<%BANNER%>







PAGE 1

LfeXApt La Bi'l(|i.|tic et les Rparations BRUXBLI.B3Dans Us milieux officiels belges on dclare que la pu •ition de la Belgique, en ce qui soa cerne les rpirations, est base sur le lut que jusqu' tin 1921 la Bolgi que avait reni J.658.000.000 en r DUilion des rgions dvastes, dix d >u/e milliards en plus seront n cessaires pour achever le progr.un me de reconstruction ce q li portera les avances belges faites l'Allema gn',au litre des rparation*,! trent-a mil I: i ls de francs. Rouvelles Diversefl BERLIN — Aucune devise trange re n'a t COte Suio ird'tiui la (iourte. C est la seconde foisQiaa>le l'ait sproditt, la premire tant %  orv*nue eemedl. BRUXELLESLa chambre oaa dpute a adopta pte un vole pili miuaire l'article d'un projet d-i loi militai -e q li jr-l >ug* le s Tvic mili taire de Jeui >n >is pmliil la dure de l occu .ut'on de la Rhur. i\o\D IBS ( a pense que la gr* ve des dock et, qui existe dane its de l'homme. D.ui son message, Nui %  en a insist pour que laa nomme politiques ullemimh ngocient main tenant avant qu'il soit trop tard, di sant que ce serait en jour r une grave responsabilit q ie d \ ne pas essayer le moven d'arriver la meilleure so lotion. Entra allis el Mires LAUSANNELe .lapon s'est deti aitivement rang aux cts des Etats L'nis pour insister sur le maintien de la Porte Ouverte dans le Proche Orient. Le trait entre les il lie et les Turcs sera sig i en grande tre monie dans la salle principale de l'Universit de Lausanne mardi en prsente de Prsident da la Confd ration helvtique et des membres du conseil fdral. Les ngociations du trait tuieo amricain sont retir des. Les Klals Unie dfirent que la Turquie teco unisse dans le trait les loin amricaines de naturalisa tion mai* Us l'urs foot remarquer que leurs lois inter lise it aux sujets turcs, devenus citoyens d'autres pays, do revenir eu Turquie. Li situation conomique russe MOSCOU— Il a t q lestion dans la presse de l'ezp irttti m pos-ibh d -s grains russ -s, m us l *cotn ni-sariat du gouvernement, chirg d l'exporta tion. estenir* c^xtrmemont inoer tain en ce qui coneorae les chiffres. Les exportations, l' i nne dernire, dit M. Priierive, e Ij int de Itrosei ne, oui t insigiifi iules mus cette anne nous e-p -rons Inneet sur le march du monde ,uue quantit de S rainsasse/ importante. L"s rgions e I Ukrain -, de K luhaa et du Don donnent de bonnes promesses. Dans la Russie centrale In rcolte est n >r maie et sans suc m doute la Russie f SJOfN entrer en comptition avec 'tranger. Ou annonc • que les ex portalions russes ont dj produit une baisse sur les prix en Vmrique. I lc la ration de Sir Gra me a la chambre dea communes LONDRES — Sir (ireame. prsi dent du Bu ni o!" Tia le •• s fait la chambre dos oin n mes, des pr dictions plutt pessimistes au sujet du commerce britannique. Au com meneoment le 'Mt le dli -il des ex portalions brita iniques, tomparati veulent au commerce d'avant guerre, tait de 3o \> i ir cent, au dbut de 1923 il tait M oh 10 pour cent. Mais 00 ne peut esprer voir ces chiffre se maintenir p niant six moie.Leecomm roanti et industriels admettent que les ordres m tu queiit cause de l'incertitude du lendemain existant dans le inonde. Les perspectives des industriel* sont moins bonnet qu'en Janvi r dernier et les nouveaux ordres sont insufli sauts pour que les usines travaillent comm ; les six derniers moi. Il est par oone |uent vital pour la Grande pre'agne que la situation gnrale soit stabilise avant qu'il soit possi ble de remdier au chmage en Grande Bretagne. Sir Philtppn dclara qu'il ne fallait pas nepror que d s relations plus troites avec la Russie augmenteraient le commerce ds I Angleterre. L com nerue n'a rellement rien lu re avec des accor ls diple.natiq tes, il dpend de la c mflance rciproque de deux partis. La situation des lies Philippines WASHINGTONEu attendant le rapport officie I sur la crise politique aux Philippines, on refu-e toute ex plication et on dclare simplement que le Gouverneur gnral Wood aura l'approbation absolue de \V vhington pour toutes les mesures qu'il prendrait eu vue de intintenir dans les iles un gouvernement eon venable. I ,a|Ouestion desjcompagnies trangres et la Turquie UO.M..N I I.SOPLiE — Le gouverne ment turc annonce qu'il a t infor me par lamot que la question l •* conce-sions des Uomptguies trange res et du retrait dn uavires de gu> r re trangers avaient ete rgle d une manire non dangereuse pour les in lrtl ualiouaux et sans prjudice et de l'indpendance conomique de la Turquie Kn consqu nce le gou vernement autorise le chef de la d lgation de signer le trait de Paix. IL S Navy New* 18 Juillet Uu match est pwibl entre Dtrnpeey et Firpo • NEW-YORK.Jaques lUiru a promis de pren Ire nos dcision cet aprt*mtui savoir s'il signera le Contrat pour une rencontre dj poiils lourd iiuithlia' entre l);mpsey ?l l'irpo qui aura lieu soit aux Ktils-luiis ou ILieno-Ayres. Long entretien entre Mussolini e 1 l'a nb m i leur italien mit E.-V. POVtE M isAolini i reu l'ambassadeur italien aux EtatsUnis, SigQor (It'utos, avec qui ;l s'entretint longuem uii passant en revus toute la situ ition des Etats* l'nisel le l'Italie, sp.V.ial.Mii Mit le proframme Je l'immigration. Saisie det mUliarJe de ntarlu pat les foret •Coe.etlpilUims IH'SSi-:iJ)i)UK. \j%mm de foccupiti )n franaise ont s.isi aujourd'hui '3> milliards de marks qui voyu'ai'nl entre SkUengen ei llviile, lesquels ttient deatins h paie des travailleurs d chemini de 1er. Grande grve 'les duckeri L verpooi LIVBRPOOL Le chargement des bateaux de l> v ""tli Ail.iutic ontl • suspendus comm • consquence d'une gr^e des tkckers sur une Iflrge chelle Lu services CtieTS ont t IU3S suspendus. Causerie Fminine) Les Musions du Mariage La jeune I il le qui se marie se t'ait beaucoup d illusions sur son nouvel tut. C'est souvent l'une des causes d^s mauvais mnages et d'une foule d'preuves qui n'exis traient pas si la lian e tait mieux prpare matriellement* L'homme, lui, ne se met pas en frais d'imagination ; en plus de la prsence d'une femme agrable auprs de lui, il songe au confort qu'il gotera dans son nouveau loyer, la supriorit de la cuisine familiale sur celle des restaurants, ses chemises sans doutons, A ses vtem mts de dessous qu'il l'a ut renouveler pane (pi 3 personne ne peut les repriser et qui. dsormais, s'ront en bjn eutLa lenum qui aura une m tison tenir, des enfants A lever, des domestiques cou luire, n'a souvent pris que des leons de musique, de peinture, de broderie, de maintien et de danse. Du jour au lendemain, celle qui tait une petite reine laquelle on vitai! toute contrainte et toute fatigue, devra mettre le superllu de cAl pour apprendre le ncessaire. Kl coairne cette initiation est difficile, cet apprentis sage lui sera pnible. GHese brtara les doigts au f.jurneau, elle se coupera en pelant ses lgumes et croira que son mari est un monstre d'goisme s'il ne s'effraie pas de ces calamits. Ella devriit plutt s'en prendre sa maman qui l'a laissepartirsans l u donner dt* connaissances pruti|u;s, sans lui montrer utiliser l'argent que son mari gagnera, de faoo n'en rien gaspiller. Une autre cause de souffrance pour la femme, c'est la vanit. Ses parents, qui ont commenc modestement, jouissent d' ne BjSQ tille fortune. Ils sont quelque peu extravagants, niais ils conomisrent d'abord. Leur fille, elle, Voudrait mener le mme train, et le plus souvent son mari n'en a pas les nnyens. Ou il refuse de se laisser mettre d ms l'em barra*, et c'est la gHerra dans le mnage cause de ce que si femme appelle de h ui!s j itnerie : ou il ce le ses SU {gestions et il est bienhH endett, traqu, sDiicieux, et par consqient peu aitn ible. Avec tout cela, il n'arrive p is contenter les goilts luxuuix de celle qui prteu lait se contenter d'une cli lumire et d'un cieur. C'est avant de s'pouser qu'il faut faire des rflexions et si l'on considre iu'il y a trop de sacrifices l'aire, il serait plus just,pour les deux parties, de ne point s'aveHturer a lin de ne pas compromettre son bonheur et celui de son futur. nez una heure aprs, les poux ^ % ardent sans piraitre se souvenir des sottises qu'ils se sont dites, et dont ils n'approfondissaient mnn pas la signification. Un mnage qui se querelle manque de charme, mais pie dire d'un mari el l'tme femme qui se boudent ? La vie est trop courte pour la passer se disputer, et si cela arri ve, pourquoi ne pas faire gentiment et le plus tt possible, le premier pas L1 mort vient si vite ei si sournoisement! Si elle frapput dans votre entourage et vos plus chres allchons, quel remords s'ajouterait vos regrets de vous tre spais sur une pa-~ role ni 'liante que vous regrettiez dj l'un et l'autre. JAM. V.VLOGrtES. Les Cours NEW YOMK 18 Praees IT 00 8t rling 4,5925 PAIUS 19 UuiLrs II 925 Uvrts 77 m Dpart l.;i (iœletle Blanche Talic partira pour Caves, Sam i il courant pre IIH ut fn & passagers. S'adreeenr a Mr Jules SIMON o-'J, Hue Uc ruut* r'ortSj ffl Ceux qui se marient .levraienl laire un pacte de n s jam lis se disputer, car les querelles de mnage s.nt un les gran ls ohsta -\, s la paix etaubjni'iir de la famille. S'il y en a de trs graves, cuise des intrts qui sont en jeu. loi pont rail souvent, en rem Mitant la premire cause, trouver une toute pente difficultqua l'on n'a pis su tirer au clair et mettre au point. Il y a de trs brives gens qui eeinhlen' s'lu lier ;\ se faire de la peine, a se blesser, se eausdr mutuellement du mal. On croit rai, les entendiv. qu'il s'agid'un duel mort: c'est lout simplement l'un dea conjoints qui veut avoir le dernier motet (pie l'autre .ne veut pas cderRveHati Tel est le titre d'une Valse lente que notre artiste et collaborateur Constantin Dumerv livrera sous peu au pub ic. Ceux q li dj ont eu l'agrable plaisir d'entendre cette musique p'aine de sentiments et d'une Inepi ration toute naturelle sont unanime* dire qu'e[le sera le grsat evenf de In saison. •r Socit haitieoofl pour la li(|uc des Nuinms Kl le s'eel runie mercredi pour se reconstituer. Voici les lus: MM. Danls Bellegarde. prsident: 6. DO en, vice prsident : C. Mityard et Or Frigord. secrtairesonranx ;L. C. Verrat, tteorier. Les conseillers choisis sont : Edmond bespinasse. S. Prnde L. *'.. Lhrisnon et Jacob. La Socit sVst ensuite occupe de la rvision des statuts, des com muniralious de la Socit de Bru \ell.'-el du but important de l'œuvreLeCons-il srunira avant long temps pour donner son opinion de man le sur 1 occupation franaise eu vllemagne. Noos souhaitons que l'œuvre se dveloppe et soit utile. Cour (V Assises Lmilis Chrubin, juge hier, sous l'neeusation de vol dmes ique a t reconnu coupibl . par It jury et condamne 13 m ii de prison. — Auj )iirl h ni comparait Qdon Joseph accus de voi domestique au prjudice de Valenlin Lohard. ComP'ttitbn du Tribunal : Juge, Lon rlnrie, prsident; Ministre Public. Masssc; Jury, Kernand Lerov. Nouvelles diverses Lundi. f.\ Juillet, a 7 heures eLJe mie trs prcises du mtin aura nu la Proclamation des Prix des Elve3 du l'lit Sminaire Colles Saint Mar tial. A cette o'easion une Sance Littraire et Musicale sera ollerte aux familles. — Nous avons eu le plaisir de re cevoir d Petit Qoff le faire part des ftaniilles de Mlle Gdorgelte Perrue avec Mr le Dr Alfred Jeanlon. Meilleur* compliments. Nous remercions l'alministralion du Bulletin He i^ieux dlhti de l'en voi qu'elle no>is a fait du fascicule du mois d* Vont qui contient d'utiles renseignem-uts sur le mouvement catholique chez. nous. Le Docteur Hector Paullre nuis a envoy s* brochure intitule Les Courb de la dfense de l'organisme dans les inf %  tions. Tous no* remerciements Binage Kn IFgline Sainte Anne sera bni le samedi 11 Aot prochain | h uresdi matin, le mariage da Mile Aurai] e i:inrpenlier avec Mr Uirisiian Alexandre. Meilleurs coœpiimsuls. &f Mgr. Coi ? Monseigneur l'Archevque Ut\ Rome le 13 Juin que le jour 2} a t reu en audience par lej^ qai bnit de tout cœur le sJ||Q congrgations religieuses et lej? dllaili. Il ajoute que le Saint Sige i accrditer auprs du Gouflrn, d'Hati Monseigneur RenedettiJ gu apostolique Cuba, et qi'jj, possible que ce dernier De tarai se rendre en Hati. Sur BU pourra rgler plus facilem|| questions intressant l'-Eglisedl Monseigneur l'ArcheW^u* i .l'ordination du lo Juillet ul Sminaire de Saint Jacquet et trera eu Hati avec les jeunes prti probiblement par le a Hati• M i quitter Bordeaux le 15 Octebrc (Bulletin Heligiem) A PtieoVille Depuis quelque lemps cous tatous que noire station est littralement nglige. ParJ promenades nous enregistroa] faits suivants qui sont contre ki t et par con.-Oquent contre Uti de t'hyejne : Les rues sont mal entreteom,des crevasses se rptent un pua tout,— desche\aux, des cabriJs, porcs et parfois dts bomfi K mnent par les rues ou sont eif sur les place La Ctmmur.e pourrait, pari peclions rtguliies obvier reils mcomptes. L'anne dernire, pour met terme il ces abus, le Semce fiine avait dlgu MrBraau| une inspection sur les lieux. • Eu eliti, aprs quelquesjci n'avait que rit compliments II sei Mr lira/ier qui sut tootl la satisfaction gnrale. Nous tspions qu il DSUS M 1 signaler lis faits plus haut cil| que pleine satisloction soit aux HABITA NTS DE PTIOWj Varits Ce Soir Hamuntcho ot Pi os doux Gosses Entre : 50 centimes Dimanche Ilourroction d'aprs la pice d'IlennBsnnr Entre 1 : i() giande persosH, • l.(lt) enfant > v. s. s. n. b'oot Bail Jeunesse Sportive Haitieont Tirol Athltique Club Dimanche aprs midis* aura lieu sur le Parc Leconteaa chde Pool bail entre taJ.N* te T. A. C. %  M. S. 11. But: Michaut rfflallebratu-he, Jonrdan Dess dsir, Andr Pierre, P. F Avants: Appolon. Pinwo. n cintbe, Maurice Lyssade, Andt art (cap ) Remplaants: W cou Benoit. g T. A. C. But: AugusM j Arriie P Piophte Lucien (cap ) Demis: L'ator, Lon Fernand Pierre Avait: K net, Lemeilleur, Alj-honse H. Ethart, R. Rgnier Bempla.nts: El. P. *j donn, Cassagnol Arbitre, t* Jean Jacques Entre gnrale: 50 cen'^ La partie promet d tre ir saute, les deux quipe SBJ entrai n s — lomcrciemeiito Madame Vve MaieiM %Mrel Mme Etienne Lapin; n TI enfants. Mrel Mme Oscar Wj leur enfant' M relMniB^? planche et leuie ^f''^ autre parents el allis itsujl cremenl tous ceux qj ^ JH Meetleurontdonnde*wJJ de svmpa.hie ft I occasion £ douloureuse qu'il v.ensent Jl ver en ls personne de ^ cHB VICTOR L K b ^i. o i enlev leurs affections'' et les prient de croire •• %  ont. de profonde a g Postai 14 Juillrt lf\



PAGE 1

HBMAW CQLGATES KiLKON OWTAL CREAM • De telles dents ropres et un garon en bonne sant. ulombiaii Sleamship Company Inc. (BHgi par la CelomMan Steamsbip Company eompte da United States Sh r pplog Bteamer BOCOT i venant de 'Forfc ei ultendi Por.-iiu~Prin lundi 23 Juillet eouran .. Il re le mme jour pour Kingston J i, sports dtf (a Colombie preua U tri toogers. fy$ HlTl venant des por:s du w attendu Port au Prince le 23 courant. /J repartira le mme 'paur iVeu; Yorli via Je porf* du Ppenanf fret $ iwseayers. W au P-Wl9a2 i k,lomtres > Indianapolls U. S. A. lj i||T* ,e premier |prlx a t remporte par M v Ptrhi avec l,ne v i*sse |nioyenne de 91, h\ "eures. Son auto tal ni qulp de pneus ,*1KKS10NE 5Hn?i )rem,er l )r,x ont *' u '' iiaone par des vol fr pgnani |,B US F MESTO\E. Huit voilure sm ^SUnn rC "wtouvelle nr 0.V£ nce qui font la *tiprioril des pneus v Uure pas avoir des pneuS FIRESTUNE pour ^ETZMANM-AGGERHLM Hue du Quai 16 V Surdit (urison absolue des bruits dans la tte par LAI! M *LK.\E,le nouveau remde continental qui oprreinstan tanrment sur les parties affectes toujours avec un succs complet et permanent. Des :i 'es m :rvcll'ej3es ont t eure^iatres Madame K. \\"ilkinso:i,d2 Stroud nous'crit. .k*3 me sens une femme nouvelle car je puis me reposer maintenant la nuit ce dont j'tais prive depuis lemjtemqs. C'est un remde merveilleux et je suis heureuse de le recommander. Rien n'gale cette nouvelle prqaration et tous ceux qui souffrent de celte maladie devraient l'essayer, Prix par boite, exp relier nos frais par par la poste quatre shillyngs, s x pencas /, RM ALENE Cu U), South View Wotting thers. Dartfond, Kent Angleterre, Effets adirs Mr Andr TORCHON, avant gar le rrpiwmii r lui par le • ous? ign, son maiidataire, Poil an Prime, le 18 Juill 19211 Llio MALKBKA.NCHE' av Le soussign avise le Public et la Commerce en gnral avoiradhir le< effets suivants dlivrs par la Commission Sam bon r: 1 un effet au No 93 page 100 s'le vant 9 2n0O0; 2 = un effet au No 7 p,ge 100 t-levai;! S80.00; 3 un eff an No 15 page 90 levant 300 00; Faveur O. Hector, l'h Raymond el S Lyr. Illfsddare nuit, duplicata devant en lre dress. Fort au Prince le 17 Juillet 1823 St Victor D.*nior Mr. Edse Gousse, bnficiaire du rcpiss mis au N'o. N 101 parla Commission Fquire. puni la son me de Sept cent douze goui des 8' 1 1 00 l'a hdir et le dclare nul: Duplicata eu sera n-qui-. pour lui par le souss en, son mandataire. Port au Prince le 19 Juillet 1013. Llio Malebranche Le soussign avise le Public el le commerce que le lcpiss, No F 38;i de qutilie-vii'gl neuf gourdes 10 centimes ( go,, 10 ) mis en faveur de Km: Lecniiie par lu commission Fquire a t adir. Ku consquence d le dclare nul duplicala devaul lui en cire d.ivre. PoitauPrin. c le 14 Ju.liet 1923 C. iMSIlhX ^d.^^^-^*^-fs Epme n i8?aont nos rroes rfc chine lUrfeur Soie liTilf r> u i!n J n ? S ? ,I,,,r p o,,r ,f,,,m "' • o u,,>rB ,s, rieanTel ,f; ro„rchne„,x..ibapeux de paille fl^&2 LL Jt " n n 1n fii''rn.i p our robe, ou cr ? peaM,. ttaaa ••e-iea m,Heures m ,rq,,a,. HHe*ux liHe ei tiuipure: Viiiteinjlre dpoi ^e meeblei, Ute,arDoirtt.carpeC !" PAUL E AUXILA Rues Iravexsire rduMagasin aetEtat Fullon Shoe Poiish Company lCe New* York Si vous voulez broiig la ptau Jt 90s tutmrif M^vv*i*m,rtMbnUmtkdm* ^ vous vouU{ la couUur et la soufil*m $ f >bau>surt> p^ua>u Un.-ttmos. ewUy M l* mi* 9 MU\OGRAM. fahnqu't ipeet al/nun'pour Its Janus tt les z*ntl'>n"t du bib H*. Elle protge la peau des rhiussures <-ont-e l'bumijii et la cb.ilMr. Elle ^entretient leur soub'tsu tt conserve leur brillant. Oemandr\ la uurque M^N JviRl A c ut la mnlieur de tttm lm mar, Geo. JE MSVMh X^u\ pour lia Ecole des Sciences appliques La 1re session du coucours d'ad mission esl lixe au lun li 83 juillet. La registre d inscription est ouvert au sige de l'tablissement tous le jours de 9 beuies k midi. Port au Prince le 1 Juillet 1926. LA DIRECTION contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES 1^ DELORT, Pharmacien, tlO, Ru* BMhl-Ai,tCinm P AHI B C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AD-FH1NCE AI-i.PTHUS; Pi'irmvw ALBXRT1TU Pb>nar dm X> JvaHn VTARD • tout— 1— bonnm PhmrmmGi*. .( Aulomoiisiss \ Automobilistes Accourez chez IJarry Kii\.\EY laei Craouitue 1366 Car il vient d'installer une nouvelle pompe a (jazoliuc. Celle pompe esl du Type VisibJece qui permet aux clients de voir exacleinent la quantit de yazoline qu'ils achtent Les clientsy trouveront jjaleceuf un rservoir air pour gonfler leurs pneumatiques. Accourez! et vous serez satisfait. ^ •• r t * U



PAGE 1

Itt ft/Ilft ^ URODONALl .' • Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravelle Artrlo Sclrose Obsit Qui j> le dure Itiemenl 4ee artre l'e*aljlement de rrtpe, le* varice* et l'obait doit Hrnlnee l'enos d'acide urique. C* po'lon de noire organisme. •I fat** dee cure* rgulire n IAI runueMiia la NUM*I Ufi,: QMHIlla I • MatMlanaj Paru n >.• %  a n <-M "a^" rarbo rairua. tool DlALiHUL seiituf AiirnoMterow, Jane 6rrniai MSlidie 8e la femme • ilMlnirtit Cardiopathies ,uunr\i natime talmani ahuTiaIJINIVULM:!! '.0,111.'. I .iraLu Na >mw-VaillantX*cut .fiti.tt gcrtwr,*17 Mrcil*.M|MiB (M rB* Grand Hld de France Qui par tu ntvaHtn unique av centre dss af/oires se rucrtiimoAile plus que Jamais au public et ses nombreux e' distinctes 9aW<< dours" i UUMNE soigne et tout If conjo f table nfceisture aux toya yeurs de i numerce et parliniHen,ml aux commerants de passage u PorHm Prime. L'htel dbite par Gallon $ par Brtqw des Vins de Bordeaux liovge et blanc. Ce* \ m s vtenmni directement de BA BSAC t< MM aarurUif pur tus traisins nom pouvons te prouver par dss CBHTlnttrllS qut nous 'enons toujours la disposition des Clients. Chumitayne et Vins Mousseux prix modtrm. Conterves moutardes Iran* aitiS, premier choix. jg3BP5gcr:y mX_i—S5T-if.\ I immes critioueftf >mMk fi "ir-*?! ' l':'i,l 1&J .' %  : %  l V L'.-.RC critique dan la vie d'UM foinme est gnrallenv ni entre? 45 cl 55 ut. '.< retour d'Age est souIW accompagn de ty ra pto rcea inquitant tel* qi.t; iriitabilit, tat nerveux, mlancolie poi de chalet d inant dis maux un ictes et -uifocS'. ion. l'i i soin de votre a a ii t i ; al cette puiodLiitu|uc peut rc ternt) van MMla,lU ter fsnnaesdt parfaiu not. La Composition Vgtale de Lyd*.a I Wi khainaw partfonlirement adapte p de I naa T %  pacas da mata d^aatomac Pal prii votre t i npe 11 \ Tillule pour le 1 oie de 1 ydia R. Pinkhidi l %  %  i'!.' Il . I \ • il • • tet '• publier i %  1 uni i 4, \ ilpai tiao, l iiili. s. .\. Oi leur .•%  • • :: urut la fanai a m-.:., a* lat Composition ^Wegetale de Lydia E. PinkKani y VN an a e.naauaaw Htama e a> • %  — -ITTT • %  *. p IN y f> si ... _.. AVARIE et Maladies de la Peau. VAMIANINE INTENSE du SANG 8 NON TOXIQUS MBMaaati BaMHa Vumin JMaa a p*eht to u tnvina 2 mis ). j prouviua d* terriblet •liMilonr daria le dos ; j^ nr |H,U\ i.i. p| u di.rinii J'avaia lr haut le jainl>,trea vuf.t et je ur i.. m.ds ii.-.n nuremuer daus mon lit t'avala lien [>pel* le medicin. mai ton traitement ne me procurait gure de soulagement } t tini* par acheter de* Vilule* De Witt, et aussitt aprs en .noir pris cinq, je cm.tatai une amlioration. Je suis actuellement dnitiveinent guene 7'.lasgcm I i.„ ,. \, ndres. Angleterre. l^- Maha i>. u/itt fo*< reaaaatli leurs erfeta talatalraa plue rapiement ,.•. ., i„, „ „„,, IU ,, frais que u importe quel autre rem. de pat suit, du tait quellea parviennent immdiatement la radae du mai, au centre mme de tou. aaa maux "• %  %  Les Pilules rt>Ufr RErhl blanc anglais suprieur Couenne eouleur Grands rideaux mousseline pour portes Molletons, coul & blanc suprieur 1 aluilieaoli gris anulais LHuuonale uoir Alpaga noir Casimir analals assorti tttM Maniasse pour matelas anulais, doubU lsJr 1 Oryandl suisse brod couleur Bas a JOurs u U S f elte * U P P ur hfanU, eouUurr oatiii de ohine pour tailleur J-iUine po .r tailleur I-ouous Pivert V oiie l>arres soie anglais, coul. & W& loua pour lt^re Coniniuiiloii j une a voile pour cadre '!!! S i SOr Jlaaispoiir Chemises i\ homm. %  ne a voile pour voilier eto, etc. •* •-li' nsite la Maison Silvera vous conviin^ pine qualit de nos articles et dn*P n *J, leplus bas de la place ; est-ce pourquoi t de jvur %o j our j e nouV ji|w cliti- --



PAGE 1

y m Ww fc*UrV*^jia**t; KMi.%li 20 Jatfie* ,^&3 HHBGTCUR PROPRITAIRE IMPRIMEUR Clment Magloire BOIS VERNA 1358 Rue Amricaine NUMERO 20 CEX'IlMEb Quotidien Ce qu'on rencontre chaque pas dans notre socit, c'est la laideur, la laideur sous toutes ses formes, physique, intellectuelle et morale. I. a laideur, cultive, poursuivie inlassablement par l'impuissance et la btise, on la constate partout 11 faut avoir le courage de lui rsister, d'opposer au nant la vie, et la vrit au mensonge. 1BLEILOHE Ne 842 FARUIADE QUESTION 3RUL1NTE lll Nous disions hier ne pas parlajrl'optimisme rtrospectif n.x priai l'autre tour par un de nos ofrreipour le cas o, le 10 mil de l'anne dernire, l'lecMo prsidentielle n'et pas eu tel; et nous avons mis les conaWions (|iii nous portent ne (•partager son point de vue. SBlceque nous avons dit con E llect hatien de la ques;nai.s il y a aussi un ct •ssiuin, invifiliU-, on le conm. Keie Donnait il taire, m cas A M lection prsidentielle, que ) Haut Commissaire des Etalage venu juste de W'ashingtenecun plan de collaboration drablement agrandi, prit sur jjdisiumer les responsabilits %  Iwuvmenieut hatien ?... Ne vo(is empressez pus d? dire fa eu impossible : je connais I* proclamation da l'amiral Ca""tonqui avait justement, ralis 'frentualit, et cela malgr la %  <" M. Dartigue iave au de la prsidence. C'tait le iain de la prise de posses%  nos. douanes, et precisp>enrponse une pioclamagw prsident de la Rpubliqui quivalait presque une talion. Jj forte raison, est-il perde croire que cela pourrait ^facilement si, en avril de PRse, il n'v avait pas d'Prsidentie'lle. De sorte %  Jflieii d e penser que le pou^Jwt amricain n'et pa* %  o mis envover un gouver%  est plutt probable que 00 quil aurait fait. '.& e8tio 'i aussi intressante Fiante na „ (le Cetlt suppo "••la situation des Hatiens, •Je Ion appelle la cause m gagnerait elle a la rali'i!, Ce,le ventu alit, ou, praire, y perdrait-elle^? s Jonne n'ignore qu'il existe ^? bre d > ril . et P aS ^ndres m de8 moins hono e^iV'^nt, comme par Cnl,u P radoxe < ue nous TU Prs de la libration q ue pus ne le sommes JJj s d n'existait pas de ^ent national et si le gouvernement amricain tait seul exercer les attributions du gouvernein-'iit hatien. L'exemple dominicain a toiiiours paru t'ait pour fortifier cette croyance, et depuis que la dsoccupalion amricaine a eu IMJ en Dominicanie, cettcroyance a pris les proportions d'une certitude. On dit: vous voyezcequi se pisse de l'autre cAt : si nous avions agi comme les Dominicains, nous Ferions aujourd'hui dsoceups et la veille de nous :onstituer des pouvoirs publics ansolument mtionaux. Je pense, pour ma part, contrairement aux apparences.querexem pie dominicain n'est j as ase/ d* tiiiitif pour nous tre propos. Je n'aime pas trop cdte lsoccupation qui laisse aps elle des lacleurs amricains dos1 suffisante pour laisser apprhender que la reconstitution des pouvoirs domi nicains ne soit pas toul- fait ce que l'on esprait tput d'abord. Mais tenons-nous-en aux choses hatiennes et demandons nous bien sincrement qu'il n'y a pas plus de chances que les affaires hatiennes et la situation des Hatiens soient quelque peu sauvegardes avec la prsence au pou* voir de l'lment hatien, que sans cette prsence ? D'abord, nous ne pourrions pas exercer notre bile comme nous le voulons, c'est--dire en escomptant le malentendu grce auquel, quand nous voulons ci itiquer les Amricains, ce sont les Hatiens que nous prenons partie. Knsuite, avec qui donc les An ricains discuteraient-ils les questions hatiennes ? Il est tns proDable qu'elles" ne seraient pas discutes du /oui, ou nue, dans fous fePcas. on D|nous ferait pis l'Iion n.!ur de nous le faire savoir. Mais je vous entends bien"me rpliquer : en principe vous avez raison, mais condition d'avoir des gouvernants la hauteur d'une fIle situation, et non des gens qui..., des gens dont..., etc. Il suffit; je me contente d'avoir -aison en principeJe ne fais pas de politique. FIAOU. Les Assises *aUs et Impressions ( Deuxime Semaine ) U g}• Ju.Het 1923Compa*, J!j up y le "omm Ption . C nu de C0U P et MNCuT 9 ,ur ,e personne ^VttEdgtrd/wiran. Ption Chante n et domicili La*alc Petite Place, commune de Port-au Prince Vit H attendre M mre non lo n de 1 1 mtison I ce leci, Lassai e Grande l'Iace pour lui domasder raison de Ja mort de at* enfants que Roslia lui axait prdite. Choute. rapparie l'acte d'accusition, teinil sa an'-re pour une sorcire, cause de ses malheurs. C'est, arec de pareilles i tes en tte qu'il alia attendre la vieille an passage et lui lit .son affaira Pas de tin uns. Une dpche du juge dPaii da la t'.roix des Itou |Uals i dorme le Parquet que Kjslia Munisseau est morte des suites i\e> mauvais traitements ijue lui avail infligs son li s. Choute a toujours dclar avoir jamais frapp sa mre. Aprs le dvelo^princiu .lc< muyeue dei'aceusa tion et .le la dfense," lejurj retient de la chambre de dliberntloo, avec un ver hot de culpabilit. LJ j i^e applique la peine de i annes le rclu-ion. .M.vnni. 10 Juillet. Lamercie SiLl el Uari%  Au inoccupent In sellette euua la prvention de vol de bij >„\ au prjudice du MOUT Joseph Hiuaonioilo. Lamercie Si Lt, ge de !.. ans svelte el dgage, est, au physique, une personne ympalbique, quirap pelle assez bie.i la Ir ub.a.,le Cboucuune chaule.par Ukwald Durand. M-irie Andr, ignorant ioo :^ge. habita Log&ue o elle eel ne t^est une .. griloiine •> de '."> aoe environ, le regard droit, les yeux liv.es. .Ile est d'une placidit olympienne en pr* nce de i attirail f inhaat rouge du liibunal triiiiiiiel. La Cjur est prside par le juge Ch Latorlue. Mr p tors Raveiu prside le jury, le subilitui .Mas>ac est au aiAgM du mini lie public et la dfense e>\ repivente par Mes th venin, Faulan et Uelalour. D'aprs l'acte d'accuaiion,Limer cie SI Lot est retenue comme coin plice pour recel de v.d de '20 chanas, 10 bagues, 20 pairs de bouCI* d'oreilles, perptr par Pascal RUM-Onieilo. Age de dix ans, au prjudice de sou pre Joseph Hoeaooieilo C'est sur ce thme q ie le ministre public a brod une belle gag* de tilt rature romanesque qui ferait a-se/ bonne ligure dans un co..te <• la manire de Guy de Maupas-ant. •> Il y est i acuit que Lamercie ayant initi lejeuue Pasjal aux plai sirs de l'amour, le dominait complta ment et de cvtls Faoo avait pu uble nirdelui un lot important dcbijiux alors que le pre HussoniHlo t.iit en voy .ge de pacotille Saint Mare. Lamercie, une fois son trsor en main, s'tait retire a Lognrie- la suite d'une altercation avec Mme Hussoniello.— Il a t trouv dans la malle de l'accuse api es perquisition? fait s chez elk l'oit au Prince, une petite chane et deux paires le boucles d'oiei I s dpareille. Les recheiches et fouilles pratiqut* chas sa mre Logaue n ont donn aucun rsultat. Tmoins : Pascal entendu litre de mis-ignrnunls. Le petit dclara qu'il a douze ans et ne veut plus rien dire. Le substitut avoue que l'enfant n'a jamais voulu parler ni chez le juge de Paix, ni l'Instruction. Aprs force dmonstrations et mme certaine menace qui provoque la protestation de la dfense on arrive lui arracher un sigoe d* tte et un mol pronono entre les dents relatifs a trois prSta tues sa ae ei d'amour et la remise probable d -s bij mx l'accuse de la m tin la m tin Laawreie nie tout. Klle reconnatl seul-mi:nt avoir trouv dins l'une des poches du jeune Pascal, aavtlippesdansun ebiftbn de papier, une fois qu'elle fiistit h Issaive, Que pdite ch il.ie el quelq i si hou doreill-s Lie .iv.i r^H O ix t 1' n' i It iv %  : i i ; ) i d ni d iH T las rem dire o il 1 >s iviit p j jour de son dpart de chez Vlr Russooiello elle avait Tait constater le contenu de ta malle par nu Mr Fongis. a m e son patron. (^ e-i le tan lein.i aseu m .'.i i | I'.IV mi id 1 1 mille co.apl ilame il elle tru iva le p dit clnlio i iv.'csn emlaau sou* se* b-trde* Kl e avait bien uo upris aUrs que leuf.nl s'en tiil d durasse de Cette fa n, Klle avait au I intention d a 1er %  •> rapportera oaanetai m il reste, mu craigoail d'tre accuse .1 • v .1 surtout aprs la icAoe q li. avait dtanuine a quitter son ancienne msttrasse. L'accuse n'a pas l'air de s'inquibi 'h loui ,i a l'issue ledbats. 8 m iudig lion clate en larmes tranch mis et nota. I 1 e-d c.rlaiu que ce n'e.d point la le la gage du mon songe, ul daaa ce du<*l engag antre elle et le sub tint MaeSM il parait que la Fortune fai ria plutt lac cusa. C'est ainsi qu alla aura ci lie rponse cruelle une question venue du Jury : J'ai dj cinq mois et vingt jours de pri*oo mais cas ci q mo a el vingt jours >lo pruoo je les ai subis parce que je n'ai pas de craase • a donnai a U socit. Bile fait renarqier qu'elle n'a pis eu quitter Port-au 'Priaco comme le dit la.sta d'accusation, rVyant pris cong da Mme Rj-souiello en Seplambie |!22, elle a continua a Ira val 1er ici. L^ .n Dcembre • Ile eat alle Loga ie, a pass lejo u il,l'an a\e. si mare et est renlre h 1 Janvier, ce n'est qu' h lin d • Pfrier 192:1 qu'el'e s'est vue arrte U\ o elle travaillait. MmeKuaoai llo 37 ans, rentire, n-e eu Italie. Le tmoin d, .se qu'aie avait eu h remi/qier des dispirilioiis de b joix el que la chos. sl.tut rpte 1 a saz -ouve d; elle avait fini par aoup >tiner le jeune Pascal. A j ml Fouett le petit garon ca l ij t. il ,iv m ii d par avouer la s ) istrtettua ol aval rapport une piire d • i iiiclas I oraillaa. t^ne non voile Fessa le .1 Icida rapporter una bat ne et ainsi de suite. D aprs elle la perte s ,• V \ ut • i ; chant, 25 bagues aie, etc. Ella dclara n'avoir jamais; -lu ni su q u Lamercie avait vol ou recel des bijoux de son mari. Joiepfa RilSHonieilo .7 ans, bijoutier ne Si xndri di Conia, Italie, du que ce serait un manaosp s'il accusait Lainei uj • de vol. || ne connat pas le n imbra da bijoux enlevs; c'eal l'eut' int qui rpond toujours sus questions qu'on lui pose en ce sans, vi, gt, vmgi, vingt, il a toujours peu,., que i enfant vendait les objets v,. a ;.!i i de se procurer des bonbons. Le luge ayant dclar clos les dbita particuliers, un des jurs demi ,de des explications au sujet de la prtern e de Maria Andr a Tau dioncs comme accise. A quoi Ma IMdonr rpoo l:On nous l'a amene ici com n e remplissage, elle figure comme o un >ai -e. Rires, M trie Ulr interpelle racouto qu'elle | t arrte Logne ou. elli a piss deux jours en prison, que si niiison a t fouille, retourne sens dessustessons et qu'expdie Port-au-Prince elle avait eu faira dauz autres j nroei de prison, puis rdavee et qu'anlin, elle se trouve 1 au beuc • pou. iwoir l cite com p natre pour tre juge sans plus ni moins. La jury revenu de la chambre de dlib-r.ilio >s ddire los accuses non -coupableu. Le .luge les renvoie. ( A Suivre) Me \. Pv Cable Nouvelles Etrunares , Dmission du ministre hollajjdaii les Gnnces L\ HAYC 18 — Le ministre hollandais des lin nies a donn sa dmission a la dit d'un dsaccord avec les antres ministres nu sujet de l'enl'idi >o des units navales des tades Dcria idajaea. L mincira estime q ie les .1 ; p >nsesj p'oposes sont exesives. La cabinet a dcile de so nnutlre le pr j t le loi au Par1 iin nt. laace pl^nre s e i miilfl.'l loapise I Vllernig le ih fournir telles matires premires ou m ru d'il' i .! d m t t ni s n i' u i ; al li ts aori it b soin p iu • l.i r • tmri li m .1 ^ .v,' )i, lcasles. Licim n %  i 11 ds rp ir itioi i re ni : son j i." n • r i la -'• n li it pr i 11 FIM i %  i knfjletorra PARIS^On s'attend au Quai d'Or sa y I recevoir vendredi la projet do la note britannique. A la suite du ne entente entre les gouvernements de Lnndrea a' de Paru le serrt le plus absolu sert maintenu sur les termes prcis de U note jusqu' ce que le. deux gouvernemenlssesoient accord s sur la possibilit ou l'im, possibilit d'un accord. On ne croit i• dmles mi i. n, les plus aulori •j q ie la n de doive tre ou accap le ou rejeie dans son entier. Sui vaut des avis r (;ude l'ambassade de France ,\ Lon 1res,certains points les plus imp irl mis de la note sont d une I -Ile nature qu i s ncessitent un nouvel change de vues. Il y a eu unrunion des ambas %  adenrs au Quay d'Orsay, au cours de laqu-lle a t principalement dia cule la prtendu* crise entre la France et l'Angleterre. M. Jules l/tmbon a ftit remirq er ca sujet que toute crise annonce d'avaace e*t rarement dangereuse. La noie allemande Lo\!KF<— LP projet de rponse britannique i la noie de l'Allema eu sur les rparations est termine. Il sera so nais ce matin au conseil des rn'nidr s pour afiprobation at envoy i a x allis vendredi, 'par me sire de CQurloisia la rnonse sera u • ii lre< • '•• i 'A t-liington. 0 i eli n gn-rl n< il nue ce do n 'ni u • . n pai publi avant flfl'gvifereehlni allemand sq ait eu communiciiliou.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05982
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 20, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05982

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
y
m
Ww
fc*UrV*^jia**t;
KMi.%li 20 Jatfie* ,^&3
HHBGTCUR PROPRITAIRE
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BOIS VERNA
1358 Rue Amricaine
NUMERO 20 CEX'IlMEb
Quotidien
Ce qu'on rencontre chaque
pas dans notre socit, c'est la
laideur, la laideur sous toutes
ses formes, physique, intellec-
tuelle et morale.I.a laideur, cul-
tive, poursuivie inlassablement
par l'impuissance et la btise,
on la constate partout 11 faut
avoir le courage de lui rsister,
d'opposer au nant la vie, et la
vrit au mensonge.
1BLEILOHE Ne 842
FaRUIADE
QUESTION 3RUL1NTE
lll
Nous disions hier ne pas parla-
jrl'optimisme rtrospectif n.x pri-
ai l'autre tour par un de nos
ofrreipour le cas o, le 10
mil de l'anne dernire, l'lec-
Mo prsidentielle n'et pas eu
tel; et nous avons mis les con-
aWions (|iii nous portent ne
(partager son point de vue.
SBlceque nous avons dit con
Ellect hatien de la ques-
;nai.s il y a aussi un ct
ssiuin, invifiliU-, on le con-
m.
Keie Donnait il taire, m cas
A M lection prsidentielle, que
) Haut Commissaire des Etala-
ge venu juste de W'ashing-
tenecun plan de collaboration
drablement agrandi, prit sur
jjdisiumer les responsabilits
Iwuvmenieut hatien ?...
Ne vo(is empressez pus d? dire
fa eu impossible : je connais
I*proclamation da l'amiral Ca-
""tonqui avait justement, ralis
'frentualit, et cela malgr la
<" M. Dartigue iave au
de la prsidence. C'tait le
iain de la prise de posses-
nos. douanes, et precis-
p>enrponse une pioclama-
gw prsident de la Rpubli-
qui quivalait presque une
talion.
Jj forte raison, est-il per-
de croire que cela pourrait
^facilement si, en avril de
PRse, il n'v avait pas d'-
Prsidentie'lle. De sorte
Jflieiide penser que le pou-
^Jwt amricain n'et pa*
omis envover un gouver-
!' est plutt probable que
00 quil aurait fait.
'.&e8tio'i aussi intressante
Fiante na (le Cetlt. suppo.
"la situation des Hatiens,
Je Ion appelle la cause
m gagnerait elle a la rali-
'i!,Ce,le ventualit, ou,
praire, y perdrait-elle^?
s"Jonne n'ignore qu'il existe
^?bre.d>ril. et PaS
^ndres m de8 moins hono
e^iV'^nt, comme par
Cnl,u P*radoxe' TU Prs de la libration
'quepus ne le sommes
JJj s d n'existait pas de
^ent national et si le
gouvernement amricain tait seul
exercer les attributions du gou-
vernein-'iit hatien.
L'exemple dominicain a toii-
iours paru t'ait pour fortifier cette
croyance, et depuis que la dsoc-
cupalion amricaine a eu Imj en
Dominicanie, cett- croyance a pris
les proportions d'une certitude.
On dit: vous voyezcequi se pisse
de l'autre cAt : si nous avions
agi comme les Dominicains, nous
Ferions aujourd'hui dsoceups et
la veille de nous :onstituer des
pouvoirs publics ansolument m-
tionaux. '
Je pense, pour ma part, contrai-
rement aux apparences.querexem
pie dominicain n'est j as ase/ d*
tiiiitif pour nous tre propos. Je
n'aime pas trop cdte lsoccupa-
tion qui laisse aps elle des lac-
leurs amricains dos-1 suffisante
pour laisser apprhender que la
reconstitution des pouvoirs domi
nicains ne soit pas toul- fait ce
que l'on esprait tput d'abord.
Mais tenons-nous-en aux choses
hatiennes et demandons nous
bien sincrement qu'il n'y a pas
plus de chances que les affaires
hatiennes et la situation des Ha-
tiens soient quelque peu sauve-
gardes avec la prsence au pou*
voir de l'lment hatien, que sans
cette prsence ?
D'abord, nous ne pourrions pas
exercer notre bile comme nous le
voulons, c'est--dire en escomp-
tant le malentendu grce auquel,
quand nous voulons ci itiquer les
Amricains, ce sont les Hatiens
que nous prenons partie.
Knsuite, avec qui donc les An
ricains discuteraient-ils les ques-
tions hatiennes ? Il est tns pro-
Dable qu'elles" ne seraient pas dis-
cutes du /oui, ou nue, dans fous
fePcas. on D|nous ferait pis l'Iion
n.!ur de nous le faire savoir.
Mais je vous entends bien"me
rpliquer : en principe vous avez
raison, mais condition d'avoir
des gouvernants la hauteur
d'une f- Ile situation, et non des
gens qui..., des gens dont..., etc.
Il suffit; je me contente d'avoir
-aison en principe- Je ne fais pas
de politique.
FIAOU.
Les Assises
*aUs et Impressions
( Deuxime Semaine )
U
g} Ju.Het 1923- Compa-
*, J!jupy le "omm Ption
. Cnu de C0UP et M-
NCuT9' ,ur ,e personne
^VttEdgtrd/wiran.
Ption Chante n et domicili
La*alc Petite Place, commune de
Port-au Prince Vit H attendre m
mre non lo n de 11 mtison I ce le-
ci, Lassai e Grande l'Iace pour lui
domasder raison de Ja mort de at*
enfants que Roslia lui axait prdite.
Choute. rapparie l'acte d'accusition,
teinil sa an'-re pour une sorcire,
cause de ses malheurs. C'est, arec
de pareilles i tes en tte qu'il alia
attendre la vieille an passage et lui
lit .son affaira Pas de tin uns.
Une dpche du juge d- Paii da la
t'.roix des Itou |Uals i dorme le Par-
quet que Kjslia Munisseau est
morte des suites i\e> mauvais traite-
ments ijue lui avail infligs son li s.
Choute a toujours dclar avoir
jamais frapp sa mre. Aprs le d-
velo^princiu .lc< muyeue dei'aceusa
tion et .le la dfense," lejurj retient
de la chambre de dliberntloo, avec
un ver hot de culpabilit. Lj j i^e
applique la peine de i annes le
rclu-ion.
.M.vnni. 10 Juillet. Lamercie Si-
Ll el Uari- Au in- occupent In sel-
lette euua la prvention de vol de
bij >\ au prjudice du MOUT Joseph
Hiuaonioilo.
Lamercie Si Lt, ge de !.. ans
svelte el dgage, est, au physique,
une personne ympalbique, quirap
pelle assez bie.i la Ir ub.a.,le Cbou-
cuune chaule.- par Ukwald Durand.
M-irie Andr, ignorant ioo :^ge.
habita Log&ue o elle eel ne t^est
une .. griloiine > de '."> aoe environ,
le regard droit, les yeux liv.es. .Ile
est d'une placidit olympienne en
pr* nce de i attirail f inhaat rouge
du liibunal triiiiiiiel.
La Cjur est prside par le juge
Ch Latorlue. Mr p tors Raveiu pr-
side le jury, le subilitui .Mas>ac est
au aiAgM du mini lie public et la
dfense e>\ repivente par Mes th
venin, Faulan et Uelalour.
D'aprs l'acte d'accuaiion,Limer
cie SI Lot est retenue comme coin
plice pour recel de v.d de '20 chanas,
10 bagues, 20 pairs de bouCI* d'o-
reilles, perptr par Pascal Rum-o-
nieilo. Age de dix ans, au prjudice
de sou pre Joseph Hoeaooieilo C'est
sur ce thme q ie le ministre public
a brod une belle gag* de tilt rature
romanesque qui ferait a-se/ bonne
ligure dans un co..te < la manire
de Guy de Maupas-ant. >
Il y est i acuit que Lamercie
ayant initi lejeuue Pasjal aux plai
sirs de l'amour, le dominait complta
ment et de cvtls Faoo avait pu uble
nirdelui un lot important dcbijiux
alors que le pre HussoniHlo t.iit
en voy .ge de pacotille Saint Mare.
Lamercie, une fois son trsor en
main, s'tait retire a Lognrie- la
suite d'une altercation avec Mme
Hussoniello. Il a t trouv dans
la malle de l'accuse api es perquisi-
tion? fait s chez elk l'oit au Prince,
une petite chane et deux paires le
boucles d'oiei I s dpareille. Les
recheiches et fouilles pratiqut* chas
sa mre Logaue n ont donn au-
cun rsultat.
Tmoins : Pascal entendu litre
de mis-ignrnunls. Le petit dclara
qu'il a douze ans et ne veut plus rien
dire. Le substitut avoue que l'enfant
n'a jamais voulu parler ni chez le
juge de Paix, ni l'Instruction.
Aprs force dmonstrations et mme
certaine menace qui provoque la
protestation de la dfense on arrive
lui arracher un sigoe d* tte et un
mol pronono entre les dents relatifs
a trois prSta tues saaeei d'amour
et la remise probable d -s bij mx
l'accuse de la m tin la m tin
Laawreie nie tout. Klle reconnatl
seul-mi:nt avoir trouv dins l'une
des poches du jeune Pascal, aavtlip-
pesdansun ebiftbn de papier, une
fois qu'elle fiistit h Issaive, Que
pdite ch il.ie el quelq i si hou
doreill-s Lie .iv.i r^H
O ix t 1' n' i It iv : i i; ) i d ni d iH T
las rem dire o il 1 >s iviit p j
jour de son dpart de chez Vlr Russo-
oiello elle avait Tait constater le con-
tenu de ta malle par nu Mr Fongis.
a m e son patron. (^ e-i le tan le-
in.i aseu m .'.i i | i'.iv mi id 11 mil-
le co.apl ilame il elle tru iva le p dit
clnlio i iv.'csn emlaau sou* se*
b-trde* Kl e avait bien uo upris aUrs
que leuf.nl s'en tiil d durasse de
Cette fa n, Klle avait au I intention
d a 1er > rapportera oaanetai.....
m il reste, mu craigoail d'tre ac-
cuse .1 v .1 surtout aprs la icAoe
q li. avait dtanuine a quitter son
ancienne msttrasse.
L'accuse n'a pas l'air de s'inqui-
bi 'h loui ,ia l'issue le- dbats.
8 m iudig lion clate en larmes
tranch mis et nota. I1 e-d c.rlaiu que
ce n'e.d point la le la gage du mon
songe, ul daaa ce du<*l engag antre
elle et le sub tint MaeSM il parait
que la Fortune fai ria plutt lac
cusa. C'est ainsi qu alla aura ci lie
rponse cruelle une question ve-
nue du Jury : J'ai dj cinq mois
et vingt jours de pri*oo mais cas
ci q mo a el vingt jours >lo pruoo je
les ai subis parce que je n'ai pas de
craase a donnai a U socit. Bile
fait renarqier qu'elle n'a pis eu
quitter Port-au 'Priaco comme le dit
la.sta d'accusation, rVyant pris con-
g da Mme Rj-souiello en Seplam-
bie |!22, elle a continua a Ira val 1er
ici. L^ .n Dcembre Ile eat alle
Loga ie, a pass lejo u il,- l'an a\e.
si mare et est renlre h 1 Janvier,
ce n'est qu' h lin d Pfrier 192:1
qu'el'e s'est vue arrte U\ o elle
travaillait.
MmeKuaoai llo 37 ans, rentire,
n-e eu Italie. Le tmoin d, .se
qu'aie avait eu h remi/qier des
dispirilioiis de b joix el que la cho-
s. sl.tut rpte1 a saz -ouve d; elle
avait fini par aoup >tiner le jeune
Pascal. A j ml Fouett le petit garon
ca l ij t. il ,iv m ii d par avouer la
s ) istrtettua ol aval rapport une
piire d i iiiclas I oraillaa. t^ne non
voile Fessa le .1 Icida rapporter una
bat ne et ainsi de suite. D aprs elle
la perte s , V\ ut i ; chant, 25
bagues aie, etc. Ella dclara n'avoir
jamais; -lu ni su q u. Lamercie avait
vol ou recel des bijoux de son
mari.
Joiepfa RilSHonieilo .7 ans, bijou-
tier ne Si xndri di Conia, Italie,
du que ce serait un manaosp s'il
accusait Lainei uj de vol. || ne con-
nat pas le n imbra da bijoux enle-
vs; c'eal l'eut'int qui rpond toujours
sus questions qu'on lui pose en ce
sans, vi, gt, vmgi, vingt, il a tou-
jours peu,., que i enfant vendait les
objets v,. a ;.!i i de se procurer des
bonbons. Le luge ayant dclar clos
les dbita particuliers, un des jurs
demi ,de des explications au sujet
de la prtern e de Maria Andr a Tau
dioncs comme accise. A quoi Ma
IMdonr rpoo l:On nous l'a amene
ici com n e remplissage, elle figure
comme o un >ai -e. Rires,
M trie Ulr interpelle racouto
qu'elle | t arrte Logne ou.
elli a piss deux jours en prison, que
si niiison a t fouille, retourne
sens dessus- tessons et qu'expdie
Port-au-Prince elle avait eu faira
dauz autres j nroei de prison, puis
rdavee et qu'anlin, elle se trouve
1 au beuc pou. iwoir l cite com
p natre pour tre juge sans plus ni
moins.
La jury revenu de la chambre de
dlib-r.ilio >s ddire los accuses
non -coupableu. Le .luge les renvoie.
( A Suivre)
Me \.
Pv Cable
Nouvelles Etrunares
, __
Dmission du ministre
hollajjdaii les Gnnces
L\ HAYC 18 Le ministre hol-
landais des lin nies a donn sa d-
mission a la dit d'un dsaccord
avec les antres ministres nu sujet
de l'enl'idi >o des units navales des
tades Dcria idajaea. L mincira es-
time q ie les .1 ;p >nsesj p'oposes
sont exesives. La cabinet a dcile
de so nnutlre le pr j t le loi au Par-
1 iin nt.
laace pl^nre mission d's Ri-jiii'.itioiis
PARIS Pour I premire fois de
puis I entre des r'rni.t.'s dans la
Rhur, la commission des rpara-
tions s'est runie en sance en pl-
nire intr |tie par la prsence des
dlg les allemu'i ls L'uni pie q i s
tion a l'ordre 11 j Mir et lit : li rran
ce i l-elle le Ira t pu" le trait I I
Varsaillei de recevor du sucre de
l'vil.- n u i .' '. i licJe i i sorpord ini
le traite uip la 1 -isi iq les alli >s e i
miilfl.'l loapise I Vllernig le ih
fournir telles matires premires ou
m ru d'il' i .! d m t t ni s n i' u i ; al
li ts aori it b soin p iu l.i r tmri
li m .1 ^ .v,' )i, lcasles. Licim
n - i 11 ds rp ir itioi i re ni: son
j i." n r i la -' n li it pr i 11
Fim i i knfjletorra
PARIS^On s'attend au Quai d'Or
sa y I recevoir vendredi la projet do
la note britannique. A la suite du
ne entente entre les gouvernements
de Lnndrea a' de Paru le serrt le
plus absolu sert maintenu sur les
termes prcis de U note jusqu' ce
que le. deux gouvernemenlssesoient
accord s sur la possibilit ou l'im,
possibilit d'un accord. On ne croit
i dm- les mi i. n, les plus aulori
j q ie la n de doive tre ou accap
le ou rejeie dans son entier. Sui
vaut des avis r (;u- de l'ambassade
de France ,\ Lon 1res,certains points
les plus imp irl mis de la note sont
d une I -Ile nature qu i s ncessitent
un nouvel change de vues.
Il y a eu un- runion des ambas
adenrs au Quay d'Orsay, au cours
de laqu-lle a t principalement dia
cule la prtendu* crise entre la
France et l'Angleterre. M. Jules
l/tmbon a ftit remirq er ca sujet
que toute crise annonce d'avaace
e*t rarement dangereuse.
La noie allemande
Lo\!KF< Lp projet de rponse
britannique i la noie de l'Allema
eu sur les rparations est termine.
Il sera so nais ce matin au conseil
des rn'nidr s pour afiprobation at
envoy i a x allis vendredi, 'par me
sire de CQurloisia la rnonse sera
" u ii lre< ' i 'A t-liington.
0 i eli n gn-rl n< il nue ce do
' n 'ni u . n pai publi avant
flfl'gvifereehlni allemand sq
ait eu communiciiliou.


LfeXApt
La Bi'l(|i.|tic et
les Rparations
BRUXBLI.B3- Dans Us milieux
officiels belges on dclare que la pu
ition de la Belgique, en ce qui soa
cerne les rpirations, est base sur
le lut que jusqu' tin 1921 la Bolgi
que avait reni J.658.000.000 en r
DUilion des rgions dvastes, dix
d >u/e milliards en plus seront n
cessaires pour achever le progr.un
me de reconstruction ce q li portera
les avances belges faites l'Allema
gn',au litre des rparation*,! trent-a
milI: i ls de francs.
Rouvelles Diversefl
BERLIN Aucune devise trange
re n'a t COte Suio ird'tiui la
(iourte. C est la seconde foisQiaa>le
l'ait s- proditt, la premire tant
orv*nue eemedl.
BRUXELLES- La chambre oaa
dpute a adopta pte un vole pili
miuaire l'article d'un projet d-i loi
militai-e q li jr-l >ug* le s Tvic mili
taire de Jeui >n >is pmliil la dure
de l occu.ut'on de la Rhur.
i\o\D IBS ( a pense que la gr*
ve des dock et, qui existe dane ver porte, fa cesser d'ici 2t heures.
Itftbltssetnonts latallurai-
(|n38 .occups
IMJLS2LD UF Les tabtleu
menls sstallurgiqu s du Rhin ont
t occ ip s par le- troupes franc il
ses. Lai franoaia ont ssi 2'j mil
Horis de mirke en transis prfts de
Wi'slia leu. O i p -use que cet argent
tait destin an paiement des chenil
nols ehmeu i.
L'Allemagne et ls Socit
dra Nations
BERLIN Des messages recon
mandant l'eotre de l'Allemagne
dans la S ni'l des Nations, rOQUI
du Dr .Vinsen, du professeur Eins
tein et de Paul Loibe, prsi lent du
Keiehstag, ont t lu-; a une runion
de la Ligue alleminle dae Dr >its de
l'homme. D.ui son message, Nui
en a insist pour que laa nomme
politiques ullemimh ngocient main
tenant avant qu'il soit trop tard, di
sant que ce serait en jour r une grave
responsabilit q ie d \ ne pas essayer
le moven d'arriver la meilleure so
lotion.
Entra allis el Mires
LAUSANNE- Le .lapon s'est deti
aitivement rang aux cts des Etats
L'nis pour insister sur le maintien
de la Porte Ouverte dans le Proche
Orient. Le trait entre les il lie et
les Turcs sera sig i en grande tre
monie dans la salle principale de
l'Universit de Lausanne mardi en
prsente de Prsident da la Confd
ration helvtique et des membres du
conseil fdral. Les ngociations du
trait tuieo amricain sont retir
des. Les Klals Unie dfirent que la
Turquie teco unisse dans le trait
les loin amricaines de naturalisa
tion mai* Us l'urs foot remarquer
que leurs lois inter lise it aux sujets
turcs, devenus citoyens d'autres
pays, do revenir eu Turquie.
Li situation conomique
russe
MOSCOU Il a t q lestion dans
la presse de l'ezp irttti m pos-ibh d -s
grains russ -s, m us l*cotn ni-sariat du
gouvernement, chirg d l'exporta
tion. estenir* c^xtrmemont inoer
tain en ce qui coneorae les chiffres.
Les exportations, l'inne dernire,
dit M. Priierive, e Ij int de Itrosei
ne, oui t insigiifi iules mus cette
anne nous e-p -rons Inneet sur le
march du monde ,uue quantit de
Srainsasse/ importante. L"s rgions
e I Ukrain -, de K luhaa et du Don
donnent de bonnes promesses. Dans
la Russie centrale In rcolte est n >r
maie et sans suc m doute la Russie
fSJOfN entrer en comptition avec
'tranger. Ou annonc que les ex
portalions russes ont dj produit
une baisse sur les prix en Vmrique.
I lc la ration de Sir Gra me
a la chambre dea communes
LONDRES Sir (ireame. prsi
dent du Bu ni o!" Tia le s fait
la chambre dos oin n mes, des pr
dictions plutt pessimistes au sujet
du commerce britannique. Au com
meneoment le 'Mt le dli -il des ex
portalions brita iniques, tomparati
veulent au commerce d'avant guerre,
tait de 3o \> i ir cent, au dbut de
1923 il tait M oh 10 pour cent.
Mais 00 ne peut esprer voir ces
chiffre se maintenir p-niant six
moie.Leecomm roanti et industriels
admettent que les ordres m tu
queiit cause de l'incertitude du
lendemain existant dans le inonde.
Les perspectives des industriel* sont
moins bonnet qu'en Janvi r dernier
et les nouveaux ordres sont insufli
sauts pour que les usines travaillent
comm ; les six derniers moi. Il est
par oone |uent vital pour la Grande
pre'agne que la situation gnrale
soit stabilise avant qu'il soit possi
ble de remdier au chmage en
Grande Bretagne.
Sir Philtppn dclara qu'il ne fallait
pas nepror que d s relations plus
troites avec la Russie augmenteraient
le commerce ds I Angleterre. L
com nerue n'a rellement rien lu
re avec des accor ls diple.natiq tes,
il dpend de la c mflance rciproque
de deux partis.
La situation des
lies Philippines
WASHINGTON- Eu attendant le
rapport officie I sur la crise politique
aux Philippines, on refu-e toute ex
plication et on dclare simplement
que le Gouverneur gnral Wood
aura l'approbation absolue de \V
vhington pour toutes les mesures
qu'il prendrait eu vue de intintenir
dans les iles un gouvernement eon
venable.
I ,a|Ouestion desjcompagnies
trangres et la Turquie
UO.M..N I I.SOPLiE Le gouverne
ment turc annonce qu'il a t infor
me par lamot que la question l *
conce-sions des Uomptguies trange
res et du retrait dn uavires de gu> r
re trangers avaient ete rgle d une
manire non dangereuse pour les in
lrtl ualiouaux et sans prjudice
et de l'indpendance conomique de
la Turquie Kn consqu nce le gou
vernement autorise le chef de la d
lgation de signer le trait de Paix.
IL S Navy New*
18 Juillet
Uu match est pwibl entre Dtrnp-
eey et Firpo
NEW-YORK.- Jaques lUiru
a promis de pren Ire nos dcision
cet aprt*mtui savoir s'il signera
le Contrat pour une rencontre dj
poiils lourd iiuithlia' entre l);mp-
sey ?l l'irpo qui aura lieu soit aux
Ktils-luiis ou ILieno-Ayres.
Long entretien entre Mussolini e1
l'a nb m i leur italien mit E.-V.
POVtE M isAolini i reu
l'ambassadeur italien aux Etats-
Unis, SigQor (It'utos, avec qui ;l
s'entretint longuem uii passant en
revus toute la situ ition des Etats*
l'nisel le l'Italie, sp.V.ial.Mii Mit le
proframme Je l'immigration.
Saisie det mUliarJe de ntarlu
pat les foret Coe.etlpilUims
IH'SSi-:iJ)i)UK. \j%mm
de foccupiti )n franaise ont s.isi
aujourd'hui '3> milliards de marks
qui voyu'ai'nl entre SkUengen
ei llviile, lesquels ttient deati-
ns h paie des travailleurs d
chemini de 1er.
Grande grve 'les duckeri
L verpooi
LIVBRPOOL Le charge-
ment des bateaux de l> v' ""tli
Ail.iutic ontl suspendus comm
consquence d'une gr^e des tkc-
kers sur une Iflrge chelle Lu
services CtieTS ont t IU3S sus-
pendus.
Causerie Fminine)
Les Musions
du Mariage
La jeune I il le qui se marie se
t'ait beaucoup d illusions sur son
nouvel tut. C'est souvent l'une
des causes d^s mauvais mnages
et d'une foule d'preuves qui n'exis
traient pas si la lian e tait mieux
prpare matriellement*
L'homme, lui, ne se met pas en
frais d'imagination ; en plus de la
prsence d'une femme agrable
auprs de lui, il songe au confort
qu'il gotera dans son nouveau
loyer, la supriorit de la cui-
sine familiale sur celle des restau-
rants, ses chemises sans dou-
tons, A ses vtem mts de dessous
qu'il l'a ut renouveler pane (pi 3
personne ne peut les repriser et
qui. dsormais, s'ront en bjn eut-
La lenum qui aura une m tison
tenir, des enfants A lever, des
domestiques cou luire, n'a sou-
vent pris que des leons de musi-
que, de peinture, de broderie, de
maintien et de danse.
Du jour au lendemain, celle
qui tait une petite reine la-
quelle on vitai! toute contrainte
et toute fatigue, devra mettre le
superllu de cAl pour apprendre
le ncessaire. Kl coairne cette ini-
tiation est difficile, cet apprentis
sage lui sera pnible. GHese br-
tara les doigts au f.jurneau, elle se
coupera en pelant ses lgumes et
croira que son mari est un mons-
tre d'goisme s'il ne s'effraie pas
de ces calamits. Ella devriit plu-
tt s'en prendre sa maman qui
l'a laissepartirsanslu donner dt*
connaissances pruti|u;s, sans lui
montrer utiliser l'argent que son
mari gagnera, de faoo n'en
rien gaspiller.
Une autre cause de souffrance
pour la femme, c'est la vanit.
Ses parents, qui ont commenc
modestement, jouissent d' ne BjSQ
tille fortune. Ils sont quelque
peu extravagants, niais ils co-
nomisrent d'abord. Leur fille,
elle, Voudrait mener le mme
train, et le plus souvent son mari
n'en a pas les nnyens. Ou il re-
fuse de se laisser mettre d ms l'em
barra*, et c'est la gHerra dans le
mnage cause de ce que si fem-
me appelle de h ui!s j itnerie : ou
il ce le ses SU {gestions et il est
bienhH endett, traqu, sDiicieux,
et par consqient peu aitn ible.
Avec tout cela, il n'arrive p is
contenter les goilts luxuuix de
celle qui prteu lait se contenter
d'une cli lumire et d'un cieur.
C'est avant de s'pouser qu'il
faut faire des rflexions et si l'on
considre iu'il y a trop de sacrifi-
ces l'aire, il serait plus just,pour
les deux parties, de ne point s'a-
veHturer a lin de ne pas compro-
mettre son bonheur et celui de
son futur.
nez una heure aprs, les poux
^?ardent sans piraitre se souve-
nir des sottises qu'ils se sont dites,
et dont ils n'approfondissaient
mnn pas la signification.
Un mnage qui se querelle
manque de charme, mais pie dire
d'un mari el l'tme femme qui se
boudent ?
La vie est trop courte pour la
passer se disputer, et si cela arri
ve, pourquoi ne pas faire genti-
ment et le plus tt possible, le
premier pas L1 mort vient si vite
ei si sournoisement! Si elle frap-
put dans votre entourage et vos
plus chres allchons, quel re-
mords s'ajouterait vos regrets
de vous tre spais sur une pa-~
role ni 'liante que vous regrettiez
dj l'un et l'autre.
Jam. V.VLOGrtES.

Les Cours
NEW yomk 18 Praees it 00
8t rling 4,5925
PAIUS 19 UuiLrs II 925
Uvrts 77 m
Dpart
l.;i (iletle Blanche Talic partira
pour Caves, Sam i il courant pre
iihut fn & passagers.
S'adreeenr a Mr Jules SIMON
o-'J, Hue Uc ruut* r'ortSj ffl
Ceux qui se marient .levraienl
laire un pacte de n s jam lis se dis-
puter, car les querelles de mna-
ge s.nt un les gran ls ohsta -\, s
la paix etaubjni'iir de la fa-
mille.
S'il y en a de trs graves, cui-
se des intrts qui sont en jeu.
loi pont rail souvent, en rem Mi-
tant la premire cause, trouver
une toute pente difficultqua l'on
n'a pis su tirer au clair et mettre
au point.
Il y a de trs brives gens qui
eeinhlen' s'lu lier ;\ se faire de la
peine, a se blesser, se eausdr
mutuellement du mal. On croit
rai, les entendiv. qu'il s'agi-
d'un duel mort: c'est lout sim-
plement l'un dea conjoints qui
veut avoir le dernier motet (pie
l'autre .ne veut pas cder- Rve-
Hati
Tel est le titre d'une Valse lente
que notre artiste et collaborateur
Constantin Dumerv livrera sous peu
au pub ic.
Ceux q li dj ont eu l'agrable
plaisir d'entendre cette musique
p'aine de sentiments et d'une Inepi
ration toute naturelle sont unanime*
dire qu'e[le sera le grsat evenf
de In saison.
r
Socit haitieoofl pour la
li(|uc des Nuinms
Kl le s'eel runie mercredi pour se
reconstituer. Voici les lus: MM.
Danls Bellegarde. prsident: 6. DO
en, vice prsident : C. Mityard et Or
Frigord. secrtairesonranx ;L. C.
Verrat, tteorier. Les conseillers
choisis sont : Edmond bespinasse.
S. Prnde L. *'.. Lhrisnon et Jacob.
La Socit sVst ensuite occupe
de la rvision des statuts, des com
muniralious de la Socit de Bru
\ell.'-el du but important de l'uvre-
LeCons-il s- runira avant long
temps pour donner son opinion de
man le sur 1 occupation franaise
eu vllemagne.
Noos souhaitons que l'uvre se
dveloppe et soit utile.
Cour (VAssises
Lmilis Chrubin, juge hier, sous
l'neeusation de vol dmes ique a t
reconnu coupibl. par It jury et con-
damne 13 m ii de prison.
Auj )iirl h ni comparait Qdon
Joseph accus de voi domestique
au prjudice de Valenlin Lohard.
ComP'ttitbn du Tribunal : Juge,
Lon rlnrie, prsident; Ministre
Public. Masssc; Jury, Kernand Le-
rov.
Nouvelles diverses
Lundi. f.\ Juillet, a 7 heures eLJe
mie trs prcises du mtin aura nu
la Proclamation des Prix des Elve3
du l'lit Sminaire Colles Saint Mar
tial. A cette o'easion une Sance
Littraire et Musicale sera ollerte aux
familles.
Nous avons eu le plaisir de re
cevoir d Petit Qoff le faire part
des ftaniilles de Mlle Gdorgelte
Perrue avec Mr le Dr Alfred Jeanlon.
Meilleur* compliments.
Nous remercions l'alministralion
du Bulletin He i^ieux dlhti de l'en
voi qu'elle no>is a fait du fascicule
du mois d* Vont qui contient d'utiles
renseignem-uts sur le mouvement
catholique chez. nous.
Le Docteur Hector Paullre nuis a
envoy s* brochure intitule Les
Courb de la dfense de l'organisme
dans les inf tions.
Tous no* remerciements
Binage
Kn IFgline Sainte Anne sera
bni le samedi 11 Aot prochain
| h uresdi matin, le mariage da
Mile Aurai] e i:inrpenlier avec Mr
Uirisiian Alexandre.
Meilleurs copiimsuls.
?
Mgr. Coi
? Monseigneur l'Archevque Ut\
Rome le 13 Juin que le jour 2}
a t reu en audience par lej^
qai bnit de tout cur le sJ||Q
congrgations religieuses et lej?
dllaili.
Il ajoute que le Saint Sige i
accrditer auprs du Gouflrn,
d'Hati Monseigneur RenedettiJ
gu apostolique Cuba, et qi'jj,
possible que ce dernier De tarai
se rendre en Hati. Sur bU
pourra rgler plus facilem||
questions intressant l'-Eglisedl
Monseigneur l'ArcheW^u* i
.l'ordination du lo Juillet ul
Sminaire de Saint Jacquet et
trera eu Hati avec les jeunes prti
probiblement par le a Hati mi
quitter Bordeaux le 15 Octebrc
(Bulletin Heligiem)
' A Ptieo- Ville
Depuis quelque lemps cous
tatous que noire station
est littralement nglige. ParJ
promenades nous enregistroa]
faits suivants qui sont contre ki
t et par con.-Oquent contre Uti
de t'hyejne :
Les rues sont mal entreteom,-
des crevasses se rptent un pua
tout, desche\aux, des cabriJs,
porcs et parfois dts bomfi k
mnent par les rues ou sont eif
sur les place......
La Ctmmur.e pourrait, pari
peclions rtguliies obvier
reils mcomptes.
L'anne dernire, pour met
terme il ces abus, le Semce
fiine avait dlgu MrBraau|
une inspection sur les lieux.
Eu eliti, aprs quelquesjci
n'avait que rit compliments II
sei Mr lira/ier qui sut tootl
la satisfaction gnrale.
Nous tspions qu il dsus M1
signaler lis faits plus haut cil|
que pleine satisloction soit '
aux
HABITANTS DE PTIOWj
Varits
Ce Soir
Hamuntcho
ot Pi os doux Gosses
Entre : 50 centimes
Dimanche
Ilourroction
d'aprs la pice d'IlennBsnnr
Entre 1 .:i() giande persosH,
l.(lt) enfant >
v. s. s. n. "
b'oot Bail
Jeunesse Sportive Haitieont
Tirol Athltique Club
Dimanche aprs midis*
aura lieu sur le Parc Leconteaa
chde Pool bail entre taJ.N*
te T. A. C.
M. S. 11. But: Michaut r-
fflallebratu-he, Jonrdan Dess
dsir, Andr Pierre, P. F
Avants: Appolon. Pinwo. n
cintbe, Maurice Lyssade, Andt
art (cap ) Remplaants: W
cou Benoit. g
T. A. C. But: AugusM j
Arriie P Piophte Lucien
(cap ) Demis: L'ator, Lon
Fernand Pierre Avait: K
net, Lemeilleur, Alj-honse
H. Ethart, R. Rgnier
Bempla.nts: El. P. *j
donn, Cassagnol Arbitre, t*
Jean Jacques .
Entre gnrale: 50 cen'^
La partie promet d tre ir
saute, les deux quipe SBJ
entrai n s.
lomcrciemeiito
Madame Vve MaieiM %-
Mrel Mme Etienne Lapin;n ti
enfants. Mrel Mme Oscar Wj
leur enfant'MrelMniB^?
planche et leuie ^f''^
autre parents el allis itsujl
cremenl tous ceux qj^ JH
Meetleurontdonnde*wJJ
de svmpa.hie ft I occasion
douloureuse qu'il v.ensent Jl
ver en ls personne de ^cHB
Victor LK.b^i.oi
enlev leurs affections'' ,
et les prient de croire
ont. de profonde a g
Postai 14 Juillrt lf\


HBMaw
CQLGATES
KiLKON OWTAL CREAM
De telles dents ropres
et un garon en bonne
sant.
ulombiaii Sleamship
Company Inc.
(BHgi par la CelomMan Steamsbip Company
eompte da United States Shrpplog
Bteamer BOCOT i venant de
'Forfc ei ultendi Por.-iiu~Prin
lundi 23 Juillet eouran .. Il re
le mme jour pour Kingston J i,
sports dtf (a Colombie preua U tri
toogers.
fy$ HlTl venant des por:s du
w attendu Port au Prince le 23
courant. /J repartira le mme
'paur iVeu; Yorli via Je porf* du
Ppenanf fret $ iwseayers.
W au P- m*ifw
fabrique1
Ohio, II.
Akron,
S. A.

Nous informe .
wiff^i1*!* course automobile internationale de
>Wl9a2 i k,lomtres > Indianapolls U. S. A.
lj i||T* ,e premier |prlx a t remporte par Mv
Ptrhi avec l,ne vi*sse |nioyenne de 91,h\
"eures. Son auto tal ni qulp de pneus
,*1KKS10NE
5Hn?i)rem,er l)r,x ont *'u'' iiaone par des vol
fr pgnani ,|,B*US FMESTO\E. Huit voilure sm
^SUnnrC "wtouvelle nr
0.V nce qui font la *tiprioril des pneus
vUure pas avoir des pneuS FIRESTUNE pour
^ETZMANM-aGGERHLM
Hue du Quai 16 V
Surdit
(urison absolue des
bruits dans la tte par LAI!
M *LK.\E,le nouveau remde
continental qui oprreinstan
tanrment sur les parties
affectes toujours avec un
succs complet et perma-
nent.
Des :i 'es m :rvcll'ej3es
ont t eure^iatres Mada-
me K. \\"ilkinso:i,d2 Stroud
nous'crit. .k*3 me sens une
femme nouvelle car je puis
me reposer maintenant la
nuit ce dont j'tais prive
depuis lemjtemqs.
C'est un remde merveil-
leux et je suis heureuse de
le recommander.
Rien n'gale cette nou-
velle prqaration et tous
ceux qui souffrent de celte
maladie devraient l'essayer,
Prix par boite, exp relier
nos frais par par la poste
quatre shillyngs, s x pencas
/, RM ALENE Cu U), South
View Wotting thers. Dartfond,
Kent Angleterre,
Effets adirs
Mr Andr TORCHON, avant ga-
r le rrpiwmii No. C 23, par la t'oicmiasi n fi-
qnire, pi nr I si mm- de Mille ent
cinquante -qu lie--gounfi 8 85,'iOO,
(G 1.154.38), le dclara nul : Pup'ica'n
en sera requis po> r lui par le ous? i-
gn, son maiidataire,
Poil an Prime, le 18 Juill 19211
Llio MALKBKA.NCHE' av
Le soussign avise le Public et la
Commerce en gnral avoiradhir
le< effets suivants dlivrs par la
Commission Sam bon r:
1 un effet au No 93 page 100 s'le
vant 9 2n0O0; 2 = un effet au No
7 p,ge 100 t-levai;! S80.00; 3
un eff an No 15 page 90 levant
300 00;
Faveur O. Hector, l'h Raymond el
S Lyr. Illfsddare nuit, duplicata
devant en lre dress.
Fort au Prince le 17 Juillet 1823
St Victor D.*nior
Mr. Edse Gousse, bnficiaire du
rcpiss mis au N'o. N 101 parla
Commission Fquire. puni la son
me de Sept cent douze goui des 8' 1100
l'a hdir et le dclare nul: Duplicata
eu sera n-qui-. pour lui par le souss
en, son mandataire.
Port au Prince le 19 Juillet 1013.
Llio Malebranche
Le soussign avise le Public el le
commerce que le lcpiss, No F
38;i de qutilie-vii'gl neuf gourdes
10 centimes ( go,, 10 ) mis en faveur
de Km: Lecniiie par lu commission
Fquire a t adir.
Ku consquence d le dclare nul
duplicala devaul lui en cire d.ivre.
PoitauPrin. c le 14 Ju.liet 1923
C. iMSIlhX
^d.^^^-^*^-fs
Epmeni8?aont nos rroes rfc chine lUrfeur Soie liTilf
r>ui!nJ"n-?S?,I,,,r*po,,r ,f,,,m"' ou,,>rB ,s, rieanTel
, ,f; rorchne,x..ibapeux de paille fl^&2
LLJt""n*n1nfii''rn.i......pour robe, ou cr?peaM,. ttaaa
e-iea m,Heures m,rq,,a,. HHe*ux liHe ei tiuipure:
Viiiteinjlre dpoi ^e meeblei, Ute,arDoirtt.carpeC
. PAUL E AUXILA
Rues Iravexsire rduMagasin aetEtat
Fullon Shoe Poiish
Company lCe
New* York
Si vous voulez broiig la ptau Jt 90s tutmrif
M^vv*i*m,rtMbnUmtkdm*
^ vous vouU{ la couUur et la soufil*m $ f
>bau>surt> p^ua>u Un.-ttmos. ewUyMl* mi*9
MU\OGRAM.
fahnqu't ipeet al/nun'pour Its Janus tt les z*ntl'>n"t du bib H*.
Elle protge la peau des rhiussures <-ont-e l'bumijii et la cb.ilMr.
Elle ^entretient leur soub'tsu tt conserve leur brillant.
Oemandr\ la uurque M^N JviRl A c ut la mnlieur de tttm lm mar,
Geo. JE MSVMh X^u\ pour lia
Ecole des Sciences
appliques
La 1re session du coucours d'ad
mission esl lixe au lun li 83 juillet.
La registre d inscription est ouvert
au sige de l'tablissement tous le
jours de 9 beuies k midi.
Port au Prince le 1 Juillet 1926.
LA DIRECTION
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
1^ DELORT, Pharmacien,
tlO, Ru* BMhl-Ai,tCinm
PAHIB
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AD-FH1NCE
AI-i.PTHUS; Pi'irmvw ALBXRT1TU
Pb>nar dm X> JvaHn VTaRD
tout 1 bonnm PhmrmmGi*.
.------ .(
Aulomoiisiss \ Automobilistes
Accourez chez
IJarry Kii\.\EY
laei Craouitue 1366
Car il vient d'installer
une nouvelle pompe a
(jazoliuc. Celle pompe
esl du Type VisibJece
qui permet aux clients
de voir exacleinent la
quantit de yazoline
qu'ils achtent
Les clientsy trouveront
jjaleceuf un rservoir
air pour gonfler leurs
pneumatiques.
Accourez! et vous serez
satisfait.
^ r t * U


Itt ft/Ilft
----------^
URODONALl
- .'
-
Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravelle
Artrlo
Sclrose
Obsit
Qui j l#* rhuA-ill*T>> le dure Itiemenl
4ee artre l'e*aljlement de
rrtpe, le* varice* et l'obait doit
Hrnlnee l'enos d'acide urique.
C* po'lon de noire organisme.
I fat** dee cure* rgulire
lave le sang

L Indication pr. ie ipelr, daaa tt
eBajumeni d rnlnuH!^i. consista
IMH loill mipf' c 1* naissance t
\0 dettloaaajnpni drt lsion* aricni-'-
M A la pinde dr resleros*. laclt*
tqu* etaru I seul tttjetir dhvnfj^
iMion. on devra, avent toute urr*
e%os?. lutter en/rgiqiifcr. ei JrJ-
^mment Tenir* la rteTtt'on eciat
urlae da.ru l'erganlaine en employant
Puroddnal
Profeiaeir Faivat
fret J. ci>n iai runueMiia la NUM*I
Ufi,: QMHIlla I MatMlanaj Paru
n
>. an<-M "a^" rarbo rairua. tool
DlALiHUL seiituf Aiirno- Mterow,
Jane 6rrniai MSlidie 8e la femme
ilMlnirtit Cardiopathies
. ,uunr\i natime talmani ahuTia-
IjINivULm:!! '.0,111.'. I .iraLu Na
>mw--

VaillantX*cut .fiti.tt gcrtwr,*17 Mrcil*.M|MiB (M rB*
Grand Hld de France
Qui par tu ntvaHtn unique av centre dss af/oires se rucrtiimoAile
plus que Jamais au public et ses nombreux e' distinctes 9aW<<
dours" i UUMNE soigne et tout If conjo f table nfceisture aux toya
yeurs de i numerce et parliniHen,ml aux commerants de passage
u PorHm Prime.
L'htel dbite par Gallon $ par
Brtqw des Vins de Bordeaux
liovge et blanc.
Ce* \ m s vtenmni directement de BA BSAC t< mM aarurUif pur
tus traisins nom pouvons te prouver par dss CBHTlnttrllS qut
nous 'enons toujours la disposition des Clients.
Chumitayne et Vins Mousseux prix
modtrm. Conterves moutardes Iran*
aitiS, premier choix.
jg3BP5gcr:y
mX-
_iS5T-if.\ I
immes
critioueftf
>mMk fi
"ir-*?! - l':'i,l
1&J .
.':
" l V
L'.-.rc critique dan
la vie d'UM foinme
est gnrallenv ni
entre? 45 cl 55 ut. '.<
retour d'Age est sou-
IW accompagn de
tyraptorcea inquit-
ant tel* qi.t; irii-
tabilit, tat nerveux,
mlancolie poi
de chalet d i-
nant dis maux
un ictes et -ui-
focS'. ion.
l'i i soin
de votre
a a ii t i ; al
cette pui-
odLiitu|uc peut rc ternt) van MMla,lU ter
fsnnaesdt parfaiu not.
La Composition Vgtale de Lyd*.a I Wi khainaw par-
tfonlirement adapte p retour A'i^ i n innuanc m fait acntir sur tout V ivi
Amaquicst rtnrordet elle aide lu nature w lei
i da oetta prioda crttUiajfi Ca aiddicamort asc
n ipar avec dee herbes et ractn i mdicinalet et n tient paa de natcotiquai et draggaa nuiaibl
Son mrite est prouvr par et kttr-a f Imi'airs
a celle ci t
ValptraiaOi Cuili. s. A." Pendant dai inn i l'ai. ouf
l et c'.e douleur lo > de I naa T '
pacas da mata d^aatomac Pal prii votre t i npe 11
\ Tillule pour le 1 oie de 1 ydia R. Pinkhidi
l . i'!.' Il I \
il tet '
publier i 1 uni
i 4, \ ilpai tiao, l iiili. s. .\.
Oi leur ...... .--:: u- rut la fanai
a m-.:., a* lat
Composition ^Wegetale
de Lydia E. PinkKani
yVN an a e.naauaaw Htama ea> -ittt *.
p

IN y
f>
s-
i
... _..
AVARIE
et Maladies de la Peau.
VAMIANINE

INTENSE du SANG
8
NON TOXIQUS
MBMaaati BaMHa Vumin JMaa
a p*eht to KOI 4.nI DR UKMATDB rtm./ei/ilf onj.
5uv BCJSSON
FRUITA
lit n ite ili'niii tt-re tiiiruc
Cette boUaaa inuornparahle, d'un* aaveiirl
xqiiie para inatantanoment tans ft ni rtr-nenla-
llon an varsani simplement t:necuirM del
r-RUITAdana un litre d'eau.
Bstzn mr i mit It nom F mtttl a?,ti, qui itul I
rarantit an produit rat/ait, asti tt t/rtablc
la.Tert : rriritloi troguritt H t'" d'ilbMItititiI
nepresunipiiM : Comptoir franoo-HallianI
VAILLANT et HOUET,
1721, Mi r!i l*gun-4 -rtui. ftlT-u-l
UNE JEUNE EPOUSE
ffurie de i":a
TERRIBLES
DOULEURS
DORSALES.
MADAME B. L. HUNT nciu 6crtt
j.- tombal BulaSa poni la premire loi fi
> u tnvina 2 mis ). j prouviua d* terriblet
liMilonr daria le dos ; j^ nr |h,u\ i.i. p|u di.rinii
J'avaia lr haut le jainl>,- trea vuf.t et je ur
i.. m.ds ii.-.n nu- remuer daus mon lit t'avala
lien [>pel* le medicin. mai ton traitement ne
me procurait gure de soulagement }t tini*
par acheter de* Vilule* De Witt, et aussitt
aprs en .noir pris cinq, je cm.tatai une amlio-
ration. Je suis actuellement dnitiveinent
guene 7'.lasgcm I. i- . ,. \, ndres. Angleterre.
l^- Maha i>. u/itt fo*< reaaaatli leurs erfeta
talatalraa plue rapiement ,.. ., i, ,,IU ,,
frais que u importe quel autre rem. de pat suit,
du tait quellea parviennent immdiatement
la radae du mai, au centre mme de tou. aaa
maux " *
Les Pilules
rt>Ufr RE U ptaaB d remde du monde ent.er pou,
es rhnm Irun, les douleurs doeaalee. la eouttt
: "t.. .dations, le kunl.,^ !.
p,,Tr; ;',' dw pt......,u,.
" reiaaetde la ve.
le- ph-mucie.
u
Il i *on.
, irerlea pilules auihentiqoea "DeWlM"
< Piiarmacie
*J xr..m Ewald, r\iit.,u Priuce '"
ALUMINUM Ll
JN'ew-Orlans et Soi
American Steamps!
C* Inc.
ProehiQS dparts dir jcU pur
port *iiL.P rince Il^ii
S|S EN TO Nom* \U 04
jullt, \Kbiei9
8|S \!A .ZRNSIE JVotirel'o Or'
Juillet Mobile t
A parti d este dernire dak
n a uie o canot thnqwi quinst
for les ports suivants: i art
to io, Colomii, Curaao, h
bdfo,La Guuyra, Foite -t?Urt,
de'brance, U djtown, Barbaio*,
o( S pain, irinidad, Georgis 7k,
ion au Prioce. le 4 Juillet ttfj
A. de MATTEIS &
QUOI QU ON DIS1
QUOI QU'ON FASI
Le Rhum Barbancoart est
et sera toujours le
La Maison il.SlLY:
L;. Maison H. STLYERi se tait U plaisir
nombreuse clientle qu'elle vient ae rece^
derniers steamers, les articles suivants, cheur.
Drill Union ooulaur anglais, divaraat qualUa*
l.rill union blano anglais
Drill tussor
Chapeaux do paille fine d'Italie
Chapeaux feutre iiorsalino
Chapeaux demi-feutre Iiorsalino
Chapeaux demi feutre d'Italie.
Chapeaux velour d Italie
Voile blanc i\ barres & a mouches
Piqu blano suprieur pour Jupes
Peruale blanche sup.
Baptiste fine pour chemises
liatine blanche
CanardIne blanche barres & unie
zphyr anglais pour chemises
Kaki Jaune suprieur anglais
Kaki jaune anglais extra suprieur
kaki blanc
J>rhl blanc anglais suprieur
Couenne eouleur
Grands rideaux mousseline pour portes
Molletons, coul & blanc suprieur
1 aluilieaoli gris anulais
LHuuonale uoir
Alpaga noir
Casimir analals assorti tttM
Maniasse pour matelas anulais, doubU lsJr1*
Oryandl suisse brod couleur
Bas a JOurs
uUSfelte* *UP Pur hfanU, eouUurr *
oatiii de ohine pour tailleur
J-iUine po .r tailleur
I-ouous Pivert
V oiie l>arres soie anglais, coul. & W&
loua pour lt^re Coniniuiiloii
j une a voile pour cadre
'!!!SiSOr Jlaaispoiir Chemises i\ homm.
ne a voile pour voilier eto, etc. * --
li' nsite la Maison Silvera vous conviin^
pine qualit de nos articles et dn*Pn*J,
le- plus bas de la place ; est-ce pourquoi t
de jvur %o jour je nouVji|w cliti-
---


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM