<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN s6 fonctions d'avocat aux Etats Unis et sera remplac par son adjoint le colonel I,og.ii. Le Comte bt Aulaire ambassadeur ii Londres, a reu l-s instructions compltes qui lui permettent Je r pondre au rcent questionnaire du gou\ernemenl hiil.iuuique mr la Itliur et Fur la politique franaise des rparai ions. On estime au tjuai dO fay quMin change de doru mente crite concernent la Rhur el la question d lpuralions ne pour rail que ralentir Us ngociations. Le Problme de la dette ottomane •*? LAUSANNE— Le programme pro hable des allis MIT le* questions en litige entre f u\ ^l les dlgu* turcs tel qu'il a t labor comprend deux alternatives. Ici inslrinlions d floilivea de le (iraode Bretagne ne sont pis encore arrivee. On recon naii que ce programme ara encore sujet changement. La premire al tci native prvoit que la Turquie don nen satisfaction aux allis dois la qu( klion des i o iceasiona il-' I dette ottomane \ rompria le trait de nui lirin lion de la dette, mais la T r quie se ls. r\v la droit le cou lun dis errang inenta direct! avec les porteurs I-;^;<*I e est, au cas o la Turquie insislefail pour paver des Intrts en France, la dette serait mise hors du Irai', mais le* tt'lis insisteraient pour le maintien d's troupes '.imaolinople aprs la a gnalure de la paix jusqu' ce quile problme de la dette soit dfinitive ment rsolu. ouiMes, Anmiques, Convalescents s-iouverez les forces perdues en prenant j/EMULSION SCOTT vc r I it tonique par excellence, et trs facilement -uiable, proprit qui la recommande aux estomacs tus dlicats. %  •.• ,v Gnral Goiwnml Etats-Unis .in \ M;\\ YORK — Le gnral Gou i .u I est arriv hier une heure par le paquebot < France qui avait ar boio le gr.ml piivoi!. Le comit de rception lui souhaita U bienvenue la quarantaine o le paquebot fui retarde' par lea formalits del'immi graiion. Ds que la France ap proche du Uuei, la musique duA9e rgiment JOUI la Marseillaise puis la Bembre ai Meuse t de trois poules el d'une dinde. La police n'approuvant pas ces mauvaises farces met la main sur Samuel. — Vill • A mile i, Acclua Ax, Louis Jus'pli. Anisra Jnlhpliate et l-lreiivii In-Hiptiste p-ennenl d'assaut la Grand'Rue et dfaut de projectiles se 'ancent les pi Tres. Comm leco nbat se dgnrait en dsor Ire la police 'lut rta lilir le caliu • en taisant ce que Me droit. — Nestor Sjm se sort du nom de Linm. Napolon pour prendre ' pinceaux de .losseline Robert estims vingt gourdes. Au tribunal Nestor sara condamn 6 mois de prison el la restitution des \ pinceaux. — Flix Louis obstrue la voie publique avec, sa voiture portant le No 19 . L'amende lui fera coin prendre qu'il ne doit [dus recommencer. — Alina Jean exerce des voies de fait sur flfaxia Jn-Franas. les cris de la victime font intervenir In police et Ait.is expliquera la justice ses laits et gestas. — < Iscilien Jean n'a pas le sou. Il c.nvoile la valise de Mme Pierre Perez et la soulage de dix gpur* des. Il expliquera au tribunal sa fausse situation. — Charles SoiiUVaiil et Rote Jasmin ne savent pas s'entretenir. Comme leurs propos pissent de grave au douxla police se mit de Aujourd'hui se prsente en Cour d'Assises Alexandre Wainwrigbt accus d'homicide volontaire sur la personne de ( hwald Fidlia. Il sera dfendu par Mes. Franois Mose et Pierre Bl.U La Cour est prside pu* !e Doyen R. Ihrau, h juiy par Mr Rousseau et le Substitut M issac occupe le sijje du Ministre Public. • &f Demain sera iug le nomm Il tnoit Azarus, accus de meurtre, sur la personne du sieur Arthur Alphonse. Le tribunal sera prsi l pu* le juge Latorio,;M 1 Ulrich Dtivivier sera au ba.ic de la dfense. L'Hcole des ( '.hardonnirrea D'aprs renseignements puiss boCHe source l'Ecole de Chardonnires a t licencie a cause de l'pidmie de dysenterie (pli svit dans c-'t endroit La rouverture de l'cole se fera dans les premiers jours d'< tatobre. l'ae soire qui promet C'est celle qu'orgioise Madame Attala de Pradines el son Irre Candio, le chansonnier trs connu; elle aura lieu Parisiana le jeudi 5 du courant Elle prom.'t beaucoup Ce sera un rgal parlait. Il y aura pour Ions les gots : Chants, in isique, el comm.' hors d'oeuvre, une dsopilante comdie bouffe : L'Amour et l'Apptit. Lst-il ncessaire que nous recommandons ces talentueux artistes ai public ? Nous pensons que non. car ils sont trop connus. Ce qu'il faut,c'est de donner un Compte-rendu completdeU quatrime confrence {Internationale du Travail La B reau i ilt-rnalionel dn iwl vail vient de publier, en deux *|J mes comptant Hfmpagee, UcoaJ to rendu complet de la ime HMW le la C-Kilrciiee qui s'ast ru^i Ces de.ix volumes offrent qa de renseignements \Mn ceux qui .-'occn| ent de tel questions d i travail. H* cot* gal-ment le rapport du Ujn du Bure iu intern iliooal du iw la Confrence o est expo* autres, llal actuel de la I' du travail. (COMMUNICATION DU HCM; KATH>NAL 1 )UT AV i! arretou pisenterait le plan meilleur et pelle tt fait des blesturea sur la de loi. que li eunis pour rsoudre la q Xbeunia auumetlra au parleuieol ; iiueslion de langue de 11 i.iversil de Gand a t iinpii m atijoard'bui, Le ter arti le dit me rii)stiiiiii<.n dans IIloiverait don m a en fleaieod aoi sein plus pratique pour une coupera lion dos Llats-Unis dans le maintien de la paix mondi de. NEW-YORK. Le gnral CiMiraud, le fameux soldat franr us manchot, est arriv NewYork dans le but de visiter les Etals-Unis. IJizoton Depuis dimancha US g mobile assure le trafic de la partie et le Jcharmaiit couple reniez-vous tous pour jeudi prince (anvfour. LeP ril T cause niainteiant avec la justice. Parisiana. O rira, on s'extasiera ces est d 0..") pourBizotoo et on en sortira content. A jeudi la prouve, — Abraham Pierre prend une terni I personne de Cleimlie lJauphin. Un .u liemine celle ci l'Hpital. Quant l'agresseur il est aux ordres de la justice. Messe de llequie.n Mr et Mme Arthur Archer. Auguste I). Archer, et les autres Naissance DOUX Marceau er.' luati la langue da l'administration. te aecond article donne ans tadiiuits le cbol entre le rgime flemand et le rgime franais dan le* facults le philosophie, letlressrien ces et mdecine. Le rgime llamai.d eonaiatere an S|*lda tlimaud et l|S de fianais el le rgime l'innais eu 1|3 de frai e i. t l|3 de flamand. Les autres ,nli. I. > prescrivent le lia mand pour I iiisliuction clinique des aiocleura en mdecine et nutei pour les cours piparetorea dai lognieuis et des mines lii.'ii que les deux langues pourront tre emplo ves dana lea colea des Ingdnieura civils des artel manufacture. Dans la R!mr "I la Rlii'uaiiiiBSSEN Lea peu dita impos e la suite de l'explosion da l'.i bourg qui causa l.s mort la t ) aol deta belges • %  bless t3 persmoea ont t anoo m itin Les me %  met s'appliquaul n toute la llhur et 11 llhnanie 11 compr nnenl a |ermeture de la ii n liera ordonne r la cOmmissioij de Itbuanie. Le \-*x 'N-^V -^ A via Il est annonc au public quaa No 1386, grand Rue, scia install un petit dpt de /uoline Les poux Marceau Dsinor LONDRESL'Angfoterre lenousionl part de la naissance de ra prolial.l. nient de nouvelles d| e ur lils PlcnM survenue; Saintinarches dans la situation de la Marc. Rhur, dit une dpche du Daily Nos comnUmonuv Mail . WASHINGTON. Boyden.a donn aa d< mission connue ol.seivateur Amiican devant la Cis des Rparations en laiaspnl sou assistant, le colonel Loyau le soin de continuer'ses travaux. LONDRES.Ldgrande villa de Franchfort, la tte du pont de Mayenca ant cerne maintenant f ar des troupes Fr.nnjais s. Las franais onl o cup au Nord la ville de Schwerte, pr s de Amsbui y d ans la lluliret des troiu.es sont en route vers Hagflfl dms le mme voisinage.' ROME Le Pape est profondment chagi in cause des actes de sabota^ dirigea par les AU.manda contre les Franais dani je territoire occup. p mr Carrefour. ('. tte miMiir vient lier lus n imbremes famillti maintenant en v.llgiature rgions. Il'un autre c'.l, nou q„elalMLS.> 1 ,, ; en cjnsidrali m le cas W re ix en tablissant sur I chase des fourgms avec parenta et allis font chantera le Ce thlialele U Juillet courant, ad h l; du malin, une messe de bout de l'an a la mmoire de leur regrette mre m ntation de tarif. parente et allie Celle l'aul Cupidon Les amis aont pris de eonsiitrer le prsent avis comme invitation Port au Prince 3 Juillet 1923 ..-V' x^^^vv-^. Deux Journes ae gneur Comme nous lavion dernier, deiB^n ^tre conwtr*J vendredi de demain von. JJ-^M l'initiative ssance). >' x jouraes -Jh. ,lo m ;i de Monseignean itt (Iode et Tanin) • A la /i?.; Tomqir. u Dpuratif. Piu8 drne ••n'I^J,*! filles di-linguea. n^J et d'insignes epeiUssj ^ rr U Ville et visiter aiamii — Fftiblt-; OMlMAM ftss M'^i'wtJ Crhndeg — Ssrcf'ila Formation des aTiuu jeiiwr&.l mladiM 3t Poitrlai D'nn sjj t~njn remplace aoantaiaaser, l i HUILE dp FOIE je MCr:£ d v;r s ^ ner mme l'obole "P^ Monseigneur Be. 8^ le hr..n/een un M. ^ sera pour le pav^tJI moine prsentes et IU_ i^T** du 1*' i mUlaoffrirao^' s etjulures. "Lgati \ l'occasion saire de Inis d'Amenque. •aire amricain rei %  tion Amricaine, l J ^ de 10 heures du m n



PAGE 1

LE Afin k Si vous avez eu froid pour viter un rhume, ^Pendant le rhume pour viter une grippe, | Mnez quelques Comprims de I JRHODINEI IMtgnanttf Dupont tJiftat Gnraux pour Hai i r Avis wlupublic i'-l |nvw. ii i|irn l'ocraL lie la IV1f do Noire-Dame du eftfwl'ji'l S>' ours, un Irain spoci il tAnlcra le L'im m h • Juillet COU Ma e Ire In (:ire du Nord el la itjBtion de La Serre. rfllefart liai e du .Nord ,; licur un (( %  Dtrart La Serre i l:i lires pni * LA DIRECTION 1 Des "" 'JteBilin est dcd An loi ne Rav"mU Lamoricires bambreville, Imitai) ans, "Jifuiicraillfs amont lieu demain ; huit heures trs prcises MijtSleAniip. M li m morlu lire, ,*li Centre, nu in.'o 8';;. rff condolance aux familles |( I Remerciements ilbeVve Edjf.ird .1 .i i ,i son enlAielle lihJ„n s \|, | ( Bel l ime l'ierre I ,1 m \Ir cl ,Hanii Joncs el leurs enfants, |ARil el Mme !. ,,i .|.,,i,. s M, iBpCarl Kmil •• v ,. | enfants. (•Rvdcl Mme II uard Joncs et Manlv .Mellj Maiiam,,Juins %  Milles Ho\er, Pierre. Louis, MWDmt/a, lleraux. Daiencour, %  "?'. ^'sraMn,'Tri hier, AbePUlie et IOUN les autre patents IMPS r emercient vivement tous :WW l-s ont assists el leur d D d es '''""''r"^'^ desym[*: %  I'occaH Juin |'ij; ( r l"jnt le croire leurs senti profonde gratitude. Effets adirs • %  assigne porte la connaisJf PWir et d u commerce que •ou.vanlsdela (ummission ^ront t adirs. 1 Effet JweurJmtin Lhrissoti sle •a somme de .ioi) gourdes en %  M Janvier 1912. [** 7 bis, faveur Vve J. Pj Travaux Publics 'levant f" de 1090 gourdes. J'Mas doivent tic dlivrs ^Prmce'2 Juillet 1923 ^NveJust.nLIuiisson KyP^ndra que 1,M rcf^"t, de la Commission yant t adir*, il les djjJk liplicuta devant lui en nttf'^ 'i ;i 1!> mis en faHT^ mis en tW :• ; e 'evat,t 200,00: 3o -Mi mis en faveur de *? h,e 1 r • 4 levanl 093 lo •; 1J3 mis Mme C. Jn j^ a nt 6 0.0o; 5oRcpi Wh?' S en faveur de M, • Ferrari J ';' '"" s cn taveur :| / >0 ,^8 mis en faveur d Publ,, ,0r,c connaistitt' t n L a f n nral et du ^SS^.^cominwaioii F ALUMINUM L1HE New-Orlans et Soatl. A Mo lieu Sleampsl.ip 0 lue. Prochains dpvt* d < v,'. ix r Port *a(juP Woca — il*ii V ENlTO Nouvelle Qrlmn* 17 juillet, Mobile li) ju Vet •l s VACZENSIE Nouvelle Or an 30 Juillet Mobile 2 tout A partir de celte dernire da'e, i 1/ aura une occasion chaqui qulns jour* pour le port tuivanis: Carthugae, Porto, Colombie, Cwaw, for o Cibello 9 L a Gveyra, Pointe -H tre, Fort dt'branee, Br dgtow IU bidx, fort of Spahi, trinidad, Georges Totvn. Fcrt su Prince, e I InlJnt 1923 A. de MATTElSel Co Agent Colombiau Sleauisbip CO F oreiqn Services Steamer dirig par la Colombian Steamsbip Company Inc. pour compte de • United Stes Shinpinq Le steamer V. VV M. TCP PEU venant de J\fwlerk via les ports du Nord, ist attendu Port au Prince le 5 juillet ccurant. Il repartira le mme jour pour Us ports du Sud pre nant [tel Apassagers* (iebara et liompauj Agents Grand Htel de France (Jui far ta situation unique au antre des affaires se reLovin\of%de plus que iuniais au public et ses nombreux d distingus rfclei v6n l>!es ,:,.iis iine r i ;irm&cie, aiPltuS, Poivre. Uiunelle, Girolle, Inia teil, ni use* de tir. etc. SUtliK HAFeliNE bPBQALITjb : Marque prive Lyiol t et iHecbpl. Tailunierie, Aiticles pour Larbim, Way Ituii t t ocoitt ti H-I.MH nulle de l'oie de Mcrue. fc.niul.sion (ro.'d trtam. bxiii ita icui i-i.c essoucee et eai. de luiletie. Eau de (Juinititvl'uudio contre Us uisfclea Solu lion pour conseiv^r les œls Irais, Lait de sgenie, Poudre su n rieur e pour la loilede des erlanis. bisencc de lltuis, Eau dtf Kiorula, — Miel peur la table, oilUfrie, — Huile d'Oitvt pcor lu taLlu, I?, :-. s dentf, Peppermlnt, huile tout eatseei les moustique et mtres •retctes, fiegulol ; Huile contre (otbiipadooe a> roubiea ce B Lieetir tbruciqueB, Ib, Cite pool le idiqi.a.tb, CoBteMP qate, Eluirb, Ei-icee, .Siropa^iivers, letttctti aivcrietj \:cs. t te, etc. etei Uemeudezlt rataltiue dee p, cilitep. Cootianvue coDOiandei A 1 MIN & tlNK, Inc; \ou* in<;: cUolcaenl %  atietait.a Toutes lelonues pbarm6Ciee du paya l^rrrovllionnent cbes LEI.N & rlNK IniV Lon li. llibaud ^ccrit exclusif pour iiailj Lubriealiug Oil Grease j Hniles m Graisses Prix et qualits dfiant loule concurrence Lon U Thbaud Agent piiur Hati VY1LSON & Co — CHICAGO, ILLS M^nlgue pure Lard mantyue de famille Beurre wilsco Huile de Colon mess pork Lear Pork Bœuf Sa ele Demandez les Produite de Wilson 4 Co. Ils i •:• n t irrprochables. Lion K. il cl.' iid Agent exclus 1 i cor Haitl Paul l mai Avec les ari-ivges d^-s derniers bateaux, notre elock e&l pierque nouveru. Nous neoumerons DUS. qu'il vous suffise Je savoir que vouvpeuvez trouvf r 'oui ce que vous avf* besoin el il" meiieuroe condi lODs que latisles liquidations rxlraorilinaire^ou dans lo Maisons qui donnent pour rien. Kpatents .'sont nos crpes de chine vuprieur, Sole lavable Tissus poug; leoltisie, Plumet is couleur. Souliers pour hit aimai vernie et jsuuci Souliers pour tfinmes, rooliers leDDSi i-ieurs et Fruits eu guirlandes poir ebapeaux, '.bpj.eiux de i>.'irih tiun d'Italie pour benimeSi Foules garni'u'e? pour n.bes ou I apeaux Hnbans argent ou or, liandca. x, l>antails lins, llasdfl soie extra, Pailums slects des meilleures mar'iros. Hideux tt.be f, Guipure: Visitez noire dpt de meubles, lds, armoirtj, caipels c lc. PAUL E ATJX1LA Hues iraveisive yduMaaasm dei'Etat



PAGE 1

ltti UN tuaziB&'jerr. rjae GLO'BOL • fortifie B£^kS^Un mets d maladie abrge Votre Vie d'une anne. Le LO90L permet d'viter les maladies en augmen* tant la force de rsistance de l'organisme *ts!&ment nerveux CottTalescQAoe M fturasthfnte Ples oouleur SurmtnuM L* cure de QLOBrOL •ogmenM 1 force oerTUM et rend am narte rajeunie toute leur nergie, leur souplesse et tour vigueur. L OPINION vwoir.xLE Ce n'ttt pes mol %  •# • •**•* swie*** C#JI ce etm /lewtw de OLOROL Je BSJ affirmer que le CIo1-4 HIMPC r..'lanternent la mv*: ei rrla sexp.l„„ % swineot. vu.*. <"Jfc 7on tfn*r:e..>n peut dire qutl rrBrSgM l t*f&eJ l f evreWnre de toute maladie de teneur t'est un tonique de P *mlar ordre qui. contrairen,ni aux excusnu haMMiaJj, rn.nil.-ste une jHgl m ,nl utile el P^awianle. Il abrge la convalescence e .ucmenle. pour ainsi dire. taras Je Wfi, dont tout la •Ml r%U.-. noua l'iM" vu. dana le soutien de conditions m ii HB i de resteC'el pourquoi 9%jQS crtvons Wa cures de (HoWol la plupart sk noa malades, cette mWicailon ne rencontrant aucune eontre-lndioaIton et ;*nr."ifcnl >• elflfteee con..-e la deewance nmatosnlque 0-YOenne Cnuc*iu, Anelen Interne a Parla. Ki.i,i" ChaUleln, I, ru* de Vatenciennea, FffJVi l'toute pharmacies. v ,:i. 11 n iicuei Aeuls gnraux, 1721 Hue du Magasin da l'Etat Vienne ni d'arriver Fer repartir Ko 2 et *'J. Chudirer, 5, G ( 8, 0 Point ManchttteSi Houes *r Serpettes. Eu veute chez L. PieeintGtti AGGbRHOLM Eue du QUHU017 :1' Si •V • ,4 %  -'•; %  '-.• %  %  '".r^'Y s %  $f Prenez .e temps* levei root que l.i forte niajoritdc ; rn.s'i kdlM • %  symptmes tri umQeifea t ceuv de cas ntutndiot un opration. MI galement que bea ' plus nttei risquent tan •antti' C i Wl H ski&ss continuer et s'aggraver. Si le mil est prij I temps, c'est h. • iio ju'taptes tes premier* symptmes biitn de maladi tt tre vites. Dana des cas de d ul?u* | diq britsb IH,tat nerveux, la ( omp I n \ %  -tsl la 1 j Ile l i' : khaan devrait Ru i" ; : sana dC .Ce i • H IIBM ti es! pi t parc avec-oins et dan. i!i • '. niques idales i.. t< rent Ur d'herbi lie il M rentre aucun narcoiiq' ; I : o •a* 23 H' A I peu: Clic pris en tout) l l'uunjuol u< i % %  • •->i'"" %  : Composition \d ^etuB de lavdia E. P tikh Mil • %  Brs-r^aBv-Rr'-ry jMijMr .-. '-'. Unehonne nouvelle A la Conscience Ciirdonnerie M. i: lOliMST CAMILLE Fabricant dff chuvsurts da tous ejen es Matiiav x st p i. ur Soir s Prcmp 1tU<** cri ite GBAiND F Ut ,1722 L.i Ittalson lions prie le porter I.-I eonnaissnii<3 fit public que dans le lnt ck'jacilitor ci ii*ncoiii*ager ses nombreux cllenlsi elle accorde partir du 1er Juillet 192.'t, une prime d'une paire de eliuiissures au tlioix (oui dtenteur de viiujt tickets. A lu ConsclaMice; telle est la devise de la maison. En consquence, On est pri de rclamer un reu pour chaque achat au comptant. l'on eu rrince iu* 1925 Vaille, Yailk Occasion l-lxceptionnolle, chez ItlGIO frres. lissoirs dmontables avec trois lames dillette pour UN DOLLAR. i tir i\vt,oce vi"J Hue des Miracles A vendre un prix raisonnable : Un moteur marque fianeaise de iuq ehev.'iux. Une machine pour bouelier les hoiiteilles Une machina pour nettoyar le caf vert. lue machine poui* prparer les hiseuils. I n arbre le transmission axec'poulies et eussiuets. In piano Pleyel en hou tal. | Pour eondiiions > adivs esr Inier Necjnee. TheCharlesB.Prown Paint Comp^ frooUjn ntw-York S< von vou'tE tvoir VOIP ro-iRcn coquettetitoot ptlats SI vons d?ii(7. un' i^lrction rln copieurs artliqosj rrsriiai pur dea h rniat*" <1*> Ionisa fiD-rteocea Acheter oo:r? ratqne 'COQ D'OU* pr^par^ poorlufoM r*ttaj pein'nrv .dhfr' r i fu-facea IP p'n rogueui^ %  i oorrarvi son bril'i nt elle laba tra vttei ti'e ift fr'olilc ment oer e poar les moulures, La>t reni' he? et tea p'cea de fcniptcraa. Char un dp i es ferblanc fst rontr'A par nos laborsiirsi Notre prix rn> r c-tt prlolora di 11 lcus coect rreore 1ht thas H.Browii Paint Co BFooekm U Qeo Jtawtme Pgent lxclvtif pour Baili iVo 188 Five rrou en (ace de la Bmm ^ullon Shje Polhh Company loi IVcii'.Yor/c Si vous voulez broi^ir h peau dt m du bi voui vouk\ avoir un brillant luiisanl* St vous voulez la couleur et la souplem j chaussures pendant loih'ltihi. empita %  MOSOGRAM. rabriqufe spcialement pour les dames et les gentlemen dubfkhElle protge la peau des enaussum contre Humidit et la Aa*m. lille l'entretient leur soublesse et conserve leur brillant. Umander la marque VfONOGrUM c'est la meilleur d< tout m Geo. JE OS SE Mb AflHu P


PAGE 1

^eme anne No 6046 DIRECTEUR PROPRITAIRE IMPRIMEUR Clment Magloire BUIS VBRffA 135$ Rue Amricaine NUMERO 20 CENTIMhS Poitou Prinoe ; Hati *, Quotidien Mardi 3 4aiket !£ Si quolqu un doit se plaindra des lettres, .c'est moi.| pu Uque dans^tous les temps et dans tous .les lieux, elles ont servi me perscuter. Mais il faut les aimer malgr l'abus qu'on en lait, comme il iaut aimer la socit, dont tant d'hommes mchants corrompent les douceurs, comme il faut aimer sa patrie, quelques injustices qu'on y es* 9Uie VOLTAIRE lELEfhOUE No 242 En Mns.'ini ltuf, teuf, leuf!.... Le chauffeur i le moteur en marche, et l'auto dan te appelle les promeneurs. evalicr du volant s est ca' sur ty>, l'air important et grave il sied un personnage sur .leuoe grande responsabilit : Jrieshumaines lui sont confies ; [justesse de son coup du-il, de %  feenced-e^iril. de son habilet nJlesorl de bien des personnes: upants de l'auto comme les il. ifimille parait : Monsieur, corlit digne ; Madame, pimpante et liseofanKprnlanls et rieurs. •d place, un claquement de H, tue petite secousse et .. tleaf, l'auto drape secoue par "'ls, soulevant des nues il 5 keou projetant des paquets hurles pit)ns furieux ; des Itt crispent,les dents grincent bel voilure indiffrente ^Inverse les vues urbaines hie surcliaulfe, laissant % elle la rumeur de la ville !*§ %  ge; une vie trange ft*cette b,Me de 1er: on '•M fait un jeu devons •^v.demmenl fendre le f promeneurs .. liW 1 ,a voi ""e W*pE V,,0sst : l^rm.nt n,te "go.sse tapie au Tond ^ 0 o 8 ronse n,,UilU,,e lr U de k „ •? P'" omel : s r^•o^T 1 aligre '* > m ft m'k" H a l'PorteraOn v 1 r i %  4,1 ^'oVr! n • p a^, Pl>n deTie 'HC d ^ v, ""'n bouillie... ^ j U x,or ne que nul •2 T i,n i ,0 ,,e p er in-juto doit tre 01 *rab •( dbaf Ni Les roules du Sud En matire de Travaux publics, la premire rg'e dont il convie ni de s inspirer, est de ne rien faire q ii n ait un caractre certain d utilit publique;il haf avoir soin .le suivre un ordre, une mthoJe. Pourarriv r ses rsultats salreitanle, il ne faut pas tout entreprendre la fois MAI1 avoir calcul les raovens dont on dispose. Il convient d'appo 1er la plus se rieuse attention sur le* Ira vaux qui ont un caractre d'urgmee prononce et de les disposer dans Tordre de leur importance. Il est donc vident que des travaux excuts nu hasard des fantaisies seraient beaucoup plus dispendieux t par ainsi, amoindriraient lereaeourcesqui auraient pO tre employes d •utres travaux beaucoup plu • urgents. In voyage que nous entreprenions ces jours derniers, eu auto, de Purlau-Piince Cayes, nous a dmontr la ncessit de mettre tn pratique ces principes justes et valables. En effet, la route de l'oit auPrince Saint M chel.soil une distance de 102 Km. est. il n'y a pas de doute, en trs bon tat en temps sec. .Nous aluni en temps sec, parce que. une toute petite pluie nous ayant surpris en route, entre Pet il Go&ve elMiragooe, nous donne une ide de la situation faite aux voyageurs en temps pluvieux; car. ce n'tait pas sans peine 3 ue nous avons pu franchir le Pont e Miragoftne. Ce tronon de route est nivel avec de la terre simplem-nt. sans addition de gravier, jugez en... De Saint-Michel aux Laves, soit une dislance de 98 km, laisse beaucoup dsirer. a et l des crevasses. En franchissant le Fond des Ngres ", en parcourant les monts •t les valles, le voyageur vigilant peut, sans tre habitu, juger dans quel tal ce fond se trouve en temps pluvieux, car, ce n'est pas sa s s r.ii son que les chauffeurs l'appellent la terreur •). (Jue de viol mes n'at'il (us faites ? Dans une de ces villes, se trouve une Huick 4 cylindres, qui seule, reste l comme une Matinal e attirant le regard des passants. Les mornes Aquiti et < Sl-fieorgfs mritent qu'on y mettent la main srieusement. Il v a destndroits de la route o Ion n'emploie que du gravier et d autres de la terre simpl", ce qui rend prtsqu impossible le passage des autos. Klles s'enfondent parfois jusqu'aux cs.-ieux et les passagers soi/t obligs de %  faire piedbrre, poussant, su ml,soufflant, rendus. Pour parfaire la cor ve, car, c'en est une. on est oblig parfois de demander concours aux passants, et ce coup d'argent — puisque c'est un coinim rce qu'ils font. C'est un nouveau moyen d'assurer leur vie. .Nous citons comme cette joyeuse ran lia, b^ 1 6 q'on pe„u ller M r Mre bless. 1 iJg* de p| l isir9 (llS [S'il* -' a S es %  % %  l'une 1 nonu rasse de loule pense importune, elle peut jouir tranquillement des multiples plaisirs de l'automobile : le confort de l'intrieur. le grand air, la vitesse, les beaux payaafiee, 1er, bedes vues. La [aune 1res! qu'un d U cot de |*ai cidaal : ivee une petite dose de phile'Ophie et un bon liant feur dbrouillard* on s en lire toujouis. YNLTTE Conseil d'Etat Sance du 2 Juillet li>23 A la sance d'hier lundi l'Assemble a maioteh!! son bure iu pour le ime m >is d • la s g'ion. Sanction d'un pno lia verb il il 1 l'an dernier el i enb n lu lecture de sa oorrespon I in • •. M. le D r M orpeau intresse — il ms 1 u lettre le Conseil d'Etat, la dtresse des laboratoires de France; M. Me Guffie, au nom du Po*t voir Excutif, retire le bu Ijjet dpos en Avril l'.n temps opporlutt, dit-il, il en dposera un autre. Ensuite, M. Franois lil le projet de loi dra md avec !< %  tabl >au sur les comptes gnraux. M. Elic profite de cette occasion pour demander l'annulttian des crdits non utiliss le l'exer* cicelPil-1922 clos .t prim. Il vomirait voir l'Assamble s'en occuper sur l'heure. Par r.H.ir Nouvelles Etrangres Un bombe explose dans Un train lie!,Mesuras de rpression prises DUSSKLOi IRP :: I Neuf soldats belges oui t tus aujourd'hui par l'explosion d une bombe a t mus dans un uragofl d un train de permissionnaires baices eu route pour la Belgique. De vingt cinq a ireote ao'daU ont t blesss. Dana les milieux militaires on cons'dre cet attentat comme une rponse de l'Allemtgne la recrudescence de svrit manifeste parla troupes d'occupation belges dans l'applica lion des rglements depuis le meurtre de 2 BOldats b lises Mi ail M. Lhrisson oser?equ'il partage l'avis de M. Klie, mais il faut attendre le moment opportun. Ce vote ne peut tre donn qu'aprs r.i'lmission des conclusions du rapport et le la loi sur les comptes gnraux. M. Elfe et l'Assemble se rangent cet avis. Le projet de loi lu par ..i. Franois est envoy l'impression. M. Przeau prie le bureau de mettre Tordre du jour de mercredi la discussion de la loi sur les boissons et autres produits. exemple, le chemin contournant le bourg de St-Louis. D'antre part,des pouls nuls.tel est le cas de celui jet sur la petite rivire de St-bciis. o un uriteau dnonce : DANGKH. Kl. il faut passer par la rivire !... Il y a encore d'autres rivires sans pont, et qui, au dire des habitants, sont trs daag • reuses eu temps pluvieux, el pour les pitons el pour les autos. Li rivire de Cavaillon en offre l'exemple; car, mme en temps s>e. c'est avec beaucoup de difficults que les autos la traversent. Est-ce pourquoi, les habitants de toutes ces rgions sauront gr au gouvernement pour lege-le qu'il a fait tes jours dernire, 1 n demandant au Conseil d'Etal d voler un crdit qui permettra an Ministre des Travaux publics de j'1er un pont sur c. le rivire. Le Gouvernement fait une œuvre d'utilit publique. N'tait-ce la compensation qu'on trouve — aprs avoir subi tant de dci ption — en arrivant aui Cayea, on ferait, n'en pas douter le serment de ne plus ei.lrepiendre de pareille roule : a Les Caves est un centre floiissanl en affaires. On \ trouve de la courtoisie de h part des habitants qui sont loua des sentie* men accomplis. La Ville offre un asperl ravissant Beaucoup de symtrie dans sis ru-s qui sont trs piopres. Les maisons soirt en imfnt arm; plusieurs >l • 11 Ire -••Iles attirant l'attention rfee paesanle, b ls. l'btel K' rai 1M1 i. le pubel htel le la Rpub iqi > % %  blocal du tribunal de leVe instaace.i le. El sans fdusAe notA, nonpoui d rr-. que la villa des CaVOS <>l ; de courtoisie el de PLAISIR On croit pi; cet acte criminel a t or g mise par la mme organisation qui prpara l'explosion dons h gare de \\ eibideo et dont, d u\ allemande furent victimes. Trois ce ils p *rm' sionn iir,-s se trouvaient dans te train. C'ait peu apri h lisbi'irg que l'evplosi >n sut lieu au tno no ni o le train s'engageait sur le pont qui enjuiibe le Rhin ;\ cet endroit. Le wagon, o l'explosion se produisit, fut com 4 d t>ment dtruit elle sent Balte far dant l'entre du pont fut frapp par un clat. Les blesss ont l trans ports l'hpital de Dulsboorg o ils sont soigus. On craint que plu sieurs d'entre eux ne succombent. On annonce que des punitions se mat infliges parles autorits rnili tairas. La nature de l'explosion sein ble indiquer que la bombe est de confection semblable celle qu'un allemand lgamment vtu apporta la gare le Wiesbaden q elque temps avant l'expl teion, ce qui aulo rise cro:rc q le les deux allenlati ont t rgls par la mme orgini-a lion. La liste rectifie des vclim^s de cet atlenlat comporte dix lues et dix Masss dont Irois b'Iges. Com me reprsailles, les auloiilts militai rcs belges ont arrt vingt partonns qui seront gaules comme ota gaa. Klles oui interdit la circulation des tramways et des autos, ferm les thtres et dfendu aux pailieu liera Je sortir dans les rues pendant la nuit. La dlivrance des p nuis de VIA ges a l arrte HIU'XLLLKS —On informe qu' la saile de l'attentai contre un train de p rmissioiioairej le ministre de la dfense naliooab) a mand log arai Lucquey, chefdstat major l'uisbourg, ave; les instructions ne cesiatres pour pren Ire de svres mesures de rpressi MIS. DUISBl'ttu L-bourgmestre de Dui bourg et douze fonctionnaires d la ville ont t arrts parles aui r.is belges la suite le l'atten lai du pont du llliui Lpont sur le que l'OSplMiOB %  eu liU, B l gfS VO' ml endommag el une suite de voie est hors d'usage. BERLIN — D'aprs le correepon dant de l'Achl I br ^bandblatt . "io .'i 1,11 pe-isonnes ont t tues par la bon.be q-, l aie -nle giand I ont d Duisbo R sur le Rhin, peu (luit le pa#eage d'un train militaire, d li |" 1 lie^ d'autres mrci 1 ii diqu< ni des peites beaucoi p plus lai ble>. Ii < < 1 n-pondant Biacn du joui liai h •• /••il % %  dit (|ue ce pont constiluail pour ainsi dire le seul d bouch four le transport du chai bou 8 '-• "i' 'i autorits d'oc:opatiea. DUSSELDORP Dans an dcret p is 1 •• aprs midi par le gnral Uglutte, comm. in,l ni des force d'occupation, il eal dit quedorna vaut les localits allemandes pro ximit desquelles auront lieu dan a 1 s de sabotages seront considres responsables dea dgels. Le dcret donne aux familles les vietimes la droit de poursuivre les municipalila en dommages intrts. Le d en t. qui tait prt depuia longtemps, s t lancpourtre immdiatement mis en vigueur dis que le gnral Dgoutte eut appris la nouvelle de l'attentat. Divergence le vues entre la Cli.itnluv el le Stial franais PARIS Li chamb 0 cl le snat sont spa -es Mir la question le sa voir si le bu l n t de l MA sera appli cable en IOIV. Li chambra a rpou du pu l'aldimilive en volant la pro position du ifoiveni ni'iit par 410 voix contre l\ nuis le snat a r pon lu eel aprs midi par la agaU ve. Contre les navires grec* LONDRES -Une dpche de L'on tanlin ipla il'KxcInuge Telegraph dit que les autorits turques ont noti h'eauxallhs que t ms les navires gres arrivant 6 Lonstanlinople se 10 it saisis. Trait de commerce 'I 'l'-tinili, L \l S VNNK La Tchrojlovaquie et la Turquie ont dcid de ngocier un trait .le commerce et d amiti. La Turquie avait jusqu'ici refus d'accepter la suggestion des allis que la Tchcoslovaquie II aulori se k ligner le trait do paix d* Lau saune actuellement ea ngociation. Deuil national CARACAS (Venezuela) — U gn rai L iin v. 1er vice pio-id'iil de la Bpubli |ue, gouverneur du District l'eiie,,.i .-i irre du prsident du la Rpub-iquo, a l issaaaiB hier ma tin. t u deuil national du huit jours a le dcrt. Le fiiidijei franais vot PARIS 1er — iiprs une sance qui a dur loult) lu nuit, le suat a rot le budget par 178 voix contre 11 Il a l'pprouv l'article du pro jet de loi stipulant que le budget de I'-'-' sera le muie que celui de l 1 '.'. M. Poincar en avait fait une qu stion de contiauce. Lbudget in clique un dfie il d400 millions, niaicomm • MU prvoit le retrait de Hou millions d obligations 6 0,0 il v a ea ralit un eacdi ni do 400 million. ,m lieu do dficit de prs de t milliardestim 1 a mai Nonx.lli's diverses M. Bovdtn 1 d m n ta dmissiaa de renraet niant < fliciel des Ktats Inis li commission des reparu tions. M. Bovden dsire reprendrf


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05967
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, July 03, 1923
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05967

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^eme anne No 6046
DIRECTEUR PROPRITAIRE
IMPRIMEUR
Clment Magloire
BUIS VBRffA
135$ Rue Amricaine
NUMERO 20 CENTIMhS
Poitou Prinoe ; Hati *,
Quotidien
Mardi 3 4aiket !
Si quolqu un doit se plaindra
des lettres, .c'est moi.|puUque
dans^tous les temps et dans
tous .les lieux, elles ont servi
me perscuter. Mais il faut les
aimer malgr l'abus qu'on en
lait, comme il iaut aimer la so-
cit, dont tant d'hommes m-
chants corrompent les douceurs,
comme il faut aimer sa patrie,
quelques injustices qu'on y es*
9Uie- VOLTAIRE
lELEfhOUE No 242
En Mns.'ini
ltuf, teuf, leuf!.... Le chauffeur
i le moteur en marche, et l'auto
dan te appelle les promeneurs.
evalicr du volant s est ca' sur
ty>, l'air important et grave
! il sied un personnage sur
.leuoe grande responsabilit :
Jrieshumaines lui sont confies ;
[justesse de son coup du-il, de
feenced-e^iril. de son habilet
nJlesorl de bien des personnes:
upants de l'auto comme les
il.
ifimille parait : Monsieur, cor-
lit digne ; Madame, pimpante et
liseofanKprnlanls et rieurs.
d place, un claquement de
H, tue petite secousse et ..
tleaf, l'auto drape secoue par
"'ls, soulevant des nues il 5
keou projetant des paquets
hurles pit)ns furieux ; des
Itt crispent,les dents grincent
bel voilure indiffrente___
^Inverse les vues urbaines
hie surcliaulfe, laissant
? elle la rumeur de la ville
!** M transition se fait aussitt
Ft o H'Hpire laiges traits le
prpurel vivifiant, le venl in-
fouetle le visage, bride les
dshabille et dcoiffe. Les
jehiiilent, babillent, interro-
[s parents devisent gaiement
^imeot selon les sujets ; les
lies proccupations font tro-
is nerfs dtendus, l'esprit cal-
Il abandonne dlicieusement
de la vitesse. Mailres-e
1 l'auto tile toujours, elle
M'wtrlV pace; la roule fu-
1 mincie dans le lointain, s'-
fommeun ventail mesure
^voiture avance. A certains
, s. la vgtation en bordure,
Fute et paisse, cache les rou-
F'M promeneurs ont 1 impres-
["enfoncerdans la verdure.
Proule, les*poteaux.qui trana
R 'oin la fe 'eclricit. pro
fjMl espace leurs lignes ftil
Mfpu,granj ^ntn e((x me
li u ux' Vo"9 e de
Jwmblese balancer, tel un
pe roseau au souffle de la
J!TC ("'ou 'approche,
Jn d'oplique voim le mon-
"' MDUmenl sa charpente
*me *'" voulait happer
*>ge; une vie trange
ft*cette b,Me de 1er: on
'M fait un jeu devons
^v.demmenl fendre le
f promeneurs ..
liW1 ,a voi""e W*-
pE *V,,0sst*:l^rm.nt
n,te "go.sse tapie au Tond
^0o8ronsen,,UilU,,e lrU
de k ? P'"omel : sr-
^o^T1 aligre
'* > mftm'k" H.al'Portera-
On v
1
r
i
4,1^'oVr!npa^, Pl>n deTie
'HCd^v,""'n bouillie...
^ j U.x,orne que nul
2 Ti,n'i ,0',,e per
in- -juto doit tre
01 *rab ( dbaf
Ni
Les roules du Sud
En matire de Travaux publics, la
premire rg'e dont il convie ni de
s inspirer, est de ne rien faire q ii
n ait un caractre certain d utilit
publique;il haf avoir soin .le suivre
un ordre, une mthoJe. Pourarriv r
ses rsultats salreitanle, il ne
faut pas tout entreprendre la fois
MAI1 avoir calcul les raovens dont
on dispose.
Il convient d'appo 1er la plus se
rieuse attention sur le* Ira vaux qui
ont un caractre d'urgmee pro-
nonce et de les disposer dans Tor-
dre de leur importance. Il est donc
vident que des travaux excuts nu
hasard des fantaisies seraient beau-
coup plus dispendieux t par ainsi,
amoindriraient le- reaeourcesqui au-
raient pO tre employes d utres
travaux beaucoup plu urgents.
In voyage que nous entreprenions
ces jours derniers, eu auto, de Purl-
au-Piince Cayes, nous a dmontr la
ncessit de mettre tn pratique ces
principes justes et valables. En ef-
fet, la route de l'oit auPrince Saint
M chel.soil une distance de 102 Km.
est. il n'y a pas de doute, en trs
bon tat en temps sec. .Nous aluni
en temps sec, parce que. une toute
petite pluie nous ayant surpris en
route, entre Pet il Go&ve elMiragooe,
nous donne une ide de la situation
faite aux voyageurs en temps plu-
vieux; car. ce n'tait pas sans peine
3ue nous avons pu franchir le Pont
e Miragoftne.
Ce tronon de route est nivel avec
de la terre simplem-nt. sans addi-
tion de gravier, jugez en...
De Saint-Michel aux Laves, soit
une dislance de 98 km, laisse beau-
coup dsirer. a et l des crevas-
ses.
En franchissant le Fond des
Ngres ", en parcourant les monts
t les valles, le voyageur vigilant
peut, sans tre habitu, juger dans
quel tal ce fond se trouve en temps
pluvieux, car, ce n'est pas sa s s r.ii
son que les chauffeurs l'appellent
la terreur ). (Jue de viol mes n'a-
t'il (us faites ?
Dans une de ces villes, se trouve
une Huick 4 cylindres, qui seule,
reste l comme une Matinal e at-
tirant le regard des passants.
Les mornes Aquiti et < Sl-fieor-
gfs mritent qu'on y mettent la
main srieusement. Il v a destn-
droits de la route o Ion n'emploie
que du gravier et d autres de la terre
simpl", ce qui rend prtsqu impossi-
ble le passage des autos. Klles s'en-
fondent parfois jusqu'aux cs.-ieux et
les passagers soi/t obligs de faire
piedbrre, poussant, su ml,souf-
flant, rendus. Pour parfaire la cor
ve, car, c'en est une. on est oblig
parfois de demander concours aux
passants, et ce coup d'argent
puisque c'est un coinim rce qu'ils
font. C'est un nouveau moyen d'as-
surer leur vie. .Nous citons comme
cette joyeuse ran
lia, b^1"6 q'on peuller
M r Mre bless.
1 iJg* de p|lisir9, (llS
[S'il* -'aSes '"' l'une
1 nonu
rasse de loule pense importune,
elle peut jouir tranquillement des
multiples plaisirs de l'automobile :
le confort de l'intrieur.le grand air,
la vitesse, les beaux payaafiee, 1er,
bedes vues.
La [aune 1res! qu'un d U
cot de |*ai cidaal : ivee une petite
dose de phile'Ophie et un bon liant
feur dbrouillard* on s en lire tou-
jouis.
YNLTTE
Conseil d'Etat
Sance du 2 Juillet li>23
A la sance d'hier lundi l'As-
semble a maioteh!! son bure iu
pour le ime m >is d la s g'ion.
Sanction d'un pno lia verb il il 1
l'an dernier el -i enb n lu lecture
de sa oorrespon I in . M. le Dr
M orpeau intresse il ms 1 u
lettre le Conseil d'Etat, la d-
tresse des laboratoires de France;
M. Me Guffie, au nom du Po*t
voir Excutif, retire le bu Ijjet
dpos en Avril l'.n temps oppor-
lutt, dit-il, il en dposera un autre.
Ensuite, M. Franois lil le pro-
jet de loi dra md avec !< tabl >au
sur les comptes gnraux.
M. Elic profite de cette occa-
sion pour demander l'annulttian
des crdits non utiliss le l'exer*
cicelPil-1922 clos .t prim. Il
vomirait voir l'Assamble s'en oc-
cuper sur l'heure.
Par r.H.ir
Nouvelles Etrangres
Un bombe explose dans
Un train lie!,- -
Mesuras de rpression
prises
DUSSKLOi IRP :: I Neuf soldats
belges oui t tus aujourd'hui
par l'explosion d une bombe a t mus
dans un uragofl d un train de
permissionnaires baices eu route
pour la Belgique. De vingt cinq a
ireote ao'daU ont t blesss. Dana
les milieux militaires on cons'dre
cet attentat comme une rponse de
l'Allemtgne la recrudescence de
svrit manifeste parla troupes
d'occupation belges dans l'applica
lion des rglements depuis le meur-
tre de 2 BOldats b lises
Mi
ail
M. Lhrisson oser?equ'il par-
tage l'avis de M. Klie, mais il faut
attendre le moment opportun. Ce
vote ne peut tre donn qu'aprs
r.i'lmission des conclusions du
rapport et le la loi sur les comp-
tes gnraux. M. Elfe et l'Assem-
ble se rangent cet avis. Le pro-
jet de loi lu par ..i. Franois est
envoy l'impression.
M. Przeau prie le bureau de
mettre Tordre du jour de mer-
credi la discussion de la loi sur
les boissons et autres produits.
exemple, le chemin contournant le
bourg de St-Louis.
D'antre part,des pouls nuls.tel est
le cas de celui jet sur la petite ri-
vire de St-bciis. o un uriteau
dnonce : Dangkh. Kl. il faut passer
par la rivire !... Il y a encore d'au-
tres rivires sans pont, et qui, au
dire des habitants, sont trs daag
reuses eu temps pluvieux, el pour les
pitons el pour les autos. Li rivire
de Cavaillon en offre l'exemple; car,
mme en temps s>e. c'est avec beau-
coup de difficults que les autos la
traversent.
Est-ce pourquoi, les habitants de
toutes ces rgions sauront gr au
gouvernement pour lege-le qu'il a fait
tes jours dernire, 1 n demandant au
Conseil d'Etal d voler un crdit qui
permettra an Ministre des Travaux
publics de j'1er un pont sur c. le
rivire. Le Gouvernement fait une
uvre d'utilit publique.
N'tait-ce la compensation qu'on
trouve aprs avoir subi tant de
dci ption en arrivant aui Cayea,
on ferait, n'en pas douter le ser-
ment de ne plus ei.lrepiendre de
pareille roule : a Les Caves est un
centre floiissanl en affaires. On \
trouve de la courtoisie de h part des
habitants qui sont loua des sentie*
men accomplis. La Ville offre un
asperl ravissant Beaucoup de sy-
mtrie dans sis ru-s qui sont trs
piopres. Les maisons soirt en i-
mfnt arm; plusieurs >l 11 Ire -Iles
attirant l'attention rfee paesanle,
b ls. l'btel K' rai 1M1 i. le pu- bel
htel le la Rpub iqi > b- local du
tribunal de leVe instaace.i le.
El sans fdusAe notA, non- poui
d rr-. que la villa des CaVOS <>l ;
de courtoisie el de.....
PLAISIR
On
croit pi; cet acte criminel a t or
g mise par la mme organisation qui
prpara l'explosion dons h gare de
\\ eibideo et dont, d u\ allemande
furent victimes.
Trois ce ils p *rm' sionn iir,-s se
trouvaient dans te train. C'ait peu
apri h lisbi'irg que l'evplosi >n sut
lieu au tno no ni o le train s'enga-
geait sur le pont qui enjuiibe le
Rhin ;\ cet endroit. Le wagon, o
l'explosion se produisit, fut com4d
t>ment dtruit elle sent Balte far
dant l'entre du pont fut frapp par
un clat. Les blesss ont l trans
ports l'hpital de Dulsboorg o
ils sont soigus. On craint que plu
sieurs d'entre eux ne succombent.
On annonce que des punitions se
mat infliges parles autorits rnili
tairas. La nature de l'explosion sein
ble indiquer que la bombe est de
confection semblable celle qu'un
allemand lgamment vtu apporta
la gare le Wiesbaden q elque
temps avant l'expl teion, ce qui aulo
rise cro:rc q le les deux allenlati
ont t rgls par la mme orgini-a
lion. La liste rectifie des vclim^s
de cet atlenlat comporte dix lues et
dix Masss dont Irois b'Iges. Com
me reprsailles, les auloiilts militai
rcs belges ont arrt vingt parton-
ns qui seront gaules comme ota
gaa. Klles oui interdit la circulation
des tramways et des autos, ferm
les thtres et dfendu aux pailieu
liera Je sortir dans les rues pendant
la nuit. La dlivrance des p nuis de
via ges a l arrte .
HIU'XLLLKS On informe qu'
la saile de l'attentai contre un train
de p rmissioiioairej le ministre de
la dfense naliooab) a mand log
arai Lucquey, chefdstat major
l'uisbourg, ave; les instructions ne
cesiatres pour pren Ire de svres
mesures de rpressi mis.
DUISBl'ttu L-bourgmestre
de Dui bourg et douze fonctionnai-
res d la ville ont t arrts parles
aui r.is belges la suite le l'atten
lai du pont du llliui L- pont sur le
que l'OSplMiOB eu liU, B l gfS
VO' ml endommag el une suite de
voie est hors d'usage.
BERLIN D'aprs le correepon
dant de l'Achl I br ^bandblatt .
"io .'i 1,11 pe-isonnes ont t tues par
la bon.be q-,.....laie -n- le giand
I ont d Duisbo r sur le Rhin, peu
(luit le pa#eage d'un train militaire,
d li |" 1 lie^ d'autres mrci 1 ii di-
qu< ni des peites beaucoi p plus lai
ble>. Ii < < 1 n-pondant Biacn du
joui liai h /il dit (|ue ce pont
constiluail pour ainsi dire le seul d
bouch four le transport du chai bou
8 '- "i' 'i autorits d'oc:opatiea.
DUSSELDORP Dans an dcret
p is 1 aprs midi par le gnral
Uglutte, comm.in,l ni des force
d'occupation, il eal dit quedorna
vaut les localits allemandes pro
ximit desquelles auront lieu dan a
1 s de sabotages seront considres
responsables dea dgels. Le dcret
donne aux familles les vietimes la
droit de poursuivre les municipali-
la en dommages intrts. Le d
en t. qui tait prt depuia longtemps,
s t lancpourtre immdiatement
mis en vigueur dis que le gnral
Dgoutte eut appris la nouvelle de
l'attentat.
Divergence le vues entre la
Cli.itnluv el le Stial
franais
PARIS Li chamb 0 cl le snat
sont spa -es Mir la question le sa
voir si le bu ln' t de l'MA sera appli
cable en IOIV. Li chambra a rpou
du pu l'aldimilive en volant la pro
position du ifoiveni ni'iit par 410
voix contre l\ nuis le snat a r
pon lu eel aprs midi par la agaU
ve.
Contre les navires grec*
LONDRES -Une dpche de L'on
tanlin ipla il'KxcInuge Telegraph
dit que les autorits turques ont noti
h'eauxallhs que t ms les navires
gres arrivant 6 Lonstanlinople se
10 it saisis.
Trait de commerce
'I 'l'-tinili,
L \l S VNNK La Tchrojlovaquie
et la Turquie ont dcid de ngocier
un trait .le commerce et d amiti.
La Turquie avait jusqu'ici refus
d'accepter la suggestion des allis
que la Tchcoslovaquie II aulori
se k ligner le trait do paix d* Lau
saune actuellement ea ngociation.
Deuil national
CARACAS (Venezuela) U gn
rai L iin v. 1er vice pio-id'iil de la
Bpubli |ue, gouverneur du District
l'eiie,,.i .-i irre du prsident du la
Rpub-iquo, a l issaaaiB hier ma
tin. t u deuil national du huit jours
a le dcrt.
Le fiiidijei franais vot
PARIS 1er iiprs une sance
qui a dur loult) lu nuit, le suat a
rot le budget par 178 voix contre
11 Il a l'pprouv l'article du pro
jet de loi stipulant que le budget de
I'-'-' sera le muie que celui de
l1'.'. M. Poincar en avait fait une
qu stion de contiauce. L- budget in
clique un dfie il d- 400 millions,
niai- comm mu prvoit le retrait de
Hou millions d obligations 6 0,0 il
v a ea ralit un eacdi ni do 400
million. ,m lieu do dficit de prs de
t milliard- estim 1 a mai
Nonx.lli's diverses
M. Bovdtn 1 d m n ta dmissiaa
de renraet niant < fliciel des Ktats
Inis li commission des reparu
tions. M. Bovden dsire reprendrf


LE MATIN
s6 fonctions d'avocat aux Etats Unis
et sera remplac par son adjoint le
colonel I,og.ii.
Le Comte bt Aulaire ambassadeur
ii Londres, a reu l-s instructions
compltes qui lui permettent Je r
pondre au rcent questionnaire du
gou\ernemenl hiil.iuuique mr la
Itliur et Fur la politique franaise
des rparai ions. On estime au tjuai
dO fay quMin change de doru
mente crite concernent la Rhur el
la question d lpuralions ne pour
rail que ralentir Us ngociations.
Le Problme de la dette
ottomane
*? LAUSANNE Le programme pro
hable des allis mit le* questions en
litige entre f u\ ^l les dlgu* turcs
tel qu'il a t labor comprend
deux alternatives. Ici inslrinlions d
floilivea de le (iraode Bretagne ne
sont pis encore arrivee. On recon
naii que ce programme ara encore
sujet changement. La premire al
tci native prvoit que la Turquie don
nen satisfaction aux allis dois la
qu( klion des i o iceasiona il-' I dette
ottomane \ rompria le trait de nui
lirin lion de la dette, mais la T r
quie se ls. r\v la droit le cou lun
dis errang inenta direct! avec les
porteurs une conceaeioo quelconque pour le
paiement de* intrts. Le seconde
Itei native ^>i-;^;<*ie est, au cas o la
Turquie insislefail pour paver des
Intrts en France, la dette serait
mise hors du Irai', mais le* tt'lis
insisteraient pour le maintien d's
troupes '.im- aolinople aprs la a
gnalure de la paix jusqu' ce qui- le
problme de la dette soit dfinitive
ment rsolu.
oui-
Mes, Anmiques,
Convalescents
s-iouverez les forces perdues en prenant
j/EMULSION SCOTT
vc

r
I
it tonique par excellence, et trs facilement
-uiable, proprit qui la recommande aux estomacs
tus dlicats.
. .-


,v Gnral Goiwnml
Etats-Unis
.in \
M;\\ YORK Le gnral Gou
i .u I est arriv hier une heure par
le paquebot < France qui avait ar
boio le gr.ml piivoi!. Le comit de
rception lui souhaita U bienvenue
la quarantaine o le paquebot fui
retarde' par lea formalits del'immi
graiion. Ds que la France ap
proche du Uuei, la musique duA9e
rgiment joui la Marseillaise puis la
Bembre ai Meuse changea A lit discute du navire,
le gnral lut reu perdes vlerons
de la Reinbow l'ixision et par des
vtrans franais de la Grenue Guer
re qui l'escortrent jusqu' la gare
de l'ei aylvanie, .1 sa sortie le gn
ni !' ii-.ui'l fut accueilli par des \i
vais et des luirialis. L musique des
pompiers joua les hymnes auv'ri
cains et franc lis. la Marseillaise fut
clianlo par la foule et le cortge se
rendit la gare Le gnral Gcuriud
a t acclam chaleureusement. lia
pass la soire h Long Island. il sera
feen aujourd hui par le maire de
New Yok.
L'' flamand en linnili'lir
Bill XELLES Le texte du projet
le Premier ministre M.
service des tramways dans la llluir
est replac sur une basa normale
comme avant l'occopation depuis VU
naugu ation de la reistance passive
et la siiisie des ehemins le fev Les
tramways taient rempli* nuit et
jour d voyageurs et de marchandi-
se, depuis I Occupation les services
avaient plus que doubl et les voilu
re< transportaient le courrier, les
marchandises et mme le charbon.
Le nouveau dcret remet I" service
donc l'tal \i| Mit il va un an et
t *nte infraction par les fom-tionnai
re et piniaaaUe le S ana de prison
et d'une amende de 100 millions de
marks.
Arrtf pour avoir eircul
aprs ilix heures
DUISBOLRQ Les autorisa bel
gps ont procd ISS arrestations
de civils a. russ pour la plupart da
voir contrevenu aux nouveaux erre
ts et l'tat de sige a t dclar
aussitt aprs l'attentat. La majorit
des individu! arrts l'ont t par
tirs patrouiltaf bolges pour n'avoir
tenu compte de l'ordre envoy aux
habitant! de ne pea circuler dans les
rues aprs dix heures du soir. A lier
len, un ail mand a t tu pour n'a
voir pis tenu compte de l'injonction
d'une sentinelle franaise.
On annonce que Itahk, ag' ni bol
chvique,estarrivdanala llhur pour
n'entretenir ave les commnniatea de
Rorhiim et autres lieux Le autori-
t* allemande! dclarent ne rien con
natre celte arrive. Les troupes
franaises ont ssisi ruines ilu grou
pe Frdric Le Grand appartenant
Stinnes.
Faits e! (jeslcs Cour d Assise*
LES COURS
NEW YORK 30 France 14 53
Sterling |tS818
U. I.IiTTIBWJ
MIIIADKLIMIIA.-- Erward
Bok n offert lim prime le 100
nulle dollars a l'Amricain qui
Simuel Georges en l'ait de rci*
dive tient le record. Il set sa 4e
comparution devant la Justin-,
mais cette fois suis la prventio i
d'avoir escalada1 le poulailler Me
Mlamc Colin iiui <>t de trois
poules el d'une dinde. La police
n'approuvant pas ces mauvaises
farces met la main sur Samuel.
Vill A mile i, Acclua Ax,
Louis Jus'pli. Anisra Jnlhpliate
et l-lreiivii In-Hiptiste p-ennenl
d'assaut la Grand'Rue et dfaut
de projectiles se 'ancent les pi T-
res. Comm leco nbat se dgn-
rait en dsor Ire la police 'lut rta
lilir le caliu en taisant ce que Me
droit.
Nestor Sjm se sort du nom
de Linm. Napolon pour prendre
' pinceaux de .losseline Robert
estims vingt gourdes. Au tri-
bunal Nestor sara condamn 6
mois de prison el la restitution
des \ pinceaux.
Flix Louis obstrue la voie
publique avec, sa voiture portant
le No 19 . L'amende lui fera coin
prendre qu'il ne doit [dus recom-
mencer.
Alina Jean exerce des voies
de fait sur flfaxia Jn-Franas. les
cris de la victime font intervenir
In police et Ait.is expliquera la
justice ses laits et gestas.
< Iscilien Jean n'a pas le sou.
Il c.nvoile la valise de Mme Pierre
Perez et la soulage de dix gpur*
des. Il expliquera au tribunal sa
fausse situation.
Charles SoiiUVaiil et Rote
Jasmin ne savent pas s'entretenir.
Comme leurs propos pissent de
grave au doux- la police se mit de
Aujourd'hui se prsente en Cour
d'Assises Alexandre Wainwrigbt
accus d'homicide volontaire sur
la personne de ( hwald Fidlia. Il
sera dfendu par Mes. Franois
Mose et Pierre Bl.U La Cour est
prside pu* !e Doyen R. Ihrau,
h juiy par Mr Rousseau et le
Substitut M issac occupe le sijje
du Ministre Public.
?
Demain sera iug le nomm
Il tnoit Azarus, accus de meurtre,
sur la personne du sieur Arthur
Alphonse.
Le tribunal sera prsi l pu* le
juge Latorio,;- M1' Ulrich Dtivi-
vier sera au ba.ic de la dfense.
L'Hcole des ( '.hardonnirrea
D'aprs renseignements puiss
boCHe source l'Ecole de Char-
donnires a t licencie a cause
de l'pidmie de dysenterie (pli s-
vit dans c-'t endroit
La rouverture de l'cole se fera
dans les premiers jours d'< tatobre.
l'ae soire qui promet
C'est celle qu'orgioise Madame
Attala de Pradines el son Irre
Candio, le chansonnier trs connu;
elle aura lieu Parisiana le jeudi
5 du courant
Elle prom.'t beaucoup Ce sera
un rgal parlait. Il y aura pour
Ions les gots : Chants, in isique,
el comm.' hors d'oeuvre, une dso-
pilante comdie bouffe : L'A-
mour et l'Apptit.
Lst-il ncessaire que nous re-
commandons ces talentueux artis-
tes ai public ? Nous pensons que
non. car ils sont trop connus.
Ce qu'il faut,c'est de donner un
Compte-rendu completdeU
quatrime confrence
{Internationale du Travail
La B reau i ilt-rnalionel dn iwl
vail vient de publier, en deux *|J
mes comptant Hfmpagee, UcoaJ
to rendu complet de la ime hmw
le la C-Kilrciiee qui s'ast ru^i
A celte Coi lrence assiataieat, i.
forinment aux disposition!duTn,
de Versailles, des reprientint(
employeurs, des salaris et des i
vernerhenta.
Les discussions auxquelles ont|
n lieu les diffrente* question!
rant l'ordre du jour el les opii
mise* leur propos par les repu
tants de rea aiffr ni groupj
du plus haut intrt. Il est pan
lireme ni curie .u de voir cou
les reprsentants d'intrts)
diffrents, parfois mme opp
arrivent la conclusion de i
tions ou de recommandations Iim
tea internationile.
Lord lt.n n!i un. qui prsidait i
Confrence, attira particulier
l'attention, dans s mi discoun
cl'ilue do la Confrence, suri
fortanc; de celle ci pour l'avetir^
a socit. La mission, dit-il,
grand conseil, o sont repri
presque loules les nations, est
d: et le dveloppement du bieit
de la grand? majorit des peupj
dans toutes les parties du m
Il est le serviteur, et. dms une.
taino masure, il deviendra peutI
un jour le conseil des gouverne
et des chefs d'Etat, en entrepn
l'lude comparative des prub
industriels, .levons demink]
moment o une douzaine de
veaux Liais ont t, en Eunpi,]
pels l'existence ou recres
de longues an nes.et au onmeatl
en dehors d'Kurope, un granir
hre d pays, trs imp
l-;ur tendue et leurs r*
infinies, oet proclam, par
de leurs Inmme-s tl Ktal,leur!
lion sur ce quisf fait ici,j'
mand-.dis j". quelles fonctioajj
vent tre plus importantes t
promouvoir le bien tre eltal
lions d'existence du mona]
vriera ', toutes catgoriesf [
toutes conditions.>
Ces de.ix volumes offrent qa
de renseignements \Mn
ceux qui .-'occn| ent de tel
questions d i travail. H* cot*
gal-ment le rapport du Ujn
du Bure iu intern iliooal du iw
la Confrence o est expo*
autres, llal actuel de la I' '
du travail.
(Communication du hcm;
KATH>NAL1)UTAVi!
arretou
pisenterait le plan meilleur et pelle tt fait des blesturea sur la
de loi. que li
eunis
pour rsoudre la q
Xbeunia auumetlra au parleuieol
; iiueslion de langue
de 11 i.iversil de Gand a t iinpii
m atijoard'bui, Le ter arti le dit
me rii)stiiiiii<.n dans IIloiverait
don m a en fleaieod aoi sein
plus pratique pour une coupera
lion dos Llats-Unis dans le main-
tien de la paix mondi de.
NEW-YORK. Le gnral
CiMiraud, le fameux soldat fran-
r us manchot, est arriv New-
York dans le but de visiter les
Etals-Unis.
IJizoton
Depuis dimancha US g
mobile assure le trafic de
la partie et le Jcharmaiit couple reniez-vous tous pour jeudi prince (anvfour. LePrilT
cause niainteiant avec la justice. Parisiana. O rira, on s'extasiera ces est d 0..") pourBizotoo
et on en sortira content.
A jeudi la prouve,
Abraham Pierre prend une
terni I
personne de Cleimlie lJauphin.
Un .u liemine celle ci l'Hpital.
Quant l'agresseur il est aux or-
dres de la justice.
Messe de llequie.n
Mr et Mme Arthur Archer.
Auguste I). Archer, et les autres
Naissance
DOUX Marceau
er.'
luati la langue da l'administration.
te aecond article donne ans ta-
diiuits le cbol entre le rgime fle-
mand et le rgime franais dan le*
facults le philosophie, letlressrien
ces et mdecine. Le rgime llamai.d
eonaiatere an S|*lda tlimaud et l|S
de fianais el le rgime l'innais eu
1|3 de frai e i- t l|3 de flamand.
Les autres ,nli. I. > prescrivent le lia
mand pour I iiisliuction clinique des
aiocleura en mdecine et nutei pour
les cours piparetorea dai log-
nieuis et des mines lii.'ii que les
deux langues pourront tre emplo
ves dana lea colea des Ingdnieura
civils des art- el manufacture.
Dans la R!mr "I la Rlii'uaiiii-
BSSEN Lea peu dita impos e
la suite de l'explosion da l'.i
bourg qui causa l.s mort la t ) aol
deta belges ! bless t3 persmoea
ont t anoo m itin Les me
met s'appliquaul n toute la llhur
et 11 llhnanie 11 compr nnenl a
|ermeture de la ii n liera ordonne
' r la cOmmissioij de Itbuanie. Le
, \-*- x 'N-^V -^
*
A via
Il est annonc au public quaa
No 1386, grand Rue, scia install
un petit dpt de /uoline
Les poux Marceau Dsinor
LONDRES- L'Angfoterre le- nousionl part de la naissance de
ra prolial.l. nient de nouvelles d- |eur lils PlcnM survenue; Saint-
inarches dans la situation de la Marc.
Rhur, dit une dpche du Daily Nos comnUmonuv
Mail .
WASHINGTON. Boyden.a ----------------------------------------
donn aa d< mission connue ol.-
seivateur Amiican devant la Cis
des Rparations en laiaspnl sou
assistant, le colonel Loyau le soin
de continuer'ses travaux.
LONDRES.- Ldgrande villa
de Franchfort, la tte du pont
de Mayenca ant cerne maintenant
far des troupes Fr.nnjais s. Las
franais onl o cup au Nord la
ville de Schwerte, pr s de Ams-
bui y d ans la llulir- et des troiu.es
sont en route vers Hagflfl dms le
mme voisinage.'
ROME Le Pape est profon-
dment chagi in cause des actes
de sabota^ dirigea par les AU.-
manda contre les Franais dani
je territoire occup.
p mr Carrefour.
('. tte miMiir vient
lier lus n imbremes famillti
maintenant en v.llgiature
rgions.
Il'un autre c'.l, nou
qelalMLS.>1,,;
en cjnsidrali m le cas W
re ix en tablissant sur I
chase des fourgms avec
parenta et allis font chantera le Ce
thlialele U Juillet courant, ad h l;
du malin, une messe de bout de l'an
a la mmoire de leur regrette mre m ntation de tarif.
parente et allie Celle l'aul Cupidon
Les amis aont pris de eonsiitrer
le prsent avis comme invitation.
Port au Prince 3 Juillet 1923
..-V' x^^^vv-^.
Deux Journes ae
gneur
Comme nous lavion
dernier, deiB^n
^tre conwtr*J
vendredi de
demain von. JJ-^M

l'initiative
ssance). >'x
jouraes
-Jh.
,lo
m ;i, de Monseignean
itt
(Iode et Tanin)
A la /i?.; Tomqir. u Dpuratif.
Piu8 drne n'I^J,*!
filles di-linguea. n^J
et d'insignes epeiUssj ^
rr U Ville et
visiter
aiamii Fftiblt-;
OMlMAM ftss M'^i'wtJ
Crhndeg Ssrcf'ila
Formation des aTiuu
jeiiwr&.l
mladiM 3t Poitrlai
D'nn sjj t~njn remplace aoantaiaaser, l
i HUILE dp FOIE je MCr:
dv;r s ^
ner mme l'obole "P^
Monseigneur Be. 8^
le hr..n/een un M. ^
sera pour le pav^tJI
moine
prsentes et IU_
-----i^T**
du 1*' i
mUlaoffrirao^'
s etjulures.
"Lgati
\ l'occasion
saire de
Inis d'Amenque.
aire amricain rei -
tion Amricaine, l J ^
de 10 heures du mn


LE Afin
k
, Si vous avez
eu froid
pour viter
un rhume,
^Pendant le rhume
pour viter
une grippe,
| Mnez quelques Comprims de I
JRHODINEI
IMtgnanttf Dupont
tJiftat Gnraux pour Hai i
r Avis
wlupublic i'-l |nvw. ii i|irn l'ocra-
L lie la IV-1f do Noire-Dame du
eftfwl'ji'l S>' ours, un Irain spoci il
tAnlcra le L'im m h Juillet cou
Ma e Ire In (:ire du Nord el la
itjBtion de La Serre.
rfllefart liai e du .Nord ,; licur un
((Dtrart La Serre i l:i lires pni
* LA DIRECTION
1 Des ""
'JteBilin est dcd An loi ne Rav-
"mU Lamoricires bambreville,
Imitai) ans,
"Jifuiicraillfs amont lieu demain
; huit heures trs prcises
MijtSleAniip. M li m morlu lire,
,*li Centre, nu in.'- o 8';;.
rff condolance aux familles
|(I Remerciements
ilbeVve Edjf.ird .1 .i i ,i son en-
lAielle lih- Jn s \|, |(,
Bellime l'ierre I ,1 m \Ir cl
,Hanii Joncs el leurs enfants,
|ARil el Mme !. ,,i .|.,,i,.s M,
iBpCarl Kmil v ,. | enfants.
(Rvdcl Mme II uard Joncs et
Manlv .Mellj Maiiam,,- Juins
Milles Ho\er, Pierre. Louis,
MWDmt/a, lleraux. Daiencour,
*"?'. ^'sraMn,'- Tri hier, Abe-
PUlie et Ioun les autre patents
imPSremercient vivement tous
:WW l-s ont assists el leur
,dD.des '''""''r"^'^ desym-
[*: I'occa # I"'''* tiennent dprouver
i'JJf*sooiie de leur regrett.
W Bernard .lunes, enlev
lltlfctions le ->H Juin |'ij;(. r,
l"jnt le croire leurs senti
profonde gratitude.
Effets adirs
assigne porte la connais-
Jf PWir et du commerce que
ou.vanlsdela (ummission
^ront t adirs. 1 Effet
JweurJmtin Lhrissoti sle
a somme de .ioi) gourdes en
M Janvier 1912.
[** 7 bis, faveur Vve J.
Pj Travaux Publics 'levant
f" de 1090 gourdes.
J'Mas doivent tic dlivrs
^Prmce'2 Juillet 1923
^NveJust.nLIuiisson
KyP^ndra que 1,m rc-
f^"t, de la Commission
yant t adir*, il les d-
jjJk liplicuta devant lui en
nttf'^ 'i;i 1!>- mis en fa-
HT^ mis en tW
: ;e'evat,t 200,00: 3o
-Mi mis en faveur de
*?h,e1r 4levanl 093 lo
; 1J3 mis Mme C. Jn
j^a.nt60.0o; 5oRcpi
Wh?'S en faveur de M,
Ferrari J';','""s cn taveur
:|/ >0 ,^8 mis en faveur
dPubl,,,,0r,c ' connais-
titt'tn La fn nral et du
^SS^.^cominwaioii F
ALUMINUM L1HE
New-Orlans et Soatl.
A Mo lieu Sleampsl.ip
0 lue.
Prochains dpvt* d < v,'. ix r
Port *a(juP Woca il*ii
V ENlTO Nouvelle Qrlmn* 17
juillet, Mobile li) ju Vet
ls VACZENSIE Nouvelle Or an 30
Juillet Mobile 2 tout
A partir de celte dernire da'e, i 1/
aura une occasion chaqui qulns jour*
pour le port tuivanis: Carthugae,
Porto, Colombie, Cwaw, for o Ci-
bello9La Gveyra, Pointe -H tre, Fort
dt'branee, Br dgtow IU bidx, fort
of Spahi, trinidad, Georges Totvn.
Fcrt su Prince, e I InlJnt 1923
A. de MATTElSel Co
Agent
Colombiau Sleauisbip CO
F oreiqn Services
Steamer dirig par la Colombian Steamsbip Company
Inc. pour compte de United Stes Shinpinq
Le steamer V. VV M. TCP PEU ve-
nant de J\fwlerk via les ports du
Nord, ist attendu Port au Prince
le 5 juillet ccurant. Il repartira le
mme jour pour Us ports du Sud pre
nant [tel A- passagers*
(iebara et liompauj
Agents
Grand Htel de France
(Jui far ta situation unique au antre des affaires se reLovin\of%de
plus que iuniais au public et ses nombreux d distingus tour ta CUISINE soigne el tout le confortable ncessaire aux Xoya
geurs de Commerce et particulirement aux commerants de passage
3 Port-au t'rince.
irhtel dbite par Gallon # par
Bariqws des Vins de Bordeaux
Rouge et Blanc,
Ces Xins viennent directement de BARSAC et senlgftranj pur
jus de raisins nom pouvons le prouver var des GBnTwIiJAil qut
nous tenons toujours la apposa/ton des Clients.
Champagne et Vins Mousseux prix
modrs. Conserves moutardes fran*
aises, premier choix.
s cents dol
faveur.
il; ei
^vaon";1 et "on avenu du-
Waj Ulen*tre dlivr-
i'C ^tLLE, notait
notaire
Pharmacie W. Bucli
Vient d'arriver
Vaccin frai*.
Meads Dexlri Mallose, Excellante
nourriture pour les enfants.
Liqueur de VEtoifo et Globule* H-
baud pour le traitement de V isthme.
Engrais chimique Ni 0 1 pour fleurs
et lgumes
i N 0 2 pour arbres fruitiers
Lehn & Finie, hit
Fonde en 18"6
Supriorit Bas prix Prircpl'.tude
d.
Tou* j ro'l:.! ( iuJijues, pliaiiiiacioI';l.'c? e! lu'fci >rfclei v6n
l>!es ,:,.iis iine ri ;irm&cie,
aiPltuS, Poivre. Uiunelle, Girolle, Inia teil, ni use* de tir. etc.
SUtliK HAFeliNE
bPBQALITjb : Marque prive Lyiol t etiHecbpl. Tailunierie,
Aiticles pour Larbim, Way Ituii, t t ocoitt ti h-i.mh nulle de
l'oie de Mcrue. fc.niul.sion (ro.'d trtam. bxiii ita icui i-i.c essoucee
et eai. de luiletie. Eau de (Juinititvl'uudio contre Us uisfclea Solu
lion pour conseiv^r les ls Irais, Lait de sgenie, Poudre
su n rieur e pour la loilede des erlanis. bisencc de lltuis, Eau
dtf Kiorula, Miel peur la table, oilUfrie, Huile d'Oitvt
pcor lu taLlu, I?, :-. s dentf, Peppermlnt, huile tout eatseei
les moustique et mtres retctes, fiegulol ; Huile contre (otbiipadooe a>
roubiea ceB Lieetir tbruciqueB, Ib, Cite pool le idiqi.a.tb, CoBteMP
qate, Eluirb, Ei-icee, .Siropa^iivers, letttctti aivcrietj \:cs. t te, etc. etei
Uemeudezlt rataltiue dee p, cilitep.
Cootian- vue coDOiandei A 1 MIN & tlNK, Inc; \ou* in<;: cUolcaenl
atietait.a
Toutes lelonues pbarm6Ciee du paya l^rrrovllionnent cbes LEI.N
& rlNK IniV
Lon li. llibaud
^ccrit exclusif pour iiailj
Lubriealiug Oil Grease
j Hniles m Graisses
Prix et qualits dfiant
loule concurrence
Lon U Thbaud
Agent piiur Hati
VY1LSON & Co
CHICAGO, ILLS
M^nlgue pure Lard
mantyue de famille
Beurre wilsco
Huile de Colon
mess pork
Lear Pork
Buf Sa ele
Demandez les Produite de
Wilson 4 Co. Ils i :nt irr-
prochables.
Lion K. il cl.' iid
Agent exclus 1 i cor Haitl
Paul l mai
Avec les ari-ivges d^-s derniers bateaux, notre elock e&l pierque
nouveru.
Nous neoumerons dus. qu'il vous suffise Je savoir que vouvpeu-
vez trouvf r 'oui ce que vous avf* besoin el il" meiieuroe condi
lODs que latisles liquidations rxlraorilinaire^ou dans lo Maisons
qui donnent pour rien.
Kpatents .'sont nos crpes de chine vuprieur, Sole lavable
Tissus poug; leoltisie, Plumet is couleur. Souliers pour hit aimai
vernie et jsuuci Souliers pour tfinmes, rooliers leDDSi i-ieurs et
Fruits eu guirlandes poir ebapeaux, '.bpj.eiux de i>.'irih tiun d'Italie
pour benimeSi Foules garni'u'e? pour n.bes ou I apeaux Hnbans
argent ou or, liandca. x, l>antails lins, llasdfl soie extra, Pailums
slects des meilleures mar'iros. Hideux tt.be f, Guipure:
Visitez noire dpt de meubles, lds, armoirtj, caipels clc.
PAUL E ATJX1LA
Hues iraveisive yduMaaasm dei'Etat


ltti UN
tuaziB&'jerr. rjae
GLO'BOL
fortifie
B^kS^-
Un mets d maladie abrge
Votre Vie d'une anne. Le
LO90L permet d'viter
les maladies en augmen*
tant la force de rsistance *
de l'organisme
*ts!&ment nerveux
CottTalescQAoe
M fturasthfnte
Ples oouleur
SurmtnuM
L* cure de QLOBrOL
ogmenM 1 force oer-
tum et rend am narte
rajeunie toute leur ner-
gie, leur souplesse et tour
vigueur.
L OPINION vwoir.xLE
Ce n'ttt pes mol ! # *** swie***
c#ji ce etm /lewtw de OLOROL
Je BSJ affirmer que le CIo-
1-4 hImpc r..'lanternent la
mv*: ei rrla sexp.l-
? swineot. vu.*. <"Jfc
7on tfn*r:e..>n peut dire qutl
rrBrSgM lt*f&eJlf
evreWnre de toute maladie de
teneur t'est un tonique de
P*mlar ordre qui. contraire-
n,- ni aux excusnu haMMiaJj,
rn.nil.-ste une jHgl
m,nl utile el P^awianle. Il
abrge la convalescence e
.ucmenle. pour ainsi dire.
taras Je Wfi, dont tout la
Ml r%U.-. noua l'iM"
vu. dana le soutien de con-
ditions miiHBi de reste-
C'el pourquoi 9%jQS
crtvons Wa cures de (HoWol
la plupart sk noa malades,
cette mWicailon ne rencon-
trant aucune eontre-lndioa-
Iton et ;*nr."ifcnl >
elflfteee con..-e la deewance
nmatosnlque
0-YOenne Cnuc*iu,
Anelen Interne a Parla.
Ki.i,i" ChaUleln, I, ru* de
Vatenciennea, FffJVi l'toute
pharmacies. ,
v ,:i. 11 n iicuei Aeuls gnraux, 1721 Hue du Magasin da l'Etat
Vienne ni d'arriver
Fer repartir Ko 2 et *'J.
Chudirer, 5, G( 8, 0 Point
ManchttteSi Houes *r Serpettes.
Eu veute chez
L. PieeintGtti AGGbRHOLM
Eue du QuhU017

:1- Si
v

,4 -'; '-., '".r^'Y
! s $f
Prenez .e temps*
levei root que l.i forte niajoritdc ; rn.s'i kdlM at pas dans fc domaine de le, chirurfta (.'ai veut
dire qu'elle ne sont pas CttMea pli CaM Sun eu, glOS
M | ou dplacement d_-s orgeats
IcVM voua tue les. BMtsisas ordinaires la plupart fa
temps (oit iinples ont :'.>. symptmes tri umQeifea t
ceuv de cas ntutndiot un opration.
mi galement que bea '
plus nttei risquent tan antti' c i Wl H ski&ss
continuer et s'aggraver.
Si le mil est prij I temps, c'est h. iio ju't- aptes tes
premier* symptmes biitn de maladi tt .
tre vites. Dana des cas de d ul?u* | diq
britsb IH,tat nerveux, la ( omp I n \. -tsl la 1 j Ile
l i' : khaan devrait Ru i";-: sana dC .- Ce i H iibm ti
es! pi t parc avec-oins et dan. i!i '. niques
idales i.. t< rent Ur d'herbi lie il M
rentre aucun narcoiiq' '; I : o
a*
23
H'
A
'
I

peu: Clic pris en tout) l
l'uunjuol u< i ->i'"" :


Composition \d ^etuB
de lavdia E. P tikh Mil
Brs-r^aBv-Rr'-ryjMijMr.-. '-'. .
Unehonne nouvelle
A la Conscience
Ciirdonnerie
M. i: lOliMST CAMILLE
Fabricant dff chuvsurts da
tous ejen es Matiiav x
st p i. ur Soir s Prcmp 1-
tU<** cri ite
GBAiND F Ut ,1722
L.i Ittalson lions prie le
porter i.-i eonnaissnii<3
fit public que dans le lnt
ck'jacilitor ci ii*ncoiii*ager
ses nombreux cllenlsi elle
accorde partir du 1er
Juillet 192.'t, une prime
d'une paire de eliuiissures
au tlioix (oui dtenteur
de viiujt tickets.
A lu ConsclaMice; telle est
la devise de la maison.
En consquence, On est
pri de rclamer un reu
pour chaque achat au
comptant.
l'on eu rrince iu* 1925
Vaille,
Yailk !
Occasion l-lxceptionnolle,
chez ItlGIO frres.
lissoirs dmontables avec
trois lames dillette pour
UN DOLLAR.
i tir i\vt,oce
vi"J Hue des Miracles
A vendre un prix rai-
sonnable :
Un moteur marque fian-
eaise de iuq ehev.'iux.
Une machine pour bou-
elier les hoiiteilles
Une machina pour net-
toyar le caf vert.
lue machine poui* pr-
parer les hiseuils.
I n arbre le transmission
axec'poulies et eussiuets.
In piano Pleyel en hou
tal.
| Pour eondiiions > adivs
esr Inier Necjnee.
TheCharlesB.Prown Paint Comp^
frooUjn ntw-York
S< von vou'tE tvoir voip ro-iRcn coquettetitoot ptlats
SI vons d?ii(7. un' i^lrction rln copieurs artliqosj
rrsriiai pur dea h rniat*" <1*> Ionisa fiD-rteocea
Acheter oo:r? ratqne 'COQ D'OU* pr^par^ poorlufoM
r*ttaj pein'nrv .dhfr' ri fu-facea Ip p'n rogueui^
i oorrarvi son bril'i nt elle laba tra vttei
ti'e ift fr'olilc ment oer e poar les moulures,
La>t reni' he? et tea p'cea de fcniptcraa.
Char un dp i es ferblanc fst rontr'A par nos laborsiirsi
Notre prix rn> r c-tt prlolora di 11 lcus coect rreore
1ht thas H.Browii Paint Co BFooekm U
Qeo Jtawtme
Pgent lxclvtif pour Baili
iVo 188 Five rrou en (ace de la Bmm
^ullon Shje Polhh
Company loi
IVcii'.Yor/c
Si vous voulez broi^ir h peau dt m du
bi voui vouk\ avoir un brillant luiisanl*
St vous voulez la couleur et la souplem j
chaussures pendant loih'ltihi. empita
MOSOGRAM.
rabriqufe spcialement pour les dames et les gentlemen dubfkh-
Elle protge la peau des enaussum contre Humidit et la Aa*m.
lille l'entretient leur soublesse et conserve leur brillant.
Umander la marque VfONOGrUM c'est la meilleur d< tout m
Geo. JE OS SE Mb AflHu P laiperial^Consolidatil
Company
Cuirs et peaux
Seuls distributeurs dfs ma'QuesTe nomm" :
NOB1LIS K1D REX C^LF PORTIS 9DE5etc
li88UK et Coionnade
Produit alimentaires
Geo. lEANS^
Agrnl Exclusif pour HaM
iilei Excelsior
CHAMP DEl.MAM H
Situation exception telle M
mande par une tnsi^ltation w
prtmiir ordre et un service v9
chable.
L'tablissement est a ut d\s\
dus familles, cotnmei a;#l*,P*Jl
voyageurs eiepou* pensions, ow
djeuners, dners, lunch, ele, ow
utuximum d'ctyince el de conl<#


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM