<%BANNER%>







PAGE 1

i$l?M& !ieu entre ers deux personnalit a laqu. Ile a pii pat M. -ejdoux, con ttfi ercouomiquait >ous directiur dei relations commerciales au mini* tire des Affaires etr^ngies. M. Poiucar qui passe quelque jours Sampigno, dans >a maison de canqiagne. rcemment reconstruite, %  p es avoir t dtruite par les aile m., ils pondant li gin-ire, et dont e*e l le premier ivpos rel depuis 1! inois qu'il p| le tiMe du Datais tre, a reu • p< n I iiii par tlphone une eommanicaiion de la note bel ge. Bien q e l seciet soil observ l'egsud ri irip.ttiv point"". q i il saurs pas de ngocitio s avec l'A liera gne uv*i t i abaudoo de la rsistance psive dans la Fthur, et que l'vacuation d la lili r sera subordonne H dci paiements satisfaisants effcului par I Atiema gne et a un accord concernant la me th de de paismi ut des rparations dj propote pur la Belgique aux aliis. ta Petite Entente BINAI Roumanie )— La confrence d la l'lite Entente a tenu Bjujourd'hui sa piemiie snnoe. M. lJeiies, mintl' d I idi'ain s trange res Tchcoslovaquie, a expos le w tuation gniale en Rompe Dotant ment en ce qui o ncern* le regle> ment des rparations. Une discussion >'cn ?st suivie rt s'esl terini e par raccord complet des dlgus sur tous les points. La confrence, aujourd'hui, discutera particulire' nv nt les Questions inlre-sant la l'e tite Entente au sujet desquelles il est ncessaire de dcider si une attitude commune doit tHie prise. Journe antifasciste PLRUN' — 'ajourne antifasciste au cours de I iquelle lei t ommunistes alternai davaient inei ac de renverser le gouvern ment Cuno et in Idetnmant balayer la bonigi-*ie a'et rv'a convienne mystifies ti-n bolchevique prouvant nanmoins Ojin le bol b visma tait un des principaux lments d'aggrava tion qui e**t prod Ile dans la situa tion politique >t conomique de semaine il micre Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT Puissant aliment et mdecine sans le faux eatimulant de l'alcohoL les chemins de fer dV natolie le con trle tranger prsentant des inc n veulent 1 Ou dit que de-* banques suis es el anglaises offrent un • m prunl pour permettra a h Tuiquic n'achever ces lisnes.On compta que l'a emble d'A ig ira volera une loi d'emnid e gnrale en nom*n nora tion de 1< signature de la paix. Les Cours PABIS3U Du 1rs 17 ti33 Livres 77 9 NKW YORK 30 francs t. 13 Sterling 4.-> 5 %  r • Reportage Parlementaire Nom sommes un pays o le ces comptes-rendus paraissent au Cabotin ue p ilitique est rig I petit bonheur, su c mnea du iehauteiir .l'un principe II v ad -s Porter, quand a lu plat. Au con g.n* mit l'exercent pour eux-mseil d'uU, le reporter est prsent ni s, il yen a qui l'ewcent pour ou il es' absent. Q md il estabcompte l'ailtrui L clich ne vaseul la slall J r^ei've la Presse amis et nous les croyons de trop rie pas : prendre u t air indign est vi 1 >;quan I il est prsent, c'est las amis de t^vnWpour nepar de r.'v.'iiiJicjit.Mi r, avec un rien de ta mme chose; la sulle est m> nffliii dins sa mise, se rendre ore vide... Capendmt, toute M prestigieux oontradistenr. Js.^ celui si, va ii.tei venir d isisM^ 1 Alors,.. alors, dai.t un J.ianwli le cadre ne lui pertmtpasstli mattder de rapporter In wJ tout le monde, o la thas dit orateurs n'a pu excder Utui 1 ou uous dverse co^ieuseo,, longuee objurgations --i^'i %  %  dclare n'avoir ^if ;n la Prot< abdioD pmir .-rme dans e.joiirnau\ • Cmnier Hatien el 1 "Puais' qu'en vue de d irmiderla grce de ces \l ssieurs. Purement et Simplement. Kn conaqn me, je n'ai pu enlen du f.iie ai. n n acte bolile • outre le gouvtii.cmti i et le PiVtdeut. F. BOUCH Mbre de la Commission Communale j mes i le \' ce ma c/la lepr ent • l'i vmit purile et de lo irJa sul'iisince. Il n'est nullement dns notre pens'i' de reprocher personne il'dilif'f si popul-rritri connu il l'an te* K] CUCUI s'y prenlsdon son lu ation. T-l appo lera une C rt iu li i-ss •, un s ces r.e correct.' ; 1 l ai re, au co itriire. ve'ser i dans I o iiri,'j ou l'nj ir ;; t'I a itc. e ili i. ifir I •ni a Iroitim -ut I juste milieu. s>fen piesirp>ur aptre ou p > ihil • et s'appliqu Ta fiu-s.T I -s i l"s. jet-if le truble liais les esprits el ditis les CiB'irs Mais M peuple, sur la place pu ili pi •, a s ) i ioa s MIS pour 11 se ti ait; il finirait tre so ci T p i ir le siv .ir ; mus enfin il "*t ineltre en gude contre le rlei veut leur faire tenir devant 1 b i-: Ce pub ic l est intelli q loiqu'on ditoute que ce reporter a un bible pour dr L'iriss m ; et C's' lodciltat co n n • il S', dvo te reu ilir ^jour la p ospnt les uni ulr -s p rles (j li toinbj-il d -a lvres de notr •• vt dtr• %  ; c'est tou liint conme il s'a ip'ii|U:r:nlre les m au 1res mil xtans d • v n\ so ni,"i T les moifl dres uaitai d J nitre amiB/ntconcito/eu : Mr I hrisson litee.--. LU risson d I c 'la.. \lr uh isson rJ.diq le.. M Lh.iss'in deman* de... .l dans su i nrj ur n; rien osa it leur in l^nili >n piur cesse de se m iqj-jr d'eus f a Les nanifsala> .lanles autres j i^'e-i •• la v 1 1 • 11 r d >s acteurs qui s'exposa it *on silfl -t ou ses a,);liu lissem nits. Qu'on soit donc lessi-r p-rdiv, son siy e, asm inci! )li i a liait q i o i v ut, eu aCSU, r ll.He av te u m tell i pjrfecc •• t oit b MV -tu il 11 is les alas lion U p m** du M lit e. il ralise du mtier, voil q ii est bien; tnais une r.pro luciiou si exacte du ton ce qui ne l'est pins du lo n, noimprauf et uaivj.niut fioalnir tee vis, c'-'St le fait de transporter pirlb:s vjnlabL'inenl .O|uent,qui Je signe CimBonlieiir et non C. s in j-u de la pl.i e pnl) iq 11 o le lui est habituel, que l'illusion fil Bonheur que ie dsavoue. Au sur spectacle e.^t gratuit, .tans les cod-vient extraordinaire... Je sons-ign. Ollicier de l'E at Ci vil du Q laitier de Lhart r, dcl ire, n v %  i i i Loin! donn ma signature a la pice (iildie dans b s jour.iaiX La Poste et LeCourrier llUieu. l ms le litre de pioleMaiion del IMile Iti viie de Nippes Mariage Hier aprs mi li. .' hsures,! li-u le inirii/ cioldi \idtlei cine Cisiroi avec MiJosephl ou Salomon. Les tem) ns taient du l'piai: ^.M. U IJui'hi lie Cacou, II. \ m> ii l U Leroch %  ; du c ih l-ep uV F. Mo in, I". Dere loncur.CI moud et Cliri>lian Ciicou. i.i bi lii-tion n i -l'*^ '•*! donne demiin mdn, l*r 7 In.jres, en l'K^ ise S e AaasJ Il seroit con tu U lautetp Ur Paul Silomon et Mme Cisi.mr. Tous nos complimenta lu poux. Dcs lions bV lin ri villes se sont bornes a des ru MOIS plus.rwnclioi.nire dtiGonvernem nt, loan.-s d'un lourual qu 11 lecteur Tout cela, jusqu'iei. es| parfaiteintrieures |ui assaut distingus! {H ine arais absteou de tout sets pa.e et o on se livre des mament normal Ai us voici le plino coutre le Prvidsni del Rpublique, nœuvres tetiduncieuses envers fo* mne. Comme il serait ridicule de Quai lier de Chai lier, Nipp s \ H par la n iubreu-e assiaianee q i y troutail. |i. ; nv lw provioeea de Laips'g, Dresde il Thaioge o lesmeoifs Utioos avaient • t autori es, le eommunii'ea iront russi restera bl. qu'un n mbrs 1res rettreinl de partisans. Le s< u< trouble ariens %  'est produit S Neuiuppin, Brsode* bourg O ls c. n muni i. s ont eass. y d ml'i rompre unrunion de t-r niersi un coainraoiata • t ta ri d Mesai La runion d'ingora reporte nu l l 2 nol LAUSANNE La eOSSllon des dommages amrieaini reste an des poii.Is en susp ns des n|;ociatioDS Os Lautaoas. Ies amrieaina biais tint p< m ipi alla mil semaise I ar bd'Mge. Lss Dgocsiionsturco sm ricainea dun roui sans doute < nuire snelqui s jours. Ls lsoioB del aernble d Angora a t reporte au \t aot, ce qui donnera A Umst l'a cha le temps de aVeuper de celte question, i: pendant lamal cet pies S de iSDtrsi Angora nfin de te prparer pour la aoumisaion du Irai Uau Parlsmsnt. IMua tl le traite sera rat fi, pins tl romm ncera l'e vacusiion dss Iroupea lmngrei et b Turquie dvtreen ^tre dbarrs le plus site posaib'.a. La Turquie *i les chemins d.l.r d'Anatolk Est d ^dc hier soir ses!J res nt demie Ma lame Slar*r 1S). m Clin BONHEUR .le dclare avoir sign la prot sh ti m publie dans I s journaux La Poste el la Courrier Hatien, tondis q.ie je parlais pour m >n jardin. < elui ipii taisait signer ce papier et QQSJS De nie suis inine pa-donnla peine de lire, en me la pr soient, mdisait qu il me demandait ma sgnalnie, pour imploi'i r IN g ace de ces deux Messieurs en prison. Je n avais entendu faire aucun geste contra le Gouvsfusmsnt st le Prrsident Homo. .le peus dire avoir sign plutt jour tre lilne de m rendre a m'S lianes q .e pour faire uu acte poli liqus. l'lite llivire ,1e Nippes, ce 21 Juill t 1 Stl Membre de lu Commission Communale. Reelitic.it ion portas Pince, b31 juillet 1923 Mon cher llinelsur, C'est par erreur que mon nom a t porte sur nue li*le de laur-'aN publie p.r le "Malin-. Je ne aubia plua dexam-ns ; j* me conlenle d'examiiu r les auties' lin n \OIH l.on I AHL.NS but de S '.ivant.igr ; relguer S stm itipi'in ml dans l'ombre ou h silence oui p irait gnant pour soi ; se plair i renfler dmesurment tc'.l • personnalit sut dpens d'autres, quanJ li rgle, en l'i spoe, et d'viter tonte personual.t. s jouer d J l a crdulit pu perde Ul montre I m prince an arrangeant les choses di 'a faon suivante: des Con ailiers sont ils de l'avis du Matre? L'andbe reporter veai bien I ur la lier un; p dite put — car il ne la il pis les dcourager — dans le succs qu'il orgiiiiseY en a t il de l'ivis COfl bliqu • en l'exploitant pour les beIratre ? Au liabie tel empcheurs soins l'une cause, eli bien, ceh, de danser en roui Kh bien,pour nous ne pouvons pis I a lin tire1 pu iip, dj n'auront i| l'un.nen Un nous a dit et ou n .us redi. lion, tout just; ce qu'il l'.iut pour deslt m.arts, \o i3J, p>or d,e Al'KgliseSl Joieph a4r prca*. Nos condolances prouves. nui r;i qu ; eliaeun est libre d user du iu MI • procd, tu d'autres terni s: dbrouillons nous, s u is no is embarrasser d'aucun s moi d imp.irlialii, el b Rirrous le cran %  mtant que nous pouvons ce bon public qu'il importe de gagner la cause qui nous estchre... .Nous rpondrons qu'un tel procd, dont nous ue voulons pas, est indigna de journalistes sjiieux, et il ne faudrait pal alorsstonn r.que d mu >r la p nie qui convient, la rplique du matre. Un etstap e entre dix : ( t Le Tsitps i du I! Juillet 19iJ) : MM. Pizisu; Thomas, Saint Rhar ap. paient le Ministre. Lu point, c'esl bat, Mais qu uni ils donc dit, ces Messieurs 4 pour appuyer le Ministre? Se s.)nt ils borns a rpter oxactemjnt ce que le Minisire avait du ? Nnni i s pas produit des ar*u. mjals nouveaux en fav ur do a lh4devaul CslUabrailoadrt loyaut, le 8< -' •' lialrialls ? La lectaur s rail CQN8TAN l OM B Le gouver H fwl H'c l aroebe Uhsos au Deuicot • l inteuUou de ualieRaiiser Jieu de Lon Unen. lecteur en arrive ne plus vouloir nous lire. Cette rem irque*ci est l'a (ress • de,nolr.' tonlivre Le Temps *. Depuis que unir i eo ifrre Lui nu report ige pa I IU*II i a,c'u m dos comptos-reudus lidel a dus saaupeut-tre cari uidel< satoii. M.is M, le lip ter >Vn fictif : il a cit ceno fti |i, vouc >mp eii'-i que ce Q e-(M ,ii is U b u le fre dla publbid pour eux. oi mme de ISUSI gar ls le. ti ur sur ce qu'ils 0 il ru avana* d logique, de eess u, i j '-t li ia t a aas veut, I • vole de 1 iawjinb.e, el di um iciait du Eflets adir Ls rcpi-s< ci-apre mis par It C mimnaioo *> sont adire et dclars nul l lt..i-e m NnB I". D. P. r.r.liaC. iW. 2 'Rcpiss ail No B 10 MncH.SmtelG. MO3' lie i-HuNoBlJ. Normibi" B^sart G ." 4 = H e.pissau.NoF. I 1 H. RaphaelG. 60p (tf 5 Rcpiss au No r. " C. Bosst G. 351,50 6 Hopiaa u No *'• D. E. Peau G. 371.11 .7 Rcpisa su Jo r w" M. Sil-ncisuxG.Jjl. | H o Rcpiss su J ea* 90 co^a-.N.n VsuvsA. B : a*srlG.MJ.JJ 10 Repi-a.su *> A. Vdeo.irG.i31.bJ J M. Plis %  t77, ces du Conseil d But, D'ailleurs, coup la turcs d l'argumentation du soussign, mi'ulali'e .^m



PAGE 1

U '#*?* ._ MDiCATior; tymnjissmucmn ...... FOURS : Elixir— Granul — Compi Emulslon — Concuitr — ,'... TTllU mDiaT,0NS ^rt* mLcr.tttn rpar^rizt ,-<•<;• %  ^ "*•• ^ I*btolre d 1-HI8T0GN0L. VHlEœuVE-U-GA r .;>T veule la i'iiai macie Cenirale — **a ihn & Fink, lne Fonde en 1876 Uas prii PtompUliidd il hit chi niqaai, pharmaceutiques et autres ar.cles ven iuae pDaruidCii, terre, imueile, Girolle, nis ioil, Muscade de, Je. tCFtlNE L ;|\larq:e pri'a Lysol isinfec'in', Parfmes, flMiDi'i*BJV Hum, u>cuii Oculiste l'honneur d'inlor.uer s clien.ele (pie ajii Cabinet sera tenue du .U> Juillet ad ti Aot devant oartif e i co-ijji petldJQl col espace de temps £. £***tf ftlST EMPHTSi-MK? / %  %t g S^i r £f~pO'.'VV\ 31 ION8I 4 Jft-,iuin 9 ni.-nt imm*i' % %  6ood Tear veille dans l'esprit un quart de sicle d'existence pauail.ini laquelle il s'est distingua par son lervice conomique t din.ilile. Que c' nom soit votre guide liant F• %  chat le vos pneus, le ct-lte laoil vous si'r./ certain d'ivoir fait une bonne all.iir.' i un irii l'ainonnable et, qui vous dounera balislaclioii. Tb e GOOD Y£AH ViTest lndies Te idintj C fort au Prince, 0 Gonawa GOOD TIRES Ed MEVS Por au Prince, •



PAGE 1

*.-***•# — # r WBMDD BaTitS r a Ve-.tfgwa lyv. pcit M*j euneas -'*Mi • • %  • JUIQL ST TET \ J ^ rduque l'Ibl ?stn -> .*.. ..•r r • %  CSBtfS" %  %  %  • • %  • %  %  %  %  i. : %  .. %  >• %  C. c< J % % %  : \ JubcttStS %  : %  : %  %  %  .. .' % %  >',• % %  %  • ' %  %  r—.tr %  il Vaillant A Houet Arrta Cnrnux 1720le dxi Magasin dbits* Paul 1 Avec les arrivages des derniers bateaux, noire stock est prewju nouveau. K %  Nom u'enumerona oas.quil vous suffi** df savoir que iiyiisi vrz trouver oui co que vous aval bercin et de me. I. ure* seiieN ROnaqut tans les liq udation* fxtrauraiuaires,ou dans ira Maisrns qui donneut pour rien. Epat.-nis 7 sont nos crpes de dire oprittn*. So-'e Isvah'e, Tsu epoi ge laptaittp, Pfumsris couleur. Soufors pour hnrnrre veiniseij une,Bouliers poiir truiroe, routiers tennis, FltOt et r n ils en Fumeudes pour chapeaux, Miapeaux de pailla t.iid ,i'|ialie pour Munies. Toutes garniia'et pour robes ou cl npea-.x. Rubans arum ou or. Bandeaux, Eventails lins, Bas de soie pxt r Paifems seie is ees meilleures marques. Hidfux ulte ei Guipur* ftttfeinotre dpt de meubles, lus, irmoirtf, caipfis etc „ PAUL E AUXILA liues Iraveibin: tfduikiayaui at l'htut Le lalin Fonda le 1er Arl Ii(t7 Abonnements IN MOIS 'z Une bonne sant assura une vi-? heureuse > Port.au'Prlare UourtJ D^nrlemenla f.KO Etranger 3.00 Botte Postale: IIS Tlphon ?'/? Uiir-nn • IhuAnxinnf'ii%  / ,,V Vins View de Bordeaux Vin Bine epoh $0 gourdes l gallon Vin Ronge choix $5 gourdes le gtllon N.B. .Nom nlliroofl I attention de Bas clients sur l'excellence de ce vins onl Ilu s sont tirs jusu' la dernire gouUe ans UifWauc ne irare d acra.anoDt. I ne chu.-e impt tante sigealar. e' "me in.lHntanoinent ions fl oi lerjieclo MI,".*V7"" ,,im P ,e, "•'•• %  "ac U i..,r M o. ^*lre tutloulle nom Fruit* il 1 docteurscoosalttm'ont dit Jrotme cl er. J'ai commenc pnr avoi Ici i' '• '". ba,uuite il m'.t . inM'j les avoir dan %  I,traviillo clirz un taillcuf .' ayant une menir Je M dsirai pMM risquer. J'ai datui imcaamiattUMm'adittpranulaCoi M N c',.• • 1. L-ydia I Pinltham. l'ai suivi co conseil et je mieux tout de auitt) je Ktia 1 A:..i' ..';.iitre>inue. jeiecmm r.' lavrxra tais et vstrs Lsva| '—Mrs M %  1 nuco.459 N.Carpe.. ., .1 8. A %  'a eat OU'UM panai ua grand imnl ( E. I Itioo vjr^t ilana 1 ou Ae go %  uUi utOtra p a*r-' 1 lui %  1 paiu i ..: ut Composition \^g cala de hydla E. Pinkiara %  Bre^el simple de capaiilc Brevci •uprieurde capacit A vendre a llmpimerle CHEHAQIIT PHIX li.JM lis S'adretsr la Ijn + mi, Hue du Ritrvmr ou du Duc sW ubry %  ^ H ss jsxerai ~.. ^ oontre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES 1DELORT. Pharmacien tlV, u Bit ,-A ,„. v"auNxaai C'EST LE MBILLEUR DES PURGATIFS iNf'ftM ,r.oc.rae CO. ai.PKTRU3; P> ann.de ALBERTWI Fa.rmaal4a r> Jaatln VI A RU Columbia v PUIXRKOIT8 AOUS avons aussi en stock part d'un r \ean assortiment le dis. p ies, trois autrse dlU--; uraiuleurs de ijraphonolas (pie nous olfronM) saur au prix trs raisonnable. tv trttisniann'AGGKRHLM ; Hue du QuaLiGi Colombiau Sleamshij Cuinpanyinc. SteiTier dir'apar la Culomblaa Steamshlp Inc. pour compte dd Unit J States Board Co. te steamer W M. TTJPPIM* lai*8fi j\ PW y ot .a; i," m i r/I< ?4 JaH r rmnl #>a attend* *V Port^U'^rin^ te port* du No-d le 1er


PAGE 1

s* PROPfUtl&IftB runtntxcit i ^ llment Magloire BOIS VERNA 1161 Ru Amrioainu MVMfiRO 20 CENTIMES Quotidien >i*41 *li J/viase* &tt) Pour tre un grand hmnme.il fautbavon t>e j. lacez au-dtbsui do la boane et do ia mauvais* fortune. Aim MAU I'IX tSLBIhOM M 1 GOUVERNEMENT Paul Sals Par Cable sjques-uns de no.-xcollentn ires confrres u | jusqu'au m )in n ut o alleal nous, s->it Ito libert, soit .1 MIS noire nous a von; -lu relever liions. pas que. toujours, le %  witou si politique lut Mit;mus. par pnn ipe, os toujours accept le •nent, quel qu'il lt. Ce occupe aciuellement le bnficie, daliord. d. ce jjui est pour nous dir c p!us. eu raison du prsfp chef, nous nous cro"fwoir de le soutenir. Car, tfant toujours accept PJvernein.ml, nous /aii cess l'avoir nos ides nous, tant sur les tiq'ies (pie sur celles organisation sociale, et • avoir, av.'c un liorn* Bonio t utei les Pr-'8|le, et nos lecteurs sont les pi* miers connatre njs i IJJS lu-dos sus. Mais c'est u le constatation que tous peuvent fair j : il s dut qu . Y lit t veuille se m 'tire en Ira vers de tel proj.-t pour quj so i succs soit compromis. Le gouvern-ment est donc une for* av:c laquelle il fuit co n.)ter, quelle qu; soit d ailleurs sa composition. Au surplus, il nous sem de que les te nps so it rro* lus o des biudes oxuplient le pouvoir ri -n que pour enrichir et avantager des cliqua et des cuni riHaa ; il n'y a plus de prises d'armes rcompenser ni de haines politiques satisfaire; ni, par con squent, de reprsailles re louter. L'intervention soierie une aura eu au moins le m.'rite d'avoir re i lu Cd s rvice notre ul.nosplire politi pie. A divers autres poin's de vue, les choses ont march et sont changes d ans notre milieu : il n'y a peu prs que les hommes qui restent en place ; le l. te 00> t douloureux du ton mut actuel ; v i ious soin n s bo isculs par l'volution parce qu; nous sommes peu enclins uo is y adapterC'est donc air mv de Linps et peut-tre de giliation. C'est affaire aussi de sagesse, de disc.ruemenl et de bonne volont. Chacun a intrt se le dire dt rem plir ainsi, part soi, son petit devoir patriotique, N l'intensit u votre soif ? ^tton pose aux p qui vont d'AnPl*a!, U | Q ~ t e '" ls *'S' e|, Wu-r k 11 ' , **UI| Si*; V* ^ UCU "' par le passager* entre les ctes an glaises et la limite des trois milles au large despotes amricaine*, aprs quoi le navire sera compltement § t c (Daily Mail). Parisiaua Ce eoir M.ulemui-cllc liLavallire La grande pies uir m -re Or, le dictiir M mime Hlaard via d, dui< un ii .T ta d %  no' la Mf h Bfoft*M r 1 Ai-.jivi, a f.4c Je ni3 JJS ej -tict-. d rij),>o ter lix en IJ gi'iSjis,e surveii ie li •/. des l'enn iv n traites p>r le-i rayans X n mr lib-o DIS de I utrus. Les raproenes q M l'on pouvait fair^ ce trai:e ni it i i sbaat donc. du t'dt de cette ooservition. M en rsulfe que I'O i a tout av intage ir.iildr les fibromes de fut ru par les rayons X qiiidona affaire a nue jeune fe urne. {Matin le Paris) L i JeflCJtd JJ la tour iflel bieycljttd iJu ju'eiiiier la l' au sol PARIS 7 Juin— M. Pierre Labric %  est livr bief en eierc ce d acrobatie qui a fiilli lui coter la vie. Il avait f lit le pui de dteindre a bey c c l<: I.'. ( fi mirclies s'piroit I • sol •le .* pi d for ma du p tuiier tage de la tour Eifiel. lYu aprs le ;lpirt, il des'en lit bemuup trop n, M d; M nt al faillit, eu tainpouiiaiii aaebalustrade, Sire prcipite ilaus le viJe. Bless & la tle, il n'en CODUnOI pas moins sa prilleuse desceiit'", nuis. Cette fois aid par des .on in I qui s'taieiil posts deaa kw louroanta. Ei arrivant au sol. Il tait un peu pale, mais il avait rSuasi, Nouvelles Eti'dQtires Mtea sous aoalla da3 bois> MHS SS trouvant A bord (lai naviraa anara Nvv-Vurk. L MURES ju 0 Lue l.'y. lie dti.NfwYok Cin.iin |U*hiei suir, • ur l'orJr le.uuloTtls pr.ili.biliui nnte-, teutM n i:.ii-iiiiSe bois •on* alcoilique a Ir^usaol bord ai navires aecrii lans ie part ont t places -.o.i-. sceui y COHBpru les rations alloues aux ^uipa^es. Nouvelles Diverses WASHINGTON M— M.New, maiire gaadr.il .les (iodes, tudie pars miieiiu.ne.it la lituilioa de la mille trangres l'occision leplain tes fur ma.ee s aux Llat> L'nis et l'eiraugar prtendant que la malle amricains est raien e pour les pa* quebuU amricains et que la nulle tiediue au BtaU Uuis .-si donne aux uaviras fraeais 11 anglais (ilomric ), qui a apport lecemment CaOO sacs de malle, tandis qu |, ; ( Lviiiiiin ), jiBrti nnui lia euient av.ni n'en ava.t que A\. L:s eiperia lgaux du goaverne meut, qui tout une enqute sur la l gai ne ae 1 o iploi de l'arme et dj la miiae pur ai 1er a l'application de .a proiubilio i s oit convaincus que tes i us stisUotes s ml absoluuieal oppjsees un tel emploi et que les tradition* el les seuliuieuts Ua peuple auincaiu sol contraires a une telle pratique. L.a oo.u uisio.i fdrale du char boii B'aSsiieudra pour le moment U latei ve.or .lans la ltualiOd de l'an tlii-tcue bleu qu : les propritaires dj u lies el la* .iiiueurs a.eut rom pu le* ngociions reia.ives a un u M veau la ni" Je sa.aires qui garuiti rail le uiiiuueii de la production aprs le le. Septembre. UcitLlN — AprSe que les gouverne mjui* lelral a ae 1 Lii.il eurent an no .ce les prcautions oeil* avaient prises pour uiioieui.| tf | smleve me.ju* pj.i ique. Je toiles sorte* dau les ei.coiisiaaces critiques ac tuelles, les cliels bolollviaUs aile m nid* oui dcide hier soir d emp caei leurs partisan* de se moulrer dans ic r .es a manche el d'annuler le* a ni' •tatioii *utirasoit s. si, F i L rnysseo, le |raa I in lus i.el d u ua r, ,i rendu ruets biar a AI. Alan**>u d. dougbion, ame*aadear de> li au U.ii-, ei a dieeat avec 1 .i aS sujet du mmqae ae v.vie dau* la /. me ae a ttbur. Sl'itVSliOLH.— La lutte mondia leeoDlra lalepiea lu expose par les repiu.-entauis de trente tro s ua non* aeeisieoi a la 3m* tout nues tau e a a..asbourg sous la pr.iJen cda M. Sirau-s. mUitetrs de i hy giue et dj r..3ist,nce. At. BirauaS a i.i.l pu lieu ier nient I Huga de 11 Ci.uptg.ie conduite dune %  Amrique du ajj et des r sul au le la coule le i.e i i .• %  a li.i de Jaueuo eu Uc tobie dernier. DulodOUliG — Les beiges auraieui %  riStS W autres allemainls qu ils ou ag raient a conduire les tiains comme garantie coniie le sabotage. LoLOiX— La Gi/elte de Co logne signale que 1rs qelges ont eceup la ville d'Ilervesl Uor^leu KHI i.i rivire Lipp t et ont tendu l'occupation juqu' IIolsterausen, ce lerritoire supulroeoiaira coin pi. nd jilujieur uine*. tt ) 4d \ l' 0 lio I d: SO'I t3 : an nf -.r-, lira I ; M, ,. ic •, \l. \| M Silnii d i ; i I i I ii..I i* pirna -le l'ittlie el les uAf* S ranger*, dds miloe.* de telc a.n.n s de f.-hciu tioli*. N \l{IVI •: A la suite de nom bi a i•-, p| i le .1 • m soos le corn 111 %  M mi li trj |*. Huinces a re i I i *ui bol | i :. le droit d telle 1er a de vendre des devi*u* trange res. Four la batification du Papa ROM 7 ,— Uo mouvement consid rble est en formation pour la bati Bcation de Hape Pie X. Le cardinal Merry Del Va a reeu nue lettre ea laveur de c-^ m mvame u du raidinal vlercier de Belgiq le et le Souve rai n Pontife %  Age einent reou la m me r.|u -i%  .I.' dix voques fianais* Accord* les experts turcs et ainrieaina LVUSANNB Les experts turcs et am ru.uns se sont mis d'accord ce soir, bas Liais Luis recevront la traitement de la nation la plus favo rise concernant la libert des dtroits pour les navi.es marchands et ceux de guerre. Les Etats Lois sans Mgaer la convention des dtroit s eu recevront tous les privil ges. Lu (jouvenicinent Ebtit-Cutio et le peuple allemand Uivt .!.>. Oauune prociam* tio i a ue.-s :e au pe iple allemand, |a gouverne neul cuerl Cuuo recoas inaade l'unit nationale, le maintien de la IUI et de l'ordre, la patience en preeuo* J-s aii'iicjit* economi ques .icui lies et dans toute la na tua l'emui iiiou, l'eeprd de sacrifice pal.i iiq ie el je dvouement mani test pu la population de la llliur ei le la Iti.-aaie eu pi-iielice des peisccui. JUS oi des piivalions acca plantes. La proclamation rdige k un con seil Je cbi 1.1 attribue la cutastro pue l'coiiounq ie a.iuelle I in up tio i oau* le oi.siii de .a llhur qui a cl un coup in t, tel pour l'organisa Itou, cououiqje -t duauciore de la nation. Ju-io a ce jo r, ajoute la prj. la n i.i.ii, la l'rauc tt obstin m iui ,n.s des obstacles a lou* le* ef fus lails pour re-,u Ire la probl UIJ les it'p.oalioiis dans un sens q u d iiuei .u a f Allemagne une cui.ice de vivre. Jusqu'au moment ou coite que*, ou seia dliuitivemaot regiee, .e peuple allemand doit et devra se soutenir lui mme au mo yen de u propre puissmce, de ses propies r.ssource*. ta Belijiijue rpond au iileoioiaudu lui la unique BHOXEL .b]s— Le cabinet a ter min la rpoo** bdgau memoraa dum britannique sur les rpara lions. Elle sera envoy* Pans ce soir. L. rp me* sera probablement remise Lo.nlres lundi en mmo temps que la reposas franaise. Les textes des rponses I) .iljt et franaise sont remis au Foreign Oflice P.iitli SS L. teU .le mipon se n -.g ; a i . n u i i • iii,,o briiaa ui j ie i • r.-., ce mou au (Jjai %  i Ursij, ,i ierp u -<: > ds U Kran ce el le ta daigiqae seroit remises de.n.i.iai Kuretia U.iiee briiauui que Li IMIHI d'iSstroy, ambissa Saur h i..gi 11 -, tl ( | e lexla de 11 n u* ..i." ,M >o me Perelli U.ii itjjca. i j d: i uddires politiques eu labseucedu pr*ideot du conseil. Lie conversation a q


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05989
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 31, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05989

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
s*
PROPfUtl&IftB
runtntxcit
i ^
llment Magloire
BOIS VERNA
1161 Ru Amrioainu
MVMfiRO 20 CENTIMES
Quotidien
>i*41 *li J/viase* &tt)
Pour tre un grand hmnme.il
fautbavon t>e j. lacez au-dtbsui
do la boane et do ia mauvais*
fortune. Aim MAU I'IX
tSLBIhOM M
1 GOUVERNEMENT Paul Sals
Par Cable
sjques-uns de no- .-xcollentn
ires confrres le nous lorsqu'ils nous trW*
jjournaljroiiv.'int'iiitntal,- -
ie nous n'avons j un lis cess-
ikpuis notiv l'on l.il'on. S il
pr ce qualificatif, entendre
w- sommes politiquement
t.it.'iir.
tiiet, Je No; d Alexis ju;-
wjours, MOUS IVOIIS tou-
Kcept|J le pouvoir ou jour,
HijUtf l'opinion politique les
denotiv personnel n'et
jours t favonble au jou-
KQt Le Matin, toujours, a
i cts du jjouvvrnem -ut
louien ayant eu le courage
Binais h: touiloT u.ie lois
tait plus.
(iverneilient (i-.'-' 1 . nt
BJundcho-s le iv qu<*. nous
:car nou- l'avo ,s dfe i >u
| jusqu'au m )innut o
alleal nous, s->it
Ito libert, soit .1 mis noire
nous a von; -lu relever
liions.
pas que. toujours, le
witou si politique lut
Mit;mus. par pnn ipe,
os toujours accept le
nent, quel qu'il lt. Ce
occupe aciuellement le
bnficie, daliord. d. ce
jjui est pour nous dir c
p!us. eu raison du prs-
fp chef, nous nous cro-
"fwoir de le soutenir. Car,
tfant toujours accept
PJvernein.ml, nous /a-
ii cess l'avoir nos ides
nous, tant sur les
tiq'ies (pie sur celles
organisation sociale, et
avoir, av.'c un liorn-
* Bonio t utei les
Pr-'8| |*PP qu r.
Profession de loi peut
I got de tous, mais
le pour tonner per-
* Jonc qu'on dit de
roussomms desgou-
^x.ininc si on y ajou
'u*on dplaisantes ou
ousnen.jus tonnons,
itesiue.
i t
mi notre milieu politi-
fj Kineral. meiil ac-'l
j^llit souvent d'tre con
Y'nent pou,- mriter
,lor* mme qu'on 'l-

'Oll8
pend d'un parti, d'un groupe dont
les ides sont arrtes, invari ibles
et mme intransigeantes.
Or, n'est vritablement ind-
pendant que celui qui ne reoit
de suggestions de personne ni
d'aucune ide prconue; qui bla
me, et q.ii loue n'importe qui
mrite l'loge.
Votre excellent ami Piet Fr-
drique, de eoinOattive mmjire,
tait franchement convaincu de
son in lpeo 1 ince et de celle de
son memorabl ; jouru d, et ceia en
plein menu de sa campagne lirmi-
niste 11 fait ainsi d'accord avec le
prjug que nous venons d i di -e,
puisqu'il tta.t contre legoaverae-
ment.
Dans not-e socit dsorgani-
ss, aucun progrs ne peu) gu';re
tre ralis si c t n'est par le gou-
vernement, parce q le l'initiative
prive est mi lie et impuissante.
C; n'est ortes pas li m tal en-
via >le, et nos lecteurs sont les pi*
miers connatre njs i Ijjs lu-dos
sus. Mais c'est u le constatation
que tous peuvent fair j : il s dut
qu . Y lit t veuille se m 'tire en Ira
vers de tel proj.-t pour quj so i
succs soit compromis.
Le gouvern-ment est donc une
for* av:c laquelle il fuit co n.)-
ter, quelle qu; soit d ailleurs sa
composition. Au surplus, il nous
sem de que les te nps so it rro*
lus o des biudes oxuplient le
pouvoir ri -n que pour enrichir et
avantager des cliqua et des cuni
riHaa ; il n'y a plus de prises d'ar-
mes rcompenser ni de haines
politiques satisfaire; ni, par con
squent, de reprsailles re lou-
ter. L'intervention soierie une au-
ra eu au moins le m.'rite d'avoir
re i lu Cd s rvice notre ul.nos-
plire politi pie.
A divers autres poin's de vue,
les choses ont march et sont
changes d ans notre milieu : il
n'y a peu prs que les hommes
qui restent en place ; le l. te 00>
t douloureux du ton mut ac-
tuel ;viious soin n s bo isculs par
l'volution parce qu; nous som-
mes peu enclins uo is y adapter-
C'est donc air mv de Linps et
peut-tre de giliation. C'est af-
faire aussi de sagesse, de disc.rue-
menl et de bonne volont. Cha-
cun a intrt se le dire dt rem
plir ainsi, part soi, son petit de-
voir patriotique,
N l'intensit
u* votre soif ?
^tton pose aux
p qui vont d'An-
Pl*a!,U|Q~t'e'"ls*'S'e|,
Wu-r "k"11 ',
**UI|
Si*; V* ^UCU"'
par le passager* entre les ctes an
glaises et la limite des trois milles
au large despotes amricaine*, aprs
quoi le navire sera compltement
tc (Daily Mail).
Parisiaua
Ce eoir
M.ulemui-cllc li- Lavallire
La grande pies bu G actes
Entre 0 jq
AVOCAT
RecoaTreaer.ts C3.ua irn'aux.
Affaires l'Urangsr.
Correspondants Waahing
ton, New-York, BarliQ,
1.0.1 Irjs. I*aria.
le Rue Roue $l7,Port-'itfPeinc
v trits
Mercredi
La Core
E.ilre 0.50 centimes
Les Ubroni89 tjuris par
les rayons X
On *.iit depuis l-s travaux de Fo-
vmi Je Cmrin lie-, pie les rayons
X. appb|u * sir le liarou;* de Tu
tra-, sont capable*) 1 en dterminer
larifrenioi. Dnombrt tutniri
ont parfaciifiocettemthide; miis
on 'est vit; rendu co-note fpie *e
Iritem mi m: ptm Hait plus la
fe ami de d ;v >uir m -re
Or, le dictiir M mime Hlaard
via d, dui< un ii .t ta d no' la
Mf h Bfoft*M r 1 Ai-.jivi, a f.4c
Je ni3 Jjs ej -tict-. d rij),>o ter lix
en Ij gi'iSjis,e surveii ie li /. des
l'enn iv n traites p>r le-i
rayans X n mr lib-o dis de I utrus.
Les raproenes q m l'on pouvait
fair^ ce trai:e ni it i i sbaat donc.
du t'dt de cette ooservition. M en
rsulfe que i'o i a tout av intage
ir.iildr les fibromes de fut ru par
les rayons X qiiidona affaire a
nue jeune fe urne.
{Matin le Paris)
L i JeflCJtd Jj la tour iflel
bieycljttd iJu ju'eiiiier la
l' au sol
PARIS 7 Juin M. Pierre Labric
est livr bief en eierc ce d acro-
batie qui a fiilli lui coter la vie. Il
avait f lit le pui de dteindre a bey
c c l<: I.'-.( fi mirclies s'piroit I sol
le .* pi d for ma du p tuiier tage de
la tour Eifiel.
lYu aprs le ;lpirt, il des'en lit
bemuup trop n,m d; m nt al faillit,
eu tainpouiiaiii aaebalustrade, Sire
prcipite ilaus le viJe.
Bless & la tle, il n'en CODUnOI pas
moins sa prilleuse desceiit'", nuis.
Cette fois aid par des .on in I qui
s'taieiil posts deaa kw louroanta.
Ei arrivant au sol. Il tait un peu
pale, mais il avait rSuasi,
Nouvelles Eti'dQtires
Mtea sous aoalla da3 bois>
MHS SS trouvant A bord
(lai naviraa anara
Nvv-Vurk.
L MURES ju 0 Lue l.'y. lie
dti.NfwYok Cin.iin |U*hiei suir,
ur l'orJr le.- uuloTtls pr.ili.biliui
nnte-, teutM n i:.ii-iiii- Se bois
on* alcoilique a Ir^usaol bord
ai navires aecrii lans ie part ont
t places -.o.i-. sceui y COHBpru
les rations alloues aux ^uipa^es.
Nouvelles Diverses
WASHINGTON M M.New,
maiire gaadr.il .les (iodes, tudie
pars miieiiu.ne.it la lituilioa de la
mille trangres l'occision leplain
tes furma.ees aux Llat> L'nis et
l'eiraugar prtendant que la malle
amricains est raien e pour les pa*
quebuU amricains et que la nulle
tiediue au BtaU Uuis .-si donne
aux uaviras fraeais 11 anglais (ilo-
mric ), qui a apport lecemment
CaOO sacs de malle, tandis qu |,;
( Lviiiiiin ), jiBrti nnui lia euient
av.ni n'en ava.t que A\.
L:s eiperia lgaux du goaverne
meut, qui tout une enqute sur la l
gai ne ae 1 o iploi de l'arme et dj
la miiae pur ai 1er a l'application
de .a proiubilio i s oit convaincus
que tes i us stisUotes s ml absolu-
uieal oppjsees un tel emploi et
que les tradition* el les seuliuieuts
Ua peuple auincaiu sol contrai-
res a une telle pratique.
L.a oo.u uisio.i fdrale du char
boii B'aSsiieudra pour le moment
U latei ve.or .lans la ltualiOd de l'an
tlii-tcue bleu qu : les propritaires
dj u lies el la* .iiiueurs a.eut rom
pu le* ngociions reia.ives a un
u m veau la ni" Je sa.aires qui garuiti
rail le uiiiuueii de la production
aprs le le. Septembre.
UcitLlN AprSe que les gouverne
mjui* lelral a ae 1 Lii.il eurent an
no .ce les prcautions oeil* avaient
prises pour uiioieui.- |tf| smleve
me.ju* pj.i ique. Je toiles sorte*
dau les ei.coiisiaaces critiques ac
tuelles, les cliels bolollviaUs aile
m nid* oui dcide hier soir d emp
caei leurs partisan* de se moulrer
dans ic r .es a manche el d'annuler
le* a ni' tatioii *utirasoit s. si,
F i l rnysseo, le |raa I in lus i.el
d u ua r, ,i rendu ruets biar a AI.
Alan**>u d. dougbion, ame*aadear
de> li au U.ii-, ei a dieeat avec 1 .i
aS sujet du mmqae ae v.vie dau*
la /. me ae a ttbur.
Sl'itVSliOLH. La lutte mondia
leeoDlra lalepiea lu expose par
les repiu.-entauis de trente tro s ua
non* aeeisieoi a la 3m* tout nues
tau e a a..asbourg sous la pr.iJen
cda M. Sirau-s. mUitetrs de i hy
giue et dj r..3ist,nce. At. BirauaS
a i.i.l pu lieu ier nient I Huga de 11
Ci.uptg.ie conduite dune Amrique
du ajj et des r sul au le la coule
le i.e i i . a li.i de Jaueuo eu Uc
tobie dernier.
DulodOUliG Les beiges auraieui
riStS W autres allemainls qu ils
ouag raient a conduire les tiains
comme garantie coniie le sabotage.
LoLOiX La Gi/elte de Co
logne signale que 1rs qelges ont
eceup la ville d'Ilervesl Uor^leu
khi i.i rivire Lipp t et ont tendu
l'occupation juqu' IIolsterausen,
ce lerritoire supulroeoiaira coin
pi. nd jilujieur uine*.
tt ) 4d \ l' 0 lio I d: SO'I t3 :
an nf -.r-, lira I ; M, ,. ic , \l. \| M.
Silnii d i ; i I i I ii..- I i* pirna -le
l'ittlie el les uAf* S ranger*, dds
miloe.* de tel-c' a.n.n s de f.-hciu
tioli*.
N \l{- IVI : A la suite de nom
bi a i- -, p| i le .1 m soos le corn
111 M mi li trj |*. Huinces a
re i I i *ui bol | i :. le droit d telle
1er a de vendre des devi*u* trange
res.
Four la batification
du Papa
ROM7, Uo mouvement consid
rble est en formation pour la bati
Bcation de Hape Pie X. Le cardinal
Merry Del Va a reeu nue lettre ea
laveur de c-^ m mvame u du raidi-
nal vlercier de Belgiq le et le Souve
rai n Pontife Age einent reou la m
me r.- |u -i- .I.' dix voques fianais*
Accord* les experts turcs
et ainrieaina
LVUSANNB Les experts turcs
et am ru.uns se sont mis d'accord
ce soir, bas Liais Luis recevront la
traitement de la nation la plus favo
rise concernant la libert des d-
troits pour les navi.es marchands
et ceux de guerre. Les Etats Lois
sans Mgaer la convention des d-
troit s eu recevront tous les privil
ges.
Lu (jouvenicinent Ebtit-Cu-
tio et le peuple allemand
Uivt .!.>. Oau- une prociam*
tio i a ue.-s :e au pe iple allemand, |a
gouverne neul cuerl Cuuo recoas
inaade l'unit nationale, le maintien
de la iui et de l'ordre, la patience
en preeuo* J-s aii'iicjit* economi
ques .icui lies et dans toute la na
tua l'emui iiiou, l'eeprd de sacrifice
pal.i iiq ie el je dvouement mani
test pu la population de la llliur
ei le la Iti.-aaie eu pi-iielice des
peisccui. jus oi des piivalions acca
plantes.
La proclamation rdige k un con
seil Je cbi 1.1 attribue la cutastro
pue l'coiiounq ie a.iuelle I in up
tio i oau* le oi.siii de .a llhur qui
a cl un coup in t, tel pour l'organisa
Itou, cououiqje -t duauciore de la
nation. Ju-io a ce jo r, ajoute la
prj. la n i.i.ii, la l'rauc tt obstin
m iui ,n.s des obstacles a lou* le* ef
fus lails pour re-,u Ire la probl
uij les it'p.oalioiis dans un sens
q u d iiuei .u a f Allemagne une
cui.ice de vivre. Jusqu'au moment
ou coite que*, ou seia dliuitivemaot
regiee, .e peuple allemand doit et
devra se soutenir lui mme au mo
yen de u propre puissmce, de ses
propies r.ssource*.
ta Belijiijue rpond au
iileoioiaudu lui la unique
BHOXEL .b]s Le cabinet a ter
min la rpoo** bdg- au memoraa
dum britannique sur les rpara
lions. Elle sera envoy* Pans ce
soir. L. rp me* sera probablement
remise Lo.nlres lundi en mmo
temps que la reposas franaise.
Les textes des rponses
I).iljt et franaise sont re-
mis au Foreign Oflice
P.iitli SS L. teU .le mipon
se n -.g ; a i . n u i i iii,,o briiaa
ui j ie i r.-., ce mou au (Jjai
i Ursij, ,i ie- rp u -<: > ds U Kran
ce el le ta daigiqae seroit remises
de.n.i.iai Kuretia U.iiee briiauui
que Li Imihi d'iSstroy, ambissa
Saur h i..- gi 11 -, tl (, |e lexla
de 11 n u* ..i." ,m >o me Perelli
U.ii itjjca. i jd:i uddires
politiques eu labseucedu pr*ideot
du conseil. Lie conversation a q


i$l?M&
!ieu entre ers deux personnalit a
laqu. Ile a pii pat M. -ejdoux, con
ttfi ercouomiquait >ous directiur
dei relations commerciales au mini*
tire des Affaires etr^ngies.
M. Poiucar qui passe quelque
jours Sampigno, dans >a maison de
canqiagne. rcemment reconstruite,
p es avoir t dtruite par les aile
m., ils pondant li gin-ire, et dont
e*e l le premier ivpos rel depuis
1! inois qu'il p| le tiMe du Datais
tre, a reu p< n I iiii par tlphone
une eommanicaiion de la note bel
ge. Bien q e l seciet soil observ
l'egsud on dit fpie le gouvernement belj^e a
tr-nu cuiuple de ccrtuin- s observa
lion* (lies par le gouvernement
franai- coDcsrosnl certaines pbra
ses ue la rpoOM comme du reste
M. l'oincare a ugi l'gard des ob
servationg du gouvernement belge
dans la rdaction de h rponse qui
lui a t soumise vendredi.
Le secret n'* pas empch le-jour
naux de I'. rla el de Bruxelles de
donne' l'aseu rince leurs lectenra
3ue les r< ponses s ni absolument
'accord sur les |>ri irip.ttiv point"".
q i il saurs pas de ngocitio s
avec l'A liera gne uv*i t i abaudoo
de la rsistance psive dans la
Fthur, et que l'vacuation d la lili r
sera subordonne h dci paiements
satisfaisants effcului par I Atiema
gne et a un accord concernant la me
th de de paismi ut des rparations
dj propote pur la Belgique aux
aliis.
ta Petite Entente
BINAI Roumanie ) La conf-
rence d la l'lite Entente a tenu
Bjujourd'hui sa piemiie snnoe. M.
lJeiies, mintl' d I idi'ain s trange
res Tchcoslovaquie, a expos le w
tuation gniale en Rompe Dotant
ment en ce qui o ncern* le regle>
ment des rparations. Une discus-
sion >'cn ?st suivie rt s'esl terini e
par raccord complet des dlgus
sur tous les points. La confrence,
aujourd'hui, discutera particulire'
nv nt les Questions inlre-sant la l'e
tite Entente au sujet desquelles il est
ncessaire de dcider si une attitude
commune doit tHie prise.
Journe antifasciste
PLRUN' 'ajourne antifasciste
au cours de I iquelle lei t ommunis-
tes alternai d- avaient inei ac de
renverser le gouvern ment Cuno et
in Idetnmant balayer la bonig- i-*ie
a'et rv'a convienne mystifies
ti-n bolchevique prouvant nan-
moins Ojin le bol b visma tait un
des principaux lments d'aggrava
tion qui e**t prod Ile dans la situa
tion politique >t conomique de '
semaine il micre
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et mdecine sans le
. faux eatimulant de l'alcohoL ,
les chemins de fer dV natolie le con
trle tranger prsentant des inc n
veulent 1 Ou dit que de-* banques
suis es el anglaises offrent un m
prunl pour permettra a h Tuiquic
n'achever ces lisnes.On compta que
l'a emble d'A ig ira volera une loi
d'emnid e gnrale en nom*n nora
tion de 1< signature de la paix.
Les Cours
PABIS3U Du 1rs 17 ti33
Livres 77 9
NKW YORK 30 francs t. 13
Sterling 4.-> 5
r
Reportage Parlementaire
Nom sommes un pays o le ces comptes-rendus paraissent au
Cabotin ue p ilitique est rig I. petit bonheur, su c mnea du ie-
hauteiir .l'un principe II v ad -s Porter, quand a lu plat. Au con
g.n* mit l'exercent pour eux-m- seil d'uU, le reporter est prsent
ni s, il yen a qui l'ewcent pour ou il es' absent. Q md il estab-
compte l'ailtrui L clich ne va- seul la slall j r^ei've la Presse amis et nous les croyons de trop
rie pas : prendre u t air indign est vi 1 >;quan I il est prsent, c'est las amis de t^vnWpour nepar
de r.'v.'iiiJicjit.Mir, avec un rien de ta mme chose; la sulle est m>
nffliii dins sa mise, se rendre ore vide... Capendmt, toute M
prestigieux oontradistenr. Js.^
celui si, va ii.tei venir d isisM^1
Alors,.. alors, dai.t un J.ianwli
le cadre ne lui pertmtpasstli
mattder de rapporter In wJ
tout le monde, o la thas dit
orateurs n'a pu excder Utui 1
ou uous dverse co^ieuseo,,
longuee objurgations Llierisson. Nous en avons pn*
lie a gent.
Q mi.t aux Ministres q li sost
tiveuneut ptrifis, ce qu'il
les uns se tai-eni. daubes u
blent. L'Assemble, elle-ms*
en dsarroi et peut tre, cosj
c -rlaiii- autre fameuse sants (
le TKvil'S ) un frisson d'ar
a du I siisir... Ah, la _.
se que l'art dramatique
Voil le procd. Jamais ni
naliste ne s'e-t ce point JJ
se p iver U lle de ses lectaan.
je me il ni md si dans csi <
lances, \l vi. le. Dit acteurs dal
ne sont pas les premiers duo
leur f.iccti ux r. porter, car
cru en sa bu m< foi. On leuri
to le petit pt tout fait et
chaud, ils ne cli relient pas 41
si ce qu'il ren terme est iid
ou non, il s'agit de servir ||}
lieur. u\ lecteur, et vlan en n|
de presse, fa y est I
Kb bien, nous sommes asssaI
li 1 sur la place publiqu \ clamei son fois que le Tennis publie le
AmflllP flP P?r amour lu pjup'e, son origine el co iipte-rei. lu d'une smee du
AUlUMs Uy UWi son mj peuple. Puis, cela feit, Co iseil d'Kiat, il est vident que
tames protestations
se botter bjs in iin d'aise el jouir son reporter i assist c tte se m
d; son pffet Kl l'on n'a pistou ce. le uesiui.iis vous dre o il
Nou publient MM commentaires
DCLARATION
Je, m) >--i^'i'. dclare n'avoir ^i-
f;n la Prot< abdioD pmir .-rme dans
e.- joiirnau\ Cmnier Hatien el 1
"Puais' qu'en vue de d irmiderla
grce de ces \l ssieurs. Purement
et Simplement.
Kn conaqn me, je n'ai pu enlen
du f.iie ai.n n acte bolile outre le
gouvtii.cmti i et le PiVtdeut.
F. BOUCH
Mbre de la Commission Communale
j mes i le \' ce ma c/la lepr en-
t l'i vmit purile et de lo irJa
sul'iisince.
Il n'est nullement dns notre
pens'i' de reprocher personne
il'dilif'f si popul-rritri connu il
l'an te* k] Cucui s'y prenlsdon
son lu ation. T-l appo lera une
C rt iu li i-ss , un s ces r.e cor-
rect.' ; 1 l ai re, au co itriire. ve'-
ser i dans I o iiri,'j ou l'nj ir ;; t'I
a itc. e ili i. ifir I ni a Iroitim -ut
I juste milieu. s>fen piesirp>ur
aptre ou p > ihil et s'appliqu Ta
fiu-s.T I -s i l"s. jet-if le tru-
ble liais les esprits el ditis les
CiB'irs Mais M peuple, sur la pla-
ce pu ili pi , a s ) i ioa s mis pour
11
se ti ait; il finirait tre so ci t
p i ir le siv .ir ; mus enfin il "*t
ineltre en gude contre le rlei
veut leur faire tenir devant 1
b i-: Ce pub ic l est intelli
q loiqu'on di 1 font sourire, \u-si mal ren
il si, certes, incapable de l
m n- une o,iini in, et c est dj i
s iHat p mi' c-mx 4 ii viseat 4 fil
r i -ii rreur ; m lis est-ce lit!
y.i it ? et l'i .1 il .pi cam qui |
l. Il si l au< ir in ls jours, aux u i journal lui m.nif aient br
*
*
jo us qui sj il invirii il ne il
eux notre exejltent M dire
L!i "rissoii prend la parole. Il n'y
a pas .le >toute que ce reporter a
un bible pour dr L'iriss m ; et
C's' lodciltat co n n il S', d-
vo te reu ilir ^jour la p ospn-
t les uni ulr -s p rles (j li toin-
bj-il d -a lvres de notr vt dtr ;
c'est tou liint conme il s'a ip'i-
i|U:r:nlre les m au 1res mil -
xtans d v n\ so ni,"i t les moifl
dres uaitai d j nitre amiB/ntcon-
cito/eu : Mr Ihrisson litee.--.
LU risson d I c 'la.. \lr uh isson
rJ.diq le.. M Lh.iss'in deman*
de... .l dans su i nrj ur n; rien
osa it leur in l^nili >n piur
cesse de se m iqj-jr d'eus f
a
Les nanifsala>
.lan- les autres
j i^'e- -i la v 11. 11 r d >s acteurs qui
s'exposa it *on silfl -t ou ses
a,);liu lissem nits. Qu'on soit donc lessi-r p-rdiv, son siy e, asm in-
ci! )li i a liait q i o i v ut, eu aC- SU, r ll.He av te u m tell i pjrfec-
c t oit b mv -tu il 11 is les alas lion U p m** du M lit e. il ralise
du mtier, voil q ii est bien; tnais une r.pro luciiou si exacte du ton
ce qui ne l'est pins du lo n, no- imprauf et uaivj.niut fioalnir
tee vis, c'-'St le fait de transporter pirlb:s vjnlabL'inenl .O|uent,qui
Je signe CimBonlieiir et non C. s in j-u de la pl.i e pnl) iq 11 o le lui est habituel, que l'illusion fil
Bonheur que ie dsavoue. Au sur spectacle e.^t gratuit, .tans les co- d-vient extraordinaire...
Je sons-ign. Ollicier de l'E at Ci
vil du Q laitier de Lhart r, dcl ire,
n v i i i Loin! donn ma signature a
la pice (iildie dans b s jour.iaiX
La Poste et LeCourrier llUieu. l ms
le litre de pioleMaiion del IMile Iti
viie de Nippes
Mariage
Hier aprs mi li. .' hsures,!
li-u le inirii/ cioldi \idtlei
cine Cisiroi avec Mi- Josephl
ou Salomon.
Les tem) ns taient du
l'piai: ^.M. U IJui'hi
lie Cacou, II. \ m> ii l U
Leroch ; du c ih l-ep uV
F. Mo in, I". Dere loncur.CI
moud et Cliri>lian Ciicou.
i.i bi lii-tion n i -l'*^ '*!
donne demiin mdn, l*r
7 In.jres, en l'K^ ise S e AaasJ
Il seroit con tu U lautetp
Ur Paul Silomon et Mme
Cisi.mr.
Tous nos complimenta lu '
poux.
Dcs
lions bV lin ri
villes se sont bornes a des ru mois plus.rwnclioi.nire dtiGonvernem nt, loan.-s d'un lourual qu 11 lecteur Tout cela, jusqu'iei. es| parfaite-
intrieures |ui assaut distingus! {h ine arais absteou de tout sets pa.e et o on se livre des ma- ment normal Ai us voici le plino
coutre le Prvidsni del Rpublique, nuvres tetiduncieuses envers fo* mne. Comme il serait ridicule de
Quai lier de Chai lier, Nipp s ii Juillet loi.t une dsinvolture qui frise l'incon' Llierisson ouvre la bouche pur Lu faar ailles auront lias
1 "' venance. Kapp rter les faits sa que le Conseil d'tilat tout entier aprs midi el ie co.voi p?
faon, les travestir d uis l'unique m rd.: Ius.il". de m kuion*. on sn la s'son mortuaire l^e
plutt par des discours pessimistss
roouOOea >\ H par la n iubreu-e as-
siaianee q i y troutail.
|i.;nv lw provioeea de Laips'g,
Dresde il Thaioge o lesmeoifs
Utioos avaient t autori es, le
eommunii'ea iront russi restera
bl. qu'un n mbrs 1res rettreinl de
partisans. Le s< u< trouble ariens
'est produit S Neuiuppin, Brsode*
bourg O ls c. n muni i. s ont eass.
y d ml'i rompre un- runion de t-r
niersi un coainraoiata t ta ri
d Mesai
La runion d'ingora
reporte nu ll2 nol
LAUSANNE La eOSSllon des
dommages amrieaini reste an des
poii.Is en susp ns des n|;ociatioDS
Os Lautaoas. Ies amrieaina biais
tint p< m ipi alla mil semaise I ar
bd'Mge. Lss Dgocsiionsturco sm
ricainea dun roui sans doute < nuire
snelqui s jours. Ls lsoioB del
aernble d Angora a t reporte au
\t aot, ce qui donnera A Umst l'a
cha le temps de aVeuper de celte
question, i: pendant lamal cet pies
S de iSDtrsi Angora nfin de te
prparer pour la aoumisaion du Irai
Uau Parlsmsnt. IMua tl le traite
sera rat fi, pins tl romm ncera l'e
vacusiion dss Iroupea lmngrei et
b Turquie dvtreen ^tre dbarrs
le plus site posaib'.a.
La Turquie *i les chemins
d.- l.r d'Anatolk
Est d ^dc hier soir ses!J
res nt demie Ma lame Slar*r
1S).
m
Clin BONHEUR
.le dclare avoir sign la prot sh
ti m publie dans I s journaux La
Poste el la Courrier Hatien, tondis
q.ie je parlais pour m >n jardin. < elui
ipii taisait signer ce papier et QQSJS
De nie suis inine pa-donnla peine
de lire, en me la pr soient, mdisait
qu il me demandait ma sgnalnie,
pour imploi'i r In g ace de ces deux
Messieurs en prison.
Je n avais entendu faire aucun geste
contra le Gouvsfusmsnt st le Prrsi-
dent Homo.
.le peus dire avoir sign plutt
jour tre lilne de m rendre a m'S
lianes q .e pour faire uu acte poli
liqus.
l'lite llivire ,1e Nippes, ce 21 Juill t
1 Stl
Membre de lu Commission
Communale.
Reelitic.it ion
portas Pince, b- 31 juillet 1923
Mon cher llinelsur,
C'est par erreur que mon nom a
t porte sur nue li*le de laur-'aN
publie p.r le "Malin-. Je ne aubia
plua dexam-ns ; j* me conlenle
d'examiiu r les auties'
lin n \OIH
l.on I AHL.NS
but de S'.ivant.igr ; relguer S s-
tm itipi'in ml dans l'ombre ou
h silence oui p irait gnant pour
soi ; se plair i renfler dmesur-
ment tc'.l personnalit sut d-
pens d'autres, quanJ li rgle, en
l'i spoe, et d'viter tonte person-
ual.t. s jouer dJla crdulit pu
perde
Ul
montre I m prince an arrangeant
les choses di 'a faon suivante:
des Con ailiers sont ils de l'avis
du Matre? L'andbe reporter
veai bien I ur la lier un; p dite
put car il ne la il pis les d-
courager dans le succs qu'il
orgiiiise- Y en a t il de l'ivis COfl
bliqu en l'exploitant pour les be- Iratre ? Au liabie tel empcheurs
soins l'une cause, eli bien, ceh, de danser en roui Kh bien,pour
nous ne pouvons pis I a lin tire- 1 pu iip, dj n'auront i| l'un.nen
Un nous a dit et ou n .us redi. lion, tout just; ce qu'il l'.iut pour
deslt m.arts, \o i3J, p>or
d,e Al'KgliseSl Joieph a4r
prca*.
Nos condolances
prouves.
nui
r;i qu ; eliaeun est libre d user du
iu mi procd, tu d'autres ter-
ni s: dbrouillons nous,suis no is
embarrasser d'aucun s moi d im-
p.irlialii, el b Rirrous le cran m-
tant que nous pouvons ce bon
public qu'il importe de gagner
la cause qui nous estchre... .Nous
rpondrons qu'un tel procd,
dont nous ue voulons pas, est in-
digna de journalistes sjiieux, et il
ne faudrait pal alorsstonn r.que
d mu >r la p nie qui convient, la
rplique du matre.
Un etstap e entre dix : ( t Le
Tsitps i du I! Juillet 19iJ) : MM.
Pizisu; Thomas, Saint Rhar ap.
paient le Ministre. Lu point, c'esl
bat, Mais qu uni ils donc dit, ces
Messieurs4 pour appuyer le Minis-
tre? Se s.)nt ils borns a rpter
oxactemjnt ce que le Minisire avait
du ? Nnni i s pas produit des ar*u.
mjals nouveaux en fav ur do a lh4-
devaul CslUabrailoadrt loyaut, le 8<-' ' lialrialls ? La lectaur s rail
CQN8TAN l OM B Le gouver H fwl H'c l aroebe Uhsos au
Deuicot l inteuUou de ualieRaiiser Jieu de Lon Unen.
lecteur en arrive ne plus vou-
loir nous lire.
Cette rem irque*ci est l'a (ress
de,nolr.' tonlivre Le Temps *.
Depuis que unir i eo ifrre Lui nu
report ige pa I iu*ii i a,c'u laicin.' i qu i. noui d > m dos
comptos-reudus lidel a dus saau-
peut-tre cari uidel< satoii. M.is
M, le lip ter >Vn fictif : il a cit
ce- no fti |i, vou- c >mp eii'-i que ce
Q e-- (M. ,ii is U b u le fre d- la
publbid pour eux. oi mme de
isusi gar ls le. ti ur sur ce qu'ils
0 il ru avana* d logique, de eess
u, i j '-t li ia t a aas veut, I vole de
1 iawjinb.e, el di um iciait du
Eflets adir
Ls rcpi-s< ci-apre
mis par It C mimnaioo *>
sont adire et dclars nul
l lt..i-e m NnB I".
D. P. r.r.liaC. iW.
2 'Rcpiss ail No B10
MncH.SmtelG. MO-
3' lie i-HuNoBlJ.
Normibi" B^sart G ."
4 = H e.pissau.NoF. I1
H. RaphaelG. 60- p (tf
5 Rcpiss au No r. "
C. Bosst G. 351,50
6 Hopiaa u No *'
D. E. Peau G. 371.11 .-
7 Rcpisa su Jo r w"
M. Sil-ncisuxG.Jjl. |
H o Rcpiss su J ea*
90 co^a-.N.n
VsuvsA. B:a*srlG.MJ.JJ
10 Repi-a.su *>
A. Vdeo.irG.i31.bJ J
M. Plis " t77,
ces du Conseil d But, D'ailleurs, coup la turcs d l'argumentation du
soussign, mi'ulali'e .^m


U '#*?*
._
MDiCATior; .
tymnjissmucmn ......
FOURS : Elixir Granul Compi
Emulslon Concuitr ,'...
TTllU mDiaT,0NS^rt* mLcr.tttn rpar^rizt ,-<<;
^ "* ^ I*btolre d 1-HI8T0GN0L. VHlEuVE-U-GAr.;>T
veule la i'iiai macie Cenirale
*- *a
ihn & Fink, lne
Fonde en 1876
Uas prii PtompUliidd
il
hit chi niqaai, pharmaceutiques et autres ar.cles ven
iuae pDaruidCii,
terre, imueile, Girolle, nis ioil, Muscade de, Je.
tCFtlNE
L ;|\larq:e pri'a Lysol isinfec'in', Parfmes,
flMiDi'i*- Bjv Hum, *. toiulsion fo d Cream, Ex rai pour f*ire es ESeiie, Ea de Q jinio* Pou-Ire conre les insecte* SjIu
lewwrer les ce* tr.is, L\it de Uig iie. Poii.e
jpour la bil*te de* entams. tssenco de Heurs, Eu-
Ji-. Miel ...iir la tabh, JovUrde, Il il: d'O .e
bl Bmaae* dent*, Peoperroini, Hu i** pour ihas M ei autres .osectea, Reanlol ; Huile contre c*untipnikui9 e
[iotas'ina chroniques Tu, Cire pour les purquns, tout-si
fclpicea, Sirops divers, Peintures diverses, Vin eic, e c eu
lia catalogua dee spcialits,
icooasodes LEHN & F1NK, Inc; veus s'rfZ absolooiet/
iboooea pbarmaciea du pays l'approvisionnent chei I.HIN
Lon B. Ihbaud
Auent excluait pour Hati
B^**fH"

rarmacie W. Rueb
t'o- au.Prinee
fritures pour Laboratoire
cool.lallons en verre, Verres gradus,Tubes
Mortiers, entonnoirs en verre, Papier filtrer
Use gradues de 50C. Cet Supports burettes
llameuee pour m croscope
I d'aniline et ractifs
ida .uay-liruae ali et tablettes de Jenner pour
Honda eaaij.
iTrbuobet nickeles
I Main de 1 25 et de l 100 Centigrammes
Contre ia Surdit
i es Bourdonnements de la tte
gurissent absolument par
l'emploi de L Yli\l vLtiNli.ia
nouveau remde Continen-
tal qui agit instantanment
sur les parties affectes
voc succs co.nplet et per-
manent. D'tonnantes (juri-
sons ont t rapporteos, .Ma
daine li. Wiiinson, de
Stroud, crit : Je me sens
uaa nouvelle femme, car je
peux me mettre an lit et
jouir d'agio bOtUM nuil de
repos xnaintenanl, alers que
je n'ai pas t a mme de la
faire aepius des mois. Ce
re.nie est efficace, et il
m'est agrable de u reco.n-
inaaier. ltxen n'gale cette
nouvelle prpart!jii etenu
que malade doit en (aire
l'essai. <'rix : 4sn G la boite,
poste en sus. LA.\lAliLrvM'-
C10 Soulh Vll&%\ wat-
llng Streat, Dartiord, Kent,
K.SL.vNl).
ivis Mdical
Le Docteur tVlix i>u>cuii Oculiste
l'honneur d'inlor.uer s clien.ele
(pie ajii Cabinet sera tenue du .U>
Juillet ad ti Aot devant oartif e i
co-ijji petldJQl col espace de temps
. ***tf ftlST EMPHTSi-MK?
/ %t g S^irf~pO'.'VV\ 31 ION8I
4 Jft-,iuin9ni.-nt imm*i'<- Qurlsonpu Mil
R Globules Rbaud
I J*uttata merrollleuK. mrprnonU m6ma |
ro^,W".-l.Pi.C.;Bfr..fr.nco8'60 .;i)..r|.ur.
IA DEPENSIER. 83. Bue (le* Martyr. Parti *T
Pliaimacie W.BUCH -Port-auPrince
Pinlisrd Oild Corporation
Lnbricaliiig Oil Grea#
Huiles el Graisses
^rix et qualits deiani
toute concurrence
Lon H Thbaud
Agent pour Hati
YViLSO^ el Co
CHICAGO. ILLS
Manlgue pu^e Lard
Mantyue de Limille
Beurre wilsco
Huile de Coton
. a
loess pork
,|Lear Pork
Boeu Sal etc.
Demandez les Produite dm
Wilxon 4 Co9 Ils sont
prochables.
Lon R. Thrt.J'iid
Agent exolue f pcar Hati
Lest prudent d'acheter un article par son nom
- **
( trs peu il nommes capable de
"tiipiieuL'ii le louchant, par son
iin apparence, ou par cune
superlicielle.
les certain d'acqurir ce que
,rez qu'en achetant vos pneus
nom.
> 6ood Tear veille dans l'es-
prit un quart de sicle d'existence paua-
il.ini laquelle il s'est distingua par son
lervice conomique t din.ilile.
Que c' nom soit votre guide liant F
chat le vos pneus, le ct-lte laoil vous
si'r./ certain d'ivoir fait une bonne
all.iir.' i un irii l'ainonnable et, qui
vous dounera balislaclioii.

Tb
e
GOOD YAH
ViTest lndies Te idintj C
fort au Prince, 0 Gonawa
GOOD TIRES
Ed MEVS
Por au Prince,


*.-***#
#
r- WBMDD

BaTitS r a
Ve-.tfgwa
lyv. pcit
M*j euneas
-'*Mi .
JUIQL
ST TET \ J ^
rduque l'Ibl ?stn
. -> .*..
..-
r
r CSBtfS"


.


i.
. : ..

>
C. *

c<
J

:\ JubcttStS
:-: -------------
.. .' >',!

' - r.tr .
il
Vaillant A Houet Arrta Cnrnux 1720le dxi Magasin dbits*
Paul
1
Avec les arrivages des derniers bateaux, noire stock est prewju
nouveau. K
Nom u'enumerona oas.quil vous suffi** df savoir que iiyiisi
vrz trouver oui co que vous aval bercin et de me. I. ure* seiieN
ROnaqut tans les liq udation* fxtrauraiuaires,ou dans ira Maisrns
qui donneut pour rien.
Epat.-nis 7 sont nos crpes de dire oprittn*. So-'e Isvah'e,
Tsu epoi ge laptaittp, Pfumsris couleur. Soufors pour hnrnrre
veiniseij une,Bouliers poiir truiroe, routiers tennis, FltOt et
r n ils en Fumeudes pour chapeaux, Miapeaux de pailla t.iid ,i'|ialie
pour Munies. Toutes garniia'et pour robes ou cl npea-.x. Rubans
arum ou or. Bandeaux, Eventails lins, Bas de soie pxtr Paifems
seie is ees meilleures marques. Hidfux ulte ei Guipur*
ftttfeinotre dpt de meubles, lus, irmoirtf, caipfis etc
PAUL E AUXILA
liues Iraveibin: tfduikiayaui at l'htut
Le lalin
Fonda le 1er Arl Ii(t7
Abonnements
IN MOIS
'- z
Une bonne sant
assura une
vi-? heureuse
>
Port.au'Prlare UourtJ
D^nrlemenla f.KO
Etranger 3.00
Botte Postale: IIS
Tlphon ?'/?
Uiir-nn Ihu- Anxinnf'ii- / ,,V
Vins View de Bordeaux
Vin Bine epoh $0 gourdes l
gallon
Vin Ronge choix $5 gourdes le
gtllon
N.B. .Nom nlliroofl I attention de
Bas clients sur l'excellence de ce
vins onl I- lu s sont tirs jusu'
la dernire gouUe ans UifWau-
c ne irare d acra.anoDt. I ne
chu.-e impt tante sigealar. e' que ces vins ne sont pus piqus,
comme les amateurs l'ont souvint
Ma-Siv" pour n rtaii.es marqoci li
rres la NHnofiDmatioo.
Pour votre sanle" lue-, z notre ria
Kn vente i l'ancien Dpt II. Hiib
1ftlT Mue du Centre.
55
Buvez J Dlicieuse
BOISSON
am
MifM nM*mnitre ih.,j-
I Celte hoit.00 inron.pMr.l.lB. ,|'uno sn,..
xqiiUe .lue a i^mino ,|es fruit,, ht iii>
"me in.lHntanoinent ions fl oi lerjieclo
mi,".*V7"" ,,imP,e,"' "acUi..,rM o.
^*lre tutloulle nom Fruit* tara,*, Bn Pri,t mf^Z^T'^SuL
ZUSt L S"!?" *-" rt iaaaaai
Stprtwni.,.., : Comptoir f^JSSZ I
.,,. VAILLANT ot HOLET
[ifs* ih d, NaaHM-a*. rin'i,R
La Maison IL SLLYI
La Maison H. SYLYERA se (ait le plaisir d'inj
nombieuneclietiile qu'elle vient de rctvoir
derniers steamers, les articles suivants, dl
cheur.
Drill L'nion couleur anglais, diverses qualits,
Lrill union blanc anglais
Drill tussor
Chapeaux de paille fine d'Italie
Chapeaux feutre iiorsalino
Chapeaux demi-feutre Iiorsalino
Chapeaux demi feutre d'Italie.
Chapeaux velour d'Italie
Voile blano A bfres & mouoheai
Piqu blanc suprieur pour fupeat
Percale blanche sup.
Itaptiste fine pour chemisas
liatine Olanolis
Gabardine blanche barres & unie
Zphyr anglais pour chemisas
Kaki Jaune suprieur anglais
Kaki jaune anylais extra suprieur
Kaki blanc
Lrill blanc anglais] suprieur
Kolieiine couleur
Grands rideaux mousseline pour portes
Molletons coul & blanc suprieur
l'ahnheucli yris a ni j lais
Diagonale uoir
Alpa ja noir
Casimir anglais assorti
Damass pour matelas an(jlnis, double lsrasur
Urjjandi suisse brod couleur
lias jours
Chaussettes sup. pour enfants, ounleurr & bi
Satin de chine pour tailleur
Lustrine po r tailleur
Lotions l'ivert
VoUe a barres sole an.liais, coul. & laue.
une pour 1re Communion -
loile a voile pour cadre
Tussor Japaualspour Chamlses h homme
rotevotte pour voiliar eto, etc, ete
Une visite i la Maison ,ilvera vous convaincu
bonne qualit de nos articles et de nos prix
les plui bas de 11 place;est-ce pourquoi il
de jour eu joui de nouveaux clients.
net
Srcpioiiolas & Disque
55*!
Cooifrvri Vas Forcei n S'irveillaot Vo're SrjiV
Cb,\.e lettre vou dira SSSSSkSBl
CUop.IUi&ok, r. s. a."J'i prh I -.!i, r.. PiaUt, <
1 il pour des dtfrftiu . Van
> il 1 docteurscoosalttm'ont dit Jrotme cl
er. J'ai commenc pnr avoi Ici
i' ' '". ba,uuite il m'.t . inM'j les avoir dan
. I,- traviillo clirz un taillcuf .' ayant une
menir Je m dsirai pMM risquer. J'ai
datui imcaamiattUMm'adittpranulaCoi m
N c',.- 1. L-ydia I Pinltham. l'ai suivi co conseil et je
mieux tout de auitt) je Ktia 1
,A:..i',..';.iitre>inue. jeiecmm r.- lavrxra
' tais et vstrs Lsva| 'Mrs
M 1 nuco.459 N.Carpe.. ., .1 8.A
'a eat ou'um panai ua grand imnl
( E. I
Itioo vjr^t ilana 1
ou Ae go . uUi utOtra p
a*r-' 1 lui 1 paiu i
. ..: ut
Composition \^g cala
de hydla E. Pinkiara
'
Bre^el simple de capaiilc
Brevci uprieurde capacit
A vendre a llmpimerle
CHEHAQIIT
PHIX li.JM lis
S'adretsr la Ijn + mi,
Hue du Ritrvmr ou du
Duc sW ubry
^h ssjsxerai ~.. ^
oontre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
1- DELORT. Pharmacien
tlV, u Bit ,-A ,.
v"auNxaai
C'EST LE MBILLEUR
DES PURGATIFS
iNf'ftM ,r.oc.rae CO.
ai.PKTRU3; P> ann.de ALBERTWI
Fa.rmaal- 4a r> Jaatln VIA RU
Columbia
v PUIXRKOIT8
aous avons aussi en stock part d'un r
\ean assortiment le dis.pies, trois autrse dlU--;
uraiuleurs de ijraphonolas (pie nous olfronM)
saur au prix trs raisonnable.
tv trttisniann'AGGKRHLM
; Hue du QuaLiGi
Colombiau Sleamshij
Cuinpanyinc.
SteiTier dir'apar la Culomblaa Steamshlp
Inc. pour compte dd Unit J States
Board Co.
te steamer W M. TTJPPIM*
lai*8fi j\PW yot.a; i,"mir/I< ?4 JaHr
rmnl #>a attend* *V Port^U'^rin^
te port* du No-d le 1er _// rt partira te. mm ion* P0111*-
Ports du Sud prenant fret <* P*'-*!!
i'orl au Peinte, le 27 f*nM m,
(jebara& CompanyAgen


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM