<%BANNER%>







PAGE 1

WWr Les A**i*e* Faits el Impressions Deuxime Semaine (Suite) CCMISSM des BtCi2IllS Sance du 27 Juillet 19&3 VgKDBSDI 13 Juillet—Le Tribunal est pre&id pm le doy n Bariau; le M.li.-Iiuii !(,.> ,i, n i ual au mge du nifutoldra public el Moniteur Wpasie i Goiifi pr.-sule le Jury. Beliau B<-.lan kf* de Ht nu* tailleur, et accus ..n,i e amricaine. La partie civile e.-l repisenle car Me* r Uuv.elia, Blain t Galiu. — La dfense uai Mo V. (ieivais. L. s pfi u. • ii'.iyanl pas cl sif fl^uiesc nlrc l.t bwnrae Marin JnLo.m due Co neau arrte comme c\ tiiplice l'or don uaoca du juge d lustrui.li.iii la uuvuie liu.a Ue cour et de piuces. leinui s : Laf niant l'itin g d; l ans. boulanger, a vu Bellxn fer J licuits, In jour dite Contenu %  Oiou loiwi l.afo.la ,t, cordonnier, a \u Delta n et .da.ie oaiis les mm s cirt'oa*Uucna. lis uni pris la fui.i quand il u v iiiu UM ab rder. Au j.i.,1 j i.in i ..... -uni .ui a parle du vol Uoiil n avait et; victime il lui a .iu,, n %  le conseil d. lane une •nqule. Stalle Ju-Louis d.le Cuincaii, concuLi.ie de iLliui, ei,teujue Lire de rnutniguriiiau s. ciio revis une heure repondie do naveia da ts uu langage a p -m. inl^il.giu.e. Lu lin de compte tlle n'a lieu dit d'ulile la cause. Elpliouisu 1) ain. blanchisseuse, •si Vfiniue de lielau, ma. no %  ail neu de l'affaire. Avant ce Jeux le-* iio.li,> ILIIJII avait eu la parole. Il avait pane, par.e mai yQul iui>*er Voir qu u u avait ou .a,t de uel ue neu opposer aux charge accumules coui.e lui. li ue ..i r,cu au suj. i de nombreu•eu pices a couvicltuU cluice eur la Ubic : One ma iii.ie neuve a cojd e, tio.paiisue souneiu Munie ue..U, Uue pane do euMtolia uuuta, aen cuupoiiB UJ loue, du COilUut, une grande lou.clieue u deu* deuia qui pieSente be licou,. ^.lUs l'aauacl u un iiisliumeul de guri que duo us leuBtle oe i ..... u'aucuaaiioo tablit que Mo par un dcieciive le jour du vol de* la oucl.ir.iiioii laite la l'olice, l'accuse a eie ar.eie juste au uioiueul o ,1 euliailclic/. luiaveo U plupart de ces objets. L iil i uv.i,l suivi pied a pied au CuUiS de eea diverses eiupici.es. i ...vaLur de 5U0 kl que q .es gourde lede que l'avait tieiiil.; Lju.ssaint a eie letrouvee J.ius u urcuier CDeJ darie, ou u -.Lui ,i . 1. i eu arrte, bacc.se Ile rpond que par IIM saii^reiiuiies • folle, ,.,.,. i |>-, r ex uijiie q i .1 a ilruti d'avoir de 1 nrgaul, q ie cet uig. ut ne p > %  i ut paa 'e initiale du utiuguani n. ite. Apte une marge a fond de de buvietldil lckdioit dig..e> d'etoget de Me Gervai pour oauver son lie i le jury pente eu dlibration et revient avuun verdict ce culpabilit. Bellau Ile lan dont le casier judiciair contieul dj nms eeodamae* lion* pour vol el qui, rge de ;id nus nv il t-le conil.iiuu aux lia-aux for os a uerptuite pour le uiiue niotil entend, eoufuru ment aux pre>ciiptinu du lu, le Pc ual prononcer QOOtre lui la peine de m ni. ... Le (ail qui a retenu notre allentiou au cour* dra deb.il, criminels de etile pcnaine tel tri, qu'il l'aerevev plutt. eux dooi la feue* lion est d app'iqufi ou i|> faire a pliquer la L. i. ai ou Iil in i ff t IIIMSI' r pour obtenir qu dorna T.Hil n iiig ni ,. %  h r ji ••'•p m.i I' s %  i \ u .. \ u i ne va s-, aie • • l un I | i n a ,. ei t i i i ., sauvi g^rdi la mo fait publique el la ci unie le la colievii.iic, on ne peut paa manquer putillaur*,. de de.-ntndcr ceux dont li mis i ni est le poursuivre les tlli n q naiil •> el l.s criminels de mettre tout I" lact B oc e e dra l'accomplisse. ueut de leur lourJe el dlicate lche... Il n'y a c'en de plus pnible rn efiet que .1 : voir un citoyen g avir U scihlle suis l'iucu pttioii d un fait emportant conil.un talion une pilBd al'f iclue et i il'amm.e, de voir eialer coure l.ii toute une scession de eailfM et indil's relaies le fini pnlui.e l'i ripression de I existence relle do fan r proeb-j et de voir s el't m livr tout ce beiU m > %  ini u-ni de suppositions qui n'lu a servi en %  O.OVM q l'a l'aire iniiulenir ui i id. v idii e-i prison pendant quelques mois el prouver seulement leaprit... inventif le celui (pu avait VOUlU quand un" ne trouvci des motif u'.ic Us.tlio i l o il ne pouvait y •. u avoir. La M exigi des indices graves, picis el eoncor lama pour reteuir quelqu'un dans les liens de lt (nv Hou. C est 1res sag.-; el v nloir trouver mious, <•. est torturer l'eqnil et faire douter de la Juatie i Eue mme, u'autaol plus que le lait seulement de se trouver au lune du cri.ne passe pour une d g.alalion, un ivinss'-uieut. Il ue lad donc pas bon d'auginenbr inuli ciiient le nom bre de ceux qui doivent ainsi coinpiu.ijlre eu jugein -ni. Me X. ( Suivre ) %  i *m varits Mardi L Sjpr^nj Sacrifice d'Alfred Clerelie Lutrj 0,'iO centimes Mercredi La km Entre 0.50 centimes Le plus grand sous-marin da in nul • a t l.uic Cu.iliiaiii. Il dplace :; tOO toaneaux Lo.Niuies f> imti ., Litilnm a t lana le X I, euoive.u sou ma rin £ .lui e i-ainir.iiite b.itaunupje qui est en mmateuiM le plus giaud de tous ceux existant actuellement dans les m.unes du m .ml Li crmonie s'est dioule dm s le plus grau 1 secret, laill les ofliciers de inarine et d s fouctiouuairede 1-amiinutt' y as-istaieut. Bien qu-. I ou in.uiitien.ie le secret le p us ali.olii sur s 9 ctraciiistiqu is.o 1 sait tint f.ij ile dplace ment du iinivii sou > marin est de 'i 600 U JO neaux, >oi< 1,400 de plus q le la plUv g< • 1 l I -s s uis marins allemand .1 U 112. 3 ,i 1 m m • 11 %  • 1 n nbreax 1,1 • • 1.11 % %  i r 1 1.1 en 1 .i lo 1.1 p IUCJS 1/2. tin ca q,ii cjiicenie l'insl ilialu 1 li I d j ce c MI M. qui se trouve excder de beaucoup la limite de 8 pouce, prvue par l'acCOJ I nava de Washington, on fait rem trouer enl donc pas s'appli quor lai. Poui avoir de belles mains Chieign, 10 juin — Veniez vou* avoir le ecr I laa b ll" m uns aux do-gN rOM et efd es ? Lavez la Tais se 1 I Tel '.| nse; vs, et a issi celle dis caisses de boiasoni qui taieut de toutes sortes. lies meubles el cca caisaes de boissons ont lu livrs d rectenient de ch /. M ne 15 rrtin qui habitait .m Champ de M ira, et a .les* lui uun deCisernes Dessaliaei o s trouvait alors I • Kil s. U r. I, liions qu'il nouait avec la famille ne lui permettaient pis d'valuer le prix des meubles et le montant des uombreiis s caisses de boissons 6galem ml fournies. Aprs avoir remerci des renieiguement8 fournis, la Commission fi fait introduire le tmoin suivant : Monsieur K Imond Polynice Le tmom tait aux Cas,; ns Uess vliiiei quand il avait vu venir les meubles expdis par Vlme Uertin qui avail l'entreprise de l'ameublement du nouveau Palais. Quant aux caisses ch boissons, elles, onltpirtillem i nl fournies. Sou fils av;ii, en sou magasin, contribue! i livraison.eu v mdsnl an Commera ni U-lmois, pre de la rclamante pour cinq cents dollars de spiritueux, au comjtant. Midame Berlin avait fourni au nouveau Gouvernement tout ce dont il avait besoin pour l'ameublement du palais et la rception qu'il Jurait foire ses amis. M* Paul Bouchema Le tmoin ui-iililes > i ^ nus onl envoys pai Mme 11 .lin MM. Jules Uor tail el Louis Go aeltroi. Le premier tmoin qui habitait l'avenue Ducost), prsqu'en face ue la maison de Delinois o logead sa lille, Mme Berlin, tait au courant de Cetteall'aire de meubles, ayant eu de bounesrelaUOus sociales avic la lamille. SM n'ivait pas prcisment vu sortir les mouilles, nuis il les couuaissnl el U tes avait plus revus, aprs avoir auparavant euten du pirler de leur livrais m prochaine p >ur l'amjubie.ueut du nouveau palais. Le secon I tmoin, neveu de Mr Dliuois ne sait autre chose que pendant trois jours, il avait accompagif le ti'anspjrt dis m bibles envoys aux Liserues Dessa* liues har Mme Berlin. Il en tait de uitne aussi d s caisses de b >is sons de toutes sorles. Les reue dlivrs lui par Mme Anicette Georgei ont t remis Mm J Uertin. Comme il a t l'ait pour Mr G >iuul, la Commission a remerci ilr GoJeffroi des reiiseigueineuts fournis. Si Mi Narcicus M mu fusant p u ti : de reutourage du Prei lent Davilmar, a confirm, dans si dposition, la livrais ni des mmbles et caisses de boiSaoni par Mme Berlin, Mr Ren Garbouel, be.m hre de leu Hicliardson, banquier, a dclar tri au courant de cette hviaisou par l'entremise du dfunt qui en parlait toujours en sa prs ne, lorsque lui, il tait revenu de France. M. Ilormtini Robin. Le tmoin qai Uil Clief.le Ctbiuet di liu r.tl ilavilm.tr, alors Chef di Pouvoir UseouUt,a iM l.u avoir, ds le Cap, et en encuiijn des instructinns re es, Idiic des dpches Port au Hniice au suj.-t le l'amnagement des Caserar normal destin la n des matres pour lef; garons. Seront admis fa* ce cours que k-sj'Uueggont achev lour qiiatriroH troisime dans un ialJ s.v.OMdair> classique. U] desetuJes s-ra delruij Ci tte mesure vi. m g. car trop souvent on a eu I du manque de prparation 1 tains matres au poiutdei seigne Tient. Certificat d'AptitndT Pd.11 Les examens pour le 1 ertiL tilude ndagogique onl pmfi| hier. NJUS donnons aujourd liste des laurats* l'ouI— In-.titiiteur4|iirw fonts. I i ont t admis. Ce t M. Hem y Lamy, Geaoer Ai Lui!. Cnli-te. J. Ver.lieu, P.J Jules Ri. h'-, II. Pine, Desn*gomui', F. Pru-per, S.Jacqia t. iJautlan. .1. l'elior. t Lonf Pour les Inslitutrices mr I tulanles 7 ont l admbes't Mlles Carmen Pursinvil, P.|_ mfr*, l.in-i.i (),car, LuciaPealJ Clnrlot. \li:e Uoucheretu, LkVfliinet. No oomplimenUauz! Effets adirs L's rcpi s< ji-aprsd mis par lt Cjmmission Fcfj sont ndiies et dclars nuls: l Rcpiss au NoB 11, D. P. Gratia G. 90. 2 s Rcpiss au No B III Mme R. S miel C. 201). :i RerpUs au .NoBM Normilus Basait G 114,9 4 c R cepish au .No F. Il II. Raphal G. go5 = lie p s- au No P. I] C. Be s ri G. 351,50 G Rctpi.-se ..u No 'iii7 f ] D. E. Peau G. 37Lis 7 Rcpi--. au .No F 933,1 M. Silencieux G. 2bi. H Rcpiss au Ne 6221,j MmColin G. \>->6. 9 llcpis- au.NH6iT,| v euve A. Ut-ssariG. 626,56 10 s Rcpiss au No A 411,1 A. V.lcour G. 231.6J 1 1 Rcpis-e au No E iW,( M. Flix Q i77,iO Oup icala en s-r.t r^uir soussign, i ii i %  i %  1. 11 i i c* il d mli Port au Prince, U *J j-ilH LELIO M vLiiBt.\NJ!4| > *** Avis Mdical Le Dorleur F lix Loicou riionueur d informer i que son Cabinet sera ferm* Juillet nu 6 Aot devant (* cong p-ndint c I espace de I fIreiaS: Les Bav^lleprparat.• '• ^ ., . malade dW ^q l'usai. .Tix:4sh u g pos^s eu sua. j; 1 :.. \\t C,10 Soulll v^ yH ling Street, Uartlord, rn ENGLAX.



PAGE 1

llfrUTW ilm & Eink, Inc Fonds a 1870 liorit His prix PrompUluia filait? chi aiqvsi, phirinitaliques et autre* arucles TCU i uue pnariacie, J po."*. .luette.,Girolle, Aui* toile, Muscada ue, t tc. B HAFILLNL fLlW; tf*njae prifa Lysol usiufjciani, Paifuinene, Jnflkibioii, fey ttuiu, Cuocola eu poudte. iiuile Ue [J^fttfl, cuiulsiou U> tl Cresiu, tu.iai a pour Uj ro ese..cej %UhWS. 0U.J !• Lon Charles noiair Potau-PrinceN 18l5 Hue du Peucle, mire I. s i,n. i Pave et .s Mirai 5,le Lundi U Ao.l l_'."J 10 (jours In matin la v-i.ie ,in pins uriiuntel terni ir enchriswur.d 11 re \\ opri lfi n II '•' ' !s,s u m.1 rniierieel ata6 sisj Port-11; Piiiwg (Venu* John U > %  -,< ,' • 1, ,,, ; ; e j e &* pie la ue ta tde suc 1 7f pi ds de pro",.ii leur, bore : au nord par la dite Avenue, an ;n I et h lest par Oantio iquantt't l'ouest par pu de droit. Telle d ailleurs que cett pr .,,ri,;t se poursuit, comporte et s'tend sans exception ni ivserw. Sur la mise prix de trois mille ci .j cents dollars outre les chargea de l'enchre fixe par l'expert cyor ;',500, En vertu : .l'un jugement du Tri! unal de Premire instance de Port-au-Prince eu date du il Juin lVi . A la requte de MM. Maurice 11-nry Nu n-sRigiud, Melle rranuine Rigaud. propritaires, demeurant et domkilis Portau-Prince cl de MrD.ubjgn Ri traud agissant tu.t en son nom au eu c lin de son 1 niant mineur E louard Rioau I, sssist du subro ge lire ii* Mr Wesien Uauphin. Pour plci amples renseignements, s'adresser aux soussigns ou au notaire dpositaire du cahier di s charges. Porta .Prince, le2> Juillet 1923 (Sign) FIIANCINL RlGAUD, NuMV HQAUD, HK.MIY RlGAUD et D. RlGAUD. Pinlisrd Oild Corporatiao Lubriciling OU Gra se Huiles et Graisses Prix et qualits dfiant toute concurrence Lon Si, Tbbaud ijtut puur *J iiti VVILSO^el Co CHICAGO, [LU Si vous voulq. ftytftjvr U ptau de vos ibjuuurii *. *>m M** MMW un ulhlm „ immmt „ -4/U|/e & MM IMJI tu C0ukur tt la. m*mm U* i*> oduttur j nd lu i htnfumtt .; &f ....//*<_.*.. MWI* \tynaUm-%tpvir la dames tt Us gentVmtn du bigb km. tylaptau du ctjussurts contre Humidit tt ta cakw. !*l Itw soutint* tt constrvt Itur brillant, t* surfin MON JGRAAI, c tu la mttUtur dt toutts Ut mirants JE \NSE3il~ Agent pour Hati Avis da Dpart Les dpches pour New-York et PKurope via S'ew York air tt pi.i Kb>|b Piins (loi .N.d. r.i.iideii et Cioig;ts, leruftl ie pet t.v. un n 1erlue. t. h 8 .M 111 31 Jui let coulant Jeii.11 3 Aoul |iocli 11. Pou tuPriuee u m Juillet uii %  rMi * %  ".LIFLACCU: 8 fr.jfr-ncdS'OO ituvUuu 1A OCP8NHBK. 3. Bu* daa Mart>-.-.. l'art' 0 Pliaimaci W.BL'CH -fort au Prince '->oulamnt imiuoi'..i gurlaooptr lM I Globules Rebaud u Manlgue pure Lard Wanlyue de famille Beurre wilsco Huile de Coton mess pork Lear Pork Bœuf Sal etc Demandez les Produite de Hilton 4 Co, Us sont irr prochuble8. Lon H. Thb'nd % gant exclu f pour Hatu L est prudent d'acheter un article par son nom | trs peu d'hommes capable de £pnuueii le touchant, pur son %  pparciui, ou par eune etperliciclle. V^s certain d'acqurir ce que ** 1 qu'en achetant vos pu JUS **> Tear veille dans Tesprit un qu.n I de liicle d'existence peuclant laquelle il s'est (lisliiuju par son terviee cononiique et durable. fue <%  nom eoil votre g mie dans Ta* chat de vos pu -us, de e.-n.faon voua serez certain d'avoir fait une bonn* atfatre un prix raitoonabie et, qui vous donnera satisfaction. GOOD YAR The West Indies Tradiufl C gortau Prince, Sf Oonaive* GOOD TIRES Ed. MEVS Porl au Prince. >



PAGE 1

^..AA.U> ' %  &JL %  t ay 'riw3fSF a fortifie / Un mois de maladie abrgi Votre Vie d'une anne. Le Gl&BOL permet d'viter les maladies en angmen> tant la force de rsistance de l'organisme twtaecnet.1 nerveux ConTSleecestce Neurasthnie Pale couleur Surmenage 1 tOTne>CL0BtOL MZgTMnU I foret netMM et tend MU cirrf rajeunis tout leur nerfit, tour MupkMt t Wuf vigueur. Ce 'e* psu *••' %  *•* '• HWfo6/ tw/sfM' c#ji ee p#f /Tort* * OLO5E0L irtfWfON MBOMUJ Jr nuis affirmer que te Cpbeol a*rW n<*ar.icin?nt I ronveVwrcnre. et or'w s B Mit Menant. Matf, u.-. C'est un ionique de prcœfcr ordre qui, pntrlr> font eux ecii*nU habituels, msnlteate une action rellement utlio et persistante. Il abree la convalevwn et suumemc, pour MM fia.* toi.e de vivre, dont tout le sf-cret rftskle. nous lavons vu. dans le soutien des conirltlons ensenliellea de rea- Unoe. C**! pourquoi non tgt* erlvui les eure de Otobv-M t 1 ntupart •• no tnalad-t. telle roMioaVw. ne renontont -aucune eontro-Indlcan et permettant une lu'-Ve eiOfAoe contre la dch**n* hcmaioginlque. D'Etienne CauesAKW. Anaen Interne a Pari*. EtabW Chtelain, t, rue de Vstencieonca, Pari.. s|'Utile* Sharroealaf Vaillant \ Ilcuet AfiCBta Gniaux i'.SOlue du Magasin de l'Etat VltJVf d'AltltlVEIl Pueus(i%esl.oa.) labes l>nm*. fabne 30 % 3 $• Tube* rouge En vente chez /. preelMWmne§erkofm Hue du Quai 16V I "M / %  •mis r.V VtBl f;v ^ ., ion plus ardu* <..: | • particuliers* loer tt i 'LcaysttfŒ i K< RdsangAet lavk w t | ;,.. Les le nn ,; '" trouvent dans ( raien t profiter de l'cxpnenct de coll. q .' i ou a envoy" cette Icare: Liiez Ca Que Celle Femme Dit U, l-.i. -•• J'tais Met t BBfI c lonlsunBM foraient* wan Un,toujours clans U bu rentra, 4 :, luef'.is sourdes et je VTiiisI de. ce malaise pendant quatre ans met par l'entremise d'un fascicule .le de L/ilia E. Pinkham. Je i... ...nisfactionet je me fais un plaisir mes amies qui souffrent de IDA MiiAN,(\.".!e ne Curidad, , W Cube t^, %  ;• pus fait* d'essais .Urter j>our I Composition \fegetale F! J^w-*SL^ia^.-Le alin Fond le 1er Aril li>07 .'.bonnemetio Porlnu'Pii T e lOQ d. s i Dpartearauti *-M awNuvir W i/a/le /o^//^: //6' TcleiiliuiiL' "2Y2 Bureau %  ue Amriraine; l$>8 Vins Vieux (Je Bordeaux Via Banc choix Su" g..miles le gallon Vin Rouge choix $ 5 gourdes le gallon N. B. Non; alliions l attention le nos ilieiiia Hir l'ex<-ellence le ces vin loin l# fus Mbl liri's jr eutA ubi y contre r *• — — %  > CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES U DELORT, Pharmacien, 1U. /.•. Cni ,-A .oint C'EST LE MEILLEUR DES FURCA'IIFS *ORTA U-PH1NCB AI.PTHU8 I" arm>cia ALBERTUtI l'hurmaci'du D' Juati i VIA RU t for Sja bonnaa P katrmaciea LaMaisonH.SILVL La Maison H. STLYERI se luit le plaisir dm, noinbieuse § clieiille qu'elle vient de recevoir, derniers steamers, les articles suivants, de clieur. Drill Union couleur anglais, diversJ3 qualit, j rill union blanc anglais bnll lussor Uliapeaux de paille fine d'Italie t.najjeau\ loutre .orsalino Cllapeaux cie.at-ieutre liorsalino Cliapeaux de.ni-ieutre d'Italie. Cuapeaux velour d'Italie \ oilo blanc barres A: mouche Piqu blanc superrieur peut* jupes Percale blancne sup. ssapusce fine pour chem.ses itaune blancne Gauardine blanolie barres & unie Zepa^r anglais pour chemises Kuui Jaune suprieur anglais Ka.vi jaune aajiais extra supdile tr Iv.iui ujani' s^rin uiaiic anglais suprieur Eolieiiue couieur Uraaas rideaux mousseline pour portes .\ioii-cja-i coal & blano suprieur l'ai..il)cach yria anglais I)i;i ; |ju.ur UJir Aip.i.jj noir t .a>i.iiir injlals assorti IJamaas psnr matelas anjlais, double largeur Organdi suisse brod couleur lias a jours Chaussettes sup. pour enfants, oouleurr & bli Satin de chine pour tailleur L.ustriue po r tailleur Lotions t'ivert Volia a narres aolt aaglala, ooul. & blane. I ulle pour 1re Loniiiiiiaion Toile a voile pour cadre i ussor japauaispoar ^ha.nisea homme. 1 oue Voile pour voilier eto, ete, etc. Une visite a la Maison iilvera vous eun vaincra bonne qualit do nos articles et de nos prix qi les plus t)di de la place ;est-cj pourquoi il de jour en joui de nouveaux clients. nom Crapions & Oisq-JM Columbia Aotuellemsnt en stock d super^B paillas ns Columbia, .Nouveau Modle. PRIX lILliUITS ^ous avons aussi eu stock part d'un fllj veau assorlhnem Uc disques, trois autrea d grauidaurs de yraphonoias que nous ottronaai leurs au prix trs raisonnable. Hue du QualiOi Colooibiau Sleamshi| Coiupauylae. Steamer dirig par la Ctrlombiao Steamship Inc. pour compte "de OaiteJ States Board Go. te steamer W, M. TTJP p ER t rant em attend* ! Po^t-iU-^ rine (<'* vor'fi du Nont iV le** *


PAGE 1

w* m .) Lundi o rf'usot .y* PROPRITAIRE IMPRIMEE lent Mayloire BOIS VERNA HH Rue Amricain 10 20 ^^ A 1AUtt ist vous qui persistez confrre!... pfrrele' Nouvelliste'',— jamais dite foi qu'il a I tiiefclion,— a os dire :Qeelle pu instance! parce jitons m i-lia nvenl que les eboses ^eoorssbiolumcnl normal: p* comptabilit secrte •rrires, et tant du wnement que de celui lia ricuiHs de contrle, MW*ble mulation pour ^nieux en mieux les ser M lileit confrre est le pre r l'ignorer, s il faut en *loge, d'ailleurs jusli JJaquel il .accueille la nuu %  Uvaination comme Cou •Jw de l'honorable M. Pi depuis septuunetP.ebt %  do hauts fou. donnait es M rcice du cont Ole li ^ipail Couveiniun. >* ui-nobsiaut le parti Viole de nulie co. fi e, Mi lecteur dsireux i quoi e MluUi-nt kg re '"• accusations formuls 'W.000 Juliars l..ii. litre Nparat .ire, des Taxes [{ %  •J^giiemeiits qui sui '"•demandant ,a permis peterun peu, uces 'jtterons de rpondre chefs d'accu,aiiou de H -J-IWP c elle question, il P^qele Prsident del %  ,l sollicit quoi que i"w! nancier avnil de £ vus de c : nqu-nte mille Conseil d Ktat, en sti w.*** qmrien n'en se CredlT 111 6 1 p !" reae* hnances. ^ Centre le Prsident .^''''-i.e. il | tlt enlen fis kl. ,,H '"*•* nouvel,, d ;" l iipubi. k..i H'iel| c Quotidien Qui que) vous soyez, quelque cooufauon, quoique relation, quelque inliuence, petite ou grau ue, que vous ayez aans la vie, vous ue serez vritablement de* hummes utile*, des honnte* gens, dans le sens dmocratique au mot, que si vous vous rendez rcotte justice intime d'avoir contribue uehvrer les esprits de l'ignorance et leur inspirer l'a mour de 1M patrie qui eat le r* sum de touie le vertus oiri que. AMUUTTA tSLBihinB m m %  M, ' Plaident i I %  •'la it-mriii |lm,. r *P 0l 'du iiuiur I D Il 'flIttltWttwl, i II n'est pas plus exact de dire que le Secrlair* d Klal les Finances a ignor l'ace ni ainsi hbli entre le Prsident d la Kpu blique ,et le liiut Commissaire, alors que l'obj t de cet accord n'tait pas ignor pur ce fonctionnaire et ses collgues. L'accord un t fois conclu comme nous veii MIS de le dire, lo Prsident de la Kp ibliq ne le porta immdiatement A In connaissance du Conseil des Secrtaires d'Etat. 3 — Dans coe rondilious,comment s.expliquerai oii.co, nuu le dit n-dra eonl'rie le Nouvelliste <>, rtmne rnenl qiraureit exprim le Secrtaire d Ki.it des Finance)* lv uni de cette avance de JO 000 dollars ? N.iiis avons dj dit que, A l'exa men des c impies mensuels prsensentes par le Receveur gnral, le Secrtaire d'KtaldeFinances ml a deman 1er des explications sur er laines sorties de fonds, faisant par lie de cette avance, qui aurait t faite! sans entente pralable avec le Ministre des Finances conduire ment ainsi aux tonnes de l'ac.;o.i tabli avec le Cous iller fin uni r. C est sans doute d i cela que noire co fi e veut pni r, et il eu paild alors en crivain qui ne pos.- le pis % on sujet. Nous pouvons ajouter que d' .leurs c'est en verlu d'iimrucli lis uiin • du Pr idenl de la Kpu b ique q ie le Socitaire d'Ktat .les Finaucs eut A ec ire A LOfiice inl resi pjur faire A l' garl de es d peuses non ooolautiefl au pialab e ses plus fonnellus rserves* Voil tout ce qui sxi-le au sujet du prtendu seau laie liuaiiuier que le service de rep m g • de netf excel lent conlrie a < ru .l.cju\iir. Nous avons poil des corn spon damee iliUi.gC' l'gaid le tous bs points que uouVcnor.s d'exposer le V.uv ilisle s • %  inb.e jeter le dfi au Gouvernement de les publn r. Elles ne disent pas autre ch M,selon nos iiifuinilio sa no'i>,qii c.-que nous ve.ions d'eapes< r ; le services de reporluge peuvent 'en assurer, sans qu'il soit bsoin de publier, oonlre l'usage, des pices de corres pondance caractre purement administratif. o u l ou j a "* a 8 vu cela? Pour puiser, e-pions nous, la question, nous ajoutons que, en ce qui concerne le KO su, la dpense des 30.000 dollais est autorise par l'article 11 de la Convention qui charge le Conse lier tin meierdaidr A l'augmentation des revenus" ce qui est le principe meuM du projet de taxes irdernes, et par l'article Vqui clnrge I R'cevimr ti HICMI d'acquitter Mr a caisse des 5 \n les dp.usesdii Conseiller Financier. Kl. ce qui concer i la firme le la dpen-e. ell" est rgle par la loi de F nancesqui. aprs avoir inliqu-.en son article 5 h procdure A suivre dans I s paiem ; ;iH du Trsor, a jout : Nanmoins en ce qui_ est ds dp 'lises prvues l'irtie.e 5 de h Conventiondilfl sepiemb.e lo'.ft, lo Re -eveur gn Irai p rrn eflwtu -r lei piie-nents spcifis sur pices jusliflestivet* e) t us paiemmU ue cette n dur • seront so unis inen-u l lment conformment larticle 7 de U Conviotion. feronn, tout aussi bien, en toute f tei h'M, con vaincus d'av *nce de la b nin-foi du gouvernement et de son i l.ef. Par Cable Mort DE iM Baussan C'est svec le p!us profond chagrin que no s e..i< gistrois i. m m.le notre gnnd .un, l ans -ie e. vnr II. fJttissan, • -un:ve ce m lin a (affection de.s' n-. C est une des p. rsouu .lits lia'iieiiiies les plus sympilliiij 'Cs et les (dus respectes qui dispan.lt; us-i l'oit au l'iince lui fera-l il des funraubs grandioses. II. Biu*440, avool du Uirreau de Pon-au Pri icc a ic e i btonnier de l'Ordre des vocal', pr i n ssan e A la Cap t le eu Septembre 18U. Aprs avoir nervi dins l'rtiMi/'a active, sois G-ll'crl, Itui-m. f,l p n d l il dix ans, d • 186*7 1S 77 -ecriaiie i I .cl u a a Cu i nb e d -s Comniin--. Substit I du (limais* sai.e .lu a m ver eme il prAs l; nbinai Civil, il et.it en uim i tm >s chef du Parquet rnilitairo dt IH77 A I 79, dite laquelle il fut reu av .cet. Saus le gou ernem' nl du Gnral Lgi.ime, il fut nomm r-daeteur des actes du G luvfrnefllot et dirigea eu inme l'-inps le .1 jurnal Uiiiiil. Chef deCibinel du Gonvrn mvnt piov.soire d. Mai Dcembre 1902, i fut nomme M IVLX otrgu des Finances et du Co-OM rce .luiles IJpailem nls •' Nord, du N r I Uue l et de l'Arliboniie. Lu 2S.lui.let 100 i il tait lu imleuf de la Hpubiiqueet relue. l:'0d. Un ira t de sa vie : On se nappe le que le Gnral boi>rond Le nul, a ois Pr.'Sid-.'iit de la Kpuolique, liissaot sou Paais et sa garde tait a l simplement aux .cclioas vol. r pour le candidat de son choix. Ce camli-lat tait Baussan qui —chose extraordinaire — ne fjt pis lu. Depuis quehj le temps, retir de la lutte active. Baoeemn suivait les vnements, prodig iant aux uns et aux autra<, les excellents conseils et ne dsesprant j unais du M rt de sa pallie. Nous nous ini linons re-p'ilueusemeut devant les rest s de l'hoiinle citoyen dont la vie fut de liavail et de dsintressement, — et prions ses enfan's et tous les puen s prou ves de recev ir l'eXpr ssion de nos s\m, i -liiq tes condolances. Paul Sals AVOCAT RC'jav.'ca?Is CHDT .im. Affaires I uriijttr. ('orresponiant3.i W'ishing ton, Nsw-Vo.k, SrUn, liOalres, l'arij J7 Ru*Roux 217,Port-au-Prirux Nouvelles fciraoares La rpottte franaise La foiealion arienne la note britannique Perdre du jour PAltlS 27 — La rponse franaise A lu nul' brilaiiniqui au sujet des rpa kli ois. sera remise A Loudies demain. Klle accepte quelques sug r' ,J i 'i> In il.ui'ii ,II..-et demande de plus gre ois cUircisseiiients sur les aul.es. Kl e maiuti-iit le piiucipe aes dcUratioM franc .-beiges. qui veut que la rsUl uice pas.-ive cesse ava.it que des ngo ia.lio.i3 avec l'Ail migne soient entames. Le document sera Cum nuiiujo A LoodrOs a^res pie le gouvtruem ni b Ige eu a l ri i un • copi et auiu 6a le temps de I xanuii i M, buj len a pris r ng, h er, de M.eoll*gU s de la CuiUUihnMotl des repauu >u.-. Il passera iaerciedii.ro en in son set Vie de la delegilion oltioi us : ..m i n ain.; ai co.oue. Log.u et s'embarquera p mr New York le .8 Aot. Il, .Meil.n, secrtlatre de ia Trso reue auieric.iine, qui visite divers pays d'Curope, est aniv ce soir a Pane feu lot de Londres. Conmiiitalioti de peine DUSiKLDORF— M. Davis, secr tune du fi av..ii de* Kt Is Unis, e.-t aniv dans la Kiuir. 11 retournera Pans ce soir.Cet Aprs un il le secr taire Davis a vi-iie Ks en, accoma gin: par des ofueurs de l'I^lat major Ir.iu is. M. Mill rand a commu la peine de mon proiijiic e contre Paul Geor g'', lugi'ii e.ir uliemaiid la Cie B ittlsclM v .mu u ivvi^-lialf n,eu celle des r vaux lune, a pe. pillil Lin ge...eu .mi t clc itCo iiiu coupable U; ib t g i tilour du li ail de 1830 LAUSANNE L'uiaclion la plus complet, existe dans I s dlguions Loque et tOcriCdiatt. Uinei Paclia aL u i des in.-t u. lions d Angora et le amricains alleiident qu Ismet pt.r.e. i.. Turcs ont demand que le trait gnral ainiicaiii soit rdi g; eu liois laugi.es : l'anglais, le turc et le franais et stipule qu'en cas de contestation le texte franais prvaudra. Celte demande rsulte d un dsaccorl relatif l'inlerprla tiou de certaines clauses de l'an Oil traite de 1830. La Petite Intente PARIS—D'aprs le correspondant du Matin a IL: gra le rentre de la Pologne et de le Grce dans la pe tiie Kiilenle s rai rsultat le plus Unporl -.nt oe I • conf. rene ds la Pi lit* Cn Ciit .j i se tiendra la semain pi % %  < i. i i fc Siuna. euB'umaoie. On aiiucb do I, uns signification •peials A la conf r ne. en raison de i* situation exisi i.l Lins les i'. i k lis et dans I K no %  • centiiilo. Le progiiimui-' de li confieoce est le suivant : examen de la situation g i -i .le %  uropeni.s et I Li position de la Petit K de de. R-lattons entre I.. il .. g | et i i I. Igaiie Entre de 1 1 Polog s si 'I >i il ni I v l'eli Is boiteute I s np i >u n couomi que eu:ie les fcltt de la Petite Lu tente, le problme dei rparalioai. LONORES le rve de le Grande Bretagne, d'tablir des ligues cnia merci les ariennes N > s le partiel loignes de P Empire domine main L nanl I imagination publique la suite d l'annonce faite Lier, la chambre des cominui.es par le secr taire de l'aii, q.ie le gouvernement avait accep' le p;oj*d du comraan ditit B .itvy. Le proj t prvoit l'ou vertu re d'un set vice pour l'Inde et plu tard p.ui ICum la, I Australie et les aulrea parties de l'empire, li prvoit l'emplii le dir.g nbles giganiesuiifs qui i M il un %  de 130 KIII n M s a 1* li ni" et le • ayon de la cru si e ser %  i I %  moiti du globu terre Ire. L'Iule sr.it ainsi ii l us jou s .le Loudies • t I Austra lie sept. V\\-!,,it augment s pnravan ce par le ^ouv r uuii ni de 4 0.000 livres et la Compagne eommencera es upniio.is ava 000;Q o Le cot d.* la vie fait auj.iL3iitL'r les salaires BROXBL ,B^ —En raison de l'aug m • .talion du c g"S de a pour cent. C Migineiilalioii entrera eu vi gu ur le 1er. TOIt )NT0 M. Hughes, scrtai re d Li il imrieain, a t invit coin mle prtocipil ersteur au d jeun i' ds l'Kxp.i llion nationale ca iiali-nna iiiierualionale day le 4 septembre. Nouvelles Diverses \\ I .1 VMsTiJ\VN(vLissacliiissets) — M do.-g ntlia-i, uuci n nmbassa deiir des Ktals U is en Turquie, a pio u ce un discours A l'ouverture de li session "lus itute o r Poiitics" qui l'ail ouverte ici et a di-cul le triomphe des Turcs Liusume. Il a dpur l'abstention des Etats Unis de prendre part h la COnfrtBAf au trament qu l Le d'observateur et a insist pour que Ci pays assume lois ses dcvoiis ro uni'' pii-sance mondiale. BKATuB Le nraeidenl llirding apriionod vint I s m ambres d* la Se le frase Club un impo r tant



  • Le Matin
    ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
    Full Citation
    STANDARD VIEW MARC VIEW
    Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05988
     Material Information
    Title: Le Matin
    Physical Description: Newspaper
    Publisher: s.n.
    Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
    Publication Date: Monday, July 30, 1923
    Frequency: daily
     Subjects
    Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
    Genre: newspaper   ( sobekcm )
    Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
     Record Information
    Source Institution: University of Florida
    Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
    Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
    Resource Identifier: aleph - 000358166
    notis - ABZ6468
    System ID: UF00081213:05988

    Downloads

    This item has the following downloads:

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )

    ( PDF )


    Full Text
    w*
    m
    .)
    Lundi o rf'usot .y*
    PROPRITAIRE
    IMPRIMEE
    lent Mayloire
    BOIS VERNA
    HH Rue Amricain
    10 20 ^^A1AUtt*
    ist vous qui persistez
    confrre!...
    pfrrele' Nouvelliste'',
    jamais dite foi qu'il a
    I tiiefclion, a os dire
    :Qeelle pu instance! parce
    jitons m (Mtorise \n dpenses du
    Jalle qu'il criliq 'ans or-
    al pralable. Kt il avait
    iious rpliquer sur ce point*
    tire de lu rplique promise,
    ni une affaire da sub-
    ligne de bateaux, sur la-
    oui informons, mais
    *u, la fin de ce der
    , de revenir encore sur le
    ecret, dap'r- lui. de
    I fonds de 30,000 dollars.
    latVilacciisede lier- i-*ler!
    icepend.nl obligs de
    lierait ce que pour tablir
    ewifire sernl)1'- moins
    [eareelaii-er et il attendre
    lents lgitimes sur un
    publie que de sur
    nvernement en faute
    l.
    iqui sont au rnurant de
    dei services admi> i-lia
    nvenl que les eboses
    ^eoorssbiolumcnl normal:
    p* comptabilit secrte
    rrires, et tant du
    wnement que de celui
    lia ricuiHs de contrle,
    MW*ble mulation pour
    ^nieux en mieux les ser
    M lileit confrre est le pre
    r l'ignorer, s il faut en
    *loge, d'ailleurs jusli
    JJaquel il.accueille la nuu
    Uvaination comme Cou
    Jw de l'honorable M.
    Pi depuis septuunetP.ebt
    do hauts fou. donnait es
    M rcice du cont Ole li
    ^ipail Couveiniun.
    >* ui-nobsiaut le parti
    Viole de nulie co. fi e,
    Mi lecteur dsireux
    i quoi e MluUi-nt kg re
    '" accusations formuls
    'W.000 Juliars l..ii. litre
    Nparat .ire, des Taxes
    [{"J^giiemeiits qui sui
    '"demandant ,a permis
    peterun peu, uces
    'jtterons de rpondre
    chefs d'accu,aiiou de
    H
    -J-iWpcelle question, il
    P^qele Prsident del
    ,l sollicit quoi que
    i"w!nancier avnil de
    _ vus de c:nqu-nte mille
    Conseil d Ktat, en sti
    w.*** qmrien n'en se
    CredlT111"6"1 p
    reae* hnances.
    ^ Centre le Prsident
    .^''''-i.e. il |tlt enlen
    fis kl.,,H" '"** nouvel-
    ,,d;"l,,iipubi.
    k..i H'iel|c
    Quotidien
    Qui que) vous soyez, quelque
    cooufauon, quoique relation,
    quelque inliuence, petite ou grau
    ue, que vous ayez aans la vie,
    vous ue serez vritablement de*
    hummes utile*, des honnte*
    gens, dans le sens dmocratique
    au mot, que si vous vous rendez
    rcotte justice intime d'avoir con-
    tribue uehvrer les esprits de
    l'ignorance et leur inspirer l'a
    mour de 1m patrie qui eat le r*
    sum de touie le vertus oiri
    que. AMUUTTA
    tSLBihinB m m
    M,
    ' Plaident
    iI ''la it-mriii
    |lm,. r*P0l'du iiuiur I d
    Il 'flIttltWttwl,
    i II n'est pas plus exact de
    dire que le Secrlair* d Klal les
    Finances a ignor l'ace ni ainsi
    hbli entre le Prsident d la Kpu
    blique ,et le liiut Commissaire,
    alors que l'obj t de cet accord n'-
    tait pas ignor pur ce fonctionnaire
    et ses collgues.
    L'accord un t fois conclu comme
    nous veii mis de le dire, lo Prsident
    de la Kp ibliqne le porta immdia-
    tement A In connaissance du Conseil
    des Secrtaires d'Etat.
    3 Dans coe rondilious,comment
    s.expliquerai oii.co,nuu le dit n-dra
    eonl'rie le Nouvelliste <>, rtmne
    rnenl qiraureit exprim le Secrtai-
    re d Ki.it des Finance)* lv uni de
    cette avance de JO 000 dollars ?
    N.iiis avons dj dit que, A l'exa
    men des c impies mensuels prsen-
    sentes par le Receveur gnral, le
    Secrtaire d'Ktalde- Finances ml a
    deman 1er des explications sur er
    laines sorties de fonds, faisant par
    lie de cette avance, qui aurait t
    faite! sans entente pralable avec le
    Ministre des Finances conduire
    ment ainsi aux tonnes de l'ac.;o.i
    tabli avec le Cous iller fin uni r.
    C est sans doute d i cela que noire
    co fi e veut pni r, et il eu paild
    alors en crivain qui ne pos.- le pis
    ? on sujet. Nous pouvons ajouter que
    d' .leurs c'est en verlu d'iimruc-
    li lis uiin du Pr idenl de la Kpu
    b ique q ie le Socitaire d'Ktat .les
    Finaucs eut A ec ire A LOfiice inl
    resi pjur faire A l' garl de es d
    peuses non ooolautiefl au pialab e
    ses plus fonnellus rserves*
    Voil tout ce qui sxi-le au sujet du
    prtendu seau laie liuaiiuier que le
    service de rep m g de netf excel
    lent conlrie a < ru .l.cju\iir.
    Nous avons poil des corn spon
    dame-eiliUi.gC' l'gaid le tous
    bs points que uou- Vcnor.s d'exposer
    le V.uv ilisle sinb.e jeter le dfi
    au Gouvernement de les publn r.
    Elles ne disent pas autre ch M,selon
    nos iiifuinilio sa no'i>,qii c.-que
    nous ve.ions d'eapes< r ; le services
    de reporluge peuvent 'en assurer,
    sans qu'il soit bsoin de publier,
    oonlre l'usage, des pices de corres
    pondance caractre purement
    administratif. ou l ou ja"*a'8 vu
    cela?
    Pour puiser, e-pions nous, la
    question, nous ajoutons que, en ce
    qui concerne le ko su, la dpense des
    30.000 dollais est autorise par
    l'article 11 de la Convention qui
    charge le Conse lier tin meierdaidr
    A l'augmentation des revenus" ce
    qui est le principe meuM du projet
    de taxes irdernes, et par l'article
    Vqui clnrge I R'cevimr ti hicmI
    d'acquitter Mr a caisse des 5 \n les
    dp.usesdii Conseiller Financier.
    Kl. ce qui concer i la firme le la
    dpen-e. ell" est rgle par la loi de
    F nancesqui. aprs avoir inliqu-.en
    son article 5 h procdure A suivre
    dans I s paiem;;iH du Trsor, a
    jout : Nanmoins en ce qui_ est
    ds dp 'lises prvues l'irtie.e 5 de
    h Conventiondilfl sepiemb.e lo'.ft,
    lo Re -eveur gn Irai p rrn eflwtu -r
    lei piie-nents spcifis sur pices
    jusliflestivet* e) t us paiemmU ue
    cette n dur seront so unis inen-u l
    lment conformmentlarticle 7 de
    U Conviotion. II' i h i c' ii' t h i n
    qu i cell ..Maire. Il ii p-ul v nf .ir
    lie scindae Raencier avec, 1rs r^ie
    m< ntalions sevies du rgiinu scluel
    inuli e de eh< rcher. Cn q 'e fuis,
    pourtant, que l'on i-roira en dcou-
    vrir.nous nom empresserons d lier
    aux renseignements et d'iiifumer
    nos | ci. ara, sans essayer de les in
    du re en erreur.
    Le jour o nous aurons A signa'er
    dis irrgularits, nous h> feronn, tout
    aussi bien, en toute f tei h'M, con
    vaincus d'av *nce de la b nin-- foi du
    gouvernement et de son i l.ef.
    Par Cable
    Mort
    DE
    iM Baussan
    C'est svec le p!us profond chagrin
    que no s e..i< gistrois i. m m.le
    notre gnnd .un, l ans -ie e. vnr
    II. fJttissan, -un:ve ce m lin a (af-
    fection de.- s' n-. C est une des p. r-
    souu .lits lia'iieiiiies les plus sym-
    pilliiij 'Cs et les (dus respectes qui
    dispan.lt; us-i l'oit au l'iince lui
    fera-l il des funraubs grandioses.
    II. Biu*440, avool du Uirreau de
    Pon-au Pri icc a ic e i btonnier de
    l'Ordre des vocal', pr i n ssan e
    A la Cap t le eu Septembre 18U.
    Aprs avoir nervi dins l'rtiMi/'a
    active, sois G-ll'crl, Itui-m. f,l
    p n d l'il dix ans, d 186*7 1S 77 -e-
    criaiie i I .cl u a a Cu i nb e d -s
    Comniin--. Substit I du (limais*
    sai.e .lu a m ver eme il prAs l; n-
    binai Civil, il et.it en uim i t- m >s
    chef du Parquet rnilitairo dt IH77 A
    I79, dite laquelle il fut reu
    av .cet.
    Saus le gou,ernem',nl du Gnral
    Lgi.ime, il fut nomm r-daeteur
    des actes du G luvfrnefllot et diri-
    gea eu inme l'-inps le .1 jurnal Uiii-
    iil.
    Chef deCibinel du Gonvrn mvnt
    piov.soire d. Mai Dcembre 1902,
    i fut nomme M IVLX otrgu des
    Finances et du Co-OM rce .lui- les
    IJpailem nls ' Nord, du N r I
    Uue l et de l'Arliboniie. Lu 2S.lui.-
    let 100 i il tait lu imleuf de la
    Hpubiiqueet relue. l:'0d.
    Un ira t de sa vie : On se nappe le
    que le Gnral boi>rond Le nul, a ois
    Pr.'Sid-.'iit de la Kpuolique, liissaot
    sou Paais et sa garde tait a l sim-
    plement aux .cclioas vol. r pour le
    candidat de son choix. Ce camli-lat
    tait Baussan qui chose extraordi-
    naire ne fjt pis lu.
    Depuis quehj le temps, retir de
    la lutte active. Baoeemn suivait les
    vnements, prodig iant aux uns
    et aux autra<, les excellents conseils
    et ne dsesprant j unais du M rt de
    sa pallie.
    Nous nous ini linons re-p'ilueuse-
    meut devant les rest s de l'hoiinle
    citoyen dont la vie fut de liavail et
    de dsintressement, et prions ses
    enfan's et tous les puen s prou
    ves de recev ir l'eXpr ssion de nos
    s\m, i-liiq tes condolances.
    Paul Sals
    AVOCAT
    RC'jav.'ca?- Is Chdt.im.
    Affaires I uriijttr.
    ('orresponiant3.i W'ishing
    ton, Nsw-Vo.k, SrUn,
    liOalres, l'arij
    J7 Ru*Roux 217,Port-au-Prirux
    Nouvelles fciraoares
    La rpottte franaise La foiealion arienne
    la note britannique Perdre du jour
    PAltlS 27 La rponse franaise
    A lu nul' brilaiiniqui, au sujet des
    rpa kli ois. sera remise A Loudies
    demain. Klle accepte quelques sug
    r',Ji'i> In il.ui'ii ,ii..-- et demande
    de plus gre ois cUircisseiiients sur
    les aul.es. Kl e maiuti-iit le piiuci-
    pe aes dcUratioM franc .-beiges.
    qui veut que la rsUl uice pas.-ive
    cesse ava.it que des ngo ia.lio.i3
    avec l'Ail migne soient entames.
    Le document sera Cum nuiiujo A
    LoodrOs a^res pie le gouvtruem ni
    b Ige eu a l ri i un copi et auiu
    6a le temps de I xanuii i .
    M, buj len a pris r ng, h er, de
    M.eoll*gU s de la CuiUUihnMotl des
    repauu >u.-. Il passera iaerciedii.ro
    en in son set Vie de la delegilion
    oltioi us : ..m i n ain.; ai co.oue. Lo-
    g.u et s'embarquera p mr New York
    le .8 Aot.
    Il, .Meil.n, secrtlatre de ia Trso
    reue auieric.iine, qui visite divers
    pays d'Curope, est aniv ce soir a
    Pane feu lot de Londres.
    Conmiiitalioti de peine
    DUSiKLDORF M. Davis, secr
    tune du fiav..ii de* Kt Is Unis, e.-t
    aniv dans la Kiuir. 11 retournera
    Pans ce soir.Cet Aprs un il le secr
    taire Davis a vi-iie Ks en, accoma
    gin: par des ofueurs de l'I^lat major
    Ir.iu is.
    M. Mill rand a commu la peine
    de mon proiijiic e contre Paul Geor
    g'', lugi'ii e.ir uliemaiid la Cie B i-
    ttlsclM v .mu u ivvi^-lialf n,eu celle
    des r vaux lune, a pe. pillil. Lin
    ge...eu .mi t clc itCo iiiu coupable
    U; ib t g .
    i tilour du li ail de 1830
    LAUSANNE L'uiaclion la plus
    complet, existe dans I s dlguions
    Loque et tOcriCdiatt. Uinei Paclia
    aL u i des in.-t u. lions d Angora et
    le amricains alleiident qu Ismet
    pt.r.e. i.. Turcs ont demand que
    le trait gnral ainiicaiii soit rdi
    g; eu liois laugi.es : l'anglais, le
    turc et le franais et stipule qu'en
    cas de contestation le texte franais
    prvaudra. Celte demande rsulte
    d un dsaccorl relatif l'inlerprla
    tiou de certaines clauses de l'an
    Oil traite de 1830.
    La Petite Intente
    PARISD'aprs le correspondant
    du Matin a IL: gra le rentre de
    la Pologne et de le Grce dans la pe
    tiie Kiilenle s rai rsultat le plus
    Unporl -.nt oe I conf. rene ds la Pi
    lit* Cn Ciit .j i se tiendra la semai-
    n pi < i. i i fc Siuna. euB'umaoie.
    On aiiucb do I, uns signification
    peials A la conf r ne. en raison
    de i* situation exisi i.l Lins les i'. i
    k lis et dans I K no centiiilo. Le
    progiiimui-' de li confieoce est le
    suivant : examen de la situation g
    i -i .le uropeni.s et I Li position
    de la Petit K de de. R-lattons entre
    I.. il .. g | et i i I. Igaiie Entre de
    11 Polog s si 'I >i il ni I v l'eli
    Is boiteute I s np i >u n couomi
    que eu:ie les fcltt de la Petite Lu
    tente, le problme dei rparalioai.
    LONORES le rve de le Grande
    Bretagne, d'tablir des ligues cnia
    merci les ariennes N>' s le partiel
    loignes de P Empire domine main
    L nanl I imagination publique la
    suite d l'annonce faite Lier, la
    chambre des cominui.es par le secr
    taire de l'aii, q.ie le gouvernement
    avait accep' le p;oj*d du comraan
    ditit B .itvy. Le proj t prvoit l'ou
    vertu re d'un set vice pour l'Inde et
    plu tard p.ui I- Cum la, I Austra-
    lie et les aulrea parties de l'empire,
    li prvoit l'emplii le dir.g nbles gi-
    ganiesuiifs qui i m il un ..-, de
    130 kiii n m s a 1* li ni" et le ayon
    de la cru si e ser i I moiti du
    globu terre Ire. L'Iule sr.it ainsi
    ii l us jou s .le Loudies t I Austra
    lie sept. V\\ ru 'or.u ivec un capital de 400.
    000 livres sb r ing dont I;'. moiti se
    r. verse .0.1 0 k livres, ainsi repr
    9c.nl"'>-!- ,,it augment s pnravan
    ce par le ^ouv r uuii ni de 4 0.000
    livres et la Compagne eommencera
    es upniio.is ava 000;Q o
    Le cot d.* la vie fait
    auj.iL3iitL'r les salaires
    BROXBL ,B^ En raison de l'aug
    m .talion du c mis-iion mixte a a gmmt les salai-
    res des mineur- be>g"S de a pour
    cent. C Migineiilalioii entrera eu vi
    gu ur le 1er.
    TOIt )NT0 M. Hughes, scrtai
    re d Li il imrieain, a t invit
    coin m- le prtocipil ersteur au d
    jeun i' ds l'Kxp.i llion nationale ca
    iiali-nna iiiierualionale day le 4
    septembre.
    Nouvelles Diverses
    \\ I .1 VMsTiJ\VN(vLissacliiissets)
    M do.-g ntlia-i, uuci n nmbassa
    deiir des Ktals U is en Turquie, a
    pio u ce un discours A l'ouverture
    de li session "lus itute or Poiitics"
    qui l'ail ouverte ici et a di-cul le
    triomphe des Turcs Liusume. Il
    a dpur l'abstention des Etats Unis
    de prendre part h la COnfrtBAf au
    trament qu l Le d'observateur et
    a insist pour que Ci pays assume
    lois ses dcvoiis ro uni'' pii-sance
    mondiale.
    BKATuB Le nraeidenl llirding
    apriiono- d vint I s m ambres d*
    la Se le frase Club un impor
    tant
  • a ment dclar que jn-qn'au jour o
    1-s n ilio is auio d alianlonu l'em
    ploi des fnces arms*, les Ktats
    U us dei ) ! ch " lie i ur Iran-
    quillit i... uns Qilte .Ij premier
    r.uip.
    L-'s Couri
    NKW Y it:\ 2. l-r.-.-s 18 94
    Sle i.59
    M'AS V lit x 26 :-'rins 18.87
    SI riing t.587
    Astl)i
    n(>


    WWr
    Les A**i*e*
    Faits el Impressions
    Deuxime Semaine (Suite)
    CCMISSM des BtCi2IllS
    Sance du 27 Juillet 19&3
    VgKDBSDI 13 JuilletLe Tribu-
    nal est pre&id pm le doy n Bariau;
    le M.li.-Iiuii !(,.> ,i, n i ual au mge
    du nifutoldra public el Moniteur
    Wpasie i Goiifi pr.-sule le Jury.
    Beliau B<-.lan kf* de Ht nu* tail-
    leur, et accus ouit du 1er au t 1 vik-r doniier vers
    3 h ure du malin commis avec et-
    fraction et esc.tiade au prjudice de
    Llio Louis-an.t et dm* sa boulan-
    gerie au foi tau Saint Jeeaph un vol
    de Bot) gomde luttais* d Beuqu,
    190 g Mintoa n monnaie d* nickel
    t 11 dollar.- e m >..n,i e amricaine.
    La partie civile e.-l repisenle car
    Me* r Uuv.elia, Blain t Galiu.
    La dfense uai Mo V. (ieivais.
    L. s pfi u. ii'.iyanl pas cl sif
    fl^uiesc nlrc l.t bwnrae Marin Jn-
    Lo.m due Co neau arrte comme
    c\ tiiplice l'or don uaoca du juge d lus-
    trui.li.iii la uuvuie liu.a Ue cour et
    de piuces.
    leinui s : Laf niant l'itin g
    d; l ans. boulanger, a vu Bellxn
    fer J licuits, In jour cuir d h fiere* Couteau alinante
    la pKpini Louiasaiat. Bellau tait
    acc.iiipdgue oc Maria Jn Loui-> dite
    Contenu
    Oiou loiwi l.afo.la ,t, cordonnier,
    a \u Delta n et .da.ie oaiis les m-
    m s cirt'oa*Uucna. lis uni pris la
    fui.i quand il u v iiiu Um ab rder.
    Au j.i.,1. j i.in i ..... -uni .ui a par-
    le du vol Uoiil n avait et; victime il
    lui a .iu,,n le conseil d. lane une
    nqule.
    Stalle Ju-Louis d.le Cuincaii, con-
    cuLi.ie de iLliui, ei,teujue Lire
    de rnutniguriiiau s. ciio revis une
    heure repondie do naveia da ts
    uu langage a p -m. inl^il.giu.e. Lu
    lin de compte tlle n'a lieu dit d'u-
    lile la cause.
    Elpliouisu 1) ain. blanchisseuse,
    si Vfiniue de lielau, ma. no ail
    neu de l'affaire. Avant ce Jeux le-*
    iio.li,> ILiIjii avait eu la parole. Il
    avait pane, par.e mai yQul iui>*er
    Voir qu u u avait ou .a,t de uel ue
    neu opposer aux charge accumu-
    les coui.e lui.
    li ue ..i r,cu au suj. i de nombreu-
    eu pices a couvicltuU cluice eur la
    Ubic : One ma iii.ie neuve a cojd e,
    tio.paiisue souneiu Munie ue..U,
    Uue pane do euMtolia uuuta, aen cuu-
    poiiB Uj loue, du COilUut, une gran-
    de lou.clieue u deu* deuia qui pie-
    Sente be.licou,. ^.lUs l'aauacl u un
    iiisliumeul de guri que duo us
    leuBtle oe i...... u'aucuaaiioo
    tablit que Mo par un dcieciive le
    jour du vol de* la oucl.ir.iiioii laite
    la l'olice, l'accuse a eie ar.eie juste
    au uioiueul o ,1 euliailclic/. luiaveo
    U plupart de ces objets. L iil i u-
    v.i,l suivi pied a pied au CuUiS de
    eea diverses eiupici.es. i ...- vaLur
    de 5U0 kl que q .es gourde lede que
    l'avait tieiiil.; Lju.ssaint a eie le-
    trouvee J.ius u urcuier CDeJ darie,
    ou u -.Lui ,i..1.i eu arrte, bacc.se
    Ile rpond que par iIm saii^reiiuiies
    folle, ,.,.,. i |>-, r ex uijiie q i .1
    a ilruti d'avoir de 1 nrgaul, q ie
    cet uig. ut ne p> i ut paa 'e initiale
    du utiuguani n- ite.
    Apte une marge a fond de de
    buvietldil lckdioit dig..e> d'eto-
    get de Me Gervai pour oauver son
    lie i le jury pente eu dlibration et
    revient avu- un verdict ce culpabi-
    lit.
    Bellau Ile lan dont le casier judi-
    ciair contieul dj nms eeodamae*
    lion* pour vol el qui, rge de ;id
    nus nv il t-le conil.iiuu aux lia-aux
    for os a uerptuite pour le uiiue
    niotil entend, eoufuru ment aux
    pre>ciiptinu du lu,le Pc ual pro-
    noncer QOOtre lui la peine de m ni.
    ... Le (ail qui a retenu notre al-
    lentiou au cour* dra deb.il, crimi-
    nels de etile pcnaine tel tri, qu'il
    l'aerevev plutt. eux dooi la feue*
    lion est d app'iqufi ou i|> faire a -
    pliquer la L. i. ai ou I- il in i ff t
    iiimsI' r pour obtenir qu dorna
    T.Hil n iiig ni ,. h r ji '-
    p m.i I' s i \ u .. \ u i ne va .
    s-, aie l un I | i n
    a ,. ei t i i i ., sauvi g^rdi la mo
    fait publique el la ci unie le la col-
    ievii.iic, on ne peut paa manquer
    pu- tillaur*,. de de.-ntndcr ceux
    dont li mis i ni est le poursuivre les
    tlli n q naiil > el l.s criminels de met-
    tre tout I" lact Boceedra l'accom-
    plisse.ueut de leur lourJe el dlicate
    lche...
    Il n'y a c'en de plus pnible rn
    efiet que .1 : voir un citoyen g avir
    U scihlle suis l'iucu pttioii d un
    fait emportant conil.un talion une
    pilBd al'f iclue et i il'amm.e, de voir
    eialer coure l.ii toute une sces-
    sion de eailfM et indil's relaies le
    fini pnlui.e l'i ripression de
    I existence relle do fan r proeb-j et
    de voir s el't m livr tout ce beiU m >
    ini u-ni de suppositions qui n'lu a
    servi en O.OVM q l'a l'aire iniiule-
    nir ui i id.vidii e-i prison pendant
    quelques mois el prouver seulement
    leaprit... inventif le celui (pu avait
    VOUlU quand un" ne trouvci des mo-
    tif u'.ic Us.tlio i l o il ne pouvait
    y . u avoir. La m exigi des indices
    graves, picis el eoncor lama pour
    reteuir quelqu'un dans les liens de
    lt (nv Hou. C est 1res sag.-; el
    v nloir trouver mious, <. est torturer
    l'eqnil et faire douter de la Juatiei
    Eue mme, u'autaol plus que le lait
    seulement de se trouver au lune du
    cri.ne passe pour une d g.alalion,
    un ivinss'-uieut. Il ue lad donc pas
    bon d'auginenbr inuli ciiient le nom
    bre de ceux qui doivent ainsi coin-
    piu.ijlre eu jugein -ni.
    Me X.
    ( Suivre )
    i
    *m

    varits
    Mardi
    L Sjpr^nj Sacrifice d'Alfred
    Clerelie
    Lutrj 0,'iO centimes
    Mercredi
    La km
    Entre 0.50 centimes
    Le plus grand sous-marin
    da in nul a t l.uic
    Cu.iliiaiii.
    Il dplace :; tOO toaneaux
    Lo.Niuies f> imti ., Litilnm a
    t lana le X I, euoive.u sou ma
    rin .lui e i-ainir.iiite b.itaunupje
    qui est en mmateuiM le plus giaud
    de tous ceux existant actuellement
    dans les m.unes du m .ml
    Li crmonie s'est dioule dm s
    le plus grau 1 secret, laill les ofli-
    ciers de inarine et d s fouctiouuai-
    re- de 1-amiinutt' y as-istaieut.
    Bien qu-. I ou in.uiitien.ie le secret
    le p us ali.olii sur s 9 ctraciiisti-
    qu is.o 1 sait tint f.i- j i- le dplace
    ment du iinivii sou > marin est de
    'i 600Ujoneaux, >oi< 1,400 de plus
    q le la plUv g< 1 l I -s s uis marins
    allemand .1 U 112. 3 ,i 1 m m 11
    1 n nbreax
    1,1 1.11 i r 1 1.1 en 1 .i lo
    1.1 p iucjs 1/2. tin ca q,ii cjiicenie
    l'insl ilialu 1 li I d j ce c mi m.qui
    se trouve excder de beaucoup la
    limite de 8 pouce, prvue par l'ac-
    coj I nava de Washington, on fait
    rem trouer eh tlier I \ j ir ave ( la sign dure
    de l'a :cord e 1 question el que ses
    c anses ne peu>enl donc pas s'appli
    quor lai.
    Poui avoir de belles mains
    Chieign, 10 juin Veniez vou*
    avoir le ecr I laa b ll" m uns aux
    do-gN rOM et efd es ? Lavez la Tais
    se 1 I Tel '.| donne1 par Mme NVi bur K. Pribl^y,
    prsl lent* d taeoium mIou deenflai
    n-- moag ras lu r.l b fminin de
    I lu
    *in 1 i'' .1 I I lil. I iv 1
    la vu I n ni lu 'i''-
    maia c*e*l -, 1 < I
    ai b.cii laite. .New Vork
    irtidj
    A part la prestation de serment
    de rarpentur tlie Snouge
    comme expert dans l'aflaire intro-
    duite pnr Ivlou ird Gteau, l'audi
    tiou des div.'is timoiiis pourl'iiil
    IructiOD de l'.illiiie le Mme. Vve.
    Llerti-i, a occup toute la sance
    du 11 courant de la Coniinission
    des Ueclatnalioaa.
    (Tetiil il'abord le tour de Mr
    Frdric Gaeijeus.L.' tmoin apr
    tserui-ul de ue dire que la v -ri-
    te et a ensuite alrm au Pft*
    dent de la Commission avoir li
    xinseieuce assez disp ise pour l
    poser eu toute impartialit d .un
    l'aflaire coicrumi Mue Merlin
    dont il a fo is'; I. cousin.'. Il a
    certili av ur assist ia livraison
    des ineu des presque neufs, pour
    avoir l bien c >nse; vs, et a issi
    celle dis caisses de boiasoni qui
    taieut de toutes sortes.
    lies meubles el cca caisaes de
    boissons ont lu livrs d recte-
    nient de ch /. M ne 15 rrtin qui ha-
    bitait .m Champ de M ira, et a .les*
    lui uun deCisernes Dessaliaei
    o s trouvait alors I Kil s.
    U r. I,liions qu'il nouait avec
    la famille ne lui permettaient pis
    d'valuer le prix des meubles et
    le montant des uombreiis s cais-
    ses de boissons 6galem ml four-
    nies.
    Aprs avoir remerci des ren-
    ieiguement8 fournis, la Commis-
    sion fi fait introduire le tmoin
    suivant :
    Monsieur K Imond Polynice Le
    tmom tait aux Cas,; ns Uess v-
    liiiei quand il avait vu venir les
    meubles expdis par Vlme Uertin
    qui avail l'entreprise de l'ameu-
    blement du nouveau Palais.
    Quant aux caisses ch boissons,
    elles, onltpirtillem inl fournies.
    Sou fils av;ii, en sou magasin,
    contribue! i livraison.eu v mdsnl
    an Commera ni U-lmois, pre de
    la rclamante pour cinq cents
    dollars de spiritueux, au comj-
    tant.
    Midame Berlin avait fourni au
    nouveau Gouvernement tout ce
    dont il avait besoin pour l'ameu-
    blement du palais et la rception
    qu'il Jurait foire ses amis.
    M* Paul Bouchema Le t-
    moin neial de l'Arme, av.i i vti, i tant
    aux Catemea Dssaltias, entrer
    les meubles el les c isses de bois-
    sons p.r la p *rlc co li e.
    Les meubles taient transpor
    ts par des cabrouets qui entraient
    dans la cour mme, et I. s caisses
    de boissons portes par des liom
    mes.
    D'ailleurs entr la Capitale le
    G Novembre lui4, dna l'aprs-
    midi, I a Prsident Davilmar serait
    trs eiubarras pour s coucli r,
    si, daiij la soire. Mme Uertin
    n'ivnt pa* envoy aux Casernes
    m m | i .t lu ne ssaire, un lit
    l '^ nal las Les fonction du
    1 "= ' '. ii ni pas .o.i-
    Irtwr i tutrei des eil ls l surtout
    pices pu-pices, comme le lus-
    sit entendre le conseiller du Cou
    veinement, Meforvington, appe-
    l a se teiis igner.
    Mile Vronique Gromard Au
    suj t des meubles el caisses da
    boissons tournis par .un ; l{ xlin
    le l,nom aprs avoir galement
    pr'.e serment et dit ne tenir par
    aucun ln'u la r.Vhinanh a aflir-
    ni avoir reu ces objela en grau |e
    pa lie et dlivr une Monnaie-
    sauce. Elle l'avait fait, ayant t
    Ch irgf par une dpche de Da
    vi1''"', la priant, en correspon-
    dante de ses enfants Port-an*
    Pnnc. de se reluire aux Caser-
    lies Dessalines pour rnn-na',-
    ni"nt 'I" i' l'eil '!" li S >ui-iililes
    ' > i ^ nus onl
    envoys pai Mme 11 .lin
    MM. Jules Uor tail el Louis Go
    aeltroi. Le premier tmoin qui
    habitait l'avenue Ducost), prs-
    qu'en face ue la maison de Deli-
    nois o logead sa lille, Mme Ber-
    lin, tait au courant de Cetteall'ai-
    re de meubles, ayant eu de bou-
    nesrelaUOus sociales avic la la-
    mille. SM n'ivait pas prcisment
    vu sortir les mouilles, nuis il les
    couuaissnl el u tes avait plus re-
    vus, aprs avoir auparavant euten
    du pirler de leur livrais m pro-
    chaine p >ur l'amjubie.ueut du
    nouveau palais.
    Le secon I tmoin, neveu de Mr
    Dliuois ne sait autre chose que
    pendant trois jours, il avait ac-
    compagif le ti'anspjrt dis m bi-
    bles envoys aux Liserues Dessa*
    liues har Mme Berlin. Il en tait
    de uitne aussi d s caisses de b >is
    sons de toutes sorles.
    Les reue dlivrs lui par
    Mme Anicette Georgei ont t re-
    mis Mm j Uertin. Comme il a
    t l'ait pour Mr G >iuul, la Com-
    mission a remerci ilr GoJeffroi
    des reiiseigueineuts fournis.
    Si Mi Narcicus M mu fusant
    p u ti : de reutourage du Prei lent
    Davilmar, a confirm, dans si d-
    position, la livrais ni des mmbles
    et caisses de boiSaoni par Mme
    Berlin, Mr Ren Garbouel, be.m
    hre de leu Hicliardson, ban-
    quier, a dclar tri au courant
    de cette hviaisou par l'entremise
    du dfunt qui en parlait toujours
    en sa prs ne, lorsque lui, il
    tait revenu de France.
    M. Ilormtini Robin. Le tmoin
    qai Uil Clief.le Ctbiuet di liu
    r.tl ilavilm.tr, alors Chef di Pouvoir
    UseouUt,a iM l.u avoir, ds le Cap,
    et en encuiijn des instructinns re-
    es, Idiic des dpches Port au
    Hniice au suj.-t le l'amnagement
    des Casera r n Poitaviau avail a in Ire la Jis
    poailIoo.de l'ingnieur Maigoan pour
    be rparation 1 si daotroa prnoo-
    na.-. po ur ftOO uin ubleineut, ele Ma
    dame lie tin avait l'eiiiiepri,-e de
    fournir Uni meutiles et boiesooe pour
    log-meut et lceplion. Selon le t-
    moin, mime bartig teuave a du se
    servir Ue ce. meuoies, carjusqu'a-
    p.a I le ti *n delinUive du l'rsi
    'l. ut Uavil nar la livraison des in u
    bls saciie ail lt mai un des di
    mesLanicli que le Palais avait rem
    t. gr.
    uaa tmoi is Augu-le Houx el Vi ;
    tor rouaaiutttie ir tvji v -, ofiicien
    eUaeaea I i Lu ni tue.-, o'ool pa di
    clarer qu'avoir a sisli t lentrj d s
    meuble, et caisses de boisson-aux
    Cas.-rnes Ussaelmes. L'ex militaire
    H ux, bien que cousin de Mine Ber
    Un, n'tait pas oblig de faire le
    poinlage des m. ni es el des objets,
    une loi, qu il s'tait euquit de leur
    nature tl nalurelUmeut de leur pro
    venance.
    La Commission a ensuite dcid
    d aller, par un de ses membres d
    ment neaiet d'un secrtaire, inier-
    i"ger M ue V'v Guerin, malad et
    suai de convoquer une d aaime
    ion dm Ualnelin Uaorgea Faute
    |r colla dernire d'obtemprer I
    ll l:c,-il ' : iCjbb ai iion.il ara
    appbq ic eoaUe elle l'utlicla o' dj sa
    prooedtire.
    Vu l'heure avance la sance a
    l leve.
    Choses maonniques
    En vu* de fetftr dignement le
    cenienaire b l'Indpendance na-
    tionale de la maonnerie, le Grand
    Orient d'flalli a form un comit
    g-'iieral d. s fles qui est charg de
    ta prparation et de l'excution
    d un programma pour la circoi s-
    tanco.
    pi vue d'assurer le succs rom
    piet d*ces crmoriVs le Comit
    rnnil d-sftes lu ntenirde
    nnuepeiiiia'iee maonnique se
    runra |r|ir d'a.'jourd'hui
    1 .UJ ** pars meinelesmercre
    <:' li.
    Comme ou le voit, cette coin-
    tmssionlaitdslabonaisbwo^i.
    Cours normal
    Il nous revient -Wj-J
    chami anne b.idKta?l
    partem'nlde lni,lcJL
    que sera en iai d'ouvn>r
    normal destin la n
    des matres pour lef;
    garons. '
    Seront admis fa*
    ce cours que k-sj'Uuegg-
    ont achev lour qiiatriroH
    troisime dans un ialJ
    s.v.OMdair> classique. U]
    desetuJes s-ra delruij
    Ci tte mesure vi. m g.
    car trop souvent on a euI
    du manque de prparation 1
    tains matres au poiutdei
    seigne Tient.
    Certificat d'AptitndT
    Pd.11
    Les examens pour le 1 ertiL
    tilude ndagogique onl pmfi|
    hier. Njus donnons aujourd
    liste des laurats*
    l'ou- I In-.titiiteur4|iirw
    fonts. I i ont t admis. Ce t
    M. Hem y Lamy, Geaoer Ai
    Lui!. Cnli-te. J. Ver.lieu, P.J
    Jules Ri. h'-, II. Pi- ne, Desn*-
    gomui', F. Pru-per, S.Jacqia
    t. iJautlan. .1. l'elior. t Lonf
    Pour les Inslitutrices mr I
    tulanles 7 ont l admbes't
    Mlles Carmen Pursinvil, P.|_
    mfr*, l.in-i.i (),car, LuciaPealJ
    Clnrlot. \li:e Uoucheretu,
    LkVfliinet.
    No oomplimenUauz!
    Effets adirs
    L's rcpi s< ji-aprsd
    mis par lt Cjmmission Fcfj
    sont ndiies et dclars nuls:
    l Rcpiss au NoB 11,
    D. P. Gratia G. '90.
    2 s Rcpiss au No B III
    Mme R. S miel C. 201).
    :i RerpUs au .NoBM
    Normilus Basait G 114,9
    4 c R cepish au .No F. Il
    II. Raphal G. go-
    5 = lie p s- au No P. I]
    C. Be s ri G. 351,50
    G Rctpi.-se ..u No 'iii7f]
    D. E. Peau G. 37Lis
    7 Rcpi--. au .No F 933,1
    M. Silencieux G. 2bi.
    H Rcpiss au Ne 6221,j
    Mm- Colin G. \>->6.
    9 llcpis- au.NH6iT,|
    veuve A. Ut-ssariG. 626,56
    10 s Rcpiss au No A 411,1
    A. V.lcour G. 231.6J
    11 Rcpis-e au No E iW,(
    M. Flix Q i77,iO
    Oup icala en s-r.t r^uir
    soussign, i ii i i 1. 11 i i c* il d mli
    Port au Prince, U *J j-ilH
    LElIO M vLiiBt.\NJ!4|
    > ***
    Avis Mdical
    Le Dorleur F lix Loicou
    riionueur d informer i
    que son Cabinet sera ferm*
    Juillet nu 6 Aot devant (*
    cong p-ndint c I espace de I
    fIreiaS:
    Les B guriJ^aat aoseiunsatL
    l'emploi deLvRVl'LEJj
    nouveau remde Cota
    tal qui agit instantan
    sur les partiee
    avdo succs complet sm
    manent.D'tonnaatesgS
    sons ont t rapportes,!
    dame K. \\Ukin"fc
    Stroud, crit : J - "
    une nouvelle lemme, u
    peux me mettre U ".
    Jouir dune bonne non
    repos maintenant,sw"
    je n'ai pas t mftjj*
    taire depuis dM
    remde est i1ca1.Lo0i
    iirestngrahled;J3
    manier. !- *nV*
    nl>av^lleprparat.,' ^
    ., . malade dW ^q
    l'usai. .Tix:4shu g
    pos^s eu sua. j;1":.. \\t
    C,10 Soulll v^ yH
    ling Street, Uartlord, rn
    ENGLAX.


    llfrUTW
    ilm & Eink, Inc
    Fonds a 1870
    liorit His prix PrompUluia
    filait? chi aiqvsi, phirinitaliques et autre* arucles tcu
    i uue pnariacie,
    J po."*. .luette.,Girolle, Aui* toile, Muscada ue, ttc.
    B HAFIlLNL
    fLlW; tf*njae prifa Lysol usiufjciani, Paifuinene,
    Jnflkibioii, fey ttuiu, Cuocola eu poudte. iiuile Ue
    [J^fttfl, cuiulsiou U> tl Cresiu, tu.iai a pour Ujro ese..cej
    %UhWS. 0U.j fcowsrwr les usis tr.i, Lui de Hjgjente, Pouu.e
    pjur la Ulcij des euliu.a. Ltueucc de .leurs, fcau-
    \- Miel r.ur la labJj, jio^Ume, iiuib au.e
    ., bit ,i i .i.tre .insecte, Kegulol Huile connu cwiifcuimiiiMi o
    HBtuuu. tiUOLique*. Tue, tira puai l pmqtieuj, luu.tu
    ..p.Ceo, 3uu|M uiver*. luiuiuroa diwuei, Vu. M, tm. VU
    jk rtitiogu ues apcisluea.
    kw.wuiauudB LtHN HNK, loc; vous terts ttuluausu.
    iUtioaai pharmacie* da pays a'approTiiionnaot chez LKllN
    Lon R Ihbaud
    Agent excluait pour Mailj
    i ii
    lion Shoe Polis h
    Company Inc.
    New- For le
    Tente sur limitation
    Il son proti l en l-Mudeetpar
    le ministre de .>! Lon Charles
    noiair- Potau-PrinceN 18l5
    Hue du Peucle, mire I. s i,n. i
    Pave et .s Mirai 5,le Lundi U
    Ao.l l_'."J 10 (jour- s In matin
    la v-i.ie ,in pins uriiuntel terni ir
    enchriswur.d 11 re \\ opri lfi n II
    '' ' !s,s u m.1 rniierieel ata-
    6 sis- j Port-11; Piiiwg (Venu*
    John U > -,< ,' 1, ,,, ; ,; .eje
    &* pie la ue ta tde suc 1 7f pi ds
    de pro",.ii leur, bore : au nord
    par la dite Avenue, an ;n I et h
    lest par Oantio iquantt't l'ouest
    par pu de droit. Telle d ailleurs
    que cett pr .,,ri,;t se poursuit,
    comporte et s'tend sans excep-
    tion ni ivserw. Sur la mise
    prix de trois mille ci .j cents dol-
    lars outre les chargea de l'enchre
    fixe par l'expert cyor ;',500,
    En vertu : .l'un jugement du
    Tri! unal de Premire instance de
    Port-au-Prince eu date du il Juin
    lVi . A la requte de MM. Mau-
    rice 11-nry Nu n-sRigiud, Melle
    rranuine Rigaud. propritaires,
    demeurant et domkilis Port-
    au-Prince cl de MrD.ubjgn Ri
    traud agissant tu.t en son nom
    au eu c lin de son 1 niant mineur
    E louard Rioau I, sssist du subro
    ge lire ii* Mr Wesien Uauphin.
    Pour plci amples renseigne-
    ments, s'adresser aux soussigns
    ou au notaire dpositaire du ca-
    hier di s charges.
    Porta .Prince, le2> Juillet 1923
    (Sign) Fiiancinl RlGAUD, Nu-
    MV HQAUD, Hk.MIY RlGAUD et
    D. RlGAUD.
    Pinlisrd Oild Corporatiao
    Lubriciling OU Gra se
    Huiles et Graisses
    Prix et qualits dfiant
    toute concurrence
    Lon Si, Tbbaud
    ijtut puur *J iiti
    VVILSO^el Co
    CHICAGO, [LU
    Si vous voulq. ftytftjvr U ptau de vos ibjuuurii
    *. *>m M** mmw un ulhlm immmt -4/U|/e
    & mm imji tu C0ukur tt la. m*mm U* i*>
    oduttur jndlui htnfumtt .;?....//*<_.*.. mwi*
    \tynaUm-%tpvir la dames tt Us gentVmtn du bigb km.
    tylaptau du ctjussurts contre Humidit tt ta cakw.
    !*l Itw soutint* tt constrvt Itur brillant,
    t* surfin MON JGRAAI, c tu la mttUtur dt toutts Ut mirants
    JE \NSE3il~ Agent pour Hati
    Avis da Dpart
    Les dpches pour New-York et
    PKurope via S'ew York air tt
    pi.i Kb>|b Piins (loi .N.d. r.i.iideii et
    Cioig;ts, leruftl ie pet t.v. un n 1er-
    lue. t. h 8 .M 111 31 Jui let coulant
    Jeii.11 3 Aoul |iocli 11.
    Pou tuPriuee u m Juillet uii

    rMi *".-LiFlaccu: 8 fr.jfr-ncdS'OO ituvUuu
    1A OCP8NHBK. 3. Bu* daa Mart>-.-.. l'art' 0
    Pliaimaci W.BL'CH -fort au Prince
    '->oulamnt imiuoi'..i gurlaooptrlMI
    Globules Rebaud u
    Manlgue pure Lard
    Wanlyue de famille
    Beurre wilsco
    Huile de Coton
    mess pork
    Lear Pork
    Buf Sal etc
    Demandez les Produite de
    Hilton 4 Co, Us sont irr
    prochuble8.
    Lon H. Thb'nd
    ?gant exclu f pour Hatu
    L est prudent d'acheter un article par son nom
    | trs peu d'hommes capable de
    pnuueii le touchant, pur son
    pparciui, ou par eune
    etperliciclle.
    V^s certain d'acqurir ce que
    **1 qu'en achetant vos pu jus
    **> Tear veille dans Tes-
    prit un qu.n I de liicle d'existence peu-
    clant laquelle il s'est (lisliiuju par son
    terviee cononiique et durable.
    fue <- nom eoil votre g mie dans Ta*
    chat de vos pu -us, de e.-n.- faon voua
    serez certain d'avoir fait une bonn*
    atfatre un prix raitoonabie et, qui
    vous donnera satisfaction.
    GOOD YAR
    The West Indies Tradiufl C
    gortau Prince, Sf Oonaive*
    GOOD TIRES
    Ed. MEVS
    Porl au Prince.
    >


    ^..AA.U>
    '
    &JL
    t
    ay 'riw3fSFa
    fortifie
    /
    -
    Un mois de maladie abrgi
    Votre Vie d'une anne. Le
    Gl&BOL permet d'viter
    les maladies en angmen>
    tant la force de rsistance
    de l'organisme
    twtaecnet.1 nerveux
    ConTSleecestce
    Neurasthnie
    Pale couleur
    Surmenage
    1
    tOTne>CL0BtOL
    MZgTMnU I foret net-
    MM et tend MU cirrf
    rajeunis tout leur ner-
    fit, tour MupkMt t Wuf
    vigueur.
    Ce 'e* psu *' ' ** ' HWfo6/ tw/sfM'
    c#ji ee p#f /Tort* * OLO5E0L
    irtfWfON MBOMUJ
    Jr nuis affirmer que te Cp-
    beol a*rW n<*ar.icin?nt I
    ronveVwrcnre. et or'w s B
    Mit Menant. Matf, ron cer^nli' on peut dire qu 'I
    i ur-swic te srf*lfliiue par
    jfiv'lefice J* toute niaisasc ne
    lnjur>u.-. C'est un ionique de
    prcfcr ordre qui, pntrlr>
    font eux ecii*nU habituels,
    msnlteate une action relle-
    ment utlio et persistante. Il
    abree la convalevwn et
    suumemc, pour MM fia.*
    toi.e de vivre, dont tout le
    sf-cret rftskle. nous lavons
    vu. dans le soutien des con-
    irltlons ensenliellea de rea-
    Unoe.
    C**! pourquoi non tgt*
    erlvui les eure de Otobv-M
    t 1 ntupart no* tnalad-t.
    telle roMioaVw. ne renon-
    tont -aucune eontro-Indlca-
    n et permettant une lu'-Ve
    eiOfAoe contre la dch**n*
    hcmaioginlque.
    D'Etienne CauesAKW.
    Anaen Interne a Pari*.
    EtabW Chtelain, t, rue de
    Vstencieonca, Pari.. s|'Utile*
    Sharroealaf
    Vaillant \ Ilcuet AfiCBta Gniaux i'.SOlue du Magasin de l'Etat
    VltJVf d'AltltlVEIl
    Pueus(i%esl.oa.) labes
    l>nm*. fabne 30 % 3 $ Tube* rouge
    En vente chez
    /. preelMWmneerkofm
    Hue du Quai 16V
    "
    I "M
    /
    mis r.V VtBl
    f;v- ^ ., ion plus ardu*
    <..: | particuliers*
    loer tt i '-
    Lcaysttf i k< RdsangAet lavk w
    t! | ;,.. Les le nn ,;" '" trouvent dans
    ( raient profiter de l'cxpnenct
    de coll. q .' i ou a envoy" cette Icare:
    Liiez Ca Que Celle Femme Dit
    U, l-.i. - J'tais Met t BBf-
    I c lonlsunBM foraient* wan
    Un,toujours clans U bu rentra,
    4 :,luef'.is sourdes et je VTiiis-
    I de. ce malaise pendant quatre ans
    , met par l'entremise d'un fascicule
    .le de L/ilia E. Pinkham. Je
    i... ...nisfactionet je me fais un plaisir
    mes amies qui souffrent de
    IDA MiiAN,(\.".!e ne Curidad,
    , W Cube
    t^, ; pus fait* d'essais
    .Urter j>our I
    Composition \fegetale

    F!

    -
    J^w-*SL^ia^.--
    Le alin
    Fond le 1er Aril li>07
    .'.bonnemetio
    Porlnu'Pii t e lOQ d. s i
    Dpartearauti *-M
    awNuvir W
    i/a/le /o^//^: //6'
    TcleiiliuiiL' "2Y2
    Bureau ue Amriraine; l$>8
    Vins Vieux (Je Bordeaux
    Via Banc choix Su" g..miles le
    gallon
    Vin Rouge choix $ 5 gourdes le
    gallon
    N. B. Non; alliions l attention le
    nos ilieiiia Hir l'ex<-ellence le ces
    vin loin l# fus Mbl liri's j lu dfinire goule mri latoearso-
    cuue traa I ncra cliott mpoitaoli aigiialrr, c'si
    q ie ces vins us sut u- connue les llpatfUM l*unl SOfl* ttt
    observ pour certii< es nuuqu 8 li-
    vices lu coiihoiunialiou.
    Pour voire sdiu bu,-< I notre in
    En vente l'ancien Dpt il- Hiob
    lgl7 Hue du Centre.
    BBTt l lClduie v ^
    'M

    H
    ititn ;i! eleetitre mieujo
    Celle boli'on inconipii'il.la, U'uro saveu
    xiiul 'iue n l'iiruinc des friiit, u- pu-
    "are instantanment sait Rkt Oi itr
    ilou en varsani tlmpleoM il u m euf .:,^i u
    HOlTA dana an IllN '''
    Extrt* mnoal It nom r .- lu
    .garantit un preJuli vrftlt, ;, ..
    UTsu i Wasipaiti Crofiaix hJj 4'iac' '
    RepreienianM : Comptoir *r-%nc--l!eiiie.' i
    VAltLA.NTotnoCET,
    IIH, Km wl I|i.-i..'C i ."GIT-M-MIIi-:
    Brevet simple (le capacit
    &
    Brevet suprieui tle capacit
    A vendre l'Imprimerie
    CHEHAQIJIT
    Plll\ It .fil ITS
    S'adresser lu Direction,
    Hite il u RsVrwnr ou du
    D<>r eut- A ubi y
    contre
    r * >
    CONSTIPATION
    prenez les
    COMPRIMS
    SUISSES
    U DELORT, Pharmacien,
    1U. /.. Cni ,-A .oint
    C'EST LE MEILLEUR
    DES FURCA'IIFS
    *ORT- A U-PH1NCB
    AI.PTHU8 I" arm>cia ALBERTUtI
    l'hurmaci'- du D' Juati i VIA RU
    t for Sja bonnaa Pkatrmaciea
    LaMaisonH.SILVL
    La Maison H. STlYERI se luit le plaisir dm,
    noinbieuseclieiille qu'elle vient de recevoir,
    derniers steamers, les articles suivants, de
    clieur.
    Drill Union couleur anglais, diversJ3 qualit,
    j rill union blanc anglais
    bnll lussor
    Uliapeaux de paille fine d'Italie
    t.najjeau\ loutre .orsalino
    Cllapeaux cie.at-ieutre liorsalino
    Cliapeaux de.ni-ieutre d'Italie.
    Cuapeaux velour d'Italie
    \ oilo blanc barres A: mouche
    Piqu blanc superrieur peut* jupes
    Percale blancne sup.
    ssapusce fine pour chem.ses
    itaune blancne
    Gauardine blanolie barres & unie
    Zepa^r anglais pour chemises
    Kuui Jaune suprieur anglais
    Ka.vi jaune aajiais extra supdile tr
    Iv.iui ujani'
    s^rin uiaiic anglais suprieur
    Eolieiiue couieur
    Uraaas rideaux mousseline pour portes
    .\ioii-cja-i coal & blano suprieur
    l'ai..il)cach yria anglais
    I)i;i;|ju.ur UJir
    Aip.i.jj noir
    t .a>i.iiir injlals assorti
    IJamaas psnr matelas anjlais, double largeur
    Organdi suisse brod couleur
    lias a jours
    Chaussettes sup. pour enfants, oouleurr & bli
    Satin de chine pour tailleur
    L.ustriue po r tailleur
    Lotions t'ivert
    Volia a narres aolt aaglala, ooul. & blane.
    I ulle pour 1re Loniiiiiiaion
    Toile a voile pour cadre
    i ussor japauaispoar ^ha.nisea homme.
    1 oue Voile pour voilier eto, ete, etc.
    Une visite a la Maison iilvera vous eunvaincra
    bonne qualit do nos articles et de nos prix qi
    les plus t)di de la place ;est-cj pourquoi il
    de jour en joui de nouveaux clients.
    nom
    Crapions & Oisq-JM
    Columbia
    Aotuellemsnt en stock d super^B paillas
    ns Columbia, .Nouveau Modle.
    PRIX lILliUITS
    ^ous avons aussi eu stock part d'un fllj
    veau assorlhnem Uc disques, trois autrea d
    grauidaurs de yraphonoias que nous ottronaai
    leurs au prix trs raisonnable.
    Hue du QualiOi
    Colooibiau Sleamshi|
    Coiupauylae.
    Steamer dirig par la Ctrlombiao Steamship
    Inc. pour compte "de OaiteJ States
    Board Go.
    te steamer W, M. TTJPpER t
    rant em attend* ! Po^t-iU-^rine
    (<'* vor'fi du Nont iV le** * Il repartira le min -jour PoU
    por g du Sut prenait fr <* ^Tofi
    fort au P'inee, le 21 ] c t \%\
    (iebara&CouipaiiJ g


  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Powered by SobekCM