<%BANNER%>







PAGE 1

LgJHATW mmm-v f^m^ QUOI QUOM DISE QUOI QU'ON FASSE Le Rhum Bartocoiirf est et sera toujours le meilleur. -**** '• s^ •'". 1 ; M. iv ilkfl UuilfelJ, du Danemark, comme vice prsident. Saugh. du Canada, comme secrtaire. >i.Hault la demande le Lord Itobcrl Cecil, avait donn au conseil dee rnneH gnements sur le defoir de la commis •ion d aprs le trait, sa composition et sa ma ni Are -le pariagar le travail, le nombre el | attribution des trou pes franaises dana la S,rre. le d veloppemenl de la gendarmerie lo cale sous les dcrta de mai et mars traitant de I ordre et le scurit pu blique ont t promulgus. Nouvelles Diverses NOME Al.i-k i Le capitaine Itoald Amudseii a dlinilivem nt tbandonn son vol a travers le ple nord. convoqu par llgramm s, taient prsenta : Monsieur Bault, de la France, comme prsidant, Monsiaor MOSCOU^—M. l\ra>sineal>tndon nera les fonctions de reprsentant le la Rusais sovitique pour se eon •acier exclusivement au eomnim riat du commeice tranger. Mdlc Su/.miit' Lengten WIMBLEDO.N Pelle Buunna Lenglen a conterr son titredecham pionnat du m.m.le de tennis en lit tant Melle Kalberen ||e KeJM, pre mire joueuse anglaisa dans le Hua les du tennis de Wmbledori amour d'hui. Pour les boissons alcooliques --WASHINGTONsuivant une d oision prise par le dpartement du trsor des peimia pour les boissons alcooliques qui seront accords aux navires trangers seront tablis con fortuinent aux desiderata des lois du pavs d'origine. D'aprs la nouvelle mesure un na vire anglais affect exclusivement au commerce maritime d'Italie sera au toris une quantit d^ boisson re quises par les lois italiennes. Le na tire transporte exclusivement des na tionaux tt des marchandises les dif f cents paya dont les lois exigent des rations pour Jequipages -t les passagtis. on tiendra galement compte de ces diverses stipulations MM l'tablissement d'un permis g nrsl. Une opinion de M. Poimaiv l'Altls — L'opinion de M. Polnea r est que les liaits seionl ratilis pur la chambra avant les vacances, l'enqute ministrielle dan* les leur chambrts indiquent qne la ratitica tion passerai une majo 1 it impor lante. A la demande du prsident du conseil, la ebambre a rserv la sance de cet apra midi pour le de bat sur la ratification le* traits Le vice amiral Le BOA est mort aprs une lungue maladie.Le dfunt tait chef d'tal major de la marine. il devait pieu 'r M retraite celte H maine. Par388 rois contra IW, la i ban bre a acci rd le vote de confiance su prsident gdu consul aprs une dUeuesion MIT la rcente lettre du Pape Pie Ml ur les reparutions et Voccupali.'ii de ia Hbur. Itpon dant aui critiques qui demandaient la soppraaiiop des crdits pour le pnailitiende I ambassade dfiance puons du Vatican, kl. Poinrar d dare jus la fouvenaaeiit fianais n'admettrait jamais l'intervention du Pape dans sa politique Intrieure ou trangre. |,i letlr* du Pape, dit VI. Poinc ir ne doit pas avoir d'< flat pu liliqne et doit laisi-r les catholiques franais quelque fervents qu'il* soient compltent nt libres de fof mer leur propre opinion Ei eons quence l orateur ne ^ oit pas la n casa l de supprimer l'ambassade du Vatican. l'ourla premire fois depuis la rs mise du q reslionnaire anglais, on noie dans les milieux franc lis un ssntimeul d'>ptimieme sur l'issue des conversations engages entre les deux paya. On interprta les ronver salions franco britannique comme augurant davantage une entente fran co britannique ventuel!-(pie dune rupture (pii lais erait a chaque puis tftoee sa libsrt d'action. Du' opinion du chancelier Cuno BgRLLN H — Le sabotage dans la Khur peut trouver une explication dans le&citation toujours croissante d'un peupla tortur qui cherche de se dfendra lui mm^. C est l'opi nion que l'on prtend qu le chance lier Cuno a exprim Mgr Pseelli, nonce du Pape, dais une confrence privhier soir Ces paroles non! ex primes dans un communiqu ofll ciem qui annonce que le nunee a en firement expos les vues du pape Pie XI relatives au sabotage dnns les zones occupes de I Allemagne. Ce communiqu ajoute que le gouverna ment fdral est d'accord avec le St Sige en condamnant toit emploi criminel de la force. Commuiiiqih' ofliciVI du Vatican HO MB 7 — L ; n communiqu ofll ci-l a ; pibli par le Vatican au jonrl'hui II est ainsi conclu : Le Saint Sige qui s dj dplor l'st tentt de Ouisbourg parce (pie do pi reils faits rendent plus difficiles l'o-uvre de pacification.a donn com me instruction aux n nces Paris et Bruxelles d'appro lier cet deux gouvaroemsnts dans le bot d'arriver une entente entra la Fmoes, la Bilgique et l'Allemagne. A propos de l'attentat de Duisbourg ^ BERLIN 7— Le* ambassadeurs de Fran :e et de Belgique* sont alls hier au minisle d s affaire* tran gre* propos de l 'attentat de D.ns bourg et ont dclar que leora gi vernements respectif* con-u lreient que le gouvsrnemeut allemand par les dcrets concernant i rsistance passive et les tlgram ns de contlu lance-s, tait responsable de* maui fesl liions qui se produiraient dans la Rhur. En consquence le* gouverne, %  enta franc tis et balgei demsndeil que le It ich donna -les preuves de deppronaiion et prenne des mesu rea pour couvrir et puoir l>-s coupa bls Le ministre tes affaires tran graa, Von Rœeoberg, a rpondu pie le go i\ ru unent allemand ne c innaissait que par les journaux les incident de Duisbourg. qu tou tes les tentative* faites pour dcou vrirb-s faits n'ont donn aucun r suilat et que le* autorits allemandes n'ont pu arrivera connatre la vrit. Mme si les allemands avaient parti cip cet attentat, Is gouvernement ne pourrait eo tre tenu responsa ble, pas plus qu'il n'a en aucune fa con encourage de pareils attentats. Les dcrets alleminds depuis l'oosu pdliou n'taient pas la cause de la rsistance spontanne de la popula tion. Des actes de Doisbmig n' tai.Mil pas dans ia politique do gou vernement allemand qui n'avait rien nglig pour enrayer la rsistance passive. La diplomatie et le problme des rparations LONOtCS 7La diplomatie s'ef fores encore de trouver une solu tion h l'inquitant problme des r parafions. Uu discussions continueront ds le dbut de la semaine pr i fliaine. meta comme la France s un bis tre irrvocablement dcide •e que h rsistance passive cesse dans li Khur avant d enta.uer d-t ngociations avec l'Ai emxgne, les ob* rvateurs politiques n'ont q l'un trs faible espoir dans un accord fl nal. Le Premier ministra, M. Stan ley Baldwio, saisir i probablement cette o %  .-.mi.ui pour faire au Parle m nt au dbut de la semaine proch d ne une delaratiOO sur la politique du gouvernera nt. Qielquee c iti que* aaglaia)pnse itlq i >l est posaibl i si aucuu accord n'intervient entre IS a li ; s la semiiuc prochaine q-ie le Premier minisire soumette la Pnoce un autre plan des repra lions coin renvnt csl ti pnpisen Janvier damier pir l'ancien Premier minitre Bmar Lan consilfe btemeot amlior la sig^e-tion de Rir Keginald 4t Ksnni. Css mme< critiques anglais pensent qie si ce plan tait adopte parleiRtata I lis, la situation de la Crin le Bretagne par rapport ses relations avec la rranse serait considrab.ement cou •elide. Bote ftfix Lettres A Mont-Carmel Les membres de la Ken*iince organisent pour la fte di H>tre l'im; du MontCarmel, qui aura lieu dimanche 15 Jiillet. une bette jrar ne en l'honneur le la patronne de la chapelle de lli/ot m. Il ) aurB kerm.jsss, tombola et thtre. Avec l 'entrain mis par les dmes patronn-sses pour donner la fte 1J plus d'clat possible, on au/ure un trs grand succs, d'autant plus que la foule des plerias sera b-en as • de trouver apis la messe, un diverti seine .t sain et vari. lUtrib itio i I H fn% ^U la juillet prochiin, il y aura distrib ition desprix A l'Ecole "Isidore Boisrond" que dirige si intelligemment Mlle Lia Augustin. La l't aura lieu Parisiana huit heure* prcisas du matin. Il va sans dire que l'Ecole neutre ra en vacance qu'au 27 juillet sui vant, conform-imuit l'Arrt di DpirlemMt ds I Instruction Publique. ^ — — ir~ A l'Kcole de Steno-Dactylographle A l'Ecole d'. Stno Dactylographie onedirige av.-,tant de comptence .Vlr Marcel Robin, il y a eu examens le 30 juin et | 0 7 juillet pour | obten lion du brevet de stnographie. Les rsultats sero il doms aux examens de dactylographie, qui auront heu le 14 juillet prochains. Nous ne sa irions trop nous intresser launi-che de cet im;>orhnt tablissemml appel rendre de si grand s rvice Outre collectivit commerciale et administrative. Port-au-Prince, 9 Juillet !^.'!. Mon cher Moravie, li.m< Au lil tie l'heure de sa niedi dernier, t Le Temps rapp-ir te que : Dans le mme N 3 du mme journal, le Conseiller d'Etat Cariua Lhrisson est violemment pris partie et insult, dnigr par son prno.n la ne lequel il a t intercal la premire lettre du nom du srnissime Prsident de la Rpublique. On pouvait donc s'attendre voir l'ancien snateur s'armer d'un coco-macaque, d'un long couteau GonetVM ... d'un formidable revolver, cherchant dans les rues son inaulteur pour lui faire son an* tire. Pensez-vous vnimenl que l'homme soit de taille accomplir une pareille prouesse Si non, pourquoi le dire .' A ce propos, laisse/, moi vous rappeler que tout Port au Prince connat le journaliste qui, en 1902, ayant crit dans L'Impartial 1 un article o il insu'tait Slnio Vincent, se nicha derrire Pierre Frdrique, alors directeur du journal qui fut oblig d'a'to se b ittre. l'ne, en son lieu et place, et fut bless par Vincent. Et c'est un tel POODM Dl OMRte que vous demande/ de faire acte de bravoure ? tiVsl ce livre uns vous demandv d'avoir un cœur de tigre? La vrit, c'eal que je n'ai insult personne. J'ai simplement signal les travers d'un individu qui, en mi prsence, le 1er Janvier de cette •Mte, au Palais, flattait 1111 prsonnage que j> neveux pis nommer; d'un Tartufe qui se gli I) tr. i,i n un Amncm Dcs"" Les funrailles dujNHJ rard. a; il) Cour d'Agits Sauveur Adonis jug vendredi sous IJ prvention de vol au prjudice de Anton Kueera 'le acquitt — Aujourd'hui comparait Petion boule. accus de blessures v olon CtiaT.. laper,,0n,,e (,C ,n,,i '"'' noena Mcrisseau, sa mre. Comno aa.ondu tribunal: Juge Lon l'Terre ST&L bl 4P h8n G olin;Mellu: gus Cataua, Conseil de l'accmja, Colombiao Sleainship] F oreiqn Service* Steaser diWgpar la ColomMam Steanship Inc. pour compte de: United Statu Boarl Le steamer V. W M. TCPfER nant de Jacmel est attendu i au Prince mirai 10 juillet o*' dan* la soire. Il repartira U m J d\ H dans la m-itine oour JSieu) H via les ports du ftord, prenant fl 4* pasagers. Gebara et Coropanj] Agen*



PAGE 1

LE MATIN pue des deux Mondes H Put dt l'Inimiti Paru aMVA'R"F A UVRABON v Du IOJJ'" ,92a j|uiielenii* pn\* lu Levant.— U Les dernierlidles da Vieux lUMontHfiio. Maurice Pans de f^Dic l'uncaisc. ^Journal de Philippe Itaucq, fu filmer Mis Cavell. Amhroise Ool. Journal •' ma i-apMviU'-. I. ( JuilH-tot I9' :i -'• l'hilipp* Baueq. i ioi Faui-oiis.— Troisime partie. Lrlfji ( niaii\. jBiaise Past-al.— L'appel de Dieu, Lclor dirai. (I |£B Poloioe avec le Marchal Foch [iiil9i3). Koherl Vaucher. (L'Eiposilioa d'ail he'ge aux Tinta. Louis (iillet. l'Eiprience it""'nne. — III. La Ltlion agraire, Maurice Carnet, fjjruesrittii ifique. — Les Mllro liasteurit'iiues el lit \ iticulture, Jirirt Nordinann. L||tvue [l>raiii,t!i.|ue.— Les lieux Luiile de iiallus, Men Doumic, {l'Acadmie franaise. [Chronique de la "uinzaine.— Ilis B Politique. Iten Pi non. PHX PE L-^OWEMENT Vo *> Sti moii rri Lelm & Fink, m Fonde en 18"6 opriorit Bas prix Promettait A ^"Produit? chimiques, pharmaceutiques et lutiff irtida un oanies dans une pharmacie, ?rtJ£ft?' StiZSlSSWti* Girolle, ftnis toile, Muscade tte, eic. SUCRL RAFFINE ^PfiClAUTil ; Marque prive Lysol dsinfectant, Parlumene, Articles pour barbrers, Bay Hun: JCbocoIrt en rouvre. Huile de foie de Morue, imulsion Co.'d Cream, Extrait, root faire e:*eoces et eau de toilette, Eau de Qulnioe, Poudre c.in're les insectes Solu uon pour conserver les œta frais, Lait d Mfgoaie, Poulre suprieure pour la loile.le des entanis. h*sencc de Heurs, Eau de Honda, — Miel peur la table, Moutarde, — Huile d'Orne pour la lablt, limaees dente, Peppermim, Huile pour chasser EfSffTCfi et autreB 8ectef . R?(?ulol : Huile contre constipation et ISfVT ,D e ,iD chroniques. Tb, Cire pour les parqueta, Corne* qne§, Elixirt, Epteei, Siropaidivers, Peintures diverses, Vins. etc. etc. ett Uemandez le catalogue des ppcialits. Confiant vos commande LEHN.& FINK, Inc; vous wrea abaoloment eau liai t. a ft riNKOh lefconnei P barma ciea;do paya a'approviaionaent chez LtHN Lon R. Ihbaud Agent exclusif pour Haitj moi M e i ,)^lliOiti '• lr 41 pan M ^j tilfai' 8 44 I r tmp •*• ;o M ira [l^a** n,, lb P ri 'i>: du If Hd) I. dt Pi du Nuaicio : 4 fr a BELLE PQITRIRE w nm mla par la* PILULES ORIENTALES I nolM qui di'r|..ppcot, rtffci %  lMui. laaoaatltaaat 1M wm'. •ffv.fll ki fintes MHUH* da •panlra el donnant aa buta ua rraci'ox aatioapotnt. %  %  h Haa l u aaw la ,J4. itftfm M MI mmutm iaH j, IM| H, i.arjdjdiR.hf il at taul< Effets adirs II* WiMMgne d-lare au Public if gar le rr>pi> au No D (Commission lqnire ; s'let quarante sept gourdes '•! %  e, faveur II. Malhon dunt 1 nt devenue cessionnaire par ^•daledu 1o Dcembre IQIH. "'bla en sera dress. '•Prince le 3 Juillet 1928 Mme REUINA PETIT oiissigni donne avis tous Hu'il appartiendra que le rce jMD. 175 mis en laveur de |Ntpli levant la somme de ff^des, et un mandat unt t %  >il les diclare nul diplicala Wlur en tre dlivrCe 4 11922 P. D. PLAISIR mm Vf BafPaVTefaa £yot: l'fjmiONti | iules K.ebaad 1 1 ^arrmeux. aurprannnta marne ioa*:8fr.;fr.ncotfE>0 atHirliMf* , BW daa Martyra. Pvti *• Cernent Ces Navires J* Carna est parti de NEW ta. i f pour ,ous,es P or,s ,,ai I-\ v "P eur Posidon est al''ilelidii crt. en route pour pP de Cuba et (.uatemala. .. xxx kj] Tupper ayant laiss Port-Kpour le Sud le 5 du crt. ^•jeteur Port au Prince le 11 |*ora fret et malle pour New ,„ Xxx ir &f r ?''* Rl avanl laMN-Y ^•oirer-tein„nt pour laCapi J attendu le 10 crt. Le sa raireu Wfa Ne* York le t i du M P ? enl po,,r Port au Pnce Wo.i *. ma esl tendu de Cris mi re ,ci ll iducrt.en NNtwYorL 6 ^" r direclemeD t Pinhard Oi Corporation Lubricaliiig Oil Grease Huiles el Graisses Prix et qualits dfianl toute concurreuce Lon U Thbaud Aeot pour Mati CHICAGO If I S Manlyue pure Lard uianlgue de famille Beurre wilsco Huile de Cotou mess pork Lear Pork Bœuf Sal ele Demandez les Produits de Wilson ^ CQ. JlxHonl irr* prochables. Lon R. i i: h. u Agent exclusif pcor Haili orL Wb. "a? H !" l AV 1 ot v,E T V l^ '" %  *: I.COOL8, au ^tiJLOEROYFILSlI •i, ^ %  ; %  %  *' % %  • "li.itrt./t 2-1..,. .':* .;-,' i lunc.i., WM" ,• ri'--.-''!•- Fulton Shoe Poli, h Company lue. hew.York Si VOUS voulu brotgtr la peau de vos cbiUHurs >i vous voulez avoir un brtllant lutssant et durable il vous i-oule^ la couleur et la soupleue de ces chaussures penuanl loihHtms. employez la marque MOSOGKAM. fabrique spcialement pour Us dames e> l/.< ijen'l'mfi du lritb*hu. Bile protge la peau des cautturM ront>e t'bumdti el la ebaleMr. BlU Ventrelunt leur soutfttv e> conserve leur brillant Bemandmi la marque MONOGRW1 c'Mf la meilleur de tnutn Im marques Geo. JEiNSEUB Agent poar Hati AVIS LA WEST i VOIES TRADIiXUCo, annonce qu'elle va inslaller une nouvelle pompe gazo line dans son nouvel difice du cot de la ru Pave.Celte pompe sera du Type visiblece qui permettra au client de voir exactement iaquan fil de ({azoiine qu'il achle. Pharmacie W. Buch r or i*aiimPrince Fournitures pour Laboratoire: Lampes;'ialcool, tlallons en verre, N'erres graduas,'Cuba* Kssai. .Mortiers, Entonnoirs en verre, |apiar filtrer etc.— Burettes gradues de 50T.. Cet Supports burette I aines et lamettes pour microscope Couleurs d'aniline et ractifs Solution de May-trune ald et tablett93 de Jenner pour la coloration du sanrj. Balances Trbuchet nickeles. \lain de 1 A 25 et de I i 100 Centigrammes La maison Lape Rivera reprsentant de Barton $ Guestier l Bordeaux) A Vii sa r cli?Qtle qu'elle trouvera en stock Vins blanc >eu|fe* reus parle vapeur ".Vlartinisu"' en bam^'ies et; ej der viarr ai es. Vins *n ciissen # .M.ioc S jprieur Si Julien, Si Eaail.em Prince Noir, SI Knphe, Foniel Caoet, Chteau Pontet Gaeet Sy ternes Oravei Birsac Chteau Margan t tihataau l.. M Ml DA1R1ES H1LK EiPOR 'Jo, Copeuhagm. Paul Ennls Avec le arrivages d s derniers bateaux. notre*stock est presque nouveau* Nous nerrumeron cas qu il vous sulfite de savoir qie vouapouvee trouver 'ont ce que *oai ifii bvoin et b de meiileuraj #<>ni lions que ketwlei liquidions BXtra^irtUtlairwOU J an3 lea Maisons qui donnent pour rien. Epatent! ? sont nos cro^ 1 A a chine %  nprienr, Soie lavaWle, Tissus coonge laotaiaie, Plntmeiit couleur. Smlien prlbr herataes verniset jaune, Souliers pour te.imis, roulien tennis, Fleura et Fruits en guirlande*. POMT chape s.fihapeaui de oarlh tina d'Italie pour hciuriiee, l'ou'es parniiu'e pour robes OU crtoetm Rabea* argent ou or, Bandeanx, Evantails tins, Ras de soie extr. Parfum aleela de meilleures rmrqiies. Rideaux ti.He e(.nipur; Vifc'ilec notre dpt de meubles, lits, armoire, carpe* etc. PAULEAUXILA Rues Iravetstre QduVLagasin deVtitat



PAGE 1

I. MATW AVIS A partir du^O courant, noire magasin de vente sera transfr dans l'an cien local du Comptoir Franais, lugle Grand Iiue et tonue Foi. 2 Juillet 1923 Simon VIEUX Pharmacie F. Sjourn Donne avis' M clientle aux mdecins et au p ib*ic qu'elle a trintsorm son Laboratoire d'Urologie ea un Libomo're de biologie appliqu sous la Direction du Ur Rteot et t. Sjoun Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hros du matin 0 meures du snir pour toutes les recheicb^s ei tna y.es prvues dans l'annonce cf jointe, saut pour le Wnssmii >n > et ia eOftftlMte Urn-Sfcrl rie Sir jut reues que lt mardi de ck>aqu semaine. S'adrt^r a la Pliarmr.cie pourles rensel/ueflienb' ^ naves d'urine* et Suc asti i je e Kaciion de Wassarmann FeacliondeTriboule. fehaaien du sang e du pu* Examen d?s matires (rtle* kamen de eraehtt A ibttmjro V•l<]llO ( ruttiip it. 0 1 ) Sep. Vslsjseto %  On trouvera entre autre les disques s jiviil* :. ^ l'oot T001 Tootsie, (ioodbyf, I wi9h I could srhimnoT%  o'cloclc ia the mornfng.iiawaiin.Foi trot.Hawaian Twoe l'Aiglon. Je sais que vousles jolt-. Quand Ie3 PapiHoni. M< Bo siock ajcessoirns pour graplionolas, KessorU h nie J B — Les aiguilla (Colutnbia )sont resonnus le "L L P8EETZM&NN-AG&ERHH& Hue du Quai l Hlel Excelsior CHAMP DE! MARS ] Situation exeeitionnelle. be reci manie par une installation e \ premier ordre et un ter vice i* chah le. L'tablissement est ia dispos des famille. commerfa/Js.partiw voyageurs e\c t p(mr ptitions, b(^n djeuners, diners, lunch, el*, Q ^ T0 \A maximum d'lgance et de con/of*" TlMBBES-POSf E'Puy c oiLEJtToiiS CHOIX IMMENSE PRIX COURANT GRATIS & FRANCO THODORE CHAMPION, Il nie M



PAGE 1

? inne No 6050 TEUR PROPRITAIRE IMPRIMEUR Smeni Magloire BOIS.VER.NA 1358 Rue Amricaine IjplURO 20 CENTIMES Port an Piinoe ( Hadtl ) Quotidien L* 0 luUt VSM Avoir raison, parait-il, no suffit plus, il faut crer. Le trait d'esprit, <|ui fui jadis une de nos coquetteries nationales est remplac par le coup de gueule.Cette volution des genres ri met le journalisme ;i la porte 4 de tous. I tien do plus facile que de lcher un gros mot, surtout lorsqu'on est goujat. Aussi le mtier d'in sulteur professionnel commence se gter. Gaston DESCHAMPS lELE£LQHE\So 2\2 FARIRABE Question de la Reprsentation Nationale (ait que le Tribunal de Casoa, en sections runies, jug jlilutioiiiii'l I %  iim' < I is| osition l sur la presse qui suhortlimise en libell provisoiifioculp imur dlit de presse aliment (lu ministre public. • que l'arrt trouve cette ^ rcritiquulile principalejlapoint de vue il • |;i conl pouvoirs qu'elle rali-Arsque la Constitution e la mme Constitu s "~ entre ces deux dis.-quelle est la plus restfc ."squ'il est bien vi|J 'es dispositions IransiJa Constitution qui orT* Coqseil d'Etat violent le principe constitutiorrael de la sparation des pouvoirs et le mode d'exercice de la souverainet nationale tabli par la mme Constitution, o trouver ailleurs que dans les principes gnraux le critrium ncessaire pour juger le cas. en supposant que le Tribunal de cassation, par exempte et par impossible, eut t appel en connatre? Lo'iivre de reconstruction des pouvoirs publics, que la Constitution de I.'/IX avait en vue en crant cet tat hybride, et pu tre plus facilement ralise, si la Constitution avait t jusqu'au bout dans ses prvisions en axant nettement, par exemple, l'aime partir de laquelle le Conseil (TEtat devrait laire place la reprsentation nationale telle qu'elle l'organise. Mais la Constitution n'a rien in diqu ce sujet et, aprs avoir dclar que le mandat lgislalil est populaire et s'exerce indpendamment du pouvoir excutif) elle accorde celui-ci, d'une faon indlinie. le droit de nomination des lgislateurs, celui de les rvoquer et enfin celui de dtermi ner le mode d'aprs lequel s'exerce la puissance lgislative. Une violation de la Constitution est donc permise la Constitution elle-mme? Et quand celleci donne et retient en mme temps, o est la constitutionnalu et o est 'l'inconstitutionnalit ? Dans l'acte de donner ou dans celui de retenir ? J'imagine, que le pouvoir, s'il en existait, qui serait charg le r soildre ce point dlicat, serait a Imis a dire que le seul moyen dentrer dans la rgularit serait de reconstituer immdiatement la reprsentation nationale. Mais voil : on ne la reconstitue pas, et c'est en vertu mme de la Constitution qu'on ne la recons titue pas. FIAOU. grande dtresse des Moratoires de France M'.'^wtiHe.dejjar r*ucf, eie S i,i,8,M p |,,s ^ Arn T Fran ? !" et de 1 <** l*l!'? me,lt wr.mel W*T' ,0,re9 "'vidante. !>S Ion** r,i ,l "' imour Cel. 1 sauv "ait sa Mre l une ci gnreuse dispensatrice de joies et de bienfaits. Qu'il s'agisse des laboratoire* ou par exemple un Louis Pasteur, celui qui — s'il faut en croire ce pur artiste qu'est M. Robert de Fiers -porta avec celui de Victor Hugo et de la 'li vine Sirah Bernli r.U le nom le plut illustre parmi les plus illustre*, un |^'n sauverait sa Mre nom hante sur toutes les lvres ik^j c raprend aisment mme de ceux qui n'ont point encore "est pou r l'humant besoin du prcieux srum. Qu 11 s'agisse du Jardin des Plsalos. du musum pw exemple o il faudrait raliser la tentative est faiie ailleurs! pour chaque tte, l'atm H. plire (lins laquelle depuis des millnaires ses anctres oot \cu. Qu'il a'sgiase de celle panne i.icomparabls du patrimoine National tramais, le Collga de France scievani prs de la vnrable Sorbonne au liane de la Colline i ispir e celte M intigns S' 1, Genevive, terre au e-. traie de la Culture l'n M; lise, i 1 est avr (jue put qu les instrumenta de travail fassent dfaut pour les bi bliolhqiies et les laboratoires la grande Misre est dans les locaui . Les cadres craquent, il y a trop de Seieiuv poiirde II petits lOCAUZ e| pour employer une lgnre courante : la goutte d'eau qui fait dborder le vase, le la Siicnce tombe, il faut des appa reilset des cornues et des locaux pour en recueillir, l/ur iiisiilisanee cmp'' lie de recevoir un gfSI d nombre djeunes savants (Ceux d'IlVili y compris. ) Leur insalubrit loigne de prcieux concours, ees laboratoires sont souvenl installs d ms de mi-rables rduits sous les combles et pu uite dans des conditions dplorables. De nouveaux laboratoires dpendants de cours nouveau? ne peuvent tre crs. Celle siin tiion a mu non seuleni nt la Fr.ui -c cl la latinit mais le m xi le cnliei. (domine l'enseignent les livres Siinls. une tradition deux fois millnaire veut que trois Itois omnipotents soient venus conduits par une toile miraculeuse baiser les pieis de l'Enfant Jsus. L'un des trois itois lui apportait de la myrrhe. Au nom de la Race que reprsentait le Mage Gaspard, un prince du Ring Batlling SiUi oll're au secours des laboratoires en dtressetotAll'habilet sre de ses poings. Hati dontdes fils nombreux vont, l-bas, ea France 'insliuire ou agrau dir leurs connaissances se rserve, n'est-ce pas d'envoyer aussi sa quote part si modeste soit-elle. Elle ralisera la journe des laboratoires de France en un jour symbolique, le 14 juillet •>, date l'alite de l'croulement de toute les Bastilles. Vive la %  Science!!! Hati ne verra pas qu'elle est dpourvus de tout pour aider avec le sou du pauvre et l'or du ricb a l'en trelien de la Science sa source mme. Et pois comme le disait si bien le dput de Paris Mr Louis Hol in la pense et la science aonl universelles, pourquoi tous les peuples napporteraient ils pas leur pierre A cet difice d'Humanit? Quand en 1830 par exe nple le Collge de France clbrera, son qua trime anniversaire.quel orgueil pour nous de savoir que liaiti la si petite, si faible, si humilie a contribu la plus grande gloire de la science -ad majorem Scie.,ti;e (;1 riam Si mon enthousiasme s achetait, je chercherais quelqu'un qui en mette le prix, je lui vendrais au piolit des "luboraloiics de Fran • %  Mais: sil ne se vend pas. il se communique. Et s'il est une Force c'est elle qui dlhra les bourses les plus difficiles pour remdier comme me le demande l'Amrique Latine par la plume autorise du Rdacteur sa chel M. Hugo. D. BarbogslaU" %  lapins grande dtresse d s laboratoires de France. Dr PIERRE, MORAVIA MORPE I luitiei. L • SN iic,,i des dentistes < i • i-i • • ,| i \,.|i l.t • li .'.' juin cOU l m i r :• m tllamenl proaus do rne verser une rleur d gr ila paya, l'Ecole de M idtuina d liriii des Bcienoes appliques, d.'s diffrente lyces et collges parti •ulremeot d a Lyce .National Pi tiou i.. lyc > sera envers le< labo ratoir s au-i g>n. ; r.Mi\ qae l'etion son l'on lateur envers I! uivar du S %  min lire C illge S; M irlial, d • Si Louis dd Gonzig i, de L'tsVole Pfor maie, de l'institution de Mail une Vve Paret, des Sœurs de Si Joseph de Cluny et de la Sagssse, des Ban qnes Nationale et du Canada, d"s grandes et petites maisons de Corn merc', des diffrents syndicats et associations particulirement des Cercles Bellevue, Porl au Princien, Bagatelle, Petit Club, Mariani, Papil Ions. Petit Cercle, de F.mma. de Primavera, de l'Alliance Franaise, de l'union des Co abattants franais en II iiti. du Conseil d'Etat, du Con seil <| -s Mini itres, d %  s. E.M Borno, Avocat, le la Facti l do Paris. L • V ir !! irillon, Directeur del S i ; ii'' dn p-\ 'bplhrapie et de psychologie applique m'invilant ;i assister i u le runion annuelle et a i l> > i | tel d i IVs-io-iilion pour y reprsenl ir la R^abliqu i d'il iiti me disait : 'Nous couplions autrefois dans n tire Socit un certiin nombre de vos compatriotes d nl Mr lljinole Prsident a:tuel d'Htiti." •/(• compte sur In gnrosit • i II ah ,-i 'dl i m trique Uitme. Prire l'a Ir suer le il ins au Dires leur du .1. ira il ou au Docteur PIERRE, MORiyU MO R PEAU 63i rue Frri ou let niracht Port-au'Prin r Hai i. Par Cable Nouvelles trangres Le G<'ii('r;il Goiit.'iiiil Qii.tiitico WASHINGTON— Le gnral Gou ra d s'est rendu Quantico Virgini i pour visiter les 5a et lie rgiments d'infanterie de marine qui se distin guerenl sous ses ordres pendant lof i'ii-iw de Champagne. I^e prsident liardiug avait mis son yatch Maytlwer •> s 1 1 disposition du gnral. Gouraud tait accompagn par le ma jor gnral Lejeune, par Itoosevelt, secrtaire a ijoinl du dpaitemsnt de la marine el par d'autres fonctionnaires. Bfl route il s'arrta au Mount Vernon pour saluer la tombe de Wa shingto'i et y dposer une couronne d? Heurs. Grve d'ouvriers mi'laljunjisl"s BERLIN —Les 89.000 ojvriers mtallurgistes Berll%sur 150.000 se -.ont mis en grvs I suite d'un TU le par lequel l'L'ni i a repouss p >ur la isoonde foil'as od im rveno en Ire les reprsen nota d gv.. et |*a patrons, l'as-oeialion des industriels mtallurgistes ses! ru ne pour dis culer la sit.ialion. Tard d ms lapics midi le noinb e d'ouvriers metallur gisles avait attsnt L00.000 affectant 200 usines, 1 Union compte (pie de main la grve s'tendra sur 50 usines a Berlin. Inloinialioii du reprsentant hi'l;|e DIRA ELLES — Le reprsentant diplo %  atiquo de la Belgique Ber lin informe le gouvernement alUin iii que les runions diplomatiques seront suspendues si le Recb ne repu Le pas sans quivoque les crions* >l ins 11 Ithur : t'a ubaisadeur de France e donn un av Tliisement semblable. L' leichstag s'rsl ajourn Bretagne notasse el da violence datoa la Rhur. M. Cuno croit, dit on, que la cause allemande dans les capitales trange res ne peut tre quallaiblie par us de pareils actes. La dclaration attendus du gou versement uir les Montages dans la Ithur n'est pins maintenant qu'une question le forme et le cabinet fd rai se consulte avec le gourernemenl prussi-n sur la rdaction du document. Des sept allemands con damns mort pour le sab >tage de la semaine dernire par le conseil de guerre de Mayence. l'appela t rejet par la cour d'appel. Stieeursales frtlpj) lermes DUS3ELD0RF— Les d-ux suceur sales des tablissements hrupp prs de W'iften ont t obliges de fer mer leurs portes eu rais m du raan que de matires premires el com me rsultats d'sulree restrictions im p is lea comme ssncllon a la suite du b uni ir .b-uient du Irain de Duisbourg, lie a f.i I. plu-ieurs mill ers d'h nu n ni -{lie travail, prs d'un tiers !••mijrasins de Dort mund onl d fermer pareeque le blo eus empche d arriver les nuircban dises. An iiijet les rpantiofli l.iiXDHKS — L'ambassaslsatr ds France, le .omte de Si Aulaire, s eu une entrevue avec L>rd Cur/on au uj't des rparations. Il n'a pr aent aucune sommuoicatiea crite se i matent an I d donner des rpoa ses orales aux potn s sur lesquelles Lord CuROS voilait des claircisse ments, l'entrevus a dor une heure. On BsUmedaOS ht milieux ofliciel ojaslsa satrsvues de Lord Lurzoa avec l ambasss leur de Belgique et eosuits l'amli i-sadeur de France sont la prlo I il'unp nouvelle semai as de convsrsations I en tout cas elles dis. ip %  roui .1-s bruits d ruptu res si l action spare de la Grande BretanueBERLIN Le Raehstag l'sjovr neri iu iti'iiment domain piur les v.i • • a li i loeliar C mn a conti i onfrences avec Mgr Pacclli, unie %  ,| j pape, sur U situa tion souleve par les d^approbition p'iir le pape sules actes df la i la Socit des Nalions GENEV8— lu e\un n de l'admi nintra'i MI li val se %  !(• U s u r e a cornu v tn i nos cinquantaine de personnes affilies la Socit' des pations. Les ajs m bfjj a ^,, | a rom mission du gouvernement de la Suri


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05972
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, July 09, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05972

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
?
inne No 6050
teur propritaire
Imprimeur
Smeni Magloire
BOIS.VER.NA
1358 Rue Amricaine
IjplURO 20 CENTIMES
Port an Piinoe ( Hadtl )
Quotidien
L* 0 luUt VSM
Avoir raison, parait-il, no suf-
fit plus, il faut crer. Le trait
d'esprit, <|ui fui jadis une de nos
coquetteries nationales est rem-
plac par le coup de gueule.Cet-
te volution des genresri met le
journalisme ;i la porte4de tous.
I tien do plus facile que de lcher
un gros mot, surtout lorsqu'on
est goujat. Aussi le mtier d'in
sulteur professionnel commence
se gter.
Gaston DESCHAMPS
lELELQHE\So 2\2
Farirabe
Question de la
Reprsentation Nationale
(ait que le Tribunal de Cas-
oa, en sections runies, jug
jlilutioiiiii'lI' iim' l sur la presse qui suhor-
tlimise en libell provisoi-
ifioculp imur dlit de presse
aliment (lu ministre public.
que l'arrt trouve cette
^ rcritiquulile principale-
jlapoint de vue il |;i con-
l pouvoirs qu'elle rali-
-Arsque la Constitution |t{N< chaque pouvoir est in-
Dl des deux autres dans
kibulions, qu'il exerce spa-
ntelqu'aiirun d'eux ne peut
"'.lier, ni sortir des limites
pwntlixes.
kfli e passe, depuis 1018,
^gouvernement de la R< -
ue, les rapports ucessai r-
sistants entre les pouvoir
Wet lgislatif par le lait
huele premier est charg
nomination du second,
fde choses, en un mot, qui
Je. en ralit, c'est le pou-
lexculif seul, ou peu prs,
^rce les fonctions lpislati-
-toutcela ne constitue-t'il
le violation flagrante du
^constitutionnel qui vient
* le Tribunal de cassa-
Ipeut facilement faire remar-
ia, n^nire d'objection, que
"on du Conseil l'Etat et
[^We de nomination existe
unime de la Constitution.
lJJi et est trs en hanuo-
&* tond de calbindage qui
"dans l'esprit, ---mme
^hatien.
' question se pose sous la
,'sgjw : entre le principe
/JWrauon des pouvoirs si
,-jyl Pos par la Conslitu
^'iffRanisation du Conseil
| m>e la mme Constitu
s "~ entre ces deux dis-
.-quelle est la plus res-
tfc ."squ'il est bien vi-
|J 'es dispositions Iransi-
Ja Constitution qui or-
T* Coqseil d'Etat violent
le principe constitutiorrael de la
sparation des pouvoirs et le mode
d'exercice de la souverainet na-
tionale tabli par la mme Consti-
tution, o trouver ailleurs que
dans les principes gnraux le cri-
trium ncessaire pour juger le
cas. en supposant que le Tribu-
nal de cassation, par exempte et
par impossible, eut t appel en
connatre?
Lo'iivre de reconstruction des
pouvoirs publics, que la Constitu-
tion de I.'/IX avait en vue en
crant cet tat hybride, et pu
tre plus facilement ralise, si la
Constitution avait t jusqu'au
bout dans ses prvisions en axant
nettement, par exemple, l'aime
partir de laquelle le Conseil (TE-
tat devrait laire place la repr-
sentation nationale telle qu'elle
l'organise.
Mais la Constitution n'a rien in
diqu ce sujet et, aprs avoir
dclar que le mandat lgislalil
est populaire et s'exerce indpen-
damment du pouvoir excutif)
elle accorde celui-ci, d'une fa-
on indlinie. le droit de nomina-
tion des lgislateurs, celui de les
rvoquer et enfin celui de dtermi
ner le mode d'aprs lequel s'exer-
ce la puissance lgislative.
Une violation de la Constitu-
tion est donc permise la Consti-
tution elle-mme? Et quand celle-
ci donne et retient en mme
temps, o est la constitutionnalu
et o est 'l'inconstitutionnalit ?
Dans l'acte de donner ou dans
celui de retenir ?
J'imagine, que le pouvoir, s'il
en existait, qui serait charg le r
soildre ce point dlicat, serait a I-
mis a dire que le seul moyen
dentrer dans la rgularit serait
de reconstituer immdiatement la
reprsentation nationale.
Mais voil : on ne la reconsti-
tue pas, et c'est en vertu mme de
la Constitution qu'on ne la recons
titue pas.
FIAOU.
grande dtresse des
Moratoires de France
M'.'^wtiHe.dejjar
r*ucf,eieSi,i,8,M p|,,s
^ Arn T Fran? et de
1 <** l*l!'?me,lt wr.mel
W*T',0,re9 "'vidante.
!>S Ion** r,i" ,l "'imour
Cel. 1 sauv"ait sa Mre
l une ci gnreuse dispensatrice de
joies et de bienfaits.
Qu'il s'agisse des laboratoire* ou
par exemple un Louis Pasteur, celui
qui s'il faut en croire ce pur artiste
qu'est M. Robert de Fiers -porta
avec celui de Victor Hugo et de la 'li
vine Sirah Bernli r.U le nom le plut
illustre parmi les plus illustre*, un
|^'n sauverait sa Mre nom hante sur toutes les lvres
ik^j craprend aisment mme de ceux qui n'ont point encore
"est pour l'humant besoin du prcieux srum.
Qu 11 s'agisse du Jardin des Plsalos.
du musum pw exemple o il fau-
drait raliser la tentative est faiie
ailleurs! pour chaque tte, l'atm h.
plire (lins laquelle depuis des mill-
naires ses anctres oot \cu.
Qu'il a'sgiase de celle panne i.i-
comparabls du patrimoine National
tramais, le Collga de France scie-
vani prs de la vnrable Sorbonne
au liane de la Colline i ispir e celte
M intigns S'1, Genevive, terre au e-.
traie de la Culture l'n m; lise, i1 est
avr (jue put qu les instrumenta
de travail fassent dfaut pour les bi
bliolhqiies et les laboratoires la
grande Misre est dans les locaui .
Les cadres craquent, il y a trop de
Seieiuv poiirde II petits lOCAUZ e| pour
employer une lgnre courante : la
goutte d'eau qui fait dborder le vase,
le la Siicnce tombe, il faut des appa
reilset des cornues et des locaux pour
en recueillir, l/ur iiisiilisanee cm-
p'''lie de recevoir un gfSI d nombre
djeunes savants (Ceux d'IlVili y
compris. ) Leur insalubrit loigne
de prcieux concours, ees labora-
toires sont souvenl installs d ms de
mi-rables rduits sous les combles
et pu uite dans des conditions d-
plorables. De nouveaux laboratoires
dpendants de cours nouveau? ne
peuvent tre crs.
Celle siin tiion a mu non seule-
ni nt la Fr.ui -c cl la latinit mais le
m xi le cnliei. (domine l'enseignent
les livres Siinls. une tradition deux
fois millnaire veut que trois Itois
omnipotents soient venus conduits
par une toile miraculeuse baiser les
pieis de l'Enfant Jsus. L'un des
trois itois lui apportait de la myrrhe.
Au nom de la Race que reprsentait
le Mage Gaspard, un prince du Ring
Batlling SiUi oll're au secours des la-
boratoires en dtressetotAll'habilet
sre de ses poings.
Hati dontdes fils nombreux vont,
l-bas, ea France 'insliuire ou agrau
dir leurs connaissances se rserve,
n'est-ce pas d'envoyer aussi sa quote
part si modeste soit-elle. Elle ralise-
ra la journe des laboratoires de
France en un jour symbolique, le
14 juillet >, date l'alite de l'croule-
ment de toute les Bastilles. Vive la
Science!!!
Hati ne verra pas qu'elle est d-
pourvus de tout pour aider avec le
sou du pauvre et l'or du ricb a l'en
trelien de la Science sa source
mme.
Et pois comme le disait si bien le
dput de Paris Mr Louis Hol in la
pense et la science aonl universelles,
pourquoi tous les peuples napporte-
raient ils pas leur pierre A cet difice
d'Humanit?
Quand en 1830 par exe nple le
Collge de France clbrera, son qua
trime anniversaire.quel orgueil pour
nous de savoir que liaiti la si petite,
si faible, si humilie a contribu la
plus grande gloire de la science -ad
majorem Scie.,ti;e (;1 riam .
Si mon enthousiasme s achetait, je
chercherais quelqu'un qui en mette
le prix, je lui vendrais au piolit des
"luboraloiics de Fran . Mais: sil
ne se vend pas. il se communique.
Et s'il est une Force c'est elle qui
dlhra les bourses les plus difficiles
pour remdier comme me le deman-
de l'Amrique Latine par la plume
autorise du Rdacteur sa chel M.
Hugo. D. BarbogslaU" lapins
grande dtresse d s laboratoires de
France.
Dr PIERRE, MORAVIA MORPE I
luitiei. L sn iic,,i des dentistes
< i i-i ,| i \,.|i l.t li .'.' juin cOU
l m i r : m tllamenl proaus do rne
verser une rleur d gr lutio i> ila paya, l'Ecole de M idtuina
d liriii des Bcienoes appliques,
d.'s diffrente lyces et collges parti
ulremeot d a Lyce .National Pi
tiou i.. lyc>. sera envers le< labo
ratoir s au-i g>n.;r.Mi\ qae l'etion
son l'on lateur envers I! uivar du
S min lire C illge S; M irlial, d Si
Louis dd Gonzig i, de L'tsVole Pfor
maie, de l'institution de Mail une
Vve Paret, des Surs de Si Joseph
de Cluny et de la Sagssse, des Ban
qnes Nationale et du Canada, d"s
grandes et petites maisons de Corn
merc', des diffrents syndicats et
associations particulirement des
Cercles Bellevue, Porl au Princien,
Bagatelle, Petit Club, Mariani, Papil
Ions. Petit Cercle, de F.mma. de
Primavera, de l'Alliance Franaise,
de l'union des Co abattants franais
en II iiti. du Conseil d'Etat, du Con
seil <| -s Mini itres, d s. E.M Borno,
Avocat, le la Facti l do Paris.
L V

ir !! irillon, Directeur
del S i ;ii'' dn p-\ 'bplhrapie et
de psychologie applique m'invilant
;i assister i u le runion annuelle et
a i l> > i | tel d i IVs-io-iilion pour y
reprsenl ir la R^abliqu i d'il iiti me
disait :
'Nous couplions autrefois dans
n tire Socit un certiin nombre de
vos compatriotes d nl Mr lljinole
Prsident a:tuel d'Htiti."
/( compte sur In gnrosit
i II ah ,-i 'd- l i m trique Uitme.
Prire l'a Ir suer le il ins au Dires
leur du .1. ira il ou au Docteur
PIERRE, MORiyU MO R PEAU
63i rue Frri ou let niracht
Port-au'Prin r Hai i.
Par Cable
Nouvelles trangres
Le G<'ii('r;il Goiit.'iiiil
Qii.tiitico
WASHINGTON Le gnral Gou
ra d s'est rendu Quantico Virgini i
pour visiter les 5a et lie rgiments
d'infanterie de marine qui se distin
guerenl sous ses ordres pendant lof
i'ii-iw de Champagne. I^e prsident
liardiug avait mis son yatch May-
tlwer > s 11 disposition du gnral.
Gouraud tait accompagn par le ma
jor gnral Lejeune, par Itoosevelt,
secrtaire a ijoinl du dpaitemsnt de
la marine el par d'autres fonction-
naires. Bfl route il s'arrta au Mount
Vernon pour saluer la tombe de Wa
shingto'i et y dposer une couronne
d? Heurs.
Grve d'ouvriers
mi'laljunjisl"s
BERLIN Les 89.000 ojvriers
mtallurgistes Berll%sur 150.000
se -.ont mis en grvs I suite d'un tu
le par lequel l'L'ni i a repouss p >ur
la isoonde foi- l'as od im rveno en
Ire les reprsen nota d gv.. et |*a
patrons, l'as-oeialion des industriels
mtallurgistes ses! ru ne pour dis
culer la sit.ialion. Tard d ms lapics
midi le noinb e d'ouvriers metallur
gisles avait attsnt L00.000 affectant
200 usines, 1 Union compte (pie de
main la grve s'tendra sur 50 usi-
nes a Berlin.
Inloinialioii du reprsen-
tant hi'l;|e
DIRA ELLES Le reprsentant
diplo atiquo de la Belgique Ber
lin informe le gouvernement alU-
in iii que les runions diplomati-
ques seront suspendues si le Recb
ne repu Le pas sans quivoque les
crions* >l ins 11 Ithur : t'a ubaisadeur
de France e donn un av Tliisement
semblable.
L' leichstag s'rsl ajourn Bretagne
notasse el da violence datoa la Rhur.
M. Cuno croit, dit on, que la cause
allemande dans les capitales trange
res ne peut tre quallaiblie par us
de pareils actes.
La dclaration attendus du gou
versement uir les Montages dans la
Ithur n'est pins maintenant qu'une
question le forme et le cabinet fd
rai se consulte avec le gourerne-
menl prussi-n sur la rdaction du
document. Des sept allemands con
damns mort pour le sab >tage de
la semaine dernire par le conseil
de guerre de Mayence. l'appela t
rejet par la cour d'appel.
Stieeursales frtlpj) lermes
DUS3ELD0RF Les d-ux suceur
sales des tablissements hrupp prs
de W'iften ont t obliges de fer
mer leurs portes eu rais m du raan
que de matires premires el com
me rsultats d'sulree restrictions im
p is lea comme ssncllon a la suite du
b uni ir.b-uient du Irain de Duis-
bourg, lie a f.i I. plu-ieurs mill ers
d'h nu n - ni -{lie travail, prs
d'un tiers !- mijrasins de Dort
mund onl d fermer pareeque le blo
eus empche d arriver les nuircban
dises.
An iiijet les rpantiofli
l.iiXDHKS L'ambassaslsatr ds
France, le .omte de Si Aulaire, s
eu une entrevue avec L>rd Cur/on
au uj't des rparations. Il n'a pr
aent aucune sommuoicatiea crite
se i matent an I d donner des rpoa
ses orales aux potn s sur lesquelles
Lord CuROS voilait des claircisse
ments, l'entrevus a dor une heure.
On BsUmedaOS ht milieux ofliciel
ojaslsa satrsvues de Lord Lurzoa
avec l ambasss leur de Belgique et
eosuits l'amli i-sadeur de France
sont la prlo I il'unp nouvelle semai
as de convsrsations I en tout cas
elles dis.ip roui .1-s bruits d ruptu
res si l action spare de la Grande
Bretanue-
BERLIN Le Raehstag l'sjovr
neri iu iti'iiment domain piur les
v.i a li i loeliar C mn a
conti i onfrences avec Mgr
Pacclli, unie ,| j pape, sur U situa
tion souleve par les d^approbi-
tion p'iir le pape su- les actes df la
i la Socit des Nalions
GENEV8 lu e\un n de l'admi
nintra'i mI li val se !( U sure a
cornu v tn i nos cinquantaine
de personnes affilies la Socit'
des pations. Les ajsmbfjja ^,, |a rom
mission du gouvernement de la Suri


LgJHATW
mmm-v
f^m^
QUOI QUOM DISE
QUOI QU'ON FASSE
Le Rhum Bartocoiirf est
et sera toujours le meilleur.
-****
'
s^
'".
1 ;
M. iv ilkfl UuilfelJ, du Danemark,
comme vice prsident. Saugh. du
Canada, comme secrtaire. >i.Hault
la demande le Lord Itobcrl Cecil,
avait donn au conseil dee rnneH
gnements sur le defoir de la commis
ion d aprs le trait, sa composition
et sa ma ni Are -le pariagar le travail,
le nombre el | attribution des trou
pes franaises dana la S,rre. le d
veloppemenl de la gendarmerie lo
cale sous les dcrta de mai et mars
traitant de I ordre et le scurit pu
blique ont t promulgus.
Nouvelles Diverses
NOME Al.i-k i Le capitaine
Itoald Amudseii a dlinilivem nt
tbandonn son vol a travers le ple
nord.
convoqu par llgramm s, taient
prsenta : Monsieur Bault, de la
France, comme prsidant, Monsiaor
MOSCOU^M. l\ra>sineal>tndon
nera les fonctions de reprsentant
le la Rusais sovitique pour se eon
acier exclusivement au eomnim
riat du commeice tranger.
Mdlc Su/.miit' Lengten
WIMBLEDO.N Pelle Buunna
Lenglen a conterr son titredecham
pionnat du m.m.le de tennis en lit
tant Melle Kalberen ||e KeJM, pre
mire joueuse anglaisa dans le Hua
les du tennis de Wmbledori amour
d'hui.
Pour les boissons
alcooliques
--Washington- suivant une d
oision prise par le dpartement du
trsor des peimia pour les boissons
alcooliques qui seront accords aux
navires trangers seront tablis con
fortuinent aux desiderata des lois
du pavs d'origine.
D'aprs la nouvelle mesure un na
vire anglais affect exclusivement au
commerce maritime d'Italie sera au
toris une quantit d^ boisson re
quises par les lois italiennes. Le na
tire transporte exclusivement des na
tionaux tt des marchandises les dif
f cents paya dont les lois exigent
des rations pour Jequipages -t les
passagtis. on tiendra galement
compte de ces diverses stipulations
MM l'tablissement d'un permis g
nrsl.
Une opinion de M. Poimaiv
l'Altls L'opinion de M. Polnea
r est que les liaits seionl ratilis
pur la chambra avant les vacances,
l'enqute ministrielle dan* les leur
chambrts indiquent qne la ratitica
tion passerai une majo1 it impor
lante. A la demande du prsident
du conseil, la ebambre a rserv la
sance de cet apra midi pour le de
bat sur la ratification le* traits
Le vice amiral Le BOA est mort
aprs une lungue maladie.Le dfunt
tait chef d'tal major de la marine.
il devait pieu 'r M retraite celte H
maine.
Par388 rois contra IW, la i ban
bre a acci rd le vote de confiance
su prsident gdu consul aprs une
dUeuesion mit la rcente lettre du
Pape Pie Ml ur les reparutions
et Voccupali.'ii de ia Hbur. Itpon
dant aui critiques qui demandaient
la soppraaiiop des crdits pour le
pnailitiende I ambassade dfiance
puons du Vatican, kl. Poinrar d
dare jus la fouvenaaeiit fianais
n'admettrait jamais l'intervention du
Pape dans sa politique Intrieure ou
trangre. |,i letlr* du Pape, dit VI.
Poinc ir ne doit pas avoir d'< flat pu
liliqne et doit laisi-r les catholiques
franais quelque fervents qu'il*
soient compltent nt libres de fof
mer leur propre opinion Ei eons
quence l orateur ne ^ oit pas la n
casa l de supprimer l'ambassade du
Vatican.
l'ourla premire fois depuis la rs
mise du q reslionnaire anglais, on
noie dans les milieux franc lis un
ssntimeul d'>ptimieme sur l'issue
des conversations engages entre les
deux paya. On interprta les ronver
salions franco britannique comme
augurant davantage une entente fran
co britannique ventuel!-- (pie dune
rupture (pii lais erait a chaque puis
tftoee sa libsrt d'action.
Du' opinion du chancelier
Cuno
BgRLLN H Le sabotage dans la
Khur peut trouver une explication
dans le&citation toujours croissante
d'un peupla tortur qui cherche de
se dfendra lui mm^. C est l'opi
nion que l'on prtend qu le chance
lier Cuno a exprim Mgr Pseelli,
nonce du Pape, dais une confrence
priv- hier soir Ces paroles non! ex
primes dans un communiqu ofll
ciem qui annonce que le nunee a en
firement expos les vues du pape
Pie XI relatives au sabotage dnns les
zones occupes de I Allemagne. Ce
communiqu ajoute que le gouverna
ment fdral est d'accord avec le St
Sige en condamnant toit emploi
criminel de la force.
Commuiiiqih' ofliciVI
du Vatican
HO MB 7 L;n communiqu ofll
ci-l a ; pibli par le Vatican au
jonrl'hui II est ainsi conclu : Le
Saint Sige qui s dj dplor l'st
tentt de Ouisbourg parce (pie do pi
reils faits rendent plus difficiles
l'o-uvre de pacification.a donn com
me instruction aux n nces Paris
et Bruxelles d'appro lier cet deux
gouvaroemsnts dans le bot d'arriver
une entente entra la Fmoes, la
Bilgique et l'Allemagne.
A propos de l'attentat
de Duisbourg
^ BERLIN 7 Le* ambassadeurs de
Fran :e et de Belgique* sont alls
hier au minisle d s affaire* tran
gre* propos de l'attentat de D.ns
bourg et ont dclar que leora gi
vernements respectif* con-u lreient
que le gouvsrnemeut allemand par
les dcrets concernant i rsistance
passive et les tlgram ns de contlu
lance-s, tait responsable de* maui
fesl liions qui se produiraient dans la
Rhur.
En consquence le* gouverne,
enta franc tis et balgei demsndeil
que le It ich donna -les preuves de
deppronaiion et prenne des mesu
rea pour couvrir et puoir l>-s coupa
bls Le ministre tes affaires tran
graa, Von Reoberg, a rpondu
pie le go i\ ru unent allemand ne
c innaissait que par les journaux
les incident de Duisbourg. qu tou
tes les tentative* faites pour dcou
vrirb-s faits n'ont donn aucun r
suilat et que le* autorits allemandes
n'ont pu arrivera connatre la vrit.
Mme si les allemands avaient parti
cip cet attentat, Is gouvernement
ne pourrait eo tre tenu responsa
ble, pas plus qu'il n'a en aucune fa
con encourage de pareils attentats.
Les dcrets alleminds depuis l'oosu
pdliou n'taient pas la cause de la
rsistance spontanne de la popula
tion. Des actes de Doisbmig n'
tai.Mil pas dans ia politique do gou
vernement allemand qui n'avait rien
nglig pour enrayer la rsistance
passive.
La diplomatie et le
problme des rparations
LONOtCS 7- La diplomatie s'ef
fores encore de trouver une solu
tion h l'inquitant problme des r
parafions. Uu discussions continue-
ront ds le dbut de la semaine pr i
fliaine. meta comme la France s un
bis tre irrvocablement dcide
e que h rsistance passive cesse
dans li Khur avant d enta.uer d-t
ngociations avec l'Ai emxgne, les
ob* rvateurs politiques n'ont q l'un
trs faible espoir dans un accord fl
nal. Le Premier ministra, M. Stan
ley Baldwio, saisir i probablement
cette o .-.mi.ui pour faire au Parle
m-nt au dbut de la semaine proch d
ne une delaratiOO sur la politique
du gouvernera nt. Qielquee c iti
que* aaglaia)pnse itlq i >l est posaibl i
si aucuu accord n'intervient entre
Is a li ;s la semiiuc prochaine q-ie
le Premier minisire soumette la
Pnoce un autre plan des repra
lions coin-renvnt csl ti pnpisen
Janvier damier pir l'ancien Pre-
mier minitre Bmar Lan consilfe
btemeot amlior la sig^e-tion de
Rir Keginald 4t Ksnni. Css mme<
critiques anglais pensent qie si ce
plan tait adopte parleiRtata I lis,
la situation de la Crin le Bretagne
par rapport ses relations avec la
rranse serait considrab.ement cou
elide.
Bote ftfix Lettres
A Mont-Carmel
Les membres de la Ken*iince
organisent pour la fte di H>tre
l'im; du MontCarmel, qui aura lieu
dimanche 15 Jiillet. une bette jrar
ne en l'honneur le la patronne de
la chapelle de lli/ot m.
Il ) aurB kerm.jsss, tombola et
thtre. Avec l'entrain mis par les
dmes patronn-sses pour donner
la fte 1j plus d'clat possible, on
au/ure un trs grand succs, d'au-
tant plus que la foule des plerias
sera b-en as de trouver apis la
messe, un diverti seine .t sain et
vari.
lUtrib itio i I h fn%
^U la juillet prochiin, il y aura
distrib ition desprix A l'Ecole "Isidore
Boisrond" que dirige si intelligem-
ment Mlle Lia Augustin.
La l't aura lieu Parisiana
huit heure* prcisas du matin.
Il va sans dire que l'Ecole neutre
ra en vacance qu'au 27 juillet sui
vant, conform-imuit l'Arrt di
DpirlemMt ds I Instruction Publi-
que.
^ ir~
A l'Kcole de
Steno-Dactylographle
A l'Ecole d'. Stno Dactylographie
onedirige av.-,- tant de comptence
.Vlr Marcel Robin, il y a eu examens
le 30 juin et |0 7 juillet pour | obten
lion du brevet de stnographie.
Les rsultats sero il doms aux
examens de dactylographie, qui au-
ront heu le 14 juillet prochains.
Nous ne sa irions trop nous int-
resser launi-che de cet im;>orhnt
tablissemml appel rendre de si
grand s rvice Outre collectivit
commerciale et administrative.
Port-au-Prince, 9 Juillet !^.'!.
Mon cher Moravie,
li.m- < Au lil tie l'heure de sa
niedi dernier, t Le Temps rapp-ir
te que :
- Dans le mme N3 du mme
journal, le Conseiller d'Etat Cariua
Lhrisson est violemment pris par-
tie et insult, dnigr par son pr-
no.n la ne lequel il a t intercal la
premire lettre du nom du srnis-
sime Prsident de la Rpublique.
On pouvait donc s'attendre
voir l'ancien snateur s'armer d'un
coco-macaque, d'un long couteau
GonetVM ... d'un formidable revol-
ver, cherchant dans les rues son in-
aulteur pour lui faire son an*tire.
Pensez-vous vnimenl que l'hom-
me soit de taille accomplir une pa-
reille prouesse Si non, pourquoi
le dire .'
A ce propos, laisse/, moi vous rap-
peler que tout Port au Prince con-
nat le journaliste qui, en 1902,
ayant crit dans L'Impartial 1 un
article o il insu'tait Slnio Vincent,
se nicha derrire Pierre Frdrique,
alors directeur du journal qui fut
oblig d'a'to se b ittre. l'ne, en
son lieu et place, et fut bless par
Vincent.
Et c'est un tel POODM Dl OMRte
que vous demande/ de faire acte de
bravoure ? tiVsl ce livre uns vous
demandv d'avoir un cur de tigre?
La vrit, c'eal que je n'ai insul-
t personne. J'ai simplement signa-
l les travers d'un individu qui, en
mi prsence, le 1er Janvier de cette
Mte, au Palais, flattait 1111 prson-
nage que j> neveux pis nommer;
d'un Tartufe qui se gli heure auprs du Prsident, excipint
de son ti're de parent et qui ne
trouva ries de mieux h faire que de
monter l'opinion contre son gouver-
nement.
Avec vous, mon cher Moravia.
croyez qu'il me serait douloureux
de rompre mes relations d'amiti.
Elles cil si vieilles et depuis si
lonjr'emps cordiales Je crains fort
cependant qu'e'les ne tiennent qu a
un fil, pour des raisons que vous
devez bien sentir.
Pratiquant au pins haut degr le
culte de l'amiti, mais n'ayant jamais
dsert ni trahi les causes #t les hom-
mes auxquels je m'attache, vous
devez vous imaginer combien il me
serait pnible de vous traiter en
adveraai-e. ei ennemi puisque ehez
nous, il n'y a pas d adversaires po-
litiques, il n'y a que des ennemis.
Vous avouerez tout de mme,
mon cher ami. que ce n'est pas moi
qui aurai provoqu cela.
Cs n'es pas ma faute, si je suis
reconnaissant envers Louis Borno
que j'ai toujours aim, comm; xous
1s savez !
En vous priant de publier la pr-
sente, veuillez recevoir m-s civilits.
THos. A. VILMENVY
Mr Charles Moravia,
Co Directeur du Temps*
En Ville
Sance du 8 Juii
L Conseil d Etal ,ij
, Apres lecture d. U
ranca et sanction dui
du 11 avril. IsMiniT,
"ir Mr rorabruB,7J
projet de loi perrn^
parlement,l'acqurir TJ
torualion du Conseil vi
d Etal, des terrain, J\
tion,, roules acqueducT-J
- be projet de loi a ^
tude a la section du r,0B
trieur. ^
Plus rien a l'ordre a,.'
ance est ieve.
Av de depm]
Administration 1
des Posies
Les dpches pou,- \,
l'Europe ( vin Nw York :
le steamer Panama seront'
joudi 12 juillet courant.
Port au Prii.ce, 0 JuilletI
AVIS
l'a t perdu un petitnkj
avec un collier marqu \M
Bonne recimpeme est [
celui qui le fera retrouv.
S'adresser Mr lteirh pagnie i.itlingraphique.
Le Mii
Fonde le 1er Atmjj
AbonnemeaU
Port-au*Prieoi
Dparlements
Etranger
llnilr Poslale.ttt
T'Irplume 2|>
I) tr. i,i n un Amncm
Dcs""
Les funrailles dujNHJ
rard. a; aprs midi 4 heures ri
ronl lieu cet aprs-midi
Le convoi partira it lil
mortuaire sise au No 1639ll
Bureau des Aichives poerni
l'Kglise Mtropolitaine.
Nos ooinpliineots de coo
aux poux Aurel HrardfMJ
veau douil vient Irap^r.
On nous fait part dlai
Lucienne Florville dcdeI
Hh. 1|2.
Las funrailles auroil
aprs midi i lires, m
Cathdrale. Maisonaorli
lu-i pr* des Surs).
Le prsent tient lieu du
~ Avis Au PuWi
D'aprs instruction dl
ment de l'Intrieur, peitj
dite, les marchs publk
f-rms les dimanche;
march aux viandes.
Soire d'aflieu
Mr Bhss avant de Ui9Ser le pav
offre au public de Port au Prince,
avec le concours de la talentueuse
Allais as pradines,sa dernire renrd
sentat.on La tte Sun vendredi lieu
Cine\auts.- Carte d entre > il)
Cour d'Agits
Sauveur Adonis jug vendredi sous
IJ prvention de vol au prjudice de
Anton Kueera 'le acquitt
Aujourd'hui comparait Petion
boule. accus de blessures v olon
CtiaT..laper,,0n,,e (,C ,n,,i'"''
noena Mcrisseau, sa mre. Comno
aa.ondu tribunal: Juge Lon l'Terre
ST&L bl4Ph8nGolin;Mellu:
gus Cataua, Conseil de l'accmja,
Colombiao Sleainship]
F oreiqn Service*
Steaser diWgpar la ColomMam Steanship
Inc. pour compte de: United Statu
Boarl
Le steamer V. W M. TCPfER
nant de Jacmel est attendu i
au Prince mirai 10 juillet o*'
dan* la soire. Il repartira U mJ
d\ H dans la m-itine oour JSieu) H
via les ports du ftord, prenant fl
4* pasagers.
Gebara et Coropanj]
Agen*


le matin
pue des
deux Mondes
H Put dt l'Inimiti Paru
aMVA'R- "F A UVRABON
v Du IoJJ'" ,92a
j|uiielenii* pn\* lu Levant.
U Les dernier- lidles da Vieux
lUMontHfiio. Maurice Pans de
f^Dic l'uncaisc.
^Journal de Philippe Itaucq, fu
filmer Mis Cavell. Amhroise Ool.
Journal ' ma i-apMviU'-. I. ( Juil-
H-tot I9':i -' l'hilipp* Baueq.
i ioi Faui-oiis. Troisime partie.
Lrlfji ( niaii\.
jBiaise Past-al. L'appel de Dieu,
Lclor dirai. (I
|b Poloioe avec le Marchal Foch
[iiil9i3). Koherl Vaucher.
(L'Eiposilioa d'ail he'ge aux Tin-
ta. Louis (iillet.
l'Eiprience it""'nne. III. La
Ltlion agraire, Maurice Carnet,
fjjruesrittii ifique. Les Mllro
liasteurit'iiues el lit \ iticulture,
Jirirt Nordinann.
L||tvue [l>raiii,t!i.|ue. Les lieux
Luiile de iiallus, Men Doumic,
{l'Acadmie franaise.
[Chronique de la "uinzaine. Ilis
B Politique. Iten Pi non.
PHX PE L-^OWEMENT
Vo *> Sti moii rri
Lelm & Fink, m
Fonde en 18"6
opriorit Bas prix Promettait
a ^"Produit? chimiques, pharmaceutiques et lutiff irtida un
oanies dans une pharmacie,
?rtJft?' StiZSlSSWti* Girolle, ftnis toile, Muscade tte, eic.
SUCRL RAFFINE
^PfiClAUTil ; Marque prive Lysol dsinfectant, Parlumene,
Articles pour barbrers, Bay Hun: JCbocoIrt en rouvre. Huile de
foie de Morue, imulsion Co.'d Cream, Extrait, root faire e:*eoces
et eau de toilette, Eau de Qulnioe, Poudre c.in're les insectes Solu
uon pour conserver les ta frais, Lait d Mfgoaie, Poulre
suprieure pour la loile.le des entanis. h*sencc de Heurs, Eau
de Honda, Miel peur la table, Moutarde, Huile d'Orne
pour la lablt, limaees dente, Peppermim, Huile pour chasser
EfSffTCfi et autreB '8ectef. R?(?ulol : Huile contre constipation et
ISfVT ,D'e",iD" chroniques. Tb, Cire pour les parqueta, Corne*
qne, Elixirt, Epteei, Siropaidivers, Peintures diverses, Vins. etc. etc. ett
Uemandez le catalogue des ppcialits.
Confiant vos commande LEHN.& FINK, Inc; vous wrea abaoloment
eau liai t. a
ft riNKOh lefconnei Pbarmaciea;do paya a'approviaionaent chez LtHN
Lon R. Ihbaud
Agent exclusif pour Haitj
moi

m e i
,)^lliOiti ' lr 41
pan M
^j tilfai' 8* 44 I r
tmp * ;o M ira
[l^a**n,,*lb Pri'i>: du If Hd) I. dt
Pi du Nuaicio : 4 fr a
BELLE PQITRIRE
w nm mla par la*
PILULES ORIENTALES
I nolM qui di'r|..ppcot, rtffci -
lMui. laaoaatltaaat 1m wm'.
ffv.fll ki fintes mhuh* da
panlra el donnant aa buta ua
rraci'ox aatioapotnt.
hHaalu aaw la ,j4.
itftfm m mi mmutm iaH
j, Im| h- , i.arjdjdiR.hf il
at taul<
Effets adirs
II* WiMMgne d-lare au Public
if gar le rr>pi> au No D
(Commission lqnire ; s'le-
t quarante sept gourdes '!
e, faveur II. Malhon dunt
1 nt devenue cessionnaire par
^daledu 1o Dcembre IqIH.
"'bla en sera dress.
'Prince le 3 Juillet 1928
Mme REUINA PETIT
oiissigni donne avis tous
Hu'il appartiendra que le rce
jMD. 175 mis en laveur de
|Ntpli levant la somme de
ff^des, et un mandat unt t
>il les diclare nul diplicala
Wlur en tre dlivr- Ce 4
11922
P. D. PLAISIR
mm
Vf BafPaVTefaa
yot: l'fjmiONti |
iules K.ebaad
11^arrmeux. aurprannnta marne
ioa*:8fr.;fr.ncotfE>0 atHirliMf*
. , BW daa Martyra. Pvti *
Cernent Ces Navires
J* Carna est parti de NEW
ta. i f pour ,ous,es Por,s ,,ai
I-\ v"Peur Posidon est al-
''ilelidii crt. en route pour
pP de Cuba et (.uatemala.
.. xxx
kj] Tupper ayant laiss Port-
-Kpour le Sud le 5 du crt.
^jeteur Port au Prince le 11
|*ora fret et malle pour New
, Xxx
ir ?r?''*Rl avanl laMN-Y
^oirer-teinnt pour laCapi
J attendu le 10 crt. Le sa
raireuWfa Ne* York le t i du
M P ?enl po,,r Port au Pnce
Wo.i *.ma .esl tendu de Cris
mire ,ci lliducrt.en
NNtwYorL6 ^"r direclemeDt
Pinhard Oi Corporation
Lubricaliiig Oil Grease
Huiles el Graisses
Prix et qualits dfianl
toute concurreuce
Lon U Thbaud
Aeot pour Mati
CHICAGO If I S
Manlyue pure Lard
uianlgue de famille
Beurre wilsco
Huile de Cotou
mess pork
Lear Pork
Buf Sal ele
Demandez les Produits de
Wilson ^ Cq. JlxHonl irr*
prochables.
Lon R. i i: h. u !
Agent exclusif pcor Haili
orL
Wb. "a? hlAV"1 ot-v,E'
TV l^ '"*: I.COOL8, au
^tiJLOEROYFILSlI
i, ^; ' *' "li.itrt./t
2-1..,. .':* .;-,' i lunc.i.,
Wm" , ri'--.-'- '!-
Fulton Shoe Poli, h
Company lue.
hew.York
Si vous voulu brotgtr la peau de vos cbiUHurs
>i vous voulez avoir un brtllant lutssant et durable
il vous i-oule^ la couleur et la soupleue de ces
chaussures penuanl loihHtms. employez la marque
MOSOGKAM.
fabrique spcialement pour Us dames e> l/.< ijen'l'mfi du lritb*hu.
Bile protge la peau des cautturM ront>e t'bumdti el la ebaleMr.
BlU Ventrelunt leur soutfttv e> conserve leur brillant
Bemandmi la marque MONOGRW1 c'Mf la meilleur de tnutn Im marques
Geo. JEiNSEUB Agent poar Hati
AVIS
LA WEST i VOIES
TRADIiXUCo, annonce
qu'elle va inslaller une
nouvelle pompe gazo
line dans son nouvel
difice du cot de la ru
Pave.Celte pompe sera
du Type visiblece qui
permettra au client de
voir exactement iaquan
fil de ({azoiine qu'il
achle.
Pharmacie W. Buch
r or i*aiimPrince
Fournitures pour
Laboratoire:
Lampes;'ialcool, tlallons en verre, N'erres graduas,'Cuba*
Kssai. .Mortiers, Entonnoirs en verre, |apiar filtrer
etc. Burettes gradues de 50T.. Cet Supports burette
I aines et lamettes pour microscope
Couleurs d'aniline et ractifs
Solution de May-trune ald et tablett93 de Jenner pour
la coloration du sanrj.
Balances Trbuchet nickeles.
\lain de 1 A 25 et de I i 100 Centigrammes
La maison Lape Rivera
reprsentant de Barton $ Guestier
l Bordeaux)
A Vii sarcli?Qtle qu'elle trouvera en stock Vins blanc >eu|fe*
reus parle vapeur ".Vlartinisu"' en bam^'ies et; ej der viarr
ai es. Vins *n ciissen # .M.ioc S jprieur Si Julien, Si Eaail.em
Prince Noir, SI Knphe, Foniel Caoet, Chteau Pontet Gaeet Sy
ternes Oravei Birsac Chteau Margan t tihataau l.. chteau Yqn. m, Chitetu La Tour |Blanche. Unmberlin, BeaQBe,
Pommard etc.
Les fiai bltoej et retigeH en brrrique. conparalivement leur
qualit sont d'un prix exrnieii:er:t bon march.
W* sont livrs are,: louKs les garanti* de conservalioB.
La M iiioo recoin man^e aussi ^ sa clitniHo au I ait Condefli
el v por< dar ois de qualit suuiireet <1 nu prix detianl toute een
curent. 1> M Ml DA1R1ES H1LK EiPOR 'Jo, Copeuhagm.
Paul E- nnls
Avec le arrivages d s derniers bateaux. notre*stock est presque
nouveau*
Nous nerrumeron cas qu il vous sulfite de savoir qie vouapou-
vee trouver 'ont ce que *oai ifii bvoin et b de meiileuraj #<>ni
lions que ketwlei liquidions BXtra^irtUtlairwOU Jan3 lea Maisons
qui donnent pour rien.
Epatent! ? sont nos cro^1 Aa. chine nprienr, Soie lavaWle,
Tissus coonge laotaiaie, Plntmeiit couleur. Smlien prlbr herataes
verniset jaune, Souliers pour te.imis, roulien tennis, Fleura et
Fruits en guirlande*. Pomt chape s.fihapeaui de oarlh tina d'Italie
pour hciuriiee, l'ou'es parniiu'e pour robes OU crtoetm Rabea*
argent ou or, Bandeanx, Evantails tins, Ras de soie extr. Parfum
aleela de meilleures rmrqiies. Rideaux ti.He e- (.nipur;
Vifc'ilec notre dpt de meubles, lits, armoire, carpe* etc.
PAULEAUXILA
Rues Iravetstre QduVLagasin deVtitat


I. MATW
AVIS
A partir du^O courant,
noire magasin de vente
sera transfr dans l'an
cien local du Comptoir
Franais, lugle Grand
Iiue et tonue Foi.
2 Juillet 1923
Simon VIEUX
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis' m clientle aux mdecins et au p ib*ic qu'elle a
trintsorm son Laboratoire d'Urologie ea un Libomo're de
biologie appliqu sous la Direction du
Ur Rteot et t. Sjoun
Le laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 hros du matin 0
meures du snir pour toutes les recheicb^s ei tna y.es prvues dans
l'annonce cf jointe, saut pour le
Wnssmii >n > et ia eOftftlMte Urn-Sfcrl rie
Sir jut reues que lt mardi de ck>aqu semaine.
S'adrt^r a la Pliarmr.cie pourles rensel/ueflienb'
^ naves d'urine* et Suc asti i je e
Kaciion de Wassarmann
FeacliondeTriboule.
fehaaien du sang e du pu*
Examen d?s matires (rtle*
kamen de eraehtt
A ibttmjro Vl<]llO,
( ruttiip i Hechethe de Srirohtn eiCo dt noccoqv*, etc, t.
Imper
[ Consolidated
Company
Suce*.'de F A Co & Sors t:ib)\r en 1904
a Rutoi S rett. NEW-YORK, USA.
(}uirs H peaux
Seli,r''*"ibPtnr t$ ir-o"?*Tf reirns'f* :
NOB1LIS KM) RPX C*1F PORT1S DES etc
Tissus et Colonnades
iadi ils jI m utaire s
Geo lEANSHMJs,
Agtot Eiduaif poar Hflti PotUid Prince
Une bonne nouvelle
(Cordonnerie
M. E. ERNEST CAMILLE
Fabricant tous jen es Mat'taux
suprieur Sous Pnmp'i-
u ' *oif*nt*-
GBAND'RUB 1722
l..i ni.'iison nous nric porter l;i ronnaluanc*
du puhlic que dans le but
defaeilher el d'encourager
ses nombreux rlienls, elle
acedrd si partir In 1er
Juillet I92.'{, une prime
l'iun* paire de eliaussures
au eliolx loul dtenteur
de vlngl tickels.
A l.'t lionsctanee.' telle est
la devise de la maison.
En consquence, On est
pri de rclamer nu reu
pour abaque achat au
comptant.
Port au PrincA ium 1023
Maison louer
Une jolie maison haute Avenue
Ducoste , a\ant sept chambres,
bassin, remise, et . as.
l'our ren-eignemi nts, s'ailrresser
Joseph Prauci*, Angle rues Cour
lie et des Fronts Forts.
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
il DELORT, Pharmacien,
tW, ii'':.- Sut' I \ '. .
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
RT-ATT-liM-lIWOlI
Aii.PtTKU8. PI'irnuru ALHERTINI
Pharmacia du D' Justin VlARD
1 toute* !* boniiM Phnrmaci'M
In ter Nuoce
312 Hue des Miraolee
A vendre A un prix rai-
sonnable :
Un moteur marque fran-
aise de cinq ehevaus.
Une machine pour bou-
clier 1rs bouteilles.
Une machina pour net-
toyer le eafe vert.
I 11e machine pour pr-
parer les biscuits.
I 11 arbre de transmission
avec poulies et eoussiii#jts.
In piano IMeyel en hou
tat.
Pour conditions s'adrea-
sr a huer Ncyoce.
et
(t.
Tff
SS
e
lt
a
I
1!
iZ vous
des imitation*
CVst un fait reconnu que la Composition V^y, j,
Lydh T. Pinkham est le meilleur remde pour les ait
dies d< s femmes. Des milliers de femmes tmoignent
ce fait. Malgr cela il en est qui se mprennent entv.
ont d'autres romkdes, soit disant aussi efficaces.
N ;st ce pus risquer beaucoup d'essayer ces m
des-ct n'est-il pas prfrable de s'en tenir un me%
m. ut reconnu comme efficace et sans gal ptndant ni
du cinquant m,
Usez ce que cette femme en pensa
S in Jos, Costa Rica, C. A. -"J'ai employa U c
p ti.ii-. Vgtale de Lydia E. Pinkham pour lu mil*,
dont ;: souffrais depuis deux ans. J'avais des douloq
dans la tte. : dos et le ventre. Des omiiseraent bi
qucn.s m'empchaient de travailler mon mtier dco
turire. J'ai h un fascicule concernant la Compoiitia
V*( -tale de Lydia E. Pinkham et je l'ai prise; minai
t maintenant rtablie. Je ne manque pas de le dirtl
toutes me.-, amies qui ma questionnent sur ma $nt"-
Srta. Tai.ia Mari.v C. 8va Ave.. Calle Pusbls, Su Je,
Costa Rica, C. A.
loyaa Prufoatas N'Accepta qo u
Composition Vgtale
de Lydia E. Pinkham
Attention aux Amateurs
Vientd'irnver un grand assoitiment d Graphophones et
fre grandeur, et un tort stock de Disque,cOmprenanl le 3 dienue en vogjes, ran^o. b'ox ir >t. 0 1 ) Sep. Vslsjseto
On trouvera entre autre les disques s jiviil* :.
^ l'oot T001 Tootsie, (ioodbyf, I wi9h I could srhimnoT-
o'cloclc ia the mornfng.iiawaiin.Foi trot.Hawaian Twoe
l'Aiglon.
Je sais que vousles jolt-. Quand Ie3 PapiHoni. M<
Bo siock ajcessoirns pour graplionolas, KessorU h nie J
B Les aiguilla (Colutnbia )sont resonnus le "L
L P8EETZM&NN-AG&ERHH&
Hue du Quai l
Hlel Excelsior
CHAMP DE! MARS ]
Situation exeeitionnelle. be reci
manie par une installation e \
premier ordre et un ter vice i*
chah le.
L'tablissement est ia dispos
des famille. commerfa/Js.partiw
voyageurs e\ctp(mr ptitions, b(^n
djeuners, diners, lunch, el*, Q^T0\A
maximum d'lgance et de con/of*"
TlMBBES-POSfE'PuycoiLEJtToiiS
CHOIX IMMENSE
PRIX COURANT GRATIS & FRANCO
THODORE CHAMPION, Il nie M


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM