<%BANNER%>







PAGE 1

L&j&m* ser. tant m m ;Q3 S nt persiftiltf Ct poltMOtSi Ensuite, le confrencier, pirii de 1A G rande France. Impossible pour lui de dire tout ce q i il a vu un t't magnifique Pays, cepeo lunt avunce-t-il. elle est une Patrie t >u u une Terre tous, cest la France . Il parla aaei In trait do Versailles non excut, dos rgions dvastes, des let'res I'IMIIC lises ot enlin de fa situation cooo ni'pte i* laP.iti ie de .Je.inne d Arc qui. malgr ses g*SJMlf 'ravers, rapresdis bientt sa place conomique daos le monde. Il importe, continue Mr lleileg.ir.le, le crer ici" l'Elite du Travail. — llai'i soull* trop. Finissons avec nos dnigr nouls el luttes striles. Nous nous dnigrons trop. O ii en prollte .' L'tranger, car quelle ml -s h ) DAM dam ce p i) i d'H uli. Mr Beilejar I %  | >ur liuir exalte la fraice. -l un oui Pays. Nom devons n us attacher i la I aimer, l'estimer Cette ramerie de l'Ancien IMonipotenuaire Jura q latre vingt dix minutes a peu pr* et fut accueillit par des appUii'l *t %  'Is no uvis. it Une noie gaie fut aussi apporte par le prestidigitateur Mr fois*. Il excuta de loin m lire, qui lui valurent le chaude applauiusseni nts. L Orch lie de Jean U ipti.sle ouvrit la d inse et l'on s'am.isa ju-qu trois heures du main. Signalons, que lu s ction fminine lut trs dvou* et tris etoMB e. Urinante soire pii attesta encore une l'ois que la Franco ail 1res aime eu llaiti. tl.le nA rellem -ut le ports fiambeau de l'Humanit, el aussi gardienne jalouse du Droit et d la Justice. Conseil d'Etat A la sanco^de ce jour le Conseil d'Etal a schsve le oie d • la loi sur les narcotiques. Un a galement vot l'autorisation qui pormel au Ministre de l'Intt rieur d'acqu -rir l'immeuble situ, toui prs nort de la Gommiaeion de l Intrieur relatif au projet de I ouverture des mes sur la voie publique. La Politique It.lienne (J QUr ([> Assise* Paul Sals AVOCAT Recouvrements Commerciaux, Affaires l'Etranger. Correspondants Washing ton, New-York, Berlin, Londres Paris 17e Ru$Bviix2t7,Port-au l'nnce A U i/o ton La Chapelle de Bi/.oton a attir hier beaucoup de moud— Le m tat a t cl tores ptr le II. P. ttughei du Bmi iere el le Sermon pronon ce par le Pre Ku/.en de St Anne ontquet Melle Anna Baran et r Lajoie. llvd-c Augustin -Ren Chnrrier. Lvsetle Casimir-FeUi Cuvilly, Fernande ICI ie Albert Lon. Dans l'aprl midi la pluie a contrari la partie thtrale qui devait avoir lieu sur II proprit de Mm ; Mevs au profil de laLhepelle. nous suggrons l'ide la Itenaissanec de Mon vouloir nous gratifier cette fte tOUJ mis s Ui/nton d'autant plus que cest pour une œuvre utile. "Le fascisme, c'est moi" DECLARE M Mussolini u ((CMIV i|ni persistent m'attaqu5i' si; prparant •Tanires dsillusions: Mu.\ N M. Mussolini a visit Pedoue. Parient ail tudiante de Tuniversit de cette ville, il s'est exprim -'n cet tonne : — Voue ne d vei pis croire ceux qui afdr a-iul que l; faon* ne est un tat le crie, d qui s; puse en ca m • n ; il n'etl q l'ua inci le il bmal, o mire il e i jeu ni >ui djs qu:sti IH le persono), qit n'ont rien k voir av •<•. le par i lut-mme J- ma rjoute de pouvoir assurer aux fascistes det l Italie e itire que les tentatives fiitee eu vue de nie sparer du fascieme sont parfaitement inu tiles : elles sont eu mne temps la plus ridicule des plaisanteries que l'on puisse vous faire. <> Ou lire annss de solide existence o.it d neutre clairemaol que le l'ascism ; et m n soin nesd lUI corps avec une seule a.ne Je ne veux pas tbaudonn r le feecieme, je ne peux pas quitter le fascisme, parce que c'est m ii qui I ai cr et l'jrtili et que je l'aiaujcurd bui bien en main, s Imites les vieille* courlis mes de de le politique perdent leur temps me faire le cour Je vous assure, mes eheri amis, qua toutes toutes ce* petites vipres trouveront de mon cel la plus amre dea dsillusion. JP dfe ids une race de travailleurs ; mus mm esprit est trop aristocrate pour que je m'abaisse critiquerdee discours inutiles. NOM ne p Mivone plu* regarder en arrire; nois m ireharons, ou contraire, tonj >urs de !'avanl : c'est la destine de I Italie qui le veut L i Chambre italienne serait dissoute la lin de Juillet KOYIK— Suivant la Tribuna •> le projet de rfinna 'ectorale serait prsent la Ch unbre. Cette dernier! seratl fort probablement dissoute lin juillet elles lections gnrales auraient lieu en Novembre, j Radlol Varits DEMAIN MARDI 1 Les deux gosses 2 a coupa d'.nertume Entre 0,'iO; centimes A Parisiana ** Aujourd'hui comparait devant la Cour Arislobule Mose, fond de pou voir-, sous la prvention d'abus de canlianre au prjudice de: Dr Cliristian Niolas, Dieudonn Louis et Emm. Odide. Composition du tribunal : Juge Latortue, prsident ; Parquet Maesac; Jur\' Edouard Monb's ; Conseil de l'accus: Mes. Garvais et Dlionne. Partie Civile Me Fanfan ct Itigal. Hier matin, Parisiana, au cours d'une dielribullOI de prix qui se faisait, nue p inique interrompit la fte durant quelques min les. t'n imprudent ayant j *t une cigarette a travers uns dorminte la fume attira l'attention des spectateurs qui pour a plupart gagnrent la rie. Les Pompiers arrivrent suri heure el beureusjiuint, il n'y eut point de suite. Cest pour nous l'occasiod da rappeler aux fiimours d^ bien tenir compte de* avis aflieli> l'Intrieur du Thtre. Ecole det Sciences Applique! La 1re session du concours d'ad mission rt file au lu util 28 juillet, Le registre d inscription est ouvert au lie de I tablissement lous U- j..< rs do 9 heu tes midi. Tort au Prince le 10 Juillet lWi. LA DIRECTION Demain sera entendu t l'atTiire Jean Gauthier accus de viol sur la personne de Georgiua Georges. Mariage Le Mercredi 1er ol sera boi en l'Eglise Ste Aune, a 7 heures du malin, le mariage de M' 1: PaASCiNI Cvsium avec M r JoeiPii tULouoR. Nooeomplimi its autfutuApout. Tennis Players Vou cari bave \ our rickets resIrung and entirelv renovated as good ee nea. Beat tropical gists and rettrang by most modem macWsery and by an exper;. AdJreei enqnirles to W. (jui.lin WILLIAMS Metropoli m Qonae Opposite Htel de Kranee Tennis Tennis Vous pouvez avoir vos raquettes refiles et entirement renouveles ptr un expert et la plus moderne wucliiiie avec les m tuteurs bis pour Ifs tropics. S a |i**s4f : W. Quintiu WILLIAMS Vis--vis Htel de France ^VTBBSPW^*SSB Dcs Est dcde cette nuit au Pensionnul. Ste liose de Lima, avenue John Brown, Marie Anne Carbonel en religion, Mre Maria Valeiia. Les funraillesauront lieu cet aprs midi quatre heures en la Chapelle de 1 Etablissement. Aux Sœurs de St Joseph deCluny, la famille, tout particulirementau Ministre Fom >run dont la dfunte fut la tante nous prsentons nos plus sincres condolances. 4 Samedi aprs-midi ont eu li^u la Cathdrale les funrailles de Antnor Durosier mort l'greM ans. Il fut nagure mcanicien du service technique. Nos condolances aux pirents prouvs. Le Malin Fond le 1er Avr il 1907 Abonnements IN MOIS Port-au-Prince Gourdes t Dpartements 1.80 Etranger 3.00 Boite Postale: US Tlphone 242 Bure'tu Hue AmricaineIV>8 %  s—soi %  '• mi La maison Lope Rivi Heprsentan de Barton # ( Bordeaux) \viss sa olientle (|u'elle trouvera en atook Vlnij & Rouges reus parle vapeur "Martinique" i une et en demi barriques,Vins en caisses "Metrieur St Julien, St timilion Prince Noir, StU Poulel Canet,Cliateau l'ontel Canet Sauternes,] Barsac, Cliateau Margaux,Cuateau Latour,Chah( teau Yquen, Caateau Latour Blanche, Char Beaune, Pommard otc. Les YiNs blancs & rnuges en barriques com^, ment leur qualit sont d'un prix extrmemeir] march. Jls sont livrs avec toutes les garanties de cOni_„ La MaisOn recommande k sa clientle du Lai] dense et vapore danois de qualit suprieure nrix dfiant toute concourence. DANISH DtVilUES MlLK EXPORTA, _j. Koyal Caf En face de la Banque Nstiooi | Propritaire : Annacius 1NNOCKNT Ce nouvel lablisseinent se recommande par uni irrprochable, des consommations de premieriti situation privilgie. Ce soir, musique attrayante diriue par dea sionnels de manu meiite. Installation parlaite. — Prix modrs. jEil'els itbri L^ soussign avise le Pulilic ot le eontneroa que le rcpiss, No F S'6 lo (pittre vingl neuf go'jnien 10 centimes ( yp,, 10 ) mis en faveur do Km: Lecoote par In commission Pqoire a t adir. Kn ooosqueaos il le dsista nul daplieats devaot lai en !re dvr. Portau Pda U 14 Juiliot 1923 C. BAS1IE.N I^i sous-igie dclare avoir perdu deux reepitas N • 2'*i et liOs'le vant A la oinm' de (i. tl,f\nl 136 12 mit en faveur Jh. SI Kome dcd Port au l'un, • 12 Juillet 192S YeJb. StROME Brevet simple de capacit* oc Brevetsiiprieurde M p arit A vendre l'Imprimerie CHRAQUIT PHIX RDUITS S'adresser la Uircctum, Hue du Rfrrvoir ou du Doc eur uhry Avis matrimonial J soussign Oslinel Ostin dclare au public o'tre plus responsable des aclei el actions gnralement quelconques de mon .'p Nias n'-e Lq. sina Tinol, et ce, pour cuise des plut graves, en attendant qu"une action en divorce lui noit inl-nte. Port au Prince, ce 1 1 Juillet lfti3 Oltinsl OSTINE LiHaisonH.SlLYEI La Maison H. SYLYER1 se lait le plaisir d'iplw nombreuse clientle qu elle vient de recevoir, pf| derniers steamers, les articles suivants, di toi* cheur. Drill Union couleur anglais, diversee quelitee. I trill union blano anglais Drill tussor Chapeaux de paille fine d'Italie Chapeaux feutre Borsalino Chapeaux demi-feutre Borsalino Chapeaux demi-feutre d'Italie. Chapeaux velour d'Italie Voile blanc A barres Se mouohes Piqu blano suprieur pour jupes Peroale blanche sup. Baptiste fine pour chemises llatine blanolie Gabardine blanche barres & unie /ephyr unglais pour cliemisos Kaki Jaune suprieur anglais Kaki jaune anglais extra suprieur Kaki blanc Drill blanc anglais suprieur Kolienne oouleur Grands rideaux mousseline pour porte Molletons coul & blano suprieur Palmhench (|ris an|lais Diagonale noir Alpaga noir Casimir anglais assorti I % amass pour matelas anglais, double lergU 1 Organdi suisse brod couleur Bas jours ^^ Ctiaussettes sup. pour enfants, oouleurr & Diawse Satin de chine pour tailleur fuiislriue pour tailleur Lotions l'ivert Voile barres soie anglais, ooul. & hlane. Tulle pour 1re Coin nui ni ou Toile voile pour cadre Tussor Japanais pour Chemises homme. Toile voile pour voilier etc, etc, etc. Une visite la Maison Silvera voui convainc 1 bonne qualit de nos articles et de no P n M les plus bas de la place;est-ce pourquoi il n#B de jour en jour de nouveaux clients. iMUDIES DE a FEMME u.ei ff*2 d otV tt clion. Formation de la J u Ir ,:vii.irit^ et \ menstruel!••• Conjeation { .'. n.orr %  ; iv%. VarleeT Mtrllea. Ae crltlqV* ^ ri APHLOINE co .tre !c UkMlM lltliTTE-PEIIItr. IS. lu t* lesM t*** ^^^



PAGE 1

LfijUUTW ^HARMACi Lebn & Fink, fn ... I PBJNCTT'ALE| Supriorit H. CANONNE 49, RU RfcnOfttbM |f4)P BOOLEVASD SMATTOPOL PAR S rend:'!'. u mnxRUB MABca s au MOUD* fruits des PromL-res Marques lt losjoun de pruni-re t'raicheur LNE SZ'JLE QUALIT : LA KZ3LLEURE RAYON Hi'i':< ivi, POUR LfcS COLONIES DUOaUBBIK, HEHUOIUSTKRIL SPECIALITES Fr*3lset t Etrangre fILS DK QUININE PURS Jbw produits en flacon*. mptaUt, comprims, cachet* MLUTIOltt HYPOl)Hll.ri'.s BANDAGES. CEINTURES, BAS A VARICES IFPAIIILS HYGINIQUES pour tons usages tfMRCILS ORTHOPEDIQUES bringues hypodeiiniques NtfUCIES DE POCHE, OE VOTAS! COFFFES PHARMACEUTIQUES fur Usines, Commune, etc. Fonde en 18 "6 Ras ptii Frimpliltuia dhiH duilf c t imi( l ue Pharmkceuliquescl unes arhcks *en (unies dans une phaimacie, Sul^EHAFmE U eU '' Gi^0i,e, Di8 ,0il, *** Llt t ,c BS?E££&! *f ********* potde. nulle de lt L? H ST* t ", u,slon W* ^reeiu. Il> i; rfs ou i,r, ett L M ces nK 1 conMtf fe œ s *"* L 1 ^ ilegiNNue, Pondit suprieure pour la toil*l* des eLlan.s. lueei** Oe Ueir., feu Sur S i.hi" i. M,el tour J ,a lbl aoLUrnaj,-Huile uu„. D Sl! h.S. i M IDS 5 hr <>tique. 1 ue. Cire pou les pai quel* tomeetf. ut mandez Ifc iBialu^uo des speciulits. ltteMU V ' COma ndM LhiHN * 1NK to vous srrca absolument FINr'fac**"'' ^*" >Ml> ^ lB WP rtjfllWlgBSMMsjt eh 2 LbllN Lon lt Ihbaud Agent excluait ['oui Hati Pinhsrd Oild Corporation Lubricatiug Oil i H case Hoiles et Graisses Prix et qualits defiaiil toute concurrence Lon R. Thbaud /geni pur H.IU Projet de Facturai et fou* renscignemmtn mr diiuomtv ailitssa FUMMACiE PRINCIPALE 41, RUE REMMbH I, MUtFVRj SBASIOPOl PARIS MAISON UNIQ7JB WUNE SUCCl ?S.V B i >*• 4par.< ni '. ftimiffi* LS> " %  Colomhiau Sleainsbip Staaair dfrFgpar la Cotesbin Steamshp Company foc Mr cempte de •• Ualted Statas SWaina Board. r le steamer H 1TI ayant laiss S su, iorh lt mmdilO jailet oourani. *# attendu Port-au-Grince le 19 via les ports du Aord. /( repartira le mme jour pour les ports du Sud prenant fret tf pastagers. Ce 16 Juillet 1923 Gebara et Company Agen 8 vvixscn & co CHICAGO. II.LS Manlgue pue Lard mantgne de f mille Beurre wilsco Huile de Coton mess pork Lear Pork Bœuf Suie ele Demandez les Produite de If tison > Co. Us sont irr* prochables. Lon K. Thbzud Agent exclusif pour H ait! L est prudent d'acheler un article par son nom pires peu d'homme capable uV "n pneu en le touchant, par son M* apparence, ou par aucune uni superficielle. j Mte certain d'aquerir ce que /sirez q u eil achetant vos pneus %  r n om. [ *<** 6ood Tear reveille dans Tesi ' %  • lv pni un qu.i. ( ,!.• iclfl dCvishnr,. pfl^ dan! laqueUe il sVs! disi,,,,,,,,'. |);ll son service conomique el durable, 9,1,1 ( "' mm soi v ""' Jide dans de ves pneus, de cette faon vous serez certain d'avoir l'air une bonne allaire %  un prix raiaonnable ,.|, ,(„; V0I|S donnera satisfaction. GOOD YMR GOOI) TVRES The West Indies Trading C Ed MEVS Port au Prince,


PAGE 1

i. .VAIK GLOBOL• fortifie t •• Un mfj de maladie abrge Votre Vie d'une anne. Le GLCBOL permet d'ViUr les maladies en augmen* tant la force de rsistance jSJj de l'organisme \)\Z ifiit* 1% m i ."^*'. V V puisement aerveox Convalescence Neurasthnie PAlea couleur 3iru.cut-ge UooredoGLOB'OL L i i;i*i.r.' I forte netV.'L. %  et rend n\ nerf* rojeunu tOfte leur nergie, leur eoupUstc et leur VI|Uflll T \. \) r ->,Ce H 1 tt pt mol # %  ( *•<# U trlfUfll C'JI ce pu flactn et QLOSOL L'PINKA MEDICXLt U pul iffS* pie le 0! t-l Li*i5e o-taMctucnl ! e,x,*:o*in<-e. a cri tenuaW MMOMBt Mais. >1 e ia7-jn c*iv*r*le, on I*"* tf" •? f.inVrte ksutctllque fr e A .n exceptionnelle. $f rtetun mande par une tnnlaltalum de lr*/ premier ordre et un ter vice l+rpro chatoie* L'tablitmtni t*i m ut dinpositio t > %  famtU comme ^a.j % p ariiculie vtjy^yiui ti t>u: p m {xmtoM*. banquets fpj un*rs, dners, lunch, eie, ofjranl i fiiu^tmuin deifjnice et de confortable. D0?Ua$RHUs!ATI8MALEl : IhtAX'fiP 1 N X loi . IL N'AVAIT PLUS LA FORCE DE MARCHER." M. W. CLAUDE ASH1Y non* en> il le M l'fvritr, 1913: Peadant prt de deux am j'ai aonffert de rhumatismes.ae coa g eationdu foie et de la erarelle A crrtun.s momenta. je me seotaia telemen 1 uiala>le que j'tais oblig de ceaarr tout trarait rt que jr n'avais plus la force de marcher, mme pour parcourir la plu faible distance. J'avaia bien essay pluaieurs rcrudea et avais suivi le traitement indiqu par deux mdecins diffrents, au Amrique. Etant revenu eu Angleterre, ma* hre sne conseilla de faire l'essai des Pilules De '.Vit C'est ce que je fis et je pttia vons dire que maintenant ie me sens en excellent sant, ce qui n'tait plus mon caa depuis plusieurs annes, et daormaia. je puis marcher -ana prouver 1 moindre gne," 70, Balcombe Street, Londres. VOICI LA PREUVE DB LA GUKRISON COMPLETE. HUIT ANS APRES : Prs de huit ans apra, le 24 Octobre, 1921, 11. Aahby noua crit nouveau ce qui auit r Je n'ai paa ressenti le moindre symptme de retour de mes anciennes maUdies, grce aux Tilules De Witt." Chacun des lancements douloureux ressentis dan le* articulations et dana les muscles, est caus par la prsence de l'acide urique dans \r sang Si cette irritation n'est paa arrte ds ses premire manifestations, il en raulte habituellemente une affection beaucoup plus grave. Or les Pilules De Witt auront pour effet d'expuls r compltement l'acide urique d* l'organisme— res)M>rience vous permettra d'en faire la preuve concluante. Il est parfaitement Inutile d'essayer des hniments ni aucun autre remde 1 usage externe ; al voua dsire voua dbarrasser de vritable causes qui provoquent les rhumatismes et le douleurs articulaires, il voua faut un remde qui aille directement aux rein, et ce remde u est paa ailleurs que dan la PiluSea De Witt. i Les Pilule IWOTTi POUR REINS r.VFSSIE L plus grand ramde du monde entier pour les rhumatisme*, les douleurs dorsale, la goutte, l,i raideur des articulation, le lombago. I pierre et ton le entre dsordre provoqu par l'ailaitilisaement des reiaa et de U vessie. !.es Pilule l>e Witt anal en vent dans toute le* pli.irmaciea du monde entier. Le ^nnil Il .cou en contient a foi t pins que le petit. Si vons prouver, qvclque ditlkult voua procurer lea pilules authentiques De Witt a :.-. i voua oo rende viaite i 1 pharruaeje ssi Hrtisi Kwaid, tm-n Pris. • W I a Prenez le o Savez vous que la forte majorit des mWi*wd>alaBM n'enti ent pas dans le domaine de la chirurgie. Qt s* dire qu'elles ne sont pas causes par des turuewt, axa, i seurs ou dplacement des organes. Savez vous oue les malaises ordinaires et la pitietets temps fort simples ont des symptmes trs sirxtilaJnt I ceux de cas aemandant un opration. Save/ voua galement que beaucoup de femmes a ) jeunes Ailes souffrent inutilement de MI malaisat, 1 Q| | plus r.lles risquent leur sant en laissant ces il continuer et s'aggraver. Si le mal est pris temps, c'est dire jusat aarsi la j piemiers s^ !nptomes bien des maladies seVIesass | etre vites. Dans des cas de douleurs priodiques, i riubilit, tat nerveux, la Composition Vgtale de Ljej E. Pinkhain devrait tre pris sans d^lai. Ce atedlcsasB att prpar avec soins et dans des condidou hyeteaiqsa idale* et est entirement tir d'herbes useUieinaka. OS rentre aueun narcotique ou droggc dans s comsoskieia' peut tre pris eu toute sret. Pourquoi ue pea eaaeyer ec auxU o asia Composition Ve$*Ui de lydia E. Fnikham vraa* B.ssMRHSiM MOI = IM co. am.uat w.a.a. AVIS 4 partir du 30 cour) noire magasin de venl sera transfr dans Fi eien local du Corapli Franais, \ngle (jn Rue et Bonne Foi. 2 Juillet 1923 Simon VIEUX Sraphonoias & Disques Columbia Actuellement on stock de superbes petite ns Columbia, Nouveau'Modle. PRIX RDUITS Nou> avons aussi u stock part d'un Uj*^ vemu assortiment de disques, trois al,, f** n s .iii' urandeurs le (jraptionolas que nous ofiron tours nu prix trs raisonnable. ,•*<*/ V L Prectmarn A G G K** !" Hue du QuaiiOl



PAGE 1

Ni 6066 Porta* PHnoa ( raadu ) PROPfUTAIDE IMPRIMEUR Clment Magloire BOIS VERNA HM Rue Amricaine HUHERO 20 G ENT1MEb Lamdl 4c J4iUt I92S Quotidien En matire de presse, la Joi devrait interdire'absolument une nouciation ou imputation quelconque relative la vie prive de qui que ce soit,que cette allgation ou imputation soit vraie ou fausse, injurieuse ou non, qu'elle ait ou n'ait pas caus de dommages, qu'elle ait t faite avec ou sans intention de nuireJ Kmile OLIVIER 1ELEILQSK No 842 FftWftftDB Par Cable Politique et l'Administration Nouvelles fomares , na pas lu-.'uin n'iHre trs l dans quoique ce soit pour jnodre facilement que ces termes ne sigriilient pas la .chose, mais, en fait comme jncipe, expriment des ides it opposes. (k ls distinguer, et de aussi les ides expriride dans le l'ait que la d'un pays est par nature le et variahle au gr des (ions de personnalits, tan I importe d'introduire et wierver dans l'administraIfoprem.eiit dite un certain "iihbilil et de permaneninsable pour la bonne des services publics. bien, dans les pays o "linction n'est pas obs l'le spechcle d'un branled'un dmnagement gne{dDque change Tient de peruyernemental. L docliwstMtive bien entendue wece systme qui subor(iosi l'administration la blme, en celte matire, i donc concevoir et ap[M systme de gouverne lequel les changements peuvent avoir lieu, — I ont invitables, — sans 1 ofon lment la rnarclie des services administra— --^ %  d esdeux lments, po•'Imunstratioiv-estsi"J il autre selon la concep %  eraementale des divers [ ji ce sujet des pays [ %  Allemagne et les EtatsWantderAI| 1 .|, u ^ne,nous -2 S ?"r en,ft,,t en v,,c le r PJdavanigucrre, qui P ailleurs.-l'tiquette Ii' u fond du systme f la rpublique d'empire. TJje reprsente le type |1 qui subordonne wmptUMiient l'lment '.*'administration. ^mpereurallemand,T0 "stout aussi bien dire, 'compte des chose.- ac' *8ouveiiiement aile„,,' ^'ncipalement alB*5' .ministre, ( ,ui l*L r ku ans qu'il soit ^tenircompte. -comme : P* exemple, ou en ~ aucune i idication ^fclpinl c ' J 'celier ne iPfe sl que ,,e r ,ui et e 8t ksl^ r,e u' nrarciir*(Effi* d K,al <* a ll ** 'lu cht U,S Ue8 mais ^ Wi ance,,era uxliver., B,d m auds services '*& menl recruts 'iFr^ 01 -comme rr,0( ou en AngleUHTe, — unis dans l'a linmislnition. Kt on conoit bien que les choix se portent gnralement sur I lite administrative et sur des personnalits qui, dans chaque branche, ont gravi rgulirement et mthodiquement les chelons administratifs. C'est pourquoi on a toujours tait remarquer que le gouvernement allemand, si ses aptitudes politiques laissent souvent dsi rer, possde a un trs h mt degr, pir contre, les aptitudes techniques. Dans ce pays 1rs changements politiques, en temps normal, ne peuvent donc affecter sensiblement la physionomie et les caractres essentiels de l'ensemble administratif, et c'est :e qui explique qu.?, malgr le boulevrs m >nl politique considrable survenu dans le systme politique allemand par le fait de la dernire guerre,rien prs que ne se trouve chang dans la fion dont l'Allemagne administre ses affaires. L-3 type de pays oppos est reprsent par les l£tats Unis, o l'administration est absolument subordonne l'lm uif p )litiqu t. L n Prsident das Etats-Unis, on le sait, e§t le seul p-rsonnulle ment responsable devant le peuple qui l'a lu, tint de SJS at S que de ceux de ses min lires, choisis d'ailleurs par lui sans aucune indication autre que ses convenances personnelles. Aussi bien, il arrive que chvW6 changement de gouvernement entrane automatiquement, non seulement le changement des chefs politiques, mais encore celui des fonctionnaires menu infrieurs de l'administration. Dmocrates et H publicains se passent alternativement le gouvernement et l'admi nistratitin On n'est pas sans avoir remarqu, aux Etats Unis mme, le; graves inconvnients de ce systme dcor du nom peu honora ble de t Spoils System , et depuis quelque temps dj un mouvement d'opinion s'est forin • en faveur d'un systme qui tienne compte des ncessits administra" tives du pays : le Spoils System a tendance faire pla x au Permanent Civil Service #. Voil les deux systmes opposs, en matire de subordination de la politique et de l'administration. Nous dirons la prochaine lois ce que dit ce sujet la doctrine administrative saine FIAOl'. %  i i i %  H Parisiana MARDI autour du Mystre Grand drame de la vie politique • t sociale. 6000 pieds Entre : &0 centime Le dsaccord entre les allies et les Tmcs continue Ul'SANXB M. Grew, reprten tant des Etals Unie, a continu ses ellorls pour qur sou me tre ta quesiion I arbinage Ils s'opposent ce que les prtendue droits de cette Compagnie soient ra titi par le trait de Lan an ie. Le dsaccord a c ml inn entre I. s allis et I s Turcs au sujet des c >uc. g ions du retrait des navires de guerre adis des eaux turques. I. Mussolini dcin.-intlc i In chambre le vote de confiance HOME M. Mussolini a dvid de remettre dimsuebe la discussion du projet de li rforme lectorale ii dev lit avoii lieu aujourd'hui, I a annonc qu il prononcirail un discours c %  sujet ••! demanderait ensuite h la chambre le vote de confiance. le ha on Coppe l'si poursuivi pour msintelligence avec l'ennemi BRUXBLU8 — Le baron de Cop pe qui aurait, peu Luit la guerre. f irsent aux I*emiers minist'ta de i France et de la Belg que les pro positions d %  paix allemandes, est l'objet de pont suites p un commerce avec l'en tiemi. Le baron de Copp-j est un gros in lusiiiol. l'n discours du fnral (iouraud LONDRES — Le projet de Lidy etOf qui inleidit la vente des boissons alcooliques aux pe^onues qui n'ont pas encore alloi^t tH ans, a pass sa troisime 1 1 dernire Lctu re la ch m'ir des communea par un Vote de *57 voix contre 10 Indi mp Ha, pavoises de drapeeai a reu H m mbree de l'Association des Vtrans de la Itunbow |)i\i si >n. le g.mial Gouraad, le %  l.i m de Champagne , le gnral t'r |hin|, epef de l'arme (je* tati I nie. La gnral Qouraud apronon ce un dieci ire d ine L quel a lappeie rbruleme dee soldats de la iiSme di vision qui ont contribu la vie toiie coiiuu.ine. Des mesures de reprsailles Ht SSLLUOlil'Kniie 0 et 7 lieu res do malin, un nombre important des troupes IYaurii-.es de loules les arnie Boni entre! ILuineu venant d'HassIinghauvsen et ont occup l-s lincea public*l la gare, denre les marnes d pches lue Franais ont vacu Bai m-n II heures du malin pr nui' ave eu\ comme Ola* ges le Maire, I l ue. leur de la Heich boni el un certain nombre de < hel's de police, ils oui auvei Misi S mil liardt de metke. L-s Franc lie ont l'ail une expdition h BaiTOeD oui me repisailles pour lenivemiiit mercredi dernier de deux BOldttS franais il pour les attaque que les >-il manda auraient faites contre les forces d'occupation de la ville de Lmbourg, au del de la tiMe de pont d %  Coblence autrefois occupe par leamricains, a t occupe par ies roupes franaise hier. Un d*s incid nts qui a donn lieu l ptition d Barman est le ni vaut : t) -ux so Lus franais poursni va it des conlr.b ni lier, allemand* ont t en ours dans un bois par une quinzaine d'agents de police de la uret. Les agents arrIrentle fra.o-iis, les conduisirent Klberfeld o Ht furent interrogea el dsarma, on leur rendit leurs ar m *s aprs leur avoir enlev laurn c ir t niches et on les recouluisit dans li rgion ocupe. I tolaration du Premier anglais Opinion de la presse et les autres puissances LO.NDKKS — L-s me nbrei du ca binet pouranivoot la r.d iclion le la rponse 4 l'Allemagne qui doit tre soumise l'approbation des go ver nemaata allis. Le document sera ee Compagne dune noie eomp menlai re exposant le point de vue dugou verneuieir britannique sur laques lion des rparations. IJBJ croil que la mise au point de l'expœ daman dera du tempi oienl la-orah! s on indiiUenls l'gaid de li dc a alion du IV. mier mi "islr il existe d'importantee di vergeare* dVgea entre les p aile maolairea, danplu ieura eaa les mambras d'un maaa parti prefae sent il.s opinions diflranlM et M peut voir les conservai*' rs mcon lents du diaeoura, pendant que d'au t di mme parti ne le discule raienl qu'A contre emor. L'action librale de LIovdGeoige qui soit le seul exprimer francbmanl IM condanme la drleration mm me inadqoale quel pies i quiihiens douneni une r.pprobaiion tide. ment li; 1 1 D dure de la note qui sera sou m • i l'appribition dugou varnamenl. "i pxprirnaitcependail le regret q,i i Lord Bal Iwin eut critl que loccupaii u de le Ithur pen liant | i'ii demeurai! eilencieua au ujet .i la %  i1 ii e ; eeaive demi U ra illal ~. (;,, lui! en morts et blesses. Le, ,i nmenl lires de la presse qui le n afin tait ni mpreinta d' ie g and.' mo lration, ont cet apre mi i* un Ion acei Le. BRUXKLLLS Les milieux ofti ciels h, g te ,, (,,M'iii discuter U discours de Lord Baldwia en l'absea ce du tente .ili.i.l. l.v. pression g Bnie 9*1 <| e les i n'en xprimes par le l'ioini, r ministre britannique marquent un pas vers l'accordai au t iis.m l'espoir que h s conversa lions brilaiiiiiquea engages antre la France, la i: |g que t la Grande Bretagne ncevront me nouvelle im pression. -••< n.l nt 1 ludpendan ce Belges . 11| qi t | e di^cour'mon tr que le l'rau iei minutra anglais ne peut pu Mdii-socier complta ment de la politique de oni d UeB Les Court .YEW TORS I i IV m es Sterling 17 00 t,50H7 La Flc duConil Huilicn de I lii.tiii'c l'r.'iiirnisi; l'VRIS— La dclaration du Pie mier an ;laii <* f t cara triae dans les milieux ofQcieh comme lnnt un docum nt soigneusement )rd f tus ceplibla d'amener un accord, mais U situition fiture dpeai eviiea Le 14 luillel ll bien fAlPortau-Prince. I!"lle, plein., d entrain, on peut mme dire qne celle fte s t du nombra des plumarqu) s.le l'anne. Samedi ir la ltura a eu lieu au Patit-Cb b .lus ,|e quatre •.ntpersonnalits hatien nos aussi bien qu'l n gi s animaient le local. 1 1 fte di buta par la Marseillaise al h Deeaati .. soi I. mile, Mr BelkgNide igna I. itradepour la conf.-r. nce aunone. o. D ibort, il eut des mois heureux p %  i ni itigab e prsi len| Je 11 Allia. ,c Mi I iu l.|,.: ..,„ n n e t p.s facile, dit-ii. de e-ister Mr Lhrisson qui est an homme redou tabla^ car oa as peot rien lui relu


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05978
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 16, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05978

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Ni 6066
Porta* PHnoa ( raadu )
PROPfUTAIDE
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BOIS VERNA
HM Rue Amricaine
HUHERO 20GENT1MEb
Lamdl 4c J4iUt I92S
Quotidien
En matire de presse, la Joi de-
vrait interdire'absolument une
nouciation ou imputation quel-
conque relative la vie prive
de qui que ce soit,que cette all-
gation ou imputation soit vraie
ou fausse, injurieuse ou non,
qu'elle ait ou n'ait pas caus de
dommages, qu'elle ait t faite
avec ou sans intention de nuireJ
Kmile OLIVIER
1ELEILQSK No 842
FftWftftDB
Par
Cable
Politique et
l'Administration
Nouvelles fomares
, na pas lu-.'uin n'iHre trs
l dans quoique ce soit pour
jnodre facilement que ces
termes ne sigriilient pas la
.chose, mais, en fait comme
jncipe, expriment des ides
it opposes.
(k ls distinguer, et de
aussi les ides expri-
ride dans le l'ait que la
d'un pays est par nature
le et variahle au gr des
(ions de personnalits, tan
I importe d'introduire et
wierver dans l'administra-
Ifoprem.eiit dite un certain
"iihbilil et de permanen-
insable pour la bonne
des services publics.
bien, dans les pays o
"linction n'est pas obs l'-
le spechcle d'un branle-
d'un dmnagement gne-
{dDque change Tient de per-
uyernemental. L doc-
liwstMtive bien entendue
wece systme qui subor-
(iosi l'administration la
blme, en celte matire,
i donc concevoir et ap-
[M systme de gouverne-
lequel les changements
peuvent avoir lieu,
I ont invitables, sans
1 ofon lment la rnarclie
des services administra-
--^
desdeux lments, po-
'Imunstratioiv-estsi-
"J il autre selon la concep
eraementale des divers
[ ji ce sujet des pays
['Allemagne et les Etats-
WantderAI|1.|,u^ne,nous
-2S?"ren,ft,,t en v,,c le r
PJdavanigucrre, qui
P ailleurs.-l'tiquette
Ii' u fond du systme
f la rpublique d'empire.
TJje reprsente le type
|1 qui subordonne
wmptUMiient l'lment
'.*'administration.
^mpereurallemand,- -
T0"stout aussi bien dire,
'compte des chose.- ac-
' *8ouveiiiement aile-
,,' ^'ncipalement al-
B*5' .ministre, (,ui
l*Lr ku ans qu'il soit
^tenircompte. -comme
: P* exemple, ou en
~ aucune i idication
^fclpinl c'J'celier ne
iPfe slque ,,er,ui ete8t
ksl^r,eu',nrarcii-
r*(Effi* d'K,al <*a
ll** 'lu chtU,S,Ue8' mais ^
Wiance,,erauxliver-
., B,d m auds services
'*&menl recruts'
'iFr^01 -comme
rr,0(* ou en Angle-
UHTe, unis dans l'a linmislni-
tion. Kt on conoit bien que les
choix se portent gnralement sur
I lite administrative et sur des
personnalits qui, dans chaque
branche, ont gravi rgulirement
et mthodiquement les chelons
administratifs.
C'est pourquoi on a toujours
tait remarquer que le gouverne-
ment allemand, si ses aptitudes
politiques laissent souvent dsi
rer, possde a un trs h mt degr,
pir contre, les aptitudes techni-
ques.
Dans ce pays 1rs changements
politiques, en temps normal, ne
peuvent donc affecter sensiblement
la physionomie et les caractres
essentiels de l'ensemble adminis-
tratif, et c'est :e qui explique qu.?,
malgr le boulevrs m >nl politi-
que considrable survenu dans le
systme politique allemand par le
fait de la dernire guerre,rien prs
que ne se trouve chang dans la
fion dont l'Allemagne adminis-
tre ses affaires.
L-3 type de pays oppos est re-
prsent par les ltats Unis, o
l'administration est absolument
subordonne l'lm uif p )litiqu t.
Ln Prsident das Etats-Unis, on
le sait, et le seul p-rsonnulle
ment responsable devant le peu-
ple qui l'a lu, tint de sjs at s
que de ceux de ses min lires, choi-
sis d'ailleurs par lui sans aucune
indication autre que ses conve-
nances personnelles.
Aussi bien, il arrive que chvW6
changement de gouvernement en-
trane automatiquement, non seu-
lement le changement des chefs
politiques, mais encore celui des
fonctionnaires menu infrieurs de
l'administration. Dmocrates et H
publicains se passent alternative-
ment le gouvernement et l'admi
nistratitin
On n'est pas sans avoir remar-
qu, aux Etats Unis mme, le;
graves inconvnients de ce sys-
tme dcor du nom peu honora
ble de t Spoils System , et de-
puis quelque temps dj un mou-
vement d'opinion s'est forin en
faveur d'un systme qui tienne
compte des ncessits administra"
tives du pays : le Spoils Sys-
tem a tendance faire pla x au
Permanent Civil Service #.
Voil les deux systmes oppo-
ss, en matire de subordination
de la politique et de l'administra-
tion. Nous dirons la prochaine
lois ce que dit ce sujet la doctri-
ne administrative saine
FIAOl'.
i i i h
Parisiana
MARDI
autour du Mystre
Grand drame de la vie politique
t sociale.
6000 pieds
Entre : &0 centime
Le dsaccord entre les
allies et les Tmcs continue
Ul'SANXB M. Grew, reprten
tant des Etals Unie, a continu ses
ellorls pour q soit conform au principe de h Por-
to Ouverte. Pour toutes les nation,
li situation de la confrence esl Ires
srieuse. LeaTurc* disent qu'ils sont
opposs aux di ils d'option des Coin
pagaies franaises et anglaises stipu
ls dans la rdaction du protocole
sur le* cm: ssions. Ils considrent
que la eaue enl'ivinl la souverainet
de la Turquie ei pouf compromettre
l'avenir conomique du pays. Le re
prsentant a m rieaiu dsire que ces
droits soient supprims ouformin^'it aux vo< s amricaines.
La concussion t Toikisfa Patroteom
Ctmpiny affecte principalement la
rigou de Mosso.il.
La question de la souverainet de
Mo o il doit ti e rgle d' prs le
trait par d. s ngociations prives
entre le*gouvem-menls britannique
ou turc oj so nuise |a Socit des
-\ liions si l'accord n'intervient pas
entre les Etal* Unis qui prtendent
que la conces-iun de cette Compa
goie n'est pas valable. On ngocie
en vain depuis trois ans p>ur sou
me tre ta quesiion I arbinage Ils
s'opposent ce que les prtendue
droits de cette Compagnie soient ra
titi par le trait de Lan an ie. Le
dsaccord a c ml inn entre I. s allis
et I s Turcs au sujet des c >uc. g ions
du retrait des navires de guerre adis
des eaux turques.
I. Mussolini dcin.-intlc i In
chambre le vote de
confiance
HOME M. Mussolini a dvid de
remettre dimsuebe la discussion
du projet de li rforme lectorale
ii dev lit avoii lieu aujourd'hui,
I a annonc qu il prononcirail un
discours c sujet ! demanderait
ensuite h la chambre le vote de
confiance.
le ha on Coppe l'si pour-
suivi pour msintelligence
avec l'ennemi
BRUXBLU8 Le baron de Cop
pe qui aurait, peu Luit la guerre.
firsent aux I*-emiers minist'ta de
i France et de la Belg que les pro
positions d paix allemandes, est
l'objet de pont suites p un commerce
avec l'entiemi. Le baron de Copp-j
est un gros in lusiiiol.
l'n discours du
fnral (iouraud
LONDRES Le projet de Lidy
etOf qui inleidit la vente des bois-
sons alcooliques aux pe^onues qui
n'ont pas encore alloi^t tH ans, a
pass sa troisime 11 dernire Lctu
re la ch m'ir des communea par
un Vote de *57 voix contre 10
Indi mp Ha, pavoises de drapeeai
a reu h m mbree de l'Association
des Vtrans de la Itunbow |)i\i
si >n. le g.mial Gouraad, le l.i m
de Champagne , le gnral t'r
|hin|, epef de l'arme (je* tati
I nie. La gnral Qouraud apronon
ce un dieci ire d ine L quel a lappeie
rbruleme dee soldats de la iiSme
di vision qui ont contribu la vie
toiie coiiuu.ine.
Des mesures de reprsailles
Ht SSLLUOlil'- Kniie 0 et 7 lieu
res do malin, un nombre important
des troupes IYaurii-.es de loules les
arnie Boni entre! ILuineu venant
d'HassIinghauvsen et ont occup l-s
lincea public*l la gare, denre
les marnes d pches lue Franais
ont vacu Bai m-n II heures du
malin pr nui' ave eu\ comme Ola*
ges le Maire, Ilue. leur de la Heich
boni el un certain nombre de < hel's
de police, ils oui auvei Misi S mil
liardt de metke. L-s Franc lie ont
l'ail une expdition h BaiTOeD oui
me repisailles pour lenivemiiit
mercredi dernier de deux BOldttS
franais il pour les attaque que les
>-il manda auraient faites contre les
forces d'occupation de la ville de
Lmbourg, au del de la tiMe de pont
d Coblence autrefois occupe par
le- amricains, a t occupe par ies
roupes franaise hier.
Un d*s incid nts qui a donn lieu
l ptition d Barman est le ni
vaut : t) -ux so Lus franais poursni
va it des conlr.b ni lier, allemand*
ont t en ours dans un bois par
une quinzaine d'agents de police
de la uret. Les agents arr-
Irentle fra.o-iis, les conduisirent
Klberfeld o Ht furent interrogea
el dsarma, on leur rendit leurs ar
m *s aprs leur avoir enlev laurn c ir
t niches et on les recouluisit dans
li rgion ocupe.
I tolaration du Premier
anglais
Opinion de la presse et les
autres puissances
LO.NDKKS L-s me nbrei du ca
binet pouranivoot la r.d iclion le la
rponse 4 l'Allemagne qui doit tre
soumise l'approbation des go ver
nemaata allis. Le document sera ee
Compagne dune noie eomp menlai
re exposant le point de vue dugou
verneuieir britannique sur laques
lion des rparations. iJbj croil que
la mise au point de l'exp daman
dera du tempi la rponse elle-mAoaj). Quoique la
plupart des CO nuu-iil.iiio- de U prs
se >oienl la-orah! s on indiiUenls
l'gaid de li dc a alion du IV. mier
mi "islr il existe d'importantee di
vergeare* d- Vgea entre les p aile
maolairea, dan- plu ieura eaa les
mambras d'un maaa parti prefae
sent il.s opinions diflranlM et M
peut voir les conservai*' rs mcon
lents du diaeoura, pendant que d'au
t di mme parti ne le discule
raienl qu'A contre emor. L'action
librale de LIovdGeoige qui soit le
seul exprimer francbmanl IM
condanme la drleration mm
me inadqoale quel pies i quiihiens
douneni une r.pprobaiion tide.
ment li; 11 d dure de la note qui se-
ra sou m i l'appribition dugou
varnamenl. "i pxprirnaitcependail
le regret q,i i Lord Bal Iwin eut critl
que loccupaii u de le Ithur pen
liant | i'ii demeurai! eilencieua au
ujet .i la ! i-1 ii e ; eeaive demi U
ra illal ~. (;,, lui! en morts et bles-
ses. Le, ,- i nmenl lires de la presse
qui le n afin tait ni mpreinta d'
ie g and.' mo lration, ont cet apre
mi i* un Ion acei Le.
BRUXKLLLS Les milieux ofti
ciels h, g te ,, (,,M'iii discuter U
discours de Lord Baldwia en l'absea
ce du tente .ili.i.l. l.v. pression g
Bnie 9*1 <| e les i n'en xprimes
par le l'ioini, r ministre britannique
marquent un pas vers l'accordai au
t iis.m l'espoir que h s conversa
lions brilaiiiiiquea engages antre
la France, la i: |g que t la Grande
Bretagne ncevront me nouvelle im
pression. -< n.l nt 1 ludpendan
ce Belges . 11| qi t. |e di^cour'mon
tr que le l'rau iei minutra anglais
ne peut pu m- dii-socier complta
ment de la politique de seurs. La Fia ce ! la Belgique, ajeu
te-l-il, ne purent pas n noi.cer d
fendre ee qu'i II s oonsidraiaol com
m leurs plus hauts intrim sachant
que la aitufti n existante est davan
l"g- I fihoutisement tle la politique
de ngati m anglaise envers l'ABa
magne que d- la politique que las
Premire ministres de France et de
Belgique eberchent appliquer en
occupant la Bliur.
BSIILLN Le discours du l're
mier mjoietie esl accueilli avec salis
Uclion paru pr. sse berlinoise quoi
qu'elle n'.s.omple rien qui fut de
nature A une rupture entre la France
el I Angleterre. File se dchue heu
reuaS que rien de In sorte ne se soit
produit, car la position de l'Allema
gne n'aurait que s empirer. ()n con
sidre que le moment critique sera
celui ou la note anglaise parviendra
aux allis.
ROUE La dclaration de Lord
Baldwin esl bien accueillie car (les
ides mises qui v sont exprime*
relativement la solidarit de- la
question .les rparai ions et celle des
dettes inierainei concordent prci
ment avec oellea d M. Musolini.
Itn lae milieux officiels on observe
que i Italie i ,ni h nation la plus
pauvr. des il lis ne g m rail abandon
ner sa p irl lei rparations tant que
eecrtitoi i ref.is roat (d'annuler
les d t| q ii |eura >oni dUeB.
Les Court
.YEW TORS I i IVmes
Sterling
17 00
t,50H7
La Flc duConil Huilicn de
I lii.tiii'c l'r.'iiirnisi;
l'VRIS La dclaration du Pie
mier an ;laii <*ft cara triae dans
les milieux ofQcieh comme lnnt un
docum nt soigneusement )rd f tus
ceplibla d'amener un accord, mais
U situition fiture dpeai eviiea
Le 14 luillel ll bien fAlPort-
au-Prince.
I!"lle, plein., d entrain, on peut m-
me dire qne celle fte s t du nom-
bra des plu- marqu) s.le l'anne.
Samedi ir la ltura a eu lieu
au Patit-Cb b .- lus ,|e quatre
.nt- personnalits hatien nos aussi
bien qu'l n gi s animaient le local.
11 fte di buta par la Marseillaise
al h Deeaati .. soi I. mile, Mr Bel-
kgNide igna I. itradepour la con-
f.-r. nce aunone. o.
D ibort, il eut des mois heureux
p ' i ni itigab e prsi len| Je 11 Al-
lia. ,c Mi I iu l.|,.: .., n n'e_t
p.s facile, dit-ii. de e-ister Mr
Lhrisson qui est an homme redou
tabla^ car oa as peot rien lui relu-


L&j&m*
ser. tant m m ;Q3 s nt persiftiltf
Ct poltMOtSi
Ensuite, le confrencier, pirii de
1aGrande France. Impossible pour
lui de dire tout ce q i il a vu un
t't magnifique Pays, cepeo lunt avun-
ce-t-il. elle est une Patrie t >uu, une
Terre tous, cest la France .
Il parla aaei In trait do Versail-
les non excut, dos rgions dvas-
tes, des let'res I'imiic lises ot enlin de
fa situation cooo ni'pte i* laP.iti ie de
.Je.inne d Arc qui. malgr ses g*SJMlf
'ravers, rapresdis bientt sa place
conomique daos le monde. Il im-
porte, continue Mr lleileg.ir.le, le
crer ici" l'Elite du Travail.
llai'i soull* trop. Finissons avec
nos dnigr nouls el luttes striles.
Nous nous dnigrons trop. O ii en
prollte .' L'tranger, car quelle . iaotioo life-t ii de 001 querelles?
yu'il \l) i .'i I 'l ii > ml -s h ) DAM
dam ce p i) i d'H uli.
Mr Beilejar I | >ur liuir exalte la
fraice. -l un oui Pays. Nom
devons n us attacher i la I aimer,
l'estimer
Cette ramerie de l'Ancien IMoni-
potenuaire Jura q latre vingt dix mi-
nutes a peu pr* et fut accueillit par
des appUii'l *t 'Is no uvis.
it Une noie gaie fut aussi apporte
par le prestidigitateur Mr fois*. Il
excuta de loin m lire, qui lui va-
lurent le chaude applauiusseni nts.
L Orch lie de Jean U ipti.sle ou-
vrit la d inse et l'on s'am.isa ju-qu
trois heures du main.
Signalons, que lu s ction fminine
lut trs dvou* et tris etoMB e.
Urinante soire pii attesta encore
une l'ois que la Franco ail 1res aime
eu llaiti. tl.le nA rellem -ut le ports
fiambeau de l'Humanit, el aussi
gardienne jalouse du Droit et d la
Justice.
Conseil d'Etat
A la sanco^de ce jour le Conseil
d'Etal a schsve le oie d la loi sur
les narcotiques. Un a galement vot
l'autorisation qui pormel au Ministre
de l'Intt rieur d'acqu -rir l'immeuble
situ, toui prs cause d'utUil publique.
L'ordre du jour de la prochaine a-
ioot at enauite proclam et com-
porte la discuasion du lti|>nort de la
Gommiaeion de l Intrieur relatif au
projet de I ouverture des mes sur la
voie publique.
La Politique It.lienne (JQUr ([> Assise*
Paul Sals
AVOCAT
Recouvrements Commerciaux,
Affaires l'Etranger.
Correspondants Washing
ton, New-York, Berlin,
Londres Paris
17e Ru$Bviix2t7,Port-au l'nnce
A U i/o ton
La Chapelle de Bi/.oton a attir
hier beaucoup de moud Le m tat
a t cl tores ptr le II. P. ttughei
du Bmi iere el le Sermon pronon
ce par le Pre Ku/.en de St Anne
ontquet Melle Anna Baran et r
Lajoie. llvd-c Augustin -Ren Chnr-
rier. Lvsetle Casimir-FeUi Cuvilly,
Fernande ICI ie Albert Lon.
Dans l'aprl midi la pluie a con-
trari la partie thtrale qui devait
avoir lieu sur II proprit de Mm ;
Mevs au profil de laLhepelle.
nous suggrons l'ide la Itenai-
ssanec de Mon vouloir nous gratifier
cette fte tOUJ mis s Ui/nton d'au-
tant plus que cest pour une uvre
utile.
"Le fascisme,
c'est moi"
DECLARE
M Mussolini
u
((Cmiv i|ni persistent
m'attaqu5i' si; prparant
Tanires dsillusions:
Mu.\n M. Mussolini a visit Pe-
doue. Parient ail tudiante de Tu-
niversit de cette ville, il s'est ex-
prim -'n cet tonne :
Voue ne d vei pis croire ceux
qui afdr a-iul que l; faon* ne est un
tat le crie, d qui s; puse en ca
m n ; il n'etl q l'ua inci le il bmal,
o mire il e i jeu ni >ui djs qu:s-
ti ih le persono), qit n'ont rien k
voir av <. le par i lut-mme J- ma
rjoute de pouvoir assurer aux fas-
cistes det l Italie e itire que les ten-
tatives fiitee eu vue de nie sparer
du fascieme sont parfaitement inu
tiles : elles sont eu mne temps la
plus ridicule des plaisanteries que
l'on puisse vous faire.
<> Ou lire annss de solide exis-
tence o.it d neutre clairemaol que
le l'ascism ; et m n soin nesd lUI corps
avec une seule a.ne Je ne veux pas
tbaudonn r le feecieme, je ne peux
pas quitter le fascisme, parce que
c'est m ii qui I ai cr et l'jrtili et
que je l'aiaujcurd bui bien en main, s
Imites les vieille* courlis mes de
de le politique perdent leur temps
me faire le cour Je vous assure,
mes eheri amis, qua toutes toutes
ce* petites vipres trouveront de
mon cel la plus amre dea dsillu-
sion. Jp dfe ids une race de tra-
vailleurs ; mus mm esprit est trop
aristocrate pour que je m'abaisse
critiquerdee discours inutiles. Nom
ne p Mivone plu* regarder en arrire;
nois m ireharons, ou contraire, ton-
j >urs de !'avanl : c'est la destine
de I Italie qui le veut !
L i Chambre italienne serait
dissoute la lin de Juillet
Koyik Suivant la Tribuna > le
projet de rfinna 'ectorale serait
prsent la Ch unbre.
Cette dernier! seratl fort probable-
ment dissoute lin juillet elles lec-
tions gnrales auraient lieu en No-
vembre, j Radlol
Varits
DEMAIN MARDI
1 Les deux gosses
2 a coupa d'.nertume
Entre 0,'iO; centimes
A Parisiana
**
Aujourd'hui comparait devant la
Cour Arislobule Mose, fond de pou
voir-, sous la prvention d'abus de
canlianre au prjudice de: Dr Cliris-
tian Niolas, Dieudonn Louis et
Emm. Odide.
Composition du tribunal : Juge
Latortue, prsident ; Parquet Maesac;
Jur\' Edouard Monb's ; Conseil de
l'accus: Mes. Garvais et Dlionne.
Partie Civile Me Fanfan ct Itigal.
Hier matin, Parisiana, au cours
d'une dielribullOI de prix qui se
faisait, nue p inique interrompit la
fte durant quelques min les.
t'n imprudent ayant j *t une ciga-
rette a travers uns dorminte la fu-
me attira l'attention des spectateurs
qui pour a plupart gagnrent la rie.
Les Pompiers arrivrent suri heure
el beureusjiuint, il n'y eut point de
suite.
Cest pour nous l'occasiod da rap-
peler aux fiimours d^ bien tenir
compte de* avis aflieli> l'Intrieur
du Thtre.
Ecole det Sciences
Applique!
La 1re session du concours d'ad
mission rt file au lu util 28 juillet,
Le registre d inscription est ouvert
au lie de I tablissement lous U-
j..< rs do 9 heu tes midi.
Tort au Prince le 10 Juillet lWi.
LA DIRECTION

Demain sera entendu t l'atTiire
Jean Gauthier accus de viol sur la
personne de Georgiua Georges.
Mariage
Le Mercredi 1er ol sera boi
en l'Eglise Ste Aune, a 7 heures du
malin, le mariage de M'1: PaASCiNI
Cvsium avec Mr JoeiPii tULouoR.
Nooeomplimi its autfutuApout.
Tennis Players
Vou cari bave \ our rickets res-
Irung and entirelv renovated as
good ee nea.
Beat tropical gists and rettrang
by most modem macWsery and by
an exper;.
AdJreei enqnirles to
W. (jui.lin WILLIAMS
Metropoli m Qonae
Opposite Htel de Kranee
Tennis Tennis
Vous pouvez avoir vos raquettes
refiles et entirement renouveles
ptr un expert et la plus moderne
wucliiiie avec les m tuteurs bis pour
Ifs tropics.
S a |i**s4f :
W. Quintiu WILLIAMS
Vis--vis Htel de France
^VTBBSPW^*SSB
Dcs
Est dcde cette nuit au Pension-
nul. Ste liose de Lima, avenue John
Brown, Marie Anne Carbonel en re-
ligion, Mre Maria Valeiia.
Les funraillesauront lieu cet aprs
midi quatre heures en la Chapelle
de 1 Etablissement.
Aux Surs de St Joseph deCluny,
la famille, tout particulirementau
Ministre Fom >run dont la dfunte
fut la tante nous prsentons nos plus
sincres condolances.
*
4 *
Samedi aprs-midi ont eu li^u la
Cathdrale les funrailles de Antnor
Durosier mort l'greM ans.
Il fut nagure mcanicien du ser-
vice technique.
Nos condolances aux pirents
prouvs.
Le Malin
Fond le 1er Avril 1907
Abonnements
IN MOIS
Port-au-Prince Gourdes t
Dpartements 1.80
Etranger 3.00
Boite Postale: US
Tlphone 242
Bure'tu Hue Amricaine- IV>8
ssoi ' mi
La maison Lope Rivi
Heprsentan de Barton #
( Bordeaux)
\viss sa olientle (|u'elle trouvera en atook Vlnij
& Rouges reus parle vapeur "Martinique" i
une et en demi barriques,Vins en caisses "Met-
rieur St Julien, St timilion Prince Noir, StU
Poulel Canet,Cliateau l'ontel Canet Sauternes,]
Barsac, Cliateau Margaux,Cuateau Latour,Chah(
teau Yquen, Caateau Latour Blanche, Char
Beaune, Pommard otc.
Les YiNs blancs & rnuges en barriques com^,
ment leur qualit sont d'un prix extrmemeir]
march.
Jls sont livrs avec toutes les garanties de cOni_
La MaisOn recommande k sa clientle du Lai]
dense et vapore danois de qualit suprieure
nrix dfiant toute concourence.
DANISH DtVilUES MlLK EXPORTA,
_j- . '
Koyal Caf
En face de la Banque Nstiooi
| Propritaire : Annacius 1NNOCKNT
Ce nouvel lablisseinent se recommande par uni
irrprochable, des consommations de premieriti
situation privilgie.
Ce soir, musique attrayante diriue par dea
sionnels de manu meiite.
Installation parlaite. Prix modrs.
j-
Eil'els itbri
L^ soussign avise le Pulilic ot le
eontneroa que le rcpiss, No F
S'6 lo (pittre vingl neuf go'jnien
10 centimes ( yp,, 10 ) mis en faveur
do Km: Lecoote par In commission
Pqoire a t adir.
Kn ooosqueaos il le dsista nul
daplieats devaot lai en !re dvr.
Portau Pda U 14 Juiliot 1923
C. BAS1IE.N
I^i sous-igie dclare avoir perdu
deux reepitas N 2'*i et liOs'le
vant A la oinm' de (i. tl,f\nl
136 12 mit en faveur Jh. SI Kome
dcd
Port au l'un, 12 Juillet 192S
YeJb. StROME
Brevet simple de capacit*
oc
Brevetsiiprieurde mparit
A vendre l'Imprimerie
CHRAQUIT
PHIX RDUITS
S'adresser la Uircctum,
Hue du Rfrrvoir ou du
Doc eur uhry
Avis matrimonial
J soussign Oslinel Ostin dcla-
re au public o'tre plus responsable
des aclei el actions gnralement
quelconques de mon .'p Nias n'-e Lq.
sina Tinol, et ce, pour cuise des
plut graves, en attendant qu"une ac-
tion en divorce lui noit inl-nte.
Port au Prince, ce 11 Juillet lfti3
Oltinsl OSTINE
LiHaisonH.SlLYEI
La Maison H. SYLYER1 se lait le plaisir d'iplw
nombreuse clientle qu elle vient de recevoir, pf|
derniers steamers, les articles suivants, di toi*
cheur.
Drill Union couleur anglais, diversee quelitee.
I trill union blano anglais
Drill tussor
Chapeaux de paille fine d'Italie
Chapeaux feutre Borsalino
Chapeaux demi-feutre Borsalino
Chapeaux demi-feutre d'Italie.
Chapeaux velour d'Italie
Voile blanc A barres Se mouohes
Piqu blano suprieur pour jupes
Peroale blanche sup.
Baptiste fine pour chemises
llatine blanolie
Gabardine blanche barres & unie
/ephyr unglais pour cliemisos
Kaki Jaune suprieur anglais
Kaki jaune anglais extra suprieur
Kaki blanc
Drill blanc anglais suprieur
Kolienne oouleur
Grands rideaux mousseline pour porte
Molletons coul & blano suprieur
Palmhench (|ris an|lais
Diagonale noir
Alpaga noir
Casimir anglais assorti
I ?amass pour matelas anglais, double lergU1"
Organdi suisse brod couleur
Bas jours ^^
Ctiaussettes sup. pour enfants, oouleurr & Diawse
Satin de chine pour tailleur
fuiislriue pour tailleur
Lotions l'ivert
Voile barres soie anglais, ooul. & hlane.
Tulle pour 1re Coin nui ni ou
Toile voile pour cadre
Tussor Japanais pour Chemises homme.
Toile voile pour voilier etc, etc, etc.
Une visite la Maison Silvera voui convainc1,
bonne qualit de nos articles et de no PnM
les plus bas de la place;est-ce pourquoi il n#B
de jour en jour de nouveaux clients.

iMUDIES de a FEMME
u.ei ff*2
d otV'tt
clion. Formation de la Ju
Ir ,:vii.irit^ et
\ menstruel! Conjeation
{ .'. n.orr ; iv%. Varlee-
T Mtrllea. Ae crltlqV*
^ ri
APHLOINE
co .tre !c
UkMlM lltliTTE-PEIIItr. IS. lu t* lesM t*** ^^^


LfijUUTW
^HARMACi
Lebn & Fink, fn
...
I PBJNCTT'ALE| Supriorit
H. CANONNE
49, Ru RfcnOfttbM
|f4)P BOOLEVASD SMATTOPOL
PAR
S
rend:'!'.
u mnxRUB MABca s au moud*
fruits des PromL-res Marques
lt losjoun de pruni-re t'raicheur
LNE SZ'JLE QUALIT :
LA KZ3LLEURE
RAYON Hi'i':< ivi,
POUR LfcS COLONIES
DUOaUBBIK, HEHUOIUSTKRIL
SPECIALITES
Fr*3lset t Etrangre
fILS DK QUININE PURS
Jbw produits en flacon*.
mptaUt, comprims, cachet*
MLUTIOltt HYPOl)Hll.ri'.s
BANDAGES. CEINTURES,
BAS A VARICES
IFPAIIILS HYGINIQUES
pour tons usages
tfMRCILS ORTHOPEDIQUES
bringues hypodeiiniques
NtfUCIES DE POCHE, OE VOTAS!
COFFFES PHARMACEUTIQUES
fur Usines, Commune, etc.
Fonde en 18 "6
Ras ptii Frimpliltuia
dhiHduilf ctimi(lue Pharmkceuliquescl unes arhcks *en
(unies dans une phaimacie,
Sul^EHAFmEUeU'' Gi^0i,e, Di8 ,0il, *** Llt't,c'
BS?E&! *f ********* potde. nulle de
lt L? hST* t",u,slon W* ^reeiu. Il> i; rfs ou i,r, ettlm ces
nK 1conMtf* fe 's *"* L"1 ^ ilegiNNue, Pondit
suprieure pour la toil*l* des eLlan.s. lueei** Oe Ueir., feu
Sur S i.hi" i.M,el tourJ,a lbl* aoLUrnaj,-- Huile uu.D
Sl! h.S. iM IDS 5hr<>tique. 1 ue. Cire pou les pai quel* tomeetf.
ut mandez Ifc iBialu^uo des speciulits.
ltteMU V' COma"ndM LhiHN *1NK to vous srrca absolument
FINr'fac**"'' ^*">Ml>^lB WP rtjfllWlgBSMMsjt eh2 LbllN
Lon lt Ihbaud
Agent excluait ['oui Hati
Pinhsrd Oild Corporation
Lubricatiug Oil ih case
Hoiles et Graisses
Prix et qualits defiaiil
toute concurrence
Lon R. Thbaud
/geni pur H.IU
Projet de Facturai
et fou* renscignemmtn
mr diiuomtv ailitssa
FUMMACiE PRINCIPALE
41, RUE REMMbH
I, MUtFVRj SBASIOPOl
PARIS
MAISON UNIQ7JB
WUNE SUCCl ?S.V B
i >* 4par.< ni '. ftimiffi*
LS> "
Colomhiau Sleainsbip _
Staaair dfrFgpar la Cotesbin Steamshp Company
foc Mr cempte de Ualted Statas SWaina
Board. r *
le steamer H 1TI ayant laiss S su,
iorh lt mmdilO jailet oourani. *#
attendu Port-au-Grince le 19 via les
ports du Aord. /( repartira le mme
jour pour les ports du Sud prenant
fret tf pastagers.
Ce 16 Juillet 1923
Gebara et Company
Agen 8
vvixscn & co
CHICAGO. II.LS
Manlgue pue Lard
mantgne de f mille
Beurre wilsco
Huile de Coton
mess pork
Lear Pork
Buf Suie ele
Demandez les Produite de
If tison > Co. Us sont irr*
prochables.
Lon K. Thbzud
Agent exclusif pour H ait!
L est prudent d'acheler un article par son nom
pires peu d'homme capable uV
"n pneu en le touchant, par son
M* apparence, ou par aucune
uni superficielle.
j Mte certain d'aquerir ce que
/sirez qu'eil achetant vos pneus
*rnom. [
*<** 6ood Tear reveille dans Tes-
i ' lv-

.
pni un qu.i. ( ,!. iclfl dCvishnr,. pfl^
dan! laqueUe il sVs! disi,,,,,,,,'. |);ll. son
service conomique el durable,
9,1,1 ("' mm soi' v""' Jide dans de
ves pneus, de cette faon vous serez
certain d'avoir l'air une bonne allaire
un prix raiaonnable ,.|, ,(; V0I|S
donnera satisfaction.
GOOD YMR GOOI) TVRES
The West Indies Trading C Ed MEVS
Port au Prince,

i. .vaik
GLOBOL-
fortifie t

Un mfj de maladie abrge
Votre Vie d'une anne. Le
GLCBOL permet d'ViUr
les maladies en augmen*
tant la force de rsistancejSJj
de l'organisme \)\Z
ifiit*
1%
m
i
."^*'.
V
V
puisement aerveox
Convalescence
Neurasthnie
PAlea couleur
3iru.cut-ge
UooredoGLOB'OL
l i i;i*i.r.' I forte net-
v.'l. et rend n\ nerf*
rojeunu tOfte leur ner-
gie, leur eoupUstc et leur
VI|Uflll .
T
\.
\)
r
->,-
Ce h1 tt pt mol #( *<# U trlfUfll
c'ji ce pu flactn et QLOSOL
L'PINKA MEDICXLt
U pul iffS* pie le 0!
t-l Li*i5e o-taMctucnl !
e,x,*:o*in<-e. a cri tenu-
aW MMOMBt Mais. >1 e ia-
7-jn c*iv*r*le, on I*"* tf" ? "
f.inVrte k- sutctllque fr
eA. ItiMUtV. Ce* torque ne
t:miw tfdre qui, intftm-
fncnl eux exciu.nl attMusja.
iMnif'rfe une action relle-
ment utile ei perAisiante. Il
atieS* ta cnnva'.e.sconae el
ju-merJe, pour situ. dire, U
Mb de vivre, dont tout le
SSM rteUe. MS *"
vu, dan !e soutwn de* eon-
,1 toni easenlieHe leste,
C'e-'. BOumMOl non prv
m-Won Vss "ires de OMK !
le plupart . n mal**.
MHfl mdioeVor. ne renron-
\. ni aucune rootre-lndlea-
Uin et permettun'. une i^ie
eiOcoe coiHrs la tWcrven-a
htneiognlque
D'TtUenne OurturDj
; tnuien Interne Paris
KubJ" ChaUUlo, t, me d
t alencienne. Part, et'toutei
liai-macut,
v te
VaiMan /t WotWl li^iH R
ir.urtt/aiKai(iu Ygt dir
-ii.
Grand Hlel de France
Oui par ta situation unifie an tenir? ./. altaif* H reeomnianli
plus que iamai* nu publie et s* nomhreum e' distingus (Jne-tt
dcwsa CUISINE soigne et hut le confortable ncessaire aux \oja
eurt de Commerce et particulirement aux commerants de passige
a r*ov-i/. Prince.
L'htel dbite var Gallon pr
Bariqws des Vin de Bordeaux
Rouge et fifane.
Ces \in viennent diredemmt deBiRSAC et sent M*tig iur
ius de ra'*ws nous voavons le prouver par d:< CBiiliFl j\ la que
nous tmonsjouioun la disuOiUion des Clients.
Champagne et Viis Mouhssux prix
modre* Conerves moutarde* /i-an-
aes, premier choix,
Une visite de Se M. le Roi d'Italie
l'titablieinmt di l\ Hat
Pharmacie W. Buch
ror:*au, Ptince
Fourniiure pour
I ahoratoirei
I.ampes alcool, Siallona en verre, \ erres gradus, Tube s
il l'.ssii. .Mortiers, entonnoirs en verre, Papier filtrer
etc.i{urette3 gradues de SOC C^.et Supports burettes
I mes et iamettea pour m oroscope
t .ouldui s d'aniline et ractifs
Solution dd Lty-rirune ald et tablettes de Jenner pour
la coloration du sanj.
balances 'i-jijuchet nickeles.
Ma a de 1 23 rt de I ;i 100 Ontigramnids
Hlel Excelsior
WMP DE MURS
Siiuiii >n exceptionnelle. $f rtetun
mande par une tnnlaltalum de lr*/
premier ordre et un ter vice l+rpro
chatoie*
L'tablitmtni t*i m ut dinpositio
t > famtU comme ^a.j%pariiculie
vtjy^yiui ti t>u: p m {xmtoM*. banquets
fpj un*rs, dners, lunch, eie, ofjranl i
fiiu^tmuin deifjnice et de confortable.
D0?Ua$RHUs!ATI8MALEl
:

IhtAX'fiP
1 N X loi .
IL N'AVAIT PLUS LA FORCE
DE MARCHER."
M. W. CLAUDE ASH1Y non* e- n> il le M
l'fvritr, 1913:
" Peadant prt de deux am j'ai aonffert de
rhumatismes.ae coageationdu foie et de la erarelle
A crrtun.s momenta. je me seotaia telemen 1
uiala>le que j'tais oblig de ceaarr tout trarait
rt que jr n'avais plus la force de marcher, mme
pour parcourir la plu faible distance. J'avaia
bien essay pluaieurs rcrudea et avais suivi le
traitement indiqu par deux mdecins diffrents,
au Amrique. Etant revenu eu Angleterre, ma*
hre sne conseilla de faire l'essai des Pilules
De '.Vit C'est ce que je fis et je pttia vons dire
que maintenant ie me sens en excellent sant,
ce qui n'tait plus mon caa depuis plusieurs
annes, et daormaia. je puis marcher -ana
prouver 1 moindre gne,"
70, Balcombe Street, Londres.
VOICI LA PREUVE DB LA GUKRISON
COMPLETE. HUIT ANS APRES :
Prs de huit ans apra, le 24 Octobre, 1921,
11. Aahby noua crit nouveau ce qui auit r
" Je n'ai paa ressenti le moindre symptme de
retour de mes anciennes maUdies, grce aux
Tilules De Witt."
Chacun des lancements douloureux ressentis
dan le* articulations et dana les muscles, est
caus par la prsence de l'acide urique dans \r
sang Si cette irritation n'est paa arrte ds ses
premire manifestations, il en raulte habituelle-
mente une affection beaucoup plus grave. Or
les Pilules De Witt auront pour effet d'expuls r
compltement l'acide urique d* l'organisme
res)M>rience vous permettra d'en faire la preuve
concluante. Il est parfaitement Inutile d'essayer
des hniments ni aucun autre remde 1 usage
externe ; al voua dsire voua dbarrasser de
vritable causes qui provoquent les rhuma-
tismes et le douleurs articulaires, il voua faut
un remde qui aille directement aux rein, et
ce remde u est paa ailleurs que dan la PiluSea
De Witt.
i
Les Pilule
IWOTTi
POUR REINS r.VFSSIE
L plus grand ramde du monde entier pour
les rhumatisme*, les douleurs dorsale, la goutte,
l,i raideur des articulation, le lombago. I
pierre et ton le entre dsordre provoqu
par l'ailaitilisaement des reiaa et de U vessie.
!.es Pilule l>e Witt anal en vent dans toute
le* pli.irmaciea du monde entier. Le ^nnil
Il .cou en contient a foi t pins que le petit.
Si vons prouver, qvclque ditlkult voua
procurer lea pilules authentiques De Witt "
a :.-. i voua oo rende viaite i 1 pharruaeje
ssiHrtisi Kwaid, tm-n Pris. *
W
I
a
Prenez le o
Savez vous que la forte majorit des mWi*wd>alaBM
n'enti ent pas dans le domaine de la chirurgie. Qt s*
dire qu'elles ne sont pas causes par des turuewt, axa, i
seurs ou dplacement des organes.
Savez vous oue les malaises ordinaires et la pitietets
temps fort simples ont des symptmes trs sirxtilaJnt I
ceux de cas aemandant un opration.
Save/ voua galement que beaucoup de femmes a )
jeunes Ailes souffrent inutilement de mi malaisat,1 Q| |
plus r.lles risquent leur sant en laissant ces il
continuer et s'aggraver.
Si le mal est pris temps, c'est dire jusat aarsi la j
piemiers s^ !nptomes bien des maladies seVIesass |
etre vites. Dans des cas de douleurs priodiques, i
riubilit, tat nerveux, la Composition Vgtale de Ljej
E. Pinkhain devrait tre pris sans d^lai. Ce atedlcsasB
att prpar avec soins et dans des condidou hyeteaiqsa
idale* et est entirement tir d'herbes useUieinaka. OS '
rentre aueun narcotique ou droggc dans s comsoskieia'
peut tre pris eu toute sret.
Pourquoi ue pea eaaeyer ec auxUoasia
Composition Ve$*Ui
de lydia E. Fnikham
vraa* B.ssMRHSiM moi = im co. am.uat w.a.a.
AVIS
4 partir du 30 cour)
noire magasin de venl
sera transfr dans Fi
eien local du Corapli
Franais, \ngle (jn
Rue et Bonne Foi.
2 Juillet 1923
Simon VIEUX
Sraphonoias & Disques
Columbia
Actuellement on stock de superbes petite
ns Columbia, Nouveau'Modle.
PRIX RDUITS
Nou> avons aussi u stock part d'un Uj*^
vemu assortiment de disques, trois al,,f**ns.iii'
urandeurs le (jraptionolas que nous ofiron
tours nu prix trs raisonnable. ,*<*/ V
L Prectmarn A G G K**!
Hue du QuaiiOl


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM