<%BANNER%>







PAGE 1

nyw ta et lgations. Jusqu'ai rs le* ob siq ta \tndudi, jour dx pour PI nhi nation du l'imul-nt, les dra Mai x semnt a lui UJIS bur tous let buHuux publies duos le tenituiic liai nts. La 1 rance et la Pologue comptent sur l'amiti du Prsident ( -ooiidge l'AKIS !)ans son dilorial, "Le M i in" fait remarquer que la France et la Pologne ont de bonnes rai-ons p>ur avoir conliance dans l'amiti du Prsident Cnolilge. Le journal rappelle son discours du 21 Mai 1981 New Vok. Lorsque Mme Ca rie re.it la mdaille M. Coohdge in si>ia ur 1 rle de la Fiance et de la Pnlognduis la civiit-atiua. L'anoien prsident Wilson et M. l'ait assisteront aux funrailles du Prsident Ilarding WASHINGTONL'anetes Prsi dent Wilson a autoris que l un dite qu il participerait autant que cela lu 1 sera posai b e aux l'unr nll> s du prsident Harding qui auront I eu ici mercredi. M. Tafl, chef d> la Justice, a tel (graphie il. 0 H>I Ig • q il B i ti MU aux funrailles tant Wa-hi glu qu Mtr on. Dans ion tlgramme, M. l'ait d l galement : Laissez-moi vous ai primer mon piol' nd resp et ai ma vive sympathie I imir la lourde tche qui vous incom ie et la confiance que j'ai dans sou li>uir. u\ lsultat. Le prsident Coolidgs pri et s'est repos liier en perspective des tri-des evnem nls de la semaine qui commence. Mme Ilarding est trt's calme LAHWilK— Le Irai n funelitedu l'r. s.ieiii e-t arrive ici II heures 88 ee matin. Il %  e*i an t quelques iuetaBta et a ensuite continue sa PUB e vers les RrOUptl silencieux le 1< ng de la voie Terre de personnes venues pour rendre un mpime hoinmag %  a. prsi (eut d lunl et l mouiiei leur sympath e a la Vruve sltl^o et qui su.a (cliel mues un peu partout dam une atiilude res pe-:toease. Mme Ilarding. qui se trou e dans le mme wagon que le cercueil, coutume d'tre c.une. il fait pieuvd* granJcuur.ge. WASIII.Nf.rON Le Prsident Coolidgc, M. Taft, les autres II, mis fonctionnaires du gouvernement et les ambaseaJours des n.tiious lran gres partiront d* Washington jeu di pour ai riv r Marion vendredi maiin et assister I la simple crmo nie qui auri*e a San rYanci co aprs une en n rene avec les m mbr s duc* bin.il qui s y lrmivaie.il et M. Limer Tov> r, ancien %  aertair • adjoint du Tr'Or, qui avait t ch u'g-i d • r fier I ordre les fuhirjllldS udio.iales de Mckinley. Un tudiant allemand rets arDUS8BLDORF— Les allemands con lainuenl comme les franais l'at tentai commis Uisr avec une grenade . mais < outre un groupe de elai ron > mais les sanctions imposes h s n pai i ,i ,I.,I u., franc, lises Oominuar ml i .ju 1 • n if i or Ireel d IIOUV Il ir Iri li MIS .-< i ml clab.n.si' qusl' 11 l' sera ter nine. Les restaurante cirs thtres et ciu • u i %  lus 'tu i'ir • l'.'iu %  -. dix heures la soir el la circulation dans M ruas aprs 11 heures interdite. L'tudiant alleman I Kabt arrt prs de la scne du crime, aussitt aprs le lance. lient d • li bo n'ie, ce rajug J par lu conseil de g aerre. Les franais oat arrt eussi le ehaf de la police de t>.; -.1 in taient pr %  aatea 'il• p u in << m i • f>l %  ., %  ' III i •: I II %  .' K Le ,' ncip ii il I I 11 II ;-. di< s .r .lea • i i i Litti• ". juuii.dl \uip.tuiqie cu.tleur, comme de coutume s'tait rendu au s .ion dimanche matiu pour en hure li toilette tieu lauvcner le piancher, ne le pouvant Mil jours de lia.'ail. La uellovhge ii, Ui^pei. sable termin, il re^agui sa maison pnvee. Il tail prs ue du heures. Le passants s accor.leul a -lue q >e le S iloa n'tait pus overi uu .ic ,i Ue I heure iudique, voire du n l'apie^miJi. Dao u o ree, vers neuf heures, une lum e sortant des l'< n.es des poi les ilonua i alarme. Lue ds deux poiles lut trouve ouverte, Un entra et o i litfjva %  laote servant, les api es m ill, a protger contre le SOleli, en Iraiu de o.hr. Oue i %  dductions lire s de ce fait qui a lailu avoir de trs graves cuii-equeuces, puisqu il n'y a aucune coireiatioa auiif l'heure de la tenu tuieau utlin. I celle du ou n< mencemeul d ineee lie dms U soie .' une la porte ail t mal ferme par le gaie'il, e> qu'un nia vei I ut al. mis e a a la lent -, cesl M que tout le ii.onUi | e .-e. Nous BOufa nions q M U Justice arrive etithiii sans retard l'innocence du ira\aiueur srieux qu'est Mr Al beil l'oid. Les travail! de la C i.iij ijiiic' (l'Ananas La Gorapagaie d'Ananas a co-n mein'ises iravaux. A raison de dix dollars, par an, le carreau, elle a af ferme de larges tendues di terre, dans le ooinuiuuee de (Juaititr Mo n n, Li u m 11 ei Muo Kosieece mt la possiniuie d eltuUie &es irav,u\, elle .i s>g i des con irais pur t'alTa mage, riaO doux ou lioi ans, l'un gran l na n are de icrrain-, suivant M un dioil .l'oprou % %  qu'elle evtiue annuelle uenl a eu dollar ciiiqainle rei.ii, n %  or, le carreau l'euUaut Cit laps de temps qui aboutit A l'aller mage, les terrains malgr les sommes varses, resteulen la possession des propritaires. La Oo.iipignie a d-j'i son service plus de i • %  tioimnes qu'elle paie raisou de une gourde vmgt cinq cen limes, uickil, par jour. Celle somme est bien minime, dira t ou, mus si l'on on-idere ie man que total -le concurrence et la ptite vde.ir leflJ ois Aitikal pirjairqie doUUdOt i.i> 111 Il J vx O Viicl'S no. pr (• es • ijj i r n ,I.I u., ce p j ,o 'm ,• iU< • %  ji J -a is quoi tj i .u se r. -se.uu iiila |,t .liai!.ie Hui lO.UO J • CCI. (La Annules Oipomes) A la sance du 3 Aot courant, la Commission des Rclamation! a rendu; en premier lieu, les discussions suivants : Allure No. 47 inlroluite pir Mr L, linon 1 Chenet et consistant eu un lohJe de '>' .' ) dollars sur WK) dollars montant d'une commun le d imprimes de clich el reus bleu et I\I I;B livre a i Bureau les Tlgr.iplies. La Commis lion dit qu %  r innul ition le l'urdounauee pur le Ministre des Finances pour inobservance d • crdits illotiJs, n'eniage pis moi is la r.ispou-a.iilit de l'tvut el coadain le ce dernier u iyer le I Jid \ rel une. Sait l) dollars c.islt et i51 eu titre srie UAilaire \o 250. L Etat est condamn a payer le bon du trsor selev.nit la sonne di d;u< mille dollars. Sut 0>J casli et 1.3a0 en titre srie U. Aiiire No HZArrrages de pension introduita eu .vl.ii 1913. Vu T accord limitant la juri liction de la Commission aux rclama* li >is peudautes jusqu'm Mu 1 Jl i, I lint est cou 1 Min payer les U nuis i^nirh6 it au tt il aprs conversion cent souaue-lu dollan doul /O d )llars en cisli et 10J dollars en titre srie li. Aiture Si li& introduite par B. iienne el co .sisla it en une cr.-a i e de cinquante gourdes in a itiut le 10o/o de retenue sur tes appointements d'Avril IV 14, co.u ue CJ.II naiiliiit d'Arrondis s-u:it; L'iitit paierait lite vu leur. Suit, aprs conversion, dix dollars cash. Ail nre No 150 introduite par Etienne Alpliouse et concernant UiJ, ; crance de dix (jour les p mr retenue sur location. L'Ct u paiera les leux doll irs en cisli. A t're i Corvi i^toa. Crance de soixante li-nirl s mu nuit de A) o/e d '. retenue sur ses appointements. L Etat paiera les douie dollars en cash. Carmlit} Applagnia. Criance de huit gourdes pour retenue de 20 ojo sur ses appoiuteineiusL'Etat puera un dollar soixinle centimes-usli. Eiiiiiie Silonon. Grtnce de quinze gourdes in mtant de 'JO/9 u ; ret mus sur s>;s< ap Kiintein mis. L' uat paiera les trois dollars en CUsl. Al Moravia Viorpeau. Crance de .>0J gultf les m juta il des arrrages de sa p -IISIUII d Mai LUS vJjtj.ire tve v j. incomptence de la C j.n.nis*ioii. iVluiouor Mars. Cr'auce de 2.10 gourdes, arrrages de sa rente viagre de M ii 1 17 a I'JJ . Inco uptence d-) la Co u nissi ni. Pi.is le Prsident A'el Lger lit appeler les allures al'liches au placel de l'end ence. Mme Vve Gueriti, cite comme t nuiu dans l'affair de Aime Berlin, est la diapOSitlO i le la t^o utntsstoit, a dclar l Secrtaire* Adjoint, Mr i iassaguol. V.uhz-vju> pivt-r serin ni, M Qj ti ion a, lui i dit le Prsident i l'ourquni, a rpon lu le tmoin qui ne paraissait pas content qu on I eut d.stiait dd es ohli gtions journalires? v ms le saurez npres, rputil le Prsident Mute C.ie m prle le serinant de dire la vent et rien que la vrit. A la premire qties'ion pjse, le tmoin repondit ne sivoir hsoluineut rien de la livraison des meures et caisses le boissons bute pir tirai Butin au G Hiverna.ni il h Divil nir f:i o i j.o. \v /. v i; s > IV ti iUCti il'.iv dr, -i 'Un m i i ttu ;,, \ lt ai ,.' •' • I i > I I.' | | (> | U .1 .J lll.l, il Coi I .1 ||14 | > |.;, nteis mois Ue 1 anne 1^14, dit le Prsident au ttn >in? %  in U i, m. rp >n lit Madame (suerin. c'est mon mari qui avait la direction du ungasiu. Je n'ai pr.s la suite ues aifaires qu'aprs sa mort Alii. du vivant de Mr Guin, VOMIS tiez tottjo T* au magasin ? — On. Veai e VOIH rap|)'-lez pas si M ne Berlin tait ven ie acheter la toihen que-ti in? — Mus coninent me rajjjjol-r le vistg*? de n'importe qui depuis es la ade le u >s.r po dit A nouveau Mme (furm. D* iill urs. continua t elle, c'e-t vendre li dernier ipie Mme Berlin m eu a parlW lorsqu'elle est venue chez moi >nfl i : ii n 1er de dire oui, oui, si ne mr rap lela'it de ee a. ou vernit A me demi id r les renseigna neuis IA des sus. Je ne puis tien dire. Courn-nt dclarer >| i %  Wall Be< lin avait achd t dix aunes de lima sais lOgour des l'aune, QjBaad elh a dit fee c'tait au comptant. U i ne pourrut le savoir que si c'tait A crdit, parce qu alors on aurait | ort la marcha .di-e son dbit. — Tenez-v >us un livre de vente? Oai. On i iscrit la marchuidise et le iiiuu ;.n mais sau le n un de 1-acheteur. — La consultation de< livres peut tablir i a ve >^ a t efleetue.Os ira qu'a, prciser le j > ir aa j tel l'ach d a t fait ? l,s l u .tu ,|ai, k ceth nouvelle question, ne •esissail pij encore qu'on avait recours si b nue ffies pour faire luir^ la vrit par lacoin d-s renseigne neiils quil a siennes, a.us que vie Carritf eul fait re air j ir qu • d ne liurin, pmr mur teste.ion mi ontentenMBl de se voir citer levant !a Co.a nission, n'a pis, de bonne grce, r mon lu aux de nandee de renseigiemants que si cliente tait en droit d'.tten* Urs d'elle. Oi'il y a des tem uns qu'il n'a pis fait convoquer, pour S'avoir voulu apparier d nie* tuile el n'olre aucune base d'appr ciatnn. ^lc Carri a rcapitula les d5po lions .iea tmoins et a repris ooint P ir point l'argumentation du Conseil 1er du Gouvernement qui n 4 a rien >|l g pour faire dbouler sa cil nie et qui a mme voulu tirer partie ron tre e.le de U dposition de Mme Gu'r.n II a conclu la conlamoa tion de l'Etal a payer la valeur qu'il sejadengagi payer par l'mission des orlo inauces, les commandes UU %  fois livres. •t MV.,,| e | j M ,,,1, ,j e m : SI au i'" 1 1 WM hit h la Cm Qisaioi S I ' i;: i m ire -aie i lue el en a •r I • mo le | • ', ', • '•• ooicmnl M.'•'' %  | ri *r, .i c.-'-iii jj.qj r*ui*se du membre franais de la Commisiion, ]••*• *U 9 concernant le pHif^T'^ pour le v \ aU du pal Ml( dtt JVlj entendue. Li M Mr SlapenborsI.angUi, • mandataire Me Brdv, 6*21, rserva de l'ail.ne a ^ 0 l** la continuer di r lon,Mi qu ^JJ Montas IIIM>|H pour ,, Ur j^^T 1 pldide, la di niMUUr tant usi le cas ayant t l'objet dm Hlelil onllli.iire. La Commission a dcid di ner suite A aucune des deux des, puce que les *ff e i 8 g ue seront uppehs venlui qu'api a dcisiou de a Co an Lu consquence, elle a ordmi suppression de l'allaire aupeil lauoience. r ^' Affaire >'o56 introduite wtm Augustin Guillaume. La crsij de yjl gourdes puurf*uille 8 dM tumeuis de mou c.ient, nciea^ m Ssaiie du Gouvernement mg dit Air A-i usno Guillauan. M m.ind-purement et simpiea* paiement de la crance qui |l m.us t prsente A aucuaei bioii, a I il te, mine. Ue Franois Malhon, coin du G >uvei •iieiiieut, a deinaiiiUn ducliou des livres a la bine §] renvoi d la luiilainede |-ai


PAGE 1

****** Fiiard Oild Corporation jcaliug Oil Grease uiles el Graisses el qualits dfiant joute concurrence Lon II, Thbaud ige.it pour Hati tOMINUM UNE MT-Orlans el Soulh ieriran Steumps.hip C* Inc. froehsias dp-irts dirtcs $m PorlHu.P inc — 11 ti \S U 6 PO. R 9 Wacktngie laitue*a Mans le 4 act et Mobil > te 6 ( J c,Hn Ralke" hnsnera New Or k 18 mt et Mob le le 20 a toib d" celle deriA e duUant&: l&rihutfw 9 1 o/i mb-<>, Cu * i'>, l'or *C h< yru 9 Point* a~ t ,-, Fo i *te, tii dm uvi>, lu bulvr, 'or* tin, innidad, en getown de i AIT LIS a: <.o Agtnt Gnraux Eflets adirer Le rteepiaai mi* au No G. 4?3 I **' a Commisse n lqi.iie n la itarA. bfvviynoo Uiii gar, le loatMaai' le dclara nul duplicata t\> lit ii.j th dlivr. I Oit au Tniiie le 3 mt I923. B. SALYK.KON Le soussign donne avis I UHtt feux qu il tqqarliendra que les r orpiss. s tUtvabta de la Commission rqiwr.ayant M adiis, il les d • fore nul, (li>||iance lu public avuir gar un effet au .No S01 de la Commission Pqui" ie.— Il le dc'aie nul duplicata devant lui en lre donn. l'ort au l'iince, le 7 A>' 1923. fcaigue DtGA.Nj Je soussign donne avis nu public qu'un lcpis.- mis en ma faveur a t gar. Il porte le i\o A o'i ; un eln-t 'levant vingtsept gourde! 72/U, accept par la Commission Keqmre. Par la prsente, je veux obtenir duplicata. Aquin, le 23 Juillet 1923. 1 1 GOUlin KT, fo nd de pouvoir. Messe du Requiem Il -era chant, en t'Ugliae Sle An ne, le mercredi huit a(,i cnurtot s x heures du m<.lin, une mest-e to Il m elle de Kequitm potr le repos de l'ame de AI. Josiru CSAH ALUN DUR. La f.,mi'le du regrett dfunt prie l'/us seami de cna "d.tr le pi tvulaxis (.noie iatiatiua. I e stemmiAYal.ilraut II >ru venant de Haaafcwif vi i Cancait, Jacmel %  •ra ' Part au Pline* a mercredi 8 c uiaiii. Il rrpirtuu if DbBu jour pour Si ..lare, Pueilo PUta et rtfa r pe, prenant fret. Pour plj* a Q i ine, Poudre oonre le inaeelM Sola io.. rour conae-ver | es afta irus, Lui Je atagaaia. Poudra lupmorf pour la loil&td des e lama Eaaance do Heurt, fiaude Honda, — M.el . ac la tsbh, vin trde, Huilj d'Uuva po i i tebi-, bmstea d.r.r*, p>>pponuint f Halla pour aaaaai le* u-uuftique et atlrea .o^cea. K-guioi ; HUIIP contre rurnaiacaa al Joubleidei intestins hr^r q--.es Th, (; %  ,%  ,-nrque:'Coœen qaae, nnura, KfHeea, Sirops divers, r<*iotm es diwriea, Vina. eH eta, en l. m-ndu le CBialrgiit oee rprialit^. ooflaul voa commat.dea a LtHN.A rINK, Int; vous mai abaoluaanl FINK. l ?oc t0DDe8 pbB?m8C,e du F ys "'•" r ovibi o ,1 Dent eaai LElvK Lon R 1 Rebond Aff^nt txclusit pour llaiti VVlLSO^Jel Co CHICAGO, RLS fyfantgae pu.^ fard Mantyae de famille Beurre wilsco Huile de ( olon mess pork Lear Pork Boeuf Sale etc. D*.maudis, fea FioWu /* . Us &ont tn pi ochablem. Lon R. ThLxud % ant xot'.is 1 peur Haiu se connat en Caoutchouc jbien prparer le caoulchouc ffcbricalion des pneus d'auto, j*e longue e.\pnence,que seule ^olnenir a t ).s de longues anffilique. ^ prparnlion exacte,'! remPHIJI s .ci itiii |,i ;> p uveiit caoulc.ij.ic les .juaitl^ i.'.Poi rsider l'usure cl aux les. | J 0IB| de vue, la capicil de *** fermement tablie, car ei plantation* et se connait futfC *4. %  • • r : : : : ... 'm 6ood Year fabrique des pneua Curai depuis plus de vmyi ans et, en a ve.nJu beaucoup plus qu'aucune autre M .liulaeliiiC. jaol touj iura l< Qdla a Tapplicalion de ces principe* durant toutes ces annes les pneus Guod Year sont uni. tormes quant i leur qualit et, vous garantissent un lou;| et irrprochable service. Mil GOOD YfAR GOOD TIRES *V V /est Indies Trading C Ed. EVS foriau Grince, % Uonave* tort aufriHctA to i __' r



PAGE 1

ij^nA&N tu i m 1T 1 OL rduque l'Intestin Constipation Entrite Vertige Dyspepsie Migraines Pour rester en benne sant prenez chaque soir un comprr.i de JVBOL • Si m inoi"> .le pa. •>, v Uni tnqur vnr juajlqy? I coniyrlu.J • n Uucmnal. *i BONNE INOlJVEludE le voilier de planches et carie!, g-s lit la m ison Ed. fctve&C' est arriv avec une caryaison lis assortie. Supiionoas qM C'.:x.)'\;i,.| i> •:,..' du oirp imn %  ni %  ., . %  %  e i %  dite* tl'nrrji*. C'MI pmi: ce lu v IUS OM noiilei fa v a !.i la de U {OUI ..*'. I VIP. oui lOntaotiU, qoand votrr vinli si ir-'no p ;r U m .1 .il f, voir y-.t.mo .. • i %  . A Un plfllllr <|i %  ; I mit .'. • P* "• %  %  :! '.' %  a'i tvv '; t IIM-; mil lu: Dit' .1 une. une via •< r %  %  i| ( I %  i • '• "V. la. OaVtiU' p ->!• %  • i • 'j i h npV o a •: %  n Ton uue, Un liai: niai • >) .lit, un lic'irav < %  : un Aliment poui l<-. an le -ont runi. CoJmnb.u Aetviel'emoiu en slock de superbes petites macliJ IM ColumbUi, Nouveau Modle. PHIX HlllUITS Nous IVOM aussi en ,sheU part d'un m'and nouveau assorti menl do disques, tris autres dilieientes K-auileiirs de grapbo % is i|ue nous dirons aux Via*ursau pris trs i;n>oonaoie. /, l i.iiil* t-i Aj.IV les al Lut l m-%y r... une • %  ,* -.>, Huuv:-:u,\unr %  ..Ut i-r vantt I vnt i Bill iI 'i \ HII fait V %  • lit (lui %  %  %  l %  :. % % %  • %  i -%  irr mi A uiturnis." pCI I 1' ' .A l-l, cIC. Liueuu (JtiuilOl O LI44N A CO 1TB. Wtnuai'nU Wr-t NO.WiON LVaifonH.SILVEft La Saison H ITMM se lait I. |>laiii uintoriJj nomb euitc clientle quelle vient de recevoir, par di raiera slenmers, les articles suivants, de toule 1 cl eur. Urill Inion couleur anglais, diverses qualits. i t il I union blanc anglais Drill lussor Cbapeaux de paille fine d'Italie Chapeaux feutre liorsalino Ciiapeaux do.ni-feutre liorsalino (Uiajieaux demileutre d'Italie, i'.hapeaux veiour d'Italie \ ci-e nlaao ;i barres Se mouches| t^quu manc stinriour pour jupe^ ?er-ale olanehe sup. >aptiste fine p-u" ^ iiamises H l-.u u Gabardine blanche baires & unis /.epiiyr anglais pour otiemises Etait! Jaune suprieur anglais Uiiiii jaune aujidis extra 6U^ k le r Kaki blanc ,.rill blano anglais suprieur i: -tienne ouleur Grands ridaaux mousseline pour portes Molletons coul & blanc suprieur l*ai.nbeach gris anglais IHajonaio noir Alpaga i.cir tUaniuiir anglais assorti baaiass p^ur matelas an-jlais, dou! e largeur Ucyaadl suisse brad couieur lias jours Chaussettes sup. pour enfants, couleurr &^blaaehil Satin us ohiue pour tailleur i uslrine po .r tailleur Lotions i' vert Voile barres ssie anjlais, coul. & blanc. 'I uile pour 1re Communion 'I oile voile pour cadre Tussjr Japauaii pour ilhs nlsas homme. Toile voile pour voilier etc, ete, etc. lli.e \IMU lu laision .ilvera vous convaincra bonne i|tt,ilil de nos articles et de nos nrii q' les [dus bas de la pluce;est-ce pourquoi il noai de jour en jour de nouveaux clients. PIXEUS MICHELIN DE Clerinont Ferrand Fr^rce Rouveau prix partir du 6 Joui 1123 30 x 3 1/2 Jli x 4 Oversize CORD Or ls Chambres Air rouges 0r Ce pneu est celui qui,jusqu' prsent a fournllj* leurs rsultats comme Kilomtrage et conini* fl !" jj|^ I OUI les pneiii sortants du dpt sont 9^ rau 1 rentire frniebrur. J L' \gence se cliarge de fournir dans les P 1,f, Jj l&is toutes dimensions demandes et de faire %  tration fl tous les orients qui sont intresss Dpt General Cbez F. RobeliL ..1-'^



PAGE 1

i-J .7. 199& PROPRITAIBb mmMEvu flt Magloire BOIS VERNA Rat mrioain lll CluMiMilJsi Quotidien 1M homm£i ns ont pajstjowr. mentalement et puysiquemont.. 11 n'y a pat ds> pruo.a pratique ou aobirafcle j~our tout niveler, i.fcci picuuiiait seulement une L-auvitte universelle au iibu aune pauviet exceptioiiiiv.Uo. feji loi\ant les capable* a utvtinr in. arables,on no rena pas iM incapables capa blet. Les meiiiturs rsultats pourront et seront produits par l'initiative inaiviauelle et intelligent*. Henry I OKU ISLBIhOUM m i43 question du Budget Ifilrordinaiied i Conft le aii, cia priuciere au budget. L'lire lois parle Minisle |'ioj' i le budget, e, fut repris purement el cuo riii emeiil uux rlre sans duuie remanlqiiis uses de tes pari jours aprs, il fui lap %  aeil d'tutl. sans %  111"iii r aucune mo Jilicution Mi savoir, cependant, ipiercupttions du guu faillie fdlie une augmen iitemeuts puur l'eus* metwiioaires de l'bial. lue inespre de l'exercice lut permettre celle uug. Miisfluns les cunseils ieot { oo a considr KUUIIOII, qui reposai Hit ilwr une plus-value dexer '(aucune clitu e .le d .•il serait pnible d'ire ""s, au budget prochain, I telle gmroile. ibiioo ayant prvaoialions projetes oui MS. tiieuli: une augmentation l cest- aire de voie et %  l elle inscrites dans ISibdd^eiHiies, peut auJu|uieulaiion des tippo.n Mueiouii prcune. Au -si leuuauce, dans les tui,(iuituiaux, l.iij inarMt tTaugiueiilaiions de PMftliertsMiurct-t.at(•'ab.lssemeiit des taxes '•s taxes est encore f 0 "* puit due el a !" *al pas imposable Pour tre du-cule au F"esiou aelue.le. eu m1 lr que le budget. .Nous Mformnis ie vœu que la r"ploys hatien de 11" %  taaiiu relever leurs mo "Mis. Ia!!h ^ nos confrre s Li r uue 8 ra,,u 'pvir fjjqueie projet de b dget IIONe, et non la lois en gourdes et en dollars, comme les budgets prcdents. Nous tiouvons, pour notre part, la question iixlill lente au fond. INotiv budget poinrad lre trs bien en or: nous sommes dans un rgime de C rcululion dor et de sla bius don qui auloiise considr r notte gourde connut u inudipie du du!lu. et note monnaie divi ionnane commeautauidesoum il ipU Il peut tout aussi bien re en gourdes, pour les mmes raison, avec, en plus, celte considration qie la gourde est notre monnaie nationale et, comme telle, doit laire le fond des valuations olicielles .Nous avons noire g mrde lout comme l'Argeniine, le Chili, la (Colombie, Cuba, la llpubliqi.e Dominicaine, le Guatemala, le Itotiduras, le Mexique, le Paraguay et 1 Uruguay ont leur PKSO; la Bo ivie et le Venezuela, leur BOLIVAR; le Brsil, sou NILMII te CostaHict el le Sau-Sauador, leur COLON; l'Kqualeur, son suent ; le Nicaragua, sou COHDOHA; le Panama, son U.XLBUA; le Prou, sa LIVUK; et les EuU-Lnis, leur DOLLAH. Les rapports de ces diffrentes monnai s av c le dollar amricain Boni lui u d're l s mmes, cl mme dlie sOSMteniaj le eJsSugn est ia pour e : Lur complu dettS tes transactions et Us lestement*, vlai il nu saurait venir a i id e u l'gard d i t rojel •• bu ig>. u giurdes. Nous uv youpas eu quoi consislenl tes dilf reuce.-, )e.il mal aux exauicns. CV#I que log oles de liles qui fuuruie.scul des aspirantes aux iiiwt breveta ou ceriiiicai sont mieux outilles, mieux organises. La gran le, majorit et ces coles sont diriges par i s religieuses ti les avantage de loulefl sortes dont bciiclicienl ces tab issemi-nls sont Conuui le UlUl >'u • de; notons en passant ceux qui rfri* veut de la vie de coiniiuinau'C qui es (•••il du personnel ense gcaul. le la clienlle choieie que c nMil e le petit momie admis a ces elali iS( uieuls et de la diseiplnis rigour USP, inflexible de ces maison ou lotit c-t i prendre ou llhwef L, pa- de rgle spcieles tes dintroeieu iul* lii'r*, j'atttnl aut.eOtuu.euut bo-*, %  >> %  * vrri ( o.ol Le bii (jui, dcjl, met ton |SM te lve^ J'ittendi... Le <\of% BSS, !e i-gard en ptiire, Appuy* ceMl oi iDOMM tu' un pm Uieu, J aiicnili. ti ou vie > iuundw tlt '* >umire Luulint du CHU de luneaioi* que Mal te. yeux... El voici t|u*il draeeod ju oe lii.vu la iaiuie-1 able ave; une IBM impie... Paul Sales AVUCAT Recouvreaie ts Conuiertiaux, Affaires I' trioger. Corrajp^niantia VVaahing tjU, S* VU-a, aiJa'lial, L.oa-r^b, '*na. 17 e Ru*BQUx2i7forl'aa'i J r m 4 Du projet anglais et un projet Tanai dfaut la ioeit tics luliuos PARIS 4— La commission provisoire du Dpartement de la Socit des .Nations, qui sige actuellement farts pour discuter les projeta en su peu-, a ecamiu nuj urd hui le conijifoiiits propo autre le projet %  Vaticanet le projet anglais. Le pr> jet de Lo.d Hubert Cccd prvoit un pacte gnral le gitraJt.e avec une reducuon anraie des armements et celui du colonel lteq lin comporte ihs pactes partiels de g ira. lie entre les Uoux puissances avec une limita II..u des uiiaeinemnits proportion u .; a ta scurit pmcaret par de tels piets. Les franais el les anglais tant d accord sur la prupositini, ou pen-.e qu'il y aura peu d'up position venant d autres sources. Le travail del Commission, durera plus'jaurs jours l*AHW o — Li commission provi %  DtTcttie-iS l'ig' 1 des valions a a l'p l dans articles de plus aux gara.i l, s le pa x prap '*ss l a d.scut la ui.iine e uhi iiiiii-ci l'uliiaiice el les a. coi > spciduS il de les iiicor (m >•. il t id >e if tit ..a commission a Util de* progrs importants mais la aehe qu cl. a eu .ore devant elle exigt r.i piaSMurs journes de discus M..us. Assassinai d'un lieutenant belye /.1\ LA Cll.vl'EI.LE — Huit allemands impl.ques vl.us Tassasainal du lieuiena.il udge Oialt le tS mais 1 .*-i .lui..un lldlIlA'.i) pie le Du-.-cl .i.u I (Luii,t /une OCCUpt ( •-(' %  MOIII vu relusaf hier ae nouv. aux proc.s duiil li i.-.util iovait ele laite attf l'aveu de lioi agents de la police allemande qui pictciid l'avoir lue pour M vSUaor ai prtendu ssSSeStu il par le lioaieiia.il u uu de leurs ca.ti.u.t.les. ..a p wte ils mou aV.nl le iiu^u-. e nuk lie .1. liants II l lilluiut, iv.eu ci bieoii^: ei OSS coii dsootuliuus de Ilots a vingt au do prison cinq de leur c.mpliou. Des saneliuiis provi&irn seront aupuuued 8 la vilij uc jusseltlod UUSSbi.lJLiilK — Les autorits mi lit tires IraitSUea vonl appliquer ues baucuoiis piovisuires a la tiltt ue Dusseldori pour uuuuge. Les restau rsuts el le lieux d uiuuseuieiils e roui fermes a du heure-, uu soir et il ne seia pa permis aux civils d Ire dans tes rus* aprs n heures. Nouvelles |ilerses LVlbAiNAb — Un annonce que les lui es ei iss sniericuind teasreraut coiiipieleii.eul uns U'actoiu. Si cela Col exact le Italie s la sign proOi llit III i.l alijuu.ll II..I. l'Alli < %  L.C .Vlalill •' d.l a\Oir .t|t pus ue coiislanliuopic que le ^uu\.tu u i i ae ue p..s aCiuuii.li? i leitOee lunpie |..qu a %  c i| %  tes liouj-cs aille.s aeul UebuitlvvtlMUt evucuCyo.ilaiiUilopre el le ti- ue Daid.inellt.-6. CHEUDOURG Le congrs exp H i.. .. a lion saus moteur a ouveil Vauviilt! ua concoure" de !t sent n i aci'oplanes so.,1 ineciil dout le" %  ' munis de fnib es mol -urs. Un ait n i de non veai \ ciic i ents. !-• congrs offre divers pn n prsent ml uu total de io t. 000 fiancs. (IIAri.l.i.l 1 — En traversant M ville hier, h 8 heures, un accident sYst produit sans aucun inconv nient pour les voyageurs du train. On pen-e que le convoi surs dent ril u retard d 2 bnies. Une bco motive de rech ug< t dem aiO S S BUDAt'ESl Le uscsnunsM des du m .us de l'or unt dcid de re prendre le travail saus conditions, l'ei.daiil 1Kive le goaverniaieiit n\ ni dcrt l'tal de si-ge dans tou te la Hongrie, ordonn ta dissolu* ti m du t-yudieal et rrl les me ncurs de la grve. Un nouveau projet soumis par Umet aelta LMSWNK Les Turcs se tint relu S u preinlffS patl la signature du La l m to amricain qui avait t ltes ce s ir el au lieu de et la bmei Pachas apport a M. Jos,-h C. tirew, chef des dlgus amri tains, une uouv Ile torniule pour les rclamailoul amricaines qui de vra eue probablement sonmtse YYasli ngloii. In /kllematjiie Les consquences de la vie cnere DLISBOLHG Un groupe d'o viici.-, du village de LNiulienhejrn, Sprs s lre munis hier du btons, 6e tout tendus aux Ici mes aVoisinsn tes poui obliger le.-leiuiters a leur veuille des j oiniiK's de terre et nuend ceuxcisy refusaient, ils si i. eut eux mmes dans les < hamps poui arracuei leurs pruviiuus aii ils pavaeul a iai-un ils tf.OOU ni.iiks le livre, ce q u reprs utt mutil du pr.x tu. it .e pal icj l'ouui leurs, r .h ... K i mm %  • .. i u c e ..tien d*ni a la •; p i udaQt des he-irss devant ies epicsrws et .es ooucheries pou. otivcitir uue parus de ce qui leur i.-i ntcsssire a uts prix tou jo.r pl..& oliereua. Legouvernetoentlrancaii et les lutiraiiio* Ua ricsident Hariiing PARIS Le gouvernement franais ad %  l'urne do mettre eu berne tou les drapeaux d s dtHcSS publics jusqu'apre-. les luueraule du t'rsi dent lluding. t'AiOS Lies -ervices funbres la m ulairs .a .'..ie.l lu-lnj ont e.e CSieUt'da iUUa loa os v,s cgi Msamricaines, o.uoo.ucoup d glises Iran.' tues on a agate ueiil pri pour te I'IO. Lui Ue. idl et pour .... suc iSSod .i i • --i Lut coolidge l n tvtce MI-'I i .1 J.ilein t prou .u.e uuul ceteui par ie car thn.,1 i LUI S| ar ii iveq i s us i\ins, la i tt.li dlais Ue M I D.I.IK le jour u-. Iiiuroi.ies. LNM .ii*pe.ux couliuueiil a eue eu Itras ui les ua Vlie de gjeii' Us, m les mo nuinent pannes et sur le, tmb-si


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05995
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, August 07, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05995

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
i-J
.7.
199&
PROPRITAIBb
mmMEvu
flt Magloire
BOIS VERNA
Rat mrioain
lll CluMiMilJsi
Quotidien
1m hommi ns ont pajstjowr.
mentalement et puysiquemont..
11 n'y a pat ds> pruo.a prati-
que ou aobirafcle j~our tout ni-
veler, i.fcci picuuiiait seule-
ment une L-auvitte universelle
au iibu aune pauviet excep-
tioiiiiv.Uo. feji loi\ant les capa-
ble* a utvtinr in. arables,on no
rena pas iM incapables capa
blet. Les meiiiturs rsultats
pourront et seront produits par
l'initiative inaiviauelle et intel-
ligent*. Henry I* OKU
ISLBIhOUM m i43
question du Budget
Ifilrordinaiied i Con-
ft le aii, cia priuci-
ere au budget. L'-
lire lois parle Minis-
le |'ioj' i le budget,
e, fut repris purement
. el cuo riiiemeiil uux
rlre sans duuie rema-
nlqiiis uses de tes par-
i jours aprs, il fui lap
aeil d'tutl. sans 111"iii
r aucune mo Jilicution
Mi savoir, cependant,
ipiercupttions du guu
faillie fdlie une augmen
iitemeuts puur l'eus* m-
etwiioaires de l'bial. lue
inespre de l'exercice
lut permettre celle uug.
Miisfluns les cunseils
ieot{ oo a considr
kuUiIoii, qui reposai Hit
ilwr une plus-value dexer
'(aucune clitu e .le d .-
il serait pnible d'ire
""s, au budget prochain,
I telle gmroile.
ibiioo ayant prva-
oialions projetes oui
ms.
tiieuli: une augmentation
l cest- aire de voie et
l elle inscrites dans
ISibdd^eiHiies, peut au-
Ju|uieulaiion des tippo.n
Mueiouii prcune. Au-si
* leuuauce, dans les tui-
,(iuituiaux, l.iij inar-
Mt tTaugiueiilaiions de
PMftliertsMiurct-t.at-
('ab.lssemeiit des taxes
's taxes est encore
f0"* puit due el a
*al pas imposable
Pour tre du-cule au
F"esiou aelue.le. eu m-
1 lr que le budget. .Nous
Mformnis ie vu que la
r"ploys hatien de 11-
"taaiiu relever leurs mo
"Mis.
Ia!!h ^ nos confrres
Li r uue 8ra,,u 'pvir
fjjqueie projet de b dget
IIONe, et non la lois en
gourdes et en dollars, comme les
budgets prcdents.
Nous tiouvons, pour notre part,
la question iixlill lente au fond.
INotiv budget poinrad lre trs
bien en or: nous sommes dans un
rgime de C rcululion dor et de sla
bius don qui auloiise considr r
notte gourde connut u inudipie du
du!lu. et note monnaie divi ion-
nane commeautauidesou- m il ipU
Il peut tout aussi bien re en
gourdes, pour les mmes raison,
avec, en plus, celte considration
qie la gourde est notre monnaie na-
tionale et, comme telle, doit laire le
fond des valuations olicielles .Nous
avons noire g mrde lout comme l'Ar-
geniine, le Chili, la (Colombie, Cuba,
la llpubliqi.e Dominicaine, le Gua-
temala, le Itotiduras, le Mexique, le
Paraguay et 1 Uruguay ont leur pkSO;
la Bo ivie et le Venezuela, leur Boli-
var; le Brsil, sou NILMII te Costa-
Hict el le Sau-Sauador, leur colon;
l'Kqualeur, son suent ; le Nicaragua,
sou cohdoha; le Panama, son u.xlbua;
le Prou, sa livuk; et les EuU-L-
nis, leur dollah.
Les rapports de ces diffrentes
monnai s av c le dollar amricain
Boni lui u d're l s mmes, cl mme
dlie sOSMteniaj le eJsSugn est ia
pour e : Lur complu dettS tes tran-
sactions et Us lestement*, vlai il
nu saurait venir a i id e ces pays d ev.iuiei s s roc le el es
dpenses en uue autre nijunaie que
la feieune propre.
Ici, c'est le contraire qui a tou-
jours prvalu; le uid el.m vident
el Sv u.-ibie tivaul la stabilisation, el
les affaire s'en ressentaient. U
n'existe pas aujowdhui, ei, nous le
rptons, aucun inconvnient ue se-
rait a ici ver ei oJ u s do.iuail un
budget exclusivement ji d illars.
avec la slabiusauoii q H est au tond
du rgime linaucier aciuei.
Mais nous le ret.ou gtlement,
on peut faire la mme r t exi >u
l'gard d i trojel bu ig>. u giur-
des. Nous u- v you- pas eu quoi
consislenl tes dilf reuce.-, ) ce que des co.itieies, plis au cou-
raiu ou plus clairvoyant-, veuillent
bien uous nou tes signaler.
[fcleur intellectuelle et morale
^ la jeunesse hatienne
I Lettre au Matin*
(Suit* Fin)
mari re*peclnb!e %ne trouva femme
fais lirai.le.
Il est vitent que le-* meilleures
femmes s lut celles dont h s maris
ne sont que des rosses ou des cabo-
tins.
Mais sur la question, tout n'est pas
encore dit. Il y a bi.-n quoi qu'on
puisse prtendre, des j-- mes ftftiont
amoureux de avoir, bi. d cideS
apprendre, dsireux de briller et tjni
ne russissent pa- ou q i r-,ns-is>e.il
mal aux exauicns. CV#I que log o-
les de liles qui fuuruie.scul des aspi-
rantes aux iiiwt breveta ou ceriiii-
cai sont mieux outilles, mieux
organises. La gran le, majorit et
ces coles sont diriges par i s reli-
gieuses ti les avantage de loulefl
sortes dont bciiclicienl ces tab is-
semi-nls sont Conuui le UlUl >'- u -
de; notons en passant ceux qui rfri*
veut de la vie de coiniiuinau'C qui es
(il du personnel ense gcaul. le la
clienlle choieie que c nMil e le pe-
tit momie admis a ces elali iS( uieuls
et de la diseiplnis rigour usp, in-
flexible de ces maison ou lotit c-t i
prendre ou llhwef L, pa- de r-
gle spcieles tes dintroeieu iul pestive. La direciuii rgle tu il et
jamais ou n'y \eiii uu lve avoir
raison de la uluvse sur ce point,
tout ce qu il est possible d'olileiiir
ct accord sou loi me de conces-
sion
Mai il y a qae nos jeunes filles
sont, par ailleur.-. piaeea dans de
meilleure CbOldlLuill pour ludi-r. ,
Ku Boinme ede n'ont que le b tl
et le cm ma qu. peuvent I List aire
de leurs occupations d'levs, les
Solliciter hors Ue chez elles.
Un peut encore admettre que le
j. u u' premier d'en face ou d'u cot
t'.tsse sauter lu cur de cel e-ci ou le
celle la chaque fois qui leur re-
jj.oUs se lencuulr. in et c'est peu
pr.s lout. Mais le jeune h ui.ine
ini'iiic j rc n lu sut veille tl aoul te
pu.e passe pour seruux tl cotnp-
leul va au cale, joue au cabouiol.Ou
le voit d.ui le dancings a le mole,
il fuit des rau louuee eu auto uo 'lie
aux heures de cours, il fii q.i iule les
matois ou ou lait la com ueice sain
payer la paleule et assez aouveul, il
... cohabite. Ptu lard, u russi..
l'A aloi..
Flix 1)1 A \l DOIS
Port-ati-Piince, i .Votti I9ii,
Par Cable
Nouvelles Etranares
I re de dchance que
'onsieur ll.obert ie.
* *'uu de 6a ouvra-
tt:,JB a vie haiuune
^Vudrai savoir pour-
^ l plu Vdpoiou-
Mes luibecims V
leur du pir,iuel
KrarHceue h0lul'"'1 :
^.,. ,U ^cie eulral.
?*%* U la"uud'
***'* mieux lava-
f,u toUUul vaulees
^Swnelvuuen.
SiCWLE'iS
les autres runions dont il esl que*-
liou dans tes simples Propos du
1er Aot, ce sont le* lucouveiiauts,
les inevereiicieux, les impois, les
fai,eurs de caniaader.e-, ceux qui
d uu uuul de lu sa..e a r.toira uivi-
leul lesjeu-ics lilleS d daii-er par uu
signe, qui paiaisscnt avoir aux yeux
de B' jolie poupe tous les alli ails
desirab.cs. lis sol l'oujcl de toit es
Uslaveuiscl en eux e.nui. ui eue
pucee loti,es le comptais .tices du
beau sexe. .
Uaus le monde des maris, c est k
peu p.e It Uiue cotisttiatio.; el
ou pourrait ion euoi l-.c.i due,
saus liop s'in juu ici ae sa.on quel
ei le nombre ue ceux Uotil le cas
uvui Uemsuuf ,c-us vsrue ; jm*i
.*
r
A genou 1 M pied, lM fSM 'evi vrr- toi
b. 't cocji SMaSSSaM tie co uynuiei >* lii'r*,
j'atttnl aut.eOtuu.euut bo-*, >>* vrri
( o.ol
Le bii (jui, dcjl, met ton |SM te lve^
J'ittendi... Le <\of% BSS, !e i-gard en ptiire,
Appuy* ceMl oi iDOMM tu' un pm Uieu,
J aiicnili. ti ou vie > iuundw tlt '* >umire
Luulint du chu de luneaioi* que Mal te. yeux...
El voici t|u*il draeeod ju Iren-biaoi comme une rtaauue n pur comme
( une liOJtie.
l j ai limpieoion d avoir a o> oe
lii.vu la iaiuie-1 able ave; une IBM impie...
Paul Sales
avucat
Recouvreaie ts Conuiertiaux,
Affaires I' trioger.
Corrajp^niantia VVaahing
tjU, S* V- U-a, aiJa'lial,
L.oa-r^b, '*na.
17 e Ru*BQUx2i7forl'aa'iJrm4
Du projet anglais et un
projet Tanai dfaut la
ioeit tics luliuos
PARIS 4 La commission provi-
soire du Dpartement de la Socit
des .Nations, qui sige actuellement
farts pour discuter les projeta en
su peu-, a ecamiu nuj urd hui le
conijifoiiits propo autre le projet
Vaticanet le projet anglais. Le pr>
jet de Lo.d Hubert Cccd prvoit un
pacte gnral le gitraJt.e avec une
reducuon anraie des armements
et celui du colonel lteq lin comporte
ihs pactes partiels de g ira. lie entre
les Uoux puissances avec une limita
II..u des uiiaeinemnits proportion
u .; a ta scurit pmcaret par de
tels piets. Les franais el les an-
glais tant d accord sur la pruposi-
tini, ou pen-.e qu'il y aura peu d'up
position venant d autres sources.
Le travail del Commission,
' durera plus'jaurs jours
l*AHW o Li commission provi
DtTcttie-iS l'ig'1 des valions a a l'p
l dans articles de plus aux gara.i
l, s le pa x prap '*ss l a d.scut la
ui.iine e uhi iiiiii-ci l'uliiaiice el
les a. coi > spciduS il de les iiicor
(m >. il t id >e if tit ..a commission
a Util de* progrs importants mais
la aehe qu cl. a eu .ore devant elle
exigt r.i piaSMurs journes de discus
M..us.
Assassinai d'un lieutenant
belye
/.1\ LA Cll.vl'EI.LE Huit alle-
mands impl.ques vl.us Tassasainal
du lieuiena.il udge Oialt le tS mais
1 .*-i .lui..- un lldlIlA'.i) pie le Du-.-cl
.i.u I (Lui- i,t /une OCCUpt (-(' moiiI
vu relusaf hier ae nouv. aux proc.s
duiil li i.-.util i- ovait ele laite attf
l'aveu de lioi agents de la police
allemande qui pictciid l'avoir lue
pour M vSUaor ai prtendu ssSSeSt-
u il par le lioaieiia.il u uu de leurs
ca.ti.u.t.les. ..a p wte ils mou aV.nl
le iiu^u-. e nuk lie .1. liants II l
lilluiut, iv.eu ci bieoii^: ei OSS coii
dsootuliuus de Ilots a vingt au do
prison cinq de leur c.mpliou.
Des saneliuiis provi&irn
seront aupuuued 8 la
vilij uc jusseltlod
UUSSbi.lJLiilK Les autorits mi
lit tires IraitSUea vonl appliquer ues
baucuoiis piovisuires a la tiltt ue
Dusseldori pour uuuuge. Les restau
rsuts el le lieux d uiuuseuieiils e
roui fermes a du heure-, uu soir et
il ne seia pa permis aux civils d
Ire dans tes rus* aprs n heures.
Nouvelles |ilerses
LVlbAiNAb Un annonce que
les lui es ei iss sniericuind teasreraut
coiiipieleii.eul uns U'actoiu. Si cela
Col exact le Italie s la sign proOi
llit III i.l alijuu.ll II..I.
l'Alli < L.C .Vlalill ' d.l a\Oir .t|t
pus ue coiislanliuopic que le ^uu\ uSuisUi u .viipUt.i .i>.tu u i i ae ue
p..s aCiuuii.li? i leitOee lunpie |..-
qu a c i| . tes liouj-cs aille.s aeul
UebuitlvvtlMUt evucu- Cyo.ilaiiUilopre
el le ti- ue Daid.inellt.-6.
CHEUDOURG Le congrs exp
h.....i.. .. a lion saus moteur a
ouveil Vauviilt! ua concoure" de
!t sent n i aci'oplanes
so.,1 ineciil dout le" ' munis de
fnib es mol -urs. Un ait n i de non
veai \ ciic i ents. !- congrs offre
divers pn n prsent ml uu total de
io t.000 fiancs.
(IIAri.l.i.l1. En traversant M
ville hier, h 8 heures, un accident
sYst produit sans aucun inconv
nient pour les voyageurs du train.
On pen-e que le convoi surs dent
ril u retard d 2 bnies. Une bco
motive de rech ug< t demaiOSS
BUDAt'ESl Le uscsnunsM
des du m .us de l'or unt dcid de re
prendre le travail saus conditions,
l'ei.daiil 1- Kive le goaverniaieiit
n\ ni dcrt l'tal de si-ge dans tou
te la Hongrie, ordonn ta dissolu*
ti m du t-yudieal et rrl les me
ncurs de la grve.
Un nouveau projet soumis
par Umet aelta
LMSWNK Les Turcs se tint
relu S u preinlffS patl la signature
du La l m to amricain qui avait
t ltes ce s ir el au lieu de et la
bmei Pachas apport a M. Jos,-h
C. tirew, chef des dlgus amri
tains, une uouv Ile torniule pour
les rclamailoul amricaines qui de
vra eue probablement sonmtse
YYasli ngloii.
In /kllematjiie
Les consquences de la vie
cnere
DLISBOLHG Un groupe d'o
viici.-, du village de LNiulienhejrn,
Sprs s lre munis hier du btons,
6e tout tendus aux Ici mes aVoisinsn
tes poui obliger le.-- leiuiters a leur
veuille des j oiniiK's de terre et
nuend ceuxcisy refusaient, ils si
i. eut eux mmes dans les < hamps
poui arracuei leurs pruviiuus aii ils
pavaeul a iai-un ils tf.OOU ni.iiks le
livre, ce q u reprs utt mutil du
pr.x tu. it .e pal ic- j l'ouui leurs,
r .h ... k i mm .. i u ce ..tien
d*ni a la ;........pi udaQt des he-irss
devant ies epicsrws et .es ooucheries
pou. otivcitir uue parus de ce qui
leur i.-i ntcsssire a uts prix tou
jo.r pl..& oliereua.
Legouvernetoentlrancaii et
les lutiraiiio* Ua ricsident
Hariiing
PARIS Le gouvernement franais
ad...... l'urne do mettre eu berne
tou les drapeaux d s dtHcSS publics
jusqu'apre-. les luueraule du t'rsi
dent lluding.
t'AiOS Lies -ervices funbres
la m ulairs .a .'..- ie.l lu-lnj
ont e.e CSieUt'da iUUa loa os v,s cgi
Msamricaines, o.u- oo.ucoup d
glises Iran.' tues on a agate ueiil pri
pour te i'io. Lui Ue. idl et pour
.- ... suc iSSod .i i --i Lut coolid-
ge l n tvtce mi-'i i .1 J.ilein
. t prou .u.e uuul ceteui par ie car
thn.,1 i lui S| ar ii iveq i s us i\ins,
la i tt.li dlais Ue M I d.i.ik le
jour u-. Iiiuroi.ies. Lnm .ii*pe.ux
couliuueiil a eue eu Itras ui les ua
Vlie de gjeii' Us, m les mo
nuinent pannes et sur le, tmb-si


nyw
ta et lgations. Jusqu'ai rs le* ob
siq ta \tndudi, jour dx pour PI
nhi nation du l'imul-nt, les dra
Mai x semnt a lui ujIs bur tous let
buHuux publies duos le tenituiic
liai nts.
La 1 rance et la Pologue
comptent sur l'amiti du
Prsident ( -ooiidge
l'AKIS !)ans son dilorial, "Le
M i in" fait remarquer que la France
et la Pologne ont de bonnes rai-ons
p>ur avoir conliance dans l'amiti
du Prsident Cnolilge. Le journal
rappelle son discours du 21 Mai
1981 New Vok. Lorsque Mme Ca
rie re.it la mdaille M. Coohdge in
si>ia ur 1 rle de la Fiance et de
la Pnlogn- duis la civiit-atiua.
L'anoien prsident Wilson
et M. l'ait assisteront aux
funrailles du Prsident
Ilarding
WASHINGTON- L'anetes Prsi
dent Wilson a autoris que l un dite
qu il participerait autant que cela
lu1 sera posai b e aux l'unr nll> s du
prsident Harding qui auront I eu
ici mercredi. M. Tafl, chef d> la
Justice, a tel (graphie il. 0 h>I Ig
q il B i ti mu aux funrailles tant
Wa-hi glu qu Mtr on. Dans ion
tlgramme, M. l'ait d l galement :
" Laissez-moi vous ai primer mon
piol' nd resp et ai ma vive sympathie
Iimir la lourde tche qui vous incom
ie et la confiance que j'ai dans sou
li>uir. u\ lsultat. Le prsident Coo-
lidgs pri et s'est repos liier en
perspective des tri-des evnem nls
de la semaine qui commence.
Mme Ilarding est trt's calme
LAHWilK Le Irain funelitedu
l'r. s.ieiii e-t arrive ici II heures
88 ee matin. Il e*i an t quelques
iuetaBta et a ensuite continue sa
PUB e vers les RrOUptl silencieux le
1< ng de la voie Terre de personnes
venues pour rendre un mpime
hoinmag a. prsi (eut d lunl et l
mouiiei leur sympath e a la Vruve
sltl^o et qui su.a (cliel mues un
peu partout dam une atiilude res
pe-:toease. Mme Ilarding. qui se
trou e dans le mme wagon que le
cercueil, coutume d'tre c.une. il
fait pieuv- d* granJcuur.ge.
WASIII.Nf.rON Le Prsident
Coolidgc, M. Taft, les autres II,mis
fonctionnaires du gouvernement et
les ambaseaJours des n.tiious lran
gres partiront d* Washington jeu
di pour ai riv r Marion vendredi
maiin et assisterI la simple crmo
nie qui au puai le mortelle d M. II il'lin/ ne
sou ii h nue dans lu lerrs natale.
Lee ceruioui s seront id ntiquee
celles qui avaieul ee lieu pour le
prsi lent Mckiuley. tient le dsir
de Mme II ir lin/. Celle dcision a
t |>ri*e a San rYanci co aprs une
en n rene avec les m mbr s duc*
bin.il qui s y lrmivaie.il et M. Limer
Tov> r, ancien aertair adjoint du
Tr'Or, qui avait t ch u'g-i d r
fier I ordre les fuhirjllldS udio.ia-
les de Mckinley.
Un tudiant allemand
rets
ar-
DUS8BLDORF Les allemands
con lainuenl comme les franais l'at
tentai commis Uisr avec une grenade
. mais < outre un groupe de elai
ron > mais les sanctions imposes
h s n pai i ,i ,i.,i u., franc, lises
Oominuar ml i .- ju1 n if i or Ireel
d IIOUV Il ir Iri li MIS .-< i ml cla-
b.n.si' qusl' 11-l' sera ter nine.
Les restaurante cirs thtres et
ciu u i lus 'tu i'ir l'.'i- u -. dix
heures la soir el la circulation dans
M ruas aprs 11 heures interdite.
L'tudiant alleman I Kabt arrt
prs de la scne du crime, aussitt
aprs le lance.lient d li bo n'ie, ce
rajugJ par lu conseil de g aerre. Les
franais oat arrt eussi le ehaf de
la police de t>.; -.1 i de l'or ire. Lue runion organi-
se 1 Htel de ville pir les ch'fs
du p un de la II miiiili pie d la Rli '
nauif. s'est spare sans avoir
aJopt aucune rsolution. Cinq
mille pars in i en r >n taient pr
aatea 'il- p u in << m i '
f>l ., ' III i : I II '.' K
Le ,' ncip ii il I I 11II ;-.
di< s .r .le- a i i i Litti ".
juuii.dl euue hier. t
Pour parer un df ioit
Washington Le bureau de
budget tait couiisitre que de tores
compassions doivtul tre opres
daus les dpens s fdrales les pro
chains mois atin que les dpenses
de l'anne liscale ne dpassent pas
3 milliards de dollar?. H annonce
que les dpenses de Juiliel dp isseot
les recettes et doivent lre ldtiiles,
et considre que le dlit passager
peu important, diepa aitra en Sep
tembre av< c les p.iemeuts d:s taxes
sur les revenus el les bnfices.
Les Court
NEW OHiv tf Franes 17.48
Sterling 4.5975
PABIS6 Dollar 17.25
L.vre 78.a
Pourquoi le bai^st est-il
en gourdes ?
Un de nos rdaet ur< a eu une
conversation acesupl avec le Mi-
nistre dis Finances.
Mr Me (iul'lie dclare qu'au mo-
ment du vote du budget, il fourni-
ra toutes les ex.pl ca'ions nt-cessai-
rs. il convl* les membres de la
Presse \eiiir les entendre et il est
certain qu'aprs cela, to it le monda
n'aura qu'A flioiter Mrlln-d d'avoir
a^i de la sorte.
Il e-t pr di ible que le vole du
budget e oui neuc ; lu i li proc un.
Cemmissioo te Mimim
Sance du 3 A ont 1923
Lecailleur Albert Ford
Depuis hier malin, dr Albert Ford,
propi lel.tli'e uu bilon d coiluiv de
la t'
de U justioe, a la suite d un con-
mene,n ni d inceadie qai ae. aie.
dimanche soir, dans son atelier.
Le >\uip.tuiqie cu.tleur, comme
de coutume s'tait rendu au s .ion
dimanche matiu pour en hure li
toilette tieu lauvcner le piancher, ne
le pouvant Mil jours de lia.'ail. La
uellovhge ii,Ui^pei.sable termin, il
re^agui sa maison pnvee. Il tail
prs ue du heures. Le passants
s accor.leul a -lue q >e le S iloa n'tait
pus overi uu .ic ,i Ue Iheure iudi-
que, voire du n l'apie^miJi.
Dao u o ree, vers neuf heures,
une lum e sortant des l'< n.es des
poi les ilonua i alarme. Lue d- s
deux poiles lut trouve ouverte, Un
entra et o i litfjva ' laote servant,
les api es m ill, a protger contre le
SOleli, en Iraiu de o.hr.
Oue i - dductions lire s de ce
fait qui a lailu avoir de trs graves
cuii-equeuces, puisqu il n'y a au-
cune coireiatioa auiif l'heure de la
tenu tuieau utlin. I celle du ou n<
mencemeul d ineee lie dms U so-
ie .'
une la porte ail t mal ferme
par le gaie'il, e> qu'un nia vei I ut
al. mis e a a la lent -, cesl M que
tout le ii.onUi | e .-e.
Nous BOufa nions q m U Justice ar-
rive etithiii sans retard l'innocence
du ira\aiueur srieux qu'est Mr Al
beil l'oid.
Les travail! de la
C i.iij ijiiic' (l'Ananas
La Gorapagaie d'Ananas a co-n
mein'i- ses iravaux. A raison de dix
dollars, par an, le carreau, elle a af
ferme de larges tendues di terre,
dans le ooinuiuuee de (Juaititr Mo
n n, Li u m 11 ei Muo Kosieece mt
la possiniuie d eltuUie &es irav,u\,
elle .i s>g i des con irais pur t'alTa
mage, riaO doux ou lioi ans, l'un
gran l na n are de icrrain-, suivant
M un dioil .l'oprou qu'elle evtiue
annuelle uenl a eu dollar ciiiqainle
rei.ii,n - or, le carreau l'euUaut Cit
laps de temps qui aboutit A l'aller
mage, les terrains malgr les sommes
varses, resteulen la possession des
propritaires.
La Oo.iipignie a d-j'i son service
plus de i ' tioimnes qu'elle paie
raisou de une gourde vmgt cinq cen
limes, uickil, par jour.
Celle somme est bien minime, dira
t ou, mus si l'on on-idere ie man
que total -le concurrence et la p- tite
vde.ir leflJ ois Aitikal pirjairqie
doUUdOt i.i> 111 Il J vx O Viicl'S
no. pr ( es ijj i r n ,i.i u., ce
p j ,o 'm , iU< ji J -a is quoi
tj i .u se r. -se.uu iiila |,t .liai!.ie
Hui lO.UO J CCI.
(La Annules Oipomes)
A la sance du 3 Aot courant,
la Commission des Rclamation!
a rendu; en premier lieu, les dis-
cussions suivants :
Allure No. 47 inlroluite pir
Mr L, linon 1 Chenet et consistant
eu un lohJe de '>'.' ) dollars sur
WK) dollars montant d'une com-
mun le d imprimes de clich el re-
us bleu et i\i i;b livre a i Bu-
reau les Tlgr.iplies. La Commis
lion dit qu r innul ition le l'ur-
dounauee pur le Ministre des Fi-
nances pour inobservance d cr-
dits illotiJs, n'eniage pis moi is
la r.ispou-a.iilit de l'tvut el coa-
dain le ce dernier u iyer le I Jid \
rel une. Sait l) dollars c.islt et
i51 eu titre srie U-
Ailaire \o 250. L Etat est con-
damn a payer le bon du trsor
selev.nit la sonne di d;u<
mille dollars. Sut 0>J casli et
1.3a0 en titre srie U.
Aiiire No HZ- Arrrages de
pension introduita eu .vl.ii 1913.
Vu T accord limitant la juri liction
de la Commission aux rclama*
li >is peudautes jusqu'm Mu
1 Jl i, I lint est cou 1 Min payer
les U nuis i^nirh- 6 it
au tt il aprs conversion cent
souaue-lu dollan doul /O d )l-
lars en cisli et 10J dollars en ti-
tre srie li.
Aiture Si li& introduite par
B. iienne el co .sisla it en une
cr.-a i e de cinquante gourdes
in a itiut le 10o/o de retenue sur
tes appointements d'Avril IV14,
co.u ue Cj.ii naiiliiit d'Arrondis
s-u:it; L'iitit paierait lite vu
leur. Suit, aprs conversion, dix
dollars cash.
Ail nre No 150 introduite par
Etienne Alpliouse et concernant
UiJ, ; crance de dix (jour les p mr
retenue sur location. L'Ct u paie-
ra les leux doll irs en cisli.
A t're i Corvi i^toa. Crance de
soixante li-nirl s mu nuit de
A) o/e d '. retenue sur ses appoin-
tements. L Etat paiera les douie
dollars en cash.
Carmlit} Applagnia. Criance
de huit gourdes pour retenue de
20 ojo sur ses appoiuteineiusL'E-
tat puera un dollar soixinle cen-
times-usli.
Eiiiiiie Silonon. Grtnce de
quinze gourdes in mtant de 'JO/9
u ; ret mus sur s>;s< ap Kiintein mis.
L' uat paiera les trois dollars en
CUsl.
Al Moravia Viorpeau. Crance
de .>0J gultf les m juta il des arr-
rages de sa p -iisiuii d Mai LUS
vJjtj.ire tve vj. incomptence de
la C j.n.nis*ioii.
iVluiouor Mars. Cr'auce de
2.10 gourdes, arrrages de sa
rente viagre de M ii 1 17 a i'JJ .
Inco uptence d-) la Co u nissi ni.
Pi.is le Prsident A'el Lger
lit appeler les allures al'liches au
placel de l'end ence.
Mme Vve Gueriti, cite comme
t nuiu dans l'affair de Aime Ber-
lin, est la diapOSitlO i le la t^o u-
tntsstoit, a dclar l Secrtaire*
Adjoint, Mr i iassaguol.
V.uhz-vju> pivt-r serin ni,
M Qj ti ion a, lui i dit le Prsi-
dent i l'ourquni, a rpon lu le t-
moin qui ne paraissait pas con-
tent qu on I eut d.stiait dd es ohli
gtions journalires? v ms le sau-
rez npres, rputil le Prsident
Mute C.ie m prle le serinant
de dire la vent et rien que la v-
rit.
A la premire qties'ion pjse,
le tmoin repondit ne sivoir h-
soluineut rien de la livraison des
meures et caisses le boissons
bute pir tirai Butin au G Hiver-
na.ni il h Divil nir f:i o i j.o.
\v /. v i; s > IV ti iUCti il'.iv dr,
-i 'Un m i i ttu ;,, \lt ai,.'
' I .....i > I I.' | | (> |
U .1 .J lll.l, il Coi I .1 ||14 | > |.;,
nteis mois Ue 1 anne 1^14, dit
le Prsident au ttn >in?
in U i, m. rp >n lit Madame
(suerin. c'est mon mari qui avait
la direction du ungasiu. Je n'ai
pr.s la suite ues aifaires qu'aprs
sa mort
Alii. du vivant de Mr Guin,
VOMIS tiez tottjo t* au magasin ?
On. Veai e voih rap|)'-lez pas si
M ne Berlin tait ven ie acheter la
toihen que-ti in? Mus coninent
me rajjjjol-r le vistg*? de n'importe
qui depuis es la a- de le u >s.r po dit
A nouveau Mme (furm. D* iill-urs.
continua t elle, c'e-t vendre li der-
nier ipie Mme Berlin m eu a parlW
lorsqu'elle est venue chez moi >nfl
i : ii n 1er de dire oui, oui, si ne mr
rap lela'it de ee a. ou vernit A me
demi id r les renseigna neuis IA des
sus. Je ne puis tien dire. Courn-nt
dclarer >| i Wall Be< lin avait achd
t dix aunes de lima sais lOgour
des l'aune, QjBaad elh a dit fee
c'tait au comptant. U i ne pourrut
le savoir que si c'tait A crdit, par-
ce qu alors on aurait | ort la mar-
cha .di-e son dbit.
Tenez-v >us un livre de vente?
Oai. On i iscrit la marchuidise
et le iiiuu ;.n mais sau le n un de
1-acheteur.
La consultation de< livres peut
tablir i a ve >^ a t efleetue.Os
ira qu'a, prciser le j > ir aa j tel l'a-
ch d a t fait ?
l,s l u .tu ,|ai, k ceth nouvelle
question, ne esissail pij encore
qu'on avait recours si b nue ffies
pour faire luir^ la vrit par laco p.iniso i d i jour o la toile mile
las a t achet et celui o les mate
las Ont t livr*, s'est substitu a
la pirtie adverse pour discuter la
valeur di tmiiguag; seul irrcusa-
bles de-t livres, s"il et lit aflinn itif.
Il didar, pur cauper ciurl toite
demiile de prjlictiii dt livre le
venie. 'pi' c- j i.ir indiqu, un
lo le aa re per-D i le poivut bi-m
ac.uter les dis u-ies de la n tssais,
si li er.es psrsinnse n'avaient pas
achet p usieurs quantits de dix
au ies -ta.h li mena d a dite.
L'absence d i nom de Mate Berlin
ne prouvera pas daoe le livre que ce
fiii elle l'acheteur,ja ajout le tmoin
en le un n m i.
Appel p -od.iire les nbservtioni
Me Canii minltture de Mma Ber
lin,a renonc l'audition du tmoin,
Sic lui Dsni.11 avait fiit citer pour
l'iidructoi lelacaa.'! de sa cli
enie
La C i ninission a remerci le t-
m >in d-s renseigne neiils quil a
siennes, a.us que vie Carritf eul fait
re air j ir qu d ne liurin, pmr
mur teste.- ion mi ontentenMBl de
se voir citer levant !a Co.a nission,
n'a pis, de bonne grce, r mon lu
aux de nandee de renseigiemants
que si cliente tait en droit d'.tten*
Urs d'elle. Oi'il y a des tem uns
qu'il n'a pis fait convoquer, pour
S'avoir voulu apparier d Commission que des tmoignagai
irrcusables.
Me Montas a pris la pirole et a
conclu au r.jet de la crance de Ma
dame Berlin s'l vant la somme
de quatre vingt mille guurles, po.ir
meubles, verrerie, argenterie et
boissons fournis au Gouvernement
deUivilmar Tho lore. L<) Conseil
d i G.uve-- en--t loncLit au rejet
da la reclam lion, pu -.e qi ,es p son ne q i ivtlenl rai les objets
n'avaient aucuufl qualit. De dus a
l'il ajout. U cit'iee ed inc>nie*
tuile el n'olre aucune base d'appr
ciatnn.
^lc Carri a rcapitula les d5po
lions .iea tmoins et a repris ooint
P ir point l'argumentation du Conseil
1er du Gouvernement qui n4a rien
>|l g pour faire dbouler sa cil nie
et qui a mme voulu tirer partie ron
tre e.le de U dposition de Mme
Gu'r.n II a conclu la conlamoa
tion de l'Etal a payer la valeur qu'il
sejadengagi payer par l'mission
des orlo inauces, les commandes
UU fois livres.
t mv.,,| ,e| j M ,,,1, ,je m:SI au
i'" 1'1- wm hit h la Cm Qisaioi
S I ' i;: i m ire -aie i lue el en a
r I mo le | ', ', .
' ooicmnl M-
.''' | ri *r, .i c.-'-iii
jj.qj r*ui*se du membre fran-
ais de la Commisiion, ]*
*U9concernant le pHif^T'^ .
pour le v\aU du palMl(, dtt JVlj
entendue. LiM
Mr SlapenborsI.angUi,
mandataire Me Brdv, 6*21,
rserva de l'ail.ne a^0 l**
la continuer dirlon,Miqu^JJ
Montas iiim>|h pour ,,Ur j^^T1
pldide, la di niMUUr tant usi
le cas ayant t l'objet dm
Hlelil onllli.iire.
La Commission a dcid di
ner suite A aucune des deux
des, puce que les *ffei8 g
ue seront uppehs venlui
qu'api a dcisiou de a Coan
Lu consquence, elle a ordmi
suppression de l'allaire aupeil
lauoience. r^'
Affaire >'o56 introduite wtm
Augustin Guillaume. La crsij
de yjl gourdes puurf*uille8dM
tumeuis de mou c.ient, nciea^
m Ssaiie du Gouvernement mg
dit Air A-i usno Guillauan. M
m.ind-purement et simpiea*
paiement de la crance qui |l
m.us t prsente A aucuaei
bioii, a I il te, mine.
Ue Franois Malhon, coin
du G >uveiiieiiieut, a deinaiiiUn
ducliou des livres a la bine ]
renvoi d la luiilainede |-ai la dl n ju.q i'aa 10 ufl"
accord par U Presi lent de Uy
mmoi.qii, vu rpuiseineatsi
CJt a love la sance.
A
* ii
conseil d'Ei
A. la ance d'hier du
diil.it. aprs la sauctiou duj
cs-verual de la sance dudO]
1er \'Ji, on a pass au
leuieul Ue lu con espuudaucc
L Asaeinulee pru couuau
de u Jepcue au Secrtaire al
de l'intenear accoinpj^iiaat |
rapport trs itnparlaiildul
National d ily'iue relatif Si
Sanitaire un t'a y s.
Fuis lut va ei la loi pro
pont- loxerci;^ 1 dit-il, cdj
'Zi Ootoure 16 ni sur les il
tions clin les.
Le Aiiuiet:'e de flntrieuri
tenu te vjie d urr juoe u'u
accordant irauciiise de qu
articles en laveur de la t'a
Knie hatien ie de forl-de-
L; Ministre de l'histruclio
bique a Uepo.se uu projetdt|
accordant Ue suovenuoui j
tir d'Octobre, a l fcicole usj
raerce de iJortauFnuce, Il
becoudure Ue l'ort-lePaili
cote uoi'uiule presuyieraloilul
et au Lioue^e .Notre-lAhue t|
mme ville.
Le Conseiller Franois el
rponse au .Messager/reu
convoquant le Conseil d'^j
s.ssion extraordinaire.
Fais le docteur Lescouflitfii
porteur de la eclioii de lin
uou Puuliq ne, a lu le rappotjj
Ciuial l'adoplioii du
loi concernant l'orgauisaM
la LluecuotiCeueiaiedelT
Uou lJauiique.
Ave/vous va les
QUErfi^ trangers
lsac Disd]
IMS llue Courbe
Kilea soat trs et^tf**
eiati pri.vde goarpss^
cha(|ue seuiemjiit.
ACUOCUtl^Z'.'
Einpresa Haviera de
Le steamer H AB-yiAi*;
ver, le iOcou.aot * 9wfLi
elpreutra des passager*"*
les ports de Cuba.
H'adresscr .
L. PUEfc.TZvlA.NNAC
Asthme'
I HHMCIiITT^K"su* I


******
Fiiard Oild Corporation
jcaliug Oil Grease
uiles el Graisses
el qualits dfiant
joute concurrence
Lon II, Thbaud
ige.it pour Hati
tOMINUM UNE
MT-Orlans el Soulh
ieriran Steumps.hip
C* Inc.
froehsias dp-irts dirtcs $m
PorlHu.P inc 11 ti
\Su6po. R9 Wacktngie laitue*a
Mans le 4 act et Mobil > te 6
(Jc,Hn Ralke" hnsnera New Or
k 18 mt et Mob le le 20 a
toib d" celle deriA e d yine oc< a h'ont haqur qn ha j uir*,
lu je/* >uUant&: l&rihutfw9
1 o/i mb-<>, Cu * i'>, l'or *C
* h< yru9 Point* a~ t ,-, Fo i
*te, tii dm uvi>, lu bulvr, 'or*
tin, innidad, en getown
de i AIT LIS a: <.o
Agtnt Gnraux
Eflets adirer
Le rteepiaai mi* au No G. 4?3
I **' 'a Commisse n lqi.iie n la
itarA. bfvviynoo Uiii gar, le
loatMaai' le dclara nul duplicata
t\> lit ii.j th dlivr.
I Oit au Tniiie le 3 mt I923.
B. SALYK.KON
Le soussign donne avis I UHtt
feux qu il tqqarliendra que les r
orpiss. s tUtvabta de la Commission
rqiwr.- ayant M adiis, il les d
fore nul, (li>||i Clrt dlin. Savoir :
lo lier, ,,;*,; .\0 f gg ( n faveur Jh
MaVbi m he levant G-I80.
2o i-.i cpiss No A oiS en fveur
Jh A naade levant (!. i.0(i
3o ItecpUs Xo COI n laveur M
Nargua sVievant G. 2i7.K)
4o No 0 138 en faveur Poney
Fmoias'l.vant I G. loS.fB
5o Hc pi^ 4143 eu l'avu.r Paul
l'hii, pi s'iAnnt G. 14.M
(io Itipiss I ons de 20 0,0 d
parlement de l'Inliieur faveur M.
Morgan pour Ici mois d'avril el mai
1914 levant 24.00.
Po au PrtOM tt aoil 1923.
M.MORGAN
Le soussign, porte a la connais*
>ance lu public avuir gar un effet
au .No S01 de la Commission Pqui"
ie. Il le dc'aie nul duplicata de-
vant lui en lre donn.
l'ort au l'iince, le 7 A>' 1923.
fcaigue DtGA.Nj
Je soussign donne avis nu pu-
blic qu'un lcpis.- mis en ma
faveur a t gar. Il porte le i\o
A o'i ; un eln-t 'levant vingt-
sept gourde! 72/U, accept par
la Commission Keqmre.
Par la prsente, je veux obte-
nir duplicata.
Aquin, le 23 Juillet 1923.
11- GOUlinKT, fond de pouvoir.
Messe du Requiem
Il -era chant, en t'Ugliae Sle An
ne, le mercredi huit a(,i cnurtot
s x heures du m<.lin, une mest-e to
Il m elle de Kequitm potr le repos
de l'ame de AI. Josiru Csah Alun
Dur.
La f.,mi'le du regrett dfunt prie
l'/us se- ami de cna "d.tr le pi
tvulaxis (.noie iatiatiua.
I e stemmi- AYal.ilraut II >ru venant
de Haaafcwif vi i Cancait, Jacmel
ra ' Part au Pline* a mercredi 8
c uiaiii. Il rrpirtuu if DbBu jour
pour Si ..lare, Pueilo PUta et rtfa
r pe, prenant fret.
Pour plj* a pri Jre de 'n-tresser
OLUFFSUN LUCAS k Co, Agent*
Lehn & Fink, !fr,
Fonde m i"a
^D|-f'orif H*a piii p ompfatai|
J w prdui i li .iiq'i*% pli nm eutiqum el autre rht vei
d D e* dan u-:e ; h i m cie,
rJ'IllisiS, Pu vr... 'Imuelle.GiroHrt lois toile, Mu hl tn RArM.NE
ttPIU4Uft;: Vhrq-.e pri'e Lytol dsiofflotent, Parfumenn,
Am.iesp. ur baibn-ii. Biv Iti m, GhocoUt ao Boude, Huil da
fie de ajb ue. tmulMon *V t e^i de t.iieue, Ea n> Q i ine, Poudre oonre le inaeelM Sola
io.. rour conae-ver |es afta irus, Lui Je atagaaia. Poudra
lupmorf pour la loil&td des e lama Eaaance do Heurt, fiau-
de Honda, M.el . ac la tsbh, vin trde, Huilj d'Uuva
po i i tebi-, bmstea d.r.r*, p>>pponuintf Halla pour aaaaai
le* u-uuftique et atlrea .o^cea. K-guioi ; HuiIp contre rurnaiacaa al
Joubleidei intestins hr^r q--.es Th, (; ,- ,-nrque:'Coen
qaae, nnura, KfHeea, Sirops divers, r<*iotm es diwriea, Vina. eH eta, en
l. m-ndu le CBialrgiit oee rprialit^.
ooflaul voa commat.dea a LtHN.A rINK, Int; vous mai abaoluaanl
* FINK.l?oct0DDe8 pbB?m8C,e* du F*ys "'"rovibio,1Dent eaai LElvK
Lon R 1 Rebond
Aff^nt txclusit pour llaiti
VVlLSO^Jel Co
CHICAGO, RLS
fyfantgae pu.^ fard
Mantyae de famille
Beurre wilsco
Huile de ( olon
mess pork
Lear Pork
Boeuf Sale etc.
D*.maudis, fea FioWu /* Il ilun 4 <.<>. Us &ont tn
pi ochablem.
Lon R. ThLxud
?ant xot'.is 1 peur Haiu
se connat en Caoutchouc
jbien prparer le caoulchouc
ffcbricalion des pneus d'auto,
j*e longue e.\pnence,que seule
^olnenir at).s de longues an-
ffilique.
^ prparnlion exacte,'! rem-
PHijI s .ci itiii |,i ;> p uveiit
caoulc.ij.ic les .juaitl^ i.-
'.Poi rsider l'usure cl aux
les.
|J0IB| de vue, la capicil de
*** fermement tablie, car
ei plantation* et se connait
futfC
*4.
- r : : : :
...
'm

6ood Year fabrique des pneua Curai
depuis plus de vmyi ans et, en a
ve.nJu beaucoup plus qu'aucune autre
M .liulaeliiiC.
jaol touj iura l< Qdla a Tapplica-
lion de ces principe* durant toutes ces
annes les pneus Guod Year sont uni.
tormes quant i leur qualit et, vous
garantissent un lou;| et irrprochable
service.
Mil
GOOD YfAR GOOD TIRES
*V V /est Indies Trading C Ed. EVS
foriau Grince, % Uonave*
tort aufriHctA
toi __' r


ij^nA&N
tu-im 1T1
OL
rduque l'Intestin
Constipation
Entrite
Vertige
Dyspepsie
Migraines
Pour rester en benne
sant prenez chaque
soir un comprr.i de
JVBOL
Si m inoi"> .le pa. >, v
Uni tnqur vnr juajlqy?I coniyrlu.J ifenl. rfnar* leur Rneua 0*i\sie P'
r.tio du drofuf 'i r..i na.Mir<-ti. on
laviit* fl u nupt#, lin < "" ':l
|iir jVr.irt la INMVNI .! la N a.]uriu>n
Uucmnal. *i It Jub.l. pem-oire rniuoire du riyMW*
jonii'ura "-II* a ton aciir no Maure F. rr%anrhr. 1/iuminlK l *
mi.r* tri\nn de oull'i.irM ilo.it I* PO-
inirairi't autant Que ira nutidei. (Item
tnui.i li poqjci. IU laremcirnu art'
0' "-ttniB.
* lt Parul'.a V MMermt
de MoDipfi!lr.
flENORROlDIS-
JUBOLITOIRM : Suppositoire anti-
kmorrogli/utt. calmant, drongti-
ttonnani
juaoLiTAN hammade contre Us
hmorrode rtlcmes
'vis n\\ Confrer
J'ai l'honneur d'aviser aux honorable commerante*
intresses avoir t nomm Agent pour II-rU par
MuliK S&CUMI'AM, ALkLHfc, LIULAGU
tablis depuis soixante cinq ans et fabricants d
iUlUilb fcl'i Kl hh HrtJlt
Savoir : bal en saumure, Messpork, ClearpsjL
I at baok l'orU, Mantogue pure i ard, Mantgue de K|,
mille, e i caisse & en hoquittes, l romage, Saucissst*
no, lioialeiner, etc. \ landes conserve*
in lea blancs, etc.
i -----------------
i\iOiiuaeile, Mnano,
Mon s suprme Jambons de 4rlb lbs& autres vlsj
minces. Ls produits Morris sont lavoi ablement cou
tn iiam et en sollicitant le patronage du Ummeroe,j
me tiens entirement sa disposition pour tout ren*]
unement u me
( tu % Quoi

i mil 11
Jubol. rgulateur de l'Intestin, flx
une heure constante aux Juboltss
EXTRAITS DIL1AIRES du docteur
Hongrt Htautantnt M fonction
dv rot*
XV'\nt& fouet" Agents Gnraux J720 Ras du Magasin de.l'Eut
^
UL
V
QUOI QU'ON DISE
QUOI QU'ON FASSE
L.RfalQ) i;aUfitOQTl:at
Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
Pendant le rhume |
pour viter
une grippe,
prenez quelques Comprims de
RHODINE
1 sera toujours is nuilear hsiNEsrRKNr
mm& **&* i^m&*~
Aqr ini.Oinraax pour Hai'l
..->
BONNE INOlJVEludE
le voilier de planches
et carie!, g-s lit la m i-
son Ed. fctve&C' est
arriv avec une caryai-
son lis assortie.
Supiionoas qM
C'.:x.)'\- ;i,.| i> :,..' du oirp
imn ni ., . e i dite*
tl'nrrji*. C'MI pmi: ce
lu v ius OM noiilei
fa v a !.i la de U {OUI ..*'.
I vip. oui lOntaotiU,
qoand votrr vinli si ir-'no
p ;r U m .1 .il f, voir y-.t.mo
.-
. i .
.
A Un plfllllr <|i ; I mit
.'. P* " ,:! '.' a'i
tvv ';t IIM-; mil lu:
Dit' .1 une. une
via < r i| (
I i ' "V. la.
OaVtiU' p ->! i
'j i h npV o a : n Ton uue,
Un liai: niai >) .lit, un lic'irav
' <: un Aliment
poui l<-. an le -ont runi.
CoJmnb.u
Aetviel'emoiu en slock de superbes petites macliJ
IM ColumbUi, Nouveau Modle.
PHIX HlllUITS
Nous IVOM aussi en ,sheU part d'un m'and nou-
veau assorti menl do disques, tris autres dilieientes
K-auileiirs de grapbo ? is i|ue nous dirons aux Via*-
ursau pris trs i;n>oonaoie.
/, l i.iiil* t-i

Aj.- IVles al Lut
l
m-%y r... une ,* -.>,
Huuv:-:u,\unr ..Ut
i-r vantt I vnt i ,
Bill i- I 'i
\ hii fait
V lit (lui
, l :.
' i
- -- . irr
-
mi
A uiturnis."
pCI
I 1' ' .A l-l, cIC.

Liueuu (JtiuilOl
O LI44N A CO 1TB.
Wtnuai'nU Wr-t NO.WiON
LVaifonH.SILVEft
La Saison H ITMM se lait I. |>laiii uintoriJj
nomb euitc clientle quelle vient de recevoir, par
di raiera slenmers, les articles suivants, de toule1
cl eur.
Urill Inion couleur anglais, diverses qualits.
i t ilI union blanc anglais
Drill lussor
Cbapeaux de paille fine d'Italie
Chapeaux feutre liorsalino
Ciiapeaux do.ni-feutre liorsalino
(Uiajieaux demileutre d'Italie,
i'.hapeaux veiour d'Italie
\ ci-e nlaao ;i barres Se mouches|
t^quu manc stinriour pour jupe^
?er-ale olanehe sup.
>aptiste fine p-u" ^ iiamises
H l-.u u
Gabardine blanche baires & unis
/.epiiyr anglais pour otiemises
Etait! Jaune suprieur anglais
Uiiiii jaune aujidis extra 6U^k le r
Kaki blanc
,.rill blano anglais suprieur
i:.-tienne ouleur
Grands ridaaux mousseline pour portes
Molletons coul & blanc suprieur
l*ai.nbeach gris anglais
IHajonaio noir
Alpaga i.cir
tUaniuiir anglais assorti
baaiass p^ur matelas an-jlais, dou! e largeur
Ucyaadl suisse brad couieur
lias jours
Chaussettes sup. pour enfants, couleurr &^blaaehil
Satin us ohiue pour tailleur
i uslrine po .r tailleur
Lotions i' vert
Voile barres ssie anjlais, coul. & blanc.
'I uile pour 1re Communion
'I oile voile pour cadre
Tussjr Japauaii pour ilhs nlsas homme.
Toile voile pour voilier etc, ete, etc.
lli.e \imU lu laision .ilvera vous convaincra
bonne i|tt,ilil de nos articles et de nos nrii q'
les [dus bas de la pluce;est-ce pourquoi il noai "
de jour en jour de nouveaux clients.
PIXEUS MICHELIN
DE
Clerinont Ferrand
Fr^rce
Rouveau prix partir du 6 Joui 1123
30 x 3 1/2 Jli x 4 Oversize CORD Or ls
Chambres Air rouges 0r *
Ce pneu est celui qui,jusqu' prsent a fournllj*
leurs rsultats comme Kilomtrage et conini* fljj|^
I OUI les pneiii sortants du dpt sont 9^rau
1 rentire frniebrur. J
L' \gence se cliarge de fournir dans les P1,f,Jj
l&is toutes dimensions demandes et de faire
tration fl tous les orients qui sont intresss
Dpt General Cbez
F. RobeliL ..1-'^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM