    lime el l'adn i; .11 ti de luUHUfl
    ploy s et du public. 1
    .Nous i.e [louviiiis a relie oena
    que le fliciter I. nilemenl lit
    marqii! de dignue dont i. vital
    tie l'objet el lui n nouveltr l'ai
    rauce de nuire uioiond-* svmpej
    AVIS I
    Le Service ..I II y eue m for ail
    intiesses qo il se propose d'ml
    ver dans ses plus grands Hm
    en qualn d'aides undtcins loi
    decins rctu in. ni diplme de
    cole Nationale de MeUeeios. I
    Le pmjit, comme reuviaaftl
    Service, louinira J'ueC ision 4 I
    jeune* mdecins de faire la pratiej
    dnraul une prioie d'une aouaj
    la li de ce ici me, si leurs Htm
    uuroiil t saiislaisaat.sil eslail
    projet de les lecuiuciiaiider f
    lrc commissioiiucsddus le Sali
    d Hygine Don* la su.te, let ni
    cius actif* el di.tgeuti pourroot !
    ter e.. grade a\ec une oUjiaealae|
    de salaire coirespoudanU. J
    Le servie, d-tlygieue e'rtl*'n
    ce projet aura pour reeuitd'jj
    seul) m nt di fournir un ?*"
    couipe eut .nais encore docTiffl
    moyens .1 c uv les aidesie*!
    qui ue refusent pas loccetMej
    leur e.-t ollertcd'eue c .muiwwnj
    de suivie un l'ost Graduait tj
    tu ni eu medicine qu'eu cbilfUJ
    te projet seiaudiess ^
    nideiiii rcemment uiplomeiJ
    l'espoir qu'us s'y i.ileiesieroutUH
    pour y accoidci leur at.euliui- I
    Poitau Puuce, la AurtW
    J.P. HaYM*
    Im nieur charg du berne I
    Nutioudl d Hygieue Pabton 1
    "mercietnenli J
    Mr Savinien Martin et*Jjj
    faut. ; Mr et Maie J SumW
    Mdlefany WeiiiworthMrO!
    lippe A. Weiuworih: MJ]
    dovic higaiid et leurs eum-
    Mademoiselle Marie tfaunmjl
    Mr el ..une Liasloij1 Hene mnj
    et leurs eiilaub ;. Mtiltf AJJ
    Marii.i, MM. Maximeeirenjjj
    Martin et tom, .es au 1res Fjj
    reuiercieul dti loi.J.^rj
    dix qui l.-s oui assise dtfj
    perle irrparable Q"'1 TH
    S'prouve, en .a pur*Jg*,
    Madame Savijhe 3Uj>-
    leurpuiise.iiiru.^ja
    nice, cousine et.uel'e->**!
    ve leur alleouon, w ,u"
    premier Aot Jt-rmer. o^j
    Les membres d Ce**]
    mdUn tiez ALiM *"
    prsidente. ^jt m]
    * Port au Prince ! ? "


    um<9N
    COLG&TCS
    rtlpOfv OcNTAL CREAM
    Donnez a votre
    dentition la
    blancheur des
    perles avec le
    dentifrice
    COLGATE
    f
    PrgiirIrou viter
    lr,A-HE* C1.\fTl*ATI0ll
    OONOEiT'ON^ErounDiSSiMiNT.
    MBAR^AS O'.S ;kiUI
    IL SUFFIT de prendre
    *> l'un ci vec ropa<
    ton le* du> jocr u'cmi rit
    une Pilule dn J3r D?hsut
    i47,ruiura..L-S i. Hdl
    Il faut exiger les vritable*
    Vu M II il i
    t*" :*, ., l || *
    DIHAUTA PARIS
    'or ,roj nlDiemH1 .'.ipilr ^ .
    S*aSj*VjlSj*^^MSj*M*J
    lis aux Coimi.erce
    leur d'aviser les honorables commerants ei
    iavoirt nomme Agent pour Hati par
    [|0RR1S&CU\1I*A.\Y, l'ACKLI.S, CIJiCAUU
    i depuis Soixante cinq ans et fabricants de
    AJUUHJSMjritt Alt RlUbS
    - l;ul en saumure, Messpork, Clearpork,
    IPork AJantegue pure I ard, Manteyiie de Fa-
    lisse & en boquittes, fromage, Saucissons,
    .Milano, Uolsleiner, etc. Mandes conserve
    Lite.
    prme Jambons de 4il0 lbs&autrea viandes
    i produits M'>rris sont favorablement connus
    Ua sollicitant le patronage Un Commerce, je
    tlreiiient a sa aispositioil pour lout reusel-
    nie.
    U Pn etssmatWmggerholm
    loyal Mail tteam
    Packel Company
    Notre steamer CLLFBIU venant
    de King*t..n et de* Ports du sud, est
    attendu ici. le 14 du courant.
    Il partira le mme jour prenant le
    frt pour les ports du.Noid et l'Eu
    rope.
    Fort nu Prince, le 8 aot IfSS
    R0BERT8. DLTTON & o.Xoc
    ssa
    Agents genei'Hiix
    EUS MICHELIN
    DE
    fermant 'errand
    F
    ran ce
    J* prix partir du 6 iot 1923
    /a 3] x 4 Oversize COUD Or 15
    res a Air rouge Or 2
    <*Hil (|iil,jusqu prsent a fourni les mail-
    comme Kilomtrage et comme dure.
    us sortants du dpt sont garantis de
    Oeur.
    * charge de fournir dans les plus brefs d-
    ^osions demandes et de faire la dmons
    clients qui sont intresss.
    Matra! thez
    IPMll
    Kulielin
    on au Friuce
    Royal Caf
    de la Banque Nationale
    opritai
    re : Annaoius INNOCKNT
    Empresa lavera de Cuba
    Le yteam.i IIAUA.NA e.-t attend0
    vers le 20 cornant de l'u ri i P ali
    et prendra dn passagers & fii pou'*
    les ports de Cuba.
    Sadri'sst r
    L. PREETZMANN AGGKRIIOLM
    Agent
    *WIP-----------"t -rvrrrgzjBjm stgra .*^*sjss^
    EHets adirs
    La soussigne dclare adir le r-
    cpiss No C 3W0 de Deux cent dix
    gourdes de la Commission Fquire
    duplicata devant en tre dlivr.
    Petit Goaw, le 7 aot 11)23
    Dne E. RoDRIGUEZ
    ~Ls soussign dclare adir le rc
    piss No C. 723 de Soixante dix neuf
    gourdes, vingi centime*, G. 79,20
    de la Commission Fquire,duplicata
    devant tre dlivr.
    Petit Gove, ie 7 aot 1923
    0. BL1ZAIRE
    Le rcpiss inin au No G. 433
    par la Com tu is^uii Fquire en fa
    leur A. Suuvigrioii tant gar, le
    soussign le uclaie nul duplicata
    devant lui tre dlivr.
    Port au Prince le 3 a- t 1023.
    B. SAUVIGNOX
    Le sousMgne donne avis tous
    ceux qu'il ppat tiendra que les r
    opIsMs kUivaal Je la Commission
    Fquire ayant tt alits, il les d
    dure nuls, duplicata devant lui en
    tre dlivr Savoir :
    lo Rcpiss No L' 88 en faveur Jh
    Malebrau. lie s'levant G 180.
    to Hcpisti No A 52S en faveur
    Jli Aoglaie c. \.ii,t & (i. 42.00.
    3o Mecpiss No 001 m faveur M
    Morg.ne'e,avant G. 217.DO
    4o No D 138 en faveur Poney
    Franois l'levant G. 103.45
    5o lie pi-s 4 443 *n faveur Paul
    Pbiltppi s'eleAint O. 4 55
    6o D ux Bon*d'i iO 0(0 d
    Bsrtement de l'Iule ieur faveur M.
    lorgm pour Ls mois d'avril et mai
    1014 levant a 24.00.
    Port au Prime 0 aot 1023.
    M. MORGAN
    Le soussgn dclare au public
    que le rsjMse qui lui a t dlivr
    ... V., a.i'i ~.._ i_ f .___:. :-.. c(
    m
    nli^B*
    flode al Tanin) '
    A ta fols Tonint: et Dpuratif.
    Anmie l i nra!t
    Orois* anca.'. Bnfaal i
    (Ha&les -fior fuie
    Formation lu Tenati Illta:
    Maladies fs FoMai
    vm m *jHb nmplccs eoemassusement f".
    l'KUiLE u FOIE WORl\l i
    r.COVAR S, rtl.i C' -PARU t Nutii mM>t ie Lail Condens Danois hMmn
    Qualit suprieure
    n'a pas de rival.
    Ceux nui i ont j essay n'eu veu
    lenl pas d*aulre.
    S recon rnanaV
    par ta puret el
    sa prparation hv-
    qieiiKjue.
    ONDENSED
    WSH
    En rente chea
    Cit. Picoulat,
    B.ftff.SadaCo
    Simon Vieux,
    lli d Vieux,
    Bvaristo a'v*
    rez, Lope li-
    vera el dans
    huiles les pi*
    cnes de la
    Place.
    (jraud illei de France
    Qui pur tu situation uni/ te au antre des affaires se m....."igf
    Hu* qun iwu u> uu fjuuHc ' a &ea nonOtctu 0 distingu* iJwL
    djui s* v.l- ,i \ii sutjnoe et tout tu dtnfortubti ntematn aux vesa
    gaurs di utfMJfterus t t-uittcutieremetu uui cummerants de vamof
    a tort-uu t nme.
    L'Uiel dbile par Uillun $ pir
    lia. tqu. b Us* y in de ;> lioujc ci ouuic*
    Ces \ins viennent dueclun nt de 8 itiSiC et &w g^unk wr
    jus de /amus nom W*tWU t nous tenons toujours a tu am^omnon des uttnlt,
    f h nwaijne et Vins Mousseux prix
    modtre*. Lottcrves moutardes frant
    ui&ts, premier cluix,
    'ciiLABm 0215 Fftff'i
    IlS^'ninni T.. -..-wv>.-.^ au No 2035 par la Co nmi*-ioii F-
    { wment se recommande par un semee qiI re est aiir. i. le deara nul
    g oes consommations de nremier choix, la atin den ob'rl,'r du 1-caia.
    fHgi^e> r porl au ;nnce, le 8 Aot
    wue attr;iyante diririe nar dos urolea- i+mmMmi*-A^n '
    fand mrite.
    Wjonj parla.te. ... Prix modrs.
    JWphons No 395
    . Vori'au.Prince
    EC8Pw r aboratoire
    !,rti*f.tntnn V6rr#' Verres gradue, Tubsa
    ^^dir!1?1/ verrs,lapisr filtrer
    Irrgularit' et douloureuse fonetlaaa
    menu uIIm, Conftuiion de or>at,
    li*inorp1.-ie. Variai, Hmorrode*.
    Mtritoa. Ag crJH uo, Vertlfe, uffo*
    - cation*. Formation <1>- la Jcuua FUI*.
    j lilj-;l;;fai rilHTTi-PHItT. 16. ht lit \mtin BSOtMl tll (Frais) '
    APHL0NE
    CO tu; le*
    y^*-
    T*8 Pour r** ij {l et Supports burettes
    ^Qet m croscope
    'Vlir 3Ctifs
    ^U-116 aU eltableesdej.nnerpour
    l 1923
    OU
    Je soussign donne avis au pu-
    blic qu'un lcpjsr mis en ma
    faveur a t gar. Il porte le i\o
    A b2 i ; Un ruVt s'levant vingt-
    sept gourdes 72/10 i, accept par
    la Commission Fquire.
    Par la prsente, je veux obte-
    nir duplicata.
    Aqtiin, le 23 Juillet 192).
    H- GOUHDET, fond de pot-voir.
    Aux bonnes de St ffftfl
    L'Agence dp St Mure dh-ectinn avait et c Mur Mudiou a d rire supprim V
    Not \ bonnes de eeUs ville sont
    pi'ii's Je s'a t'SSStr d ' nous s'ils L'i'uleut continuer a re-
    cevoir leur journal
    p9rt- Fulfon ShoePolsh
    Company Inc.
    l\ew. York

    mm
    St vous voulez broigtr U peau de vo% cttuuri
    i vjui HesM avo.r un nllaut tmsiant *t J..r,**
    StVW WS% la couleur et la soufilnu dt td
    ektmswst put ut lonsi-nos, injkttw U sasyss
    MO\OGK t.H.
    A^-'y/V rftl lUn-i'fitir '< 11 >r<; ' f*f ?""-i-' f W? 't'y
    f/V pro'^v // peau des rni>i-irfS mn> / IhumU'I '/ '; btleur.
    Elle l'ei'reiitn >ew tO-t'ttt* Si rrtnrrve '"<' b'HI-ini
    De.nmleOi u ^ ,e 13* )19,\u, e e* la meilleur 4 tant, es sjsmmi
    Geo. JEAftSJSJIdE higeni pour Balli
    * te


    us;'.** i

    Vaillant A Houet Agent. Gnraux 172QRna_du MtgMtnjdliTEta^
    , ATlONABSSNIO-PHOePHOlUtSMIlAKlfi -
    kplasPUmSTRtCiKSmam^csrsl
    TonuES : Ellxlr Granul Compr'nvJe
    i wf w< *-- mulslon Conoentr Ampouie9.
    . e\7ous les cas o l'organisme MMititaiM
    1ST 14 V% A INDICATIONS^,,^ m6dtcation rparatrice puissante.
    JLN & 11*4 W Ubm1l)ln d, i-HXBTOOHOL. WILNUV-I-C*HEW* ^
    En veule sa Pliaimacie Central

    IL-.l-
    BUDWEISEll BEEU Le Mata
    Dld yoii evep drlnk il > Tho avvail tlie shll>m*"1 f
    Frontenac Blue Lbal Bear tha vvil MlMN i.exi vveok.
    Every Cal and llotel vvill stock lt. wrSliac
    Thisia tiie laal vvord in bera >d evory bottle brings
    a ntW ouatomer. .
    W.JuinUn Williams Aganl
    Budw^iser lliie
    Avez-votisdej gonl cette lUre.Vttendez donc laFro;
    tenue Bine Label iftUUil qui sera ici a semaine l>rocuai
    ne Demandez dans lea .ala el Hotels en viiie.
    La qualit de la bire est une rcciame mme.
    4 W. Qmiilui Williams, agent
    Fond le 1er Anl ilU7
    a* i BJ ---------
    Abonnements
    L.S MOIS
    PorNau'PiiK ueurae t
    D|iarlmauU [|
    Iireiajef ,w
    /jorte Postale: US
    Tlphone va
    Burent', hue A met naine; 1$bo.
    Lunaison H. S1L\ER
    La Maison H. STLYERe se lait le plauir d*irn>
    nombreuse clientle qu'elle vient de recsvoir, r
    derniers steamer, > articles suivant, d l**u
    bear.
    Drill Union ooulaur anglais, 4I?WIM (leiltes,
    l.rill union blano anglala
    Drill tusaor
    Chapeaux da pailla fina d Italie
    Chapeaux feutre Boraallno
    Chapeaux demi-feutre lloraalino
    Chapeaux demi feutra d'Italie.
    Chapeaux velour d'Italie
    Voila blanc A barres A: moucheej
    Prqu blanc suprieur pour Jupaa
    Percale blanche aup.
    Haptiste fine pour chemises
    lutine blanche
    Gabardine blanche barres & unie
    Ztph\r anglais pour chemises
    fcalUJaune suprieur anglais
    Kaki jaune anglais extra suprieur
    Kaki blanc
    Lriil bianc anglais suprieur
    Boiteuse couleur
    Grand* rideaux mousseline pour portes
    Molletons coul & blanc suprieur
    1\m ubfciicli gris anglais
    Diagonale noir
    Alpaga noir
    Casimir anglais assorti
    humasse pour matelas anglais, doubla largeur
    Organdi suisse brod couleur
    lias jours
    Chaussettes sup. pour enfanta, oouleurr & Dl
    featin de chine pour tailleur
    Lustrine po .r tailleur
    Lotions l'ivert
    Voile barres soie anglais, coul. & blane.
    Tulle pour 1re Communion
    l oile voile pour cadre
    '1 ussor .lapauais pour Chemise homme.
    Toile voile pour voilier eto, etc., eto.
    bue visite Ja Maison Silvera vous convtincn
    bonne uuume uc uos articles et de nu |>ru f
    le plu bas Ue la niacc;eslce pourquoi il BOesJ
    uc ,! eu j.jui uc Minimaux cuciiis.
    ^i&jpqffl
    SlM
    ALMINUMLl
    New-Orlans el Soutli
    American Stearopship
    C Inc.
    Prochains dparts Arttts pour
    )>orl'i i.l' " cb H li
    SjS *' Geo. A Uaektnmie '' lahwa
    Ntu.Orlan le 4 < > rt Mobil- le. 6
    s>
    sis "Jonn Batte14 laisera New Or
    MuS le 18 ac' et Mob le la 90 a tV
    A parfit d etil* dernier* date, i y
    aura 1*46 ocaw* thaque qnfn* j mT4
    pour les po*t mivani: Carthagrie,
    Ponn Co lomh ta, Cure <; io, t orit> G i
    blio.Li Ou **, ****+-* Jr* f;""
    4%'Franee, H idgtown. Bai b ido*$ t. or
    ot Spain, irtnidad, i*<> ytloWa.
    A. de iiATTMS *: Co
    Aytni Ce n aux
    t
    ***< - -y

    Compagnie Gnrale
    Transatlantique
    Lt S/S Caravelle parti dp
    BorilSBiil la 25 Juillet estatlenlu
    le M courant. Il repartira le m-
    me jour pour SanlfaffO de Cul.
    Le SS- SaJot-Raphae! > vr
    nant de la Martinique via le*
    ports du Sud est attendu, le 13
    courant il repartira le mime jour
    pour Santiago le Cuba.
    La suite des itinraires 1er fl-
    nH l'arrive de paquebot.
    Port-iaPrince. la rtaoi 1011.
    L'V^nt, K ROB-;i.lV.
    Si voua avez
    eu froid
    pour viter
    un rhume,
    Pendant le rhume]
    pour viter
    une grippe,
    prenez quelques Comprims de
    RHODINE
    "USINES Moyni'il<$ Oautit
    AfentjQaaMos pour Kaltj
    % L-s
    i :'
    i
    1 Lm soucis
    dtt filajlll||iKt
    Quand % : >tez ; s effets du 2f
    tou, vous toconrbagj*
    fiUi vous font h&ru^
    d u:ute autre maladie des to---M. ?j-JgS
    p^quedeicualaincsdcfemii ,u ^^
    | .. coiumevou.onitr*xluiwgj
    pren^r ComposiU. n V egjftale de L>C* &
    Pitcha.-.
    Cette ferune a retrouva sa anta ^
    Mon.mcy.N >vo !.. r N>x-to -_ l ; ^^
    -..,;,.. rccoi *i.' .r. :. , - ;^- Cc1=.
    , : .....
    .i '"11

    i I a ; i
    to-jcs < ..

    a V ; "."
    d

    ,r*
    ...


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM