<%BANNER%>







PAGE 1

UPMpi %  i t %  1er Novembre 19 23 A l'achvement des travaux, nous ferons une soi gueuse lude lu systme d'irrigation acluellcment employ el au*si des terres irrigues dans l'tendue del % alle de la Rivire Blmch-\ et alors non prparerons les plans et devis en vue de perfectionnement dusyet m %  actuel et de la distribution d eau aux intresss. Nous avons rem irqu qiril existe une grande perte d'eau dans le ays tuie d'irrigation tel qu'il se prati qH aujourd Imi. Il parait qu'appro ximativemenl 57 o/o de l'eau mer gant le* sources se perd inutile ment. Nous pensma qu'en ennstrui sant un barrage de pri>e d'eau et des Canaux, nou arriverons probi 1.1m11 sauver iO ol des 57 op) de l'eau irrmdiablement perdu? actuelle lient. En plus de ce ui prc 1 ; ni* ciiies in liqu ml 'len lue d. s terrains urigirs .< duel lement. la surface des lenaini MM ceptiblcs dlie irrigu! et qui ne le sont pas encore et a issi la position elles dimensions descanaux a cuis traire, Quand tel leve de la rgion des servie par la Rivire Blanche seront achevs, la brigade proc leia l'lu deelaux leve neoae lirai pour j'irri guiiou de la Plaine des G inaives, puis travaiilra au projel di moindre importance de l 'Utilisai ion du eaux dj la source dt M mnovilie ( l'Iaine du Cul de Su,) et ensuite lu lien la rgion desservie par la Rivire Bon yana,dans toi en virons de S Ha h iel. Concernant lesreuseign-m uns que vous dsire/, avoir au sujet de la SourceSautd'Bau nous pouvons dji\ porter B votre connaissance q le que le dbit le cette source est approximativement de 8 18 p'e''" cubes par seconde. Ce vola ne d'eau pourra probablement irnguer oo acies dterre. Le cot p-ur l'are aboutir les eaux de cette source a la IMa.ue du Cul dj Sic est bcuicoup trop lev, en comparaison du peu diinporlanc -do Us irfeOi de terre qu'il serait possible d irriguer. Sign) H. MORBELL, Lient. [CEC]O.S.N. actlng Ingnieur en Chef Faits et gesles DgnloeJosepli si Carmen Jean l'oublient d ins le environ* consacre i S.D. du l'erjcl'iel Secoirs i t c lbre; avec :li. Il y a eu Gran l Me*se solennelle suivie de la Bndiction du Siint Sacrement. A ofii :i le Pre Lemouleck, cur de (i inthier; le l're Jestio Cure de la Croix des Don piels de qui relev la Cli ipjlle. a lait un trs beau sor. mon s ir 11 c ufiance que n ojs devons avoir dans la Ste Vierge donl l'assist in^-e nouse*t p-rptuellem-mt assure —Hait petites tille* de l' cole de l'b ibiUtiou ont fait leur pre* mire dm nunion. La \lesse a t chante pir la Chorale d s Si'Jrs de Si Joseph de Cluny de la Croixde< U niq i.'ls. L'antel girni par les loin s il ; d nie Etienne K lenne ai la de Milles VrbuUinotl, Sina, Lacomb, et Schntt tait resplendissant. • lit qut Me les bina Dupuy et Su/anne II >rds\ — Dans le rhauir ont t rem irqus : Mrs <>hs Fombruu, Ministre de llitri.ur utiles Tr.i\ i u Publies Klbreeu D**ie, Cornu ndint li Connue d' la Cr>i\ Ici B taquet*, P.acide Divid, Ch •!' d-C ibiuel de Su Exe dlence le Prsidt d'Iliiti. le Dr Jeannot f ro n ln.ir dis j r lias sco'sirsi ds 'hibitation et Mr II.!.-ri David, Cons'tlter d Etat. DM CO nptoirs, au profit de l'aclio veulent de la cliapehe, ont t tenus par les d un is p drounesses : Mes la mes Iv-brea i Devesin. dis. Dupuy. F. Auseline. F. Gialgeus, L. Arcbin Liy. J. l'escay, Kdg. Mise, (i gorges La.'iii.i'. l-iiiarly Jotbnor. dn ra Oabfiel, M ts lem i e les Lucia Gabr e et Ont ivil Jacob. D'aulros dunss patron ie9S'S emp'iclijjs d se rendre La Serre • aviicit lit de mmi douii leur concours en 'occupan' d • l'organi SI ion de la Fle. Ce sont M 'sda Ml F. Coicou. Bmde et Jlnn W'oo" ey, Lon Mnos, F. Mag'oire, Cbs. V im brun, Kl. Kstve. Ren Augu te, i Paul Sals, Lon Linu'au.l, Nico'as G.'ffrard, MixiCaze Frel. Heyiieet Mil r Lelia Hirbanourt Hemirqus dans l'assi tance Messi urs J. t^antave. Oflicier de l'Etat Civil de 1 1 Croix des B iuq icts. Flix Massaidu l'arqu-t de Port-au Prince. Lava ni Ce eijtin, Migint de 'a Ci ipille; n on' pas t nnh i le Directeurs ny| ont m-s les colones de lears joiruiix la disposition le la publi cition des avi<. lin rsum assistance charmanle et nombreuse. Ksprous que l'anne procliaine la Chapelle sera entire ment acheve et qu'elle piurra recs voir tous 'es p derins plus conforta bloment. La veille au s >ir et 1res avant dans la nuit, ave; la fracieuse auto n^ ition du Lieu te 11 it Kbreu Devc sn lus ho n n s di l'Atelier i| iLlSirre* setaioit divertis par u ie ratraao .m tVrn'j m tr ?s giij. ASSISTANT 1 l'H|Mi:il ftnral Mieapi'--; mi li l'Hpilil Gnral tait en lete. des inirmires dl la classe Util reciii Mit leurs dpl>mes. Cette solennit a t re'nuss4e par la prsen -e de Son Excelle \m le prside it Bonn et Mn; B .rno. le G m irai Rissi', Haut Oo missaire, les Ministres M igl )i-e. Fi nbun.ds Cnsllers l'Elit,leGi ltsl Me-Dou gai et une assistance choisie. Le Dr llivies. ingnieur charg du Service Nilioaal d'bygne publiqie alressa une allocutioa a ix iufir i.ires diplm s. allocution q li fut tralui^e en frindi pir la d • vou^e lireclrice M II Doane. Le Minidre Eonbrun adresiasux infirmires des paroles d'encouragiment. Aprs ces d^ux discours, omm">in;a la remwe par le Prsi Uet Bor no des diplsmi qui furent pingles par Melle D ian-. La Musique du l'alais gaya l'assistance et aux sons du cuivre des fou trot. on-step. miingu's, valses se mirm! de la pirlie, l'on dansa jusqu'" heures 118 et 1 1 fte pri' fin. Voici le.som les d io' nes: Mslles Clara Alexsodre, Kincii BHird, Anna B-rnat^an, Thrse Jean Gilles, RoseJ 'an lacq ie, Caro'ine Moatis, Alice Pie re, Erancine Pinde, Eugnie Sterling. Particularit nobr: ce malin une des diplmes d'hier est retourne l'Hpital. Au dvou personnel de l'Etablissement, nous prsentons nos flicitations et aux infirmires nos meilcomplim?nts. Nous donnons ci-dessous l'allocution de l'ingnieur llaynes. Allocution de l'Ingnieur Charg du Servioe National d'Hygine Publique aux infirmires diplOmes. s* rtame en Ciel : S'ali.f.clion davoir bien a-.eom >li I • devoir, d'avoir sol ig '• eeai qll soiltreil et d'avur entio ralis un bienfait pour l'hallnit. .levons mhaite vous toutes le plus de succs possible. Co'ir d'Anfa* Isaul Jean et Clercius Dsmeille. jugs hier ont t acquitts. Aujourd'hui comp irait devant la Coind'Assises le nomm Belles Belan, a eu se de vol avec, ellristion au prjulice de L lio Luiisaain'. Coo'osih.in du tribun il : Doyen R. Biriu p filent; IfinietN PU* bipis M^ I. Raymond; Jury, V. Gonel: Cmseil de l'accus. Me V. G'rvii-. Partie civile, Mes. Ouviella. Blain et Glin. Con*il iVEta* Le conseil d'Etat a travaill cematiu au banede l'Executif taient prsents lsmini-ii aFedx lag nireet Eombrun Le coros a discut et vot le* conclusiondu ripporl de la section des Helations Extrieures relitif & la convention conclue a h lliyc le 23 janv.er 1312 tendant la suppra ni'iud rOfiiefll morphine, cocane. Ensuiie ce fut la dis-ussion d^8 coa clusions du rapport de la section de l'Intrieur sur le projet de loi qui rgi mente limport ilion la vente des Toxiques narcotiques.Sur la demande du conseiller Lhrission une seutsMl lettre devra tre adres s e su ministre de P \gricu't ire relative l'art 2 du code ru* rai qui prvoit les plant nions et irrigatioi S-• Le ministre Eombrun ex plique la silua'ion de son collgue qui 9ous p'U do in ra satisfaction au coiseil P.us rien n'tant il l'ordre du jour la sance est leve. le Lys Bi T.eComleop am.ur. Et pen-W 1)38 CI ne son Mesdemoiselles, Avant de recevoir ce soir, vos diplmes, je tiens A vous prsenter mes flicitations. Je vous flicite tout d'abord, d'avoir choisi une piofes sion qui offre dans la plus large me sure les m lyens de faire du bien l'humanit en mme temps qu'a votre Pays. Jevoaflicite, en second lieu. d'avoir termin avec succs vostudes dans celte Ecole et j'prouve un bien grand plaisir vous voir recevoir ce jour vosdip ornes si bien mrits aprs un travail laborieux fait pendant toute la dure du cours. Bien plus, vous devez vous fliciter de recevoir vos dip'omes de Son Excellence, le Prsident de la Rpubliunique Menil s'embarque pour un.< lointaiueavcclsspoirdelrouj b!i, Thrse et m*" avec une pre viol. -nce. Mais de retour PsniJJ tarde a apprendrai M**' de Thrse. Tortur j jalousie par ce pass qu^ ch.ilveulr>mpre.Ma !" fen I son bonheur et o*1 parvient A convaincre W vie a. ait encore diUfJj s i !e h isard dune con prise ne faisait croire 5ue cel.e qu'il ' ) IUI il la repo* laissent meurtrie, l ^ Li lii' do m >:il C iiiiicl L's prptr.ilifs en vue d asurer le meef de la fte que les membres de la Renaissance donnent Dimanche Di/. iton en l'honneur de Notre Daine du m<uvne/ v) is q n pour av iir le pljsdj sueel J0sib!-\ vins d-ive/ rester li lles Pid Si et am prceptes q i vo is av / r.- i, ioi. q M VOUS devez, travailler sans relcha el avoir toujours l'esprii q i c'est I Inlirmire consciencieus •. ds lues et qui est touj > irs erts ai 1er les a itres qu'on approuva le plusetquise rcompense elle-mme Et la rcompensa liance, ur Caiiis LhrissoQ, a pris toutes l's dispositions pour la russite de la fle II y aura des compioirs grais, des mets succulents des prix minimes. Dernire lieuit An moment da meilre aoui presse Bous apprenons qu'il y a eu un com mencement d'incendie la Croix des Martyrs. Grce a U vigilauc des Pompiers l'incendie n'a pas progr ss l'ue chaumire a la tiammee. L1, i i i rip 10 ^ nfi ^LCA*P enfant W.' rt et enfant ; ^ Broussaid ; "• ^ Geo. NValkaretpo PU rr. Effets adir ,e W La sous*!?.— n deux repi**"?' vaut I*. m,a f x1it 13ij U'mis en f Jal dcd, proie des Pert SS I Princ IJ j„ilW Vu* 1



PAGE 1

IRHlTW jparisiana DIMANCHE Cn 10 ivran fia! ~**9i Le lys L'Anal I' Iri'i" adipt par .\fau |,j c J' Marsan inlrprl par les I clbres : Su/aime lh-v, Chri. liane Vcrnon, Ceorgcs Cannes, jlwgi,! Jean Dax. en 6 actes F n lie g. 2 lalcon : < %  .1 jle tvs ROIIJI' a Parisiana Ipc tous leouvrages d'Anatole Pran ,.Le Lys Rouge est incontesla jocnl l plus connu. l'ncharme prenant e d.'g.ige de. Irirlion par le pa>-i<>m);inl iutt.M fil conflit enlie la t milsse (uni la sensualit el l'orgueil mas jjaj. Commenl ddire les radies jirableso ee dioulent les plia jet l'action '.' Paria avec ses l.'gances sa vie fu e. Puis Florence avec ses palais kjclollrcs I Aiio. ses ponts renie fcrtt, tout le panorama grandiose Italique de la ville d.s Fleurs, fcl lt tu milieu de ce? sites admira, dans l'encliaiitement du luxe [de la lumire sous les pergolas liriftf, dan l'ombre bleue de pins |ktlieque l-intrig.ie volue, graidlborJ, pins voluptueuse et il pntrante jusqu'au lingiR. toute en amour et en beaut. Sraphoalas & Diq^ Columbla PRIX HIIUITS -o. < us avo, ,H ,,s *l en stock part d'un grand non!.!.... i ISS ,,enl ^rtlsque, trois aulres diffrentes ,,.. ,rs 9 # fflwphonolM que nous offrons aux visiteurs au prix trs raisonnable L Prcexmann-A GGER HO f M Rue du Quai 1017 QUOI QU'ON DISE QUOI QU'ON FASSE Le Rira h'mum est et sera Irajoirs le Mifar. leVuma Iailro.nl Slriiliisiiip Linc •au de l'Agent .Gnrai [hrtsu Prii.i -. le li Juillet y23 BulU lin No i{|l In chargeurs si ml pins dnoter %  efesleanvr Cti-lnl al est allendu Ihrliu Prince de Crbtobal Canal troe le f'J juiil< t li: [Lnpermis (l'einlian|iiement s ront "W* pour le l'it-l destitution de lYork el d< > poils Kuiopens sur ltfflandefaite ee bureau. I Ce bateau pari n a a midi le un me rjiir\'.w York directement. 0. B. THOMPSON Agent Cnial __ prevet simple de capacit La Compagnie Nationale de Construction La Compagnie Nationale de Construction dsire employer de bons ouvriers, charpentiers et maons. Ceux qui voudraient travailler dans ses chantier*, pour s'entendre avec le Directeur de la Socit la Hue) des Miracles, au local de la Compagnie. La Comqngnie.dautre part,i .forme le public qu'elle est en mesure d'excuter lous les travaux qu'on voudrait lui confier el cela, les conditions telles qu'il est impossible de lui faire concurrence. Afin de faciliter le choix de ceux qui lui demandent de construire, la Compagnie met leur disposition plus d'un millier de plans de toutes sortes de maisons trs Jolies, et dont le prix de l'excution est proportionn aux moyens pcuniaires de chacun. & welsupiieiinle capacit A vendre l'Imprimerie GHKAQU1T PRIX liDUTS jfodresser la Direction, peau Rservoir ou fin Doc eutA ubi y Avis A'occfMon de la fle Nationale %  riepiil.liuue Franaise, le MiwKmiu-ea Madame Lucide l n7 r0nt A li4 Lp gli'> le sa 14 Juillet 10 heures du ma Le Malin F **d ije 1er Avr il 1907 Abonnements Sjj*n.ce Gourde, t J T 3.00 Bo >le Postale: UH wn.-i?'*'" 0 "' 242 "• f m Amricaim : t%8 Histoire d'Hati D'Aprs la Science Sociale Par Atitjuste MiGLOIRE L'Imorimerie-Librairie du MATIX a entrepris l'dition de celte histoire que notre minent collaborateur destin aux maitres et aux lves de l'enseignement secondaire cl laquelle il n'a jamais cess de travailler depuis dj quelques annes. Quoique destine principalement aux classes suprieures des coles, LHISTOIHE D'HATI D'*HlsfLA SCIENCE SOCIALE sera un livre de bibliothque qui sera, nous en sommes persuads, trs recherche par tous les hommes qui s'intressent notre histoire nationalo el son enseignement mthodique. Conue d'aprs un plan absolument nouveau, celte dition,nous osons le dire, est appele projeter des lumire insouponnes sur les laits de l'histoire hatienne el en renouveler compltement l'enseignement. Le supplment du MONITELM offre actuellement, A titre d avant got, des fragments qui ne feront pie continuer tout 66 que nous venons de dire de get ouvtuge,dont voici les grandes divisions : %  orne 1 — premire Priode 1 —Les Origines 2 — Le Peuplement amricain 3 — Les Indiens 4 — Colonisation Espagnole 5 — Chronologie de la tre Piiode Tome 2 — Deuxime Priode Hle! Fxcelsior CHAMP DE MARS Situation exceptionnelle. Se recom* mande par une installation rie (ont premier ordre el un service irrpro chable. L'tablitment est ia dwponWon des"familles* commera:Us 9 p articuli*r voyageurs eiepour pensions, banquets djeuners^diners, lunch, ete, ofjrant le mamimum d'lgance et de confortable. Coippajjnie Gnrale Transatlantique Le S[S Caravelle partira de Bordeaux le $0 juillet V23. Le SiS Cararelia partira de Borieaut te 23 Septembre 1923, Je S[S Bain partira de Horde LUX U o Octobre 198& Le S(S ItaraveH* partira de Horlexuz le 23 Novembre VJ23. Le S[S (jjyatib partira de Bordeaux le 23 Dcembre U23. Le Steamer Saint Haphiel assure le service .b-e.-iMiii cuire Fuit o> France tt Fort auji'nuce, o il rtt < ut i t Domingue 4 — Formation de la Race hatienne .> Chronologie de la deuxime Priode 'l'orne 3 — Troisime Priode' 1 — Les troubles de Saint Domingue el son Indpendante 2— La Socit Hatienne 3 — L'Expunsion Amricaine en Hun 4 — L'Avenir de la Kaee Huilienne. — Conclusions. 5 Chronologie de la Troisime Priode L'ouvrage sera \eudacn librairie GfSQ GooitDu le voluuie. Un A*P*L esl t'ait aux personnes qui voudraient aider, par leur'sous criplion, aux travaux d'Jilious suivantes : La collection des :t volumes : fiix COUHOM Le volume spar : Qi AT R adresser le montant des sous.riptiofi k Mr Clment M AGL01RR. Dire*, teor du Matin, ou ses agents en Pro\ioce Jl Paul Eimls Avec lg arrivages #Jew derniers ba^etux. notre stock esl prstq lt %  ou % MU. Neus n'etonniBroai nui-er* pouH ko-n^-^ wntsel jii;r, S-itit— -g pour tfinme. oti!i>rs lennia, F|: FrmUpp fuirbjndee. note chaeei, Chapeaux de paMIj Baa4'fttsVi pour h< nimps Toutes par.i'.i-v pour roU'6 . i cl ro .-JX Hslwnt. •ru ntoi or. Baniftaui, Evantaili Boa, '< 5 lie ew ^ae-fuio* wa'HHw m<"lleurt>a marque*. Rideu* inlia 01 Gnipura; Viii'pz ruttra d r" 1 ', meubU, lits, irmoin cerpeaseti PAULEAUXILAL Rues ravetsire tfduMauasin dtihta l t



PAGE 1

ir M"n I TEINflELYS Vaillant tt Mouet l^eutt gnraai, 17*J Hae a Magasin de l Bat Grand Hlel de France Qui par sa situation unifie au rentre des affaires se recomnvmde rlus que hmai* au publia et M nombreux et distingus Ctimt d Uttn CUISINE soigne et tout le confortable ncessaire aux \oya g un de Commerce et particulirement aux commerants de passage Port-au Prit ce. tsbtel dbite par Gallon $ par Bariqius de Vins de Bordeaux Rouge et Htanc. Ces Vins viennent directemmt de B\RSAC et en a*rmiji pwr jus de raisins nom pouvons le prouver par des CERTIFICATS que mus tenons toujours la disposition des Clients. Champagne et Vins Mounsevx prix modtrt*. Conserves moutardes fran* ai*< s, premier choix. ; Une visite de & M. I Roi d'Italie ^Etablissement de 1% Fiat i'Iiamiacic F. Sjourna > Lionne avi,a M cllonlle IJI mdicias 4 au public qu'elle • traosorm ion LabofatoJrs d'Urologie ta UQ Laboraiu*re d biologie applique sous la Direction du Ur Rico*, ei t. Sjoua Le laboratoire es ouxe.t te us [es jour de 7 hras du iLatm 6 nturei,du soir pour louits lea rtjcherciiee ei analyses prMies cai • 'annouce ci loiute, Siut pour la ,\u -se* .H m : ei i cutisiaute Ure Stem rie Ssr M.' rv<,ues que le miidi de chaque semaine. S'adre u a ta i J !itr.u ce pouihs reiiaeigneuie jt>* t nui ,t'-* d'urtoaa et tfud gastrique KficiMB tJe \V assa"mann l' action de Triboule*, vi nit'ii du saDg ei uu pu ia agU i d,s .uaiire.- teale ,fcamen de rraeat ^ihHmino rstftier CoMHrti l H S^VttUir tu, a. n ta dt Si irchiles tt Go de noe La maison Lope Rivera Rtpritenlant de Bar ton <£ Guestier l Bordeaux ) vSa* ?*. iei't'e quelk Uouura en lleck Vins blanc R rouges • ffua pir IH valeur'Mai t irique' 1 en bsrnqiif et eu ilomi harr 9uea, Vini" fii aiee* Muoc Suprlaai ist JuhV, Si Frei'i*ai Pline Noir.SI F| !"• PoBlel atel, Cbaietu Penul Canal, Sau mu* 8ri*el Home Utattev Mi-ga-i. < bateau Lilour.( aalj chdeau ^qiitu.. Chteau La lour .Biaruh hambeitio, Beaonr Pommard HC. Le in bl met el r HIP " barrique, co r-parante aient a ldti qualitlODt ii'u-i pi el'riueBDeBl bon iiiarch. Il aoot livr atec loutf les garantie de conservation. La Maiaou m iode au.si • sa clientle a I ai Coodeat t\ pore dauuii dtqualit suoeiir ai d uu prit dtfiant toute cea cuuuce. D.\MM U-1RIL8 MILK t&PURf 'Jo, Cepnha|ue. Buvez l Dlicieuse [•j a VIJ IlitH ne dentt'ti're uneiuo Cue l>oi!ion laaomparabtoi d'en MTCurl ..xquiM due n l'iironH f'S mit*, • |Tnnre iiiMnnionoinoul nns ft o' ttnieiilalion en ersnnl implune it UMCUilaMt* d^ l-HUITA dnns n:: illru dVtll Ettifei mrioul i' MM r-r'ie Witt, et dee la premier jour lea brlures caatrant, ai j vacuai une quantit de pierres Je n'ai rui au besoin d'interrompre m.m travail un seul jour depuit que j'ai pris des 1'ilules De Witt." Si t-out datirea des rsultats immdiat, procurez-vom PILULES DE win POUR caa RBINS IT LA vesan la plot grand ramede du monda paar L RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES, et tant dsordres de REINS ET DE LA VESSIE. las l'ilule De Witt sor.t en Tant* dai.t tsatM le %  'Htes du monde anti i lrill blanc anglais suprieur laotienne couleur Grands rideaux mousseline pour portes Molletons coul & blanc suprieur l'almheach gris anulai* Diagonale noir Alpaya noir Casimir anglais assorti Damass pour matelas anulais, double large" Oryandi suisse lirod i couleur lias a jOurs hlanfll* Chaussettes sup pour enfants, couleiirr v w—r Satin de chine pour tailleur Lusiruie po ,r tailleur Lotions Pivert Voile barres sole anglais, coul. & blana. Tuile pour lCre Communion Toile voile pour cadre Toile voile pour voilier etc, ete, etc. One visite i la Maison Jilvera vous convainc* bonne qualit de nos articles et de nos P rI i les plus bas de la place;est-ce pourquoi n0 de jour en joui de nouveaux clients. TIMBRES-POSTE pour C6LLECI10HS J'achte les Titaerei d ColonieMe soum^JW, ohMittlIotMuvaHi |.tix |.„i lOOel j.uri .(HKhle i liaqne orie. J'anvoie |nui • %  ( han< o utt numro |" i ||lPU "* m0 t \ fisVtaa*U#iiauaUvacpiUt''iiitilod i'll)iliii>''i a THODORE H AMPftM. IL latt;SJffl



PAGE 1

!7*c.6 M** Mfc> 6,0*4 *^*jaPa*sx§*j(B*tl VeasWoa ltjUUot 12d PECTEt T R PROPRITAIHE IMPRiy/ECB Clment Magloire BOIS VERNA 1858 Rue Amricaine NUMERO 20 CEIVnMEfc Quotidien Etablissons, si noue le po* vone, les responsabilits relles, dans le journalisme, rduisons la juste mesure la valeur et le crdit des nouvelles imprimes. Ayons nous-mmes assez de sang-iroict et de srnit pour ne rien redouter des attaques injustes et, au besoin, pour savoir en tirer proit. Le dernier mot finira par rester toujours la raison et la vrit. Raymond POINCAR EN PASSANT fMLfSIOMiho 240 Par Cable ILes Vieux Nouvelles Etrangres M tir [Attendre un ge avanc est un deDieu. Le vieillard, cougbvoix des expriences faites long chemin de la vie, uVIfa passions, des dsirs qui *]alirjeunesœ et lage mur, e, attendant paisiblement nie son existence. Il jouit de iun ilont ses descendants wit et n'envie au;un auInt n'avez vous jamais enten|te personne ,'i^V-e dire avec bnd soupir d'impuissance: quoi ne suis je pas moi te ? usez-vous p.is le tragique Muteraient ces trois seuls fc: Tomber ;\ eh irge ? i lItrieestcruell. Ap-s avoir (* leurs enfants, les parents, •feu, ont perdu leurs lorces, lyeur, la sant. L'un des rtarstmort peut-tre, laislliutre sans aucune tortune. pleulsoulalillealeg*. 'I ;i entretenu volontiers s mre, le vieux pre. Puis, ^ur,]|alond un foyer. " s'est accrue, les app(grau cule en se-reil Le vieux foul.isnicnt les sentiments P lame de son lilsetde voudrait mourir. Et Koisse insiip|iort?Uc ^ qui a travaill courageuuoutesavie. de sentir qu • [J.'WP Ml souire sans rien \£ que malheureux sont t *J x ces vieilles qui f u i mnage conduire, ^ a lever, se voient mis Dans les Chambres li.iiic. lises PARIS 11— Lemisitfa des finan ces a dclar la commission des finance de la chambre que l'augmen tali -n des emprunts faits lu banque de France et figurant au dernier bilan de cet tablissement tait pure ment temporaire. Elle a t ncessits d'une part par les besoins normaux des rglements trimestriels et d une autre p.r la diminution provisoire de vente dans le trsor cause par le grand ombre d'emprunts sur le march. Quant au change du franc, le rainisbe dit que la situation financire de la France tait trs sati-faisante et M justifiait en aucun* faon la tension actuelle, mais l'attitude de l'Allemagne qui ne remplit pas ses obliga ions et letarde le rglement dea rparations, a provoqu une for e spculation sur les changes qui ne peut pas tre im pute la France. Los relations amicales avec la France scroni maintenues b Uuuujm par SirR,,mb.U qui ont chou et dei million, i. auiale;,, I, :e : ,, |,i ,ndre,. IMU,1 s,,,,-!., l ,„ |., ,, ,,. , ,...,. lin| U J ft %  lclar dut alli.qu'il tait snco dtruit s pa. uni violeo.a tempta •* ||o d Angora ....jet qui „.| rag* depuis imu jours*? dplus, m,(>,: .u ,|. ,„ CPori S011 | ilp:tl .„v ,„.-.,i.i;oi!.le \\miriwl MET rjrsss SI: SLHJSSJlS Les Cours l'AlilS Jfcnfent qui creuse une T a yelledans un morceau KtP ^ ar * Parents ffi P" vo,,|,,t 'aire, y-'t l'aeul dedaipV Sgp qu'il oewtgS y^asMette pour pa r, a J£ H eUX ', %  Quelle ler I.-"* donne l par un enkire* !!!! Vieux l !" un e ^voni pa ,. enl lutlcon* 2n, ,am,lle ? e soyez Le snat a ratiH les accords lirnilant les armements natals par 287 voix contre 3 et le trait du P*cifique l'unanimit. La Franc, dit le •nat-urKeynald, n'a pas t favori p4a Aucun compte n'a t tenu de sa situation gographique ou de la ncessit pour elle de main'enir ses communications avec sts olonies. Elle a t juge la suggestion d secrtaire Hughes sur un simple cri trium de l'importance proportion nelle des flottes existantes a mo meut l. Nanmois, continua le rap porteur de la commis ion dei allai res trangres, elle accepte le tonna f ;e qui nous est attribu parce que a France dsire consac er tous ses efforts la construction non pis d'une flotte offensive de haute mer, m ai s d autres uuits et de *ous marins : il est par consquent sufli.sant d'eu registrer la certitude que sur ce f iOWt l nous sommes entirement ibres. i a ratification sera consid re en A m-r que comme une mani festation des sentiments pacifiques del France. Elle rassurera l'opinion publiqu arori aine et renfor cera la prcieuse amiti existant en tre la France et les Etats Uni*. % %  %  ne dispenser,; 1 ceux (jui nous sont conliis, que les pines et les ro ices Vous (Mes riche mais vous n'ignorez pas les vicissitudes possibles, votie fortune peit somhrer. Vous croyez vos jours assir es et sur le tard serez oblig de vous subvenir vous-mme, ou alors de tomber la charge d'un de vos enfants. Ceux qui ont le cœur i %  n? ,, — %  •.-. bien plac ne permettront jamais puxlesvi!" 0 8 K ton8( e ne ces mots odieux soient proP'comi*:. mie a ^rononces pjur l'un des siens. CT'K'wnt les petites Qui v n f es K rces au Hesaup^tuiliiiiment PWu P , ,l,lret de 'a Tons !!!. des ,,0 "imes. LONDRESLe cabinet anghU a annonc son approbation dfinitive des termes de la dclaration sur les rparation qui sera faite par M. Ital dw in et par le secrtaire des ail ires trangres, Lord Corzoo, en m. me temps la chambra des communes et la chambre des Lord.On pense que cette dclaration commune sera trs modre alin de maintenir les relations amicales avec la France. L>r.l Corzoo a communiqu bier au conte De St Auluire les principaux point de la dclaraUoa et a ladiqu %  succinlemtnt ce qu'il pensait dtvotr tre l'attitude future de l'An^ble-re. La conversation aurait t des plus cordiales. LM dbats la chambre dss loids ont fait connatra que le goii'RK 11 Francs Sterling 16 77.. ie M L5S5 U. S iNavy News Sans fil, il Juillet lgf9 SATTi.K. Soloj u i message par sans lit reu ce matin, un garde>cdts se dirige vers l'embouchure de la rivire CoUmbia pour seoourir le steamer £ydnej qui s'est chou d,.ns bvoisina^.; de la dite rivire. HOME. Le Departamant d'dedoca tiou iueaaa a reu 130,000 daman das di personnes dsiraut migrer aux Etals Unis, A Bord du Ueadarson. Le presi dent Uardiug et M suite ont quitt Jiuion aujourd'hui sn roote pour Seawaid >h ira. lis s'arrtoroal a Skagway. li.SSc Dans les sections occupes Je la Hliur 0 a adopt de r-ids nocUmes contre tous ceux qui ont de rapports paisibles uvec les 'rancnis. HOLuANDS. Il v a des signes d'activit A Uorn dan* le cluHeau ou l'ex Empereur d Allemagne coule sou exil. On y vu armer rcem ment le prince Kitel l'rdiic et Air Karl Hdicncli. LONURG. L approbation finals a t donns atu>urd*hai par le oabi net britannique aus conditions dos rparations. Un expos en fera lob jet demain. soi IIWIINO.V L steanur Uviath.in a lait mil e vingl trois naudi dans son premier vovage comme transatlantique amricain. NEW-VOrtK. L; comit national rpublicain va commencer sa campa gne pour • luiroearrar ls candidature Uo Air Ford l-a paix europenne semble encore douteuee LONliHIvS—La |tuvernsmanl bri tannique considre ls situation euro paonne tellement incertaine, que la suggestion d'une confr. nce i;iterna tiooale pour la limitation \r i H ime ment arien, serait niai \. nue en ce moment, .1 t le Marquis de SaJisbnry le Ch mbra des Lords, L'Angleterre dsireuse d'assumer le rledemdiatrioo LUNDRBS H ildwiu aurait dit 4 la Chambra des Communal que lia Grande Bretagne s inform h Francs et l'Italie qu'elle tait prts i asumer la respon alulil d> prparer la note en rponse celle des rpara t'ons faite par l'Aller Sgne. Celte r ponu sera soumise dans le pi U s bref dlu possible. nsenl Cooeuntl op'e eau se du trait 1 concernant l'vacuation des forcesallies laTnrcsa\anl appa remment ngl-g de mentiwnnsr les navires de guerre. Jsmel demar de que les navires s:retirent en min tssnpscMM les toutes six sessaines aprs la ratilicatioii du trait par l'Assemble d'Angora. Cetto deman de a.t soumise au gouvernement 12 Juillet L'insolation fait de nombreuses victimes sUHJXELLES Pendent les der nitr* six jours, on ,• enregistre ici iOcda insolation .|ui ont t soi gus dans les l.o,,itaux Plusieurs accidents de cli i D ] n j e fei „ 0I|l jn Ici venus gics U dilatation des rails, routes las marchas militaires et man.iuivres ont t suspendues. I ne femme amricaine arrt* en Chine CHANTUJfG — Madame Stein, dont I mari, pa ait-il, tait ofHnier de l'arms amricaine, B t arrte bier soir sous l'ioculpilioo d'avoir participe la von e illgale sur une grande cb II: de uju/ntions de guerre. La Krancs court a l'aide de la Yougoslavie PARIS— La chambre 'es lputas a vot un emprunt de .MO m:0iom de liane la Yougoslavie, L'ne tempta rase les ctes de Paraguay MONTEVIDEO -n ,tea m e r9 Monsieur le Prsident Comms suite notre rcente ana •ersation'j ai l'honneur de roossoe lirais prsent msmoraodon au % %  H des inveetiatioos que nous poursuivons relativement l'irrimi lion, B Actuellement, D >ns n'avons qu'une seule brigade technique travaillant aux tuJes d Irrigation, les fonds disponibles ... aurflisol pas pour %  onii permettre d'en utiii er plusieurs a la foi Le brigsds uli i et Iravarf le aux ••aies ds ls Riv e Blancha et de ses afin. ni., i.,. \ m M„ ,, ):;) M travaus de campsg e ml t scUta vem ..t mis aa Ira m, en commencent p.r Icxln-mil; a ,,| ,;| eve c e a surfa.e a Irriguer. Dass les premiers moments, ce travail h march lente meal parcqu'il n fallu enseigner aux assistants les mdiod s eraplo yer H susai accorder ls temps nes sairu aux Ingoieurs pour se famitia rlseravec leacood lions du milieu. Au 1er JniUot, 1*000 seras dterra ont t levs Tous | M renseigneeali oatpu tre obtenus et les car tes s,„t en .ours d excution. Cm cartes sont paracheves sur le terrain mme. Elles sont dresses l'chelle de l.JiiOO. qui eeriu | ,1 N taire tigurer maisons, les routes, I' sentiers, %  a naux et las SUifscs irrigues aus-i bien que | 9a sMlailni i..pi t 7i.hi Mlie^do l.rr i„. BP U est espr que U lev de cette m ta tributaire dla Mvire Blaa che sera fm^b'-tement schv u


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05976
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, July 13, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05976

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
!7*c.6 M** Mfc> 6,0*4
*^*jaPa*sx*j(B*tl
VeasWoa ltjUUot 12d
PECTEtTR PROPRITAIHE
IMPRiy/ECB
Clment Magloire
BOIS VERNA
1858 Rue Amricaine
NUMERO 20 CEIVnMEfc
Quotidien
Etablissons, si noue le po*
vone, les responsabilits relles,
dans le journalisme, rduisons
la juste mesure la valeur et le
crdit des nouvelles imprimes.
Ayons nous-mmes assez de
sang-iroict et de srnit pour ne
rien redouter des attaques in-
justes et, au besoin, pour savoir
en tirer proit. Le dernier mot
finira par rester toujours la
raison et la vrit.
Raymond POINCAR
EN PASSANT
fMLfSIOMiho 240
Par Cable
ILes Vieux Nouvelles Etrangres
M ________ tir
[Attendre un ge avanc est un
deDieu. Le vieillard, cou-
gbvoix des expriences faites
! long chemin de la vie, uV-
Ifa passions, des dsirs qui
*]alirjeunes et lage mur,
, e, attendant paisiblement
nie son existence. Il jouit de
iun ilont ses descendants
wit et n'envie au;un au-
Int
n'avez vous jamais enten-
|te personne ,'i^V-e dire avec
bnd soupir d'impuissance:
quoi ne suis je pas moi te ?
usez-vous p.is le tragique
Muteraient ces trois seuls
fc: Tomber ;\ eh irge ? i l-
Itrieestcruell. Ap-s avoir
(* leurs enfants, les parents,
feu, ont perdu leurs lorces,
lyeur, la sant. L'un des
rtarstmort peut-tre, lais-
lliutre sans aucune tortune.
pleulsoulalilleale-
g*. 'I ;i entretenu volontiers
s mre, le vieux pre. Puis,
^ur,]|alond un foyer.
" s'est accrue, les app-
(grau wuainsi charge. Uni on
reproche pas directement,
[*> cule en se-reil Le vieux
foul.isnicnt les sentiments
P lame de son lilsetde
" voudrait mourir. Et
Koisse insiip|iort?Uc
^ qui a travaill courageu-
uoutesavie. de sentir qu
[J.'WP Ml souire sans rien
\ que malheureux sont
t*Jx ces vieilles qui
fu,i mnage conduire,
^ a lever, se voient mis
Dans les Chambres
li.iiic.lises
PARIS 11 Lemisitfa des finan
ces a dclar la commission des fi-
nance de la chambre que l'augmen
tali -n des emprunts faits lu ban-
que de France et figurant au dernier
bilan de cet tablissement tait pure
ment temporaire. Elle a t ncessi-
ts d'une part par les besoins nor-
maux des rglements trimestriels et
d une autre p.r la diminution provi-
soire de vente dans le trsor cause
par le grand ombre d'emprunts
sur le march. Quant au change du
franc, le rainisbe dit que la situa-
tion financire de la France tait
trs sati-faisante et M justifiait en
aucun* faon la tension actuelle,
mais l'attitude de l'Allemagne qui ne
remplit pas ses obliga ions et letar-
de le rglement dea rparations, a
provoqu une for e spculation sur
les changes qui ne peut pas tre im
pute la France.
Los relations amicales avec
la France scroni mainte-
nues
b Uuuujm par SirR,,mb.U qui ont chou et dei million, i. aui-
ale;,, I, :e : ,, |,i ,ndre,. Imu,1 s,,,,-!., l , |., ,, ,,. , ,...,. lin|UJ ft
lclar dut alli.qu'il tait snco dtruit s pa. uni violeo.a tempta
* ||o d Angora ....jet qui .| rag* depuis imu jours*?
dplus, m,(>,: .u ,|. ,CPori, S011 |ilp:tl.v ,.-.,i.i;oi!.- le \\miriwl
met rjrsss SI: SLHJSSJlS
Les Cours
l'AlilS
Jfcnfent qui creuse une
Tayelledans un morceau
KtP ^ar * Parents
ffi p" vo,,|,,t 'aire,
y-'t l'aeul dedaipV
Sgp qu'il oewtgS
y^asMette pour par,a
J H 'eUX ', Quelle le-
r I.-"* donne l par un en-
kire* !!!! Vieux l' une
^voni pa,.enl lutlcon-
* 2n,,am,lle ? e soyez
Le snat a ratiH les accords lirni-
lant les armements natals par 287
voix contre 3 et le trait du P*cifi-
que l'unanimit. La Franc, dit le
nat-urKeynald, n'a pas t favori
p4a Aucun compte n'a t tenu de
sa situation gographique ou de la
ncessit pour elle de main'enir ses
communications avec sts olonies.
Elle a t juge la suggestion d
secrtaire Hughes sur un simple cri
trium de l'importance proportion
nelle des flottes existantes a mo
meut l. Nanmois, continua le rap
porteur de la commis ion dei allai
res trangres, elle accepte le tonna
f;e qui nous est attribu parce que
a France dsire consac er tous ses
efforts la construction non pis d'u-
ne flotte offensive de haute mer, m ai s
d autres uuits et de *ous marins :
il est par consquent sufli.sant d'eu
registrer la certitude que sur ce
fiOWt l nous sommes entirement
ibres. i a ratification sera consid
re en A m-r que comme une mani
festation des sentiments pacifiques
del France. Elle rassurera l'opi-
nion publiqu arori aine et renfor
cera la prcieuse amiti existant en
tre la France et les Etats Uni*.

ne dispenser,;1! ceux (jui nous sont
conliis, que les pines et les ro i-
ces
Vous (Mes riche mais vous n'i-
gnorez pas les vicissitudes possi-
bles, votie fortune peit somhrer.
Vous croyez vos jours assir es et
sur le tard serez oblig de vous
subvenir vous-mme, ou alors
de tomber la charge d'un de
vos enfants. Ceux qui ont le cur
i n? ,, .-. bien plac ne permettront jamais
puxlesvi!"0"8'Kton8(*e ne ces mots odieux soient pro-
P'comi*:. mie 'a ^ro- nonces pjur l'un des siens.
CT'K'wnt les petites
* Qui v nfes Krces au
Hesaup^tuiliiiiment
PWu P ,,,l,lret de 'a
Tons !!!.des ,,0"imes.
LONDRES- Le cabinet anghU a
annonc son approbation dfinitive
des termes de la dclaration sur les
rparation qui sera faite par M. Ital
dw in et par le secrtaire des ail ires
trangres, Lord Corzoo, en m. me
temps la chambra des communes
et la chambre des Lord.On pense
que cette dclaration commune sera
trs modre alin de maintenir les
relations amicales avec la France.
L>r.l Corzoo a communiqu bier au
conte De St Auluire les principaux
point de la dclaraUoa et a ladiqu
succinlemtnt ce qu'il pensait dtvotr
tre l'attitude future de l'An^ble-re.
La conversation aurait t des plus
cordiales.
Lm dbats la chambre dss loids
ont fait connatra que le goii' ment jug^ (jue le moment n'est pas
verni de prendre l'initiative d'une
confrence internationale for la li
mitalion des a mements riens. La
chambre discutait une molTon dt
lor I Gorell demandant que Is.Giaode
B et ign se joigne au g .uternement
amricain pour une confrence de
ce genre.
Les dbits ont roul sur lsquestion
de dfense te-reslre. maritime et a
rienne et divers orateur", particuli
rement ceux qui ont parl pour le
gouvernement, ont exprim leur sa
tisfaction au sujet de la ratificatien
des traits de Washington, par la
France.
Le vicomte Grey a fortement re
command le recours , la S eit
des .Nations pour empcher une riva
lit d'armements. En ce qui corner
ne la base navale de Singapour, il
doutait que ce fut une dfense essen
ticlle. l'srsonne ne pouvait croire
que celte mesure fut dirige contre
US Etats L'eia, mal* il pensait qu'il
valait mieux savoir franclicinent qu'il
y avait possibilit lointaine d une
guerre avec le Japon en examinant
les relations passes et prsentes du
lapon et de l'Angleterre. Le fait
3ne le Japon tait on des signataires
es accords de Washington il pen
sait cette possibiln si loigne qu'-
une aussi lourde dfense tait pei
ne justifi*. Quant l'Australie et a
la .Nouvelle Elonde elles seraient
mieux pr tgea par d bsess loca-
le. Il redoutait beaucoup que otffe
alUirc de Singapour, sitt aprs la
confrence de Washington veilhd
les soupons de l'Amrique si eful
une mauvaise impression.
Dollars
Livras
NEW Y >RK 11 Francs
Sterling
16 77..
ie m
L5S5
U. S iNavy News
Sans fil, il Juillet lgf9
SATTi.K. Soloj u i message par
sans lit reu ce matin, un garde>cdts
se dirige vers l'embouchure de la
rivire CoUmbia pour seoourir le
steamer ydnej qui s'est chou
d,.ns b- voisina^.; de la dite rivire.
HOME. Le Departamant d'dedoca
tiou iueaaa a reu 130,000 daman
das di personnes dsiraut migrer
aux Etals Unis,
A Bord du Ueadarson. Le presi
dent Uardiug et m suite ont quitt
Jiuion aujourd'hui sn roote pour
Seawaid >h ira. lis s'arrtoroal a
Skagway.
li.SSc Dans les sections occu-
pes Je la Hliur 0 a adopt de
r-ids nocUmes contre tous ceux qui
ont de rapports paisibles uvec les
'rancnis.
HOLuANDS. Il v a des signes
d'activit A Uorn dan* le cluHeau ou
l'ex Empereur d Allemagne coule
sou exil. On y vu armer rcem
ment le prince Kitel l'rdiic et Air
Karl Hdicncli.
LONURG. L approbation finals
a t donns atu>urd*hai par le oabi
net britannique aus conditions dos
rparations. Un expos en fera lob
jet demain.
soi iiwiino.v l steanur U-
viath.in a lait mil e vingl trois naudi
dans son premier vovage comme
transatlantique amricain.
NEW-VOrtK. L; comit national
rpublicain va commencer sa campa
gne pour luiroearrar ls candidature
Uo Air Ford
l-a paix europenne semble
encore douteuee
LONliHIvSLa |tuvernsmanl bri
tannique considre ls situation euro
paonne tellement incertaine, que la
suggestion d'une confr. nce i;iterna
tiooale pour la limitation \r i Hime
ment arien, serait niai \. nue en ce
moment, .1 t le Marquis de SaJisbnry
le Ch mbra des Lords,
L'Angleterre dsireuse d'as-
sumer le rledemdiatrioo
LUNDRBS H ildwiu aurait dit 4
la Chambra des Communal que lia
Grande Bretagne s inform h Francs
et l'Italie qu'elle tait prts i asu-
mer la respon alulil d> prparer la
note en rponse celle des rpara
t'ons faite par l'Aller Sgne. Celte r
ponu sera soumise dans le piUs bref
dlu possible. encore la teneur.
Mes d'irrigation
Lettre de l'tnffnieur m Chef au
i routent Rpublique d'Hati
Direction Gnral* de? Travaux
l'ub'i ,
N" IR H 13 Sfgg
Bureau de ITngni.ur sn Chef
Port sa Prince, 0Juillst lU
MEMORADI M
ft' noire charge.
1e menus pr
.inouirdatten^
* J ndes et briller
lui s
Le
orneront
^il brille
pour
pour
"dis'inct ayons bler
^Bouel droit d*
En attendant, cherchons ga-
yer 11 vieillesse du pre, que nous possdons encore llap-
p*lons-iious que les vieillards
comme les entants - aiment
ire cajolai, r*t clairons et n kfe
amour bs derniers jours de <
qui nous ot prcds dans la vie.
MYRTIS.
Un nouveau dsaccord
entre les Turcs cl le* Allies
LAUSANNE Un dsaccord s'est
lev entre les Turcs et l< s al i s au
sujet de la question du r. trait des
navire* de guerre anglais stationns
actuolb>nsenl Cooeuntl op'e eau
se du trait1 concernant l'vacuation
des forcesalli- es laTnrcsa\anl appa
remment ngl-g de mentiwnnsr les
navires de guerre. Jsmel demar de
que les navires s:- retirent en min
tssnpscMM les toutes six sessaines
aprs la ratilicatioii du trait par
l'Assemble d'Angora. Cetto deman
de a.t soumise au gouvernement
12 Juillet
L'insolation fait de
nombreuses victimes
sUHJXELLES Pendent les der
nitr* six jours, on , enregistre ici
iOcd- a insolation .|ui ont t soi
gus dans les l.o,,itaux Plusieurs
accidents de cli iD]n je fei 0I|l jn
Ici venus gics U dilatation des
rails, routes las marchas militaires
et man.iuivres ont t suspendues.
I ne femme amricaine
arrt* en Chine
CHANTUJfG Madame Stein,
dont I mari, pa ait-il, tait ofHnier
de l'arms amricaine, b t arrte
bier soir sous l'ioculpilioo d'avoir
participe la von e illgale sur une
grande cb II: de uju/ntions de
guerre.
La Krancs court a l'aide de
la Yougoslavie
PARIS La chambre 'es lputas
a vot un emprunt de .MO m:0iom
de liane- la Yougoslavie,
L'ne tempta rase les ctes
de Paraguay
MONTEVIDEO -n ,teamer9
Monsieur le Prsident
Comms suite notre rcente ana
ersation'j ai l'honneur de roossoe
lirais prsent msmoraodon au
H des inveetiatioos que nous
poursuivons relativement l'irrimi
lion, B
Actuellement, d >ns n'avons qu'une
seule brigade technique travaillant
aux tuJes d Irrigation, les fonds
disponibles ... aurflisol pas pour
onii permettre d'en utiii er plusieurs
a la foi
Le brigsds uli i et Iravarf le aux
aies ds ls Riv e Blancha et de
ses afin. ni., i.,. \m m ,,):;) ,m
travaus de campsg e ml t scUta
vem ..t mis aa Ira m, en commencent
p.r Icxln-mil- ;a ,,| ,;|eve c,e ,a
surfa.e a Irriguer. Dass les premiers
moments, ce travail h march lente
meal parc- qu'il n fallu enseigner
aux assistants les mdiod s eraplo
yer H susai accorder ls temps nes
sairu aux Ingoieurs pour se famitia
rlseravec leacood lions du milieu.
Au 1er JniUot, 1*000 seras dterra
ont t levs Tous |M renseigne-
eali oatpu tre obtenus et les car
tes s,t en .ours d excution. Cm
cartes sont paracheves sur le terrain
mme.
Elles sont dresses l'chelle de
l.JiiOO. qui eeriu | ,1 n taire tigurer
' maisons, les routes, I-'sentiers,
anaux et las SUifscs irrigues
aus-i bien que |9a sMlailni i..pit7i.hi
Mlie^do l.rr. i. BP
U est espr que U lev de cette
m ta tributaire d- la Mvire Blaa
che sera fm^b'-tement schv u



UPMpi

i
t

1er Novembre 19 23 A l'achvement
des travaux, nous ferons une soi
gueuse lude lu systme d'irrigation
acluellcment employ el au*si des
terres irrigues dans l'tendue del
?alle de la Rivire Blmch-\ et alors
non prparerons les plans et devis
en vue de perfectionnement dusyet
m actuel et de la distribution d eau
aux intresss.
Nous avons rem irqu qiril existe
une grande perte d'eau dans le ays
tuie d'irrigation tel qu'il se prati
qH aujourd Imi. Il parait qu'appro
ximativemenl 57 o/o de l'eau mer
gant le* sources se perd inutile
ment. Nous pensma qu'en ennstrui
sant un barrage de pri>e d'eau et
des Canaux, nou arriverons probi
1.1- m- 11 sauver iO ol des 57 op)
de l'eau irrmdiablement per-
du? actuelle lient. En plus de ce
ui prc 1 ; ni* ciiies in liqu ml
'len lue d. s terrains urigirs . lement. la surface des lenaini MM
ceptiblcs dlie irrigu! et qui ne le
sont pas encore et a issi la position
elles dimensions descanaux a cuis
traire,
Quand tel leve de la rgion des
servie par la Rivire Blanche seront
achevs, la brigade proc leia l'lu
deelaux leve neoae lirai pour j'irri
guiiou de la Plaine des G inaives,
puis travaiilra au projel di moindre
importance de l'Utilisai ion du eaux
dj la source dt M mnovilie ( l'Iaine
du Cul de Su,) et ensuite lu lien la
rgion desservie par la Rivire Bon
yana,dans toi en virons de S Ha h iel.
Concernant lesreuseign-m uns que
vous dsire/, avoir au sujet de la
Source- Sautd'Bau nous pouvons
dji\ porter B votre connaissance q le
que le dbit le cette source est
approximativement de 8 18 p'e''"
cubes par seconde. Ce vola ne d'eau
pourra probablement irnguer oo
acies dterre. Le cot p-ur l'are
aboutir les eaux de cette source a la
IMa.ue du Cul dj Sic est bcuicoup
trop lev, en comparaison du peu
diinporlanc -do Us irfeOi de terre
qu'il serait possible d irriguer.
Sign) H. MORBELL,
Lient. [CEC]O.S.N.
actlng Ingnieur en Chef
Faits et gesles
DgnloeJosepli si Carmen Jean
l'oublient d ins le environ* faubourg Silomoo. Coatota les
propos tenus portaient allaite
la pudeur des passants, la police
dut ramener les parties la rai-
son.
-- Rosita I Iresl et Aima Blier
vue trouM.Mil le calm des rues
parleurs bruits el tapages. Amen-
as.
Dsvanl l'guse Sainte-Anne,
Eloccy Ferdmind et IsnlaSt-
Jusle tiennent de muiviis propOl.
La policj trouvant l'endroit mal
choisi les conduisit devant le jufe
de paix.
Alliotli Joseph Iilesse laines
Arclil pour une pistion d'igent
Il l'entendra blmer par le tribu*
al.
Pour avoir I Conduit un
buggv priv suis licencSi - pr
cipi' course du buggy, j
pro* des mots obscnes en
pleine rue et rsiste ,i l'ordre lonctionnauv, Flix iiul, pais bien
cher tes mprises.
La Lionne
Dimanche, notre Monde des
Cinmas ttera la rentre de Taldy
qui, aprs une longue maladie re-
prend sa plies Varits. ta
Lionne, non pis l'ai ly, c'est le
litre du gran I liaim cil cinq par
lies qui i ira prs mt au pn.dic
celle soinv ipti s ra un vritable
gala.
A "La Serra'
La Pta Patronle de U L'ilMle
de la i La Sirra > consacre i S.D.
du l'erjcl'iel Secoirs i t c lbre;
avec :li. Il y a eu Gran l Me*se
solennelle suivie de la Bndiction
du Siint Sacrement.
A ofii :i le Pre Lemouleck, cur
de (i inthier; le l're Jestio Cure de
la Croix des Don piels de qui relev
la Cli ipjlle. a lait un trs beau sor.
mon s ir 11 c ufiance que n ojs de-
vons avoir dans la Ste Vierge donl
l'assist in^-e nouse*t p-rptuellem-mt
assure Hait petites tille* de l'
cole de l'b ibiUtiou ont fait leur pre*
mire dm nunion. La \lesse a t
chante pir la Chorale d s Si'Jrs
de Si Joseph de Cluny de la Croix-
de< U niq i.'ls. L'antel girni par les
loin s il ; d nie Etienne K lenne ai la
de Milles VrbuUinotl, Sina, Lacom-
b, et Schntt tait resplendissant.
lit qut Me les bina Dupuy et
Su/anne II >rds\ Dans le rhauir
ont t rem irqus : Mrs <>hs Fom-
bruu, Ministre de llitri.ur utiles
Tr.i\ i u Publies Klbreeu D**ie,
Cornu ndint li Connue d' la
Cr>i\ Ici B taquet*, P.acide Divid,
Ch !' d-- C ibiuel de Su Exe dlence
le Prsidt d'Iliiti. le Dr Jeannot
fro n ln.ir dis j r lias sco'sirsi ds
'hibitation et Mr II.!.-ri David,
Cons'tlter d Etat.
Dm co nptoirs, au profit de l'aclio
veulent de la cliapehe, ont t tenus
par les d un is p drounesses : Mes la
mes Iv-brea i Devesin. dis. Dupuy.
F. Auseline. F. Gialgeus, L. Arcbin
Liy. J. l'escay, Kdg. Mise, (igorges
La.'iii.i'. l-iiiarly Jotbnor. dn ra
Oabfiel, M ts lem i e les Lucia Ga-
br e et Ont ivil Jacob.
D'aulros dunss patron ie9S'S em-
p'iclijjs d se rendre La Serre
aviicit lit de mmi douii leur
concours en 'occupan' d l'organi
SI ion de la Fle. Ce sont M 'sda Ml
F. Coicou. Bmde et Jlnn W'oo" ey,
Lon Mnos, F. Mag'oire, Cbs. Vim
brun, Kl. Kstve. Ren Augu te, i
Paul Sals, Lon Linu'au.l, Nico'as
G.'ffrard, MixiCaze Frel. Heyiieet
Mil r Lelia Hirbanourt
Hemirqus dans l'assi tance Mes-
si urs J. t^antave. Oflicier de l'Etat
Civil de 11 Croix des B iuq icts. Flix
Massai- du l'arqu-t de Port-au Prin-
ce. Lava ni Ce eijtin, Migi munal de G millier, Marc nu Dorai-
nor; Afoh Massac. Clis. Dap ly. Lan-
rore Nau, J ^escay, Jules B. Canal,
Ed. Liroehe, Ernest Itigiul, Divid
J n-Jacques, notaire da la Croix des
Bouquets, (i. N'azon, L- (J.nlo. Bor
day, (ieo. rlg lier. Lemiine. Mille,
Biamby, Isnardy Jolimon et plu
sieurs autres personnes marquantes
di la Croix des Bouq-tets et de fort
au IVir.c q j'il serait trop long d'
numrer ici. Nombre de jeunes
tilles et de jeuraia dessieura aprs
la Muse ont dans jusqu' 4 lires da
l'apis midi beure de dpirl du tnio
supplnijulaire. Un petit moulon
enrubann a t rafl et gagn pir
b: Nj ;tl eu possession de Monsieur
Geoig'S l Rigiad. \ noter aucune
surprise ds igrable dans les comp
loirs; I-s consommations ont t
vendues aux prix onlinairie.
On n'a pa.s manqu le pri -r aprs
la Mes.e pour tous ceux qui. pir des
dons divers ont aid U russita
de la rite dint le produit doit tre
affect l'aebvem >nt de 'a Ci ipille;
n on' pas t nnh i le Directeurs
ny| ont m-s les colones de lears
joiruiix la disposition le la publi
cition des avi<.
lin rsum assistance charmanle
et nombreuse. Ksprous que l'anne
procliaine la Chapelle sera entire
ment acheve et qu'elle piurra recs
voir tous 'es p derins plus conforta
bloment.
La veille au s >ir et 1res avant
dans la nuit, ave; la fracieuse auto
n^ ition du Lieu te 11 it Kbreu Devc
sn lus ho n n s di l'Atelier i|
iLlSirre* setaioit divertis par u ie
ratraao .m tVrn'j m tr ?s giij.
ASSISTANT
1 l'H|Mi:il ftnral
Mie- api'--; mi li l'Hpilil Gnral
tait en lete. des inirmires dl la
classe Util reciii Mit leurs dpl>-
mes.
Cette solennit a t re'nuss4e par
la prsen -e de Son Excelle \m le
prside it Bonn et Mn; B .rno. le
G m irai Rissi', Haut Oo missaire,
les Ministres M igl )i-e. Fi nbun.ds
Cnsllers l'Elit,leGi ltsl Me-Dou
gai et une assistance choisie.
Le Dr llivies. ingnieur charg
du Service Nilioaal d'bygne pu-
bliqie alressa une allocutioa a ix
iufir i.ires diplm s. allocution q li
fut tralui^e en frindi pir la d
vou^e lireclrice M II Doane.
Le Minidre Eonbrun adresiasux
infirmires des paroles d'encouragi-
ment.
Aprs ces d^ux discours, om-
m">in;a la remwe par le Prsi Uet
Bor no des diplsmi qui furent pin-
gles par Melle D ian-.
La Musique du l'alais gaya l'as-
sistance et aux sons du cuivre des
fou trot. on-step. miingu's, valses
se mirm! de la pirlie, l'on dansa
jusqu'" heures 118 et 11 fte pri' fin.
Voici le.som lesdio' nes: Mslles
Clara Alexsodre, Kincii BHird,
Anna B-rnat^an, Thrse Jean Gilles,
RoseJ 'an lacq ie, Caro'ine Moatis,
Alice Pie re, Erancine Pinde, Eu-
gnie Sterling.
Particularit nobr: ce malin
une des diplmes d'hier est retour-
ne l'Hpital.
Au dvou personnel de l'Etablis-
sement, nous prsentons nos flicita-
tions et aux infirmires nos meil-
complim?nts.
Nous donnons ci-dessous l'allocu-
tion de l'ingnieur llaynes.
Allocution de l'Ingnieur
Charg du Servioe National
d'Hygine Publique aux in-
firmires diplOmes.
s* rtame en Ciel : S'ali.f.clion da-
voir bien a-.eom >li I devoir, d'avoir
sol ig ' eeai qll soiltreil et d'avur
entio ralis un bienfait pour l'hall-
nit.
.levons mhaite vous toutes le
plus de succs possible.
Co'ir d'Anfa*
Isaul Jean et Clercius Dsmeille.
jugs hier ont t acquitts.

Aujourd'hui comp irait devant la
Coin- d'Assises le nomm Belles Be-
lan, a eu se de vol avec, ellristion au
prjulice de L lio Luiisaain'.
Coo'osih.in du tribun il : Doyen
R. Biriu p filent; IfinietN PU*
bipis M^ I. Raymond; Jury, V.
Gonel: Cmseil de l'accus. Me V.
G'rvii-.
Partie civile, Mes. Ouviella. Blain
et Glin.
Con*il iVEta*
Le conseil d'Etat a travaill cematiu
au banede l'Executif taient prsents
lsmini-ii aFedx lag nireet Eombrun
Le coros a discut et vot le* con-
clusion- du ripporl de la section des
Helations Extrieures relitif & la
convention conclue a h lliyc le 23
janv.er 1312 tendant la suppra
ni'iud rOfiiefll morphine, cocane.
Ensuiie ce fut la dis-ussion d^8 coa
clusions du rapport de la section de
l'Intrieur sur le projet de loi qui
rgi mente limport ilion la vente
des Toxiques narcotiques.-
Sur la demande du conseiller Lh-
rission une seutsMl lettre devra
tre adresse su ministre de P \gri-
cu't ire relative l'art 2 du code ru*
rai qui prvoit les plant nions et ir-
rigatioi S- Le ministre Eombrun ex
plique la silua'ion de son collgue
qui 9ous p'U do in ra satisfaction au
coiseil P.us rien n'tant il l'ordre
du jour la sance est leve.
le Lys Bi
T.eComle son mari, parlementaire ff
ambitieux, a eu le lort dlai
vrer el e mme, a con'nc'i
par dsrruvrt ment, 11 aussi
tisfaire un besoin inn delerl
une liaison secrte avec Bol
Menil, mondain sportif t|
qui lui est attach par un araca
Dde et calme.
Dans le milieu o elle I.
la Comtesse Thrse MartT
me est amene k faire la a
sance du sculpteur Jacquet,(
caractie et les gols artietiqi
tirent In secret instinct lut '
Decha-tra va jouer ua rle _
vie. Elle subit un nlrainenetii
dain vers cet homme, prcieai;
l'instant ou Bobert Le Menil, i
ve de sas obligations tnoal
l'abandonne moineiitensaeti
un dplacement de chasse.Pee
l'isolement moral o lakwe
bon, et ainsi, sansquellenl
elle :nin\ avec le dsird'j(
ner Dechartrc qui lui aooMd
dpart pour 1 It die, elle ki
Florence chez une amie, Ht
qu'elle siil tre en ivltliotii
eculpteur.
A Elorence, Decliartre.qiil
ai s'est senti hrusqurmutl
ds a premire renconlrewe]
r-e, ne taule pas a s'prte
lemment de la jeune fema.
ci de son cl, dcouvre que I
timeit qu'elle prouve il I
vain pour elle. C est unaulni
une ivresse de cur et detl
la jette dans les bras de]
L'aneian amour est oubli,l
nouvelle commence, carellfl|
vert enlin l'amo ir idslqil
lait vainement
Mais Le Menil vient bn
troubler le binh.-ur de 1
veut la r.mren Ire et se 1
prsence d'une autre fexe '
vine que Thrse en aiffliMl
et il lenle vaiuemeol d'gJj!
le nom de c t autre an aT*j
scne d'une exlrme ?i(
n'aboilit q a renforoerMl
son am ) ir poui D^rhartre
La prse ce de Itimi
rence n'est pu P*we '"
Cette visih i fad nilt '
chirtre un soupon. Il J
Thrse qui dsireue M
desiuvdgird-u-sonbonhMrl
renie le pass et ru*il |
le sculpteur qu'il est >op
am.ur. Et pen-W
1)38 CI
ne
son
Mesdemoiselles,
Avant de recevoir ce soir, vos di-
plmes, je tiens A vous prsenter
mes flicitations. Je vous flicite tout
d'abord, d'avoir choisi une piofes
sion qui offre dans la plus large me
sure les m lyens de faire du bien
l'humanit en mme temps qu'a votre
Pays. Jevoa- flicite, en second lieu.
d'avoir termin avec succs vostudes
dans celte Ecole et j'prouve un
bien grand plaisir vous voir rece-
voir ce jour vosdip ornes si bien m-
rits aprs un travail laborieux fait
pendant toute la dure du cours.
Bien plus, vous devez vous fliciter
de recevoir vos dip'omes de Son Ex-
cellence, le Prsident de la Rpubli-
unique
Menil s'embarque pour un.<
lointaiueavcclsspoirdelrouj
b!i, Thrse et m*"
avec une pre viol.-nce.
Mais de retour PsniJJ
tarde a apprendrai M**'
de Thrse. Tortur j
jalousie par ce pass qu^
ch.ilveulr>mpre.Ma
fen I son bonheur et o*1
parvient A convaincre W
vie a. ait encore diUfJj
si !e h isard dune con
prise ne faisait croire
5ue cel.e qu'il ') '
IUI'..... il la repo*
laissent meurtrie, l ^
Li lii' do m >:il C iiiiicl
L's prptr.ilifs en vue d asurer le
meef de la fte que les membres de
la Renaissance donnent Dimanche
Di/. iton en l'honneur de Notre
Daine du m< avec sntrstn. A.prala mess, il y
aura Kerinesse. l-mili da. dans l'aprs
m di la partie IboalrAle clolurerala
journe.
La fiHe de
l'Alliance franaise
C'est demain la l't de l'Alliatir
ce fransieS' On pissera au petit agen suivants :
Club d'agrables momtnts. Mr
Dants Bellegerde prsentera un
D
face du nant de son
loureu-e, tandis quj! ,
tin Belleme. ignora ni
enfin de se voirai!"
feuille uiiuutiiel-
Dpari i
I PaQlS
Sont parti* par w JJ
A destination de "e*
que dont la prsence ici de rnm- que sujet des plus intressants.
infatigable prsident de l'Ai-
loire l Adieu
Oe^l CS soir que le Profess--. ur
Ajim .linni M dernier! reprsenta
4 Parikiana ave< l concosfs de Mme
ai, .m- de Pradint
Entrs snrele 0,50 centimes or;
Joge 0, 70j enfant 0,26j
Mise en libert
A la Miite dune ordonnance de
rfr du Doyen du Tribunal de
Premire Instance, MrLs. Kl rou-
get a t mis en libert.
Il a eu a dposer une caution da
|00 dollar,
celle de cotte assistanco clnisitest
une preuve du grand intrt qu'on
attache k c "tu Be de aussi bi ta q in
v.nisq li, a ij ur I hui, ave* vo ilu v ius
jd^u -r rolnmial a sreiiq m edte
oin|n profession q io vo n ave/. aj)p-
te.
6>uvne/ v) is q n pour av iir le
pljsdj sueel J0sib!-\ vins d-ive/
rester li lles Pid Si et am prcep-
tes q i vo is av / r.- i, ioi. q m vous
devez, travailler sans relcha el avoir
toujours l'esprii q i c'est I Inlir-
mire consciencieus . ds lues et qui
est touj > irs erts ai 1er les a itres
qu'on approuva le plusetquise rcom-
pense elle-mme Et la rcompensa
liance, ur Caiiis LhrissoQ, a pris
toutes l's dispositions pour la
russite de la fle II y aura des
compioirs grais, des mets succu-
lents des prix minimes.
Dernire lieuit
An moment da meilre aoui presse
Bous apprenons qu'il y a eu un com
mencement d'incendie la Croix
des Martyrs.
Grce a U vigilauc des Pompiers
l'incendie n'a pas progr ss
l'ue chaumire a la
tiammee.
L1, i i i rip10
^nfi^LCA*P
enfant W.' rt
et enfant ; ^
Broussaid ; " ^
Geo. NValkaretpo
PU rr.
Effets adir
,e W
La sous*!?. n
deux repi**"?'
vaut I*. m,afx1it
13ij U'mis en
fJal
dcd,
proie des Pert SS
I
Princ
IJ
jilW
Vu*1


IRHlTW
jparisiana
DIMANCHE
Cn 10 ivran fia!
~**9i

Le lys
L'Anal I' Iri'i" adipt par .\fau
|,jcJ' Marsan inlrprl par les
I clbres : Su/aime lh-v, Chri.
liane Vcrnon, Ceorgcs Cannes,
jlwgi,! Jean Dax.
en 6 actes
F n lie g. 2
lalcon : <. .1
jle tvs Roiiji' a Parisiana
Ipc tous leouvrages d'Anatole Pran
,.Le Lys Rouge est incontesla
jocnl l plus connu.
l'ncharme prenant e d.'g.ige de.
Irirlion par le pa>-i<>m);inl iutt.M
fil conflit enlie la t mil- sse (uni
, la sensualit el l'orgueil mas
jjaj. Commenl ddire les radies
jirableso ee dioulent les plia
jet l'action '.'
Paria avec ses l.'gances sa vie fu
e. Puis Florence avec ses palais
kjclollrcs I Aiio. ses ponts renie
fcrtt, tout le panorama grandiose
Italique de la ville d.s Fleurs, fcl
lt tu milieu de ce? sites admira-
, dans l'encliaiitement du luxe
[de la lumire sous les pergolas
liriftf, dan l'ombre bleue de pins
|ktlieque l-intrig.ie volue, gra-
idlborJ, pins voluptueuse et
il pntrante jusqu'au lingi-
r.toute en amour et en beaut.
Sraphoalas & Diq^
Columbla
PRIX hiiuits
-o. !.!.... iISS ,,enl ^rtlsque, trois aulres diffrentes
,,.. ,rs 9# fflwphonolM que nous offrons aux visi-
teurs au prix trs raisonnable
L Prcexmann-A GGER HOf M
Rue du Quai 1017
QUOI QU'ON DISE
QUOI QU'ON FASSE
Le Rira h'mum est
et sera Irajoirs le Mifar.
leVuma Iailro.nl
Slriiliisiiip Linc
au de l'Agent .Gnrai
[hrtsu Prii.i-. le li Juillet y23
BulU lin No i{|l
In chargeurs si ml pins dnoter
efesleanvr Cti-lnl al est allendu
Ihrliu Prince de Crbtobal Canal
troe le f'J juiil< t li-:'
[Lnpermis (l'einlian|iiement s ront
"W* pour le l'it-l destitution de
lYork el d< > poils Kuiopens sur
ltfflandefaite ee bureau.
I Ce bateau pari n a a midi le un me
rjiir\'.w York directement.
0. B. THOMPSON
Agent Cnial
________
prevet simple de capacit *--------
La Compagnie Nationale
de Construction
La Compagnie Nationale de Construction dsire
employer de bons ouvriers, charpentiers et maons.
Ceux qui voudraient travailler dans ses chantier*,
pour s'entendre avec le Directeur de la Socit la
Hue) des Miracles, au local de la Compagnie.
La Comqngnie.dautre part,i .forme le public qu'elle
est en mesure d'excuter lous les travaux qu'on vou-
drait lui confier el cela, les conditions telles qu'il est
impossible de lui faire concurrence.
Afin de faciliter le choix de ceux qui lui demandent
de construire, la Compagnie met leur disposition
plus d'un millier de plans de toutes sortes de maisons
trs Jolies, et dont le prix de l'excution est propor-
tionn aux moyens pcuniaires de chacun.
&
welsupiieiinle capacit
A vendre l'Imprimerie
GHKAQU1T
PRIX liDUTS
jfodresser la Direction,
peau Rservoir ou fin
Doc eut- a ubi y
Avis
A'occfMon de la fle Nationale
riepiil.liuue Franaise, le Mi-
wKmiu-ea Madame Lucide
l n7r0nt A li4 Lpgli'> le sa
14 Juillet 10 heures du ma
Le Malin
F**dije 1er Avril 1907
Abonnements
Sjj*n.ce Gourde, t
JT 3.00
Bo>le Postale: UH
wn.-i?'*'"0"' 242
" fm Amricaim : t%8
Histoire d'Hati
D'Aprs la Science Sociale
Par Atitjuste MiGLOIRE
L'Imorimerie-Librairie du Matix a entrepris l'dition de celte histoire
que notre minent collaborateur destin aux maitres et aux lves de
l'enseignement secondaire cl laquelle il n'a jamais cess de travailler
depuis dj quelques annes.
Quoique destine principalement aux classes suprieures des coles,
LHistoihe d'Hati D'*HlsfLA Science Sociale sera un livre de biblioth-
que qui sera, nous en sommes persuads, trs recherche par tous les
hommes qui s'intressent notre histoire nationalo el son enseignement
mthodique.
Conue d'aprs un plan absolument nouveau, celte dition,nous osons
le dire, est appele projeter des lumire insouponnes sur les laits de
l'histoire hatienne el en renouveler compltement l'enseignement.
Le supplment du Monitelm offre actuellement, A titre d avant got,
des fragments qui ne feront pie continuer tout 66 que nous venons de
dire de get ouvtuge,dont voici les grandes divisions :
orne 1 premire Priode
1 Les Origines
2 Le Peuplement amricain
3 Les Indiens
4 Colonisation Espagnole
5 Chronologie de la tre Piiode
Tome 2 Deuxime Priode
Hle! Fxcelsior
CHAMP DE MARS
Situation exceptionnelle. Se recom*
mande par une installation rie (ont
premier ordre el un service irrpro
chable.
L'tablitment est ia dwponWon
des"familles* commera:Us9particuli*r
voyageurs eiepour pensions, banquets
djeuners^diners, lunch, ete, ofjrant le
mamimum d'lgance et de confortable.
Coippajjnie Gnrale
Transatlantique
Le S[S Caravelle partira de Bordeaux
le $0 juillet V23.
Le SiS Cararelia partira de Borieaut
te 23 Septembre 1923,
Je S[S Bain partira de Horde lux U
o Octobre 198&
Le S(S ItaraveH* partira de Horlexuz
le 23 Novembre VJ23.
Le S[S (jjyatib partira de Bordeaux le
23 Dcembre U23.
Le Steamer Saint Haphiel assure le
service..b-e.-iMiii cuire Fuit o> France tt
Fort auji'nuce, o il rtt < ut i Cliii| Ce paquaot tiiore le trautit dm tnardUM
dues k| paasayers embitqui Bordeaux,
Saiut Raidit-.- sur Ips p;quebj.\s del ligue
de Coioo a debUiiaiion d'il ili.
Port au Prince le 10 juillet MT4
i ( iil: E. ROBELM

DATION
frene* i
PRIMS
Ui

ciea.
'8T
S
'K M
EILLEUR
PURGATIFS
s^a\^-5S
INOV

*U?n VlARD

rmmcttm.
1 Le Peuplement africain
2 La Colonibalion Franaise libre de Sl-Domingue
3 La Colonisation Franaise administrative de >t Domingue
4 Formation de la Race hatienne
.> Chronologie de la deuxime Priode
'l'orne 3 Troisime Priode'
1 Les troubles de Saint Domingue el son Indpendante
2 La Socit Hatienne
3 L'Expunsion Amricaine en Hun
4 L'Avenir de la Kaee Huilienne. Conclusions.
5 Chronologie de la Troisime Priode
L'ouvrage sera \eudacn librairie GfSQ GooitDu le voluuie.
Un A*P*L esl t'ait aux personnes qui voudraient aider, par leur'sous
criplion, aux travaux d'Jilious suivantes :
La collection des :t volumes : fiix Couhom
Le volume spar : Qi aTr
adresser le montant des sous.riptiofi k Mr Clment M AGL01RR. Dire*,
teor du Matin, ou ses agents en Pro\ioceJl
Paul E- imls
Avec lg arrivages #Jew derniers ba^etux. notre stock esl prstq lt
ou ?mu.
Neus n'etonniBroai n ve trouva 'o il c< qqfl vo-;^ ave; boin el .le mtillsurei on '
lions ijte lanalti liq lidaliont extnotdiu.tire%ou i^ni Im vt^i^atv^
fui donnent poir rien
K[)^ nta faoni doi crtr)* .| cbina aoprianr, mr~]ItTihll.
Tta-. ooaaatfi*aiti#, Piiostiii couleur, 5>ui-er* pouH ko-n^-^
wntsel jii;r, S-itit-g pour tfinme. oti!i>rs lennia, F|:
FrmUpp fuirbjndee. note chaeei, Chapeaux de paMIj Baa4'fttsVi
pour h< nimps Toutes par.i'.i-v pour roU'6 . i cl ro .-jx Hslwnt.
ru ntoi or. Baniftaui, Evantaili Boa, '< !. 5 lie ew ^ae-fuio*
wa'HHw m<"lleurt>a marque*. Rideu* inlia 01 Gnipura;
Viii'pz ruttra d r"1 ', meubU, lits, irmoin cerpeaseti
PAULEAUXILAl
Rues ravetsire tfduMauasin dtihtalt


ir M"n
I
TEINflELYS
Vaillant tt Mouet l^eutt gnraai, 17*J Hae a Magasin de l Bat
Grand Hlel de France
Qui par sa situation unifie au rentre des affaires se recomnvmde
rlus que hmai* au publia et M nombreux et distingus Ctimt
d Uttn CUISINE soigne et tout le confortable ncessaire aux \oya
g un de Commerce et particulirement aux commerants de passage
Port-au Prit ce.
tsbtel dbite par Gallon $ par
Bariqius de Vins de Bordeaux
Rouge et Htanc.
Ces Vins viennent directemmt de B\RSAC et en a*rmiji pwr
jus de raisins nom pouvons le prouver par des CERTIFICATS que
mus tenons toujours la disposition des Clients.
Champagne et Vins Mounsevx prix
modtrt*. Conserves moutardes fran*
ai*< s, premier choix.
; Une visite de & M. I Roi d'Italie
^Etablissement de 1% Fiat
i'Iiamiacic F. Sjourna
>
Lionne avi,a M cllonlle iji mdicias 4 au public qu'elle
traosorm ion LabofatoJrs d'Urologie ta uq Laboraiu*re d
biologie applique sous la Direction du
Ur Rico*, ei t. Sjoua
Le laboratoire es ouxe.t te us [es jour de 7 hras du iLatm 6
nturei,du soir pour louits lea rtjcherciiee ei analyses prMies cai
'annouce ci loiute, Siut pour la
,\u -se* .h m : ei i cutisiaute Ure-Stem rie
Ssr m.' rv<,ues que le miidi de chaque semaine.
S'adre u a ta iJ!itr.u ce pouihs reiiaeigneuie jt>*
t nui ,t'-* d'urtoaa et tfud gastrique
KficiMB tJe \V assa"mann
l' action de Triboule*,
* vi nit'ii du saDg ei uu pu
iaagUi d,s .uaiire.- teale
,fcamen de rraeat
^ihHmino rstftier
CoMHrti l H S^VttUir
tu, a. n ta dt Si irchiles tt Go de noe >
La maison Lope Rivera
Rtpritenlant de Bar ton < Guestier
l Bordeaux )
vSa* ?*. iei't'e quelk Uouura en lleck Vins blanc R rouges
ffua pir Ih valeur'Maitirique'1 en bsrnqiif et eu ilomi harr
9uea, Vini" fii aiee* Muoc Suprlaai ist JuhV, Si Frei'i*ai
Pline Noir.SI F| !" PoBlel atel, Cbaietu Penul Canal, Sau
mu* 8ri*el Home Utattev Mi-ga-i. < bateau Lilour.( aalj
chdeau ^qiitu.. Chteau La lour .Biaruh hambeitio, Beaonr
Pommard HC.
Le in bl met el r hip " barrique, co r-parante aient a ldti
qualitlODt ii'u-i pi el'riueBDeBl bon iiiarch.
Il aoot livr atec loutf les garantie de conservation.
La Maiaou m iode au.si sa clientle a I ai Coodeat
t\ pore dauuii dt- qualit suoeiir ai d uu prit dtfiant toute cea
cuuuce. D.\MM U-1RIL8 MILK t&PURf 'Jo, Cepnha|ue.
Buvez l Dlicieuse
[j a vij
IlitH ne dentt'ti're uneiuo
Cue l>oi!ion laaomparabtoi d'en MTCurl
..xquiM due n l'iironH f'S mit*, |T-
nnre iiiMnnionoinoul nns ft o' ttnieiila-
lion en ersnnl implune it UMCUilaMt* d^
l-HUITA dnns n:: illru dVtll
Ettifei mrioul i' MM r-r'i farant't an pro-.tati i-tirf^J, .tr tt agrable]
UT.it : ftiniiwlMDreHM. : il V" i'iiiauit! Rei-fsenianU : Compioir Kronco-Hsliian I
- VAILLANT cl HOUET,
1729, II* l'a Bo. o-J -i .i F06T I3-Phllt|
LES DOULEURS
ONT DISPARU
98
J
f I Fp _
Dfiez vous
des imitations
CVst un fuit reconnu que la Composition V^ftiJt fc
I .i K. Pinkham est le meilleur remde pour |M bl
dics des femmes. Dos milliers de femme tmoignent i,
ce f.iit. Malgr cela il en est qui se mprennent naa*
ai.t d'au-1 es rnmiles, soit disant aussi etritace.
N'est ce pas risquer beaucoup d'essayer cet reni,
des-ct n'est-il pas prfrable de s'en tenir un a^o
nu nt reconnu comme efficace et tans gal pondant ptk
de cinquaut ans.
Liaci ce que cette femme en pente
San Jos, Costa Rica, C. A. "J'ai employ lt Cm-
poiition Vgtale de I.ydia E. Pinkham pour lesmiltia
dont j souffrais depuis deux ans. J'avait de doulevi1
d-xns la tte. h. dos et le ventre. Des vomissement bi [
qnents m'empchaient de travailler mon mtier dtc!
tu:iere. J"ai h; un fascicule concernant la Composa I
Vgtale de I.ydia K. Pinkham t je l'ai prie; mtm
t maintenant rtablie. Je ne manque pa de lt dktl
t vtes me. amies qui ma questionneiit sur ma HBle."-
Srta. Tai.ia MsatN C. 8va Ave., Calle Puebla, Su Jeu,
Coata Rica, C. A.
fttl l'riK.-n tesK'ApoeiitM que la
Composition \fe getale
s de Lydia E. Rnkkam
rat* .MMBMM Mieticma c lvhii.ium. v..k.
Ce Monsieur, plein de tratitu n histoire, afin le (aire profiter de son eipen-
ence les autres (lersonnes qm souffrent Avant
remploi des l'ilules De Witt, il prouvait de
turibles douleurs et, parfois, ne pouvait pas te
rendre t ton travail Maintenant, il est grl et
jouit d'une parfaite sant, et. aprs avoir com-
menc de prendre de Pliait* De Witt, il n'a
jamait manqu un seul jour t son travail preuva
manifesta du soulagement ressenti par ce malurVe.
Mr. V. Temkina. S2S. Wlgan Ro.d, De***.
Ballon. Anfleterra, nout aerit :
"On m'avait envoy t I hpital mon urine
contenait du sang et me causait an passant
d'atroect brlures, sans parler des terribles dou-
leurs que je retieuuis dam le dot, autours de*
raint J'en tais sorti me sentant un peu mieut
al je reprit mon travail. Nanmoins, je continuais
S perdre du San*, et ressentais da la faibletea et
Jet tourdusements Constamment je me trou-
vait dant la ncessit de quitter mon travail.
l'eut ensuite recours t un fameiu herboriste, mais
fat douleur! atroces ne me quittaient pat ("est
alort que je me mis a esaaver les l'ilules l>e Witt,
et dee la premier jour lea brlures caatrant, ai
j vacuai une quantit de pierres Je n'ai rui au
besoin d'interrompre m.m travail un seul jour
depuit que j'ai pris des 1'ilules De Witt."
Si t-out datirea des rsultats immdiat,
procurez-vom
PILULES
de win
pour caa rbins it la vesan
la plot grand ramede du monda paar
L RHUMATISMES, DOULEURS DORSALES,
et tant dsordres de
REINS ET DE LA VESSIE.
las l'ilule De Witt sor.t en Tant* dai.t tsatM le
'Htes du monde anti i l<- urand Lscau ea
cutiUcni fui* s plus que le rx'UL Si Ton. Apruneea
uaeique diftVult ea* p s es! le* uilmat aaihatk
uuur.- a Lw VYni aure"ei-Tuu aa rauat^stll
t la imaroMCat AibsrUB Girald, fil Prisa,
LalHaisoiiH.SLLVE8|
La Maison H. SYLYER se tait le plaisir (Tint*
nombreuse clientle qu'elle vient ue recevoir, j*
derniers ste.uneis, les ailieles suivants, de toufti
clieur.
Drlll Union couleur anglai, diversae qualite.
Drill union blano anglais
Drill tuasor
Chapeaux de paille fine d'Italie
Chapeaux feutre lioraalino
Chapeaux demi-feutre lioraalino
Chapeaux demi feutre d'Italie.
Chapeaux velour d'Italie
Voile blano barres & mouche
Piqu blano suprieur pour jupes
Percale blanche sup.
ISaptiate Une pour chemises
lUtine blanche
Gabardine hlanohe barres & unie
Zphyr unglais pour ohemises
Kaki Jaune suprieur anglais
Kaki faune anglais extra super le ir
Kaki blanc
JL>rill blanc anglais suprieur
laotienne couleur
Grands rideaux mousseline pour portes
Molletons coul & blanc suprieur
l'almheach gris anulai*
Diagonale noir
Alpaya noir
Casimir anglais assorti
Damass pour matelas anulais, double large"
Oryandi suisse lirod i couleur
lias a jOurs hlanfll*
Chaussettes sup pour enfants, couleiirr v wr
Satin de chine pour tailleur
Lusiruie po ,r tailleur
Lotions Pivert
Voile barres sole anglais, coul. & blana.
Tuile pour lCre Communion
Toile voile pour cadre
Toile voile pour voilier etc, ete, etc. .
One visite i la Maison Jilvera vous convainc*
bonne qualit de nos articles et de nos PrI i
les plus bas de la place;est-ce pourquoi n0
de jour en joui de nouveaux clients.
TIMBRES-POSTE pour C6LLECI10HS
J'achte les Titaerei d Colonie- Me soum^JW,
ohMittlIotMuvaHi |.tix |.i lOOel j.uri .(HKhle i liaqne orie.
J'anvoie |nui ( han< o utt numro |"' i||lPU "* m0t \
fisVtaa*U#iiauaUvacpiUt''iiitilod,i'll)iliii>''i a
Thodore H AMPftM. IL latt;SJffl

.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM